Page 1

Le PONT - à travers l’histoire, le canal et ses habitants AMÉNAGEMENT DU PARC DE L’ANCIENNE-COUR-DE-TRIAGE ET SES ABORDS Dans le secteur Cabot de l’arrondissement Sud-Ouest de Montréal par Chenda Duong

École d’architecture de paysage Université de Montréal

1


AMÉNAGEMENT DU PARC DE L’ANCIENNE-COUR-DE-TRIAGE ET SES ABORDS Dans le secteur Cabot de l’arrondissement Sud-Ouest de Montréal Par Chenda Duong

Remerciements à mon mari Phu Vinh pour son soutien inconditionnel pendant quatre ans et à mon professeur et tuteur Peter Jacobs pour son dévouement pour l’enseignement de l’architecture de paysage.

APA4301 - Projet de fin d’études École d’architecture de paysage Université de Montréal Hiver 2013 2


Contenu INTRODUCTION

5

MISE EN CONTEXTE

6

RECHERCHES ET OBSERVATIONS Patrimoine montréalais unique Enjeux sociaux préoccupants Intérêts visuels inédits

DIAGNOSTIC PAYSAGER, CONSTATS, OBJECTIF & PRIORITÉS D’INTERVENTIONS

10 12 16 18

PROPOSITIONS ET VISIONS D’AMÉNAGEMENT

Programmation

22 24

Proposition d’un contexte

25

Proposition de la promenade et des espaces publics

26

Concept

CONCLUSION

35

BIBLIOGRAPHIE

36

ANNEXES

40

3


4


Introduction

Le quartier St-Henri avec son canal, ses squares, son marché Atwater et ses visages, a fait partie de ma vie d’aussi loin que je me souvienne. Je crois le connaître, mais en fait, je ne connais qu’une partie de son histoire, celle que moi j’ai connue. À travers ma formation d’architecte paysagiste, mon regard s’est transformé et mes connaissances sur le sujet et la profession se sont approfondies. J’ai envie d’en savoir plus sur mon quartier, et de proposer des espaces publics qui vont répondre davantage à la réalité actuelle et au goût du jour en matière d’aménagement urbain. Des aires de jeux pour les jeunes familles, parce que j’ai envie d’y bâtir la mienne là où moi même j’ai grandi. De raconter à travers des aménagements publics, l’époque industrielle de ce coin qui a été si important dans l’histoire d’un pays et de ses habitants.

Situé au sud de St-Henri et en bordure du canal de Lachine, le parc de l’Ancienne-cour-de-triage du secteur Cabot présente un potentiel d’aménagement urbain et paysager inédit. Par son histoire industrielle, intimement liée à celle du canal de Lachine et sa localisation stratégique à l’intérieur de sa métropole, le site possède plusieurs atouts. Au coeur même d’un arrondissement qui fait face à des enjeux sociaux préoccupants, « Le PONT - à travers l’histoire, le canal et ses habitants » propose donc un milieu de vie de qualité permettant de favoriser la mixité sociale, économique et culturelle de sa population actuelle, et de celle en devenir. Tout ceci afin d’encourager la cohabitation. Cet ouvrage présente ainsi la synthése des résultats de recherches et d’observations, l’élaboration d’un diagnostic paysager, puis la proposition d’un concept de design. La méthodologie de travail se trouve à l’annexe 1. Enfin, j’espère que tout comme moi j’ai eu du plaisir à faire ce travail, vous en auriez autant à parcourir ce rapport !

5


Mise en contexte

Au sud du Mont-Royal se trouve le long corridor vert du canal de Lachine et sa piste polyvalente, identifié par parc Canada comme lieu historique national. S’étendant sur 14,5 km entre le VieuxPort de Montréal et le lac St-Louis, le canal traverse l’arrondissement du Sud-Ouest d’un bout à l’autre. (carte 1) C’est au coeur même du Sud-Ouest et en bordure du canal que se situe le secteur Cabot et le parc de l’Ancienne-cour-de-triage. Délimité par les quartiers St-Henri, Côte-St-Paul et Pointe-St-Charles, le site d’intervention correspond à la moitié est du secteur Cabot. Sillonné et traversé par plusieurs grands axes routiers (autoroutes 720, 15 et 20) qui se connectent avec les ponts Champlain et Victoria (carte 2), le Sud-Ouest est considéré comme une porte d’entrée majeure pour la ville. De plus, l’imposant échangeur routier le plus achalandé de la métropole, le complexe Turcot, se retrouve directement sur son territoire.

6

Par sa localisation à l’intérieur de l’arrondissement, le parc de l’Ancienne-cour-de-triage et ses abords possède donc une relation privilégiée avec la métropole et les réseaux de circulation.


N

_ Carte 1

Une relation privilégiée avec Montréal et une porte d’entrée majeure.

*

Lac St-Louis

Mont-Royal avec l’Oratoire St-Joseph ( * )

Parc du Canal-de-Lachine _ Carte 2 Aut 2

0

Vieux-Port

Aut 15

1 km

Échangeur Turcot

Aut St-Henri

720

PetiteBourgogne Griffintown

Côte-St-Paul Ville-Émard

Arrondissement du Sud-Ouest et ses quartiers Secteur Cabot Site d’intervention Parc de l’Ancienne-cour-de-triage

Pointe-St-Charles

pont Champlain

pont Victoria

1 km

7


Vieux-Port

À vol d’oiseau !

Centre-ville de Montréal

1

St-Henri

2

3

SITE D’INTERVENTION &

5

4 10

6 8

7

9

11 8

Parc de l’Ancienne-courde-triage

REPÈRES DU SECTEUR 1_ 2_ 3_ 4_ 5_ 6_

Source : Google.com

Marché Atwater Pont ferroviaire du CN Château St-Ambroise (Dominion Textile) Pont piéton et cyclable Parcs Sir George-Étienne-Cartier et Gédéon-De Catalogne Complexe Aberton


Cette constatation est très évidente avec ce point de vue en vol d’oiseau. À 20-30 minutes de vélo du Vieux-Port et du centreville de Montréal, le secteur est de plus en plus convoité. De plus, s’ajoutant à la piste polyvalente du canal, on y retrouve plusieurs attractions de proximité très populaire, dont le marché Atwater, le Château StAmbroise et le parc (ou square) Sir George-ÉtienneCartier. Plusieurs édifices classés patrimoniaux s’y retrouvent aussi.

7_ 8_ 9_ 10_ 11_

Édifice Crane Canal de Lachine Canal de l’aqueduc Aqueduc de Montréal Autoroute 15/20 rue St-Patrick

Ceinturé au sud par l’autoroute 15/20 et le canal de l’aqueduc, et au nord par le canal de Lachine le site est un peu isolé. Seuls l’avenue Atwater à l’est et le tunnel St-Rémi, nouvellement aménagé, donnent accès à la rue St-Patrick, principale artère du site. Pour les piétons et les cyclistes, un pont reliant le parc de l’Ancienne-cour-de-triage et les parcs de St-Henri permet de passer d’une rive à l’autre.

9


1

Patrimoine montréalais unique Lac aux Loutres

L’histoire du secteur Cabot et du site ont évolué au même rythme que celle du canal de Lachine. Au XVIIe siècle, le territoire occupé par le Sud-Ouest d’aujourd’hui est dominé par une activité liée aux commerces de la fourrure. (Benoit et Gratton. 1991) Confronter par un passage vers l’ouest infranchissable sur le St-Laurent au niveau des Rapides de Lachine et d’un besoin d’augmenter l’approvisionnement de la matière première des tanneries (fourrure et cuir), un évènement va venir changer le paysage du sud de l’île de Montréal à jamais. En 1825, l’inauguration du canal de Lachine vient couper le territoire en deux et provoque l’assèchement définitif du lac aux Loutres (carte 3). (Benoit et Gratton. 1991) D’un paysage essentiellement rural se dessine le début de l’histoire de l’industrialisation du canal de Lachine.

10

Deux périodes d’industrialisation se succèderont. De 1843 à 1913 (carte 4), l’énergie hydraulique et thermique de l’eau (machine à vapeur) du canal est exploitée à plein rendement. Ces innovations technologiques coïncident avec les deux épisodes d’élargissement du canal : l’une de 1843 à 1848 et l’autre de 1873 à 1885 (Patrimoine Canadien. 2008). La construction du canal de l’aqueduc survient au même moment, soit en 1854. (Ville de Montréal. 2012) La seconde période de 1913 à 1978 (carte 5) est liée à la modernisation des réseaux de transports électriques et pétroliers. Elle correspond également à la disparition du tracé de la petite rivière St-Pierre sur le site du parc de l’Ancienne-cour-de-triage (aujourd’hui canalisé sous le canal de Lachine). En effet, protégé

par les sulpiciens durant la première phase industrielle, le territoire se fait conquérir par les manufactures, la cour de triage du Canadian National et la compagnie pétrolière Impériale Limitée. Cette dernière y installe d’ailleurs des entrepôts de distribution de pétrole. Vers les années 1960, l’enclavement du secteur s’accentue avec les grands travaux routiers de l’échangeur Turcot. En effet, la bretelle surélevée de l’autoroute 15/20 crée une barrière difficilement franchissable encore aujourd’hui. Entreméler d’années de déclin, de chômages et de l’ouverture de la voie maritime du St-Laurent (1959), le canal de Lachine signe officiellement la fin de la navigation commerciale en 1973. (Parc Canada. 2012) En 1978 (carte 6), Parc Canada prend possession du canal de Lachine et l’identifie comme lieu historique national. Toutefois, toujours en déclin il aura fallu la mobilisation communautaire contre à la pauvreté, comme la création du RESO (regroupement pour la relance économique et sociale du Sud-Ouest) dans les années 80-90 pour que le secteur se relève (RESO. 2011). En 1992, l’adoption d’un plan d’urbanisme pour consolider la vocation industrielle et culturelle des quartiers par la ville de Montréal est faite (Office de consultation publique de Montréal. 2002). En 1996, grâce à des fonds publics et des investissements privés, les bénéfices de la relance du Sud-Ouest se font sentir. Dans cette poursuite, sa réouverture en 2002 à la navigation de plaisance et le réaménagement des berges créent un vent d’optimiste très favorable pour les quartiers du Sud-Ouest (Parc canada).

Site d’intervention Chemins de fer Autoroute 15/20 Espaces verts


Tanneries

RECHERCHES ET OBSERVATIONS

N

200 m

Canal d

e Lachin

Avant 1825 / à 1843 _ Carte 3

e 1859 - Tanneries de St-Henri

1840 - Tanneries de St-Henri

1843 à 1913 _ Carte 4

1896 - Usine de l’écluse St-Gabriel

1901 - Atelier de force électrique de Côte-St-Paul

1913 à 1978 _ Carte 5

1947-49 - Portion est du secteur Cabot (site d’intervention)

1966 - Échangeur Turcot

1978 à aujourd’hui _ Carte 6

11 (Annexe 2 - Cartes historiques)

2011 - Navigation de plaisance

2012 - Piste polyvalente de Parc Canada


2

Enjeux sociaux préoccupants 1_ CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE IMPORTANTE Cette revitalisation du Sud-Ouest n’est pas sans conséquence. Aujourd’hui, des enjeux sociaux, économiques, culturels et environnementaux sont au coeur d’une polémique qui touche tous ses habitants. À ce débat, celui du nouvel échangeur Turcot qui va amener son lot de conséquences.

Après quatre décennies d’appauvrissement, le territoire connait son second boom démographique. Le taux de croissance de sa population est deux fois plus élevé que sur le reste de l’île depuis 2001. Les recensements de 2001-2006 et 2006-2011 ont enregistré un taux d’augmentation de la population de 5,1 % et de 2,4 % respectivement. Composée d’aînés, de personnes seules, de familles établies depuis longtemps et de nouveaux résidants, sa population est estimée à 72 000 personnes en 2012 (Ville de Montréal. Montréal en statistique. 2012). De plus, avec le marché de l’immobilier qui bat son plein dans le quartier Griffintown et la construction du nouvel hôpital du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), la population ne fera qu’augmenter. D’ici 10 ans, l’arrondissement prévoit une hausse de 22 % du taux de croissance, ce qui équivaut à 20 000 personnes additionnelles à celle déjà établie (Ville de Montréal. Portrait de l’arrondissement du Sud-Ouest. 2013). (annexe 3)

stable 1996-2001

12

+ 5,1% 2001-2006

+ 2,4 % 2006-2011

+ 22,0 % Prévision dans 10 ans


RECHERCHES ET OBSERVATIONS

2_ PRÉSENCE D’EMBOURGEOISEMENT

3_ PATRIMOINE MENACÉ

Le Sud-Ouest se retrouve de plus, aux prises avec le phénomène d’embourgeoisement. Jusqu’à maintenant, la construction effrénée de condos a fait tripler la valeur de l’immobilier depuis 2000, produisant du même coup l’augmentation des loyers (CIBL Radio-Montréal. 2010). La valeur foncière a été estimée à 30,6 % pour les années 2011-2013, ce qui représente une forte augmentation (La voix populaire. 2010). De plus, de nouveaux commerces hauts gammes et de services de restaurations très raffinées à coût élevé remplacent peu à peu les « patateries » et les commerces bon marché. Cet enrichissement des quartiers, s’il n’est pas contrôlé, risque de se faire au détriment des familles déjà établies et aux revenus plus faibles (personnes âgées, personnes seules).

Riche en patrimoine industriel, on y retrouve plusieurs édifices et vestiges de l’ère industrielle à l’abandon qui affichent les pancartes « à louer » ou « à vendre ». Pour protéger ce legs, un Plan d’action sur le patrimoine bâti des secteurs établis – 2012-2015 a de plus été rédigé par l’arrondissement dans le but « d’assurer le développement continu des connaissances, ainsi qu’à améliorer les mesures de protection, de préservation et de mise en valeur du patrimoine » (Arrondissement du Sud-Ouest de Montréal. 2012). Jusqu’à maintenant, plusieurs de ces édifices ont été transformés en condominium. Malheureusement, cette vocation privée est restreinte à une clientèle très aisée.

$ $

$

$ $ $ $ $

$

$

$$ $ $ $

$ $

$

À LOUER À VENDRE À ABANDONNER À DÉMOLIR ...

13


14

4_ MANQUE D’ESPACES VERTS PRATICABLES

5_ INCERTITUDE AVEC L’ÉCHANGEUR TURCOT

Bénéficiant de la présence du parc du Canal-de-Lachine, du parc Angrignon et de quelques squares historiques (square Sir-GeorgeÉtienne-Cartier - annexe 3), l’arrondissement attire une clientèle à la recherche d’espaces verts uniques. Toutefois, la publication du Plan directeur des parcs et des espaces verts de l’arrondissement du SudOuest publié en 2009 par la Ville de Montréal a révélé certains constats préoccupants (Blanchet. 2012) qui concorde avec les observations menées à travers le quartier St-Henri. En effet, les espaces verts de proximité sont dépassés et ne répondent plus à la demande de la population.

Actuellement dans une impasse, les propositions concernant le nouvel échangeur Turcot vont dans tous les sens. Devant la nécessiter de reconstruire Turcot, les répercussions sur le bon fonctionnement du complexe récréatif Gadbois, qui se trouve immédiatement en dessous, seront inévitables peu importe le scénario. D’autant plus que les pollutions atmosphériques, sonores, visuelles et sociales (expropriations) liées aux travaux seront très présentes.

1- La superficie des parcs praticables en fonction du nombre d’habitants dans le Sud-Ouest (3,38 ha/1000 habitants) est inférieure à la norme exigée par la province de Québec (5,5 ha/1000 habitants). 2- Les modules de jeux pour enfants sont souvent désuets et ne répondent plus aux normes de sécurité exigées en 2010. 3- Plusieurs espaces verts sont peu attrayants et peu polyvalents à cause du manque d’entretien et du vandalisme. (Blanchet. 2012)

« Ce répit ne serait-il pas l’occasion de prendre le temps de réfléchir à un projet mieux intégré au milieu urbain et ne condamnant pas le potentiel des territoires alentour ? » (ADUQ. 2013)

Norme du Québec

Arrondissement du Sud-Ouest

5,50 ha/1000 habitants

3,38 ha/1000 habitants

Bien que le projet soit classé « urgent » par le Ministère des Transports du Québec, le début des travaux est constamment repoussé.


RECHERCHES ET OBSERVATIONS

15


3

Intérêts visuels inédits _ Repères visuels urbains et éléments caractéristiques de l’ère industrielle

2

1

16

3 4 5 6

7


RECHERCHES ET OBSERVATIONS

Bien que beaucoup d’édifices à condo ont été construits depuis ces dernières années, il reste encore quelques terrains vacants. En bordure du canal de Lachine, le parc de l’Ancienne-cour-de-triage est une grande surface gazonnée (1) qui présente plusieurs opportunités pour devenir un espace public attractif. Du site, de nombreux points de vue inédits s’offrent. À l’échelle de la métropole, les vues sur Montréal sont uniques. Vers le nord une ouverture se déploie en direction du Mont-Royal à l’endroit même de l’axe du parc Sir George-Étienne-Cartier. Entre les condos du canal, ces vues sont cadrées et l’on se surprend à voir la coupole de l’oratoire Saint-Joseph (2). En regardant vers l’est toujours à partir du parc, un point de vue sur les gratte-ciels du centre-ville de Montréal (3) s’offre, avec en premier plan, la tour de l’horloge du marché Atwater et le pont à train (CN) de Saint-Henri. Cette superposition de plans raconte en quelque sorte l’histoire de la ville. On y retrouve également plusieurs édifices datant de l’ère industrielle tels que les complexes le StAmbroise (4) (anciennement le Merchants Mills & Co

et le Dominion Textile), l’Aberton (de la compagnie Congoleum Canada) et le Crane. Contrastant avec ces dernières aux briques rouges, les nouveaux condos du Quai des éclusiers créent un paysage urbain fort intéressant. En plus de ces repères visuels à grandes échelles, d’autres, plus ponctuels, complètent le paysage industriel du site d’intervention. Il y a entre autres les grands pylônes électriques (1) uniques en leur genre, les bornes d’amarrage et les garde-corps en fonte (5), ainsi que le château d’eau (6), gigantesque réservoir en hauteur, l’un des derniers du genre à avoir survécu aux abords du canal. Structure répétitive très caractéristique sur toute la longueur du canal, les ponts de couleur vert aqua créent une signature distinctive (7). Cette composition paysagère d’exception est d’autant plus mise en valeur avec l’eau et la réflexion de ces éléments sur celle-ci. Le dédoublement crée un résultat magnifique qui fait valoir l’architecture moderne et industrielle. L’eau attire aussi une faune urbaine comme les canards, les grands hérons et les tortues qui s’ajoute eux aussi au paysage du site. Pour ces raisons, l’eau a un effet attractif.

17


Points forts et points faibles Suite à l’étude de l’histoire industrielle du canal de Lachine à l’endroit du site, à l’analyse des enjeux sociaux de l’arrondissement du Sud-Ouest et à l’évaluation de la qualité visuelle du parc de l’Anciennecour-de-triage et de ses abords, les forces et les faiblesses du territoire à l’étude ont été identifiées. POINTS +

POINTS -

_ Au niveau historique, il est évident que le site d’intervention fait partie intégrante du patrimoine industriel de Montréal et de ses quartiers limitrophes. Sa valeur symbolique à travers l’histoire du canal de Lachine en fait un point culminant.

_ Parmi les points faibles, la méconnaissance de l’histoire de cette portion du canal de Lachine par sa population risque de s’estomper jusqu’à en disparaitre. En effet, la construction de nouveaux condominiums à proximité des lieux modifie les traces du passé.

_ Sa proximité avec les plus importants repères de Montréal ; le centre-ville, le Vieux-Port et le MontRoyal lui confèrent un atout inconditionnel. Au-delà de cette distance physique, le site offre une qualité visuelle inédite sur ces icônes.

_ La situation très enclavée du secteur Cabot par rapport au reste de l’arrondissement en fait un site à vocation mal défini. On y retrouve autant des manufactures, des centres de recyclages, des dépotoirs à matériaux de construction, des maisons et des édifices à l’abandon.

_ De plus, marqué par l’ère industrielle, le site possède aussi des équipements du passé qui sont uniques au canal de Lachine et au parc. Encore en bon état, leur présence ajoute une signature exclusive au site.

_ À travers l’arrondissement, le secteur Cabot est sans contredit où il y a la plus forte concentration d’édifices patrimoniaux à louer ou à vendre. La détérioration et l’abandon de ceux-ci font parfois craindre le pire qu’en t à leur avenir. _ De plus, la présence des chemins de fer, de la cour de triage, et des réservoirs de pétroles de l’Imperial limited Oil, qui jadis occupaient le site, ont fortement contaminé le sol.

18

(consulté l’annexe 4 pour les photos et cartes d’archives)


Constats

DIAGNOSTIC PAYSAGER

Conséquemment, on peut affirmer que le site du parc de l’Ancienne-cour-de-triage et ses abords forme une unité paysagère très caractéristique via trois composantes :

1_

Patrimoine industriel unique lié au canal de Lachine

2_

Connexion aux réseaux d’espaces verts (parc du Canal-de-Lachine et parc Sir GeorgeÉtienne-Cartier)

3_

Position géographique à proximité de la métropole et des grands réseaux de transport

19


Objectif et priorités d’interventions Créer un milieu de vie de qualité permettant de favoriser la mixité sociale, économique et culturelle de sa population actuelle, et de celle en devenir afin d’encourager la cohabitation.

20

1_

Créer des espaces publics de qualité qui répondent aux besoins des résidents et de la communauté sportive

2_

Favoriser davantage l’appropriation des piétons aux berges du canal de Lachine

3_

Mettre en valeur le patrimoine industriel et les points de vue

4_

Établir des coopératives d’habitations accessibles à tous


Problématique

DIAGNOSTIC PAYSAGER

En quoi la transformation et l’aménagement du secteur Cabot en secteur mixte (d’habitations, de commerces, du travail et d’espaces publics) peuvent-ils répondre aux enjeux sociaux que connait actuellement l’arrondissement du Sud-Ouest ? De plus, comment l’aménagement spécifique du parc de l’Ancienne-cour-de-triage, en bordure du canal de Lachine, peut répondre aux défis du secteur ?

21


LE PONT Pour atteindre cet objectif et la problématique, la proposition prend l’image d’un pont.

À travers l’histoire, parce que

les ponts ont été des structures indispensables au bon fonctionnement de la circulation des réseaux de transports ferroviaires et maritimes sur le canal de Lachine durant la période industrielle. Ils ont ainsi largement contribué, de façon indirecte à l’économie du territoire du Sud-Ouest et même de Montréal. Par son nouvel aménagement, le parc veut ainsi faire connaitre et mettre en valeur l’histoire du site à sa population.

À travers le canal,

parce qu’aujourd’hui la majorité des ponts du canal ont été restaurés et d’autres comme les ponts piétons et cyclables sont venus s’ajouter. Du lac St-Louis jusqu’au Vieux-Port, on retrouve vingt ponts, parmi lesquels neuf sont de couleur vert aqua. Éléments

22

visuels qui forment la signature du canal de Lachine, leur présence ne passe pas inaperçue. D’autant plus qu’au niveau du site d’intervention, il y a un pont qui permet de relier l’axe des parcs du quartier St-Henri et le parc de l’Ancienne-cour-de-triage. La réalisation de ce projet permet ainsi d’inscrire cette portion d’espaces publics dans la continuité de celle de parc Canada.

À travers ses habitants,

parce qu’au sens figuré la proposition va être un vecteur de la vie sociale. Un endroit invitant où les gens pourront échanger, se rencontrer, tisser des liens entre eux ou se réunir. Sachant que l’arrondissement est aux prises avec des enjeux sociaux importants, faire le pont entre les gens pour favoriser ces opportunités de rassemblement pour apprendre à se connaître est primordial.


PROPOSITIONS ET VISIONS D’AMÉNAGEMENT

23


Programmation

1_

Implanter un cadre bâti et des zones programmées *

4_

Mettre en valeur le canal et l’eau

Voir le projet comme un pont ! À l’image d’un pont, le projet propose une programmation qui se connecte avec les quartiers limitrophes et ses populations, tout en mettant en valeur les atouts du site.

2_

Se connecter aux espaces verts existants

5_

Intégrer le territoire aux réseaux de circulations métropolitaines existantes

parc Sir GeorgeÉtienne-Cartier parc du Canal-de-Lachine

3_

Révéler les éléments et les ensembles visuels

6_

Créer un réseau de circulation à l’échelle locale

_ L’implantation d’un cadre bâti et de zones programmées (1) permet d’une part un milieu de vie de qualité dans un secteur dont la vocation est mal définie, mais aussi des espaces idéaux propices aux rencontres et à la socialisation. _ Les projets d’espaces verts (2) nouvellement aménagés permettent de renforcer l’axe « vert » nord-sud avec les parcs du quartier St-Henri. De plus, dans la continuité du parc linéaire du canal de Lachine ils ajoutent à cette portion une ambiance spécifique qui répond davantage aux besoins du quartier. _ L’aménagement crée également des espaces qui vont favoriser la contemplation des vues inédites (3) sur Montréal, des éléments de l’histoire industrielle et de la présence de l’eau du canal (4).

24

*

Promenade Espaces verts et publics Plateaux sportifs Jardins communautaires

Bureaux et locaux d’artistes Édifices communautaires Résidences

N

200 m

_ À l’intersection de plusieurs réseaux de transports métropolitains (5) différents, le projet veut également s’y intégrer en créant un réseau de circulation à l’échelle locale (6).


Proposition d’un contexte Quartier St-Henri

Plan #1 N

100 m

Contexte existant

Proposition

Canal de Lachine

a’

Promenade linéaire proposée Nouvelle configuration de la rue StPatrick

a

Cadre bâti proposé

Autoroute 20/15 Quartier Pointe-St-Charles

Canal de l’aqueduc

Un milieu de vie Situé en bordure du canal de Lachine, le projet propose l’aménagement d’une grande promenade linéaire dédié aux piétons, avec des espaces d’arrêts variés. Juxtaposés à cela, des espaces programmés permettent de divertir les résidents avec différentes activités comme la détente, les jeux, le sport et le jardinage. De l’autre côté de la rue St-Patrick, un cadre bâti cohérent avec les espaces proposés s’élève sur 3 à 4 étages de hauteur. Le déplacement de la piste polyvalente plus à l’intérieur du site protège ses utilisateurs du vent et crée un parcours dynamique à travers les différentes programmations du parc.

Une circulation agréable et sécuritaire Dans un contexte de circulation actuellement dominé par les automobilistes et le camionnage, la rue St-Patrick ne permet pas la cohabitation avec des modes de déplacements doux (vélo, piéton). L’agrandissement des trottoirs (5 m) et une diminution plus conforme des voies de circulations contribuent à rendre la rue plus sécuritaire dans le secteur. (annexe 6 - coupe a - a’) De plus, la reconnaissance de la rue St-Patrick comme un axe de découverte du patrimoine industriel et résidentiel du canal et de ses quartiers prend alors tout son sens.

25


Proposition de la promenade et des espaces publics

À l’intérieur de ce milieu de vie se déploie une grande promenade qu’on peut facilement diviser en

quatre types d’espaces.

Pour chacun d’eux une particularité commune, celle d’être propice à la rencontre sociale.

26


Plan #2

N

25 m

1 L’axe vert

2 Les espaces attractifs

3 Les activités sportives

4 « La grande cour avant »

27


1 L’axe vert

b’

b

piste polyvalente

bande végétale

trottoir

rue St-Patrick

trottoir

Bureaux, commerces, locaux d’artistes, etc.

coupe b - b’

L’axe vert, comme son nom l’indique, est le prolongement de l’alignement des parcs de St-Henri (parcs Sir George-Étienne-Cartier et Gédéon-De Catalogne) vers la rive sud du canal. Les interventions d’aménagements des deux côtés du canal accentuent le lien entre les deux anciennes solitudes. Quant à la pente d’accès vers l’eau déjà existante et qui attire un bon nombre de canards, de tortues et parfois un grand héron, elle est conservée et protégée.

28

Le long de la promenade proposée, une pente gazonnée dirige le regard vers le Mont-Royal. C’est un endroit idéal pour se prélasser et

pente gazonnée 5%

promenade

pente d’accès vers l’eau existante 5 m

se détendre. Sur l’heure de la pause et du lunch, les personnes qui occupent les bureaux et les ateliers de l’autre côté de la rue St-Patrick pourront pleinement profiter de cette espace en bordure du canal de Lachine. Tirant profit de cette butte, la piste polyvalente se retrouve plus haut que le niveau de la rue à cet endroit. Un espace aménagé avec des bancs sert alors de zone d’arrêt pour ses sportifs, qui eux aussi peuvent profiter de la vue.


2 Les espaces attractifs

c’

B

A

trottoir

piste polyvalente

coupe c - c’

rue St-Patrick

esplanade en gazon

trottoir

C

déambulatoire

Avec l’augmentation prochaine de la population dans le SudOuest, un agrandissement du pont cyclable St-Henri est suggéré. Une voie est également réservée aux piétons et sert à la fois de belvédère offrant une vue sur le centre-ville de Montréal. En tant qu’éléments visuels très caractéristiques du canal de Lachine, la couleur et le découpage du garde-corps du pont sont conservés. Pour éviter les croisements chaotiques à la sortie du pont, la surface de dallage de la promenade se poursuit sous la plantation d’érables argentés (plantés avec un système de cellules qui évitent la compaction

promenade

c

marches accès à l’eau 5 m

- annexes 7 et 8). Zone multifonctionnelle à l’ombre, elle permet à tous les utilisateurs de déambuler. Au niveau de la rue, l’emprise est réduite à deux voies de circulation sans place de stationnements. Cette intervention localisée spécifiquement entre les deux espaces ouverts alloue une plus grande importance aux piétons et aux déplacements de masse. De l’autre côté, l’esplanade en gazon surélevé est l’endroit idéal pour les activités à grand déploiement (exposition d’oeuvres d’art, spectacle, initiation à la raquette l’hiver).

29


Place aux jeux !

A

À l’intérieur de cette portion de la promenade, il y a aussi des aires de jeux pour les enfants de 2 à 12 ans, avec en arrière plan, les pylônes industriels et le centre-ville de Montréal. Localisé tous près du pont, elles sont faciles d’accès pour les enfants du quartier St-Henri qui vont venir se lier d’amitié avec ceux du secteur Cabot. C’est un espace séduisant pour attirer les jeunes familles à rester ou à s’installer dans le Sud-Ouest.

B Hiver

Été

Accès au canal durant les quatre saisons De plus en plus utilisée pour les activités nautiques durant la période où le niveau de l’eau du canal est encore haut, la programmation hivernale est encore limitée (ski de fond). Le projet propose ainsi un accès à l’eau sécuritaire en marche qui peut pallier à l’augmentation des activités de canots et de kayaks en été, autant que du patin à glace en hiver. Cette intervention protège du fait même la pente gazonnée qui donnait accès elle aussi à l’eau et où il y a une faune urbaine.

30


Promenade des commerçants et des artistes Entre la grande esplanade en gazon et le nouvel édifice de bureaux et d’ateliers, il y a une promenade piétonne. C’est le long de celle-ci que les commerçants et des artistes occupants les édifices pourront faire connaitre leur produit et leur réalisation à la population. Les entreprises de textile et de fabrication d’équipements de sports déjà présentes, ainsi que les artistes du 4000 rue St-Patrick pourront y

élire à cet endroit leur nouveau domicile. Occupée autant la semaine par cette population de travailleur, la promenade est habitée les soirs et fins de semaine par les résidents du coin. C’est une place toute désignée pour se donner rendez-vous.

C

31


3 Les activités sportives

d’

d

Centre sport-communauté

passage

bande végétale

piste polyvalente

trottoir

rue St-Patrick

trottoir

parvis d’édifice

rappel de la petite rivière St-Pierre

plateaux sportifs

coupe d - d’

En réponse à la demande pour des espaces sportifs pour les adultes et les jeunes adultes, le projet propose l’installation de plateaux de tennis et de volleyball. Leur localisation est tout à fait désignée puisqu’ils font face au nouveau centre sport-communauté situé de l’autre côté de la rue St-Patrick.

32

Après un match relevé, ces athlètes pourront aller faire leur plein d’énergie en grignotant une collation ou tout simplement se détendre au bord du canal.

promenade

5 m

Sachant qu’historiquement la petite rivière St-Pierre traversait le site, un sentier en pierre à l’intérieur de la promenade marque son rappel. À certains endroits, le tracé de ce cours d’eau s’élève et fait place à un banc. À noter que les pylônes électriques datant de la période industrielle sont convertis en luminaire tout en gardant son intégrité.


4

« La grande cour avant »

e’

D

e

Habitations

piste polyvalente

trottoir

rue St-Patrick

trottoir

parvis d’édifice

rappel de la petite rivière St-Pierre

jardins communautaires du canal

coupe e - e’

Enfin, la « grande cour avant » est un grand jardin communautaire. En lien avec la construction de nouveaux édifices d’habitations de coopérative accessible à tous, il est dédié à ses résidents, mais aussi à ceux des quartiers avoisinants. En plus du jardin à proprement parler, il comprend un mini potager pour les enfants, des aires de rassemblement et toutes les commodités liées au jardinage (bassin de récupération des eaux de plus, cabanon, etc.). En bordure du canal, trois quais au-dessus de l’eau entourée d’une

promenade

quai 5 m

plantation de graminées (annexe) ajoutent une ambiance de rive intime et paisible. C’est autour de tables remplies de fruits et de légumes que les jardiniers amateurs s’échangeront leur récolte. Le jardin communautaire est ainsi un lieu de rencontre, d’échanges et de partages entre les familles, les personnes âgées, les enfants, les jeunes couples, les habitants déjà établis et celles qui vont arriver. Tout ceci autour d’un intérêt commun, le potager.

33


Un jardin communautaire rassembleur D

34


Conclusion

Situé dans un territoire en pleine transformation, aux prises avec des enjeux sociaux préoccupants, « le PONT - à travers l’histoire, le canal et ses habitants » propose un milieu de vie aux abords du canal de Lachine pour tenter de répondre aux défis qu’il l’attend. À l’image du pont, le projet propose de faire des liens et des rencontres. Pour favoriser l’appropriation des piétons aux berges du canal, une grande promenade ainsi que certains aménagements comme les quais et l’accès à l’eau sont proposés. Riche en histoire, et localisé tout près du centre-ville, les nouveaux espaces offrent des points de vue superbes sur Montréal et les éléments du patrimoine industriel. Ce panorama exceptionnel, accessible et éducatif, illustre un portrait évolutif complet de la métropole

depuis ses tout débuts jusqu’à aujourd’hui. De plus, autrefois mal défini, il devient un secteur mixte avec des coopératives d’habitations accessible à tous, des espaces de bureaux et d’ateliers et un centre intérieur dédié aux activités sportives et communautaires. Ce nouveau statut lui permet ainsi de mieux s’intégrer avec les quartiers voisins. Face aux enjeux sociaux, « Le PONT - à travers l’histoire, le canal et ses habitants » est une proposition à la grandeur de l’arrondissement du Sud-Ouest. En plus de mettre en valeur les atouts du lieu, le projet est un vecteur de la vie sociale. Qu’il s’agisse de jouer dans les aires de jeux pour enfants, dans les plateaux sportifs, ou autour d’un potager commun, tous pourront échanger, se rencontrer, tisser des liens, etc. Bâtissons des ponts entre les gens pour maintenant et le futur !

35


Crédits photo & bibliographie CRÉDITS PHOTO p.8 - Google map bird’s eye view p. 11 - Archives du Musée McCord. En ligne: http://www.mccord-museum. qc.ca (MP-0000.10.95, M982.531.9, VIEW-2943) / Archives nationales du Québec. En ligne: http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/detail_cote?p_ anqsid=201305091518362250&P_retour=O&P_Browse=next&p_type= (série de photos des Membres de la famille Papineau, édifices publics, lacs, barrages) / Archives de Montréal. En ligne: http://archivesdemontreal. com/2013/02/23/des-vues-aeriennes-de-lile-de-montreal-entre-1947-et-1949 / (VM97-3_7P7-19.jpg à VM97-3_7P7-23.jpg) / http://picssr.com/photos/ benoit59/popular-interesting/page1 / http://ou-trouver-a-montreal.ca/916/lecanal-lachine/ p.12 - La presse. En ligne: http://maison.lapresse.ca/habitation/200909/21/01903833-palmares-des-quartiers-delai-de-vente-et-mises-en-chantier.php p.23 - Archives du Musée McCord. En ligne: http://www.mccordmuseum.qc.ca (MP-1999.6.55, MP-0000.27.5) / http://farm4.static.flickr. com/3035/3026241488_8467405de0.jpg Photographies par Chenda Duong

CARTE HISTOIRE Association du design urbain du Québec. 2013. Blogue sur Facebook : https:// www.facebook.com/likeaduq. (page consultée le 20 mars 2013)

36

Identification des cartes # 87 034 (1830) # 65 395 (1875) # 111 981 (1878) # 174 244 (1879) # 69 687 (1890) # 174 922 (1907)

# 174 399 (1912) # 174 399 (1912) # 3 216 548 (1926) # 174 390 (1970) # 174 398 (1890) # 174 387 (1961)

BIBLIOGRAPHIE BENOÎT, Michelle et Roger GRATTON. Pignon sur rue : les quartiers de Montréal. Montréal, Guérin, 1991. pp. 1 à 29 Bibliothèque nationale du Québec. 2011. Plan d’action local pour l’économie et l’emploi 2011 à 2014. Un nouvel élan pour le Sud-Ouest. En ligne : http:// www.resomtl.com/docs/RESOPALEE20112014.pdf (page consultée le 21 novembre 2012). BLANCHET, Louis. 2012. Présentation sur PowerPoint. Plan directeur des parcs et espaces verts. (document consulté le 25 octobre 2012) BOIRE, Marianne. 2011. Dans Webzine planète INRS - Le magazine en ligne de l’INRS. Damaris Rose, la géographie urbaine et les politiques de logement - L’embourgeoisement des quartiers pauvres est-il une fatalité ? En ligne : http://www.planete.inrs.ca/webzine/embourgeoisement-des-quartierspauvres-est-il-une-fatalite Site consulté le 23 janvier 2013.

Bibliothèque et archives Canada. 2008. En ligne : http://data2.collectionscanada. ca/nmc/n0019385.pdf (page consultée le 28 novembre 2012)

CADOTTE, Robert. Date inconnue. À la découverte de Saint-Henri. En ligne : http://www.milieuxdefavorises.org/serie_A/26.html (page consultée le 23 novembre 2012). Histoire des trains de St-Henri, photos et cartes d’archives

Bibliothèque et archives nationales. Gouvernement du Québec. 2010. Collection numérique de cartes et plans. En ligne : http://services.banq.qc.ca/ sdx/cep/accueil.xsp (page consultée le 28 novembre 2012)

CIBL Radio-Montréal. 2010. Portrait de l’arrondissement du Sud-Ouest. En ligne : http://www.arrondissement.com/tout-get-document/u4018-portraitarrondissement-ouest (page consultée le 21 novembre 2012).


CORIVEAU, Jeanne. 2009. Dans Le Devoir. Échangeur Turcot - La santé publique aussi s’oppose au projet du MTQ. En ligne : http://www.ledevoir.com/ societe/sante/255592/echangeur-turcot-la-sante-publique-aussi-s-opposeau-projet-du-mtq Site consulté le 23 janvier 2013.

Office de consultation publique de Montréal. 2002. Plan d’urbanisme de l’ancienne Ville de Montréal (version 2002) En ligne : http://www.ocpm.qc.ca/ references/plan-durbanisme-de-lancienne-ville-de-montreal (page consultée le 23 novembre 2012).

GAUTHIER, Pierre. 2009. Le complexe Turcot et la question de l’intégration urbaine. En ligne : http://gpe.concordia.ca/documents/MemoireTurcotPG_ web.pdf (page consultée le 21 novembre 2012).

Parcs Canada. Lieu historique national du Canada du Canal-de-Lachine Plan directeur. 2004. 93 pp.

Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal. 2007. Fiche du secteur du canal de l’aqueduc. En ligne : http://patrimoine.ville.montreal.qc.ca/inventaire/ fiche_zone.php?zone=oui&requete=simple&id=1199 (page consultée le 23 novembre 2012). Groupe Rousseau Lefebvre. Date inconnue. La cité du recyclage_Montréal. En ligne : http://www.rousseau-lefebvre.com/regional-2.php (page consultée le 21 novembre 2012). Gruhm.org. 2010. Réseau de transport actif – Place Saint-Henri – Sud-Ouest – Montréal. En ligne : http://zovile.com/projets/resotransactif_SO/psthRTA_ segm1.html (page consultée le 23 novembre 2012). Ministère du Développement durable, environnement et faune et parcs. 2002. Répertoire des terrains contaminés. En ligne : http://www.mddep.gouv. qc.ca/sol/terrains/terrains-contamines/resultats.asp#2 (page consultée le 21 novembre 2012). Mobilisation Turcot, 2012 En ligne : http://turcot.info/fr Site consulté le 23 janvier 2013. Montréal images. 2012. Quartier Saint-Henri / Petite-Bourgogne. En ligne : http://www.imtl.org/quartier/Saint-Henri.php (page consultée le 23 novembre 2012). Photos

Parc Canada. 2012. Lieu historique national du Canal-de-Lachine. En ligne : http://www.pc.gc.ca/fra/lhn-nhs/qc/canallachine/index.aspx (page consultée le 23 novembre 2012) Patrimoine canadien. Gouvernement du Canada. Héritage Montréal. 2008. En ligne : http://www.memorablemontreal.com/accessibleQA/histoire. php?quartier=13 (page consultée le 23 novembre 2012). PRUD’HOMME, Chantal. Canal de Lachine - Analyse du paysage du Canal de Lachine. 1995. Travaux publics et sevices gouvernementaux Canada Service d’architecture et de génie pour Parcs Canada, région du Québec. 110 pp. RESO. Regroupement économique et social du Sud-Ouest. 2007. Bilan synthèse des activités. En ligne : http://www.resomtl.com/docs// Rapportannuel0607.pdf (page consultée le 21 novembre 2012). RESO. 2011. Regroupement économique et social du Sud-Ouest. En ligne : http://www.resomtl.com/345/mission.sudouestmontreal (page consultée le 23 novembre 2012) Société historique de Saint-Henri. 2012. En ligne : http://www.saint-henri.com/ (page consultée le 23 novembre 2012). Société historique de St-Henri. Date inconnue. En ligne : http://sthenri.tripod. com/circped2lst.htm (page consultée le 23 novembre 2012).

37


Transport Québec. Date inconnue. 4.1 Le secteur de la Vérendrye. En ligne : http://www.bape.gouv.qc.ca/sections/mandats/Complexe_Turcot/documents/ DA9_chap4-1_Vérendrye.pdf (page consultée le 21 novembre 2012). Travaux publics et services gouvernementaux Canada. Gouvernement du Canada. 2012. Termium Plus. Banque de données terminologique et linguistique du gouvernement du Canada. En ligne : http://www.termiumplus.gc.ca/ tpv2alpha/alpha-fra.html?lang=fra&i=&index=frw&__index=frw&srchtxt=canal +d%27amen%E9e&comencsrch.x=16&comencsrch.y=9&comencsrch=Lancer (page consultée le 23 novembre 2012). Turcot 2012. Montréal à la croisée des chemins – GRUHM. En ligne : http:// zovile.com/projets/kino/imagessource.html (page consultée le 21 novembre 2012). Ville de Montréal. Arrondissement du Sud-Ouest. 2009. Mémoire de l’arrondissement du Sud-Ouest – audience publique du BAPE. En ligne : http:// www.bape.gouv.qc.ca/sections/mandats/Complexe_Turcot/documents/DM61. pdf (page consultée le 23 novembre 2012). Ville de Montréal. Arrondissement du Sud-Ouest. 2009. Mémoire de l’arrondissement du Sud-Ouest – Audience publique du BAPE – Projet de reconstruction du complexe Turcot. En ligne : http://www.bape.gouv.qc.ca/ sections/mandats/Complexe_Turcot/documents/DM61.pdf (page consultée le 10 novembre 2012.

38

Le Sud-Ouest – août 2012. En ligne : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=81,22863579&_dad=portal&_ schema=PORTAL (page consultée le 21 novembre 2012). Ville de Montréal. Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine. 2009. Profil sociodémographique – Le Sud-Ouest – Édition mai 2009. En ligne : http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/mtl_stats_fr/media/documents/ SUD-OUEST_AVRIL09_2. PDF (page consultée le 21 novembre 2012). Ville de Montréal. Service de l’habitation et du développement urbain - Module de la planification urbaine. Plan des abords du canal de Lachine. 1993. Ville de Montréal. 39 pp. Ville de Montréal. 2010. Montréal 2025, Imaginer, Réaliser – Turcot : un projet urbain durable pour le XXIe siècle. En ligne : http://ville.montreal.qc.ca/pls/ portal/docs/page/arrond_sou_fr/media/documents/turcot_proposition_ville. pdf (page consultée le 21 novembre 2012). Ville de Montréal. 2012. Accueil de l’arrondissement du Sud-Ouest – Potentiel de développement. En ligne. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_ pageid=81,22859572&_dad=portal&_schema=PORTAL (page consultée le 21 octobre 2012). Ville de Montréal. 2012. Le secteur Cabot. En ligne : http://ville.montreal.qc.ca/ portal/page?_pageid=7757,98631708&_dad=portal&_schema=PORTAL (page consultée le 23 novembre 2012).

Ville de Montréal. Direction de la culture et du patrimoine. 2012. Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal. Fiche du secteur aqueduc. En ligne : http:// patrimoine.ville.montreal.qc.ca/inventaire/fiche_zone.php?&id=1171 (page consultée le 21 novembre 2012).

Ville de Montréal. 2012. Profil sociodémographique – Arrondissement SudOuest. En ligne : http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/MTL_ STATS_FR/MEDIA/DOCUMENTS/PROFIL_SOCIOD%C9MO_SUD%20 OUEST.PDF (page consultée le 21 novembre 2012).

Ville de Montréal. Montréal en statistique. Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine. 2012. Profil sociodémographique – Arrondissement

WordPress. Date inconnue. Corridor culturel – Saint-Henri. En ligne : http:// corridorculturel.co/?page_id=414 (page consultée le 23 novembre 2012).


39


Annexes Annexe 1 - Méthode de travail • Le but est d’identifier les enjeux de l’arrondissement du SudOuest et certaines composantes non observables du site Cabot. Pour démontrer la validité et le potentiel inespéré du projet formulé ainsi que des priorités d’intervention sur le site Cabot, une méthodologie de travail est élaborée. La rigueur et la cohérence de cette démarche seront le reflet de la qualité des argumentations. En tout, trois grandes étapes ont été réalisées : RECHERCHES ET OBSERVATIONS PRÉALABLES 1- Étude historique de l’arrondissement du Sud-Ouest et plus spécifiquement du site Cabot. • Cette section consiste principalement à faire une recherche documentaire pour permettre de faire un bilan sur l’histoire du Sud-Ouest, incluant celle du canal de Lachine et les périodes de développement. Une étude plus précise du site Cabot est également faite. • Des photos et des cartes d’archives, ainsi qu’une bibliographie exhaustive contribue à soutenir les informations. • Le but de recueillir ces données est de comprendre le rôle et l’implication du canal de Lachine dans le paysage du Sud-Ouest et du site, ainsi que dans les valeurs culturelles des gens.

40

2- Étude de documents municipaux ou gouvernementaux • Ce type d’informations comprends les Plans directeurs, les rapports ou le données provenant d’organismes communautaires. Ils ont été produits dans le cadre d’une étude, de recensements ou de sondage.

3- Étude visuelle sur le terrain • Muni d’un appareil photo, le but de cette étude permet de démontrer la qualité visuelle présente à partir du site et à confirmer certaines informations observables. MANIPULATIONS DES DONNÉES & ANALYSES L’analyse des forces et des faiblesses et l’identification des constats sont essentielles pour cibler l’objectif et les priorités d’interventions. En misant sur les qualités (histoire industrielle et points de vue, le projet propose) du site et une proposition d’aménagement du territoire, le projet tentera de répondre aux enjeux préoccupants de l’arrondissement. Cette manipulation des données et d’analyses est primordiale parce qu’elle garantit une bonne orientation de la proposition et de la vision de design. PROCESSUS CRÉATIF Cette étape consiste à identifier l’organisation de l’espace selon les usages et leurs besoins (cadre bâti, voies de circulations, espaces programmés, etc.). À partir de ce programme, et en voulant mettre en valeur les éléments de l’histoire et les vues, le processus créatif s’enclenche. L’intégration de principes ou des stratégies (gestion de l’eau, végétation, surface, etc.) peuvent alors être considérées. L’étude de précédents fait aussi partie du processus.


Annexe 2 - Cartes historiques et contextuelles

Carte _ Site à l’étude en 1885 (en pointillé : le site à l’étude) avec la rivière St-Pierre et le chemin de fer du Grand Trunk Railroad propriété du CN aujourd’hui. Source : Archive BANQ

Carte _ Site à l’étude en 1890 (en pointillé : le site à l’étude). Sur cette carte, le cadre bâti occupé par le séminaire de Montréal est tracé en jaune. Il y a aussi le canal de l’aqueduc et son bassin au sud. Source : Archive BANQ

41


Carte _ Site à l’étude en 1907(en pointillé : le site à l’étude) avec l’extension à l’ouest du chemin de fer le long du canal de Lachine et celui de l’aqueduc. Tracé de la rue Ste-Hélène (aujourd’hui rue Pitt). Source : Archive BANQ

Carte _ Site à l’étude en 1914 (en pointillé : le site à l’étude). Le début de l’industrialisation débute aux deux extrémités. Source : Archive BANQ

Carte _ Site à l’étude en 1954-61 (en pointillé : le site à l’étude). Le site est industrialisé des deux côtés de la rue St-Patrick. La cour de triage du CN longeant le canal causera probablement la perte de la rivière St-Pierre. Source : Archive BANQ

42


Carte _ Arrondissement du Sud-Ouest et des services publics offerts Source : Ville de Montréal

Carte _ Plan d’aménagement proposé pour le secteur Cabot Source : Ville de Montréal

43


Annexe 3 - Contexte actuel de l’arrondissement Espaces verts Enjeux sociaux

Croissance démographique importante Enjeux démographique Taux de croissance de la population Taux de croissance de la population (en %)

6

5,1%

5

72 000 hab. 1,9 millions hab.

4

2.3% 2.4% 1.7%

3 2   *

0

-­‐2

2

1

Séries2

1

-­‐1

Population en 2011

Séries1

*

1

2

1991-1996

1996-2001

-­‐3

3 2001-2006

4 2006-2011

Périodes de recensemment

Arrondissement Séries1 Agglomération Séries2  

du Sud-Ouest de Montréal

Source : Ville de Montréal, 2013. 4

«

D’ici 10 ans, on estime que la population de l’arrondissement s’accroîtra de plus de 20 000 personnes. Source : Ville de Montréal, Portrait de l’arrondissement Sud-Ouest, 2013

44

»

À l’intérieur même de ces quartiers, il y a de nombreux parcs et espaces verts à caractère patrimonial très riche. Certains se distinguent par des aménagements qui intègrent des éléments du passé, alors que d’autres plus classiques, d’inspiration anglaise, date de la fin du XIXe siècle. Parmi ces derniers, le square Sir George-Étienne-Cartier, dans le quartier Saint-Henri, se compose d’une fontaine centrale très détaillée et d’une collection d’arbres centenaires majestueux. Il est localisé du côté nord du canal, tout juste en face du site à l’étude. Avec la Place Roland-Proulx et le parc Gédéon-De Catalogne, le square Sir George-Étienne-Cartier crée un axe vert qui mène directement sur le

Fontaine du parc Sir-George-Étienne-Cartier. Crédit photo : Wikipédia


Territoire actuel

N

Espaces bâtis et ouverts 3 1

2

Circulation

200 m

6

4 5

Rue Notre-Dame Site Cabot à l’étude 1 2 3 4 5 6

Auto

Polyvalente St-Henri Complexe sportif Gadbois Home Depot Métro St-Henri Parc (square) Sir-George-Étienne-Cartier Parc (square) St-Henri

Vélo

Bâtiments d’habitations et industriels

Espaces verts Train

À pied Industriels _ Actif _ Actif avec bannières à vendre ou à louer _ À l’abandon avec bannières à vendre ou à louer

Habitations _ Condo luxueux _ Multiplex rénové _ Logements à loyer abordable

_ Parcs de promenade _ Parcs pour enfants * _ Parc Canada _ Installations sportives * Parmi ces 10 parcs pour enfants retrouvés dans St-Henri, près de la moitié ne sont pas entretenus et possèdent des modules de jeux qui peuvent être qualifiés de hors-norme.

45


Annexe 4 - Contexte actuel du site Analyse physiospatiale Le territoire à l’étude couvre un territoire d’environ 50 ha de superficie (Ville de Montréal. date inconnue). On peut y distinguer cinq types d’entités paysagères d’après l’occupation du sol. Le parc du Canal-de-Lachine, le parc de l’Ancienne-cour-de-triage et le site d’entreposage extérieur se situent au nord de la rue Saint-Patrick. Au sud, c’est une entité composée d’espaces ouverts et d’industries. 1. Parc du Canal-de-Lachine Cette portion du parc qui s’étend est reliée au quartier Saint-Henri via une passerelle. Réduite dans sa largeur, cette partie est très peu aménagée comparativement au reste du parc du Canal-de-Lachine. La longue piste polyvalente est très droite et dépourvue d’arbres du début jusqu’à la fin. Durant la haute saison estivale, le soleil qui surplombe est très chaud. Avec d’un côté le canal et de l’autre la grande espace gazonnée du parc de l’Ancienne-cour-de-triage, la piste est également vulnérable au vent qui parfois arrive en sens inverse du sportif. 2. Parc de l’Ancienne-cour-de-triage Ce parc dont le nom tire son origine de l’ancienne cour de triage du Canadien National, qui occupait le site auparavant, est un grand espace engazonné. Reconverti en parc de détente par l’arrondissement du Sud-Ouest, il occupe une superficie de 25 430 m2 (Ville de Montréal. date inconnue). Bien que sa vocation de parc lui ait été attribuée, l’espace représente plusieurs potentiels d’aménagement futur. À l’est, on y retrouve également un édifice (3705, rue Saint-Patrick) qui loge des bureaux de la Direction de l’eau potable de la Ville de Montréal et le

46

Centre d’excellence de Montréal en réhabilitation des sites (CEMRS). Ce dernier dont le mandat est la réhabilitation des friches contaminées utilise une portion de terrain à l’ouest de la bâtisse comme laboratoire pour la décontamination des sols par phytoremédiation. 3. Entreposage extérieur À l’est du CEMRS, un site d’entreposage extérieur occupe une superficie équivalente au parc de l’Ancienne-cour-de-triage. La qualité paysagère de cette entité n’apporte aucun intérêt visuel. Les empilements de palettes de bois, de poches de plastique blanc, de ferrailles d’automobiles et des débris composent principalement l’espace. Il y a aussi deux bâtisses en mauvais états où les pancartes « à vendre » et « à louer » vont et reviennent. Cette entité altère la qualité du territoire et des vues. Un autre point à noter est l’interface de ce site avec la piste polyvalente de Parc Canada qui comporte une différence de niveau (talus) d’environ cinq mètres. En effet, la rue SaintPatrick qui passe sous le pont ferroviaire s’affaisse par rapport à la rive du canal. Malgré tout, cette portion du territoire à l’étude présente beaucoup de potentiel de requalification. 4. La rue Saint-Patrick Divisant le site en deux, la rue Saint-Patrick est fortement achalandée par le transit des camions qui se dirigent aux entreprises du secteur Cabot. Un va-et-vient continu d’automobilistes utilise aussi cette artère. Bien que sa limite de vitesse soit de 50 km/h, peu de conducteurs la respectent. En effet, large de trois voies (deux vers l’est et une vers l’ouest), les piétons qui traversent sont rares. Dans l’éventualité de transformer ce site, une planification de cette rue doit être pensée.


5. Au sud de la rue Saint-Patrick Au sud de la rue Saint-Patrick, entre la rue Pitt et la voie ferrée, le territoire est composé d’une alternance de bâtiments à vocation industrielle et d’espaces ouverts de dimensions variable. Parmi les édifices industriels du secteur, deux sont identifiés comme des bâtiments d’intérêt patrimonial et architectural au Plan d’urbanisme de la Ville de Montréal. Il y a le Complexe Congoleum Canada Co. Ltd. (aujourd’hui Aberton Textile Ltd) et le Complexe Sun Oil. (Ville de Montréal. Évaluation du patrimoine urbain. 2005) Actuellement, ces édifices ne présentent pas de signes de détériorations extérieurs et semblent en bon état. Toutefois, des bannières « à vendre » et « à louer » sont accolées à leur façade démontrant clairement le manque de vocation de ceux-ci. Trois immeubles se succèdent ensuite selon l’alignement de la rue. À l’extrémité est du site, on retrouve un terrain appartenant à la Compagnie Pétrolière Impériale Limitée (Esso).

47


Analyse socio-économique - Emplois Secteur Cabot À vocation industrielle, le secteur Cabot fournit plus de 2 000 emplois répartis dans 125 entreprises. Identifier comme un territoire à requalifier, l’arrondissement souhaite consolider sa vocation de secteur d’emplois dans le développement durable. (Ville de Montréal. date inconnue) Dans la moitié ouest du secteur, on y retrouve quelques rares bâtiments résidentiels ainsi qu’un restaurant. La clientèle du restaurant doit être constituée exclusivement de travailleurs du secteur ou de personnes qui y transitent de façon régulière telles que les camionneurs. Site à l’étude De façon générale, l’économie des entreprises situées sur le site à l’étude est regroupée dans le domaine du textile, de la fabrication d’équipements sportifs, de recyclage des matériaux de construction et du développement durable. L’autre moitié se spécialise dans des domaines assez variés. Une consultation et un sondage réalisé par le groupe RESO en 2006-2007 auprès de 60 entreprises du secteur Cabot, démontrent que la moitié des entreprises prévoyaient embaucher du personnel, mais qu’elles éprouvaient des difficultés de recrutement. (Bilan synthèse du rapport d’activités 2006-2007) De plus, en parcourant le secteur l’état des lieux nous laisse croire que le territoire est à l’abandon. En plus de ne pas attirer de personnel, le manque de visibilité du secteur Cabot est peu attrayant pour les nouvelles entreprises.

48

Figures - Restaurant Chez Ma Tante, activité économique du secteur et le complexe Congoleum qui regroupe diverses entreprises.


Analyse géologique - Contamination du sol Le site à l’étude présente un niveau de contamination très élevé. En effet, le lourd passé industriel lié aux activités de l’ancienne cour de triage et surtout des cuves pétrolières de la compagnie Impériale Limitée (Esso), disparu aujourd’hui, peut le valider. Le répertoire des terrains contaminés publié par le gouvernement du Québec a d’autant plus identifié une parcelle de terre à l’adresse 3540, rue Saint-Patrick correspondant au site des Industries Dynatool Inc. (inclus dans le site à l’étude) comme étant fortement contaminé (niveau de contamination > C). Les échantillons ont démontré la présence de cuivre (Cu), hydrocarbures aromatiques polycycliques*, hydrocarbures pétroliers C10 à C50, méthyl naphtalènes (chacun) et zinc (Zn). (Ministère du Développement durable, environnement et faune et parcs. 2002.)

49


Annexe 5 - Précédents

PRÉCÉDENT #1

Technopôle Angus Nature du projet : Réhabilitation d’un site industriel en parc d’entreprises multisectoriel et qui favorise l’économie locale. Localisation : Arrondissement de Rosemont - La PetitePatrie, Montréal, Québec, Canada Promoteurs : Société de développement Angus Partenaires : Fondaction, Caisse d’économie solidaire Desjardins Architecte : Aedifica Architecture + Design + Engineering Investissement prévu : 116 millions de dollars Début des travaux et fin prévue : 1999 - 2020 Caractéristique : 2,6 millions de pi2 d’espaces de bureaux, de laboratoires, de lieux offrant des services aux entreprises et commerces de proximité. Parmi cette superficie 2 millions de pi2 sont conçus selon les normes LEED du bâtiment durable. Référents: http://www.technopoleangus.com/pdf/PlanDirecteur_LR.pdf http://www.technopoleangus.com/ http://www.montreal2025.com/projet.php?lang=fr&id=112 http://www.architecture.uwaterloo.ca/faculty_projects/terri/sustain_casestudies/226_f04/angus_essay.pdf

50

Points positifs / négatifs

+ / Conservation du caractère patrimonial du bâtiment par le respect de l’esprit et de l’histoire du lieu. Stratégie architecturale de très grande qualité. + / Approche cohérente de développement durable, le site possède des immeubles écologiques. Application des principes écologiques comme paramètre de conception soumis à des limitations budgétaires. Construit aux mêmes coûts qu’un édifice non-écologique. + / Architecture écologique primée à mainte reprise pour la qualité de l’urbanisme. Voies piétonnières, accès au transport en commun, qualité des liens avec la communauté locale (emplois et résidentiels) et intégration dans le milieu environnant. + / Création de la Société de développement Angus, dont la mission est de redévelopper le site Angus en s’appuyant sur des principes de développement économique communautaire. Favorisant les liens privilégiés avec la communauté locale grâce à la création d’emplois de qualité pour la population voisine. Développement économique plus solidaire. Milieu favorisant les échanges économiques, professionnels et humains, échange entre les personnes dans les espaces publics, entre cadre bâti et domaine public, entre les entreprises et la ville. - / Espaces principalement conçues pour les réseaux autoroutiers (rues et stationnements) au détriment du piéton. - / Interfaces entre les bâtiments et le parc Jean-Duceppe sont interrompu par la circulation routière - / Absence d’espace ouvert propice aux rassemblements et aux attroupements


Plan d’ensemble du projet réalisé dans son entité prévu en 2020.

PERTINANCE POUR NOTRE SITE / Ce projet urbain s’appuie sur un concept d’aménagement respectueux de l’esprit des lieux et de l’intégration harmonieusement à l’histoire du site. Ce savoir-faire de mise en valeur du patrimoine doit être repris pour le projet du centre récréatif Gadbois-Cabot qui inclut trois édifices à intérêt patrimonial. / De plus, les nouveaux édifices sont conçus selon des principes de développement durable moderne qui répondent aux plus hauts standards de performance environnementale. Si l’arrondissement entend toujours consolider la vocation du secteur Cabot en secteur d’emplois dans le domaine du développement durable, les projets réalisés devront refléter cette volonté. / Au niveau social, la création de la Société de développement Angus a permis d’établir des objectifs communautaires qui impliquaient les populations avoisinantes ; accès à l’emploi et à des espaces publics de qualité. Situé dans un contexte sociodémographique très similaire, le développement du projet devra être encadré afin de s’assurer du bon déroulement de ce dernier.

1- Réhabilitation du patrimoine industriel 2- Conservation des façades de brique rouge 3- Parc Jean-Duceppe

51


PRÉCÉDENT #2

Parc Dora + / Planification qui intègre l’histoire de l’héritage industriel et l’intégration à la rivière, deux éléments cruciaux de l’identité de la ville.

Localisation : Le long de la rivière Dora, Turin, Italie

+ / Création et renforcement des liaisons avec les quartiers voisins et la ville de Turin.

Promoteurs et client : Ville de Turin

+ / Conservation et exploitation des structures industrielles comme éléments actifs et de mise en valeur du patrimonial.

Conception : Latz + Parter Équipe : Latz + Parter ; STS S.p.A., Bologne ; Ingénieur V. Cappato, Turin ; Architecte C. Pession, Turin ; Artiste U Marano, Cetara; Pfarré Lighting Design, Munich. Investissement : inconnu Réalisation : 2004 - 2012 Caractéristique : D’une superficie de 37 hectares, le parc est divisé en quatre portions. Lotto Vitali, Ingest, Michelin et Valdocco.

Référence: http://http://www.latzundpartner.de/projects/detail/11 http://architecture.mapolismagazin.com/latz-partner-parco-dora-turin-italy

52

Points positifs / négatifs

Nature du projet : Transformation et intégration d’un ancien ensemble industriel en parc urbain paysager. Dans le cadre du projet «Torino, Città d’Acqua » (Turin, ville d’eau)

+ / Grand espace ouvert délimité par le squelette d’un vieux bâtiment industriel au coeur de la portion Lotto Vitali. Consacré à des évènements divers à grand déploiement (marché public, salon d’exposition, concert, etc.). + / Programmation qui répond aux besoins de divers usagers: plateaux de skate pour adolescents, jardins urbains et de pluies pour tous, aires de jeux pour les enfants, scène de spectacle, pont suspendu pour l’accès à des points de vue, plateaux sportifs.


Plan d’ensemble du projet réalisé dans son entité prévu en 2012. Page précédente : 1- élément d’eau, 2- espace de déplacement et d’arrêt, 3- aire ouverte au coeur de la Lotti Vitali, 4- passerelle

PERTINANCE POUR NOTRE SITE / La mise en valeur et l’intégration des infrastructures industrielles créent des ambiances fortes intéressantes pour le parc. La structure de ces vestiges supporte très bien la programmation des espaces qu’ils peuvent contenir. Le site du parc et du secteur Cabot possède quelques structures provenant de cette époque industrielle ; le réservoir d’eau et les poteaux d’acier. Leur réhabilitation renforcerait le caractère des nouveaux espaces et du lieu. / Le parc Dora avec sa rivière au même nom forme un lien très important l’un envers l’autre, tant au niveau historique que fonctionnel. L’intégration du Canal-de-Lachine avec le site doit se faire pour renforcer l’identité du lieu. / Situé au coeur du centre-ville de Turin, le parc Dora est entouré de quartiers résidentiels aux habitations denses. La programmation très diversifiée du parc permet de répondre aux besoins et aux attentes de tous les usagers. Le transfert du centre récréatif Gadbois sur le terrain du secteur Cabot permet d’orienter une programmation axée sur le sport. L’ajout d’espaces de détente, d’arrêt et de contemplation au lieu renforce la qualité de cet espace. / L’exploitation de la thématique de l’eau est très intéressante et convient très bien au site de projet.

53


PRÉCÉDENT #3

Gjerdrum High School Nature du projet : Aménagement d’une cour d’école

+ / L’aménagement de l’ensemble du terrain consacré aux activités sportives est très flexible pour accueillir d’autres activités scolaires. Les grandes marches et les bancs disposés en longueur sont idéaux comme salle de classes extérieures et la tenue des cours. Les aires de jeux ouverts sont propices aux rassemblements.

Localisation : Gjerdrum, Norway Promoteurs et client : Conception : Architecte paysagiste Ostengen & Bergo AS Investissement : 1 000 000 €

+ / Des places de stationnements et pour les bicyclettes sont généreusement plantés de végétaux. 2

Référence: Henry , Christopher . «Gjerdrum High School / Østengen & Bergo AS» 28 Apr 2011. ArchDaily. Accessed 13 Nov 2012. <http://www.archdaily.com/131182> Gjerdrum High School by Østengen & Bergo AS http://www.landezine.com/index.php/2011/04/gjerdrum-high-school-by-østengen-bergo-as/ = espaces sportives qui s’intègre dans son environnement

54

+ / L’utilisation de la topographie est très intéressante. Elle permet aux multi usages du site. + / La stratégie végétale utilisée est très sensible au milieu et tient compte des saisons.

Réalisation : 2007 - 2009 Caractéristique : Superficie de 56 000 m

Points positifs / négatifs

- / Bien qu’un espace de jeux et de cours d’école nécessite une superficie d’asphalte importante pour sa fonctionnalité et sa sécurité, les espaces gazonnés autour de la zone officiellement scolaire auraient pu être planté de plus d’arbres.


Plan d’ensemble du projet réalisé en 2009 Page précédente : 1- passerelle de bois qui mène vers les aires de jeux, 2-3- bancs, 4aire de jeux

PERTINANCE POUR NOTRE SITE / L’intérêt de cet aménagement est qu’elle permet des activités diverses ; sportives ou rassembleuses. Pour le projet du secteur Cabot, la fusion des aménagements entre les espaces consacrés aux aires sportifs avec les espaces publics permet d’accueillir un plus grand type d’utilisateurs. Ces terrains ne doivent pas être exclusif aux sportifs et ceux qui fréquentent le centre Gadbois, mais doivent être accessible visuellement à l’aide de l’aménagement. / L’utilisation des topographies crée des espaces dynamiques qui pourraient être utilisé sur le site d’études, tout en offrant des zones polyvalentes. / Les aires de stationnement sont des zones à considérer. En effet, le site du centre récréatif Gadbois actuel est aux prises avec des problèmes d’accès, de sécurité et de qualité paysagère.

55


Annexe 6 - Coupe a - a’ de la rue St-Patrick

trottoir 5m

trottoir 5m rue St-Patrick

2,5 m : stationnement 3 m : voie

coupe a - a’

56

piste polyvalente bande végétale variable


Annexe 7 - Stratégie végétale en milieu urbain Arbres et arbustes à caractère ornemental : Prunus virginiana, Syringa reticulata, Malus décoratif, Conifères servant d’écran le long de l’autoroute et tolérant à la pollution et au sel de déverglaçage : Picea pungens - ‘Hoopsii’, ‘Aurea’, ‘Baby Blue Eyes’, ‘Fat Albert’, Pinus nigra

Acer saccharinum ‘Laciniatum Wieri’ - Dans l’espace le long de la promenade des commerçants.

Tilia américana - Le long de la promenade au bord du canal.

Acer platanoides - Le long de la rue St-Patrick.

Gleditsia triacanthos var. inermis - Dans l’espace de déambulatoire.

Arbres, arbustes, graminées et vivaces ayant un rôle dans les méthodes de gestion des eaux en milieux urbains (ex. rues) : Betula papyrifera, Populus tremuloides, Salix discolor, Viburnum lentago, Carex pensylvanica, Achillea millefolium ssp Lanulosa, Armeria maritima, Eupatorium maculatum ssp, Euthamia graminifolia, Bidens cerna, Asclepias incarnata ssp

57


Annexe 8 - Textures Surface en pierre rappelant la petite rivière St-Pierre.

Surface le long de la promenade des commerçants et des artistes

Surface des promenades et du déambulatoire (avec un système de type Silva Cell pour éviter la compaction du sol)

Revêtement des édifices de travail

Surface de l’aire de jeux pour les enfants et de volleyball

Sentier des quais et mobiliers

Potager

58


59


Annexe 9 - Plan en agrandit

60


61


LE PONT Mise en contexte Arrondissement du Sud-Ouest

à travers l’histoire, le canal et ses habitants Aménagement du parc de l’Ancienne-cour-de-triage du secteur Cabot

N

Secteur Cabot

Enjeux sociaux

Constats

Diagnostic paysager

Croissance démographique importante

Le site Cabot forme une unité paysagère très caractéristique via trois composantes :

Points + _ Place significative du canal de Lachine dans l’histoire de l’industrialisation de Montréal et valeur symbolique importante _ Diversité et qualité des points de vue sur les icônes de Montréal _ Traces matérielles de l’ère industrielle, telles que des bâtiments et des équipements

1_ Patrimoine industriel unique lié au canal de Lachine stable 1996-2001

+ 5,1% 2001-2006

+ 2,4 % 2006-2011

+ 22,0 % Prévision dans 10 ans Source : Ville de Montréal, Portrait de l’arrondissement Sud-Ouest, 2013

Contexte montréalais

Présence d’embourgeoisement

Centre-ville de Montréal

$ Vieux-Port

$

$

$ $

$ $

$ $

$

Points -

$$ $ $ $ $ $

_ Méconnaissance de l’histoire industrielle _ Vocation du site mal défini _ Détérioration et abandon des édifices patrimoniaux _ Contamination importante du sol

$

2_ Connexion aux réseaux d’espaces verts (parc du Canalde-Lachine et parc Sir-George-Étienne-Cartier)

Un enrichissement des quartiers qui risque de se faire au détriment des familles déjà établies et au revenu plus faible.

Objectif et priorités d’interventions

Patrimoine menacé

Objectif Créer un milieu de vie de qualité permettant de favoriser la mixité sociale, économique et culturelle de sa population actuelle, et de celle en devenir afin d’encourager la cohabitation.

À LOUER À VENDRE À ABANDONNER À DÉMOLIR ...

Site d’intervention

Parc de l’Ancienne-courde-triage

3_ Position géographique à proximité de la métropole et des grands réseaux de transport

Priorités d’interventions 1_ Créer des espaces publics de qualité qui répondent aux besoins des résidents et de la communauté sportive

Manque d’espaces verts praticables Ratio d’espaces verts minimum Norme du Québec

Canal de Lachine Canal de l’aqueduc

5,50 ha/1000 habitants

Source : Google.com

Ratio d’espaces verts Arrondissement du Sud-Ouest

3,38 ha/1000 habitants

Favoriser l’appropriation des piétons aux berges du canal de Lachine

3_

Mettre en valeur le patrimoine industriel et les points de vue

4_

Établir des coopératives d’habitations accessibles à tous

Source : Louise Blanchet, 2012

Plan général proposé dans son contexte existant

Concept

Parcs Sir George-ÉtienneCartier et Gédéon-De Catalogne

Quartier St-Henri

Canal de Lachine

Château St-Ambroise (Dominion Textile)

Programmation du contexte Marché Atwater Pont ferroviaire du CN

Édifice Crane Source : Musée McCord

2_

Source : Musée McCord

_ À travers l’histoire : Durant la période industrielle du canal de Lachine, les ponts pivotants étaient des structures très importantes pour assurer une circulation fluide des trains et des bateaux de marchandises. Ils étaient au coeur même de l’économie.

Complexe Aberton

_ Le canal : Aujourd’hui, la majorité d’entre eux sont toujours présents dans le paysage du canal et d’autres sont venus s’ajouter. D’un bout à l’autre du canal, la couleur « vert turquoise pâle » est très caractéristique. _ Ses Habitants : Au sens figuré, le pont peut signifier faire le lien, l’échange, la rencontre ou la réunion entre les gens. Sachant que l’arrondissement est aux prises avec des enjeux sociaux importants, ce nouveau parc veut faire le « PONT » entre ses habitants pour favoriser ces opportunités de rassemblements pour apprendre à se connaitre. Il faut « bâtir des ponts entre les gens »! Tout ceci dans un environnement agréable.

A Vue de l’accès à l’eau

Autoroute 20/15 Canal de l’aqueduc

Quartier Pointe-St-Charles

Espaces verts

Occupation du sol

Connexion aux espaces verts existants - parc du Canal-de-Lachine et parc Sir-George-ÉtienneCartier

Implantation de cadres bâtis et de zones programmées qui interagissent

Circulation métropolitaine

Canal et eau

Intégration du territoire aux réseaux de circulation métropolitaine

Mise en valeur de l’eau - par les marches qui donnent vers le canal, les quais suspendus, le rappel de la rivière St-Pierre et la promenade du bord du canal

62

Été

Bureaux et locaux d’artistes Édifices communautaires Résidences

N 1:3000

B Une aire de jeux pour les enfants

Circulation locale Hiver

Promenade Espaces verts et publics Plateaux sportifs Jardins communautaires

Création d’un réseau de circulation à l’échelle locale

Axes visuels Mise en valeur des éléments et des ensembles visuels - vestiges de l’ère industrielle et icônes de Montréal


L’axe vert

Les lieux de rassemblement

L’aménagement de la berge nord (1), la conservation et la protection de la pente vers l’eau (2), ainsi que la création de la pente gazonnée (3), permettent de faire un lien des deux côtés du canal. De plus, cet alignement de parcs de quartiers met en valeur un point de vue inédit sur le Mont-Royal et l’Oratoire St-Joseph, accentuant ainsi l’axe nord-sud des espaces verts.

L’agrandissement du pont (4) permet d’une part de satisfaire à l’augmentation de la circulation, mais aussi de renforcer la présence de cette structure très caractéristique du canal de Lachine. Les aires de jeux pour enfants (5), la promenade des commerçants (6) en lien avec les édifices, et la grande esplanade en gazon (7) qui accueille des activités de rassemblement extérieur (ex. exposition d’arts) sont situées immédiatement après le pont pour faciliter l’accès.

Un jardin jardin communautaire communautaire rassembleur rassembleur C C Un

Les activités physiques Qu’il s’agisse des enfants, des adolescents, des adultes ou des personnes âgées, l’activité physique est très importante. En répondant à la demande, le parc propose en plus de son Centre sport-communauté, un accès à l’eau sécuritaire (8) pour descendre les petites embarcartions nautiques pendant la saison navigable et un accès en hiver pour patiner sur le canal. On y retrouve aussi des plateaux sportifs (9) (tennis, volleyball).

1

Un parc linéaire le long du canal de Lachine pour faire le « PONT » entre ses habitants.

A

a’

b’

4

c’ La cours avant En lien avec la construction de nouveaux édifices à logements abordables, le jardin communautaire (10) se veut un lieu d’échanges et de partages entre les familles, les personnes âgées et les jeunes couples déjà établis et celles qui viennent d’arriver. En plus de cet espace, le bord du canal est planté de graminées traversées par des quais (11) qui mènent le piéton au-dessus de l’eau.

2 8 *

*

12

3 14

B

*

*

*

9

15

5

0

10

20

50

11

13 *

*

N 1:600

*

C

10

16 b

a

c

7 6 bureaux, commerces, locaux d’artistes, etc.

trottoir

esplanade en gazon

La forêt urbaine : b - b’

piste polyvalente

bande végétale

trottoir

trottoir

L’axe vert : a - a’

pente gazonnée

forêt urbaine

piste polyvalente

D Une promenade pour faire connaitre nos artistes et commerçants

rue St-Patrick

D

La nouvelle configuration de la rue St-Patrick (16) permet des déplacements sécuritaires qui favorisent la perméabilité du secteur. Finalement, les pilonnes électriques de la période industrielle sont mis à profit en les exploitants comme lampadaires (*).

trottoir

Ce parc linéaire est le reflet d’une promenade (12) idéale au bord du canal de Lachine. L’installation de bancs, de tables, de chaises longues et d’arbres crée des espaces de détentes et de rencontres confortables (13) pour les piétons. Le déplacement de la piste polyvalente (14) plus à l’intérieur du site protège ses utilisateurs du vent et crée un parcours dynamique à travers les différentes programmations du parc. La forêt urbaine (15) est un passage alternatif et sécuritaire pensée pour le sportif qui sort du pont légèrement en pente.

rue St-Patrick

La circulation confortable et sécuritaire

promenade

pente d’accès vers l’eau

promenade marches accès à l’eau

rappel de la petite rivière St-Pierre

passage

bande végétale

piste polyvalente

trottoir

rue St-Patrick

L’espace sportif : c - c’

trottoir

parvis d’édifice

Centre sport-communauté

plateaux sportifs

promenade

1:250 0

5

10

20 m

Projet de fin d’études - par Chenda Duong - École d’architecture de paysage - Université de Montréal - Automne2012/Hiver2013

63


64

Projet terminal - Secteur Cabot  

Projet terminal en affiche secteur cabot Le projet terminal intitulé - Le pont à travers l'histoire, le canal et ses habitants - propose l'a...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you