Page 210

est la différence entre Lukas et un psychopathe ? Lukas est un artiste plasticien. Il ritualise, codifie, pose, écrit et questionne. Il se situe toujours dans le prisme de l'histoire de l'art. A l'inverse, nous serions dans le passage à l'acte, critiquable ou pas ? Ce qui fait toute la différence avec un mec qui travaille directement sur lui sans réfléchir. Dans ce dernier cas, on ne serait pas dans le champ de l'art et le législateur pourrait se poser la question.

 Page 414

Projet de magazine en PDF “La feuille du Chaos” Project of a PDF magazine

à zéro, que ses Gamma GT explosent. L'Occident, y compris le Japon et l'Asie entière dans sa modernité, est vraiment comme un vieil homme. Un homme mort, usé et creusé à tous les niveaux, et tout particulièrement dans ses outils capitalistiques. Tous les bilans biologiques sont au bout du bout de la nuit. On parle d'outils de régulation, de contrôle des flux. C'est archi faux. Tout est achetable. Tout devient monnayable, y compris les frais de pollution. Cette dématérialisation et cette capacité des hommes à imaginer ce qu'on appelle dans les marchés financiers

des futures (c'est-à-dire d'anticiper sur le futur) sont très intéressantes. On peut acheter des futures d'émissions, des futures de dégradation du CAC, des futures de tout et de n'importe quoi. Comme si nous étions allés au bout d'un système. C'est pour cela qu'il nous faut réinventer. Personnellement, je crois à une Renaissance. Ah, justement ! C' était l'objet de ma prochaine question. Faisons un peu de prospective, d'où et comment vois-tu naître cette renaissance ?

s'est inscrite dans la réalité et qui a maintenant vingt-cinq ans de traditions. Il y a là quelque chose de fort, une transversalité. Tu le définis cent fois mieux que personne. C'est d'ailleurs comme ça que je t'ai connu. Ça peut se trouver dans les subcultures, les transcultures. Il y a plein d'adjectifs pour les déterminer. Heureusement qu'il existe aujourd'hui ce petit tissu qui porte peut-être en lui les génomes nécessaires à l'apparition d'un nouveau génome, d'un génome supplémentaire.

T.E. - On peut rire du cyberpunk mais c'est une fiction qui

Comment définiriezvous tous deux l'art ?

T.E. - L'art, c'est le champ de tous les possibles. C'est la transgression totale, parce que l'art est la seule chose qui, du point de vue juridique, bénéficie encore d'un nonlieu. Prenons comme exemple les performances de Lukas. L'art lui permet d'aller dans des champs qui lui vaudraient d'être immédiatement incarcéré s'il n'avait pas une attitude artistique au sens de Duchamp. Et c'est bien parce qu'il a cette posture artistique, qu'il codifie ses actes et qu'il a le recul nécessaire, que l'on ne peut pas parler de passage à l'acte instantané, qu'on ne peut pas le considérer comme un psychopathe. Quelle

un ajout de bien-être. Pour moi, l'œuvre d'art relève avant tout du domaine de l'utopie, mais pas nécessairement au sens cartésien ou matérialiste. L'œuvre prime avant toute chose, quelles qu'en soient les déboires, la conduction. Par nature, l'œuvre dérange. Elle s'installe et en plus résiste en théorie au temps.

Vraiment, l'art est une passerelle vers le ciel.

L.Z. Pour moi, l'immortalité, je la vois surtout au travers de l'art. Tout acte de création est pour moi L.Z. - C'est vrai. L'art comme pas- une manière de me survivre. Je ne serelle entre soi et le ciel, ça me crois pas en la réincarnation. Mais semble être une bonne définition. je crois en une forme de karma Pas au sens religieux du terme, plu- dans la partie qui constitue ta vie, tôt comme quelque chose au-desoù effectivement tous tes actes ont sus de notre compréhension. des conséquences, où tout ce que tu vas poser va amener une suite. Justement, comment te définiraisMais je ne crois pas à un au-delà L.Z. Je pense que s'il ne s'agit que tu d'un point de vue religieux ? ou à une vie après la mort. Et c'est du bien-être, à un niveau personpeut-être pour ça que je me sens T.E. - Alors vraiment très simple- poussé par une telle envie de créer, nel, l'art est quelque chose d'inument comme agnostique. Je suis tile. L'art se passe ailleurs, dans le de constituer une œuvre, de laisser L.Z. Je trouve qu'il est plus facile concept, dans l'idée et encore une un homme de doutes. Je crois que des traces. Mon immortalité se side dire ce qui n'est pas de l'art que fois dans l'utopie. c'est saint Augustin, un grand altue à ce niveau-là. de définir ce qui en est. Tenter de chimiste au passage, qui disait définir l'art, ce serait le réduire à que l'homme de foi est habité par T.E. - C'est là où le luxe essaie de T.E. La mort est quelque chose quelques archétypes. Mais beauvoler à l'art. C'est la raison pour la- le doute jusqu'à la dernière sed'insupportable d'un point de vue coup de choses qui se font sous le conde de sa vie, jusqu'à son dernier intellectuel. Je défie quiconque quelle BMW se retrouve au mulabel artistique ne sont pas de l'art. sée Guggenheim de New York. Je souffle. Pour moi, un athée est un d'imaginer la mort au sens non pense que l'art est sans concession. type profondément dangereux. Un plus liturgique mais réel du terme Dans ce cas, qu'est-ce qui croyant est un type profondément sans devenir enragé ou fou. D'où Plus j'avance dans mes œuvres n'est pas de l'art ? dangereux. Dans le deux cas, je me le danger du bouddhisme qui est plastiques, plus je me dis que barre. Il faut chercher. Pour raffer- d'arriver à une dissolution de soil'art est un coup de cutter. Avec L.Z. - A partir du moment où mir sa foi, il faut chercher et tout le même. La plupart des gens qui le temps, tu es moins professoral, ça rentre dans un consensus puplus instinctif. Il y a vraiment des temps douter. pensent à la mort raisonnent à un rement esthétique, où ça ne fait choses qui ressortent de l'art. C'est niveau individuel. C'est “Je sequ'obéir à des règles et à des peut-être le juriste qui parle, mais Peux-tu reparler de la voie sèche ? rai mort”. Imaginez ne serait-ce normes, s'il n'y a pas un fond poli- certaines choses ne sont vraiment qu'une seconde de ne plus être, que tique ou une remise en cause, une que de l'ordre du simulacre. L'art, T.E. - La voie sèche, c'est une voie le “je” n'existe plus. redéfinition ou une réécriture de c'est ce qui jaillit du néant. C'est maçonnique qui privilégie l'iniEn tout cas, l'immortalité est une choses, on n'est plus dans le champ la différence entre l'auteur et le tiation solitaire. A travers une ilinvention fabuleuse. C'est un état artistique. L'art se doit d'être dans créateur. Ce qu'on se disait tout à lumination, tu as les yeux brûlés de damnation. L'alchimie tend vers la réécriture du consensus. l'heure. Il s'agit vraiment de conce- et donc tu erres dans le désert, le ça. C'est l'ouvrage d'Axel Kahn sur voir et de créer ex-nihilo, d'accou- temps de bâtir ton initiation. C'est le secret de la salamandre (NDLR T.E. - Il y a aussi un côté sacré cher du néant quelque chose qui le contraire de la voie humide qui - Le Secret de la salamandre - La dans l'art. Pour moi, l'art a forcéprend forme. est une voie lente et pénétrée par la médecine en quête d'immortalité ment un côté liturgique. Je l'ai vu connaissance et le savoir. Une voie par Axel Kahn et Fabrice Papillon. de nombreuses fois dans le comDonc de là, on retrouve forcéqui s'ouvre à la collectivité. La voie Éditions Nil, Paris, mars 2005). La bat autour de la Demeure du Cha- ment l' idée de transcendance ? sèche est une voie qui privilégie la salamandre est le symbole de l'imos. Qu'est-ce qu'une œuvre d'art ? rapidité parce que tu es aveuglé par mortalité car elle peut s'autorégéLe législateur tend à entendre ça. T.E. - Oui, c'est l'ascension entre la force et le choc de l'initiation. nérer. C'est le seul animal dont le C'est un état doctrinal. Dans le cas l'œuvre et le sacré. Nous disions Une fois que tes yeux sont brûgénome peut se reproduire à l'infide la Demeure du Chaos, j'ai sup- tout à l'heure durant le dîner lés, tu erres. Une phase d'errance ni. Tu peux lui trancher un cœur, primé des pans entiers de l'habitat que l'œuvre d'art est un accilongue, sans partage. un bras ou une tête, il y aura une privé ou professionnel. Ce qui veut dent heureux. Un accident au sens duplication du génome. Ce qui dire que l'œuvre prime sur le bien- juridique du terme, soudain et im- Est-ce courant en maçonnerie ? n'est pas le cas des excroissances du être des gens dans la maison. Dans prévisible, mais qui relève natulézard ou d'autres espèces. Cellesla Demeure, l'œuvre a une prirellement du bonheur. Une œuvre T.E. - Non, c'est une forme de ci ne sont que des excroissances mauté sur l'acquis, le consensus, le constitue un lien entre toi et le di- condamnation ou de damnation. cellulaires. Maintenant, pour albien-être. A contrario, quelqu'un vin. Dans l'œuvre, il y a une com- C'est la reproduction du schéma ler plus loin dans un raisonnement qui bâtirait un palais ou créerait posante qui échappe au regard, qui très chrétien de la damnation. littéraire, le vrai problème est d'acun ajout d'habitat, même si des ar- échappe à tout et qui fait que tu cepter d'être immortel. C'est un tistes talentueux s'y prêtaient, sor- as les yeux vers le ciel. Le luxe ne Et le rapport à l' infini vrai boulot. Se demander ce que tirait du champ de l'art. Ce ne mettra jamais les yeux vers le ciel, ou à l' immortalité ? tu feras lorsque tous tes proches serait qu'un prétexte, un simumais plutôt les yeux vers le cul. mourront et que tu perdureras ? Il lacre d'art que l'on créerait pour est donc intéressant de se poser la

414 415

question de l'immortalité, même si c'est une voie chamanique ou littéraire. Quel conflit devrais-je subir, quel crachat des générations futures ? Quelle folie devrais-je voir, engendrer et subir en passant à travers le temps ? C'est là où l'on revient vers le film Entretien avec un vampire. L'immortalité est pour moi le plus beau supplice humain. C'est un supplice merveilleux. Et ici, à la Demeure du Chaos, l'alchimie opère sur quoi ? T.E. - Elle opère sur les êtres. C'est amusant. Nous avons aussi des sociétés cotées en Bourse au travers desquelles elle se reproduit. Un jour, nous avons eu une action complètement explosée, erratique. Le parcours le plus fou en Europe, au-delà de données rationnelles, parce que les marchés sont tout sauf irrationnels. Ils jouent simplement sur l'anticipation. Et un jour, avec un des grands pontes de Goldman-Sachs, exaspéré d'expliquer ce comportement par tous les ratios possibles et imaginables, nous avons conclu que c'était une forme d'alchimie. La Demeure du Chaos transforme les êtres. Elle m'a cuit, démoli, brûlé, disjoncté. L'alchimie se produit sur toi. Tu es obligé d'abandonner toute prétention, toute représentation. Au début de la Demeure, les vieux nous crachaient dessus dans la rue, physiquement. C'était normal. Ils nous crachaient leur dégoût de ce que nous faisions. C'était pire que de faire face à une armée de fous furieux. L.Z. - Je crois que c'est Stelarc qui parle de l'homme qui se débarrasse de l'espèce. Et ici, c'est un peu ce qui se passe. T.E. - C'est Canseliet, le disciple de Fulcanelli, qui revoit son maître âgé de 112 ans à Séville en 1957. Et c'est pour ça que j'ai peint récemment sur le haut de la Demeure : “Le maître est là et il t'attend.” Un jour, un vieil homme vient voir Canseliet qui pleure son maître. Canseliet se trouve dans une

manifestation

Opus IX: Abode of Chaos / La Demeure du Chaos 1999-2013  

thierry Ehrmann: we put all our passion and folly into preparing this French-English Collector, the book of the decade: 504 pages / 4.5 kg /...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you