La rose de Jéricho

Page 1

«Module Nomade Urbain© - MNU© 2014 o u l ’a rt d e p e n s e r l ’a rc h i t e c t u re éco-poétique© pour les Jardins et la Ville»

- La rose de Jéricho Concours National 2014


Présentation du projet

La rose de Jéricho est une plante originaire du désert de Chihuahua, à cheval sur la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, et qui présente une particularité étonnante. Capable de se déshydrater en quasi-totalité, elle migre au gré des aléas, cherchant un terrain plus propice pour renaître. La rose de Jéricho est une nomade. Elle suit le soleil, l’eau et le vent. Elle roule, vole, et se heurte, aux rochers, au relief, ou aux hommes. Si elle s’en accomode, elle reste, et développera ses racines pour reprendre vie. Sinon, elle poursuivra sa course à la vie, juste un peu plus loin. Son nom, hérité d’un des plus vieux mythes de l’ancien testament est en lui-même évocateur : Jéricho, une cité aujourd’hui située en Cisjordanie, sur les rives du Jourdain. Ville parmi les plus anciennes du monde, ville condamnée par Dieu lui-même, envahie par les hébreux, rasée par les sunnites, rebâtie par les ottomans, elle renaîtra toujours de ses cendres, telle le Phénix. Ville babylone, «aux multiples sources en eau, chaudes, tièdes et fraîches», elle produisait alors citrons, oranges, bananes, melons, figues, raisins... Aux portes du désert, Jéricho était un oasis. Et c’est ce que nous voulons pour notre Mobilier Urbain Nomade. Un oasis de biodiversité au sein de la ville. Une halte pour les espéces en transit. Une arche pour les végétaux locaux, de la plus petite mousse sciaphile au Buddleja davidii de nos friches; mais aussi pour toutes ces espéces horticoles qui désormais peuplent nos villes, du Thuya communis au Geranium bohemicum. Mais comment capturer cette «nouvelle biodiversité» ? Comment réunir les critères de sa récolte et garantir son épanouissement ? Et surtout, comment y associer les hommes, et les rendre acteur de cette sauvegarde? Comment allier espace public et préservation de la biodiversité ? Voila ce à quoi notre mobilier de «Jéricho urbain» propose de répondre.


La forme s’est presque imposée d’elle-même. Il s’agira d’un dôme, ouvert aux vents et à la course du soleil. Captant les graines sur toutes ses faces, elle permettra aux espéces de se développer en fonction de leurs préférences... et au gré du hasard! Ce processus de colonisation naturelle sera développé dans les pages suivantes. Le matériau utilisé se veut unitaire et sobre. Le choix s’est porté sur des tubes de récupération en PVC, car porteur d’une double symbolique. Celle d’un vocabulaire urbain dur, un élément associé au bâti, à l’homme, et en totale opposition avec la nature libre et folle. En outre, sa forme le prédestine à la récolte.. à condition d’en boucher une extrémité. Certains pourront rester vides, et recouverts d’un papier gélatine «rouge véniten», participant à un jeu de lumiéres et d’ombres, dans une atmosphére intimiste et propice à la relaxation. Les qualités de prestation et le choix de nos matériaux de notre Mobilier Nomade Urbain seront décrites plus après. Enfin, pour que notre mobilier soit appropriable par tous, nous le voulons constructible par tous. Il s’agit ainsi de convoquer une double échelle dans la constructabilité de notre projet : celle immédiate de la construction de l’édifice par nos soins pour l’exposition, et celle plus lointaine d’une reconstruction par des habitants, usagers, ou simples amoureux de la nature. Ces deux temporalités nous ont obligé à réfléchir à un «kit de construction», sorte de manuel simplifié pour guider ces éventuelles personnes à construire LEURS «Jérichos urbains». Ce processus sera finalement détaillé en conclusion. Se voulant constructible par tous et en tous lieux , notre structure se veut telle la rose de Jéricho : un espace public capteur de biodiversité, ouvert au vent et au soleil, et se déplaçant au gré de ses humeurs dans la ville... Bonne lecture


Principe d’installation de la biodiversité

Le principe repose sur la stratégie de reproduction naturelle des plantes. Elles utilisent les éléments naturels tel que le vent, le feu ou l’eau ainsi que les êtres vivants pour disséminer leurs progénitures : ces graines si précieuses. La forme ronde et la structure alvéolaire de notre module permet de capter, de piéger ou plutôt de récolter aux quatre vents ces précieuses graines. Elles viennent ainsi se déposer sur le substrat installé dans les tubes, puis se développent et habillent la structure. Ces alvéoles à l’inverse de surfaces imperméables, verticales et froides d’un milieu urbain ont un fort potentiel pour accueillir le végétal et permettre son développement. L’intérêt de la forme sphérique au-delà de son pouvoir de récolte, va être la création de micro-climats différents sur l’ensemble de la structure, en fonction de l’exposition à la lumière, aux vents et à l’eau. Ainsi le but est la création de biotopes différents déterminés par ces paramètres environnementaux variables en fonction de la position du module et son orientation Les schémas de la pages suivante illustrent les différentes ambiances végétales que l’on pourrait retrouver, à terme, en fonction : des axes cardinaux, de la course du soleil et de la hauteur où la graine s’implantera sur la structure. Cependant, le temps nécessaire afin que les biotopes spécifiques s’installent et que les plantes soient sélectionnées par les contraintes environnementales se fera à l’échelle de la dynamique du végétal et des saisons. Afin que l’on puisse apprécier cette biodiversité lors des expositions, il nous sera nécessaire d’aider le processus naturel de sélection et d’implantation des végétaux. Il est prévu sur le temps de la construction d’aller récolter des plantes dans une friche alentour au lieu d’installation, pour favoriser la reprise des végétaux et ainsi lancer le «système».


+Humide

Ouest

Est

+Humide

Est

Ouest

Sud

Nord

Nord

Sud


Principe d’installation de la biodiversité Exemple de palette végétale héliophile


Exemple de palette vĂŠgĂŠtale sciaphile


Principe d’installation de la biodiversité Exemple de palette végétale mésophile


Installation de la végétation sur la rose de Jéricho



Qualité des prestations et réalisation

Le choix de l’emploi du tube PVC, élément de base pour la réalisation de cette architecture qui interagit avec le biotope environnant offre plusieurs sens qui renforcent la symbolique de notre structure. En premier lieu, et dans la conscience collective, c’est un élément représentatif de l’environnement urbain qui s’oppose fondamentalement et au travers de ce vocabulaire «citadin» à la «nature». Son utilisation dans le but de la récolter et de lui permettre de se développer propose un dialogue original entre la nature et une urbanité aujourd’hui très souvent nettoyée de toute flore ou faune qui ne serait pas choisie et sélectionnée au préalable. Mais il représente également le chantier, le temps où un lieu évolue, se transforme et change, mais par l’intermédiaire de la main maîtrisée de l’homme. Utiliser le tube PVC comme une occasion de créer un lieu de mouvement, évolutif mais au travers de la dynamique naturelle, remet en cause son essence manufacturée et dirigée. C’est aussi une démarche associée à cet élément recyclable et donc durable, dans une pensée et une éthique globale que porte et défend notre équipe. Dans cette réflexion, c’est aussi un élément aisément récupérable et facile à travailler. Cette disponibilité (chutes inutilisables sur les chantiers, remplacement de certaines gouttières...) donne à ce projet la possibilité de se développer par l’intermédiaire des personnes qui s’impliqueront dans sa mise en œuvre, et donc, d’augmenter sa surface en fonction des besoins et des envies. Par le biais des tubes, la structure pourra donc interagir avec son milieu environnant direct (végétalisation naturelle, jeux de lumière, d’eau, de vents...). Pour conforter cette démarche, nous récupérerons également la terre végétale qui sera intégrée à certaines sections du PVC. Ce «terreau» proviendra au maximum des friches, espaces délaissés ou en mutation dans son secteur d’installation. Ceci favorisera la reprise de certaines graines déjà présentes dans cette terre et d’apporter la microfaune locale, elle aussi déjà colonisatrice de ce substrat. Les différences de diamètre, de longueur de section ou d’éléments ajoutés au cœur des tubes (gélatine rouge, substrat de nature différente) donneront à l’ensemble un double sens entre l’intérieur et l’extérieur de la structure qui permettra de contempler patiemment le temps de la nature. Notre équipe se chargera de la réalisation des sections, de percer les trous nécessaires à la fixation des tubes PVC entre eux et de l’installation générale de la première structure pour l’évènement. Mais ce travail permettra à cette architecture nomade d’être démontée et remontée plus aisément, comme un jeu de Mécano. Une mallette (illustrée ci-après) comprendra tout le matériel utile à la reconstruction de l’architecture par des habitants. La structure démontée sera livrée avec une notice générale de montage. A chaque mise en place l’agencement des sections sera différent ce qui renforce son sens aléatoire de composition en relation avec la biodiversité environnante mais aussi en relation avec la société humaine concernée.


Qualité des prestations et réalisation

La Malette à outils Pour la mise en œuvre de l’ouvrage, la stratégie adoptée tends vers le concept de »do it yourself ». Le module « rose de Jéricho » est directement inspiré de la logique constructive des dômes géodésiques, reprenant sa forme archétypale et lui assurant une stabilité structurelle. Pour cela le projet sera réalisé avec un matériau industriel le PVC (polyvinyl chloride) L’objectif est de créer une forme ou structure et enveloppe ne font qu’un. Le PVC utilisé est de forme tubulaire, chacun des éléments devra être orienté vers un même point de convergence pour des raisons architecturales et conceptuelles ( la porosité visuel du « module », l’interaction entre l’intérieur et l’extérieur, apport de lumière, orientation des plantations). De manière à recréer la courbure du dôme le système d’assemblage comprend un point d’accroche coté intérieur du dôme et un écarteur de type cale cote extérieur du dôme pour générer un angle entre ces deux tubes.( voir coupe : principe d’assemblage des éléments tubulaires les uns avec les autres). Préparation : .les tubes seront pré-percés Chantier : .marquage au sol pour déterminer l’entrée du projet .marquage au sol pour préparer les positions des premiers éléments .assemblage par couches successives du bas vers le haut Evolutivité : .ce système d’assemblage et formel permet de se reconfigurer à l’infini .le « module » peut ainsi être dupliqué et associé à un autre « module » .le système d’assemblage permet de s’adapter à tous types de diamètre de tube (renforçant la volonté de l’objet d’être re-designer par un tiers)


Qualité des prestations et réalisation POSITION COUPE

POSSIBILITE D’INTEGRER UNE MARELLE SOL Possibilité d’intégrer une marelle auAUsol

CIEL ENFER

8

7 6

5

4

POSITION COUPE

3 2 1

PO

TERRE

INTERIEUR DU MODULE

2.2m EXTERIEUR PROCHE

SURFACE environ =15m2 ENTREE INTERIEUR DU MODULE

2.2m

SURFACE environ =15m2 ENTREE

POSITION COUPE

E

POSITION COUPE

PLAN DE A 1 METRE Plan deCOUPE coupe à 1 mètre


Principes constructifs



-FIGURE 1-

-FIGURE 2-

Agrafes

Matière organique en décomposition

Tube PVC Substrat (compost)

Couche de drainage

Toile de jute -FIGURE 3-

Figure 1 : Un tube qui laisse passer la lumière

Figure 2 : Un tube avec gélatine

Figure 3 : Un tube avec toile de jute pour accueillir la biodiversité

Structure - Habillage gélatine - Installation de la végétation


Le planning et les différentes phases de la réalisation

Préparation

> Récupération des tubes PVC sur chantier

Assemblage

> Assemblage de la structure principale

Détail

> Pose de la toile de jute et agraffage sur les tubes PVC > Pose de la gélatine

Récolte urbaine

> Récolte de terre de différents types > Récolte d’espèces locales dans une friche alentour

Jardinage

Semaine 1

Semaine 2

> Arrosage, entretien, taille

Semaine 3

Semaine 4

Le planning de mise en œuvre de la rose de Jéricho s’échelonne en cinq phases superposable dans le temps tout au long du processus de mise en place à commencer par la récupération des tube PVC. Pour compléter cette récupération, et en tenant compte que l’ensemble de la structure comportera entre 100 et 150 mètres linéaires de tuyau, nous avons établi un devis associé au dossier tel qu’il serait si aucune récupération n’était possible. Le départ du chantier sera la phase de découpage, et de perçage des éléments, puis le départ de son assemblage. Une fois le montage terminé, nous récolterons les végétaux locaux pour donner un premier effet à l’ensemble et nous suivrons régulièrement l’évolution de la rose de Jéricho jusqu’à sa migration.

Désignation

Unité

Quantité

Prix de vente T.T.C Unitaire Total

Tube PVC

ml

150

4,10 euros

615 euros

Tige filetée

ml

5

0,96 euros

4,80 euros

Ecrous

U

1000

8 euros

Rondelle

U

2000

16,72 euros

Toile de jute

10

0,47 euros

4,70 euros

Gelatine rouge M²

20

1,27 euros

25,40 euros

Total

674,62 euros