Page 1

selection de travaux [2003-2014]


« Je conçois mon travail de plasticien comme un support de réflexion et de résistance. Ma démarche s’appuie sur le constat et la critique du contexte social dans lequel nous évoluons . Mon travail n’est pas un pastiche du réel mais une analyse consciente de notre environnement immédiat, un outil pour comprendre notre société contemporaine, et exorciser mes peurs. J’explore cette réalité en concevant l’art comme un vecteur de lien et d’échanges, un espace où la rencontre avec l’autre devient une matière tangible de création, un espace dans lequel le spectateur devient acteur. Mon activité artistique tend à confronter le regardeur entre mon interprétation de l’information et la société dans laquelle il progresse »


INHALE/EXHALE

Cette pièce à complètement évoluée en cours de fabrication, lorsque je constatai le monopole des grandes firmes agrochimiques comme Monsanto, Syngenta ou Bayer sur les pesticides, insecticides et consorts, et dans leur élaboration d’un système d’agriculture phyto-dépendant, reposant sur l’appauvrissement des sols et l’ironie lucrative de soumettre à l’offre et à la demande le poison et l’antidote. Au même titre, les rejets de produits chimiques comme les PCB dans les rivières par ces mêmes firmes ou par les systèmes industriels qu’elles mettent en place ne se fait pas sans contrôle, mais avec la complicité des Etats, à l’heure où nous sommes encouragés à adopter des comportements éco-responsables. Les conséquences de cette contamination sont dramatiques, et conduisent au fantasme. Ainsi les comics, les B-Movies, les jeux-vidéos ou les romans d’anticipation qui ont construit ma culture regorgent de scénarii où les organismes biologiques subissent des mutations en étant exposés aux polluants ou aux radiations diverses : c’est le cas des Kaijus japonais, des Tortues Ninja, ou du héros de Toxic Avenger. Révélateurs de l’équilibre environnemental, les batraciens sont une des espèces les plus touchées par la contamination des eaux par les produits phytosanitaires, et notamment par l’atrazine, un herbicide puissant. Celui-ci conduit à l’hermaphrodisme des espèces et aux mutations génétiques. Dans « Inhale exhale », j’ai choisi de travailler à partir de ce syndrome de « la grenouille à six pattes ». Elément tangible des frontières perméables entre réalité et fiction, il met en exergue une crainte et une fascination collective pour le morbide. Les pièces présentées pour l’exposition tenteront de rendre compte de cette ambivalence par différents dispositifs : images sérigraphiées, représentation de cellules in vivo, détournements de planches d’anatomies, utilisation du texte, dispositif sonore. J’associerai également le travail mené en atelier avec les résidents, autour de la création de créatures hybrides et fantastiques.

Page de droite :SHOOT TO KILL, 9m x 2m80, tirages jet d’encre, 2014. Vue de l’exposition Inhale/Exhale à l’Espace des Arts de Randonnai.


INHALE/EXHALE, tirages jet d’encre, blocs de béton, tôles acier sérigraphiées, musique d’ascenseur. 2014. Vues de l’exposition à l’Espace des Arts de Randonnai.

Page suivante : FEELINGS, 70 x100 cm, tôle acier sérigraphiée, 2014. Vue de l’exposition Inhale/Exhale à l’Espace des Arts de Randonnai.


INHALE/EXHALE, 70x100cm , tôles acier sérigraphiées, 2014. Vues de l’exposition à l’Espace des Arts de Randonnai.


PULMONARY FIBROSIS #1,2,3, 50x70cm, sĂŠrigraphie 5 passages sur papier Arches, 2014.


SEDIMENTS Nos sociétés contemporaines sont confrontées à la pollution des environnements aquatiques par différents facteurs : eaux de drainage, eaux usées, substances toxiques, métaux, rejets industriels et agricoles. La sédimentation de ces substances se révèle comme une forme pernicieuse de menace environnementale, impactant directement les écosystèmes et la qualité des eaux. Au cours du temps, une stratification de ces sédiments a lieu, les différentes couches ne contenant pas toujours les mêmes polluants. Si les cylindres issus du «carottage» sont des archives des climats et des phénomènes géologiques passés, il m’intéresse de rendre visible ce phénomène de stratification, en réalisant, sur le principe des carottes de forage, des volumes rendant compte des principaux facteurs polluants rencontrés dans les rivières de Normandie.


SEDIMENTS, béton sérigraphié, 2013. Vues de l’exposition au Sentier d’art à Broglie.


SAINTE BARBE Projet mené conjointement avec Claire Poudret, dans le cadre du dispositif «Culture Santé» de Basse Normandie. En collaboration avec le service d’imagerie médicale de l’hôpital de l’Aigle. « DE VERRE ET D’ENCRE » Lorsque l’on nous a confié la réinterprétation des clichés radiographiques de la statue de la Sainte Barbe de l’hôpital de l’Aigle, nous avons choisi de prendre en compte l’histoire singulière de la Sainte dans notre proposition sculpturale. Condamnée au supplice par son propre père pour abjurer sa foi chrétienne, elle fut élevée au rang de martyre dès le Vème siècle, en Orient et en Occident. La Sainte Barbe est également la patronne des corporations liées au feu (artificiers, pompiers, mineurs …). Ces paramètres nous ont influencés dans le choix des supports et des matériaux et dans la conception du projet. La statue a été ainsi considérée comme un sujet d’étude, tant par le service d’imagerie médicale que par notre réinterprétation artistique. Nous avons ainsi choisi de la déconstruire et de la reconstruire par l’image, afin d’envisager une proposition qui la désacraliserai de sa dimension religieuse, et qui permettrai de l’appréhender dans une représentation plurielle. Nous avons retenu les arts verriers pour différentes raisons. Nous souhaitions tout d’abord rester proche de l’esthétique de l’image radio, en mettant l’accent sur les notions de transparence et de lumière. De plus, les techniques du verre nous permettaient d’envisager l’image imprimée en volume, par des prises d’empreinte à la cuisson. Les arts du feu sont exigeants. Nous avons pour cela travaillé avec Denis Goudenhooft, et réalisé de nombreuses cuissons d’essai, afin de trouver les paramètres de cuisson optimums qui permettaient une bonne prise d’empreinte du verre, sans risquer de détériorer les émaux, imprimés en sérigraphie. Il s’agit donc d’un travail à plusieurs mains, car les résultats sortant des fours nous ont fait évoluer dans notre projet initial, et penser différents modes de lectures. L’écriture de l’image en sérigraphie a permis de manipuler les clichés de la statue comme matériau brut. Les intérêts plastiques singuliers du report photomécanique ont ainsi permis de gagner en lisibilité, et de souligner les prises de volume du verre par un jeu de trames et de nuances de gris, les difficultés résidant dans le dialogue entre l’impression à plat et son résultat après cuisson, en confrontant des techniques parfois contradictoires. Pour la restitution définitive de la pièce, nous avons voulu associer le verre à l’acier. Nous avons ainsi travaillé avec l’artiste plasticien Florian Bonfillon, et réalisé un coffrage en acier qui permet un mode d’accrochage bivalent et une présentation de la pièce horizontale ou verticale.

Page de droite : SAINTE BARBE, 1m70 x 70cm x 70cm verre sérigraphié et thermoformé, caisson lumineux en acier, 2013.


EDVIGE Je ne suis pas paranoïaque. Flippé, peut-être, mais paranoïaque je ne crois pas. Flippé car nous n’avons pas la moindre chance d’échapper au fichage systématique qui s’étend depuis plusieurs années. Flippé que l’on puisse être écarté de certains emplois lorsque nous figurons sur les fichiers STIC . Flippé parce que nous pouvons tous apparaître sur ces mêmes fichiers, et que les taux d’exactitude des renseignements nous concernant sont estimés à 15%. Flippé quand la caissière du supermarché me demande la situation de ma vie maritale et ma catégorie socio - professionnelle pour renouveler ma carte de fidélité. Flippé lorsque j’entends dans les différents médias la récurrence des mots biométrie, géo-localisation et vidéo-surveillance. Flippé lorsque l’on parle des dérives du fichier EDVIGE, qui assimile l’état de santé, l’origine ethnique, la vie sexuelle ou les opinions politiques à la sécurité intérieure. Flippé, car je ne veux pas que l’on considère mon fils comme « susceptible de porter atteinte à l’ordre public », parce qu’il se sera battu dans la cour de l’école. Flippé quand, sur Facebook, je ne suis pas libre de retirer des photos me concernant. Flippé lorsque ce même réseau social se permet de vendre des informations personnelles à des entreprises privées. Flippé lorsque les spams que je reçois sont directement ciblés sur mes centres d’intérêts. Flippé depuis que le traçage des personnes et la commercialisation du iNanny sont devenus des secteurs lucratifs. La dimension de ce projet artistique n’est ni militante, ni citoyenne. Il est vecteur de lien social, et suscite la discussion avec les différents protagonistes. Voilà bien son véritable intérêt. L’art perçu comme un outil, non au service d’une cause mais au service du dialogue. L’information n’est pas tangible, elle circule dans les méandres du miasme administratif et caresse l’esthétique d’une culpabilité potentielle.

EDVIGE, 40x50cm, 150 portraits sérigraphiés, 2009. Vue de l’exposition Les Transitives, à 2angles, Flers.


EDVIGE, mur d’images, 150 sérigraphies 40x50cm, totems de béton, affichage electronique, 2009. Vue de l’exposition Les Transitives, à 2angles, Flers.


EDVIGE, 91 plaques d’acier sérigraphiées, 15x20cm, diffusion vidéo, 2009, La Source, Haute Normandie.


SMS’N’MS L’ émergence des nouvelles technologies a prondément bouleversé notre rapport à l’écriture et au langage. La communication virtuelle s’est étendue, elle est devenue inter-générationnelle. Chat, SMS, E-mail, l’heure est à l’abréviation des caractères et à l’écriture parlée. Si les nouvelles technologies se targuent de renforcer la communication entre les individus, sortir ce nouveau langage de son contexte montre à la fois la difficulté de nous comprendre dans une sociéte de plus en plus individualiste, et met le doigt sur l’évolution inévitable de notre langue française. Le nouveau dialect banalisé par MSN et consorts a transgressé le domaine virtuel pour investir le quotidien. MDR ?


PLAQUES DE RUES, 30x40cm, plaques d’acier sérigraphiées, 2003. Accrochage dans les rues de Dijon.


PLACE ST MICHEL, RUE MONGE, projections dans les rues de Dijon, 2003.


PLACE ST MICHEL, RUE BERBISEY, projections dans les rues de Dijon, 2003.


LE MONDE, 90x160cm, affiches sérigraphiées. Traduction d’articles de presse en SMS et affichage, 2003, Dijon.


1PRTSTSPR1, infiltration dans une manifestation, Dijon, 2004


FAST HOST Si les seules hosties consacrées pouvant sortir d’une église sont celles destinées à la Communion des malades, la dérive publicitaire peut faire office d’un Viatique moderne, où chacun pourrait trouver refuge dans une consommation outrancière de produits sacrés. Je veux dresser une caricature du mercantilisme religieux, qui, poussé dans ses limites, pourrait conduire à la célébration de l’Eucharistie « home-made ». L’hostie, frappée de phrases évangéliques et pré-consacrée, pourrait devenir un objet de substitution à la cérémonie religieuse ordonnée par le prêtre, et trouver sa place dans les supermarchés ostentatoires de Lourdes, quelque part entre les vierges en plastique et les flacons d’eau bénite.


FAST HOST, 50 boîtes d’osties sérigraphiées, 2011. Vue de l’installation dans les distributeurs automatiques d’UCD, Biennale de Lyon-Résonnance


EPO : ESPACE POTENTIEL D’OMERTA « Ceci est mon corps, et je peux en faire ce que j’en veux. En repousser les limites. L’étudier. Le tordre. L’écouter. Tout le monde veux savoir à quoi je marche. A quoi je marche? Je me crève le cul sur mon vélo six heures par jour. Et vous, vous marchez à quoi?» Lance Armstrong, Nike Commercial against doping. 2001


E.P.O : ESPACE POTENTIEL D’OMERTA, peinture routière, 2012. Vues de l’installation au Sentier d’art, Piencourt.


Philippe FRANCOIS Né en 1980 à Vitry le François. Vit et travaille en Normandie. Contact crustipunx@hotmail.com / philippe.francois@lesatelierskontakt.com 09 80 99 30 89 Village Vircoq - 61450 La Ferrière aux Etangs Expositions récentes Inhale/Exhale : Espace des arts, Basse Normandie, 2014 Sainte Barbe : dispositif culture à l’hôpital Basse Normandie, 2013 Sédiments - Le sentier d’art, Haute Normandie, 2013 E.P.O : Espace potentiel d’omerta - Le sentier d’art - Haute Normandie, 2012 Refonte#2 : Forges d’Ampilly le Sec, Bourgogne, 2011 UCD - Un certain détachement, Biennale de Lyon - Résonance, Calligaris Shop, Lyon, 2011 Arthotèque - Usine Utopik, centre de création contemporaine, Basse Normandie - 2010 Interim - Cère&Rance en Chataigneraie, Auvergne - 2010 Le printemps des poètes - Culture à l’hôpital Basse Normandie - 2010 Les TRansitives - Centre d’art contemporain 2Angles, Basse Normandie - 2009 MDR - Fondation Culture & Diversité - Théâtre du Rond-Point, Paris - 2009 Ateliers XV - La Source, Haute Normandie - 2009 Aller-Retour - Centre d’art contemporain 2 Angles, Basse Normandie - 2008 In Situ In Visu - Espace des Arts, Basse Normandie - 2008 La Peur - Hotel de ville de Dijon, Bourgogne - 2004 Bourses et Residences Résidence à l’Espace des Arts et Techniques, Basse Normandie - 2014 Résidence Cère & Rance, Auvergne - 2010 Résidence Les TRansitives - Centre d’art contemporain 2 Angles, Basse Normandie - 2009 Résidence La Source, Haute Normandie - 2009 Résidence La Corne d’Or, Basse Normandie - 2008 Aide à l’acquisition de matériel, DRAC Haute Normandie - 2009 Editions /Publications / Presse Bacilles - éditions JF Chandellier, sérigraphie d’art. Les Transitives 2009 - 2 Angles La Nuit Jaune - Editions Tardigrade Flaque expansive - Auto-édition Cheapographie - Editions La Rotule Formation 2004 : Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Dijon. 2005 : Formation professionnelle en communication visuelle à l’ETIC de Blois. 2006 : Co-fondateur de l’association Kontakt. Enseignement et interventions Depuis 2007 : sérigraphe, formateur et intervenant de l’association Kontakt : conduite de formations professionnelles, interventions scolaires, workshops, édition de projets artistiques. 2011/2012 : professeur contractuel 2nd degré, rectorat de Rouen.


2014 - Workshop sérigraphie & céramique, avec Marie Pierre Lamy, ALEN, Evreux Netreville. - Workshop sérigraphie & céramique, CPIFAC, centre international de formation céramique, Velaine en Haye. - Artistes en série : ateliers de sérigraphie à l’ITEP de Champthierry. - Design textile : classe relais du collège Paul Bert d’Evreux. - Atelier sérigraphie, Manaa et BTS Arts appliqués du centre de formation Avenir et réussite, Dijon. - Artistes en série : ateliers de sérigraphie à l’Espace des arts de Randonnai. 2013 - Interventions artistiques au collège de Brionne,affiches sérigraphiées (prévention/information à la sexualité). - Atelier sérigraphie : «les addictions», classe relais du collège Paul Bert d’Evreux. - Classe PAC, édition d’un recueil de poésies en sérigraphie, classes de CP/E1, école élémentaire de Chennebrun. - Classe PAC, création d’une signalétique, classes de CE2,CM1, CM2, école élémentaire de St Christophe sur Avre. - Workshop sérigraphie & céramique, CPIFAC, centre international de formation céramique, Velaine en Haye. - Atelier sérigraphie, Manaa et BTS Arts appliqués du centre de formation Avenir et réussite, Dijon. - Design textile - classe relais du collège Paul Bert d’Evreux. - Autoportraits, avec le Pôle Image Haute Normandie, classe relais du collège Paul Bert d’Evreux. - Arrghh !, création d’un magazine pastiche, avec le collège de Gennevilliers et la Fondation Culture & Diversité - Création d’une signalétique, CCRIL de Broglie. - Workshop sérigraphie & céramique, avec Marie Pierre Lamy, ALEN, Evreux Netreville. 2012 - Monstro, édition d’un conte illustré avec la grande section de l’école maternelle de Jumeauville. - Workshop sérigraphie avec les 2nde Bac pro imprimerie du lycée Modeste Leroy d’Evreux. - Vivre ensemble, création d’un mur d’images, classe relais du collège Paul Bert d’Evreux. - Workshop sérigraphie alimentaire, Culture à l’hôpital, hôpital de l’Aigle. - Design textile - classe relais du collège Paul Bert d’Evreux. - Design textile - association La Source, la Guéroulde. - Workshop sérigraphie & céramique, avec Marie Pierre Lamy, ALEN, Evreux Netreville. 2011 - 30 ans, workshop sérigraphie, Maison des Arts d’Evreux. - Workshop sérigraphie avec les 2nde Bac pro imprimerie du lycée Modeste Leroy d’Evreux. - Design textile - classe relais du collège Paul Bert d’Evreux. - Design textile - association La Source, la Guéroulde. - Atelier sérigraphie, CLSH de Randonnai. - Workshop sérigraphie & céramique, avec Marie Pierre Lamy, ALEN, Evreux Netreville. 2010 - Classe PAC, création d’une signalétique, école élémentaire de Lonrai. - Où j’habite, avec Hugo Miserey, projet photo/sérigraphie, CFA Georges Lanfry de Rouen. - Hors les murs, workshop sérigraphie, Maison des Arts d’Evreux. - Colonize ! projet street art avec l’association Mom’artre Paris et l’association La Source de la Guéroulde. - Portraits croisés, CLSH de Cère et Rance en Chataigneraie. - Edition d’un livre d’artistes, CDC de Cère et Rance en Chataigneraie. - Workshop sérigraphie & céramique, avec Marie Pierre Lamy, ALEN, Evreux Netreville. 2008 - Edvige, ateliers menés lors de la résidence Les Transitives à 2Angles, Flers et le collège Sévigné de Flers. - Création d’une signalétique avec les résidents de la Beaugeardière, Espace des arts de Randonnai. - Workshop sérigraphie avec une classe de Terminale du lycée Jean Monnet de la Queue lez Yvelines. - MDR, création d’un magazine pastiche, avec le collège de Goussainville et la Fondation Culture & Diversité - Dégueu Burger, association la Source de la Guéroulde.


Philippe FRANCOIS_dossier artistique  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you