Issuu on Google+

Magazine Coop Forte N° 6 – Décembre 2009

Dorajeta Krasniqi

Comme chez la «mamma»

Région

Enquête

Interview

Bassin Conthey, la fin d’un chantier colossal

Près de 20 000 clients ont donné leur avis sur les produits et services de Coop

Ruedi Burger Le chef de la Direction Trading s’en va après quarante ans à Coop


2 Sommaire

2

DLV 5DEQQHO HUVR G¬¦LO DXS FRXS

16 | Da Giovanni La nouvelle chaîne de restaurants mise sur la convivialité italienne

Q

HQX

20 | Sondage Les collaborateurs s’intéressent aux questions alimentaires

4 | Actualité / Chronique Du nouveau chez Swissmill/Pasta Gala – Changement à la tête de la REV SR – Rabais au personnel

Les dégustations de poisson organisées dans les magasins sont très appréciées

26 | Objectifs 2010 Le message diffusé par la nouvelle affiche des objectifs est clair

6 | Enquête auprès de la clientèle Les clients sont globalement satisfaits de Coop

28 | Roman-photo Le meilleur vendeur balnéo de Coop Brico+Loisirs s’appelle Stefan Hürzeler

11 | Fust Quatre offres spéciales

12 | Interview Rudolf Burger, chef de la Direction Trading

32 | Métiers Coop Le conseiller en apprentissage Christophe Schwarz connaît bien les préoccupations de la relève

15 | Blue Elephant Un paquet gratuit de thé au jasmin

DX^Xq`e\:ffg=fik\ E—-Æ;„Z\dYi\)''0

;fiXa\kXBiXje`h`

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

:fdd\ Z_\qcX ½dXddX¾

<ehl†k\

@ek\im`\n

9Xjj`e :fek_\p# cXÔe[Ële Z_Xek`\i ZfcfjjXc

Gi…j[\)'''' Zc`\ekjfek[fee„ c\liXm`jjli c\jgif[l`kj\k j\im`Z\j[\:ffg

Il\[`9li^\i C\Z_\][\cX ;`i\Zk`feKiX[`e^ jË\emXXgi…j hlXiXek\Xej ~:ffg

42 | Bricolages Une boule de Noël en neuf étapes

37 | Edito 38 | Une journée avec… … la logistique et son système WAMAS

40 | Formation Les apprentis se mobilisent

44 | Tendances Délicieusement épicé

46 | Dossier Les travaux de Bassin Conthey sont terminés

34 | Interdiscount Offres aux collaborateurs

Couverture Dorajeta Krasniqi de «Da Giovanni» à Zurich-Oerlikon, photographiée par Christian Lanz

myclimate.org / natureOffice.ch / CH-144-380590

I„^`fe

Suisse romande

22 | Bell Seafood

52 | Mix / Impressum


Editorial 3

3

|

55 | CoopMobile Offre exclusive

56 | SBO Le système de commandes automatisées s’étend au circuit du frais

58 | Maison tropicale A Frutigen, on trouve désormais des esturgeons, du caviar et des fruits tropicaux

090826_coop_ziele_2010_d.indd 1

28.08.09 14:01

26 | Un puzzle d’un genre particulier L’affiche des objectifs montre Coop dans toute sa complexité: diversité des métiers, des régions et des mentalités.

64 | New Look Christa Tschanz: l’élégance faite femme

71 | Informations du personnel

86 | Mots croisés

68 | Courrier des lecteurs

Tout sur vous

Gagnez des bons d’achat Import Parfumerie

Vos remarques, critiques et suggestions

82 | Petites annonces

87 | Les gagnants

Des affaires à faire

Toutes nos félicitations

60 | Hobby Miriam Ledermann consacre ses moments de loisir à la communication animale

70 | Sponsoring

88 | Image mystère

Des billets à gagner pour Blue Man Group

Trouvez les sept erreurs

62 | Cuisine Chez Davide Robbiani, un rosbif est prêt en un tournemain

Soudain, l’impossible devint possible: en finale de la Coupe du monde de football, l’équipe nationale des moins de 17 ans (M17) l’a emporté face au Nigeria, pays organisateur de cet événement et invaincu depuis 2003. La presse suisse n’a pas manqué de superlatifs au lendemain de cette victoire, on a parlé de «miracle» et tout le pays était – à juste titre – fier de ces jeunes footballeurs. Quel rapport, me direzvous, avec Coop? A y regarder de plus près, je nous trouve de nombreuses ressemblances. Comme eux, nous

Editorial Et si c’était nous, les champions du monde?

Henri-Charles Dahlem Rédacteur en chef du magazine Coop Forte

sommes multiethniques, c’est notre diversité qui fait notre richesse. Et comme eux, nous avons chacun notre rôle, mais il n’y a que ceux d’entre nous qui veulent vraiment s’intégrer qui réussissent. Enfin comme eux, nous nous sommes fixé, pour reprendre les termes de leur entraîneur Dany Ryser, des objectifs clairs, connus et acceptés de tous. Autrement dit, nous aussi, nous pouvons être les champions du monde! C’est dans cet esprit que je vous souhaite, chers collègues, un joyeux Noël et une bonne et heureuse année 2010.


4 Actualité

4

Changement à la tête de la REV SR La Région de vente Suisse romande aura un nouveau directeur à partir du 1er juillet 2010. Sissigno Murgia, 49 ans, succédera à Raymond Léchaire, qui arrivera l’été prochain au terme d’une belle carrière. Le Conseil d’administration de Coop se félicite d’avoir pu trouver dans ses propres rangs un spécialiste chevronné du commerce de détail. M. Sissigno Murgia est au service de Coop depuis 1983, d’abord dans différents points de vente de la région genevoise, l’expérience aidant, en tant que gérant, puis, de 1999 à 2002, comme chef de secteur dans la même région. L’été 2002, il s’est vu confier la direction du nouvel hypermarché Coop ouvert à Crissier. Depuis mars 2007, il est chef de vente de Suisse romande pour les points de vente Retail de Coop dans les cantons du Valais, de Vaud et de Fribourg pour la partie romande.

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Sissigno Murgia, directeur désigné de la REV Suisse romande.

Josef Achermann confie la direction de Swissmill à Romeo Sciaranetti, qui a déjà pris celle de Pasta Gala.

Du nouveau chez Swissmill/Pasta Gala Nommé à la présidence de Réservesuisse, une organisation de prévoyance alimentaire, Josef Achermann quittera la direction de Swissmill le 31 décembre 2009, avançant ainsi de quelques mois son départ à la retraite. Pendant les quatorze ans de son mandat, Swissmill a réussi à faire passer le volume de ses ventes de 120 à 230 tonnes et a été récompensée par ESPRIX, le prix suisse de la qualité. Si Swissmill est aujourd’hui considérée comme la plus grande minoterie de Suisse et l’une des plus modernes d’Europe, c’est, selon Josef Achermann, grâce au talent de ses collaborateurs. Après la restructuration des entreprises de production, Josef Achermann a également pris la direction de Pasta Gala, dont il a

surtout développé les activités à l’exportation. Son successeur à la tête de ces deux entreprises de production a été désigné en la personne de Romeo Sciaranetti, 43 ans, qui a travaillé au sein de groupes suisses ou internationaux de l’industrie alimentaire tels que Kraft Foods ou Valora. Bien décidé à favoriser les innovations sans pour autant négliger les questions politiques, il compte investir dans la technologie, notamment par les projets d’entrepôt de grains et de gestion de la chaîne d’approvisionnement, pour rester à la pointe du progrès. «Notre stratégie, c’est d’être à la hauteur des exigences de nos clients», résume leur nouveau directeur.

Supercash

Cadeau de Noël à retardement

Depuis début novembre, vous pouvez utiliser les superpoints comme des espèces pour payer certains produits dans votre supermarché Coop et dans votre Coop brico+loisirs. Par cette mesure, Coop entend encore accroître considérablement l’attrait de la Supercard.

Les collaborateurs assujettis à la convention collective de travail (CCT) le 31 décembre 2009 et entrés chez Coop avant le 1er juillet 2009 qui se trouveront en janvier 2010 sous contrat ferme et non résilié se verront offrir pour Noël, avec un peu de retard, une carte cadeau, qui leur sera envoyée vers fin janvier 2010.

Le montant de cette carte cadeau sera de 500 francs pour les collaborateurs à plein temps, de 300 francs pour les collaborateurs à temps partiel et les apprentis et de 200 francs pour les collaborateurs rémunérés à l’heure qui auront travaillé au moins 100 heures en 2009.


DXSHU 5DEDLV HQXQ VRQQHO FRXS G

Chronique 5

¬¦LO

Merci Encart «Rabais au personnel»

Tous mes remerciements vont également à un collègue de longue date, qui prendra en fin d’année une retraite bien méritée: Ruedi Burger. Membre de la Direction générale, il s’est investi sans relâche pour Coop pendant quarante ans et s’est particulièrement distingué dans ses fonctions de directeur d’une société coopérative régionale et de chef de la Direction Trading (lire son interview en page 12).

PHOTOS HEINER H. SCHMITT

Désormais, le magazine du personnel sera accompagné d’un récapitulatif des rabais présenté sous forme de brochure annuelle. Les avantages accordés aux titulaires de la carte de rabais au personnel Coop y sont clairement détaillés. Une modification importante concerne les contrats collectifs de la SWICA: les collaborateurs et leur famille ont pu jusqu’ici profiter d’un rabais sur les primes de l’assurance complémentaire. Jusqu’en 2008, ce rabais était également accordé aux retraités. Or, suite à l’augmentation des coûts dans le secteur de la santé et à l’évolution négative de ce contrat, il a été décidé de ne plus accorder cette réduction aux personnes de plus de 65 ans. Cette mesure a permis de prolonger le contrat collectif et les collaborateurs peuvent donc continuer à bénéficier de ses avantages. Les avantages concernant le calcul de la durée de cotisation à la SWICA sont maintenus: pour l’assurance complémentaire, il n’y a pas de primes augmentant avec l’âge, contrairement aux autres assurances maladie.

C’est une année économiquement difficile qui s’achève, mais malgré tout, je peux d’ores et déjà dire que sur ce marché très disputé, Coop va, cette année encore, bien s’en sortir en termes de résultats. Qu’il me soit permis ici, chers collaborateurs, de vous remercier de tout cœur du travail que vous avez accompli pour Coop, qui, grâce à vos efforts et à vos talents, a pu continuer sur sa lancée.

Si nous regardons maintenant vers l’avenir, l’année qui vient devrait être placée sous le signe de la reprise économique et, espérons-le, du retour à la confiance des consommateurs. Pour Coop, il s’agit plus que jamais de valoriser ses atouts

«Cher Monsieur Loosli…» Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Coop sans jamais oser le demander, vous l’apprendrez dans notre prochain numéro, où Hansueli Loosli, président de la Direction générale de Coop, répondra à dix de vos questions.

Vous pouvez nous adresser ces questions par e-mail à magazine@coop.ch ou par courrier au moyen de la carte-réponse préaffranchie insérée en page 53, à nous retourner d’ici au 8 janvier 2010.

Hansueli Loosli, président de la Direction générale de Coop.

et de prendre à temps les mesures qui s’imposent. Je suis convaincu que nos stratégies sont les bonnes pour gagner des parts de marché et réaliser encore des profits. A charge pour nous d’agir résolument dans le sens de nos objectifs pour 2010 avec le souci constant de maîtriser nos coûts. C’est ainsi assurément que nous viendrons aussi à bout de cette nouvelle année.

?

??

? ? ?

5


6 Sondage de la clientèle

6

Le client est-il vraiment roi? Vingt mille interviews ont été menées dans le cadre du dernier sondage de la clientèle. Les résultats sont globalement réjouissants. TEXTE THOMAS MANN ILLUSTRATIONS ERNST FEURER

Plus d’un million de personnes se rendent chaque jour dans un magasin Coop pour y faire leurs courses. Quelles sont leurs pensées? Qu’estce qui les incite à acheter chez Coop? Et surtout: sont-elles satisfaites de ce que nous leur proposons? La dernière enquête clientèle menée par le Retail donne à ces questions des réponses sans équivoque. Vingt mille de nos clientes et clients ont bien voulu consacrer un quart d’heure pour répondre aux questions de quelque 800 enquêteurs. Ces derniers étaient issus de toutes les catégories de collaborateurs, des apprentis aux cadres (voir cidessous). Les résultats de l’enquête, si l’on excepte quelques rares «cas extrêmes», ont de quoi nous réjouir. Même les membres du management sont unanimement satisfaits des notes attribuées à l’entreprise par les

clients. Philipp Wyss, chef de la Direction Retail: «Je suis très content des résultats. Ils montrent que Coop s’est concentrée ces dernières années encore plus sur les souhaits de ses clients.» Les rayons en service traditionnel se sont tout particulièrement distin-

On apprécie surtout la compétence professionnelle et l’amabilité du personnel. gués d’après les clients, notamment la boucherie, qui paraît être parfaitement à la hauteur des exigences de ceux-ci. Mais, à côté des actions et autres offres attrayantes, le personnel est lui aussi très bien noté. On apprécie en premier lieu sa compétence professionnelle et son amabilité. Cependant, il y a aussi des domaines dans lesquels nos clients souhaitent voir des améliorations,

Comme lors de la précédente enquête, c’est le personnel de vente qui, cette fois encore, a mené lui-même les interviews. Qu’ils soient apprentis, vendeurs ou cadres, beaucoup sont ainsi entrés en contact avec les

clients d’une manière qui sortait du quotidien. Quelles expériences ontils faites? Qu’est-ce qui les a particulièrement frappés? Quelques réactions.

PHOTOS SP

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

La parole aux collaborateurs

notamment dans ce qui touche à l’aspect fraîcheur, plus précisément au rayon des fruits et légumes. Malgré des résultats qui peuvent être qualifiés de bons, l’assortiment des pains et produits de boulangerie laisse tout de même un peu à désirer. Il y a ainsi toujours des clients

Eva Schneider, Avec un peu de charREV BE me, il m’a été possible de convaincre même les clients qui ne participent jamais à ce genre d’enquête. Beaucoup ont trouvé l’idée bonne, parce que c’était pour une fois l’occasion de donner leur avis sur Coop.

Michelle WulffMeier, REV ZZ


7

qui ne trouvent pas satisfaction chez Coop en matière de croissants et petits pains frais. Constatation analogue dans les rayons poissonnerie: produit sain s’il en est, le poisson peine encore à attirer le consommateur, un problème contre lequel Coop n’est d’ailleurs pas le seul

Les clients se sont exprimés ouvertement, leurs critiques étaient constructives. Quelques-uns venaient d’eux-mêmes vers nous, d’autres passaient et repassaient devant nous en espérant que nous leur adresserions la parole. En tout cas, ils ont apprécié le contact personnel.

distributeur suisse à lutter. Quelles conclusions va-t-on tirer de ces informations? Philipp Wyss: «Tous les cadres ont reçu pour mission d’en discuter avec les gérants, pas seulement sur un plan général, mais jusqu’au niveau du magasin, et de prendre des mesures efficaces.»

Alma Hodzic, J’ai immédiatement senti REV SR ce que les clients pensent de nous. Le fait que l’enquête a été menée dans les magasins Coop a toutefois certainement eu une grande influence sur le résultat. Car on ne va pas faire ses courses dans un magasin que l’on n’apprécie pas.

C’est bien ainsi, car ce sont en fin de compte les clients qui déterminent par leurs achats quotidiens si l’entreprise Coop et ses collaborateurs sont à la hauteur. Vous trouverez aux pages suivantes les principaux résultats du sondage de la clientèle 2009. 

Susanne Moser, Les clients qui ont particiVRE NW pé ont trouvé que c’était une bonne initiative. J’ai quand même été surprise de voir que, parmi ceux que j’ai abordés, il n’y en a eu qu’un sur quatre à avoir accepté. Pour moi, ce sondage de la clientèle a été une expérience très intéressante.


8 Sondage de la clientèle

8

Fruits et légumes Ce qui irrite particulièrement les clients à propos de ce segment d’assortiment, c’est le problème de la fraîcheur des produits, Bien que, pour près des deux tiers, ce soit précisément ce rayon qui est important, ils ne sont plus qu’un tiers pour estimer que la fraîcheur des fruits et des légumes dans les magasins Coop mérite la note «très bien». C’est, par rapport aux autres assortiments en libre-service, la valeur la plus basse qui ait été enregistrée et, en plus, elle dénote une détérioration par rapport à l’enquête précédente.

Pain et produits de boulangerie Dix pour cent des sondés n’ont pas donné d’indications lorsqu’on leur a demandé s’ils étaient satisfaits du segment d’assortiment Pain et produits de boulangerie. Il est difficile de savoir s’ils ne sont pas satisfaits de l’assortiment Coop ou s’ils sont peut-être satisfaits du reste de l’assortiment, mais ils ont gardé leur vieille habitude d’acheter leur pain chez le boulanger du quartier. Il n’en est pas moins réjouissant de savoir que neuf sur dix sont satisfaits ou même très satisfaits des pains de nos magasins.

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Qu’en est-il dans les Régions? Comme les sondages précédents, celle de 2009 a été menée dans toutes les régions de Suisse. Le dépouillement a inévitablement révélé des disparités régionales, qui paraissent certes mineures et insignifiantes à première vue, mais

qui ouvrent de multiples possibilités d’interprétations au management et aux experts. Vous trouvez cicontre un récapitulatif des résultats obtenus par les Régions de vente à la question: «Etes-vous globalement satisfait de Coop?»

) (

) ( ()

(*

)0

*)

,) Suisse romande

,- Berne


9

Poisson Le segment Poisson a livré, du moins dans le libre-service, des résultats contrastés. Les clients déplorent surtout un choix insuffisant dans les différentes espèces et variantes. Dans les rayons avec service, il en va autrement: les clients sont très satisfaits du choix et de la qualité du service. La réticence à acheter du poisson, que l’on reconnaît comme un aliment sain, paraît être un problème général en Suisse.

Rayons en service traditionnel

Collaborateurs

A côté de la poissonnerie, c’est ici avant tout la boucherie qui se distingue. Le degré de satisfaction des clients eu égard à la fraîcheur, au choix, aux prestations et aux temps de service (temps d’attente) atteint des sommets. Il en va par contre autrement du côté des fromages: l’ensemble de l’assortiment obtient de mauvaises notes en ce qui concerne le choix et même la plus mauvaise en ce qui concerne les temps d’attente. A la différence de la viande, le fromage fait apparaître de grandes disparités régionales dans les appréciations de la clientèle.

Les réponses aux questions concernant les «collaborateurs dans leur rôle de vendeurs» témoignent d’une très grande satisfaction de la clientèle, un jugement qui s’applique tant à leur compétence qu’à leur amabilité. Les meilleures notes ont été obtenues avant tout dans les magasins de petite taille et de taille moyenne, qui ont un rapport plus direct avec les clients. En outre, la satisfaction envers le personnel Coop augmente à mesure que l’âge des clients avance.

)

) (

) (

0

((

() *)

,. Nord-Ouest de la Suisse

)

).

),

-' Suisse centraleZurich

((

,0 Suisse orientale (Tessin non compris)

*.

,' Tessin

8lZleXm`j <oki†d\d\ekjXk`j]X`k Ki…jjXk`j]X`k JXk`j]X`k GXik`\cc\d\ek`ejXk`j]X`k @ejXk`j]X`k


10 Sondage de la clientèle

10

«Ne pas avancer, c’est reculer» A quelques points d’ombre près, Philipp Wyss, chef de la Direction Retail, est très satisfait des résultats de l’enquête. augmenter sensiblement la qualité et la disponibilité des produits jusqu’à la fermeture du magasin. En principe, à 9 heures le matin, nos magasins affichent une disponibilité optimale, par contre, à partir de 4 heures et jusqu’à la fermeture, il y a trop peu de monde qui s’occupe du rayon des fruits et légumes. C’est autant de chiffre d’affaires perdu. Le gérant doit aussi être conscient de l’importance des fruits et légumes. Lorsqu’un client en achète chez Coop, il fait aussi ses autres courses dans le magasin.

Qu’est-ce qui, personnellement, vous a particulièrement frappé? D’une part, le fait que 10% des clients n’achètent pas de pain chez Coop bien que nous obtenions de bons résultats dans les tests de produits. D’autre part, le fait qu’un client sur huit ne nous donne que la note quatre pour la fraîcheur des fruits et légumes. Je trouve en outre intéressant que, pour près des deux tiers des clients, la boucherie en service traditionnel soit très importante pour le choix d’un magasin.

Comment atteindre ces objectifs? Premièrement, tous les cadres des points de vente Retail ont le même objectif pour 2010, à savoir garantir la fraîcheur et la disponibilité au rayon des fruits et légumes jusqu’à la fermeture. Deuxièmement, nous allons installer des boulangeries maison non seulement dans les hypermarchés, mais aussi dans les supermarchés à fort chiffre d’affaires. Nous allons aussi prendre des mesures pour

Il y a des mesures à prendre en ce qui concerne la fraîcheur. Quels sont vos objectifs dans ce domaine? Nous entendons, dans le segment des fruits et légumes avant tout,

améliorer la qualité des pains et produits apparentés dans les centrales de distribution. Qu’attendez-vous des collaborateurs? Les clients sont satisfaits, voire très satisfaits de leur amabilité. Mais je voudrais les inviter à s’inspirer davantage de la maxime «Le client est roi». Ne pas avancer, c’est reculer.

PHOTO: PINO COVINO

MAGAZINE COOP FORTE. Comment jugez-vous ces résultats? Philipp Wyss. Je suis très content des résultats. Ils montrent que Coop s’est concentrée ces dernières années encore plus sur les souhaits de ses clients. Nous devons prendre très au sérieux les remarques de quelque 20 000 clients, qu’elles soient positives ou négatives. Car ces personnes décident tous les jours si elles reviendront ou non le lendemain chez Coop. Je trouve particulièrement réjouissant de constater que nos collaborateurs sont bien notés.

Philipp Wyss commente les résultats de l’enquête.

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Et maintenant? Mener une enquête auprès de la clientèle ne constitue qu’une première étape d’un long processus. Viennent ensuite les mesures et les moyens d’action à mettre en œuvre pour exploiter à fond les potentiels existants. Les résultats de l’enquête et

l’analyse des résultats en main, que va-t-il maintenant se passer? La réponse de Philipp Wyss est claire: «Tous les cadres ont reçu pour mission d’en discuter avec les gérants, pas seulement sur un plan général, mais jusqu’au niveau du

magasin, et de prendre des mesures efficaces.» A la question de savoir si d’autres enquêtes de ce type seront réalisées à l’avenir, le chef de la Direction Retail répond: «A coup sûr. Nos clients nous font vivre et notre survie dépend

de leur jugement. C’est pourquoi nous comptons bien remettre l’ouvrage sur le métier, à une fréquence de tous les trois ans environ.» Rendez-vous à l’horizon de 2012 pour savoir comment les choses auront évolué dans l’intervalle.


Action pour collaborateurs Action collaborateurs

Offres Offresvalables valablesdu du14 14dĂŠcembre decembre2009 2009au au21 21janvier janvier2010 2010 0RĂ?SENTEZLESBONAVECVOTRECARTEDUPERSONNELĂ&#x152;LACAISSE 0RĂ?SENTEZ les BONS avec votre carte DU PERSONNEL Ă&#x152; la CAISSe. *USQUĂ&#x152;Ă?PUISEMENTDUSTOCK BONSEULPARCOLLABORATEURETPAROFFRE *USQUĂ&#x152; Ă?PUISEMENT DU stock, 1 BON SEUL par COLLABOrATEUR et par offre. .ESTPASCUMULABLEAVECDAUTRESACTIONSBONSRABAIS Nâ&#x20AC;&#x2122;est pas CUMULABLE avec DAUTres ACTIONSBONSrABAIS encompte! Le rabais pour le personnel est pris en compte!

Des prix super pour collaborateurs Coop Machine Ă  cafĂŠ automatique

CongĂŠlateur No Frost Plus jamais dĂŠge

ler

Villa Black EUF 3104 No Frost

s#AFĂ?SURSIMPLEPRESSION DUNETOUCHE s0OUROUTASSES

s #ONTENANCELITRES s &AIBLECONSOMMATION DĂ?LECTRICITĂ? s (,0XXCM

Avec la carte du personnel Coop seul.

au lieu de

- 54%

Maxi-Box

HumidiďŹ cateur

299.â&#x20AC;&#x201C; 399.â&#x20AC;&#x201C;

.OART

999.â&#x20AC;&#x201C; 2199.â&#x20AC;&#x201C;

No art. 163217

Avec la carte du personnel Coop seul.

au lieu de

- 25% TĂŠlĂŠviseur

BONECO P R O D U C T S

s &ILTRELESPOLLENS LAPOUSSIĂ&#x2019;RE LESPOILSDANIMAUX

LESACARIENS LAFUMĂ?E,ETC s 5TILISABLETOUTELANNĂ?E s .ETTOIEETHUMIDIlE NATURELLEMENTCOMMELAPLUIE s 3ILENCIEUXD" s 4RĂ&#x2019;SFAIBLECONSOMMATION DĂ?LECTRICITĂ?

m

c 56

Avec la carte du personnel Coop seul.

au lieu de

- 35 %

90

Avec la carte du personnel Coop seul.

.OART

90 349. 549.

2â&#x20AC;&#x2122;â&#x20AC;&#x2122; 2 / No art. 980811

C O N S U M E R

PuriďŹ cateur dâ&#x20AC;&#x2122;air 2055 DL

499.â&#x20AC;&#x201C; 699.â&#x20AC;&#x201C;

au lieu de

- 28%

22 PFL 5604H s4UNER$6" 4$6" # &ULL($ s53"-0 *0%' -0%'

â&#x20AC;&#x201C; et ça fonctionne! *DĂŠtails voir www.fust.ch U Garantie de prix bas de 5 jours* UĂ&#x160;Un choix immense des de tout toutderniers derniers articles articles de marque U Louer au lieu dâ&#x20AC;&#x2122;acheter U Avec droit dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange de 30 jours* U Occasions/modèles dâ&#x20AC;&#x2122;exposition U NOUS REPARONS Dâ&#x20AC;&#x2122;ACHAT! RĂ&#x2030;PARONS, QUEL QUEL QUE QUE SOIT LE LIEU Dâ&#x20AC;&#x2122;ACHAT!

Emplacement de nos notre succursales: 0848 (Tarif local) ou www.fust.ch Emplacement de 160 1161 succursales: 0848 559559 111111 (tarif local) ou www.fust.ch RĂŠparation et et remplacement remplacementimmĂŠdiat immĂŠdiatdâ&#x20AC;&#x2DC;appareils: dâ&#x20AC;&#x2DC;appareils:0848 0848559 559 111 (Tarif local) 111 (tarif local) PossibilitĂŠ de commande commande par par fax: fax Fax 071 52 9554452ou 44www.fust.ch ou www.fust.ch 071 955

Aussi chez Fust: Collectionner Collectionner les superpoints! superpoints!

(,11


12 Interview

12

Le «directeur-joker» Rudolf Burger, chef de la Direction Trading, a largement contribué au développement de Coop. Après quarante ans au service de notre entreprise, l’homme de toutes les situations prend sa retraite. Un nouveau défi.

INTERVIEW YVONNE FERTSCH PHOTOS HEINER H. SCHMITT

MAGAZINE COOP FORTE. Monsieur Burger, décrivez-nous en quelques mots la Coop d’il y a quarante ans par rapport à celle d’aujourd’hui. Rudolf Burger. Il y a quarante ans, Coop avait déjà à cœur de se projeter dans l’avenir; les premiers centres Coop faisaient leur apparition et le Ryfflihof, à Berne, constituait le premier maillon de notre chaîne de grands magasins, ouvrant ainsi la voie vers les grandes surfaces de vente. Aujourd’hui, Coop est toujours tournée vers l’avenir: solide et saine, bien ancrée dans ses structures, notre entreprise est parée pour l’avenir. Comment voyez-vous Coop dans le futur?

N° XX – MOIS 200X

Ruedi Burger, un homme qui a apporté une contribution immense à Coop.


13

tire sa révérence Ma réponse pourra faire l’objet d’un nouvel entretien… Rendez-vous dans quelques années. Penchons-nous sur le passé. A quel moment avez-vous eu le sentiment que votre carrière commençait à décoller? En fait, il n’y a pas eu de déclic. J’ai simplement exécuté chaque tâche confiée avec plaisir. Il faut dire que j’ai eu la grande chance de pouvoir toujours relever des défis et assumer des missions et des fonctions qui correspondaient à mes compétences. Mais, entre nous, c’était écrit. Lors d’un moment de calme au bureau, le 17 juillet 1979 à 15 h 45 très précisément, j’ai couché sur le papier mes objectifs privés, professionnels et militaires. J’ai toujours ce document, je l’ai relu récemment. Et force est de constater que j’ai atteint tous les buts que je m’étais fixés. Quel était votre état d’esprit à l’époque? Je voulais du renouveau et j’entendais entreprendre quelque chose de nouveau tous les sept ans. Vous vous êtes toujours vu confier de nouvelles tâches. Où avez-vous puisé l’énergie et le courage pour les mener à bien? Je n’ai jamais eu besoin de courage. Cette notion est liée à la peur. En

fait, chaque nouveau défi me fascinait. Je n’avais pas le souci de savoir si j’en viendrais à bout, mais je m’attelais immédiatement à la tâche avec plaisir. Et le plaisir génère de l’énergie. N’avez-vous jamais connu le doute? Non. Il m’est certes arrivé de ne pas trouver tout de suite une solution. Dans ces cas, j’ai toujours appliqué mes principes: demander aux autres, les écouter, puis réfléchir avant de parler.

«Lors d’un moment de calme, j’ai couché sur le papier tous mes objectifs» Réfléchir vite et agir vite: deux principes qui ont présidé à votre carrière. Comment vos collègues ont-ils pu tenir la cadence? Pour moi, tourner au ralenti c’est tourner en rond. Il y a des décisions qu’il faut prendre vite. J’ai eu la chance d’être suivi par la majorité de mes collègues. J’ai bien entendu également essayé de réduire la cadence quand cela s’imposait. Une pression permanente n’est bonne ni pour la santé des collaborateurs, ni pour celle de l’entreprise. J’ai appris que le temps pouvait résoudre des

problèmes et que le stress pouvait en créer. Quelle importance attachez-vous au travail d’équipe? Je considère que le travail d’équipe est important en période normale, mais en situation de crise, c’est au chef de faire valoir ses compétences et de prendre des décisions, sans consulter ses collaborateurs. J’ai souvent vécu de telles situations et c’est ce que j’ai fait sans états d’âme. On ne s’improvise pas chef. Comment l’êtes-vous devenu? Difficile de répondre à cette question. Probablement que j’étais fait un peu pour cela. Conduire une équipe dès le début de ma carrière m’a sans doute aidé. A l’âge de 23 ans, j’avais la responsabilité de 25 points de vente en Allemagne, à titre de chef de région, puis de 90 collaborateurs au Ryfflihof de Berne. A votre avis, de quelles qualités un cadre doit-il faire preuve pour pouvoir mener à bien sa mission de conduite? En plus des compétences techniques, honnêteté, ouverture et respect des autres sont nécessaires. Il faut également pouvoir communiquer de façon directe, claire et simple. Le respect d’autrui prime à mon avis les compétences 

Rudolf Burger (né en 1946) a exercé sa première activité chez Coop à l’âge de 13 ans, il y a cinquante ans, le 31 décembre 1959. Son rôle consistait alors à souhaiter la bonne année aux clients auxquels, déguisé en ramoneur, il remettait des

centimes porte-bonheur. Après un apprentissage bancaire et des emplois temporaires chez Coop Genève et au Ryfflihof de Berne (après l’école de recrues et avoir gagné ses galons), Ruedi Burger entre officiellement au service de Coop

le 11 janvier 1970, où il a notamment occupé le poste de responsable des magasins spécialisés dans l’Oberland bernois. Fin 1985, il prend les rênes de Coop Argovie, qu’il dirigera pendant quinze ans, jusqu’à la fusion dans le cadre du processus

CoopForte. Il a entre-temps également réorganisé Konsum Verein Zürich. Il prend la direction d’ID, restructure le groupe Simeco-Gruppe et est nommé chef de la Direction Commerce de détail. Il est à la tête de la Direction Trading depuis 2005.

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

De ramoneur à membre de la direction


14 Interview

14

 techniques, qui s’acquièrent avec le temps. Il est essentiel pour un cadre de ne pas être compliqué. Il n’y a rien de pire qu’un chef compliqué! Chef de 9000 collaborateurs, comment avez-vous fait pour ne pas perdre le contact avec la base? Dès que c’était possible, j’étais sur le front. Mes visites régulières des points de vente m’ont aidé à entretenir des contacts intensifs avec mes collaborateurs. Tous les points de vente me sont familiers et je connais

pas non plus m’entretenir avec des gens mesquins, préoccupés par des futilités, ou alors avec des râleurs, des personnes négatives, qui rendent le marché ou la concurrence responsables de tous leurs problèmes.

concurrence. Toptip, par exemple. Interdiscount et Fust doivent faire face à un effondrement des prix, mais une gestion efficace leur permet d’afficher un bon rendement et d’enregistrer une croissance.

Comment définiriez-vous votre rôle chez Coop en un seul mot? Joker.

Vous prendrez bientôt votre retraite. Mais je ne bats pas en retraite! Je ne me sens ni vieux ni fatigué. J’ai plein de projets pour cette nouvelle tranche de vie et je me réjouis à cette perspective, sans non plus me mettre sous pression.

Vous étiez ainsi l’homme de toutes les situations? Oui. J’étais toujours prêt à relever tous les défis. Toujours partant. Il

«La diversité des branches que j’ai connues a vraiment été exceptionnelle» tous les gérants personnellement. J’ai toujours accordé la plus haute importance au facteur humain dans mon travail.

faut dire que je ne me suis jamais vu confier de mission que j’ai dû refuser. Taillées à ma mesure, les tâches confiées m’ont toujours fasciné.

Qu’est-ce qui vous a procuré le plus de joie dans votre travail? La diversité des branches que j’ai connues a vraiment été exceptionnelle, par conséquent le contact avec les collaborateurs et les consommateurs a été la source de mes plus grandes joies.

Que pensez-vous de la situation actuelle des formats Trading? Je constate avec plaisir que nous sommes en bonne voie en termes de budget et que notre chiffre d’affaires et notre produit sont sensiblement supérieurs à l’année dernière. Dans le contexte de crise actuel, certains de nos formats connaissent des difficultés, mais ils restent bien placés par rapport à la

Et qu’est-ce qui vous a le plus pesé? Les travaux de routine. Je n’aimais

Vous vous intéressez à la théologie. Pouvez-vous établir un parallèle entre un dirigeant de Coop et un prêtre? (Rires.) Le fait est que ces deux vocations nécessitent une foi profonde. Le prêtre croit en la toute-puissance divine, le dirigeant à la réussite et à la réalisation de défis. Les deux fonctions revêtent une dimension spirituelle, à mon avis parfois même plus marquée dans le monde économique que dans la religion. Quels conseils donnez-vous aux collaborateurs de Coop? Engagez-vous toujours POUR quelque chose. L’habitude tue l’innovation. Et à la direction? Ce n’est pas à moi de prodiguer des conseils à mes collègues. J’ai appris à ne pas m’immiscer si je n’étais pas sollicité. Mais j’aimerais saisir l’occasion pour les remercier de leur excellente collaboration et des quarante ans passés chez Coop. 

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Un homme qui a fait avancer beaucoup de choses Coop City, Brico+Loisirs, Interdiscount, Toptip, Import Parfumerie… Une diversité qui reflète la personnalité de Ruedi Burger. Ce visionnaire enthousiaste et engagé a préparé pour l’avenir la Direction Trading dans sa diversité actuelle. Son par-

cours professionnel est ainsi marqué entre autres par l’intégration de Radio TV Steiner dans Interdiscount (en 2002), mais aussi par la transformation et la nouvelle construction de la centrale d’exploitation de Schafisheim (1994). C’est

également sous son égide que les Coop Brico+Loisirs ont été développés chez Coop Argovie. Lorsqu’on évoque sa contribution immense, il dit seulement: «J’ai simplement fait mon travail. Pas trop mal apparemment, sinon je ne serais

pas là pour vous parler, après quarante années.»


Action pour les collaborateurs

PHOTO BEATRICE THOMMEN-STÖCKLI

En exclusivité pour les amateurs de la nouvelle ligne de thés thaïlandais premium Blue Elephant

GRATUIT un paquet de thé au jasmin thaï de 100 g* Voir bon encarté dans ce magazine! *En vente dans les grands supermarchés Coop, au rayon ethno-food avec les spécialités mexicaines et thaïlandaises. Bon en page 35.

15


166

Vive la cuisine italienne! Avec «Da Giovanni», Coop entre dans le créneau de la restauration italienne conviviale. Un concept qui marie excellente qualité et repas délicieux, vite prêt et avantageux.

TEXTE MARTIN WINKEL PHOTOS CHRISTIAN LANZ

Un agréable parfum de pâtes et de champignons flotte dans l’air et, derrière le comptoir, l’eau frissonne doucement dans les marmites. Il est 11 h 30 et le calme règne encore dans le restaurant du Center Eleven de Zurich-Oerlikon. «Mais vous allez voir, dans quelques minutes, ce sera une tout autre histoire», nous confie Antimo Marcello, le gérant. Et effectivement, à l’heure de la pause de midi dans les bureaux avoisinants, la salle se remplit instantanément. Quelque 100 à 150 repas sont servis ici, voire 200 les jours de grande affluence. Trois collaborateurs prennent les commandes aux caisses, qu’ils transmettent aux deux cuisiniers. Ceux-ci préparent ensuite les plats de pâtes fraîches sous les yeux des clients: tortellini, tagliatelle, ravioli, penne, passés au beurre ou servis avec une bonne sauce… J’en ai l’eau à la bouche rien qu’en lisant le menu affiché au comptoir… 

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Le succès des restaurants Coop Avec plus de 190 restaurants, bistrots et take-it, Coop possède la plus grande chaîne de restaurants de toute la Suisse. La restauration Coop peut s’enorgueillir d’un chiffre d’affaires en constante hausse ces dernières années. A l’origine de ce succès, on

trouve la qualité, la fraîcheur et le choix. Le tout proposé à ses clients, grands et petits, au meilleur rapport qualitéprix. Dans le cadre d’un programme nutritionnel moderne, les restaurants Coop privilégient de plus en plus les fruits et les

légumes, le choix, des menus sans viande, des produits naturels et saisonniers. Autre particularité des restaurants Coop: proposer des aliments à teneur en calories réduite avec une ligne de produits propres Lifestyle. Les restaurants Coop pensent


«Da Giovanni» 17

aussi aux personnes souffrant d’allergies, et sont les seuls établissements de la restauration de chaîne en Suisse à avoir obtenu de Bio Suisse le certificat de la restauration avec ingrédients biologiques. Les clients apprécient la

richesse de l’offre des restaurants Coop, de même que les collaborateurs des magasins qui peuvent y prendre leur repas et profiter ainsi du rabais au personnel de 20%. Ils peuvent même en bénéficier en famille les jours où ils ne travaillent pas.

17


18

Depuis l’ouverture du premier restaurant «Da Giovanni» en Suisse au mois de juin dernier, la brigade de Marcello Antimo gère à la perfection le rush. Cela fait quatorze ans que Marcello travaille chez Coop. Avant, il était le gérant du restaurant Coop du Center Eleven et avait

Résultat: «Trois fois plus de clients le soir qu’avant» supervisé sa transformation en «Da Giovanni». Avant l’ouverture, accompagné de six collaborateurs, il avait suivi une formation chez Pastificio Rana (voir p. 19) à Vérone. Afin de pouvoir garantir une qualité toujours égale, il faut que chaque plat soit préparé en respectant strictement la recette. Mais là aussi, l’expérience suisse a porté ses fruits: «En Italie, la chaîne de restaurants propose désormais de la panna cotta en dessert, après avoir constaté le succès que ce dessert avait rencontré chez nous», avoue Marcello pas peu fier. «Nous avons aussi pu apporter notre savoir-faire en matière de stratégie de marketing uniforme et de restauration de chaîne», ajoute Lukas von Bidder, coordinateur du projet chez Coop. Comme Marcello Antimo, certains collaborateurs de son équipe ont été intégrés dans la nouvelle structure. Ils restent des collaborateurs Coop, Chez «Da Giovanni» aussi, les clients engrangent des superpoints!

Au «Da Giovanni», tout tourne autour des pâtes

mais travaillent chez «Da Giovanni» avec tablier noir et toque de cuisinier. Il a bien fallu apporter quelques changements, car le nouveau concept demande plus de qualités de vendeur qu’avant. Ce qui a aussi changé, ce sont les clients, comme l’a constaté Sonja Lavareda: «Certains nous demandent encore un cordon-bleu et des frites.» C’est alors à la gérante adjointe d’expliquer le concept du nouveau restaurant, en insistant sur le fait qu’en dehors des pâtes et des salades, il est aussi possible de commander des sandwiches italiens comme des panini et des focacce ou encore des pizzas. «Ce concept nous a amené de nouveaux clients: des hommes d’affaires, des Asiatiques, des Allemands et bien sûr des Italiens», explique Sonja Lavareda. «Et le soir,

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Les ingrédients pour les meilleures glaces Comme son partenaire italien Iper, Coop a bien compris qu’en Suisse, les glaces n’étaient pas forcément un produit de saison et qu’on pouvait très bien en manger toute l’année. Ainsi, l’année dernière, c’est au Tessin que la première gelateria «Crem-

Amore» a été ouverte au Centro Tenero, suivie depuis par trois autres gelaterie: au Karussell de Kreuzlingen, au Letzipark de Zurich et au Léman Centre de Crissier, où l’on peut déguster de délicieuses glaces maison accompagnées d’un excellent café.

Chez «CremAmore», qualité et fraîcheur s’inscrivent tout en haut de l’affiche: tous les ingrédients qui entrent dans la fabrication de ces glaces exceptionnelles – garanties sans substances aromatisantes supplémentaires ni conservateurs – sont 100% naturels.


«Da Giovanni» 19

Pastificio Rana: numéro un

fraîches, servies avec de bonnes sauces et préparées selon des recettes italiennes!

nous avons trois fois plus de monde qu’avant», ajoute Marcello. Après Zurich-Oerlikon, deux autres «Da Giovanni» ont ouvert leurs portes en novembre: l’un au centre commercial de La Praille à Genève, l’autre au Zentrum Neuwiesen à Winthertour. Et début décembre,

ils seront suivis d’un quatrième au Pilatus-Markt de Kriens. «A moyen terme, ce sont quelque 35 restaurants qui verront le jour, dont sept pour l’année à venir», précise Frédéric Schumacher, nouveau responsable des restaurants Coop depuis le 1er juin 2009. 

La brigade «Da Giovanni» zurichoise: Erol Bergsoj, Dorajeta Krasniqi, Zhora Schulz, Kaspar Ulrich, Daniel Okle, Jozef Baran, Sonja Lavareda et Antimo Marcello (de gauche à droite).

Pastificio Rana est le partenaire franchiseur de Coop pour «Da Giovanni». Cela fait deux ans que le leader italien du marché de pâtes fraîches a ouvert ses propres restaurants dans le nord de l’Italie. Dans son pays, Giovanni Rana, fondateur de l’entreprise de pâtes et de la chaîne de restaurants qui porte son nom, représente le savoir-faire à l’italienne. Enfant déjà, il travaillait dans la boutique de Une passion: ses parents, où il déGiovanni Rana veloppa cette paspour l’amour sion pour les pâtes des pâtes. fraîches qui l’a poursuivi pour le mener à son propre atelier dès 1961. Après des débuts modestes, il devint l’un des grands noms de la branche alimentaire: le groupe, aujourd’hui géré par son fils Gian Luca et qu’il a dirigé jusqu’à l’âge de 72 ans, enregistrait en 2008 un chiffre d’affaires de 335 millions d’euros. En Suisse, pays qui occupe le deuxième rang mondial pour la consommation de pâtes par habitant, on trouve aussi les pâtes «Pasta Rana»: il en existe plus de dixneuf sortes en vente chez Coop et Coop Pronto.

Les cafés de la maison du café Coop Avec son bar à café, cela fait maintenant trois ans que Coop s’est frottée aux grands noms de la place comme Tchibo, Starbucks et Spettacolo. Un bar-pilote a été ouvert au centre commercial La Maladière de Neuchâtel. Le succès a dépassé toutes

les attentes tout comme pour le deuxième d’Unterentfelden. C’est ainsi que Hansueli Loosli, président de la Direction générale de Coop, avait déjà pu annoncer lors de la conférence de presse sur le bilan 2007 la création de nouveaux bars à

café. Depuis, les spécialités de café italien et de «Ca’Puccini» comptent neuf nouvelles implantations en Suisse dans un environnement agréable, qui invite à une pause-café après le shopping, un rendez-vous entre amis ou un apéritif convivial.

19


20 Sondage du personnel

20

Dis-moi ce que tu manges et je… Nous avons organisé ce sondage afin de connaître votre intérêt pour les questions alimentaires. A en juger par vos réponses, il est grand. TEXTE HENRI-CHARLES DAHLEM GRAPHIQUE RICH WEBER

MfjZ\eki\j[Ë`ek„i†k\edXk`…i\[ËXc`d\ekXk`fe Hl\cjjfekc\jk_…d\ji\cXk`]j~cËXc`d\ekXk`fehl`mflj`ek„i\jj\ekc\gclj6

La fraîcheur, la qualité, les propriétés organoleptiques et les principes nutritifs d’un aliment, c’est ce qui compte le plus pour vous, collaborateurs de Coop, comme pour les Suisses en général, si l’on en croit les résultats de deux sondages représentatifs basés sur le même questionnaire. Cela dit, il existe d’une question à l’autre des disparités d’appréciation qui méritent d’être mentionnées. Pour vous qui travaillez chez Coop, manger sainement, par exemple, c’est d’abord consommer beaucoup de fruits et de légumes et ensuite varier et équilibrer son alimentation, alors que pour les Suisses en général, c’est justement l’inverse. Parmi les collaborateurs de Coop, il y a une très forte proportion de femmes et d’Alémaniques qui citent ces deux critères. En revanche, pour les Romands et les plus de 50 ans qui travaillent chez Coop, ce sont surtout les produits bio qui constituent les bases d’une alimentation saine.

8c`d\ekXk`fejX`e\ ( *

)+

.( (

@dgXZk[\cËXc`d\ekXk`fejlicXjXek„ 0

)/

(,

+. (

8c`d\ekXk`feY`f ((

**

(-

*0 (

DXe^\im`k\dX`jjX`e\d\ek ('

)*

**

** (

8c`d\ekXk`fe[\j\e]Xekj )*

).

(/

*( (

J\c *,

*)

(*

(0 (

8[[`k`]j )(

),

).

)*

)-

)+ *

8Z`[\j^iXjkiXej&XZ`[\jkiXej )*

)(

.

8cc\i^`\j&`ekfc„iXeZ\jXc`d\ekX`i\j ).

)-

))

)+ (

G\ik\[\gf`[j&i„^`d\ *(

*(

)(

(- (

)'

(- (

:fdgc„d\ekjXc`d\ekX`i\j *'

**

8c`d\ekXk`fem„^„kXi`\ee\ ++

*'

(,

0 )

e\dË`ek„i\jj\gXj[lkflk e\dË`ek„i\jj\gXjmiX`d\ek dË`ek„i\jj\Xjj\q dË`ek„i\jj\Y\XlZflg e\jX`kgXj&gXj[\i„gfej\ JfliZ\1jfe[X^\:ffg=fik\#j\gk\dYi\)''0% 9Xj\1,'-ZfccXYfiXk\lij:ffg%EfkXk`fe[\(~('%;fee„\j\e%

Kathrin Rapp Schürmann, responsable VIVA/Service spécialisé Diététique N° 6– DÉCEMBRE 2009

N° 6– X –DÉCEMBRE MOIS 200X2009

L’alimentation, un sujet qui vous interpelle Par notre contact quotidien avec les produits alimentaires, nous nous intéressons de près aux questions alimentaires les plus diverses. Ou alors, c’est peut-être le contraire, nous travaillons chez Coop parce que nous sommes fortement intéressés par tout ce

qui touche à l’alimentation. Une chose est sûre, c’est que les collaborateurs de Coop s’y intéressent encore plus que les Suisses en général et qu’ils s’attachent davantage à suivre les recommandations alimentaires. L’analyse des comportements alimentaires de

la population en Suisse, c’est précisément l’objet de l’étude «Les tendances alimentaires sous la loupe» que Coop réalise régulièrement avec le soutien scientifique de la Société suisse de nutrition (SSN). Les résultats figurent sur www.coop.ch/esstrends


MfjZi`k…i\jXc`d\ekX`i\j ;\dXe`…i\^„e„iXc\#hlË\jk$Z\hl`\jk`dgfikXekgflimflj\edXk`…i\ [ËXc`d\ekXk`fe6 21

Gif[l`kj]iX`j& gi„gXi„j]iX`j

)/

)'

). )/

JXek„ ),

>f”k HlXc`k„

)*

8c`d\ekXk`femXi`„\ \k„hl`c`Yi„\ 9\XlZflg[\]il`kj \k[\c„^ld\j

)) )*

*) )/

(* * 0

DXe^\iYfedXiZ_„ I\gXjYfej& Y`\egi„gXi„j 8c`d\ekXk`fei`Z_\ \em`kXd`e\j

.

('

:fccXYfiXk\lij:ffg,'GfglcXk`fe\eJl`jj\,*(

('

;fee„\j\e%

.

JfliZ\j1jfe[X^\:ffg=fik\#j\gk\dYi\)''0YXj\1,'-ZfccXYfiXk\lij:ffg&dfp\ee\[\ji„gfej\j „^Xc\jfljlg„i`\li\j~* #„kl[\:ffg½C\jk\e[XeZ\jXc`d\ekX`i\jjfljcXcflg\¾#]„mi`\i)''0%

Mfki\fYj\imXk`fe[\ji\ZfddXe[Xk`fej Xc`d\ekX`i\j Jl`m\q$mfljZ\ji\ZfddXe[Xk`fej6

D’une manière générale, on peut dire que votre intérêt pour l’alimentation est grand, comme en témoignent vos très nombreuses réponses à la question: «Qu’est-ce qui est important pour vous en matière d’alimentation?» Vous en savez beaucoup à ce sujet. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à voir toutes les recommandations alimentaires que vous connaissez. De fait, seuls 2% des sondés n’ont jamais entendu parler d’aucune de ces recommandations. Mais le plus intéressant de l’affaire, c’est que parmi les personnes interrogées, plus de la moitié suivent effectivement les recommandations alimentaires qu’elles connaissent.

Gi„]„i\icË_l`c\[Ëfc`m\\k&fl[\ZfcqX++* 0

)0

,0

*

*+

/

,,

DXe^\i(]„Zlc\ek~Z_Xhl\i\gXj*/)

*/

0

,(

C`d`k\ic\j\c+), -

)*

*-

*,

9f`i\&dXe^\i*gfik`fej[\cX`k&gif[l`kjcX`k`\ijgXiafli)0, -

)*

*/

**

*.

**

E\gXjdXe^\i[\m`Xe[\kfljc\jaflij*-+ .

)*

½,gXiafli¾dXe^\i,gfik`fej[\]il`kj\kc„^ld\jgXiafli +*' -

),

+)

).

J\Zfek\ek\i[Ële\gfik`fe[\jlZi\i`\j&jeXZbjjXc„jgXiafli*)+ 0

*'

*,

)-

Jl`mi\cXgpiXd`[\Xc`d\ekX`i\*0/ .

)/

,'

(,

DXe^\i)gfik`fej[\gif[l`kjZ„i„Xc`\ijZfdgc\kjgXiafli).. .

*.

*.

(0

DXe^\i(~)gfik`fej[\gf`jjfegXij\dX`e\*// (* aXdX`j

** iXi\d\ek

jflm\ek

*+ kflaflij

JfliZ\1jfe[X^\:ffg=fik\#j\gk\dYi\)''0%9Xj\1ZfccXYfiXk\lij:ffghl`ZfeeX`jj\ekZ\j i\ZfddXe[Xk`fej%Gclj`\liji„gfej\jgfjj`Yc\j%;fee„\j\e\kXiife[`\j%

)'

Même si dans le lot, les personnes d’un certain âge sont très largement majoritaires, il n’est pas exagéré de dire que les employés de Coop sont plus sensibilisés que la moyenne aux questions d’alimentation et jouent un rôle plus actif dans ce domaine. A titre d’exemple, 89% des sondés qui connaissent les recommandations alimentaires «préférer l’huile d’olive et/ou de colza», «boire 1 à 2 litres de boisson non sucrée par jour» ou «manger 1 féculent à chaque repas» suivent souvent ou toujours ces recommandations. Qui l’eût cru? Certaines recommandations alimentaires comme «manger 1 à 2 portions de poisson par semaine» ne sont pas si faciles à suivre, mais si vous lisez notre reportage sur Bell Seafood et la formation des spécialistes du poisson dans ce numéro, vous pourrez peut-être faire mieux ces prochains mois.

Votre avis nous intéresse Ce sondage a été réalisé par Demoscope pour le service Etudes de marché de Coop entre le 7 et le 14 septembre 2009 auprès d’un échantillon représentatif du personnel de Coop (506 salariés, dont 376 en Suisse alémanique, 100 en Suisse

romande et 30 au Tessin). Si vous avez des idées de sondage, même sur des questions sensibles, n’hésitez pas à nous en faire part, c’est avec intérêt que nous traiterons vos suggestions.

N° X – MOIS 200X

*

9f`i\(~)c`ki\j[\Yf`jjfeefejlZi„\gXiafli+,.


22 Bell Seafood

22

Y goûter, c’est l’adopter Dans les magasins Coop, les dégustations de poisson organisées par Bell Seafood sont très appréciées des clients comme des employés. TEXTE YVONNE FERTSCH PHOTOS HEINER H. SCHMITT

La vieille dame a l’air sceptique en regardant la cocotte de moules que Pascal Bieth est en train de préparer à la Coop Gundeli de Bâle. «Approchez, Madame, et goûtez!» lui lance le cuisinier de Bell Seafood. Quand il lui tend une assiette, elle est d’abord hésitante, mais la curiosité est plus forte et la voici qui prend une moule, puis deux, puis trois… «Mais dites donc, c’est drôlement bon», dit-elle avant d’ajouter, presque in-

Démonstration par Pascal Bieth.

crédule: «Il a fallu que j’attende d’avoir 85 ans pour goûter pour la première fois des moules.» Des réactions comme celle-ci, Pascal Bieth en entend souvent quand il organise des dégustations dans les magasins Coop. «Les clients sont toujours étonnés de voir comme le poisson, c’est facile à préparer et comme c’est bon», explique-t-il. Ses plats, il les choisit en fonction des nouveautés et des offres spéciales, mais aussi suivant les saisons et pour leur simplicité de préparation. C’est Coop qui décide ensuite où et quand ces dégustations ont lieu.

«Cette année, nous avons eu environ 200 journées de dégustation dans nos magasins», indique Stephan Amstalden, maître poissonnier de formation et responsable du groupe de marchandises Poisson chez Coop. Pour lui, il n’y a rien de tel que ces opérations sur le lieu de vente pour faire découvrir aux clients toute la richesse de l’assortiment Coop. Leur but, c’est bien sûr de promouvoir les

ventes de poisson, qui ont d’ailleurs nettement augmenté ces dernières années, au dire de Stephan Amstalden: «Avec le poisson et les fruits de mer, Coop réalise presque un tiers de chiffre d’affaires en plus qu’il y a cinq ans.» Les dégustations de poisson ont lieu le vendredi et le samedi et c’est Pascal Bieth et son collègue Kurt Rölli, lui aussi promoteur chez Bell Seafood, qui s’en chargent partout en

N° XX 6 – –DÉCEMBRE MOIS 200X2009

Préserver les ressources halieutiques

Stephan Amstalden, responsable du groupe de marchandises Poisson

Le saumon en qualité bio ou conventionnelle sous toutes ses formes, le lieu d’Alaska (surgelé), le pangasius et le cabillaud, c’est ce qui se vend le mieux chez Coop. Selon les dires de Stephan Amstalden, Coop entend ne plus proposer à long terme

que des poissons de mer, des crustacés, des coquillages ainsi que des poissons d’eau douce, sauvages ou d’élevage, issus d’une pêche ou d’une aquaculture à la fois durable, écologique et responsable. Dans le cadre de son partenariat avec le

WWF Seafood Group, qui a été conclu en 2007, Coop s’engage d’ailleurs à revoir tous les ans son assortiment afin de trouver d’autres solutions pour les espèces menacées d’extinction ou, à défaut, à retirer celles-ci de la vente.


23 Une poêlée de la mer: Mathias Schweighardt, spécialiste du poisson à la filiale bâloise Coop Gundeli (à droite), écoute les conseils avisés du promoteur Pascal Bieth.

«Les clients sont toujours étonnés de voir comme le poisson, c’est bon.» Suisse. Tout dernièrement, dans la Région de vente Suisse romande, ils en ont organisé et réalisé tous les deux le même jour – c’est exceptionnel – dans sept magasins Coop, com-

me quoi il y a une grosse demande en la matière. Chez Coop, plus de 300 magasins proposent du poisson en service traditionnel. «Quand on vend du poisson, tout est dans la présentation, la fraîcheur, le contact avec la clientèle et le conseil», souligne Stephan Amstalden, pour qui les journées de dégustation de Bell Seafood sont un bon moyen de doper ces ventes.

Rien de tel que ces dégustations en magasin pour attirer les clients.

Un personnel bien formé «Coop dispose de nombreux poissonniers expérimentés dont elle s’efforce de valoriser le savoir-faire par des cours nationaux organisés dans les Régions de vente», dit Stephan Amstalden. Donnés par des promoteurs de Bell Seafood et de Coop,

ces cours mettent l’accent sur le conseil, la connaissance des produits et l’art de les accommoder, la présentation à l’étal et l’assurance qualité. Et s’ils sont appréciés des poissonniers Coop, c’est parce qu’ils associent théorie et pratique.

23


24

24

Bell Seafood

TEXTE YVONNE FERTSCH PHOTOS HEINER H. SCHMITT

C’est bientôt Noël. Savezvous déjà ce que vous allez préparer comme repas de fête? Et si, pour changer, vous faisiez du poisson? Pascal Bieth, cuisinier et promoteur chez Bell Seafood, a imaginé pour l’occasion trois recettes spécialement pour vous. Les médaillons de thon peuvent être servis tièdes en entrée ou chauds en plat principal, le bouillon clair est conçu comme une entrée, quant aux brochettes de lotte, elles se mangent en plat principal.

Pascal Bieth adore cuisiner le poisson.

Bouillon clair de Saint-Jacques au safran et au pesto et ses croûtons de ciabatta Médaillons de thon à la marinade soja-ail sur lit de lentilles corail au lard paysan Ingrédients pour 4 personnes 400 g de médaillons de thon 1 dl de sauce soja salée 1 cs de sauce d’huîtres 1 cs d’huile de sésame torréfié 40 g d’ail finement haché 80 g de lentilles corail cuites 4 tranches de lard paysan 1 botte de ciboulette huile d’arachide, sel, poivre vinaigre balsamique blanc Préparation Faire mariner les lentilles dans le vinaigre, l’huile, le sel, le poivre et la ciboulette finement hachée. Faire dorer le lard. Mélanger la sauce soja, l’huile de sésame et la sauce d’huîtres. Saler les médaillons de thon, les saisir dans un peu d’huile d’arachide bien chaude 1 min de chaque côté, puis les déposer dans la marinade au soja. Faire rôtir l’ail, l’ajouter au thon et l’arroser de marinade. Répartir les lentilles sur les assiettes et les garnir de lard avant d’y disposer le thon coupé en tranches.

Ingrédients pour 4 personnes 12 noix de Saint-Jacques 100 g de poireau 100 g de fenouil 1 tomate 1 échalote 1 gousse d’ail 4 feuilles de basilic 1 g de filaments de safran 5 dl de fumet de poisson 1 dl de vin blanc ½ dl de Noilly Prat 1 dl d’huile d’olive 1 ciabatta sel, poivre Préparation Hacher finement le poireau, le fenouil, l’échalote et l’ail et les faire revenir dans un peu d’huile d’olive, saler légèrement et y ajouter les

filaments de safran. Déglacer au Noilly Prat et au vin blanc. Y verser le fumet de poisson et faire cuire le tout à petit feu 5 min. Ajouter la tomate coupée en petits dés, saler et poivrer. Travailler les feuilles de basilic avec un peu de sel et d’huile d’olive dans un mortier pour en faire un pesto. Couper les SaintJacques en trois tranches et les saisir brièvement dans un peu d’huile d’olive de chaque côté, saler et poivrer. Servir le bouillon clair et y déposer les SaintJacques arrosées de quelques gouttes de pesto. Accompagner de tranches de ciabatta grillées au four.

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Ateliers de cuisine Bell Seafood Retrouvez dans cette brochure Bell tous les secrets d’un repas de fête.

Avec Bell Seafood, découvrez de nouvelles manières de cuisiner le poisson et les fruits de mer. Dans ses cuisines, à Bâle, vous apprendrez par les cours les plus divers à les préparer en professionnel sur un mode ludique. Ces cours coûtent entre 95 et 120 francs par personne, mais en tant que collaborateurs Coop, vous

les payerez 10% moins cher. Pour en savoir plus: www. bell.ch/kochstudio Des recettes de poisson, vous en trouverez bien d’autres encore dans la brochure spécial Fêtes de Bell, actuellement disponible dans les points de vente Coop ou sur: www.bell.ch


25

Brochettes de lotte aux légumes d’hiver, sauce mousseuse au champagne Ingrédients pour 4 personnes 8 médaillons de lotte de 80 g 4 bâtons de cannelle 1 échalote finement hachée 2 dl de champagne 2 dl de fumet de poisson 1 dl de crème entière 40 g de beurre 600 g de légumes d’hiver (carotte, céleri, poireau, fenouil) cuits et assaisonnés 2 cs d’huile d’olive sel, poivre, jus de citron Préparation Dans une cocotte, mouiller l’échalote avec le champagne et faire réduire de moitié. Ajouter le fumet de poisson et faire réduire encore une fois de moitié. Y incorporer la crème, la faire chauffer et l’assaisonner de sel et de jus de citron. Enfiler les médaillons de lotte sur les bâtons de cannelle, saler et poivrer, puis les saisir dans un peu d’huile d’olive environ 2 min de chaque côté. Pour un beau brillant, ajouter un peu de beurre. Monter la sauce au beurre en la fouettant. Répartir les légumes d’hiver sur les assiettes, y déposer les brochettes de lotte et les arroser de sauce au champagne.

50 coffrets Bell à gagner Etes-vous sûrs de posséder dans votre cuisine les bons couteaux à poisson? Non? Alors, profitez de cette occasion pour gagner avec le magazine Coop Forte un des 50 coffrets Bell composés d’un couteau à huîtres, d’un couteau à fileter et d’un

couteau à saumon. Pour participer à notre tirage au sort, c’est très simple, il vous suffit de nous retourner la carte-réponse insérée en page 35 de ce numéro d’ici au 9 janvier 2010. Bonne chance!


PHOTOS SP

26 Objectifs 2010

26

Comme les pièces d’un puzzle La diversité des métiers, régions et mentalités, c’est ce qui fait la richesse de Coop, comme on peut le voir sur la nouvelle affiche des objectifs.

ants

ttray

lus a

sp nts le

ainsi

e ortim s ass ale, le ble. ptim o r dura . u ment aîche lients loppe nos c une fr pétence. e r v a ts é p n d rix clie om e de nos p à nos bilité et c atièr vité. a on de en m sons ducti ie am arde antis rcepti e pro s gar ice qui all ant-g la pe tr u v t o o a n n e l’ N r rà te 1| erv lem n s te b e s a n r e m r u d ur qu’u aug rons rts po ons à mélio . s effo ntinu ous a nnels et co ns no 2| N perso ssus suivo e r ls c u e o o r ti ten os p o ous p n p N s s | n 3 no fio ment impli ous s résolu 4| N itons explo s u o 5| N

010 tifs |2

c

Obje

THOMAS MANN

Ils sont venus à Zurich de toute la Suisse pour se faire immortaliser sur ur cette nouvelle affiche: 21 collaboraateurs Coop, toutes origines et proofessions confondues. Cette fois-ci, ci, c’est une grande première, toutes es les enseignes et toutes les entrepriises de production du groupe Coop p y sont représentées. Comme les années précédentes, les es employés sont au cœur de la campagne d’affichage de Coop. Sur la photo, chacun d’eux tient entre ses mains une pièce d’un puzzle, où figure le nom de son employeur. L’idée qui la sous-tend, c’est que pour que ce puzzle soit complet, il convient d’en assembler toutes les pièces, autrement dit toutes les forces vives de Coop.

00 09 14: 28.08.

090826

ziel _coop_

1 _f.indd e_2010

Réussir une affiche comme celle-ci implique beaucoup de préparatifs. Pendant toute la durée de cette séance photo d’une heure, il en a donc fallu, de la discipline et de la patience à nos 21 collègues pour être fin prêts. Un travail de longue haleine qui n’a en rien entamé leur enthousiasme (découvrez quelques

Vingt et un collaborateurs Coop venus de toute la Suisse ont participé à l’affiche des objectifs 2010. réactions ci-dessous) et qui s’est fait dans la bonne humeur. Il faut croire que c’était leur jour. Rien d’étonnant à cela, somme toute, car malgré la diversité des métiers, régions et mentalités, c’est bien la mobilisation autour d’un projet commun qui, au bout du compte, fait la spécificité d’un groupe comme Coop.

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Quelques impressions sur le vif Stefan Schmidli, conseiller de vente chez Interdiscount: «Quelle bonne idée d’avoir réuni ce jour-là des employés de toutes les enseignes! Ça nous change de notre quotidien et puis, c’est une expérience très enrichissante.»

Jacqueline von Arx, collaboratrice administrative chez Coop Mineraloel: «C’était super, ce regard dans les coulisses de Coop. Il y avait une bonne ambiance et nous avons beaucoup ri. Que voulez-vous, les gens de Coop sont formidables!»

Maria Barbosa, employée à la production chez Chocolats Halba: «Je ne suis pas près d’oublier cette journée. Une fois maquillée et coiffée, j’étais comme une star du cinéma. Poser pour une photo, c’est long, mais quelle expérience!»


27

La tâche du photographe s’apparente à celle d’un chef d’orchestre: tous doivent suivre attentivement ses instructions.

Pour commencer, séance maquillage pour tous, y compris les hommes.

Patience et endurance sont les clés d’une photo réussie.

Avant de les photographier, il a fallu informer tous les participants.

Nos objectifs pour 2010 Depuis la mi-octobre, on trouve cette nouvelle affiche dans chaque magasin, dans chaque salle de réunion et dans chaque bureau. Son but? Familiariser l’ensemble des salariés avec les derniers objectifs en date de Coop, qui sont au

nombre de cinq. Un moyen simple, commode et efficace de les amener à contribuer par leur comportement à la réalisation de ces objectifs, dont les intitulés sont les suivants: 1. Nous garantissons à nos clients une fraîcheur opti-

male, les assortiments les plus attrayants ainsi qu’un service qui allie amabilité et compétence. 2. Nous améliorons durablement la perception de nos prix par nos clients. 3. Nous poursuivons nos efforts pour rester à l���avant-

garde en matière de développement durable. 4. Nous simplifions nos processus et continuons à augmenter notre productivité. 5. Nous exploitons résolument nos potentiels personnels.


&

28

Philippe Stefan PHOTOS CHRISTOF SONDEREGGER, HEINER H. SCHMITT

Le Brico+Loisirs de Langenthal peut se targuer d’avoir à son service le meilleur vendeur balnéo de Coop: en trois ans, d’abord à Wettingen, puis à Langenthal, Stefan Hürzeler a vendu pas moins de 130 spas. Un véritable exploit que nous racontent ses clients.

Stefan Hürzeler adore le bien-être. Grâce à un solide savoir, mais aussi et surtout en consacrant beaucoup de temps à prodiguer des conseils, il sait convaincre le client, même s’il doit y passer des mois.

Bonjour ! Je cherche un vendeur qui puisse me conseiller pour l’achat d’un spa…

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Anecdotes clients: 2e épisode

Philippe Andrey s’est longtemps demandé comment il allait installer son spa chez lui. Avec son fils, il a commencé par réaménager le jardin avant de se laisser convaincre par Stefan Hürzeler.

Il y a un an, Philippe Andrey avait commencé à se renseigner, c’est comme ça qu’il a connu Stefan Hürzeler.


29

C’est super, tout le temps qu’il me consacre, alors que je lui ai dit que je ne comptais pas encore l’acheter.

Il faut que je voie avec mon fils si nous ne devons pas d’abord réaménager le jardin…

Ensemble, ils ont longuement discuté des différentes solutions et des différents modèles… Ça valait la peine d’attendre, je vais même avoir droit à un modèle d’exposition!

Au bout de six mois, Philippe Andrey avait fini de réaménager le jardin et se décidait à acheter son spa.


Il ne leur a fallu que quelques minutes pour tomber d’accord. Ça y est, c’est commandé et payé.

Ça ne va pas être si simple, espérons qu’on en aura terminé avec cette installation avant ce soir.

Pour déposer ce spa dans le jardin de Philippe Andrey, il faut une grue.

N. 6 – DÉCEMBRE 2009

30

En choisissant une enseigne qui existera encore dans cinq ans, je suis sûr de faire le bon choix.

«Tout est dans le détail», estime Philippe Andrey, pour qui on doit, par exemple, continuer à s’occuper du client même après la livraison.


31

Bon, j’espère que tout est bien monté. Il n’y a plus qu’à vérifier si l’eau coule correctement.

Ça fonctionne bien, on dirait. Reste à régler la température et hop! on y va…

… et on apprécie ce moment de détente en famille, même lors des longues soirées d’hiver!

FIN La famille Andrey profite pleinement de son spa et ne peut que recommander Stefan Hürzeler et Brico+Loisirs à son entourage.


32 Métiers

32

Christophe Schwarz à l’entrée du Coop City Au Centre de Lausanne. Aurélie Pittet (au centre) Christophe Schwarz et la

Sur la même lon Le conseiller en apprentissage Christophe Schwarz connaît bien les préoccupations des jeunes actifs, mais il a aussi beaucoup de bien à en dire. suit pas moins de 120, à qui il rend visite au moins une fois dans l’année.

TEXTE THOMAS MANN PHOTOS PATRICK LÜTHY

Assise autour d’une grande table au dernier étage du Coop City Au Centre de Lausanne, Aurélie Pittet réfléchit intensément, le regard perdu dans le vague. Or, malgré tous ses efforts de concentration, l’apprentie gestionnaire du commerce de détail ne parvient pas à trouver immédiatement la réponse à la question que lui a posée Christophe Schwarz. Dans son métier, Christophe Schwarz est accoutumé à ce genre de situation; en sa qualité de conseiller en apprentissage, il est en contact régulier avec tous les apprentis du Trading de la Région de vente Suisse romande, y compris dans les villes de Brigue et de Bienne, pour évaluer leurs progrès. Sur les quelque 950 apprentis que compte la Direction Trading, il en

Pour ce sympathique Suisse alémanique, c’est surtout l’occasion de voir si ces jeunes arrivent ou non à satisfaire aux exigences de leur apprentissage. «Bien sûr, les résultats varient beaucoup d’un individu à l’autre, mais très rares sont ceux qui me créent du souci», déclare, soulagé, Christophe Schwarz. Reste que dans certains cas, il atteint, lui aussi, ses limites: «Si un apprenti n’observe pas les règles ou manque d’assiduité, il n’y a qu’une solution, c’est de réunir toutes les parties intéressées.» D’ailleurs, il lui arrive souvent d’inviter les parents de l’apprenti en question à ces entretiens difficiles. Or, comme il le dit lui-même, dans l’ensemble, il n’a pas à se plaindre

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Une bonne dose de psychologie Outre sa motivation au travail, ce Suisse alémanique de 35 ans réunit de nombreuses conditions nécessaires à l’exercice de son métier. Il connaît parfaitement Coop pour y avoir, il y a bien des années, suivi une formation professionnelle,

puis travaillé comme formateur d’apprentis dans la Région de vente Berne. Bilingue, il parle couramment – c’est un plus – l’allemand et le français, mais ce qui est sans doute encore mieux, c’est qu’il ne prend pas «ses» apprentis de haut,

bien au contraire: il sait comment leur parler et se mettre à leur écoute, ce qui est un atout non négligeable dans ce métier. Pour oublier un peu le stress de sa vie professionnelle, notre conseiller en apprentissage fait du sport,

mais ce qu’il aime pardessus tout, c’est voyager: en parcourant les continents, il a vécu et appris beaucoup de choses, à commencer par l’ouverture aux nouveautés.


Métiers 33

en plein entretien théorique avec chef de rayon Laurence Aliano.

Pour finir, c’est au tour de Laurence Aliano de donner son avis sur les progrès de la jeune femme.

gueur d’onde de «ses» apprentis. De plus, s’ils ne sont pas bons en théorie, bien souvent ils se rattrapent en pratique. Pour notre conseiller en apprentissage, rien n’est si important, de fait, que la mise en pratique de leurs connaissances théoriques. Aussi ne manque-t-il jamais de vérifier, à chaque entretien, qu’il réalise toujours en présence des responsables formation du magasin, le savoirfaire de ces jeunes dans la pratique de leur activité. Aujourd’hui, c’est au tour d’Aurélie Pittet de faire ses preuves dans un exercice de simulation d’une conversation avec un client. Dans ce rôle, Christophe Schwarz, à la recherche d’un pull et d’un pantalon chaud pour un garçon de 4 ans. Après des débuts plutôt laborieux dans son entretien théorique, la jeune femme s’en sort bien ici grâce à ses conseils avisés, qui lui valent les félicitations de Christophe Schwarz: «Bravo, c’est très bien!»

Dans cet exercice de simulation, Christophe Schwarz a besoin d’être conseillé.

Coop mise à fond sur la relève Fin août 2009, 1147 jeunes ont commencé leur apprentissage chez Coop. Pour avoir créé ces cinq dernières années 941 places d’apprentissage supplémentaires, Coop est aujourd’hui avec ses quelque 3000 apprentis, qui peuvent s’y

former à vingt métiers différents, l’une des premières entreprises formatrices d’apprentis de Suisse. En son sein, il y a actuellement près de 2500 jeunes qui suivent un apprentissage de gestionnaire ou d’assistant du commerce de détail.

Pour garantir la qualité de cette formation, Coop peut compter sur un total de 30 conseillers en apprentissage et 2000 formateurs, sans parler de ses autres collaborateurs chargés de la formation des apprentis. Grâce à un encadrement

efficace et à une suite de journées de formation et de cours de préparation à l’examen final, le succès est au rendez-vous pour la plupart des apprentis de Coop, puisque le taux de réussite à cet examen a été cette année de 97%.

33


Â&#x201E;Â&#x201E;~n}oqx~ lqjjkÂ&#x2026;q~ktnx~} jusquâ&#x20AC;&#x2122;au Offres valables du 9 au 27 dĂŠcembre 2009 Rabais de personnel dĂŠjĂ  dĂŠduit.

8 Go (1750 titres / 10 000 photos) DurÊe de la batterie: 30h pour musique Ecran couleur LCD 3,5"(320x240 pixels) Ecouteurs, câble, adaptateur dock

XSKRWRV R V P LO I  [ X MH  H 0XVLTX HWRXW OH7RXFKPDvW ULV

PrĂŠsenter le bon (en page 35) avec la carte de personnel Ă  la caisse. Dans la limite des stocks disponibles, 1 bon par collaborateur. Non cumulable avec d'autres bons/activitĂŠs rabais. Capteur Exmor R CMOS 10,2 mĂŠgapixels Zoom 5x optique = 24-120 mm, f2.4 Panorama et jusqu'Ă  10 photos/sec.

[DXVVL & OLFKp VJp QLDX H V ORUVGHPDXYDLV ODLUDJH FRQGLWLRQVG p F

Appareil photo DSC-WX1/B noir Art. 865887

touch 8 Go Art. 866791

Contraste 70 000:1/1920x1080 FHD Panel DVB-T/comp. C-HD/EPG/24p Real Movie DNIe+: meilleure qualitĂŠ d'image SRS TruSurround HD/20W/USB JPEG/MP3

Intel Celeron Dualcore SU3200,1.2 GHz 2048 Mo DDR3 RAM 5-1 CardReader Disque dur 250 Go

CrĂŠdit* par mois

0RELOLW pH W SXLVVDQFH  ojx}~kormnSojx}kr}Ă&#x201E;$



81

6" 11.

cm

34

TV CRYSTAL LE-32B550 Art. 862364

Netbook dm1-1015ez Art. 866328

*CrĂŠdit: 48x16.90/Prix total 811.20/TAR/ Taux d'intĂŠrĂŞt annuel 11.9% incl., taxe admin. Fr. 25.- en sus

MensualitĂŠs: 4x132.80/Prix total 531.20/TAR/ Taux d'intĂŠrĂŞt annuel 11.9% incl., taxe admin. Fr. 25.- en sus

Nos prix sont nets TVA incl. Erreurs et fautes d'impression rĂŠservĂŠes.

Pour des superpoints et des superprimes. www.supercard.ch

*L'octroi d'un crĂŠdit est interdit s'il occasionne le surendettement du consommateur (Art. 3 litt. n LCD).

Service clientèle: 0844 80 70 70

www.interdiscount.ch


Suisse romande

Evénements 37

Deux grandes nouvelles Sissigno Murgia succédera à Raymond Léchaire en juillet 2010

charly veuthey

L’ouverture de Bassin Conthey, le 25 novembre, marque un nouveau pas dans le développement de Coop en Suisse romande. Elle a succédé de peu à un autre événement important pour l’avenir. Coop a réglé la succession de Raymond Léchaire. Il quittera son poste le 30 juin 2010 après une très belle carrière. Sissigno Murgia lui succédera dans la continuité. Il dirige en effet la REV 2. Collaborateur de Coop depuis 1983, il a été actif dans des points de vente de la région genevoise avant de devenir chef de secteur. Il a également dirigé l’hypermarché de Crissier.

Le succès était au rendez-vous à Bassin Conthey lors de la première semaine d’ouverture.

Raymond Léchaire, directeur de la Région de vente Suisse romande

Chères collaboratrices et chers collaborateurs, En cette fin d’année, je tiens à vous remercier pour votre travail et votre engagement, non seulement en 2009, mais durant toutes ces années pendant lesquelles vous m’avez accompagné dans cette région qui a connu un succès remarquable.

J’ai d’autant plus d’émotion à vous remercier que c’est la dernière fois que je passerai les Fêtes à la tête de Coop en Suisse romande. En juillet 2010, j’aurai le plaisir de transmettre le témoin à Sissigno Murgia, un homme de terrain qui connaît parfaitement la région. Je vous adresse mes meilleurs vœux pour 2010.

n° 6 – DÉcembre 2009

Meilleurs voeux pour 2010


38 Une journée avec…

Une gestion au millimètre WAMAS: un mot barbare! C’est pourtant grâce à ce système que les rouages de la logistique Coop sont parfaitement huilés. Zoom sur ce qui se cache derrière ces cinq lettres qui signifient WArehouse MAnagement Software

sophie dÜrrenmatt

Le défi était de taille: se plonger au cœur de la centrale de logistique d’Aclens pour en comprendre son essence même, à savoir son organisation via le système de gestion WAMAS. L’objectif? Décortiquer toutes les étapes pour en appréhender leurs fonctionnements. Car WAMAS, c’est un peu l’huile d’un énorme entremêlement de rouages imbriqués les uns dans les autres et qui, au final, fonctionnent à la perfection. «Pour commencer, il faut comprendre que malgré WAMAS, nous vérifions tout régulièrement», souligne Sylvain Galé, chef produits laitiers et membre du management spécialisé à Aclens. «Par exemple, un collaborateur scanne les marchandises entrantes. Ceci nous permet de contrôler si ce qui a été commandé

correspond à ce qui est reçu. Les livraisons entrantes sont générées par EDI (Electronic Data Interchange): elles sont transmises par voie électronique par le fournisseur, pour être ensuite traitées dans nos systèmes», précise notre guide. Difficile donc d’imaginer l’ampleur du système puisqu’en une journée, de 25 à 30 000 caisses de fruits et légumes ou encore 25 000 caisses de produits laitiers sont traitées par WAMAS. Sans oublier qu’il gère aussi les marchandises générales, les actions, les commandes de boulangerie et négoce. «La seconde phase est celle de l’entreposage. WAMAS décide de l’emplacement de la marchandise. Pour cela, il utilise plusieurs données, comme la stratégie d’emmagasinage, la place de préparation, la capacité ou la hauteur de stockage», ex-

plique Sylvain Galé. En clair: WAMAS sait constamment ce qui est en stock dans la centrale, à quel endroit et à quelle date d’entreposage pour quelle date de péremption du produit. «La troisième phase, c’est la préparation. Des collaborateurs reçoivent de WAMAS, via leurs casques, des numéros de couloirs et de places,

n° 6 – dÉcembre 2009

Cinq rouages clés

Selvarajah Paramsothy scanne les marchandises fruits et légumes reçues pour contrôler les quantités.

Antonio Russo, cariste, connaît chaque couloir, chaque place, chaque produit.


Les processus de gestion WAMAS • Entrée des marchandises. • Gestion des stocks en temps réel.

• Gestion du réapprovisionnement et de l’emmagasinage. • Gestion des actions et des places de préparation. • Préparation des commandes par Pick by Voice sans papier. • Inventaire en ligne. • Traçabilité des marchandises et des unités de transport (rolls, palettes...). Informations, statistiques et • gestion des ressources. • Gestion des rythmes de commandes/livraisons et des jours fériés.

ainsi que le nombre de colis à préparer pour la commande du magasin concerné. Une fois la commande terminée, le magasin est facturé de la marchandise préparée.» Vient ensuite l’expédition, mais ce secteur n’est pas géré par WAMAS, bien que son fonctionnement dépende étroitement du système pour

Préparatrice aux produits laitiers, Rosa Reis reçoit les informations en temps réel dans son casque.

les phases antérieures à cette étape. «Vous voyez, ce n’est pas si compliqué. Bien sûr, dans l’absolu cela représente des dizaines de milliers de données chaque jour. Mais sur le terrain, ce sont les collaborateurs de la centrale qui mettent en œuvre les demandes du logiciel. Et ça aussi, c’est très important!» conclut Sylvain Galé.

Le timing du travail de Naser Mehmeti dépend aussi du bon déroulement des phases précédentes.

Derrière cette technologie informatique, une équipe de cinq collaborateurs, gérée par Sylvain Galé, s’occupe de ce système 6 jours sur 7. Problèmes techniques, mais aussi produits en action, différences d’inventaires, correction des erreurs de préparation, etc. En effet, bien qu’extrêmement performant et sophistiqué, WAMAS doit être géré par des professionnels formés.

Comme leurs trois autres collègues, Urs Wolf et Sylvie El Moussouli s’occupent de gérer WAMAS.


40 Formation

Les apprentis se mobilisent Durant une semaine, quelque 80000 visiteurs étaient attendus à Palexpo Genève pour découvrir le monde du travail

sandra giampetruzzi

Organisée tous les trois ans pour faire découvrir aux jeunes et aux adultes la palette des métiers existants, la Cité des métiers et de la formation a retrouvé du 24 au 29 novembre les espaces de Palexpo. La journée d’ouverture a immédiatement connu un fort succès permettant notamment à de nombreuses classes scolaires de dialoguer avec des professionnels et d’affiner leur démarche de recherches et d’orientation à travers sept pôles: arts appliqués, commerce, construction, nature et environnement, santé et social, services et hôtellerie/ restauration, technique. Présente dès 2001, Coop a, cette année, dévoilé un tout nouveau stand qui proposait plusieurs animations

en rapport avec les différents métiers et la qualité du suivi de la formation des apprentis, allant de l’assistant de commerce de détail au conducteur de camion en passant par l’employé de commerce, le gestionnaire de commerce de détail, le logisticien, le praticien en logistique ou encore le technologue en denrées alimentaires. Petit tour d’horizon avec les apprentis chargés de présenter au public leur quotidien professionnel. Pour exercer la mémoire, une cabine a été installée sur le stand. A l’intérieur, des hautparleurs diffusaient les divers métiers existant chez Coop. Les visiteurs devaient en retenir dix. Pas toujours évident de se souvenir des termes techniques! Le deuxième poste présentait un jeu sur les formations. Dans une grande boule transparente se trouvaient de plus

petites boules sur lesquelles étaient écrites les formations possibles. Selon les informations données par les apprentis, il fallait attraper avec une grosse cuillère la boule correspondante. Un troisième jeu sur le même mode s’effectuait avec de grosses pinces à linge. Quant au dernier jeu, il s’agissait d’une grande caisse transparente, perforée, au fond de laquelle des cases de couleur avec les différents métiers étaient recouvertes de minuscules billes noires. A l’aide d’une paille, il fallait souffler les petites billes et trouver les deux cases de même couleur.

n° 6 – DÉcembre 2009

Une exposition et un forum Le jour de l’ouverture du salon, un forum a été tenu par différents intervenants actifs dans le milieu de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Le débat s’est concentré sur la façon de récupérer ces jeunes qui souvent ont perdu le

lien avec la société et sur le fait de savoir qui doit agir visà-vis de cette problématique actuelle dans une période économique particulièrement difficile. Les responsables des services de formation professionnelle des cantons de Vaud, de Genève, du Valais et


«Les jeunes nous demandent souvent comment avoir une place d’apprentissage. Le salaire les préoccupe aussi. Mais surtout, ils pensent qu’il n’y a que la formation de vendeur chez Coop. Il faut donc mettre en avant la vingtaine de métiers différents proposés.» Grégory Waser, 3e année de gestionnaire de commerce en économie carnée à Signy.

de Neuchâtel ont tout d’abord tenu à souligner que partout les entreprises jouent le jeu en matière d’apprentissage et que pour l’année 2009, le nombre de places d’apprentissage a augmenté. Concernant les jeunes en difficulté, il a été admis que la

«Nous sommes très bien formés chez Coop et suivis du début à la fin de notre apprentissage. C’est important. La première question des jeunes est de savoir s’il faut avoir une bonne moyenne à l’école pour décrocher un apprentissage.» Carolina Vogt, gestionnaire de commerce de détail polynatura en 3e année à Signy et viceprésidente du Conseil des apprentis, nommé «Wake Coop».

priorité était de redonner confiance aux jeunes pour qu’ils retrouvent une bonne image d’eux-mêmes. Et tous se sont accordés à dire qu’il fallait les motiver à faire quelque chose même s’il ne s’agit que d’une période transitoire. La pire des choses est

qu’un jeune se retrouve sans rien faire. Raymond Léchaire, directeur Coop Suisse romande, a parlé de l’expérience faite dans l’entreprise depuis 2006 concernant les stages de transition permettant aux jeunes qui ne veulent plus étudier de découvrir le mon-

«L’apprentissage chez Coop est de qualité. Nous sommes bien encadrés, nos supérieurs et collègues sont toujours disponibles. Ce qui est intéressant, c’est que nous passons dans différents rayons et, l’apprentissage terminé, il y a toujours possibilité de poursuivre sa formation.» Giorgio Lecci, en 3e année de gestionnaire de commerce de détail à Vich.

de du travail. Au total, ce sont 110 stagiaires qui ont pu bénéficier de cette solution. En trois ans, 72% des stagiaires de transition ont trouvé une solution d’apprentissage ou de travail et 83% sont toujours dans l’entreprise à ce jour.


Une boul Les enfants sont en vacances, tandis que Noël va bientôt frapper à nos portes. Comment les occuper tout en leur expliquant la féerie des fêtes de fin d’année? Christiane Bönzli a sa petite idée... sophie dÜrrenmatt

Responsable du rayon bricolage du brico+loisirs du Léman Centre de Crissier, Christiane Bönzli nous détaille la confection d’une boule de neige pleine de féerie.

Active depuis trente ans dans le domaine du bricolage, Christiane Bönzli, responsable du plus grand rayon de bricolage de Suisse romande, au brico+loisirs du Léman Centre de Crissier, nous a concocté un bricolage simple et ludique: la boule de Noël. «C’est une activité idéale pour les enfants. C’est facile, amusant, créatif et coloré. Cela les exerce un peu à la patience et c’est l’occasion idéale pour échanger avec eux, parler de Noël et des Fêtes», sourit Christiane. C’est donc étape par étape que la collaboratrice vous soumet son idée de Noël.

Pour réaliser soi-même une boule de Noël, il faut:

• une boule transparente • de la peinture décorative bleue • du mastic pour fleurs séchées • des petits Pères Noël • des cartes de Noël pour en découper les motifs (sapin, maison...) • de la pâte relief • une petite éponge et un pinceau • un tube de paillettes

n° 6 – DÉcembre 2009

Pour les âmes bricoleuses... «Il existe de nombreuses possibilités de bricolages faciles à réaliser pour Noël. On peut confectionner des biscômes en tissu par exemple, ou encore des anges ou des sucres d’orge en pâte Fimo, détaille Christiane Bönzli. Les

rayons de bricolage offrent de nombreuses possibilités. Il faut prendre le temps de regarder dans les rayons, de réfléchir et il ne faut pas hésiter à demander conseil aux personnes sur place.»


bricolages de Noël 43

e de Noël en neuf étapes colorez une moitié de boule à l’aide d’une éponge enduite de peinture bleue. tapotez pour obtenir une couleur uniforme.

laissez bien sécher durant une vingtaine de minutes.

1

2

recouvrez le mastic de pâte relief blanche pour avoir un effet de neige.

5

insérez les éléments de votre choix (découpages, petits pères noël, etc.) dans le mastic.

7

3

n’hésitez pas à mettre de la matière pour recouvrir entièrement le mastic.

4

Découpez et aplatissez un morceau de mastic pour fleurs séchées. placez-le délicatement dans le fond.

Découpez les motifs d’une carte de noël. christiane a choisi ici un sapin avec une maison.

6

Saupoudrez votre décoration de paillettes.

8

refermez la boule et attachez une jolie cordelette pour l’accrocher au sapin.

9

meubles en... carton «Saviez-vous qu’on peut fabriquer des meubles en carton?» demande christiane. la question ne manque d’ailleurs pas de nous interpeller. «vous voyez, ce hibou avec des tiroirs, il est en carton.

en tout, cela m’a pris environ 30 heures. mais le résultat est là! et en dessous, l’étagère aussi est en carton. c’est aussi robuste qu’un autre matériau!» car outre son travail de responsable du

rayon bricolage du magasin brico+loisirs de crissier, christiane a la création dans le sang. Forte de ce savoirfaire, elle propose également des cours particuliers de réalisations de meubles en carton.


44 Saveurs de Noël

Délicieusement épicé Vanille, anis, cannelle, gingembre, cardamome, noix de muscade, autant de saveurs pour émerveiller ses invités et ses sens sandra giampetruzzi

Les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas avec leurs senteurs de pains d’épices, de biscuits, de punch, de vin chaud et de thés aromatisés. Les épices très prisées en cette période de l’année comme la vanille, l’anis, la cannelle, le gingembre, la cardamome et les clous de girofle ont des vertus ensorcelantes qui invitent à entrer dans l’ambiance chaleureuse de Noël. Bien que n’ayant pas de valeur nutritionnelle, les épices sont surtout sollicitées pour souligner un plat d’une note typique et exotique. En plus de leur note aromatique, elles ont un effet direct sur les récepteurs de l’odorat et le système émotionnel dans le cerveau, grâce notamment aux huiles essentielles qu’elles contiennent. Les épices participeraient donc aussi aux

émotions et sentiments positifs. Alors, pour un Noël réussi, laissezvous porter par leurs vertus. Les véritables épices de Noël sont au nombre de quatre. Il y a tout d’abord la cannelle. Elle se trouve sous différentes formes, en bâtonnet ou en poudre. En bâtonnet, elle s’utilise aussi bien en infusion dans l’eau du riz ou des lentilles que dans un plat mijoté. En poudre, elle est surtout incorporée dans les desserts et se marie très bien avec les fruits. Quant à la cardamome, elle est présentée généralement sous forme de gousse. La meilleure cardamome est la verte. La brune ou la noire est un peu plus rustique et son goût est plus prononcé et camphré. Il faut récupérer les graines et les écraser pour qu’elles révèlent leur parfum. La cardamome se marie aussi bien avec les desserts, les riz que les vian-

des, mais il faut en user avec parcimonie, car elle a un goût très prononcé. Elle permet aussi de soulager les troubles intestinaux et l’estomac lors de dîners trop copieux. Idéale en cette période. Et puis il y a le clou de girofle. En grog, on l’associe avec un citron pressé, du miel et une pincée de cannelle. Il trouve aussi sa place dans les soupes et bouillons ou dans les desserts à base d’orange. Quel-

n° 6 – Décembre 2009

A chacun son épice

1 Anis étoilé (badiane) 2 Cannelle 3 Cardamome 4 Gingembre 5 Clou de girofle 6 Noix de muscade

1

2


Mousse au chocolat noir et à l’anis étoilé Pour 4 personnes Préparation Cuisson Infusion Réfrigération

35 min 5 min 30 min 2 h

200  g de chocolat noir 4 couronnes d’anis étoilé concassées 4 œufs 4 cl de lait 4 cl de crème liquide 20 g de beurre 20 g de sucre Dans une casserole, portez à ébullition le lait et la crème liquide avec l’anis étoilé. Laissez infuser 30min. Pendant ce temps, coupez le chocolat en morceaux et faites-le fondre au bain-marie. Incorporez le beurre au fouet. Séparez les blancs des jaunes. Fouettez légèrement les jaunes et ajoutez-les au chocolat fondu juste tiède. Portez à ébullition l’infusion anisée et versez-la sur le chocolat à travers une passoire. Fouettez pour bien mélanger. Montez les blancs en neige bien ferme avec le sucre, incorporez-les délicatement à la préparation au chocolat. Réservez 2 h au froid. Sortez la mousse 30 min avant de servir.

ques clous de girofle dans une orange permettent également d’embaumer la pièce d’un subtil parfum. Et pour finir, il y a l’incontournable gingembre. Sous forme de racine, on peut le râper ou alors en extraire le jus pour différentes préparations. C’est la star de toutes les épices. Il peut s’utiliser dans tous les plats, de la pâtisserie à la viande, du poisson au pain d’épices en passant par le thé.

3

4

5

6


46 Bassin Conthey

Le symbole de Coop en Valais est terminé Coop a mené un chantier colossal à Conthey. Aujourd’hui, les clients valaisans disposent d’un centre de très haut niveau. Coop Forte a suivi les travaux

charly veuthey

Le 25 novembre, les 90 collaborateurs de Bassin Conthey prenaient en main leur nouvel hypermarché. Après six mois de transformation, le soulagement était de mise. Le centre commercial est resté ouvert pendant toute la durée des travaux et les collaborateurs ont souffert durant la période de transformation. C’est que les travaux ont été colossaux. Du magasin racheté en 2007, il ne reste aujourd’hui que la forme. Tout a été transformé. Les deux aspects les plus impressionnants tiennent dans le remplacement des fa-

çades et dans la réorientation complète du centre selon un angle de 90°. Mais on a aussi refait l’intérieur

«C’est vraiment un nouvel univers» du sol au plafond, changé toutes les installations techniques, installé un escalier roulant et un ascenseur panoramique, rénové le parking et le rond-point qui y conduit, renforcé tout le bâtiment pour répondre aux nouvelles normes sismiques et

modifié toutes les isolations et les ventilations pour obtenir le label Minergie. Pour les clients habitués du magasin, «c’est vraiment un nouvel univers», commente Jean-Pierre Penta, chef de projet de la Direction Immobilier. Adel Trabelsi, responsable Expansion, abonde dans ce sens: «Nous avons osé changer toute la circula-

n° 6 – DÉcembre 2009

Pourquoi? Depuis la reprise de Bassin Conthey par Coop, la marche des affaires n’était pas à la hauteur d’un centre de cette importance. Il a donc été décidé de le rénover. L’un des grands objectifs du chantier, qui explique également l’importance des travaux qui y ont été

réalisés, était de faire de Bassin Conthey le navire amiral de Coop en Valais. Si le réseau de vente valaisan est bon, il manquait encore un tel hypermarché pour gagner des parts de marché. Grâce à sa taille, ce nouveau centre commercial permet à Coop de mettre en

œuvre toutes ses forces dans les domaines de l’assortiment et du service. Les centres rachetés en 2007 en même temps que celui de Conthey, c’est-àdire ceux de Vernier, Villars-surGlâne et La Chaux-de-Fonds, subiront aussi des travaux dans les années à venir.


tion. C’est vraiment un nouveau centre qui est proposé aux clients.» Un tel projet a mobilisé l’ensemble des forces de Coop. La Direction Immobilier et le département Expansion ont piloté le projet, les Ressources humaines se sont occupées du recrutement, la communication s’est chargée de la campagne de publicité d’ouverture, et bien d’autres services

se sont investis. La collaboration entre la Direction Immobilier et l’Expansion a été optimale tout au long des travaux. La Direction Immobilier est propriétaire des murs et chargée de tous les travaux qui concernent le concept général, l’enveloppe du bâtiment, le mall, les parties communes, les accès, les infra-

structures primaires (électricité, eau…). En tant que propriétaire, elle est le maître d’ouvrage. Le Retail, locataire de l’hypermarché, du restaurant (qui ouvrira au printemps) et du rayon fleurs, était en charge de tout ce qui concerne l’aménagement et la construction de l’hypermarché. Récit du chantier en images

Comment? «Nous gardons toujours un œil sur la rentabilité», expliquent Adel Trabelsi et Jean-Pierre Penta. Avant d’entreprendre une construction ou une rénovation, la Direction Immobilier analyse le rendement locatif du futur

immeuble et le Retail met en rapport le prix de location proposé et la rentabilité désirée, selon des méthodes de calcul très pointues. Les deux directions de Coop analysent les besoins, demandent les autorisations pour les travaux, établissent

les budgets et demandent les crédits. Le Service des emplacements, à Bâle, donne également un préavis sur la base d’études de marché pour déterminer de l’utilité des investissements. Une fois que la demande de crédit est acceptée, les concepts

techniques sont établis, les appels d’offres lancés et le chantier ouvert. Autant dire qu’à Conthey tout est allé très vite et qu’il ne s’est pas écoulé beaucoup de temps entre les différentes étapes.


48 Bassin Conthey

29.07.09

n° 6 – DÉcembre 2009

Toujours des surprises Le programme des travaux était copieux dès le départ. Mais «on rencontre souvent des surprises», explique Jean-Pierre Penta. Ainsi, à Conthey, après l’analyse du bâtiment selon les nouvelles normes antisismiques, des travaux «énormes en coût et

en temps» ont été nécessaires. Il s’agissait du renforcement de toutes les parties du bâtiment (photo du bas). Il faut ajouter que Coop applique des standards élevés sur ses bâtiments, réalisés ou rénovés selon les crit��res du label Minergie (grande

photo). Lors de la conférence de presse d’ouverture du centre, Jean-Pierre Penta, chef de projet pour la Direction Immobilier, notait que chaque semaine, les travaux sur le chantier correspondaient au coût de deux maisons.


04.09.09

Ouvert durant les travaux Sur la photo du haut, on peut observer le percement de la dalle qui a permis d’installer le nouvel escalier roulant du centre commercial, une pièce maîtresse du plan de circulation. Dessous, on voit un ouvrier occupé à renforcer un mur pour les travaux anti-

sismiques. Les deux autres petites photos montrent que le magasin est toujours resté ouvert durant les travaux. Enfin, sur la grande photo, on voit la préparation des façades qui ont été isolées à neuf et complètement transformées.


13.10.09

n° 6 – DÉcembre 2009

Des façades attractives Le travail sur les façades a été l’une des priorités des responsables du chantier. Les anciens murs n’étaient pas très attractifs. La Direction Immobilier a décidé de marquer les esprits grâce à des façades très innovantes. Les tons ocre ont déjà séduit les Valaisans et les faça-

des réfléchissent la lumière du jour et le paysage, ce qui leur fait changer d’aspect tout au long de la journée. Sur la grande photo et sur la petite du haut, on voit les phases intermédiaires de leur préparation. Sur la photo du milieu, tout un symbole avec le totem provi-

soire posé lors du rachat. Il sera également remplacé. En bas, on voit des éléments complètement neufs pour la ventilation du centre commercial. La plus grande partie des travaux (70%), à Bassin Conthey, a été confiée à des entreprises valaisannes.


Bassin Conthey 51

16.11.09

Une approche esthétique Pour se démarquer, Coop ne s’est pas contentée de briller en façade. L’intérieur du centre commercial a été rénové avec un grand goût. Sur la grande photo, on peut voir la cascade d’eau installée dans le centre, sur les petites images, on ob-

serve l’escalier roulant, l’îlot traiteur, le rayon cosmétiques, les caisses et la boulangerie de l’hypermarché. En haut à droite et sur la photo juste en dessous, on peut voir les premières images de la nouvelle façade de Bassin Conthey.


52 Mix

Roland Rappaz (à gauche) et Gilbert Dubulluit, en plein souvenir.

Retrouvailles grâce à Coop Forte C’est en lisant Coop Forte et son cahier des jubilaires que Gilbert Dubulluit retrouve la trace de son premier apprenti, Roland Rappaz. Leur chemin se sont croisés en 1969 lorsque Roland commence son apprentissage comme employé de commerce à l’entrepôt Coop de Bex. Gilbert Dubulluit travaillait au service de la comptabilité. «L’apprentissage à cette époque n’avait rien à voir avec ce qu’on fait aujourd’hui. On apprenait la sténo

et la dactylo», se souvient Roland Rappaz, qui vient de fêter ses quarante-cinq ans de travail dans l’entreprise Coop et qui travaille aujourd’hui à la Maladière Centre. Gilbert Dubulluit est à la retraite après quarante ans passés dans l’entreprise. Les retrouvailles se sont déroulées au Centre de formation Coop à Jongny où l’apprenti a suivi ses premiers cours. Ils se sont promis de ne pas perdre le contact.

Bravo à toute l’équipe de Sion le concours accueil organisé dans les coop city a récompensé pour la Suisse romande l’équipe de Johnny bonvin de coop city Sion. toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs ont prouvé qu’ils étaient une référence en ce qui concerne la qualité de l’accueil réservé à leur clientèle. plusieurs visites de clients mystères ont été

effectuées dans 33 points de vente dans toute la Suisse. les magasins testés ont tous été visités un peu plus de quatre fois pour les mettre à l’épreuve. un chèque a ainsi récompensé les collaborateurs de Sion et prouve que c’est un véritable travail d’équipe qui fait la différence. Bravo à vous!

N° 6 – DÉCEMbRE 2009

c’est noël toute l’année rhône-Fusterie coiffure, sise au 4e niveau de coop-city Fusterie à Genève, offre sur présentation de la carte rabais au personnel coop une remise permanente de 40% sur le prix de toutes ses prestations, y compris le lissage et le gainage longue-durée brésilien, les soins couleur iQ et

les extensions à la perle. et comme cadeau de noël, les cinq premiers clients ressortiront du salon sans rien devoir payer.

Informations Daniel et barbara baumgartner au 022 312 07 70

COOP RÉGION SUISSe ROMANDe adresse: coop région Suisse romande cp 518, chemin du chêne 5 1020 renens 1 tél. 021 633 41 11 Fax 021 633 42 11 e-mail: info-sr@coop.ch coordination: cécile masson mise en page: mcc renens photos: ateliermamco.com darrinvanselow.com olivier evard, charly rappo


Offre exclusive

55

Action CoopMobile pour les collaborateurs

% 0 4 de n! o i t c u d é r

Samsung U700 Envie d’un nouveau téléphone portable? CoopMobile vous propose le modèle Samsung U700 avec carte SIM et crédit de conversation de 15 fr. à –40%, soit 119 fr. 40 au lieu de 199 fr. (les 10% de rabais au personnel sont déjà compris)! Equipé de la technologie UMTS, le Samsung U700 CoopMobile est idéal pour surfer à toute vitesse sur Internet. Ainsi, vous pourrez également profiter de la promotion Internet (voir paragraphe «Surf for free»).

Offre valable du 14.12.2009 au 30.1.2010 dans les supermarchés Coop avec kiosque ou Service clients, les Coop City, les Brico+Loisirs, chez Interdiscount, chez Fust et sur www.coopathome.ch (sans frais de livraison): voir BON page 35.

« De la pl loin l’o us a ffre ttray ante !»

www .com p

aris

.ch

PHOTO BEATRICE THOMMEN-STÖCKLI

Surf for free!

La promotion Internet CoopMobile vous permet de surfer gratuitement* en ligne jusqu’à un volume de données de 100 Mo par mois. Chaque Mo supplémentaire est facturé 20 ct. Avant la fin de la promotion, un SMS vous sera envoyé pour vous informer que vous pouvez continuer à bénéficier de cette option pendant un mois de plus pour 9 fr. 90. *Jusqu’à un volume de données de 100 Mo/mois. Chaque Mo supplémentaire coûte 20 ct. seulement. Promotion et option valables en Suisse uniquement.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.coop.ch/coopmobile


56 Commandes automatisées

56

Mission aux trois quarts accomplie La mise en place du SBO progresse, à l’exemple de Gossau où un tandem s’emploie à étendre, par paliers, le système à tous les groupes de marchandises. TEXTE BIRGIT LUDWIG PHOTOS CLAUDE GIGER

N° 6– X –DÉCEMBRE MOIS 200X2009

Ils forment, à l’évidence, une bonne équipe: Karl Alder, 59 ans, gérant d’un magasin Coop à Gossau, en professionnel modèle, allie calme, amabilité et serviabilité. Marco Calori, 39 ans, approvisionneur responsable de la région de vente Suisse orientale–Tessin, est l’homme dynamique qui agit en coulisses. Si vingt ans les séparent, ils ont en commun plus de vingt ans d’ancienneté dans l’entreprise. Ensemble, ils travaillent à la mise en place du Sales Based Ordering (SBO) dans le magasin de Gossau. Ce qui a commencé en 2005 avec les champignons en conserve s’étend aujourd’hui déjà aux trois quarts des quelque 35 000 produits du magasin. Depuis Pâques 2009, la phase-test porte sur les produits laitiers,

délicats s’il en est, en raison de leur courte durée de vie en rayon. Depuis son tableau de bord à la centrale de distribution, Marco Calori contrôle toutes les commandes de sa région de vente, qui s’étend de Schaffhouse au Tessin en passant par les Grisons: «Je n’interviens qu’en cas d’accrocs et ceux-ci ne sont pas rares. Il arrive que les prévisions soient faussées pour certains articles, le système indique alors rapidement si les ventes antérieures importantes s’expliquent par des commandes de clients ou des promotions prolongées par exemple. Il suffit ensuite de corriger le tir.» Depuis son poste de contrôle, il voit aussi si les inspections du soir ont été soigneusement effectuées dans les points de vente ou si des stocks négatifs ne sont pas corrigés. Car si le stock du système ne joue pas, le

Karl Alder et Marco Calori, respectivement

SBO ne peut générer des propositions de commandes adéquates. Sur son ordinateur portable, Marco Calori nous montre comment le programme optimise les commandes à partir des informations du magasin, l’objectif consistant à limiter les quantités au minimum tout en assurant une présentation engageante, autrement dit il faut éviter les stocks et donc les coûts inutiles. «Pour le SBO, le chiffre magique se trouve non seulement du côté des commandes, mais encore du cô-

Comment générer des commandes optimales… Tous les matins, Karl Alder contrôle les commandes.

L’étiquette indique si la commande s’effectue déjà via SBO ou encore manuellement (triangle).


57 mieux, le personnel saisit le bénéfice apporté par le système.» C’est qu’auparavant les commandes et le suivi des marchandises mobilisaient des ressources considérables: il fallait chaque jour vérifier ce qui manquait et passer les commandes manuellement. «D’où la nécessité de disposer d’un personnel très expérimenté, capable de prévoir les variations saisonnières par exemple. Sans compter qu’il fallait se hâter de déballer la marchandise pour éviter les commandes aveugles.»

gérant et approvisionneur, travaillent chez Coop depuis plus de vingt ans.

té des stocks», explique-t-il. C’est à partir de là que se font les calculs, chaque jour. L’Intermec, petit appareil mobile indispensable, est capable de fournir les données actuelles d’un produit. Il a aussi son utilité en cas de quantités manquantes ou pour préparer l’inspection du soir. Depuis peu, l’appareil permet aussi de déclencher les transferts de marchandises et les déchets dans le rayon même. Toute technique a bien sûr ses aléas.

L’Intermec, un ordinateur mobile qui indique toutes les données actualisées d’un article donné.

«Un matin, à la suite d’une panne de chargeur, un de nos cinq appareils Intermec s’est trouvé hors service et nous ne disposions pas des données actualisées», explique Karl Alder, qui commence chaque jour par vérifier les erreurs de stocks sur son ordinateur. Interrogé sur la manière dont ses 70 employés vivent le passage au SBO, il esquisse un petit sourire amusé: «Comme à chaque fois, avec un peu d’appréhension au début, et c’est là qu’il faut savoir convaincre. Mais les choses vont de mieux en

Le système permet de déclencher les transferts de marchandises et les déchets depuis le rayon.

Tout cela a changé. Quand tout roule, le SBO apporte bien des avantages: moins de pression, stocks moins chers, moins d’erreurs d’interprétation et un meilleur facing en rayon. Dans le point de vente, le système «Retail», affiche chaque jour les propositions de commandes certaines et incertaines, et du même coup les volumes pour le prochain jour de livraison. Seules les propositions incertaines appellent un traitement. Coop ne renoncera pas pour autant à l’inventaire général annuel. Dans le magasin, Marco Calori nous montre que les marchandises ne sont pas encore toutes saisies dans le système. Aux rayons fromage et boucherie, les commandes restent manuelles. Il en va de même pour le pain, les produits de boulangerie, les fruits et légumes, les fleurs, les plantes et les produits convenience frais, les produits frais étant les derniers à entrer dans le système. Il y a donc encore bien du pain sur la planche. Marco Calori ne s’en plaint pas: «En tant qu’approvisionneur, la tâche m’occupera encore quelques années.»

Karl Alder et Marco Calori travaillent depuis quatre ans déjà à la mise en place du système SBO.

57


58 Maison tropicale de Frutigen

58

Un îlot tropical dans les Alpes Créée grâce à l’eau chaude du tunnel de base du Lötschberg et au soutien de Coop, la Maison tropicale de Frutigen (BE) est un véritable «coup de génie» écologique et économique.

Croquis du site avec les bassins extérieurs, les serres et le centre des visiteurs.

TEXTE FRANZ BAMERT PHOTOS HEINER H. SCHMITT

l’Oberland bernois», déclare Fritz Jost, le directeur.

Frutigen, dans l’Oberland bernois, abrite un complexe de 30 000 mètres carrés unique en Europe: la Maison tropicale. Alors que dehors la neige tombe à gros flocons, les clients du restaurant dégustent en T-shirt de délicieuses spécialités: variation d’esturgeon et bouquet de salade, noix de veau au jus de papaye et vinaigre balsamique servie sur fruit à pain grillé, caviar... Ce dernier est produit par l’esturgeon, une espèce menacée d’extinction dans sa région d’origine, victime de la destruction de son environnement et de la surpêche. «Nous sommes fiers d’accueillir ce noble poisson dans

Des fruits tropicaux, des esturgeons et du caviar au cœur de la montagne? Comment est-ce possible? Grâce à l’énergie d’une source chaude découverte lors du percement du tunnel du Lötschberg et qui produit une eau à 20 degrés à raison de cent litres par seconde. «Cette eau est beaucoup trop chaude pour être déviée vers la Kander, explique M. Jost. Les poissons, en particulier les truites, mais aussi différentes espèces végétales n’y survivraient pas.» Au lieu de refroidir l’eau à grand renfort d’énergie pour la déverser dans la rivière, Peter Hufschmied, directeur des travaux du

tunnel du Lötschberg, lance l’idée d’une maison tropicale. A la recherche de partenaires, il obtient l’aide de Coop, qui soutient déjà la Maison tropicale de Wolhusen (LU), dont l’ouverture est prévue pour mars 2010. Elle produit, elle aussi, des fruits tropicaux. Les deux projets, Frutigen et Wolhusen, sont principalement financés par Coop. «Ces deux projets, innovants et porteurs d’avenir, s’inscrivent dans le droit fil de la politique environnementale de Coop et nous correspondent», a déclaré Hansueli Loosli, président de la Direction générale, lors de l’inauguration de la Maison tropicale de Frutigen. «Nous avons, nous aussi, fait preuve de courage

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Offre privilégiée 2 pour 1 Fritz Jost, directeur: la Maison tropicale de Frutigen est une attraction touristique.

La Maison tropicale de Frutigen est une nouvelle attraction touristique. Les visiteurs y découvrent l’élevage de l’esturgeon et la culture des fruits exotiques et y apprennent beaucoup sur l’écologie, la production durable,

l’alimentation et les énergies renouvelables. Ils peuvent également se régaler au restaurant, dans un cadre unique. Jusqu’au 31 mai 2010, les collaborateurs de Coop bénéficient d’une entrée gratuite par adulte payant (voir talon page 35).


59

Elevage d’esturgeons de Sibérie à Frutigen.

plus d’une fois en prenant des décisions stratégiques en faveur de l’environnement et plaçons la barre toujours plus haut.» Seul distributeur suisse à avoir fixé des objectifs clairs et un calendrier ambitieux en matière de CO2, Coop vise un bilan neutre d’ici à 2023. «Nous y parviendrons en exploitant les énergies renouvelables, en utilisant des technologies de pointe ou encore en limitant les transports aériens. La démarche des maisons tropicales va tout à fait dans ce sens», poursuit Hansueli Loosli. Il n’omet pas de citer également les 25 postes de travail créés à Frutigen. La Maison tropicale de Frutigen est ouverte au public depuis trois semaines et les réservations sont déjà nombreuses. Grâce aux panneaux solaires de BKW FMB Energie SA, elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Les bassins d’élevage extérieurs peuvent accueillir jusqu’à 60 000 esturgeons, ce qui permettra de produire environ 50 tonnes de chair et trois tonnes de caviar par an, à quoi s’ajoutent quelque 20 tonnes de fruits exotiques par an, papayes, mangues, caramboles, bananes, goyaves, kumquats.

Production de fruits exotiques sous serre (bananes, papayes…).

www.tropenhaus-frutigen.ch www.tropenhaus-wolhusen.ch

«Swiss Paradise», la marque

Lorenz Wyss, de Coop, siège au Conseil d’administration de la société Tropenhaus Frutigen AG.

Lorenz Wyss, responsable du Marketing Produits frais, accompagne le projet depuis le début. «C’était une aventure passionnante. Nous avons contribué activement au projet, de sa conception à sa réalisation», déclare-t-il. Les quantités

produites à Frutigen sont cependant trop petites pour permettre une distribution à l’échelle nationale chez Coop. Pour l’heure, la vente d’esturgeon se limite à la région de Berne; il est prévu de l’étendre à celle de Zurich ultérieurement. Les

produits à base de poisson et les fruits exotiques sont commercialisés sous la marque «Swiss Paradise». Selon Lorenz Wyss, le plus grand défi sera maintenant de produire un caviar de première qualité, qui sera vendu sous un nouveau label.


60 Hobby

60

L’amie des animaux Miriam Ledermann connaît bien les animaux. Dans ses moments de loisir, cette publicitaire a suivi une formation en communication animale.

Miriam Ledermann avec son hongre croisé arabe et hollandais de 12 ans.

TEXTE THOMAS MANN PHOTOS PATRICK LÜTHY

Il a l’air encore tout endormi, «Charmeur», malgré ses grands yeux sombres, et pourtant, ce hongre croisé arabe et hollandais de 12 ans semble apprécier autant que ses congénères de l’écurie Mattenhof les premières lueurs de l’aube. Or peut-on vraiment attribuer ce comportement typiquement humain à un animal? «Non», estime Miriam Ledermann avant d’ajouter: «Il faut se garder d’humaniser le cheval, mê-

me s’il ressemble beaucoup à l’homme. Comme lui, il cherche chaque jour à explorer ses limites et s’intéresse à tout ce qui l’entoure.» La jeune conceptrice-rédactrice publicitaire de 23 ans est bien placée pour en parler, puisqu’elle a décroché cette année un diplôme en communication animale. Mais c’est quoi, au juste, la communication animale? Apprendre le langage des animaux? «Non», répond en riant Miriam Ledermann. «Il s’agit bien de la compréhension

Avec son cheval, Miriam Ledermann

mutuelle entre l’homme et l’animal, s’empresse-t-elle de préciser, mais ce n’est pas comme si je parlais aux animaux, je cherche plutôt à glaner des informations d’abord par ma propre perception sous la forme d’images et de sensations.» Pour entrer en communication avec l’animal, il lui faut au moins son nom, une photo ou un contact direct. Et dans son esprit, si le propriétaire de l’animal est d’accord avec cette démarche, c’est encore mieux. Pour

NO 6 – DÉCEMBRE 2009

Son temps libre dédié aux animaux

Miriam Ledermann

Miriam Ledermann travaille comme conceptricerédactrice publicitaire chez Interdiscount et pour Coop Vitality. Sa tâche consiste à rédiger pour ces deux enseignes des brochures, dépliants, affiches et annonces publicitaires. A ses

heures perdues, cette jeune femme s’occupe d’animaux, plus exactement de chevaux, une passion qu’elle partage avec sa famille. D’ailleurs, elle se verrait bien suivre encore d’autres cours pour approfondir ses connaissances en

psychologie animale: ce qui l’intéresse par-dessus tout dans ce domaine, c’est la psychosomatique, mais aussi l’impact de l’homme sur l’animal, et vice versa. Et son rêve le plus fou? Parcourir un jour le Canada à dos de cheval.


61

fait preuve de beaucoup de psychologie et d’intuition. Vu la nervosité de certains animaux, ce n’est pas toujours si simple.

elle, il est inutile d’en savoir plus sur les conditions de vie de l’animal, ce sont des choses qu’elle apprend directement par lui. Reste à interpréter toutes ces impressions, l’une des principales difficultés d’un exercice comme celui-ci. D’après Miriam Ledermann, c’est souvent un bon moyen de résoudre les problèmes rencontrés par les animaux: «Un beau jour, le chien d’une amie s’est mis à boiter, mais le vétérinaire n’a rien pu faire. En travaillant avec ce chien, je me suis

Il en faut, de l’entraînement, pour établir une relation de confiance. aperçue que son boitement n’était pas d’origine physique, mais psychique. J’ai donc conseillé à cette amie de s’occuper davantage de lui

et de multiplier les marques d’affection à son égard. Et là, miracle, son boitement a peu à peu diminué jusqu’à disparaître complètement.» Si l’on en croit notre interlocutrice, 90% des problèmes dont souffrent les animaux sont causés par l’homme. Pendant ce temps, «Charmeur» trotte d’un coin à l’autre du pâturage. Il faut croire qu’il aime sa vie à l’écurie Mattenhof. Ou peut-être sent-il simplement toute l’attention que lui témoigne sa propriétaire.

La communication animale Combien de fois vous est-il déjà arrivé de comprendre ce que votre interlocuteur veut dire avant qu’il ne le dise ou de penser à quelqu’un et de le voir arriver aussitôt? Et combien de fois votre chat a-t-il déjà fait irruption

dans votre salon au moment même où vous songiez à lui faire des caresses, ou votre chien s’est-il déjà préparé à sa promenade alors que vous étiez encore à mille lieues de seulement l’envisager? La communication animale,

ce n’est rien d’autre que la mobilisation des sens, la perception et la transmission de sensations, de pensées, d’images ou de paroles. Les animaux s’expriment avec leur corps, par des cris, mais aussi en pensée avec leurs

congénères et même avec les humains. Pour capter leurs messages, nous devons être attentifs et réceptifs, en communion avec eux. Décrypter toutes ces informations, c’est précisément le but de la communication animale.


62

Toute la saveur du bœuf Boucher chez Coop, cuisinier à la maison, Davide Robbiani nous prépare un succulent rosbif en vingt minutes. On en a l’eau à la bouche.

TEXTE NATALIA FERRONI PHOTOS ANNICK ROMANSKI

«Le choix de la viande pour un rosbif est important: de la viande de bœuf, rouge et ferme. Adressez-vous donc à un bon boucher.» Voilà ce que l’on lit souvent dans les recettes de rosbif. Nous avons frappé à la bonne adresse, chez Davide et Lorena Robbiani à Pregassona. Davide est boucher à la Coop de Grancia; il va nous préparer un rosbif comme plat de résis-

tance. «C’est une recette rapide, précise Davide Robbiani, c’est aussi une bonne idée de menu pour les Fêtes, car elle permet de passer plus de temps auprès de ses proches et de ses amis. Nous en faisons au moins une fois par mois, c’est un plat que nous apprécions beaucoup et nous travaillons tous les deux.» Mais il ajoute avec un sourire que «depuis six mois, nous n’en faisons plus, car Lorena est enceinte». En effet, la viande crue est déconseillée pendant la grossesse. Nous en dé-

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Rosbif et pommes de terre au romarin Ingrédients (4 personnes): • 600 grammes de rosbif (entrecôte de bœuf) ou (entre jumeau à bifteck jumea moutarde à volonté •m • assaisonnement pour viande, en poudre via sel et poivre • se

Préparation Sortir la viande du réfrigérateur un quart d’heure avant de la cuisiner. L’enduire de moutarde et la saupoudrer d’assaisonnement, de sel et de poivre. Chauffer une poêle à feu vif, sans matière grasse, et

faire revenir la viande sur les deux côtés. Enfourner dans un plat préchauffé au four à 170° C. Pour obtenir une cuisson moyenne, calculer 20 minutes par kilo. Servir avec des pommes de terre rissolées au romarin et une sauce tartare.


Dans la cuisine 63 La minuterie a sonné: Davide Robbiani sort le rosbif du four.

La garniture? Pommes de terre rissolées au romarin, avec une pincée de paprika.

duisons que nous allons nous régaler d’un bon rosbif saignant! Avant de commencer à cuisiner, Davide Robbiani nous montre deux morceaux de viande pour rosbif: l’entrecôte et le jumeau à bifteck. Le premier est un morceau de choix; le second, également excellent, a l’avantage d’être moins cher. Boucher enthousiaste, il poursuit ses recommandations: «Il est important de sortir la viande du réfrigérateur au moins quinze minutes avant de la cuisiner. Ainsi, la différence de coloration entre la partie la plus cuite et la moins cuite de la viande change graduellement; un signe de qualité pour le cuisinier.» Davide Robbiani travaille depuis dix ans chez Coop. Il était à Lugano nord jusqu’en avril, puis il a été appelé dans l’équipe de Grancia. «Je me sens bien chez Coop, il y a une bonne organisation à Grancia, ce qui permet de faire du bon travail et d’y aller avec plaisir.» Au moment de choisir son apprentissage, il hésitait entre cuisinier et boucher. Aujourd’hui, il est content d’avoir choisi boucher; cuisinier, il l’est à l’armée… et à la maison,

quand il s’agit de préparer des plats à base de viande. Après avoir bien fait revenir la viande dans une poêle très chaude afin de refermer les pores pour conserver la saveur du rosbif pendant la cuisson, il l’enfourne. Un autre conseil: «Préchauffez aussi le plat qui va au four pour éviter un choc thermique à la viande.» A partir de ce moment, comptez 12 minutes de cuisson. Douze minutes scandées par le tic-tac des pendules et des coucous accrochés dans la maison, une passion commune du jeune couple. En plus de ce hobby, citonss encore la montagne, la cueillette des es champignons et la charcuterie maison, la seule activité de boucher qui manque à Davide dans son quotidien uotidien professionnel: «Saucissons, s, saucisses, petits saucissons: on en offre à Noël.» L’heureux événement est aussi prévu pour la fin de l’année.. «Enfin, je pourrai de nouveau u savourer un bon rosbif, un kebab bab et une entrecôte grillée», se e réjouit la future maman, Lorena ena Robbiani.

PHOTOS CIMBAL, WALTER/STOCK FOOD

très saignant saignant à point bien cuit Quatre cuissons possibles

La fourchette dans une main, le couteau dans l’autre: à table, la viande est prête!

Le plat de rosbif, accompagné de pommes de terre au romarin et d’une sauce tartare.

A propos des temps de cuisson Le temps de cuisson est un facteur délicat dans toutes les préparations où la viande doit être rôtie. Très saignant (cru, bleu). Le jus qui sort de la viande est rouge foncé, la température de la viande est d’environ 45° C. Saignant. Le jus qui sort de la

viande est rougeâtre, la température à cœur est d’environ 50° C. A point. Le jus est rose, la température à cœur est d’environ 55-60° C. Bien cuit. Le jus qui sort est clair et limpide, la température à cœur est d’environ 75° C (pour le veau) ou 85° C pour le porc et la volaille.

63


PHOTOS PATRICK LÜTHI; TEXTE ZITA MOTSCHI; STYLISTE: SILVIA STEINMANN

Née en Carinthie, où elle a grandi au bord du Wörthersee, cette Autrichienne de 47 ans vit depuis trente ans près du lac de Thoune. Après son apprentissage de vendeuse, elle est venue travailler en Suisse, s’y est mariée et y a eu à l’âge de 20 ans son premier garçon, qui est aujourd’hui, tout comme son frère, adulte. Quand Christa Tschanz ne vend pas des cosmétiques et des bijoux au

Christa Tschanz

Avant

A en juger par ses mèches roses, cette femme d’allure sportive n’a pas peur de la couleur: «Aujourd’hui, il faut que je change de couleur, c’est d’un banal!» Aussitôt dit, aussitôt fait. Quand elle se voit dans une glace, elle est conquise: «Pour moi, ce châtain foncé, c’est une première, mais qu’estce que ça me va bien!» Et qu’en est-il de sa nouvelle tenue? «Dans ma garde-robe, explique-t-elle, j’ai surtout du rouge et du violet, mais cette veste, c’est autre chose pour une fois, elle me plaît et je peux la porter avec tout.»

Après Apr

New Look 64

64


Les candidats sont sélectionnés par tirage au sort.

Magazine Coop Forte «New Look» Case postale 2550 4002 Bâle

A qui le tour? L’an prochain, nous poursuivrons nos séances «avantaprès» avec nos partenaires. A cette occasion, nos candidats pourront se faire relooker à nos frais des pieds à la tête et se verront offrir en plus par Christ Montres et Bijoux un bon d’achat d’une valeur de 100 francs. Si vous voulez tenter, vous aussi, cette expérience, n’hésitez pas à nous envoyer une de vos photos avec vos coordonnées ainsi que vos taille, poids et mesures pour les vêtements à l’adresse suivante.

Coop City de Thoune, un travail à plein temps qu’elle adore, elle fait du sport (marche nordique, vélo, ski, danse) avec son ami avec qui elle rêve de partir en croisière. Son temps libre, elle le consacre depuis vingt ans aux personnes âgées deux fois par semaine.

«Pour une journée réussie, c’était une journée réussie», dit, ravie, Christa Tschanz, avant d’ajouter: «Mon mari et mes fils ont complètement craqué pour mon nouveau look.» Et ses collègues de travail? Ils lui ont fait beaucoup de compliments.

65


Martina Sommer, domiciliée à Herrenschwanden et employée depuis quatre ans à la parfumerie Import du Ryfflihof, dont trois comme gérante adjointe, nettoie la peau très régulière de Christa Tschanz en profondeur. Quand on a, comme elle, de petites paupières, mieux vaut choisir, selon cette jeune femme de 27 ans, un fard discret dans les tons roses. Et pour souligner ses lèvres, rien ne vaut un vieux rose assorti à ses mèches et à ses yeux clairs.

Ivka Siljic, 23 ans, vit à Bümpliz et travaille depuis quatre ans et demi au Gidor du Ryfflihof. Pour elle, ces mèches Elumen Pink, c’est le top, pas question d’y renoncer. Son conseil? Pour bien mettre en valeur le rose, il faut le marier avec une couleur froide: châtain foncé. Comme Christa Tschanz veut garder ses cheveux au niveau des épaules tout en leur donnant plus de pep, elle lui fait à l’arrière et sur le dessus de la tête un effilage très marqué.

Pour un effet optique optimal, Ivka Siljic garde la frange longue, mais dégage les oreilles, c’est plus flatteur pour le visage. Les produits de finition Superstar et Manipulator plus une laque, le tout signé Tigi Bed Head, apportent la touche finale à cette coiffure. Martina Sommer a opté pour un maquillage léger: 03 et 04 de Lancôme. Avant de les appliquer, elle les mélange bien. Un peu d’eye-liner pailleté argent et les yeux de Christa Tschanz paraissent tout de suite plus grands. Et pour donner du volume à ses cils, le mascara noir Hypnose et Virtuose, c’est l’idéal.

«Qu’elle joue avec les couleurs!»

New Look 66

66


N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Claudia Julmy, qui habite à Schwarzenburg et travaille depuis février comme gérante au Christ du Ryfflihof après avoir tenu ellemême une horlogeriebijouterie familiale, propose à Christa Tschanz quelque chose de dépouillé. «Ses cheveux et sa veste attirent déjà assez le regard, ce n’est pas la peine d’en rajouter côté bijoux, même s’ils peuvent très bien être distingués. L’acier, l’or blanc, éventuellement serti de diamants, ou l’argent, elle n’a que l’embarras du choix!»

Christine Imboden de Zollikofen, est en-trée il y a trois ans chez Coop, où elle dirige depuis six mois la confection femmes du Ryfflihof. Pour cette Valaisanne, Christa Tschanz est plutôt du genre sport-ville, mais les tenues chic lui vont très bien aussi. Et côté couleurs? «Les tons pastel, répond-elle, ne sont pas faits pour elle, ce qui lui va à merveille, ce sont les tons vifs comme le rouge, oui, il faut absolument qu’elle joue avec les couleurs!»

Quel raffinement! Un tricot avec un col de fausse fourrure amovible, un tailleur à carreaux très chic facile à combiner, mais finalement, Christa Tschanz leur préfère une robe noire classique signée Comma et opte pour une veste réversible Betty Barclay dans les tons vert, bleu et gris.

Il est beau, pratique et dépouillé, le collier acier signé Fossil que Claudia Julmy a choisi pour notre modèle. Avec son pendentif en acrylique noir, il ne passe pas inaperçu. Très structurée, sa chaîne en inox est ajustable en longueur, ce qui permet de le porter en Y ou en collier rond.

67

PHOTOS PATRICK LÜTHI; TEXTE ZITA MOTSCHI


68 Courrier des lecteurs

68

«Cette anecdote n’est pas très réaliste» G?FKFJ?<@E<I?%J:?D@KKAI%

Qli`Z_$Nfcc`j_f]\e#g\lXmXekcX]\id\kli\ [ldX^Xj`e%;Xejhl\chl\jd`elk\j# Alc`X=\_i\i[\m`\e[iX#^iZ\~CXiXJklkq# cXi\jgfejXYc\[\ZX`jj\#½Zc`\ek\gflicXm`\¾% 9i\]i\kflijliZ\kk\gi\d`…i\_`jkf`i\kflk ~]X`kXlk_\ek`hl\%

8e\Z[fk\jZc`\ekj1(\i„g`jf[\

Alc`X=\_i\i C\cle[`#c\]i`^f[\ Z\kk\a\le\Qli`$ Z_f`j\\jk^„e„iXc\$ d\ekm`[\%8ZZXgX$ i„\gXijfekiXmX`c [Xejle\ZfdgX^e`\ [ËXjjliXeZ\j#\cc\ Xg\l[\k\dgjgfli ]X`i\c\jZflij\j%

CXiXJklkq <dgcfp„\Zfdd\ Xlo`c`X`i\Z_\q:ffg g\e[Xekgclj`\lij Xee„\j#\cc\jl`k XZkl\cc\d\ekle\ ]fidXk`fe[Xej cË_k\cc\i`\#dX`jX Y`\emflcleflj i\afl\iZ\kk\jZ…e\%

Hlf`[„a~j`kXi[6 DX`jhl`jX`k6AËX`g\lk$†ki\ aljk\\eZfi\c\k\dgj [\dËXZ_\k\ihl\chl\Z_fj\ Z_\q:ffg¿

E—,ÆF:KF9I<)''0

Le\jXcX[\#[\jkfdXk\j# [lgX`e#[lcX`k\k[\ cË\Xld`e„iXc\%AË\jg…i\hl\ a\eËX`i`\eflYc`„

G\lXmXek_l`k_\li\j#Alc`Xj\[„g†Z_\[ËXcc\i~cX:ffg[\cË8ck\eBXcZ_Y•_cjkiXjj\~Qli`Z_%

CXmf`Z`hl`Zflik[ËleiXpfe~cËXlki\gflii\dgc`ijfegXe`\i[le„Z\jjX`i\%

Est-ce à la caissière de payer? Anecdotes clients, 5/2009 Personnellement, je désapprouve le fait qu’on avance de l’argent à un client. Sympathiques ou non, chez nous, tous les clients sont égaux. Comment expliquer, en effet, à un client antipathique qui a oublié son porte-monnaie qu’on lui refuse cette faveur? Ruth Wenger, Schwarzenburg

Une histoire sujette à caution Sur le même sujet Chez nous, cette anecdote client a été mal accueillie, et pour cause: elle n’a rien de réaliste, une caissière qui quitte son poste de travail pour aller chercher son porte-monnaie, c’est tout à fait contraire à la consigne, qui veut que dans ce type de situation, on édite le ticket de caisse,

conserve les achats à la caisse et demande à la cliente de revenir au magasin avec l’argent. Dans nos cours pour le personnel de caisse, votre article a soulevé bien des questions. Est-ce ainsi qu’une caissière doit se comporter chez Coop? Que se passe-t-il si la cliente ne rembourse pas l’argent qu’on lui a prêté? La dépense est-elle à la charge de Coop? Etc. Personnel de la REV NW (noms connus de la rédaction) Notre but, en racontant cette histoire, n’est pas de remettre en cause les consignes, car cette anecdote est une histoire vraie, celle d’une employée de Coop qui a dépanné une cliente à ses risques et périls. La caissière, elle, n’avait pas son porte-monnaie à la caisse et, comme le montre notre roman-photo, elle est restée à son poste de travail. C’est la responsable de caisse qui, après en avoir discuté avec elle, est allée chercher son portemonnaie dans la salle du personnel, comme le veut la consigne. Résultat: cette cliente raconte partout combien le personnel de Coop est formidable et depuis, elle n’achète plus que chez Coop. La rédaction

Moi aussi, je suis grosse Moins gros, plus écolo, 4/2009 Alors, comme ça, parce que je suis grosse, je nuis à l’environnement?

Sans blague! ), Df`ej^ifj#gclj Depuis la pu„Zfcf blication de cet article, je ne décolère pas. (…) Nous mangeons trop et comme il nous faut plus de nourriture, c’est notre faute s’il y a autant d’émissions de CO2. Peut-être bien, mais au total, je peux vous citer bien d’autres catégories de personnes qui polluent davantage l’air que les gros. (…) J’ai 63 ans et j’ai toujours été, disons-le, bien en chair, même quand j’étais jeune et que je faisais du 40. Par souci écologique, je ne possède d’ailleurs pas de voiture. (…) La vie nous réserve bien des surprises et c’est pour cela qu’elle vaut la peine d’être vécue, qu’on soit gros ou mince, Noir ou Blanc, petit ou grand, instruit ou ignorant, généreux ou égoïste. Dans la vie, il y a la réalité et l’apparence, mais c’est souvent l’apparence qui prévaut. Dommage que l’humanité ne soit pas inscrite au programme des écoles ni enseignée à l’Université. En tout cas, je vous souhaite de continuer à connaître beaucoup de succès avec votre magazine et de nombreux bons articles, qui viennent du cœur. Edith Bolliger-Roos, Kriens D`o

;ËXgi…jc\jZXcZlcj[\Z_\i$ Z_\lijYi`kXee`hl\j#g\i[i\ [lgf`[j#ZË\jkZfeki`Yl\i~ cXclkk\Zfeki\c\Z_Xe^\d\ek Zc`dXk`hl\#ZXij`cXgfglcX$ k`fe[\jgXpj`e[ljki`Xc`j„j „kX`kXljj`jm\ck\hlË`cpX hlXiXek\Xej#\cc\Zfejfd$ d\iX`k)'[\eflii`kli\\k [˄e\i^`\\edf`ejhlËXl$ afli[Ë_l`%:\i„jlckXk#`cjcËfek fYk\el\eZfdgXiXekcX ZfejfddXk`fe[˄e\i^`\ [Ële\gfglcXk`fe[fekj\lc\$ d\ek*#,\jk\ejligf`[j# Zfdd\Z˄kX`kc\ZXj[Xejc\j

C\jÔcc\jÔej^flid\kj Mflj†k\j[\Z\lohl`g\e$ j\ekhl\c\j\e]XekjX`d\ek gXi$[\jjljkflkc\jjlZi\i`\j \khlË`cjeËXggi„Z`\ekgXj Y\XlZflgc\jXlki\jjX$ m\lij6;„kifdg\q$mflj ;ËXgi…jle\i„Z\ek\„kl[\ i„Xc`j„\gXicX=XZlck„[\j jZ`\eZ\j[\cXm`\[\cËLe`$ m\ij`k„[\:fg\e_X^l\#\e ZfccXYfiXk`feXm\ZcËfi^Xe`$ jXk`fe~YlkefeclZiXk`] ½;Xe`j_JZ`\eZ\:fddle`$ ZXk`fe¾Xlgi…j[\/0'' „Zfc`\ijgfliZfeeXŠki\ c\lij_XY`kl[\j^ljkXk`m\j \kc\lijgi„]„i\eZ\jXc`d\e$

kX`i\j#c\jÔcc\jfeklej\ej [l^f”kgclj[„m\cfgg„ hl\c\j^Xiƒfej#\kZ\Y`\e hlË\cc\jgfjj…[\ekc\d†d\ efdYi\[\gXg`cc\j^ljkXk`$ m\jhlË\lo%:\kk\[`]]„i\eZ\ j\iX`kc`„\~cXdXe`…i\[fek c\j^Xiƒfej\kc\jÔcc\j kiX`k\ekcË`e]fidXk`fe[l ^f”k%;\Z\]X`k#c\j^Xiƒfej XliX`\ekY\jf`e[\(' [\jXm\liXZ`[\\k[Ë\em`ife )'[\jXm\lijlZi„\\e gcljgflifYk\e`ic\jd†d\j `dgi\jj`fej^ljkXk`m\jhl\ c\jÔcc\j%

M`m\c\j mXZXe$ Z\j\e ]Xd`cc\

;\jd`cc`\ij[ËXkkiXZk`fejkfli`jk`hl\j#*0_k\cj X[Xgk„jXlo\e]Xekj#)*jkXk`fej]Xd`c`Xc\j#le gXpj1cXJl`jj\\jkle\m„i`kXYc\X`i\[\a\lomfl„\ ~cËXm\ekli\gflikfljZ\lohl`i\Z_\iZ_\ekXlki\ Z_fj\hl\cXd\iÆgclj[Ëfi`^`eXc`k„#gclj[ËXlk_\e$ k`Z`k„#gclj[\[`m\ij`k„gflic\lijmXZXeZ\j\e ]Xd`cc\%:_\qeflj#fekiflm\kflkZ\hlË`c]XlkXl Zf`e[\cXil\%Gflij\]X`i\gcX`j`i#gXjY\jf`e [ËXcc\iY`\ecf`e#cXJl`jj\#ZË\jkcX[\jk`eXk`fe[\j ]Xd`cc\jgXi\oZ\cc\eZ\% Gclj[Ë`e]fidXk`fejjlinnn%dpjn`kq\icXe[%Zfd

Df`ej[\[`jgXi`k„j[Ë\jg„iXeZ\[\m`\\eki\c\jj\o\j ".

",

"*

(0'.(00')''.

<ZXik[Ë\jg„iXeZ\[\m`\ \eXee„\j

<eJl`jj\#cË\jg„iXeZ\[\ m`\[\j]\dd\j\jkkflaflij gclj„c\m„\hl\Z\cc\[\j _fdd\j#dX`jc˄ZXikj\i„$ [l`k%;ËXgi…jc\gi\d`\iel$ d„if[\½;„dfj¾#cXe\nj$ c\kk\i[\cËF]ÔZ\]„[„iXc[\ cXjkXk`jk`hl\F=J #c\j]\d$ d\jm`mX`\ek\edfp\ee\

kif`jXej[\gcljhl\c\j _fdd\j[Xejc\gi\d`\i k`\ij[lOO\j`…Zc\%<e(0'.# cË\jg„iXeZ\[\m`\dfp\ee\ j˄c\mX`k~,)#.Xejgflic\j ]\dd\jZfeki\+0#-Xej gflic\j_fdd\j%J`c˄ZXik \eki\c\j\jg„iXeZ\j[\m`\ ]„d`e`e\\kdXjZlc`e\„kX`k

N° 6– DÉCEMBRE 2009

Envie de devenir membre de notre jury des lecteurs? L’an prochain, Coop Forte fêtera ses 10 ans, l’occasion pour nous d’améliorer encore notre magazine du personnel, mais pour cela, nous avons besoin de vous. Parmi vous, y en aurait-il dix qui seraient prêts à nous faire part de leurs remarques, suggestions et critiques? Avonsnous choisi les bons sujets et les

traitons-nous comme il faut? Nos articles sont-ils compréhensibles? En répondant à ces questions, notre jury des lecteurs doit nous permettre de tenir encore mieux compte de vos centres d’intérêt, de vos sources de satisfaction, de vos desiderata, mais aussi, bien sûr, de vos problèmes.

Xee„\j.'\e>iXe[\$9i\kX$ ^e\#Xm\ZZ\cc\[Ële\gfglcX$ k`fehl`\eZfdgk\+' gifa\Zk`fegfli)'(' %J\cfe c\lijZfeZclj`fej#c\jg\i$ jfee\jjm\ck\jZfejfdd\ek# efej\lc\d\ekdf`ej[\ eflii`kli\#dX`jXljj`df`ej [˄e\i^`\gflicXgif[lZk`fe \kc\kiXejgfik[\Z\cc\$Z` X`ej`hl\gflic\ligifgi\ cfZfdfk`fe1led`cc`Xi[ [Ë_XY`kXekj[\cXK\ii\gclj jm\ck\j#Z\j\iX`kled`cc`Xi[ [\kfee\j[˄d`jj`fej[\:F) \edf`ej%

Ce jury assistera cinq fois par an à nos conférences de rédaction pour nous dire ce qui lui plaît et ce qui lui déplaît dans ce magazine. C’est un travail bénévole, mais si vous voulez en être, portez-vous candidats avant le lundi 4 janvier 2010 par e-mail à magazine@coop.ch

[Ë\em`ifej\gkXej\e]Xm\li [\j]\dd\jaljhlË\e(00'# `ce˄kX`kgcljhl\[Ë\em`ife Z`ehXej\e)''.%:\kk\ d†d\Xee„\#c\j]\dd\j m`mX`\ek\edfp\ee\/+#) Xej\kc\j_fdd\j.0#+Xej% Gfli\ejXmf`igclj1 nnn%Y]j%X[d`e%Z_

E—+Æ8FéK)''0

Julia Lara

G?FKFJB<PJKFE<#JN@JJ$@D8><%:?&:?I@JKF=JFE;<I<>><I

&

)


69

Avec cet article, loin de nous l’idée de dénigrer les «gros», nous voulions simplement attirer l’attention de nos lecteurs sur l’évolution de la problématique du surpoids au cours des dernières décennies et ses conséquences. Si certains d’entre vous ont été choqués par les résultats de cette étude, qu’ils veuillent bien nous en excuser, nous n’avions nullement l’intention de les blesser. La rédaction

+8ZklXc`k„

:_ife`hl\,

:ffgi\c…m\ c\jYXj jXcX`i\j

:ffgXl^d\ek\iXjXdXjj\jXcX$ i`Xc\c\(\iaXem`\i)'('%Le\Xl^$ d\ekXk`fej\iXXZZfi[„\~kfljc\j ZfccXYfiXk\lij[fekc\jXcX`i\ eË\oZ…[\gXj,000]iXeZjYilkgXi df`j%C\jjXcX`i\jc\jgcljYXj#hl` eË\oZ…[\ekgXj++00]iXeZjYilk gXidf`j#Y„e„ÔZ`\ifek[Ële\ Xl^d\ekXk`feÔo\[\+']iXeZjgXi

df`j(* %C\jXcX`i\d`e`dldj\$ iXhlXek~cl`i\c\m„[\('']iXeZj% K\c\jkc\i„jlckXk[\je„^fZ`Xk`fej ]iXeZ_\j\kZfejkilZk`m\jhl\:ffg Xd\e„\jXm\Zj\jgXik\eX`i\j jfZ`XloJ<:Jl`jj\#JPE8&F:JK# LE`8\kcËLe`fe[\j\dgcfp„j[\ :ffgL<: % Kfljc\jZfccXYfiXk\lij\e^X^„j XmXekc\(\ial`cc\k)''0\k[fekc\ jXcX`i\eË\oZ…[\gXj++00]iXeZj i\Z\mifekle\Xl^d\ekXk`feÔo\

[\+']iXeZjgXidf`j(* %:ffg gflijl`kX`ej`i„jfcld\ekjXgfc`$ k`hl\[\i\c…m\d\ek[\jYXjjX$ cX`i\j%C\j\dgcfp„j[fekc\jXcX`i\ \jkZfdgi`j\eki\+,'']iXeZj\k ,000]iXeZjYilkgXidf`jg\iZ\$ mifekle\Xl^d\ekXk`fe`e[`m`[l$ \cc\[\'#.,XldXo`dld%8lZl$ e\Xl^d\ekXk`feeË\jkgi„ml\gfli c\jZfccXYfiXk\lijjfld`j~cX::K [fekc\jXcX`i\\jk[\-''']iXeZj YilkgXidf`jflgclj#e`gflic\j ZX[i\j#cË\ej\dYc\[\jXl^d\ekX$ k`fejZfej\ek`\j[\mXekY„e„ÔZ`\i XloYXjjXcX`i\j%C\jjXcX`i\j[\ i„]„i\eZ\[„Ôe`j[XejcX::KX`ej` hl\c\jXcX`i\d`e`dldj\ifek „^Xc\d\eki„m`j„j~cX_Xljj\%

=X`k\j$mfljmXZZ`e\i

E—,ÆF:KF9I<)''0

:fdd\kfljc\jXej~gXi\`cc\ „gfhl\#:ffgf]]i\~j\j ZfccXYfiXk\lijXZk`]jleYfe[\ (']iXeZjgflij\]X`i\mXZZ`e\i Zfeki\cX^i`gg\jX`jfee`…i\% :feZi…k\d\ek#mf`Z`Zfdd\ek `c]XlkgifZ„[\i1]X`k\j$mflj mXZZ`e\igXimfki\d„[\Z`efl g_XidXZ`\e#gl`j\emfp\qc\

aljk`ÔZXk`][\mfj]iX`j[\mXZZ`$ eXk`feXm\Zmfjefd#gi„efd \keld„ifg\ijfee\c~mfki\ j\im`Z\[lg\ijfee\c#hl`mflj ]\iXgXim\e`i\ejl`k\mfki\ Yfe:ffg%:\kk\f]]i\\jk mXcXYc\gflimflj#dX`jefe gflic\jXlki\jd\dYi\j[\ mfki\]Xd`cc\%

Vacances en Italie Hildegard Lieberherr, de Büsserach (photo prise à Kastelruth, dans le Tyrol du Sud), Daniel Droz, du Locle (photo d’une Ipercoop à Milan) et Brigitt Schnider, de Frauenfeld, nous ont rapporté d’Italie un ticket de caisse sur lequel – incroyable, mais vrai! – le montant des achats est toujours libellé d’abord en lires.

Bons de réduction Offre collaborateurs,, 5/2009 /

F\ZfgcXe i\cffb„

Salariés satisfaits

Gflijfem`e^k`…d\Xee`m\ijX`i\#c\ gcljXeZ`\e[\jcXY\cj[\ZfeÔXeZ\ M@M8[\:ffg#jËf]]i\leeflm\Xl cffb%F\ZfgcXe#ZË\jklecXi^\„m\ekX`c [\gif[l`kjefeXc`d\ekX`i\j[\ gi\d`\iZ_f`o%=XYi`hl„j[Xejc\ i\jg\Zk[\Zi`k…i\j„Zfcf^`hl\j\k jfZ`Xlo#Z\jgif[l`kj[Ële\oZ\cc\ek iXggfikhlXc`k„$gi`ofek^„e„i„ \e)''/leZ_`]]i\[ËX]]X`i\j[\gclj [\(''d`cc`fej[\]iXeZj%

Coop a réalisé cette année, après ceux de 2002 et de 2005, son troisième sondage du personnel Veritas, qui, dans l’ensemble, s’est révélé nettement plus favorable que le précédent. Ce résultat, dont, nous, membres de la Direction générale de Coop, sommes très fiers, nous conforte dans l’idée que les mesures que nous avons prises par le passé sont les bonnes.

;leflm\Xl~ cX::DK\ok`c\j >\i_Xi[9\lkc\i# hl`[`i`^\Xm\Z jlZZ…j[\gl`j dX`)''/c\ gffc[ËXZ_Xk Cf`j`ij&?XY`kXk Xlo8Z_XkjEfe =ff[#[\m`\e[iX Xl(\iaXem`\i)'('d\dYi\[\cX ;`i\Zk`feDXib\k`e^&8Z_Xkj\ki\j$ gfejXYc\[\cX::DK\ok`c\j%K`klcX`i\ [Ële<o\Zlk`m\D98#`cX„k„[\(00* ~(00-Xjj`jkXekXZ_\k\li8ZZ\jjf`i\j \kX[af`ek[lZ_\][\^iflg\DXib\$ k`e^Z_\q:ffg~NXe^\e%<e)''*#`c Xi\af`ekCf\Y#[ËXYfi[Zfdd\^„iXek [\dX^Xj`e~K_fle\#gl`j#~gXik`i [\)''+#Zfdd\d\dYi\[\cX ;`i\Zk`fe^„e„iXc\\ki\jgfejXYc\[\ ^iflg\[ËXZ_Xk%

G?FKFJB<PJKFE<#?<@E<I?%J:?D@KK#JG

+

Vous avez raison, les 10% de remise sur tout l’assortiment non alimentaire à l’occasion de Noël ne s’appliquent pas dans les points de vente Fust, mais c’est à chaque enseigne d’en décider. La Direction Trading est très diverse et variée dans son offre, il ne lui est donc pas possible de vous faire profiter de ce rabais de Noël dans toutes les enseignes. Franziska Schmitz, resp. du Support Ressources humaines Trading

Je tiens ici à remercier tous ceux d’entre vous qui ont profité de l’occasion pour s’exprimer sur Coop en général, vos conditions de travail et vos relations avec vos supérieurs en particulier. Votre participation à ce sondage témoigne du grand intérêt et de la haute estime que vous avez pour votre entreprise, même si j’aurais aimé que vous soyez encore plus nombreux, eu égard aux simplifications que nous avons apportées au questionnaire, que vous pouvez désormais remplir en ligne et traduit en de nombreuses langues. Grâce à un taux de participation élevé de près de 50 %, les résultats

:GM&:8G

Cf^`jk`hl\EN

:lckli\[l]\\[$YXZb

IXYX`j[\Ef‡c('"('

CX:8GXZ_Xe^„[\]fid\ali`[`hl\# Z\eË\jkgcljle\jfZ`„k„Zffg„iXk`$ m\#ZË\jkle\=fe[Xk`fe%@ejZi`k\Xl i\^`jki\[lZfdd\iZ\[lZXekfe [\9c\$M`cc\c\(.j\gk\dYi\)''0# Z\kk\df[`ÔZXk`feXgi`j\]]\kali`$ [`hl\d\ekc\aflid†d\%CXiX`jfe jfZ`Xc\[\cX:8G\jk[„jfidX`j :8G:X`jj\[\g\ej`fe:ffg%

E`bcXljJk\_c`#c\i\jgfejXYc\[\cX I„^`fecf^`jk`hl\Efi[$Fl\jk[\cX Jl`jj\#gi\e[iXjXi\kiX`k\Xlgi`e$ k\dgj)'((%JfejlZZ\jj\liX„k„ [„j`^e„\ecXg\ijfee\[\;Xe`\c ?`ek\idXee#c\i\jgfejXYc\Cf^`j$ k`hl\&@e]fidXk`hl\&J8M[Ë@ek\i$ [`jZflek#[fekcË\eki„\\e]feZk`fe \jkgi„ml\gflic\(\ial`cc\k)'('%

:fdd\Z_Xhl\Xee„\#ZË\jkc˄gfhl\ [\j\eki\k`\ej[\hlXc`ÔZXk`fe`e]fi$ d\cj#hl`[f`m\ekmfljg\id\kki\[ËXmf`i le„Z_f[\mfki\kiXmX`chlfk`[`\e%:\j \eki\k`\ejeËfekgXj~†ki\iXggfik„j gXi„Zi`ke`XiZ_`m„j[Xejc\j[fjj`\ij[\ mfki\j\im`Z\[lg\ijfee\c%

:\kk\Xee„\Xljj`#c\jZfccXYfiX$ k\lij:ffg#XZk`]jfli\kiX`k„j#Y„$ e„ÔZ`\ek[Ële\i\d`j\kfkXc\[\ )'('"(' jlikflkcËXjjfik`$ d\ekefeXc`d\ekX`i\~cËfZZXj`fe [\Ef‡c%:\kk\f]]i\\jkmXcXYc\ [l(/efm\dYi\Xl(*[„Z\dYi\ [Xejkfljc\jgf`ekj[\m\ek\ :ffg:`kp#9i`Zf"Cf`j`ij#@dgfik#

:_i`jk#Kfgk`g\kCld`dXikX`ej` hl\[Xejc\jgf`ekj[\m\ek\I\kX`c jl`mXekj1 JI18af`\&8ccXdXe&9Xjj\Zflik# 9<19`\ee\>Xi\&>iXe^\j&@ek\i$ cXb\e<jk&JZ_nXiq\eYli^&M`jg <p_fcq# EN19`Y\i`jk&<^\ib`e^\e>€lgXib &=i`Zb&CXe^\ek_XcK\cc&N\kk`e$

?Xejl\c`Cffjc`#gi„j`[\ek[\cX ;`i\Zk`fe^„e„iXc\[\:ffg%

du troisième sondage du personnel Veritas (lire pages suivantes) sont néanmoins éloquents. Nous les prenons très au sérieux, d’ailleurs ils ont été intégrés au processus de fixation des objectifs 2010. Avec l’objectif No5: «Nous exploitons résolument nos potentiels personnels», tous les responsables hiérarchiques, quel que soit leur grade, sont appelés à prendre les mesures qui s’imposent et à les mettre en œuvre avec leurs collaborateurs. Car sur le chemin du succès, c’est l’union qui fait la force.

^\eK€^`gXib# QQ1;`\k`bfeJ`cY\ie&?`en`cN€j$ j\i`2 FK1=\l\ik_Xc\eI_pdXibk&>iXe$ Z`X&D\cjG`qfcZ\ek\i&Jk$>Xcc >XccljdXibk&Jk$Dfi`kq9\cc\ml\& K\e\if&N\`e]\c[\eK_lidXibk& N`ek\ik_fli>i•q\dXibk%

,

Zk%

i\ `jgXic`k [\iXYX \fl[\[`\j\c Z  Yfe~cX [Ë\jj\e

\[\Z\ j\eZ\fl \i\d`j \j \kZfeki `jgXic`ki\[Ë c\gc\`e YX mf`i]X`k i\q,Zk%[\iX \m 8gi…jX \Z ej% ji fl jflXZk`f fe ZX`jj\#m jY i\ c% \Z[ËXlk [\[`\j\ lcXYc\Xm d Zl Xj Ë\jkg C\Yfee e\j\lc\]f`j% MXcXYc\l  aljhlËXl l\:ffg \ Yc cX MX '~Z_Xh *(%(%)'( m\ZjkXk`fe$ X Gifekf Xl]XlkfdXk\ j j\im`Z\

, 8 Z

i\ `jgXic`k [`\j\c [\ iXYX [\

10% + 10% chez Fust? Actualité, 5/2009 Dans le dernier numéro du magazine Coop Forte, il est question du rabais de Noël, très prisé, dont bénéficient les collaborateurs Coop, actifs ou retraités. Dans la liste des points de vente qui participent à cette opération, il manque, d’après moi, ceux de Fust, car les bons de réduction Fust qu’on trouve dans ce numéro se limitent à quelques articles et ne sont valables que du 19 octobre au 21 novembre 2009. Or ce serait formidable si les points de vente Fust pouvaient, eux aussi, nous faire profiter du rabais de Noël 10% + 10%. Walter Nater, Schwarzenbach

Puis-je uis je télécharger les bons de réré duction d’une valeur de 5 centimes sur mon iPhone et les présenter à la caisse sans les imprimer pour faire le plein à moindres frais (comme pour les billets de train des CFF)? Manfred Riedle, par e-mail Vous pouvez certes consulter et ouvrir nos bons de réduction sur votre iPhone, mais les scanners dont sont équipées nos caisses ne sont pas encore assez évolués pour pouvoir lire le code-barres sur un écran de téléphone portable. Si vous voulez le rendre lisible pour nos scanners (et bénéficier, ce faisant, de cette remise), vous devez donc imprimer nos bons de réduction en ligne. Markus Schultheiss, resp. du Marketing, Coop Mineraloel

Votre avis nous intéresse La rédaction attend vos réactions avec intérêt: toutes vos remarques, critiques et suggestions sont les bienvenues. Pour nous écrire, vous avez le choix: Par courrier: complétez la carte-réponse insérée en page 53 et renvoyez-la à l’adresse suivante: Magazine Coop Forte, Courrier des lecteurs, Case postale 2550, 4002 Bâle

Par e-mail: magazine@coop.ch Par fax: 061 336 74 50 N’oubliez pas d’indiquer lisiblement vos nom, prénom et adresse et de préciser à propos de quel article vous souhaitez réagir. Les envois anonymes ne seront pas publiés. La rédaction se réserve le droit de raccourcir les textes trop longs.


Sponsoring

70 RRessorttitel essorttitel

700

Gagnez des billets

PHOTOS SP

«Blue Man Group» à Zurich : le 17 janvier 2010, c’est la première.

Les hommes bleus bientôt de retour en Suisse.

Un divertissement qui combine théâtre, art, musique et science, ça vous dit? Alors ce spectacle est pour vous! Composé de trois énigmatiques personnages chauves et bleus, devenus cultes aux Etats-Unis, «Blue Man Group» a déjà enthousiasmé quelque 100 000 spectateurs à Bâle en 2008. Ce qui frappe le plus chez ces

«blue men», outre la couleur de leur peau, c’est la nature de leurs instruments. A la guitare, à la contrebasse et à la batterie viennent s’ajouter toutes sortes d’instruments inhabituels fabriqués par leurs soins: murs de tambours, tiges en fibre de verre, tubes de PVC longs de 180 mètres, sur lesquels ils tapent avec des baguettes

pour en tirer des sonorités entraînantes. Coop est le sponsor principal de «Blue Man Group», qui se donnera à partir du 17 janvier 2010 et jusqu’au 28 mars 2010 au Theater 11 de Zurich. Le magazine Coop Forte a 25 × 2 billets à vous faire gagner pour la représentation du samedi

20 février 2010, à 16 h 30. Remplissez vite la carte-réponse insérée en page 35 et, avec un peu de chance, vous pourrez bientôt assister gratuitement à ce show spectaculaire. yf Weitere Informationen über: www.bluemangroup.ch

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Avec Coop, c’est reparti pour le Skicross Tour

Le Coop Skicross Tour, c’est de la dynamique!

En 2010, pour la deuxième année consécutive, Coop organise en partenariat avec Swiss-Ski le Coop Skicross Tour, une série de compétitions destinées aux meilleurs athlètes, mais aussi aux amateurs de 16 ans ou plus désireux de

se mesurer à eux. Voici les dates et les lieux de ce Tour: 23/24 janvier Zweisimmen 13/14 février Davos 20/21 février Melchsee Frutt

27/28 février Hoch-Ybrig 27/28 mars Leysin, championnats suisses/ Finale Pour en savoir plus: www.coopskicross.ch


PERSONALNACHRICHTEN INFORMATIONS DU PERSONNEL INFORMAZIONI DEL PERSONALE

6/2009

Region Bern Region Ostschweiz-Ticino Region Zentralschweiz-Zürich Region Nordwestschweiz Région Suisse romande

71 7711


72 Personalnachrichten – Informazioni del personale – Informations du personnel Region Bern

72

40 JAHRE 35 JAHRE 30 JAHRE VRE BE

MARKUS WIDMER Gümligen 5.1.1970

VRE BE

VRE BE

DIETER HAUERT Biel Mett 1.2.1975

VRE BE

20 JAHRE

VRE BE

15 JAHRE

VRE BE

HANS DUMMERMUTH Wareneingang VZ Gwatt 1.1.1980 VRE BE

HANSUELI FAHRNI Thun Strättligen Markt 1.1.1980

GERTRUD SCHÜRCH RüscheggHeubach 12.1.1980

BEAT FLÜCKIGER Transport VZ Bern 1.2.1980

BEATRIX DIRANI Rest. Lyss 1.1.1990

VRE BE

JELA MAJSTOROVIC Bäckerei VZ Bern 1.1.1990

ANDRÉ NOBS Inventar 1.1.1990

VRE BE

YVONNE FLÜHMANN Rest. Belp 1.1.1995

CARMEN SCHAFROTH Bäckerei VZ Bern 1.1.1995

MARIETTA SCHERZ Steffisburg 1.1.1995

ELISABETH HAYOZ Düdingen 9.1.1995

SUSANNA SPRING Interlaken Ost 9.1.1995

VRE BE

DORIS ENGEL Steffisburg 1.2.1970

ALFRED GURTNER Muri 18.2.1975

VRE BE

VRE BE

THAMPITHURAI SARVANANTHAN Bern Bümpliz 1.1.1990

ERWIN HACHEN Schwarzenburg 8.1.1990

BERTHA LÜTHI Inventar 8.1.1990

VRE BE

RUTH HIRSCHI Kirchberg 3.1.1995

VRE BE

ANDRES SCHILD Dekoration 1.1.1980

RENÉ BALMER CCM VRE ZB BE 20.2.1975

HANSRUEDI KILCHENMANN CCM VRE ZB BE 1.2.1980

VRE BE

COOP CITY

COOP FORTE – NR. 6 – DEZEMBER 2009 / N° 6 – DÉCEMBRE 2009 / N. 6 – DICEMBRE 2009

FRITZ SCHNEIDER Kommissionierung VZ Gwatt 1.2.1975 INTERDISCOUNT

VRE BE RITA SCHLUNEGGER Inventar 21.2.1980

THERES FRIEDEN Textil Thun Kyburg 15.1.1980 ROSMARIE HUNZIKER Zentraler Bereich Thun Kyburg 11.2.1980

WALTER STEINER Merchandising/ Dekoration 6.1.1975

INTERDISCOUNT RUDOLF HEMMER Grenchen 1.2.1975

HILDEGARD BÜCHLER Flamatt 15.1.1990

BILJANA GASIC Schönbühl Center 15.1.1990

TRUDI DOYON Uettligen 1.2.1990

RITA PORTMANN Biel Bözingen 28.1.1995

ESTHER PROBST Biel Bözingen 28.1.1995

LISELOTTE BAUMGARTNER Toffen 1.2.1995

JESUS HERRERA AW/GE/NF VZ Bern 1.2.1990

HANS ULRICH KROPF Brienz 1.2.1990

KÄTHI SALVISBERG Büren 13.2.1990

HANNE METTE LEHMANN Wabern 2.2.1995

MARIE BÜRGI Köniz Stapfenmärit 13.2.1995

CORNELIA STEINMANN Nidau 13.2.1995

MYRTHA AESCHBACHER Büren 3.1.1995

MARGRIT SCHRANZ Lenk 9.1.1995

FRANZISKA HEER Bern Freudenberg 1.2.1995 INTERDISCOUNT

INTERDISCOUNT

VRE BE JOHANNA FUHRIMANN Hasle-Rüegsau 1.1.1990

ROLAND LÜTHI Ittigen 26.1.1990

COOP CITY

25 JAHRE

SONYA GURTNER Bern-Waisenhausplatz 1.1.1990

VRE BE

WALTER HÄNNI Transport VZ Bern 1.1.1985

VRE BE SILVIA THALMANN Flamatt 11.2.1985

DENISE MÄCHLER Biel Bahnhof 1.1.1985

SUSANNA WEIBEL Ins 19.2.1985

KATHARINA MÜLLER HW/Heimtextil Thun Kyburg 1.2.1990

HOBBY HEIMBERG VERENA STETTLER Verkauf 8.1.1990

VRE BE HEINZ TRACHSEL Belp 1.2.1995 HAUPTSITZ

VESNA OSTOJIC Rest. Köniz Stapfenmärit 8.2.1995

TOPTIP SILVIA ZIMMERMANN Repair Center Bümpliz 1.1.1995

JOSEFINA DUDIC Textil Bern Ryfflihof 19.2.1990 MICHEL KÜNZLI Hauptsitz Werbeatelier 1.2.1990

HEINRICH BEER Immobilienprojekte National Bern 1.1.1995

NATHALIE ZESIGER Verkauf Biel/Bienne 1.2.1995 PASQUALE J. MOLLETTA Repair Center Bümpliz 27.2.1995


73

15 JAHRE 10 JAHRE VRE BE

HUGO STULZ Laupen 1.1.1995

VRE BE

JACQUELINE RIEDO Kommunikation 16.1.1995

VRE BE

THERESE HÄNZI Kirchberg 1.2.1995 SONIA SPADONE CCM VRE ZB BE 1.1.1995 DANIEL WITSCHI Rest. Bern Breitenrain 1.1.1995 LILIANE JÄGER Visp 1.2.1995

INTERDISCOUNT

SONJA BODMER Hauptsitz Coordinate/ Vertragsverwaltung 9.2.1995

COOP CITY DIANA STEINER HW/Heimtextil Bern Ryfflihof 1.1.1995 ROSMARIE SPAHNI Zentraler B. Bern Ryfflihof 1.1.1995

IN PENSION

VRE BERN SANDRA GERMANN Belp 1.1.2000 ESTHER HADORN Gümligen 1.1.2000 BRIGITTE HORST Rest. Köniz Stapfenmärit 1.1.2000 MONIKA ROTH PR/Sponsoring 1.1.2000 SUSANNE LEUENBERGER Bern Bethlehem 3.1.2000 CHELVAKUMAR GUNAVEERASINGAM Rest. Grenchen 13.1.2000 MONIKA BEYELER Aarberg 1.2.2000 GERTRUD MESSER Büren 1.2.2000 HANS-RUDOLF RENTSCH Werkstatt VZ Bern 1.2.2000 LOTTI RYF HÖGGER PR/Sponsoring 1.2.2000 CHRISTINE TANNER PR/Sponsoring 1.2.2000 ANA TOMIC Heimberg Center 1.2.2000 ELISABETH WEGMÜLLER Bolligen 1.2.2000 DENISE ZEITER Fiesch 1.2.2000 PETER LIECHTI Bern Wankdorf 8.2.2000 DANIEL BURRI Köniz Schliern 14.2.2000 SIMONE RÜEFLI Grenchen 14.2.2000 LUCIANO WOHLER Biel Nidaugasse 14.2.2000 PURAKARAN THIRUNAVUKKARASU Grenchen 15.2.2000

Mario Ciccione NVZ, Langenthal 14.2.2000 Enzo Santoro NVZ, Langenthal 14.2.2000

HAUPTSITZ Ricardo Abrantes NVZ Langenthal 10.1.2000

HOBBY HEIMBERG

COOP CITY BEATRICE NIEDERBERGER Dekoration, WH Bern Marktgasse 4.1.2000 RUTH GRABER Textil, WH Bern Marktgasse 28.2.2000 THIVAKAR SATHASIVAM Food, WH Bern Ryfflihof 14.1.2000 VERENA BLANK Food, WH Biel/Bienne 1.2.2000 GABRIELA THOMANN HW/Heimtextil, WH Thun Freienhof 14.2.2000 ELSA DA COSTA GARCIA RIBEIRO Textil, WH Thun Kyburg 1.2.2000 BAU+HOBBY DENISE HALTER Verkauf, Münsingen 22.1.2000

VRE BE

PETER AEBY Verkauf ZB BE 1.1.2010

BEATRIX DÄPPEN Köniz Steinhölzli 1.1.2010

ANDRÉE DUBOIS Biel Nidaugasse 1.1.2010

FRITZ GERBER Transport VZ Bern 1.1.2010

ALFRED KÜNZI Kommissionierung VZ Gwatt 1.1.2010

ELISABETH REMUND Laupen 1.1.2010

KURT RIEDER Bäckerei VZ Bern 1.1.2010

VERENA SCHWENK Inventar 1.1.2010

ELISABETH SIEGRIST Unterseen 1.1.2010

WALTER GUGGISBERG Köniz Stapfenmärit 1.2.2010

MARGARETHA KÄMPF Uetendorf 1.2.2010

KATHARINA FAHRNI RÖMER Burgdorf Schützenmatte 1.2.2010

ANNERÖS SCHEIDEGGER Biglen 1.2.2010

PAUL BIGLER Transport VZ Bern 1.1.2010

TRUDI GERBER Münsingen 1.1.2010

ULRICH RAMSEISER Bern Wankdorf 1.1.2010

MARIANNE RENFER Grenchen 1.1.2010

MARGRET STEINER Lengnau 1.1.2010

ARMIN BERGMANN Zweisimmen 1.2.2010

VRE BE

ALFRED MICHEL Bäckerei VZ Bern 1.1.2010

VRE BE

TOPTIP MARLIES SCHNEIDER Zentraler Bereich, Biel/Bienne 1.2.2000 ANITA WINTER Zentraler Bereich, Biel/Bienne 1.2.2000 MARTIN MÜLLER Logistik, Zollikofen 1.1.2000

INTERDISCOUNT HEINZ WYDER Hauptsitz,Logistik/Oekologie 17.1.2000 MARKUS BURKI Hauptsitz, Informatik 1.2.2000 ROLAND BERGER Repair Center Bümpliz 9.2.2000 IMPORT PARFUMERIE RAHMY SCHNEIDER Verkauf, Bern Ryfflihof 25.1.2000 SUSANNA GILGEN Verkauf, Heimberg 1.2.2000

BERTY THELER Visp Landbrücke 1.1.2010

VRE BE

HEIDI ZEMP Biel Bahnhof 1.2.2010

KÄTHI ZIMMERLI Sumiswald 1.2.2010

VRE BE MARIANNE NEUHAUS Biel Mett 1.2.2010

HAUPTSITZ

TOPTIP VERENA RIESEN Zollikofen 1.2.2010

COOP CITY GEORG VOEGELI Verkauf Biel/Bienne 28.2.2010

TODESFÄLLE VRE BERN IN PENSION HERMANN ALLENSPACH Burgdorf 23.8.2009 VRE BERN IN PENSION JOSEF STEINSCHADEN Köniz 12.9.2009

IN PENSION ALBERT BALMER Gunten 4.9.2009

IN PENSION GERHARD WERNZ Worb 6.9.2009

IN PENSION PAUL LIECHTI Riggisberg 18.9.2009

IN PENSION MARIE ZUBER Thun 30.9.2009

MARGRIT LIECHTI Depositenkasse Bern 28.2.2010

ELSBETH BRUNNER Food Thun Kyburg 31.12.2009

BAU+HOBBY BRUNO WERTHMÜLLER Verkauf Thun Strättligen 31.1.2010

COOP CITY RESI BONGNI Zentraler Bereich Bern Ryfflihof 31.1.2010

HOBBY HEIMBERG KATHRIN GERBER Verkauf 28.2.2010

DIPLOME VRE BE CHRISTIAN BERGER Diplomierter Logistikleiter VRE BE SARAH GERBER Verkaufsfachfrau mit eidg. Fachausweis


74 Personalnachrichten – Informazioni del personale – Informations du personnel Region Ostschweiz-Ticino

74

40 JAHRE 35 JAHRE 30 JAHRE 25 JAHRE 20 JAHRE VRE OT

VRE OT

VRE OT

VRE OT

15 JAHRE

VRE OT

VRE OT

FRANCA FORTINI Wawi Ticino 27.1.1970 MARGRITH ZUMTHOR Lerchenfeld St. Gallen 1.1.1975

VRE OT

KARL PETER Aadorf 13.1.1975

HAUPTSITZ

ANTON HAAS Informatik Serv. Center OT Gossau 3.1.1975

COOP CITY

LUCIA FIENI LACARIA Inventari Ticino 1.1.1980

VRE OT

ELENI MARANTIDIS Buchs 1.2.1980

BAU+HOBBY

ROGER EGE Verkauf Ilanz 1.2.1980

CWK-SCS

FRANCESCA DE PIAGGI Arzo 1.1.1985

VRE OT

RUTH HUBER Grüze Markt Winterthur 1.2.1985

VRE OT

ROSA LUCHSINGER Quader Chur 4.2.1985

VRE OT

KATHARINA CAMAROTTO Novaseta Arbon 1.1.1990

SERAFINA CRIVELLI Chiasso Dogana 1.1.1990

ANNA-RITA DUTLY Sicherheitsdienst Gossau 1.1.1990

VRE OT

LUCIO GARZOLI Maggia 1.1.1990

ERICH BÄR Grüze Markt Winterthur 1.1.1995

ESTHER BÖSCH Unterwasser 1.1.1995

PIUS WIELAND Kronengut Goldach 3.1.1995

SITNA DJAJA Rorschach 9.1.1995

ROSMARIE KELLER Gallus Markt St. Gallen 2.2.1995

OSMAN KAYA Bahnhof Winterthur 4.2.1995

VRE OT

ELMAR KELLER Verteilzentrale Gossau 1.1.1990

GERHARD KUMMER Gallus Markt St. Gallen 1.1.1990

VRE OT

RADOMIR PERUCIC Verteilzentrale Gossau 1.1.1990

DARIO A MARCA Vendita 2 Ticino 1.1.1995

URSULA CERINI Schleitheim 3.1.1995

VRE OT

ESTHER STREBEL Oberriet 1.1.1990

LUISA PEREIRA GOMES JBILI Tenero 15.1.1990

VRE OT

MARGRITH BÜHLER Domat/Ems 1.2.1995

VRE OT

MILENA SAVOIA CD Castione 1.2.1985

COOP FORTE – NR. 6 – DEZEMBER 2009 / N° 6 – DÉCEMBRE 2009 / N. 6 – DICEMBRE 2009

VRE OT ARIS BOSIAMOROSOLI Non Food Lugano 3.2.1975

COOP CITY ROLF KÄGI Non Food St. Gallen 1.2.1975 TOPTIP

35 JAHRE VRE OT

MARKUS SCHMID Rorschach 1.1.1975

HANSPETER ROHNER Verkauf St. Gallen 1.1.1975

FRITZ ARM Winterthur 1.1.1980

ERIKA STEINER Wülflingen Winterthur 9.2.1985

COOP CITY ROSMARIE THURNHEER Non Food St. Gallen 5.2.1985 BAU+HOBBY GIORGIO FERRARI Vendita Lugano Sud 1.1.1985

NICOLE LÜTTE Karussell Kreuzlingen 1.2.1990

VRE OT ROBERTA LEONI Wawi Ticino 1.1.1990 COOP CITY HILDEGARD GROSSEN Food St. Gallen 2.1.1990

SERAFIN SAMOS PEREZ CD Castione 1.2.1990

COOP CITY

AGOSTINO TARABUSI Hauswartung Schaffhausen 1.2.1990

ROSA SCHELLENBAUM Rickenbach 1.2.1990

BRIGITTE SAHO Fronwagplatz Schaffhausen 15.2.1995

MARCEL SCHAFFHAUSER Karussell Kreuzlingen 27.2.1995

MARIA DE FATIMA BORGES Tenero 1.1.1995

IMPORT PARFUMERIE ANITA BRUNNER Logistik Disposition/Retouren Zentrale Winterthur 1.2.1990

ELIZABETA PANDURSKA Cattori, Losone 16.1.1995

BEATRICE JAUERNIK Uzwil 23.1.1995

ERWIN GEGENSCHATZ Rorschach 1.2.1995

INTERDISCOUNT

BAU+HOBBY ANDRÉ METTLER Merchandising Zentrale Gossau 1.2.1995

PEDRO SALINAS SchaffhausenStadt 9.1.1995

IMPORT PARFUMERIE ILUMINADA LOPEZ Warenmanagement Zentr. Winterthur 9.1.1995

HULDA STURZENEGGER Verkauf Gossau 1.2.1995

COOP CITY MARGRIT ZUBER Textil, Wil 1.1.1995

MARIANNE HIRSCHI Verkauf Rickenbach 1.2.1995 ROSA MARIA KOLLER Magazin Rickenbach 1.2.1995 IRMA HAGMANN Verkauf Rickenbach 1.2.1995


75

10 JAHRE

15 JAHRE VRE OT

DANIELA LUSSMANN Appenzell 1.1.1995

ARMIN RIETMANN Sicherheitsdienst Gossau 1.1.1995

VRE OT

ERNST MEIER Verteilzentrale Gossau 14.1.1995

BLANCA BEER Novaseta Arbon 1.2.1995

VRE OT

SOPHIE SIGRON Kurfirsten Chur 6.2.1995

GOTTHARD WALLNÖFER Scuol 13.2.1995

VRE OT URSULA RIEDER Oberi Winterthur 1.1.1995

ERICA GIOVANNINI Lugano Nord 1.1.1995

JEANINE MAGALHAES Gallus Markt St. Gallen 1.1.1995

LORRAINE MÜLLER Herblingen Schaffhausen 3.1.1995

REGULA SUPPIGER Gallus Markt St. Gallen 1.2.1995

MARIA GRAZIA TENTORI Bissone PY 1.2.1995

HEIDI WANNER Gruben Schaffhausen 1.2.1995

ANDREA ZEHNDER Thur Markt Weinfelden 2.2.1995

TOPTIP

RITA GRAF Matzingen 21.2.1995

TOPTIP

SALVATORE COSTANZA Verkauf Winterthur 1.1.1995 ANTO GARIC Lager St. Gallen 1.1.1995

BARBARA MAURHOFER Verkauf St. Gallen 1.1.1995

VRE OT MANUEL BAREL Bioggio, 1.1.2000 DANIEL DESAX Verteilzentrale, Gossau 1.1.2000 YVONNE FREI Sicherheitsdienst, Gossau, 1.1.2000 FRANZ FUCHS Verteilzentrale, Chur, 1.1.2000 SALVATORE GIAMPORCARO Servizi centrale, Ticino 1.1.2000 BERNHARD HILBER Verteilzentrale, Gossau 1.1.2000 YOLANDA LOPEZ Heerbrugg, 1.1.2000 AGNES MELI Mels Dorf, 1.1.2000 DAVIDE ROBBIANI Lugano Sud 1.1.2000 WERNER RUCKSTUHL Verteilzentrale, Gossau 1.1.2000 ELISABETH WYSS Grüze Markt, Winterthur 1.1.2000 BRIGITTA ZINGG Steckborn, 1.1.2000 ERWIN BLANK Haag, 3.1.2000 DANILA CONTI Cevio, 3.1.2000 HANNY HERZIG Grüze Markt, Winterthur, 6.1.2000 RADMILA MITIC Quader, Chur, 10.1.2000 MARTHA MÜGGLER CCM, Gossau 10.1.2000 VIPARUT MÜLLER Karussell, Kreuzlingen 10.1.2000 ZLATKO DESPOTIVIC Verteilzentrale, Gossau 26.1.2000 EDIN FORIC Verteilzentrale, Gossau 26.1.2000 FUAD HUKANOVIC Verteilzentrale, Gossau 26.1.2000 PAUL ANDEREGG Verteilzentrale, Gossau 1.2.2000 EMIRA BAJRIC Gallus Markt, St. Gallen 1.2.2000 FIORA BALISTRIERI MEI Caslano 1.2.2000 ERIKA BRAUN Thayngen 1.2.2000 RENATA FORSTER Buchs, 1.2.2000 JOSE FRANCISCO IRIO LOPES Verteilzentrale, Gossau 1.2.2000 AMIR KESEROVIC Verteilzentrale, Gossau 1.2.2000 ANITA LIMACHER Inventardienst, Gossau 1.2.2000 HANS MUNZ Gossau, 1.2.2000 PETER NEF Grüze Markt, Winterthur 1.2.2000

IN PENSION GIANLUCA RUSCONI Viganello 1.2.2000 FATMIRE SALJII Verteilzentrale, Gossau 1.2.2000 CORINNE ZWAHLEN Grüze Markt, Winterthur 1.2.2000 FLAVIA BOTTONI Lugano Nord 3.2.2000 SABINA ZERIC Gallus Markt, St.Gallen 3.2.2000 VESNA DEMARCHI Lugano Nord 7.2.2000 ANDREAS GANTENBEIN Verteilzentrale, Gossau 7.2.2000 ZENON KOSLOWSKI Verteilzentrale, Gossau 7.2.2000 ROLAND KUSTER Verteilzentrale, Gossau 8.2.2000 WERNER HUGI Verteilzentrale, Gossau, 10.2.2000 MONIKA BÜHLER Inventardienst, Gossau 14.2.2000 LAURA CASCIANA Chiasso, Dogana, 14.2.2000 PETER MEIERHOFER Verteilzentrale, Gossau 14.2.2000 CHRISTINE NOICHL Personal/Ausbildung, Gossau 1.2.2000

VRE OT

ELISABETH PFRUNDER Wildhaus 31.5.2009

VRENI FURGLER Herisau 31.7.2009

ERIKA CLAVOUT Zernez 30.9.2009

ELISABETH KAUFMANN Münchwilen 30.9.2009

IDA BAUER Stadtgarten Winterthur 31.1.2010

ELISABETH DA COSTA Schlosspark Frauenfeld 31.1.2010

JAKOB KESSLER Verteilzentrale Chur 31.1.2010

URSULA SCHLATTER Beringen 31.1.2010

MARTHA SCHMID Grüze Markt Winterthur 31.1.2010

VERENA THALMANN Seuzach 31.1.2010

RENATE KELLER Seen Winterthur 28.2.2010

ELISABETH SCHWARZ Pizol-Center Mels 28.2.2010

IDA WEHRLI Heerbrugg 28.2.2010

VRE OT

ANTONIO CAPOBIANCO Canobbio M. Resega 31.12.2009

VRE OT

AGNES MELI Mels Dorf 31.1.2010

COOP CITY JADRANKA SAVIC Food, Chur, 1.2.2000 KONRAD SCHIEGG Restaurant, Schaffhausen 1.1.2000 KULENTHIRAN KUMARASAMY Restaurant, Schaffhausen 17.1.2000

BAU+HOBBY MONIKA BINI Verkauf, Kreuzlingen 14.2.2000 RAFFAELE COSENTINO Non Food, Lugano Sud 3.1.2000 LEONARDA TOCI ISAKU Vendita, Lugano Sud 22.2.2000

TOPTIP JEAN-NOËL NITZ Lager, Chur 1.2.2000 SILVIA CAMELIN Zentraler Bereich, St. Gallen 7.2.2000

INTERDISCOUNT BARIATTI GIACOMO Locarno 1.2.2000 HELMUTH KUSTER Haag 21.2.2000 CWK-SCS BEAT MÜLLER Winterthur 1.1.2000

VRE OT

WERNER HUGI Verteilzentrale Gossau 28.2.2010

VRE OT MARGRIT KRÜSI Rheineck 31.7.2009

MIRELLA GUADAGNINI Bellinzona PY 28.2.2010

COOP CITY SILVIA KLJUN Dekoration Wil 31.1.2010

ERIKA HUBER Textil Wil 31.1.2010


76 Personalnachrichten – Informazioni del personale – Informations du personnel Region Zentralschweiz-Zürich

76

45 JAHRE 30 JAHRE VRE ZZ

RITA HERRMANN ZH Scheffelstrasse 8.2.1965

20 JAHRE

VRE ZZ

PETER KIENZLE Rümlang Riedmatt 19.1.1980

VRE ZZ MARGRIT DIENER Birmensdorf 3.1.1980

15 JAHRE

VRE ZZ

ERIKA PETER Geroldswil 12.1.1980

CHOCOLATS HALBA ZULMIRA MARIA LIMPO Halba Prod Walli 1 1.1.1980

BOZENA SLEZAK Kriens Pilatusmarkt 19.2.1990

VRE ZZ

ERNA BÜHLER Ruswil 1.1.1990

BERNADETTE KELLER Luzern Löwencenter 6.1.1990

KURT SCHERRER Triengen 1.1.1990

VRE ZZ

HEIDI SCHILTER Seewen Markt 13.2.1995

KATHARINA BÄTTIG Hochdorf 1.1.1995

KAJA SCHULER Steinhausen 1.1.1995

YVONNE KRUMMENACHER Birmensdorf 6.2.1995

FRITZ MÜHLE Cham Seehof 1.2.1995

IRENE SCHMITTER Adligenswil 1.1.1995

ESTHER BETSCHART Horgen Waldegg 1.2.1995

IDA SCHOCH Meggen 1.2.1995

SHIRETE ZULFIJI Dietikon Florastrasse 1.1.1995

MARGRIT BAUER Zürich Eleven 6.2.1995

BEATRICE KELLER Rüti 31.1.1995

VRE ZZ

SWISSMILL HANSPETER MOOS Baar Delfin Restaurant 1.1.1990

35 JAHRE VRE ZZ

ANDRÉ LEU Zug Neustadt 7.2.1990

ROSA COPPOLA Horgen Leue-Huus 1.1.1990

PIA EICHHOLZER Küssnacht am Rigi 9.1.1990

VRE ZZ

URSULA HÄRRI Rechnungswesen Zürich 7.1.1980

RAMI IMERI Bäck W Bäckerei 1.1.1975

OTTILIA FUCHSER Emmenbrücke Sprengi 1.2.1990

MYRTHA STILLHARD Zug Herti 23.1.1995

VRE ZZ

GABRIELE MANSER Glattfelden 1.1.1990

BEATRICE MEIER Dübendorf 20.2.1990

JUDITH BONINI Jona Eisenhof 22.1.1990

ZEMKA KAPIDZIC Emmen Restaurant 9.1.1995

IMPORT PARFUMERIE VRE ZZ

VRE ZZ ERNA BURCH Sarnen 14.1.1990

COOP FORTE – NR. 6 – DEZEMBER 2009 / N° 6 – DÉCEMBRE 2009 / N. 6 – DICEMBRE 2009

25 JAHRE URSULA RAST Geschäftsführung Emmenbrücke 1.2.1975

VRE ZZ PAUL GIGER Emmen 1.2.1985

INTERDISCOUNT JOHANNA WETTSTEIN Kriens Pilatusmarkt 1.1.1985 KARL PFISTER ZürichGlattzentrum 17.2.1975

COOP CITY MICHAEL KRUMMENACHER Food Luzern 10.1.1985

VRE ZZ JOST MÜLLER Total Store ZZ 1.1.1985 CHOCOLATS HALBA PRISKA SIKDAR Halba Prod Walli 1 18.2.1985

HANSRUDOLF KÄMPFER Dekoration ZZ 1.1.1990

BEAT LIMACHER Ausbildung ZZ 14.1.1990

RAMADAN DEMIRI LGZ VZ Dietikon 1.1.1990

SEHER DÜNDARKALKAN Dietlikon Industrie 31.1.1990

ILONA JOSSEN Dietikon Brunau 6.1.1990

VRE ZZ CEVDET HAYAL AW/GE/NF VZ Dietikon 6.2.1990

HAUPTSITZ ISABEL SEIDEL Depositenkasse Winterthur 3.1.1990

COOP CITY

SWISSMILL

IMPORT PARFUMERIE MARIA CONTEDUCA Geschäftsführung Zürich Letzipark 3.1.1990 CHRIST

VRE ZZ MARGRIT HERMANN Root 25.1.1990

VRE ZZ MARTA HORBER Engelberg 15.1.1990

IRMA MEIER Oberägeri 1.2.1995

VRE ZZ ERIKA LANG Zürich Eleven 30.1.1990 MONG DI CHIN ZH Bahnhofbrücke 16.1.1995

VRE ZZ ANDREW FEER Ruswil 23.1.1995

CATERINA CASERTA HW/Heimtextil Volketswil 3.1.1990

ELISABETH AEBERLI Labor Zürich 1.2.1990

KURT MOSER Geschäftsführung Zürich Jelmoli 16.2.1990

CARMELO MAZZARA AW/GE/NF VZ Dietikon 27.2.1995

HATICE BÄURLE Bäck W Konditorei 9.1.1995

VRE ZZ DORIS LUSTENBERGER Schenkon 1.2.1995


77

15 JAHRE VRE ZZ MARIA THERESIA DANZ Hochdorf 9.1.1995

10 JAHRE ALESSANDRA LOMAZZO Bonstetten 1.1.1995

VRE ZZ ISABEL FREITAS Schlieren Lilien 13.2.1995

FRANCA CARACCIOLO ZH Stadelhofen 13.2.1995

VRE ZZ MARIA ROMER Inventare ZZ 1.1.1995

COOP CITY

MILAGROS REYES Rest. Zürich St. Annahof 1.2.1995

SILVIA ZIMMERMANN Verkauf Zürich St. Annahof 1.1.1995

COOP CITY

RUTH KOPPEBERLE HW/Heimtextil Zürich Bellevue 1.1.1995

ELVIRA SCHERRER-BAI Verkauf Volketswil 16.1.1995

COOP CITY CLAUDIA GÜBELI Zent. Bereich ZH St. Annahof 1.2.1995

HAUPTSITZ

BAU+HOBBY SUSANNE JAKOB Zentraler Bereich Pfäffikon 1.1.1995 CHOCOLATS HALBA

MARCEL BAUMANN Halba Entwicklung 1.1.1995

RAZIJE ISUFI coop@home Spreitenbach 3.1.1995

VRE ZZ MARGRIT STOPPA Horw 10.1.2000 DORIS ZBERG Seewen Markt 3.1.2000 MARIA THERESIA VERRILLO Engelberg 1.2.2000 BRUNO ACHERMANN Malters 1.1.2000 JOSEF KATHRINER Kriens Schappe 1.1.2000 ADELHEID KAUFMANN Triengen 1.1.2000 ELISABETH MÜLLER Malters 3.1.2000 RITA RIEDWEG Malters 3.1.2000 FRANZ JOHANN BUCHER Willisau 1.2.2000 DANUTA KULIN Luzern Löwen Center Restaurant 7.2.2000 ANDREA BEELER Affoltern a.A. 3.1.2000 RENÉ STAUFFACHER Root 1.1.2000 SAMUEL STIERLI Baar Delfin Restaurant 1.1.2000 ESTHER WIGGER Baar Delfin Restaurant 3.1.2000 SONJA FRISCHKNECHT Birmensdorf 1.2.2000 MARCELA HEJDA Affoltern a.A. 1.2.2000 AYNUR ISIK Affoltern a.A. 1.2.2000 ESWARY MOHAN Zug Neustadt Restaurant 21.2.2000 LILLY STEINMANN Affoltern a.A. 1.2.2000 SONJA BETSCHART Ebikon 1.2.2000 REMZIJE BAJRAMI-KRASNIQI Hinwil Wässeri Restaurant 5.1.2000 SNJEZANA RADIC-KOMSO Hinwil Wässeri Restaurant 21.2.2000 OLGA PATRICIA TRÜMPY Dietlikon Industrie 1.2.2000 MASSIMILIANO CATALANO ZH Scheffelstrasse 1.1.2000 DANIEL INAUEN A-Park 1.1.2000 MARZIEH POURSHABANI ZH Letzipark 1.1.2000 SEVIL ATAMAN ZH Josefstrasse 1.2.2000

IN PENSION MARCO BRUGGER ZH Hönggermarkt 1.2.2000 SARA SABATELLA ZH Hönggermarkt 14.2.2000 SONIA VIEIRA ZH Rütihof 21.2.2000 CHRISTINE BACHMANN Dübendorf 1.2.2000 THERES SPESCHA Dübendorf 7.2.2000 MILIVOJE PAJOVIC Pfäffikon SZ Seedamm 1.1.2000 PAGONRAT WIDMER Pfäffikon SZ Seedamm 1.1.2000 MONIKA HOFMANN Wald 21.2.2000 LUZIA KESSLER Siebnen 1.2.2000 DELIA YANZ Jona Eisenhof 8.2.2000 ANNA HUNZIKER Überwachung ZZ 6.1.2000 IRMGARD KUSTER Inventare ZZ 1.1.2000 ANGELIKA SCHÜTZE JORDI Inventare ZZ 1.1.2000 HEDY FÖHN Inventare ZZ 1.2.2000 MOHAMED KISAMHRIBI Inventare ZZ 1.2.2000 RAFETE REXHA Inventare ZZ 1.2.2000 ENIZ DJIMISITI LGZ VZ Dietikon 1.1.2000 PAULO JORGE ESTEVAO JOAQUIM Transport VZ Dietikon 1.1.2000 JAVAD MAHBOUB RABANI Transport VZ Dietikon 1.1.2000 AGIM RAMADANI Transport VZ Dietikon 1.1.2000 ROGER GAUTSCHI Transport VZ Dietikon 1.2.2000 MARIA MERCURIO Bäck W Konditorei 22.2.2000 FARIS SALEEM Bäck W Bäckerei 7.2.2000

THOMAS WEIDMANN Food, Zürich Bellevue 22.2.2000 ZAKLINA CUKOVIC Verkauf, Zürich St. Annahof 24.1.2000 MYRTA MAURER Food, Zürich St. Annahof 7.2.2000

HAUPTSITZ HEIDI WOLFMAIER Depositenkasse St. Annahof, Zürich 10.1.2000 URSULA HOFER Informatik Service Center POS, Dietikon, 7.2.2000

VRE ZZ AKTIV HEIDI WEILENMANN Uster Bahnhof 17.9.2009 COOP CITY IN PENSION HELMUT VÖLKE EPA Bellevue 3.8.2009

COOP CITY DRAGANA ZLATANOVIC Dekoration, Luzern 1.1.2000

BAU+HOBBY DERYA KALAMSIZ Verkauf, Dietikon 1.2.2000 DANIEL HAUSER Verkauf, Dübendorf 21.2.2000 MUHARREM MURSELI Verkauf, Jona 24.2.2000 RUTH EICHER Verkauf, Kriens 1.2.2000 ARTHUR SCHNIDER Verkauf, Kriens 1.2.2000 MONIKA WÜRSCH Verkauf, Küsnacht 1.1.2000 MARJETA LETONJA Zentraler Bereich, Küsnacht 22.1.2000 BOSKO NINKOVIC Geschäftsführung, Küsnacht 1.2.2000 CLARA SCHMUCKI Verkauf, Pfäffikon 1.1.2000 DAFINA HASANI Verkauf, Pfäffikon 1.2.2000 MONIKA EGLOFF Verkauf, Pfäffikon 1.2.2000 YVONNE KÜHNIS Verkauf, Regensdorf 1.1.2000 CHOCOLATS HALBA DANIEL KAISER Halba SCM 1.2.2000

VRE ZZ

RUTH MOSER Inventare ZZ 31.1.2010

VRE ZZ

URSINA WÄLTI Schenkon 31.1.2010

RUTH HALLAUER Stans Restaurant 28.2.2010

VRE ZZ

HANS-ULRICH DIGGELMANN Verlad VZ Hinwil 31.1.2010

HEIDI RINDLISBACHER Volkiland Take-it 28.2.2010

VRE ZZ BEATRICE BESMER Baar Gotthard 31.1.2010

MARGRIT MEIER Inventare ZZ 31.1.2010

VRE ZZ KURT RAMSEIER Allg. Waren VZ Dietikon 28.2.2010

SWISSMILL ISIDOR WINIGER Foodcenter, Zürich 3.1.2000

JÜRG RUTISHAUSER Dübendorf 31.1.2010

ALICE SCHULER Emmen 28.2.2010

COOP CITY SIGFRIED MAIR Hauswartung ZH St. Annahof 31.12.2009

CHRIST CORNELIA PREISIG Verkauf, Zürich Bahnhofstrasse 1.2.2000 WANNA GAVIOLI Textil Volketswil 28.2.2010

TODESFÄLLE

SWISSMILL AKTIV MARCEL RÜEGG CCM 5.10.2009 IN PENSION ANNA BIRNSTIEL Oscar Weber Zürich 15.9.2009

HEIDI WOLFMAIER Depositenkasse St. Annahof ZH 31.1.2010

BAU+HOBBY IRENE MATHIS Verkauf Stans 28.2.2010

JOSEF ACHERMANN Leitung Zürich 31.3.2010


78 Personalnachrichten – Informazioni del personale – Informations du personnel Region Nordwestschweiz

78

40 JAHRE 35 JAHRE 30 JAHRE 25 JAHRE VRE NW

HAUPTSITZ

VRE NW

VRE NW YOLANDE UHL Basel Europe 1.1.1990

GERARD THOMAS Basel Europe 1.1.1990

RITA SCHNEIDER Kaiseraugst Hobbyland 1.1.1990

VRE NW PETER GLOOR Dekoration Langenthal 1.1.1990

MARGRIT RICHNER Gränichen 3.1.1990

ELLEN BEUTLER Wettingen Tägipark 3.1.1990

CHRISTIANE VERMOT-PETIT-OUTHENIN Pratteln Bahnhof Restaurant 1.2.1990

CHRISTELLE HOLTZER Bottmingen 1.2.1990

ZINETA ZUKIC Villmergen 1.2.1990

JULKA KATALINIC Langenthal Tell 15.2.1990

CORINNE DE ANDRADE FARIA Basel Michelbacher 20.2.1990

ROSMARIE KOLLER Madiswil 28.2.1990

ANDREAS HAAG Bäckerei VZ Basel 11.2.1990 BAU+HOBBY GRADIMIR VELICKOVIC Verkauf Allschwil 1.1.1990

B. BRECHTNOVELLI Q-Center Pratteln 1.1.1990

BERNHARD STANGL Beschaffung Food Basel 1.1.1990

WOLF RENÉ NVZ Wangen 1.2.1990

EDDIE BLOQUET Infor. Prozesse WW Basel 19.2.1990

MARTIN MANZ Finanzen Basel 1.1.1990

LJERKA BALASKOVIC NVZ, Wangen 8.1.1990

GIOVANNI MADIA NVZ Rupperswil 8.1.1990

JOSE RAMON VIEITES Bananenreiferei Kaiseraugst 22.1.1990

IRMGARD RUDIN Bottmingen 2.1.1985

FRANZ REPINA Biberist Hauptstrasse 9.2.1970

HAUPTSITZ

GRAZIA DI CANDIA Hotel Europe Basel 27.1.1975

COOP CITY

MARGRIT FRITZ Gebäudeunterhalt TD Frenkendorf 8.1.1980 HAUPTSITZ

ASTRID BERTSCHINGER Support VZ Schafisheim 3.2.1985 VRE NW SIBYLLE GROSSHOLZ Oberwil (BL) 24.1.1985

VRE NW ESTHER MUNTWYLER Villmergen 21.1.1985

KARIN ROHR Basel Schorenweg 18.2.1985

KÄTHY KOHLER Derendingen 12.2.1990

VRE NW MONIKA MOSER Langenthal Tell 10.1.1990

HAUPTSITZ RUDOLF BURGER Direktion Trading Schafisheim 11.1.1970 HAUPTSITZ

ROSA EHINGER Food Basel Pfauen 1.1.1975

HANS-JÜRG KÄSER THM-Pool Wangen 1.2.1980

30 JAHRE

MARTINE JUNCKER Rechnungswesen Basel 1.1.1980

VRE NW

JEAN-PIERRE VON BURG Marketing/ Services Basel 2.2.1970

VRE NW FRITZ HEDIGER Leergutzentrale VZ Schafisheim 3.2.1975 HAUPTSITZ

HAUPTSITZ

STEFANO TRUPIA Sunray Pratteln 2.1.1975

ROGER STAUFFIGER Supercard Basel 1.1.1985

HAUPTSITZ BRUNO ELLENBERGER LNA Frenkendorf 3.1.1985

VRE NW

PETER HÄUSERMANN Leergutzentrale VZ Schafisheim 5.2.1990

HAUPTSITZ ANNICK SCHMITT Rechnungswesen Basel 1.1.1990 HAUPTSITZ

VRE NW

ANDRES MEIER Technischer Dienst Basel 1.1.1980

CARINE RUEHL Q-Center Pratteln 1.1.1990 MANFRED FREUDIGER Transport VZ Schafisheim 3.1.1985

MICHEL PAPIRER Allschwil Ziegelei 1.1.1990

GILBERT NICO Bäckerei VZ Basel 1.1.1990

WALTER BARTLOME Langenthal Bäregg 9.2.1980

FRANÇOIS SIFFERT Frenkendorf 3.1.1985 DANIEL RUH Informatik Entwicklung Basel 2.1.1975

ROLAND AEGERTER LNA Pratteln 1.1.1985

LILLY FISCHER Fahrwangen 13.2.1990

25 JAHRE 20 JAHRE

35 JAHRE

COOP FORTE – NR. 6 – DEZEMBER 2009 / N° 6 – DÉCEMBRE 2009 / N. 6 – DICEMBRE 2009

HAUPTSITZ

20 JAHRE

PIERRE MUNDSCHAU Getränke VZ Basel 3.1.1990

DANIEL ELSÄSSER Dekoration Langenthal 11.2.1980

VRE NW WILLI FRANK Hägendorf 3.1.1980 HAUPTSITZ RENÉ MAROLF Informatik Betrieb Basel 1.1.1980

CHRISTINE IMBER Oberdorf 1.2.1985

VRE NW ANITA BIRRER Inventuren Langenthal 1.1.1985

ROSMARIE SANDMEIER Lernendenbetreuung Zofingen 1.2.1990 GUY MATZ Münchenstein Gartenstadt 1.1.1990

ROBERT STEMPFEL Transport Dispo/TP VZ Basel 1.2.1990

FRANCIS BIHLER Laufen 6.2.1990

MURIEL BOOS Basel Helvetiaplatz 1.1.1990

BAU+HOBBY

HAUPTSITZ

CYNTHIA WYSS Verkauf Egerkingen 3.1.1990 COOP CITY EXPEDITA WEBER Post/Kurier Basel 1.2.1990

WERNER ABT LNA Frenkendorf 1.2.1990

RENÉ METZGER Verkauf Zwingen 1.1.1990

PATRICK GOLLY Verkauf Kaiseraugst 1.2.1990

TODESFÄLLE VRE NW AKTIV AKTIV AKTIV IN PENSION REGINA MARCEL ANNETTE WERNER GULDENMANN POLI BALLIF FRIEDLI Frenkendorf Lenzburg Gelterkinden Rüttenen 24.10.2009 19.11.2009 20.11.2009 18.9.2009 HAUPTSITZ VRE NW IN PENSION IN PENSION IN PENSION AKTIV FANNY PULVER MARIE-LOUISE WERNER HEIDI Wettingen GRIEDER ROTH WIDMER-WYSS 18.9.2009 Sissach Bubendorf LNA Wangen 9.9.2009 12.9.2009 16.11.2009 HAUPTSITZ IN PENSION IN PENSION IN PENSION COOP CITY MARGRIT, LUTZ NICOLAJ BELLEDA URS DIETSCHI IN PENSION Therwil, 8.10.2009 Balsthal Basel, ANTONIO 15.10.2009 5.10.2009 IN PENSION CAMILLO HANSPETER IN PENSION IN PENSION EPA, Olten BRÜGGER WILLY FREY FRITZ BIRCHLER 20.4.2009 Rickenbach Pratteln Kloten 16.9.2009 20.10.2009 12.11.2009

AKHTAR AHMED SYED Restaurant Aarau 22.1.1990

DIPLOME HAUPTSITZ DANIEL BURI LNA Pratteln Logistikfachmann mit eidg. FA ANNIKA MINDER Qualität/Nachhaltigkeit, Basel dipl. Betriebswirtschafterin HF


79

10 JAHRE

15 JAHRE VRE NW

ISNI REDZEPI Basel Bachletten 1.1.1995

DORLI RUETSCH Überwachung Langenthal 1.1.1995

OLGA LÜTHI Dagmersellen 1.1.1995

ROLF GURTNER Verkauf 1 Lenzburg 1.1.1995

ESTHER HUNN Aarau Telli Restaurant 3.1.1995

MARIANNE LIECHTI Hägendorf 1.1.1995

KURT WÜTHRICH Molkerei VZ Schafisheim 1.1.1995

VRE NW

ROBERT SIMON Basel Fischmärt 12.1.1995

VRE NW CLAUDINE ZIMMERMANN Mondovino Basel 9.1.1995 VRE NW PASCAL LEMBLE Transport Dispo/TP VZ Basel 1.2.1995

SANDRA MINDER Huttwil 1.2.1995

ROLAND PFLUGER Leergutzentrale VZ Schafisheim 6.2.1995

BEATRICE RUCHTI Biberist Hauptstrasse 1.2.1995

REGULA GUT Zofingen 1.2.1995

VRE NW MARGRIT MÜLLI Rohr 3.1.1995

CHRISTOPH WIEST Langenthal Tell 3.1.1995

HAUPTSITZ

ANDRÉ LEU Werkstatt VZ Schafisheim 1.2.1995

HAUPTSITZ DANIELE D’ADDIO Beschaffung Food Basel 1.1.1995

JOHANNA BEYELER Total Store national Basel 1.1.1995

DOMINIK HABERL Informatik Prozesse WW Basel 1.1.1995

HAUPTSITZ OBERDAN SAPOROSI Sunray Pratteln 1.1.1995

THOMAS DEUBELBEISS Informatik Systemtechnik Basel 3.1.1995 COOP CITY DORIS EICHENBERGER HW/Heimtextil Aarau 1.2.1995 BAU+HOBBY EDITH HÜGI Zentraler Bereich, Oberwil 2.1.1995

LORENZ WYSS CCM Frischprodukte/Restaurants Basel 1.2.1995

OLIVIER SCHWEGLER Beschaffung Non Food Wangen 1.2.1995

BEAT DÄTWYLER IRE BE/NW Unterentfelden 1.2.1995

HANNELORE SCHUMACHER Restaurant Aarau 1.2.1995 HAUPTSITZ ELIANE RYF Beschaffung Food Basel 2.1.1995

ALICE CLEMENT Food Basel Pfauen 15.2.1995

LILIANE ROTZINGER Textil Basel Pfauen 1.1.1995 TRADING STEPHAN KRENGER Controlling Warenhaus Zent. Schafisheim 1.2.1995 IMPORT PARFUMERIE

MARIA TERESA DÖBELI Infor. Service Cent. SW Wangen 20.2.1995

TOPTIP

JEKER DORIS Discount Beschaff. Non Food Wangen 1.1.1995

INTERDISCOUNT SACHA MICHEL GEHRI Muttenz 18.2.1995

JÜRG MÄTZLER Projektl. Total Store, Zent. Schafisheim 1.1.1995

CHRIST MERCEDES FUHRER Verkauf Basel Globus 26.1.1995

KARIN DUPPENTHALER Zentraler Bereich, Zuchwil 1.1.1995

BEAT LEUZINGER Lager, Zentrale Oberentfelden 1.1.1995

ELIANE KUMSCHICK Einkauf, Zentr. Oberentfelden 1.1.1995

BARBARA ZÄUNER Verkauf, Aarau Hint. Vorstadt 13.2.1995

VRE NW GABRIELA JEKER Basel Schorenweg, 1.1.2000 DIETER STOLL Oberwil (BL), 1.1.2000 MUAMET EMINI Kaiseraugst Hobbyland 1.1.2000 GUIDO HEINI Technischer Dienst Basel 1.1.2000 DORIS ARHEIT Basel Aeschenplatz, 1.1.2000 CAROLE MORITZ Basel Spalemärt, 1.1.2000 ESRA ALTUNOVA Rechnungswesen Basel 1.1.2000 ANITA MÄCHLER Wettingen Tägipark 1.1.2000 HARALD BELJEAN Therwil, 1.1.2000 GÜNGOR CELEBIOGLU Basel Klybeck, 3.1.2000 VERENA BIBERSTEIN Solothurn Westring, 3.1.2000 CORNELIA MEIER Aarau Telli, 3.1.2000 MONIKA HOCHSTRASSER Oberehrendingen 3.1.2000 MARIANGELA CORDASCO Basel Wiesenplatz, 4.1.2000 REGULA REINLE Kaiseraugst Hobbyland 4.1.2000 MARIA ROSA VALENTE Basel Gundeli 5.1.2000 SHPÈTIME SADIKU Mutschellen 10.1.2000 ANJA BERLANDA Liestal Stabhof 10.1.2000 RITA JÄGGI Dulliken 15.1.2000 SEVERINE JUBIN Basel Spalemärt 17.1.2000 DORIS BOSSERT Hägendorf 17.1.2000 KURT BÖSIGER Leergutzentrale VZ Schafisheim 17.1.2000 CAROLINE OSTINELLI Dagmersellen 17.1.2000 JEAN-CLAUDE BONGUR Bäckerei VZ Basel 24.1.2000 MEHMET YULAF Ultrafrische VZ Basel 31.1.2000 ESTHER GERIET Birsfelden Hauptstrasse 1.2.2000 DIDIER COLOMBE Laufen, 1.2.2000 DORIS FAUCHER Basel Aeschenplatz 1.2.2000 ISOBEL THOMMEN Liestal Stabhof 1.2.2000 LYDIA PASQUINELLI Basel Europe 1.2.2000

BRIGITTE ALBIEZ Basel Mülhauserstrasse 1.2.2000 NICOLE ROSENHOFER Basel Spalemärt 1.2.2000 LJILJANA PAUNOVIC Basel Fischmärt 1.2.2000 DASHURIJE ADEMAJ Frick 1.2.2000 URSULA SÄGESSER Herzogenbuchsee 1.2.2000 IRENE HUNZIKER Unterentfelden 1.2.2000 HELENE FURRER Muri Park Restaurant 1.2.2000 EDITH HERMANN Zofingen 1.2.2000 GILBERT BLEYER Oberwil (BL) 1.2.2000 ESTHER BECK Münchenstein Gartenstadt 2.2.2000 MADELEINE BLASER Herzogenbuchsee 4.2.2000 RENÉ VON ALLMEN Getränke VZ Basel 7.2.2000 URSULA KÖLLIKER Unterkulm 7.2.2000 MARKUS BÄR Schöftland 7.2.2000 YVONNE RUHLAND Villmergen 7.2.2000

HAUPTSITZ DENISE SEGALINI Hotel Baslertor, Muttenz 1.1.2000 CARSTEN LAU Informatik Prozesse Services Basel, 1.1.2000 PETER WEISSKOPF Inform. Systemtechnik, Basel 1.1.2000 CAROLINE KOELLA Presse Basel, 1.1.2000 PASCAL SCHÄDLER CCM Textil, Wangen 1.1.2000 NADINE MEYER-SUDAN Sprachendienst, Basel 1.1.2000 JEANFREDO PIFFARETTI Presse, Basel, 1.1.2000 HALIL HUSIDIC NVZ, Wangen, 1.1.2000 ERICH GRIMBÜHLER CCM Textil, Wangen, 1.1.2000 MEDIHA MÜLLER Dispo-Pool Non Food, Wangen 1.1.2000 ROBERTO PAPA CBZ Muttenz, 1.1.2000 AYSIN TOKER BINEN Rechnungswesen, Basel 3.1.2000 SILVANO MATURO Personal HS, Basel 7.1.2000 ERKAN ESER NVZ, Wangen, 10.1.2000

HAJDIN PIRA NZV Wangen, 10.1.2000 AGNIESZKA SOLOCH Beschaffung Non Food, Wangen 12.1.2000 NADIA FURRER CBZ, Muttenz, 17.1.2000 BRIGITTE WURZER Q-Center, Pratteln, 1.2.2000 MARTIN HUBER Informatik Entwicklung, Basel 1.2.2000 THOMAS GRÄSSLE Beschaffung Food, Basel 1.2.2000 ASTRID DUC Beschaffung Non Food, Wangen 1.2.2000 CHRISTIAN SOLOTHURNMANN CSS, Wangen, 1.2.2000 GIUSEPPE CATALANO NVZ Wangen, 1.2.2000 TANJA HÄSLER Dispo-Pool Non Food, Wangen 1.2.2000 ANTONIO MAZZEI NVZ Rupperswil, 1.2.2000 REGINA SANGLARD Marketing/Services, Basel 14.2.2000 CORINNE ANDREOLI Versicherungen Münchenstein 23.2.2000 ANDRÉ RADEJ Hotel Victoria, Basel 23.2.2000

COOP CITY SEVDIJE ADEMI Restaurant, Baden, 1.2.2000 ANTONIA D’AGROSA HW/Heimtextil Basel Gerbergasse, 1.2.2000 SIMON LÖHLE Verkauf, Basel Pfauen 1.1.2000 STEPHANIE RUST HW/Heimtextil, Basel Pfauen 3.1.2000 GÜLSEREN FRENTZEL Textil, Basel Pfauen, 1.2.2000 VERENA HAUSSMANN Textil, Basel Pfauen, 1.2.2000 NICOLE WEBER Textil, Basel Pfauen, 1.2.2000 ARZU SAHAN Food, Olten, 1.2.2000 PRISKA SCHÖPFERSCHUMACHER Non Food, Olten, 1.2.2000 DORIS GONZO HW/Heimtextil, Olten 19.2.2000 NADINE LANZ BRÄUNLE Visual Merchandising / POS Konzepte, Zentrale Schafisheim, 1.2.2000 BAU+HOBBY DORIS KAUFMANN Zentraler Bereich Unterentfelden, 1.2.2000 CHRISTIAN REINHARD Verkauf, Villmergen, 1.2.2000 ROMAN WOHLER Verkauf, Villmergen, 1.2.2000 IMPORT PARFUMERIE COLETTE AEBERLI Verkauf, Basel Gerbergasse 24.1.2000 MARISA RUSSO Verkauf, Coop City Olten 19.2.2000


Region Nordwestschweiz

10 JAHRE

IN PENSION

BAU+HOBBY ANITA INGOLD Verkauf, Villmergen, 15.2.2000 ROBERT WEISS Verkauf, Wettingen Tägipark 1.2.2000 MARTINA THALI Verkaufsservice, Zentrale Wangen bei Olten, 1.2.2000 JEAN-PAUL VENISCH Verkauf, Zwingen, 1.1.2000 TOPTIP FRANCOIS BOEGLIN Verkauf, Kaiseraugst, 1.1.2000 INTERDISCOUNT MICHAEL GLASSER Kaiseraugst, 1.1.2000 VERA LUCIA PRATES PEQUENO Reinach AG, 1.2.2000 TRADING BEAT ROSE WAWI/Rechnungswesen, Zentrale Schafisheim, 1.2.2000 MARK HALDIMANN Facility Management Total Store Zentrale Schafisheim, 1.2.2000

HAUPTSITZ

MARIE FRANCE KELLER Sprachendienst Basel 31.1.2010

WERNER DILL Internationale Transporte Pratteln 28.2.2010

Région Suisse romande

80 Personalnachrichten – Informazioni del personale – Informations du personnel

80

REV SR

MONIQUE HERMANN Inventaires SR 1.1.1965

REV SR

CHANTAL MERMOD Administration Total Store 1.2.1975

40 ANS

30 ANS REV SR

WILLY PELLATON Fleurier 1.2.1980 MARC-HENRI VALLAT Bassecourt 1.1.1980 CORRADINO BUCO Onex 3.1.1980

REV SR

GÉRARD LARANÉ CD Aclens 7.2.1975

REV SR MARIECHRISTINE SAILLY Thônex 29.1.1970

URS HOLLENSTEIN NVZ Wangen 28.2.2010

35 ANS

REV SR

ELIANE BROCCARD Inventaires SR 1.1.1970

IN PENSION VRE NW

45 ANS

25 ANS REV SR COLETTE GIGANDET Bévilard 4.2.1985 REV SR MARIA-JOSÉ MORGADINHO PIRES Montchoisy 18.2.1985

REV SR

AMANUEL TEKLE Genève Jonction 1.2.1990

PIERRE WALKER Conthey 1.2.1990

FERNANDA RIBEIRO Cully 15.2.1990

TAYEBEH MAHDAVI HOSSEINI Onex 19.2.1990

20 ANS REV SR

25 ANS REV SR

REV SR

REV SR YVAN COTTIER CD Aclens 1.1.1990

URS MUTTI Vente 1 1.1.1975 MAURICE FRAGNIÈRE Assurance Qualité 24.1.1975

20 ANS

VENTURA PEREIRA Grand-Lancy Palettes 30.1.1985

ANNIE MONIQUE DEHAIS Morges La Gottaz 1.1.1990

FRANÇOISE DEILLON Inventaires SR 3.1.1990

MARIETHÉRÈSE GRAF Payerne 3.1.1990

MARIAAUGUSTA DIREITO Genève Florissant 8.1.1990

RENATA D’AVINO Oron-la-Ville 15.1.1990

PASCAL MARGUET Le Locle 15.1.1990

PATRICE WAELTI Montchoisy 15.1.1990

REGINA CRISINEL Thierrens 1.2.1990

COOP CITY BEATRICE KNECHT Baden Bahnhof 31.1.2010

COOP FORTE – NR. 6 – DEZEMBER 2009 / N° 6 – DÉCEMBRE 2009 / N. 6 – DICEMBRE 2009

VRE NW URSULA BLOCH Egerkingen Gäupark 31.10.2009 RUDOLF THOMMEN Liestal Stabhof 31.1.2010

MARGRITH CHAUDHERY Langenthal Tell 31.1.2010

FRITZ LEDERMANN Bäckerei VZ Basel 31.1.2010

HEIDI LEHMANN Huttwil 31.1.2010

ELISABETH KOCH Lenzburg Restaurant 28.2.2010

RITA MANGOLD Oberdorf 28.2.2010

VRE NW MARLENE KOCH Lenzburg 31.12.2009 BAU+HOBBY ROSMARIE MOESCHLIN Verkauf Sissach 31.1.2010

COOP CITY ROSMARIE KNÖPFEL HW/Heimtextil Basel Pfauen 31.1.2010 BEATRICE HUBER Verkauf Frick 28.2.2010

HEINZ BAUMANN NVZ Wangen 28.2.1010 MAFALDA CAPPETTA CBZ, Muttenz 28.2.2010 URSULA GEHRINGER NVZ Wangen 28.2.2010 RITA SCHÖNENWEID NVZ Rupperswil 28.2.2010 CARMELA VIRCILLO LNA Pratteln 28.2.2010 COOP CITY HEIDI DÄTWYLER HW/Heimtextil Aarau 28.2.2010

BAU+HOBBY CHARLOTTE ERB Verkauf Oberwil 28.2.2010

BERNARD SCHAFFTER Food Genève Meyrin 2.2.1970

30 ANS

CHRISTINE MAMIE Colombier 3.1.1990 CHARLES LÜTHI Pasta Gala 1.2.1985

COOP CITY

REV SR COOP FORTE – NR. 6 – DEZEMBER 2009 / N° 6 – DÉCEMBRE 2009 / N. 6 – DICEMBRE 2009

RUTH HUNN Strengelbach 31.1.2010

MIREILLE ALLIOD CD Aclens 27.1.1975

BELMIRA RODRIGUES Eaux-Vives 8.1.1990

35 ANS REV SR JOSIANE ULDRY CD Aclens 1.1.1980 ROBERT ETIENNE Villars-surGlâne 1.1.1975

REV SR

REV SR GEORGES BIRCHER Pasta Gala 1.2.1980

ALAIN VOUILLAMOZ Saxon 1.1.1975

FRANÇOIS ESNEAULT Eaux-Vives 4.2.1985

REV SR THÉRÈSE PURRO Inventaires SR 1.1.1985 JEAN-PIERRE SCHLAEFLI Lausanne Caroline 1.1.1985

INTERDISCOUNT

GENEVIÈVE SCHÜTZ Fleurier 1.1.1985

RAYMOND THIÉBAUD Yverdon 18.1.1980

ALICE ANGELONI Vevey 4.2.1985

PIERRE-ANDRÉ CRETTAZ Service Central Sion 1.1.1990

MARINA TAMBURINI Vente Lausanne Au Centre 1.1.1990

COOP CITY

INTERDISCOUNT

MARIA A. MENDES DA SILVA Lausanne Bergières 1.2.1990 MARIA FERNANDES Jouets/Textiles Genève Plainpalais 3.1.1990 GÉRARD ROLLINET GrangesMarnand 1.2.1990

NADIA LE ROSE Morges 15.2.1990


81

20 ANS REV SR

15 ANS REV SR

JEAN-LUC DEMBINSKI Porrentruy Ajoie 1.2.1990 SANDRINE VALLS Vernier 1.2.1990

EMIRA MUSANOVIC Rennaz 3.1.1995

ARLETTE PAYSAN Boncourt 5.2.1990 PATRICK GÉTAZ CD Aclens 15.2.1990 PATRICK PRODHOM Vernier 19.2.1990

BERNARD BERCHIER Montagny Yverdon 1.2.1995

COOP CITY

ISABELLE HAYOTTE Service Central Genève Meyrin 1.2.1990

15 ANS REV SR

OLIVIER TISSERAND Chaux-de-Fonds Entille 20.2.1995 NICOLE JEANNERETGRIS Inventaires SR 1.1.1995 CORINNE GALLI Chaux-de-Fonds Entille 30.1.1995 DIDIER FAVRE Ecublens 1.2.1995

HARRIETTE ELSENER Inventaires SR 1.1.1995

CLAUDIO MARRA Formation 1.1.1995

MARIA M. FERNANDES DO VALE LOPES CD Aclens 3.1.1995

COOP CITY

BERNADETTE LOUTAN Text. Lausanne Au Centre 30.1.1995 HERVÉ ROTZETTER Vente Lausanne Au Centre 9.1.1995

IMPORT PARUMERIE GENEVIÈVE STUDER Gérante Neuchâtel 1.1.1995

10 ANS NICOLE ROUISSI REV SR Inventaires SR ADIFETE OSMANI 1.1.2000 Genève Servette, 1.1.2000 RAYMONDE SCHMUTZ LAURE TERRETTAZ Inventaires SR Inventaires SR, 1.1.2000 1.1.2000 CHRISTINE DUPUIS ROSA STABILE Crissier, 1.1.2000 Inventaires SR KARINA MORET 1.1.2000 MONIQUE Inventaires SR, 1.1.2000 ISABELLE TÂCHE COTTET PARTICIA ISOZ Inventaires SR Onex Crissier, 1.1.2000 1.1.2000 17.1.1995 VÉRONIQUE JATON ANDRÉ VINCENT Inventaires SR, 1.1.2000 Inventaires SR DOMINIQUE GLAYRE 1.1.2000 Inventaires SR, 1.1.2000 CÉCILE VINCENT MARINETTE TROLLIET Inventaires SR Inventaires SR, 1.1.2000 1.1.2000 ORNELLA GOUMAZ BÉATRICE FELLER Inventaires SR, 1.1.2000 Inventaires SR CHANTAL CHEURFI 1.1.2000 PRATHEBRAJ Inventaires SR, 1.1.2000 SONIA WALTHER BALASUNTHA- MARIE-ANTOINETTE Chaux-de-Fonds Piscine CHENUZ RAM 2.1.2000 Lausanne Bergières Inventaires SR, 1.1.2000 CORINNE GABILLON MONIQUE DÉCOTTERD 6.2.1995 Signy Inventaires SR, 1.1.2000 3.1.2000 ANNE-LISE GUIGNET LIONEL WURGLER Moudon Bistro, 1.1.2000 Reconvilier MARIE-CLAUDE JACQUAT 3.1.2000 Inventaires SR, 1.1.2000 ASTRID BARBEY VÉRONIQUE ABBET Romont Inventaires SR, 1.1.2000 3.1.2000 MARIA LAGONA PIERRE-ALAIN MORARD MARIO Inventaires SR, 1.1.2000 Sierre RUMO JEANNETTE PROZ 3.1.2000 Chaux-de-Fonds Inventaires SR, 1.1.2000 SLAVISA SLAVOVIC Entille ANNE-MARLÈNE STUBER Pasta Gala 27.2.1995 Inventaires SR, 1.1.2000 3.1.2000 MYRIAM CHEVALLEY LUCETTE LOUIS-PHILIPPE Inventaires SR, 1.1.2000 QUELOZ COEUDEVEZ CLAUDINE GULAS Couvet Porrentruy Ajoie Inventaires SR, 1.1.2000 3.1.1995 10.1.2000 CHANTAL TERREAUX ISUF AJRIZAJ Inventaires SR, 1.1.2000 Morges La Gottaz IRIS MARGHERITA BALLOCCO 10.1.2000 BUENO Inventaires SR, 1.1.2000 GILLES GUMY Confignon JOCELYNE BARBIER Chêne-Bougeries Montagne 1.2.1995 Inventaires SR 13.1.2000 1.1.2000 VIJOLETA TOFAJ ROSA-MARIA BIBIANE BLANC Moudon Inventaires SR, 1.1.2000 MAÎTRE 15.1.2000 CHRISTINE CHAILLET Montagny SNEZANA KRGOVIC Inventaires SR, 1.1.2000 Yverdon Montana ROSMARIE COSANDEY 1.2.1995 15.1.2000 Inventaires SR, 1.1.2000 PAULA CRISTINA PERREIRA RAPHAËL ELISABETH FAVRE AMORIM BRITO PAMPURI Inventaires SR, 1.1.2000 Genève Daubin Villars-surVÉRONIQUE FIVAZ SCHLUP 17.1.2000 Glâne Inventaires SR, 1.1.2000 RAQUEL LOUREIRO 1.2.1995 MONIQUE GASSER Vernier Inventaires SR, 1.1.2000 19.1.2000 ANDRÉ CHANTAL GUIBERT YVES ROBERT BURRI SIFFERT Inventaires SR, 1.1.2000 Onex St-Imier JOSIANE JACCARD 24.1.2000 1.2.1995 Inventaires SR, 1.1.2000 BLUETTE LÄDERACH VALÉRIE JEANNERET Conthey CARINE Inventaires SR, 1.1.2000 24.1.2000 LAMRANI MARIE-CLAUDE JEANNERET ZORKA SPASOJEVIC La Tour-de-Peilz Inventaires SR, 1.1.2000 Crissier, 24.1.2000 20.2.1995 SILVANA LAURENT YASOTHA SIVAM COOP CITY Inventaires SR, 1.1.2000 Crissier Restaurant, 24.1.2000 ANNETTE MASSON LINDITA OSDAUTAJ Inventaires SR, 1.1.2000 Delémont, 1.2.2000 FRANÇOISE PEREIRA NELLY REUSSE Inventaires SR, 1.1.2000 Inventaires SR, 1.2.2000 MARIANNE PERRET LAURENCE TAQUET Inventaires SR, 1.1.2000 Marketing du Personnel PAULETTE RAYROUD 1.2.2000 Inventaires SR ANNE MARIE RAYMOND ZOSSO 1.1.2000 GIORDANO Total Store, 1.2.2000 BERNADETTE ROSAT Vente Genève JACQUELINE TÂCHE Inventaires SR Plainpalais Châtel-St-Denis 1.1.2000 1.2.1995 1.2.2000

RETRAITÉS ELVANE JONIN CD Aclens 01.02.2000 LAURENCE PERNET Bulle Le Caro 1.2.2000 MARIE-CLAUDE MOOSER Charmey 1.2.2000 GÉRARD DENERVAUD Villars-sur-Glâne 1.2.2000 ISABELLE CONSTANTIN Conthey 1.2.2000 JEAN-MICHEL BERNASCONI CD Chaux-de-Fonds 2.2.2000 Lucienne PERRIN Payerne Restaurant 8.2.2000 SANDRA FILIPA RIBEIRO BEZERRA CORREIA Grand-Lancy Palettes 11.2.2000 GRÉGOIRE GEORGES Colombier 14.2.2000 GOBU YOGASAMY Allaman Restaurant 15.2.2000 CÉLINE FROIDEVAUX Chaux-de-Fonds Piscine 20.2.2000 MARIA ALCANTARA VESTIA FERREIRA CARRASCO Conthey 20.2.2000 MURIELLE KOLLY Collombey 22.2.2000

SIÈGE PRINCIPAL Carole Bussien EKZ Littoral Centre, Allaman 21.1.2000 COOP CITY JEAN-LUC DESMANGEOT Vente, Genève Fusterie 1.1.2000 NILZA CLOUET ALEIXO Restaurant, Genève Fusterie 10.1.2000 CHANTAL MOTTAZ Jouets/Textiles Lausanne Au Centre 1.1.2000 BRICO+LOISIRS DARIO CUNA Gérant, Bassecourt 1.1.2000 PHILIPPE ROCHAT Vente, Rennaz 14.2.2000 JEAN-PIERRE RUPPEN Gérant, Sierre 7.2.2000 TOPTIP ANTONIO URRO Vente, Genève Carouge 15.2.2000 YVETTE KRAUCHTHALER Service Central, Villeneuve 1.2.2000 INTERDISCOUNT AGNES JOLIAT Neuchâtel La Maladière XXL 1.2.2000

REV SR

MONIQUE BABE Bassecourt 31.1.2010

ROSE-AMELIE SANTANIELLO Conthey 31.1.2010

GHISLAINE SCHNEEBERGER Collombey Rest. 31.1.2010

ARLETTE CHEVIGNY Delémont 31.1.2010

MICHELMAURICE RENAUD Rolle 31.1.2010

ALFRED SCHNEEBERGER Transport Aclens 31.1.2010

INES SCHWABBRANDT Reconvilier 28.2.2010

MONIQUE FROIDEVAUX St-Imier 28.2.2010

REV SR DAMARYSE HUGUENIN Lutry Les Moulins 31.1.2010 ALMUEDA RODRIGUES Onex 31.1.2010

DAISY PERNET Epalinges 31.1.2010

KATHARINE FREI Admin.SR 28.2.2010

DIPLÔMES TRADING PHILIPPE KAUFMANN Formation Lausanne Brevet fédéral de formateur d’adultes

DÉCÈS COOP CITY ACTIF NOELLE SCHALLER Fribourg 29.9.2009


82 Petites annonces

82

Küchenmaschine OSKAR neuwertig, für diverse Zubereitungen, NP Fr. 290.–, VP Fr. 160.–. Telefon 061 313 29 44. Schwarze BUFFALO-Schuhe mit hoher Plateausohle, Gr. 38/39, NP Fr. 280.–, VP Fr. 100.–. Tel. 076 309 27 06. Partyzelt weiss, wasserdicht, 3 x 3 m, inkl. 3 Seitenwände m. Fenster, VP Fr. 100.–. Telefon 079 441 90 24.

A vendre Sammlung Bundesfeierabzeichen komplett von 1923 bis 1990. Einzelne Jahrgänge sind mehrfach vorhanden. Die Sammlung befindet sich in einem Kästli, das speziell dafür angefertigt wurde. Es wird nur die ganze Sammlung, inkl. Kästli zum Verkauf angeboten, keine einzelnen Abzeichen. Der Preis von Fr. 700.– wäre noch verhandelbar. Tel. und Fax 044 833 38 36. Handwebstuhl Standard A62, Webbreite 150 cm. 4 Schäfte mit 6 Tritten. Gebrauchsanweisung vorhanden. Neuwertig, wenig gebraucht. Preis nach Absprache. Tel. 081 252 68 49 oder 078 611 04 12. Stereoanlage diverse Videokassetten von «lustig» bis «Horror». Günstig abzugeben. Verhandlungspreis! Tel. 079 252 87 70. 2 Billette für «Kastelruther Spatzen» vom 28. Mai 2010 im Hallenstadion. Gute Plätze. Preis Fr. 180.–, jetzt Fr. 120.–. Tel. 079 363 58 63. Dumper 3-Rad ca. ½ m3-Kippmulde, 3-Gang-Sachsmotor. VP Fr. 300.–. Tel. 071 994 27 68. Klavier Marke Wohlfahrt-Nidau-Biel, Jg. 1952, schwarz – sehr guter Zustand – und passende Bank. Muss abgeholt werden. VP Fr. 1000.–. Tel. 044 381 57 79. Crosstrainer Sven by Kettler wenig gebraucht, VP Fr. 500.–. Tel. 032 631 07 01. Alte Berner Festtagstracht mit Rosshaarhaube, Strohhut, Tschöpli und Schmuck. NP Fr. 7000.–, VP ca. Fr. 3000.–. Natel 079 780 95 76, evtl. SMS.

Kaffeemaschine – Kapselsystem von Chicco d’Oro, rot, sehr wenig gebraucht, Fr. 150.– Abholpreis. 079 352 58 52. 1 Hapimag-Ferienaktie aktueller Verkaufspreis Fr. 9800.–, jetzt nur Fr. 3900.–. Tel. 056 441 25 92, ab 19.30 Uhr. Schöne alte Standuhr Eiche, 2,10 m hoch, Westminster-Gong. Tel. 061 921 01 57. Div. Volieren für innen: 95×85×58 mit Schublade; 2 × 100 × 60 × 60 mit Schubladen; 2 × 60 × 60 × 40 mit Schubladen; 70 × 60 × 35 auf fahrbarem Gestell. Alle günstig. Tel. 041 280 35 36. Kenwood Knetmaschine mit vielem Zubehör zu verkaufen. Hacken, mixen, rühren etc. Nur Fr. 50.–. Telefon 078 675 39 78, morgens. Küchentisch Kunstharz, hell, Buche, 120×80 cm; 4 Esszimmerstühle, Bezug Decorin-Nappa, hellgrün. Tisch und Stühle wie neu, Neupreis Fr. 2210.–, Verkaufspreis Fr. 800.–. Müssen abgeholt werden. Tel. 041 610 73 22. 2 Paar Motorradhandschuhe für Damen, gefüttert, für den Winter, Grössen 6 und XS, neu. Preis Fr. 200.– pro Paar. Erreichbar Di, Mi, Do und Sa ab 20 Uhr, 076 345 94 62 od. 043 818 20 84. WOHA-Panoramaaquarium 6-eckig, 130 × 50 × 50, 312 l, praktisch keine Kratzer, 5 Jahre, gepflegt, Filter innen, Juwel, 2 Pumpen, Heizstab, Aussenströmstein, div. Zubehör, Fr. 850.–. Telefon 079 786 18 15 (auch SMS). Diverse ISDN-Telefone und Modem ADSL zu verkaufen. Günstig. Tel. 032 384 67 76, ab 18 Uhr.

N° 6– DÉCEMBRE 2009

Véhicules Vespa LX 125 rot, Jahrgang 2008, 900 km, mit Werksgarantie, Zubehör: Windschild, Gepäckträger, Sturzbügel. Neupreis inkl. Zubehör Fr. 6500.–, jetzt Fr. 4500.–. Tel. 062 876 12 63. Opel Toyota Starlet 1.3 16V Personenwagen/Limousine, grün, 8-fach bereift, 3-türig, 5 Plätze, 96 000 km, Radio/CD-Player, sämtliche Services. VP Fr. 4800.–. Mobil 078 789 11 28.

Piano Fr. 500.–; Fernsehtisch, Glas, Fr. 60.–; echter Perserteppich, 2,5 × 3,5 m, mit Zertifikat, frisch gereinigt, Fr. 1900.–. Telefon 056 610 73 35. 40 Gartenwegplatten 40 × 60 cm, Stück nur Fr. 1.–. Telefon 071 422 25 85. Geschirrspüler, Reisebettchen Babybettchen mit Inhalt, Drehmusik fürs Baby, Massagematratze, elektrisch, einstellbar, versch. Kataloge. Preis nach Absprache. Tel. 026 418 06 66. Ca. 30 Ordner Kaffeerahmdeckeli KRD einzeln, ganze Serien sowie versch. Kataloge. Preis nach Absprache. Telefon 044 932 57 39. Münzen aus aller Welt sowie einige Banknoten, ca. 4 kg, Fr. 50.–. Müssen abgeholt werden. Telefon 056 496 45 76. Alte Fotoapparate 75 Jahre alte CH-Tischuhr rev., antike Waage, 5er-/20er-Nötli (Pestalozzi), Gedenkmünzen Fr. 5.– Zahlwert, CH-FDCPatria-, Werbe-, Juventute-, Bundesfeierkarten, NABA-Block, div. 4er-Blocks, Swatch-Chrono. Telefon 061 981 59 18. 2 kleine Holzöfen aus Stein Höhe 97/52 cm, Tiefe 44/40 cm, Breite 30/37 cm. Preis nach Absprache. Telefon 061 831 51 67. Verschiedene Pins Fr. 2.– bis Fr. 8.– je nach Art oder ganzes Album Fr. 30.– bis Fr. 50.– je nach Serien. Tel. 031 381 24 07, morgens. Veloträger für Smart Pur (Dreieck) VP Fr. 200.–. Töffjacke Bullson GM, blau, VP Fr. 200.–. Müssen abgeholt werden. Tel. 079 414 20 58.

Original Alufelgen 17» für Toyota Verso Stückpreis neu Fr. 600.–, VP jetzt 4 Stück Fr. 600.–. Tel. 079 406 00 06. Fotoapparat M-Optic wie neu, kaum gebraucht, 35 mm-Filme, keine Digitalkamera, 38–60 mm-Objektiv, dazu gratis 3 Kodakfilme, VP CHF 45.–. Tel. 079 469 91 82 oder patrick.wiler@bluewin.ch Kleiderständer Chromstahl, 185 cm, VP Fr. 10.–. 2 tanzende Nikoläuse, VP Fr. 15.–. Verschiedene Hüte, VP Fr. 9.–/Stück. Tel. 079 362 32 90. Kommode mit weisser Marmorplatte, antik, 18. Jahrhundert, Masse: 1,05/70 cm Höhe/55 cm Tiefe. Alte Fleischhackmaschine. Tel. 061 421 35 53 oder 079 303 71 50. Turmix-Standmixer 1,2 l Fassungsvermögen, Chromstahlgehäuse, neu, VP nur Fr. 50.–. Tel. 071 912 37 38. Schlagzeug-Set Maxtone 10-teilig, gut erhalten, silber metallisé, VP Fr. 480.–. Gitarrenverstärker Marke H+H, 2-Kanal Hall und Rewerb, 150 Watt mit Pedal, VP Fr. 250.–. Tel. 079 796 99 67. Kosmetikeinrichtung sehr schöne mech. Behandlungsliege, geeignet auch für Massagen. Hocker rund ohne Lehne, Verdampfer mit Lupenlampe, Gerätewagen 3-fach mit einer Schublade (1 Jahr alt, sehr guter Zustand). Abholpreis Fr. 1600.–. Tel. 079 705 27 74. Absauganlage Westfalia 220–230 V für Holz, passend zu Bandsäge oder Hobelmaschine 750 W, Schlauchanschluss 100 mm, auf Rollen, Saugleistung 17 m3/h, neuwertig. VP Fr. 200.–. Tel. 081 723 31 78.

Neuwertige Winterreifen 165/70 R13, Marke: Bridgestone, 4 Stück für Fr. 220.–. Müssen abgeholt werden. Tel. 041 281 18 22.

Handy Nokia 6230 mit Ladegerät. VP Fr. 60.–. Digitalkamera Casio Exlim 4 MP komplett, VP Fr. 80.–. Div. Ravensburger Puzzle 1000 Teile à F. 10.–. Tel. 061 711 06 34.

Hochbett 90×200 cm, eisenfarbig, inkl. Lattenrost, Anbautisch, Hängeregal/Nachttischablage. 2-jährig, wenig gebraucht. VP Fr. 200.–. Tel. 081 322 82 46.

Haustürfenstergitter alt, schönes Motiv, 98/28 cm, 2 Stück, VP Fr. 90.–. 1 Felgenbaum (kleine Räder) VP Fr. 12.–. 1 Bildschirm Microspot TF 1500, VP Fr. 22.–. Tel. 061 711 25 20.

Kutscherlampe Marktwaage, Geschirr, alter Puppenwagen, diverse Antiquitäten. Preis nach Absprache. Tel. 044 945 40 52.

Renzo Blumenthal Schmuckset für Herren aus Edelstahl, neu, 1 × Anhänger, 1 × Schlüsselanhänger, 1 × Krawattenklammer, 2 × Manschettenknöpfe, Gesamtwert über Fr. 500.–, VP Fr. 200.–. Tel. 078 815 48 16.

VW Golf 2 GTI 16 V Top-Zustand, kein Rost, 1 a gepflegt, Jg. 90, 229 000 km, frisch ab MFK, weiss, RH-Cup-Felgen, tiefer gelegt, Lederinterieur, Schalensitze und noch vieles mehr! VP Fr. 9900.–. Bei Interesse oder für Fotos Tel. 079 319 49 20.

Mobilhome im Chaletstil In Lauterbrunnen, moderne Einrichtung mit WC/Dusche. Preis nach Vereinbarung. Tel. 033 822 69 32 oder libischii@gmx.ch

Mazda 3 1.6 Exclusive blau metallisé, wegen Umzug zu verkaufen, sehr gepflegtes Fahrzeug, Jg. 07, 80 000 km, mit allem Drum und Dran, sehr günstiger Preis: Fr. 14 900.–. Probefahrt möglich. Tel. 079 720 06 32.

Renault Espace GR 2.2 dCi blau, Jahrgang 2000, VP ab Platz Fr. 5500.–. Tel. 078 769 18 44. Honda Goldwing GL 1800 Inv. 5.2003, Farbe schwarz, 19 000 km, Top-Zustand, div. Zubehör. VP Fr. 23 500.–. Tel. 079 231 04 78.


83

Trisa Staubsauger ohne Staubbeutel mit Cyclone-Technologie. Kauf Mai 09. NP Fr. 379.–. Wenig gebraucht, komplett mit Zubehör, Hepa-Filter, Chrom-TeleskopRohr mit Klicksystem im Griff und Düse, weiche Laufräder. VP Fr. 150.– (verhandelbar). Tel. 044 363 81 04. Paraflex Sonnenschirm neu, 2,5 Meter Durchmesser, mit Wandhalterung, VP Fr. 180.– (NP Fr. 350.–). Betonmischer mit Motor, 100 l, VP Fr. 50.–. 9 Bistrostühle Holz schwarz, VP pro Stück Fr. 15.–. Rasenmäher John Deere, 3 Jahre alt, NP Fr. 850.–, VP Fr. 160.–. Tel. 034 496 74 97. Schöner Salontisch Schmiedeisen mit grünlich-melierter Marmorplatte, sehr massiv, B 51 cm/L 199 cm/ H 58 cm. Dazu passende Ständerlampe mit hellem Stoffschirm, guter Zustand. VP zusammen Fr. 50.–. Tel. 031 352 35 79. Handorgel Stradella Italia Coperativa l’armonica, dunkelbraun, ca. 100 Jahre alt. Tel. 061 681 68 81. Neuenburger Pendule Marke Elusca-Gold. Muss revidiert werden. Tel. 031 767 83 00. Badelift mit Akku-Antrieb, Dento Modell 2500. Steht auf 6 Saugnäpfen. Bezug waschbar. Für Privat und Heimeinsatz. Neu, original verpackt. NP Fr. 1590.–, Abholpreis Fr. 500.–. Tel. 079 697 90 12.

1 Kuhglocke Messing, schwarzes Halsband mit Schaffhauser Wappen. VP Fr. 200.–. 1 Bademantel Gr. 50, Garbe marine mit Sternmotiven. VP Fr. 50.–. 2 Biergartentische, zusammenklappbar, Durchmesser 90 cm. VP für beide Fr. 50.–. Tel. 062 871 42 56. Tischtennis-Tisch neuwertig, in der Farbe blau. VP Fr. 250.–. Muss abgeholt werden. Tel. 033 437 80 67. 1 Orientteppich Kula West Anatolien mit Zertifikat. 109 cm breit, Länge 190 cm, rot/schwarz/ hellbraun. Abholpreis Fr. 100.–. 1 BerberTeppich, handgewoben beige/altrosa/ braun meliert, beidseitig Fransen 130×190 cm, VP Fr. 90.–. Tel. 062 871 42 56. 1 Afghan-Teppich 225 x 132 cm, rot/schwarz, beidseitig Fransen, fleckenlos. Abholpreis Fr. 100.–. 1 Perser-Läufer Dor Jezin West Persien, 77 cm breit, 2,55 m lang mit Zertifikat, guter Zustand, Abholpreis Fr. 150.–. Tel. 062 871 42 56. Concept 2 Rudergerät VP Fr. 800.–. Tel. 052 242 00 73. Leiterwagen in Eichenholz, 90 × 55 cm, mit Bremse, Sonderexemplar, sehr gut erhalten. Preis nach Vereinbarung. Tel. 081 284 94 26.

Tourenski Voelkl 1,77 m Titan-Bindung Mountain Light Wood, mit Fritschi-Dynamik-Tourenbindung, inkl. neuen Fellen, Carving leicht. VP alles zusammen Fr. 500.– statt Fr. 1300.–. Tel. 061 711 04 28. Wohnwand von Möbel Pfister sehr gut erhalten. NP CHF 7000.–, VP Fr. 950.–. Zur Besichtigung: 076 497 78 26 oder 062 891 22 04. Modellflieger Piper J3 C Cup Spannweite 2 Meter, mit Steuerung, VP Fr. 600.–. Tel. 076 369 60 23. Echt bayrische Lederhose ohne Latz, kurz, Gr. 46 mit 2 Gürteln, neu, nie getragen. VP Fr. 120.–. Tel. 076 454 23 41. Computer mit Drucker, Mikrofon, Internet-Einführungskursunterlagen mit abschliessbarem Computerkasten. Günstiger Preis bei sofortiger Abnahme. Tel. 044 312 66 52. Schützenkranz-Kasten gefüllt mit ca. 350 Pins, darunter auch Raritäten, VP Fr. 250.–. Tel. 052 386 33 79. Silberbesteck schön und perfekt, 12-teilig mit passender Schöpfgarnitur, Braten-, Suppen-, Dessert- und Kaffeelöffel. Sie erreichen mich unter Tel. 061 701 35 58. Baby-Gitterbett neuwertig, mit Matratze 140 × 70 cm, VP Fr. 120.–. Holzlaufgitter mit Einlage 1 × 1 m, VP Fr. 90.–, Maxi-Cosi, VP Fr. 50.–. Baby-Wippe, VP Fr. 20.–. Zwillingswagen, 3-jährig, mit Softwintertaschen, VP Fr. 520.–. Tel. 078 686 97 62.

Panflöte 25-Loch, NP Fr. 1600.–, VP Fr. 800.–. Tel. 031 711 43 73.

Waschmaschine AEG 5 kg neuwertig, Gobelin und Primaballerina gross zu verkaufen. Tel. 032 653 07 22 oder 076 249 52 31.

Porzellan-Sammelteller Diverse Motive. Liste verlangen. DVD – Fussball. Diverse Musik-CDs und PS2-Spiele. Tel. 056 664 62 42.

Herrensocken handgestrickt, diverse Farben und Grössen. Preis pro Paar Fr. 14.–. Tel. 031 755 42 94.

Digitale Super-Zoom Kamera DSC HX1 von Sony mit 2 Ersatzakkus. Neuwertig, wenig gebraucht. Garantie bis April 2010. NP mit 2 Ersatzakkus CHF 1037.–. VP CHF 520.–. Verhandlungsbasis. Tel. 079 381 07 68.

Elektrische Wärmedecke Neu, neuer 69-teiliger Besteckkoffer, CASIO Tisch-Orgel, 92 cm, Batterie- und Netzbetrieb, blaue Trachtenbluse, grosse Grösse. Preise nach Absprache. Tel. 031 738 84 57.

HP Photosmart 2570 All-in-one, netzwerkfähig; Drucker, Scanner & Kopierer, Farbdisplay, Speicherkartensteckplätze. Abmessung: 17 × 44 × 28 cm, NP Fr. 280.–, VP Fr. 60.–. Tel. 078 827 29 87.

Velo-Hometrainer und Stepper gut erhalten, VP Fr. 80.–. Abzuholen in Interlaken. Tel. 033 822 29 60.

Alte Kommode VP Fr. 80.–, 2 alte Waschhafen, Degu Vogelkäfig gross. Verhandlungspreise. Tel. 079 632 92 09.

Solarium Philips HB 853 einseitige Bräunung von oben, älteres, aber intaktes, kaum benutztes Modell. NP 98: Fr. 1990.–, VP Fr. 250.– (Abholung erwünscht). Tel. 062 962 03 78.

Teppich Fogg (for B & B) Ca. 4 cm lange Leinenfäden, schwarz/ grau, 220 × 250 cm, wie neu, wird gereinigt. VP CHF 1700.– (neu CHF 3800.–). Tel. 079 667 86 28.

Jagdgewehr Kal. 7 × 64 mit ZF, günstig. K 31, guter Zustand, und 1 K 11, gut und günstig. 1 Bajonett. Schneekette, neu, Schnellmontage Vierkant für 14 Zoll-Felgen, VP Fr. 50.–. 1 Damen-Velo, VP Fr. 80.–. 2 Velos, defekt, gratis. Tel. 061 381 49 94.

Kinderschrank und Nachttischli Front massiv Buche. Der Schrank hat auf der Frontseite einige Kratzer. Das Nachttischli ist o.k. Die Schubladen haben eine sehr gute Schienenführung. Höhe 1,77 m, mit Erhöhung (Dekor) der Türe 1,90 m, Breite 1 m, Tiefe 60 cm. VP Fr. 150.–. Tel. 061 601 63 50. 4 neue Sommerreifen Bridgestone Potenza RE30 205/55 R16 89 V. VP Fr. 400.–. Tel. 061 336 78 36 oder rolandstuder@coop.ch LGB Digital-Eisenbahn Dampfloks, Personen- und Güterwagen, Schienen, Weichen, Fernsteuerung, Pola Drehscheibe, Lokschuppen, Bahnhöfe, Häuser, Brücke, Tunnel, Figuren etc., wenig gefahren. Tel. 0033 450 942 994 (F). Günstig abzugeben 1000-Liter-Container zum Teil nicht komplett, VP 20–30 Franken. 650-Liter-Kanne mit Rührwerk, funktioniert. Preis nach Absprache. Blaue Regenfässer mit Deckel, 220 Liter, VP Fr. 5.–/Stück. Muss abgeholt werden. Nutrex Busswil Tel. 032 386 79 11. E-Bass Yamaha Verstärker, Zubehör inkl., NP Fr. 900.–, VP Fr. 390.–. Original «Hopf» Elvis-Gitarre, 1959, einmalige Gelegenheit! VP Fr. 950.–. Original «Fuchs» Hackbrett, inkl. Schule, Noten, Stimmgerät VP Fr. 2900.–. Tel. 071 845 45 33 oder 076 561 38 38. Mehrere Hundert Briefmarken aus aller Welt. Tel. 079 385 34 04.

Party Lite Kerzen, Accessoires (verschiedene Ausstellungsmodelle, z. B. Laterne, Teelichthalter, Votivhalter, Windlichtgläser usw.) günstig zu verkaufen. Tel. 079 383 38 44. Grosses Sofa Alcantara, wie neu, 4 Kissen zum Wegnehmen (beige). Preis nach Vereinbarung. 1 Hochzeitskleid, St. Galler-Stickerei, neu, Gr. 44, hochgeschlossen. Preis nach Vereinbarung. Tel. 052 672 72 14. Winterräder Neuwertig, 195/60 R 15 92 H Nokian, 4 Stk. VP Fr. 280.–, abgeholt. Winterthur. Tel. 078 862 49 57.



Motorrad Honda Varadero 1000 ccm, JG 1999, 7000 km, Neubereifung, Top-Zustand, VP Fr. 6000.–. Tel. 061 711 37 90.

Opel Astra Break 1996, 175 000 km, expertisée avril 2009, tous les services à jour. Prix: 2800 fr. à discuter. Tél. 076 410 34 98.

Maxi-Puch sehr schönes Töffli, wenig gefahren, alle Teile original, Farbe blau, frisch ab Service. VP Fr. 1200.–. Tel. 079 390 35 72.

Scooter Gilera Runner 50 cm3, en bon état, 17 000 km, bleu et noir, plaques blanches. Prix: 1200 fr. (à discuter). Tél. 079 488 62 24.

Moto Kawasaki Z 1000, orange: 5500 fr. Tél. 078 723 01 53.

Renault Trafic combi 2.0 dci 8 places, 10.10.2008, expertise garantie usine, 19 000 km, L1H1 diesel, BV manuelle, 2 portes coulissantes, hayon vitré, crochet à BS+EBU+ESP. Prix: 28 900 fr. (à discuter). Tél. 079 445 24 19. Toyota Celica Anno 1991, km 222 000, CV 156, ottimo stato, fr. 4500.–. Tel. 091 606 28 60.


84 Petites annonces

84

Vogorno – Valle Verzasca TI auf 1. April oder früher an Jahresmieter 3 Zimmer, Rustico-Küche, Bad, Sat-TV, ged. Sitzplatz, Parkplatz, Sicht auf Stausee, Berge und Wälder. Sonnige, ruhige Lage, Einkaufen mit Postauto möglich (Coop Tenero). Fr. 575.– mtl. exkl. Telefon 091 745 47 67 (sprechen Deutsch).

Immobilier (à vendre) Liestal BL 4½-Zimmerwohnung (120 m2) mit Cheminée, Wintergarten, 2 Badezimmer, Lift, 1 Tiefgaragenplatz, Bastelraum, Kellerabteil. Direkter Autobahnanschluss. Stadtnah, aber im Grünen. VP Fr. 530 000.–. Tel. G 061 327 75 32.

A vendre Tiefkühlschrank mittel, Höhe 85 cm, 1-jährig, VP Fr. 100.–. Backofen Electrolux, 2-jährig, Breite 60 cm, VP Fr. 100.–. Tel. 079 576 62 76. Collection Gaston Lagaffe 45 figurines + 45 fascicules peints à la main. Valeur 950 fr., cédée 450 fr. Tél. 022 796 04 17. Bouteiller à vin Hypro Multi (350 bout.), l: 200 cm, h: 183 cm, p: 27 cm. Prix magasin: 1166 fr., prix de vente: 400 fr., à chercher. Tél. 079 244 53 25. Pneus 2 pneus d’hiver 145/80 R 13 75T, 4 pneus d’été 145 R 13 74 T5 Michelin pour Opel; 4 pneus d’hiver 205/50 R 15 86V pour Toyota; état neuf, prix à discuter. Tél. 024 441 25 19. Pneus + jantes 4 pneus d’hiver sur jantes Continental, 195 × 60R16 Ford Galaxy, bon état. Neufs: 800 fr., cédés: 300 fr. Tél. 022 349 73 94. Jantes + pneus 4 jantes + pneus hiver Pirelli pour Ford Fiesta Fun 1 2 / 155 / 80 / R13: 300 fr., peu de km; 4 jantes + pneus toutes saisons Sava pour Peugeot 306 185 / 65 / R14, peu de km: 400 fr. Tél. 079 466 53 36.

Täsch bei Zermatt 4½-Zimmer-Attika-Wohnung, Südlage mit Blick auf das Klein Matterhorn. Tel. 027 967 21 10. Niedergösgen Einfamilienhaus, 6½-Zimmer an zentraler Lage, grosser Balkon, Parkplatz und Carport. Auch geeignet für Büro oder Meeting. Super Preis. Tel. 076 567 03 66. La Heutte 10 Min. von Biel, 3½-ZimmerTerrassenhaus mit eigenem Garten, Wintergarten, grosse Terrasse, Keller und Einzelgarage. VP Fr. 370 000.–. Tel. 079 690 27 07. Bad Ragaz grosses 4½-Zimmer-Haus mit 2-ZimmerEinliegerwohnung, 1-Zimmerwohnung und Estrichzimmer im Dachgeschoss, angebauter Hobbyraum 30 m2, Grundstück 743 m2, sehr ruhige Lage, Nähe ö. V. Tel. 081 302 23 12. Portugal sehr schöne Villa, 2 km Luftlinie von «Hellestrand» Figueira da Foz entfernt, an Hauptstrasse, mit grossem Vorgarten, 4 Zimmer, grosses Wohnzimmer und Küche. 4 WC’s. Viel Platz für alles. Kontakt: amilear81@msn.com. Losone (TI) Appartamento duplex, 5½ locali, luminoso e in zona centrale, 170 m2. Info: 079 640 96 15.

Veste, etc. Veste matelassée réversible, t. 48, bordeaux-marine. Clés à cliquet: 100 fr. Couvre-lit vert-beige pour lits jumeaux. Tél. 079 290 93 17. Peinture à l’huile Nu, de Fred Fay, 90 x 60 cm, superbe tableau à saisir pour raison de place. Tél. 078 882 43 66.

N° 6– DÉCEMBRE 2009

Divers PC-Support BS+Agglomeration, durch dipl. C-/IDVBerater VIS für Private und KMU. Div. Markenvertretungen. CHF 60.–/EUR 38.– pro Stunde + CHF 0.70/EUR 0,45 pro KM. Tel. 079 356 02 73; E-Mail: intes-basel@bluewin.ch. Euro-Münzen bankfrisch, div. Jahre und Länder, ganze Sätze, Fr. 25.–. Liste gegen frankierten Rückumschlag. Suche ebenso EuroMünzen. Tel. 044 865 05 06.

Mürren (Schiltalp): Alphüttli Ski- und Wandergebiet, an der Skipiste, 6 Personen, Tel. 033 855 31 26 (ab 19 Uhr) oder 079 224 21 33.

Immobilier (à louer) Davos-Platz Studio, 2 Betten, sehr gepflegt, Nähe Zentrum, Bergbahnen, NR, gratis Parkplatz. Frei vom 19.12.09–09.10.10. Tel. 071 669 17 57 oder 079 567 80 28. Samnaun GR grösstes Skigebiet d. Ostalpen, Ferienwohnungen, 2–6 Betten, komfortabel eingerichtet, Parkplatz. Homepage: www.sulai.ch, Tel. ++41 79 723 32 32. Reckingen Goms VS 3½-Zimmer-Ferienhaus, 5 Betten, sonniger Balkon, sehr ruhige Lage, TV, Radio, Parkplatz. Optimal für Langlauf und Wanderungen. Auskunft: Telefon 033 336 25 35 oder 079 340 96 60. Maccagno am Lago Maggiore (Italien) sehr schöne Ferienwohnung, erbaut 2007, ideal für Familie mit 2 Kindern, 50 m zum See. EUR 40.– bis 50.– pro Tag. Tel. 079 637 50 83 oder www.italiamania.ch. Cama-Misox Ferienwohnung, 4–5 Betten, Fr. 550.– pro Woche. Telefon 091 830 16 26 oder 079 583 77 80.

Lenk heimelige, komfortable 2½-ZimmerWohnung, 2–4 Betten, grosser Holzbalkon, Nähe Zentrum und Bergbahn. Wunderschönes Wander- und Skigebiet. Tel. 033 733 38 27, ab 19 Uhr. Bettmeralp 2½-Zimmer-Ferienwohnung. Freie Wochen im Januar und Ostern. Weitere Infos unter www.topas18.ch oder 044 881 47 77. Leissigen BE 2½-Zimmer-Ferienwohnung. Liegewiese am Thunersee, Parkplatz vorhanden. Tel. 033 847 13 36 (Cremer). Davos-Platz Studio, 2 Betten, Zentrum, NR, Nähe Bergbahnen, sehr gepflegt, Parkplatz, keine Haustiere. Frei vom 2.1.10–9.1.10 und ab 13.2.10 ... Tel. 071 669 17 57. Veysonnaz 2-Zimmer-Ferienwohnung, Balkon mit Aussicht aufs Rhonetal, für 4 Personen, Nähe Hallenbad und Gondelbahn. Gutes Skigebiet. Woche zwischen Fr. 400.– + Fr. 550.–. Tel. 032 753 73 18 oder 079 388 16 53. Grindelwald 2-Zimmer-Ferienwohnung Nähe Männlichen-Bahn. Für 2 Personen, Sommerund Wintersaison. Tel. 079 441 71 45.

Waltensburg schöne heimelige 3½-Zimmer-Wohnung in Ski- und Wandergebiet ganzjährig zu vermieten. Telefon 081 941 19 06.

Mürren BE 2-Zimmer-Ferienwohnung, 2–4 Betten, Balkon mit Bergsicht. Preis auf Anfrage. Im Winter noch etwas frei. Tel. 033 855 41 69.

Adelboden Ferienwohnung, 4–6 Betten, in einem schönen alten Bauernhaus. 5 Min. vom Zentrum und der Sillerenbahn. Gartenanteil. Auskunft 033 673 13 51. Januar alles noch frei.

Lenk BO 2-Zimmer-Studio, 2–4 Betten, vom 26.12.–2.1.10 noch frei. Ruhig, zentral, TV/Radio (CD). Fr. 450.– inkl. Parkplatz. Tel. 079 219 77 03.

Nachmieter gesucht für 3-Zimmerwohnung, neu renoviert, in 9320 Arbon, Schöntalstrasse 5 (Thurgau). Termin nach Vereinbarung. Tel. 071 461 18 66, Natel 079 719 17 15.

Partyunterhaltung Amerikanerin sorgt für Musik, Gesang und gute Stimmung an Hochzeiten, Firmenanlässen, Geburtstagspartys und sonstige Anlässe. Tel. 079 873 62 64.

Zu vermieten mit Chauffeur, Cadillac Eldorado Cabriolet 1959 oder Ford Mustang Cabriolet 1966. Für Hochzeit, Geburtstag usw. Tel. 062 794 60 10.

Ich stricke all Ihre Socken, Schals und Pullis und Fan-Artikel usw. Alle Grössen und Farben. Socken ab Fr. 25.–, Restliches nach Aufwand. Lieferung gegen Vorauszahlung. Tel. 079 377 16 75.


85

Mechanische Zenith-Uhren der 60er- und 70er-Jahre, spez. El Primero und Defy. Zahle faire und vernünftige Preise zwischen Privaten. Tel. 076 399 61 69 (abends/SMS).

La Chaux-de-Fonds 1-Zimmerwonung mit einmaligem Blick auf die Stadt und den Jura. Badezimmer und Waschmaschine im gleichen Stock. Terrasse mit Tisch, Stühlen und Sonnenschirm. 5 Min. zu den öffentlichen Verkehrsmitteln. Tel. 032 913 40 91.

Ferienhaus/Wohnung zu mieten gesucht in Südfrankreich, vom 2.8.– ca. 10.8.2010 für 4 Personen. Tel. 062 758 27 37.

La Heutte 3½-Zimmer-Terrassenhaus, 10 Min. von Biel. Eigener Garten, Wintergarten, grosse Terrasse, Keller und Einzelgarage. Miete Fr. 1550.– inkl. Nebenkosten. Tel. 079 690 27 07. Saas im Prättigau GR Komfortable 3½-Zimmer-Ferienwohnung im Ski- und Wandergebiet Klosters-Davos. Tel. 056 426 29 36 od. 056 426 50 62. Riederalp-Aletsch Studio für 2 Personen, 2. Stock, mit Südbalkon. 2 Minuten von Coop und Bahnen. Tel. 027 927 25 07. Nendaz Station (VS) Appt 1½ pièce, centre, balcon sud-est, toutes commodités, TV câblée, microondes, pl. de parc privée, local skis, patinoire gratis, bus navette, prix avantageux. Tél. 021 646 32 78. Crans Montana Appt vacances 2½ pièces, 4 pers., près des remontées, 1 pl. parc ext. Tarif à la semaine: 900 fr. Tél. 032 842 21 87.

Kaffeemühle, handbetrieben sowie Mofa, gut erhalten, für Lehrling, falls möglich günstig. Tel. 041 917 07 80 oder 041 917 10 30.

Recherche Polsterbett mit Bettkasten, Breite mindestens 140 cm, solide Ausführung. Tel. 061 901 37 70, ab 18.30 Uhr. Woll-/Baumwollreste Porto wird erstattet. Tel. 032 331 76 62. Chicco d’Oro-Punkte Telefon 061 336 77 98 oder 079 222 82 35. Armeepistole 49 (SIG 210) für OP+FS. Biete Fr. 300.–. Bin Waffenmechaniker und Mitglied in Pistolenverein. Telefon 026 493 30 87, ab 17 Uhr (auch Beantworter). CD «Dream Dance Vol. 34» 5er-DVD-Set «Dudu – ein toller Käfer». Zahle faire Preise. Telefon 031 769 04 80, ab 20 Uhr.

Wer schenkt mir ein altes Damen- oder Herrenvelo, auch Rennvelo, Zustand egal. Wird abgeholt! (Raum BS, BL, SO, AG). Tel. 061 711 04 28. Suche gratis alte Wachskerzenreste, auch kleiner Posten Wachs. Ferner Wollresten (100 % Wolle), Seidenreste. Alles für Bastelarbeiten. Wird abgeholt BS/ BL/AG. Danke für Ihren Telefonanruf an 061 711 04 28. Kleine, einfache Hütte (Maiensäss) zu kaufen gesucht, evtl. Jahresmiete. Tel. 044 840 40 35. Gesucht von VW-Club VW Käfer- + Bus-Teile 1948–1985, Motoren, Stationärmotoren Typ 126/122/127. Getriebe, Literatur Getriebe usw. oder ganze Fahrzeuge zum Ausschlachten oder Herrichten, alles anbieten. Tel. 076 492 52 37.

Coop Superpunkte zwischen 10 000 bis 1 000 000 Punkte. Bezahle guten Preis. Tel. 079 222 82 35 od. 061 336 77 98 oder ennio.cecere@coop.ch

Helfe Ihnen, Entsorgungskosten zu sparen: Suche für Flohmarkt noch brauchbare Sachen wie Bücher, DVDs, Comichefte, Romanhefte, Postkarten, Kaffeerahmdeckeli, Briefmarken, Videos, Geschirr usw. Raum Emmental. Tel. 034 445 00 77.

3- bis 4-Zimmerwohnung oder Haus mit Garage, für 2 Personen + 1 Hund, auf Frühling 2010, Bern und Umgebung. Miete bis Fr. 1700.–. Tel. 031 992 38 60 oder 079 448 09 09.

Defekte Puppen aus Celloloid und alte, schöne Kitschkarten. Tel. 079 632 92 09.

Reka-Checks in allen Beträgen, z. B. Fr. 600.– für Fr. 540.–. Rolf Kuster, Bedastrasse 22a, 9200 Gossau, Tel. 071 385 73 09.

A céder Gratis-Gutschein für 7 Tage Übernachtung, Morgen- und Abendessen mit Wellness und Bad im schönen Schwarzwald für eine Person. Die 2. Person bezahlt. Gutschein gültig bis Ende 2010. Auskunft über Tel. 033 822 81 68. 3-er Sofa und 2 Sessel altrosa, evtl. für Jugendraum, Hütte etc., fast gratis, muss abgeholt werden. Tel. 079 746 37 17. Meine 2 Katzen (Weiblein, 7-jährig, rot, Langhaar, Männlein 3-jährig, rot, Langhaar suchen ein neues Zuhause. Beide kastriert. Tel. 076 230 36 88. Snowboard (Race-Board) 1,46 m inkl. Plattenbindung und Hardboots (Gr. 38) gratis abzugeben. Muss in Münchenbuchsee (BE) abgeholt werden. Tel. 079 789 87 85. Zu kaufen gesucht: Ferienhaus/Chalet. Grossregion Einsiedeln/Sihlsee, +/– 10 km. Das Objekt sollte gepflegt und für Dauerbewohnung geeignet sein. Als Privatperson freue ich mich auf Ihr Angebot. Preis max. CHF 600 000.–. Tel. 076 385 00 13.

Région Lausanne +/- 10 km Appartement 2½ à 3½ pièces, loyer max. 1500 fr., charges comprises. Tél. 079 777 84 31.

Reka-Checks in allen Beträgen, z.B. F. 600.– für Fr. 540.–. Wer braucht seine RekaChecks nicht? Tel. 061 901 44 14.

Verkaufe diverse ältere Swatch-Uhren, ungetragen und original verpackt. Neues Nokia-Handy 6300 von Coop, tauglich, mit Garantie, aber ohne SIM-Karte. VP Fr. 180.–. Interessenten SMS an 078 600 89 01. Der Winter steht schon bald vor unserer Türe!!! Mit dem Winter kommt auch oft die Grippe!!! Wer möchte sein Immunsystem stärken, damit die Grippe keine Chance hat? Dann melden Sie sich doch bei mir!!! A. Raimondo 079 333 93 25.

Règles du jeu Cette rubrique est réservée aux collaborateurs et retraités du groupe Coop. Nous vous prions d’utiliser le coupon prévu à cet effet et d’écrire lisiblement. Les annonces sont publiées à réception et dans leur langue originale. Passé le délai, les annonces sont reportées.


86 Mots croisés

86

MXlk)' Yflk\`cc\j MfZXc`j\j [\Y„Y„

F`j\Xl[\ d\i <dYXiZXk`fe iXg`[\

GXik\$ eX`i\ DXk`…i\~ YflZ_fej

Mfc\lj\ mfcXek\ ;\]Xƒfe jXclkX`i\

CXZ`kXc`\e Gifefd

Jouez et gagnez!

) =`Xjhl\ :Xi[`eXc :\eki\[\ cËÅ`c Flki\$ DXeZ_\

9fe[\ c`miX`jfe

D\lYc\j~ k`if`ij

.

;„c`d`$ kXk`fej

Jfe dfejki\\jk i\Z_\iZ_„

>„fd…ki\ DXihl\cX dXk`…i\ F]]`Z`\i kliZ GXic\i[l jl[ ;\mXek gXki\j

-

DX^e„j`ld

<jgi`k

GXik`\j[\ ZXeXc

@ce\ ild`e\gclj

0

9Xc\`e\j YcXeZ_\j GcXe[\ ]fidXk`fe ;fee\iX`j cËXZZfi[ D`j~j\Z

/ <o„Zlk„

?fij Z_Xdg M`\lo i„]c\o\j

8m\ik`j$ j\li Xek`hl\

JlicX ;\e[i\ ;XliX[\

,

9`\eiliXc

;iXd\[\ ^\`j_X

8efepd\

*

*

+

Date limite d’envoi: 15 janvier 2010

(

+ )

@kXc`\\e Zflik

Kpg\[\ ^Xc…i\

Gi„mf`j cËXm\e`i

(

Le[\Kif`\

,

-

.

Inscrivez la solution sur la carte-réponse de la page 53 et retournez-la-nous en indiquant votre adresse. Vous pouvez aussi nous transmettre la solution par SMS (facturé 80 centimes): envoyez votre SMS au 2667 en mentionnant votre adresse et la réponse précédée du code CF. Exemple: CF Réception Avec un peu de chance, vous gagnerez un des dix bons d’achat Import Parfumerie d’une valeur de 50 francs. Import Parfumerie, c’est 100 points de vente qui vous proposent des parfums homme et femme et des produits de soins pour le visage et le corps aux prix les plus bas.

/

0

Vous trouverez la solution de ces mots croisés dans le prochain numéro du magazine Coop Forte.

Tout recours juridique est exclu. Aucune correspondance ne sera échangée.

w

Solution N° 6 – DÉCEMBRE 2009

du N° 5/09 Le mot à trouver: RECEPTION

: I 8 = > :FHL @ C C 8>< >L<LC < KFE ; @ 8 CF D<I KI @ <EE8C < >8K< >< < J K 8EK< < K E @ E8 J 8EK< FE LE : < K LE @ FE : I 8 <K8><8EK G < I @ D< J < @ FJ K @ E8KFJ 8E < J < I @ E<

Liste des gagnants Si vous avez trouvé la solution des mots croisés du numéro 5/2009, vous avez participé automatiquement au tirage au sort. Les dix gagnants d’un bon d’achat Gidor d’une valeur de 50 francs sont: Ursula Baumann, Sulgen; Hans R. Bertschi, Merligen; Christiane Conus, Vuarmarens; Marianne Huber, Uesslingen; Alois Leu, Laufenburg; Doris Müller, Gelterkinden; Maria Marthe Müller, Dielsdorf; Martin Oberholzer, Sirnach; Margrith Spring, Hasle-Ruegsau; Sandra Stetter, Berne.


Les gagnants 87

«Coop Forte» félicite PHOTO CHRISTOF SONDEREGGER

Les lectrices et les lecteurs dont le nom figure ci-contre ont trouvé la solution du concours et gagné un bon d’achat Coop de 50 francs.

Le premier prix, un chèque-voyage ITS Coop Travel d’une valeur de 1000 francs, a été remporté par Verena Zünd, de Landschlacht (TG). Entrée chez Coop il y a près de trente-cinq ans, elle travaille à la Coop Novaseta à Arbon.

87

Aeberhard Ernst, Wetzikon Amstutz Marie, Emmetten Arpagaus Sophie, Sedrun Balli Dora, Rapperswil Bruni Christiane, Neuchâtel Brunner Maria, Goldach Busslinger Urs-J., Oberwil Corvaglia Antonella, Näfels Droz R., Cormondrèche Fasel Eveline, Basel Frattali Marco, Hauptwil Furer Christine, Tramelan Glauser Susi, Konolfingen Gomez Remedios, Grand-Lancy Götz Yvonne, Affoltern a. A. Gysin Jürg, Ittigen Huwiler Sandrine, Kaisten Hächler Daniel, Rupperswil Hertach Ernst, Bern Koelliker Lucette, Petit-Lancy Kundert Hanspeter, Steffisburg Kurz Nelly, Lugano Leo Josefine, Rudolfstetten Mayor Mouzo M.-M., Reussbühl Meyer Gertrud, Koblenz Németh Therese, Suhr Özüdogru S.-K., Gelterkinden Raguth Tscharner W., Zürich Rigenzi Brunella, Biasca Rissi Ernst, Lyss Romer Maria, Jona Sampietri Ines, Genève Sauerland W., Winterthur Savioz Marina, St-Jean Schmid Thomas, Bleienbach Schmid Walter, Ueken Schnieper Trudy, Muttenz Schumacher Marianne, Mels Senft Alexander, Basel Spichtig Monika, Büren z. Hof Spycher B., Oberwangen Stoll Peter, Kappelen Theodoloz Stephane, Bluche Theurer Philipp, Wangen Urietti Mara, Olivone Voggensperger S., Sch’buch Vollet Daniel, Villars-Ste-Croix Wiest Norbert, Liebefeld Wyssenbach Erika, Rothrist Widmer Ramona, Hägendorf

Voici la solution de notre jeu précédent (édition 5/2009): A7, B4, E7, H9, I5, J2, J9. Près de 5600 cartes-réponses nous ont été adressées cette fois-ci. Désormais, vous pouvez aussi nous transmettre la solution par SMS (facturé 80 ct.); dans ce cas, envoyez-la avec mention de votre adresse au numéro 2667 en la faisant précéder du code Forte. Exemple: Forte A7B4E7H9I5J2J9

N° 6 – DÉCEMBRE 2009

Solution 5/09


88 Concours

88

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

A B C D E F G H I J

Qui va trouver les sept erreurs? En comparant les photos ci-dessus avec celles qui se trouvent dans ce numéro, vous verrez qu’il s’est glissé sept erreurs dans leur impression: inscrivez-les sans plus attendre sur la carte-réponse que vous trouverez en page 53. Le premier prix est un

chèque-cadeau ITS Coop Travel d’une valeur de 1000 francs. A gagner également 50 bons d’achat Coop de 50 francs. Merci d’écrire votre adresse lisiblement de manière à éviter toute confusion. Date limite d’envoi: 15 janvier 2010

Coop Forte: le magazine du personnel du groupe Coop, paraît six fois par an Tirage: 70 000 exemplaires Numéro: 6 du 14 décembre 2009 Prochaine édition: 22 février 2010 Editeurs: Hansueli Loosli, Felix Wehrle Directeur de la publication: Joachim Tillessen

Rédaction: Henri-Charles Dahlem (rédacteur en chef, hcd), Yvonne Fertsch (yf), Thomas Mann (tom) Conception graphique/mise en pages: Peter Hilfiker (direction), Jean-Luc Comitti, Veronika Deubelbeiss, Werner Gschwind, Caroline Koella, Madeleine Moeschlin, Marianna Schilling, Elisabeth Schökle, Urs Spielmann, Maja Sutter, Susanne Wetzel

Service photo: Pascale Hadorn (direction), Arno Feurer, Erhan Günan, Heiner H. Schmitt Adresse postale: Magazine Coop Forte case postale 2550 4002 Bâle Téléphone: 0848 400 044 Fax: 061 336 74 50 E-mail: magazine@coop.ch

Informations du personnel: Andrea Martin, Daniel Gugelmann Coordination: Andrea Martin Production: Daniel Gugelmann Lithographies/impression: Basler Zeitung Medien Changements d’adresse: à signaler uniquement au service du personnel

SR

NR. XX N° –6 MONAT – DÉCEMBRE 2008 2009

Impressum


06/10 Coop Forte Romondie