Page 1


« Ô Dieu » Vous avez une question ? Posez-là à votre ordinateur ! Il ne suffit pas que l’information soit à portée de main pour qu’on en fasse bon usage. Avant, nous avions le confort de ne pas être au courant… Aujourd’hui, c’est bien mieux : nous avons l’arrogance de nous en foutre.

Sommes-nous seulement capables de nous comporter autrement ?


« Ô Dieu » spectacle pluridisciplinaire en trois actes : Ce n’est pas une histoire, mais notre histoire à tous, croyants ou non croyants… Celle que nous vivons au jour le jour. L’histoire éternelle de l’évolution qui remet en cause la spiritualité établie, parfois la raison étatique ou tout simplement nos mœurs… Que le spectacle continue…

Démarche artistique : Le fil rouge de ce spectacle est un personnage qui au gré des époques garde la même caractérisation : il ne croit pas au(x) dieu(x). Quand on a le nez dedans, il est difficile d’être objectif. Ma première démarche a été de prendre du recul et d’examiner la notion de croyance au travers de l’histoire. De ce travail en est sorti le premier Acte du spectacle. L’acte 2 se déroule à notre époque et est une espèce d’état des lieux virtuels de nos réflexions spirituelles. Le troisième acte parle de nos conclusions, de nos espoirs concrétisés ou déchus et propose une fausse solution par le dialogue Croiquesque. Au lieu de donner uniquement mon point de vue sur la question, je me suis dit qu'il serait plus pertinent d'avoir l'avis de nombreuses personnes aux horizons divers (historien, physicien, artiste, philosophe, créationniste, musulman, simple quidam...) et de structurer le tout en un spectacle vivant. J'ai donc ouvert sur le net plusieurs débats via divers forums. Le plus important a été posté sur le forum du journal « Le Soir » en ligne. Plus de 3.000 réponses pour plus de 130.000 visites en un an : http://forums.lesoir.be/index.php?s=d1f12283156b691d42276b61da8dc96a&showtopic=10665&st=0&start=0 Ces forums me servent donc de matière pour écrire le deuxième acte. J'ai plus de 6000 pages A4 de notes et plus de 200 personnages bien réels ! Afin de rendre au mieux l’immense quantité d’information, je vais proposer aux spectateurs plusieurs grilles de lecture ou de vision. Par exemple, ce qu’il se passera sur l’écran ne sera pas forcément en concordance avec ce que l’on voit sur le plateau. De cette façon, le spectateur pourra choisir ce qui l’intéresse le plus et me permettra de soulever un plus grand nombre de réflexions. Ce procédé qui "oblige" le spectateur à choisir ce qu’il veut suivre démontra également qu’avec la meilleure volonté du monde, notre savoir est restreint par nos choix, ainsi que part le temps qui nous est imparti.


Représentation graphique du spectacle :

Axe
du
TEMPS

 Acte 1 : saynètes décrivant l’histoire de la croyance dans l’humanité de ses premiers pas jusqu’à la création des trois religions monothéistes ACTE 2 : points de vue hétéroclites d’internautes représentatifs de notre société sur le bien fondé des diverses croyances.

Axe
de
 l’information
 disponible


Acte 3 : développements du concept philosophique du Croique.


Premier acte : Comme un prologue…

Sur le plateau : Plusieurs courtes saynètes présentées dans une forme pleine d’humour et inspirées entre autre du "Petit traité d'histoire des religions" de Frédéric Lenoir (avec toujours un petit rôle dans chaque scène pour le personnage athée) retracent l'histoire des religions en commençant pas la genèse de la croyance chez les premiers hommes et en terminant par la création par ceux-ci de la dernière des religions monothéistes. Le défi pour l'auteur est d'être le plus crédible possible historiquement parlant et de faire traduire ensuite le texte dans les langues des époques citées. Le défi de l'acteur sera de jouer ce premier acte dans une langue étrangère et bien souvent morte ! 


Sur l’écran : Une représentation visuelle sous forme d’image réaliste en mouvement de ce qu’aurait pu être réellement l’endroit où la scène est jouée. Exemple : pour la scène du premier moment spirituel de l’humanité, il faut créer une image à partir de la ville actuelle de Nazareth et ensuite la transposer à l’époque des proto-Cro-Magnons. Vu que le texte n’est pas interprété en français, sa traduction dans un style « langage parlé » apparaîtra sur l’écran en sous titre. 



Acte deux : Le plateau : Est comme son salon où il reçoit ses interlocuteurs virtuels. Il y a une table, une chaise et son clavier d’ordinateur. 


Sur l’écran : Quand il surfe sur le net, cela s’affiche sur l’écran, ainsi que toutes les interventions des personnages avec qui il communique via le web. Chaque fois, qu’un personnage cite un lien, le site doit également apparaître sur l’écran. 


L'action se déroule maintenant, à notre époque. Nous, société occidentale multi cultuelle et culturelle, que pensons-nous aujourd'hui de tout cela, de toutes ces croyances et qu’elles sont nos conclusions ? Notre personnage athée vit en couple et va bientôt être papa. Il passe tout son temps sur des forums à parler de ce dieu qui pour lui n’existe pas. Il a même son propre site « Dieu n’existe pas » : http://www.dieunexistepas.com/ A bord de son clavier, il peut en un clic passer d’un forum à l’autre. Tous les personnages du premier forum présents sur le plateau disparaissent pour laisser la place à d’autres personnages, d’un autre forum… Le tout est entre coupé de petites scènes très courtes de la vie réelle entre le personnage fil rouge de l’histoire et sa femme (ex : tu viens te coucher, te promener, tu viens manger avec nous) L’acte deux se termine par une scène de brouhaha où tous les personnages expriment en même temps leurs conclusions respectives sur la nécessité ou le bien fondé des croyances monothéistes. Evidemment, on finit par ne plus rien comprendre… 



Acte trois : Sur le plateau : Notre athée personnage fil rouge met au point avec plusieurs amis virtuels un nouveau concept philosophique censé résoudre la problématique de communication entre les différents croyants et les non croyants. Le concept du « Croique » ! Convaincu du bien fondé de leur théorie, ils ouvrent avec beaucoup d’enthousiasme un blog dédié à ce concept : http://croique.blogspot.com 


Leur découverte devrait changer la face du monde. Ils espèrent même que ce concept puisse devenir une théorie scientifiquement prouvable. L’impossibilité technique pour deux personnes de croire exactement au même dieu ! … La conséquence de cela serait qu'il deviendrait intellectuellement faux de prétendre détenir l'unique interprétation d'un texte quel qu’il soit. Les mots eux-mêmes changeant de signification suivant les époques où ils sont employés ou les personnes qui les utilisent. Très vite, ils s’aperçoivent que personne ne s’y intéresse vraiment et petit à petit les « disciples » de notre fil rouge retournent à leurs occupations favorites, cultiver leur jardin ou aller sur la toile pour exprimer ce qu’ils savent déjà et s’engueuler avec des personnes qui ne sont pas d’accord avec eux… Notre héros fini par comprendre qu’il faut certes tenter de répondre à ces questions qui n’ont pas de réponse afin de ne pas rester dans le doute, mais qu’ensuite, il faut les ranger quelque part parce que l’essentiel, c’est de vivre, pas de palabrer pour ne rien dire. Il ajoute ce commentaire sur le blog du Croique et il va enfin se coucher…

Sur l’écran : L’élaboration du concept : « … Le croique est un adjectif INVARIABLE qu’il faut placer devant ses convictions spirituelles. Ils ont cru, on croit, ils vont croire. Ils en étaient certains, nous le sommes et ils le seront. Le concept du Croique est un des dénominateurs communs entre tous les humains de tout âge. Nous sommes tous des Croique parce que nous croyons tous que… Les trois petits points de suspension n'étant que la suite de nos différences subtiles et personnelles. Différences qui cultivent le savoir universel… » 



 La fin de l’histoire… Je ne souhaite pas vous raconter la fin, afin de préserver un peu le suspense… Tout ce que je veux bien vous dire, c’est que cela terminera sur l’écran par un petit film et en musique… 



Quand une réponse nous satisfait, on estime que c’est parce qu’elle est juste et on clos le chapitre en âme et conscience… Nous sommes tous les victimes de la culpabilité de notre inconscient.


Consultation Juridique :


Contact et info : Pour la DNEP Jacobs Jean-François 13, rue Chainisse 5030 Beuzet Belgique 0032 472 93 05 80 jfjacobs@lesterriblesenfants.be http://www.lesterriblesenfants.be/

Matière spectacle info@dieunexistepas.com http://www.dieunexistepas.com/ http://dieunexistepas.blogspot.com/ http://croique.blogspot.com/ http://forums.lesoir.be/index.php?s=626ef4e0bae92228298adaf6e65d5605&showtopic=10665

Présentation spectacle "Ô Dieu"  

Description du spectacle

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you