Clutch Toulouse fév. 2017

Page 28

art visuel

Imaginaires stellaires, dans les étoiles

Frédéric Biesmans

Star Port Iranoor © DR

[Pluri] Pavillon Blanc (Colomiers) | jusqu’à mai | pavillonblanc-colomiers.fr

En partenariat avec le Quai des Savoirs, le Pavillon Blanc met le cap vers les étoiles avec toute une programmation sur le thème de l’astronomie mêlant artistes et chercheurs. Au menu, création et savoir avec une exposition, un cycle de conférences et des actions culturelles en pagaille. | Nicolas Mathé Si ces derniers temps la science est omniprésente dans le paysage culturel local, le Quai des Savoirs n’est bien évidemment pas étranger à ce phénomène. Voici, avec cet événement d’envergure concocté par le Pavillon Blanc, un exemple concret de la dynamique qu’a insufflée la structure sur le territoire de la métropole. « En lien avec le fil rouge de notre saison qui est l’imaginaire, nous avions envie d’un projet global mêlant création et savoir, puisqu’on oublie souvent que le Pavillon Blanc réunit les deux, avec une médiathèque et un centre d’art. L’idée était donc de partir sur un domaine lié au territoire et nous avons pensé à l’espace, sujet fascinant et populaire. 28 •

Et il est vrai que sans l’aide du Quai des Savoirs, nous n’aurions pas pu avoir une programmation de ce niveau », assure Arnaud Fourrier, directeur du Pavillon Blanc. Avancer vers l’inconnu Les imaginaires stellaires, c’est donc le nom donné à ce vaste programme conçu sous la forme d’un échange permanent entre artistes et chercheurs. Tout d’abord à l’occasion de l’exposition collective Infiniment, le pays des étoiles, réunissant trois jeunes artistes comme le Pavillon Blanc a l’habitude d’en faire découvrir : Simon Ripoll Hurier remonte, avec le projet Diana, aux sources des communications spatiales en écoutant les bruits du cosmos, Frédéric