__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Didier Willery

Quelle haie pour mon jardin ?

Mini-Maxi

Choix, plantation, entretien


Quel type de haie ? Recherchez le type de haie qui convient à votre environnement, au style de votre maison ou du jardin, mais aussi au temps que vous pourrez accorder à son entretien.

v L’if convient à différents contextes mais reste

l’essence qui donne les haies les plus « chics ».


Q u e l t y pe d e h a ie ?

Basse ou haute ? Une haie est un « mur » végétal soumis aux règlements d’urbanisme, propres à chaque localité. Sa hauteur est plus ou moins déterminée par son usage et par les végétaux qui la composent. CE QUE DIT LA LOI L’implantation d’une haie est soumise à des lois et réglementations qui varient d’une commune à l’autre : renseignez-vous avant de planter ! De nombreux usages locaux (comme en banlieue parisienne) autorisent la plantation de haies mitoyennes sur la limite de séparation. Dans certains lotissements, il existe aussi des règlements intérieurs qui interdisent, par exemple, des haies de plus de 50 cm (!) en façade. En l’absence de ces réglements particuliers ou usages locaux, les règles générales qui suivent  s’appliquent :

La règle en l’absence de texte particulier : - Si vous avez l’intention de laisser pousser votre haie au-delà de 2 m de hauteur, il faut l’implanter à plus de 2 m de distance de la clôture. - Si vous êtes sûr de pouvoir la contenir à moins de 2 m de hauteur, vous pouvez l’implanter au minimum à 50 cm de distance de la limite de propriété. Ces mesures valent pour les haies taillées ou libres. Les haies libres de moins de 2 m de haut et implantées à 50 cm de la clôture doivent être limitées en largeur avant la clôture, côté voisin, à moins qu’un accord avec celui-ci vous autorise à laisser passer les branches de part et d’autre.

Une haie basse de buis sépare la plate-bande du reste du potager.

4


1

2

3

Certaines essences se plient à tous types de haies, comme le hêtre : 1 haie basse 2 haie moyenne 3 haie haute

HAIE BASSE (50 CM)

HAIE HAUTE (2 M)

Elle délimite un terrain de façade ou un massif dessiné et que l’on souhaite mettre « en relief » (motif simple, cercle, carré, rectangle). Espèces idéales : buis à bordure, berbéris nains, camérisier, lavandes, teucrium, hysope, lierre en arbre, houx à petites feuilles (I. crenata).

Elle est idéale pour limiter le jardin latéralement car elle marque une séparation nette et fait office de brisevue. Prévoir le recul nécessaire pour l’entretien et bien penser que les racines s’étalent assez loin et stérilisent 2 à 3 m de part et d’autre de la haie. Espèces idéales : charmille, hêtre, thuya, laurier du Portugal, laurier-sauce, etc.

HAIE MOYENNE (+/- 1 M) Elle fait office de clôture en limite pour séparer un endroit du reste du jardin, comme la terrasse, un coin de repos, une piscine, ou le potager. Espèces idéales : troène, buis à petites feuilles camérisier, laurier-tin, berbéris, groseillier, framboisier, mûre sans épine, cassissier, etc.

RIDEAU (2 M ET +) C’est en général une « bande boisée » de 2 à 3 m de large destinée à couper le vent ou à dissimuler un grand bâtiment ou un point de vue. Il faut planter le rideau à au moins 2 m de la limite de propriété. Un rideau implanté côté nord ne cause pas d’ombre particulière au jardin.

5

Espèces idéales : noisetier, sureaux, aubépine, lierre, laurier-cerise, etc.

À SAVOIR S’il existe déjà une vieille haie ? Surtout ne l’arrachez pas ! Essayez d’identifier les arbustes qui la composent. Si elle est trop imposante ou trop irrégulière, il est possible de rajeunir fortement les essences caduques et certains conifères (voir p. 14). Si vous avez la chance de posséder ne serait-ce qu’un fragment d’une vieille haie champêtre composée d’aubépine, de sureaux, de pruneliers ou d’ormeaux, surtout ne l’arrachez pas : c’est la meilleure base possible pour constituer une nouvelle haie en accord avec l’environnement et le paysage.

Basse ou haute ?


Choisir et composer la bonne haie On pense souvent à une haie comme une ligne uniforme, composée d’une seule espèce. Or, les combinaisons d’espèces se montrent souvent plus agréables et surtout plus résistantes, à la fois contre les maladies et contre le temps. v Haie champêtre et mélangée comprenant

différentes essences accompagnées de rosiers.


C h oisir e t com p os e r l a bonn e h a ie

Charmille traditionnelle À la fois classique et toujours chic, c’est aussi l’une des haies les plus économiques à la plantation et à l’entretien sur le long terme. Facile à rajeunir, c’est l’une des plus durables. Par définition composée de charmes (Carpinus betulus), la charmille est une haie d’une seule espèce, caduque mais marcescente, c’est-à-dire gardant les feuilles sèches en

hiver. Par extension, on utilise également le hêtre (Fagus sylvatica) qui se comporte de la même manière, et quelquefois d’autres essences de chez nous (chêne, érable champêtre). Semi-opaques, elles gardent une belle présence et ont souvent d’intéressantes couleurs en hiver. On peut

Charme

les tailler de manière très géométrique et stricte, ou les garder souples, avec des angles « arrondis », pour un aspect plus champêtre.

ASTUCE Hêtre à poils et charme à dents De loin, ces deux essences se ressemblent et sont difficiles à distinguer pour le non-averti. Mais les feuilles des charmes sont dentées et plissées, tandis que celles des hêtres sont lisses et poilues lorsqu’elles sont jeunes.

QUALITÉS DES DIFFÉRENTES ESSENCES Espèces

Caractéristiques

En pratique

Charme (Carpinus betulus)

Feuilles vert tendre dentées et plissées. Supporte des sols et environnements plus secs (même très calcaires) et plus froids que le hêtre. Marcescent, teinte claire.

Taille 1 fois par an, au milieu de l’été (sauf période de canicule). Rajeunissement possible en coupant les branches près du tronc ou les troncs à 15 cm du sol.

Feuilles vert soutenu, lisses et à bords lisses (il existe aussi une variété à feuilles pourpres). Croissance rapide en sol et climat frais, mais drainé. Pousse plus vite (60/80 cm/an). Marcescent, teinte rouille.

Meilleur rapport qualité/prix : racine nue (novembre à mars, 60/80 cm). 1 plant tous les 25/40 cm (2,5 à 4 pl./m).

Hêtre (Fagus sylvatica)

12


Haie de charmes (charmille)

Feuilles de charme

Haie de hĂŞtres pourpres

Haie de hĂŞtres en hiver (feuillage marcescent)

13

Charmille


En pratique Vous savez maintenant à peu près ce que vous allez planter. Il reste le plus facile : acquérir les plantes et les installer dans votre jardin. Avec un peu de bon sens et d’organisation, ce sont des opérations bien plus simples et rapides qu’elles n’y paraissent si vous les effectuez au bon moment.

v Des haies correctement plantées et entretenues signent les beaux jardins.


En pr at iq u e

Bien acheter Les arbustes cultivés en conteneur peuvent être achetés et mis en place à n’importe quel moment de l’année. Mais est-ce réellement intéressant ?

LES CONDITIONS PRATIQUES POUR BIEN PLANTER Un sol chaud et humide permet aux racines de s’installer vite et aux plantes de ne pas connaître d’arrêt de végétation. Selon les régions, on trouve ces conditions de la fin août à la fin novembre. Septembre est le mois le plus favorable pour les conifères et arbustes persistants. Les feuillus implantés dès la chute des feuilles (fin octobre, début novembre) démarrent plus vite au printemps et n’ont pas besoin de beaucoup d’arrosages l’été suivant. Réservez les plantations d’hiver aux arbustes feuillus caducs, et celles de printemps aux régions aux hivers très longs ou très froids. Dans les deux cas, prévoyez de multiples arrosages durant l’été suivant. Les bambous poussent mieux après une plantation printanière.

DISPONIBILITÉS ET PRIX D’une manière générale, vous aurez davantage de choix en automne et au début de l’hiver, dans les jardineries comme chez les pépiniéristes. Les premiers sont livrés courant octobre ou début novembre, et les seconds disposent de tout leur stock et seront plus enclins à vous livrer de belles plantes si vous êtes parmi les premiers clients de la saison.

LE BON RAPPORT QUALITÉ/PRIX Il varie selon les espèces. Pour les hêtres ou les charmes, les meilleurs plants mesurent entre 60 cm et 80 cm (on lit « 60/80 » sur l’étiquette). On paie parfois plus cher des plantes du même âge, mais plus grandes, sans que cela ait une réelle incidence sur la reprise ni sur la croissance ultérieure. À l’inverse, des plantes plus petites sont moins

52

chères, manquent parfois de vigueur et prendront 2 ou 3 ans supplémentaires pour parvenir à la hauteur optimale de la haie. Contrairement à une idée reçue, les plantes « à racines nues » ou en motte reprennent aussi bien que celles fournies en conteneur (à condition que les racines n’aient pas séché durant le transport ou le stockage). Leur plantation est également plus rapide car les racines des sujets de conteneur doivent être scrupuleusement démêlées avant la plantation, ce qui peut être très long.

À SAVOIR N’attendez pas les promotions de fin de saison (mars ou avril) pour installer une haie. L’économie réalisée à l’achat de plantes soldées sera souvent largement compensée par l’eau nécessaire à l’arrosage et les pertes inévitables qui surviendront au cours de l’été.


Motte

Racine nue

Conteneur

Espèces

Conditionnement le plus économique

Meilleur moment pour planter

Dimension optimale *

Aubépine (Crataegus oxyacantha)

Racines nues

Novembre à mars

80/100

Berbéris caduc (Berberis x ottawensis)

Racines nues

Novembre à mars

40/60

Motte ou conteneur

Septembre à novembre ; mars

40/60

Buis (Buxus sempervirens)

Racines nues

Septembre à novembre ; mars

30/40

Charme (Carpinus betulus)

Racines nues

Novembre à mars

60/80

Conteneur

Septembre à novembre ; mars

40/60

Hêtre (Fagus sylvatica)

Racines nues

Novembre à mars

60/80

Houx (Ilex aquifolium)

Motte ou conteneur

Septembre à novembre ; mars

30/40

If (Taxus baccata)

Racines nues

Novembre à mars

30/40

Laurier-cerise (Prunus laurocerasus)

Motte ou conteneur

Septembre à novembre ; mars

60/80

Photinia (Photinia x fraseri)

Motte ou conteneur

Septembre à novembre ; mars

60/80

Racines nues

Novembre à mars

80/100

Berbéris persistant (B. julianae)

Eléagnus (Elaeagnus x ebbingei)

Troène (Ligustrum ovalifolium)

53

* Les deux chiffres mentionnent deux hauteurs. Les plantes classées en « 60/80 » ont donc une hauteur comprise entre 60 cm et 80 cm (mesure hors racines, à partir du niveau du sol).

QUELLE ESPÈCE/CONDITIONNEMENT/ÉPOQUE OPTIMALE ?

Bien acheter


Tous les conseils pour choisir, planter et entretenir sa haie u Les meilleures plantes de haie u Tous les types de haie : basses, moyennes, hautes, caduques ou persistantes, simples ou mélangées, fruitières, décoratives ou défensives

u Les différentes façons de les assembler, de la plus classique à la plus naturelle

u Une multitude de conseils pratiques pour que l’entretien de votre haie ne devienne pas une corvée.

ISBN : 978-2-84138-939-1

,!7IC8E1-dijdjb! www.editions-ulmer.fr

PRIX TTC FRANCE

7,90 €

Profile for Éditions Ulmer

Extrait Quelle haie pour mon jardin - Éditions Ulmer  

Ce livre passe en revue toutes les meilleures plantes de haie et toutes les façons de les assembler, sans oublier les aspects pratiques et é...

Extrait Quelle haie pour mon jardin - Éditions Ulmer  

Ce livre passe en revue toutes les meilleures plantes de haie et toutes les façons de les assembler, sans oublier les aspects pratiques et é...