__MAIN_TEXT__

Page 1


Principaux collaborateurs Comite de reÂdaction Henri Blocher Jean-Claude Dubs Mario Echtler { Jean-Claude Verrecchia Coordonnateur Didier Fougeras ReÂdacteurs permanents David Eyer Hiary Rakotoson Illustration Annie Vallotton Graphisme Sylvia Barbu Correction Corinne Hauchecorne FrancËoise ThaÈder SpeÂcialistes consulteÂs Jean-NoeÈl Aletti Jean-Marc Babut

Dominique BartheÂlemy { FrancËois Bassin Samuel BeÂneÂtreau Kees de Blois Jacques Briend Jacques Chopineau Elian Cuvillier Christiane Dieterle Jean-Marc Droin Ruth B. Edwards Paul Ellingworth Daniel Furter Carl-A. Keller Jean-Claude Ingelaere I. Howard Jones Jean-Daniel Kaestli Andre LaCocque Pierre Le Fort Richard Lehmann Andre LelieÁvre Charles L'Eplattenier Marc LuÈthi Daniel Lys Jean-Daniel Macchi Alphonse Maillot { Jean Margain Jean-Claude Margot Robert Martin-Achard

Alfred Marx Roland Meyer Alan Millard Violaine Monsarrat Jean-Paul Morley Emile Nicole Jules-Marcel Nicole { Dany Nocquet Isabelle Olekhnovitch Rene PeÂter-Contesse Jacques Pons Pierre Prigent Pierre Reymond { Philippe de Robert Thomas RoÈmer Sylvain Romerowski Pierre Sandevoir Bernard Sauvagnat Francis Schmidt Marc Schoeni Jean-Louis Simonet Jean-Pierre Sternberger Brian Tidiman Jean-Marcel Vincent FrancËois Vouga Rene Vuilleumier Guy Wagner Claude WieÂner

Nous remercions les speÂcialistes consulteÂs de l'aide apporteÂe. Toute erreur qui subsisterait serait naturellement du fait de l'eÂditeur.


Pour la traduction, les introductions, les notes, l'index et la concordance : # 2002 SocieÂte biblique francËaise 5 avenue des Erables, 95400 Villiers-le-Bel, France Pour les eÂcrits intertestamentaires : # 1999 Gallimard La Bible. Ecrits intertestamentaires Edition publieÂe sous la direction d'Andre Dupont-Sommer et Marc Philonenko BibliotheÁque de la PleÂiade Pour les apocryphes chreÂtiens : # 1999 Gallimard # 1999 AELAC et Editions Brepols Ecrits apocryphes chreÂtiens Edition sous la direction de FrancËois Bovon et Pierre Geoltrain BibliotheÁque de la PleÂiade Pour les cartes couleur : # 1963, 1978 et 1997 Deutsche Bibelgesellschaft, Stuttgart Edition Karl Elliger, reÂvision Siegfried Mittmann, reÂalisation graphique Deutsche Bibelgesellschaft, Stuttgart et Kartographisches Institut Helmut Fuchs, Leonberg Pour les photos satellites : # RéHR Productions & C.N.E.S. The Holy Land Satellite Atlas, 2 vol. Photocomposition : Compos-Juliot, Paris, France Logotype « Nouvelle Bible Segond » et couverture : BD Consultant, Grenoble, France Tous droits de reproduction, traduction et adaptation reÂserveÂs, pour tous les pays. EPS ± 1250 SEN063C SEN063 EPS ± 1250 SEN065 EPS ± 500 SEN067GB

ISBN 2 85300 170 9 ISBN 2 85300 172 5 ISBN 2 85300 174 1 ISBN 2 85300 169 5

Imprime aux Pays-Bas par Jongbloed 2005


Job INTRODUCTION Contrairement aÁ l'opinion reÂpandue, le livre de Job ne traite pas simplement de la souffrance innocente, consideÂreÂe en ellemeÃme. Il s'inteÂresse plutoÃt au rapport entre cette souffrance et le Dieu tout-puissant. Il preÂsente une queÃte longue et difficile sur le veÂritable visage de Dieu, queÃte qui naõÃt presque ineÂvitablement dans la deÂtresse d'un malheur inexplicable. Quel est ce Dieu, qui semble rester silencieux et laisser faire ? Pourquoi paraõÃt-il meÃme s'acharner sur le malheureux qui n'en peut mais ? Pourquoi ? A ces questions les humains apportent en geÂneÂral un systeÁme de reÂponses destineÂes aÁ satisfaire la raison. Ainsi les amis de Job avec leurs theÁses et arguments. Mais que valent ces reÂponses ? Job les conteste avec tant de vigueur qu'il n'est pas toujours aise de discerner s'il conteste l'image traditionnelle de Dieu qu'on veut lui imposer ou s'il conteste Dieu lui-meÃme. En tout cas, le SEIGNEUR (YHWH) qui prend la parole aÁ la fin du livre semble n'avoir gueÁre appreÂcie le zeÁle apologeÂtique des amis de Job (cf. 13.4-10) : c'est une bien mauvaise note qu'il leur attribue (42.7s). Tout s'amorce avec la question formuleÂe par l'Adversaire (1.9) : Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? Autrement dit, honore-t-il Dieu aÁ cause des avantages qu'il retire de cette attitude, ou bien l'aime-t-il de facËon deÂsinteÂresseÂe ? Aucun croyant ne saurait eÂchapper aÁ cette question. Dieu releÁve le deÂfi : il ne sera aime que pour lui-meÃme. Aux « pourquoi » que Job lance vers le ciel, le livre apporte-t-il, au fond, une reÂponse ? Quand, aux chapitres 38 et suivants, Dieu prend enfin la parole, ce n'est pas pour reÂpondre, mais pour in-

terroger aÁ son tour. L'eÃtre humain retrouve ainsi sa vraie place, celle d'un eÃtre responsable devant Dieu, qui doit reÂpondre de luimeÃme et de ses dires. Mais Dieu reste Dieu. Son mysteÁre ne se laisse enfermer dans aucune formule. L'essentiel n'est pas dans les questions que nous pouvons nous poser aÁ son sujet ni dans d'eÂventuelles reÂponses, mais dans le fait souverain qu'il est laÁ. L'organisation du livre Le livre se preÂsente comme un drame poeÂtique (3.1±42.6) encadre par deux textes plus courts, principalement en prose : 1.1±2.13 L'eÂpreuve de Job : Ce prologue situe les principaux acteurs du drame : Job et les siens, ses trois amis (Eliphaz de TeÂmaÃn, Bildad de Shouah et Tsophar de Naama) ; Dieu lui-meÃme et les « fils de dieu », des eÃtres ceÂlestes qui forment son entourage, aÁ l'image de la cour des souverains de l'Antiquite ; parmi eux, le Satan, l'Adversaire, l'accusateur, celui qui jette le doute. Les sceÁnes successives de ce prologue nous transportent alternativement au ciel, dans la cour de Dieu, et au pays d'Outs (sur le territoire d'Edom, en Arabie ou dans la reÂgion du Hauran, aÁ l'est du cours supeÂrieur de la valleÂe du Jourdain), laÁ ouÁ vivent Job et les siens. 42.7-17 Un eÂpilogue en deux parties : Job interceÁde pour ses amis (v. 7-9) et Dieu reÂtablit Job dans son bonheur premier (v. 10-17). Le drame poeÂtique proprement dit, totalement distinct des sceÁnes du prologue, fait alterner monologues et dialogues selon les articulations suivantes : Chap. 3 Monologue de Job Chap. 4±27 Dialogue avec les trois amis : trois cycles comprenant successivement l'argumentation de chacun des amis suivie

d'une reÂponse de Job (4±14 ; 15±21 ; 22±27 ; le troisieÁme cycle paraõÃt cependant irreÂgulier, cf. 24.18n ; 27.13n). D'une part, les theÁses classiques des amis, postulant un lien de cause aÁ effet entre peÂche (en l'occurrence, peuteÃtre, un peÂche secret de Job) et malheur ; d'autre part, la protestation de Job, jaillissant de l'expeÂrience vive. Chap. 28 PoeÁme sur la Sagesse : la Sagesse eÂchappe aux ingeÂnieurs les plus habiles, aux explorateurs les plus hardis. Le lecteur est deÁs lors invite aÁ ne pas se laisser trop facilement convaincre par les divers arguments eÂchangeÂs jusqu'ici. Dieu, seul sage (v. 23), parle cependant aux humains et leur donne part aÁ la sagesse sous une forme modeste : craindre le SEIGNEUR (YHWH) et s'eÂcarter du mal (v. 28). Chap. 29±31 Monologue de Job, reprenant sa plainte et ses questions, et deÂbouchant (chap. 31) sur des serments d'innocence qui, en principe, contraignent Dieu aÁ se manifester, ne seraitce qu'en accomplissant les maleÂdictions conditionnelles que Job a prononceÂes contre lui-meÃme au cas ouÁ il aurait vraiment peÂcheÂ. Chap. 32±37 Diatribe d'Elihou, nouvel intervenant qui estime que les trois amis n'ont pas eÂte assez convaincants pour reÂduire Job au silence. Il reprend cependant lui-meÃme plusieurs de leurs arguments, tout en relaÃchant quelque peu le lien de causalite entre faute et souffrance. Chap. 38.1±42.6 Dieu lui-meÃme s'adresse aÁ Job, qui lui reÂpond brieÁvement aÁ deux reprises (40.3-5 ; 42.1-6). L'espeÂrance de Job La lutte acharneÂe de Job contre l'argumentation traditionnelle de ses amis reÂsulte d'une espeÂrance intime qui continue envers et


650

JOB ± Introduction

contre tout de l'habiter. Celle-ci affleure dans certains passages du deuxieÁme cycle de discours. On retrouve ici quelques-uns des « grands textes » du livre. Ainsi : 16.18-22 DeÁs maintenant, j'ai un teÂmoin dans le ciel Ð quelqu'un qui, malgre tout, ne peut pas ne pas entendre ma plainte. 17.3 Sois mon garant aupreÁs de toi-meÃme (voir la note). 19.23-27 Je sais bien, moi, que mon reÂdempteur est vivant. Le reÂdempteur, en heÂbreu go'el, eÂtait le plus proche parent d'une victime. C'est aÁ lui qu'il revenait de prendre en main la cause de celle-ci, par exemple en poursuivant et en chaÃtiant son meurtrier, en rachetant le malheureux tombe en esclavage, ou en remplissant aÁ sa place des devoirs familiaux. DeÂpassant les heÂsitations du chapitre 14 (v. 13ss), Job affirme sa tremblante assurance d'une reÂhabilitation finale. On a vu se dessiner ici la foi en la reÂsurrection . Dans ces trois passages, on retrouve l'eÂtonnant deÂdoublement caracteÂristique du livre entre l'ideÂe traditionnelle de Dieu et le $

mysteÁre du Dieu vivant et vrai, en qui se cache l'ultime motif d'espeÂrer encore. LaÁ est la source de l'espeÂrance de Job. Le livre de Job dans la Bible L'originalite du livre de Job est eÂvidente quand on le compare aÁ la litteÂrature connue du ProcheOrient ancien. Le theÁme du juste souffrant preÂoccupe deÂjaÁ les SumeÂriens une vingtaine de sieÁcles avant l'eÁre chreÂtienne, mais les questions poseÂes par Job deÂpassent largement la conclusion commune des textes non israeÂlites, aÁ savoir la neÂcessite de se reÂsigner devant l'arbitraire divin. Ce theÁme bruÃlant est au contraire l'occasion pour lui de chercher, jusqu'au bout, le vrai visage de Dieu. Le livre de Job ne ressemble pas non plus aux autres livres de la Bible. On le classe en geÂneÂral parmi les eÂcrits de sagesse (voir « La litteÂrature de sagesse », p. 794), mais par sa forme et son theÁme il diffeÁre fort des Proverbes. On peut le rapprocher de QoheÂleth (l'EccleÂsiaste) par sa hardiesse aÁ contester ouvertement

un certain nombre d'ideÂes recËues, voire de valeurs sacreÂes, mais sa virulence le place sur un tout autre registre que le pessimisme paisible de QoheÂleth. On a eÂgalement note des similitudes avec le poeÁme du serviteur humilie et maltraite en EsaõÈe 52±53, mais la souffrance de Job n'est pas affecteÂe d'une quelconque explication reÂdemptrice. Le lien du livre de Job avec le reste de la Bible est cependant profond. Il reÂside avant tout dans la veÂrite que Job deÂcouvre au terme de sa douloureuse queÃte. A la fin de son parcours, en effet, Job a appris que, devant Dieu, il ne peut commencer par se poser lui-meÃme, avec ses souffrances, ses angoisses, ses questions, si terribles soient-elles. C'est d'abord Dieu qui est laÁ, avec ses voies mysteÂrieuses et les questions qu'il pose. Nos propres probleÁmes, et leurs solutions eÂventuelles, ne viennent qu'ensuite. C'est d'abord Dieu qui est laÁ, avec sa preÂsence englobante qui a seule la puissance d'apaiser : meÃme si cela ne devait rien reÂsoudre, maintenant mon úil t'a vu (42.5).


Job PROLOGUE

1 2 3

4 5

6 7

8

9 10

11

1

Il y avait au pays d'Outs un homme nomme Job. Cet homme Âetait inteÁgre et droit ; il craignait Dieu et s'eÂcartait du mal. | Sept fils et trois filles naquirent de lui. | Il avait un troupeau de 7 000 teÃtes de petit beÂtail, 3 000 chameaux, 500 paires de búufs, 500 Ãanesses, et un treÁs grand nombre de serviteurs. Cet homme Âetait le plus grand de tous les fils de l'Orient. Ses fils se reÂunissaient chez chacun d'eux, Áa tour de roÃle, pour un banquet, et ils invitaient leurs trois súurs Áa manger et Áa boire avec eux. | Quand les jours de banquet Âetaient reÂvolus, Job les faisait venir pour les consacrer ; il se levait de bon matin et offrait pour chacun d'eux un holocauste ; car Job disait : « Peut-eÃtre mes fils ont-ils peÂcheÂ, peut-eÃtre ont-ils maudit Dieu dans leur cúur. » Job agissait toujours ainsi. PremieÁre eÂpreuve de Job Un jour, les fils de Dieu vinrent se preÂsenter devant le SEIGNEUR, et l'Adversaire aussi vint au milieu d'eux. | Le SEIGNEUR dit Áa l'Adversaire : Á viens-tu ? L'Adversaire reÂpondit au SEID'ou GNEUR : De parcourir la terre, pour m'y promener. | Le SEIGNEUR dit Áa l'Adversaire : As-tu remarque Job, mon serviteur ? Il n'y a personne comme lui sur la terre ; c'est un homme inteÁgre et droit, qui craint Dieu et s'eÂcarte du mal. | L'Adversaire reÂpondit au SEIGNEUR : Est-ce pour rien que Job craint Dieu ? | Ne l'as-tu pas proteÂgeÂ, lui, sa maison et tout ce qui lui appartient ? Tu as beÂni l'úuvre de ses mains, et son troupeau s'accroõÃt dans le pays. | Mais Âetends ta main, je te prie, et touche Áa Le pays d'Outs est habituellement aÁ situer au sud-est du pays d'IsraeÈl, dans le territoire d'Edom, en Arabie (cf. Gn 36.28 ; Jr 25.20 ; Lm 4.21), ou au nord-est, chez les ArameÂens (cf. Gn 10.23 ; 22.21). En tout cas Job n'est pas preÂsente comme un IsraeÂlite. Sur Job, voir Ez 14.14-20 ; Jc 5.11 (cf. le Yobab de Gn 36.33, identifie aÁ Job par un Tg ; Jb 42.17n). Ce nom est peuteÃtre aÁ rapprocher de la racine heÂbraõÈque eÂvoquant l'hostilite ou l'adversite ; en modifiant la vocalisation on l'a aussi interpreÂte comme une question : ouÁ est (mon) peÁre ? Ð inteÁgre (cf. 31.40n) et droit v. 8 ; 2.3,9 ; 12.4 ; Gn 6.9+ ; cf. Lv 1.3n ; Ps 26.1. Ð craignait Dieu / s'eÂcartait du mal v. 8 ; 2.3 ; 28.28 ; Pr 14.16. Cf. Gn 12.16 ; 24.35 ; 26.14. Ð fils de l'Orient Gn 29.1n ; Jg 6.3 ; 1R 5.10 ; Es 11.14 ; Jr 49.28 ; Ez 25.4. aÁ tour de roÃle : litt. aÁ son jour, voir aussi 3.1n. consacrer Ex 19.10 ; 1S 16.5. Ð holocauste : voir sacrifices . Ð Voir peÂche . Ð maudit : le texte heÂbreu traditionnel porte beÂni , sans doute par eupheÂmisme, pour eÂviter que l'on parle de maudire Dieu (ce qui est ici le sens probable). De meÃme au v. 11 ; 2.5,9. Ð Voir cúur . Ð toujours : litt. tous les jours. fils de Dieu 2.1 ; 38.7 ; voir Gn 6.2n. Sur leur assembleÂe, voir 1R 22.19-22 ; Dn 7.10 ; He 12.22 ; Ap 5.11. Ð l'Adversaire ou l'accusateur, en heÂbreu le sataÃn ; cf. Gn 26.21n ; Za 3.1ns ; Ps 109.6 ; 1Ch 21.1 ; Ap 12.9,12. Voir deÂmon , diable, Satan. parcourir la terre 2.2 ; cf. Za 1.10+. As-tu remarque : litt. as-tu mis ton cúur sur. Ð Voir crainte . pour rien : le terme heÂbreu correspondant est apparente au mot

12

13 14 15

16

17

18

19

20 21

1

10 11

$

12 13 15

$

3 4 5

$

$

$

6

16

$

$

17

19

$

20

$

7 8 9

$

$

21

Ãr, il te maudira tout ce qui lui appartient : Áa coup su en face. | Le SEIGNEUR dit Áa l'Adversaire : Eh bien, tout ce qui lui appartient est en ta main ; seulement, ne porte pas la main sur lui ! Alors l'Adversaire se retira de devant le SEIGNEUR. Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin chez leur freÁre, le premier-neÂ, | il arriva aupreÁs de Job un messager qui dit : Les búufs labouraient et les Ãanesses paissaient Áa coÃte d'eux ; | des SabeÂens se sont jeteÂs dessus, ils les ont pris et ils ont passe les serviteurs au fil de l'eÂpeÂe. Je me suis ÂechappeÂ, moi seul, pour te l'annoncer. | Il parlait encore lorsqu'un autre arriva et dit : Le feu de Dieu est tombe du ciel, Ãle le petit beÂtail et les serviteurs et les a il a bru deÂvoreÂs. Je me suis ÂechappeÂ, moi seul, pour te l'annoncer. Il parlait encore lorsqu'un autre arriva et dit : Des ChaldeÂens, formeÂs en trois bandes, se sont preÂcipiteÂs sur les chameaux, ils les ont pris et ils ont passe les serviteurs au fil de l'eÂpeÂe. Je me suis ÂechappeÂ, moi seul, pour te l'annoncer. Il parlait encore, lorsqu'un autre arriva et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin chez leur freÁre, le premier-neÂ, quand un grand vent venu d'au-delaÁ du deÂsert a frappe les quatre coins de la maison ; elle s'est ÂecrouleÂe sur les jeunes gens, et ils sont morts. Je me suis ÂechappeÂ, moi seul, pour te l'annoncer. Alors Job se leva, deÂchira son manteau et se rasa la teÃte ; puis il tomba Áa terre, se prosterna, | et dit : habituellement traduit par graÃce ; autre traduction gratuitement (cf. 2.3 ; 9.17 ; 22.6 sans raison). proteÂge : litt. entoure d'une haie ; cf. 3.23n. Ð s'accroõÃt ou, plus litt., eÂclate, explose ; cf. Gn 28.14n. V. 5n ; 2.5. Ð aÁ coup suÃr ou sans faute, cf. Es 5.9n ; autre traduction tu verras s'il ne te maudit pas. Cf. 2.5s. les fils et les filles de Job : litt. ses fils et ses filles. des SabeÂens... les ont pris : litt. Saba (sur ce royaume d'Arabie, voir Gn 10.7n) est tombe et les a pris. Le terme SabeÂens deÂsigne probablement ici des nomades (cf. 6.19), de facËon assez vague (de meÃme les ChaldeÂens au v. 17). Cf. Jg 6.3-6 ; 1S 27.8s. Ð au fil de l'eÂpeÂe : litt. aÁ bouche d'eÂpeÂe, de meÃme au v. 17. Le feu de Dieu : la foudre, cf. Ex 9.23n ; voir aussi Lv 10.2 ; 2R 1.1014 ; Ps 104.4 ; Lc 9.54. ChaldeÂens (heÂbreu Kasdim) : voir v. 15n ; sur les ChaldeÂens de MeÂsopotamie, cf. Gn 10.22 ; 11.28n ; 22.22n. Ð trois bandes Jg 7.16n ; 1S 11.11 ; 13.17. vent / maison : cf. 27.21 ; Mt 7.27 ; voir aussi Gn 41.6n. Ð jeunes gens : c'est le meÃme terme qui est traduit par serviteurs aux v. 15-17 ; cf. 24.5n ; 29.5n. Ð ils sont morts : cf. 8.4. Signes de deuil, de tristesse ou de peÂnitence ; voir aussi 2.12 ; 16.15 ; Lv 10.6+ ; Jos 7.6 ; Ez 27.30s. Cf. Gn 2.7,25n ; 3.19 ; Ps 49.18 ; Ec 5.14 ; 1Tm 6.7. Cf. Siracide 40.1 : « De grands tracas ont eÂte creÂeÂs pour tout homme et un joug pesant est sur les fils d'Adam depuis le jour ouÁ ils sortent $


652

22

JOB 1±3

Nu je suis sorti du ventre de ma meÁre, et nu j'y retournerai. Le SEIGNEUR a donneÂ, Ãte ; le SEIGNEUR a o que le nom du SEIGNEUR soit beÂni ! En tout cela, Job ne peÂcha pas et n'attribua Áa Dieu rien de choquant.

Seconde eÂpreuve de Job 2 Un jour, les fils de Dieu vinrent se preÂsenter devant le SEIGNEUR, et l'Adversaire aussi vint au milieu d'eux pour se preÂsenter devant le SEIGNEUR. 2 Le SEIGNEUR dit Á Á viens-tu ? a l'Adversaire : D'ou L'Adversaire reÂpondit au SEIGNEUR : De parcourir 3 la terre, pour m'y promener. | Le SEIGNEUR dit Á a l'Adversaire : As-tu remarque Job, mon serviteur ? Il n'y a personne comme lui sur la terre ; c'est un homme inteÁgre et droit, qui craint Dieu et s'eÂcarte du mal. Il demeure ferme dans son inteÂgriteÂ, alors 4 que tu m'incites Á a l'engloutir sans raison. | L'Adversaire reÂpondit au SEIGNEUR : Peau pour peau ! Tout ce que posseÁde un homme, il le donne pour sa 5 vie. | Mais  etends ta main, je te prie, touche Áa ses os 6 et Á Ãr, il te maudira en face ! | Le a sa chair : Áa coup su

7

8 9 10

11

12

13

SEIGNEUR dit Áa l'Adversaire : Eh bien, il est en ta main : seulement, Âepargne sa vie ! | Alors l'Adversaire se retira de devant le SEIGNEUR. Il frappa Job d'un ulceÁre malin, depuis les pieds jusqu'au craÃne. | Job prit un tesson pour se gratter et s'assit au milieu des cendres. | Sa femme lui dit : Tu demeures ferme dans ton inteÂgrite ! Maudis donc Dieu et meurs ! | Mais il lui reÂpondit : Tu parles comme une folle ! Nous recevrions de Dieu le bonheur, et nous ne recevrions pas aussi le malheur ! En tout cela, Job ne peÂcha pas par ses leÁvres. Trois amis de Job viennent le consoler Trois amis de Job apprirent tous les malheurs qui lui Âetaient arriveÂs ; ils vinrent chacun de son pays : Eliphaz le TeÂmanite, Bildad le Shouhite et Tsophar le Naamatite. Ils se concerteÁrent pour aller le plaindre et le consoler. | Ayant leve les yeux sur lui de loin, ils ne le reconnurent pas et se mirent Áa sangloter. Ils deÂchireÁrent leurs manteaux et jeteÁrent de la poussieÁre vers le ciel, au-dessus de leur teÃte. | Ils s'assirent avec lui par terre, pendant sept jours et sept nuits ; personne ne lui dit un mot, car ils voyaient que sa douleur Âetait treÁs grande.

DIALOGUE : JOB ET SES AMIS Job regrette d'eÃtre ne Á Apre s cela, Job prit la parole et maudit le jour de 3 2 sa naissance. | Job dit : 3 Pe Ârisse le jour ou Á je suis neÂ, et la nuit qui dit : Un enfant maÃle a Âete concËu ! 4 Ce jour-la Á, qu'il soit teÂneÁbres, du sein de leur meÁre jusqu'au jour ouÁ ils retournent aÁ la meÁre universelle. » (Voir aussi Jb 14.1+.) Ð que le nom du SEIGNEUR (YHWH) soit beÂni Ps 113.2 ; voir Jc 5.11.  che . Ð choquant : un mot heÂbreu apparente 22 Cf. 2.10. Ð Voir pe eÂvoque la fadeur (6.6 ; cf. 24.12n ; Jr 23.13 ; Lm 2.14). $

$

$

2 3 4

5 6 7

8 9

10

1.6-8n. Voir crainte . Ð l'engloutir ou le deÂtruire, cf. 10.8. Ð sans raison ou pour rien, cf. 1.9n. Peau pour peau ! sans doute un proverbe populaire qui rappelle la loi du talion (Ex 21.23-25 ; Lv 24.19-21). Ð sa vie v. 6 ; voir Gn 1.20n. 1.11n. en ta main 1.12 ; cf. Lc 22.31. Ð eÂpargne sa vie : litt. garde sa vie (v. 4+). Cf. 38.11. de devant : cf. 1.12 (formule leÂgeÁrement diffeÂrente). Ð ulceÁre malin (le mot est geÂneÂralement traduit par mauvais) Ex 9.9n ; Dt 28.27,35. Cf. Lv 13.46. Ð s'assit v. 12s ; cf. Ez 26.16. Ð cendres : cf. Es 58.5 ; Jon 3.6 ; Dn 9.3 ; Est 4.3. Maudis 1.5n. Cf. Tobit 2.14 : « Alors elle (ma femme) me reÂpliqua : ``OuÁ sont-elles tes aumoÃnes ? OuÁ sont-elles tes bonnes úuvres ? Tout ce qui t'arrive est bien clair.'' » Ð meurs (par un chaÃtiment soudain preÂfeÂrable aÁ une longue agonie) : cf. 24.24 ; Lv 24.11-14 ; 1R 21.13. folle ou stupide : sur le sens religieux de ce terme, cf. 1S 25.25 ; Ps 14.1. Ð ne peÂcha pas 1.22. de son pays : litt. de son lieu. Ð Eliphaz le TeÂmanite, c.-aÁ-d. de TeÂmaÃn ; Gn 36.4,10s,15 ; 1Ch 1.36. Sur la reÂputation de sagesse associeÂe aÁ TeÂmaÃn, voir Jr 49.7 ; Ab 8s ; Shouhite / Naamatite : habitants (ou descendants ?) de Shouah (cf. Gn 25.2 ; 1Ch 1.32) et de Naama (cf. Gn 4.22 ; Jos 15.42) ; ces autres noms de lieux ne sont pas identifieÂs avec certitude. Au lieu de Naamatite LXX porte MineÂen, qui correspond habituellement au nom Maonite(s) (de meÃme en 11.1 ; 20.1 ; 42.9,17n ; 1Ch 4.41 ; 2Ch 26.7s). Ð Ils se concerteÁrent : autre traduction ils se retrouveÁrent. Ð le plaindre : litt. hocher (la teÃte) pour lui, de meÃme en 42.11 ; cf. Jr 15.5n. 1

5

6

ne le reconnurent pas Es 52.14. Ð deÂchireÁrent... : cf. 1.20n. Ð vers le ciel, au-dessus de leur teÃte Ez 27.30+. 13 par terre Es 3.26+. Ð personne ne lui dit un mot : cf. Am 5.13 ; Lm 3.26 ; Mt 27.14//. 12

3

$

1 prit la parole : litt. ouvrit la bouche. Ð le jour de sa naissance : litt. son jour ; cf. 1.4n. Ð Cf. 10.18 ; Jr 15.10 ; 20.14-18 ; Mt 26.24 ; Siracide 23.14 : « Souviens-toi de ton peÁre et de ta meÁre quand tu sieÁges au milieu des grands, de peur que tu ne t'oublies en leur preÂsence et que ton habitude ne te pousse aÁ des insaniteÂs. Tu voudrais alors n'eÃtre jamais ne et maudirais le jour de ta naissance. » dit : litt. reÂpondit et dit ; cf. 34.1n. Jr 20.14. Dieu : heÂbreu 'Eloah, terme rare sous cette forme en dehors du livre de Job ouÁ il revient plus de 40 fois (aussi en Dt 32.15, 17 ; Es 44.8 ; Ha 1.11 ; 3.3 ; Ps 18.32 ; 50.22 ; 114.7 ; 139.19 ; Pr 30.5 ; Dn 11.37ss ; Ne 9.17 ; 2Ch 32.15). C'est le pluriel 'Elohim qui est employe le plus couramment dans le reste de la Bible (voir aussi 5.8n ; Gn 1.1n). Ð ne le recherche pas : dans le rituel babylonien du nouvel an, un preÃtre appelait les jours du calendrier pour les faire venir aÁ l'existence. l'ombre de mort : le terme heÂbreu correspondant deÂsignait sans doute aÁ l'origine une obscurite profonde, comme le mot plus courant traduit par teÂneÁbres ; cependant il a eÂte vocalise dans le texte heÂbreu traditionnel de manieÁre aÁ eÂvoquer aussi la mort ; cf. 10.21s ; 12.22 ; 16.16 ; 24.17 ; 28.3 ; 34.22 ; 38.17 ; Es 9.1 ; Jr 2.6 ; 13.16 ; Am 5.8 ; Ps 23.4 ; 44.20 ; 107.10,14. Ð le reÂclament (meÃme racine que reÂdempteur en 19.25 ou assurer la reÂdemption en Ex 6.6+) ou (si l'on rattache le verbe aÁ une autre racine) le souillent. Ð l'obscurcissement du jour : litt. comme des amertumes de jour. Une leÂgeÁre modification de la vocalisation traditionnelle permet de lire des obscurcissements de jour (peut-eÃtre des brouillards ou des eÂclipses). Qu'elle ne se reÂjouisse pas : plusieurs versions anciennes ont lu qu'elle ne soit pas compteÂe, ce qui correspond aÁ une leÂgeÁre variante de la vocalisation du texte heÂbreu. Ð mois : litt. lunes ou lunaisons ; meÃme terme en 7.3 ; 29.2 ; 39.2 ; cf. Dt 33.14. $

2 3 4

$

5

$

11

que Dieu ne le recherche pas de laÁ-haut, que la lumieÁre ne brille pas sur lui ! Que les teÂneÁbres et l'ombre de mort le reÂclament, que des nueÂes demeurent au-dessus de lui, que l'obscurcissement du jour le remplisse d'effroi ! Cette nuit-laÁ, que l'obscurite s'en empare ! Qu'elle ne se reÂjouisse pas avec les jours de l'anneÂe,

$

$

6


JOB 3±4

7 8

9

10

11

12 13 14 15 16

17 18 19 20 21 22

8

qu'elle n'entre pas dans le compte des mois ! Oui, que cette nuit soit steÂrile, qu'il n'y ait pas en elle de cri de joie ! Qu'elle soit voueÂe Áa la maleÂdiction par ceux qui maudissent le jour, par ceux qui savent Âeveiller LeÂviathan ! Que les Âetoiles de son aube s'obscurcissent ! Qu'elle espeÁre la lumieÁre, et que celle-ci ne vienne pas ! Qu'elle ne voie pas la lueur de l'aurore ! Parce qu'elle n'a pas ferme le ventre dont je suis sorti, parce qu'elle n'a pas cache la peine Áa mes regards. Pourquoi ne suis-je pas mort dans le sein de ma meÁre ? Pourquoi n'ai-je pas expire au sortir de son ventre ? Pourquoi ai-je trouve des genoux pour me recevoir et des seins pour m'allaiter ? Maintenant je serais coucheÂ, je serais tranquille, je dormirais ; alors je pourrais me reposer avec les rois et les conseillers de la terre, qui se baÃtissent des mausoleÂes, avec les princes qui ont de l'or et qui remplissent d'argent leurs maisons. Ð ou bien, comme un avorton cacheÂ, je n'existerais meÃme pas, comme ces enfants qui n'ont jamais vu le jour. LaÁ les meÂchants cessent leur agitation, laÁ se reposent ceux qui sont fatigueÂs et sans force ; les prisonniers sont tous dans la tranquilliteÂ, ils n'entendent plus la voix de l'oppresseur ; le petit et le grand sont laÁ, l'esclave est affranchi de son maõÃtre. Pourquoi donne-t-il le jour Áa celui qui peine, la vie Áa ceux qui sont amers, qui attendent la mort, sans qu'elle vienne, qui la recherchent plus que des treÂsors, qui se reÂjouiraient, transporteÂs d'alleÂgresse et d'exultation,

voueÂe aÁ la maleÂdiction : cf. 5.3 ; Nb 22.11n ; Pr 11.26 ; 24.24 ; voir aussi Lv 24.11n. Ð ceux qui maudissent le jour et ceux qui savent eÂveiller (ou exciter, cf. 41.2n) LeÂviathan (en heÂbreu ce nom est presque identique aÁ celui de LotaÃn, un monstre marin aÁ sept teÃtes dans la litteÂrature d'Ougarit ; voir 40.25±41.26 ; Es 27.1n ; Ps 74.14 ; 104.26 ; voir aussi Jb 7.12 ; 9.13 ; 26.13) sont probablement des sorciers auxquels le peuple avait recours pour prononcer des maleÂdictions. la lueur (litt. les paupieÁres, cf. 16.16n) de l'aurore 41.10 ; cf. Ps 11.4n ; Pr 4.25n. le ventre dont je suis sorti : litt. les portes de mon ventre ; cf. 1S 1.5n. Ð la peine ou l'oppression, le tourment (cf. 4.8 ; 5.6s ; 7.3 ; 11.16 ; 15.35 ; 16.2). Ð aÁ mes regards : litt. aÁ mes yeux ; de meÃme en 28.21. dans le sein... : litt. deÁs la matrice (terme synonyme dans la suite) v. 1+ ; 10.18 ; Jr 20.17. rois / conseillers Es 14.9-11 ; Ez 32.18-30. Ð mausoleÂes : le mot signifie aussi ruines, deÂserts. Cf. 15.28 (autre terme). 10.18s ; Ps 58.9 ; Ec 4.3. Ð le jour : litt. la lumieÁre (cf. v. 9,20). LaÁ : c.-aÁ-d. dans la mort ou le seÂjour des morts. Ð ceux qui sont fatigueÂs et sans force : litt. les fatigueÂs de force. Cf. Es 57.2 ; Ap 14.13. oppresseur ou tyran, cf. 39.7n ; Ex 3.7n ; le mot deÂsigne en Ex 5.6 les inspecteurs, les surveillants des travaux forceÂs. 21.26 ; cf. Ec 9.2s. Pourquoi (Dieu) donne-t-il le jour ou la lumieÁre (v. 16n) ; LXX pourquoi la lumieÁre est-elle donneÂe... 6.9 ; 7.15 ; 11.20 ; Jr 8.3 ; Ap 9.6. Ð qui la recherchent : meÃme verbe en 39.29. se reÂjouiraient... : cf. Os 9.1. aÁ l'homme... : suite de la phrase commenceÂe au v. 20. Ð $

9 10

11 14 16 17

18 19 20 21 22 23

23 24

25 26

653

s'ils trouvaient la tombe Ð Áa l'homme dont la voie est cacheÂe, et que Dieu cerne de toutes parts ? Car, au lieu de pain, ce sont mes soupirs qui surviennent, et mes cris se reÂpandent comme de l'eau. Ce qui me remplit de frayeur, c'est ce qui m'arrive ; ce qui fait mon effroi, c'est ce qui m'atteint. Je n'ai ni calme, ni tranquilliteÂ, ni repos ; c'est l'agitation qui survient.

Intervention d'Eliphaz : heureux l'homme que Dieu reprend ! 4 Eliphaz le TeÂmanite reÂpondit : 2 Si l'on tente de prononcer une parole, en seras-tu lasse ? Mais qui pourrait retenir ses propos ? 3 Tu as instruit beaucoup de gens, tu as encourage les faibles, 4 tes propos ont releve  celui qui treÂbuchait, tu as affermi les genoux qui pliaient. 5 Et maintenant qu'il s'agit de toi, tu te lasses ! Maintenant que cela te touche, tu es saisi d'eÂpouvante ! 6 Ta pie Âte n'est-elle pas ton assurance ? Ton espoir, n'est-ce pas l'inteÂgrite de tes voies ? 7 Souviens-toi, je te prie : quel est l'innocent qui a disparu ? Á les gens droits ont-ils peÂri ? Ou 8 Comme je l'ai vu, ceux qui labourent le mal et qui seÁment l'oppression en font aussi la moisson ; 9 ils disparaissent par le souffle de Dieu, ils sont extermineÂs par le vent de sa coleÁre. 10 Le rugissement du lion, le cri du fauve, les dents du jeune lion se brisent ; 11 le lion disparaõ Ãt faute de proie, la progeÂniture de la lionne se disperse. 12 Une parole est arrive Âe furtivement jusqu'aÁ moi, mon oreille en a percËu le murmure.

cerne... : litt. entoure d'une haie, comme en 1.10n, mais ici dans un sens neÂgatif ; cf. 19.8 ; Nb 22.22-35 ; Os 2.8 ; Lm 3.7. 24 cris : le mot correspondant, au singulier, est traduit par rugissement (du lion) en 4.10 ; cf. Ps 22.2n ; 32.3n. Ð Cf. Ps 42.4 ; 80.6 ; 102.10. 25 15.24 ; voir Pr 10.24 ; Ez 11.8. 26 Dt 28.65-67 ; Mt 11.28s ; Ap 14.11.

4 3

5 6 7

$

8

$

9 10

11

Si l'on tente... : on a aussi compris : t'envoie-t-il une eÂpreuve, tu te lasses ! (cf. v. 5). Ð retenir ses propos : cf. 32.18-20 ; Jc 3.2. instruit : autres traductions corrige ; donne des lecËons aÁ ; cf. 12.18n ; 40.2 ; Pr 1.2n. Ð tu as encourageÂ... : litt. tu as fortifie les mains faibles, 1S 23.16 ; Es 35.3s ; He 12.12. V. 2 ; cf. Pr 24.10 ; Rm 2.19-21. Ta pieÂte : litt. ta crainte , cf. 15.4n ; 22.4n ; voir aussi 28.28+. Ð ton assurance ou ta confiance ; cf. 8.14n ; Ps 85.9n. Ps 22.5s ; 34.20s ; 37.25 ; Pr 12.21 ; 2P 2.9 ; cf. Siracide 2.10 : « Regardez les geÂneÂrations passeÂes et voyez : qui a mis sa confiance dans le Seigneur et a eÂte deÂcËu ? Qui a perseÂveÂre dans la crainte du Seigneur et a eÂte abandonne ? Qui l'a invoque et en a eÂte meÂprise ? » Ð peÂri : le verbe heÂbreu correspondant est traduit par (eÃtre) deÂtruit en 15.28, par disparaõÃtre en 22.20 ; une autre forme du meÃme verbe signifie cacher, 6.10n ; 15.18 ; 27.11. Os 8.7 ; 10.13 ; Pr 22.8 ; Ga 6.7 ; cf. Siracide 7.3 : « Ne seÁme pas dans les sillons de l'injustice, de peur d'en reÂcolter sept fois plus. » Ð mal / oppression 5.6s ; cf. Ps 7.15+. Cf. 27.3+. rugissement 3.24n. Ð lion : les v. 10s emploient cinq termes heÂbreux diffeÂrents qui semblent deÂsigner le meÃme animal. Cf. 38.39s ; So 3.3 ; Ps 10.9 ; 17.12 ; 22.14,22 ; 34.11 ; 57.5 ; Pr 28.15. proie 16.9n. 2

$

$


654

JOB 4±5

Á les angoisses surgissent des visions Au moment ou nocturnes, quand une torpeur tombe sur les hommes, 14 frayeur et frisson m'ont assailli, tous mes os ont tremble ; 15 un souffle passait sur mon visage, tous les poils de mon corps se sont heÂrisseÂs. 16 Quelqu'un se tenait la Á: je ne reconnaissais pas son aspect ; une forme Âetait devant mes yeux. J'entendis dans le calme une voix qui disait : 17 Un mortel serait-il plus juste que Dieu ? Un homme serait-il plus pur que celui qui le fait ? 18 Si Dieu ne fait pas confiance Á a ses serviteurs, s'il deÂcouvre des erreurs chez ses messagers, 19 combien plus chez ceux qui demeurent dans des maisons d'argile, eux dont les fondations sont dans la poussieÁre et qu'on Âecrase plus vite qu'une mite ! 20 Du matin au soir ils sont mis en pie Áces, ils disparaissent pour toujours, et personne n'y prend garde ; 21 la corde de leur tente est arrache Âe, ils meurent sans sagesse. 5 Crie donc, je te prie ! Y a-t-il quelqu'un qui te reÂpondra ? Auquel des saints t'adresseras-tu ? 2 Car la contrarie Âte tue l'imbeÂcile, et la passion jalouse fait mourir le naõÈf. 3 J'ai vu l'imbe Âcile prendre racine ; et soudain j'ai voue son domaine Áa la maleÂdiction. 13

13 14

15

7.14 ; 33.15. Ð visions nocturnes Gn 20.3 ; 41.25 ; Nb 12.6. Ð torpeur ou profond sommeil, cf. Gn 2.21+. frisson : cf. Ps 55.6 ; Esd 10.9n. Ð tous mes os ont tremble : litt. il (ou cela) fit trembler (verbe apparente au mot traduit par frayeur) la multitude de mes os. souffle ou vent, esprit . Ð passait : meÃme verbe (ou homonymes) en 9.11,26 ; 11.10 ; 14.7 (repousser) ; 20.24 (transpercer) ; 29.20 (retrouver sa force) ; cf. Es 21.1 (balayer) Ð mon corps : litt. ma chair . forme : cf. Nb 12.8n. Ð J'entendis dans le calme (ou dans le silence)... : litt. silence et la voix j'entends ; voir 1R 19.12n. 9.2 ; 14.3s ; 15.14 ; 25.4 ; Ps 143.2 ; Pr 20.9 ; Rm 3.10ss. Ð Un mortel : le mot heÂbreu, habituellement traduit par homme, souligne parfois la fragilite de l'humain, alors que le terme rendu par homme au vers suivant deÂsigne plutoÃt un homme vaillant (cf. 38.3). Ð plus juste que... : autre traduction juste devant Dieu... pur devant celui qui le fait ; cf. 9.2 ; 25.4 ; 32.2+. Le mot traduit par erreurs n'apparaõÃt qu'ici et son sens est incertain ; autres traductions de l'eÂgarement ; une folie ; cf. 15.5. Ð messagers : voir ange . 25.6. Ð ceux qui demeurent... : c.-aÁ-d. les humains. Ps 90.5s. la corde... : texte incertain, litt. leur corde (meÃme terme pour une corde d'arc en 30.11 ; cf. Jg 16.7n) n'est-elle pas arracheÂe en (ou chez) eux ; cf. Jb 8.22. Ð sans sagesse : autres traductions faute de sagesse ; sans le savoir ; et ce n'est pas aÁ cause de la sagesse ; cf. 32.12. $

4

5

6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

5

17

6 7

8

$

$

19 20 21

5

 signer des dieux, des anges ou des 1 saints : le terme peut de hommes consacreÂs (comparer 4.18 avec 15.15). Voir aussi Za 14.5 ; Dn 4.14. Ð t'adresseras-tu : on a aussi compris, en mauvaise part : t'en prendras-tu ?  te / la passion jalouse : ces termes pourraient aussi 2 la contrarie deÂsigner la coleÁre de Dieu.  breu tradition3 j'ai voueÂ... : cf. 3.8+ ; certains modifient le texte he nel pour lire son domaine a eÂte voue aÁ la maleÂdiction. Ð maleÂdiction : voir beÂneÂdiction .  s de tout secours ; ils sont 4 Autre traduction ses fils sont prive eÂcraseÂs... Ð soient priveÂs de tout secours : autre traduction s'eÂloignent du salut. Ð eÂcraseÂs aÁ la porte de la ville (de la ville est sous-entendu dans le texte), c.-aÁ-d. condamneÂs au tribunal ; cf. Pr 22.22. La porte de la ville est le lieu ouÁ l'on rendait la justice ; cf. 29.7s ; Dt 16.18n ; 17.5n ; Za 8.16 ; Ps 127.5 ; Rt 4.1,10n. $

$

$

$

18

des affameÂs... eÂpines : cette phrase a donne lieu aÁ plusieurs variantes dans les versions anciennes. Ð Qu'un pieÁge aspire... : traduction incertaine ; autre traduction qu'un lacet (meÃme terme en 18.9) happe... On peut aussi comprendre, avec Vg et Syr que des assoiffeÂs engloutissent sa fortune. mal / oppression : cf. 4.8+. Ð de la terre : litt. du sol ; cf. Gn 2.5n. eÂtincelles : litt. fils de reÂsheph. Certains voient dans ce dernier mot la deÂsignation de l'aigle, d'autres le nom du dieu cananeÂen de la foudre, repreÂsente par l'aigle (d'ouÁ la traduction eÂtincelles ou flammeÁches) ; cf. Ha 3.5n. Quant aÁ moi : probablement au sens de si j'eÂtais aÁ ta place ; autre traduction cependant moi je chercherai Dieu. Ð Dieu : heÂbreu 'El aÁ la premieÁre occurrence ; autre nom de Dieu (cf. 3.4n ; voir aussi 5.17n ; Gn 17.1n ; 21.33n) qui revient souvent dans le livre de Job (8.3,5,13,20 ; 9.2 ; 12.6 ; 13.3,7s ; 15.4,11,13,25 ; 16.11 ; 18.21 ; 19.22 ; 20.15,29 ; 21.14,22 ; 22.2,13,17 ; 23.16 ; 25.4 ; 27.2,9,11, 13 ; 31.14,23,28 ; 32.13 ; 33.4,6,14,29 ; 34.5,10,12,23,31,37 ; 35.2,13 ; 36.5,22,26 ; 37.5,10,14 ; 38.41 ; 40.9,19). 9.10 ; Ps 40.6. les champs : litt. des exteÂrieurs. les deÂsespeÂreÂs : litt. les sombres ; autre traduction les obscurs ; cf. 6.16n ; 30.28. Ð Cf. 12.16-25 ; 34.19s ; 42.10 ; 1S 2.7s ; Es 57.15 ; Ps 75.8 ; Lc 1.52s. le succeÁs : le terme heÂbreu correspondant est traduit par ressource en 6.13 ; raison en 11.6 ; 12.16 ; raisonnement en 26.3 ; voir aussi 30.22n ; Es 28.29 ; Mi 6.9n ; Pr 2.7n. 37.24 ; 1Co 3.19. Ð intelligence : un terme apparente est rendu par gens aviseÂs au v. 12. Ð s'aveÁrent irreÂfleÂchis : autres traductions eÂchouent ; sont renverseÂs ; sont pris de vitesse. Pr 4.19 ; Mt 27.45// ; Jn 12.35 ; 1Jn 2.9-11. injustice : voir justice . Dt 8.5 ; Pr 3.11s ; He 12.5 ; Ap 3.19. Ð avertit ou reprend, Pr 1.23n. Ð Ne rejette pas : autre traduction ne meÂprise pas. Ð l'instruction ou la correction, 4.3n ; Pr 1.2n. Ð du Puissant : heÂbreu ShaddaõÈ : c'est dans le livre de Job que ce nom de Dieu, qui rappelle l'eÂpoque des patriarches (voir Gn 17.1n ; Ex 6.3), revient le plus souvent (6.4,14 ; 8.3,5 ; 11.7 ; 13.3 ; 15.25 ; 21.15,20 ; 22.3,17,23,25s ; 23.16 ; 24.1 ; 27.2,10ss ; 29.5 ; 31.2,35 ; 32.8 ; 33.4 ; 34.10,12s ; 35.13 ; 37.23 ; 40.2 ; voir aussi 19.29n). Certains comprennent : c'est lui qui panse en blessant ; lui dont les mains, en eÂcrasant, gueÂrissent. Cf. 33.19 ; 36.15 ; voir aussi Dt 32.39+ ; Os 6.1. $

$

16

« Que ses fils soient priveÂs de tout secours ! Qu'ils soient ÂecraseÂs Áa la porte de la ville, et qu'il n'y ait personne pour les deÂlivrer ! Que des affameÂs deÂvorent sa moisson, qu'ils viennent la prendre jusque dans les Âepines ! Qu'un pieÁge aspire Áa sa fortune. » Le mal ne sort pas de la poussieÁre, l'oppression ne germe pas de la terre ; l'eÃtre humain est ne pour l'oppression, comme les Âetincelles s'eÂleÁvent pour voler. Quant Áa moi, je chercherais Dieu, et c'est Áa Dieu que j'exposerais ma cause. Il fait des choses grandes et insondables, des choses Âetonnantes, sans nombre ; il reÂpand la pluie sur la terre, il envoie l'eau sur les champs ; il place en haut ceux qui sont abaisseÂs, et ce sont les deÂsespeÂreÂs qui parviennent au salut. Il deÂjoue les plans des gens aviseÂs, et leurs mains ne peuvent leur assurer le succeÁs. Il prend les sages Áa leur propre intelligence, et les projets des gens retors s'aveÁrent irreÂfleÂchis ; ils rencontrent les teÂneÁbres en plein jour et taÃtonnent en plein midi comme dans la nuit. Mais il sauve le pauvre de l'eÂpeÂe de leur bouche et de la main de celui qui est fort ; alors, pour le faible, il y a de l'espoir, mais l'injustice ferme la bouche. Ainsi donc, heureux l'homme que Dieu avertit ! Ne rejette pas l'instruction du Puissant ! Car c'est lui qui blesse et qui panse ;

9 10 11

12

13

$

14 16 17

$

18

$

$


JOB 5±6

19 20 21 22 23 24

25 26 27

6 2 3

4

5

20 21

22

23

25 26

27

6 4

il fracasse, et ses mains gueÂrissent. Six fois il te deÂlivrera de la deÂtresse, sept fois le malheur ne t'atteindra pas. Il te libeÂrera de la mort pendant la famine et des coups de l'eÂpeÂe pendant la guerre. Tu seras Áa l'abri du fouet de la langue, tu n'auras pas peur quand viendra le ravage. Tu te riras du ravage comme de la faim ; tu n'auras pas peur des animaux sauvages ; car tu feras alliance avec les pierres des champs, et les animaux sauvages seront en paix avec toi. Tu sauras la paix sous ta tente ; tu inspecteras ton domaine, et il ne te manquera rien. Tu sauras ta descendance nombreuse, et tes rejetons comme l'herbe de la terre. Tu entreras dans le tombeau en pleine vigueur, comme on ÂeleÁve un tas de gerbes en son temps. VoilaÁ, nous avons examine la chose Áa fond : c'est ainsi ! A toi d'entendre et de le reconnaõÃtre ! ReÂplique de Job : il se plaint de ses amis Job reÂpondit : Oh ! s'il Âetait possible de peser ma contrarieÂteÂ, si l'on mettait toute ma deÂtresse sur une balance, ce serait maintenant plus pesant que le sable de la mer : voilaÁ pourquoi mes paroles sont inconsideÂreÂes. Car les fleÁches du Puissant m'ont transperceÂ, et mon esprit en boit le venin ; les effrois de Dieu s'alignent contre moi. L'aÃne sauvage va-t-il braire aupreÁs de l'herbe tendre ?

Cf. Jr 39.18 ; Ps 33.19. Ð des coups : litt. des mains. du fouet (ou du fleÂau ; le meÃme terme heÂbreu est traduit par destruction en 9.23) de la langue : c.-aÁ-d. des maleÂdictions, des mauvais sorts aussi bien que des calomnies. Cf. Es 54.17 ; Ps 12.3-5 ; 31.21. faim 30.3 Ð tu n'auras pas peur... : autre traduction n'aie pas peur des animaux... ; meÃme verbe au v. 21. Ð animaux sauvages Gn 1.24n. pierres : cf. 2R 3.19,25 ; Es 5.2. Ð animaux sauvages (ou des champs, ou de la campagne, autre expression au v. 22) Os 2.20 ; Es 11.6-8 ; Ez 34.25 ; Mc 16.18. Dt 28.4,11 ; Ps 128.3 ; 144.12. Le sens preÂcis du mot traduit ici par vigueur est incertain (de meÃme en 30.2) ; autre traduction d'une heureuse vieillesse. Voir 42.17. examineÂ... aÁ fond : meÃme verbe en 13.9 ; 28.3 (explorer), 27 ; 29.16 ; 32.11 ; un mot apparente est traduit par expeÂrience en 8.8, par profondeurs en 11.7 ; 38.16 ; voir aussi Jr 17.10 ; Ps 139.1n ; Ec 12.9. Ð A toi d'entendre : des versions anciennes ont lu nous l'avons entendu. sont inconsideÂreÂes : meÃme verbe en Pr 20.25. Certains comprennent toutefois : mes paroles s'eÂtouffent, c.-aÁ-d. je suffoque, je ne peux plus parler. les fleÁches : cf. 7.20 ; 16.13 ; 34.6n ; Ps 38.3. Ð Puissant 5.17n. Ð m'ont transperce : litt. (sont) avec moi ou chez moi, c.-aÁ-d. sur moi. Ð Voir esprit . Ð effrois 9.34 ; 22.10 ; cf. 18.11+ (autre terme heÂbreu) ; meÃme terme en Ps 88.17. Ð s'alignent : le meÃme terme peut eÂvoquer des armeÂes rangeÂes en ordre de bataille (cf. 2S 10.8). aÃne sauvage 11.12+ ; cf. 39.8. fade 1.22n. Ð le blanc d'un úuf : l'expression heÂbraõÈque n'apparaõÃt qu'ici et sa signification est incertaine. Certains y voient le suc insipide d'une plante (pourpier ou guimauve) ; cf. 6.30. je refusais : autre traduction mon gosier refusait ; le meÃme terme est traduit par vie au v. 11 (voir Gn 1.20n). Ð c'est laÁ ma nourriture... : litt. eux, comme les souillures (le mot peut deÂsigner l'im-

6 7 8 9 10

11 12 13 14

15 16 17 18 19 20

8

9

10

7

Le búuf mugit-il aupreÁs de son fourrage ? Peut-on manger sans sel ce qui est fade ? Y a-t-il de la saveur dans le blanc d'un úuf ? Ce que je refusais de toucher, c'est laÁ ma nourriture, si infecte soit-elle ! Ah ! si ma demande Âetait exauceÂe, si Dieu reÂalisait mon espoir ! Que Dieu se deÂcide Áa m'eÂcraser, qu'il Âetende sa main et m'acheÁve ! J'aurais encore une consolation, et je sauterais de joie, malgre la douleur qui n'eÂpargne rien : je n'aurais pas renie les paroles du Saint. Quelle est ma force, pour que j'attende ? Quelle sera ma fin pour que je prolonge ma vie ? Ma force est-elle celle d'une pierre ? Ma chair est-elle du bronze ? Ne suis-je pas sans secours, toute ressource n'est-elle pas bannie loin de moi ? Celui qui est effondre a droit Áa la fideÂlite de son compagnon, quand meÃme il abandonnerait la crainte du Puissant. Mes freÁres m'ont trahi comme un oued, comme le lit des oueds qui disparaissent. Leurs eaux sont troubles Áa cause de la glace, ils sont assombris par la fonte des neiges ; au temps de la chaleur, ils tarissent, aux feux du soleil, ils se desseÁchent sur place. Les caravanes deÂvient de leur chemin, s'enfoncent dans le chaos et disparaissent. Les caravanes de TeÂma les fixent du regard, les convois de Saba les espeÁrent ; ils ont honte d'avoir eu confiance ;

purete des reÁgles, cf. Lv 12.2 ; 15.33 ; ou les douleurs, cf. Ps 41.4, meÃme terme) de mon pain. Ah ! si ma demande eÂtait exauceÂe : litt. qui donnera que ma demande arrive ! formules de souhait analogues en 11.5 ; 13.5 ; 14.4,13 ; 19.23 ; 23.3 ; 29.2 ; 31.31,35. 3.21+ ; cf. Nb 11.15 ; 1R 19.4 ; Jon 4.3. Ð se deÂcide v. 28. Ð m'acheÁve : le meÃme verbe heÂbreu (eÂgalement en 27.8, retrancher) apparaõÃt en Es 38.12 (arracher). Il faut sans doute voir ici la meÃme image du tissu acheve sur le meÂtier. Voir eÂgalement 7.6n. qui n'eÂpargne rien 16.13n. Ð renie ou cacheÂ, efface ; cf. 27.11. Ð Saint Es 6.3 ; 40.25 ; Ha 3.3. vie v. 7n. 14.18. ressource : cf. 5.12n. Celui qui est effondreÂ... : cf. 29.12s ; 31.16-20. Ð quand meÃme il abandonnerait : certains comprennent sinon, il abandonnera (cf. Pr 30.9). Plusieurs versions anciennes portent : celui qui refuse la bonte aÁ son ami abandonne la crainte du Puissant (5.17n) ; cf. 31.28. Mes freÁres 22.13+. Ð m'ont trahi : litt. ont trahi. Ð un oued, c.aÁ-d. un cours d'eau intermittent qui est aÁ sec en eÂte (quand on a le plus besoin d'eau) ; cf. Gn 26.17n ; 1R 17.4ss. Ð comme le lit... : on pourrait aussi traduire ils ont disparu comme les torrents (intermittents) de leur lit ; cf. Jr 15.18 ; voir aussi 2.13. Leurs eaux sont troubles... : litt. ceux qui sont sombres (le texte heÂbreu emploie vraisemblablement deux synonymes dans les deux vers) du fait de la glace (cf. 37.10+) ; allusion probable aux eaux troubles de la fonte des neiges. Ð ils sont assombris... : traduction incertaine, litt. au-dessus d'eux se cache (ou s'assombrit ; cf. 28.21n ; 42.3 ; jeu d'assonance en heÂbreu) la neige. chaleur : le mot heÂbreu n'apparaõÃt qu'ici et son sens est incertain. TeÂma : oasis du nord de l'Arabie (Gn 25.15 ; Es 21.14 ; Jr 25.23 ; 1Ch 1.30). Ð les fixent du regard, c.-aÁ-d. les oueds (v. 15). Ð convois Ps 68.25n. Ð Saba : cf. 1.15n. Jr 14.3. $

11 12 13 14

$

15

3

16

$

5 6

655

17 19

20


656

21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

JOB 6±7

quand ils arrivent, ils rougissent. Vous non plus, maintenant, vous n'eÃtes plus rien ; vous voyez ma terreur, et vous avez peur ! Vous ai-je dit : « Donnez-moi quelque chose ! Avec vos biens, faites des preÂsents en ma faveur ! Faites-moi Âechapper Áa l'adversaire, libeÂrez-moi de la main des brutes ! » Exposez-moi votre enseignement, et je me tairai ; faites-moi comprendre en quoi je me suis ÂegareÂ. Que les discours droits sont persuasifs ! Mais que prouvent vos critiques ? Comptez-vous critiquer des paroles, et lancer au vent les discours d'un deÂsespeÂre ? Vous tireriez au sort meÃme un orphelin, vous donneriez votre ami ! Maintenant, deÂcidez-vous Áa me regarder ! Vous mentirais-je en face ? Revenez, je vous en prie, ne soyez pas injustes ; revenez encore, ma justice est laÁ ! Y a-t-il de l'injustice sur ma langue ? Mon palais ne sait-il pas discerner la deÂtresse ?

ReÂplique de Job (suite) : il se plaint de Dieu 7 Le sort de l'homme sur la terre n'est-il pas celui d'un soldat, et ses jours ceux d'un salarie ? 2 Comme l'esclave aspire Á a l'ombre, comme le salarie espeÁre sa paye, 3 moi, j'ai pour patrimoine des mois de malheur, j'ai pour mon compte des nuits de peine. 4 Lorsque je me couche, je dis : 21

22 23 24 25

26 27

29

Vous non plus... : litt. car maintenant vous eÃtes (cela meÃme) pour lui (pour celui qui souffre ? pour Dieu ?) ou peut-eÃtre vous eÃtes devenus cela. Autres traductions car maintenant vous eÃtes ? Non ! ou voilaÁ ce que vous eÃtes maintenant. Au lieu de pour lui ou non (termes treÁs ressemblants en heÂbreu) des versions anciennes ont lu pour moi. Ð ma terreur : litt. la terreur ; autre traduction un spectacle terrifiant. vos biens : litt. votre force. Ð preÂsents Jr 15.10. eÂchapper aÁ : litt. eÂchapper aÁ la main de ; cf. Jr 15.21. 10.2 ; 13.23 ; cf. Jn 8.46. persuasifs : d'autres comprennent doux ; le mot signifie habituellement douloureux (cf. 1R 2.8n ; Mi 2.10) mais on a peut-eÃtre affaire ici aÁ un homonyme (cf. Ps 119.103). Ð que prouvent vos critiques ? litt. que reprochent vos reproches ? 35.13. Ð et lancer au vent... : autre traduction alors que les discours d'un deÂsespeÂre ne sont que pour le vent. Vous tireriez au sort : litt. vous feriez tomber (le sort), comme pour deÂterminer de qui l'orphelin sera esclave, ou qui pourra l'exploiter. est laÁ : autre traduction en cela ; certains comprennent ma justice est en cause. Cf. 6.6s ; 34.3. Ð injustice / langue 27.4+. Ð Mon palais 12.11 ; 33.2 ; ou ma bouche 31.30. Ð la deÂtresse : litt. les deÂtresses, cf. v. 2 ; le meÃme mot est traduit par ruine en 30.13 ; cf. Ps 5.10 ; 52.4 ; 57.2 (calamiteÂs).

5

6

7 8 9

10 11

12 13 14 15 16

8 9

7 2 3

4

5 6

7

celui d'un soldat : autre traduction un service militaire, comme en 14.14 ; le mot est habituellement traduit par armeÂe. sa paye : litt. son action, c.-aÁ-d. le produit de son travail. Ð Cf. Lv 19.13 ; Dt 24.15 ; Mt 20.8. Ec 2.23. Ð des mois : litt. des lunes ; cf. 3.6n. Ð de malheur : autres traductions d'illusion ; inutiles ; meÃme terme en 11.11 (faux) ; 15.31 ; 31.5 ; 35.13 ; Ps 89.48. Quand me leÁverai-je... : LXX quand viendra le jour ? Et lorsque je me leÁve : Quand reviendra le soir ? Cf. Dt 28.67. Ð aube : le mot pourrait aussi deÂsigner le creÂpuscule du soir. 19.20. Ð Mon corps : litt. ma chair . Ð se crevasse : autre traduction se scleÂrose. Ð se deÂcompose : cf. v. 16n. rapides 9.25. Ð s'acheÁvent ou se dissipent, comme au v. 9. Le mot traduit par espoir deÂsigne aussi un fil tendu, d'ouÁ l'autre traduction possible : ils cessent faute de fil, comme une navette de tisserand (voir 6.9n). V. 16 ; 8.9 ; 10.20 ; 14.1s,5 ; Ps 78.39 ; 89.48 ; Ec 6.12.

$

$

12

13

1

14 15

$

$

me chercheront : litt. (seront) sur moi ; cf. 14.10. 10.21 ; 14.12 ; 16.22 ; Jc 4.14. Cf. Sagesse 1.16±2.4 : « Mais les impies ont invite l'HadeÁs du geste et de la voix, s'eÂprenant d'amitie pour lui, ils se sont paÃmeÂs, puis ils ont conclu un pacte avec lui. Aussi bien meÂritent-ils d'eÃtre de son parti. Car ils se disent entre eux, avec de faux raisonnements : Elle est courte et triste notre vie ; il n'y a pas de remeÁde quand l'homme touche aÁ sa fin et personne, aÁ notre connaissance, n'est revenu de l'HadeÁs. Nous sommes neÂs aÁ l'improviste et apreÁs, ce sera comme si nous n'avions pas existeÂ. Le souffle dans nos narines n'est qu'une fumeÂe, la penseÂe, une eÂtincelle qui jaillit au battement de notre cúur. Qu'elle s'eÂteigne, le corps se reÂsoudra en cendre et le souffle se dissipera comme l'air fluide. Notre nom sera oublie avec le temps et personne ne se rappellera nos actions. Notre vie aura passe comme un nuage, sans plus de traces, elle se dissipera telle la brume chasseÂe par les rayons du soleil. » Ð Voir seÂjour des morts. 8.18 ; 20.9 ; Ps 103.15s. je parlerai 9.35 ; 10.1 ; 13.3,13 ; 23.4,7. Ð dans ma deÂtresse... : litt. dans la deÂtresse de mon esprit ... dans l'amertume de mon aÃme ; sur cette dernieÁre expression, cf. 21.25 ; 27.2. mer 9.8 ; 26.12n ; 38.8,11 (voir aussi 3.8n) ; cf. Gn 1.6-8. Selon un mythe babylonien, Mardouk, apreÁs avoir terrasse le dragon ou monstre marin (Gn 1.21n ; Es 27.1n), l'emprisonne et le confie aÁ des gardes. calmera ma plainte : litt. portera (ou m'aidera aÁ porter) ma plainte, tournure analogue en Nb 11.17. Cf. 4.13+. Ð terrifies... effroi : voir crainte . Je preÂfeÂrerais... : litt. ma vie (ou ma gorge, voir Gn 1.20n) a choisi l'eÂtranglement ; en modifiant la vocalisation traditionnelle du texte heÂbreu, certains traduisent tu as choisi l'eÂtranglement de ma gorge. Sur le souhait de la mort, voir 3.21+ ; 6.9+ ; sur la strangulation ou pendaison, cf. 2S 17.23 ; Mt 27.5//. Ð plutoÃt que ces os : litt. que mes os ; d'autres comprennent mes os souhaitent la mort ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire la mort plutoÃt que mes douleurs. V. 7+. Ð Je renonce : le meÃme verbe, habituellement traduit par rejeter ou meÂpriser (cf. 5.17 ; 8.20 ; 9.21 ; 10.3 ; 19.18 ; 30.1 ; 31.13), revient sans compleÂment, comme ici, en 34.33 ; 36.5 ; 42.6n. Une autre forme du meÃme verbe (ou d'un homonyme) est traduite par se deÂcomposer en 7.5 ; certains, ici, modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire je deÂpeÂris. Ð s'eÂvaporent : litt. (sont) une vapeur ou une futilite ; sur le mot heÂbreu ainsi traduit, voir $

10 11

$

30

Quand me leÁverai-je ? Le soir se prolonge, et je suis rassasie d'agitation jusqu'aÁ l'aube. Ãte Mon corps se couvre de vers et d'une crou terreuse, ma peau se crevasse et se deÂcompose. Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand ; ils s'acheÁvent : plus d'espoir ! Souviens-toi que ma vie est un souffle ! Mes yeux ne reverront pas le bonheur. L'úil qui me regarde ne m'apercevra plus ; tes yeux me chercheront, et je ne serai plus. La nueÂe se dissipe, elle s'en va ; ainsi celui qui descend au seÂjour des morts n'en remontera pas ; il ne reviendra plus chez lui, et le lieu qu'il habitait ne le reconnaõÃtra plus. C'est pourquoi je ne retiendrai pas ma bouche, je parlerai dans ma deÂtresse, je me plaindrai dans mon amertume. Suis-je une mer, ou un dragon, pour que tu postes une garde contre moi ? Quand je dis : Mon lit me consolera, ma couche calmera ma plainte, alors tu me terrifies par des reÃves, tu me remplis d'effroi par des visions. Je preÂfeÂrerais Ãetre Âetrangle ; la mort plutoÃt que ces os ! Je renonce ! Je ne vivrai pas toujours... Laisse-moi, mes jours s'eÂvaporent.

16

$


JOB 7±9 17

18 19 20

21

Qu'est-ce que l'homme, pour que tu en fasses tant de cas, pour que tu te soucies de lui, que tu t'occupes de lui chaque matin, que tu l'eÂprouves Áa chaque instant ? Quand cesseras-tu d'avoir le regard sur moi ? Quand me laisseras-tu le temps d'avaler ma salive ? Si j'ai peÂcheÂ, qu'ai-je pu te faire, gardien des humains ? Pourquoi m'as-tu pris pour cible ? En quoi te suis-je Áa charge ? Que ne pardonnes-tu pas ma transgression, que ne laisses-tu passer ma faute ? Car maintenant je vais me coucher dans la poussieÁre ; tu me chercheras, et je ne serai plus.

Intervention de Bildad : les fautes se paient toÃt ou tard 8 Bildad le Shouhite reÂpondit : 2 Jusqu'a Á quand tiendras-tu ces propos, jusqu'aÁ quand les discours de ta bouche seront-ils un vent impeÂtueux ? 3 Dieu fausserait-il le droit ? Le Puissant fausserait-il la justice ? 4 Si tes fils ont pe Âche contre lui, il les a livreÂs Áa leur reÂvolte. 5 Mais toi, si tu recherches Dieu, si tu supplies le Puissant, 6 si tu es sans reproche, si tu es droit, maintenant meÃme il veillera sur toi et il reÂtablira ton domaine de juste ; 7 ton commencement semblera peu de chose, ta fin sera bien plus grande. 8 Interroge la ge ÂneÂration preÂceÂdente, je te prie, sois attentif Áa l'expeÂrience de ses peÁres.

17

19 20

21

8 4 5 6

10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

9 10 11 12 13

fausserait-il : litt. tordrait-il ; cf. 34.10-12 ; 36.6 ; Dt 32.4 ; Ps 89.15 ; 97.2. Ð Le Puissant v. 5 ; 5.17n. tes fils 1.5,18s. Ð il les a livreÂs... : litt. il les a envoyeÂs dans (ou par) la main de leur reÂvolte (autre traduction transgression). 11.13 ; cf. 22.21. sans reproche : cf. 11.4 ; 16.17 ; 33.9. Ð il veillera : litt. il s'eÂveillera. Ð il reÂtablira : autre traduction il reÂcompensera. Ð ton domaine de juste : litt. le domaine de ta justice , ce qui pourrait aussi signifier aÁ la place qui te revient de droit ; cf. 29.2+ ; Jr 31.23 ; 50.7 ; Pr 3.33 ; 24.15. ta fin : cf. 42.10-12n. 12.12 ; 15.10,18 ; 32.7 ; Dt 4.32 ; 32.7 ; cf. Siracide 8.9 : « Ne t'eÂcarte pas des reÂcits des vieillards, car eux-meÃmes les ont appris de leurs peÁres. C'est aupreÁs d'eux que tu apprendras aÁ comprendre, et aÁ avoir une reÂponse preÃte lorsqu'il faut. » Ð aÁ l'expeÂrience ou aux conclusions, cf. 5.27n. Ð ses peÁres : litt. leurs peÁres.

18 19

14

$

3

15 17

20 21

$

7 8

$

Car nous sommes d'hier, et nous ne savons rien, nos jours sur la terre ne sont qu'une ombre. Ne te l'enseigneront-ils pas, eux ? Ils te le diront, ils tireront de leur cúur ces propos : Le jonc pousse-t-il sans un marais ? Le papyrus peut-il croõÃtre sans eau ? Encore vert, sans qu'on le coupe, il se desseÁche plus vite que toutes les herbes. Ainsi arrive-t-il Áa tous ceux qui oublient Dieu, et l'espoir de l'impie disparaõÃt. Son assurance est briseÂe, il se fiait Áa une toile d'araigneÂe. Il s'appuie sur sa maison, mais elle ne tient pas ; il s'y cramponne, mais elle ne subsiste pas. Riche de seÁve, en plein soleil, il Âetend ses rameaux sur son jardin, ses racines s'entrelacent dans un tas de cailloux ; il contemple une maison de pierres. L'arrache-t-on du lieu qu'il habitait, celui-ci le renie : « Je ne t'ai jamais vu ! » Telles sont les deÂlices de sa destineÂe. Puis, de cette poussieÁre, d'autres germeront. Non, Dieu ne rejette pas l'homme inteÁgre, il n'encourage pas les mauvais. BientoÃt il remplira ta bouche de rire, et tes leÁvres d'acclamations. Tes ennemis seront reveÃtus de honte ; la tente des meÂchants disparaõÃtra.

ReÂplique de Job : l'homme pourrait-il discuter avec Dieu ? 9 Job reÂpondit : 2 C'est vrai, je sais bien qu'il en est ainsi ; comment l'homme serait-il juste avec Dieu ? 3 S'il voulait lui chercher querelle, il ne lui reÂpondrait pas meÃme une fois sur mille.

Gn 4.2n ; Ps 39.6 ; Ec 1.2+. pour que tu soucies de lui : litt. et que tu mettes sur lui ton cúur ; cf. Ps 8.5n ; 144.3. 33.11 ; 34.23 ; Ps 73.14 ; 139. Ð l'eÂprouves : le verbe heÂbreu peut eÂvoquer la purification des meÂtaux ; on le retrouve en 23.10 ; 34.36 et en 12.11 ; 34.3 (discerner) ; ailleurs il est souvent traduit par sonder (Ps 7.10+). 9.18 ; 10.20 ; 14.6 ; Ps 39.14. Voir peÂche . Ð qu'ai-je pu te faire 35.6 ; Jr 7.18s. Ð cible : cf. 6.4+. Ð En quoi te suis-je aÁ charge ? d'apreÁs une tradition des scribes, la deuxieÁme personne originelle (te suis-je) a eÂte modifieÂe en premieÁre personne dans les manuscrits (me suis-je) par reÂveÂrence envers Dieu. 10.14. Ð ne pardonnes-tu pas : autres traductions n'enleÁves-tu pas ; ne supportes-tu pas ; ne te charges-tu pas de (terme apparente au v. 20) ; cf. Ex 10.17n ; 34.7n. $

18

9

657

22

9

3

7.7+. Ð ombre 14.2 ; Ps 144.4 ; 1Ch 29.15. Voir cúur . Le papyrus : traduction incertaine, cf. Gn 41.2n. 14.2 ; 15.30n,33 ; Es 40.6-8 ; 51.12 ; Ps 37.2 ; 90.5s ; 103.14s. Ainsi arrive-t-il aÁ : litt. ainsi les chemins de ; LXX ainsi sera la fin de. Ð oublient Dieu Ps 9.18. Ð l'espoir de l'impie (15.16,34 ; 17.8 ; 20.5 ; 27.8 ; 34.30 ; 36.13 ; Es 9.16+) disparaõÃt Pr 10.28. Son assurance 31.24 ; terme apparente en 4.6n ; cf. 49.14 ; 78.7. Ð est briseÂe : ce verbe n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction est incertaine ; quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire comme une gaze. Ð toile : litt. maison, comme au v. 15 ; cf. 27.18 ; Es 59.5s. Ez 10.13s ; Mt 7.26s. Ce v. a eÂte diversement compris. LXX il dormira sur un tas de cailloux, il vivra au milieu des pierres. Au lieu de une maison de pierres certains comprennent les creux des rochers ouÁ se glissent les racines. 7.10. les deÂlices ou la gaieteÂ, ironiquement ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire la pourriture. Ð sa destineÂe : litt. son chemin. LXX tel est le deÂsastre de l'impie ; cf. 27.8+. 9.23s. Ð rejette : autre traduction meÂprise 7.16n. BientoÃt il remplira : litt. jusqu'aÁ ce qu'il remplisse ; une treÁs leÂgeÁre modification du texte heÂbreu permettrait de lire il remplira encore. Cf. 9.27. 4.21n ; cf. Jr 3.25 ; Ps 35.26 ; 109.29 ; 132.18 ; Pr 14.11. Ð Tes ennemis : litt. ceux qui te deÂtestent ou qui te haõÈssent. $

$

avec Dieu 4.17+. V. 32 ; 13.18 ; 22.4 ; 33.13 ; cf. Es 41.1 ; Mi 6.1-8. Ð chercher querelle : le verbe heÂbreu correspondant est traduit ailleurs par accuser, faire un proceÁs (cf. 33.13 ; voir aussi 10.2 ; 13.19 ; 23.6 ; 40.2). On peut comprendre si l'homme voulait chercher querelle aÁ Dieu, ou le contraire. 2


658 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

4

5 6

7 8 9

10 11 12 13

14 15 16 17 18 19

JOB 9

Sage ou puissant, qui lui reÂsisterait impuneÂment ? Il deÂplace les montagnes sans qu'elles le sachent, il les renverse dans sa coleÁre. Il fait trembler la terre sur sa base, et ses colonnes sont ÂebranleÂes. Il parle au soleil, et le soleil ne paraõÃt pas ; il appose un sceau sur les Âetoiles. Seul, il deÂploie le ciel, il marche sur les hauteurs de la mer. Il fait la Grande Ourse, Orion et les PleÂiades, et les Chambres du Sud. Il fait des choses grandes et insondables, des choses Âetonnantes, sans nombre. Il passe preÁs de moi, et je ne le vois pas ; il disparaõÃt, et je ne le comprends pas. Qui rameÁnera ce qu'il arrache ? Qui lui dira : « Que fais-tu ? » Dieu ne retire pas sa coleÁre ; devant lui s'effondrent les appuis de Rahav. Et moi, comment pourrais-je lui reÂpondre ? Quelles paroles choisirais-je devant lui ? Quand je serais juste, je ne reÂpondrais pas ; je supplierais mon juge. Si j'appelais et qu'il me reÂponde, je ne croirais pas qu'il ait preÃte l'oreille, lui qui m'assaille par une tempeÃte, qui multiplie sans raison mes blessures, qui ne me laisse pas reprendre mon souffle, tant il me rassasie d'amertume. S'il s'agit de force, le puissant, c'est lui ! Et s'il s'agit de droit, qui me fera comparaõÃtre ? Si j'eÂtais juste, ma propre bouche me condamnerait ; Sage... : litt. sage de cúur (meÃme formule en 37.24 ; autre traduction habile) et vigoureux de puissance (formule treÁs proche en 36.19 ; la meÃme formule est traduite par force puissante en Es 40.26) ; certains comprennent l'expression comme s'appliquant aÁ Dieu et traduisent il est sage et puissant. Ð impuneÂment : litt. et resterait entier. renverse : cf. 34.25, le verbe correspondant est traduit par deÂtruire en Gn 19.21n. Il fait trembler Es 13.13 ; Ps 114.7 ; He 12.26. Ð sur sa base (litt. hors de son lieu) / ses colonnes : cf. 14.18 ; 38.6 ; 1S 2.8 ; Es 13.13 ; Ps 75.4 ; 104.5. Cf. Es 13.10 ; Jl 2.10 ; Am 8.9 ; Mt 24.29//. Ð il appose un sceau : autre traduction il cache. deÂploie le ciel Es 40.22 ; 44.24 ; Jr 10.12 ; Ps 104.2. Ð mer 7.12+ ; cf. Gn 1.6ns ; Am 4.13 ; Mt 14.25//. les Chambres du Sud ou les Chambres de TeÂmaÃn (cf. 2.11n). Il s'agit peut-eÃtre d'une constellation ou d'un groupe de constellations particulier du ciel austral, mais nous ne pouvons plus le savoir avec certitude. L'identification des autres constellations mentionneÂes dans ce verset est plus probable, mais elle ne correspond pas pour autant aÁ une certitude absolue (voir aussi 38.31s ; Am 5.8). Sur Orion, voir aussi Es 13.10n. 5.9+. 23.3,8s ; 35.14. Qui rameÁnera... : litt. voici, il arrache ; qui le rameÁnera ? les appuis (litt. les aides) de Rahav : monstre marin associe au chaos, qui s'oppose aÁ l'úuvre creÂatrice de Dieu ; certains comprennent ici les appuis de l'orgueilleux ; cf. 26.12n ; Es 30.7n ; 51.9 ; Ps 87.4n ; 89.11n. V. 32 ; Es 29.16 ; Ec 6.10 ; cf. Rm 9.20. je ne reÂpondrais pas : des versions anciennes ont lu il (ou on) ne m'exaucerait pas. qu'il me reÂponde : un ms de LXX porte qu'il ne m'eÂcoute pas. Ð qu'il ait preÃte l'oreille : litt. qu'il ait preÃte l'oreille aÁ ma voix. par une tempeÃte 38.1 ; 40.6 ; autre lecture possible de l'heÂbreu : pour un cheveu. Ð sans raison 1.9n. 7.19+. qui me fera comparaõÃtre : certains modifient la vocalisation du texte heÂbreu traditionnel pour lire qui le fera comparaõÃtre ; cf. Jr

21 22

23 24

25 26 27 28 29 30 31 32

33 34 35

$

$

20

si j'eÂtais inteÁgre, elle me donnerait tort. Suis-je inteÁgre ? Je ne m'occupe pas de moi-meÃme, je rejette ma propre vie. Qu'importe, apreÁs tout ? C'est pourquoi je le dis : il supprime l'homme inteÁgre aussi bien que le meÂchant. Quand une destruction reÂpand soudain la mort, il se moque de l'eÂpreuve des innocents. La terre est livreÂe aux meÂchants ; il voile la face des juges. Si ce n'est pas lui, qui est-ce donc ? Mes jours sont plus rapides qu'un coureur ; ils fuient sans avoir vu le bonheur ; ils passent comme les bateaux de jonc, comme l'aigle qui fond sur sa proie. Si je dis : « Je veux oublier ma plainte, laisser ma tristesse, reprendre courage », je suis effraye par toutes mes peines. Je sais que tu ne me tiendras pas pour innocent. C'est moi qui serai le meÂchant ! Pourquoi me fatiguer futilement ? Si je me lavais dans la neige, si je me nettoyais les mains avec de la lessive, tu me plongerais dans la fosse, et mes veÃtements m'auraient en abomination. Il n'est pas un homme comme moi, pour que je lui reÂponde, pour que nous entrions ensemble en jugement. Il n'y a pas entre nous d'arbitre qui puisse poser sa main sur nous deux. Qu'il Âeloigne son baÃton de moi, que sa terreur ne me remplisse plus d'effroi ! Alors je parlerai et je ne le craindrai pas. 49.19n. me condamnerait : autre traduction me deÂclarerait meÂchant ; voir juste ; cf. v. 29 ; meÃme formule en 10.2 ; 15.6 ; 32.2s ; 34.12n,17,29 ; 40.8 ; Dt 25.1n ; 1R 8.32n. Ð elle me donnerait tort : autre traduction il me donnerait tort ; cf. 10.15. Suis-je inteÁgre... : litt. inteÁgre moi, je ne connais pas mon eÃtre (autre traduction ma vie, cf. Gn 1.20n). On pourrait aussi comprendre : inteÁgre, je le suis, mais je ne tiens pas aÁ ma vie. Ð je rejette : autres traductions je meÂprise ; je renonce aÁ ; cf. 7.16n. Ec 7.15 ; 8.14 ; 9.2s ; cf. Ez 21.8. 8.20. Ð une destruction : autre traduction une inondation (cf. Es 28.15,18) ; le meÃme terme (ou un synonyme) deÂsigne un fouet en 1R 12.11,14 etc. livreÂe Gn 9.2n. Ð voile : litt. couvre. Ð des juges : litt. de ses juges (ceux de la terre) ; cf. Ec 4.1. rapides 7.6. Ð coureur ou courrier (2Ch 30.6n). aigle 39.27-30. Ð proie : litt. nourriture ; cf. Ha 1.8. Cf. 8.21. Ð ma tristesse : litt. ma face. 8.6. le meÂchant ou le coupable ; autres traductions qui serai condamne ; qui aurai tort ; cf. v. 20 ; 13.18. 14.4,17 ; Es 1.18 ; Jr 2.22 ; Ps 51.9 ; Mc 9.3 ; sur la lessive (autre traduction potasse, cf. Es 1.25n), voir Jr 2.22n (terme apparenteÂ) ; le mot qui apparaõÃt ici est traduit par purete en 22.30 ; Ps 18.21,25. fosse : peut-eÃtre ici une sorte de fosse aÁ purin ; ailleurs le terme eÂvoque la mort (17.14 ; 33.18,22,24,28,30). Des versions anciennes portent la fange. Cf. 30.19. V. 3+,14+. Ð pas un homme Nb 23.19 ; Os 11.9n. Il n'y a pas... : quelques mss heÂbreux et versions anciennes portent s'il existait... Ð arbitre : autres traductions meÂdiateur, conciliateur ; 16.21. son baÃton 21.9 ; cf. Es 9.3n ; Ps 23.4 ; Lm 3.1. Ð ne me remplisse plus d'effroi : meÃme racine heÂbraõÈque en 6.4+ ; meÃme verbe en 13.21 ; 15.24 ; 33.7. Voir crainte . je parlerai 7.11+. Ð Mais... : litt. car pas ainsi moi avec moi ; certains modifient le texte heÂbreu et traduisent mais je ne suis pas comme cela avec lui (Dieu) ; mais il (Dieu) n'est pas juste avec moi ou bien que je ne sois pas juste devant lui. $

21

22 23

24 25 26 27 28 29 30

31

32 33

34

$

35


JOB 9±11

Mais puisqu'il n'en est pas ainsi, je reste seul avec moi ! ReÂplique de Job (suite) : Dieu ne m'a fait naõÃtre que pour me deÂtruire 10 Je suis deÂgouÃte de ma vie ! Je vais donner libre cours Áa ma plainte, je vais parler dans mon amertume. 2 Je dis Á a Dieu : Ne me condamne pas ! Fais-moi savoir de quoi tu m'accuses ! 3 Te paraõ Ãt-il bien d'exercer l'oppression, de rejeter le produit de ton travail et de faire briller ta lumieÁre sur les projets des meÂchants ? 4 As-tu des yeux de chair, vois-tu comme voit un mortel ? 5 Tes jours sont-ils comme les jours d'un mortel, et tes anneÂes comme les jours d'un homme, 6 pour que tu cherches ma faute, pour que tu t'enquieÁres de mon peÂcheÂ, 7 sachant bien que je ne suis pas un me Âchant, et que personne ne deÂlivre de ta main ? 8 Tes mains m'ont fac ËonneÂ, elles m'ont fait tout entier... Et tu m'engloutirais ! 9 Souviens-toi, je t'en prie, que tu m'as fait comme avec de l'argile ; voudrais-tu me faire retourner Áa la poussieÁre ? 10 Ne m'as-tu pas coule  comme du lait ? Ne m'as-tu pas caille comme du fromage ? 11 Tu m'as reve Ãtu de peau et de chair, tu m'as tisse d'os et de tendons ; 12 tu m'as accorde  vie et vigueur, tes soins ont garde mon souffle. 13 Mais voila Á ce que tu reÂservais dans ton cúur, je sais ce qui Âetait dans ta penseÂe : 14 si je pe Áche, tu m'observes, et tu ne me tiens pas pour innocent de ma faute. 15 Si je suis un me Âchant, quel malheur pour moi !

10 2 3

4 6 7 8

Á ma plainte : le texte heÂbreu ajoute sur moi, peut-eÃtre au sens 1a de sur mon sort, LXX sur lui, c.-aÁ-d. sur (ou contre) Dieu. Ð amertume 7.11+. 6.24+. Ð Ne me condamne pas : autre traduction ne me deÂclare pas meÂchant ; cf. v. 7 ; 9.20n. rejeter : autre traduction meÂpriser ; cf. 5.17 ; 7.16n. Ð le produit de ton travail : litt. la fatigue de tes mains ; cf. 39.11,16n ; Gn 31.42n ; Ag 1.11. Ð faire briller... : c.-aÁ-d. favoriser les projets des meÂchants. Cf. 21.4 ; 1S 16.7 ; Os 11.9. Ð mortel 4.17n. 14.16. un meÂchant v. 2n,15 ; 9.29. Ð personne ne deÂlivre Dt 32.39. facËonne Gn 2.7 ; Ps 119.73. Ð tout entier : traduction conjecturale (litt. ensemble, tout autour) ; certains, s'inspirant de LXX et Syr , modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire et, changeant d'avis, tu m'engloutirais ? Cf. 2.3n. argile 33.6 ; Es 64.7. Ð aÁ la poussieÁre Gn 3.19. Cf. Sagesse 7.1s : « Je suis moi aussi un homme mortel, eÂgal aÁ tous, descendant du premier qui fut modele de terre. Dans le ventre d'une meÁre, j'ai eÂte sculpte en chair durant dix mois, ayant pris consistance dans le sang aÁ partir d'une semence d'homme et du plaisir qui accompagne le sommeil. » Jr 1.5 ; Ps 139.13. vigueur : selon un des sens possibles du terme heÂbreu traduit le plus souvent par fideÂlite ; autres traductions eÂclat ; ta fideÂlite ; cf. Es 40.6n. Ð mon souffle ou mon esprit . Voir cúur . Ð ce qui eÂtait... : litt. que ceci (est) avec (ou chez) toi. 7.21. 9.20. Ð Voir justice . Ð meÂpris Pr 3.35+. Ð absorbe : le mot heÂbreu n'apparaõÃt qu'ici ; certains comprennent ivre d'affliction. Ð affliction ou humiliation, cf. 22.29 ; 30.11,16,27 ; 36.8,15,21 ; 37.23 ; $

16

17

18 19 20

21 22

11 2

3 4 5 6

7

16

17 18 19 20 21 22

$

9 10

11 12

$

$

13 14 15

$

11

659

Si je suis un juste, je n'ose lever la teÃte, rassasie de meÂpris et absorbe dans mon affliction. Et si j'ose la redresser, tu me pourchasses comme un lion ; tu fais encore Áa mes deÂpens des exploits Âetonnants, tu m'opposes de nouveaux teÂmoins, ta contrarieÂte Áa mon sujet augmente, une armeÂe prend la releÁve pour m'assaillir. Pourquoi m'as-tu fait sortir du ventre de ma meÁre ? J'aurais expireÂ, aucun úil ne m'aurait vu ; je serais comme si je n'avais jamais existeÂ, j'aurais Âete porte du ventre de ma meÁre Áa la tombe. Mes jours ne sont-ils pas en petit nombre ? Qu'il me laisse ! Qu'il se retire de moi, et que je reprenne un peu courage, avant que je m'en aille, pour ne plus revenir, au pays des teÂneÁbres et de l'ombre de mort, pays de teÂneÁbres profondes, d'obscurite totale, Á ne reÁgne aucun ordre, ombre de mort, ou Á la lumieÁre est comme l'obscurite ! ou Intervention de Tsophar : reviens aÁ Dieu Tsophar le Naamatite reÂpondit : Cette multitude de paroles ne trouvera-t-elle pas de reÂponse ? Suffira-t-il d'eÃtre loquace pour avoir raison ? Tes vantardises feront-elles taire les gens ? Te moqueras-tu sans que personne ne te confonde ? Tu dis : « Mon savoir est sans reproche, et je suis pur Áa tes yeux. » Ah ! si Dieu voulait parler, s'il ouvrait les leÁvres devant toi, s'il te disait les secrets de sa sagesse, qui deÂpassent largement la raison, tu saurais alors que Dieu, pour toi, laisse dans l'oubli une partie de ta faute. Peux-tu deÂcouvrir les profondeurs de Dieu,

voir aussi Dt 8.2n. si j'ose la redresser : litt. s'il se redresse (le mot correspondant aÁ teÃte est du masculin en heÂbreu). Des versions anciennes ont lu je suis eÂpuiseÂ. Ð comme un lion 16.9. une armeÂe... pour m'assaillir : litt. releÁves et armeÂe avec moi ; cf. 15.24 ; 16.14. 3.1+,11. Ð du ventre de ma meÁre : autre traduction du sein maternel. 3.16+. Mes jours... 7.7+ ; autre traduction le petit nombre de mes jours ne va-t-il pas cesser ? Ð Qu'il se retire... : cf. 7.19+. teÂneÁbres / ombre de mort : cf. 3.5n. d'obscurite totale : litt. comme l'obscuriteÂ, comme aÁ la fin du v. le texte heÂbreu accumule les synonymes. Ð ouÁ la lumieÁre est comme l'obscurite : litt. et brille (v. 3) comme l'obscuriteÂ, traduction incertaine ; cf. 38.17. Cette multitude de paroles... : des versions anciennes portent cet homme abondant en paroles... Ð Suffira-t-il d'eÃtre loquace... : litt. un homme de leÁvres sera-t-il juste ? Tes vantardises : autre traduction tes bavardages ; cf. 41.4n. Ð feront-elles taire 32.15. Ð Te moqueras-tu 34.7. Ð ne te confonde : le verbe heÂbreu correspondant est traduit par insulter en 19.3 ; 20.3 ; cf. Ez 16.27n. sans reproche 8.6+. Ð je suis pur : cf. 16.17 ; 33.9. Cf. 38.1 ; Es 63.19. Ð devant toi : litt. avec toi. s'il te disait... 28.28. Ð qui deÂpassent largement... : litt. car (ils sont) doubles pour la raison ; cf. Es 40.2n. Ð la raison 5.12n. Ð laisse dans l'oubli : cf. 39.17n ; meÃme verbe en Gn 41.51 ; Es 44.21 ; Lm 3.17. Ð faute : voir peÂche . Ð Sur l'ensemble, cf. chap. 28 ; Rm 11.33 ; 1Co 2.6-16. profondeurs 38.16 ; voir 5.27n. Ð Puissant 5.17n. 2

$

3

4 5 6

$

$

$

7


660

8

9 10 11 12

13 14

15 16

17 18 19

20

JOB 11±12

deÂcouvrir jusqu'aÁ la perfection du Puissant ? Elle est aussi haute que le ciel : que feras-tu ? Elle est plus profonde que le seÂjour des morts : que sauras-tu ? La mesure en est plus longue que la terre, elle est plus large que la mer. S'il passe, s'il enferme, s'il convoque, qui s'y opposera ? Car il connaõÃt les hommes faux ; il voit le mal, et il ne saurait pas ! Mais l'homme a l'intelligence d'une teÃte creuse, l'eÃtre humain est ne comme le petit d'un Ãane sauvage. Quant Áa toi, si tu affermis ton cúur et si tu tends les mains vers Dieu, si tu Âeloignes le mal de ta main et si tu ne laisses pas l'injustice demeurer sous tes tentes, alors tu leÁveras ton front sans tache, tu seras ferme, tu n'auras pas peur ; car tu oublieras ta peine, tu t'en souviendras comme de l'eau qui s'est ÂecouleÂe. Ta vie se leÁvera plus brillante que le midi, les teÂneÁbres seront comme le matin, tu seras confiant, car il y aura de l'espoir ; apreÁs avoir rougi, tu te coucheras en seÂcuriteÂ. Tu te coucheras, et il n'y aura personne pour te troubler ; beaucoup chercheront ta faveur. Mais les yeux des meÂchants s'eÂpuiseront ; pour eux, pas de refuge ; leur espoir, c'est d'expirer !

ReÂplique de Job : un tyran implacable 12 Job reÂpondit : 2 C'est vrai que le genre humain, c'est vous, et qu'avec vous doit mourir la sagesse ! 8

Elle est aussi haute que le ciel : litt. hauteurs du ciel ; cf. 22.12+. Ð Voir seÂjour des morts. Cf. Ep 3.18. 9.12+. Ð S'il passe : autre traduction s'il transperce. Ð s'il enferme 12.14. Ð s'il convoque... : litt. il rassemble (terme apparente en 30.28), et qui le rameÁnera ? On pourrait comprendre qui rameÁnera celui qu'il a convoque ? les hommes faux Ps 26.4. Ð et il ne saurait pas : traduction incertaine ; on pourrait aussi traduire : et il ne comprend pas ; et il ne fait pas attention ; et il (cela ?) n'est pas compris. Verset difficile qui donne lieu aÁ des interpreÂtations treÁs diverses (p. ex. la teÃte creuse aura de l'intelligence quand l'aÃne sauvage deviendra domestique). Sur l'aÃne sauvage, voir 6.5 ; 39.5-8 ; Gn 16.12. Cf. 8.5. Ð Voir cúur . Ð tends les mains : cf. Ex 9.29 ; 1R 8.38 ; Es 1.15 ; Ps 28.2 ; 88.10 ; Lm 3.41. Ð vers Dieu : litt. vers lui. leÁveras ton front 22.26. eau... eÂcouleÂe 2S 14.14. 17.12 ; Es 9.1 ; 42.16 ; 58.8-10 ; Ps 139.12 ; Jn 1.5. Ð Ta vie : le terme heÂbreu rare qui apparaõÃt ici est traduit par dureÂe de la vie en Ps 39.6 ; 89.48, et par monde en Ps 17.14 ; 49.2. confiant et seÂcurite traduisent des termes heÂbreux apparenteÂs. Ð apreÁs avoir rougi : cf. 6.20 ; autres traductions et, bien proteÂgeÂ, tu te coucheras ; tu regarderas et tu te coucheras. chercheront ta faveur : litt. caresseront ta face, cf. Ps 45.13 ; Pr 19.6 ; la meÃme expression a aussi eÂte traduite par chercher aÁ apaiser, cf. Ex 32.11+. les yeux... 17.5 ; 31.16 ; Jr 14.6 ; Ps 69.4+. Ð pour eux, pas de refuge : litt. le refuge disparaõÃtra loin d'eux, c.-aÁ-d. leur eÂchappera. Ð d'expirer : cf. 3.21+.

3

4

5

6

7

8 9 10 11 12 13

14

15 16

$

9 10

11

12

13 15 16 17

18

19

20

12

4

C'est vrai... : affirmation ironique. Ð le genre humain : litt. le peuple. 3 d'intelligence : litt. un cúur . Ð je ne vous suis pas infeÂrieur : $

litt. je ne tombe pas en decËaÁ de (ou plus bas que) vous, de meÃme en 13.2 ; cf. 2Co 11.5. Ð Qui d'ailleurs pourrait ignorer : litt. avec (ou chez) qui n'y a-t-il pas. de ses amis : litt. de son compagnon ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel, d'apreÁs Syr , pour lire il est la riseÂe de ses amis, l'homme qui invoque Dieu... ; cf. 17.6 ; 30.1 ; Ps 22.8 ; Mt 27.41//. Ð inteÁgre 1.1+. Au malheur le meÂpris... : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre : une torche de meÂpris pour la penseÂe des gens satisfaits... (?). Ð c'est un coup ou c'est ce qui est preÂpareÂ. La traduction grecque est treÁs diffeÂrente (il est preÃt aÁ tomber au temps fixe sous d'autres maisons et aÁ eÃtre pille par les impies). seÂcurite : autre traduction confiance. Ð quiconque met Dieu dans sa main : litt. pour celui qui fait venir Dieu (heÂbreu 'Eloah, 3.4n) dans sa main, ce qui pourrait signifier qui dispose de Dieu aÁ son gre (par la magie), ou bien pour celui aÁ qui Dieu fait venir dans sa main, c.-aÁ-d. aÁ qui Dieu donne le pouvoir ou la richesse (?). Ð Cf. 21.7 ; Jr 12.1s ; Ml 3.15 ; Ps 73.1-12. 35.11 ; 38.39±39.30 ; Mt 6.26. parle aÁ la terre : autre traduction meÂdite au sujet de la terre ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire aux animaux de la terre (ou aux animaux sauvages). du SEIGNEUR : c'est le seul endroit des dialogues poeÂtiques de Job ouÁ le nom YHWH est prononceÂ. Quelques mss portent Dieu ('Eloah, cf. 3.4n). le souffle ou l'esprit ; cf. 34.14s ; Nb 16.22 ; 27.16 ; Dn 5.23. 34.3. Ð discerne 7.18n. 8.8+. Ð la longueur des jours : cf. Ps 21.5+. Es 11.2 ; Pr 8.14. Ð chez lui ou avec lui, c.-aÁ-d. Dieu. Ps 127.1 ; cf. Es 22.22 ; Ap 3.7. Ð rase (ou renverse, deÂmolit) / rebaÃtir : cf. Ps 28.5. retournent : autres traductions ravagent, deÂtruisent ; cf. 28.5 ; 37.12 (faire tournoyer) ; Gn 19.21n. Cf. 1R 22.23. Ð raison 5.12n. $

5

6

$

2

J'ai autant d'intelligence que vous, je ne vous suis pas infeÂrieur. Qui d'ailleurs pourrait ignorer des choses comme celles-laÁ ? Je suis l'homme qui est la riseÂe de ses amis, quand il invoque Dieu pour qu'il lui reÂponde ; le juste, l'homme inteÁgre, un objet de riseÂe ! Au malheur le meÂpris ! VoilaÁ l'opinion des gens satisfaits, c'est un coup pour ceux qui chancellent sur leurs jambes. Il y a insouciance sous la tente des pillards, seÂcurite pour ceux qui irritent Dieu, pour quiconque met Dieu dans sa main. Mais interroge les beÃtes, je te prie : elles te l'enseigneront, demande aux oiseaux du ciel, ils te le diront ; parle Áa la terre, elle te l'enseignera ; et les poissons de la mer te le raconteront. Qui ne sait, parmi eux tous, que c'est la main du SEIGNEUR qui a fait tout cela ? Il tient dans sa main la vie de tout Ãetre, le souffle de toute chair d'homme. L'oreille ne discerne-t-elle pas les propos, Ãte la nourriture ? comme le palais gou Chez les vieillards se trouve la sagesse, dans la longueur des jours l'intelligence. C'est chez lui que reÂsident la sagesse et la puissance. C'est Áa lui qu'appartiennent le conseil et l'intelligence. Si c'est lui qui rase, on ne peut rebaÃtir ; si c'est lui qui enferme un homme, on ne peut ouvrir. S'il retient les eaux, tout se desseÁche ; s'il les laÃche, elles retournent la terre. C'est chez lui que reÂsident la force et la raison ; c'est Áa lui qu'appartiennent celui qui s'eÂgare et celui qui Âegare les autres.

7 8

9

$

10 11 12 13 14 15 16

$


JOB 12±13 17 18 19 20 21 22 23 24

25

Il fait aller nu-pieds les conseillers ; il trouble la raison des juges. Il desserre l'emprise des rois ; il leur passe une ceinture autour des reins. Il fait aller nu-pieds les preÃtres ; il renverse les autoriteÂs les plus stables. Ãrs ; Il retire la parole aux gens les plus su il enleÁve le discernement aux vieillards. Il reÂpand le meÂpris sur les nobles ; il relaÃche le ceinturon des puissants. Il met Áa deÂcouvert les profondeurs des teÂneÁbres, il ameÁne l'ombre de mort Áa la lumieÁre. Il fait croõÃtre les nations et il les fait disparaõÃtre ; il Âetend au loin les nations et il les fait revenir. Il retire l'intelligence aux chefs des peuples de la terre, il les fait errer dans un chaos sans chemin et taÃtonner dans les teÂneÁbres, sans lumieÁre : il les fait errer comme des gens ivres.

ReÂplique de Job (suite) : il veut une confrontation avec Dieu 13 Tout cela, mon úil l'a vu. Mon oreille l'a entendu et compris. 2 Ce que vous savez, je le sais, moi aussi, je ne vous suis pas infeÂrieur. 3 Seulement moi, je vais parler au Puissant, je veux deÂfendre ma cause devant Dieu. 4 Car vous, vous m'enduisez de mensonges, vous Ãetes tous des meÂdecins de neÂant. 5 Ah ! si vous vous  etiez tus ! C Ë 'aurait Âete pour vous la sagesse. 6 Ecoutez, je vous prie, ma de Âfense ; soyez attentifs au plaidoyer de mes leÁvres. 7 Parlerez-vous injustement en faveur de Dieu, et, pour lui, direz-vous ce qui est faux ? 17

18

19

20 21

22 23 24

13

Cf. 5.11+ ; Lc 1.52. Ð nu-pieds : autres traductions deÂpouilleÂs, captifs, priveÂs de leurs insignes (de meÃme au v. 19 ; cf. Mi 1.8) ; certains modifient ici le texte heÂbreu traditionnel pour lire il rend les conseillers stupides. Il desserre... : litt. il fait ouvrir l'instruction des rois. En lisant diffeÂremment le mot correspondant aÁ instruction (ou correction, cf. 4.3n ; 5.17 ; 20.3 ; 36.10 ; 40.2 ; Pr 1.2n) on pourrait aussi comprendre : il deÂtache la ceinture des rois (signe de pouvoir) ; il leur met un pagne autour des reins (signe d'humiliation) ; cf. Es 32.11 ; Dn 2.21. nu-pieds v. 17n. Ð les autoriteÂs les plus stables : cette expression traduit un mot heÂbreu qui deÂsigne les cours d'eau peÂrennes (par opposition aÁ ceux de 6.15n ; meÃme terme en Ps 74.15, voir aussi Dt 21.4n). discernement : le terme peut deÂsigner le sens du gouÃt ; meÃme terme en 6.6 ; cf. Ps 34.1n. meÂpris / nobles Ps 107.40. Ð relaÃche le ceinturon Es 45.1. Ð des puissants ou des notables, traduction incertaine (par comparaison avec l'arabe ou l'arameÂen) ; le meÃme terme heÂbreu, ou un homonyme, deÂsigne le lit d'un oued en 6.15n ; voir aussi 40.18n ; 41.7n. ameÁne : litt. fait sortir. Ð l'ombre de mort 3.5n. Ac 17.26. Ð il les fait revenir : autres traductions il les conduit ; il les eÂgare ; le meÃme verbe est traduit par guider en 31.18. Il retire l'intelligence... : litt. il eÂgare le cúur des chefs (le mot a aussi le sens de teÃte) du peuple de la terre (ou du pays). Ð chaos sans chemin Ps 107.40 (meÃme expression heÂbraõÈque).

12.3n.  fendre : terme 3 je vais parler v.13 ; 7.11+. Ð Puissant 5.17n. Ð de apparente au v. 6n. 4 vous m'enduisez ou vous me couvrez, comme d'un enduit superficiel (le verbe correspondant est rendu par blanchir en 14.17n ; voir Ps 119.69n) ; cf. Ez 13.10-16 ; 22.28. Ð neÂant Lv 19.4n ; Es 2.8n. 5 Cf. 17.10. Ð si vous vous eÂtiez tus ! autre traduction si seulement

8 9

10 11 12

13

14 15 16

17 18 19 20 21 22 23

6 7 8 9 10 11 12

13 14

15

16

18

2

19 20 21 22 23

661

Serez-vous partiaux Áa son avantage, si vous deÂfendez la cause de Dieu ? Serait-il bon qu'il vous examine Áa fond ? Ou bien le tromperez-vous comme on trompe un homme ? Ãr, il vous fera des reproches, A coup su si vous Ãetes partiaux en secret. Sa majeste ne vous remplira-t-elle pas d'effroi ? Sa frayeur ne s'abattra-t-elle pas sur vous ? Ce que vous rappelez, ce sont des maximes de cendre. Vos protections ne sont que des protections d'argile. Taisez-vous, laissez-moi ! Moi, je parlerai, quoi qu'il puisse m'arriver. Pourquoi saisirais-je ma chair entre les dents, pourquoi risquerais-je ma vie ? Qu'il me tue ! Je n'attends rien ; mais devant lui je veux deÂfendre mes voies. Cela meÃme peut m'eÃtre salutaire, car un impie n'oserait jamais paraõÃtre en sa preÂsence. Ecoutez, Âecoutez mon propos : que mon explication parvienne Áa vos oreilles. Qu'on me laisse exposer mon droit ; je sais que c'est moi qui ai raison. Qui voudrait m'accuser ? DeÁs maintenant, je me tairais et j'expirerais. Seulement, conceÁde-moi deux choses, et je ne me cacherai pas : Âeloigne ta main de moi, et que ta terreur ne me remplisse plus d'effroi ; puis appelle, et je reÂpondrai ; ou bien je parlerai, et tu me reÂpliqueras. Quel est le nombre de mes fautes et de mes peÂcheÂs ? vous vous taisiez ! Ð sagesse Pr 17.28. deÂfense : cf. v. 3 ; le mot heÂbreu est habituellement traduit par reÂprimande ou avertissement (Pr 1.23n). 42.7. Serez-vous partiaux ou le favoriserez-vous, litt. releÁverez-vous sa face (cf. Gn 4.7n), de meÃme au v. 10. Cf. 32.21ns ; 34.19n ; 42.8n. examine... 5.27n. Ð le tromperez-vous... : cf. Ml 3.8 ; Ps 78.36 ; Ac 5.3s ; Ga 6.7. si vous eÃtes partiaux ou si vous faites du favoritisme, cf. v. 8n ; Dt 10.17. Ex 3.6+ ; Jr 10.10 ; Ps 119.120. Ð effroi : voir crainte . Vos protections : litt. vos dos (meÃme terme dans l'expression dos de bouclier en 15.26). On pourrait aussi comprendre : vos reÂponses sont des reÂponses d'argile ; cf. 17.10. Moi, je parlerai, v. 3 ; 7.11+. Ð quoi qu'il puisse m'arriver : litt. passe sur moi quoi (que ce soit). Pourquoi... : autre traduction aussi je vais saisir... Ð risquerais-je ma vie : litt. mettrais-je ma vie dans ma main ; l'expression paralleÁle saisirais-je ma chair... a sans doute un sens analogue. Cf. Jg 12.3n ; 1S 19.5n ; 28.21n. Qu'il me tue... : autre lecture traditionnelle de l'heÂbreu : meÃme s'il me tue, je l'attendrai ou j'espeÂrerai en lui (cf. 14.19 ; 17.15s ; 19.10 ; 1Ch 29.15). En heÂbreu, la neÂgation et l'expression correspondant aÁ en lui se ressemblent beaucoup (cf. 6.21n). Cela meÃme... : autre traduction lui-meÃme serait mon salut, cf. Ps 24.5+ ; 25.5 ; Ph 1.19n. Ð un impie n'oserait jamais... : cf. Gn 3.8,10. 9.3+. Ð qui ai raison : litt. qui suis juste ; cf. 9.29n ; 27.5-6+ ; Es 50.8. m'accuser ou me faire un proceÁs, Es 1.18 ; 50.8 ; Mi 6.1s. Seulement... : litt. seulement deux choses ne fais pas avec moi. Ð je ne me cacherai pas : cf. Gn 4.14 ; Jr 16.17. ta main 19.21+. Ð ne me remplisse plus d'effroi 9.34n ; cf. 33.7. Cf. 19.7 ; 30.20 ; 31.35. Ð tu me reÂpliqueras ou tu me reÂpondras ; l'heÂbreu emploie deux verbes synonymes. 6.24+. Ð Voir peÂche . $

$

$


662

24 25

26 27

28

JOB 13±15

Fais-moi connaõÃtre ma transgression et mon peÂcheÂ. Pourquoi te deÂtournes-tu et me consideÁres-tu comme ton ennemi ? Veux-tu faire trembler une feuille emporteÂe par le vent ? Veux-tu poursuivre une paille desseÂcheÂe ? Car tu Âecris contre moi des choses ameÁres, tu me fais payer les fautes de ma jeunesse. Tu mets mes pieds dans les entraves, tu surveilles tous mes mouvements, tu traces une limite Áa mes pas. Et l'homme tombe en pourriture, comme un veÃtement deÂvore par les mites.

ReÂplique de Job (fin) : la triste condition de l'eÃtre humain 14 L'eÃtre humain, ne de la femme ! Sa vie est courte, il est sature d'agitation. 2 Il a pousse  comme une fleur et il est coupeÂ. Il fuit comme l'ombre et ne s'arreÃte pas. 3 C'est sur lui que tu as l'úil ouvert ! Et tu me ferais entrer en jugement avec toi ! 4 Qui peut faire sortir le pur de l'impur ? Personne. 5 Si ses jours sont fixe Âs, si tu as arreÃte le nombre de ses mois, si tu en as marque le terme qu'il ne saurait franchir, 6 de Âtourne de lui tes regards, et qu'il ait une pause ; qu'il puisse Ãetre, comme un salarieÂ, content de sa journeÂe. 7 Pour un arbre, il y a un espoir : si on le coupe, il repousse, ses rejetons ne manquent pas ; 8 si sa racine vieillit dans la terre, si son tronc meurt dans la poussieÁre, 9 il refleurit Á a l'approche de l'eau, il produit des rameaux comme une jeune plante. 10 Mais l'homme meurt et il perd sa force ; Á est-il ? l'eÃtre humain expire ; ou 11 Les eaux de la mer se retirent, les fleuves tarissent et se desseÁchent ;

te deÂtournes-tu : litt. caches-tu ta face ; cf. Ps 13.2+ ; 44.25 ; 88.15 ; voir aussi Nb 6.25 ; Ps 4.7 ; Dn 9.17. Cf. Ps 1.4 ; 83.14 ; voir aussi Lv 26.36 ; 1S 24.15. tu me fais payer : litt. tu me fais entrer en possession ; autre traduction tu me fais reÂpondre des fautes... Ð fautes de ma jeunesse Ps 25.7 ; cf. Ec 11.9. 27 mes mouvements : litt. mes sentiers. Ð tu traces une limite... : litt. tu graves toi-meÃme aux racines de mes pieds. On pourrait aussi comprendre tu releÁves les empreintes de mes pieds. 28 Et l'homme... : litt. et lui, il tombe en pourriture... ; ce v. anticipe peut-eÃtre sur le deÂveloppement du chap. 14 ; cf. Es 50.9 ; Ps 39.12 ; 102.27.

12

13

14

15 16 17 18 19

20 21 22

Intervention d'Eliphaz : le meÂchant n'eÂchappera pas 15 Eliphaz le TeÂmanite reÂpondit : 2 Le sage re Âpond-il par un savoir qui n'est que du vent ? Se remplit-il du vent de l'est ? 3 Se de Âfend-il par des paroles inutiles, par des propos qui ne servent Áa rien ? 4 Toi, tu de Âtruis meÃme la pieÂte et tu abolis toute meÂditation devant Dieu. 5 Car c'est ta faute qui commande ta bouche, et tu choisis le langage des gens aviseÂs.

24

12

25 26

13

14 2 3 4 5

6 7 8 9 10 11

de la femme 1.21n ; 25.4 ; Ps 51.7. Ð Sa vie est courte : litt. court de jours ; voir 7.7+. fleur 8.12+. Ð ombre 8.9+. tu me ferais entrer : des versions anciennes ont lu tu le ferais entrer ; cf. 9.32. Voir 4.17+ ; 15.14 ; 25.4. Ð Voir pur , impur. Cf. 7.7+. LXX a fait du deÂbut de ce verset la suite de la phrase preÂceÂdente : (... personne), meÃme si sa vie sur la terre n'a dure qu'un jour. 7.19+. 19.10 ; 1Ch 29.15. Cf. Es 6.13. aÁ l'approche : litt. aÁ l'odeur ; cf. Es 11.1. 7.8 ; Ec 3.21. Es 19.5. 1

$

ainsi l'homme se couche et il ne se releÁve pas ; tant qu'il y a un ciel il ne se reÂveillera pas, il ne sortira pas de son sommeil. Ah ! si tu voulais me cacher dans le seÂjour des morts, m'y tenir au secret jusqu'aÁ ce que ta coleÁre s'en retourne, Á tu te souviendrais de moi ! me fixer un terme ou Si l'homme, une fois mort, pouvait revivre, tous les jours de mon service, j'attendrais, jusqu'aÁ ce que vienne ma releÁve. Tu appellerais alors, et moi, je te reÂpondrais, tu languirais apreÁs l'úuvre de tes mains. Alors que maintenant tu comptes mes pas, tu n'observerais plus mon peÂcheÂ. Ma transgression serait scelleÂe dans un sac, et tu blanchirais ma faute. Mais la montagne tombe et se disloque, le rocher se deÂplace, l'eau use les pierres, la crue emporte la poussieÁre de la terre ; ainsi tu fais disparaõÃtre l'espoir de l'homme. Tu es sans cesse Áa l'assaillir, et il s'en va ; tu le deÂfigures, puis tu le renvoies. Ses fils connaissent-ils la gloire ? Il n'en sait rien. Sont-ils dans l'abaissement ? Il ne s'en apercËoit pas. C'est pour sa propre chair qu'il souffre, c'est pour lui-meÃme qu'il est en deuil.

14

15 16 17 18

19 20 21

ne se releÁve pas 7.9+. Ð reÂveillera / sortira : ces deux verbes sont au pluriel en heÂbreu. Ð que le ciel disparaisse Es 51.6 ; Ps 102.26s. me cacher... : cf. Es 2.10 ; 26.20. Ð Voir seÂjour des morts. Ð ta coleÁre s'en retourne : cf. Gn 27.44s ; Es 9.11+. Si l'homme... : litt. si un homme meurt, (re)vivra-t-il ? Ð service : cf. 7.1n. Ð j'attendrais : certains traduisent ici par un futur j'attendrai... ; de meÃme au v. 15 tu appelleras... je te reÂpondrai... tu languiras. Cf. 7.21 ; 19.25-27. 10.6 ; 31.4 ; 34.21. tu blanchirais... : litt. tu enduirais sur ma faute ; sur le verbe heÂbreu correspondant, cf. 13.4n. Voir aussi 9.30s. se disloque : le verbe correspondant est traduit par se fleÂtrir en Ez 47.12 ; Ps 1.3 ; 37.2. Ð se deÂplace : litt. avance de son lieu, de meÃme en 18.4 ; cf. 6.12 ; 9.6. 13.15+. tu le deÂfigures : litt. tu changes sa face (allusion aÁ la maladie ?). 21.21 ; cf. 2R 20.19 ; Ec 9.5s. $

$

15

2 Cf. 16.3 ; 32.18. Ð qui n'est que du vent : litt. de vent ou de souffle (terme aussi traduit par esprit ). Ð Se remplit-il... : litt. remplit(-il) son ventre de l'est ; le vent d'est est particulieÁrement sec et destructeur.  ditation : cf. 4 pieÂte : litt. crainte , cf. 4.6n. Ð abolis : cf. v. 8n. Ð me Ps 119.97,99.  che . Ð aviseÂs : autre tra5 Mt 12.34-37// ; 15.18s//. Ð faute : voir pe duction ruseÂs, cf. 5.12 ; Gn 3.1n ; terme apparente en Pr 1.4n. $

$

$


JOB 15±16 6

7 8 9 10 11 12 13 14

15 16 17 18 19 20

21 22

6 7

Ce n'est pas moi, c'est ta propre bouche qui te condamne. Ce sont tes propres leÁvres qui deÂposent contre toi. Es-tu ne le premier des Ãetres humains ? As-tu Âete mis au monde avant les collines ? As-tu entendu les secrets de Dieu ? As-tu subtilise la sagesse Áa ton profit ? Que sais-tu que nous ne sachions pas ? Quelle compreÂhension as-tu que nous n'ayons pas ? Il y a parmi nous des cheveux blancs, des vieillards, plus riches de jours que ton peÁre. Ne te suffisent-elles pas, les consolations de Dieu, et la parole qu'on t'adresse avec douceur ? Comme ton cúur t'entraõÃne, comme tes yeux se mettent Áa cligner ! C'est contre Dieu que tu tournes ta coleÁre et que tu profeÁres de tels propos ! Qu'est-ce qu'un homme, pour qu'il soit pur ? Et celui qui est ne de la femme, pour qu'il soit juste ? Si Dieu n'a pas confiance en ses saints, si le ciel n'est pas pur Áa ses yeux, combien moins l'eÃtre abominable et corrompu, l'homme qui boit l'injustice comme de l'eau ! Je vais t'expliquer, Âecoute-moi ! Je raconterai ce que j'ai vu, ce que les sages ont dit, ce qui venait de leurs peÁres et qu'ils n'ont pas cacheÂ. C'est Áa eux seuls que le pays avait Âete donneÂ, et parmi eux aucun Âetranger n'eÂtait encore passeÂ. Le meÂchant est dans le tourment tous les jours de sa vie ; quel que soit le nombre des anneÂes reÂserveÂes Áa la brute, un bruit effrayant retentit Áa ses oreilles : en pleine paix, celui qui ravage tout fond sur lui ! il ne croit pas pouvoir Âechapper aux teÂneÁbres, l'eÂpeÂe le guette ;

te condamne : autre traduction te deÂclare meÂchant ; cf. 9.20n ; 10.2. Ð deÂposent : litt. reÂpondent ; cf. Pr 18.7 ; Mt 22.15//. 38.4,21. Ð le premier des eÃtres humains (heÂbreu 'adam, cf. Gn 1.26n) : cf. Siracide 49.16 : « Au-dessus de tout eÃtre vivant dans la creÂation est Adam. » Ð avant les collines Pr 8.25. As-tu entendu... : autres traductions as-tu eÂcoute les confidences de Dieu ? as-tu assiste au conseil secret de Dieu ? meÃme terme en 19.19 ; 29.4n ; Jr 23.18 ; Am 3.7 ; cf. Rm 11.34. Ð subtilise : le meÃme verbe heÂbreu est traduit par abolir au v. 4. Quelle compreÂhension... : litt. (que) comprends-tu qui ne soit aussi avec (ou chez) nous ? Cf. 8.8+. consolations 16.2 ; 21.2,34 ; cf. 26.2. Voir cúur . Ð se mettent aÁ cligner : le sens du verbe heÂbreu correspondant, qui n'apparaõÃt qu'ici, est incertain. D'autres comprennent pourquoi ces yeux hagards (ou fatigueÂs) ? La lecËon de LXX , pourquoi tes yeux se sont-ils hausseÂs ? (c.-aÁ-d. pourquoi ce regard orgueilleux ? ), pourrait s'expliquer par une variante du texte heÂbreu. ta coleÁre : litt. ton esprit ou ton souffle. 4.17+ ; 14.4+. Ð Voir pur . 4.18. Ð Si Dieu : litt. s'il. Ð saints 5.1n. Ð le ciel ou les cieux, cf. Gn 1.1n. 34.7. 32.10 ; 36.2. 8.8+. Cf. 6.4+ ; 18.11-14. Ð celui qui ravage tout : litt. un ravageur, cf. Es 16.4n ; Jr 51.48n ; autre traduction un pillard, cf. Ab 5n. teÂneÁbres : cf. 3.5+. Ð l'eÂpeÂe le guette : litt. on le guette pour l'eÂpeÂe. Plusieurs mss preÂsentent un texte leÂgeÁrement diffeÂrent qui pourrait se traduire : il est destine aÁ l'eÂpeÂe. l'attend : litt. est preÂpare dans sa main. Des versions anciennes $

8

9 10 11 12

16 17 18 21 22

23

24 25 26 27 28

29 30

31 32 33

34 35

$

$

il vagabonde pour chercher du pain, il sait que le jour des teÂneÁbres l'attend. La deÂtresse et le deÂsarroi le remplissent d'effroi. Ils l'assaillent comme un roi preÃt Áa l'attaque ; car il a leve sa main contre Dieu, il a brave le Puissant, il a eu l'audace de courir Áa lui sous le dos Âepais de ses boucliers. Il avait le visage noye dans la graisse, les flancs chargeÂs d'embonpoint ; mais il demeurera dans des villes deÂtruites, dans des maisons inhabiteÂes, preÃtes Áa tomber en ruine. Il ne s'enrichira plus, sa fortune ne se releÁvera pas, sa prospeÂrite ne s'eÂtalera plus sur la terre. Il ne pourra s'eÂcarter des teÂneÁbres. Les flammes desseÂcheront ses rejetons, il s'eÂcartera par le souffle de sa bouche. Qu'il ne croie pas Áa l'illusion ! Il s'eÂgarerait, car c'est l'illusion qui lui sera donneÂe en Âechange. Cela s'accomplira avant le terme de ses jours, et son rameau ne verdira plus. Il se deÂpouillera comme une vigne de ses fruits encore verts, comme un olivier, il fera tomber ses fleurs. La communaute de l'impie deviendra steÂrile, et le feu deÂvorera les tentes de l'homme veÂnal. Concevoir l'oppression, c'est mettre au monde le mal, c'est faire sortir de son ventre la tromperie.

ReÂplique de Job : j'ai un teÂmoin dans le ciel 16 Job reÂpondit : 2 J'ai entendu beaucoup de choses semblables ; vous Ãetes tous de peÂnibles consolateurs. 3 Y aura-t-il une fin Á a ces paroles qui ne sont que du vent ? Qu'est-ce qui t'irrite lorsque tu reÂponds ?

24 25 26 27

28

$

$

13 14 15

23

663

29 30 31 32 33 34

35

16 3

portent il est destine aÁ eÃtre la paÃture du vautour, il sait que sa ruine est proche. deÂtresse / deÂsarroi 3.25. Ð l'assaillent 10.17. Cf. Es 14.13s ; Ez 28.2. Ð Dieu : heÂbreu 'El. Ð le Puissant 5.17n. il a eu l'audace de courir aÁ lui : litt. il court vers lui avec le cou (tendu) ; certains ont traduit teÃte baisseÂe. Cf. 21.24 ; Ps 73.4. Ð Il avait... : litt. sa graisse couvrait son visage. Ð les flancs chargeÂs d'embonpoint : litt. il faisait de la graisse (synonyme probable du terme employe dans la premieÁre partie du v. ; le mot correspondant n'apparaõÃt qu'ici) sur les reins. 3.14n. Ð preÃtes aÁ : autre traduction destineÂes aÁ ; le verbe correspondant n'apparaõÃt qu'ici et, dans une autre forme, en Pr 24.27 (organiser). prospeÂrite : le sens du mot heÂbreu est incertain, LXX a traduit son ombre. Cf. 20.18-20. il s'eÂcartera : certains ont compris il fuira sa propre haleine (cf. 19.17n) ; LXX sa fleur sera emporteÂe par le vent. Cf. 8.12+. Texte obscur ; certains le modifient pour lire qu'il ne se fie pas aÁ sa haute taille, car il titube... ; cf. Es 28.7n,15,18. avant le terme... : litt. pas en son jour. Ð rameau 29.19. 8.12+. 20.26. Ð La communaute ou la famille, l'entourage, meÃme terme heÂbreu en 16.7 ; voir Ex 12.3n. Ð de l'homme veÂnal : litt. du preÂsent, au sens de pot-de-vin destine aÁ pervertir la justice (cf. Ex 23.7s). oppression / mal 3.10n ; 4.8+. Ð c'est faire sortir... : litt. leur ventre preÂpare la tromperie (image du sein maternel qui concËoit et enfante). Cf. Es 59.4 ; Ps 7.15. consolateurs 15.11+. Cf. 15.2+. 2


664 4

5 6

7

8

9

10

11 12

13

14

4

5 7

8

9

10 11

12 13

14 15

16 17 18

19

JOB 16±17

Moi aussi, je pourrais parler comme vous, si vous Âetiez Áa ma place : je rassemblerais des propos pour vous, je hocherais la teÃte sur vous. Je vous encouragerais par ma bouche, le mouvement de mes leÁvres vous soulagerait. Si je parle, ma souffrance n'est pas soulageÂe ; si je cesse de parler, comment s'en irait-elle loin de moi ? Maintenant, heÂlas ! il m'a ÂepuiseÂ... Tu as seme la deÂvastation dans toute ma communauteÂ. Tu m'as creuse des rides qui teÂmoignent contre moi, ma maigreur se leÁve et m'accuse en face. Sa coleÁre me deÂchire et s'attaque Áa moi, il grince des dents contre moi. Mon adversaire aiguise ses regards sur moi. Ils ouvrent toute grande leur bouche contre moi ; pour m'outrager, ils me frappent les joues, ils s'attroupent tous contre moi. Dieu me livre Áa la merci d'un gamin, il me jette aux mains des meÂchants. J'eÂtais tranquille, et il m'a secoueÂ, il m'a saisi par la nuque et m'a briseÂ. Il m'a redresse pour lui servir de cible. Ses projectiles m'atteignent de toutes parts ; il transperce les profondeurs de mon Ãetre, il n'eÂpargne rien, il reÂpand ma bile sur la terre. Il a ouvert en moi breÁche sur breÁche, il court sur moi comme un guerrier. si vous eÂtiez aÁ ma place : litt. s'il y avait votre vie aÁ la place de ma vie ou votre eÃtre aÁ la place de mon eÃtre, voir Gn 1.20n. Ð pour vous : autre traduction contre vous. Ð je hocherais la teÃte : geste de meÂpris ou de consolation. le mouvement... vous soulagerait (cf. Pr 12.25) : LXX je ne retiendrais pas le mouvement de mes leÁvres. communaute : cf. 15.34n. Les v. 7s sont difficiles et donnent lieu aÁ de nombreuses variantes dans les versions anciennes. LXX maintenant il m'a fatigueÂ, il m'a rendu fou, il m'a laisse pourrir. 19.20 ; 33.21. Ð En guise de teÂmoin... : LXX mon mensonge devient un teÂmoin contre moi, il se dresse contre moi et m'accuse en face. 10.16. Ð me deÂchire : le verbe est souvent traduit par deÂchiqueter, en parlant d'un animal feÂroce ; terme apparente en 4.11 (proie) ; 24.5 (de quoi manger) ; 29.17 ; 38.39 ; cf. 18.4. pour m'outrager : autre traduction pour me deÂshonorer. livre Dt 23.16n. Ð d'un gamin : cf. 19.18 (autre mot heÂbreu) ; 30.1 ; des versions anciennes ont lu de l'injuste, ce qui correspondrait aÁ une leÂgeÁre variante de l'heÂbreu. Cf. 30.9-14 ; Ps 22.13-19. Ð il me jette... : autre traduction il me serre dans les mains des meÂchants. Cf. 7.20 (autre mot heÂbreu pour cible). projectiles : cf. 6.4+. Ð transperce / reÂpand : cf. 30.16 ; 34.6. Ð les profondeurs de mon eÃtre : litt. mes reins, cf. 19.27n. Ð il n'eÂpargne rien : meÃme expression en 6.10 ; 27.22 ; le verbe correspondant est traduit par conserver en 20.13. 10.17+. ma corne : l'image eÂvoque habituellement la puissance ou la fierte ; cf. 1S 2.1n ; Ps 75.5s. Sur les signes de deuil, de tristesse ou de peÂnitence, voir 1.20+. assombri : autre traduction rougi. Ð pleurs : cf. v. 20. Ð une ombre de mort 3.5n. violence / mains 1Ch 12.18 ; cf. Es 59.6 ; Jon 3.8. Ð pure ou sans reproche ; 8.6+ ; 11.4 ; cf. 31.1-34 ; Ps 141.2 ; 1Tm 2.8. ne recouvre pas mon sang (pour l'empeÃcher de crier vengeance) : cf. Gn 4.10+ ; Es 26.21 ; Ez 24.7s ; Ps 9.13 ; Ap 18.24. Ð Que mes cris... : litt. qu'il n'y ait pas de lieu pour mon cri, c.-aÁ-d. pas de limite au-delaÁ de laquelle il ne puisse eÃtre entendu. reÂpondant : heÂbreu sahed, correspondant au mot arameÂen qui signifie teÂmoin (cf. Gn 31.47n). Ð dans les hauteurs : cf. Ps 148.1 ; Mc 11.10. $

15 16 17 18 19 20 21 22

ReÂplique de Job (suite) : je n'ai plus d'espoir

17 Mon souffle se perd, 2 3 4 5 6

mes jours s'eÂteignent, je suis bon pour la tombe. N'y a-t-il pas des moqueurs autour de moi ? Leurs insultes ne me laissent pas fermer l'úil. Je t'en prie, sois mon garant aupreÁs de toi-meÃme ; qui d'autre prendrait des engagements pour moi ? Puisque tu as ferme leur cúur au bon sens, tu ne les ÂeleÁveras pas. Tel invite des amis au partage, alors que les yeux de ses propres fils s'eÂpuisent. Il m'avait place pour chef des peuples, je suis devenu celui Áa qui l'on crache au visage.

Mes amis me traitent avec insolence : certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu pour lire un autre (qui soit mon) interpreÁte ou mon intercesseur (cf. 33.23n ; voir aussi Jn 14.16n), expression qu'ils rattachent au v. 19 ; LXX ma supplication monte vers le Seigneur. Ð c'est Dieu... : litt. vers Dieu a coule mon úil (16.16). Cf. Ex 3.7 ; Ps 79.11 ; 88.3 ; 102.2 ; Lm 3.44 ; Ap 8.3s. à tre hu21 l'arbitre : cf. 9.33n ; 14.15n ; voir aussi 19.25n ; 33.23s. Ð e main : litt. fils d'homme ; cf. 25.6 ; Ps 62.10n. Á je ne 22 le nombre... : litt. les anneÂes du nombre arrivent. Ð d'ou reviendrai pas 7.9+. 20

$

17 2

3

souffle : autre traduction esprit . Ð je suis bon pour la tombe : litt. (ce sont les) tombes pour moi ; cf. Es 38.10 ; Ps 88.4-6. Leurs insultes... : litt. dans leurs insultes mon úil passe la nuit (ou loge, 19.4n) ; le mot correspondant aÁ leurs insultes a une forme inhabituelle en heÂbreu ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire des amertumes. Je t'en prie, sois mon garant Ps 119.122. Ð qui... prendrait des engagements pour moi : litt. qui topera dans ma main, pour conclure un accord ; certains modifient la vocalisation traditionnelle du texte heÂbreu pour lire accepte mon gage ; cf. Gn 38.17ss ; Ex 22.26 ; Dt 24.6,17 ; Ne 5.3 ; voir aussi Pr 6.1 ; 9.15 ; 17.18 ; 22.26 ; Siracide 29.14ss : « L'homme de bien se porte caution pour son prochain, mais celui qui a perdu toute vergogne l'abandonne. N'oublie pas les bienfaits de ton garant : aussi bien il s'est expose pour toi. Le peÂcheur dilapide les biens de son garant et l'ingrat de nature abandonne celui qui l'a sauveÂ. Une caution a perdu bien des gens prospeÁres et les a deÂsempareÂs comme les vagues de la mer. Elle a contraint des gens puissants aÁ s'expatrier et les a fait errer parmi les nations eÂtrangeÁres. Quand un peÂcheur se preÂcipite pour cautionner, s'il escompte un profit, il va au-devant de poursuites. Viens en aide au prochain dans la mesure de tes moyens, mais prends garde aÁ ne pas te laisser prendre. » 18.3 ; 42.7s. Ð Voir cúur . Ð tu ne les eÂleÁveras pas : autre traduction tu ne les laisseras pas s'eÂlever. les yeux de ses propres fils s'eÂpuisent 11.20+ ; cf. Jr 14.6. Il m'avait placeÂ... : des versions anciennes ont lu il a fait de moi la fable des peuples, ce qui correspondrait aÁ une autre vocalisation du meÃme texte heÂbreu ; cf. Dt 28.37 ; Jr 14.9 ; Ez 14.8n. Ð celui aÁ qui l'on crache au visage : litt. crachat (? heÂbreu topheth, $

1

$

$

$

J'ai cousu un sac sur ma peau ; j'ai plonge ma corne dans la poussieÁre. Mon visage est assombri par mes pleurs ; une ombre de mort est sur mes paupieÁres. Il n'y a pourtant pas de violence dans mes mains, et ma prieÁre est pure. Terre, ne recouvre pas mon sang ! Que mes cris prennent librement leur essor ! DeÁs maintenant, j'ai un teÂmoin dans le ciel, j'ai un reÂpondant dans les hauteurs. Mes amis me traitent avec insolence ; c'est Dieu que j'implore par mes larmes. Puisse-t-il Ãetre l'arbitre entre l'homme et Dieu, entre l'eÃtre humain et son compagnon ! Car le nombre de mes anneÂes arrive Áa son terme, Á je ne reviendrai et je m'en irai par un sentier d'ou pas.

4 5 6

$


JOB 17±18 7 8 9 10 11 12

13

14 15 16

Mon úil est affaibli par la contrarieÂte ; tout mon corps est comme une ombre. Les gens droits en sont atterreÂs, et l'innocent se souleÁve contre l'impie. Le juste demeure ferme dans sa voie. Les mains pures sont de plus en plus fortes. Vous tous, recommencez ! Venez, je vous prie ! Je ne trouverai pas un seul sage parmi vous ! Mes jours sont passeÂs, mes projets sont aneÂantis, les deÂsirs de mon cúur... Et ils preÂtendent que la nuit c'est le jour, que la lumieÁre est proche quand les teÂneÁbres sont laÁ ! La maison que j'espeÁre, n'est-ce pas le seÂjour des morts ? C'est dans les teÂneÁbres que je ferai mon lit ; je crie Áa la fosse : « Tu es mon peÁre ! » Ð Áa la vermine : « Ma meÁre, ma súur ! » Á donc est-il ? Mon espoir, ou Mon espoir, qui peut l'apercevoir ? Il descendra vers les barreaux du seÂjour des morts, quand nous irons ensemble reposer dans la poussieÁre.

Intervention de Bildad : un pieÁge pour le meÂchant 18 Bildad le Shouhite reÂpondit : 2 Quand mettrez-vous un terme Á a ces propos ? Ayez de l'intelligence, ensuite nous parlerons. 3 Pourquoi sommes-nous conside ÂreÂs comme des beÃtes ? Pourquoi ne sommes-nous Áa vos yeux que des brutes ? 4 Toi qui te de Âchires dans ta coleÁre, faut-il, Áa cause de toi, que la terre soit abandonneÂe, que le rocher se deÂplace ?

7

comme en 2R 23.10 ; Jr 7.31n) au visage. Certains comprennent un exemple de deÂcheÂance publique. Cf. 12.4+ ; 30.9. tout mon corps : litt. tous mes membres. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel, d'apreÁs Syr , pour lire toutes mes penseÂes. Cf. Es 52.15. Ð atterreÂs ou stupeÂfaits Lv 26.32n. Ð se souleÁve : litt. s'eÂveille. 27.6+. Ð Voir justice et pur . Vous tous, d'apreÁs quelques mss. Autre texte eux tous. Ð pas un seul sage 13.5,12 ; 18.3. deÂsirs : litt. possessions. ils preÂtendent... : litt. ils mettent nuit pour jour ; cf. 11.17+. Ð teÂneÁbres 19.8+. Voir seÂjour des morts. espoir 13.15+. Au deuxieÁme vers LXX a traduit verrai-je mon bonheur ? ce qui pourrait correspondre aÁ un autre terme feÂminin en heÂbreu (cf. v. 16n). Il descendra : le texte heÂbreu traditionnel porte le pluriel (cf. v. 15n). Ð poussieÁre 20.11. $

8 9 10 11 12 13 15

16

18

$

5 6 7 8 9 10 11 12 13

14 15

16 17 18 19 20 21

10 11

$

12 13

$

$

Quand : litt. jusqu'aÁ quand ; certains interpreÁtent en conseÂquence : Jusqu'aÁ quand retiendrez-vous vos paroles ? Selon LXX , Bildad s'adresse aÁ Job deÁs le deÂbut de sa tirade. Le verbe heÂbreu traduit par ne sommes-nous... que des brutes n'apparaõÃt qu'ici et sa signification est incertaine. Il ressemble au verbe habituellement traduit par eÃtre impur ; cf. 17.4,10. qui te deÂchires : cf. 16.9n ; autre traduction qui deÂchires ta vie, cf. Gn 1.20n. Ð le rocher se deÂplace 14.18n. lumieÁre v. 18 ; 21.17 ; Jr 25.10 ; Pr 13.9. Ð du meÂchant : litt. des meÂchants, mais toute la suite est au singulier. Ð la flamme qui en jaillit : litt. la flamme de son feu. Cf. Ps 18.37 ; 27.2 ; 37.31 ; Pr 4.12. 19.6 ; 22.10 ; Ps 35.7s ; 140.6 ; Pr 7.21-23. Ð se sont preÂcipiteÂs : au2

14

4 5

7 8

Oui, la lumieÁre du meÂchant s'eÂteindra, et la flamme qui en jaillit cessera de briller. La lumieÁre s'obscurcira sous sa tente, et sa lampe s'eÂteindra au-dessus de lui. Ses pas pleins de vigueur seront Áa l'eÂtroit ; ses propres projets le feront tomber. Car ses pieds se sont preÂcipiteÂs dans un filet, il marche dans les mailles, il est saisi au pieÁge par le talon, et les lacets se resserrent sur lui ; le lien qui l'attend est cache dans la terre, la trappe est sur son sentier. De toutes parts des terreurs le remplissent d'effroi, elles le talonnent. Sa vigueur est atteinte par la faim ; la catastrophe est toute preÃte Áa ses coÃteÂs. Toute sa peau est deÂvoreÂe, tout son corps est deÂvore par le premier-ne de la mort. Il est arrache de sa tente, Áa laquelle il se fiait ; il se traõÃne vers le roi des terreurs. Tu peux demeurer dans sa tente : elle n'est plus Áa lui ; on reÂpand du soufre sur son domaine. En bas, ses racines se desseÁchent ; en haut, ses rameaux se fanent. Son souvenir disparaõÃt de la terre, il n'a plus de nom au dehors. Il est repousse de la lumieÁre dans les teÂneÁbres, on le chasse du monde. Il n'a ni progeÂniture ni posteÂrite dans son peuple, Á il reÂsidait en immigreÂ. pas de survivant laÁ ou Les Occidentaux seront atterreÂs par sa ruine, et les Orientaux seront saisis d'effroi. Telles sont les demeures de l'homme injuste, telle est la place de celui qui ne connaõÃt pas Dieu !

tre traduction ont eÂte preÂcipiteÂs. le lien qui l'attend... : litt. son lien est cache dans la terre. Ð sur son sentier : litt. sur le sentier. 15.21. Ð terreurs v.14n ; 27.20 ; 30.15 ; cf. 6.4+. Ð elles le talonnent : litt. elles le dispersent aÁ ses pieds, peut-eÃtre au sens de : elles le pourchassent pas aÁ pas. Certains, pensant qu'il s'agit ici d'un homonyme, ont compris elles le font uriner (de peur) sur ses pieds. aÁ ses coÃteÂs : autre traduction aÁ l'assaillir. Toute sa peau / tout son corps : litt. les parties de sa peau / les parties de lui (c.-aÁ-d. les parties de son corps). Ð est deÂvoreÂ(e) : litt. il (le premier-ne de la mort) ou elle (la catastrophe) deÂvore. Ð la mort : ce terme deÂsigne parfois un fleÂau mortel comme la peste (cf. 27.15 ; 28.22 ; Jr 15.2 ; Ap 6.8), de sorte que l'expression le premier-ne de la mort pourrait signifier le pire des fleÂaux. Il est arracheÂ... : on pourrait aussi traduire sa confiance est arracheÂe de sa tente. Ð roi des terreurs (v. 11), figure du seÂjour des morts (cf. v.13). elle n'est plus aÁ lui : litt. sans lui ; LXX dans sa nuit. Ð soufre Gn 19.24+ ; Dt 29.22 ; Es 34.9 ; Ap 9.17s. Cf. Dn 4.11,20. Son souvenir / son nom ... Es 14.20 ; Ps 9.6 ; 109.13 ; Pr 10.7 ; voir aussi Ex 3.15n. Ð au dehors : litt. sur la (sur)face du dehors, ce qui pourrait signifier il n'a plus part au monde des vivants ou il n'a plus de possession dans la campagne. progeÂniture / posteÂrite Gn 21.23 ; Es 14.22n ; cf. Jr 22.30 ; Ps 37.28. Les Occidentaux / les Orientaux : litt. ceux de derrieÁre / ceux de devant, ce qui pourrait aussi signifier la geÂneÂration aÁ venir / la geÂneÂration preÂsente. Selon la facËon heÂbraõÈque de se situer dans l'espace et le temps, devant peut deÂsigner le lieu (l'est) ou le temps (avant) du soleil levant, tandis que derrieÁre repreÂsente symeÂtriquement l'indication spatiale ouest ou l'indication temporelle apreÁs. Cf. Gn 2.8n ; 14.15n. injuste : voir justice . $

15 16 17

$

3

665

19 20

21

$

$


666

JOB 19

ReÂplique de Job : aÁ la fin mon reÂdempteur interviendra 19 Job reÂpondit : 2 Jusqu'a Á quand me causerez-vous du chagrin et m'eÂcraserez-vous de vos propos ? 3 Voila Á dix fois que vous m'insultez ; n'avez-vous pas honte de me malmener ? 4 Si vraiment j'ai  ete dans l'erreur, mon erreur repose sur moi. 5 Si vraiment vous vous  elevez contre moi, si vous me reprochez mon deÂshonneur, 6 sachez que c'est Dieu qui me maltraite et qui m'enveloppe de son filet. 7 Si je crie Á a la violence, personne ne reÂpond ; si j'appelle au secours, pas de jugement ! 8 Il m'a barre  la route, je ne peux plus passer ; il a mis des teÂneÁbres sur mes sentiers. 9 Il m'a de Âpouille de ma gloire, il a retire la couronne de ma teÃte. 10 Il me de Âmolit de toutes parts, et je m'en vais ; il a arrache mon espoir comme un arbre. 11 Il s'est mis en cole Áre contre moi, il me consideÁre comme un de ses adversaires. 12 Ses troupes surviennent ensemble, elles se sont fraye un chemin jusqu'aÁ moi, elles ont dresse leur camp autour de ma tente. 13 Il a  eloigne de moi mes freÁres, je suis repoussant pour ceux qui me connaissent ; 14 je suis abandonne  de mes proches, je suis oublie de mes connaissances. 15 Les ho Ãtes de ma maison et mes servantes

19 4

5 6 7 8 9 10 11 12 13

dix fois Gn 31.7+. Ð que vous m'insultez : autre traduction que vous cherchez aÁ me confondre (cf. 11.3n). repose sur moi : litt. passe la nuit (ou loge ; meÃme verbe en 17.2n ; 24.7 ; 29.19 ; 31.32 ; 39.9,28 ; 41.14n) avec (ou chez) moi, c.aÁ-d., sans doute, ne regarde que moi ; cf. 22.3+ ; Pr 9.12 ; Ga 6.5. si vous me reprochez mon deÂshonneur : autre traduction si vous me couvrez d'outrages ; cf. 16.10n. 18.8+. Ð maltraite : cf. Ps 119.78 ; Lm 3.36 ; le meÃme verbe a aussi eÂte traduit par courber, cf. Ec 1.15 ; 7.13 ; 12.3. 13.22+. barre la route : cf. 3.23+. Ð teÂneÁbres 17.12s ; 22.11 ; cf. 3.5+. 29.14. Ð Voir gloire . espoir 13.15+. Ð arbre 14.7+. 33.10. elles se sont frayeÂ... : cf. 30.12. Ð elles ont dresse leur camp... : cf. Ps 34.8. Cf. 6.15 ; Ps 38.12 ; 69.9 ; 88.9,19. Ð Il a eÂloigne de moi mes freÁres : un ms heÂbreu et des versions anciennes portent mes freÁres se sont eÂloigneÂs de moi. Ð je suis repoussant : cf. v. 17 ; autres traductions ceux qui me connaissent me fuient ; ceux qui me connaissaient me sont devenus hostiles ; LXX mes amis sont devenus impitoyables envers moi. Les hoÃtes : le terme heÂbreu est geÂneÂralement traduit par immigreÂs. haleine : le meÃme mot est ailleurs traduit par souffle ou esprit (cf. 15.30n). Ð je suis devenu feÂtide : le verbe heÂbreu ainsi traduit n'apparaõÃt qu'ici et sa signification est incertaine. Ð mes propres fils : litt. les fils de mon ventre (cf. 3.10n), l'expression semble deÂsigner les enfants de Job (cf. Mi 6.7 ; mais voir aussi Jb 1.19) ; selon certains, elle pourrait aussi s'appliquer aÁ ceux qui sont issus de la meÃme meÁre (du meÃme ventre) que lui, c.aÁ-d. aÁ ses freÁres. gamins 16.11+. Ð me meÂprisent : autre traduction me rejettent ; cf. 5.17n ; 7.16. mes secrets 15.8+. Ð se sont retourneÂs contre moi Ps 41.10 ; 55.14. Ce verset preÂsente diverses variantes dans les versions anciennes. LXX mes chairs ont pourri dans ma peau et mes os sont entre mes dents. Cf. 7.5 ; 16.8+. Ð la peau des dents : certains ont discerne dans cette expression une reÂfeÂrence aÁ la membrane recouvrant les dents de lait des enfants, probablement deÂjaÁ obser-

16 17 18 19

20 21 22 23 24 25 26 27

28

3

21 22 24

25

$

17

18 19 20

veÂe par la meÂdecine antique ; ils y voient en conseÂquence une allusion suppleÂmentaire aÁ l'innocence de Job dans son deÂnuement. Voir graÃce . Ð la main de Dieu 13.21 ; Jg 2.15 ; 1S 5.6-11 ; Rt 1.13. Cf. Ps 27.2. du plomb eÂtait peut-eÃtre coule dans les lettres graveÂes au stylet de fer (meÃme terme en Jr 8.8 ; 17.1 ; Ps 45.2). Certains modifient le mot traduit par plomb pour lire une pointe, comme en Jr 17.1. reÂdempteur : heÂbreu go'el, cf. 3.5n ; voir aussi 16.19,21 ; Ex 6.6+ ; Es 43.14 ; 44.6 ; 47.4 ; Pr 23.11 ; Rt 2.20n. Ð est vivant... : autre traduction est le Vivant, le Dernier, qui se leÁvera... Ð il se leÁvera... : celui qui se leÁve le dernier dans un proceÁs est sans doute celui qui prononce la sentence (cf. Ps 12.6) ; Vg je ressusciterai ; LXX je sais qu'il est eÂternel, celui qui vient me deÂlivrer sur la terre. Ð sur la poussieÁre : autre traduction contre la poussieÁre (c.-aÁ-d. contre la mort). apreÁs que ma peau aura eÂte deÂtruite : traduction difficile. Litt. apreÁs ma peau, ils abattront (ou on abattra) cela ; autre traduction apreÁs ma peau, qu'on arrachera. Les versions anciennes preÂsentent de nombreuses variantes. Ð de ma chair : on pourrait aÁ la rigueur comprendre (meÃme) prive de ma chair ou hors de ma chair, ou, en modifiant l'ordre des termes du texte heÂbreu traditionnel, meÃme si l'on arrache ma peau de ma chair, mais la signification plus probable est depuis ma chair ; on peut aussi interpreÂter moi-meÃme, en personne. Ð je verrai Dieu : meÃme verbe au v. 27 ; Ex 24.11n. Ð Vg de nouveau je serai reveÃtu de ma peau et dans ma chair je verrai Dieu. Moi, je le verrai : litt. que moi je verrai (ou je vois) pour moi (cf. 33.26n ; 42.5 ; Gn 32.31n ; Es 6.5 ; Mt 5.8 ; Jn 14.9 ; He 11.27 ; 3Jn 11). Certains ont compris : celui que je verrai alors (sera) pour moi. Ð et non pas quelqu'un d'autre : litt. et non un eÂtranger, ce qui peut signifier et non les yeux d'un eÂtranger ou bien il (celui que je verrai ou que je vois) ne sera (ou n'est) pas un eÂtranger (cf. 14.15). Ð les profondeurs de mon eÃtre... : litt. mes reins s'eÂpuisent (les deux termes font assonance en heÂbreu) en mon sein ; cf. 16.13 ; Jr 12.2n. on deÂcouvrira le bien-fonde de ma cause : litt. la racine de la parole (ou de la chose) sera trouveÂe en moi. Au lieu de en moi, de nombreux mss heÂbreux et des versions anciennes portent en lui, ce qui permettrait de traduire : Si vous dites : « Comment le poursuivrons-nous et trouverons-nous en lui la cause de ces $

$

$

26

$

15

me consideÁrent comme un Âetranger, je ne suis plus Áa leurs yeux qu'un inconnu. J'appelle mon serviteur, il ne reÂpond pas ; je dois le supplier de ma bouche. Mon haleine est repoussante pour ma femme, je suis devenu feÂtide pour mes propres fils. MeÃme les gamins me meÂprisent ; si je me leÁve, ils parlent contre moi. Les gens Áa qui je confiais mes secrets m'ont en abomination. Ceux que j'aimais se sont retourneÂs contre moi. Mes os sont attacheÂs Áa ma peau et Áa ma chair ; je n'ai garde que la peau des dents. Faites-moi graÃce, faites-moi graÃce, vous, mes amis, car la main de Dieu m'a frappe ! Pourquoi me poursuivez-vous, comme Dieu ? N'eÃtes-vous pas rassasieÂs de ma chair ? Ah ! si mes propos pouvaient Ãetre Âecrits, s'ils Âetaient graveÂs dans un livre ! Qu'avec un stylet de fer et avec du plomb ils soient pour toujours tailleÂs dans le roc ! Je sais bien, moi, que mon reÂdempteur est vivant, et qu'il se leÁvera, le dernier, sur la poussieÁre, apreÁs que ma peau aura Âete deÂtruite ; de ma chair je verrai Dieu. Moi, je le verrai, mes yeux le verront, et non pas quelqu'un d'autre ; les profondeurs de mon Ãetre s'eÂpuisent au dedans de moi. Lorsque vous direz : « Pourquoi le poursuivonsnous ? » alors on deÂcouvrira le bien-fonde de ma cause.

$

27

28

$


JOB 19±20 29

Craignez pour vous l'eÂpeÂe, car l'acharnement est une faute passible de l'eÂpeÂe ; et vous saurez qu'il y a un jugement !

Intervention de Tsophar : le triomphe des meÂchants est de courte dureÂe 20 Tsophar le Naamatite reÂpondit : 2 Voila Á pourquoi mes penseÂes inquieÁtes me forcent Áa reÂpondre, Áa cause de l'agitation qui est en moi. 3 J'entends des reproches qui m'insultent ; le souffle de mon intelligence donnera la reÂplique. 4 Ne sais-tu pas que, de tout temps, depuis que l'eÃtre humain a Âete place sur la terre, 5 le triomphe des me Âchants est court, et la joie de l'impie momentaneÂe ? 6 Quand sa taille s'e ÂleÁverait jusqu'au ciel, quand sa teÃte toucherait aux nuages, 7 il disparaõ Ãtra pour toujours, comme son ordure, Á est-il ? » et ceux qui le voyaient diront : « Ou 8 Il s'envolera comme un re Ãve, et on ne le trouvera plus ; il sera chasse comme une vision nocturne ; 9 l'úil qui le regardait ne le regardera plus, le lieu qu'il habitait ne l'apercevra plus. 10 Ses fils devront payer les pauvres, ses mains restitueront ce qui faisait sa fortune. 11 Tout son corps  etait plein de jeunesse, mais celle-ci se couchera avec lui dans la poussieÁre. 12 Si le mal est doux Á a sa bouche, s'il le cache sous sa langue, 13 s'il le conserve sans l'abandonner, s'il le retient Áa l'inteÂrieur de son palais, 14 sa nourriture se transformera dans ses entrailles, elle deviendra au dedans de lui du fiel de vipeÁre. 15 Il a englouti des richesses, il les vomira ;

paroles (ou un sujet d'accusation) », alors (29) craignez pour vous l'eÂpeÂe... (cf. 34.36). à lure ; autre traduction 29 l'acharnement : litt. la fureur, ou la bru possible car les chaÃtiments de l'eÂpeÂe sont terribles. Ð un jugement ou un juge, texte et traduction incertains ; quelques-uns interpreÁtent le terme correspondant comme un nom propre (ShaddayaÃn, deÂrive possible de ShaddaõÈ, cf. 5.17n) ; dans cette hypotheÁse, on pourrait traduire ainsi vous saurez qu'il y a un Puissant.

20 5 6 7 8 9 10

11

12 13 14 15

16 17 18 19 20 21 22

23

24 25

26

27 28 29

16 17 18 19

20

n

3 reproches 12.18 . Ð m'insultent ou me mettent dans la confusion ; cf. 19.3+. Ð le souffle ou l'esprit ; d'apreÁs LXX , d'autres modifient leÂgeÁrement le texte pour comprendre un souffle sans intelligence m'oblige aÁ reÂpondre. 18.5-21 ; cf. Ps 37 ; 73.17-28. Ð le triomphe : litt. le cri (de joie). Ð momentaneÂe : litt. jusqu'aÁ un instant. Cf. Gn 11.4 ; Es 14.13s ; Ps 37.35 ; Dn 4.8,17. comme son ordure (ou ses ordures, cf. 1R 14.10) : certains comprennent comme un fantoÃme. Ð OuÁ est-il ? 21.28. Ps 73.20 ; 90.5. ne le regardera plus : litt. ne continuera pas. Ð le lieu... 7.10n. devront payer... : autre traduction demanderont l'aumoÃne aux pauvres ; certains rapprochent le verbe heÂbreu de celui qui est traduit par eÂcraser au v. 19, d'ouÁ une autre possibilite : seront assaillis par les pauvres ; cf. 27.17. Ð ses mains : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire leurs mains. Tout son corps : litt. ses os (cf. 21.24). Ð jeunesse : le meÃme terme est traduit par adolescence en 33.25 ; il se retrouve en Es 54.4 ; Ps 89.46. Ð dans la poussieÁre 17.16. Pr 20.17. conserve : le verbe heÂbreu correspondant est traduit par eÂpargner en 16.13n. Cf. Ez 3.3 ; Ap 10.9s. les arrachera... : ou, selon la traduction habituelle du verbe cor$

$

21 22

23

24 25 26

28 29

667

Dieu les arrachera de son ventre. Il suce le venin des vipeÁres, la langue du cobra le tuera. Il ne verra plus les ruisseaux, les fleuves, les torrents de miel et de lait fermente ! Il rendra ce qu'il a gagne et il ne l'engloutira plus ; il ne jouira plus des biens de son commerce. Car il a Âecrase et abandonne les pauvres, il a pille une maison qu'il ne rebaÃtira pas. Il n'a pas connu de treÃve dans son aviditeÂ, dans sa convoitise il ne laisse rien Âechapper, rien n'eÂtait soustrait Áa sa voracite ; mais son bien-eÃtre ne durera pas. Au milieu de son abondance il sera dans la deÂtresse ; tous les coups du malheur le frapperont. Alors qu'il se remplit le ventre, Dieu enverra sur lui sa coleÁre ardente et la fera pleuvoir sur lui, dans sa chair. S'il fuit pour Âechapper Áa des armes de fer, un arc de bronze le transpercera. S'il arrache de son corps la fleÁche et la lame Âetincelante de son foie, des terreurs viendront sur lui. Toutes les teÂneÁbres sont tenues en reÂserve pour ses treÂsors, un feu que personne n'attise le deÂvorera, et ce qui restera dans sa tente en deviendra la paÃture. Le ciel mettra sa faute Áa deÂcouvert, la terre se dressera contre lui. Les revenus de sa maison seront balayeÂs, emporteÂs au jour de la coleÁre de Dieu. Telle est la part que Dieu reÂserve Áa l'homme meÂchant, le patrimoine que Dieu lui promet !

respondant, en deÂposseÂdera son ventre. Cf. Dt 32.33 ; Ps 58.5 ; Jc 3.8. 29.6. Ð torrents : le meÃme terme heÂbreu est traduit par oueds en 6.15n. Ð lait fermente 29.6 ; Gn 18.8n. 15.29. Ð son commerce : litt. son eÂchange. il a eÂcraseÂ... les pauvres : cf. v. 10n. Ð il a pilleÂ... : on pourrait aussi traduire il s'est empare d'une maison qu'il n'a pas baÃtie ; cf. Mc 12.40. Cf. 15.29. Ð treÃve : le terme heÂbreu correspondant est traduit par tranquille en 16.12, par insouciant en 21.23. Ð dans son avidite : litt. dans son ventre. Ð dans sa convoitise... : autre traduction il ne preÂservera rien de ce qu'il a convoiteÂ. rien n'eÂtait soustrait... : autre traduction nul ne survivait..., cf. v. 26n ; 18.19 ; 27.15. tous les coups... : litt. toute main de peine (ou de peinant) arrivera aÁ lui, ce qui pourrait aussi signifier il sera frappe par ceux qui peinaient (pour lui). Cf. Lc 12.19s. Ð Dieu enverra : litt. il enverra. Ð et la fera... dans sa chair : traduction conjecturale ; le terme correspondant aÁ chair est treÁs rare (seulement ici et en So 1.17) ; on a aussi compris (sa coleÁre) pleuvra sur lui en guise de nourriture, ou encore et il fera pleuvoir sur lui ses fleÁches. Cf. Es 24.18 ; Am 5.19. la lame eÂtincelante : litt. un eÂclair. Ð terreurs 9.34+. tenues en reÂserve : litt. cacheÂes. Ð que personne n'attise : litt. qui ne sera pas souffle ; il faut peut-eÃtre comprendre un feu d'origine divine (cf. Dn 2.34,45). Ð ce qui restera : autre traduction celui qui aura surveÂcu, cf. v. 21n. Ð dans sa tente 15.34. la coleÁre de Dieu : litt. sa coleÁre, cf. So 1.18 ; Pr 11.4. Cf. 27.13n ; 31.2 ; Ap 21.8. Ð meÂchant : voir justice . Ð le patrimoine... : litt. le patrimoine de sa parole venant de Dieu (heÂbreu 'El ; cf. 5.8n) ; autre traduction le patrimoine que Dieu lui destine ; ou, en modifiant le texte heÂbreu traditionnel, le patrimoine que Dieu reÂserve au meÂchant. $


668

JOB 21

ReÂplique de Job : le bonheur des meÂchants est un fait 21 Job reÂpondit : 2 Ecoutez, Â ecoutez mon propos, donnez-moi seulement cette consolation. 3 Permettez-moi de parler ; et quand j'aurai parleÂ, tu pourras te moquer. 4 Quant Á a moi, ma plainte est-elle contre un Ãetre humain ? DeÁs lors, pourquoi ne perdrais-je pas patience ? 5 Tournez-vous vers moi et soyez atterre Âs, mettez la main sur votre bouche. 6 Quand j'y pense, je suis saisi d'e Âpouvante, un freÂmissement s'empare de ma chair. 7 Pourquoi les me Âchants vivent-ils ? Pourquoi vieillissent-ils ? Pourquoi reprennent-ils meÃme des forces ? 8 Leur descendance s'affermit devant eux, avec eux, ils ont leurs rejetons sous leurs yeux. 9 Chez eux, aucune frayeur : c'est la paix ; le baÃton de Dieu n'est pas contre eux. 10 Leur taureau fe Âconde sans faillir, leur vache met bas et n'avorte pas. 11 Ils laissent courir leurs gamins comme le petit beÂtail, et leurs enfants s'eÂbattent. 12 Ils chantent au son du tambourin et de la lyre, ils se reÂjouissent au son du chalumeau. 13 Leurs jours s'ache Ávent dans le bonheur, en un instant ils descendent au seÂjour des morts. 14 Ils disaient pourtant Á a Dieu : « Ecarte-toi de nous ; nous ne deÂsirons pas connaõÃtre tes voies. 15 Qu'est-ce que le Puissant, pour que nous le servions ? Que nous sert-il d'interceÂder aupreÁs de lui ? » 16 Certes, leur bonheur n'est pas entre leurs mains. Les projets des meÂchants sont bien loin de moi !

21 3 4 5 6 7 9 11 12 13

Ecoutez... 33.1. Ð donnez-moi... : litt. et cela sera vos consolations. Permettez-moi... 36.2. Ð tu pourras... : des versions anciennes ont le pluriel (vous pourrez...). contre un eÃtre humain 10.4+. mettez la main sur votre bouche, pour faire silence ; cf. 29.9 ; 40.4 ; Jg 18.19 ; Mi 7.16 ; Pr 30.32. Quand j'y pense : autre traduction quand je me souviens. 12.6+. le baÃton de Dieu 9.34+. comme le petit beÂtail ou comme un troupeau ; cf. Ps 77.21. Ð s'eÂbattent : litt. bondissent. Cf. Za 8.5. Es 5.12 ; Am 6.5. s'acheÁvent, d'apreÁs des versions anciennes et une lecture traditionnelle de l'heÂbreu ; autre lecture traditionnelle s'usent. Ð en un instant : autre traduction dans la tranquilliteÂ. Ð ils descendent au seÂjour des morts (= Vg ) : certains, rapprochant le verbe heÂbreu d'une autre racine, traduisent : ils sont terrifieÂs par le seÂjour des morts (cf. Jr 21.13n) ; LXX ils se sont endormis dans le repos du seÂjour des morts ; cf. 24.24 ; Lc 12.20. Ecarte-toi 22.17 ; cf. Es 30.11 ; Jr 2.31. Ð nous ne deÂsirons pas : autre traduction nous ne prenons pas plaisir aÁ ; cf. Ps 16.11. Cf. Ex 5.2. Ð le Puissant 5.17n. Ð que nous le servions ou que nous lui rendions un culte (cf. Ex 3.12n). Ð Que nous sert-il : voir 1.9 ; 35.3 ; cf. Ml 3.14. leur bonheur... : la phrase est parfois comprise dans un sens interrogatif : leur bonheur n'est-il pas entre leurs mains ? cf. LXX car le bonheur eÂtait dans leurs mains. Ð Les projets (ou le conseil) des meÂchants Ps 1.1. Ð loin de moi : certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire loin de lui ; cf. 22.18n ; LXX il (Dieu) ne preÃte pas attention aux úuvres des meÂchants. arrive-t-il souvent : cette phrase pourrait aussi eÃtre comprise

16

17

19

20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

18 19 20

21 22

24

$

$

15

18

2

$

14

17

25 26 27 28 29 30 31 32

33

Mais arrive-t-il souvent que la lampe des meÂchants s'eÂteigne, qu'une catastrophe s'abatte sur eux, que Dieu leur distribue leur part dans sa coleÁre, qu'ils soient comme la paille emporteÂe par le vent, comme la balle enleveÂe par l'ouragan ? Est-ce pour les fils du meÂchant que Dieu reÂserve son chaÃtiment ? C'est le meÂchant lui-meÃme qu'il devrait payer de retour, pour qu'il le sache ; ses yeux devraient voir sa propre miseÁre, c'est lui qui devrait boire la fureur du Puissant. En effet, que lui importe sa maison apreÁs lui, quand le nombre de ses mois est mesure ? Est-ce Áa Dieu qu'on apprendra la connaissance, Áa lui qui juge les Ãetres supeÂrieurs ? L'un meurt au sein de son inteÂgriteÂ, totalement satisfait et insouciant, les flancs chargeÂs de graisse et la moelle des os remplie de seÁve ; l'autre meurt, amer, Ãte au bonheur. sans avoir gou Ensemble, ils se couchent dans la poussieÁre, et la vermine les recouvre. Je connais bien vos penseÂes et les reÂflexions par lesquelles vous me faites tort. Á est la maison du notable ? Vous dites : « Ou Á est la tente qu'habitaient les meÂchants ? » Ou N'avez-vous pas interroge les passants ? Ne reconnaissez-vous pas leur teÂmoignage ? Au jour de la catastrophe, le mauvais est ÂepargneÂ, au jour de la coleÁre il est Áa l'abri. Qui lui reproche sa voie en face ? Qui lui paie de retour ce qu'il a fait ? Il est porte au cimetieÁre, et on veille sur son seÂpulcre. Les mottes de terre de la valleÂe lui sont douces ; tous se laissent entraõÃner derrieÁre lui, comme une exclamation ironique : Comme il arrive souvent que... Ð lampe des meÂchants : cf. 18.5+. Ð une catastrophe : litt. leur catastrophe. Ps 1.4. les fils du meÂchant : litt. ses fils ; cf. Ex 20.5+. Ð son chaÃtiment : litt. sa malfaisance. Ð le meÂchant lui-meÃme : litt. lui. sa propre miseÁre : autre traduction son propre chaÃtiment, le mot heÂbreu ainsi traduit n'apparaõÃt nulle part ailleurs et son sens est incertain. Ð Puissant 5.17n. 14.21+. qui juge : autre traduction qui gouverne. Ð les eÃtres supeÂrieurs : litt. ceux qui sont eÂleveÂs (cf. Es 40.14). LXX qui juge le sang verseÂ, ce qui correspondrait aÁ une variante d'une lettre dans l'heÂbreu. les flancs : autre traduction les entrailles ; le terme correspondant n'apparaõÃt qu'ici ; quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire les cuisses. Ð graisse 15.27. Ð os 20.11. Ð remplie de seÁve : litt. abreuveÂe. amer 7.11+. Ð gouÃte au bonheur : litt. mange (dans) le bonheur. Ensemble 3.19+. vos penseÂes... : autre traduction vos plans et les intrigues que vous montez contre moi. OuÁ est... 20.7ss. les passants : litt. ceux qui passent le chemin. Ð leur teÂmoignage : litt. leurs signes. eÂpargne 24.22s ; Ps 73.5. Ð la coleÁre : autre terme heÂbreu qu'au v. 17 (synonyme) ; cf. Pr 11.4+. sa voie : autre traduction sa conduite. porte au cimetieÁre Ec 8.10 ; cf. Lc 16.22. Ð on veille ou il veille ; certains comprennent : il y aura une statue de lui sur sa tombe, comme pour la veiller. Les mottes de terre ou, moins probablement les pierres ; meÃme terme en 38.38. Ð la valleÂe : autre traduction l'oued ; cf. 6.15n ;


JOB 21±23

34

des gens sans nombre l'avaient preÂceÂdeÂ. Comment pouvez-vous m'offrir des consolations si futiles ! Ce qui reste de vos reÂponses n'est que tromperie.

Intervention d'Eliphaz : Job est suÃrement coupable 22 Eliphaz le TeÂmanite reÂpondit : 2 Un homme peut-il à etre utile Áa Dieu ? L'homme de bon sens n'est utile qu'aÁ lui-meÃme. 3 Cela fait-il plaisir au Puissant que tu sois juste ? Si tu es inteÁgre dans tes voies, qu'y gagne-t-il ? 4 Est-ce Á a cause de ta pieÂte qu'il te chaÃtie, qu'il entre en jugement avec toi ? 5 N'y a-t-il pas beaucoup de mal en toi ? Tes fautes ne sont-elles pas sans limite ? 6 Tu prenais sans raison des gages Á a tes freÁres, tu leur arrachais leurs veÃtements et tu les laissais nus ; 7 tu ne donnais pas d'eau Á a l'homme ÂepuiseÂ, tu refusais du pain Áa l'homme affameÂ. 8 Le pays appartenait Á a l'homme fort, c'est le favori qui s'y installait. 9 Tu renvoyais les veuves les mains vides ; les bras des orphelins Âetaient briseÂs. 10 C'est pour cela que tu es entoure  de pieÁges et que la frayeur t'eÂpouvante soudain. 11 Ne vois-tu donc pas ces te ÂneÁbres, ces eaux abondantes qui te recouvrent ? 12 Dieu n'est-il pas en haut, dans le ciel ? Regarde la hauteur des Âetoiles, comme elles sont ÂeleveÂes ! 13 Et tu dis : « Qu'est-ce que Dieu connaõ Ãt ? Peut-il juger Áa travers l'obscurite Âepaisse ? 14 Les nuages sont un secret pour lui, il ne voit rien ; il parcourt le cercle du ciel. » 15 Eh quoi ! tu voudrais garder la route d'autrefois, celle qu'ont suivie les hommes malfaisants ? Gn 26.17n. Ð des gens sans nombre l'avaient preÂceÂde : litt. et devant lui il n'y a pas de nombre. Les expressions heÂbraõÈques correspondant aÁ derrieÁre et devant peuvent deÂsigner respectivement, dans un sens temporel, ceux d'apreÁs et ceux d'avant lui (cf. 18.20n). Elles pourraient aussi s'appliquer, dans un sens spatial, aÁ des gens qui marchent derrieÁre et devant sa deÂpouille dans un corteÁge funeÁbre. 34 Comment... : autre traduction Comment ! Vous m'offrez... Ð des consolations si futiles v. 2 ; 15.11+. Ð tromperie : le terme est habituellement traduit par sacrileÁge, cf. Esd 9.2+ ; voir aussi Nb 5.12n ; Pr 16.10n.

22 4

5 6 7 8

9

35.7s ; cf. 19.4 ; voir aussi Lc 17.9s. Ð Puissant 5.17n. Ð Voir justice . ta pieÂte : litt. ta crainte , voir 4.6n ; 15.4n ; on pourrait aÁ la rigueur comprendre ici : aÁ cause de la crainte que Dieu aurait de toi. Ð jugement 9.3+. N'y a-t-il pas... : autre traduction n'as-tu pas fait beaucoup de mal ? gages 24.3,9 ; Ex 22.25+ ; Dt 24.6,10-13 ; Ez 18.12. Ð nus : cf. 31.19s. 31.17 ; cf. Es 58.7 ; Mt 25.42-45. l'homme fort : litt. l'homme de bras, cf. 29.17+ ; 35.9n. Ð favori : litt. eÂleve de face (cf. Es 3.3n). D'autres comprennent l'orgueilleux. veuves / orphelins 24.3ss ; 29.12s ; 31.16s ; cf. Ex 22.21 ; Dt 15.7-11 ; Es 1.17. Ð eÂtaient briseÂs (ou eÂcraseÂs, cf. 5.4 ; 6.9 ; 19.2 ; 34.25) ; des versions anciennes ont lu la 2e personne (LXX tu faisais tort aux orphelins). pieÁges 8.8+. Ð frayeur 6.4+. teÂneÁbres 19.8+. Ð eaux abondantes : meÃme expression en 38.34. la hauteur : litt. la teÃte. Cf. 11.8 ; 35.5 ; Es 40.22 ; Ec 5.1. Es 29.15 ; Ps 73.11 ; 94.7. Ð obscurite (ou nueÂe) eÂpaisse 38.9 ; Ex 20.21n.

16 17 18

19 20

21

22 23 24 25 26 27 28 29 30

23 2

15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

$

25 26 27 29

30

$

10 11 12 13

Ils ont Âete saisis avant le temps, leurs fondations sont un fleuve qui s'eÂcoule. Ils disaient Áa Dieu : « Ecarte-toi de nous ! » Qu'est-ce que le Puissant peut faire pour eux ? C'est lui pourtant qui avait rempli de biens leurs maisons. Les projets des meÂchants sont bien loin de moi ! Les justes le verront et se reÂjouiront, et l'innocent se moquera d'eux : « Celui qui se dressait contre nous n'a-t-il pas disparu ? Le feu n'a-t-il pas deÂvore leur profit ? » Accorde-toi avec Dieu, je t'en prie, et tu auras la paix ; par laÁ, ce qui te reviendra sera bon. RecËois de sa bouche l'enseignement, je t'en prie, et mets ses paroles dans ton cúur. Si tu reviens au Puissant, tu seras reÂtabli, tu Âeloigneras l'injustice de ta tente. Jette l'or dans la poussieÁre, l'or d'Ophir parmi les cailloux des oueds ; le Puissant sera ton or, il sera pour toi des monceaux d'argent. Alors tu feras du Puissant tes deÂlices, tu ÂeleÁveras vers Dieu ta face ; tu le supplieras, il t'entendra, et tu t'acquitteras de tes vúux. Si tu prends une deÂcision, elle se reÂalisera pour toi ; sur tes sentiers brillera la lumieÁre. Si certains s'abaissent, tu diras : « C'est l'orgueil ! Dieu sauve celui qui baisse les yeux. » Il deÂlivrera meÃme le coupable, qui devra sa deÂlivrance Áa la purete de tes mains. ReÂplique de Job : Dieu refuse la confrontation Job reÂpondit : Aujourd'hui encore ma plainte est une reÂvolte, ma main Âetouffe mon geÂmissement. Cf. Gn 6.5,12s. Cf. Mt 24.39. 21.14+. Ð le Puissant v. 23ss ; 5.17n. Ð pour eux : LXX et Syr ont lu pour nous. C'est lui... : cf. Os 2.10. Ð loin de moi : LXX loin de lui. Cf. 21.16n. Ps 58.11 ; 107.42 ; Ap 18.20. profit : litt. reste. Cf. 8.5+ ; Es 27.5 ; Rm 5.10+. Ð avec Dieu : litt. avec lui. Ð ce qui te reviendra : le meÃme terme est traduit par reÂcoltes en 31.12. enseignement : heÂbreu tora, habituellement traduit par loi ; cf. 23.12 ; Es 1.10n ; Pr 1.8n. Ð Voir cúur . Cf. Dt 30.2-10 ; 1R 8.46-51 ; Es 44.22. Ð Puissant v. 17+. Ð reÂtabli : litt. (re)construit. or : le premier mot heÂbreu ainsi traduit dans ce verset est rare : il pourrait deÂsigner le minerai d'or extrait de la terre. Ð or d'Ophir 28.16 ; 1R 9.28. Ð oueds ou torrents, ravins, comparer 20.17 avec 30.6 ; cf. Gn 26.17n. Ð Cf. 31.24 ; Mt 6.19-21 ; 19.21. Ps 16.5s ; 73.26 ; Lm 3.24. deÂlices 27.10 ; cf. Es 58.14. Ð tu eÂleÁveras vers Dieu ta face 11.15. Cf. 33.26 ; Ex 8.4n ; voir aussi Na 2.1 ; Ps 66.13 ; 116.18 ; Ec 5.3s. Si certains s'abaissent... orgueil ! Cette phrase difficile a donne lieu aÁ plusieurs interpreÂtations. On a aussi compris si certains sont affligeÂs (cf. 10.15n), tu leur diras : « Debout ! », et Dieu sauvera... Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire car il abaisse la parole d'orgueil, et il sauvera... Cf. Es 57.15 ; Ps 18.28. meÃme le coupable : litt. le non-innocent. Des versions anciennes ont lu l'innocent ou l'homme innocent (ce qui correspondrait aÁ une variante d'une lettre dans le texte heÂbreu). Cf. 42.8 ; Ez 14.12-20. Ð purete 9.30n. Ð de tes mains : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire de ses mains ; cf. v. 23 ; 11.13ss. $

$

$

3

$

669

$

23

2

eÂtouffe : litt. peÁse sur.


670 3 4 5

6 7

8 9 10

11 12

13

14 15

16 17

3 4 5 7 8 9 10 11 12

JOB 23±24

Á le trouver, Ah ! si je savais ou Á il est installeÂ, si je pouvais acceÂder au lieu ou j'exposerais mon droit devant lui, je remplirais ma bouche d'arguments, je connaõÃtrais les propos par lesquels il me reÂpondrait, et je comprendrais ce qu'il me dirait ! Emploierait-il toute sa force Áa m'accuser ? Au contraire, il ferait attention Áa moi. Il y aurait laÁ un homme droit qui argumenterait avec lui, et j'eÂchapperais pour toujours Áa mon juge. Mais si je vais Áa l'est, il n'y est pas ; Áa l'ouest, je ne le discerne pas ; s'affaire-t-il au nord, je ne le vois pas ; se cache-t-il au sud, je ne l'apercËois pas. Á je me tiens ; Il connaõÃt pourtant la voie ou quand il m'aura ÂeprouveÂ, je sortirai pur comme l'or. Mes pieds se sont attacheÂs Áa ses pas ; j'ai garde sa voie et je n'en ai pas deÂvieÂ. Je n'ai pas alteÂre les commandements de ses leÁvres ; j'ai fait plier ma volonte aux paroles de sa bouche. Mais si lui prend une deÂcision, qui pourra l'en faire revenir ? Ce qu'il deÂsire, il le fait. Il accomplira donc le deÂcret qui me concerne, et il en concevra bien d'autres encore. VoilaÁ pourquoi je suis saisi d'eÂpouvante en face de lui ; quand j'y reÂfleÂchis, il m'inspire de la frayeur. Dieu a rendu mon cúur faible, le Puissant m'a rempli d'eÂpouvante. Mais ce ne sont pas les teÂneÁbres qui me reÂduiront au silence, ni l'obscurite dont je suis couvert.

V. 8s ; 9.11+. V. 7 ; 7.11+. 38±41. Il y aurait laÁ... : autre traduction si... Ð argumenterait v. 4 ; meÃme forme verbale en Es 1.18n. aÁ l'est / aÁ l'ouest : litt. devant / derrieÁre ; cf. 18.20n. Cf. v. 3 ; 9.11+. Ð au nord / au sud : litt. aÁ gauche / aÁ droite, cf. 18.20n. Ps 139.1-6. Ð eÂprouve 7.18n. Ð pur (terme sous-entendu dans le texte) comme l'or Za 13.9 ; Pr 17.3 ; 1P 1.7. Ps 17.5. Je n'ai pas alteÂreÂ... : autre traduction je ne me suis pas eÂloigne des commandements... Ð j'ai fait plier ma volonte aux paroles de sa bouche : phrase obscure ; litt. de (ou plus que) ma prescription (le meÃme mot est traduit par deÂcret au v. 14) j'ai cache (ou preÂserveÂ) les paroles de sa bouche ; LXX en mon sein j'ai cache ses paroles, ce qui correspondrait aÁ une leÂgeÁre modification du texte heÂbreu traditionnel ; cf. 22.22. Mais si lui prend une deÂcision : l'heÂbreu est obscur, litt. lui en un ; autre traduction s'il s'occupe de quelqu'un. Une modification du texte heÂbreu traditionnel permettrait de lire il a choisi. Ð Ce qu'il deÂsire : litt. ce que son eÃtre (cf. Gn 1.20n) deÂsire. Ð Cf. Ps 115.3 ; Es 46.10 ; Dn 4.32. Ce v. est absent de LXX. Ð le deÂcret qui me concerne : litt. mon deÂcret, meÃme formule qu'au v. 12n. Ð et il en concevra bien d'autres encore : litt. et comme ces (choses)-laÁ, de nombreuses (sont) avec lui (ou chez lui). Cf. Ps 119.120. Ð frayeur : voir crainte . rendu mon cúur faible : litt. amolli mon cúur. Cf. 6.4+ ; 16.12. Ð le Puissant 5.17n. Verset difficile : litt. car je n'ai pas eÂte reÂduit au silence (ou je n'ai pas eÂte aneÂanti) par la face des teÂneÁbres, et par ma face (que) re$

13

14

15 16 17

ReÂplique de Job (suite) : Dieu laisse faire les meÂchants 24 Pourquoi des temps ne sont-ils pas mis en reÂserve par le Puissant ? Pourquoi ceux qui le connaissent ne voient-ils pas ses jours ? 2 On de Âplace les bornes, on s'empare d'un troupeau et on le fait paõÃtre ; 3 on emme Áne l'aÃne des orphelins, on prend pour gage le búuf de la veuve ; 4 on fait de Âvier du chemin les deÂsheÂriteÂs, on force tous les pauvres du pays Áa se cacher. 5 Comme des à anes sauvages dans le deÂsert, ils sortent Áa leur travail deÁs l'aurore pour trouver de quoi manger ; il n'y a que la plaine aride pour donner du pain aux enfants ; 6 dans la campagne, ils coupent le fourrage et grappillent la vigne du meÂchant ; 7 ils passent la nuit tout nus, sans ve Ãtement, ils n'ont pas de couverture contre le froid ; 8 ils sont trempe Âs par les averses des montagnes, et, faute d'abri, ils Âetreignent les rochers. 9 On s'empare de l'orphelin par la violence, on prend des gages sur le pauvre. 10 Ils vont tout nus, sans ve Ãtement ; affameÂs, ils portent les gerbes ; 11 dans les enclos ils font de l'huile ; ils foulent le pressoir, et pourtant ils ont soif ; 12 de la ville, les mourants soupirent, les victimes appellent au secours, et Dieu ne voit laÁ rien de choquant ! 13 Ceux-la Á ont Âete rebelles Áa la lumieÁre, ils ne reconnaissent pas ses voies, ils ne restent pas dans ses sentiers. 14 Le meurtrier se le Áve quand paraõÃt la lumieÁre,

couvre l'obscuriteÂ. Plusieurs interpreÂtations en ont eÂte donneÂes ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour remplacer la neÂgation par une formule de souhait : si seulement les teÂneÁbres me reÂduisaient au silence, si l'obscurite recouvrait ma face ! Cf. 22.11.

24 2 3 4 5 6 7 9

11 12

$

$

13 14

Á Dieu exerce ses juge1 Il s'agit ici des temps et des jours ou ments. Ð Puissant 5.17n. bornes : cf. Dt 19.14 ; 27.17 ; Os 5.10 ; Pr 22.28 ; 23.10. LXX les meÂchants passent la limite. orphelins / veuve 22.9+. Ð gage 22.6+ ; voir Dt 24.17. pauvres Dt 15.11. Ð se cacher Pr 28.12,28. 30.3-5. Ð de quoi manger 16.9n. Ð aux enfants : autre traduction aux jeunes gens. le fourrage : litt. son fourrage. Dt 24.12s. On s'empare de : autre traduction on deÂpouille (cf. v. 2,19n). Ð par la violence : litt. par (la) deÂvastation (heÂbreu shod). LXX on arrache l'orphelin aÁ la mamelle (ce qui correspondrait aÁ l'heÂbreu shad). Ð gages 22.6+ ; voir Am 2.6 ; 8.6. dans les enclos : litt. dans leurs enclos (c.-aÁ-d. les enclos des autres). Ð Cf. Dt 28.30-33 ; Jc 5.4. les mourants : d'apreÁs un ms heÂbreu et Syr ; le texte heÂbreu traditionnel porte les hommes (variante de vocalisation) ; cf. Ez 30.24. Ð les victimes : autre traduction la gorge des victimes (voir Gn 1.20n). Ð Dieu ne voit laÁ rien de choquant : sur ce dernier terme, cf. 1.22n ; deux mss heÂbreux et Syr ont lu Dieu ne fait pas attention aÁ la prieÁre. Cf. 35.9-13 ; So 1.10s ; Ps 94.5-7 ; Ec 4.1. Jn 3.19s. Ð ses voies... ses sentiers : probablement de la lumieÁre. Ps 10.8s ; 37.32. $

$


JOB 24±26

15

16

17

18

19

20

21

22

23 24

25

il tue le pauvre et le deÂsheÂriteÂ, et pendant la nuit il est comme un voleur. L'úil de l'adulteÁre Âepie le creÂpuscule. « Personne ne me verra », dit-il, il met un voile sur son visage. Dans les teÂneÁbres, ils forcent les maisons, le jour ils se tiennent enfermeÂs ; ils ne connaissent pas la lumieÁre. Pour eux tous, le matin c'est une ombre de mort ; ils y reconnaissent les terreurs de l'ombre de la mort. Le meÂchant est, dit-on, emporte au gre des eaux ; sa part sur la terre est maudite, il ne prend pas le chemin des vignes. Comme la seÂcheresse et la chaleur tarissent les eaux de la neige, ainsi le seÂjour des morts fait disparaõÃtre le peÂcheur. Le sein qui l'a porte l'oublie, les vers en font leurs deÂlices, on ne se souvient meÃme plus de lui ! L'injustice est abattue comme un arbre. Il freÂquentait une femme steÂrile, qui n'avait pas d'enfants, au lieu de faire du bien Áa une veuve. Mais celui qui par sa force emporte les tyrans s'est dresseÂ, et ceux-laÁ ne peuvent plus compter sur la vie. Il leur donnait la seÂcurite et ils s'y appuyaient, mais il gardait les yeux sur leurs voies. Ils ont Âete ÂeleveÂs un peu de temps, et ils ne sont plus. Ils tombent comme toutes les gerbes de la moisson, ils sont coupeÂs comme des Âepis. S'il n'en est pas ainsi, qui me deÂmentira ? Qui reÂduira mes propos Áa neÂant ?

Intervention de Bildad : on ne discute pas avec le Puissant 25 Bildad le Shouhite reÂpondit : 2 C'est Á a lui qu'appartiennent la domination et la frayeur ; 15 17 18

Personne : litt. (aucun) úil ; cf. Pr 7.9s. 38.15. Ð ombre de mort 3.5n. Ici et aux v. suivants Job semble formuler les ideÂes de ses amis (cf. 15.20ss ; 18.5ss ; 20.4ss) plutoÃt que les siennes. On peut supposer qu'il le fait par deÂrision (d'ouÁ le dit-on, qui n'a pas d'eÂquivalent dans le texte heÂbreu). Certains deÂplacent cependant les versets 18-24 pour en faire un troisieÁme discours de Tsophar, apreÁs 27.13n ou 27.23. Ð Le meÂchant... : litt. il est leÂger sur la face des eaux ; d'autres modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ils sont leÂgers ; cf. 20.28 ; Os 10.7. Ð sa part : litt. leur part (ou parcelle), cf. 15.28. Ð sur la terre : autre traduction dans le pays. Ð maudite : voir beÂneÂdiction . Ð il ne prend pas... : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire aucun fouleur ne va plus vers ses vignes. Cf. Ps 49.15. Ð tarissent : le meÃme verbe est traduit par s'emparer de aux v. 2,9 ; cf. 20.19n (piller). Ð ainsi... : litt. le seÂjour des morts, (ceux qui) ont peÂche (mais la suite est au singulier). Cf. Es 14.11 ; 26.14 ; Ez 21.37 ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire la femme qui lui eÂtait douce l'oublie, on ne se souvient meÃme plus de son nom. Il freÂquentait : meÃme verbe en Pr 13.20 ; 28.7 ; 29.3 ; certains lisent, avec une leÂgeÁre modification : il faisait du mal aÁ la femme steÂrile ; cf. 29.13 ; Gn 38.1-30 ; Dt 25.5-10. Traduction conjecturale jusqu'au v. 24 ; autre possibilite quand il (le meÂchant) serait de taille aÁ dompter les taureaux (autre sens du terme traduit par tyrans ou indomptables, cf. 34.20 ; Gn 49.24n), il se leÁvera incertain de la vie ; cf. Dt 28.66. Il leur donnait : litt. il lui donnait... et il s'y appuyait, mais la suite est au pluriel. $

19

3 4 5 6

24

22

23

21.13. Ð comme toutes les gerbes... : d'apreÁs LXX, certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire comme un fruit (d'arroche, cf. 30.4n) muÃr.

25

Á lui qu'appartiennent : litt. avec lui, c.-aÁ-d. avec Dieu. Ð 2 C'est a domination Ps 103.19 ; cf. 1Jn 5.19. Ð frayeur : voir crainte . Ð Voir paix . 3 troupes : cf. Es 24.21 ; 40.26. 4 4.17+ ; 14.1-4. Ð Voir justice et pur . Ã tre humain : litt. fils d'homme ; cf. 16.21. 6 4.19. Ð e $

$

$

$

$

26 3 4 5

$

21

il fait la paix dans ses hauteurs. Y a-t-il une limite au nombre de ses troupes ? Sur qui sa lumieÁre ne se leÁve-t-elle pas ? Comment un homme serait-il juste devant Dieu ? Comment celui qui est ne de la femme serait-il pur ? La lune elle-meÃme n'est pas brillante, les Âetoiles ne sont pas pures Áa ses yeux ; combien moins l'homme, qui n'est qu'un ver, l'eÃtre humain, qui n'est qu'un vermisseau !

ReÂplique de Job : quel triste secours tu m'offres laÁ ! 26 Job reÂpondit : 2 Comme tu sais bien venir au secours de celui qui n'a pas de force ! Comme tu sais bien sauver le bras qui n'a pas de puissance ! 3 Comme tu sais bien conseiller celui qui n'a pas de sagesse ! Quelle puissance de raisonnement tu fais connaõÃtre ! 4 A qui s'adressent tes propos ? Qui est-ce qui t'inspire ? 5 Les ombres tremblent au-dessous des eaux et de ceux qui y demeurent ; 6 devant lui le se Âjour des morts est nu, le monde des disparus est Áa deÂcouvert. 7 Il de Âploie le Nord sur le chaos, il suspend la terre sur le neÂant. 8 Il enferme les eaux dans ses nuages, et les nueÂes ne creÁvent pas sous leur poids. 9 Il couvre la face de son tro Ãne, il deÂploie sur lui sa nueÂe. 10 Il a trace  un cercle sur les eaux, jusqu'aÁ la limite entre la lumieÁre et les teÂneÁbres. 11 Les colonnes du ciel s'e Âbranlent et sont stupeÂfaites quand il les rabroue. 12 Par sa force il agite la mer, par son intelligence il fracasse Rahav. 13 Par son souffle le ciel devient immacule Â, sa main transperce le serpent fuyard.

$

20

671

15.11+. raisonnement : cf. 5.12n. Qui est-ce... : litt. le souffle de qui sort de toi ? Cf. 1R 22.24. On a vu dans les v. 5-14 de ce chapitre une suite du discours de Bildad au chapitre 25. Ð ombres : heÂbreu repha'im, terme qui deÂsigne les eÃtres affaiblis censeÂs peupler le seÂjour des morts ; cf. Es 14.9n ; Ps 88.11. devant lui : devant Dieu. Cf. Am 9.2 ; Ps 139.8,11s ; Pr 15.11. Ð monde des disparus : heÂbreu 'avaddoÃn ou 'abaddoÃn, de meÃme en 28.22 ; 31.12 ; Ps 88.12 ; Pr 15.11 ; 27.20 ; cf. Ap 9.11n. Cf. 9.6 ; 38.4,6. 37.18 ; 38.22. nueÂe Ex 13.21+. Gn 1.2,4,7,14 ; Pr 8.27. il agite : autres traductions il fend, il apaise ; cf. Es 51.15 ; Jr 31.35 ; voir aussi 7.12 ; 38.8-11. Ð Rahav : cf. 9.13n ; Es 51.9 ; Ps 89.11n. le ciel devient immacule 37.21. Ð le serpent fuyard : qualificatif de LeÂviathan (cf. 3.8n ; Es 27.1). 2

$

6

7 8 9 10 12 13


672 14

JOB 26±28

Si tels sont les bords de son úuvre, Ð et quel murmure en percevons-nous ? Ð qui comprendra le tonnerre de sa puissance ?

ReÂplique de Job (suite) : un coupable ferait-il appel aÁ Dieu ? 27 Job reprit son poeÁme : 2 Par la vie de Dieu, qui  ecarte mon droit, du Puissant qui me remplit d'amertume, 3 tant que je respirerai, tant que le souffle de Dieu sera dans mes narines, 4 mes le Ávres ne diront pas l'injustice, ma langue ne murmurera rien de faux. 5 Jamais je ne vous donnerai raison ! Jusqu'aÁ ce que j'expire, je ne renoncerai pas Áa mon inteÂgrite ; 6 je tiens Á a ma justice, je ne faiblirai pas ; mon cúur ne me reproche aucun de mes jours. 7 Que mon ennemi soit traite  comme un meÂchant, et celui qui se dresse contre moi comme un homme injuste ! 8 Quel espoir reste-t-il Á a l'impie quand il est retrancheÂ, quand Dieu lui retire sa vie ? 9 Dieu entend-il ses cris, quand la deÂtresse arrive sur lui ? 10 Fait-il du Puissant ses de Âlices ? Invoque-t-il Dieu en tout temps ? 11 Je vous apporte l'enseignement du pouvoir de Dieu, je ne vous cacherai pas les desseins du Puissant. 12 Vous tous, vous l'avez bien vu : pourquoi donc vous perdre en futiliteÂs ? 13 Telle est la part que Dieu re Âserve Áa l'homme meÂchant, le patrimoine que la brute recËoit du Puissant : 14 s'il a des fils en grand nombre, c'est pour l'e ÂpeÂe,

14

de son úuvre : litt. de sa voie. Ð quel murmure... : cf. 4.12 ; autre traduction la parole que nous entendons aÁ ce sujet est bien peu de chose. Voir aussi 28.1-28 ; Siracide 43.32 : « Il y a bien des choses cacheÂes plus grandes que celles-laÁ, car nous n'avons vu que peu de ses úuvres. » Ð sa puissance ou ses hauts faits.

15 16 17

18 19 20 21 22

23

Le mysteÁre de la sagesse Il y a bien un endroit pour extraire l'argent, 28 et un lieu pour affiner l'or ; 2 le fer est tire  de la poussieÁre, et la pierre fondue produit le bronze. 3 On met fin aux te ÂneÁbres ; on explore, jusque dans les endroits les plus profonds, les pierres cacheÂes dans l'obscurite et dans l'ombre de mort. 4 On creuse un ravin loin des lieux habite Âs ; le pied ne leur vient plus en aide, ils sont suspendus, balanceÂs loin des hommes.

15

$

27 2

3

à me mot est traduit par maxime, proverbe ou 1 poeÁme : le me sentence, cf. 29.1 ; Nb 23.7+ ; Ez 14.8n ; Ps 78.2n ; Pr 1.1n. Par la vie de Dieu : cette formule de serment peut eÃtre comprise comme un appel aÁ Dieu, qui contraindrait celui-ci aÁ intervenir en cas de parjure ; ce genre d'appel est cense mettre fin aÁ toute controverse humaine (cf. Ex 22.6ss) ; les protestations d'innocence de Job et les maleÂdictions conditionnelles qu'il s'adresse aÁ lui-meÃme au chap. 31 jouent un roÃle analogue. Ð eÂcarte mon droit : cf. 34.5. Ð Puissant v. 10ss ; 5.17n. Ð amertume 7.11+. je respirerai : litt. le souffle (comme en Gn 2.7n) sera en moi ; le second mot traduit par souffle (ou Esprit ) est celui de Gn 1.2n ; cf. Jb 4.9 ; voir aussi 33.4 ; Ps 104.30. 6.28-30 ; 42.7s ; cf. Es 59.3. Jamais 1S 2.30n. Ð je ne vous donnerai raison : autre traduction je ne vous justifierai . 13.18 ; 17.9 ; cf. Ps 143.2 ; Rm 3.10. Ð Voir cúur . Ð ne me reproche : litt. ne deÂshonore ou n'outrage ; cf. 16.10 ; 17.5. Quel espoir... : autre traduction que reste-t-il aÁ l'impie quand on tranche le fil de son existence ; cf. 6.9n. Puissant 5.17n. Ð deÂlices 22.26+. du pouvoir : litt. de (ou par, dans) la main. Ð les desseins du Puissant : litt. ce qui est avec (ou chez) le Puissant. Cf. 6.10. le patrimoine que la brute recËoit : litt. le patrimoine des brutes, mais la suite est au singulier. La ressemblance entre ce verset et la fin du discours de Tsophar (20.29+), ainsi que le contenu des v. 13-23, ont fait penser aÁ certains que ce passage pourrait contenir des eÂleÂments d'un troisieÁme discours de Tsophar (cf. 24.18n), mais cette hypotheÁse n'est appuyeÂe par aucun manus$

4 5

8 10 11 13

crit. Ð Puissant 5.17n. la mort : voir 18.13n. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire seront ensevelis (ou ne seront pas ensevelis) dans un tumulus (en lisant ici le mot heÂbreu traduit ailleurs par hauteur ou haut lieu). Ð leurs veuves : litt. ses veuves ; LXX leurs veuves. Cf. Jc 5.3. Cf. 20.10. Ð qui aura son argent en partage : autre traduction qui reÂpartira l'argent (aux siens). maison... 8.14n. sans que ce soit deÂjaÁ enleveÂ... : litt. il ne sera pas reÂuni (aux siens, cf. Gn 25.8n), d'ouÁ une autre traduction possible sans (pourtant) eÃtre enseveli, il ouvre les yeux et il n'est plus. Avec des versions anciennes et une leÂgeÁre modification du texte heÂbreu, on pourrait aussi comprendre : mais il ne recommencera pas, c.-aÁ-d. : il se couche pour la dernieÁre fois. eÂpouvante : cf. 6.4+. Ð nuit 34.25. vent d'est 38.24+ ; Jr 18.17n. Ð du lieu qu'il habitait v. 23 ; 7.10n. On (litt. il, c.-aÁ-d. Dieu ?) lance... : cf. 6.4+ ; voir aussi 33.18+. De deÂgouÃt, on bat des mains 34.37n ; Lm 2.15s. Ð on siffle d'horreur Jr 18.16n ; 19.8. $

16 17 18 19

20 21 22 23

$

6

et ses rejetons ne peuvent se rassasier de pain ; ceux qui lui survivent seront ensevelis par la mort, et leurs veuves ne les pleureront pas. S'il amasse l'argent comme la poussieÁre, s'il entasse les veÃtements comme de l'argile, c'est lui qui entasse, mais c'est le juste qui s'en reveÃtira, c'est l'innocent qui aura son argent en partage. Il a baÃti sa maison comme le fait la mite, comme la hutte que se fait un gardien. Riche, il se couche, sans que ce soit deÂjaÁ enleve : il ouvre les yeux, et il n'y a plus rien ! L'eÂpouvante le surprend comme les eaux ; un ouragan l'enleÁve pendant la nuit. Le vent d'est l'emporte, et il s'en va ; il l'arrache violemment du lieu qu'il habitait. On lance des projectiles sur lui, on ne l'eÂpargnera pas ; il lui faut prendre la fuite. Ãt, on bat des mains sur lui, De deÂgou et on siffle d'horreur sur lui depuis le lieu qu'il habitait.

$

$

28

Á re partie du chapitre (v. 1-11) deÂcrit le travail et les 1 La premie techniques des mineurs. Ð argent / or : cf. 1R 10.22. fer / bronze : cf. Dt 8.9. On met : litt. il met, probablement l'homme. Ð teÂneÁbres / ombre de mort 3.5n. Ð explore : le meÃme verbe est traduit par examiner aÁ fond au v. 27 ; cf. 5.27n 4 Verset difficile : litt. on pratique (le verbe peut signifier ouvrir une breÁche, faire eÂclater) un ravin (une galerie ? le meÃme mot est traduit par oued en 6.15n) loin de celui qui seÂjourne (le verbe correspondant est apparente au substantif habituellement rendu par immigreÂ, cf. Ex 12.48n) ; oublieÂs du pied, ils sont suspendus, balanceÂs loin de l'homme. 2 3


JOB 28±29 5

6 7 8 9 10 11

12 13 14 15 16 17 18

19

20 21

5 6 8 9 10 12

13 15

Á provient le pain La terre d'ou est, dans ses profondeurs, retourneÂe comme par un feu. Ses pierres sont le lieu du lapis-lazuli, c'est laÁ qu'est la poudre d'or. L'oiseau de proie n'en connaõÃt pas le sentier, l'úil du faucon ne l'a pas vu : les plus fiers animaux ne l'ont pas fouleÂ, le lion n'y est jamais passeÂ. L'homme porte sa main sur le granit ; il renverse les montagnes depuis la racine ; il ouvre des trancheÂes dans les rochers, et son úil voit tout ce qui est preÂcieux ; il arreÃte l'eÂcoulement des eaux ; il ameÁne Áa la lumieÁre ce qui est cacheÂ.

19 20 21

22

24

23 24

25 26 27 28

Á se trouve-t-elle ? Mais la sagesse, ou Á est donc le lieu de l'intelligence ? Ou L'homme n'en connaõÃt pas le prix ; elle ne se trouve pas sur la terre des vivants. L'abõÃme dit : Elle n'est pas en moi. Et la mer dit : Elle n'est pas chez moi. On ne peut l'obtenir contre de l'or pur, ni l'acheter pour un poids d'argent ; on ne la met pas dans la balance avec l'or d'Ophir, ni avec le preÂcieux onyx, ni avec le lapis-lazuli ; ni l'or ni le verre ne peuvent lui Ãetre compareÂs, on ne peut l'eÂchanger contre un vase d'or fin. Le corail et le cristal ne peuvent meÃme pas Ãetre ÂevoqueÂs ; posseÂder la sagesse vaut plus que les coraux. La topaze de Koush ne peut lui Ãetre compareÂe, et on ne la met pas dans la balance avec l'or pur.

Le monde des disparus et la mort disent : « Nous en avons entendu parler ! » C'est Dieu qui en comprend le chemin, c'est lui qui en connaõÃt le lieu ; car c'est lui qui regarde jusqu'aux extreÂmiteÂs de la terre ; il voit tout sous le ciel. Quand il deÂtermina le poids du vent et qu'il fixa la mesure des eaux, quand il donna une prescription Áa la pluie, une route Áa l'eÂclair et aux coups de tonnerre, alors il la vit et la conta, il en posa les fondements et l'examina Áa fond. Puis il dit Áa l'eÃtre humain : « La crainte du Seigneur, voilaÁ la sagesse ! S'eÂcarter du mal, c'est laÁ l'intelligence ! »

DernieÁre reÂplique de Job : ah, les beaux jours d'autrefois ! 29 Job reprit son poeÁme : 2 Ah ! si j'e Âtais comme aux mois de jadis, Á Dieu me gardait, comme aux jours ou 3 quand il faisait briller sa lampe sur ma te Ãte et qu'aÁ sa lumieÁre je m'avancËais dans les teÂneÁbres ! 4 Tel que j'e Âtais aux jours de ma pleine maturiteÂ, quand ma tente Âetait dans les secrets de Dieu, 5 quand le Puissant  etait encore avec moi et que mes garcËons m'entouraient ; 6 quand je me lavais les pieds dans le lait fermente  et que le rocher reÂpandait pour moi des torrents d'huile ! 7 Quand je sortais pour aller Á a la porte de la ville et que je me faisais preÂparer un sieÁge sur la place. 8 Les jeunes gens me voyaient et se cachaient, Á vient-elle ? Mais la sagesse, d'ou les vieillards se levaient et se tenaient debout. 9 Les princes arre Á est donc le lieu de l'intelligence ? Ãtaient leurs propos Ou Elle est soustraite aux regards de tout Ãetre vivant, et mettaient la main sur leur bouche ; 10 les chefs se taisaient, elle est cacheÂe aux oiseaux du ciel.

terre / pain Ps 104.14s. Ð dans ses profondeurs : litt. sous elle. Ð retourneÂe : cf. 12.15n. Ð comme par un feu : litt. comme un feu. lapis-lazuli v. 16 ; cf. Ex 24.10n. plus fiers animaux : litt. fils de l'orgueil, de meÃme en 41.26. L'homme... : litt. il... Ð granit : cf. Dt 8.15n. trancheÂes : ce mot deÂsigne habituellement des fleuves, et plus speÂcialement le Nil (Gn 41.1n). V. 20,28 ; 1R 3 ; cf. Ec 7.23s ; Baruch 3.15,31 : « Qui a trouve la reÂsidence de la Sagesse et qui est entre dans ses treÂsors ?... Il n'est personne qui en connaisse le chemin, personne meÃme qui deÂsire en suivre le sentier. » le prix : LXX le chemin. Voir pur . Ð l'acheter : litt. (de) son prix ; Pr 2.1-5 ; 3.13-15 ; cf. Sagesse 7.9 : « Je ne l'ai pas compareÂe (la Sagesse) aÁ la pierre inestimable car tout l'or du monde, face aÁ elle, ne serait qu'un peu de sable et l'argent, devant elle, paraõÃtrait de la boue. » or d'Ophir 22.24+. Le corail : le terme correspondant n'apparaõÃt qu'ici ; sur le terme traduit par coraux au vers suivant, voir Pr 3.15n. Ð posseÂder : le mot heÂbreu ainsi traduit, treÁs rare, pourrait deÂsigner le sac ouÁ l'on recueille de l'argent ou un treÂsor (cf. Ps 126.6n). de Koush ou de Nubie, cf. Gn 2.13n. V. 12+. soustraite : le verbe heÂbreu correspondant peut signifier cacher, dissimuler (cf. le synonyme employe dans le vers paralleÁle) ou assombrir (cf. 6.16n ; 42.3 ; 1R 10.3//) ; c'est de lui que vient le terme traduit habituellement par perpeÂtuel, pour toujours etc. monde des disparus 26.6n. Ð la mort 18.13n. Ð Nous en avons entendu parler : litt. dans (ou par) nos oreilles nous avons entendu sa rumeur (le verbe et son compleÂment sont apparenteÂs). tout sous le ciel : litt. sous tout le ciel (cf. Dn 9.12+). $

$

36.27s ; 38.28 ; Es 40.12-14. il la vit : c.-aÁ-d. la sagesse. Ð la conta (c.-aÁ-d. la fit connaõÃtre, cf. Ex 9.16) : autre traduction la compta (c.-aÁ-d. l'eÂvalua). Cf. Pr 8.2231 ; Siracide 1.9 : « Le Seigneur lui-meÃme l'a creÂeÂe, il l'a vue et mesureÂe, il l'a reÂpandue sur toutes ses úuvres. » Ð l'examina aÁ fond v. 3n. Á l'eÃtre humain : cf. 11.6+. Ð crainte du Seigneur 1.1,8 ; 2.3 ; 28 il dit a Ps 111.10 ; Pr 1.7 ; 9.10 ; cf. Dt 29.28 ; Baruch 3.32,37 : « Celui qui sait toutes choses la connaõÃt, il l'a deÂcouverte par son intelligence... Il a deÂcouvert tout le chemin qui meÁne aÁ la science et l'a indique aÁ Jacob, son serviteur, et aÁ IsraeÈl, son bien-aimeÂ. » 25 27

$

$

$

$

$

16 18

22

673

29 2 4

son poeÁme : cf. 27.1n. aux mois : litt. les lunes, cf. 1.1-5 ; 3.6n ; 8.6 ; 42.10-17. Ð me gardait : cf. 1S 2.9 ; Ps 40.12 ; Esd 5.5. ma pleine maturite : litt. mon automne, saison de la reÂcolte. Ð quand ma tente... : litt. quand le secret (ou le conseil secret, 15.8 ; 19.19) de Dieu (eÂtait) sur ma tente ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire quand la hutte de Dieu eÂtait sur ma tente (c.-aÁ-d. quand Dieu proteÂgeait ma famille) ; d'autres, quand Dieu (le texte emploierait alors deux noms divins diffeÂrents mais eÂquivalents) avait fonde ma tente. Puissant 5.17n. Ð garcËons : le terme heÂbreu correspondant est traduit par jeunes gens au v. 8 ; cf. 1.19n ; 24.5n. Cf. 20.17+. Ð rocher / huile Dt 32.13. 5.4n. Les jeunes gens v. 5n. Ð se cachaient : cf. v. 10n. Ð se levaient : cf. Lv 19.32. la main... 21.5+. les chefs... : litt. la voix des chefs se cachait, meÃme verbe heÂbreu qu'au v. 8n. 1

$

5 6 7 8 9 10


674

11 12 13

14 15 16 17 18 19 20 21 22 23

24

25

12

13

JOB 29±30

et leur langue s'attachait Áa leur palais. Car l'oreille qui m'entendait me deÂclarait heureux, l'úil qui me voyait me rendait teÂmoignage ; en effet, je deÂlivrais le pauvre qui appelait Áa l'aide, l'orphelin que personne ne secourait. La beÂneÂdiction de celui qui allait disparaõÃtre venait sur moi ; je remplissais de joie le cúur de la veuve. Je me reveÃtais de la justice ; elle me reveÃtait. J'avais mon droit pour manteau et pour turban. J'eÂtais des yeux pour l'aveugle et des jambes pour le boiteux. J'eÂtais un peÁre pour les pauvres, j'examinais Áa fond la cause de l'inconnu ; je brisais la maÃchoire de l'homme injuste et j'arrachais la proie de ses dents. Alors je disais : « J'expirerai dans mon nid, j'aurai des jours nombreux comme le sable ; mes racines se tendront vers l'eau, la roseÂe passera la nuit sur mes rameaux ; ma gloire se renouvellera en moi, et mon arc retrouvera sa force dans ma main. » On m'eÂcoutait, dans l'attente, on gardait le silence pour entendre mes conseils. ApreÁs mes paroles, on ne reÂpliquait pas, et mes propos se reÂpandaient sur tous ; ils m'attendaient comme on attend la pluie, ils ouvraient la bouche comme pour une pluie printanieÁre. Je leur souriais, ils n'osaient y croire, ils ne voulaient rien perdre de la lumieÁre de mon visage. Je choisissais pour eux la voie Áa suivre, et je m'asseyais Áa leur teÃte ; je demeurais comme un roi au milieu de ses troupes, comme celui qui console les affligeÂs.

le pauvre 6.14+. Ð qui appelait aÁ l'aide : le meÃme verbe est traduit par appeler au secours en 24.12 etc. C'est une autre racine heÂbraõÈque qui est traduite par secourait. Ð orphelin 22.9+. Ð Cf. Ps 72.12. Voir beÂneÂdiction . Ð je remplissais de joie : litt. je faisais pousser des cris de joie (au cúur ...) Ð veuve 22.9+ ; voir aussi 24.21n. 19.9. Ð Voir justice . Cf. Lv 19.14. peÁre Es 22.21. Ð j'examinais aÁ fond (5.27n) la cause... Pr 29.7. 22.8+. dans mon nid : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire avec ma corne (c.-aÁ-d. ma force ou ma fierteÂ) ou dans ma vieillesse. Ð le sable : LXX emploie le terme grec phoinix, qui peut deÂsigner le palmier, mais aussi le pheÂnix, l'oiseau fabuleux qui vivait treÁs vieux et renaissait de ses cendres apreÁs avoir eÂte bruÃle dans son nid. Le terme heÂbreu employe ici pourrait eÂvoquer une leÂgende analogue ; cf. Es 40.31 ; Ps 103.5. mes racines... : litt. ma racine (sera) ouverte vers les eaux (cf. Ps 1.3). Ð roseÂe Gn 27.28 ; Os 14.6 ; Pr 19.12. Ð passera la nuit ou logera, cf. 19.4n. Ð rameaux 15.32. ma gloire : cf. Ps 7.6n. Les v. 21-25 semblent former la suite logique des v. 7-10 ouÁ Job parlait de l'assembleÂe dans laquelle il eÂtait eÂcoute et respecteÂ. Dans l'heÂbreu, tous les verbes sont aÁ la troisieÁme personne du pluriel ; on pourrait aussi traduire ils m'eÂcoutaient, dans l'attente, ils gardaient le silence... se reÂpandaient Ez 21.2n. la pluie eÂtait consideÂreÂe comme une beÂneÂdiction de Dieu ; cf. Dt 32.2+ ; 2S 23.3s. ils ne voulaient... : litt. ils ne faisaient pas tomber la lumieÁre de ma face, le sourire comme signe de faveur. Cf. Jr 3.12n ; Pr 16.15. $

DernieÁre reÂplique de Job (suite) : et maintenant ? Et maintenant, de plus jeunes que moi rient de moi, 30 eux dont je meÂprisais trop les peÁres pour les mettre parmi les chiens de mon troupeau. 2 A quoi m'aurait servi la force de leurs mains ? Leur vigueur avait disparu. 3 Emacie Âs par la privation et la faim, ils rongeaient le sol desseÂcheÂ, dans un creÂpuscule de tourmente et de ravage ; 4 ils arrachaient les herbes sauvages pre Ás des buissons et ils n'avaient rien d'autre Áa manger que la racine des geneÃts. 5 On les chassait d'entre les hommes, on poussait des cris contre eux comme contre un voleur, 6 pour qu'ils demeurent dans les escarpements des oueds, dans les antres de la terre et dans les rochers ; 7 ils allaient braire parmi les buissons, ils s'entassaient sous les mauvaises herbes. 8 Etres vils et innommables, ils Âetaient repousseÂs du pays. 9 Et maintenant, je suis l'objet de leurs chansons, je suis en butte Áa leurs propos. 10 Ils m'ont en abomination et s'e Âloignent de moi, ils ne se retiennent pas de me cracher au visage. 11 Puisqu'il a de Âtendu la corde de mon arc et qu'il m'a affligeÂ, ils rejettent tout frein devant moi. 12 Ces mise Ârables se leÁvent Áa ma droite et me poussent, ils fraient jusqu'aÁ moi les chemins de la catastrophe ; 13 ils coupent mon sentier et travaillent Á a ma ruine, eux que personne ne secourait ;

30 2 3

$

14 15 16 17 18

$

4 5 6

$

19

20 21

22 23 24

8 9 10 11

$

12

1 plus jeunes : litt. plus petits quant aux jours ; cf. 16.11 ; 32.6. Ð rient : le meÃme verbe heÂbreu est traduit par sourire en 29.24 ; cf. 12.4+. vigueur 5.26n. Cf. 24.5-8. Traduction treÁs incertaine. Ð creÂpuscule : le meÃme terme heÂbreu est traduit par nuit dernieÁre ; cf. Gn 31.29. Ð tourmente / ravage : en heÂbreu, ces deux termes font assonance ; cf. 38.27 ; So 1.15. les herbes sauvages : litt. l'(herbe) saleÂe, que l'on identifie parfois aÁ l'arroche, une plante des bords de la mer Morte, cf. 24.24n. 24.4. Ð on poussait des cris : le meÃme verbe est aussi traduit par lancer des acclamations ; cf. Jg 15.14n. Cf. Jg 6.2 ; 1S 13.6. Ð oueds 6.15n. Ð les antres de la terre : litt. les trous de la poussieÁre. Etres vils et innommables : litt. fils de fou, fils de sans-nom (cf. Dt 25.10). Ð repousseÂs : cf. Gn 21.10 ; Jg 11.2. 16.11+ ; 17.6 ; cf. Ps 69.13 ; Lm 3.14,63. Cf. Es 50.6 ; Mt 26.67. Puisqu'il (c.-aÁ-d. Dieu) a deÂtendu la corde de mon arc (ou de ma tente) : litt. parce qu'il a ouvert ma (sa, d'apreÁs une autre lecture traditionnelle) corde (?). Le mot traduit par corde (cf. Jg 16.7n ; Ps 11.2) peut aussi signifier reste, de sorte que certains comprennent puisqu'il a mis aÁ deÂcouvert ce qui me restait. Selon l'autre lecture traditionnelle, on pourrait aussi comprendre meÃme ceux qui ont deÂnoue leur corde (qui sont sans force ?) m'affligent (ou m'humilient, cf. 10.15n) ou ils m'affligent sans retenue ; cf. 29.20. Verset difficile et traduction conjecturale. Ð aÁ ma droite : cf. Za 3.1 ; Ps 109.6. Ð me poussent : litt. envoient mes pieds (?), c.aÁ-d., peut-eÃtre, me font treÂbucher. Ð ils fraient... : l'image est peut-eÃtre celle des travaux de sieÁge entrepris pour prendre une ville. $

$


JOB 30±31 14 15

16 17 18 19 20

21 22

23 24

25

26

27 28 29

14 15 16

17 18

19 20 21 22

23 24

25

26 27 28

ils arrivent comme par une large breÁche, ils tournoient dans la tourmente. L'eÂpouvante s'est tourneÂe contre moi, ma noblesse est emporteÂe comme par le vent, mon salut a passe comme un nuage. Et maintenant, ma vie s'eÂcoule de moi, les jours d'affliction m'ont saisi. La nuit m'arrache les os, les douleurs qui me rongent ne se couchent pas. Avec violence il me saisit par le veÃtement, par ma tunique il me serre. Il m'a jete dans la boue, je ressemble Áa la poussieÁre et Áa la cendre. Je t'appelle au secours, et tu ne me reÂponds pas ; je me tiens debout pour que tu fasses attention Áa moi. Tu deviens cruel envers moi, tu m'attaques avec toute la force de ta main. Tu m'emportes sur le vent, tu me le fais chevaucher, tu me fais fondre dans la tempeÃte. Je le sais bien, tu me meÁnes Áa la mort, au lieu de rendez-vous de tous les vivants. Celui qui va peÂrir ne tend-il pas les mains ? Celui qui est dans le malheur n'appelle-t-il pas au secours ? N'ai-je pas pleure pour celui dont les jours Âetaient durs ? N'eÂtais-je pas triste pour le pauvre ? J'espeÂrais le bonheur, c'est le malheur qui est venu ; j'attendais la lumieÁre, c'est l'obscurite qui est venue. Mes entrailles bouillonnent sans relaÃche. Les jours de l'affliction m'ont atteint. Je m'assombris, mais ce n'est pas Áa cause du soleil ; je me leÁve dans l'assembleÂe et j'appelle au secours. Je suis devenu le freÁre des chacals, comme par une large breÁche : litt. comme une large breÁche. eÂpouvante : cf. 6.4+. ma vie s'eÂcoule de moi : autres traductions possibles je me reÂpands sur moi-meÃme ; je m'eÂpanche (cf. 16.13) ; expressions comparables en 1S 1.15 ; Ps 42.5 ; 62.9 ; Lm 2.19. 33.19. Ð m'arrache : litt. creuse de dessus moi ; autre traduction la nuit, il m'arrache les os. il me saisit par le veÃtement : d'apreÁs LXX ; texte heÂbreu traditionnel mon veÃtement (c.-aÁ-d. ma peau) se deÂfigure. Ð par ma tunique... : autres traductions comme le col de ma tunique il me serre ; mon mal colle aÁ moi comme ma tunique attacheÂe aÁ la ceinture. Cf. 9.31. 13.22+. Ð pour que tu fasses attention : plusieurs versions anciennes ont traduit : et tu ne fais pas attention. Cf. 10.16s ; 16.14. Ð cruel : meÃme terme en 41.2n. tu me le fais chevaucher ou tu m'emmeÁnes (comme sur un char) ; cf. Dt 32.13n ; Ps 18.11n. Ð tu me fais fondre... : texte et traduction incertains ; autre possibilite tu fais fondre ma raison (ou mes ressources), cf. 5.12n. Gn 3.19 ; Ps 90.3 ; Ec 12.5. Ð au lieu : litt. aÁ la maison. Verset particulieÁrement difficile, traduction incertaine. Ð Celui qui va peÂrir : litt. dans une ruine ou un monceau de pierres (?) ; meÃme terme en Jr 26.18 ; Mi 1.6 ; 3.12 ; Ps 79.1 ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour traduire on ne leÁve pas la main contre le pauvre quand dans son malheur il appelle au secours. Ps 35.13s ; Rm 12.15. Ð N'ai-je pas pleureÂ... : on pourrait aussi comprendre la tournure qui apparaõÃt ici comme une formule de serment : si je n'ai pas pleureÂ... (sous-entendu que je sois maudit), cf. 27.2n ; chap. 31. Es 59.9 ; Jr 8.15. Jr 4.19 ; Ps 38.8 ; Lm 1.20. Je m'assombris : autres traductions je marche noirci ; je deÂam$

30 31

675

le compagnon des autruches. Ma peau noircit sur moi, Ãlants de fieÁvre. mes os sont bru Ma lyre ne sert plus qu'au chant de deuil, et mon chalumeau n'accompagne plus que le chant des pleureuses.

DernieÁre reÂplique de Job (fin) : si j'ai peÂcheÂ, que Dieu m'acheÁve 31 J'avais conclu une alliance pour mes yeux ; comment aurais-je pu fixer mon attention sur une vierge ? 2 Quelle part Dieu m'aurait-il re ÂserveÂe d'en haut ? Quel patrimoine le Puissant m'aurait-il envoye depuis les hauteurs ? 3 La catastrophe n'est-elle pas pour l'homme injuste, et l'infortune pour les malfaisants ? 4 Ne regardait-il pas mes voies ? Ne comptait-il pas tous mes pas ? 5 Ai-je eu recours Á a l'illusion, me suis-je oriente vers la tromperie ? 6 Que Dieu me pe Áse dans des balances justes, et il saura mon inteÂgrite ! 7 Si mes pas se sont  ecarteÂs du chemin, si mon cúur a suivi mes yeux, si quelque souillure s'est attacheÂe Áa mes mains, 8 que je se Áme et qu'un autre mange, et que mes rejetons soient deÂracineÂs ! 9 Si mon cúur a  ete seÂduit par une femme, si j'ai fait le guet Áa la porte de mon prochain. 10 Que ma femme tourne la meule pour un autre, et que d'autres abusent d'elle ! 11 Car ce serait une infamie, une faute du ressort des juges. 12 C'est un feu qui de Âvorerait jusqu'au monde des disparus, et qui arracherait toutes mes reÂcoltes. bule, l'air sombre ; cf. 5.11n ; Ps 35.14n ; Lm 4.8. Ð le soleil : litt. la chaude (cf. Es 30.26n). 29 Je suis devenu... chacals / autruches (autre traduction effraies ; autre terme qu'en 39.13) : sans doute aÁ cause de ses cris semblables aÁ ceux de ces animaux sauvages, dont l'identification est d'ailleurs incertaine (cf. Mi 1.8 ; Ps 102.7s). Á vre : litt. seÂcheresse. Cf. Ps 102.4-6 ; Lm 3.4. 30 fie 31 Am 8.10 ; Lm 5.15.

31

J'avais conclu une alliance : cf. Gn 15.18n. Ð sur une vierge : autre traduction sur une jeune fille ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire sur une folie ; d'autres interpreÁtent la vierge comme une reÂfeÂrence aÁ la deÂesse Ishtar, eÂgalement appeleÂe vierge des cieux ; cf. Jr 7.18n ; 44.16ss ; voir aussi Es 33.15 ; Mt 5.28n ; Siracide 9.5 : « N'attache pas tes regards sur une jeune fille, de peur d'eÃtre pris au pieÁge dans sa condamnation. » part / patrimoine 20.29+. Ð le Puissant 5.17n. malfaisants 34.8,22 ; Es 31.2n ; Os 6.8n ; Ps 5.6+ ; Pr 10.22 ; 21.15. 14.16+. Ai-je eu recours... : litt. si j'ai marche avec le neÂant (quelques mss heÂbreux et des versions anciennes portent avec les hommes de neÂant), si mon pied s'est haÃte vers la tromperie. peÁse Pr 16.2 ; 21.2. Ð mon inteÂgrite 1.1+ ; Ps 7.9 ; 17.1-5. Si... v. 38-40 ; cf. Nb 5.19-22 ; Jg 17.2 ; 1R 8.31. Ð Voir cúur . seÂduit : autre traduction dupeÂ, meÃme verbe au v. 27 ; cf. Pr 6.2326 ; Ec 7.26. Ð fait le guet : le terme heÂbreu est habituellement traduit par tendre une embuscade. tourne la meule pour un autre : c.-aÁ-d. qu'elle soit son esclave. Dt 22.22 ; Pr 6.32 ; Jn 8.4s. Ð du ressort des juges : terme apparente au v. 28 ; cf. Ex 21.22n. monde des disparus 26.6n. Ð arracherait... : autre traduction reÂduirait aÁ rien tous mes revenus. 1

$

$

2 3 4 5

6 7 9

10 11 12

$


676 13

14

15

16 17 18

19 20

21 22 23

24 25 26 27

13 15

16 17 18

19 20 21

23 24

25 27 28 29 30

JOB 31

Si j'ai meÂprise le droit de mon serviteur ou de ma servante quand ils Âetaient en litige avec moi, que ferai-je, quand Dieu se leÁvera ? Quand il demandera des comptes, que reÂpondraije ? Celui qui me faisait dans le ventre de ma meÁre ne les a-t-il pas faits aussi ? Un seul Dieu ne nous a-t-il pas formeÂs dans le sein maternel ? Si j'ai refuse aux pauvres ce qu'ils deÂsiraient, si j'ai laisse les yeux de la veuve s'eÂpuiser, si j'ai mange seul ma ration, sans que l'orphelin puisse en manger, Ð car, depuis ma jeunesse, il a grandi avec moi comme avec un peÁre ; depuis le ventre de ma meÁre, j'ai guide la veuve Ð si j'ai vu le vagabond manquer de veÃtements, le pauvre deÂpourvu de couverture, sans que ses reins m'aient beÂni, sans qu'il ait Âete reÂchauffe par la toison de mes moutons ; si j'ai leve la main contre l'orphelin, parce que je me voyais soutenu Áa la porte de la ville, que mon bras se deÂtache de mon Âepaule, mon avant-bras du coude, et qu'il se brise ! Car la catastrophe venant de Dieu Âetait une frayeur pour moi, et je ne peux rien devant sa majesteÂ. Si j'ai fait de l'or mon assurance, si j'ai dit au meÂtal preÂcieux : « Je me fie Áa toi ! », si je me suis reÂjoui de l'abondance de mes biens, des richesses que ma main avait acquises ; si j'ai regarde la lumieÁre quand elle brillait, la lune quand elle s'avancËait radieuse, si mon cúur s'est laisse seÂduire en secret,

Cf. Ex 21.2s ; Lv 25.39-43 ; Dt 5.14 ; Jr 34.8s. Ð meÂprise 5.17 ; 7.16n. Celui qui me faisait... : litt. celui qui me faisait dans le ventre ne l'a-t-il pas fait (le serviteur ou la servante) Cf. Pr 17.5 ; 22.2. Ð Un seul Dieu : litt. un seul. Ð formeÂs : litt. placeÂs. 6.14+. Ð les yeux... 11.20+. Ð veuve 22.9+. 22.7+,9+ ; Es 58.7. il a grandi... : d'autres comprennent il (Dieu) m'a eÂleve comme un peÁre. Ð j'ai guide la veuve : litt. je l'ai guideÂe, ce qui pourrait aussi, aÁ la rigueur, s'appliquer aÁ la meÁre. 22.6+. Cf. Dt 24.13. Ð sans que... : autre traduction si ses reins ne m'ont pas beÂni (cf. v. 31 ; 30.25n). Ps 82.3. Ð leve : litt. agite (cf. Es 10.32+). Ð parce que... : litt. parce que je voyais mon secours aÁ la porte ; c.-aÁ-d. lors d'un jugement (cf. 5.4n). Ps 119.120. Ð venant de Dieu : litt. d'El ou de Dieu. mon assurance 8.14n. Ð Je me fie aÁ toi : litt. ma confiance ou ma seÂcurite ; cf. 22.24+ ; Ps 49.7 ; 52.9 ; Pr 11.28 ; Mc 10.23-25 ; Lc 12.19s. acquises : litt. trouveÂes. seÂduire v. 9n. Ð ma main... : geste d'adoration envers les astres. Cf. Dt 4.19 ; 17.3 ; Jr 8.2 ; Ez 8.16. 6.14. Ð passible de jugement v. 11n. Pr 17.5 ; 24.17 ; Mt 5.44 ; Lc 6.27s. Ð mon ennemi : litt. celui qui me deÂtestait ou qui me haõÈssait. Ð atteint : litt. trouveÂ. ma bouche : litt. mon palais, cf. 6.30n. Ð sa mort : litt. sa vie ou

28 29

30 31 32 33

34

35

36 37 38 39 40

si ma main s'est porteÂe Áa ma bouche pour un baiser ; ce serait encore une faute passible de jugement, et j'aurais renie le Dieu d'en haut ! Si je me suis reÂjoui du malheur de mon ennemi, si j'ai saute d'alleÂgresse parce qu'un mal l'avait atteint, moi qui n'avais pas permis Áa ma bouche de peÂcher, de demander sa mort par une maleÂdiction ; si les gens qui sont dans ma tente ne disaient pas : « Qui n'a-t-il pas rassasie de viande ? » Ð L'immigre ne passait pas la nuit dehors, j'ouvrais ma porte au voyageur. Ð Si, comme tout Ãetre humain, j'ai couvert mes transgressions, pour enfouir ma faute dans ma poche, parce que j'eÂtais effraye de la rumeur de la multitude, parce que le meÂpris des clans me terrifiait ; si je me suis tenu silencieux sans franchir ma porte... Ah ! s'il y avait quelqu'un pour m'eÂcouter ! VoilaÁ mon dernier signe ; que le Puissant me reÂponde ! La plainte Âecrite par mon accusateur, ne la porterai-je pas sur mon Âepaule, ne la nouerai-je pas sur moi comme une couronne ? Je lui rendrai compte du nombre de mes pas, je m'approcherai de lui comme un chef. Si ma terre crie contre moi, si ses sillons versent des larmes ; si j'en ai mange le produit sans l'avoir payeÂ, si j'ai deÂsespeÂre ses proprieÂtaires ; qu'il en sorte des ajoncs au lieu de froment, et de l'ivraie au lieu d'orge ! Fin des paroles de Job.

son eÃtre, voir Gn 1.20n. Ð maleÂdiction : autre traduction adjuration ; sur le terme heÂbreu correspondant, voir Gn 24.41n ; Lv 5.1n ; Nb 5.21n ; Dt 29.11nss ; Ps 59.13 ; voir aussi beÂneÂdiction , maleÂdiction. Cf. Es 58.10. Ð les gens... : c.-aÁ-d., probablement, mes hoÃtes. Cf. Gn 19.2 ; Jg 19.20. comme tout eÃtre humain : autre traduction comme Adam (cf. Gn 1.26n ; 3.10). Ð dans ma poche : litt. dans mon sein ou dans mon giron, deÂsignant le repli du veÃtement qui sert de poche. Cf. Pr 29.25. 13.17-22+. Ð mon dernier signe : litt. mon taw, nom de la dernieÁre lettre de l'alphabet heÂbreu, aÁ l'origine en forme de croix (X ; cf. Ez 9.4n). Il faut peut-eÃtre comprendre ici mon dernier mot ou ma signature. Ð le Puissant 5.17n. Ð plainte / accusateur 13.19 ; l'expression rendue ici par accusateur a aussi eÂte traduite par homme de querelle (Jr 15.10), et au pluriel ceux qui te cherchent querelle (Es 41.11). Si... v. 7+. Ð ma terre (litt. mon sol, cf. Gn 2.5n) Lv 26.34s ; 2Ch 36.21. si j'en ai mangeÂ... sans l'avoir paye : litt. si j'ai mange sa force sans argent. Ð deÂsespeÂre : litt. fait souffler. Ð Cf. Jr 22.13. ivraie : traduction incertaine ; le terme semble deÂrive d'une racine qui eÂvoque une mauvaise odeur (cf. Gn 34.30n). Il s'agit peut-eÃtre d'une plante aÁ l'odeur nauseÂabonde. Cf. Gn 3.18. Ð Fin des : litt. s'acheÁvent (les paroles), verbe de la meÃme racine que le terme traduit par inteÂgrite (1.1+). $

31 32 33

34 35

38 39 40


JOB 32±33

677

INTERVENTION D'EÂLIHOU La coleÁre d'Elihou 32 Ces trois hommes cesseÁrent de reÂpondre Áa Job, parce qu'il se croyait juste. 2 Alors Elihou, fils de BarakeÂel, le Bouzite, du clan de Ram, se mit en coleÁre. Il se mit en coleÁre contre 3 Job, parce qu'il se disait plus juste que Dieu. | Il se mit en coleÁre contre ses trois amis, parce qu'ils ne trouvaient rien Áa reÂpondre et qu'ils condamnaient 4 Dieu. | Comme ils  etaient plus ÃageÂs que lui, Elihou 5 avait attendu pour parler Á a Job. | Mais Elihou avait vu que ces trois hommes n'avaient pas de reÂponse, et il se mit en coleÁre. 6

7

8

9

10 11

12

13

32 2

3

4 5 6 7 8 9

Elihou justifie son intervention Elihou, fils de BarakeÂel, le Bouzite, reÂpondit : Je suis jeune, et vous Ãetes des vieillards ; c'est pourquoi j'ai trembleÂ, je craignais de vous exposer mon savoir. Je me disais : « L'aÃge avance saura parler, le grand nombre des anneÂes fera connaõÃtre la sagesse. » Mais en reÂaliteÂ, dans l'homme, c'est un souffle, c'est l'haleine du Puissant qui lui donne l'intelligence ; l'abondance d'anneÂes ne donne pas la sagesse, ce ne sont pas les vieillards qui comprennent l'eÂquiteÂ. VoilaÁ pourquoi je dis : Ecoute-moi ! Moi aussi, j'exposerai mon savoir. J'ai attendu vos paroles, j'ai preÃte l'oreille Áa vos raisonnements, jusqu'aÁ ce que vous ayez examine Áa fond ses propos. Je vous ai accorde toute mon attention ; mais aucun de vous n'a convaincu Job, aucun n'a reÂpondu Áa ses discours. Ne dites pas cependant : « Nous avons trouve laÁ la sagesse ; c'est Dieu qui le confondra, et non pas un homme ! » Â1 il se croyait juste : litt. lui (eÂtait) juste aÁ ses yeux. Un ms he breu et des versions anciennes ont lu aÁ leurs yeux. Elihou signifie il est Dieu ; c'est un nom assez reÂpandu en IsraeÈl (cf. 1S 1.1 ; 1Ch 12.21). Ð le Bouzite Gn 22.21 (cf. Jb 1.1n) ; Jr 25.23. Ð parce qu'il se disait plus juste : autres traductions parce qu'il justifiait sa vie (ou son eÃtre, voir Gn 1.20n) (plus) que Dieu ; parce qu'il se deÂclarait juste devant Dieu ; cf. 4.17n ; 35.2 ; 40.8. ils condamnaient (9.20n) Dieu : c'est vraisemblablement ce que portait le texte heÂbreu originel ; le texte heÂbreu traditionnel porte ils condamnaient Job, mais il s'agit probablement d'une annotation des scribes par respect pour le nom de Dieu. 12.12 ; Lv 19.32. V. 15. jeune : litt. petit en jours ; cf. 15.10 ; 30.1. Je me disais... : litt. j'ai dit : les jours parleront. Cf. 8.8+. Cf. 35.11. Ð un souffle : autres traductions un esprit ; l'Esprit ; cf. v. 18 ; voir Gn 41.38s ; Dn 1.17 ; Es 11.2. Ð du Puissant 5.17n. l'abondance d'anneÂes : litt. une multitude (de jours ?) ; cf. Sagesse 4.8s : « Car la vieillesse estimeÂe n'est pas celle du grand aÃge, elle ne se mesure pas au nombre des anneÂes. La sagesse tient lieu de cheveux blancs pour l'homme, l'aÃge de la vieillesse, c'est une vie sans tache. » Ð l'eÂquite : le terme heÂbreu est aussi traduit par droit ou reÁgle ; cf. 8.3 ; 9.19 ; 13.18 ; 23.4 ; 27.2 ; 29.14 ; 31.13 ; 34.4n ; 35.2 ; 36.6,17 ; 37.23. vos raisonnements : pluriel du terme traduit par intelligence en 12.12s ; 26.12. Ð examineÂ... 5.27n. Ð ses propos : autre traduction la question. Ð Cf. Jc 1.19+. $

$

$

11

14 15 16 17 18 19

20 21 22

Ce n'est pas contre moi qu'il a tenu ses propos ; aussi ne lui reÂpondrai-je pas avec vos paroles. Ils sont terrifieÂs, ils ne reÂpondent plus ! Les mots leur manquent ! J'ai attendu : puisqu'ils ne parlent pas, parce qu'ils s'arreÃtent et ne reÂpondent plus, Áa mon tour, je veux reÂpondre ; je veux exposer mon savoir, moi aussi ! Car je suis plein de propos, un souffle me presse au dedans de moi ; au dedans de moi, c'est comme du vin sous pression, comme des outres neuves qui vont Âeclater. Je parlerai pour pouvoir respirer, j'ouvrirai mes leÁvres et je reÂpondrai. Je ne favoriserai personne, je ne flatterai aucun Ãetre humain ; car je ne sais pas flatter : celui qui me fait m'enleÁverait bien vite !

L'argument d'Elihou : Dieu avertit l'homme Maintenant, Job, Âecoute mes propos, je te prie ; 33 preÃte l'oreille Áa toutes mes paroles ! 2 J'ouvre la bouche ; ma langue parle dans mon palais. 3 C'est la droiture de mon cúur qu'exprimeront mes discours, c'est une connaissance pure que proposeront mes leÁvres. 4 Le souffle de Dieu m'a fait, l'haleine du Puissant me fait vivre. 5 Si tu le peux, re Âponds-moi, preÂpare-toi, tiens-toi devant moi ! 6 Devant Dieu, je suis comme toi ; moi aussi, j'ai Âete tire de l'argile ; 7 ainsi la terreur que j'inspire ne te remplira pas d'effroi, et mon autorite ne saurait t'accabler. 8 Mais tu as parle  en ma preÂsence Ð j'ai entendu tes propos : 13

14 15 17 18 19

21

22

33 3 4 5 6 7 8

qui le confondra : litt. qui le repoussera, ou qui le chassera, qui l'emportera ; meÃme verbe en 13.25 (emporteÂe par le vent) ; Ps 1.4. Ð Cf. 36.22. Ce n'est pas contre moi... : litt. il n'a pas aligne contre moi (ou vers moi) des propos ; cf. 35.4. V. 5 ; 11.3. aÁ mon tour : autre traduction c'est ma part (cf. 20.29 etc.). Cf. 4.2. Ð un souffle... : litt. un souffle (ou un esprit, l'Esprit, cf. 15.2+) de mon ventre me presse. Cf. Jr 20.9. au dedans de moi... : litt. mon ventre (est) comme du vin qui n'est pas ouvert. Ð comme des outres neuves : cf. Mt 9.17//. Ð qui vont eÂclater : litt. il (mon ventre) eÂclate. Je ne favoriserai... : litt. que je ne leÁve (surtout) pas (le verbe heÂbreu correspondant est traduit par enlever au v. 22) la face d'un homme, cf. 13.8nss. Ð flatterai Ps 12.3s ; Pr 29.5. celui qui me fait : c.-aÁ-d. mon creÂateur (cf. 31.15n). Ð m'enleÁverait v. 21n. eÂcoute v. 31 ; 21.2. Voir cúur . Le souffle ou l'Esprit , 32.8+ ; 34.14 ; cf. 27.3 ; Ps 33.6 ; 104.30. Ð du Puissant 5.17n. V. 32. Ð tiens-toi : autre traduction tiens-toi debout. argile 10.9+. 9.34n ; cf. 13.21. en ma preÂsence : litt. aÁ mes oreilles. Ð tes propos : litt. le son (le meÃme mot heÂbreu est souvent traduit par voix) de tes propos. 1

$

$


678 9

10 11 12 13 14 15

16 17 18 19

20 21 22 23

9 10 11 12 13

15 16

JOB 33±34

« Je suis sans reproche, je n'ai pas commis de transgression, je suis net, il n'y a pas de faute en moi. Il invente contre moi des griefs, il me consideÁre comme son ennemi ; il met mes pieds dans des entraves, il surveille tous mes mouvements. » Ð Je te reÂpondrai qu'en cela tu n'as pas raison, car Dieu est plus grand qu'un homme. Pourquoi lui cherches-tu querelle ? Parce qu'il ne reÂpond pas Áa toutes les paroles ? Dieu parle cependant, tantoÃt d'une manieÁre, tantoÃt d'une autre, et l'on n'y fait pas attention. Dans un reÃve, dans une vision nocturne, quand une torpeur tombe sur les hommes, quand ils sont endormis sur leur lit. Alors il informe les hommes et met le sceau Áa leur instruction, afin d'eÂloigner l'eÃtre humain de ses úuvres et de preÂserver de l'orgueil l'homme fort, afin de le proteÂger de la fosse, pour qu'il ne peÂrisse pas par le javelot. Par la douleur aussi l'homme recËoit un avertissement sur son lit, quand une lutte continue vient agiter ses os. Ãt le pain, Alors il prend en deÂgou les aliments les plus deÂsirables. Sa chair se consume et disparaõÃt au regard ; ses os, qu'on ne voyait pas, sont mis Áa nu ; il s'approche de la fosse, de ceux qui donnent la mort. Mais s'il se trouve pour lui un messager, un interpreÁte, un seul entre mille, 11.4+. Ð je n'ai pas commis de transgression 34.6. Il invente : litt. il trouve (c.-aÁ-d. Dieu) ; cf. 9.20,29 ; 19.11. mouvements : litt. sentiers. Voir 7.18+. tu n'as pas raison : litt. tu n'es pas juste . Cf. 13.18n ; 27.5n. cherches-tu querelle 9.3n. Ð aÁ toutes les paroles : litt. aÁ toutes ses paroles ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire aÁ toutes tes paroles. D'autres pensent qu'il s'agit des paroles de l'homme mentionne au v. 12. D'autres encore comprennent on ne peut reÂpondre aÁ toutes ses paroles (celles de Dieu) ; il (Dieu) ne rend pas compte de tous ses actes (ou il ne rend compte d'aucun de ses actes) ; il (Dieu) ne reÂpond pas par (ou malgreÂ) toutes ses paroles. Cf. 23.13s ; 34.29. 4.13+. il informe... : litt. il deÂcouvre l'oreille des hommes ; cf. 36.10,15. Ð et met le sceau... : certains modifient la vocalisation traditionnelle du texte heÂbreu pour lire il les terrifie par leur chaÃtiment. Le mot heÂbreu correspondant aÁ instruction ou correction n'a pas ici sa forme habituelle ; il pourrait signifier lien. Cf. 12.18n. LXX et il les effraie par des apparitions effrayantes. de ses úuvres, avec une leÂgeÁre modification du texte heÂbreu traditionnel ; litt. (de l')úuvre ; LXX de l'iniquiteÂ. Ð de preÂserver de l'orgueil l'homme fort : litt. il couvre l'orgueil loin de l'homme (l'homme vaillant, le heÂros, comme en 38.3), c.-aÁ-d. il cache l'orgueil aÁ l'homme. Ð Cf. 36.7-11. le proteÂger / qu'il ne peÂrisse pas : autre traduction proteÂger son aÃme / que sa vie ne passe pas ; meÃme emploi des termes traditionnellement traduits par aÃme et vie aux v. 28,30 ; sur le premier de ces termes, voir Gn 1.20n. Ð le javelot (36.12 ; cf. 6.4+) : meÃme terme en Jl 2.8 (projectile) ; Ne 4.11 (arme ; une lance, selon le v. 15) ; 2Ch 23.10 ; 32.5 ; on pourrait aussi comprendre le canal (cf. Ne 3.15n) qui meÁne au seÂjour des morts. douleur 5.18+. Ð os 30.17. Litt. alors sa vie reÂpugne au pain et son gosier (ou sa vie, autre terme qu'au premier vers, voir Gn 1.20n) aÁ la nourriture de deÂsir. Cf. Ps 107.18. 16.8+ ; 19.20 ; cf. Ps 22.18. il s'approche... : litt. son eÃtre (ou sa vie, cf. Gn 1.20n) s'approche de la fosse, sa vie de ceux qui donnent la mort (LXX du seÂjour

24

25 26

27

28

29 30 31 32 33

34 2

3 4

$

23

18

$

19 20

21 22

Elihou met Job en accusation Elihou reprit : Sages, Âecoutez mes propos ! Vous qui avez de la connaissance, preÃtez l'oreille Áa ce que je dis ! Car l'oreille discerne les propos, Ãte la nourriture. comme le palais gou Choisissons donc l'eÂquiteÂ, des morts) ; la formule du texte heÂbreu traditionnel a eÂte interpreÂteÂe comme une allusion aÁ des puissances actives du seÂjour des morts, ou aux anges destructeurs ; cf. 2S 24.16 ; 2R 19.35 ; Ps 78.49s ; certains la modifient pour lire des morts ou des eaux de la mort (9.31 ; 2S 22.5). un messager ou un ange ; certains croient que par ces mots Elihou deÂfinit indirectement son propre roÃle ; voir cependant Dn 9.21-23 ; Za 1.12 ; Ap 8.3s ; Tobit 12.12 : « C'est moi (l'ange RaphaeÈl) qui ai preÂsente le meÂmorial de votre prieÁre en preÂsence de la gloire du Seigneur. » Ð interpreÁte (16.20n ; Gn 42.23 ; Es 43.27) ou porte-parole (2Ch 32.31) ; ici on a parfois compris intercesseur. Voir aussi Jb 9.33 ; 16.19 ; 19.25 ; Jn 14.16n. Ð son devoir : litt. sa droiture (cf. v. 3,27 ; 6.25 ; Dt 9.5). il lui fera graÃce : le sujet peut eÃtre Dieu ou le messager. Ð rancËon : le terme est apparente au vocabulaire de l'expiation ; cf. 36.18n ; Ex 21.30n ; Nb 35.31ns ; Ps 49.7ss ; Mc 10.45 ; 1Tm 2.6. Cf. 29.18-20. Ð son adolescence 20.11n. Il supplie 22.27+. Ð qui lui accorde sa faveur : autre traduction qui l'agreÂe. Ð il paraõÃt en sa preÂsence : litt. il voit sa face ; cf. 19.27+. Ð avec des acclamations : cf. Ps 27.6+. Ð Dieu rend... : litt. il rend... Voir peÂche . Ð je n'ai pas eÂte traiteÂ... : litt. (cela) n'a pas eÂte pareil pour moi ; cf. Ps 103.10 ; Rm 6.23. Autre traduction Dieu a libeÂre mon aÃme quand elle allait passer dans la fosse, et ma vie voit la lumieÁre, v. 18n ; autre lecture traditionnelle Dieu a libeÂre son aÃme... sa vie... Es 38.17 ; Ps 40.3 ; 103.4. Ð pour le deÂtourner : autre traduction pour faire revenir sa vie ou son eÃtre, v. 18n. V. 1. V. 5. sagesse 28.12+. $

$

24

$

$

25 26

$

17

qui dise Áa l'eÃtre humain son devoir, alors il lui fera graÃce et dira : « DeÂlivre-le, qu'il ne descende pas dans la fosse ! J'ai trouve une rancËon ! » Alors sa chair retrouve la fraõÃcheur de la jeunesse, il revient aux jours de son adolescence. Il supplie Dieu, qui lui accorde sa faveur, il paraõÃt en sa preÂsence avec des acclamations. Dieu rend Áa l'homme sa justice. Il chante devant les hommes, il dit : « J'ai peÂcheÂ, j'ai rendu tortueux ce qui Âetait droit, et je n'ai pas Âete traite comme je le meÂritais. Dieu m'a libeÂre alors que j'allais peÂrir dans la fosse : je vois de nouveau la lumieÁre ! » VoilaÁ tout ce que Dieu fait, deux fois, trois fois, avec un homme. Pour le deÂtourner de la fosse, pour que l'eÂclaire la lumieÁre des vivants. Sois attentif, Job, Âecoute-moi ! Tais-toi, c'est moi qui parlerai ! Si tu as quelque propos Áa formuler, reÂponds-moi ! Parle, car je voudrais te rendre justice. Sinon, Âecoute-moi ! Tais-toi, et je t'enseignerai la sagesse !

27 28

30 31 32 33

34

$

1 reprit : le verbe correspondant est habituellement traduit par reÂpondre ; de meÃme en 35.1 ; 40.1. 2 qui avez de la connaissance : autre traduction qui savez. 3 6.30+ ; 12.11+.  quite : autre traduction le droit (meÃme terme aux v. 5s,12,17 ; 4 l'e cf. 32.9n).


JOB 34

5 6

7 8 9 10

11 12 13 14 15 16 17

18 19

20

5 6

reconnaissons entre nous ce qui est bon. Job dit : « Je suis juste, Dieu a Âecarte mon droit ; malgre mon ÂequiteÂ, je passe pour un menteur ; ma blessure est incurable, sans que j'aie commis de transgression. » Y a-t-il un homme semblable Áa Job, qui boive la moquerie comme de l'eau, qui chemine dans la socieÂte des malfaisants, qui marche avec les meÂchants ? Car il a dit : « Il est inutile Áa l'homme de vouloir Ãetre agreÂÂe par Dieu. » Ecoutez-moi donc, hommes raisonnables ! Dieu serait-il meÂchant, le Puissant injuste ? Jamais ! Il paie de retour l'eÃtre humain selon ses actions, il reÂtribue chacun selon ses voies. En veÂriteÂ, Dieu n'agit pas comme un meÂchant ; le Puissant ne fausse pas le droit. Qui lui a assigne la terre ? Qui lui a confie le monde entier ? S'il ne pensait qu'aÁ lui-meÃme, s'il ramenait Áa lui son souffle, son haleine, tous expireraient en meÃme temps, et l'eÃtre humain retournerait Áa la poussieÁre. Si tu as de l'intelligence, Âecoute ceci, preÃte l'oreille Áa mes propos ! Celui qui deÂteste l'eÂquite pourrait-il vraiment gouverner ? Condamnerais-tu le juste, le puissant ? Dira-t-on Áa un roi : « Crapule ! », et Áa des nobles : « MeÂchant ! » Dieu ne favorise pas les princes et ne distingue pas le riche du pauvre, parce que tous sont l'úuvre de ses mains. En un instant ils meurent ; en pleine nuit un peuple se souleÁve et ils peÂrissent ; 27.2. malgre mon eÂquite (autre traduction mon droit, v. 4n)... menteur : LXX il a menti quant aÁ mon droit ; cf. 9.30-33. Ð ma blessure : litt. ma fleÁche (c.-aÁ-d. la blessure provoqueÂe par la fleÁche) ; cf. 6.4+. moquerie 11.3. Ð comme de l'eau 15.16. Cf. 21.7-15 ; 22.2 ; 35.5ss. Ð de vouloir eÃtre agreÂe par Dieu : autres traductions d'avoir la faveur de Dieu ; de s'inteÂresser aÁ Dieu ; cf. 9.22 ; 10.3 ; Ml 3.13s. hommes raisonnables : litt. hommes de cúur , de meÃme au v. 34. Ð Puissant v. 12 ; 5.17n. Ð Jamais ! 1S 2.30n. Litt. car l'úuvre de l'humain, il lui paie de retour, et comme (est) le chemin de chacun, il lui fait trouver. Cf. Jr 32.19 ; Ps 62.13 ; Pr 24.12 ; Mt 16.27 ; Rm 2.6. 8.3+. Ð n'agit pas comme un meÂchant : on pourrait aussi comprendre ne condamne pas, meÃme forme verbale aux v. 17,29 ; cf. 9.20n ; 10.2 (condamner = deÂclarer meÂchant). Ð Puissant 5.17n. assigne : cf. 36.23n. S'il ne pensait qu'aÁ lui-meÃme : litt. s'il mettait son cúur vers luimeÃme. Ð souffle ou Esprit , 33.4+. 12.10+ ; voir aussi Gn 3.19 ; 6.3 ; Ps 104.29 ; 146. l'eÂquite ou le droit, cf. v. 4n. Dira-t-on : avec un ms heÂbreu et plusieurs versions anciennes, on pourrait lire celui qui dit... (19), celui-laÁ ne favorise pas les princes... Ð Crapule : heÂbreu beliya`al, Dt 13.14n ; 2S 16.7. Dieu : sous-entendu dans le texte (v. 18n) ; cf. 13.8n ; Lv 19.15 ; Dt 10.17 ; voir aussi Es 40.23. Traduction conjecturale ; cf. 5.11+ ; 12.19 ; Ex 12.29 ; Lc 12.20. Ð un peuple se souleÁve... : autre traduction un peuple est eÂbranle et peÂrit ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire il (Dieu) frappe les grands. Ð on eÂcarte : un ms heÂbreu porte il eÂcarte. Ð le tyran : un ms heÂbreu porte le pluriel les tyrans, ou les indomptables, cf. 24.22n ; Gn 49.24n. Ð sans effort : litt. pas par (la) main, ce qui pourrait aussi signifier (s'il s'agit de Dieu) $

7 9

10 11

12

13 14

$

21 22 23

24 25 26 27 28 29

30 31 32

33

34 35 36

21 22 23

24 25 26 28 29

$

15 17 18

19 20

31

32 33

34 35 36

679

on Âecarte le tyran sans effort. Car il a les yeux sur les voies de l'homme, il regarde tous ses pas. Il n'y a ni teÂneÁbres ni ombre de mort Á puissent se cacher les malfaisants. ou Il n'est pas besoin de preÃter attention longtemps Áa un homme pour qu'il entre en jugement avec Dieu ; il brise les puissants sans faire d'enqueÃte et il en nomme d'autres Áa leur place ; car il reconnaõÃt leurs úuvres. Il les renverse de nuit, et ils sont ÂecraseÂs ; il les frappe comme des meÂchants, Áa la vue de tous. C'est parce qu'ils se sont ÂecarteÂs de lui et qu'ils n'ont pas su discerner toutes ses voies. Ils ont fait monter vers lui les cris du faible, et il entend les cris des pauvres. S'il donne de la tranquilliteÂ, qui condamnera ? S'il se deÂtourne, qui pourra le regarder ? Nation ou homme, personne n'y peut rien. C'est pour qu'un impie ne reÁgne pas qu'il ne soit pas un pieÁge pour le peuple ; car a-t-il jamais dit Áa Dieu : « J'ai supporte ma peine, je n'agirai plus mal ; ce que je ne vois pas encore, montre-le-moi ; si j'ai commis une injustice, je ne recommencerai pas. » Est-ce d'apreÁs tes ideÂes que Dieu doit payer de retour, puisque tu renonces ? C'est toi qui choisis, et non pas moi ! Ce que tu connais, dis-le donc ! Les hommes raisonnables, l'homme sage qui m'eÂcoute, me diront : Job parle sans la connaissance, et ses paroles manquent de bon sens. Que Job soit donc Âeprouve jusqu'au bout, sans meÃme intervenir. il (c.-aÁ-d. Dieu) a les yeux... 14.16+ ; cf. Jr 32.19 ; Ps 33.14s. teÂneÁbres / ombre de mort 3.5n ; cf. Ps 139.11s. Il n'est pas besoin... : on pourrait aussi comprendre Dieu n'a pas besoin de preÃter attention longtemps aÁ un homme pour que celui-ci entre en jugement avec lui ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire car il n'a pas besoin de fixer un rendez-vous aÁ quelqu'un... Cf. 7.18+. 36.7 ; Dn 4.14. reconnaõÃt : le verbe heÂbreu correspondant est traduit par distinguer au v. 19. Ð nuit 27.20. aÁ la vue de tous : litt. dans un lieu de voyants, c.-aÁ-d. dans un lieu ouÁ on le voit ; cf. Mt 26.67// ; Jn 18.22 ; Ac 23.2s. Ex 2.23s ; 22.22 ; 1S 9.16 ; Jc 5.4. Texte obscur ; cf. 33.13 ; Rm 8.31-34. Ð S'il donne de la tranquillite : un ms heÂbreu porte s'il reste tranquille ; certains interpreÁtent s'il reste impassible, qui le condamnera ? Ð S'il se deÂtourne : litt. s'il cache (sa) face. Ð Nation ou homme... : litt. sur (ou contre) une nation et sur un homme reÂunis ; certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire il veille cependant sur les nations et sur les hommes. a-t-il jamais dit : autre traduction possible celui qui dit. Ð J'ai supporte ma peine : litt. j'ai porte ; d'autres comprennent je leÁve (la main), c.-aÁ-d. je le jure ; certains, avec une leÂgeÁre modification du texte heÂbreu, traduisent : je me suis laisse eÂgarer. Cf. Jr 31.18. Ps 19.13. d'apreÁs tes ideÂes : litt. d'avec toi. Ð puisque tu renonces ou tu meÂprises, tu rejettes, tu t'en moques ; cf. 7.16n ; 42.6n. La traduction est conjecturale ; les pronoms (tu, toi, moi) peuvent renvoyer aÁ Job, aÁ Dieu ou aÁ Elihou. hommes raisonnables v. 10n. Cf. 11.18 ; 38.2. La phrase commence par un mot que Vg a traduit comme une exclamation : Mon peÁre ! (cf. 1S 24.11-12n ; 2R 5.13n). LXX l'a tra$


680

37

JOB 34±36

puisqu'il reÂpond comme les hommes malfaisants ! Car il ajoute Áa son peÂche la reÂvolte, il bat des mains avec arrogance parmi nous, il multiplie les discours contre Dieu.

Job n'a rien de seÂrieux aÁ dire 35 Elihou reprit : 2 Penses-tu à etre dans ton droit ? Peux-tu dire : « Je suis plus juste que Dieu ! » 3 Car tu dis : « Est-ce utile pour toi ? Que me sert-il de ne pas peÂcher ? » 4 C'est moi qui vais te re Âpondre, Áa toi et Áa tes amis avec toi. 5 Conside Áre le ciel et vois ! Regarde les nueÂes : comme elles sont ÂeleveÂes au-dessus de toi ! 6 Si tu pe Áches, quel tort lui causes-tu ? Quand tes transgressions se multiplieraient, que lui ferais-tu ? 7 Si tu es juste, que lui donnes-tu ? Que recËoit-il de toi ? 8 Ta me Âchancete ne peut nuire qu'aÁ un homme comme toi, ta justice n'est utile qu'aÁ un Ãetre humain. 9 On crie Á a cause de la multitude des oppresseurs, on appelle au secours Áa cause de la violence d'un grand nombre ; 10 mais personne ne dit : « Ou Á est Dieu, lui qui m'a fait, lui qui inspire des psaumes pendant la nuit, 11 lui qui nous instruit plus que les be Ãtes de la terre, qui nous donne plus de sagesse qu'aux oiseaux du ciel ? » 12 Alors on crie, mais il ne re Âpond pas, Áa cause de l'orgueil des mauvais. 13 Vraiment, c'est inutile : Dieu n'entend pas, le Puissant ne le voit pas !

duit par une simple formule de transition. Sur l'ensemble, cf. 19.28n. Ð eÂprouve 7.18n. Ð comme : litt. parmi, selon la plupart des mss ; quelques-uns portent la preÂposition plus naturellement traduite par comme. Ð les hommes malfaisants : cf. 4.8+ ; 22.15 ; 31.8+.  che . Ð la reÂvolte : autre traduction la transgression ; 37 Voir pe cf. v. 6 ; 35.6. Ð il bat... parmi nous : litt. il bat (ou frappe, meÃme verbe au v. 26 ; 27.23 ; 36.18) entre nous. Le verbe heÂbreu correspondant a eÂte diversement interpreÂteÂ. Certains, d'apreÁs l'arameÂen, traduisent : il seÁme le doute. D'autres, en rattachant la proposition aÁ ce qui preÂceÁde, comprennent : la reÂvolte parmi nous suffit (ainsi, approximativement, LXX). La traduction adopteÂe rend compte du geste possible et de son sens supposeÂ. $

35 2 3

reprit 34.1n. Je suis plus juste que Dieu : autre traduction ma justice vient de Dieu, cf. 4.17n ; 32.2+ ; 36.3. Cf. 7.20 ; 9.22. Ð Que me sert-il... : traduction incertaine ; on pourrait aussi bien comprendre qu'ai-je de plus que si je peÂchais ou que m'apporte le fait de peÂcher. 32.12-14. 22.12+ ; cf. Gn 15.5 ; Es 55.9. Ð Regarde : le meÃme verbe est traduit par voir aux v. 13s. quel tort lui causes-tu : litt. que fais-tu contre lui ? Cf. 7.20+. Ð transgressions : autre traduction reÂvoltes. 22.3+. Jr 7.19. Ð un eÃtre humain : litt. un fils d'homme. On crie 24.12+ ; Ec 4.1. Ð aÁ cause de la violence : litt. aÁ cause du bras (cf. 22.8n). Ð d'un grand nombre : autre traduction des grands ou des puissants. Dieu... qui m'a fait ou qui me fait, cf. 4.17 ; 31.15n ; voir aussi Ec 12.1. Ð psaumes : cf. 36.24.

14 15 16

Comment Dieu eÂduque les humains Elihou poursuivit : 36 2 Attends un peu, et je vais t'expliquer, car j'ai encore quelques propos pour la cause de Dieu. 3 Je tirerai ma connaissance de loin et je rendrai justice Áa celui qui me fait. 4 Car, en ve ÂriteÂ, mes propos ne sont pas des mensonges, celui qui est avec toi est parfait dans sa connaissance ! 5 Dieu est puissant et il ne renonce pas ; il est puissant par la force de son intelligence. 6 Il ne laisse pas vivre le me Âchant et il fait droit aux affligeÂs. 7 Il ne de Âtourne pas les yeux du juste ; Ãne, il place des rois sur le tro il les y fait asseoir pour toujours, afin qu'ils soient ÂeleveÂs. 8 Sont-ils lie Âs de chaõÃnes, sont-ils pris dans les liens de l'affliction, 9 il de Ânonce leurs actions et leurs reÂvoltes quand ils s'enorgueillissent ; 10 il les informe pour leur instruction, il leur dit de revenir du mal. 11 S'ils  ecoutent et se soumettent, ils acheÁvent leurs jours dans le bonheur, leurs anneÂes dans les deÂlices. 12 S'ils n'e Âcoutent pas, ils peÂrissent par le javelot, ils expirent sans connaissance.

nous instruit : cf. 32.8 ; Es 28.26. Ð beÃtes / oiseaux 12.7+ ; 39.17. Alors : litt. laÁ (cf. 23.7n). Autre traduction le mensonge seul, Dieu ne l'eÂcoute pas... Cf. 6.26. Ð le Puissant 5.17n. 14 9.11+. 16 34.35 ; 38.2. 11 12 13

36 3 4

5

6 7

$

4 5 6 7 8 9

10

21.3. rendrai justice 35.2. Ð celui qui me fait 31.15 (autre verbe heÂbreu). celui qui est avec toi est parfait (ou inteÁgre, sans deÂfaut, cf. 1.1n) dans sa connaissance : cette expression peut deÂsigner Elihou lui-meÃme, mais aussi Dieu. il ne renonce pas : autres traductions il ne meÂprise personne, il ne rejette pas ; cf. 5.17 ; 7.16n ; 34.33n. Ð de son intelligence : litt. du cúur . 8.3+. il place des rois... : autre traduction il place (les justes ?) avec des rois sur le troÃne. Ð afin qu'ils soient eÂleveÂs : autre traduction mais ils se sont eÂleveÂs, c.-aÁ-d. ils se sont enhardis, ils sont devenus hautains. Cf. 34.24. Cf. Dn 4.25-34 ; 2Ch 33.9-13. leurs reÂvoltes : autre traduction leurs transgressions. Ð quand ils s'enorgueillissent : autre traduction car ils s'enorgueillissent (litt. ils se fortifient). il les informe ou il les avertit ; litt. il deÂcouvre leur oreille, cf. 33.16n ; de meÃme en 36.15. Ð instruction ou correction 4.3n ; 33.16n. Ð revenir : terme clef du vocabulaire de la repentance ou de la conversion ; voir changement radical. se soumettent : litt. servent (voir aussi 21.15n). javelot 33.18+ ; autre terme heÂbreu en 39.23+. Ð sans connaissance : autres traductions selon leur ignorance ; sans le savoir ; parce qu'ils n'ont pas de connaissance (cf. 4.21 ; Es 5.13n). 2

$

$

1

$

Mais c'est toi qui dis que tu ne le vois pas, que ta cause est devant lui, que tu l'attends ! Maintenant, parce que sa coleÁre n'intervient pas et qu'il ignore les pires reÂvoltes, Job ouvre la bouche pour des futiliteÂs, il abonde en propos deÂpourvus de connaissance.

8 9

10

$

$

11 12


JOB 36±37 13 14 15 16

17 18 19

20 21

22 23 24 25 26 27

13 14

15 16

17

18

19

20 21

Les impies se livrent Áa la coleÁre, ils n'appellent pas au secours quand il les enchaõÃne ; ils meurent dans leur jeunesse, parmi les prostitueÂs sacreÂs. Mais il deÂlivre l'afflige par son affliction meÃme, c'est par l'oppression qu'il les informe. Il te retirera aussi de la deÂtresse, Áa la place, tu seras au large, sans contrainte, et ta table sera chargeÂe de mets succulents. Mais si tu juges tout Áa fait comme le meÂchant, le jugement et l'eÂquite se saisiront de toi. Prends garde qu'on ne t'entraõÃne par une largesse, que la valeur du pot-de-vin ne te fasse pas deÂvier ! Tes appels au secours suffiraient-ils pour ne pas Ãetre dans la deÂtresse ? Toute la vigueur de ta force y suffirait-elle ? N'aspire pas Áa la nuit qui enleÁve des peuples de leur place. Garde-toi de te tourner vers le mal, car c'est ce que tu as choisi, Áa cause de ton affliction.

681

qui s'eÂvaporent et retombent en pluie ; les nuages la laissent couler, ils la reÂpandent sur la multitude des humains. 29 Qui comprendra le de Âploiement des nuages, le fracas de sa hutte ? 30 Il de Âploie autour de lui sa lumieÁre, il recouvre les profondeurs de la mer. 31 Par tout cela il juge les peuples, il donne la nourriture en abondance. 32 Il prend l'e Âclair dans ses mains, il lui assigne sa cible. 33 Il s'annonce par son tonnerre ; le troupeau pressent son approche. 37 C'est pour cela que mon cúur tremble, qu'il bondit de sa place. 2 Ecoutez,  ecoutez le fracas de sa voix, le grondement qui sort de sa bouche ! 3 Il le fait rouler sous tout le ciel, et son Âeclair brille jusqu'aux extreÂmiteÂs de la terre. 4 Puis  eclate un rugissement : il tonne de sa voix majestueuse ; La souverainete il ne retient plus l'eÂclair deÁs que sa voix se fait de Dieu entendre. 5 Dieu tonne des choses  Dieu se montre sublime par sa force ; etonnantes ; qui saurait enseigner comme lui ? il fait de grandes choses que nous ne connaissons Qui lui ferait rendre compte de sa conduite ? pas. 6 Il dit Á Qui peut lui dire : « Tu as agi injustement ! » a la neige : « Tombe sur la terre ! » Souviens-toi de magnifier son action Il le dit Áa l'averse, Áa la pluie, aux plus fortes averses. 7 Il ferme d'un sceau la main de tout à que les hommes chantent. etre humain, Tout Ãetre humain la voit, afin que tous se reconnaissent comme son úuvre. 8 L'animal sauvage se retire dans son repaire ; tout homme la contemple de loin. Dieu est grand, mais nous ne le comprenons pas ; il demeure dans sa tanieÁre. 9 L'ouragan vient du sud, le nombre de ses anneÂes est insondable. Il attire les gouttes d'eau et le froid des vents du nord. impies : litt. impies de cúur (cf. 8.13+). Ð il (Dieu ?) : autre traduction on. ils meurent... : litt. leur eÃtre (terme traditionnellement traduit par aÃme, cf. Gn 1.20n) meurt dans leur jeunesse, leur vie parmi... Ð prostitueÂs sacreÂs : litt. consacreÂs ; cf. Gn 38.21ns ; Dt 23.18. l'afflige ou le pauvre, meÃme mot au v. 6. Ð par (ou dans) son affliction (v. 8,21) : cf. 5.18 ; 33.19. Ð informe ou avertit v. 10n. Les v. 16-21 sont difficiles et ont donne lieu aÁ des interpreÂtations treÁs diverses. Ð de la deÂtresse : litt. hors de la bouche de la deÂtresse. Ð sans contrainte : cf. 37.10n ; 38.38n ; ce dernier mot traduit un terme rare qui deÂsigne parfois le meÂtal fondu dans un moule (1R 7.37) ; cf. Gn 26.22 ; Ps 18.20. Ð mets succulents : dans le systeÁme sacrificiel, le meÃme mot heÂbreu a eÂte traduit par cendres grasses (Lv 1.16 ; 4.12 ; 6.3s ; 1R 13.3n,5 ; Jr 31.40). si tu juges... : litt. tu es plein (le meÃme terme est traduit par chargeÂe au v. 16) du jugement du meÂchant, ce qui pourrait aussi signifier tu preÂsideras au jugement du meÂchant. Ð se saisiront de toi : autre traduction (te) soutiendront ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire et tes mains rendront la justice, ou bien et (si) tu frustres l'orphelin dans son droit. Texte treÁs incertain. Ð Prends garde... : litt. car la fureur de peur qu'elle t'entraõÃne dans la largesse (?) ; autre traduction que la fureur ne t'entraõÃne pas aÁ la moquerie (ou au deÂgouÃt, aÁ l'arrogance). Le terme heÂbreu pourrait renvoyer soit aÁ l'action consistant aÁ battre des mains, pour exprimer divers sentiments (cf. 27.23n ; 34.37n), soit aÁ l'ideÂe d'abondance (d'ouÁ la traduction largesse). Ð que la valeur... : autre traduction tu peux en soudoyer beaucoup ? Ne te fourvoie pas, ou ne te laisse pas seÂduire par l'ideÂe qu'aÁ force de cadeaux tu acheÁterais (Dieu). Ð pot-devin : litt. rancËon (33.24+ ; 1S 12.3n ; Am 5.12n). Tes appels au secours... : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire, p. ex. : ta richesse sera-t-elle utile, devant lui, dans la deÂtresse, toute la puissance de ton opulence ? Cf. Am 5.18. Ð des peuples : autre traduction des gens. aÁ cause de ton affliction ou plutoÃt que l'affliction (ou l'humiliation) ; d'apreÁs Syr , certains modifient leÂgeÁrement la vocalisation traditionnelle pour lire car c'est pour cela que l'affliction t'a choisi.

28

22 23

24 26 27 29 30 31

32

33

37 3 4 5 6 7 8

$

9

Cf. 32.13. Qui lui ferait rendre compte... : la formule (de meÃme en 34.13) pourrait aussi signifier qui lui a assigne sa fonction ? cf. 38.3 ; 40.7 ; Es 40.13s. Ð sa conduite : litt. sa voie (cf. 21.31). Ð Tu as agi injustement ! cf. Ps 119.3. 35.10. Dieu est grand... Ps 145.3. Ð le nombre de ses anneÂes Dn 7.9. qui s'eÂvaporent... : litt. elles distillent (le meÃme verbe est traduit par affiner en 28.1) la pluie en sa vapeur (cf. Gn 2.6n). Cf. 28.25+. Ps 18.10-15. Ð sa hutte Ps 18.12+. sa lumieÁre ou ses eÂclairs cf. 37.3,11,15. Ð les profondeurs : litt. les racines ; cf. Ps 18.16. Par tout cela : litt. par eux, c.-aÁ-d., sans doute, par les nuages, la pluie et le tonnerre (v. 28-30) ; cf. 1R 17.1. Ð il donne... : on pourrait aussi comprendre il donne la nourriture aÁ celui qui a beaucoup (de bouches aÁ nourrir). Voir Ps 104.13-15. Il prend l'eÂclair... : litt. sur les paumes il couvre la lumieÁre. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire l'eÂclair danse sur ses mains. Traduction treÁs incertaine. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire, p. ex. : il en informe son berger (ou son ami), le troupeau... ou bien il se reÂveÁle par son tonnerre ; il souleÁve sa passion contre le mal. le fracas : litt. l'agitation. Le mot heÂbreu pour voix deÂsigne aussi le tonnerre. Cf. 26.14 ; Ex 9.23n ; Ps 29 ; 68.34 ; Jn 12.28s. Ð grondement : le meÃme terme peut aussi eÂvoquer un murmure. son eÂclair... : litt. sa lumieÁre sur les ailes de la terre ; cf. Mt 24.27//. l'eÂclair : sous-entendu (?) dans le texte. Dieu tonne... : litt. Dieu tonne de sa voix... ; cf. 5.9 ; 40.9. neige 38.22 ; Ps 147.16. Ð aux plus fortes averses : litt. aÁ l'averse des pluies de sa force. que tous se reconnaissent... : autre lecture possible que tous connaissent son úuvre ; Ps 100.3 ; 139.14. Ps 104.22. Ð se retire dans son repaire : autre traduction reste aÁ l'arreÃt (en guettant sa proie) ; de meÃme en 38.40. du sud : litt. de la chambre (cf. 9.9n). Ð des vents du nord : litt. de ceux qui dispersent. 2


682 10 11 12

13

14

15 16

JOB 37±38

Par son souffle Dieu produit la glace, et l'eÂtendue de l'eau se fige. Il charge d'humidite les nuages, il disperse la nueÂe Âetincelante. C'est lui qui les fait tournoyer en tous sens, les dirigeant pour qu'ils exeÂcutent tout ce qu'il leur ordonne dans le monde, sur la terre ; c'est comme un baÃton dont il frappe sa terre ; ou c'est comme un signe de sa fideÂlite qu'il les fait apparaõÃtre. Job, preÃte l'oreille Áa cela ! ArreÃte-toi pour comprendre les actes Âetonnants de Dieu ! Sais-tu comment Dieu les dirige, et comment il fait briller la lumieÁre de sa nueÂe ? Sais-tu comment les nuages se tiennent en Âequilibre, ces úuvres Âetonnantes de celui dont la connaissance est parfaite ?

17 18 19 20

21

22 23

24

Toi dont les veÃtements sont chauds quand la terre est tranquille sous le vent du sud, Ãte de nueÂes peux-tu comme lui Âetendre une vou aussi solides qu'un miroir de fonte ? Fais-nous savoir ce que nous devons lui dire ; nous ne nous exprimerons plus devant les teÂneÁbres. Quand je parle, faut-il que cela lui soit rapporte ? Doit-on lui dire quelque chose pour qu'il soit informe ? Maintenant on ne voit plus la lumieÁre tamiseÂe par les nueÂes, car un vent a passe et les a nettoyeÂes, et du nord survient une lueur doreÂe. Oh ! que l'eÂclat de Dieu est redoutable ! Nous ne saurions parvenir jusqu'au Puissant ; il est grand par la force, par l'eÂquite et par une souveraine justice : il n'afflige personne. C'est pourquoi les hommes doivent le craindre ; il ne porte les regards sur aucun des sages.

INTERVENTION DU SEIGNEUR

38 2 3

4 5 6

10

11

12

13

14 16 18

20

21

22

Le SEIGNEUR reÂpondit Áa Job du milieu de la tempeÃte : Qui est celui qui obscurcit mes projets par des propos sans connaissance ? Tiens-toi preÃt, je te prie, comme un vaillant homme ; je t'interrogerai, et tu m'instruiras. Le SEIGNEUR, maõÃtre du monde inanime Á Âetais-tu quand je fondais la terre ? Ou Dis-le, si tu es intelligent. Qui en a fixe les mesures, le sais-tu ? Ou qui a tendu sur elle le cordeau ? Dans quoi ses bases sont-elles enfonceÂes ? Qui en a pose la pierre angulaire,

souffle : voir esprit . Ð glace 6.16 ; 38.29s. Ð l'eÂtendue de l'eau se fige : litt. la largeur des eaux (est prise) dans un moule (le meÃme terme est traduit par contrainte en 36.16n) ; traduction incertaine. Il charge d'humiditeÂ... : traduction incertaine ; quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire il lance les eÂclairs (ou la greÃle) depuis les nuages. Ð la nueÂe eÂtincelante : litt. la nueÂe de sa lumieÁre, peut-eÃtre au sens de chargeÂe de ses eÂclairs ; on pourrait aussi comprendre de la nueÂe il disperse ses eÂclairs ; cf. v. 21 ; 36.30n. Traduction incertaine ; cf. Ps 104.4 ; 148.8. Ð les fait tournoyer (les nuages ? les eÂclairs ?) Gn 3.24. Ð les dirigeant : un terme apparente est traduit par l'art de diriger en Pr 1.5n. Litt. si pour baÃton, si pour sa terre (ou son pays), si pour fideÂliteÂ, il le fait trouver. Sens incertain. Certains midifient l'expression correspondant aÁ si pour sa terre de facËon aÁ lire sa terre deÂpeÂrit (comme en Ps 6.3) ou il accomplit sa volonteÂ. Ps 111.2-4. Pr 8.28. peux-tu... : cf. 38.4. Ð eÂtendre une vouÃte : le verbe ainsi traduit est de la meÃme racine que le mot rendu par vouÃte en Gn 1.6n. Cf. 26.8s. Autre traduction : Lui annonce-t-on : « Je vais parler ! » Un homme va-t-il dire qu'il veut eÃtre englouti ? Un homonyme du verbe traduit par informer signifie engloutir (cf. 2S 17.16n). tamiseÂe ou obscurcie : le mot heÂbreu correspondant n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction est incertaine. Ð nettoyeÂes : litt. purifieÂes ; cf. 26.13 ; 37.11. une lueur doreÂe : litt. de l'or. Ð Cf. Ex 24.16s ; 34.29s ; Es 6.5 ; Ez 1.4-28 ; Mt 17.2//. $

7

8 9 10 11

12 13

alors qu'ensemble les Âetoiles du matin criaient de joie et que tous les fils de Dieu lancËaient des acclamations ? Qui a enferme la mer avec des portes, quand elle s'eÂlancËa pour sortir du sein maternel, quand je fis de la nueÂe son veÃtement et de l'obscurite Âepaisse ses langes, quand je lui fixai mes prescriptions et que je lui mis des verrous et des portes ; quand je dis : « Tu viendras jusqu'ici, tu n'iras pas au-delaÁ ; ici s'arreÃtera l'orgueil de tes flots ! » As-tu, un seul de tes jours, commande au matin ? As-tu fait connaõÃtre Áa l'aurore son lieu, pour qu'elle saisisse les bords de la terre

Puissant 5.17n. Ð l'eÂquite ou le droit, 32.9n. Ð il n'afflige (ou il n'opprime) personne : en rattachant le verbe aÁ ce qui preÂceÁde, on pourrait aussi comprendre : il n'opprime pas celui qui abonde en justice ou il ne ferait pas obstacle au droit et au triomphe de la justice. D'autres rapportent le verbe aÁ une racine diffeÂrente et comprennent : ils ne reÂpond pas (mais il s'agirait d'une forme inhabituelle). 24 il ne porte les regards... : litt. il ne voit pas tous les sages de cúur ; cf. 5.11+. En heÂbreu les verbes pour craindre et voir font assonance. 23

$

$

38 2 3

4 5 6 7

$

à te 9.17+ ; meÃme 1 40.6. Ð Le SEIGNEUR reÂpondit 11.5. Ð tempe terme heÂbreu en 2R 2.1. 42.3. Ð sans connaissance 34.35 ; 35.16. 40.7 ; cf. 36.23+. Ð Tiens-toi preÃt : litt. ceins tes reins, geste de celui qui se preÂpare aÁ l'action, en particulier aÁ un combat. Ð tu m'instruiras : litt. tu me feras connaõÃtre. 15.7+ ; 38.21. Ð si tu es intelligent : litt. si tu connais l'intelligence ; cf. Es 29.24 ; Pr 1.2 ; 4.1 ; 17.27 ; 2Ch 2.11n. Cf. Jr 31.38s ; Za 1.16 ; 2.5 ; Ap 11.1s. bases 9.6+ ; cf. 26.7. Ð pierre angulaire Ps 118.22 ; Mt 21.42//. eÂtoiles : cf. Baruch 3.34s : « Les eÂtoiles ont brille en leurs veilles et se sont reÂjouies ; il (Dieu) les a appeleÂes, et elles ont reÂpondu : ``Nous voici !'' Elles ont brille avec alleÂgresse pour leur CreÂateur. » Ð fils de Dieu 1.6n. Ð lancËaient des acclamations : cf. Za 4.7 ; Ps 27.6+ ; Esd 3.10 ; Lc 19.40. 7.12+. Jr 5.22 ; Ps 104.9 ; Pr 8.29. Ð l'orgueil de tes flots : cf. Ps 46.4n. Cf. Ps 74.16. V. 15+. $

$

8 11 12 13


JOB 38±39

14

15 16 17

18 19 20 21 22 23 24 25 26 27

28 29 30 31

14

15 16 17

18 19 20 21 22

24 25

27 28 29 30 31 32

et que les meÂchants en soient secoueÂs ? Tout se transforme alors comme l'argile sous le sceau et se preÂsente comme pare d'un veÃtement. Mais les meÂchants sont priveÂs de leur lumieÁre, et le bras qui se leÁve est briseÂ. Es-tu parvenu jusqu'aux sources de la mer ? T'es-tu promene dans les profondeurs de l'abõÃme ? Les portes de la mort ont-elles Âete mises Áa deÂcouvert pour toi ? As-tu vu les portes de l'ombre de mort ? As-tu appreÂhende l'eÂtendue de la terre ? Dis-le, si tu sais tout cela. Á est donc le chemin ou Á demeure la lumieÁre ? Ou Á donc reÂsident-elles, Et les teÂneÁbres, ou pour que tu puisses les saisir Áa leur limite et comprendre les sentiers de leur habitation ? Tu le sais, n'est-ce pas, car alors tu Âetais neÂ, et le nombre de tes jours est grand ! Es-tu parvenu jusqu'aux reÂserves de neige ? As-tu vu les reÂserves de greÃle, Ãte pour un temps de deÂtresse, que j'ai mises de co pour un jour de combat et de guerre ? Á est le chemin par lequel la lumieÁre se divise, Ou celui par lequel le vent d'est se reÂpand sur la terre ? Qui a ouvert un passage aux flots de l'averse, trace le chemin de l'eÂclair et des coups de tonnerre, pour faire pleuvoir sur une terre sans hommes, Á il n'y a pas d'eÃtres humains, sur un deÂsert ou pour rassasier les lieux de la tourmente et du ravage, pour y faire germer et sortir de l'herbe ? La pluie a-t-elle un peÁre ? Qui donc fait naõÃtre les gouttes de roseÂe ? De quel sein maternel est sortie la glace ? Qui a mis au monde le givre du ciel ? Les eaux s'immobilisent comme une pierre, la surface de l'abõÃme se prend. Est-ce toi qui noues les liens des PleÂiades

comme l'argile... : litt. comme argile de sceau : les comparaisons suggeÁrent l'apparition des formes, puis l'apparition des couleurs (veÃtement). 24.13-17. Jon 2.7. Ð profondeurs 11.7+. Ð abõÃme Gn 1.2n. Les portes Es 38.10 ; Ps 9.14 ; 107.18 ; la deuxieÁme fois LXX a lu les portiers. Ð mises aÁ deÂcouvert : cf. 12.22 ; 20.27 ; autres traductions deÂvoileÂes ; reÂveÂleÂes ; cf. 12.22 ; 20.27. Ð l'ombre de mort 3.5n ; cf. 10.21-22n. l'eÂtendue : litt. les largeurs. Ð si tu sais tout cela : autre traduction si tu la connais toute (la terre). ouÁ donc reÂsident-elles : litt. quel (est) leur lieu. leur limite ou leur frontieÁre. Ð habitation : litt. maison. 14.1 ; 38.4. reÂserves : le mot signifie aussi treÂsors ; cf. 26.8+ ; Jr 10.13n. Ð neige 37.6. Ð greÃle Ex 9.18-26 ; Jos 10.11 ; Es 28.17 ; 30.30 ; Ez 38.22 ; Ps 78.47 ; Ap 16.21. vent d'est 27.21 ; Ex 14.21 ; Ps 48.8 ; Ac 27.20. un passage ou un aqueduc, meÃme terme en 2R 18.17+ ; cf. Ez 31.4n. Ð aux flots de l'averse : ou bien la pluie elle-meÃme, ou plutoÃt les torrents qui se forment treÁs rapidement sous l'orage dans les gorges du deÂsert. tourmente / ravage : cf. 30.3n. 28.25+. glace 37.10. s'immobilisent : litt. se cachent, ce qui peut signifier disparaissent (sous la pierre de la glace) ou se deÂguisent (en pierre). 9.9+. Ð qui desserres : cf. 39.5. constellations : le mot heÂbreu, qui n'apparaõÃt nulle part ailleurs, a eÂte diversement traduit (signes du zodiaque, planeÁtes, couronne boreÂale etc.) ; il est treÁs proche de celui qui a eÂte rendu

32

33 34 35

36 37 38

683

ou qui desserres les cordages d'Orion ? Est-ce toi qui fais paraõÃtre en leur temps les constellations, et qui conduis la Grande Ourse avec ses petits ? Connais-tu les lois du ciel ? Est-ce toi qui reÁgles son pouvoir sur la terre ? Peux-tu Âelever la voix jusqu'aux nuages, pour que des torrents d'eaux te recouvrent ? Est-ce toi qui envoies les Âeclairs vers leur destination ? Est-ce Áa toi qu'ils diront : « Nous sommes laÁ ! » Qui a mis la sagesse en l'ibis, qui a donne l'intelligence au coq ? Qui peut avec sagesse compter les nuages et incliner les outres du ciel, pour que la poussieÁre se fige et que les mottes de terre se collent ?

Dieu, maõÃtre du monde animal Est-ce toi qui chasses une proie pour la lionne et qui apaises la faim des jeunes lions, 40 quand ils sont tapis dans leurs tanie Áres, quand ils habitent dans le taillis comme dans un repaire ? 41 Qui pre Âpare au corbeau sa paÃture, quand ses petits appellent Dieu au secours, errants, sans rien Áa manger ? 39 Connais-tu le temps ouÁ les bouquetins font leurs petits ? Observes-tu les biches quand elles mettent bas ? 2 Peux-tu compter les mois pendant lesquels elles portent ? Á elles font leurs petits ? Connais-tu le temps ou 3 Elles se courbent, donnent le jour Á a leur progeÂniture et sont deÂlivreÂes de leurs douleurs. 4 Leurs petits prennent de la vigueur et grandissent en plein air, ils s'eÂloignent et ne reviennent plus aupreÁs d'elles. 39

33 34 35

$

36

37 38 39

40 41

39

par constellations du zodiaque en 2R 23.5. son pouvoir : le terme original comporte l'ideÂe d'un ordre eÂcrit. Cf. Mt 6.10. 1R 17.1 ; 18.41-45. vers leur destination : litt. et ils partent. Ð Nous sommes laÁ : litt. nous voici ; cf. 38.7n. La traduction des mots heÂbreux pour ibis et coq est incertaine. L'ibis et le coq eÂtaient reÂputeÂs pour leur sagesse : le premier, associe aÁ Thot (nom assez proche du terme heÂbreu qui apparaõÃt ici), divinite de la sagesse, eÂtait cense annoncer la crue du Nil en Egypte et l'autre, le lever du soleil et les pluies d'automne. incliner : litt. faire coucher. se fige ou se fonde : cf. 36.16n ; 37.10n. Plusieurs eÂditions commencent ici le chapitre 39, ce qui provoque dans la suite un deÂcalage de trois versets. Ð apaises la faim : litt. remplis la vie (le meÃme mot heÂbreu est habituellement traduit par eÃtre vivant) des jeunes lions. Ð Cf. 4.10s ; Ps 104.21 ; 145.15. Cf. 37.8n. paÃture : le mot peut deÂsigner la chasse ou le gibier. Ð Cf. Ps 147.9.

les bouquetins : litt. ceux qui escaladent le rocher, expression qui pourrait deÂsigner toutes sortes d'animaux de la montagne. MeÃme terme en 1S 24.3 ; Ps 104.18. Ð Observes-tu : autre traduction gardes-tu. Ð biches... Ps 29.9. 2 les mois : litt. les lunes, cf. 3.6n. Â livreÂes de leurs douleurs : litt. et renvoient leurs liens, 3 et sont de ce qui peut aussi signifier deÂposent leur porteÂe. Â sert. Ð ils s'eÂloi4 en plein air : certains traduisent dans le de gnent : litt. ils sortent. 1


684 5 6 7 8 9 10

11

12 13 14 15 16

17 18 19 20

5 6 7 8 9 10 11 12

13

14 16 17 18

19 20

JOB 39±40

Qui a mis l'onagre en liberte ? Qui a deÂnoue les liens de l'aÃne sauvage ? J'ai fait de la plaine aride son habitation, de la terre saleÂe sa demeure. Il se rit du tumulte de la ville, il n'entend pas les cris du charretier. Il parcourt les montagnes pour trouver sa paÃture, il cherche tout ce qui est vert. L'aurochs acceptera-t-il d'eÃtre Áa ton service ? Passera-t-il la nuit preÁs de ta mangeoire ? Peux-tu attacher l'aurochs avec une corde pour qu'il trace un sillon ? TraõÃnera-t-il la herse derrieÁre toi dans les vallons ? Mettras-tu ta confiance en lui, parce que sa force est grande ? Lui abandonneras-tu le produit de ton travail ? Peux-tu compter sur lui pour rentrer ta reÂcolte et pour l'amasser sur ton aire ? L'aile des autruches se deÂploie joyeusement ; on dirait l'aile, le plumage de la cigogne. Mais l'autruche abandonne ses úufs Áa la terre et les laisse chauffer dans la poussieÁre, oubliant qu'un pied peut les Âecraser, qu'un animal sauvage peut les pieÂtiner. Elle est dure envers ses petits comme si ce n'eÂtaient pas les siens ; peiner pour rien ne l'effraie pas. Car Dieu l'a priveÂe de sagesse, il ne lui a pas donne l'intelligence en partage. Quand elle se dresse et prend son Âelan, elle se rit du cheval et de son cavalier. Est-ce toi qui donnes la puissance au cheval et qui reveÃts son cou d'une crinieÁre flottante ? Est-ce toi qui le fais bondir comme le criquet ? En s'eÂbrouant fieÁrement, il reÂpand la terreur.

deÂnoue : litt. ouvert ; le meÃme verbe est traduit par desserrer en 38.31. Ð aÃne sauvage 11.12+ ; Os 8.9. plaine aride 24.5 ; Jr 2.24 (cf. 17.6) ; cf. Jos 8.14n. Ð son habitation : litt. sa maison. Cf. Es 14.8. Ð du charretier : autre traduction de l'oppresseur (cf. 3.18n). 6.5. Ps 22.22. Litt. attacheras-tu un aurochs (cf. Ps 92.11+), aÁ un sillon sa corde, hersera-t-il des vallons derrieÁre toi ? sa force est grande Nb 23.22 ; Dt 33.17 ; Ps 92.11. pour rentrer ta reÂcolte : litt. pour faire revenir ta semence (le produit des dernieÁres semailles et la substance meÃme des prochaines), d'apreÁs une lecture traditionnelle de l'heÂbreu ; autre lecture traditionnelle pour qu'il revienne (le mot semence ou reÂcolte devrait alors se rattacher au verbe amasser). autruches : le mot heÂbreu (litt. les crieuses) n'apparaõÃt qu'ici (autre terme qu'en 30.29n). Ð l'aile, le plumage... : autre traduction l'aile de la cigogne (dont le nom rappelle le mot habituellement traduit par fideÂliteÂ, cf. Jr 8.7 ; Ps 104.17) et de l'eÂpervier (terme ressemblant au v. 26) ; cf. Ez 17.3n. l'autruche... : litt. elle abandonne... Lm 4.3. Ð peiner : autres traductions se fatiguer (meÃme terme heÂbreu au v. 11 et en 10.3n) ; travailler. 35.11. Ð priveÂe : le meÃme verbe est traduit par laisser dans l'oubli en 11.6. Quand elle se dresse... : autre traduction quand elle deÂploie ses plumes (pour prendre la vitesse, en se laissant porter par le vent). Ð et prend son eÂlan : litt. vers le haut. Ð de son cavalier : autre traduction du conducteur de char. Cf. Ps 33.17 ; 147.10. comme le criquet Jl 2.4s. Ð En s'eÂbrouant : cf. Jr 8.16n. Ð fieÁre-

21 22 23 24 25

26

27 28

29 30

Il piaffe dans le vallon, il est content de sa force, il s'eÂlance au-devant des armes ; il se rit de la frayeur, il n'est pas terrifieÂ, il ne recule pas devant l'eÂpeÂe. Sur lui retentissent le carquois, la lance Âetincelante et le javelot. Bondissant d'ardeur, il deÂvore l'espace. Il ne peut se contenir au son de la trompe ; quand la trompe sonne, il crie : « Ah ! ah ! » De loin il flaire la guerre, la voix tonnante des chefs et les acclamations. Est-ce par ton intelligence que l'eÂpervier prend son vol et qu'il Âetend ses ailes vers le sud ? Est-ce par ton ordre que le vautour s'eÂleÁve et qu'il place son nid sur les hauteurs ? C'est dans les rochers qu'il demeure et qu'il passe la nuit, sur une dent de rocher il a sa forteresse. De laÁ il recherche sa proie, de loin, ses yeux l'apercËoivent. Ses petits boivent le sang ; Á il y a des cadavres, il est laÁ. laÁ ou

PremieÁre reÂponse de Job EIGNEUR reprit la parole et dit Áa Job : Le S 40 2 Le donneur de lec Ëons va-t-il chercher querelle au Puissant ? Celui qui critique Dieu a-t-il une reÂponse Áa tout cela ? 3 Job re Âpondit au SEIGNEUR : 4 Je suis peu de chose ; que te re Âpliquerais-je ? Je mets la main sur ma bouche. 5 J'ai parle  une fois, je ne reÂpondrai plus ; deux fois, je n'ajouterai rien.

21 23

24

26

27

28 30

40

ment : cf. Za 10.3n. Il piaffe : le verbe heÂbreu est au pluriel. la lance eÂtincelante : litt. la flamme de la lance ; cf. Gn 3.24n. Ð javelot : meÃme terme heÂbreu en 41.21 ; autre terme heÂbreu que 33.18+. Bondissant d'ardeur... : litt. dans un bondissement et une agitation il avale la terre ; cf. Za 6.6s. Ð Il ne peut se contenir... : autres traductions il n'est pas retenu par le son... ; il ne peut attendre le son... Ð son de la trompe : cf. Nb 10.9 ; 31.6. eÂpervier ou faucon Lv 11.16. Ð prend son vol : autre traduction se remplume ; cf. Es 40.31 ; Ps 103.5. Ð vers le sud : peut-eÃtre pour sa migration ; on a par ailleurs observe autrefois que l'eÂpervier s'exposait au vent du sud et on en a deÂduit que la chaleur favorisait le renouvellement de son plumage. par ton ordre : litt. sur ta bouche. Ð vautour : le terme heÂbreu est habituellement traduit par aigle, mais il peut deÂsigner les deux espeÁces d'oiseaux ; ici il s'applique de toute eÂvidence aÁ un charognard (v. 30) ; cf. 9.26 ; Dt 28.49 ; Pr 23.5 ; Mt 24.28n. Ð sur les hauteurs Jr 49.16 ; Ab 4. passe la nuit ou loge, cf. 19.4n. Mt 24.28 ; Lc 17.37.

Plusieurs eÂditions rattachent au chapitre 39 les v. 1-5 du chapitre 40, dont la numeÂrotation se trouve deÂcaleÂe d'autant. Ð reprit la parole 34.1n  breu correspondant n'apparaõÃt 2 donneur de lecËons : le mot he qu'ici ; il a eÂte diversement interpreÂteÂ. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire celui qui cherche querelle au Puissant ceÂdera-t-il ? Ð chercher querelle : autre traduction faire un proceÁs, cf. 9.3+. Ð Puissant 5.17n. 4 Je suis peu de chose : litt. je suis leÂger. Cf. Gn 18.27 ; Es 6.5. Ð la main sur la bouche 21.5+. 1


JOB 40±41

6 7

8 9 10 11 12 13 14

15 16 17 18 19 20 21

6 7 8 9 10 11 13 14 15

17

18 19

20

Job se prendrait-il pour Dieu ? Le SEIGNEUR reÂpondit Áa Job du milieu de la tempeÃte : Tiens-toi preÃt, je te prie, comme un vaillant homme ; je t'interrogerai, et tu m'instruiras. Veux-tu reÂellement annuler mon jugement ? Me condamneras-tu pour te justifier ? As-tu un bras comme celui de Dieu, une voix tonnante comme la sienne ? Orne-toi, je te prie, d'orgueil et de clarteÂ, reveÃts-toi d'eÂclat et de magnificence ! ReÂpands les flots de ta coleÁre, regarde tous les orgueilleux et abaisse-les ! Regarde tous les orgueilleux, courbe-les ! Ecrase sur place les meÂchants, cache-les tous dans la poussieÁre, emprisonne-les dans le cachot ! Alors moi-meÃme je te ceÂleÂbrerai, car ta main droite aura Âete ton salut ! BeheÂmoth Voici BeheÂmoth, je l'ai fait comme toi ! Il mange de l'herbe comme le búuf. Sa force est dans ses reins, et sa vigueur dans les muscles de son ventre ; il raidit sa queue comme un ceÁdre ; les tendons de ses cuisses sont entrelaceÂs ; ses os sont des tubes de bronze, son ossature comme des barres de fer. Il est le commencement des voies de Dieu ; celui qui le fait le pourvoit d'une ÂepeÂe. Sa paÃture lui vient des montagnes, Á s'eÂbattent tous les animaux sauvages. laÁ ou Il se couche sous les lotus,

38.1+. 38.3n. mon jugement ou mon droit. Cf. 32.2+ ; Rm 3.4. Ð Me condamneras-tu 9.20n. bras Ps 89.10-14 ; Lc 1.51. Ð une voix tonnante... : litt. tonnes-tu d'une voix comme lui ? 37.4s. Ps 93.1 ; 104.1s. flots de ta coleÁre Na 1.6. Ð regarde : cf. 14.6 ; Ex 14.24. Ð abaisse-les Es 2.11-18 ; Pr 29.23. emprisonne-les : litt. lie leurs faces, ce que certains traduisent baÃillonne-les ; cf. Es 14.15-18. je te ceÂleÂbrerai : cf. Ps 7.18 ; 18.50. Ð ta main droite Ps 138.7. BeheÂmoth : pluriel du terme qui deÂsigne habituellement une beÃte, ou le beÂtail (Gn 1.24+ ; 3.14 ; Ps 73.22n) : c'est la beÃte par excellence. L'identification traditionnelle de BeheÂmoth aÁ l'hippopotame (d'Egypte par exemple) demeure partielle, compte tenu du caracteÁre fabuleux de la description qui suit (voir aussi 40.25nss). Ð comme toi : litt. avec toi. Cf. 31.15 ; Gn 2.7,19 ; Ec 3.19-21. il raidit : le verbe heÂbreu, qui signifie habituellement incliner vers, vouloir, prendre plaisir, a ici un sens concret diversement interpreÂte ; l'ensemble du verset est peut-eÃtre aÁ comprendre comme une description de puissance sexuelle. tubes ou canaux (?) ; le meÃme mot, ou un homonyme, deÂsigne le lit d'un oued en 6.15n ; voir aussi 12.21n ; 41.7n. le commencement (Gn 1.1n) des voies de Dieu : cf. Pr 8.22n. Ð le pourvoit d'une eÂpeÂe : litt. a fait approcher son eÂpeÂe. Il s'agit peut-eÃtre d'une allusion aÁ la maÃchoire de l'hippopotame ; on pourrait aussi comprendre (seul) celui qui l'a fait le menace de l'eÂpeÂe (cf. Gn 3.24). Sa paÃture : ce mot rare est aussi le nom du huitieÁme mois de l'anneÂe juive (Boul ; voir calendrier ), celui des pluies qui assurent la fertilite du sol (1R 6.38). Ð s'eÂbattent : le meÃme verbe est traduit par jouer au v. 29 et en Ps 104.26. Ps 68.31. $

21

22 23

24

685

dans le secret des roseaux et des mareÂcages ; les lotus le couvrent de leur ombre, les saules des oueds l'entourent. Si le fleuve devenait violent, il ne s'alarmerait pas ; si le Jourdain se preÂcipitait dans sa gueule, il resterait en seÂcuriteÂ. Est-ce quand il a les yeux ouverts qu'on pourra le saisir ? Le prendra-t-on au pieÁge, pour lui percer le museau ?

LeÂviathan Tireras-tu LeÂviathan avec un hamecËon ? Lieras-tu sa langue avec une corde ? 26 Passeras-tu un roseau Á a son museau ? Lui perceras-tu la maÃchoire avec un crochet ? 27 Te fera-t-il de longues supplications ? Te dira-t-il des paroles douces ? 28 Conclura-t-il une alliance avec toi ? Le prendras-tu comme esclave Áa perpeÂtuite ? 29 Joueras-tu avec lui comme avec un oiseau ? L'attacheras-tu pour tes jeunes filles ? 30 Des associe Âs le mettront-ils en vente ? Le partageront-ils entre des marchands ? 31 Couvriras-tu sa peau de dards et sa teÃte de harpon Áa poisson ? 32 Mets ta main sur lui : au souvenir du combat, tu ne recommenceras plus ! 41 Devant lui toute attente n'est qu'illusion ; Áa son seul aspect n'est-on pas terrasse ? 2 Personne n'est assez courageux pour l'exciter ; qui donc tiendrait devant moi ? 3 Qui m'a avance  quelque chose pour que je le lui rende ? Sous tout le ciel, tout m'appartient. 4 Je ne me tairai pas Á a propos de son corps, 25

22 24

25

26

28 30

41

saules des oueds (6.15n) : cf. Lv 23.40n ; Es 15.7. On pourrait aussi traduire d'une facËon affirmative, litt. (pourtant) dans (ou par, ou aÁ) ses yeux on le saisira ; dans des pieÁges (certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire avec des harpons) on lui percera le nez. Ce verset pourrait faire allusion aÁ une meÂthode eÂgyptienne de chasse aÁ l'hippopotame, qui consistait aÁ aveugler l'animal avec de la boue pour s'en emparer. LeÂviathan : LXX un dragon ; cf. 3.8n ; Es 27.1 ; Ps 74.14 ; 104.26 ; la description qui suit semble s'inspirer en partie du crocodile d'Egypte ; cf. v. 15n ; voir aussi Ez 29.3n. Es 37.29 ; Ez 19.4,9 ; 29.4. Ð un roseau : autre traduction une corde ; meÃme terme ou homonyme en 41.12n ; Es 9.13 ; 19.15 ; 58.5. alliance 5.23. Ð esclave 39.9s. Cf. Ez 32.4s. Ð marchands : autre traduction CananeÂens (cf. Es 23.8n). $

$

Plusieurs eÂditions rattachent ce verset au chapitre 40, ce qui provoque un deÂcalage dans la suite du chapitre. Ð Devant lui... : traduction incertaine, litt. son attente est illusion. 2 Personne n'est assez courageux... : on pourrait aussi traduire n'est-il pas cruel (30.21n) quand on le reÂveille ? ou n'est-il pas trop feÂroce pour qu'on le provoque ? Ð tiendrait : autre traduction se preÂsenterait ; meÃme verbe en 1.6 ; 2.1 ; 33.5 ; 38.14. Ð devant moi : de nombreux mss portent devant lui. Cf. 9.4 ; Na 1.6.  ... : cf. 34.13 ; Rm 11.35 ; autre traduction, d'apreÁs 3 Qui m'a avance LXX, qui s'est mesure aÁ moi et s'en est tire sain et sauf ? Ð tout m'appartient Ex 19.5 ; Dt 10.14 ; Ps 24.1 ; 50.12. Á LeÂviathan. 4 Texte obscur et traduction incertaine. On retourne a Ð de son corps : litt. de ses membres ou des parties de son corps ; d'autres comprennent ses vantardises (cf. 11.3n) et traduisent n'ai-je pas reÂduit au silence ses vantardises ? Ð de la beaute de son organisme : traduction conjecturale ; autre possibilite de son prix ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire et je proclamerai sa force sans pareille. 1


686

5 6 7 8 9 10 11 12

13 14 15 16 17 18 19

5

7

JOB 41±42

de sa force et de la beaute de son organisme. Qui l'a deÂpouille de son veÃtement ? Qui peÂneÂtrera entre ses maÃchoires ? Qui a ouvert les portes de sa gueule ? Autour de ses dents c'est la terreur. Ses orgueilleux et puissants boucliers sont lieÂs Âetroitement comme par un sceau ; ils se serrent l'un contre l'autre, il ne passerait pas entre eux un souffle ; ils sont attacheÂs l'un Áa l'autre, ils se tiennent et ne peuvent se seÂparer. Ses Âeternuements font jaillir de la lumieÁre ; ses yeux sont comme la lueur de l'aurore. Des torches jaillissent de sa gueule, des Âetincelles de feu s'en Âechappent. Une fumeÂe sort de ses naseaux, comme d'un chaudron qui bout, d'une chaudieÁre ardente. Son haleine allume des braises, des flammes sortent de sa gueule. Dans son cou reÂside la puissance, l'effroi bondit au-devant de lui. Les ÂeleÂments de son corps sont attacheÂs ensemble, ils sont fondus sur lui, ils ne vacillent pas. Son cúur est dur comme la pierre, dur comme la meule infeÂrieure. Devant sa majesteÂ, les plus robustes sont effrayeÂs et s'esquivent, briseÂs. Pour celui qui l'approche, l'eÂpeÂe ne sert Áa rien, ni la lance, ni le javelot, ni la cuirasse. Il consideÁre le fer comme de la paille, le bronze comme du bois pourri.

Litt. qui a deÂvoile (cf. 38.17n) la face de son veÃtement ? Qui est venu dans le double de son frein ? Ce dernier terme apparaõÃt aussi en 30.11 ; Es 30.28 (mors) ; Ps 32.9. Certains, s'appuyant sur LXX, modifient le texte heÂbreu (inversion de lettres) pour lire (la doublure) de sa cuirasse (comme en Jr 46.4 ; 51.3). Ses orgueilleux et puissants (meÃme terme 12.21n ?) boucliers : traduction incertaine ; on modifie souvent le texte heÂbreu traditionnel, d'apreÁs LXX , pour traduire son dos (est forme de) rangeÂes de boucliers ; il s'agit certainement ici d'eÂcailles ; cf. 15.26. Ð sont lieÂs ou fermeÂs ; LXX il est lie comme par un sceau de pierre. de la lumieÁre : autres traductions du feu ; des eÂclairs. Ð la lueur (litt. les paupieÁres) de l'aurore 3.9n. Cf. Ps 18.9 ; Ap 9.17. une chaudieÁre ardente : autres traductions un encensoir ; sur des roseaux (?) ; meÃme terme ou homonyme en 40.26n. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire au second vers : un souffle de feu ardent. Son haleine : autres traductions son gosier, son eÃtre (voir Gn 1.20n). reÂside : sur le verbe correspondant, voir 19.4n. eÂleÂments : le mot heÂbreu est treÁs rare et sa signification incertaine ; il apparaõÃt en Am 8.6 (deÂchet). Ð son corps : litt. sa chair . cúur ... dur comme la pierre Ez 11.19 ; 36.26. Ð meule infeÂrieure : la partie la plus lourde du moulin aÁ grain domestique, qui consistait en une grosse pierre plate et dure. Verset difficile. Ð Devant sa majeste : cf. 13.11 ; 31.23 ; autre traduction quand il se leÁve. Ð les plus robustes : autre traduction les dieux ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire les flots. Ð s'esquivent : le verbe heÂbreu semble apparente au mot habituellement traduit par peÂche , mais il pourrait avoir aussi le sens de se retirer ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire un autre verbe, se cacher ou eÃtre terroriseÂ. Ð briseÂs : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire

20 21 22 23

24

25 26

42 2 3

4 5 6

18 20 21

$

10 11 12

13 14 15

$

16

17

22 23 24 25 26

42 3

4 5

$

$

6

La fleÁche ne le fait pas fuir, les pierres de la fronde sont pour lui de la paille. Il consideÁre la massue comme de la paille, il se rit du sifflement du javelot. Il a sous lui des pointes aigueÈs, une herse qu'il traõÃne sur la boue. Il fait bouillonner les profondeurs comme une marmite, il change la mer en un vase Áa parfum. Il laisse derrieÁre lui un sentier lumineux ; l'abõÃme devient comme les cheveux blancs d'un vieillard. Sur la terre il n'a pas de maõÃtre ; il a Âete fait sans terreur. Il regarde tout ce qui est ÂeleveÂ, il est le roi des plus fiers animaux. Seconde reÂponse de Job Job reÂpondit au SEIGNEUR : Je sais que tu peux tout, et qu'aucune penseÂe ne t'eÂchappe. Ð Qui est celui qui, sans connaissance, assombrit mes projets ? Ð Ainsi j'ai parleÂ, sans comprendre, de choses Âetonnantes qui me deÂpassent et que je ne connais pas. Ð Ecoute, je te prie ; moi, je parlerai ; je t'interrogerai, et tu m'instruiras. Ð Mon oreille avait entendu parler de toi ; maintenant mon úil t'a vu. C'est pourquoi je renonce : je me repens sur la poussieÁre et la cendre.

les reins briseÂs (Ez 21.11), ou bien, avec le verbe preÂceÂdent, les vagues de la mer se retirent. ne sert aÁ rien : litt. ne se dresse pas ou ne tient pas. Ð javelot : autre mot heÂbreu qu'en 33.18+ ; 39.23+ ; il n'apparaõÃt qu'ici. La fleÁche : litt. le fils de l'arc. Ð sont... : le verbe heÂbreu employe ici suggeÁre l'ideÂe de destruction, cf. Gn 19.21+. sifflement : le meÃme terme est traduit par bondir en 39.24 (terme apparente en 39.20). Ð javelot 39.23n. Cf. Ez 29.3. Cf. Ez 32.2. devient : litt. est consideÂreÂ. pas de maõÃtre : LXX pas de pareil, autre sens possible du texte heÂbreu (un terme apparente est traduit par ressembler en 30.19). des plus fiers animaux 28.8n. $

 chappe : autre traduction rien ne t'empeÃ2 aucune penseÂe ne t'e che de reÂaliser tes projets ; tournure comparable en Gn 11.6n ; cf. Mt 19.26 ; Lc 1.37. Qui est celui... 38.2. C'est vraisemblablement Job qui cite les paroles de Dieu, de meÃme au v. 4. Ð assombrit 6.16n ; 28.21n. Ð qui me deÂpassent 11.5s. 38.3. Mon oreille... : litt. aÁ eÂcoute d'oreille (= par ouõÈ-dire) je t'ai entendu, expression analogue en Ps 18.45n ; voir aussi Nb 14.15 ; Dt 2.25 ; Es 66.19 ; Na 3.19 ; Ha 3.2. Ð mon úil t'a vu 19.27+. je renonce : traduction incertaine ; le verbe heÂbreu est traduit le plus souvent par rejeter, meÂpriser ; son emploi ici, sans compleÂment, ressemble aÁ celui de 7.16n ; 34.33n. Autres traductions classiques je me condamne, je me reÂtracte ou, selon un autre sens possible de la racine heÂbraõÈque correspondante, je me dissous ; mais on pourrait aussi comprendre je (te) rejette. Ð je me repens : le verbe est habituellement traduit par regretter (Nb 23.19+) ; autre traduction je me console, cf. v. 11. Ð poussieÁre / cendre 2.8,12 ; Dn 9.3.


JOB 42

687

EÂPILOGUE 7

8

9

10 11

7

8

10

11

12 13

ApreÁs que le SEIGNEUR eut dit cela Áa Job, le SEIGNEUR dit Áa Eliphaz le TeÂmanite : Je suis en coleÁre contre toi et tes deux amis, parce que vous n'avez pas parle de moi correctement, comme l'a fait Job, mon serviteur. | Prenez maintenant sept taureaux et sept beÂliers, allez vers Job, mon serviteur, et offrez un holocauste pour vous-meÃmes. Job, mon serviteur, priera pour vous et, par consideÂration pour lui, je ne vous traiterai pas Áa la mesure de votre folie, car vous n'avez pas parle de moi correctement, comme l'a fait mon serviteur Job. | Eliphaz le TeÂmanite, Bildad le Shouhite et Tsophar le Naamatite s'en alleÁrent. Ils agirent comme le SEIÂGNEUR avait dit ; et le SEIGNEUR eut de la conside ration pour Job. Le SEIGNEUR reÂtablit la situation de Job, quand celui-ci eut prie pour ses amis ; le SEIGNEUR lui accorda le double de tout ce qu'il avait eu. | Tous ses freÁres, toutes ses súurs et toutes ses connais-

vous n'avez pas parle de moi correctement : autres traductions vous n'avez rien dit de valable aÁ mon sujet ; vous n'avez rien dit qui puisse tenir devant moi ; cf. 6.28-30 ; 13.7-10 ; 17.4 ; 27.4+. Ð Job, mon serviteur 1.8 ; 2.3. Comparer d'une part avec 6.13s ; 9.33 ouÁ Job cherche en vain un appui face aÁ Dieu, et d'autre part avec l'appel qui lui eÂtait fait, aÁ lui, d'implorer le pardon en 8.5 ; 11.13 ; 22.27. Ð sept taureaux / sept beÂliers Nb 23.1,29. Ð priera pour vous : cf. 1.5 ; Gn 20.7,17 ; Ex 32.11+ ; voir aussi Gn 18.22ss ; Nb 11.2 ; 21.7 ; Dt 9.20,26 ; 1S 7.5 ; 12.23 ; 1R 13.2 ; Jr 37.3 ; Am 7.2ss ; sur le roÃle d'intercesseur de Job, voir aussi Ez 14.10s,16,18,20. Ð par consideÂration pour lui : litt. si je releÁve sa face, formule analogue au v. 9 ; cf. 13.8n. Voir aussi 22.30n ; Ez 14.20. reÂtablit la situation : sur la formule heÂbraõÈque correspondante, voir Dt 30.3n ; Jr 29.14n ; Ez 16.53n ; Ps 126.1n,4. Ð quand celui-ci eut prie : autres traductions tandis qu'il priait ; parce qu'il priait. Ð lui accorda... : litt. ajouta au double tout ce qui eÂtait aÁ Job ; 5.11+ ; 8.7 ; Dt 30.3-5 ; Ps 90.15. freÁres... 19.13s ; Pr 14.20. Ð mangeÁrent : litt. mangeÁrent du pain. Ð le plaignirent : voir 2.11n. Ð consoleÁrent : cf. 21.34 ; Gn 37.35 ; Mt 5.4 ; Jn 11.19. Ð qesita Gn 33.19n. Ð anneau d'or Gn 24.22. la fin de Job... son commencement : cf. 1.3 ; 8.6s ; Dt 8.16 ; Jc 5.11. 1.2. Ð sept fils : le texte heÂbreu traditionnel emploie une forme inhabituelle que quelques-uns comprennent deux fois sept (cf. Tg quatorze).

12

13 14 15

16

17

sances d'autrefois vinrent vers lui et mangeÁrent avec lui, dans sa maison. Ils le plaignirent et le consoleÁrent de tous les malheurs que le SEIGNEUR avait fait venir sur lui, et ils lui donneÁrent chacun une qesita et un anneau d'or. | Le SEIGNEUR beÂnit la fin de Job plus que son commencement. Il eut aussi 14 000 teÃtes de petit beÂtail, 6 000 chameaux, 1 000 paires de búufs et 1 000 Ãanesses. | Il eut sept fils et trois filles. | Il appela la premieÁre du nom de Yemima, la deuxieÁme du nom de Qetsia, et la troisieÁme du nom de QeÂren-Pouk. | Il ne se trouvait pas dans tout le pays d'aussi belles femmes que les filles de Job. Leur peÁre leur donna une part de son patrimoine avec leurs freÁres. Job veÂcut encore cent quarante ans apreÁs cela ; il vit ses fils et les fils de ses fils jusqu'aÁ la quatrieÁme geÂneÂration. Puis Job mourut, Ãage et rassasie de jours.

Yemima : « Colombe » (?). Ð Qetsia : « Cinnamome » (ou « Cannelle »). Ð QeÂren-Pouk : « Corne (c.-aÁ-d. flacon, poudrier ; cf. 1S 16.1,13 ; 1R 1.29) de khoÃl ou de fard ». 15 dans tout le pays ou sur toute la terre. Ð part de son patrimoine Nb 27.1-11 ; 36.1-13 ; cf. Gn 36.12,14,40s ; Pr 31.16. Á la quatrieÁme geÂneÂration : litt. quatre geÂneÂrations. Cf. Gn 16 jusqu'a 50.23. 17 5.26 ; cf. Gn 25.8. LXX ajoute : il est eÂcrit qu'il se releÁvera avec ceux que le Seigneur releÁve. D'apreÁs le livre syriaque, il vivait au pays d'Ausis, aÁ la frontieÁre d'Edom et de l'Arabie, et il portait preÂceÂdemment le nom de Yobab (cf. Gn 36.33). Il avait pris pour femme une Arabe et avait engendre un fils du nom d'Ennon. Lui-meÃme eÂtait le fils de ZareÂ, son peÁre, l'un des fils d'EsauÈ, et de Bosorra, sa meÁre ; il eÂtait descendant d'Abraham aÁ la cinquieÁme geÂneÂration. Or voici les rois qui reÂgneÁrent en Edom, ouÁ lui aussi a domine : d'abord Balak, fils de Beor, le nom de sa ville eÂtant Dennaba ; apreÁs Balak, Yobab qui fut appele Job ; apreÁs lui, Asom, le gouverneur du pays de TeÂmaÃn ; apreÁs lui Adad, fils de Barad, qui a deÂtruit MadiaÃn dans les plaines de Moab, le nom de sa ville eÂtant GethaõÈm. Quant aux amis qui vinrent le voir, ce sont Eliphaz [fils de SophaÃn (ou Sophar)], d'entre les fils d'EsauÈ, roi des TeÂmanites ; Bildad, fils d'Ammon [fils de Khobar], chef des Sauhites ; Sophar, roi des MineÂens (ou Maonites, 2.11n). 14


Psaumes INTRODUCTION Au cúur de la Bible : les Psaumes La situation du livre des Psaumes au cúur de la Bible peut reveÃtir une valeur symbolique. Luther preÂsentait les Psaumes comme une petite Bible aÁ l'inteÂrieur de la grande, veÂritable enchiridion ou manuel de la vie du croyant (voir encadre ci-contre). De tous les livres de l'Ancien Testament, celui des Psaumes est le plus aimeÂ, comme en teÂmoigne l'habitude assez reÂpandue de le joindre aux eÂditions modernes du Nouveau Testament. Ce penchant pour les Psaumes est deÂjaÁ le fait des premiers chreÂtiens. Ils en font un usage surabondant, avec 126 citations litteÂrales dans tout le Nouveau Testament ; et si l'on tient compte des allusions et reÂminiscences, le chiffre deÂpasse les 400. Rien d'eÂtonnant aÁ cette preÂeÂminence des Psaumes dans la Bible de l'Eglise primitive quand on se rappelle l'usage que JeÂsus luimeÃme, selon les eÂvangiles, en a fait : il les a chanteÂs (Mc 14.26//), il s'en est approprie les paroles (Mc 15.34//), il les a meÂditeÂs assiduÃment (Lc 24.44). C'est au cours du IIIe sieÁcle apr. J.-C. que les hymnes en usage dans les communauteÂs chreÂtiennes, de plus en plus soupcËonneÂes d'heÂreÂsie, sont remplaceÂes dans le culte par les Psaumes. On sait que les huguenots francËais du XVIe sieÁcle ont vigoureusement repris cette tradition avec l'eÂlaboration si reÂussie du psautier Marot-Goudimel, qui tient encore aujourd'hui une place d'honneur dans de nombreux cultes eÂvangeÂliques et reÂformeÂs de langue francËaise. Qu'est-ce qu'un « psaume » ? Le mot psaume vient du grec psalmos, lui-meÃme deÂrive d'un verbe qui signifie aÁ l'origine « chanter en s'accompagnant

Deux extraits de la grande Bible de Luther [Qu'on appelle donc le psautier] une « petite bible » ! Tout ce que contient la Bible y est en effet consigne d'une manieÁre aussi parfaite que concise, ce qui en fait un petit enchiridion. En somme : veux-tu voir la Sainte Eglise chreÂtienne deÂpeinte en un petit tableau de formes et couleurs vives ? Contemple le psautier ! Il est pour toi un miroir fin, preÂcis et pur de la chreÂtienteÂ. Tu t'y ~ seauton percevras toi-meÃme ainsi que le vrai gnoyi ' ou nosce te ipsum [« connais-toi toi-meÃme »], tu percevras finalement Dieu lui-meÃme et toutes les creÂatures.

d'un instrument aÁ cordes ». Le psaume est un poeÁme spirituel chanteÂ. Son existence est indissociable de celle de la musique. Dans la liturgie du second temple, l'orchestre leÂvitique disposait d'instruments divers. Malgre les diffeÂrences eÂvidentes, l'orgue d'eÂglise, avec ses registres multiples, a prolonge un tel usage (cf. Ps 150 ; et comparer 2Ch 5.12s avec Ps 136). La tradition rabbinique a choisi d'appeler le livre Tehillim (aÁ partir de l'heÂbreu biblique tehilloth, louanges, cf. Ps 9.15 etc.). Le recueil des Psaumes Le psautier est l'aboutissement d'une longue tradition de meÂditation, de reÂdaction de prieÁres, de mise en forme liturgique et musicale. Certains psaumes sont sans doute treÁs anciens, d'autres de l'eÂpoque perse ou meÃme du IIIe sieÁcle av. J.-C. Leur principal point commun est preÂciseÂment d'avoir eÂte admis dans le grand recueil liturgique de la communaute du second temple, son manuel de louanges et prieÁres. Dans sa forme finale, le psautier apparaõÃt comme un recueil de recueils. A l'instar des reÂalisations modernes dans ce domaine, les compilateurs sont alleÂs chercher des úuvres dans diverses directions dont ils ren-

dent quelquefois compte en citant leurs sources (ainsi les formules de David, des fils de CoreÂ, d'Asaph se reÂfeÁrent peut-eÃtre aÁ des collections preÂexistantes ; voir le paragraphe « Les suscriptions » ci-apreÁs). Le recueil est actuellement diviseÂ, tout comme la Torah, en cinq livres, qu'il est facile de repeÂrer (1±41 ; 42±72 ; 73±89 ; 90±106 ; 107±150). Les quatre premiers s'acheÁvent sur une doxologie (louange solennelle aÁ Dieu) dont la formulation varie d'un cas aÁ l'autre (voir 41.14 ; 72.18s ; 89.53 ; 106.48). La cinquieÁme doxologie est constitueÂe par le Psaume 150 tout entier, psaume de louange dont le dernier verset enseigne aÁ dire alleÂluia (louez le SEIGNEUR), avec une assonance qui pourrait eÃtre transposeÂe en francËais : Que tout ce qui respire loue Yah ! Halelou-Yah ! (Ps 150.6) Ce psaume sert manifestement de conclusion aÁ tout le psautier. Celui-ci avait du reste eÂte commence avec un autre psaume hors seÂrie, le Psaume 1, qui donne un condense de l'enseignement de sagesse aÁ deÂcouvrir dans l'usage du recueil entier. Les suscriptions Les suscriptions, eÂcrites en italiques dans la preÂsente eÂdition, ne font eÂvidemment pas partie


PSAUMES ± Introduction du poeÁme qu'elles introduisent. Ce sont d'anciennes annotations, porteÂes sans doute par ceux qui ont rassemble les psaumes dans leurs premieÁres collections ou dans le livre biblique tel que nous le connaissons. On y trouve des indications concernant le genre du morceau (voir ci-dessous « Les diffeÂrentes cateÂgories de psaumes selon les suscriptions »), les modes d'exeÂcution musicale, l'utilisation liturgique, enfin les circonstances supposeÂes de la composition du psaume. A la manieÁre de gloses

marginales, elles reÂsument un savoir et des interpreÂtations traditionnels, sur lesquels il est difficile de se prononcer avec beaucoup d'assurance (Ps 3 ; 7 ; 18 ; 34 ; 51 etc.). L'orchestre des Psaumes Dans les suscriptions, il n'y a que treÁs peu d'indications au sujet de l'orchestre des Psaumes. Les instruments aÁ cordes sont seuls mentionneÂs dans les titres, avec quelques additions diversement interpreÂteÂes : la lyre aÁ huit

689 cordes aux Psaumes 6 et 12, la guittith ou « lyre ( ?) de Gath » aux Psaumes 8, 81 et 84 (aÁ moins qu'il s'agisse de noms de meÂlodies). Les instruments mentionneÂs dans le corps des Psaumes se retrouvent presque tous au Psaume 150. En ce qui concerne le luth, quelques occurrences semblent le deÂcrire aÁ dix cordes (Ps 33.2 ; 92.4, neÂvel `asor). Le Psaume 98.6 mentionne en outre les trompettes, tandis que le Psaume 5, dans sa suscription, pourrait bien faire reÂfeÂrence aÁ des fluÃtes.

Les diffeÂrentes cateÂgories de psaumes selon les suscriptions APPELLATION

FREÂQUENCE

REMARQUES

mizmor « psaume »

57 fois (Ps 3±6 ; 8±9 ; 12±13 ; 15 ; 19±24 ; 29±31 ; 38±41 ; 47±51 ; 62±68 ; 73 ; 75±77 ; 79±80 ; 82±85 ; 87±88 ; 92 ; 98 ; 100±101 ; 108±110 ; 139±141 ; 143)

aÁ l'origine le terme s'appliquait peut-eÃtre particulieÁrement aÁ une pieÁce chanteÂe avec accompagnement d'instruments Ð le verbe apparente est traduit par jouer (d'un instrument) en 33.2 ; 71.22 ; 98.5 ; 147.7 ; 149.3 ; 35 fois pour un psaume dit « de David » (cf. 3.1n)

shir « chant »

30 fois (Ps 30 ; 48 ; 65±68 ; 75±76 ; 83 ; 87±88 ; 92 ; 108)

pourrait aussi suggeÂrer une sorte de psalmodie ou de reÂcitation rythmeÂe (cf. Am 5.23n) ; toujours employe avec mizmor, sauf au Psaume 45 (avec maskil, poeÁme, et en construction avec yedidoth : chant d'amour ? cf. 45.1n), au Psaume 46 (seul), et dans la formule chant des monteÂes ; la forme feÂminine shira est utiliseÂe au Psaume 18 ; le chant peut eÃtre accompagne d'instruments (cf. 1Ch 15.16n)

shir hama`aloth « chant des monteÂes »

15 fois (120±134)

sans doute un chant de peÁlerinage ou de procession au sanctuaire (cf. 120.1n)

maskil « poeÁme »

13 fois (Ps 32 ; 42 ; 44±45 ; 52±55 ; 74 ; 88±89)

on y a vu la deÂsignation d'un psaume didactique ou faisant appel aÁ une compeÂtence musicale particulieÁre (cf. 47.8n) ; ce mot deÂsigne aussi bien un homme de bon sens (Am 5.13 ; 2Ch 30.22) : la Septante l'a traduit par intelligence ou instruction ; toujours attribue aÁ quelqu'un (six fois aÁ David)

miktam « hymne »

6 fois (Ps 16 ; 56±60)

peut-eÃtre en rapport avec un rite de purification ou une prieÁre priveÂe (si le mot est apparente aÁ l'akkadien ktm = « couvrir »), ou bien avec une inscription dans le temple relatant la prieÁre d'un adorateur et la reÂponse divine qui lui est adresseÂe (cf. 16.1n ; 40.8)

tephilla « prieÁre »

5 fois (Ps 17 ; 86 ; 90 ; 102 ; 142)

ce terme treÁs geÂneÂral est applique aÁ tout le deuxieÁme livre par la notice finale (72.20)

shiggayoÃn 1 fois « complainte » (Ps 7)

traduction probable, d'apreÁs un terme apparente en akkadien ; voir aussi Ha 3.1n


690

PSAUMES ± Introduction

Au Psaume 46, on comprend alamoth comme deÂsignant un instrument de musique ou des voix de jeunes filles. L'Ancien Testament eÂvoque ailleurs d'autres instruments encore ; on comparera aux donneÂes des Psaumes celles de Daniel 3.15 et de 1 Chroniques 25.6s. Les meÂlodies Il y a eÂgalement, semble-t-il, plusieurs indications du type « sur l'air de... ». Ainsi : sur « Les lis » (Ps 45), « Ne deÂtruis pas ! » (Ps 57), sur « Meurs pour le fils » (Ps 9), sur « Biche de l'aurore » (Ps 22), sur « Colombe des teÂreÂbinthes lointains » (Ps 56) ; on se reportera aux notes correspondantes. On pense eÂgalement que la mention du (ou au) chef de chúur (55 fois) est une indication technique (cf. 2S 22 et Ps 18), signifiant par exemple la neÂcessiteÂ

d'une interpreÂtation sous direction rythmique. Utilisations liturgiques Certaines suscriptions peuvent preÂciser l'utilisation liturgique d'un psaume. Ainsi, le Psaume 30 semble en rapport avec la deÂdicace du temple, alors que le Psaume 92 fait reÂfeÂrence au sabbat . Les Psaumes 120 aÁ 134 sont intituleÂs « chants des monteÂes » (= ma`aloth). On pense en geÂneÂral qu'ils le doivent au fait qu'ils eÂtaient chanteÂs par les peÁlerins en marche vers JeÂrusalem et qui « montaient » vers la ville sainte (Jg 1.9n). Quelques-uns ont pense que ces psaumes eÂtaient chanteÂs sur les marches de l'escalier du temple, ou pas aÁ pas dans certaines processions ; de laÁ la traduction « chant des degreÂs », introduite par la Vulgate. D'autres encore ont suppose que $

ce nom est duà aÁ la progression graduelle de ces Psaumes ouÁ souvent un mot d'un verset est repris au verset suivant (p. ex. Ps 120.2s,5s). Par-delaÁ les distinctions de genre litteÂraire, de circonstances, d'usage liturgique, les Psaumes jouent un roÃle irremplacËable : ils nous enseignent comment prier. En parcourant ces 150 poeÁmes, on reste toujours frappe par le lien eÂtroit entre le fideÁle et son Seigneur. Le croyant y deÂcouvre tout l'eÂventail des situations humaines dans la relation avec Dieu. Il les lit en prieÁre, il les chante, il en reprend des eÂleÂments, il se les approprie, il en eÂtablit des imitations personnelles qui deviennent ses propres psaumes. A travers les eÂpoques, la communication avec la foi des peÁres passe par ce chemin que JeÂsus aussi a suivi.


Psaumes LIVRE PREMIER

1 1

2

3

4

5

6

1

Le vrai bonheur Heureux l'homme qui ne suit pas les projets des meÂchants, qui ne s'arreÃte pas sur le chemin des peÂcheurs, et qui ne s'assied pas parmi les insolents, mais qui trouve son plaisir dans la loi du SEIGNEUR, et qui redit sa loi jour et nuit !

2

3

4

5

2

5 6

7

C'est pourquoi les meÂchants ne se tiendront pas debout au jugement, ni les peÂcheurs dans la communaute des justes. Car le SEIGNEUR connaõÃt la voie des justes, mais la voie des meÂchants se perd.

8

9

1 Heureux 2.12 ; 32.1s ; 33.12 ; 34.9 ; 40.5 ; 41.2 ; 84.5s,13 ; 94.12 ; 106.3 ; 112.1 ; 119.1s ; 127.5 ; 128.1 ; 137.8 ; 144.15 ; 146.5 ; 1R 10.8 ; Es 30.18 ; 32.20 ; 56.2 ; Jb 5.17 ; Pr 3.13 ; 8.32,34 ; 14.21 ; 16.20 ; 29.18 ; Ec 10.17 ; Dn 12.12 ; Mt 5.3ss. Ð suit (litt. marche dans ou selon ; cf. 119.1) / s'arreÃte (autre traduction se tient) / s'assied : on pourrait aussi traduire au passe : qui n'a pas marche / qui ne s'est pas arreÃte / qui ne s'est pas assis ; cf. 26.4s ; 28.3 ; Jr 15.17. Ð dans les projets : autre traduction selon les conseils. Ð Voir peÂche . Ð insolents ou moqueurs ; Pr 1.22 ; 21.24 ; LXX a traduit pestes, de meÃme en Pr 22.10 ; 29.8 ; sur le terme grec correspondant, cf. Ac 24.5. la loi du SEIGNEUR 19.8ss ; cf. 119.18,70. Ð redit ou relit, reÂcite, meÂdite ; le verbe signifie murmurer, reÂpeÂter aÁ mi-voix ; cf. 2.1n ; 35.28 ; 63.7 ; 77.13 ; Jos 1.8 ; Pr 15.28n ; voir aussi Ac 8.28-30. Ð jour et nuit 35.28 ; cf. Dt 17.19 ; Jos 1.7s. comme un arbre 92.13-15 ; Nb 24.6 ; Jr 17.8 ; Ez 47.12. Ð des canaux d'irrigation : cf. 46.5 ; 65.10 ; 119.136 (meÃme terme pour torrents) ; Pr 21.1n. Ð tout ce qu'il fait lui reÂussit : litt. il fait reÂussir tout ce qu'il fait ; 37.4 ; Gn 39.2 ; Jos 1.8. la paille ou la balle, c'est-aÁ-dire l'enveloppe du grain qui s'envole au moment du vannage ; 35.5 ; Es 17.13n ; 29.5 ; Jr 15.7n ; Jb 21.18 ; Mt 3.12+. Ð emporte : le verbe heÂbreu correspondant est traduit par dissiper en 68.3 ; cf. Lv 26.36 ; Jb 13.25. ne se tiendront pas debout : litt. ne se leÁveront pas ou ne se leÁvent pas ; cf. 37.18 ; Os 14.10 ; Mt 13.49. Le jugement en question a pu eÃtre interpreÂte comme une intervention divine exceptionnelle, voire ultime (le « jugement dernier ») ; on y a aussi vu le cours naturel des eÂveÂnements, consideÂre comme l'úuvre de la providence divine ; on peut encore y discerner une allusion aÁ un rituel du temple (cf. 24.3ss). Ð la communaute des justes : cf. Ez 23.45s. le SEIGNEUR connaõÃt 31.8 ; 37.18 ; 139.1-6,15ss,23 ; Jb 23.10. Ð se perd : le verbe heÂbreu signifie aussi peÂrir ; cf. 2.12 ; Jr 21.8 ; Pr 4.18s ; Mt 7.13s.

2

3 4 5 6

Je vais proclamer le deÂcret du SEIGNEUR ; il m'a dit : Tu es mon fils ! C'est moi qui t'ai engendre aujourd'hui. Demande-moi et je te donnerai les nations comme patrimoine, comme proprieÂte les extreÂmiteÂs de la terre ; tu les briseras avec un sceptre de fer. Comme une poterie, tu les mettras en pieÁces.

13.33n. Ð grondent-ils en vain : litt. murmurent-ils (1.2n) aÁ vide (ou pour rien) ; cf. Ac 4.25s. On pourrait aussi comprendre ce v. comme la suite de l'interrogation du v. 1 : Pourquoi... les rois de la terre se postent-ils et... se liguent-ils... ; cf. 48.5-7 ; 83.6 ; Es 7.4-6 ; Ap 19.19. Ð l'homme qui a recËu son onction : de l'heÂbreu mashiah (traditionnellement transcrit messie), qui signifie oint (d'huile ; verbe apparente en 45.8 ; 89.21) et deÂsigne ici le roi de JeÂrusalem (v. 6) ; il sera traduit en grec khristos (= Christ) 18.51 ; 20.7 ; 28.8 ; 84.10 ; 89.39,52 ; 132.10,17 ; cf. Ex 30.25+ ; 1S 2.10,35 ; 10.1 ; 12.3,5 ; 16.1,13 ; 1R 1.33-35 ; 2R 11.12 ; Jn 1.41 ; Ap 11.15 ; 12.10. Paroles de reÂvolte des rois et princes du v. 2 ; cf. 149.8 ; Jr 5.5. Il rit 37.13 ; 59.9 ; Pr 1.26. Ð qui habite (ou qui sieÁge dans, comme un roi ou un juge) le ciel 123.1 ; cf. 11.4 ; 115.3 ; Es 40.22 ; 66.1. Il leur parle : litt. alors (c.-aÁ-d. en temps voulu) il leur parle(ra), cf. 89.20 ; Mi 3.4 ; So 3.9. investi : le sens exact du verbe correspondant est incertain ; on l'a rattache aÁ une racine signifiant verser ou reÂpandre, habituellement associeÂe aux libations et non aÁ l'onction d'huile (cf. v. 2n) et eÂvoquant peut-eÃtre un autre eÂleÂment du rituel du sacre royal ; mais il pourrait aussi provenir d'un autre verbe signifiant plus simplement former, installer ; c'est probablement le meÃme verbe qu'on retrouve en Pr 8.23 ; LXX a compris moi, j'ai eÂte installe roi par lui, sur Sion (cf. Ps 20.3 ; 110.2), sa montagne sacreÂe (ou sainte ) ; cf. Ps 3.5 ; 15.1 ; 43.3 ; 48.2 ; 87.1 ; Es 2.2+ ; 27.13 ; Jr 31.23 ; Ez 20.40 ; Jl 2.1. Je vais proclamer... : autre traduction je m'en reÂfeÁre au deÂcret... Ð Tu es mon fils : en Egypte comme en MeÂsopotamie, les rois eÂtaient habituellement deÂclareÂs fils des dieux ; ici il s'agit d'un deÂcret d'adoption du roi-messie (cf. aujourd'hui) ; cf. 89.27s ; 2S 7.14 ; Mt 3.17// ; 17.5// ; Lc 3.22n ; Jn 1.49 ; Ac 13.33 ; He 1.5 ; 5.5 ; 2P 1.17. Demande-moi : cf. 21.5 ; 1R 3.5. Ð les nations comme patrimoine 82.8. tu les briseras ou tu les eÂcraseras ; cf. 68.22 ; 110.5s ; Es 30.14 ; Jr 19.11 ; certaines versions anciennes ont lu tu les feras paõÃtre ; cf. $

$

7

$

$

Le Ps 2 a parfois eÂte consideÂre comme la suite du Ps 1, cf. Ac

Le roi du SEIGNEUR Pourquoi les nations s'agitent-elles ? Pourquoi les peuples grondent-ils en vain ? Les rois de la terre se postent, les princes se liguent ensemble contre le SEIGNEUR et contre l'homme qui a recËu son onction : Brisons leurs liens, secouons leurs chaõÃnes ! Il rit, celui qui habite le ciel, le Seigneur se moque d'eux. Il leur parle dans sa coleÁre, dans sa fureur il les Âepouvante : C'est moi qui ai investi mon roi sur Sion, ma montagne sacreÂe !

$

$

$

1

2

4

Il n'en est pas ainsi des meÂchants : ils sont comme la paille que le vent emporte.

$

6

1

3

Il est comme un arbre plante preÁs des canaux d'irrigation, qui donne son fruit en son temps, et dont le feuillage ne se fleÂtrit pas : tout ce qu'il fait lui reÂussit.

$

2

8 9


692 10 11 12

3 1 2 3

4 5

6 7

PSAUMES 2±4

Et maintenant, rois, ayez du bon sens ! Recevez l'instruction, juges de la terre ! Servez le SEIGNEUR avec crainte, soyez dans l'alleÂgresse en frissonnant. Embrassez le fils, de peur qu'il ne se mette en coleÁre et que vous ne disparaissiez en chemin ; car sa coleÁre s'enflamme vite. Heureux tous ceux qui trouvent en lui un abri !

8

9

4 1

Entoure d'ennemis Psaume. De David. Lorsqu'il s'enfuit pour Âechapper aÁ Absalom, son fils. SEIGNEUR, qu'ils sont nombreux, mes adversaires, nombreux ceux qui se dressent contre moi, nombreux ceux qui disent Áa mon sujet : Pas de salut pour lui aupreÁs de Dieu ! Pause. Mais toi, SEIGNEUR, tu es pour moi un bouclier ; tu es ma gloire, tu releÁves ma teÃte. Je crie vers le SEIGNEUR, et il me reÂpond de sa montagne sacreÂe. Pause. Je me couche, et je m'endors ; je me reÂveille, car le SEIGNEUR me soutient. Je n'ai pas peur des dizaines de milliers de gens qui se placent tout autour de moi pour m'attaquer.

Ap 2.26s ; 12.5 ; 19.15. Ð sceptre 45.7 ; 110.2 ; 125.3 ; le mot correspondant est rendu par houlette en 23.4, par baÃton en 89.33 ; cf. Es 9.3n. Ð mettras en pieÁces 137.9n.  coutez et comprenez, laissez-vous 10 Cf. Sagesse 6.1-5 : « Rois, e instruire, vous dont la juridiction s'eÂtend aÁ toute la terre... vous avez recËu du Seigneur votre pouvoir... et c'est lui qui examinera vos actes et scrutera vos desseins... De facËon terrible et soudaine il surgira devant vous, car un jugement rigoureux s'exerce contre les grands. » 11 Cf. v. 12n ; 72.11 ; Dn 7.14 ; He 12.28. Ð Voir crainte . Ð en frissonnant 48.7 ; 55.6 ; 104.32 ; Ex 15.15 ; Es 33.14 ; Jb 4.14 ; Esd 10.9n. 12 Embrassez le fils : traduction incertaine (le mot traduit par fils serait arameÂen, aÁ la diffeÂrence du v. 7) ; versions anciennes : embrassez l'instruction, adorez purement (le baiser eÂtant un signe d'hommage) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire, aÁ la place de la seconde partie du v. 11 : embrassez-lui les pieds en frissonnant ; cf. Es 49.23. Ð que vous ne disparaissiez en chemin (ou du chemin) : cf. 1.6n. Ð Heureux... 1.1+ ; cf. 34.9 ; 84.13 ; 118.8s. $

$

3

2 3

4

Á ) David : le sens exact de la preÂposition employeÂe dans 1 De (ou a les suscriptions des Psaumes est incertain ; elle peut deÂsigner l'auteur meÃme du poeÁme (David 73 fois, cf. 1S 16.16-23 ; 18.10 ; 2S 1.17,19-27 ; 3.33s ; 22.1s ; 23.1s ; Am 6.5 ; Esd 3.10 ; Ne 12.36 ; 1Ch 15±16 ; 22.2ss ; 23.4s) ou celui qui, par sa vie, l'a inspire (cf. l'histoire de David et Absalom en 2S 15±18) ; elle peut aussi indiquer l'appartenance aÁ une collection de textes anteÂrieure au psautier (cf. Ha 3.1n). 25.19 ; 38.20 ; 56.3 ; 69.5 ; 119.157. aÁ mon sujet : cf. 22.9 ; 71.11. Ð Pause, ici et dans la suite, traduit un terme heÂbreu (seÂla) dont le sens preÂcis nous est inconnu (interlude ? reÂpeÂtition ? geste d'eÂleÂvation ou d'inclination ?). bouclier : cf. 5.13n ; 18.3 ; 28.7 ; 84.12 ; 89.19 ; 91.4 ; 115.9-11 ; 119.114 ; Gn 15.1 ; Dt 33.29. Ð ma gloire 62.8. Ð tu releÁves ma teÃte 27.6 ; 110.7 ; cf. Gn 40.13n ; Siracide 11.12s : « Tel est faible et deÂpourvu de soutien... mais les yeux du Seigneur l'ont regarde avec bienveillance, il l'a redresse de son humiliation. Il lui a releve la teÃte et beaucoup s'en sont eÂtonneÂs. » Je crie vers le SEIGNEUR : litt. ma voix vers YHWH je crie (ou j'invoque YHWH) 4.2,4 ; 18.7 ; 22.3,6 ; 28.1 ; 30.3 ; 31.23 ; 34.7,18 ; 55.17 ; 57.3 ; 61.3 ; 86.3,7 ; 107.6 ; 120.1 ; 130.1 ; 140.7 ; 141.1 ; Ex 8.8 ; Nb 20.16 ; Dt 26.7 ; Jos 24.7 ; Jg 3.9 ; 1S 7.8 ; Es 19.20 ; 58.9 ; Jl 1.19s ; Jon 2.3 ; 3.8 ; Jb 30.20. Ð et il me reÂpond : autre traduction car il m'a reÂpondu. Ð montagne sacreÂe ou sainte 2.6+ ; cf. 20.3.

2

3

4

5

6

7

Beaucoup disent : Qui nous fera voir le bonheur ? Fais lever sur nous la lumieÁre de ta face, SEIGNEUR !

On pourrait aussi traduire les trois verbes au passe : je me suis coucheÂ... ; cf. 4.9 ; 91.5s ; Pr 3.24. Ð le SEIGNEUR me soutient 37.17,24. 7 Je n'ai pas peur 23.4 ; 27.1,3. Ð de gens : le mot est souvent traduit par peuple. Á ve-toi 7.7 ; 9.20 ; 10.12 ; 21.14 ; 44.27 ; 68.2 ; 74.22 ; 82.8 ; 94.2 ; 8 Le 132.8 ; Nb 10.35 ; 2Ch 6.41. Ð tu frappes / brises ou tu as frappe / brise ; cf. 58.7 ; Jb 29.17. 9 au SEIGNEUR qu'appartient le salut 37.39+ ; Jon 2.10 ; Pr 21.31. Ð Voir beÂneÂdiction . $

4

2

Du (ou au ; en heÂbreu, meÃme preÂposition que pour de David ; cf. 3.1n) chef de chúur : cette expression, diversement traduite par les versions anciennes, revient 35 fois dans le psautier ; autre traduction de (ou aÁ) l'Excellent ; cf. Ha 3.19 ; 1Ch 15.21. Ð instruments aÁ cordes : cf. 6 ; 54±55 ; 61.1n ; 67 ; 76 ; voir aussi 68.26 ; 1S 16.16ss ; 18.10 ; 2R 3.15 ; Es 38.20. je crie : autre traduction j'invoque ; meÃme verbe au v. 4 ; 3.5+. Ð reÂponds-moi 17.6 ; 20.10 ; 102.3. Ð Dans la deÂtresse... : ou, pour faire ressortir l'image contrasteÂe de l'heÂbreu : quand je suis aÁ l'eÂtroit, tu me mets au large ; cf. 18.20 ; 25.17n ; 31.9n ; 118.5. Ð Fais-moi graÃce : meÃme verbe en 6.3 ; 9.14 ; 25.16 ; 26.11 ; 27.7 ; 30.11 ; 31.10 ; 37.21,26 ; 41.5,11 ; 51.3 ; 56.2 ; 57.2 ; 59.6 ; 67.2 ; 77.10 ; 86.3,16 ; 102.14 ; 109.12 ; 112.5 ; 119.29,58,132 ; 123.2s. Hommes : litt. fils d'homme ; cf. 49.3n. Ð ma gloire : cf. 3.4+ ; 7.6n. Ð confusion 35.4,26 ; 40.15 ; 44.10,16 ; 69.7s,20 ; 70.3 ; 71.13 ; 74.21 ; 109.29 ; cf. Ez 16.27n. Ð ce qui est creux / mensonge : cf. Jr 8.19n. distingue celui qui lui est fideÁle : texte incertain ; le mot rendu par fideÁle deÂrive du terme traduit le plus souvent par bonte (25.10n) ; cf. 12.2 ; 145.17 ; voir aussi 18.26 ; 30.5 ; 31.24 ; 37.28 ; 50.5 ; 52.11 etc. Ici, quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire a montre pour moi une bonte eÂtonnante, comme en 31.22. Ð le SEIGNEUR entend 6.10 ; 18.7 ; 34.7 ; 116.1 ; 145.19 ; Gn 16.11 ; Ex 2.24 ; 3.7 ; 22.22,26 ; Es 30.19 ; Jon 2.3 ; Ne 9.9. Ep 4.26. Ð Voir cúur . Ð sur votre lit : cf. 149.5. Ð taisez-vous 39.2-4 ; Ez 24.17 ; cf. Jb 2.10. des sacrifices de justice : c.-aÁ-d. conformes aÁ ce que Dieu demande ; 51.21 ; Dt 33.19 ; Ml 3.3. Ð mettez votre confiance (v. 9n) dans le SEIGNEUR 9.11 ; 18.31 ; 21.8 ; 22.5s ; 25.2 ; 26.1 ; 31.7 ; 32.10 ; 37.3 ; 52.10 ; 55.24 ; 56.4s ; 62.6,9 ; 71.5 ; 84.13 ; 86.2 ; 91.2 ; 104.27 ; 112.7 ; 115.9-11 ; 125.1 ; 143.8 ; Es 26.4 ; Jr 17.7n. Fais lever sur nous... : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre : elle nous a quitteÂs, la lumieÁre... ; cf. 31.17+ ; 44.4 ; 67.2 ; 80.4,8,20 ; 89.16 ; Nb 6.25s. 1

$

3

4

$

$

Exauce au milieu de l'hostilite Du chef de chúur. Avec instruments Áa cordes. Psaume. De David. Quand je crie, reÂponds-moi, Dieu de ma justice ! Dans la deÂtresse, tu me mets au large. Fais-moi graÃce, entends ma prieÁre ! Hommes, jusqu'aÁ quand ma gloire sera-t-elle changeÂe en confusion ? Jusqu'aÁ quand aimerez-vous ce qui est creux, rechercherez-vous le mensonge ? Pause. Sachez que le SEIGNEUR distingue celui qui lui est fideÁle ; quand je l'invoque, le SEIGNEUR entend. Agitez-vous, mais ne peÂchez pas ; parlez en votre cúur, sur votre lit, puis taisez-vous. Pause. Offrez des sacrifices de justice et mettez votre confiance dans le SEIGNEUR.

6

$

5

LeÁve-toi, SEIGNEUR ! Sauve-moi, mon Dieu ! Car tu frappes Áa la joue tous mes ennemis, tu brises les dents des meÂchants. C'est au SEIGNEUR qu'appartient le salut ! Que ta beÂneÂdiction soit sur ton peuple ! Pause.

5 6

7

$

$

$

$


PSAUMES 4±6 8 9

5 1 2 3

4

5

6

7

8

9

Tu mets dans mon cúur plus de joie Á abondent leur froment et leur vin. qu'au temps ou AussitoÃt coucheÂ, je m'endors en paix, car toi seul, SEIGNEUR, tu me fais habiter en seÂcuriteÂ. PrieÁre d'un homme recËu dans la maison du SEIGNEUR Ãtes. Psaume. De David. Du chef de chúur. Avec les flu PreÃte l'oreille Áa mes paroles, SEIGNEUR, comprends mon murmure ! Sois attentif Áa mes appels au secours, mon roi, mon Dieu ! C'est Áa toi que j'adresse ma prieÁre. SEIGNEUR, le matin tu m'entends ; le matin je me preÂsente Áa toi et je guette. Car tu n'es pas un Dieu qui prenne plaisir Áa la meÂchancete ; le mal ne seÂjourne pas aupreÁs de toi. Ceux qui font les fiers ne tiennent pas devant tes yeux ; tu deÂtestes tous les malfaisants. Tu fais disparaõÃtre ceux qui profeÁrent le mensonge. Le SEIGNEUR a en abomination l'homme sanguinaire et trompeur. Mais moi, par ta grande fideÂliteÂ, je viens Áa ta maison ; dans la crainte qui t'est due, je me prosterne devant ton temple sacreÂ. SEIGNEUR, conduis-moi dans ta justice, Áa cause de mes deÂtracteurs ;

8 9

Cf. Ec 5.19. Ð vin : autre traduction vin nouveau, cf. Gn 27.28n. je m'endors en paix : cf. 3.6+ ; Jb 11.18. Ð toi seul... : on pourrait aussi comprendre moi qui suis seul, tu me fais habiter en seÂcurite ; ce dernier mot traduit un terme heÂbreu apparente au verbe traduit par mettre sa confiance au v. 6 ; cf. Dt 12.10 ; 33.28.

5

à tes : traduction incertaine ; le mot heÂbreu n'apparaõÃt qu'ici 1 flu sous cette forme. 17.1 ; 31.3 ; 39.13 ; 54.4 ; 55.2s ; 84.9 ; 86.1,6 ; 88.3 ; 102.3 ; 140.7 ; 141.1 ; 143.1. Ð mon murmure ou mon geÂmissement. Sois attentif 61.2 ; 66.19 ; 86.6 ; 102.18 ; 130.2 ; 142.7 ; Ne 1.6. Ð mon roi, mon Dieu 84.4 ; cf. 44.5 ; 68.25 ; 74.12 ; 145.1. le matin 30.6+ ; 59.17 ; 88.14. Ð je me preÂsente aÁ toi : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre : je te preÂsente un sacrifice ; cf. Lv 6.5 ; Nb 23.1ss. Ð je guette : meÃme verbe 37.32 (eÂpier) ; 66.7 (surveiller) ; cf. Mi 7.7 ; Ha 2.1. tu n'es pas... 2Ch 19.7. Ð un Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð le mal : autre traduction le mauvais ; cf. Ps 15. Ð seÂjourne : le verbe ainsi traduit est apparente au terme habituellement rendu par immigreÂ, cf. Ex 12.48n. Ceux qui font les fiers 73.3n ; 75.5. Ð les malfaisants ou ceux qui commettent l'injustice ; cf. 6.9 ; 14.4 ; 28.3 ; 36.13 ; 53.5 ; 59.3 ; 64.3 ; 92.8ss ; 94.4,16 ; 101.8 ; 125.5 ; 141.4,9 ; voir aussi 7.15+ ; 36.4+ ; Es 31.2n ; Os 6.8n. a en abomination : cf. 31.7 ; 45.8 ; Judith 5.17 : « Ils (les Juifs) ont avec eux un Dieu qui hait l'injustice. » Sagesse 14.9s : « Dieu deÂteste eÂgalement l'impie et son impieÂteÂ, et l'úuvre sera chaÃtieÂe avec l'ouvrier. » Ð sanguinaire et trompeur : litt. de sangs et de tromperie 55.24 ; cf. 2S 16.7n. par ta grande fideÂlite : litt. par l'abondance de ta fideÂliteÂ. Ð je viens aÁ ta maison 42.3 ; 66.13 ; 100.4 ; 132.7. Ð dans la crainte... : litt. dans ta crainte . Ð je me prosterne devant (ou en direction de) ton temple sacreÂ... : cf. 11.4n ; 28.2 ; 138.2 ; 1R 8.44,48 ; Dn 6.11. conduis-moi 27.11 ; 61.3 ; 119.35 ; 139.24 ; cf. 25.5. Ð aplanis ta voie... : certains, d'apreÁs quelques mss heÂbreux et grecs, modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire aplanis ma voie devant toi ; cf. 25.12 ; 32.8s ; Es 45.13 ; Os 14.10 ; Pr 3.6 ; 11.5. dans leur bouche : litt. dans sa bouche, mais la suite demande le pluriel, cf. 10.7 ; 36.4. Ð Leur sein ou leurs entrailles, leur inteÂrieur (cf. 55.12). Ð n'est que ruine : autres traductions n'est

2 3 4

5

6

7

$

10

11

12

13

6 1 2 3

4

5 6

6

2 3 4

$

10

Demande-leur reÂparation, oà Dieu ! Que leurs desseins ameÁnent leur chute ! Rejette-les Áa cause de leurs transgressions sans nombre, car ils se rebellent contre toi ! Alors tous ceux qui trouvent en toi un abri se reÂjouiront ; leur vie sera toujours un cri de joie. Tu les proteÂgeras, et ils exulteront en toi, ceux qui aiment ton nom. Car toi, SEIGNEUR, tu beÂnis le juste ; comme un grand bouclier tu l'entoures de faveur. Ne me chaÃtie pas dans ta coleÁre Du chef de chúur. Avec instruments Áa cordes. Sur la lyre aÁ huit cordes. Psaume. De David. SEIGNEUR, ne me chaÃtie pas dans ta coleÁre, ne me corrige pas dans ta fureur ! Fais-moi graÃce, SEIGNEUR, car je deÂpeÂris ; gueÂris-moi, SEIGNEUR, car mes os sont dans l'eÂpouvante. Je suis tout Âepouvante ; et toi, SEIGNEUR, jusqu'aÁ quand... ? Reviens, SEIGNEUR, deÂlivre-moi ; sauve-moi, Áa cause de ta fideÂliteÂ. Car, dans la mort, on n'eÂvoque pas ton nom ;

$

$

9

aplanis ta voie devant moi. Ãr dans leur bouche. Car il n'y a rien de su Leur sein n'est que ruine, leur gosier est une tombe ouverte, et leur langue se fait glissante.

qu'un gouffre, n'est que perfidie (meÃme terme en 52.4). Ð leur gosier... Rm 3.13. Ð se fait glissante : litt. ils la rendent glissante ; au sens figureÂ, le terme correspondant peut eÂvoquer la flatterie, des paroles enjoÃleuses ou complaisantes (12.3s ; 36.3n) ; cf. 10.7 ; 31.21 ; 50.19 ; 52.4 ; 55.22 ; 64.4 ; 109.2 ; 120.2s ; 140.4 ; Es 59.3 ; Jr 9.2,7 ; Os 10.2n ; Pr 2.16 ; 7.5 ; 28.23 ; Jc 3.6. 11 69.28s. Ð Demande-leur reÂparation : autres traductions fais-les payer, condamne-les, traite-les en coupables ; cf. 34.22s ; Es 24.6 ; Os 10.2n. 12 64.11. Ð leur vie sera toujours un cri de joie : litt. ils crieront (de joie) pour toujours. Ð ceux qui aiment ton nom 69.37 ; 119.132. 13 comme un grand bouclier : autre traduction comme d'un grand bouclier ; autre mot qu'en 3.4+ ; il s'agit ici du bouclier qui proteÁge la totalite du corps ; cf. 35.2 ; 91.4 ; 1S 17.7,41 ; 1R 10.16s ; Jr 46.3 ; Ez 23.24 ; 26.8 ; 38.4 ; 39.9. Ð tu l'entoures : autre traduction tu le couronnes (cf. 8.6 ; 65.12 ; 103.4).

$

8

693

5 6

C'est ici le premier des sept psaumes de peÂnitence repris par la liturgie chreÂtienne (eÂgalement 32 ; 38 ; 51 ; 102 ; 130 ; 143). Ð instruments... 4.1n. Ð la lyre aÁ huit cordes : traduction incertaine d'un terme deÂrive du chiffre 8 ; on a aussi compris sur la huitieÁme corde ; aÁ l'octave ; cf. 12.1. Certains comprennent chaÃtie-moi, mais pas dans ta coleÁre... ; cf. 38.2 ; Jr 10.24+ ; Pr 3.11s. Fais-moi graÃce / gueÂris-moi 41.5 ; cf. 30.3 ; 103.3 ; 107.20. Ð je deÂpeÂris / mes os... 31.11 ; cf. Jr 23.9 ; Jb 4.14. Cf. Jn 12.27. Ð Je suis... : litt. mon eÃtre ou ma vie (heÂbreu neÂphesh, terme traditionnellement rendu par aÃme ; cf. Gn 1.20n) est treÁs eÂpouvanteÂ(e). Cette facËon idiomatique de deÂsigner le sujet sera le plus souvent rendue, dans les Psaumes, par un simple pronom personnel (ici je) ; dans certains cas il peut suggeÂrer des nuances particulieÁres, notamment l'ideÂe de deÂsir (27.12n ; 35.25n ; 131.2n). Ð jusqu'aÁ quand 90.13 ; cf. 13.2s ; 62.4 ; 74.9s ; 79.5 ; 80.5 ; 89.47 ; 94.3 ; Es 6.11 ; Ha 1.2 ; Za 1.12 ; Jb 18.2 ; Ap 6.10. sauve-moi... 31.17 ; 109.26. Cf. 30.10 ; 88.6,11-13 ; 115.17 ; Es 38.18. Ð on n'eÂvoque pas ton nom : litt. il n'y a pas de souvenir (ou d'eÂvocation) de toi, le terme correspondant aÁ souvenir peut deÂsigner le nom ou son eÂvocation ; de meÃme 30.5 ; 97.12 ; 102.13 ; 135.13 ; 145.7 ; cf. Ex 3.15n. Ð Voir seÂjour des morts. 1

$

$

$


694

7

8

9 10 11

7 1 2

3

4 5

6

7 8 9

PSAUMES 6±7

dans le seÂjour des morts, qui te ceÂleÂbrera ? Je me fatigue Áa force de geÂmir ; chaque nuit je baigne mon lit de mes pleurs, j'arrose mon lit de mes larmes. Mes yeux sont ÂepuiseÂs par la contrarieÂte ; ils vieillissent Áa cause de tous mes adversaires.

7

8 9

Ecartez-vous de moi, vous tous, malfaisants ! Car le SEIGNEUR a entendu mes pleurs, le SEIGNEUR a entendu ma supplication ; le SEIGNEUR accueille ma prieÁre. Tous mes ennemis seront saisis de honte et d'eÂpouvante ; ils reculeront, soudain honteux.

10

11

Etablis mon droit Complainte. De David. Celle qu'il chanta pour le SEIGNEUR au sujet de Koush, le Benjaminite. SEIGNEUR, mon Dieu, c'est en toi que je trouve un abri ; sauve-moi de tous mes perseÂcuteurs, deÂlivre-moi, de peur qu'ils ne me deÂchiquettent, comme un lion qui arrache sans que personne deÂlivre ! SEIGNEUR, mon Dieu, si j'ai fait cela, s'il y a de l'injustice sur mes mains, si j'ai rendu le mal Áa celui qui vivait en paix avec moi, si j'ai deÂpouilleÂ, sans raison, mon adversaire, que l'ennemi me poursuive et m'atteigne, qu'il renverse ma vie Áa terre et la pieÂtine, qu'il couche ma gloire dans la poussieÁre ! Pause.

Cf. 38.9 ; 69.4 ; Jr 45.3. Ð de mes pleurs : sous-entendu dans le texte. Mes yeux : litt. mon úil ; cf. 31.10n. Cf. 119.115 ; 139.19 ; Mt 7.23 ; 25.41 ; Lc 13.27. Ð malfaisants 5.6n. Ð Car le SEIGNEUR... : cf. Instruction de MeÂrikare 134s : « Il (le dieu) a dresse un sanctuaire autour d'eux (les hommes) et, quand ils pleurent, il entend. » 4.4+. 35.4 ; 40.15 ; 71.13 ; 83.18 ; Es 41.11 ; Jr 17.18.

12 13 14

15 16 17

18

8 9

$

10 11

7

2

3

4 5

Complainte : traduction incertaine d'un terme probablement technique (shiggayoÃn) qui n'apparaõÃt qu'ici (et peut-eÃtre en Ha 3.1n). Ð Koush, le Benjaminite : personnage inconnu ; le nom Koush deÂsignant habituellement la Nubie ; des versions anciennes l'ont parfois identifie au Koushite de 2S 18.21nss, mais aussi aÁ Qish, le peÁre du roi SauÈl ; de telles identifications n'ont aucun fondement. en toi que je trouve un abri : cf. 2.12 ; 5.12 ; 11.1 ; 14.6 ; 16.1 ; 17.7 ; 18.3 ; 31.2-4,20 ; 34.9,23 ; 37.40 ; 46.2 ; 61.4 ; 71.1-3 ; 91.9 ; 104.18 ; 141.8 ; 142.6. Ð sauve-moi de tous mes perseÂcuteurs (ou de tous ceux qui me poursuivent) 31.16 ; 35.3 ; 109.16 ; 119.84,86,157,161 ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire mon perseÂcuteur (ou mon poursuivant), cf. v. 7 ; voir aussi 109.31. qu'ils ne me deÂchiquettent : litt. qu'il ne me deÂchiquette (au singulier dans le texte) ; 17.12 ; 22.14 ; 50.22n ; cf. 76.5n ; 104.21 ; 111.5 ; 124.6 (proie). Ð comme un lion 10.9 ; 17.12 ; 57.5 ; Es 5.29 ; Jr 2.15+. Ð sans que personne deÂlivre 50.22 ; 71.11 ; cf. Jg 18.28 ; Os 2.12 ; Jb 5.4 ; 10.7. Cf. 17.3-5 ; 26.4s ; 1S 24.12 ; Jb 31.5ss. si j'ai deÂpouille : certains comprennent si j'ai laisse eÂchapper (cf. 1S 15.9 ; le verbe heÂbreu peut avoir les deux sens). LXX a compris que je tombe sans deÂfense devant mes adversaires. ma gloire : l'expression est ici l'eÂquivalent de ma vie ; cf. 4.3 ; 16.9n ; 30.13n ; 57.9n ; 108.2 ; Jr 2.11n ; Os 4.7. 3.8+. Ð Eveille-toi pour moi : LXX eÂveille-toi, Seigneur mon Dieu ; cf. 35.23+. Ð ordonne l'eÂquite : autre traduction institue le droit.

6 7

$

Mets un terme au mal que commettent les meÂchants, je t'en prie ! Affermis le juste, toi qui sondes les cúurs et les reins, Dieu juste ! Mon bouclier est aupreÁs de Dieu, qui sauve ceux qui ont le cúur droit. Dieu est un juge juste, un Dieu qui entre sans cesse en fureur. S'il ne revient pas, il aiguise son ÂepeÂe, il bande son arc et l'appreÃte. C'est pour lui qu'il preÂpare des armes meurtrieÁres, Ãlantes. qu'il rend ses fleÁches bru Il concËoit le mal, il porte l'oppression, il accouche du mensonge. Il ouvre une trancheÂe, il la creuse et il tombe dans la fosse qu'il a lui-meÃme faite. L'oppression qu'il a exerceÂe retombe sur sa teÃte, sa violence redescend sur son craÃne. Je ceÂleÂbrerai le SEIGNEUR selon sa justice, je chanterai le nom du SEIGNEUR, le TreÁs-Haut.

Reviens : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire installe-toi ou assieds-toi (position du roi ou du juge). juge les peuples 9.9 ; cf. 82.1 ; Es 3.13. Ð Etablis mon droit ou juge-moi, comme en 26.1 ; 35.24 ; 43.1 (rends-moi justice) ; synonyme du verbe preÂceÂdent. Ð selon ma justice : cf. 17.3+ ; 18.21. au mal... : litt. au mal des meÂchants. Ð sondes (autre traduction eÂprouves) les cúurs et les reins : cf. 11.4s ; 17.3 ; 26.2 ; 44.22 ; 139.1-3,23 ; 1S 16.7 ; Jr 11.20+ ; Jb 7.18n ; Ap 2.23. Mon bouclier 3.4+. juge juste 9.5 ; Jr 11.20+. Ð un Dieu (heÂbreu 'El, Gn 21.33n) qui entre sans cesse (litt. en tout jour) en fureur : LXX il n'est pas furieux chaque jour ; certains, d'apreÁs Syr , rattachent la fin au v. 13 : qui est toujours furieux si l'on ne revient pas aÁ lui. Texte obscur ; cf. v. 12n. Ð Certains pensent que le meÂchant (cf. v. 17 ; 11.2 ; 37.14s ; 94.23 ; Es 5.28) est le sujet sous-entendu des verbes deÁs le v. 13 ; toutefois LXX a lu : si vous ne revenez pas, il (Dieu) aiguisera... ; dans une telle perspective, Dieu pourrait eÃtre le sujet jusqu'aÁ la fin du v. 14 ; cf. Lc 13.3. C'est pour lui qu'il ou et il ; cf. v. 13n. Ð armes... : cf. 11.6 ; 64.8 ; Dt 32.23. Cf. Es 59.4s ; Jb 15.35. Ð Il concËoit : d'autres comprennent il est en travail (la meÃme racine eÂvoque ailleurs les douleurs de l'accouchement ; cf. Es 13.8 ; 26.17), voir aussi Ct 8.5n. Ð il porte (comme une femme enceinte) : autre traduction il concËoit. Ð mal / oppression : cf. v. 17 ; 10.7 ; 55.11 ; 90.10 ; Nb 23.21n ; Es 10.1 ; Ha 1.3 ; Jb 4.8+. Cf. 9.16 ; 35.7s ; 37.14s ; 57.7 ; 94.13,23 ; 140.6 ; 141.9s ; Jr 2.19 ; Pr 26.27 ; 28.10 ; Ec 10.8. Ð Fosse : cf. 9.16 ; 16.10 etc. Cf. 140.10 ; Jb 4.8 ; Pr 5.22 ; 22.8 ; Est 9.25 ; Ga 6.7s. Je ceÂleÂbrerai : cf. 1Ch 16.35. Ð je chanterai : le verbe heÂbreu correspondant est apparente au mot traduit par psaume dans les suscriptions (un terme apparente est traduit par meÂlodie en 81.3 ; 98.5 ; cf. 118.14n) ; il signifie aussi jouer de la musique ; de meÃme en 9.3,12 ; 18.50 ; 21.14n ; 27.6 ; 30.5,13 ; 33.2 ; 47.7s ; 57.8,10 ; 59.18 ; 61.9 ; 66.2,4 ; 68.5,33 ; 71.22s ; 75.10 ; 92.2 ; 98.4ns ; 101.1 ; 104.33 ; 105.2 ; 108.2,4 ; 135.3 ; 138.1 ; 144.9 ; 146.2 ; 147.1,7 ; 149.3 ; Jg 5.3 ; Es 12.5 ; 1Ch 16.9 ; cf. Ps 13.6 ; Col 3.16. $

10

$

11 12

1

$

LeÁve-toi, SEIGNEUR, dans ta coleÁre ! Dresse-toi contre la fureur de mes adversaires ! Eveille-toi pour moi, toi qui as ordonne l'eÂquite ! Que toute la communaute des peuples t'entoure ! Reviens en haut au-dessus d'elle ! Le SEIGNEUR juge les peuples : Etablis mon droit, SEIGNEUR, selon ma justice et selon mon inteÂgrite !

$

13

14 15

16 17 18


PSAUMES 8±9

8 1 2

3

4 5

6 7

8 9

La magnificence du nom de Dieu Du chef de chúur. Sur la guittith. Psaume. De David. SEIGNEUR (YHWH), notre Seigneur, que ton nom est magnifique sur toute la terre, toi qui te rends plus Âeclatant que le ciel ! Par la bouche des enfants, des nourrissons, tu as fonde une force, Áa cause de tes adversaires, pour imposer silence Áa l'ennemi vindicatif. Quand je regarde ton ciel, úuvre de tes doigts, la lune et les Âetoiles que tu as mises en place, qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui, qu'est-ce que l'eÃtre humain, pour que tu t'occupes de lui ? Tu l'as fait de peu infeÂrieur Áa un dieu, tu l'as couronne de gloire et de magnificence. Tu lui as donne la domination sur les úuvres de tes mains, tu as tout mis sous ses pieds, moutons et cheÁvres, búufs, tous ensemble, et meÃme les beÃtes sauvages, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui parcourt les sentiers des mers.

10

SEIGNEUR (YHWH), notre Seigneur, que ton nom est magnifique sur toute la terre !

8

la guittith ou la gatite ; transcription d'un terme technique (81.1 ; 84.1) qui pourrait deÂsigner, soit un instrument de musique, soit une meÂlodie ou un genre musical connus (peut-eÃtre un chant des vendanges puisque le mot semble eÃtre deÂrive de gath = pressoir, qui est eÂgalement le nom d'une cite philistine [Gath] ; cf. Jos 13.3n). V. 10 ; cf. 19.5 ; 57.6 ; 99.2 ; 104 ; 113.1-3 ; Es 6.3 ; Ha 3.3 ; Siracide 43.28 : « OuÁ trouver la force de le glorifier ? Car il est le Grand, il deÂpasse toutes ses úuvres. » Ð Voir nom . Ð magnifique 76.5 ; 93.4 ; 136.18 ; Es 33.21. Ð toi qui te rends... : texte heÂbreu obscur ; autres traductions : rends-toi plus eÂclatant que le ciel ; place ta majeste au-dessus du ciel ; elle (la terre) chante ton eÂclat plus haut que le ciel (cf. 19.2-7). Par la bouche... : cf. 148.12s ; Sagesse 10.21 (aÁ propos du chant des IsraeÂlites apreÁs le passage de la mer Rouge) : « Car la Sagesse ouvrit la bouche des muets et deÂlia la langue des tout-petits. » Mt 21.16 ; cf. 11.25. Ð une force : autre traduction une forteresse ; Syr a lu ta gloire, LXX une louange. Ð pour imposer silence : litt. pour faire cesser, verbe apparente au mot traduit par sabbat . Ð l'ennemi vindicatif : litt. l'ennemi et celui qui se venge ; cf. 44.17. ton ciel 20.7 ; 115.16 ; 144.5 ; Lm 3.66. Ð úuvre de tes doigts : cf. 19.2 ; 33.6 ; 95.5 ; 102.26 ; 136.5 ; voir aussi Ex 8.15 ; Lc 11.20. Ð la lune et les eÂtoiles : certains pensent que ce psaume eÂtait chante lors d'une ceÂreÂmonie nocturne, cf. 134.1 ; Es 30.29 ; 1Ch 9.33. 144.3 ; Jb 7.17s ; He 2.6-8. Ð l'homme / l'eÃtre humain : autres traductions un homme / un fils d'humain. Ð que tu t'occupes de lui ou que tu le visites ; le verbe heÂbreu, souvent traduit par intervenir (pour ou contre quelqu'un) est aussi rendu par inspecter en 17.3 ; cf. 59.6 ; 65.10 ; voir Jr 6.15n ; 23.2. aÁ un dieu : autres traductions aÁ Dieu, aux dieux (cf. 82.1+) ; LXX aux anges (He 2.7) ; cf. Gn 1.26+,27. Ð tu l'as couronne : autre traduction tu l'entoures ; cf. 5.13n ; 21.6+. la domination : cf. Gn 1.28 ; Sagesse 9.1-3 : « Dieu des peÁres et Seigneur miseÂricordieux qui as fait l'univers par ta parole, forme l'homme par ta Sagesse afin qu'il domine sur les creÂatures appeleÂes par toi aÁ l'existence, qu'il gouverne le monde avec pieÂte et justice, et rende ses jugements avec droiture d'aÃme. » Siracide 17.2-4 : « Il (Dieu) a assigne aux hommes un nombre preÂcis de jours et un temps deÂtermineÂ, il leur a donne pouvoir sur les choses de la terre. Comme lui-meÃme il les a reveÃtus de force, il les a faits aÁ son image. Il les a fait redouter de tout eÃtre vivant, pour qu'ils soient les maõÃtres des beÃtes sauvages et des oiseaux. » Ð tu as tout mis sous ses pieds : cf. 1Co 15.27 ; Ep 1.22. les beÃtes sauvages : autre traduction les beÃtes des champs.

2

9 1 2 3 4 5 6

7

8

9 10

11

1

V. 2+.

9

Â1 Ce psaume et le suivant, qui n'a pas de suscription dans l'he breu, n'en sont qu'un dans LXX et Vg , d'ouÁ un deÂcalage dans la numeÂrotation de certaines Bibles (notre Ps 11 y devient le Ps 10, et ainsi de suite). ReÂunis, ils preÂsentent en heÂbreu les caracteÁres d'un psaume alphabeÂtique : le v. 2 commence par la premieÁre lettre de l'alphabet, le v. 4 par la deuxieÁme, de meÃme jusqu'aÁ la fin du Ps 10 avec quelques irreÂgulariteÂs (cf. 10.2n ; 25.1n). Ð Meurs : traduction conjecturale d'un terme probablement technique (cf. 7.1n ; 8.1n) ; deux mots heÂbreux treÁs proches apparaissent dans le livre, l'un transcrit alamoth (46.1n), l'autre traduit (?) jusqu'aÁ la mort en 48.15n ; LXX a compris sur les secrets du fils. Ð De David 3.1n. Je ceÂleÂbrerai... 86.12+ ; cf. Ep 5.19 ; Col 3.16. Ð je raconterai... 26.7 ; 75.2 ; cf. 66.16 ; 71.17 ; 106.2 ; 107.22 ; 118.17 ; Ac 2.11. je chanterai... 7.18n. Ð Voir nom . disparaissent devant toi 68.3 ; Jg 5.31. Les expressions deÂfendre le droit et rendre justice sont synonymes ; la premieÁre se retrouve, en emploi absolu, au v. 17 (agir selon l'eÂquiteÂ) ; cf. 140.13 ; voir aussi 35.23 ; 43.1 ; 1S 25.39 ; Lm 3.58. Ð juge juste 7.12+. rabroues 18.16 ; 68.31 ; 76.7 ; 80.17 ; 104.7 ; 106.9 ; Es 17.13+. Ð les nations : c.-aÁ-d. les non-IsraeÂlites, cf. 2.10-12 ; 10.16. Ð tu fais disparaõÃtre le meÂchant 37.28. Ð tu effaces leur nom : cf. 69.29 ; Dt 9.14+ ; Pr 10.7+. Texte difficile et traduction incertaine ; cf. Jr 4.7. Ð le souvenir (ou le nom, 6.6n) est perdu Jb 18.17. bouillonnant : sens obtenu en rattachant au v. 8 le dernier mot heÂbreu du v. 7 et en modifiant sa vocalisation traditionnelle avec LXX, pour reÂtablir la structure originelle du psaume (v. 1n). Ð installe (ou assis, cf. v. 5) 10.16+ ; 102.13 ; Ex 15.18 ; Lm 5.19. Ð son troÃne 45.7 ; 89.15 ; Es 16.5. Lui, il juge : autre traduction c'est lui qui gouverne ou qui juge (les deux verbes du v. sont probablement aÁ consideÂrer comme des synonymes, cf. v. 5n) ; 72.2 ; 75.3 ; 96.10,13 ; 98.9 ; voir aussi Jg 2.16n ; 1S 2.10 ; Rt 1.1n ; Ac 17.31 ; Ap 19.11. citadelle 18.3 ; 46.8 ; 48.4 ; 59.10,17s ; 62.3 ; 144.2 ; Es 33.16 ; Jr 48.1n. Ð pour celui qui est eÂcrase : cf. 10.10,18 ; 34.19 ; 38.9 ; 44.20 ; 51.10,19 ; 72.4 ; 74.21 ; 89.11 ; 90.3n ; 94.5 ; 143.3 ; voir aussi 1S 2.8. Ð temps de deÂtresse 10.1 ; 20.2 ; 37.39 ; 50.15 ; 59.17 ; 86.7 ; 102.3 ; Gn 35.3 ; Es 33.2 ; Jr 14.8 ; Na 1.7 ; Ha 3.16. Qu'ils mettent (ou ils mettront) leur confiance en toi 4.6+. Ð qui connaissent ton nom 91.14 ; cf. Es 52.6. Ð qui te cherchent 14.2 ; 22.27 ; 24.6 ; 34.5 ; 40.17 ; 63.2 ; 69.7,33 ; 70.5 ; 77.3 ; 105.4 ;

$

$

$

$

2 3 4 5

$

4

5

6

7

8

Le SEIGNEUR, sauveur des pauvres et des opprimeÂs Du chef de chúur. Sur « Meurs pour le fils ». Psaume. De David. Je ceÂleÂbrerai le SEIGNEUR de tout mon cúur ; je raconterai tous tes actes Âetonnants. Je me reÂjouirai en toi, j'exulterai, à TreÁs-Haut ! je chanterai ton nom, o Lorsque mes ennemis reculent, ils treÂbuchent et disparaissent devant toi. Car tu deÂfends mon droit, tu me rends justice, tu es assis sur ton troÃne en juge juste. Tu rabroues les nations, tu fais disparaõÃtre le meÂchant, tu effaces leur nom pour toujours, Áa jamais. Plus d'ennemis ! Des ruines Âeternelles ! Des villes que tu as deÂracineÂes, le souvenir est perdu. Le SEIGNEUR, bouillonnant, est installe pour toujours, Ãne pour le jugement. il Âetablit son tro Lui, il juge le monde avec justice, il juge les peuples avec droiture. Que le SEIGNEUR soit une citadelle pour celui qui est ÂecraseÂ, une citadelle pour les temps de deÂtresse ! Qu'ils mettent leur confiance en toi, ceux qui connaissent ton nom,

10

$

3

695

6

7 8

9

10

11

$

$

$

$

'

'aleph

b

beth

g

gimel

h

heÂ

w

waw


696

zaõÈn

heth

teth

yod

kaph

lamed

z

x

X

y k

l

PSAUMES 9±10

car tu n'abandonnes pas ceux qui te cherchent, SEIGNEUR ! 12 Chantez pour le SEIGNEUR, qui habite Sion, proclamez parmi les peuples ses hauts faits ! 13 Car il re Âclame le sang verse ; il s'en souvient, il n'oublie pas les cris des affligeÂs. 14 Fais-moi gra Ãce, SEIGNEUR, regarde mon affliction, causeÂe par mes ennemis, toi qui me fais remonter des portes de la mort, 15 afin que je dise toutes tes louanges dans les portes de Sion la belle et que j'aie de l'alleÂgresse en ton salut. 16 Les nations s'enfoncent dans la fosse qu'elles ont faite, leurs pieds se prennent au filet qu'elles ont cacheÂ. 17 Le SEIGNEUR se fait connaõ Ãtre, il agit selon l'eÂquite ; le meÂchant est pris au pieÁge dans l'úuvre de ses mains. Jeu d'instruments. Pause. 18 Les me Âchants se tourneront vers le seÂjour des morts, toutes les nations qui oublient Dieu. 19 Car le pauvre n'est pas oublie  Áa jamais, l'espoir des affligeÂs ne disparaõÃt pas pour toujours. 20 Le Áve-toi, SEIGNEUR ! Que l'homme ne triomphe pas ! Que les nations soient jugeÂes devant toi ! 21 Re Âpands sur eux la crainte, SEIGNEUR ! Que les peuples sachent qu'ils ne sont que des hommes ! Pause. 10 Pourquoi, SEIGNEUR, te tiens-tu si loin ? Pourquoi te caches-tu dans les temps de deÂtresse ?

12

13

14

119.2,10 ; Dt 4.29 ; Es 26.9 ; 55.6 ; 65.1 ; Jr 29.13 ; Os 10.12 ; Am 5.4 ; So 2.3 ; Za 8.22 ; 2Ch 22.9 ; 30.19. Chantez 7.18n. Ð qui habite Sion 65.2 ; 68.17 ; 132.13s ; Es 12.6. Ð proclamez... 96.3 ; 105.1 ; 1Ch 16.8. Ð ses hauts faits : cf. 66.5 ; 77.13 ; 78.11 ; 103.7 ; 104.1 ; Es 12.4 ; 1Ch 16.8 ; le meÃme terme, pris en mauvaise part, peut eÃtre traduit par agissements (14.1 ; 99.8 ; 141.4 ; cf. Dt 22.14,17 ; Ez 14.22s ; 20.43s ; 21.29 ; 24.14 ; 36.17ss ; So 3.7,11). il reÂclame (ou il venge, litt. il cherche, cf. 10.4n,13,15n) le sang verse (litt. les sangs, Es 1.15n) : cf. Gn 4.9s ; 9.5 ; Ez 3.18. Ð il s'en souvient : autres traductions il le rappelle ; il l'eÂvoque. Ð des affligeÂs ou des pauvres, selon une autre lecture traditionnelle ; les deux termes heÂbreux sont treÁs proches par la forme comme par le sens (cf. v. 19 ; 10.12,17). Fais-moi graÃce ... : autre traduction le SEIGNEUR m'a fait graÃce, mais le verbe suivant (regarde) est traditionnellement vocalise comme un impeÂratif. Ð mes ennemis : litt. ceux qui me deÂtestent ou me haõÈssent (autre terme aux v. 4,7). Ð portes de la mort 107.18 ; Es 38.10 ; Mt 16.18 ; cf. Sagesse 16.13 : « Tu as pouvoir sur la vie et sur la mort, tu fais descendre aux portes de l'HadeÁs et en fais remonter. » dise : litt. raconte ; cf. v. 2. Ð Sion la belle : litt. la fille de Sion ; cf. Es 1.8n ; Jr 4.11n,31n. Ð alleÂgresse en ton salut 13.6 ; 20.5s ; 21.2s ; 1S 2.1. 7.16+,17. Ð leurs pieds... : litt. leur pied se prend. Jeu d'instruments : traduction conjecturale d'un terme technique qui deÂrive vraisemblablement du verbe rendu par murmurer ou reÂciter (1.2n ; 2.1n) ; il est traduit par son en 92.4, par murmure en 19.15. Les meÂchants se tourneront... ou que les meÂchants retournent au seÂjour des morts ; cf. 90.3 ; 104.29 ; Jb 1.21 ; 30.23. pauvre / affligeÂs (ou humbles) : cf. v. 13n. LeÁve-toi 3.8+ ; 10.12. Ð soient jugeÂes : autre traduction entrent en jugement ; meÃme forme verbale en 37.33 ; 109.7 ; 2Ch 22.8n. les peuples : litt. les nations, comme au v. 6. Ð des hommes : cf. 10.18n ; 56.5,12.

2

3 4 5

6

7

8

9

10 11 12

3

16 17

18

$

4

$

$

5 6 7

8

$

19 20 21

10

Cf. 9.1n. Ð Pourquoi... 22.2 ; 42.10 ; 74.1 ; Ha 1.3+. Ð te cachestu : cf. 55.2n. Ð temps de deÂtresse 9.10+. Á 2 Les v. 2-4 sont obscurs et ne correspondent plus clairement a une structure alphabeÂtique (9.1n). Ð Les meÂchants... : litt. le meÂchant... poursuit (ou bruÃle, cf. Ps 7.14 ; le meÃme verbe est traduit

par poursuivre en Gn 31.36) le pauvre ; dans le second vers les verbes sont au pluriel. Ð ils sont pris... : ou bien les pauvres (9.13n) sont victimes des intrigues des meÂchants, ou bien les meÂchants seront victimes de leurs propres intrigues (cf. v. 4n). de ce qu'il deÂsire : litt. du deÂsir de son eÃtre (6.4n) ; on pourrait aussi comprendre de parvenir aÁ ses fins ; cf. Ez 33.31 ; 2P 2.14. Ð maudit : litt. beÂnit , sans doute par eupheÂmisme pour ne pas eÂcrire maudire Dieu (1R 21.10n,13 ; Jb 1.5n,11 ; 2.5,9). Ð bafoue le SEIGNEUR : cf. 74.10,18. Le meÂchant dit... : traduction conjecturale ; litt. le meÂchant, selon la hauteur de son nez (ou de sa coleÁre), il ne cherche pas ; cf. v. 13,15n ; 9.13n ; 36.2s. Ð pas de Dieu ! cf. v. 11,13 ; 14.1 ; Jr 5.12 ; So 1.12 ; Tt 1.16 ; 4 Esdras 7.22s : « Ils ont pris pour reÁgle la vanite de leurs penseÂes et ils se sont propose de coupables erreurs. Ils ont affirme que le TreÁs-Haut n'existait pas et ils ont ignore ses voies. » 8.58 : « Ils ont dit dans leurs cúurs qu'il n'y avait pas de Dieu, en sachant pourtant bien qu'ils eÂtaient mortels. » Ð toute son astuce ou toutes ses intrigues, meÃme mot v. 2. Ses voies reÂussissent : cf. 73.4-12. Ð souffle : cf. 12.6. Je ne vacillerai pas 30.7+. Ð je serai aÁ l'abri du malheur : sens probable d'un texte heÂbreu incertain (voir aussi v. 7n). Rm 3.14. Ð de maleÂdictions : autre traduction d'adjurations ; sur le terme heÂbreu correspondant, que certains rattachent au v. 6 pour reÂtablir la structure originelle du psaume (9.1n), cf. 59.13 ; Gn 24.41n ; Lv 5.1n ; Nb 5.21n ; Jb 31.30. Ð oppression / mal : cf. 7.15+. 37.32. Ð dans son repaire : litt. dans des cachettes (meÃme terme, au singulier, au v. 9) ; autre traduction dans un lieu retire ; cf. 17.12 ; 64.5 ; Ha 3.14 ; Lm 3.10. Ð le faible : le terme heÂbreu correspondant n'apparaõÃt qu'ici et, sous une autre forme, aux v. 10,14. Cf. 64.3-7 ; 140.6 ; Jr 5.26 ; Os 6.9. Ð comme le lion 7.3+ ; cf. 17.12. Ð sa tanieÁre 27.5n ; Jr 25.38. Ð dans son filet 9.16+. Texte obscur. Ð Il se courbe... : traduction incertaine ; on a aussi compris eÂcraseÂs, jeteÂs aÁ terre, les faibles tombent... ; LXX il tombera au moment meÃme ouÁ il s'emparera des faibles. Cf. 44.25 ; 73.11 ; 74.23 ; 94.7 ; Ez 8.12 ; 9.9 ; Jb 22.13. Ð Dieu : heÂbreu 'El, de meÃme au v. 12 ; cf. Gn 21.33n. Ð Il se deÂtourne : litt. il cache sa face ; cf. 13.2+. LeÁve-toi 3.8+ ; 9.20. Ð les affligeÂs ou les humbles ; le terme correspondant est apparente au mot habituellement traduit par pauvre (cf. v. 9ss,17 ; 9.13n). $

$

15

Les meÂchants dans leur orgueil poursuivent les pauvres, ils sont pris dans les intrigues qu'ils ont monteÂes. Car le meÂchant est fier de ce qu'il deÂsire, le profiteur maudit et bafoue le SEIGNEUR. Le meÂchant dit avec arrogance : Il ne punit pas ! Il n'y a pas de Dieu ! Ð VoilaÁ toute son astuce. Ses voies reÂussissent en tout temps ; tes jugements sont trop hauts pour l'atteindre, tous ses adversaires, il leur souffle dessus. Il se dit : Je ne vacillerai pas, de geÂneÂration en geÂneÂration, je serai Áa l'abri du malheur ! Sa bouche est pleine de maleÂdictions, de tromperies p et de violences ; il y a sous sa langue l'oppression et le mal. Il se tient en embuscade preÁs des villages, il tue l'innocent dans son repaire ; v ses yeux Âepient le faible. Il est en embuscade dans son repaire, comme le lion dans sa tanieÁre, il est en embuscade pour surprendre le pauvre ; il surprend le pauvre en l'entraõÃnant dans son filet. Il se courbe, il se baisse, et les pauvres tombent en son pouvoir. Il se dit : Dieu oublie ! Il se deÂtourne, il ne regarde jamais ! q LeÁve-toi, SEIGNEUR ! Dieu, ÂeleÁve ta main ! N'oublie pas les affligeÂs !

9 10

$

11

1

12

peÂ

`aõÈn

qoph


PSAUMES 10±12

697

6 Il fait pleuvoir sur les me Âchants Pourquoi le meÂchant bafoue-t-il Dieu ? Pourquoi se dit-il : Tu ne punis pas ? des braises, du feu et du soufre ; Ãlant, c'est la coupe qu'ils ont en r 14 Tu as vu, quant Áa toi, l'oppression et la contrarieÂte ; un vent bru tu regardes pour prendre en main ; partage. 7 Car le SEIGNEUR est juste, il aime ce qui est fait pour c'est Áa toi que s'abandonne le faible, la justice ; c'est toi qui viens au secours de l'orphelin. S 15 Brise le bras du meÂchant, du mauvais, ce sont les gens droits qui peuvent voir sa face. punis sa meÂchanceteÂ, que tu ne la trouves plus ! Les paroles pures du SEIGNEUR 12 16 Le SEIGNEUR est roi pour toujours, Á a jamais ; 1 Du chef de chúur. Sur la lyre a Á huit cordes. Psaume. De les nations disparaissent de son pays. t 17 Tu entends le deÂsir des affligeÂs, SEIGNEUR, David. 2 Sauve, SEIGNEUR, car c'en est fini des fide Áles, tu affermis leur cúur ; tu preÃtes une oreille Ãrs disparaissent. les hommes su attentive 18 pour rendre justice Á 3 Chacun parle faussement Á a son prochain. a l'orphelin, Áa celui qui est ÂecraseÂ, On se parle avec des leÁvres enjoÃleuses et un cúur double. afin que l'homme tire de la terre ne continue plus Áa 4 Que le SEIGNEUR retranche toutes les le Ávres faire trembler d'effroi. enjoÃleuses, Quand tout semble perdu 11 la langue qui discourt avec arrogance, 1 Du chef de chúur. De David. 5 ceux qui disent : Nous sommes puissants par notre langue, C'est dans le SEIGNEUR que je trouve un abri. Comment pouvez-vous me dire : nos leÁvres sont avec nous ; Va-t'en dans la montagne, comme un oiseau ! qui serait notre maõÃtre ? 2 Car les me 6 Parce que les pauvres sont opprime Âchants bandent l'arc, Âs, ils ajustent leur fleÁche sur la corde, parce que les deÂsheÂriteÂs geÂmissent, pour tirer dans l'obscurite sur ceux qui ont le cúur maintenant, dit le SEIGNEUR, je me leÁve : j'apporte le salut Áa ceux sur qui l'on souffle. droit. 3 Quand les fondations sont rase 7 Les paroles du SEIGNEUR sont des paroles Âes, pures ; le juste, que ferait-il ? un argent Âeprouve au creuset de la terre, 4 Le SEIGNEUR est dans son temple sacre Â, et sept fois ÂepureÂ. 8 Toi, SEIGNEUR, tu les garderas, Ãne dans le ciel ; le SEIGNEUR a son tro ses yeux regardent, tu nous preÂserveras de cette geÂneÂration pour ses regards sondent les Ãetres humains. toujours. 5 Le SEIGNEUR sonde le juste et le me 9 Les me Âchant ; Âchants se promeÁnent de toutes parts, il deÂteste celui qui aime la violence. quand la bassesse s'eÂleÁve parmi les humains. 13

resh

shõÃn

taw

13 14

15

16

17 18

11

Tu ne punis pas : litt. tu ne cherches pas ; cf. v. 4,15n. Autre traduction possible : Tu as vu (cf. v. 11,13 ; 31.8 ; Gn 31.42 ; Ex 3.7), car tu regardes l'oppression et la contrarieÂteÂ, pour prendre en main (ou pour donner de ta main). Ð orphelin v. 18+. Brise... 37.17. Ð punis... : autre traduction tu chercheras sa meÂchancete sans la retrouver ; autre lecture possible qu'on cherche sa meÂchancete sans la retrouver ! cf. Jr 50.20. Cf. 9.6,8 ; 29.10 ; 145.13 ; 146.10 ; Ex 15.18s ; Ap 11.15. Ð les nations..., c.-aÁ-d. les non-IsraeÂlites ; autre traduction les autres nations disparaissent de sa terre. affligeÂs : cf. v. 12 ; 9.13n. Ð Voir cúur . rendre justice ... 72.4 ; 82.3 ; 103.6 ; 140.13 ; 146.7 ; Dt 10.18 ; Es 1.17 ; Jr 5.28 ; Jb 36.6. Ð eÂcrase : cf. 9.10. Ð que l'homme... ou qu'on ne continue plus aÁ faire trembler d'effroi l'homme tire de la terre.

des braises : traduction incertaine ; on a aussi compris des filets ; cf. 18.13s. Ð feu / soufre Gn 19.24 ; Ez 38.22 ; Ap 20.9s. Ð bruÃlant : cf. 119.53n. Ð la coupe : cf. 16.5 ; voir aussi 75.9 ; Es 51.1722 ; Jr 25.15+ss ; Ap 14.10. 7 le SEIGNEUR est juste 45.8 ; 119.137 ; So 3.5. Ð ce qui est fait pour la justice 103.6n. Ð ce sont les gens droits... : autres traductions l'homme droit verra sa face ; sa face voit l'homme droit (ou eÂventuellement la droiture) ; cf. 17.15+ ; 27.4 ; 42.3 ; 63.3. Ð sa face, d'apreÁs des versions anciennes ; leur face, d'apreÁs le texte heÂbreu traditionnel. 6

$

$

je trouve un abri 7.2+. Ð Va-t'en... : texte obscur, litt. allezvous-en (ou, selon une autre lecture traditionnelle, va-t'en) votre montagne, oiseau(x) ; la traduction s'inspire de versions anciennes ; on pourrait aussi comprendre fuyez votre montagne ; cf. 55.7s ; 1S 22.1 ; le verbe correspondant est traduit par s'eÂchapper en Pr 26.2 et par errer en Pr 27.8 ; cf. 1 MaccabeÂes 2.28 : « (Les Juifs qui refusaient de participer aÁ un culte helleÂnistique) s'enfuirent dans les montagnes, abandonnant tout ce qu'ils posseÂdaient dans la ville. » 7.13+,14 ; 37.14 ; 64.4s. Ð la corde : cf. Jg 16.7n. que ferait-il : certains comprennent qu'a-t-il fait ? peut-eÃtre au sens de : que reste-t-il de son úuvre ? est dans son temple (autre traduction palais) sacre : autre traduction a sa saintete dans le temple ; 5.8 ; cf. 29.9n ; Mi 1.2 ; Ha 2.20. Ð son troÃne dans le ciel : cf. 2.4 ; 103.19 ; Mt 5.34 ; Ap 4.2. Ð ses yeux regardent... : cf. 14.2 ; 33.13s ; 53.3 ; 66.7 ; 102.20 ; 113.5s ; Jb 28.24 ; 2Ch 16.9. Ð ses regards : litt. ses paupieÁres ; cf. 132.4 ; Jb 3.9n ; Pr 4.25n. Ð sondent v. 5 ; 7.10n. le juste et le meÂchant Ec 3.17 ; cf. Jr 20.12.

12 2 3

$

1

4 5 6

$

2 3 4

5

$

$

Sur la lyre... 6.1n. Cf. 4.4n ; 14.3 ; Es 57.1 ; Jr 5.1 ; Os 4.1 ; Mi 7.2 ; Rm 3.10-12. Ð fideÁles : cf. 17.7n. Ð suÃrs ou dignes de confiance ; cf. 31.24. parle faussement : cf. 41.7 ; 144.8,11 ; Jr 9.2-8. Ð leÁvres enjoÃleuses ou flatteuses, complaisantes ; cf. 5.10n ; 55.22 ; 59.8,13 ; 140.4 ; cf. 28.3+. Ð un cúur double : litt. cúur et cúur ; cf. 1Ch 12.34. 31.19. Ð discourt avec arrogance : litt. dit de grandes choses. Nous sommes puissants... : LXX a lu nous fortifierons notre langue. Ð maõÃtre ou seigneur. pauvres (9.13n) / deÂsheÂriteÂs : cf. 35.10 ; 37.14 ; 40.18 ; 70.6 ; 72.4 ; 74.21 ; 82.3s ; 86.1 ; 109.16,22 ; 140.13 ; Es 32.7 ; 41.17 ; Ez 16.49 ; 18.12 ; 22.29 ; Am 8.4. Ð sont opprimeÂs... 72.4 ; Dt 24.14 ; Es 3.15 ; 10.2 ; Am 2.6 ; 5.12 ; Pr 14.31 ; 22.16. Ð maintenant... je me leÁve Es 33.10. Ð le salut Es 12.2. Ð aÁ ceux sur qui l'on souffle : cf. 10.5 ; on a aussi compris : aÁ ceux contre qui l'on teÂmoigne (Pr 6.19n ; 12.17n) ; aÁ ceux qui soupirent apreÁs lui ; LXX (et) je paraõÃtrai ouvertement en lui. Cf. 18.31 ; 19.8-10 ; 119.140 ; Pr 30.5. Ð au creuset de la terre : traduction et sens incertains. tu les garderas : quelques mss heÂbreux et des versions anciennes portent tu nous garderas. Ð de cette geÂneÂration : autre traduction de cette engeance. quand la bassesse s'eÂleÁve... : le dernier vers, assez obscur en heÂbreu, a eÂte diversement compris par les versions anciennes. 1

7 8

$

$

9


698

13 1 2

3

PSAUMES 13±16

Jusqu'aÁ quand m'oublieras-tu ? Du chef de chúur. Psaume. De David. Jusqu'aÁ quand, SEIGNEUR, m'oublieras-tu sans cesse ? Jusqu'aÁ quand te deÂtourneras-tu de moi ? Jusqu'aÁ quand aurai-je des soucis, et chaque jour le chagrin au cúur ? Jusqu'aÁ quand mon ennemi s'eÂleÁvera-t-il contre moi ?

4

5 6

pas meÃme un seul. Tous les malfaisants n'ont-ils pas de connaissance ? Eux qui deÂvorent mon peuple comme on deÂvore du pain, ils n'invoquent pas le SEIGNEUR. C'est laÁ qu'ils seront saisis de frayeur, car Dieu est parmi la geÂneÂration des justes. Vous faites tourner Áa sa honte les projets du pauvre. Le SEIGNEUR est son abri.

7 Ah ! si de Sion venait le salut d'Israe Èl ! Regarde, reÂponds-moi, SEIGNEUR, mon Dieu ! Quand le SEIGNEUR reÂtablira la situation de son Fais briller mes yeux, peuple, afin que je ne m'endorme pas dans la mort, Jacob sera dans l'alleÂgresse, IsraeÈl se reÂjouira. 5 afin que mon ennemi ne dise pas : « Je l'ai emporte  Ce que Dieu demande de ses fideÁles 15 sur lui ! » 1 Psaume. De David. et que mes adversaires ne soient pas dans l'alleÂgresse, si je vacille. SEIGNEUR, qui seÂjournera dans ta tente ? Qui demeurera dans ta montagne sacreÂe ? 2 Celui qui suit la voie de l'inte 6 Moi, j'ai mis ma confiance en ta fide Âlite ; ÂgriteÂ, qui pratique la mon cúur trouve de l'alleÂgresse en ton salut. justice Je chanterai pour le SEIGNEUR, car il m'a fait du bien. et qui parle loyalement, de tout cúur. 3 Il n'utilise pas sa langue pour calomnier, Les fideÁles et leur Dieu 14 il ne fait pas de mal Áa son prochain dans un monde corrompu et il n'outrage pas ses proches. 1 Du chef de chúur. De David. 4 Il repousse celui qui est me Âprisable Áa ses yeux, Le fou se dit : Il n'y a pas de Dieu ! mais il honore ceux qui craignent le SEIGNEUR ; il ne se reÂtracte pas, s'il fait un serment Áa son Ils se sont pervertis, ils se sont livreÂs Áa des preÂjudice. agissements abominables ; 5 Il ne pre Ãte pas son argent Áa inteÂreÃt, il n'en est pas un qui agisse bien. 2 Le SEIGNEUR, du ciel, se penche sur les à etres il n'accepte pas de pot-de-vin aux deÂpens de humains, l'innocent. pour voir s'il y a quelqu'un qui ait du bon sens, Celui qui agit ainsi ne vacillera jamais. qui cherche Dieu. Joie d'un homme sauve de la mort 16 3 Tous se sont  egareÂs, ensemble ils se sont 1 Hymne. De David. corrompus ; à Dieu: c'est en toi que je trouve un abri. Garde-moi, o il n'en est pas un qui agisse bien, 4

13 2

3

3.1n ; 4.1n. Jusqu'aÁ quand (6.4+)... m'oublieras-tu : cf. 44.24 ; Lm 5.20. Ð sans cesse : autre traduction (est-ce) aÁ jamais ? Ð te deÂtourneras-tu de moi : litt. me cacheras-tu ta face ; cf. 10.11 ; 22.25 ; 27.9 ; 30.8 ; 44.25 ; 51.11 ; 69.18 ; 88.15 ; 102.3 ; 104.29 ; 143.7 ; Jb 13.24. des soucis : le mot heÂbreu ainsi traduit signifie habituellement conseil(s), projet(s) ; cf. 33.10s ; 106.13n ; Es 5.19+ ; Pr 27.9. L'heÂbreu dit, litt. des soucis en mon eÃtre (terme traditionnellement rendu par aÃme, cf. Gn 1.20n) / du chagrin dans mon cúur . Fais briller (ou eÂclaire) mes yeux : cf. 19.9+ ; 27.1. que mon ennemi... 25.2 ; 30.2 ; 38.17 ; cf. 35.15,19. confiance : cf. 4.6+ ; 52.10. Ð alleÂgresse... 9.15+. Ð Je chanterai... : cf. 7.18+. Ð il m'a fait du bien : autres traductions il m'a reÂcompense ; il m'a traite comme je le meÂritais ; cf. 116.7 ; 119.17 ; 131.2n ; 142.8. 1

15

$

$

2

$

$

$

4 5 6

14 2 3

4 5

Cf. Ps 53. Ð se dit : litt. dit en son cúur . Ð pas de Dieu 10.4+. 11.4+ ; cf. Gn 11.5. A la fin du v., plusieurs mss de LXX et Vg , et meÃme deux mss heÂbreux, reconstituent l'ensemble de la citation faite par Paul en Rm 3.10-18 (citation d'abord formeÂe de textes eÂpars comme Ps 5.10 ; 10.7 ; 36.2 ; 50.19 ; 140.4 ; Es 59.7s ; Pr 1.16 ; 6.18). malfaisants 5.6n. Ð pas de connaissance 79.6. Ð deÂvorent mon peuple 79.7 ; Jr 2.3+ ; Mi 3.3. frayeur 48.6s ; LXX ils seront saisis de peur, laÁ ouÁ il n'y avait pas de (motif de ?) peur ; cf. 53.6. Ð la geÂneÂration des justes : litt. la geÂneÂration juste ; cf. 73.15n ; voir aussi 46.6. son abri 7.2+ ; 46.2. Ah ! si de Sion... : autre traduction qui fera venir de Sion le salut d'IsraeÈl ? cf. 2.6+ ; 20.3 ; 110.2 ; 128.5 ; 133.3 ; 134.3 ; voir aussi 118.26 ; Rm 11.26. Ð reÂtablira la situation de son peuple : cf. 85.2 ; 126.1-4 ; Dt 30.3n ; Jr 29.14n ; Os 6.11 ; Jb 42.10n ; Lm 2.14. Ð Jacob / IsraeÈl : cf. Gn 32.29n. $

$

6 7

3

$

4

$

1

$

1 qui seÂjournera : le verbe ainsi traduit est apparente au substantif habituellement rendu par immigre ; cf. 24.3-6 ; Ex 12.48n ; voir aussi Es 33.14-16. Ð dans ta tente : il s'agit sans doute ici du temple ; cf. 27.4ns ; 61.5 ; 76.3 ; 78.60 ; Ex 25.9n ; 33.7 ; 2S 6.17 ; Es 33.20. Ð sacreÂe : voir saint . suit la voie de l'inteÂgrite : litt. qui marche (avec) inteÂgrite 26.1 ; 101.2. Ð Voir justice . Ð qui parle loyalement : autre traduction qui dit la veÂriteÂ. Ð de tout cúur : litt. dans son cúur ; cf. Jr 7.57 ; Ez 18.5-9 ; Mi 6.6-8 ; Pr 6.16-19. Il n'utilise pas... : litt. il ne circule pas sur sa langue (pour reÂpandre de mauvais propos) ; cf. 39.2 ; Jb 31.30 ; Pr 21.23 ; expression analogue en 2S 19.28. Ð il n'outrage pas... : autre traduction il ne jette pas le deÂshonneur sur ses proches ; LXX semble avoir compris il n'accepte pas les propos deÂshonorants contre ses proches. il honore ou il glorifie . Ð ceux qui craignent le SEIGNEUR 22.24 ; 25.14 ; 31.20 ; 33.18 ; 34.8,10 ; 60.6 ; 66.16 ; 85.10 ; 103.11,13,17 ; 111.5 ; 112.1 ; 115.13 ; 118.4 ; 119.38,63 ; 128.1 ; 130.4 ; 135.20 ; 145.19 ; 147.11 ; cf. 19.10+ ; Dt 4.10+ ; Lc 1.50 ; Ac 10.35 ; 13.16 ; 17.17 ; Ap 19.5. Ð aÁ son preÂjudice : texte obscur ; LXX aÁ son prochain ; cf. 24.4. inteÂreÃt Ex 22.24 ; Lv 25.37. Ð pot-de-vin aux deÂpens de l'innocent 26.10 ; Ex 23.8+ ; Es 33.15. Ð ne vacillera jamais : cf. 10.6 ; 13.5 ; 16.8 ; 21.8 ; 30.7 ; 55.23 ; 62.3,7 ; 112.6 ; 125.1 ; Pr 10.25,30.

$

5

16

$

$

 breu de sens in1 Hymne : traduction conjecturale d'un terme he certain (miktam, eÂgalement en 56±60) ; on l'a rapprocheÂ, tantoÃt d'une racine signifiant couvrir ou cacher, pour lui donner le sens de chant aÁ mi-voix, de prieÁre priveÂe ou de psaume d'expiation (par rapprochement avec la racine ktm en akkadien), tantoÃt du verbe traduit par marquer ou graver en Jr 2.22, auquel cas il signifierait confession ou teÂmoignage eÂcrit (c.-aÁ-d. indeÂleÂbile). Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð c'est en toi que je trouve un abri : autre traduction je cherche en toi un abri ; cf. 7.2+.


PSAUMES 16±17 2

3 4

5 6 7

8

9

10

11

2

Je dis au SEIGNEUR : Tu es le Seigneur, tu es mon bien, il n'y a rien au-dessus de toi ! Les saints qui sont dans le pays, eux-meÃmes et les braves, tout mon plaisir est en eux. Leurs idoles se multiplient ; un autre arrive, ils se haÃtent aupreÁs de lui ; je ne reÂpandrai pas leurs libations de sang, je ne mettrai pas leurs noms sur mes leÁvres. Le SEIGNEUR est mon partage et ma coupe ; c'est toi qui assures mon lot ; la part qui me revient est un lieu de deÂlices ; c'est un patrimoine magnifique pour moi. Je beÂnis le SEIGNEUR qui me conseille ; meÃme la nuit, les profondeurs de mon Ãetre m'instruisent. Je contemple le SEIGNEUR constamment devant moi, quand il est Áa ma droite, je ne vacille pas. Aussi mon cúur se reÂjouit, ma gloire est dans l'alleÂgresse, ma chair meÃme repose en seÂcuriteÂ. Car tu ne m'abandonneras pas au seÂjour des morts, tu ne permettras pas que ton fideÁle voie la fosse. Tu me feras connaõÃtre le sentier de la vie ; il y a abondance de joies devant toi, des deÂlices Âeternelles Áa ta droite. Je dis : cf. 31.15 ; 140.7 ; la plupart des mss heÂbreux portent tu dis (au feÂminin, se rapportant aÁ l'eÃtre ou aÁ l'aÃme du psalmiste ? Cf. Gn 1.20n). Ð Tu es le Seigneur : autre traduction tu es mon Seigneur. Ð tu es mon bien... : traduction incertaine ; quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel, passablement obscur, pour lire tout mon bonheur deÂpend de toi ou mon bonheur n'est rien sans toi ; LXX tu n'as pas besoin de mes biens. Traduction conjecturale d'un texte heÂbreu difficilement compreÂhensible dans sa forme actuelle ; certains opposent les saints et les braves (ou les magnifiques ; cf. Jg 5.13n) aux idoles du v. 4, d'autres au contraire les identifient en mettant le verbe au passe : tout mon plaisir eÂtait en eux (cf. v. 5s ; Es 62.4). Quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel (en partie d'apreÁs LXX) pour lire son deÂsir est pour les saints de son pays ; en eux il glorifiera tout son plaisir. Leurs idoles se multiplient : autre traduction leurs blessures (ou leurs douleurs) se multiplient (cf. 147.3). Ð un autre (dieu ?)... : texte obscur et traduction conjecturale ; litt. un autre, ils se haÃtent. Ð je ne reÂpandrai pas... : cf. 7.4-6. Ð libations Jr 7.18. Ð leurs noms Ex 23.13 ; Os 2.19 ; Za 13.2. mon partage : litt. le partage (11.6) de ma part (17.14) : cf. 73.26 ; 119.57 ; 142.6 ; Nb 18.20 ; Dt 10.9 ; 18.2 ; Jos 13.14 ; Lm 3.24 ; voir aussi Jr 13.25. Ð ma coupe : cf. 11.6. Ð mon lot : il s'agit habituellement d'une portion attribueÂe par le sort ; meÃme terme en 22.19 ; 125.3 ; Lv 16.8n. la part... : litt. les cordeaux (pour mesurer les parts de terrain) sont tombeÂs pour moi dans les deÂlices ; cf. 105.11n. Je beÂnis le SEIGNEUR 31.22 ; 34.2 ; 41.14 ; 68.20,27,36 ; 72.18s ; 89.53 ; 96.2 ; 103.2,20ss ; 106.48 ; 119.12 ; 124.6 ; 135.21 ; 144.1. Ð les profondeurs de mon eÃtre : litt. mes reins, consideÂreÂs comme le sieÁge de la personnalite secreÁte ou de l'eÃtre profond ; cf. 7.10+ ; 73.21 ; Jr 12.2n. Ac 2.25-28. Ð quand il est : autre traduction parce qu'il est. Ð aÁ ma droite 109.31 ; 110.5 ; 121.5. Voir cúur . Ð ma gloire : cf. 7.6n ; LXX ma langue. Cf. 30.4+ ; 1S 2.6. Ð abandonneras / permettras : autres traductions abandonnes / permets. Ð Voir seÂjour des morts. Ð que ton fideÁle... (4.4n) : LXX que ton saint voie la deÂcomposition ou la pourriture ; cf. Jon 2.7 ; Ac 2.27nss ; 13.34ss. le sentier de la vie Pr 5.6 ; 15.24. Ð joies devant toi : litt. joies avec ta face, 21.7n ; cf. 104.34 ; Ac 2.28n. Ð aÁ ta droite : cf. 110.1.

17 1

2 3

4

5 6 7

8 9 10 11

2

3

$

3

4

4

5 6

$

5

6 7

8 9 10

7

$

8 9

$

$

$

11

17

PrieÁre 86.1 ; 90.1 ; 102.1 ; 142.1 ; cf. 4.2 ; 35.13 ; 72.20 ; 80.5 ; 109.4 ; 141.2 ; 1R 8.38 ; Ha 3.1. Ð entends / sois attentif / PreÃte l'oreille 5.2+,3+. 1

10

11

699

DeÂclare-moi innocent PrieÁre. De David. SEIGNEUR, entends la justice, sois attentif Áa mon cri ! PreÃte l'oreille Áa ma prieÁre, qui ne vient pas de leÁvres trompeuses ! Que sur ton ordre mon droit s'impose, que tes yeux voient la droiture ! Tu sondes mon cúur, tu l'inspectes la nuit, tu m'eÂprouves, tu ne trouveras rien : je reÂfleÂchis, mais ma bouche ne va pas au-delaÁ. A la vue des actions des hommes, par la parole de tes leÁvres, je me garde des sentiers des violents ; mes pas sont fermes dans tes voies, je ne vacille pas sur mes jambes. Je t'invoque, car tu me reÂponds, oà Dieu ! Tends vers moi ton oreille, entends ma parole ! Montre ce que tu fais dans ta fideÂliteÂ, toi qui sauves ceux qui trouvent dans ta main droite un abri contre les agresseurs. Garde-moi comme la prunelle de l'úil, cache-moi Áa l'ombre de tes ailes ; fais-moi Âechapper aux meÂchants qui me frappent, aux ennemis acharneÂs qui m'encerclent, ils se renferment dans leur graisse, leur bouche parle avec orgueil, ils sont sur nos pas, deÂjaÁ ils nous entourent, Que sur ton ordre... : litt. que de devant toi sorte mon droit, c.-aÁ-d. que mon droit soit eÂtabli (ou reÂtabli) par toi ; cf. 7.9+ ; voir aussi 37.6n ; Es 42.1n. Ð que tes yeux voient ou regardent (cf. 11.7n). Tu sondes mon cúur 7.10n ; cf. 66.10. Ð tu l'inspectes : cf. 8.5n ; Jb 7.18. Ð tu ne trouveras rien... 26.1-8 ; Jb 23.10-12 ; certains modifient leÂgeÁrement la vocalisation et la ponctuation traditionnelles pour lire tu ne trouveras pas d'infamie en moi ; ma bouche ne deÂpasse pas (la mesure), c.-aÁ-d. je n'ai pas peÂche en parole ; cf. Ps 73.7 ; Jb 27.4 ; Pr 30.32. Traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre, en deÂcoupant et en vocalisant diffeÂremment le texte heÂbreu traditionnel : ... ma parole ne deÂpasse pas la mesure (4) aÁ la vue des actions (ou de la reÂtribution) des hommes. Je m'en tiens aÁ la parole de tes leÁvres. Des sentiers des violents (5) je garde mes pas. Dans tes voies je ne vacille pas sur mes jambes. Ð A la vue des actions : litt. aux actions. Cf. Pr 3.23. tu me reÂponds ou tu me reÂpondras. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð Tends vers moi ton oreille 31.3 ; 71.2 ; 102.3 ; cf. 86.1 ; 88.3 ; voir aussi 5.2+ ; Ne 1.6. Montre... : texte incertain, qu'on pourrait aussi modifier pour lire comme en 4.4n distingue ton fideÁle ; sur le terme traduit par ce que tu fais dans ta fideÂlite (litt. tes fideÂliteÂs), cf. 23.6 ; 25.6n,10+ ; 31.22 ; 62.13 ; 63.4 ; 69.17 ; 89.2,50 ; 106.7 ; 107.43 ; 119.41. Ð toi qui sauves... : on pourrait aussi comprendre toi qui sauves par ta main droite ceux qui trouvent un abri... ou toi qui sauves ceux qui trouvent un abri contre ceux qui se rebellent contre ta main droite ; sur la main droite de Dieu, cf. 18.36 ; 20.7 ; 21.9 ; 44.4 ; 45.5 ; 48.11 ; 60.7 ; 77.11 ; 80.16 ; 98.1 ; 108.7 ; 118.15s ; 139.10 ; Ex 15.6,12 ; Es 41.10 ; 48.13 ; Ac 2.33n. comme la prunelle de l'úil Dt 32.10. Ð aÁ l'ombre de tes ailes 36.8 ; 57.2 ; 61.5 ; 63.8 ; cf. 91.4 ; Dt 32.11 ; Lc 13.34. fais-moi eÂchapper : sous-entendu dans le texte. Ð qui me frappent : meÃme verbe en 91.6 ; 137.8 (ravager). Ð ennemis acharneÂs : litt. ennemis dans l'aÃme ou eÂventuellement contre (ma) vie, c.-aÁ-d. ennemis mortels ; sur le terme correspondant aÁ aÃme, cf. 6.4n ; 27.12n ; 35.4n ; Gn 1.20n. ils se renferment... : litt. ils ont ferme leur graisse ; cf. 73.4,7 ; 119.70 ; Dt 32.15 ; Jb 15.27 ; 1Jn 3.17n. Ð parle avec orgueil 73.8s ; 1S 2.3 ils sont sur nos pas... : les mss heÂbreux et les versions anciennes preÂsentent plusieurs variantes, mais l'ideÂe geÂneÂrale de poursuite et d'embuscade est assez claire. Ð ils ne visent... : litt. ils placent leurs yeux pour eÂtendre aÁ terre. $


700

12 13 14

15

PSAUMES 17±18

ils ne visent qu'aÁ nous Âetendre Áa terre. On dirait un lion avide de deÂchiqueter, un jeune lion aux aguets dans son repaire. LeÁve-toi, SEIGNEUR, tiens-lui teÃte, fais-le plier ! Fais-moi Âechapper au meÂchant par ton ÂepeÂe, fais-moi Âechapper aux hommes par ta main, SEIGNEUR, aux hommes de ce monde ! Leur part est dans la vie, et tu remplis leur ventre de ce que tu as mis en reÂserve ; leurs fils sont rassasieÂs, et ils laissent leur superflu Áa leurs enfants. Quant Áa moi, dans la justice, je verrai ta face ; deÁs le reÂveil, je me rassasierai de ta forme.

Des « psaumes » en plus des Psaumes Chants de MoõÈse

Ex 15.1-18 ; Dt 31.30±32.52 ; cf. Ps 90.1 ; Ap 15.3 Chant de Miriam . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ex 15.19-21 Chant du puits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nb 21.17s Chant de DeÂbora et de Baraq . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Jg 5 Chant d'Anne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1S 2.1-10 Chant de triomphe pour David . . . . . . . . . . . . . . .1S 18.7 Chant de deuil pour SauÈl et Jonathan 2S 1.17-27 Chant de deÂlivrance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2S 22 (// Ps 18) Chant d'action de graÃces pour le coffre de l'alliance . . . . . . . . . . 1Ch 16.7-36 (// Ps 105.1-15 ; 96.1-13 ; 106.47s) Chant de la vigne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Es 5.1-7 Chant de joie en Juda . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Es 26 Chant d'EzeÂchias . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Es 38.9-20 Chant de Jonas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Jon 2

PrieÁre d'un roi apreÁs la victoire

18

2S 22.1-51

1

2 3

4 5

6 7

8

Du chef de chúur. Du serviteur du SEIGNEUR. De David, qui prononcËa pour le SEIGNEUR les paroles de ce chant, le jour ouÁ le SEIGNEUR l'eut deÂlivre de la main de tous ses ennemis et de la main de SauÈl. Il dit : Je t'aime, SEIGNEUR, ma force ! Le SEIGNEUR est mon roc, ma forteresse, mon libeÂrateur, mon Dieu, mon rocher, en qui je trouve un abri, mon bouclier, la corne qui me sauve, ma citadelle ! Je m'eÂcrie : Loue soit le SEIGNEUR ! Et je suis sauve de mes ennemis. Les liens de la mort m'avaient enserreÂ, et les torrents de la destruction m'avaient rempli d'effroi ; les liens du seÂjour des morts m'avaient entoureÂ, les filets de la mort Âetaient devant moi. Dans ma deÂtresse, j'invoque le SEIGNEUR, j'appelle mon Dieu au secours ; de son temple, il m'entend, et les appels au secours que je lance vers lui parviennent Áa ses oreilles. La terre fut ÂebranleÂe et trembla,

On dirait un lion : litt. sa ressemblance est comme un lion ; cf. 7.3+ ; 10.9. 14 Texte obscur, diversement rendu par les versions anciennes ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ici une invocation du chaÃtiment divin : que la mort par ta main, SEIÁ leur part dans la vie ! Tu rempliras GNEUR, que la mort mette fin a leur ventre de ce que tu as mis en reÂserve, leurs fils en seront rassasieÂs, ils laisseront leur superflu... 15 je verrai ta face 11.7+ ; cf. Ex 24.10 ; 33.20ss ; Nb 12.8 ; Jb 33.25s ; Mt 5.8 ; Ap 22.4. Ð deÁs le reÂveil : ce deÂtail a eÂte diversement interpreÂte (reÂsurrection , fin de l'eÂpreuve, etc.) ; on a suggeÂre qu'aÁ l'origine il s'agissait d'une reÂveÂlation divine justifiant le fideÁle injustement accuse : preÂalablement celui-ci aurait duà passer une nuit dans le temple , aÁ la fois pour se preÂparer aÁ la rencontre de Dieu et pour prouver son innocence ; cf. v. 3 ; 3.6 ; 30.6 ; 46.6 ; Lm 3.23. Ð ta forme : cf. Nb 12.8+.

Chant de Marie (Magnificat) . . . . . . . . . . . . . . Lc 1.46-55 Chant de Zacharie (Benedictus) . . . . . . . . . Lc 1.67-79 Chant des anges (Gloria) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lc 2.14 Chant de SimeÂon (Nunc dimittis) . . . . . . Lc 2.29-32 Chants pour l'agneau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ap 5.9s,12s Chant de l'agneau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ap 15.3s Sur les « chants du serviteur » d'EsaõÈe, voir p. 908.

9

10 11

12

4 5

$

18

1 2S 22. Ð serviteur du SEIGNEUR 36.1 ; 144.10. Ð De David 3.1n ; cf. v. 51. Â breu eÂvoque habituellement la compas2 Je t'aime : le verbe he sion de Dieu aÁ l'eÂgard de ses creÂatures ; cf. 116.1n. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire je t'exalte (30.1 ; 145.1 ; Es 25.1). Ð ma force 118.14 ; Ex 15.2 ; Es 12.2 ; Jr 16.19 ; Ha 3.19. 3 On pourrait aussi traduire comme une invocation : SEIGNEUR, mon roc... Ð mon roc / mon rocher v. 32,47 ; 19.15 ; 31.3s ; 42.10 ; 62.3,8 ; 73.26 ; 92.16 ; 144.2 ; Dt 32.4,15,18 ; 1S 2.2 ; Es 17.10 ; 30.29 ; 44.8 ; cf. 1Co 10.4. Ð mon libeÂrateur : litt. celui qui me fait eÂchapper, cf. v. 44,49 ; 40.18 ; 144.2. Ð Dieu : heÂbreu 'El, de meÃme aux

les fondations des montagnes furent agiteÂes ; elles s'eÂbranleÁrent, parce qu'il s'eÂtait faÃcheÂ. De la fumeÂe montait de ses narines, un feu deÂvorant sortait de sa bouche, des braises enflammeÂes en jaillissaient. Il inclina le ciel et descendit avec une Âepaisse nueÂe sous ses pieds. Il Âetait monte sur un keroub et il volait, il planait sur les ailes du vent.

v. 31,33,48 ; cf. Gn 21.33n. Ð en qui je trouve un abri 7.2+. Ð bouclier 3.4+. Ð la corne : cf. 75.5s,11 ; Lc 1.69n. Ð qui me sauve : litt. de mon salut. Ð citadelle 9.10+. Cf. 3.5+ ; v. 7 ; Jg 10.12. Les liens, comme au v. 6 ; cf. 116.3s ; 2S 22.5 les flots (voir aussi Jon 2.3s) ; plusieurs versions anciennes, dont LXX , ont lu les douleurs ; cf. Ps 55.5 ; Ac 2.24n. Ð torrents : le meÃme terme est traduit par oued en 83.10 ; cf. Gn 26.17n ; Jb 6.15n. Ð la destruction : heÂbreu beliya'al, qui signifie parfois ce qui ne vaut rien et qui a donne le nom BeÂlial ; cf. Dt 13.14n ; 2Co 6.15n ; il signifie peut-eÃtre ici le lieu dont on ne remonte pas. Voir seÂjour des morts. Ð les filets de la mort : cf. Pr 13.14 ; 14.27. Dans ma deÂtresse (4.2n) j'invoque... : cf. 3.5+ ; 120.1 ; Jon 2.8. Ð de son temple : autre traduction de son palais. Ð il m'entend 4.4+. Ð les appels... : litt. mon appel au secours devant lui ; cf. 2S 22.7n ; voir aussi Ex 2.23 ; Jc 5.4. Cf. 77.19 ; Ex 19.16,18 ; Jg 5.4s ; 1R 19.11s ; Ha 3.3-13. Ð Les verbes pour fut eÂbranleÂe et trembla font assonance en heÂbreu. Cf. 50.3 ; Dt 32.22n ; Es 30.27. 144.5 ; cf. Gn 11.5,7 ; 18.21 ; Ex 3.8 ; 19.11,18,20 ; 34.5 ; Es 63.19. Ð eÂpaisse nueÂe ou obscurite eÂpaisse ; 97.2 ; Ex 20.21n. Il eÂtait monte : le verbe heÂbreu est apparente au mot habituellement traduit par char, de sorte qu'on a aussi compris : sur le char du keroub (les deux mots font assonance en heÂbreu) ; cf. 80.2 ; 99.1 ; Gn 3.24n ; Ex 25.18n ; 1S 4.4 ; 2S 6.2 ; 2R 19.15 ; Ez 1 ; 9.3n ; 10. Ð il planait : autre traduction il fondait (comme un oiseau de proie), cf. Dt 28.49n. Ð sur les ailes du vent 104.3. $

$

$

.....

6 7

$

$

8 9 10 11


PSAUMES 18 12

13 14

15 16

17 18

19

20

21 22

23 24 25

12 13 14 15

16

Il faisait des teÂneÁbres sa cachette, sa hutte tout autour de lui Ð des eaux teÂneÂbreuses et de sombres nuages. De la clarte qui le preÂceÂdait provenaient ses nuages, de la greÃle et des braises. Le SEIGNEUR tonna dans le ciel, le TreÁs-Haut fit retentir sa voix, avec la greÃle et les braises. Il lancËa ses fleÁches et il les dispersa, il multiplia les Âeclairs et les frappa de panique. Le lit des eaux apparut, les fondations du monde furent mises Áa deÂcouvert, quand tu les rabrouas, SEIGNEUR, par ton souffle, par le vent de tes narines. D'en haut il tend la main, il me saisit, il me retire des grandes eaux ; il me deÂlivre de mon ennemi puissant, de ceux qui me deÂtestent et qui sont plus forts que moi. Á la catastrophe Ils se tenaient devant moi le jour ou s'abattait sur moi ; mais le SEIGNEUR Âetait mon appui. Il m'a fait sortir pour me mettre au large, il m'a deÂlivreÂ, car il a pris plaisir en moi. Le SEIGNEUR m'a traite selon ma justice, il m'a reÂcompense selon la purete de mes mains ; car j'ai garde les voies du SEIGNEUR, je ne me suis pas Âeloigne de mon Dieu comme les meÂchants. Toutes ses reÁgles sont devant moi, et je n'eÂloigne pas de moi ses prescriptions. J'ai Âete inteÁgre envers lui, et je me suis garde de toute faute. Aussi le SEIGNEUR m'a rendu selon ma justice, selon la purete de mes mains en sa preÂsence.

97.2 ; Ex 19.16,18 ; Dt 4.11. Ð sa hutte : cf. 27.5n ; 2S 22.12n ; Jb 36.29. provenaient ses nuages : traduction incertaine ; cf. 2S 22.13. Le SEIGNEUR tonna : cf. 29.3ss ; 77.18s ; Ex 9.18+,23nss ; 1S 2.10 ; Es 30.30 ; Jb 37.5. ses fleÁches : cf. 144.6 ; Dt 32.23 ; Ha 3.11. Ð il les dispersa / les frappa de panique : on pourrait comprendre ces verbes comme s'appliquant soit aux ennemis, soit, moins probablement, aux fleÁches et aux eÂclairs : il les dispersa... et les fit partir en tout sens. Cf. Ex 14.21 ; 15.8 ; Jb 37.10. Ð Le lit : le terme peut aussi deÂsigner le lit d'un fleuve (Es 8.7). Il semble s'appliquer le plus souvent aux ravins creuseÂs par les oueds (torrents intermittents) ; cf. 42.2n ; 126.4n ; Ez 6.3+ ; Jb 6.15n. Ð souffle : voir esprit . Ð de tes narines ou de ta coleÁre ; cf. Dt 32.22n. 144.7 ; cf. 32.6+. Ð D'en haut il tend la main : litt. il envoie d'en haut ; autre traduction d'en haut il envoie un eÂmissaire. 69.15 ; 106.10 ; 142.7 ; Lc 1.71. le jour ouÁ... : litt. au jour de ma catastrophe. au large 4.2n. Ð il a pris plaisir en moi 22.9n ; 41.12. V. 25 ; cf. 7.9+ ; 1S 26.23 ; Jb 22.30 ; Jc 4.8. Ð Voir justice . Ð il m'a reÂcompense : autre traduction il m'a rendu. les voies du SEIGNEUR : cf. v. 31 ; 25.9 ; 37.34 ; 77.14 ; 103.7 ; 128.1 ; Gn 18.19 ; Es 2.3 ; 40.3 ; Mc 1.3//. Ð je ne me suis pas eÂloigneÂ... : litt. je n'ai pas eÂte meÂchant (m'eÂloignant ainsi) de mon Dieu. 119.102. Ð prescriptions : voir loi . inteÁgre : cf. Dt 18.13n ; Jb 1.1. Ð de toute faute : litt. de ma faute. V. 21+. Ð en sa preÂsence : litt. devant ses yeux. fideÁle ou bon ; cf. 4.4n. Ð l'homme inteÁgre : cf. 2S 22.26n (la vocalisation traditionnelle est ici leÂgeÁrement diffeÂrente). Cf. Pr 3.34. Ð Voir pur . le peuple afflige : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel $

17 18 19 20 21 22

23 24 25 26 27 28

26 27 28 29 30 31

32

33 34 35 36

37 38 39 40 41 42

29

30 31 32

33 34 35 36

$

37

$

$

40 41 42

701

Avec celui qui est fideÁle tu te montres fideÁle, avec l'homme inteÁgre tu te montres inteÁgre, avec celui qui est pur tu te montres pur, et avec celui qui est tortueux tu te montres retors. Car c'est toi qui sauves le peuple afflige et qui abaisses les regards hautains. C'est toi qui fais briller ma lampe ; le SEIGNEUR, mon Dieu, Âeclaire mes teÂneÁbres. Avec toi je me preÂcipite sur une troupe armeÂe, avec mon Dieu je saute une muraille. La voie de Dieu est parfaite, la parole du SEIGNEUR est ÂeprouveÂe ; il est un bouclier pour tous ceux qui trouvent en lui un abri. Qui donc est Dieu, si ce n'est le SEIGNEUR (YHWH) ? Qui est un rocher, sinon notre Dieu ? C'est le Dieu qui me ceint de vaillance et qui rend ma voie parfaite. Il rend mes pieds semblables Áa ceux des biches, et me fait tenir sur les hauteurs. Il enseigne Áa mes mains la guerre ; mes bras tendent un arc de bronze. Tu me donnes le bouclier de ton salut, ta main droite me soutient et ta reÂponse me grandit. Tu me fais marcher au large, et je ne chancelle pas sur mes chevilles. Je poursuis mes ennemis, je les atteins et je ne reviens pas avant de les avoir extermineÂs. Je les fracasse, et ils ne peuvent se relever ; ils tombent sous mes pieds. Tu me ceins de vaillance pour le combat, tu fais plier sous moi mes adversaires. Tu fais fuir mes ennemis devant moi ; je reÂduirai au silence ceux qui me deÂtestent. Ils appellent au secours : pas de sauveur ! Ils appellent le SEIGNEUR : il ne leur reÂpond pas !

pour lire les pauvres (9.13n). Ð abaisses les regards hautains Es 2.11 ; 5.15. Cf. 27.1+ ; 132.17n. On pourrait aussi ponctuer diffeÂremment le texte et lire c'est toi qui fais briller ma lampe, SEIGNEUR ; mon Dieu eÂclaire mes teÂneÁbres. je me preÂcipite... : traduction incertaine ; on a aussi compris : je prends d'assaut les remparts. La voie... : litt. Dieu (heÂbreu 'El), parfaite (est) sa voie ; cf. 145.17 ; Dt 32.4. Ð la parole... : cf. 12.7+. Cf. 46.11+ ; voir aussi 89.9 ; 1S 2.2 ; Es 44.6,8 ; 45.6,14,21s ; Mc 12.32 ; Jn 17.3 ; 1Co 8.4 ; Ga 3.20 ; Ep 4.5s ; 1Tm 2.5. Ð Dieu : heÂbreu 'Eloah, aÁ la premieÁre occurrence ; cf. Jb 3.4n. Dieu : heÂbreu 'El. sur les hauteurs : litt. sur mes hauteurs ; cf. 27.5+ ; Ha 3.19. 144.1. ta main droite (17.7+) me soutient 63.9 ; cf. 20.3 ; 98.1 ; Es 9.6 ; ces mots sont absents en 2S 22.36. Ð ta reÂponse, c.-aÁ-d. ton oracle ; on obtient cette traduction en lisant les consonnes du texte comme en 2S 22.36 ; ici la lecture traditionnelle comprend ton humilite ou ton humiliation, ce qui pourrait signifier ton abaissement ou l'humiliation que tu me fais subir (meÃme terme en 45.5). D'autres modifient les consonnes meÃmes pour lire ton secours. Tu me fais marcher au large : litt. tu eÂlargis mon pas (ou mes pas, selon plusieurs versions anciennes) sous moi, c.-aÁ-d. tu me donnes la place de marcher. mes adversaires : litt. ceux qui se dressent (contre) moi, de meÃme au v. 49. Tu fais fuir... : litt. de mes ennemis, tu me donnes la nuque ou le dos ; cf. 21.13 ; Ex 23.27n. Ils appellent au secours : le verbe heÂbreu fait assonance avec le terme traduit par sauveur.


702 43

44

45 46

47 48 49

50

51

19 1 2

43

44

45

46

47 48

49 50

PSAUMES 18±19

Je les pulveÂrise comme la poussieÁre qu'emporte le vent, je les balaie comme la boue des rues. Tu me fais Âechapper aux querelles du peuple, tu me mets Áa la teÃte des nations ; un peuple que je ne connais pas m'est soumis. Au premier ordre ils m'obeÂissent, les Âetrangers me flattent ; les Âetrangers sont en deÂfaillance, ils sortent en tremblant de leurs forteresses. Vive le SEIGNEUR, beÂni soit mon rocher ! Que le Dieu de mon salut soit exalteÂ, le Dieu qui m'accorde la vengeance, qui me soumet des peuples, qui me fait Âechapper Áa mes ennemis ! Tu m'eÂleÁves au-dessus de mes adversaires, tu me deÂlivres de l'homme violent. C'est pourquoi je te ceÂleÂbrerai parmi les nations, SEIGNEUR, je chanterai pour ton nom. Il fait de grandes choses pour le salut de son roi, il agit avec fideÂlite envers l'homme qui a recËu son onction, envers David et envers sa descendance, pour toujours. La gloire du SEIGNEUR dans l'univers ; la loi du SEIGNEUR Du chef de chúur. Psaume. De David. Le ciel raconte la gloire de Dieu, qu'emporte le vent : litt. face au vent ; cf. 1.4n. Ð je les balaie : litt. je les vide ; les deux verbes traduits par eÂcraser et fouler en 2S 22.43 sont treÁs proches dans l'eÂcriture heÂbraõÈque ; cf. Es 10.6 ; Mi 7.10. aux querelles du peuple : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire aÁ un peuple innombrable. Ð aÁ la teÃte des nations 2.8s ; Ap 2.26s. Ð m'est soumis : litt. me sert. Au premier ordre... : litt. aÁ eÂcoute d'oreille ils m'eÂcoutent, le verbe correspondant aÁ eÂcouter ayant aussi le sens d'obeÂir ; on pourrait aussi comprendre rien qu'aÁ entendre parler de moi ils m'obeÂissent ; cf. 2S 22.45, ouÁ les deux vers sont intervertis ; voir aussi Jb 42.5n (tournure heÂbraõÈque analogue). Ð Flattent : cf. Dt 33.29n. ils sortent en tremblant : traduction incertaine ; le verbe heÂbreu n'apparaõÃt qu'ici et en 2S 22.46 (avec une inversion de lettres) ; cf. Os 11.10s ; Mi 7.17. V. 3+. Ð Dieu de mon salut 24.5+. 47.4 ; 144.2. Ð la vengeance : litt. les vengeances : meÃme terme en 79.10 ; 94.1 ; 149.7 ; Nb 31.2s ; Jg 11.36 ; Jr 11.20+ ; Ez 25.14ss ; Lm 3.60. Ð qui me soumet : litt. qui rameÁne sous moi, autre verbe en 2S 22.48. 59.2s. Ð mes adversaires v. 40n. Ð de l'homme violent 140.2. Cf. Rm 15.9. Ð je te ceÂleÂbrerai : cf. 57.10 ; 108.4 ; 1Ch 16.35. Ð je chanterai pour ton nom ... 7.18n ; cf. 61.9 ; 66.2. Il fait de grandes choses... : litt. il fait grandir les saluts de son roi ; cf. 144.10. Ð l'homme qui a recËu son onction (ou : son messie) 2.2n ; cf. 20.7. Ð envers David (cf. v. 1+) et envers sa descendance, pour toujours 89.5,30 ; 2S 7.16-29 ; 1R 2.33. $

51

3 4 5

6

7

8

9

10

11

12 13

5

6

7

8

9

$

10

Ãte ceÂleste dit l'úuvre de ses mains. la vou Le jour l'annonce au jour, la nuit l'explique Áa la nuit. Ce n'est pas un langage, ce ne sont pas des paroles, on n'entend pas leur voix. Leurs mesures apparaissent sur toute la terre, leurs accents vont aux extreÂmiteÂs du monde ; c'est laÁ qu'il a place une tente pour le soleil. Celui-ci, tel un marie sortant de sa chambre, tout content, se met en route, tel un vaillant guerrier. Il s'eÂlance des extreÂmiteÂs du ciel et acheÁve sa course Áa l'autre extreÂmite ; rien n'est Áa l'abri de sa chaleur. La loi du SEIGNEUR est parfaite, elle restaure la vie ; Ãr, il rend sage le le teÂmoignage du SEIGNEUR est su naõÈf. Les directives du SEIGNEUR sont droites, elles reÂjouissent le cúur ; le commandement du SEIGNEUR est limpide, il fait briller les yeux. La crainte du SEIGNEUR est pure, elle subsiste Áa jamais ; les reÁgles du SEIGNEUR sont veÂriteÂ, elles sont toutes justes ; elles sont plus preÂcieuses que l'or, que beaucoup d'or fin ; plus douces que le miel, que le miel qui coule des rayons. Moi-meÃme, ton serviteur, je suis averti par elles ; pour qui les observe l'avantage est grand. Qui peut connaõÃtre ses erreurs involontaires ? gage... dont la voix n'est (ou ne soit) pas entendue. Leurs mesures : litt. leur cordeau ou leur reÁgle, heÂbreu qaw ; cf. Es 28.10n ; LXX leur voix, cf. Rm 10.18. Ð aux extreÂmiteÂs : litt. aÁ l'extreÂmiteÂ. Ð c'est laÁ : litt. en eux, vraisemblablement dans le ciel (v. 2, pluriel en heÂbreu) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire dans la mer ; cf. 9.8 ; 24.1. LXX a lu il a place sa tente dans le soleil ; cf. Gn 1.17. Cf. Siracide 43.2-5 : « Le soleil qui paraõÃt proclame aÁ son lever quelle chose admirable est l'úuvre du TreÁs-Haut. A son midi il desseÁche la terre, devant son ardeur qui peut tenir ? (...) Il est grand, le Seigneur qui l'a creÂe ; par ses paroles il dirige sa course rapide. » Ð un marieÂ... : cf. Jl 2.16. Ð tout content... : litt. est content comme un guerrier (ou un heÂros) de courir la route. des extreÂmiteÂs du ciel... Dt 4.32. Ð acheÁve sa course : le terme peut eÂvoquer le cycle annuel du soleil, cf. Ex 34.22+. Ð aÁ l'abri : litt. cacheÂ. La structure poeÂtique des v. 8-15, consacreÂs aÁ la loi du SEIGNEUR (cf. 1.2 ; 37.30s ; 40.7s ; 119), diffeÁre de la premieÁre partie de ce psaume. Peut-eÃtre s'agissait-il aÁ l'origine de deux poeÁmes indeÂpendants. Ð La loi (autre traduction l'enseignement)... parfaite : cf. Jc 1.25. Ð la vie ou l'eÃtre (cf. Gn 1.20n) ; autre traduction elle ranime ; cf. 6.4n ; 23.3. Ð le teÂmoignage ou les preÂceptes ; cf. 25.10n ; 93.5n. Ð rend sage le naõÈf ou le simple ; cf. 119.130. reÂjouissent le cúur : cf. 104.15. Ð fait briller les yeux, c.-aÁ-d. redonne la vie ; cf. 13.4 ; 1S 14.27-30 ; Pr 29.13 ; Esd 9.8 ; d'autres comprennent rend clairvoyant. La crainte du SEIGNEUR 111.10 ; cf. 15.4+ ; Es 33.6 ; Jb 28.28 ; Pr 1.7 ; 9.10 ; 10.27 ; 14.27 ; 19.23. Ð pure : cf. 12.7 ; Jc 1.27. Ð veÂrite (ou loyauteÂ) / justes : cf. Ap 16.7. plus preÂcieuses que l'or 119.127. Ð Notre mot miel traduit ici deux termes heÂbreux diffeÂrents ; cf. 119.103 ; Siracide 24.19s : « Venez aÁ moi (la Sagesse), vous qui me deÂsirez, et rassasiezvous de mes fruits. Car mon souvenir l'emporte en douceur sur le miel et ma possession sur le rayon de miel. » Moi-meÃme... : autre traduction ton serviteur est averti ou illumine (homonymie possible en heÂbreu). erreurs involontaires : le mot heÂbreu correspondant, qui n'apparaõÃt qu'ici dans l'A.T., est proche de celui qui est traduit par (par) erreur en Lv 4.2 ; Nb 15.24. Ð Tiens-moi pour innocent : litt. innocente-moi, meÃme verbe au v. 14. $

$

$

$

$

19

13.1+. 50.6 ; 89.6 ; 97.6 ; 148.3s ; cf. 8.4 ; Rm 1.20 ; Siracide 43.1 : « Quelle splendeur que les hauteurs du pur firmament, quel spectacle que le ciel quand on voit sa gloire ! » Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð la vouÃte ceÂleste 150.1 ; Gn 1.6nss ; Ez 1.22-25. à me terme 3 l'annonce : litt. fait jaillir le langage (ou le discours, me au v. 4) ; sur le verbe correspondant, voir 59.8n ; 78.2n ; 119.171n ; n n 145.7 ; Pr 1.23 ; le terme deÂcrit un proceÂde de fermentation en Ec 10.1n. Ð l'explique : litt. explique la connaissance ; meÃme verbe en Jb 15.17 ; 32.6,10,17 ; 36.2. Ð Cf. Os 2.23s. 4 On pourrait aussi comprendre avec LXX ce n'est pas un lan1

11

$

2

$

$

12 13


PSAUMES 19±21

14

15

20 1 2 3 4 5 6

7

8

9

10

14

Tiens-moi pour innocent de ce qui m'est cacheÂ. PreÂserve-moi aussi des gens arrogants ; qu'ils ne dominent pas sur moi ! Alors je serai inteÁgre, innocent de toute transgression grave. Que les paroles de ma bouche et le murmure de mon cúur soient agreÂÂes de toi, SEIGNEUR, mon rocher et mon reÂdempteur ! PrieÁre pour le roi Du chef de chúur. Psaume. De David. Que le SEIGNEUR te reÂponde au jour de la deÂtresse, que le nom du Dieu de Jacob te proteÁge ! Que du sanctuaire il t'envoie du secours, que de Sion il te soutienne ! Qu'il se souvienne de toutes tes offrandes, qu'il agreÂe tes holocaustes ! Pause. Qu'il te donne ce que ton cúur deÂsire, qu'il accomplisse tous tes projets ! Nous pousserons des cris de joie Áa cause de ton salut, nous leÁverons l'eÂtendard au nom de notre Dieu ; le SEIGNEUR accomplira tout ce que tu demandes. Je sais maintenant que le SEIGNEUR sauve l'homme qui a recËu son onction ; il lui reÂpondra de son sanctuaire ceÂleste par le secours puissant de sa main droite. Les uns, c'est leurs chars, les autres, leurs chevaux ; nous, c'est le nom du SEIGNEUR, notre Dieu, que nous Âevoquons. Eux, ils plient et ils tombent ; nous, nous sommes debout et nous tenons. SEIGNEUR, sauve le roi ! Á nous l'invoquons ! Qu'il nous reÂponde, le jour ou

gens arrogants 86.14 ; 119.21,51,69,78,85,122 ; Es 13.11 ; Jr 43.2 ; Ml 3.15. Ð transgression : voir peÂche . Cf. 104.34 ; 119.108. Ð le murmure 1.2n ; 9.17n. Ð de toi : litt. devant toi ; autre traduction recËois favorablement les paroles de ma bouche... Ð mon rocher 18.3+. Ð mon reÂdempteur ou mon libeÂrateur 78.35 ; cf. 69.19 ; 72.14 ; 74.2 ; 77.16 ; 103.4n ; 106.10 ; 107.2 ; 119.154 ; Es 41.14+ ; voir aussi Ex 6.6+ ; Jb 19.25n ; Rt 2.20n.

21 1 2 3

4

5 6 7

8 9 10

11

12

13 14

$

20 2

3 4 5 6

7

13.1+. au jour de la deÂtresse : cf. 9.10+ ; 86.7. Ð Dieu de Jacob 24.6n ; 46.8,12 ; 75.10 ; 76.7 ; 81.2,5 ; 84.9 ; 94.7 ; 2S 23.1 ; Mi 4.2. Ð te proteÁge : le verbe heÂbreu signifie, au propre : placer dans un lieu eÂleveÂ, c.-aÁ-d. inaccessible aux ennemis ; de meÃme en 59.2 ; 69.30 ; 91.14 ; 107.41. de Sion 14.7+ ; cf. 110.2. Ð il te soutienne 18.36+. qu'il agreÂe : litt. qu'il trouve gras (les sacrifices ) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire qu'il recherche. ce que ton cúur deÂsire : litt. selon ton cúur ; cf. 13.6 ; 21.3 ; 37.4 ; 1S 1.17 ; Ph 4.19. nous leÁverons l'eÂtendard : LXX nous serons grandis, c.-aÁ-d. glorifieÂs ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire nous serons dans l'alleÂgresse. l'homme qui a recËu son onction 2.2n ; cf. 18.51. Ð de son sanctuaire ceÂleste : litt. du ciel de sa saintete , ce qui pourrait aussi signifier de son ciel sacreÂ. Ð le secours puissant : autre traduction les hauts faits salvateurs. Ð sa main droite 17.7+. chars / chevaux 33.16s ; 147.10 ; Dt 17.16 ; Es 30.15s ; 31.1s ; Os 1.7. Ð c'est le nom ... que nous eÂvoquons : cf. Ex 3.15n ; voir aussi Ps 33.21 ; 124.8 ; Pr 18.10. Cf. Es 40.29-31. Ð nous sommes debout : autre traduction nous nous levons. Ð nous tenons : autre traduction nous nous soutenons.

5

6 7

$

$

9

Ils ont trame du mal contre toi, ils ont monte une intrigue, mais ils seront impuissants, car tu leur feras tourner le dos, et avec ton arc tu tireras sur eux. EleÁve-toi, SEIGNEUR, avec ta force ! Nous chanterons ta puissance par des psaumes.

13.1+. le roi se reÂjouit 63.12. Ð ton salut... 9.15+. ce que son cúur deÂsirait : cf. 20.5+. une couronne d'or 2S 12.30 ; Est 1.11+ ; cf. Sagesse 5.15s : « Mais les justes vivent pour toujours ; leur salaire deÂpend du Seigneur et le TreÁs-Haut prend soin d'eux. Aussi recevront-ils la royaute splendide et le diadeÁme magnifique de la main du Seigneur. » Il te demandait 2.8+. Ð la longueur des jours : meÃme expression 23.6 ; 91.16 ; 93.5 ; Dt 30.20 ; Jb 12.12 ; Pr 3.2,16 ; Lm 5.20 ; cf. Ps 61.7s ; 72.5,7,15 ; Pr 9.11 ; voir aussi 1R 3.13s ; 2R 20.1ss. Ð pour toujours... 89.37s. Cf. 8.6 ; 45.4 ; 96.6. Ð Voir gloire . une beÂneÂdiction pour toujours : cf. 45.3 ; 72.17 ; voir aussi Gn 12.2s. Ð joie devant toi : litt. joie avec ta face, 16.11n. met sa confiance dans le SEIGNEUR 4.6+. Ð par la fideÂliteÂ... : cf. 61.8 ; 89.2 ; 2S 7.15 ; Pr 20.28. Les v. 9-13 s'adressent vraisemblablement au roi. Ð trouvera : c.-aÁ-d. atteindra, chaÃtiera. fournaise ardente Os 7.7 ; Ml 3.19. Ð le jour ouÁ tu te montreras : litt. au temps de ta face. Ð le feu les deÂvorera Es 26.11+. leur posteÂrite : litt. leur fruit ; cf. 37.28 ; Jb 18.16. Ils ont trame : litt. ils ont tendu ; cf. 2.2-4 ; Es 7.7. Ð une intrigue ou des intrigues, selon certains mss ; cf. 10.2. le dos : litt. l'eÂpaule ; cf. 18.41+. EleÁve-toi : cf. 57.6-12 ; 59.17 ; 71.8. Ð Nous chanterons... : litt. nous chanterons, nous chanterons (deux verbes synonymes en heÂbreu, voir 7.18n) ta puissance ou, selon d'autres mss, tes hauts faits ; cf. 27.6.

2 3 4

8 9 10

$

8

Le roi met sa confiance dans le SEIGNEUR ; par la fideÂlite du TreÁs-Haut, il ne vacille pas. Ta main trouvera tous tes ennemis, ta main droite trouvera ceux qui te deÂtestent. Tu les rendras comme une fournaise ardente, Á tu te montreras ; le jour ou le SEIGNEUR les engloutira dans sa coleÁre, et le feu les deÂvorera. Tu feras disparaõÃtre leur posteÂrite de la terre, et leur descendance d'entre les Ãetres humains.

21

$

$

Car tu viens au-devant de lui avec des beÂneÂdictions excellentes, tu mets sur sa teÃte une couronne d'or fin. Il te demandait la vie, tu la lui as donneÂe, la longueur des jours, pour toujours, Áa jamais. Sa gloire est grande Áa cause de ton salut ; tu le couvres d'eÂclat et de magnificence. Tu fais de lui une beÂneÂdiction pour toujours, tu le combles de joie devant toi.

On pourrait aussi comprendre : SEIGNEUR, sauve ! Que le roi nous reÂponde... ; LXX Seigneur, sauve ton roi et exauce-nous... ; cf. 28.8s ; 118.25.

1

$

Le roi peut compter sur le SEIGNEUR Du chef de chúur. Psaume. De David. SEIGNEUR, le roi se reÂjouit de ta force. Combien ton salut le remplit d'alleÂgresse ! Tu lui as donne ce que son cúur deÂsirait, tu n'as pas refuse ce que souhaitaient ses leÁvres. Pause.

10

$

15

703

11 12 13 14

1

$

$

$

$


704

22 1 2

3

4 5 6

7 8 9

10 11 12

22

2

PSAUMES 22

Pourquoi m'as-tu abandonne ? Du chef de chúur. Sur « Biche de l'aurore ». Psaume. De David. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonne ? Pourquoi te tiens-tu si loin ? Pourquoi ne me sauves-tu pas ? Pourquoi n'entends-tu pas mes cris ? Mon Dieu, je crie le jour, et tu ne reÂponds pas ; je crie la nuit, je ne garde pas le silence. Pourtant tu es le Saint, tu habites les louanges d'IsraeÈl. En toi nos peÁres avaient mis leur confiance ; ils avaient confiance, et tu leur donnais d'eÂchapper. Ils criaient vers toi et ils Âechappaient ; ils mettaient leur confiance en toi et ils n'avaient pas honte. Quant Áa moi, je ne suis pas un homme, mais un ver, outrage par les humains et meÂprise par le peuple. Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils ouvrent les leÁvres, hochent la teÃte : Remets ton sort au SEIGNEUR ! Il lui donnera d'eÂchapper, il le deÂlivrera, puisqu'il a pris plaisir en lui ! Oui, tu m'as tire du ventre maternel, tu m'as confie aux seins de ma meÁre ; sur toi, j'ai Âete jete depuis le sein maternel, depuis le ventre de ma meÁre tu as Âete mon Dieu. Ne t'eÂloigne pas de moi quand la deÂtresse est proche, quand personne ne vient Áa mon secours ! 1 Biche de l'aurore : c'est probablement le titre ou les premiers mots d'une meÂlodie connue ; certains y ont cependant vu une indication relative aux circonstances dans lesquelles le psaume eÂtait chante (p. ex. pour les sacrifices du matin). Mon Dieu... : heÂbreu 'Eli, 'Eli, lama `azavtani ; cf. 38.22 ; 71.18 ; Es 54.7 ; voir aussi Mt 27.46 et Mc 15.34 ouÁ apparaõÃt une transcription de l'eÂquivalent arameÂen ; sur le nom donne aÁ Dieu, 'El (aussi au v. 11), voir Gn 21.33n. Ð Pourquoi te tiens-tu si loin... : traduction incertaine, litt. loin de mon salut (ou, en modifiant le texte heÂbreu traditionnel, de mon cri) les (ou des) paroles de mon rugissement (LXX de mes fautes). 88.2,10 ; Ha 1.2 ; Lm 3.8 ; cf. Lc 18.7. tu es le Saint ... : on pourrait aussi comprendre tu es le Saint assis (comme juge, ou comme roi ; cf. Es 6.1-3 ; 57.15 ; Jr 3.17), les louanges (ou la louange, d'apreÁs plusieurs versions anciennes, ce qui pourrait correspondre aÁ la lecËon de certains mss heÂbreux) d'IsraeÈl ; cf. Ps 71.6 ; Dt 10.21n ; Jr 17.14. Ils criaient... 3.5+ ; Jg 3.9,15. Ð pas honte 25.2s,20 ; 31.2,18 ; 37.19 ; 119.6 ; Es 49.23 ; cf. Rm 5.5. un ver Es 41.14 ; Jb 25.6. Ð outrageÂ... : autre traduction deÂshonore parmi les humains et meÂprise au sein du peuple ; cf. 44.14 ; Es 53.3 ; Jb 17.6 ; Mc 9.12. se moquent de moi Jb 12.4 ; Mt 27.29ss ; Lc 23.35. Ð hochent la teÃte 44.15 ; 64.9n ; 109.25 ; Jr 18.16n ; Jb 16.4 ; Lm 2.15 ; Mt 27.39// ; Mc 15.29. Cf. 3.3. Ð Remets ton sort : litt. roule, meÃme verbe en 37.5 ; Pr 16.3. Des versions anciennes ont lu l'indicatif il a remis son sort ; cf. Mt 27.43+. Ð puisqu'il a pris plaisir en lui : cf. 18.20 ; Nb 14.8 ; voir aussi Mc 1.11//. 71.5s ; 139.13-16 ; Es 44.2. sur toi, j'ai eÂte jete : l'expression fait peut-eÃtre allusion aÁ un rite d'adoption, cf. Gn 30.3 ; 48.12 ; Jb 3.12. Ð mon Dieu v. 2 ; cf. 18.3 ; 31.15 ; 63.2 ; 118.28 ; 140.7 ; 143.10. Ne t'eÂloigne pas 35.22 ; 38.22 ; 71.12. Ð quand personne ne vient... : cf. 107.12 ; Jb 30.13. des beÃtes : le terme heÂbreu ainsi traduit signifie eÂgalement puissants ou indomptables ; il peut deÂsigner des taureaux aussi bien que des chevaux (eÂtalons), de meÃme en 50.13 ; 68.31 ; cf. 78.25n ;

13 14 15

16

17

18 19

20 21 22

23 24

25

14 15

16 17

$

3 4

6 7

8

9

10 11

12 13

$

18

19 20 21

22

23 24 25

Une multitude de taureaux m'entoure, des beÃtes du BashaÃn me cernent. Ils ouvrent contre moi leur bouche, comme un lion qui deÂchiquette et rugit. Je me reÂpands comme de l'eau, et tous mes os se disloquent ; mon cúur est comme de la cire, il fond au milieu de mes entrailles. Ma force se desseÁche comme l'argile, et ma langue s'attache Áa mon palais ; tu me reÂduis Áa la poussieÁre de la mort. Car des chiens m'entourent, une troupe mauvaise m'encercle, ils me laceÁrent les bras et les jambes. Je peux compter tous mes os. Eux, ils observent, je leur suis offert en spectacle ; ils se partagent mes veÃtements, ils tirent au sort ma tunique. Toi, SEIGNEUR, ne t'eÂloigne pas ! Toi qui es ma force, viens vite Áa mon secours ! DeÂlivre-moi de l'eÂpeÂe, deÂlivre ma vie de la griffe des chiens ! Sauve-moi de la gueule du lion, et des cornes de l'aurochs ! Tu m'as reÂpondu ! Je parlerai de ton nom Áa mes freÁres, au milieu de l'assembleÂe, je te louerai. Vous qui craignez le SEIGNEUR, louez-le ! Vous tous, descendants de Jacob, glorifiez-le ! Tremblez devant lui, vous tous, descendants d'IsraeÈl ! Car il n'a ni meÂpris ni deÂdain pour les peines du pauvre, 132.2,5 ; Es 34.7 ; voir Gn 49.24n. Ð du (litt. de) BashaÃn, reÂgion de Transjordanie du Nord connue pour ses eÂlevages de bovins ; cf. 68.16n,23n ; Dt 32.14 ; Ez 39.18 ; Am 4.1. Ils ouvrent... : cf. Jb 16.10. Ð lion 7.3+ ; 17.12 ; 57.5 ; cf. 1P 5.8. Images de faiblesse, de deÂtresse et de souffrance physiques et morales ; cf. 102.4ss. Ð comme de l'eau... : cf. 2S 14.14 ; voir aussi Jos 7.5 ; Ez 7.17 ; 21.12. Ð il fond Dt 20.8n ; 2S 17.10n. se desseÁche... : cf. 69.4. Ð ma langue... : cf. 137.6 ; Ez 3.26 ; Jb 29.10. Cf. 17.9 ; 31.14. Ð des chiens v. 21 ; 59.7,15. Ð une troupe mauvaise : autres traductions une communaute mauvaise ; une bande de mauvais ; meÃme terme en 68.31 ; 74.2 ; 82.1 ; 86.14 ; 106.17s ; Ex 12.3n. Ð ils me laceÁrent : traduction conjecturale ; le texte heÂbreu traditionnel se lirait naturellement comme un lion, ce qui s'accorde difficilement au contexte ; certains mss heÂbreux et des versions anciennes ont un verbe : ils ont lie ou transperce ; cf. Lc 24.39 ; Jn 20.25. Ð les bras et les jambes : autre traduction les mains et les pieds. Je peux compter : certains mss de LXX portent ils ont compte ou on compte. Ð je leur suis offert en spectacle : autres traductions ils me contemplent, ils prennent plaisir aÁ me regarder ; cf. 54.9n ; Ab 12n ; Mi 4.11n. Mt 27.35 ; Mc 15.24 ; Lc 23.34 ; Jn 19.24. Ð sort 16.5n. Cf. 38.23 ; 40.12,14 ; 70.2 ; 71.12 ; 109.26. de l'eÂpeÂe 144.10 ; Ex 18.4. Ð ma vie : litt. mon unique, sans doute au sens de mon unique bien ; meÃme formule en 35.17 ; le meÃme terme est traduit par seul en 25.16 ; 68.7 ; il deÂsigne un fils unique en Gn 22.2,12,16 ; cf. Jg 11.34. Ð la griffe : litt. la main ; cf. 1S 17.37n. de la gueule du lion v. 13-14+ ; cf. Dn 6.23,28 ; 2Tm 4.17. Ð aurochs 92.11+. Ð Tu m'as reÂpondu : cette exclamation, conforme au texte heÂbreu traditionnel, explique le passage aÁ l'action de graÃces dans les versets suivants ; autre traduction reÂponds-moi ; LXX (sauve) mon humiliation ou ma miseÁre. He 2.12ss. Ð aÁ mes freÁres : cf. Jn 20.17. Ð au milieu de l'assembleÂe v. 26+ ; 26.12. Vous qui craignez ... 15.4+ ; cf. Ap 19.5. Cf. He 5.7. Ð deÂdain : le terme est habituellement traduit par $


PSAUMES 22±24

26

27

il ne se deÂtourne pas de lui ; quand celui-ci l'appelle au secours, il l'entend. C'est de toi que viennent mes louanges dans l'assembleÂe nombreuse ; je m'acquitterai de mes vúux devant ceux qui te craignent. Les pauvres mangeront, ils seront rassasieÂs ; ils loueront le SEIGNEUR, ceux qui le cherchent. Que votre cúur vive Áa jamais !

4

5

6

705

Áa cause de son nom. MeÃme si je marche dans la valleÂe de l'ombre de mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ta houlette et ton baÃton, voilaÁ mon reÂconfort. Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires ; tu enduis ma teÃte d'huile, ma coupe deÂborde. Oui, le bonheur et la fideÂlite m'accompagneront tous les jours de ma vie, et je reviendrai Áa la maison du SEIGNEUR pour la longueur des jours.

Toutes les extreÂmiteÂs de la terre se souviendront du SEIGNEUR et se tourneront vers lui ; tous les clans des nations se prosterneront devant lui. Le SEIGNEUR fait son entreÂe au temple 24 29 Car le re Ágne appartient au SEIGNEUR, 1 De David. Psaume. il domine sur les nations. C'est au SEIGNEUR qu'appartient la terre, avec tout 30 Tous les puissants de la terre mangeront et se ce qui s'y trouve, le monde avec tous ceux qui l'habitent. prosterneront aussi ; 2 Car c'est lui qui la fonde sur les mers devant lui plieront tous ceux qui descendent dans la et qui l'installe sur les fleuves. poussieÁre, ceux qui ne peuvent conserver leur vie. 3 Qui montera Á 31 La poste Ârite le servira ; a la montagne du SEIGNEUR ? Qui se tiendra debout dans son sanctuaire ? on parlera du Seigneur Áa la geÂneÂration future. 4 Ð Celui qui a les mains innocentes et le cúur pur, 32 On viendra dire sa justice qui ne livre pas sa vie Áa l'illusion au peuple qui naõÃtra, car il a agi. et qui ne jure pas pour tromper. Le SEIGNEUR est mon berger 23 5 Il obtiendra la be ÂneÂdiction du SEIGNEUR, 1 Psaume. De David. la justice du Dieu de son salut. 6 Tels sont ceux qui le cherchent, Le SEIGNEUR est mon berger : je ne manquerai de rien. ceux qui te recherchent, tel est Jacob ! Pause. 2 Il me fait coucher dans de verts pa Ãturages, 7 Portes,  elevez vos linteaux ! il me dirige vers des eaux paisibles. 3 Il restaure ma vie, Elevez-vous, portails antiques ! Que le roi glorieux fasse son entreÂe ! il me conduit sur les sentiers de la justice, 28

26

27 28

horreur (Lv 7.21 ; 11.10ss). Ð il ne se deÂtourne pas de lui : litt. il ne lui cache pas sa face ; cf. 13.2+. dans l'assembleÂe v. 23+ ; 35.18 ; 40.10s ; cf. 107.32 ; 109.30 ; 111.1 ; 149.1. Ð je m'acquitterai de mes vúux 50.14 ; 56.13 ; 61.9 ; 65.2 ; 66.13 ; 76.12 ; 116.14,18 ; Dt 23.22-24 ; Na 2.1 ; Ec 5.3s. Cf. 68.4 ; 69.33 ; Es 65.13s. Ð Les pauvres v. 25 ; 9.13n. Ð ceux qui le cherchent 9.11+. 72.8-11 ; 86.9 ; 96.7 ; Es 66.23 ; Jr 16.19 ; 1Ch 16.28. Ð se souviendront du SEIGNEUR : autres traductions eÂvoqueront le nom du SEIGNEUR ; invoqueront le SEIGNEUR ; cf. 6.6n. Ð les clans ou les familles ; cf. 107.41 ; Gn 12.3n. 47.8s ; 93.1 ; 103.19 ; Ab 21 ; Ap 11.15. Le texte heÂbreu des v. 30-32 est obscur. Ð les puissants : litt. les gras ; certaines versions anciennes ont lu les affameÂs ; on modifie parfois le texte heÂbreu traditionnel pour lire devant lui seul se prosterneront tous ceux qui dorment dans la terre (cf. Dn 12.2). Ð ceux qui descendent... 28.1 ; 30.4 ; 88.5 ; 143.7 ; cf. Nb 16.33 ; Es 38.18 ; Ez 26.20s ; 31.14,16 ; 32.18,24s,29s ; Pr 1.12. Ð ceux qui ne peuvent conserver leur vie : traduction conjecturale ; litt. et il ne fera pas vivre son aÃme (6.4n) ; LXX mon aÃme vivra pour lui (31) et ma descendance lui rendra un culte. Cf. 48.14 ; 71.18s ; 78.6. Ð La posteÂrite : le terme heÂbreu correspondant est habituellement traduit par descendance ; avec un ms heÂbreu et LXX, certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ma descendance. Ð future : sous-entendu dans le texte heÂbreu, explicite dans LXX. dire : autre traduction raconter. Ð au peuple qui naõÃtra 102.19. Ð il (LXX le Seigneur) a agi : litt. il a fait ; on pourrait aussi comprendre il l'a fait. $

29 30

31

32

fonde ; cf. 44.20 ; 107.10,14 ; Jb 3.5n. Ð mon reÂconfort ou ma consolation ; cf. Es 40.1. Á celle du festin ; cf. 5 une table : de l'image du berger on passe a 78.19. Ð tu enduis ma teÃte d'huile : autre traduction tu me parfumes ; cf. 92.11 ; 104.15 ; 133.2 ; Ec 9.8 ; Lc 7.46. 6 le bonheur ou le bien. Ð m'accompagneront : litt. me poursuivront. Ð je reviendrai aÁ : plusieurs versions anciennes ont lu j'habiterai dans, ce qui correspond aÁ une autre vocalisation possible du texte heÂbreu ; cf. 27.4+ ; Dt 30.20. Ð pour la longueur des jours : cf. 21.5+ ; 93.5.

24

2 3

5

6

2

$

$

$

$

4

23

1 mon berger 28.9 ; 74.1 ; 80.2 ; 95.7 ; 100.3 ; Es 40.11 ; 49.9s ; Jr 23.4 ; Ez 34.11-16,23 ; Lc 15.3-7 ; Jn 10.11-16 ; He 13.20 ; 1P 2.25. verts paÃturages Ez 34.14. Ð il me dirige 73.24 ; Pr 4.11. Ð eaux paisibles : litt. eaux de repos ; cf. Dt 12.9 ; Ap 7.17. 3 Il restaure ma vie : cf. 19.8. Ð sur les sentiers de la justice : on peut comprendre sur de bons chemins. Ð aÁ cause de son nom 25.11 ; 31.4 ; 79.9 ; 106.8 ; 109.21 ; 143.11 ; Jr 14.7 ; Ez 20.9.  pro4 Cf. 138.7. Ð ombre de mort : autre traduction obscurite

Psaume : LXX ajoute pour le premier jour de la semaine. Ð au SEIGNEUR... 50.12 ; 89.12 ; 95.4s ; 98.7 ; Ex 19.5 ; 1Co 10.26. Ð tout ce qui s'y trouve ou, plus litteÂralement, ce qui la remplit ; expressions comparables en 50.12 ; 96.11 ; 98.7 ; Dt 33.16 ; Es 34.1 ; Jr 8.16n ; voir aussi Es 6.3. Cf. 75.4 ; 104.5 ; 136.6 ; Jb 26.7 ; 38.4-6. Cf. Ps 15. Ð se tiendra debout : litt. se leÁvera ; cf. 1.5n. Ð dans son sanctuaire : litt. dans le lieu de sa saintete . les mains innocentes et le cúur pur : cf. 26.6 ; Gn 20.5 ; Es 33.14s ; Mt 5.8. Ð livre : litt. porte. Ð sa vie ou son eÃtre (6.4n), d'apreÁs certains mss heÂbreux et des versions anciennes ; autre texte mon eÃtre ; ainsi lue l'expression rappelle celle d'Ex 20.7 (invoquer le nom du SEIGNEUR pour tromper ou pour faire illusion). la beÂneÂdiction du SEIGNEUR 129.8. Ð la justice : autre traduction la victoire. Ð Dieu de son salut : cf. 18.47 ; 25.5 ; 27.9 ; 51.16 ; 65.6 ; 79.9 ; 85.5 ; Es 17.10 ; Mi 7.7 ; Ha 3.18 ; 1Ch 16.35 ; cf. 1Tm 1.1. Tels sont... : litt. telle est la geÂneÂration de ceux qui te cherchent, de ceux... ; cf. 14.5n ; 73.15n. Ð ceux qui te recherchent... : litt. ceux qui recherchent ta face ; autre traduction ceux qui recherchent ta face, oà Jacob ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel d'apreÁs LXX pour lire ceux qui recherchent la face du Dieu de Jacob ; cf. 9.11+ ; 27.8+ ; 105.4 ; 2S 21.1n ; Os 5.15. Portes... : cf. 118.19s. Ð linteaux : le mot signifie habituellement teÃte(s) ; de meÃme au v. 9. Ð roi glorieux : cf. 29.9s ; Ex 24.16s ; 1Co 2.8 ; le SEIGNEUR (v. 8,10) est ici deÂcrit comme un roi victorieux, faisant une entreÂe triomphale (v. 9) dans son palais (le temple ) ; voir aussi 2S 6.12-16 ; 1R 8.1-11 ; Ez 44.2 ; Ml 3.1. 1

7

$

$

$

$

$

$

$


706 8

9

10

25 'aleph beth

' b

1 2

gimel

g

3

daleth

d

4

heÂ

h

5

waw zaõÈn

w z

6

heth

x

7

teth

X

8

yod

y

9

kaph

k

10

8

25

2 3 4 5

6 7 8

9 10

PSAUMES 24±26

Qui est ce roi glorieux ? Ð Le SEIGNEUR, le fort, le heÂros, le SEIGNEUR, le heÂros de la guerre. Portes, Âelevez vos linteaux ! Elevez-les, portails antiques ! Que le roi glorieux fasse son entreÂe ! Qui donc est ce roi glorieux ? Ð Le SEIGNEUR (YHWH) des ArmeÂes : c'est lui, le roi glorieux !

11 12 13 14

Pause. 15

C'est Áa cause de ton nom, SEIGNEUR, que tu pardonneras ma faute, car elle est grave. Quel est l'homme qui craint le SEIGNEUR ? Il lui enseigne la voie Áa choisir. Il reposera dans le bonheur, et sa descendance posseÂdera le pays. Les secrets du SEIGNEUR sont pour ceux qui le craignent, pour leur faire connaõÃtre son alliance. Mes yeux sont constamment tourneÂs vers le SEIGNEUR, car c'est lui qui fait sortir mes pieds du filet. Tourne-toi vers moi et fais-moi graÃce, car je suis seul et pauvre. La deÂtresse a rempli mon cúur ; fais-moi sortir de mon deÂsarroi. Regarde mon affliction et ma peine, pardonne tous mes peÂcheÂs ! Regarde combien mes ennemis sont nombreux, et avec quelle violence ils me deÂtestent. Garde-moi en vie et deÂlivre-moi ! Que je n'aie pas honte : c'est en toi que je trouve un abri. Que l'inteÂgrite et la droiture me preÂservent, car je t'espeÁre ! O Dieu, libeÁre IsraeÈl de toutes ses deÂtresses !

Fais-moi connaõÃtre ton chemin De David. 16 Vers toi, SEIGNEUR, je m'eÂleÁve. | Mon Dieu, j'ai mis ma confiance en toi : que je n'aie pas 17 honte ! Que mes ennemis n'exultent pas Áa mon sujet ! 18 Aucun de ceux qui t'espeÁrent n'aura honte ; ils auront honte, ceux qui, sans raison, sont des 19 traõÃtres. SEIGNEUR, fais-moi connaõÃtre tes chemins, 20 apprends-moi tes voies. Fais-moi cheminer par ta loyaute et instruis-moi ; car tu es le Dieu de mon salut, 21 je t'espeÁre sans cesse. SEIGNEUR, souviens-toi de ta compassion et de ta 22 fideÂliteÂ, car elles sont depuis toujours. Ne te souviens pas des peÂcheÂs de ma jeunesse ni de Un innocent fait appel aÁ Dieu 26 mes reÂvoltes ; 1 De David. souviens-toi de moi selon ta propre fideÂliteÂ, Áa cause de ta propre bonteÂ, SEIGNEUR ! Juge-moi, SEIGNEUR, car je suis la voie de Le SEIGNEUR est bon et droit : l'inteÂgriteÂ, c'est pourquoi il montre aux peÂcheurs le chemin. j'ai mis ma confiance dans le SEIGNEUR, je ne chancellerai pas. Il fait cheminer les pauvres dans l'eÂquiteÂ, 2 Sonde-moi, SEIGNEUR, mets-moi Á a l'eÂpreuve, il apprend aux pauvres sa voie. fais passer au creuset mes reins et mon cúur ; Tous les sentiers du SEIGNEUR sont fideÂlite et 3 car ta fide Âlite est devant mes yeux, loyauteÂ, pour ceux qui gardent son alliance et ses preÂceptes. et je suis le chemin de ta loyauteÂ.

le fort... : cf. Jr 32.18. Ð le heÂros : autres traductions le vaillant ; le guerrier.  tique : les premieÁres lettres de chaque 1 Ce psaume est alphabe verset correspondent aux 22 lettres de l'alphabet heÂbreu, avec quelques irreÂgulariteÂs (proceÂde analogue en 9.1nÐ10.18 ; 34 ; 37 ; 111±112 ; 119.1n ; 145 ; Na 1.2-11 ; Pr 31.10-31 ; Lm 1±4). Ð Vers toi... 86.4 ; 143.8 ; cf. Jr 22.27n ; Lm 3.41. Que mes ennemis... 13.5+. ceux qui t'espeÁrent 27.14 ; 37.34 ; 52.11 ; 104.27 ; 130.5s ; cf. 31.25+ ; Es 25.9. Ð honte 22.6+. apprends-moi tes voies : le meÃme verbe est traduit par instruire au v. 5 ; cf. v. 9 ; voir aussi 27.11 ; 86.11 ; 119.35 ; 143.8-10. par (ou dans) ta loyaute (ou ta veÂriteÂ) : meÃme terme au v. 10+ ; cf. 85.11n ; voir aussi 26.3 ; 86.11 ; Jn 14.4-6 ; 16.13. Ð le Dieu de mon salut 24.5+ ; cf. Jb 13.16n. Ð sans cesse : litt. tout le jour. ta fideÂlite : litt. tes fideÂliteÂs, ce qui signifie ce que tu as fait dans ta fideÂlite ; cf. 17.7n ; Es 63.7n. Ð depuis toujours 103.17. des peÂcheÂs de ma jeunesse : cf. 79.8. Ð reÂvoltes ou transgressions : cf. 32.1 ; 36.2. Ð souviens-toi de moi... : cf. 106.4. bon 34.9 ; 52.11 ; 54.8 ; 100.5 ; 106.1 ; 107.1 ; 118.1,29 ; 119.68 ; 135.3 ; 145.9 ; Na 1.7 ; Lm 3.25. Ð peÂcheurs : le mot est peut-eÃtre aussi aÁ comprendre dans son sens premier : ceux qui manquent le chemin, c.-aÁ-d. les eÂgareÂs ; cf. Lc 6.35. pauvres : cf. v. 16,18 ; voir 9.13n ; 10.12n. Ð il apprend... 1S 12.23 ; Mt 22.16. fideÂlite (ou graÃce , amour fideÁle 17.7n ; cf. 23.3n) et loyaute (ou veÂrite v. 5n ; cf. 19.10 ; 119.43,142,151,160) : meÃmes termes heÂbreux associeÂs en 26.3 ; 40.11s ; 57.4,11 ; 61.8 ; 69.14 ; 85.11 ; 86.15 ; 108.5 ; 115.1 ; 117.2 ; 138.2 ; Gn 24.27,49 ; 32.11 ; 47.29 ; Ex 34.6 ; Jos 2.14 ; 2S 2.6 ; 15.20 ; Os 4.1n ; Mi 7.20 ; Pr 3.3 ; 14.22 ; 16.6 ; 20.28 ; cf. Jn 1.14n,17. Ð Voir alliance . Ð ses preÂceptes ou ses teÂmoignages ; $

11 12

cf. 19.8+. aÁ cause de ton nom 23.3+ ; cf. 79.9. Ð tu pardonneras : cf. 103.3 ; 1R 8.50 ; voir aussi Lc 18.13. Il lui enseigne : c.-aÁ-d. le SEIGNEUR lui enseigne ; c'est du verbe correspondant que vient le mot tora (voir loi ). reposera : litt. passera la nuit ou logera ; cf. 3.6+ ; Jb 19.4n. Ð posseÂdera... ou prendra possession du pays (ou de la terre) : cf. 37.9 ; 112.2 ; Gn 15.7,18 ; Es 60.21 ; Mt 5.5. Les secrets : autre traduction le conseil secret ; meÃme terme en 55.15 ; 64.3 (projets secrets) ; 83.4 ; 89.8 ; 111.1 ; Am 3.7 ; Pr 3.32 ; cf. Jn 15.15. Ð qui le craignent 15.4+. Mes yeux... 123.1s ; 141.8s. Ð tourneÂs : sous-entendu dans le texte. Ð du filet : cf. 9.16+ ; 18.6 ; 31.5. Tourne-toi vers moi... 86.16 ; 119.132. Ð seul : cf. 22.21n. rempli : litt. eÂlargi ; certains modifient le deÂcoupage traditionnel des mots pour lire mets au large mon cúur en deÂtresse (ou qui est aÁ l'eÂtroit) ; cf. 4.2n ; voir aussi 34.20 ; 107.6,28. Ð de mon deÂsarroi : autre traduction de mon angoisse. Regarde... 119.153 ; Gn 31.42 ; Lm 1.9. Ð pardonne... : autres traductions enleÁve tous mes peÂcheÂs ; charge-toi de tous mes peÂcheÂs ; cf. 32.5 ; 85.3. mes ennemis... 3.2+. Ð ils me deÂtestent : cf. 35.19+ ; pas honte v. 2s ; 22.6+. Ð c'est en toi... 7.2+. 40.12 ; 61.8 ; cf. 1R 9.4 ; Pr 11.3. Ce verset n'est pas dans l'ordre alphabeÂtique en heÂbreu (v. 1n) ; cf. 34.23 ; voir aussi 54.9 ; 130.8 ; 143.11. $

$

13

14

$

15 16 17

$

18

19 20 21 22

$

$

26

1 Juge-moi 7.9n ; cf. 17.1. Ð je suis la voie... : litt. je marche dans mon inteÂgriteÂ, de meÃme au v. 11 ; tournure comparable au v. 3 ; cf. 15.2+ ; 18.21-28. 2 7.10n ; 17.3 ; cf. Jr 9.6. 3 25.10n.

l

lamed

m

mem

n

noun

s

samek

v

`aõÈn

p

peÂ

c

tsadeÂ

( r resh )

r

resh

S

shõÃn

t

taw


PSAUMES 26±27 4 5 6 7 8

9 10 11 12

Je ne m'assieds pas avec les hommes faux, je ne vais pas avec les gens dissimuleÂs ; je deÂteste l'assembleÂe des mauvais, je ne m'assieds pas avec les meÂchants. Je lave mes mains dans l'innocence, je fais le tour de ton autel, SEIGNEUR, pour deÂclarer ma reconnaissance et raconter tous tes actes Âetonnants. SEIGNEUR, j'aime le seÂjour de ta maison, Á ta gloire demeure. le lieu ou Ne m'enleÁve pas avec les peÂcheurs, n'enleÁve pas ma vie avec les hommes sanguinaires, qui ont de l'infamie dans les mains, et dont la main droite est pleine de pots-de-vin ! Moi, je suis la voie de l'inteÂgrite ; libeÁre-moi et fais-moi graÃce ! Je me tiens droit sur mes jambes : je beÂnirai le SEIGNEUR dans les assembleÂes.

En seÂcurite 27 dans la maison du SEIGNEUR 1 De David. Le SEIGNEUR est ma lumieÁre et mon salut : de qui aurais-je peur ? Le SEIGNEUR est la forteresse de ma vie : qui pourrait m'effrayer ? 2 Quand les mauvais s'approchent de moi pour me deÂvorer, mes adversaires et mes ennemis, ce sont eux qui treÂbuchent et qui tombent. 3 Si une troupe dressait son camp contre moi, mon cúur n'aurait aucune crainte ; si une guerre s'eÂlevait contre moi, malgre cela j'aurais confiance. 4 6 7

8

Cf. 1.1+. Ð hommes faux Jb 11.11. Ð dissimuleÂs : autres traductions dissimulateurs ; mystificateurs. Je lave mes mains... 73.13 ; cf. Ex 30.17-21 ; Dt 21.6s ; Mt 27.24. pour deÂclarer... : litt. pour faire entendre (certains mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu pour eÂcouter) la voix de la reconnaissance (autre traduction de la confession), terme qui peut aussi deÂsigner, de facËon concreÁte, un sacrifice, une ceÂleÂbration, une procession ou un chúur ; cf. 42.5 ; 50.14,23 ; 56.13 ; 69.31 ; 95.2 ; 100.1,4 ; 107.22 ; 116.17 ; 147.7 ; voir aussi 32.5 ; Lv 7.12n ; Esd 10.11n ; Ne 12.27,31n ; un verbe apparente est traduit par confesser en Ne 9.2+. Ð et raconter... 9.2+. le seÂjour : meÃme terme heÂbreu en 68.6 ; 76.3 ; il est traduit par refuge en 71.3 ; 90.1 ; 91.9 ; voir aussi Dt 26.15n ; LXX la beaute ; Syr le service ; cf. 23.6 ; 27.4+ ; 122.1. Ð ouÁ ta gloire demeure 29.9 ; 63.3 ; Ex 40.34s ; 1R 8.11. Ne m'enleÁve pas : litt. ne reÂunis pas mon eÃtre ou ne recueille pas ma vie, c.-aÁ-d. ne me fais pas mourir ; cf. 28.3 ; 139.19 ; voir Gn 18.25 ; sur le terme heÂbreu correspondant aÁ eÃtre ou vie, voir Gn 1.20n. Ð avec les peÂcheurs : cf. 1.1. Ð les hommes sanguinaires : litt. les hommes de sangs ; meÃme formule en 55.24 ; 59.3 ; 139.19 ; cf. 5.7 ; Pr 29.10. pots-de-vin 15.5 ; Ex 23.8+. V. 1n. Ð Voir graÃce . Je me tiens droit... : litt. mon pied (ou ma jambe) se tient dans ce qui est droit : ou bien, au sens moral, la droiture, ou bien, au sens concret, sur un endroit tout plat ; cf. 27.11 ; 143.10. Ð dans les assembleÂes : cf. 22.23+.

4

5

6

7 8 9

10

11

12

4

5

9

$

6

$

27

$

Á re : cf. 1 De David : LXX ajoute avant d'eÃtre oint. Ð ma lumie 4.7+ ; 18.29 ; 36.10 ; 43.3 ; 97.11 ; 112.4 ; Mi 7.8s ; Jn 1.4,9 ; 8.12+ ; 1Jn 1.5. Ð la forteresse 28.7s ; 31.3s ; 37.39 ; 43.2n ; 52.9 ; 91.2 ; 94.22 ; cf. 9.10+.  vorer : litt. pour deÂvorer ma chair ; cf. 7.3+ ; Jb 19.22 ; 2 pour me de Ap 17.16. 3 Si une troupe... : litt. si un camp contre moi campait ; cf. 3.7. Ð malgre cela : autres traductions en cela meÃme ; en celle-ci (c.aÁ-d. au cúur meÃme de la guerre).

Maintenant ma teÃte s'eÂleÁve au-dessus des ennemis qui m'entourent ; j'offrirai des sacrifices dans sa tente, des sacrifices d'acclamation ; je chanterai, je jouerai des psaumes pour le SEIGNEUR. SEIGNEUR, entends-moi, je t'invoque ; fais-moi graÃce, reÂponds-moi ! Pour toi mon cúur dit : Recherchez-moi ! Je te recherche, SEIGNEUR ! Ne te deÂtourne pas de moi, ne me repousse pas avec coleÁre, moi, ton serviteur ! Tu es mon secours, ne me deÂlaisse pas, ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut ! Car mon peÁre et ma meÁre m'abandonnent, mais le SEIGNEUR me recueillera. SEIGNEUR, enseigne-moi ta voie, conduis-moi dans le sentier de la droiture, Áa cause de mes deÂtracteurs. Ne me livre pas au deÂsir de mes adversaires, car de faux teÂmoins se dressent contre moi, habiter... 15.1 ; 23.6 ; 26.8 ; 42.5 ; 61.5 ; 65.5 ; cf. Lc 2.49. Ð pour voir : cf. v. 13n ; 63.3 ; voir aussi 11.7 ; 17.15 ; 42.3 ; Ex 24.11. Ð la beaute ou la douceur, meÃme terme en 90.17 ; terme apparente (aussi traduit par agreÂable) en 133.1 ; 135.3n ; cf. 16.6,11. Ð admirer : cf. 2R 16.15n. sa hutte : d'apreÁs quelques mss (le texte heÂbreu traditionnel est incertain) ; cf. 18.12 ; 31.21n. Dans d'autres contextes, le mot heÂbreu qui apparaõÃt ici (ou un homonyme ?) a le sens d'abri ou de tanieÁre (10.9+ ; de meÃme le mot habituellement traduit par hutte en Jb 38.40) ; ici comme en 76.3 il deÂsigne sans doute le temple ; cf. 15.1n ; Lm 2.6n ; voir aussi 2S 11.11 ; 1R 1.39,50 ; Es 4.6. Ð au jour du malheur 37.19 ; 41.2 ; 49.6 ; 94.13. Ð au secret ou dans la cachette (le verbe et le compleÂment sont apparenteÂs en heÂbreu) ; cf. 31.21 ; 61.5 ; 64.3n ; 91.1n ; voir aussi 17.8+. Ð sa tente 15.1 ; 2S 7.2. Ð il m'eÂleÁvera... : cf. 18.34 ; 40.3 ; 61.3. ma teÃte s'eÂleÁve 3.4+ ; cf. 83.3. Ð qui m'entourent : LXX a rattache le terme correspondant aÁ la suite pour lire j'ai fait le tour (de l'autel) et j'ai offert des sacrifices ... (cf. 26.6). Ð d'acclamation : cf. 33.3 ; 47.2,6 ; 66.1 ; 89.16 ; 95.1s ; 98.4,6 ; 100.1 ; voir Lv 23.24n ; Nb 10.5n ; 29.1n ; Jr 49.2+ ; Esd 3.11-13. Ð je chanterai... : cf. 7.18n ; 21.14n. 28.2 ; 31.23 ; 55.2s. Pour toi mon cúur dit... : texte difficile, diversement rendu par les versions anciennes ; on pourrait aussi comprendre devant toi mon cúur dit, c.-aÁ-d. se remeÂmore le commandement divin. Ð Recherchez-moi : litt. recherchez ma face ; autre traduction recherchez ma faveur ; meÃme expression plus loin et en 24.6+ ; 105.4 ; 2S 21.1 ; 1R 10.24 ; Os 5.15 ; Pr 29.26 ; 1Ch 16.11 ; 2Ch 7.14 ; 9.23 ; cf. Ps 50.15. Ne te deÂtourne pas de moi : litt. ne me cache pas ta face ; cf. 13.2+ ; 51.13. Ð mon secours 38.23 ; 71.12. Autre traduction possible : Quand mon peÁre et ma meÁre m'abandonneraient, alors le SEIGNEUR me recueillerait ; cf. Es 49.14s ; Jr 12.6 ; 31.20. 5.9 ; 25.4,12 ; 86.11 ; 139.24. au deÂsir de mes adversaires ou aÁ mes adversaires ; de meÃme en 41.3 ; sur le terme correspondant aÁ deÂsir, qui peut aussi deÂsigner $

$

10 11 12

Je demande au SEIGNEUR une seule chose, que je recherche ardemment : habiter tous les jours de ma vie dans la maison du SEIGNEUR, pour voir la beaute du SEIGNEUR et pour admirer son temple. Car il me proteÂgera dans sa hutte au jour du malheur, il me cachera au secret de sa tente ; il m'eÂleÁvera sur un rocher.

$

$

$

707

7 8

$

9 10

11 12

$


708

13

14

PSAUMES 27±29

respirant la violence. Oh ! si je ne croyais pas voir la bonte du SEIGNEUR sur la terre des vivants ! Mets ton espeÂrance dans le SEIGNEUR ! Sois fort, que ton cúur soit courageux ! Mets ton espeÂrance dans le SEIGNEUR !

8

9

en lui mon cúur se confie, et je suis secouru ; mon cúur exulte ; je le ceÂleÁbre par mon chant. Le SEIGNEUR est une force pour eux, il est une forteresse pour le salut de l'homme qui a recËu son onction. Sauve ton peuple, beÂnis ton patrimoine ! Sois leur berger et leur soutien pour toujours !

28 PrieÁre d'un homme qui voit la mort de preÁs La voix du SEIGNEUR 29 1 De David. 1 Psaume. De David. SEIGNEUR, c'est toi que j'invoque ! Mon Rocher, ne garde pas le silence envers moi ! Fils des dieux, donnez au SEIGNEUR (YHWH), donnez au SEIGNEUR gloire et puissance ! Si tu te tais, 2 Donnez au SEIGNEUR la gloire de son nom ! je serai semblable Áa ceux qui descendent dans le Prosternez-vous devant le SEIGNEUR quand Âeclate gouffre. 2 Entends mes supplications, quand je t'appelle au sa saintete ! secours, 3 La voix du SEIGNEUR retentit sur les eaux, quand j'eÂleÁve mes mains vers le Secret de ton le Dieu glorieux fait gronder le tonnerre ; sanctuaire. 3 Ne m'emporte pas avec les me Âchants et les le SEIGNEUR est sur les grandes eaux. 4 La voix du SEIGNEUR, avec puissance, malfaisants, la voix du SEIGNEUR, avec magnificence, qui tiennent un discours de paix Áa leur prochain, 5 la voix du SEIGNEUR brise les ce Ádres ; alors que le mal est dans leur cúur. 4 Traite-les selon leurs actes, selon leurs agissements le SEIGNEUR brise les ceÁdres du Liban, 6 il les fait bondir comme un taurillon, mauvais, Ãn comme un il fait bondir le Liban et le Sirio traite-les selon l'úuvre de leurs mains ; aurochs. rends-leur la pareille ! 5 Car ils ne comprennent pas les actes du SEIGNEUR, 7 La voix du SEIGNEUR fait jaillir des feux l'úuvre de ses mains. flamboyants. Qu'il les rase et ne les rebaÃtisse pas ! 8 La voix du SEIGNEUR fait trembler le de Âsert ; 6 Be Âni soit le SEIGNEUR ! le SEIGNEUR fait trembler le deÂsert de Qadesh. 9 La voix du SEIGNEUR fait accoucher les biches, Car il entend mes supplications. 7 Le SEIGNEUR est ma force et mon bouclier : elle deÂpouille les foreÃts. la personne meÃme des adversaires, cf. 6.4n ; 17.9n ; Gn 1.20n. Ð faux teÂmoins 35.11 ; cf. 1R 21.10-13 ; Mc 14.56// ; Ac 6.13. Ð respirant : autre traduction profeÂrant ou deÂposant en vue de ; terme treÁs proche en Pr 6.19n ; 12.17n ; 14.5,25 ; 19.5,9. 13 Oh ! si je ne croyais pas... : texte incertain ; plusieurs traducteurs omettent le premier mot du texte pour lire je crois que je verrai... (le verbe traduit par croire est apparente au mot amen). Ð voir : tournure analogue, avec un autre verbe, au v. 4 ; cf. 22.18n. Ð sur la terre des vivants 52.7 ; 116.9n ; 142.6 ; cf. 118.17s ; Es 38.11 ; 53.8 ; Jr 11.19 ; Ez 26.20 ; 32.23ss ; Jb 28.13. 14 Mets ton espeÂrance ou espeÁre... ; cf. 25.3+ ; 37.34 ; 130.5s. Ð Sois fort... 31.25 ; Dt 31.6 ; Jos 1.9 ; cf. 1Co 16.13.

ciennes ont lu pour son peuple ; cf. 29.11 ; 68.36 (ouÁ le meÃme mot est traduit par puissance). Ð il est une forteresse... 27.1+ ; autre traduction possible : la forteresse de salut (3.9), c'est l'homme qui a recËu son onction (2.2n) ; cf. 20.7,10 ; 1S 2.10 ; Ha 3.13n. 9 Sauve ton peuple Jr 31.7. Ð leur berger 23.1+. Ð leur soutien : litt. porte-les ; cf. Dt 32.11 ; Es 40.11. $

29

 de nombreuses analogies entre ce psaume et 1 On a observe des hymnes d'Ougarit adresseÂs aÁ Baal , dieu de l'orage. Ð Psaume. De David 3.1n ; LXX ajoute en quittant la tente, ce qui pourrait signifier que ce psaume eÂtait chante aÁ la fin de la feÃte des Huttes ou des Tentes (cf. Dt 16.13-15 ; Za 14.16-19 ; voir aussi calendrier et feÃtes). Ð Fils des dieux (heÂbreu 'eÂlim, pluriel de 'el, traduit par Dieu au v. 3, voir Gn 21.33n) : l'expression peut eÃtre comprise au sens de dieux, eÃtres divins ; cf. 82.1 ; 89.7 ; 97.7 ; 138.1n ; 148.1ss ; certains mss portent beÂliers au lieu de dieux, ce qui donne : Donnez au SEIGNEUR des beÂliers. Ð donnez au SEIGNEUR... 96.7s ; 1Ch 16.28s. quand eÂclate sa saintete : traduction incertaine, litt. dans l'eÂclat de la saintete ; on a aussi compris avec des ornements sacreÂs ; versions anciennes dans sa cour sacreÂe ; cf. 96.9 ; 110.3n ; 1Ch 16.29 ; 2Ch 20.21. La voix du SEIGNEUR : cette expression, qui revient sept fois dans le psaume, y deÂsigne manifestement le tonnerre ; cf. 18.11-16 ; 46.7 ; 68.34 ; 77.17-19 ; 97.2-4 ; 104.7 ; Ex 9.23n ; 19.16,18,19 ; 1S 2.10 ; 7.10 ; 12.16ss ; Es 30.30 ; Jr 25.30 ; Jl 4.16 ; Am 1.2 ; Ha 3 ; Jb 37.2-5 ; voir aussi Ap 10.3. Ð retentit et est sont sous-entendus dans le texte. Ð sur les eaux : cf. v. 10+ ; Gn 1.7. Ð Dieu glorieux : cf. 24.7-10 ; Ac 7.2. ceÁdres du Liban 92.13 ; 104.16 ; Es 2.13+. Autre traduction : il les fait bondir, le Liban comme un taurillon et le SirioÃn (nom cananeÂen du mont Hermon, cf. 42.7 ; 89.13 ; 133.3 ; Dt 3.9) comme un aurochs (cf. Ps 92.11+) ; voir aussi Ps 114.4. Ð il fait bondir : sous-entendu dans le texte. feux flamboyants : litt. flammes de feu ; autre traduction eÂclairs ; cf. v. 3n ; 104.4 ; Es 30.27 ; Na 3.3 ; Ha 3.11 ; voir aussi Gn 3.24. Qadesh (Saint ou SacreÂ) : cf. Nb 20. fait accoucher les biches : texte obscur et traduction incertaine ; certains comprennent fait trembler les cheÃnes ; cf. Jb 39.1-4. Ð $

$

$

$

28

2

c'est toi que j'invoque ou c'est vers toi que je crie ; cf. 3.5+. Ð ne garde pas le silence : autres traductions ne sois pas sourd ; ne reste pas sans rien faire ; cf. 35.22 ; 39.13 ; 83.2 ; 109.1. Ð ceux qui descendent... 22.30+. Entends (27.7+) mes supplications (litt. la voix de mes supplications, de meÃme au v. 6 ; 86.6 ; 130.2) : cf. 31.23 ; 116.1n ; 140.7. Ð quand j'eÂleÁve mes mains : geste de la prieÁre ; cf. 63.5 ; 88.10 ; 119.48 ; 134.2 ; 141.2 ; 1R 8.22 ; Es 1.15 ; Jr 4.31 ; Lm 1.17 ; 2.19 ; 3.41 ; Esd 9.5 ; Ne 8.6 ; 1Tm 2.8. Ð le Secret de ton sanctuaire : litt. le Secret de ta saintete ou ton saint Secret ; le Secret (heÂbreu devir) est un autre nom du TreÁs-Saint ou Saint des saints, la partie la plus retireÂe et la plus sacreÂe du temple de JeÂrusalem (cf. 5.8n ; 134.2 ; 1R 8.6-8). avec les meÂchants : cf. 26.9+. Ð malfaisants 5.6n. Ð qui tiennent un discours (litt. qui parlent ; cf. Est 10.3n)... : cf. Ps 12.3+ ; 62.5 ; voir aussi Jr 6.14+ ; Ez 13.10 ; Pr 26.24s. selon leurs actes 62.13 ; 94.2 ; 137.8 ; cf. Ex 21.23-25 ; Jr 50.29 ; Pr 24.12 ; Lm 3.64 ; 2Co 11.15 ; 2Tm 4.14 ; 1P 1.17 ; Ap 20.12s ; 22.12. Ð agissements 106.29,39 ; cf. 77.12n ; Dt 28.20n ; Jr 4.4n. ils ne comprennent pas Es 5.12+. Ð Qu'il les rase... : cf. 52.7 ; Jr 1.10+ ; Jb 12.14. BeÂni ... 31.22 ; 41.14+ ; 124.6. ma force (v. 8n) et mon bouclier (3.4+) : cf. 18.2-3+ ; 27.1+ ; 33.20+. Ð mon cúur exulte... : LXX ma chair a refleuri, et de ma propre volonte je le confesserai ; cf. Jb 33.25. une force pour eux : certains mss heÂbreux et des versions an1

$

2

3

$

3

4

5 6 7

$

$

8

$

$

$

5 6

7 8 9

$


PSAUMES 29±31

10 11

30 1 2

3 4

5 6

7 8

9 10

Et dans son temple tout s'eÂcrie : Gloire ! Le SEIGNEUR habite le deÂluge, le SEIGNEUR est assis en roi pour toujours. Le SEIGNEUR donnera la puissance Áa son peuple ; le SEIGNEUR beÂnira son peuple par la paix.

11 12 13

$

$

Chant 48 ; 65±68 ; 75±76 ; 83 ; 87±88 ; 92 ; 108 ; cf. 45±46 ; 96. Ð la deÂdicace : en heÂbreu Hanoukka, nom de la feÃte juive d'hiver commeÂmorant la restauration du culte aÁ l'eÂpoque des MaccabeÂes (Jn 10.22n ; cf. 1R 8.63). Ð de la Maison : c.-aÁ-d., probablement, du temple ; mais d'autres comprennent de la maison de David, c.-aÁ-d. du palais royal (cf. 2S 5.6ss). Je t'exalte 18.1n ; cf. 34.4 ; 99.5,9 ; 145.1 ; Ex 15.2 ; Es 25.1. Ð tu m'as releve : au sens propre le verbe signifie puiser (de l'eau), cf. Ex 2.16,19 ; Pr 20.5 ; voir aussi Ps 18.16 ; 30.4 ; 130.1. Ð mes ennemis... 13.5+. je t'ai appele au secours : cf. 3.5+. Ð tu m'as gueÂri : cf. 6.3+. Cf. 16.10+ ; 49.16 ; 56.14 ; 71.20 ; 86.13 ; 116.8s ; Es 38.16-18. Ð Voir seÂjour des morts. Ð loin de (ou d'entre, parmi) ceux qui descendent... 22.30+. Cf. 22.23ss ; 35.18 ; 40.10 ; 96.1 ; 116.14. Ð Chantez 7.18n. Ð en eÂvoquant son nom sacre ou son saint nom ; litt. l'eÂvocation (ou le souvenir, cf. Ex 3.15n) de sa saintete ; de meÃme en Ps 97.12 ; cf. 140.14. Cf. Es 54.7s. Ð dure : sous-entendu dans le texte. Ð arrivent les pleurs : litt. les larmes viennent passer la nuit ou viennent s'installer. Ð le matin 46.6 ; 90.14 ; 143.8 ; cf. 5.4 ; 59.17 ; 88.14 ; 130.6. Je ne vacillerai jamais 10.6 ; Pr 1.32 ; 1Co 10.12. tu avais puissamment... : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre tu as eÂtabli sur ma montagne une forteresse ; au lieu de ma montagne, LXX porte mon eÂclat ; certains modifient leÂgeÁrement le texte pour lire tu m'as place sur une monta$

3 4

9 10 12 13

1

$

2

31 3

4 5 6

$

6

7 8

7

$

$

gne puissante ; cf. 18.34 ; 27.5 ; 2S 5.9-11 ; 1R 15.4n ; 2Ch 24.13. Ð Tu t'es deÂtourne : litt. tu as cache ta face ; 13.2+ ; cf. 104.29. SEIGNEUR / Seigneur : heÂbreu YHWH / 'AdonaõÈ, cf. Ex 3.15n. 6.6+. Ð verser : sous-entendu dans le texte. Ð ta loyaute : autre traduction ta veÂrite ; cf. 25.5,10. 126.5s ; Es 61.3. Ð en danse : cf. Jr 31.13 ; Lm 5.15. Ð mon sac Es 20.2. ma gloire, d'apreÁs LXX ; le pronom personnel absent du texte heÂbreu y est peut-eÃtre sous-entendu (litt. qu'une gloire te chante et ne se taise pas) ; cf. 7.6n. Ð te chante 7.18n. Ð je te ceÂleÂbrerai toujours : cf. 52.11 ; 79.13 ; 104.33 ; 146.2 ; Es 38.20. Cf. 71.1-3. Ð je trouve un abri 7.2+. Ð honte 22.6+ ; 25.2,20. Tends (ou incline) vers moi... 17.6 ; cf. 5.2+. Ð deÂlivre-moi vite 69.18 ; 70.2,6 ; 79.8 ; 102.3 ; 141.1 ; 143.7. Ð un rocher fortifieÂ... 18.3+ ; 27.1+. Ð une place forte : litt. une maison forteresse ; cf. v. 4 (autre terme heÂbreu au v. 5). aÁ cause de ton nom ... 23.3+. sortir du filet 25.15+. Ð forteresse 1S 22.4n ; 23.14 ; 2S 5.17. Je te confie mon souffle (ou mon esprit ) : litt. je remets mon souffle en ta main (LXX tes mains) Lc 23.46 ; Ac 7.59 ; 1P 4.19. Ð tu m'as libeÂre Dt 7.8n. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð loyaute : autre traduction veÂriteÂ. Je deÂteste : des versions anciennes ont lu tu deÂtestes. Ð qui s'attachent aÁ : litt. qui gardent ou qui observent. Ð des futiliteÂs illusoires : l'expression peut deÂsigner des idoles ou des pratiques religieuses ; cf. 4.3 ; Dt 32.21 ; Jr 8.19n ; Jon 2.9. Ð j'ai mis ma confiance... 4.6+. tu vois / tu connais 1.6 ; 37.18 ; 119.153. Ð tu connais... : autre traduction tu prends soin de moi dans mes deÂtresses ; cf. 25.17ss ; Na 1.7. livre : cf. 78.48,50,62 ; Dt 23.16n. Ð tu m'installes... : litt. tu places mes pieds au large ; cf. 4.2n ; 18.20. les yeux : litt. l'úil ; autre traduction le visage ; cf. 6.8n. Ð la gorge et le ventre : on a aussi compris l'aÃme et le corps ; cf. 6.4n. 2

$

$

$

$

5

Entends, SEIGNEUR, fais-moi graÃce ! SEIGNEUR, sois mon secours ! Tu as change mes lamentations en danse, tu as deÂlie mon sac et tu m'as ceint de joie, afin que ma gloire te chante, que je ne sois pas muet. SEIGNEUR, mon Dieu, je te ceÂleÂbrerai toujours.

SEIGNEUR, tu m'as fait revivre Confiance en Dieu dans l'adversite 31 1 Du chef de chúur. Psaume. De David. Psaume. Chant pour la deÂdicace de la Maison. De 2 SEIGNEUR, c'est en toi que je trouve un abri. David. Que jamais je n'aie honte ! Je t'exalte, SEIGNEUR, car tu m'as releveÂ, tu n'as pas laisse mes ennemis se reÂjouir Áa mon Par ta justice, donne-moi d'eÂchapper ! 3 Tends vers moi ton oreille, sujet. SEIGNEUR, mon Dieu, deÂlivre-moi vite ! je t'ai appele au secours, et tu m'as gueÂri. Sois pour moi un rocher fortifieÂ, une place forte, SEIGNEUR, tu m'as fait remonter du seÂjour des pour que je sois sauve ! 4 Car tu es mon roc, ma forteresse ; morts, Áa cause de ton nom tu me conduiras, tu me tu m'as fait revivre loin de ceux qui descendent dans le gouffre. dirigeras. 5 Tu me feras sortir du filet qu'on a tendu pour moi ; Chantez pour le SEIGNEUR, vous, ses fideÁles, ceÂleÂbrez-le en Âevoquant son nom sacre ! car tu es ma forteresse. Car sa coleÁre dure un instant, 6 Je te confie mon souffle ; mais sa faveur toute la vie ; le soir arrivent les pleurs, tu m'as libeÂreÂ, SEIGNEUR, Dieu de loyaute ! 7 Je de Âteste ceux qui s'attachent Áa des futiliteÂs et le matin un cri de joie. illusoires ; Je disais dans ma tranquillite : moi, j'ai mis ma confiance dans le SEIGNEUR. 8 Mon alle Âgresse, ma joie, je les trouve en ta fideÂlite ; Je ne vacillerai jamais ! car tu vois mon affliction, SEIGNEUR, par ta faveur tu avais puissamment affermi ma montagne... tu connais mes deÂtresses, 9 et tu ne m'as pas livre  Áa l'ennemi ; Tu t'es deÂtourneÂ, et j'ai Âete saisi d'eÂpouvante. SEIGNEUR, je t'invoque ! tu m'installes au large. Je supplie le Seigneur : 10 Fais-moi gra Ãce, SEIGNEUR, car je suis dans la Que gagnes-tu Áa verser mon sang, Áa me faire descendre dans la fosse ? deÂtresse ; j'ai les yeux, la gorge et le ventre rongeÂs par la La poussieÁre te ceÂleÂbrera-t-elle ? contrarieÂteÂ. Racontera-t-elle ta loyaute ?

son temple ou son palais ; cf. 11.4n. Ð Gloire v. 1s ; 19.2 ; 148.1 ; Es 6.3.  luge : autre traduction est assis (comme roi, ou 10 habite le de comme juge) sur le deÂluge, ce dernier terme deÂsignant probablement ici les « eaux d'en haut » associeÂes aux reÂcits de la creÂation et du deÂluge ; certains comprennent eÂtait installe lors du deÂluge ; cf. 9.8 ; 93.1ss ; 102.13 ; 104.3+ ; Gn 6.17n. Â. 11 28.8n. Ð par (ou dans) la paix ou la prospeÂrite

30

709

8

9 10


710 11

12

13 14

15 16

17 18

19

20

21

11

PSAUMES 31±32

Ma vie s'eÂpuise dans le chagrin, mes anneÂes dans les soupirs ; ma force vacille Áa cause de ma faute, mes os sont rongeÂs. A cause de tous mes adversaires, je suis le deÂshonneur supreÃme de mes voisins, la frayeur de ceux qui me connaissent ; ceux qui me voient dehors s'enfuient loin de moi. Je suis oublie des cúurs, comme un mort, je suis comme un objet perdu. J'ai entendu les mauvais propos de beaucoup, ÃteÂs ! Ð Ð effroi de tous co quand ils se liguent ensemble contre moi : ils intriguent pour m'oÃter la vie.

13 14

15 16 17 18 19 20

102.4 ; Jr 20.18. Ð vacille : litt. treÂbuche ; cf. Lm 1.14 ; Ne 4.4. Ð aÁ cause de ma faute : autres traductions par ma faute ; dans ma faute ; certaines versions anciennes ont lu aÁ cause de ma miseÁre ou de mon affliction. Voir peÂche . Ð mes os... 6.3+. Traduction incertaine ; cf. 38.12 ; 41.10 ; 44.14 ; 69.9 ; 80.7 ; 88.9,19 ; Jb 19.13-19 ; Lc 23.49. Ð je suis le deÂshonneur supreÃme : autre traduction je suis couvert d'outrages par mes voisins ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire je suis un deÂshonneur et un objet de discorde (cf. 80.7 ; autres possibiliteÂs un sujet d'effroi, de crainte, de hochements de teÃte) pour mes voisins. Cf. Jr 22.28. effroi de tous coÃteÂs : heÂbreu magor-missaviv, comme en Jr 6.25+ ; 20.3n,10 ; cf. Ps 22.17. Ð ils intriguent... : cf. 37.7,12 ; 64.3 ; 83.4 ; Mt 26.3-4//. Cf. 7.2 ; 16.1s. Ð mon Dieu 22.11+. Mes temps : peut-eÃtre au sens de ma destineÂe. Ð deÂlivre-moi de la main... 7.2+. Ð perseÂcuteurs ou poursuivants, 7.2n. Fais briller ta face 4.7+ ; 67.2 ; 80.4,8,20 ; 119.135 ; Nb 6.25 ; Ec 8.1. Ð sauve-moi 6.5+. V. 2+. Ð Que les meÂchants... 63.10 ; voir justice . Ð Voir seÂjour des morts. insolence : meÃme terme en 75.6 ; 94.4 ; 1S 2.3. que tu tiens en reÂserve : le verbe correspondant est traduit par preÂserver au v. 21 ; cf. Tt 3.4. Ð qui te craignent 15.4+. Tu les caches... 27.5n. Ð des intrigues : traduction incertaine, le mot heÂbreu correspondant n'apparaõÃt qu'ici ; il pourrait deÂsigner des pratiques magiques ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire des calomnies. Ð dans une hutte : cf. 27.5n. Ð des langues qui les accusent : litt. de la dispute des langues ; cf. 5.10+ ; 12.3-5. BeÂni soit le SEIGNEUR 28.6+ ; cf. 4.4 ; 17.7 ; 66.20. Ð dans la (litt. une) ville forte : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire au temps de la deÂtresse. $

$

21

22

23

24

25

Soyez forts, que votre cúur soit courageux, vous tous qui attendez le SEIGNEUR !

Moi, j'ai mis ma confiance en toi, SEIGNEUR ! Le bonheur d'eÃtre pardonne 32 J'ai dit : Tu es mon Dieu ! 1 De David. Poe Áme. Mes temps sont dans ta main ; Heureux celui dont la transgression est pardonneÂe, deÂlivre-moi de la main de mes ennemis et de mes dont le peÂche est couvert ! perseÂcuteurs ! 2 Heureux l'homme Á a qui le SEIGNEUR ne tient pas Fais briller ta face sur moi, ton serviteur, compte de la faute, sauve-moi par ta fideÂlite ! et dans l'esprit duquel il n'y a pas de tromperie ! SEIGNEUR, que je n'aie pas honte quand je t'invoque ! 3 Tant que je gardais le silence, mes os se consuQue les meÂchants aient honte, qu'ils descendent en silence au seÂjour des morts ! maient, Qu'elles deviennent muettes, les leÁvres menteuses, je geÂmissais sans cesse ; 4 car jour et nuit ta main pesait sur moi, qui parlent avec insolence contre le juste, avec orgueil et meÂpris ! ma vigueur s'eÂtait changeÂe en seÂcheresse d'eÂteÂ. Oh ! combien est grande ta bonteÂ, Pause. 5 Je te fais connaõ Ãtre mon peÂche : que tu tiens en reÂserve pour ceux qui te craignent, que tu exerces envers ceux qui trouvent en toi un je n'ai pas couvert ma faute ; abri, j'ai dit : Je reconnaõÃtrai mes transgressions devant en face des humains ! le SEIGNEUR ! Et toi, tu as pardonne ma faute, mon peÂcheÂ. Tu les caches au secret de ta face, loin des intrigues Pause. des hommes,

$

12

22

dans une hutte tu les preÂserves des langues qui les accusent. BeÂni soit le SEIGNEUR ! Car il a montre envers moi une fideÂlite Âetonnante dans la ville forte. Et moi, je disais, dans ma preÂcipitation : Je suis chasse loin de tes yeux ! Mais tu as entendu mes supplications, quand je t'ai appele au secours. Aimez le SEIGNEUR, vous tous, ses fideÁles ! Ãrs, Le SEIGNEUR garde les hommes su mais il paie de retour celui qui agit avec orgueil.

$

je disais... : cf. 116.11 ; Jon 2.5. Ð Je suis chasse : autres traductions je suis supprime ; j'ai disparu. Ð mes supplications 28.2n. Ð je t'ai appele au secours : cf. 3.5+. à rs (ou dignes de confiance, 12.2) : LXX re24 garde les hommes su cherche la veÂriteÂ. Ð paie de retour : cf. 94.2 ; Dt 32.41. 25 Soyez forts 27.14+ ; LXX a traduit par le verbe qui figure en 1Co 16.13 (comportez-vous en hommes). Ð que votre cúur soit courageux (litt. ferme ou fort) : en mauvaise part, des expressions analogues peuvent eÂvoquer l'enteÃtement (cf. Dt 2.30+). Ð qui attendez le SEIGNEUR 33.18 ; 37.7 ; 38.16 ; 42.6,12 ; 43.5 ; 69.7 ; 119.43 ; 145.15 ; 147.11 ; cf. 25.3+. 23

$

32

2

$

1 PoeÁme : traduction incertaine d'un terme technique qui apparaõÃt dans les suscriptions des Ps 42 ; 44 ; 45 ; 52±55 ; 74 ; 78 ; 88 ; 89 ; 142 ; deÂrive du verbe rendu par instruire au v. 8, il pourrait aussi eÃtre traduit par instruction, meÂditation ; son sens est cependant plus probablement celui d'úuvre d'art. Ð Heureux 1.1+ ; Rm 4.7s. Ð pardonneÂe : autres traductions enleveÂe ; prise en charge. Ð couvert : cf. v. 5 ; 25.18+ ; 85.3 ; Jc 5.20 ; 1P 4.8. ne tient pas compte... ou ne compte pas de faute ; Ac 7.59 ; 2Co 5.19. Ð dans l'esprit : versions anciennes dans la bouche, dans le cúur ; cf. Jn 1.47 ; Ap 14.5. Cf. 31.11 ; 39.2-4. Ð je geÂmissais : litt. dans mon rugissement ; 22.2n. Ð sans cesse : litt. tout le jour. ta main 38.3 ; 39.10-12. Ð ma vigueur : traduction incertaine, litt. ma seÁve (?) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ma langue s'eÂtait changeÂe... (cf. 22.16), ou encore mon cúur est comme un champ dans la seÂcheresse de l'eÂteÂ. Cf. 38.19 ; 51.5s ; 69.6 ; 85.3+s ; Nb 5.7 ; 2S 12.13 ; Jb 31.33 ; Pr 28.13 ; 1Jn 1.9s. Ð Je reconnaõÃtrai... : cf. 26.7n. Ð tu as pardonneÂ... : autres traductions tu as enleveÂ, tu t'es charge de ; cf. v. 1 ; Ex 10.17n ; 34.7. Ð ma faute, mon peÂche ou la faute de mon peÂche ; on pourrait comprendre : tu as oÃte la culpabilite (ou le chaÃtiment) de mon peÂche ; cf. Gn 4.7n,13n. $

3 4

5

$


PSAUMES 32±33 6

7

8

9

10

11

33 1

2 3 4 5 6 7

6

7 8 9

10 11

33

2 3

4 5 6

Qu'ainsi tout fideÁle te prie au temps convenable ! Quand de grandes eaux inonderaient tout, elles ne l'atteindraient pas. Tu es pour moi une cachette, tu me preÂserves de la deÂtresse ; tu m'entoures de cris de deÂlivrance. Pause. Je t'instruirai, je te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai, j'aurai le regard sur toi. Ne soyez pas comme un cheval ou un mulet sans intelligence ; on les bride avec un mors et un frein, dont on les pare, afin qu'ils ne s'approchent pas de toi. Il y a beaucoup de douleurs pour le meÂchant ; celui qui met sa confiance dans le SEIGNEUR, sa fideÂlite l'entoure. Justes, reÂjouissez-vous dans le SEIGNEUR, soyez dans l'alleÂgresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui avez le cúur droit ! Louange au Dieu creÂateur et sauveur Justes, poussez des cris de joie au sujet du SEIGNEUR ! La louange convient aux gens droits. CeÂleÂbrez le SEIGNEUR avec la lyre, jouez pour lui du luth Áa dix cordes. Chantez pour lui un chant nouveau ! Jouez bien de vos instruments pour l'acclamation. Car la parole du SEIGNEUR est droite ; toute son úuvre s'accomplit avec constance. Il aime la justice et l'eÂquite ; la fideÂlite du SEIGNEUR remplit la terre. C'est par la parole du SEIGNEUR que le ciel a Âete fait, Ð par le souffle de sa bouche, toute son armeÂe. Il amoncelle en une masse les eaux de la mer, il met les abõÃmes dans des reÂserves.

au temps convenable, d'apreÁs LXX ; litt. au temps de trouver (Dieu ?) seulement ; cf. 69.14 ; Es 49.8 ; 55.6. Ð grandes eaux 18.5,17 ; Es 8.7ss ; 17.12 ; 23.3 ; 43.2 ; Ct 8.7. Ð ne l'atteindraient pas 91.7. une cachette : cf. 7.2+. Ð de cris de deÂlivrance : texte incertain ; quelques-uns le modifient pour lire de boucliers ; cf. 3.4+. Je t'instruirai (v. 1n) : cf. 34.12 ; Jb 15.17. Ð je te montrerai la voie 16.11 ; 25.4,8-10. Ð j'aurai le regard : litt. mon úil ; cf. 33.18. Ne soyez pas : quelques mss portent ne sois pas ; Pr 26.3 ; Jc 3.3. Ð dont on les pare : certains comprennent pour contenir leur fougue. Ð afin qu'ils ne s'approchent pas de toi : autre traduction et rien ne t'arrivera (cf. v. 6). Cf. 33.22 ; Pr 13.21 ; Ec 2.26. Ð celui qui met sa confiance... 4.6+. 33.1 ; 63.12 ; 97.12 ; Jl 2.23. Ð Voir cúur .

8

9 10 11

12

13 14 15

16

17 18 19 20 21

22

$

$

LXX a comme suscription de David ; cf. 32.11+. Ð au sujet du SEIGNEUR : autres traductions chez le SEIGNEUR, dans le SEIGNEUR, aÁ cause du SEIGNEUR. Ð aux gens droits : cf. Ps 1 ; 11.7 ; 15 ; 24. avec la lyre... : cf. 43.4 ; 71.22 ; 92.4 ; 98.5 ; 144.9 ; 147.7 ; 150.3. Ð jouez 7.18n. un chant nouveau : cf. 40.4 ; 96.1 ; 98.1 ; 144.9 ; 149.1 ; Es 42.10 ; Ap 5.9 ; 14.3. Ð Jouez bien : cf. 1S 16.16,18 ; Es 23.16. Ð pour l'acclamation : autres traductions jouez bien l'acclamation sur vos instruments, jouez bien de vos instruments avec l'acclamation ; cf. 27.6+ ; Nb 10.5n. 19.9 ; Dt 32.4. Ð s'accomplit : sous-entendu dans le texte. Ð constance et fideÂlite (v. 5) sont deux synonymes en heÂbreu. 89.15 ; cf. 11.7+ ; 37.28. Ð la fideÂliteÂ... 119.64 ; cf. 8.2+. par la parole : cf. 147.4 ; Gn 1.3n,6,14 ; Es 40.26 ; Jn 1.1-3 ; He 11.3. Ð le ciel 8.4. Ð le souffle (le mot heÂbreu peut aussi eÃtre traduit 1

$

711

Que toute la terre craigne le SEIGNEUR ! Que tous les habitants du monde tremblent devant lui ! Car il dit, et la chose arrive ; il ordonne, elle est laÁ. Le SEIGNEUR deÂjoue les projets des nations, il contrecarre les penseÂes des peuples ; les projets du SEIGNEUR tiennent pour toujours, et les penseÂes de son cúur, de geÂneÂration en geÂneÂration. Heureuse la nation qui a le SEIGNEUR (YHWH) pour Dieu, le peuple qu'il s'est choisi pour patrimoine ! Le SEIGNEUR regarde du ciel, il voit tous les humains ; Á il habite, il observe du lieu ou tous les habitants de la terre, lui qui facËonne leur cúur Áa tous, qui est attentif Áa toutes leurs úuvres. Il n'y a pas de roi qui soit sauve par une grande armeÂe ; le vaillant guerrier n'est pas deÂlivre par une grande force. Que le cheval assure le salut, c'est un mensonge, et toute sa vigueur ne donne pas la deÂlivrance. L'úil du SEIGNEUR est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui attendent sa fideÂliteÂ, afin de les deÂlivrer de la mort et de les faire vivre pendant la famine. Nous attendons le SEIGNEUR : il est notre secours, notre bouclier ; oui, notre cúur se reÂjouit en lui, car nous avons mis notre confiance en son nom sacreÂ. SEIGNEUR, que ta fideÂlite soit sur nous, comme nous t'attendons !

par esprit ) de sa bouche : cf. Es 11.4 ; 2Th 2.8. Ð toute son armeÂe : c.-aÁ-d. l'armeÂe du ciel (les astres). en une masse : plusieurs versions anciennes ont lu dans une outre ; cf. 78.13 ; 104.9 ; Ex 15.8. Ð reÂserves : le mot est traduit le plus souvent par treÂsor(s) (cf. Dt 28.12), mais aussi, selon le contexte, magasin (Ne 12.44 ; 13.12), arsenal (Jr 50.25), grenier (Jl 1.17) ; cf. Ps 135.6s ; voir aussi Gn 1.2,6ss ; Es 40.12ss ; Jr 10.13 ; 51.16 ; Jb 38.8-11,22,37 ; Pr 8.27-29. Cf. 67.8 ; 102.16. Ð les habitants du monde 24.1. Cf. v. 6+ ; 148.5 ; Gn 1.3n ; Es 48.13 ; 55.11. les projets ou le projet ; de meÃme au v. 11, voir 106.13n ; cf. 2.2ss ; 83.4ss ; Es 5.19n ; 8.10 ; voir aussi 1Co 1.19. Ð contrecarre Nb 32.7n. Ð les penseÂes ou les plans ; de meÃme au v. 11. Es 14.24 ; 46.10 ; Pr 19.21. 144.15. Ð Heureuse 1.1+. Ð pour patrimoine : cf. Dt 7.6. 11.4+ ; 14.2 ; 53.3 ; cf. Dt 26.15. Cf. 66.7 ; 102.20 ; 113.5s. Ð du lieu ouÁ il habite : cf. Ex 15.17n ; 1R 8.13,39ss. qui facËonne aÁ la manieÁre d'un potier, comme en Gn 2.7n. Ð leur cúur aÁ tous : litt. ensemble leur cúur ; certains ont compris : qui leur facËonne un meÃme cúur ; cf. 94.9-11 ; 139.13-16 ; Za 12.1. Cf. 20.8+ ; 147.10 ; 1S 17.45-47 ; Am 2.14-16 ; Pr 21.31. Ð sauve ou victorieux ; cf. Za 9.9n. le salut ou la victoire. L'úil du SEIGNEUR... 32.8n ; 34.8,16. Ð ceux qui le craignent 15.4+. Ð ceux qui attendent sa fideÂlite 31.25+ ; 147.11. mort 16.10+. Ð famine 37.19. Nous attendons : meÃme verbe en 106.13. Ð secours / bouclier 3.4+ ; cf. 28.7 ; 40.18 ; 115.9-11 ; 119.114. en son nom sacre : cf. 20.8 ; 124.8 ; Pr 18.10. 32.10 ; cf. 90.17. $

7

8 9 10

11 12 13 14 15

$

16 17 18 19 20 21 22

$

$


712

34 1

'aleph

'

2

beth

b

3

gimel

g

4

daleth

d

5

heÂ

h

6

zaõÈn

z

7

heth

x

8

teth

X

9

yod

y

10

kaph

k

11

lamed

l

12

mem

m

13

noun

n

14

samek

s

15

`aõÈn

v

16

peÂ

p

17

tsadeÂ

c

18

qoph

q

19

34

PSAUMES 34

Le SEIGNEUR m'arrache aÁ mes frayeurs De David. Lorsqu'il simula la folie devant AbimeÂlek, que celui-ci le chassa et qu'il s'en alla. Je beÂnirai le SEIGNEUR en tout temps ; sa louange sera constamment dans ma bouche. Je mets ma fierte dans le SEIGNEUR ; les pauvres entendent, ils se reÂjouissent ! Magnifiez le SEIGNEUR avec moi, exaltons ensemble son nom ! J'ai cherche le SEIGNEUR, et il m'a reÂpondu ; de toutes mes frayeurs il m'a deÂlivreÂ. Ceux qui regardent vers lui sont radieux, et leur visage n'a pas Áa rougir. Quand un pauvre crie, le SEIGNEUR entend et il le sauve de toutes ses deÂtresses. Le messager du SEIGNEUR dresse son camp autour de ceux qui le craignent, et il les deÂlivre. Ãtez, et voyez combien le SEIGNEUR est bon ! Gou Heureux l'homme qui trouve en lui un abri ! Craignez le SEIGNEUR, vous, ses saints ! Car rien ne manque Áa ceux qui le craignent. Les jeunes lions peuvent souffrir de la miseÁre et de la faim, mais ceux qui cherchent le SEIGNEUR ne manqueront d'aucun bien. Venez, mes fils, Âecoutez-moi ! Je vous apprendrai la crainte du SEIGNEUR. Quel est l'homme qui prend plaisir Áa la vie, qui aime les jours, pour voir le bonheur ? PreÂserve ta langue du mal, tes leÁvres des paroles trompeuses ; Âecarte-toi de ce qui est mauvais, fais ce qui est bon ; recherche la paix, poursuis-la. Les yeux du SEIGNEUR sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives Áa leurs appels au secours. Le SEIGNEUR se tourne contre ceux qui font du mal, pour retrancher de la terre leur souvenir. Quand ils crient, le SEIGNEUR entend, et il les deÂlivre de toutes leurs deÂtresses ; le SEIGNEUR est proche de ceux qui ont le cúur briseÂ, il sauve ceux dont l'esprit est ÂecraseÂ. Psaume alphabeÂtique irreÂgulier (voir v. 7n,18n ; 25.1n). Ð Lorsqu'il simula la folie : litt. lorsqu'il changea son gouÃt, ce dernier terme (cf. v. 9) ayant aussi le sens de (bon) jugement, discernement, sagesse ; meÃme formule en 1S 21.14, dans l'eÂpisode de la comparution devant le roi Akish, auquel cette suscription renvoie de toute eÂvidence. Ð AbimeÂlek ou, selon certains mss de LXX , AhimeÂlek ; cf. Gn 20.2 ; 26.1 ; Jg 8.31 ; 1Ch 18.16. Je beÂnirai 16.7 ; 145.1. Ð sa louange... : cf. He 13.15. Je mets ma fierte : litt. mon eÃtre (6.4n) se loue ; cf. 49.9n ; 97.7 ; 105.3 ; Lc 1.46. Ð les pauvres : cf. v. 7 ; voir 9.13n. J'ai cherche : autre traduction j'ai consulte ; 9.11+ ; Am 5.5 ; 1Ch 21.30. Ð de toutes mes frayeurs... : cf. v. 8,18 ; 25.22 ; 81.8 ; Ac 7.10. Ceux qui... : certains mss heÂbreux, LXX et Vg portent regardez vers lui et vous serez radieux, votre visage... Ð sont radieux : cf. Es 60.5. Un verset manque entre les v. 6 et 7 par rapport aÁ l'ordre alphabeÂtique normal (v. 1n). Ð le SEIGNEUR entend 4.4+. Le messager (ou l'ange ) du SEIGNEUR 35.5s ; 91.11 ; 103.20s ; cf. Gn 32.1s ; Ex 14.19 ; 23.20 ; Jos 5.14 ; Za 9.8. Ð ceux qui le craignent 15.4+. GouÃtez v. 1n ; cf. 1S 14.24,29 ; voir aussi He 6.5 ; 1P 2.3. Ð bon 25.8+. Ð Heureux... 1.1+ ; 2.12 ; 7.2+ ; 40.5. ses saints : cf. 16.3. Ð rien ne manque : terme apparente au

5

6

7 8

$

10

21 22

11 12 13 14 15 16 17

$

$

Nombreux sont les malheurs pour le juste, mais de tous le SEIGNEUR le deÂlivre. Il garde chacun de ses os, aucun d'eux ne sera briseÂ. Le malheur fait mourir le meÂchant, v. 11 ; cf. 23.1 ; 111.5. Les jeunes lions : LXX a lu les riches ; cf. Jb 4.7-11 ; Lc 1.53. Ð ceux qui cherchent le SEIGNEUR v. 5n. Cf. Gn 49.2 ; Pr 1.8 ; 2.1 ; 3.1 ; 8.32 ; 9.10. Ð mes fils : litt. fils. 1P 3.10-12. Ð qui prend plaisir... : autre traduction qui deÂsire la vie, qui veut avoir des jours de bonheur. 141.3 ; Jb 27.4 ; Pr 4.24 ; 13.3 ; 21.23 ; Mt 12.36 ; Jc 1.26. Cf. 1.1 ; 37.27 ; 52.5 ; Am 5.15 ; Jb 28.28 ; Pr 3.7 ; 13.19 ; 16.6s ; He 12.14. Cf. 1.6 ; 32.8 ; 33.18 ; Jb 36.7. Jb 18.17 ; 24.23 ; Pr 15.3. Ð leur souvenir : autre traduction leur nom , cf. 6.6n. Quand ils crient : plusieurs versions anciennes preÂcisent qu'il s'agit des justes ; l'ambiguõÈte pourrait eÃtre leveÂe par une interversion des v. 16 et 17, les lignes correspondantes eÂtant effectivement interverties dans plusieurs psaumes alphabeÂtiques ; cf. v. 5+ ; 3.5+. 51.19 ; Mt 5.3ss. Ð esprit ... eÂcrase : cf. 9.10 ; Es 57.15. Cf. 25.19 ; 2Tm 3.11s. Jn 19.36. Le malheur : autre traduction le mal. Ð les ennemis du juste : litt. ceux qui deÂtestent le juste. Ð devront reÂparer leurs torts ou devront le payer ; le meÃme verbe est traduit par sera en tort au v. 23. $

18

$

$

9

20

1

$

2 3

Un joueur de lyre dans les jardins d'Assourbanipal. DeÂtail d'un bas-relief du palais nord de Ninive (Tell Kouyoundjik ; & 645-635 av. J.-C.).

19 20 21 22

$

$

r

resh

S

shõÃn

t

taw


PSAUMES 34±35

23

et les ennemis du juste devront reÂparer leurs torts. Le SEIGNEUR libeÁre ses serviteurs ; aucun de ceux qui trouvent en lui un abri ne sera en tort.

35 Supplication d'un innocent traõÃne en justice 1

2 3

4

5 6

7

8

9 10

23

35

2 3

4

5

De David. SEIGNEUR, attaque ceux qui m'attaquent, combats ceux qui me combattent ! Saisis le petit bouclier et le grand bouclier, et leÁve-toi pour me secourir ! Brandis la lance et le javelot contre mes perseÂcuteurs ! Dis-moi : Ton salut, c'est moi ! Qu'ils soient honteux et confus, ceux qui en veulent Áa ma vie ! Qu'ils reculent et rougissent, ceux qui preÂparent mon malheur ! Qu'ils soient comme la paille emporteÂe par le vent, que le messager du SEIGNEUR les chasse ! Que leur route soit teÂneÂbreuse et glissante, que le messager du SEIGNEUR les poursuive ! Car, sans raison, ils ont cache pour moi une fosse avec leurs filets, sans raison ils l'ont creuseÂe pour m'oÃter la vie. Que la tourmente vienne sur eux sans qu'ils le sachent, qu'ils soient pris au filet qu'ils ont cacheÂ, qu'ils y tombent et soient dans la tourmente ! Moi, j'aurai de l'alleÂgresse dans le SEIGNEUR, je trouverai la gaiete en son salut. Tous mes os diront : SEIGNEUR, qui peut, comme toi, deÂlivrer le pauvre d'un plus fort que lui, le pauvre et le deÂsheÂrite de celui qui les deÂpouille ? 25.22 ; 31.6n.

12 13

14

15

16 17

18 19

20

21

22

14

Plusieurs mss de LXX ont pour titre Psaume de David. Ð attaque... : le verbe s'applique souvent aÁ un proceÁs ou une attaque en justice, d'ouÁ l'autre traduction possible accuse ceux qui m'accusent (meÃme verbe en Es 49.25n). Ð combats : cf. 24.8. le petit bouclier et le grand bouclier 3.4+ ; 5.13n. Ð leÁve-toi 3.8+. le javelot ou la hache de guerre, traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre et coupe la route aÁ mes poursuivants (7.2n ; Jr 15.15). Ð Dis-moi... : cf. Lm 3.57. V. 26 ; 6.11+ ; 40.15 ; 70.3 ; 71.13 ; Jr 17.18. Ð confus 4.3+. Ð qui en veulent aÁ ma vie : litt. qui recherchent ma vie ; sur le terme correspondant aÁ vie, cf. v. 7n ; 6.4n ; 17.9n ; Gn 1.20n ; Jr 11.21n. comme la paille (1.4n) emporteÂe par le vent (litt. en face du vent, terme qui peut aussi eÃtre traduit par esprit ) : meÃme formule en 83.14. Ð le messager (ou l'ange ) du SEIGNEUR 34.8+. teÂneÂbreuse et glissante : cf. 73.18 ; Jr 23.12. 140.6 ; Lm 1.13. Ð pour m'oÃter la vie : litt. pour ma vie ; cf. v. 4n. Dans l'heÂbreu les verbes sont au singulier, aÁ la diffeÂrence du v. 7 : litt. que la tourmente vienne sur lui... que le filet qu'il a cache le prenne, qu'il y tombe et soit... ; cf. Es 47.11. Ð que le filet... 7.13-16+ ; 9.16+ ; 57.7 ; Rm 11.9. 1S 2.1 ; Ha 3.18 ; Lc 1.46s. Tous mes os 6.3 ; 31.11 ; 32.3 ; 51.10. Ð comme toi : cf. 40.6 ; 71.19 ; 77.14 ; 86.8 ; 89.7ss ; 113.5 ; voir aussi Ex 15.11 ; Jr 10.6 ; Mi 7.18. Ð deÂlivrer... Jb 5.15. Des teÂmoins malveillants : litt. des teÂmoins de violence ; cf. Ex 23.1 ; Dt 19.16 ; voir aussi Ps 27.12 ; Mt 26.59-60//. le mal pour le bien 38.21 ; 109.4s ; Gn 44.4 ; Jr 18.20 ; Pr 17.13. Ð seul : litt. prive d'enfants ; certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire ils eÂpient mon aÃme, c.-aÁ-d. ils m'eÂpient pour attenter aÁ ma vie ; 6.4n. je me privais, je jeuÃnais : litt. j'humiliais mon aÃme (ou mon gosier, mon ventre) par le jeuÃne ; cf. 6.4n ; 69.11 ; 109.24 ; Lv 16.29n,31 ; Es 58.3,5. Ð revenait sans cesse : litt. revenait sur mon sein ; cf. Mt 10.12s. 1

11

$

15

16

$

$

6 7 8

9 10

11 12

13

17

18 19

20

21

22

713

Des teÂmoins malveillants se leÁvent : ils m'interrogent sur ce que je ne connais pas. Ils me rendent le mal pour le bien : je suis reste seul. Et moi, quand ils Âetaient malades, je me reveÃtais d'un sac, Ãnais, je me privais, je jeu ma prieÁre revenait sans cesse. Comme pour un ami, pour un freÁre, je me traõÃnais ; comme pour le deuil d'une meÁre, je me courbais, l'air sombre. Puis, quand je chancelle, ils se reÂjouissent et se rassemblent, ils se rassemblent contre moi sans que je le sache, ceux qui me frappent, ils me deÂchirent sans relaÃche ; avec les impies, les moqueurs de l'endroit, ils grincent des dents contre moi. Seigneur, comment peux-tu voir cela ? ProteÁge-moi de leurs seÂvices, proteÁge ma vie des jeunes lions ! Je te ceÂleÂbrerai dans l'assembleÂe nombreuse, je te louerai au milieu d'un peuple fort. Que ceux qui sont Áa tort mes ennemis ne se reÂjouissent pas Áa mon sujet, que ceux qui me deÂtestent sans raison ne m'insultent pas du regard ! Car ils ne parlent pas pour la paix, ils preÂparent des tromperies contre les gens tranquilles du pays. Contre moi ils ouvrent leur bouche toute grande, ils disent : « Ah ! ah ! nous l'avons vu de nos yeux ! » SEIGNEUR, tu l'as vu, ne garde pas le silence ! Ne t'eÂloigne pas de moi, Seigneur ! l'air sombre : autre traduction noirci ; de meÃme en 38.7 ; 42.10 ; allusion possible aux rites de deuil ouÁ l'on se barbouillait de poussieÁre ou de cendre ; cf. Jos 7.6 ; Ez 27.30 ; Lm 2.10 ; voir aussi Jb 30.28 ; Mt 6.16s. quand je chancelle 38.12. Ð ceux qui me frappent : traduction incertaine, inspireÂe de certaines versions anciennes ; quelquesuns ajoutent une lettre au texte heÂbreu traditionnel pour lire des eÂtrangers, auquel on pourrait rapporter l'expression que je ne connais pas (au lieu de sans que je le sache). Ð ils me deÂchirent sans relaÃche : texte obscur ; au prix d'une leÂgeÁre modification du texte heÂbreu traditionnel on pourrait lire ils hurlent sans relaÃche (litt. et ne se taisent pas). Texte obscur, diversement traduit ; les mots correspondant aÁ moqueurs et aÁ endroit font assonance ; certains comprennent ceux qui tournent en deÂrision le refuge (du juste). Ð grincent des dents 37.12 ; 112.10 ; Jb 16.9 ; Ac 7.54. Cf. 7.2. Ð ProteÁge : litt. rameÁne. Ð de leurs seÂvices : traduction incertaine ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire de ceux qui rugissent, en paralleÁle avec les jeunes lions ; cf. 7.2+ ; 22.22 ; 34.11+. Ð ma vie : litt. mon unique ; cf. 22.21n. 22.26+ ; 68.27 ; 116.14. Que ceux qui sont aÁ tort mes ennemis : litt. mes ennemis menteurs ; cf. 38.20 ; 69.5. Ð qui me deÂtestent sans raison : cf. 25.19 ; 69.5 ; Jn 15.25. Ð ne m'insultent pas du regard : litt. ne clignent pas de l'úil ; cf. Pr 6.13 ; 10.10. ils ne parlent pas pour la paix (cf. v. 27n) : meÃme expression 85.9 ; 122.8 ; cf. 28.3 ; voir aussi 120.6. Ð des tromperies : litt. des paroles (ou des choses) de tromperie ; certains comprennent ils inventent des calomnies. Contre moi : autre traduction aÁ mon sujet. Ð ils ouvrent... toute grande : litt. ils eÂlargissent ; cf. Es 57.4 ; Lm 2.16. Ð Ah ! ah ! l'interjection correspondante est ici redoubleÂe (aussi en 40.16 ; 70.4) ; au v. 25 elle n'apparaõÃt qu'une fois (de meÃme en Es 44.16 ; Ez 25.3 ; 26.2 ; 36.2 ; Jb 39.25). SEIGNEUR / Seigneur : heÂbreu YHWH / 'AdonaõÈ, cf. Ex 3.15n. Ð ne garde pas le silence 28.1. Ð Ne t'eÂloigne pas 22.12+ ; 38.22. $


714 23

24 25

26

27

28

36 1 2

3 4

5

23 24 25

26 27 28

36 2

PSAUMES 35±37

Eveille-toi, reÂveille-toi pour Âetablir mon droit ! Mon Dieu et Seigneur, pour deÂfendre ma cause ! Juge-moi selon ta justice, SEIGNEUR, mon Dieu ! Qu'ils ne se reÂjouissent pas Áa mon sujet ! Qu'ils ne se disent pas : « Ah ! ah ! voilaÁ ce que nous voulions ! » Qu'ils ne disent pas : « Nous l'avons englouti ! » Que tous ensemble ils aient honte et rougissent, ceux qui se reÂjouissent de mon malheur ! Qu'ils se reveÃtent de honte et de confusion, ceux qui s'eÂleÁvent contre moi ! Qu'ils poussent des cris de joie, qu'ils se reÂjouissent, ceux qui prennent plaisir Áa ma justice, et qu'ils disent constamment : Le SEIGNEUR est grand, lui qui prend plaisir Áa la paix de son serviteur ! Ma langue redira ta justice, sans cesse elle fera ta louange.

5 6

8 9 10

11 12

13

Eveille-toi : cf. 7.7 ; 44.24 ; 57.9 ; 59.5s ; 80.3 ; Es 51.9+. Ð eÂtablir : sous-entendu dans le texte. Ð mon droit 9.5+. Ð ma cause 43.1. Juge-moi selon ta justice 7.9. Cf. 40.14-17 ; 70.3-5. Ð voilaÁ ce que nous voulions : litt. notre eÃtre ou notre gosier, notre appeÂtit, notre deÂsir (6.4n ; Gn 1.20n ; Pr 6.30n) ; on pourrait comprendre nous n'en avons fait qu'une boucheÂe, en paralleÁle avec Nous l'avons englouti (Lm 2.16). V. 4+. Cf. 40.17. Ð prennent plaisir aÁ : cf. 1.2 ; 22.9 ; 34.13 ; 37.23 ; Nb 14.8n Ð la paix (v. 20) ou la prospeÂriteÂ, le bonheur. redira : litt. murmurera ; cf. 1.2n ; 37.30 ; 51.16 ; 71.24. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Ð elle fera : sous-entendu dans le texte.

7

Cf. 18.1. la deÂclaration : le terme signale assez freÂquemment les deÂclarations divines, notamment chez les propheÁtes (cf. Gn 22.16 ; Es 1.24 etc.) ; on pourrait aussi traduire la parole de reÂvolte du meÂchant ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire la transgression plaõÃt au meÂchant. Ð de mon cúur : quelques mss heÂbreux et des versions anciennes portent de son cúur ; aÁ la premieÁre personne l'expression pourrait signifier je ne peux pas m'empeÃcher d'y penser. Ð aucune frayeur de Dieu... : cf. 10.4,11,13 ; 14.1,3 ; 73.11s ; 94.7s ; Rm 3.18. Voir crainte . Autre traduction : il se regarde avec trop de complaisance... pour trouver (c.-aÁ-d. reconnaõÃtre) sa faute et la deÂtester ; cf. 10.5 ; voir aussi 10.15n ; 17.3 ; Gn 44.16 ; 1S 29.3,6 ; Os 12.9 ; sur le terme correspondant ici aÁ complaisance, voir 5.10n. malfaisance : cf. v. 5,13 ; 5.6+ ; 41.7 ; 55.4. Ð bon sens ou prudence, discernement ; on pourrait comprendre il renonce aÁ avoir du bon sens pour faire le bien ; Pr 10.5,19 ; 14.35 ; 15.24. des plans malfaisants (v. 4n) sur son lit : cf. 4.5 ; Mi 2.1. Ð une voie qui n'est pas bonne Es 65.2n ; Pr 16.29. Cf. 57.11s ; 108.5s ; Ep 3.18s.

10

$

1

$

4

7

SEIGNEUR, ta fideÂlite est dans le ciel, ta constance va jusqu'aux nues. Ta justice est comme les montagnes de Dieu, tes jugements comme le grand abõÃme. SEIGNEUR, tu sauves les humains et les beÃtes. Combien preÂcieuse est ta fideÂliteÂ, oà Dieu ! A l'ombre de tes ailes les humains trouvent un abri. Ils se rassasient de l'abondance de ta maison, et tu les fais boire au torrent de tes deÂlices. Car aupreÁs de toi est la source de la vie ; par ta lumieÁre nous voyons la lumieÁre. Conserve ta fideÂlite Áa ceux qui te connaissent, et ta justice Áa ceux qui ont le cúur droit ! Que les pieds de l'orgueilleux ne viennent pas jusqu'aÁ moi, et que les mains des meÂchants ne me fassent pas fuir ! C'est laÁ que tombent les malfaisants ; ils sont renverseÂs et ne peuvent pas se relever.

AupreÁs de toi Ne t'irrite pas 37 est la source de la vie du succeÁs des meÂchants 1 De David. Du chef de chúur. Du serviteur du SEIGNEUR. De ' David. Ne te faÃche pas contre les mauvais, Pour le meÂchant, la deÂclaration de transgression est ne sois pas jaloux de ceux qui agissent injustement. 2 Car ils sont fane Âs aussi vite que l'herbe au fond de mon cúur, aucune frayeur de Dieu devant ses yeux. et ils se fleÂtrissent comme le gazon vert. Car il se regarde avec complaisance, 3 Mets ta confiance dans le SEIGNEUR et agis bien ; b pour consommer sa faute, pour assouvir sa haine. demeure dans le pays et repais-toi de fideÂliteÂ. Les paroles de sa bouche sont malfaisance et 4 Fais du SEIGNEUR tes de Âlices, tromperie ; et il te donnera ce que ton cúur demande. il renonce au bon sens, au bien. Il preÂpare des plans malfaisants sur son lit, 5 Remets ton sort au SEIGNEUR, g il se tient sur une voie qui n'est pas bonne, mets ta confiance en lui : c'est lui qui agira. il ne rejette pas le mal.

$

3

6

8 9

11 12 13

37

2 3 4 5

Voir justice . Ð les montagnes de Dieu (heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n) : l'expression signifie probablement ici les plus hautes montagnes ; cf. 50.10 ; 68.16 ; 80.11 ; Es 14.13n. Ð le grand abõÃme : cf. 24.2 ; voir aussi 107.26 ; 148.7 ; Gn 7.11 ; 49.25. Ð les humains et les beÃtes 104.14,21,27s ; 147.9 ; Jb 38.39ss. Combien... 8.2,5 ; 31.20 ; 104.24. Ð A l'ombre de tes ailes 17.8+. Ð les humains : litt. les fils d'humains ; cf. 65.3. Ils se rassasient : litt. ils s'abreuvent. Ð de l'abondance : litt. de la graisse ; cf. 23.5 ; 63.6 ; 65.5 ; Gn 45.18n ; Lv 3.3n ; Es 43.24 ; Jr 31.14 ; voir aussi Jb 36.16n. Ð au torrent... : le meÃme terme est traduit par oued en 83.10 ; cf. Gn 26.17n ; Jb 6.15n ; voir aussi 46.5 ; 65.10 ; Ez 47.1ss ; Jl 4.18 ; Ap 22.1. Ð deÂlices : le meÃme mot a donne le nom propre Eden (Gn 2.8n). la source de la vie : cf. Jr 2.13+ ; Za 14.8 ; Jn 4.14+. Ð par ta lumieÁre 4.7 ; 27.1 ; 43.3 ; 44.4 ; 80.4,8,20 ; 89.16 ; Jn 8.12+. Ð nous voyons la lumieÁre : cf. 49.20 ; 56.14 ; Jb 3.16. Conserve ta fideÂlite 109.12 ; Jr 31.3. Ð ceux qui te connaissent : cf. 9.11 ; 79.6 ; 87.4. les pieds / les mains : litt. le pied / la main ; cf. 110.1. Ð de l'orgueilleux : litt. de l'orgueil. C'est laÁ que tombent : cf. 14.5 ; 73.17ss ; Os 14.10. Ð malfaisants v. 4n ; 5.6n. Ð ne peuvent pas se relever 18.39. $

Psaume alphabeÂtique, chaque lettre de l'alphabet introduisant le plus souvent deux v. (25.1n). Ð Ne te faÃche pas contre les mauvais : autres traductions ne te faÃche pas aÁ cause des mauvais ; ne rivalise pas avec les mauvais ; cf. Pr 24.1,19. Ð ne sois pas jaloux 73.3 ; Ml 3.13ss ; Jb 21 ; Pr 23.17. Cf. 129.6 ; voir aussi 90.6+. confiance : cf. v. 27,34 ; 4.6+. Fais du SEIGNEUR tes deÂlices v. 11 ; Es 58.14 ; Jb 22.26 ; 27.10. Ð il te donnera : cf. 2.8 ; 20.5,7 ; 21.3 ; 78.29 ; 1S 1.17 ; Mt 6.33. Remets ton sort au SEIGNEUR : litt. roule ta voie sur YHWH ; LXX a lu reÂveÁle ta voie au Seigneur ; cf. 22.9n ; Pr 16.3n. 1

$

'aleph

beth

gimel


PSAUMES 37 6

daleth

heÂ

d

h

7

8 9

waw

w

10 11

zaõÈn

z

12 13

heth

x

14

15

teth

X

16 17

yod

y

18 19

kaph

k

20

6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

Il imposera ta justice comme la lumieÁre, et ton droit comme le soleil Áa son midi.

21

Garde le silence devant le SEIGNEUR, et attends-le ; ne te faÃche pas contre celui qui reÂussit dans ses voies, contre l'homme qui meÁne Áa bien ses intrigues. Laisse la coleÁre, abandonne la fureur ; ne te faÃche pas, ce serait mal faire. Car les mauvais seront retrancheÂs, et ceux qui espeÁrent le SEIGNEUR posseÂderont le pays. Encore un peu de temps : plus de meÂchant ! Tu examines le lieu qu'il habitait : plus personne ! Les pauvres posseÂderont le pays, une paix abondante fera leurs deÂlices.

23 24

25

26

27 28

Le meÂchant intrigue contre le juste, il grince des dents contre lui. Le Seigneur rit de lui, car il voit que son jour arrive. Les meÂchants tirent l'eÂpeÂe, ils bandent leur arc, pour faire tomber le pauvre et le deÂsheÂriteÂ, pour Âegorger ceux dont la voie est droite. Leur ÂepeÂe entrera dans leur propre cúur, leurs arcs se briseront. Mieux vaut le peu du juste que l'abondance de beaucoup de meÂchants ; car les bras des meÂchants seront briseÂs, mais le SEIGNEUR soutient les justes. Le SEIGNEUR connaõÃt les jours des gens inteÁgres, et leur patrimoine subsiste toujours. Ils n'ont pas honte au temps du malheur, aux jours de la famine ils sont rassasieÂs. Mais les meÂchants disparaõÃtront, et les ennemis du SEIGNEUR, comme les plus beaux preÂs ; ils s'eÂvanouissent, ils s'eÂvanouissent en fumeÂe. Cf. Es 58.10 ; Jr 51.10. Ð Il imposera : litt. il fera sortir ; cf. 17.2n. Ð comme le soleil aÁ son midi : litt. comme le midi. Garde le silence 4.5 ; 62.2,6 ; Es 30.15 ; Lm 3.28-30. Ð celui qui reÂussit : cf. 1.3 ; 10.5 ; Jr 12.1. Ð ses intrigues v. 12 ; 10.2,4n ; 21.12. ce serait mal faire : cf. 39.1 ; 73.2 ; Ep 4.31 ; Col 3.8 ; Jc 1.19s. retrancheÂs v. 38. Ð posseÂderont le pays (ou la terre) v. 11,22, 29,34 ; 25.13n ; Es 57.13 ; 60.21 ; 65.9 ; Ez 11.17 ; Pr 2.21s. V. 36 ; 103.16 ; Es 41.12. V. 9+ ; Mt 5.5. Ð Les pauvres : cf. v. 14 ; 9.13n. Ð paix abondante 119.165n. V. 7,32 ; 31.14. Ð il grince des dents 35.16+. Le Seigneur rit : cf. 2.4+. Ð son jour arrive : cf. Ez 21.30. 7.13+ ; 11.2. Ð dont la voie est droite : quelques mss et LXX portent dont le cúur est droit (7.11). 7.16+s. Ð leurs arcs... 46.10 ; 1S 2.4. Cf. 4.8 ; 84.11 ; Pr 15.16 ; 16.8 ; Ec 4.6. les bras des meÂchants... 10.15. Ð le SEIGNEUR soutient v. 24 ; 3.6 ; 41.4,13 ; 55.23 ; 119.116 ; 145.14 ; 146.9 ; 147.6 ; Es 42.1. Le SEIGNEUR connaõÃt 1.6+. pas honte 22.6+. Ð au temps du malheur 27.5+. Ð aux jours de la famine 33.19. comme les plus beaux preÂs : texte incertain ; cf. v. 2+. Ð en fumeÂe 68.3. Cf. v. 26 ; 112.5,9 ; Pr 21.26 ; Mt 5.42 ; 10.8 ; Ac 3.6 ; 20.35 ; Rm 12.8 ; Ep 4.28. Ð Voir graÃce . $

$

22

29

30 31

32 33

34

35 36

22

23 25 26

27 28

29 30 31 32 33 34 35

715

Le meÂchant emprunte, et il ne rend pas ; le juste fait graÃce, et il donne. Car ceux qu'il beÂnit posseÂderont le pays, et ceux qu'il maudit seront retrancheÂs.

l

lamed

Par le SEIGNEUR, les pas de l'homme s'affermissent, m il prend plaisir Áa sa voie ; s'il tombe, il n'est pas terrasseÂ, car le SEIGNEUR soutient sa main.

mem

J'ai Âete jeune, j'ai vieilli ; et je n'ai pas vu le juste abandonneÂ, ni sa descendance mendiant son pain. Sans cesse il fait graÃce et il preÃte ; et sa descendance est en beÂneÂdiction.

noun

n

Ecarte-toi de ce qui est mauvais, fais ce qui est bon, s et demeure pour toujours. Car le SEIGNEUR aime l'eÂquiteÂ, il n'abandonne pas ses fideÁles.

samek

v Ils sont toujours sous sa garde, mais la descendance des meÂchants est retrancheÂe. Les justes posseÂderont le pays et ils y demeureront Áa jamais.

`aõÈn

La bouche du juste murmure la sagesse, et sa langue proclame l'eÂquiteÂ. La loi de son Dieu est dans son cúur ; il ne chancelle pas dans sa marche.

p

peÂ

Le meÂchant Âepie le juste et cherche Áa le faire mourir ; le SEIGNEUR ne l'abandonne pas entre ses mains, et il ne le laisse pas condamner quand il est en jugement.

c

tsadeÂ

Mets ton espeÂrance dans le SEIGNEUR, garde sa voie, q et il t'eÂleÁvera pour que tu posseÁdes le pays ; tu verras les meÂchants retrancheÂs.

qoph

J'ai vu le meÂchant dans toute sa brutalite ; il s'eÂtendait comme un arbre verdoyant. Il a passeÂ, et il n'est plus. Je l'ai chercheÂ, mais il Âetait introuvable.

resh

ceux qu'il beÂnit : on pourrait comprendre ceux que beÂnit le SEImais aussi ceux que beÂnit le juste ; de meÃme pour la suite ; cf. Mt 25.34,41. Es 26.7s ; Jr 10.23 ; Pr 16.9 ; 20.24. Cf. Jb 4.7 ; Pr 10.3. V. 21+. Ð Sans cesse : litt. tout le jour. Ð sa descendance ou ses descendants ; cf. v. 25,28 ; 112.2 ; voir Gn 3.15n. Ð en beÂneÂdiction : cf. Gn 22.18 ; 26.4 ; 28.14. 34.15+. 145.20. Ð l'eÂquite : le meÃme mot (aussi au v. 30) est traduit par droit au v. 6. Ð il n'abandonne pas v. 33 ; 9.11 ; 94.14 ; Dt 4.31 ; Es 41.17. Ð Ils sont... : d'apreÁs LXX, certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire les mauvais sont deÂtruits pour toujours. Ð la descendance des meÂchants : cf. v. 38n ; 9.6+ ; 21.11. V. 9+,11. Ð ils y demeureront : autre traduction ils demeureront. murmure ou meÂdite ; cf. 1.2n ; 49.4 ; Pr 10.31. La loi 19.8 ; 40.9 ; 119.11 ; cf. Dt 6.6 ; 30.14 ; Es 51.7 ; Jr 31.31-34. Ð ne chancelle pas 26.1. V. 12 ; 10.8 ; cf. Gn 37.18. Ð eÂpie 5.4n. V. 28+. Ð condamner : autre traduction deÂclarer meÂchant ; cf. Dt 25.1n ; Jb 9.20n. Ð quand il est en jugement 9.20n. Cf. v. 3. Ð tu verras 58.11 ; 91.8 ; Pr 29.16. comme un arbre : litt. comme un indigeÁne, texte obscur ; LXX il avait grandi comme un ceÁdre du Liban ; cf. 73.3-12 ; Ez 31.10-12 ; Jb 5.3 ; 20.5-7. $

GNEUR,

$

r


716 shõÃn

S

37

38

taw

t

39 40

PSAUMES 37±39

Observe celui qui est inteÁgre, regarde celui qui est droit : il y a un avenir pour l'homme de paix. Mais ceux qui se reÂvoltent sont deÂtruits tous ensemble, l'avenir des meÂchants est retrancheÂ. Le salut des justes vient du SEIGNEUR, il est leur forteresse au temps de la deÂtresse. Le SEIGNEUR les secourt, il leur donne d'eÂchapper ; il leur donne d'eÂchapper aux meÂchants, il les sauve, parce qu'ils ont trouve en lui un abri.

13

14 15 16 17

38 PrieÁre d'un malade qui reconnaõÃt ses fautes 1 2 3 4

5

6 7 8 9

10 11 12

Psaume. De David. En Âevocation. SEIGNEUR, ne me chaÃtie pas dans ta coleÁre, ne me corrige pas dans ta fureur ! Car tes fleÁches se sont abattues sur moi, ta main s'est abattue sur moi. Il n'y a rien d'intact dans ma chair Áa cause de ta fureur, pas de paix dans mes os Áa cause de mon peÂcheÂ. Car mes fautes s'eÂleÁvent au-dessus de ma teÃte ; comme un pesant fardeau, elles sont trop pesantes pour moi.

Mes meurtrissures sont puantes et purulentes Áa cause de mon imbeÂcilliteÂ. Je suis courbeÂ, accable Áa l'extreÃme ; sans cesse je deÂambule, l'air sombre. Ãlure, Car mes reins sont pleins d'une bru et il n'y a rien d'intact dans ma chair. Je suis sans force, compleÁtement Âecrase ; je rugis du grondement de mon cúur. Seigneur, tout mon deÂsir est devant toi, et mon soupir ne t'est pas cacheÂ. Mon cúur est agiteÂ, ma force m'abandonne, la lumieÁre de mes propres yeux n'est plus avec moi. Mes amis et mes compagnons se tiennent loin de mes plaies, et mes proches se tiennent Áa l'eÂcart.

celui qui est inteÁgre... celui qui est droit : des versions anciennes ont lu l'inteÂgrite et la droiture. Ð un avenir : certains comprennent une posteÂrite ; cf. v. 28+ ; Pr 23.18. 38 V. 9+. 39 Le salut (ou la victoire) des justes ... 3.9+ ; 57.4 ; 144.10 ; Es 45.17 ; Jr 3.23 ; Ac 4.12. Ð forteresse 27.1+. Ð au temps de la deÂtresse 9.10+. 40 Cf. 7.2+. 37

$

38

2 3 4

 vocation : de meÃme 70.1 ; cf. Am 6.10 ; 1Ch 16.4 ; 1Co 11.24 ; 1 En e LXX preÂcise lors du sabbat (cf. Lv 24.7s) ; Tg rapproche le terme de l'eÂvocation associeÂe aÁ l'offrande de l'encens (Lv 2.2,9,16 ; 5.12 ; 6.8 ; cf. Nb 5.18 ; Es 66.3). Cf. 6.2n ; le terme traduit ici par coleÁre est diffeÂrent de celui qui apparaõÃt en 6.2. tes fleÁches 91.5 ; Dt 32.23 ; Jb 6.4 ; 16.13 ; Lm 3.13. Ð ta main 32.4+. V. 8 ; Es 1.5s. Ð ta fureur : autre terme qu'au v. 2 (synonymes). Ð Voir peÂche . Cf. 40.13 ; 69.2,5s ; 124.4 ; Lm 1.14 ; Esd 9.6. sont... purulentes : litt. puent et pourrissent ; cf. Lv 26.39 ; Ez 4.17. je deÂambule, l'air sombre : autre traduction je m'assombris ; cf. 35.14n ; 42.10 ; Jb 30.28n. mes reins Es 21.3. Ð rien d'intact v. 4+. Cf. 102.4-6. Ð grondement ou geÂmissement ; cf. Ez 24.23n ; Pr 5.11n. Cf. 5.2 ; 79.11 ; Ex 2.24 ; 6.5. $

$

18 19 20 21 22 23

39 1 2

3

4

11 12 13 14 15 16 17 19 20 21

22 23

Ceux qui en veulent Áa ma vie tendent leurs pieÁges ; ceux qui cherchent mon malheur parlent perfidement et murmurent sans cesse des tromperies. Et moi, comme un sourd, je n'entends pas ; comme un muet, je n'ouvre pas la bouche. Je suis comme un homme qui n'entend pas, et dans la bouche duquel il n'y a pas de reÂplique. C'est toi, SEIGNEUR, que j'attends, c'est toi qui reÂpondras, Seigneur, mon Dieu ! Car je dis : Qu'ils ne se reÂjouissent pas Áa mon sujet et ne s'eÂleÁvent pas contre moi, quand je vacille sur mes jambes ! Car je suis preÁs de chanceler, et ma douleur est constamment devant moi. Car j'avoue ma faute, je suis dans l'anxieÂte Áa cause de mon peÂcheÂ. Mes ennemis sont pleins de vie, de force ; ceux qui me deÂtestent Áa tort sont nombreux, et ceux qui me rendent le mal pour le bien s'opposent Áa moi, parce que je recherche le bien. Ne m'abandonne pas, SEIGNEUR ! Mon Dieu, ne t'eÂloigne pas de moi ! Viens vite Áa mon secours, Seigneur, mon salut ! Ecarte de moi tes coups ! La vie est si courte... Du chef de chúur. De Yedoutoun. Psaume. De David. Je disais : Je garderai mes voies de peur de peÂcher par ma langue ; je garderai un frein Áa ma bouche, tant que le meÂchant sera devant moi. Je suis reste muet, silencieux ; je me suis tu, loin du bonheur ; ma douleur Âetait extreÃme. Ãlait au dedans de moi ; Mon cúur bru dans mon murmure, un feu deÂvorait, et la parole est venue sur ma langue :

Mon cúur... : cf. 40.13n. Ð la lumieÁre de mes yeux : cf. 6.8 ; 13.4 ; 31.10n. 31.12+ ; Lm 1.2 ; Mt 27.55 ; Lc 23.49. Ð mes plaies ou mon fleÂau, mon malheur ; cf. 39.11 ; Lv 13.2n. Cf. 12.3ss ; 35.7,20,25 ; 41.7 ; 109.3 ; Lm 3.62. Ð qui en veulent aÁ ma vie 35.4n. Ð murmurent 1.2n. Ð sans cesse : litt. tout le jour. 39.2s,10 ; Es 53.7 ; 1P 2.23. reÂplique : cf. Pr 1.23n. C'est toi... 31.25+ ; cf. 130.5. Ð SEIGNEUR / Seigneur : heÂbreu YHWH / 'AdonaõÈ, cf. Ex 3.15n. 13.5+. Ð quand je vacille sur mes jambes 94.18. 32.5+. 3.2+ ; 69.5. Ð aÁ tort 35.19+. le mal pour le bien 35.12+. Ð s'opposent aÁ moi ou m'accusent ; c'est du verbe heÂbreu correspondant que vient le nom de Satan ; cf. 71.13n ; Za 3.1n ; Jb 1.6n. Cf. 22.2,12,20 ; 27.9 ; 35.22 ; 71.12,18 ; 119.8. Viens vite... 22.20+ ; 40.14.

$

5 6 7 8 9 10

39

Á ; cf. 3.1n) Yedoutoun (ou Yeditoun, selon les mss heÂ1 De (ou a breux et versions anciennes) : cf. 62.1 ; 77.1 ; 1Ch 9.16 ; 16.38,41 ; 25.1,3,6 ; 2Ch 5.12. 2 Cf. v. 10 ; 37.7 ; 38.14 ; 73.15 ; 141.3 ; Ml 3.13ss ; Jb 2.10. 3 loin du bonheur : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre en vain. Ð eÂtait extreÃme : le meÃme verbe, aÁ une autre forme, est traduit par attirer le malheur sur en Gn 34.30+. Ã lait : cf. 32.3 ; Dt 19.6 ; Jr 20.9 ; Lc 24.32. 4 Mon cúur bru $


PSAUMES 39±40 5

6

7

8 9 10 11 12

13

14

SEIGNEUR, fais-moi connaõÃtre ma fin, quelle est la mesure de mes jours ; que je sache combien je suis fragile. Tu as donne Áa mes jours la largeur de la main, et la dureÂe de ma vie est comme un rien devant toi. Oui, tout homme debout n'est que vapeur. Pause. Oui, l'homme se promeÁne comme une ombre ; il s'agite, mais c'est une vapeur ! Il amasse et il ne sait qui recueillera. Maintenant, Seigneur, que puis-je espeÂrer ? C'est toi que j'attends. DeÂlivre-moi de toutes mes transgressions ! Ne m'expose pas aux outrages du fou ! Je reste muet, je n'ouvre pas la bouche, car c'est toi qui agis. Eloigne de moi tes coups ! Je deÂfaille sous les attaques de ta main. Tu corriges l'homme en le chaÃtiant pour sa faute ; comme les mites, tu ronges ce qu'il a de plus deÂsirable. Oui, tout homme est vapeur. Pause. Entends ma prieÁre, SEIGNEUR, preÃte l'oreille Áa mes appels au secours, ne te tais pas devant mes pleurs ! Car je suis un immigre chez toi, un reÂsident temporaire, comme tous mes peÁres. DeÂtourne de moi le regard et mon visage s'eÂclairera, avant que je m'en aille et que je ne sois plus !

40 Que l'on sache ce que tu as fait pour moi 1 2

3

5 6

7

8 9

Du chef de chúur. De David. Psaume. J'ai espeÂre le SEIGNEUR ; il s'est incline vers moi, il a entendu mes appels au secours. Il m'a fait remonter du gouffre de destruction, de la boue, de la fange ;

89.48. Cf. 62.10 ; 90.9s ; Jb 7.6-21 ; 14.1-5. Ð de ma vie : sous-entendu dans le texte. Ð vapeur : autre traduction futilite ; cf. v. 12 ; 62.10 ; 78.39 ; 94.11n ; 144.4 ; Gn 4.2n ; Jb 7.7 ; Ec 1.2n ; Jc 4.14. comme une ombre : litt. dans une image, meÃme mot qu'en Gn 1.26s ; cf. Ps 73.20 ; 102.12. Ð il s'agite : autre traduction il fait du bruit ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire les biens qu'il amasse sont une vapeur, il ne sait qui les recueillera ; Ec 2.18s ; 6.2 ; Lc 12.18-21. Jb 17.13-16. de toutes mes transgressions : certains modifient la vocalisation traditionnelle du texte heÂbreu pour lire de ceux qui se dressent (le terme traduit par transgression a aussi le sens de reÂvolte) contre moi. Voir peÂche . Ð aux outrages : autre traduction au deÂshonneur. Ð du fou : cf. 14.1. V. 2+s. tes coups ou ton fleÂau ; cf. 32.4 ; 38.12n ; 89.33. Tu corriges ou tu instruis ; cf. Pr 1.2n. Ð en le chaÃtiant ou en le reprenant, en l'avertissant ; cf. Pr 1.23n. Ð comme les mites Jb 13.28. Ð vapeur v. 7n. Entends ma prieÁre 54.4. Ð ne te tais pas... : cf. v. 3 ; autres traductions ne sois pas sourd aÁ mes pleurs ; ne reste pas sans rien faire devant mes pleurs. Ð je suis un immigre : cf. 15.1 ; 119.19 ; Gn 23.4 ; Lv 25.23 ; 1Ch 29.15 ; He 11.13 ; 1P 2.11. DeÂtourne de moi le regard : cf. 13.4 ; 25.18s ; 59.5 ; Jb 7.19-21 ; 10.20-22 ; 14.6.

4

5

6

7

8 9 10

11

12

13

4

5

6

7

13

14

40

Cf. 18.5ss,17 ; 69.3,15. Ð de destruction : traduction incertaine ; on a aussi compris horrible, terrifiant. Ð fange : ce synonyme du terme traduit par boue revient en 69.3. Ð il a affermi mes pas : autre traduction il m'a fait tenir debout.

il a place mes pieds sur le roc, il a affermi mes pas. Il a mis dans ma bouche un chant nouveau, une louange Áa notre Dieu ; beaucoup le verront, ils seront saisis de crainte, et ils mettront leur confiance dans le SEIGNEUR. Heureux l'homme qui fait du SEIGNEUR sa confiance, qui ne se tourne pas vers les gens arrogants et les partisans du mensonge ! Tu as fait beaucoup de choses Âetonnantes, SEIGNEUR, mon Dieu, dans les plans que tu avais pour nous : rien n'est comparable Áa toi ; je voudrais dire ces choses, les proclamer Ð elles sont trop nombreuses pour Ãetre compteÂes. Tu n'as pas pris plaisir au sacrifice ni Áa l'offrande : tu m'as ouvert les oreilles ; tu n'as demande ni holocauste ni sacrifice pour le peÂcheÂ. Alors j'ai dit : Je viens avec le livre-rouleau Âecrit pour moi. Je deÂsire faire ta volonteÂ, mon Dieu, et ta loi est au fond de mes entrailles. J'annonce la bonne nouvelle de la justice dans l'assembleÂe nombreuse ; regarde, je ne ferme pas mes leÁvres, SEIGNEUR, tu le sais ! Je ne couvre pas ta justice au fond de mon cúur, je parle de ta constance et de ton salut, je ne cache pas ta fideÂlite et ta loyaute Áa l'assembleÂe nombreuse. Toi, SEIGNEUR, tu ne me refuseras pas ta compassion ; ta fideÂlite et ta loyaute me garderont constamment. Car des maux sans nombre m'ont enserre ; mes fautes me poursuivent, et je ne peux en supporter la vue ;

un chant nouveau 33.3+. Ð verront / seront saisis de crainte (ou auront peur ; les deux verbes font assonance en heÂbreu) 52.8 ; 64.9s ; Es 41.5. Ð confiance 4.6+. Heureux... 1.1+ ; 34.9 ; Jr 17.7. Ð qui fait du SEIGNEUR sa confiance : autre traduction qui met sa confiance dans le SEIGNEUR. Ð qui ne se tourne pas... 101.3. Ð les gens arrogants : le terme heÂbreu est apparente au nom Rahav (87.4n ; 89.11n ; Es 30.7n ; 51.9n ; Jb 9.13n). rien n'est comparable 35.10+. Ð trop nombreuses : cf. 71.15 ; 92.6 ; 104.24 ; 106.2 ; 139.17s ; Es 55.9 ; Jn 21.25. Ð compteÂes : autre traduction raconteÂes ; cf. 9.2+. Texte obscur. Ð Tu n'as pas pris plaisir ou tu n'as pas deÂsire ; cf. v. 9,15 ; Nb 14.3n. Ð au sacrifice ni aÁ l'offrande 50.8-15 ; 51.18-21 ; 69.31s ; Es 1.11 ; Jr 6.20 ; Os 6.6 ; Am 5.22 ; Ep 5.2. Ð tu m'as ouvert les oreilles (pour comprendre ou pour obeÂir) ; cf. 1S 15.22 ; Es 50.4s ; Ez 12.2 ; Pr 20.12 ; Mt 11.15//. LXX a lu tu m'as forme un corps ; cf. He 10.5-7,9. avec le livre-rouleau... : cf. Ez 2.9n ; autre traduction possible dans le livre-rouleau c'est eÂcrit aÁ mon sujet ; certains pensent qu'il s'agissait aÁ l'origine d'un teÂmoignage de reconnaissance (v. 2-4) eÂcrit et preÂsente au temple (cf. 16.1n) ; on pourrait encore rattacher la phrase au v. 9 et lire dans le livre-rouleau il m'est prescrit (9) de faire ta volonte ; cf. 2R 22.13 ; Jn 5.39. deÂsire ou prends plaisir aÁ ; meÃme verbe aux v. 7,15. Ð ta loi : autre traduction ton enseignement. Ð au fond de mes entrailles : cf. 22.15 ; 37.31 ; Dt 6.6 ; 30.14 ; Jr 31.31-34 ; Ez 36.26ss. la bonne nouvelle : cf. 68.12 ; 96.2 ; Es 40.9n ; 52.7 ; Na 2.1. Ð Voir justice . Ð dans l'assembleÂe nombreuse 22.26+. 78.4. Ð fideÂlite / loyaute 25.10+. 25.21+. 38.5+. Ð mon courage : litt. mon cúur ; cf. 38.11. $

$

$

10 11 12

717

$

8

$

9

10

$

$

3

11 12 13

$


718

14 15

16 17

18

41 1 2 3

4

PSAUMES 40±42

elles sont plus nombreuses que les cheveux de ma teÃte, et mon courage m'abandonne. Veuille me deÂlivrer, SEIGNEUR ! SEIGNEUR, viens vite Áa mon secours ! Que tous ensemble ils aient honte et rougissent, ceux qui en veulent Áa ma vie, ceux qui veulent me supprimer ! Qu'ils reculent et soient confus, ceux qui deÂsirent mon malheur ! Qu'ils soient atterreÂs par leur honte, ceux qui me disent : « Ah ! ah ! » Que tous ceux qui te cherchent trouvent en toi leur gaiete et leur joie ! Que ceux qui aiment ton salut disent constamment : Le SEIGNEUR est grand ! Moi, je suis pauvre et deÂsheÂrite ; mais le Seigneur pense Áa moi. Tu es mon secours et mon libeÂrateur : mon Dieu, ne tarde pas ! PrieÁre d'un homme perseÂcute Du chef de chúur. Psaume. De David. Heureux celui qui a des Âegards pour le faible ! Au jour du malheur le SEIGNEUR le deÂlivre ; le SEIGNEUR le garde et le fait vivre ; il est deÂclare heureux sur la terre ; tu ne le livreras pas au deÂsir de ses ennemis. Le SEIGNEUR le soutient sur son lit de douleur ; tu changes son lit pendant sa maladie.

5 6

7

8

9 10

11 12

13

14

Moi, je dis : SEIGNEUR, fais-moi graÃce ! GueÂris-moi : j'ai peÂche contre toi. Mes ennemis parlent mal de moi : Quand mourra-t-il ? Quand son nom disparaõÃtra-t-il ? Si quelqu'un vient me voir, c'est pour parler faussement ; son cúur amasse le mal ; il sort et il parle au dehors. Tous ceux qui me deÂtestent chuchotent ensemble contre moi ; contre moi, ils preÂparent mon malheur : c'est la destruction qui fond sur lui ! Le voilaÁ coucheÂ, il ne se releÁvera pas ! MeÃme mon ami, celui qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, leÁve le talon contre moi. Mais toi, SEIGNEUR, fais-moi graÃce, releÁve-moi ! Ð Je les paierai de retour. A ceci je sais que tu as pris plaisir en moi : c'est que mon ennemi ne lance pas d'acclamation guerrieÁre contre moi. Et moi, tu m'as soutenu dans mon inteÂgriteÂ, et tu m'as place pour toujours devant toi. BeÂni soit le SEIGNEUR, le Dieu d'IsraeÈl, depuis toujours et pour toujours ! Qu'il en soit ainsi ! Qu'il en soit ainsi !

LIVRE DEUXIEÁME quand irai-je paraõÃtre devant Dieu ? Comme une biche soupire... 42 4 Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit, 1 Du chef de chúur. Poe Áme. Des fils de CoreÂ. alors qu'on me dit sans cesse : 2 Comme une biche qui soupire sur le lit du torrent, Á est ton Dieu ? Ou 5 Voici pourtant ce dont je veux me souvenir, quand à Dieu ! ainsi je soupire apreÁs toi, o 3 J'ai soif de Dieu, du Dieu vivant : je me reÂpands sur moi-meÃme : 14 15 16 17 18

Sur la fin de ce psaume, voir 70.2-6. Ð viens vite... 22.20+. 35.4+,26. Ð deÂsirent : cf. v. 7n,9 ; 70.3. 35.21,25 ; cf. Ez 25.3 ; 26.2 ; 36.2. 35.27. Ð qui te cherchent 9.11+. Ð disent... : cf. 107.2 ; 118.2-4. pauvre et deÂsheÂrite 12.6+ ; cf. 69.30 ; 86.1 ; 88.16 ; voir aussi Es 14.32. Ð pense aÁ moi : autres traductions a de l'estime pour moi, fait des plans pour moi ; cf. v. 6 ; le meÃme verbe est traduit par tenir compte de en 144.3. Ð mon libeÂrateur 18.3n ; 144.2.

41

Heureux 1.1+ ; cf. 34.9ss. Ð qui a des eÂgards pour : autre traduction qui agit avec discernement envers. Ð le faible : LXX ajoute et le pauvre ; cf. Mt 5.7 ; 25.31ss. tu ne le livreras pas : litt. ne le livre pas ; plusieurs versions anciennes ont lu il ne le livrera pas. Ð au deÂsir... 27.12n. tu changes... : litt. tu as change tout son lit (autre mot que dans la premieÁre partie du v.), ce qui peut signifier tu as pris soin de lui ou bien tu l'as gueÂri. GueÂris-moi 6.3+ ; autres traductions gueÂris mon eÃtre ; gueÂris mon aÃme (cf. Gn 1.20n). Ð j'ai peÂche contre toi 51.6 ; Lc 15.21. 31.12-14 ; 38.17-20 ; cf. 35.25. Ð Voir nom . Si quelqu'un vient me voir : litt. s'il vient (ou entre) voir ; Jb 2.11ss. Ð parler faussement 12.3+. Ð mal : cf. 5.6+ ; 36.4n ; autre traduction son cúur trame (litt. dit) le mal, il amasse... 36.5 ; 56.6s. la destruction : litt. parole (ou une chose) de BeÂlial ; meÃme expression en 101.3 ; cf. 18.5n ; Dt 13.14n. Cf. 31.12+ ; 55.14s ; Ab 7 ; Mc 14.18// ; Jn 13.18 ; Ac 1.16s. Ð mon ami : litt. l'homme de ma paix ; cf. Jr 20.10 ; 38.22. Ð leÁve : litt. grandit. tu as pris plaisir en moi 18.20+ ; cf. 66.18s ; Nb 14.8n. Ð guerrieÁre : sous-entendu dans le texte ; pour l'expression, cf. 27.6+.

3 4

5

13 14

dans mon inteÂgrite : cf. v. 5. La beÂneÂdiction (doxologie) sert de conclusion au premier livre, essentiellement compose de psaumes de David ; cf. 72.18s ; 89.53 ; 106.48 ; 150.6 ; 1S 25.32 ; Mt 15.31 ; Lc 1.68 ; Rm 9.5. Ð Qu'il en soit ainsi ! Qu'il en soit ainsi ! ou Amen ! Amen ! cf. Dt 27.15n ; Jn 1.51n.

42

 un seul et 1 Ce psaume et le suivant semblent avoir forme meÃme poeÁme (32.1n), rythme par la reÂcurrence d'un refrain (v. 6+). Ð Des fils de Core (heÂbreu Qora) 42±49 ; 84±85 ; 87±88 ; cf. Gn 36.5ss ; Ex 6.21,24 ; Nb 16 ; 26.11,58 ; 1Ch 2.43 ; 6.7,22 ; 9.19 ; 26.1,19 ; 2Ch 20.19. soupire ou languit, brame ; cf. Jl 1.20. Ð sur le lit du torrent (aÁ sec) : autre traduction apreÁs les torrents ; cf. 18.16n. Ð je soupire : autre traduction mon aÃme soupire ; cf. 6.4n. J'ai (ou mon aÃme a ; cf. 6.4n) soif de Dieu 36.10 ; 63.2 ; 84.3 ; 143.6 ; Jn 4.10-14 ; 7.37s ; 19.28. Ð de Dieu (heÂbreu 'Elohim, Gn 1.1n), du Dieu (heÂbreu 'El, de meÃme aux v. 9s ; cf. Gn 21.33n). Ð paraõÃtre... : quelques mss heÂbreux et des versions anciennes portent verrai-je la face de Dieu, ce qui correspond aÁ une autre vocalisation des meÃmes lettres en heÂbreu ; cf. 11.7 ; 17.15 ; 27.4 ; 63.3 ; voir aussi 84.8n ; Ex 23.15,17 ; 24.11 ; 33.20 ; Es 1.12 ; Ap 22.4. ma nourriture : litt. mon pain ; cf. 80.6 ; 102.10. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Ð OuÁ est ton Dieu v. 11 ; 79.10 ; 115.2 ; Jl 2.17 ; Mi 7.10 ; Ml 2.17 ; cf. 2R 18.34. me souvenir 77.6ss ; 103.2. Ð quand je me reÂpands... : litt. et reÂpandre sur moi mon eÃtre ou ma vie, mon aÃme (Gn 1.20n) ; cf. Ps 6.4n ; 62.9 ; 102.1n ; 142.3ns ; 1S 1.15 ; Jb 30.16n ; Lm 2.12n,19. Ð je marchais... : traduction conjecturale ; d'apreÁs des versions anciennes, certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire j'entrais (cf. 100.4 ; 118.19s) dans la hutte magni-

2

$

2

3

$

6 7

$

$

8 9 10

12

4

5

$


PSAUMES 42±44

je marchais avec la foule et je m'avancËais avec elle jusqu'aÁ la maison de Dieu, dans les cris de joie et de reconnaissance d'une multitude en feÃte. 6

3

4

Ð Pourquoi Ãetre abattu, pourquoi geÂmir sur toi-meÃme ? Attends Dieu ! Ð Je le ceÂleÂbrerai encore pour son salut.

5

719

Envoie ta lumieÁre et ta loyaute ! Qu'elles me guident, qu'elles me conduisent Áa ta montagne sacreÂe et Áa tes demeures ! J'irai vers l'autel de Dieu, vers Dieu, ma joie et mon alleÂgresse ; je te ceÂleÂbrerai sur la lyre, oà Dieu, mon Dieu ! Ð Pourquoi Ãetre abattu, pourquoi geÂmir sur toi-meÃme ? Attends Dieu ! Ð Je le ceÂleÂbrerai encore : il est mon salut et mon Dieu.

Mon Dieu, je suis abattu ; c'est pourquoi je me souviens de toi, depuis le pays du Jourdain, Tu nous as rejeteÂs 44 depuis l'Hermon, depuis le mont MitseÂar. 8 L'abõ 1 Du chef de chúur. Des fils de Core Ãme appelle l'autre abõÃme au bruit de tes Â. PoeÁme. 2 O Dieu, nous avons entendu, cascades ; tous tes flots, toutes tes vagues ont passe sur moi. nos peÁres nous ont raconte 9 Le jour, que le SEIGNEUR de ÂpeÃche sa fideÂliteÂ, l'úuvre que tu as accomplie en leurs jours, et que la nuit son chant m'accompagne. aux jours de jadis. 3 De ta main tu as de ÂposseÂde des nations pour les C'est une prieÁre au Dieu de ma vie. 10 Je dis Á a Dieu, mon roc : planter, Pourquoi m'as-tu oublie ? tu as frappe des peuples pour leur permettre de Pourquoi dois-je marcher, l'air sombre, s'eÂtendre. 4 Car ce n'est pas avec leur  sous l'oppression de l'ennemi ? epeÂe qu'ils ont pris 11 Alors que mes os se brisent, mes adversaires possession du pays, m'outragent ce n'est pas leur bras qui les a sauveÂs ; Á est ton Dieu ? en me disant sans cesse : Ou mais c'est ta main droite, c'est ton bras, c'est la lumieÁre de ta face, 12 Ð Pourquoi à etre abattu, parce que tu leur Âetais favorable. pourquoi geÂmir sur toi-meÃme ? 5 C'est toi qui es mon roi, o à Dieu : Attends Dieu ! Ð Je le ceÂleÂbrerai encore : ordonne le salut de Jacob ! 6 Avec toi, nous renversons nos adversaires ; il est mon salut et mon Dieu. par ton nom, nous Âecrasons ceux qui se dressent contre nous. 43 Rends-moi justice, oà Dieu, 7 Car ce n'est pas en mon arc que je mets ma deÂfends ma cause contre une nation infideÁle ! Donne-moi d'eÂchapper aux hommes trompeurs et confiance ; injustes ! ce n'est pas mon ÂepeÂe qui me sauvera ; 2 Tu es mon Dieu, ma forteresse : pourquoi m'as-tu 8 c'est toi qui nous sauves de nos adversaires, rejete ? et qui couvres de honte ceux qui nous deÂtestent. 9 Nous sommes sans cesse fiers de Dieu, Pourquoi dois-je me traõÃner, l'air sombre, sous l'oppression de l'ennemi ? nous ceÂleÂbrerons toujours ton nom. Pause. 7

6

fique, dans la maison de Dieu (cf. 27.4-5n ; 76.2 ; Lm 2.6). Ð dans les cris de joie... : cf. Ez 26.13 ; Am 5.23. Autre traduction pourquoi es-tu abattue, mon aÃme, pourquoi geÂmis-tu sur moi ? Cf. v. 2n,12 ; 43.5. Ð abattu : LXX triste ; cf. v. 7 ; Mc 14.34//. Ð geÂmir sur toi-meÃme : autre traduction t'agiter (cf. 39.7). Ð pour son salut : litt. le salut de sa face ; plusieurs versions anciennes ont lu ici comme au v. 12n. je suis abattu ou mon aÃme est abattue sur moi (v. 6n) Lm 1.20 ; 3.20 ; cf. 1S 1.8 ; Jn 12.27. Ð je me souviens de toi : autres traductions j'eÂvoque ton nom ; je t'invoque ; cf. 63.7 ; 77.4 ; 119.55 ; Ez 6.9 ; Za 10.9 ; Ne 4.8. Ð l'Hermon : le nom est ici au pluriel, peuteÃtre pour deÂsigner l'ensemble de la reÂgion montagneuse du nord du pays ouÁ le Jourdain prend sa source ; cf. 89.13 ; 133.3 ; Dt 3.8 ; 4.48 ; Jos 12.1. Ð MitseÂar, nom inconnu par ailleurs ; il pourrait signifier la petite, l'insignifiante (cf. Gn 19.20n,22n ; nom de la montagne ou d'une localite voisine ?). Cf. 18.5n ; 69.3 ; 88.8 ; Jon 2.4. Traduction incertaine ; cf. 92.2. Ð deÂpeÃche : litt. ordonne ; cf. 105.8n ; 133.3n ; Es 10.6. mon roc 18.3+. Ð Pourquoi... 22.2+ ; 43.2 ; cf. 44.10,24 ; 60.12 ; 74.1. Ð marcher, l'air sombre 35.14n. m'outragent : autre traduction me deÂshonorent. Ð OuÁ... v. 4+. mon salut : litt. le salut de ma face ; cf. v. 6n ; de meÃme en 43.5. $

7

$

8 9 10 11 12

43

42.1n. Ð Rends-moi justice 7.9n. Ð deÂfends ma cause 9.5+ ; 35.1n,23 ; 74.22 ; 119.154. Ð Donne-moi d'eÂchapper... 140.2. Ð trompeurs / injustes : cf. 5.7 ; 17.1 ; 34.14 ; 36.4. 1

$

Cf. 42.10. Ð mon Dieu, ma forteresse : litt. le Dieu de ma forteresse ; cf. 52.9n. ta lumieÁre et ta loyaute (autre traduction ta veÂriteÂ) : cf. 57.4 ; Jb 29.2ss. Ð ta montagne sacreÂe 2.6+ ; voir saint . Ð tes demeures 46.5 ; 84.2 ; 132.5n,7.  breu 'El, cf. Gn 21.33n. Les autres occurrences du 4 vers Dieu : he mot Dieu traduisent l'heÂbreu 'Elohim, cf. Gn 1.1n. Ð ma joie et mon alleÂgresse : litt. la joie de mon alleÂgresse. Ð sur la lyre 33.2+. 5 42.1n,6n,12n. 2 3

$

44 2

3

4 5 6 8 9

42.1n. 78.3 ; Ex 10.2 ; 12.26s ; Dt 6.20-25 ; 32.7. Ð entendu : litt. entendu de nos oreilles. Ð l'úuvre... 77.12s ; cf. 64.10 ; 90.16 ; 92.5 ; 95.9 ; 111.3 ; 143.5. Ð aux jours de jadis 77.6. 78.55. Ð pour les planter : litt. et tu les as planteÂs (nos peÁres, v. 2) ; cf. 80.9 ; Ex 15.17 ; 2S 7.10 ; Jr 11.17 ; 12.2. Ð pour leur permettre de s'eÂtendre : litt. et tu les as eÂtendus. Dt 8.17s ; Jos 24.12. Ð ta main droite 17.7+. Ð la lumieÁre de ta face 4.7+. Ð tu leur eÂtais favorable : cf. 41.12 ; Os 1.7. mon roi 5.3+. Ð le salut : litt. les saluts, probablement au sens de victoires ; cf. 74.12n. Ð Jacob ou IsraeÈl ; 14.7+. Cf. 60.14 ; 108.14 ; Dt 33.17 ; 1R 22.11. 37.39s. Ð couvres de honte... 132.18. Nous sommes... fiers : litt. nous nous louons (forme verbale inhabituelle, de meÃme en 10.3) ; cf. 34.3n. Ð sans cesse : litt. tout le jour. 1


720 10

11

12 13 14

15 16 17

18 19 20

21

22 23

10

11 12

13

14

15 16 17

18

PSAUMES 44±45

24 Le Áve-toi ! Pourquoi dors-tu, Seigneur ? Cependant tu nous as rejeteÂs, tu nous as couverts de confusion, Eveille-toi ! Ne nous rejette pas Áa jamais ! 25 Pourquoi te de Âtournes-tu ? tu ne pars plus en campagne avec nos armeÂes ; tu nous fais reculer devant l'adversaire, Pourquoi oublies-tu notre affliction et notre et ceux qui nous deÂtestent pillent tout ce qu'ils oppression ? 26 Car nous sommes abattus dans la poussie Áre, veulent. Tu nous livres comme des moutons qu'on deÂvore, notre ventre s'attache Áa la terre. 27 Le Áve-toi, pour nous secourir ! tu nous disseÂmines parmi les nations. Tu vends ton peuple pour rien, LibeÁre-nous Áa cause de ta fideÂlite ! tu le brades ! PoeÁme 45 Tu nous livres aux outrages de nos voisins, pour le mariage du roi aux moqueries, aux railleries de ceux qui nous 1 Du chef de chúur. Sur « Les lis ». Des fils de Core Â. entourent ; Tu fais de nous la fable des nations, PoeÁme. Chant d'amour. 2 Mon cúur fre Âmit d'un message de bonheur. on hoche la teÃte sur nous parmi les peuples. Ma confusion est sans cesse devant moi, Je dis : Mes úuvres sont pour un roi ! la honte me couvre le visage, Que ma langue soit comme le stylet d'un scribe Áa force d'entendre outrages et injures, habile ! 3 Tu es le plus beau des à de voir l'ennemi vindicatif. etres humains, la graÃce est reÂpandue sur tes leÁvres : Tout cela nous arrive, et nous ne t'avons pas oublieÂ, c'est pourquoi Dieu t'a beÂni pour toujours. 4 Mets ton  nous n'avons pas trahi ton alliance ; epeÂe Áa la ceinture, vaillant guerrier, notre cúur n'a pas reculeÂ, ton Âeclat et ta magnificence, 5 oui, ta magnificence ! Elance-toi, monte sur ton nos pas ne se sont pas ÂecarteÂs de ton sentier, pour que tu nous Âecrases dans la demeure des char, chacals, pour la cause de la loyauteÂ, de l'humilite et de la et que tu nous couvres d'une ombre de mort. justice ! Si nous avions oublie le nom de notre Dieu, Que ta main droite t'entraõÃne dans des actions si nous avions tendu les mains vers un dieu redoutables ! 6 Tes fle Âetranger, Áches sont aigueÈs : Dieu ne l'aurait-il pas deÂcouvert, des peuples tomberont sous toi ; lui qui connaõÃt les secrets du cúur ? elles peÂneÂtreront dans le cúur des ennemis du roi. Mais c'est Áa cause de toi qu'on nous tue sans cesse, 7 Ton tro Ãne, oà Dieu, est pour toujours, Áa jamais ; qu'on nous consideÁre comme des moutons d'abattoir. le sceptre de ton reÁgne est un sceptre de droiture.

tu nous as rejeteÂs 60.3,12 ; 74.1 ; 77.8 ; 88.15 ; 89.39 ; Lm 3.31. Ð confusion 4.3+. Ð tu ne pars plus en campagne : litt. tu ne sors pas ; cf. 60.12 ; Nb 27.17n ; voir aussi Nb 10.35 ; 20.18 ; 1S 4.3-11. Dt 28.25 ; Jg 2.14. Ð tout ce qu'ils veulent : litt. pour eux. Tu nous livres comme : autre traduction tu fais de nous. Ð comme des moutons... v. 23 ; Es 53.7 ; Jr 12.3 ; Za 11.4ss. Ð tu nous disseÂmines... 106.27 ; Lv 26.33 ; Dt 4.27 ; 28.64 ; Ez 5.10,12 ; 12.14s ; 20.23 ; 22.15 ; 29.12. Tu vends Dt 32.30 ; Jg 2.14+. Ð tu le brades ou, plus litteÂralement, tu n'en augmentes pas le prix ; autre traduction tu ne tires meÃme pas profit de leur prix ; cf. Es 52.3. V. 17 ; 79.4 ; 80.6 ; cf. 31.12n ; Dt 28.37 ; 1R 9.7 ; Jr 20.7s. Ð Tu nous livres... : autre traduction tu fais de nous le deÂshonneur de nos voisins, tu nous livres... Ð aux moqueries... 22.8 ; Jb 12.4. la fable des nations 69.12 ; Jb 17.6 ; 30.9. Ð on hoche la teÃte Jr 18.16n. sans cesse : litt. tout le jour. Ð devant moi 38.18 ; 51.5. Ð la honte me couvre le visage 69.8 ; cf. Jr 3.25. Litt. aÁ la voix de celui qui outrage (ou deÂshonore) et de celui qui injurie, aÁ la face (ou en face) de l'ennemi et de celui qui se venge ; cf. v. 14 ; 8.3. Cf. 7.4-6. Ð pas oublie v. 21 ; 78.7 ; 103.2 ; Dt 4.9+. Ð pas trahi... : litt. nous n'avons pas menti contre ton alliance ; cf. 89.34. Cf. 38.9. Ð dans la demeure des chacals, c.-aÁ-d. au deÂsert ou dans les ruines ; cf. Es 13.22 ; 34.13 ; voir aussi Jr 4.29. Ð d'une ombre de mort : cf. 24.3n. un dieu : heÂbreu 'el, cf. Gn 21.33n. Cf. 7.10+. Ð deÂcouvert 139.1n. Rm 8.36. Ð aÁ cause de toi : on pourrait aussi comprendre contre toi, c.-aÁ-d. contre ton inteÂreÃt ou en t'offensant. Ð qu'on nous tue : cf. 2Co 4.11. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Ð comme des moutons... v. 12+. LeÁve-toi / Eveille-toi : cf. v. 27 ; 3.8+ ; 35.23+ ; Es 51.9. Ð Ne nous rejette pas... v. 10+ ; cf. 74.1+. 88.15. Ð te deÂtournes-tu : litt. caches-tu ta face ; cf. 13.2+.

26 27

45

21 22 23

24 25

Sur « Les lis » : cf. 60.1 ; 69.1 ; 80.1 ; il s'agit ou bien du titre d'une meÂlodie connue, ou bien d'un instrument de musique (aÁ six cordes, selon certains, d'apreÁs un rapprochement avec l'akkadien) ; cf. 8.1n ; 9.1 ; 22.1n. Ð PoeÁme... 42.1n. Ð Chant d'amour : autres traductions chant des bien-aimeÂes ; chant des amours ; LXX pour le bien-aime ; ce psaume est probablement un eÂpithalame chante aÁ l'occasion d'un mariage royal. Mon cúur freÂmit : cf. Jb 32.18-20. Ð d'un message de bonheur : on pourrait aussi comprendre de belles paroles. Ð le stylet Jb 19.24n. Ð un scribe habile : meÃme expression en Esd 7.6 pour scribe verse (dans la loi). beau : cf. 50.2 ; Ez 28.12ss. Ð eÃtres humains : litt. fils de l'homme. Ð la graÃce ... Ec 10.12 ; Lc 4.22. Ð c'est pourquoi : cf. v. 8. Ð Dieu t'a beÂni ... 21.7s. Cf. 2.9 ; 21.9s,13 ; 110.2. Ð Mets ton eÂpeÂe... : litt. ceins ton eÂpeÂe sur la cuisse ou au coÃteÂ. Ð ton eÂclat... 21.6. Elance-toi : autres traductions sois victorieux ; reÂussis. Ð pour la cause... 72.4 ; Es 11.2ss. Ð loyaute ou veÂriteÂ. Ð de l'humilite : autre traduction des affligeÂs ; cf. 18.36n ; So 2.3 ; Pr 15.33 ; 18.12 ; 22.4 ; autre traduction des humbles, c.-aÁ-d. des pauvres ; cf. 9.13n. Ð t'entraõÃne... : texte obscur et traduction incertaine ; autre possibilite t'enseigne des coups redoutables ; cf. 17.7+ ; 47.3+. Tes fleÁches... : cf. Es 5.28. Ð elles peÂneÂtreront (sous-entendu dans le texte)... : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire les ennemis du roi perdront courage. oà Dieu : ici (et peut-eÃtre au v. 8) cette interpellation semble s'adresser au roi ; il est toutefois possible de comprendre Dieu est ton troÃne pour toujours... ou ton troÃne est (comme celui) de Dieu, (il subsiste) pour toujours... ; cf. 9.8+ ; 89.5 ; 93.2 ; voir aussi 2.7 ; 82.1,6s ; Ex 4.16 ; 2S 7.16 ; 14.17,20 ; Es 9.6 ; Za 12.8 ; 1Ch 29.23 ; He 1.8s. Ð le sceptre 2.9+ ; 110.2. 1

$

2

$

$

3

$

$

$

4 5

$

20

nous : autres traductions notre gorge ; notre vie ; notre eÃtre ; notre aÃme (est abattu[e]) ; cf. 6.4n ; Gn 1.20n ; voir aussi 119.25 ; 143.3. V. 24+.

6

7


PSAUMES 45±47 8

9

10

11 12 13

14

15

16

Tu aimes la justice et tu deÂtestes la meÂchanceteÂ. C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a confeÂre une onction d'huile de gaieteÂ, de preÂfeÂrence Áa tes compagnons. La myrrhe, l'aloeÁs et la casse parfument tous tes veÃtements ; depuis les palais d'ivoire, les instruments Áa cordes te reÂjouissent. Des filles de roi sont parmi tes favorites ; la reine se tient Áa ta droite, pareÂe d'or d'Ophir. Ecoute, ma fille, regarde et tends l'oreille ; oublie ton peuple et ta famille. Le roi deÂsire ta beaute ; puisqu'il est ton seigneur, prosterne-toi devant lui. Et, avec des preÂsents, fille de Tyr, les plus riches du peuple chercheront ta faveur. La fille du roi est toute glorieuse Áa l'inteÂrieur du palais ; son veÃtement est fait de broderies d'or. Elle est conduite au roi, veÃtue de ses habits de couleurs. DerrieÁre elle, des jeunes filles, ses amies, sont ameneÂes aupreÁs de toi ; on les conduit dans la joie et l'alleÂgresse ; elles entrent dans le palais du roi.

3

4

5

6 7 8

9 10

11 12

721

un secours bien preÂsent dans la deÂtresse. C'est pourquoi nous n'avons pas peur quand la terre tremble, quand les montagnes vacillent au cúur des mers, quand leurs eaux grondent, Âecument et font trembler les montagnes en se soulevant. Pause. Il est un fleuve dont les canaux reÂjouissent la cite de Dieu, le sanctuaire des demeures du TreÁs-Haut. Dieu est en son sein : elle ne vacille pas ; Dieu la secourt Áa l'approche du matin. Des nations grondent, des royaumes vacillent ; il fait entendre sa voix : la terre s'effondre. Le SEIGNEUR (YHWH) des ArmeÂes est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle. Pause. Venez, regardez les úuvres du SEIGNEUR, la deÂvastation qu'il a semeÂe sur la terre ! Il fait cesser les guerres jusqu'aux extreÂmiteÂs de la terre ; il brise l'arc, il rompt la lance, il met le feu aux chars. ArreÃtez, et sachez que je suis Dieu ! Je domine sur les nations, je domine sur la terre. Le SEIGNEUR (YHWH) des ArmeÂes est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle. Pause.

Tes fils prendront la place de tes peÁres ; Acclamez le grand roi tu les installeras comme princes dans tout le pays. 47 1 Du chef de chúur. Des fils de Core 18 J'e Â. Psaume. Âvoquerai ton nom de geÂneÂration en geÂneÂration, 2 Vous tous, peuples, battez des mains ! aussi les peuples te ceÂleÂbreront toujours, Áa jamais. Acclamez Dieu par des cris de joie ! Le SEIGNEUR est avec nous 46 3 Car le SEIGNEUR, le Tre Ás-Haut, est redoutable, 1 Du chef de chúur. Des fils de Core Â. Sur alamoth. il est un grand roi sur toute la terre. 4 Il nous soumet des peuples, Chant. 2 Dieu est pour nous un abri et un appui, et des nations sous nos pieds ; 17

8

Tu aimes la justice ... : cf. 5.7 ; 11.7 ; Es 61.8. Ð Dieu (autre traduction oà Dieu ; cf. v. 7n), ton Dieu, t'a confeÂre une onction : c'est le verbe dont vient le terme messie ; cf. 2.2n ; 89.21 ; voir aussi Jg 9.8 ; 1S 10.1 ; 15.17 ; 16.6-13 ; 2S 2.4 ; 5.3 ; 12.7 ; 1R 1.45 ; 19.15 ; 2R 9.6 ; 11.12 ; Es 61.1-3. myrrhe / aloeÁs / casse : il s'agit probablement des aromates de l'huile d'onction ; cf. 133.2 ; Ct 4.13ss. Ð parfument : sousentendu dans le texte. Ð palais d'ivoire 1R 22.39 ; Am 3.15 ; cf. 1R 10.18n. Ð les instruments... : cf. 150.4 ; 1S 16.16ss. Des filles de roi : Syr la fille du roi ; cf. Ct 6.8. Ð parmi tes favorites : traduction incertaine ; LXX a compris sont laÁ en ton honneur ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire viennent (ou vient) aÁ ta rencontre. Ð la reine : le terme ainsi traduit n'apparaõÃt qu'ici et en Ne 2.6 ; ici il pourrait deÂsigner la reine-meÁre ; cf. 1R 2.19. Ð or d'Ophir : cf. 1R 9.28n ; Es 13.12. Cf. Gn 41.51 ; Rt 1.16. Ð ta famille : litt. la maison de ton peÁre ; cf. Gn 12.1n. Cf. Ep 5.24 ; 1P 3.6. fille de Tyr : il s'agit vraisemblablement de la marieÂe aÁ qui le poeÁme s'adresse depuis le v. 11 ; cf. 1R 16.31 ; certains cependant comprennent la fille de Tyr (= Tyr, cf. Es 1.8n) et les plus riches bdu peuple (ou des peuples, Tg ) chercheront ta faveur (litt. caresseront ta face cf. Jb 11.19n ; Pr 19.6, voir aussi Ex 32.11+ ; le pronom eÂtant au feÂminin : on cherche la faveur de l'eÂpouse) ; cf. Ps 72.10ns ; 1R 10.24 ; Es 60.3ss. des jeunes filles : litt. des vierges. Ct 1.4. dans tout le pays : on pourrait aussi comprendre sur toute la terre ; cf. 2.8ss ; voir aussi 2Ch 11.23. J'eÂvoquerai ton nom : cf. 79.13 ; 102.13 ; 145.7. $

$

9

10

11 12 13

2 3 4

5

$

6 7 8 9 10

$

15 16 17 18

46

$

1 42.1n. Ð alamoth (= les jeunes filles [?]), indication technique dont le sens nous est inconnu ; peut-eÃtre pour voix de femmes ; aÁ l'octave supeÂrieure ; en sourdine : cf. 9.1n ; 1Ch 15.20n.

un abri 7.2+ ; cf. 62.8s. Ð bien preÂsent : litt. trouve beaucoup. Cf. Es 54.10 ; voir aussi Jg 5.5 ; Es 5.25 ; 24.19s ; Mi 1.4 ; Ag 2.6 ; Jb 9.5s. Cf. 65.8 ; 93.1-4 ; Es 17.12s ; 51.15 ; Lc 21.25. Ð en se soulevant : autre traduction par leur orgueil (meÃme terme en 10.2 etc. ; cf. Jb 38.11, terme apparenteÂ). canaux 1.3+. Ð La cite de Dieu, JeÂrusalem, n'avait pas de fleuve aÁ proprement parler, mais deux sources (cf. Gn 2.13n ; Es 8.6n) et un torrent intermittent (le CeÂdron) ; cf. Ps 65.10 ; Ez 47 ; Jl 4.18 ; Ap 22.1s. Ð demeures 43.3+ ; 68.17 ; 78.68s. elle ne vacille pas 87.5 ; 125.1. Ð aÁ l'approche du matin 90.14 ; 143.8 ; cf. 30.6 ; 57.9 ; 130.5s ; Es 17.14 ; 37.36s. Des nations grondent : cf. 2.1-3 ; Ap 11.18. Ð sa voix 29.3+ ; cf. 76.9. Ð s'effondre : litt. fond ; cf. 75.4 ; Am 9.5. Refrain repris au v. 12. Ð avec nous 2S 5.10 ; Es 7.14n ; Za 8.23. Ð citadelle 9.10+ ; cf. 48.4. Venez, regardez... 66.5 ; Es 33.13. Ð deÂvastation Es 13.9. Il fait cesser les guerres : cf. 68.31 ; Es 2.4. Ð jusqu'aux extreÂmiteÂs : litt. jusqu'aÁ l'extreÂmiteÂ. Ð brise l'arc 76.4 ; 1S 2.4 ; Os 2.20. Ð il met le feu... Jos 11.6,9 ; Es 9.4 ; Ez 39.9 ; au lieu de chars (terme habituellement traduit par chariot[s], cf. Gn 45.19ss ; Nb 7.3ss ; 1S 6.7ss ; 2S 6.3 ; Es 5.18 ; 28.27s ; Am 2.13), LXX a lu boucliers. je suis Dieu : cf. 18.32+ ; 86.10 ; 90.2 ; Dt 32.39 ; Ez 12.16. Ð Je domine... : litt. je suis eÂleveÂ... ; cf. 47.8s. V. 6. $

11 12

47

42.1n. peuples 67.4,6 ; 68.33. Ð battez des mains 98.8 ; 2R 11.12 (autres verbes heÂbreux). Ð Acclamez : cf. v. 6 ; 98.4,6 ; So 3.14s ; Za 9.9. Â 1.5. Ð 3 redoutable 68.36 ; 76.8 ; 96.4 ; Dt 7.21 ; Ml 1.14 ; Dn 9.4 ; Ne grand roi 95.3ss ; Ml 1.14 ; cf. 1Tm 6.15. Ð sur toute la terre v. 8 ; 8.2 ; 97.5 ; Za 14.9. 4 18.48s ; 110.2 ; Jos 10.24. 2

1


722 5

6 7 8 9 10

48 1 2

3

4 5 6 7 8

5

PSAUMES 47±49

il nous choisit notre patrimoine, l'orgueil de Jacob, qu'il aime.

Pause.

Dieu monte au milieu des acclamations, le SEIGNEUR s'avance au son de la trompe. Chantez Dieu, chantez ! Chantez pour notre roi, chantez ! Car Dieu est roi de toute la terre : chantez un poeÁme ! Dieu est roi sur les nations, Dieu est assis sur son troÃne sacreÂ. Les nobles des peuples se reÂunissent au peuple du Dieu d'Abraham ; car Áa Dieu sont les boucliers de la terre. Il est souverainement ÂeleveÂ. La ville du grand roi Chant. Psaume. Des fils de CoreÂ. Le SEIGNEUR est grand, il est digne de toute louange, dans la ville de notre Dieu, sa montagne sacreÂe. Belle est la colline, gaiete de toute la terre, le mont Sion, au plus profond du nord, la ville du grand roi. Dieu, dans les palais de la ville, est connu comme une citadelle. Car les rois s'eÂtaient ligueÂs : ils se sont avanceÂs ensemble. Ils ont regardeÂ, stupeÂfaits ; saisis d'eÂpouvante, ils se sont sauveÂs. LaÁ, un frisson s'est empare d'eux, comme les douleurs d'une femme qui accouche, comme par le vent d'est,

il nous choisit notre patrimoine, la Terre promise ; cf. 132.13 ; voir aussi Dt 4.38 ; 32.8s ; Es 58.14 ; LXX il nous choisit, nous, pour son patrimoine. Ð l'orgueil (ou la fierteÂ) de Jacob (14.7+) : cf. Am 8.7 ; Na 2.3 ; voir aussi Es 24.14n. Dieu monte... : cf. 24.7-10 ; 68.19 ; 132.8 ; 1S 6 ; voir aussi Gn 17.22 ; 35.13 ; Jg 13.20. Ð acclamations 27.6+. Ð trompe 81.4 ; 98.6 ; 150.3 ; cf. Nb 29.1 ; Jos 6.4 ; 2S 15.10 ; 2R 9.13. 30.5 ; 68.33 ; Jg 5.3. Ð Chantez ou jouez de la musique ; cf. 7.18n. roi de toute la terre 22.29+ ; cf. Es 54.5 ; Za 14.9. Ð un poeÁme 32.1n ; on pourrait aussi comprendre chantez pour le faire savoir ! son troÃne 9.5,8 ; 11.4 ; 45.7n ; 89.15 ; 93.2 ; 97.2 ; 103.19 ; 1R 22.19 ; Es 6.1 ; Ap 4.2 ; 7.10. Ð sacre : voir saint . Cf. 48.5 ; Es 2.2. Ð nobles 83.12 ; 107.40 ; 118.9 ; 146.3. Ð au peuple : on pourrait aussi comprendre : c'est le peuple... ; LXX se reÂunissent avec le Dieu d'Abraham, ce qui correspond au changement d'une seule voyelle en heÂbreu ; cf. Ps 87 ; Gn 22.18. Ð les boucliers : ce terme (3.4+) peut deÂsigner meÂtaphoriquement des rois ou d'autres personnages importants ; cf. 84.10 ; 89.19. Ð souverainement eÂleve 97.9 ; cf. 95.3 ; 96.4.

9

10 11

12

13 14

15

49 1 2 3 4 5

6

$

6

7 8

9

7 8

9 10 11 12

$

10

48

42.1n. Le SEIGNEUR est grand 77.14 ; 86.10 ; 95.3 ; 96.4 ; 99.2 ; 104.1 ; 135.5 ; 145.3 ; 147.5 ; Jr 32.18s ; Dn 9.4. Ð il est digne de toute louange : litt. beaucoup loueÂ. Ð dans la ville... 99.2. Ð sa montagne sacreÂe ou sainte ; cf. 2.6+. 3 Belle... 50.2 ; Lm 2.15. Ð Sion 2.6+. Ð au plus profond du nord : meÃme expression en Ez 38.6,15 ; 39.2 ; le temple eÂtait situe au nord de JeÂrusalem ; mais le mot tsaphoÃn, qui est ici traduit par nord et fait assonance avec Sion (TsiyoÃn en heÂbreu), eÂvoque aussi la montagne des dieux pour les PheÂniciens (cf. 89.13n ; Es 14.13n). Ð la ville du grand roi : cf. 47.3+ ; Mt 5.35. 4 Cf. 46.6,8. Ð les palais de la ville : litt. ses palais (le pronom personnel est au feÂminin). Ð est connu 9.17 ; 76.2 ; cf. Es 19.21 ; Ez 20.5,9. Ð citadelle 9.10+.  s : cf. Nb 14.35 ; 16.11 ; Jos 11.5. Ð ils 5 Cf. 2.2 ; 46.6s ; 47.10. Ð ligue se sont avanceÂs : litt. ils ont passeÂ. 1

13 14

15

2

$

qui brise les bateaux de Tarsis. Ce que nous avions entendu, nous l'avons vu dans la ville du SEIGNEUR (YHWH) des ArmeÂes, dans la ville de notre Dieu : Dieu l'affermira pour toujours. Pause. O Dieu, nous pensons Áa ta fideÂlite dans ton temple. Comme ton nom, oà Dieu, ta louange retentit jusqu'aux extreÂmiteÂs de la terre ; ta main droite est pleine de justice. Le mont Sion se reÂjouit, les filles de Juda sont dans l'alleÂgresse, Áa cause de tes jugements. Faites le tour de Sion, tournez autour d'elle, comptez ses tours, observez son rempart, examinez ses palais, pour le raconter Áa la geÂneÂration future. Ce Dieu est notre Dieu pour toujours, Áa jamais ; il sera notre guide jusqu'aÁ la mort. Un homme n'emporte rien en mourant Du chef de chúur. Des fils de CoreÂ. Psaume. Ecoutez, vous tous, peuples, preÃtez l'oreille, vous tous, habitants du monde, petits et grands, riches et pauvres ensemble ! Ma bouche prononce des paroles sages, mon cúur murmure des choses intelligentes. Je tends l'oreille pour le poeÁme, j'expliquerai mes Âenigmes au son de la lyre.

68.13 ; cf. 46.9-11 ; 77.17 ; 1S 14.15 ; Es 8.9 ; 17.13 ; 29.5ss ; 33.3 ; 36±37 ; 66.18. frisson : cf. 2.11+ ; 55.5s ; Ex 15.15 ; Dt 2.25 ; Es 33.14 ; Jb 4.14. Ð femme qui accouche Ex 15.14n ; Es 13.8 ; 21.3 ; Jr 4.31 ; 6.24. le vent d'est Es 27.8 ; Jr 18.17 ; Ez 27.26 ; Jb 27.21. Ð les bateaux de Tarsis ou les navires au long cours ; cf. 72.10 ; 1R 10.22 ; Es 2.16n ; Jon 1.3. Cf. 46.2,6,9. nous pensons aÁ ou nous eÂvoquons ; le verbe peut avoir le sens de (se) repreÂsenter ou comparer. Cf. 113.3. Sion se reÂjouit 97.8. Ð les filles de Juda : probablement au sens meÂtaphorique, pour deÂsigner les autres villes de la reÂgion (Nb 21.25,32 ; Jos 15.45 ; 17.16 ; Ez 16.46n). Ð aÁ cause de tes jugements 97.8. Cf. Jos 6 ; Ne 12.27-43. Ð tournez autour : le meÃme verbe est traduit par encercler en 17.9 ; 22.17 ; 88.18. observez : litt. mettez votre cúur aÁ, locution qui signifie habituellement penser aÁ. Ð examinez : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre deÂnombrez. Ð aÁ la geÂneÂration future 78.4 ; 102.19. pour toujours... 90.2. Ð il sera notre guide 78.52 ; Dt 4.27 ; Es 49.10 ; 63.14. Ð jusqu'aÁ la mort, d'apreÁs les versions anciennes, qui ont aussi traduit jusque dans la mort, aÁ tout jamais. Le sens de l'expression heÂbraõÈque correspondante est incertain ; certains comprennent au-delaÁ de la mort ; il s'agit peut-eÃtre d'une indication technique comme en 9.1n ; 46.1n. $

$

49

42.1n. Cf. Es 34.1 ; Jl 1.2 ; Pr 8.4ss. Ð habitants du monde : cf. 17.14n ; Jb 11.17n. 3 petits et grands : traduction incertaine ; litt. fils d'humain (= Adam) et fils d'homme (masculin), la deuxieÁme formule eÂtant aussi celle de 4.3 ; voir aussi 62.10n. Ð ensemble ou eÂgalement ; cf. v. 11. Â dite 1.2n. 4 37.30 ; 45.2 ; Pr 10.31. Ð mon cúur murmure ou me 5 poeÁme 78.2n. 1

2

$

$


PSAUMES 49±50

723

18 car il n'emporte rien en mourant, Pourquoi aurais-je peur aux jours du malheur, alors que la faute de mes adversaires est tout autour sa fortune ne descend pas derrieÁre lui. 19 Il pourra s'estimer heureux pendant sa vie. de moi ? Ils placent leur confiance en leurs biens On te ceÂleÂbrera parce que tu t'es bien traiteÂ, 20 tu iras ne Âanmoins vers la geÂneÂration de tes peÁres, et ils sont fiers de leur grande richesse. Un homme ne peut libeÂrer son freÁre, qui jamais ne reverront la lumieÁre. 21 L'humain qui est en honneur, et qui n'a pas ni donner Áa Dieu le prix de sa rancËon. Leur libeÂration est trop cheÁre, d'intelligence, elle n'aura jamais lieu ; est semblable aux beÃtes qui peÂrissent. Vivrait-on toujours, Dieu paraõÃt 50 sans voir la fosse ? pour prononcer son jugement Car, on le voit, les sages meurent, 1 Psaume. D'Asaph. l'homme stupide et l'abruti disparaissent Âegalement Dieu, Dieu, le SEIGNEUR (YHWH), parle et convoque la terre, et laissent leurs biens Áa d'autres. depuis le soleil levant jusqu'au couchant. Ils s'imaginent que leurs maisons subsisteront 2 De Sion, beaute  parfaite, toujours, Dieu paraõÃt dans sa splendeur. et leurs demeures de geÂneÂration en geÂneÂration, 3 Il vient, notre Dieu, il ne garde pas le silence ; eux qui avaient donne leurs noms Áa des terres. devant lui c'est un feu deÂvorant, Mais l'humain qui est en honneur ne dure pas, autour de lui une violente tempeÃte. il est semblable aux beÃtes qui peÂrissent. 4 Il crie vers le ciel, en haut, et vers la terre, pour juger son peuple : Telle est leur voie, leur stupiditeÂ, 5 Rassemblez-moi mes fide Áles, et ceux qui les suivent se plaisent Áa leurs qui concluent mon alliance sur sacrifice ! discours. Pause. 6 Le ciel dira sa justice, Comme un troupeau, ils sont mis dans le seÂjour des car c'est Dieu qui est juge. Pause. morts, la mort en fait sa paÃture ; 7 Ecoute, mon peuple, et je parlerai ; et bientoÃt les gens droits les foulent aux pieds, IsraeÈl, je teÂmoignerai contre toi. leur beaute s'eÂvanouit, le seÂjour des morts est leur Je suis Dieu, ton Dieu. reÂsidence. 8 Ce n'est pas pour tes sacrifices que je te fais des Mais Dieu me libeÂrera du seÂjour des morts, reproches ; car il me prendra. Pause. tes holocaustes sont constamment devant moi. N'aie pas peur quand un homme s'enrichit, 9 Je ne prendrai pas un taureau de ta maison, quand la fortune de sa maison s'accroõÃt ;

6

7 8 9 10 11

12

13

14

15

16 17

6

7 8

9

10 11 12

jours du malheur 27.5+. Ð de mes adversaires : litt. de mes talons, texte obscur ; cf. 41.10 ; Jr 17.9 (terme apparente pour tortueux) ; Os 12.2-8 ; voir aussi Ps 7.2. Cf. 52.9 ; Jr 9.22 ; Pr 11.28 ; Lc 12.16-21. Un homme... : litt. un freÁre ne libeÁre pas un homme ; certains mss portent un texte leÂgeÁrement diffeÂrent, qu'on pourrait traduire toutefois personne ne peut libeÂrer personne ; ou, avec une modification suppleÂmentaire de la vocalisation traditionnelle, personne ne peut se libeÂrer. Ð le prix de sa rancËon : sa propre rancËon ou celle de l'autre ; cf. Ex 21.29-30n ; Pr 6.35n ; 13.8 ; voir aussi Mt 16.26 ; Mc 8.37 ; 1Tm 2.6+. elle n'aura jamais lieu : traduction incertaine, litt. il (ou elle) cesse pour toujours ; on pourrait comprendre : leur vie prend fin pour toujours ; il leur faut renoncer deÂfinitivement (aÁ leur libeÂration) ; il manquera toujours (de l'argent pour payer la rancËon). Sur le terme correspondant aÁ libeÂration, cf. Dt 7.8n. On pourrait aussi comprendre ce v. comme la suite de la phrase commenceÂe au v. 8 : leur rancËon pour vivre toujours... Cf. v. 18 ; 39.7 ; Jb 21.23-26 ; Ec 2.14-16 ; 6.8 ; Lc 12.16+. Ð stupide Pr 1.22+. Ils s'imaginent : traduction incertaine, litt. leur inteÂrieur, ce qui pourrait signifier en eux-meÃmes ils croient ; toutefois des versions anciennes ont lu leurs tombeaux seront leurs maisons pour toujours..., ce qui correspondrait aÁ une inversion de deux lettres dans le texte heÂbreu ; cf. Es 5.8 ; Ec 12.5. Ð qui avaient donne leurs noms ... : en signe de proprieÂte perpeÂtuelle, cf. 2S 12.26-28. ne dure pas : litt. ne passe pas la nuit ; le verbe heÂbreu traduit par n'a pas d'intelligence au v. 21 ne diffeÁre de celui-ci que par une seule lettre ; des versions anciennes ont ici le meÃme texte qu'au v. 21. Ð semblable aux beÃtes qui peÂrissent ou qui sont reÂduites au silence (meÃme verbe 83.2, eÃtre silencieux) ; Ec 3.18-21. leur stupidite : cf. v. 11 ; autres traductions leur assurance ou leur confiance en eux-meÃmes ; cf. 78.7 ; 85.9n. Ð ceux qui les suivent : traduction incertaine, litt. apreÁs eux ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire les chemins (ou la destineÂe) de ceux qui se plaisent aÁ leurs discours (litt. leur bouche) ; cf.

15

$

16 17 18 19 20 21

50

2 3

$

13

14

73.10 ; Jb 8.13n. Texte obscur et traduction conjecturale. Ð en fait sa paÃture ou les y meÁne paõÃtre ; autre traduction la mort en sera le berger. Ð leur beaute ou, selon une variante de certains mss heÂbreux et versions anciennes, leur rocher, leur secours (cf. Dt 32.31). Ð est leur reÂsidence : litt. d'une reÂsidence pour lui ; certains comprennent dans le seÂjour des morts, loin de leur reÂsidence (meÃme terme en 1R 8.13// ; Es 63.15 ; Ha 3.11n). Cf. 30.4 ; 2S 4.9 ; Os 13.14. Ð il me prendra : cf. 73.24n ; Gn 5.24 ; 2R 2.3,5 ; Lc 16.22. s'enrichit : autre traduction est riche. Ð fortune : litt. gloire , de meÃme au v. 18 ; cf. 73.12-20. Cf. 76.6 ; Jb 27.19 ; 1Tm 6.7. Il pourra s'estimer heureux : litt. il (ou son aÃme, 6.4n) se beÂnira . la lumieÁre Jb 10.21s. Cf. v. 13n.

4 5 6 7 9

$

$

 7.44 ; 1Ch 6.24-28 ; 15.17 ; 1 Asaph 73±83 ; cf. Esd 2.41 ; 3.10 ; Ne 16.4s,37 ; 25.1s ; 2Ch 5.12 ; 35.15. Ð Dieu, Dieu : heÂbreu 'El (Gn 21.33n) 'Elohim (cf. Gn 1.1n) ; voir Jos 22.22 ; des versions anciennes ont compris le Dieu des dieux (cf. Dt 10.17). Ð convoque la terre Es 1.2. Ð depuis le soleil levant... 113.3 ; Es 59.19 ; Ml 1.11. De Sion... 48.3+. Ð paraõÃt dans sa splendeur ou resplendit, brille ; meÃme verbe en 80.2 ; 94.1 ; Dt 33.2 ; Jb 3.4 ; 10.3 ; 37.15. Il vient Es 59.20 ; 63.19. Ð il ne garde pas le silence : autre traduction il ne reste pas sans rien faire ; cf. 83.2 ; Es 65.6. Ð un feu : cf. 18.9 ; 97.3 ; Dt 32.22 ; Es 30.27 ; 66.15 ; Dn 7.10. Ð tempeÃte 18.13 ; Ha 3.4 ; Jb 38.1 ; 40.6 ; voir aussi 1R 19.11-13. Dt 31.28 ; 32.1 ; Es 1.2 ; Mi 1.2 ; 6.2. Cf. Ex 24.4-8 ; So 1.7. Ð qui concluent : cf. Gn 15.17n,18n ; Jr 34.18n. Le ciel... : cf. 19.2 ; 97.6. Ð dira : autre traduction racontera. Ð c'est Dieu qui est juge 7.12+ ; 75.8 ; 94.2 ; Es 33.22 ; Jb 9.15 ; 23.7. Ecoute... 78.1 ; 81.9n ; Dt 6.4 ; Os 4.1 ; Am 3.13. Ð Je suis... ton Dieu 81.11 ; Ex 20.2. Je ne prendrai pas ou je ne recevrai pas ; cf. 40.7 ; 51.18s ; voir Es 1.11+.


724

10 11 12

13 14 15

16

17 18 19 20 21

22

23

10

PSAUMES 50±51

ni des boucs de tes bergeries. et Áa celui qui veille sur sa voie Car tous les animaux de la foreÃt sont Áa moi, je ferai voir le salut de Dieu. toutes les beÃtes des montagnes, par milliers ; PrieÁre pour obtenir le pardon 51 je connais tous les oiseaux des montagnes, et tout ce qui se meut dans les champs m'appartient. 1-2 Du chef de chúur. Psaume. De David. | Lorsque Nathan, le propheÁte, vint Áa lui, apreÁs que David fut alle avec Si j'avais faim, je ne te le dirais pas, BethsabeÂe. car le monde m'appartient, avec tout ce qui s'y 3 O Dieu, fais-moi gra Ãce, selon ta fideÂlite ; trouve. selon ta grande compassion, efface mes Est-ce que je mange la viande des taureaux ? transgressions ! Est-ce que je bois le sang des boucs ? 4 Lave-moi comple Átement de ma faute, En sacrifice Áa Dieu, offre la reconnaissance ; purifie-moi de mon peÂche ! acquitte-toi de tes vúux envers le TreÁs-Haut. Invoque-moi au jour de la deÂtresse : 5 Car je connais mes transgressions, je te deÂlivrerai, et tu me glorifieras. et mon peÂche est constamment devant moi. 6 Envers toi, toi seul, j'ai pe Âche ; Et Dieu dit au meÂchant : j'ai fait ce qui te deÂplaisait, Quoi donc ? Tu ÂenumeÁres mes prescriptions, de sorte que tu seras juste dans ta parole, et tu as mon alliance Áa la bouche, sans reproche dans ton jugement. toi qui deÂtestes l'instruction, 7 Je suis ne  dans la faute, et qui rejettes mes paroles derrieÁre toi ! ma meÁre m'a concËu dans le peÂcheÂ. Si tu vois un voleur, tu te plais avec lui, 8 Mais tu prends plaisir Á a la loyaute dans le fond du et ta part est avec les adulteÁres. cúur ; Tu livres ta bouche au mal, au plus secret de moi-meÃme, fais-moi connaõÃtre la et ta langue tisse la tromperie. sagesse ! Tu t'assieds et tu parles contre ton freÁre, tu diffames le fils de ta meÁre. 9 Ote mon pe Âche avec l'hysope, et je serai pur ; VoilaÁ ce que tu as fait, et j'ai garde le silence. lave-moi, et je serai plus blanc que la neige. Tu t'es imagine que j'eÂtais comme toi, 10 Annonce-moi la gaiete  et la joie, mais je vais te faire des reproches et tout exposer et les os que tu as ÂecraseÂs seront dans l'alleÂgresse. sous tes yeux. Comprenez donc cela, je vous prie, vous qui oubliez 11 DeÂtourne-toi de mes peÂcheÂs, efface toutes mes fautes. Dieu, 12 Cre Âe en moi un cúur pur, oà Dieu, de peur que je ne deÂchire, sans que personne Ãr en moi. rends Áa nouveau le souffle su deÂlivre. Celui qui, en sacrifice, offre la reconnaissance me 13 Ne me rejette pas loin de toi, ne me prends pas ton souffle sacreÂ. glorifie,

par milliers : traduction incertaine, d'apreÁs des versions anciennes ; LXX a compris avec les búufs ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire sur les montagnes de Dieu (36.7). le monde m'appartient... 24.1n ; cf. 1Co 10.26. Cf. 69.32. Ð taureaux 22.13n. Cf. 116.17s ; Jon 2.10. Ð En sacrifice ... : autre traduction possible offre aÁ Dieu un sacrifice de reconnaissance ; de meÃme au v. 23 ; cf. 26.7n ; 56.13n ; 69.31 ; Os 14.3 ; He 13.15. Ð acquitte-toi de tes vúux 22.26+ ; Dt 23.22 ; Jb 22.27 ; Ec 5.3s ; Mt 6.33. 91.15 ; Jr 33.3 ; Jc 5.13. Ð jour de la deÂtresse 9.10+. Tu eÂnumeÁres mes prescriptions : autre traduction tu publies mes deÂcrets (2.7n) ; cf. Dt 6.6-9 ; Es 29.13ss. Voir loi . l'instruction : autre traduction la correction ; cf. Jr 5.3+ ; Pr 1.2n ; 15.10. Ð qui rejettes : cf. 1R 14.9 ; Ez 23.35 ; Ne 9.26. Cf. Jr 7.9 ; Os 4.2 ; Rm 2.21s. 14.3 ; Pr 10.11 ; 15.28. Cf. 101.5 ; Jr 9.3s. que j'eÂtais comme toi : traduction incertaine, litt. tu t'es imagine eÃtre je suis (Ex 3.14n) comme toi ; cf. Nb 23.19 ; Os 11.9. que je ne deÂchire... : le meÃme verbe est traduit par deÂchiqueter en 7.3 ; 17.12 ; cf. Os 5.14. Voir gloires . Ð et aÁ celui : litt. qui place (preÂpare ?) sa voie ; autres textes, d'apreÁs certains mss heÂbreux et des versions anciennes : telle est la voie de celui aÁ qui je ferai voir... ; ou, selon d'autres versions aÁ celui dont la voie est inteÁgre, comme en Pr 13.6 ; ces lecËons correspondraient aÁ une variante d'une seule lettre en heÂbreu. Ð je ferai voir... 91.16.

5

$

12 13 14

15 16

6

$

$

7

$

$

17 18 19 20 21 22 23

51

8

9

$

Cf. Ps 32 ; 38. 2 2S 12.1-14. Â 13.22. Ð efface mes trans3 fais-moi graÃce 41.5 ; cf. Nb 14.19 ; Ne gressions v. 5,11 ; 109.14 ; Es 43.25 ; 44.22 ; cf. Ex 32.32 ; Nb 5.23 ; Ps 69.28 ; voir aussi Es 6.7 ; Mi 7.18s. 4 Cf. Ez 36.25 ; 37.23. Ð Voir pur .

10 11 12

$

$

1

$

$

je connais... : autre traduction je reconnais ; cf. 32.5+. Ð devant moi 44.16 ; Es 59.12. Envers toi... : cf. Gn 39.9 ; 2S 12.13 ; Lc 15.18. Ð ce qui te deÂplaisait Dt 4.25 ; 1R 11.6n. Ð dans ton jugement, c.-aÁ-d., sans doute, quand tu jugeras ; LXX emploie une formule ambigueÈ qui peut eÃtre comprise par quand tu entreras en jugement ou quand tu seras juge (formules analogues, dans le grec, en 37.33 ; 109.7 ; mais aussi en Es 50.8 ; Jb 9.3 ; 13.19 ; 1Co 6.1,6) ; cf. Ps 7.12+ ; Jos 7.19 ; Rm 3.4n. Cf. 143.2 ; Gn 8.21 ; Jb 14.4 ; 15.14s ; 25.4ss ; Jn 3.6 ; 9.34 ; Rm 7.14. Ð dans la faute / dans le peÂche : autre traduction possible par une faute / par un peÂcheÂ. Ð m'a concËu : le verbe heÂbreu correspondant ne se retrouve qu'en Gn 30.38-41 ; 31.10, ouÁ il s'applique aÁ des animaux (entrer en chaleur). dans le fond du cúur : traduction incertaine d'un terme heÂbreu rare ; une interpreÂtation juive traditionnelle comprend dans les reins ; autres traductions possibles dans les teÂneÁbres, dans le lieu cache ; cf. Jr 17.9-10n. Ð au plus secret de moi-meÃme : litt. dans ce qui est secret. Ote mon peÂche ou tu oÃteras mon peÂche (cf. Ex 29.36 ; Lv 8.15 ; 14.49,52) / lave-moi ou tu me laveras, meÃme possibilite de traduction au v. 10. Ð hysope Ex 12.22n ; Nb 19.6,18. Ð plus blanc que la neige Es 1.18. Annonce-moi : litt. fais-moi entendre ; cf. Es 35.10. Ð la gaiete : cf. v. 14 ; 45.8 ; 105.43 ; 119.111. Ð les os... : cf. Ez 37.1-14. Cf. Dt 9.27. Ð DeÂtourne-toi... : litt. cache ta face... ; cf. 13.2+. Ð efface v. 3+. CreÂe Gn 1.1n ; cf. 1S 10.9 ; Jr 24.7 ; 31.33ss ; 32.39 ; Ez 11.19 ; 36.26ss ; 2Co 5.17 ; Ep 4.23s. Ð souffle ou esprit (cf. v. 19), de meÃme dans la suite. Ð suÃr ou ferme ; cf. v. 14 ; 78.37 ; 112.7 ; Mc 14.38//. Ne me rejette pas 27.9 ; 41.13 ; 71.9 ; 140.14. Ð loin de toi : litt. de devant ta face ou de devant toi. Ð ton souffle (ou ton Esprit) sacre (ou saint ) : cf. Es 63.11.

13

$


PSAUMES 51±53 14

15 16 17 18

19

20 21

52 1-2

3 4 5 6

7

14 15 16

17 18

19

Rends-moi la gaiete de ton salut, et qu'un souffle geÂneÂreux me soutienne !

8

J'apprendrai tes voies Áa ceux qui se reÂvoltent, et les peÂcheurs reviendront Áa toi. O Dieu, Dieu de mon salut, deÂlivre-moi du sang, et ma langue criera ta justice. Seigneur, ouvre mes leÁvres, et ma bouche dira ta louange. Car tu ne prends pas plaisir au sacrifice Ð sinon, j'en offrirais ; tu n'agreÂes pas l'holocauste. Les sacrifices de Dieu, c'est un esprit brise : un cúur briseÂ, ÂecraseÂ, oà Dieu, tu ne le meÂprises pas. Dans ta faveur, fais du bien Áa Sion, baÃtis les murs de JeÂrusalem ! Alors tu prendras plaisir aux sacrifices de justice Ð holocaustes et offrandes totales. Alors on offrira des taureaux sur ton autel. Face aÁ celui qui se fie aÁ ses richesses Du chef de chúur. PoeÁme. De David. | Lorsque DoeÈg l'Edomite vint dire Áa SauÈl : David s'est rendu chez AhimeÂlek. Pourquoi es-tu fier du mal, triste heÂros ? La fideÂlite de Dieu ne cesse pas. Ta langue n'invente que la ruine, comme un rasoir affileÂ, trompeur que tu es ! Tu preÂfeÁres ce qui est mauvais Áa ce qui est bon, le mensonge Áa la parole juste. Pause. Tu aimes toutes les paroles mordantes, langue trompeuse ! Aussi Dieu te deÂmolira pour toujours, il te terrassera et t'arrachera de ta tente ;

9

10

11

53 1 2

3

4

5

6

un souffle (ou un esprit) geÂneÂreux : cf. v. 12+ ; 143.10. Cf. 22.23ss. Dieu de mon salut 24.5+ ; Es 17.10. Ð du sang : l'expression (litt. des sangs) peut deÂsigner soit le crime commis, soit la vengeance qui menace en retour le meurtrier ; il s'agit, selon le cas, d'une requeÃte de pardon ou de graÃce. Ð ma langue... 35.28+. Cf. 40.4 ; 63.6 ; 71.8 ; 119.171. LXX a compris : car si tu prenais plaisir au sacrifice, j'en offrirais ; on pourrait aussi rattacher le milieu du v. aÁ la fin et traduire tu ne prends pas plaisir au sacrifice ; si j'offrais un holocauste, tu ne l'agreÂerais pas ; cf. 40.7+ ; 54.8. Ð offrirais : litt. donnerais. Les sacrifices de Dieu : certains modifient la vocalisation traditionnelle de l'heÂbreu pour lire mon sacrifice, oà Dieu, c'est un esprit (v. 12n) brise ; cf. 34.19 ; 69.21 ; Es 57.15 ; 61.1 ; 66.2 ; Os 6.6 ; Mi 6.7s ; Daniel grec 3.39s : « Puissions-nous neÂanmoins, avec une aÃme briseÂe et un esprit humilieÂ, eÃtre agreÂeÂs comme avec un holocauste de beÂliers et de taureaux ; et comme avec des myriades d'agneaux gras, qu'ainsi notre sacrifice soit aujourd'hui en ta preÂsence. » Cf. 69.36 ; 102.14-18 ; 147.2 ; Es 26.1 ; 33.20 ; 62.6 ; Jr 31.38 ; Ez 36.33 ; voir NeÂ. sacrifices de justice 4.6n. Ð holocaustes... Lv 1.3n ; 6.15+s. $

5 6 7 8 9

10

$

11

$

20 21

52

$

PoeÁme 32.1n. Cf. 1S 21.7s ; 22.9-19. Cf. 2.1 ; 50.16ss ; Es 22.15ss. Ð du mal : autre traduction du malheur. Ð triste : sous-entendu dans le texte ; le terme heÂbreu correspondant aÁ heÂros est aussi traduit par guerrier ou vaillant homme. Ð La fideÂlite de Dieu (heÂbreu 'El, de meÃme au v. 7, cf. Gn 21.33n) : cette expression ne figure pas dans LXX ; d'apreÁs Syr , certains modifient le second vers pour lire du mal que tu fais sans cesse (litt. tout le jour) au fideÁle. 4 Cf. 5.10+ ; 50.19 ; Mi 6.12 ; Jb 27.4. Ð comme un rasoir : cf. 55.22 ; 57.5 ; 64.4 ; 140.4 ; Jr 9.2,7. Ð trompeur que tu es ou toi qui pratiques la tromperie. 1

2 3

$

$

53

725

il te deÂracinera de la terre des vivants. Pause. Les justes le verront, ils seront saisis de crainte et ils riront de lui : VoilaÁ l'homme qui ne prenait pas Dieu pour protecteur, mais qui mettait sa confiance en ses grandes richesses et se proteÂgeait par la ruine qu'il causait ! Et moi, comme un olivier verdoyant dans la maison de Dieu, j'ai mis ma confiance dans la fideÂlite de Dieu pour toujours, Áa jamais. Je te ceÂleÂbrerai toujours, car tu as agi. Je veux espeÂrer en ton nom, parce que tu es bon Áa l'eÂgard de tes fideÁles. Dieu face aÁ la corruption Du chef de chúur. Sur la fluÃte. PoeÁme. De David. Le fou se dit : Il n'y a pas de Dieu ! Ils se sont pervertis, ils ont commis d'abominables injustices ; il n'en est pas un qui agisse bien. Dieu, du ciel, se penche sur les Ãetres humains, pour voir s'il y a quelqu'un qui ait du bon sens, qui cherche Dieu. Tous se sont deÂrobeÂs, ensemble ils se sont corrompus ; il n'en est pas un qui agisse bien, pas meÃme un seul. Les malfaisants n'ont-ils pas de connaissance ? Eux qui deÂvorent mon peuple comme on deÂvore du pain ; ils n'invoquent pas Dieu. C'est laÁ qu'ils seront saisis de frayeur, sans motif de frayeur ; Tu preÂfeÁres ce qui est mauvais... : cf. 45.8 ; Es 5.20 ; Jr 4.22. Ð mensonge... : cf. 101.7. Ð parole juste Pr 12.17 ; 16.13. 120.3. Ð mordantes ou destructrices, litt. d'engloutissement. t'arrachera de ta tente Jb 18.14 ; cf. Ez 26.4. Ð te deÂracinera : cf. Pr 2.22. Ð terre des vivants 27.13. verront / seront saisis de crainte 40.4n. Ð riront : cf. 2.4+ ; 58.11 ; 64.10s ; 69.33 ; voir aussi Pr 25.17. Cf. Es 14.10ss. Ð l'homme ou le vaillant homme, terme apparente aÁ heÂros au v. 3. Ð protecteur : litt. forteresse ; cf. 27.1+ ; 43.2n. Ð mettait sa confiance... 49.7+ ; Pr 11.28. comme un olivier : cf. 1.3 ; 92.13s ; Jr 11.16 ; Os 14.7. Ð dans la maison de Dieu 23.6+. Ð confiance 4.6+ ; 9.11. 13.6 ; 30.13+. Ð tu as agi 22.32 ; Es 38.15 ; cf. 1R 8.32. Ð parce que tu es bon : autre traduction parce qu'il est bon ; cf. 25.8+. Ð aÁ l'eÂgard de : on pourrait aussi rattacher la fin du v. aÁ la proposition principale : je te ceÂleÂbrerai... je veux espeÂrer... en preÂsence de tes fideÁles ; cf. 22.23,26+. $

Ce psaume est identique au Ps 14 (voir les notes), aÁ quelques variantes preÁs : notamment la suscription, le v. 6 (// 14.5s) et l'emploi des noms divins (Dieu plutoÃt que le SEIGNEUR). Ð Sur la fluÃte : traduction incertaine, fondeÂe sur un rapprochement avec une racine verbale signifiant percer ; de meÃme en 88.1 ; LXX a compris le terme comme un nom propre (pour Mahalath ; cf. Gn 28.9) ; autres versions anciennes pour la danse. Ð PoeÁme 32.1n. 2 injustices : voir justice . Â robeÂs : cf. 78.57 ; 80.19 ; dans une expression leÂgeÁre4 se sont de ment diffeÂrente (litt. se deÂrober en arrieÁre), le meÃme verbe correspond aÁ reculer en 35.4 ; 40.15 ; 44.19 etc. ; cf. Pr 14.14. Á il n'y avait pas de 6 sans motif de frayeur : autre traduction laÁ ou frayeur (14.5n). Ð de celui qui dresse son camp contre toi ou qui t'assieÁge ; certains, d'apreÁs des versions anciennes, modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire de l'impie ; cf. 141.7 ; Jr 8.1 ; Ez 6.5. Ð rejeteÂs ou meÂpriseÂs ; cf. 78.59 ; 1S 8.7n. 1

$

$

$


726

7

PSAUMES 53±55

Dieu dispersera les ossements de celui qui dresse son camp contre toi ; tu les rendras honteux, car Dieu les a rejeteÂs.

4

Ah ! si de Sion venait le salut d'IsraeÈl ! Quand Dieu reÂtablira la situation de son peuple, Jacob sera dans l'alleÂgresse, IsraeÈl se reÂjouira.

5

Appel d'un perseÂcute 54 1 Du chef de chúur. Avec instruments a Á cordes. PoeÁme. De 2 David. | Lorsque les Ziphites vinrent dire a Á SauÈl : David est cache parmi nous. 3 O Dieu, sauve-moi par ton nom, rends-moi justice par ta puissance ! 4 O Dieu, entends ma prie Áre, preÃte l'oreille aux paroles de ma bouche ! 5 Car des  etrangers se sont dresseÂs contre moi, des brutes en veulent Áa ma vie, ils n'ont pas place Dieu devant eux. Pause. 6 7 8

9

55 1 2 3

7

54 2 3 4 5

6 7

8

Mais Dieu est mon secours, le Seigneur est avec ceux qui me soutiennent. Il fera retomber le mal sur mes deÂtracteurs ; par ta loyaute reÂduis-les au silence ! Je t'offrirai des sacrifices geÂneÂreux ; je ceÂleÂbrerai ton nom, SEIGNEUR, parce qu'il est bon, car il me deÂlivre de toute deÂtresse, mes ennemis me sont offerts en spectacle. PrieÁre d'un homme trahi Du chef de chúur. Avec instruments aÁ cordes. PoeÁme. De David. O Dieu, preÃte l'oreille Áa ma prieÁre, ne te deÂrobe pas Áa ma supplication ! PreÃte attention Áa moi, reÂponds-moi ! J'erre ËcÁa et laÁ en soupirant, je m'agite Ah ! si... venait : litt. qui donnera, expression eÂvoquant habituellement un souhait. Cf. 4.1n ; 32.1n. Cf. 1S 23.15-20 ; 26.1. rends-moi justice : cf. 7.9n (juger) ; voir Gn 30.6 ; Dt 32.36 ; 1S 24.13. Ð par ta puissance ou ta vaillance ; cf. 66.7 ; 71.18 ; 89.13s. 5.2+s. des eÂtrangers : plusieurs mss portent des gens arrogants, comme en 86.14. Ð brutes Jb 6.23 ; 27.13. Ð en veulent aÁ ma vie 35.4n ; cf. 1S 23.15. Ð ils n'ont pas place Dieu devant eux : cf. 16.8. Cf. 118.7. Ð est avec (ou en, parmi) ceux... : plusieurs versions anciennes ont lu est mon soutien. Il fera retomber : litt. il fera revenir ; autre lecture traditionnelle le mal (ou le malheur) retombera... ; cf. 94.23 ; 143.12. Ð loyaute ou veÂrite ; cf. 25.10+. des sacrifices geÂneÂreux : on pourrait aussi comprendre des sacrifices volontaires, comme en Ez 46.12 ; Esd 3.5 ; 2Ch 31.14 ; voir aussi Ps 40.7+. Ð parce qu'il est bon : cf. 25.8+ ; voir aussi 92.2 ; 135.3. il (le nom divin, cf. v. 3,8) me deÂlivre de toute deÂtresse 25.22. Ð mes ennemis... : cf. 22.18n ; 59.11 ; 92.12n ; 112.8 ; 118.7 ; voir aussi 58.11.

55 2 4 5 6 7

7 8 9

10 11 12

13

14 15

16

8 9

1

10

$

11 12 13

14 15

$

1 Cf. 54.1+. Cf. 5.2+ ; 54.3 ; 61.2. Ð ne te deÂrobe pas : litt. ne te cache pas ; cf. 10.1. l'oppression : le terme heÂbreu correspondant n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction est incertaine. Ð le mal : cf. v. 11. Mon cúur ... 109.22. Ð les terreurs de la mort : cf. 18.5n ; 116.3. Cf. 48.7 ; Jb 4.14. Ð frisson 2.11+ ; Esd 10.9n. Ð s'empare de moi : litt. me recouvre. des ailes ou des ailerons ; cf. Es 40.31n ; Ez 17.3n ; voir aussi Ps $

Supprime, Seigneur, divise leurs langues ! Car je vois dans la ville la violence et les querelles ; jour et nuit elles en font le tour sur les murailles ; le mal et l'oppression sont en son sein ; en son sein il n'y a que ruine ; la violence et la tromperie ne s'eÂloignent pas de ses places. Car ce n'est pas un ennemi qui m'outrage, je le supporterais ; ce n'est pas celui qui me deÂteste qui s'eÂleÁve contre moi, je pourrais me cacher de lui. C'est toi, un homme comme moi, mon intime, toi que je connais bien ! Ensemble nous connaissions la douceur des secrets partageÂs, nous allions avec la foule Áa la maison de Dieu ! Que la mort les surprenne, qu'ils descendent vivants au seÂjour des morts ! Car le mal les habite, il est en leur sein. 11.1 ; 139.9 ; Es 16.2 ; Jr 4.25 ; 9.9. Cf. Jr 9.1. Ð seÂjourner : litt. passer la nuit ou loger ; cf. 25.13n. je serais plus rapide... : autre traduction j'eÂchapperais au vent impeÂtueux, aÁ la tempeÃte. Supprime : traduction conjecturale ; on pourrait aussi comprendre confonds ; ou, en modifiant la vocalisation traditionnelle du texte heÂbreu, engloutis (52.6n). Certains modifient plus consideÂrablement le deÂbut du v. dans le texte heÂbreu traditionnel pour le rattacher au v. 9 : (j'eÂchapperais) aÁ la tempeÃte deÂvastatrice de leur gorge, au torrent de leurs langues ; cf. Gn 11.7. Ð la violence... Jr 6.7. Cf. 59.7. Ð mal / oppression : cf. 7.15+. ruine ou perfidie ; cf. 5.10. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel, en partie d'apreÁs LXX , pour lire si seulement c'eÂtait mon ennemi qui m'outrageait (ou qui me deÂshonorait)... si c'eÂtait celui qui me deÂteste... comme moi : litt. de mon rang ; cf. 41.10 ; Jr 9.3. Ð mon intime ou mon confident. des secrets partageÂs : autre traduction d'un meÃme conseil secret (cf. 25.14+). Ð avec la foule : traduction conjecturale ; le terme heÂbreu correspondant eÂvoque l'agitation, de sorte qu'on a aussi compris avec enthousiasme ; cf. 42.4. Certains rattachent les mots correspondants aÁ la maleÂdiction du v. 16 et lisent, avec des modifications plus ou moins importantes du texte : qu'ils s'en aillent en tremblant, ou en un instant. Que la mort les surprenne (litt. les trompe, meÃme verbe en 89.23) : autre lecture traditionnelle deÂsolations sur eux. Ð qu'ils descendent... : cf. 63.10 ; Nb 16.30,33 ; Ap 19.20. Ð Voir seÂjour des morts. Ð le mal : le terme heÂbreu correspondant est au pluriel ; on pourrait aussi comprendre les malheurs. Ð les habite : litt. dans leur seÂjour ou, peut-eÃtre, sur leur passage, si l'on rattache le terme correspondant aÁ la racine qui eÂvoque la situation de l'immigre (cf. Ex 12.48n) ; le meÃme terme (ou un homonyme) est traduit par grange en Ag 2.19. $

$

$

9

6

Áa force d'entendre l'ennemi, en face de l'oppression du meÂchant ; car ils deÂversent sur moi le mal, et avec coleÁre ils m'accusent. Mon cúur tremble au dedans de moi, et les terreurs de la mort tombent sur moi ; crainte et frisson m'envahissent, un freÂmissement s'empare de moi. Je dis : Ah ! si j'avais des ailes comme la colombe ! Je m'envolerais et je trouverais une demeure. Je fuirais bien loin, j'irais seÂjourner au deÂsert. Pause. Je m'eÂchapperais bien vite, je serais plus rapide que le vent impeÂtueux, que la tempeÃte.

16

$


PSAUMES 55±56 17 18 19

20

21

22

23

24

56 1

2

17 18 19

Moi, j'invoque Dieu ; le SEIGNEUR me sauvera. Le soir, le matin et Áa midi, je soupire et je geÂmis, et il m'a entendu. Par la paix il m'a libeÂre de la guerre qu'ils me faisaient, lorsqu'ils Âetaient en nombre contre moi. Dieu entendra et leur reÂpondra, lui qui est installe depuis le temps jadis. Pause. Car il n'y a pas en eux de changement, ils ne craignent pas Dieu. Il porte les mains sur ceux qui Âetaient en paix avec lui, il profane son alliance ; sa bouche est plus douce que la creÁme, mais la guerre est dans son cúur ; ses paroles sont plus onctueuses que l'huile, mais ce sont des ÂepeÂes deÂgaineÂes. DeÂcharge-toi de ton fardeau sur le SEIGNEUR, et il pourvoira Áa tous tes besoins ; il ne laissera jamais le juste vaciller. Et toi, oà Dieu, tu les feras descendre au fond de la fosse ; les hommes sanguinaires et trompeurs n'atteindront pas la moitie de leurs jours ; moi, je mets ma confiance en toi. Un perseÂcute s'en remet aÁ Dieu Du chef de chúur. Sur « Colombe des teÂreÂbinthes lointains ». Hymne. De David. Lorsque les Philistins le saisirent aÁ Gath. à Dieu, car des hommes me Fais-moi graÃce, o harceÁlent ; sans cesse ils me font la guerre, ils m'oppriment.

j'invoque Dieu : autre traduction je crie vers Dieu ; cf. 3.5+. Le soir, le matin et aÁ midi : cf. Dn 6.11. Ð je geÂmis : autre traduction je m'agite ; cf. 42.6n. Par la paix ... : autres traductions par la victoire..., ou il m'a libeÂre pour me mettre en paix. La suite est obscure dans le texte heÂbreu traditionnel. Certains le modifient pour lire car des archers s'approchent de moi... Ð contre moi : autre traduction avec moi. Certains, d'apreÁs Syr , modifient le texte pour lire ils sont en proceÁs contre moi. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire IsmaeÈl (= « Dieu entendra »), Yalam et les habitants de l'Orient, tous ensemble, en qui il n'y a pas de changement... Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð entendra et leur reÂpondra : autres traductions les affligera, les humiliera. Ð qui est installe : litt. qui est assis (comme roi, ou comme juge) ; cf. 29.10. Ð depuis le temps jadis 74.12. Il : cf. v. 13-15. Ð Voir alliance . 5.10+ ; 12.3+. Ð des eÂpeÂes (sous-entendu dans le texte) deÂgaineÂes : cf. 52.4+ ; 57.5. DeÂcharge-toi de ton fardeau : traduction incertaine ; cf. 37.5 ; 1P 5.7. Ð il ne laissera jamais... : certains comprennent il ne laissera pas toujours le juste vaciller ; cf. 66.9+ ; 112.6. au fond de la fosse : litt. dans le puits de la fosse. Ð hommes sanguinaires (26.9n) et trompeurs 5.7+. Ð pas la moitie de leurs jours 102.25. Ð je mets ma confiance en toi 4.6+. $

3

4 5

6 7

8 9

10 11 12

13

14

3

21 22 23

6

56

7 8

$

1 Colombe... : traduction conjecturale ; on pourrait aussi comprendre colombe silencieuse des lointains (?) ou, en modifiant la vocalisation traditionnelle de l'heÂbreu, colombe des dieux lointains ; il s'agit probablement du titre ou des premiers mots d'une meÂlodie connue. Ð Hymne 16.1n. Ð Lorsque les Philistins... : cf. 1S 21.11-13. Â breu est au singulier, 2 des hommes ou un homme ; le terme he probablement dans un sens collectif ; il deÂsigne habituellement

Sans cesse ils me tourmentent en paroles, ils n'ont Áa mon Âegard que de mauvaises penseÂes. Ils complotent, ils Âepient, ils montent la garde sur mes talons, parce qu'ils en veulent Áa ma vie. C'est par le mal qu'ils Âechapperaient ! Dans ta coleÁre, oà Dieu, fais tomber les peuples ! Tu comptes les pas de ma vie vagabonde ; recueille mes larmes dans ton outre : ne sont-elles pas inscrites dans ton livre ? Á je crie ; Alors mes ennemis reculent, au jour ou je sais que Dieu est pour moi. C'est graÃce Áa Dieu que je loue la parole ; c'est graÃce au SEIGNEUR que je loue la parole ; c'est en Dieu que j'ai mis ma confiance, je n'ai pas peur : que pourraient me faire des humains ? Sur moi, oà Dieu, les vúux que je t'ai faits, je m'en acquitterai par des sacrifices de reconnaissance, car tu m'as deÂlivre de la mort. Mes pieds n'ont-ils pas Âevite la chute, afin que je marche devant Dieu dans la lumieÁre des vivants ?

l'homme dans sa fragilite ; cf. v. 5n ; meÃme terme en 10.18 ; 66.12 ; voir aussi Es 2.22. Ð me harceÁlent ou me pieÂtinent ; cf. 57.4. Ð sans cesse : litt. tout le jour. nombreux 3.2+. Ð Dieu d'en haut : traduction conjecturale, litt. (d')en haut ; Syr ils s'eÂleÁvent contre moi ; cf. 73.8s. aÁ Dieu : litt. par Dieu ou en Dieu ; cf. v. 11 ; 130.5. Ð j'ai mis ma confiance 4.6+. Ð que pourraient me faire : on pourrait aussi comprendre que pourraient faire pour moi, de meÃme au v. 12 et en 118.6 ; 60.13. Ð des humains : litt. la chair ; cf. v. 12n ; voir aussi Es 31.3 ; 40.6. ils me tourmentent en paroles : traduction incertaine, litt. ils rendent mes paroles (ou mes affaires) douloureuses ; LXX ils meÂprisent mes paroles ; Syr ils complotent contre moi ; cf. 41.8s. ils eÂpient ou ils se cachent ; cf. 71.10 ; 140.3 ; Jr 11.19 ; Lm 3.60. Ð ils en veulent... : litt. ils espeÁrent ma vie ; cf. Lm 4.19. C'est par le mal... : texte obscur, diversement interpreÂte par les versions anciennes : autres traductions conjecturales : aÁ cause de leur malfaisance, qu'ils n'eÂchappent pas ! ou prends bonne note de leur injustice ; cf. v. 9 ; 5.6n ; 36.4+ ; Os 13.12 ; Jb 14.18. Ð fais tomber : litt. fais descendre ; cf. 59.12 ; Ab 4. les pas de ma vie vagabonde : litt. mon vagabondage, ou plus geÂneÂralement ma miseÁre ; cf. Gn 4.16n. Ð larmes Es 38.5. Ð inscrites : sous-entendu dans le texte. Ð dans ton livre (terme apparente au verbe traduit par compter) : cf. 69.29 ; Ml 3.16 ; Jb 19.23 ; Ap 3.5+. mes ennemis reculent 9.4. Ð je sais... : cf. 124.1s ; Rm 8.31. V. 5n. des humains : c'est ici le terme geÂneÂral qui a donne le nom Adam ; cf. v. 2n,5n ; de meÃme en 118.6 ; voir Gn 1.26n. les vúux que je t'ai faits : litt. tes vúux. Ð je m'en acquitterai : cf. Pr 7.14. Ð des sacrifices de reconnaissance : cf. 26.7n ; 50.14 ; 116.17 ; Lv 7.12nss. Cf. 30.4 ; 33.19 ; 116.8s. Ð lumieÁre des vivants : cf. 27.13 ; 36.10 ; Jb 33.30 ; Jn 8.12. $

9

$

24

Sans cesse mes deÂtracteurs me harceÁlent ; ils sont nombreux, ils me font la guerre, Dieu d'en haut ! Á j'ai peur, Le jour ou moi, c'est en toi que je mets ma confiance. C'est graÃce Áa Dieu que je loue sa parole ; c'est en Dieu que j'ai mis ma confiance, je n'ai pas peur : que pourraient me faire des humains ?

$

5

$

20

727

10 11 12 13

$

14


728

57 1

2

3 4

5

6 7

8

9

10 11

57 2 3 4

5

6 7 8

9 10 11

58

PSAUMES 57±58

12 Ele Áve-toi au-dessus du ciel, o à Dieu ! J'invoque le Dieu TreÁs-Haut Que ta gloire soit au-dessus de toute la terre ! Du chef de chúur. « Ne deÂtruis pas ! » De David. Il y a un Dieu qui juge Hymne. Lorsqu'il s'enfuit pour Âechapper aÁ SauÈl, dans 58 1 Du chef de chúur. « Ne de Âtruis pas ! » De David. la grotte. à Dieu, fais-moi graÃce ! Fais-moi graÃce, o Hymne. 2 En ve ÂriteÂ, est-ce en vous taisant que vous rendez la C'est en toi que je trouve un abri ; je trouve un abri Áa l'ombre de tes ailes, justice ? jusqu'aÁ ce que les calamiteÂs soient passeÂes. Est-ce ainsi que vous jugez avec droiture, J'invoque le Dieu TreÁs-Haut, humains ? 3 De ÂjaÁ dans le cúur, vous agissez injustement ; le Dieu qui meÁne tout Áa bonne fin pour moi. Du ciel il m'enverra le salut, dans le pays, c'est la violence de vos mains que vous quand meÃme celui qui me harceÁle se reÂpand en placez sur la balance. outrages. Pause. 4 Les me Âchants se pervertissent deÁs le sein maternel, Dieu enverra sa fideÂlite et sa loyauteÂ. Je suis au milieu des lions ; les menteurs s'eÂgarent au sortir du ventre de leur je suis couche avec des deÂvoreurs d'humains ; meÁre, 5 ils ont un venin semblable au venin d'un serpent, leurs dents sont une lance et des fleÁches, leur langue est une ÂepeÂe aceÂreÂe. d'une vipeÁre sourde, qui ferme son oreille, 6 qui n'entend pas la voix du charmeur, EleÁve-toi au-dessus du ciel, oà Dieu ! Que ta gloire soit au-dessus de toute la terre ! de l'enchanteur le plus habile. Ils avaient tendu un filet sous mes pas : 7 O Dieu, brise-leur les dents dans la bouche ! je me courbais ; ils avaient creuse une fosse devant moi : SEIGNEUR, deÂmolis les maÃchoires des jeunes lions ! 8 Qu'ils soient refoule Âs comme de l'eau qui s'eÂcoule ! ils y sont tombeÂs. Pause. à Dieu, mon cúur est Qu'il lance ses fleÁches, et qu'ils deviennent Mon cúur est affermi, o infirmes ! affermi ; 9 Qu'ils soient comme la limace qui fond en je chanterai, je jouerai des psaumes. avancËant, Eveille-toi, ma gloire ! comme l'avorton qui ne verra pas le soleil ! Eveille-toi, luth, Âeveille-toi, lyre ! 10 Avant que vos  epines ne deviennent un buisson, J'eÂveillerai l'aurore. alors qu'elles sont encore vertes, comme si elles Je te ceÂleÂbrerai parmi les peuples, Seigneur, Âetaient seÁches, la tempeÃte les emportera. je te chanterai parmi les nations. 11 Le juste se re Âjouira, car il aura vu la vengeance ; Car ta fideÂlite va jusqu'au ciel, il se lavera les pieds dans le sang des meÂchants. et ta loyaute jusqu'aux nues.

Ne deÂtruis pas : probablement, titre ou premiers mots d'une meÂlodie connue (cf. 56.1n) ; de meÃme en 58.1 ; 59.1 ; 75.1. Ð Lorsqu'il s'enfuit... : cf. 142.1 ; 1S 22.1s ; 24.1-9. aÁ l'ombre de tes ailes 17.8+. J'invoque ou je crie vers ; 3.5+. Ð le Dieu : heÂbreu 'El, Gn 21.33n. Ð qui meÁne tout aÁ bonne fin : meÃme verbe en 138.8. il m'enverra... : litt. il enverra et me sauvera ; autre traduction qu'il m'envoie le salut. Ð quand meÃme celui qui me harceÁle (cf. 56.2ns)... : des versions anciennes ont compris il deÂshonorera (ou outragera) celui qui me harceÁle. Ð Dieu enverra ou que Dieu envoie. Ð sa loyaute ou sa veÂrite ; cf. v. 11 ; 43.3 ; 85.11n. lions 7.3+ ; cf. Dn 6.17ss. Ð deÂvoreurs : traduction incertaine ; le verbe heÂbreu rappelle le mot traduit par flamme (cf. 104.4n) ; cf. 52.4+ ; 59.8 ; 64.4 ; 140.4 ; Pr 25.18. V. 11s ; 108.6 ; cf. 8.2 ; 113.4 ; 148.13 ; Nb 14.21 ; Es 2.11 ; 6.3 ; 40.5 ; Ha 3.3. 7.16+s. Ð filet 9.16 ; Lm 1.13. Ð fosse : terme heÂbreu rare, eÂgalement en 119.85 ; cf. Jr 18.22. Cf. 108.2-6. Ð affermi ou ferme, preÃt, preÂpare ; cf. 51.12n ; 78.37 ; 112.7. Ð je jouerai des psaumes : le verbe heÂbreu est rendu par chanter au v. 10, voir 7.18n ; 21.14n ; 27.6. ma gloire 7.6n. Ð l'aurore : cf. 46.6+ ; 119.147 ; 130.5s. 18.50. fideÂlite / loyaute v. 4 ; 25.10+. Ð va jusqu'au ciel : litt. est grande jusqu'au ciel ; cf. 36.6 ; 103.11 ; Es 55.9. 1

$

57.1n. Traduction incertaine : en vous taisant rend un mot qui apparaõÃt eÂgalement en 56.1n et dont un des sens possibles est silencieux. Toutefois on pourrait, ici aussi, modifier la vocalisation traditionnelle pour lire dieux et traduire est-ce loyalement (= En veÂriteÂ) que vous rendez la justice , oà dieux ? Est-ce avec droiture que vous jugez les eÃtres humains (litt. fils d'hommes, d'ouÁ hommes) ? cf. 82.1s,6 ; Gn 6.2ss ; 1R 22.20ss ; Jb 1.6ss. 3 DeÂjaÁ dans le cúur ... : traduction incertaine ; quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire, p. ex. : avec un

4 5 6

7

8

9

10

cúur injuste vous agissez dans le pays. Ð dans le pays... : texte incertain ; on a aussi compris vos mains font peser la violence sur le pays ; vos mains font pencher la balance vers la violence ; vos mains donnent libre cours aÁ la violence (cf. 78.50) ; voir aussi Jb 31.6 ; Dn 5.27. Cf. 51.7 ; Es 48.8. Cf. 140.4 ; Dt 32.33. du charmeur : litt. des charmeurs ; cf. Jr 18.7 ; Ec 10.11 ; voir aussi Es 3.3n. Ð enchanteur : autre traduction celui qui jette des sorts (Dt 18.11). Ð habile : le terme heÂbreu correspondant eÂvoque aussi la sagesse. brise-leur (le verbe est habituellement traduit par raser ou renverser ; il est synonyme de celui qui est rendu par deÂmolis dans la suite) les dents 3.8+. Ð jeunes lions 7.3+ ; cf. 57.5. comme de l'eau... : cf. Jb 11.16. Ð Qu'il lance ses fleÁches (18.15+ ; cf. 64.4)... : texte obscur ; certains le modifient pour lire qu'ils se fanent comme l'herbe sur le chemin. la limace : traduction incertaine, le mot correspondant n'apparaõÃt qu'ici ; autre possibilite une fausse couche. Ð l'avorton : litt. l'avorton d'une femme, mais le texte est incertain ; cf. Jb 3.16 ; Ec 6.3. Traduction conjecturale d'un texte heÂbreu difficilement compreÂhensible en l'eÂtat ouÁ il nous est parvenu. Ð vos eÂpines : autre traduction vos marmites (cf. Ec 7.6n) ; un ms heÂbreu et Syr portent la troisieÁme personne du pluriel (leurs marmites ? leurs eÂpines ?). Ð ne deviennent : le texte heÂbreu porte le verbe habituellement traduit par comprendre, que certains interpreÁtent au sens d'un contact : avant que vos marmites soient au contact des eÂpines (servant de combustible). Ð alors qu'elles sont encore vertes... seÁches : litt. comme vivant comme feu (?) ; autre interpreÂtation vertes ou enflammeÂes ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire comme des chardons, comme des mauvaises herbes la tempeÃte... Ð la tempeÃte les emportera (les meÂchants ?) : autre traduction il (Dieu ?) les emportera comme une tempeÃte. Cf. 35.27 ; 107.42 ; Jr 11.20 ; Jb 22.19 ; Ap 18.20. $

1

2

$

$

$

11


PSAUMES 58±60 12

59 1

2

3

4

5

6

7

8

9 10

12

Et les humains diront : Oui, il y a une reÂcompense pour le juste ; oui, il y a un Dieu qui exerce le jugement sur la terre. DeÂlivre-moi de mes ennemis Du chef de chúur. « Ne deÂtruis pas ! » De David. Hymne. Lorsque SauÈl envoya garder la maison pour le faire mourir. DeÂlivre-moi de mes ennemis, mon Dieu, ÂeleÁve-moi plus haut que ceux qui se dressent contre moi ! DeÂlivre-moi des malfaisants, et sauve-moi des hommes sanguinaires ! Car ils m'ont tendu une embuscade ; des hommes puissants complotent contre moi, sans que je sois un criminel, sans que j'aie peÂcheÂ, SEIGNEUR ! Sans que j'aie commis une faute, ils courent, ils se preÂparent ; Âeveille-toi, viens Áa ma rencontre, et regarde ! Toi, SEIGNEUR, Dieu des ArmeÂes, Dieu d'IsraeÈl, leÁve-toi, pour faire rendre des comptes Áa toutes les nations ! Ne fais graÃce Áa aucun de ces traõÃtres malfaisants ! Pause. Ils reviennent le soir, ils grondent comme des chiens, ils font le tour de la ville. Leur bouche Âeructe, il y a des ÂepeÂes sur leurs leÁvres ; qui donc entend ? Mais toi, SEIGNEUR, tu ris de ces gens-laÁ, tu te moques de toutes les nations. Par sa force je me garde en allant vers toi, car Dieu est ma citadelle.

une reÂcompense : litt. du fruit ; cf. 1.3 ; Es 3.10. Ð un Dieu qui exerce... : le verbe heÂbreu correspondant est au pluriel, de sorte qu'on pourrait eÂventuellement traduire des dieux qui exercent... ; cf. v. 2n (autre mot pour dieux) ; LXX un Dieu qui les juge ; voir aussi Gn 1.1n ; Ml 2.17 ; Jb 19.29.

11 12

13

14

15

16 17

18

60 1 2

3

4

12

$

59 2 3 4 5 6

1 57.1n. Ð Lorsque Sau È l... 1S 19.11-17. 18.49 ; 31.16. 71.4 ; 97.10. Ð malfaisants : cf. v. 6 ; 5.6+. Ð hommes sanguinaires 5.7+ ; 26.9n. embuscade 10.9 ; 94.21 ; Pr 1.11. Ð hommes puissants 18.18. Ð sans que je sois... : cf. 7.4-6. ils courent 62.3 ; Jb 16.14. Ð eÂveille-toi 35.23+. leÁve-toi 3.8+. Ð faire rendre des comptes Jr 6.15n. Ð Ne fais graÃce ... : cf. Es 26.10. Ð traõÃtres malfaisants : cf. 25.3. comme des chiens v. 15 ; cf. 22.17. Ð le tour de la ville 55.11. eÂructe : litt. fait jaillir, probablement ici au sens figure de profeÂrer des insultes ; sur le verbe heÂbreu correspondant, voir 19.3n ; dans un sens neÂgatif analogue, voir 94.4 ; Pr 15.2n,28n. Ð il y a des eÂpeÂes sur leurs leÁvres : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire leurs leÁvres sont des eÂpeÂes ou leurs leÁvres profeÁrent des outrages ; cf. 57.5+. Ð qui donc entend ? la question peut eÃtre comprise, ou comme un deÂfi lance par les injustes (cf. 14.1), ou comme l'expression de l'angoisse du juste perseÂcuteÂ. tu ris 2.4+. Par sa force... : traduction incertaine ; quelques mss portent (oÃ) ma force, comme au v. 18. Ð je me garde : Syr je chante. Ð citadelle v. 17s ; 9.10+. Dieu, mon bienfaiteur : litt. Dieu de ma fideÂliteÂ..., c.-aÁ-d. qui est fideÁle envers moi, selon une lecture traditionnelle correspondant au texte du v. 18 ; autre texte de sa fideÂliteÂ, il vient... ou

13

14 15 16

$

7 8

9 10

$

11

17 18

60

729

Dieu, mon bienfaiteur, vient au-devant de moi, Dieu m'offre mes deÂtracteurs en spectacle. Ne les tue pas, de peur que mon peuple n'oublie ; fais-les errer par ta puissance et fais-les tomber, Seigneur, notre bouclier ! Leur bouche peÁche par les paroles de leurs leÁvres : qu'ils soient pris dans leur propre orgueil ! Leur discours n'est que maleÂdiction et dissimulation. Extermine avec fureur, extermine, et qu'ils ne soient plus ! Qu'on sache ainsi que Dieu domine sur Jacob jusqu'aux extreÂmiteÂs de la terre ! Pause. Ils reviennent le soir, ils grondent comme des chiens, ils font le tour de la ville. Ils errent ËcÁa et laÁ, cherchant de quoi manger et passent la nuit sans Ãetre rassasieÂs. Quant Áa moi, je chanterai ta force ; au matin, je crierai ta fideÂliteÂ. Car tu es pour moi une citadelle, un refuge au jour de ma deÂtresse. O ma force, je chanterai pour toi, car Dieu est ma citadelle, mon bienfaiteur. Dieu reÂpond aÁ son peuple vaincu Du chef de chúur. Sur « Le lis du teÂmoignage ». Hymne. De David. Pour instruire. | Lorsqu'il fit la guerre aux ArameÂens de MeÂsopotamie et aux ArameÂens de Tsoba, et que Joab revint et battit dans la valleÂe du Sel douze mille Edomites. O Dieu, tu nous as repousseÂs, tu nous as battus en breÁche, tu t'es mis en coleÁre ; reÂtablis-nous ! Tu as fait trembler la terre, tu l'as deÂchireÂe : reÂpare ses cassures, car elle vacille !

mon Dieu, sa fideÂlite vient... ; cf. 144.2n. Ð vient au-devant de moi ou me preÂceÁde. Ð m'offre... : cf. 54.9n. que mon peuple n'oublie : autre traduction possible, mais moins probable qu'ils n'oublient mon peuple, c.-aÁ-d. qu'ils ne puissent en constater le triomphe ; cf. Ex 9.15s ; Ez 12.16. Ð fais-les tomber : cf. 56.8n. Leur bouche... : litt. le peÂche de leur bouche, (c'est) la parole de leurs leÁvres. Ð orgueil Es 13.11 ; Ez 7.24. Ð maleÂdiction : autre traduction adjuration ; sur le terme heÂbreu correspondant, voir 10.7 ; Gn 24.41n ; Lv 5.1n ; Nb 5.21n ; Dt 29.11nss ; Jb 31.30. Extermine Nb 16.21 ; Jr 14.12. Ð Qu'on sache : autre traduction qu'ils sachent. Ð Dieu domine Jg 8.23. Ð Jacob 14.7+. V. 7+. et passent la nuit... : autre traduction possible, d'apreÁs des versions anciennes : et s'ils ne sont pas rassasieÂs, ils grognent. 21.14 ; 92.3. Ð au matin 30.6+ ; cf. 5.4 ; 57.9+. Ð au jour de ma deÂtresse 9.10+. Cf. v. 10n,11n. Ð je chanterai 7.18n ; cf. 27.6 ; 81.2 ; 95.1. Ð mon bienfaiteur v. 11n. $

 moignage », 1 « Le lis (45.1n) du teÂmoignage » ou « Le lis est le te indication probable d'une meÂlodie connue, de meÃme en 80.1 ; cf. 56.1n.  ens... : litt. l'Aram des deux fleuves et l'Aram de 2 aux Arame Tsoba ; cf. 2S 8.3-13 ; 10.6-19 ; 1Ch 18±19 ; voir aussi 2R 14.7 ; 2Ch 25.11. Á che : autres tra3 44.10+ ; 74.1 ; 89.39. Ð tu nous as battus en bre ductions tu as cause des pertes parmi nous ; tu nous as fait voler en eÂclats ; Jg 21.15 ; 2S 5.20. Ð reÂtablis-nous : autres traductions rameÁne-nous ; reviens aÁ nous. 4 Tu as fait trembler la terre Ag 2.6 ; cf. Am 1.1 ; 8.8 ; Za 14.5. Ð elle vacille Es 24.20 ; 54.10.


730 5 6 7

8

9

10

PSAUMES 60±62

Tu as fait voir de dures Âepreuves Áa ton peuple, tu nous as fait boire un vin d'eÂtourdissement. Tu as donne Áa ceux qui te craignent une bannieÁre en faveur de la veÂriteÂ. Pause. Afin que tes bien-aimeÂs soient deÂlivreÂs, sauve par ta main droite, et reÂponds-nous ! Dieu a parle dans son sanctuaire : Je triompherai ! Je partagerai Sichem, je mesurerai la valleÂe de Soukkoth. A moi Galaad, Áa moi Manasse ! EphraõÈm est mon casque ; Juda, mon baÃton de commandement. Á je me lave ; Moab est le bassin ou sur Edom je jette ma sandale. Pays des Philistins, lance des acclamations guerrieÁres contre moi !

4 5

6

7

8 9

conduis-moi sur le rocher qui est trop Âeleve pour moi ! Car tu es pour moi un abri, une tour forte, en face de l'ennemi. Je voudrais seÂjourner toujours dans ta tente, trouver un abri au secret de tes ailes. Pause. Car toi, oà Dieu, tu entends mes vúux, tu donnes ce que posseÁdent ceux qui craignent ton nom. Ajoute des jours aux jours du roi ; que ses anneÂes se prolongent de geÂneÂration en geÂneÂration ! Qu'il soit installe pour toujours devant Dieu ! Fais que ta fideÂlite et ta loyaute le gardent ! Ainsi je chanterai ton nom sans cesse, je m'acquitterai de mes vúux jour apreÁs jour !

Confiance en Dieu 62 Qui me meÁnera dans la ville forte ? 1 Du chef de chúur. D'apre Ás Yedoutoun. Psaume. De Qui me conduira jusqu'en Edom ? 12 N'est-ce pas toi, o à Dieu, qui nous avais repousseÂs ? David. 2 C'est aupre à Dieu, qui ne partais plus en Ás de Dieu seul que je suis tranquille ; N'est-ce pas toi, o campagne avec nos armeÂes ? c'est de lui que vient mon salut. 13 Viens Á 3 Lui seul est mon rocher et mon salut, a notre secours, deÂlivre-nous de l'adversaire ! Le salut des humains est illusoire. ma citadelle : je ne vacillerai gueÁre. 14 Avec Dieu, nous de 4 Jusqu'a Âploierons nos forces ; Á quand vous jetterez-vous sur un homme, c'est lui qui Âecrasera nos adversaires. chercherez-vous tous Áa le tuer, comme un mur qui penche, 61 Je voudrais eÃtre toujours dans ta tente comme une cloÃture qui se renverse ? 1 Du chef de chúur. Sur instruments Á 5 Oui, ils projettent de le renverser de son poste a cordes. De David. 2 O Dieu, entends mon cri, Âeleve ; sois attentif Áa ma prieÁre ! ils se plaisent au mensonge. 3 Des extre ÂmiteÂs de la terre je t'invoque, le cúur De leur bouche, ils beÂnissent ; deÂfaillant ; au fond d'eux-meÃmes, ils maudissent. Pause. 11

5 6

7 8

un vin d'eÂtourdissement 75.9 ; Es 51.17+ ; Jr 25.15,27. ceux qui te craignent 15.4+. Ð une bannieÁre... : autre traduction un signal pour fuir (les deux termes heÂbreux sont apparenteÂs) devant l'archer (le meÃme mot signifie veÂrite en arameÂen) ; cf. Jr 4.6. Cf. 108.7-14. Ð sauve par ta main droite 17.7n. Ð reÂponds-nous : autre lecture traditionnelle reÂponds-moi. Cf. Gn 33.17s ; 2R 17.24 ; Jr 49.1. Ð dans son sanctuaire : autre traduction dans sa saintete ; cf. 20.3. Ð Je triompherai : autre traduction possible j'exulte. Ð Sichem, ancienne capitale israeÂlite au centre du pays (Dt 12.5n). Ð Soukkoth, en Transjordanie (cf. v. 9). Galaad et le territoire oriental de Manasse sont en Transjordanie. Ð Le territoire occidental de Manasse et celui d'EphraõÈm constituent la reÂgion centrale du pays, autour de Sichem. Ð mon casque : litt. la forteresse de ma teÃte. Ð Juda (au sud), mon baÃton de commandement : cf. 2.9+ (autre terme) ; Gn 49.10n. Cf. Nb 24.18 ; Es 11.13s ; Am 9.12 ; So 2.4ss ; Za 9.7. Ð Moab, au sud-est de Juda, de l'autre coÃte de la mer Morte (le bassin ?). Ð Edom, au sud-sud-est de Juda. Ð je jette ma sandale : acte par lequel on revendique un droit de proprieÂte ; cf. Dt 25.9s ; Rt 4.7. Ð Le pays des Philistins, aÁ l'ouest de Juda sur le littoral meÂditerraneÂen. Ð guerrieÁres est (vraisemblablement) sous-entendu dans le texte, cf. 41.12 ; Jos 6.5 ; Syr a lu contre le pays des Philistins je lance des acclamations (guerrieÁres), comme en Ps 108.10 ; certains comprennent ici brise-toi contre moi. dans la ville forte 31.22n. Cf. v. 3 ; 44.10n. 56.5+ ; 118.8s,13 ; cf. 2Ch 14.10. Ð deÂlivre-nous de l'adversaire : autre traduction possible libeÁre-nous de la deÂtresse. Ð Le salut... : autre traduction les victoires des humains sont illusoires ; cf. 146.3. Cf. 18.30 ; 44.6-9 ; 118.15s ; voir aussi Rm 16.20 ; He 11.33. Ð nous deÂploierons nos forces Nb 24.18. $

$

9

10

$

11 12 13

14

61

1

instruments... : d'apreÁs plusieurs mss heÂbreux et versions an-

2 3

ciennes (cf. 4.1+) ; d'autres mss ont le singulier (forme inhabituelle). 5.2-3+ ; 17.1 ; 28.2 ; 54.4 ; 55.2s ; 64.2 ; 141.1. Des extreÂmiteÂs : litt. de l'extreÂmite ; cf. 46.10 ; voir aussi 42.7 ; 84.3 ; 120.5 ; Es 41.9. Ð je t'invoque ou je crie vers toi ; cf. 3.5+. Ð cúur deÂfaillant 102.1 ; 142.4 ; 143.4 ; Jon 2.8. Ð sur le rocher... : cf. 27.5s ; voir aussi 18.3+. abri 7.2+ ; 46.2. Ð tour forte Pr 18.10. Cf. 15.1 ; 17.8+ ; 23.6+ ; 27.4-5n ; voir aussi Es 33.20. Ð seÂjourner : le verbe correspondant est apparente au substantif rendu habituellement par immigreÂ, cf. Ex 12.48n. tu donnes... : ou, peut-eÃtre, tu me donnes, texte incertain ; plusieurs modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire tu donnes aÁ ceux qui craignent ton nom ce qu'ils souhaitent (comme en 21.3) ; cf. Ap 11.18. Ajoute des jours... 21.5+. Ð de geÂneÂration en geÂneÂration : litt. comme geÂneÂration et geÂneÂration ; cf. 89.30 ; 90.1. installe : autre traduction assis ; cf. 110.1 ; Es 16.5. Ð fideÂlite / loyaute 25.10+ ; cf. 43.3 ; Pr 20.28. 18.50 ; 145.1. Ð je chanterai 7.18n. Ð vúux 22.26+. $

4 5

6

$

7 8 9

62

$

Yedoutoun 39.1n. je suis (ou mon aÃme est ; cf. 6.4n) tranquille ou en repos, litt. silencieux ; de meÃme aux v. 6s ; cf. 37.7 ; 42.6ss. Ð c'est de lui... Es 12.2. 3 89.27. Ð rocher 18.3+ ; cf. 27.5. Ð citadelle 9.10+. Ð je ne vacillerai gueÁre : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire je ne vacillerai pas, comme au v. 7 ; 15.5+. Á rement le texte heÂ4 chercherez-vous... : certains modifient leÂge breu traditionnel pour lire vous preÂcipiterez-vous (le verbe correspondant est traduit par courir en 59.5+) tous contre lui ; cf. 18.30 ; voir aussi 3.7 ; 56.2. Ð muraille et cloÃture peuvent eÃtre comprises comme image des ennemis menacËant de se preÂcipiter sur le juste ou plutoÃt du juste risquant de succomber aÁ l'assaut. 5 Oui, ils projettent de : autre traduction ils ne tiennent conseil que pour. Ð poste eÂleve : litt. eÂleÂvation. Ð ils beÂnissent ... 28.3. 1

2

$


PSAUMES 62±64 6 7 8 9

Qu'aupreÁs de Dieu seul je sois tranquille, car de lui vient mon espoir. Lui seul est mon rocher et mon salut, ma citadelle : je ne vacillerai pas. Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire ; le rocher de ma force, mon abri, est en Dieu. Mets en lui ta confiance en tout temps, peuple ! ReÂpandez votre cúur devant lui ! Dieu est un abri pour nous. Pause.

5 6 7 8 9

731

Ainsi je te beÂnirai toute ma vie, j'eÂleÁverai mes mains en ton nom. Je serai rassasie comme de graisse et de moelle. Des cris de joie aux leÁvres, ma bouche te louera. Lorsque je me souviens de toi sur mon lit, pendant les veilles de la nuit, je meÂdite sur toi, car tu es mon secours, et je crie de joie Áa l'ombre de tes ailes. Je suis attache Áa toi ; ta main droite me soutient.

Les Ãetres humains ne sont qu'une vapeur ; 10 Mais ceux qui cherchent Á les hommes, un mensonge. a me jeter dans la S'ils montaient sur une balance, tourmente ils seraient, Áa eux tous, plus leÂgers qu'une vapeur. iront dans les profondeurs de la terre ; 11 ils seront pre 11 Ne mettez pas votre confiance dans l'oppression, ÂcipiteÂs sur le tranchant de l'eÂpeÂe, ne placez pas un espoir futile dans la spoliation ; ils seront la proie des chacals. quand les richesses s'accroissent, 12 Quant au roi, il se re Âjouira en Dieu ; n'y attachez pas votre cúur. 12 Dieu a parle  une fois ; quiconque preÃte serment par lui pourra en Ãetre fier, deux fois j'ai entendu ceci : car la bouche des menteurs sera fermeÂe. c'est que la force appartient Áa Dieu. DeÂlivre des propos destructeurs 64 13 A toi aussi, Seigneur, la fide Âlite : 1 Du chef de chúur. Psaume. De David. car c'est toi qui paies de retour chacun selon ses 2 O Dieu, entends-moi, quand je ge Âmis ! úuvres. PreÂserve ma vie de la frayeur de l'ennemi ! Ta fideÂlite est meilleure que la vie 63 3 Soustrais-moi aux projets secrets des mauvais, 1 Psaume. De David. Lorsqu'il  Áa la troupe bruyante des malfaisants ! etait dans le deÂsert de 4 Ils aiguisent leur langue comme une  Juda. epeÂe, 2 O Dieu, tu es mon Dieu ; ils lancent leurs fleÁches : des paroles acerbes, 5 pour tirer depuis leur repaire sur l'homme inte Ágre ; je te cherche, j'ai soif de toi, je soupire apreÁs toi, ils tirent sur lui Áa l'improviste et n'ont aucune dans une terre desseÂcheÂe et ÂepuiseÂe, faute d'eau. crainte. 3 Ainsi je te contemple dans le sanctuaire, 6 Ils montent un projet de malheur : pour voir ta puissance et ta gloire. 4 Parce que ta fide Âlite est meilleure que la vie, ils parlent d'enfouir des pieÁges mes leÁvres font ton Âeloge. et disent : Qui les verra ? 10

6 7 8 9

V. 2ns. Ð de lui... : cf. 71.5 ; Gn 49.18. Cf. v. 3 ; Jb 13.16. reposent : sous-entendu dans le texte. Ð ma gloire 3.4+. confiance 4.6+ ; cf. Es 26.4. Ð en tout temps : LXX a lu toute l'assembleÂe du peuple. Ð ReÂpandez votre cúur ... : cf. 42.5n ; voir aussi 7.10+ ; 1S 1.15 ; Lm 2.19. Ð abri 7.2+ ; cf. 46.8,12. eÃtres humains ou fils d'humain ; le second mot traduit par hommes (litt. fils d'homme) deÂsigne les maÃles, de sorte que certains voient dans la juxtaposition des deux expressions le sens de petits et grands, comme en 49.3n ; il peut aussi s'agir d'un simple paralleÂlisme sans nuance particulieÁre (cf. 90.3 ; Nb 23.19). Ð vapeur 39.6n. Ð mensonge 116.11. Ð S'ils montaient... : autre traduction sur une balance ils monteraient, tous ensemble, plus leÂgers qu'une vapeur ; Es 40.15 ; Dn 5.27. oppression : cf. Es 30.12 ; Ez 22.29. Ð ne placez pas un espoir futile : le verbe heÂbreu rappelle le mot traduit par vapeur au v. 10. Ð n'y attachez pas votre cúur Jb 31.25 ; Mt 19.22 ; Lc 12.19,20 ; 1Tm 6.17. Dieu a parleÂ... Jb 33.14 ; cf. Pr 6.16 ; 30.15. la fideÂlite : cf. 17.7n ; 25.10+. Ð qui paies de retour... 28.4+ ; 1S 26.23 ; Jr 17.10 ; 25.14 ; 32.19 ; Ez 18.30 ; Os 12.3 ; Jb 34.11 ; Pr 24.12 ; Mt 16.27 ; Rm 2.6 ; 1Co 3.8 ; 2Tm 4.14 ; Ap 2.23 ; 22.12.

4 5

$

$

10

11

12 13

63

Cf. v. 2 ; 1S 23.14 ; 24.2. tu es mon Dieu (heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n) 140.7 ; autre traduction oà Dieu, mon Dieu, c'est toi que je cherche ; ce verbe (rechercher en 78.34) rappelle en heÂbreu le mot pour aurore, de sorte que certains traduisent deÁs l'aurore je te cherche ; cf. 57.9+. Ð j'ai (ou mon aÃme a ; cf. 6.4n) soif 42.3 ; cf. Jn 19.28. Ð je soupire : litt. ma chair soupire ; cf. 16.9 ; 84.3. Ð dans une terre : quelques mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu comme une terre ; cf. 143.6. 3 je te contemple ou je te regarde, je te vois, 17.15+ ; 27.4+ ; certains comprennent je te guette... pour voir... ; cf. 5.4 ; Ha 2.1. Ð ta puissance et ta gloire : cf. 29.1 ; 78.61. 1

2

$

$

$

$

$

$

Cf. 73.23-28 ; 2Co 4.16-18. je te beÂnirai 145.1s. Ð toute ma vie : litt. dans ma vie ; cf. 104.33 ; 146.2. Ð j'eÂleÂverai... 28.2n. Ð en ton nom : on pourrait comprendre pour ton nom (deÂsignant Dieu lui-meÃme) ou bien en entendant prononcer ton nom. Cf. 36.9n. Ð Des cris de joie... : cf. 51.16s ; 126.2. Cf. 4.5 ; 16.7 ; 77.7 ; 119.55. Ð je me souviens de toi : autres traductions j'eÂvoque ton nom ; je t'invoque. Ð je meÂdite 1.2n. tu es : exceptionnellement le verbe eÃtre est exprime en heÂbreu ; cf. Ex 3.14n. Ð aÁ l'ombre de tes ailes 17.8+. attache aÁ toi : cf. 73.28 ; Dt 10.20+. Ð ta main droite 17.7n ; 18.36 ; cf. 73.23 ; Es 41.10 ; 42.6. dans les profondeurs... : cf. 22.30 ; 31.18 ; 55.16 ; Es 44.23 ; voir aussi Ep 4.9. preÂcipiteÂs... : cf. Jr 18.21n ; Ez 35.5. Quant au roi... 21.2 ; 61.7s. Ð par lui : Dieu, ou bien le roi, cf. 28.8n ; voir aussi Gn 42.15s ; 1S 17.55 ; 25.26 ; 2S 11.11 ; 15.21.

6 7 8 9 10 11 12

64

4.1n. Cf. 4.2 ; 5.2 ; 17.1,6 ; 28.2 ; 55.17 ; Jb 7.11. Soustrais-moi : litt. cache-moi ; cf. 27.5+. Ð aux projets secrets : meÃme terme en 25.14+ ; 83.4 ; autre traduction cache-moi loin des deÂlibeÂrations du conseil secret des mauvais (cf. 1.1 ; 31.14+). Ð la troupe bruyante ou agiteÂe ; cf. 2.1. Ð malfaisants 5.6+. 4 Cf. 5.10+ ; 7.13 ; 11.2 ; 57.5+ ; Jr 9.2s. 5 depuis leur repaire : litt. dans des cachettes ; cf. 10.8s. Ð aÁ l'improviste : autre traduction soudain (cf. v. 8). Ð n'ont aucune crainte : le verbe heÂbreu fait assonance avec celui qui est traduit par tirer. 6 Ils montent... : autre traduction ils se rendent forts par de mauvaises paroles. Ð ils parlent d'enfouir ou ils racontent qu'ils ont enfoui des pieÁges, ils calculent d'enfouir des pieÁges ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ils creusent pour enfouir des pieÁges ; cf. 9.16 ; 140.5s ; 142.4 ; Pr 1.11. Ð Qui les verra ? Es 29.15. 1

2 3

$


732 7

8 9 10

11

65 1 2 3 4 5

6

7

7

PSAUMES 64±66

Ils inventent pour l'injustice : Nous sommes preÃts, l'invention est au point ! La penseÂe intime, le cúur de chacun est un abõÃme. Dieu tire une fleÁche sur eux Áa l'improviste, les voilaÁ frappeÂs. Leur langue les a fait treÂbucher ; Ãt, tous ceux qui les voient hochent la teÃte. de deÂgou Tous les humains sont saisis de crainte, ils disent l'action de Dieu, ils comprendront son úuvre. Le juste se reÂjouit dans le SEIGNEUR et trouve en lui un abri ; tous ceux qui ont le cúur droit pourront Ãetre fiers.

9

10 11

9

10

11

il est ceint de puissance ; il apaise le mugissement des mers, le mugissement de leurs flots, et le tumulte des peuples. Ceux qui habitent les extreÂmiteÂs du monde sont dans la crainte Áa cause de tes signes ; tu remplis de cris de joie l'orient et l'occident. Tu t'occupes de la terre et tu lui donnes l'abondance, tu la combles de richesses ; le canal de Dieu est plein d'eau ; tu preÂpares le ble quand tu la preÂpares ainsi. En abreuvant ses sillons, en aplanissant ses mottes, tu la deÂtrempes par des ondeÂes, tu beÂnis ses germes. Tu couronnes l'anneÂe de tes biens, et tes sentiers ruissellent de seÁve ; ils ruissellent, les paÃturages du deÂsert, et les collines se ceignent d'alleÂgresse ; les preÂs se recouvrent de petit beÂtail, et les valleÂes se reveÃtent de bleÂ. Les acclamations et les chants retentissent.

Dieu de la prieÁre, Dieu de l'univers 12 Du chef de chúur. Psaume. De David. Chant. Pour toi le silence est louange, oà Dieu, dans Sion ; 13 on s'acquittera des vúux qu'on t'a fait. 14 Toi qui entends la prieÁre, tous viendront Áa toi. Le poids des fautes me deÂpasse ; tu feras l'expiation de nos transgressions. Louange aÁ Dieu le libeÂrateur 66 Heureux celui que tu choisis et que tu fais 1 Du chef de chúur. Chant. Psaume. approcher, pour qu'il demeure dans les cours de ton temple ! Acclame Dieu, Nous serons rassasieÂs du bonheur de ta maison, terre entieÁre ! 2 Chantez la gloire de son nom, des choses sacreÂes de ton temple. rendez-lui gloire par la louange ! 3 Dites Á Par des actions redoutables, avec justice, a Dieu : Que tes úuvres sont redoutables ! tu nous reÂponds, Dieu de notre salut, A cause de ta grande force, tes ennemis te flattent. 4 Toute la terre se prosterne devant toi et chante pour toi Áa qui se fient toutes les extreÂmiteÂs lointaines de la terre et de la mer ! toi ; Il affermit les montagnes par sa force, elle chante ton nom. Pause.

Texte obscur, treÁs diversement rendu par les versions anciennes. Ð Ils inventent ou ils combinent, de meÃme plus loin l'invention ou la combine. Ð pour l'injustice : litt. des injustices. Voir justice . Ð sommes preÃts : un adjectif apparente est traduit par inteÁgre au v. 5. Ð La penseÂe intime : litt. l'inteÂrieur ; cf. Jr 17.9+. Ð un abõÃme : litt. profond. Dieu tire : cf. 38.3. Ð les voilaÁ frappeÂs : litt. ce sont leurs coups (ou leurs fleÂaux) ; certains comprennent ce sont leurs propres coups qui les atteignent. Leur langue les a fait treÂbucher : traduction incertaine et approximative d'un texte heÂbreu obscur. Ð de deÂgouÃt... hochent la teÃte : cf. 22.8+ ; 44.15 ; autre traduction possible de deÂgouÃt... prennent la fuite. crainte : cf. 40.4n. Ð disent : autre traduction racontent. Ð l'action de Dieu 77.13 ; 90.16 ; 92.5 ; 95.9 ; 111.3 ; 143.5 ; Es 5.12 ; Ha 3.2. 5.12 ; cf. 32.11 ; 33.1 ; 69.33. $

8

8

65

1 Chant 30.1+. Pour toi... : des versions anciennes ont lu aÁ toi la louange convient, ce qui correspondrait aÁ une variante d'une seule voyelle dans le texte heÂbreu ; cf. 62.6. Ð Dieu, dans Sion ou Dieu qui es dans Sion ; 9.12 ; 132.13 ; 135.21 ; Es 12.6 ; 31.9 ; 46.13 ; Jr 8.19 ; 31.6 ; Jl 4.17 ; Lm 4.11. Ð on s'acquittera des vúux 22.26+. Ð qu'on t'a fait : litt. pour toi. Á re : cf. 17.1 ; 34.16 ; 66.19s ; Jon 2.8 ; Pr 15.29. Ð 3 qui entends la prie tous : litt. toute chair ; cf. Es 66.23.  breu a aussi le sens 4 Le poids : litt. les paroles, mais le terme he de choses. Ð me deÂpasse : LXX nous deÂpasse ; cf. 32.3-5 ; 38.5ss ; Gn 4.13. Ð tu feras l'expiation de ou tu effaceras, tu couvriras ; de meÃme 78.38 ; 79.9 ; le verbe est apparente aux termes habituellement traduits par expiation, expiatoire ; cf. Dt 21.8. 5 Heureux (1.1+) celui que tu choisis : cf. 33.12. Ð que tu fais approcher : autre traduction que tu laisses se preÂsenter (devant toi) ; cf. Lv 1.2n ; Nb 16.5n. Ð les cours de ton temple : litt. tes cours ; 84.3,11 ; 92.14 ; 96.8 ; 100.4 ; 135.2 ; Es 1.12 ; Za 3.7 ; cf. Ps 15.1 ; 23.6 ; 24.3ss ; 27.4+ ; 84.5. Ð Nous serons rassasieÂs... 36.9 ; 90.14. Ð des choses sacreÂes... : c.-aÁ-d. des offrandes et des 2

$

$

$

sacrifices ; on pourrait aussi comprendre de la saintete de ton temple ; d'autres modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ton temple est saint ; cf. 22.26s ; 23.5 ; Jr 31.14. actions redoutables : cf. 45.5 ; Dt 10.21 ; Es 64.2. Ð les extreÂmiteÂs lointaines... : Tg les extreÂmiteÂs de la terre et les õÃles lointaines ; cf. Es 66.19. affermit (ou installe)... 24.2 ; 119.90 ; Jr 10.12. Ð ceint : comme celui qui se preÂpare au combat, cf. 18.33,40 ; 30.12 ; 93.1 ; Jr 1.17n. Cf. 46.3s ; 89.10 ; 107.29 ; Es 51.9ss ; Jr 5.22 ; Mc 4.39+// ; Lc 21.25. Ð et le tumulte... : LXX a lu les peuples sont en tumulte (aÁ rattacher au v. 9) ; cf. 2.1. Cf. 67.4s. Ð du monde : sous-entendu dans le texte. Ð l'orient et l'occident : litt. les issues (ou les portes) du matin et du soir ; cf. Jb 38.7ss. Tu t'occupes de la terre : autres traductions tu prends soin de la terre ; tu visites la terre ; cf. 8.4n. Ð le canal de Dieu 1.3+ ; 46.5 ; cf. Es 33.21 ; Ez 47 ; Jl 4.18 ; Za 14.8. Ð le ble : litt. leur ble ; cf. Os 2.10 ; Jl 2.19. Termes peu connus et traduction incertaine ; cf. 104.10-15 ; Es 30.23 ; Jl 2.23s. Ð ses germes ou sa germination. Cf. 72.16 ; 85.13 ; Am 9.13. Ð Tu couronnes ou tu entoures ; 5.13n ; 103.4. Ð tes sentiers, c.-aÁ-d. les sentiers ouÁ tu passes ; cf. 68.9s ; Dt 33.26. Ð de seÁve : litt. de graisse ; cf. 36.9n. paÃturages du deÂsert : cf. 1S 17.28. Ð se ceignent : autre verbe qu'au v. 7. 96.12 ; 98.8 ; Es 55.12. $

$

6

$

7 8

9

10

11 12

13 14

66

Á re v. 4 ; cf. 8.2 ; 96.1 ; 1 Cf. 65.1+. Ð Acclame 27.6+. Ð terre entie 98.4 ; 100.1 ; 1Ch 16.23. n 2 Chantez... 7.18 ; 18.50 ; 68.5. Ð rendez-lui gloire ... : traduction incertaine, litt. faites de sa louange une gloire (?) ou, avec une leÂgeÁre modification, rendez-lui la gloire de sa louange (en paralleÁle avec la gloire de son nom ) ; cf. 29.2 ; 79.9 ; 96.8 ; 115.1 ; Es 42.12. 3 redoutables 145.6 ; Ex 34.10. Ð tes ennemis te flattent : cf. 18.45 ; 81.16 ; Dt 33.29n. 4 V. 1-2+. Ð se prosterne Es 49.23 ; 66.23 ; Ez 46.3. $

$


PSAUMES 66±68 5 6

7

8 9

10 11 12

13 14 15

16

17 18 19

5 6 7

8 9 10

11 12

13 14 15 16 18 19 20

733

20 Be Âni soit Dieu, Venez voir les úuvres de Dieu ! Ses hauts faits pour les humains sont redoutables. qui n'a pas Âecarte ma prieÁre Il changea la mer en terre ferme, et qui ne m'a pas retire sa fideÂlite ! on traversa le fleuve Áa pied : Les peuples te ceÂleÁbrent 67 c'est laÁ que nous nous sommes reÂjouis en lui. 1 Il domine pour toujours par sa puissance, Du chef de chúur. Avec instruments Áa cordes. Psaume. ses yeux surveillent les nations : Chant. 2 Que Dieu nous accorde sa gra Ãce et qu'il nous que les rebelles ne s'eÂleÁvent pas ! Pause. beÂnisse, Peuples, beÂnissez notre Dieu, qu'il fasse briller sur nous sa face ! Pause. 3 Ð Afin que l'on connaisse ta voie sur la terre, faites retentir sa louange ! Il nous ameÁne Áa la vie, ton salut parmi toutes les nations ! et il ne nous a pas laisseÂs vaciller sur nos jambes. 4 Les peuples te ce ÂleÁbrent, o à Dieu, à Dieu, Car tu nous as sondeÂs, o tous les peuples te ceÂleÁbrent. 5 Les nations se re Âjouissent, elles poussent des cris de tu nous as ÂeprouveÂs comme on Âeprouve l'argent. Tu nous avais ameneÂs dans le filet, joie ; tu avais mis sur nos reins un pesant fardeau, car tu juges les peuples avec droiture, tu avais fait chevaucher des hommes Áa notre teÃte, tu conduis les nations sur la terre. Pause. 6 Les peuples te ce ÂleÁbrent, o à Dieu, nous avions passe par le feu et par l'eau, mais tu nous en as fait sortir pour nous donner tous les peuples te ceÂleÁbrent. l'abondance. 7 La terre donne ses produits ; J'irai Áa ta maison avec des holocaustes, Dieu, notre Dieu, nous beÂnit. 8 Dieu nous be Ânit, je m'acquitterai envers toi de mes vúux, ceux que mes leÁvres ont exprimeÂs, et toutes les extreÂmiteÂs de la terre le craignent. et que ma bouche a prononceÂs dans ma deÂtresse. 68 Hymne pour accueillir le Dieu victorieux Je t'offrirai de gras holocaustes, 1 Du chef de chúur. De David. Psaume. Chant. des beÂliers avec de l'encens. 2 Dieu se le Áve, ses ennemis se dispersent ; Je sacrifierai du gros beÂtail avec des boucs. Pause. ceux qui le deÂtestent fuient devant lui. 3 Comme la fume Âe se dissipe, tu les dissipes ; Venez, Âecoutez, vous tous qui craignez Dieu ! Je raconterai comme la cire fond au feu, ce qu'il a fait pour moi. les meÂchants disparaissent devant Dieu. Je l'ai invoque de ma bouche, 4 Mais les justes se re Âjouissent, ils exultent devant et ma langue a pu l'exalter. Si j'avais vu le mal dans mon cúur, Dieu, le Seigneur ne m'aurait pas entendu. ils sont gais, ils sont combleÂs de joie. 5 Chantez pour Dieu, chantez son nom par des Or Dieu m'a entendu, il a Âete attentif Áa ma prieÁre. psaumes !

Venez voir... 46.9. Ð pour les humains Jr 32.19. Cf. 74.15 ; 114.3-5 ; voir Ex 14.16,21 ; Jos 3.14ss ; Es 44.27 ; 50.2. Il domine pour toujours : certains comprennent il domine (ou il gouverne) l'univers ; cf. 9.8 ; 29.10 ; 145.13. Ð ses yeux surveillent 5.4n ; cf. 11.4+ ; 33.14. Peuples 22.28ss ; 117.1 ; 145.21 ; Es 42.10ss ; 44.23 ; 49.13. il ne nous a pas laisseÂs... 121.3 ; cf. 55.23. tu nous as sondeÂs 7.10n ; 17.3 ; 26.2 ; Jr 12.3 ; Pr 17.3 ; 1Ch 29.17. Ð comme on eÂprouve (ou comme on affine) l'argent Es 48.10 ; Jr 9.6 ; Za 13.9 ; 1P 1.7. un pesant fardeau : le terme heÂbreu correspondant n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction est incertaine ; cf. 129.3. tu avais fait chevaucher ou tu avais fait circuler (en char) : cf. 18.11n ; Dt 32.13n. Ð des hommes : litt. un homme ; selon certains la meÂtaphore se rapporte au triomphe des ennemis d'IsraeÈl, selon d'autres aÁ l'oppression du peuple par un tyran ; voir aussi Os 10.11. Ð par le feu et par l'eau Es 43.2. Ð nous donner : sous-entendu dans le texte. Ð l'abondance : litt. l'ivresse ou, d'apreÁs des versions anciennes, pour reprendre souffle ; cf. 23.5. vúux 22.26+. ceux que mes leÁvres... : litt. ceux pour lesquels mes leÁvres se sont ouvertes. Cf. 51.21 ; Lv 9.3s. Ð Je sacrifierai : litt. je ferai, sans doute au sens de je preÂparerai. qui craignez Dieu 15.4+. Ð Je raconterai... : cf. 9.2+ ; 22.23 ; Mc 5.19. Si j'avais vu ou si j'avais eu en vue le mal..., c.-aÁ-d. si j'avais pense aÁ mal ; cf. Jn 9.31. aÁ ma prieÁre : litt. aÁ la voix (ou au son) de ma prieÁre ; cf. 17.1 ; 65.3 ; 116.1n. BeÂni soit Dieu 28.6+ ; cf. 31.22 ; Gn 24.27. Ð et qui ne m'a pas $

$

$

retireÂ... : litt. ni sa fideÂlite (loin) de moi.

67 2 3 4 5

7 8

68

Cf. 66.1+. Ð instruments aÁ cordes 4.1+. Cf. 4.7+ ; Nb 6.24ss. Ð Voir graÃce . 98.2s ; 99.1-3 ; cf. 1R 8.43,60 ; Lc 2.30-32 ; 3.6 ; Ac 28.28. Ð sur la terre : autre traduction dans le pays. V. 6 ; 47.2. Ð te ceÂleÁbrent 33.2 ; 100.4 ; 105.1 etc. nations : terme heÂbreu peu courant, synonyme de peuples ; cf. 47.4 ; 57.10. Ð tu juges 9.9+ ; 98.9. Ð sur la terre : autre traduction dans le pays. 85.13 ; cf. 65.10-14 ; Lv 25.19 ; 26.4. Cf. 22.28 ; 33.8 ; Es 41.5 ; Jr 10.7. Ð Voir crainte . 1

$

$

Cf. Nb 10.35. Comme la fumeÂe 37.20 ; Os 13.3. Ð tu les dissipes : des versions anciennes ont lu ils se dissipent. Ð comme la cire 22.15 ; 97.5 ; Mi 1.4. Ð disparaissent devant Dieu 9.4 ; 37.20 ; Jg 5.31. 4 Cf. 22.27 ; 32.11 ; 97.12 ; Jb 22.19. 5 66.1s. Ð chantez... par des psaumes : cf. v. 33 ; 7.18n ; 21.14n. Ð Frayez le chemin aÁ : traduction incertaine ; on a aussi compris exaltez ; cf. Es 40.3. Ð qui chevauche (ou qui conduit son char) ; dans les plaines arides : autres traductions, par rapprochement avec un titre donne aÁ Baal dans les textes d'Ougarit : celui qui chevauche les nueÂes ou celui qui a les nueÂes pour char ; cf. v. 34 ; 18.10s ; Dt 33.26 ; Jos 8.14n ; Es 19.1. Ð Son nom ... : texte incertain, litt. en Yah son nom ; certains modifient la preÂposition pour lire car Yah est son nom ; cf. Ps 83.19 ; voir aussi Ex 3.15n ; sur Yah, forme abreÂgeÂe du nom divin YHWH, voir v. 19 ; 77.12 ; 89.9 ; 94.7,12 ; 102.19 ; 104.35n ; 105.45 ; 106.1,48 ; 111.1 ; 112.1 ; 113.1,9 ; 115.17s ; 116.19 ; 117.2 ; 118.5,14,17ss ; 122.4 ; 130.3 ; 135.1,3s, 21 ; 146.1,10 ; 147.1,20 ; 148.1,14 ; 149.1,9 ; 150.1,6 ; Ex 15.2n. 2

3

$

$


734

PSAUMES 68

Frayez le chemin Áa celui qui chevauche dans les plaines arides ! Son nom, c'est le SEIGNEUR (Yah). Exultez devant lui ! 6 7

8 9

10 11 12

13 14

15

16

6

7

Le peÁre des orphelins, le deÂfenseur des veuves, c'est Dieu, dans son seÂjour sacreÂ. Dieu fait habiter les gens seuls dans une maison, il fait sortir les prisonniers pour leur satisfaction ; les rebelles seuls demeurent en des lieux arides. O Dieu, quand tu sortis Áa la teÃte de ton peuple, quand tu marchais sur la terre aride Ð pause Ð la terre trembla, le ciel ruissela devant Dieu Ð c'est le SinaõÈ Ð devant Dieu, le Dieu d'IsraeÈl. Tu reÂpandis une pluie bienfaisante, oà Dieu ! Ton patrimoine ÂepuiseÂ, c'est toi qui l'as reÂtabli. Á, dans ta bonteÂ, Ton peuple habite laÁ ou tu Âetablis le pauvre, oà Dieu. Le Seigneur donne une parole, et les femmes qui portent la bonne nouvelle sont une grande armeÂe : les rois des armeÂes fuient, fuient, et celle qui reste Áa la maison partage le butin. Tandis que vous Ãetes coucheÂs au milieu des Âetables, les ailes de la colombe sont couvertes d'argent, et son plumage est d'un jaune d'or. Lorsque le Puissant y dispersa les rois, il neigeait sur le TsalmoÃn. Montagne de Dieu, mont du BashaÃn, montagne aux cimes nombreuses, mont du BashaÃn,

peÁre des orphelins... 146.9 ; Ex 22.21s. Ð deÂfenseur : litt. juge, au sens de celui qui fait justice (aux veuves). Ð seÂjour sacre : cf. 26.8 ; Dt 26.15n ; Jr 25.30 ; Za 2.17 ; 2Ch 30.27. maison : sans doute au sens de famille, foyer ; cf. 113.9. Ð il fait sortir... Es 42.7. Ð pour leur satisfaction : le mot heÂbreu n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction est incertaine ; par rapprochement avec des langues voisines on a aussi compris vers la prospeÂrite ; avec des chants de joie ; par une heureuse deÂlivrance ; ou bien, en rattachant aÁ ce qui preÂceÁde, ceux qui sont prisonniers dans les chaõÃnes. Ð en des lieux arides : LXX dans des tombeaux. Cf. Dt 33.2ss ; Jg 5.4ss ; Ha 3.3-6. Cf. Ex 19.18 ; Jg 5.4s ; He 12.26. Ð c'est le SinaõÈ : autre traduction ce SinaõÈ ; les termes correspondants sont absents de certains mss. Ton peuple : traduction incertaine d'un mot heÂbreu qui signifie habituellement (homonymie ?) eÃtre vivant, animal ; d'ouÁ une autre traduction tes beÃtes se poseÁrent. Ce mot apparaõÃt en 2S 23.11n,13 avec le sens probable de troupe ; un rapprochement avec une langue voisine suggeÁre aussi le sens de pays. Ð habite laÁ... : autre traduction ton peuple habite (ton patrimoine) ; dans ta bonte tu eÂtablis le pauvre... les femmes... 40.10+ ; Es 40.9n. Cf. 48.5s ; Jg 5.19ss. Ð celle qui reste aÁ la maison : traduction incertaine ; on a aussi compris tu partages comme butin la splendeur des maisons ou on partage le butin aÁ l'entreÂe de la maison. Texte treÁs obscur. Ð au milieu (litt. entre) des eÂtables ou des parcs (pour le beÂtail) ; cf. Jg 5.16. Ð la colombe : cf. Ct 2.12,14 ; 5.2 ; 6.9 ; certains pensent qu'il s'agissait d'un signe de ralliement ; la tradition juive en fait un symbole d'IsraeÈl ; l'argent et l'or sont sans doute ceux du butin (v. 13). Cf. Jg 5.19s. Ð le Puissant : heÂbreu ShaddaõÈ ; 91.1 ; Gn 17.1n. Ð il neigeait Jb 38.22s. Ð le TsalmoÃn (Le Sombre), semble eÃtre ici le nom d'une montagne ; cf. Jg 9.48n. Cf. 48.2-3n. Ð Montagne et mont traduisent le meÃme mot heÂbreu. Ð du (litt. de) BashaÃn : reÂgion fertile aÁ l'est du lac de GalileÂe, cf. 22.13n ; Am 4.1 ; par rapprochement avec une langue voisine de l'heÂbreu, on a aussi traduit montagnes du Dragon. Ð

17

18

19

20

21

22

23 24

25

17

18

$

8 9

11

12 13

14

15

16

19

20

21

22

23 24 25

pourquoi, montagnes aux cimes nombreuses, jalousez-vous la montagne qu'il a plu Áa Dieu d'habiter ? Le SEIGNEUR n'en fera pas moins sa demeure Áa jamais. Les chars de Dieu se comptent par vingtaines de milliers, par milliers et par milliers ; le Seigneur est parmi eux, le SinaõÈ est dans le sanctuaire. Tu es monte sur la hauteur, tu as emmene des captifs, tu as preÂleve des dons parmi les humains, meÃme rebelles, pour y faire ta demeure, SEIGNEUR (Yah) Dieu ! BeÂni soit le Seigneur, jour apreÁs jour ! Il nous prend en charge, ce Dieu-laÁ est notre salut. Pause. Ce Dieu est pour nous le Dieu du salut ; c'est Áa DIEU, le Seigneur, qu'appartiennent les issues de la mort. Oui, Dieu fracassera la teÃte de ses ennemis, le craÃne chevelu de celui qui se complaõÃt dans son tort. Le Seigneur dit : Je les rameÁnerai du BashaÃn, je les rameÁnerai des profondeurs de la mer, afin que tu plonges tes pieds dans le sang, et que la langue de tes chiens ait sa part des ennemis. Ils voient ton arriveÂe, oà Dieu Ð l'arriveÂe de mon Dieu, de mon roi, dans le sanctuaire.

aux cimes nombreuses : traduction incertaine ; on a aussi compris haute montagne ; LXX montagne aux fromages (la reÂgion du BashaÃn eÂtait reÂputeÂe pour son eÂlevage). jalousez-vous ou eÂpiez-vous ; le verbe heÂbreu n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction est incertaine ; cf. Es 2.2. Ð la montagne... : cf. 9.12 ; 74.2 ; 76.3 ; 78.68 ; 132.13. Ð aÁ jamais Ez 43.7. Les chars de Dieu Jos 5.13-15 ; 2R 6.17 ; Es 66.15 ; Ez 1.4ss ; Za 14.5. Ð se comptent par vingtaines de milliers... : traduction treÁs incertaine ; litt. sont deux myriades (= 20 000), des milliers de redoublements (ou de flamboyants ?) ; une tradition juive comprend le dernier mot comme le nom d'une cateÂgorie d'anges ; cf. Nb 10.36. Ð le Seigneur est parmi eux... : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire le SEIGNEUR (YHWH) est venu du SinaõÈ dans le sanctuaire ; cf. Dt 33.2ss ; Jg 5.5ss ; 1R 19. Ep 4.8. Ð Tu es monte 47.6 ; Es 33.5. Ð tu as preÂleve : Syr et Tg tu as fait des dons aux humains. Ð meÃme rebelles... : cf. v. 6 ; la fin du v. est obscure ; Syr les rebelles ne demeureront pas devant Dieu. Ð SEIGNEUR (Yah) : cf. v. 5n ; Ex 15.2n. BeÂni soit... 28.6+ ; 145.2. Ð Il nous prend en charge... : certains comprennent on nous charge, mais Dieu est notre salut. Ð Dieu : heÂbreu 'El, de meÃme aux v. 21,25 (mon Dieu), 36 (Dieu d'IsraeÈl) ; cf. Gn 21.33n. les issues de la mort : litt. les sorties pour la mort ; on pourrait aussi comprendre Dieu est maõÃtre des voies qui meÁnent aÁ la mort ; cf. Mt 16.18 ; Ap 1.18. 110.6n ; Es 63.3 ; Jr 48.45 ; Siracide 36.12 : « Brise les teÃtes des chefs ennemis qui disent : Il n'y a personne comme nous ! » Ð fracassera : le meÃme verbe est traduit par enfoncer au v. 24, eÂcraser en 110.5s ; cf. Nb 24.17. Ð qui se complaõÃt : litt. qui marche. Je les rameÁnerai... : litt. je rameÁnerai... je rameÁnerai. Ð BashaÃn v. 16n ; cf. 139.8ss ; Am 9.3. tes pieds (litt. ton pied) dans le sang 58.11. Ð la langue de tes chiens... : cf. 2R 9.36. ton arriveÂe : litt. tes marches ; meÃme terme en Na 2.6 ; Ha 3.6 (sentiers) ; Jb 6.19 (convois) ; Pr 31.27. $

$

$

$


PSAUMES 68±69 26

27 28

29

30 31

32

33 34

35

36

26 27

En teÃte vont les chanteurs, puis ceux qui jouent des instruments Áa cordes, au milieu des jeunes filles battant du tambourin.

29

30 31

32

C'est le Dieu d'IsraeÈl qui donne au peuple puissance et pouvoir. BeÂni soit Dieu !

Appel au secours 69 BeÂnissez Dieu dans les rassemblements, 1 Du chef de chúur. Sur « Les lis ». De David. beÂnissez le SEIGNEUR depuis la source d'IsraeÈl ! 2 Sauve-moi, o à Dieu, VoilaÁ Benjamin, le plus jeune, qui domine sur eux, les princes de Juda et leur troupe, car les eaux me viennent jusqu'aÁ la gorge. 3 J'enfonce dans la boue des profondeurs, sans les princes de Zabulon, les princes de Nephtali. pouvoir tenir ; Ton Dieu ordonne que tu sois puissant. je descends au fond des eaux, un courant à Dieu, Áa ce que tu as fait Donne de la puissance, o m'emporte. 4 Je me fatigue Á pour nous ! a force de crier, mon gosier est Ãlant, De ton temple qui domine JeÂrusalem, bru Á les rois t'apportent des preÂsents, ou mes yeux s'eÂpuisent Áa attendre mon Dieu. 5 Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma te Ãte, rabroue l'animal des roseaux, la troupe des taureaux avec les taurillons des ceux qui me deÂtestent sans raison ; peuples, ils sont puissants, ceux qui veulent me reÂduire au celui qui rampe pour des pieÁces d'argent ! silence, Disperse les peuples qui prennent plaisir Áa qui sont Áa tort mes ennemis ; combattre ! ce dont je n'ai deÂpouille personne, il faut que je le Des objets de bronze viennent de l'Egypte ; restitue. Koush accourt, les mains tendues vers Dieu. 6 O Dieu, tu connais mon imbe ÂcilliteÂ, Royaumes de la terre, chantez pour Dieu, et mes torts ne te sont pas cacheÂs. 7 Que ceux qui t'espe Árent ne soient pas honteux Áa chantez le Seigneur par des psaumes ! Pause. Pour celui qui chevauche dans le ciel, le ciel du cause de moi, temps jadis ! Seigneur DIEU (YHWH) des ArmeÂes ! Que ceux qui te cherchent ne soient pas confus Áa Il fait entendre sa voix, sa voix puissante. cause de moi, Dieu d'IsraeÈl ! Reconnaissez la puissance de Dieu ! 8 Car c'est pour toi que je supporte les outrages, Il est au-dessus d'IsraeÈl, sa puissance est dans les que la confusion me couvre le visage ; nues. 9 je suis devenu un inconnu pour mes fre Áres, à Dieu, tu es redoutable. De tes sanctuaires, o

des jeunes filles : cf. v. 28n ; Es 7.14n. dans les rassemblements : le terme heÂbreu correspondant est apparente aÁ celui qui est traduit par assembleÂe (voir Eglise ) ; 22.26+ ; 26.12 ; 35.18. Ð le SEIGNEUR (heÂbreu YHWH) : plusieurs mss portent le Seigneur. Ð depuis la source d'IsraeÈl : l'expression deÂsigne peut-eÃtre une source comme point de deÂpart de la procession vers le sanctuaire (v. 25s ; cf. la source de GuihoÃn en 1R 1.33-40 ; voir aussi Es 48.1 ; 51.1 ; Za 13.1) ; elle a aussi eÂte comprise dans un sens figure : vous qui eÃtes issus de la source d'IsraeÈl. LXX a lu les sources ; certains se sont inspireÂs de ce pluriel pour modifier le texte heÂbreu traditionnel et lire depuis les assembleÂes d'IsraeÈl. VoilaÁ : litt. laÁ. Ð le plus jeune : autres traductions le cadet ; le plus petit ; cf. 1S 9.21. Ð qui domine sur eux ou leur guide, texte incertain ; certains voient laÁ une allusion aÁ SauÈl, le premier roi d'IsraeÈl, issu de Benjamin (1S 9ss). Ð leur troupe : le mot heÂbreu n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction est conjecturale. Texte obscur. Ð ordonne... : litt. ordonne ta puissance. Ð Donne de la puissance : on pourrait aussi comprendre le terme ainsi traduit comme un substantif et traduire : la puissance... c'est ce que tu fais pour nous. Ð oà Dieu : selon certains, cette invocation s'adresserait au roi (cf. 45.7n). ton temple : on pourrait aussi traduire ton palais. Ð les rois... : cf. 72.10 ; 76.12 ; 1R 10.24s ; 2Ch 9.24 ; 32.23 ; Ap 21.24. Texte treÁs obscur et traduction conjecturale ; cf. Es 27.1+. Ð troupe 22.17n. Ð taureaux : autre traduction puissants ; cf. 22.13n. Ð avec les taurillons des peuples : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire et les maõÃtres des peuples. Ð celui qui rampe (ou qui pieÂtine) pour (ou avec) des pieÁces d'argent : quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire pieÂtine ceux qui prennent plaisir aÁ l'argent. Ð Disperse... 46.10. Des objets de bronze : le terme heÂbreu correspondant est inconnu par ailleurs ; on a aussi compris des eÂtoffes teintes ; LXX des ambassadeurs. Ð Koush ou la Nubie ; cf. Gn 2.13n. Ð les mains tendues : traduction conjecturale (le terme correspondant aÁ tendues serait sous-entendu dans le texte) ; on pourrait aussi $

28

735

comprendre les mains pleines (d'offrandes) ; cf. Es 18.7 ; 45.14 ; So 3.10 ; Za 14.16ss ; Ac 8.27. 47.2,7 ; 138.4 ; Jr 20.13. Ð chantez le Seigneur par des psaumes : ou, selon certains mss heÂbreux et plusieurs versions anciennes, chantez des psaumes pour le Seigneur (voir 7.18n). 34 qui chevauche... v. 5n ; Dt 33.26. Ð Il fait entendre sa voix 29.3+. 35 Reconnaissez... : litt. donnez (ou attribuez) la puissance aÁ Dieu ; cf. Dt 32.3n ; Jn 9.24. Ð Il est au-dessus d'IsraeÈl : autre traduction sa hauteur (ou sa majesteÂ) est sur IsraeÈl. Â dans ses (lieux) 36 De tes sanctuaires... : LXX Dieu est admire saints ou dans ses saints ; cf. 73.17+ ; Lv 21.23n ; 2Th 1.10. Ð puissance et pouvoir 29.11. 33

69 2 3

4

$

5

« Les lis » 45.1n. V. 15+. Ð les eaux... 18.5 ; Es 8.7 ; Jon 2.4ss ; Lm 3.53s. Ð la gorge : mot traduit ailleurs par vie ou aÃme (6.4n) ; cf. Jon 2.6. dans la boue 40.3n ; cf. Jr 38.6. Ð des profondeurs : autre traduction profonde ; cf. v. 16. Ð sans pouvoir tenir ou sans que rien ne m'arreÃte, sans rien trouver pour prendre appui. Ð un courant m'emporte v. 16 ; 124.4s ; cf. 88.4-8. Je me fatigue aÁ force de crier 6.7 ; Jr 45.3. Ð mes yeux s'eÂpuisent... 119.82,123 ; cf. Jr 14.6 ; Jb 11.20 ; 17.5 ; Lm 2.11 ; 4.17. Ð attendre mon Dieu 33.22 ; 130.5s. nombreux 3.2+ ; cf. 25.19 ; 38.20. Ð que les cheveux... 40.13. Ð ceux qui me deÂtestent sans raison 35.19+ ; Jn 15.25. Ð ceux qui veulent me reÂduire au silence : Syr a lu ils sont plus puissants que mes os, ceux qui sont aÁ tort... 32.5 ; 38.6 ; cf. 7.10+ ; 139.1ss. Cf. v. 33. Ð pas honteux : cf. 34.6. Ð confus 4.3+. c'est pour toi... 44.23 ; Jr 15.15. Ð les outrages : autre traduction le deÂshonneur, comme aux v. 20s ; de meÃme aux v. 10s ; cf. 71.13 ; 79.4. Ð la confusion... 4.3+ ; 44.16. 31.12+ ; cf. 27.10 ; Jb 19.13,15. Ð je suis devenu un inconnu : une autre forme du meÃme verbe est traduite par se pervertir en 58.4 ; autre traduction je suis devenu repoussant pour mes freÁres (cf. Jb 19.13). 1

$

6 7 8

9


736

10

11 12 13

14

15

16

17 18 19

PSAUMES 69±70

un Âetranger pour les fils de ma meÁre. Car la passion jalouse de ta maison me deÂvore, et les outrages de ceux qui t'outragent tombent sur moi. Ãne, Je pleure, je jeu et cela me vaut des outrages ; je prends un sac pour veÃtement, et je deviens pour eux une fable. Ceux qui sont assis Áa la porte de la ville bavardent contre moi, et les buveurs d'alcool me mettent en chansons. Moi, je t'adresse ma prieÁre, SEIGNEUR ! Que ce soit le temps favorable, oà Dieu, par ta grande fideÂlite ! ReÂponds-moi par ta loyauteÂ, par ton salut ! DeÂlivre-moi de la boue, et que je n'enfonce plus ! Que je sois deÂlivre de ceux qui me deÂtestent et du treÂfonds des eaux ! Que le courant de l'eau ne m'emporte pas, que les profondeurs ne m'engloutissent pas, et que le puits ne se referme pas sur moi ! ReÂponds-moi, SEIGNEUR, car ta fideÂlite est bonne. Selon ta grande compassion, tourne-toi vers moi, et ne te deÂtourne pas de moi, ton serviteur ! Puisque je suis dans la deÂtresse, reÂponds-moi vite ! Approche-toi de moi, assure ma reÂdemption ! LibeÁre-moi, Áa cause de mes ennemis !

25 26

27

28 29

30 31 32 33 34

35 36

20

21

22

23 24

10

11

14 15 16 17 18

19

la passion jalouse de ta maison : certains ont compris la jalousie que ta maison suscite (chez les ennemis) ; 119.139 ; Jn 2.17 ; cf. Esd ; Ag 1.4ss. Ð les outrages v. 8n ; Rm 15.3. Je pleure... : litt. je pleure, dans le jeuÃne, mon aÃme, texte incertain ; LXX et Syr semblent avoir lu j'humilie (ou j'afflige) mon aÃme (c.-aÁ-d. je me prive) par le jeuÃne, comme en 35.13 ; cf. 6.4n ; 109.24s ; Es 58.5 ; Za 7.3 ; voir aussi Jr 13.17n. sac : signe de deuil. Ð une fable 44.15+. Ceux qui sont assis aÁ la porte (de la ville, sous-entendu dans le texte), c.-aÁ-d. les notables, qui font aussi office de juges (Dt 16.18n ; 17.5 ; Rt 3.11). Ð alcool Lv 10.9n. temps favorable : cf. 30.6+ ; Es 49.8. Ð par ta grande fideÂlite : cf. 5.8n. Ð loyaute 85.11n. Cf. v. 2 ; 18.17s ; 40.3. le puits 55.24n. Ð ne se referme... : litt. ne ferme pas sa bouche (ou sa gueule) sur moi, c.-aÁ-d. ne m'engloutisse pas. car ta fideÂlite est bonne : cf. 109.21 ; Lm 3.32. ne te deÂtourne pas de moi : litt. ne me cache pas ta face ; cf. 13.2+ ; 102.3 ; 143.7. Ð je suis dans la deÂtresse : certains comprennent l'ennemi est devant moi ; cf. 60.13n. Ð reÂpondsmoi vite 31.3+. Approche-toi (ou rends-toi proche) de moi Lm 3.57 ; un terme apparente deÂsigne le proche parent qui assure la reÂdemption ; cf. Ps 19.15+ ; Rt 2.20n. Le deÂshonneur : autre traduction les outrages ; cf. v. 8n. Ð Voir cúur . Ð je suis malade : traduction incertaine ; on a aussi compris c'est incurable. Ð j'espeÁre... Es 51.19 ; 63.5. Ð un signe de pitie ou un hochement de teÃte ; cf. Jr 15.5n. du poison : le mot est traditionnellement traduit par fiel ; cf. Dt $

21

$

22

Moi, je suis pauvre et souffrant : oà Dieu, que ton salut me releÁve ! Je louerai le nom de Dieu par le chant, je le magnifierai par la reconnaissance ; cela plaira au SEIGNEUR plus qu'un taureau avec cornes et sabots. Les pauvres voient, ils se reÂjouissent ; vous qui cherchez Dieu, que votre cúur vive ! Car le SEIGNEUR entend les pauvres, il ne meÂprise pas ses prisonniers. Que le ciel et la terre le louent, les mers et tout ce qui y fourmille ! Car Dieu sauvera Sion et baÃtira les villes de Juda ; on s'y installera, on en prendra possession ; la descendance de ses serviteurs l'aura pour patrimoine, et ceux qui aiment son nom y auront leur demeure.

Toi, tu connais mon deÂshonneur, ma honte, ma 37 confusion : tous mes adversaires sont devant toi. Le deÂshonneur me brise le cúur, et je suis malade ; j'espeÁre un signe de pitieÂ, mais rien ; Viens vite aÁ mon secours ! 70 des consolateurs, et je n'en trouve pas. 1 Du chef de chúur. De David. En  evocation. Ils mettent du poison dans ma nourriture, 2 O Dieu, de Âlivre-moi ! et, pour apaiser ma soif, ils me font boire du SEIGNEUR, viens vite Áa mon secours ! vinaigre. 3 Qu'ils aient honte et rougissent, Que leur table soit un pieÁge devant eux, ceux qui en veulent Áa ma vie ! et leur prospeÂrite un filet ! Qu'ils reculent et soient confus, Que leurs yeux s'obscurcissent et ne voient plus,

23

$

12 13

fais-les constamment chanceler sur leurs reins ! ReÂpands sur eux ta fureur, et que ta coleÁre ardente les atteigne ! Que leur campement soit deÂvasteÂ, qu'il n'y ait plus personne pour habiter leurs tentes ! Car ils poursuivent ceux que tu as toi-meÃme frappeÂs, ils racontent la souffrance de ceux que tu as transperceÂs. Ajoute cette faute Áa leurs fautes, et qu'ils n'aient pas acceÁs Áa ta justice ! Qu'ils soient effaceÂs du livre de vie, et qu'ils ne soient pas inscrits avec les justes !

29.17 ; Os 10.4 ; voir Mt 27.34,48// ; Jn 19.28-30. Ð dans ma nourriture : probablement celle qui eÂtait offerte pour la consolation, cf. 2S 3.35 ; 12.17 ; Jr 16.7. et leur prospeÂrite : le sens du mot heÂbreu, qui fait assonance avec table, est incertain ; autre traduction possible et pour ceux qui sont en paix (avec eux) ; Tg et leurs sacrifices (ou repas) de paix (Lv 3.1n) ; LXX et une reÂtribution ; cf. Rm 11.9s. fais-les constamment chanceler... : cf. Ez 29.7n. ReÂpands sur eux ta fureur 79.6 ; Jr 10.25 ; Ez 21.36 ; So 3.8 ; Ap 16.1. Cf. Jb 8.22 ; Mt 23.38 ; Ac 1.20. ceux que tu as toi-meÃme frappeÂs Es 53.4,10. Ð ils racontent la souffrance : LXX et Syr ont lu ils ajoutent aÁ la souffrance. Cf. 5.11. Ð faute : voir peÂche . Ð qu'ils n'aient pas acceÁs... : cf. Mt 5.20. Cf. Ex 32.32s ; Es 4.3 ; 56.5 ; Ez 13.9 ; Dn 12.1 ; Lc 10.20 ; Ph 4.3 ; Ap 3.5+. 40.18+ ; 70.6. 40.7+ss ; 50.14 ; Mi 6.6-8. Ð un taureau : litt. un bovin, un taureau. 22.27+ ; 34.3. Ð Les pauvres : cf. v. 30 ; voir 9.13n. Ð qui cherchez Dieu 9.11+. 140.13. Ð ses prisonniers : cf. Za 9.11 ; Ep 3.1+ ; Phm 1n. Cf. v. 10+ ; 51.20 ; 102.17 ; Es 44.26 ; Jr 30.18 ; Ez 36.10 ; Am 9.14. Ð on s'y installera : autre traduction ils s'y installeront. la descendance... Es 65.9. Ð ceux qui aiment son nom 5.12+. $

24 25 26 27 28 29 30 32 33 34 36 37

70 2

$

$

En eÂvocation 38.1n. Cf. 40.14-18 et les notes. 1


PSAUMES 70±71

4

5

6

71 1 2

3

4

5 6

7 8 9

6

71 2 3

4 5 6

7

8 9 10

ceux qui deÂsirent mon malheur ! Que, pris de honte, ils s'en retournent, ceux qui disent : « Ah ! ah ! » Que tous ceux qui te cherchent trouvent en toi leur gaiete et leur joie ! Que ceux qui aiment ton salut disent constamment : Dieu est grand ! Moi, je suis pauvre et deÂsheÂrite : oà Dieu, agis vite en ma faveur ! Tu es mon secours et mon libeÂrateur : SEIGNEUR, ne tarde pas ! Ne me rejette pas au temps de la vieillesse SEIGNEUR, c'est en toi que je trouve un abri : que jamais je n'aie honte ! Dans ta justice, deÂlivre-moi et donne-moi d'eÂchapper ! Tends vers moi ton oreille, et sauve-moi ! Sois pour moi un rocher qui me serve de refuge Ð tu as ordonne d'y venir constamment Ð pour que je sois sauveÂ, car tu es mon roc et ma forteresse ! Mon Dieu, donne-moi d'eÂchapper au meÂchant, Áa l'homme injuste et aigri ! Car tu es mon espoir, Seigneur DIEU, c'est Áa toi que je me fie depuis ma jeunesse. Depuis le ventre de ma meÁre je m'appuie sur toi ; c'est toi qui m'as fait sortir du sein maternel ; tu es constamment l'objet de ma louange. Je suis un sujet d'eÂtonnement pour la multitude, mais toi, tu es mon puissant abri. Que ma bouche soit remplie de ta louange, de ta splendeur, sans cesse ! Ne me rejette pas au temps de la vieillesse ; quand ma force s'eÂpuise, ne m'abandonne pas !

10 11

12 13

14 15

16

17 18

19

20

21

22

40.18+ ; 69.30. 1 LXX a le titre suivant : De (ou aÁ) David, des fils de Jonadab et des premiers exileÂs (cf. Jr 35). Ð SEIGNEUR... : voir 31.2ss et les notes. Ð je trouve un abri 7.2+. deÂlivre-moi... : litt. tu me deÂlivreras et tu me feras eÂchapper. Ð Tends vers moi... 5.2+. un rocher qui me serve de refuge (meÃme terme en 90.1 ; 91.9 ; cf. 26.8n) : plusieurs mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu un rocher fortifieÂ, comme en 31.3 ; cf. 18.3+. Ð tu as ordonne d'y venir constamment : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre : tu l'as institue de facËon constante, pour qu'on puisse y venir, ou bien : pour y venir constamment ; tu as ordonne de me sauver ; LXX une forteresse pour que je sois sauveÂ, comme en 31.3. 59.3+. 22.10s. Ð c'est aÁ toi que je me fie : autres traductions ma confiance, ma seÂcuriteÂ. c'est toi qui m'as fait sortir : traduction incertaine d'un terme heÂbreu qui n'apparaõÃt qu'ici et qui ressemble aÁ celui de 22.10 ; certains mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu tu es ma force (ou mon protecteur) depuis le sein maternel ; cf. 139.13 ; Es 44.2 ; 49.1. Ð tu es constamment... : litt. en toi ma louange constamment ; cf. Dt 10.21n ; Jr 17.14n. Cf. 31.12. Ð un sujet d'eÂtonnement : litt. comme un prodige ou un preÂsage, ce qui signifie peut-eÃtre : un exemple vivant de la maleÂdiction divine ; cf. Dt 28.46 ; voir aussi Es 8.18 ; Ez 12.6,11 ; 24.24,27. Ð mais toi... 3.4 ; 142.4. Ð abri v. 1 ; 7.2n ; 46.2 ; 62.8s. 51.17. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Cf. v. 11s,18 ; 22.12 ; 38.22. Ð rejette : meÃme verbe en Gn 21.15 ; Jr 38.6,9 ; Ez 16.5. ceux qui m'eÂpient : litt. qui me gardent ou qui gardent ma vie, expression qui est prise ailleurs en bonne part (25.10) mais qui $

11 12 13

14 15

16

17 18 19

20

22

737

Car mes ennemis parlent de moi, et ceux qui m'eÂpient tiennent conseil ensemble, disant : Dieu l'a abandonne ; poursuivez-le, saisissez-le ; il n'y a personne pour le deÂlivrer. O Dieu, ne t'eÂloigne pas de moi ! Mon Dieu, viens vite Áa mon secours ! Qu'ils soient honteux, qu'ils disparaissent, ceux qui s'opposent Áa moi ! Qu'ils soient couverts de deÂshonneur et de confusion, ceux qui cherchent Áa me faire du mal ! Et moi, j'attendrai constamment, je te louerai de plus en plus. Ma bouche racontera sans cesse ta justice, ton salut, car je n'en connais pas le compte. Je m'avancerai avec des hauts faits. Seigneur DIEU, j'eÂvoquerai ta justice, la tienne seule. O Dieu, tu m'as instruit depuis ma jeunesse, et jusqu'ici je dis tes actes Âetonnants. Aussi, jusque dans la vieillesse aux cheveux blancs, oà Dieu, ne m'abandonne pas, afin que je dise ta force Áa cette geÂneÂration, ta puissance Áa tous ceux qui viendront ; à Dieu, atteint les hauteurs, ta justice, o car tu as fait de grandes choses : O Dieu, qui est semblable Áa toi ? Tu nous as fait Âeprouver bien des deÂtresses et des malheurs ; mais tu nous redonneras la vie, tu me feras remonter des abõÃmes de la terre. Accrois ma grandeur, console-moi de nouveau ! Et moi aussi je te ceÂleÂbrerai au son du luth pour ta loyauteÂ, mon Dieu, a de toute eÂvidence ici le sens neÂgatif de guetter, espionner pour faire du tort (cf. 56.7n ; 35.4n). Cf. 3.3. Ð poursuivez-le : litt. poursuivez. Cf. 22.12,20 ; 27.9 ; 38.23 ; 40.14s ; 70.2-4. Cf. v. 24 ; 35.4n ; 109.29 ; 132.18. Ð qu'ils disparaissent ou qu'ils soient extermineÂs ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire qu'ils soient confus. Ð ceux qui s'opposent aÁ moi : autres traductions ceux qui m'accusent ; ceux qui en veulent aÁ ma vie ; cf. 38.21n ; 109.6n. Ð de deÂshonneur : autre traduction d'outrages. Ð confusion 4.3+. Ð ceux qui cherchent aÁ me faire du mal : autre traduction ceux qui veulent mon malheur ; cf. v. 24 ; Nb 35.23 ; 1S 24.10 ; 25.26. je te louerai de plus en plus : litt. j'ajouterai aÁ toute ta louange. sans cesse v. 8. Ð le compte : traduction conjecturale d'un terme qui n'apparaõÃt qu'ici et qui semble deÂrive du verbe traduit par compter ou raconter en 40.6 ; cf. 139.17s ; plusieurs versions anciennes ont compris je n'en connais pas les lettres (?). Je m'avancerai ou j'entrerai ; cf. 118.19ss. Ð avec des hauts faits : plusieurs mss heÂbreux et versions anciennes ont lu avec la puissance du Seigneur... ; cf. 145.5. Ð la tienne seule : litt. toi seul. depuis ma jeunesse : cf. v. 5s. Ð je dis (ou je raconte) tes actes eÂtonnants 26.7+. V. 9. Ð ta force : litt. ton bras. Ð aÁ cette geÂneÂration... 22.31+. ta justice ... : autre traduction et ta justice... qui atteint des hauteurs ; 36.6s. Ð de grandes choses Lc 1.49. Ð qui est semblable aÁ toi 35.10+. Tu nous... : autre lecture traditionnelle : tu m'as fait eÂprouver... tu me redonneras... ; cf. 22.5ss. Ð tu nous redonneras... : autre traduction tu reviendras nous donner la vie (85.7), tu reviendras pour me faire remonter des abõÃmes... ; 30.4 ; 1S 2.6 ; cf. Rm 10.7. je jouerai (le verbe correspondant est rendu par jouer des psaumes au v. 23, voir 7.18n) de la lyre 33.2+ ; 43.4 ; 98.5 ; 147.7. Ð Saint d'IsraeÈl 78.41 ; 89.19 ; cf. 99.3,5,9 ; Es 1.4+. $

$


738

23

24

72 1

2 3 4

5

6

7

8 9

PSAUMES 71±72

je jouerai de la lyre pour toi, Saint d'IsraeÈl ! Je pousserai des cris de joie quand je jouerai des psaumes pour toi ; toute ma vie, que tu as libeÂreÂe, chantera pour toi. Ma langue redira sans cesse ta justice, car ils ont honte et rougissent, ceux qui cherchent Áa me faire du mal. PrieÁre pour que Dieu beÂnisse le roi De Salomon. O Dieu, donne au roi tes jugements, au fils du roi ta justice ! Il jugera ton peuple avec justice et tes pauvres selon l'eÂquiteÂ. Les montagnes porteront la paix pour le peuple, et les collines Ð avec la justice. Il fera droit aux pauvres du peuple, il sauvera les fils du deÂsheÂrite et il Âecrasera l'oppresseur. On te craindra tant que subsistera le soleil, tant que paraõÃtra la lune, de geÂneÂration en geÂneÂration. Il descendra comme une pluie qui tombe sur un terrain faucheÂ, comme des ondeÂes qui arrosent la terre. En ses jours, le juste fleurira, et la paix abondera jusqu'aÁ ce qu'il n'y ait plus de lune. Il dominera d'une mer Áa l'autre, et du Fleuve aux extreÂmiteÂs de la terre. Devant lui, les habitants du deÂsert fleÂchiront le genou,

119.171. Ð Je pousserai... : litt. mes leÁvres pousseront des cris de joie. Ð je jouerai des psaumes (v. 22+)... ou je chanterai pour toi. Ð toute ma vie : autre traduction mon aÃme. Ð chantera pour toi : le verbe est sous-entendu dans le texte. 24 V. 13 ; 35.26,28 ; 51.16. Ð redira 1.2n ; 35.28+.

10

11

12 13 14 15

16

17

2

3

4 5 6 7

8

9

1 De (3.1n) Salomon 127.1 ; LXX a ici compris pour Salomon (cf. v. 20) ; voir aussi 1R 3.12-28 ; 4.20 ; 10.1-22 ; Pr 29.14 ; 1Ch 22.9. Ð au roi : cf. Ps 20 ; 21 ; 28.8s ; 61.7ss ; 84.10 ; 89 ; 132. Ð jugements : le mot heÂbreu correspondant est souvent traduit par droit ; cf. 36.7 ; 89.15 ; Es 11.1ss ; 32.1ss ; Jr 23.5ss ; Za 9.9. jugera ou gouvernera ; cf. 9.9n ; 122.5 ; 135.14 ; Jg 2.16n ; 2S 8.15 ; 1R 3.9,16ss ; Ap 19.11. Ð tes pauvres 9.13n. Ð l'eÂquite : autre traduction le droit. paix ou prospeÂrite ; cf. v. 7,16 ; 1R 4.20. Ð avec la justice : selon certains mss de LXX, cette expression est rattacheÂe au v. 4 ; selon d'autres la preÂposition (avec) manque, de sorte que la phrase signifie les collines (porteront) la justice. V. 12s ; Es 11.4 ; Jr 22.15s ; Pr 29.14. Ð pauvres / deÂsheÂrite 12.6+. Ð il eÂcrasera l'oppresseur 60.14 ; 108.14. On te craindra : LXX il subsistera ; cf. 1R 3.28. Ð tant que... : litt. avec le soleil et devant la lune ; cf. v. 17 ; 89.37s. V. 8n ; cf. 2S 23.4 ; Es 32.2 ; Os 6.3. le juste : plusieurs mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu la justice ; Es 9.7 ; 32.17 ; 45.8. Ð la paix (v. 3n) abondera 37.11 ; voir aussi Es 54.13. Il dominera : le terme heÂbreu fait assonance avec il descendra (v. 6) ; cf. Ps 2. Ð d'une mer aÁ l'autre : sans doute de la mer Morte aÁ la MeÂditerraneÂe, le Fleuve, sans autre preÂcision, deÂsignant habituellement l'Euphrate ; cf. 80.12 ; 89.26 ; Gn 15.18 ; Ex 23.31 ; Jos 1.4 ; 1R 5.1,4 ; Za 9.10. les habitants du deÂsert Es 13.21n ; LXX les Ethiopiens (c.-aÁ-d. les Nubiens) ; Syr les Ãõles (v. 10) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ses ennemis. Ð leÂcheront la poussieÁre Es 49.23 ; Mi 7.17. Tarsis Gn 10.4 ; Es 2.16n ; 60.9 ; 66.19 ; Jon 1.3n. Ð õÃles Gn 10.5n ; Es 11.11+. Ð Saba (1R 10.1ss ; Es 60.6n) et Seba (Es 43.3n) sont des peuples d'Arabie et d'Afrique (Gn 10.7). Ð offrandes / preÂ-

20

Fin des prieÁres de David, fils de JesseÂ.

10

11

12

14

sents, peut-eÃtre aussi au sens de tribut ; cf. 45.13 ; 68.30 ; Lv 1.2n ; 1R 5.1 ; Mt 2.11 ; Ap 21.26 ; voir Jg 3.15n. Cf. 22.28 ; Sagesse 8.14 : « Je (Salomon) gouvernerai les peuples, les nations me seront soumises. » Ð lui seront soumises ou le serviront. V. 4+ ; Jb 5.15 ; 29.12 ; 36.6. Ð appelle aÁ l'aide : le verbe heÂbreu est habituellement traduit par appeler au secours (cf. 18.7,42). C'est une autre racine heÂbraõÈque qui est ici rendue par secours. il les reÂdimera ou il assurera leur reÂdemption ; autre traduction il les deÂlivrera ; 19.15+. Ð de l'oppression : le terme heÂbreu ainsi traduit est aussi rendu, ailleurs, par violence. Ð leur sang aura du prix : cf. 116.15 ; 1S 26.21 ; 2R 1.13s ; certains comprennent ici il ne manquera pas de venger leur sang. Qu'il vive... : cf. v. 5 ; autre traduction on vivra et on lui donnera... ; une tradition juive a compris qu'il s'agissait du pauvre deÂlivre par la justice royale ; cf. 1S 10.24 ; 1R 1.25,34,39 ; 2R 11.12 ; 2Ch 23.11. Ð l'or de Saba v. 10n ; 1R 10.1-22 ; cf. Mt 2.11. abondance : traduction conjecturale, d'apreÁs l'arameÂen ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire de plus en plus de ble ; l'ensemble du v. est difficile. Ð pays et terre traduisent un meÃme mot en heÂbreu. Ð freÂmira : le verbe correspondant est habituellement traduit par trembler (18.8 ; 46.4 etc.) ; certains pensent qu'on aurait ici affaire aÁ un homonyme eÂvoquant l'ideÂe d'abondance. Ð de la ville... : passage obscur ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ses eÂpis (ou ses gerbes) s'eÂpanouiront (ou se multiplieront) comme l'herbe... Son nom subsistera : LXX que son nom soit beÂni ; cf. 113.2. Ð aussi longtemps que le soleil : litt. devant le soleil ; cf. v. 5n. Ð se perpeÂtuera : litt. croõÃtra ; autre lecture traditionnelle de l'heÂbreu il propagera son nom. Ð on se beÂnira : LXX toutes les tribus de la terre se beÂniront ; cf. Gn 12.3n ; 22.18 ; 28.14 ; voir aussi Lc 1.48. Voir 41.14n ; Dt 10.21. Ð BeÂni 28.6+. Ð des choses eÂtonnantes 136.4. Que toute la terre soit... : autre traduction toute la terre est... ; Nb 14.21 ; Es 6.3 ; Ha 3.3. Ð Voir gloire . Ð Qu'il en soit ainsi ! Qu'il en soit ainsi ! ou Amen ! Amen ! cf. 41.14+ ; Dt 27.15n. Cf. v. 1n ; 3.1n. $

$

$

15

$

16

$

$

Il y aura abondance de ble dans le pays, au sommet des montagnes son fruit freÂmira comme le Liban, et de la ville les hommes s'eÂpanouiront comme l'herbe de la terre. Son nom subsistera toujours ; aussi longtemps que le soleil, son nom se perpeÂtuera. Par lui on se beÂnira, toutes les nations le deÂclareront heureux.

19

$

$

Car il deÂlivrera le deÂsheÂrite qui appelle Áa l'aide et le pauvre qui n'a aucun secours. Il aura pitie du faible et du deÂsheÂriteÂ, il sauvera la vie des deÂsheÂriteÂs ; il les reÂdimera de l'oppression et de la violence, et leur sang aura du prix Áa ses yeux. Qu'il vive, et qu'on lui donne de l'or de Saba ! Qu'on prie pour lui sans cesse, qu'on le beÂnisse constamment !

BeÂni soit le SEIGNEUR Dieu, le Dieu d'IsraeÈl, qui, lui seul, fait des choses Âetonnantes ! BeÂni soit pour toujours son nom glorieux ! Que toute la terre soit remplie de sa gloire ! Qu'il en soit ainsi ! Qu'il en soit ainsi !

18

23

72

et ses ennemis leÂcheront la poussieÁre. Les rois de Tarsis et des Ãõles apporteront des offrandes, les rois de Saba et de Seba offriront des preÂsents. Tous les rois se prosterneront devant lui, toutes les nations lui seront soumises.

17

18 19

$

$

$

20


PSAUMES 73

739

LIVRE TROISIEÁME 14 je suis sans cesse frappe Â, Quand tout semble 73 tous les matins m'apportent mon chaÃtiment. reÂussir aux meÂchants 15 Si je disais : Je vais parler comme eux, 1 Psaume. D'Asaph. je trahirais tes fils. 16 J'ai donc re ÂfleÂchi pour comprendre cela ; Oui, Dieu est bon pour IsraeÈl, pour ceux qui ont le cúur pur. ce fut peÂnible Áa mes yeux, 17 jusqu'a 2 Quant Á Á ce que j'arrive aux sanctuaires de Dieu ; a moi, pour un peu mes pieds allaient s'eÂcarter du chemin, alors j'ai compris leur avenir. il s'en est fallu d'un rien que mes pas ne glissent, 18 Oui, tu les places sur des voies glissantes, 3 car j'e Âtais jaloux de ceux qui font les fiers, en voyant la prospeÂrite des meÂchants. tu les fais tomber dans la tourmente. 19 Comment ! En un instant les voila 4 Rien ne les tourmente jusqu'a Á leur mort, Á deÂvasteÂs, et leur corps est replet ; ils sont Áa bout, acheveÂs par l'eÂpouvante ! 20 Comme un re 5 ils n'ont aucune part Á Ãve au reÂveil, a la peine des hommes, ils ne sont pas frappeÂs avec les humains. Seigneur, Áa ton Âeveil, tu repousses leur image. 6 7 8

9 10 11

12

13

73 2 3

C'est pourquoi l'orgueil leur est un collier Ð la violence, un veÃtement qui les enveloppe ; ils sont luisants de graisse, les imaginations de leur cúur deÂpassent la mesure. Ils raillent, ils parlent de faire du mal et d'opprimer ; ils parlent de haut, ils ÂeleÁvent leur bouche jusqu'au ciel, et leur langue se promeÁne sur la terre. VoilaÁ pourquoi le peuple se tourne vers eux. On boit leurs paroles et on dit : Comment Dieu saurait-il ? Y a-t-il meÃme de la connaissance chez le TreÁsHaut ? Ainsi sont les meÂchants : toujours tranquilles, ils accroissent leur richesse. C'est donc pour rien que j'ai purifie mon cúur, et que j'ai lave mes mains dans l'innocence :

1 D'Asaph 50.1n ; 74±83. Ð Dieu est bon... 34.9 ; 100.5 ; 106.1 ; 107.1 ; 118.1 ; 119.68 ; 136. Ð le cúur pur v. 13 ; 24.4 ; Mt 5.8. Cf. v. 18. Ð s'eÂcarter du chemin : autre traduction se tordre. Cf. 37.1 ; Jr 12.1ss ; Jb 21.7ss. Ð de ceux qui font les fiers ou des vantards, des gens arrogants ; le terme pourrait aussi signifier fous (voir aussi 5.6 ; 75.5). Ð la prospeÂrite : litt. la paix (cf. 72.3n). Rien ne les tourmente... : litt. car il n'y a pas d'entraves ; certains coupent en deux le mot heÂbreu traduit par jusqu'aÁ leur mort, ce qui donne le sens suivant : il n'y a pas d'entrave pour eux, leur corps (ou ventre, traduction incertaine) est sain et replet. les humains : le terme traduit le mot heÂbreu 'adam ; cf. Gn 1.26n. veÃtement : cf. 109.18 ; Ep 4.22-24. ils sont luisants... : litt. leur úil (ou leur apparence) sort de (leur) graisse ; LXX et Syr ont lu leur faute au lieu de leur úil ; cf. 17.10. Ð imaginations : traduction incertaine ; le mot heÂbreu rappelle celui qui est traduit par pierre orneÂe en Lv 26.1 ; cf. Nb 33.52n ; Pr 18.11n. Ð deÂpassent la mesure : autre traduction sont manifestes, cf. Jr 17.1 ; 2P 2.14. le peuple se tourne vers eux... : traduction incertaine, obtenue au prix d'une modification du texte heÂbreu traditionnel, litt. son peuple revient ici (ou il rameÁne son peuple ici) ; des eaux abondantes ils avalent pour eux ; cf. 10.5 ; 49.14n. on dit ou ils disent ; cf. 10.4+,11 ; 94.8-11 ; Es 29.15 ; Ez 8.12 ; Jb 22.13. Ð Dieu : heÂbreu 'El, de meÃme au v. 17 ; cf. Gn 21.33n. ils accroissent leur richesse 49.7 ; 62.11. pour rien : cf. Ml 3.14. Ð purifie mon cúur v. 1+ ; cf. 24.4. Ð j'ai laveÂ... 26.6 ; Dt 21.6 ; Es 1.16 ; Mt 27.24. Cf. 44.23. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Ð m'apportent : sousentendu dans le texte. Ð mon chaÃtiment : cf. 39.12n. parler : le meÃme verbe est traduit par raconter au v. 28. Ð comme eux : texte incertain ; cf. v. 11 ; Jb 2.9. Ð tes fils : litt. la $

$

$

4

5 6 7

$

10

11 12 13 14 15

$

21 22

23 24 25 26

27 28

Lorsque mon cúur s'aigrissait, et que je me sentais transperce dans les reins, j'eÂtais abruti, je ne savais rien, devant toi j'eÂtais comme les beÃtes. Cependant je suis constamment avec toi, tu m'as saisi la main droite ; tu me conduis par ton conseil, puis tu me prendras dans la gloire. Qui d'autre ai-je au ciel ? En dehors de toi, je ne deÂsire rien sur la terre. Ma chair et mon cúur s'eÂpuisent : Dieu sera toujours le rocher de mon cúur et ma part. Car ceux qui s'eÂloignent de toi disparaissent ; tu reÂduis au silence tous ceux qui te sont infideÁles. Quant Áa moi, m'approcher de Dieu, c'est mon bien. J'ai choisi pour abri le Seigneur DIEU Ð afin de raconter toutes tes úuvres.

geÂneÂration de tes fils ; cf. 14.5n. sanctuaires 68.36 ; 74.7n ; Lv 21.23n ; Ez 21.7 ; 28.18. Ð leur avenir (celui des meÂchants) ou leur fin ; cf. v. 24n ; Dt 32.29 ; Es 47.7 ; Ec 7.8 ; Lm 1.9. voies glissantes : cf. v. 2. Cf. 39.7 ; 90.5 ; Es 29.7s ; Jb 20.8. Ð Seigneur : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ils ne sont plus. Ð aÁ ton eÂveil : on pourrait aussi comprendre dans la ville (homonymie de l'heÂbreu). Cf. 16.7n ; Jb 16.8 ; 17.7 ; 30.15. devant toi : litt. avec toi ; cf. v. 23. Ð les beÃtes : heÂbreu beheÂmoth, comme en Jb 40.15n ; cf. 18.3. tu m'as saisi la main droite Es 45.1 ; cf. 41.13 ; 42.6 ; voir aussi 41.10 ; Ps 18.36. tu me conduis 23.2 ; Pr 4.11. Ð par ton conseil ou selon ton dessein ; cf. 33.10s ; 106.13n. Ð puis (ou apreÁs, terme apparente aÁ celui qui est traduit par avenir au v. 17) tu me prendras... : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre derrieÁre la gloire (Es 58.8 ; Za 2.12n) tu me prendras ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire tu m'entraõÃneras (par la main) derrieÁre toi ; cf. Ps 49.15 ; voir aussi Gn 5.24 ; 2R 2.1ss. Litt. qui (est) pour moi au ciel ? (16.2 ; Jb 5.1) Avec toi je ne deÂsire rien (ou je n'ai pas de plaisir) sur la terre ; voir aussi Ps 63.4. Ma chair... : cf. 32.3 ; Pr 5.11 ; voir aussi Ha 3.16-19. Ð le rocher 18.3+. Ð ma part : cf. 16.5+s ; Nb 18.20 ; Dt 10.9. Es 1.28. Ð te sont infideÁles : litt. se prostituent (loin) de toi ; cf. 106.39 ; Ex 34.15s ; Os 1.2n. m'approcher de Dieu : litt. l'approche (ou la proximiteÂ) de Dieu ; cf. Es 58.2 ; LXX m'attacher aÁ Dieu ; cf. 63.9 ; Dt 4.4 ; 1Co 6.17. Ð J'ai choisi pour abri... : litt. je place mon abri dans... ; cf. 7.2+. Ð raconter v. 15n ; cf. 9.2 ; 22.23,32 ; 26.7 ; 48.14s ; 66.16 ; 77.12s ; 118.17. $

17

18 20

21 22 23 24

$

25 26 27 28


740

PSAUMES 74

74 Appel aÁ Dieu devant les ruines du temple 1

2

3 4

5 6 7 8

9

74

2

PoeÁme. D'Asaph. à Dieu, rejettes-tu sans cesse ? Pourquoi, o Pourquoi ta coleÁre fume-t-elle contre le troupeau que tu fais paõÃtre ? Souviens-toi de ta communaute ! Au temps jadis tu l'as acquise, tu as assure sa reÂdemption, elle est ta tribu, ton patrimoine ! Á tu as fait ta Souviens-toi du mont Sion, ou demeure ! Porte tes pas vers ces ruines Âeternelles ! L'ennemi a tout saccage dans le sanctuaire. Á l'on Tes adversaires ont rugi dans le lieu meÃme ou te rencontrait ; ils y ont place pour signes leurs enseignes. On les a reconnus, pareils Áa celui qui leÁve la hache sur des arbres touffus ; et maintenant ils ont brise toutes les sculptures Áa coups de haches et de marteaux. Ils ont mis le feu Áa ton sanctuaire ; ils ont profane Áa terre la demeure de ton nom. Ils se disaient : Exterminons-les ! Ãle dans le pays tout lieu ou Á l'on Ils ont bru rencontrait Dieu. Nous ne voyons plus nos signes ; il n'y a plus de propheÁte, et personne parmi nous qui sache jusqu'aÁ quand...

PoeÁme 32.1n. Ð D'Asaph 50.1+ ; 73.1+. Ð Pourquoi (10.1 ; 22.2 etc.)... rejettes-tu (44.10+) sans cesse (ou deÂfinitivement ; litt. tout le jour) : cf. 77.8 ; 79.5 ; 89.39,47 ; voir aussi Za 7.1ss. Ð fume : cf. 80.5n. Ð contre le troupeau... : le terme s'applique au petit beÂtail (moutons et cheÁvres) ; cf. 23.1+ ; 78.52 ; 79.13 ; 80.2 ; 95.7+ ; 100.3 ; Jr 23.1ss ; voir aussi Dt 7.6 ; 32.8 ; Mi 7.14. Souviens-toi 119.49 ; 132.2 ; Ex 32.13 ; Ha 3.2 ; Lm 5.1. Ð ta communaute 22.17n ; Ex 12.3n ; cf. He 12.22. Ð acquise : autres traductions acheteÂe ; produite ; cf. Gn 4.1n ; Ex 15.16n ; voir aussi Ac 20.28. Ð tu as assure sa reÂdemption ou tu l'as deÂlivreÂe ; cf. 19.15+. Ð ta tribu... : litt. la tribu de ton patrimoine ; autre traduction la tribu qui constitue ton patrimoine ; 28.9 ; 33.12 ; Dt 32.9 ; 1R 8.53 ; Jr 10.16 ; 51.19. Ð du mont Sion... 68.17 ; cf. Ex 15.16s. Porte : litt. eÂleÁve. Ð tes pas : LXX tes mains ; Syr ton action ; cf. 77.13 ; voir aussi Es 6.1s ; Mi 1.3. Ð L'ennemi a tout saccageÂ... 79.1 ; 2R 25.8ss ; Es 63.18 ; Jr 51.51. Ð sanctuaire 20.3 ; 60.8n ; 150.1 ; 1R 8.8 ; Ml 3.1. rugi : cf. Ha 2.20 ; Lm 2.7. Ð dans le lieu meÃme ouÁ l'on te rencontrait : litt. au sein de ta rencontre, meÃme terme au v. 8 ; on le retrouve ailleurs dans l'expression tente de la Rencontre ; quand il deÂsigne une feÃte, il est parfois traduit par rencontre festive ; il s'agit sans doute ici du temple ; cf. Gn 1.14n ; Ex 13.10n ; 27.21+ ; Lv 23.2n ; Lm 2.6n ; certains mss ont ici le pluriel, comme au v. 8n. Ð signes et enseignes traduisent un meÃme mot heÂbreu (eÂgalement au v. 9) ; cf. les bannieÁres en Nb 2.2ss ; voir aussi Dn 11.31. Les v. 5s sont obscurs et leur traduction est conjecturale ; le texte semble comparer les ennemis qui saccagent le temple aÁ des buÃcherons ; cf. Jr 46.22. Ð On les a reconnus : LXX rattache le verbe au v. 4 (et ils n'ont pas connu) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ils abattent. Ð la hache : le terme heÂbreu correspondant est au pluriel. les sculptures : LXX les portes ; cf. Lm 2.9. feu 2R 25.9ss ; Es 64.10 ; Jr 52.13 ; 2Ch 36.19 ; 1 MaccabeÂes 4.38 : « Ils virent le sanctuaire deÂserteÂ, l'autel profaneÂ, les portes consumeÂes ; dans les parvis, la veÂgeÂtation avait pousse comme dans un bois ou sur une montagne, et les salles eÂtaient deÂtruites. » Ð ton sanctuaire : certains mss portent tes sanctuaires ; cf. 73.17+. Ð profane : cf. 79.1. Ð Voir nom . Ils se disaient : litt. ils ont dit dans leur cúur . Ð Exterminonsles : traduction conjecturale ; litt. leur progeÂniture ensemble ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel, en s'inspirant de

4

11

12 13 14

15 16

17

18

19 20

1

$

3

10

$

9

10 11

$

12

13

$

5

6 7

14

15 16 17 18

$

$

Dieu est mon roi depuis le temps jadis, lui qui reÂalise des victoires dans le pays. C'est toi qui as fendu la mer par ta puissance, tu as brise les teÃtes des dragons sur les eaux ; c'est toi qui as Âecrase les teÃtes de LeÂviathan. Tu l'as donne en paÃture Áa un peuple, aux habitants du deÂsert. C'est toi qui as fait jaillir source et torrent. C'est toi qui as mis Áa sec des fleuves intarissables. A toi appartient le jour, Áa toi aussi appartient la nuit ; c'est toi qui as installe la lune et le soleil. C'est toi qui as fixe toutes les limites de la terre. L'eÂte et l'hiver, c'est toi qui les as facËonneÂs. Souviens-toi de ceci : c'est le SEIGNEUR que l'ennemi outrage, un peuple fou bafoue ton nom ! Ne livre pas ta tourterelle aux animaux, n'oublie pas sans cesse la vie de tes pauvres ! ConsideÁre l'alliance ! Car les lieux sombres du pays sont pleins de repaires de violence.

LXX, pour lire cette engeance s'est concerteÂe pour dire : BruÃlons... ; ou encore ils se disaient... : DeÂtruisons leur domaine (Ex 15.13 ; 2S 15.25 ; Jr 25.30), bruÃlons... Ð dans le pays ou sur la terre. Ð tout lieu... : litt. toutes les rencontres de Dieu (heÂbreu 'El, Gn 21.33n) ; voir v. 4n. signes v. 4n ; cf. Jg 6.17 ; Es 7.11,14. Ð plus de propheÁte : cf. 77.9 ; 1S 3.1 ; Ez 7.26 ; Lm 2.9 ; 1 MaccabeÂes 9.27 : « Ce fut en IsraeÈl une oppression comme il n'y en avait pas eu depuis la fin des temps des propheÁtes. » Ð jusqu'aÁ quand 6.4+. V. 18 ; cf. 10.3,13. retires-tu ta main... Lm 2.3. Ð Sors-la ! Extermine ! traduction conjecturale : avec une leÂgeÁre modification du texte heÂbreu traditionnel on pourrait aussi comprendre (pourquoi) la retenir contre ton sein (ou sur ta poitrine, cf. Ex 4.6ns) ; autre lecture traditionnelle au milieu de ton deÂcret (?). Dieu est mon roi 5.3+ ; Es 33.22 ; 63.16. Ð des victoires ou des deÂlivrances ; c'est le pluriel du mot souvent traduit par salut. Ð dans le pays : autre traduction au milieu de la terre. Cf. 77.17 ; 89.10s ; 93.3s ; 104.7 ; 107.29 ; 114.5. Ð fendu : autres traductions maõÃtriseÂ, effrayeÂ, fait eÂchec aÁ ; cf. Ex 14.21s. Ð dragons ou monstres marins ; 148.7 ; Gn 1.21n ; cf. Es 51.9n ; voir aussi Jb 9.13n ; 26.12n. LeÂviathan 104.26n ; Es 27.1 ; Jb 3.8n ; 40.25. Ð habitants du deÂsert : le terme heÂbreu deÂsigne habituellement des animaux ou des deÂmons (72.9n ; cf. Es 13.21n) ; leur rapport au peuple a eÂte diversement compris par les versions anciennes. 66.6 ; 114.5 ; Ex 17.1-7 ; Nb 20.2-13 ; Jos 3.7-17. Ð torrent ou oued ; cf. 83.10 ; Gn 26.17n ; Jb 6.15n. 104.19. Ð la lune : litt. le luminaire ; cf. 90.8n ; autre traduction le luminaire, le soleil ; cf. Gn 1.14nss. limites : autre traduction frontieÁres ; Ac 17.26. Ð L'eÂte et l'hiver Gn 8.22. Souviens-toi de ceci : autre traduction pense aÁ ceci. Ð c'est le SEIGNEUR que l'ennemi outrage v. 10,22 ; 79.12. Ð fou 14.1. ta tourterelle : litt. l'aÃme (ou la vie ; cf. 6.4n) de ta tourterelle ; LXX et Syr ont lu l'aÃme qui te rend graÃce. Ð aux animaux : traduction conjecturale du terme qui est traduit plus loin par vie ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire aÁ la destruction ou aÁ la mort. ConsideÁre : litt. regarde. Ð Voir alliance . Ð les lieux sombres... : traduction incertaine ; Ez 8.12ss. Ð repaires : litt. paÃturages, meÃme mot heÂbreu en Ps 23.2. $

$

19

$

8

Jusqu'aÁ quand, oà Dieu, l'adversaire se reÂpandra-t-il en outrages ? L'ennemi bafouera-t-il sans cesse ton nom ? Pourquoi retires-tu ta main, ta main droite ? Sors-la ! Extermine !

20

$


PSAUMES 74±76

741

Que celui qui est Âecrase ne s'en retourne pas je chanterai pour le Dieu de Jacob. 11 J'abattrai toutes les cornes des me Âchants ; confus ! Que le pauvre et le deÂsheÂrite louent ton nom ! les cornes du juste s'eÂleÁveront. 22 Le Áve-toi, oà Dieu, deÂfends ta cause ! A Sion, Dieu met fin aÁ la guerre 76 Souviens-toi des outrages 1 que le fou te fait sans cesse ! Du chef de chúur. Avec instruments Áa cordes. Psaume. 23 N'oublie pas les cris de tes adversaires, D'Asaph. Chant. 2 Dieu est connu en Juda, le vacarme qui s'eÂleÁve de ceux qui se dressent contre toi ! son nom est grand en IsraeÈl. 3 Sa hutte est Á a Salem, C'est Dieu qui est juge 75 son seÂjour Áa Sion. 1 Du chef de chúur. « Ne de 4 C'est la Âtruis pas ! » Psaume. Á qu'il a brise les foudres de l'arc, D'Asaph. Chant. le bouclier, l'eÂpeÂe et la guerre. Pause. 2 Nous te ce 5 Tu es plus resplendissant, plus magnifique ÂleÂbrons, oà Dieu, nous te ceÂleÂbrons : ton nom est proche ; que les montagnes des ravisseurs. 6 Ils ont  on raconte tes actes Âetonnants. ete pris comme butin, ces hommes au cúur 3 Au temps que j'aurai fixe Â, indomptable, c'est moi qui jugerai avec droiture. ils se sont endormis de leur dernier sommeil ; 4 La terre fond avec tous ses habitants : ils n'ont pas su se deÂfendre, tous ces vaillants c'est moi qui affermis ses colonnes. Pause. hommes. 5 Je dis Á 7 Quand tu les as rabroue Âs, Dieu de Jacob, a ceux qui font les fiers : Ne soyez pas fiers ! Et aux meÂchants : N'eÂlevez pas la corne ! cavaliers et chevaux sont tombeÂs en torpeur. 6 N'e 8 C'est toi qui es redoutable, toi ! Âlevez pas en haut votre corne, ne vous obstinez pas dans vos discours insolents. Qui peut tenir en face de toi, au temps de ta coleÁre ? 7 Car ce n'est ni de l'orient, ni de l'occident, 9 Du ciel tu as fait entendre le verdict ; ni du deÂsert que vient l'eÂleÂvation. 8 Car Dieu est le juge : la terre a eu peur, elle s'est tenue tranquille, 10 lorsque Dieu s'est leve  pour l'eÂquiteÂ, il abaisse l'un, il ÂeleÁve l'autre. 9 Car il y a dans la main du SEIGNEUR une coupe pour sauver tous les pauvres du pays. Pause. 11 La fureur me Ãme des humains te ceÂleÁbre ; pleine d'un vin fermente et meÂlangeÂ, et il en verse : tu te ceins des restes de fureurs. 12 Faites des vúux au SEIGNEUR, votre Dieu, et tous les meÂchants de la terre la vident, acquittez-vous-en ! ils la boivent jusqu'aÁ la lie. 10 Quant Á Que tous ceux qui l'entourent a moi, je le dirai toujours ; 21

21 22

eÂcrase : cf. 9.10. Ð confus 4.3+. Ð pauvre / deÂsheÂrite 12.6+. LeÁve-toi 3.8+. Ð Souviens-toi... : autre traduction pense aux outrages (ou au deÂshonneur, v. 18+).

3

75

Ne deÂtruis pas 57.1n. Ð D'Asaph 73.1+. Ð Chant 30.1+. ton nom ... : LXX a lu nous invoquerons ton nom ; je raconterai tes actes eÂtonnants ; 9.2+ ; 26.7 ; 78.4 ; He 2.12. C'est soudain Dieu qui parle (cf. 46.11). Ð Au temps... 102.14 ; Ha 2.3. Ð qui jugerai 96.13 ; 98.9 ; cf. Jc 5.8s. Ð avec droiture 7.12+ ; 9.9 ; 67.5 ; 96.10 ; cf. 35.24 ; 1P 2.23. La terre fond : cf. 18.8 ; 46.3s,7n ; Es 24.18 ; Jb 9.6. Ð affermis ses colonnes : cf. 24.1s ; 93.1 ; 104.5 ; 1S 2.8. Cf. 2.10s ; 1S 2.3. Ð ceux qui font les fiers 73.3n. Ð la corne : image de puissance ou de fierteÂ, de meÃme aux v. 6,11n ; voir aussi 18.3n ; 73.9 ; 89.18n ; 92.11 ; 112.9 ; 132.17 ; 148.14. en haut : c.-aÁ-d. pour deÂfier Dieu. Ð ne vous obstinez pas... : litt. ne profeÂrez pas l'insolence (31.19+) avec le cou ; cf. Jb 15.26n ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire contre le rocher au lieu de avec le cou, d'apreÁs LXX contre Dieu (cf. 18.3+). que vient : sous-entendu dans le texte. Ð l'eÂleÂvation : autre traduction possible, d'apreÁs la vocalisation traditionnelle de l'heÂbreu et des versions anciennes : ni du deÂsert des montagnes (homonymie de l'heÂbreu), mais la phrase resterait alors en suspens ; cf. 68.8ss. le juge 50.6+. Ð il abaisse... 73.18 ; 1S 2.4-8 ; Ez 21.31 ; Mt 23.12 ; Lc 1.51-54. 11.6 ; 60.5 ; cf. Es 51.17ss ; Jr 25.15ss ; 51.7 ; Ez 23.31ss ; Ab 16 ; Ha 2.16 ; Za 12.2 ; Lm 4.21 ; Ap 14.10 ; voir aussi Nb 5.1ss. Ð fermente : autre traduction eÂcumant, cf. 46.4. Ð il en verse : traduction incertaine ; LXX il verse de l'un aÁ l'autre. je chanterai 7.18n. Ð Dieu de Jacob 14.7+ ; 81.2 ; cf. Jg 5.3. V. 5nss ; 92.11n ; 112.9n ; 1S 2.1n. Ð meÂchants / juste : cf. 1.1ss.

4

2 3

4 5

6

7

8 9

10 11

76 2

1

$

$

5

$

6

7

8

9 10

11

$

Á cordes 4.1+. Ð Psaume. D'Asaph. Chant 75.1+. 1 instruments a Ð LXX ajoute pour (ou contre) l'Assyrien ; cf. 2R 19.32-35. Dieu est connu... : cf. 48.2-4. Ð son nom est grand : cf. 99.3 ; Jos 7.9 ; 1S 12.22 ; 1R 8.42 ; Jr 10.6 ; 44.26 ; Ez 36.23 ; Ml 1.11 ; 2Ch 6.32. $

$

Sa hutte 27.5n ; cf. 68.18 ; 132.3-5 ; 2S 6.17 ; 7.2. Ð aÁ Salem, c.-aÁ-d. JeÂrusalem (aussi appeleÂe Sion ; cf. 137.3) ; LXX a traduit en paix ; cf. 122.6 ; Gn 14.18n ; Es 2.4 ; 11.9 ; He 7.2. Ð son seÂjour 26.8n ; 132.13s ; 1R 8.12s. Cf. 46.10 ; 48.5-9 ; 1S 2.4 ; Os 2.20. Ð les foudres de l'arc : cf. Es 50.11. resplendissant : traduction incertaine ; le verbe rappelle le mot heÂbreu pour lumieÁre ; avec Tg , certains intervertissent les lettres du texte heÂbreu traditionnel pour lire redoutable, comme au v. 8. Ð les montagnes des ravisseurs : traduction incertaine, litt. les montagnes de proie ou de butin (autre mot qu'au v. 6) ; LXX les montagnes eÂternelles ; cf. 68.16s ; Gn 49.26 ; Dt 33.15. Cf. 48.5ss. Ð au cúur indomptable : cf. Es 46.12n. Ð ils se sont endormis... Jr 51.39,57 ; Jb 27.19 ; cf. 2R 19.35. Ð dernier : sousentendu dans le texte. Ð ils n'ont pas su se deÂfendre : litt. ils n'ont pas trouve leurs mains. Quand tu les as rabroueÂs : cf. 9.6+ ; 18.16 ; 104.7 ; Es 17.13 ; 50.2. Ð Dieu de Jacob 75.10+ ; cf. 46.8,12. Ð cavaliers ou conducteurs (ou attelages) de chars de guerre ; Ez 39.20n ; cf. Ex 14.25 ; 15.1. Ð sont tombeÂs en torpeur : cf. Gn 2.21+ ; autre traduction se sont endormis ; cf. Jg 4.21 ; Jon 1.5 ; Es 43.17. redoutable v. 5n,12n ; cf. 47.3. Ð au temps de ta coleÁre : litt. depuis ta coleÁre, c.-aÁ-d. deÁs que tu te mets en coleÁre ; certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire devant la force de ta coleÁre ; cf. 90.11 ; Na 1.6. Cf. 46.7. Ð le verdict ou le jugement ; cf. 50.6+ ; 75.8. pour l'eÂquite : autre traduction pour faire reÂgner le droit. Ð pour sauver... 12.6 ; 34.7 ; 72.2,4,12 ; 82.3 ; Es 11.4 ; Jr 20.13. Ð les pauvres 9.13n. Ð du pays ou de la terre. Texte obscur et diversement interpreÂteÂ. Au lieu de tu te ceins LXX a lu te fera feÃte ou te louera. Certains modifient la vocalisation traditionnelle pour lire respectivement Hamath et Edom (ennemis ancestraux d'IsraeÈl) au lieu de fureurs et humains, ce qui pourrait donner la traduction suivante : meÃme Edom le farouche te ceÂleÂbrera, ce qui restera de Hamath te louera. Cf. 2.11 ; 68.30 ; Es 18.7. Ð vúux 22.26+. Ð au Redoutable : terme apparente au v. 8.

12


742

13

77 1 2 3

4

5 6 7

8 9

10

11

12

PSAUMES 76±78

apportent des dons au Redoutable ! Il coupe le souffle aux chefs, il est redoutable pour les rois de la terre.

13

Au jour de ma deÂtresse, je me souviens Du chef de chúur. D'apreÁs Yedoutoun. D'Asaph. Psaume. A pleine voix je crie vers Dieu ; Áa pleine voix, vers Dieu, et il preÃte l'oreille. Au jour de ma deÂtresse, je cherche le Seigneur ; la nuit, ma main se tend sans se lasser ; je refuse d'eÃtre consoleÂ. Je me souviens de Dieu et je geÂmis ; je reÂfleÂchis, et mon esprit deÂfaille. Pause. Tu tiens mes paupieÁres en Âeveil ; je suis troubleÂ, je ne parle pas. Je reÂfleÂchis aux jours de jadis, aux anneÂes d'autrefois. Je me souviens, par mon chant, pendant la nuit ; mon cúur meÂdite, mon esprit s'interroge.

souffle : le mot heÂbreu peut aussi eÃtre traduit par esprit . Ð les rois de la terre 2.10 ; 48.5.

77

D'apreÁs Yedoutoun 39.1n. Ð D'Asaph 73.1+. A pleine voix... : cf. 142.2. Ð je crie 3.5+. Ð il preÃte l'oreille (le texte heÂbreu preÂcise aÁ moi) 5.2+. Au jour de ma deÂtresse 9.10+. Ð je cherche le Seigneur 9.11+. Ð ma main se tend : cf. 28.2 ; 88.10 ; 143.6. Je me souviens de (ou j'eÂvoque le nom de, j'invoque) Dieu et je geÂmis (ou je m'agite) : cf. 42.5-6n+. Ð mon esprit deÂfaille 142.4n ; 143.4. Tu tiens mes paupieÁres... : litt. tu as saisi les gardiennes de mes yeux ; un ms de LXX porte mes ennemis veillent. Ð je ne parle pas 39.2ss. Je reÂfleÂchis 73.16. Ð aux anneÂes d'autrefois : on pourrait aussi, avec plusieurs versions anciennes, rattacher aÁ ce vers le verbe qui ouvre le v. 7 et traduire je me souviens des anneÂes d'autrefois ; cf. 143.5 ; Dt 32.7. Texte incertain. Ð Je me souviens : autres traductions j'invoque ; j'eÂvoque ; cf. v. 6n,12. Ð par mon chant : le meÃme mot a eÂte traduit ailleurs par instrument(s) aÁ cordes ; LXX a lu je meÂdite (v. 13 ; 1.2n) pendant la nuit ; cf. 63.7+ ; 92.3+. Ð s'interroge ou scrute, recherche. 74.1+ ; Lm 3.31 ; 5.22 85.6 ; Lm 3.21s. Dieu : heÂbreu 'El, de meÃme aux v. 14ns ; cf. Gn 21.33n. Ð ferme sa compassion ou, plus litteÂralement, ferme ses entrailles ; cf. Phm 7n ; 1Jn 3.17n. Je dis : cf. 55.7 ; Jb 29.18 ; Lm 3.18. Ð Ce qui fait ma souffrance : autre traduction ce qui me transperce. Ð la main droite 17.7+. Je rappellerai... : autre lecture traditionnelle je me souviendrai (comme dans la suite) des actions (le terme correspondant, souvent employe dans un sens neÂgatif, est traduit par agissements en 28.4 ; 106.29,39 ; meÃme terme en 78.7 ; voir Jr 4.4+ ; voir aussi Mi 2.7, comme ici au sujet de Dieu) ; cf. Ps 44.2 ; 143.5. Ð SEI-

3 4

1

$

6

7

8 9 10

11 12

16

17

18

19

20

$

$

5

15

O Dieu, ton chemin n'est que saintete ; quel dieu est grand comme Dieu ? C'est toi, le Dieu qui fait des choses Âetonnantes ; tu as fait connaõÃtre ta puissance parmi les peuples. Par ton bras tu as assure la reÂdemption de ton peuple, les fils de Jacob et de Joseph. Pause. Les eaux t'ont vu, oà Dieu ! Les eaux t'ont vu, elles ont bouillonne ; les abõÃmes se sont agiteÂs. Les nuages ont verse des torrents d'eau, le ciel d'orage a fait retentir sa voix ; tes fleÁches ont vole de toutes parts Au bruit de ton tonnerre, dans le tourbillon, les Âeclairs ont illumine le monde ; la terre s'est agiteÂe, elle a trembleÂ. Ton chemin Âetait dans la mer, ton sentier dans les grandes eaux, et tes traces n'ont pas Âete connues. Tu as conduit ton peuple comme un troupeau, par l'intermeÂdiaire de MoõÈse et d'Aaron.

21 Le Seigneur rejettera-t-il pour toujours ? N'accordera-t-il pas de nouveau sa faveur ? Sa fideÂlite est-elle Áa jamais ÂepuiseÂe ? L'histoire d'IsraeÈl, 78 Ce qu'il dit est-il aneÂanti de geÂneÂration en une lecËon aÁ ne pas oublier geÂneÂration ? 1 Poe Áme. D'Asaph. Dieu a-t-il oublie de faire graÃce ? A-t-il, dans sa coleÁre, ferme sa compassion ? Pause. Mon peuple, preÃte l'oreille Áa ma loi ! Tendez l'oreille vers les paroles de ma bouche ! 2 J'ouvre la bouche pour un poe Áme, Je dis : Ce qui fait ma souffrance, c'est que la main droite du TreÁs-Haut n'est plus la j'annonce les Âenigmes du temps jadis. 3 Ce que nous avons entendu, ce que nous meÃme... Je rappellerai les actions du SEIGNEUR (Yah) ; connaissons, je me souviendrai des actes Âetonnants que tu as ce que nos peÁres nous ont raconteÂ, 4 nous ne le cacherons pas Á accomplis au temps jadis. a leurs fils,

13

2

14

Je redirai toute ton action ; je meÂditerai tes hauts faits.

13 14

 tonnants : GNEUR (Yah) : cf. 68.5n ; 104.35n ; Ex 15.2n. Ð actes e d'apreÁs plusieurs mss heÂbreux et des versions anciennes ; le texte heÂbreu traditionnel a le singulier ; cf. v. 15. Je redirai 1.2n ; cf. v. 12. Ð ton action ou tes actions, d'apreÁs plusieurs mss heÂbreux et des versions anciennes. ton chemin : cf. Es 55.8ss. Ð n'est que saintete : litt. (est) dans la saintete ; Vg a compris dans le sanctuaire ; cf. 71.22+. Ð quel dieu est grand 48.2+ ; cf. 35.10+ ; 86.10 ; 2S 7.21s ; dieu traduit ici l'heÂbreu 'el, cf. Gn 21.33n, Dieu 'Elohim, Gn 1.1n. des choses eÂtonnantes v. 12n ; cf. 72.18. Cf. Dt 9.29. Ð reÂdemption ou deÂlivrance, 19.15+. Ð Jacob / Joseph 81.5s ; cf. Ex 1.1ss. Cf. 18.8ss ; 74.13+ss ; 114.3,5 ; Ex 14±15 ; Es 51.10 ; Jb 38.8-11. Cf. 29.1-11. Cf. Ex 19.16 ; He 12.26. Ð dans le tourbillon Es 5.28 ; Ez 10.2,6,13. Ð les eÂclairs... 97.4. Ex 15.8 ; Es 43.16 ; 63.12s ; Mt 14.25// ; Rm 11.33. comme un troupeau 74.1n ; 78.52 ; 80.2 ; Es 40.11 ; 63.11 ; Jn 10.1ss. Ð par l'intermeÂdiaire : litt. par la main ; cf. Nb 4.37 ; 9.23. Ð de MoõÈse 103.7 ; 1S 12.6 ; 1R 8.53. Ð et d'Aaron 99.6 ; Ex 4.1416 ; 7.1 ; Jos 24.5 ; 1S 12.8 ; Mi 6.4. $

$

15 16 17 18 19 20 21

$

78

1 D'Asaph 73.1+. Ð Mon peuple, preÃte l'oreille... : cf. 49.1-5 ; 50.7 ; 81.9 ; Dt 4.1 ; 32.1 ; Es 28.23 ; 51.4 ; Pr 22.17. Ð ma loi : autre traduction mon enseignement (heÂbreu tora) ; de meÃme au v. 5 ; cf. 89.31 ; Es 51.7 ; Jr 9.12 ; 16.11 ; 31.33 ; Os 8.1 ; voir aussi Pr 1.8n ; 3.1 ; 4.2 etc. Â breu signifie eÂga2 pour un poeÁme : cf. 49.5 ; Nb 23.7n ; le terme he lement proverbe, fable (69.12 ; Ez 14.8n). LXX en (ou par des) paraboles, Mt 13.35. Ð j'annonce ou j'eÂnonce, litt. je fais jaillir ; cf. 19.3n. 3 V. 5 ; 44.2 ; cf. Jb 15.17s. Â4 nous dirons et nous raconterons traduisent un seul verbe he breu ; 9.2+ ; 75.2. Ð aÁ la geÂneÂration future 22.31 ; 48.14 ; 102.19. Ð les choses eÂtonnantes v. 11,32 ; cf. Ex 15.11. $

$


PSAUMES 78

5

6

7

8

9 10 11 12 13 14 15

16

17

18

5

mais nous dirons Áa la geÂneÂration future les louanges du SEIGNEUR, nous raconterons sa puissance et les choses Âetonnantes qu'il a faites. Il a dresse un teÂmoignage en Jacob, il a mis une loi en IsraeÈl, qu'il a ordonne Áa nos peÁres de faire connaõÃtre Áa leurs fils pour que la geÂneÂration future sache ; des fils naõÃtront, ils se leÁveront et le raconteront Áa leurs fils. Ils fonderont en Dieu leur assurance, ils n'oublieront pas les actions de Dieu, ils garderont ses commandements ; ils ne seront pas comme leurs peÁres, une geÂneÂration indocile et rebelle, une geÂneÂration dont le cúur n'est pas ferme Ãr Áa l'eÂgard de Dieu. et dont l'esprit n'est pas su Les fils d'EphraõÈm, armeÂs et tirant Áa l'arc, tourneÁrent le dos au jour du combat. Ils ne gardeÁrent pas l'alliance de Dieu et refuseÁrent de suivre sa loi. Ils oublieÁrent ses hauts faits, les choses Âetonnantes qu'il leur avait fait voir. Devant leurs peÁres il avait fait une chose Âetonnante, en Egypte, au pays de TsoaÃn. Il fendit la mer et les fit traverser, il dressa les eaux en une masse. Il les conduisit le jour par la nueÂe, et toute la nuit Áa la lumieÁre d'un feu. Il fendit des rochers dans le deÂsert et leur donna Áa boire de l'eau en abondance, comme celle des abõÃmes ; du roc il fit sortir des ruissellements, il fit descendre de l'eau comme des fleuves. Mais ils continueÁrent Áa peÂcher contre lui, Áa se rebeller contre le TreÁs-Haut sur la terre desseÂcheÂe. Ils provoqueÁrent Dieu dans leur cúur, dresse : autre traduction susciteÂ. Ð teÂmoignage v. 56n. Ð loi : cf. v. 1n ; Dt 32.46. Ð Jacob / IsraeÈl 14.7+. Ð de faire connaõÃtre aÁ leurs fils : cf. Ex 10.2 ; 12.26s ; 13.14 ; Dt 4.9 ; 6.7,20-25. Jl 1.3. Cf. 9.11+ ; 40.5 ; 2R 18.5 ; Es 30.15 ; Pr 22.19. Ð Ils fonderont... : autre traduction ils mettront en Dieu leur confiance ; sur ce dernier terme, voir 49.14n. Ð ils n'oublieront pas : cf. v. 42 ; 77.12 ; 103.2 ; 106.13. Ð actions 77.12n. Ð de Dieu : heÂbreu 'El, de meÃme aux v. 8,18s (Dieu pourrait-il...), 34s (le Dieu TreÁs-Haut), 41 ; cf. Gn 21.33n. Ð garderont ses commandements 119.115. comme leurs peÁres 106.6. Ð geÂneÂration indocile et rebelle : cf. Ex 32.9 ; 33.3,5 ; 34.9 ; Dt 9.6,13 ; 21.18,20 ; 31.27 ; 32.5 ; Za 1.4 ; Ac 2.40. Ð pas suÃr (ou digne de confiance, fideÁle) : cf. v. 37. Ð aÁ l'eÂgard de Dieu : litt. avec Dieu ou, selon d'autres mss, envers Dieu (heÂbreu 'El, v. 7+). Texte obscur ; cf. v. 67. Voir alliance . V. 43. Ð une chose eÂtonnante 77.12n. Ð TsoaÃn ou Tanis en Egypte ; cf. Nb 13.22n ; Es 19.11n. Certains interpreÁtent ici le terme correspondant aÁ pays (habituellement traduit par champ ou campagne) dans le sens plus preÂcis de mareÂcage, comme une reÂfeÂrence au lac Menzaleh, tout preÁs de Tanis, que plusieurs ont voulu identifier aÁ la mer des Joncs de l'Exode. 33.7 ; 106.9 ; 136.13-15 ; Ex 14.16,21s ; Jos 4.23 ; Es 63.12. 105.39 ; Ex 13.21 ; 14.20,24 ; Nb 9.15-22 ; Dt 1.33 ; Es 4.5. Ex 17.6 ; Nb 20.11 ; 1Co 10.4. Ð de l'eau... : litt. comme (ou dans, aÁ, selon certains mss) des abõÃmes, en abondance ; cf. Gn 1.2n. V. 20 ; 105.41 ; 114.8 ; Es 43.20 ; 48.21 ; Ne 9.15. V. 40,56 ; Dt 9.7. Ð Voir peÂche .

19

20

21

22

23 24

25 26 27

28 29 30 31

32 33 34

18

$

6 7

8

9 10 12

13 14 15 16 17

$

20 21 22 23 24 25

en demandant Áa manger selon leur deÂsir. Ils parleÁrent contre Dieu, ils dirent : Dieu pourrait-il dresser une table dans le deÂsert ? Il a frappe le rocher, l'eau a couleÂ, et des torrents se sont reÂpandus ; pourra-t-il aussi donner du pain ou fournir de la viande Áa son peuple ? Le SEIGNEUR entendit, et il s'emporta ; un feu s'alluma contre Jacob, et la coleÁre s'eÂleva contre IsraeÈl, parce qu'ils n'avaient pas mis leur foi en Dieu, parce qu'ils n'avaient pas mis leur confiance en son salut. Il donna des ordres aux nuages d'en haut, il ouvrit les portes du ciel ; il fit pleuvoir sur eux la manne pour qu'ils mangent, il leur donna le ble du ciel. Chacun eut Áa manger du pain des indomptables, il leur envoya du pain Áa satieÂteÂ. Dans le ciel il fit se lever le vent d'est, par sa puissance il amena le vent du sud : il fit pleuvoir sur eux de la viande comme de la poussieÁre, des oiseaux comme le sable des mers qu'il fit tomber au milieu de leur camp, tout autour de leurs demeures. Ils mangeÁrent, ils furent tout Áa fait rassasieÂs : il leur avait apporte ce qu'ils deÂsiraient. Ils n'avaient pas satisfait leur deÂsir, ils avaient encore la bouche pleine, lorsque la coleÁre de Dieu s'eÂleva contre eux ; il tua les plus vigoureux, il abattit les jeunes gens d'IsraeÈl. Malgre tout cela, ils peÂcheÁrent encore et ne mirent pas leur foi dans ses actes Âetonnants. Il mit fin Áa leurs jours dans la futiliteÂ, Áa leurs anneÂes dans l'eÂpouvante. Quand il allait les tuer, ils le cherchaient, Ils provoqueÁrent Dieu (v. 7+) ou ils mirent Dieu aÁ l'eÂpreuve ; cf. v. 41,56 ; 95.8s ; 106.14 ; Ex 17.2,7n ; Nb 11.4ss ; Dt 6.16 ; 1Co 10.9 ; He 3.9. Ð en demandant aÁ manger 105.40 ; 106.15 ; Ex 16.2-36. Ð selon leur deÂsir : autre traduction possible pour leur vie (6.4n). V. 16. Ð des torrents ou des oueds ; cf. 83.10 ; Gn 26.17n ; Jb 6.15n. V. 59 ; Nb 11.1. Cf. He 3.19. les portes du ciel : cf. Gn 7.11 ; 28.17 ; Ap 4.1. Ex 16.4,13-16 ; Nb 11.7-9 ; Dt 8.3 ; Ne 9.15 ; Jn 6.31 ; Ap 2.17. Chacun... : on pourrait comprendre l'homme mangea le pain des dieux ; la tradition juive et des versions anciennes ont interpreÂte le pain des anges ; cf. 103.20 ; 105.40 ; 1Co 10.3 ; Sagesse 16.20 : « Tu as distribue aÁ ton peuple une nourriture d'anges, tu lui as procure du ciel, sans effort de sa part, un pain tout preÂpareÂ, ayant la capacite de toute saveur et adapte aÁ tous les gouÃts. » Sur le terme traduit par indomptables (cf. 22.13n), voir Gn 49.24n ; Es 10.13n. il fit se lever : litt. il leva, ce que certains comprennent aÁ l'oppose : il deÂtourna le vent d'est ; cf. Ex 10.13. Ex 16.13 ; cf. Nb 11.31ss. leur camp / leurs demeures : litt. son camp / ses demeures. Ils n'avaient pas satisfait... : autre traduction ils n'eÂtaient pas encore deÂgouÃteÂs de leur deÂsir (ou de l'objet de leur deÂsir) ; cf. Nb 11.33-34n. 1Co 10.5. 106.7 ; Nb 14.11. Cf. Nb 14.22s. Ð dans (ou par) la futilite : cf. Ec 1.2n. il allait les tuer ou il les tuait ; cf. Jg 2.10ss ; Es 26.16. $

$

$

743

26 27 28 30

31 32 33 34


744

35 36 37

38

39

40

41 42 43 44 45

46 47 48 49

35

36 37 38 39

PSAUMES 78

ils revenaient et recherchaient Dieu ; ils se souvenaient que Dieu Âetait leur rocher, que le Dieu TreÁs-Haut Âetait leur reÂdempteur. Mais ils voulaient le duper par leur bouche et ils lui mentaient avec leur langue ; leur cúur n'eÂtait pas fermement avec lui, Ãrement Âetablis dans son et ils n'eÂtaient pas su alliance. Mais lui, qui est compatissant, faisait l'expiation de la faute et ne deÂtruisait pas ; souvent il retint sa coleÁre, il n'eÂveilla pas toute sa fureur. Il se souvenait qu'ils n'eÂtaient que chair, un souffle qui s'en va et ne revient pas. Que de fois ils se rebelleÁrent contre lui dans le deÂsert ! Que de fois ils l'attristeÁrent sur la terre aride ! Ils recommenceÁrent Áa provoquer Dieu, Áa offenser le Saint d'IsraeÈl. Ils ne se souvinrent pas de sa puissance, Á il les avait libeÂreÂs de l'adversaire, ni du jour ou ni des signes qu'il avait fait paraõÃtre en Egypte, ni de ses prodiges au pays de TsoaÃn. Il changea en sang les bras de leur Nil, ainsi que leurs ruisseaux Ð ils ne purent y boire. Il envoya contre eux des mouches venimeuses qui les deÂvoreÁrent et des grenouilles qui les deÂtruisirent. Il livra leurs reÂcoltes aux criquets, le produit de leur travail aux sauterelles. Il tua leurs vignes par la greÃle et leurs sycomores par la geleÂe. Il livra leur beÂtail Áa la greÃle et leurs troupeaux Áa la foudre. Il lancËa contre eux sa coleÁre ardente, fureur, rage et deÂtresse,

leur rocher 18.3+. Ð leur reÂdempteur : cf. 19.15+ ; Es 41.14+ ; Rt 2.20n. Ð La fin de ce v. marque le milieu des Psaumes, d'apreÁs le nombre des versets (cf. 80.14n). duper ou seÂduire. Ð leur bouche : cf. Es 29.13 ; Mt 15.8. leur cúur ... : cf. Ac 8.21. Ð suÃrement eÂtablis ou fideÁles, dignes de confiance : cf. v. 8 ; 89.29. Cf. Ex 34.6 ; Nb 14.18 ; Dt 4.31. Ð faisait l'expiation 65.4n ; 79.9 ; 103.3 ; 1R 8.50 ; Lc 18.13. Cf. 39.6 ; 103.14-16 ; 144.4 ; Gn 6.3 ; Es 40.6-8 ; Jb 7.7. Ð souffle : le mot heÂbreu peut aussi eÃtre traduit par esprit . V. 17+. provoquer Dieu v. 18n. Ð Saint d'IsraeÈl 71.22+. Ils ne se souvinrent pas : cf. v. 39 ; 106.7,13,21 ; 2Ch 24.22. Ð sa puissance : litt. sa main. Ð de l'adversaire : autre traduction possible de la deÂtresse ; meÃme mot v. 61. signes 105.27 ; Ex 7.3ss. Ð Egypte / TsoaÃn v. 12n ; cf. 106.21s. Cf. 105.28-35. Ð en sang les bras de leur Nil (litt. leurs fleuves) : cf. Ex 7.19nss ; Ap 16.4. 105.30s. Ð contre eux : autre traduction parmi eux. Ð mouches venimeuses Ex 8.17nss. Ð grenouilles Ex 8.2ss ; cf. Ap 16.13. criquets (heÂbreu hasil ) / sauterelles (heÂbreu 'arbeÂ) : cf. 105.34 ; Ex 10.4ss ; Ap 9.3-11 ; sur l'identification (incertaine) de ces insectes, cf. Jl 1.4n. Ð le produit de leur travail : litt. leur fatigue ; cf. 109.11 ; 128.2. la greÃle : cf. 105.32 ; Ex 9.18ss ; Ap 8.7 ; 16.21. Ð la geleÂe : ce mot n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction, incertaine, s'inspire de LXX ; autres versions anciennes le ver, les greÃlons, les criquets. Ex 9.25. Ð livra v. 50,62 ; 31.9+. Ð aÁ la foudre : traduction incertaine ; on a aussi compris aux fieÁvres (cf. Dt 32.24 ; Ha 3.5) ; versions anciennes au feu, aÁ la peste, aux oiseaux ; cf. Ex 9.9ss. 88.17. Ð messagers (ou anges ) de malheurs : cf. Ex 12.23 ; Jb 10.17. Il donna libre cours : cf. 58.3n. Ð aÁ la peste Ex 9.3-6. $

$

50

51 52 53

54

55

56

57 58 59 60 61 62 63 64

51

52

$

53 54

$

40 41 42

43 44 45 46

47

48

49 50

$

$

55

56 57

58 59 60

61 62 63 64

une mission de messagers de malheurs. Il donna libre cours Áa sa coleÁre, il ne leur Âepargna pas la mort, il livra leur vie Áa la peste. Il frappa tout premier-ne en Egypte, les preÂmices de la vigueur sous les tentes de Cham. Il fit partir son peuple comme du petit beÂtail, il les conduisit comme un troupeau dans le deÂsert. Il les dirigea en toute seÂcuriteÂ, ils n'eurent aucune frayeur, et la mer recouvrit leurs ennemis. Il les amena vers son territoire sacreÂ, vers cette montagne que sa main droite avait acquise. Il chassa des nations devant eux, leur attribua un patrimoine au cordeau et fit demeurer dans leurs tentes les tribus d'IsraeÈl. Mais ils provoqueÁrent le Dieu TreÁs-Haut, se rebelleÁrent contre lui et ne prirent pas garde Áa ses preÂceptes. Ils se deÂrobeÁrent et trahirent, comme leurs peÁres, ils deÂvieÁrent comme un arc fausseÂ. Ils le contrarieÁrent par leurs hauts lieux, ils provoqueÁrent sa jalousie par leurs statues. Dieu entendit, et il s'emporta ; il rejeta compleÁtement IsraeÈl. Il deÂlaissa la demeure de Silo, Á il demeurait parmi les humains ; la tente ou il livra sa puissance Áa la captivite et sa splendeur Áa l'adversaire. Il livra son peuple Áa l'eÂpeÂe et s'emporta contre son patrimoine. Un feu deÂvora ses jeunes gens, et ses jeunes filles ne recËurent pas d'hommages ; ses preÃtres tombeÁrent par l'eÂpeÂe, et ses veuves ne pleureÁrent pas.

premier-ne / preÂmices... 105.36 ; 135.8 ; 136.10 ; cf. Ex 11.4ss ; 12.29ss ; voir aussi Gn 49.3 ; Sagesse 18.12 : « Leur descendance la plus preÂcieuse avait eÂte aneÂantie en un instant. » Ð Egypte / Cham : cf. 105.23,27 ; 106.21s ; Gn 10.6. comme du petit beÂtail ou comme un troupeau ; cf. 74.1n ; 77.21 ; 80.2. Ð dans le deÂsert 68.8 ; 136.16 ; cf. 23.2ss ; Ex 13.18 ; Dt 29.4 ; Jos 24.7 ; Jr 2.6 ; 31.2 ; Ez 20.10 ; Ne 9.19,21. V. 12ss ; cf. 106.11 ; Ex 14.27s ; 15.10. vers (ou dans) son territoire sacre ou vers le territoire de son sanctuaire ; cf. Ex 15.17 ; Es 56.7. Ð acquise ou produite ; sur le verbe correspondant, cf. 74.2n ; 139.13n ; Gn 4.1n ; 14.19n ; Pr 8.22. chassa des nations 105.44 ; 135.10-12 ; 136.17-21 ; Dt 4.38 ; Ac 13.19. Ð leur attribua : litt. fit tomber pour eux, c.-aÁ-d. leur deÂsigna par le sort ; cf. Nb 26.55s ; Jos 23.4n. Ð au cordeau 16.6. V. 18n,40s. Ð preÂceptes ou teÂmoignages, meÃme terme v. 5. Dt 32.15 ; Jg 2.13. Ð Ils se deÂrobeÁrent : cf. 53.4. Ð deÂvieÁrent : autre traduction se retourneÁrent. Ð un arc fausse : autre traduction un arc trompeur ; cf. Os 7.16. 106.36-39. Ð ils provoqueÁrent sa jalousie Dt 32.16. V. 21 ; cf. 60.3,12 ; 106.29 ; Dt 32.19. Ð il rejeta compleÁtement : autre traduction il eut un grand meÂpris pour IsraeÈl ; cf. v. 67 ; 53.6n. Silo Jos 18.1 ; 1S 4 ; cf. Jr 7.12n. Ð ouÁ il demeurait, en modifiant leÂgeÁrement la vocalisation traditionnelle d'apreÁs des versions anciennes ; le texte heÂbreu traditionnel porte il faisait demeurer, ce qui pourrait signifier la tente qu'il avait dresseÂe ; cf. 15.1. Ð parmi les humains : certains comprennent aÁ Adam ; cf. Os 6.7n ; voir aussi Ap 21.3. sa puissance / sa splendeur : il s'agit probablement du coffre ou arche de l'alliance ; cf. 96.6 ; 1S 4±6. Ð l'adversaire : cf. v. 42n. 106.40 ; Jr 12.7. ses jeunes filles : litt. ses vierges. Ð ne recËurent pas d'hommages : litt. ne furent pas loueÂes. ses veuves... Jb 27.15.


PSAUMES 78±79 65

66

67 68 69 70 71

72

79 1

2

3

4

65

Le Seigneur s'eÂveilla comme quelqu'un qui a dormi, comme un heÂros rendu triomphant par le vin. Il frappa les arrieÁres de ses adversaires, il les couvrit de deÂshonneur pour toujours.

5

6

Cependant il rejeta la tente de Joseph, il ne choisit pas la tribu d'EphraõÈm. Il choisit la tribu de Juda, le mont Sion qu'il aimait. Il baÃtit son sanctuaire comme les lieux ÂeleveÂs, comme la terre qu'il fonde pour toujours. Il choisit David, son serviteur ; il le prit dans les bergeries ; il le prit derrieÁre les brebis qui allaitent, pour lui faire paõÃtre Jacob, son peuple, et IsraeÈl, son patrimoine. Et David les fit paõÃtre avec un cúur inteÁgre et il les conduisit avec des mains habiles.

7 8

9

10

Nous sommes bien affaiblis : secours-nous ! Psaume. D'Asaph. O Dieu, les nations ont envahi ton patrimoine, elles ont rendu impur ton temple sacreÂ, elles ont fait de JeÂrusalem un monceau de pierres. Elles ont livre les cadavres de tes serviteurs en paÃture aux oiseaux du ciel, la chair de tes fideÁles aux animaux de la terre ; elles ont reÂpandu leur sang comme de l'eau aux alentours de JeÂrusalem, et il n'y avait personne pour les ensevelir. Nous sommes exposeÂs aux outrages de nos voisins, aux moqueries, aux railleries de ceux qui nous entourent.

un heÂros : autre traduction un vaillant guerrier. Ð rendu triomphant par le vin : traduction incertaine ; quelques-uns modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire, avec Tg , deÂgrise de son vin ; cf. 35.23+ ; voir aussi 1R 18.27. Cf. 1S 5.6ss. Ð Il frappa les arrieÁres... : autre traduction ses coups firent reculer ses adversaires. il rejeta : autre traduction il eut du meÂpris pour ; cf. v. 59. Ð Joseph / EphraõÈm : cf. Gn 48.1-20 ; voir aussi Os 4.17n. Cf. 87.2 ; 132.13ss. Ð mont Sion 2.6+. comme les lieux eÂleveÂs : traduction incertaine ; une modification du texte heÂbreu traditionnel permettrait de lire dans les hauteurs, comme en 148.1 ; plusieurs versions anciennes ont traduit comme les licornes ; voir aussi 48.3+. Ð comme la terre : plusieurs mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu sur la terre. choisit 89.21 ; cf. 1S 13.14 ; 1R 8.16 ; 1Ch 28.4 ; 2Ch 6.6. Ð dans les bergeries : cf. 1S 16.11ss ; 2S 7.8 ; Am 7.15. Cf. Ez 34.23 ; Mi 7.14 ; Jn 21.16. Ð les brebis : sous-entendu dans le texte. David... : litt. il les fit paõÃtre.

11

12

13

$

66 67 68 69

70 71 72

79

D'Asaph 73.1+. Ð les nations (ou les non-Juifs , les paõÈens) ont envahi... Lm 1.10. Ð ton patrimoine 74.2. Ð rendu impur ton temple sacre 74.3+ss ; 2R 25.9ss ; cf. Ap 11.2 ; voir pur ; voir aussi 2 MaccabeÂes 6.2ss : « (Antiochos IV envoya un repreÂsentant) pour profaner le temple de JeÂrusalem et le deÂdier aÁ Zeus Olympien... Le temple eÂtait... rempli de deÂbauches et d'orgies : des paõÈens se divertissaient avec des courtisanes, avaient commerce avec des femmes dans les parvis sacreÂs et y apportaient des choses deÂfendues. L'autel eÂtait couvert des victimes impures, interdites par les lois. » Ð de JeÂrusalem... : cf. Jr 9.11. 2 Dt 28.26 ; Jr 7.33 ; 14.16 ; 19.7 ; 36.30 ; Ap 11.9 ; cf. 1 MaccabeÂes 7.16s : « Il (l'apostat Alkime, nomme grand preÃtre par DeÂmeÂtrios Ier, successeur d'Antiochos V sur le troÃne de Syrie) fit ap-

3 4 5 6 7

8

9

$

Jusqu'aÁ quand, SEIGNEUR, seras-tu sans cesse en coleÁre, jusqu'aÁ quand ta passion jalouse s'embrasera-t-elle comme un feu ? ReÂpands ta fureur sur les nations qui ne te connaissent pas, et sur les royaumes qui n'invoquent pas ton nom ! Car on a deÂvore Jacob et deÂvaste son domaine. Ne te souviens plus de nos fautes passeÂes ! Que ta compassion vienne vite au-devant de nous ! Car nous sommes bien affaiblis. Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de ton nom ! DeÂlivre-nous et fais l'expiation sur nos peÂcheÂs, Áa cause de ton nom ! Pourquoi les nations diraient-elles : Á est leur Dieu ? Ou Qu'elle soit connue parmi les nations, sous nos yeux, la vengeance du sang de tes serviteurs, qui a Âete reÂpandu ! Que les soupirs du prisonnier parviennent jusque devant toi ! Par ton grand bras, preÂserve ceux qui sont en danger de mort ! Rends directement Áa nos voisins les outrages qu'ils t'ont faits, rends-les-leur sept fois, Seigneur ! Quant Áa nous, ton peuple, le troupeau que tu fais paõÃtre, nous te ceÂleÂbrerons toujours ; de geÂneÂration en geÂneÂration nous dirons ta louange.

preÂhender soixante d'entre eux (les hasidim ou fideÁles) et les fit peÂrir en un seul jour, selon qu'il est eÂcrit : La chair de tes saints et leur sang, ils ont reÂpandu autour de JeÂrusalem, et il n'y avait personne pour les ensevelir. » leur sang comme de l'eau : cf. Dt 15.23 ; Ap 16.6. 44.14+ ; 80.7 ; 89.42 ; Lm 2.15. 89.47 ; cf. 44.24ss ; 85.6. Ð Jusqu'aÁ quand 6.4+. Ð sans cesse 74.1+. Cf. 69.25 ; Jr 10.25 ; Za 1.15. Ð qui ne te connaissent pas : cf. 1Th 4.5. Ð les royaumes Jr 1.15. on a deÂvore : autre traduction il a deÂvore ; plusieurs mss heÂbreux et des versions anciennes portent ils ont deÂvore ; cf. Es 1.7. Ð Jacob 14.7+. Ð deÂvaste : litt. ils ont deÂvaste ; meÃme expression en Jr 10.25. Litt. ne rappelle pas pour nous les fautes premieÁres, ce qui peut aussi signifier : ne nous fais pas payer les fautes de nos anceÃtres ; cf. 25.7 ; Es 64.8. Ð vite 31.3+. Ð affaiblis 142.7. 25.11+ ; 78.38 ; Jr 33.8s ; cf. Lc 18.13. Ð fais l'expiation sur ou efface, 65.4n. Ð aÁ cause de ton nom 25.11 ; 31.4 ; 109.21. OuÁ est leur Dieu 42.4+ ; 115.2 ; Jl 2.17. Ð la vengeance (18.48+) du sang v. 3 ; cf. Nb 35.9ss ; Dt 32.43 ; Ap 6.10 ; 19.2. parviennent jusque devant toi : cf. 88.3 ; 102.2. Ð preÂserve : litt. fais rester ; d'apreÁs Syr , certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire relaÃche. Ð ceux qui sont en danger de mort : litt. les fils de la mort ; cf. 102.21. 89.51. Ð directement : litt. dans leur sein, c.-aÁ-d. dans le pli du veÃtement, laÁ ouÁ l'on amasse ce qu'on va emporter, notamment le salaire (approximativement, donc : dans leur poche, dans leur musette) ; Es 65.6ns. Ð sept fois : cf. Gn 4.15,24 ; Lv 26.18,21,24 ; Siracide 40.8 : « Pour tout eÃtre de chair, de l'homme aÁ la beÃte, mais pour les peÂcheurs sept fois plus : mort, sang, discorde, eÂpeÂe, calamiteÂs, famine, destruction, fleÂau. » peuple / troupeau 74.1+ ; 95.7 ; 100.3. $

$

10

$

1

745

$

11

$

$

$

$

12

$

13


746

80 1 2

3

4 5

6 7

8

9 10 11 12

80

PSAUMES 80±81

PreÃte l'oreille, berger d'IsraeÈl ! Du chef de chúur. Sur « Les lis ». TeÂmoignage. D'Asaph. Psaume. PreÃte l'oreille, berger d'IsraeÈl, toi qui conduis Joseph comme un troupeau ! Toi qui es assis sur les keroubim, parais dans ta splendeur ! Devant EphraõÈm, Benjamin et ManasseÂ, Âeveille ta force, mets-toi en marche pour notre salut ! O Dieu, rameÁne-nous ! Fais briller ta face, que nous soyons sauveÂs ! SEIGNEUR Dieu des ArmeÂes, jusqu'aÁ quand t'irriteras-tu contre la prieÁre de ton peuple ? Tu les nourris d'un pain de larmes, tu leur fais boire des larmes Áa pleine mesure. Tu fais de nous un objet de discorde pour nos voisins, et nos ennemis se moquent de nous. Dieu des ArmeÂes, rameÁne-nous ! Fais briller ta face, que nous soyons sauveÂs ! Tu avais arrache de l'Egypte une vigne ; tu as chasse des nations et tu l'as planteÂe. Tu as fait place nette devant elle : elle a enfonce ses racines et rempli le pays ; les montagnes Âetaient couvertes de son ombre, et sa ramure Âetait comme des ceÁdres de Dieu ; elle Âetendait ses rameaux jusqu'aÁ la mer, et ses rejetons jusqu'au Fleuve.

 moignage : cf. 45.1n (ici la preÂposition traduite par sur 1 lis / Te est diffeÂrente ; elle signifie le plus souvent vers) ; 60.1n. Ð D'Asaph 73.1+. Ð LXX ajoute au sujet de l'Assyrien ; cf. 1R 22.29ss ; 2R 15.19,29. berger d'IsraeÈl 23.1+ ; 78.52 ; 121.4 ; Gn 48.15 ; 49.24 ; cf. Jn 10.4. Ð Joseph : cf. v. 3n ; 77.16 ; 81.6+. Ð comme un troupeau 77.21+. Ð sur les keroubim : cf. 18.11n ; 68.5n ; 99.1 ; 1S 4.4 ; 2S 6.2 ; 2R 19.15 ; Es 37.16 ; Jr 3.16ss. Ð parais dans ta splendeur 50.2n. EphraõÈm et Manasse sont preÂsenteÂs comme fils de Joseph (v. 2 ; cf. Gn 41.50-52 ; 48.1ss) et Benjamin comme son seul freÁre aÁ part entieÁre, fils de la meÃme meÁre, Rachel (Gn 30.22-24 ; 35.16ss ; 49.23ss). Il s'agit donc ici de trois tribus eÂtroitement lieÂes. Ð eÂveille... 35.23+. V. 8,20. Ð rameÁne-nous ! 85.5n ; Jr 31.18. Ð Fais briller ta face... : cf. 4.7+ ; 31.17+ ; Nb 6.25. jusqu'aÁ quand 6.4+. Ð t'irriteras-tu : litt. fumeras-tu ; cf. 74.1. Ð contre la prieÁre... : autre traduction alors que ton peuple prie. pain de larmes 42.4 ; 102.10. Ð aÁ pleine mesure : litt. aÁ la mesure d'un tiers (meÃme terme, de valeur incertaine, en Es 40.12) ; certains comprennent ici aÁ triple mesure. 31.12+ ; 79.4 ; Lc 23.35. Ð un objet de discorde : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire tu nous livres aux hochements de teÃte (moqueurs, ou horrifieÂs) de nos voisins. Ð de nous : d'apreÁs deux mss heÂbreux et plusieurs versions anciennes ; autre texte d'eux. V. 4+. une vigne Es 5.1+ ; Jr 2.21 ; Os 10.1 ; Mc 12.1ss// ; Lc 13.6 ; Jn 15.1. Ð tu as chasseÂ... 44.3+. Ð planteÂe Ex 15.17. devant elle : cf. Ex 13.21. Ð ses racines 2R 19.30 ; Es 27.6 ; 37.31. sa ramure : cf. Gn 49.22. Ð ceÁdres de Dieu (heÂbreu 'El, Gn 21.33n) : cf. 36.7 ; 104.16. la mer MeÂditerraneÂe, le Fleuve Euphrate. Sur l'eÂtendue attribueÂe au royaume de David et de Salomon, voir 72.8n. 89.41s ; Es 5.5ss ; Jr 12.7-13 ; Pr 24.31. foreÃt : dans les mss heÂbreux traditionnels, une lettre du mot correspondant est sureÂleveÂe ; elle pourrait marquer le milieu exact du psautier, d'apreÁs le nombre des lettres (cf. 78.35n). Certains y $

2

3

4 5 6

7

8 9 10 11 12 13 14

13 14 15

16 17 18 19 20

81 1 2 3 4 5 6

7

16

17

18 19

Pourquoi as-tu ouvert des breÁches dans ses cloÃtures, de sorte que tous les passants la grappillent ? Le sanglier de la foreÃt y fouille, et ce qui se meut dans les champs en fait sa paÃture. Dieu des ArmeÂes, reviens, s'il te plaõÃt ! Regarde du ciel et vois ! Interviens en faveur de cette vigne ! ProteÁge ce que ta main droite a planteÂ, et le fils que tu as toi-meÃme rendu fort ! Elle est incendieÂe, elle est coupeÂe ! Ils disparaissent, rabroueÂs par toi. Que ta main soit sur l'homme qui est Áa ta droite, sur l'eÃtre humain que tu as toi-meÃme rendu fort ! Nous ne nous deÂroberons plus Áa toi. Fais-nous revivre, et nous invoquerons ton nom. SEIGNEUR Dieu des ArmeÂes, rameÁne-nous ! Fais briller ta face, que nous soyons sauveÂs ! Si mon peuple m'eÂcoutait... Du chef de chúur. Sur la guittith. D'Asaph. Poussez des cris de joie vers Dieu, notre force ! Acclamez le Dieu de Jacob ! Entonnez la meÂlodie, faites reÂsonner le tambourin, la lyre douce et le luth ! Sonnez de la trompe Áa la nouvelle lune, Áa la pleine lune, au jour de notre feÃte ! Car c'est une prescription pour IsraeÈl, une reÁgle du Dieu de Jacob. C'est un teÂmoignage qu'il a place en Joseph, quand il sortit contre l'Egypte... J'entends un langage qui m'est inconnu : J'ai deÂcharge son Âepaule du fardeau, ses mains ont laÃche la corbeille.

voient une invitation aÁ lire le sanglier du Nil ; l'expression deÂsignerait alors l'Egypte. ProteÁge : traduction incertaine ; quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire le jardin (ou la tige, la souche) que ta main droite a planteÂ(e). Ð le fils... : litt. sur le fils..., comme au v. 18. Ð rendu fort : autre traduction fait grandir. Elle est incendieÂe... : certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire ils l'ont bruÃleÂe... ils l'ont coupeÂe, qu'ils peÂrissent... Au lieu de elle est coupeÂe on pourrait comprendre comme des ordures (homonymie). Ð rabroueÂs par toi : litt. par le rabrouement de ta face ; cf. 9.6+. l'homme qui est aÁ ta droite : cf. v. 16 ; 110.1. Ð l'eÃtre humain : litt. le fils d'homme ; cf. 8.5 ; Dn 7.13ss. Cf. Jos 24.16-18 ; 2R 23.3. Ð Nous ne nous deÂroberons... : cf. 53.4n ; autre traduction nous ne nous deÂtournerons plus de toi. Ð revivre ou vivre ; cf. 71.20 ; 85.7 ; Os 6.2. Ð nous invoquerons... : autre traduction ton nom sera invoqueÂ. V. 4+. $

20

81 2

3 4

5 6

guittith 8.1n ; 84.1. Ð D'Asaph 73.1+. cris de joie 32.11+. Ð notre force : on pourrait aussi traduire notre forteresse, 21.2 ; 59.18 ; cf. 27.1+. Ð Acclamez 27.6+ ; 47.2 ; 95.1ss. Ð Jacob 14.7+ ; 46.7 ; 75.10. Entonnez : litt. eÂlevez. Ð la meÂlodie : cf. 7.18n ; 98.5 ; 118.14n ; voir aussi 47.6-8 ; 92.2-4 ; 149.3 ; 150.3s. nouvelle lune Nb 10.10 ; 2R 4.23 ; Es 1.13 ; Os 2.13 ; Am 8.5. Ð pleine lune / feÃte : cf. Lv 23.24,34 ; Nb 29.1ss ; Dt 31.10 ; voir aussi Pr 7.20 ; certains mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu de nos feÃtes. Dt 33.10 ; cf. Ex 23.14 ; Lv 23.41ss ; voir aussi 2R 23.22 ; Ne 8.17. Joseph signifie sans doute ici IsraeÈl en Egypte ; cf. 77.16 ; 78.67 ; 80.2s ; 105.17. Ð il sortit contre : c.-aÁ-d. il (Dieu) partit en guerre contre ; LXX il (Joseph) sortit d'Egypte ; cf. Ex 20.2. Ð J'entends... : LXX il entendit un langage qui lui eÂtait inconnu ; cf. 62.12 ; 85.9 ; Nb 24.4,16 ; 1S 3.7 ; Es 5.9 ; 22.14 ; Jb 4.12-16. Ex 1.11-14 ; 3.8 ; 5.6-9 ; 6.6 ; cf. 1R 11.28 ; voir aussi Ps 55.23 ; Mt 11.29s ; 1P 5.7. Ð corbeille ou chaudron, cf. 2R 10.7n. 1

$

7


PSAUMES 81±83 8

9 10 11

Tu as crie dans la deÂtresse, et je t'ai deÂlivre ; je t'ai reÂpondu dans le secret du tonnerre ; je t'ai Âeprouve preÁs des eaux de Meriba. Pause. Ecoute, mon peuple, et je t'avertirai. IsraeÈl, si tu m'eÂcoutais ! Qu'il n'y ait pas chez toi d'autre dieu ! Ne te prosterne pas devant un dieu Âetranger ! Je suis le SEIGNEUR (YHWH), ton Dieu, celui qui t'a fait monter d'Egypte ; ouvre grand ta bouche, et je la remplirai.

5

6 7

8

747

Ils n'ont ni connaissance ni intelligence, ils marchent dans les teÂneÁbres ; toutes les fondations de la terre vacillent. J'avais dit : Vous Ãetes des dieux, vous Ãetes tous des fils du TreÁs-Haut. Cependant vous mourrez comme les humains, vous tomberez comme n'importe quel prince. Ã Dieu, juge la terre ! LeÁve-toi, o Car tu as toutes les nations pour patrimoine.

PrieÁre du peuple 83 Mais mon peuple ne m'a pas ÂecouteÂ, menace par ses voisins IsraeÈl n'a pas voulu de moi. 1 Chant. Psaume. D'Asaph. 13 Alors je les ai livre Âs Áa l'obstination de leur cúur : 2 O Dieu, ne sois pas silencieux ! ils ont suivi leurs propres conseils. 14 Oh ! si mon peuple m'e Âcoutait, Ne te tais pas, si IsraeÈl suivait mes voies ! ne reste pas tranquille, oà Dieu ! 15 En un instant j'humilierais leurs ennemis, 3 Car tes ennemis s'agitent, je tournerais ma main contre leurs adversaires ; ceux qui te deÂtestent leÁvent la teÃte. 16 ceux qui de 4 Avec ruse, ils montent contre ton peuple des projets Âtestent le SEIGNEUR le flatteraient, et leur temps serait fixe pour toujours ; secrets, 17 Dieu nourrirait Israe Èl du meilleur froment, ils tiennent conseil contre ceux que tu proteÁges. 5 Venez, disent-ils, faisons-les disparaõ Ãtre d'entre les et je le rassasierais du miel du rocher. nations, Dieu garant de la justice pour tous 82 qu'on ne se souvienne plus du nom d'IsraeÈl ! 1 Psaume. D'Asaph. 6 Ils tiennent conseil, d'un me Ãme cúur ; Dieu se tient dans l'assembleÂe divine ; il juge au milieu des dieux. ils concluent une alliance contre toi ; 2 Jusqu'a 7 les tentes d'Edom et les Ismae Á quand jugerez-vous avec injustice Âlites, et favoriserez-vous les meÂchants ? Pause. Moab et les Hagarites, 3 Faites droit au faible et Á 8 Gue Âbal, Ammon, Amalec, a l'orphelin, rendez justice au pauvre et au deÂsheÂriteÂ, les Philistins avec les habitants de Tyr ; 4 faites  9 l'Assyrie aussi se joint Á echapper le faible et le pauvre, a eux, deÂlivrez-les de la main des meÂchants. elle preÃte le bras aux fils de Loth. Pause. 12

8

9

10

11

12 13

Tu as crie (ou invoqueÂ) 4.2+ ; 34.5 ; 50.15 ; Ex 3.7 ; Jon 2.3. Ð secret du tonnerre 18.12-14 ; 29.3ss ; 77.19 ; 104.7 ; Ex 19.16 ; Es 29.6. Ð eÂprouve (autre traduction sondeÂ, cf. 7.10n)... Meriba 95.8s ; Ex 17 ; Nb 20 ; Dt 33.8. Ecoute... 50.7 ; 78.1 ; Dt 4.1 ; 5.1 ; 6.4. Ð et je t'avertirai : autres traductions possibles je t'en adjure ; et je teÂmoignerai contre toi (meÃme expression en 50.7) ; cf. Dt 31.28. Certains comprennent ce v. comme une conseÂquence du preÂceÂdent : Si tu m'eÂcoutais, il n'y aurait pas... tu ne te prosternerais pas... ; cf. Ex 20.3ss ; Dt 5.7ss ; Jos 24.23. Ð dieu : heÂbreu 'el, cf. Gn 21.33n. Ex 20.2 ; Dt 5.6. Ð monter d'Egypte Gn 12.10n. Ð ouvre grand (litt. eÂlargis) ta bouche... : cf. 119.131 ; Dt 18.18 ; Es 51.16 ; Jr 1.9 ; 15.16 ; Ez 3.3. pas eÂcoute Dt 1.43 ; Es 1.3 ; 66.4 ; Jr 7.26n ; So 3.2. livreÂs : cf. Jr 2.19 ; Ac 7.42 ; Rm 1.24,26. Ð l'obstination de leur cúur Dt 29.18 ; Jr 3.17+. 1R 11.38 ; Es 48.18s. le flatteraient : cf. 18.45 ; 66.3 ; Dt 33.29n. Ð leur temps : expression obscure ; certains y voient le temps du chaÃtiment des ennemis, d'autres celui du bonheur d'IsraeÈl ; d'apreÁs Syr , quelquesuns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire leur eÂpouvante. Dieu... : litt. il le nourrirait ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire je le nourrirais. Ð du meilleur froment : litt. de la graisse du bleÂ, de meÃme en 147.14. Ð je le rassasierais, d'apreÁs LXX et Syr ; texte heÂbreu traditionnel d'un rocher de miel je te rassasierais ; cf. Dt 32.13 ; Es 7.22.

3

$

4 5 6 7 8

83 2

$

14 16

3 4

$

17

82

D'Asaph 73.1+. Ð se tient : autre traduction se tient debout ; cf. Es 3.13. Ð l'assembleÂe divine : litt. la communaute d'El, nom qui, avant d'eÃtre applique au Dieu d'IsraeÈl, deÂsignait le dieu supreÃme du pantheÂon cananeÂen, qui preÂsidait l'assembleÂe des dieux : cf. 8.6n ; 29.1 ; 58.2n ; 86.8 ; 89.6-8 ; 95.3 ; 96.4 ; 97.7ss ; 103.19ss ; 135.5 ; Gn 21.33n ; Es 24.21 ; 41.21ss ; voir aussi Ex 4.16 ; 15.11 ; 1R 22.19ss ; Es 6.3 ; Jr 23.18 ; Jb 1.6ss ; 5.1 ; 15.15. Á quand 6.4+ ; cf. Ex 10.3 ; 16.28 ; Nb 14.11,27. Ð 2 Jusqu'a favoriserez-vous les meÂchants : litt. (re)leÁverez-vous la face des 1

meÂchants ; cf. Gn 4.7n ; Ml 1.8n ; voir aussi Lv 19.15,35 ; Dt 1.17 ; 10.17n ; Ez 22.27 ; Mi 3.1ss. Cf. Ex 22.21 ; 23.6 ; Dt 10.18 ; 24.17 ; 27.19 ; Es 1.17 ; Jr 5.28 ; 22.3 ; Jb 29.12s ; Pr 31.9. Ð Faites droit : c'est le meÃme verbe qui est rendu par juger aux v. 1s ; voir justice . Jr 21.12. ils marchent dans les teÂneÁbres Pr 2.13 ; 4.19 ; cf. Es 44.9,18. Ð les fondations... : cf. 11.3 ; 75.4 ; 96.10 ; Es 24.18. Jn 10.34. Ð Voir fils . 146.3 ; cf. Es 14.15 ; Ez 28.17 ; Dn 4.32. LeÁve-toi 3.8+. Ð tu as... : autre traduction tu auras un patrimoine dans toutes les nations ; cf. Dt 32.8. $

1 73.1+. 28.1 ; 35.22 ; 39.13 ; 44.24 ; 50.3 ; Es 64.11 ; cf. 62.6. Ð O Dieu / oà Dieu : heÂbreu 'Elohim / 'El ; cf. Gn 1.1n ; 21.33n. Ð silencieux 49.13n. tes ennemis Jg 5.31. Ð s'agitent 2.1+ss ; cf. 46.7ss ; Es 17.12 ; 29.8. Ð leÁvent la teÃte 110.7. 31.14 ; Jr 18.18. Ð projets secrets 25.14+ ; 64.3. Ð ceux que tu proteÁges : litt. ceux que tu caches ; LXX tes saints ; autres versions anciennes ton treÂsor ; cf. Ez 7.22. d'entre les nations : autre traduction en tant que nation. Ð Voir nom . Edom, au sud de la mer Morte (Gn 25.25n ; 27.39ns ; Nb 20.14ss). Ð IsmaeÂlites / Hagarites : tribus arabes (cf. Hagar, meÁre d'IsmaeÈl) Gn 16 ; 21 ; 25.12ss ; 1Ch 5.10,19ss ; 27.31. Ð Moab et Ammon (v. 8), aÁ l'est de la mer Morte et du Jourdain, sont les fils de Loth (v. 9 ; cf. Gn 19.30ss ; Dt 2.9,19). GueÂbal, sans doute au sud de la mer Morte, dans la reÂgion de PeÂtra. Ð Amalec, peuple nomade au sud d'IsraeÈl Gn 14.7n ; Ex 17.8s ; Dt 25.17ss ; Jg 6.3,33 ; 10.12 ; 1S 15.2. Ð Philistins et habitants de Tyr (= PheÂniciens), sur la coÃte meÂditerraneÂenne, au sud et au nord ; cf. Jos 13.2. l'Assyrie (heÂbreu 'ashour), en MeÂsopotamie du Nord, aÁ moins qu'il ne s'agisse ici du nom d'une tribu arabe (cf. Gn 25.3,18 ; 2S 2.9). Ð elle preÃte le bras : litt. ils ont eÂte le bras des fils de Loth (v. 7n) ; autre traduction elle preÃte main-forte. $

5

$

7

8

9


748 10 11 12 13

14

15 16 17 18

19

84 1 2 3

4

10 11 12 13 14 15 17 18 19

84 2 3

PSAUMES 83±85

Traite-les comme MadiaÃn, comme Sisera, comme YabõÃn Áa l'oued QishoÃn ! Ils ont Âete deÂtruits Áa EõÈn-Dor, ils sont devenus du fumier pour la terre. Traite leurs nobles comme Oreb et ZeÂeb, et tous leurs princes comme ZeÂbah et Tsalmounna, eux qui disaient : Prenons possession des domaines de Dieu ! Mon Dieu, rends-les semblables aux balles de chardons, au chaume qu'emporte le vent. Ãle la foreÃt, Comme le feu bru comme les flammes embrasent les montagnes, ainsi poursuis-les par ta tempeÃte, Âepouvante-les par ton ouragan ! Couvre leur face de meÂpris pour qu'ils cherchent ton nom, SEIGNEUR ! Qu'ils soient saisis de honte et d'eÂpouvante pour toujours, qu'ils rougissent et disparaissent ! Qu'on sache ainsi que, toi seul, dont le nom est le SEIGNEUR (YHWH), tu es le TreÁs-Haut sur toute la terre !

5

Heureux ceux qui habitent ta maison ! Ils te loueront encore.

6

Heureux les hommes dont la force est en toi ! Ils ont dans leur cúur des routes toutes traceÂes. Lorsqu'ils traversent la valleÂe du Baka, ils en font une oasis, et la pluie d'automne la couvre aussi de beÂneÂdictions. Leur vigueur ne cesse de croõÃtre, ils paraõÃtront devant Dieu Áa Sion. SEIGNEUR, Dieu des ArmeÂes, entends ma prieÁre ! PreÃte l'oreille, Dieu de Jacob ! Pause. Toi qui es notre bouclier, oà Dieu, vois ! Regarde le visage de l'homme qui a recËu ton onction !

7

8 9 10

11

12

5

Mieux vaut en effet un jour dans les cours de ton temple que mille ailleurs ; j'ai choisi de me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu, plutoÃt que de reÂsider sous les tentes de la meÂchanceteÂ. Car le SEIGNEUR Dieu est un soleil et un bouclier, le SEIGNEUR donne la graÃce et la gloire, il ne refuse aucun bien Áa ceux qui suivent la voie de l'inteÂgriteÂ. SEIGNEUR (YHWH) des ArmeÂes, heureux l'homme qui met sa confiance en toi !

Chant des peÁlerins arrivant aÁ JeÂrusalem Du chef de chúur. Sur la guittith. Des fils de CoreÂ. 13 Psaume. Comme elles sont cheÂries, tes demeures, Le SEIGNEUR 85 SEIGNEUR (YHWH) des ArmeÂes ! parle pour la paix Je m'eÂpuise Áa force de languir apreÁs les cours du 1 Du chef de chúur. Des fils de Core Â. Psaume. temple du SEIGNEUR, 2 Tu as  ete favorable Áa ton pays, SEIGNEUR ! mon cúur et ma chair crient vers le Dieu vivant. Tu as reÂtabli la situation de Jacob ; MeÃme le passereau trouve un gõÃte, 3 Tu as pardonne  la faute de ton peuple, Á elle deÂpose ses petits : et l'hirondelle un nid ou tu as couvert tous ses peÂcheÂs. Pause. tes autels, SEIGNEUR (YHWH) des ArmeÂes, 4 Tu as ramene  toute ta fureur, mon roi et mon Dieu ! MadiaÃn Jg 6±8 ; cf. Es 9.3. Ð Sisera... Jg 4±5 ; 1S 12.9. EõÈn-Dor : cf. Jg 7.1. Ð du fumier... Jr 8.2 ; 9.21. Jg 7.25 ; 8.3,5,21. eux qui disaient : autre traduction eux qui disent. balles de chardons Es 17.13n. Ð qu'emporte le vent : litt. en face du vent ; cf. 1.4+ ; Es 40.24 ; 41.2 ; Jr 13.24 ; Jb 13.25. les flammes embrasent : litt. la flamme embrase. Couvre : litt. remplis. Ð meÂpris ou ignominie Pr 3.35+. Ð qu'ils cherchent : cf. 9.11+. honte 6.11 ; 35.4 ; 40.15. Ð qu'ils... disparaissent 2.10-12. Qu'on sache... : cf. 46.11 ; 59.14n ; 68.5n ; Ex 7.5 ; 2R 19.19 ; Es 42.8 ; Jr 16.21 ; Ez 7.9 ; 39.22 ; Dn 4.29. Ð tu es le TreÁs-Haut... 97.9. guittith 8.1n ; 81.1. Ð fils de Core 42.1n. Cf. 8.2 ; Nb 24.5. Ð cheÂries : cf. 48.3 ; 76.2s ; 87.2 ; 122.1ss. Ð tes demeures 43.3+. 42.3. Ð Je m'eÂpuise 69.4n ; 119.81s. Ð les cours... : litt. les cours de YHWH, de meÃme au v. 11 ; cf. 65.5+. Ð mon cúur et ma chair : cf. 63.2n ; 1S 2.1. Ð le Dieu (heÂbreu 'El, Gn 21.33n) vivant : certains modifient treÁs leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire le Dieu de ma vie ; cf. 36.9 ; 42.3,9. un gõÃte : le mot heÂbreu est habituellement traduit par maison ; cf. Mt 8.20. Ð tes autels ou, selon un ms, preÁs de tes autels. Ð mon roi et mon Dieu 5.3+. Cf. 15.1ss ; 23.6n ; 24.3ss ; 27.5 ; 65.5 ; 101.7 ; 122.1 ; 135.2 ; 140.14 ; Ap 21.3. Ð encore : LXX pour toujours. Ils ont... : litt. des routes (meÃme terme en Es 40.3) dans leur cúur ; LXX a traduit des monteÂes, terme qui deÂsigne habituellement le peÁlerinage vers JeÂrusalem (120.1n) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire la confiance au cúur. Texte obscur. Ð la valleÂe du Baka (le meÃme mot est traduit par muÃrier en 2S 5.23ns, deÂsignant en tout cas un arbre poussant sur terrain sec) est sans doute proche de JeÂrusalem. Son nom $

1

8

9 10

rappelle le verbe habituellement traduit par pleurer, d'ouÁ la lecËon de quelques mss heÂbreux et de versions anciennes : valleÂe de larmes, valleÂe des pleurs. Ð une oasis : litt. une source ou un lieu de sources ; cf. 107.33 ; Es 35.6ss ; 41.18ss ; 43.19 ; 48.21. Ð la pluie d'automne : la premieÁre apreÁs la saison seÁche (cf. Jl 2.23 ; Za 14.16ss) ; des versions anciennes ont compris l'instructeur ou le maõÃtre (homonyme apparente aÁ tora, loi, enseignant). Leur vigueur... : litt. ils vont de force en force ; certains modifient la vocalisation traditionnelle pour lire de rempart en rempart ; cf. Es 40.31 ; voir aussi Jr 9.2. Ð ils paraõÃtront... : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre avec LXX le Dieu des dieux (leur) apparaõÃtra aÁ Sion ; cf. 42.3n ; voir aussi Ex 23.15n ; Es 1.12 ; Jr 7.10 ; Mi 6.6. 5.2s ; 39.13 ; 54.4 ; 65.3 ; 143.1 ; 1R 8.28. Toi qui... : autre traduction possible : oà Dieu, vois celui qui est notre bouclier (= notre roi = l'homme qui a recËu ton onction ; voir 2.2n ; 132.10) ; cf. v. 12 ; 47.10 ; 89.19 ; voir aussi 28.8s ; 61.7s ; 63.12 ; 1S 2.10. les cours de ton temple : litt. tes cours ; cf. v. 3n. Ð ailleurs : sous-entendu dans le texte. Ð j'ai choisi : certains modifient ici le texte heÂbreu traditionnel pour lire mieux vaut un jour... que mille chez moi, me tenir... plutoÃt que reÂsider... ; cf. 63.4 ; voir aussi Ac 3.2. bouclier : cf. v. 10 ; 3.4+. Ð Voir graÃce et gloire . 1.1+ ; 2.12 ; 4.6+ ; 145.5 ; Es 30.18 ; Jr 17.7 ; Pr 16.20. $

$

4

Pause.

11

12 13

$

$

$

$

6

7

85

84.1+. Tu as eÂte favorable ou tu as pris plaisir, 44.4 ; 77.8 ; 147.11 ; 149.4. Ð Tu as reÂtabli la situation 14.7n ; cf. 126.1-4 ; voir aussi Dt 30.3n ; Jr 29.14n ; Ez 39.25 ; Os 6.11 ; Jb 42.10n.  : autres traductions enleveÂ, pris en charge ; cf. 32.5n ; 3 pardonne Ex 34.9 ; Es 22.14 ; 27.9 ; 38.17 ; 40.2. Ð Voir peÂche . 4 78.38 ; Ex 32.11-14 ; Es 48.9 ; Ez 20.21s ; Os 11.9. 1

2

$


PSAUMES 85±87

5 6

7 8

9

10 11 12 13 14

86 1

2

3 4 5

6

5

6 7 9

10

tu es revenu de ta coleÁre ardente. RameÁne-nous, Dieu de notre salut ! Cesse d'eÃtre contrarie Áa notre sujet ! Seras-tu toujours en coleÁre contre nous ? Conserveras-tu ta coleÁre de geÂneÂration en geÂneÂration ? N'est-ce pas toi qui vas revenir nous faire vivre, afin que ton peuple se reÂjouisse en toi ? SEIGNEUR, fais-nous voir ta fideÂlite et donne-nous ton salut ! J'eÂcouterai ce que dit Dieu, le SEIGNEUR ; car il parle pour la paix de son peuple et de ses fideÁles ; mais qu'ils ne retournent pas Áa la stupidite ! Oui, son salut est proche pour ceux qui le craignent, afin que la gloire demeure dans notre pays. La fideÂlite et la loyaute se rencontrent, la justice et la paix s'embrassent ; la loyaute germe de la terre, et la justice se penche du ciel. Le SEIGNEUR aussi donnera le bonheur, et notre terre donnera ses produits. La justice marchera devant lui et marquera ses pas sur le chemin. Au jour de ma deÂtresse, je t'invoque PrieÁre. De David. SEIGNEUR, tends l'oreille, reÂponds-moi ! Car je suis pauvre et deÂsheÂriteÂ. Garde-moi, car je suis fideÁle ! Toi, mon Dieu, sauve-moi, moi qui suis ton serviteur, moi qui mets ma confiance en toi ! Fais-moi graÃce, Seigneur ! Car je t'invoque sans cesse. ReÂjouis-moi, moi, ton serviteur ; vers toi, Seigneur, je m'eÂleÁve ; car toi, Seigneur, tu es bon, tu pardonnes ; tu es grand par ta fideÂlite envers tous ceux qui t'invoquent. SEIGNEUR, preÃte l'oreille Áa ma prieÁre, RameÁne-nous : cf. 80.4+ ; le texte heÂbreu traditionnel porte ici une forme diffeÂrente du meÃme verbe, que certains modifient pour lire reviens (cf. v. 7) ; sur l'ensemble de la situation, cf. Es 59.9ss ; Ez 37.11 ; Ag 1.5ss ; 2.15s ; Za 1.12. Ð Dieu de notre salut 24.5+. 77.8ss ; 79.5. nous faire vivre 71.20 ; 80.19 ; Os 6.1ss. J'eÂcouterai... 81.6 ; Ha 2.1. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð il parle pour la paix 35.20n ; cf. 122.8 ; 125.5 ; 128.6 ; Es 57.19 ; Jr 6.14+ ; Za 1.13 ; Est 10.3n ; Lc 2.14. Ð stupidite : le terme heÂbreu peut aussi avoir le sens d'assurance, confiance en soi ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire et (il parle) de confiance aÁ ceux qui se tournent vers lui ; cf. 49.14 ; 78.7 (terme apparenteÂ) ; meÃme mot Jb 4.6. son salut est proche Es 46.13 ; 51.5 ; 56.1 ; Mt 3.2//. Ð qui le craignent 15.4+. Ð la gloire : cf. 26.8 ; 1R 8.10s ; Es 40.5 ; 60.2 ; 62.2 ; Ez 10.18 ; 44.4s. loyaute ou veÂriteÂ, de meÃme au v. 12 (25.10n) ; cf. 89.15 ; voir aussi Os 4.1n ; Ep 4.15. Ð la justice et la paix s'embrassent : autre traduction possible : elles embrassent la justice et la paix. Ð Cf. 43.3 ; Es 58.8 ; 59.14s. Cf. Es 45.8. Cf. 65.12 ; 67.7 ; Lv 26.4ss ; Es 4.2 ; 30.23ss ; Jr 31.12ss ; Os 2.23s ; Am 9.13 ; Za 8.12. La justice marchera... : cf. Es 40.10 ; 58.8 ; 62.11. $

11

$

$

12 13 14

86

8 9

10

11

12

13

14

15

16

17

87 1 2

4 5 6 7 8 9

Á re 17.1+. Ð tends l'oreille 17.6 . Ð pauvre et deÂsheÂrite 1 Prie 12.6+. 2 17.7. Ð Garde-moi 25.20. Ð confiance 4.6+. 3 57.2s. Ð Voir graÃce . Ð sans cesse : litt. tout le jour.

sois attentif Áa mes supplications ! Au jour de ma deÂtresse, je t'invoque, car tu me reÂponds. Nul n'est comme toi parmi les dieux, Seigneur, et rien ne ressemble Áa tes úuvres. Toutes les nations que tu as faites viendront se prosterner devant toi, Seigneur, et rendre gloire Áa ton nom. Car toi, tu es grand et tu fais des choses Âetonnantes ; toi seul, tu es Dieu. Enseigne-moi ta voie, SEIGNEUR ! Je marcherai par ta loyauteÂ. Unifie mon cúur pour que je craigne ton nom. Je te ceÂleÂbrerai de tout mon cúur, Seigneur, mon Dieu ; je glorifierai toujours ton nom. Car ta fideÂlite est grande envers moi, et tu me deÂlivres des profondeurs du seÂjour des morts. O Dieu, des gens arrogants se sont dresseÂs contre moi, une troupe de brutes en veulent Áa ma vie ; ils ne t'ont pas place devant eux. Mais toi, Seigneur, tu es un Dieu compatissant et cleÂment, patient et grand par la fideÂlite et la loyaute ; tourne-toi vers moi et fais-moi graÃce, donne-moi ta force, Áa moi, ton serviteur, et sauve-moi, moi, le fils de ta servante ! Produis un signe en ma faveur ! Que mes ennemis le voient et qu'ils aient honte ! Car c'est toi, SEIGNEUR, qui me secours et qui me consoles. Sion, vraie patrie de tous les peuples Des fils de CoreÂ. Psaume. Chant. Elle est fondeÂe sur les montagnes sacreÂes. Le SEIGNEUR aime les portes de Sion ReÂjouis : cf. 46.5 ; 51.14 ; 90.15. Ð je m'eÂleÁve 25.1 ; 143.8 ; Lm 3.41. V. 15+. 28.2n ; cf. 5.2s ; 130.2. jour de ma deÂtresse 9.10+ ; 20.2 ; 77.3. Ð tu me reÂponds 17.6. 35.10+ ; 89.7 ; Ex 15.11 ; Dt 3.24 ; 1R 8.23. 22.28ss ; 66.4 ; Es 2.2-4 ; 24.15 ; Ap 3.9 ; 15.4. Ð Voir gloire et nom . 77.14s ; 98.1. 25.4s,8,12 ; 27.11 ; 139.24 ; 143.10. Ð Je marcherai par ta loyaute : autre traduction je suivrai la voie de ta loyaute (ou de ta veÂriteÂ, cf. 25.10n) 26.3. Ð Unifie mon cúur : expression unique dans l'A.T. Il faut probablement la comprendre par opposition au cúur double (cf. 12.3n ; Jc 1.8n) ; LXX a lu reÂjouis mon cúur. Ð pour que je craigne : autre traduction pour qu'il craigne. Je te ceÂleÂbrerai... 9.2 ; 111.1 ; 119.2+,7 ; 138.1. 30.4+ ; 71.20 ; 103.4. Ð Voir seÂjour des morts. Cf. 54.5n. Ð troupe 22.17n. 86.5 ; 103.8 ; 111.4 ; 145.9 ; Ex 20.6 ; 34.6 ; Nb 14.18 ; Dt 5.10 ; Lc 6.36. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. tourne-toi... 25.16. Ð ton serviteur... 116.16. Produis un signe... : litt. fais avec moi un signe pour le bien ou le bonheur ; cf. Ne 5.19n. Ð mes ennemis : litt. ceux qui me deÂtestent. $

$

10 11

$

$

$

12 13 14 15

$

n

$

7

749

16 17

87

$

Core 42.1n. Ð Chant 30.1+. Ð Elle est fondeÂe : litt. sa (possesseur masculin) fondation (est) sur les montagnes sacreÂes (ou saintes ; cf. 3.5+ ; 36.7), texte obscur ; cf. 24.2 ; 78.69 ; 89.12 ; 102.26 ; 104.5 ; Es 14.32 ; 28.16. 2 132.13ss ; Ap 20.9. Ð portes de Sion 9.15 ; 24.7ss. Ð plus que... 78.67s. Ð Jacob 14.7+. 1

$


750

3

4

5 6 7

88 1

2 3 4 5

6

7 8

PSAUMES 87±89

plus que toutes les demeures de Jacob. Des choses glorieuses ont Âete dites sur toi, ville de Dieu ! Pause. J'eÂvoque Rahav et Babylone parmi ceux qui me connaissent ; le pays des Philistins, Tyr, avec Koush : c'est laÁ qu'un tel est neÂ. Mais de Sion il est dit : Tous y sont neÂs, et c'est lui, le TreÁs-Haut, qui l'affermit. Le SEIGNEUR compte les peuples en les inscrivant : c'est laÁ qu'un tel est neÂ. Pause. Ceux qui chantent comme ceux qui dansent s'eÂcrient : toutes mes sources sont en toi.

9

10

11

12 13

Voir gloire . Ð ville de Dieu 48.2. J'eÂvoque : autre traduction je rappelle ; cf. Jr 4.16. Ð Rahav : ici ce nom peut deÂsigner l'Egypte ; cf. 40.5n ; 89.10-11n ; Es 30.7n ; Jb 26.12s. Ð parmi ceux... : autre traduction possible devant ceux qui me connaissent ; cf. 9.11 ; 36.11 ; Es 19.21 ; Ez 28.19 ; Dn 11.32 ; Jn 17.3. Ð Koush ou la Nubie ; cf. Gn 2.13n. 5 Tous : litt. homme et homme, tournure qui peut avoir le sens de chacun ; LXX Sion, (tout) homme l'appellera MeÁre ; cf. 2S 20.19 ; Es 51.1s ; Ga 4.26. Ð TreÁs-Haut : cf. 46.5. Ð qui l'affermit (Sion, le pronom compleÂment eÂtant au feÂminin) : cf. v. 1+ ; 102.17. 6 en les inscrivant 69.29+ ; cf. Es 4.3 ; 56.5 ; Ez 13.9 ; Mt 18.18 ; Lc 10.20 ; voir aussi Ph 3.20.  te par les versions anciennes. 7 Texte obscur, diversement interpre Ð ceux qui dansent : cf. 2S 6. Ð s'eÂcrient : sous-entendu dans le texte. Ð toutes mes sources... : LXX tous ceux qui habitent en toi ; cf. 46.5 ; Gn 2.10ss. $

7 8 9 10 11

$

2 3 4 5 6

Est-ce pour les morts que tu feras des choses Âetonnantes ? Les ombres se leÁveront-elles pour te ceÂleÂbrer ? Pause. Dira-t-on ta fideÂlite dans la tombe, ta constance dans le monde des disparus ? Tes actes Âetonnants sont-ils connus dans les teÂneÁbres, et ta justice au pays de l'oubli ?

Ma vie touche au seÂjour des morts Chant. Psaume. Des fils de CoreÂ. Du chef de chúur. 14 Quant Áa moi, c'est toi, SEIGNEUR, que j'ai appele au Ãte. PoeÁme. De HeÂmaÃn, l'Ezrasecours ; Pour entonner sur la flu au matin ma prieÁre va au-devant de toi. hite. 15 Pourquoi, SEIGNEUR, me repousses-tu, SEIGNEUR, Dieu de mon salut ! Je crie le jour et pendant la nuit devant toi. te deÂtournes-tu de moi ? 16 Je suis pauvre et moribond depuis ma jeunesse, Que ma prieÁre parvienne jusque devant toi ! Tends l'oreille vers mon cri ! je suis charge de tes terreurs, je suis deÂsempareÂ. 17 Les ardeurs de ta cole Áre passent sur moi, Car je suis rassasie de maux, et ma vie touche au seÂjour des morts. tes effrois me reÂduisent au silence. On me compte parmi ceux qui descendent dans le 18 Ils m'entourent sans cesse comme des eaux, gouffre, tous ensemble ils m'encerclent. 19 Tu as  je suis comme un homme qui n'a plus de force. eloigne de moi amis et compagnons ; Je suis Âetendu parmi les morts, ceux que je connais ne sont que teÂneÁbres. semblable Áa ceux qui sont transperceÂs OuÁ sont les promesses 89 et coucheÂs dans une tombe, faites aÁ David ? Áa ceux dont tu n'as plus le souvenir 1 Poe Áme. D'EtaÃn, l'Ezrahite. et qui sont seÂpareÂs de ta main. 2 Je chanterai toujours la fide Âlite du SEIGNEUR ; Tu m'as jete dans un gouffre sans fond, ma bouche fera connaõÃtre ta constance de dans les teÂneÁbres, dans les profondeurs. geÂneÂration en geÂneÂration. Ta fureur s'appesantit sur moi, 3 Car je dis : La fide Âlite est baÃtie pour toujours ; et tu m'affliges de tous tes flots. Pause.

3 4

88

Tu as Âeloigne de moi ceux que je connais, tu as fait de moi une abomination pour eux ; je suis enferme et je ne peux plus sortir. Mon úil s'eÂteint d'affliction ; je t'invoque sans cesse, SEIGNEUR, je tends les mains vers toi.

87.1+. Ð Pour entonner : traduction incertaine ; certains comprennent : pour l'affliction ; on pourrait aussi traduire pour chanter en chúur (cf. 119.172 ; 147.7), ou en reÂpons (cf. Ex 15.21n). Ð sur la fluÃte 53.1n. Ð PoeÁme 32.1n. Ð HeÂmaÃn, l'Ezrahite : cf. 89.1 ; 1R 5.11 ; 1Ch 6.18,33ss ; 15.17 ; 25.1ss ; 2Ch 2.6 ; 5.12 ; 29.14,35. V. 10 ; 3.5+. Ð jour / nuit 22.3 ; 42.9 ; 91.5. 79.11 ; 102.2. Ð Tends l'oreille 17.6n. rassasie de maux Lm 3.30. Ð ma vie... 94.17 ; 107.18 ; Jb 33.22 ; Pr 2.18 ; 5.5 ; 7.27. Cf. 22.18s. Ð On me compte parmi ou on me consideÁre comme... ; 22.30+ ; 143.7. Je suis eÂtendu : traduction incertaine ; le mot signifie habituellement libre, affranchi ; cf. 2R 15.5n. Ð parmi les morts : cf. Mc 5.2. Ð transperceÂs, c.-aÁ-d. morts de mort violente ; cf. Dt 21.1ss ; 1S 31.1,8 ; 2S 1.19. Ð seÂpareÂs de ta main, c.-aÁ-d. seÂpareÂs de toi ;

autre traduction exclus par toi ; cf. 22.2 ; 31.23 ; Es 53.8 ; Lm 3.54. 143.3 ; Ex 15.5 ; Es 14.15,19 ; Jb 10.21s ; Lm 3.6,55. V. 18 ; 42.8 ; cf. 18.5s. Ð tu m'affliges : cf. v. 10. V. 19 ; 31.12+ ; Jb 19.13 ; Lc 23.49. Ð enferme Lm 3.7. V. 2+. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Ð Je tends... 77.3 ; 143.6 ; Es 1.15. 6.6 ; Es 38.18. Ð Les ombres, heÂbreu repha'im, deÂsignant les eÃtres affaiblis censeÂs peupler le seÂjour des morts ; Es 14.9n ; 26.14,19 ; Jb 26.5 ; Pr 2.18 ; 9.18 ; 21.16. 30.10+ ; 115.17. Ð le monde des disparus : heÂbreu 'avaddoÃn (ou 'abaddoÃn) ; cf. Jb 26.6n ; Ap 9.11. Tes actes eÂtonnants : le terme heÂbreu correspondant est au singulier, vraisemblablement collectif. Ð Voir justice . Ð pays de l'oubli ou terre de l'oubli, 31.13 ; Ec 9.5s. va au-devant de toi : autre traduction est (deÂjaÁ) devant toi ; cf. 5.4 ; 30.6+ ; 59.17 ; 119.147. te deÂtournes-tu de moi : litt. me caches-tu ta face ; cf. 13.2+ ; 22.2 ; 74.1. 69.30. Ð moribond : litt. expirant ; cf. 104.29. Ð terreurs 55.5 ; Jb 20.25. Ð je suis deÂsempare : traduction incertaine d'un terme heÂbreu qui n'apparaõÃt nulle part ailleurs. 78.49 ; Jb 6.4n ; 10.17. Ð effrois : voir crainte . V. 8+, 9+ ; 89.8. $

12 13

$

14 15

1

16

17 18

89

$

Cf. 88.1+. Ð EtaÃn : cf. 1R 5.11 ; 1Ch 2.6 ; 15.19. la fideÂlite du SEIGNEUR : litt. les fideÂliteÂs de YHWH, au sens de ce que YHWH a fait avec fideÂlite (cf. 25.10+) ; de meÃme au v. 50 ; cf. 17.7n ; 107.43 ; 119.41n ; Es 55.3n ; 63.7. Ð ma bouche... 71.15 ; 109.30n ; 145.21. Ð ta constance... : synonyme du terme traduit par fideÂlite ; cf. v. 3,6,9,25,34,50 ; Lc 1.50. 3 Texte obscur. Ð je dis : LXX tu as dit. Ð c'est dans le ciel... : certains modifient le texte heÂbreu pour lire ta constance est (solidement) installeÂe comme le ciel ; cf. v. 37s ; 72.5,7,17 ; 119.89s. 1

2

$


PSAUMES 89

4

5

6 7

8 9

10

11 12

13 14 15 16 17

4 5 6

7

c'est dans le ciel que tu installes ta constance. Ð J'ai conclu une alliance pour celui que j'ai choisi ; j'ai fait ce serment Áa David, mon serviteur : J'affermirai ta descendance pour toujours Ãne de geÂneÂration en et je baÃtirai ton tro geÂneÂration. Pause. Le ciel ceÂleÁbre tes actes Âetonnants, SEIGNEUR, oui, ta constance Ð dans l'assembleÂe des saints. Qui donc, dans la nue, peut se mesurer au SEIGNEUR (YHWH) ? Qui est comparable au SEIGNEUR (YHWH) parmi les fils des dieux ? Dieu est terrible dans le conseil secret des saints, redoutable pour tous ceux qui l'entourent. SEIGNEUR (YHWH), Dieu des ArmeÂes, qui est puissant comme toi, SEIGNEUR (Yah) ? Ta constance est tout autour de toi. C'est toi qui domines l'orgueil de la mer ; quand ses vagues se souleÁvent, c'est toi qui les apaises. C'est toi qui as Âecrase Rahav comme un cadavre ; tu as disperse tes ennemis par ton bras puissant. A toi appartient le ciel, Áa toi aussi appartient la terre ; c'est toi qui as fonde le monde avec tout ce qui s'y trouve. Le Nord et le Sud, c'est toi qui les as creÂÂes ; le Tabor et l'Hermon crient ton nom. Tu as le bras arme de vaillance ; ta main est puissante, ta main droite est ÂeleveÂe. La justice et l'eÂquite sont la base de ton troÃne. La fideÂlite et la loyaute se tiennent devant toi. Heureux le peuple qui connaõÃt les acclamations ! SEIGNEUR, il marche Áa la lumieÁre de ta face, par ton nom, il est sans cesse dans l'alleÂgresse ; par ta justice, il s'eÂleÁve. 132.11s. Ð Voir alliance . Ð mon serviteur v. 21 ; 78.70 ; 132.10 ; 144.10 ; 2S 3.18 ; 7.5,8,11s ; Jr 23.21s. V. 30,37 ; cf. 45.7 ; 61.8 ; 2S 7.13ss ; 23.5 ; Jn 7.42 ; Ac 2.30. Le ciel (ou les cieux ; cf. Gn 1.1n) / l'assembleÂe des saints : cf. v. 8 ; 16.3n ; 19.2 ; 82.1 ; 148.1ss ; 149.1 ; voir aussi Ex 15.11 ; Dt 33.3 ; Za 14.5 ; Jb 5.1 ; 15.15 ; Dn 8.13 ; 2Th 1.10. V. 9 ; cf. 18.32 ; 35.10+ ; 86.8 ; Ex 15.11 ; 2S 7.22 ; 1R 8.23 ; Es 40.18,25 ; 46.5 ; voir aussi Ap 13.4. Ð fils des dieux : heÂbreu beneÂ-'eÂlim (pluriel de 'el, meÃme terme aux v. 8+,27) ; cf. Gn 6.2n. Dieu : heÂbreu 'El ; cf. Gn 21.33n. Ð terrible : LXX glorifie ; cf. 2Th 1.10. Ð conseil secret (25.14n) des saints (v. 6+) : cf. Jr 23.18 ; voir aussi 1R 22.19ss ; Es 6.1ss ; Jb 1.6ss. V. 7+. Ð SEIGNEUR (Yah) : cf. Ex 15.2n. Ð constance : cf. v. 2n. 65.8 ; 74.13 ; 107.29 ; Jb 38.8ss ; cf. Mc 4.39+//. Rahav : nom du monstre marin associe au chaos primordial, qui est parfois pris comme embleÁme de l'antique Egypte (87.4n) ; cf. 74.13s ; Es 51.9ss ; Jb 26.12 ; voir aussi 7.12. Ð disperse tes ennemis... : cf. Lc 1.51. 24.1ns ; 50.12 ; 95.4s ; Dt 10.14 ; Jon 1.9 ; 1Ch 29.11 ; 1Co 10.26. le Tabor (Os 5.1) et l'Hermon (Ps 42.7n) : montagnes du nord du pays ; le Nord (heÂbreu TsaphoÃn ; cf. 48.3n ; Es 14.13n) et le Sud pourraient deÂsigner d'autres montagnes (beaucoup de montagnes, aÁ l'eÂpoque, sont consideÂreÂes comme sacreÂes). Ex 15.6. 9.8 ; 72.2 ; 97.2 ; 2S 8.15 ; Es 9.6 ; 16.5 ; Pr 16.12 ; 25.5. Heureux 1.1+. Ð acclamations 27.6+. Ð la lumieÁre de ta face 80.4. sans cesse : litt. tout le jour. sa splendeur et sa puissance : litt. la splendeur de leur puissance. Ð notre corne s'eÂleÁve : cf. v. 25 ; autre lecture traditionnelle tu eÂleÁves notre corne ; cf. 75.5n ; 92.11n ; 112.9n ; 132.17n ; 148.14n ; 1S 2.10 ; Lc 1.69. notre bouclier (3.4+), ici peut-eÃtre eÂquivalent de notre roi : cf. 47.10 ; 84.10n. Ð Saint d'IsraeÈl 71.22+ ; autre traduction au SEI-

18 19

20

21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33

34

$

20

$

$

8

9 10 11

12 13

14 15 16 17 18

19

21

23

751

Car tu es sa splendeur et sa puissance ; c'est par ta faveur que notre corne s'eÂleÁve. Car notre bouclier appartient au SEIGNEUR Ð notre roi, au Saint d'IsraeÈl. Alors tu parlas Áa tes fideÁles dans une vision ; tu dis : J'ai preÃte secours Áa un vaillant guerrier, j'ai Âeleve du milieu du peuple un jeune homme ; j'ai trouve David, mon serviteur, je lui ai confeÂre l'onction de mon huile sacreÂe. C'est lui que ma main soutiendra ; mon bras le rendra fort. L'ennemi ne le surprendra pas, l'homme injuste ne l'affligera pas. Je taillerai en pieÁces ses adversaires devant lui, je frapperai ceux qui le deÂtestent. Ma constance et ma fideÂlite seront avec lui, et sa corne s'eÂleÁvera par mon nom. Je soumettrai la mer Áa sa main, les fleuves Áa sa main droite. Lui, il m'invoquera en disant : Tu es mon peÁre, mon Dieu, le rocher de mon salut ! Et moi, je ferai de lui le premier-neÂ, le plus haut place des rois de la terre. Je lui conserverai toujours ma fideÂliteÂ, Ãre ; et mon alliance avec lui sera su j'eÂtablirai ses descendants Áa jamais Ãne pour tous les jours du ciel. et son tro Si ses fils abandonnent ma loi et ne suivent pas mes reÁgles, s'ils profanent mes prescriptions et n'observent pas mes commandements, c'est avec un baÃton que je leur ferai rendre des comptes pour leur reÂvolte, c'est par des coups que je les chaÃtierai pour leur faute ; mais je ne mettrai pas fin Áa ma fideÂlite envers lui, je ne trahirai pas ma constance ; GNEUR, au Saint d'Israe È l, notre roi. aÁ tes fideÁles ou, d'apreÁs d'autres mss heÂbreux et des versions anciennes, aÁ ton fideÁle ; cf. 2S 7.8. Ð vision 2S 7.17 ; 1Ch 17.15. Ð J'ai preÃte secours... : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire j'ai place un diadeÁme sur un vaillant guerrier ; cf. v. 40 ; 132.18 ; 2S 1.10 ; 2R 11.12 ; Jr 13.18 ; Ez 21.30s. Ð du milieu du peuple 78.70. Ð un jeune homme : autres traductions possibles un homme d'eÂlite ou un eÂlu, c.-aÁ-d. quelqu'un que j'ai choisi. je lui ai confeÂre l'onction : c'est du verbe heÂbreu correspondant que vient le mot messie (cf. v. 39,52 ; 2.2n ; 1S 16.1-13 ; 2S 7.1ss ; Ac 13.22). Ð huile sacreÂe ou sainte ; cf. v. 6,8,19,36. surprendra 55.16n. Ð l'homme injuste : litt. le fils de l'injustice ; cf. 2S 3.34n ; 7.10 ; 2Th 2.3n (LXX a traduit par le mot rendu par mal dans ce dernier texte). Voir justice . je frapperai ou je battrai ; le verbe heÂbreu correspondant peut eÂvoquer un fleÂau (Ex 7.27n) ou une deÂfaite militaire (Lv 26.17n). Pr 20.28. Ð constance : cf. v. 2n,34. Ð sa corne v. 18n. Ð par mon nom : cf. v. 17 ; 21.8. Cf. 72.8+. mon peÁre : cf. 2.7 ; 2S 7.14. Ð mon Dieu 22.2,11+. Ð rocher 18.3+. le premier-ne He 1.6. Ð le plus haut place : applique aÁ Dieu, le terme heÂbreu est traduit par TreÁs-Haut (7.18 ; 9.3 ; 18.14 etc. ; Gn 14.18n ; Dt 26.19n) ; cf. 45.7n ; voir aussi Ap 1.5. suÃre ou fideÁle, digne de confiance ; cf. v. 38 ; 78.8,37. V. 5+. Voir loi . 2S 7.14. Ð je leur ferai rendre des comptes et je les chaÃtierai traduisent un seul verbe heÂbreu ; cf. Jr 6.15n. je ne mettrai pas fin... ou, d'apreÁs certains mss heÂbreux et des versions anciennes, je n'eÂloignerai pas de lui ma fideÂlite ; cf. 2S 7.15 ; Es 54.10. Ð je ne trahirai pas ma constance : litt. je ne mentirai pas contre ma constance (ou ma probiteÂ, ma fideÂliteÂ) ; cf. 44.18. $

$

24 25

$

26 27 28

29 30 31 33 34

$


752 35 36 37 38

39

40 41 42 43 44 45

PSAUMES 89±90

je ne profanerai pas mon alliance et je ne changerai pas ce qui est sorti de mes leÁvres. J'ai fait un seul serment par ma saintete ; mentirais-je Áa David ? Sa descendance subsistera toujours ; Ãne sera devant moi comme le soleil ; son tro comme la lune il sera fermement Âetabli pour toujours, Ãr. le teÂmoin qui est dans la nue est su Pause. Pourtant, toi, tu as rejeteÂ, tu as meÂprise ! Tu t'es emporte contre l'homme qui a recËu ton onction ! Tu as deÂdaigne l'alliance de ton serviteur ; tu as profane Áa terre son diadeÁme. Tu as ouvert des breÁches dans toutes ses cloÃtures, tu as deÂmoli ses forteresses. Tous les passants l'ont pille ; il est expose aux outrages de ses voisins. Tu as Âeleve la main droite de ses adversaires, tu as reÂjoui tous ses ennemis ; tu as fait reculer le tranchant de son ÂepeÂe, tu ne l'as pas soutenu dans le combat ; tu as mis un terme Áa son Âeclat, tu as jete son troÃne Áa terre ;

46

47 48

49

50 51

52

53

tu as abreÂge les jours de sa jeunesse, tu l'as couvert de honte.

Pause.

Jusqu'aÁ quand, SEIGNEUR, te cacheras-tu sans cesse, et ta fureur s'embrasera-t-elle comme le feu ? Souviens-toi de ce qu'est la dureÂe de ma vie, et pour quelle illusion tu as creÂÂe tous les Ãetres humains. Quel est l'homme qui peut vivre et ne pas voir la mort, ou Âechapper Áa l'emprise du seÂjour des morts ? Pause. Á est ta fideÂlite d'autrefois, Seigneur, Ou celle que, dans ta constance, tu as jureÂe Áa David ? Souviens-toi, Seigneur, des outrages que tes serviteurs subissent. Souviens-toi que je porte sur mon sein toute la multitude des peuples. SEIGNEUR, souviens-toi que tes ennemis se reÂpandent en outrages, qu'ils outragent les pas de l'homme qui a recËu ton onction ! BeÂni soit pour toujours le SEIGNEUR ! Qu'il en soit ainsi ! Qu'il en soit ainsi !

LIVRE QUATRIEÁME 4 Car mille ans sont, Á a tes yeux, L'homme passe, Dieu reste 90 comme le jour d'hier, quand il passe, 1 Prie Áre. De MoõÈse, l'homme de Dieu. et comme une veille de la nuit. 5 Tu les emportes ; ils sont comme un instant de Seigneur, toi, tu as Âete pour nous un refuge, de geÂneÂration en geÂneÂration. sommeil, 2 Avant que les montagnes soient ne Âes, qui, au matin, passe comme l'herbe : 6 elle fleurit au matin et elle passe, et que tu aies donne le jour Áa la terre et au monde, depuis toujours et pour toujours tu es Dieu. on la coupe le soir, et elle se desseÁche. 3

36 37 38 39

40 41 42 44

45

47 48 49 50 51

Tu fais retourner l'homme Áa la poussieÁre, et tu dis : Etres humains, retournez !

7

J'ai fait un seul serment ou j'ai jure une fois pour toutes ; cf. Am 4.2. 72.5 ; Jr 33.20ss. le teÂmoin : l'expression peut deÂsigner ici la lune comme le troÃne lui-meÃme (v. 37) ; cf. Ap 1.5. rejete / meÂprise 44.10 ; cf. 74.1 ; 77.8 ; 2R 23.27 ; Jr 7.15,29 ; 14.19 ; 33.24 ; Lm 3.31 ; 5.22. Ð emporte : autre traduction mis en fureur. Ð l'homme qui a recËu ton onction v. 21 ; 2.2n ; ici et dans la suite il semble repreÂsenter l'ensemble du peuple ; cf. Es 53 ; Ha 3.13. deÂdaigne ou renieÂ, briseÂ. Ð profane Ez 24.21 ; Lm 2.2. Ð diadeÁme 132.18 ; Nb 6.7n. 80.13s ; Es 5.5. expose aux outrages... 79.4. le tranchant : litt. le rocher ; cf. Jos 5.2 ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire tu as fait reculer son eÂpeÂe devant son ennemi ; cf. Ps 44.11ss. son eÂclat : litt. sa purete ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire tu as brise le sceptre de sa force ; cf. 2.9+ ; 45.7 ; 110.2 ; Jr 48.17. 6.4+ ; 74.1+ ; 79.5. Texte obscur et traduction conjecturale ; cf. 39.5ss ; 90.9s ; 102.12 ; 103.15s ; Jb 10.20s ; 14.1s. Cf. 49.9ss ; Lc 2.34. Ð l'emprise : litt. la main. Ð Voir seÂjour des morts. ta fideÂlite : litt. tes fideÂliteÂs. Ð fideÂlite / constance : cf. v. 2ns ; 92.3 ; 98.3. Lm 5.1. Ð des outrages... : autre traduction du deÂshonneur de tes serviteurs (ou, d'apreÁs d'autres mss, de ton serviteur). Ð sur mon sein : cf. 79.12n. Ð toute la multitude des peuples : texte obscur, que certains modifient pour lire les insultes des peu-

ples ; le texte heÂbreu traditionnel pourrait aussi signifier des outrages... que je porte dans mes bras (devant) toute la multitude... ; cf. 69.7 ; Jr 15.5. 52 Texte obscur et traduction conjecturale. Ð ils outragent les pas (litt. les talons) de l'homme qui a recËu ton onction : cf. He 11.26 ; 13.13 ; 1P 4.14. 53 41.14n.

90 2

$

$

Nous deÂfaillons Áa cause de ta coleÁre, ta fureur nous Âepouvante.

3

4 5

6

MoõÈse : cf. Ex 15.1 ; Dt 31.19,30 ; 32.1ss. Ð homme de Dieu Dt 33.1 ; Jos 14.6. Ð Seigneur 8.2. Ð refuge : meÃme terme en 26.8 (seÂjour) ; 68.6 ; 71.3n ; 91.9 ; Dt 26.15n. Avant... : cf. Gn 1.1ss ; Jb 38.4ss ; Pr 8.22ss ; Jn 1.1ss ; Ep 1.4. Ð que tu aies donneÂ... : le verbe heÂbreu peut eÂvoquer les douleurs de l'accouchement ; versions anciennes qu'aient eÂte enfanteÂs ; on pourrait aussi lire qu'aient enfante ; autre traduction possible que tu aies donne un commencement aÁ la terre... ; cf. Jb 38.8. Ð depuis toujours... : autre texte de toujours aÁ toujours 93.2 ; 102.28 ; Ha 1.12. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Cf. 8.4. Ð aÁ la poussieÁre (ou, plus litteÂralement, aÁ la poussieÁre qu'on eÂcrase ; cf. 9.10+) ; 104.29 ; 146.4 ; Gn 3.19 ; 18.27 ; Jb 34.15 ; Ec 3.20 ; 12.7. Ð tu dis ou tu as dit. Cf. 84.11 ; 2P 3.8. Ð La nuit eÂtait partageÂe en trois veilles d'environ quatre heures ; Jg 7.19n. Texte obscur, diversement compris par les versions anciennes ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire tu les seÁmes d'anneÂe en anneÂe ; ils sont comme l'herbe qui repousse ; cf. Os 2.25 ; Ec 1.4. Ð ils sont... : litt. ils sont sommeil. 37.2 ; 102.12 ; 103.15s ; Es 40.1s ; 51.12 ; Jb 14.1s ; Mt 6.30 ; Jc 1.10s ; cf. Siracide 14.18 : « Comme le feuillage verdoyant sur un arbre touffu tantoÃt tombe et tantoÃt repousse, ainsi les geÂneÂrations de chair et de sang : l'une meurt et l'autre apparaõÃt. » 1

$


PSAUMES 90±92 8 9

10

11 12

13 14 15 16

17

91 1 2 3

8

9

10

11

12

Tu mets devant toi nos fautes et Áa la lumieÁre de ta face ce que nous dissimulons. Car tous nos jours deÂclinent Áa cause de ton courroux ; nous achevons nos anneÂes comme un murmure. La dureÂe de nos jours s'eÂleÁve Áa soixante-dix ans ; Ð pour les plus vigoureux, Áa quatre-vingts ans Ð et leur agitation n'est qu'oppression et mal, car cela passe vite, et nous nous envolons. Qui connaõÃt la force de ta coleÁre et le courroux qui te fait craindre ? Enseigne-nous Áa bien compter nos jours, que nous conduisions notre cúur avec sagesse. Reviens, SEIGNEUR ! Jusqu'aÁ quand... ? Aie pitie de nous, tes serviteurs ! Rassasie-nous deÁs le matin de ta fideÂliteÂ, nous crierons de joie durant tous nos jours. ReÂjouis-nous autant de jours que tu nous as affligeÂs, autant d'anneÂes que nous avons vu le malheur. Que ton action nous apparaisse, Áa nous, tes serviteurs, et ta magnificence sur nos fils ! Que la beaute du Seigneur, notre Dieu, soit sur nous ! Affermis pour nous l'úuvre de nos mains, oui, affermis l'úuvre de nos mains ! Sous la protection du TreÁs-Haut Celui qui habite au secret du TreÁs-Haut repose Áa l'ombre du Puissant. Je dis au SEIGNEUR : Mon abri et ma forteresse, mon Dieu en qui je mets ma confiance ! Car c'est lui qui te deÂlivre du filet de l'oiseleur, de la peste terrible.

Os 7.2. Ð fautes : voir peÂche . Ð lumieÁre : le mot heÂbreu est habituellement traduit par luminaire, 74.16n ; Gn 1.14n ; Pr 15.30n. Ð ce que nous dissimulons 19.13. Cf. 39.7,12 ; 102.4 ; Jr 6.4. Ð nous achevons... : quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire nos anneÂes s'acheÁvent. La dureÂe de nos jours : litt. les jours de nos anneÂes ; cf. Gn 47.9 ; Ec 12.1ss ; Siracide 18.8ss : « Qu'est-ce que l'homme ? A quoi sert-il ? Que signifie le bien ou le mal qu'il fait ? Le nombre de ses jours est grand s'il atteint cent ans. Une goutte d'eau de la mer, un grain de sable, telles sont ces quelques anneÂes face aÁ l'eÂterniteÂ. » Ð leur agitation : traduction incertaine ; le mot heÂbreu rappelle le nom Rahav (87.4n) ; on a aussi traduit leur orgueil ou, en modifiant le texte heÂbreu traditionnel d'apreÁs des versions anciennes, leur multitude. Ð oppression et mal : cf. 7.15+ ; autre traduction peine et miseÁre. le courroux... : litt. comme ta crainte ton courroux (v. 7), texte obscur qu'on pourrait interpreÂter : ton courroux (est) aÁ la mesure de la crainte que tu inspires. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour traduire le second vers diffeÂremment, p. ex. qui voit la violence de ton courroux ? Autre traduction : Enseigne-nous donc aÁ compter... Ð Enseignenous : litt. fais savoir. Ð compter nos jours : cf. Ep 5.16. Ð que nous conduisions... : texte obscur, litt. que nous fassions venir (= que nous preÂsentions ?) un cúur de sagesse ; versions anciennes que nous entrions au cúur de la sagesse. Reviens : cf. 6.5 ; Ex 32.12 ; Es 63.17. Ð Jusqu'aÁ quand... 6.4+ ; 79.5. Ð Aie pitieÂ... : litt. aie du regret au sujet de tes serviteurs ; cf. 135.14n ; Dt 32.36n. Rassasie-nous 17.15 ; 63.6 ; 65.5. Ð deÁs le matin : litt. au matin ; cf. v. 5s ; 30.6+ ; 46.6 ; 143.8. 127.1ss. Ð la beaute ou la douceur, 27.4n.

14 17

91

5 6 7

8 9 10 11 12 13

14

15

16

92 1 2

$

$

$

13

4

1 LXX donne la suscription suivante : Chant. Psaume de David. Ð au secret : autre traduction dans la cachette ; cf. 27.5n. Ð repose : litt. passe la nuit ou loge, cf. 25.13 ; voir aussi 15.1. Ð aÁ l'ombre

2 3

4

5

6 7 8 9 10

11 12 13

14

753

Il te couvrira de son plumage, tu trouveras un abri sous ses ailes ; sa loyaute est un grand bouclier et une cuirasse. Tu ne craindras ni la frayeur de la nuit, ni la fleÁche qui vole de jour, ni la peste qui marche dans l'obscuriteÂ, ni l'eÂpideÂmie qui frappe en plein midi. Que mille tombent Áa ton coÃteÂ, dix mille Áa ta droite, rien ne t'atteindra ; tu regarderas seulement de tes yeux et tu verras la reÂtribution des meÂchants. Car tu es mon abri, SEIGNEUR ! Ð Tu fais du TreÁs-Haut ton refuge. Aucun malheur ne t'arrivera, aucun fleÂau n'approchera de ta tente. Car il donnera pour toi des ordres Áa ses messagers pour te garder dans toutes tes voies ; ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. Tu marcheras sur le lion et sur la vipeÁre, tu pieÂtineras le jeune lion et le dragon. Ð Puisqu'il s'est Âepris de moi, je lui donnerai d'eÂchapper ; je le proteÂgerai, puisqu'il connaõÃt mon nom. Il m'invoquera, et je lui reÂpondrai ; je serai moi-meÃme avec lui dans la deÂtresse, je le deÂlivrerai et le glorifierai. Je le rassasierai de la longueur des jours et lui ferai voir mon salut. Il est bon de ceÂleÂbrer le SEIGNEUR Psaume. Chant. Pour le jour du sabbat. Il est bon de ceÂleÂbrer le SEIGNEUR,

v. 4+. Ð du Puissant : heÂbreu de ShaddaõÈ ; cf. 68.15 ; Gn 17.1n. Je dis : LXX il dit ou qu'il dise ; cf. 34.4 ; 118.2 ; 124.1 ; 129.1. Ð Mon abri... 7.2+ ; 59.17 ; 62.8 ; 71.7 ; 94.22. Ð confiance 4.6+. filet de l'oiseleur 124.7 ; cf. 7.16+. Ð la peste... : litt. la peste des calamiteÂs ou des perfidies ; plusieurs versions anciennes ont compris la parole qui fait des ravages ou la parole perfide ; cf. v. 6 ; 5.10 ; 38.13 ; 52.4,6 ; Pr 2.12 plumage / ailes : cf. 17.8+ ; 68.14. Ð loyaute ou veÂriteÂ. Ð grand bouclier 5.13n. Ð une cuirasse ou un rempart, traduction incertaine. Cf. 121.6 ; les dangers eÂvoqueÂs ici et au v. 6 ont parfois eÂte interpreÂteÂs comme deÂsignant des puissances deÂmoniaques ; voir aussi Mc 16.18 ; Rm 8.38ss ; 1Jn 5.4. Ð la frayeur de la nuit : cf. Ex 11.4ss ; Es 37.36 ; Ct 3.8n. Ð fleÁche 38.3 ; Jb 6.4 ; Lm 3.13. Cf. v. 3n. Ð eÂpideÂmie Dt 32.24n. mille... : cf. 3.7s ; 34.8. Ð rien ne t'atteindra 32.6. 37.34. Ð meÂchants : voir justice . ton refuge 71.3n ; 90.1. Cf. Es 54.14 ; Siracide 33.1 : « Celui qui craint le Seigneur ne connaõÃtra pas le malheur mais de l'eÂpreuve il sera chaque fois deÂlivreÂ. » Mt 4.6 ; 26.53 ; Lc 4.10s. Ð messagers ou anges ; cf. 103.20s ; Gn 24.7 ; He 1.14. Ð dans toutes tes voies : cf. 23.1ss ; 84.7s. ils te porteront Es 63.9. Ð que ton pied ne heurte Pr 3.23. Cf. Es 11.8 ; Jb 5.19-23 ; Lc 10.19 ; Siracide 39.30s : « Les crocs des beÃtes feÂroces, les scorpions, les vipeÁres, l'eÂpeÂe chaÃtiant les impies pour leur perte se reÂjouissent d'accomplir son ordre » (c.aÁ-d. d'exeÂcuter la sentence divine contre les meÂchants). Ð dragon 74.13+. eÂpris de moi : cf. Dt 7.7n. Ð proteÂgerai : verbe apparente au mot rendu par citadelle (9.10+). Ð il connaõÃt mon nom 9.11. 50.15 ; Es 30.19. Ð Voir gloire . la longueur des jours 21.5+. Ð voir mon salut 50.23. $

$

$

$

15 16

$

$

92 2

1 Chant 30.1+. Ð Voir sabbat . 147.1 ; cf. 7.18n ; 54.8. $


754

3 4 5

6 7 8

9 10

11 12

13 14

15

3 4 5 6 7 8 9 10 11

PSAUMES 92±94

à TreÁs-Haut ! de chanter pour ton nom, o De dire deÁs le matin ta fideÂliteÂ, et ta constance pendant les nuits, sur l'instrument Áa dix cordes et sur le luth, au son de la lyre. Tu me reÂjouis, SEIGNEUR, par ton action ; je crie de joie devant les úuvres de tes mains. Que tes úuvres sont grandes, SEIGNEUR ! Comme tes penseÂes sont profondes ! L'abruti n'en sait rien, l'homme stupide n'en a aucune intelligence. Quand les meÂchants fleurissent comme l'herbe, quand s'eÂpanouissent tous les malfaisants, c'est pour Ãetre deÂtruits Áa jamais. Mais toi, laÁ-haut, pour toujours tu es le SEIGNEUR (YHWH) ! Car tes ennemis, SEIGNEUR, tes ennemis disparaissent ; tous les malfaisants sont disperseÂs. Tu ÂeleÁves ma corne comme celle de l'aurochs ; je suis arrose d'une huile fraõÃche. Mes yeux voient mes deÂtracteurs, et mes oreilles entendent ceux qui se dressent contre moi pour me faire du mal. Les justes fleurissent comme le palmier, ils croissent comme le ceÁdre du Liban. PlanteÂs dans la maison du SEIGNEUR, ils fleurissent dans les cours du temple de notre Dieu ; ils sont encore feÂconds Áa l'aÃge des cheveux blancs, ils sont pleins de seÁve et verdoyants,

34.2. Ð matin 5.4 ; 30.6+ ; 59.17 ; 88.14 ; 90.14. Ð nuits 77.7 ; 119.55 ; 134.1 ; Es 26.9. 33.2 ; 81.1. Ð au son : le terme heÂbreu correspondant est deÂrive du verbe traduit par murmurer, meÂditer (1.2n ; 9.17n). Cf. Es 65.18 ; 2Ch 7.10. Que tes úuvres... 104.24 ; cf. 77.12s ; 106.2 ; 111.2. Ð tes penseÂes 40.6 ; 139.17s ; Es 55.8s. 73.22. Ð L'abruti / l'homme stupide : cf. 49.11 ; 94.8 ; Pr 1.22+ ; 12.1 ; 30.2. 37.35s ; 73.17ss ; cf. Jb 27.14. Ð malfaisants v. 10 ; 5.6+. 9.8 ; 10.16 ; 11.4 ; 14.2 ; 68.35 ; 93.2 ; 102.13. Jg 5.31. ma corne 75.5nss ; 89.18n. Ð l'aurochs 22.22 ; 29.6 ; Nb 23.22 ; 24.8 ; Dt 33.17 ; Es 34.7 ; Jb 39.9s ; LXX la licorne. Ð je suis arrose (meÃme verbe en Lv 2.4) : cf. Ps 23.5 ; 45.8 ; 133.2 ; Es 61.3 ; voir aussi Mc 6.13 ; Jc 5.14. Plusieurs versions anciennes ont lu et ma vieillesse (baigne) dans l'huile fraõÃche, c.-aÁ-d. dans la prospeÂrite ou la graÃce. Mes yeux voient... : autre traduction possible mes deÂtracteurs (le terme heÂbreu correspondant n'apparaõÃt qu'ici et sa signification exacte est incertaine ; la traduction s'inspire de versions anciennes) me sont offerts en spectacle ; cf. 22.18n ; 37.34ss ; 54.9+ (autre verbe). Les justes fleurissent : litt. le juste fleurit, mais la suite est au pluriel ; cf. 1.3 ; Jr 17.8 ; Pr 11.28 ; Psaumes de Salomon 14.3s : « Le paradis du Seigneur, les arbres de vie, ce sont ses saints. Leur plantation est enracineÂe pour l'eÂterniteÂ, on ne les arrachera pas tant qu'il y aura des cieux. » Ð ceÁdre du Liban Es 2.16 ; 10.34n. 52.10 ; cf. 23.6n ; 27.4 ; 41.13 ; 61.5. Ð les cours... : litt. les cours de notre Dieu ; cf. 65.5 ; 84.3. cheveux blancs 103.5 ; 148.12s. Ð pleins de seÁve : litt. gras. dire : autre traduction raconter (cf. v. 3). Ð mon rocher 18.3+. Ð pas d'injustice : cf. 51.6 ; 73.2 ; Dt 32.4 ; Jn 7.18 ; Rm 3.4 ; 9.14 ; Ap 15.3 ; 16.5,7.

16

93 1

2 3

4

5

94 1 2 3 4 5 6 7

93

2 3

$

12

13

4 5

15 16

C'est le SEIGNEUR qui est roi ! C'est le SEIGNEUR (YHWH) qui est roi ! Il est reveÃtu de majeste ; le SEIGNEUR est reveÃtu, il se ceint de force, aussi le monde est ferme, il ne vacille pas. Ãne est Âetabli deÁs les temps anciens ; Ton tro depuis toujours tu es. Les fleuves ÂeleÁvent, SEIGNEUR ! Les fleuves ÂeleÁvent leur voix, les fleuves ÂeleÁvent leur grondement. Plus que le bruit des grandes eaux, des flots magnifiques de la mer, le SEIGNEUR est magnifique, dans la hauteur. Ãrs ; Tes preÂceptes sont tout Áa fait su la saintete convient Áa ta maison, SEIGNEUR, pour la longueur des jours ! Dieu vengeur de l'injustice Dieu des vengeances, SEIGNEUR, Dieu des vengeances, parais dans ta splendeur ! LeÁve-toi, juge de la terre, pour rendre la pareille aux orgueilleux ! Jusqu'aÁ quand les meÂchants, SEIGNEUR, jusqu'aÁ quand les meÂchants exulteront-ils ? Ils Âeructent, ils parlent avec insolence ; tous les malfaisants se consultent. SEIGNEUR, ils Âecrasent ton peuple, ils affligent ton patrimoine ; ils tuent la veuve et l'immigreÂ, ils assassinent les orphelins et ils disent : Le SEIGNEUR (Yah) ne voit rien, le Dieu de Jacob ne comprend rien !

1 LXX porte la suscription suivante : Pour la veille du sabbat, quand la terre fut habiteÂe (cf. Gn 1.24±2.3). Chant. Psaume de David. Ð est roi : autre traduction reÁgne ; cf. 47.8s ; 96.10 ; 97.1 ; 99.1 ; voir aussi 145.13 ; 146.10 ; Ex 15.18 ; Es 24.23 ; 52.7 ; 1Ch 16.31 ; Ap 11.15 ; 19.6. Ð reveÃtu de majeste 104.1s ; cf. Es 11.5 ; 26.10 ; 51.9 ; 59.17. Ð il se ceint de force : cf. 65.7n ; Pr 31.25. Ð aussi le monde est ferme 24.1s ; 75.4 ; 95.3ss ; 96.5,10 ; 97.9 ; 119.90 ; 125.1 ; 1S 2.8. Ton troÃne 47.9 ; 97.2 ; cf. 9.8+ ; 45.7 ; 89.5,30 ; 1S 4.4 ; Es 6.1ss ; Jr 3.16s. Ð depuis toujours : cf. 90.2+ ; 92.9+. eÂleÁvent : la forme du verbe correspondant varie dans le texte ; les deux premieÁres fois il pourrait eÃtre traduit au passe (ont eÂleveÂ), la troisieÁme fois plutoÃt au preÂsent ou au futur (eÂleÁveront) ; cf. 46.3ss ; Es 17.12ss. 29.10 ; Jb 38.8 ; cf. Ex 15.10. Ð hauteur 7.8 ; 68.19 ; 144.7. preÂceptes ou teÂmoignages ; cf. 19.8 ; 99.4,6ss ; 119.2n. Ð Voir saint . Ð pour la longueur des jours 21.5+ ; 23.6. $

$

94

2

$

$

14

pour dire que le SEIGNEUR est droit : c'est mon rocher, il n'y a pas d'injustice en lui.

3 4

5 6 7

1 LXX donne la suscription : Psaume de David, pour le quatrieÁme jour de la semaine. Ð Dieu (heÂbreu 'El, Gn 21.33n) des vengeances Ps 18.48n ; cf. Dt 32.35 ; Es 35.4 ; 61.2 ; Jr 50.15 ; 51.36 ; Na 1.2 ; Rm 12.19 ; 1Th 4.6. Ð parais... 50.2n ; 80.2. LeÁve-toi v. 16 ; 3.8+ ; 7.7. Ð juge (50.6+) de la terre 58.12 ; 82.8 ; cf. 7.9 ; 9.9,20 ; 76.9s ; 96.10 ; Gn 18.25. Ð rendre la pareille : cf. 28.4+ ; Jr 51.56 ; Jl 4.4 ; Lm 3.64. Ð orgueilleux 31.24 ; voir aussi 140.6 ; Pr 15.25 ; 16.19. Jusqu'aÁ quand 6.4+. Ð exulteront-ils Jr 11.15. Ils eÂructent 59.8n. Ð insolence : cf. 31.19+. Ð malfaisants v. 16,23 ; 5.6+. Ð se consultent : traduction incertaine ; unique occurrence d'une forme reÂfleÂchie (reÂciproque ?) du verbe dire ; autre possibilite ils se vantent ; cf. 73.7ss. 14.4 ; Es 3.15. Ð ton patrimoine 78.71. Cf. Ex 22.20s ; Dt 24.17ss ; Es 1.15ss ; Mi 3.1ss ; Ml 3.5. 10.11 ; 14.1 ; 73.11 ; Es 47.10. Ð Le SEIGNEUR (Yah) : cf. v. 12 ; 68.5n ; 104.35n ; Ex 15.2n. Ð Dieu de Jacob 14.7+. $


PSAUMES 94±95 8 9 10 11

12 13

14 15

16

17 18 19

20 21 22

8

9 10

11 12

Comprends donc, peuple abruti ! Gens stupides, quand aurez-vous du bon sens ? Celui qui plante l'oreille n'entendrait-il pas ? Celui qui facËonne l'úil ne verrait-il pas ? Celui qui instruit les nations n'avertirait-il pas, lui qui apprend la connaissance aux humains ? Le SEIGNEUR connaõÃt les penseÂes des humains : elles sont futiles ! Heureux l'homme que tu instruis, SEIGNEUR (Yah), Áa qui tu apprends ta loi, pour lui donner la tranquillite aux jours du malheur, jusqu'aÁ ce qu'une fosse soit creuseÂe pour le meÂchant ! Car le SEIGNEUR ne deÂlaisse pas son peuple, il n'abandonne pas son patrimoine ; car le jugement reviendra Áa la justice, et tous ceux qui ont le cúur droit le suivront. Qui se dressera pour moi contre les gens mauvais ? Qui se tiendra debout pour moi contre les malfaisants ? Si le SEIGNEUR n'eÂtait pas mon secours, je serais bien vite dans la demeure du silence. Quand je dis : Je vacille sur mes jambes ! ta fideÂliteÂ, SEIGNEUR, me soutient. Quand une foule de preÂoccupations s'agite au dedans de moi, tes consolations me remplissent de deÂlices. A-t-il partie lieÂe avec toi, ce troÃne de malheur qui facËonne l'oppression Áa l'aide du code ? Ils s'attroupent contre la vie du juste et condamnent le sang innocent. Mais le SEIGNEUR est ma citadelle,

Comprends donc v. 7. Ð peuple abruti : litt. abrutis du peuple ou beÃtes parmi le peuple ; cf. 49.13 ; 73.22 ; 92.7 ; Pr 30.2s ; 2P 2.12. Ð stupides Pr 1.22+ Cf. Ex 4.11 ; Pr 20.12. qui instruit ou qui corrige, 6.2n ; Pr 1.2n. Ð n'avertirait-il pas : autres traductions ne reprendrait-il pas ; ne reÂprimanderait-il pas. Ð qui apprend... : cf. Jb 28.28 ; Pr 8. 139.3 ; Mt 9.4 ; Rm 1.21 ; 1Co 3.20. Ð les penseÂes ou les plans. Ð futiles : litt. futiliteÂ, comme en Ec 1.2n. Heureux (1.1+) l'homme... : cf. 119.71 ; Jb 5.17. Ð que tu instruis : autre traduction que tu corriges ; cf. v. 10. Ð SEIGNEUR (Yah) v. 7+ ; Ex 15.2n. Ð aÁ qui tu apprends ta loi : cf. 25.4,9 ; 119.12 ; 143.10 ; Es 48.17. Cf. 49.6 ; 112.6s. 1S 12.22 ; Lm 3.31 ; Rm 11.1s. aÁ la justice : certaines versions anciennes ont lu au juste ; cf. Es 40.27. Ð le suivront : litt. (seront) derrieÁre lui ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire le deuxieÁme vers : et un avenir (heureux) aÁ tous ceux qui ont le cúur droit ; cf. 73.17s ; Jr 29.11 ; Pr 23.18 ; 24.14. se dressera pour moi, c.-aÁ-d. deÂfendra ma cause ; cf. v. 2+ ; 43.1. Si le SEIGNEUR... 124.1ss. Ð la demeure du silence, c.-aÁ-d. la mort, 115.17 ; cf. 88.11ss. Je vacille... 38.17. s'agite : sous-entendu dans le texte. Ð consolations : cf. Es 66.11 ; Jr 16.7 ; 2Co 1.5. de malheur : autre traduction perfide, litt. des calamiteÂs ou des perfidies, cf. 5.10 ; 52.4,9 ; 55.7 ; voir aussi 122.5 ; Dt 1.17. Ð aÁ l'aide du code : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre au meÂpris de la loi ; cf. Es 10.1s. Cf. 56.7 ; 59.4 ; Pr 17.15. Ð condamnent : autre traduction deÂclarent meÂchant ; cf. 37.33n. Ð Voir sang . Cf. 7.2+ ; 18.3+ ; 59.17. $

13 14 15

$

23

95 1 2 3 4 5

6

7

8 9 10

11

23

95 2

18 19 20

21

$

22

Á je m'abrite. mon Dieu est le rocher ou Il fera retomber sur eux leur malfaisance, il les reÂduira au silence par leur propre mal ; le SEIGNEUR, notre Dieu, les reÂduira au silence. Si vous l'eÂcoutiez ! Poussons des cris de joie pour le SEIGNEUR ! Acclamons le Rocher de notre salut ! Allons au-devant de lui avec reconnaissance, avec des psaumes acclamons-le. Car le SEIGNEUR (YHWH) est un grand Dieu, c'est un grand roi au-dessus de tous les dieux. Il tient dans sa main les profondeurs de la terre, et les sommets des montagnes lui appartiennent. La mer lui appartient, c'est lui qui l'a faite ; la terre ferme aussi, ses mains l'ont facËonneÂe. Venez, prosternons-nous, courbons-nous, fleÂchissons le genou devant le SEIGNEUR qui nous fait. Car il est notre Dieu, et nous sommes le peuple qu'il fait paõÃtre, le troupeau que sa main conduit. Si aujourd'hui vous l'eÂcoutiez ! Ne vous obstinez pas comme Áa Meriba, comme au jour de Massa, dans le deÂsert, Á vos peÁres m'ont provoque ou en m'eÂprouvant, bien qu'ils aient vu mon action. Pendant quarante ans, j'ai eu cette geÂneÂration en Ãt deÂgou et je dis : C'est un peuple dont le cúur est Âegare ; ils ne connaissent pas mes voies. Aussi j'ai jure dans ma coleÁre : En aucun cas ils n'entreront dans mon repos !

Cf. 54.7. Ð par leur propre mal 7.17+. 1 32.11+ ; 59.18. Ð Poussons des cris de joie : litt. allez, poussons des cris de joie. Ð rocher 18.3+ ; 89.27. au-devant de lui ou devant lui ; cf. 89.15 ; 100.4 ; 1Ch 16. Ð avec reconnaissance : on pourrait aussi comprendre avec un sacrifice de reconnaissance, ou dans une procession de reconnaissance ; cf. 26.7n ; 100.1,4 ; 147.7 ; Lv 7.12ns. Cf. 5.3+ ; 24.7ss ; 47.3ss ; 48.2+ ; 93.1+ ; 96.4 ; 97.9 ; 135.5 ; 136.2 ; 149.2 ; voir aussi Ex 15.11 ; Jr 10.7,10 ; Ml 1.14 ; 2Ch 2.5 ; 1Tm 1.17 ; 6.15. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Cf. 24.1+ ; 89.12. Ð profondeurs : cf. 68.23 ; Jb 11.7 ; 38.16. terre ferme ou seÁche, terme apparente en Gn 1.9ns ; cf. Es 48.13. prosternons-nous... : cf. 2S 14.33 ; 1R 1.23 ; 8.54 ; 2Ch 29.28s. Ð qui nous fait : cf. 100.3s ; 149.2 ; Dt 32.6 ; Es 43.1+ ; Ep 2.10. Cf. He 3.7-11. Ð le peuple... 74.1n ; 79.13 ; 100.3 ; Es 40.11 ; Jr 23.1 ; Ez 34.11s,31 ; cf. Jn 10.3 ; Ap 21.3. Ð que sa main conduit : litt. de sa main ; cf. 78.42n ; Ex 14.31 ; Jr 16.21. Ð Si aujourd'hui (cf. Dt 1.10+)... : la phrase pourrait aussi se rattacher aÁ ce qui preÂceÁde : nous sommes son peuple aujourd'hui encore, si vous l'eÂcoutez (le verbe heÂbreu peut signifier eÂcouter, entendre ou obeÂir, Dt 4.30n) ; cf. Ps 50.7 ; 81.9,14s ; Es 48.18s ; LXX l'a traduite comme une simple conditionnelle : si vous eÂcoutez (ou entendez) sa voix... ; voir He 3.7. Ne vous obstinez pas : litt. n'endurcissez pas vos cúurs ; cf. Ex 7.3n. Ð Meriba (Contestation, Dispute) 81.8 ; Nb 20.13 ; Dt 33.8. Ð Massa (Provocation, Epreuve ; cf. v. 9) 78.18+ ; 106.14 ; voir Ex 17.7n ; Dt 6.16 ; 9.22 ; 33.8n ; 1Co 10.11. m'ont provoque 78.18+ ; c'est le meÃme verbe qui est traduit par mettre aÁ l'eÂpreuve en 26.2. Ð en m'eÂprouvant : autre traduction en me sondant ; cf. 7.10n ; 26.2. quarante ans Nb 14.33s. Ð dont le cúur est eÂgare Es 21.4 ; 29.24. j'ai jure 106.26. Ð mon repos ou mon lieu de repos ; cf. Nb 14.30 ; Dt 12.9 ; He 4.3,5. $

3

4 5 6 7

$

16 17

755

$

8

9

10 11

$


756

96 1 2

3

4

5 6

7 8

9

10

11

12

13

96 2 3

PSAUMES 96±98

il jugera le monde avec justice, il jugera les peuples par sa constance.

Un chant pour le SEIGNEUR qui vient 1Ch 16.23-33

Le SEIGNEUR est roi : joie en tout lieu ! 97 Chantez pour le SEIGNEUR un chant nouveau ! 1 C'est le SEIGNEUR (YHWH) qui est roi ! Que la terre Chante pour le SEIGNEUR, terre entieÁre ! Chantez pour le SEIGNEUR, beÂnissez son nom, soit dans l'alleÂgresse, annoncez jour apreÁs jour la bonne nouvelle de son que la multitude des Ãõles se reÂjouisse ! 2 La nue Âe et l'obscurite Âepaisse l'entourent, salut ! Ãne. Dites parmi les nations sa gloire, la justice et l'eÂquite sont la base de son tro 3 Un feu va devant lui racontez parmi tous les peuples ses actes Âetonnants ! et embrase ses adversaires tout autour. 4 Ses  Car le SEIGNEUR est grand et digne de toute eclairs illuminent le monde, louange : la terre le voit et tremble ; 5 les montagnes fondent comme de la cire devant le il est redoutable, plus que tous les dieux ; car tous les dieux des peuples sont des faux dieux, SEIGNEUR (YHWH), devant le Seigneur de toute la terre. mais c'est le SEIGNEUR (YHWH) qui a fait le ciel. 6 Le ciel dit sa justice, L'eÂclat et la magnificence sont devant lui, la puissance et la splendeur sont dans son et tous les peuples voient sa gloire. 7 Ils auront honte, sanctuaire. tous ceux qui servent une statue, Clans des peuples, donnez au SEIGNEUR, ceux qui sont fiers de leurs faux dieux. donnez au SEIGNEUR gloire et puissance ! Tous les dieux se prosternent devant lui. 8 Sion l'entend et se re Âjouit, Donnez au SEIGNEUR la gloire de son nom ! Apportez des offrandes, entrez dans les cours de les filles de Juda sont dans l'alleÂgresse, Áa cause de tes jugements, SEIGNEUR ! son temple ! 9 Car toi, SEIGNEUR, tu es le Tre Ás-Haut sur toute la Prosternez-vous devant le SEIGNEUR quand Âeclate sa sainteteÂ. terre, Tremble devant lui, terre entieÁre ! tu es souverainement Âeleve au-dessus de tous les Dites parmi les nations : C'est le SEIGNEUR dieux. 10 Vous qui aimez le SEIGNEUR, de Âtestez le mal ! (YHWH) qui est roi ! Ð Ainsi le monde est ferme, il ne vacille pas. Ð Il garde la vie de ses fideÁles, Il juge les peuples avec droiture. il les deÂlivre de la main des meÂchants. 11 La lumie Áre est semeÂe pour le juste, Que le ciel se reÂjouisse, que la terre soit dans l'alleÂgresse ! et la joie pour ceux qui ont le cúur droit. Que la mer retentisse, avec tout ce qui s'y trouve ! 12 Justes, reÂjouissez-vous dans le SEIGNEUR ceÂleÂbrez-le en Âevoquant son nom sacre ! Que la campagne exulte, avec tout ce qui s'y trouve, que tous les arbres des foreÃts poussent des cris de Acclamez le SEIGNEUR qui vient 98 joie 1 Psaume. devant le SEIGNEUR, car il vient ! Chantez pour le SEIGNEUR un chant nouveau, Car il vient pour juger la terre ;

1 LXX donne la suscription : Lorsqu'on rebaÃtissait la maison (= le temple ) apreÁs la captiviteÂ. Psaume de David. Ð chant nouveau 33.3+ ; 98.1 ; 149.1 ; Es 42.10 ; Ap 5.9+. Ð terre entieÁre 66.1+. Voir nom . Ð la bonne nouvelle de son salut 68.12+ ; cf. 98.2 ; Es 40.29 ; 41.27 ; 52.7 ; Na 2.1. Dites et racontez traduisent un seul verbe heÂbreu ; cf. 9.2+,12+ ; 105.1. Ð Voir gloire . Cf. 48.2+ ; 95.3+ ; 97.9 ; 99.2 ; 145.3. des faux dieux : heÂbreu 'eÂlilim (Es 2.8n), qui fait assonance avec 'eÂlohim = dieu(x) ; cf. Lv 19.4n ; Ps 97.7n ; 115.4ss ; 1Co 8.4ss ; LXX des deÂmons ; cf. 1Co 10.20 ; Ap 9.20. Ð a fait le ciel 8.4 ; 121.2 ; Gn 1.1,6ss. Cf. 89.15 ; 104.1 ; 111.3. Ð puissance / splendeur : cf. 78.61n. Clans des peuples : cf. 22.28n. Ð donnez au SEIGNEUR... 29.1s. des offrandes : le terme heÂbreu est au singulier, sans doute collectif ; cf. 68.30 ; 76.12 ; Es 60.6ss. Voir sacrifices . Ð les cours de son temple : litt. ses cours. Prosternez-vous 95.6 ; 99.9. Ð quand eÂclate sa saintete : cf. 29.2n. Ð Tremble devant lui (litt. devant sa face) : cf. 55.5 ; 77.17 ; 97.4 ; 110.3n ; 114.7. Dites... roi ! 1Ch 16.30ns. Ð parmi les nations v. 3+. Ð C'est le SEIGNEUR (YHWH) qui est roi 93.1n. Ð Il juge... : cf. 9.9 ; 98.9. le ciel (ou les cieux ; cf. Gn 1.1n) 97.1 ; Es 44.23 ; 49.13 ; Ap 12.12 ; 18.20. Ð Que la mer... 98.7 ; Es 42.10-12. Ð avec tout ce qui s'y trouve : litt. et ce qui la remplit ; 24.1n. Es 44.23 ; 55.12. Ð tout ce qui s'y trouve : litt. tout ce qui est en elle, autre expression au v. 11n. 98.9. Ð il vient Es 40.10 ; 59.19s ; 60.1 ; 62.11. Ð juger 7.9 ; 9.9n ; 94.2+ ; Ac 17.31 ; Ap 19.11 ; voir justice . Ð constance 89.2n. $

$

$

$

4 5

6 7 8

97

2

10 11

12 13

4 5 6

$

7

$

$

$

$

3

$

9

LXX porte la suscription : De David, quand sa terre lui fut restitueÂe. Ð C'est le SEIGNEUR (YHWH) qui est roi... 93.1n ; 96.10s. Ð õÃles : le terme peut s'appliquer aÁ tous les rivages lointains ; cf. Gn 10.5n ; Es 11.11+ ; 42.10,12. nueÂe... 18.10ss ; 99.7 ; Ex 19.16-18. Ð obscurite eÂpaisse 18.10 ; Ex 20.21n ; 1R 8.12. Ð la justice ... 89.15+ ; cf. 93.2,5. Un feu 18.9 ; 50.3. Ð embrase ses adversaires 68.2s ; 106.18 ; Es 42.25 ; cf. Ex 33.20 ; Es 6.5 ; Ap 11.5. eÂclairs 77.19 ; cf. 29.1ss. Ð la terre... 96.9+. fondent comme de la cire : cf. 68.3 ; Jg 5.5 ; Mi 1.4. Ð Seigneur (heÂbreu 'adoÃn) de toute la terre Jos 3.11,13 ; Mi 4.13 ; Za 4.14 ; 6.5. ciel... : cf. 19.2 ; 50.6. Ð dit : autre traduction raconte. Ð voient sa gloire Es 40.5 ; 52.10. Ils auront honte... Es 1.29 ; 42.17 ; 45.16 ; Jr 10.14. Ð Les termes heÂbreux pour sont fiers, faux dieux et dieux font assonance ; cf. 96.5n. Ð Tous les dieux... : LXX prosternez-vous devant lui (ou adorez-le), vous tous ses anges ; cf. 103.20 ; Dt 32.43n ; He 1.6 ; Ap 7.11. 48.12n. le TreÁs-Haut... 83.19. Ð au-dessus de tous les dieux 95.3+ ; 96.4. deÂtestez le mal Am 5.15 ; Pr 8.13 ; Rm 12.9. Ð Il garde... : cf. 145.20 ; Pr 2.8. Ð il les deÂlivre... 59.3 ; Lc 1.74. est semeÂe : versions anciennes se leÁve ; cf. 112.4 ; Es 58.8,10 ; 60.1s. Ð Voir cúur . Justes... 32.11+ ; cf. 15.1ss ; 24.1ss ; 118.19s. Ð en eÂvoquant son nom sacre 30.5n. 1

8 9 10 11

$

12

$

98

1 Psaume : LXX ajoute de David. Ð Chantez... 33.3+ ; 96.1 ; 149.1 ; Es 42.10. Ð choses eÂtonnantes 86.10 ; Ex 34.10 ; Es 12.5 ; Lc $


PSAUMES 98±101

757

6 Moõ car il a fait des choses Âetonnantes ; Èse et Aaron parmi ses preÃtres, sa main droite et son bras saint lui ont donne la et Samuel parmi ceux qui invoquent son nom, victoire. invoqueÁrent le SEIGNEUR, et il leur reÂpondit. 7 Il leur parla dans la colonne de nue 2 Le SEIGNEUR a fait connaõ Ãtre son salut, Âe ; il a deÂvoile sa justice sous les yeux des nations. ils ont garde ses preÂceptes 3 Il s'est souvenu de sa fide Âlite et le deÂcret qu'il leur avait donneÂ. 8 SEIGNEUR, notre Dieu, c'est toi qui leur as re Âpondu. et de sa constance envers la maison d'IsraeÈl ; Tu fus pour eux un Dieu qui pardonne, toutes les extreÂmiteÂs de la terre mais qui tire vengeance de leurs agissements. ont vu le salut de notre Dieu. 9 Exaltez le SEIGNEUR, notre Dieu, 4 Acclame le SEIGNEUR, terre entie Áre ! Eclatez en cris de joie, chantez ! et prosternez-vous vers sa montagne sacreÂe ! 5 Jouez de la lyre pour le SEIGNEUR ; Car il est saint, le SEIGNEUR, notre Dieu ! sur la lyre jouez une meÂlodie ; Nous sommes son peuple 100 6 avec des trompettes et au son de la trompe, 1 Psaume de reconnaissance. lancez des acclamations devant le roi, le SEIGNEUR ! 7 Que la mer retentisse, avec tout ce qui s'y trouve, Acclame le SEIGNEUR, terre entieÁre ! le monde avec tous ceux qui l'habitent ! 2 Servez le SEIGNEUR avec joie, 8 Que les fleuves battent des mains, entrez en sa preÂsence avec des cris de joie ! qu'avec eux les montagnes poussent des cris de joie, 3 Sachez que le SEIGNEUR (YHWH) est Dieu : 9 devant le SEIGNEUR, car il vient pour juger la terre ! Il jugera le monde avec justice, c'est lui qui nous a faits, et nous lui appartenons ; il jugera les peuples avec droiture. nous sommes son peuple, le troupeau qu'il fait paõÃtre. Le SEIGNEUR est roi, il est saint 99 4 Entrez par ses portes avec reconnaissance, 1 C'est le SEIGNEUR (YHWH) qui est roi ! Les peuples entrez dans les cours de son temple avec des tremblent. louanges ! Il est assis sur les keroubim ! La terre vacille. CeÂleÂbrez-le, beÂnissez son nom ! 2 Le SEIGNEUR est grand dans Sion, 5 Car le SEIGNEUR est bon : sa fide Âlite est pour c'est lui qui est Âeleve au-dessus de tous les peuples. toujours, 3 Qu'on ce ÂleÁbre ton nom grand et redoutable ! sa constance de geÂneÂration en geÂneÂration. Il est saint ! Le roi s'engage aÁ respecter le droit 4 Qu'on ce ÂleÁbre la puissance du roi qui aime l'eÂquite ! 101 1 De David. Psaume. Ð C'est toi qui affermis la droiture, Je chanterai la fideÂlite et le jugement. c'est toi qui agis en Jacob pour le droit et la justice. 5 Exaltez le SEIGNEUR, notre Dieu, C'est pour toi, SEIGNEUR, que je chanterai. 2 Je serai attentif Á et prosternez-vous devant son marchepied ! a la voie des gens inteÁgres. Il est saint ! Quand viendras-tu Áa moi ?

1.49. Ð son bras saint ou le bras de sa sainteteÂ. Ð lui ont donne la victoire : litt. l'ont sauve ou l'ont secouru ; cf. 17.7+ ; Es 51.5 ; 52.10 ; 59.16 ; 63.5. fait connaõÃtre son salut 67.3 ; Es 49.6 ; Lc 2.30ss. Ð deÂvoile sa justice : cf. Es 56.1 ; Rm 1.17 ; Ap 15.4. Il s'est souvenu... Lc 1.54. Ð fideÂlite / constance (synonymes) : cf. 89.34. Ð les extreÂmiteÂs de la terre... Es 40.5 ; 52.10 ; 66.18 ; Lc 3.6 ; Ac 28.28. 66.1s ; 96.1 ; 100.1s ; 108.2 ; cf. Es 52.9. Ð chantez : le verbe heÂbreu (diffeÂrent de celui qui apparaõÃt au v. 1) est traduit par jouez au v. 5 ; il est apparente aux mots traduits par meÂlodie (v. 5 ; 81.3 ; 118.14n) et par psaume dans les suscriptions (7.18n). 33.3 ; 43.4 ; 71.22 ; 147.7 ; 150.3 ; cf. Es 51.3. Ð meÂlodie 81.3n. trompettes / trompe : cf. Nb 10.10. Ð devant le roi 47.3,7ss ; 100.2. la mer... 96.11s ; Es 55.12. Ð le monde... 24.1. les montagnes 89.13 ; Es 44.23 ; 55.12. Cf. 96.13+. Ð les peuples... 67.5 ; 96.10. $

2

$

3

4

5 6 7 8 9

99

2 3

Es 6.1 ; 66.1 ; 1Ch 28.2 ; Mt 5.35. Ð saint v. 3n. Cf. 77.21+ ; 106.23 ; Ex 17.8ss ; 32.11ss,30ss ; Nb 12.13 ; 14.13ss ; 16.22 ; 21.7ss ; 1S 7.8ss ; 8.6s,21 ; 12.8ss,23 ; Jr 15.1. 7 dans la colonne de nueÂe Ex 13.21+ ; 33.9 ; Nb 12.5 ; 1R 8.10s. Ð preÂceptes ou teÂmoignages ; voir loi . Â breu 'El, Gn 21.33n) qui pardonne (litt. qui [re-]leÁve 8 un Dieu (he ou qui enleÁve, qui porte, qui prend en charge, cf. Gn 4.7n) ; certains comprennent un Dieu patient, qui supporte ; Ex 34.6s ; Mi 7.18. Ð leurs agissements : ou bien ceux du peuple, ou bien ceux des intercesseurs ; cf. Nb 20.12,24 ; 27.14. Â e (ou sainte) 3.5 ; cf. 121.1 ; Dn 6.11. Ð il 9 vers sa montagne sacre est saint v. 3n ; Lv 19.2. 6

$

100 2 3

n

C'est le SEIGNEUR qui est roi 93.1 . Ð tremblent : autre traduction sont bouleverseÂs. Ð sur les keroubim 80.2n. Ð vacille : autre verbe qu'en 10.6 ; 13.5 ; 15.5 ; 16.8 ; 17.5 etc. (synonyme, de forme proche). grand (96.4) dans Sion 48.2 ; Es 12.6 ; 24.23 ; Mi 4.7. Ð eÂleveÂ... 113.4. ton nom ... : autre traduction son nom : Grand et Redoutable ; 47.3 ; 76.2+ ; 95.3 ; 96.4 ; 111.9. Ð Il est saint : on pourrait aussi comprendre il (son nom) est sacre ; v. 5,9 ; cf. 1S 6.20 ; Es 6.3. Qu'on ceÂleÁbre... : traduction conjecturale (litt. force d'un roi...) ; quelques-uns comprennent la puissance d'un roi, c'est d'aimer l'eÂquite (ou le droit) ; d'autres modifient la vocalisation traditionnelle pour lire un puissant est roi, il aime l'eÂquite ! Cf. 24.8-10 ; 72.1s ; 93.5 ; 97.2,6 ; Pr 16.12. Ð Jacob 14.7+. Exaltez v. 9 ; 107.32 ; Ex 15.2 ; Es 25.1. Ð notre Dieu 95.7 ; 98.3. Ð prosternez-vous (95.6 ; 96.9) devant son marchepied 132.7 ; cf. 1

$

4

de reconnaissance v. 4 ; cf. 26.7n ; 95.2n ; Lv 7.12ns. Ð Acclame... 98.4+. Servez... : cf. 68.4 ; Dt 28.47 ; Jos 24.15ss ; Ne 8.10. Ð en sa preÂsence ou devant lui ; cf. 95.6 ; 98.6+ ; Ex 34.24 ; Es 1.12 ; 1Ch 16.29. Sachez... : autre traduction reconnaissez... ; cf. 46.11 ; 95.7 ; 105.7 ; Dt 4.35,39 ; 1R 18.36ss ; Ez 6.7 ; 34.31. Ð qui nous a faits 95.6+. Ð et nous lui appartenons : autre lecture traditionnelle et non pas nous-meÃmes. Ð son peuple... : cf. 74.1+ ; 95.7. 5.8 ; 95.2 ; 116.17-19 ; 118.19. Ð reconnaissance : autre traduction un sacrifice de reconnaissance ; le terme heÂbreu correspondant (26.7n) est apparente au verbe traduit par CeÂleÂbrez. Ð les cours de son temple : litt. ses cours. Ð beÂnissez son nom 96.2. 25.8+ ; 106.1 ; 117.2 ; 118.1 ; 136.1 ; Lc 1.50. 1

$

$

5

$

$

$

4

5

101 2

1 le jugement ou le droit ; cf. 71.22 ; 72.1ss ; 89.2 ; 119.54,172 ; 122.5 ; Es 55.3 ; Os 12.7 ; Mi 6.8. Ð je chanterai 7.18n. Cf. 18.21ss. Ð voie des gens inteÁgres 119.1 ; cf. 15.2. Ð Quand viendras-tu aÁ moi : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire que la veÂrite (ou la loyauteÂ) vienne devant moi ! Ð Je suivrai... : cf. 15.2+ ; 26.1n. Ð mon cúur inteÁgre 78.72 ; Gn 20.5s ; 1R 9.4. Ð au sein de ma maison : cf. Jos 24.15 ; 1Tm 3.4,15. $


758

3

4 5

6

7 8

102 1 2

3

4

3

PSAUMES 101±102

Je suivrai la voie de mon cúur inteÁgre, au sein de ma maison. Je ne mettrai rien de destructeur devant mes yeux ; je deÂteste le comportement des deÂvoyeÂs, il ne s'attachera pas Áa moi. Le cúur tortueux se deÂtournera de moi ; je ne connaõÃtrai pas le mal. Celui qui calomnie en secret son prochain, je le reÂduirai au silence ; les yeux hautains et le cúur vaniteux, je ne les supporterai pas. Ãrs du pays, J'aurai les yeux sur les hommes su pour qu'ils habitent aupreÁs de moi ; celui qui suit la voie des gens inteÁgres sera Áa mon service. Le trompeur n'habitera pas dans ma maison. Le menteur ne subsistera pas en ma preÂsence. Chaque matin je reÂduirai au silence tous les meÂchants du pays, pour retrancher de la ville du SEIGNEUR tous les malfaisants. DeÂtresse et espeÂrance PrieÁre. D'un pauvre, lorsqu'il deÂfaille et qu'il reÂpand sa requeÃte devant le SEIGNEUR. SEIGNEUR, entends ma prieÁre, et que mes appels au secours parviennent jusqu'aÁ toi ! Ne te deÂtourne pas de moi au jour de ma deÂtresse ! Á je crie ! Tends vers moi ton oreille au jour ou ReÂponds-moi vite ! Car mes jours s'eÂvanouissent en fumeÂe, Ãlants comme de la braise. mes os sont bru

rien de destructeur : cf. 18.5n ; 41.9n ; Dt 13.14n ; 15.9n ; Na 2.1n. Ð devant mes yeux : cf. 40.5 ; Es 33.15. Ð le comportement... : LXX a lu ceux qui se comportent en deÂvoyeÂs ; cf. 139.21 ; Jd 23. cúur tortueux : cf. 18.27 ; Dt 32.5 ; Pr 11.20 ; 17.20. Ð je ne connaõÃtrai pas : cf. 24.4 ; Ep 5.11. calomnie... : cf. 50.20 ; Lv 19.16 ; Jc 4.11 ; sur le verbe qui apparaõÃt ici, voir Pr 30.10n. Ð les yeux hautains... : litt. hauteur d'yeux et largeur de cúur ; cf. 18.28 ; 131.1 ; Es 2.11 ; Pr 21.4 ; 28.25. Ð je ne les supporterai pas : LXX et Syr ont lu je ne mangerai pas avec lui ; cf. Es 1.13. les hommes suÃrs du pays : cf. 35.20 ; 119.63 ; Pr 2.20. Ð qu'ils habitent aupreÁs de moi : cf. 15.1 ; 61.5 ; 84.5. Ð celui qui suit : litt. celui qui marche dans ; cf. v. 2. Ð sera aÁ mon service : cf. 1Ch 28.1 ; 2Ch 17.19 ; ou m'assistera ; cf. Nb 8.2 ; ou officiera pour moi ; cf. Dt 10.8 ; 17.12 ; 21.5 ; Ez 40.46 ; 44.15ss. Cf. 26.4s ; 52.4. Ð en ma preÂsence : litt. devant mes yeux, c.-aÁ-d. sous mon regard ; cf. Pr 20.8. Cf. 72.4 ; 2S 23.3ss ; Es 11.4 ; Pr 20.26 ; 25.5 ; Ap 1.16. Ð Chaque matin : cf. 30.6+ ; voir aussi 2S 15.2 ; Jr 21.12. Ð meÂchants : voir justice . Ð de la ville... Es 52.1 ; Ap 21.27 ; 22.15,19. Ð malfaisants 5.6+.

5

6 7 8 9

10 11 12

13 14

15

16 17 18 19

9

$

4 5

$

6

7 8

10 11 12

13

2 3

4 5

6 7

deÂfaille 61.3 ; 142.4n. Ð reÂpand... 142.3. 39.13 ; 84.9 ; 143.1. Ð que mes appels... 18.7 ; 88.3 ; 119.169. Ne te deÂtourne pas... : litt. ne me cache pas ta face ; 13.2+ ; 27.9n ; 69.18. Ð au jour de ma deÂtresse 9.10+. Ð Tends... 17.6n ; 31.3 ; 71.2. Ð au jour ouÁ je crie 56.10 ; cf. 3.5+. Ð ReÂponds-moi vite ! 31.3+ ; 143.7. 31.11 ; 90.9s. Ð en fumeÂe 37.20 ; 68.3 ; Es 51.6 ; Os 13.3 ; cf. Jc 4.14. Ð mes os... Jb 30.30. frappe 121.6 ; Es 49.10n ; Jon 4.8. Ð se desseÁche 22.16. Ð comme l'herbe 102.12+. Ð j'en oublie... : litt. car (ou aÁ cause de cela) j'oublie de manger mon pain ; 109.24 ; 1S 1.7s ; Jb 33.20. Cf. 6.7 ; 69.4 ; Jb 19.20 ; Lm 1.21 ; 4.8. peÂlican / chat-huant : identification incertaine d'oiseaux peuplant les lieux deÂsertiques ou deÂvasteÂs ; cf. So 2.14n.

Mais toi, SEIGNEUR, tu es installe pour toujours, on Âevoque ton nom de geÂneÂration en geÂneÂration. Tu te leÁveras, tu auras compassion de Sion ; car c'est le moment de lui faire graÃce, le temps fixe est arrive ; car nous, tes serviteurs, nous nous plaisons Áa ses pierres, nous prenons en pitie sa poussieÁre. Alors les nations craindront le nom du SEIGNEUR, et tous les rois de la terre ta gloire. Car le SEIGNEUR rebaÃtit Sion, il apparaõÃt dans sa gloire. Il se tourne vers la prieÁre du miseÂrable, il ne meÂprise pas sa prieÁre. Que cela soit Âecrit pour la geÂneÂration future, et le peuple qui sera creÂÂe louera le SEIGNEUR (Yah) !

Cf. 42.11 ; 44.17. Ð m'outragent : autre traduction me deÂshonorent. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Ð furieux ou freÂneÂtiques, exalteÂs ; ailleurs la meÃme forme verbale eÂvoque la folie ; cf. Es 44.25 ; Jb 12.17 ; Ec 7.7. Ð me prennent aÁ teÂmoin de leurs serments : litt. jurent par moi : le sort de l'auteur est tel qu'il sert aÁ illustrer la maleÂdiction encourue en cas de parjure : cf. Es 65.15n ; Jr 29.22 ; Za 8.13 ; on pourrait aussi comprendre jurent contre moi, c.-aÁ-d. me maudissent solennellement ; cf. Nb 5.21ss. 42.4 ; 80.6 ; cf. 2S 12.16 ; Jb 2.8 ; 42.6 ; Lm 3.16. Ð je meÃle : cf. Pr 9.2n. souleveÂ... Es 64.5 ; Jb 27.21 ; 30.22. Ð au loin : sous-entendu dans le texte. Cf. v. 5 ; 37.2 ; 90.6,9 ; 103.15. Ð comme l'ombre qui s'allonge (autre traduction qui deÂcline) : cf. 109.23n ; 144.4 ; Es 40.7 ; 51.12 ; Jr 6.4 ; Jb 8.9 ; 14.2. tu es installe (ou tu es assis [en roi ou en juge]) pour toujours 9.8+ ; cf. Lm 5.19. Ð on eÂvoque ton nom ... : litt. ton eÂvocation (ou ton souvenir) (est) de geÂneÂration en geÂneÂration ; au lieu de ton eÂvocation (cf. 6.6n ; 135.13 ; Ex 3.15n) quelques mss portent ton troÃne. Tu te leÁveras 3.8+ ; 7.7. Ð compassion... : cf. 67.2 ; 135.14 ; Dt 32.36 ; Es 14.1 ; 30.18 ; 49.13 ; Jr 30.18 ; 31.20 ; Ez 39.25 ; Am 5.15 ; Za 1.12. Ð de lui faire graÃce : autre traduction d'avoir pitie d'elle ; le meÃme verbe est traduit par prendre pitie au v. 15. Ð le temps fixe : cf. 12.6 ; 69.14 ; 85.10 ; 119.126 ; sur le terme correspondant, voir Gn 1.14n ; 17.21n. nous prenons en pitie v. 14n ; cf. Es 52.2 ; Lm 4.1 ; Dn 9.17 ; Ne 2.3. les nations craindront 1R 8.43 ; Es 59.19. Ð ta gloire Es 40.5 ; 52.10 ; 66.18. rebaÃtit Sion : cf. 51.20 ; 87.5 ; 147.2 ; Es 14.32 ; 60.10 ; Jr 30.18 ; Mi 7.11. Ð apparaõÃt dans sa gloire Es 60.1. 22.25 ; 69.34. eÂcrit : cf. Es 8.1ss ; 30.8. Ð geÂneÂration future / peuple qui sera creÂe 22.31s ; Es 43.1+,21 ; 2Co 5.17 ; Ep 2.10. Ð le SEIGNEUR (Yah) : cf. 68.5n. $

$

102

Mon cúur est frappeÂ, et se desseÁche comme l'herbe ; j'en oublie de manger. Mes geÂmissements sont tels que mes os s'attachent Áa ma chair. Je ressemble au peÂlican du deÂsert, je suis comme le chat-huant des ruines ; je veille, et je suis comme l'oiseau solitaire sur un toit. Mes ennemis m'outragent sans cesse, mes adversaires furieux me prennent Áa teÂmoin de leurs serments. Je mange de la cendre comme du pain, je meÃle mes larmes Áa ce que je bois, Áa cause de ta fureur et de ta coleÁre, car tu m'as souleve et jete au loin. Mes jours sont comme l'ombre qui s'allonge, et je me desseÁche comme l'herbe.

14

1

$

15 16 17 18 19

$

$

$


PSAUMES 102±103 20 21 22 23

24 25

26 27

28 29

103 1

2 3 4

20

Car il se penche de son haut sanctuaire ; du ciel le SEIGNEUR regarde sur la terre pour entendre les soupirs du prisonnier, pour deÂlivrer ceux qui sont en danger de mort, afin qu'ils parlent, dans Sion, du nom du SEIGNEUR et qu'ils disent sa louange dans JeÂrusalem, quand peuples et royaumes se reÂuniront pour servir le SEIGNEUR. Il a fait fleÂchir ma force en chemin, il a abreÂge mes jours. Je dis : Mon Dieu, ne m'enleÁve pas au milieu de mes jours, toi, dont les anneÂes durent de geÂneÂration en geÂneÂration ! Autrefois tu as fonde la terre, et le ciel est l'úuvre de tes mains. Eux, ils disparaõÃtront, mais toi, tu subsisteras ; ils s'useront tous comme un veÃtement ; tu les changeras comme un habit, et ils seront changeÂs. Mais toi, c'est toi : tes anneÂes ne finiront pas. Les fils de tes serviteurs auront une demeure, et leur descendance s'affermira devant toi.

5

qui rassasie de biens ta vieillesse, qui te fait rajeunir comme l'aigle.

6

Le SEIGNEUR agit pour la justice, il deÂfend le droit de tous les opprimeÂs. Il a fait connaõÃtre ses voies Áa MoõÈse, ses hauts faits aux IsraeÂlites. Le SEIGNEUR est compatissant et cleÂment, patient et grand par la fideÂlite ; il n'accuse pas sans cesse, il ne garde pas rancune pour toujours ; il ne nous traite pas selon nos peÂcheÂs, il ne nous rend pas selon nos fautes. Autant le ciel est Âeleve au-dessus de la terre, autant sa fideÂlite est forte au-dessus de ceux qui le craignent ; autant l'orient est Âeloigne de l'occident, autant il Âeloigne de nous nos transgressions. Comme un peÁre a compassion de ses fils, le SEIGNEUR a compassion de ceux qui le craignent. Car lui, il sait de quoi nous sommes formeÂs, il se souvient que nous sommes poussieÁre.

7 8 9 10 11

12 13 14

15 16

BeÂnis le SEIGNEUR ! De David. Que je beÂnisse le SEIGNEUR, que tout en moi beÂnisse son nom sacre ! Que je beÂnisse le SEIGNEUR, que je n'oublie aucun de ses bienfaits ! Ð C'est lui qui pardonne toutes tes fautes, qui gueÂrit toutes tes maladies, qui reprend ta vie Áa la fosse, qui te couronne de fideÂlite et de compassion,

17

18

19

de son haut sanctuaire : autres traductions de sa hauteur sacreÂe ; de la hauteur de sa saintete ; 11.4+ ; 14.2 ; 33.14 ; 113.5s ; Dt 26.15 ; Es 63.15. soupirs... 79.11. Ð ceux qui sont en danger de mort : litt. les fils de la mort, ce qui peut aussi signifier les condamneÂs aÁ mort. Cf. 86.9 ; Es 2.2ss ; 45.14 ; 60.3ss ; Mi 7.12 ; Za 14.16 ; Ml 1.11 ; Ap 15.4 ; 21.24. Il a fait fleÂchir : litt. il a afflige ou il a humilieÂ. Ð ma force : autre texte heÂbreu traditionnel sa force. Ð abreÂge mes jours 89.46. Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð au milieu... Es 38.10 ; Ec 7.17. Ð de geÂneÂration en geÂneÂration : cf. v. 28 ; 90.2ss. He 1.10-12 ; cf. Gn 1.1 ; Es 45.12 ; 51.12. ils disparaõÃtront Mt 24.35//. Ð tu subsisteras v. 13+. Ð comme un veÃtement : cf. Es 34.4 ; 50.9 ; 51.6ss ; Jb 13.28. Ð tu les changeras : cf. Es 65.17 ; 2P 3.10ss ; Ap 20.11. toi, c'est toi : litt. toi, lui ou tu es lui, formule qui peut eÃtre interpreÂteÂe au sens de tu es le meÃme ou tu es (reÂellement) ; cf. Dt 32.39n ; Es 41.4n ; voir aussi He 13.8. Ð tes anneÂes... v. 25+ ; Jb 36.26. 69.37 ; Jr 33.16 ; Ez 37.25. $

21 23 24 25 26 27

28

29

103 2 3 4

$

 nisse ... (ou mon aÃme, beÂnis... 6.4n ; 42.6+ ; 146.1) 1 Que je be v. 2,22 ; 104.1,35 ; 145.2,21. Ð tout en moi : cf. Dt 6.5. n'oublie... Dt 4.9+. Ð aucun de ses bienfaits : autre traduction rien de ce qu'il meÂrite ; cf. 28.4+ ; 2Ch 32.25. qui pardonne 78.38 ; 130.8 ; Ex 34.9 ; Mc 2.5ss//. Ð gueÂrit 30.3 ; Jr 3.22. Ð maladies : cf. Dt 29.21 ; Jr 16.4 ; 2Ch 21.19. 86.13 ; 107.20 ; Es 38.17 ; Jon 2.7 ; Jb 33.18. Ð qui reprend ou qui deÂlivre ; le verbe heÂbreu correspondant est aussi traduit par assurer la reÂdemption de, reÂdimer ; cf. 19.15+. Ð qui te couronne ou qui t'entoure ; cf. 5.13n ; 8.6 ; 21.4. ta vieillesse : traduction incertaine, d'apreÁs Tg ; le mot heÂbreu correspondant signifie habituellement beauteÂ, ornement ; LXX ton deÂsir ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour $

$

5

$

$

759

6

7 8 9 10

11

L'homme ! Ses jours sont comme l'herbe, il fleurit comme la fleur des champs. Lorsqu'un vent passe sur elle, elle n'est plus, et le lieu qu'elle habitait ne la reconnaõÃt plus. Mais la fideÂlite du SEIGNEUR est depuis toujours et pour toujours en faveur de ceux qui le craignent, et sa justice pour les fils de leurs fils, pour ceux qui gardent son alliance et se souviennent de ses directives, afin de les suivre. Ãne dans le ciel, Le SEIGNEUR a installe son tro et son reÁgne domine sur tout.

lire toute ta vie, comme dans l'expression tant que je vivrai (104.33 ; 146.2). Ð qui te fait rajeunir... : litt. ta jeunesse se renouvelle comme un aigle ; cf. 92.15 ; Es 40.31n. justice : le terme heÂbreu correspondant est au pluriel ; on pourrait aussi traduire le SEIGNEUR est victorieux ; cf. 11.7 ; Jg 5.11n ; 1S 12.7 ; Es 33.15n ; Ez 3.20+ ; Mi 6.5n ; Dn 9.16,18. Ð il deÂfend le droit de... : autre traduction il rend justice aÁ... ; cf. 146.7. Il a fait connaõÃtre : cf. Am 3.7. Ð ses voies 18.31 ; Ex 33.13ss ; Dt 32.4 ; Es 55.8s ; 58.2. Ð aux IsraeÂlites : cf. 78.11 ; 111.6 ; Rm 3.1s. 86.15 ; 145.8 ; Ex 34.6 ; Jl 2.13 ; Ne 9.17 ; Jc 5.11. Es 57.16 ; Jr 3.5,12 ; Mi 7.18. Ez 20.44 ; Jb 33.27 ; Esd 9.13 ; Rm 5.8. Ð Voir peÂche . Ð rend : le terme peut aussi bien signifier traiter (quelqu'un de telle ou telle manieÁre) que reÂcompenser ou rendre la pareille ; cf. 28.4+. forte : le terme heÂbreu fait assonance avec celui qui est traduit par eÂleveÂ. Ð au-dessus de : autre traduction en faveur de, cf. v. 17 ; certains comprennent forte au-delaÁ de ce qu'imaginent ceux qui le craignent (15.4+) ; cf. 36.6 ; 117.2 ; Es 55.9. Cf. Es 38.17 ; 44.22 ; Jr 50.20 ; Mi 7.19. Cf. 89.27s ; Dt 1.31 ; 2S 7.14 ; Es 1.2 ; 49.15 ; 63.15s ; 64.7s ; Jr 3.4,19 ; 31.20 ; Os 11.1s ; Ml 3.17. de quoi nous sommes formeÂs ou facËonneÂs ; Gn 2.7n ; Jb 10.9 ; certains traduisent il connaõÃt nos penchants ou nos dispositions ; cf. Gn 6.5 ; 8.21 ; Dt 31.21 ; Es 26.3 ; 1Ch 29.18. Ð poussieÁre 78.39 ; 90.3 ; 104.29 ; 146.4 ; Gn 3.19 ; 18.27. 102.12+ ; Es 40.6s ; Jb 14.2. 90.5s. Ð elle / la : les pronoms peuvent se rapporter aussi bien aÁ l'homme qu'aÁ la fleur. Ð le lieu qu'elle habitait : litt. son lieu ; cf. 37.10,36 ; Jb 7.10n ; 8.18. 25.6 ; 100.5+ ; cf. Ex 20.6 ; Es 40.8 ; 51.8 ; Lc 1.50. Ð en faveur de : autre traduction au-dessus de, cf. v. 11. Gn 17.9 ; Ex 19.5 ; Dt 33.9. Ð Voir alliance . son troÃne dans le ciel 11.4+ ; 29.10 ; Es 66.1 ; Ap 4.2. Ð son reÁgne 22.29 ; 93.1+ ; Dn 3.33. $

$

$

12 13 14

15 16

17 18 19

$


760 20

21 22

PSAUMES 103±104

BeÂnissez le SEIGNEUR, vous, ses messagers, qui Ãetes puissants en force et qui exeÂcutez sa parole, en Âecoutant sa parole ! BeÂnissez le SEIGNEUR, vous toutes, ses armeÂes, qui Ãetes Áa son service et qui faites sa volonte ! BeÂnissez le SEIGNEUR, vous toutes, ses úuvres, dans tous les lieux sur lesquels il domine !

1

2 3

4 5 6

7 8

9

BeÂnis le CreÂateur ! Que je beÂnisse le SEIGNEUR ! SEIGNEUR, mon Dieu, tu es treÁs grand, tu es reveÃtu d'eÂclat et de magnificence ! Il s'enveloppe de lumieÁre comme d'un manteau ; il deÂploie le ciel comme une toile. Il fixe sur les eaux ses chambres Áa l'eÂtage, il prend les nuages pour char, il s'avance sur les ailes du vent. Il fait des vents ses messagers, le feu flamboyant est Áa son service ; il fonde la terre sur ses bases, jamais, jamais elle ne vacillera. Tu l'avais couverte de l'abõÃme comme d'un veÃtement, les eaux se tenaient sur les montagnes ; elles fuient quand tu les rabroues, elles se preÂcipitent au bruit de ton tonnerre : elles montent dans les montagnes, descendent dans les valleÂes, vers le lieu que tu leur as assigneÂ. Tu as pose une limite qu'elles ne doivent pas passer, afin qu'elles ne reviennent pas couvrir la terre.

ses messagers (ou ses anges ) : cf. 97.7 ; voir aussi Lc 2.13 ; 2P 2.11 ; Ap 5.11. Ð puissants ou vaillants ; le terme heÂbreu est aussi traduit par (vaillant) guerrier ou heÂros (19.6 ; 33.16 ; 45.4 ; 89.20 ; 120.4 ; Jg 6.12+). Ð qui exeÂcutez sa parole 148.8 ; cf. Lc 1.19. Ð en eÂcoutant sa parole : autre traduction en obeÂissant aÁ sa parole ; cette portion de texte est absente de Syr . 21 148.2. Ð qui eÃtes aÁ son service : autre traduction vous, ses auxiliaires ; meÃme terme en 104.4 ; voir aussi Gn 39.4n ; Ex 24.13n. Â nisse... v. 1n. 22 Cf. 96.9ss ; 98.4ss ; 145.10. Ð Que je be 20

$

$

104 2

3

4

LXX donne la suscription : De David. Ð Que je beÂnisse ... v. 35 ; 103.1n. Ð treÁs grand 95.3 ; 2S 7.22. Ð reveÃtu 93.1+. Ð d'eÂclat et de magnificence 96.6 ; 111.3 ; Jb 40.10. Il s'enveloppe de lumieÁre : cf. 1Tm 6.16 ; Ap 12.1. Ð deÂploie le ciel... : cf. 8.4ss ; 18.10 ; 33.6 ; 96.5 ; 102.25 ; 136.5 ; Gn 1.6n ; Es 40.22+ ; Za 12.1 ; Jb 9.8+. sur les eaux : cf. 29.10n ; 148.4 ; Gn 1.6ns ; Am 9.6. Ð chambres aÁ l'eÂtage : l'image vient des chambres construites sur les toits en terrasses des maisons ; cf. Jg 3.20n ; 1R 17.19,23 ; 2R 4.10s. Ð les nuages pour char 68.5n ; Es 19.1 ; Ez 1. Ð ailes du vent 18.11. 29.7 ; 103.19ss ; 148.8s ; 1R 19.11s. LXX qui fait de ses anges (= messagers) des esprits (= vents), de ses auxiliaires un feu flamboyant ; cf. He 1.7 ; voir aussi 4 Esdras 8.21s : « Toi qu'entoure avec crainte l'armeÂe des anges, qu'un mot de toi change en vent et en feu. » Ð le feu flamboyant (ou deÂvorant)... : autre traduction (il fait) du feu flamboyant ses auxiliaires ; cf. 103.21n. 24.2+ ; 93.1+ ; Jb 38.4 ; Pr 8.29. Tu l'avais couverte : certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel, incertain, pour lire elle eÂtait couverte ; cf. Gn 1.2 ; 7.20. Cf. 74.13. Ð quand tu les rabroues 9.6+ ; 18.14-16 ; 106.9 ; Es 50.2 ; Na 1.4. Certains ont compris : les montagnes s'eÂleÁvent, les valleÂes s'abaissent, vers le lieu... Ð que tu leur as assigne : litt. tu as fonde pour elles ; autre traduction que tu leur as fixeÂ. une limite ou une frontieÁre ; Jr 5.22 ; Jb 26.10 ; 38.8ss ; Pr 8.29. Ð qu'elles ne reviennent pas... Gn 9.11. 1

11 12

13

Que je beÂnisse le SEIGNEUR !

104

10

$

$

14

15

16 17 18

19

20

21 22

10 11 12 13

14

15

$

$

5 6

7 8

9

Il conduit les sources dans des torrents qui coulent entre les montagnes. Elles font boire tous les animaux des champs ; les Ãanes sauvages y Âetanchent leur soif. Les oiseaux du ciel demeurent preÁs d'elles et font entendre leur voix parmi le feuillage. De ses chambres Áa l'eÂtage il arrose les montagnes ; la terre est rassasieÂe du fruit de tes úuvres. Il fait pousser l'herbe pour les beÃtes, et les plantes que l'homme cultive, pour tirer le pain de la terre, le vin qui reÂjouit le cúur de l'homme, faisant plus que l'huile resplendir son visage, et le pain qui soutient le cúur de l'homme. Les arbres du SEIGNEUR sont rassasieÂs, les ceÁdres du Liban, qu'il a planteÂs. C'est laÁ que les oiseaux font leurs nids ; la cigogne a sa demeure dans les cypreÁs, les montagnes ÂeleveÂes sont pour les bouquetins, les rocs sont l'abri des damans, Il a fait la lune pour marquer les rencontres festives ; le soleil sait quand il doit se coucher. Tu ameÁnes les teÂneÁbres, et c'est la nuit Á tous les animaux de la foreÃt se mettent Áa ou fourmiller ; les jeunes lions rugissent apreÁs leur proie : ils demandent Áa Dieu leur nourriture. Le soleil se leÁve : Ils se retirent et se couchent dans leurs tanieÁres.

74.15 ; Dt 8.7. Ð des torrents ou des oueds ; cf. 83.10 ; Gn 26.17n ; Jb 6.15n. animaux des champs ou animaux sauvages ; cf. Gn 3.14n. Ð aÃnes sauvages Gn 16.12 ; Es 32.14 ; Jb 6.5 ; 11.12 ; 24.5 ; 39.5. Cf. Ez 31.13 ; Mc 4.32+//. 65.10ss ; 68.10 ; Es 55.10 ; Jr 14.22 ; Ac 14.17. Ð de tes úuvres : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour trouver un meilleur paralleÁle avec les chambres aÁ l'eÂtage (cf. v. 3n) qui apparaissent au premier vers : p. ex. de l'abondance de tes granges ; cf. 135.7 ; Jb 37.9n ; 38.37. 147.8s ; Gn 1.30. Ð que l'homme cultive : litt. pour le travail (le mot heÂbreu correspondant peut eÃtre traduit par service) de l'homme (heÂbreu 'adam) ; cf. Gn 2.5n,15 ; 3.19 ; Jb 28.5 ; certains modifient la vocalisation traditionnelle de l'heÂbreu de facËon aÁ lire pour les beÃtes de somme que l'homme utilise pour tirer le pain de la terre. vin 4.8 ; Jg 9.13 ; Pr 31.7 ; Siracide 31.27s : « Pour les hommes, le vin est comme la vie, si on le boit avec modeÂration. Quelle vie pour celui qui manque de vin ! Aussi bien fut-il creÂe aux origines pour apporter la joie. Le vin apporte alleÂgresse du cúur et joie de l'aÃme, quand on le boit aÁ propos et juste ce qu'il faut. » 40.20 : « Le vin et la musique reÂjouissent le cúur, mais plus que ces deux choses l'amour de la sagesse. » Ð l'huile... 23.5 ; 45.8 ; 92.11 ; Dt 28.40 ; Lc 7.46. Ð qui soutient le cúur : l'expression heÂbraõÈque correspondante est souvent traduite par restaurer, cf. Gn 18.5n ; Mt 6.11. cigogne Lv 11.19 ; Dt 14.18 ; Jr 8.7 ; Za 5.9. Ð demeure : le mot heÂbreu correspondant est habituellement traduit par maison. bouquetins 1S 24.3 ; Jb 39.1n. Ð damans Lv 11.5 ; Pr 30.26. 19.5s ; 74.16. Ð les rencontres festives ou, plus geÂneÂralement, les temps ; cf. Gn 1.14nss ; Siracide 43.6s : « La lune aussi, aÁ sa date, fixe l'indication des eÂpoques et le signal du temps. De la lune vient le signal de la feÃte. » teÂneÁbres Am 5.8 ; cf. Gn 1.3ss. Cf. Jl 1.20 ; Jb 38.39ss. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n ; de meÃme en Jb 38.41. Jb 37.8 ; 38.40. $

$

17 18 19

20 21 22


PSAUMES 104

761

L'Hymne aÁ Aton Le pharaon AkheÂnaton ou AmeÂnophis IV (& 1353-1335 av. J.-C.) est connu pour avoir impose quelque temps aÁ toute l'Egypte le culte unique d'Aton, le disque solaire. On lui doit un hymne ceÂleÁbre qui preÂsente de nombreuses similitudes avec le Psaume 104. En voici quelques extraits : Tu parais, magnifique, aÁ l'horizon du ciel, toi, Aton, le Vivant, Commencement de la vie ! Quand tu te leÁves sur l'horizon, aÁ l'est, tu remplis tous les pays de ta magnificence. Tu es geÂneÂreux, grand, brillant, eÂleve au-dessus de tous les pays. Tes rayons s'eÂtendent sur tous les pays, aux confins de ton úuvre. Comme tu es ReÃ1, tu atteins leurs extreÂmiteÂs. Tu les soumets pour ton fils bien-aime 2. Bien que tu sois loin, tes rayons touchent la terre... Quand tu te couches aÁ l'horizon, aÁ l'ouest, le pays s'enteÂneÁbre, comme mort. (...) Tous les lions sortent de leur tanieÁre. (...) A l'aube, quand tu te leÁves aÁ l'horizon, le jour, quand tu brilles en Aton, tu chasses les teÂneÁbres et tu dispenses tes rayons. Les Deux Pays 3 chaque jour sont en feÃte. EveilleÂs, ils se tiennent debout, parce que tu les releÁves. On se lave, on s'habille, on eÂleÁve les bras deÁs que tu parais. Le monde entier fait son travail. Toutes les beÃtes se reÂjouissent de leur paÃture. Arbres et plantes fleurissent, les oiseaux s'envolent de leur nid, les ailes eÂtendues pour louer ton ka 4. Toutes les beÃtes se dressent sur leurs pattes. Tout ce qui vole et se pose, tout cela vit quand pour lui tu te leÁves. Les bateaux font voile vers le nord, vers le sud, 1 le dieu solaire supreÃme. 2 le pharaon. 3 Haute-Egypte et Basse-Egypte. 4 litt. ton « double », au sens de pouvoir vital.

23

24

25

L'homme sort pour se rendre Áa son ouvrage et Áa son travail, jusqu'au soir. Que tes úuvres sont nombreuses, SEIGNEUR ! Tu les as toutes faites avec sagesse ; la terre est remplie de tout ce que tu as produit. Voici la grande et vaste mer : laÁ fourmillent sans nombre

Cf. v. 15n ; Jn 9.4. Ð L'homme sort... : litt. l'homme sort pour son ouvrage. 24 40.6 ; 92.6 ; Jb 5.9. Ð avec sagesse Jr 10.12 ; Pr 3.19s ; cf. 8.22ss ; Jb 12.7ss ; 28. Ð tout ce que tu as produit : autres traductions ce que tu posseÁdes ; tes biens (comme en 105.21n) ; cf. Gn 4.1n. 25 vaste : litt. large des deux mains ; cf. Gn 34.21n ; Es 22.18n ; Ne 23

tout chemin s'ouvre deÁs que tu parais. Les poissons du fleuve bondissent devant ta face. Tes rayons traversent la grande mer verte. (...) Comme tes úuvres sont diverses ! Elles sont cacheÂes aux humains, oà grand dieu aÁ nul autre semblable ! Tu as creÂe le monde selon ton deÂsir, alors que tu eÂtais seul : tous, humains, beÂtail, beÃtes sauvages, tout ce qui est sur terre et marche sur ses pattes, tout ce qui est en haut et vole de ses ailes. Syrie et Nubie, Egypte, chaque humain, tu l'as mis aÁ sa place, tu as pourvu aÁ ses besoins. Chacun a sa nourriture, et le temps de sa vie est compteÂ. Quand ils parlent, leurs langues sont diffeÂrentes, et leurs natures aussi. Leurs peaux les distinguent, ainsi que tu as distingue les peuples. Tu fais le Nil dans le monde souterrain, tu le fais jaillir selon ton deÂsir, pour soutenir le peuple. (...) Tous les pays lointains, tu leur donnes aussi la vie, car tu as fait un Nil dans les cieux pour qu'il descende sur eux et inonde les montagnes, comme la grande mer verte, pour arroser les champs laÁ ouÁ ils habitent. (...) C'est par ta main que le monde est venu aÁ l'existence, selon ce que tu l'as fait. Quand tu te leÁves, ils vivent, quand tu te couches, ils meurent. Tu es la vie meÃme : on ne vit que par toi. (...)

26

27

28

des animaux petits et grands ; laÁ se deÂplacent les bateaux et LeÂviathan, que tu as facËonne pour jouer avec lui. Eux tous mettent leur espoir en toi, pour que tu leur donnes leur nourriture en son temps. Tu la leur donnes, et ils la recueillent ;

7.4n. Ð mer : cf. Gn 1.9ss. Ð animaux 69.35 ; Gn 1.20ss. bateaux 107.23-30. Ð LeÂviathan, nom d'un animal fabuleux repreÂsente comme un monstre marin ; cf. 74.14n ; Es 27.1 ; Jb 3.8 ; 40.25nss. Ð pour jouer avec lui : autre traduction pour qu'il y joue ; cf. Jb 40.20n,29 ; Pr 8.31. 27 136.25 ; 145.15 ; Mt 24.45 ; Lc 12.24,42. 26


762

29

30 31 32

33 34 35

PSAUMES 104±105

tu ouvres ta main, et ils sont rassasieÂs de biens ; tu te deÂtournes : ils sont saisis d'eÂpouvante ; tu leur retires le souffle : ils peÂrissent et retournent Áa leur poussieÁre. Tu envoies ton souffle : ils sont creÂÂes, et tu renouvelles la terre. Que la gloire du SEIGNEUR subsiste toujours ! Que le SEIGNEUR se reÂjouisse de ses úuvres ! Il regarde la terre, et elle frissonne ; il touche les montagnes, et elles fument. Je chanterai pour le SEIGNEUR tant que je vivrai, je chanterai pour mon Dieu tant que j'existerai. Que ma requeÃte lui soit douce ! Moi, je veux me reÂjouir dans le SEIGNEUR. Que les peÂcheurs disparaissent de la terre, et que les meÂchants ne soient plus !

3

4

28 29

30

32 33

34 35

9 10 11

15

CeÂleÂbrez le SEIGNEUR, invoquez son nom ! Faites connaõÃtre parmi les peuples ses hauts faits ! Chantez pour lui, jouez des psaumes pour lui ! ReÂfleÂchissez Áa tous ses actes Âetonnants ! Mettez votre fierte dans son nom sacre ! Que se reÂjouisse le cúur de ceux qui cherchent le SEIGNEUR ! Cherchez le SEIGNEUR et sa force,

145.16 ; cf. Jb 36.31. 30.8. Ð tu te deÂtournes : litt. tu caches ta face ; cf. 13.2+. Ð le souffle : litt. leur souffle ou leur esprit ; cf. v. 30 ; 146.4 ; Gn 3.19 ; Jb 10.12 ; 12.10 ; 34.14s ; Ec 12.7. Ð ils peÂrissent : litt. ils expirent, cf. Gn 6.17n ; Jb 34.15. ton souffle ou ton Esprit ; cf. v. 29n ; 33.6 ; Gn 2.7 ; Ez 37.10 ; Jb 33.4 ; Ac 17.25 ; Judith 16.14 : « Que toutes tes creÂatures te servent, car tu as dit et elles ont existeÂ, tu as envoye ton esprit et il les a construites ; il n'y a personne qui reÂsiste aÁ ta voix. » Ð ils sont creÂeÂs : autre traduction d'autres sont creÂeÂs. Ð la terre : litt. la face du sol (cf. Gn 2.5n). la gloire du SEIGNEUR 19.2 ; 29.9 ; 150.1 ; Es 6.3 ; cf. Rm 11.36. Ð se reÂjouisse... Gn 1.31. terre... frissonne Esd 10.9n ; cf. Am 9.5 ; Ps 18.8. Ð montagnes... fument (volcans ?) 144.5 ; cf. Ex 19.18. je chanterai : le second verbe a aussi eÂte traduit je jouerai ou je chanterai des psaumes ; cf. 7.18n ; 21.14n ; 57.8 ; 105.2 ; voir aussi 30.13 ; 63.5 ; 146.2 ; Es 38.20. douce 19.15 ; 119.108 ; cf. Ml 3.4. Ð me reÂjouir dans le SEIGNEUR 16.11 ; 32.11 ; Jl 2.23. Que les peÂcheurs ... 37.38 ; 139.19ss ; Es 13.9 ; Ap 21.27. Ð Que je beÂnisse... v. 1 ; 103.1n. Ð Louez le SEIGNEUR (Yah) : heÂbreu halelou-Yah (= alleÂluia, cf. 68.5n) ; voir aussi 105±106 ; 111±113 ; 115±117 ; 135 ; 146±150 ; Ap 19.1-6. Ð meÂchants : voir justice .

16 17 18 19

7 8

$

$

31

8

14

Histoire de la fideÂlite de Dieu 1Ch 16.8-22

2

7

13

Louez le SEIGNEUR (Yah) !

1

6

12

Que je beÂnisse le SEIGNEUR !

105

5

$

9 10

11

12 13 14 15

2 3

invoquez son nom : cf. 80.19 ; 116.4 ; Gn 4.26 ; Ex 34.5 ; Jl 3.5. Ð Faites connaõÃtre... 9.12 ; 96.3 ; 145.12 ; cf. Es 12.4 ; 1Ch 16.24. Chantez... 9.3 ; 68.5. Ð jouez des psaumes 7.18n ; 104.33n. Ð tous ses actes eÂtonnants : cf. 9.2+. Mettez votre fierte : litt. louez-vous ; cf. 34.3n. Ð son nom sacre ou son saint nom, 33.11 ; 103.1. Ð se reÂjouisse 40.17 ; 70.5 ; 106.5. Ð Voir cúur . 9.11+ ; 24.6 ; 27.8 ; Os 5.15. Ð recherchez-le : litt. recherchez sa face ; cf. Ps 27.8+. 77.12 ; 111.4 ; 136.4. Ð prodiges 78.43. Ð de ses jugements : litt. des jugements de sa bouche ; cf. Jr 4.12+. V. 42s. Ð descendance d'Abraham : cf. Es 41.8 ; Jn 8.33 ; Rm 4.13 ; Ga 3.16. Ð son serviteur : LXX ses serviteurs. Ð ceux qu'il $

$

$

4 5 6

$

Ils Âetaient alors un petit nombre d'hommes, une poigneÂe, et ils seÂjournaient laÁ en immigreÂs ; ils s'en allaient d'une nation Áa l'autre et d'un royaume vers un autre peuple ; mais il ne laissa aucun humain les opprimer, il fit des reproches Áa des rois Áa leur sujet : Ne touchez pas Áa ceux qui ont recËu mon onction, et ne faites pas de mal Áa mes propheÁtes ! Il appela la famine sur le pays, il leur retira le pain. Il envoya en avant d'eux un homme : Joseph fut vendu comme esclave. On serra ses pieds dans les entraves, on le mit aux fers Á sa parole se reÂalisa, jusqu'au temps ou

a choisis (ou ses eÂlus) : certains mss portent celui qu'il a choisi. notre Dieu 95.7 ; 100.3. Ð ses jugements... 94.2 ; Gn 18.25 ; Es 26.9 ; Mi 4.3. Ð s'exercent : sous-entendu dans le texte. Il se souvient... v. 42 ; 106.45 ; 111.5 ; Gn 9.15 ; Dt 7.8s ; Mi 7.20 ; Lc 1.72s. Ð la parole qu'il a institueÂe ou prescrite, 1Ch 16.15+ ; cf. 42.9n ; 111.9. de l'alliance : sous-entendu dans le texte. Ð avec Abraham Gn 12.2ss ; 15.18 ; 17.1ss ; 22.17s ; 24.7. Ð aÁ Isaac Gn 26.3ss. Jacob / IsraeÈl 14.7+ ; cf. Gn 28.13ss ; 35.12 ; voir aussi 50.24 ; Ex 2.24 ; 6.3ss ; Nb 32.11 ; Dt 1.8. Ð alliance perpeÂtuelle 111.9 ; Gn 17.7 ; Jg 2.1 ; Es 24.5n. Gn 28.13 ; 47.5 ; Ex 32.13. Ð Canaan Gn 9.18n. Ð comme le patrimoine... : litt. le cordeau (pour mesurer un terrain ; cf. 16.6n) de votre patrimoine ; 78.55. un petit nombre Gn 34.30n ; Dt 7.7 ; 26.5. Ð ils seÂjournaient... : cf. Gn 12.1ss ; 13.1ss ; 20.1ss ; 23.4 ; 27.41ss ; 47.9 ; Ex 12.48n. He 11.9,13. Gn 31.7. Ð des rois Gn 20.3ss ; 26.7ss. aÁ ceux qui ont recËu mon onction litt. aÁ mes oints (d'huile) ; cf. 2.2n ; le terme s'applique habituellement au roi ou au preÃtre (Ex 29.7 ; 1S 10.1 ; cf. Gn 23.6), parfois aux propheÁtes (1R 19.16 ; Es 61.1 ; cf. Gn 20.7) ; voir aussi 1S 24.7 ; 2S 1.14s ; 1Ch 16.22. famine : cf. Gn 41.54ss ; 42.1ss ; 43.1ss ; 2R 8.1. Ð il leur retira... : cf. Lv 26.26n ; Ez 4.16. Gn 37.27s ; 45.5 ; Ac 7.9. Gn 39.20. Ð On serra : autres traductions on affligea ou on humilia. Ð on le mit au fers : traduction incertaine ; litt. le fer vint (aÁ) son eÃtre (ou son aÃme, ou plus concreÁtement sa gorge ; cf. 6.4n) ; voir aussi 44.26 ; 69.2 ; 119.25 ; 124.4 ; Jr 4.10. Traduction incertaine. Ð sa parole : celle du SEIGNEUR ou celle de Joseph ; cf. Gn 40.12s,20ss ; 41.13,54. Ð se reÂalisa : litt. vint, arriva. Ð lui fit surmonter l'eÂpreuve ou l'eÂprouva ; on pourrait comprendre prouva son innocence ; certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire fut eÂprouveÂ, c.-aÁ-d. reconnu veÂridique (cf. 18.31 ; 119.140 ; Pr 30.5) ; Sagesse 10.13s : « Elle (la Sagesse) n'abandonna pas non plus le juste qui fut vendu, mais elle l'arracha au peÂche ; elle descendit avec lui dans la fosse et ne l'abandonna pas dans ses liens avant de lui $

$

$

1

C'est lui le SEIGNEUR (YHWH), notre Dieu ; ses jugements s'exercent sur toute la terre. Il se souvient toujours de son alliance, de la parole qu'il a institueÂe pour mille geÂneÂrations, Ð de l'alliance qu'il a conclue avec Abraham, et de son serment Áa Isaac ; il a Âetabli cela comme une prescription pour Jacob, comme alliance perpeÂtuelle pour IsraeÈl, en disant : Je te donnerai Canaan comme le patrimoine qui vous est Âechu.

$

$

16

$

105

recherchez-le constamment ! Souvenez-vous des choses Âetonnantes qu'il a faites, de ses prodiges et de ses jugements, vous, descendance d'Abraham, son serviteur, vous, fils de Jacob, ceux qu'il a choisis !

17 18

19

$


PSAUMES 105±106

20 21 22 23

24 25

26 27 28 29 30 31 32 33 34 35

20 21

22

23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34

35 36 37

38

Á le deÂcret du SEIGNEUR lui fit surmonter et ou l'eÂpreuve. Le roi donna l'ordre de le relaÃcher, le maõÃtre des peuples le fit deÂlier. Il le fit seigneur sur sa maison et maõÃtre de tout ce qu'il posseÂdait, pour contraindre Áa son gre ses princes, et rendre sages ses anciens. Alors IsraeÈl vint en Egypte, et Jacob seÂjourna en immigre au pays de Cham. Il rendit son peuple treÁs feÂcond et plus fort que ses adversaires. Il changea leur cúur, de sorte qu'ils se mirent Áa deÂtester son peuple et traiteÁrent ses serviteurs avec perfidie. Il envoya MoõÈse, son serviteur, et Aaron, qu'il avait choisi. Ils firent paraõÃtre ses signes au milieu d'eux, des prodiges au pays de Cham. Il envoya des teÂneÁbres et amena l'obscuriteÂ, et ils ne furent pas rebelles Áa sa parole. Il changea leurs eaux en sang et fit mourir leurs poissons. Leur pays grouilla de grenouilles, jusque dans les chambres de leurs rois. Il parla, et des mouches venimeuses arriveÁrent, des moustiques sur tout leur territoire. Il leur donna pour pluie de la greÃle, un feu flamboyant dans leur pays. Il frappa leurs vignes et leurs figuiers et brisa les arbres de leur territoire. Il dit, et survinrent les criquets, des sauterelles sans nombre, qui deÂvoreÁrent toute l'herbe de leur pays, qui deÂvoreÁrent le fruit de leur terre. avoir procure le sceptre de la royaute et l'autorite sur ceux qui eÂtaient ses maõÃtres ; par laÁ elle convainquit de mensonge ses calomniateurs et elle lui confeÂra une gloire eÂternelle. » Gn 41.14ss. On pourrait aussi comprendre il (Dieu) envoya un roi pour le relaÃcher, un maõÃtre de peuples pour le faire deÂlier. Gn 41.40ss ; Ac 7.10. Ð tout ce qu'il posseÂdait ou tout ce qu'il avait acquis, tous ses biens ; cf. 104.24n ; sur ce terme voir aussi Gn 4.1n ; 31.18 ; 34.23 ; 36.6 ; Ez 38.12s ; Pr 4.7. contraindre aÁ son greÂ... : litt. attacher ses princes aÁ son eÃtre (6.4n) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel et lisent pour instruire aÁ son gre ses princes ; cf. Gn 41.31ss,39ss. Gn 46.5ss. Ð seÂjourna en immigre : cf. v. 12+. Ð Cham 78.51+. Gn 17.20 ; Ex 1.7ss ; Dt 26.5 ; Ac 7.17 ; 13.17. Ex 1.9s ; 7.3 ; Ac 7.19. Ex 3.10 ; 4.14ss. Ð son serviteur : cf. v. 6 ; He 3.5. Ð choisi Nb 16.5ss. ses signes : litt. les paroles de ses signes ; cf. 78.43-48 ; Ex 7±11 ; Jr 32.20 ; Ac 7.36. Ex 10.21ss ; cf. Ap 16.10s. Ð ils (MoõÈse et Aaron, v. 26) ne furent pas rebelles : LXX ils (les Egyptiens) furent rebelles. Ex 7.18ss. Ex 7.28nss. 78.45 ; Ex 8.12nss,17nss. Ex 9.22ss ; cf. Ap 8.7. Ð un feu flamboyant : litt. un feu de flammes ou des flammes de feu ; cf. 104.4. Ex 9.25 ; Jr 5.17. sauterelles : heÂbreu yeÂleq, identification incertaine ; autre terme en 78.46n ; cf. Ex 10.12ss ; voir Jl 1.4n ouÁ le mot est traduit par grillon. Ð sans nombre 104.25. de leur terre : litt. de leur sol, cf. Gn 2.5n. 78.51+ ; Ex 11.4ss ; 12.29. Il fit sortir son peuple : d'apreÁs un ms de QumraÃn (cf. v. 43) ; autre texte il les fit sortir ; cf. Gn 15.14 ; Ex 3.21s ; 11.2s ; 12.35ss. Ð personne ne treÂbucha Es 5.27 ; 63.13. Ex 12.33 ; cf. Ap 11.8,10s. Ð la frayeur... : litt. leur frayeur eÂtait tombeÂe sur eux ; Ex 15.16 ; Dt 2.25n ; 1S 11.7 ; Jb 13.11 ; Est 8.17 ; $

36 37 38

39 40 41

42 43 44 45

763

Il frappa tout premier-ne dans leur pays, les preÂmices de toute leur vigueur. Il fit sortir son peuple avec de l'argent et de l'or, et personne ne treÂbucha parmi ses tribus. L'Egypte se reÂjouit de les voir sortir, car la frayeur qu'ils inspiraient s'eÂtait abattue sur elle. Il Âetendit la nueÂe pour les couvrir, et le feu pour Âeclairer la nuit. A leur demande, il fit venir des cailles et il les rassasia du pain du ciel. Il ouvrit le rocher, et de l'eau coula ; elle se reÂpandit comme un fleuve sur la terre desseÂcheÂe. Car il se souvint de sa parole sacreÂe et d'Abraham, son serviteur. Il fit sortir son peuple dans la gaieteÂ, ceux qu'il avait choisis, au milieu des cris de joie. Il leur donna les pays des nations, et ils prirent possession du travail des peuples, afin d'observer ses prescriptions et de garder ses lois. Louez le SEIGNEUR (Yah) !

106 1

2 3 4

39

40

41 42 43 44

45

InfideÂlite d'IsraeÈl, fideÂlite de Dieu Louez le SEIGNEUR (Yah) ! CeÂleÂbrez le SEIGNEUR, car il est bon, car sa fideÂlite est pour toujours ! Qui dira les hauts faits du SEIGNEUR ? Qui fera entendre toute sa louange ? Heureux ceux qui veillent Áa l'eÂquiteÂ, qui agissent selon la justice en tout temps ! SEIGNEUR, souviens-toi de moi, dans ta faveur pour ton peuple ! 9.2s. la nueÂe 78.14 ; Ex 13.21n ; Dt 1.33. Ð pour les couvrir Ex 14.19s ; cf. Es 22.8 ; 1Co 10.1 ; Sagesse 10.17 : « Elle (la Sagesse) les conduisit par une route eÂtonnante et elle devint pour eux un abri durant le jour, un flamboiement d'eÂtoiles durant la nuit. » A leur demande : d'apreÁs des versions anciennes ; texte heÂbreu traditionnel il demanda (le peuple ? MoõÈse ? Dieu ?) ; cf. Nb 11.13 ; le verbe heÂbreu fait assonance avec le mot traduit par cailles ; 78.18,26s ; Ex 16.12s. Ð pain du ciel 78.24s ; Ex 16.8 ; Jn 6.31. 78.15s,20 ; 107.35 ; Ex 17.1-7 ; Nb 20.2-13 ; Es 43.19 ; 48.21. V. 8s ; Gn 15.13s ; Ex 2.24 ; Lc 1.54s. 106.5 ; Ex 15.1ss ; Es 35.10 ; 51.11 ; 55.12. 78.54s ; Ex 15.18s ; Dt 4.38 ; 6.10s ; 11.24 ; Jos 1.4ss. Ð ils prirent possession : autres traductions ils prennent possession, ils prendront possession. afin : on pourrait aussi comprendre aÁ condition, pourvu, sous reÂserve qu'ils observent... ; cf. 78.7 ; Lv 18.24ss ; Ez 36.27. Ð Voir loi . Ð Louez le SEIGNEUR (Yah) 104.35n. $

106

 liteÂs du peuple ; cf. Za 1 Cf. 105 ; ici l'accent va porter sur les infide 7 ; Rm 11.22 ; 1Co 10.11. Ð Louez le SEIGNEUR v. 48 ; 104.35n. Ð CeÂleÂbrez... : cf. 100.5+ ; 107.1 ; 118.1,29 ; 136.1ss ; Jr 33.11 ; Esd 3.11 ; 1Ch 16.34,41 ; 2Ch 5.13. 2 Cf. 40.6 ; Jb 26.14 ; Ec 1.8 ; Siracide 18.2ss : « Le Seigneur seul sera proclame juste. A personne il n'a donne d'annoncer ses úuvres ; qui donc deÂcouvrira ses grandeurs ? La force de sa majesteÂ, qui la calculera ? Qui entreprendra de raconter ses gestes de miseÂricorde ? On n'y peut rien retrancher ni ajouter, il n'est pas possible de deÂcouvrir les merveilles du Seigneur. Quand un homme en a fini, c'est alors qu'il commence, et lorsqu'il s'arreÃte, sa perplexite demeure. » Ð hauts faits : cf. 150.2 ; Dt 3.24. 3 1.1+ ; 15.2 ; 112.1ss ; Es 56.1s ; Jr 22.15 ; Pr 21.15 ; Jc 1.25. Ð qui veillent aÁ l'eÂquite : autres traductions qui gardent le droit ; qui observent la reÁgle. 4 souviens-toi de moi (versions anciennes de nous) : cf. 25.7 ; Jr 15.15 ; Ne 5.19 ; 13.31. $


764

5

6

7

8 9

10 11 12 13 14 15 16 17 18 19

5 6 7

8 9 10 11 12 13

14

15

PSAUMES 106

Interviens pour moi par ton salut, que je voie le bonheur de ceux que tu as choisis, que je me reÂjouisse de la joie de ta nation, que j'en sois fier avec ton patrimoine ! Nous avons peÂche comme nos peÁres, nous avons commis des fautes, nous avons agi comme les meÂchants ; nos peÁres en Egypte n'ont pas compris tes actes Âetonnants, ils ne se sont pas souvenus de tout ce que tu avais fait dans ta fideÂlite ; ils ont Âete rebelles preÁs de la mer, Áa la mer des Joncs. Mais il les a sauveÂs Áa cause de son nom, pour faire connaõÃtre sa puissance. Il a rabroue la mer des Joncs, elle s'est desseÂcheÂe ; et il les a fait marcher Áa travers les abõÃmes comme dans un deÂsert. Il les a sauveÂs de la main de celui qui les deÂtestait, il les a repris Áa l'ennemi. Les eaux ont recouvert leurs adversaires : il n'en est pas reste un seul. Ils ont cru ses paroles, ils ont chante sa louange. Mais ils ont vite oublie ses úuvres, ils n'ont pas attendu que ses projets se reÂalisent. Dans le deÂsert, ils ont Âete remplis de deÂsir, sur la terre aride ils ont provoque Dieu. Il leur a accorde ce qu'ils demandaient ; puis il leur a envoye le deÂpeÂrissement. Dans le camp, ils ont Âete jaloux de MoõÈse et d'Aaron, le saint du SEIGNEUR. La terre s'est ouverte pour engloutir DataÃn, elle a recouvert la communaute d'Abiram ; le feu a deÂvore leur communauteÂ, les flammes ont embrase les meÂchants. Ils ont fait un taurillon Áa l'Horeb, Cf. v. 47. Ð le bonheur de ceux que tu as choisis Es 65.9,15,22. Ð j'en sois fier 105.3n ; cf. Es 66.10. Voir peÂche . Ð comme (litt. avec) nos peÁres Ex 34.7 ; Dt 7.9 ; cf. 1R 8.47 ; Jr 3.25 ; Lm 3.42 ; Dn 9.5. tes actes eÂtonnants : cf. v. 22 ; 78.4,11 ; 111.4 ; Ex 4.1,5,8 ; 14.11s ; Ne 9.17. Ð tout ce que... : litt. la multitude de tes fideÂliteÂs. Ð preÁs de la mer : certains modifient l'expression correspondante dans le texte heÂbreu traditionnel pour lire contre le TreÁs-Haut ; cf. 78.17. Ð mer des Joncs Ex 14.10ss. 109.21 ; Ez 20.9 ; cf. Ex 14.18. Ð Voir nom . Il a rabroueÂ... : cf. 9.6+ ; 78.13 ; 104.7 ; 114.3 ; Ex 14.21ss ; 15.5ss ; Na 1.4 ; Mc 4.39// ; Ap 16.12. Ð aÁ travers les abõÃmes... Es 63.13. 18.18 ; 107.2 ; Ex 14.30 ; Lc 1.71. Ð repris 103.4n. Ex 14.28 ; 15.5 ; Dt 11.4. Ex 14.31 ; 15.1ss. oublie v. 21 ; 78.11 ; Dt 4.9+. Ð ils n'ont pas attendu : cf. Ha 2.3 ; Lm 3.26. Ð que ses projets se reÂalisent : litt. son projet ou son conseil ; meÃme terme v. 43 ; 1.1 ; 13.3n ; 33.10s ; 73.24 ; 107.11 ; Es 5.19n. remplis de deÂsir : cf. 78.29ss ; Ex 16 ; Nb 11 ; 1Co 10.6. Ð provoque 78.18nss ; 95.9. Ð Dieu : heÂbreu 'El, de meÃme au v. 21 ; cf. Gn 21.33n. ce qu'ils demandaient 1S 1.17. Ð il leur a envoyeÂ... ou il a envoye le deÂpeÂrissement dans leur gorge. Ð le deÂpeÂrissement : traduction incertaine ; LXX la satieÂte ; certains comprennent mais ce qu'il leur envoya ne leur suffit pas ; cf. 78.25 ; Es 10.16 ; Mi 6.10 (trop petit). jaloux... Nb 16. Ð le saint (ou le sacreÂ, c.-aÁ-d. l'homme consacre ; cf. v. 47) du SEIGNEUR : cf. Lv 21.6ss ; Nb 6.5,8 ; 2R 4.9 ; 1Ch 23.13n ; 2Ch 35.3 ; Mc 1.24. Nb 16.31s ; Dt 11.6. Nb 16.26,35 ; He 10.27. Ð les flammes : litt. la flamme ; cf. 83.15. taurillon ou veau ; cf. Ex 32.4nss, Dt 9.8,11s,16,21 ; 1R 12.28,32 ; Ne 9.18 ; Ac 7.41.

20 21 22 23

24 25 26 27

28 29 30 31 32 33

34

20

$

21 22 23 24

$

25 26 27

28

29

30

$

16

17 18 19

$

ils se sont prosterneÂs devant une idole de meÂtal fondu, ils ont Âechange leur gloire contre l'image d'un búuf qui mange de l'herbe. Ils ont oublie Dieu, leur Sauveur, qui avait fait de grandes choses en Egypte, des actes Âetonnants au pays de Cham, des actions redoutables sur la mer des Joncs. Il a parle de les deÂtruire, sauf MoõÈse, celui qu'il avait choisi, qui s'est tenu sur la breÁche devant lui, pour deÂtourner sa fureur et l'empeÃcher d'exterminer. Ils ont renonce Áa un pays de deÂlices ; ils n'ont pas cru sa parole, ils ont meÂdit dans leurs tentes, ils n'ont pas Âecoute le SEIGNEUR. Il a leve la main contre eux pour les faire tomber dans le deÂsert, pour faire tomber leur descendance parmi les nations, pour les disseÂminer dans tous les pays. Ils se sont attacheÂs Áa Baal-PeÂor et ils ont mange les sacrifices des morts. Ils l'ont contrarie par leurs agissements, et un fleÂau a Âeclate parmi eux. PhineÂas s'est leveÂ, il a reÂgle l'affaire, et le fleÂau s'est arreÃte ; cela lui a Âete compte comme justice, de geÂneÂration en geÂneÂration, pour toujours. Ils ont provoque la ColeÁre preÁs des eaux de Meriba ; et cela a mal tourne pour MoõÈse Áa cause d'eux, car ils se sont rebelleÂs contre son esprit, et il s'est exprime leÂgeÁrement des leÁvres. Ils n'ont pas deÂtruit les peuples que le SEIGNEUR leur avait indiqueÂs. leur gloire : autre lecture traditionnelle sa gloire ; cf. Jr 2.11ss ; Os 4.7 ; Rm 1.23. Ð l'image d'un búuf Dt 4.16ss (le terme rendu ici par image est traduit laÁ par modeÁle). Ils ont oublie v. 13+ ; cf. Dt 32.18 ; Jr 2.32. Ð de grandes choses en Egypte 78.43+. Cham 78.51+ ; 105.23,27 ; cf. Jr 32.21. Cf. Ex 32.11ss ; Nb 14.13ss ; Dt 9.25ss ; Jr 15.1 ; Ez 22.30. Cf. Nb 13.32 ; 14 ; Dt 1.26ss,32 ; 9.23. Ð renonce aÁ : autres traduction rejete ; meÂprise ; cf. Nb 14.31. Ð pays de deÂlices : meÃme expression en Jr 3.19 ; Za 7.14. ils ont meÂdit dans leurs tentes : cf. Dt 1.27. 95.11 ; Nb 14.22s,29s ; 26.65. 44.12 ; cf. v. 47 ; Lv 26.33 ; Dt 4.27 ; Ez 20.23. Ð pour les disseÂminer : autre traduction pour la disseÂminer. Ð dans tous les pays : litt. dans (ou parmi) les pays. Ils se sont attacheÂs : meÃme verbe en Nb 25.3,5. Ð Baal-PeÂor Nb 23.28 ; 25.1ss ; 31.16 ; Dt 3.29n ; 4.3 ; Jos 22.17 ; Os 9.10. Ð les sacrifices des morts : ce dernier terme deÂsigne peut-eÃtre ici les faux dieux (115.4ss ; Lv 26.30). 78.59 ; Nb 25.5,8 ; 1Co 10.8. Ð Ils l'ont contrarie : c.-aÁ-d. ils ont contrarie le SEIGNEUR. Ð agissements v. 39 ; 28.4 ; 77.12n. Ð a eÂclate : autres traductions a cause des pertes ; a ouvert des breÁches ; cf. v. 23. Nb 25.7ss. Ð reÂgle l'affaire : autre traduction arbitre (cf. Ex 21.22n ; 1S 2.25n) ; LXX fait propitiation (ou expiation ). compte comme justice : cf. Gn 15.6+. Ð de geÂneÂration... Nb 25.12s. 95.8+ ; Ex 17.1-7 ; Nb 20.2-13 ; Dt 4.21. Ð la ColeÁre : cf. 38.2 ; 102.11 ; Nb 1.53n. ils se sont rebelleÂs contre... : autre traduction ils ont aigri son esprit ou son souffle ; on pourrait comprendre ils l'ont exaspeÂre (MoõÈse, ou moins probablement Dieu) ; cf. Gn 26.35 ; Es 63.10. Ð il s'est exprimeÂ... Nb 20.10,12 ; Dt 32.51. Cf. Ex 34.11s ; Nb 33.50ss ; Dt 7.1ss ; 20.16ss ; Jg 1.21ss. $

$

31 32 33

$

$

34


PSAUMES 106±107 35 36 37 38

39 40 41 42 43

107 1

2 3

4

5 6 7 8

35 36 37

Ils se sont meÃleÂs aux nations et ils ont appris leurs úuvres. Ils ont servi leurs idoles, et celles-ci ont Âete pour eux un pieÁge ; ils ont sacrifie leurs fils et leurs filles aux deÂmons, ils ont reÂpandu le sang innocent, le sang de leurs fils et de leurs filles, qu'ils ont sacrifieÂs aux idoles de Canaan, et le pays a Âete profane par les effusions de sang. Ils se sont rendus impurs par leurs úuvres, ils se sont prostitueÂs par leurs agissements. Le SEIGNEUR s'est mis en coleÁre contre son peuple, et il a pris en abomination son patrimoine. Il les a livreÂs aux nations ; ceux qui les deÂtestaient les ont domineÂs ; leurs ennemis les ont opprimeÂs, et ils ont Âete humilieÂs sous leur main. Bien souvent il les a deÂlivreÂs ;

44 45 46

39 40 41 42 43

44 45 46 47

48

48

Sauve-nous, SEIGNEUR, notre Dieu, et rassemble-nous d'entre les nations, afin que nous ceÂleÂbrions ton nom sacre et que nous mettions notre honneur Áa te louer ! BeÂni soit le SEIGNEUR, le Dieu d'IsraeÈl, depuis toujours et pour toujours ! Que tout le peuple dise : Qu'il en soit ainsi ! Louez le SEIGNEUR (Yah) !

LIVRE CINQUIEÁME et pour ses actes Âetonnants en faveur des humains ! 9 Car il a rassasie  le gosier alteÂreÂ, il a comble de biens l'affameÂ.

CeÂleÂbrez le SEIGNEUR libeÂrateur CeÂleÂbrez le SEIGNEUR, car il est bon, car sa fideÂlite est pour toujours !

10

Qu'ils le disent, ceux que le SEIGNEUR a reÂdimeÂs, ceux qu'il a repris Áa l'adversaire et rassembleÂs de tous les pays, de l'est et de l'ouest, du nord et de la mer !

11

12

Ils erraient dans le deÂsert, sur une terre aride, Á ils ils ne trouvaient pas le chemin d'une ville ou puissent habiter. Ils souffraient de la faim et de la soif ; ils deÂfaillaient. Dans la deÂtresse, ils crieÁrent vers le SEIGNEUR, et il les deÂlivra de leur deÂsarroi. Il les conduisit par un chemin tout droit, pour qu'ils aillent habiter dans une ville. Qu'ils ceÂleÁbrent le SEIGNEUR pour sa fideÂliteÂ

13 14 15 16 17

Jg 3.5s ; cf. Esd 9.2 ; 1Co 12.2 ; 15.33. Ex 23.32s ; Dt 7.16 ; Jg 2.2s,12. Lv 18.21 ; Dt 12.31 ; 2R 16.3 ; 17.17 ; 21.6 ; 23.10 ; Es 57.5 ; Jr 7.31 ; 19.4s ; 32.35 ; Ez 16.20s ; 20.26 ; 23.39. Ð deÂmons Dt 32.17 ; 1Co 10.20. le pays a eÂte profane Jr 23.2 ; Es 24.5. Ð les effusions de sang : litt. les sangs ; cf. 2R 21.16 ; Es 1.15s ; Jr 2.34 ; 22.3,13 ; Mi 3.2s. Ex 34.16 ; Jr 2.7 ; 3.6ss ; Ez 20.30 ; Os 1.2n. Ð impurs : voir pur . 78.49,62 ; Jg 2.14ss. Ð il a pris... : autre traduction il a fait de ton patrimoine une abomination ; cf. Ez 16.25. Cf. Lv 26.17 ; Ne 9.27 ; Rm 1.24. humilieÂs : le verbe heÂbreu rappelle le nom de Canaan ; cf. v. 38. Jg 2.16s. Ð ils ont fait des projets... : litt. ils se sont rebelleÂs dans leur projet ou leur conseil ; certains s'appuient sur une variante pour lire ils se sont rebelleÂs contre ses projets ou ses conseils ; cf. v. 13n ; 107.11. Cf. 107.6. Il s'est souvenu... de son alliance 105.8+. Ð il a eu pitie : litt. il a eu du regret, cf. 90.13n ; Jr 26.19 ; voir aussi Nb 23.19+. 1R 8.50n ; Jr 42.12 ; Esd 9.9. Cf. v. 27 ; 107.3 ; Dt 30.3 ; 2 MaccabeÂes 1.27 : « Rassemble ceux d'entre nous qui sont disperseÂs ; deÂlivre ceux qui sont en esclavage parmi les nations, regarde favorablement ceux qui sont meÂpriseÂs et objets d'abomination, afin que les nations reconnaissent que tu es notre Dieu. » 41.14n ; Lc 1.68. Ð Que tout le peuple... Dt 27.15 ; Ne 5.13 ; 8.6 ; Ap 19.4. Ð Qu'il en soit ainsi ! ou Amen ! cf. 41.14 ; Dt 27.15n.

107 2

$

D'autres habitaient les teÂneÁbres et l'ombre de mort, prisonniers dans l'affliction et dans les fers, parce qu'ils s'eÂtaient rebelleÂs contre les paroles de Dieu, parce qu'ils avaient meÂprise le conseil du TreÁsHaut. Il humilia leur cúur par l'oppression ; ils treÂbucheÁrent, et personne ne les secourut. Dans la deÂtresse, ils crieÁrent vers le SEIGNEUR, et il les sauva de leur deÂsarroi. Il les fit sortir des teÂneÁbres et de l'ombre de mort, et il rompit leurs liens. Qu'ils ceÂleÁbrent le SEIGNEUR pour sa fideÂlite et pour ses actes Âetonnants en faveur des humains ! Car il a brise les portes de bronze, il a casse les verrous de fer. Des imbeÂciles, par leur reÂvolte 106.1+. Cf. 106.10 ; 118.2-4 ; Es 62.12. Ð reÂdimeÂs et repris traduisent la meÃme racine heÂbraõÈque, qui a donne les mots habituellement traduits par reÂdemption , reÂdempteur ; cf. 19.15+ ; 103.4n. 106.47 ; Es 11.12 ; 43.5 ; 49.10ss ; 51.10s ; Jr 29.14 ; 31.8 ; Ez 20.34 ; 39.27 ; Mt 8.11 ; Lc 13.29. Ð de la mer : Tg de la mer Rouge ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire et du sud. Jr 2.6 ; Ez 34.6. Ð ville... : meÃme expression aux v. 7,36. Ex 15.22 ; 16.3 ; Es 41.17. V. 13,19,28 ; 18.7 ; 22.6 ; 25.17 ; 34.18 ; 81.8 ; 106.44 ; Jg 3.9+ ; Ne 9.27. Ð deÂsarroi : autre traduction angoisse. un chemin tout droit ou tout plat ; cf. Gn 24.27 ; Jr 31.9n. V. 15,21,31 ; 1Ch 16.24. 146.7 ; Jr 31.25 ; Mt 5.6 ; Lc 1.53 ; Jn 4.14 ; 7.37. Ð le gosier ou l'eÃtre, la vie (6.4n) ; de meÃme aÁ la fin du v. : litt. le gosier (ou l'eÃtre) affameÂ. les teÂneÁbres... : cf. 23.4n ; Es 9.1 ; 42.7 ; 49.9 ; Lc 1.79. Ð dans les fers : cf. v. 14,16 ; 142.8+ ; Jb 36.8s. 106.13n,43 ; 2Ch 36.16. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. personne ne les secourut 22.12 ; Jb 30.13. V. 6n. Cf. Col 1.13. V. 8+. Es 45.2 ; Jr 51.30. Ð portes : le meÃme terme heÂbreu est aussi traduit par battant (de porte) ; cf. Es 45.1s. Traduction incertaine ; LXX Il leur a porte secours (en les affranchissant) de leur reÂvolte ; certains modifient le texte heÂbreu tra1

$

3

$

$

4 5 6 7 8 9

10

$

$

mais ils ont fait des projets de rebelles et ils se sont enfonceÂs dans leur faute. Il a vu leur deÂtresse lorsqu'il a entendu leur cri. Il s'est souvenu en leur faveur de son alliance ; il a eu pitieÂ, selon sa grande fideÂliteÂ, et il leur a accorde la compassion de tous ceux qui les avaient emmeneÂs captifs. 1Ch 16.35-36

47

$

38

765

11 12 13 14 15 16 17

$


766

18 19 20 21 22

PSAUMES 107±108

et par leurs fautes, s'eÂtaient condamneÂs Áa l'affliction. Leur gosier avait en abomination toute nourriture, et ils touchaient aux portes de la mort. Dans la deÂtresse, ils crieÁrent vers le SEIGNEUR, et il les sauva de leur deÂsarroi. Il envoya sa parole et les gueÂrit, il les deÂlivra de leurs infections. Qu'ils ceÂleÁbrent le SEIGNEUR pour sa fideÂlite et pour ses actes Âetonnants en faveur des humains ! Qu'ils offrent des sacrifices de reconnaissance et qu'ils racontent ses úuvres avec des cris de joie !

35 36 37 38

39 40

23

24 25 26

27 28 29 30 31 32

33 34

18 19 20

24 25 26 27

28 29 30

D'autres sont diminueÂs et courbeÂs par l'eÂtreinte du malheur et de la souffrance ; il reÂpand le meÂpris sur les nobles, il les fait errer dans un chaos sans chemin, il releÁve le pauvre de l'affliction, il multiplie les clans comme des troupeaux. Les gens droits le voient, et ils se reÂjouissent ; mais toute injustice ferme la bouche. Que celui qui est sage prenne garde Áa tout cela et comprenne la fideÂlite du SEIGNEUR.

Ceux qui voyageaient sur la mer dans des 41 bateaux et qui faisaient des affaires sur les grandes eaux, 42 ceux-laÁ virent les úuvres du SEIGNEUR et ses actes Âetonnants dans les profondeurs. 43 Il parla et fit lever un vent de tempeÃte qui souleva les flots. Ils montaient vers le ciel, J'eÂveillerai l'aurore 108 ils descendaient dans les abõÃmes ; 1 Chant. Psaume. De David. ils deÂfaillaient dans le malheur ; 2 Mon cúur est ferme, o à Dieu ! saisis de vertige, ils titubaient comme l'ivrogne, à ma gloire ! Je chanterai, je jouerai des psaumes, o et toute leur sagesse Âetait engloutie. 3 Eveille-toi, luth,  eveille-toi, lyre ! Dans la deÂtresse, ils crieÁrent vers le SEIGNEUR, et il les fit sortir de leur deÂsarroi. J'eÂveillerai l'aurore. 4 Je te ce ÂleÂbrerai parmi les peuples, SEIGNEUR, Il arreÃta, calma la tempeÃte, je te chanterai parmi les nations. et les flots se turent. 5 Car ta fide Âlite est plus haute que le ciel, Ils se reÂjouirent de ce qu'ils s'eÂtaient apaiseÂs, et ta loyaute va jusqu'aux nues. et il les conduisit au port deÂsireÂ. Qu'ils ceÂleÁbrent le SEIGNEUR pour sa fideÂlite 6 Ele Áve-toi au-dessus du ciel, o à Dieu, et pour ses actes Âetonnants en faveur des humains ! et que ta gloire soit au-dessus de toute la terre ! Qu'ils l'exaltent dans l'assembleÂe du peuple, 7 Afin que tes bien-aime Âs soient deÂlivreÂs, qu'ils le louent dans la reÂunion des anciens ! sauve par ta main droite, et reÂponds-moi ! 8 Dieu a parle  dans sa saintete : Je triompherai, Il change les fleuves en deÂsert je partagerai Sichem, je mesurerai la valleÂe de et les sources en terre desseÂcheÂe, Soukkoth. le pays fertile en pays saleÂ,

ditionnel pour lire ils eÂtaient malades de leur reÂvolte (ou de leurs transgressions) ; cf. v. 10,41 ; 32.1ss ; 38.2ss ; 39.9,12. gosier v. 9n. Ð toute nourriture 102.5. Ð portes de la mort 9.14 ; 88.4 ; Es 38.10. V. 6n. Il envoya... : cf. 130 ; 147.15 ; Es 55.11 ; Mt 8.8 ; Ac 10.36 ; 13.26 ; Sagesse 16.12 : « Ta parole, Seigneur, elle qui gueÂrit tout. » Ð leurs infections : traduction incertaine ; le mot heÂbreu rappelle l'un de ceux qui sont habituellement traduits par fosse (Lm 4.20) ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire il les fit sortir de la fosse sains et saufs ; cf. 103.3s ; Jb 33.18. V. 8+. 50.14 ; Lv 7.12ns ; He 13.15. qui voyageaient : litt. qui descendaient. Cf. Siracide 43.23ss : « Selon son dessein il a dompte l'abõÃme et il y a plante des Ãõles. Ceux qui naviguent sur la mer racontent ses dangers, et nous n'en croyons pas nos oreilles. Il y a laÁ des úuvres eÂtranges et merveilleuses, animaux de toute espeÁce et la race des monstres marins. » dans les profondeurs : cf. 68.23 ; 69.3,16 ; 88.7 ; Ex 15.5 ; Jon 2.4 ; Mi 7.19 ; Za 10.11 ; Jb 41.23 ; Ne 9.11. Cf. 104.4 ; Jon 1.4. Cf. Rm 10.7 ; Nb 10.35n. Ð deÂfaillaient : litt. fondaient. Cf. Pr 23.34. Ð saisis de vertige : autres traductions ils gesticulaient ; ils sautaient ; ils zigzaguaient ; le verbe heÂbreu correspondant (ou un homonyme) signifie habituellement ceÂleÂbrer une feÃte (Ex 5.1n). Ð engloutie : autres traductions dans la confusion ; embrouilleÂe ; cf. Es 3.12n. V. 6n. 89.10 ; Jon 1.15 ; Mc 4.39//. Cf. Jn 6.21. $

21 22 23

Áa cause du mal que font ses habitants. Il change le deÂsert en Âetang et la terre desseÂcheÂe en sources, et il y fait habiter les affameÂs. Ils fondent une ville pour y habiter ; ils ensemencent des champs et plantent des vignes qui produisent un fruit abondant. Il les beÂnit, ils deviennent treÁs nombreux, et il ne fait pas diminuer le nombre de leurs beÃtes.

31 32 33 34 35 36 37 38

V. 8+. 22.23ss ; 35.18. Es 19.6 ; 42.15 ; 50.2. Dt 29.22s ; Jr 17.6. 105.41 ; 114.8 ; Es 35.6s ; 41.18 ; 43.19s. Cf. v. 4,7. Es 65.21 ; Jr 31.5 ; Am 9.13ss. Gn 1.28 ; 17.20 ; Ex 1.7 ; Dt 7.13 ; Jr 31.27 ; Pr 10.22. Ð Voir beÂneÂdiction . D'autres : litt. ils. Certains intervertissent les v. 39 et 40, de sorte que ce v. s'applique aux nobles. 1S 2.4s ; Jb 12.21-24 ; Lc 1.51s. 113.7 ; 147.6 ; 1S 2.8 ; Lc 1.52s. Ð les clans 22.28n. Ð comme des troupeaux Jb 21.11. Les gens droits : litt. les droits. Ð voient... se reÂjouissent 58.11s ; Jb 22.19. Ð toute injustice... : cf. 63.12 ; Jb 5.16 ; Pr 10.6 ; voir justice . Jr 9.11 ; Os 14.10. Ð la fideÂlite : litt. les fideÂliteÂs ; Lm 3.22n ; Ps 17.7+. $

39 40 41

$

42

$

43

108

De David : certains mss portent d'Asaph (50.1+). Les v. 2-6 reproduisent 57.8-12 (voir les notes) avec quelques variantes mineures. Ð Voir cúur . Ð je jouerai des psaumes : le verbe heÂbreu correspondant est traduit par chanter au v. 4 ; voir 7.18n. Ð oà ma gloire : autre traduction oui, ma gloire (chantera...).  passe le ciel. 5 Cf. 57.11. Ð est plus haute... : autre traduction de 7 Les versets 7-14 reproduisent 60.7-14 (voir les notes) avec quelques variantes mineures. 8 Voir saint . 1

2

$

$

$


PSAUMES 108±109 9

10

11 12

13 14

109 1 2

3 4 5

A moi Galaad, Áa moi Manasse ! EphraõÈm est mon casque ; Juda, mon baÃton de commandement ; Á je me lave ; Moab est le bassin ou sur Edom je jette ma sandale ; je lance des acclamations guerrieÁres contre le pays des Philistins ! Qui me meÁnera dans la ville forte ? Qui me conduira jusqu'en Edom ? à Dieu, qui nous avais repousseÂs N'est-ce pas toi, o à Dieu, qui ne partais plus en campagne avec Ð toi, o nos armeÂes ? Viens Áa notre secours, deÂlivre-nous de l'adversaire ! Le salut des humains est illusoire. Avec Dieu, nous deÂploierons nos forces ; c'est lui qui Âecrasera nos adversaires. Un accuse fait appel aÁ l'intervention de Dieu Du chef de chúur. De David. Psaume. Dieu de ma louange, ne garde pas le silence ! Car ils ouvrent contre moi une bouche meÂchante, une bouche trompeuse ; s'ils parlent avec moi, leur langue est menteuse, ils m'entourent de paroles haineuses et ils me font la guerre sans raison. Bien que je les aime, ils s'opposent Áa moi ; moi, je recours Áa la prieÁre. Ils me rendent le mal pour le bien et la haine pour mon amour.

10

Confie-le Áa un meÂchant, qu'un adversaire se tienne Áa sa droite ! Quand il sera jugeÂ, qu'il soit condamneÂ, et que sa prieÁre passe pour un peÂche ! Que ses jours soient peu nombreux, qu'un autre prenne sa charge ! Que ses fils deviennent orphelins et sa femme veuve ! Que ses fils soient vagabonds et qu'ils mendient,

10

guerrieÁres : sous-entendu dans le texte ; cf. 60.10n.

6 7 8 9

11

12 13

14

15

16

17

18

19 20

21

22 23

767

qu'ils aillent queÂmander loin des ruines de leur demeure ! Que le creÂancier jette le filet sur tout ce qui lui appartient, et que les Âetrangers pillent le produit de son travail ! Que personne ne lui conserve sa fideÂliteÂ, que personne ne fasse graÃce Áa ses orphelins ! Que ses descendants soient retrancheÂs, et que leur nom soit efface dans la geÂneÂration suivante ! Que la faute de ses peÁres soit ÂevoqueÂe devant le SEIGNEUR, et que le peÂche de sa meÁre ne soit pas efface ! Qu'ils soient constamment preÂsents devant le SEIGNEUR, et qu'il retranche de la terre leur souvenir, parce que cet homme ne s'est pas souvenu d'agir avec fideÂliteÂ, parce qu'il a perseÂcute le pauvre et le deÂsheÂriteÂ, jusqu'aÁ faire mourir l'homme au cúur brise ! Il aimait la maleÂdiction : qu'elle vienne sur lui ! Il ne se plaisait pas Áa la beÂneÂdiction : qu'elle s'eÂloigne de lui ! Qu'il se reveÃte de la maleÂdiction comme d'une tunique, qu'elle peÂneÁtre au dedans de lui comme de l'eau, comme de l'huile dans ses os ! Qu'elle soit comme le veÃtement dont il s'enveloppe, et la ceinture qu'il porte constamment ! Telle sera, de la part du SEIGNEUR, la reÂtribution de mes adversaires et de ceux qui disent du mal de moi ! Mais toi, DIEU, Seigneur, agis en ma faveur Áa cause de ton nom, car ta fideÂlite est bonte ; deÂlivre-moi ! Je suis pauvre et deÂsheÂriteÂ, et mon cúur est blesse au dedans de moi. Je m'en vais comme l'ombre qui s'allonge, on me secoue comme le criquet.

mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu son nom ; cf. Jb 18.17ss ; Pr 10.7 ; Siracide 41.11 : « Le nom des peÂcheurs n'est pas bon, il sera effaceÂ. » Jr 18.23 ; cf. Ex 20.5s. Ð soit eÂvoqueÂe ou soit rappeleÂe, reste en souvenir ; cf. v. 15s ; Nb 5.15 ; 2S 19.20 ; Ez 3.20. Qu'ils soient constamment preÂsents : il s'agit vraisemblablement du peÂche et de la faute mentionneÂs au v. 14 ; cf. Lm 1.22. Ð qu'il retranche... 34.17+. cet homme : sous-entendu dans le texte. Ð ne s'est pas souvenu d'agir... : autre traduction n'a pas pense aÁ agir... ; cf. v. 14s. Ð perseÂcute ou poursuivi, 7.2n. Ð pauvre / deÂsheÂrite : cf. v. 22 ; 9.13n. Ð jusqu'aÁ faire mourir... : Syr l'homme au cúur brise jusqu'aÁ la mort ; cf. Jon 4.9 ; voir aussi Ps 34.19 ; Ac 2.37n. Cf. 59.13 ; Jr 2.19 ; Ez 35.6 ; Jc 2.13. comme de l'eau : cf. 26.6 ; 73.13 ; Nb 5.22. Ð huile : cf. 23.5 ; 92.11. Cf. v. 29 ; 73.6. Telle sera... : autre traduction voilaÁ l'úuvre (meÃme terme en 28.5) de mes accusateurs aupreÁs du SEIGNEUR, ce que certains comprennent au sens de voilaÁ leurs accusations (v. 6n,28 ; cf. 2R 19.14ss) ; cf. Ps 35.1,4 ; 69.23 ; voir aussi Es 17.14 ; Jb 5.27. Ð de moi ou contre moi. aÁ cause de ton nom 23.3+. Ð car ta fideÂliteÂ... 69.17 ; Tg selon la bonte de ta fideÂliteÂ. pauvre et deÂsheÂrite v. 16+ ; 40.18 ; 69.30 ; 86.1 ; 88.16 ; 140.13. Ð blesse : litt. transperce ; autre traduction, d'apreÁs LXX et Syr : trouble ; cf. 55.5 ; 143.4. comme l'ombre... : les ombres du soir s'allongent avant de s'eÂvanouir dans la nuit ; cf. 102.12+ ; 144.4 ; Jr 6.4 ; Jb 8.9. Ð on me secoue... pour se deÂbarrasser de moi ; cf. 136.15 (meÃme verbe, aÁ une autre forme) ; Ex 14.27n ; Ne 5.13. $

109 2 3 4

5 6

7

n

Dieu de ma louange Dt 10.21 ; Jr 17.14. Ð ne garde pas le silence 28.1+. Cf. 5.10+ ; 38.13 ; 52.4ss ; 120.2. 3.7. Ð sans raison 69.5. ils s'opposent aÁ moi ou ils m'accusent, ils sont mes adversaires ; cf. v. 6n,20,29 ; 38.21n ; 71.13. Ð moi, je recours aÁ la prieÁre : texte incertain, litt. moi, prieÁre ; on pourrait comprendre je priais pour eux ; cf. 69.14. 35.12 ; Gn 44.4. Les v. 6-19 rapportent peut-eÃtre les maleÂdictions des adversaires (v. 2-5,20,28s ; cf. 7.4ss,17) contre le juste, aÁ moins qu'ils ne visent un des adversaires en particulier ; voir aussi 58.7ss ; 69.23ss ; 83.10ss. Ð Confie-le... : en modifiant la vocalisation traditionnelle du texte heÂbreu, on pourrait lire fais-lui rendre compte pour (sa) meÂchanceteÂ. Ð un adversaire : en heÂbreu un satan ; cf. v. 4n,20,29 ; 1R 11.14 ; Za 3.1n ; Jb 1.6n ; Ap 12.10. Ð aÁ sa droite : cf. v. 31 ; Za 3.1 ; Jb 30.12. Quand il sera juge 9.20n. Ð qu'il soit condamne : litt. qu'il sorte (deÂclareÂ) meÂchant ; cf. Dt 25.1n ; Jb 9.20n ; voir juste . Ð que sa prieÁre... : cf. v. 1-5,21ss ; Pr 28.9. Ac 1.20. Ex 22.23 ; Jr 18.21. ses fils... Jb 20.10 ; Ec 5.13. Ð qu'ils aillent queÂmander : LXX qu'on les chasse. Ð loin des ruines... : litt. de(puis) leurs ruines. Jb 5.5 ; 20.18. Ð le produit de son travail : litt. sa fatigue, c.-aÁ-d. ce pour quoi il s'est fatigue ; cf. 78.46 ; 128.2 ; Gn 31.42n. Cf. He 10.28. ses descendants ou son avenir ; 37.28. Ð leur nom : plusieurs 1

14 15

$

16

$

17 18 19 20

$

8 9 10 11 12 13

21 22

$

$

23

$

$


768

PSAUMES 109±111

Ãne, Mes genoux me font treÂbucher, Áa cause du jeu dans l'eÂclat de la sainteteÂ, mon corps est Âepuise de maigreur. du sein de l'aurore, 25 Je suis expose  Áa leurs outrages ; comme la roseÂe je t'ai donne le jour. 4 Le SEIGNEUR l'a jure Â, il ne le regrettera pas : ils hochent la teÃte en me regardant. 26 Secours-moi, SEIGNEUR, mon Dieu, Tu es preÃtre pour toujours, Áa la manieÁre de Malki-TseÂdeq. sauve-moi selon ta fideÂlite ! 27 Qu'ils sachent que c'est ta main, 5 Le Seigneur est Á a ta droite, que c'est toi, SEIGNEUR, qui as fait cela ! 28 Eux maudissent, mais toi, tu be Âniras ; il Âecrase des rois au jour de sa coleÁre. 6 Il exerce le jugement parmi les nations : tout est s'ils se leÁvent, ils seront honteux, plein de cadavres ; et moi, ton serviteur, je me reÂjouirai. 29 Que mes adversaires se reve Ãtent de confusion, il Âecrase le chef d'un vaste pays. 7 En chemin il boit au torrent : qu'ils s'enveloppent de leur honte comme d'un c'est pourquoi il releÁve la teÃte. manteau ! 30 Je ce ÂleÂbrerai le SEIGNEUR Áa pleine voix, Le commencement de la sagesse, 111 je le louerai au milieu de la multitude ; c'est la crainte du SEIGNEUR 31 car il se tient Á a la droite du pauvre, 1 Louez le SEIGNEUR (Yah) ! pour le sauver de ceux qui le jugent. Je ceÂleÂbrerai le SEIGNEUR de tout mon cúur, Roi et preÃtre 110 dans le conseil secret des gens droits comme dans la 1 De David. Psaume. communauteÂ. 2 Les úuvres du SEIGNEUR sont grandes, DeÂclaration du SEIGNEUR (YHWH) Áa mon seigneur : rechercheÂes par tous ceux qui y prennent plaisir. 3 Son action est  Assieds-toi Áa ma droite, eclat et magnificence, jusqu'aÁ ce que je fasse de tes ennemis ton et sa justice subsiste Áa jamais. 4 Il a fixe  le souvenir de ses actes Âetonnants : marchepied ! 2 Le SEIGNEUR tendra de Sion le sceptre de ta le SEIGNEUR est cleÂment et compatissant. 5 Il a donne  de quoi manger Áa ceux qui le craignent, puissance : domine au milieu de tes ennemis ! il se souvient pour toujours de son alliance. 3 A toi le principat, 6 Il a re ÂveÂle Áa son peuple la puissance de ses úuvres, au jour de ta puissance ; en lui livrant le patrimoine des nations. 24

24 25

26 27 28

29 30 31

110

jeuÃne 35.13. Ð de maigreur : autre traduction faute d'huile. Je suis exposeÂ... : autre traduction je suis devenu pour eux un deÂshonneur, 22.8+ ; Mc 15.29//. Ð hochent la teÃte Jr 18.16n (autre verbe). Cf. 6.5 ; 22.20 ; 70.2. Cf. Ac 4.28. Ð Qu'ils sachent 59.14n. Eux maudissent / tu beÂniras : cf. Nb 23.11 ; 24.10 ; Mt 5.11 ; Rm 8.33ss ; 1Co 4.12. Ð s'ils se leÁvent... : LXX ceux qui se dressent contre moi seront honteux. Cf. v. 19 ; 71.13+. 33.3 ; 71.14. aÁ la droite : cf. v. 6 ; 16.8 ; 110.5 ; 121.5. Ð du pauvre v. 16,22. Ð qui le jugent ; ou, selon certains mss et LXX, qui me jugent ; cf. 7.2 ; 31.16.

4

$

$

du SEIGNEUR (heÂbreu YHWH) : LXX du Seigneur ; cf. v. 5 ; voir Mc 12.36// ; 14.62// ; 16.19 ; Ac 2.34ss ; He 1.13 ; 8.1 ; 10.12s ; 12.2 ; voir aussi He 1.3. Ð mon seigneur : cf. 1S 22.12 ; 26.17,19 ; 1R 1.13. Ð Assieds-toi aÁ ma droite : cf. 2.6 ; 16.11 ; 45.7,10 ; 80.18 ; 1S 4.4 ; 1R 2.19 ; Es 6.1ss ; Jr 3.16s ; 30.21 ; Dn 7.13 ; 1Ch 28.5 ; 29.23 ; 2Ch 9.8 ; Rm 8.34 ; Ep 1.20 ; Col 3.1 ; 1P 3.22 ; dans de nombreux textes et images du Proche-Orient ancien le roi est repreÂsente assis aÁ la droite d'une diviniteÂ. Ð ennemis / marchepied (99.5+) : cf. 89.11 ; Jos 10.24 ; Es 51.23 ; 1Co 15.25. Á l'autre traduction : que le SEIGNEUR en2 tendra ou enverra, d'ou voie ; cf. 72.1ss. Ð de Sion 14.7 ; 20.3 ; 128.5 ; Es 2.3. Ð sceptre / puissance 2.9+ ; 45.7. Ð domine 72.8 ; Nb 24.19. Ð au milieu de tes ennemis : cf. 2.1ss ; 48.5ss ; 83.3ss. 3 Traduction conjecturale, obtenue en modifiant la lecture traditionnelle du texte heÂbreu, obscur. Ð A toi le principat : le texte heÂbreu traditionnel porte, litt. ton peuple, des (dons ?) volontaires ; LXX la noblesse (= les nobles ?) est avec toi ; sur le terme pour noble (principat ?), qui eÂvoque aussi la geÂneÂrositeÂ, cf. 83.12 ; 107.40 ; 113.8 ; 118.9 ; 146.3 ; 1S 2.8 ; Es 13.2 ; 32.5,8 ; voir aussi Jg 5.2. Ð au jour... : autres traductions au jour ouÁ tu rassembles ton armeÂe, au jour ouÁ tu montres ta force. Ð dans l'eÂclat de la saintete : traduction incertaine (cf. 29.2n, formule leÂgeÁrement diffeÂrente) ; de nombreux mss heÂbreux et plusieurs versions anciennes portent sur les montagnes saintes ; cf. 72.3. Ð du sein de l'aurore : autre traduction du sein maternel, deÁs avant l'aurore ; cf. Es 14.12 ; 49.1s,5 ; 58.8 ; voir aussi Nb 24.17 ; Lc 1.78. Ð comme la roseÂe... : modification du texte heÂbreu traditionnel, qui pourrait eÃtre lu aÁ toi la roseÂe de tes enfanteÂs (ou,

5

6

$

1

peut-eÃtre, de ta jeunesse ; meÃme terme en Ec 11.9s) ; notre traduction suit de nombreux mss heÂbreux et des versions anciennes ; autre possibilite sors comme la roseÂe de la jeunesse ; cf. 2.7 ; 72.6s ; Es 26.19. jure 89.4,36 ; 95.11 ; 132.11 ; He 7.21. Ð ne le regrettera pas ou ne changera pas d'avis ; cf. Nb 23.19+ ; Rm 11.29n. Ð preÃtre : cf. 1S 13.9 ; 2S 6.13s,17s ; 24.17 ; 1R 8.14,56 ; Jr 30.21 ; Ez 44.3 ; 45.16s,22ss ; 46.2ss ; Za 6.13 ; voir aussi Jn 12.34. Ð aÁ la manieÁre (autre traduction aÁ cause ; LXX selon l'ordre) de Malki-TseÂdeq Gn 14.18ss ; cf. 2S 5 ; He 5.6ss ; 6.20 ; 7.1ss,17,21. Le Seigneur est aÁ ta droite : cf. v. 1n ; 109.31+. Ð eÂcrase (ou a eÂcraseÂ) des rois 2.2 ; 46.7ss ; 48.5. Ð jour de sa coleÁre 2.5 ; 21.10 ; 76.8 ; Es 13.9,13 ; 63.6 ; Na 1.6 ; Rm 2.5. Texte obscur et traduction incertaine jusqu'aÁ la fin ; cf. 18.38ss ; 21.9s ; 45.4ss ; 144.1ss. Ð jugement / nations 7.9. Ð tout est : sous-entendu dans le texte heÂbreu. Ð cadavres Es 5.25 ; 34.3,6ss ; Jr 9.21 ; Ez 6.13 ; 32.5s ; 35.8. Ð le chef ou la teÃte ; cf. 68.22 ouÁ le verbe rendu ici et au v. 5 par eÂcraser est traduit par fracasser. Ð d'un vaste pays ou sur de grands espaces. au torrent (ou aÁ l'oued, cf. 83.10 ; Gn 26.17n ; Jb 6.15n ; voir 2Ch 32.4n) : beaucoup voient ici une allusion au sacre solennel du roi aÁ la source de GuihoÃn, qui alimentait l'oued CeÂdron ; cf. 46.5 ; 1R 1.33-40.

7

111

$

Ce psaume et le suivant sont alphabeÂtiques (9.1n ; 25.1n), aÁ raison d'une lettre de l'alphabet par vers, sans compter le Louez le SEIGNEUR (Yah) initial (cf. 104.35n). Ð de tout mon cúur 86.12 ; 138.1 ; Dt 6.4 ; Ep 5.19. Ð conseil secret 25.14n. Ð dans la communaute 22.23-26+ ; 148.1 ; cf. 1.5 ; 112.2. Les úuvres... 92.6+ ; 139.14 ; Ap 15.3. Ð rechercheÂes : sens incertain ; on pourrait aussi comprendre scruteÂes, appreÂcieÂes. Ð qui y prennent plaisir 1.2 ; 112.1+. eÂclat / magnificence 96.6 ; 104.1. Ð sa justice ... 112.3,9 ; Es 51.6. Il a fixe (ou rappeleÂ) le souvenir de : autre traduction il s'est fait un nom par ; cf. v. 5 ; 6.6n ; 78.3ss ; 105.5 ; Ex 3.15n ; 12.14 ; voir aussi Lc 22.19. Ð cleÂment... 86.15 ; 103.8 ; Ex 34.6 ; Jc 5.11 ; cf. 112.4n. de quoi manger : litt. une proie, ce que certains comprennent au sens de butin ; cf. 34.10 ; 78.25 ; Ex 16 ; Nb 11 ; meÃme terme en Ml 3.10 ; Jb 24.5 ; Pr 31.15. Ð ceux qui le craignent 15.4+. Ð il se souvient... : cf. v. 9 ; 105.8+ ; 106.45. la puissance de ses úuvres Jr 27.5. Ð le patrimoine des nations 2.8 ; 44.3 ; Dt 4.38. 1

$

2

3 4

$

$

$

5

$

6

' b

'aleph

g d h w z x X y k l

gimel daleth he waw

beth

zaõÈn heth teth yod kaph lamed


PSAUMES 111±114 mem noun samek `aõÈn pe tsade qoph resh sõÃn taw

'aleph beth gimel daleth he waw zaõÈn heth teth yod kaph lamed mem noun samek `aõÈn peÂ

769

Les úuvres de ses mains sont loyaute et Âequite ; sa justice subsiste Áa jamais ; Ãres, toutes ses directives sont su sa corne s'eÂleÁve, glorieuse. 8 pour toujours, Á 10 Le me Âchant le voit, il est contrarie ; a jamais ineÂbranlables, faites avec loyaute et droiture. il grince des dents et se consume. 9 Il a envoye  la libeÂration Áa son peuple, Le deÂsir des meÂchants disparaõÃtra. il a institue pour toujours son alliance : Le SEIGNEUR retourne les situations 113 son nom est sacre et redoutable. 10 Le commencement de la sagesse, c'est la crainte 1 Louez le SEIGNEUR (Yah) ! Serviteurs du SEIGNEUR, louez, du SEIGNEUR ; S ils ont du bon sens, tous ceux qui s'en inspirent. louez le nom du SEIGNEUR ! 2 Que le nom du SEIGNEUR soit be Âni, t Sa louange subsiste Áa jamais. deÁs maintenant et pour toujours ! Le bonheur tranquille des gens droits 112 3 Du soleil levant jusqu'au couchant, 1 Louez le SEIGNEUR (Yah) ! que le nom du SEIGNEUR soit loue ! 4 Le SEIGNEUR est  ' eleve au-dessus de toutes les Heureux l'homme qui craint le SEIGNEUR, b qui trouve un grand plaisir dans ses nations, commandements ! sa gloire est au-dessus du ciel. 5 Qui est semblable au SEIGNEUR, notre Dieu ? g 2 Sa descendance sera vaillante dans le pays, d Il est assis treÁs haut ; la geÂneÂration des gens droits sera beÂnie. 6 il s'abaisse pour regarder h 3 Il a dans sa maison des biens et des richesses, w le ciel et la terre. et sa justice subsiste Áa jamais. 7 De la poussie Áre il releÁve le faible, z 4 La lumieÁre se leÁve dans les teÂneÁbres pour les gens du fumier il ÂeleÁve le pauvre, droits, 8 pour les faire asseoir avec les notables, x pour celui qui est cleÂment, compatissant et juste. X 5 Il est bon qu'un homme fasse graÃce et qu'il preÃte, avec les nobles de son peuple. 9 Il fait habiter dans une maison celle qui  y etait steÂrile, qu'il reÁgle ses affaires Âequitablement ! k 6 Car il ne vacillera jamais ; comme une meÁre joyeuse parmi ses fils. l le souvenir du juste dure toujours. m 7 Il ne craint pas de mauvaise nouvelle ; Louez le SEIGNEUR (Yah) ! n son cúur est ferme, sa confiance est dans le Quand IsraeÈl sortit d'Egypte 114 SEIGNEUR. 1 Quand Israe Èl sortit d'Egypte, s 8 Son cúur est ineÂbranlable, il n'a pas de crainte : la maison de Jacob du milieu d'un peuple Áa la v ses adversaires lui seront offerts en spectacle. p 9 Il fait des largesses, il donne aux pauvres ; langue incompreÂhensible, m n s v p c q r

7

loyaute : autre traduction veÂriteÂ, de meÃme au v. 8. Ð ses directives 19.8ss ; 93.5, Ap 15.3. pour toujours... 148.6 ; Es 40.8 ; Mt 5.18. Ð ineÂbranlables ou fermes ; cf. 112.8. Ð faites ou exeÂcuteÂes, accomplies.  ... Lc 1.68. Ð institue (ou ordonne ; cf. Jos 7.11+) pour 9 Il a envoye toujours son alliance v. 5+ ; cf. 105.10. Ð son nom est sacre et redoutable : autre traduction son nom est « Saint » et « Redoutable » ; 99.3 ; Dt 28.58 ; Lc 1.49. 10 sagesse / crainte Es 33.6 ; Jb 28.28 ; Pr 1.7 ; 9.10. Ð bon sens Pr 3.4. Ð qui s'en inspirent : litt. qui les font ou qui les pratiquent ; cf. v. 7ss ; plusieurs versions anciennes ont lu qui la pratiquent. 7 8

$

$

112

Cf. 111.1n. Ð Heureux 1.1+ ; 15.4+ ; 115.13 ; 128.1 ; cf. Siracide 34.14ss : « Ceux qui craignent le Seigneur auront une longue vie, car leur espeÂrance repose sur celui qui peut les sauver. Celui qui craint le Seigneur n'a rien aÁ redouter, jamais il ne s'effraie, car c'est lui son espoir. Heureuse l'aÃme de celui qui craint le Seigneur ! » Ð plaisir 1.2 ; 111.2 ; cf. 119.24,77,92,143,174. Ð commandements : voir loi . Sa descendance sera vaillante : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire sera maõÃtre dans le pays (ou sur la terre, cf. Gn 10.8n) ; voir aussi 25.13 ; 37.11,26 ; 102.29 ; Pr 11.21 ; 20.7 ; Mt 5.5. Ð la geÂneÂration des gens droits : soit la posteÂrite des gens droits, ou simplement les gens droits (14.5n ; 24.6n ; 73.15n) ; cf. v. 4 ; 111.1. Ð Voir beÂneÂdiction . des biens et des richesses 111.5 ; 1R 3.13 ; Pr 3.10,16 ; 8.18 ; 13.18 ; 22.4. Ð sa justice ... v. 9 ; 111.3+. La lumieÁre 97.11 ; cf. 27.1 ; 36.10 ; Es 9.1 ; 10.17 ; 58.10 ; Jb 22.28 ; 29.3 ; voir aussi Jn 1.5 ; 2Co 4.6. Ð pour celui... : traduction incertaine ; les termes qui suivent semblent ici deÂfinir les gens droits (v. 2) ; certains les rapportent cependant aÁ Dieu (cf. 111.4). Ð cleÂment : le verbe apparente est traduit par faire graÃce au v. 5. Il est bon Es 3.10 ; Lm 3.26s. Ð graÃce / preÃte : cf. v. 9+ ; 37.26 ; Lv 25.35ss ; Dt 15.7ss ; Pr 14.21 ; 19.17 ; Lc 6.35. il ne vacillera jamais 15.5 ; cf. 55.23. Ð le souvenir : autre traduction le nom (6.6n ; 111.4+) : cf. Pr 10.7. Il ne craint pas... : cf. v. 8 ; 23.4 ; 27.3 ; Jr 49.23 ; Pr 28.1. Ð son cúur est ferme 27.14 ; 57.8 ; 108.2 ; 130.5 ; cf. He 13.9. Ð confiance 4.6+ ; 13.6 ; 28.7.

ineÂbranlable 111.8. Ð ses adversaires... : litt. jusqu'aÁ ce qu'il voie (dans) ses adversaires ; cf. 54.9n ; 118.7. V. 5+ ; 37.21 ; Pr 11.24 ; 21.26 ; 28.27 ; 2Co 9.9. Ð sa justice... v. 3+. Ð sa corne... : cf. 75.5n,11n ; 92.11n ; 132.17n. 10 grince des dents 35.16 ; 37.12 ; Mt 8.12 ; Ac 7.54. Ð se consume : litt. fond ; cf. 68.3. Ð Le deÂsir des meÂchants... : cf. 1.6 ; 9.19 ; Jb 8.13 ; Pr 10.28 ; 11.7. 8 9

113

$

1

$

2 3

$

2

$

5

$

4

5 6

6 7 8 9

$

$

7

$

$

$

4

$

3

1 Les Psaumes 113±118 constituent le Hallel (cf. la freÂquence du refrain Louez le SEIGNEUR, heÂbreu halelou yah, v. 9 ; 104.35n) qui, dans la liturgie juive, est chante entre autre le soir de la PaÃque (cf. Mt 26.30 ; Mc 14.26). Le Psaume 113 preÂsente de nombreuses ressemblances avec les cantiques d'Anne (1S 2.1ss) et de Marie (Magnificat, Lc 1.46ss). Ð Serviteurs du SEIGNEUR 134.1 ; 135.1 ; cf. 31.17 ; 34.23 ; 35.27 ; 69.18,37 ; 79.2,10 ; 86.4,16 etc. Que le nom... soit beÂni Jb 1.21 ; Dn 2.20. Ð deÁs maintenant... 115.18 ; 121.8 ; 125.2 ; 131.3. Du soleil levant... : certains comprennent l'expression (litt. du lever du soleil aÁ son coucher) dans un sens temporel ; cf. 50.1 ; Es 59.19 ; Ml 1.11. Ð nom : cf. 8.2. eÂleveÂ... 99.2 ; cf. 46.11. Ð sa gloire (19.2 ; 29.9) est au-dessus du ciel 57.6 ; 97.9. Qui est semblable 35.10+ ; certains commentateurs reÂorganisent le texte heÂbreu traditionnel en replacËant ici la fin du v. 6 : qui est semblable... dans le ciel ou sur la terre ? cf. He 1.3. Ð Il est assis : comme juge, ou comme roi ; autres traductions il habite, il est installe ; cf. v. 8s ; 123.1. il s'abaisse ou il se penche ; cf. 11.4s ; 14.2 ; 33.14 ; 102.20 ; 138.6 ; Es 57.15 ; 63.15 ; voir aussi Ep 4.10. 1S 2.8 ; Lc 1.52 ; Jc 2.5. Ð De la poussieÁre 7.6 ; Jb 2.8 ; Lm 4.5. faire asseoir : autre traduction faire habiter, cf. v. 5,9. habiter : le verbe correspondant est parfois traduit par asseoir ; cf. v. 5,8. Ð steÂrile 1S 1.6 ; 2.5 ; Es 54.1. Ð comme... : litt. meÁre des fils joyeuse. Ð Louez le SEIGNEUR v. 1n ; 104.35n.

114

$

1 Ce psaume et le suivant n'en forment qu'un seul (numeÂrote 113, voir 9.1n ; 116.1n) dans LXX et Vg . Ð Quand IsraeÈl... Ex 12ss. Ð aÁ la langue incompreÂhensible : cf. Dt 28.49 ; Es 28.11 ; 33.19 ; Jr 5.15. $

$

c q r S t

tsade qoph resh shõÃn taw


770

PSAUMES 114±116

2

Juda devint son sanctuaire, IsraeÈl fut son domaine.

8

Ils leur ressemblent, ceux qui les font, tous ceux qui mettent leur confiance en elles !

3

La mer le vit et s'enfuit, le Jourdain recula ; les montagnes bondirent comme des beÂliers, les collines comme du petit beÂtail.

9

IsraeÈl, mets ta confiance dans le SEIGNEUR ! Ð Il est leur secours et leur bouclier. Maison d'Aaron, mets ta confiance dans le SEIGNEUR ! Ð Il est leur secours et leur bouclier. Vous qui craignez le SEIGNEUR, mettez votre confiance dans le SEIGNEUR ! Ð Il est leur secours et leur bouclier. Le SEIGNEUR se souvient de nous : il beÂnira, il beÂnira la maison d'IsraeÈl, il beÂnira la maison d'Aaron, il beÂnira ceux qui craignent le SEIGNEUR, les petits et les grands ; le SEIGNEUR vous donnera l'accroissement, Áa vous et Áa vos fils.

4

5 6

7 8

115 1

2 3 4 5 6 7

2 3 4 5 7

8

115 2 3

Qu'as-tu, mer, pour t'enfuir, Jourdain, pour reculer ? Qu'avez-vous, montagnes, pour bondir comme des beÂliers, et vous, collines, comme du petit beÂtail ?

11

Terre, tremble devant le Seigneur ! Ð devant le Dieu de Jacob, qui change le rocher en Âetang, le granit en source.

13

5 7 8

12

14

A Dieu seul soit la gloire ! Non pas Áa nous, SEIGNEUR, non pas Áa nous, mais Áa ton nom donne gloire, Áa cause de ta fideÂliteÂ, Áa cause de ta loyaute ! Pourquoi les nations diraient-elles : Á donc est leur Dieu ? Ou Notre Dieu est au ciel, il fait tout ce qu'il veut. Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, úuvre de mains humaines. Elles ont une bouche et ne parlent pas, elles ont des yeux et ne voient pas, elles ont des oreilles et n'entendent pas, elles ont un nez et ne sentent pas. Elles ont leurs mains et ne palpent pas, elles ont leurs pieds et ne marchent pas, aucun murmure ne sort de leur gosier.

15 16 17

18

n

116 1 2

Á nous, mais aÁ ton nom ... Es 1 Cf. 114.1 ; voir aussi 135. Ð pas a 48.11 ; Ez 36.22s. Ð donne (ou rends) gloire : cf. 29.1s ; Jr 13.16+ ; Ac 12.23. Ð fideÂlite / loyaute : cf. 25.10+ ; 108.5 ; 138.2. 79.10+ ; cf. Ex 32.12 ; Nb 14.15s. Notre Dieu... : cf. 2.4 ; 11.4 ; 103.19 ; 123.1 ; Jon 1.9. Ð tout ce qu'il veut : cf. 135.6 ; Jb 23.13 ; Sagesse 12.17s : « Il fait montre de sa force, celui dont le pouvoir absolu est mis en doute, et il confond l'arrogance de ceux-laÁ meÃmes qui reconnaissent ce pouvoir. Mais toi qui maõÃtrises ta force, tu juges avec seÂreÂniteÂ, et tu nous gouvernes avec tant de meÂnagements. Le pouvoir d'agir est aÁ ta disposition quand tu le veux. » 135.15ss ; Dt 4.28 ; Es 40.19s ; 41.6s ; 44.9ss ; 46.6s ; Jr 10.3ss ; 16.20 ; Os 8.6 ; Ha 2.18 ; 2Ch 32.19 ; Ac 7.41 ; 17.29 ; 19.26 ; Rm 1.23 ; Ap 19.20. ne parlent pas : cf. 1Co 12.2. Ð des yeux : cf. Mt 13.13. aucun murmure... : litt. elles ne murmurent pas avec leur gosier ; cf. 1.2n. Cf. 135.18 ; Es 44.9 ; Jr 2.5 ; Sagesse 14.8s : « Maudite l'idole fabriqueÂe, elle et son auteur, celui-ci pour l'avoir facËonneÂe, et elle, une chose corruptible, pour avoir eÂte nommeÂe dieu. Car Dieu $

$

Soyez beÂnis du SEIGNEUR, qui fait le ciel et la terre ! Le ciel est le ciel du SEIGNEUR, mais il a donne la terre aux Ãetres humains. Ce ne sont pas les morts qui louent le SEIGNEUR (Yah), ni aucun de ceux qui descendent dans le lieu du silence ; mais nous, nous beÂnirons le SEIGNEUR (Yah), deÁs maintenant et pour toujours. Louez le SEIGNEUR !

Cf. 78.68s ; Ex 15.17 ; 19.6 ; 25.8 ; Lv 20.26 ; Dt 7.6 ; Jr 2.3 ; 1Co 3.16 ; 6.19s ; 1P 2.4s. Cf. 48.6 ; 66.6 ; 74.15 ; 77.17 ; 104.7 ; Ex 14.21ss ; Jos 3.14ss ; 4.7,23s ; Es 17.13 ; 19.5ss ; 31.8s ; 33.3 ; Ap 20.11. 29.6 ; cf. 68.9 ; Ex 19.18 ; Jg 5.5 ; Ha 3.6. Cf. 68.17. tremble : sens incertain ; cf. 77.17 ; 96.9 ; 97.4 ; 99.1 ; Es 26.17 ; He 12.26 ; autre traduction possible danse (en ronde), meÃme verbe en Jg 21.21 ; on modifie parfois le texte heÂbreu traditionnel pour lire devant le Seigneur de toute la terre (cf. 97.5+ ; Jos 3.11,13). 78.15s ; 105.41 ; 107.35 ; Ex 17.1ss ; Nb 20.11 ; Dt 8.15 ; Es 48.21 ; Ne 9.15. Ð le granit ou le silex, identification incertaine (Dt 8.15n).

$

4

10

9

10 11 12 13 14 15 16 17 18

116

PrieÁre d'un homme arrache aÁ la mort J'aime... car le SEIGNEUR entend ma voix, mes supplications ; car il a tendu son oreille vers moi ;

deÂteste eÂgalement l'impie et son impieÂteÂ. » IsraeÈl : plusieurs mss heÂbreux et des versions anciennes portent maison d'IsraeÈl ; cf. v. 12 ; 130.7 ; peut-eÃtre cette partie du psaume eÂtait-elle antiphoneÂe, avec des reÂpons de plusieurs groupes (v. 9-11) aÁ l'inteÂrieur de l'assembleÂe ; cf. 118.2ss ; 135.19s ; 136. Ð confiance 4.6+ ; 37.3 ; 62.9,11. Ð secours / bouclier (3.4+ ; 28.7) : cf. 33.20. Maison d'Aaron Ex 4.14 ; 28.1 ; Lv 16.6,11 ; Nb 18.20. Vous qui craignez v. 13 ; 15.4+ ; 22.24 ; il s'agit peut-eÃtre ici du groupe des proseÂlytes ; voir Ac 10.2n. Le SEIGNEUR se souvient : cf. Es 49.15. Ð il beÂnira 28.9 ; 67.7 ; 109.28 ; Nb 6.23-26. ceux qui craignent v. 11+ ; cf. 128.4. Ð les petits et les grands Jr 6.13 ; 16.6 ; 31.34 ; Jon 3.5 ; Ap 11.18 ; 19.5. Cf. Dt 1.11 ; Es 49.20 ; 54.1ss ; Za 10.10 ; voir aussi Ac 2.39. 134.3 ; cf. 121.2 ; 124.8 ; 146.6 ; Gn 1.1 ; 14.19 ; Ex 20.11 ; Es 42.5 ; Pr 3.19 ; Ac 14.15 ; Ap 14.7 ; voir aussi 1S 23.21 ; Rt 2.20. ciel du SEIGNEUR : cf. v. 3 ; 8.4ss ; Lm 3.66. Ð il a donne la terre... 8.7s ; Gn 1.28s ; Jr 27.5 ; Ac 17.26. 6.6+ ; 94.17 ; Es 38.18. Ð le SEIGNEUR (Yah) : cf. v. 18 ; 68.5n ; 104.35n. Ð dans le lieu du silence : litt. au silence. deÁs maintenant... 113.2+. Ð Louez le SEIGNEUR 104.35n. $

$

1 Dans LXX et Vg , ce psaume est partage en deux (v. 1-9 = Ps 114 ; v. 10-19 = Ps 115 ; cf. 9.1n ; 114.1n). Ð J'aime... car le SEIGNEUR... : texte incertain, certains comprennent J'aime le SEIGNEUR, car il entend... ; cf. 18.2 (autre verbe pour aimer) ; voir aussi 5.12 ; 31.24 ; 40.17 ; Dt 5.10+. Ð entend ou entendra ; cf. 28.6 ; 30.2. Ð ma voix, mes supplications ou, selon un ms heÂbreu et plusieurs versions anciennes, la voix de mes supplications (c.-aÁ-d. mes supplications) ; cf. 28.2n ; 66.19n. 2 il a tendu... 17.6n. Ð toute ma vie : litt. dans mes jours, sens incertain ; d'apreÁs Syr , on modifie parfois le texte heÂbreu traditionnel pour lire le deuxieÁme vers comme compleÂment du $

$

$


PSAUMES 116±118

3

4

5 6 7 8

9 10 11 12 13 14

15 16

17 18

3

4 5

19 dans les cours de la maison du SEIGNEUR, je l'invoquerai toute ma vie. Les liens de la mort m'avaient enserreÂ, au milieu de toi, JeÂrusalem ! et les angoisses du seÂjour des morts m'avaient Louez le SEIGNEUR (Yah) ! atteint ; j'avais atteint le fond de la deÂtresse et du chagrin. Louange universelle 117 Mais j'invoquai le nom du SEIGNEUR : 1 Louez le SEIGNEUR, vous toutes, nations ! S'il te plaõÃt, SEIGNEUR, sauve-moi ! Faites son Âeloge, vous tous, peuples ! 2 Car sa fide Âlite envers nous est puissante, Le SEIGNEUR est cleÂment et juste, notre Dieu est compatissant ; et la loyaute du SEIGNEUR est pour toujours. le SEIGNEUR garde les naõÈfs ; Louez le SEIGNEUR (Yah) ! j'eÂtais affaibli, et il m'a sauveÂ. Moi, je retourne Áa mon repos, Je vivrai pour raconter 118 car le SEIGNEUR m'a fait du bien. les úuvres du SEIGNEUR Oui, tu as deÂlivre ma vie de la mort, 1 Ce ÂleÂbrez le SEIGNEUR, car il est bon, mes yeux des larmes, car sa fideÂlite est pour toujours ! mes pieds de la chute. 2 Qu'Israe Èl dise : Je marcherai devant le SEIGNEUR sur la terre des vivants. Car sa fideÂlite est pour toujours ! 3 Que la maison d'Aaron dise : J'ai cru quand j'ai parle ; j'eÂtais treÁs affligeÂ. Car sa fideÂlite est pour toujours ! 4 Que ceux qui craignent le SEIGNEUR disent : Je disais, dans ma preÂcipitation : Car sa fideÂlite est pour toujours ! Tout homme est menteur. Comment rendrai-je au SEIGNEUR 5 Du sein de la de Âtresse j'ai invoque le SEIGNEUR tous ses bienfaits envers moi ? (Yah) : Je leÁverai la coupe du salut le SEIGNEUR (Yah) m'a reÂpondu, il m'a mis au large. et j'invoquerai le nom du SEIGNEUR ; 6 Le SEIGNEUR est pour moi, je n'ai pas peur : je m'acquitterai de mes vúux envers le SEIGNEUR, devant tout son peuple. que peuvent me faire des humains ? 7 Le SEIGNEUR est mon secours : mes ennemis me seront offerts en spectacle. Elle a du prix aux yeux du SEIGNEUR, la mort de ses fideÁles. 8 Mieux vaut trouver un abri dans le SEIGNEUR S'il te plaõÃt, SEIGNEUR ! Je suis ton serviteur, que de mettre sa confiance dans les humains ; ton serviteur, le fils de ta servante. 9 mieux vaut trouver un abri dans le SEIGNEUR Tu as deÂtache mes liens. que de mettre sa confiance dans les nobles. Je t'offrirai un sacrifice de reconnaissance Ð j'invoquerai le nom du SEIGNEUR ; je m'acquitterai de mes vúux envers le SEIGNEUR, 10 Toutes les nations m'entouraient : devant tout son peuple, au nom du SEIGNEUR, je les taille en pieÁces.

premier : le jour ouÁ je l'ai invoque ; cf. v. 4,17 ; 20.10 ; 138.3. Cf. 18.5nss ; 31.11 ; 55.5 ; 120.1 ; Ac 2.24. Ð Voir seÂjour des morts. Ð m'avaient atteint : litt. m'avaient trouveÂ, de meÃme dans la suite. Ð le fond de : sous-entendu dans le texte. j'invoquai le nom ... : cf. v. 2,17 ; 118.5 ; Jl 3.5. Ð sauve-moi 6.5. 86.15 ; 111.4 ; 145.17 ; Ex 34.6. Ð est cleÂment ou fait graÃce ; cf. 111.4 ; 112.4 ; Ex 34.16. Ð Voir justice . les naõÈfs ou les simples ; cf. 19.8. Moi, je retourne... : autre traduction mon aÃme, retourne aÁ ton repos, car le SEIGNEUR t'a fait... ; 42.6 ; 103.1. Ð m'a fait du bien : cf. v. 12 ; 13.6n ; 119.17 ; 142.8 ; voir aussi 22.32 ; Es 44.23. 56.14 ; cf. 16.10s ; 49.16 ; 86.13 ; He 5.7 ; voir aussi Es 25.8 ; Ap 21.4. sur la terre des vivants : le mot correspondant aÁ terre eÂtant ici au pluriel, on pourrait aussi traduire dans les pays des vivants ; cf. 27.13 ; 52.7 ; 142.6. J'ai cru... : traduction incertaine ; on pourrait comprendre j'ai cru, puisque je parle ou ... meÃme quand j'ai dit : Je suis treÁs affligeÂ. LXX j'ai cru, c'est pourquoi j'ai parle ; cf. 2Co 4.13. Ð j'eÂtais (ou je suis) treÁs afflige 119.107+. Je disais... 31.23. Ð Tout homme... : certains comprennent l'homme tout entier ; cf. 12.2s ; 62.10 ; Rm 3.4. coupe : cf. 11.6 ; 16.5 ; 23.5 ; voir aussi Nb 5.11ss ; 28.7 ; 1Co 10.16. Ð du salut : le terme heÂbreu correspondant est ici au pluriel. V. 18 ; 22.26 ; 50.14s ; 56.13 ; 61.9 ; 66.13 ; Jon 2.10. 72.14. Je suis ton serviteur 119.125 ; 143.12. Ð fils de ta servante 86.16 ; Ex 23.12. Ð deÂtache mes liens Jr 30.8. sacrifice de reconnaissance 50.14 ; 56.13n ; 107.22 ; Lv 7.12nss ; He 13.15. Ð j'invoquerai... : cf. v. 4 ; 105.1. $

$

$

$

6 7

8 9

10

11 13 14 15 16 17

771

$

18 19

117

V. 14+. Louez le SEIGNEUR 104.35n.

le SEIGNEUR : le nom divin YHWH est ici eÂcrit en entier et non sous l'abreÂviation Yah (v. 2 ; 104.35n). Ð toutes, nations 22.28ss ; 47.2 ; 72.11s ; 100.1ss ; Rm 15.11. Â liteÂ... 103.11n. Ð la loyauteÂ... 100.5. Ð Louez le SEIGNEUR 2 sa fide 104.35n.

118 2 3 4 5

6

1

$

1 V. 29 ; 106.1+ ; 136.1ss. Qu'IsraeÈl dise : cf. 115.9nss ; 135.19s ; voir aussi 35.28 ; 40.17 ; 66.3 ; 107.2. 115.10+. 115.11n ; cf. Lc 1.50. Du sein de la deÂtresse 18.7 ; 120.1 ; cf. 3.5+. Ð le SEIGNEUR (Yah) : cf. v. 14+ ; 68.5n ; Ex 15.2n. Ð au large 4.2 ; 18.20 ; cf. 31.9 ; 66.12 ; Gn 26.22. 56.5n,12 ; Es 50.7 ; 51.12 ; Jr 1.19 ; Rm 8.31 ; He 13.6. Ð je n'ai pas peur 3.7 ; 23.4 ; 27.3 ; cf. Es 12.2 ; 41.10ss ; 43.1 ; 44.2 ; Jr 1.8 ; So 3.16 ; Lm 3.57 ; voir crainte . 54.6n,9n ; 92.12. Ð mes ennemis : litt. ceux qui me deÂtestent. 60.13 ; 62.9ss ; Jr 17.5ss. Ð trouver un abri 7.2+. 146.3 ; Es 31.1ss. Cf. 3.1s ; 27.3 ; 43.1. Ð m'entouraient ou me cernaient, m'encerclaient, 17.9ss ; 22.13,17 ; 109.3. Ð au nom... 20.8 ; 1S 17.45. Ð je les taille en pieÁces : traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre avec LXX je les mets en fuite ; aÁ d'autres formes, le verbe heÂbreu employe ici signifie circoncire ; dans ce passage aussi il a parfois eÂte interpreÂte dans ce sens. $

7 8 9 10

$


772

PSAUMES 118

elles s'eÂteignent comme un feu d'eÂpines ; au nom du SEIGNEUR, je les taille en pieÁces. 13 14 15

16 17 18

19 20 21

22 23

24 25

26

Un autel domestique retrouve aÁ Meguiddo (hauteur 55 cm) ; on y distingue les quatre « cornes » caracteÂristiques de nombreux autels de la reÂgion, y compris celui du temple de JeÂrusalem (cf. Ps 118.27+). 11

12

12

13 14

15 17 18 19

Elles m'entouraient, elles Âetaient tout autour de moi : au nom du SEIGNEUR, je les taille en pieÁces. Elles m'entouraient comme des abeilles : comme des abeilles Dt 1.44. Ð elles s'eÂteignent : traduction incertaine ; d'apreÁs LXX, certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire elles bruÃlaient comme un feu d'eÂpines ; Es 33.12. Tu (Dieu ? l'ennemi ?) me poussais : versions anciennes on me poussait ; cf. 36.13 ; 62.4. Le SEIGNEUR (Yah) : cf. v. 5,17,18,19 ; 68.5n ; Ex 15.2n. Ð ma puissance ou mon chant (meÃme mot, ou homonyme, pour meÂlodie en 81.3 ; 98.5 ; voir Ex 15.2n ; Es 12.2n). s'eÂleÁvent : sous-entendu dans le texte. Ð Voir justice . Ð La main droite 17.7+ ; 98.1 ; 138.7 ; Ex 15.6 ; cf. Lc 1.51 ; Ac 2.33. 9.2+ ; Jr 51.10. Cf. 6.2 ; 38.2 ; 66.10ss ; 107.12 ; 119.67,71 ; Jr 10.24 ; 30.11 ; 31.18 ; Pr 3.11s ; 2Co 6.9. les portes de la justice : il s'agit probablement des portes du temple ; beaucoup pensent en effet que ce psaume eÂtait chante lors d'une procession ; cf. v. 27n ; 24.7ss ; 42.5 ; Es 26.2 ; Jr 31.23. Cf. 15.1ss ; 24.3ss ; 33.1 ; Ap 22.14 ; voir aussi Jn 10.9. V. 14. Ð tu m'as reÂpondu : certains modifient treÁs leÂgeÁrement la lecture traditionnelle pour comprendre tu m'as humilie ; cf. 66.19 ; 116.1s. rejeteÂe : autre traduction meÂpriseÂe. Ð la principale, celle de l'angle : litt. la teÃte de l'angle, expression qui peut deÂsigner aussi bien une pierre angulaire de fondation que la clef de vouÃte ; cf.

27

28 29

24 25

26

$

27

$

$

20 21

22

28

29

Tu me poussais fort pour me faire tomber ; mais le SEIGNEUR m'a secouru. Le SEIGNEUR (Yah) est ma force et ma puissance ; il a Âete pour moi le salut. Des cris de joie et de salut s'eÂleÁvent dans les tentes des justes : La main droite du SEIGNEUR deÂploie sa force ! La main droite du SEIGNEUR est ÂeleveÂe ! La main droite du SEIGNEUR deÂploie sa force ! Je ne mourrai pas, je vivrai et je raconterai les úuvres du SEIGNEUR (Yah). Le SEIGNEUR (Yah) m'a corrigeÂ, mais il ne m'a pas livre Áa la mort. Ouvrez-moi les portes de la justice : par elles j'entrerai, je ceÂleÂbrerai le SEIGNEUR (Yah). Voici la porte du SEIGNEUR : c'est par elle qu'entrent les justes. Je te ceÂleÂbrerai, parce que tu m'as reÂpondu, parce que tu as Âete pour moi le salut. La pierre que les baÃtisseurs ont rejeteÂe est devenue la principale, celle de l'angle. C'est du SEIGNEUR que cela est venu : c'est une chose Âetonnante Áa nos yeux. Voici le jour que le SEIGNEUR a fait : qu'il soit notre alleÂgresse et notre joie ! S'il te plaõÃt, SEIGNEUR, accorde le salut ! S'il te plaõÃt, SEIGNEUR, accorde la victoire ! BeÂni soit celui qui vient au nom du SEIGNEUR ! Depuis la maison du SEIGNEUR, nous vous beÂnissons. Le SEIGNEUR (YHWH) est Dieu, il nous Âeclaire. Attachez des branchages au corteÁge de feÃte, jusqu'aux cornes de l'autel ! Tu es mon Dieu, et je te ceÂleÂbrerai ; mon Dieu, je t'exalterai. CeÂleÂbrez le SEIGNEUR, car il est bon, car sa fideÂlite est pour toujours ! Es 28.16 ; voir aussi Jg 20.2n ; Za 4.7n ; 6.4n ; Mc 12.10s// ; 8.31 ; Ac 4.11 ; 1P 2.7. Cf. 75.3 ; Es 49.8 ; Ne 8.9s ; Ap 19.7. accorde le salut : litt. sauve, de graÃce (ou je t'en prie, nous t'en prions) : heÂbreu hoshia`-na', qui sera transcrit en grec hosanna (Mc 11.9//) ; cf. 12.2 ; 20.10 ; 28.9 ; 60.7 ; 108.7 ; Jr 31.7. Ð la victoire : autres traductions la reÂussite ; la prospeÂriteÂ. BeÂni soit... : autres traductions beÂni soit, au nom du SEIGNEUR, celui qui vient (c.-aÁ-d. qui entre dans le temple) ; bienvenue au nom du SEIGNEUR ; cf. Mt 11.3n// ; 21.9// ; 23.39 ; Lc 13.35 ; Jn 12.13. Ð Depuis la maison du SEIGNEUR, nous vous beÂnissons (autre traduction nous vous avons beÂnis) : cf. 20.3 ; 24.5 ; 129.8 ; 134.3 ; voir Nb 6.23 ; Dt 21.5. Le SEIGNEUR (YHWH) est Dieu (heÂbreu 'El, de meÃme au v. 28n ; cf. Gn 21.33n) : cf. Dt 4.35 ; Jos 24.17 ; 1R 18.39. Ð il nous eÂclaire 18.29 ; 27.1 ; 67.2 ; Nb 6.25 ; Es 60.1 ; 1Jn 2.8. Ð Attachez des branchages... : traduction incertaine, litt. attachez la feÃte ; on pourrait aussi comprendre attachez (la victime de) la feÃte avec des liens ; ou encore liez (= formez bien) le corteÁge de la feÃte (v. 19n). Ð cornes de l'autel : cf. 26.6 ; Ex 27.2n ; Lv 4.7. V. 14+ ; 99.5 ; 107.32 ; Es 25.1 ; 1Ch 29.13 ; Lc 1.46. Ð Dieu traduit successivement les termes heÂbreux 'Elohim (Gn 1.1n) et 'El (Gn 21.33n). V. 1+. $

$


PSAUMES 119

119 'aleph

beth

'

1

'

2

'

3

'

4

'

5

'

6

'

7

'

8

b

9

b

10

b

11

b

12

b

13

b

14

b

15

119

MysteÁres et merveilles de la loi de Dieu Heureux ceux qui sont inteÁgres dans leur voie, ceux qui suivent la loi du SEIGNEUR ! Heureux ceux qui gardent ses preÂceptes, qui le cherchent de tout leur cúur ! Jamais ils n'agissent injustement, ils suivent ses voies. Tu as institue tes directives pour qu'on les observe avec soin. Puissent mes voies Ãetre bien reÂgleÂes, pour que j'observe tes prescriptions ! Alors je n'aurai pas honte, quand je consideÂrerai tous tes commandements. Je te ceÂleÂbrerai avec un cúur droit, en Âetudiant les reÁgles de ta justice. Je veux observer tes prescriptions ; ne m'abandonne pas entieÁrement ! Comment un jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En observant ta parole. Je te cherche de tout mon cúur ; ne me laisse pas m'eÂgarer loin de tes commandements ! Je serre dans mon cúur ce que tu as dit, pour ne pas peÂcher contre toi. BeÂni sois-tu, SEIGNEUR ! Apprends-moi tes prescriptions ! De mes leÁvres j'eÂnumeÁre toutes les reÁgles de ta bouche. Je suis content de suivre tes preÂceptes, comme si je posseÂdais toute richesse. Je meÂdite tes directives, j'ai tes sentiers sous les yeux.

Psaume alphabeÂtique (9.1n ; 25.1n), compose de 22 strophes de huit versets chacune ouÁ chaque verset commence par la meÃme lettre de l'alphabet. Il consiste en variations sur le theÁme de la loi , eÂvoque par un jeu de synonymes : preÂceptes, voies, directives, prescriptions, commandements, reÁgles, parole, promesse ; cf. 19.8ss ; voir aussi Dt 6.6ss ; Jos 1.8. Ð Heureux... 1.1n ; 84.12s ; 128.1 ; Pr 8.32 ; 29.18 ; Lc 11.28. Ð ceux qui sont inteÁgres... : autres traductions ceux dont la voie est inteÁgre ; ceux qui suivent la voie de l'inteÂgriteÂ. preÂceptes ou teÂmoignages. Ð qui le cherchent 9.11+. Ð de tout leur cúur v. 10,145 ; Dt 4.29+ ; 2Ch 30.19 ; 31.21. Jamais ils n'agissent injustement Jb 36.23. qu'on les observe Dt 5.1n. bien reÂgleÂes ou fermement eÂtablies ; cf. v. 133 ; 1R 8.61. pas honte v. 31 ; 31.2 ; 1Jn 2.28. Ð consideÂrerai... : autre traduction regarderai... ; cf. Jc 1.23ss. 86.12. ne m'abandonne pas : cf. 22.2 ; 38.22 ; Jn 8.29. Pr 1.4. Ð Voir pur . Ð observant : autre traduction gardant. Je te cherche... Jr 29.13s. Ð ne me laisse pas m'eÂgarer ou ne m'eÂgare pas : cf. v. 21,118 ; Lv 4.13n ; autre verbe au v. 67 ; voir aussi v. 110,176 ; 139.24. dans mon cúur : cf. 37.31 ; 40.9 ; Dt 6.6ss ; 30.14 ; Es 51.7 ; Jr 31.33 ; voir aussi Dn 7.28 ; Lc 2.19,51. Ð ce que tu as dit : litt. ta parole (ainsi v. 82,103,140,172) ; dans ce psaume, on a geÂneÂralement traduit ainsi le substantif heÂbreu correspondant, qui apparaõÃt aussi en 12.7 ; 18.31 ; 105.19 ; 138.2 ; 147.15, afin de le distinguer de son synonyme plus courant (v. 9,17 etc.) ; voir aussi v. 123n. Ð Voir peÂche . Apprends-moi... v. 26,64,68,124,135. 1.2n. Ð j'eÂnumeÁre ou je raconte, meÃme verbe v. 26 ; cf. 9.2+. Je suis content : verbe apparente au terme traduit par gaiete au

17

18 19 20 21 22 23

24

25 26 27 28 29 30 31

1

$

2

16

15 16 17 18

19

$

3 4 5 6 7 8 9 10

11

23 24

$

$

12 13 14

20 21 22

25 26 27 28

29 30

31

773

Je fais mes deÂlices de tes prescriptions, je n'oublie pas ta parole.

b

Fais-moi du bien, Áa moi, ton serviteur, pour que je vive et que j'observe ta parole ! Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi ! Je suis un immigre sur la terre ; ne me cache pas tes commandements. Je suis ronge par le deÂsir qui en tout temps me porte vers tes reÁgles. Tu rabroues les gens arrogants, les maudits, qui s'eÂgarent loin de tes commandements. DeÂcharge-moi du deÂshonneur et du meÂpris, car je garde tes statuts. Des princes ont beau s'asseoir et parler contre moi, ton serviteur, je meÂdite tes prescriptions. Tes preÂceptes font mes deÂlices ; ce sont mes conseillers.

g

Je suis attache Áa la poussieÁre : fais-moi vivre selon ta parole ! Je raconte mes voies, et tu me reÂponds : apprends-moi tes prescriptions ! Fais-moi comprendre la voie de tes directives, et je meÂditerai tes actes Âetonnants ! Je pleure de chagrin : releÁve-moi selon ta parole ! Eloigne de moi la voie du mensonge, et accorde-moi la graÃce de ta loi ! J'ai choisi la voie de la probite ; je me conforme Áa tes reÁgles. Je m'attache Áa tes preÂceptes ; SEIGNEUR, ne me rends pas honteux !

d

v. 111 ; de meÃme au v. 162. Ð si je posseÂdais : sous-entendu dans le texte. Ð richesse v. 72,127,162 ; 19.11 ; Pr 2.4. V. 23,117. deÂlices v. 24,47,70,77,92,143,174 ; 1.2 ; Rm 7.22. Fais-moi du bien 116.7+. Ouvre mes yeux : cf. 2 MaccabeÂes 1.4 : « Qu'il ouvre votre cúur aÁ sa Loi et aÁ ses preÂceptes. » Ð merveilles v. 27,129 ; le mot est habituellement traduit par choses eÂtonnantes, actes eÂtonnants ; cf. 9.2+. immigre : cf. v. 54 ; 39.13 ; Gn 12.10 ; 19.9 ; 21.23,34 ; 26.3 ; voir Ex 12.48n ; He 11.13 ; 1P 1.1 ; 2.11. V. 40,131. Ð me porte : sous-entendu dans le texte. maudits Dt 27.26 ; voir beÂneÂdiction . DeÂcharge-moi : litt. deÂcouvre-moi ; avec une leÂgeÁre modification de la vocalisation traditionnelle, roule loin de moi le deÂshonneur (ou les outrages ; cf. v. 39,42) ; voir aussi 22.9n ; 37.5n. V. 15+. V. 16+,99. Ð mes conseillers : litt. les hommes de mon conseil ; cf. Es 40.13n. poussieÁre 44.26. Ð fais-moi vivre v. 40,50,88,93,149,154,156,159 ; cf. 85.7 ; 138.7 ; 143.11 ; Os 6.2. tu me reÂponds 22.22 ; 118.5,21. Ð apprends-moi... v. 12+. la voie 16.11 ; 32.8ss ; 1S 12.23. Ð je meÂditerai... : cf. 105.2. Ð actes eÂtonnants v. 18n. Je pleure : litt. mon eÃtre (Gn 1.20n) coule ; on pourrait aussi comprendre je fonds, je me consume. Ð selon ta parole : certains mss portent selon tes paroles ; d'autres, par tes paroles. 1.6. la probite ou la fideÂliteÂ, la constance (v. 25,34,50,75,86n,90,138) ; cf. 89.2n. Ð je me conforme aÁ : litt. je place (?) ; on modifie parfois le texte heÂbreu traditionnel pour lire je deÂsire. Je m'attache : cf. Dt 11.22 ; Jr 13.11. $

$

gimel

g g g g g g g

d d d d d d

daleth


774

heÂ

waw

zaõÈn

PSAUMES 119

d

32

Je cours dans la voie de tes commandements, car tu mets mon cúur au large.

h

33

Enseigne-moi, SEIGNEUR, la voie de tes prescriptions, pour que je les garde jusqu'aÁ la fin ! Donne-moi l'intelligence, pour que je garde ta loi, que je l'observe de tout mon cúur ! Conduis-moi dans le sentier de tes commandements ! Car j'y prends plaisir. Incline mon cúur vers tes preÂceptes et non vers le gain ! DeÂtourne mes yeux de l'illusion, fais-moi vivre dans ta voie ! ReÂalise envers moi, ton serviteur, ce que tu as dit en faveur de ceux qui te craignent ! DeÂtourne de moi le deÂshonneur qui m'effraie, car tes reÁgles sont bonnes. Je soupire apreÁs tes directives : fais-moi vivre dans ta justice !

h

34

h

35

h

36

h

37

h

38

h

39

h

40

w

41

w

42

w

43

w

44

w

45

w

46

w

47

w

48

z

49

32

33 34 36 37

38

50

SEIGNEUR, que viennent jusqu'aÁ moi ta fideÂliteÂ, ton salut, selon ce que tu as dit ! Je pourrai reÂpondre Áa celui qui m'outrage, car je me fie Áa ta parole. N'arrache pas de ma bouche la parole de veÂriteÂ, car j'attends tes jugements. J'observerai ta loi constamment, toujours, Áa jamais. Je marcherai au large, car je recherche tes directives. Je parlerai de tes preÂceptes devant les rois, et je n'aurai pas honte. Je fais mes deÂlices de tes commandements que j'aime. Je leÁve mes mains vers tes commandements que j'aime, et je veux meÂditer tes prescriptions.

42 43

52 53 54 55 56

57 58 59 60 61 62 63

64

65 66 67

Souviens-toi de ta parole en ma faveur, puisque tu m'as donne l'espeÂrance, Áa moi, ton serviteur !

68 69

LXX j'ai couru (sur) la voie de tes commandements quand tu as eÂlargi mon cúur ; le verbe grec correspondant aÁ ce dernier verbe est traduit par s'ouvrir largement en 2Co 6.11 ; cf. Es 60.5 ; voir aussi He 12.1. Ð au large : cf. v. 45+. jusqu'aÁ la fin : traduction incertaine ; on a aussi compris en retour, avec profit ; de meÃme au v. 112. Donne-moi l'intelligence v. 73,125 ; Jr 9.23. Cf. 1R 8.58 ; Jr 22.17 ; He 13.5. de (litt. de voir des) l'illusion ou des choses mauvaises ; cf. 101.3 ; Es 33.15 ; 1Jn 5.21. Ð dans ta voie : autre texte selon tes voies ; cf. v. 25,41,107. ReÂalise : litt. eÂtablis, dresse ; autre traduction confirme. Ð ce que tu as dit v. 11n. Ð en faveur... : autre traduction de sorte qu'on te craigne . V. 22n. Ð tes reÁgles ou tes jugements. Je soupire v. 20+. Ð fais-moi vivre v. 25+. ta fideÂlite : litt. tes fideÂliteÂs, 17.7n ; 25.6n ; 89.2ns ; Es 55.3. Ð ce que tu as dit v. 11n. Je pourrai reÂpondre Pr 27.11 ; Mt 10.19. Ð qui m'outrage v. 22n. parole de veÂrite : le terme heÂbreu rendu ici par veÂrite (cf. v. 142,151,160 ; voir aussi 19.10 ; Ep 4.15) est geÂneÂralement traduit par loyaute (cf. 25.10+ ; Os 4.1n). Le texte heÂbreu traditionnel ajoute jusqu'aÁ l'extreÃme (? cf. v. 51n), qui fait deÂfaut dans Syr ; cf. v. 162 ; Jc 1.18. Ð j'attends... : cf. v. 49,74,81,114,147 ; 33.18 ; 147.11. Ð tes jugements : autre traduction tes reÁgles. au large 4.2 ; 18.20 ; Gn 26.22 ; cf. Jn 8.31s. Ð je recherche 111.2. devant les rois : cf. Mt 10.18. Ð pas honte : cf. Rm 1.16. V. 16+ ; cf. Jn 4.34. Ð que j'aime v. 97,159,167. 28.2 ; 63.5. $

$

39 40 41

51

49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 62 63 64 66

$

45 46 47 48

67 68 69

C'est ma consolation dans mon affliction : ce que tu as dit me fait vivre. Des gens arrogants me traitent avec insolence ; je ne deÂvie pas de ta loi. Je me souviens de tes jugements d'autrefois, SEIGNEUR, et je me console. Une vive ardeur me saisit Áa cause des meÂchants qui abandonnent ta loi. Tes prescriptions sont le sujet de mes psaumes, Á je seÂjourne en immigreÂ. dans la maison ou La nuit j'eÂvoque ton nom, SEIGNEUR, et j'observe ta loi. C'est laÁ ce qui m'est propre, car je garde tes directives.

z

Ma part, SEIGNEUR, je le dis, c'est d'observer tes paroles. De tout mon cúur je cherche Áa t'apaiser ; fais-moi graÃce, selon ce que tu as dit ! Je reÂfleÂchis Áa ma voie et je rameÁne mes pas vers tes preÂceptes. Je me haÃte, je ne tarde pas Áa observer tes commandements. Les liens des meÂchants m'enveloppent ; je n'oublie pas ta loi. En pleine nuit je me leÁve pour te ceÂleÂbrer Áa cause des jugements de ta justice. Je suis le compagnon de tous ceux qui te craignent, et de ceux qui observent tes directives. SEIGNEUR, ta fideÂlite remplit la terre ; apprends-moi tes prescriptions !

x

Tu me fais du bien, Áa moi, ton serviteur, SEIGNEUR, selon ta parole. Apprends-moi Áa bien discerner et Áa connaõÃtre car j'ai mis ma foi dans tes commandements. Avant d'avoir Âete affligeÂ, je m'eÂgarais ; maintenant j'observe ce que tu as dit. Tu es bon et bienfaisant ; apprends-moi tes prescriptions ! Des gens arrogants m'enduisent de mensonges ;

X

105.42. Cf. Rm 15.4+. Ð mon affliction v. 92,107+. Ð ce que tu as dit v. 11n. V. 69,78 ; 123.3s. Ð arrogants / insolence Pr 21.24. Ð me traitent... ou se moquent de moi jusqu'aÁ l'extreÃme ; cf. v. 43n. Je me souviens : cf. v. 49 ; le meÃme verbe est traduit par eÂvoquer au v. 55. Ð tes jugements : autre traduction tes reÁgles. V. 139,158. Ð ardeur : le meÃme terme est traduit par bruÃlant en 11.6 ; voir aussi Lm 5.10. sujet de mes psaumes 101.1. Ð immigre v. 19+. V. 52n,62 ; 1.2 ; 42.9 ; 63.7 ; 77.7 ; 134.1 ; Ac 16.25. Cf. Ec 12.13. Ma part 16.5 ; Lm 3.24 ; cf. Nb 18.20 ; Dt 10.9 ; Jos 13.14. je cherche aÁ t'apaiser : litt. j'adoucis ta face ; cf. 45.13 ; Ex 32.11+ ; Ml 1.9. Ð ce que tu as dit v. 11n. mes pas : litt. mes pieds ; cf. Lc 15.17. V. 55+. V. 79 ; 15.4+ ; Dt 4.10+. remplit la terre 33.5 ; 65.10 ; 104.24. Ð apprends-moi v. 12+. aÁ bien discerner... : autres traductions ce qui est bon dans le discernement et la connaissance ; aÁ discerner et aÁ connaõÃtre ce qui est bon ; comme les deux premiers mots de ce v. commencent par la meÃme lettre (v. 1n), le premier eÂtant identique aÁ celui qui ouvre le v. 65 (bien), certains proposent de lire simplement le discernement et la connaissance ; cf. Jc 1.5. Cf. v. 71,75,107 ; 118.18 ; Pr 15.33. Ð je m'eÂgarais v. 10n (verbe proche par la forme et le sens). Ð ce que tu as dit v. 11n. tu es bon 25.8 ; 73.1 ; 100.5. Ð apprends-moi v. 12+. V. 51+. Ð m'enduisent... : cf. Jb 13.4n ; 14.17.

z z z z z z heth

x x x x x x x

X X X X

teth


PSAUMES 119

yod

kaph

X

70

X

71

X

72

y

73

y

74

y

75

y

76

y

77

y

78

y

79

y

80

k

81

k

82

k

83

k

84

k

85

k

86

70 71 72 73 74 75

76 77 78 79 81 82 83

84 85 86 87 88

moi, je garde tes directives de tout mon cúur. Leur cúur est insensible dans leur graisse ; moi, je fais mes deÂlices de ta loi. Il est bon pour moi d'eÃtre affligeÂ, afin que j'apprenne tes prescriptions. Mieux vaut pour moi la loi de ta bouche que mille objets d'or et d'argent. Tes mains m'ont facËonneÂ, elles m'ont affermi ; donne-moi l'intelligence, pour que j'apprenne tes commandements ! Ceux qui te craignent me voient et se reÂjouissent, car j'attends ta parole. Je sais, SEIGNEUR, que tes jugements sont justes ; c'est dans ta constance que tu m'as affligeÂ. Que ta fideÂlite soit ma consolation, je t'en prie, selon ce que tu m'as dit, Áa moi, ton serviteur ! Que ta compassion vienne sur moi, pour que je vive, car ta loi fait mes deÂlices ! Qu'ils aient honte, les gens arrogants qui, Áa tort, me maltraitent ! Moi, je meÂdite tes directives. Qu'ils reviennent Áa moi, ceux qui te craignent, ceux qui connaissent tes preÂceptes ! Que mon cúur soit inteÁgre dans tes prescriptions, afin que je n'aie pas honte ! Je m'eÂpuise Áa espeÂrer ton salut ; j'attends ta parole. Mes yeux s'eÂpuisent Áa attendre tes paroles ; je dis : Quand me consoleras-tu ? MeÃme si je suis comme une outre qui se desseÁche dans la fumeÂe, je n'oublie pas tes prescriptions. Quelle est la dureÂe de ma vie ? Quand exerceras-tu le jugement contre mes perseÂcuteurs ? Des gens arrogants creusent des fosses devant moi, ce qui n'est pas conforme Áa ta loi. Tous tes commandements disent ta constance ; on me perseÂcute Áa tort : secours-moi !

Leur cúur... 17.10 ; Es 6.10. Ð dans leur graisse : litt. comme la graisse. Ð mes deÂlices v. 16+. V. 67+. V. 14+. Tes mains... 139.14s ; Gn 2.7 ; Es 64.7 ; Jb 10.8. Ð donne-moi l'intelligence v. 34+. 107.42. Cf. v. 107+ ; 51.6 ; Jos 7.19. Ð tes jugements : autre traduction tes reÁgles. Ð constance et fideÂlite (v. 76) traduisent deux synonymes de l'heÂbreu (cf. v. 30n,138). ce que tu m'as dit v. 11n. V. 16+. V. 51+. Ð aÁ tort ou par le mensonge, de meÃme au v. 86. V. 63+. Ð ceux qui connaissent : autre lecture traditionnelle ils connaõÃtront. j'attends... : cf. v. 43+. Mes yeux... : cf. v. 81,123 ; 69.4n ; 84.3 ; Gn 27.1 ; Es 38.14. Ð tes paroles v. 11n. Ð Quand... 101.2. comme une outre qui se desseÁche (verbe sous-entendu dans le texte) dans la fumeÂe : on suspendait les outres de vin au-dessus d'un foyer pour haÃter la fermentation. Quelle est la dureÂe de la vie : litt. combien sont les jours ; cf. 2S 19.35. Ð contre mes perseÂcuteurs 7.2n. 57.7. disent ta constance ou ne sont que probite ; cf. v. 30n ; 33.4 ; 111.7s. Ð aÁ tort v. 78n. V. 110. V. 25+.

87 88

89 90 91

92 93 94 95

96

97 98

99 100 101 102 103 104

89 90 91 92 93 94 95 96

97 98 99 100

101 102 103

104

775

Pour un peu, on m'aurait supprime ; mais moi, je n'abandonne pas tes directives. Fais-moi vivre selon ta fideÂliteÂ, afin que j'observe les preÂceptes de ta bouche !

k

Pour toujours, SEIGNEUR, ta parole se tient dans le ciel, ta constance dure de geÂneÂration en geÂneÂration. Tu as affermi la terre, et elle subsiste. C'est d'apreÁs tes reÁgles que les choses subsistent aujourd'hui, car toutes sont Áa ton service. Si ta loi n'avait fait mes deÂlices, alors j'aurais disparu dans mon affliction. Je n'oublierai jamais tes directives, car par elles tu me fais vivre. Je suis Áa toi : sauve-moi ! Car je recherche tes directives. Des meÂchants m'attendent pour me faire disparaõÃtre ; je suis attentif Áa tes preÂceptes. Je vois une fin Áa tout ce qui est parfait, mais ton commandement est treÁs vaste.

l

Combien j'aime ta loi ! Je la meÂdite sans cesse. Ton commandement me rend plus sage que mes ennemis, car je l'ai toujours avec moi. J'ai plus de bon sens que tous mes maõÃtres, car ce sont tes preÂceptes que je meÂdite. J'ai plus d'intelligence que les vieillards, car je garde tes directives. Je retiens mes pieds loin de toute voie mauvaise, pour observer ta parole. Je ne m'eÂcarte pas de tes reÁgles car c'est toi qui me les enseignes. Que tes paroles sont douces Áa ma bouche, plus que le miel Áa mon palais ! Par tes directives je deviens intelligent, aussi je deÂteste toute voie de mensonge.

m

Cf. v. 152 ; Es 40.8 ; Mt 5.18 ; 24.35// ; Jn 1.1 ; 1P 1.25. ta constance... 103.17. Ð la terre... 104.5 ; Ec 1.4. Cf. 105.7 ; Jr 33.25 ; Col 1.17 ; He 1.3. Ð d'apreÁs tes reÁgles : autre traduction pour tes jugements, cf. v. 121. V. 16+,50+. tu me fais vivre : cf. v. 25+. V. 145s,173s ; cf. 100.3 ; 1Co 3.23. m'attendent : le verbe est habituellement traduit par espeÂrer. Cf. Siracide 24.28s : « Le premier n'a jamais fini de la connaõÃtre (la loi), tout comme le dernier n'en touchera jamais le fond. Car sa penseÂe est plus vaste que l'oceÂan, et ses desseins plus profonds que le grand abõÃme. » V. 47+ ; 40.9. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Dt 4.6 ; 2Tm 3.15. Ð ton commandement : d'apreÁs un ms heÂbreu et LXX. Autre lecture traditionnelle tes commandements. Cf. v. 24+ ; Mt 11.25. Cf. Sagesse 8.10 : « GraÃce aÁ elle (la sagesse), j'aurai de la gloire aupreÁs des foules et, bien que jeune, je jouirai de la consideÂration des vieillards. » Pr 1.15. Ð mes pieds : litt. mon pied. 18.23. 19.11+ ; Jr 15.16 ; Ez 3.3 ; Ap 10.9. Ð tes paroles : autre texte ta parole (v. 11n). Ð ma bouche / mon palais : les termes sont intervertis par rapport aÁ la traduction habituelle de l'heÂbreu ; en heÂbreu le palais est consideÂre non seulement comme organe du gouÃt, mais aussi comme organe de la parole (comme la bouche, la langue, les leÁvres). je deÂteste... v. 128. $

$

k lamed

l l l l l l l

m m m m m m m

mem


776 noun

samek

`aõÈn

n

105

n

106

n

107

n

108

n

109

n

110

n

111

n

112

s

113

s

114

s

115

s

116

s

117

s

118

s

119

s

120

v

121

v

122

105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119

120 121

122

PSAUMES 119

Ta parole est une lampe pour mes pieds, une lumieÁre pour mon sentier. Je le jure, et je m'y tiendrai : j'observerai les reÁgles de ta justice. Je suis treÁs afflige : SEIGNEUR, fais-moi vivre selon ta parole ! Je t'en prie, SEIGNEUR, agreÂe l'offrande de mes leÁvres ; apprends-moi tes reÁgles ! Ma vie est constamment exposeÂe, mais je n'oublie pas ta loi. Des meÂchants me tendent un pieÁge, mais je ne m'eÂgare pas loin de tes directives. Tes preÂceptes sont pour toujours mon patrimoine : ils sont la gaiete de mon cúur. J'incline mon cúur Áa mettre tes prescriptions en pratique, toujours, jusqu'aÁ la fin. Je deÂteste les hommes indeÂcis et j'aime ta loi. Tu es ma cachette et mon bouclier : j'attends ta parole. Ecartez-vous de moi, mauvais, que je garde les commandements de mon Dieu ! Soutiens-moi selon ce que tu as dit, et je vivrai ; ne me rends pas honteux de mon espoir ! Soutiens-moi, pour que je sois sauve et que j'aie constamment les yeux sur tes prescriptions ! Tu repousses tous ceux qui s'eÂgarent loin de tes prescriptions, car leur tromperie est mensonge. Tu Âelimines comme des scories tous les meÂchants de la terre ; c'est pourquoi j'aime tes preÂceptes. Ma chair frissonne de la frayeur que tu inspires, je crains tes jugements. J'agis selon l'eÂquite et la justice : ne me livre pas Áa mes oppresseurs ! Porte-toi garant de moi, ton serviteur, pour le bien. Pr 6.23 ; cf. Jn 8.12 ; Sagesse 18.4 : « La lumieÁre incorruptible de la Loi. » Ne 10.30. treÁs afflige v. 50,67,71,75,92 ; 116.10 ; cf. 38.9 ; 70.6. agreÂe 19.15 ; 104.34. Ð l'offrande de mes leÁvres : litt. l'offrande volontaire de ma bouche ; cf. 50.14,23 ; 51.17ss ; Lv 7.16+. Ma vie... : cf. Jb 13.14n. un pieÁge 9.16 ; Jr 9.7. Ð je ne m'eÂgare pas... v. 10n. la gaiete de mon cúur v. 14 ; Jr 15.16. 19.12. Ð toujours, jusqu'aÁ la fin v. 33n ; certains comprennent ici c'est pour toujours ma reÂcompense. les hommes indeÂcis : cf. Mt 6.24 ; Jc 1.8n. bouclier 3.4+ ; 28.7. Ð j'attends... : cf. v. 43+. Ecartez-vous 6.9+ ; 139.19. Soutiens-moi 18.36 ; 63.9. Ð ce que tu as dit v. 11n. Ð et je vivrai ou afin que je vive ; cf. Ph 1.20. que j'aie constamment les yeux : plusieurs versions anciennes ont lu que je me deÂlecte de tes prescriptions ; cf. v. 16+. leur tromperie : plusieurs versions anciennes ont lu leur dessein, leur penseÂe. Tu eÂlimines : litt. tu fais cesser, terme apparente aÁ sabbat ; certains mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu tu consideÁres comme des scories... ; cf. 73.18ss. Cf. Lc 12.5//. Ð de la frayeur que tu inspires : litt. de ta frayeur. l'eÂquite : le mot correspondant est rendu par reÁgle au v. 132n et, au pluriel, par jugements au v. 120 ; cf. Lv 25.18n. Ð oppresseurs v. 134. garant Jb 17.3. Ð de moi, ton serviteur : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire de ta parole. Ð pour le bien :

123 124 125 126 127 128

129 130 131 132 133 134 135 136

137 138 139 140 141

123 124 125 126 127 128

129 130 131 132

Que des gens arrogants ne m'oppriment pas ! Mes yeux s'eÂpuisent Áa attendre ton salut et l'annonce de ta justice. Agis envers moi, ton serviteur, selon ta fideÂlite ; apprends-moi tes prescriptions ! Je suis ton serviteur : donne-moi l'intelligence, pour que je connaisse tes preÂceptes ! Il est temps que le SEIGNEUR agisse : on viole ta loi. C'est pourquoi j'aime tes commandements, plus que l'or, plus que l'or fin ; c'est pourquoi en tout je consideÁre toutes tes directives comme droites, je deÂteste toute voie de mensonge.

v v v v

p

Tu es juste, SEIGNEUR, et tes jugements sont droits ; tu as institue tes preÂceptes avec justice et une grande constance. Ma passion jalouse me coupe la voix, parce que mes adversaires oublient tes paroles. Ta parole est entieÁrement ÂeprouveÂe ; moi qui suis ton serviteur, je l'aime. Je suis cheÂtif et meÂprise ; je n'oublie pas tes directives.

c

certains ont compris pour mon bien. V. 82+. Ð l'annonce : litt. la parole ou ce que tu as dit, cf. v. 11n. apprends-moi... v. 12+. Je suis ton serviteur 116.16+. Ð donne-moi... v. 34+. Il est temps... : certains ont compris il est temps d'agir pour le SEIGNEUR ; cf. 69.14 ; 102.14 ; voir aussi 10.4. C'est pourquoi : certains modifient le texte pour lire plus que tout (cf. v. 128). Ð plus que l'or v. 14+,72 ; 19.11. en tout... : litt. toutes les directives de tout, texte obscur ; des versions anciennes ont lu simplement toutes tes directives. Ð je deÂteste... v. 104. merveilleux ou eÂtonnants ; v. 18n. La reÂveÂlation : litt. l'ouverture ; le terme heÂbreu fait assonance avec le mot traduit par naõÈfs, cf. v. 105 ; 19.8s ; Pr 1.4 ; Mt 11.25. V. 20+ ; cf. 81.11. Tourne-toi vers moi... 25.16 ; 86.16 ; cf. Nb 6.26 ; 2R 13.23. Ð faismoi graÃce Es 30.18s ; Pr 3.34. Ð ta reÁgle : le meÃme mot heÂbreu est aussi traduit par droit ou jugement dans le reste du psaume (cf. v. 121n). Ð ceux qui aiment ton nom 69.37 ; cf. 97.10 ; 116.1+ ; 145.20 ; Es 56.6. Affermis mes pas 37.23 ; 40.3. Ð selon ce que tu as dit : litt. dans tes paroles ; cf. v. 11n. Ð se rendre maõÃtre de moi : cf. Rm 6.12. V. 121 ; cf. Es 54.14 ; Lc 1.74. Fais briller... 31.17. Ð apprends-moi... v. 12+. Jr 9.17 ; 13.17 ; Lm 3.48. Ð torrents 1.3n. Tu es juste 11.7 ; Dt 32.4 ; So 3.5 ; Ap 16.5,7 ; 19.2. V. 53+ ; 69.10. Ta parole v. 11n. Ð entieÁrement eÂprouveÂe, image du meÂtal affine au feu ; cf. 12.7 ; 105.19n ; Pr 30.5. $

134 135 136 137 139 140

v

Tes preÂceptes sont merveilleux : c'est pourquoi je les garde. La reÂveÂlation de tes paroles Âeclaire, elle donne de l'intelligence aux naõÈfs. J'ouvre la bouche et je soupire, car je suis avide de tes commandements. Tourne-toi vers moi et fais-moi graÃce, selon ta reÁgle Áa l'eÂgard de ceux qui aiment ton nom ! Affermis mes pas selon ce que tu as dit et ne laisse aucun mal se rendre maõÃtre de moi ! LibeÁre-moi de l'oppression des hommes, afin que j'observe tes directives ! Fais briller ta face sur moi, ton serviteur ; apprends-moi tes prescriptions ! Mes yeux reÂpandent des torrents d'eau, parce qu'on n'observe pas ta loi.

$

133

v

$

peÂ

p p p p p p p

c c c c

tsadeÂ


PSAUMES 119±120

qoph

resh

c

142

c

143

c

144

q

145

q

146

q

147

q

148

q

149

q

150

q

151

q

152

r

153

r

154

r

155

r

156

r

157

r

158

r

159

r

160

143 145 147 148 149 150

151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 164 165

166

Ta justice est justice pour toujours, ta loi est veÂriteÂ. La deÂtresse et le deÂsarroi m'ont saisi ; tes commandements font mes deÂlices. A toujours tes preÂceptes sont justice : donne-moi l'intelligence, pour que je vive ! Je t'invoque de tout mon cúur : reÂponds-moi, SEIGNEUR, afin que je garde tes prescriptions ! Je t'invoque : sauve-moi, afin que j'observe tes preÂceptes ! Je devance l'aube et j'appelle au secours : j'attends ta parole. Mes yeux devancent les veilles de la nuit pour meÂditer ce que tu as dit. Entends-moi, selon ta fideÂlite ! SEIGNEUR, fais-moi vivre selon ton jugement ! Ils s'approchent, ceux qui poursuivent l'infamie, ils s'eÂloignent de la loi. Tu es proche, SEIGNEUR, et tous tes commandements sont veÂriteÂ. Depuis le temps jadis je sais par tes preÂceptes que tu les as fondeÂs pour toujours. Regarde mon affliction et deÂlivre-moi, car je n'oublie pas ta loi. DeÂfends ma cause et assure ma reÂdemption ; fais-moi vivre selon ce que tu as dit ! Le salut est loin des meÂchants, car ils ne recherchent pas tes prescriptions. Ta compassion est grande, SEIGNEUR ! Fais-moi vivre selon tes reÁgles ! Mes perseÂcuteurs et mes adversaires sont nombreux ; je ne deÂvie pas de tes preÂceptes. Ãt des traõÃtres Je vois avec deÂgou qui n'observent pas ce que tu as dit. ConsideÁre que j'aime tes directives : SEIGNEUR, fais-moi vivre selon ta fideÂlite ! Le principe de ta parole est veÂriteÂ, et toute reÁgle de ta justice est pour toujours.

V. 16+ ; cf. Jn 12.27. V. 94+. Ð de tout mon cúur v. 2+. 57.9 ; 88.14. Ð Je devance l'aube : autre traduction je me leÁve aÁ l'aube. Ð j'attends... : cf. v. 43+. ce que tu as dit v. 11n. fais-moi vivre v. 25+. ceux qui poursuivent l'infamie : autre texte, d'apreÁs certains mss heÂbreux et des versions anciennes : ceux qui me poursuivent de facËon infaÃme, c.-aÁ-d. les infaÃmes qui me perseÂcutent. 34.19 ; 145.18 ; Dt 4.7. V. 89+. mon affliction : cf. v. 71+ ; 31.8. V. 25+. Ð reÂdemption 19.15+. Ð ce que tu as dit v. 11n. Le salut est loin... Jb 5.4. Ta compassion... 69.17 ; 145.9. Ð Fais-moi vivre v. 25+. 3.2+ ; 69.5. V. 53+. Ð deÂgouÃt 95.10. Ð ce que tu as dit v. 11n. j'aime... v. 47+. Ð fais-moi vivre v. 25+,88. Le principe : le mot heÂbreu correspondant signifie habituellement teÃte ; Jn 17.17. Cf. 1S 26.18. V. 14+ ; cf. Es 9.2 ; Mt 13.44. Ð ce que tu as dit v. 11n. Cf. Lc 17.4. une paix (ou une prospeÂriteÂ) abondante : cf. 37.11 ; 72.7 ; Es 54.13. Ð aucun obstacle... ou aucune cause de chute ; cf. Lv 19.14 ; Es 8.14n ; Ez 3.20n ; 7.19n ; Mt 11.6n ; 1Jn 2.10. Cf. v. 174 ; 33.18+ ; Gn 49.18 ; Lc 2.25. $

$

161 162 163 164 165

166 167 168

169 170 171 172

173 174 175 176

120 1

167 168 169 170 171 172 173 174 176

120

777

Des princes me perseÂcutent sans raison ; mais seule ta parole effraie mon cúur. Je suis content de ce que tu as dit, comme celui qui trouve un grand butin. Je deÂteste le mensonge, je l'ai en abomination ; j'aime ta loi. Sept fois le jour je te loue Áa cause des reÁgles de ta justice. Il y a une paix abondante pour ceux qui aiment ta loi, et aucun obstacle ne les fait treÂbucher. J'ai mis mon espoir en ton salut, SEIGNEUR, et je mets tes commandements en pratique. J'observe tes preÂceptes et je les aime beaucoup. J'observe tes directives et tes preÂceptes, car toutes mes voies sont devant toi.

S

Que mon cri parvienne devant toi, SEIGNEUR ! Donne-moi l'intelligence selon ta parole ! Que ma supplication arrive jusqu'aÁ toi ! DeÂlivre-moi, selon ce que tu as dit ! Que mes leÁvres fassent jaillir la louange, car tu m'apprends tes prescriptions ! Que ma langue entonne un chúur en reÂponse Áa tes paroles ! Car tous tes commandements sont justice. Que ta main vienne Áa mon secours, car j'ai choisi tes directives ! Je soupire apreÁs ton salut, SEIGNEUR, et ta loi fait mes deÂlices. Que je vive pour te louer ! Et que tes jugements me secourent ! Je suis Âegare comme un mouton perdu : cherchemoi, moi, ton serviteur, car je n'oublie pas tes commandements !

t

PrieÁre d'un homme injustement accuse Chant des monteÂes. C'est le SEIGNEUR que j'ai invoque dans ma deÂtresse, et il m'a reÂpondu.

je les aime v. 47+. toutes mes voies... 139.3. parvienne devant toi : litt. s'approche de ta face ; cf. 18.7 ; 88.3 ; 102.2 ; 140.7 ; 143.1. ce que tu as dit v. 11n. 71.23. Ð fassent jaillir 19.3n. entonne un chúur en reÂponse aÁ (ou pour) tes paroles (v. 11n) : cf. 88.1n ; 147.7+. Ð tous tes commandements... Rm 7.12. V. 94+ ; cf. 63.9. V. 166+. Ð mes deÂlices v. 16+. eÂgare v. 10n ; cf. Es 53.6 ; Ez 34.6 ; Mt 18.12 ; Lc 15.4 ; 1P 2.25. 1 Selon certains, le grand Hallel (136.1n ; cf. 113.1n) commencËait deÁs le Psaume 120. Ð des monteÂes (120±134) : cette indication a eÂte diversement comprise ; elle pourrait deÂsigner les chants des peÁlerins montant en procession aÁ JeÂrusalem, puis au temple (cf. 24.3 ; 84.6n ; 122.4 ; Ex 23.14ss ; Mc 10.33 ; Lc 2.42 ; voir aussi 2S 6 ; 1R 12.32s ; 2R 23.1s ; Es 2.3 ; Jr 31.6 ; Esd 2.1 ; 7.9), ou bien des cantiques chanteÂs sur des degreÂs (meÃme mot en heÂbreu) ou marches du temple lui-meÃme (cf. Ex 20.26 ; 1R 10.19s ; Ez 40.6,22,26,31,34,37,49 ; 43.17 ; 2Ch 9.18s ; voir aussi Ne 3.15 ; 12.37). On a aussi mis en eÂvidence le caracteÁre graduel de certains de ces psaumes, ouÁ le mot qui termine un verset est repris au deÂbut du suivant (mais le meÃme pheÂnomeÁne apparaõÃt aussi ailleurs). Ð dans ma deÂtresse... 18.7 ; 34.7 ; 81.8 ; 86.7 ; 116.3s ; 118.5,21 ; voir aussi 3.5+ ; 1S 1.10 ; Jon 2.3. $

s(h)õÃn

S S S S S S S

t t t t t t t

taw


778 2 3 4 5

6 7

PSAUMES 120±123

SEIGNEUR, deÂlivre-moi de la leÁvre menteuse, de la langue trompeuse ! Que te donne, que te rapporte une langue trompeuse ? Ð Les traits aigus du guerrier, avec les braises du geneÃt. Quel malheur pour moi de seÂjourner en immigre Áa MeÂshek, de demeurer parmi les tentes de QeÂdar ! Trop longtemps j'ai demeure aupreÁs de ceux qui deÂtestent la paix. Je suis pour la paix ; mais deÁs que je parle, eux, ils sont pour la guerre.

2 3 4

5

6

Allons Áa la maison du SEIGNEUR ! Nos pieds se sont arreÃteÂs Áa tes portes, JeÂrusalem ! JeÂrusalem, tu es baÃtie comme une ville qui forme un ensemble bien uni. C'est laÁ que montent les tribus, les tribus du SEIGNEUR (Yah), comme teÂmoignage pour IsraeÈl, afin de ceÂleÂbrer le nom du SEIGNEUR. Car laÁ sont installeÂs les troÃnes pour le jugement, Ãnes pour la maison de David. les tro Demandez la paix de JeÂrusalem ! Qu'ils vivent tranquilles, ceux qui t'aiment ! Que la paix soit dans tes remparts, et la tranquillite dans tes palais ! A cause de mes freÁres et de mes amis, je dirai : Que la paix soit en toi ! A cause de la maison du SEIGNEUR, notre Dieu, je recherche ton bonheur.

D'ouÁ me viendra le secours ? 7 Chant pour les monteÂes. 8 Je leÁve les yeux vers les montagnes. Á me viendra le secours ? D'ou 9 2 Le secours me vient du SEIGNEUR, qui fait le ciel et la terre. 3 Il ne te laissera pas vaciller sur tes jambes ; L'attente des humilieÂs 123 celui qui te garde ne sommeille pas. 1 Chant des monte 4 Non, il ne sommeille ni ne dort, Âes. Je leÁve les yeux vers toi celui qui garde IsraeÈl. 5 C'est le SEIGNEUR qui te garde, qui habites le ciel. 2 Comme les yeux des serviteurs le SEIGNEUR est ton ombre Áa ta droite. 6 Le jour, le soleil ne te frappera pas, se tournent vers leur maõÃtre, ni la lune pendant la nuit. et les yeux de la servante vers sa maõÃtresse, 7 Le SEIGNEUR te gardera de tout mal, ainsi nos yeux se tournent vers le SEIGNEUR, notre il gardera ta vie ; Dieu, 8 le SEIGNEUR te gardera lorsque tu sortiras et lorsque jusqu'aÁ ce qu'il nous fasse graÃce. tu rentreras, 3 Fais-nous gra Ãce, SEIGNEUR, fais-nous graÃce ! deÁs maintenant et pour toujours. Car nous sommes par trop rassasieÂs de meÂpris ; Vúux de paix pour JeÂrusalem 122 4 nous sommes plus que rassasie Âs 1 Chant des monte Âes. De David. des moqueries des gens satisfaits, Je me reÂjouis quand on me dit : du meÂpris des gens hautains.

121 1

2 3

4 5

6 7

121 2 3 4 5 6

7 8

122

5.10+ ; 31.19 ; 52.4,6 ; 109.2. Traduction incertaine ; on pourrait aussi comprendre : Que te donnera-t-on, que t'ajoutera-t-on, langue trompeuse ? ou encore Que te donnera-t-il (Dieu)... ; cf. 28.4 ; 1S 3.17n ; 14.44n ; Os 9.14. Les traits... 7.13s ; 11.2 ; 35.3 ; 45.6 ; 57.5 ; 64.3s ; Es 5.28. Ð braises 11.6 ; 140.11. Cf. 42.7. Ð seÂjourner en immigre : cf. Ex 12.48n. Ð MeÂshek, loin au nord d'IsraeÈl ; Gn 10.2n ; Ez 27.13+. Ð QeÂdar, au sud-est ; Gn 25.13n. ceux qui deÂtestent, d'apreÁs certains mss heÂbreux et des versions anciennes ; texte heÂbreu traditionnel celui qui deÂteste. Je suis pour la paix ... ou je suis la paix ; certains teÂmoins du texte portent je parle pour la paix, mais ils sont pour la guerre (cf. 28.3 ; 35.20n) ; quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire je suis pour la paix et la veÂriteÂ, mais ils sont pour la guerre ; voir aussi 109.5. $

 es 120.1n. Ð Je leÁve les yeux 123.1. Ð vers les monta1 monte gnes 3.5 ; 20.3 ; 125.2 ; 133.3. Ð D'ouÁ... 4.7 ; 73.25 ; 94.16 ; 108.11. Cf. 91.1ss. Ð qui fait... 115.15+ ; cf. 124.8. 66.9 ; cf. 23.3s ; 84.6 ; 1S 2.9 ; Pr 3.23. Ð qui te garde 127.1 ; Es 27.3. Cf. 1R 8.52 ; 18.27 ; Es 5.27. Ð qui garde IsraeÈl : cf. 80.2. ton ombre : cf. 17.8+ ; 91.1 ; Es 25.4 ; Lc 1.35 ; voir aussi Nb 14.9 ; Lm 4.20. Ð aÁ ta droite 16.8 ; 109.31+. le soleil... Es 49.10 ; Ap 7.16 ; cf. 2R 4.18ss ; Jon 4.3. On attribuait peut-eÃtre certaines maladies aÁ une influence maleÂfique de la lune (cf. Mt 4.24n). 41.3 ; 97.10 ; cf. 91.3ss ; Gn 28.15 ; Mt 6.13 ; 1Th 5.23 ; 2Tm 4.18. Ð il gardera ta vie : autre traduction il te gardera. Cf. 15.5. Ð lorsque tu sortiras et lorsque tu rentreras Dt 28.6n ; 2R 19.27. Ð deÁs maintenant... 113.2+. monteÂes 120.1n. Ð Je me reÂjouis... 27.4 ; 42.5 ; 43.4 ; 84.2ss ; Es 2.2s ; 30.29 ; Jr 31.6 ; Mi 4.2 ; Za 8.21.

1

87.2. Cf. 46.6 ; 48.2ss ; 76.1ss ; Mc 13.1// ; 1P 2.5 ; Ap 21.10ss. Ð qui forme... : texte obscur, litt. qui est lieÂe pour elle tous ensemble ; certains comprennent comme une ville puissamment fortifieÂe ; cf. 48.13ss. 4 montent : cf. 120.1n. Ð du SEIGNEUR (Yah) 68.5n. Ð comme teÂmoignage... : autre traduction comme il est de reÁgle en IsraeÈl ; un ms de QumraÃn a lu la communaute d'IsraeÈl ; cf. 81.5s ; Ex 23.14ss ; 34.23s ; Dt 16.16 ; Lc 2.41s. Ð Voir nom . 5 Cf. 72.1ss ; Dt 17.7ss ; 2S 15.2ss ; 1R 3.16ss ; 7.7 ; Es 11.3 ; 16.5 ; Jr 21.12 ; 2Ch 19.8. 6 Demandez / paix / JeÂrusalem / vivent tranquilles : il y a jeu d'assonances en heÂbreu entre les mots correspondants ; l'expression Demandez la paix pourrait aussi signifier demandez comment va JeÂrusalem, c.-aÁ-d. souciez-vous d'elle ; cf. 51.20 ; 85.9 ; Jr 15.5n ; Lc 14.32. Ð Qu'ils vivent tranquilles... : un ms porte que tes tentes soient tranquilles ! Ð ceux qui t'aiment : cf. v. 1+ ; 26.8 ; dans toute la fin du psaume les pronoms aÁ la deuxieÁme personne du singulier (feÂminins en heÂbreu) deÂsignent JeÂrusalem. 2 3

$

$

$

123

 es 120.1n. Ð Je leÁve les yeux... : cf. 121.1 ; voir aussi 1 monte 28.2n ; Mt 14.19. Ð qui habites (ou qui es assis dans, comme un roi, un juge) le ciel 2.4 ; 11.4 ; 103.19 ; 115.3,16 ; Es 40.22 ; Mt 5.34 ; 6.9. 2 25.15 ; 141.8 ; 145.15. Ð se tournent : sous-entendu dans le texte. Ð vers leur maõÃtre / vers sa maõÃtresse : litt. vers la main de leurs seigneurs / vers la main de sa maõÃtresse. Ð jusqu'aÁ... 69.4 ; cf. Es 40.27. Ð Voir graÃce . 3 44.14ss ; cf. 42.4+ ; Ne 3.36 ; 2P 3.3s. Ð par trop (ou plus que) rassasieÂs : cf. v. 4n ; 120.6.  s : litt. notre 4 Texte incertain. Ð nous sommes plus que rassasie eÃtre (ou notre gosier) est treÁs rassasie (6.4n). Ð des gens satisfaits : meÃme mot en Es 32.9,11 ; Am 6.1 ; Za 1.15 ; cf. Pr 16.18 ; 18.12. $


PSAUMES 124±127

779

que le SEIGNEUR les emmeÁne Sans le SEIGNEUR qui eÂtait pour nous... avec les malfaisants ! 1 Chant des monte Âes. De David. Que la paix soit sur IsraeÈl ! Sans le SEIGNEUR qui Âetait pour nous Des pleurs changeÂs en joie 126 Ð Qu'IsraeÈl le dise ! Ð 1 2 sans le SEIGNEUR qui  etait pour nous, Chant des monteÂes. quand les hommes se dresseÁrent contre nous, Quand le SEIGNEUR a reÂtabli Sion, 3 alors ils nous auraient engloutis tout vivants, nous Âetions comme des gens qui font un reÃve. 2 Alors notre bouche  etait pleine de rires, quand ils se mirent en coleÁre contre nous ; 4 alors les eaux nous auraient emporte Âs, et notre langue poussait des cris de joie ; alors on disait parmi les nations : un torrent nous aurait submergeÂs. 5 Alors auraient passe  sur nous Le SEIGNEUR a fait pour eux de grandes choses ! 3 Le SEIGNEUR a fait pour nous de grandes choses ; les flots impeÂtueux. 6 Be Âni soit le SEIGNEUR, nous nous reÂjouissons. 4 SEIGNEUR, re Âtablis notre situation qui ne nous a pas livreÂs en proie Áa leurs dents ! 7 Nous nous sommes  comme les torrents dans le NeÂguev ! echappeÂs comme l'oiseau du 5 Ceux qui se Áment avec des larmes filet des oiseleurs ; moissonneront avec des cris de joie. le filet s'est rompu, et nous nous sommes ÂechappeÂs. 6 Celui qui s'en va en pleurant, quand il porte la 8 Notre secours est dans le nom du SEIGNEUR, qui fait le ciel et la terre. semence Áa reÂpandre, revient avec des cris de joie, quand il porte ses Ceux qui mettent leur confiance 125 gerbes. dans le SEIGNEUR Si le SEIGNEUR ne baÃtit la maison... 127 1 Chant des monte Âes. Ceux qui mettent leur confiance dans le SEIGNEUR 1 Chant des monteÂes. De Salomon. sont comme le mont Sion, qui ne vacille pas, Si ce n'est le SEIGNEUR qui baÃtit la maison, qui est laÁ pour toujours. ceux qui la baÃtissent travaillent inutilement ; 2 Je Ârusalem est entoureÂe de montagnes ; si ce n'est le SEIGNEUR qui garde la ville, celui qui la garde veille inutilement. de meÃme le SEIGNEUR entoure son peuple, 2 C'est inutilement que vous vous levez to Ãt, que vous deÁs maintenant et pour toujours. 3 Car le sceptre de la me Âchancete ne reposera pas vous couchez tard sur le lot des justes, et que vous mangez le pain de la peine : afin que les justes ne tendent pas les mains vers il en donne autant Áa son bien-aime pendant qu'il l'injustice. dort. 4 SEIGNEUR, sois bienfaisant pour les gens de bien 3 Des fils sont un patrimoine du SEIGNEUR, et pour ceux qui ont le cúur droit ! 5 Mais ceux qui de Âvient vers des voies tortueuses, le fruit du ventre maternel est une reÂcompense.

124

124

2 3 4 6 7 8

 es 120.1n. Ð De David : cette preÂcision est absente de 1 monte certains mss heÂbreux et grecs. Ð Sans le SEIGNEUR... ou si le SEI te pour nous, formule presque identique en GNEUR n'avait e 94.17 ; cf. 27.13 ; 119.92 ; voir aussi Gn 31.42 ; Es 1.9. Ð pour nous 46.2ss ; 56.10 ; 118.6. Ð Qu'IsraeÈl le dise 129.1 ; cf. 118.2+. 3.2+. engloutis 35.25 ; 79.7 ; Es 9.11 ; Jr 51.34 ; Pr 1.12 ; Lm 2.16. 18.5 ; 32.6 ; 42.8 ; 46.4 ; 69.2s ; 88.8 ; 89.9 ; Es 8.7s ; 17.12 ; Jr 47.2 ; Lm 3.54. Ð un torrent ou un oued ; cf. Gn 26.17n ; Jb 6.15n. BeÂni ... 28.6+ ; 31.22. 25.15 ; 91.3 ; Pr 6.5 ; 7.23 ; Ec 9.12. Voir 121.2+. Ð dans le nom du SEIGNEUR 20.2,8 ; 33.21 ; Pr 18.10.

$

2 3 4

$

$

quelques-uns comprennent quand le SEIGNEUR a ramene les captifs de Sion, et au v. 4 rameÁne nos captifs. Ð comme des gens qui font un reÃve : certains comprennent, avec Tg : comme des gens gueÂris ; LXX comme des gens consoleÂs ; cf. Ac 12.7ss. Cf. 63.6 ; Jb 8.21. Ð parmi les nations : 79.10 ; 115.2 ; cf. 96.10. Cf. Jl 2.21 ; Lc 1.49. reÂtablis notre situation : cf. v. 1n ; voir aussi Es 59.9ss ; Ag 2.16. Ð Le NeÂguev, reÂgion semi-deÂsertique au sud de Juda, est parcourue d'oueds ou de torrents qui sont aÁ sec tout l'eÂte mais qui reÂapparaissent brusquement avec les premieÁres pluies d'automne ; cf. 18.16n ; Es 35. Cf. 30.6,12 ; Es 25.8s ; 61.3 ; 65.19 ; Jr 31.9,13 ; Lc 6.21s ; Jn 16.20 ; Baruch 4.23 (JeÂrusalem parle aÁ ses habitants comme une meÁre aÁ ses enfants) : « Je vous ai laisseÂs partir dans la souffrance et la tristesse, mais Dieu vous rendra aÁ moi dans la joie et l'alleÂgresse pour toujours. » Ð seÁment / moissonneront : cf. 4.8 ; Es 9.2 ; 28.24ss. la semence aÁ reÂpandre ou un sac de semence, traduction incertaine (cf. Jb 28.18n) ; certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire reÂpandant la semence.

5

$

125

2 3

monteÂes 120.1n. Ð confiance 4.6+. Ð comme le mont... : plusieurs versions anciennes ont lu sur le mont... Ð qui ne vacille pas : cf. 15.5+ ; voir aussi 46.2,6 ; 78.68s ; 87.1,5 ; Es 14.32 ; Jl 4.20 ; 1Jn 2.17. le SEIGNEUR entoure 32.10 ; 34.8 ; Za 2.9. Ð deÁs maintenant... 113.2+. le sceptre (ou le baÃton, 2.9+) de la meÂchancete (ou, selon des versions anciennes, du meÂchant) : cf. Es 9.3 ; 14.5s ; Ez 7.11 ; Siracide 35.23 : « Sur les nations il (Dieu) fera retomber sa vengeance jusqu'aÁ ce qu'il ait supprime la foule des insolents et brise le sceptre des injustes. » Ð le lot des justes : cf. 16.5n ; 25.13 ; 37.11 ; Nb 26.55 ; Es 57.13 ; 60.21 ; 65.9. sois bienfaisant... : litt. sois bon pour les bons ; cf. 18.25-27. Ð qui ont le cúur droit 7.11. Cf. 1.5s ; 92.10 ; Mt 7.23. Ð voies tortueuses : cf. Pr 2.15ss. Ð malfaisants 5.6+. Ð Que la paix ... ou que tout aille bien pour IsraeÈl ! cf. 128.6 ; Jr 6.14n ; voir aussi Es 32.18 ; Ga 6.16. 1

$

$

4

$

5

$

126

monteÂes 120.1n. Ð a reÂtabli... : texte incertain ; la traduction s'appuie sur quelques mss heÂbreux et LXX , qui lit ici comme au v. 4 (reÂtablir la situation de) ; voir 14.7n ; Dt 30.3n ; Jr 29.14n ;

1

$

6

127

 es 120.1n. Ð A cause de la mention de Salomon (72.1) 1 monte certains identifient la maison au temple ; mais la phrase peut eÃtre aussi comprise comme un proverbe de porteÂe plus geÂneÂrale ; cf. 33.16 ; 113.9 ; voir aussi Gn 16.2n ; 24 ; Ex 1.21 ; Dt 8.17s ; Jn 15.5. Ð garde 121.3s. 2 Cf. Mt 6.25ss. Ð le pain de la peine : soit le pain fait avec peine, soit, moins probablement, la peine elle-meÃme compareÂe aÁ une nourriture quotidienne ; cf. Gn 3.17ss ; voir aussi Pr 4.17 ; 20.17 ; 31.27 ; Dn 10.3. Ð il en donne autant... : cf. 145.15s ; Pr 10.22 ; Mt 6.23s. Ð bien-aime 60.7. Ð pendant qu'il dort : on a aussi compris en lui donnant le sommeil ; cf. 3.6 ; 4.9 ; 132.4. 3 128.3ss ; cf. Pr 17.6. Ð fruit du ventre maternel : cf. 132.11n ; Dt 7.13. Ð une reÂcompense : litt. un salaire. $


780 4

5

128 1

2 3

4 5

6

129 1

2 3 4

5

PSAUMES 127±131

Comme des fleÁches dans la main d'un vaillant guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois ! Ils n'auront pas honte, quand ils parleront avec des ennemis Áa la porte de la ville. Bonheur familial Chant des monteÂes. Heureux quiconque craint le SEIGNEUR et suit ses voies ! Tu jouis alors du produit de ton travail ; heureux es-tu, le bonheur est pour toi ! Ta femme est comme une vigne feÂconde au fond de ta maison ; tes fils sont comme des plants d'olivier, autour de la table. C'est ainsi qu'est beÂni l'homme qui craint le SEIGNEUR. Le SEIGNEUR te beÂnira de Sion, et tu verras le bonheur de JeÂrusalem tous les jours de ta vie ; tu verras les fils de tes fils. Que la paix soit sur IsraeÈl !

5 6 7 8

130 1 2

3 4 5 6

Souvent ils m'ont attaqueÂ, mais... Chant des monteÂes. Souvent ils m'ont attaque depuis ma jeunesse, Ð Qu'IsraeÈl le dise ! Ð souvent ils m'ont attaque depuis ma jeunesse, mais ils ne l'ont pas emporte sur moi. Des laboureurs ont laboure mon dos, ils y ont trace de longs sillons. Le SEIGNEUR est juste : il a deÂtache les cordes des meÂchants.

7

8

131 1

carquois : cf. Lm 3.13n. Ð Ils n'auront... : il s'agit peut-eÃtre des fils (v. 4) ; beaucoup modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire le singulier : il n'aura pas honte quand il parlera... ; cf. Jb 29.5ss. Ð aÁ la porte de la ville : cf. Dt 16.18n ; 21.19 ; 25.7 ; Am 5.12 ; Pr 31.23 ; Rt 4.1 ; de la ville est sous-entendu dans le texte.

130 2 3

Qu'ils soient honteux et qu'ils reculent, tous ceux qui deÂtestent Sion ! Qu'ils soient comme l'herbe des toits en terrasse, qui se desseÁche avant qu'on l'arrache ! Le moissonneur n'en remplit pas sa main, ni le lieur de gerbes sa poche ; les passants ne disent pas : Que la beÂneÂdiction du SEIGNEUR soit sur vous ! Nous vous beÂnissons au nom du SEIGNEUR ! Depuis les profondeurs... Chant des monteÂes. Depuis les profondeurs je t'invoque, SEIGNEUR ! Seigneur, entends-moi ! Que tes oreilles soient attentives Áa mes supplications ! Si tu prenais garde aux fautes, SEIGNEUR (Yah), Seigneur, qui pourrait tenir debout ? Mais c'est aupreÁs de toi que se trouve le pardon, afin qu'on te craigne. J'espeÁre le SEIGNEUR, j'espeÁre vraiment ; j'attends sa parole. Je compte sur le Seigneur plus que les gardes sur le matin, plus que les gardes sur le matin. IsraeÈl, attends le SEIGNEUR ! Car c'est aupreÁs du SEIGNEUR qu'est la fideÂliteÂ, et la libeÂration abonde aupreÁs de lui. C'est lui qui libeÂrera IsraeÈl de toutes ses fautes. Mon cúur n'est pas hardi Chant des monteÂes. De David. SEIGNEUR, mon cúur n'est pas hardi, mes yeux ne s'eÂleÁvent pas ;  es 120.1n. Ð Depuis les profondeurs (en traduction la1 monte tine de profundis, titre de ce psaume dans la liturgie) 3.5+ ; 69.3,15 ; Es 51.10 ; Ez 27.34 ; Jon 2.3 ; Lm 3.55. Que tes oreilles soient attentives : cf. 17.6n ; Ne 1.6 ; 2Ch 6.40 ; 7.15. Ð mes supplications, comme en 28.2n ; 66.19n. Si tu prenais garde... : autres traductions si tu gardais ; si tu observais ; cf. Jr 3.5 ; Os 13.12ss. Ð fautes : voir peÂche . Ð SEIGNEUR (Yah) : cf. 68.5n. Ð qui... 143.2 ; Ml 3.2 ; Rm 3.23s. c'est aupreÁs de toi..., c.-aÁ-d. tu disposes du pardon comme tu l'entends ; v. 7 ; 36.10 ; Dn 9.9 ; Ne 9.17 ; cf. Mc 2.7//. Ð qu'on te craigne : cf. 15.4+ ; 25.12,14 ; 67.8 ; 72.5 ; 111.10 ; 112.1 ; Es 8.13 ; 50.10 ; Pr 3.7 ; Ec 3.14. J'espeÁre le SEIGNEUR : autre traduction j'espeÁre, SEIGNEUR ; cf. 27.14 ; 37.34 ; 40.2 ; 42.6+ ; 112.7 ; Es 26.9. Ð j'espeÁre vraiment : autre traduction mon aÃme espeÁre ; cf. 6.4n. Ð sa parole 107.20 ; 119.81s,114,147 ; 138.4. Cf. 30.6+ ; 123.2 ; Es 21.11s. Ð Je (ou mon aÃme ; cf. 6.4n) compte sur : le verbe est sous-entendu en heÂbreu ; on pourrait aussi traduire je tends vers, j'attends. Ð Au lieu de plus que les gardes... LXX a lu depuis la veille du matin jusqu'au soir. IsraeÈl, attends... : cf. v. 5s ; 131.3. Ð la fideÂliteÂ... : cf. 23.6n. Cf. 25.22 ; 111.9 ; Mt 1.21 ; Tt 2.14 ; Ap 1.5. $

128 2

3 4 5 6

monteÂes 120.1n. Ð Heureux... 1.1+ ; 112.1 ; 119.1. Ð Voir crainte . Cf. Es 3.10 ; 65.21ss ; Ag 1.11 ; cf. Lm 5.1ss. Ð Tu jouis : litt. tu manges. Ð du produit de ton travail : litt. de la fatigue de tes mains. femme Pr 18.22 ; 19.14. Ð vigne feÂconde : cf. Ez 19.10. Ð fils 127.3ss. Ð plants d'olivier 144.12. Voir beÂneÂdiction . 134.3 ; cf. 20.3 ; 36.9ss. les fils de tes fils : cf. Jb 42.16. Ð Que la paix ... 125.5+. $

1

4

$

5

$

$

6

129

2 3 4

5 6

8

monteÂes 120.1n. Ð m' / ma : autres chants communautaires aÁ la premieÁre personne du singulier Es 12.1ss ; 61.10 ; Jr 10.19ss ; Mi 7.7ss. Ð depuis ma jeunesse Jr 2.2 ; Os 2.17 ; 11.1 ; cf. Ex 1.11s. Ð Qu'IsraeÈl... 124.1+. ils ne l'ont pas emporte : cf. Lm 3.22ss. Cf. 66.11 ; Es 1.6 ; 51.23. Ð Des laboureurs : LXX a lu les meÂchants, comme au v. 4. Le SEIGNEUR est juste ... ou le SEIGNEUR, le Juste, a deÂtacheÂ... ; cf. 7.10,12 ; 11.7 ; 51.6 ; 119.137 ; 145.17 ; Es 45.21 ; So 3.5 ; Lm 1.18 ; Dn 4.34 ; 9.14 ; Esd 9.15 ; Ne 9.33. Ð les cordes des meÂchants, c.-aÁ-d. celles par lesquelles les meÂchants retenaient les justes ; cf. 124.6s ; 125.3 ; Lv 6.13 ; Es 9.3 ; Ez 34.27. Cf. 35.4 ; 40.15. 37.2 ; 2R 19.26 ; Es 37.27. Ð en terrasse : sous-entendu dans le texte ; cf. Dt 22.8n. Ð qui se desseÁche... : sens incertain ; quelques-uns modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire que le vent d'est desseÁche. Cf. 3.9 ; 118.26 ; Rt 2.4. Ð Voir nom . 1

$

$

$

$

7 8

131

 es 120.1n. Ð mon cúur n'est pas hardi (2Ch 17.6n) ... : 1 monte autre traduction mon cúur n'est pas orgueilleux, mes yeux ne sont pas hautains ; cf. 18.28 ; 101.5 ; Pr 6.17. Ð je ne m'engage pas... ou je ne recherche pas des choses... ; cf. 139.6 ; Jr 45.5 ; Siracide 3.21ss : « Ce qui est trop difficile pour toi, ne le recherche pas, ce qui est au-dessus de tes forces, ne l'examine pas. ReÂfleÂchis sur les commandements qui t'ont eÂte donneÂs, tu n'as pas besoin de choses cacheÂes. Ne t'acharne pas aÁ des úuvres qui te deÂpassent ; ce qui t'a deÂjaÁ eÂte montre est plus que ne peut concevoir l'esprit humain. Car beaucoup ont eÂte eÂgareÂs par leurs speÂculations, leur imagination perverse a fausse leurs penseÂes. » Ð difficiles : le meÃme mot est souvent traduit par eÂtonnant, 9.2+ ; 26.7+ ; cf. Gn 18.14. $

$


PSAUMES 131±133

2

3

132 1

2 3 4 5 6 7

8 9 10

je ne m'engage pas dans des questions trop grandes et trop difficiles pour moi. Au contraire, je me suis fait calme et tranquille, comme un enfant sevre avec sa meÁre ; je suis avec moi-meÃme comme un enfant sevreÂ. IsraeÈl, attends le SEIGNEUR, deÁs maintenant et pour toujours !

Au contraire : on pourrait aussi comprendre la tournure (litt. sinon) comme une formule de serment si je ne me suis pas fait... (sous-entendu que je sois maudit). Ð je me suis fait... : autres traductions j'ai impose le calme et le silence aÁ mon aÃme, comme un enfant sevre (1S 1.23s ; Es 28.9 ; Os 1.8) sur sa meÁre ; mon aÃme est comme un enfant sevre sur moi ; ou, selon d'autres sens du mot traditionnellement rendu par aÃme (6.4n) : J'ai calme et fait taire mes deÂsirs comme un enfant que sa meÁre console ; comme un enfant console je me suis apaise ; le mot qui deÂsigne l'enfant sevre pourrait aussi eÂvoquer l'ideÂe de reÂcompense ou de reÂtribution ; cf. 13.6n ; voir aussi 37.7 ; 62.2,6 ; Es 30.15 ; 66.11,13 ; Os 11.3s ; Mt 18.3. Á s maintenant... 113.2+. 3 IsraeÈl... 130.7. Ð de

2 3 4 5 6

7 8

9 10

12

Le SEIGNEUR a fait Áa David un serment de loyauteÂ, sur lequel il ne reviendra pas : C'est un de tes descendants Ãne. que je mettrai sur ton tro Si tes fils gardent mon alliance et mon teÂmoignage, ce que je leur apprends, leurs fils aussi seront pour toujours assis sur ton troÃne. Ð Car le SEIGNEUR a choisi Sion, il a deÂsire en faire son habitation : C'est mon lieu de repos Áa jamais ; j'y habiterai, car je l'ai deÂsireÂe ; je beÂnirai ses ressources, je rassasierai de pain ses pauvres ; je reveÃtirai ses preÃtres de salut, et ses fideÁles pousseront des cris de joie. LaÁ je ferai pousser une corne pour David, je disposerai une lampe pour l'homme qui a recËu mon onction, je reveÃtirai ses ennemis de honte, et sur lui brillera son diadeÁme.

Sion, habitation du SEIGNEUR 13 et ville de David 14 Chant des monteÂes. SEIGNEUR, souviens-toi de David, 15 de toutes ses afflictions ! Il fit ce serment au SEIGNEUR, 16 ce vúu Áa l'Indomptable de Jacob : Á j'habite, Je n'entrerai pas dans la tente ou 17 Á je couche, je ne monterai pas sur le lit ou je ne donnerai ni sommeil Áa mes yeux, ni assoupissement Áa mes paupieÁres, jusqu'aÁ ce que j'aie trouve un lieu pour le SEIGNEUR, 18 une demeure pour l'Indomptable de Jacob. Nous en avons entendu parler Áa Ephrata, Qu'il est bon pour des freÁres 133 nous l'avons trouve au pays de Yaar... d'habiter ensemble ! Allons Áa sa demeure, 1 Chant des monte Âes. De David. prosternons-nous devant son marchepied ! Qu'il est bon, qu'il est beau 2Ch 6.41-42 pour des freÁres d'habiter ensemble ! 2 C'est comme le parfum LeÁve-toi, SEIGNEUR, viens Áa ton lieu de repos, toi et le coffre de ta puissance ! reÂpandu sur la teÃte, Que tes preÃtres soient reveÃtus de justice, qui descend sur la barbe, sur la barbe d'Aaron, et que tes fideÁles poussent des cris de joie ! qui descend sur le bord de ses veÃtements. 3 C'est comme la rose Âe de l'Hermon A cause de David, ton serviteur, ne repousse pas l'homme qui a recËu ton onction ! qui descend sur les montagnes de Sion ;

2

132

11

781

monteÂes 120.1n. Ð souviens-toi 25.6s ; 74.2,18,22 ; 89.48,51 ; Ne 5.19 ; 13.14,22,31. Ð de David 2Ch 6.42 ; cf. 2S 7. Cf. 2S 7.1ss. Ð serment / vúu : cf. 1S 14.24ss ; Ac 23.12. Ð l'Indomptable de Jacob v. 5 ; Gn 49.24n ; Es 1.24+. Cf. 2S 11.9ss. Cf. Pr 6.4. une demeure : litt. des demeures ; cf. 43.3+ ; 78.60ss ; 1R 8.16 ; Ac 7.46. Nous en avons entendu parler : litt. nous avons entendu parler d'elle ; il s'agit vraisemblablement du coffre ou arche de l'alliance (v. 8) qui, apreÁs avoir eÂte capture par les Philistins (1S 5±6), eÂtait reste aÁ Qiriath-YeÂarim (= Yaar ? 1S 7.1s), avant d'eÃtre transfeÂre aÁ JeÂrusalem, cf. 2S 6.1ss. Ð Ephrata, autre nom de Beth-LeÂhem ou BethleÂem, village de David (Mi 5.1 ; Rt 4.11) ; voir aussi Gn 35.16n ; 1S 1.1n. Ð pays : terme eÂgalement traduit par campagnes, champs. prosternons-nous... 5.8+ ; cf. 24.3ss ; 95.6. Ð son marchepied 99.5+ ; Es 60.13 ; 1Ch 28.2. 3.8+ ; Nb 10.35s ; 2Ch 6.41s. Ð viens : sous-entendu dans le texte. Ð ton lieu de repos : cf. v. 14 ; 1Ch 28.2. Ð le coffre (ou l'arche) de ta puissance : heÂbreu 'aroÃn `ouzzeÂka ; cf. 24.8 ; 78.61 ; 1S 4.3s ; 2S 6.3n ; Jr 3.16s ; 2Ch 6.41. V. 16 ; Es 11.5 ; 61.10. Ð Voir justice . A cause de David : cf. 21.2-8 ; 89.25,29,34 ; 1R 8.25 ; Es 55.3. Ð l'homme qui a recËu ton onction : litt. le visage de ton oint ; 2.2+ ; cf. 84.10 ; 2Ch 6.42.

11

12

13 14 15 16 17

1

$

$

18

133

David / serment 89.3s ; cf. 110.4. Ð un serment de loyaute : autre traduction de veÂriteÂ. On pourrait aussi rattacher le terme aÁ la suite : sur lequel, loyalement, il ne reviendra pas. Ð un de tes descendants : litt. du fruit de tes entrailles ; cf. 2S 7.12ss ; Jr 33.17 ; 1Ch 17.11ss ; Ac 2.30. gardent : autre traduction observent. Ð mon alliance 89.4,29 ; 2S 23.5 ; Es 55.3 ; Jr 33.21ss ; cf. 2R 11.17. Ð mon teÂmoignage : autre traduction mes preÂceptes ; cf. 2.7 ; 18.21ss ; 89.31ss ; voir aussi 2R 11.12n. Ð sur ton troÃne : litt. sur un troÃne pour toi. 68.17 ; 78.68 ; 87.2 ; cf. 48.2s ; 135.21 ; Dt 12.5+. Cf. Es 28.12. Cf. 36.9ss. Ð Voir beÂneÂdiction . V. 9+ ; 2Ch 6.41. Cf. v. 10+ ; 110.1. Ð je ferai pousser... (Ez 29.21) ou je ferai germer... : cf. Es 11.1 ; Jr 23.5 ; 33.15 ; Za 3.8 ; 6.12. Ð corne : cf. 18.3 ; 75.5n ; 1S 2.10 ; Ez 29.21n ; Lc 1.69. Ð une lampe : certains comprennent ici la meÂtaphore au sens plus preÂcis de descendant, successeur, dynastie, ligneÂe royale ; cf. 18.29 ; terme treÁs proche en 1R 11.36n ; 15.4 ; 2R 8.19 ; 2Ch 21.7 ; voir aussi 2S 21.17n ; Jb 18.6 ; 21.17 ; 29.3 ; Pr 6.23 ; 13.9 ; 20.20,27 ; 24.20 ; Jn 5.35. Ð l'homme qui a recËu mon onction 2.2n. je reveÃtirai... 71.13 ; Jb 8.22. Ð brillera : litt. fleurira. Ð diadeÁme : cf. 21.4 ; voir aussi 89.40+ ; 2S 1.10 ; 12.30 ; 2R 11.12. $

$

monteÂes 120.1n. Ð Qu'il est bon... : cf. 127.3ss ; Siracide 25.1 : « Il est trois choses que mon aÃme deÂsire passionneÂment et qui sont belles aux yeux du Seigneur et des hommes : la concorde entre freÁres, l'amitie entre voisins, une femme et un homme en parfait accord. » Ð d'habiter ou de rester, voire de s'asseoir ensemble (c.-aÁ-d. de se retrouver entre freÁres) ; formule analogue en Gn 13.6 ; 36.7 ; Dt 25.5 ; voir aussi 2Co 13.11 ; Ph 4.19. à me expression en 2R 2 le parfum : litt. la bonne huile ; cf. 23.5+ ; me 20.13 ; Es 39.2 ; Ec 7.1 ; cf. Ct 1.3n. Ð reÂpandu : sous-entendu dans le texte. Ð d'Aaron 115.10 ; Ex 29.7 ; 30.30ss ; Lv 8.30.  e 110.3 ; Gn 27.28 ; Dt 32.2 ; Es 26.19 ; Os 14.6 ; Pr 19.12. Ð 3 rose l'Hermon, montagne au nord du pays, 42.7n. Ð de Sion : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire d'IyoÃn (au pied du mont Hermon ; cf. 1R 15.20 ; 2R 15.29 ; 2Ch 16.4), ou encore sur les collines arides. Ð assigne ou ordonne ; cf. 20.3+ ; 42.9n ; 44.5 ; voir aussi Lv 25.21 ; Dt 28.8. Ð Voir beÂneÂdiction . 1

$

$


782

PSAUMES 133±136

car c'est laÁ que le SEIGNEUR assigne la beÂneÂdiction, la vie, pour toujours.

134 1

2 3

135 1

2 3 4 5

6

7

8 9

10

BeÂnissez le SEIGNEUR ! Chant des monteÂes. BeÂnissez le SEIGNEUR, vous tous, serviteurs du SEIGNEUR, qui vous tenez dans la maison du SEIGNEUR pendant les nuits ! Elevez vos mains vers le sanctuaire et beÂnissez le SEIGNEUR ! Que le SEIGNEUR te beÂnisse de Sion, lui qui fait le ciel et la terre !

 es 120.1n. Ð BeÂnissez 68.27 ; 103.21s ; 135.19s ; Ne 9.5 ; 1 monte 1Ch 29.20. Ð serviteurs du SEIGNEUR 113.1+ ; 135.1 ; Ap 19.5. Ð qui vous tenez... 135.2 ; cf. Dt 10.8 ; 18.7 ; 1Ch 23.30 ; 2Ch 29.11 ; He 10.11. Ð pendant les nuits Es 30.29 ; 1Ch 9.33. 2 Elevez vos mains 28.2n ; 141.2. Ð vers le sanctuaire 5.8 ; 138.2.  nisse de Sion 20.3 ; 118.26 ; 128.5 ; cf. Nb 6.22ss ; Dt 21.5 ; 1S 3 be 2.20. Ð lui qui fait... 115.15+.

2 3

4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

12 13

14 15 16

SihoÃn, roi des Amorites, Og, roi du BashaÃn, et tous les rois de Canaan ; et il donna leur pays comme patrimoine, comme patrimoine Áa IsraeÈl, son peuple. SEIGNEUR (YHWH), ton nom est pour toujours ! SEIGNEUR (YHWH), on Âevoque ton nom de geÂneÂration en geÂneÂration ! Car le SEIGNEUR jugera son peuple ; mais il aura pitie de ses serviteurs. Les idoles des nations sont de l'argent et de l'or, úuvre de mains humaines. Elles ont une bouche et ne parlent pas, elles ont des yeux et ne voient pas, elles ont des oreilles et n'entendent pas, elles n'ont pas de souffle dans leur bouche. Ils leur ressemblent, ceux qui les font, tous ceux qui mettent leur confiance en elles ! Maison d'IsraeÈl, beÂnissez le SEIGNEUR ! Maison d'Aaron, beÂnissez le SEIGNEUR ! Maison des leÂvites, beÂnissez le SEIGNEUR ! Vous qui craignez le SEIGNEUR, beÂnissez le SEIGNEUR ! BeÂni soit le SEIGNEUR depuis Sion, lui qui demeure Áa JeÂrusalem !

Je sais 17 que le SEIGNEUR est grand 18 Louez le SEIGNEUR (Yah) ! Louez le nom du SEIGNEUR, 19 louez-le, serviteurs du SEIGNEUR, qui vous tenez dans la maison du SEIGNEUR, 20 dans les cours de la maison de notre Dieu ! Louez le SEIGNEUR (Yah), car le SEIGNEUR est bon. Chantez pour son nom, car il est beau. 21 Car le SEIGNEUR (Yah) s'est choisi Jacob, IsraeÈl, pour qu'il lui appartienne en propre. Je sais bien, moi, que le SEIGNEUR (YHWH) est Louez le SEIGNEUR (Yah) ! grand, que notre Seigneur est au-dessus de tous les dieux. CeÂleÂbrez le sauveur d'IsraeÈl 136 Tout ce que le SEIGNEUR veut, il le fait, 1 Ce ÂleÂbrez le SEIGNEUR, car il est bon dans le ciel et sur la terre, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! dans les mers et dans tous les abõÃmes. 2 Ce ÂleÂbrez le Dieu des dieux Il fait monter les nuages des extreÂmiteÂs de la terre, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! il produit les Âeclairs avec la pluie, 3 Ce ÂleÂbrez le Seigneur des seigneurs il tire le vent de ses treÂsors. Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Il frappa les premiers-neÂs de l'Egypte, 4 Celui qui seul fait des choses grandes et  etonnantes depuis les humains jusqu'aux beÃtes. Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Il envoya des signes et des prodiges 5 Celui qui fait le ciel avec intelligence au milieu de toi, Egypte, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! contre le pharaon et contre tous les gens de sa cour. 6 Celui qui construit la terre sur les eaux Il battit une multitude de nations Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! et tua des rois puissants,

134

135

11

$

n

n

1 Louez le SEIGNEUR (Yah) v. 3 ; 111.1 ; 104.35 . Ð louez-le : litt. louez. Ð serviteurs... 113.1+. 134.1. Louez le SEIGNEUR (Yah) v. 1+. Ð bon 54.8 ; 106.1+ ; 136.1ss. Ð Chantez 7.18n. Ð beau ou agreÂable, le meÃme mot apparaõÃt en 133.1. s'est choisi Jacob 14.7+ ; Es 41.8. Ð qu'il lui appartienne... Ex 19.5 ; Dt 7.6 ; 14.2 ; 26.18 ; Ml 3.17 ; Tt 2.14 ; 1P 2.9. 95.3 ; Ex 18.11. Ð Je sais bien ou je reconnais ; cf. 119.75,152. 115.3 ; 134.3. Cf. 33.7n ; voir aussi 29.5ss ; Jr 10.13 ; 51.16. Ð des extreÂmiteÂs : litt. de l'extreÂmiteÂ. 78.51 ; 105.36 ; 136.10 ; Ex 11.5 ; 12.29. 78.43ss ; 105.27 ; Ex 7±14 ; Dt 6.21ss ; 11.3 ; 26.8ss ; Jr 32.20. Ð les gens de sa cour : litt. ses serviteurs ; cf. v. 14. 136.17ss ; Dt 1.4. Nb 21.21ss,33ss ; Jos 11.23 ; 12 ; Ne 9.22. 78.55 ; 136.21s. on eÂvoque ton nom : litt. ton eÂvocation ou ton souvenir, terme $

14

employe ici comme synonyme de ton nom ou eÂvocation de ton nom ; cf. 6.6n ; 102.13 ; Ex 3.15n. 72.2 ; Dt 32.36 ; He 10.30. Ð jugera : autre traduction rendra justice aÁ (il faudrait alors lire et au lieu de mais au deÂbut du second vers). Ð il aura pitie : litt. il aura du regret au sujet de ses serviteurs ; cf. 90.13n. Voir 115.4ss et les notes ; cf. Dt 4.28. elles... n'entendent pas : le verbe heÂbreu correspondant, habituellement traduit par preÃter l'oreille (5.2 etc.), est apparente au terme qui deÂsigne les oreilles. Ð elles n'ont pas... : certains comprennent : elles ont un nez, mais pas de souffle (le mot heÂbreu est aussi traduit par esprit ) dans leur bouche. Cf. 115.9nss ; 118.2ss. 115.11n. Ð Voir leÂvite . Ð Voir crainte . Cf. 134.3+. Ð Louez le SEIGNEUR v. 1+ ; 104.35n. $

15 17

$

19 20 21

136

2 3 4 5 6

$

$

1 La tradition juive appelle ce chant le grand Hallel (cf. 113.1n ; 120.1n) ; il eÂtait sans doute antiphoneÂ, le refrain car sa fideÂlite est pour toujours eÂtant repris par l'assembleÂe (cf. 106.1+ ; 2Ch 7.3,6). Cf. v. 26 ; 135.5 ; voir aussi 1Co 8.5. 8.2 ; Dt 10.17 ; cf. Ap 17.14. 72.18 ; 86.10. 115.3+ ; Jr 10.12 ; 51.15 ; Pr 3.19 ; cf. Gn 1.1,6ss. 24.2. Ð construit : verbe apparente au mot traduit par vouÃte (ceÂleste) en Gn 1.6n ; plus litteÂralement, on pourrait traduire il marteÁle, il aplatit, il repousse, c.-aÁ-d. il donne forme, il affermit.


PSAUMES 136±138 7 8 9 10 11 12 13 14 15

16 17 18 19 20 21 22 23

24 25

7 10 11 12 13 15 16 17 19 20 22 23 24 25 26

137

2 3

4 5

783

26 Ce ÂleÂbrez le Dieu du ciel, Celui qui fait les grandes lumieÁres, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! le soleil pour dominer sur le jour, AupreÁs des fleuves 137 Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð de Babylone la lune et les Âetoiles pour dominer sur la nuit 1 Pre Ás des fleuves de Babylone, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Celui qui frappe les premiers-neÂs de l'Egypte, laÁ-bas, nous Âetions assis et nous pleurions Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð en nous souvenant de Sion. 2 Aux saules de la contre Âe qui en fait sortir IsraeÈl Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð nous avions suspendu nos lyres. 3 La Á, nos vainqueurs nous demandaient des chants ; d'une main forte, d'un bras Âetendu Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! nos bourreaux, de la joie : Celui qui coupe en deux la mer des Joncs, Chantez-nous des chants de Sion ! 4 Comment chanterions-nous le chant du SEIGNEUR Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð sur une terre ÂetrangeÁre ? qui fait passer IsraeÈl au milieu d'elle, 5 Si je t'oublie, Je Ârusalem, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð que ma main droite oublie ! qui se deÂbarrasse du pharaon et de son armeÂe dans 6 Que ma langue s'attache Á a mon palais la mer des Joncs si je ne me souviens pas de toi, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! si je ne mets pas JeÂrusalem Celui qui conduit son peuple dans le deÂsert au-dessus de toute autre joie. Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Celui qui frappe de grands rois, 7 SEIGNEUR, souviens-toi des Edomites, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð qui, au jour de JeÂrusalem, qui tue des rois magnifiques, disaient : Rasez, rasez Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð jusqu'aÁ ses fondations ! SihoÃn, roi des Amorites, 8 Babylone la belle, toi qui vas à etre ravageÂe, Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð heureux qui te paiera de retour et Og, roi du BashaÃn, pour le mal que tu nous as fait ! Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð 9 Heureux qui saisira tes enfants qui donne leur pays comme patrimoine, et les Âecrasera contre le roc ! Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð comme patrimoine Áa IsraeÈl, son serviteur Je te ceÂleÁbre 138 Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! de tout mon cúur Celui qui se souvint de nous quand nous Âetions 1 De David. abaisseÂs, Je te ceÂleÁbre de tout mon cúur ; Ð car sa fideÂlite est pour toujours ! Ð face aux dieux je te chante. qui nous arracha Áa nos oppresseurs 2 Je me prosterne vers ton temple sacre  Рcar sa fideÂlite est pour toujours ! et je ceÂleÁbre ton nom, Celui qui donne du pain Áa tous Áa cause de ta fideÂlite et de ta loyauteÂ, Ð car sa fideÂlite est pour toujours !

les grandes lumieÁres : cf. Gn 1.14nss (terme apparente pour luminaires) ; Jr 31.35 ; voir aussi Jc 1.17. 135.8+ss. Ex 12.31,51 ; 13.3 ; Dt 26.8. Dt 4.34+. Ex 14.21ss ; sur la mer des Joncs, cf. Ex 13.18n. se deÂbarrasse 109.23n ; Ex 14.27n ; 15.4ss. 78.52s ; Dt 8.2,15 ; Jr 2.6 ; Am 2.10. 135.10ss. Nb 21.21ss. Nb 21.33ss. 135.12. Ð IsraeÈl, son serviteur Es 44.21. Cf. 106.45 ; Jg 2.16ss. Lc 1.71. 104.27s ; 145.15s ; 147.9 ; Jb 36.31. Ð aÁ tous : litt. aÁ toute chair . Cf. v. 2s. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n.

6

7

8

$

Cf. 42±43 ; 1R 8.46ss ; Lm 2.10s,18ss ; 3.48ss. Ð des fleuves : sans doute l'Euphrate et ses nombreux canaux ; cf. Ez 1.1n ; 3.15 ; voir aussi 1S 7.6 ; Ac 16.13. Ð nous eÂtions assis : le verbe heÂbreu a aussi le sens de s'installer, habiter. de la contreÂe : litt. au milieu d'elle. nos vainqueurs : litt. ceux qui nous avaient emmeneÂs captifs. Ð bourreaux ou tortionnaires, traduction incertaine ; le mot heÂbreu correspondant n'apparaõÃt qu'ici dans l'A.T. Ð chants de Sion : cf. Ps 76 ; 84 ; 87 ; 122 ; voir aussi Lm 2.15 ; 1Ch 6.16 ; 25.6. le chant du SEIGNEUR 33.2 ; 2Ch 29.27. Ð sur une terre (cf. Gn 2.5n) eÂtrangeÁre : cf. 1S 26.19 ; 2R 5.17 ; Ez 4.13 ; Os 9.3ss. Jr 51.50. Ð Si... : cf. 7.4ss ; Jb 31.5ss. Ð que ma main droite oublie : sens incertain : oublie l'art de jouer de la lyre ? Versions anciennes m'oublie, soit oublieÂe ; certains modifient le texte

9

heÂbreu traditionnel, en intervertissant les lettres pour lire que ma main droite se desseÁche, qui ferait assonance avec Si je t'oublie ; cf. Os 9.2 ; Ha 3.17 ; voir aussi Jb 31.22. Que ma langue 22.16 ; Ez 3.26 ; Jb 29.10. Ð si je ne mets... : litt. si je n'eÂleÁve pas JeÂrusalem au-dessus du sommet (ou de la teÃte) de ma joie. Cf. 79.10ss ; Lm 1.20ss ; 3.64ss. Ð Les Edomites avaient teÂmoigne leur hostilite traditionnelle aÁ l'eÂgard d'IsraeÈl lors de la prise de JeÂrusalem par Babylone ; cf. Jr 49.7+ ; Ez 25.12ss ; 35.5ss ; Jl 4.19 ; Ab 8ss,11 ; Lm 4.21. Ð au jour de JeÂrusalem : c.-aÁ-d. au jour de la destruction de JeÂrusalem. Babylone la belle : litt. fille de Babylone ; Es 47.1n ; cf. 1.8n ; voir aussi 2R 25. Ð toi qui vas eÃtre ravageÂe : litt. la ravageÂe ; certains modifient la vocalisation traditionnelle pour lire toi qui ravages. Ð qui te paiera... : cf. 28.4+ ; Ap 18.6. Cf. 2R 8.12 ; Es 13.16 ; Os 10.14 ; 14.1 ; Na 3.10 ; Lc 19.44. Ð eÂcrasera : le meÃme verbe a eÂte traduit par mettre en pieÁces en 2.9.

1

138

 leÁbre... 9.2 ; 118.28 ; quelques mss heÂbreux et des ver1 Je te ce sions anciennes ajoutent YHWH (ou Seigneur). Ð de tout mon cúur 86.12+ ; LXX ajoute parce que tu as entendu les paroles de ma bouche. Ð face aux dieux ou devant les dieux ; LXX les anges ; Syr les rois (v. 4) ; Tg les juges ; cf. 29.1n ; 82.1n ; 86.8 ; 89.7 ; 96.4 ; 97.7,9 ; Ex 15.11 ; Es 43.10 ; 44.8 ; voir aussi Gn 1.1n ; 1Co 11.10. Ð je te chante 7.18n. 2 vers ton temple sacre : cf. 5.8 ; 28.2 ; voir saint . Ð tu as magnifieÂ... : texte obscur et traduction incertaine, litt. tu as grandi ta parole (comme en 119.11n) au-dessus (ou aÁ cause) de tout ton nom ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire au-dessus du ciel ; cf. 107.20 ; 119.38n ; 130.5. $

$

$

$

$

$

$


784

3 4 5 6

7

8

139 1 2 3 4 5 6 7

3

4 5

PSAUMES 138±139

car tu as magnifie ta parole au-delaÁ de tout renom. Á je t'ai invoqueÂ, tu m'as reÂpondu, Le jour ou tu m'as donne de la hardiesse, de la force. Tous les rois de la terre te ceÂleÂbreront, SEIGNEUR, quand ils entendront les paroles de ta bouche ; ils chanteront les voies du SEIGNEUR, car la gloire du SEIGNEUR est grande. Le SEIGNEUR est ÂeleveÂ, mais il voit ce qui est abaisse ; et les gens hautains, il les connaõÃt de loin. Si je marche au sein de la deÂtresse, tu me fais vivre, tu Âetends ta main sur la coleÁre de mes ennemis, ta main droite me sauve. Le SEIGNEUR meÁne tout Áa bonne fin pour moi. SEIGNEUR, ta fideÂlite est pour toujours ! N'abandonne pas les úuvres de tes mains ! SEIGNEUR, tu me connais parfaitement Du chef de chúur. De David. Psaume. SEIGNEUR, tu m'as examine Áa fond, tu me connais ; toi, tu sais quand je m'assieds et quand je me leÁve, tu comprends de loin ma penseÂe ; tu sais quand je marche et quand je me couche, et tu peÂneÁtres toutes mes voies. Car la parole n'est pas sur ma langue que deÂjaÁ, SEIGNEUR, tu la connais entieÁrement. Par-derrieÁre et par-devant, tu m'assieÁges et tu mets ta main sur moi. Cette connaissance Âetonnante me deÂpasse, elle est trop ÂeleveÂe pour que je puisse la saisir. Á pourrais-je aller pour Âechapper Áa ton souffle, Ou tu m'as reÂpondu 22.22 ; 99.6. Ð tu m'as donneÂ... : texte obscur et traduction incertaine, litt. tu as agite de la force en moi ; certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire tu as augmente la force en moi ou ma force vitale ; cf. v. 7. les rois de la terre 68.33 ; cf. 22.28s ; 47.2ss ; 66.8 ; 67.4ss ; 96.7ss. Ð quand ils entendront : ou parce qu'ils ont entendu. les voies du SEIGNEUR : autre traduction sur les chemins du SEIGNEUR. Ð Voir gloire . les gens hautains... : c.-aÁ-d. il ne les connaõÃt que de loin, ou bien il les reconnaõÃt de loin ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire il humilie les gens hautains ; 113.5ss ; cf. 14.2 ; 33.13ss ; 34.16s ; 102.20s ; voir aussi Es 57.15 ; Lc 1.48. Si je marche... 23.4. Ð la coleÁre ou le nez. Ð ta main droite 18.36 ; 118.15s. meÁne tout... 57.3 ; cf. Ph 1.6. Ð ta fideÂliteÂ... 100.5+. Ð N'abandonne pas ou ne laisse pas en suspens, ne relaÃche pas. Ð les úuvres (ou l'úuvre, selon les mss) de tes mains : cf. Jb 14.15. $

6

7 8

139

 aÁ fond : le verbe heÂbreu correspondant (aussi 1 tu m'as examine au v. 23) est traduit par deÂcouvrir en 44.22 ; cf. Jb 5.27n. Ð tu me connais : autre traduction tu sais ; cf. v. 23 ; 7.9s ; 17.3ss ; 26.1ss ; 44.21s ; Jr 12.3 ; 17.9s ; voir aussi 1S 2.3 ; 1R 8.39 ; Rm 8.27 ; He 4.13 ; Siracide 17.19s : « Toutes leurs actions sont devant lui comme le soleil, ses regards observent continuellement leurs voies. Leurs injustices ne lui eÂchappent pas, tous leurs peÂcheÂs sont devant le Seigneur. » 23.19s : « Il (l'adulteÁre) ignore que les yeux du Seigneur sont infiniment plus lumineux que le soleil, qu'ils observent toutes les deÂmarches des hommes et peÂneÁtrent les plus secrets recoins. Avant d'eÃtre creÂeÂes, toutes choses lui eÂtaient connues, et il en va de meÃme apreÁs leur acheÁvement. » quand je m'assieds... 2R 19.27 ; cf. Lm 3.63. Ð de loin 11.4s ; 14.2 ; 33.13ss ; 102.20 ; 138.6 ; Jr 23.23s. Ð ma penseÂe ou mes deÂsirs, mes intentions ; cf. 94.11 ; Am 4.13 ; 1Ch 28.9. tu sais : autres traductions tu montres ; tu exposes ; tu mesures ; le meÃme verbe a le sens de disseÂminer en 44.12 ; 106.27 ; cf. Jb 13.27 ; 31.4. Cf. Mt 12.36. Cf. Ac 17.28. Ð Par-derrieÁre et par-devant : des versions anciennes ont rattache ces mots au v. 4, en les interpreÂtant dans un sens temporel : (une parole) ancienne ou nouvelle. Ð tu m'assieÁges : cf. Dt 20.12,19 etc. ; autres traductions tu me cernes ; tu me serres (cf. Dt 14.25) ; tu me facËonnes (cf. Ex 32.4). $

2

3

4 5

8 9 10 11 12

13 14

15

16

17

18

6 7

Á pourrais-je fuir pour t'eÂchapper ? ou Si je monte au ciel, tu y es ; si je me couche au seÂjour des morts, tu es encore laÁ. Si je prends les ailes de l'aurore pour aller demeurer au-delaÁ de la mer, laÁ aussi ta main me conduira, ta main droite me saisira. Si je dis : Au moins les teÂneÁbres me submergeront, la nuit devient lumieÁre autour de moi ; meÃme les teÂneÁbres ne sont pas teÂneÂbreuses pour toi, la nuit s'illumine comme le jour, et les teÂneÁbres comme la lumieÁre. C'est toi qui as produit les profondeurs de mon Ãetre, qui m'as tenu cache dans le ventre de ma meÁre. Je te ceÂleÁbre, car j'ai Âete fait de facËon merveilleuse. Tes úuvres sont Âetonnantes, je le sais bien. Mon corps ne t'eÂtait pas cache lorsque j'ai Âete fait en secret, tisse dans les profondeurs de la terre. Quand je n'eÂtais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient ; et sur ton livre Âetaient tous inscrits les jours qui furent facËonneÂs, avant qu'aucun d'eux n'existe. Que tes penseÂes, oà Dieu, me semblent impeÂneÂtrables ! Que la somme en est grande ! Si je les compte, Cf. v. 17s ; Jb 11.6ss ; Rm 11.33. Cf. Es 29.15 ; Jr 23.24 ; Jon 1.3ss. Ð pour eÂchapper aÁ ton souffle / pour t'eÂchapper : litt. loin de ton souffle (ou ton esprit ) / loin de ta face. Am 9.1ss ; cf. 2.14s ; 5.19s ; voir aussi Dt 30.4,12ss. Ð au ciel : cf. Gn 5.24 ; 2R 2.1ss. Ð au seÂjour des morts : cf. Jb 17.13ss ; 26.6. Cf. 55.7. Ð au-delaÁ de la mer : cf. Jon 1.3. Cf. Jb 12.22 ; 17.12 ; 24.13ss ; 34.21s ; 1Co 4.5. Ð me submergeront : litt. m'eÂcraseront ; d'apreÁs le teÂmoignage de plusieurs versions anciennes, certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire me cacheront. Dn 2.22. Cf. 33.14s ; 94.9ss. Ð produit : cf. 78.54n ; Gn 4.1n. Ð les profondeurs de mon eÃtre : litt. mes reins ; cf. 7.10 ; 16.7n ; 26.2 ; Jr 11.20 ; 17.10 ; 20.12. Ð qui m'as tenu cache ou qui m'as ourdi ; cf. v. 17 ; 71.6 ; 119.73 ; voir aussi Jb 10.8-12 ; Ec 11.5+. merveilleuse : traduction approximative ; le texte heÂbreu semble comporter les deux nuances redoutable et eÂtonnante (le terme traduit par eÂtonnantes dans la suite fait assonance) ; on pourrait aussi comprendre j'ai eÂte distingue de facËon impressionnante ; d'autres modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire tu as fait des choses redoutables ; cf. 104.1 ; 111.2ss ; Ap 15.3. Mon corps : litt. mon ossature ou ma force. Ð dans les profondeurs de la terre : cf. 90.2n ; Gn 2.7 ; Jb 1.21. une masse informe : selon la tradition juive, le terme heÂbreu correspondant (golem) deÂsigne ici l'embryon ; certains, d'apreÁs Syr , modifient cependant le texte heÂbreu traditionnel (interversion de deux consonnes) pour lire tes yeux voyaient tous mes actes, ils eÂtaient tous inscrits sur ton livre ; cf. 56.9 ; 69.29 ; Ex 32.32s ; Es 4.3 ; Dn 12.1 ; Ap 20.12. Ð qui furent facËonneÂs : cf. Jb 14.5. Ð avant... : traduction incertaine ; cf. Es 41.22s ; 42.9 ; Jr 1.5 ; Ec 6.10. V. 6+ ; 73.16 ; 92.6 ; Es 55.8 ; Jb 42.3. Ð Dieu : heÂbreu 'El, de meÃme au v. 23 ; cf. Gn 21.33n. Ð impeÂneÂtrables : le terme heÂbreu, qui signifie souvent preÂcieux, peut aussi avoir le sens de difficile (cf. Dn 2.11, arameÂen). Ð somme : le mot heÂbreu correspondant signifie habituellement teÃte ; certains comprennent leurs principes sont eÂleveÂs. 40.6. Ð grains de sable Gn 22.17 ; 32.13 ; 41.49 ; Jos 11.4 ; Jg 7.12 ; Os 2.1. Ð Je m'eÂveille : certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire si j'en avais fini, je serais encore avec toi ; cf. 73.23. $

8

$

9 11

12 13

14

15 16

$

17

18


PSAUMES 139±141

19 20

21

22 23 24

140 1 2 3 4 5

6

7

19 20

21

23 24

elles sont plus nombreuses que les grains de sable... Je m'eÂveille, et je suis encore avec toi. O Dieu, si seulement tu faisais mourir le meÂchant ! Hommes sanguinaires, Âecartez-vous de moi ! Ils parlent de toi selon leur astuce, ils t'invoquent pour tromper, eux, tes adversaires ! SEIGNEUR, comment ne deÂtesterais-je pas ceux qui te deÂtestent, Ãt pour ceux qui se comment n'aurais-je pas du deÂgou dressent contre toi ? Je les deÂteste totalement ; ils sont pour moi des ennemis. Ã Dieu, et connais mon cúur ! Examine-moi Áa fond, o Sonde-moi, et connais mes preÂoccupations ! Regarde si je suis sur une voie mauvaise, et conduis-moi sur la voie de toujours !

8 9

10 11

12

13

785

SEIGNEUR, preÃte l'oreille Áa mes supplications ! DIEU, Seigneur, force de mon salut ! Á l'on prend les armes. Tu couvres ma teÃte au jour ou SEIGNEUR, n'accorde pas au meÂchant ce qu'il deÂsire, ne fais pas aboutir ses projets, de peur qu'il ne s'eÂleÁve ! Pause. Que sur la teÃte de ceux qui m'entourent retombe le malheur preÂpare par leurs leÁvres ! Que des braises se deÂversent sur eux ! Qu'on les fasse tomber dans le feu, Á ils ne se releÁveront plus ! dans des fondrieÁres, d'ou Le beau parleur ne s'affermira pas sur la terre ; l'homme violent, le malheur le pourchassera sans reÂpit. Je sais que le SEIGNEUR rend justice aux pauvres et qu'il deÂfend le droit des deÂsheÂriteÂs.

14 Oui, les justes ce ÂleÂbreront ton nom, PrieÁre d'un homme en fuite les gens droits habiteront en ta preÂsence. Du chef de chúur. Psaume. De David. SEIGNEUR, veille sur mes paroles 141 SEIGNEUR, deÂlivre-moi de l'homme mauvais ! 1 Psaume. De David. PreÂserve-moi de l'homme violent ! SEIGNEUR, je t'invoque ; agis vite en ma faveur ! Ils preÂparent des plans malveillants dans leur cúur PreÃte l'oreille, quand je t'invoque ! et sans cesse ils complotent la guerre ! 2 Que ma prie Áre te soit offerte comme l'encens, Ils aiguisent leur langue comme un serpent, et l'eÂleÂvation de mes mains comme l'offrande du ils ont sous leurs leÁvres un venin de vipeÁre. Pause. soir ! SEIGNEUR, preÂserve-moi des mains du meÂchant ! 3 SEIGNEUR, veille sur ma bouche, Garde-moi des hommes violents garde la porte de mes leÁvres ! qui preÂparent ma chute ! 4 N'incline pas mon cúur vers ce qui est mauvais. Des orgueilleux me tendent un pieÁge et preÂparent Que je ne me livre pas Áa des agissements meÂchants des liens pour moi, avec les hommes malfaisants ! ils placent des filets le long du sentier, Ãte pas Áa leurs banquets ! Que je ne gou ils installent des traquenards pour moi. Pause. 5 Que le juste me frappe, c'est une faveur ; Je dis au SEIGNEUR : Tu es mon Dieu !

meÂchant : voir justice . Ð Hommes sanguinaires 26.9n. Ð eÂcartez-vous 6.9+ ; 119.115. selon leur astuce ou en vue de leurs intrigues ; cf. 10.4n. Ð ils t'invoquent... : texte obscur, litt. ils (se ?) leÁvent pour l'illusion ; la traduction, conjecturale, s'inspire d'Ex 20.7 ; on pourrait aussi comprendre ils se rebellent contre toi. pour ceux qui se dressent contre toi : certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire ceux qui t'ont en deÂgouÃt (les deux formes sont graphiquement treÁs proches) ; cf. 119.158 ; Ap 2.6. V. 1n ; 7.10n ; 26.2 ; Jr 6.27 ; Jb 23.10 ; 31.6. Ð Voir cúur . une voie mauvaise : litt. une voie de peine ; le mot heÂbreu correspondant est souvent employe pour deÂsigner par meÂpris les idoles, de sorte que l'expression pourrait signifier l'idolaÃtrie. Ð conduis-moi 5.9+. Ð la voie de toujours ou la voie d'autrefois, l'antique chemin ; cf. 24.7s ; Jr 6.16n ; 18.15 ; voir aussi Dt 32.17 ; on a aussi compris la voie de l'eÂterniteÂ. $

$

tour ne releÁvent la teÃte (cf. 27.6) ; que le malheur preÂpare par leurs leÁvres (Pr 12.13) les recouvre ! cf. Ps 7.15n,17. braises 11.6 ; 120.4 ; Gn 19.24 ; Pr 25.22. Ð se deÂversent : litt. vacillent ou tombent ; certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire pleuvent. Ð Qu'on les fasse tomber ou qu'il les fasse tomber ; des versions anciennes ont lu tu les feras tomber. 12 Le beau parleur : litt. l'homme de langue. Ð sans reÂpit ou de ses coups, texte et traduction incertains. 13 146.7 ; cf. 9.5,19 ; 34.7 ; 72.4 ; Jb 36.6. Ð Voir justice . 14 30.5. Ð Voir nom . Ð les gens droits : litt. les droits. Ð habiteront en ta preÂsence : cf. 11.7 ; 23.6 ; 25.13 ; 27.4 ; 37.9,11. 11

$

$

141

Cf. 3.5+ ; 5.2s ; 140.7 ; 142.7. Ð vite 31.3+. Ð PreÃte l'oreille 17.6n. te soit offerte : litt. soit placeÂe devant toi. Ð comme l'encens Ap 5.8 ; 8.3s ; cf. Es 1.13 ; Jr 41.5 ; Ne 13.5,9. Ð l'eÂleÂvation de mes mains 28.2n ; 134.2. Ð offrande du soir Ex 29.38ss. 3 Cf. 34.14 ; 39.2 ; Pr 13.3 ; Siracide 22.27Ð23.3 : « Qui placera une garde sur ma bouche et, sur mes leÁvres, le sceau de la discreÂtion, pour les empeÃcher de causer ma chute et ma langue de me perdre ? Seigneur, PeÁre et MaõÃtre de ma vie, ne m'abandonne pas aÁ leur penchant et ne permets pas qu'elles me fassent tomber. Qui imposera les verges aÁ mes penseÂes et, aÁ mon cúur, la discipline de la sagesse, sans les eÂpargner dans mes eÂgarements ni laisser passer leurs fautes ? De peur que ne se multiplient mes erreurs et que mes peÂcheÂs ne s'accumulent ; pour que je ne tombe pas devant mes adversaires et que mon ennemi ne s'en feÂlicite. » 28.24ss : « Vois, tu entoures ton domaine d'une haie d'eÂpines ; fais aussi une balance et des poids pour tes paroles. Tu serres soigneusement ton argent et ton or : fais aussi aÁ ta bouche une porte et un verrou. Prends garde que ta langue ne te fasse treÂbucher, si tu ne veux pas tomber aux mains de celui qui te guette. » 4 Voir cúur . Ð vers ce qui est mauvais ou vers une parole mauvaise ; cf. Mt 6.13. Ð avec les hommes... : cf. v. 9 ; 5.6+ ; voir aussi 1.1 ; Pr 1.10ss ; 4.14s. Ð leurs banquets : le mot heÂbreu n'apparaõÃt qu'ici et sa traduction preÂcise est incertaine ; il est apparente aÁ celui qui est traduit par belles au v. 6. 5 une faveur : autre traduction une marque de fideÂlite ; cf. 23.6n ; 25.10n ; Est 2.9n. Ð c'est de l'huile... 23.5+. Jusqu'au v. 7 le texte 1

2

$

140 3

4

V. 5 ; 18.49 ; 43.1 ; 2Th 3.2. 21.12 ; 41.8ss ; 56.6 ; 120.7. Ð Voir cúur . Ð sans cesse : litt. tout le jour. Ð complotent... : traduction incertaine ; beaucoup modifient la vocalisation traditionnelle pour lire excitent les guerres ; cf. Pr 15.18 ; 28.25 ; 29.22. Cf. 10.7 ; 58.5 ; Jb 20.16 ; Rm 3.13 ; Jc 3.8. Ð vipeÁre : traduction incertaine, d'apreÁs plusieurs versions anciennes ; texte de QumraÃn , Tg : araigneÂe. V. 2+. Ð qui preÂparent ma chute : litt. qui pensent aÁ renverser mes pas, c.-aÁ-d. qui cherchent aÁ me faire treÂbucher dans ma marche. tendent : litt. cachent ; cf. 9.16 ; 35.7 ; 64.6 ; 141.9 ; 142.4 ; Jb 18.10. Je dis... 16.2 ; 31.15 ; cf. 22.11+. Ð Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð preÃte l'oreille 17.6n. Ð mes supplications 28.2n ; cf. 141.1 ; 142.6s. Tu couvres ma teÃte pour la proteÂger. Ð au jour ouÁ l'on prend les armes : litt. au jour des armes (meÃme terme en Jb 20.24 ; 39.21 ; cf. Ne 3.19n), c.-aÁ-d. au jour du combat. de peur qu'il ne s'eÂleÁve : texte obscur ; le verbe heÂbreu est au pluriel ; cf. v. 10n. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire, en reliant les v. 9 et 10 : de peur que ceux qui me meÂprisent tout au2

$

$

5

6 7

8

9 10

$

$


786

PSAUMES 141±143

7 Sois attentif Á qu'il me fasse des reproches, c'est de l'huile sur ma a mon cri ! teÃte : Car je suis treÁs affaibli. ma teÃte ne s'y refusera pas ; DeÂlivre-moi de ceux qui me poursuivent, mais de nouveau ma prieÁre s'eÂleÁvera contre leurs car ils sont plus forts que moi. 8 Fais-moi sortir de la prison, meÂfaits. 6 Que leurs juges soient jete Âs contre les parois des afin que je ceÂleÁbre ton nom ! rochers, Les justes viendront m'entourer, et l'on Âecoutera mes paroles, car elles sont belles. quand tu m'auras fait du bien. 7 Comme lorsque la terre se de Âchire et se fend, N'entre pas en jugement avec moi 143 nos ossements sont disperseÂs devant la bouche 1 Psaume. De David. du seÂjour des morts. 8 C'est vers toi, DIEU, Seigneur, que se tournent mes SEIGNEUR, entends ma prieÁre, yeux, preÃte l'oreille Áa mes supplications ! c'est en toi que je trouve un abri : ReÂponds-moi dans ta constance, dans ta justice ! 2 N'entre pas en jugement avec moi, ton serviteur, n'expose pas ma vie ! 9 Pre Âserve-moi du pieÁge qu'ils me tendent, car aucun vivant ne peut Ãetre juste devant toi. 3 L'ennemi me poursuit, et des traquenards des malfaisants ! 10 Que les me Âchants tombent dans leurs filets il Âecrase ma vie Áa terre ; pendant que, moi, j'eÂchapperai ! il me fait habiter dans les teÂneÁbres, comme les gens d'autrefois qui sont morts.   EIGNEUR , dernier refuge du perse cute Le S 142 4 Mon esprit de Âfaille, 1 Poe Áme. De David. Lorsqu'il Âetait dans la grotte. mon cúur est deÂvaste au dedans de moi. 5 Je me souviens des jours de jadis, PrieÁre. 2 A pleine voix je crie vers le SEIGNEUR, je redis toute ton action, Áa pleine voix je supplie le SEIGNEUR. je meÂdite sur l'úuvre de tes mains. 3 Je re 6 Je tends les mains vers toi ; Âpands ma requeÃte devant lui, j'expose devant lui ma deÂtresse. je suis devant toi comme une terre ÂepuiseÂe. Pause. 4 Quand mon esprit de 7 Re Âfaille, Âponds-moi vite, SEIGNEUR ! Mon esprit s'eÂpuise. toi, tu connais mon sentier. Á je marche Ne te deÂtourne pas de moi ! Sur la route ou Je serais semblable Áa ceux qui descendent dans le ils m'ont tendu un pieÁge. 5 Regarde Á gouffre. a droite et vois : 8 Fais-moi entendre personne ne me reconnaõÃt, deÁs le matin ta fideÂlite ! plus de refuge pour moi, Car j'ai mis ma confiance en toi. personne ne s'inquieÁte de ma vie. 6 SEIGNEUR, c'est vers toi que je crie. Á je dois marcher ! Fais-moi connaõÃtre le chemin ou Je dis : Tu es mon abri, Car je m'eÂleÁve vers toi. 9 De Âlivre-moi de mes ennemis, SEIGNEUR ! ma part sur la terre des vivants.

est obscur et la traduction conjecturale. Au prix d'importantes modifications du texte heÂbreu traditionnel certains comprennent : que le juste me frappe, que le fideÁle me fasse des reproches, mais que l'huile du meÂchant ne vienne pas sur ma teÃte ; ma prieÁre demeure toujours, malgre le mal qu'ils font ; cf. 84.11. Ð ma prieÁre s'eÂleÁvera... : litt. encore et ma prieÁre dans leurs maux (ou dans leurs malheurs). Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel pour lire qu'ils tombent aux mains de leurs juges, et l'on eÂcoutera (ou qu'ils eÂcoutent)... ; d'autres interpreÁtent la seconde partie du v. eux qui ont pris plaisir aÁ eÂcouter mes paroles, comme l'introduction du v. 7, ouÁ ils voient l'extrait d'un chant des exileÂs (cf. 137.3) ; voir aussi 1.6 ; 73.19 ; Nb 16.32s ; Es 5.14. Certains modifient le texte heÂbreu traditionnel, assez obscur, pour lire comme lorsqu'un rocher (cf. v. 6) se fend et deÂchire la terre ; ou encore comme lorsqu'une meule brise tout sur le sol. Ð nos ossements : versions anciennes leurs ossements, 53.6 ; Ez 37.11. Ð devant la bouche : autre traduction aÁ l'entreÂe ; le seÂjour des morts peut eÃtre repreÂsente comme un lieu souterrain et comme un monstre qui engloutit ses victimes (cf. Nb 16.30ss ; Es 5.14). vers toi... mes yeux 25.15 ; 123.2. Ð se tournent : sous-entendu dans le texte. Ð je trouve un abri 7.2+. 31.5 ; 119.110 ; 140.6+. tombent... : autre traduction tombent ensemble... et que moi j'eÂchappe. Ð leurs filets : litt. ses filets ; cf. 7.16+ ; 9.16 ; 35.8 ; Pr 26.27. Ð j'eÂchapperai : litt. je passerai ; cf. 1.6. $

6

7

$

8 9 10

142 2 3 4

PoeÁme 32.1n. Ð dans la grotte 57.1 ; 1S 22.1s ; 24.4ss. 77.2 ; cf. 30.9. Ð A pleine voix : litt. de ma voix. Cf. 102.1n. mon esprit deÂfaille ou je suis aÁ bout de souffle ; cf. 77.4 ; voir aussi 42.6 ; 143.4. Ð tu connais : cf. 69.6 ; 139.2ss. Ð un pieÁge 140.6+ ; 141.9. 1

$

Regarde : autre lecture possible, je regarde. Ð aÁ droite : cf. 16.8 ; 110.5 ; 121.5 ; voir aussi 109.6 ; Za 3.1. Ð plus de refuge... : cf. Jr 25.35 ; Am 2.14 ; Jb 11.20. 6 Tu es mon abri 91.9 ; cf. 7.2+. Ð ma part : 16.5+s ; 73.26. Ð sur la terre des vivants 27.13 ; 116.9. 7 141.1+. Ð treÁs affaibli 38.9 ; 79.8. Ð DeÂlivre-moi... 18.18 ; Jr 31.11. Ã me terme est traduit par 8 de la prison : cf. 88.9 ; 107.10ss ; le me forteresse en Es 24.22 ; 42.7 ; voir aussi Lv 24.12 ; Nb 15.34 ; Lm 3.7. Ð Les justes viendront... : cf. 1Co 12.26. Ð Voir nom . Ð quand (ou car) tu m'auras fait du bien 13.6n. 5

$

143 2

3

4 5 6

7

8

9

$

Cf. 5.2s ; 17.1,6n. N'entre pas en jugement : cf. 7.9 ; 35.24 ; 43.1 ; Jb 27.6. Ð aucun vivant... 14.3 ; 51.5ss ; 130.3 ; Jb 4.17 ; 9.2,32 ; 14.3 ; 25.4 ; Rm 3.20 ; Ga 2.16. il eÂcrase ma vie aÁ terre 44.26 ; 94.5. Ð dans les teÂneÁbres 88.7 ; 107.10ss. Ð les gens d'autrefois... : autre traduction ceux qui sont morts depuis longtemps ; cf. 88.6 ; Lm 3.6. Mon esprit... 77.4 ; 142.4n. Ð mon cúur ... 61.3 ; 109.22. 77.6,12s. Ð je redis 1.2n. Ð l'úuvre ou, selon certains mss heÂbreux et des versions anciennes, les úuvres. Je tends les mains 28.2n ; 77.3 ; 88.10 ; Jr 4.31 ; Lm 1.17. Ð comme (ou sur, selon certains mss) une terre eÂpuiseÂe 42.2s ; 63.2 ; Es 32.2. ReÂponds-moi vite 31.3+ ; 69.18 ; 102.3. Ð Mon esprit ou mon souffle ; cf. v. 4,10. Ð Ne te deÂtourne pas... : litt. ne me cache pas ta face ; cf. 13.2+ ; 27.9n ; 102.3. Ð Je serais semblable... 22.30+ ; 28.1 ; 88.5. deÁs le matin 30.6+ ; 46.6 ; 90.14. Ð confiance 4.6+. Ð Fais-moi connaõÃtre... : cf. v. 10 ; 25.4s ; 27.11 ; 32.8ss ; 86.11 ; 94.12. Ð je m'eÂleÁve... 25.1s ; 86.4. Je me cache : litt. je couvre, texte obscur ; certains modifient la vocalisation traditionnelle pour lire tu es ma couverture (le meÃme mot est traduit par voile en Gn 20.16n), c.-aÁ-d. ma protec1

$


PSAUMES 143±145

10

11 12

144 1

2

3

4 5 6 7

8 9

Je me cache aupreÁs de toi. Apprends-moi Áa faire ta volonteÂ, car tu es mon Dieu. Que ton souffle bienfaisant me conduise sur une terre aplanie ! A cause de ton nom, SEIGNEUR, fais-moi vivre ! Dans ta justice, retire-moi de la deÂtresse ! Dans ta fideÂliteÂ, tu reÂduiras au silence mes ennemis, tu feras disparaõÃtre tous mes adversaires Ð car je suis ton serviteur.

$

$

$

3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

12

Il donne le salut aux rois, il deÂlivre de l'eÂpeÂe cruelle David, son serviteur. DeÂlivre-moi, sauve-moi de la main des Âetrangers, dont la bouche parle faussement, et dont la main droite est pleine de mensonge. Nos fils sont comme des plants qui grandissent dans leur jeunesse ; nos filles sont comme des figures d'angle sculpteÂes dans la construction d'un palais. Nos granges sont pleines, regorgeant de toutes sortes de produits ; notre petit beÂtail se multiplie par milliers, par dizaines de milliers dans nos campagnes ; nos vaches sont grosses ; pas d'accident, pas d'avortement, pas de cris sur nos places ! Heureux le peuple pour lequel il en est ainsi ! Heureux le peuple dont le SEIGNEUR est le Dieu !

De David. BeÂni soit le SEIGNEUR, mon Rocher, 14 qui enseigne Áa mes mains le combat, Áa mes doigts la guerre, mon bienfaiteur, ma forteresse, 15 ma citadelle, mon libeÂrateur, mon bouclier, en qui je trouve un abri, qui me soumet mon peuple ! Ton reÁgne SEIGNEUR, qu'est-ce que l'eÃtre humain, pour que 145 dure aÁ tout jamais tu le distingues ? 1 Louange. De David. Qu'est-ce que l'homme, pour que tu tiennes compte Je t'exalterai, mon Dieu, toi qui es le roi ; de lui ? pour toujours, Áa jamais je beÂnirai ton nom. L'homme est semblable Áa une vapeur, 2 Je te be Ânirai sans cesse ; ses jours sont comme l'ombre qui passe. pour toujours, Áa jamais je louerai ton nom. SEIGNEUR, incline ton ciel et descends ! 3 Le SEIGNEUR est grand et digne de toute louange, Touche les montagnes, et qu'elles fument ! sa grandeur est insondable. Fais Âeclater les Âeclairs et disperse-les ! 4 De ge ÂneÂration en geÂneÂration, qu'on fasse l'eÂloge de Lance tes fleÁches et frappe-les de panique ! tes úuvres, Etends tes mains d'en haut, qu'on raconte tes hauts faits, deÂlivre-moi, sauve-moi des grandes eaux, 5 la magnificence  eclatante de ta gloire ; de la main des Âetrangers je meÂditerai le reÂcit de tes actes Âetonnants. dont la bouche parle faussement, 6 On parlera de ta force redoutable, et dont la main droite est pleine de mensonge. et je raconterai tes hauts faits. O Dieu, je chanterai un chant nouveau pour toi, 7 On proclamera le souvenir de ton immense bonte Â, je jouerai pour toi du luth Áa dix cordes.

tion ; cf. Ps 132.9. tu es mon Dieu 22.11+. Ð ton souffle (ou ton Esprit ) bienfaisant (ou bon) : cf. 51.13 ; Ne 9.20. Ð me conduise v. 7+. 11 A cause de ton nom 23.3 ; 25.11 ; 31.4 ; 109.21. Ð fais-moi vivre 119.25+. Ð Voir justice . Ð de la deÂtresse 25.22. 12 54.7. Ð je suis ton serviteur 86.2 ; 116.16.

2

11

13

PrieÁre du roi

10

144

10

787

Á propos de Goliath ; cf. 1S 17. Ð 1 De David : LXX ajoute a BeÂni ... 18.35,47. Cf. 18.3n. Ð mon bienfaiteur : litt. ma fideÂlite ; cf. 59.11n,18 ; certains modifient leÂgeÁrement le texte heÂbreu traditionnel pour lire ma force. Ð mon peuple : plusieurs mss heÂbreux et des versions anciennes ont lu mes peuples ; cf. 18.48. 8.5+ ; Jb 7.17. Ð pour que tu le distingues : litt. pour que tu le connaisses ; cf. Gn 18.19n ; 2S 7.20n. 39.6,12 ; 62.10 ; 102.12 ; 109.23 ; Jb 8.9 ; 14.1ss ; Ec 1.2n ; Jc 4.14. 18.7ss ; 97.2ss ; Jg 5.4ss ; Dt 33.2s ; Ha 3.4ss. Ð incline... 18.10+. Ð Touche... 104.32. 18.15n ; Dt 32.23. 18.5ss,17. Ð eÂtrangers : litt. fils de l'eÂtranger, de meÃme au v. 11 ; cf. 2.1ss. dont la main droite... : l'expression signifie sans doute ici qui se parjurent (cf. Dn 12.7) ; voir aussi Es 44.20n ; Ps 26.10. je jouerai... 7.18n ; cf. 33.2-3+ ; 98.1. le salut (ou la victoire) aux rois 18.51 ; 33.16ss. Ð l'eÂpeÂe cruelle 22.21 ; Ex 18.4. Ð David, son serviteur : cf. 89.4. V. 7n. Ce verset est introduit dans le texte par un relatif dont le sens est obscur ; on a parfois compris eux qui disent... ; certains commentateurs en modifient leÂgeÁrement la vocalisation pour lire : Heureux nos fils, qui sont... ou, s'adressant aÁ Dieu : BeÂnis nos fils, qu'ils soient... ; cf. v. 15 ; voir aussi 72.3ss. Ð plants... $

$

128.3. Ð nos filles... : cf. Siracide 26.17s (description de l'eÂpouse parfaite) : « Comme une lampe qui brille sur le chandelier sacreÂ, tel apparaõÃt un beau visage sur un corps bien planteÂ. Des colonnes d'or sur une base d'argent, ainsi de belles jambes sur des talons solides. » 13 Cf. Dt 28.8 ; Es 30.23 ; Pr 3.10 ; Lc 12.16ss. 14 nos vaches sont grosses : autres traductions nos búufs sont chargeÂs ou gras ; on a aussi compris nos allieÂs portent les fardeaux. Ð accident : litt. breÁche, eÂclatement ; cf. Gn 38.29 ; 2S 6.8n. Ð avortement (du beÂtail) : sens probable dans ce contexte, litt. sortie. 15 1.1+ ; 33.12 ; 146.5 ; Dt 33.29. $

145

Psaume alphabeÂtique (9.1n ; 25.1n). Ð Je t'exalterai... 30.2 ; 61.9 ; cf. Ex 15.1ss. Ð roi 5.3 ; 44.5 ; 84.4. Ð toujours... : cf. v. 2,21 ; dans un ms de QumraÃn chaque v. du psaume est suivi du refrain BeÂni soit le Seigneur, beÂni soit son nom pour toujours... Je te beÂnirai... : cf. 34.2 ; 63.5 ; 68.20 ; 96.2. Ð sans cesse : litt. tout le jour. Le SEIGNEUR est grand 48.2+ ; 147.5. De geÂneÂration en geÂneÂration... : autre traduction que chaque geÂneÂration fasse l'eÂloge... ; cf. 19.3 ; 78.4. Autre lecture possible, d'apreÁs des versions anciennes : on racontera la magnificence... on meÂditera tes actes eÂtonnants. Ð Voir gloire . je raconterai tes hauts faits : autre lecture traditionnelle je dirai ta grandeur ; cf. 66.3. On proclamera : litt. on fera jaillir, cf. 19.3n ; 119.171n ; cf. Es 63.7. Ð le souvenir (ou l'eÂvocation, 6.6n)... : autre traduction ton nom immenseÂment bon. Ð on criera ta justice : autre traduction on criera de joie pour ta justice (ou ta victoire). 1

$

$

2

$

3 4 5

$

6 7

$

'

'aleph

b

beth

g

gimel

d

daleth

h

heÂ

w

waw

z

zaõÈn


788

heth teth yod kaph lamed mem samek `aõÈn

pe tsade qoph

resh shõÃn taw

PSAUMES 145±147

on criera ta justice. je chanterai pour mon Dieu tant que j'existerai. 3 Ne mettez pas votre confiance dans les nobles, Le SEIGNEUR est cleÂment et compatissant, patient et grand par la fideÂliteÂ. dans des humains Áa qui n'appartient pas le salut. 4 Leur souffle s'en va, ils retournent Á X 9 Le SEIGNEUR est bon envers tous, a leur poussieÁre, sa compassion s'eÂtend sur toutes ses úuvres. et le jour meÃme leurs intentions disparaissent. 5 Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, y 10 Toutes tes úuvres te ceÂleÂbreront, SEIGNEUR, et tes fideÁles te beÂniront. qui met son espoir dans le SEIGNEUR, son Dieu, 6 lui qui fait le ciel et la terre, k 11 Ils diront la gloire de ton reÁgne, la mer et tout ce qui s'y trouve, et ils parleront de ta puissance, l 12 pour faire connaõÃtre aux humains tes hauts faits lui qui garde la loyaute pour toujours ! 7 Il agit envers les opprime Âs selon l'eÂquite ; et la gloire magnifique de ton reÁgne. m 13 Ton reÁgne s'eÂtend sur tous les Ãages, il donne du pain aux affameÂs ; le SEIGNEUR relaÃche les prisonniers ; ta domination sur toutes les geÂneÂrations. 8 le SEIGNEUR ouvre les yeux des aveugles ; s 14 Le SEIGNEUR soutient tous ceux qui tombent, il redresse tous ceux qui sont courbeÂs. le SEIGNEUR redresse ceux qui sont courbeÂs ; v 15 Tous, avec espoir, tournent les yeux vers toi, le SEIGNEUR aime les justes. 9 Le SEIGNEUR garde les immigre Âs, c'est toi qui leur donnes leur nourriture en son il soutient l'orphelin et la veuve, temps. p 16 Tu ouvres ta main mais il fait deÂvier la voie des meÂchants. 10 Le SEIGNEUR re Âgnera toujours et tu rassasies Áa souhait tout Ãetre vivant. c 17 Le SEIGNEUR est juste dans toutes ses voies Ð ton Dieu, Sion, de geÂneÂration en geÂneÂration ! et fideÁle dans toutes ses úuvres. q 18 Le SEIGNEUR est proche de tous ceux qui Louez le SEIGNEUR (Yah) ! l'invoquent, Le pouvoir de Dieu dans l'histoire 147 de tous ceux qui l'invoquent avec loyaute ; et dans la nature r 19 il reÂalise les souhaits de ceux qui le craignent, 1 Louez le SEIGNEUR (Yah) ! il entend leurs appels au secours et il les sauve. S 20 Le SEIGNEUR garde tous ceux qui l'aiment, Car il est bon de chanter notre Dieu, il deÂtruit tous les meÂchants. il est doux et beau de le louer. 2 Le SEIGNEUR reba Ãtit JeÂrusalem, t 21 Que ma bouche dise la louange du SEIGNEUR ! Que pour toujours, Áa jamais, tout Ãetre beÂnisse son il rassemble les bannis d'IsraeÈl ; 3 il gue Ârit ceux qui ont le cúur brise nom sacre ! et panse leurs blessures. Le SEIGNEUR, protecteur des faibles 146 4 Il compte le nombre des  etoiles, 1 Louez le SEIGNEUR (Yah) ! il les appelle toutes par leur nom. 5 Notre Seigneur est grand, d'une force immense, Que je loue le SEIGNEUR ! 2 Je louerai le SEIGNEUR tant que je vivrai, son intelligence n'a pas de limite. x

8

8 9 10 12

13

14 15 16 17 18

19

grand par la fideÂlite : expressions analogues en Nb 14.18s ; cf. 103.8 ; 111.4 ; Ex 34.6 ; Ne 1.5. 86.5. 103.22. tes hauts faits / ton reÁgne, d'apreÁs LXX ; le texte heÂbreu traditionnel a la troisieÁme personne ses hauts faits / son reÁgne ; cf. 1Ch 29.11. 9.8+ ; 146.10 ; Ex 15.18 ; Dn 4.31. Un ms de QumraÃn et plusieurs versions anciennes ajoutent aÁ la fin du v. un vers suppleÂmentaire, qui correspond aÁ une lettre manquant dans l'ordre alphabeÂtique heÂbreu (v. 1n) : Le SEIGNEUR est fideÁle dans tous ses actes (ou dans toutes ses paroles), et bon dans toutes ses úuvres ; cf. 1Co 10.13. 37.24 ; 94.18 ; 146.8. 104.27 ; 123.2 ; Mt 6.26//. 104.28 ; cf. Ac 14.17. 18.31 ; Dt 32.4 ; Dn 9.14 ; Ap 15.3 ; 16.5. Le SEIGNEUR est proche... 34.19 ; 119.151 ; Dt 4.7 ; Ac 17.27 ; Ph 4.5. Ð avec loyaute : autre traduction en veÂrite ; cf. 85.11n ; Ex 20.7 ; Es 58.9 ; Jr 29.13 ; Jn 4.23s. il reÂalise : litt. il fait. Ð les souhaits Pr 10.24. Ð ceux qui le craignent 15.4+. Ð il entend... 34.18 ; cf. Jn 9.31. garde 37.28 ; 97.10 ; 121.4s. pour toujours, aÁ jamais : cf. v. 1s. Ð tout eÃtre : litt. toute chair. Ð sacre : voir saint . Ð Plusieurs mss ajoutent : Et nous, nous beÂnirons le SEIGNEUR, deÁs maintenant et pour toujours ! Louez le SEIGNEUR ! (115.18).

4

toire ou de porter secours ; cf. 60.13. souffle : voir esprit . Ð aÁ leur poussieÁre : litt. aÁ son sol ; cf. 104.29 ; voir aussi 103.14 ; Gn 2.5n,7 ; 3.19 ; Ec 3.20. Ð leurs intentions ou leurs projets ; cf. 33.10 ; 1 MaccabeÂes 2.62s : « Ne craignez pas les menaces de l'homme peÂcheur, car sa gloire s'en va vers la pourriture et les vers. Aujourd'hui il s'eÂleÁve et demain on ne le trouvera plus, car il sera retourne aÁ sa poussieÁre et ses projets seront aneÂantis. » Heureux... 1.1+ ; 33.12 ; 84.13 ; 144.15. Ð secours 27.9 ; 35.2 ; 46.2 ; 121.2 ; 124.8. Ð Dieu traduit successivement les termes heÂbreux 'El (Gn 21.33n) et 'Elohim (Gn 1.1n). Ð espoir 25.5 ; 40.2 ; 71.5 ; 130.7 ; 131.3. 24.1 ; 121.2 ; 124.8 ; Ex 20.11 ; Ne 9.6 ; Ac 4.24 ; 14.15 ; 17.24 ; Ap 5.13 ; 10.6 ; 14.7. Ð la loyaute : autre traduction la veÂriteÂ. Il agit... selon l'eÂquite 10.18 ; 103.6 ; 140.13. Ð affameÂs 107.9. Ð prisonniers 68.7 ; 107.10ss ; Es 42.7 ; 49.9 ; 61.1. ouvre les yeux... : litt. ouvre les aveugles ; cf. Es 29.18 ; 35.5 ; 42.7 ; Jn 9. Ð redresse... 145.14 ; cf. Lc 13.13. Ð Voir justice . les immigreÂs / l'orphelin... : cf. 10.18 ; 68.6 ; 94.6 ; Dt 10.18. Ð la voie des meÂchants 1.6. 9.8+ ; 29.10 ; 145.13 ; Ex 15.18. $

$

$

5

6 7 8

$

9 10

$

20 21

147

$

146

à me 1 LXX donne pour suscription : D'AggeÂe et Zacharie ; de me 147 ; 148. Ð Louez le SEIGNEUR v. 10 ; 104.35n. Ð Que je loue... : n cf. 103.1 ; Lc 1.46. 2 Cf. 30.13 ; 34.2 ; 104.33n ; Es 38.20. à tre humain 3 118.8s ; Jr 17.5ss. Ð humains : litt. fils (singulier) d'e (heÂbreu 'adam) ; le texte heÂbreu se poursuit au singulier. Ð aÁ qui n'appartient pas le salut : c.-aÁ-d. incapable de donner la vic$

$

2 3

Âs 1 Dans LXX et Vg , ce psaume en constitue deux, numeÂrote 146 (= v. 1-11) et 147 (v. 12-20) ; cf. 9.1n ; voir aussi 146.1n. Ð Louez le SEIGNEUR v. 20 ; 104.35n. Ð il est bon... 92.2. Ð chanter : le verbe heÂbreu correspondant est rendu par jouer au v. 7 ; voir 7.18n. Ð il est doux et beau... : autre traduction il est doux de lui offrir une belle louange ; cf. 135.3n. rebaÃtit JeÂrusalem v. 13 ; 51.20 ; 102.17 ; cf. Es 44.28 ; Am 9.11 ; Ne 3±4. Ð rassemble les bannis Es 11.12 ; 56.8 ; 60.1ss. gueÂrit 6.3 ; 30.3 ; 41.5 ; Dt 32.39 ; Es 19.22 ; 57.18s ; Jr 30.17 ; 33.6 ; Os 6.1 ; 11.3 ; Jb 5.18. Ð cúur brise 51.19 ; Es 61.1. Es 40.26+ ; cf. Ep 3.15. Ð Voir nom . n'a pas de limite : litt. n'a pas de compte, c.-aÁ-d. est insondable ; cf. 145.3+ ; Es 40.28. $

$

$

4 5

$


PSAUMES 147±148 6 7

8

9 10

11

12 13 14 15 16 17 18 19 20

Le SEIGNEUR soutient les pauvres, Louange aÁ Dieu 148 il abaisse les meÂchants jusqu'aÁ terre. dans le ciel et sur la terre Entonnez un chúur pour le SEIGNEUR avec 1 Louez le SEIGNEUR (Yah) ! reconnaissance, Louez le SEIGNEUR depuis le ciel ! jouez de la lyre pour notre Dieu ! Louez-le dans les hauteurs ! Il couvre le ciel de nuages, 2 Louez-le, vous tous, ses messagers ! il preÂpare la pluie pour la terre ; Louez-le, vous toutes, ses armeÂes ! il fait pousser l'herbe dans les montagnes. 3 Louez-le, soleil et lune ! Il donne leur nourriture aux beÃtes, Louez-le, vous toutes, Âetoiles lumineuses ! aux petits du corbeau quand ils crient. 4 Loue-le, ciel du ciel, Ce n'est pas dans la vigueur du cheval qu'il se et vous, les eaux qui Ãetes au-dessus du ciel ! complaõÃt, 5 Qu'ils louent le nom du SEIGNEUR ! ce n'est pas la robustesse de l'homme qu'il agreÂe ; Car il a donne un ordre, et ils ont Âete creÂÂes. le SEIGNEUR agreÂe ceux qui le craignent, 6 Il les a  ceux qui attendent sa fideÂliteÂ. etablis Áa jamais, pour toujours ; il a donne une prescription qu'il ne violera pas. 7 Louez le SEIGNEUR depuis la terre, JeÂrusalem, fait l'eÂloge du SEIGNEUR ! Sion, loue ton Dieu ! monstres marins, et vous tous, abõÃmes, 8 feu et gre Ãle, neige et brouillard, Car il renforce les verrous de tes portes, il beÂnit tes fils en ton sein ; et toi, vent de tempeÃte, qui exeÂcutes sa parole, 9 montagnes et vous toutes, collines, il instaure la paix dans ton territoire, il te rassasie du meilleur froment. arbres fruitiers et vous tous, ceÁdres, 10 animaux et vous toutes, be Ãtes, Il envoie ses ordres sur la terre : sa parole court avec rapiditeÂ. bestioles et oiseaux, 11 rois de la terre et tous les peuples, Il donne la neige comme de la laine, il reÂpand le givre comme de la cendre ; princes et tous les juges de la terre, 12 jeunes gens et jeunes filles, il lance sa glace par morceaux ; qui peut tenir devant son froid ? vieillards et enfants ! 13 Qu'ils louent le nom du SEIGNEUR ! Il envoie sa parole et les fait fondre ; Car son nom seul est ÂeleveÂ, il souffle le vent, et les eaux coulent. il est plus Âeclatant que la terre et le ciel. Il reÂveÁle ses paroles Áa Jacob, 14 Il a  eleve la corne de son peuple : ses prescriptions et ses reÁgles Áa IsraeÈl ; louange pour tous ses fideÁles, il n'a pas agi de meÃme pour toutes les nations ; pour les IsraeÂlites, le peuple qui lui est proche ! elles ne connaissent pas ses reÁgles. Louez le SEIGNEUR (Yah) !

6

Louez le SEIGNEUR (Yah) !

113.7s ; 146.7ss ; 1S 2.7 ; Es 40.29 ; Lc 1.52. Ð meÂchants : voir justice . Entonnez un chúur : cf. 119.172n ; Esd 3.11. Ð jouez (v. 1+) de la lyre 33.2 ; 43.4 ; 92.4. Cf. 135.7 ; Jb 5.10 ; Ac 14.17. Ð LXX ajoute aÁ la fin du v. et les plantes pour le service (ou le travail) des humains, comme en 104.14. Cf. 104.21,27s ; 145.15s ; Jb 38.41 ; Lc 12.24. 33.16s ; cf. 18.30,34 ; 20.8s ; Es 40.30s ; Am 2.14ss. Ð la robustesse : litt. les cuisses. 33.18. Ð agreÂe ou est favorable aÁ, de meÃme au v. 10 ; cf. 149.4. Ð qui le craignent 15.4+. Cf. v. 1n. Cf. v. 2. Ð Voir beÂneÂdiction . il instaure la paix ou la prospeÂrite ; Es 60.17ss. Ð du meilleur froment 81.17n. ordres : le terme heÂbreu est synonyme de parole (voir 119.11n) ; cf. v. 18s ; 33.4-9 ; 107.20 ; Gn 1.3+ ; Es 9.7 ; 55.10s ; Jn 1.1+ ; Ac 13.26 ; 2Th 3.1. Jb 38.22. Ð neige / laine Es 1.18 ; Dn 7.9. 148.8 ; Jb 38.30. Ð qui peut tenir (meÃme expression en 130.3 ; cf. Pr 27.4)... : certains modifient leÂgeÁrement le texte pour traduire devant son froid les eaux s'arreÃtent (c.-aÁ-d. geÁlent). Cf. Jb 6.16 ; 37.10. Ð sa parole : cf. v. 15n. Ð le vent : litt. son vent (ou son souffle, son esprit ). ses paroles : autre lecture traditionnelle sa parole ; cf. 78.5 ; Ac 10.36 ; Rm 3.1s. Ð prescriptions : voir loi . elles ne connaissent pas : versions anciennes il ne leur a pas fait connaõÃtre ; cf. Dt 4.7s ; Ac 14.16. Ð Louez le SEIGNEUR 104.35n. $

7 8

9 10 11

$

12 13 14 15

16 17

18

148

2

4 5 6

$

$

7 8 9 10 12 13

$

19

$

20

789

14

 sente de nombreuses analogies avec le 1 Ce psaume pre cantique des trois compagnons de Daniel dans la version grecque de ce livre (voir Dn 3.23n). Voir aussi 146.1n. Ð Louez le SEIGNEUR (Yah) v. 14 ; 104.35n. Ð dans les hauteurs : cf. Mc 11.10// ; Lc 2.14. messagers (ou anges ) 103.20 ; 104.4n ; voir aussi 29.1. Ð toutes, ses armeÂes : autre lecture traditionnelle toute son armeÂe ; cf. 103.21 ; Jos 5.14s ; 1R 22.19 ; Lc 2.13. 19.2. Ð ciel du ciel Dt 10.14n ; 1R 8.27 ; Ne 9.6. Ð au-dessus du ciel : cf. 29.10 ; Gn 1.6ss. Voir nom . Ð il a donne un ordre... 33.9 ; 147.15+. une prescription : cf. Jr 31.35s ; 33.25 (lois ) ; Jb 28.26 ; 38.10. Ð qu'il ne violera pas ou, avec une leÂgeÁre modification du texte heÂbreu traditionnel, qu'ils ne violeront pas ou qu'on ne violera pas ; cf. 93.1 ; 96.10 ; 111.8 ; Gn 8.22. monstres marins 74.13n ; Gn 1.21n. Ð abõÃmes 36.7+ ; cf. 107.26 ; Gn 1.2. 147.16ss ; Jb 37.10ss,22. Ð vent... qui exeÂcutes... : cf. 103.20s ; 104.3s. Es 55.12. animaux / beÃtes : autre traduction animaux sauvages / beÂtail ; cf. Gn 1.24ss ; 7.21n. jeunes filles : litt. vierges. Cf. 8.2n ; 113.1-4 ; Es 12.4. Ð il est plus eÂclatant... : autre traduction son eÂclat (ou sa majesteÂ) est au-dessus de la terre et du ciel (Gn 2.4). la corne 75.5n,10 ; 89.18,25. Ð qui lui est proche : LXX qui s'approche de lui ; cf. Lv 1.2n ; 10.3 ; voir aussi Dt 4.7 ; Es 58.2 ; Ep 2.13. Ð Louez le SEIGNEUR 104.35n. $

$

$

$


790

149 1

2

3 4 5 6 7 8 9

PSAUMES 149±150

Le SEIGNEUR prend plaisir aÁ son peuple Louez le SEIGNEUR (Yah) ! Chantez pour le SEIGNEUR un chant nouveau ! Chantez sa louange dans l'assembleÂe des fideÁles ! Qu'IsraeÈl se reÂjouisse en celui qui le fait ! Que les fils de Sion aient de l'alleÂgresse en leur roi ! Qu'ils louent son nom avec des danses, qu'ils jouent pour lui du tambourin et de la lyre ! Car le SEIGNEUR accorde sa faveur Áa son peuple, il donne aux pauvres le salut pour parure. Que les fideÁles exultent dans la gloire, qu'ils poussent des cris de joie sur leurs lits ! Que les louanges de Dieu soient dans leur bouche, et l'eÂpeÂe Áa deux tranchants dans leur main, pour exercer la vengeance sur les nations, des chaÃtiments parmi les peuples, pour lier leurs rois avec des chaõÃnes et leurs dignitaires avec des entraves, pour exeÂcuter contre eux le jugement qui est Âecrit ! C'est un honneur magnifique pour tous ses fideÁles.

Un psaume 151 dans la Septante et aÁ QumraÃn Dans la Septante grecque (LXX$) figure un psaume suppleÂmentaire dont des fragments, en heÂbreu, ont eÂte eÂgalement retrouveÂs aÁ QumraÃn$. En voici le texte (traduction TOB) : Psaume eÂcrit speÂcialement pour David et hors du compte. Quand il livra aÁ Goliath le combat singulier. J'eÂtais le plus petit d'entre mes freÁres, le plus jeune dans la maison de mon peÁre. Je menais paõÃtre le troupeau de mon peÁre. Mes mains ont fabrique une fluÃte, mes doigts ont confectionne une harpe. Qui l'annoncera aÁ mon Seigneur ? Le Seigneur lui-meÃme, en personne, entend. Il a envoye son messager, il m'a pris au milieu du troupeau de mon peÁre et m'a donne l'onction de son huile. Mes freÁres eÂtaient beaux et grands, pourtant le Seigneur ne les a pas preÂfeÂreÂs. Je suis alle affronter le Philistin. Il m'a maudit par ses idoles. Mais moi, j'ai arrache son eÂpeÂe, je l'ai deÂcapite et j'ai lave de l'affront les enfants d'IsraeÈl.

Louez le SEIGNEUR (Yah) !

150 1

2 3 4

149 2

Louez le SEIGNEUR ! Louez le SEIGNEUR (Yah) ! Louez Dieu dans son sanctuaire ! Ãte ceÂleste ou Á se deÂploie sa Louez-le dans la vou puissance ! Louez-le pour ses hauts faits ! Louez-le selon l'immensite de sa grandeur ! Louez-le au son de la trompe ! Louez-le avec le luth et la lyre ! Louez-le avec le tambourin et avec des danses ! Louez-le avec les instruments Áa cordes et le chalumeau ! Louez le SEIGNEUR (Yah) v. 9 ; 104.35n. Ð Chantez... 33.3+ ; 98.1. Ð Chantez sa louange : litt. sa louange. Ð l'assembleÂe des fideÁles 89.6,8. celui qui le fait : le terme heÂbreu correspondant est au pluriel (ceux qui le font ?) ; LXX a lu le singulier ; cf. 100.3 ; Es 43.1+ ; 44.2 ; 51.13 ; He 3.2n. 7.18n ; 33.2 ; 81.3 ; 150.3s. Ð Voir nom . le SEIGNEUR accorde sa faveur aÁ (autre traduction agreÂe) son peuple 147.11n. Ð pauvres : cf. 9.13n. Texte obscur. Ð sur leurs lits : on pourrait comprendre quand ils sont malades, ou bien pendant les nuits ; certains pensent que l'expression deÂsigne ici une sorte de tapis de prieÁre ; cf. 4.5. Dieu : heÂbreu 'El, cf. Gn 21.33n. Ð leur bouche : litt. leur gosier, cf. 5.10. Ð l'eÂpeÂe aÁ deux tranchants (Ep 6.17 ; Ap 19.15) dans leur main : cf. 1S 15.33 ; Ne 4.10ss ; Judith 15.13 : « Tous les hommes d'IsraeÈl suivirent (le corteÁge triomphal de Judith) en armes et couronneÂs, des hymnes aÁ la bouche. » 2 MaccabeÂes 15.27 : « Combattant de leurs mains et priant Dieu de leur cúur, ils fi1

$

3 4 5

6

$

$

$

5 6

Louez-le avec les cymbales sonores ! Louez-le avec les cymbales de l'acclamation ! Que tout ce qui respire loue le SEIGNEUR (Yah) ! Louez le SEIGNEUR (Yah) !

rent tomber au moins trente-cinq mille hommes et se reÂjouirent grandement de cette manifestation de Dieu. » 7 Cf. 2.1s,10 ; 9.20 ; 46.6ss ; 48.5ss ; voir aussi Mt 19.28 ; 1Co 6.2. 9 qui est eÂcrit : cf. Es 13±22 ; Jr 46±51 ; Ez 25±32 ; Ab. Ð Louez le SEIGNEUR 104.35n.

150

2 3 4 5 6

1 Ce psaume peut eÃtre lu comme la conclusion de l'ensemble du psautier (cf. 41.14n). Ð Louez le SEIGNEUR (Yah) v. 6 ; 104.35n. Ð Dieu : heÂbreu El ; cf. Gn 21.33n. Ð ouÁ se deÂploie... : litt. de sa puissance ; certains comprennent dans la forteresse (cf. 27.1+) de la vouÃte ceÂleste (cf. 19.2 ; 29.9ss ; 148.1s ; Gn 1.6nss). 145.4. 149.3+. Ð trompe 47.6+ ; cf. Ne 12.35,41 ; 1Ch 15.24 ; 16.6 ; 2Ch 29.26. Cf. 149.3 ; Ex 15.20. de l'acclamation : cf. 27.6+ ; Nb 10.5n ; voir aussi 1Co 13.1. tout ce qui respire : litt. tout souffle, comme en Gn 2.7n. Ð le SEIGNEUR (Yah) : cf. 104.35n.


Proverbes INTRODUCTION Le titre de ce livre correspond traditionnellement au premier mot du texte : Maximes (= « proverbes ») de Salomon... (1.1n). Le mot heÂbreu mashal, traduit en l'occurrence par « maxime », couvre dans la Bible une gamme eÂtendue de genres litteÂraires ; c'est lui qui est rendu par « fable » en EzeÂchiel 17.2 ; 24.3 ; les alleÂgories, prosopopeÂes, satires, eÂpigrammes sont de son ressort. Il peut s'appliquer aÁ des poeÁmes d'envergure, tel le plaidoyer de Job (Jb 27.1 ; 29.1) ou les oracles de Balaam (Nb 23.7,18). Mais le mashal le plus courant est la formule breÁve, parfois imageÂe, souvent elliptique, qui constitue l'eÂleÂment de base de la sagesse antique (voir « La litteÂrature de sagesse », p. 794) et qui fait l'essentiel du livre des Proverbes. Une collection de collections L'ouvrage se preÂsente en effet comme une collection de maximes preÂceÂdeÂe d'un prologue deÂveloppe (1±9) ouÁ alternent la forme habituelle de l'instruction paternelle ou magistrale (mon fils Ð expression qui peut aussi s'adresser aÁ l'eÂleÁve ou au disciple, 1.8-19 ; 2.1±7.27) et celle, plus originale, de l'appel lance aÁ l'homme par une Sagesse personnifieÂe (1.20-33 ; 8.1±9.18). Les premieÁres lignes du livre en indiquent le propos : pour connaõÃtre la sagesse... pour comprendre... Elles s'acheÁvent (1.7) par la premieÁre mention du principe fondamental que l'on retrouvera vers la fin du grand prologue (9.10) : la crainte du SEIGNEUR (YHWH) est le commencement de la connaissance. Les maximes de la grande collection qui s'ouvre au chapitre 10 sont preÂsenteÂes sans ordre apparent. Un certain regroupement par sujet ou par mot-clef apparaõÃt

quelquefois (maximes sur la parole en 10.10-21 ; sur YHWH, le SEIGNEUR, en 15.33±16.8 ; aux rois en 16.9-15), mais il n'est jamais que partiel (voir les passages en question). Une preÂsentation bien ordonneÂe et systeÂmatique aurait pu donner l'illusion d'une science qui maõÃtrise parfaitement le reÂel ; la preÂsentation actuelle refleÁte mieux le caracteÁre partiel et empirique de la sagesse des Proverbes. A la collection principale, d'autres collections plus reÂduites ont eÂte ajouteÂes, signaleÂes dans le texte par des titres distincts : ± Maximes de Salomon, transmises par les gens d'EzeÂchias (25.1) ± Paroles d'Agour, fils de Yaqe (30.1) ± Paroles du roi Lemouel (31.1) Il est fort probable que les formules de 22.17 et 24.23 signalent aussi des collections distinctes. Ces nouvelles collections ne sont pas seulement constitueÂes de maximes, au sens restreint du terme (sentences breÁves) ; on y trouve aussi des instructions plus deÂveloppeÂes : ainsi les conseils sur la manieÁre de se tenir aÁ table (23.1-8), les propos sur l'ivrognerie (23.29-35), ou la description du paresseux (24.3033). Le livre s'acheÁve sur le portrait de la femme de valeur (31.1031), qui n'a pas l'allure, aÁ premieÁre lecture, d'une conclusion deÂfinitive aÁ l'enseignement sur la sagesse. Pourtant il couronne l'ouvrage dans sa composition finale. La femme qui craint le SEIGNEUR (31.30n) vient rappeler le principe fondamental de la sagesse selon le prologue (1.7 ; 9.10), principe qui encadre ainsi l'ensemble du livre. Le trait est plus frappant dans l'original heÂbreu, car la formule correspondant aÁ qui craint le SEIGNEUR a exactement la meÃme forme que

celle qui est habituellement rendue par crainte du SEIGNEUR. Alors que le prologue met en garde contre la folie en la preÂsentant sous les traits d'une seÂductrice et personnifie la Sagesse comme une hoÃtesse geÂneÂreuse (9.1-6), la fin du livre ne se contente pas d'illustrer l'eÂloge du travail et de la compeÂtence. Le grand tableau semble proposer la Sagesse comme l'Epouse par excellence, admirable et sans prix ; il la reÂveÁle pour conclure sous son nom principal : crainte du SEIGNEUR. Sagesse de Salomon et sagesse eÂgyptienne Les divers titres et sous-titres de l'úuvre renvoient surtout aÁ Salomon, mentionne trois fois (1.1 ; 10.1 ; 25.1) ; ils lui attribuent ainsi la majeure partie de l'ouvrage. La sagesse de Salomon est aussi salueÂe par le livre des Rois (1R 5.9-14), qui lui preÃte trois mille maximes (ce chiffre deÂpasse treÁs largement le nombre de sentences recueillies ici). Les deux autres auteurs citeÂs en teÃte des derniers chapitres (Agour et la meÁre du roi Lemouel) sont certainement des non-IsraeÂlites (30.1n ; 31.1n) ; de plus, on a releve des ressemblances particulieÁrement marquantes entre Proverbes 22.17n±24.22 et un texte eÂgyptien (voir aussi 25. 23n), probablement anteÂrieur aÁ l'eÂpoque de Salomon, l'Instruction d'AmeÂneÂmope . La preÂsence d'eÂleÂments « importeÂs » aÁ l'inteÂrieur de la Bible heÂbraõÈque teÂmoigne d'une certaine universalite de la sagesse. Ils n'y constituent d'ailleurs pas un corps eÂtranger. La reÂveÂlation affirme encore une fois la souverainete absolue de Dieu en inteÂgrant et en soumettant aÁ la crainte du SEIGNEUR des apports qui ressortissent aux dons divins reÂpandus sur l'humanite tout entieÁre. $


792 Simplicite sans simplisme Ouvrage de base de la sagesse, aÁ la diffeÂrence de Job ou de QoheÂleth (l'EccleÂsiaste) qui abordent de manieÁre plus critique des probleÁmes aigus comme celui de la souffrance du juste ou de la condition humaine, le livre des Proverbes a pour mission premieÁre d'instruire celui qui manque encore d'expeÂrience, le jeune homme, le naõÈf (1.4). Ce souci d'instruction eÂleÂmentaire conduit aÁ une distinction trancheÂe entre le bien et le mal qu'accentue la brieÁvete propre aÁ la maxime, peu propice aÁ l'expression de la nuance. Ce type de sentence, dans sa forme la plus courante (paralleÂlisme antitheÂtique), oppose la bonne et la mauvaise conduite (voir 10.1ss) et associe reÂgulieÁrement bien et bonheur, mal et malheur (voir 11.3-11). Ce contraste apparaõÃt de manieÁre plus nette encore dans le grand prologue (1±9) ouÁ les bienfaits de la sagesse sont opposeÂs aux meÂfaits des mauvaises compagnies, de la paresse ou du libertinage. Il s'acheÁve sur l'invitation des deux hoÃtesses, la sagesse qui prolonge la vie (9.11) et la folie dont les inviteÂs ne savent pas qu'ils sont dans les profondeurs du seÂjour des morts (9.18). Cette simplicite salutaire de l'enseignement sapiential ne doit pourtant pas eÃtre confondue avec une attitude simpliste. Le livre s'adresse aussi au sage : que le sage eÂcoute, et il augmentera son savoir (1.5, faisant suite au v. 4 citant le naõÈf comme destina-

PROVERBES ± Introduction taire). L'opposition entre bien et mal n'est pas si eÂvidente, les inviteÂs de la folie ne se rendent pas compte qu'ils sont chez les morts (9.18). La droiture n'est pas neÂcessairement une garantie d'abondance mateÂrielle : mieux vaut peu avec la justice que d'abondants revenus illicites (16.8). Les relations humaines peuvent poser des probleÁmes quasi insolubles, ainsi qu'en teÂmoignent les deux maximes opposeÂes sur l'attitude aÁ tenir envers l'homme stupide (26.4s). Ainsi, tout en optant reÂsolument pour un choix aussi clair que possible entre bien et mal, sagesse et folie, l'ouvrage tient compte de la complexite d'une reÂalite que Dieu seul peut geÂrer parfaitement : C'est le SEIGNEUR qui dirige les pas de l'homme ; l'eÃtre humain, comment pourrait-il comprendre sa voie ? (20.24) En fait, la sagesse des Proverbes est avant tout une science de l'observation (d'ouÁ l'importance qu'elle accorde aÁ la perception des sens : il s'agit de regarder et d'eÂcouter pour comprendre ; cf. 20.12). Elle s'efforce d'appreÂhender l'ordre du monde et de discerner ses causaliteÂs : tel acte entraõÃne normalement des conseÂquences heureuses pour son auteur et pour son entourage ; tel autre, des conseÂquences malheureuses. Dieu eÂtant concËu comme garant de cet ordre, l'observation pouvait se figer en une theÂologie de la reÂtribution, qui affleure ici et laÁ : Dieu reÂcompense le juste et punit le meÂchant. C'est aÁ cette doctrine, telle que la deÂfendent

les amis de Job, que ce dernier se heurtera. Il n'est toutefois pas sans inteÂreÃt de remarquer que les Proverbes eux-meÃmes mettaient en garde contre les deÂductions theÂologiques haÃtives : aÁ sept reprises le juste peut tomber (24.16). Une crainte faite de respect Comme nous l'avons vu, la crainte du SEIGNEUR est poseÂe comme principe de base de la sagesse (1.7 ; 9.10) et rappeleÂe discreÁtement aÁ la fin du livre (31.30). L'emploi du nom personnel de Dieu, YHWH (le SEIGNEUR), nom caracteÂristique de sa reÂveÂlation aÁ IsraeÈl (Ex 6.2-3 ; Dt 6.4), au deÂbut d'un livre qui preÂsente tant de points communs avec les productions des autres peuples, eÂcarte la tentation d'une sagesse indeÂpendante de la connaissance du vrai Dieu. Quant aÁ la notion de crainte de Dieu, elle deÂnote, pour la foi, la profondeur du sentiment et des convictions, le seÂrieux de la pratique, le principe meÃme de l'obeÂissance. L'objet de la crainte est celui dont tout deÂpend et auquel tout se rapporte, dont la penseÂe impressionne et motive plus que toute autre. Craindre Dieu, ce n'est pas s'inquieÂter sans cesse des reÂactions qu'il pourrait avoir. Craindre Dieu signifie que toute autre consideÂration ou toute autre crainte doivent s'effacer devant lui : pas de sagesse, pas d'intelligence, pas de conseil qui tienne devant le SEIGNEUR ! (21.30)


Proverbes Le but du livre

1 Maximes de Salomon,

8

2

9

3 4

5 6

7

1

fils de David, roi d'IsraeÈl, pour connaõÃtre la sagesse et l'instruction, pour comprendre les paroles de l'intelligence, pour recevoir l'instruction du bon sens, Ð justice, Âequite et droiture Ð pour donner aux naõÈfs un esprit aviseÂ, au jeune homme de la connaissance et de la reÂflexion. Que le sage Âecoute, et il augmentera son savoir, et celui qui est intelligent acquerra l'art de diriger ; pour comprendre maximes et sentences, les paroles des sages et leurs Âenigmes. La crainte du SEIGNEUR est le commencement de la connaissance ; la sagesse et l'instruction, voilaÁ ce que les imbeÂciles meÂprisent.

Maximes : le mot heÂbreu mashal recouvre des genres litteÂraires treÁs varieÂs et peut, en conseÂquence, eÃtre traduit de diverses manieÁres (proverbe, 1S 10.12, d'ouÁ le titre traditionnel du livre ; mais aussi maxime, 1S 24.14 ; poeÁme, Nb 23.7n ; Ez 14.8n ; Ps 78.2n ; fable, Dt 28.37 ; Jb 17.6) ; LXX le rend ici (et dans le titre du livre) par le mot grec paroõÈmia (cf. Jn 10.6, discours figure ; 2P 2.22, proverbe). Vg a traduit par paraboles, ce qui met en valeur l'aspect eÂnigmatique ou peÂdagogique de certains proverbes. L'essentiel du livre (chap. 10ss) est compose de maximes ou de sentences, populaires (proverbes) ou refleÂtant l'expeÂrience d'un milieu particulier (de la cour du roi au monde rural), exprimeÂes en un seul vers comportant deux stiques qui mettent souvent en balance deux ideÂes, opposeÂes ou compleÂmentaires. La racine heÂbraõÈque d'ouÁ vient le mot mashal peut eÂvoquer une comparaison (Es 14.4n ; Ps 28.1, eÃtre semblable ; cf. Jb 30.19 ; 41.25n), mais elle peut aussi signifier (par homonymie, ou en vertu d'un rapport de sens ? cf. Es 28.14n) dominer, gouverner, exercer le pouvoir (Pr 6.7 ; 12.24 ; 16.32 ; 17.2 ; 19.10 ; 22.7 ; 23.1 ; 28.15 ; 29.2,12,26 ; voir aussi Gn 1.16n). Ð Salomon... 1R 5.9-14.  breu hokma ; le terme peut deÂsigner le savoir-faire 2 sagesse : he ou l'habilete de l'artisan (Ex 31.2ss ; 35.25s ; 36.8 ; 1R 7.14), du marin (Ps 107.27), du commercËant (Ez 28.4s) ou du paysan (cf. les proverbes ruraux comme 10.5 ; 12.10 ; 20.4 ; 25.14,23 ; 26.1 ; 27.23ss) comme l'aptitude intellectuelle du scribe (Jr 8.8s) ou l'adresse politique des conseillers du roi. La sagesse est habituellement fondeÂe sur l'observation, la reÂflexion, l'expeÂrience et l'enseignement. Ð instruction : heÂbreu mousar ; ce mot peut aussi eÃtre traduit par correction (ou corriger, 3.11 ; 7.22 ; 12.1 ; 13.24 ; 15.5,10,32 ; 19.20,27 ; 22.15 ; 23.13 ; 24.32) ; cf. Jr 5.3+. Ð intelligence : le terme correspondant (bina) eÂvoque peut-eÃtre plus speÂcialement la capacite d'analyse et de discernement ; cependant le texte enfile des quasi-synonymes, pratiquement interchangeables, entre lesquels il serait probablement illusoire de distinguer des nuances trop preÂcises ; voir aussi 2.2n ; 4.1.  : heÂbreu mishpath ; le terme correspondant est souvent 3 eÂquite traduit par droit, justice ou jugement (Dt 1.17) ; au pluriel, reÁgles (Ex 21.1 ; Dt 4.8). Ð droiture : meÃme terme en 2.9 ; 8.6 ; 23.16,31 ; autre terme apparente en 2.13 ; 4.11 ; 11.24 ; 14.2 ; 17.26. 4 naõÈfs v. 22,32 ; 7.7 ; 8.5 ; 9.4,13,16 ; 14.15 ; 19.25 ; 21.11 ; 22.3 ; 27.12 ; on a rapproche ce terme du verbe traduit par duper au v. 10n. Ð un esprit avise : cf. 8.5,12 ; 10.5 ; 12.16,23 ; 13.16 ; 14.8,15,18 ; 15.5 ; 19.25 ; 22.3 ; 27.12 ; ce terme peut eÂvoquer une saine prudence ou, en mauvaise part, la ruse (cf. Gn 3.1n ; Jb 5.12s ; 15.5).

10 11

12

13 14 15

1

$

$

5

6 7

Mon fils, si des peÂcheurs veulent te duper, ne te laisse pas faire. S'ils disent : Viens avec nous, dressons une embuscade, versons du sang, tendons sans raison des pieÁges Áa l'innocent, engloutissons-les vivants, comme le seÂjour des morts, tout entiers, comme ceux qui descendent dans le gouffre ; nous trouverons toutes sortes de biens preÂcieux, nous remplirons de butin nos maisons ; tu auras ta part au milieu de nous, il n'y aura qu'une bourse pour nous tous ! Mon fils, ne te mets pas en chemin avec eux,

Ð reÂflexion 2.11 ; 3.21 ; 5.2 ; 8.12 ; cf. 12.2n. Que le sage... 22.17 ; Ec 9.17. Ð savoir 4.2 ; 7.21 ; 9.9 ; 16.21,23. Ð acquerra 4.5+. Ð l'art de diriger : meÃme terme en 11.14 ; 12.5 (strateÂgie) ; 20.18 ; 24.6 ; Jb 37.12 (diriger ). maximes et sentences : autre traduction une maxime (v. 1n) et une sentence (sur le terme correspondant, cf. Ha 2.6n). crainte du SEIGNEUR v. 29 ; 2.5 ; 8.13 ; 9.10 ; 10.27 ; 14.2 ; 15.16,33 ; 16.6 ; 19.23 ; 22.4 ; 23.17 ; Ps 111.10 ; Jb 28.28 ; Siracide 1.14 : « Le commencement de la sagesse, c'est la crainte du Seigneur, pour les fideÁles, elle a eÂte creÂeÂe avec eux dans le sein maternel. » 25.11 : « La crainte du Seigneur surpasse toute chose : celui qui la posseÁde, aÁ qui peut-on le comparer ? » Ð imbeÂciles : cf. 10.14,21 ; 11.29 ; 12.15s ; 14.3,9 ; 15.5 ; 16.22 ; 17.28 ; 20.3 ; 24.7 ; 27.3,22 ; 29.9. Mon fils : l'expression peut s'adresser, outre au fils (ou au petitfils) proprement dit, aÁ l'eÂleÁve ou au disciple d'un maõÃtre. Ð eÂcoute 2.2 ; 4.1,10 ; 7.24 ; 13.1 ; 19.20 ; 22.17 ; 23.19,22 ; cf. 4.20 ; 5.1 ; 7.1. Ð l'enseignement : heÂbreu tora ; hors des Proverbes (voir aussi Jb 22.22n) ce mot est habituellement traduit par loi ; il tire ses diffeÂrents sens d'une racine verbale qui peut signifier enseigner, eÂduquer. Cf. 3.1 ; 4.2 ; 6.20,23 ; 7.2 ; 13.14 ; 28.4,7,9 ; 29.18 ; 31.26 ; Ex 12.49n ; Dt 4.44. Ð ta meÁre : cf. 4.3 ; 6.20 ; 10.1 ; 15.20 ; 17.25 ; 19.26 ; 20.20 ; 23.22,25 ; 28.24 ; 29.15 ; 30.11,17 ; 31.1. parure : autre traduction ruban (cf. 4.9) ; Sagesse 5.16 : « Aussi recevront-ils (les justes) la royaute splendide et le diadeÁme magnifique de la main du Seigneur. » Ð des colliers : cf. Siracide 6.24-29 : « Mets tes pieds dans ses entraves (celles de la sagesse), et ton cou dans son carcan... Alors ses entraves seront pour toi une protection puissante, et son carcan un veÃtement glorieux. » Voir peÂcheurs . Ð te duper : autre traduction te seÂduire ; meÃme verbe en 16.29 ; 20.19 ; 24.28 ; 25.15. Ð ne te laisse pas faire : litt. ne le veuille pas ; quelques mss portent n'y va pas ; cf. Ps 1.1. embuscade / pieÁges v. 18 ; cf. Siracide 11.32 : « Une eÂtincelle allume un brasier, les pieÁges du peÂcheur font couler le sang. » Ð sans raison v. 17n. le seÂjour des morts 5.5 ; 7.27 ; 9.18 ; 15.11,24 ; 23.14 ; 27.20 ; 30.16 ; Nb 16.31-33n ; Ps 6.6+ ; 55.16+ ; Jb 7.9n ; Ec 9.10 ; voir aussi Es 14.9. Ð descendent dans le gouffre Es 38.18 ; Ez 31.14-18 ; cf. Ps 28.1 ; 30.4 ; 88.5 ; 143.7. tu auras ta part : litt. tu feras tomber ton sort ou ton lot, meÃme terme en 16.33 ; 18.18. ne te mets pas en chemin... Ps 1.1. Ð tes pieds : litt. ton pied. $

$

8

$

9

$

$

10

11

$

$

Mise en garde contre les mauvais garcËons Mon fils, Âecoute l'instruction de ton peÁre, et ne deÂlaisse pas l'enseignement de ta meÁre ; car c'est une parure gracieuse pour ta teÃte, ce sont des colliers pour ton cou.

12

14 15

$

$


794

PROVERBES 1

La litteÂrature de sagesse L'expression « litteÂrature de sagesse » deÂsigne au premier chef trois livres de la Bible heÂbraõÈque : les Proverbes, Job et QoheÂleth (ou l'EccleÂsiaste). En deÂpit de diffeÂrences notables, le Siracide $ et la Sagesse $ de Salomon, qui n'ont pas eÂte retenus dans le canon juif, puis protestant (voir l'introduction aÁ l'Ancien Testament, p. 15), se rattachent aÁ la meÃme cateÂgorie. Les livres de sagesse ne sont pas sans eÂcho dans le reste de l'Ancien Testament. On en retrouve en effet ici et laÁ les formes speÂcifiques : maximes ou proverbes (1S 24.14 ; 1R 20.11), eÂnigmes (Jg 14.14), fables (Jg 9.7ss ; 2R 14.9), paraboles (2S 12). En outre, de nombreux reÂcits font une large place aux theÁmes de preÂdilection de la sagesse : ainsi GeneÁse 2±3 ouÁ les motifs de la vie et de la mort, de la connaissance et du travail, rappellent bien des passages des Proverbes, le seul autre livre de la Bible heÂbraõÈque ouÁ apparaõÃt l'expression « arbre de vie » (Pr 3.18+) ; GeneÁse 37ss ouÁ la sagesse divine de Joseph le hisse aÁ une haute position en Egypte ; 2 Samuel 13ss ouÁ l'affrontement des conseillers joue un roÃle central dans les peÂripeÂties de la succession de David ; et surtout 1 Rois 3±10, ouÁ Salomon, aÁ qui se reÂfeÁrent les Proverbes (1.1 ; 10.1 ; 25.1) et sans doute QoheÂleth (1±2), apparaõÃt comme le « patron » des sages d'IsraeÈl. On a eÂgalement releve des traits sapientiaux dans plusieurs prieÁres (Ps 1 ; 19 ; 37 ; 49 ; 73 ; 90 ; 91 ; 112 ; 119 ; 127). Mais la sagesse ne se limite pas aÁ la Bible. Hors d'IsraeÈl, une vaste litteÂrature attesteÂe depuis le IIIe milleÂnaire av. J.-C., en MeÂsopotamie (deÂjaÁ aÁ Sumer) et en Egypte, mais aussi en Arabie, en Syrie et en PheÂnicie, offre en effet de nombreuses analogies avec la sagesse biblique (cf. Es 10.13 ; 19.12 ; 47.10 ; Jr 10.7 ; 49.7). De fait, dans la Bible heÂbraõÈque, les livres de sagesse se caracteÂrisent avant tout par leur universalisme : ils n'heÂsitent pas aÁ se reÂfeÂrer positivement, de facËon plus ou moins ouverte, aÁ l'úuvre de penseurs eÂtrangers (Pr 22.17n,20n ; 30.1n ; 31.1n ; Job et ses amis sont preÂsenteÂs comme des non-IsraeÂlites et eÂvitent les deÂsignations typiquement israeÂlites de la diviniteÂ). Ils ne craignent pas non plus de juxtaposer des vues a priori contradictoires (ainsi, dans les Proverbes, l'exemple classique de 26.4s ; mais aussi 10.2s ; 14.1s ; 18.10s ; 19.20s ; les dialogues de Job et de ses amis ; ou encore Ec 2.14-16 ; 7.1-12 ; 8.5ss ouÁ QoheÂleth semble corriger les maximes qu'il cite). Des theÁmes particularistes comme l'histoire particulieÁre du « peuple eÂlu », la religion et la morale aÁ lui seul « reÂveÂleÂes », n'y apparaissent pas clairement. Les paroles des sages ont pour horizon l'humanite et le monde, tels qu'ils peuvent eÃtre observeÂs partout et de tout temps. L'objet de leur eÂtude est la creÂation, aÁ condition qu'on n'entende pas seulement par laÁ la formation originelle de l'univers (Pr 3.19s ; 8.22ss), mais l'úuvre mysteÂrieuse (cf. Pr 25.2 ; Ec 3.14) qui fait quotidiennement les eÂveÂnements, l'ordre social et le sort de chacun (cf. Pr 14.31 ; 16.4,33 ; 18.18 ; 22.2 ; 29.13 ; Jb 5.10 ; 38.12ss,25ss). Ces textes ne sont pas pour autant profanes, comme on l'a quelquefois affirme en leur appliquant imprudemment des criteÁres d'analyse modernes. Dieu, ou les dieux, font en effet partie inteÂgrante de l'univers des sages de l'AntiquiteÂ. Seulement la divinite que ceux-ci reÂveÁrent (cf. la reÂfeÂrence centrale aÁ la crainte $ de Dieu ; Jb 1.2 ; 28.28 ; Pr 1.7 ; 9.10 ; Ec 3.14 ; 5.6 ; 12.13) ne semble gueÁre s'engager dans une relation personnelle avec tel individu ou tel peuple en particulier : si elle « voit » ce qui se passe ici-bas (cf. Pr 15.3+), si elle est, en principe (la chose sera contesteÂe par Job et QoheÂleth), garante de l'ordre moral comme elle l'est de l'ordre naturel, elle ne se deÂvoile pas directement. Le sage, aÁ la diffeÂrence du propheÁte$ ou du preÃtre$, ne compte pas d'abord sur une reÂveÂlation particulieÁre ; ce qu'il sait du divin, en tant que sage (que ce soit

16 17 18

19

garde tes pieds de leur sentier ; car leurs pieds courent au mal, et ils ont haÃte de reÂpandre du sang. Car c'est en vain qu'on jette le filet devant les yeux de tout ce qui a des ailes ; eux, c'est contre leur propre sang qu'ils dressent une embuscade, c'est Áa leur propre vie qu'ils tendent des pieÁges. Telles sont les voies de celui qui est avide d'un gain illicite : il prend la vie de son maõÃtre.

au mal ou au malheur 6.18 ; Es 59.7 ; Rm 3.15. Texte obscur. Il s'agit sans doute d'une comparaison, qu'on pourrait comprendre ainsi : les oiseaux, quand ils voient poser le pieÁge, l'eÂvitent (mais les mauvais n'ont pas cette intelligence et se tendent un pieÁge aÁ eux-meÃmes, v. 18). Ð en vain : la meÃme expression a eÂte traduite par sans raison au v. 11. 18 Voir sang .  breu traditionnel pour 19 les voies : certains modifient le texte he lire la fin ou l'avenir ; cf. 15.27. Ð Les termes correspondant aÁ avide et gain illicite sont apparenteÂs en heÂbreu ; aussi 15.27. Ð son maõÃtre (heÂbreu ba`al ) : autre traduction celui qui le posseÁde.  breu est ici au pluriel (de meÃme en 9.1 ; 20 La Sagesse : le mot he 16 17

$

20 21 22

Appel et avertissement de la sagesse La Sagesse crie dans les rues, sur les places elle fait retentir sa voix ; aux carrefours bruyants elle crie ; aux portes de la ville elle prononce ses paroles : Jusqu'aÁ quand, naõÈfs, aimerez-vous la naõÈvete ? Jusqu'aÁ quand les insolents se plairont-ils Áa l'insolence et les gens stupides deÂtesteront-ils la connaissance ?

14.1 ; 24.7) ; 8.1-10 ; 9.3 ; Jn 7.37 ; cf. 8.22 ; Jr 5.1,12s ; 7.2 ; Am 6.1 ; 9.10 ; So 1.12. bruyants : autre traduction agiteÂs, cf. 7.11n ; 20.1. Ð elle crie... : cf. Sagesse 6.14 : « Quiconque part toÃt vers elle (la Sagesse) ne se fatiguera pas : il la trouvera assise aÁ sa porte. » Ð aux portes... : litt. aux entreÂes des portes, dans la ville. Á quand : cf. Jr 4.14,21 ; 12.4 ; 31.22 ; 47.5. Ð naõÈfs v. 4n. Ð 22 Jusqu'a insolents : traduction traditionnelle moqueurs ; cf. 3.34 ; 9.7s,12 ; 13.1 ; 14.6,9 ; 15.12 ; 19.25,28s ; 20.1 ; 21.11,24 ; 22.10 ; 24.9 ; 29.8 ; cf. Es 28.14,22 ; 29.20. Ð stupides : meÃme terme au v. 32 ; 3.35 ; 8.5 ; 10.1,18,23 ; 12.23 ; 13.16,19s ; 14.7s,16,24,33 ; 15.2,7,14,20 ; 17.10,12, 16,21,24s ; 18.2,6s ; 19.1,10,13,29 ; 21.20 ; 23.9 ; 26.1ss ; 28.26 ; 29.11, 20 ; Ps 49.11 ; 92.7 ; 94.8 ; Ec 2.14+. 21

$


PROVERBES 1

795

beaucoup, comme dans les Proverbes, ou peu, comme dans Job et a fortiori dans QoheÂleth), il le sait avant tout par l'exercice de ses faculteÂs d'observation et de reÂflexion (Pr 1.4s), qui n'en sont pas moins reconnues comme des dons de Dieu (cf. 20.12). L'expeÂrience ainsi acquise Ð la sagesse est naturellement associeÂe aÁ l'aÃge, Jb 12.12 Ð peut et doit eÃtre transmise, peut-eÃtre dans des eÂcoles ouÁ des maõÃtres sont chargeÂs d'eÂduquer les enfants des notables locaux ou les jeunes gens appeleÂs aÁ suivre une carrieÁre administrative (des textes comme Pr 23.1-3 semblent particulieÁrement adapteÂs aÁ un tel contexte). L'interpellation mon fils, freÂquente dans la premieÁre partie des Proverbes (1.8 ; 2.1 ; 3.1 etc.), peut eÃtre comprise d'un maõÃtre aÁ son disciple. Certains en ont deÂduit que les sages Ð eÂventuellement identifieÂs aux anciens$ ou aux scribes$ Ð constituaient une cateÂgorie aÁ part, aÁ coÃte des preÃtres et des propheÁtes (cf. Jr 18.18), mais ce n'est pas suÃr. Les conseillers du roi pouvaient eÃtre des preÃtres (comme Zaboud, dont le titre d'ami du roi suggeÁre une fonction de conseiller, 1R 4.5), des militaires (comme Joab, qui conseille David en 2S 14ss), voire de jeunes courtisans (1R 12.6,8). Le roi lui-meÃme restant, conformeÂment aÁ l'ideÂologie commune aÁ tout le Proche-Orient ancien, la reÂfeÂrence supreÃme de la sagesse (cf. 2S 14.20 ; Pr 16.10). Philosophiques au sens premier du terme (le philosophe est eÂtymologiquement l'ami de la sagesse), ces textes se distinguent de la philosophie grecque par leur orientation d'abord pratique plutoÃt que speÂculative : le mot heÂbreu hokma, couramment traduit par sagesse, deÂsigne aussi bien le savoir-faire de l'artisan (Ex 31.2ss ; 35.25s ; 36.8 ; 1R 7.14), du marin (Ps 107.27), du commercËant (Ez 28.4s) ou du paysan (cf. les proverbes ruraux comme 10.5 ; 12.10 ; 20.4 ; 25.14,23 ; 26.1 ; 27.23ss) que l'aptitude intellectuelle du scribe (Jr 8.8s) ou l'habilete politique des conseillers du roi. De plus, si elle est reÂaliste, la sagesse n'est pas rationaliste au sens moderne : elle n'exclut pas toujours des meÂthodes que nous qualifierions volontiers de divinatoires (Gn 41.8 ; Ex 7.11 ; Es 47.10ss ; Dn 1.20 ; voir aussi, aÁ la frontieÁre entre magie et habilete professionnelle, Jr 9.16 ; Ps 58.6). La sagesse biblique est orienteÂe vers la vie dans un monde qui n'est ni le pire ni le meilleur possible, mais le seul : on notera qu'elle est souvent incarneÂe par les femmes (cf. Jg 9.53 ; 1S 25 ; 2S 14 ; 1R 17), et que sa personnification, qui n'est pas sans rappeler la Ma'at eÂgyptienne repreÂsentant l'ordre du monde, sera feÂminine (cf. Pr 1.20ss ; 8±9 ; 31.10ss). L'un de ses theÁmes de reÂflexion favoris est la parole humaine et son fascinant pouvoir de nuisance et de gueÂrison (Pr 18.21 ; cf. 11.9,11 ; 12.6,18 ; 13.14,17 ; 15.1,4 ; 16.24 ; 18.7 ; 21.23 ; 25.13,18 ; 26.18s,28 ; 27.6 ; 30.14). A cette parole aÁ la fois destructrice et creÂatrice, le Dieu du reÂel ne saurait eÃtre eÂtranger (Pr 16.1)... La sagesse humaine est souvent critiqueÂe par les propheÁtes (Es 5.21 ; 10.13 ; 19.3ss,11ss ; 29.14ss ; 31.1s ; Jr 50.35 ; cf. la condamnation de Salomon, peÂcheur par universalisme, en 1R 11). La sagesse biblique est cependant inteÂgreÂe par de nombreux textes religieux : les ideÂaux de la sagesse font partie des dons du « messie » royal (voir onction$) en Es 11.1ss ; dans le DeuteÂronome (4.6ss), dans certains psaumes (1 ; 19 ; 119), loi$ et sagesse sont associeÂes (comparer Esd 7.12 et 25n). Elles seront explicitement identifieÂes l'une aÁ l'autre par le Siracide et la Sagesse de Salomon. On a souvent vu dans l'apocalyptique (voir l'introduction aÁ Daniel, p. 1092) un mariage original du propheÂtisme et de la sagesse. Dans le Nouveau Testament, l'enseignement de JeÂsus, en particulier dans les textes communs aÁ Matthieu et aÁ Luc (voir « Un document cache dans l'Evangile selon Luc », p. 1341), s'apparente en grande partie aÁ la litteÂrature de sagesse. Et le prologue de l'Evangile selon Jean, preÂsentant le Christ comme la Parole divine preÂexistante aÁ l'univers, rappelle les traits de la Sagesse personnifeÂe (Pr 8). 23

24

25

26

27

Revenez Áa mes avertissements ! Je reÂpandrai sur vous mon souffle, je vous ferai connaõÃtre mes paroles... Puisque j'ai appele et que vous avez reÂsisteÂ, puisque j'ai tendu la main et que personne n'y a preÃte attention, puisque vous avez rejete tous mes conseils et que vous avez fait peu de cas de mes avertissements, Áa mon tour, je rirai, quand la catastrophe s'abattra sur vous, je me moquerai, quand la frayeur viendra sur vous Ð quand la frayeur viendra sur vous comme une tourmente,

avertissements ou reÂprimandes v. 25,30 ; 3.11 ; 5.12 ; 6.23 ; 10.17 ; 12.1 ; 13.18 ; 15.5,10,31s ; 27.5 ; 29.1,15. Le mot heÂbreu est aussi traduit par reÂplique (Ps 38.15), chaÃtiment (ou chaÃtier, Ps 39.12 ; 73.14), deÂfense (Jb 13.6n). Ð Je reÂpandrai ou je ferai jaillir (cf. 18.4) ; la meÃme forme verbale est traduite par eÂructer en 15.2,28 ; cf. Ps 19.3n. Ð mon souffle ou mon esprit : cf. Jb 32.8 ; voir aussi Es 11.1-4 ; Jl 3. 24 j'ai appele Es 65.12 ; 66.4 ; Jr 7.13. Ð j'ai tendu la main : cf. Es 65.2 ; Ac 26.1.  : cf. Ps 107.11. Ð conseils : cf. v. 30 ; 8.14 ; 12.15 ; 25 vous avez rejete 19.20 ; 20.18 ; 21.30 ; 27.9. 23

$

28 29 30 31

32

26 28 29 30 31

32

lorsque la catastrophe arrivera sur vous comme un ouragan, quand la deÂtresse et le deÂsarroi arriveront sur vous. Alors ils m'appelleront et je ne reÂpondrai pas ; ils me chercheront et ne me trouveront pas. Parce qu'ils ont deÂteste la connaissance et qu'ils n'ont pas choisi la crainte du SEIGNEUR, parce qu'ils n'ont pas voulu de mes conseils et qu'ils ont meÂprise tous mes avertissements, ils mangeront le fruit de leur voie et ils seront rassasieÂs de leurs propres conseils, car l'eÂgarement des naõÈfs les tue, je rirai : cf. Dt 28.63 ; Ps 2.4. Ð quand la catastrophe... : litt. aÁ votre catastrophe. Cf. Jr 11.11 ; 23.19 ; Mi 3.4. ils m'appelleront... : cf. Es 1.15 ; Jr 11.11 ; 14.12 ; Ez 8.18 ; Os 5.6 ; Mi 3.4 ; Jn 7.34. Cf. Jr 6.19. Ð crainte du SEIGNEUR : cf. v. 7n. conseils v. 25n. Ð avertissements v. 23n. ils mangeront... : cf. 18.21 ; 26.27 ; 28.10 ; Ps 7.15-17 ; Sagesse 11.16 : « On est puni par ouÁ l'on a peÂcheÂ. » Ð leur voie : autre traduction leur conduite. Cf. 8.36 ; Am 6.1 ; voir aussi Jr 5.12s. Ð eÂgarement : le terme heÂbreu est aussi traduit par infideÂlite (cf. Jr 3.8 ; 5.6). $


796

33

PROVERBES 1±3

l'insouciance des gens stupides les perd ; mais celui qui m'eÂcoute demeurera en seÂcuriteÂ, il vivra tranquille, sans que le malheur l'effraie.

La sagesse, un treÂsor cache 2 Mon fils, si tu recËois mes paroles, si tu retiens bien mes preÂceptes, 2 si tu pre Ãtes une oreille attentive Áa la sagesse, et si tu inclines ton cúur vers l'entendement ; 3 oui, si tu appelles l'intelligence, et si tu ÂeleÁves ta voix vers l'entendement, 4 si tu cherches cela comme l'argent, si tu le recherches comme des treÂsors, 5 alors tu comprendras la crainte du SEIGNEUR et tu trouveras la connaissance de Dieu. 6 Car le SEIGNEUR donne la sagesse ; de sa bouche viennent la connaissance et l'entendement. 7 Il tient en re Âserve des ressources pour les gens droits, un bouclier pour ceux qui suivent la voie de l'inteÂgrite ; 8 pour pre Âserver les sentiers de l'eÂquite et garder la voie de ses fideÁles. 9 Alors tu comprendras la justice, l'e ÂquiteÂ, la droiture, toutes les routes du bonheur. 10

2 2

4 5

6

7

8

9 10

12 13

14 15 16

La sagesse preÂserve du mal Quand la sagesse viendra dans ton cúur, lorsque la connaissance fera les deÂlices de ton Ãame, bien : litt. avec toi ; cf. 7.1. Ð preÂceptes : hors des Proverbes le meÃme mot est traduit le plus souvent par commandement(s) ; cf. 3.1 ; 4.4 ; 6.20,23 ; 7.1s ; 10.8 ; 13.13 ; 19.16. Cf. v. 11. Ð preÃtes une oreille : cf. v. 11 ; 1.8n. Ð Voir cúur . Ð l'entendement : le terme heÂbreu correspondant (de meÃme aux v. 3,6,11) est souvent traduit par intelligence (3.13,19 ; 5.1 ; 8.1 ; 10.23 ; 11.12 ; 14.29 ; 15.21 ; 17.27 ; 18.2 ; 19.8 ; 20.5 ; 21.30 ; 24.3 ; 28.16 ; Ex 31.3 ; Dt 32.28 ; 1R 5.9 ; 7.14 ; Ps 49.4 ; 78.72 ; 136.5 ; 147.5 ; Jb 12.12s ; 26.12 ; 32.11 ; Es 40.14,28 ; 44.19 ; Jr 10.12 ; 51.15 ; Ez 28.4 ; Os 13.2 ; Ab 1.7s) ; il est apparente au synonyme bina, qui apparaõÃt aussi au v. 3 (voir 1.2n). Cf. Mt 13.44. Ð si tu cherches cela : cf. 3.14s ; 8.19 ; 16.16. Ð l'argent 3.14+. la crainte du SEIGNEUR 1.7n. Ð la connaissance de Dieu : autres traductions la connaissance des dieux ; la connaissance divine ; on peut comprendre la connaissance que Dieu / les dieux posseÁde(nt) ou bien la connaissance que tu auras de Dieu / des dieux ; cf. 9.10 ; 25.2n ; 30.3 ; voir aussi Gn 2±3. le SEIGNEUR donne la sagesse : cf. 1R 3.9-12 ; Jc 1.5 ; Siracide 1.1 : « Toute sagesse vient du Seigneur, avec lui elle demeure aÁ jamais. » 24.3 : « Je suis sortie de la bouche du TreÁs-Haut et comme une vapeur j'ai recouvert la terre. » Ð viennent : sousentendu dans le texte. des ressources : autre traduction la raison ; le meÃme terme revient avec ce sens (quasi-synonyme de sagesse, peut-eÃtre avec une nuance de prudence ou de preÂvoyance pratique) en 3.21 ; 8.14 ; 18.1n ; cf. Jb 5.12n. Ð bouclier Gn 15.1 ; Ps 3.4n. pour preÂserver... : certains modifient la vocalisation traditionnelle du texte heÂbreu et lisent pour celui qui se tient sur les sentiers de l'eÂquite (1.3n) et garde la voie de ses fideÁles (ou de son fideÁle, selon une autre lecture traditionnelle). du bonheur : autre traduction du bien. Quand la sagesse... : autre traduction car la sagesse... et la connaissance... Ð les deÂlices de ton aÃme : autre traduction tes deÂlices (sur le terme correspondant aÁ aÃme, cf. Gn 1.20n). voie mauvaise 8.13n. sentiers de la droiture : cf. v. 13,15,19 ; 3.17 ; 4.11s,14s,18s,26s ; 5.6,21 ; 8.20 ; 9.6 ; 10.9,29 ; 12.26,28 ; 14.12,14 ; 15.9,19 ; 16.2,17,25 ; 17.23 ; 19.1,3 ; 20.7,24 ; 21.2,8,16 ; 22.5s ; 23.19 ; 28.6,18,26 ; 29.27. faire du mal : cf. 10.23 ; 17.4 ; 24.19. sentiers... routes v. 13n. LXX poursuit dans le fil du v. 15 : pour t'eÂloigner de la voie de la

11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

Sagesse et crainte de Dieu 3 Mon fils, n'oublie pas mon enseignement, et que ton cúur garde mes preÂceptes ; 2 car ils t'ajouteront longueur de jours, anneÂes de vie et paix.

1

pieÂte et te rendre eÂtranger aux opinions justes. Ð l'autre femme : autres traductions la femme eÂtrangeÁre ; la femme infideÁle ; la femme mauvaise ; cf. 5.3,20 ; 6.24±7.27 ; cf. Siracide 9.9 : « AupreÁs d'une femme marieÂe ne t'assieds jamais, ne festoie pas avec elle en buvant du vin, de crainte que ton aÃme n'incline vers elle et que dans ta passion tu ne glisses aÁ ta perte. » Ð l'inconnue ou l'eÂtrangeÁre, terme heÂbreu synonyme du preÂceÂdent. Ð enjoÃleuses : autres traductions flatteuses, complaisantes, ou au sens concret lisses, glissantes ; cf. 26.28 ; 28.23 ; 29.5 ; Es 30.10 ; Ez 12.24 ; Dn 11.32n ; Ps 5.10n. l'intime : autres traductions le familier, l'ami ; il s'agit peut-eÃtre de Dieu. Ð oublie l'alliance : cf. Ex 20.14. Ð LXX mon fils, que ne s'empare pas de toi une volonte mauvaise qui te ferait abandonner l'enseignement de (ta) jeunesse et l'alliance divine ; dans la suite, c'est aÁ cette « volonte mauvaise » que semblent renvoyer tous les feÂminins. les ombres : heÂbreu repha'im, nom donne aux eÃtres affaiblis censeÂs peupler le seÂjour des morts ; cf. 9.18 ; 21.16 ; Es 14.9+ ; Ps 88.11 ; Jb 26.5. les sentiers de la vie : LXX les sentiers de la pieÂte ; cf. 5.6 ; 10.17+ ; 12.28+ ; 15.24+ ; Ps 16.11+. Voir aussi v. 13n. Ð LXX ajoute car ils ne sont pas saisis (ou retrouveÂs, le meÃme verbe ayant deÂjaÁ eÂte utilise dans le vers preÂceÂdent) par les anneÂes de vie. LXX car s'ils marchent sur de bons sentiers, ils trouveront aplanis (ou droits) les sentiers de la justice . les gens droits demeureront... : cf. 10.30 ; Dt 6.1,23 ; 25.15 ; Ps 37.9+,11,22,29 ; Mt 5.4s. Ð sur la terre : autre traduction possible dans le pays. les meÂchants... 10.30. Ð traõÃtres 11.3+. Ð LXX les voies des impies seront deÂtruites de la terre, les transgresseurs en seront extirpeÂs. $

$

17

$

$

18

$

$

$

la reÂflexion te gardera, l'entendement te preÂservera pour te deÂlivrer de la voie mauvaise, de l'homme qui tient des discours pervers, de ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture pour suivre des chemins teÂneÂbreux, qui se reÂjouissent de faire du mal, qui mettent leur alleÂgresse dans la perversiteÂ, eux dont les sentiers sont tortueux et les routes sinueuses ; pour te deÂlivrer de l'autre femme, de l'inconnue aux paroles enjoÃleuses qui abandonne l'intime de sa jeunesse et qui oublie l'alliance de son Dieu ; car sa maison penche vers la mort, ses routes meÁnent chez les ombres : aucun de ceux qui vont Áa elle ne revient et ne retrouve les sentiers de la vie. Ainsi tu suivras la voie des gens de bien, tu garderas les sentiers des justes. Car les gens droits demeureront sur la terre, les gens inteÁgres y subsisteront ; mais les meÂchants seront retrancheÂs de la terre, les traõÃtres en seront arracheÂs.

19

20

$

21

22

3

1 enseignement 1.8n ; 5.1 ; 6.20 ; 7.1 ; cf. Dt 8.1ss ; 30.1ss. Ð Voir cúur . Ð preÂceptes 2.1n.  vite ; cf. v. 16 ; 4.10 ; 9.11 ; 10.27 ; 2 longueur de jours : c.-aÁ-d. longe Dt 4.40 ; 8.3 ; 1R 5.26 ; Ps 21.5n ; Ne 9.29 ; voir Siracide 1.20 : « La racine de la sagesse, c'est la crainte du Seigneur, et ses rameaux sont une longue vie. » Baruch 3.14 : « Apprends ouÁ est le discernement, ouÁ est la force, ouÁ est le savoir pour connaõÃtre en meÃme temps ouÁ sont la longeÂvite et la vie, ouÁ sont la lumieÁre des yeux et la paix. » Voir aussi Dt 5.6 ; 6.2 ; Jb 42.16s. Ð paix : autre traduction prospeÂriteÂ. $

$

$

$


PROVERBES 3 3

4 5

6 7 8 9 10 11 12

13 14

15 16 17

3

4 5

6 7

Que la fideÂlite et la loyaute ne t'abandonnent pas ; attache-les Áa ton cou, Âecris-les sur la tablette de ton cúur. Tu trouveras ainsi graÃce et bon sens aux yeux de Dieu et des humains. De tout ton cúur, mets ta confiance dans le SEIGNEUR ; ne t'appuie pas sur ta propre intelligence ; reconnais-le dans toutes tes voies, et c'est lui qui aplanira tes sentiers. Ne te crois pas trop sage ; crains le SEIGNEUR, Âecarte-toi du mal : ce sera la sante pour ton corps et un rafraõÃchissement pour tes os. Honore le SEIGNEUR avec tes biens et avec les preÂmices de toutes tes reÂcoltes : alors tes granges seront remplies d'abondance, et tes cuves deÂborderont de vin. Ne rejette pas, mon fils, l'instruction du SEIGNEUR, et ne prends pas ses avertissements en horreur ; car le SEIGNEUR avertit celui qu'il aime, comme un peÁre l'enfant qu'il agreÂe. La sagesse, un bien plus preÂcieux que l'or Heureux celui qui a trouve la sagesse, celui qui obtient l'intelligence ! Car le gain qu'elle procure est preÂfeÂrable au gain de l'argent, et ce qu'elle rapporte vaut mieux que l'or ; elle est plus preÂcieuse que les coraux, et rien de ce que tu peux deÂsirer n'a sa valeur. Dans sa main droite, il y a longueur de jours ; dans sa main gauche, richesse et gloire. Ses voies sont belles, et tous ses sentiers