Page 1

Publicité - Ne pas jeter sur la voie publique - © NICE COTE DʼAZUR

EDITION 09 SEPTEMBRE 2013 - N°4


Questions pour un champion francophone!

Le célèbre Niçois, Julien Lepers, animera un quiz sur la Francophonie, ce soir à 20 heures, à l'Opéra. Très regardé dans de nombreux pays qui parlent notre langue, via TV5 Monde, l'animateur de « Questions pour un champion » régalera sans doute les spectateurs de ses gimmicks fétiches. T.G.

Manu Dibango, le poète

Ce grand monsieur a beau être à quelques semaines de boucler son quatre-vingtième printemps, il est toujours d’une précision diabolique une fois son saxophone aux lèvres. Pour la cérémonie d’ouverture des Jeux, samedi, il a offert une reprise de son titre « Soir au village ». Une performance épique : alors que la nuit enveloppait la Côte d’Azur, s’élevait son refrain « Et la nuit s’étend sur le village... » Un accord parfait ! R.J.N.

Charte de jumelage entre Nice et Abidjan

Les Jeux de la Francophonie sont l'occasion de tisser des liens entre les hommes mais aussi entre les villes... Robert Beugré Mambé a signé vendredi une charte de jumelage avec Christian Estrosi pour rapprocher Nice et le district d’Abidjan, notamment en vue des prochains Jeux de la Francophonie qui se dérouleront dans la capitale ivoirienne en 2017. T.G.

C’est la fête au village !

A

Masséna, les délégations et les partenaires des Jeux proposent animations et découvertes dans la bonne humeur. Les Jeux ne se déroulent pas uniquement dans les complexes sportifs et les salles d’exposition : le village des partenaires est à lui seul une belle vitrine de la Francophonie. Mieux, il est le cœur même de ce rendez-vous. Situé place Masséna, côté jardins Albert-1er, le site mêle convivialité et apprentissage ludique de la culture de nombreux pays francophones. C’est également ici que plusieurs conférences vont se tenir tout au long de la semaine et que les médailles seront décernées chaque jour à la fin des compétitions.

« Une ambiance excellente »

Outre le stand ivoirien (lire ci-dessous), une dégustation de raclette est proposée par la délégation suisse. Les Helvètes ont également mis à la disposition des visiteurs un mur d’escalade. Des Canadiennes sont également là et

donnent des conseils pour voyager, étudier ou vivre dans le pays d’Amérique du Nord, elles proposeront des présentations dans les prochains jours. Bien d’autres pays sont représentés comme la Roumanie ou le Québec. « L’ambiance ici est excellente. Ce n’est pas du tout la guerre entre les participants, nous sommes tous très solidaires », se réjouit Ursula DjouéDabany, du stand du Gabon. Les nombreux partenaires des Jeux ont également pris place dans le village. Les opticiens Atol proposent des simulations de conduite pour détecter d’éventuels problèmes de vision. Des produits italiens bio, venus tout droit de la Botte sont également en vente au stand Sacla. Sans oublier Total, le partenaire principal de ces VIIe Jeux de la Francophonie, qui propose une exposition photo et des quiz pour gagner plusieurs cadeaux. Le village regorge de bien d’autres surprises, n’hésitez pas à aller y jeter un coup d’œil... Thimoté GARCIN

Le gouverneur d’Abidjan en visite C’était l’effervescence hier autour du stand de la Côte d’Ivoire, dans le village des partenaires. Et pour cause, Robert Beugré Mambé, gouverneur du district d’Abidjan (équivalent du maire en France), a rendu une visite amicale à sa délégation. Accompagné de plusieurs élus notables de son pays, l’homme politique a pu saluer chaleureusement ses compatriotes et discuter longuement avec eux. « Je suis venu soutenir ceux qui portent haut les couleurs de notre pays. Les Jeux sont une belle occasion de promouvoir la langue française et sont un condensé d’amitié et de solidarité », a confié le premier magistrat de la capitale ivoirienne. De nombreuses animations autour de la Côte d’Ivoire étaient également proposées. Pour l’occasion, le gouverneur a pu découvrir l’explication proposée sur le parcours de fabrication du cacao, les dégustations de produits locaux et de nombreuses informations sur le pays. Il a ensuite fait le tour des lieux avec son équipe rapprochée et s’est arrêté à quasiment tous les stands du village. Pour en savoir plus sur cet État africain et sa culture, notez que toutes ces démonstrations sont visibles sur le site des partenaires jusqu’à la fin des Jeux, dimanche prochain.


CULTURE Jonglerie : show devant ! Nouvelle discipline artistique de ces Jeux, la jonglerie a de quoi électriser Nice.

B

alles, ballons, quilles voire feu, il y en aura pour tous les goûts pour le concours de jonglerie qui débute aujourd’hui au Théâtre de Verdure. Une première dans l’histoire des Jeux, qui verra onze troupes, chacune composée de cinq concurrents maximum, se donner en spectacle en jonglant avec des objets en tous genres. Un exercice d'adresse, parfaitement chorégraphié. Le tout dans l’atmosphère musicale hip-hop du DJ champion du Canada, Neeko Killa.

Ambiance hip-hop

Après une répétition générale le matin et une présélection en début d’après-midi, le clou du spectacle sera à coup sûr les quarts de finale*. Sous forme de joute. Ou « battle » comme l’on dit dans le jargon. « Chacun fera son show pendant une dizaine de minutes, sous forme de démonstration, de question-réponse, décrit Yannick Cartier, responsable de la compétition. Celui qui donnera le meilleur ressenti sera donné vainqueur. » Sous l’œil avisé d’un jury présidé par Séan Garnier champion du monde de freestyle foot, qui, en choisissant de faire partie de l’organisation, a fait une croix sur sa participation avec une équipe de France bâtie

pour gagner. Andreas Cetkovic, Brice Coyère, Clém’ Keym, Gaetan Czaja et Moss Wassim feront face à des équipes telles que le Cameroun, le Liban, l’île Maurice, la Roumanie, le Maroc ou la Slovaquie. A la fois technique, artistique et physique, la jonglerie a un caractère universel. Mais est aussi influencée par des courants divers. On distingue deux écoles. D’un côté, les « circassiens », du monde du cirque. « Certains vont cracher du feu ! » annonce Cartier. De l’autre le « freestyle-ball » - la troupe française s’est ainsi appelée « équipe de France de freestyle-ball » - « qui est un peu à la jonglerie, ce que le hip-hop est à la musique » explique Cartier. De quoi redonner un nouveau souffle à une discipline vieille de plus de 4 000 ans, et qui s’est donc enrichi depuis les années 80 du mime, de la danse ou du théâtre. Pour devenir, aujourd’hui, un art à part entière des plus spectaculaires. Laissez-vous surprendre dès aujourd’hui à 15 heures ! Julien CHESNAIS *Les demi-finales et la finale se dérouleront demain à 18 h 20 et 19 h 20, toujours au Théâtre de Verdure.

La littérature fait son entrée

D

epuis dimanche et pendant quatre jours, la Bibliothèque Louis-Nucéra accueille les articipants à l’épreuve de littérature. L’occasion de dévoiler les plumes de nos voisins francophones.

« Découvrir, partager, soutenir et aimer ». C’est ainsi que Françoise Michelizza, responsable de la bibliothèque Louis Nucéra, présente le concours de lecture. La compétition oppose une vingtaine d’Etats et gouvernements sélectionnés au préalable. Les règles : le texte doit être une nouvelle qui ne doit pas excéder les 15.000 signes, soit 7 à 8 pages. Après s’être brièvement présenté, chaque candidat devra lire un extrait de sa nouvelle avant de se soumettre aux questions du public. L’opportunité d’embrasser des textes « extraordinaires », d’une « maturité certaine malgré le jeune âge de certains candidats », confie Caroline Hatem, membre du jury (Liban). Elle soulignera également une qualité peu commune aux Jeux, celle d’introduire en outre des pays non francophones comme l’Arménie. Une richesse de plus, selon la jeune femme. Sans oublier une notion fondamentale de l’échange : « l’esprit de rencontre ».

Et c’est justement une arménienne qui a inauguré ce match des mots. Shushanik Tamrazyan, qui écrit en français depuis ses 14 ans, a présenté une nouvelle largement axée sur le thème de la mémoire. La jeune traductrice littéraire qualifie son expérience d’écriture en français comme « le savoir d’avoir été de l’autre côté de la frontière ». Côté jury, c’est Amidou Laminou Sall (Sénégal) qui préside. En ses qualités d’écrivain, il compare la francophonie à « une belle femme avec laquelle nous avons fait beaucoup d’enfants ». Le jury est également composé, entre autres, du Niger et du Liban. Le Liban, sujet de prédilection pour la seconde candidate, Valérie Cachard. « Engluée » selon ses termes dans Beyrouth, la jeune femme peine à quitter ses racines dans ses écrits. Pour le meilleur. « Le monde et la vie », c’est les sujets qu’elle développe dans sa nouvelle. Tout au long du récit, la vie du personnage principal sera mise en parallèle avec un documentaire diffusé à la télévision. Un exercice de style qui risque d’en charmer plus d’un, à l’image d’une salle déjà comble et comblée en ce premier jour de lettres. Claire STATHOPOULOS

Rencontres à l’Acropolis par Sinatou SAKA, blogueuse francophone Mes pas me portent d’abord vers les artistes béninois. Ils sont deux. Princesse Gbogbonou, photographe passionnée âgée de 22 ans et Ezéchiel J. Mehome, artiste peintre. Souriante et ravie d’être à Nice, la jeune femme envisage de rester un peu plus longtemps sur place après la fin des Jeux. L’œuvre en compétition d’Ezéchiel est une sculpture réalisée avec des objets de récupération. Après quelques mots échangés en langue nationale, il confie avoir été très bien accueilli sur les lieux de l’exposition. Mes compatriotes rencontrés, je poursuis mon exploration de ce site débordant du talent de la jeunesse francophone ! Une sculpture très haute attire alors mon attention... Son auteur ? Patrick Yapo, un Ivoirien chaleureux et disponible qui me donne son avis sur les Jeux : « C’est un espace d’échanges, de partages et de rencontres. Il est aussi prometteur et très important pour nous les artistes ». Plus loin, j’aperçois une jeune femme debout et je lis sur son badge « compétiteur » ! Pourtant, aucune œuvre devant elle. Elle me dit alors qu’elle est l’auteure d’une œuvre audio, donc numérique, et ajoute que je peux l’entendre, immédiatement, sur place. Je me prends donc au jeu et prête l’oreille à une magnifique vidéo sur la pratique de langue française dans une région Ouest du Canada. Ce sera mon coup de cœur du jour ! Pour faire des découvertes, vous aussi, rendez-vous tous les jours au Palais des Congrès de l’Acropolis ! Il y a de quoi passer un beau moment en observant la Francophonie en marche...

© Nikada /Getty Images

TOTAL, PARTENAIRE MAJEUR DES 7ÈMES JEUX DE LA FRANCOPHONIE

contribue à rassembler la jeunesse autour du sport et des arts

L’énergie est notre avenir économisons-la !


sont en On y est ! Après le basket et le foot, les Jeux si c’est médailles en cyclisme et en lutte. En culture aus

jeunesse

creativemushrooms.com

épreuve sports

rencontre

exploit

ouverture

passions

arts

diversité culture

France 3 partage toutes les cultures

www.nice2013.fr


mières ntrés dans le vif du sujet avec l’attribution des pre Nice. t bien parti : chanson, conte et danse enchantent

ÉTENDRE L’ESPACE DE VOS COMMUNICATIONS

Avec des ressources sur 31 satellites offrant une couverture de l'Europe, du Moyen-Orient, de l'Afrique et de l’Asie ainsi que de larges zones de l'Asie-Pacifique et du continent américain, Eutelsat est l'un des trois premiers opérateurs mondiaux. La flotte des satellites d'Eutelsat assure la diffusion de plus de 4 600 chaînes de télévision vers plus de 200 millions de foyers en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.Elle transporte également une large gamme de services fixes et mobiles de télécommunications haut débit et de diffusion de données pour les réseaux vidéo professionnels et les réseaux d'entreprise.

www.eutelsat.com


Ferrier-Bruneau ouvre le bal !

Pour la première finale de ces Jeux, la Française Christel Ferrier-Bruneau a remporté, hier matin, sous la pluie, la médaille d’or lors de l’épreuve de cyclisme sur route féminine, sur un parcours vallonné de 90 km dans l’arrière pays niçois. Les Bleues auraient même pu s’offrir un triplé... sans une erreur de parcours ! Alors seules échappées en tête de course, les trois Françaises ont pris une mauvaise direction. « Le parcours était fléché correctement, commentait Charly Bérard le coordinateur de la compétition. C’est un fait de course, et ça n’a pas eu d’incidence majeure. » Si le trio bleu se fit rejoindre par un groupe composé de Canadiennes, cela n’a pas empêché donc Ferrier-Bruneau, double championne de France, de l’emporter au sprint sur la Promenade des Anglais devant Albrecht du CanadaQuébec. Aude Biannic remporte la médaille de bronze pour la délégation française. Audrey Cordon est 4e. J.C.

Razzia des coureurs français

Après le titre chez les féminines, les hommes ont également remporté la médaille d’or en cyclisme sur route grâce à PierreRoger Latour. La domination a été sans partage pour les espoirs tricolores (moins de 23 ans) qui s’attribuent les six premières places. Mathieu Lelavandier obtient ainsi la médaille d’argent et Anthony Maldonado le bronze. Christophe Laporte, qui a longtemps couru pour le comité Côte d’Azur, est 5e. Premier africain, l’Ivoirien Isiaka Cissé prend la 11e place à moins de deux minutes du vainqueur, sur un parcours exigeant de 120 km parcouru à plus de 40,4 km/h. J.C.

Tennis de table : un plateau relevé

I

ls ont fait vibrer la France ; Jean Philippe Gatien, Patrick Chila ou encore Christophe Legoût ont su, dans les années 90, faire aimer le tennis de table à la France. Pourtant, ce sport très peu médiatisé - davantage perçu comme un loisir - regorge de talents au sein de l’Hexagone. Les Jeux de la Francophonie consacrent 6 journées entières à cette discipline, où 32 nations sont représentées. Compétitions par équipe, en simple dames et messieurs ou encore en double mixte, le programme sera chargé pour les sportifs dans la halle des sports de Charles Ehrmann. A cette occasion, la France a une très grande chance de monter sur les premières marches du podium. D’autant que les nations dominantes, à l’image de la Chine et de la Corée ne sont bien évidemment pas conviées. L’occasion est belle pour les pays de présenter les cadors ou espoirs d’une génération. En effet, sont autorisés à participer à ces jeux, des sportifs nés entre 1992 et 1995 (de 18 à 21 ans). A un mois du Championnat d’Europe de tennis de table, les nations favorites voient en ces Jeux un excellent moyen de se roder et d’évaluer les forces en présence. Pour les Jeux de la Francophonie, les parties se jouent en trois manches gagnantes de 11 points, avec 2 points d’écarts. Une

situation que déplore Armand Duval, le coach français : « Dans les grandes compétitions, à 3-0, on a toujours la possibilité de revenir dans la partie, les Jeux de la Francophonie sont les seuls à fonctionner de cette façon. Je suis partisan de faire disputer les rencontres sur quatre manches ».

Le sport dans la bonne humeur

Les premiers tours offrent des rencontres très déséquilibrées, des pays comme Madagascar, le Niger ou Haïti n’ont aucune chance de rivaliser face aux nations européennes, mais c’est une formidable occasion de se confronter au gratin de ce sport. Paul Noel, l’entraineur de l’équipe canadienne raconte : « Ce premier tour n’offre que très peu d’intérêt sportif. Toutefois, nous sommes loin d’être favoris de la compétition, en dépit de notre titre de champion au Liban en 2009, les nouvelles limites d’âges ne nous permettent pas d’aligner nos meilleurs athlètes ». Même amputé de ces meilleurs pongistes, le Canada via son représentant masculin Hong Tao Chen a infligé au Nigérien Saley Mahaman Lawan, une véritable correction (3 manches à 0). En revanche, dès les quarts de finale, les meilleures équipes devraient commencer à s’affronter jusqu’en finale. Parmi, les favoris on compte la Pologne, la Roumanie, la Belgique, le Canada mais surtout la

France, emmenée par ses deux prodiges, Romain Laurentz et Laura Gasnier. Et si la compétition revêt tout de même une importance capitale, l’écart de niveau entre les nations autorise quelques moments de décontraction parmi les athlètes. Les meilleurs se connaissent déjà pour s’être déjà affrontés en compétition junior, Armand Duval confirme : « Nous avons une idée approximative

des forces en présence ». Chose étonnante, certains favoris ont été déstabilisés par la manière peu académique qu’ont certaines nations de manier la raquette. Rencontre de styles et de cultures au détour de tables de ping-pong, c’est la recette de cette très belle compétition. Antoine GIANNINI et Romain MASSA

Romain Laurentz et Laura Gasnier : Rio en ligne de mire ! Et si les Jeux de la Francophonie permettaient de révéler au grand public les futures stars de demain ? Les deux pongistes français, pourraient devenir les David Douillet et Marie-Josée Perec – révélés respectivement aux Jeux de 1994 et 1989 – de demain. Au détour d’une rencontre facilement négociée contre l’Ivoirien Kouakou Koba, le numéro 9 français raconte : « La Fédération m’a sélectionné pour disputer cette compétition, maintenant que j’y suis, on va tout faire pour la gagner ». Champion du monde cadet, Romain Laurentz, 20 ans, est serein : « Mon objectif ? Participer aux Jeux Olympiques ». Une ambition à la mesure de son potentiel ? Son coach tempère : « Après une petite période de creux, il veut rattraper le temps perdu, c’est un jeune avec beaucoup de talent et d’envie ». Du côté des femmes, Laura Gasnier, numéro 5 française est dans les tuyaux pour participer au prochain championnat d’Europe en Autriche, le mois prochain. Une compétition qu’elle connaît bien pour y avoir participé à seulement 16 ans en 2009 à Stuttgart. Double championne de France en double, elle a déjà eu la chance de participer au championnat du Monde de Moscou en 2010 et de Bercy en 2013. Son coach en dit le plus grand bien : « C’est une sportive déjà accomplie, avec un palmarès important ». Après les Jeux de la Francophonie 2013, les Jeux Olympiques 2016 ?

La Gazette des VIIe Jeux de la Francophonie Edition du 09 septembre 2013 Comité National des Jeux de la Francophonie 2, rue de la Préfecture - 06364 NICE CEDEX 4 - 04.97.13.57.00 Directeur de publication : Bernard Maccario (Directeur Général du CNJF) Crédit photos : CNJF ; CIJF ; Images & Expressions ; www.lsnphoto.com ; Métropole NICE CÔTE D'AZUR Direction de l’Information Géographique ; Nice Côte d’Azur ; OTC Nice Eurosud Côte d'Azur Impression: S.A.P.O Nice-Matin - 214, route de Grenoble - 06290 Nice La reproduction même partielle des articles et illustrations est interdite. Photos non contractuelles, ne peut être vendu


sport

Autobleue Bien plus que de simples véhicules électriques, une innovation au cœur de la ville. Avec 180 véhicules répartis dans 60 stations dans la Métropole Nice Côte d’Azur, Autobleue est devenu l’allié des azuréens souhaitant se déplacer plus simplement et plus économiquement sans pour autant polluer. Avec près de 5.000 utilisateurs et 1.500.000 km parcourus, ces petites voitures électriques font leur bout de chemin et ne comptent pas s’arrêter là ! L’ouverture de 14 nouvelles stations est en projet, ce qui portera le nombre de stations à 70 et donnerait ainsi accès à 180 véhicules répartis sur 3 modèles, dont un véhicule adapté aux personnes à mobilité réduite.

Comment ça marche ?

Autobleue, c’est avant tout un système d’autopartage, disponible 24h24 et 7j/7, ouvert à toutes personnes ayant un permis de conduire valable en France. Il faut avant tout s’inscrire au service pour pouvoir rouler dans les Autobleue. Le système de location se fait en boucle fermée, c’est-à-dire que l’utilisateur doit ramener le véhicule en fin de parcours là où il l’a pris au départ.

Une satisfaction irréprochable

Ce service connait un fort succès auprès de ses clients avec un taux de satisfaction

de 96%. Ce taux est certainement dû à l’application des équipes du S.A.V. ainsi qu’à l’équipe d’exploitation qui ne cesse d’améliorer ce service qui vient tout juste de fêter ses 2 ans.

Combien ça coute ?

Autobleue propose 2 offres aux particuliers, avec ou sans engagement. L’offre fréquence avec engagement minimum de 6 mois donnant accès à 10 heures de location par mois, et au-delà le tarif à l’heure est de 5 €. L’offre liberté, sans engagement, propose l’heure à 8.50 €. Ces 2 offres donnent accès à différentes formules plus économiques et adaptées : Formule matinée : 21 € = 4 h de location. Formule soirée : 21 € = 6 h de location. Formule journée 45 € = 14 h de location.

Pendant les jeux une offre spéciale est à disposition de tous : 26 € offerts en crédit d'utilisation pour toute inscription en septembre pour les nouveaux inscrits. Valable pour tout inscription finalisée pendant la durée des Jeux sur le stand Autobleue du village ou par mail avec comme code en objet FRANCOPHONIE - Crédit à consommer avant le 30 octobre 2013.

Les Jeux en chansons

L

es sélections de la chanson s'ouvraient hier à l'Opéra de Nice. Quatre pays sont en lice chaque jour jusqu'à mercredi. Pas moins de 16 pays participent à cette épreuve des Jeux de la Francophonie. Hier, c'était la France, la Mauritanie, le Rwanda et le Maroc qui étaient en compétition pour espérer être sélectionnés pour la grande finale de jeudi. Aujourd'hui, c'est au tour du Niger, d'Haïti, de la Suisse et du Canada de faire leurs preuves face au public et au jury. Le Sénégal, le Liban, l'île Maurice et la Macédoine s'affronteront mardi. Quand au Centrafrique, à la Fédération Wallonie-Bruxelles, au Burkina Faso et à l'Autriche, ils clôtureront ces sélections mercredi. Seul le Congo a annulé sa participation à l’évènement. Chaque matin les groupes répètent sur scène. Après quelques accords, quelques vocalises et quelques mises au point avec la régie, ils sont fin prêts. Les voix s'élèvent dans l'Opéra. Mais pas le temps de s'attarder, l'heure de la sélection approche... Une compétition rude Un jury international s'attable face à la scène. Certains sont agents d’artistes, d’autres directeurs de festivals. Les cinq hommes sont de véritables professionnels de la chanson et c’est avec un œil avisé et

un regard critique qu’ils vont départager chaque jour les quatre candidats. Au total, seulement cinq des 16 participants seront choisis pour aller en finale. « On ne doit avoir aucune appréhension, on doit prendre le temps de digérer tout cela pour donner une appréciation en fonction de ce que l’on va découvrir », explique Daniel Gélinas, président du jury. Les pays en lice seront jugés sur l’interprétation, le texte et la présence scénique. Ils devront chanter avec leur cœur pour avancer dans la compétition et espérer décrocher une médaille. « C’est en parlant avec leurs émotions qu’ils peuvent nous toucher davantage », confie Daniel Gélinas. Chaque groupe semble déterminé à remporter la compétition. Cet évènement est considéré comme un véritable tremplin pour les artistes. Mais au-delà de leur passion pour la chanson, les participants veulent se distinguer et faire honneur à leur pays en marquant l’histoire des septièmes Jeux de la Francophonie. Vous pouvez les encourager tous les jours jusqu’à mercredi, à partir de 15 heures, à l’Opéra de Nice. Les noms des cinq finalistes ne seront connus que mercredi à 19 heures. Camille ARNAUD

L’unité dans la diversité par René Jackson Nkowa, blogueuse francophone Ce dimanche a - presque été pour moi celui des contretemps. D’abord Nice s’est réveillée sous des trombes d’eau. Du coup, je n’ai pas pu assister comme prévu au départ de l’épreuve de cyclisme dames qui devait débuter à 9 h 30. Après, c’est le départ des messieurs que j’ai manqué. Je ne me retrouvais plus dans la ville. Mais, j’ai pu rallier à temps l’Opéra pour le concours de chant. Dans cette grande salle de spectacles, j’ai pu toucher du doigt l’une des bases mêmes de ces Jeux : l’unité dans la diversité. Les groupes que j’ai vus concourir étaient de multiples origines. Le premier était français, le deuxième venait de Mauritanie (j’ai appris que dans ce pays, il existe des guitares traditionnelles pour hommes et pour femmes, un peu comme les parfums) et le troisième du Rwanda. Le premier groupe est celui qui m’a le plus marqué. Les musiciens étaient tellement engagés dans leur prestation que le chanteur principal – un slammeur en fait – a, pendant un moment, lâché le micro pour faire porter sa voix puissante à travers la salle sans l’aide de cet instrument devenu soudain encombrant. Et le violoniste qui l’accompagnait s’est mis de si bon cœur dans son solo que la mèche de son archet a commencé à partir en lambeaux. Ce qui ne l’a pas ennuyé le moins du monde. Je n’ai malheureusement pas pu terminer le concours, parce que pendant ces Jeux de la Francophonie, il y a une constante : il est bien difficile de rester longtemps au même endroit. Il y a toujours quelque chose d’intéressant à faire ou à voir ailleurs !


Résultats et podiums CYCLISME SUR ROUTE femmes

LUTTE LIBRE hommes

1. Christel Ferrier-Bruneau (France)

-55 kg

2. Lex Albrecht (Canada-Québec) 3. Aude Biannic (France)

BASKET-BALL femmes

1. Ohan Gikinyan (Arménie)

1. Pierre-Roger Latour (France)

-66 kg

-84 kg

1. Madalina Linguraru (Roumanie)

1. S. Jezirzatski (Pologne)

2. Lenka Matejova (Slovaquie)

2. Jordan Steen (Canada-Québec)

Canada 3-0 Belgique Pologne 3-0 Île-Maurice Suisse 2-3 Roumanie

Encore plus de Jeux de la Francophonie sur

www.tv5monde.com/jdf

FOOTBALL hommes

1. Tatiana Debien (France) 3. Kataryana Mickhalak (Pologne) et Brianne Barry (Canada)

Cameroun 0-1 Burkina-Faso En collaboration avec

Rwanda 0-1 Canada France-Congo-Brazz. (reporté)

village et animations

demandez le programme Tennis de table, 11 heures - Halle des Sports Lutte libre, 13 heures - Nikaïa.

Femmes - 51 kg : éliminatoires. Femmes - 59 kg : éliminatoires. Hommes - 60 kg : éliminatoires. Femmes - 67 kg : éliminatoires. Hommes - 96 kg : éliminatoires. ■ Tennis de table, 14 h 30 - Halle des Sports Charles-

Ehrmann - Demi-finales des doubles. ■

Littérature, 15 heures - Bibliothèque Louis-Nucera

- Lecture publique, groupe. ■

Chanson, 15 heures - Opéra de Nice - Sélection,

groupe B. ■

Jonglerie, 15 heures - Théâtre de Verdure -

Sélection. ■

périphériques

9 septembre

Charles-Ehrmann - Quarts de finales par équipes. ■

Conte, 15 heures - Théâtre national de Nice - Sé-

lection, groupe C.

TV5MONDE France-Belgique-Suisse à 20h55 (heure de Paris) TV5MONDE Afrique à 18h55 (h. de Dakar) TV5MONDE Maghreb-Orient à 21h55 (h. de Beyrouth) TV5MONDE Europe à 20h55 (h. de Berlin) TV5MONDE Asie à 12h20 (h. de Bangkok) TV5MONDE Pacifique à 14h25 (h. de Tokyo) TV5MONDE États-Unis à 18h25 (h. de New York) TV5MONDE Amérique Latine à 19h55 (h. de Buenos Aires)

3. A. Brown Theriault (Canada) et Andrei Victor Frant (Roumanie)

2. Samantha Stewart (Canada-Q.)

Le résumé des épreuves du jour (5')

France 3-0 Luxembourg

2. Adrian Lonut Moise (Roumanie)

-48 kg

LUNDI

TV5MONDE Afrique à 22h50 (heure de Dakar)

TENNIS DE TABLE double mixte

1. Narek Sirunyan (Arménie)

LUTTE LIBRE femmes

-55 kg

La finale "lutte libre"

Cameroun 73-44 Suisse

Quart de finale

3. Scott Schiller (Canada-Québec) et A.Ibrahim (Qatar)

3. Sotheara Chov (Cameroun) et Jasmine Mian (Canada)

Wallonie-Brux. 81-78 Roumanie

2. Steven Takahashi (Canada)

CYCLISME SUR ROUTE hommes

3. Anthony Maldonado (France)

PArtENAirE MÉDiA OFFiciEL

Canada-Q. 56-66 Côte d’Ivoire

3. Jacob Renning (Canada-Québec) et Adam Beinkowski (Pologne)

2. Mathieu Lelavandier (France)

AUJOUrD’hUi à SUivrE SUr

Tennis de table, 15 heures - Halle des Sports

Charles-Ehrmann - Demi-finales par équipes, les finales suivront. ■ Football, 15 heures - Stade Méarelli - Côte d’Ivoire-

R.D. Congo (poule A). ■

Basket, 16 h 15 - Salle Brancolar : Sénégal-Wallo-

nie/Bruxelles ; Salle Leyrit : Tunisie-Luxembourg. ■

Jonglerie, 16 h 55 - Théâtre de Verdure - Quarts de

finales. ■

Tennis de table, 17 heures - Halle des Sports

Charles-Ehrmann - Finale double mixte. ■

Danse, 18 heures - Théâtre national de Nice - Sé-

lection, groupe B. ■ Football, 18 heures - Complexe de la Plaine : Séné-

gal-Liban ; Stade Méarelli : Gabon-Haïti (poule B) . ■ Basket, 18 h 30

- Gymnase Brancolar : Mali-Egypte ;

Salle Leyrit : France-R.D. Congo.

La semaine commence fort avec, en marge des compétitions, une pléiade d’activités. Sports, jeux et conférences sont au programme. Au village, place Massena : • 10 heures : Azur Taï-Chi Qi Gong et Création numérique. • 11 heures : Animation culinaire "Les toques brulées". • 12 heures : Animations musicales Flash Fu et Black Killers. • 15 heures : Conférence "Immigration au Quebec". • 16 heures : Conférence "Étudier, vivre et travailler au Canada". • 17 heures : Conférence "Sportifs francophones dans l'Histoire". • 18 h 30 : Animations musicales Max M et Alexandra. Ailleurs : • 10 heures et 17 heures : Scrabble, au centre universitaire méditerranéen. • 11 heures : Expositions, à l'Acropolis. • 20 heures : Quiz sur la francophonie, animé par Julien Lepers, à l'opéra.

Économique : pas d’essence, pas d’assurance, vous ne payez que lorsque vous me louez Pratique : disponible 7j/7 et 24h/24 en citadine ou en utilitaire Près de vous : 60 stations sur le territoire de la métropole, 180 véhicules Simple d’utilisation et facile à garer grâce à ma place réservée jusqu’à mon retour

L’innovation au cœur des Jeux

100% électrique donc je roule en silence et ne pollue pas

© www.savannah-online.fr

Roulez malin : de Cannes à Monaco déplacez-vous en autobleue ! www.auto-bleue.org

09 77 406 406 (Prix d’un appel local)

contact@auto-bleue.org

En agence au 17 av Thiers, 06000 Nice


Gazette des 7èmes Jeux de la Francophonie - 09/09/2013  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you