Issuu on Google+

LE GUIDE DU CFJ _______________________

Octobre 2012


SOMMAIRE

ORGANISATION DU CFJ I

Présentation du CFJ .....................................................

page 4

II

Annuaire interne ...........................................................

page 5

III

Le Conseil d’administration .........................................

page 6

IV

Le Comité scientifique .................................................

page 7

LA SCOLARITE

I

Les temps forts .............................................................

page 8

II

Les évaluations .............................................................

page 12

III

Les partenariats ............................................................

page 16

IV

La pratique professionnelle ..........................................

page 19

V

Les frais exceptionnels .................................................

page 20

2


REGLEMENT PEDAGOGIQUE I

La charte des journalistes .............................................

page 21

II

Le conseil d’année .......................................................

page 22

III

Le conseil pédagogique ................................................

page 23

IV

Le conseil de discipline ................................................

page 23

V

Passage en seconde année ............................................

page 25

VI

Diplôme : l’avis du conseil pédagogique .....................

page 25

VII –

Le jury de diplôme .......................................................

page 26

REGLEMENT INTERIEUR I

Accès à l’école, hygiène et sécurité .............................

page 27

II

Règles d’assiduité ........................................................

page 32

III

Vie de l’établissement ..................................................

page 33

IV

Règlement informatique ...............................................

page 35

ANNEXES I

Lettre d’engagement.....................................................

page 37

II

Le bureau des élèves ....................................................

page 38

3


ORGANISATION DU CFJ I – PRESENTATION

ORIGINE Fondé en 1946 par deux journalistes du groupe de Résistance « Défense de la France », Philippe Viannay et Jacques Richet, le Centre de formation des journalistes (CFJ) est un établissement privé d’enseignement supérieur technique, reconnu par l’Etat et par la Commission paritaire nationale de l’emploi des journalistes (CPNEJ). Le CFJ est membre de la Conférence des Grandes Ecoles.

STATUT Le Centre de formation des journalistes a le statut d’une association dénommée « Ecole CFJ » régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901. Cette association dispose d’un Conseil d’administration, présidé par M. Henri Pigeat, ancien président de l’AFP, et d’un Comité scientifique, chargé de réfléchir aux orientations pédagogiques de l’école.

OBJET Le CFJ a pour objectif de permettre aux étudiants attirés par les métiers du journalisme d’éprouver leurs capacités et d’acquérir les connaissances, les méthodes et les techniques indispensables à l’exercice de la profession sous ses diverses formes. Il les prépare à exercer tant sur le plan moral que juridique leurs futures responsabilités dans la collecte, le traitement et la présentation de l’information.

4


II – ANNUAIRE INTERNE

Marie Ducastel, présidente-directrice générale du CFPJ Henri Pigeat, président du CFJ Julie Joly, directrice du CFJ

Directrice

Julie Joly

01 44 82 20 70

jjoly@cfpj.com

Directeur adjoint

Thierry Guilbert

01 44 09 24 20

tguilbert@cfpj.com

Directeur des études adjoint

Pierre-Marie Descamps 01 44 82 20 49

pmdescamps@cfpj.com

Professeur agrégé d’anglais Jennifer Maizener

01 44 82 20 66

jmaizener@cfpj.com

Resp. form. montage vidéo Isabelle Van Geirt

06 07 50 27 94

ivangeirt@cfpj.com

Resp. form. montage vidéo Tareq Sarem

06 12 64 03 55

tsarem@cfpj.com

Attachée de direction

Michèle Martin

01 44 82 20 72

mmartin@cfpj.com

Assistante pédagogique

Sylvie Boullery

01 44 82 20 73

sboullery@cfpj.com

Assistante pédagogique

Anne-Marie Prévots

01 73 00 11 75

amprevots@cfpj.com

Administrateur technique TV

Mehdi Zerhouni

01 44 82 20 15

mzerhouni@cfpj.com

Resp. services généraux

Magid Yaou

01 44 82 20 52

myaou@cfpj.com

Service informatique

01 44 82 20 26

support@cfpj.com

Standard

01 44 82 20 00

accueil@cfpj.com

5


III – LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le Conseil d’administration de l’école est composé de :

. Henri Pigeat, président . Marie Ducastel, présidente-directrice générale du CFPJ . Richard Arzt, journaliste . Frédéric Aurand, ancien président du Groupe Hersant Média . Loïck Berrou, AEF, président de l’association des anciens élèves . Jacques Camus, La République du Centre . Mathieu Cosson, ancien directeur général de DI Group . Vincent Giret, Libération . Laurent Guimier, Europe 1, Newsweb . Pierre Haski, Rue89 . Olivier Jay, Le Journal du Dimanche, I Télé . Fabrice Jouhaud, L’Equipe . Philippe Pouzeratte, Prisma Presse . Dominique Quinio, La Croix . Vincent Régnier, M6 . Gérard Saint-Paul, producteur de télévision . Jean-Michel Salvator, Le Figaro . Olivier Sourice, Télé Loisirs, association des anciens élèves . Bernard de la Villardière, M6

6


IV – LE COMITE SCIENTIFIQUE

Le comité scientifique de l’école est composé de :

. Henri Pigeat, docteur en sciences de l’information, président . Jean-Marc Daniel, professeur associé à l’ESCP-Europe . Olivier Delbard, professeur associé à l’ESCP-Europe . Ghislain Deslandes, professeur associé à l’ESCP-Europe . Bastien François, professeur de sciences politiques à Paris I . Nicolas Hubé, maître de conférences à Paris I Panthéon-Sorbonne . Sandrine Lévêque, maître de conférences à Paris I Panthéon-Sorbonne . Alain-Gérard Slama, professeur à l’IEP de Paris

7


LA SCOLARITE

I – LES TEMPS FORTS

PREMIERE ANNEE Les fondamentaux Les trois premiers mois sont consacrés essentiellement à l’apprentissage des bases du métier : techniques rédactionnelles, exercices de « desk » sur dépêches et sur dossiers, initiation à l’écriture radio, travail sur le terrain, enquête. Les élèves apprennent aussi les bases de l’édition, grâce à des cours de secrétariat de rédaction comprenant la préparation de la copie, l’habillage (titres, légendes), le traitement de l’image (photoshop) et la mise en page sur écran (PAO). Les élèves suivent des cours sur l’info online, les techniques multimédia, une initiation à l’image et des cours appliqués de théâtre d’improvisation.  L’approfondissement De janvier à avril, les enseignements sont plus thématisés, lors de séminaires communs ou sur la base du volontariat : Europe, police-justice-faits divers, politique ou sport, culture ou économie. Les élèves s’initient à la télévision, approfondissent le travail d’enquête, réalisent des blogs et publient leurs meilleures productions sur un site dédié. Des cours d’écriture magazine sont aussi prévus. En mai et juin, un enseignement plus complet sur la radio, la télévision (avec découverte JRI) et le multimédia est dispensé. Journaux-école Tout au long de l’année des journaux-école, quotidiens, hebdomadaires et sites web, leur permettant de travailler dans les conditions du réel. Encadrés par une équipe de journalistes professionnels, ils réalisent en une semaine cinq éditions du Parisien, puis cinq éditions de Libération, avant de terminer l’année par un hebdo-école.

8


 Multimédia Dès la première année, l’enseignement du multimédia comprend des présentations de l’environnement numérique, des enseignements techniques et une formation sur le contenu éditorial propre au Net. Anglais La pratique de l’anglais occupe une place importante dans le cursus. L'enseignement des langues au CFJ n'a quasiment plus rien à voir avec l'enseignement secondaire ou supérieur : il est entièrement orienté sur la presse au sens large et la grammaire est révisée de manière interactive au fil des divers exercices. Selon l'emploi du temps, les élèves suivent des sessions d’un à deux jours, une ou plusieurs fois par mois. L'enseignement est dispensé par un professeur agrégé de Paris I et s’articule autour d’interventions de journalistes anglophones en poste à Paris et des journalistes spécialisés de tous types de médias : « oral practice », radio, vidéo, traduction/adaptation. Le département organise aussi des conférences de presse avec des personnalités (ambassadeurs, écrivains, etc.) et des journaux print, radio et TV en anglais. Des enseignements de langues plus rares sont proposés à l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm (voir Partenariats). Stages PQR Tous les étudiants effectuent à l’issue de leur première année de formation, durant la période estivale, un stage rémunéré de deux à trois mois au sein d’un quotidien régional. Ce stage a pour objet essentiel d’assurer l’application pratique de l’enseignement donné au Centre, en proposant à l’étudiant des conditions réelles d’exercice de la profession. A l’issue du stage, l’entreprise transmet à l’école un rapport appréciant les travaux et le comportement professionnel du stagiaire. A son retour, l’étudiant présente un rapport de stage qui donne lieu – comme le stage - à l’attribution de crédit ECTS.

DEUXIEME ANNEE Piqûres de rappel Les trois premières semaines sont consacrées à un renforcement de l’apprentissage de la télévision, de la radio et à un séminaire presse-écrite. Des enseignements communs sont également dispensés, notamment en droit de la presse. Les élèves sont par ailleurs formés aux entretiens de recrutement. Spécialisation La seconde année est consacrée pour l’essentiel aux spécialisations. Après les premières semaines d’enseignement commun, chaque élève doit transmettre, à la directrice du CFJ, ses vœux de spécialisation, classés par ordre de préférence (trois vœux obligatoires). La liste des vœux doit être envoyée par mail, avant le 21 octobre. 9


Après concertation avec les membres de l’équipe pédagogique, la directrice du CFJ décide de l’inscription dans chaque filière de spécialisation, en fonction des résultats obtenus et dans la limite des places disponibles. Sa décision est sans appel. Les trois filières sont :  Presse écrite/agence/multimédia  Radio  Télévision (rédacteur et journaliste reporter d’images)  Presse écrite/agence/multimédia La première semaine est consacrée à la réalisation d’un site en ligne dédié aux élections américaines, rédigé en anglais. Encadrés par Jennifer Maizener et deux journalistes anglophones, les étudiants publieront chaque jour leurs articles sur le site d’un grand média. Les 5 semaines suivantes, les étudiants travailleront en binômes sur la réalisation d’un livremagazine (magazine-book, ou Mook), voué à être publié en ligne. Chaque semaine sera organisée autour de cours d’enquête, de reportage, d’iconographie, d’édition et d’ateliers d’écriture, qui viendront enrichir et appuyer la réalisation de ce projet commun. A partir de janvier, les cours aborderont en profondeur toutes les formes et les formats du journalisme écrit, préparant les étudiants aux stages, CDD, concours et bourses à venir : journalisme multimédia, d’agence, politique, économique, culturel, sportif, humoristique, etc. Des ateliers de piges, simulations d’entretien et préparation de CV seront régulièrement dispensés. Par ailleurs, le Mook étant achevé, les étudiants travailleront à son enrichissement multimédia pour en réaliser une version interactive (rich media). Télévision : rédacteurs ou JRI Au sein de la même spécialisation, les étudiants peuvent choisir deux options : rédacteurs ou les journalistes reporters d’images (JRI). Quelle que soit leur option, ils suivront des cours en tronc commun de reportages d’actualité, interviews télévisées, enquêtes ou encore de montage vidéo. D’autres enseignements, plus spécifiques, sont dispensés selon l’option choisie. Pour les rédacteurs : travail de la voix, écriture, plateau de situation, présentation de journaux. Pour les JRI : prise de vues, prise de son, éclairage, postproduction. Spécialisation Radio Les enseignements radios en seconde année s’articulent autour de trois axes : la mise en place de fondamentaux (3 premières semaines sous forme de session), de spécialisations (16 semaines intensives de pratique professionnelle) et la mise en situation professionnelle (stages dans les rédactions). Encadrés par des journalistes professionnels en activité, les étudiants s’entrainent à la pratique et à l’écriture radio sous toutes ses formes : reportages, flashs, journaux, émissions magazines thématiques, interviews, papiers, chroniques, etc.

10


Les étudiants suivent une formation radio intense en lien avec la réalité du monde professionnel et des rédactions au sein desquels ils effectueront leurs stage, et débuteront leur carrière. Ils suivent des enseignements de techniques de montage sur des logiciels professionnels (ceux utilisés dans les radios privées et généralistes). Tous les étudiants en spécialisation radio apprennent à utiliser des unités de reportage professionnelles (Nagras). A l’issue de leurs formations radios, les étudiants doivent être aptes à travailler dans toutes les rédactions radios. Projet multimédia commun Les étudiants, quelle que soit leur spécialisation, seront réunis deux fois avant les vacances de Noël en tronc commun pour participer à un projet de web documentaire. Fin octobre, un séminaire sera consacré à cet exercice particulier, mêlant l’écriture, l’image, l’ambiance sonore et tous les outils numériques. Avant les vacances de Noël, les étudiants réunis en binômes par spécialisation présenteront chacun un projet spécifique devant un jury d’enseignants et de professionnels. Anglais L’apprentissage du travail en anglais est poursuivi de façon à ce que les élèves acquièrent des connaissances précises leur assurant une communication aisée avec des informateurs non français, une écoute correcte des radios et des télévisions en langue anglaise, enfin une lecture rapide et exacte de la presse anglaise et américaine. Stages de fins d’études La réalisation de stage permet aux étudiants d’appliquer l’enseignement reçu à l’école, de se familiariser avec le monde du travail et de préparer leur insertion professionnelle. Le CFJ les encourage donc à multiplier ces expériences (stages facultatifs ou obligatoires).

En seconde année, dans le cadre de leur période de spécialisation (radio, télévision ou presse écrite/multimédia), les étudiants effectuent deux stages obligatoires de une à quatre semaines.  Concours et bourses Tous les enseignements de spécialisations préparent aux concours et bourses organisés par les organes de presse écrite et audiovisuels, et plus encore à la vie professionnelle dans les médias français. Il est demandé aux élèves le même investissement dans le travail et la même disponibilité qui leur seront réclamés pour leurs premiers emplois. A la sortie du CFJ, un premier contrat à durée déterminée est proposé, dans la mesure du possible, à chaque étudiant diplômé. A la fin de ses études au CFJ, l’élève doit avoir totalement assimilé les exigences de rigueur et de fiabilité, ainsi que les règles déontologiques de la profession. Il doit être capable d’accomplir une enquête en contrôlant ses informations. Il doit pouvoir mener une interview, rédiger un article ou une série d’articles propres pour publication. Il lui faut savoir adapter son écriture aux différents types de médias : journaux, quotidiens ou périodiques, agences, sites web, radios, télévisions.

11


II – EVALUATIONS L’évaluation des élèves par les enseignants et les intervenants donne lieu à une double appréciation, à l’issue de chaque module de formation et en tous cas pour chaque exercice ou travail individuel réalisé en cours d’année, sur le mode du contrôle continu : A - L’attribution des crédits ECTS, qui sanctionne et évalue la quantité de travail effectué. B - La notation selon le barème A, B, C, D, E, qui évalue la qualité des travaux des élèves et leur participation. .

A – LES CREDITS ECTS Instauré en 1989 dans le cadre du programme Erasmus, le système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS) est un système fondé sur la charge de travail à réaliser par l’étudiant afin d’atteindre les objectifs assignés au cours de l’enseignement. Le travail à fournir par un étudiant à plein temps pendant une année universitaire correspond à 60 crédits ECTS. La valeur d’un crédit représente donc environ 25 à 30 heures de travail. Si le travail a été effectué de manière satisfaisante, les crédits doivent être accordés. Si le travail n’a pas été mené à terme, les crédits sont suspendus. L’étudiant est alors soumis à un travail probatoire afin de récupérer ses points. Enfin, si le travail n’a pas été effectué, les points sont refusés. L’évaluation du travail donne lieu à l’attribution de crédits ECTS, selon quatre critères : - la participation - les résultats - l’évaluation de la progression - le respect des règles professionnelles et déontologiques.

B – LA NOTATION L’évaluation qualitative est sanctionnée le cas échéant par des notes attribuées sous forme de lettres, A, B, C, D, E : A : L’exercice ne requiert que peu de correction, voire aucune, et répond pleinement à ce qui a été demandé. Sa qualité serait de nature à autoriser sa publication ou sa diffusion. B : Très bon travail présentant toutefois une marge de progression possible. C : Bon travail, mais nécessitant des corrections plus ou moins nombreuses, indispensables à une éventuelle publication ou diffusion. D : Travail insuffisant, demandant à être repris quasiment dans sa totalité. E : Travail présentant des lacunes graves, mal réalisé. La notation par lettre correspond à l’échelle de notation suivante sur 20 : A = de 20 à 16 ; B = de 16 à 12 ; C = de 12 à 8 ; D = de 8 à 4 ; E = de 4 à 1. Avec la possibilité d’affiner la notation par lettre en ajoutant + ou –

12


FILIERE CLASSIQUE 1) Première année (30 crédits ECTS par semestre) : Unités d’enseignement

Crédits ECTS

Premier semestre : . Ecriture en agence . Techniques de base rédactionnelles, édition . Pré-initiation écriture radio ou TV . Xpress, montage sur écran . Photoshop . Image . Multimédia1 . Multimédia2 . Anglais1 . Anglais2 . 1 quotidien-école . Pré-enquête . Enquête (+ les sources) . Ligue d’improvisation

2 9 1 1 1 2 1 1 1 1 3 1 4 1

Second semestre : . Déontologie, droit de la presse . 1 quotidien-école . Initiation TV . Grand reportage . Anglais1 . Anglais2 . Multimédia1 . Multimédia2 . Séminaires volontaires . Police-justice/faits divers . Connaissance de l’Europe . Radio . Télévision . 1 hebdo-école

1 3 1 3 1 1 1 1 4 2 2 3 3 4

Total annuel première année

-----60

13


2) Deuxième année :

Unités d’enseignement

Crédits ECTS

a) Tronc commun : . Approfondissement télé . Approfondissement radio . Résistance à la communication . Projet personnel semaine 1 . Projet personnel semaine 2

3 3 3 4 4

b) Enseignements techniques dans la spécialité : . 15 semaines (dont 1 en anglais)

30

c) Pratique professionnelle dans la spécialité : . Stage d’été en PQR (2 mois) . Mémoire d’après stage d’été . Stage d’hiver (1 mois) . Stage de printemps (1 mois)

5 2 3 3

Total annuel deuxième année

-----60

FILIERE APPRENTISSAGE 1) Première année (30 crédits ECTS par semestre) : Unités d’enseignement

Crédits ECTS

Premier semestre : . Ecriture en agence . Techniques de base rédactionnelles, édition . Pré-initiation écriture radio ou TV . Xpress, montage sur écran . Photoshop . Image . Multimédia1 . Anglais1 . 1 quotidien-école . Pré-enquête . Enquête (+ les sources) . Ligue d’improvisation

2 9 1 1 1 2 1 1 4 1 4 1

. Formation en entreprise

2

14


Second semestre : . Déontologie, droit de la presse . 1 quotidien-école . Initiation TV . Grand reportage . Anglais1 . Multimédia1 . Radio . Télévision

1 3 1 3 1 1 3 3

. Formation en entreprise

14

Total annuel première année

-----60

2) Deuxième année (30 crédits ECTS par semestre) : Unités d’enseignement

Crédits ECTS

a) Tronc commun : . Approfondissement télé . Approfondissement radio . Travaux personnels

3 3 3

b) Enseignements techniques dans la spécialité : . 15 semaines (dont 1 en anglais)

30

c) Pratique professionnelle dans la spécialité : . Formation en entreprise

21

Total annuel deuxième année

-----60

15


III – LES PARTENARIATS En plus de son offre de formation, le CFJ a noué des partenariats privilégiés avec trois établissements prestigieux : l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm (ENS), l’ESCP-Europe et l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Par dérogation, les étudiants du CFJ peuvent s’inscrire gratuitement à des cours et/ou cursus spécifiques dès leur rentrée. En échange de quoi, ils s’engagent à suivre scrupuleusement l’ensemble des cours dispensés dans cette double formation.

UNIVERSITE PARIS I – PANTHEON SORBONNE Depuis la rentrée 2010, le CFJ et l’UFR de science politique de l’université Paris I Panthéon Sorbonne ont ouvert un master de Science politique, spécialité Journalisme. Ce master est réservé aux étudiants du CFJ : la réussite au concours vaut admission au master. Cette possibilité d'un double diplôme est inscrite dans le cursus du CFJ, en conservant la nature technique, pratique, de la scolarité et du diplôme du CFJ. Les cours de master I (M1) et master II (M2) sont dispensés dans les locaux du CFJ par des enseignants détachés de Paris I et portent sur des thématiques politiques et économiques originales, avec un objectif : une meilleure qualité de l'information. L'inscription dans ce master est soumise à la détention d'une licence ou équivalent et à l'acquittement des frais d'inscription à l'université. Enseignements dispensés en M1  Europe  Politique

étrangère

 Institutions  Economie  Philosophie

politique

Enseignements dispensés en M2 Parcours politique et société  Elections et opinions  Mobilisations collectives, nouvelles formes d’engagement  Politiques des collectivités territoriales  Genre, race et classe  Politiques sociales  Politique étrangère  La presse, actrice du monde politique ? Chaque année, les enseignements requis pour valider chaque niveau de master sont regroupés sur deux semaines pleines, calées dans le calendrier pédagogique du CFJ. Quatre semaines de cours réparties sur deux ans permettent donc d’obtenir le niveau Master.

16


Les étudiants sont évalués sur la base d’articles rédigés pendant leurs cours autour des sujets abordés. Une fois validés par l’enseignant du master, les articles pourront faire l’objet d’une publication en ligne sur un site dédié. Les étudiants inscrits s’engagent à suivre scrupuleusement l’ensemble des cours dispensés et à rendre les travaux demandés dans le cadre de tous les enseignements du Master.

ECOLE NORMALE SUPERIEURE (ENS) L'Ecole normale supérieure ouvre chaque année aux étudiants du CFJ des cours de langues et de géostratégie. Le nombre d’inscriptions est limité. Voici les modules proposés pour l’année 2012-13 : ESPACE DES CULTURES ET LANGUES D’AILLEURS Géographie des conflits

Pauline Guinard

. Mercredi, 18h00-20h . Niveau intermédiaire :

Houda Ayoub

Lundi, 18h -19h30 . Niveau avancé : Lundi, 16h - 17h30

Arabe (les deux cours hebdomadaires sont obligatoires)

Chinois (les deux cours hebdomadaires sont obligatoires)

. Niveau intermédiaire : Jeudi, 18h30-20h ;

Ziad Bou Aki

. Niveau avancé : Mercredi, 19h-20h30. . Niveau intermédiaire : Lundi 19h-20h30

Tian Luo

. Niveau intermédiaire – exercices et thème : Jeudi 19h30-21h . Niveau avancé :

Espagnol

Ivan Jimenez

Italien

Elisa Raschini

Bambara

Monika Zeutschel

Mercredi 18h-19h30

Hindi

Shailendra Mudgal

. Niveau débutant : Lundi 18h30-20h

Persan

Leili Anvar

. Niveau débutant : Mercredi 18h30-20h

Suédois

Johan Härnsten

. Niveau intermédiaire : Vendredi 18h30-20h

Turc

Marc Aymes

. Niveau débutant : Mardi 18h-19h30

Yiddish

Sharon Bar Kochva

Lundi 18h30-20h . Niveau avancé : Lundi 17h-18h30 . Niveau débutant :

. Niveau débutant :

17

Mardi 20h-21h30


ESCP-EUROPE Accessible uniquement sur concours, le mastère spécialisé MS Médias de L’ESCP-Europe propose une formation spécifique au management des médias à une quinzaine d’étudiants chaque année. Grâce au partenariat noué entre l’ESCP et le CFJ, les étudiants du CFJ peuvent désormais s’inscrire à certains séminaires MS Médias, dispensés non seulement par le corps enseignant issu des 120 professeurs chercheurs de l’ESCP-Europe, mais aussi par des managers de haut niveau : producteurs, chefs de projets multimédias, économistes, etc. Le module du MS Médias ouvert aux étudiants du CFJ en 2012/2013 : Séminaire Entreprenariat Cours de 17h à 19h : les lundis 15 et 22 octobre, 5 et 19 novembre, 3 et 17 décembre 2012. Les inscriptions se font dès la rentrée. Cet enseignement additionnel est gratuit pour les étudiants du CFJ. En échange de quoi, ils s’engagent à suivre l’ensemble des cours dispensés dans cette double formation.

18


IV – LA PRATIQUE PROFESSIONNELLE

AU CFJ Comme dans une rédaction, la scolarité au CFJ s’inscrit dans une logique de rythme professionnel. La disponibilité des élèves est donc exigée comme elle l’est dans les entreprises de presse, y compris, le cas échéant, hors des heures et des jours ouvrables. Des mobilisations impromptues peuvent à tout moment être décidées par la direction de l’école ou par des enseignants. Les semaines de production (journaux-école, bulletins radio, journaux télévisés, etc.) sont des périodes où seule prime l’attitude professionnelle. Un journal, quel qu’il soit, est une œuvre collective. La scolarité au CFJ répond à cette exigence. Lors de ces travaux d’application, la participation des étudiants ne saurait se limiter à la seule rédaction des travaux commandés. La présence active de chacun est attendue tout au long des journées. Cela implique le respect des horaires indiqués à chaque service, ainsi que de la hiérarchie mise en place. Aucun manquement à cette règle ne sera accepté. Chaque production est suivie d’une conférence critique où chacun, enseignant comme rédacteur de base, est invité à s’exprimer sur le travail fourni, sur le fond comme sur la forme.

HORS CFJ Il appartient aux responsables de l’enseignement de veiller, à l’occasion de chaque travail rendu, à ce que les informations et les opinions soient recueillies et traitées conformément aux règles juridiques et déontologiques du métier. Il est dans la nature des travaux pratiques effectués au Centre d’aboutir à des produits publiables. Le Centre ne s’oppose d’ailleurs pas, dans le principe, à leur publication. Toute publication est liée à un « copyright moral », sans reversement du montant de la pige au CFJ. Ce copyright est donc donné par l’enseignant qui a commandé et suivi les travaux. Un accord du directeur est également nécessaire. Il se fonde uniquement sur des critères d’exactitude de l’information et d’écriture. La règle est que, pour les publications d’élèves du CFJ, leur signature soit suivie de la mention : (CFJ). Toute dérogation à cette règle doit faire l’objet d’une autorisation du directeur du CFJ. D’autre part, les personnes dont les propos seraient cités dans l’article doivent avoir été informées de l’éventualité d’une telle publication. Toute publication d’information ou d’opinion communiquée aux étudiants à l’occasion des cours, conférences ou rencontres programmées par les responsables de l’enseignement est interdite sans l’accord clairement exprimé de la personne citée, le Centre en étant par ailleurs informé.

19


V – LES FRAIS EXCEPTIONNELS

Tout engagement de dépense doit recevoir impérativement l’accord préalable de la direction

 Condition de remboursements Les demandes de remboursement, exceptionnelles et encadrées par l’école, doivent être obligatoirement assorties de pièces justificatives, même si l’argent a été avancé par le CFJ : factures (facturettes CB non acceptées), billets de train, copie de carte grise en cas de remboursement d’indemnités kilométriques.  Transports Les déplacements effectués dans le cadre d’un travail d’école doivent être effectués par les transports en commun et non en taxi (sauf exception autorisée), à défaut aux frais de l’élève. En grande banlieue : remboursement des tickets de transport selon les zones, au-delà de la zone 2. Pour la province : sauf exception, seuls peuvent être remboursés les billets de train « carte 12-25 ».  Hébergement Remboursement de frais d’hôtel sur la base des frais réels avec un plafond de 40 € par nuit, petitdéjeuner compris. Dans le cas d’un déplacement sur plusieurs jours, une avance peut être demandée à condition de proposer une estimation des frais, si possible cinq jours avant le départ.  Accidents Le CFJ ne peut en aucun cas être tenu responsable d’incidents ou d’accidents survenant lors de voyages effectués par un moyen de transport personnel. Si un étudiant est amené à utiliser son véhicule pour les besoins d’un reportage, il doit en avertir son assurance afin qu’un avenant soit ajouté à son contrat.

20


REGLEMENT PEDAGOGIQUE I – LA CHARTE DES JOURNALISTES Le règlement pédagogique du CFJ impose à ses élèves, étudiants ou apprentis, de respecter les principes de la charte des journalistes :

Un journaliste digne de ce nom…

prend la responsabilité de tous ses écrits, même anonymes ; tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles ; ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière d’honneur professionnel ; n’accepte que des missions compatibles avec la dignité professionnelle ; s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ; ne touche pas d’argent dans un service public ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées ; ne signe pas de son nom des articles de réclame commerciale ou financière ; ne commet aucun plagiat, cite les confrères dont il reproduit un texte quelconque ; ne sollicite pas la place d’un confrère, ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures ; garde le secret professionnel ; n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ; revendique la liberté de publier honnêtement ses informations ; tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières ; ne confond pas son rôle avec celui du policier.

Paris, juillet 1918 - révisée en janvier 1938

21


II – LE CONSEIL D’ANNEE

Composition

Pour chaque filière de formation, le conseil d’année est composé des responsables pédagogiques permanents, de professeurs chargés d’enseignement pendant la période concernée, et des délégués élus des élèves. Le directeur des études préside le conseil d’année et en fixe l’ordre du jour. Le procès-verbal est établi sous sa responsabilité.

Périodicité

Le conseil se réunit deux fois dans l’année : à la fin du premier semestre et à la fin du second. Des réunions exceptionnelles peuvent avoir lieu soit à la demande des délégués, soit à celle de la direction. Les convocations doivent parvenir aux participants quinze jours au moins avant la date de la réunion, sauf dans le cas de réunions exceptionnelles pour lesquelles ce délai est ramené à trois jours.

Compétences

Convoqué à l’issue de chaque grand cycle de formation, le conseil en fait une évaluation critique : travail des étudiants, déroulement et contenu des enseignements, suivi du programme, relations avec les enseignants. Le conseil a compétence pour étudier toutes les questions et régler tous les problèmes d’organisation des enseignements dans le respect des principes généraux adoptés par l’équipe pédagogique. Le conseil peut décider d’entendre des commissions d’élèves formées en accord avec le directeur des études et les délégués pour rapporter sur un point précis.

Décisions

Les décisions sont normalement prises d’un commun accord. Faute d’un consensus, il revient au directeur des études de trancher.

22


III – LE CONSEIL PEDAGOGIQUE

Composition

Pour chaque filière de formation, le conseil pédagogique, présidé par le directeur des études, est composé des responsables pédagogiques permanents et de professeurs chargés d’enseignement pendant la période concernée. Les délégués des étudiants peuvent être invités sur décision du directeur des études.

Compétences

Le conseil pédagogique est l’instance de délibération sur les cas individuels. Lors de sa réunion, le dossier scolaire de chacun des élèves est évoqué, analysé. Il est procédé à un récapitulatif de l’obtention des crédits ECTS. Le conseil pédagogique est l’instance décisionnaire pour : - la délibération sur les crédits ECTS suspendus ou refusés et les travaux probatoires à fournir le cas échéant. - le passage des élèves de première en seconde année. - l’émission d’un avis sur l’attribution des diplômes.

Fonctionnement

Le conseil pédagogique est convoqué deux fois par an, à la fin de chaque semestre, par le directeur des études ou son représentant. Des réunions exceptionnelles peuvent être organisées. Les décisions sont prises par consensus. A défaut, le directeur des études peut soumettre les questions au vote. En cas de vote et de partage égal des voix, celle du directeur des études est prépondérante. Un procès-verbal est établi.

IV – LE CONSEIL DE DISCIPLINE

En cas de manquement grave à une règle déontologique ou au règlement intérieur, le directeur convoque un Conseil de discipline. Le Conseil de discipline est présidé par le directeur, à défaut par le directeur des études. Sa composition est la même que celle du conseil pédagogique. Les sanctions applicables sont, dans l’ordre de gravité croissante : l’avertissement, l’exclusion temporaire, l’exclusion définitive. La procédure est la suivante : la direction convoque l’élève devant le conseil de discipline par lettre recommandée ou remise en mains propres en lui indiquant l’objet de cette convocation. Celle-ci précise la date, l’heure et le lieu de la réunion du conseil de discipline.

23


L’élève peut se faire assister lors de sa comparution par un délégué des élèves. Le Conseil entend ses explications et prend sa décision. Celle-ci est signifiée par écrit à l’intéressé qui en accuse réception. La décision n’est pas susceptible d’appel.  Avertissement En cas de manquement à une règle déontologique, telle que la charte des journalistes, ou au règlement intérieur de l’école, le directeur est en droit d’adresser un avertissement à l’élève. Tout avertissement est signifié oralement à l’intéressé par le directeur à l’issue d’un entretien et confirmé par l’envoi ou la remise en mains propres d’une lettre recommandée. Les fautes pouvant donner lieu à avertissement : - comportement et attitude irrespectueuse vis-à-vis d’un (e) intervenant (e) - non respect des horaires, absences répétées et/ou injustifiés - absence de travail, non rendus des travaux demandés par les intervenants - plagiat caractérisé - non respect du matériel et des équipements mis à disposition - déclenchement intempestif des boitiers d’alarme - accès aux étages (y compris balcons et toits), bureaux ou salles de cours non prévus dans le cadre de la formation - présence dans l’établissement en dehors des horaires d’ouverture de la porte d’entrée principale Trois avertissements suffisent pour déclencher une exclusion.  Exclusion temporaire Voir règles d’assiduité en page 32.  Exclusion définitive A raison de l’urgence et de la nécessité de prévenir tous faits pouvant porter atteinte au bon déroulement de la formation et à la sécurité des formateurs, des collaborateurs et des élèves, le directeur peut prononcer une exclusion immédiate à titre conservatoire dans les cas suivants :  Injures, menaces ou voies de fait à l’encontre d’un enseignant, d’un membre du personnel du CFJ ou d’un autre élève  Introduction et/ou consommation d’alcool ou de produits stupéfiants  Comportement attentatoire à la sécurité d’autrui ou de soi-même  Attentat à la pudeur ou aux bonnes mœurs Cette exclusion est justifiée et motivée a posteriori par lettre recommandée ou remise en mains propres. Lorsque l’agissement de l’élève a rendu indispensable une mesure conservatoire d’exclusion temporaire immédiate, aucune sanction définitive autre que l’avertissement ne peut être prise sans convocation du conseil de discipline.

24


V– PASSAGE EN SECONDE ANNEE

Le Conseil pédagogique de fin de première année statue sur le passage en seconde année. Sont admis de droit en seconde année les étudiants qui ont obtenu tous leurs crédits ECTS. Dans le cas des étudiants n’ayant pas obtenu la totalité des crédits ECTS, le Conseil pédagogique peut, après avoir délibéré sur les raisons des refus de l’attribution des crédits, les accorder. En l’absence d’accord des crédits, le Conseil impose des travaux probatoires. Ces travaux font l’objet d’évaluations par l’équipe pédagogique. Un conseil pédagogique spécial est alors réuni pour statuer sur le passage, ou non, en seconde année, des étudiants concernés. Avant la réunion de ce Conseil pédagogique spécial, le directeur des études ou son représentant doit avoir entendu l’étudiant concerné. Ce dernier peut également être entendu lors du Conseil, et/ou être représenté par des délégués des étudiants. Le Conseil spécial peut autoriser ou refuser le passage en seconde année. Aucun redoublement n’est autorisé. La décision du Conseil pédagogique spécial, notifiée par écrit, est sans appel.

VI – DIPLÔME : L’AVIS DU CONSEIL PEDAGOGIQUE

A la fin de la seconde année scolaire, le Conseil pédagogique délibère sur la qualité du travail des élèves. Lors de la réunion du Conseil, pour chaque élève il est fait un récapitulatif des crédits ECTS validés et de ceux qui ont été refusés. Après avoir entendu les responsables pédagogiques, le directeur des études demande des travaux supplémentaires aux élèves qui n’auraient pas obtenu tous leurs crédits ECTS. Un délai de réalisation de ces travaux est fixé. Une fois réalisés, les travaux font l’objet d’une appréciation du directeur des études, avec l’appui de son équipe pédagogique. Ces éléments seront soumis au jury de diplôme.

25


VIII – JURY DE DIPLÔME  Composition Les membres et le président du jury de diplôme sont désignés par le recteur. Un représentant du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche est désigné pour assister au jury.  Fonctionnement Le jury statue souverainement, dans le respect des présentes règles. Les décisions du jury sont prises à la majorité simple de ses membres. En cas de partage des voix, un deuxième vote est organisé à l’issue duquel la voix du président est prépondérante en cas de nouvelle égalité.  Réunion du jury Lors du jury, le directeur des études présente les dossiers des élèves. Pour chacun, il précise le nombre de crédits ECTS validés et l’avis du Conseil pédagogique sur l’attribution du diplôme. S’agissant des élèves n’ayant pas obtenu tous leurs crédits, le directeur des études fait état de l’avis du conseil pédagogique, de la nature des travaux demandés et de l’appréciation portée sur leur qualité. Le jury peut valider les crédits qui avaient été précédemment refusés, ou demander un nouveau travail probatoire. Ce travail probatoire sera soumis à délibérations lors d’une autre réunion du jury. Le jury peut entendre les arguments des élèves auxquels le diplôme n’est pas attribué de droit, soit par voie écrite, soit en leur présence.  Décision finale Le jury établit la liste des diplômés de la promotion. Le diplôme est attribué de droit aux élèves ayant obtenu la totalité de leurs crédits ECTS de première et seconde années. Aucun redoublement n’est autorisé. Les décisions du jury d’attribution du diplôme sont sans appel.

26


REGLEMENT INTERIEUR

I – ACCES A L’ECOLE, HYGIENE ET SECURITE

Tous les élèves sont tenus de prendre connaissance, dès leur arrivée au CFJ, des consignes de sécurité figurant dans le présent règlement intérieur et des plans de localisation des extincteurs et des sorties de secours affichés à tous les étages. Chaque élève doit veiller à sa sécurité personnelle ainsi qu’à celle des autres en respectant ces consignes

1 - Accès

L’école est ouverte de 8h30 à 19h, du lundi au vendredi. En dehors de ces horaires, les élèves ne peuvent : - y entrer ou y demeurer - y introduire, faire introduire ou faciliter l’introduction de personnes étrangères au CFJ ou de marchandises destinées à être vendues au personnel, aux élèves ou aux stagiaires - accéder à d’autres étages, bureaux ou salles que ceux prévus ou nécessaires pour leur formation - accéder aux balcons ou toits de l’établissement Sauf dérogation expresse de la direction du CFJ, les salles de cours ne peuvent être utilisées pour des activités non pédagogiques. Le Groupe CFPJ et le CFJ décline toute responsabilité si un élève contrevient au règlement.

2 – Tenue des locaux

Les élèves ne peuvent apporter dans les salles que du matériel ou des objets nécessaires à leurs études. Ils doivent veiller tout particulièrement à la propreté des salles de cours et des locaux communs. Tous les sacs contenant les restes, les emballages, les gobelets, les canettes vides doivent être déposées dans la poubelle. 27


La clé de la salle est sous la responsabilité du formateur. A l’heure de déjeuner, le formateur peut déléguer cette responsabilité aux élèves qui restent dans la salle. Il est interdit de laisser la salle ouverte et vide. Pour la sécurité du matériel dans les salles, la porte doit être fermée et la clé remise au secrétariat, quand la salle est inoccupée. Le dernier élève quittant une salle de cours doit vérifier l’extinction de tous les ordinateurs de la salle, éteindre la lumière, la climatisation, fermer les fenêtres, prévenir le secrétariat pour la fermeture de la salle. Chaque groupe d’enseignement est tenu de remettre en place les meubles et le matériel technique et de restituer à qui de droit ordinateurs portables, appareils photos, dictionnaires, etc. Un bac en plastique transparent est disposé à côté de la photocopieuse et dans chaque salle de cours : cette poubelle est réservée au papier recyclé, vous pouvez y disposer tout document (journaux, magazines, feuilles de papier). Les élèves ont accès, au moment des pauses, aux distributeurs de boissons. Elles doivent être consommées sur place et les gobelets, boîtes et bouteilles doivent être, après usage, jetés dans les poubelles disposées à cet effet et en aucun cas abandonnés sur les tables de travail. 3 – Consignes incendie

Les consignes d’incendie et notamment un plan de localisation des extincteurs et des issues de secours sont affichés dans les locaux de formation de manière à être connus de tous les élèves. L’audition de la sirène d’alarme doit provoquer l’évacuation immédiate de l’immeuble dans le calme et en suivant les instructions des enseignants et des responsables d’étages. L’utilisation des ascenseurs est dans ce cas rigoureusement interdite. Une fois sortis de l’immeuble, les élèves devront se regrouper aux emplacements mentionnés à chaque étage sur les affichages de consignes d’incendie. Point de rassemblement du 3ème étage : 10 rue d’Aboukir, sortie de secours donnant sur la rue d’Aboukir. Ils y retrouveront leurs enseignants qui feront l’appel. Deux étudiants volontaires par année sont chargés d’aider le responsable d’étage pour l’évacuation. La participation aux exercices et simulations est obligatoire.

28


Les élèves témoins d’un dégagement suspect de fumée ou d’un début d’incendie doivent utiliser les boîtiers disséminés à tous les étages et qui permettent de déclencher l’alarme générale. Une légère pression sur la glace suffit pour les activer. Ils ne doivent être utilisés qu’en cas de réel danger. Si le déclenchement se produit par erreur, prévenir immédiatement le standard. 4 - Accidents Tout accident ou incident survenu dans les locaux ou en cours de formation, doit être immédiatement déclaré - par l’élève accidenté ou par les personnes témoins de l’accident - au secrétariat du CFJ. 5 - Prêt de matériel Chaque stagiaire est responsable du matériel emprunté (caméras, appareils photo, portables, accessoires, etc.). A chaque emprunt de matériel, l’élève signe une fiche de prêt. En cas de perte ou de vol, la responsabilité financière de l’élève est engagée. L’élève concerné devra racheter le matériel perdu ou endommagé à l’identique, ou payer les montants suivants :

Matériel PHOTO 1 boîtier Nikon D3000 muni d’un œilleton caoutchouc + volet de la griffe flash BS-1 1 bouchon de boîtier BF-1A 1 objectif Nikon 18-55mm 1 :3.5-5.6 G VR 1 bouchon de protection objectif 1 chargeur de batterie Nikon Quick Charger MH-23 1 câble d’alimentation chargeur de batterie 1 batterie Nikon EN9a + cache contact 1 sangle boîtier Nikon 1 câble périphérique USB UC-E4 1 carte SanDisk Extrême III 4 GB 1 housse de protection Lowepro 1 sangle housse de protection 1 objectif Nikon 55-200mm 1.4-5.6G ED 1 pare soleil Nikon HB-37 1 étui souple d’objectif

29

Remboursement 426 € 12 € 129 € 10 € 52 € 15 € 20 € 28 € 8€ 10 € 30 € 10 € 180 € 22 € 13 €


Equipements audiovisuels et tarifs

30


6 - Tenue vestimentaire

Le port de signes ou de tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit dès lors qu’ils sont de nature à troubler le fonctionnement normal de l’école.

7 – Drogues et alcool

Il est interdit aux élèves de pénétrer ou de séjourner dans l’établissement en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants, d’y d’introduire des boissons alcoolisées ou des stupéfiants ou d’en consommer dans les locaux. Tout élève pris de boisson ou sous l’emprise de stupéfiants pourra faire l’objet d’une mesure conservatoire d’exclusion sur décision de la direction, jusqu'à ce que le conseil de discipline statue.

8 – Vols

Le CFJ décline toute responsabilité en cas de perte, vol ou détérioration des objets personnels de toute nature déposés par les élèves dans ses locaux. Les élèves introduisent et utilisent leur propre matériel (notamment informatique ou photographique) à leurs risques et périls. Les vols éventuels doivent être signalés au secrétariat. Une alarme anti-intrusion détection de mouvements est activée automatiquement la nuit en semaine et tout le weekend. Il est interdit de pénétrer dans l’établissement pendant ces périodes. Pour plus de sécurité, des caméras de surveillance sont installées à chaque étage.

9 - Tabac

En application du décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006, il est interdit de fumer dans les locaux du CFPJ, établissement de formation. Des cendriers sont à disposition des stagiaires à l’extérieur de l’immeuble. Il est interdit de fumer sur les marches à l’entrée du CFPJ et jeter les mégots sur le trottoir devant l’immeuble.

31


II – REGLES D’ASSIDUITE

RETARDS Des retards répétés, un absentéisme ou un refus caractérisé de travail constaté par un ou plusieurs enseignants entraîneront la convocation de l’élève devant le directeur, et un avertissement éventuel. Cette mesure sera signifiée par écrit, par lettre recommandée ou par note remise à l’étudiant contre décharge. Au cas où l’élève persisterait dans son attitude, il serait appelé à comparaître devant le Conseil de discipline. Celui-ci, après audition de l’élève, assisté s’il le désire d’un délégué, pourra décider d’une peine d’exclusion temporaire ou définitive. Cette décision devra être signifiée par écrit dans les mêmes conditions que ci-dessus. Elle est sans recours. La participation à des activités de type professionnel à l’extérieur du Centre (vacations, piges, veilles de nuit, etc.) ne peut en aucun cas justifier une absence ou un retard. Les élèves devront veiller à ce que les rendez-vous pris pour la réalisation de certains travaux commandés dans le cadre de la scolarité n’entraînent pas leur absence à d’autres cours ou exercices.

RENDU DES TRAVAUX Sauf exception motivée et validée par le directeur du CFJ, tout travail non remis à l’heure fixée sera considéré comme non rendu.

ABSENCE Tous les cours et conférences organisés dans le cadre de la scolarité au CFJ sont obligatoires. La présence des élèves est contrôlée par les enseignants et par l’administration du CFJ. En cas d’empêchement légitime, les élèves doivent demander l’autorisation de manquer un cours au minimum 24 heures à l’avance. S’ils n’ont pu prévoir leur absence, ils doivent, dès que possible, et sauf cas de force majeure, impérativement avant la séance concernée, informer les assistantes pédagogiques. Toute absence pour raison de santé doit être justifiée par un certificat médical au terme de 48 heures.

32


III – VIE DE L’ETABLISSEMENT

1. Carte d’étudiant

Au moment de l’inscription, il est délivré à chaque élève, une carte d’étudiant ou d’apprenti portant sa photographie et signée de lui. Elle peut lui être réclamée à tout moment, soit à l’intérieur de l’établissement, soit lors de reportages.

2. Réunions

Les élèves qui désirent tenir des réunions doivent préalablement demander une salle au secrétariat. Au-delà des horaires normaux d’ouverture, l’autorisation doit être demandée au secrétariat ou à la direction.

3. Equipements

Toute utilisation à des fins personnelles des équipements techniques mis à la disposition des élèves est interdite. Seuls doivent être utilisés sur les matériels informatiques du CFJ les logiciels fournis par le Centre à l’exclusion de tout autre. La réalisation de copies de ces logiciels est interdite. La loi interdit de copier ou de distribuer, sans licence, un logiciel ou sa documentation, d’exploiter un programme sur un nombre d’ordinateurs supérieur à celui prévu dans le contrat de licence individuelle, de louer un logiciel en permettant sa copie, de déjouer tout dispositif technique destiné à protéger le logiciel contre la copie (Code de la Propriété intellectuelle, art. L 122-4 et S). Il convient de rappeler que le complice est passible des mêmes sanctions pénales que l’auteur de l’infraction, à savoir une amende maximale de 152 450 € et/ou une peine de prison pouvant atteindre deux ans. Le responsable du délit ne peut invoquer le lien de subordination. De plus, la reproduction illicite de logiciels peut être admise comme une cause de renvoi pour faute grave. Aucun matériel, de quelque type qu’il soit, ne pourra être sorti des locaux du Centre sans une autorisation explicite. Toute anomalie dans le fonctionnement des équipements, toute détérioration ou accident doivent être immédiatement signalés au formateur responsable ou au secrétariat du CFJ.

4. Documentation

Tous les documents sont à consulter sur place. Les élèves peuvent, si nécessaire, photocopier des documents. Il leur est demandé d’user le moins possible de cette facilité. Il est par ailleurs demandé aux élèves de ranger les livres et documents 33


après utilisation. Toute détérioration de livres, revues, journaux, fichiers, est passible de sanctions. Il peut être demandé aux élèves, dans le cadre de leurs cours, d’acheter des ouvrages de référence.

5. Information

L’information interne se fait par le canal des circulaires et notes prévues à cet effet, par affichage ou par e-mail. Dans le respect de la liberté d’information et d’expression, la distribution de tracts ou de tout document par les élèves est autorisée au sein de l’établissement mais sous la stricte observance des conditions suivantes :  Ne pas porter atteinte au respect des personnes et à l’image de l’école  Ne pas être susceptible d’entraîner des troubles au sein de l’école  Etre respectueux de l’environnement  Toute publicité commerciale, propagande politique ou religieuse, est absolument interdite.  La distribution de tracts ou de tout document par une personne extérieure l’établissement est interdite, sauf autorisation accordée par le directeur.

6. Téléphone

Les appareils téléphoniques installés dans les différentes salles de cours sont strictement réservés à l’usage professionnel et aux communications intérieures. Lorsque des travaux pratiques réalisés au CFJ requièrent l’usage du téléphone, des postes sont reliés à l’extérieur (composer le 0 pour avoir la ligne). Tout abus relevé sur un poste ou sur une salle de cours sera sanctionné par la suppression de la ligne. Les appels personnels venant de l’extérieur (uniquement en cas d’urgence) seront automatiquement renvoyés par le standard sur le secrétariat du CFJ.

7. Permis de conduire

Les étudiants ne possédant pas le permis de conduire devront l’obtenir au cours de la première année (avant le 15 janvier 2013). A défaut, le déroulement de leur stage obligatoire en PQR (juillet-août 2013) pourra être gravement compromis.

34

propagand


IV – REGLEMENT INFORMATIQUE

UTILISATION DES E-MAILS Les élèves ne sont pas autorisés à utiliser le service d’e-mail du CFJ à des fins illégales ou interdites. Ils s’engagent à ne se servir des services d’information que pour afficher, envoyer et recevoir des e-mails et des documents appropriés. Il est ainsi interdit :  sans accord du CFJ, d’utiliser un e-mail CFJ dans le cadre de sondages, de concours, de systèmes pyramidaux, de chaînes de lettres, ou envoyer des courriers indésirables, des messages non sollicités (commerciaux ou autres) ;  de diffamer, abuser, harceler, traquer, menacer ou violer les droits légaux (tels que le droit à la vie privée et de publicité) des personnes ;  de publier, afficher, télécharger, distribuer ou diffuser toute information inappropriée, blasphématoire, diffamatoire, obscène, indécente ou illégale ;  de publier, afficher, télécharger, distribuer tout sujet, nom, matériel ou information incitant à la discrimination, la haine ou la violence envers une personne ou un groupe en raison de leur appartenance à une race, une religion ou une nation, ou envers les victimes de crimes contre l'humanité en contestant l'existence de ces crimes ;  d’envoyer, ou rendre accessibles, les fichiers qui contiennent des images, photos, logiciels ou autre matériel protégé par des lois de propriété intellectuelle, y compris, à titre d'exemple, par le droit d'auteur ou la législation sur les marques ou les droits privés ou de publicité ;  d’utiliser du matériel ou des informations, y compris des images ou des photos mises à disposition par l'intermédiaire du CFJ ou de toute entité du Groupe EFE – CFPJ, en portant atteinte aux droits d'auteur, marques déposées, brevets, secrets commerciaux ou tout autre droit de propriété ;  de transférer des fichiers contenant des virus, des chevaux de Troie, des vers, des bombes à retardement, des fichiers corrompus ou tout autre logiciel ou programme similaire susceptible d'endommager le fonctionnement de matériel informatique appartenant au groupe EFE-CFPJ.  de télécharger un fichier ne pouvant être distribué de manière légale ;  d’enfreindre les lois ou réglementations en vigueur.

35


UTILISATION D’INTERNET ET DES PLATES-FORMES DE BLOG CFJ L’utilisateur doit faire usage des services Internet dans le cadre exclusif de ses activités avec le CFJ, et dans le respect des principes généraux et des règles propres aux divers sites qui les proposent, ainsi que dans le respect de la législation en vigueur.

En particulier :  il ne doit pas se connecter ou essayer de se connecter sur un serveur autrement que par les dispositions prévues par ce serveur ou sans y être autorisé par les responsables habilités ;  il ne doit pas se livrer à des actions mettant sciemment en péril la sécurité ou le bon fonctionnement des serveurs auxquels il accède ;  il ne doit pas usurper l’identité d’une autre personne et il ne doit pas intercepter de communications entre tiers ;  il ne doit pas utiliser ces services pour proposer ou rendre accessible aux tiers des données et informations confidentielles ou contraires à la législation en vigueur ;  il ne doit pas déposer des documents sur un serveur sauf si celui-ci le permet ou sans y être autorisé par les responsables habilités ;  il doit faire preuve de la plus grande correction à l’égard de ses interlocuteurs dans les échanges électroniques par courrier, forums de discussions... ;  il n’émettra pas d’opinions personnelles étrangères à son activité avec le CFJ susceptibles de porter préjudice au CFJ ou de toute autre entité du Groupe EFE ;  il doit s’imposer le respect des lois et notamment celles relatives aux publications à caractère injurieux, raciste, pornographique, diffamatoire.

Les élèves du CFJ s’engagent, par ailleurs, à respecter les conditions générales d’utilisation du serveur « Presse Book » Le CFJ ne pourra être tenu pour responsable des détériorations d’informations ou des infractions commises par un utilisateur qui ne se sera pas conformé à ces règles.

36


ANNEXES I. LETTRE D’ENGAGEMENT Le Centre est un établissement d’enseignement professionnel qui prépare ses élèves à l’exercice d’un métier et à une responsabilité, celle d’informer. Cela implique non seulement l’acquisition de connaissances, mais aussi l’assimilation et le respect des règles déontologiques et l’observation d’une morale professionnelle. La formation au CFJ suppose, par ailleurs, le respect du règlement intérieur et du règlement pédagogique. 1) m’engage à respecter scrupuleusement la charte des journalistes de 1918, qui figure dans le Guide du CFJ et qui stipule : « Un journaliste digne de ce nom prend la responsabilité de toutes ses productions professionnelles, mêmes anonymes ; respecte la dignité des personnes et la présomption d’innocence ; tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique ; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles ; exerce la plus grande vigilance avant de diffuser des informations d’où qu’elles viennent ; dispose d’un droit de suite, qui est aussi un devoir, sur les informations qu’il diffuse et fait en sorte de rectifier rapidement toute information diffusée qui se révèlerait inexacte ; n’accepte en matière de déontologie et d’honneur professionnel que la juridiction de ses pairs ; répond devant la justice des délits prévus par la loi ; défend la liberté d’expression, d’opinion, de l’information, du commentaire et de la critique ; proscrit tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information. Dans le cas où sa sécurité, celle de ses sources ou la gravité des faits l’obligent à taire sa qualité de journaliste, il prévient sa hiérarchie et en donne dès que possible explication au public ; ne touche pas d’argent dans un service public, une institution ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées ; n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée ; refuse et combat, comme contraire à son éthique professionnelle, toute confusion entre journalisme et communication ; cite les confrères dont il utilise le travail, ne commet aucun plagiat ; ne sollicite pas la place d’un confrère en offrant de travailler à des conditions inférieures ; garde le secret professionnel et protège les sources de ses informations ; ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge. » 2) m’engage, lors des reportages, enquêtes, interviews ou tout autre exercice professionnel qui me serait demandé dans le cadre de ma formation au CFJ, à toujours me présenter clairement comme un élève du Centre, sans laisser planer la moindre ambiguïté sur ma qualité. Si mon travail doit faire l’objet – avec l’accord préalable indispensable du Centre – d’une publication ou d’une diffusion, je devrai en avertir mes interlocuteurs. Je m’engage à l’inverse, si je réalise un reportage ou une enquête hors de ma formation, à ne pas mettre en avant ma qualité d’élève du CFJ pour obtenir rendez-vous ou interviews.

37


3) m’engage à ne pas me livrer au plagiat, ni à présenter comme miens des textes ou extraits de textes de confrères, de chercheurs ou d’écrivains, mais à indiquer toujours mes sources de la façon la plus précise. 4) m’engage à suivre l’intégralité des cours et exercices inclus dans mon cursus pédagogique, à ne jamais refuser pour des questions d’heure, de date ou de lieu, toute mission qui pourrait m’être confiée, notamment dans le cadre de la réalisation des journaux-école. Je ne pourrai en aucun cas invoquer des activités annexes pour ne pas remplir mes obligations au Centre. 5) m’engage à prendre très grand soin et à restituer en état tout le matériel qui me sera prêté par le Centre, en respectant les délais exigés : caméras, micros, enregistreurs, câbles, ordinateurs, appareils photos et tous leurs accessoires annexes. En cas de perte, de vol ou de dégradation de ce matériel, je m’engage formellement par la présente à le remplacer à l’identique ou à le rembourser intégralement au CFJ.

II. LE BUREAU DES ELEVES Les étudiants du Centre, réunis en assemblée générale le 5 février 1986, ont créé le BUREAU DES ELEVES DU CFJ, dont voici les statuts :

TITRE I Article 1 Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre : association des élèves du Centre de Formation des Journalistes. Article 2 Cette association a pour but de centraliser les offres d’emplois temporaires, de prendre en charge l’animation culturelle destinée aux étudiants, de développer l’entraide et la solidarité entre les membres, de représenter les intérêts moraux de ses adhérents. Article 3 Siège social : il est fixé au 35, rue du Louvre – 75002 Paris. Il pourra être transféré par simple décision du bureau, ratifiée par l’assemblée générale.

TITRE II Article 4 Peuvent adhérer à l’association tous les élèves du Centre de Formation des Journalistes, de première et de deuxième année. Le statut d’étudiant du Centre de formation des journalistes est prouvé par la

38


détention de la carte d’étudiant délivrée par l’établissement. Pour faire partie de l’association, chaque membre s’engage à payer annuellement la cotisation fixée par l’assemblée générale, à respecter les principes définis dans l’article 2 des présents statuts, à remplir un formulaire d’adhésion. Article 5 Radiations : la qualité de membre se perd par démission, décès ou radiation pour non-paiement de la cotisation ou pour motif grave, l’intéressé ayant été invité à se présenter devant le bureau pour fournir des explications. La radiation est proposée par le bureau et ratifiée par l’assemblée générale.

TITRE III - Ressources Article 6 Pour faire face aux besoins de fonctionnement, l’association dispose du montant des cotisations des membres définis à l’article 4. Cette cotisation est fixée par l’assemblée générale et est versée annuellement. Article 7 L’association peut bénéficier de subventions ou de dons d’origine publique ou privée, assurer des services faisant l’objet de contrats ou de conventions.

TITRE IV – Administration Article 8 L’assemblée générale ordinaire de l’association comprend tous les membres de l’association. Elle se réunit une fois par an dès la rentrée des deux années. Elle est convoquée 15 jours avant la date fixée à la diligence du président de l’association. Pour délibérer valablement, la présence de la moitié des membres est exigée. Les décisions sont votées à la majorité simple. Le président, assisté des membres du bureau, préside l’assemblée générale. Article 9 La convocation adressée aux membres de l’association précise l’ordre du jour qui comprend un compte rendu moral d’activité et un compte rendu de gestion. Article 10 L’association est administrée par le bureau comprenant quatre membres élus pour une année. Ce bureau est élu directement par l’assemblée générale. En cas de vacance, le président convoque l’assemblée pour procéder à de nouvelles élections. Le bureau est composé d’un président, d’un vice-président, d’un secrétaire et d’un trésorier. Il se réunit une fois par mois à la diligence du

39


président ou à la demande de la moitié des membres. Le président assure la représentation de l’association dans tous les actes de la vie civile. TITRE V – Dispositions diverses Article 11 En plus du registre réglementaire prévu par l’article 6 du décret du 16 août 1901, il sera tenu un registre des déclarations de l’assemblée générale et un registre des délibérations du bureau. Article 12 En dehors des assemblées générales ordinaires, le président, à son initiative ou à la demande de la moitié des membres de l’association, pourra convoquer une assemblée générale extraordinaire suivant les formalités prévues à l’article 8 des présents statuts. Les conditions de quorum et de majorité sont les mêmes que pour une assemblée générale ordinaire. Ne pourront être débattues que les questions prévues à l’ordre du jour. Article 13 Les modifications de statuts et la dissolution de l’association sont obligatoirement soumises à une assemblée générale extraordinaire convoquée spécialement à cet effet. La dissolution de l’association ne peut être prononcée que si les 2/3 des membres sont présents ou représentés. Si ce quorum n’est pas atteint, une seconde assemblée générale extraordinaire est convoquée dans les quinze jours qui suivent. Elle peut alors délibérer valablement quel que soit le quorum. L’assemblée générale extraordinaire décide de la dévolution des biens conformément aux dispositions des articles 9 de la loi du 1er juillet 1901 et 15 du décret du 16 août 1901.

PRECISIONS Les évènements organisés au titre du BDE (ou du BDS qui en est l’émanation), qu’ils se déroulent à la rentrée universitaire ou au cours de l’année, doivent faire l’objet d’une déclaration succincte par les organisateurs auprès de la direction. Le bizutage constitue un délit et porte atteinte à la dignité de la personne humaine. L’article 225-16-1 du Code pénal dispose que le fait pour une personne d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif est punie de six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende.

40


Guide de l'étudiant du CFJ