__MAIN_TEXT__

Page 1

RĂŠsultats du sondage

pour la Bretagne

DIBAB DĂŠcidez la Bretagne


Introduction Vous avez entre les mains les résultats du sondage que nous — DIBAB — avons commandité et organisé en partenariat avec Breizh Civic Lab, et qui seront commentés par Radio Naoned et Le Télégramme. Le sondage a été réalisé par l'entreprise spécialisée TMO pour un coût de 15.000 €, que nous avons payé en grande partie grâce à un financement participatif populaire sur la plateforme Kengo. DIBAB est une association qui promeut l'idée d'une Bretagne réunifiée, maîtresse de son destin et qui œuvre pour faire avancer l'idée que le peuple breton doit décider par voie référendaire. C'est pourquoi nous avons organisé des votations entre 2014 et 2015, pour interroger nous-mêmes les citoyens de Bretagne. Vingt communes de la Bretagne historique ont été consultées lors de ces votations, avec une participation moyenne de 12,08 %. Les réponses en faveur de la réunification de la Bretagne atteignaient 89,25 % et 79,36 % pour la création d'une Assemblée de Bretagne.

2


Désir de Bretagne Notre intuition, en sondant de façon professionnelle l'opinion bretonne, était de mettre en exergue que le désir de Bretagne — qui s'exprime sous diverses formes et que nous partageons — avait une traduction potentielle dans le champ civique et politique. Les résultats confortent largement cette idée. Et ils viennent confirmer les tendances observées lors des votations de 2014/2015.

Première votation organisée par DIBAB
 le 30/11/2014 à Saint-Viaud.

Sondage DIBAB commandé auprès de l'institut TMO et réalisé en juillet 2019.


Méthode de sondage : faire la Bretagne, toute la Bretagne Nous avons considéré la Bretagne dans son ensemble, en posant les mêmes questions aux sondés des 5 départements, en passant outre le découpage administratif contesté. À notre connaissance, seul le sondage commandé à TMO par la Région Bretagne à propos de la politique linguistique (publié à l'automne 2018) a également utilisé cette méthode qui consiste à envisager la Bretagne comme un sujet politique global. Ainsi, les citoyens de la Bretagne historique sont envisagés comme un seul et unique agrégat. Cela n'empêche nullement que les résultats sont nuancés par sexe, tranche d'âge, CSP, et département.

4


Observations

sur les rĂŠsultats


A) Sur le sentiment breton Le sentiment breton est en progression sur l'ensemble du territoire, et il est bien sûr plus fort au fur et à mesure des années de présence. Mais il semble surtout inclusif, puisqu'avec moins de 5 années de résidence, plus de 50 % des sondés déclarent se sentir bretons. C'est donc une identité inclusive, non figée, en construction. Il convient de souligner qu'en Loire-Atlantique le sentiment de bretonnité est de 59 % malgré les efforts financiers de la Région « Pays de La Loire » pour débretonniser cette partie de notre pays.

81 %

90 % 90 % 88 % 59 %

Pourcentages cumulés des personnes
 ayant répondu "Oui très fortement" et "Oui un peu"
 à la question "Vous sentez-vous breton ?" 6


B) Sur la réunification de la Bretagne Sans surprise, les chiffres des personnes en faveur de la réunification restent stables : plus de la moitié des sondés ayant donné leur avis y sont favorables. Il faut noter qu'en Loire-Atlantique le taux est encore plus élevé. Le nombre de personnes indifférentes et n'ayant pas d'avis sur cette question est plus élevé que le nombre d'opposants farouches (+/- 30 %). Cela doit alimenter les réflexions des partisans de la réunification, qui devront prendre en compte cette masse de sondés ouverts (environ 20 %) — surtout présents parmi les jeunes — et dépasser les arguments strictement historiques et axés autour de l'identité.

46 %

53 % 41 % 50 % 53 %

Pourcentages cumulés des personnes ayant répondu
 "Oui très favorable" et "Oui plutôt favorable" à la
 question "Seriez-vous favorable à ce que
 le département de la Loire-Atlantique soit rattaché
 à la Région Bretagne ?"

7


C) Sur les compétences et le rapport à la « région » et l'état central Les compétences régionales sont mal maitrisées par les sondés. Plus de 60 % des sondés ne connaissent pas les missions ou les compétences des conseils régionaux. Cela se ressent après dans leur degré de satisfaction sur la conduite de l'action publique. Plus de 30 ans après les premières élections régionales, les électeurs ne semblent pas s'être approprié ces missions et ces compétences sur lesquelles ils n'ont jamais été interrogés. Ce résultat devrait alimenter les réflexions des communicants et élus de la Région Bretagne. L'élément le plus notable est le nombre de personnes interrogées favorables à ce que la Région Bretagne prennent en charge des politiques publiques gérées au niveau national. Plus de 64 % des sondés expriment une opinion allant dans ce sens et seulement 16 % y sont opposés.

1/6

8


C) Sur les compétences et le rapport à la « région » et l'état central La Loire-Atlantique se distingue même par un taux légèrement plus favorable à plus de compétences pour la Région Bretagne ! On peut supposer que l'acquisition de compétences nouvelles par la Région Bretagne sera un argument pour faire évoluer les nombreux indécis ou indifférents de Loire-Atlantique vers une position encore plus favorable à la réunification. Seriez-vous très, assez, assez peu ou pas du tout favorable à ce que la Région Bretagne prenne en charge des politiques publiques actuellement gérées au niveau National ? 64 %

Région administrative Bretagne

68 %

Département de Loire-Atlantique 0 %

25 %

50 %

Favorable

Pas favorable

2/6

16 % 11 % 75 %

20 % 21 % 100 %

Ne se prononce pas

9


C) Sur les compétences et le rapport à la « région » et l'état central La Bretagne : un espace d'autogouvernement, de partages de souverainetés, où le concept de droit de décider semble faire consensus. L'enquête d'opinion permet de constater qu'il se dégage un fort intérêt sur l'ensemble de ces thématiques. L'attachement à l'échelon communal, par exemple, qui s'exprime par de fortes oppositions au regroupement forcé des communes — sous la conduite des services de l'état et sans consultation aucune — est perçu comme une prérogative qui devrait être relocalisée en Bretagne. 62 % des sondés souhaitent ainsi que la région pilote le regroupement des communes.

Le slogan "Décidons en Bretagne" n'est plus un tabou et se reflète dans les résultats du sondage.

3/6

10


C) Sur les compétences et le rapport à la « région » et l'état central Impôts, Lex Britannia, et le Gwenn ha Du
 à l'ONU et au parlement Européen ? Le fait que les breton·ne·s puissent gérer des compétences d'état n'est plus un tabou. Un groupe significatif de sondés pensent que la Région devrait prélever directement l'impôt (38 %). Ils sont également 35 % à souhaiter que la Bretagne puisse voter ses propres lois, et ils sont également 40 % à souhaiter que la Bretagne figure en tant que telle dans les instances internationales. Mis bout à bout, ces résultats dénotent d'un désir d'autogouvernement particulièrement fort, nouveau et confirmant que les nouvelles limites de la Bretagne sont civiques et politiques. Pour compléter ce phénomène, on notera le domaine sportif où 40 % des breton·ne·s envisagent l'émergence d'une sélection bretonne de football et de rugby dans les compétitions internationales. [Voir graphique page suivante]

4/6

11


« Souhaiteriez-vous que la Région Bretagne puisse... » Piloter une réforme visant au
 regroupement des petites communes

62 %

Avoir sa propre
 sélection sportive (football, rugby...)

40 %

Etre directement représentée
 en tant qu'entité spécifique
 dans les instances internationales

40 %

Instaurer un revenu
 universel régional

39 %

Prélever directement l'Impôt

38 %

28 %

0 %

37 %

Oui

Non

5/6

25 %

49 % 50 %

21 %

24 %

36 %

25 %

18 %

31 %

39 %

35 %

Voter ses propres lois

20 %

75 %

Indifférents et sans opinion

16 % 100 %


C) Sur les compétences et le rapport à la « région » et l'état central Ces compétences vont bien au-delà de celles envisagées par Jean-Jacques Urvoas dans son projet d'assemblée de Bretagne. La question du regroupement des cinq départements de la Bretagne suscite un intérêt notable puisqu'environ 2/3 des sondés y sont favorables.

63 %

65 % 64 % 64 % 49 %

Pourcentages cumulés des personnes ayant répondu
 "Très favorable" et "Plutôt favorable" à la question :
 "Seriez-vous favorable à la création d'une assemblée de Bretagne regroupant le conseil régional de Bretagne et les départements bretons ?"

6/6

13


D) Désir de démocratie et référendums La volonté de souveraineté décisionnelle, perceptible dans les réponses précédemment évoquées, se confirment par le très fort pourcentage de breton·ne·s favorables à un référendum sur les limites du territoire breton. Et ce malgré le refus du conseil départemental de Loire-Atlantique d'accéder à cette demande citoyenne et le silence gêné du Conseil Régional de Bretagne sur cette revendication. Entre 63 % (région administrative Bretagne) et 68 % (département de Loire-Atlantique) des sondés veulent voter dans le cadre d'une consultation sur la réunification de la Bretagne.

Dans le cas où ce rattachement serait envisagé, seriez-vous très, assez, assez peu ou pas du favorable à ce qu'un référendum soit organisé sur cette question ? 68 %

Région administrative Bretagne

63 %

Département de Loire-Atlantique 0 %

25 %

50 %

Favorable

Pas favorable

1/3

17 % 18 % 75 %

15 % 19 % 100 %

Indifférent & Pas d'avis

14


D) Désir de démocratie et référendums L'ensemble des sondés de la Bretagne historique veulent à 61 % l'organisation d'un référendum sur les compétences que devraient exercer la nouvelle collectivité de Bretagne.

61 % Pourcentages cumulés des personnes ayant répondu
 "Très favorable" et "Plutôt favorable" à la question :
 "Êtes-vous très, assez, assez peu ou pas du favorable à ce qu'un référendum soit organisé sur les compétences que devraient exercer la Région Bretagne ?"

2/3

15


D) Désir de démocratie et référendums La question concernant l'organisation d'un référendum sur les compétences que devraient exercer la nouvelle collectivité de Bretagne — qui semble peu mobiliser le personnel politique local — est bien présente dans l'esprit des sondés. Ils souhaitent que ce soit la Région Bretagne qui initie un débat citoyen en faveur d'un référendum sur les compétences de la Bretagne, pour accompagner ce désir d'autogouvernement pour la Bretagne et d'autoadministration par ses citoyens. Un débat dans l’air du temps, comme dans d’autres parties de l’Europe (Catalogne, Écosse, Pays de Galles, ...) et qui pourrait avoir encore plus d'écho, tant les mouvements d’opinion en faveur de plus de « local » face au « global » semblent prégnants.

Mobilisations populaires et messages réclamant le droit de décider en Bretagne ces dernières années.

3/3


Conclusion À quelques mois des élections municipales et régionales, le collectif DIBAB offre ce sondage à la société bretonne. C'est une contribution à la vie démocratique bretonne. Nous souhaitons ardemment que chacun puisse se l'approprier et instaure — dans la rue, dans son quartier, dans son association, syndicat ou parti — un débat sur ces thématiques. Nous sommes bien sûr disponibles pour continuer à construire la démocratie bretonne.

17


DIBAB - Décidez la Bretagne
 Août 2019

Profile for DIBAB - Décidez la Bretagne

Résultats du sondage pour la Bretagne — DIBAB - Décidez la Bretagne  

Voici les résultats du sondage que nous — DIBAB — avons commandité et organisé en partenariat avec Breizh Civic Lab, et qui seront commentés...

Résultats du sondage pour la Bretagne — DIBAB - Décidez la Bretagne  

Voici les résultats du sondage que nous — DIBAB — avons commandité et organisé en partenariat avec Breizh Civic Lab, et qui seront commentés...

Profile for dibab.bzh
Advertisement