Migr'Action octobre - novembre - décembre 2019

Page 1

Belgique – Belgie

PP

Les news du CRIPEL N° 136

4020 LIEGE 2 9/3052O AGREMENT P001281

octobre-novembre-décembre 2019

ÉDITO Le mois de septembre a été un mois enthousiasmant pour le CRIPEL avec notamment l’organisation de la conférence d’Hela Ouardi « Islam et violence : entre mythes et réalité » (à découvrir en page 2), un démarrage réussi pour le « CRIPEL ON TOUR » à Rocourt (à découvrir en page 5), suivi de près par une séance d’information sur la nouvelle réforme des ASBL. Un début d’année scolaire qui annonce la couleur pour ce trimestre : une bonne dose d’activités plus riches les unes que les autres ! Un dynamisme qui se ressent également dans le secteur associatif puisque ces derniers mois ont donné naissance à une grande variété de projets relatifs à l’intégration des personnes étrangères. Le CRIPEL a d’ailleurs proposé aux villes et communes de son arrondissement la convention « territoire interculturelle » dont l’un des principaux objectifs et de renforcer la synergie entre le réseau associatif et le service public. Un échange de savoir et un partage d’informations qui apparaît d’ors et déjà comme un souhait puisqu’une vingtaine de villes et communes a répondu favorablement à cette démarche.

SOMMAIRE Les efforts consentis par les signataires du projet «Territoire interculturel» permettront la mise en oeuvre d’une politique encore plus cohérente, efficace et novatrice dont l’impact positif sera ressenti chez tous les acteurs concernés. En mettant à disposition l’ensemble des ressources et savoirs accumulés au fil de ses années d’expériences, le CRIPEL désire ainsi offrir un accompagenement plus spécifique. Ainsi, un programme de formations et de services sur-mesure sera établi au cas par cas pour répondre aux besoins particuliers des villes et communes en matière d’intégration de sa population. Rendez-vous en 2020 pour connaître les villes et communes qui, avec le CRIPEL et le tissu associatif, répondront aux enjeux actuels de notre société !

En développant un partenariat fort et durable sous la forme d’une charte et d’une convention, le CRIPEL propose d’offrir de multiples services qui pourraient trouver échos à la fois dans le secteur de l’enseignement, de l’égalité des chances, de l’interculturalité, de la citoyenneté, de la cohésion sociale mais aussi de la culture.

1

Intégration citoyenne.................2 Midi-conférence..........................4 Cripel on tour.............................5 La plateforme «diversité»...........6 L’agenda des associations...........7 Permanence du CRIPEL...............8 Formations du CRIPEL.................8


INTÉGRATION CITOYENNE Hela Ouardi : remonter aux sources de l’Islam pour créer des passerelles avec le monde occidental

Hela Ouardi n’a pas sa langue en poche et elle s’applique en permanence à le démontrer. Cette professeure à l’Université de Tunis, spécialiste de l’Islam et de la littérature française, était récemment l’invitée d’une conférence co-organisée à Liège par le CRIPEL et le Centre Culturel Arabe en Pays de Liège. Et le moins qu’on puisse écrire est qu’elle n’a pas déçu son auditoire venu l’écouter tant pour ses positions originales et bien tranchées que pour son franc-parler. Cette universitaire qui est, par ailleurs, chercheuse associée au Laboratoire d’études sur les monothéismes au CNRS en France s’est surtout fait connaître au monde par ses travaux sur l’histoire des débuts de l’Islam. La vision personnelle qu’elle a sur le sujet, elle a commencé à en coucher sur papier les premiers jalons à travers notamment le premier tome d’une série de récits historiques qu’elle a baptisée « Les califes maudits ». Et c’est cette approche singulière qu’elle a exprimée au cours d’un échange avec Radouane Attiya, Directeur de l’Institut de la promotion des formations sur l’Islam et assistant au Département des sciences de l’Antiquité/langue arabe et études Islamiques à l’Université de Liège.

Ni théologienne, ni Islamologue L’événement intitulé « Islam et violence : entre mythes et réalités » a d’emblée été présenté par l’intéressée comme les réflexions d’une femme engagée. Sa démarche intellectuelle et littéraire consiste à remonter aux sources de la tradition musulmane (concrétisée par pas moins de 200 pages de référence à la fin de son dernier ouvrage), en établissant une passerelle avec le monde occidental qui ne connaît rien de l’Islam, hormis ses aspects qu’elle qualifie de « folkloriques » (comme le halal) et ses aspects extérieurs qui marquent les différences (comme le voile).

L’auteure l’affirme d’emblée sans détour : « Dire que les terroristes ne sont pas des musulmans est une erreur. Daesh, c’est l’Islam. » Et d’enchaîner : « La succession du prophète a baigné dans une constante de violence. Sa dépouille a été abandonnée, enterrée seulement après deux jours, avec une bagarre entre ses compagnons pour prendre sa place. » La question s’est focalisée à l’époque autour de la question du pouvoir politique, sa fille arguant que ce dernier devait rester dans la dynastie prophétique. C’est notamment autour de cette thématique que se noue la réflexion de Hela Ouardi qui fixe elle-même les limites de sa démarche. « Je ne suis pas théologienne, ni Islamologue, concède-telle sans détour. Mais la connaissance ne requiert pas une compétence particulière, elle demande juste deux choses : savoir lire et écrire. Il y a un savoir théologique censé mieux comprendre. Moi, je prends les sources de la tradition, je réécris celle-ci de manière plus actuelle et je la réaménage pour la rendre plus compréhensible. Et cette narration est une lecture critique. » À l’objection qu’il est impossible de réécrire ces sources, la conférencière apporte une réponse méthodologique claire. « Ce sont les seules sources existantes, détaille-t-elle. Elles ont été écrites dans un contexte de guerre civile. J’ai utilisé la méthode des sources concordantes. Il faut rester prudent quand on emprunte cette démarche, mais, quand il y a convergence, elle fait qu’il y a de fortes chances que ça s’est passé comme ça. Et, de toute façon, si le prophète revenait aujourd’hui, lui et ses compagnons auraient certainement eux-mêmes des versions différentes. L’éloignement historique n’est pas signe d’inexactitude, et vice versa. »

2

Un remake du premier califat À la question de savoir pourquoi écrire un ouvrage sur les califes maintenant, Hela Ouardi répond qu’il s’agit d’une question d’actualité centrée autour de l’émergence de Daesh. « Le groupe Islamiste a entraîné une mobilisation extraordinaire, entraînant par exemple dans son sillage plus de 4000 combattants tunisiens, explique-t-elle. Ce n’est pas rien. Comment cette institution-là est-elle née ? Daesh est un remake de ce qui s’est passé durant le premier califat. Par exemple, les images du pilote jordanien brûlé vif qui ont fait le tour du monde montrent la réplique de quelque chose qui s’est déroulé pendant le premier califat. De même, le premier califat s’est étendu jusqu’à la Syrie et à l’Irak. Comme Daesh. » Et l’auteure poursuit son raisonnement : « Le califat n’est pas une chose sacrée. Il y a, derrière ce phénomène, une utopie politique, l’utopie d’une institution politique infaillible, nourrie dans l’excès, mais avec des références solides. » Pour attester du sérieux de sa démarche et de la véracité de ses propos, elle assène un argument de poids : « Aucune information développée dans le livre n’a été contestée. » Et de poursuivre son analyse : « L’un des problèmes de l’Islam actuel, c’est que c’est devenu une religion anachronique. Son avenir est dans son passé. Tous les premiers califes étaient considérés comme des saints et il existe une culpabilité des musulmans par rapport à cette image. À l’anachronisme s’ajoute, dès lors, un chronocentrisme. Une période est vue comme une période centrale à restaurer. Le programme politique d’un groupe comme les Frères musulmans ne vise rien d’autre qu’à la réinstaurer. »


Et le rôle de la femme ? « L’interprétation établit que les femmes ont un rôle fondamental dans l’Islam. Fatima a, par exemple, joué un rôle central. Le lien entre les quatre premiers califats était celui des femmes. La transmission s’opérait par le canal féminin. La première personne musulmane est une femme, Khadija. Plus largement, les femmes ont ensuite été spectatrices de l’Islam. Leur rôle au début de l’Islam témoigne qu’il est important de placer le personnage féminin à une place centrale de l’histoire. »

Et sur une question plus délicate : « La question des caricatures a pointé du doigt le problème de l’absence de visage de Mahomet, de visage humain. La représentation est un vrai problème. Il y a un imaginaire violent auquel il faut opposer une image plus humaine, celle de son enfance, de son histoire exceptionnelle, de son histoire d’amour extraordinaire avec sa femme plus âgée, etc. Il faut créer une passerelle avec le passé, le faire venir à nous, plutôt que de reculer vers lui. »

Dissocier l’Islam de l’histoire de l’Islam La question de la violence interpelle beaucoup Hela Ouardi. « La violence est originelle dans l’Islam, mais elle n’est pas une fatalité. L’histoire elle-même, avec ses conquêtes de territoires, est violente. Les musulmans ont socialisé leurs violences conjoncturelles. C’était une guerre de survie. Il y avait eu la perte du maître, suite à laquelle ils se sont sentis égarés. Et la guerre crée la cohésion interne. La violence d’aujourd’hui provient du fait qu’on veut socialiser la violence originelle. Le problème fondamental vient de cette socialisation de la violence dont on fait une chose religieuse, alors qu’elle est politique et économique. Même la scission entre chiites et sunnites est tragiquement obsolète. L’Islam est resté figé dans des conflits vieux du 14ème siècle qui profitent à certains. »

Dominique Watrin,

Chargé de communication au DISCRI Infos : DisCRI ASBL Dispositif de concertation et d’appui aux Centres Régionaux d’Intégration (CRI) Place Gustave Falmagne, 5 5000 Namur Tél : 81 43 55 31 E-mail : info@discri.be

Que reste-t-il, selon elle, de l’Islam aujourd’hui ? Pour l’auteure, « il faut dissocier l’Islam (comme croyance, pratique, liturgie) et l’histoire de l’Islam. Il faut épurer en dissociant l’Islam, en tant que foi, de l’histoire de l’Islam faite par les hommes. L’essence, ce sont les piliers de l’Islam. C’est un consensus pas contaminé par l’ambition, la violence ou la volonté de domination. L’Islam violent subi aujourd’hui doit faire place à une réponse en tant que foi, pratique individuelle qui n’implique aucune action collective. Ce n’est pas une réforme (qui implique des défaillances), c’est une modification. »

Pour être informé de nos événements, rendez-vous sur notre site www.cripel.be et/ou sur notre page Facebook «CRIPEL asbl» pour être certain de ne rater aucune activité! Pour rappel, agréé dans le cadre du décret de la Région Wallonne relatif à l’intégration des personnes étrangères ou d’origine étrangère, le CRIPEL a également pour missions l’accompagner des initiatives locales d’intégration des personnes étrangères et d’origine étrangère et coordonner des activités d’intégration, de sensibilisation et d’informations dans le cadre des plans locaux d’intégration.

3


CRIPEL Midi-Conférences 2nd semestre 2019 LE CRIPEL VOUS PROPOSE SON PROGRAMME DES

MIDI-CONFERENCES

PRÉSENTÉ COMME UNE CONFÉRENCE… INTERACTIF COMME UNE FORMATION… LE MIDI-CONFÉRENCE SE SITUE À MI-CHEMIN ENTRE LES DEUX CONCEPTS :

- Un intervenant - Un sujet - Deux heures d’échanges PRIX : 5 € (Sandwich compris) LIEU : Point Culture – Rue de l’Official 1-5, 4000 Liège PERSONNE DE CONTACT : Siobhan Renkin siobhan.renkin@cripel.be – 04/220.59.65

ETRE MIGRANT ET MALADE, QUEL ACCOMPAGNEMENT ? Par Elodie Razy, Anthropologue FaSS, LASC, ULiège

Vendredi 25 octobre de 11h30 à 14h Après avoir défini les bases anthropologiques d’une approche de la maladie, Elodie Razy abordera les spécificités du contexte migratoire à prendre en compte afin de proposer des éléments de réflexion pour interroger l’accompagnement professionnel des migrants malades. Cette intervention s’appuiera sur des exemples ethnographiques et proposera des outils pratiques.

SEXUALITE, GENRE ET RELIGION - Le cas de l’Islam -

Par Ghaliya Djelloul - chercheuse au Centre Interdisciplinaire d’Etudes de l’Islam dans le Monde Contemporain – IACCHOS, Université catholique de Louvain.

Vendredi 06 décembre de 11h30 à 14h

• Comment évoluent les rapports entre hommes et femmes dans les sociétés et communautés musulmanes ? • Quelles sont les critiques féministes islamiques à l’égard de l’autorité masculine ? • Quel est le contrôle du groupe familial sur la sexualité de ses membres ? À partir d’une recherche doctorale menée sur l’évolution des rapports de genre en Algérie, elle évoquera les dynamiques sociales, politiques et économiques qui impactent les rapports de genre dans la région MENA (grande région, depuis le Maroc au nord-ouest de l’Afrique jusqu’à l’Iran au sud-ouest de l’Asie, qui comprend généralement tous les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord), notamment les relations au sein de la famille ou du voisinage, et la manière dont les acteurs et actrices sociales expérimentent ces changements vis-à-vis de leur capacité d’action et de leurs stratégies de mobilité (sociale, matrimoniale, résidentielle).

4


CRIPEL CRIPEL ON TOUR

5


CRIPEL La plateforme « Diversité en Wallonie » Son but? Sensibiliser les communes, les employeurs ainsi que le grand public aux avantages qui découlent de la gestion de la diversité. Ainsi, cette plateforme, premier support de cette campagne, vous permettra de lire et de consulter les différents outils qui seront réalisés. La campagne Diversité : « Et si on travaillait ensemble ? » vous propose toute l’année une série d’articles issus de l’ouvrage « Insertion des travailleurs migrants. Efficacité des dispositifs ». L’ouvrage propose une série de métasynthèses évaluant les instruments socioéconomiques et formatifs voués à l’insertion professionnelle de travailleurs issus des migrations, dans les pays de l’OCDE. Nous observons, à travers la littérature scientifique et institutionnelle mondiale, une vingtaine de types de dispositifs comme des programmes de formation, d’orientation ou d’accompagnement de chercheurs d’emploi d’origine étrangère. L’approche a pour objectif d’identifier les dispositifs les plus efficaces de formation et d’accès au travail. Quels sont-ils ? Quels sont les points communs et les spécificités de ces pratiques au sein des contextes sociopolitiques dans lesquels elles se déploient ? Quels sont les résultats de ces instruments d’intégration sur les publics cibles, sur les structures qui les mettent en œuvre, ainsi que sur le marché de l’emploi dans lequel ils interviennent ? Et, surtout, quelles leçons politiques et pratiques tirer de ces constats ? La plateforme « Diversité en Wallonie » regroupe un large éventail d’informations et d’outils pour favoriser la gestion de la diversité en ressources humaines et sur le marché de l’emploi. La plateforme permet de présenter les objectifs à atteindre en matière de gestion de la diversité en ressources humaines et de faire connaitre les partenaires qui prennent part au projet. Grâce à la campagne de sensibilisation « La diversité, c’est l’histoire de tous ! », elle a vu le jour et vous propose différents axes à explorer ! Que vous soyez employeur, travailleur ou tout simplement curieux, vous trouverez également des réponses aux questions que vous vous posez. Sont à votre disposition des brochures informatives, ouvrages de références, vidéos, législations, etc. Elle propose aussi des formations et événements, ainsi que des services de consultance pour les professionnels qui auraient besoin d’aide. Vous y retrouverez également la campagne de communication « Diversité en Wallonie ».

Découvrez et suivez l’actualité de cette Pateforme sur le site :

www.diversitewallonie.be/

ainsi que sur la Page Facebook

«Diversité Wallonie» diversite@cripel.be

6


AGENDA ASSOCIATIONS Form’Anim Form’Anim vous invite au XXe Marché du Monde ce 11 novembre ! Au programme : spectacles, concerts, buffet du monde, itinéraire associatif, animation enfants, etc. Où ? Au Centre Culturel de Seraing Rue Strivay 44 – 4100 SERAING Quand ? Lundi 11 novembre de 14h à 23h ENTREE LIBRE ET GRATUITE ! Info : 04/338.16.35

Pac Liège, l’asbl Promotion & Culture et PointCulture Liège

Table-ronde « langue et insertion des personnes migrantes » Organisée par l’asbl CALIF, le 16 décembre 2019, au Centre Liégeois du Beau Mur. En tant que professionnel, vous percevez des besoins particuliers pour les personnes migrantes relatives à la connaissance de la langue dans le cadre de leur parcours d’insertion socio-professionnelle ? Nous vous invitons à participer à cette table-ronde qui se déroulera en 2 temps : Durant la 1ère partie de la matinée, la parole sera donnée à quatre experte-s qui nous présenteront synthétiquement les résultats de leurs travaux scientifiques et leurs actions menés autour de la thématique. Grâce à ces éclairages, nous explorerons différentes facettes de cette question et appréhenderons plus finement les liens entre connaissance de la langue et insertion.

Du 10 octobre au 16 novembre, Pac Liège, l’asbl Promotion & Culture et PointCulture Liège vous proposent une exposition à partir des photos de Christian Fauconnier, « Vies en transit – Du Parc Maximilien à la jungle de Calais ». Cette exposition fait l’objet des visites guidées et groupées sur réservation. De nombreux événements sont également prévus autour de cette exposition : débats, lecture/spectacles, documentaire, slam et danse… Pour déconstruire les peurs, mythes et croyances autour des migrations. Ou quand les immigré.es sont synonymes de richesse et de diversité culturelle. Expo – conférences – lectures – débats – animations – slam…

La 2ème partie sera consacrée à un temps de débat avec les intervenants pour poser les questions et échanger sur les réalités rencontrées. Vous pourrez, collectivement, faire avancer la réflexion sur les spécificités des dispositifs de formation et d’accès au travail actuels ou à construire, au niveau local/régional, qui favorisent l’insertion socioprofessionnelle des personnes migrantes et plus largement leur inclusion dans la société. Programme détaillé et inscriptions : http://www.calif.be

Toutes les informations sur : www.pointculture.be

Si vous souhaitez publier des infos ou articles concernant vos activités, nous vous invitons à les envoyer par mail à : communication@cripel.be CONSIGNES À RESPECTER POUR QUE VOS INFOS PUISSENT ÊTRE PUBLIÉES : Nombre de pages : 1 page A4 - nombre de caractères : environ 75 signes par ligne, 30 lignes par page, soit 2250 signes par page Echéance souhaitée : le 15 de chaque mois - Illustration : si possible, mais pas obligatoire - Logo(s) : oui CONFIRMATION PAR MAIL POUR ACCORD SOUHAITÉE >>> N’hésitez pas à nous contacter ! 7


PERMANENCES

CONTACTS

ACCOMPAGNEMENT SOCIO-JURIDIQUE ET INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE

ACCOMPAGNEMENT DES ASSOCIATIONS (ILI)

Inscription et rendez-vous Lundi 14.00 - 16.00 et jeudi 9.30 - 11.30

Citoyenneté et ISP manon.libotte@cripel.be Interculturalité hamdan.aldamiri@cripel.be FLE stephanie.bernard@cripel.be

ou par téléphone au 04/223.80.29

Juridique

maria.garcia@cripel.be

ACCUEIL

04/223 80 29 accueil@cripel.be

ADMINISTRATION

04/220 01 20 secretariat@cripel.be

PLUS D’INFOS www.cripel.be

FORMATIONS Agenda des formations du CRIPEL - octobre/novembre/décembre 2019 INTERCULTURALITÉ

LÉGISLATION DU SECTEUR

• Une gestion interculturelle de mon institution face aux défis de la diversité les 15, 22 octobre et 12, 19 novembre de 9h30 à 12h30 • Animation interculturelle par les pairs (EPTO) les 14, 15, 20, 21 et 22 novembre de 9h30 à 16h30 • Communication interculturelle avec les parents et les enfants les 18, 25, 26 novembre et 16 décembre de 9h30 à 16h30 • Santé mentale et approche transculturelle - Atelier de réflexion sur les pratiques le 26 novembre de 9h à 13h • Communication et médiation interculturelles les 2, 3 et 12 décembre de 9h à 16h30

• Droit des étrangers - L’accès à l’aide sociale le 14 novembre de 9h30 à 13h • Droit des étrangers - L’accès à l’emploi le 21 novembre de 9h30 à 13h • Droit des étrangers - L’accès aux soins de santé le 28 novembre de 9h30 à 13h • Droit des étrangers - La nationalité belge et l’apatridie le 5 décembre de 9h30 à 13h

• Délivrance du programme FIC/AOC les 17, 18, 21, 22 et 23 octobre de 9h à 16h

FRANÇAIS LANGUE ETRANGÈRE

• Radicalismes, une réalité multiple, des outils pour comprendre les 17, 18, 24, 25 octobre et 7, 8, 21, 22 novembre

Télécharger notre catalogue de formations 2019 sur notre site : www.cripel.be

• Activité et jeux qui favorisent l’expression orale pour un public débutant à l’oral les 13 et 15 novembre de 9h30 à 16h30 • Découverte de l’outil de positionnement linguistique pour l’accueil et l’orientation en alphabétisation le 24 octobre de 9h30 à 16h30

GESTION DE LA DIVERSITÉ DANS L’EMPLOI • Comment travailler avec tout le monde dans la diversité ? les 8, 15 et 22 octobre de 9h à 16h

• Manager la diversité d’une équipe les 9 et 16 décembre de 9h à 16h

Avec le soutien de : avec le soutien de :

Place Xavier Neujean 19b - 4000 Liège www.cripel.be - info@cripel.be - 04/220 01 20

Editeur responsable : Julie Fernandez-Fernandez, Echevinat Rue des Guillemins, 26 - 2e étage 4000 Liège

CITOYENNETÉ

RADICALISMES, EXTRÉMISMES ET POLARISATION


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.