{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade.

Page 1


LA MEUTE

Jérémy Lanchon

Marion Raimbault

Né en 1987 à Paris

Née en 1989 à Cholet

Siret: 803 967 033 00025 MDA: LC38500

Siret: 803 967 025 00021 MDA: R777414


Biographie Leur rencontre se fait à l’Ecole Supérieure d’Art de l’Agglomération d’Annecy, option design & espace, en 2010. Évoluant surtout dans l’espace public, ils présentent en 2014 leurs recherches et réalisations effectuées en binôme au DNSEP et reçoivent les félicitations du jury. En 2015, Marion & Jérémy fondent une association et installent leur activité professionnelle à Saint-Étienne. Depuis, La Meute concourt au marché public et met en pratique une démarche artistique dirigée vers notre espace public, en lien avec les artistes, les habitants, les élus et les institutions. Le binôme évolue ainsi sous la forme de «résidences» dans lesquelles il met en place des protocoles d’immersion, des dispositifs, des événements, des interventions artistiques, créant des décalages qui perturbent ou incitent à changer de regard ou d’usage sur un lieu. Leurs oeuvres ludiques et parfois festives jouent souvent sur le décalage et l’émotion, valorisent les sens et font appel à une expertise citoyenne et habitante en amont, pendant et après leurs interventions. Ainsi, La Meute livre des propositions singulières, engagées et situées mettant en jeu des pratiques locales, des situations économiques, politiques et esthétiques. Leur travail est centré sur les questions de paysage, d’aménagement du territoire, d’intervention urbaine, d’architecture, et de la place de l’artiste dans la cité.


CV

Formation 2014 :

DNSEP Design & Espace, ESAAA, ANNECY (obtention en binôme)

2012 :

DNAP Design & Espace, ESAAA, ANNECY (obtention en binôme)

Félicitations du jury / Mattieu Clinchard, Alexandra Sa, Jean-Paul Thibaud, Nathalie Wolberg, Didier Tallagrand

Félicitations du jury / Pauline Bastard, Demis Herenger, Naïm Aït Sidhoum.

Publications 2014 :

ARCHISTORM #°69, La vie des écoles / école d’art d’Annecy, p 82 HORSAISON, édition ESAAA, 44 exemplaires. Mémoire collectif de l’option design & espace 2014


Projets 2017 :

Les Mercredis Olympiques, Auberge de jeunesse d’Amiens DRAC Haut de France Résidence mission d’appui artistique.

Bons Baisers de Saint-Etienne, Rue de la république du design, Biennale Internationale de Design de Saint-Etienne, Les mutations du travail. Installation d’une boutique souvenirs en centre ville

2016 :

Qui sont les animaux ?, Musée de la Chasse et de la Nature, Paris. Nuit Européenne des musées. Romarin, vidéo-transect en deux épisodes, 3’30

Le Rayon Vert, Institut Français de Sfax, Tunisie. Chien bizarre, film documentaire, 28’.

2015 :

La Brasserie Uppercut , Réaménagement provisoire des jardins publics du Haras National d’Annecy. Fabrique de bière artisanale «Uppercut».

La Réserve, Greenhouse, résonance OFF Biennale Internationale de Design de Saint-Étienne, Les sens du beau. Délocalisation de la Brasserie UPPERCUT.

Marathon vidéo 2015, ENSBA, Lyon. Chien bizarre, film documentaire, 28’.

2014 :

Piano Bar, Installation réalisée pour l’inauguration du Cabaret Pasteur, Bagnolet. Jardin-concept, en collaboration avec Jean Marc Chapoulie et Denis Savary.

Battre Le Grain, réaménagement provisoire des jardins publics du Haras National d’Annecy. Dispositif permettant la transformation de nos récoltes.

L’exposition, MACMA, Annecy. Battre le grain, installation vidéo.

2013 :

Le Champ, réaménagement provisoire des jardins du Haras National d’Annecy.

Culture d’orge et de houblon en centre ville, réalisée en collaboration avec Emmanuel Louisgrand et les services des Espaces Verts de la ville d’Annecy.

Vapo-Labo , Cova Do Vapor, Portugal.

Laboratoire temporaire de photographie argentique et création de sténopés. Cova Do Va-Sport, revalorisation du terrain de sports de Cova do Vapor

Qué Rico mi Cabanyal !, Cabanyal, Espagne.

Atelier à ciel ouvert de fabrication de plaque de plâtre, sable et mosaïque.

Refuge De Loire, Parc du Crapa, Nantes.

Construction éphémère en pierre et bois de lune au Parc du Crapa.

2012 :

La Caravage, installation habitée, Annecy. Camping temporaire en centre ville.

Chien Bizarre, film documentaire, 28’.

Film documentaire réalisé avec Dorian Degoutte et la complicité de Dominique Marchais. *Toutes les oeuvres et projets sont disponibles à la diffusion sous forme d’éditions / CLM Éditions


FRIANT IANT

FR LES MERCREDIS OLYMPIQUES **LES 4 CHÊNES**

Résidence-mission à l’Auberge de jeunesse d’Amiens s 4Fuajch80ênes DRAC Hauts de France, Le UNAT, 2017

L’Auberge de jeunesse d’Amiens a ouvert ses portes en 2004 dans l’un des bâtiments principaux d’une ancienne caserne militaire, la caserne Friant. Réhabilité en 2000, ce site de 3 hectares accueille à présent des commerces, des logements, des institutions publiques, associations, l’auberge de jeunesse et au centre, sur la place d’arme de l’ancienne caserne, un espace vert, le Square Friant les 4 chênes. Cet espace est délaissé par la politique de la ville et est, depuis plusieurs années, le théâtre de faits divers. Avec les habitants du quartier, les résidents et le personnel de l’auberge, nous avons mis en place un projet autour de cet espace délaissé. L’idée était de transfigurer le square et l’auberge en Stade et Village olympique. Une manière de célébrer Paris 2024 et d’initier des moments de réflexions autour de l’imaginaire du Stade, de l’esprit d’équipe et de l’olympisme. Ainsi nous avons conçu et réalisé au fil de la résidence, une nouvelle signalétique, des logos, écussons, maillots de foot, drapeaux, podium, badges, médailles et trophées aux couleurs du nouveau Stade Olympiques Friant les 4 chênes. Tous ces éléments, mis bout à bout ont permis de dégager une nouvelle identité possible pour l’auberge et le square et ont surtout permis aux habitants de se réapproprier le site de manière conviviale.


BONS BAISERS DE SAINT-ÉTIENNE ! Installation Biennale internationale de design, Saint-Étienne 2017

Et si avant d’avoir des touristes, il y avait une boutique souvenirs ? Nombreuses au début du 20° siècle, les maisons d’édition de cartes postales ont peu à peu disparu du département, laissant derrière elles des centaines de clichés d’époque qui figent encore la ville de Saint-Étienne à son passé industriel. Les éditeurs de vues et d’objets souvenirs jouent un rôle important dans le développement de l’image d’un territoire. En investissant financièrement dans des campagnes photographiques, d’impression et de diffusion, ils parient en quelque sorte sur le devenir des villes, leur développement touristique et façonnent un point de vue, une couleur locale... Dans l’utopie de relancer l’attractivité de la ville, nous avons parcouru le département en vélo électrique dans le but d’identifier et photographier les sites à caractère touristique. Ces clichés, édités selon les règles de la carte postale, étaient présentés et mis en vente pendant la biennale sous la forme d’une boutique souvenirs, laissant imaginer à la ville de Saint-Étienne une nouvelle perspective : celle du tourisme de villégiature.


Éditions Collectif La Meute 23 rue de la République du Design - SAINT-ÉTIENNE Reproduction interdite collectif.lameute@gmail.com https://issuu.com/collectiflameute

Avec le soutien de la ville de Saint-Étienne et du département de la Loire


JARDINS FABRIQUES Projet collectif réalisé dans le Haras National d’Annecy. Lieu actif de 2013 à 2015

Démantelé en 2008 par le Ministère de l’Agriculture, le Haras national d’Annecy devient propriété de la ville en 2012. Durant ce temps, l’espace est laissé à l’état de friche. Clôturé par un mur d’enceinte de 2m de haut, le site du Haras d’une superficie de 3 hectares apparaît comme un joyau en centre ville préservé de l’urbanisation moderne. En vue d’une ouverture prochaine comme jardin public, la ville d’Annecy soutient la présence d’artistes intervenants sur le site, dans le but de créer de nouveaux usages et une activité culturelle sur le lieu.

Artistes résidents : Hind Chahoub Dorian Degoutte La Meute, Jérémy Lanchon & Marion Raimbault Artistes intervenants : Jordi Colomer Emmanuel Louisgrand Exyzt, Alexander Römer, Gonzague Lacombe,Manu Macaigne Marion Darregert


LE CHAMP Aménagement paysager réalisé dans le Haras National d’Annecy. Lieu actif de 2013 à 2015 Le Champ est un aménagement paysager réalisé dans la zone sud du parc du Haras National d’Annecy. Il comprend la plantation d’un champ d’orge de 1000m2 et de 16 plants de houblon cultivés sur un mât métallique de 6m haubané, surnommé Cathédrale de houblon. Cet aménagement est un processus en oeuvre visant à la fabrication in situ de bières artisanales. Dans une logique de revalorisation du site et de «ménagement de l’espace», la création d’une production céréalière en centre ville intervient comme une transition délicate entre le patrimoine agricole incarné par le lieu et le jardin public en devenir. Cette transposition a pour intention d’introduire le folklore populaire lié à l’agriculture en centre ville et proposer ainsi un jardin public singulier, marqué de temps fort comme le labour, la moisson et de moments festifs après transformation des récoltes. Projet réalisé en collaboration avec Emmanuel Louisgrand, avec le soutien du service des Espaces Verts de la ville d’Annecy.


LA BRASSERIE UPPERCUT Dépendance transfigurée en brasserie. Fabrique artisanale de bière blonde au miel. De 2014 à 2015

En 2014, le Champ est complété d’un aménagement intérieur prenant place dans la dépendance située à proximité. Il permet la fabrication et la dégustation in situ de la bière UPPERCUT. En collaboration avec une brasseuse professionnelle d’Annecy, nous avons mis au point une recette de bière blonde composée des variétés cultivées au sein des jardins : orge, houblon et miel. L’aménagement de la brasserie prend la forme d’une modeste construction en bois déployée sur la moitié du volume intérieur. En haut, se trouve un grenier pour le stockage du grain, en bas un plan de travail central, pour le brassage. L’autre moitié est libre et permet l’accueil du public. Le week-end, la Brasserie UPPERCUT ouvre ses portes. Le public est invité à découvrir la fabrication, à déguster et participer au processus de création par l’action commune de battre le grain. Avec cet échange, les visiteurs sont amenés à s’interroger sur la signification de ce jardin dans son territoire, et sont invités à s’approprier les lieux et y créer de nouvelles habitudes. Ces moments de rencontre hebdomadaires sont pour nous l’occasion d’effectuer une médiation approfondie sur l’enjeu de notre intervention et le devenir du site. La brasserie devient alors un lieu d’échange où les discussions de comptoirs s’articulent autour de l’urbanisme, l’architecture, le devenir des espaces verts en ville et de la place de l’artiste dans la cité. Ainsi cet espace devient plus qu’un jardin public. Il devient projet de territoire et projet de société, mobilisant autant les artistes, que les élus, les habitants et les institutions.


BATTRE LE GRAIN

Séance performative, vidéo. Ballots d’orge, sac de frappe, boxeurs. 2014

Traditionnellement le grain est battu au fléau. Nous avons déplacé cette action vers d’autres usages en gardant les composantes qui la caractérisent : c’est-à-dire le corps en action et surtout en plein effort, dont l’intensité se perçoit par le son produit au moment de l’impact. Pour cela, nous avons vidé un sac de frappe Everlast en cuir et l’avons fourré de notre récolte avec l’intention de le faire battre par des boxeurs professionnels. Nous avons rencontré Jimmy Madani ancien boxeur international et coach du Boxing Club de Rumilly. Depuis toujours, il forme des champions et considère la boxe comme un art de vivre. Ensemble nous avons accroché le sac dans sa salle et avons vu les boxeurs se succéder, frappant et battant le grain avec une énergie sans limites. Quatre semaines plus tard nous avons récupéré notre sac et notre récolte battus.


VAPO-LABO Installation d’un laboratoire de photographie argentique, sténopés. Série de 28 photographies. 2013

Le VAPO-LABO est un laboratoire de photographie argentique permettant, à travers la réalisation de clichés effectués au sténopé, la mise en lumière du village de Cova do Vapor ainsi que ses habitants. Cova Do Vapor est un petit village de pêcheurs au sud de Lisbonne, auto construit par ses habitants. Installé à la pointe de l’estuaire du Tage sur une réserve naturelle, il n’a longtemps figuré sur aucune carte. Bien que touristique, ce village ne possède pas non plus de cartes postales le représentant. Pour la triennale d’architecture de Lisbonne, le collectif Exyzt et quelques habitants du village décident d’organiser un projet, Casa Do Vapor, de manière à promouvoir les savoirs-faires locaux. Ce projet est tourné principalement vers les plus jeunes afin de les sensibiliser sur l’histoire de leur village.


Nous décidons d’installer un laboratoire de photographie argentique, et de réaliser quelques clichés de ce village atypique. Les sténopés sont réalisés avec des matériaux de récupération, boîtes de conserve, bois, chambres à air et papier aluminium. Lors d’un workshop organisé pour les enfants du quartier, chacun se fabrique un sténopé et part à l’assaut du village. En revenant, ils assistent le développement des photos, leurs yeux s’émerveillent lorsque l’image apparaît mais pas autant que les anciens du village qui ont l’impression de revoir des clichés d’époque.


COVA DO VA-SPORT

Tentative de restauration du terrain de sport de Cova Do Vapor. 2013

Le terrain de Cova do Vapor est l’une des rares infrastructures communes conçues par les habitants dès les années 70. Véritable espace public, il est un lieu privilégié de divertissement et rassemblement populaire dans le village. Les dernières générations semblent l’oublier et depuis, dépôt sauvage, détritus, sable et déchets s’amoncellent avec le temps. Nous y avons souvent joué au basket avec les enfants du village, malgré la pellicule de sable et le verre cassé qui recouvrent le terrain. Après un match, nous décidons d’organiser un grand tournoi le temps d’un week-end. Pour cela, il nous a fallu nettoyer le terrain, extraire le sable les objets encombrants et trouver le moyen de s’en débarrasser. Ce qui n’est pas si facile à gérer dans ce village auto construit dans lequel, il n’y a ni déchetterie ni ramassage d’objets encombrants.


¡QUE RICO MI CABANYAL! Atelier à ciel ouvert de fabrication de plaques en plâtre. Plâtre, sable, mosaïque. 2013

Cabanyal est un des quartiers balnéaires de Valencia, en Espagne. Ce petit barrio très pauvre est aujourd’hui menacé de destruction. La municipalité de Valencia souhaite relier le centre historique de la ville au bord de mer en créant un axe de circulation direct. Ce projet de réhabilitation scinderait l’ensemble architectural de Cabanyal en deux et nécessiterait la destruction de plus de 1600 logements classés Biens d’Intérêt Culturel… Les habitants de ce quartier luttent depuis plusieurs années contre la réalisation de ce projet, notamment en organisant l’événement « Las Portes Obertes ». Pendant 10 jours, les habitants de Cabanyal ouvrent les portes de leur maison dans le but de promouvoir ce quartier en partie déjà démoli.


Pendant cette semaine de festivités, nous avons aménagé un atelier à ciel ouvert sur la plage de Cabanyal à l’endroit même où devrait déboucher la future avenue. Le matin, nous parcourons le quartier afin d’extraire des ruines les anciens carreaux de salles de bains, la faïence qui ornait les façades et les briques de construction qui nous servent de pigment pour le plâtre. L’après-midi, nous proposons aux habitants de venir créer des plaques en plâtre, incrustées de mosaïque, moulées directement dans le sable de la plage.


REFUGE DE LOIRE Construction éphémère en pierre et bois de lune. Île de Nantes, parc du Crapa. 2013

Le Refuge de Loire a été réalisé en une nuit, dans le cadre du workshop Projet pour l’île de Nantes avec l’ENSAN en janvier 2013. L’accès se fait à marée basse par un chemin en pierre qui se recouvre avec la montée de l’eau, alors que le refuge est construit dans un arbre en bois mort. Cette construction se situe sur la pointe Est de l’île de Nantes, au large du parc du Crapa, où la Loire se sépare en deux bras. À l’inverse de la pointe Ouest, urbanisée, cet espace apparaît comme une réserve sauvage au coeur de Nantes métropole. Chaque grande marée recouvre totalement la zone et les traces d’éventuels promeneurs téméraires. Ici, la ville se limite à un bourdonnement grave étouffé par le bruit de l’eau et du vent sur les arbres. Réalisée à partir d’éléments récupérés sur place, cette construction agit sur le paysage en renforçant son caractère primitif. Sur le refuge, le visiteur peut alors se concentrer sur d’autres rythmes, le fleuve, la marée.


LA CARAVAGE Installation habitée, Caravane, garage, bois. 2012

La Caravage est une installation habitée constituée d’un garage de 40m2 situé en centre ville d’Annecy, d’une caravane et d’un aménagement intérieur réalisé en bois. Annecy est une ville qui accueille chaque année plus de touristes, et sa capacité d’accueil ne fait que croître. Le développement des services publics proposés par la ville suit cette tendance. Ainsi dans les quartiers de la ville les plus fréquentés, on trouve une multitude d’espaces verts, fontaines d’eau potable, toilettes publiques, douches balnéaires et autres services publics.


Ce projet, réalisé pendant la saison estivale 2012 propose un usage domestique des infrastructures présentes dans l’espace public. La ville se dessine à la manière d’un camping, où le garage est un emplacement possible à proximité de toutes sortes de commodités.


DRIVE-IN Dispositif de vidéo projection autonome et mobile. 2011

Le jour de la séance, nous transformons notre voiture en cabine de vidéo projection autonome et mobile. Depuis le point de rencontre jusqu’au lieu de projection, celle-ci prend le rôle de voiture ouvreuse et conduit les spectateurs à travers la ville. La destination est inconnue et le paysage défile comme une bande-annonce. Une fois arrivés sur place, il suffit aux automobilistes cinéphiles d’allumer leur radio, d’incliner leur siège de voiture et d’attendre le démarrage du film. Ces projections insolites sont prétextes à parcourir un territoire et en faire l’expérience. En jouant de l’élasticité d’un lieu ou d’une fonction, on invente de nouveaux agencements, de nouveaux usages, qui favorisent la domestication de notre espace public.


CHIEN BIZARRE Film docummentaire, 28’ 2012

Chien bizarre est un documentaire de 28 minutes, réalisé avec Dorian Degoutte et la complicité de Dominique Marchais. Tourné à la manière d’un road movie, ce film retrace un fait-divers sur le territoire alpin. Alors qu’elle faisait de la luge derrière l’école, Marion se fait attaquer par deux grands chiens ressemblant étrangement à des loups. Sans jamais entendre reparler des deux molosses, elle retrouve leurs traces par hasard, deux ans plus tard, lors d’une interview de la directrice de la SPA. À travers la rencontre et le récit de plusieurs personnages, l’enquête se déplace, s’approfondit et transgresse. Dans la région d’Annecy, seulement une dizaine de kilomètres à vol d’oiseau séparent le chien de ville domestiqué de son ancêtre le loup, vivant à l’état sauvage dans les massifs montagneux avoisinants.


ROMARIN

Vidéo-transect, 3’30. Canard en plastique télécommandé. 2011

Romarin est une série de deux épisodes relayant l’arrivée d’un canard sur le lac d’Annecy et sa traversée. Entre documentaire animalier monté de toutes pièces et transect fluvial, l’épopée de Romarin, ses rencontres et ses désillusions dressent un tableau pittoresque de la faune et de la flore locales. Romarin met en jeu le paysage « naturel » Annecien. Avec son lac dit le plus propre d’Europe, Annecy construit et renvoie une image où la ville et la nature se conjuguent en parfaite cohésion. Romarin, qui est en fait un appât de chasse en plastique télécommandé représentant un canard Colvert, pose la question de la place de l’artifice et de l’intervention humaine dans le façonnage du territoire et l’imaginaire collectif auquel il renvoie.


PUBLICATION / ÉDITION


Profile for Jérémy Lanchon & Marion Raimbault

Dossier Artistique La Meute  

Dossier Artistique La Meute  

Advertisement