Issuu on Google+

...avec cet argent et mes économies, je pourrais l’acheter.

On dit que la liste d’attente est si longue qu’il faut attendre la livraison presque un an.


Avec un peu de chance, ils pourraient me livrer la 600 pour l’été.

Ça fait 50 000 pesetas ! Et toi ? Que vas-tu faire avec l’argent que Bruguera nous a donné pour revenir ?

Au moins, nous avons essayé, Josep.

Tu pourrais t’acheter un de ces trucs.

Je ne sais pas.

Ce qu’on gagne en dessinant pendant six mois !

Nous avons eu le sacré culot de quitter Bruguera pour monter notre propre revue.

J’aurais préféré ne pas avoir à penser à ça et que notre revue ait continué à sortir.

Maintenant, pense à tous les cadeaux de Noël que tu pourras acheter avec cet argent.

… Depuis ce jour de Noël de 1936 jusqu’à aujourd’hui, alors que nous nous apprêtons à entrer dans cette année 1959...

On dit que ça va devenir plus populaire que la radio.


...un idéal s’est exprimé de façon énergique et se présente déjà

historiques... Ils retransmettent des programmes musicaux, des corridas et aussi le foot

Ai-je besoin d’une télévision pour voir ça ?

... le respect du monde entier. La force et la capacité U mouvement national... ...les mêmes Si j’en achète un, choses qu’à la tout le quartier radio mais en différé. va m’envier. Plus de postes pour entendre les mêmes conneries.

... et du regi

Rien ne semble changer. Tout continue pareil, en Espagne comme chez Bruguera.

lus authentique de la légal

et juridique d’un système...

Nous vivons une époque à oublier. Il faut regarder vers le futur.

Ils nous font signer les mêmes contrats abusifs et continuent à s’approprier nos personnages.

… politico-constitutionnel pour arriver à résoudre les problèmes

Si je l’achète j’aurai tous les voisins à la maison les jours de match.

Cet appareil va faire de qui vont se présenter... la concurrence aux revues de bande dessinée.


...bourrées de ces appareils : machines à laver, frigos, aspirateurs... ils vivent déjà dans le futur.

Ces trucs sont le futur. Pense aux maisons américaines...

Voici le futur, Josep.

Regarde cette revue.

Tu aimerais avoir une machine qui dessine les planches de Gordito Relleno ?

Que désirezvous ?

J’en rêve.

Deux cortados.

Pas pour moi. Je dois partir de suite. Un ticket de la loterie de Noël ?

Non, merci.

Aujourd’hui nous avons déjà eu notre coup de chance.


Tu sais ce que je vais faire ?

Je vais acheter quelque chose pour les enfants aux Galerías Preciados. Et j’achèterai aussi une robe élégante à ma femme. Comme celle de Grace Kelly dans La main au collet.

Tu te souviens de mon projet de fabriquer un cinéma-maison  ?

Combien peut coûter le brevet ?

Ce Noël nous sommes riches comme des avocats ou des ministres. Profite-en. Je n’ai jamais eu de cadeaux et n’ai jamais mangé une bonne dinde à Noël. Pour une fois, nous pouvons offrir à nos familles tout ce qu’on voit dans les publicités et au cinéma.

Tu tiens vraiment à dépenser cet argent dans un autre de tes projets ?

Voilà mon bus.

J’y vais. On se voit mercredi chez Bruguera pour la livraison des planches.

Et penses à ce que tu voudrais avoir. Ce que je voudrais ne peut pas s’acheter avec de l’argent.


C’est Noël. Parfois les rêves se réalisent.


Paco Roca, Le Noël du dessinateur