Le doigt dans l'oeil #1

Page 1

Janvier 2021

Le doigt dans l'oeil LE JOURNAL DES ISTOMIEN.NES CHAUD.E.S DE TA RÉGION

Articles, conseils culturels, recettes, mots des assos ...

tion Une initiative de l'associa it Mon P'tit Doigt qui m'l'a d


Avant propos Bonjour cher lecteur, chère lectrice ! Tout d'abord, merci à toi d'avoir pris le temps de t'intéresser au nouveau journal de l'ISTOM, "Le Doigt dans l'Oeil". Nous voudrions te présenter la charte du journal afin de t'expliquer de quoi ce journal parle et ce que tu peux t'attendre à lire ! Le journal de l’ISTOM c’est quoi ? Le journal est issu de la démarche d’étudiant.e.s de l’association “Mon petit doigt qui m'l’a dit” (suite à l’idée proposée par “le MUR”)Le but est de fournir un support informatif, d’expression personnelle et collective aux étudiant.e.s de l’ISTOM. Que contient le journal ? Le journal comporte diverses rubriques, qui sont modulables : d’un numéro à l’autre, selon les suggestions de la rédaction et des lecteurs, des rubriques sont susceptibles d’être ajoutées ou retirées.Notre but est d’avoir un journal varié en contenu : articles libres, jeux, recettes, actualités des assos, interviews, informations sur les projets d’élèves (MJE) etc …Ce journal est fait par des istomiens pour des istomiens, il nous semble important que chaque personne qui souhaite contribuer au journal pense à ça en réalisant un article, dessin ou autre.On espère que des contributions aussi drôles qu’éducatives et aussi subversives que fédératrices nous seront envoyées ;) Qui contribue au journal ? D’une part la rédac : en effet c’est la première fois que le journal est publié, il faut bien qu’on donne l’exemple ! Également les assos, qu’on encourage vivement à communiquer au maximum sur leurs actualités, à parler de ce qu’elles font et à écrire sur ce qu’elles aiment.Vous pouvez également contribuer librement avec des dessins, des recettes ou encore des articles libres sur des sujets qui vous intéressent.Si tu dessines et que tu souhaites apparaître dans le journal, nous pouvons te confier un article à illustrer, n’hésite pas à nous écrire ! Quelle est la ligne éditoriale ? De quoi on parle ? Si tu souhaites contribuer au journal, sache qu’il est à destination des istomiens, il serait souhaitable d’écrire avec cette idée en tête.Nous sommes ouvert.e.s aux articles politisés.Nous sommes ouvert.e.s aux articles relatant de sujets qui ne sont pas directement liés aux préoccupations de l’école (pas besoin d’écrire un article sur l’agrodéveloppement pour être publié).Nous serions ravi.e.s d’avoir des articles qui parlent également de l’actualité de la ville d’Angers et du campus de Belle Beille. Tout article appelant à la diffamation, délation ou pouvant causer du tort à un tiers ne sera pas retenu.Les articles trop éloignés de la ligne éditoriale ne seront pas forcément retenus : la rédac pourra engager une discussion avec l’auteur.e pour expliquer les raisons du potentiel refus.Tout article susceptible de contenir des informations sensibles (Trigger Warning - TW) seront également à l’origine d’une discussion avec l’auteur.e pour avoir son autorisation afin de mettre une annonce de TW. Comment j’envoie une contribution ? (En tant qu’asso, illustrateur.ice, rédacteur.ice d’article) Nous t’invitons à envoyer ta contribution sous format word si possible sur notre page fb et bientôt nous aurons notre propre adresse email ! Pour les images/dessins privilégie les formats png et jpeg.Pour toute question, tu peux également écrire individuellement ;)

⇒ Si tu souhaites écrire sous pseudonyme, nous t’invitons à te créer une adresse email sous une autre identité car

c’est encore la manière la plus simple pour garantir un maximum de discrétion. Si tu souhaites contribuer sous pseudonyme mais nous envoyer un article/dessin via ton adresse ISTOM, ton identité ne sera connue que de la rédac et jamais diffusée.

N'hésitez pas à nous suivre sur Facebook pour rester au courant des actus et participez à l'écriture du prochain ;) ! Facebook : Mon Petit Doigt Qui M'L'A Dit


DANS CE NUMÉRO

2 7

INTERVIEW EXCLUSIVE Interview de Frederic Pellerin, animateur de débats philo. Bientôt dans nos locaux ?!

POURQUOI ARRÊTER SON RÉGIME VÉGÉTARIEN ...

16

NOS MOTS DANS LA RUE, ANGERS COMME TERRAIN Une forme d'Angers

d'activisme

dans

les

... d’un point de vue nutritionnel ?

8

L'HISTOIRE DU FESTIV'AL ARRACH

18

Des délicieuses recettes à n'en plus finir !

Plongez vous dans l'histoire de ce légendaire festival istomien

10

INTRODUCTION À L'ASTROLOGIE

22

14 15

HOROSCOPE

Le VRAI horscope de 2021 !

KIMINTET PROJECT A la découverte du projet associatif d'une istomienne

SUR LA ROUTE DU MIEL L'actualité des ruches d'Istomiel

LA RUBRIQUE ZÉRO DÉCHETS L'éponge sous toutes ses formes

Comprendre les bases de l'astrologie.

12

ISTO'MIAM, LA RUBRIQUE CULINAIRE

27

LA PAROLE AUX ASSOS

29

CONSEILS CULTURELS

L'actu des associations de l'ISTOM

Laissez-vous inspirer par notre séléction du moment.

rues


Interview Fréderic Pellerin est coordonnateur des Réseaux d'Education Prioritaire d'Angers, il anime également des « débats philo » avec des publics très variés. L’association Mon Petit Doigt Qui M’L’A Dit veut le faire venir à l’ISTOM pour une session d’apprentissage de l’animation de débat où vous serez plus que bienvenus (projet reporté à cause du covid). En attendant nous vous proposons la retranscription de l’échange que nous avons eu avec lui afin de vous présenter une personne profondément humaine et passionnante.

Bonjour Frédéric, pour commencer peux-tu nous présenter ton activité ? Je suis enseignant coordonnateur dans une REP (Réseau d’Education Prioritaire), et dans mon travail je mets en place beaucoup de débats de la maternelle jusqu’au lycée, c’est mon travail dans L’Education Nationale. En plus, sur mon temps personnel j’anime des débats, avec des enfants jusque dans les foyers pour séniors. C’est cette expérience qui me permet de vraiment lire ce qui s’étale sur toute la vie, entre les tout petits qui ont la parole depuis quelques années et les personnes en fin de vie qui ont toute leur vie derrière elles et qui ont encore besoin de réfléchir de parler avec les autres. C’est ça qui m’anime lorsque je fais des débats philo, c’est cette importance de la parole, qu’on ait 5 ou 90 ans.

2

Comment et pourquoi t’es-tu tourné vers la philo ? Je fais une différence entre animer les débats et l’intérêt que j’ai pour la philo. Je forme des enseignants au débat, et je leur dit qu’on n’a pas besoin d’être philosophe ni d’aimer la philo pour animer les débats. On a juste besoin de s’intéresser et d’être à l’écoute des autres. Donc je fais un distinguo entre la philo et les débats : avec des enfants de 5 ans il ne s’agit pas toujours de la philo, on va beaucoup parler d’émotions donc on ne fait pas de philo. Avec les adultes c’est un peu différent, toutes les personnes ont une capacité à réfléchir, à analyser et à conceptualiser, peu importe leur âge, leur origine ou leur situation sociale. C’est là mon intérêt personnel pour la philo, de percevoir dans la parole de l’autre autre chose que ce qu’il dit sous forme d’anecdote. […]Mais je ne me considère pas du tout comme un philosophe ; je philosophe comme tout le monde.


D’après toi, qu’est-ce que la philosophie apporte au quotidien ? Je ne suis pas allé chercher les réponses dans la philo, d’ailleurs je pense qu’il n’y a pas de réponse au sens de la vie, je ne suis pas quelqu’un qui cherche des réponses. Par contre la philo me permet d’envisager toutes les possibilités de la pensée humaine et c’est ça qui me fascine. Si on prend l’exemple du mensonge, on nous répète de ne pas mentir quand on est petit, le mensonge c’est mal. Dans les textes religieux il est considéré comme un péché, donc on est imprégnés du tout ça. Il n’empêche que le mensonge est humain malgré tout donc moi ça m’intéresse de me demander dans quel cas on peut l’utiliser. On peut l’utiliser pour le père noël, pour un cadeau, pour les contes, ce sont des mensonges. Le mensonge peut être positif, il peut être aussi vital pour protéger quelqu’un. […] Et moi ce qui m’intéresse dans la philo c’est de me dire que ce n’est pas aussi évident. Finalement le mensonge fait partie de l’humanité. […] Ce qui est mal peut être aussi vital et ce qui est super peut être mortel. Est-ce que tu aurais un conseil à donner pour avoir cette approche au quotidien ? Je pense que la philo n’est pas toujours bien enseignée, on pense que ce sont des connaissances à avoir. Certains professeurs de philosophie sont d’accord pour dire qu’il faut permettre à l’être humain de réfléchir par luimême ; d’autres pensent que l’être humain n’est pas capable de réfléchir par lui-même donc il faut lui apporter les connaissances qui vont lui permettre de réfléchir, grâce à Nietzsche, Kant… Pour moi c’est totalement faux, c’est pire que tout, par exemple j’ai fait un sondage auprès des enseignants pour savoir leur rapport à la philosophie. C’est catastrophique, les gens ne lisent plus de philo et n’en font plus non plus car ils en ont été dégouté quand ils étaient à l’école. La philo n’est pas que dans les livres, elle est dans le cinéma, dans la chanson, dans la BD, elle est partout, dès qu’il y a une pensée il y a de la philosophie.

En France elle est détenue par des intellectuels qui l’abordent par des textes hyper compliqués qui ne répondent absolument pas aux questions des gens qui le lisent. Donc pour moi le débat c’est une vraie façon de s’amener à la réflexion philosophique. Le conseil est plus à donner aux responsables, aux gens qui enseignent, aux parents pour écouter la parole des autres. J’ai animé un débat avec des enfants et des adultes, et à la fin j’ai dit aux enfants : « vous savez votre parole est plus importante que celle des adultes […] c’est vous qui avez la réponse à toutes les questions », je pense qu’ils ont compris mais je disais ça surtout pour les adultes. […] Un enfant ne peut pas avoir de l’expérience mais il a absolument tout en lui, c’est ça qui est fascinant. Je vois certains gamins à 5 ans ils disent des trucs de dingue, par exemple « pour moi la vie c’est bien d’être en vie, parce qu’un jour je serais plus en vie donc bah je profite de la vie », et là je me dis c’est Epicure et ça fait 2500 ans que des gens pensent tout ça. En tant d’adulte, homme instruit, diplômé, j’essaie de mettre mon petit pouvoir à la disposition des jeunes et petits pour dire aux adultes : arrêtez de parler et écoutez-les.

3


Et le débat dans tout ça ? J’anime des débats dans des résidences sénior, je trouve ça incroyable qu’aux portes de la mort les gens se posent encore des questions. Je trouve ça fou et on ne leur laisse pas la possibilité de parler. On va plus facilement faire venir un spécialiste de tel domaine, mais on ne donne pas la parole aux gens. On devrait donner plus d’importance à la parole collective et régulée. […] Ceux qui parlent en face (les personnes âgées, ndlr) j’ai l’impression souvent qu’on ne leur a jamais donné cette possibilité-là, c’est-à-dire qu’ils ont passé 90 ans de leur vie et à aucun moment on leur a demandé ce qu’ils pensaient, sauf sur le bulletin de vote, et ils n’ont pas pu le dire devant les autres. Quand je demande aux gamins s’ils ont déjà vu un débat, ils me disent « à la télé et tout le monde crie c’est celui qui parle le plus fort qui l’emporte », ça ce n’est pas un débat c’est une discussion. On a cette image du débat où tout le monde crie et veut avoir le dernier mot alors qu’un débat c’est calme, c’est apaisé et tout le monde s’écoute. […] Moi je pense que, c’est un doux rêve, je pense que si dans toutes les écoles de France depuis la maternelle jusqu’à la fac, le débat était au programme avec un enseignant qui ne dit pas quoi penser mais qui régule uniquement la parole ; et que tous les élèves faisaient des débats toutes les semaines, comme ils apprennent à lire, à écrire, à compter à faire du vélo ou autre, s’ils apprenaient à débattre, je suis sûr que ça changerait la société. Ça veut dire qu’on serait capable de se dire que les autres ne pensent pas comme nous, et ce serait dingue ! […] Dans une conversation c’est très dur de pas vouloir convaincre les autres, mais je pense que c’est possible quand c’est un débat régulé avec un régulateur de parole, c’est pour ça que je crois beaucoup au rôle de l’animateur. Quand je me présente lors d'un débat je préviens que je ne

4

vais pas donner mon avis, pas parce que je me sens supérieur ou dessus du lot mais parce ce que je suis là pour écouter, pour essayer de trouver une question qui va permettre au débat de continuer tout en essayant de synthétiser ce qui a été dit. Je dis que je ne suis pas philosophe, moi je suis un animateur, mais en fait ça peut bloquer les gens de dire qu’en face il y a un type qui arrive avec sa science. Celui qui anime, il ne sait pas plus que les autres, mais ce n’est pas évident pour tout le monde. Il y a beaucoup d’enseignants, entre autres, qui n’arrivent pas à animer un débat car ils n’arrivent pas à s’extraire du jugement.

Alors il y a un autre truc, j’en parle rapidement, c’est par rapport aux jeunes, on voit dans des collèges qu’il y a beaucoup de profs qui ont peur de faire du débat parce qu’ils ont peur des débordements de la parole, ils ont peur d’entendre des choses qu’il ne faut pas entendre. Donc moi j’ai essayé de mettre en place une structure qui s’appelle la controverse, le débat controverse. Par exemple on va travailler sur un texte qui parle du racisme, donc on va faire des débats philo sur la différence. Après on fait des recherches pour savoir d’où vient le racisme, on fait des recherches historiques. Les jeunes apprennent que tout ça c’est des courants, il y a des grandes figures comme Mandela, Malcom X etc… ils apprennent tout ça et ils font des mini conférences aux autres où ils vont parler de tel personnage de tel fait historique dans un pays… Après on fait des débats controverse, on prend la place des protagonistes du roman ou de l’album sur lequel on a travaillé. Donc dans le débat on aura des pro-ségrégationnistes, des antiségrégationnistes, des sceptiques… Et donc on va entendre les paroles qu’on n’a pas le droit de dire, mais on peut l’entendre parce que ce n’est pas la parole des élèves, c’est la parole historique. Donc c’est comme ça qu’au collège j’essaie de rendre audible une parole inaudible.


Quel est ton livre préféré et pourquoi ? Une femme à Berlin, Marta Hillers. C’est un livre anonyme. C’est une femme allemande en 45, elle attend l’arrivée des russes à Berlin et elle écrit son journal. Son homme est parti sur le front et elle sait que les russes vont arriver et que de toute façon toutes les femmes vont se faire violer etc… Donc c’est à la fois très dur mais c’est aussi plein d’humanité, et en fait on entend aussi la parole d’une allemande pendant la guerre alors qu’ils n’avaient pas la parole ces gens-là, on les a considéré tous comme des merdes. On se rend compte qu’elle était pleine d’humanité, pour moi c’est éminemment philosophique à lire, ça veut dire qu’il y a des victimes, que l’intelligence est partout et c’est super rassurant.

Quel est ton film préféré et pourquoi ? Festen, Thomas Vinterberg, 1998. C’est un film danois, je l’aime à double titre car il n’y a aucun trucage, pas de lumière artificielle ça donne donc une image très très crue, très vraisemblable, ça se passe dans une famille bourgeoise au Danemark. C’est l’anniversaire du père, les enfants arrivent et on voit que c’est tendu. On ne sait pas pourquoi et dans le courant du film on comprend que le père a violé ses enfants. C’est un film sur le secret familial, sur le courage, et surtout sur les interdits et les non-dits. […]

Qu’est ce qui t’as donné envie d’accepter notre proposition ? Je considère que c’est un privilège, mais vraiment je le dis en toute sincérité, c’est vraiment un privilège pour moi […] qu’on me demande d’intervenir. Il y a beaucoup d’opportunités qui font que les liens intergénérationnels peuvent continuer. […] Moi je crois énormément à ces liens-là, que ce soit avec des amis, nos enfants, je suis très sensible à ça. Quand vous avez pris contact avec moi, j’ai dit woaw je trouve ça magique. Je peux venir travailler avec vous, essayer de vous apporter un petit peu de mon expérience. Je me dis que vous savez mille fois plus de choses que moi sur mille fois plus de domaines mais moi ce que je peux vous amener ce n'est même pas l’expérience c’est le champ des possibles. J’ai envie de transmettre ce que j’ai vu, expérimenté, tâtonné. Je suis certain que dans votre métier, quand vous serez ingénieurs ou n’importe quoi, à un moment vous aurez besoin de ça, par exemple pour animer une réunion. […] Je complète en disant que vous en tant qu’étudiants, c’est aussi un énorme atout dans la vie personnelle et professionnelle que d’être capable de ne pas toujours dire ce qu’on pense et d’être capable d’écouter et d’analyser un peu. […]Mon pari c’est de dire on va travailler ensemble dans une bonne entente et on va multiplier les chances de réussite. Ce qui me désole dans la politique par exemple même au niveau de la municipalité, c’est les gens qui se tirent dans les pattes tout le temps, je trouve ça dingue de ne pas être capable de se dire que l’autre a peut-être raison aussi. Si je pouvais ramener simplement cette façon d ‘envisager le rapport à l’autre, au collectif. […] On peut tous agir en fait.

22/12/2020 - Retranscription et interview : Tiphaine Brêteau et Anne Arrivé

5


NAAM et EVOA se joignent pour vous proposer des produits Malgaches de haute qualité. En effet NAAM travaille avec des groupements de producteurs sur toute la grande île afin de réduire les intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs.

Les packs, l'idéal pour faire plaisir ! Découverte : 5 fois 35gr de produits (en aléatoire) + 4/5 gousses de Vanille Évasion : 5 fois 35gr de produits (en aléatoire) + 4/5 gousses de Vanille + 1 flacon d'extrait de vanille 40% + 1 flacon de poudre de baobab + la surprise du chef

Pour plus d'information sur nos produits mje-evoa@istom.fr https://mje-evoa.wixsite.com/istom

Précommandes à partir du 20 janvier 2021, livraison à partir du 10 février 2021

Prochainement : Nous vous proposerons des vêtements, des masques, des pochettes et d'autres produits venus du Cameroun. Vous pourrez même choisir le motif de vos futurs textiles lors d'une précommande en janvier ! Vous trouvez également quelques produits alimentaires ! 6


Pourquoi arrêter son régime végétarien d’un point de vue nutritionnel ? En France, les personnes végétariennes représentent 2% de la population, soit presque 1.3 millions de personnes (chiffres tirés de l’INSEE). Cette tendance ne cesse d’augmenter année après année, mais quelles en sont les raisons ? Le souci environnemental est le motif majeur (réduire la pollution des élevages). S’ajoute à cela des raisons éthiques (le bien-être animal) ; religieuse, et alimentaire dans une optique de santé (afin de réduire le risque de certaines maladies mortelles comme l’obésité, le diabète et certains cancers, par la réduction de graisse animale). Cependant, le régime dit « végétarien » est-il vraiment plus sain pour la santé qu’un régime omnivore ? Selon une revue scientifique publiée le 18 février 2020, « Amino Acids », certains acides aminés se retrouvent exclusivement dans la viande rouge : La taurine, créatine, carnosine, anserine, 4-hydroxyproline. Ces acides aminés sont à court et surtout à long terme :

Cependant il existe des compléments alimentaires qui proposent ces acides aminés. On pourrait les retrouver dans les BCAA (complexe d’acides aminés), Gainer, multivitamines… Le problème de la complémentation de ces nutriments est la nature synthétique de leurs molécules. De ce fait, elles n’équivalent pas à celles que l’on retrouve dans la viande rouge.

- essentiels pour la santé du cerveau. - protège des maladies dégénératives cérébrales (surtout la créatine) comme Alzheimer. - Jouent un rôle physiologique important dans les réactions anti-oxydantes et anti inflammatoire ainsi que dans les fonctions neurologique. →Cela assure le bon fonctionnement du système de veille, de sommeil, des fonctions intellectuelles, de communication et de langage. De plus, ils contribuent au bon fonctionnement musculaire, rétinien, immunologique et cardiovasculaire, ils aident à traiter l’obésité, les troubles liés au vieillissement, à inhiber la tumorigenèse et améliore la santé de la peau et des os. - Aident à la défense immunitaire contre des infections par bactéries, fungi, parasites et virus en améliorant le métabolisme. - Enfin, ces acides aminés favorisent le bien-être chez les nourrissons, enfants et adultes.

Également, la présence trop minime de ces acides aminés dans les œufs, le lait ou certains légumes, rendent la viande irremplaçable. Plus encore, malgré la présence significative de ceux-ci dans la viande, ils ne seraient toujours pas en quantité suffisante selon Michael Gundill. Par exemple, pour atteindre notre besoin journalier en créatine, il faudrait manger 130 g de viande de bœuf. (ce qui est compliqué à tenir sur le long terme). Ces nutriments ne figurent cependant pas dans la liste des acides aminés essentiels, car l’organisme réussit à en fabriquer lui-même. Cependant, le fait est que le corps en fabrique des micro doses alors qu’il aurait besoin de macro dose pour fonctionner optimalement. Il faudrait donc considérer ces acides aminés comme hautement importants, d’autant plus que leurs apports est réduit dans l’alimentation, même carnée. Je vous invite donc à voir au-delà des modes actuels qui nous affirment que manger de la viande rouge ce n’est pas souhaitable ou nuisible à l'environnement. La santé est la première des priorités, ne l’oublions pas.

Amand GOUDESENNE P110

7


Festiv'al Arrach « Reggae, rock, funk, jazz, house et autres musiques du monde sont au programme »

QUAND ÇA DEFOURRAILLE !!!

S’MOTIVE,

ÇA

Célèbre maxime de l’association Uuksa, aussi célèbre que le Festiv'al Arrach. Vous en avez forcément entendu parler, mais savez-vous d’où il vient ? Le festival existe depuis 2008, il n’est pas si vieux que ça ! C’est un évènement créatif qui s’adresse à toutes les générations et tous les goûts, et pas qu’aux Istomien.nes. Au programme : jam session, mur d’expression collectif (graffiti, peinture), cirque, spectacle de feu, théâtre d’improvisation, Bal folk, magie, et plein d’autres choses encore… tout cela dans le but que chacun puisse passer un bon moment au festival. Durant toute l’année, tous les membres de l’association vous concoctent -si j’ose dire- un week-end haut en couleur avec buvette et espace de restauration composé de repas bios locaux. Toute la décoration est faite avec des objets de récup’ : canapé & fauteuils récupérés à droite à gauche, palettes trouvées dans les rues d’Angers, vous pourrez admirer le résultat final durant les deux jours de festoch ! Aussi, une après-midi est dédié au Village Associatif : les associations présentes organisent des activités autour d’un thème qui varie chaque année. Le but ? Questionner les spectateurs sur la portée des actions citoyennes la vie associative, sensibiliser sur un sujet décidé à l’avance et bien sûr profiter d’un week-end festif !

8

East Africa Rise Up Suite à la rencontre en Tanzanie entre des artistes kenyans du collectif UKOOFLANI MAUMAU et des artistes tanzaniens du collectif Watengwa, East Africa Rise up est créé en 2006 par Mathieu Bruno. EARU soutient des initiatives internationales d'échanges culturels et de mélange entre musiques traditionnelles et urbaines. Au fil des années le réseau du groupe s'est développé et de nombreuses collaborations musicales et artistiques entre artistes kenyans, tanzaniens, rwandais et français ont vu le jour. Les membres fondateurs de l'association UUKSA ont réalisé plusieurs voyages entre la Tanzanie, le Rwanda, le Kenya et la France afin de mettre en place cette collaboration. Plusieurs titres ont été enregistrés, des clips et documentaires ont même été tournés. La rencontre avec des communautés locales (comme la communauté Massaï) afin d'enregistrer des chants traditionnels et la participation à divers festivals et évènements de groupes traditionnels était le fonctionnement premier d’UUKSA et d’Arrach’.


UUKSA Uhuru na Umoja wa Kimataifa Sanaa Asilia Liberté et Unité internationales de l’art et de la culture Vous l’aurez compris, UUKSA a pris vie en 2006 à Cergy (France) et se sont d’anciens étudiants de l'ISTOM, Mathieu Bruno et de Benjamin Moreau, qui en sont à l’origine. C’est durant un séjour en Tanzanie qu’ils ont rencontré des artistes locaux et ça a été le déclic pour se lancer dans cette démarche de soutien aux initiatives musicales, en Afrique de l’est comme en France. Basée à Cergy jusqu’au déménagement de l’ISTOM, l'association a suivi l’école jusqu’à Angers. C’est ici que se dérouleront, les prochaines éditions du Festiv'al. Uuksa regroupe tous les ans une soixantaine de membres autour de diverses activités en lien avec la musique et d’autres arts comme le graphisme ou encore l’art du cirque. Ses actions relèvent autant du partage autour des percussions, des arts du cirque et de la rue, que de rencontres entre artistes, chanteurs et musiciens de tous horizons géographiques & musicaux ! Dans le but de gagner en visibilité, les Uuksien.nes se mobilisent pour organiser des événements, spectacles, rencontres, concerts et festivals où se produisent des artistes du réseau : Istomiens, val d’oisiens, est-africains, traditionnels ou modernes, et de la France entière… On vous attend nombreux, et quand ça s’motive ça défouraille !!!

" On vous attend nombreux, et quand ça s’motive ça défouraille !!! "


Une introduction à l'astrologie Qu’on y croit ou non, on sait tous de quel signe on est et, c’est plutôt marrant de dire à quelqu’un « ah ouais mais tu te comportes comme un capricorne là ». Alors si le sujet vous intéresse mais que vous ne savez pas où trouver des infos sérieuses ou encore que vous voulez trouver des excuses à votre comportement de tocard (alors que vous avez juste Mars en Bélier …) voici un petit guide de l’astrologie, enjoy ;)

Et le serpentaire alors ?

Il faut bien savoir une chose (et ça, la NASA s’en défend depuis très longtemps) : la NASA n’a jamais eu pour vocation, ni pour objectif de comprendre l’astrologie. (…) Je vais maintenant te parler d'un terme assez important : L'ASTROLOGIE TROPICALE. Je ne sais pas si tu le sais, il y a différents types d’astrologie et l’astrologie tropicale est celle principalement utilisée en Occident. L’astrologie tropicale se base sur l’Équinoxe du Printemps et qui va donc marquer le début de la saison du Bélier, le premier signe du zodiaque. C’est pour cette même raison que les dates de début de signes varient d’une année à l’autre de quelques jours (faites donc toujours attention à ça). L’astrologie tropicale (occidentale) se base sur les saisons de la Terre, non pas des constellations et ça, c’est quelque chose de très important à garder en tête. C'est à partir de cette équinoxe qu'a été découpé le ciel en 12 quartiers, donc en une roue de 360° et a été donné des noms à ces quartiers. On aurait pu donc tout à fait donner d'autres noms à ces parties de l’année. Si on divise 360 par 12, nous arrivons à 30 et effectivement chaque signe du zodiaque représente 30°. (…) Les 12 signes représentent en réalité 12 phases du rapport Terre/système solaire. Donc bien évidemment, si est ajouté un treizième signe, l'astrologie tropicale n'a plus aucun sens mathématiquement parlant.

Alors, je vais te citer le Podcast « Let’s Talk About » car son explication vis-à-vis du « cas Serpentaire » est très claire : l’information selon laquelle il y aurait 13 signes vient d’un site de la NASA. C'est un site qui est exclusivement dédié aux enfants.

En aucun cas l’astrologie tropicale n’a prétendu se baser sur les constellations. Et là, tu peux me dire «mais il y a bien un moment on utilise les constellations en astrologie, non ?». Eh bien oui, mais ça, c'est l'ASTROLOGIE SIDÉRALE.

Comment on calcule son thème et qu’est-ce que c’est ? Le thème astral, c’est en gros la photo du ciel au moment de ta naissance : où étaient les planètes quand tu es né.e. Les positions qu’elles ont dans le ciel vont avoir une influence sur ta personnalité (selon l’astrologie), ainsi que leurs positions les unes par rapport aux autres.Pour le calculer il faut se munir de son lieu de naissance ainsi que de la date et l’heure de naissance (faut appeler tes parents pour savoir ça en général). Ça sera plus précis puisque les planètes bougent et donc telle ou telle planète ne sera pas exactement au même endroit d’une heure à une autre (il y a des planètes plus rapides que d’autres d’ailleurs mais on y reviendra). Maintenant, si tu as l’habitude de dire « je suis verseau » par exemple, c’est que le soleil était dans le signe du verseau quand tu es né.e. Attention, tu n’es pas défini.e uniquement par ton signe solaire ! C’est d’ailleurs sûrement pour ça que tu ne te reconnais pas entièrement dans les descriptions faites de ton signe. Il faut prendre en compte ton ascendant (ce que tu montres aux autres), ta lune (tes émotions) etc…

10


L'astrologie sidérale, qui est un autre type d'astrologie, se base sur les constellations. C'est un type d'astrologie qui est utilisé en Inde avec l'astrologie védique par exemple. Il faut bien comprendre qu'il y a plusieurs systèmes, plusieurs types d'astrologie (tropical, sidéral, védique, chinoise etc.), ce qui veut donc dire que nous avons tous plusieurs thèmes astraux. Aucun n'est plus véridique que l'autre, ils ont juste tous des influences et des approches différentes. (…) Donc la NASA : le rédacteur a pris l'exemple d'une personne née le 4 août de X année et a décrédibilisé l'astrologie sous le seul argument «le soleil était dans la constellation du Cancer, pas du Lion». Parce que oui tout logiquement, en tropical le Soleil était dans le signe du Lion, mais en astrologie sidérale le Soleil était bien dans la constellation du Cancer... mais on ne parle pas de la même astrologie là, ce n'est pas du tout la même variable ! C'est donc dans cet article, que la NASA a très maladroitement pensé pouvoir ajouter un 13ème signe dans l'astrologie tropicale comme ça.

Que veulent dire les planètes ? Et les maisons ? Pour reprendre un propos que j’ai entendu plusieurs fois : « Les planètes sont les actrices, les signes sont les rôles qu’elles jouent et les maisons sont la scène ». Les maisons sont donc les domaines de notre vie, les planètes sont les éléments de notre nature et les signes sont ce que nous sommes. Pour commencer par les planètes, un point important : il y a des planètes à révolution rapides (la lune fait un tour en 28 jours – oui on considère la lune comme une planète même si le thème le plus approprié serait « astre ») et d’autres sont lentes comme Jupiter qui a une période orbitale de 12 ans. Les planètes personnelles (rapides) auront donc beaucoup plus de sens pour vous, interpréter leurs positions dans les différents signes de votre thème est cohérent. Cependant les planètes lentes sont dites générationnelles. Il y a des générations caractérisées par le fait que les gens auront tous

Jupiter en Gémeaux, il y a donc une certaine « connivence astrale » entre les gens ayant ce placement. Les maisons c’est les différents domaines de ta vie : la maison 1 est caractérisée par l’image projetée aux autres (c’est l’ascendant) par exemple.

Voici un petit exemple : En ce qui me concerne j’ai Vénus en Sagittaire et Maison 12.Vénus est la planète de l’amour, de l’affection, des partenaires amoureux, des loisirs. Le Sagittaire, lui, est le signe de l’aventure, de l’humour, de l’extraversion et de l’indépendance. La maison 12 est celle de la vie intérieure, du développement personnel et de la spiritualité. Bref, vous imaginez le chaos de mes relations si on interprète bien tout ça.

Comment je me renseigne sur le sujet ? Pour faire ton thème astral : les sites internet astrotheme.fr et astro-seek.com sont parfaits.Pour plus d’infos sur l’astrologie en général : Podcast « LetsTalkAbout » / sur Twitter (@astrouniverse11, @Esprit_Astro, @marenaltman – cette personne a aussi Tiktok, @Solarian_Queen) / sites internet : https://astrobistrot.com/ , https://cafeastrology.com/

image prise sur le site juste-fais-le.com

Merci de m’avoir lu, j’espère que cet article était clair ! élève de P110

11


HOROSCOPE Image prise sur le site images.vexels.com

A la recherche du grand Amour ? Curieu.se de savoir ce que cette nouvelle année te prépare ? Ne t’inquiète pas, notre équipe d’expertesdes étoiles est là pour toi ! Alors installe toi confortablement et prépare toi, on sent que cette année va être pleine de surprises ;). PS: résultats 100 % non garantis.

Capricorne : Tu es la personne idéale pour les travaux de groupe, tout le monde te veut dans son équipe. Mais, en soirée, tu te noies dans l’alcool pour te faire oublier. Arrête de faire des caprices(cornes) et finis tes pop-corn ! Capri c’est fini, il est temps de tourner le verso de la page. Verseau : Ca y est, la cruche est pleine, c’est la goutte de trop. Le confinement ne t’as pas réussi mais essaye de voir le verre à moitié plein et met de l’eau dans ton vin. Attention tout de même à la piquette ! Et surtout, entre nous, arrête d’essayer de noyer le poisson. Poisson : Difficile d’être heureux quand on nage à contre-courant. Poisson-clown, prouve que tu n’es pas un thon et va trouver ta Dory ! Poisson-chat, tu n’ as jamais été compris par ton titi. Serait-il temps de trouver ton grominet ? Ne joue pas à saute-bélier, tu n’es pas un poisson d’élevage enfin ! Bélier : A force de ne pas vouloir t’attacher et de d'aller brouter l’herbe du voisin tu finiras comme la chèvre de Monsieur Seguin. Tu n’es pas un mouton alors arrête de suivre le troupeau. Face à tes responsabilités il est grand temps de prendre le taureau par les cornes.

Taureau : A force d’aller droit dans le mur tu vas finir par te casser les cornes. Pour cette nouvelle année il est temps de prendre ton envol et de faire le plein d’énergie ! Avec un peu de chance tu te verras pousser des aiiiiiiiiiiiiiiles. Attention tout de même à ne pas te faire (dé)doubler par le gémeaux.

12


Gémeaux : Vous sentez que quelque chose ne va pas en ce début d’année. Quand vous mettez votre masque ne vous dites-vous pas « gémeaux-vaise haleine ! ». Oh ça va c’est une blague on croyait que tu étais drôle. Pour bien débuter l’année un tour sous le tropique du cancer ne te fera pas de mal ! Cancer : « Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacées, oh fichtre on allait t’oublier ». Arrête de te cacher derrière ta carapace et viens donc serrer la pince à l’empereur, sa femme et le petit prince. Une rencontre inattendue avec Gémeaux te donnera de nouvelles perspectives alors crois en toi ! tu deviendras bientôt le/la nouveau-elle lion.ne des mers … Lion : Tu voudrais déjà être roi, n’oublie pas que l’humilité est une grande vertu. Ton royaume et ton pouvoir vont être contesté cette année alors restes sur tes gardes. Saches que tu nous les brises tous à rugir dés le matin pour des graines. Tu aimes te mettre sous le feu des projecteurs mais au lit avec un.e vierge on sait que tu ne fais pas le/la malin.e. Vierge : Comme une page vierge, tu es vide de sens, tu as mauvaise mine… Mais ne t’inquiète pas, pour cette année, tu vas repartir de bon pied ! Les fêtes de fin d’année t’ont bien rempli et entre salade et chocolat ton cœur balance. Oh Marie, si tu savais, tout sera positif dans ton année prépare toi à accueillir un nouveau-né ! Balance : Cette année, c’est ton année alors décide toi une bonne fois pour toute entre Netflix et les cours de langues, ça pourra faire pencher la balance. On s’en balance de tes notes de partiels tout le monde sait que t’es corrompu, en plus tu saoules tout le monde à balancer tes camarades. Fais tout de même attention à toi, qui s’y frotte s’y pique ! Scorpion : Tu aimes faire le/la dur.e devant tout le monde mais on sait que sans ta carapace et ton aiguillon, t’es qu’une crevette le jour du réveillon. En plus tu as le QI d’une huître. Mais qui sait peut-être que ton venin est le vaccin qu’on attend… à moins qu’il ne nous tue tous avant. Néanmoins ta confiance impressionne et, devant tes pics, ils s’agitèrent. Sagittaire : Tu es sage et silencieux, s’agirait-il de plaire à ton père ? Maintenant que tu es libre comme l’air, tu vas pouvoir aller faire des bisous à ta mère. Mais garde les pieds sur terre, il s’agirait de ne pas rater ton TER. Certes, on est pas Voltaire, mais on espère que ce petit air va te plaire. Tous les symboles ont été pris sur le site dreamstime.com

Anne, Maylis Tiphaine

13


Bonjour ! Je suis Coline de P111 et j’aimerais vous parlez d’un projet solidaire très cool. L’année dernière, j’étais en année de césure et en janvier je me suis rendue dans le sud du Kenya pour aider Jeff Kamoye, massaÏ du village de kirindon, à développer son camp d’écotourisme. Très vite, il m’a proposé d’aller dispenser des cours aux enfants de l’école du village qui vit un réel manque d’instituteurs. Et c’est comme ça qu’est né le projet kimintet. La “kimintet primary school” se situe dans le petit village de Kirindon, aux abords de la magnifique réserve de Mara North. Il s’agit du seul établissement scolaire de cette zone reculée, qui accueille de nombreux enfants de 2 à 19 ans. Malheureusement, l’école est complètement sous-développée en raison d’un cruel manque de budget : pas assez de professeurs, pas d’électricité, pas d’accès à l’eau potable, du matériel scolaire manquant, et des dortoirs sous-équipés. Après avoir échangé avec Steve Raketa (proviseur de kimintet primary school), Jeff, Laura et Fransesca (2 volontaires au camp de Jeff), et quelques professeurs, nous avons décidé de monter un projet de développement de l’école. Il a été déterminé que l’installation d’un accès à l’eau potable était le point le plus important et urgent à développer, et permettrait aussi d’alimenter le village souffrant de ce même manque.

Dans les pays en développement comme le Kenya, de nombreux villages se trouvent dans cette situation. C’est généralement la tâche des femmes et des enfants d’aller récupérer de l’eau au point le plus proche. Cela représente en moyenne un travail de 3 heures par jour. Des heures qui représentent un temps précieux qui pourrait permettre aux enfants et aux femmes de se rendre à l’école, de faire leurs devoirs, de se consacrer à une activité professionnelle et à bien d’autres choses. La collecte de l’eau n’est pas seulement longue, c’est aussi dangereux, en particulier pour les villages comme Kimintet qui sont localisés dans des zones sauvages. Les filles sont souvent seules ou en petits groupes pendant ces longues marches, et il arrive régulièrement qu’elles soient attaquées par des individus mal intentionnés ou par la faune sauvage. S’ajoute à cela les problèmes sanitaires : l’eau récoltée est souvent contaminée par des germes ou des bactéries, mais les familles n’ont pas d’autre choix que de s’en contenter. Une eau contaminée peut provoquer des diarrhées, de la déshydratation, et même la mort. Selon l’ONG Charitywater, à cause des problèmes de contamination de l’eau, une mère perd son enfant toutes les 19 secondes…

Afin de financer le projet des actions de collectes de fond comme des ventes de gâteaux ou l’organisation d’un repas solidaire ont été organisée. D’autres actions sont à venir, la plupart ayant été freiné par la situation sanitaire. Si vous souhaitez nous soutenir ou simplement en apprendre plus sur le sujet, vous pouvez vous rendre sur notre cagnotte en ligne coti zup en tapant « Kimintet project » dans la barre de recherche du site.

14


Jeudi 10 décembre, pendant le confinement, 6 braves Istomiens, de trois promotions différentes (P111, P110, P109) sont allés rendre visite aux chères abeilles de l’association Istomiel. L’association possède 8 ruches, 4 sont sur le toit de Kley et 4 autres à Avrillé sur le toit d’un petit immeuble.

Etape 1 : Préparation Nous sommes arrivés à Kley à 13h, nous avons enfilé les combinaisons de protection, un style d’enfer. Après préparation du matériel nous sommes sortis sur le toit. Boris (P109), ayant des connaissances en apiculture grâce à son stage 2A a pris en mains la mission, il a pu apprendre beaucoup de choses aux petits novices que nous sommes.

Etape 2 : Vérification Nous avons utilisé un enfumoir pour prévenir les abeilles de notre arrivée, avant d’ouvrir la ruche, cela permet de les calmer et d’éviter des nuages d’abeilles agressives. Ensuite nous avons sorti certains cadres pour observer les populations d’abeilles, voir leur nombre, si elles paraissent en bonne santé. Sur les cadres se trouvait leurs réserves de miel pour l’hiver. Nous avons mis du sucre pour qu’elles ne manquent pas jusqu’à la saison prochaine, ainsi que des « partitions », ce sont des sortes de cadres remplis qui permettent d’isoler les autres cadres et éviter les pertes de chaleur, et enfin nous avons posé un traitement anti-varroas, en prévention.

Etape 3 : On the road again Fini pour les ruches de Kley et direction Avrillé pour les quatre autres ruches. La dernière ruche que nous avons visitée à Avrillé était malheureusement infectée par les varroas. Nous avons pu constater une population très faible et sur certaines abeilles le petit insecte. Pas le choix, nous avons donc dû tuer la reine à contrecœur et isoler la ruche pour que le varroa ne se propage pas à d’autres colonies.

Colonie infectée par le varroa

Fin de mission, on espère que les abeilles passeront un bon hiver et on a hâte de les retrouver !

15


Nos mots dans la rue, Angers comme terrain Vous les avez peut-être croisés dans la rue, que vous soyez nouveaux.elles sur Angers ou présent.e.s depuis le déménagement de l’école. Ils interpellent, sont éphémères, reproduits dans toutes les villes de France et sont pourtant invisibilisés. Eux, ce sont les collages de rue, comme vous pouvez les observer sur les photos ci-dessous :

Mais alors pourquoi on colle ? Pourquoi on colle ces messages en particulier ? Qui fait ça ?

Pourquoi ? Les collages ont vraisemblablement été initiés par le collectif « NousToutes », qui définissent ainsi leur mouvement : « #NousToutes est un collectif féministe ouvert à toutes et tous. #NousToutes est constitué d’activistes dont l’objectif est d’en finir avec les violences sexistes et sexuelles dont sont massivement victimes les femmes et les enfants en France. Le positionnement de #NousToutes est défini dans le texte d’appel à la marche du 23 novembre 2019. » (source : site internet noustoutes.org)

Avec des slogans crus et sincères, le but principal de l’opération était de dénoncer les violences faites aux femmes et d’en faire prendre conscience la population, d’où les affichages urbains.

Depuis, chaque ville le désirant a pu monter son groupe de colleur.ses, en auto-gestion et en respectant tacitement les règles énoncées dans la charte de NousToutes.

Le collage ne peut pas juridiquement être considéré comme une sévère dégradation du mobilier urbain. Le but est avant tout d’interpeller les citoyens, pas d’abimer les biens d’autrui, ce qui serait le cas si les messages étaient tagués par exemple.

Vous l’avez peut-être vu passer sur les réseaux sociaux, ces chiffres indiquant le nombre de femmes tuées par leur conjoint.e : c’était les premières idées de collage.

16

Le collage est simple, accessible à tous.tes, peu cher et permet de militer dans l’anonymat (ce qui est donc favorisé par les plus jeunes militant.e.s). Mais alors pourquoi on colle et on ne tague pas ? Pourquoi les messages sont si éphémères ?


Le tag étant particulièrement mal perçu (par sa difficulté à nettoyer notamment), les colleur.ses de toute la France seraient en conséquence condamnés pour ces actes ce qui entacherait la crédibilité du mouvement.Le problème c’est que ces collages pourraient ne pas être éphémères. Malheureusement, les messages se font régulièrement arracher à peine collés et pas principalement par les agents d’entretien de la ville. En effet, plusieurs raisons poussent les « décolleurs » à agir : ça abîme le mobilier urbain, c’est sale, ils ne sont pas d’accord avec les propos (alors oui on peut avoir des désaccords sur beaucoup de choses mais pas trop sur les droits humains !).Comme s’ils se sentaient visés par les messages, quelque chose à se reprocher peut-être ?

Quels sont les messages ? Les messages concernent principalement les violences faites aux femmes et les féminicides. C’est l’origine du mouvement et le nombre de femmes tuées ne cesse d’augmenter (80 en 2020 selon noustoutes.org au moment où cet article est rédigé).Apparaissent également des messages concernant les thèmes suivants : le harcèlement de rue, le viol, les luttes LGBTQIA+, le racisme et plus récemment la cause Ouïghour.En effet, la lutte est intersectionnelle, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de féminisme sans les femmes trans, racisées, croyantes, travailleur.ses du sexe etc.Il est fréquent de trouver également des messages dénonçant des évènements d’actualité comme les collages effectués en hommage à Doona, femme transgenre militante méprisée par le système médical et universitaire.Les messages sont en écriture inclusive puisque des personnes se décrivant comme non-binaires font partie des groupes de collage et sont également victimes des violences mentionnées précédemment.

« Reprendre la rue par les collages est un moyen de nous soustraire à leur volonté et à leur supervision, de nous empouvoirer et d'agir dans l'espace public sans leur présence supposément "sécurisante". (…) Cet espace sans hommes cis est également un espace de libération de la parole et de réflexion autour des modes de déconstruction de soi et de la société, pour la construction patiente d'un monde nouveau et plus juste pour toustes. » Si vous êtes intéressé.e.s par cette forme de militantisme je vous invite à consulter les comptes instagram des groupes locaux comme celui d’Angers (@collages_feministes_angers). Merci de votre lecture attentive, Lise

Qui colle alors ? Chaque groupe local peut établir ses conditions selon les participant.e.s mais les hommes cisgenres ne sont pas conviés. C’est ce qui s’appelle militer en non mixité et le site « collagesvirtuels.fr » le justifie ainsi :

17


Pour cette première rubrique culina ire de l'année, Pauline Cueto prend les rên es et nous propose 3 recettes (2 plats et 1 dessert) qui vont nous faire démarrer l'année du bon pied ! Avec le thème des bonnes résolutions, Pauline nous montre que cuisiner des légumes de saison n'est pas si dur ave c un peu d'imagination et qu'on peut surtout se faire plaisir !

D.R.Pauline Cueto

La rubrique culinaire

D.R.Pauline Cueto

Isto'Miam

Pour cette première édition, vous retrouverez : - Des légumes sautés aux saveurs d'As ie - Un velouté chouchou - Une galette des rois - Amande intens e. Ça promet hein ! Alors on te conseille d'enfiler ton plu s beau tablier et de partir aux fourne aux ! sà ésite pa 'h n t î a l y te p cuisine gram. Tu a e t t s t n e I c r i S t su ttes ine_kue l u a p res rece t @ u e a r s v e i s u s eu de nombr s a r e v u o aliver ! s retr t n o r e qui te f

D.R.Pauline Cueto

Ces recettes sont accessibles à tou.te. s, pour tous les régimes et se déclinent avec ce qui se trouve dans votre frigo. Alors plus d'excuse pour ne pas cuisin er sain et de saison en 2021 !


En 2021, je me réconcilie avec les légumes de saisons & c'est hyper bon !

Légumes sautés aux saveurs d'Asie FACILE - SAIN - DE SAISON -VEGAN

Ingredients pour 2 Des légumes de saison comme : 1 panais 1 carotte 1 demi-fenouil 1 petit oignon du radis noir 5 champignons ... 1 phalange de gingembre 50 g de cacahuètes 200 g de protéines de soja ou tofu Pour la sauce : 2 càS de sauce soja 3 càS d'huile de sésame toasté

Instructions Faire tremper le soja dans la sauce pendant 15 min. Egoutter et faire griller à la poêle. Réserver. Couper finement les legumes et le gingembre. Ajouter les cacahuètes et la sauce. Dans une poêle bien chaude, faites revenir rapidement les légumes. Servir dans des bols en rajoutant le soja.

D.R.Pauline Cueto

Astuces : - Pour couper finement les légumes, utiliser une mandoline ou un économe. - Vous pouvez aussi accompagner ces légumes de nouilles de riz par exemple.


En 2021, je cuisine de tout & c'est easy !

Velouté Chouchou TOUS LES (GRANDS) ENFANTS VONT ADORER LA SOUPE !

Ingredients pour 2 Des légumes de saison comme : 1 chou-fleur 1 oignon blanc 500 mL de lait de noisettes huile de noisettes sel, poivre, piment d'espelette dés de comté noisettes torréfiées (15 min à 180 degrés)

Instructions Couper grossièrement l'oignon et le chou-fleur. Dans une poêle avec un peu d'huile, faites colorer les legumes. Ajouter la moitié du lait et couvrir d'un couvercle.

Astuces :

Laisser cuire à feu doux une trentaine de minutes jusqu'a ce que le

- Au moment d'assaisonner,

chou soit tendre au couteau.

mélanger des dés de fromage bleu afin de le faire fondre. Ce fromage se marie à merveille avec la noisettes. - De l'huile d'olive ou une autre huile végétale conviendra parfaitement - Essayer cette recette avec du lait de coco : ça vaut vraiment le détour !

D.R.Pauline Cueto

MIxer à la girafe et ajouter petit à petit le lait jusqu'à la consistance souhaitée. Saler, poivrer. Au moment de servir, décorer de dés de comté, de croutons de pains, de noisettes torréfiées et d'un filet d'huile de noisettes.


Et surtout en 2021, je n'oublie pas de me faire plaisir ! Galettes des rois - Amande intense AVEC CETTE RECETTE, LE ROI OU LA REINE DE LA GALETTE CE SERA TOI !

Ingredients 2 disques de pâtes feuilletées de 22 cm

Astuces :

Pour la crème pâtissière : 130 g de lait d'amandes 10 g de sucre complet ou de coco 10 g de maizena 1 jaune d'oeuf 1/2 gousse de vanille

- A la sortie du four, vous pouvez

Pour la frangipane : 90 g de beurre à T ambiante 60 g de sucre complet ou de coco 130 g d'amandes en poudres 1 oeuf 5 g de maizena 1 caS de Rhum ambré

galette en remplaçant l'amande

Instructions

badigeonner la galette d'un sirop fait de 30g d'eau et 30g de sucre porter à bonne ébullition. - Et pourquoi pas twister la avec de la noisette ou de la pistache . - Retrouver la recette de la pâte feuilletée et du lait d'amandes sur ma page instagram.

Infuser la vanille 15 min dans le lait d'amandes porté à ébullition. Fouetter l'oeuf avec le sucre. Filtrer le lait et porter de nouveau à ébullition. Et verser petit à petit sur le mélange. Chauffer doucement jusqu'à ce que la crème épaississe. Pour la frangipane, mélanger le beurre pommade avec le sucre puis ajouter le reste des ingrédients et la crème pâtissière refroidie. Dresser la frangipane sur un disque de pâte sans oublier de mettre la fève ! Sceller les bords avec un peu d'eau. Dorer la galette au jaune d'oeuf et rayer votre galette selon votre envie artistique et faire un trou au centre au cure-dent. Enfourner dans un four préchauffer à 175 degrés pour 1h15.

D.R.Pauline Cueto


La rubrique zéro déchet Et si pour cette année on passait au sans déchet ? C'est ce que nous propose la CDD et plus particulièrement Alice, responsable du pôle "ateliers et recettes zéro déchets" de l'association. Alice nous propose de revisiter certains de nos objets du quotidien afin de les rendre plus écolos et ça on valide totalement ! Mais qu'est ce qu'on va bien pouvoir retrouver dans cette première édition ? Des éponges et du liquide vaisselle ! Certes c'est pas les objets les plus glamour et pourtant ils sont indispensable au quotidien. On te laisse tourner les pages pour comprendre pourquoi ces produits ne sont ne sont pas super pour l'environnement et par quoi les remplacer. Après ça tu n'auras plus le choix que de rattraper ton retard qui traîne dans l'évier !

Pour faire du bien à la planète et trouvez pleins de conseils, d'infos et de recettes trop cool n'hésitez pas à suivre la CCD sur instagram : @cdd_istom Pour les moins jeunes d'entre vous ils ont aussi une page facebook : CDD-Comission Développelent durable ISTOM ;)

22


Les ĂŠponges synthĂŠtiques que l’on trouve en magasin avec une face abrasive verte collĂŠe Ă une face imitation ĂŠponge naturelle semblent irremplaçables‌ Et pourtant ! Ces ĂŠponges ont une durĂŠe de vie relativement courte : lorsque ce n’est pas le grattoir qui part en morceaux c’est le cĂ´tĂŠ ĂŠponge qui devient visqueux ou qui s’effrite‌ Le tout relarguant Ă chaque utilisation des milliers de micromolĂŠcules de plastique dans l’eau (si bien que l’on retrouve entre nos vaisselles et nos machines des particules de plastique dans tout et partout, y compris les neiges des parcs nationaux, la bière et le sel !). En bonus, la colle utilisĂŠe pour rĂŠunir le cĂ´tĂŠ abrasif et ĂŠponge doux est souvent chimique‌ Autant avoir un produit naturellement grattant et doux ou garder les deux sĂŠparĂŠs, cela rallonge leur durĂŠe de vie. Pour changer cette ĂŠponge, une grande diversitĂŠ d’option s’offre Ă vous, n’hĂŠsitez pas Ă en tester plusieurs afin de trouver celle qui vous convient le mieux, voire d’en combiner plusieurs (comme c’est souvent le cas) Et en cette pĂŠriode de fĂŞte n’hĂŠsitez pas Ă en faire un cadeau original ! đ&#x;˜‰

LES EPONGES NATURELLES L’Êponge en luffa, ĂŠponge vĂŠgĂŠtale 100% compostable, cultivable dans votre jardin, multifonction et qui dure longtemps. L’Êponge luffa issue de la courge du mĂŞme nom ressemble Ă la partie crin des gants exfoliants, et pour cause : elle a ĂŠgalement cette utilitĂŠ. Cette ĂŠponge a la capacitĂŠ de retenir lĂŠgèrement l’eau tout en frottant sans rayer de manière efficace, mais elle n’est pas absorbante (n’Êpongera pas de l’eau sur une table par exemple). Elle sèche très rapidement (ĂŠvite la prolifĂŠration de bactĂŠries et donc les odeurs) et la fin de sa vie se valorise au compost‌ Difficile de faire mieux, mais certains sont rebutĂŠs par son aspect parfois lĂŠgèrement gluant une fois mouillĂŠe. Au lieu de l’acheter en magasin spĂŠcialisĂŠ (très cher) vous pouvez essayer de la cultiver (ça pousse en France) ou de vous en faire donner/troquer (groupes facebook).

23


L’Êponge de mer, ĂŠponge vĂŠgĂŠtale ancestrale, multifonction, hyper douce, 100% compostable. L’Êponge de mer est plutĂ´t trouvĂŠe dans la salle de bain mais fonctionne comme n’importe quelle ĂŠponge classique et est très absorbante (c’est l’ancĂŞtre de celle synthĂŠtique). Cette ĂŠponge marine sèche presque aussi rapidement que le loofa, et est en gĂŠnĂŠral non blanchie ni traitĂŠe au chlore. La plupart des ĂŠponges de mer naturelles sont pĂŞchĂŠes et taillĂŠes Ă la main, puis dĂŠsinfectĂŠes Ă la vapeur d’eau. Les ĂŠponges ont la capacitĂŠ ĂŠtonnante de se renouveler constamment ; vous pouvez prendre une partie d’une ĂŠponge sans endommager l’ensemble et elle repousse rapidement d’elle-mĂŞme pour remplacer la partie qui a ĂŠtĂŠ prĂŠlevĂŠe. La rĂŠcolte des ĂŠponges de mer les aide Ă vivre plus longtemps, favorisant la rĂŠgĂŠnĂŠration et l’auto-renouvellement. Ainsi, les ĂŠponges marines sont une ressource naturelle renouvelable et un excellent choix pour prĂŠserver notre environnement. Attention cependant, ces ĂŠponges sont parfois surpĂŞchĂŠes (ce qui fragilise donc l’Êcosystème marin) et coutent souvent cher. La fleur de sisal, ĂŠponge vĂŠgĂŠtale 100% compostable et multifonction. Devenue très connue par la diffusion de sa copie en fibres plastiques pour faire mousser le gel douche et exfolier en douceur la peau, la version naturelle originelle est moins connue. RĂŠalisĂŠe Ă partir de fibres d’agave ou parfois de coton, lin ou chanvre elle permet de frotter sans rayer (ou exfolier dĂŠlicatement la peau) tout en ĂŠtant souple, en retenant un peu l’eau (mais sans ĂŞtre vraiment absorbante) et en sĂŠchant rapidement. Une très bonne alternative ! Si vous possĂŠdez sa version en plastique vous pouvez ĂŠgalement l’utiliser, mieux vaut lui donner un usage plutĂ´t que l’envoyer directement sous terre dans une dĂŠcharge đ&#x;˜‰ La brosse Ă vaisselle en bois et fibres vĂŠgĂŠtales, ĂŠponge 100% biodĂŠgradable, durable. De nouveau, on connait mieux sa version plastique mais celle-ci a les avantages d’être 100% naturelle et souvent d’avoir une tĂŞte interchangeable, ce qui permet de ne racheter que le pommeau une fois usĂŠ (ĂŠconomique et ĂŠcologique). Attention, on retrouve parfois cette brosse en bois avec des fibres mĂŠtalliques, en plastiques ou en poils d’animaux (de sanglier notamment). Pour les poils Ă vous de voir mais concernant les fibres de mĂŠtal elles ont tendance Ă rayer fortement les casseroles, enfin le plastique autant s’en passer pour de vrai. La grande utilitĂŠ de cet accessoire est de frotter les plats facilement, sans mettre la main dedans et très efficacement mais cela peut aussi laver efficacement les assiettes et les verres. En dĂŠcrochant le manche cela fonctionne comme une ĂŠponge. Le seul souci c’est qu’elle ne retient pas l’eau, mais utilisant l’Êvier ou une bassine cela marche aussi bien. Personnellement j’ai du mal Ă nettoyer les verres avec, je l’utilise donc comme grattoir en complĂŠment d’une ĂŠponge ÂŤ douce Âť. Les ĂŠponges en mĂŠtal, alias grattoir mĂŠtallique. Ces ĂŠponges mĂŠtalliques sont très efficaces pour gratter mais suivant le mĂŠtal et la structure ont la fâcheuse tendance de rayer ou se disloquer : on en trouve en inox, en mĂŠtal galvanisĂŠ, mais aussi en cuivre (lĂŠgèrement moins abrasives mais cher). L’avantage est qu’elles ne dĂŠveloppent aucune odeur, retiennent un peu l’eau et pourront se garder presque toute la vie si elles sont conçues de manière ÂŤ Âť

24


LES EPONGES RECUP A FAIRE SOI MÊME Le gant de toilette, la méthode ultra rapide et sans prise de tête. Prenez un gant de toilettes, passez votre main et mettez-vous à la vaisselle sans galérer avec des tutos. Pour avoir un volume plus facile à prendre en main si vous ne souhaitez pas enfiler le gant vous pouvez rouler un autre gant de toilette ou chiffon pour remplir le premier, au séchage pensez à séparer le rembourrage du gant pour faciliter le séchage. L’avantage du gant de toilette est qu’il possède un pouvoir absorbant satisfaisant (éponge du liquide renversé sur une table) tout en étant relativement assez lisse pour éliminer des miettes (là où pour les tawashis et les autres les miettes ont tendance à se coincer dans les mailles et les plis). Les tawashi, les plus simples tutos sans coutures, lavables et facilement réparables. C’est une éponge tressée à partir de vieux tissus (chaussettes, collants y compris ceux en nylon transparents, T-shirts…). Le tuto en lien vous montre comment le faire facilement, pour la planche à tawashi vous pouvez en faire une avec des clous et un morceau de bois ou un tupperware et des pinces à linge. En ajustant la planche vous pouvez également tenter de la faire rectangulaire si vous préférez, en jouant sur les tissus vous pouvez la rendre +/- grattante et reteneuse d’eau (collants nylon ou chaussettes à bouclettes). Cette éponge peut passer à la machine telle quelle (si pas trop sale) ou démontée dans un petit filet. Il est conseillé de la suspendre pour faciliter le séchage et la laver régulièrement pour éviter les odeurs (l’entrelacement rend difficile son nettoyage en fin de vaisselle et les bactéries peuvent rapidement s’y développer causant les odeurs et l’effet gluant). Suivant le tissus utilisé elle sera +/- absorbante mais jamais autant que les éponges à coudre ou le gant de toilette. Vous pouvez également utiliser un chiffon pour absorber les liquides, comme par exemple un carré de vieux tissu éponge.

Les éponges à coudre avec des chutes de tissus. Tuto simple (serviette éponge et toile de jute ou de sisal), version rembourrée (pour mieux tenir dans la main). Comme les tawashi elles passent à la machine et leurs mailles plus espacées permettent un séchage plus rapide… Mais elles sont difficilement démontables/réparables et surtout… Cela demande de savoir coudre. Même s’il est tentant de coudre de la jute / du sisal / de la luffa derrière, pensez que la face grattante aura tendance à s’effilocher bien avant la face éponge… Garder les deux produits séparés permet de les faire durer plus longtemps et d’éviter un objet encore à moitié fonctionnel.

Les éponges à tricoter : il existe plusieurs modèles comme le carré/rectangle, la fleur, la spirale… Le plus écolo étant de réutiliser de vieux T-shirt ou collants découpés en longues banques pour remplacer le vil. Dans tous les cas on évitera les fils de laines souvent trop fragiles et retenant trop longtemps l’eau (difficile à sécher, les éponges sentent mauvais rapidement). Comme les tawashi elles passent à la machine et leurs mailles plus espacées permettent un séchage plus rapide… Mais elles sont difficilement démontables/réparables et surtout… Cela demande de savoir faire du crochet.

25


Après des années de recherches et de test, voici la recette ultime en 2 versions :

Recette de minimaliste / flemmard.e : diluer environ 1 à 2 cuillères à soupe de savon noir dans un petit flacon de produit vaisselle. Ce liquide super dégraissant se combine à merveille avec un bloc de savon de Marseille pour venir à bout des poêles les plus grasses. Le bloc de savon de Marseille suffit pour les vaisselles quotidiennes moins grasses. L’effet moussant du savon de Marseille se combine avec le savon noir pour une meilleure action combinée. Astuce : utilisez le savon noir dilué pour mouiller votre éponge puis frotter un peu le bloc de savon avant d’attaquer votre vaisselle. Tadaaaa ! -> Si vous ne souhaitez pas utiliser un savon de Marseille solide et n’avoir qu’un produit regardez la recette suivante

La recette de géni.e pour les frustrés des savons purs et des poêles grasses/ produit sans mousse : Pour un contenant de 50cl - 2 càs de bicarbonate de soude (optionnel, pour les eaux très calcaires) - Un peu d’eau - Ajouter 1,5 Càs de savon noir et 1,5 cuillères de savon de Marseille fondu* - Compléter avec de l’eau et homogénéiser - Ajouter 10 à 20 gouttes d’huiles essentielles (optionnel : qui renifle sa vaisselle ?) -> Pensez à bien secouer avant usage. Vous pouvez ajuster la viscosité du produit en mettant + ou – de savon de Marseille. *fondu dans un peu d’eau. Attention, si votre savon de Marseille ne contient pas de glycérine il peut rester liquide même refroidis, pensez à la variante. Erreur à éviter : le mélange vinaigre et savon peut sembler une bonne idée pour dégraisser plus mais l’acidité du vinaigre risque de faire déphaser le savon et on termine avec une belle pellicule grasse sur la vaisselle (due au savon).

26


La parole aux assos Un mot de : La scénette Le théâtre, c’est bien, c’est beau, c’est chou. Ces beaux moments au collège où on se foutait de la gueule des profs qui s’endormaient devant la pièce qu’ils nous avaient emmené voir… Doux petits papillons de nostalgie. Eh ben cette nostalgie, elle vient du fait que fort trop peu d’entre vous se sont intéressé au théâtre depuis ! Je ne vous félicite pas ! Bravo ! Ce petit art tout choupi, avec des décors en cartons et des gens à poil, ça ne vous émeut pas de le laisser tomber dans la décrépitude ? De le laisser sombrer pour rejoindre les choses d’un autre temps comme l’opéra ou le tricot ? Je ne vous parle pas de devenir d’éminents critiques au top du snobisme qui se fendent de petites perles de rhétoriques pétées dont la fameuse : « C’est teeellement contemporaiiin en faiiit » est le meilleur exemple. Je vous parle de rejoindre une petite bande d’olibrius tous tout gentils dans un milieu aussi bienveillant que minuscule : la salle de la Scénette !

Quoi quoi quoi ? Comment ça c’est pas la salle « de la scénette » mais la salle « des assos ? » ? Vous êtes jamais passé devant une fenêtre où des gens bizarres se roulaient par terre en sortant de l’Istom ? Bah voilà, on est suffisamment intime avec elle pour ça, donc c’est la nôtre. Point. Bref, la scénette c’est une petite asso pépouze, ou on passe du bon temps entre amis, sans prétentions ni jugement ni prise de tête, et ça nous ferait plaisir de voir de nouvelles têtes ! La marque de fabrique de la maison ce sont les jeux d’impros, mais on n’est pas à l’abris de préparer une vraie pièce ! On se rassemble une fois par semaine et on à quelques projets d’écriture de pièce et de passage lors du prochain Festival’arrachTM en plus d’éventuelles sorties théâtre s’il plait à Monsieur Castex ! Bref, la scénette c’est bien, c’est mimi, et il n’y manque que votre bonne bouille !

AYAAAA !

"L'association de la Smekta Tourista Orchestra est une association d'élèves musiciens curieux.ses de jouer ensemble différents styles de musique. Les projets ont été mis en pause (merci confinement) mais les virtuoses sont hyper chauds pour revenir avec le plus de concerts qu'il sera possible de faire au sein de l'école ! Les répétitions sont en route et les idées de morceaux fusent !

27


"L'association EDEN vous espère en bonne forme. Avec la année qui arrive, on a ce qu'il faut pour rester à jour emploi du temps. Le calendrier Eden fera son apparition retour à l'école ! N'hésitez pas à nous faire savoir si intéressé pour vous en procurer. À bientôt en 2021!"

nouvelle dans votre au prochain vous êtes

Audrey BONNET Responsable communication d'EDEN.

“ Cinés d 'Ailleurs est une a cinéma. ssociatio On est n autour là pour découvert du vous par es, pour tager no conseille qui val s r des sér ent le i e s o u c o films up de simplemen regarder t pour o u e n tout intéresse discuter. , n’hési S i ç a vous tez pas instagram à nous et Facebo s u i v re sur ok ! “ Facebook : Cinés d 'ailleurs Instagram : @cineda illeurs

“EN EXCLUSIF - Kuwa Makini va inaugurer son premier concours photo mensue l sur instagram d’ici peu. Tenez-vous prêt et par ticipez !” Instagram : @kuwa.makini

28


Un mot de la radio Salut salut ! On avait prévu d’écrire plein de trucs parce qu’on a plein de projet, mais on s’est ravisé parce que ça aurait été vous spoiler ! Du coup on juste vous rappeler de follow la radio sur Insta, Facebook. Comme ça vous ne manquerez rien de nos nombreuses idées ! On fait aussi des projets où vous êtes sollicité, alors pour envoyer vos créations, que dis-je, vos œuvres ; c’est à cette adresse : a.jacquet-musler@.fr La biz ! @radioistom https://soundcloud.com/anouck-jamu Facebook : RadioISTOM

Conseils culturels Les podcasts "Poids-plume" réalisés par d'anciens istomiens (traite de développement, agriculture et environnement)

https://www.oiseaubondissant.fr/podcast-poids-plume/ "Au son de ta pensée" l'ex chaîne radio de l'ISTOM

https://www.mixcloud.com/Au_son_de_ta_pens%C3%A9e/ Le film de David Attenborough "A Life on Our Planet"

Film documentaire sur l'expérience d'une personne de 93 ans qui a vu l'évolution de notre impact sur la biodiversité. Emouvant et source d'espoir (on peut encore changer les choses!), ce film est disponible sur Netflix.

29


Merci !

DE NOUS AVOIR LUS ON SE RETROUVE DANS UN P ROCH AIN NUMÉRO !

Equipe journal : Anne P110, Tiphaine P110, Lise P109, Sophie P109, Paulin P111