Issuu on Google+


2


Edito

« On prend les mêmes, et on recommence ! » Depuis trois années consécutives, l’association « Isula Viva » s’applique à créer un réel espace d’échanges artistiques au sein de la culture insulaire: le Festival d’Art Contemporain. Une seule règle : une année, un thème. Une table dans un café, quelques idées soumises en vrac et c’est décidé : 2010 sera l’année de la fusion créative ! C’est donc à travers les 800m² composant la Base Aéro Navale d’Aspretto, que chacun aura le plaisir de découvrir les travaux d’un large panel d’artistes. Et quoi de mieux pour se faire que de constituer un panorama des personnes présentes aujourd’hui, vous accompagnant tout le long de votre venue ? Bonne visite !

Vous êtes ici : Base d’Aéronautique Navale d’Aspretto

SOMMAIRE 4 De vous à nous Quelques mots de Pierre-Paul BATTESTI et Yannick STARA

Avec la participation de : AKENATON Jean-Joseph ALBERTINI Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES ASHRAM Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI Linda CALDERON Yann CASTLAN Patricia CLERCQ ERKA

Mona FABIANI Hervé GERGAUD Simon GUERRINI Ophélie KUSTRA Olivier LUCAS Didier MASSOT Sabrina RECOULES-QUANG Fabien ROCCA Laurent SILVANI Catherine THIERS Jean-Jacques TORRE

Les présentations 5 13 21 31 35 39 55

Arts plastiques Dessin Infographie Littérature Musique Peinture Photographie

3


De nous à vous Pierre - Paul BATTESTI président de l’association Isula Viva

Yannick STARA Directeur Artistique du Festivald’Art Contemporain

En art, toutes ces façons différentes et nécessairement solidaires de créer, d’agir et de penser, ont trouvé à s’agréger autour de quelques points particuliers et fragiles, sans cesse menacés et toujours à défendre : l’un de ces « points » réels de résistance artistique, que tous tiennent en se tenant, s’est constitué par ce réseau d’artistes corses. Face à la versatilité des engagements en matière de culture de l’État qui ne connaît plus de permanence, face à une baisse drastique des logistiques financières et humaines et face à la marchandisation systématiquement de l’art, les artistes s’affirment comme ces « points » qui construisent une autre durée, tracent d’autres directions et s’élèvent ainsi à cet impossible : contribuer au maillage de l’« ensemble du territoire » par la création artistique et se transformer en « laboratoires de production d’œuvres et d’expositions, de prospection et d’accompagnement des artistes ». Nous nous engageons résolument : fusion …

exerat praessit loreetumsan eu faccum dolendreet essequip ercilis nulputat. Se dolobore dolortio dolobore erat. Ommy nummod magna alis el dolobor in ut vel elit alit dolorti sciduisl dipsustrud magna core tat. La faccum dolenibh ex elit ulluptate magna facil ut elendigna ad dit at. Ibh eliquis del digna feuisse exerostie magna feugiam inismolutat, quis etuer si tem ad enim ing ea feugiam dolobore dolore tet wis etummy nulput autem vel incillaorper suscidunt alis ad erostionse te con utet loborpe rcilissim dolortisi blamet velissi blandre min ea faci blamet ullan velis nos num adit deliquipis eugue magnis nibh el utpat la feugiam commolor acilit nosto consed tie dunt praesed modo diatem augiatie ming sent pratum ing esequat. core er se do ex exeros acilisit velessec zzril exerill andions nostrud duip ex ea facilla elisciliquat augiam, suscidunt ipsuscin er accum volorer amcommy nullutate dolorem er ad mi enia-

4


Arts Plastiques

Arts plastiques

Buste en bronze de Napoléon pour la CTC, inauguré le 2 Décembre 2009 Linda CALDERON 5


Linda Calderon ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI / OPHELIE KUSTRA Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

L

inda Calderon, artiste d’origine américaine née en 1952, réside en France depuis 1976. Elle a baigné toute sa vie dans le monde artistique.

Rien d’étonnant donc lorsque celle-ci nous explique que l’art contemporain s’apparente à une évidence, une quête, une vie, sa vie. Mais plus que tout, Linda Calderon refuse d’être cataloguée comme peintre, dessinatrice ou photographe. Au-delà des codes, elle s’applique à rendre complémentaires au sein d’une œuvre unique ce qui, à l’origine, n’est pas fait pour l’être. L’art contemporain ? Simplement une manière différente de voir, et percevoir ce qui nous entoure. Plus que l’œuvre en elle-même, Linda Calderon exploite la différence que chacun peut avoir entre la perception et la représentation réelle du sujet. En réalité, une seule question se pose à travers ses oeuvres : que voyez-vous ? Ainsi, certains noms des temps modernes deviennent sous d’agiles coups de pinceau de majestueux Pascal Paoli ou de l’eau semble s’animer sur une toile. C’est avec un humour taquin et littéraire que cette artiste aborde également des sujets aux consonnances plus graves et polémiques tels que la politique. « C’est qu’il y a beaucoup à dire ! » nous répond t-elle.

[1]

6

Performance pour La journée des Arts Mêlés Le 10 déc 2009 à l’Unversité de Corte En direct en une heure et demie

[Photo : Stéphane GIRAUD]

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ashram / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / YANN CASTLAN / Patricia CLERCQ

EN BREF 1980 : ... et plus précisément en Corse. 1976 : Linda Calderon s’installe en France ... 1974 : Bachelor of Fine Arts, Université de Skidmore, Saratoga Springs, NY, USA

Quelques oeuvres : Antoine Aiello, 2009 [1] « Pourquoi Pascal Paoli ? Parce que Arthur», 2007 [2] Pain-pain plié, 2009 [3] « [...] Napoléon perçait sous Bonaparte. », 2009 [4]


[2] Environ 130×150cm acrylique sur affiches

[4] Environ 130×150cm [3] Environ 163×280cm, acrylique sur lin

acrylique sur affiches


Catherine Thiers ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI / OPHELIE KUSTRA Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

L

orsqu’elle ne revêt pas son habit d’enseignante à l’université de Corse, Catherine Thiers se dévoue à son art. « Je dirais que je fais, je « suis » la peinture de la ménagère de moins de 50 ans.» Composées de coups de crayon mêlés à de la peinture, le travail de Catherine Thiers se veut d’exposer un ensemble de contradictions au sein d’une oeuvre unique. N’exposant que très peu par peur de la « peinture d’appartement », l’artiste enseignante préfère les entreposer à l’abri des regards : « Je mets généralement mes dessins dans une boîte et les boîtes dans l’armoire. Je prends la poussière avec eux et j’aime bien.»

8

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ashram / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / YANN CASTLAN / Patricia CLERCQ

EN BREF « Concernant ma biographie, il n’y a pas grand chose : des petites expositions par ci, par-là, que je ne revendique pas, et un travail personnel en chantier. Entre mon personnage public professeur depuis mes 20 ans - et privé, j’essaye d’exister. »

Quelques oeuvres : Toutes les oeuvres présentées ci-desous sont au format 80×120 cm.


Si je me pose en enseignante, j’aime l’art dans sa dimension politique, j’aime l’interactivité du support numérique, je suis pour l’énergie du groupe qui peut détruire et construire des codes, j’accorde plus de poids au concept et au processus qu’à l’œuvreobjet, je serais partisante d’un art écologique qui refuse les supports lourds et les solvants.

... oui mais, force est de constater que mon travail personnel me dirige en sens inverse : mon dessin n’a jamais été conçu pour être montré mais plutôt caché. Depuis longtemps pourtant, je cherche une forme publique, pas tant pour la reconnaissance que pour une souffrance d’asthmatique. C’est pourquoi je suis touchée par les notions d’enfermement.


DESSIN

ILLUSTRATIONS

Olivier LUCAS 11


Jean-Laurent Albertini Patricia CLERCQ / ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

En savoir plus : albertini-jean-laurent.com/


Olivier

lucas

Patricia CLERCQ / ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN


Infographie

ARTS NUMÉRIQUES

Farfalla Nova ASHRAM 15

15


Ashram CLERCQ / ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI / OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE

EN BREF

A

shram : derrière ce nom, se trouve un homme ; Yannick Stara, artiste numérique et designer graphique. Son but: tenter de comprendre les mondes dans lesquels nous évoluons. Son point de départ ? Sa culture propre à l’île de beauté, se situant elle-même en plein coeur de la Mediterrannée. « Les artistes sont les témoins de la société dans laquelle ils vivent et ce sont eux qui la racontent puis qui imaginent ce qu’elle pourrait devenir ou bien encore ce qu’elle ne devrait jamais être. » Un seul mot lui suffit pour expliquer son travail : fictionniste. Entre réel et imaginaire, le travail de Yannick Stara s’inpire de la fiction pour parler du réel. Ses sources ? Le cinéma, le manga, la musique, la bande dessinée, le multimédia, le graphisme, le design, la publicité ... Il prend pour thèmes les codes spécifiques narratifs ainsi que leur application dans des domaines artistiques et graphiques. « Mes œuvres sont une synthèse des choses qui marquent mon époque et mon monde. Je les relève, je les analyse et je m’en sers pour imaginer ce qu’elles peuvent être si on les sort de leur contexte et qu’on les observe sous un angle différent. C’est mon alternative, mon ashram... » En savoir plus : www.ashram-design.com

[1]

16

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / Jean-Christophe ATTARD / Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN / Patricia

Fresque graphique racontant l’ultime bataille d’ÜrbHan

2006 : entrée au sein du collectif MyFace 2004 : début de son activité artistique en freelance.

Quelques oeuvres : Alternative Zengaiku [1] LMDI [2] Mon ashram_03 [3] Habillage visuel pour le concert de Manât, à la Citadelle d’Ajaccio [4] Mon ashram_02 [5]


[2] Le Mouvement Dans L’immobilitÊ [3]

[5]

[4]


FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

Fabien Rocca Patricia CLERCQ / ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI / OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

EN BREF

N

é à Ajaccio en 1973 et diplômé de l’Académie Julian Met de Penninghen (ESAG) en 1996, Fabien Rocca travaille d’abord un an comme directeur artistique dans une agence de publicité à Paris, avant de partir 2 années aux Etats-Unis et en Asie. Son but : trouver une inspiration nouvelles. Il est désormais co-fondateur, directeur artistique et gérant de la société MYFACE, à laquelle il consacre entièrement son temps. Pour ce jeune artiste, l’art contemporain n’est autre que l’art d’aujourd’hui, où les limites des arts entre eux n’ont plus lieu d’être. « Je vis avec mon temps, un monde de télé, d’images, de sexe, tout va très vite aujourd’hui. C’est un moteur de création immense pour les jeunes artistes, il reste encore tout à faire. »

2007 : création de la société d’édition et de diffusion d’oeuvres graphiques, MYFACE. 2001 : première exposition au Lazaret Ollandini à Ajaccio.

Quelques oeuvres : Masques [1] Miami 98 [2] North Thaïland [3] Décomposition sur kan [4]

Son inspiration ? Il la puise tout autour de lui : civilisation, internet, voyages, « les femmes, ma première source d’inspiration ». « Aux États-Unis la volonté la plus marquée était celle de créer un nouveau support visuel mettant en scène des modèles (couleurs vives approche très réaliste). Passionné par le croquis de nu, et évoluant dans un univers «fashion», mon thème sera naturellement orienté vers les femmes. » http://myface.nu/

[1]

18

Acrylique et sérigraphie sur toile 124×56


[2] Techniques mixtes sur carton - 57×85 [3]

Acrylique et sérigraphie sur toile - 57×86

[4]

Acrylique et sérigraphie sur toile 57×47 chacune


Didier Aragones Patricia CLERCQ / ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI / OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

20

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN


Parler, non dela Corse, mais du fait d’être né en Corse, ne m’est possible qu’en première personne. J’écris à partir d’un lieu, Paris, où je vis depuis un demi‑siècle. Jamais je ne m’y suis senti exilé. Chaque année pourtant (sauf pendant la guerre) je revenais en Corse. J’y reviens encore aujourd’hui. Mais je sais que jamais je ne quitterai tout à fait Paris. Or, à prendre le mot « origine » en son sens fort et premier, je n’ai d’autre origine que Corse. Aussi loin que je remonte dans le passé, toute ma parenté, aujourd’hui presque éteinte, a été corse. Ces gens ont vécu en des lieux très anciens que j’aime et connais ‑ Vico, Evisa, Exiga‑Suarella et, plus tard, vers le début du siècle dernier, Ajaccio.Je constate ici ce qu’il me faut maintenant tenter de comprendre : cette dualité que je crois avoir vécue sans trop de tensions ni dom‑ mages. Aurais‑je donc une double origine ? Dois‑je dire que j’ai trouvé d’autres racines que celles qu’a nourries ma terre natale ? La culture acquise m’aurait‑elle recouvert au point que je vivrais maintenant, tout environné de ses signes, comme dans un monde familier où j’aurais trouvé une autre naissance ? Où est le vrai en cette affaire ? Où suis‑je né au juste, moi qui suis né Corse ? A cette question je ne peux donner pour l’instant qu’une réponse énigmatique : je suis né à la fois en Corse et ailleurs, mais en des temps différents. Comment éclairer cette relation dela Corse, comme terre d’origine, à son « ailleurs » ? Comment comprendre l’articulation du temps des origines et du temps où les événements d’une vie s’enchaînent où ils prennent leur poids et leur tournure ? Telle est l’interrogation qui aujourd’hui encore LITTÉRATURE

Littérature m’inquiète et me laisse incertain. « Ailleurs » : je crois avoir su ce que cela veut dire, et au plus près. C’était au temps où je sortais de l’enfance. Souvent, les nuits d’été, minuit déjà bien passé, pendant que les parents dormaient je quittais la maison, silencieux comme un chat. Sur le port d’Ajaccio, je retrouvais un copain. Nous errions sur le quai désert, sur la jetée, face à la mer. Et nous allions nous coucher dans une barque. Nous espérions confusément qu’elle partirait toute seule, que nous nous réveillerions « ailleurs », Dieu sait où. Or la barque restait immobile et à l’aube nous rentrions vaguement déçus et un peu transis. Il n’y avait pas d’« ailleurs » ? pour nous, sinon « quelque part ». Mais où l’atteindre et par quel chemin ? En réfléchissant maintenant à ce désir ancien je ne peux simplement le repérer comme une envie de partir, d’aller vers d’autres lieux habités par d’autres hommes. J’y vois quelque chose de plus profond, né de l’angoisse que porte la mer. C’était plus qu’un désir de franchir cette frontière ; plutôt celui d’affronter l’indéterminé et, d’une certaine façon, de peupler ce désert marin. Les grecs anciens disaient parfois de la mer qu’elle est « le chemin » (pontos en leur langue). Ils l’appelaient aussi d’un autre nom : als, « la salée ». Et lorsqu’ils la nommaient ainsi ils la qualifiaient de « stérile » (atrugetos: « qui ne porte pas de moissons ») Le fond du ciel aussi était dit « atrugetos » : un mot pour signifier « inaccessible », « désert », « infini » et « présent » pourtant. Assiégé par un infini visible et inhabitable : c’était donc cela qui devait m’inquiéter, sans que je le sache tout à fait. Jean-Toussaint DESANTI - extrait de « Effacer la mer » Texte fondateur de l’association IsulaViva 21

21


Musique

MUSIQUE & VIDÉO

Simon GUERRINI Elektrad part 1w 23


Didier Massot Patricia CLERCQ / ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

D

idier Massot, auteur-réalisateur de fiction, réalise et monte ses propres films. Il travaille également sur des produits institutionnels, pour des entreprises, des associations ainsi que des compagnies de théâtre. Il collabore sur le projet «TRUIES» avec Lyzane Potvin, peintre, et Hervé Gergaud, photographe. Selon lui, l’art contemporain est source d’xpériences nouvelles. Il lui permet de rêver sur des oeuvres et modifier sa propre vision du monde. Ses inspirations sont diverses mais essentiellement basées sur l’humain lui-même et ses contradictions. Il travaille actuellement sur le projet « Je suis une truie», en collaboration avec le photographe Hervé Gergaud.

En savoir plus : www.didiermassot.com

24

[1] Lyziane Potvin

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

EN BREF 2007 : l’année des rencontres décisives pour son avenir 1995 : réalisation de son premier film « Le client »

Quelques oeuvres : Projet « TRUIES » [1] Logo de l’artiste concernant le projet « TRUIES » [2]


[2]


Peinture

Peinture

Jean-Laurent ALBERTINI 27


Erka Patricia CLERCQ / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE

C

réatrice insulaire de renommée nationale et internationale, Erka peint depuis le milieu des années 80. Mais ce n’est qu’à la fin des années 90 qu’elle décide de se consacrer entièrement à son art. S’enchainent alors diverses expositions la révélant ainsi au monde de la peinture. Au coeur de ses oeuvres, l’expressionnisme abstrait américain n’est jamais très loin. Aussi authentiques qu’elle, ses peintures se veulent de donner la parole au corps, sans aucune matrise. Celui qui regarde est alors plongé au sein d’un jeu de couleurs parfois violent, à l’image de la société elle-même. Une référence ? Robert Motherwell. Une idée commune ? L’essentialisation, le « détail » qui donnera tout son poid à un élément quelconque du tableau. Erka a toujours été fascinée par ce qu’elle appelle « le pouvoir d’intimidation de la peinture ». En effet, un tableau se doit d’avoir une certaine force de persuasion sur celui qui le regarde, qu’elle soit consciente, ou non. La peinture ? Une inaccessible quête de soi. Constamment revendicateur, cet art se nourrit de la liberté qu’il procure à l’artiste. Une règle d’or : pas d’autocensure. Tout est bon à prendre, à enlever, à rajouter, tant que son corps et son art le désirent. Erka peint donc au fil de ses envies. Pour que finalement, ne reste lors de ses expositions que la question existentielle de l’artiste. Mais laquelle ? Erka l’ignore, et ne cherche pas à le savoir. « L’art n’a pas besoin de justification. » En savoir plus : www.erka-artiste.fr

28

[1]

80×80

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

EN BREF Mai 1992 : début d’écriture du livre « Erka jusqu’au bout » 1987 : rencontre avec Pier Le Colas, peintre surréaliste et ami de Dali. 1975 : rencontre à Montmartre avec le monde de la peinture et sa vie bohème.

Quelques oeuvres : Cherches la rose, 2007 [1] Amours et pleurs, 2007 [2] Un océan de gris, 2007 [3] L’ange est sourd, 2007 [4]


[3] 120×150

[2] 100×120

[3]

[4] 100×120


Sabrina Recoules Q.* Patricia CLERCQ / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE

Sa vision de l’art contemporain : « Être un artiste contemporain pour moi, c’est s’inscrire dans la Contemporanéité de l’époque où nous vivons, par les sujets abordés et /ou par les techniques.» Sa relation avec l’art : « Ce qui compte c’est l’idée que je veux exprimer. J’ai commencé par la peinture, puis le collage, j’utilise la photo, je travaille les volumes, la mise en espace : installations, sculptures etc...» Ses thèmes de travail : « Je travaille sur la dualité de l’être - extérieur et intérieur - du temps entre futur et passé, ainsi que sur les éléments, tels que la roche ou la mer. »

EN BREF 2006 : exposition intitulée « Chic de l’Art » à la galerie Antigravité située à Paris 2001 : Sabrina a son premier enfant 1996 : première exposition *Sabrina Recoules QUANG

Quelques oeuvres : Élément [1] Face [2] Body [3] Face (portrait) [4]

En savoir plus : www.srqstudio.com/

30

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

[1]

Peinture acrylique sur toile


[2] Huile sur toile

[4] Techniques mixtes

[3] Techniques mixtes


Mona Wooz Moon Patricia CLERCQ / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE

Jeune artiste peintre, Mona Fabiani ou, plus communément, Mona Wooz Moon, offre un spectacle haut en couleurs où se mêlent sensibilité et urbanisme. Son prénom est lui-même le reflet de ce qu’elle tente de transmettre dans ses peintures. Wooz ? C’est l’impuissante personne qu’elle était face à ce monde impitoyable, « celui qui s’est cassé la gueule ». Oui, Car Moon est en réalité son vrai surnom, l’artiste qui se relève et s’exprime sans peur ni lois à l’aide de son art. En savoir plus : www.myspace.com/moonwooz

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN


Jean-Laurent Albertini Patricia CLERCQ / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE

34

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

En savoir plus : albertini-jean-laurent.com/


FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

Patricia Clercq Patricia CLERCQ / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE

Quelques oeuvres : Nature [1] Nature DETAIL [2] Jaune [3] Bouches [4] Bouches DETAIL [5]

[1] 130×130 cm

[2] [5]

[4] [3]

35

100×100 cm

200×87 cm


Photographie

Photographie Downtown Antoine BUTTAFOGHI 37


Antoine Buttafoghi HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI / OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE /////////////////////////////

N

é à Bastia, Antoine Buttafoghi décide de se tourner vers l’image après de longues années de pratique musicale. En plus d’exercer sa passion en auto-didacte, ce compositeur photographique partage son temps entre sa société de communication visuelle basée sur Paris, et l’enseignement.

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD LINDA CALDERON / YANN CASTLAN / Patricia CLERCQ / ERKA

EN BREF Janvier 2008 : première exposition à l’étranger Novembre 2003 : première exposition à Paris

« L’art contemporain refuse toute règle. Il peut s’essayer à d’autres formes, proposer des expérimentations nouvelles et des idées conceptuelles. » Un seul mot pourrait résumer ceci : « liberté ».

Quelques oeuvres :

« Dans mon travail personnel, la photographie n’est plus une simple reproduction du réel. Entre vision et fiction, elle se départit des critères d’objectivité. C’est le parti de l’interprétation contre la transmission du réel. »

Marabout [1] Métro [2] Montmartre [3] Montpellier [4]

Ainsi « Je photographie le quotidien pour extraire des images où, connu et improbable se retrouvent unis. Au travers d’une vision personnelle des rapports entre sujet et environnement, entre proximité et lointain, entre singulier et pluriel, et enhumanisant des lieux, je tente de reconsidérer une nouvelle réalité, en poussant la réflexion au-delà des champs visuels habituels. En savoir plus : www.lelaboratoiredesreves.com

[1]

38

100×80 cm Tirage : Diasec


[3] 100×80 cm - Tirage : Diasec

[2]

100×80 cm Tirage : Diasec

[4]

80×60 cm Tirage : Dibond


Hervé Gergaud Patricia CLERCQ / ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI / Catherine THIERS /////////////////////

P

hotographe et amoureux de l’image, Hervé Gergaud jongle avec son Rolleiflex depuis de longues années au service du beau, du laid et de toute forme d’expérimentation argentique, dans un univers en constante redéfinition. L’art contemporain ? « Dérangeant, thérapeutique, libre et universel, sans censure ni limite, acteur fou et rebelle dans un monde morne et cintré. Une libération de l’esprit face à l’obscurantisme. Un message offert à l’humanité. Dans mon travail personnel, la photographie n’est plus une simple reproduction du réel. Entre vision et fiction, elle se départit des critères d’objectivité. C’est le parti de l’interprétation contre la transmission du réel. » Pourquoi la photographie ? « La photo est avant tout une fusion entre la lumière, l’objectif et l’oeil humain. Une combinaison qui englobe, nature, technique et réflexion. Par cette alchimie maîtrisée, le temps se fige à jamais. J’ai craqué… » Ses inspirations « Se remettre en questions, c’est déjà changer de thème. Comme tout être humain, le photographe rie, pleure, s’interroge et chaque nouvelle sensation le conduit systématiquement au déclenchement ultime qui reconstituera à lui seul le souvenir parfois minime d’une expérience affective, à la fois acteur et spectateur. L’inspiration n’étant qu’une conséquence. En savoir plus : www.hervegergaud.com

40

Photo : Hervé GERGAUD

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ashram / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

EN BREF Octobre 2000 : recruté à l’agence Magnum comme laborantin numérique. Mai 1999 : son premier appareil photographique au format carré 11 janvier 1969 : Hervé Gergaud vient au monde.

Quelques oeuvres : « Je suis une truie. » en collaboration avec Didier MASSOT et Lyziane POTVIN [1] [2] [3] [4]


« Je suis une truie. »

[1]

[2]

[3]

[4]

« L’installation « TRUIES » c’est une rencontre avec Lyzane Potvin, artiste peintre québécoise. En 2006, pour son exposition de peinture « JE SUIS UNE TRUIE », elle crée une performance présentée à la Galerie Mircher et au Sexodrome. Le masque fabriqué et utilisé pour cette occasion devait être détruit par l’artiste, pour marquer la fin de son travail. Avec son accord, nous avons pu le récupérer pour lui donner une autre vie… plusieurs femmes se sont réappropriées ce masque, chacune lui imprimant toutes ses fantasmagories créant ainsi une galerie de personnages aux multiples personnalités. Révélée et dissimulée à la fois grâce au masque, chacune d’entre elles a laissé son imaginaire s’exprimer, s’imprégnant du masque et incarnant son propre personnage de truie. Image sexualisée, provocante, dérangeante ! »

Le film :

www.didier massot.com/ truie.html


Ophélie Kustra Patricia CLERCQ / ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

J

eune photographe graphiste Corse de 27 ans, Ophélie Kustra est issue d’une famille d’artistes. Elle a donc toujours baigné dans une ambiance créative. Venue au monde de la photographie à l’âge de 10 ans, transmission venue de son père, la photographie est pour elle un médium naturel par lequel elle offre sa vision décalée du monde. « Si je vous dis «Art Contemporain», vous me répondez ... - Diversité ! » « La vie, l’amour, la joie, les souffrances … l’être humain regorge de multiples facettes qui sont pour moi des thèmes inépuisables. » Du haut de ses 27 jeunes années, Ophélie Kustra n’a peur de rien et s’attaque à des sujets ho combien différents les uns des autres. Intimiste à souhait dans sa série «Linge Propre», elle sait également se montrer pop et décalée dans le monde du portait victorien version 21ème siècle. « Je puise mon inspiration dans différents domaines, notamment les contes qui m’ont beaucoup marqué étant enfant ; ils se situent souvent à la frontière entre le monde de l’enfance et le monde adulte. L’imaginaire tient une place prépondérante dans mon travail. » En savoir plus : www.myspace.com/opheliekustra

42

[1]

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / YANN CASTLAN

EN BREF 23 septembre 2006 : première exposition photo sur la place du Diamant à Ajaccio Noël 1992 : « mon premier appareil photo, un kodak automatique offert par mon père. »

Quelques oeuvres : « Maria Victorian » Portraits victoriens [1] « Le corset » série Linge propre [2]


[2]


Jean-Christophe Attard HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI / OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE /////////////////////////////

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD LINDA CALDERON / YANN CASTLAN / Patricia CLERCQ / ERKA

J

ean-ChristopheAttard est un photographe professionnel installé en France depuis 1998.Il a publié à plusieurs reprises dans la presse nationale et internationale dans des revues telles que Geo, Paris-Match ou le NewYorkTimes. Il est l’auteur de nombreux livres de photographies. Il a également créé le magazine Images Fixes, dédié aux photographes en 2005 . Ses images ont été exposées àTokyo ainsi qu’à Paris en 2007 et son travail artistique en collaboration avec le peintre Morio Matsui a été montré chez CHANEL àTokyo en janvier 2008. Il publiera trois nouveaux livres en 2008 et prepare actuellement des expositions en Pologne,à Paris,et au Japon. Traduit de l’anglais depuis le site www.myface.nu

44


Patricia Clercq HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI / OPHELIE KUSTRA / Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE /////////////////////////////

A

rtiste peintre, Patricia Clercq n’hésite pas à se munir de son appareil photo afin d’immortaliser certains détails de l’environnement dans lequel elle vit. Ses thèmes sont divers.

En savoir plus : www.clercq-gallery.com/

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ASHRAM / Jean-Christophe ATTARD LINDA CALDERON / YANN CASTLAN / Patricia CLERCQ / ERKA

Quelques oeuvres : Série SITGES : ‘Smoke and the beast I’ [1] Série NYC : ‘One way’ [2] Série WATER : ‘Help’ [3] Série ELEPHANT ‘Eyes II’ [4]

[1]

[2]

[3]

[4]

45


46

Patricia CLERCQ Série CORSICA ‘Sanguinaires’


« TROPHEE SELIKA » (2005) - bronze & plexy - Pièce originale - 2 Exemplaires Gabriel DIANA

La main de l’homme Yann CASTLAN

47

Sculpture

Sculpture


Yann Castlan ERKA / HERVE GERGAUD / Simon GUERRINI OPHELIE KUSTRA Olivier LUCAS / DIDIER MASSOT / Fabien ROCCA / Laurent SILVANI / Catherine THIERS / Jean-Jacques TORRE ///////////////

G

raphiste Sculpteur né à Bastia en 1974,Yann Castlan a passé son enfance en Balagne dans le milieu artistique. Il doit son affection pour la sculpture à son grand-père, santonnier, et à son père, sculpteur sur bois d’olivier. « Quand on me dit Art Contemporain ? Je réponds art abstrait, liberté d‘expression, épuration des formes et sentiments esthétiques. L’art contemporain, c’est la fusion, d’idées, d’œuvres, d’émotions et de lieux. L’artiste devient alors témoin et acteur de la société dés qu’il expose ses différents thèmes et réflexions. » Aux yeux de l’artiste, trois mots pourraient qualifier son travail : « Less is more » - Le moins, c’est le plus ; autrement dit, épurer au maximum lignes et formes. Trois thèmes sont récurrents au sein de ses oeuvres : l’emprise que peut avoir le temps sur l’homme et la matière, les quatre éléments naturels ainsi que la vision de la femme méditerranéenne. » En savoir plus : www.metabolik-art.com

48

[1]

FAC 2010

AKENATON / Jean-Joseph ALBERTINI / Jean-Laurent ALBERTINI Didier ARAGONES / ashram / Jean-Christophe ATTARD Antoine BUTTAFOGHI / LINDA CALDERON / Patricia CLERCQ

EN BREF 2007 : inscription comme graphiste sculpteur à la maison des artistes. 1998 : stage de sculpture sur du marbre de Carrare chez M. Pierre Pardon, donnant ainsi naissance à sa première œuvre «Sculpture 01».

Quelques oeuvres : La naissance d’un homme [1] Hommage au Ché [2] A strada di u «Sensei» [3] Donna di Brando [4]


[2]

[3] [4]



Catalogue FAC 2010