Page 1

Avantages Organiser et contraintes le poulailler d’un petit poulailler Quelle race choisir ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 Poules et jardin, quelle compatibilitÊ ?. . . . . 4 La rÊglementation, parfois contraignante. . . 6 Des poules en ville. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

Le poulailler. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les autres points importants. . . . . . . . . . . . Construire ou acheter le bon poulailler. . . . Le parcours. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pondoir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

14 16 18 20 22


Les soins au quotidien Les besoins des poules et des coqs. . . . . . . . Bien nourrir les poules. . . . . . . . . . . . . . . . . Les protéines et les compléments . . . . . . . . Les restes alimentaires. . . . . . . . . . . . . . . . . Maintenir le poulailler propre. . . . . . . . . . . Récolter les œufs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Conserver les œufs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . S’absenter. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Un poulailler en bonne santé 26 28 30 32 34 36 38 40

La quarantaine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fortifier ses poules. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les prédateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les maladies des poules. . . . . . . . . . . . . . . . Jouez la prévention. . . . . . . . . . . . . . . . . . . Des traitements doux. . . . . . . . . . . . . . . . . .

44 46 48 50 52 54

Récapitulatif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56 Questions-Réponses. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Index. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

Sommaire


Avantages

et contraintes d’un petit poulailler D’agréables caquètements, des œufs à ramasser de bon matin, de bons services au jardin : les poules, c‘est avant tout du bonheur ! Mais elles posent aussi quelques contraintes, à connaître avant de se lancer.

3


ava n tag e s e t co n t r a in t e s d‘u n pe t i t p o u l a il l e r

Poules et jardin, quelle compatibilité ? Quelques conditions sont requises pour avoir des poules dans un jardin. Moyennant cela, vous en tirerez un grand nombre de bénéfices !

Les conditions requises Il faut être certain de pouvoir offrir à vos poules un abri pour la nuit (au sol facilement nettoyable), où elles seront au sec, à l’abri des prédateurs et du froid. u Le jour, elles doivent disposer d’un parcours herbeux et ensoleillé (la meilleure prévention contre les maladies) : comptez au minimum 10 à 20 m² d’herbe/poule. Avec une telle surface, elles

n’abîmeront pas vos massifs. Et pour un jardin qui reste manucuré, comptez 100 m²/poule. La poule aime les zones couvertes (son ancêtre vivait dans la jungle !), il lui faut donc de l’ombre. Mais ne leur laissez pas l’accès au potager, vous risqueriez de ne plus rien avoir à récolter ! u Pour minimiser les dégâts au sol et dans les massifs, les odeurs et le travail, limitez le cheptel. Une poule seule

s’ennuie (ce sont des animaux grégaires) et sa santé va en pâtir. Mais deux poules suffisent pour fournir en œufs une famille de 4 personnes. u Les poules ont besoin de se rouler dans le sable pour se débarrasser des parasites externes. Prévoyez un endroit proche du poulailler et placez-y de la cendre et/ou du sable. u Elles doivent vivre dans un environnement non stressant. u Vous devrez vous en occuper tous les jours où à défaut vous faire remplacer en cas d’absence.

Les bénéfices Si vous remplissez toutes ces conditions, les poules seront vos alliées au jardin. u Laissées en liberté, elles vous débarrassent des insectes à leurs 3 stades (larves, chenilles et œufs) : perce-oreilles, scarabées, sauterelles, vers du sol. Poule Rhode Island.

Poule Wyandotte.

4


L’Orpington est plus pâtureuse que laboureuse !

Elles détruisent les fourmilières en mangeant à la fois les fourmis et les œufs. Elles ne dédaignent pas les souris et les mulots, ni même les lézards et les serpents. Pour les limaces, en revanche, ne comptez pas forcément sur elles. Les grosses limaces rouges sont délaissées par nombre de poules. Les petites limaces grises sont cependant plus appréciées. u Elles recyclent vos déchets de cuisine. De plus en plus de communes lancent d’ailleurs des opérations « une poule pour réduire vos

déchets ménagers », pour faire baisser la masse des déchets organiques à collecter. Un seul volatile consomme en effet jusqu’à 150 kg de déchets/an ! u Elles fournissent une excellente fumure bio, aux éléments vite disponibles pour les plantes et qui est aussi une bonne source d’azote pour le compost. u Elles contrôlent les mauvaises herbes (fort appétit pour le chiendent et les plantes montées à graines) et la mousse dans la pelouse. u Les fruits tombés des

5

arbres sont vite consommés, ce qui évite les guêpes. u Elles apportent vie et animation au jardin. u Enfin, elles vous offrent entre 150 et 300 œufs/an/ poule selon la race, pendant les 2-3 premières années de leur vie.

Voir vidéo Poule-Jardin, quelle compatibilité ?

Poules et jardins


ava n tag e s e t co n t r a in t e s d‘u n pe t i t p o u l a il l e r

La réglementation, parfois contraignante Malgré les bénéfices apportés par les poules, il y a quelques contraintes, notamment réglementaires. Autant savoir de quel côté est le droit, pour éviter tout souci !

Une législation précise Il n’y a pas de réglementation particulière à observer si l’on a quelques poules. En revanche, au-delà de 50 poules de plus de 30 jours, votre élevage est assimilé à une exploitation agricole et doit être déclaré en mairie.

Des cas particuliers u Certaines municipalités

Le poulailler et la loi uSi la surface de votre pou-

limitent ou interdisent les animaux de basse-cour : contactez le service urbanisme de votre mairie. u Le règlement de certains lotissements interdit la possession d’animaux de basse-cour.

lailler dépasse 20 m² sur 2 m de haut, il faut un permis de construire. Aucune distance entre le poulailler et la clôture n’est imposée pour les élevages de moins de 10 animaux. u Au-delà, vous devrez les installer à plus de 25 m des habitations et à 50 m de celles-ci s’ils sont plus de 50.

Les nuisances u Vos voisins peuvent ne pas

Coq Gauloise noire : il chante beaucoup.

Voir vidéo Le coq

6

apprécier le caquètement des poules et surtout le chant du coq à l’aube. Si le trouble de voisinage devient anormal (par son intensité, sa répétition et sa durée), vous êtes responsable de la nuisance (article 1385 du Code civil). Le Code de la santé publique, avec l’article R 1334-31, le confirme :


Le voisinage n’est pas forcément plus facile à la campagne.

vous devez veiller à ce que vos animaux ne portent pas atteinte à la tranquillité ou à la santé de vos voisins. À défaut d’une solution amiable, c’est le juge d’instance qui règle le litige. u Si le poulailler n’est pas nettoyé tous les jours, les odeurs se propagent, et il attire les mouches, ce qui peut constituer là aussi un trouble de voisinage. Le tas de fumier doit être à plus de 35 m d’une habitation, d’un point d’eau, d’une

baignade ou d’une voie publique. Consultez le règlement sanitaire départemental. Enfin, les grains dispersés à terre finissent toujours par attirer les rats. u Les volailles qui s’échappent chez le voisin ne cessent pas d’appartenir à leur maître (article L211-4 du Code rural). Si elles ont causé des dégâts, vous en êtes responsable et devez réparer (articles 1382 et 1384 du Code civil).

7

À SAVOIR ➜ La grippe aviaire En cas d’épidémie, les maires des départements concernés doivent recenser les élevages amateurs et s’assurer que les animaux sont confinés (grillage ou filet sur l’enclos, pour que les oiseaux sauvages ne viennent pas se poser). Il y a obligation d’une visite du vétérinaire si l’on ne peut confiner les oiseaux. En cas d’épidémie, les rassemblements d’oiseaux dans les foires sont suspendus.

Réglementation


Organiser le poulailler Les poules ont des besoins précis, qu‘il faut essayer de satisfaire le mieux possible. C’est important pour leur bien-être mais aussi leur santé. Alors ne laissez aucun paramètre au hasard, à commencer par le choix de la race…

11


o rg a nis e r l e p o u l a il l e r

Quelle race choisir ? Il existe une diversité incroyable de poules mais certaines races ont plus d’atout que les autres dans un petit jardin, surtout pour les œufs.

Nègre-soie (ou « poule soie »).

Orpington fauve.

Coucou.

Il existe des centaines de races de poules dans le monde et rien qu’en France, 43 sont répertoriées. On classe les races en fonction de leur origine : française, méditerranéenne, anglaise, asiatique, américaine. Chaque classe est divisée en races et en variétés. Les individus d’une même race ont la même conformation, obéissant à un ensemble de caractères définissant un idéal de la race, le standard. Et pour la plupart, le standard se décline en

version naine et en différentes couleurs. Le choix est donc difficile. Vous pouvez décider de privilégier les races locales, pour participer à la sauvegarde de l’espèce et soutenir un producteur, ou bien de sauver une poule d’élevage, ou vouloir une bonne pondeuse ou une couveuse. Dans ce dernier cas, la Wyandotte et l’Ardennaise naines sont parmi les meilleures pondeuses alors que la Faverolles et la Nègre Soie ont la réputation d’être

de bonnes couveuses. Mais pour un usage familial, la poule rousse (voir encadré) ou la poule de Marans feront aussi l’affaire.

12

Une poule qui fait l’unanimité L’Orpington a tant de qualités qu’elle a son propre site et club : www.orpingtonclub.fr. Elle fut à l’origine créée pour son rendement en viande et en œufs, vers 1886 par un certain W. Cook. Arrivée en France dans les années 1890, elle


connut un vrai succès. À ce jour, sont reconnues 14 variétés en grande race et 11 variétés en naine. La fauve est la plus élevée chez nous. C’est une poule familière, élégante, sociable, rustique, qui pond même en hiver. De belle taille, elle peut peser plus de 3,5 kg, son corps est arrondi et son plumage bouffant lui donne encore plus de volume. Elle est calme, une clôture de 1,20 m suffit à la contenir.

La poule rousse, aux mille qualités La poule rousse est aussi très répandue. Ce n’est pas une race mais une variété hybride, à l’origine incertaine, souvent utilisée en élevage industriel : elle provient de divers croisements (Rhode Island, Leghorn, Shaver…). On la trouve entre autres sous le nom d’Isa Brown ou Shaver 579. Elle est connue pour être une excellente pondeuse : approximativement 300 œufs par poulette, la première année de ponte. C’est une poule peu farouche et qui peut devenir familière et attachante.

Coquelet et poulette croisés Orpington.

À SAVOIR ➜ La naine… elle a tout d’une grande ! Les poules naines ou demi-naines ont deux origines. Celles d’origine asiatique (Nègre Soie, Chabo, Bantam de Pékin…) sont naturellement petites et n’ont pas d’équivalent en grande taille. Les autres proviennent de grandes poules qui possédaient des gènes de nanisme non exprimés et que les sélectionneurs ont su exploiter. Ces races existent donc en deux versions, grande taille et naine. C’est le cas entre autres de la Wyandotte, de l’Orpington, la poule d’Alsace, des Ardennes, de Houdan, de Marans, la Faverolles française, la Brahma, la Leghorn, la Sussex.

13

Races

Extrait Quelques poules dans mon jardin - Éditions Ulmer  
Extrait Quelques poules dans mon jardin - Éditions Ulmer  

Tous les conseils d'un expert pour soigner ses poules au quotidien et récolter ses oeufs.