Page 1

Canal du Midi un nouvel ĂŠlan Professionnels et acteurs publics mobilisĂŠs pour la mise en valeur de ce patrimoine


© Claude Gourmanel

p.4-7

CCI Canal du Midi La CCI mobilisée pour sauvegarder et valoriser ce site classé

p.9 Le mot des partenaires Christian Bourquin Président du Conseil régional Languedoc-Roussillon André Vezinhet Président du Conseil général de l’Hérault p.10-11

Les projets

Les collectivités mobilisées pour un patrimoine revalorisé p.12-13 Club des entreprises du Canal du Midi Présentation du club Les témoignages : Olivier Laporte de la société Azure Trend et Alain de Vielder pour le restaurant l’Ecluse p.14

Mécénat Particuliers, entreprises : Ensemble, replantons le Canal

Patrimoine remarquable et véritable carte de visite de notre territoire, le Canal du Midi mérite une attention toute particulière. Sous l’impulsion de Jean Pioch, président de la commission tourisme, la CCI Béziers a initié dès 2010 un travail de sensibilisation des acteurs concernés afin de mobiliser les énergies en faveur de la valorisation et de la sauvegarde de cet ouvrage exceptionnel. Organisme neutre à vocation économique, elle s’est attachée à mesurer le poids économique de ce site classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. En 2010, une étude a dressé un état des lieux des forces et des faiblesses de cet outil touristique, mettant en avant le fait qu’il n’était pas exploité à sa juste valeur. Les collectivités rencontrées par la CCI ont fait preuve d’une vraie volonté de changer cet état de fait. Aujourd’hui, la dynamique est là et c’est sans doute une opportunité à saisir pour le développement économique de l’Ouest Hérault. A Agde, Béziers, Capestang, Poilhes et Marseillan, les travaux de valorisation sont en cours. Les professionnels se sont eux-aussi mobilisés. Sous l’impulsion de la CCI, ils ont saisi la balle au bond et se sont regroupés sous l’égide du club des entreprises du Canal du Midi. Je les félicite pour cet esprit d’initiative et je leur assure de l’entier soutien de la CCI dans cette démarche. Demain, à cause du chancre coloré, le Canal du Midi n’arborera peut-être plus sa voûte arborée qui fait une grande partie de son charme mais disposera de ports sécurisés, respectueux de l’environnement et porteurs de retombées pour l’économie locale ainsi que de professionnels structurés aptes à proposer une offre touristique lisible et diversifiée.

Office de tourisme du Canal du Midi ©www.tourismecanaldumidi.fr 04 67 37 85 29

Directeur de la publication : Daniel Galy Directeur de la rédaction : Didier Abric Ont collaboré à ce numéro : Véronique Clauwaert, Céline Cabaye, Olivier Nicolas Maquette : agence AOC - Béziers Régie publicitaire : Dixicom Imprimerie : Maraval - Saint-Pons Imprimé en encres végétales sur papier issu de forêts durablement gérées

Le présent document vise à expliquer le travail réalisé par tous les acteurs du Canal mais également à préparer nos entreprises à relever un nouveau défi : celui du mécénat pour la replantation des arbres.

Daniel Galy Président de la CCI Béziers


Canal du Midi

© www.tourismecanaldumidi.fr - G. Defrocourt

la CCI Béziers mobilisée pour préserver et valoriser ce patrimoine exceptionnel Informer, mobiliser, fédérer, soutenir professionnels et collectivités territoriales de l’Ouest Hérault pour préserver et dynamiser le potentiel économique du Canal du Midi : telle est l’action engagée par la CCI de Béziers depuis 2010. Un pari ambitieux en voie d’être gagné.

I

mposant ouvrage d’art, le Canal du Midi est une des réalisations les plus spectaculaires du génie civil hydraulique. Avec une particularité qui fait son exception : son concepteur, Pierre-Paul Riquet, eut pendant toute la durée du chantier, de 1667 à 1694, le souci de l’esthétique architecturale et paysagère. C’est pourquoi ce site témoigne d’une prouesse technique, mais est aussi considéré comme une véritable œuvre d’art, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Au fil des ans, la fonction première du Canal, le transport des marchandises, perd peu à peu du terrain avec l’avènement du réseau ferroviaire. En 1970, son exploitation industrielle cesse et l’activité du Canal s’oriente vers la plaisance.

En 1996, le classement au Patrimoine Mondial de l’Humanité amplifie considérablement la fréquentation touristique. Le Canal du Midi devance la Seine au palmarès du tourisme fluvial français. 80% de sa clientèle est étrangère.

Un atout économique majeur pour l’Ouest Héraultais Sur les 241 km linéaires de son parcours paysagé, jalonné de 328 ouvrages d’art tricentenaires, 52 km se situent en région Midi-Pyrénées. Les 189 km suivants - soit 80% de son tracé - cheminent en LanguedocRoussillon. 70 km longent le territoire Ouest Héraultais. On y dénombre, chaque année, pas moins de 1 300 000

plaisanciers, promeneurs, cyclistes et randonneurs. Avec une fréquentation étalée sur 32 semaines d’activité, de mars à octobre (source étude du Réseau National d’Observation du Tourisme fluvial 2003), le Canal permet de prolonger la saison estivale. Les retombées économiques sont significatives. La location d’un bateau génère 13 020 euros de revenus par an (source VNF) et le budget moyen d’une famille naviguant sur le canal est de 2 325 euros par séjour.

Transformer une menace en une nouvelle dynamique Ce patrimoine exceptionnel, véritable carte de visite de notre territoire, est menacé par la maladie du chancre coloré, un champignon microscopique découvert en 2006 qui s’attaque aux platanes bordant le canal. Seule solution à ce jour officiellement exposée pour l’éradiquer : l’abattage planifié sur 10 ans des 42 000 arbres.


CCI Ce chantier d’envergure exceptionnel va porter atteinte à l’identité même du Canal. Dès 2010, consciente des risques économiques qu’une baisse de fréquentation pourrait engendrer, la CCI Béziers entre en action. Elle décide de transformer cette menace en opportunité et mobilise tous les acteurs concernés afin de créer une dynamique sur l’ensemble du territoire. Avec deux principaux enjeux : renouveler et amplifier l’attractivité de ce patrimoine et développer par conséquent l’activité, les entreprises et les emplois qui lui sont liés.

Un état des lieux La CCI réalise dans un premier temps un état des lieux des enjeux et perspectives du Canal du Midi. Le constat est alarmant avec en ligne de mire la crainte d’un déclassement du site du Patrimoine Mondial de l’Unesco. Outre le problème de l’abattage programmé des arbres, viennent se greffer d’autres risques écologiques et e s t h é t i q u e s ( t a g s, p é n i c h e s abandonnées, dégradation des berges, problème de traitement des eaux usées, carénage, avitaillement…). Ce patrimoine souffre d’un manque de valorisation et d’exploitation touristique. Peu de services sont mis à la disposition des plaisanciers et l’offre en équipement touristique est insuffisante. À partir de ce constat, la CCI Béziers établit dès 2011 une liste d’actions prioritaires à mettre en œuvre : travailler en partenariat avec les collectivités pour solutionner les problèmes de traitement des eaux usées et les conflits de compétences

(gestion de l’entretien, propreté, pouvoir de police…). Elle souhaite aussi aider au développement de projets touristiques structurants : • encourager l’équipement et/ou la création de ports fluviaux : accueil, sanitaires, zones d’amarrage, création de haltes nautiques et d’itinéraires de découverte, • fédérer et soutenir dans leurs projets les professionnels du tourisme. Toujours dans l’objectif d’attirer l’attention de tous les acteurs sur l’importance de sauvegarder et valoriser ce patrimoine, la CCI Béziers co-signe en 2012 avec les CCI de Narbonne et Carcassonne le livre blanc pour le Canal du Midi. Celui-ci délivre 27 propositions d’actions réparties en trois axes (axe 1 : préservation de l’environnement et du patrimoine, axe 2 : valorisation du site pour tous et animation, axe 3 : développement d’une économie durable). En 2013, la CCI s’engage auprès de VNF (Voies Navigables de France*) dans sa campagne de mécénat auprès du grand public et des entreprises. En 2014, la CCI Béziers, à travers son nouveau pôle dynamique des territoires et études économiques, réalisera un diagnostic territorial sur le périmètre des 15 communes de son territoire traversées par le Canal du Midi.

L’étude portera sur la population et son évolution, les dynamiques urbaines et économiques en ciblant l’économie du Canal au sens large et la typologie des entreprises. Ce diagnostic est une déclinaison de l’un des axes stratégiques du projet Ouest Hérault 2020 : faire de la CCI une plate-forme de ressources pour les décideurs et peser dans les débats économiques pour porter la voix des entreprises et l’intérêt économique général. Par ailleurs, ce travail d’observation mené à l’échelle de l’Ouest Hérault sera également mis en place au niveau régional mais uniquement sur le périmètre du linéaire du Canal.

Sensibiliser et mobiliser les acteurs locaux Le Canal du Midi appartient à l’État. Si VNF intervient dans la gestion, l’entretien et l’exploitation du Canal du Midi, cette structure ne peut porter seule la sauvegarde de ce patrimoine. Par ailleurs, elle n’est pas en charge du développement économique lié au Canal. Il s’agit donc pour la CCI de fédérer les forces vives de l’Ouest Héraultais autour de l’avenir de ce site. L’action de sensibilisation s’adresse à deux publics en particulier : les collectivités territoriales et les

*VNF est un établissement public administratif de 4 700 agents, sous tutelle du ministère délégué aux transports, à la mer et à la pêche. VNF gère, exploite, modernise et développe le plus grand réseau européen de voies navigables. 325 hommes et femmes sont mobilisés sur le terrain pour la sauvegarde du Canal du Midi. 4-5


CCI

© Claude Gourmanel

professionnels. Dans un premier temps, la CCI a rencontré les représentants des 22 collectivités liées au devenir du Canal : la Région, le Conseil Général, les Communautés d’agglomération Hérault Méditerranée e t B é z i e rs M é d i t e r ra n é e, l a Communauté de communes de la Domitienne et 14 communes, dont 7 ports et haltes-fluviales pour les sensibiliser sur le sujet. Elle a ensuite joué un rôle d’interface pour la mise en place d’une stratégie coordonnée et cohérente à l’échelle du territoire.

En relation constante avec VNF, elle leur assure la mise en œuvre de partenariats visant à l’émergence des différents projets dont certains ont déjà vu le jour.

Les professionnels Dans l’Ouest Hérault, 150 professionnels – location de bateau, de vélos, croisiéristes, hébergeurs, restaurateurs, créateurs d’événementiels etc...- ont une activité directement en lien avec le Canal du Midi. D’après l’enquête réalisée par la CCI en 2013, ces entrepreneurs d’une part

manifestent leur inquiétude et expriment un sentiment d’isolement face aux complexités administratives et d’autre part, veulent aller de l’avant et porter des actions communes. La CCI Béziers a créé le « Club des Entreprises du Canal du Midi » : La possibilité pour ces entreprises de se regrouper afin de faciliter les échanges, les soutiens, les projets, mutualiser les expériences, les compétences, développer des partenariats et être une association reconnue et entendue par les collectivités et administrations locales.

Jean Pioch,

Président de la commission tourisme de la CCI Béziers « Le Canal du Midi est un élément remarquable de notre patrimoine. Un patrimoine qui n’a pas été jusqu’à ce jour exploité à sa juste valeur. C’est pourquoi, depuis 2010, la CCI s’est engagée dans un travail d’envergure afin de repenser l’avenir de ce fantastique ouvrage dans sa destination touristique et patrimoniale. Aujourd’hui, grâce au travail des collectivités impliquées, de nombreux projets se font jour pour valoriser l’ouvrage au plan touristique. Le monde des possibles s’ouvre à nous. Tout est à faire et à construire pour que nous puissions profiter encore longtemps, de manière raisonnée, de ce site magnifique. En jouant son rôle d’interface neutre, la CCI veut permettre aux collectivités et aux professionnels

concernés de parler d’une même voix pour défendre un projet de revalorisation à grande échelle. Nous ne pouvons que nous satisfaire des premiers résultats de cette mobilisation. Mais ce n’est qu’un début. Comme PierrePaul Riquet en creusant le tunnel du Malpas, nous allons démontrer la capacité de l’homme à relever et vaincre les défis de la nature. » 6-7


partenaires Christian Bourquin,

Président de la Région Languedoc-Roussillon Sénateur

« Une prouesse technique mais aussi une œuvre d’art ». Ainsi a été qualifié le canal du Midi lors de sa classification en 1996 par l’UNESCO au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Il fait partie des joyaux touristiques de la destination Languedoc-Roussillon Sud de France . Avec un linéaire de 241 kilomètres dont 189 dans notre région, cette route fluviale tracée au XVIIe siècle contribue aujourd’hui au développement d’un tourisme axé sur

la découverte d’un patrimoine naturel et culturel autour de la voie d’eau. Chef de file du développement économique, la Région s’attelle, sous la vice-présidence d’Agnès Jullian, à développer l’attractivité du Canal du Midi et contribue à attirer des touristes, qu’ils soient plaisanciers navigants ou découvreurs terrestres. Ainsi, nous sommes engagés aux côtés des entreprises et des territoires pour encourager la modernisation des ports et haltes nautiques, la structuration de l’offre touristique marchande et la promotion du canal en France comme à l’international. Conscient de leur caractère exceptionnel, j’ai souhaité que la Région apporte un soutien tout particulier au projet d’aménagement des écluses de Fonséranes, dans le cadre d’une ambitieuse Opération Grand Site qui s’étend du Pont-canal de l’Orb au Malpas et à l’Etang d’Ensérune.

Et bien que le canal appartienne à l’État et relève du Domaine Public Fluvial, le Conseil régional consent un effort financier majeur dans le programme de sa requalification paysagère. L’implication de la Chambre de Commerce et d’Industrie Béziers Saint-Pons dans un projet fédérateur sur le canal du Midi ainsi que la création récente d’un club d’entreprise contribueront assurément à renforcer sa préservation, sa valorisation et sa promotion. Je ne peux que m’en féliciter et encourager ces initiatives. L’offre canal du Midi et, plus largement, la destination Sud de France s’inscrivent ainsi dans une vision partagée d’excellence touristique qui est chère aux Languedociens et aux Roussillonnais.

André Vezinhet, Président du Conseil général de l’Hérault

Le Département de l’Hérault investit pour la protection et la préservation du Canal du midi. Pouvez-vous nous expliquer comment ? Les 42 000 platanes qui bordent le Canal du Midi sont attaqués par un champignon, le chancre coloré, et il n’y a aucun remède. Sans intervention, les experts estiment une disparition complète des arbres sous 15 ans. Voies navigables de France a sollicité le Département de l’Hérault et les intercommunalités pour participer à

un plan de sauvetage à hauteur de 9,1 millions e. Il prévoit l’abattage et une replantation de sujets déjà grands avec des espèces résistantes. La priorité, c’est de préserver la valeur patrimoniale de ce site classé au patrimoine mondial de l’humanité pour que l’œuvre du biterrois Paul Riquet ne perde pas ses ombrages.

Abattage des platanes chancrés du Canal du Midi à Capestang. Février 2013. Crédit photo : VNF/Sud-ouest

Sur le plan touristique, le Canal du Midi est un atout majeur pour l’Hérault. Comment accompagnez-vous son développement ? Un projet initié dans le cadre du comité de la véloroute « des Deux-Mers », à savoir 550 km d’itinéraires cyclables en continu en site propre entre la pointe de Grave et l’étang de Thau, notamment au bord du Canal du Midi, sera proposé au vote de l’Assemblée de l’Hérault dans les prochains jours. Il prévoit de financer un site web dédié à ce futur parcours, des actions de communication et de marketing à hauteur de 10 000 e par an. Nous envisageons également la réalisation sur plusieurs années de 55 km de voies cyclables aux abords du Canal.

Abattage des platanes chancrés du Canal du Midi à Capestang. Février 2013. Crédit photo : VNF/Sud-ouest

8-9 8-9


Les collectivités mobilisées pour un patrimoine revalorisé

Organisme neutre à vocation économique et implanté sur un territoire très impacté par le linéaire du Canal du Midi, la CCI Béziers s’investit pour sensibiliser, rassembler et soutenir les communes dans leurs projets et démarches en faveur du Canal du Midi. Aujourd’hui, la première étape de cette mobilisation se concrétise. Les ports de Poilhes et de Capestang sont en cours de réaménagement. Marseillan lance la réhabilitation du site des Onglous. Hérault Méditerranée, la Ville d’Agde et les Voies navigables de France ont signé un partenariat d’aménagement du port fluvial d’Agde. Béziers Méditerranée peaufine son projet de mise en valeur du site des écluses de Fonséranes...

Capestang & Poilhes des ports modernes

intégrés au patrimoine du Canal du Midi

© www.tourismecanaldumidi.fr

La Communauté de communes Canal-Lirou - Saint Chinianais, dont font partie Capestang et Poilhes, disposant de la compétence gestion portuaire, a pris en concession l’équipement léger de plaisance multi-sites de Capestang - Poilhes, pour en être concessionnaire auprès des Voies Navigables de France. La Communauté a, dans un 2e temps, délégué le service à la CEPP (Compagnie d’Exploitation des Ports de Plaisance), dans le cadre d’un sous-traité d’exploitation.

Un programme d’envergure de travaux, soumis à l’agrément de l’autorité concédante, figure au sous-traité, et devrait offrir un service de grande qualité pour les plaisanciers, tout en préservant l’environnement et l’esthétisme des lieux, • Dépotage des eaux usées : la CEPP a opté pour un • Pose de bornes fluides (eau+ électricité) sur les berges, système mobile de ramassage reliant les deux ports. Les avec réseaux enterrés (40 à Capestang et 25 à Poilhes). eaux collectées sont ensuite évacuées vers des sites de • Base spéciale d’amarrage pour les bateaux électriques. traitement. • Réaménagement de l’ensemble des bollards (bites • Gestion des déchets : construction d’un abri à d’amarrage), intégrés dans le paysage et assurant un conteneurs dans le cadre du plan d’Action Propreté Canal accostage soigné et sûr. • Renouvellement des équipements de sécurité/sauvetage • Création d’une station de distribution de gazole sur les deux ports. sécurisée. • Installation de caméras de vidéosurveillance permettant • Installation de la vidéosurveillance. d’enregistrer l’activité des ports.

Agde un véritable port fluvial sur le Canal du Midi Afin de faire d’Agde une étape majeure sur le Canal du Midi, Voies Navigables de France, la ville et la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée souhaitent développer l’actuel port fluvial situé face à l’Hôtel Riquet. Le Canalet, le parc de Belle Isle, le château Laurens, l’Hôtel Riquet et l’écluse ronde offrent un environnement privilégié à la croisée des eaux entre mer Méditerranée, fleuve Hérault et Canal du Midi. © CAHM

Le projet est global et concerne le port fluvial, l’hôtel Riquet, le Canal et le Château Laurens.

Il prévoit :

l’extension de la darse de 14 000 à 20 000 m2 afin de pouvoir accueillir, à terme, 156 bateaux, • la création d’un parc paysager, • le réaménagement des berges, et la création d’une piste cyclable, •

• la création d’une capitainerie et d’une zone technique, ainsi qu’une station de pompage des eaux grises, • le traitement de l’environnement de l’écluse ronde • l’aménagement de locaux pour les loueurs et les croisiéristes et d’un point info tourisme. Quant à l’Hôtel Riquet, propriété de VNF, il est envisagé de le transformer en lieu d’hébergement, associé à une activité de restauration et à un centre de formation aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration


projets

Marseillan 6 ans de travaux

pour un espace totalement repensé

Le site des Onglous, débouché du canal du midi dans la lagune de Thau est un point stratégique de la commune, situé entre la ville et la station balnéaire. L’objectif est donc de repenser cet espace afin qu’il réponde aux besoins des touristes d’aujourd’hui : cyclistes, promeneurs, et plaisanciers. En effet, avec le passage de 8 000 bateaux par an, il est nécessaire de structurer cette halte d’accueil temporaire afin qu’elle puisse pleinement rejouer son rôle d’antan à savoir, un lieu d’attente sécurisé avant la traversée vers Sète puis le canal du Rhône.

La fonctionnalité des lieux a été complètement repensée. Les travaux débuteront dès 2014, pour un montant total de 7 millions d’euros, avec, entre autres : • Le renforcement et la réfection de l’ensemble des berges, • le traitement végétalisé des sols et des espaces publics, • la réorganisation de la halte plaisance, avec eau, électricité, pompes de dépotage des eaux usées, et la création d’un quai de débarquement des passagers,

• l’aménagement des espaces publics pour les visiteurs et promeneurs afin de leur permettre une découverte ludique du lieu, • la réhabilitation des bâtiments existants : maison du Capitaine, Logis des Marins, le bâtiment des Glénans, • la réalisation d’un accueil touristique et l’installation d’une activité commerciale.

Béziers l’aménagement des 9 écluses, avant le label Grand Site de France Avec 450 000 visiteurs annuels, le site des 9 écluses de Fonséranes est le troisième site le plus visité de la région Languedoc-Roussillon. Le programme d’aménagement qui s’engage vise à rendre son prestige à ce patrimoine, et à développer une qualité d’accueil et de services à la mesure de la notoriété du lieu. Les travaux portant sur les écluses de Fonséranes débuteront en février 2016, et dureront 18 mois.

Sont prévus : • Un accès aux écluses organisé depuis la route de Narbonne. L’entrée urbaine actuelle sera rendue aux piétons et cyclistes. • Un parking aménagé pour 200 véhicules et 12 autocars, et un parking à vélos. • La rénovation du bâtiment du Coche d’eau pour abriter un point accueil touristique, une salle d’exposition permanente, un restaurant, une boutique... • La promenade des écluses, une zone de terrasses, un kiosque (vente à emporter), et des sanitaires publics. • Egalement prévu au projet : un « Chemin de lumière » à la nuit tombée. • Restauration de la façade de la maison des éclusiers

Au-delà de ce projet phare, la Communauté d’agglomération de Béziers intervient aux cotés des communes pour valoriser le linéaire du Canal du Midi : PortNotre-Dame, Port-Neuf, Villeneuve-les-Béziers, Cers, participation au plan de restauration des plantations... Enfin, en partenariat avec la Communauté de communes de la Domitienne s’engage une démarche « Opération Grand Site », pour élaborer un projet concerté de préservation, de restauration et de mise en valeur des sites remarquables « du Malpas à Fonséranes ». Avec un objectif : obtenir à terme le label « Grand Site de France ».

10-11


Le Club des Entreprises du Canal du Midi Des professionnels rassemblés autour d’un objectif commun : dynamiser un site touristique majeur 150 entreprises de l’Ouest Héraultais ont leur activité directement ou indirectement liée au Canal du Midi : opérateurs privés et prestataires de services, loueurs de bateaux, de vélos, hôteliers, restaurateurs... sont implantés sur les abords du site. Pour la CCI Béziers, la mise en réseau des entreprises est un axe fort de l’opération « Canal du Midi ». C’est pourquoi elle a créé, après avoir recueilli l’avis positif de 80 % des professionnels, le « Club des Entreprises », offrant aux professionnels la possibilité de se fédérer. Avec deux objectifs principaux : • défendre leurs intérêts en parlant de leurs attentes et besoins d’une seule et même voix auprès des collectivités territoriales, • mutualiser leurs activités pour développer une offre touristique cohérente et complète, toujours dans le respect d’un environnement préservé. 19 professionnels ont d’ores et déjà adhéré au Club, inauguré en décembre 2013. Afin de permettre à chaque prestataire de mieux se connaître, les réunions sont itinérantes. Des groupes de réflexion sont proposés.

Les groupes de travail 1 : les partenaires

• Faciliter les échanges avec les organismes publics décisionnaires • Avoir accès aux projets de territoire et pouvoir débattre avec les porteurs de ces projets

2 : l’environnement

Préserver l’environnement et valoriser les actions en sa faveur • Sensibiliser les publics • Adapter la flotte des bateaux •

3 : aménagements et services portuaires

• Faire remonter les besoins en services et aménagements • Structurer les conventions d’occupation temporaire

4 : animations et événementiels • Être

force de propositions Participer aux événementiels et animations en lien avec le canal du Midi •

5 : promotion • Mutualiser

les actions de promotion renvoyer la clientèle • Faire mieux connaître la variété de l’offre, améliorer l’information, la signalétique • Se


entreprises Société Azure Trend Olivier Laporte Depuis juin 2012, la société Azure Trend assure un service de collecte mobile des eaux usées, des déchets liquides et solides auprès des bateaux stationnaires du Canal. Azure Trend prend également en charge le ramassage des déchets flottants et l’assainissement de l’eau. Olivier Laporte, responsable de son développement en Languedoc-Roussillon, témoigne : « L’important aujourd’hui, pour le Canal, c’est de mutualiser les forces et les réseaux, au niveau des compétences, des idées, des techniques et des moyens, et de soutenir les projets innovants. Les professionnels du secteur manquaient d’information, de conseil, d’accompagnement. La CCI Béziers, en créant le Club des professionnels, est à l’initiative d’une dynamique de rassemblement des forces vives du Canal, et une passerelle avec les collectivités locales. C’est ce que nous attendions. Pour notre société, il s’agit de créer un réseau de

dépotage des eaux usées homogène. Assainir de façon qualitative, mais aussi équiper les bateaux, conseiller pour mettre aux normes les aménagements portuaires. Il faut que les stations soient adaptées aux plaisanciers comme aux professionnels. Cela passe aussi par la sensibilisation à l’environnement* et à la formation en conséquence des agents, des pompistes, des professionnels de la plaisance. Et cela tout au long du parcours : une seule maille défectueuse peut remettre en question tous les efforts entrepris. Le Club est aussi une belle tribune pour dérouler auprès des différents organismes administratifs des propositions, des opportunités et pour être au plus près des besoins des professionnels. »

Restaurant « L’écluse » Villeneuve-les-Béziers Alain de Vielder Alain de Vielder est propriétaire, depuis 23 ans, du restaurant « L’écluse » à Villeneuve-lesBéziers. La terrasse de son établissement donne directement sur le Canal. Son habitation : une péniche, avec 4 chambres d’hôtes. Un hébergement insolite offert aux visiteurs. « Le Club est né à l’initiative de la CCI, qui nous a proposé de créer ainsi un véritable maillage interprofessionnel entre les différents prestataires situés sur ou à côté du Canal du Midi. C’est exactement la dynamique qui nous manquait, et qu’il nous fallait, afin de mettre en commun nos moyens, nos expériences et nos compétences. Ce soutien mutuel nous offre de nouvelles perspectives. Le partenariat entre professionnels prend enfin forme, afin que touristes et visiteurs aient une offre cohérente et complète, culturelle et ludique. Je suis restaurateur : grâce à ce réseau, je peux envoyer en toute confiance ma clientèle vers des hébergements, des locations de vélos, de bateaux, des croisiéristes, des cavistes, et bon nombre d’activités aux alentours.

Le Club a pris un excellent départ, et nous espérons pour 2014 l’adhésion de 25 entreprises. Notre argument phare pour rassembler un maximum de partenaires : « si je fonctionne, vous allez fonctionner ». Le Club nous permet également de partager nos expériences au niveau administratif, auprès des collectivités, des Bâtiments de France, de VNF... afin que des projets puissent voir le jour plus facilement, plus vite, en profitant de l’expérience des autres et de leurs éventuels « tuyaux ». Tous les professionnels sont liés par le Canal. Il s’agit de lui rendre ce qu’il nous offre, et d’optimiser ce site en or. Avec un souci environnemental trop longtemps oublié mais désormais pris en compte. Un exemple : le nettoyage des berges. Avec une telle mutualisation de nos forces, on peut faire un travail d’envergure, efficace et pérenne. Nous pourrons le médiatiser pour sensibiliser un maximum de public. Grâce au Club, et à la prise de conscience des pouvoirs publics, nous allons pouvoir rendre au site son image d’exception et d’excellence. Je suis confiant : les projets se concrétisent ».

Renseignements Mission tourisme CCI Béziers : muriel.laguens@beziers.cci.fr. 04 67 809 852 *En association avec la CCI de Béziers, Azure Trend a réuni la société Le Boat, n°1 européen du tourisme fluvial, et l’association Voile de Neptune, responsable des campagnes ECHO-GESTES, pour organiser une croisière pédagogique sur le thème de la qualité

des eaux du Canal du Midi. De Colombiers à Marseillan, Azure Trend a rencontré plus de 50 acteurs pour aborder ensemble les questions relatives à l’environnement et les solutions existantes pour préserver la qualité de l’eau. 12-13


mécénat

Particuliers, entreprises : ensemble, replantons le Canal Le Canal du Midi, avec ses 190 000 arbres, est aussi un patrimoine végétal, structurant l’écosystème et constituant un espace de biodiversité précieux. Le platane en est l’essence dominante, en alignement homogène sur 60% du linéaire. Or, 42 000 arbres sont menacés par le chancre coloré. La propagation est rapide, contagieuse et sans remède à ce jour. Une seule option pour l’endiguer : abattre les arbres touchés. La CCI Béziers s’engage auprès de VNF dans une campagne visant à récolter des fonds pour financer un programme de replantation, validé par la Commission Supérieure des Sites. L’objectif est de permettre à tous ceux qui le souhaitent de participer à ce projet.

patrimoniaux et culturels, les membres contribuent directement au programme de replantation, par le biais d’un don* intégralement reversé à cette cause. Ils participent au rayonnement de la campagne en sensibilisant un large public par la promotion de leur soutien*.

Ainsi, les entreprises mécènes :

20 ans et 200 millions d’euros : c’est l’enjeu pour la sauvegarde paysagère du Canal. Deux tiers, soit 130 millions d’euros, seront pris en charge par l’État, VNF et les collectivités territoriales. Les 70 millions d’euros restants seront issus de financements individuels ou d’entreprises. Parallèlement à un appel à la générosité du grand public (campagne « Canal du Midi, avec moi il revit ») et d’une démarche « grand donateur », VNF lance une opération auprès de toutes les entreprises situées sur le territoire du Canal : le « Club d’entreprises mécènes du Canal du Midi ». Réunis autour d’une même cause, et concernés par le développement et les enjeux environnementaux,

rejoignent un réseau de décideurs impliqués dans la préservation du Canal du Midi, • communiquent sur leur engagement et bénéficient des retombées médiatiques liées à la promotion du programme (dispositif de relation presse, conférences, communiqués, etc...) • fédèrent leurs salariés en renforçant la fierté d’appartenance à une entreprise citoyenne et responsable • déduisent 60 % du montant de leur don sur l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 0,5% de leur chiffre d’affaires. •

Pour tout renseignement, se rapprocher de la CCI Béziers Saint Pons. Contact : Muriel Laguens, 04 67 809 852 muriel.laguens@beziers.cci.fr www.replantonslecanaldumidi.fr

*5 niveaux de contribution sont possibles allant de 2 500 à 50 000 euros.

Marc Papinutti, Directeur Général de VNF « En tant qu’acteur social, économique et politique sur le terrain, contribuant au rayonnement de leur région, les entreprises locales ont un rôle majeur à jouer dans la sauvegarde du Canal. Nous comptons sur elles pour contribuer, avec nous et les concitoyens, à la mobilisation collective pour préserver ce patrimoine culturel. »

René Bouscatel, Président du Stade Toulousain, Président du Club des entreprises mécènes du Canal du Midi « Le Canal du Midi est le symbole de la douceur et de la sérénité de nos régions. Ce patrimoine exceptionnel est aujourd’hui menacé par la prolifération d’une maladie (…). Tous ceux qui comme moi y sont viscéralement attachés souhaitent se mobiliser pour le sauver et transmettre ce joyau aux générations futures. Agissons ensemble au sein du « Club des Entreprises Mécènes du Canal du Midi ».

Alain Chatillon, Sénateur - Maire de Revel, Vice-président du Club des entreprises mécènes du Canal du Midi « Lors de la remise de mon rapport sénatorial au Premier ministre en février 2012, je formulais le voeu de créer une nouvelle dynamique autour du canal du Midi. Les entreprises locales (...) ont un rôle majeur à jouer dans cette nouvelle dynamique. C’est pourquoi, j’encourage toutes celles et ceux qui souhaitent s’engager à rejoindre le Club des entreprises mécènes du Canal du Midi. Ensemble, contribuons au renouveau du Canal du Midi...»


Canal du midi : un nouvel élan  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you