Page 1

oise normande

n°1 octobre 2013

corinne mercier/ciric

m i e u x v i v r e p.  6 | fa m i l l e P.  7 | PA g e j e u n e s s e  P. 1 4 | a r t & c u lt u r e  P.1 5 | c ’ e s t m o n h i s t o i r e  P.1 6

Mieux vivre

P.6 / C’est la rentrée aussi

Ingram

pour le caté

Dossier

P.11-13 / A la rentrée,

crédit photo ?????????????

la famille trouve son équilibre

cormeilles, la chaussée-du-bois-d’écu

L’agriculture et la nature

12105

Des partenaires indissociables / P.4 oise.catholique.fr | prix

2,50 €


2

l’eglise chez nous

Coordonnées des paroisses

Tournoi de football des jeunes Un tournoi de football est organisé pour les jeunes collégiens et lycéens du secteur missionnaire de l’Oise-Normande. Il se déroulera le samedi 5 octobre à Grandvilliers. Début du tournoi à 15h. Veillée des familles à l’église de Grandvilliers à 20h30. Contactez le prêtre de votre paroisse pour plus d’informations et pour vous inscrire. Venez nombreux !

←←www.paroissecrevecoeur.net

❚ Paroisse de la Trinité en Bray

Abbé Guillaume Deveaux, curé Gérard Kugelmann, diacre 2, rue de Gerberoy 60650 La Chapelle-aux-Pots tél. 03 44 04 80 18

←←www.paroisse-trinite-en-bray.webatu.com

13 octobre à Feuquières

❚ Paroisse Notre-Dame de Picardie Verte

Abbé Pierre-Patrice Tcharnabé-Tchaméni, curé . Romain Virthe, vicaire Yves Lefrançois, diacre 8, rue du Franc Marché 60210 Grandvilliers tél. 03 44 46 77 28

orphea

❚ Paroisse Saint-Nicolas Abbé Pierre-Emmanuel Desaint, curé 26, rue du Presbytère 60360 Crèvecœur-le-Grand tél. 03 44 46 88 08 contact@paroissecrevecoeur.net

5 octobre à Grandvilliers

Fête paroissiale de NotreDame de Picardie Verte Comme chaque année, la paroisse NotreDame de Picardie Verte organise sa fête paroissiale. Le rassemblement aura lieu le dimanche 13 octobre à la salle des fêtes de Feuquières.

❚ Paroisse Saint-Lucien

du Haut-Beauvaisis Abbé Cyprien Mafutamingi, curé Jean Schryve, curé in solidum. Venant Pascal Feussi, prêtre étudiant. 2, rue de la Chapelle 60690 Marseille-en-Beauvaisis tél. 03 44 46 20 29

10h : activités sportives (marches, foot pour les plus jeunes, etc.) 11h30 : apéritif festif suivi d’un repas partagé. À l’issue du repas partagé : animations diverses (chants, tirage des lots des grilles de tombola…). Temps de découverte de la parole de Dieu. 15h : eucharistie. Vous êtes tous invités à venir partager ce moment festif avec votre paroisse.

←←http://egliseinfo.catholique.fr

corinne mercier / ciric

❚ Pour plus d’informations

ST OMER AUTOMOBILES www.autooccasion60.com

• Dépannage 24/24 • Vente neufs et occasions • Spécialiste GPL • Réparations carrosserie toutes marques Prêt de véhicules

T. 03 44 84 50 12 / 06 85 17 76 17

9, rue du Mal Leclerc - 60860 St OMER en CHAUSSÉE

FORMERIE GRANDVILLIERS POIX DE PICARDIE

03 44 04 94 03 03 44 46 78 72 03 22 90 13 92

email : contact@pflefebvre.com- Site : www.p-lefebvre.fr

Missio | Octobre 2013

Tél. 03 44 82 70 90

32, rue Eugène de St Fuscien 60210 GRANDVILLIERS SARL BRUNO DELOZIÈRE www.fenetres-de-picardie.fr


3

editorial

« Missio-Oise Normande » : votre nouveau journal

C u r é d e l a p a r o i ss e S a i n t- N i c o l a s de Crèvecœur-le-Grand

C

haque rentrée scolaire apporte son lot de nouveautés dans de multiples domaines : vie scolaire pour les plus jeunes, vie professionnelle pour les adultes, loisirs, activités artistiques et diverses… Mais bien trop souvent, le contact avec l’Église, lui, ne change pas ! Cette année, nous vous proposons de mettre la foi au cœur des changements de votre vie. Voilà pourquoi nous sommes heureux de vous présenter la nouvelle version de votre journal paroissial désormais édité en commun pour l’ensemble des paroisses du secteur missionnaire de l’Oise Normande : paroisse Notre-Dame de Picardie Verte (Grandvilliers), paroisse Saint-Nicolas (Crèvecœur-le-Grand), paroisse Saint-Lucien du Haut-Beauvaisis (Marseilleen-Beauvaisis) et paroisse de la Trinité en Bray (La Chapelle-aux-Pots). Ce nouveau moyen de communication interparoissial adopte un format et une présentation de type magazine différents de ce que vous connaissiez jusqu’alors. La fréquence de parution est plus espacée (trimestriel). Voici le nouveau titre que vous repèrerez désormais comme notre lien avec vous : Missio – Oise Normande. Nous souhaitons vous proposer un regard renouvelé et plus moderne sur la vie de l’Église locale. Ce journal sera ainsi préparé par une équipe composée de représentants de chaque paroisse du secteur.

Diocèse de Beauvais, noyon et senlis 15 rue Jeanne Hachette - BP 20636 - 60026 Beauvais cedex Tél. : 03 44 06 34 41 - http://oise.catholique.fr/CCP Rédacteur en chef : Julien Serey – Équipe diocésaine de rédaction : P. Rémi Hublier, P. Alexandre Hurand, Claire du Baret, Geneviève Desprez, Catherine Tauziède, Jenny Tillé-Martinez, Bertrand Lejeune. missio.oise@gmail.com– Équipe locale de rédaction : Abbé Pierre-Emmanuel Desaint, Abbé Guillaume Deveaux, Sandrine Carbonnier, Vincent Courouble, Aude Doutté, Martine Hrcek, Murielle Nervet. missio.oisenormande@gmail.com – Textes et photos, droits réservés.

Nous souhaitons mettre à l’honneur les personnes, les initiatives et les rendez-vous qui participent au dynamisme et à la vitalité de l’Église catholique tout près de nous. Bien souvent, nous ne les connaissons pas. Ce journal sera l’occasion de les découvrir et peut-être même de rencontrer celles et ceux qui sont à l’origine de ces projets.

Faites aussi votre rentrée à l’Église Réveillez votre foi ! Ne la laissez pas s’endormir ; venez découvrir, avec la communauté chrétienne, que l’Église vit et apporte au quotidien joie et paix à ceux qui la fréquentent. L’Église, ce n’est pas simplement un recours en cas de difficulté, c’est chaque jour que le Seigneur nous donne de goûter un véritable renouveau. Faites aussi votre rentrée à l’Église en ce mois d’octobre. Bonne lecture de ce premier numéro de Missio – Oise Normande. Nous espérons que cette évolution sera accueillie favorablement par chacun de vous. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions pour que nous puissions continuer à améliorer sans cesse ce nouvel outil de communication.

Maxime

Abb é P i e r r e - E m m a n u e l Desaint

« Faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau » Livre d’Ezéchiel, chapitre 18, verset 31.

Édité par Bayard Service Edition Nord – Parc d’activité du Moulin, allée Hélène-Boucher, 59874 Wambrechies – Cedex – Tél. : 03 20 13 36 60 – bse-nord@bayard-service.com www.bayard-service.com – Directeur de publication : Georges Sanerot Conseiller éditorial : Christophe Chaland – Secrétaire de rédaction : Frédéric Pascal Graphiste : Florence Dupond.– Imprimerie : Roto Champagne (Chaumont, 52) Publicités : Bayard Service Régie – Tél. : 03 20 13 36 70

Missio | Octobre 2013


4

ça se passe chez nous Agriculteurs et nature

Des partenaires indissociables Depuis quarante ans, la relation entre les agriculteurs et la terre a évoluée. Une chose reste sûre : les avenirs sont liés. Cormeilles, lachaussée du Bois d’Ecu. Il y a une quarantaine d’années, les céréales étaient rustiques, pas très productives. Leur coût de production était limité, les besoins financiers de fonctionnement peu importants. Bon an, mal an, l’agriculteur s’en sortait bien. Est survenue la période « production intensive » : le monde a faim, il faut le nourrir. Les autorités compétentes font parvenir leurs directives à l’agriculture. Il faut nourrir la terre : engrais minéraux. Il faut semer des variétés plus productives (mais aussi plus sensibles aux maladies) donc il faut les protéger : produits phytosanitaires. C’est l’escalade à la production et, par dérive, à la pollution. Apparaît la période écolo : agriculteur = pollueur  ! Mais l’agriculteur est un homme de terrain, réactif, proche de la nature, observateur. Lassé de recevoir des directives aveugles, il a formé sa jeunesse en agronomie et, aujourd’hui, le partenariat entre la nature et l’agriculture, il le gère lui-même.

« Dieu a créé l’homme et la nature  ; l’un en complément de l’autre »

Dieu a créé l’homme et la nature ; l’un en complément de l’autre et non l’un au détriment de l’autre ; l’agriculteur l’a bien compris et il la défend, la protège, elle est partie intégrante de son outil de travail. Certains se sont dirigés vers le bio  ; d’autres vers l’agriculture raisonnée. Bien sûr, rien n’est parfait, restent quelques irréductibles “profiteurs”. Murielle Nervet

Missio | Octobre 2013

Méditation Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture. Aux bêtes sauvages, aux oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. » Et ce fut ainsi. Livre de la Genèse, chapitre 1, versets 29-30


ça se passe chez nous

5

Témoignage

trois questions à

« L’eau c’est la vie »

Jérémie Tallon, jeune agriculteur à Cormeilles

Emmanuel Rouyère, est agriculteur à La Chaussée-du-Bois-d’Écu. Sur 160 hectares, il en cultive 70 en bio depuis trois ans et le reste en culture raisonnée.

××Pourquoi avez-vous fait le choix de l’agriculture raisonnée ? En tant que jeune agriculteur soucieux de l’environnement, cela me paraissait un bon compromis entre l’intensif et le bio.

❚❚Le

bio ça consiste en quoi ? Le bio ça consiste à n’utiliser aucun produit chimique, mais avec la possibilité d’utiliser des produits naturels. Toute la phase de désherbage est mécanique ou manuelle ; la rotation des cultures est très importante en durée ; par exemple, on ne pourra ressemer un blé que tous les trois ans.

××Quel est l’impact de ce mode d’agriculture sur la nature ? Le raisonnement se fait dès le départ, par le travail des sols avant semis puis par un choix de variétés adaptées aux dates de semis, à la qualité de la terre, au précédent cultural et également par rotation des cultures de manière à maîtriser les adventices par des moyens mécaniques et non chimiques.

❚❚Pourquoi

le bio ? Par rapport à la pollution de l’eau, aux effets sur la santé aussi bien des agriculteurs que des consommateurs. Le système céréalier (blé, colza…) me freine par rapport à l’avenir de l’agriculture et le bio me semble un moyen de diversifier et de créer de la valeur ajoutée dans la région en introduisant notamment de nouvelles cultures : betteraves rouges, sarrasin épeautre… Les consommateurs sont demandeurs et prêts à payer la qualité qu’on leur amène. Le bio est un souhait de la société d’aujourd’hui.

××Quel est l’impact de ce mode d’agriculture sur la nature ? On observe l’évolution des maladies, on intervient que si cela s’avère nécessaire et selon la flore présente, en sélectionnant, on peut réduire les doses de traitement. Des techniciens de divers organismes agricoles font des champs d’essai ; ils nous font profiter de leur expérience pour sélectionner de nouvelles variétés résistantes aux maladies et de l’optimisation de l’utilisation des intrants.

Un lien inattendu : nature et sacrement

Qu’est-ce que le blé eucharistique ? En 1926, en pleine crise économique, la fabrication des hosties est mise en péril. Les agriculteurs de Seine-inférieure se mobilisent pour fournir gratuitement la farine pour les besoins du diocèse. L’Union syndicale des agriculteurs catholiques de l’Oise sous cette impulsion, il y a quatre-vingts ans, fournit à son tour son blé au diocèse. Aujourd’hui, les dons par chèque ont remplacé les sacs de blé. Les carmélites de Metz fournissent les hosties aux carmels de Beauvais et de Jonquières qui les conditionnent et les distribuent aux paroisses du diocèse.

Alain Pinoges - Ciric

❚❚❙

Responsable : Jean-Marie Biberron

tél. 03 44 03 30 18 60430 Silly-Tillard jeanmariebiberron@hotmail.com N’hésitez pas à le joindre pour proposer votre aide ou vos dons.

Missio | Octobre 2013


6

mieux vivre

C’est la rentrée aussi pour le caté 13 questions pour savoir pourquoi s’inscrire au catéchisme. 9. Est-ce que je vais être mis à contribution ? Comme dans toutes ses activités, votre enfant sera content de vous avoir à ses côtés le plus souvent possible, notamment pour les célébrations et les temps forts. Peut-être vous demandera-t-on de confectionner des gâteaux ou d’encadrer lors des sorties. Si vous souhaitez vous investir davantage, c’est avec plaisir que vous serez accueilli.

1. Que fait-on au catéchisme ? Au catéchisme, on apprend à connaître Jésus, sa Parole, à vivre selon ses commandements. C’est aussi là, en équipe, que l’on se construit. Le catéchisme donne un autre éclairage sur la vie, il donne de vraies pistes pour notre vie future.

2. Le catéchisme c’est à partir de quel âge ?

10. Peut-il aller au catéchisme s’il n’est pas baptisé ?

C’est à partir de 7 ans qu’il est possible de s’inscrire au catéchisme.

Oui, le catéchisme est ouvert à tous les enfants, baptisés ou non. Au cours des années de catéchisme, votre enfant pourra s’il le désire, après une préparation en plusieurs étapes, recevoir le sacrement du baptême.

3. Ma petite sœur peut-elle venir avec moi ?

corinne mercier / ciric

À partir de 3 ans, il est possible de s’inscrire à l’éveil à la foi.

4. Y a-t-il des leçons à apprendre ? Le catéchisme, ce n’est pas l’école. Il n’y a pas de note, pas de classement, pas de leçons à apprendre par cœur. Juste un contenu à découvrir, des prières à retenir au fur et à mesure des fréquentations régulières à la messe et aux célébrations.

5. Est-ce que je n’empêche pas mon enfant de choisir en l’inscrivant au catéchisme ? Comment peut-il choisir s’il ne sait pas ce que c’est ? Au contraire, l’inscrire au catéchisme c’est lui permettre de construire sa vie d’adulte, de choisir son chemin de vie.

6. Est-ce raisonnable avec toutes les activités qu’il a déjà ? C’est vrai, les enfants ont un emploi du temps très chargé. Mais, le catéchisme n’est pas une activité comme les autres. Le catéchisme, c’est un choix de vie, une orientation de vie.

Missio | Octobre 2013

7. Qui sont les animateurs du catéchisme ? Les animateurs sont des chrétiens bénévoles qui sont là pour faire connaître Jésus-Christ aux enfants. Ce sont des croyants qui témoignent auprès des enfants en qui et en quoi ils croient. Les animateurs ne sont pas seuls, il existe des documents pédagogiques pour les aider et, surtout, ils sont sous la direction, sous l’égide, du prêtre de la paroisse.

8. Peut-il arrêter s’il le souhaite ? Évidemment, il est libre de ses choix. C’est cependant votre rôle de parent de l’aider à respecter ses engagements. S’il décidait d’arrêter l’école, n’essayeriez-vous pas de lui expliquer l’importance de sa formation scolaire pour son avenir ?

11. Nous ne sommes pas croyants, peut-on inscrire notre enfant au catéchisme ? Bien sûr. Être croyant ou non est une conviction personnelle. Votre enfant a besoin d’avoir tous les atouts en main, de bien connaître afin de se forger sa propre opinion.

12. Je ne suis pas sûr, avec mon travail, de pouvoir l’emmener à chaque fois ? Aucun problème. Le catéchisme se déroule en équipe, proposer du covoiturage avec les autres parents rendra sûrement service à tout le monde.

13. Comment et où s’inscrire au catéchisme ? Rapprochez-vous du secrétariat de votre paroisse, il vous donnera la marche à suivre. Liens utiles : www.cate-ouest.com, sncc.cef.fr, www.idees-cate.com


7

Famille ConseiLs

Préparer la séparation avec son enfant

Quand les mères reprennent le travail Reprendre une vie professionnelle n’est pas toujours facile lorsque l’on s’est arrêté de travailler pendant plusieurs mois pour un congé maternité ou parental. Comment réussir son retour et mettre en place une nouvelle organisation qui concilie davantage travail et équilibre personnel ?

m. puJatti/ciric

se séparer de son enfant est un moment difficile pour un grand nombre de mamans, et réciproquement.

s

uspendre son activité professionnelle pour profiter de son jeune enfant est un moment très intense. pour béatrice, psychologue et mère de deux enfants, « l’environnement familial devient plus détendu que lorsque les deux parents travaillent. L’étape du nourrisson est tellement courte que tout père ou mère devrait pouvoir en profiter ». Cécile, mère de quatre enfants et responsable des assistants d’une communauté de l’Arche ajoute : « En étant disponible, le rythme de vie du bébé est respecté et cela lui procure une atmosphère paisible ». mais ce n’est souvent qu’une parenthèse dans la vie familiale et lors de la reprise d’une activité salariale, il faut assurer tant à la maison qu’au travail et gérer la transition. Cette période n’est évidente pour aucun des membres de la famille. Chacun doit trouver sa place dans la nouvelle organisation et l’appréhension est forte.

Préparer la reprise pour mieux vivre cette nouvelle étape, un conseil : préparez votre reprise. béatrice conseille d’éviter l’isolement, de maintenir son réseau, voire de le développer, de rencontrer des adultes pour partager ses expé-

riences. Anticipez avec votre employeur : n’hésitez pas à programmer votre retour, à renouer avec vos collègues quelques semaines avant la fin du congé.

Gérer l’angoisse de la séparation se séparer de son enfant est un moment difficile pour un grand nombre de mamans, et réciproquement. préparez cette séparation en choisissant le mode de garde bien à l’avance et non dans l’urgence. L’enfant doit prendre contact avec son nouvel environnement pour installer une confiance mutuelle. prévenez-le avec des mots simples de cette séparation.

Assumer votre choix ne culpabilisez pas de reprendre une activité professionnelle. pour Cécile, « ce nouveau rythme permet aux enfants d’expérimenter une vie avec d’autres personnes ». Votre enfant gardera en mémoire la qualité du temps partagé. Choisissez vos priorités : ne pas s’oublier, prendre du temps pour soi et maintenir une vie spirituelle. jennY tillÉ-martineZ

« Les enfants ont besoin de se construire à partir de ce qu’ils ont connu dans leur vie in utero, l’odeur de leur mère, les voix, etc. Cela les sécurise et les prépare pour découvrir plus sereinement le monde. pour moi, c’était une évidence de m’occuper personnellement de mes enfants et ainsi de prendre le temps de vivre la rencontre avec eux et avec la mère que je devenais. Voici une formule qui m’a été donnée récemment : “prenez une minute par jour, une heure par semaine, un jour par mois, une semaine par an pour prendre soin de vous”. personnellement, je médite chaque jour et parfois nous partageons aussi ce moment à part avec mes enfants. » béatrice, psychologue et mère de famille

Le saVeZ-Vous ?

pour faire garder vos enfants il existe deux modes possibles : l’individuel ou le collectif soit près de dix structures différentes. dans l’oise, 188 structures collectives et 6115 assistantes maternelles accueillent des enfants. ❚ pour tout renseignement, vous pouvez contacter la direction de la famille et de l’enfance du conseil général de l’oise (03 44 06 60 60) ou la pmi la plus proche de chez vous, sinon par internet : oise.fr

besoin d’un lieu d’échange et de réflexion pour vous soutenir dans l’éducation de vos enfants ? Le diocèse de beauvais vous propose à travers l’école des parents un parcours Anne et Joachim, à beauvais et à Compiègne, animé par des couples, un prêtre et un professionnel de la santé. ❚ plus de renseignements : oise.catholique.fr – 03 44 40 16 82 ❚ Autre lieu à Compiègne, l’association Grandir ensemble : grandirensemble60.org 03 44 86 98 98

missio | oCtobre 2013


il est une Foi

faut-il toujours courir

tÉMoiGNaGes

La ParoLe de dieu “Alors qu’il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée.” de l’évangile selon saint Luc (10, 38-42)

ingram

“Courses, ménage, conduites... Ma vie est remplie d’occupations. J’ai la tête pleine d’inquiétudes et n’arrive à rien. Mais comment faire autrement ? Je n’ai le temps de rien.” Beaucoup, comme Julie, d’Estrées-Saint-Denis, ont ce sentiment d’être esclaves du temps. Est-ce une fatalité ? La Bible montre la voie de la liberté.

❚ Un

prêtre de l’oise, l’abbé Jolibois, avait dit le jour de ses 90 ans, une coupe de champagne à la main : “Vous savez pourquoi je suis encore là. Vous, vous travaillez et puis vous vous reposez. Et bien moi, je me repose d’abord, ensuite je travaille !” pour beaucoup, le dimanche, c’est la fin de la semaine. pour les chrétiens, c’est le premier jour : ils se reposent d’abord. Les voici disposés pour bien vivre la semaine qui s’annonce. Vous pensez que c’est la même chose ? essayez et vous verrez ! sébastien, tillé

Le Christ dans la maison de Marthe et Marie (Christus in het huis van Martha en Maria) de Johannes Vermeer (1655, huile sur toile, 160 × 142 cm, National Gallery of Scotland d'Édimbourg).


après le temps ?

Le mot : choisir

comprendre L’évangile selon saint Luc est l’un des quatre évangiles que l’on trouve dans la bible. Luc était médecin et il apprit à connaître Jésus Christ grâce à des témoins qui l’ont connu. “Évangile” veut dire “bonne nouvelle”. L’écoute, dans la bible, est l’attitude de celui qui est prêt à accueillir dieu dans sa vie. sans elle, rien ne peut se vivre correctement. marthe manifeste un bel accueil pour Jésus. et marie tout autant, mais autrement. elle écoute. oui, dieu communique. il souhaite nous parler, nous éclairer.

bien des nécessités nous pressent, mais cela enlève-t-il notre liberté ? La bible, fait souvent entendre cette parole de dieu : “Choisis la vie !“ (Livre du deutéronome 30, 15). Choisir, c’est orienter sa vie. ne pas choisir, c’est se laisser emporter au gré des vents. et comment bien choisir ? entendre plusieurs avis est utile, mais peut rendre indécis. Une parole de vie, comme la parole de dieu ou la parole d’un ami sincère, rejoint le plus vrai de soi, l’éclaire. elle rend libre de choisir car elle ne contraint pas. elle ouvre à la vie.

idée : Faire silence est nécessaire pour écouter et reprendre souffle. Au cœur des occupations quotidiennes, c’est un choix à faire : celui par exemple de s’arrêter et de ne rien faire, pour une fois, même si le silence fait peur ! nous avons besoin de ces temps de calme, où la vérité de nos vies peut enfin se faire jour.

prier avec le texte : ❚ Je

choisis de m’arrêter pendant au moins 10 minutes. Je me mets dans un endroit tranquille et je m’installe bien pour “écouter”. ❚ Je prends le temps de lire et relire le texte de l’évangile selon saint Luc. Je porte attention aux personnes, à l’environnement. J’imagine la scène. ❚ Je me laisse saisir par un mot, une phrase, une attitude. ❚ par exemple : “marie...écoutait sa parole.” Je regarde l’attitude de marie, sa disponibilité. Quelle invitation pour moi-même ? ❚ Jésus dit : “tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses...” et moi ? ❚ Après un temps de silence, j’exprime une joie ou une attente, une question... Autant d’échos qui concernent ma vie et qui peuvent devenir des prières, que j’adresse à dieu.


Dialogue islamo-chrétien ← samedi 5 octobre de 9h30 à 17h

rencontre de partage entre des musulmans et des catholiques de l’oise à la maison diocésaine (101 rue de la madeleine 60000 Beauvais). contacts : Françoise de rochegonde au 03 44 57 39 49 ou Jean-claude madelin : madelin.jc@orange.fr

comment choisir à deux ? ← dimanche 17 novembre à compiègne

une journée d’échange est organisée pour découvrir une méthode permettant de construire les choix du couple. L’inscription est obligatoire et une participation de 30 euros est demandée. Le lieu : 3 square de l’église Saintgermain. contacts : Jean et marie-hélène de carpentier au 03 44 85 60 11 ou jean.de-carpentier@orange.fr

À noter dans l’oise Donnons aux pierres la parole - éditions 2013 A tous ceux qui veulent visiter et faire visiter l’église de leur quartier ou de leur village, une formation est proposée, animée par des professionnels (guides et biblistes) pour mieux appréhender la symbolique de nos édifices religieux. L’oise possède un patrimoine religieux important. Les églises, lieux de patrimoine, continuent d’exercer leur attrait, comme une mémoire vivante. elles ne sont pas simplement les témoins d’une histoire ou d’une culture. entre expériences esthétique et poétique, il y a l’espace pour une approche spirituelle et symbolique : être éveillé à mettre en valeur le sens chrétien de l’architecture et des autres œuvres artistiques. pour cette édition du 11 novembre 2013, deux églises sont proposées : saint-Germer de Fly et une Eglise Saint-Germer de Fly. église voisine. il est préférable de s’inscrire à l’avance.

chatSam

agenda

contact : Dominique vivant, responsable de la pastorale du tourisme au 03 44 39 63 70 ou pastorale.tourisme@catho60.cef.fr

bible et images ← le 19 novembre à la maison diocésaine.

Journée pour découvrir des œuvres d’art qui parlent de la Bible et de l’église, au 101 rue de la madeleine à Beauvais. contact : formation permanente au 03 44 06 28 36 ou fpdb@catho60.cef.fr

Plus D’iNfos sur oise.catholique.fr

les lecteurs (chorégraphies collectives) samedi 12 octobre, la faïencerie de creil se transforme en piste de danse.

Le chorégraphe david rolland vous propose de devenir acteur, ou plutôt danseur de son dernier spectacle. pas besoin d’être un professionnel, il faut juste se laisser guider par la voix du metteur en scène dans cette chorégraphie collective. Ainsi, vous pourrez mieux vous découvrir et rencontrer vos partenaires le temps d’une danse. deux séances gratuites : 14h30, salle de la manufacture (durée 45 minutes - pour les familles). 17h, Hall de la Faïencerie (durée 1 heure).

ASSURANCES NOEL EPARGNE / RETRAITE / PRÉVOYANCE / AUTO-MOTO / HABITATION / SANTE / PME-PMI

Tél. 03 44 46 02 69 - 7, place du Vieux marché - FEUQUIERES

S.E.C. NOLLET

Tél. 03 44 04 83 07 - Mobile 06 24 27 00 32

Un réseau à votre service VENTE - LOCATION LIVRAISON A DOMICILE MATERIEL MEDICAL FEUQUIERES : M. Couturier ...................... 03 44 46 00 02 FORMERIE : Mme Cliquet ........................... 03 44 46 17 39 FORMERIE : Mme Loncke ........................... 03 44 46 17 25 MARSEILLE en Beauvasis : M. Foveaux ... 03 44 46 20 18 SONGEONS : Mme Mylle et Mme Neyrolles .... 03 44 82 30 36

11, rue Marquant - 60380 Morvillerss - Plomberie, Chauffage, Ramonage - Entretien, Dépannage - Fioul, Bois, Gaz, Granulés

n° orias 07007711

contact : la faïencerie - théâtre de creil allée nelson 60100 creil tél. 03 44 24 01 01 – accueil@faiencerie-theatre.com


À la rentrée, la famille trouve son équilibre Dans la frénésie ambiante, des changements de rythmes, il faut pouvoir trouver son équilibre de vie, concilier ce qui paraît inconciliable. Pourtant, des solutions existent.

C

omme chaque année au retour de la pause estivale, des milliers de parents vont se demander comment concilier les activités multiples des enfants, le changement de rythme scolaire pour certains, les tâches ménagères, la vie sociale, amicale et le travail. Le rythme va s’accélérer et les parents vont être pris dans l’agitation du seul instant présent. « J’ai mis 2-3 ans pour trouver cet équilibre de vie ». Gaëlle travaille en région parisienne comme environ 30 % de la population salariée de l’oise. elle a 35 ans quand son époux décède et se retrouve seule avec deux filles de 5 et 2 ans. Comment concilier la vie professionnelle et celle de la famille ? peut-on encore

consacrer du temps aux amis, à ses loisirs, à sa vie de couple ? tout l’enjeu est la conciliation des temps, l’équilibre à trouver entre les différentes composantes de la vie. il n’y a pas d’un côté le travail et de l’autre la famille. Ce serait trop simple. trouver le bon équilibre exige des choix.

On se calme ! « J’ai essayé d’être présente sur tous les fronts : mes filles, mon travail, de faire face à l’absence de mon époux… En réalité, je fuyais en voulant être partout à la fois. » selon le baromètre 2013 de l’observatoire de la parentalité en entreprise et de l’Union nationale des associations familiales, 93 % des salariés-parents trouvent

« important » l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle. pourtant de plus en plus de ces salariés trouvent que le rythme de travail n’est plus adapté au rythme familial. pour le docteur olivier revol, chef du service de neuropsychiatrie au CHU de Lyon, les adultes en font trop : bouger, zapper, consommer, faire barrage à l’ennui. « Cette agitation n’est pas une maladie, mais elle peut le devenir ». il en appelle au calme. pour lui, il faut mettre en place une stratégie pour adapter son temps présent. Quel optimisme ! s’arrêter pour mieux répondre aux obligations de son temps. s’arrêter pour mieux choisir ses priorités. s’arrêter pour respirer.

ingram

11


LiBrarY maX

ConseiLs

pouvoir tout faire ? le rêve impossible La vie serait un arbitrage : fixer les règles et le tempo d’un match endiablé entre les réunions tardives pour lancer ce projet professionnel, l’anniversaire de mariage toujours pas fêté, la voiture à faire réviser (depuis trois mois), la grand-mère à visiter, la varicelle de la dernière… Concilier, conjuguer, harmoniser nos temps de vie… Qu’il est onctueux, ce vocabulaire de la médiation ! mais dans les faits, c’est la guerre : me voici en plein champ de bataille, tentant d’imposer aux morceaux de ma vie qui s’entrechoquent un pacte de non-agression. Le rêve impossible ? J’avoue : pouvoir tout faire, même plus, et dans tous les domaines. Être plus que je ne suis. Être autre que je suis. Être… comme un dieu ? La paix, je crois, commence avec l’acceptation de ma finitude. Je ne suis que moi. « C’est ça Bernadette ? », s’exclamait, un brin déçue, une dame qui rencontrait enfin la voyante de Lourdes. « Oui, madame, ce n’est que ça », répondit bernadette. Que ça et tout ça. pleine de désirs, et limitée. La paix  ? Apprendre à aimer mes désirs, aimer mes limites. maëlle challan-belval conseillère conjugale, www.comitys.com

Jérôme et Coralie, jeune couple beauvaisien, ont fait le choix de privilégier leur vie familiale. intérimaires tous les deux, ils travaillent « à tour de rôle pour pouvoir garder les enfants (Chloé 2 ans et Mattéo 1 an). » Coralie confie « aimer travailler de nuit ». Aujourd’hui, la situation est compliquée. il y a peu ou pas de travail. ils acceptent pourtant toutes les tâches. malgré tout, Coralie ne regrette pas son choix : « s’occuper des enfants est une grande joie dans notre vie. Je n’aurais pas pu vivre sans enfants au quotidien c’est du bonheur ».

Mieux vivre l’instant présent : quelques pistes pour profiter de la vie, il faut se fixer des priorités : « Je planifie tout ! » nous confie Gaëlle. « Au travail, je me fixe des cadres où je priorise mes actions. À la maison, je liste

peut-on encore consacrer du temps aux amis, à ses loisirs, à sa vie de couple ? tout l’enjeu est l’équilibre à trouver entre les différentes composantes de la vie.

les repas de la semaine, je déconnecte complètement quand je m’occupe de mes filles. Je ne fais jamais les lits le matin, ce n’est pas important. » planifier c’est reconnaître ses limites : « J’ai trouvé un équilibre de vie lorsque j’ai su que je ne serai jamais parfaite », affirme Gaëlle. dans cette frénésie, s’organiser, ce n’est pas se laisser submerger par les fausses urgences, c’est aussi garder du temps pour soi, répondre au silence. L’équilibre de vie est à ce prix-là. julien sereY

MENUISERIE LEVASSEUR PHILIPPE

MARBRERIE - POMPES FUNÈBRES

Agrément préfectoral pour la ville de Beauvais

HEURTEVENT

Funérarium - Monuments funéraires - Caveaux Contrat obsèques

Crématorium à Méru - Funérarium à St-Paul - Beauvais - Méru - Gournay en Bray ✆ 03 44 82 20 57 (jour et nuit) Saint-Paul ✆ 03 44 02 71 79 (jour et nuit) Rue Pierre et Marie Curie (allée Bernard Palissy) - 60000 Beauvais ✆ 02 35 09 98 13 jour et nuit 19 rue des Ferrières - 76220 Gournay-en-Bray

missio | Octobre Missio oCtobre 2013

• Menuiserie Traditionnelle intérieur - extérieur • Ebenisterie toutes essences sur mesure • Bibliothèques - Meubles • Restauration • Aménagement de combles Tél. 03 44 46 39 39 - Port. 06 16 28 79 76 - levasseurphilippe@sfr.fr


« vie de famille, vie au travail : restons zen ! » marine et Jean-baptiste, 30 et 29 ans, sont mariés depuis juillet 2012. Les parents du petit tom, 8 mois, sont tous les deux artisans près de beauvais : elle tient un salon de coiffure et lui est cuisiniste à son compte. Jeunes parents, ils découvrent que c’est la course ! pour la nounou, il a fallu s’y prendre à la moitié de la grossesse. marine a ensuite fait le choix de retravailler très vite (tom avait un mois et demi), une décision dictée par la vie du salon de coiffure : ainsi, il n’a pas été fermé et la salariée de marine a pu tout porter pendant deux mois. Jean-baptiste, de son côté, participe au mieux : « Dès que je rentre le soir, vers 19 heures, je suis aux petits soins pour Tom et Marine. Je donne le bain, je fais à manger, et le samedi, je m’occupe de Tom toute la journée. » Les grands-parents, de leur côté, sont prêts à aider : « Ne le mettez pas chez la nourrice, confiez-le-nous ! » marine n’a pas repris le sport. et en ce qui concerne les sorties, c’est un peu limité : il faut demander aux grands-parents, ou alors ce sont des sorties avec des amis qui ont aussi des enfants, comme cela tout le monde a le même rythme ! Aujourd’hui, malgré des journées très remplies, Jean-baptiste trouve qu’on peut tout gérer par soi-même, « en restant zen dans sa tête ». mais tous deux voudraient profiter un peu de tom et attendront pour le deuxième enfant… et puis leur grande chance, quand les enfants iront à l’école, c’est que le salon de marine est à 50 mètres de leur maison ! propos recueillis par le p. alexandre hurand

OPTIQUE DE MOOR

OUVERTURE

le Mot De l’ÉVÊque

téMoignage

relever le défi Concilier vie professionnelle et vie familiale est possible, mais ça ne va pas de soi. Pas de quoi se décourager pour autant, il faut être vigilant. Nous devons refuser de sacrifier une vie à l’autre. Nous devons nous souvenir que nos activités sont plus gratifiantes quand nous ne les subissons pas et quand nous en savons les enjeux et le sens. Travailler et vivre en famille sont donnés par le Créateur comme lieux de rencontre, de collaboration, de communion, de croissance. Nous devons dialoguer ! Si en famille ou au travail, chacun conduit seul sa barque, tôt ou tard, surgissent des conflits… et la famille sert souvent de variable d’ajustement. Chrétiens, nous savons que Dieu nous aide à réfléchir, choisir et avancer sur ce chemin. Essayons de marcher avec lui. monseigneur jacques benoit-gonnin, évêque de beauvais, noyon et senlis, pour le département de l’oise

FERME DU QUESNOY

Poulets - Pintades - Canards - Oies - Tout âge et prêt à cuire Petits ballots de paille et foin Olivier BECU - LE QUESNOY - 60380 ESCAMES - 06 21 93 89 58

en octobre 2013 T. 03 44 48 24 55

1, rue de Dieppe - 60112 MILLY S/THERAIN

Création et entretien d'Espaces verts - Pose Clôture Dallage - Elagage - Travaux - Mini-pelle Thierry D'HOORE

MATÉRIEL MÉDICAL Location - Vente 60112 MILLY-SUR-THÉRAIN

Livraison à domicile

Tél. : 03 44 81 04 02 - Fax : 03 44 81 31 49

Tél./Fax 03 44 84 05 81 Port. 06 50 38 18 25 courriel : jardi.paysage @wanadoo.fr www.jardipaysage.fr agréé par l'état de réduction d'impôt

50 %

2 adresses pour mieux vous servir :

OUDEUIL 4, rue de Saint Omer THIEULOY ST-ANTOINE 1, route Nationale


14

Page jeunesse

Qui est Dieu ?

Prière

Tu es en voyage

T

u te demandes « qui est Dieu ?  ». Alors, regarde autour de toi. Que voistu ? Tu vois ta famille, ta chambre où tu es, ton lit où tu lis… et si tu regardes plus loin par la fenêtre ; tu vois la rue, les maisons, les arbres, le ciel, des gens, des animaux… Maintenant, ferme tes yeux. Que vois-tu ? Tu vas me dire, je ne vois plus rien mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus rien autour de toi. Et bien, Dieu, on ne le voit pas mais il est là à côté de nous. C’est

lui qui a fait tout ce qui existe. Tu le découvriras en allant à ton catéchisme. Et c’est pour mieux aimer ce qui t’entoure que tu dois apprendre à découvrir Dieu. Il te donne chaque jour des trésors mais c’est à toi de les découvrir. Puisqu’il te connaît, tu apprendras à le connaître. Puisqu’il pense à toi, tu chercheras à penser à lui. Puisqu’il t’aime, tu essaieras de l’aimer. En allant au caté, tu vas grandir chaque jour avec lui à tes côtés. Aude Doutté

Rébus corinne mercier / ciric

Sauras-tu découvrir les noms de ces trois fêtes chrétiennes ?

1

Tu es en voyage En voyage vers Dieu. Si tu viens au catéchisme C’est pour connaître le chemin Le chemin vers Dieu. Mais quel est donc ce chemin ? C’est de connaître Dieu De l’aimer, de l’écouter. Si tu viens au catéchisme C’est pour connaître Dieu et pour grandir avec lui.

2

3 Solutions : Epiphanie - Carême - Ascension

• Fioul domestique • bp superConfort • bp moteurPro • Gazole • Huiles • Nettoyage de cuves

"Des produits frais, à domicile sans supplément de prix" A votre porte chaque semaine

LAMBRECHT

Tél. 03 44 46 84 30 - Fax 03 44 46 90 36 web : www.lambrecht.fr

3, rue de la Prairie - 60650 La Chapelle aux Pots - 03 44 04 81 81

Votre publicité est VUE et LUE Contactez C onta

Bayard B d Service S i Régie Ré

au

01 74 31 74 44

ÉCOLE JEANNE D’ARC

22, boulevard des Fontaines - 76390 AUMALE Tél. 02 35 93 41 51 - Mme Hurtelle Sophie Maternelle : accueil dès 2 ans

COLLÈGE SAINT JOSEPH

18-20, rue Claude-Damois - 76390 AUMALE Tél. 02 35 93 40 42 - M. Allix Pierre - e.mail : 0761722J@ac-rouen.fr INTERNAT FILLES ET GARÇONS DE LA 6E À LA 3E - SECTION FOOT Site : www.college-saint-joseph.com

Missio | Octobre 2013


15

art & culture

la recette

Villembray, lieu marial La commune de Villembray compte 296 habitants et fait partie du canton de Songeons. Différents noms lui furent donnés comme par exemple « Villar in Brayo »…

S

elon une tradition locale, rapportée par les archives paroissiales, la statue de Notre Dame de Villembray aurait été trouvée dans le creux d’un vieil arbre où les fidèles venaient la vénérer. Au IXe siècle, une chapelle puis une église ont été édifiées afin d’accueillir les nombreux pèlerins. En 1182, puis en 1495, elle fut reconstruite sur un plan plus vaste. La chapelle qui précède l’église n’existait pas encore. La statue de Marie était simplement placée au-dessus du portail afin d’être aperçue de suite par les pèlerins. Elle ne fut construite qu’en 1567 pour consacrer la mémoire d’un attentat causé par des calvinistes. La statue y fut alors placée dans une niche au-dessus de l’autel. C’est ainsi qu’elle est encore aujourd’hui. En 1793, elle n’échappa pas au pillage par les révolutionnaires, elle servit alors de grange à fourrages. Mais, chose providen-

tielle, la statue miraculeuse fut épargnée. En 1801, elle fut rouverte avec le Concordat et de nouveau entretenue et embellie. En 1846, le clocher fut reconstruit. Il forme ainsi un narthex à la chapelle. De base carrée, il supporte une flèche d’ardoises à pans coupés. En 1850, c’est l’édification d’un porche destiné à soutenir tout le poids du clocher. En 1878, deux chapelles, l’une dédiée au SacréCœur, l’autre à saint Joseph, donnent à l’église la forme d’une croix latine. L’église est placée sous le vocable de la Nativité de la Sainte Vierge célébrée le 8 septembre. Une messe y est célébrée à 11 heures à chaque fête mariale. François Peaucellier D’après les livrets des pères Denis Le Sayec et Gérard Lejeune, complétés par des documents transmis par Madame le Maire de Villembray. Pour les visites : téléphoner à la mairie (03 44 80 47 22) ou à Jeannine Dumont (03 44 80 21 34)

Gâteau de la Sainte-Catherine

Ingrédients 3 œufs 120 g de sucre en poudre 160 g de beurre 1 sachet de levure 250 g de farine 5 cl de Grand Marnier

Décor Pâte brisée (pour le chapeau) Pâte amande de couleur Vermicelle de couleur

Préparation - Travaillez les 160 g de beurre préalablement ramolli avec les 120 g de sucre afin d’obtenir un mélange homogène. Incorporez-y les 3 œufs. - Ajoutez les 250 g de farine ainsi que le sachet de levure et les 5 cl de Grand Marnier. - Versez le mélange dans un moule préalablement beurré et fariné. - Faites cuire au four th 180° – 45 minutes. - Démoulez-le et laissez-le refroidir. - Le décor : confectionnez un chapeau à l’aide de la pâte brisée dans un petit moule à tarte, et déposez au-dessus de la pâte d’amandes en guise de ruban. Inscrivez ou ajoutez Sainte-Catherine sur le gâteau. Alexandra

Besoin de lunettes ? Venez nous voir… 5 ADRESSES À VOTRE SERVICE GRANDVILLIERS 03 44 46 77 14 20 place Barbier - 60210 Grandvilliers FORMERIE 03 44 04 89 80 15 rue Albert 1er - 60220 Formerie

2

ème

paire pour

1€*

* Voir conditions en magasin

POIX DE PICARDIE 03 22 42 72 50 1 rue St Martin - 80290 Poix de Picardie CRÈVECŒUR-LE-GRAND 03 44 46 35 51 2 place de l'Hôtel de Ville 60360 Crèvecœur-le-Grand AUMALE OPTIQUE 02 35 93 17 88 à côté de l'église

Missio | Octobre 2013


16

ça se passe c’est mon histoire chez nous

Un chemin de foi autour d’une épreuve familiale

C’est ma prière Choisie par Roger et Rachel

« Tout est grâce ! »

Marseille-en-Beauvaisis . « Que de jours, que de mois de souffrance profonde ! C’est dur à vivre malgré notre foi. Notre curé l’abbé Grandin nous soutient : “Tout est grâce”. Dur à accepter ; mais Jésus ne nous aide-t-il pas à porter cette lourde croix ? Pendant huit ans notre petite Bernadette est ainsi restée couchée dans le coma. Nous essayons de continuer à vivre, de ne pas pénaliser nos sept autres enfants qui savaient leur petite sœur à côté et l’embrassaient chaque soir après la prière. On nous suggère d’aller à Lourdes. Le président de l’Hospitalité, M. Quentier, nous prédit  : “Quand vous connaîtrez l’Hospitalité, vous y reviendrez chaque année, vous ne pourrez plus vous en passer.” Mais c’est le Seigneur qui sait tout et voit loin : il a maintenu Bernadette sur cette terre pour que nous puissions aller huit fois à Lourdes, le temps de bien connaître l’Hospitalité. Dès notre première année à

Lourdes, en poussant le brancard de notre fille, nous avons tant pleuré ; mais très vite, en regardant les malades autour de nous, nous avons prié et les avons aidés. En 1970, le Seigneur a repris notre petite Bernadette : tout doucement elle est partie, elle est près de Jésus et de Notre Dame de Lourdes ; là-haut nous la reverrons sans handicap. Après des années de recul, nous vivons autrement : détachement du matériel, le principal étant la santé pour nous et nos enfants. Nous avons ouvert davantage notre maison à tous, essayant de rester proches des malades. Quand Bernadette est partie, nous nous sommes fait la promesse de continuer à servir nos frères malades avec l’Hospitalité chaque année à Lourdes. Chaque année, nous sommes douze à quatorze de la famille au service des malades. Nous devons remercier nos enfants et petits-enfants qui nous aident à tenir cet engagement. Par Bernadette,

vincent / sanctuaire de lourdes/ciric

En septembre 1962, le cinquième enfant de Roger et Rachel, et première fille, Bernadette, est hospitalisée suite à une grave tumeur au cerveau. Quelques jours après, suite à une méningite, elle tombe dans un profond coma, ne reconnaissant plus sa famille.

le Seigneur nous a lancé un appel et a changé notre regard ; cette lourde croix nous a rapprochés de Dieu, et après bien des années nous avons compris : “Tout est grâce !” » Roger et Rachel

SERVICES

TELEPHONE - FAX - E-MAIL

Admissions EHPAD (Etablissement pour personnes âgées dépendantes) : Maison de Retraite du Parc Résidence des Fleurs Résidence du Cèdre

Tél. 03 44 13 36 36 Fax 03 44 13 36 37 admissions.hopital.crevecoeur@wanadoo.fr

Admisions SSR (Service de Soins de Suite et de Réadaptation)

Tél. 03 60 05 00 01 Fax 03 60 05 00 12 c.cave@hl-crevecoeur.com

SSIAD (Service de Soins à domicile)

Tél. 03 60 05 00 06 Portable 06 71 01 05 88 Fax 03 44 13 36 37 ssiad.hopital.crevecoeur@wanadoo.fr

Antenne HAD du Beauvaisis (Hospitalisation à domicile)

Tél/fax 03 44 13 36 54 had.crevecoeur@ch-beauvais.fr

Portage de repas

Tél. 03 44 13 36 40 Fax 03 44 13 36 37

Place de l’Hôtel de Ville 60360 Crèvecoeur le Grand secretariatdirection@hl-crevecoeur.com

Missio | Octobre 2013

MISSIO Oise Normande - Octobre 2013 - N°1  

Missio Oise Normande, le journal du secteur missionnaire Oise Normande (diocèse de Beauvais, Noyon et Senlis)