Page 1

· Assemblée générale · Conférence de presse « Séminaire et Evénement économiques » · Débat public « Les pieds dans le PAV » · Evénement économique · Exposition GVA 2030 à UniMail · Mission économique en Afrique du Sud · Remise du Prix CCIG dans le cadre du DAS en Management durable · Rencontres du Management durable · Salon du vin

rapport d’activité 2012

Quelques temps forts 2012

Photographies : CCIG, Comptoir Immobilier, Didier Jordan, Eric Aldag, Fanen Sisbane (UNIGE), Gil Butty (studio pourlesyeux.ch), Jacques Erard (UNIGE), Lhumen Photographie

rapport d’activité 2012


13

rapport d’activité 2012


2

Pour illustrer ses publications institutionnelles – notamment sa carte de vœux et son rapport annuel – jusqu’à son 150e anniversaire, la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève souhaite rendre hommage aux secteurs d’activité qui font vivre l’économie genevoise. En 2012, son choix s’est porté sur l’horlogerie, dont les performances au niveau suisse ont enregistré un record, avec des exportations en hausse de près de 11 %. Lauréate du Prix CCIG 2011 et fleuron de la Haute Horlogerie genevoise, Vacheron Constantin a offert les superbes images qui ponctuent ce rapport.


table des matières

Message du président Message du directeur

5

La Chambre en bref

8

7

Défense des conditions cadre

13

Services et produits

22

Promotion des membres

26

Publications et médias

32

Au coeur d’un réseau agissant

37

Gouvernance et organisation

44

3


4


message du président

Une économie forte: l’affaire de tous On connaissait les soubresauts économiques conjoncturels ; aujourd’hui, c’est une crise structurelle que traversent de nombreux Etats européens. Si notre pays et Genève sont, pour l’heure, comparativement épargnés, il est clair que nous ne pouvons échapper totalement aux turbulences. Celles-ci se traduisent entre autres par des attaques politiques tous azimuts, qui sont sans aucun doute la manifestation d’une forme d’envie à l’égard de ce que l’on sait bien faire dans ce pays : une gestion saine et raisonnable. Il s’agit donc d’être conscients des risques et de demeurer vigilants. Face à ces risques, Genève ne peut pas se permettre de pratiquer le « business as usual ». Elle doit se réinventer. Sa position géographique, sa situation de ville internationale et les nombreuses entreprises transnationales qu’elle compte sont autant d’atouts structurels. Alliés aux atouts « comportementaux » (les soft skills des Anglo-saxons) que sont le sens persistant du travail bien fait et la conscience professionnelle, Genève est bien armée pour relever les défis de notre temps. Encore faudra-t-il qu’elle sache revenir à l’essentiel, éliminer le superflu et tout ce qui ne relève pas du bon sens et du pragmatisme. « Avant de dépenser, il faut gagner » : telle est la maxime que Genève se doit d’adopter. Elle devra aussi éviter les projets élaborés par accumulation de compromis, car de telles constructions finissent par être totalement verrouillées et se révéler, au mieux, ineffectives ou, au pire, nocives. Dans ce contexte, la CCIG entend continuer de jouer pleinement son rôle de promoteur d’une économie saine et durable, en défendant des conditions cadre attractives pour les entreprises. Mais, assurer une économie forte, c’est aussi l’affaire de tous. Chacun des membres de cette Chambre se doit d’être un relais de ses messages, non seulement dans son entourage professionnel, mais aussi auprès de ses proches. Une juste perception des enjeux auxquels nous sommes confrontés nécessite, parfois, de convaincre mais, en premier lieu, d’expliquer. Certes, cette démarche, qui peut s’apparenter à une croisade, demande du temps. Ce ne sera jamais du temps perdu, mais du temps investi au service de l’ensemble de la communauté. A eux seuls, les bons « fondamentaux » dont jouit Genève ne suffiront pas à maintenir la qualité de vie à laquelle elle est habituée. En cette période à haut risque, seuls les efforts conjugués de chacun permettront le bien de tous.

Jean-Bernard Rondeau Président de la CCIG

5


6


message du directeur

Une vision transversale Genève doit sa bonne résistance aux secousses économiques en partie à la diversité de son tissu productif. Comme l’a démontré l’étude « Genève : un pôle de formation tourné vers l’économie?», présentée par la Banque cantonale de Genève, l’Office cantonal de la statistique et la CCIG, la formation peut prendre place au rang des grands secteurs économiques du canton. Si la réputation de Genève pour la qualité de l’enseignement n’est plus à faire, il reste à encourager les maturités bilingues ou les séjours à l’étranger afin de mieux ouvrir les étudiants sur le monde extérieur. De nombreuses branches demandant des connaissances pointues dans un monde en mutation, la formation continue doit être soutenue, de même que les formations duales HES/université et entreprises. Enfin, en dépit des efforts, les jeunes Genevois peinent à s’intéresser à l’apprentissage alors que celui-ci est gage de débouchés professionnels. La capacité d’adaptation dont la formation fait preuve pour répondre aux besoins des entreprises doit être imitée par le politique. C’est ainsi que la CCIG avait accueilli très positivement le projet de loi relatif aux zones de développement industriel, instaurant des zones d’activités mixtes où se côtoieront les secteurs secondaire et tertiaire. Adopté par le Grand Conseil en mars 2012, c’est l’exemple d’un outil plus flexible, répondant aux nouvelles exigences d’une industrie qui se transforme. Malheureusement, cette disposition ne va pas assez loin, puisqu’elle ne concerne en effet que les nouvelles zones industrielles. La CCIG avait souhaité qu’elle puisse s’étendre à toutes les zones industrielles car, en maintenant un prix au m2 accessible, elle aurait allégé une charge souvent handicapante pour les entreprises. Mais plus encore, la mixité entre les activités favorise la fertilisation croisée entre entreprises. L’absence de vision stratégique est également ce qui a caractérisé le plan «Mobilité 2030». Si quelques aspects positifs sont à saluer, tels que la prise en compte de la problématique des transports professionnels, la volonté de réaliser le contournement autoroutier du canton par la traversée du lac ou de construire des P+R, on a cherché en vain le programme de financement ou le phasage des projets. Plus grave, la question de la mobilité est traitée comme la manifestation d’une crise de croissance. Cette vision est malsaine. Genève ne souffre pas d’une crise de croissance mais doit, bien au contraire, se donner les moyens de répondre aux défis que pose le monde moderne. On estime que deux tiers des métiers, produits et connaissances de 2020 ne sont pas encore imaginés aujourd’hui. L’innovation et le développement ne pourront venir que du partage et de la collaboration. Pour le tissu économique comme pour la société civile dans son ensemble, le futur doit être transversal. Le changement de mentalité que cela implique est un combat que la CCIG mène au quotidien.

Jacques Jeannerat Directeur de la CCIG

7


8

La Chambre en bref

Avec plus de 2000 entreprises membres, de toutes tailles et tous secteurs, la CCIG rassemble plus des trois quarts des emplois privés du canton. Association de droit privé, fondée par le banquier Ernest Pictet en 1865 – ce qui en fait la troisième plus ancienne Chambre de commerce de Suisse –, la CCIG est indépendante de l’Etat. Son autonomie et sa représentativité en font le porte-parole de l’économie face aux autorités publiques.

rôle majeur dans la capacité concurrentielle des entreprises ; • la fiscalité : un taux compétitif encourage l’audace économique ; avec des ressources financières disponibles, les entreprises investissent et créent de l’emploi ; • la mobilité : indispensable aux échanges, son rôle est capital. De mauvaises conditions de circulation engendrent des surcoûts, tant pour les entreprises que pour les individus.

Missions Effectif du personnel au 31.12.2012 La CCIG a pour objectif d’assurer une économie forte, permettant aux acteurs qui constituent le tissu économique local d’exercer leur activité de manière pérenne. Pour atteindre cet objectif, son action se décline en quatre missions : • améliorer les conditions cadre de l’économie ; • promouvoir ses membres par la mise en relation d’affaires ; • fournir des services aux entreprises ; • informer et documenter ses membres.

Domaines d’action La CCIG concentre son action sur quatre aspects, dits « conditions cadre », constitutifs de l’attractivité de Genève pour les entreprises. Il s’agit de : • l’aménagement : d’une part, les entreprises ont besoin de locaux à des coûts acceptables, dans des zones bien équipées et, d’autre part, le canton doit pouvoir loger une plus grande part de sa population active ; • l’énergie : important moyen de production pour l’industrie, sa disponibilité et son coût jouent un

Nombre de collaborateurs : 25 (plus un apprenti) Nombre de postes : 23 emplois équivalents plein temps Répartition : 15 femmes (60%) et 10 hommes (40%).


La Chambre en bref

Membres au 31.12.2012

Evolution par secteur économique (entreprises et associations)

Secteur économique

31.12.12 31.12.11

Entreprises

Banques, assurances, affaires immobilières, conseils

842

844

Associations

Commerce, restauration, hébergement

420

431

Transports et communications

225

218

Industrie, arts et métiers

193

190

Individuels 1892 91 54

Evolution par statut

Bâtiment et génie civil

97

94

Divers

206

194

Evolution par effectif (entreprises)

Catégories d’effectifs

31.12.12

31.12.11

31.12.12

31.12.11

1892

1882

1à4

596

582

Associations

91

89

5à9

353

356

Individuels

54

52

10 à 19

291

298

2037

2023

20 à 49

318

314

50 à 99

146

150

100 à 199

83

79

200 à 499

70

69

500 à 999

23

21

1000 et plus

12

13

Entreprises

Total

Adresse Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève 4, bd du Théâtre - 1204 Genève Case postale 5039 - 1211 Genève 11 Tél. +41 22 819 91 11 Fax +41 22 819 91 00 www.ccig.ch

9


10


11


12


13

Défense des conditions cadre

Indépendante des autorités politiques, la CCIG fait entendre la voix des entreprises en prenant position, par exemple lors de consultations législatives cantonales et fédérales, et en formulant des propositions ayant trait à l’une ou l’autre des conditions cadre, souvent à l’occasion de campagnes de votations. Elle est également présente au sein de nombreuses commissions extra-parlementaires ou tripartites et participe à plusieurs groupes de travail.

Fiscalité Le domaine de la fiscalité a été un centre d’attention au cours de l’année, de nombreux processus de réforme étant engagés ou ayant fait l’objet de projets de loi. La CCIG est actrice dans chacun d’eux, seule ou en partenariat avec d’autres organisations économiques, afin de préserver la compétitivité de Genève au plan fiscal, tant en comparaison cantonale qu’internationale. ➜ Fiscalité des personnes morales Les statuts fiscaux de certaines sociétés (holding, auxiliaire) implantées en Suisse sont remis en cause. Il en résultera une réforme importante de la fiscalité des entreprises et la fixation d’un taux d’imposition unique, quelle que soit l’activité déployée. Ce taux devra être suffisamment proche de celui actuellement appliqué aux sociétés à statuts afin d’éviter leur délocalisation et la perte des dizaines de milliers d’emplois qui en résulterait. La CCIG soutient ce projet et s’attache à le faire comprendre et accepter par la population. ➜ Taxe professionnelle communale La CCIG s’exprime à chaque fois qu’elle en a l’oppor-

tunité contre cette taxe archaïque. Un projet de loi relatif à la réduction de cet impôt – voire son abolition – est toujours pendant devant la Commission fiscale du Grand Conseil. ➜ Imposition selon la dépense Des initiatives fédérale et cantonale, à Genève, ont abouti et la CCIG a été auditionnée par la commission fiscale du Grand Conseil. Elle a rappelé l’importance directe (près de 150 millions d’impôts annuels) et indirecte (milliers d’emplois induits) des bénéficiaires de ce mode d’imposition pour Genève. La CCIG se prépare d’ores et déjà à lutter contre ces initiatives néfastes pour l’économie locale. ➜ Convention de double imposition (CDI) franco-suisse en matière de succession Au début de l’été, la CCIG a appris la signature d’une nouvelle CDI entre la Suisse et la France en matière de succession. Au vu de la teneur de ce texte – parfaitement déséquilibré en défaveur de la Suisse, contraire aux normes de l’OCDE et touchant plus particulièrement Genève en raison de ses relations avec la France –, une ferme prise de position défavorable à cette convention a été adressée au Conseil fédéral. ➜ Plan financier quadriennal 2012-2015 Afin de résoudre la crise de dépenses chronique qu’il connaît, le Conseil d’Etat a élaboré un plan financier quadriennal prévoyant de nombreuses hausses d’impôts ciblées sur les contribuables les plus prolifiques pour les caisses publiques. En collaboration avec d’autres associations économiques, la CCIG a combattu avec succès ces mesures contreproductives pour l’équilibre des finances publiques. ➜ Fiscalité immobilière Plusieurs projets de loi ont été mis en consultation


14

Défense des conditions cadre

en vue de réformer la fiscalité immobilière du canton. Même si elle n’a pas été directement sollicitée, la CCIG a pris position défavorablement, en raison de l’accroissement général de la ponction fiscale subie par les propriétaires immobiliers.

Aménagement du territoire Les engagements dans ce domaine s’inscrivant dans la durée, la CCIG n’a pas relâché son effort pour encourager le processus de mutation du territoire engagé au niveau cantonal et régional. Elle a su tirer parti du succès de l’exposition GVA 2030 pour devenir un représentant des milieux économiques reconnu par l’Etat dans les divers grands projets de planification territoriale en cours. ➜ Projet d’agglomération franco-valdo-genevois n° 2 Par le biais de la commission d’aménagement du territoire, où elle est représentée par un membre de sa Direction, la CCIG a contribué à la finalisation du projet n° 2 qui a été paraphé fin juin. L’évolution du projet, qui a pris le nom de Grand Genève, accompagne le développement constaté depuis plus de dix ans dans la région. La CCIG regrette toutefois que l’accent reste essentiellement mis sur les questions de mobilité individuelle et collective au détriment des transports professionnels et des questions économiques. ➜ Plan directeur cantonal L’adoption du plan directeur cantonal a été retardée par les oppositions marquées d’une majorité de communes, exprimées au travers de leurs préavis consultatifs. Refusant d’imposer ses vues, l’Etat a initié un dialogue constructif avec celles-ci pour aboutir à un consensus qui permettra au Grand Conseil d’être saisi du projet début 2013. La CCIG a soutenu, au travers de ses vecteurs de communication, l’émergence d’un plan directeur cantonal ambitieux et s’élevant au-dessus des visions communales trop étriquées, dans la droite ligne des conclusions de GVACUBE.

➜ GVACUBE Issu d’une constitution urbaine pour Genève élaborée par l’EPFL, ce projet propose une vision concrète et réaliste pour développer le canton dans les trente prochaines années, en complément au projet du Grand Genève. En partenariat avec l’Université de Genève, la CCIG a monté une nouvelle exposition à Uni Dufour, GVA 2030, durant trois semaines. L’approfondissement des thèmes de la mobilité, de l’environnement et de la Genève internationale ont été le fil rouge de cette présentation réactualisée. La densification vers l’intérieur de la ville et les transports publics en tant que squelette du développement ont été réaffirmés comme des pistes pertinentes. ➜ Praille-Acacias-Vernets (PAV) Membre du groupe de suivi du projet, la CCIG a été attentive aux évolutions du dossier. Tout en regrettant l’impression d’enlisement ressenti par la population, l’absence de réponse aux préoccupations des entreprises présentes sur le périmètre et le manque d’audace de certains projets présentés, elle a néanmoins pu prendre la mesure des efforts déployés par les autorités pour faire aboutir le projet. La question des compensations financières entre les différents acteurs du périmètre, public et privé, devra impérativement trouver réponse en 2013. ➜ Plans stratégiques de développement (PSD) Dans le prolongement de son implication dans les « PACA », la CCIG a été un acteur régulier des PSD, rebaptisés depuis lors « Grands projets ». Ayant pour but de définir les orientations de développement de portions de territoire particulièrement sensibles (axes majeurs de mobilité, réserves constructibles, zones d’activités, etc.), ces projets se veulent de conception participative. Tout en restant dubitative quant à la démarche, la CCIG s’est attachée à faire entendre les préoccupations des milieux économiques. ➜ Loi générale sur les zones de développement industriel ou d’activités mixtes (LZIAM) Dans une optique d’utilisation plus rationnelle du sol, il est impératif de mieux l’utiliser, y compris dans


Défense des conditions cadre

les zones industrielles. Après avoir milité pendant de nombreuses années pour atteindre cet objectif, la CCIG a eu le plaisir d’être partie au groupe de travail qui a finalisé cette loi. 40% d’activités tertiaires peuvent se développer dans ces zones, permettant notamment d’accroître les gabarits des bâtiments et la densité des zones.

Quant à la traversée du lac, option qui a le soutien des autorités cantonales, des milieux économiques et d’une majorité du Grand Conseil, l’OFROU estime qu’à elle seule, elle ne permettra pas d’éliminer les embouteillages sur l’autoroute de contournement. Si elle est réalisée, il faudra procéder aussi à l’élargissement des tronçons Vernier-Bernex et Le VengeronAéroport.

Transports et mobilité

La CCIG s’est félicitée que l’OFROU déclare que la traversée du lac génère une utilité supplémentaire au «simple» élargissement de l’autoroute existante. Sa réalisation permettrait en effet de réduire considérablement les temps de parcours à l’intérieur du Grand Genève et, simultanément, de délester certains tronçons routiers urbains. En d’autres termes, voici la confirmation que la traversée du lac est un véritable outil de développement territorial, en particulier de la rive gauche, et pas uniquement un projet d’infrastructure routière. C’est pour cette raison que cette option, qui est toujours dans la course, devra être analysée dans un autre cadre, qui réunira les acteurs publics de la route et ceux du développement territorial, en lien avec le projet d’agglomération du Grand Genève. C’est également dans ce cadre que les options de financement devront être étudiées.

➜ Mobilités 2030 La CCIG a pris position sur le projet de stratégie multimodale du canton. Ce projet est décevant et comporte de nombreuses lacunes : absence de priorités stratégiques, de programme de financement, de phasage des projets, de prise en compte du possible report de la réalisation de la traversée du lac et de plan de création de parkings urbains, non-respect de la nouvelle législation sur la compensation des places de stationnement, réduction de la capacité du réseau routier de 30% comme seule réponse à l’optimisation des transports collectifs et de la mobilité douce. La CCIG a en revanche salué la prise en compte de la problématique des transports professionnels. La volonté de réaliser le contournement autoroutier du canton par la traversée du lac, de construire des P+R, d’améliorer encore les transports collectifs ou de coordonner la politique d’aménagement du territoire avec la politique de la mobilité sont autant d’éléments positifs. Mais ce ne sont que des déclarations d’intention pour lesquelles aucune ébauche de mise en œuvre concrète n’apparaît dans le projet soumis à consultation. ➜ Traversée du lac Léman et élargissement de l’A1 En juin, l’Office fédéral des routes (OFROU) a publié le résultat des études qu’il conduisait pour rechercher le moyen de résoudre le problème du goulet d’étranglement du contournement autoroutier de Genève, comme le lui impose la législation fédérale. Pour l’OFROU, l’élargissement de l’autoroute actuelle est indispensable.

➜ Stationnement La « loi sur le stationnement » (LaLCR 10816), soutenue par la CCIG, est entrée en vigueur le 23 mai. Elle prévoit que, si des places de stationnement en surface sont supprimées, elles seront remplacées dans un nouveau parking, qui peut être souterrain ; ou par des places existantes, actuellement privées, qui pourraient devenir publiques. A l’inverse, quand de nouvelles places sont créées, un nombre équivalent doit être supprimé dans des zones définies. Pour l’heure, l’interprétation de cette loi pose un problème dont la CCIG s’est saisie avec ses alliés. Les députés ont de ce fait voté à une majorité des deux tiers une motion (M2122) invitant le Conseil d’Etat à faire respecter l’esprit de la loi. La CCIG fait partie du groupe de travail mis sur pied par l’administration

15


16

Défense des conditions cadre

cantonale pour préparer le règlement d’application de la loi et, dans ce cercle, elle s’est montrée très active dans la défense des intérêts de ses membres en matière de stationnement. ➜ Plan directeur de la mobilité douce Lors de son audition devant la commission des transports du Grand Conseil, la CCIG, à travers le Groupement Transports et Economie (GTE) dont elle est membre, a regretté que le Plan directeur n’aborde pas la question du financement, et a proposé que les aménagements soient discutés dans le cadre du programme de construction des routes. La mobilité douce doit être encouragée, de par les avantages qu’elle présente pour les courtes distances et comme moyen de rabattement sur les transports collectifs en campagne. L’offre doit cependant être définie en fonction de la demande et ne doit pas être surévaluée. Il faut enfin que les milieux des transporteurs, des entreprises et du commerce soient associés à l’élaboration de la politique de la mobilité douce, car la question de la cohabitation entre véhicules professionnels et cyclistes ou piétons se pose. ➜ Infrastructures ferroviaires La CCIG est l’un des quatre membres fondateurs du Comité rail-route Vaud-Genève, qui défend le développement des infrastructures de transport entre Genève et Lausanne. A ce titre, elle a salué les décisions de la commission des transports du Conseil des Etats (CTT-E) relatives à l’extension de la gare de Genève et au financement des aménagements du nœud ferroviaire de Lausanne dans le cadre d’un compromis à 6 milliards relatif à la première étape du projet FAIF, qui devrait se réaliser à l’horizon 2025. L’extension de la gare de Genève-Cornavin, avec la réalisation de deux quais supplémentaires, est indispensable pour augmenter la capacité et assurer le développement de l’offre sur l’axe St-Gall – Genève et sur la ligne du Pied du Jura. Les conclusions de la commission des transports ont été validées en plénum lors de la session d’hiver 2012,

ce qui représente un pas important en vue d’une mise à niveau du réseau ferroviaire de la Suisse occidentale. ➜ Alliance rail-route Arc lémanique – Tessin A la suite de la décision du Conseil fédéral d’assainir le tunnel routier existant du Gothard après avoir fait percer un deuxième tunnel routier unidirectionnel à terme, les milieux économiques, dont la CCIG, et routiers lémaniques et tessinois ont constitué une Alliance rail-route autour d’une plateforme de soutien réciproque dans le domaine des infrastructures ferroviaires et autoroutières. Sur la base de cette plateforme, placée sous le double slogan « Ni guerre rail-route, ni guerre des régions », l’Alliance rail-route s’engage pour un développement du rail et de la route fondé sur deux programmes à long terme, financés par le biais de deux fonds d’infrastructure ferroviaire et routière, alimentés séparément. Elle attend en ce sens de la part du Conseil fédéral des indications claires quant au futur programme de développement stratégique de la route et au financement d’ici 2040 des différentes tâches routières de la Confédération. Concernant les infrastructures ferroviaires à réaliser en priorité, l’Alliance rail-route souligne la nécessité d’assurer, de la manière la plus efficiente possible, l’accès aux futurs tunnels ferroviaires de base (NLFA) du Gothard et du Ceneri, tout en rattrapant les décennies de retard du réseau ferroviaire romand, rattrapage qui passe notamment par le développement des gares CFF de Lausanne et Genève. Concernant les infrastructures autoroutières à réaliser en priorité, l’Alliance rail-route veut tout autant éviter l’isolement du Tessin pendant les trois ans de l’assainissement du tunnel routier du Gothard que résoudre les problèmes d’embouteillages entre Lausanne et Genève. Elle est ainsi favorable au percement d’un deuxième tunnel routier unidirectionnel au Gothard, pour autant que cet ouvrage n’entre pas en collision avec les projets autoroutiers lémaniques (grand contournement de Morges, élargis-


Défense des conditions cadre

sement de l’autoroute Lausanne-Genève, nouvelles jonctions autoroutières). ➜ Transport aérien Parce que cela améliore les conditions cadre de l’économie genevoise, la CCIG soutient toute compagnie aérienne ouvrant une destination long-courrier depuis Genève en lui offrant le titre de co-sponsor et les contre-prestations associées à ce statut durant un an. C’est la compagnie Emirates Airline qui en a bénéficié en 2012. Grâce à la nouvelle liaison Genève-Dubaï, Emirates Airline permet aux voyageurs de bénéficier de son vaste réseau de correspondances vers le MoyenOrient, l’Asie ou l’Afrique. La CCIG était intervenue à plusieurs reprises auprès des directeurs des réseaux d’Emirates pour les inciter à privilégier une liaison directe avec Genève.

Commerce international Les Chambres de commerce sont au nombre de 15 000 dans le monde et représentent le plus grand réseau mondial d’affaires. Une de leurs missions consiste à aider les entreprises dans leur développement à l’international, à l’instar de ce qu’entreprend la CCIG. ➜ Accueil de délégations étrangères Une vingtaine de délégations représentant les pays suivants ont été accueillies : Afrique du Sud, Brésil, Canada, Chine, Etats-Unis, Inde, Japon, Kirghizistan, Russie, Sri Lanka et Taïwan.

La Direction générale de Swiss a sollicité la CCIG pour que lui soient exposés les atouts et perspectives de la place économique genevoise, cela dans l’optique de mettre en place un nouveau long-courrier au départ de Genève. La CCIG a, par ailleurs, été mandatée par Genève Aéroport pour participer à des rencontres de promotion avec les directeurs de diverses compagnies aériennes afin que de nouvelles liaisons aériennes avec Genève soient créées.

➜ Mission économique en Afrique du Sud En collaboration avec l’Office de Promotion des Industries et des Technologies (OPI) et l’Osec, la CCIG a organisé, en octobre, une délégation économique et politique en Afrique du Sud. Conduite par le président du Conseil d’Etat, Pierre-François Unger, elle était composée de 14 personnes actives dans des secteurs aussi variés que les cleantech, l’énergie, la finance, le négoce, les ressources humaines et les transports. Cette mission a permis à ses participants de rencontrer des représentants des autorités et des milieux d’affaires sud-africains. Des visites d’entreprises et des entretiens avec leurs dirigeants ont été organisés, ainsi que des rencontres individuelles avec des entrepreneurs sud-africains.

Energie et environnement

Promotion économique

➜ Fonds cantonal de gestion des déchets Le groupe de travail chargé de proposer des solutions pour l’avenir du financement des espaces de récupération (ESREC) a terminé ses travaux en 2012. La CCIG avait insisté sur la nécessité de ne pas relever la taxe d’incinération qui frappe les entreprises et de réviser les missions du Fonds. Elle n’a pas été suivie par la majorité du groupe de travail. La CCIG continuera à suivre ce dossier avec pour objectif d’élaborer un mode de financement pérenne pour le Fonds, sans pénaliser l’économie par de nouvelles taxes.

Tout au long de l’année, la CCIG aide les entreprises locales à trouver des partenaires d’affaires et facilite l’intégration des entreprises étrangères. En soutenant Genilem – dont la CCIG est membre fondateur – et ses nombreux séminaires spécialement dédiés aux start-ups, elle permet le démarrage de nouvelles entreprises à Genève. La Chambre fait également la promotion de Genève auprès d’entreprises étrangères souhaitant développer leurs activités en Europe, ceci en soutien au Service de la promotion économique du canton. Et, par ses contacts politiques, elle aide ces

17


18

Défense des conditions cadre

sociétés à s’implanter et à se développer à Genève. Enfin, la CCIG assure la coordination entre les différents acteurs économiques du canton, lorsqu’il s’agit d’organiser des missions économiques à l’étranger ou de les mettre en relation pour la création et le développement d’entreprises à Genève.

Votations La CCIG a été active lors de cinq votations ayant trait aux conditions cadre de l’économie. Elle a soit été coordinatrice de campagne pour les milieux économiques, soit partenaire de ces mêmes milieux au sein de comités de pilotage. Les principaux objets intéressant les entreprises ont été les suivants. ➜ Immobilier Trois initiatives populaires fédérales ayant trait à la propriété et à la fiscalité immobilières ont été soumises au peuple lors de trois scrutins distincts. Toutes ont échoué, mais deux d’entre elles ont été acceptées sur le plan genevois avec des scores proches de 53%. Ce signal apparaît particulièrement illustratif d’une évolution de la responsabilisation des Genevois vis-à-vis de leur logement. ➜ Constitution Par 54,1% des suffrages exprimés, Genève s’est dotée d’une nouvelle constitution. Active tout au long du processus de consultation mené par l’Assemblée constituante, la CCIG s’est engagée en faveur de ce texte fondateur plus clair et présentant quelques évolutions positives pour le développement de Genève. ➜ Réalisation des mesures à l’essai de la première tranche de l’initiative « 200 rues sont à vous » La CCIG a pris une part active au lancement du référendum du Groupement Transports et Economie, puis à la campagne de votation, contre le projet de fermeture de 50 rues en ville de Genève. Pendant toute la campagne, les milieux économiques et leurs alliés politiques ont dénoncé un projet inabouti, bâclé et peu clair quant à ses réelles intentions. En se ralliant

aux arguments des référendaires, la majorité des électeurs a rappelé sèchement aux promoteurs de l’initiative « 200 rues piétonnes » que la qualité de vie en ville ne peut pas s’améliorer si l’on ne règle pas au préalable – ou au moins en parallèle – les problèmes de circulation et la question du stationnement. ➜ Accords internationaux : la parole au peuple L’initiative fédérale visant à soumettre à la population, en votation, tous les accords internationaux «importants» conclus par la Suisse a été balayée à plus de 75% au niveau suisse, à peine moins à Genève. La technicité des sujets traités, la multiplication des scrutins et la situation actuelle qui permet le vote sur les objets essentiels, directement ou par référendum facultatif, ont eu raison du texte proposé. ➜ Six semaines de vacances pour tous Trop extrême et sans nuance par branche d’activité, cette initiative a fédéré deux Suisses sur trois contre elle. Les risques pour l’emploi et la compétitivité helvétique ont eu raison de ce texte qui n’a toutefois été rejeté que par 52,6% de Genevois. ➜ Organisation des institutions publiques Cette loi visait à favoriser les compétences plutôt que les appartenances politiques lors de la nomination des administrateurs et des membres des Conseils des institutions publiques. Malgré l’indéniable nécessité de «professionnaliser» ces organes dont la responsabilité va grandissant, 55,9% des Genevois ont rejeté ce texte.


DĂŠfense des conditions cadre

19


20


21


22

Services et produits

Destinés à faciliter la vie des entreprises, les services qu’offre la CCIG concernent principalement le commerce international, les modes alternatifs de résolution des conflits, la formation et le réseautage.

Visas et légalisations ➜ Carnets ATA 75 pays ont signé la Convention d’Istanbul relative à l’admission temporaire des marchandises. Bahreïn l’a signée en 2012, mais l’application n’y est pas encore effective. Active dans sa promotion, la CCIG se réjouit de l’arrivée de nouveaux partenaires dans le réseau des carnets ATA (Admission Temporaire-Temporary Admission), qui permettent aux sociétés ou aux particuliers de se rendre à l’étranger avec des marchandises en exportation temporaire sans s’acquitter des droits et taxes lors de l’entrée dans un pays. ➜ Certificats d’origine Sur le même principe que la plate-forme ATASwiss, qui a succédé à ATAonline et permet de remplir des demandes de carnets ATA en ligne, e-certify a remplacé e-origin pour les certificats d’origine. Ces documents, notamment utilisés par les administrations douanières pour connaître l’origine d’un produit ou calculer les droits de douane applicables dans certains pays, peuvent donc désormais être commandés par Internet. 2012 a permis de consolider le système et d’amener une part de plus en plus importante d’utilisateurs à ce mode électronique. ➜ Certificats CITES Les certificats délivrés selon la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), qui

peuvent être délivrés via Internet, ont à nouveau principalement concerné des bracelets de montres en crocodile. Les chiffres 2012 démontrent une légère baisse par rapport à l’année précédente. Cependant, en ce qui concerne les carnets ATA, les émoluments ont augmenté de 10,56%, ce qui signifie que les valeurs des carnets ont augmenté. Ce n’est pas le cas pour les légalisations.

2012

2011

Evolution

11’821

12’995

-9,04%

Attestations suisses Factures et attestations diverses

75

83

-9,64%

11’542

12’253

-5,80%

Carnets ATA

2’680

2’678

+0,07%

Certificats d’origine

Carnets CPD Certificats CITES

63

64

-1,56%

12’967

13’104

-1,05%


Services et produits

Arbitrage et médiation commerciale

Commerciale (CSMC), la CCIG a continué à organiser mensuellement les Petits déjeuners de la médiation.

➜ Arbitrage La CCIG a reçu vingt-huit nouvelles requêtes d’arbitrage dont la valeur litigieuse moyenne s’élève à CHF 7 millions. Les parties à ces nouvelles affaires sont de 27 nationalités différentes, réparties comme indiqué ci-dessous : Répartition des affaires selon l’origine des parties

➜ Promotion de l’arbitrage et de la médiation La CCIG a poursuivi activement la promotion de ces deux modes de résolution de litiges. Parmi les conférences données sur ces sujets, il convient de relever celle qu’elle a organisée au mois d’avril en partenariat avec l’Association Suisse de l’Arbitrage (ASA), qui présentait le Règlement suisse d’arbitrage international révisé.

Partenariat et soutien à la formation

29%

34%

8% 8% 7% 6% 5% 3%

Europe

Moyen-Orient

Europe de l’Est

Amérique

Suisse

Asie

Caraïbes

Afrique

Ces statistiques démontrent le caractère international de Genève en matière d’arbitrage. Ceci est confirmé par le fait que, dans 53% des arbitrages, les parties étaient en 2012 exclusivement d’origine étrangère. Les arbitrages initiés ont eu principalement pour objets des contrats de vente de biens, de vente d’actions, de financement, de services, de construction et de conventions d’actionnaires. Relevons que 29% des nouvelles affaires étaient liées au commerce de matières premières. ➜ Révision du Règlement suisse d’arbitrage international La CCIG a collaboré activement à la révision du Règlement suisse d’arbitrage international, qui est entrée en vigueur le 1er juin 2012. ➜ Médiation En partenariat avec la Chambre Suisse de Médiation

➜ Enseignement secondaire et professionnel La CCIG attribue des prix dans des filières économiques, aux divers niveaux de formation de l’enseignement secondaire, supérieur et de la formation continue. Office d’orientation et de formation professionnelle : Le prix de la CCIG a été attribué à Elsa Pedro Fortuna Pacheco pour son CFC d’assistante socio-éducative. Haute école de gestion de Genève : Le prix CCIG du meilleur travail de diplôme, dans la filière Economie d’entreprise, a été attribué à José Luiz Duarte Junior pour son étude sur «Le duel entre les performances sportives et boursières des clubs de football». Hautes études commerciales de l’Université de Genève: Le prix CCIG de la meilleure moyenne générale en Bachelor Gestion d’entreprise a été décerné à Pavel Ermoline pour sa moyenne générale de 5.8636. Collège et Ecole de commerce Nicolas Bouvier : Dans la filière diplôme, le prix a été attribué à Anthony Gallardo pour les meilleurs résultats généraux et à Alexandre Ribeiro de Moura pour les meilleurs résultats en gestion. Dans la filière maturité professionnelle, il a été décerné à Benjamin Rosenbaum pour les meilleurs résultats en gestion, à Vincent Burdet pour les meilleurs résultats généraux dans la filière

23


24

Services et produits

de la formation commerciale pour les porteurs de maturité et à Anthony Roth pour les meilleurs résultats en bureautique. ➜ Certificat de la CCIG : « Rédiger en français professionnel » Le certificat « Rédiger en français professionnel » vise à attester la maîtrise des compétences rédactionnelles dans le cadre professionnel. Proposé depuis de très nombreuses années par la CCIG, en collaboration maintenant avec l’Ifage, cet examen s’est adapté aux besoins de l’économie et a vu le nombre de ses inscriptions s’accroître à nouveau. Vingt-sept candidats, sur les vingt-neuf qui s’étaient présentés, ont été reçus lors de la session 2012. ➜ DAS en Management durable La CCIG soutient cette formation – mise sur pied conjointement par les Hautes études commerciales (HEC) de l’Université de Genève et la Haute école de gestion (HEG) de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale – en finançant l’un des modules, en en faisant activement la promotion et en attribuant un prix. Dans ce cadre, elle a organisé une session consacrée à l’importance du management durable pour les entreprises, au cours de laquelle des représentants de Caran d’Ache, Ecoservices et Manotel ont pris la parole. Quant au prix de la meilleure moyenne générale, il a été décerné à Patrick Schmutz.

Swissfirms SA L’achat d’adresses d’entreprises tiers par des membres reste la prestation la plus demandée de cette plateforme d’informations économiques. Swissfirms, qui regroupe les entreprises membres de la CCIG ainsi que celles des autres Chambres de commerce suisses, représente plus de 15 000 sociétés.


26

Promotion des membres

Fidèle à sa mission de promotion des entreprises membres, la CCIG favorise la mise en relation d’affaires au travers de diverses manifestations qui sont autant d’occasions de faire du réseautage de qualité.

Manifestations institutionnelles ➜ Dîner annuel de la Chambre et 147e Assemblée générale Le succès de l’Assemblée statutaire ne s’est pas démenti. Le 3 avril, les membres et les invités ont été plus de 550 à y participer et à réseauter assidument lors de l’apéritif et du traditionnel Dîner annuel de la Chambre qui l’ont suivie. Dans son allocution d’ouverture, le président, François Naef, a insisté sur l’importance de nourrir la dynamique dont bénéficie le Grand Genève en instituant une coopération transfrontalière exemplaire, notamment en matière d’infrastructures de transport et de construction de logements. Il a relevé que les années à venir seraient déterminantes pour la compétitivité fiscale du canton, se disant inquiet de l’état de la dette publique et du trou béant dans le financement des caisses de pensions publiques, bien que Genève soit en très bonne position sur de nombreux autres plans. Aussi a-t-il appelé le Gouvernement et le Parlement à ne pas alourdir les charges des entreprises, mais à prendre plutôt les mesures structurelles nécessaires pour réduire les dépenses du Canton. Le directeur, Jacques Jeannerat, a ensuite passé en revue les différentes actions menées par la CCIG en faveur des conditions cadre, rappelant à l’intention de certaines communes que la prospérité future de

Genève dépendra de sa capacité à faciliter l’implantation de nouvelles entreprises. Il a soulevé par ailleurs les incohérences et insuffisances auxquelles différents projets et mesures cantonaux devront remédier, principalement en matière d’aménagement et de mobilité – des enjeux indissociables du développement économique de l’Arc lémanique. Il a ainsi invité les exécutifs genevois et vaudois à défendre d’une seule voix le désengorgement routier de l’Arc lémanique aussi auprès de la population et de la Confédération. Le président du Conseil d’Etat Pierre-François Unger a ensuite déclaré que les prévisions, si optimistes soient-elles, ne protègent pas des retombées du franc fort ni des attaques contre l’industrie financière et la souveraineté fiscale. Il a fait remarquer que le Gouvernement se bat aux côtés des forces vives de l’économie pour sauvegarder et développer le tissu économique, par exemple en proposant d’instaurer des zones de développement d’activités mixtes ou de créer un pôle d’excellence cleantech, mais aussi en faisant front commun face à des initiatives fiscales préjudiciables aux entreprises. En conclusion, il a rappelé que le Gouvernement était on ne peut plus conscient des atouts que constituent pour Genève le dynamisme, la créativité et la vitalité de ses entreprises. ➜ Evénement économique Le 10e Evénement économique de la Chambre a eu lieu le 3 novembre au Centre de congrès Palexpo et a attiré plus de 800 participants. Il s’est déroulé selon la formule habituelle : le Séminaire économique, co-organisé avec la Banque cantonale de Genève et l’Office cantonal de la statistique, était suivi de la Cérémonie de remise des Prix. En partenariat avec l’Office de Promotion des Industries et


Promotion des membres

des Technologies (OPI) et le Département des affaires régionales, de l’économie et de la santé, la CCIG a remis pour la première fois le Prix de l’économie genevoise et le Prix de l’innovation. Ces distinctions ont été attribuées respectivement au Groupe H, bureau européen d’architecture et d’ingénierie, et à wise – conseillers en philanthropie. Elles remplacent désormais le Prix CCIG et les Prix de l’Industrie et de la Jeune Industrie.

renouvelables, le devoir de diligence dans le secteur humanitaire, la gestion des débiteurs, la gestion électronique de documents et la valeur d’une entreprise. Rappelons que les séminaires d’entreprise permettent aux membres d’utiliser les ressources de la Chambre pour promouvoir leurs produits et services.

Autres manifestations ➜ Midis de la Chambre Manifestation axée sur la mise en relation d’affaires et accompagnée d’un cocktail déjeunatoire, les Midis de la Chambre ont eu lieu à douze reprises, deux Midis supplémentaires étant organisés pour répondre à la forte demande. Ils ont permis à une septantaine d’entreprises de se présenter à un public de près de 600 participants. ➜ Accueil des nouveaux membres Les entreprises récemment admises ont été invitées à participer à un Accueil des nouveaux membres, où leur ont été rappelés, autour d’un petit déjeuner convivial, les missions de la CCIG et les avantages liés à leur adhésion. Près de 88 entreprises y ont pris part, au cours de six réceptions. ➜ Troisième Salon du vin Pour sa troisième édition, le Salon du vin a eu lieu au Starling Geneva Hotel and Conference Center, en partenariat avec l’Office de promotion des produits agricoles de Genève et l’Ecole hôtelière de Genève. Il a permis à nouveau de faire découvrir les crus des viticulteurs membres de la CCIG à quelque 250 personnes, qui ont bénéficié de deux nouveautés : un repas préparé par le chef du Starling et une dégustation de fromages complétant les accords entre mets et vins. ➜ Séminaires d’entreprise Sept séminaires ont été organisés en partenariat avec des membres de la CCIG sur des thèmes aussi variés que la RFID active, l’optimisation du 2e pilier, les investissements directs dans les énergies

➜ Actes’Industries La CCIG s’est jointe à l’Office de Promotion des Industries et des Technologies (OPI) et à l’Union Industrielle Genevoise (UIG) pour organiser la cinquième édition d’Actes’Industries à Palexpo. Cette demi-journée de réflexion et de débats sur les enjeux majeurs auxquels fait face l’industrie du bassin lémanique vise à identifier et à mettre en œuvre des actions concrètes en faveur de son développement. Quelque 170 participants ont partagé leur expérience et leur savoir-faire au cours de trois ateliers différents. ➜ Séminaires thématiques Les séminaires thématiques ont pour but de mettre l’accent sur une problématique particulière. Donné en janvier, le séminaire «Introduction à l’origine non préférentielle et légalisation de documents» a permis à la CCIG de présenter aux personnes en charge des exportations dans leur entreprise la législation de l’origine non préférentielle, en citant des exemples et des cas pratiques. En mai, lors du séminaire « Corruption : comment réagir ? », organisé par la CCIG en collaboration avec Swisscham-Africa et International Chamber of Commerce (ICC) Switzerland, Philippe Grobéty, de Swisscham-Africa, a mis en évidence les problèmes liés à la corruption qui peuvent être rencontrés dans les relations d’affaires internationales. Le Dr Marc Henzelin, membre de la Commission Anti-corruption de ICC, a présenté quant à lui les différentes règles de conduite

27


28

Promotion des membres

à suivre pour éviter les écueils de la corruption. « L’art de bien négocier », séminaire organisé par la CCIG et l’International University in Geneva en mai également, a permis de présenter aux entrepreneurs genevois les règles et les solutions pratiques de la négociation internationale et interculturelle. Enfin, «Espionnage industriel lors de voyages d’affaires» a permis à deux spécialistes réputés, Antonino Mannisi et Stéphane Koch, d’infomer le public des risques encourus lors de voyages d’affaires et des contremesures qui peuvent être mises en place. Cette conférence, tenue en novembre, était organisée par la CCIG et Swisscham-Africa.

été discutés. En octobre, le séminaire «Benchmark bénéfices – Comment concurrencer l’attractivité des multinationales?» a permis à Unirisc Group de présenter des solutions adaptées à la taille de chaque entreprise qui concurrencent les avantages proposés par des structures plus importantes. Enfin, en novembre, lors de la conférence intitulée «Cancer du sein: nouveaux défis, nouvelles solutions», le Genolier Swiss Medical Network (GSMN) a présenté ses activités dans le domaine de l’oncologie et abordé les questions relatives à la prévention, à la détection et à la guérison du cancer du sein.

Sponsoring ➜ Séminaires du commerce international En collaboration avec des partenaires actifs dans les pays présentés, la CCIG a organisé des séminaires présentant les opportunités d’affaires et d’investissements en Afrique sub-saharienne, en Afrique du Sud, au Brésil, au Canada, en Chine, aux Etats-Unis, en Inde, au Japon, au Kirghizistan, au Maroc, au Mexique, en Russie, au Sri Lanka et à Taïwan. ➜ Séminaires du sponsoring Dans le cadre de leur partenariat, trois sponsors ont organisé un événement avec la CCIG. En septembre, le Comptoir immobilier a réuni une table ronde durant laquelle les dernières mises à jour du projet PAV (Praille-Acacias-Vernets), les prochains caps à franchir et des ébauches de solutions à son sujet ont

18 entreprises ont développé un partenariat privilégié avec la CCIG, ce qui leur permet d’accroître leur notoriété en s’appuyant sur les nombreux événements que la Chambre organise, notamment l’Evénement économique et l’Assemblée générale suivie du Dîner annuel, et ses différents outils de communication. Les partenaires-sponsors de la CCIG profitent durant une année d’un réseau unique de professionnels et de leaders d’opinion pour développer leurs relations d’affaires dans le canton. Au travers de leur partenariat, ils marquent également leur attachement à la vision de Genève défendue par la Chambre, c’est-àdire une prospérité économique durable, impliquant notamment un tissu économique diversifié.


29


30


31


32

Publications et médias

Informer et documenter ses membres fait partie des missions de la CCIG. Elle s’est dotée, pour ce faire, de multiples canaux, tant imprimés qu’électroniques. C’est notamment à travers eux qu’elle fait part de ses analyses et éclairages sur les grands thèmes d’actualité économique et politique, qui se caractérisent toujours par une approche globale, plutôt que sectorielle, de l’économie genevoise. Pour diffuser plus largement son opinion, la Chambre entretient également des relations soutenues avec la presse.

Publications ➜ CCIGinfo Les dix numéros du CCIGinfo, principal vecteur d’information de la CCIG, ont notamment traité du Geneva Creativity Center, de l’attractivité touristique de Genève, de l’extension de la gare Cornavin, de la péréquation financière intercommunale et des marchés publics. Le journal a également exposé les enjeux électoraux des votations fédérales et cantonales, et soutenu la candidature de Pierre Maudet au Grand Conseil. ➜ Info+ sur la fiscalité Au printemps, dans le contexte de communication par le Conseil d’Etat d’un nouveau plan financier quadriennal, la CCIG a publié une brochure thématique démontrant, chiffres et comparaisons à l’appui, que Genève subit une crise des dépenses et pas des recettes. Largement reprise par les médias et les milieux intéressés, cette publication est le prélude à une brochure plus étoffée prévue au premier semestre 2013. ➜ Enquête conjoncturelle de printemps La 12e Enquête conjoncturelle de la CCIG a été réali-

sée grâce à un questionnaire adressé début janvier à 2500 membres et associations faîtières partenaires. Le taux de retour à fin février s’est élevé à plus de 40%, avec quelques disparités en fonction des secteurs. Les services représentent en effet plus de la moitié des réponses reçues (56%) contre 32% pour l’industrie et 9% pour les commerces. À noter également que 43% des réponses reçues proviennent de petites entreprises de moins de 10 employés et 77% d’entreprises de moins de 50 salariés. Elle brosse un tableau contrasté de 2011 : 36% des entreprises ont vécu une bonne, voire très bonne année, 32% une année stable et 32% une année difficile, voire très difficile. Pour 2012, tous les secteurs restent prudents quant à la marche de leurs affaires. D’une manière générale, et ceci à l’inverse des années précédentes, 2011 se caractérise par une forte tendance à l’incertitude. En effet, du point de vue des résultats obtenus, l’année se divise en trois parts égales : pour un tiers des sondés, elle fut bonne (27%), voire très bonne (9%), pour 32% d’entre eux, elle fut stable et, pour les 32% restants, difficile à très difficile. En 2011, par rapport à 2010, pour 65% des entreprises interrogées, le volume d’affaires est resté stable ou a augmenté (0 à +10% et plus). Mais pour 35% d’entre elles, il a diminué (0 à -10% et moins). Si l’on ajoute les statistiques concernant la rentabilité en 2011, en comparaison annuelle avec 2010, l’on constate le même type d’évolution: une rentabilité maintenue en équilibre ou augmentée (0 à +10% et plus) pour 63% d’entre elles et une diminution (0 à -10% et moins) pour 38% des entreprises interrogées. Plus de la moitié des entreprises ont stabilisé leurs effectifs en 2011 (61%), voire les ont augmentés (26%). Les prévisions pour 2012 sont, quant à elles, bonnes : 68%


Publications et médias

des entreprises interrogées estiment que leur chiffre d’affaires sera stable ou en hausse ; par contre, un tiers des sondés (33%) le voit en diminution. Les prévisions de rentabilité pour 2012 suivent la même tendance : 68% les voient stables ou positives contre 32% négatives ; idem pour les effectifs qui devraient se stabiliser (70%), voire augmenter (20%). Cette année, à l’occasion de la conférence de presse organisée pour la présentation de l’Enquête conjoncturelle, trois intervenants ont présenté la situation et les perspectives conjoncturelles, respectivement du marché de l’emploi, des PME et de la consommation locale : Christiane Morel, directrice et fondatrice, Ethys SA, François Kirchhoff, chef du département Financements PME et indépendants, BCGE, et Jean-Bernard Rondeau, secrétaire général, Maus Frères SA. ➜ Enquête conjoncturelle d’automne Comme chaque année, la CCIG, la Chambre de commerce de Neuchâtel et celle du Tessin se sont associées à la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI) pour participer à une enquête visant à réaliser des comparaisons conjoncturelles. Envoyée à tous les membres de la CCIG en septembre, l’enquête a obtenu un taux de réponse de près de 29% des entreprises, qui représentaient près de 55% des emplois occupés dans le canton par des membres de la CCIG. 46% de ces entreprises jugeaient la marche actuelle de leurs affaires satisfaisante, le secteur d’activité (industrie ou services) et la taille de l’entreprise n’exerçant que peu d’influence. Les entreprises qui exportent entre 21 et 79% de leur production étaient plus satisfaites (55%) et celles entièrement tournées vers l’export, moins satisfaites (35%). Pour les six prochains mois, le niveau de satisfaction prévu restait identique, en particulier pour les grandes entreprises et/ou pour celles qui n’exportent pas. Au-delà de six mois, cependant, difficile pour les entreprises d’avoir une quelconque visibilité, notam-

ment dans le secteur de l’industrie. Quant aux entreprises fortement exportatrices, près de la moitié d’entre elles (46%) déclarait une visibilité médiocre, voire mauvaise. Sans surprise, le franc fort a affecté les entreprises, surtout dans l’industrie (60%). Plus l’entreprise est grande et/ou exportatrice, plus elle en ressent les effets. L’effet négatif est cependant globalement moindre qu’en 2011. Les entreprises estimaient que la fixation du taux plancher de la Banque nationale suisse (BNS) avait toutefois déployé des effets positifs et, en premier lieu, en leur donnant une meilleure visibilité quant à l’avenir (pour 34% des entreprises), en leur permettant de conserver, voire d’améliorer leurs marges (29%) et de maintenir les effectifs (21%). Prévue à 2%, la hausse des salaires s’est finalement fixée à 1,7% (moyenne pondérée). Pour 2013, la prévision est de 1,4% en moyenne, mais avec une distinction assez nette entre l’industrie, qui imaginait octroyer des hausses de 1,7%, et les services, où celles-ci se limiteraient à 1,3%. ➜ Etude économique Chaque année depuis 2008, la CCIG coédite, avec la Banque cantonale de Genève, une étude approfondie sur un secteur spécifique de l’économie genevoise ou régionale et la présente dans le cadre du Séminaire économique. L’étude, intitulée « Genève : un pôle de formation tourné vers l’économie ? », a analysé, d’une part, la formation comme un secteur à part entière – bien que méconnu – de l’économie et s’est interrogée, d’autre part, sur l’adéquation avec les besoins des entreprises. La seule formation post-obligatoire (publique et privée) représente, à Genève, 1,5 milliard de francs de dépenses directes, soit près de 3,5% du PIB cantonal. Secteur en constant développement, il occupe aujourd’hui quelque 20 000 personnes. A titre de comparaison, l’Université de Genève occupe 4000 personnes, soit autant que Rolex, premier employeur privé du canton.

33


34

Publications et médias

Incontestablement, la richesse et la variété des formations offertes est l’une des grandes forces de Genève. Cela se traduit notamment par une forte présence d’étudiants étrangers. En moyenne 55% des étudiants (tous ordres d’enseignement confondus) sont étrangers et cette proportion atteint 80% dans les Hautes écoles spécialisées, qui proposent des formations tertiaires uniques à l’échelle régionale. Près de 40% des résidents du canton détenaient, en 2009, un diplôme de l’enseignement supérieur, professionnel ou universitaire, alors que cette proportion est, au plan suisse, de l’ordre de 30%. Les employeurs recherchant des employés à haut niveau de qualification, cette proportion est amenée à croître, en particulier par le biais de la formation continue. En revanche, Genève prise peu l’apprentissage : au plan fédéral, 70% des jeunes choisissent ce modèle, alors qu’à Genève cette proportion n’est que de 25%, bien qu’en croissance constante. Dans la mesure où près de 90% des diplômés d’apprentissage trouvent un emploi dans les six mois suivant l’achèvement de leur formation, cette filière ne doit pas être négligée. Plusieurs secteurs de l’économie genevoise ont recours à des personnes formées hors du canton, voire à l’étranger. Ce phénomène est bien connu pour ce qui est de la santé, mais il est également présent dans l’horlogerie et, dans une moindre mesure, la finance. Déjà aujourd’hui, l’économie genevoise souffre d’une pénurie d’ingénieurs et de techniciens, particulièrement sensible. Il importe donc d’encourager de nouvelles volées d’étudiants dans ces domaines. La maîtrise des langues étrangères est également un aspect sur lequel l’accent mérite d’être mis, que ce soit au travers de programmes de maturité bilingues ou de séjours à l’étranger. ➜ e-ccig lettre d’information de la CCIG La e-ccig, lettre d’information électronique hebdomadaire, a été adressée à quelque 3000 abonnés à 44 reprises. Elle a abordé les questions d’actualité politique et économique du moment, et fourni des

informations sur les prestations et les manifestations de la Chambre. ➜ Newsletter Commerce international La CCIG a continué à diffuser, en collaboration avec l’Osec, une newsletter électronique bimensuelle. Celle-ci donne, en avant-première, des informations sur les nouvelles législations internationales, des opportunités liées aux conclusions de traités internationaux, des appels d’offres internationaux, ainsi que sur des foires d’affaires dans le monde. ➜ Site Internet et réseaux sociaux Régulièrement mis à jour, notamment avec des nouvelles d’ordre économique ou les événements organisés par la CCIG, le site www.ccig.ch a reçu plus de 58 000 visites, c’est-à-dire quelque 160 visites par jour, une hausse de plus de 12% par rapport à 2011. Une partie des informations qu’il contient est relayée sur la page Facebook de la Chambre. Profitant des possibilités offertes par les nouveaux médias, la CCIG a inauguré, lors du Séminaire économique, l’usage de Twitter pour poser des questions aux panélistes.

Relations médias La CCIG a organisé deux conférences de presse, l’une pour présenter les résultats de l’Enquête conjoncturelle de printemps, la seconde à l’occasion du Séminaire et de l’Evénement économiques, pour, d’une part, rendre publique son étude sur la formation et, d’autre part, annoncer les lauréats des Prix de l’innovation et de l’économie. L’Enquête conjoncturelle d’automne ou la candidature de la CCIG à l’organisation du Congrès mondial des Chambres de commerce ont, par ailleurs, donné matière à des interviews de membres de la Direction. Enfin, certains votes importants intervenus au Grand Conseil ont donné lieu à la diffusion d’une prise de position de la Chambre «en temps réel». Au total, 116 articles ont relayé les positions de la CCIG ou l’ont mentionnée.


35


36


37

Au coeur d’un réseau agissant

Au travers de ses diverses activités, la CCIG collabore avec de nombreux partenaires institutionnels, privés ou publics, dans le but de promouvoir la prospérité économique durable, fondée sur des bases saines, qu’elle appelle de ses vœux. Le véritable réseau ainsi constitué encourage l’entreprise, développe l’échange d’informations avec les autres Chambres de commerce, s’investit dans les relations transfrontalières et internationales, participe à la définition de la politique dans ses domaines d’action.

Création et développement d’entreprises ➜ Reminno Reminno, Réseau Multiple d’Innovation, est un groupe de travail qui rassemble et met en réseau tous les organismes concernés par la création et le développement d’entreprises à Genève. Il s’est réuni à six reprises. ➜ Petits déjeuners des PME et des start-up Organisées par le Service de la promotion économique de Genève, avec la collaboration de BDO, Deloitte, Ernst & Young, KPMG, PwC, Bilan, Venturelab, la FER et la CCIG, ces rencontres mensuelles traitent de thématiques qui touchent directement les PME et les start-up et visent à favoriser le réseautage. Quatre petits déjeuners ont eu lieu à la CCIG. ➜ Les Rencontres du Management durable Le succès de la nouvelle formule des Rencontres du Management durable s’est confirmé puisque plus de 150 personnes ont assisté aux quatre manifestations qui ont eu lieu. Les sujets abordés ont été les audits de développement durable, les plans de mobilité en entreprise, la réduction des émissions de

CO2 ainsi que les enjeux des achats professionnels. Les Rencontres du Management durable poursuivent un objectif double : promouvoir un style de gestion visant la pérennité tant économique que sociale et environnementale de l’entreprise et favoriser l’échange d’expériences concrètes entre entreprises. Leur organisation s’effectue en partenariat avec le Service cantonal du développement durable et la Haute Ecole de Gestion de Genève. ➜ Petit déjeuner du Commerce Afin de renforcer et de dynamiser le secteur du commerce à Genève, la CCIG a collaboré avec le service de la Promotion économique de Genève à la mise en place des Petits déjeuners du Commerce. Le premier s’est déroulé fin novembre et avait pour objectif d’apporter des outils concrets aux commerçants. Les thèmes abordés avaient notamment trait aux assurances sociales et aux heures d’ouvertures des magasins. La CCIG a également activement collaboré, avec le service de la Promotion économique de Genève et d’autres associations économiques, à l’instauration de la première édition du Prix du Commerce destiné à mettre à l’honneur le commerce de proximité. Sur les 3000 commerces que compte le canton, 275 ont participé à ce Prix, lequel récompensait la plus belle vitrine et le meilleur accueil, sans oublier le Prix «coup de cœur».

Chambres de commerce ➜ Union lémanique des Chambres de commerce (ULCC) L’ULCC regroupe les Chambres de commerce et d’industrie de Genève, de l’Ain, de la Haute-Savoie,


38

Au coeur d’un réseau agissant

du Valais et du canton de Vaud. L’identification des filières d’excellence commencée en 2011 touche à sa fin. Les Chambres de commerce ont fait ressortir leurs pôles respectifs de compétences en matières économique, de formation, d’incubation et de recherche. A ce jour, vingt filières d’excellence ont été identifiées. Parmi les pôles de compétence à Genève, quatre se distinguent plus particulièrement  : la finance, l’horlogerie, les arômes et parfums et le commerce de matières premières. D’autres domaines ressortent également : l’hôtellerie, les technologies de l’image et de l’information ou encore les nanotechnologies et les cleantechs. Ce répertoire, encore appelé à être complété, a deux objectifs principaux. Le premier est de renforcer le tissu économique local et régional et le second de promouvoir, au niveau international, la force et le dynamisme de la région, tant du point de vue économique que du point de vue de ses nombreux centres d’incubation et de formation, dont la plupart sont déjà renommés. ➜ Fédération mondiale des Chambres et Congrès Mondial des Chambres La CCIG représente les Chambres de commerce suisses au Conseil général de la Fédération mondiale des Chambres, qui s’est réuni en mars à Paris et en septembre à Istanbul. Cette position a permis d’effectuer un important lobbying en faveur de la candidature genevoise pour accueillir le Congrès mondial des Chambres en 2015, année qui coïncide avec le 150e anniversaire de la CCIG. C’est malheureusement Turin qui a été choisie par le Jury pour accueillir le Congrès. ➜ Chambers’ Round Table Le but de la Chambers’ Round Table, qui regroupe des Chambres privées européennes parmi lesquelles figure la CCIG, est d’offrir un réseau encourageant coopération et échange d’expériences. La Chambers’ Round Table s’est réuni une fois dans l’année, à Stockholm.

En outre, la CCIG a bien entendu maintenu sa participation à Info-Chambres, l’Association des Chambres de commerce et d’industrie de Suisse latine, ainsi qu’à l’Association des Chambres de commerce et d’industrie suisses (CCIS).

Relations transfrontalières et internationales ➜ Conseil du Léman Cet organisme regroupe les cantons de Genève, Vaud et Valais ainsi que les départements français de l’Ain et de la Haute-Savoie, dans le but de promouvoir la région lémanique. La CCIG participe aux différentes commissions de ce Conseil, mais l’essentiel de l’activité se déroule essentiellement au travers de l’ULCC. ➜ Lake Geneva Region Association de droit suisse regroupant les acteurs publics et privés de l’arc lémanique, Lake Geneva Region a pour but d’en faire la promotion à l’étranger. Les réunions ont porté sur sa participation et son partenariat au World Future Energy Summit d’Abu Dhabi, à la délégation à destination des JO de Londres, au European Future Energy Forum, ainsi qu’à Solar Impulse. ➜ Chambres binationales La CCIG collabore étroitement avec les Chambres binationales dans l’organisation de manifestations. Celles-ci promeuvent les opportunités d’investissements ou d’exportations dans les différents pays ou régions représentés par ces Chambres. Une collaboration privilégiée a été instaurée avec les Chambres binationales ayant un siège à Genève.

Groupes de travail et Commissions ➜ Commission fiscale de la CCIG Que ce soit sous l’égide de la CCIG ou dans une composition plus large, la commission s’est réunie à six reprises. L’actualité fiscale a fourni les sujets traités : initiatives fédérales sur les successions et l’imposi-


Au coeur d’un réseau agissant

tion selon la dépense, accords Rubik, aspects fiscal du plan financier quadriennal de l’Etat de Genève, réforme de l’imposition des sociétés (suppression des statuts fiscaux particuliers), etc. En outre, une prise de position relative à la nouvelle convention de double imposition franco-suisse sur les successions a été rédigée et adressée à la Confédération, la modification envisagée étant inadmissible pour Genève. Enfin, les projets de réforme de la fiscalité immobilière genevoise ont été abordés de manière détaillée et une prise de position de la CCIG adressée au Conseil d’Etat sur la base de ces travaux. ➜ Commission permanente de la taxe professionnelle communale (art. 307B LCP) Trois séances ont été tenues. La première a été consacrée à des questions d’organisation et les deux suivantes ont permis de fixer les taux de 23 groupes professionnels, ainsi que de regrouper certaines activités dans de nouveaux groupes et de modifier quelques libellés désuets. La commission étant consultative, des propositions de taux ont été adressées au Conseil d’Etat en novembre pour être approuvées en vue de l’exercice fiscal 2013. ➜ Commission consultative en matière d’impôts à la source Les trois séances de la Commission ont pour l’essentiel consisté à donner des réponses aux interrogations des membres du Groupement transfrontalier européen, notamment en lien avec le statut de quasi résident s’appliquant à certains frontaliers. ➜ Commission consultative pour l’aménagement du territoire (CAT) Le projet de révision du Plan directeur cantonal ayant été ralenti en raison du changement à la tête du Département pilote de l’Etat et d’une seconde étape de négociation avec les communes, la CAT n’a été que peu sollicitée. Toutefois, des sous-groupes traitant de problématiques spécifiques se sont réunis en vue de faire des propositions d’amélioration du plan. La CCIG a été active au niveau de deux groupes traitant des zones d’activités et de la zone villa (mutation, densification).

➜ Groupe de suivi de l’accord sur le logement En raison des remaniements intervenus au sein du Département pilote, le groupe n’a tenu qu’une seule séance. Celle-ci aura essentiellement été l’occasion d’échanges de vues entre les participants sur le bilan LUP de l’année 2011. ➜ Groupe de suivi du secteur PAV Deux séances ont réuni les membres de ce groupe afin de présenter et d’échanger à propos de quelques projets initiés sur le périmètre, tant pour de futurs développements d’immeubles (Marbrerie, Caserne) que pour les processus de planification territoriale (les Crêtes, le grand parc) et les outils et procédures à appliquer (MEP Etoile, rail et logistique). Diverses études menées ou mandatées par l’administration cantonale ont alimenté les réflexions. La CCIG a rappelé la nécessité de trouver des solutions de relogement accessibles et profitables pour les entreprises du PAV. ➜ Conseil des déplacements (CODEP) Le CODEP est une commission extra-parlementaire que le Département de la mobilité consulte sur les dossiers de transport, en général, en amont des discussions au Grand Conseil. Parmi les nombreux sujets abordés, on relèvera les principaux: Mobilités 2030, principe de compensation des places de parking, P+R transfrontaliers, rénovation de la gare Cornavin, CGN, avancement du projet CEVA et projets ferroviaires fédéraux. ➜ Groupe Transport professionnel Ce groupe, piloté par la Direction générale de la mobilité, réunit des représentants des associations économiques et de la Fondation des parkings. Il s’est penché sur la zone de Bel-Air, zone dont l’administration souhaite améliorer le fonctionnement au moyen de divers aménagements de circulation. Il a également pris connaissance de plusieurs projets d’aménagement urbain de la Ville de Genève. Les représentants de l’économie en ont profité pour insister sur la nécessité de tenir compte de l’intérêt de l’ensemble des usagers, donc aussi de celui des entreprises, et pas seulement de celui des riverains.

39


40

Au coeur d’un réseau agissant

➜ Commission énergie et environnement de la CCIG La commission s’est informée sur les actions conduites par la Ville de Genève en matière de développement durable, en particulier celles qui concernent les entreprises. Elle a également traité de l’avenir de la taxation de l’élimination des déchets à Genève. ➜ Commission consultative sur les questions énergétiques La commission a été informée de l’avancement de la mise en œuvre de la loi sur l’énergie et du bilan du plan directeur de l’énergie. ➜ Conseil du développement durable Ce Conseil a pour l’essentiel traité des sujets suivants : SPAGE lac rive droite, travaux du groupe Ecosite, avancement des travaux d’actualisation du concept cantonal de la protection de l’environnement, du plan de mesures pour la protection des sols et du plan de mesures OPair, rapport d’activités de la législature 2010-2014. Il a également poursuivi de manière intensive ses travaux sur l’avenir de l’Agenda 21, à la suite d’une démarche initiée par plusieurs membres du Conseil, dont la CCIG. ➜ Conseil stratégique de la promotion économique (CSPE) Les membres du CSPE apportent au gouvernement genevois conseils, évaluations et propositions dans le domaine complexe de la promotion économique. Lors de leurs quatre réunions ont été abordés les visions d’avenir économique pour Genève en 2030, la fiscalité des multinationales, ainsi que l’avenir des zones industrielles et du Grand Genève. ➜ Groupe de coordination des activités de promotion de Genève (GcapG) Le GcapG se réunit cinq fois par an et permet à tous les organismes faisant la promotion de Genève d’une manière ou d’une autre d’échanger et de coordonner leurs actions. Une étude sur la qualité de l’accueil a été entreprise et une discussion sur l’accueil des délégations étrangères pour en améliorer la coordination a eu lieu.

➜ Fondation pour le tourisme La CCIG est représentée au sein de la Fondation pour le tourisme qui a planché sur la réforme de la gouvernance des instances touristiques de Genève. Ces réflexions ont débouché sur l’adoption par le Grand Conseil d’un projet de loi instituant une entité unique, la Fondation Genève Tourisme & Congrès (FGT&C), qui a repris les actifs de Genève Tourisme & Congrès, dissoute au 31 décembre 2012. ➜ Fondation pour les terrains industriels (FTI) La CCIG siège au Conseil d’administration et de direction de la FTI, fondation qui a pour mission de favoriser l’implantation d’entreprises dans les zones industrielles du canton. Ses réunions ont permis de poser les bases de l’application de la nouvelle loi générale sur les zones de développement industriel ou d’activités mixtes (LZIAM), dossier dans lequel la Direction de la CCIG est très active. ➜ Commission tripartite A l’instar d’autres associations, la CCIG est membre de la commission tripartite qui est chargée de préaviser les autorisations de séjour. Elle réunit les partenaires sociaux (employeurs et employés) et l’Etat. Cette commission, pilotée par le Service de la maind’œuvre étrangère, se réunit à un rythme hebdomadaire pour examiner les demandes de permis déposées en faveur de travailleurs étrangers en provenance d’Etats tiers ou de l’Union européenne. En 2012, des décisions favorables ont été données pour 561 permis B et 542 permis L, dont 393 concernaient des ressortissants non-européens.


Place de la CCIG dans le rĂŠseau

41


42


43


44

Gouvernance et organisation

Activités du Conseil Composé de 31 chefs d’entreprise représentant tous les secteurs d’activités et de deux observateurs, le Conseil de la CCIG s’est réuni à six reprises afin d’évoquer des questions liées à la vie de la Chambre, ainsi qu’aux conditions cadre de l’économie genevoise. Lors de ces séances, le Conseil s’est déterminé sur divers sujets soumis en votation et touchant, de manière directe ou indirecte, à l’économie. Concernant des enjeux fédéraux, le Conseil a ainsi pris position comme suit: - Pour le rejet de l’initiative populaire du 18 décembre 2007 «Pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires»; - En faveur de l’initiative populaire du 29 septembre 2008 «Pour un traitement fiscal privilégié de l’épargne-logement destinée à l’acquisition d’une habitation à usage personnel ou au financement de travaux visant à économiser l’énergie ou à préserver l’environnement (Initiative sur l’épargnelogement)»; - Pour le rejet de la loi fédérale du 18 mars 2011 sur la réglementation du prix du livre (LPL) ; - En faveur de l’initiative populaire fédérale «Accéder à la propriété grâce à l’épargne-logement»; - Pour le rejet de l’initiative populaire fédérale «Pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internationaux: la parole au peuple!)». Concernant des enjeux cantonaux et municipaux, le Conseil a pris position comme suit: - En faveur de la loi modifiant la loi sur les manifestations sur le domaine public (Manifestations à potentiel violent) du 9 juin 2011; - En faveur de la loi sur l’organisation des institutions de droit public;

- Pour le rejet de l’initiative « Pour une véritable politique d’accueil de la Petite enfance ! » et en faveur de son contreprojet; - En faveur de la nouvelle Constitution cantonale; - Pour le rejet de l’arrêté du Conseil municipal de la Ville de Genève du 30 janvier 2012 ouvrant un crédit de 5 136 000 francs destiné à la réalisation des mesures à l’essai, durant une année, de la première tranche de l’initiative populaire IN-2 (166) « 200 rues sont à vous – pour des rues ouvertes à la vie et aux mobilités douces ». Le Conseil a également procédé à une modification des statuts de la CCIG, adoptée lors de l’Assemblée générale du 3 avril. Les réunions du Conseil ont en outre été le cadre d’exposés de la part de Credit Suisse, du Département de la sécurité, de la police et de l’environnement (DSPE), de membres de l’Assemblée constituante, de l’Office cantonal de l’emploi, du cabinet Wüest & Partner, de la Chambre de commerce américano-suisse, de l’agence de placement spécialisée Jeunes@Work et du Procureur général. Enfin, lors de ses rencontres, le Conseil a notamment approuvé les comptes 2011 et le budget 2012, pris connaissance des admissions, démissions et radiations de membres, sélectionné une nouvelle fiduciaire, désigné un nouveau représentant de la CCIG, issu des rangs du Conseil, auprès de la Chambre arabo-suisse du commerce et de l’industrie et proposé des entreprises lauréates potentielles des Prix de l’économie genevoise et Prix de l’innovation 2012.


Gouvernance et organisation

Composition des différents organes au 31.12.2012 ➜ Membres d’honneur • Michel Balestra, ancien président • Patrick Coïdan, ancien directeur • Gilbert Coutau, ancien président • Ivan Pictet, ancien président • André Reymond, ancien président • Jean-Jacques Schmid, ancien directeur • Arthur Schmidt, ancien vice-président ➜ Membres du Conseil • Jean-Bernard Rondeau*, secrétaire général, Maus Frères SA, et président de la CCIG • Jean-Paul Bart, administrateur, Naef Holding SA • Christian Berlovan, associé, Procab Studio SA • Eveline Brechtbuehl, CEO, Somatra SA • Jean-Marc Carnice, Etude BCCC Avocats Sàrl • Bernard Chauvet, directeur délégué, Agence valdo-genevoise & PPP Romandie, Losinger Marazzi SA • Laurence de la Serna, directrice générale, Jean Gallay SA • Alain Decrausaz, directeur général, Ports Francs et Entrepôts de Genève SA • François Dieu, administrateur, Créateurs Immobiliers SA • Jean-Luc Dumont, Head of Managed Services West, Swisscom (Suisse) SA, Grandes Entreprises • Olivier Dunant, associé, Meyerlustenberger Lachenal Avocats • Marc Favre, agriculteur-viticulteur, Domaine des Grands-Buissons, Sézenove, et président d’Agrigenève • Jean-Claude Fert, directeur, Fert & Cie • Antonietta Frangi*, membre de la Direction, I. Frangi SA, et vice-présidente de la CCIG • Blaise Goetschin, président de la Direction générale, Banque Cantonale de Genève • Denis Harran, agent général, Axa Winterthur Assurances • François-Paul Journe, maître horloger constructeur, Montres Journe SA

Claude Membrez*, directeur général, Palexpo SA Christiane Morel, directrice générale, Ethys SA • Patrick Odier, associé senior, Lombard Odier & Cie • Pierre Poncet*, associé commanditaire, Bordier & cie, banquiers privés, et trésorier de la CCIG • Roland Ray, président directeur, Groupe Quorum Communication SA • Frédérique Reeb-Landry, directrice générale, Procter & Gamble Genève • Jean-Marie Salina, responsable Clientèle PME, Région Genève, Credit Suisse • Patrick Schriber*, directeur général, DuPont de Nemours International Sàrl • José Silva, directeur général, Four Seasons Hôtel des Bergues • Laurent Terlinchamp, président, Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers de Genève (SCRHG) • Juan Carlos Torres*, directeur général, Vacheron Constantin, et vice-président de la CCIG • Marc van Hove*, administrateur-délégué, Atar Roto Presse SA • Guy Vibourel, directeur général, Migros Genève • Stéphanie Vonlanthen, directrice générale, SRO-Kundig SA •

➜ Observateurs Hubert Gilliéron, président 2011 de la Jeune Chambre Internationale Genève, associé de Baker & McKenzie • Frédéric Wigger, président du Groupement Jeunes Dirigeants (2003-2011), directeur de Piramédia SA •

➜ Direction Jacques Jeannerat*, directeur • Nathalie Hardyn, directrice adjointe • Eric Biesel, membre de la Direction • Charles Lassauce, membre de la Direction • Philippe Meyer, membre de la Direction • Alexandra Rys, membre de la Direction •

➜ Contrôleur aux comptes BfB, Société fiduciaire Bourquin Frères et Béran SA

* membres du Bureau

45


46

Gouvernance et organisation

Représentations de la CCIG •

Association en faveur de l’Aéroport international de Genève-Cointrin (Comité): Jacques Jeannerat • Association suisse d’arbitrage: Eric Biesel • Commission consultative pour les questions énergétiques : Nathalie Hardyn • Commission consultative sur le tourisme: Eric Biesel • Commission d’aménagement du territoire: Charles Lassauce • Commission permanente chargée de proposer les coefficients applicables aux chiffres d’affaires des différents groupes professionnels (commission taxe professionnelle): Charles Lassauce • Commission tripartite: Eric Biesel/Charles Lassauce • Conseil de Fondation pour le tourisme : Eric Biesel • Conseil des déplacements: Nathalie Hardyn • Conseil du développement durable: Nathalie Hardyn • Conseil stratégique de la promotion économique: Philippe Meyer • Fédération mondiale des Chambres: Philippe Meyer • Fondation Avenir Bâtiment (Conseil de Fondation): Jacques Jeannerat • Fondation pour les terrains industriels de Genève (Conseil de Direction): Jacques Jeannerat, puis Charles Lassauce • Groupe de coordination des activités de promotion de Genève : Philippe Meyer • Groupe de suivi du protocole d’accord sur le logement: Charles Lassauce • Groupe de suivi du secteur PAV : Charles Lassauce • Groupement Transports et Economie (Comité, Bureau, Présidence): Nathalie Hardyn • Office de Promotion des Industries et des Technologies (Conseil): Jacques Jeannerat/Bernard Girod • Ouestrail (Comité): Nathalie Hardyn • Swiss Chambers’ Arbitration Institution : Eric Biesel • Union industrielle genevoise (Comité): Nathalie Hardyn


gouvernance et organisation

47


48

Siège 4, boulevard du Théâtre 1204 Genève Adresse postale Case postale 5039 1211 Genève 11 Tél. 022 819 91 11 Fax 022 819 91 00 e-mail : cci@ccig.ch www.ccig.ch

Editeur: Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève Responsable d’édition: Alexandra Rys, responsable Communication Coordination et relecture: Fabienne Delachaux, chargée de projets Communication Conception et mise en page: Pascal Bolle, La Fonderie, Carouge Photographies : Vacheron Constantin Impression: Atar Roto Presse SA, Genève Tirage: 3400 exemplaires Mars 2013


· Assemblée générale · Conférence de presse « Séminaire et Evénement économiques » · Débat public « Les pieds dans le PAV » · Evénement économique · Exposition GVA 2030 à UniMail · Mission économique en Afrique du Sud · Remise du Prix CCIG dans le cadre du DAS en Management durable · Rencontres du Management durable · Salon du vin

rapport d’activité 2012

Quelques temps forts 2012

Photographies : CCIG, Comptoir Immobilier, Didier Jordan, Eric Aldag, Fanen Sisbane (UNIGE), Gil Butty (studio pourlesyeux.ch), Jacques Erard (UNIGE), Lhumen Photographie

rapport d’activité 2012


· Assemblée générale · Conférence de presse « Séminaire et Evénement économiques » · Débat public « Les pieds dans le PAV » · Evénement économique · Exposition GVA 2030 à UniMail · Mission économique en Afrique du Sud · Remise du Prix CCIG dans le cadre du DAS en Management durable · Rencontres du Management durable · Salon du vin

rapport d’activité 2012

Quelques temps forts 2012

Photographies : CCIG, Comptoir Immobilier, Didier Jordan, Eric Aldag, Fanen Sisbane (UNIGE), Gil Butty (studio pourlesyeux.ch), Jacques Erard (UNIGE), Lhumen Photographie

rapport d’activité 2012

Rapport annuel 2012  

Rapport annuel de la CCIG