Page 1

LE MAGAZINE DE LA CCI DE LYON // www.lyon.cci.fr

n°45 /// novembre - décembre 2013

commerce

Unions commerciales, cliquez maintenant ! P.23

l’invité

Jean-Michel Naulot, banquier révolté P.34

COMPETITIVITé

Passage obligé par la case numérique P.9

Livre blanc de l’industrie

Objectif

musculation !


Le nouveau site gouvernemental intelligence-economique.gouv.fr recense toutes les informations et aides sur l’intelligence économique, la veille, la compétitivité ou encore la sécurité économique. Ce portail référence aussi les actions menées en la matière par les CCI. Commerce de produits régionaux, Institut de beauté, Designer, Bijoux fantaisie et Restauration rapide, de nouveaux Packs info éco sont disponibles sur le site de la CCI. Les informations compilées dans ces packs permettent d’optimiser une étude de marché et de mieux connaître un secteur d’activité. www.lyon.cci.fr

38 %

La part des PME-ETI françaises à l’export ayant augmenté leur chiffre d’affaires au 1er semestre 2013. C’est l’une des informations révélées par le dernier Baromètre CCI International sur l’internationalisation des entreprises. www.cci-international.fr

Le Centre d’affaires de l’aéroport LyonSaint Exupéry fait le plein de nouveautés. À deux pas des salles d’embarquement, les chefs d’entreprise disposent, sur près de 1 000 m2, de 20 salles équipées. Réservation à l’heure, la demi-journée ou la journée. La location comprend le wifi haut débit. www.lyonaeroports.com

RH : accompagnement stratégique Le pôle Apprentissage Emploi Compétences de la CCI accompagne les entreprises dans la gestion de leurs ressources humaines. Objectif : développer la performance et sécuriser le parcours des collaborateurs.

R

ecruter en alternance, lutter contre les discriminations, gérer la pénibilité, mettre en place une politique handicap, prendre en compte l’égalité femme-homme ou encore développer et reconnaître les compétences de ses équipes… autant de thématiques RH devenues incontournables pour les PME de plus de 50 salariés. La palette d’outils du pôle Apprentissage Emploi Compétences de la CCI est à la disposition des entreprises pour renforcer leur compétitivité et sécuriser le parcours de leurs collaborateurs. Parmi ces outils : des matinales d’information organisées dans les différentes agences CCI, le programme Capital compétences entreprise Rhône-Alpes de la CCI de région, incluant un diagnostic en interne puis la définition d’un plan d’actions adapté ou encore le Certificat de compétences en entreprise (CCE).

À destination des entreprises et associations concernées par le secteur de la silver economy, une enquête en ligne est menée par le ministère délégué chargé des personnes âgées et de l’autonomie pour connaître l’ensemble des acteurs, cartographier les différentes offres de biens et services, appréhender leur poids économique et leur potentiel de croissance. www.cgsp-silver-economy.fr

La bonne formation pour votre entreprise Le catalogue 2014 de CCI formation est arrivé… Cosigné avec les CCI de Roanne et de Villefranche-sur-Saône, ce guide présente une palette de plus de 400 formations différentes. À l’écoute des besoins des entreprises et en veille constante, CCI formation renouvelle chaque année son offre thématique et pédagogique. En 2014, 54 formations et 15 cycles (avec certification) supplémentaires, couvrant l’ensemble des secteurs de l’entreprise, des RH au développement durable en passant par la gestion, le webmarketing, les langues et la qualité sécurité environnement, sont proposés. Cette année, plus de 8 500 salariés et dirigeants ont suivi l’un des cursus proposés par CCI formation. www.cciformationpro.fr

www.lyon .cci.fr

Le Certificat de compétences en entreprise (CCE) permet d’évaluer les savoir-faire des salariés en situation de travail. Cet outil de management permet d’évaluer les savoir-faire des salariés en situation de travail et de certifier, par un organisme externe, la conformité de ceuxci par rapport au résultat attendu.

04 72 40 58 58 / www.lyon.cci.fr

La CCI facilite les démarches de prospection commerciale en proposant ses fichiers d’entreprises sur mesure ou prédéfinis, adaptés à chaque besoin. Devis gratuit. 04 72 40 58 58

Professeur à EMLyon Business School, Paul Millier publie Créer de la valeur à moindre coût - le toolkit de l’innovateur. De l’émergence des idées à leur mise en œuvre, ce guide présente le processus pour formaliser une méthode de gestion de l’innovation au sein de l’entreprise (lire p. 21). Edition Pearson 

Une websérie proposée par l’ENE met en scène des entrepreneurs livrant leurs visions du web d’hier et de demain. Des témoignages croisés, riches en enseignements, permettant à chaque dirigeant de mieux appréhender les outils numériques et les stratégies à adopter sur la toile. www.ene.fr

L’aéroport Lyon-Saint Exupéry est à nouveau connecté avec celui du HavreOcteville. La compagnie Twin Jet propose, depuis septembre, deux allers-retours par jour, du lundi au vendredi, à bord d’un avion de 19 places.

22 /23 janvier Dates des 2e Rencontres nationales de la sous-traitance, organisées à l’Institut des ressources industrielles de Lyon. Cet événement permet aux PME d’échanger autour de leurs expériences respectives pour trouver des solutions d’amélioration de leur performance industrielle. www.rencontres-sous-traitance.com

Pour aider les PME à évaluer l’intérêt à relocaliser leur production en France, le logiciel Colbert 2.0 établit en moins de 30 minutes un diagnostic précis. Plusieurs éléments sont analysés : la localisation des achats, l’importance des délais de livraison, le taux de produits défectueux dans la production… Lancé par le ministère du Redressement productif, ce logiciel est disponible en ligne. www.colbert2-0.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

3


Gris Aluminium

VOTRE MÉTIER EST UNIQUE, VOTRE PEUGEOT AUSSI.

Plancher cabine (cellule rapportée classe C 4 m3)

OFFIRALEE SPÉC

PARTNER CONFORT Exceptionnellement à partir de Rouge Ardent

9 490 €

HT (1)

sous condition de reprise*

Consommation mixte (en l/100 km) : 5,1. Émissions de CO2 (en g/km) : 133.

Rendez-vous sur peugeotwebstorepro.com (1) Somme restant à payer pour l’achat d’un Partner Confort 120 L1 1,6L HDi FAP 75ch neuf, hors options déduction faite d’une remise de 5 568 € HT sur le tarif Peugeot 13D conseillé du 01/07/2013 et de 1000 € HT de Prime Verte Peugeot*. Offre non cumulable, réservée aux professionnels pour un usage professionnel, hors loueurs et flottes, valable pour l’achat d’un Partner Confort du 02 septembre au 31 décembre 2013 dans le réseau Peugeot participant. * Prime verte Peugeot de 1000 € HT pour la reprise d’un véhicule de plus de 10 ans destiné ou non à la casse et l’achat d’un véhicule VUL neuf, à usage professionnel.


Le nouveau portail Bpifrance, tousnosprojets.fr fédère les acteurs de la finance participative (crowdfunding) et offre un point d’entrée unique aux particuliers désireux de financer des projets. Il permet de faire son choix en fonction de la zone géographique, du type d’impact (social, environnemental, culturel ou économique) ou du type de financement.

Entreprises : cliquez pour être aidées Lancé par les CCI, le site les-aides.fr recense l’ensemble des dispositifs financiers et techniques utiles aux entreprises.

750 M€ S

ubventions, prêts, financement des investissements… à chaque étape du développement de l’entreprise correspond une myriade de solutions d’accompagnement. Pour se retrouver dans cet univers constitué de près de 6 000 dispositifs, le réseau des CCI a créé une base de données baptisée les-aides.fr recensant, département par département, les aides financières et techniques existantes. Accessible par le site de la CCI de Lyon, rubrique Intelligence économique, cet outil propose un moteur de recherche permettant de personnaliser sa demande en fonction de son secteur d’activité et de son projet.

Le montant de la ligne de crédits mis à disposition par la Banque européenne d’investissement (BEI) à Bpifrance, qui s’ajoute à l’enveloppe de garantie de 200 M€ du Fonds européen d’investissement (FEI). La banque publique entend financer les PME et ETI lors de la phase située entre la fin d’un projet de R&D et le cycle d’exploitation. www.bpifrance.fr

L’enquête semestrielle de conjoncture des PME en Rhône-Alpes réalisée par Bpifrance montre que les chefs d’entreprise craignent un ralentissement de leur activité en 2013. Seuls 28 % prévoient une hausse.

Chaque CCI met à jour le contenu régulièrement. Une fois la solution trouvée, le dirigeant peut aussi contacter le conseiller référent.

04 72 40 58 58 / www.lyon.cci.fr

www.bpifrance.fr

Jusqu’au 15 décembre, la Région lance un appel aux PME désireuses d’améliorer leurs résultats économiques, environnementaux et sociaux en engageant une démarche de responsabilité sociétale. À la clé, un accompagnement de 14 mois par l’Afnor pour les 27 PME sélectionnées.

La 2e édition du concours vidéo Onlylyon continue à faire le buzz. Jusqu’au mois de mars 2014, les réalisateurs en herbe sont invités à créer des vidéos virales d’une à deux minutes en vue de promouvoir la ville de façon décalée et originale. Diffusées sur la chaîne Youtube d’Onlylyon, les meilleures productions seront distinguées par trois prix.

Fabricants, importateurs et distributeurs d’équipements électriques et électroniques, la CCI fait le point, le 12 décembre de 14h à 17h, sur les nouvelles réglementations européennes RoHS (limitation des substances dangereuses) et DEEE (Déchets d’équipements électriques et électroniques) et leurs conséquences sur les activités.

www.rhonealpes.fr

www.onlylyon.org/concours

04 72 40 58 58

TVA au 1er janvier : ça change !

5,5% Pas de changement pour les produits alimentaires, équipements et services pour handicapés, abonnements gaz et électricité, fourniture de chaleur produite à partir d’énergies renouvelables, travaux de rénovation thermique des bâtiments, construction de logements sociaux…

www.lyon .cci.fr

TVA intermédiaire

10% o +3 %

Pour les produits agricoles non transformés, le bois de chauffage, les droits d’entrée dans les musées, les travaux de rénovation des habitats privés, l’hébergement en hôtel ou en location meublée, la restauration, la vente de produits alimentaires préparés et les transports.

Dates de la 18e édition du Mondial des métiers organisée à Lyon Eurexpo. Quatre jours de démonstrations, de débats et de témoignages de professionnels pour aider les jeunes à s’informer sur les métiers, les secteurs d’activités et les filières de formation. www.mondial-metiers.com

Le changement d’année s’accompagne d’une modification des taux de TVA. À la clé, plus de six milliards d’euros supplémentaires dans les caisses de l’État. TVA réduite

6 au 9 février

TVA normale

20% o +0,4

%

Pour les ventes de biens et les prestations de services.

Du 28 novembre au 1er décembre, la CCI accueille la 9e édition du Marché des Soies organisée par l’association interprofessionnelle Intersoie. Les plus grandes maisons de soierie lyonnaises exposent leurs coupons, étoles, foulards, cravates et autres pièces uniques reflétant leur savoir-faire et leur créativité. L’occasion pour acquérir de belles pièces - pourquoi pas sur les conseils d’un personal shopper - ou de participer à des ateliers créatifs. Des visites guidées du Palais du commerce sont aussi proposées par des maîtres conférenciers du musée des tissus. www.intersoie.org / 04 72 53 72 00

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

5


CCI de Lyon

Manifeste pour une remise en question 26 septembre 2013 Visite de proximité auprès des entreprises et commerçants du Val de Saône. Ici, Rodolphe et Patrick Pfaifer, dirigeants du groupe Lépine à Genay, aux côtés de Philippe Grillot et Norbert Fontanel. L’entreprise tricentenaire, spécialisée dans la conception, fabrication et distribution d’instruments chirurgicaux et implants orthopédiques, a soulevé la problématique de la réglementation liée aux risques industriels en France qui freine l’activité. Philippe Grillot s’est engagé à relayer auprès des pouvoirs publics cette source de contraintes pesant sur les sites classés Seveso afin que les compétences et savoir-faire industriels ne soient plus jugulés par des mesures réglementaires exponentielles.

les rendez-vous des élus 25 novembre La soirée Remise des trophées de la Finance 2013 est accueillie par Philippe Grillot

26 novembre Intervention de Marc Degrange lors du Séminaire Pumas (Planning Urban Mobility in the Alpine Space) Participation d’Emmanuel Imberton à la Table ronde du Tour de France de la charte de la diversité, chez Bayer

29 novembre Intervention de Philippe Grillot lors des Rencontres de la logistique urbaine fluviale au Port Lyon Edouard Herriot

3 décembre Remise des trophées Femmes décideurs par Philippe Grillot

5 décembre Inauguration du village des partenaires Fête des lumières par Philippe Grillot

Visite de proximité auprès des commerçants et des entreprises du quartier de La Duchère-Lyon 9e, avec Philippe Grillot, Emmanuel Imberton, Marc Degrange, Jacques Descours, Bertrand Bottois et Henri Meunier

10 décembre Mot d'accueil de Philippe Grillot lors de la réunion CCI Business à l'occasion des 1 an de l'agence Centre

16 décembre Intervention de Philippe Grillot lors de la soirée “Mes débuts d'entrepreneure” du Club des entrepreneurs de la Cité

22 janvier Participation de Philippe Valentin aux Rencontres industrielles de la soustraitance

24 janvier Ouverture de la Nuit de l’orientation par Philippe Guérand

E

n cette période compliquée, je trouve regrettable que certains de mes homologues présidents de CCI ne s’engagent pas davantage dans la réflexion pour l’avenir. Au sein de leurs entreprises, ce sont des gestionnaires attentifs, tout autant que des managers inventifs et exigeants. Alors pourquoi se comportent-ils à la tête des Chambres de commerce et d’industrie françaises comme si les choses étaient immuables ? À l’image de la plupart des acteurs publics et privés, les CCI ont obligation de se réorganiser et de trouver des solutions pour faire face à la crise. Oui, l’État a annoncé des coupes sombres dans nos budgets - 270 millions d’euros en 2014 sur un budget global de 1,350 milliard mais plutôt que de crier au scandale, réfléchissons, soyons proactifs et force de propositions ! Comme vous le savez, une partie des recettes des CCI provient de la fiscalité sur les entreprises. Nous demandons que l’argent ponctionné par l’État sur ces recettes soit reversé aux entrepreneurs sous forme de réduction de charges. Il est de notre devoir de participer à l’effort national. Montrons-nous inventifs, acceptons de mutualiser les missions et de répartir les rôles entre nos CCI territoriales et de région. C’est au réseau consulaire, dans son ensemble, de se repositionner ! Au sein de la CCI de Lyon, nous avons décidé de lancer un think tank, lieu de débat, de réflexion, d’expression et caisse de résonnance sur les sujets d’actualité touchant les entreprises et le fonctionnement des acteurs de l’accompagnement économique. Constitué d’une vingtaine de grands décideurs, il servira de laboratoire d’idées pour résister, avancer, innover, rester dans la droite ligne des patrons lyonnais, audacieux et entreprenants. Nous voulons rendre plus légitime encore l’existence de la CCI, lui donner plus de visibilité, accroître son influence sur les décisions prises dans la cité, porter la parole, les inquiétudes, les alertes, les ambitions, les satisfactions des entrepreneurs. Notre savoir-faire est aujourd’hui reconnu, défendons-le et allons chercher des ressources en dehors de la fiscalité des entreprises.

“L’État a annoncé des coupes sombres dans nos budgets. Plutôt que de crier au scandale, réfléchissons, soyons proactifs et force de propositions !”

philippe grillot

président de la CCI de Lyon

6 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

www.lyon .cci.fr


n°45 /// novembre - décembre 2013

LE MAGAZINE DE LA CCI DE LYON // www.lyon.cci.fr

commerce

Unions commerciales, cliqUez maintenant ! P.23

l’invité

Jean-Michel Naulot, banquier révolté. P.34

comPetitivité

Passage obligé Par la case numérique P.9

Livre blanc de l’industrie

D

ans son projet de loi pour le développement de l’économie sociale et solidaire, le Gouvernement impose à tous les chefs d’entreprise de moins de 250 salariés d’informer leurs collaborateurs de leur volonté de transmission dans les deux mois suivant l’intention de céder. Pour nos CCI qui sensibilisent et accompagnent chaque année 180 000 dirigeants dans leur cession, ce délai est incompréhensible car un tel projet se prépare 3 à 5 ans avant la période à laquelle la transmission est envisagée. Nous voulons que ce texte soit modifié afin de ne pas déstabiliser la pérennité des entreprises et de ne pas porter atteinte à la confidentialité des affaires. Nous proposons aussi que soient ajoutés des dispositifs visant en premier lieu à mettre l’accent sur l’information à tous les salariés quant aux solutions pour entreprendre qui s’offrent à eux puis à développer les possibilités de formations individuelles en juridique, gestion, marketing, communication, RH. Il s’agira également de promouvoir - par exemple au sein de la BPI - un financement particulier de la reprise interne conditionné à une formation du salarié et à un accompagnement dans les 3-5 ans de la reprise et de créer les conditions favorables aux développements des envies entrepreneuriales.

Fabrice Lenoir (Lenoir et associés)

président de la commission Proximité et Entrepreneuriat de la CCI

La vérité, comme toujours, est multiple !

O

n lit et on entend souvent que les petits commerçants ne prennent pas suffisamment la mesure de la révolution internet et des potentialités ouvertes par ce média. Et que le décalage entre les attentes de clients connectés et l’offre de commerçants non connectés se creuse ! Oui mais… si notre 9e enquête Consommateurs révèle en effet qu’internet est aujourd’hui le mode de distribution connaissant la plus forte progression, elle démontre aussi que les achats dans les commerces de centre-ville ou de centre-bourg ont augmenté ces dernières années. Pour paraphraser les professionnels du web : “les pure-players du début sont en train de revenir au commerce traditionnel”. Entendez pour continuer avec le jargon : “point de salut sans une stratégie cross-canal adaptée”. Clairement, ce que nous ressentons à la CCI et exprimons à l’attention des commerçants, c’est que les combats à mener sont multiples mais graduels : d’abord une boutique bien située, avec une offre de produits en phase avec les attentes et une vraie capacité de conseil et d’accueil. Ensuite un site de e-commerce complémentaire et une gestion de la relation-client connectée aux outils multimédias… Le commerce reste avant tout une affaire de proximité. Une fois ce préalable posé, nous sommes à votre disposition pour vous aider à relever les défis de l’internet.

Jacques Descours (Descours Fleurs)

Cluster axe A89 : de belles synergies économiques en perspective / 8 Optimisez l’utilisation du numérique / 9 Une vision d’avenir clairement affichée / 10 Agence sud-est : l’intérêt collectif chevillé au corps / 11 A la Une livre blanc de l’industrie 12

commerce&tourisme

Effet d’attraction des pôles commerciaux / 22 UC, cliquez maintenant ! / 23 Animateurs et développeurs de réseaux de franchise / 25 Estampillé “Bouchons lyonnais” / 25 Industrie&services

Forum de l’international : vous avez rendez-vous avec la planète / 26 Club export centre-est : l’international près de chez vous ! / 27 Trad’Est comprend tout le monde / 29 LUTB : usine à projets innovants / 29 Agenda

Commerce, RH, international / 30 Formation / 31 Repères

Paysalia, le salon où l’herbe est plus verte / 33 l’invité jean-michel naulot

Banquier révolté / 34

Agir & Entreprendre est publié par la CCI de Lyon / Direction de la Communication Place de la Bourse 69289 Lyon cedex 2. 04 72 40 58 58 / Directeur de la publication Philippe Grillot / Secrétaire générale de rédaction Valérie Salinas / Comité de rédaction Bernard Guinet, Jean-Michel Coquard, Blandine Vignon, Valérie Charrière-Villien, Valérie Salinas, Nancy Furer / Rédaction NF2 Presse, CCI de Lyon Maquette et réalisation 04  78  28  84  84 / Publicité Actions Média, 04 72 77 96 10 / Impression Fot Routage Process Routage | Photos Jean-Jacques Raynal, CCI de Lyon / Visuel de couverture Magazine / ISSN 1778-8315 Tirage 73 000 ex.

www.lyon .cci.fr

QUALITY A ER

NCE URA SS

vice-président de la CCI

nov/déc 2013

Macro économie

OYD'S REGIS LL T

Cession d’entreprise : nous voulons plus !

Objectif

musculation !

AGIR & ENTREPRENDRE NUMÉRO 45

I SO

Certificat d'approbation n°353525 du système de gestion qualité

9001

Norme ISO 9001 : 2000

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

7


DR

“Notre nouveau service d’accompagnement pour la réduction des dépenses énergétiques est une véritable marque de différenciation, dont la finalité est de soutenir la compétitivité des entreprises de la région.” Christian Missirian, directeur d’EDF Commerce Rhône-Alpes Auvergne.

la convention CCI-EDF. Signée le 3 septembre dernier entre la CCI et EDF Commerce Rhône-Alpes Auvergne, elle formalise la volonté d’aider les entreprises à réduire leurs coûts énergétiques. Un diagnostic énergie est posé (chaudières, climatisation, process de production…), des solutions proposées, des entreprises locales sollicitées pour leur savoir-faire… Une belle mesure pour un soutien durable au développement territorial !

L’économie qu’une entreprise peut réaliser grâce à l’accompagnement EDF sur sa facture énergétique.

cluster axe A89

De belles synergies économiques en perspective Montrer les complémentarités entre les territoires, mettre en exergue les compétences, intégrer une synergie d’axes qui traversent Lyon et sa région… Au-delà des 700 km d’autoroutes qui relient désormais Bordeaux à Genève, les CCI souhaitent contribuer à générer de nouveaux débouchés entre territoires voisins.

C Tarare voit avec l’A89 l’opportunité de construire un projet de développement territorial qui se matérialiserait par l’implantation d’une zone d’activités ou la création d’un réseau de type cluster.

réer des événements et un terreau favorable à la collaboration et coopération entre les entreprises, c’est la volonté affichée des CCI qui se sont unies pour soutenir la réalisation de ces infrastructures autoroutières d’envergure nées entre Bordeaux et Genève. Ainsi, le 10 octobre dernier, les acteurs économiques de l’A89 se sont retrouvés à Tarare pour un workshop européen réunissant entrepreneurs, laboratoires de recherche, établis-

sements de formation, promoteurs, collectivités établis à proximité de ce nouvel axe. Parce que 50 % des ressources des territoires sont méconnues des chefs d’entreprise, les CCI entrevoient un potentiel de business non négligeable pour les quelque 500 000 PME-PMI des territoires traversés par l’A89. Pour cette 1ère édition, trois secteurs étaient à l’honneur : les industries agroalimentaires, le bois et la construction durable. Cette rencontre initiale ne

s’est évidemment pas tenue à Tarare par hasard ! Ville sinistrée par la crise du textile, elle voit avec l’A89 l’opportunité de construire un projet de développement territorial qui se matérialiserait par l’implantation d’une zone d’activités, l’organisation d’événements incitant les PME à collaborer, la création d’un réseau de type cluster pour mieux partager les ressources et les compétences. En plus de la volonté de stimuler les filières (la prochaine rencontre de ce type se tiendra en Aquitaine dans un an), la CCI de Lyon entend profiter de cette nouvelle A89 pour travailler sur les potentialités ouvertes par une synergie entre les axes traversant la région lyonnaise : l’axe Rhin-Rhône (TGV + projet fluvial), l’axe LyonParis-Londres, l’axe Lyon-Marseille et ses débouchés maritimes… La CCI s’est engagée par ailleurs à trouver une solution pour les 5,5 km manquants pour boucler l’A89. Une impulsion au service de territoires autrefois isolés est donnée ! www.lyon.cci.fr

8 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

www.lyon .cci.fr


pour toujours plus de compétitivité…

Optimisez l’utilisation du numérique TPE-PME, mesurez-vous la puissance des outils numériques ? Quel matériel ou logiciel choisir, comment utiliser les réseaux sociaux ou mettre en place un portail collaboratif ? L’Espace Numérique Entreprises (ENE) aide à trouver les solutions adaptées.

P

arce que les nouvelles technologies sont incontournables pour améliorer la compétitivité, l’ENE s’est fixé une mission de taille il y a tout juste 10 ans : sensibiliser les TPE-PME au potentiel des outils numériques et les accompagner pour s’équiper de façon optimale, en fonction de leurs besoins. L’ENE constitue une aide précieuse, experte et neutre. Plusieurs niveaux de services sont proposés. Informer, d’abord, via des réunions thématiques et ateliers pratiques sur l’utilité des outils numériques : pour gérer la relation clients par exemple ou dans l’exercice de certaines fonctions à l’interne. Accompagner, ensuite, de manière individuelle pour transformer les envies en projets réels, de l’identification des besoins à la mise en place de ces nouveaux équipements, en tenant compte du secteur d’activité, de la taille de l’entreprise… Sachant

(10 ans d’ENE en chiffres)

25 000

dirigeants informés

1 800 projets menés sur le numérique

6utilisateurs 000de la plateforme d’expérimentation Le nouveau bâtiment de l’ENE.

que, pour son volet “accompagnement collectif”, l’ENE propose des formations et séminaires, financés tout ou en partie par des fonds publics. Enfin, expérimenter ou anticiper les

usages : les entreprises ont la possibilité de tester les outils numériques avant de réaliser leurs investissements grâce à la plateforme de e-services mise à leur disposition.

4abonnés 600 aux notices d’information

Denis Chatain / 04 37 64 46 18

entreprises de moins de 40 salariés La pépinière Pépita a son guichet unique La CCI et la Chambre de métiers et de l’artisanat du Rhône font maison commune à la pépinière d’entreprises Pépita, située à Thizy-les-Bourgs. Depuis le 1er juillet dernier, ce guichet unique offre une palette complète de services et de conseils adaptés à l’ensemble des créateurs d’entreprise, apprentis, commerçants, industriels et artisans. Dupliqué sur le modèle de la Maison des entreprises de l’Ouest lyonnais située à Tarare, il renforce le travail en synergie avec les associations, ainsi que la proximité. Agence Ouest / 04 26 68 38 00

Travaux au T2 Le hall d’entrée du Terminal 2 de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry s’agrandit de 500 m² www.lyon .cci.fr

afin d’améliorer le confort des passagers et de leurs accompagnants. Démarrés en septembre, les travaux prévoient l’aménagement d’un sas de 220 m2 clair et spacieux, doté d’une toiture végétalisée. Livraison prévue en mars 2014. www.my-flyon.com/categorie/ terre-d-envol

Business angels Dans le cadre de la Semaine nationale des business angels, du 25 au 29 novembre, le club Insa Angels organise une soirée d’information le mercredi 27 novembre à partir de 18 heures, sur le campus de la Doua, à l’Insa de Lyon. Des dirigeants de sociétés financées par des business angels viendront témoigner. Intervenant de marque : Jean-Louis Brunet, le président de France Angels. www.insa-angels.fr/845

Offrez-vous un peu de Répi Dettes, soucis de trésorerie, résultat déficitaire… votre entreprise est confrontée à des difficultés économiques ? Prenez rapidement les mesures nécessaires. Des solutions simples, sur mesure et confidentielles existent pour redresser la barre. Les difficultés rencontrées dans la gestion d’entreprise sont inhérentes à toute existence. Seulement voilà… il arrive que par manque d’anticipation, par crainte d’affronter certaines réalités ou par méconnaissance, l’entrepreneur laisse la situation s’aggraver. La CCI et la Chambre de métiers et de l’artisanat du Rhône sont les portes d’entrée du dispositif Répi (Relais écoute prévention information), qui associe le Tribunal de commerce, l’Ordre des experts-comptables, l’Ordre des avocats, la Chambre des notaires et la Compagnie régionale des commissaires aux comptes. Leurs missions : identifier les causes des difficultés rencontrées, mesurer les risques encourus et orienter vers les partenaires et services experts. Et ce, en toute confidentialité ! Information sur les procédures de prévention, échelonnement des créances auprès des services sociaux, fiscaux, organisation d’une rencontre avec un juge du Tribunal de commerce, diagnostics simples et rapides… réagissez avant qu’il ne soit trop tard ! Ligne dédiée : 0811 65 04 99 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

9


cluster lumière

Voyage au cœur de l’antiquité Au musée des Tissus, les étoffes se racontent. Cette fois, le plus bel hôtel particulier de la rue de la Charité nous invite à découvrir un dressing antique, fruit des recherches de l’égyptologue Albert Gayet réalisées à la fin du XIXe siècle à Antinoé.

Une vision d’avenir clairement affichée À l’occasion de la Fête des lumières, une convention d’affaires fait se rencontrer, le 8 décembre, les concepteurs lumière et organisateurs de festivals et autres manifestations autour de la lumière dans le monde. À son initiative ? Le cluster Lumière, unique réseau de compétences de la filière éclairage en France.

Exposition du scénographe lyonnais Philippe Morvan à Pékin.

“L

e cluster Lumière est pour nous un accélérateur de relations, explique Philippe Morvan, plasticien scénographe, membre de ce cluster, qui compte déjà plusieurs participations à la Fête des lumières. Grâce à lui, je découvre de nouvelles techniques et je noue des partenariats. C’est ainsi que j’ai rencontré les organisateurs d’un festival à Pékin, Switch on Beijing, qui m’ont invité à exposer mon installation cet été. Je sais déjà qu’elle va voyager dans plusieurs villes de Chine”. Mais la portée du cluster Lumière va bien au-delà de la mise en relation d’artistes avec la scène internationale... Il est là pour fédérer des acteurs (fabricants, distributeurs, designers, installateurs, intégrateurs de solutions d’éclairage…) confrontés à la nécessité de

faire évoluer l’éclairage vers des solutions plus tournées vers les usages de la lumière, en réponse aux enjeux économiques et environnementaux. Ses missions ? Favoriser l’innovation et les échanges d’expériences, informer sur les technologies et les opportunités d’affaires, permettre à ses 155 membres de partager leurs expertises pour renforcer la compétitivité industrielle. Ainsi le cluster Lumière a mis en place la plateforme de caractérisations Piseo et organise tout au long de l’année des conférences autour des problématiques de l’éclairage des villes, des commerces et des bâtiments tertiaires. Il accompagne les PME dans le développement de luminaires Led et vers les solutions d’éclairage de plus en plus intelligentes.

www.clusterlumiere.com

04 78 38 42 00 / www.mtmad.f

150 ans et la plus importante collection de textiles au monde L’exposition Antinoé vient aussi fêter les 150 ans de l’ouverture au public du premier musée mondial des textiles. 2 500 000 ! Voilà le nombre de pièces qu’abrite le musée, soit la plus importante collection de textiles au monde. Elle couvre 4 500 ans de production textile, depuis l’Egypte pharaonique jusqu’à nos jours. Outre une représentation de tous les types de tissage, le musée abrite aussi le Centre international d’étude des textiles anciens. Une richesse inestimable pour les PME-PMI du textile.

CCI de lyon

pierre verrier

D

e ses fouilles archéologiques financées pour une bonne part par la CCI, l’égyptologue Albert Gayet exhume un fonds exceptionnel et inédit de vêtements et fragments de textiles qui révèle la mode et l’élégance de l’époque, le goût pour des étoffes de luxe, la soie et les lainages. Au travers de nombreuses pièces, tuniques, manteaux, voiles, accessoires, ceintures - dont certaines ont été restaurées pour l’occasion par le musée - l’exposition “Antinoé, à la vie, à la mode, visions d’élégance dans les solitudes”, retrace jusqu’au 28 février prochain, les aspirations et les coutumes des habitants de cette ville de Moyenne Égypte, centre textile de première importance. Comme la mode d’aujourd’hui traduit nos identités, nos manières de vivre, nos choix et nos envies, les costumes exhumés des nécropoles antinoïtes expriment le luxe des élégants et la sobriété des autres mais aussi les influences de la Perse. L’exposition, remarquable tant par sa qualité scientifique que par le caractère innovant des actions de médiation culturelle qui l’accompagnent (ateliers, visites commentées, conférences…), s’est vue décerner le label Exposition d’intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication. Elle est réalisée en partenariat avec le musée du Louvre et l’Opéra national de Lyon. En parallèle, en effet, un cycle de conférences exceptionnel confronte les historiens, experts de l’art et de l’histoire du costume avec les spécialistes contemporains de la mode.

DR

textiles d’antinoé

La bonne boussole pour s’orienter

La CCI organise la 6e Nuit de l’orientation, le 24 janvier prochain au Palais du commerce, avec ses partenaires. Collégiens, lycéens, étudiants et parents sont invités à rencontrer des professionnels et des conseillers en orientation pour découvrir les métiers qui recrutent, poser des questions et échanger dans une ambiance festive et conviviale. www.nuitsdelorientation.fr

10 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

www.lyon .cci.fr


eurexpo

Au premier semestre 2013, Eurexpo et le Centre de congrès de Lyon affichent un chiffre d’affaires global de près de 36 M€. Une performance historique qui représente une croissance de 5 % et 18 % par rapport aux années 2011 et 2009. Plusieurs facteurs expliquent cette augmentation de l’activité : le développement du Sirha (métiers de bouche) avec une progression du visitorat de 14 % ; la conquête de nouveaux événements, tels CTCO/ Communiquez par le textile et par l’objet, référence nationale dans sa filière, Innorobo ou l’accueil de très grands congrès nationaux et internationaux.

Eurexpo a en outre servi de décor au plus grand événement corporate de l’année en France : le lancement mondial du renouvellement de la gamme de Renault Trucks, qui a rassemblé 11 000 participants de 85 pays. La qualité et l’accessibilité des infrastructures, ainsi que la démarche “Lyon Welcome Attitude”, constituent des atouts supplémentaires. www.eurexpo.com

pratiq u e

Choix et usages d’une tablette Les entreprises succombent aux tablettes numériques. À mi-chemin entre l’ordinateur et le smartphone, ces terminaux mobiles offrent de multiples usages à forte valeur ajoutée. Avantages

kPolyvalence des fonctionnalités : support de communication, travail en situation de mobilité, bureautique… kAdapté aux échanges en petit groupe k Image de modernité Inconvénients

k Obligation d’avoir une connexion internet kApplications mono-tâches Téléchargez la notice d’information complète sur www.ene.fr

www.lyon .cci.fr

agence sud-est de la cci

L’intérêt collectif chevillé au corps Le périmètre de l’agence Sud-Est de la CCI n’a pas changé depuis sa création en 1996. Au cœur de son territoire, elle a su établir un fonctionnement collaboratif qui profite aux entreprises et aux créateurs. Encore plus depuis l’ouverture de la Maison des entreprises du Sud-Est lyonnais !

sylvain pretto

le sens de l’accueil

Jean-Marc Touin, Catherine De Filippis (responsable d’agence) et Florine Goncet.

D

élimité par l’A43, l’A7 et le département de l’Isère, le territoire de l’agence Sud-Est comprend 16 communes : 7 rattachées au Grand Lyon, 7 au Pays de l’Ozon et 2 à la Communauté de communes de l’Est lyonnais. Une situation géographique et des axes structurants propices aux échanges économiques mais aussi à l’accès aux services de l’agence située à Corbas, au cœur de la ZI Lyon Sud-Est. Le territoire comprend un tissu économique riche et diversifié, avec des secteurs industriels emblématiques comme l’automobile, la chimie et l’agroalimentaire, des services associés comme le transport-logistique, ainsi que des commerces dynamiques et deux pôles commerciaux d’envergure. Depuis sa création en 1996, l’agence Sud-Est a su tisser des partenariats forts, en travaillant avec l’ensemble des acteurs économiques locaux, en particulier les associations d’entreprises.

La maison des entreprises du Sud-Est lyonnais est née

L’une des spécificités du territoire tient en effet dans l’existence de 9 associations d’entreprises et de 4 unions commerciales. C’est dans cette logique de coopération et pour offrir un service optimal aux entreprises et aux porteurs de projet que la Maison des entreprises du Sud-Est lyonnais a été créée où, aux côtés de l’agence CCI sont notamment installées six associations d’entreprises locales. La CMA du Rhône et CCI formation assurent des réunions et des formations sur place, complétant ainsi l’offre de services et d’appuis aux entreprises. Un regroupement propice aux syner-

gies et à un accueil de proximité efficace. Àl’image d’opérations comme le Carrefour des commerciaux ou du premier Club export, l’action de l’agence répond à un seul enjeu : offrir des services et une réponse simple et adaptée aux entreprises et aux porteurs de projet. Création, formalités visas, réunions CCI Business, ateliers RH, rencontres pour les nouveaux entrepreneurs, valorisation des métiers industriels… Quel que soit son problème, l’entrepreneur trouve là une solution adaptée. Maison des entreprises du Sud-Est lyonnais 4, avenue du 24 août 1944 69960 Corbas 04 72 40 82 15 www.lyon.cci.fr agencesudest@lyon.cci.fr

(le territoire en chiffres)

6 200 +16% 59%

établissements représentant 69 000 emplois

d’entreprises entre 2006 et 2010

des emplois sont issus de l’industrie

(3 élus référents) Christian Berthe (société Cofruly) Eric Bonnac (société Warning) Pierre-Emmanuel Fanton (société Cuprofil)

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

11


livre blanc de l’industrie “Les propositions contenues dans ce Livre blanc n’appartiennent pas à la CCI mais à tous les acteurs publics et privés qui s’en saisiront pour les faire réussir dans un mouvement collectif. ” François Bergez, élu CCI, président de la commission Industrie (société Messier-Bugatti)

Objectif musculation ! D’

La CCI publie la version 2013 de son Livre blanc de l’industrie. Cet ouvrage co-écrit avec les acteurs économiques du territoire porte une conviction essentielle : non l’industrie française n’est pas morte ; oui elle constituera le fer de lance de la croissance dans les 5 prochaines années. Elément de méthode au travers de 12 propositions déclinées en 60 actions concrètes.

abord les chiffres locaux. Brutaux mais éclairants ! Puis les grandes lignes de la mobilisation enclenchée au plus haut niveau de l’État pour relancer l’industrie. Et enfin les intentions contenues dans ce Livre blanc publié par la CCI. Les chiffres soulignent l’importance des PME et ETI en région lyonnaise. Les micro-entreprises représentent 77 % des établissements industriels du territoire et 91 % des sociétés de service à l’industrie. Quant aux ETI, elles assurent la moitié du chiffre d’affaires mais, pour certaines, ont beaucoup

Thierry Barrandon et Stéphane Rödel, de la Métallurgie rhodanienne.

12 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013



souffert de la crise. Entre 2006 et 2010, l’activité industrielle locale n’a progressé que de 0,6 % en monnaie courante, un rythme très inférieur à celui de l’inflation, établi à 7 % sur la période. Cette évolution est évidemment variable d’un secteur à l’autre : les industries pharmaceutique et chimique, ainsi que les activités en lien avec l’énergie publient des chiffres d’affaires en croissance (entre +10 et +40 %), tandis que les activités de fabrication de matériel de transport, de machines ou d’équipements et la plasturgie voient leur activité baisser (de -10 à -15 %). Source de satisfaction à tous les niveaux néanmoins : une performance internationale en progression avec une hausse de 0,5 % de la proportion d’exportateurs (35,7 % en 2010) et une croissance www.lyon .cci.fr


les clés

La PME dominante Sur les 29 500 entreprises industrielles de RhôneAlpes, plus des 3/4 comptent moins de 10 salariés. Les PMI de 20 à 249 salariés sont au nombre de 3 300. Et les grandes entreprises, au-delà de 250 collaborateurs, présentent un effectif moyen inférieur à la moyenne nationale : 1 177 salariés contre 1 500 au niveau national.

24 000 emplois perdus Entre 2006 et 2010, l’industrie lyonnaise a perdu 24 000 emplois. Trois secteurs ont souffert : le textile, la métallurgie et l’activité machines et équipements. Trois sont créateurs d’emplois : l’industrie pharmaceutique, l’électricité et l’eauassainissement-déchet. Les services aux entreprises ont compensé cette perte.

0,6%

La progression du chiffre d’affaires des entreprises industrielles lyonnaises entre 2006 et 2010 (en monnaie courante). Cette progression est plus que doublée pour les entreprises exportatrices. de 12 % du chiffre d’affaires export en monnaie courante. Dans ce contexte, un sentiment général prédomine : non seulement l’industrie peut être préservée mais - mieux - elle peut constituer le fer de lance du développement économique dans les prochaines années. Les dirigeants restent prudents, en observation de leurs concurrents et marchés, mais sont loin de céder au défaitisme. L’État, mobilisateur, a donc tracé la voie en affichant son plan de reconquête industrielle. Trente quatre secteurs ont été décrétés prioritaires et bénéficieront de fonds ou de dispositifs d’accompagnement spécifiques, parmi lesquels les énergies renouvelables, les navires et voitures écologiques, les textiles techniques, les réseaux électriques intelligents, la chimie verte, les biotechnologies médicales, les services sans contact ou la robotique… La bonne nouvelle, www.lyon .cci.fr

5,2 Md€

Le total des dépenses rhônalpines en R&D chaque année, soit 12,1 % du total national.

“L’appareil de formation rhônalpin est l’un des meilleurs de France mais la proportion de jeunes diplômés à s’installer sur le territoire doit être augmentée.” Jacques Coiro, membre associé de la CCI (Coiro Entreprise)

c’est que Lyon et la région sont en pointe dans 22 de ces secteurs et disposent de structures leaders dans 8 d’entre eux ! De quoi ancrer le Livre blanc de l’industrie dans cette indispensable dynamique de conquête dont les industriels ont besoin. Ce Livre blanc, suite logique de la version de 2009 et fruit d’une démarche partenariale avec les entreprises industrielles, détaille 12 enjeux à relever dans les prochaines années, eux-mêmes déclinés en 60 actions opérationnelles plaçant tous les acteurs économiques au service des dirigeants.

1 / Industrialiser la création de start-up Parmi les 34 secteurs prioritaires de l’État et plus particulièrement là où Lyon pointe en tête, la CCI propose de concentrer les énergies autour de la création de 200 nouvelles start-up. Elle mettra en place les indicateurs permettant d’identifier systématiquement les projets valorisables, recherchera les porteurs d’idées et mobilisera

Forces et faiblesses lyonnaises On connaît les atouts de la région lyonnaise : un enseignement supérieur de qualité et en adéquation avec les besoins des PMEPMI, la présence de nombreux centres techniques et de recherche publics et privés, une place financière significative (n°2 en France) et une gouvernance efficiente (via Grand Lyon l’Esprit d’Entreprise). On évoque moins souvent les menaces pesant sur l’industrie locale : la taille insuffisante des PME industrielles régionales, notamment en comparaison avec les régions allemandes, le petit nombre d’entreprises positionnées sur le marché final, le trop faible taux de transformation de la recherche fondamentale en activités économiques et le prix élevé du foncier industriel sur le Grand Lyon.

suite page 14 33 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

13


33

les financements. D’ici à la fin de l’année prochaine, une mission Entrepreneuriat sera installée au sein de ses 7 agences.

2 / Accroître la performance commerciale Parce que l’écoute des marchés est une condition indissociable de la performance commerciale, la CCI s’attachera à diffuser la culture client à l’ensemble des entreprises, notamment les plus petites ou les plus technologiques parfois éloignées du geste commercial (lire notre interview en page 19). Bras armé de cette ambition : son futur portail numérique, fonctionnel fin 2014, où chaque entreprise bénéficiera d’un espace propre avec de la documentation utile, des analyses de marchés, des autodiagnostics,

des guides méthodologiques, des fiches pratiques, les formations de la CCI, les rendez-vous à ne pas manquer… Le dirigeant recevra régulièrement des offres correspondant à son profil et à ses besoins à l’instant T.

3 / Sourcer local Augmentation du coût des transports et de la main d’œuvre dans les pays en voie de développement, concept d’usine compacte, patriotisme industriel en vogue… la période semble propice au rapatriement sur le territoire d’une partie des achats des donneurs d’ordre locaux et à la relocalisation de sous-traitants. Dans ce contexte, la CCI pilote une action exemplaire pour aider les PME à gagner des appels d’offres liés à de grands projets régionaux, tel le Grand

Il a tout de la start-up innovante

Gérard Têtu, EMD

C

e professionnel de la distribution a toujours voulu créer son entreprise. C’est chose faite depuis un an avec EMD (Electro-Mobilité Distribution), dont le 1er produit débarque sur les marchés : un triporteur électrique 100 % fabriqué en Rhône-Alpes et destiné à la livraison du dernier kilomètre en centre-ville ou à la collecte de déchets dans les espaces verts. Sa fenêtre de développement : la fermeture, en 2017, de certains centres urbains aux véhicules polluants. Les commandes affluent : 40 pièces à livrer d’ici la fin de l’année et déjà près de 200 pour 2014. “Ca démarre un peu trop fort, dit-il, mais cela n’arrête pas nos réflexions. D’autres produits sont dans les tuyaux”. Labellisé Novacité et Innov’R, Gérard Têtu bénéficie d’un accompagnement durant trois ans et a été mis en contact avec plusieurs financeurs, dont l’Adem et l’Afnor. “Nous avons la chance de bénéficier en Rhône-Alpes d’un réseau d’accompagnement public performant. Cela fait gagner du temps et ouvre des tas de connexions”. Il commercialise aussi les roues électriques de la jeune société Ez-Wheel, très pratiques quand elles sont fixées sur une brouette, et a créé son propre label de EMD distribution : Kleuster, u Fondé en 2012 l’énergie d’un monde qui bouge. “Cela u Siège : Lyon donne du sens à ce u Conception, que je fais et me fabrication et permet de commudistribution niquer avec une de véhicules marque 100 % française sur électriques mon marché de u Labellisé niche”.

Novacité

14 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

Stade de l’Olympique lyonnais puis ceux de l’Anneau des sciences ou de la Confluence. Elle va aussi multiplier les journées Marchés visant à mettre en contact donneurs d’ordre et sous-traitants. Elle soutient, enfin, le club Fournisseurs créé par l’UIMM pour fluidifier les relations entre ces deux parties. “La connexion achats/fournisseurs locaux est très compliquée, témoigne Thierry Barrandon, directeur du pôle Développement de l’UIMM. Mais l’on ressent une prise de conscience éthique et philosophique que l’on doit accompagner, une entrée en résistance positive. Les grands groupes font évidemment des choix qui dépassent le cadre du territoire mais, sans naïveté ou intrusion, il faut surfer sur ce nouvel état d’esprit et cette envie de cohésion plus importante au plan local”. Pour asseoir l’idée que “relocaliser les achats reste possible”, l’UIMM organisera avec la CCI sa 2e Journée du dialogue, le 19 juin prochain à la Cité des entreprises.

4 / mettre les entreprises en réseau Lyon héberge plus de 15 pôles de compétitivité et cluster mais le taux de pénétration de ces réseaux - dont la preuve est faite qu’ils génèrent du business - reste faible (2 000 entreprises environ) au regard de la population des 35 000 PMI du territoire. Nombreux sont les dirigeants qui n’ont pas encore intégré cette logique de regroupement et de partenariat. Parmi les actions portées par la CCI : sensibilisation plus intensive, déploiement de clubs Numérique dans ses agences, rencontres inter-clusters et création de 3 nouvelles grappes d’entreprises dans les secteurs de l’ingénierie industrielle, des automatismes et du patrimoine vivant (luxe notamment). D’ici 3 ans, l’enjeu est de dépasser la barre des 12 000 entreprises appartenant à des réseaux.

5 / Conquérir les marchés du futur L’émergence de problématiques liées au développement durable, au réchauffement climatique ou découlant de l’apparition de nouvelles normes crée des niches de marchés à potentiel pour les

www.lyon .cci.fr


Mécanique Brandolini

LIVRE BLANC DE L’INDUSTRIE

u 42 personnes u CA : 5 M€ u Siège : Corbas u Mécanique de précision

(chiffres clés) L’industrie en France

240 600 entreprises

Il a fait jouer les leviers du financement

Christophe Bailly,

3,5 millions d’emplois directs

Mécanique Brandolini

930 Md€

“I

l faut croire en l’industrie française car nous sommes inventifs, capables de trouver des solutions à tout et de rebondir en toutes circonstances…”. Ce patron dans l’âme, fondateur à 30 ans d’un groupe qui emploie aujourd’hui 120 personnes au sein de trois entités – Duchêne, Lacroix et Mécanique Brandolini – a grossi par croissance externe, traversé la crise dans des conditions difficiles mais continue à investir : “Car même si nos concurrents étrangers ont beaucoup moins de contraintes que nous et que le resserrement du système bancaire rend les choses compliquées, il est capital de maintenir une activité industrielle en France”. À trois reprises, il a fait appel à Rhône Dauphiné développement (RDD), une structure financée dans le cadre du programme Investissements d’avenir pour intervenir en fonds propres au sein d’entreprises industrielles régionales. “RDD s’implique sur des périodes longues et ne se place pas dans une logique de bénéfice sur investissement, explique-t-il. Ses apports sont limités mais permettent de faire face à des projets de croissance externe ou à une nécessité de renforcement des fonds propres. Dans la conjoncture actuelle, c’est important de pouvoir s’appuyer sur de tels dispositifs, tournés vers la réussite industrielle”. En 2008 et 2009, Mécanique Brandolini a vu son activité baisser de 40 % mais repart de l’avant aujourd’hui. Une enveloppe de 1M€ a été dégagée pour moderniser le parc de machines outils.

33

sociétés lyonnaises. Avec ses partenaires, la CCI a identifié 3 domaines sur lesquels elle aidera les PME-PMI à se positionner plus directement : les équipements offshore, les dispositifs médicaux embarqués et les solutions de maintien à domicile dans le sillage du développement de la silver economy.

6 / Innover par et pour le client Là, le constat est sans appel : l’innovation non technologique, c’est à dire l’innovation d’usage, est largement sous-exploitée par les PME, en dépit des avantages concurrentiels qu’elle renferme. En lien avec EMLyon, la CCI entend révéler les potentialités cachées de l’innovation d’usage et promouvoir les techniques et outils nécessaires à son appropriation (lire notre interview en page 21). www.lyon .cci.fr

7 / Accroître la taille des entreprises Objectif central : booster le programme Pépites conçu en partenariat avec le Grand Lyon pour faire passer des entreprises dites à fort potentiel de croissance au statut d’ETI. Il s’agit de répondre à ce mal bien français d’une faible représentation de sociétés comptant plus de 250 salariés dans le tissu entrepreneurial. Par exemple, pour accélérer l’intégration de jeunes ingénieurs et de chercheurs dans ces PME, le programme Idée a été lancé avec l’UIMM et le soutien du Fonds pour l’innovation dans l’Industrie (lire notre article en page 21). Objectifs : répondre aux besoins en compétences des entreprises, les aider à monter des projets de R&D et leur garantir un apport financier. L’Ecam, l’Insa, l’Ecole Centrale,

de chiffre d’affaires

225 Md€

de valeur ajoutée

405 Md€

d’exportation L’industrie en Rhône-Alpes

29 500

entreprises

418 400

emplois directs

26 Md€

de valeur ajoutée

48 Md€

d’exportation Les pôles et clusters à Lyon

5 pôles de compétitivité

LUTB, Lyon Biopôle, Techtera, Imaginove et Axelera 500 entreprises lyonnaises adhérentes

12 clusters rhônalpins

I-Care (technologie de la santé), Organics (produits biologiques), Montagne (aménagement et développement de la montagne), Sporaltec (sport, loisirs et outdoor), Allira (agroalimentaire), Arve industrie (mécatronique), Edit (édition de logiciel), Eco-énergies (énergies renouvelables et maîtrise de l’énergie appliquée au bâtiment), Lumière (technologies de l’éclairage), Automotive (véhicules roulants), Aerospace (aéronautique et spatial) et Logistique (activités logistiques) 1 500 entreprises membres

suite page 17 33 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

15


*

RĂŠservez au 04 72 22 83 74

* se rĂŠunir et partir - Fotolia


LIVRE BLANC DE L’INDUSTRIE

33

CPE, l’école normale supérieure, l’Enise de Saint-Etienne, l’école nationale des Mines, l’ISTP et l’Ensam de Cluny sont impliqués.

8 / S’entourer pour croître La capacité du dirigeant à déléguer - et donc à dégager du temps - étant un pré-requis à la croissance, la CCI va promouvoir un dispositif d’administrateurs croisés et indépendants auprès des PME qui le souhaitent.

9 / Mobiliser le capital investissement Le nerf de la guerre, il est souvent là : dans la capacité du dirigeant à mobiliser des fonds de capital-investissement, à mieux collaborer avec ses banquiers, à utiliser les bons tableaux de bords… Pour ce faire, le hub de la finance en Rhône-Alpes, nouveau portail d’information sur les solutions de financement et la mise en relations avec des investisseurs, sera largement promu.

10 / Internationaliser le terrain de chasse

12 / Intensifier l’usage du numérique

Objectif fixé : passer de 3 500 à 4 000 exportateurs réguliers en région lyonnaise. Si de nombreux outils existent déjà sur ce terrain, la CCI intensifiera leur diffusion via, par exemple, l’augmentation du nombre de ses clubs Export, la venue régulière d’acheteurs étrangers, le renforcement de son dispositif de réponses juridiques et réglementaires aux entreprises ou la mise en ligne d’un autodiagnostic à destination des débutants à l’export.

Ce dernier défi est colossal et éminemment stratégique, s’agissant de faire entrer chaque dirigeant de PMI dans l’ère du numérique. En projet : la création d’un salon dédié aux usages du numérique et le déploiement, en 2014, du portail CCI numérique. L’Espace Numérique Entreprises (ENE) sera l’un des relais majeurs de cette action, notamment au travers de sa plateforme dédiée au prototypage rapide et à l’impression 3D et à son SmartLab où il sera possible de visualiser les produits fabriqués selon ces nouvelles technologies, de louer des logiciels adaptés ou d’accéder à des machines exploitables, soit sur place, soit chez les partenaires de l’ENE. Les métiers concernés sont nombreux : plasturgie, mécanique, santé, BTP, textile, bijouterie-joaillerie…

11 / Assurer la relève Partant du constat qu’un tiers du vivier des entreprises hexagonales sera à transmettre dans les 10 prochaines années, la CCI va enclencher un repérage systématique des sociétés à céder et déployer un dispositif de sensibilisation à la reprise par les salariés.

04 72 40 58 58 Téléchargez le livre blanc sur www.lyon.cci.fr

autodiagnostic

Il démultiplie les effets “réseaux”

Êtes-vous taillé pour l’international ?

Jean-François Debost, ABMI

P

our ce directeur général adjoint de la société d’ingénierie industrielle ABMI, “le big is beautiful est passé de mode”. Son fonds de commerce étant constitué de l’un des produits les plus durs à vendre et à rentabiliser - l’innovation il n’a qu’une stratégie pour convaincre les gros donneurs d’ordre de lui faire confiance : le partenariat. “Et ça marche de mieux en mieux, dit-il, car les clients commencent à comprendre qu’ils se coupent de l’innovation en travaillant toujours avec les mêmes. La logique de panels de fournisseurs chère à nos grands donneurs d’ordre est peut-être valable pour certains achats mais elle est hérétique sur des projets innovants”. C’est ainsi qu’il a remporté récemment un important contrat avec Iter, en s’associant avec une société indienne pour la partie offshoring et avec deux entités nationales. Bilan : la mise à disposition d’un plateau de 45 ingénieurs de haute volée. Engagé dans un appel d’offres pour Airbus, il a aussi monté un dossier à quatre mains avec des confrères espagnols, allemands et indo-américains. Quant à Efficacity, c’est le 1er institut public-privé créé sous la forme d’une SAS à 28 entités, dont la sienne, pour ABMI répondre à un appel d’offres de l’État desu 800 personnes tiné à imaginer la ville à l’horizon 2030. “Il manque à l’industrie française d’acu CA : 50 M€ cepter de chasser en meute, dit-il. Nous u Siège nous battons pour extraire les grands opérationnel : groupes de leur logique de coûts. La relaSaint-Priest tion entre donneurs d’ordre et ETI doit u Ingénierie devenir plus équilibrée… sans confondre innovation et spoliation évidemment !”. industrielle

Pour le savoir, rendez-vous le 19 décembre prochain à 9 heures au Palais du commerce où les conseils en Développement international de la CCI présenteront un autodiagnostic qu’ils ont développé à l’attention des entreprises pour valider leur potentiel export (ou pas !). Parmi les questions posées : votre entreprise a-t-elle déjà une expérience internationale ? Quels sont vos avantages concurrentiels en France ? Êtesvous prêt à investir pour adapter vos produits-services aux exigences des marchés étrangers ou êtes-vous familier avec les techniques administratives du commerce international ? Egalement, des chefs d’entreprise viendront partager leur expérience de débutant à l’export, tandis que l’ensemble des dispositifs d’aides à l’export sera présenté. 04 72 40 58 58

www.lyon .cci.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

17


(utile)

Sites internet

www.lyon.cci.fr www.grandlyon.com www.redressement-productif.gouv.fr www.hubfi.fr www.ene.fr

Il crée de l’innovation d’usage

Sylvain Denoncin, EO-Guidage

I Il a racheté une entreprise

Philippe Cabaret,

Prestige Réception Organisation

Q

uand il se retrouve au chômage à 45 ans, cet ancien salarié décide de racheter une affaire. Il participe à une journée de formation sur la reprise d’entreprise à la CCI, entre en contact avec l’association CRA (Cédants et repreneurs d’affaires) et fait connaissance avec le tuteur qui l’accompagnera, pendant une année, dans sa quête de la perle rare. “Le CRA est présent sur tous les fronts : il sélectionne les entreprises à vendre, s’occupe des aspects juridiques et bancaires, mets en relation avec les partenaires de la reprise, tel Oséo à l’époque, qui a garanti mon projet… Aujourd’hui encore, mon tuteur me conseille sur des opportunités de croissance externe”. Cela fait quatre ans que Philippe Cabaret est devenu son propre patron et, en dépit d’une crise qui n’arrange pas ses affaires, il a développé son business : “Comme on s’endette pour acheter, il faut apporter une plus-value personnelle. Dans mon cas : un réseau important, notamment auprès des collectivités”. Bilan positif, également, sur le plan humain : Prestige “Je n’aurais jamais imaginé cette Réception étape de ma vie il y a 20 ans mais Organisation je suis aujourd’hui parfaitement u 4 personnes heureux. On est autonome, u CA : 500 000 € responsable, on touche à tout : marketing, commercial, RH… c’est u Siège : Saintaussi extrêmement valorisant de Genis-Laval sauvegarder des emplois !”. u Fabrication

de tentes de réception

l a embauché 15 personnes cette année et ne connaît pas la crise. Son modèle : Steve Jobs, chantre du design universel. C’est quoi le design universel ? Un design pour tous, qui vise à concevoir des produits et des services accessibles au plus grand nombre. Spécialisé dans la conception-fabrication de solutions permettant de rendre la ville plus facile aux personnes handicapées, EO Guidage vend par exemple, dans le monde entier, un plan multisensoriel sur lequel n’importe qui peut se repérer mais surtout les personnes EO-Guidage non voyantes grâce à des touches vocales ou les personnes malentendantes par le u 35 personnes jeu de boucles magnétiques envoyant u CA : 7 M€ les informations directement dans leur u Siège : Lyon appareil auditif. u Equipements Pour Sylvain Denoncin et ses deux pour l’accessibiassociés, l’innovation est un sacerdoce. lité en ville Et la technologie suit. “L’une de nos

u Labellisé Novacité

Sylvain Denoncin avec ses 2 associés : Martin et Rémi Rochon.

préoccupations est la finalité sociétale de notre entreprise, dit-il. D’où le fait que nous ayons verbalisé la RSE* comme un pilier stratégique. Cela génère une vraie valeur ajoutée car l’on se pose des questions nouvelles – sur le recyclage ou les matières premières par exemple – et on ouvre de nouveaux spectres d’innovation. C’est aussi une façon d’attirer des collaborateurs de grand talent séduits par le projet de la société”. Autre pilier managérial : ce qu’il appelle l’intrapreneuriat. Il vient de lancer la 4e entreprise de la sphère EO Guidage, baptisée Univaccess, dont la spécificité est d’avoir intégré à son capital l’une des collaboratrices du groupe. “En France, conclut-il, on a tout pour réussir : des ingénieurs bien formés, des commerciaux bien formés également… si tant est qu’on les reformate un peu à la sortie de l’école. Mais on est les rois de la sinistrose. Nous, on préfère se démener comme des beaux diables et faire confiance à nos équipes. Car quand on résonne coût global, la France est compétitive…”. * Responsabilité sociétale des entreprises

18 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

www.lyon .cci.fr


LIVRE BLANC DE L’INDUSTRIE

(Interview)

“Commercer n’est pas vendre son âme au diable !” L’industrie aime la technique, la R&D, le produit… mais elle n’aime pas vendre ! Un mal bien français que Thierry Dekock, commercial à temps partagé dans des entreprises, tente de soigner. Il met du process, de la méthode, de la technologie… là où il n’y en a pas ! Quelle est la relation entre l’industrie française et la vente ?

D’une façon générale, la PMI ne sait pas vendre. Le commercial est abordé de manière artisanale, avec un développement non construit, non planifié et non suivi. Le process, dans l’industrie, ne va pas jusqu’à la commercialisation ; il reste sur les bancs de montage. Pourtant, les patrons expriment leur envie de rationnaliser la partie commerciale mais ne la priorisent pas. Ils fonctionnent par à-coup, la tête dans le guidon et en situation d’urgence quand le business diminue. Pour un industriel à la formation technique, c’est péjoratif d’être commercial. Pourtant, quand on vend des Airbus, on ne fait pas du porte à porte ! C’est culturel. Là où un Anglo-saxon dira “nous sommes d’accord sur tout, engageons-nous, signons”, le Français dira “je vous laisse réfléchir et revenir vers moi”… Il y a un monde entre ces deux situations.

process méthodologique. Les questions sont nombreuses : quels sont mes objectifs (conquête ou notoriété) puis qui fera quoi, quand, comment, selon quel calendrier et avec quels outils. Il en ressort un plan d’actions commerciales détaillé, listant les missions à réaliser, le planning de mise en œuvre et les indicateurs de suivi à poser. Le secret, c’est d’amener le chef d’entreprise à raisonner en industriel, avec des processus qui ne laissent rien au hasard, comme dans toute activité de production.

Thierry Dekock est l’un des 6 actionnaires du réseau Prospactive, qui regroupe une trentaine de directeurs commerciaux à temps partagé. Il intervient en simultané dans 5 à 6 entreprises.

Comment cassez-vous de tels a priori ?

En mettant du process. Mon métier est d’industrialiser le développement commercial. J’injecte de la méthode, de la récurrence, des objectifs, des indicateurs de mesure… et un budget. Je suis frappé par la différence des niveaux d’investissement entre la production et la partie commerciale. Celle-ci reste le parent pauvre de l’industrie… et j’entends encore des patrons me dire “mon commercial, je le paye bien s’il fait du chiffre !”. Bref, je fais entrer le développement commercial dans un

85% 85 % des PME ont pour priorité de développer leur chiffre d’affaires

50% 50 % relancent leurs devis uniquement quand elles en ont le temps

23% 23 % des PME planifient leurs actions commerciales à l’année

69% 69 % des chefs d’entreprise effectuent eux-mêmes le développement commercial

2>4 2 à 4 moyens de prospection en moyenne sont mis en œuvre

Il s’entoure pour mieux croître

Paul Rolland, Steec

C

e patron charismatique a modifié les statuts de son entreprise l’année dernière pour pouvoir en partager la gouvernance. C’est désormais un comité stratégique composé de 4 personnes – lui même mais également son directeur commercial, un commissaire aux comptes à la retraite et un industriel voisin – qui fixe les orientations de développement. “Si on reste en vase clos, on finit par avoir une vision partielle des choses, note-t-il. Il y a un grand intérêt à partager des visions avec un collège de personnes extérieures, surtout en période de crise”. Deux axes ont émergé de cette présidence à quatre têtes : intensifier la présence en Allemagne et mieux gérer la transmission des savoir-faire de haute technologie. Les recrutements nécessaires ont été réalisés dans la foulée… et les résultats sont là : “Nous réalisons aujourd’hui 30 à 40 % de notre chiffre d’affaires à l’export, ce qui explique notre croissance. Je suis fier de cette gouvernance Steec partagée ; u 22 personnes elle agit dans u CA : 2,4 M€ l’intérêt de u Siège : Brindas l’entreprise et de ses salau Usinage de riés”. haute précision

Source : Portail des PME – Prospactive. Enquête réalisée auprès d’un panel de 240 entreprises de moins de 250 salariés. www.lyon .cci.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

19


ADRÉA MUTUELLE

COMOP ADRÉA Mutuelle / © : Masterfile - Mutuelle relevant du livre II du Code de la Mutualité Immatriculée sous le n° 311 799 878 - Document non contractuel

VOTRE PROTECTION

SOCIALE COLLECTIVE

12 000

entreprises adhérentes

1 million

de personnes protégées

Votre interlocuteur privilégié pour une protection sociale collective

ADAPTÉE À VOS BESOINS SPÉCIFIQUES  Santé  Prévoyance  Épargne  Retraite

PRIX D’UN APPEL LOCAL DEPUIS UN POSTE FIXE

Belleville | Cours-la-Ville | Lyon | Pierre-Bénite Tarare | Thizy | Villefranche-sur-Saône | Villeurbanne

Toutes nos coordonnées sur

www.adrea.fr

Annonce presse_185x130_CCI Rhône_Agir et Entreprendre.indd 1

17/10/2013 16:28:07

encart net entreprise.indd 1

29/08/2013 09:03:51


LIVRE BLANC DE L’INDUSTRIE

(Interview)

“Pas besoin d’être un génie pour innover” Paul Millier, professeur à EMLYON, démontre que l’on peut facilement créer de la valeur sur les processus, la relation clients ou les services… Nul besoin d’être un génie créatif ; son toolkit de l’innovateur donne le cadre et la méthode. La France est-elle encore une nation créative ?

Oui mais les entreprises sont trop axées innovation-produit car elles concentrent la recherche au sein de leurs services R&D. Or, pour un ingénieur, une innovation n’existe que si elle débouche sur quelque chose que l’on peut breveter. De plus, on dissocie trop ceux qui conçoivent de ceux qui font ! Et enfin, comme le cahier des charges de l’innovation est écrit très en amont, c’est-à-dire au moment où le processus de recherche démarre, la prise en compte du client arrive tardivement, au mieux en phase de test. Au pire jamais ! Bilan : le management de l’innovation par la R&D aboutit à 80 % d’échec.

D’où votre toolkit de l’innovateur, c’est quoi ?

Un bon innovateur est certes celui qui connaît la technique mais avec, en permanence, une connaissance intime du marché et des clients. Il est expert de la technique et expert du marché ! D’où le fait que pour moi, l’innovation doit

démarrer au sein de ce que j’appelle des équipes d’exploration, qui mettent en place des techniques d’observation et de conversation avec les clients pour sérier précisément leurs usages et habitudes. C’est ainsi que l’on débouche sur une innovation d’usage (sur les produits, les processus ou la relation clients), ouverte à toutes les PME et porteuse de valeur ajoutée. Le toolkit de l’innovateur* donne des règles et des outils pour cela. Dans le cadre du Livre blanc de l’industrie, nous les diffuserons plus largement dans les entreprises. Par exemple, quand un chef d’entreprise rencontre un client, il doit véritablement entrer en intimité avec lui afin de l’amener à poser ses émotions, à expliquer ce qui l’embête ou ce qu’il souhaite vraiment. Après, il est important que le dirigeant formalise cette conversation puis la reformule pour la transformer en innovation. Conclusion : get out of the building, comme disent les Anglo-saxons ! * Créer de la valeur à moindre coût – Le toolkit de l’innovateur. Editions Pearson – Paul Millier.

Tous unis pour l’industrie

Elle a intégré un jeune diplômé pour sa R&D

Emmanuelle Cissokho, Sofilec

C

ette directrice technique de la société Sofilec (conception et fabrication de fils et câbles pour l’industrie) a mis en œuvre le dispositif Idée (lire en page 15) dans le cadre d’un projet de R&D visant à inventer un système de contrôle en continu des machines de production. Elle a recruté, pour une durée de 6 mois, un étudiant en dernière année à l’Enise de Saint-Etienne, lui même coaché par un expert. “Idée planifie tout de A à Z, explique-t-elle, le recrutement du binôme, la gestion administrative du dossier, le dossier de subvention au titre du Crédit impôt recherche… Pour nous, c’est évidemment très intéressant et relativement indolore d’un point de vue financier. Cela peut inciter de jeunes diplômés à rester sur notre territoire en leur montrant le potentiel de nos PMI. C’est aussi la garantie d’un résultat technique car l’étudiant bénéficie du suivi d’un professionnel de haut niveau dont les connaissances sont adaptées à notre secteur d’activité et à notre problématique”.

Sofilec

u 160 personnes u CA : 45 M€ u Siège : Meyzieu u Fabrication de fils et câbles

En appui de leur démarche de relance de l’industrie, les CCI de Lyon, Saint-Etienne Montbrison et Nord-Isère se sont engagées, le 17 octobre dernier, à consolider leur collaboration avec le pôle métropolitain porté par le Grand Lyon. Destiné à créer des synergies en vue de dynamiser le développement économique de ce territoire regroupant 114 000 entreprises, ce partenariat vise à renforcer les liens entre l’enseignement supérieur et le monde de l’entreprise, à encourager la montée en gamme et l’ouverture internationale des PME et à œuvrer pour l’attractivité métropolitaine. www.polemetropolitain.fr

www.lyon .cci.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

21


“La CCI a apporté sa valeur ajoutée à la réflexion sur notre développement en franchise. Faire partie de la délégation sur le Mapic* donne une crédibilité. L’effet boule de neige est immédiat : nos restaurants vont faire des petits !”

800 000

L’objectif de chiffre d’affaires pour 2014. Le restaurant

pilote a enregistré une augmentation de 39 % de son CA en 2013 par rapport à 2012.

Lucien & La Cocotte. Les frères Marteau ont ouvert, en mars 2011, leur restaurant pilote Lucien & La Cocotte cie. Un concept innovant avec pour mascotte un renard qui rapporte des recettes de ses voyages. À l’été 2012, les fondateurs contactent la CCI pour avoir des retours et conseils sur leur positionnement. Tout s’accélère. Ils participent au Mapic, décrochent le prix du jury du “meilleur concept de restaurant de l’année” à la Snack Academy et sont lauréats au concours Lyon Shop & Design. En octobre 2013, le premier “vrai” restaurant ouvre en Presqu’île avec un territoire de marque plus affirmé.

Frédéric Marteau, co-fondateur de Lucien & La Cocotte. * Marché international de l’implantation commerciale et de la distribution

où consomme-t-on ?

Effet d’attraction des pôles ! Les pôles commerciaux de centre-ville se portent bien selon la dernière enquête Consommateurs de la CCI, qui vient de lancer son nouveau produit Datapôle. Un outil précieux d’aide à la décision.

L

e territoire compte plus d’une trentaine de pôles commerciaux, autrement dit une concentration importante de commerces en centre-ville, dans un quartier ou en zone périurbaine. Ils sont à dominante alimentaire, non alimentaire ou mixte et exercent une zone d’influence plus ou moins étendue. La 9e enquête Consommateurs a évalué l’activité de ces pôles (hors loisirs et restauration) et retracé les flux et raisons de fréquentation. Avec plus de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires chacun, la Presqu’île et la Part-Dieu sont en tête, suivis par Saint-Priest Porte des Alpes avec un chiffre d’affaires compris entre 500 et 600 millions d’euros. L’étude met en avant un retour des consommateurs vers les pôles de centre-ville au détriment de ceux situés en zones périurbaines. Ainsi, l’emprise de la première couronne est passée de 35,2 % à 34,2 %. Même si, grâce à de nouvelles implanta-

tions, le pôle de la RD 306 Est (SaintBonnet-de-Mure et Saint-Priest) a enregistré une augmentation de 30 % de son activité. Un record ! Le focus réalisé sur l’hypercentre révèle que près de 50 % des consommateurs utilisent les transports en commun pour s’y rendre. Mais les rythmes et les raisons de fréquentation varient. La diversité, le choix des produits et la facilité d’accès sont particulièrement appréciés à la Part-Dieu, tandis que les usagers plébiscitent la convivialité des magasins de la Presqu’île. En outre, si le public de la Presqu’île se compose davantage de cadres, chefs d’entreprise ou retraités, celui de la Part-Dieu est plus familial.

fiches présentant un état des lieux détaillé des pôles commerciaux : chiffres clés, profils de la clientèle, offre existante, zone de chalandise… Un nouvel outil pratique d’aide à la décision.

www.consorhone.fr / www.datacommerce.fr

Nouvel outil Datapôle

Par ailleurs, pour faciliter le choix d’implantation d’enseignes et de porteurs de projet, la CCI a mis au point un nouveau produit : Datapôle. Disponible sur le site internet datacommerce.fr, il est composé de

22 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

Le centre commercial de La Part-Dieu. www.lyon .cci.fr


mesures spéciales

Sécurité dans les commerces La Préfecture du Rhône et la CCI vous informent des mesures de sécurité particulières mises en place tout au long des fêtes de fin d’année. Renforcement des patrouilles de police et de gendarmerie lors de l’ouverture et de la fermeture des commerces, ainsi qu’en début d’après-midi. Action spécifique vis-à-vis des bureaux de tabac qui ont été plus particulièrement visés ces derniers mois. Attention particulière pour les bijoutiers et autres activités sensibles en cette période. Présence renforcée lors du 31 décembre et du 1er janvier. Afin d’accompagner ces dispositifs, nous vous rappelons quelques gestes simples et de bon sens : éviter, lors des fermetures de vos commerces, de circuler avec des sommes d’argent importantes, ne sortez pas les poubelles le 31 décembre au soir pour éviter les feux de poubelles.

La CCI vient de lancer un site internet pour les unions commerciales.

pratique

unions commerciales, cliquez maintenant ! Sur un site dédié, véritable boîte à outils, la CCI donne toutes les clés pour créer, gérer et animer une union commerciale.

D Si un comportement vous parait suspicieux ou si vous rencontrez un problème, contactez immédiatement le 17.

Villeurbanne en ligne

Nouveaux paniers

La structure de management de centre-ville Destination GratteCiel a lancé son site internet cet été. Il vise à valoriser les commerçants, ainsi que les actions menées par l’ensemble des partenaires du management de centre-ville, pour renforcer l’attractivité de ce pôle commercial.

Après un an de service de proximité, le site internet panieroullins.com, qui permet aux commerçants oullinois de vendre en ligne et de livrer leur clients, poursuit son développement. Des communes de l’Ouest lyonnais comme Saint-Genis-Laval rejoignent le dispositif. À ce jour, le site compte une trentaine de commerçants.

www.destinationgratteciel.com

Guide lumineux En partenariat avec le cluster Lumière, l’Organisation pour la promotion et la modernisation de l’éclairage du commerce en France (Opmec) et le fonds européen Feder, la CCI publie un guide éclairage. Objectifs : valoriser les produits, rendre l’offre plus visible et aider les dirigeants à maîtriser leur projet d’éclairage. Ce guide gratuit sera disponible fin décembre à la CCI, dans ses agences et en téléchargement sur le site www.lyon.cci.fr

www.panieroullins.com  

Pablo est obligatoire À partir du 1er janvier 2014, Pablo, téléprocédure simplifiant la détaxe de produits achetés sur le territoire devient obligatoire. Pour chaque transaction, le commerçant remet un bordereau de vente à l’exportation au client. Ce dernier doit scanner le bordereau aux bornes Pablo disposées près des douanes avant de quitter le pays. Cette étape vaut le cachet douanier. www.douane.gouv.fr

www.lyon .cci.fr

epuis le 20 septembre, les Unions commerciales (UC) ou les commerçants souhaitant unir leurs forces ont accès à un centre de ressources gratuit, en ligne. La plateforme unionscommerciales.fr est une base de données qui concentre des informations utiles (administration, gestion, juridique…) pour la création, le fonctionnement et le développement d’une structure. Organisé en 5 rubriques – initier une union commerciale, créer et modifier, structurer, animer et créer des services – ce site contient également des liens

pratiques : vers l’enquête Consommateurs de la CCI, le site du Grand Lyon ou encore celui de l’ENE pour savoir comment utiliser les outils numériques pour communiquer avec ses adhérents et ses clients. Autres ressources disponibles, un agenda des manifestations des UC, ainsi qu’un annuaire recensant les structures actuelles. Le but est que cet outil soit vivant et interactif. À chacun de se l’approprier et de le faire évoluer en fournissant ses actualités, des idées de services ou d’animations.

04 72 40 58 58 / www.unionscommerciales.fr

Observer avant de décider et d’aménager Disposer d’un outil offrant des données complètes et localisées sur un territoire est un atout en matière d’urbanisme commercial pour les collectivités locales. Via son Observatoire du commerce, la CCI ouvre l’accès à une information géolocalisée, basée sur les données cadastrale et consulaire, actualisées en temps réel. Lancé le 1er octobre à l’occasion de la journée Commerce et territoires, ce nouveau service est disponible sur abonnement. Toute collectivité locale qui y souscrit peut se connecter à l’information géographique de la CCI et ainsi mettre en regard la localisation des commerces avec son Plan local d’urbanisme (PLU) et plus largement avec ses projets d’aménagement urbain. www.lyon.cci.fr / www.vitacommerce.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

23


PROFESSIONNELS. VOuS aVEz L’ambItION d’ENtREPRENdRE, NOuS aVONS cELLE dE VOuS accOmPagNER.

Professions libérales

Artisans

Commerçants

TPE

Auto-entrepreneurs

Caisse d’Epargne et de Prévoyance de Rhône Alpes - Banque coopérative régie par les articles L512-85 et suivants du Code monétaire et financier - Société anonyme coopérative à directoire et conseil d’orientation et de surveillance - Capital de 944 856 720 euros - 42, boulevard Eugène Deruelle - 69003 Lyon - 384 006 029 RCS Lyon - Intermédiaire d’assurance, immatriculé à l’ORIAS sous le n° 07 004 760.

LOCAUX COMMERCIAUX

À LOUER - LYON PART-DIEU 129 avenue Félix Faure ■ 1400 m2 divisibles, ■ Baux tous commerces, ■ Proximité immédiate Gare Part-Dieu, implantations hôtelières et commerciales. ■ Disponibles immédiatement

HPE

www.bureaux.equinox.fr

HPE Enr

BBC

ÉCO-ÉCO

Renseignements THPE THPE Enr EFFINERGIE +

06 80 26 32 11 BEPOS

Constructeur-promoteur… et bien plus encore


gastronomie de qualité

Estampillé Bouchons Lyonnais ! nouveaux métiers d’avenir

Animateurs et développeurs de réseaux de franchise Le 17 octobre, c’est dans le cadre idéal du Forum Franchise Lyon que CCI formation a présenté son nouveau programme de formation destiné aux réseaux de franchise.

D

e septembre 2014 à janvier 2016, une vingtaine d’étudiants intégrera la première promotion de la formation Management de la franchise. Créé par CCI formation, en partenariat avec la Fédération française de la franchise, ce programme répond à un réel besoin de ce secteur en plein essor. Il vise à fournir les connaissances et compétences nécessaires aux futurs animateurs et développeurs de réseaux de franchise. En tant qu’interface entre le franchisé et le franchiseur, l’animateur a pour mission de participer au bon développement de la politique du réseau et d’accompagner l’entrepreneur-franchisé. Le développeur assure quant à lui la prospection et le recrutement des candidats. Des volontaires ? Dès janvier prochain, venez retirer votre dossier de candidature. Vous devrez justifier d’un bac + 3 validé, d’une bonne maîtrise de l’anglais et de bases en

marketing, comptabilité et gestion. La sélection s’effectuera à partir d’avril grâce à des tests et des entretiens. Les modules, dispensés par des professionnels, aborderont tous les aspects inhérents à la stratégie de développement d’un réseau : juridique, marketing, ingénierie financière, communication ou encore merchandising. Avec, comme fil rouge du cursus, un projet de création d’un réseau de franchise. À l’issue de cette formation initiale, les étudiants valideront un titre professionnel de niveau bac + 5, solide bagage pour exercer.

Pour son premier anniversaire, l’association Les Bouchons Lyonnais lance une deuxième vague de labellisation. Ce label garantit la démarche qualité des établissements. Fin septembre, le chef Joseph Viola a été élu nouveau président des Bouchons Lyonnais, association qui défend et promeut la tradition culinaire lyonnaise grâce à la délivrance du label. Accompagnée par la CCI et OnlyLyon Tourisme et Congrès, l’association fédère 17 établissements labellisés mais d’autres recevront, d’ici à la fin de l’année, leur plaque émaillée “Les Bouchons Lyonnais”, ainsi que le diplôme et le tablier brodé. Pour obtenir ce label, les restaurateurs sont soumis à un audit, effectué par un cabinet extérieur en fonction de critères précis : le nombre de plats lyonnais à la carte, la proportion de produits frais (80 % minimum), le lieu de préparation de la cuisine, l’ambiance, la présence du patron… Pour asseoir sa visibilité, l’association vient de lancer un site internet qui, au-delà de présenter ses membres, contient des informations sur la tradition historique culinaire de Lyon et des actualités sur le secteur. Disponible en français et en anglais, cet outil est une première action pour promouvoir les établissements labellisés en France et à l’étranger. Une étude* révèle en effet que “goûter à la gastronomie” est la deuxième activité prévue par les touristes en visite à Lyon. www.lesbouchonslyonnais.org

Anne Mouillet / 04 72 53 88 03 / www.cciformationpro.fr

Le nombre d’enseignes représentées lors du Forum Franchise Lyon, 3e événement national dédié à ce secteur, organisé à la CCI en octobre.

Joseph Viola a été élu nouveau président des Bouchons Lyonnais. * Nova7, 2012 – Grand Lyon, OnlyLyon Tourisme et Congrès.

Accessibilité : mode d’emploi Permis de former

Coffret 2013-2014

Depuis le 1er août dernier, les employeurs du secteur de l’hôtellerie-restauration souhaitant embaucher un jeune en alternance doivent être titulaires d’un permis de former. Cette obligation permet de garantir une qualité d’accueil et de suivi. L’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) du Rhône a établi un partenariat avec CCI formation pour que celui-ci mette en place et assure ces formations.

Sorti le 8 novembre, le nouveau coffret de l’association Tendance Presqu’île comprend 5 dépliants présentant chacun des quartiers du 1er et 2e. Il rassemble de façon ludique et graphique l’offre shopping, des cartes précises, des carnets de tendance, des potins, des photos… 60 000 exemplaires seront diffusés tout au long de l’année dans plus de 300 points de vente. À découvrir sans attendre.

www.cciformationpro.fr  

www.mypresquile.com

3 POSSIBILITÉS DE DÉROGATIONS • IMPOSSIBILITÉ TECHNIQUE DE FAIRE : caractéristique du terrain naturelle, (fort dénivelé) présence de constructions existantes (mur porteur), • PRÉSERVATION DU PATRIMOINE : bâtiment classé, bâtiments historiques, • DISPROPORTION MANIFESTE entre les améliorations apportées et leurs conséquences économiques sur l’entreprise.

www.lyon.cci.fr • www.cci.fr • www.accessibilite.gouv.fr • ww.handibat.info

www.lyon .cci.fr

Au 1er janvier 2015, tous les ERP (Etablissements recevant du public) devront être accessibles aux personnes en situation de handicap ou de mobilité restreinte. La CCI propose un dispositif d’accompagnement spécifique. La plaquette jointe à ce magazine informe de façon pratique et concrète les commerçants, hôteliers et restaurateurs sur les étapes à suivre pour être aux normes. Cet enjeu constitue une opportunité ; il s’agit Commerçants, sera-t-il votre établissement d’accueillir chaque client potentiel.entiel. ? s temp à accessible à tous 04 72 40 58 58 / www.lyon.cci.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

25


Coef.6. Laurent Benquet a lancé son agence de conseil en communication sous le statut d’auto-entrepreneur en 2012. Concepteur de plans média et d’outils pour les services marketing et ventes, il fait du sur mesure. Très vite, son activité se développe. Une bonne nouvelle qui se transforme en handicap : son chiffre d’affaires atteint le seuil maximal autorisé par son statut. Avec l’aide de la CCI, il transforme son activité en SARL.

“L’a priori négatif que j’avais de la CCI est très vite tombé. Le conseiller a mis tout en œuvre pour traiter mon problème et m’aider à trouver une solution grâce au dispositif Transfo auto-entrepreneur. J’ai préparé sereinement la mutation en évaluant les différents impacts financiers et en réalisant les formalités nécessaires.” Laurent Benquet, dirigeant de Coef.6

Avril 2013

Date à laquelle Laurent Benquet est passé du statut d’auto-entrepreneur à celui

de dirigeant de SARL.

forum de l’international

Vous avez rendez-vous avec la planète Les 25 et 26 février prochains, la planète pose ses valises à la CCI. 41 pays représentés, 60 acteurs de l’international présents, 2 jours d’informations pratiques, voilà pour les chiffres clés de cette 6e édition.

426

participants, dont 355 entreprises, ont assisté au dernier Forum de l’international.

11%

de hausse de fréquentation par rapport à l’édition de 2012.

694

rendez-vous individuels ont été programmés durant 2 jours.

CCI de lyon

I

ra, ira pas ? Question que se posent de nombreuses entreprises au moment de bâtir une stratégie à l’international. Pour nourrir les réflexions et leur fournir des informations pratiques, des conseils avisés et des éclairages sur les différents marchés, le Forum de l’international réunit les 25 et 26 février à la CCI, 41 représentants venus de différents pays et plus d’une soixantaine d’experts et acteurs de l’accompagnement à l’international. Cette 6e édition accueillera pour la première fois un expert d’Amérique centrale, représentant le Costa Rica, le Nicaragua, le Belize, le Honduras, El Salvador et le Guatemala, une zone plus ouverte sur le monde que par le passé et surtout très tournée vers l’Europe. Autres présences inédites : le Myanmar, la Jordanie, le Koweït, l’Arabie-Saoudite, la Thaïlande, le Kazakhstan et les Pays baltes. Autant de débouchés potentiels intéressants pour les PME qui pourront s’informer individuellement sur ces marchés et leurs opportunités. Cette année, Aglika Boneva, responsable export de RER Anemo, a participé au forum avec intérêt. “Les

speed-dating nous ont permis de rencontrer des experts pays qualifiés et d’affiner notre projet de vendre nos produits de purification d’eau et d’air par technologie ultraviolet en Russie, en Allemagne, au Maroc et en Tunisie, indique-t-elle. Nous avons été rassurés sur nos ambitions et obtenu de bons contacts, que nous sommes pour certains en train de concrétiser. L’avantage premier est un gain de temps indéniable grâce à ces rendez-vous planifiés en amont”. Pour participer au Forum, il suffit de s’inscrire sur le site de l’événe-

26 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

ment, forum-cci-international.com, pour définir son carnet de rendezvous avec des experts et choisir de participer à certains des neuf ateliers thématiques programmés (la gestion du risque de change, l’atelier sur l’union douanière Russie Kazakhstan Biélorussie, les chantiers temporaires en Suisse et au Maroc…). Une conférence-débat ouvrira le Forum, consacrée à un panorama des risques pays en 2014. Un tour d’horizon effectué par Julien Marcilly, de la Coface.

www.forum-cci-international.com

www.lyon .cci.fr


club export centre-est

L’international près de chez vous ! La nouvelle agence Centre-Est de la CCI possède désormais son Club export, un espace d’échanges et de partage pour les chefs d’entreprise débutants ou confirmés à l’international.

Dynamiser le développement des PME de l’Est lyonnais À la suite de la réorganisation industrielle de l’usine Bosch de Vénissieux, une convention de revitalisation a été signée, avec la préfecture du Rhône et en partenariat avec la CCI, conformément à la loi obligeant les entreprises de plus de 1 000 salariés en Europe à financer la redynamisation du bassin économique en cas de réduction de leurs effectifs. Dans ce cadre, la CCI propose aux TPE et PME implantées sur le territoire de l’Est lyonnais*, deux types d’actions destinées à les aider à développer leur activité. La première concerne le domaine commercial. Au rythme de dix demi-journées, un expert sélectionné par la CCI réalise un diagnostic de l’entreprise puis définit un plan d’actions pour le déploiement d’une stratégie commerciale adaptée aux besoins. Autre axe d’intervention, l’accompagnement des TPE et PME de moins de trois ans souhaitant accélérer le développement de leur chiffre d’affaires et optimiser leurs performances. La CCI leur propose son Pack croissance : rendez-vous avec un conseiller, prestations juridiques et formations. 04 72 40 58 58 / www.lyon.cci.fr * Bron, Chaponnay, Chassieu, Communay, Corbas, Feyzin, Marennes, Mions, Saint-Fons, Saint-Pierre de Chandieu, Saint-Priest, Saint-Symphorien d’Ozon, Sérezin du Rhône, Simandres, Solaize, Ternay, Toussieu, Vénissieux.

L’entrepreneuriat par l’observation EMLyon Business School met en ligne un cours sur l’entrepreneuriat. Proposé en français depuis le 4 novembre, ce module gratuit invite les entrepreneurs et ceux qui les accompagnent à expérimenter une nouvelle approche basée sur l’observation : l’effectuation. Cette formation est validée par un certificat. www.em-lyon.com/mooc-effectuation

www.lyon .cci.fr

La première réunion du Club export Centre-Est à Vaulx-en-Velin.

D

ix ans après la création du premier Club export au sein de l’agence Sud-Est de la CCI, le cinquième vient de voir le jour à l’agence Centre-Est, achevant ainsi le déploiement sur l’ensemble du territoire de ces réunions d’information dédiées aux PME. Chaque rendez-vous, à un rythme bimestriel, rassemble une vingtaine de chefs d’entreprise venus s’informer, échanger les bonnes pratiques et partager leurs connaissances, le temps d’un plateau repas entre 12h et 14h30. Un sujet transversal - comme la sécurisation des paiements, les moyens logistiques à utiliser ou encore un marché

Liens renforcés

Tout sur l’export

Réunissant plus de 70 PME du pays de L’Arbresle, le Club des entreprises de l’Ouest lyonnais (Ceol) a signé une convention avec la CCI. Formalisant les liens historiques entre les deux entités, ce partenariat vise à renforcer l’accompagnement des adhérents de l’association. La CCI s’engage à leur faciliter l’accès à ses dispositifs et à rencontrer régulièrement les PME.

Pour faciliter le succès des PME dans leurs démarches à l’international, 320 experts issus de 47 pays donnent rendez-vous aux chefs d’entreprise, les 26 et 27 novembre prochains à Lyon-Eurexpo à l’occasion du salon Classe Export. Parmi les temps forts de cette édition : un zoom sur l’Afrique, un parcours primo-exportateurs pour sécuriser les premiers pas

www.ceol.fr

cible - est systématiquement abordé par un conseiller CCI, un expert partenaire et une entreprise-témoin de son expérience. Pour son lancement officiel, le 15 octobre dernier à Vaulx-en-Velin, le Club a traité des soutiens publics à l’international avec l’intervention de Christian Terrier de la Coface et Stéphanie Vajda de Bpifrance. Prochaine réunion : le 17 décembre. Au-delà, les Clubs export offrent aux dirigeants l’opportunité de développer un réseau de proximité et, le cas échéant, de mettre en œuvre des synergies communes. Agence Centre-Est / 04 26 68 38 11

des entreprises débutantes à l’export, une soirée networking pour parler business et développer son réseau, la présentation des financements export… www.classe-export.com

Métropolisation au crible L’Insee publie deux études dédiées à la métropolisation de Rhône-Alpes, en partenariat

avec le réseau des agences d’urbanisme de la région. La première est consacrée à la place de Lyon au cœur du système métropolitain rhônalpin, tandis que la seconde compare le poids économique et démographique de Lyon et de Grenoble. Les deux enquêtes mettent en avant le rayonnement de ces deux métropoles d’envergure et leurs différences. www.insee.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

27


Comment optimiser votre développement international en Belgique et au Luxembourg ?

2013 ANS E R TR MB OVE N SOLU O N 1 P 2 O 20 & AU SAL - EUREX T B KHU ON E À LY SPACE -E

Venez découvrir le Modèle hybride présenté par IDELUX et PwC Entrepreneur Deux matinées de conférence et rendez-vous personnalisés Renseignements et pré-inscriptions obligatoires : 04 78 95 71 67 - francoise.thomas@sofred.fr

PART E N AI RE DE S E N T RE P RI S E S E N L U X E MBOU RG BE L G E


fluently assurément !

Trad’Est comprend tout le monde

lutb

Multilingues, Trad’Est et sa sœur Europa Traduction parlent à elles deux plus de cinquante langues. Ces sociétés de traduction connaissent une belle croissance grâce à un savoir-faire certifié… et enrichi par les conseils et les événements de la CCI !

L

a barrière de la langue, Trad’Est ne la connaît pas. Cette société lyonnaise de 16 salariés fournit aux entreprises et aux institutions des prestations linguistiques traduction, interprétariat en simultané et en consécutif, chuchotage et relecture - dans plus de cinquante langues et dans n’importe quel domaine, du juridique au médical en passant par la littérature, le tourisme et l’automobile. “À l’origine, nous étions spécialisés dans les langues dites des pays de l’Est mais rapidement nous avons étendu notre savoir-faire à une soixantaine de combinaisons différentes, explique Kasia Rey, directrice de Trad’Est. Cette évolution nous a conduit à créer en 2005 une deuxième société Europa traduction, dédiée à toutes les autres langues”. Réunies au sein d’un même groupe, Dalka, les deux entités ont adopté des méthodes de travail identiques. Elles font appel à des traducteurs indépendants, régulièrement évalués, sélectionnés selon leurs langues maternelles et leurs domaines de compétences. Les textes sont systématiquement relus par d’autres traducteurs pour valider le travail et s’assurer de la bonne utilisation du vocabulaire spécifique. “Nous sommes intransigeants sur la qualité de nos services, souligne Dalila Boukala, responsable commerciale. Nous avons ainsi obtenu la certification ISO 9001 version 2000 et sommes reconnus par la chambre professionnelle Cnet”. Trad’Est et Europa Traduction ont réalisé conjointement 2,1 millions de chiffre d’affaires l’année dernière contre 1,6 million en 2011.

Un beau développement qui s’est fait en partenariat avec la CCI. “Elle nous a aidés au démarrage à bien comprendre notre environnement et le tissu local dans lequel nous évoluons. Et depuis, nous ne pouvons plus nous en passer !”, indique Dalila Boukala. En effet, des liens ténus se sont tissés au fil des ans et des rencontres. L’entreprise participe aux réunions pays, au Forum de l’international, aux CCI business, aux formations… “Par soif de connaissance et de compréhension, nous avons vraiment adopté le réflexe CCI, poursuit-elle. C’est aussi l’occasion d’entrer en contact avec des entreprises, des consuls ou experts et de faire connaître notre activité”.

Kasia Rey, directrice de Trad’Est, et Dalila Boukala, responsable commerciale, travaillent avec un réseau de 1 700 traducteurs indépendants établis dans le monde.

31 décembre 2013 Date limite pour déposer sa candidature à l’appel à projets de renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques proposé par Bpifrance. Il concerne 12 secteurs stratégiques comme les écoindustries, la chimie et les matériaux, l’industrie et technologies de santé, l’aéronautique ou encore le luxe et la création.

Usine à projets innovants Les 12 pôles de compétitivité rhônalpins ont signé avec l’État, début octobre, leurs contrats de performance. Ces feuilles de route 2013-2018 détaillent, pour chacun d’entre eux, les défis technologiques à relever, ainsi que les marchéscibles à atteindre. Parmi les signataires : LUTB Transport & Mobility systems,qui est devenu en sept ans une véritable usine à produits innovants au service des transports collectifs de personnes et de marchandises en milieu urbain. Il est le seul pôle en Europe à ce jour à centrer son action sur les grands enjeux liés à la croissance de la population urbaine et aux contraintes environnementales. Créé par la CCI avec Renault Trucks, Iveco France, IFP Energies nouvelles, l’Ifsttar et le Grand Lyon, LUTB Transport & Mobility systems se classe dans le top 20 des pôles de compétitivité dits “très performants”, sur un total de 91. Rassemblant 175 entreprises et organismes de recherche, il entre dans une nouvelle phase de déploiement destinée à valoriser les résultats de ses projets de recherche et à élargir ses champs de compétences en intégrant de nouvelles technologies dans ses travaux, comme le transport par câble. Objectif : être reconnu en tant que référence mondiale des systèmes de transport collectif de personnes et de marchandises en milieu urbain. Dès à présent des démonstrations de nouvelles applications sont menées sur le territoire du Grand Lyon et à Saint-Étienne. www.lutb.fr

www.bpifrance.fr

www.lyon .cci.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

29


10 déc. 2013, 16 et 17 janvier 2014

arnaud brassac

Performance commerciale

4 au 6 février 2014

Faites impression à C!Print Rendez-vous des professionnels de la communication visuelle, le salon C!Print offre un panorama complet des techniques et des applications dédiées à l’impression sous toutes ses formes (numérique, textile…) et au marquage du petit au très grand format. Cette 2e édition cible prioritairement les marchés de la décoration et de l’architecture commerciale, l’industrie et l’imprimerie traditionnelle. Cette année encore, la CCI anime un atelier dans le cadre de Lyon Shop & Design où, tous les jours à 11 heures, des commerçants et architectes bénéficieront d’une visite guidée et de rendez-vous thématiques. Inscription sur le site de la CCI, lyon.cci.fr, rubrique Agenda. www.lyon-shop-design.com

Les clubs Performance commerciale permettent l’échange d’expériences entre chefs d’entreprise et responsables commerciaux. À Corbas et Givors le 10 décembre et à Limonest les 16 et 17 janvier.

29 novembre et 6 décembre 2013

Ateliers web ENE L’ENE anime des matinées d’information sur des thématiques liées au web et réseaux sociaux pour les entreprises désireuses d’acquérir des méthodes. La création de site web, le 29 novembre et les réseaux sociaux et la e-réputation, le 6 décembre.

12 décembre 2013

Bourse d’échange La CCI et les partenaires de Lyon Ville de l’Entrepreneuriat accompagnent les projets de transmission d’entreprise en mettant en relation des cédants et des repreneurs d’entreprise lors d’une bourse d’échange organisée à la CCI.

26 novembre 2013

Atelier RH

12 décembre et 17 décembre 2013

Pour ce dernier rendez-vous de l’année, l’atelier RH, organisé à Corbas, aborde la question de la diversité et de ses bénéfices pour les entreprises installées sur les territoires des agences Est et Sud-Est.

10 clés pour entreprendre

Ces réunions gratuites permettent aux créateurs et aux repreneurs de n’oublier aucune étape dans leur projet. À Tarare, Chassieu et Givors le 12 décembre et à Corbas le 17 décembre. 13 décembre 2013

23 décembre 2013

Découvrir les métiers des marchés Demi-journée d’information pour créer son activité de vente sur un marché et connaître les démarches à effectuer. Une réunion gratuite proposée par l’Association pour le développement et la promotion des marchés (ADPM).

nomie dans ses relations et ses actions, le 5 décembre et Cycle RH - Préparer la transmission de son entreprise, le 19 décembre. 10 décembre 2013

CCI Business à l’occasion du premier anniversaire de l’agence Centre, Philippe Grillot invite les entreprises de Lyon Villeurbanne à un grand CCI Business.

Matinale des entreprises du Plateau Nord

28 nov. et 3 déc. 2013, 4 février 2014

Clubs export

“Le télétravail, de l’avantage social à l’avantage concurrentiel”, thème de ce rendez-vous d’information, co-organisé à Rillieux-la-Pape par l’agence Centre-Est et ses partenaires du Plateau Nord. Cette matinale favorise le rapprochement et l’entraide entre entreprises participantes.

Autour d’un déjeuner, les entreprises partagent leurs expériences à l’international. à Givors le 28 novembre, à Limonest le 3 décembre et le 4 février. Fabienne Thiery-Duvillard / 04 72 40 58 13

12 décembre 2013

Hong-Kong star Un expert de la CCI française à Hong-Kong sera présent de 9h à 17h pour rencontrer individuellement les entreprises.

www.les-marches.com 0811 653 900 (prix d’un appel local)

Du 8 janvier au 11 février 2014

Soldes d’hiver

Aya Kitahama / 04 72 40 57 70

12 décembre 2013

1er au 10 avril 2014

Prix de transfert expliqués

Grande semaine du commerce www.lacotedivoiredenhaut.com

La deuxième édition de cette opération menée par la CCI pour promouvoir le commerce de proximité et développer sa fréquentation est lancée. Au programme : animations, jeux-concours et actions promotionnelles. Récompensant les initiatives de commerçants et d’unions commerciales, la remise des Lauriers du commerce est prévue le 10 avril lors d’une soirée festive. 11 décembre 2013

Roadshow Afrique 5 et 19 décembre 2013

Jeudis de l’espace Edel-Ouest Ces matinées d’information organisées à Limonest apportent aux entreprises des réponses concrètes. Prochains sujets : Cycle commercial - Développer l’auto-

Des experts des CCI françaises à l’étranger (CCIFE) présenteront, en matinée, un panorama du marché africain subsaharien (secteurs porteurs, opportunités d’affaires…) puis recevront les entreprises l’après-midi en rendez-vous individuels et en présence des directeurs des CCIFE de Côte d’Ivoire, Madagascar, République Démocratique du Congo, de l’Ile Maurice, l’Afrique du sud et du Nigéria. Une journée d’information pour mieux comprendre ce vaste continent. 04 72 40 58 58

30 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

Enjeu majeur pour les entreprises : la problématique des prix de transfert relative à la fixation, à l’analyse et à l’ajustement des tarifs pratiqués entre sociétés liées et implantées dans des pays différents. La CCI organise une réunion pour faire le point sur les précautions à prendre. Elisabeth Ducomet / 04 72 40 57 67 

3 janvier 2014

Zoom sur le Japon La CCI propose aux entreprises de rencontrer individuellement Nicolas Bonnardel, directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie française au Japon. Aya Kitahama / 04 72 40 57 70

www.lyon.cci.fr rubrique “agenda” ou allo CCI : 04 72 40 58 58 www.lyon .cci.fr


6, 13 et 20 février 2014

Assistant(e), optimisez votre efficacité et vos qualités relationnelles

3, 4 et 11 décembre 2013

Gestionnaire des stocks et des approvisionnements

Elise Palmigiani / 04 72 53 88 15

Nathalie Faure / 04 72 53 88 12

17 et 18 février 2014

5 et 6 décembre 2013

Etre référent juridique de son entreprise

Optimisez vos pratiques du magasinage

Dorothée Belloir / 04 72 53 88 28 alexi tauzin

Nathalie Faure / 04 72 53 88 12

21, 22, 30 et 31 janvier 2014

Réussir ses négociations commerciales Anne Dupraz / 04 72 53 88 19

23, 30 et 31 janvier 2014

Maîtriser les fondamentaux du commerce international Dorothée Belloir / 04 72 53 88 28

27, 28 janvier et 25 février 2014

Toute l’année

Vitrines, décoration et étalage en magasin

La bonne paie

18 et 25 février 2014

Anne Dupraz / 04 72 53 88 19

Nouveauté du catalogue CCI formation 2014, le cycle de Technicien gestionnaire de paie permet aux collaborateurs de la fonction RH, au personnel du service paie ou service comptable, aux responsables et gestionnaires de paie d’actualiser leurs connaissances et d’acquérir une gestion administrative conforme aux règles législatives. D’une durée de neuf jours, cette formation est validée par un certificat consulaire.

Optimiser son temps

Christine Genevois / 04 72 53 88 21

29, 30 janvier et 5 février 2014

6 et 7 février 2014

6, 13 et 20 février 2014

Excel faux débutant

Les bases de la paie

Elise Palmigiani / 04 72 53 88 15

Christine Genevois / 04 72 53 88 21

Booster son activité grâce aux réseaux sociaux Christine Genevois / 04 72 53 88 21

20 et 21 février 2014

L’essentiel en droit du travail Elise Palmigiani / 04 72 53 88 15

Elise Palmigiani / 04 72 53 88 15

Le management d’équipe

17 février, 3 et 17 mars 2014

Christine Genevois / 04 72 53 88 21

www.cciformationpro.fr ou allo CCI : 04 72 53 88 00

Je suis un réseau social.

399 973 825 RCS LYON - RHC/COM/PUB - photo : Marie-Laure LUCA.

Parce que je connais tout le tissu économique dans lequel vous évoluez, je mets en relation les bonnes personnes avec les bonnes expertises pour permettre à votre entreprise de saisir les opportunités de croissance. Je suis Chargée d'affaires entreprises au Crédit agricole Centre-est.

Sophie Bonhomme.

www.entreprises.ca-centrest.fr

www.lyon .cci.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

31


LYON PARIS LILLE BORDEAUX CANNES

Votre partenaire lyonnais pour tous vos événements

A découvrir ! • Des produits innovants et design quel que soit votre budget. • Un suivi réactif et personnalisé au service de votre performance.

Découvrez vos futurs ‘‘ stands pliables et

modulables dans notre showroom ! ”

/

• Des solutions de gestion éprouvées pour rentabiliser vos projets.

Sophie et Stéphanie vous attendent au : 3 avenue Condorcet - 69100 Villeurbanne Tél. : 04 37 48 82 69 - infosud@expotech.fr

RÉGION RHÔNE-ALPES - © RA TOURISME/M. ROUGY

Berges du Rhône, Lyon | Rhône

Vous êtes bien en

rhonealpes.fr


12 décembre 2013

Sous-traitance compétitive Rencontres nationales de sous-traitance

26 et 27 novembre 2013

l Cité Centre de Congrès, Lyon / 01 46 23 60 06 www.sous-traitance-competitive.com

Forum Led Europe

l Grande Halle de la Villette, Paris 04 37 40 31 65 / www.forumled.com

13 décembre 2013

Biennale Business et Droit

27 et 28 novembre 2013

l Lyon 3e 04 78 37 62 30 / www.lyon-finance.org

Riverdating Pour les acteurs du transport fluvial E. RULL

l Espace Double Mixte, Villeurbanne 01 46 90 19 01 / www.river-dating.com

30 novembre et 1 décembre 2013

3 au 5 décembre 2013

Japan touch festival

Paysalia, le salon où l’herbe est plus verte

er

Festival de la culture japonaise l Eurexpo, Chassieu / 04 72 91 43 73 www.asiexpo.com/japantouch

3 au 6 décembre 2013

Pollutec horizons Salon mondial des éco-technologies, de l’énergie et du développement durable l Paris Nord Villepinte 01 40 68 22 22 / www.pollutec.com

Les 6 et 7 décembre 2013

Light festival expo

Fabricants de mobilier de jardin, pépiniéristes, experts en gazon, spécialistes des jardins à la japonaise, concepteurs de murs végétalisés ou du dallage… face à l’engouement généralisé des Français pour le jardin et les plantes, le salon majeur de la filière paysage en France annonce 350 exposants pour sa 3e édition à Eurexpo. “La volonté de ce salon professionnel est de permettre à ses visiteurs de rencontrer l’ensemble des fournisseurs en un lieu unique”, explique Noémi Petit, directrice de Paysalia. Au cœur du salon, le concours Carré des jardiniers 2013 rassemblera, durant trois jours de compétition, cinq finalistes en course pour le titre de maître jardinier. Le leitmotiv de ce rendez-vous : innovation.

11 décembre 2013

Energy Class factory

30 janvier au 2 février 2014

15 février 2014

Salon du camping car d’occasion

Studyrama

l Eurexpo, Chassieu / 06 22 02 44 91

Salon de la performance et de l’efficacité énergétiques des process industriels

4 au 6 février 2014

10 au 12 janvier 2014

Le salon de la communication par l’objet et le textile

l Cité Centre de Congrès, Lyon 01 46 23 60 11 / www.energie-industrie.com

CTCO

Smash

l Eurexpo, Chassieu 04 78 30 41 73 / www.salon-ctco.com

Le Salon international du tennis, du squash, du badminton et du tennis de table

4 au 6 février 2014

l Eurexpo, Chassieu / www.salonsmash.fr

C!Print

17 au 19 janvier 2014

Salon des solutions d’impression et de toutes leurs applications

Salon de l’Étudiant

l Halle Tony Garnier, Lyon 01 75 55 40 40 / www.letudiant.fr

24 janvier 2014

Nuit de l’orientation

l Eurexpo, Chassieu 04 78 30 41 73 / www.salon-cprint.com

l CCI de Lyon / 04 72 40 58 58 / www.lyon.cci.fr

l Eurexpo, Chassieu 04 26 73 44 66 / www.mondial-metiers.com

24 au 26 janvier 2014

7 au 9 février 2014

Loisirs d’eau

Mahana

Salon autour de l’eau et de ses bienfaits

Salon du tourisme

l Eurexpo, Chassieu / 04 75 90 28 29 www.loisirs-deau.com

26 au 28 janvier 2014

Print’Or Dédié à la bijouterie, à la joaillerie, aux pierres et perles, à l’horlogerie l Eurexpo, Chassieu 01 44 31 82 30 / www.printor.fr

www.lyon .cci.fr

Le Marché de Noël de Lyon l Place Carnot, Lyon 04 72 76 13 40 / www.r3ap.com

Du 28 novembre au 1er décembre 2013

Marché des Soies

Le salon de de la poursuite d’études

Fête des Lumières

l Espace Double Mixte, Villeurbanne 01 41 06 59 00 / www.studyrama.com

l Lyon / 04 72 10 30 30 www.fetedeslumieres.lyon.fr

21 et 22 février 2014

16 au 20 décembre 2013

Salon de l’apprentissage et de l’alternance

l CCI de Lyon / 04 72 40 58 58 / www.lyon.cci.fr

21 au 23 février 2014

Salon du 2 roues Salon des acteurs du monde de la moto, du scooter et du quad l Eurexpo, Chassieu 04 78 17 30 17 / www.salondu2roues.com

World Trade Center New-York. La reconstruction d’un site l CCI de Lyon / 04 72 40 57 52 www.wtc-lyon.com

Jusqu’au 5 janvier 2014

Fleurs et Papillons de Tissus Le musée des Tissus et Hermès s’associent pour la création d’un carré l Musée des Tissus, Lyon 04 78 38 42 00 / www.mtmad.fr

Jusqu’au 5 janvier 2014

Biennale d’art contemporain 20 et 21 novembre 2013

Les avantages du modèle hybride pour le développement international des entreprises en Belgique et au Luxembourg Séminaire (pré-inscription obligatoire)

7 au 9 février 2014

2 et 3 décembre 2013

l Halle Tony Garnier, Lyon 04 42 18 01 75 / www.salonsseniors.com

22 novembre au 24 décembre 2013

6 au 9 décembre 2013

l Halle Tony Garnier, Lyon 01 76 77 14 96 www.salonmahana.com/lyon

Salon des Seniors

l Cité des entreprises, Lyon 04 72 40 58 58 / www.lyon.cci.fr

l CCI de Lyon / 04 78 38 42 02 www.intersoie.org

6 au 9 février 2014

Mondial des métiers

Les rencontres de la soustraitance industrielle

Vente exceptionnelle de coupons, foulards, cravates, carrés, étoles...

www.paysalia.com

Salon de l’éclairage festif et événementiel l Cité Centre de Congrès, Lyon 04 72 82 26 26 / www.ccc-lyon.com

22 et 23 janvier 2014

l Lyon et Eurexpo (salon Solutrans) 04 78 95 71 67 / sofred-leblog.com

Les interconnectés 10e forum du réseau des territoires innovants l Cité Centre de Congrès, Lyon 09 70 44 59 60 / www.interconnectes.com

l Lyon / 04 27 46 65 60 www.biennaledelyon.com

Jusqu’au 26 janvier 2014

Histoires des formes de demain Le design stéphanois exposé

l Cité du design, Saint-Etienne 04 77 49 74 70 / www.citedudesign.com

Jusqu’au 26 février 2014

Antinoé, à la vie, à la mode. Visions d’élégances dans les solitudes l Musées des Tissus, Lyon 04 78 38 42 00 / www.mtmad.fr

agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013

33


Franck Dunouau

Jean-Michel Naulot publie un ouvrage-choc, Crise financière, pourquoi les gouvernements ne font rien. Après 37 années de carrière dans la banque, il dénonce ce qu’il appelle la “centrale nucléaire financière”. Libres propos.

jean-michel naulot : “La bulle spéculative peut exploser à tout moment” Vous présentez les systèmes financiers comme responsables de la crise mondiale. En quoi portent-ils cette responsabilité ?

(profil) De 1974 à 2012 : banquier d’affaires De 2003 à 2013 : membre du Collège de l’Autorité des marchés financiers où il préside la commission émetteurs puis la commission de marchés Octobre 2013 : publie un livre démontrant l’emprise des puissances d’argent sur les dirigeants occidentaux. Crise financière, pourquoi les gouvernements ne font rien, éditions Seuil

On dit que les crises font partie du système capitaliste, c’est exact. Mais depuis 25 ans, elles sont de plus en plus fréquentes et violentes : krach boursier de 1987, krachs immobiliers des années 1990, crise asiatique en 1997, explosion de la bulle internet en 2001, scandale des subprimes en 2007 puis crise de l’euro à partir de l’hiver 2010… Chaque fois, on évoque des causes différentes mais ces dérèglements sont d’abord inhérents au fait que les banques centrales font marcher les planches à billets sans modération et inondent le monde de liquidités. Toutes les règles destinées à se protéger de ces liquidités sont tombées et l’innovation financière s’est progressivement détournée de son but initial. Elle est parfaitement désordonnée aujourd’hui et ne répond généralement pas à une utilité économique. Exemple : le trading haute fréquence*, qui n’existait pas en 2007 et représente la moitié des transactions des marchés. La conséquence est assez angoissante : nous n’aurions plus les moyens, aujourd’hui, de faire face à une nouvelle crise financière. La politique budgétaire a été utilisée au-delà du raisonnable, en France comme partout ailleurs où la dette publique est passée à 92 % du PIB.

Vous dites que le péché originel est la fin de la convertibilité du dollar en or… Oui, en 1971, lorsque le président Nixon a suspendu cette convertibilité, il a ouvert la voie aux déficits

illimités et à une création monétaire généreuse. On est entré dans l’ère des déficits non maitrisés et des changes variables, c’est-à-dire de l’instabilité permanente.

Quel est le risque de cette économie que l’on qualifie de “financiarisée” ?

Tout simplement de vivre en permanence avec une énorme bulle spéculative, qui peut exploser à tout moment. Quand les liquidités sont trop importantes et que la croissance est faible, ces liquidités sont investies majoritairement dans les actifs financiers, la dette souveraine, les marchés obligataires… À force de déréglementation, d’innovation financière, de spéculation, les marchés ont pris la place inoccupée par les gouvernements. Or ils se trompent souvent comme l’a montré leur aveuglement vis-à-vis d’internet au début des années 2000. En 2006 et 2007, ils ont même cru que le risque de crédit n’existait plus ! Quelques semaines avant le déclenchement de la crise, l’indice de stress des marchés, le Vix, était pourtant à son plus bas historique. Entre 1950 et 1980, notre PIB a été multiplié par 3,2 et l’activité boursière par 4. Depuis 30 ans, ce même PIB a été multiplié par 2,2… et la Bourse par 20 ! Même si cette croissance de la Bourse représente aussi l’évolution de la mondialisation, cela reste un contraste énorme. Nous n’avons pas besoin de cette financiarisation pour développer l’économie.

Quelles sont les solutions ?

Sur le trading haute fréquence, on pourrait imposer un délai de latence

34 agi r & en t r epr en dr e . nov embr e/ décembr e 2013 

sur toutes les opérations et taxer les ordres entrés non exécutés… car 90 à 95 % des ordres ne sont pas suivis d’effet ! On pourrait tout aussi bien interdire ces pratiques… Sur les fonds spéculatifs (hedge funds), on pourrait limiter l’effet de levier** à 3… au lieu de 20 ou 30 dans certains cas. On pourrait aussi s’emparer des paradis fiscaux en imposant des contrôles à tout moment sur les fonds les plus spéculatifs. Les États ont les moyens de cela mais ils ne le font pas ; ils ne sont pas prêts au nécessaire petit coup de canif dans le sacro-saint principe de la libre circulation des capitaux et ils réagissent souvent dans l’urgence. En 2009, ils ont eu peur et ont lancé des réformes, mais qui ne sont réalisées aujourd’hui qu’à 25 % aux États-Unis et à 35 % en Europe. Les citoyens doivent s’approprier sans complexe le débat sur la finance et exiger que les banques soient remises à leur juste place, au service de l’économie réelle. Bref, refuser que des masses de capitaux gigantesques se déplacent hors de tout contrôle et menacent de faire basculer le monde dans une nouvelle dépression. * Technique utilisant des ordinateurs ultrarapides afin de détecter et d’exploiter les micromouvements des marchés avec une échelle de temps de l’ordre de la dizaine de millisecondes. Les machines exécutent des ordres à toute vitesse et tirent profit de faibles écarts de prix sur les valeurs. ** Les hedge funds sont des fonds d’investissement non cotés à vocation spéculative, recherchant des rentabilités élevées et utilisant abondamment les produits dérivés. Ils utilisent l’effet de levier, c’est-à-dire la capacité à engager un volume de capitaux qui soit un multiple plus ou moins grand de la valeur de leurs capitaux propres. www.lyon .cci.fr


LIVRAISON 1er TRIMESTRE 2014

S’IMPLANTER À LA PART-DIEU 129, avenue Félix Faure

HPE

HPE Enr

BBC

ÉCO-ÉCO

10 365 m2 de bureaux à louer ■ Au cœur du quartier d’affaires de la Gare Part-Dieu, ■ Station tramway au pied deTHPE l’immeuble,THPE Enr EFFINERGIE + ■ Démarche exemplaire de haute qualité environnementale, ■ Maîtrise des consommations et des charges locatives, RT 2012 ■ Confort optimal pour les utilisateurs, BEPOS ■ Intégralité des postes de travail en lumière de premier jour. Lauréat immobilier d’entreprise aux pyramides d’or 2013

TVA 7%

PTZ +

www.bureaux.equinox.fr


Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la mutualité, n° Siren 538 518 473. KG - 07/13

Un professionnel de la santé pour la santé des professionnels.

Santé • Prévoyance • Retraite Harmonie Mutuelle est au service des commerçants. Fiscalement optimisées dans le cadre de la loi Madelin, nos solutions s’adaptent à chaque entreprise. Bénéficiez de l’expertise d’un spécialiste de la protection sociale et d’un interlocuteur unique pour l’ensemble de vos démarches de santé. 9 agences dans le Rhône - Contact : 04 72 71 20 76

Harmonie Mutuelle, 1re mutuelle santé de France. • 1er organisme mutualiste conventionné par le RSI avec 520 000 ayants droit • 39 000 entreprises adhérentes • 4,5 millions de personnes assurées en complémentaire santé LABEL D’EXCELLENCE ATTRIBUÉ PAR DES EXPERTS INDÉPENDANTS AUX MEILLEURS CONTRATS D’ASSURANCE.

harmonie-mutuelle.fr

Agir & Entreprendre 45 : Livre Blanc de l'Industrie - objectif musculation !  

Tiré à 73 000 exemplaires, Agir & Entreprendre est routé à toutes les entreprises, commerces et collectivités territoriales du Rhône. Vérita...

Advertisement