Issuu on Google+

N°128 — N OVEMBRE 2012

SÉQUENCES d’Atmosphères 53 www.atmospheres53.org

Brigadoon de Vincente Minnelli


N°128 — N OVEMBRE 2012

L ES F ILMS | C YCLE D ANSE /C INÉMA

Cycle Danse/Cinéma Ce nouveau cycle de films a été préparé en collaboration avec Stéphane Bouquet, écrivain, scénariste et critique de cinéma, qui vient de diriger l’ouvrage Danse/Cinéma aux éditions Capricci. Cinq films comme autant d’occasions de découvrir différentes manières de danser au cinéma : Brigadoon de Vincente Minnelli, qui explore l’univers de la comédie musicale classique, ouvre ce cycle. Il se poursuivra au mois de décembre avec Beau Travail de Claire Denis, un film dansé sans danse ; Bruit blanc de Valérie Urrea au mois de janvier, un documentaire sur la relation engagée entre la chorégraphe Mathilde Monnier et Marie-France, jeune autiste de 26 ans ; Attenberg de Athina Rachel Tsangari au mois de février, quand la danse contemporaine s’invite dans un film ; un programme de courts métrages composé de Je sens le beat qui monte en moi de Yann Le Quellec et Un transport en commun de Dyana Gaye ainsi qu’un café-vidéo-danse en partenariat avec l’ADDM 53 au mois d’avril.

BRIGADOON DE VINCENTE MINNELLI USA, 1954, 1h50, VO Réalisation : Vincente Minnelli Scénario : Alan Jay Lerner d’après la comédie musicale de Frederic Loewe et Alan Jay Lerner Photographie : Joseph Ruttenberg Musique : Frederic Loewe Interprètes : Gene Kelly, Cyd Charisse, Van Johnson, Elaine Stewart Distribution : Swashbuckler Films

D

eux chasseurs américains, perdus dans les Highlands en Ecosse, tombent sur un petit village qui ne figure sur aucun plan. Ils découvrent que suite à un enchantement, le village de Brigadoon ne se réveille et ne sort du brouillard qu'un seul jour tous les cent ans. L'un des chasseurs, Tommy, tombe amoureux de l'une des villageoises, Fiona, mais a peur d'abandonner sa vie new-yorkaise ; l'autre, Jeff, porté sur la boisson, met l'apparition de Brigadoon sur le compte de l'alcool, et persiste à ne pas croire à son existence. Alors que le village célèbre le mariage de Jean, la soeur de Fiona, Harry Beaton, un villageois, amoureux de la mariée, menace de quitter le village, ce qui romprait l'enchantement et ferait disparaître le village à tout jamais… Brigadoon, c’est la féerie passionnée de la comédie musicale, un hymne fantasmé à l’Amour... Séance unique au Cinéville de Laval : jeudi 22 novembre à 20h30 en présence de Stéphane Bouquet.


N°128 — N OVEMBRE 2012 Merci aux adhérents d’Atmosphères 53 qui ont répondu au questionnaire adressé au mois d’octobre. Assemblée générale de l’association : Jeudi 20/12 à 20h à l’Espace régional, quai Gambetta, à Laval. …………...

E DITO - A

NOTER DANS VOS AGENDAS

N’oubliez pas notre rendez-vous mensuel pour échanger sur les films vus au cinéma et sur autres écrans : Parlons cinéma ! mardi 13/11 à 20h30 à la FAL53 (allée du Vieux St-Louis, Laval). Et la réunion de préparation du festival Reflets du cinéma : mercredi 14/11, même lieu même heure.

Continent cinéma En ce mois de novembre 2012, Atmosphères 53 propose au public mayennais dans sa grande diversité de découvrir ce qui fait la richesse du patrimoine et de la création contemporaine du continent cinéma, avec des films en programmation art et essai et un certain nombre de temps forts comme : * Le lancement d’un cycle Danse/Cinéma concocté avec Stéphane Bouquet, en lien avec le Centre National de la Danse et l’ADDM 53 : Jeudi 22/11 à 20h30 au Cinéville avec la merveilleuse comédie musicale Brigadoon de Vincente Minnelli, en présence de Stéphane Bouquet. * Une fenêtre sur le Japon, en partenariat avec les bibliothèques de Laval Agglo avec un film d’animation consacré à l’auteur de manga Tatsumi Tatsumi d’Eric Khoo le jeudi 15/11 à 20h45 au Cinéville de Laval en présence de Maël Rannou, et un film érotique Guilty of romance de Sono Sion. * Dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale, 3 séances-rencontres autour du film La Pluie et le beau temps d’Ariane Doublet, en partenariat avec la CASI 53 : Mardi 27/11 à 20h30 au Cinéville de Laval, en présence d’Ariane Doublet. Mercredi 28/11 à 20h30 au Vox de Mayenne, en présence d’Ariane Doublet. Lundi 03/12 à 20h30 au Palace de Château-Gontier, en présence de Rémi Bougeant. * Un cycle consacré au réalisateur Werner Herzog le 30/11 et le 01/12 au cinéma Le Vox de Mayenne : 6 films à découvrir en 2 jours et en compagnie d’Emmanuel Burdeau et Hervé Aubron, auteurs de l’ouvrage Werner Herzog - Manuel de survie. * Le début des séances scolaires destinées aux écoles (Ciné-Enfants) et aux lycées (Ciné-Lycéens) dans toutes les salles de la Mayenne. 17.000 élèves attendus. Au programme : Gros-Pois et Petit-Point de Uzi et Lotta Geffenblad, 7, 8, 9 Boniface, Le Gruffalo, Les Folles inventions de M. Bricolo de Charley Bowers, Le Tableau de Jean-François Laguionie, Hugo Cabret de Martin Scorsese, Jitters de Baldvin Zophoniasson, Deep End de Jerzy Skolimovski, Avé de Konstantin Bojanov, Fleurs du mal de David Dusa, 17 filles de Delphine et Muriel Coulin, Restless de Gus Van Sant, Nous, princesses de Clèves de Régis Sauder. En novembre donc, sur les écrans, de la danse, de la conscience, de la magie, du sexe, de la pluie, de l’histoire, de la survie, de la nature, de la foi, de la violence, de l’ici, de l’ailleurs, de l’espoir, de la mer, du lin, de l’autre, de la grève, de la mort… des fantômes, des images, des sons... DU CINEMA ! L’équipe d’Atmosphères 53 Rédaction des textes de ce numéro : Yannick Lemarié, Willy Durand


N°128 — N OVEMBRE 2012

L ES F ILMS

V OUS N ’ AVEZ ENCORE RIEN VU DE A LAIN R ESNAIS France, 2011, 1h55 Réalisation : Alain Resnais Scénario : Laurent Herbiet, Alain Resnais d’après l’œuvre de Jean Anouilh Photographie : Eric Gautier Musique : Mark Snow Interprète : Mathieu Amalric, Pierre Arditi, Sabine Azéma, Jean-Noël Brouté, Anne Consigny, Anny Duperey Distribution : StudioCanal

A

lain Resnais est né en 1922 et pourtant il réalise, encore aujourd’hui, des films d’une telle inventivité formelle que même les jeunes cinéastes ne peuvent que s’incliner. Vous n’avez encore rien vu part d’une situation banale : un homme de théâtre (Denis Podalydès), prétendument décédé, réunit les amis qui ont travaillé autrefois avec lui, afin qu’ils regardent Euridyce, sa dernière mise en scène. Il leur demande avec d’autant plus d’insistance qu’ils vont devoir juger une pièce dans laquelle tous ont tenu un rôle, à un moment ou à un autre de leur vie. Á partir de là, le jeu commence : non seulement, sur l’écran, où de jeunes comédiens se donnent la réplique, mais également, devant l’écran, où Sabine Azéma, Michel Piccoli, Anne Consigny, Pierre Arditi et tutti quanti se mettent à reprendre le texte, après avoir écouté patiemment leurs successeurs. Parfois les voix se superposent, parfois elles se complètent ! Une scène est commencée par un couple, achevée par un autre. Resnais fait preuve d’une bouleversante maestria : il met à nu le travail des acteurs et prouve que, si les répliques sont reprises, elles restent, par la grâce d’une parole vive, à jamais uniques. Nul ne jouera comme Arditi comme nul ne jouera comme Lambert Wilson. Naturellement, cette juxtaposition des corps (Anne Consigny après Sabine Azéma, par exemple) accentue les écarts d’âge et (nous) rappelle que le temps passe. Alors on se dit que, même si le spectacle continue, ce que filme Resnais ce sont des fantômes, de beaux fantômes, de doux fantômes. Des fantômes d’aujourd’hui et de demain. Une œuvre magnifique. Séances au Cinéville de Laval : jeudi 08/11 à 19h30, samedi 10/11 à 16h15, dimanche 11/11 à 21h05, lundi 12/11 à 13h30 et 18h30, et mardi 13/11 à 21h05.


L ES F ILMS

LA DETTE DE RAFAEL LEWANDOWSKI Pologne, 2011, 1h50, VO Réalisation : Rafael Lewandowski Scénario : Iwo Kardel, Rafael Lewandowski Photographie : Piotr Rosolowski Musique : Jérôme Rebotier Interprètes : Borys Szic, Marian Dziedziel, Magdalena Czerwinska, Wojciech Pszoniak, Slawomir Orzechowski Distribution : Fondivina Films

Z

ygmunt prend régulièrement la route pour la France avec Pawel, son fils, pour y acheter des vêtements à bas prix qu’ils revendent ensuite en Pologne. Mais, durant les années de dictature, Zygmunt était ouvrier et leader syndical. Il militait au sein de Solidarnosc et entraîna l’ensemble des ouvriers dans une grève très dure qui fut violemment réprimée par le régime et durant laquelle des ouvriers ont été tués. A son retour de France, Zygmunt apprend qu’un procès s’ouvre dans le but de faire toute la lumière sur cet épisode tragique. Il y aurait eu un « traître » au sein des ouvriers et Zygmunt est soupçonné d’avoir été celui-là... Zygmunt est aux yeux de tous un héros et lorsque tout s’effondre autour de lui, il choisit de se réfugier dans le silence. Le film est ainsi une réflexion profonde sur la vérité et plus précisément sur la capacité de chacun de l’entendre et de la comprendre. Cet enjeu est au cœur de la relation entre Zygmunt et son fils. Un très beau film. Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : jeudi 08 novembre à 20h15. Pour les autres séances, consulter le programme du cinéma Le Vox. ————— Séances au cinéma Le Palace de Château-Gontier : dimanche 18/11 à 18h30 et lundi 19/11 à 20h30.


N°128 — N OVEMBRE 2012

L ES F ILMS | F ENÊTRE

SUR LE

J APON

G UILTY OF R OMANCE DE S ONO S ION Japon, 2011, 1h55, VO. Interdit aux moins de 16 ans. Réalisation : Sono Sion Scénario : Sono Sion, Mizue Kunizane Photographie : Sôhei Tanikawa Musique : Yasuhiro Morinaga Interprète : Megumi Kagurazaka, Miki Mizuno, Makoto Togashi, Kanji Tsuda, Ryo Iwamatsu, Ryûju Kobayashi Distribution : Zootrope Films

I

zumi et Kazuko vivent dans un appartement glacial, tellement propre et bien entretenu qu’il semble inhabité. Kazuko est écrivain. Il quitte le domicile conjugal le matin et y revient le soir toujours à la même heure. Pendant ce temps Izumi s’ennuie et commence à en avoir marre des rituels quotidiens très précisément toujours les mêmes. Elle veut travailler et son mari ne s’y oppose pas. Alors qu’elle tente de vendre des plats cuisinés par ses soins dans un supermarché, elle fait la connaissance d’une femme qui lui propose de devenir mannequin. C’est alors une nouvelle vie qui commence pour Izumi qui se sent revivre pleinement...

Ce nouveau film de Sono Sion s’inscrit dans la tradition du cinéma érotique japonais avec son sens particulier de la perversion définit par le réalisateur comme « l’émotion humaine qui s’externalise et tente de saisir toute excitation ». Mais, avec ce scénario particulièrement bien construit et inventif, c’est surtout une critique assez sévère des mœurs de la société japonaise que nous propose Sono Sion, notamment pour ce qui concerne la manière dont chacun doit se soumettre à des règles dont il est bien difficile de s’affranchir. Enfin, le travail sur la couleur et quelques moments de burlesque rendent ce film très savoureux. Séances au Cinéville de Laval : samedi 17/11 à 16h20, dimanche 18/11 à 21h15, lundi 19/11 à 13h30 et 18h30, et mardi 20/11 à 21h15.


L ES F ILMS | F ENÊTRE

SUR LE

J APON

TATSUMI DE ERIC KHOO Singapour, 2011, 1h40, VO. Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. Réalisation et scénario : Eric Khoo d’après l’œuvre de Yoshihiro Tatsumi Musique : Christopher Khoo Avec les voix de : Tetsuya Bessho, Yoshihiro Tatsumi, Motoko Gollent, Mike Wiluan Distribution : Happiness Distribution

atsumi célèbre l'oeuvre et la vie du mangaka japonais Yoshihiro Tatsumi. Dans le Japon occupé de l'immédiat après-guerre, la passion du jeune Tatsumi pour la bande dessinée deviendra finalement le moyen d'aider sa famille dans le besoin. En plus d'être publié dès l'adolescence, sa rencontre avec son idole Osamu Tezuka, le célèbre mangaka que l'on compare à Disney, lui offrira une source d'inspiration supplémentaire.

T

Tatsumi va remettre en question le manga qui n’offre aux enfants que des scénarii et des dessins au contenu mièvre et sot. En 1957, il va inventer le terme gekiga (littéralement « images dramatiques »), développant ainsi une nouvelle forme de manga destinée à un public adulte. Fortement influencé par les thématiques du cinéma néo-réaliste, Tatsumi, nous offre une vision du Japon de l’après-guerre. Eric Khoo (My Magic) était un grand fan des histoires courtes de Tatsumi, et c’est en lisant son autobiographie qu’il a découvert l’histoire de sa vie et décidé d’en faire un film qui combine les moments les plus importants de sa vie et la mise en image de certaines des histoires qu’il a dessinées. Cela n’avait jamais été fait avant. Séance unique au Cinéville de Laval : jeudi 15 novembre à 20h45 présentée et animée par Maël Rannou, dessinateur de bande dessinée et animateur du site www.du9.org consacrée à « l’autre bande dessinée ». En partenariat avec les bibliothèques de Laval Agglo dans le cadre de « Fenêtre sur le Japon ».


N°128 — N OVEMBRE 2012

L ES F ILMS

C OMPLIANCE DE C RAIG Z OBEL USA, 2012, 1h30, VO. Interdit au moins de 12 ans. Réalisation et scénario : Craig Zobel Photographie : Adam Stone Interprète : Ann Dowd, Dreama Walker, Pat Healy, Bill Camp, Phillip Ettinger, James McCaffrey Distribution : Pretty Pictures

S

andra est gérante d’un fast food et la journée commence mal. Un employé a laissé, la veille, un frigo ouvert et une partie des aliments nécessaires à la confection des sandwichs est perdue. Cela est d’autant plus embêtant que la journée promet d’être chargée. Puis Sandra reçoit l’appel téléphonique d’un policier qui lui annonce qu’une de ses employées, Becky, est accusée d’avoir volé l’argent d’une cliente. Le policier, qui dit ne pas pouvoir se déplacer immédiatement, demande à Sandra de rechercher, en suivant ses instructions, l’argent afin de prouver la culpabilité de Becky… On est prévenu d’emblée, le film est basé sur des faits réels et il n’est donc pas possible de découvrir cette histoire en se disant qu’elle n’est pas possible ! C’est important car cela explique l’effet de stupéfaction et de révolte qui ne cesse de grandir en nous au fur et à mesure du déroulement du film, dans l’attente de la personne qui va avoir suffisamment de lucidité pour arrêter un processus infernal. Heureusement le réalisateur a choisi de ne pas manipuler le spectateur et on comprend très vite de quoi il en retourne vraiment : ce policier n’en est pas un mais une personne habile à manipuler les gens par téléphone. Et comment pourrait-on refuser de coopérer avec la loi ? Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : jeudi 15 novembre à 20h15. Pour les autres séances, consulter le programme du cinéma Le Vox. ————— Séances au cinéma Le Palace de Château-Gontier : dimanche 25/11 à 18h30 et lundi 26/11 à 20h30.


L ES F ILMS

IN ANOTHER COUNTRY DE HONG SANG-SOO Corée du sud, 2012, 1h30, VO Réalisation et scénario : Hong Sang-soo Photographie : Park Hongyeol, Jee Yunejeong Musique : Yongjil Jeong Interprètes : Isabelle Huppert, Yu Junsang, Yumi Jung, Yuhjung Youn, Sori Moon, Hyehyo Kwon Distribution : Diaphana

U

ne jeune femme, pour passer le temps, décide d’écrire un scénario. Hong Sang-soo la prend immédiatement au mot en mettant en images ce qu’elle écrit, et, parfois, il est bien obligé de revenir en arrière ou de recommencer l’histoire autrement. Pour écrire il faut souvent raturer et réécrire… Ainsi, trois histoires vont naître sous nos yeux qui, finalement n’en font qu’une, et tournent toutes autour du même motif : une française (Isabelle Huppert) est perdue dans une station balnéaire en Corée et fait la connaissance d’un maître nageur. In Another Country (Dans un autre pays) relève de la comédie et repose pour beaucoup sur les décalages entre une femme, qui ne parle pas coréen et est souvent imprévisible, et les différents protagonistes qui réussissent tant bien que mal à s’exprimer en anglais. Les décalages reposent aussi sur les différences culturelles entre les deux univers. Le moine, par exemple, ne peut refuser d’offrir son stylo Montblanc quand Isabelle Huppert le lui demande. L’ensemble du film est charmant, ludique et léger. Séances au Cinéville de Laval : samedi 24/11 à 16h35, dimanche 25/11 à 21h20, et lundi 26/11 à 13h45 et 18h30. ————— Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : jeudi 22 novembre à 20h15. Pour les autres séances, consulter le programme du cinéma Le Vox.


N°128 — N OVEMBRE 2012

L ES

FILMS

| D OCUMENTAIRE

LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS DE ARIANE DOUBLET France, 2011, 1h15 Réalisation : Ariane Doublet Photographie : Wen Hai, Ariane Doublet Distribution : Éditions Montparnasse

E

n Normandie on cultive le lin depuis très longtemps et on y trouve un des meilleurs lins du monde. C'est pour cela que de nombreuses entreprises chinoises viennent s'y approvisionner. Cependant cette culture est très sensible aux aléas météorologiques et en ces temps de dérèglements climatiques, elle devient plus précaire. L'économie qu'elle génère et dont vivent des centaines de personnes ici et làbas est aussi menacée par d'autres dérèglements, ceux de la spéculation des marchés internationaux.

Avec précision et intelligence, la réalisatrice Ariane Doublet (Les Terriens) nous raconte une histoire d'aujourd'hui, une histoire d'hommes d'ici et d'ailleurs, de cultures, d'échanges fortement menacée par l'évolution du monde. Pour autant le film n'est pas un énième film dénonçant les méfaits de la mondialisation, il se propose plutôt de décrire, de montrer et d'écouter ceux qui sont au coeur de cette histoire, qui ne sont plus véritablement maîtres de ce qu'ils font et qui craignent de disparaître. En partenariat avec les associations de la CASI 53 dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale en Mayenne du 05/11 au 03/12. ————— Séance unique au Cinéville de Laval : mardi 27 novembre à 20h30. En présence de la réalisatrice Ariane Doublet. ————— Séance unique au cinéma Le Vox de Mayenne : mercredi 28 novembre à 20h30. En présence de la réalisatrice Ariane Doublet. ————— Séances au cinéma Le Palace de Château-Gontier : dimanche 02/12 à 18h30, et lundi 03/12 à 20h30 en présence de Rémi Bougeant pour la CASI 53.


L ES F ILMS

LA PIROGUE DE MOUSSA TOURÉ France / Sénégal, 2012, 1h30, VO Réalisation : Moussa Touré Scénario : Abasse Ndione, David Bouchet, Eric Névé Photographie : Thomas Letellier Musique : Prince Ibrahima Ndour Interprètes : Souleymane Seye Ndiaye, Laïty Fall, Malamine Drame, Balla Diara, Salif Jean Diallo, Babacar Oualy Distribution : Rezo Films

D

ans un village de pêcheurs dans la grande banlieue de Dakar au Sénégal, un nouveau voyage en pirogue vers l’Europe se prépare. Baye Laye ne veut pas en être le capitaine comme on le lui propose. Il a promis à sa femme de ne pas partir mais finalement il n’a pas le choix et doit renoncer à sa promesse. Avec une bonne trentaine de passagers à son bord, la pirogue prend la mer. Chaque groupe s’organise et occupe une partie du minuscule territoire que constitue la pirogue. Le voyage va être long et périlleux… Le Radeau de la Méduse. Pour l’essentiel le film raconte le voyage de ces hommes qui espèrent trouver en Europe une vie meilleure ou au moins le moyen de gagner suffisamment d’argent pour pouvoir en envoyer à leurs familles. Extrêmement bien documenté, le film se concentre beaucoup sur la manière dont des hommes de différentes origines et communautés s’organisent, contraints d’être ensemble pendant de longues journées. La pirogue est ainsi, aussi, un huis-clos, où chacun doit vivre avec l’autre et même pouvoir compter sur lui en cas de danger. La Pirogue de Moussa Touré est un film fort émotionnellement dans sa manière de raconter le désespoir de ces hommes. Séances au Cinéville de Laval : jeudi 29/11 à 16h20, dimanche 02/12 à 21h20, et lundi 03/12 à 18h30.


N°128 — N OVEMBRE 2012

L ES

FILMS

| C INÉ C LUB

DE L ’IUT DE

L AVAL

DE BATTRE MON CŒUR S’EST ARRÊTÉ DE JACQUES AUDIARD France, 2004, 1h50 Réalisation : Jacques Audiard Scénario : Jacques Audiard et Tonino Benacquista d'après Fingers écrit et réalisé par James Toback Photographie : Stéphane Fontaine Musique : Alexandre Desplat Interprètes : Romain Duris, Niels Arestrup, Linh-Dan Pham, Jonathan Zaccaï, Gilles Cohen, Aure Atika, Emmanuelle Devos Distribution : UGC Distribution

25 ans, Tom semble marcher sur les traces de son père, un agent immobilier malhonnête. Mais la rencontre avec un ami de sa mère décédée le pousse à croire qu'il pourrait être le pianiste concertiste de talent qu'il rêvait de devenir, à l'image de sa mère. Sans cesser ses activités, il tente de préparer une audition.

Á

Il n'y a que la musique qui soit en mesure de réconcilier tous les personnages de ce film. Tout le monde se parle beaucoup mais personne ne se comprend. Celui qui mène le combat pour tous les autres, c'est Tom (peut-être le meilleur rôle de Romain Duris) qui du coup porte aussi tout le film, lui donnant son intensité, sa violence et sa force. De battre mon cœur s’est arrêté est le quatrième long métrage de Jacques Audiard (Un prophète, De rouille et d’os). C’est aussi le remake, très libre, d’un film de 1978, Mélodie pour un tueur de James Toback.

Séance unique au Cinéville de Laval : lundi 19 novembre à 18h30. Séance organisée en partenariat avec le Ciné Club de l’IUT de Laval.


L ES F ILMS

WRONG DE QUENTIN DUPIEUX France, 2012, 1h35, VO Réalisation, scénario et photographie : Quentin Dupieux Musique : David Sztanke, Quentin Dupieux Interprètes : Jack Plotnik, Eric Judor, William Fichtner, Alexis Dziena, Steve Little, Marc Burnham Distribution : UFO Distribution

D

olph a perdu son chien, Paul. Le mystérieux Master Chang pourrait en être la cause. Le détective Ronnie, la solution. Emma, la vendeuse de pizza, serait un remède, et son jardinier Victor, une diversion ? Ou le contraire. Car Paul est parti, et Dolph a perdu la tête… Après un second long métrage remarqué, Rubber, Quentin Dupieux, réalisateur inclassable, revient au cinéma avec un véritable hommage à l’amour qui peut exister entre un homme et son chien, véritable sujet de ce film, même si très vite interviennent d’autres histoires, d’autres (fausses ?) pistes narratives : celle d’une mystérieuse secte procanique, une romance avec une nymphomane hystérique, ou encore l’histoire du détective Redneck… L’ensemble est plutôt délirant, souvent improbable (une horloge indique 7h60 ? Il pleut à l’intérieur d’une agence de voyage...) et drôle. Relevant de l’écriture automatique, il ne faut guère s’aventurer à rechercher du sens et de la logique. « Je me suis vite rendu compte qu’il y avait quelque chose de poignant dans l’histoire de ce type, Dolph, qui perd son chien. J’en ai parlé avec l’acteur principal, Jack Plotnick, et on est vite tombé d’accord pour dire qu’il fallait le vivre en vrai. Les exercices de télépathie avec son chien, les scènes où il pleure dans sa voiture parce que son chien est peut-être mort, tout cela aurait pu n’être que rigolo, mais j’ai senti qu’il fallait exploiter le potentiel tragique de ces moments-là. » (Quentin Dupieux) Séances au Cinéville de Laval : jeudi 29/11 à 18h30, samedi 01/12 à 16h35, lundi 03/12 à 13h45, et mardi 04/12 à 21h20.


N°128 — N OVEMBRE 2012

L ES

FILMS

| J EUNE

PUBLIC À PARTIR DE

4

ANS

LE PETIT GRUFFALO | PROGRAMME DE 4 COURTS MÉTRAGES D’ANIMATION Des pas dans la neige de Makiko Sukikara (Japon, 2010, 6 mn)

C

’est l’hiver, il fait nuit et la neige forme un beau tapis blanc. Un petit loir sort de l’hibernation et découvre des traces de pas plus grandes que les siennes. Il décide de les suivre...

Le Chemin d’un lièvre de Lotte van Elsacker (Pays-Bas, 2011, 6 mn)

U

n jeune lièvre sort de son terrier et sa maman lui explique tendrement le monde qui l’entoure. Derrière l’ombre des oiseaux de proie et des renards, se tapit le danger. Mais la nature n’est pas toujours paisible...

L’Oiseau et la feuille de Lena von Döhren (Suisse, 2012, 4 mn) ur une branche dénudée flotte encore une feuille dorée. Un souffle de vent et la voilà emportée à travers la blanche forêt hivernale.

S

Aussitôt, l’oisillon s’envole et se lance joyeusement à sa poursuite. Le renard s’en lèche déjà les babines...

Le Petit Gruffalo de Johannes Weiland et Uwe Heidschötter (Angleterre, 2011, 27 mn)

L

e Gruffalo vit dans une grotte au fond des bois avec son enfant. Le Petit Gruffalo voudrait bien s’aventurer dehors mais son papa le lui interdit : le bois est très sombre et le Petit Gruffalo risquerait d’y rencontrer la Grande Méchante Souris !

Une nuit, alors que son papa est endormi et qu’au dehors la tempête de neige fait rage, le Petit Gruffalo s’échappe de la grotte sur la pointe des pieds et se lance à la recherche de la souris légendaire. Chemin faisant, il rencontre le méchant serpent, le hibou pédant et le renard poltron qui tous l’induisent en erreur pour s’en débarrasser.

Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : mercredi 07 novembre à 15h. Pour les autres séances, consulter le programme du cinéma Le Vox.


L ES F ILMS | J EUNE

PUBLIC À PARTIR DE

4

ANS

10, 11, 12... POUGNE LE HÉRISSON | PROGRAMME DE 3 COURTS MÉTRAGES D’ANIMATION Nikita le tanneur de Iouri Tcherenkov (Russie, 2010, 15 mn, VF)

L

a princesse du royaume est enlevée par le terrifiant dragon Zmey Gorinich. Le roi recherche un homme capable d’affronter le dragon et tout le monde lui recommande Nikita le tanneur qui est très connu pour sa force. Nikita n’aime pas se battre mais il accepte le défi pour sauver la princesse. Pendant le combat, Nikita découvre que la ruse lui sera plus utile que la force...

Tout compte fait de Sandy Bienvenut, Alexandra Condoure, Vincent Dromart, Nicolas Quinssac et Mathieu Ringot (France, 2011, 5 mn)

L

e roi et la reine ne savent plus quoi faire pour trouver un époux pour leur fille. Mais cette dernière a une idée : elle va s’enfermer dans la tour du château et obligatoirement un prince va se présenter pour la délivrer et l’épouser car c’est toujours comme cela que cela se passe...

L’Automne de Pougne de Pierre-Luc Granjon et Antoine Lanciaux (France, 2012, 28 mn)

ous les livres du royaume se vident étrangement de leurs histoires et le roi Balthazar s’ennuie à mourir. Tout le royaume est en train de sombrer dans la déprime. Pougne le hérisson pense que tout ça c’est de la faute de Boniface car, d’habitude, il y est toujours pour quelque chose dans les malheurs du royaume. Mais Boniface a disparu ? Pougne et ses amis partent alors à sa recherche. Ils ne sont pas au bout de leurs aventures...

T

Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : samedi 1er décembre à 15h. Pour les autres séances, consulter le programme du cinéma Le Vox.


N°128 — N OVEMBRE 2012

Vendredi 30 novembre Samedi 1er décembre Ces deux journées consacrées au réalisateur Werner Herzog sont organisées en partenariat par Atmosphères 53, le cinéma Le Vox de Mayenne et le cinéma Le Concorde de La Roche-sur-Yon, en collaboration avec Emmanuel Burdeau et Hervé Aubron, auteurs de l’ouvrage Werner Herzog - Manuel de survie (Ed. Capricci). Tarif habituel du cinéma | Abonnement : 12€ (3 films)

L ES F ILMS | W ERNER H ERZOG

« Werner Herzog est un survivant. Il aurait dû mille fois mourir : noyé dans un fleuve, brûlé par un volcan, abattu par Klaus Kinski… Mille fois aussi il aurait pu arrêter le cinéma : ne fut-il pas persona non grata pendant dix ans, à la suite du tournage chaotique de Fitzcarraldo ? Mais Werner Herzog n'est pas mort. Le cinéaste munichois, qui vient de fêter ses soixante-dix ans, n'a sans doute jamais été plus actif qu'aujourd'hui. Ni plus populaire et influent. Il n'était pas facile de faire un choix dans une filmographie alternant courts et longs métrages, fictions et documentaires, riche d'une soixantaine de titres auxquels s'ajoutent au moins trois nouveaux chaque année. Nous avons retenu six films tirés de toutes les périodes, des années 1970 aux années 2000. De l'Allemagne aux Etats-Unis en passant par le Centrafrique, l'Alaska et l'Amérique du Sud. De Klaus Kinski à Nicholas Cage en passant par Bruno S., Jean-Bedel Bokassa et Timothy Treadwell. Six étapes majeures dans l'œuvre d'un marcheur, d'un voyageur, d'un explorateur du cinéma qui est aussi le plus grand cinéaste allemand en activité. Six occasions de parler de la survie et de l'intimité avec la mort, mais aussi de la nature, de la force des hommes et de celle des animaux, des rapports entre filmer et témoigner, filmer et prendre des risques. Bref : de ce qui fait que, contre toute attente, nous soyons encore vivants. » Emmanuel Burdeau et Hervé Aubron

FITZCARRALDO DE WERNER HERZOG Allemagne / Pérou, 1982, 2h35, VO Réalisation et scénario : Werner Herzog Photographie : Thomas Mauch Musique : Florian Fricke, Popol Vuh Interprètes : Klaus Kinski, Claudia Cardinale, José Lewgoy, Miguel Angel Fuentes, Paul Hittscher, Grande Otelo

B

rian Sweeney Fitzgerald, en compagnie de son amie Molly, arrive en barque à Manaus pour entendre chanter le grand Caruso. Son rêve, son délire mégalomane : construire à Iquitos, ville en pleine forêt amazonienne, où se côtoient baraques de planches pourries et luxueuses demeures des maîtres du caoutchouc, un opéra où se trouveront réunis, pour l'inauguration, Enrico Caruso et Sarah Bernhardt célébrant Verdi. Auprès des riches exploitants, le projet de Fitzcarraldo ne rencontre qu'indifférence. L'un d'eux, pourtant, lui cède un bateau, un vieux rafiot, afin de financer ce projet. Avec un équipage de fortune, il tente de rejoindre "sa" concession, perdue dans un immense territoire peuplé d'arbres à caoutchouc et d'Indiens. Les Indiens sont envoûtés par la voix enregistrée du grand Caruso, et considèrent Fitzgerald comme "le Dieu Blanc" de leur légende; "Fitzcarraldo" réussit à faire hisser par ces Indiens son bateau par-dessus la montagne jusqu'à un autre fleuve. Après avoir dérivé dans des rapides, il revient à son point de départ. Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : vendredi 30 novembre à 14h.


L ES F ILMS | W ERNER H ERZOG

GRIZZLY MAN DE WERNER HERZOG USA, 2005, 1h45, VO Réalisation et scénario : Werner Herzog Photographie : Peter Zeitlinger Musique : Richard Thompson Distribution : Metropolitan Filmexport

E

n octobre 2003, après treize étés passés à observer les grizzlys dans le Parc National du Katmai en Alaska, Timothy Treadwell est retrouvé dévoré en compagnie de sa compagne Amie Huguenard. Werner Herzog tente de cerner la personnalité complexe et controversée de Treadwell via des entretiens avec ses proches, des documents médico-légaux, des archives et plus de 100 heures de rushes filmés par « l’homme-grizzly » entre 1997 et 2003. «J’ai découvert un film sur l’extase humaine et le bouleversement intérieur» déclare Herzog au cours de cette aventure aux confins de la civilisation : «Ce n’est pas tant un regard sur la nature qu’un aperçu de nous-mêmes, de notre nature.» Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : vendredi 30 novembre à 19h.

ECHOS D’UN SOMBRE EMPIRE DE WERNER HERZOG France, 1990, 1h30, VO Réalisation et scénario : Werner Herzog Photographie : Jorg Schmidt-Reitwein, Martin Manz Musique : Michael Kreihsl

E

nquêtant sur la dictature de Sa Majesté Jean-Bedel Bokassa en République Centrafricaine, Werner Herzog commente sa démarche. Pour fil conducteur, l'histoire et les souvenirs de Michael Goldsmith, un journaliste accusé d'espionnage, incarcéré dans les prisons du dictateur puis remis en liberté après avoir été victime de violences physiques. Goldsmith reconstitue le cauchemar vécu. Il se rend au château d'Haudricourt, en France, où il rencontre la dernière épouse de l'Empereur. Bien que condamné à mort, Bokassa confirme à la presse française son intention de rentrer à Bangui, capitale de Centrafrique. Quelques-unes des filles, parmi les cinquante-quatre enfants de JeanBedel, prennent la parole. Le dictateur nie les accusations de cannibalisme… mais l'ancien président de la République, David Dacko, les confirme. Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : vendredi 30 novembre à 21h30.

Conférence WERNER HERZOG, MANUEL DE SURVIE par Emmanuel Burdeau et Hervé Aubron. Au cinéma Le Vox de Mayenne : samedi 1er décembre à 14h. Entrée gratuite - durée : 1h30.


N°128 — N OVEMBRE 2012

L ES F ILMS | W ERNER H ERZOG

BAD LIEUTENANT : ESCALE À LA NOUVELLE-ORLÉANS DE WERNER HERZOG USA, 2009, 2h05, VO. Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. Réalisation : Werner Herzog Scénario : William M. Finkelstein Photographie : Peter Zeitlinger Musique : Mark Isham Interprètes : Nicolas Cage, Eva Mendes, Val Kilmer, Xzibit, Brad Dourif, Tom Bower Distribution : Metropolitan Filmexport

erence McDonagh est lieutenant à la police criminelle de La Nouvelle-Orléans. En sauvant un détenu de la noyade pendant l'ouragan Katrina, il s'est gravement blessé au dos. Désormais, pour ne pas trop souffrir, il prend des médicaments puissants, souvent, bien trop souvent. Déterminé à faire son travail du mieux qu'il peut, il doit faire face à une criminalité qui envahit toutes les vies, même la sienne. Sa compagne, dont il est éperdument amoureux, est une prostituée. Pour la protéger, Terence est obligé de prendre des risques.

T

Parce qu'il est sur les traces d'un gros dealer, sa vie est en jeu. Parce qu'il doit enquêter sur l'assassinat d'une famille d'immigrants africains, il doit mener une enquête impossible. En quelques heures, tous les enjeux de sa carrière et de sa vie vont se combiner pour devenir sa pire épreuve... Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : samedi 1er décembre à 16h.

INTO THE ABYSS DE WERNER HERZOG USA, 2011, 1h45, VO Réalisation et scénario : Werner Herzog Photographie : Peter Zeitlinger Musique : Mark Degli Antoni Distribution : Wild Bunch / Why Not Productions

L

e 24 octobre 2001, dans la petite ville de Conroe au Texas, Jason Burkett et Michael Perry, en quête d'une voiture à voler, abattent de sang-froid Sandra Stotler, son fils Adam et l'ami de ce dernier, Jeremy. Retrouvés puis arrêtés, les deux jeunes hommes, âgés d’à peine 19 ans, sont condamnés : Burkett à la prison à perpétuité, Perry à la peine capitale. Le 1er juillet 2010 le cinéaste Werner Herzog interviewe Michael Perry, huit jours avant son exécution. Suite à cette rencontre, il retourne sur les lieux du crime, interroge les enquêteurs, consulte les archives de la police, discute avec les familles des victimes et des criminels, rencontre un ancien bourreau du couloir de la mort. Non pour juger mais pour essayer de comprendre. Au-delà du fait divers, Werner Herzog nous entraîne dans une enquête sur l’Amérique et les profondeurs de l’âme humaine. Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : samedi 1er décembre à 19h.


L ES F ILMS | W ERNER H ERZOG

D OCUMENTAIRE

LA BALLADE DE BRUNO DE WERNER HERZOG Allemagne, 1976, 1h50, VO Réalisation et scénario : Werner Herzog Photographie : Thomas Mauch Musique : Chet Atkins, Sonny Terry Interprètes : Wilhelm von Homburg, Eva Mattes, Bruno S., Clemens Scheitz, Burkhardt Driest, Claytor Szlapinski

A

peine sorti de prison, où il vient de jurer au directeur de ne plus boire, Bruno S. entre dans un café boire une bière et s'attire immédiatement des ennuis : il recueille Eva, une prostituée que deux souteneurs viennent de corriger. Chez son voisin, Clemens, il récupère son oiseau, Beo. Bientôt, à nouveau en butte aux tracasseries des deux souteneurs, ayant gagné quelque argent en chantant dans les cours, il décide de partir pour l'Amérique avec Eva, Beo et Clemens. Arrivé dans le Wisconsin, le trio achète, à crédit, une roulotte somptueuse dont il ne pourra pas assurer les traites. Furieux contre la banque, Clemens, alors qu'Eva a repris son métier, décide un hold-up lamentable, accompagné de Bruno, armé d'un vieux fusil. Tout rate et Bruno s'enfuit avec un camion et trouve refuge dans une réserve indienne jusqu'à ce qu'il se suicide. Séance au cinéma Le Vox de Mayenne : samedi 1er décembre à 21h30.

LA VIERGE, LES COPTES ET MOI DE NAMIR ABDEL MESSEH France / Egypte, 2012, 1h25, VO Réalisation : Namir Abdel Messeh Scénario : Nathalie Najem, Anne Paschetta, Namir Abdel Messeh Photographie : Nicolas Duchene Distribution : Sophie Dulac Distribution

N

amir est bien décidé à réaliser son premier film et réussit pour cela à être soutenu par un producteur lorsqu’il lui propose de faire un film sur les apparitions miraculeuses de la Vierge au sein de la communauté copte égyptienne. Il commence par interroger à Paris les membres de sa famille avant de se rendre en Égypte pour enquêter. Cependant au fil des jours, son projet ne progresse pas et Namir se laisse porter, au grand désarroi de son producteur qui décide de ne plus le soutenir, par les rencontres et son histoire familiale… Pour autant Namir est déterminé à mener son projet jusqu’au bout. Ce premier long métrage fait le choix de l’humour et de l’autodérision pour raconter une expérience qui ne manque pas de piment et qui entremêle différentes histoires dont le principal protagoniste est le réalisateur lui-même : ses relations familiales, sa mère mais aussi ceux et celles qu’il rencontre pour la première fois et qui le renseignent sur son histoire, ses relations avec le producteur du film, avec un pays d’origine et une communauté religieuse, et bien entendu avec un film à faire très compliqué car il n’y a rien à filmer… L’ensemble est fort réjouissant et on s’amuse autant que le réalisateur. Séance au cinéma Le Vox de Mayenne dans le cadre du cycle Art et foi : mardi 4 décembre à 20h15.


Semaine du 07 au 13 novembre 2012 Vous n’avez encore rien vu (Cinéville / Laval) La Dette (Le Vox / Mayenne) Le Petit Gruffalo (Le Vox / Mayenne)

Semaine du 14 au 20 novembre 2012 Guilty of Romance (Cinéville / Laval) Tatsumi (Cinéville / Laval) De battre mon cœur s’est arrêté (Cinéville / Laval) Compliance (Le Vox / Mayenne) La Dette (Château-Gontier)

Semaine du 21 au 27 novembre 2012 In Another Country (Cinéville / Laval) (Le Vox / Mayenne) Brigadoon (Cinéville / Laval) La Pluie et le beau temps (Cinéville / Laval) Compliance (Château-Gontier)

Semaine du 28 novembre au 04 décembre 2012 La Pirogue (Cinéville / Laval) Wrong (Cinéville / Laval) 10, 11, 12… Pougne le hérisson (Le Vox / Mayenne) La Pluie et le beau temps (Le Vox / Mayenne) (Le Palace / Château-Gontier) Fitzcarraldo (Le Vox / Mayenne) Grizzly Man (Le Vox / Mayenne) Echos d’un sombre empire (Le Vox / Mayenne) Bad Lieutenant : Escale à la Nouvelle-Orléans (Le Vox / Mayenne) Into the Abyss (Le Vox / Mayenne) La Ballade de Bruno (Le Vox / Mayenne) La Vierge, les coptes et moi (Le Vox / Mayenne) 12, rue Guimond-des-Riveries 53100 Mayenne Tél. : 02 43 04 20 46 / Fax : 02 43 04 96 48 contact@atmospheres53.org | www.atmospheres53.org | Facebook : Atmospheres 53

Bulletin d’adhésion 2012 (carte valable jusqu'au 31 décembre 2012) TARIF SPECIAL 4e TRIMESTRE 2012 par correspondance : à adresser à Atmosphères 53, avec photo(s) d’identité, une enveloppe timbrée et votre règlement points de vente : Laval : Librairie M'Lire Mayenne : local d'Atmosphères 53, cinéma Le Vox (aux heures des séances) Adhésion normale : 9 € Adhésion supplémentaire à la même adresse : 5 € Scolaires, étudiants, chômeurs, carte CAF : 5 € - Avec justificatif Nom(s) et prénom(s) du (ou des) adhérents(s) : 1 -….………………………...…………………………………. 2 - ………………………………………………………………. Adresse : …………………………………………………………………… Code postal : …………… Commune : …………………………….. Adresse électronique : …………………………………………………… Je souhaite recevoir Séquences par mail (pdf) ou par courrier postal Je souhaite recevoir des informations par mail (newsletter) oui non


Dép Mayenne • Atmosphères cinéma 53