Page 1

Reconnaître les

chants

d’oiseaux IDENTIFIER 96 OISEAUX COMMUNS : - Chants et cris - Photos - Caractéristiques

Livre + CD

HANNU JÄNNES & OWEN ROBERTS


Crédit photographique Toutes les photos sont de Nigel Blake, sauf : AGAMI 3, 4, 33 (droite), 35 (gauche), 42 (gauche), 43 (gauche), 44 (gauche), 46 (droite), 59 (droite). Couverture : Recto : Fotolia Verso : 123RF, AGAMI (haut gauche)

L’édition originale de ce titre a été publiée en anglais sous le titre « Birds Songs & Calls », © 2011, New Holland Publishers (UK) Ltd.

Traduit de l’anglais par Pierre Bertrand

© 2016 Les Éditions Ulmer 24, rue de Mogador 75009 Paris Tél. : 01 48 05 03 03 Fax : 01 48 05 02 04 www.editions-ulmer.fr Réalisation : Laurent Melin Impression : Leo Paper Products Ltd, China Printed in China ISBN : 978-2-84138-855-4 N° d’édition : 855-01 Dépôt légal : avril 2016


Sommaire Introduction aux chants d’oiseaux

4

Comment utiliser ce livre

5

96 oiseaux en couleurs avec texte

6

Index français

62

Index latin

63

À L’INTÉRIEUR DE LA COUVERTURE : CD AVEC 96 CHANTS D’OISEAUX


INTRODUCTION AUX CHANTS D’OISEAUX J’observe et j’écoute les oiseaux depuis près de 50 ans. Mais ce n’est que depuis 10 ans, depuis que j’ai fondé ma propre agence de voyages ornithologiques, que je peux le faire en compagnie des meilleurs ornithologues d’Europe. Ce qui me frappe, c’est que non seulement ils identifient parfaitement bien les oiseaux à leurs silhouettes et à leurs plumage, mais qu’ils les reconnaissent aussi à leurs chants et à leurs cris. Quelques années en arrière, je voyageais en Afrique avec l’un des meilleurs ornithologues du continent. Je lui ai demandé pourquoi il n’emportait jamais de longue-vue. Me tendant ses jumelles il m’a avoué utiliser rarement ces dernières car il était capable d’identifier 95 % des oiseaux à leurs chants et à leurs cris. Cela m’a fait comprendre l’importance de cet aspect de

l’observation des oiseaux, et j’ai fait des efforts ces dernières années pour améliorer ma connaissance des chants d’oiseaux, convaincu que c’est la clé d’une meilleure pratique. Au niveau le plus simple, certains oiseaux annoncent leur nom dans leur chant, comme le coucou. D’autres, comme les fauvettes avec leurs tek, tchac et tchrr très semblables, nécessitent des années d’apprentissage. Le but de ce livre et de son CD est de donner aux ornithologues débutants la possibilité d’associer près de cent oiseaux les plus communs de France à leurs chants et cris, contribuant à accroître le plaisir d’observer les oiseaux dans leur environnement quotidien.

Owen Roberts

Les cincles volent en battant rapidement des ailes juste au-dessus de l’eau.

4


COMMENT UTILISER CE LIVRE • Le livre présente une photo accompagnée d’informations pour chacune des 96 espèces. Il vous dit où les voir, s’ils sont présents toute l’année ou simplement de passage, ce qu’ils mangent et comment ils nichent.

• Utilisez le CD avec le livre pour associer la photo de l’oiseau avec les sons qu’il émet. Les pistes du CD correspondent aux numéros des oiseaux dans le livre. • À mesure que vous apprendrez ces chants, vous serez capable de repérer les oiseaux quand vous les entendrez. Suivez simplement la direction du chant et recherchez l’oiseau.

Numéro de piste du CD et nom de l’oiseau

Symboles représentant la nourriture et la nidification

Information sur les chants et cris et numéro de piste correspondant

5


1 Grèbe huppé

2 G  rèbe castagneux

Podiceps cristatus

Tachybaptus ruficollis

Les grèbes passent leur vie sur l’eau ou à proximité. Le corps du grèbe huppé est parfait pour plonger et capturer ses proies aquatiques. Il a la taille d’un colvert avec un cou long et mince. Brun dessus et blanc dessous, avec un long bec rose pâle, il possède en été une collerette de plumes brunes et noires à l’extrémité, qu’il déploie au cours de sa parade nuptiale élaborée. En été, l’espèce niche sur les étangs et lacs ; le reste de l’année, on la trouve aussi en mer. Petits poissons, grenouilles, mollusques et insectes aquatiques qu’il capture en plongée.

Petits poissons, mollusques et insectes aquatiques. Plonge pour capturer ses proies.

Grand nid flottant d’herbes et de roseaux en décomposition, ancré à la végétation aquatique.

Le nid est composé d’un agglomérat d’herbes flottantes fixé lâchement à la végétation aquatique.

PISTE N° Divers cris sonores d’une colonie de nidification.

6

C’est le plus petit grèbe de France. Il a un corps arrondi et un bec court avec les commissures claires. En hiver, il est brun chamois avec les joues et la gorge rousses ; en toutes saisons, le croupion est clair et paraît ébouriffé. Le grève castagneux est connu pour ses hennissements sonores. Les couples paradent en duo. En été, on le trouve dans tous types d’habitats d’eau douce, mais en hiver il préfère les grands étangs et les lacs.

01

PISTE N° Mélange de trilles aigus et sonores et un unique cri aigu. Cri de contact biib.

02


3 Héron cendré

Héron dans un arbre (à gauche) ; en vol (à droite).

Ardea cinerea Plus grand héron d’Europe, le héron cendré est un sédentaire commun près de l’eau. C’est un grand oiseau gris, blanc et noir au bec jaune, mesurant d’1 mètre de haut. Il se tient souvent debout dans l’eau ou dans les prés. Les adultes ont deux grandes bandes noires en arrière des yeux, prolongées par de longues plumes noires à la saison des nids, où le plumage acquière une légère nuance bleutée. Les juvéniles sont plus ternes et moins contrastés. En vol, le héron cendré paraît immense, le cou replié entre les épaules, ses longues pattes tendues derrière la queue. Battements d’ailes lents et lourds. Le héron cendré est présent toute l’année dans les marais, étangs, lacs, rivières, canaux, prairies inondées et estuaires. Il est habituellement solitaire, mais il arrive que plusieurs oiseaux se nourrissent à proximité, généralement près de la rive.

Les adultes paradent autour de leurs nids dans les arbres, claquant du bec et poussant des cris rauques. Les jeunes au nid émettent des kek sonores et continus. Poissons, grenouilles, coléoptères, mais aussi petits mammifères, oisillons nichant à terre. Chasse en marchant lentement dans l’eau peu profonde ou en se tenant immobile. Il frappe sa proie d’une rapide détente du cou. Niche en colonies dans les branches des grands arbres, où il bâtit une grande cuvette de branches. Des branches sont ajoutées chaque année jusqu’à ce que le nid s’effondre. Un vieux nid peut mesurer 1 mètre de diamètre et abrite parfois des moineaux. PISTE N°

03

Divers cris de vols basés sur un krèèk rauque.

7


4 Cygne tuberculé

Cygnes en parade (à gauche) ; se baignant (à droite).

Cygnus olor Bien connu grâce à sa présence dans les parcs, le cygne tuberculé est un énorme oiseau blanc au bec orange surmonté d’une bosse noire. Avec 152 cm de long, c’est un des plus grands oiseaux de France. Les jeunes sont gris brun et blanchissent progressivement, un processus qui dure environ deux ans. Le cygne tuberculé arque souvent les ailes en nageant, semblable à un navire imposant, glissant sans effort sur l’eau calme des étangs, des lacs, des rivières et même des eaux côtières qu’il fréquente. En vol, ses ailes battent bruyamment. Il vit dans le Nord et l’Ouest de l’Europe ; il est sédentaire en France. Les cygnes s’apparient souvent pour la vie et nichent chaque année au même endroit. Les couples établis effectuent des parades nuptiales élaborées au printemps. Bien que le cygne tuberculé puisse s’apprivoiser et manger dans la main,

s’approcher de son nid réveille son agressivité sous forme d’attaques simulées, ailes relevées, accompagnées de grognements sonores et de sifflements. Le mâle est particulièrement agressif à la saison des nids et garde les œufs quand la femelle quitte le nid. La mère transporte parfois les très jeunes cygnes sur son dos. Plantes aquatiques ; broute aussi l’herbe, notamment en hiver. Sur l’eau, se nourrit en plongeant le cou sous la surface et en basculant son corps au besoin. Se nourrit parfois en groupe dans les prés. Bâtit un énorme tas de végétaux morts près de l’eau.

PISTE N° D’abord un grognement, puis le battement bruyant des ailes.

8

04


5 Canard colvert

6 C  anard siffleur

Anas platyrhynchos

Anas penelope

De loin le canard le plus commun et le plus fréquemment observé en France, le colvert est sédentaire partout où il trouve de l’eau douce. Il se croise souvent avec les canards fermiers et son aspect peut être très variable. Néanmoins, les oiseaux de sang pur sont faciles à reconnaître. Le mâle a la tête et le cou vert luisant, la poitrine brun roux et un gros bec jaune. La femelle est d’un brun moucheté plutôt terne. C’est un canard de surface qui se nourrit en basculant le corps pour immerger la tête sous la surface. On le trouve partout près des mares, des étangs et des cours d’eau. Omnivore : végétaux, vers, escargots, insectes et crustacés. Les colverts habitués aux humains prennent le pain.

Le canard siffleur est un canard de taille moyenne qui hiverne en France en provenance des pays nordiques. Le mâle a le dessus gris, le ventre blanc, la poitrine rosée, cou et tête sont marron vif avec une bande de couleur crème sur le crâne. La femelle présente un mélange de teintes brunes plus ternes, mais elle a le ventre blanc et le bec bleu gris du mâle. En hiver, on trouve le siffleur sur les côtes et dans les estuaires, où il broute l’herbe rase. On le voit aussi sur certains lacs. Il émet un sifflement qui porte loin. Plantes aquatiques et herbes. Nid tapissé de duvet près de l’eau et bien dissimulé dans la végétation.

Nid d’herbes et de feuilles mortes tapissé de duvet dans toutes sortes d’endroits, mais toujours à couvert près de l’eau. PISTE N°

Série de cancanements sonores de la femelle. Les appels plus doux d’un groupe en train de se nourrir incluent les cris rauques et peu sonores de la femelle et le sifflement sec du mâle quand il garde la femelle.

05

PISTE N°

06

Sifflement perçant hui-ou du mâle. Puis sifflements du mâle et appels rauques de femelles pendant la parade nuptiale. Pour finir, un bref appel raah courant en dehors de la période nuptiale.

9


7 Canard chipeau

8 Canard souchet

Anas strepera

Anas clypeata

Légèrement plus petite qu’un colvert, la femelle chipeau ressemble beaucoup à celle du colvert à l’exception de son bec sombre aux côtés jaunes. Le mâle aussi peut paraître uni, mais de près son corps gris est parcouru de fines lignes noires (vermiculations). Le croupion est noir, la tête brun clair et le miroir blanc. Très localisé en France, sa population principale se trouve dans la Dombes. On le trouve sur les étangs et les prairies inondables. En hiver, les maigres effectifs sont gonflés par des visiteurs de l’Est de l’Europe, qui fréquentent aussi les estuaires et les eaux côtières. Plantes aquatiques principalement. Nid d’herbe et de plantes sèches tapissées de duvet, bien à l’abri près de l’eau.

PISTE N°

07

D’abord un cancanement semblable à celui de la femelle colvert, puis un sifflement aigu piii en parade, pour finir les appels rauques du mâle.

10

Ce canard de la taille d’un colvert se distingue par son gros bec spatulé. Le mâle a la tête d’un vert sombre luisant, la poitrine blanche, les flancs marron, le dos et le croupion sont noirs. La femelle présente un mélange moucheté de bruns. Les souchets ne sont pas rares dans les étangs et les prairies inondables. Leurs effectifs sont gonflés en hiver par des arrivants du Nord-Est de l’Europe. Graines et plantes aquatiques, petits crustacés, mollusques et insectes. Se nourrit en eau peu profonde, filtrant la nourriture à travers son bec. Nid bien dissimulé au sec dans la végétation, mais à proximité de l’eau.

PISTE N° Appel nasillard à deux tons du mâle, le son qu’on entend le plus souvent. Puis le même appel par la femelle.

08


9 Sarcelle d’hiver

Mâle (à gauche) ; couple, la femelle au premier plan (à droite).

Anas crecca Le plus petit canard de surface de France. De loin, la tête du mâle paraît uniformément sombre, mais de près on distingue un bandeau vert foncé bordé de jaune. Le corps est gris, la poitrine est crème mouchetée de noir, le croupion présente des plages jaunes bien visibles. L’épaule blanche est bien visible, même de loin. La femelle présente un mélange terne et moucheté de différents bruns. En plumage d’éclipse (hors période nuptiale), le mâle ressemble à la femelle, mais le corps est plus uni et la tête plus sombre. Le bec est gris chez les deux sexes. Les jeunes ressemblent à la femelle. La sarcelle d’hiver lance fréquemment un appel sonore et répété cruuk. Farouche, elle s’envole presque à la verticale et vole rapidement au-dessus de l’eau. Commune,

surtout en hiver, elle fréquente les plans d’eau douce bordés de végétation tels que lacs et estuaires. Très grégaire en dehors de la saison des nids, elle forme de grandes troupes qui se nourrissent parfois à découvert dans la vase ou les prairies humides. Elle se nourrit tête en bas dans l’eau ou en broutant, parfois même en plongeant. Principalement invertébrés aquatiques tels que crustacés, insectes et vers en été ; graines et plantes en hiver. Nid tapissé de duvet, caché dans la végétation épaisse, au sec ou en terrain humide, parfois assez loin de l’eau. À l’éclosion, le caneton pèse à peine 15 g.

PISTE N°

09

Cris d’un mâle seul, puis d’un groupe de mâles excités courtisant une femelle. Pour finir, appels de la femelle.

11


Les oiseaux sont omniprésents, que ce soit en ville ou à la campagne. Mais bien souvent on n’entend que leurs chants, et il est difficile de savoir à quelle espèce on a affaire… Grâce à ce livre et à son CD, il vous sera désormais facile de les identifier. • L e CD présente les chants et les cris des 96 espèces d’oiseaux les plus fréquentes de nos régions. • Le livre illustre, par une photo, chacun des oiseaux, et procure toutes les informations permettant de les identifier et de mieux les connaître (particularités, habitat, alimentation, nid…). Les oiseaux présentés sont ceux que l’on peut observer communément chez nous dans les jardins et la nature.

LES AUTEURS Hannu Jännes est ornithologue, spécialisé dans l’enregistrement des chants d’oiseaux à travers le monde. Il possède une des plus importantes phonothèques sur le sujet. Owen Roberts est un passionné d’oiseaux, ayant une profonde connaissance du sujet.

ISBN  : 978-2-84138-855-4

,!7IC8E1-diiffe! PRIX TTC FRANCE  : 12,90 €

Profile for Éditions Ulmer

Extrait Reconnaître les chants d'oiseaux - Éditions Ulmer  

Qui n'a jamais souhaité, au jardin ou lors d'une promenade dans la campagne, savoir quel est cet oiseau qui chante si bien dans le feuillage...

Extrait Reconnaître les chants d'oiseaux - Éditions Ulmer  

Qui n'a jamais souhaité, au jardin ou lors d'une promenade dans la campagne, savoir quel est cet oiseau qui chante si bien dans le feuillage...