Clutch #72 | mars 19

Page 4

état des lieux

Culture world :

TOULOUSE EN SONO MONDIALE Toulouse, carrefour des peuples ? À force de le répéter, on pourrait croire au cliché mais heureusement, la culture est là pour le prouver. Toutes les semaines, des centaines de concerts, projections ou festivals dédiés aux cultures du monde font assurément de la ville rose une cité multicolore et multiculturelle. En quelle langue faut-il le dire ? | Nicolas Mathé

C

haque soir à Toulouse, dans un café culturel, un bar associatif ou une salle de concert, tous les ans dans de nombreux festivals, nos oreilles n’ont que l’embarras du choix pour se laisser transporter par des sonorités évoquant le voyage. Parler de la « world » culture à Toulouse, ville-monde où cohabitent environ 150 nationalités, c’est un coup à filer le vertige. Alors quand on ne sait pas par où commencer, le plus simple est encore de s’en remettre au patriarche, Claude Sicre. Le thème est au cœur de son activisme culturel. En mélangeant la tchatche occitane avec les rythmes du nordeste brésilien au sein des Fabulous Troubadours. Comme en créant le « Forom des Langues » en 1992, via l’association Carrefour culturel Arnaud Bernard. Tous les ans depuis, le festival prône l’égalité 4•

culturelle de toutes les langues des mondes. « Plus de dialectes, de patois, de petites ou de grandes langues. Ruinant ainsi les fondements idéologiques de tous les nationalismes, ethnocentrismes, ou racismes », pose Claude Sicre. Avec l’association Escambiar, l’homme est aussi à l’origine du festival « Peuples et musiques au cinéma ». Une manifestation visant à « connaître et comprendre tous les peuples de la Terre à travers leur culture. Dans un souci de réflexion anthropologique et dans le but de préparer des réponses à des préoccupations civiques urgentes concernant l’immigration ou l’interculturalité ». Pas besoin d’aller chercher plus loin la pertinence des cultures du monde et l’enthousiasme qu’elles suscitent. Ces dimensions de coexistence et de vivre-ensemble, c’est aussi ce qui anime l’association