Page 1

Mémoire de recherche Sujet : Le streaming

Caroline Hetelay SDW2A Promotion 2016-2017

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"1


Table des matières Table des matières

2

Définition du sujet

4

Problématique

5

Contexte et environnement

6

Méthodes de recherches

7

I - La révolution du streaming

8

1) Historique du streaming

8

a) Les origines du streaming

8

b) Le développement du streaming

9

2) - Analyse des technologies utilisées dans ce domaine

10

a) Lecture progressive (Statique)

10

b) Lecture continu (dynamique)

10

c) Traitement des flux

11

d) Mémoire tampon

12

3) La chronologie des médias

13

4) De nombreux acteurs

13

5) Utilisation du streaming

14

6) La success-story de Netflix et les débuts de Molotov.tv

15

II- L’essoufflement du streaming

17

1) Les artistes et les plateformes streaming - Relations divergentes

17

2) Un marché disputé

19

3) Un marché non rentable ?

19

4) Encadrement juridique (en France et dans le monde)

20

a) Les lois

20

b) Les sanctions

20

c) Application de la loi par les juridictions.

21

III- Quel avenir pour le streaming ?

21

1) L’avenir du streaming musical

MÉMOIRE DE RECHERCHE

21

"2


2) L’avenir du streaming vidéo

21

3) Description d’améliorations probables pour l’avenir

22

Conclusion

23

Terminologie

24

Abréviation

24

Glossaire

24

Webographie

25

Annexes

28

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"3


Définition du sujet Qu’est-ce que le streaming ? Le « streaming » est un mot provenant de l’anglais « stream » ce qui veut dire le flux. C’est un moyen permettant la lecture et la diffusion d’un flux vidéo ou bien audio en continu. Cette technologie est surtout mise en avant sur des sites ou des applications de streaming, qui permettent donc de visionner, écouter des fichiers sans les télécharger. Il faut savoir différencier le streaming du téléchargement. Lors du téléchargement, nous devons patienter pour que l’ensemble des données du fichier audio ou vidéo soit récupéré, avant de pouvoir regarder ce fichier ou l’écouter. Tandis que lorsque qu’on utilise le streaming, il n’y a pas d’attente ou très peu le temps du chargement. Il existe plusieurs sortes de streaming : - Le streaming gratuit (et légal) comme les plateformes vidéo Youtube et Dailymotion. Ici, les internautes peuvent regarder les différentes vidéos mises à leurs disposition en ligne sur le site sans payer. Ces plateformes respectent les droits d’auteur (sur Youtube par exemple si une chanson d’un artiste est utilisé sur une vidéo qui n’est pas de celui-ci, la bande son de la vidéo est supprimée.). - Le streaming payant (toujours légal) comme sur Netflix, CanalPlay, Molotov… Ces sites ont une quantité importante de fichiers vidéos tel que des séries, des films, des documentaires. Il faudra débourser une somme mensuel (un abonnement) pour y avoir accès en illimité. - Le streaming gratuit (mais illégal) présent sur de très nombreux sites internet plus ou moins connus tel que AllVid, Youwatch, Megavideo… Ce procédé consiste à mettre en ligne des vidéos (séries, films) sans même avoir obtenu de droit d’auteur, c’est donc un délit. - Et enfin le streaming payant et illégal, c’est le même procédé que pour le streaming gratuit illégal mais en plus, les auteurs de ces sites font payés des « abonnements » afin de ne plus avoir de limite de temps de visionnage par exemple, ou pour avoir un chargement plus rapide.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"4


Problématique La problématique est la suivante : le streaming est-il actuellement en plein essor ou s’essouffle t-il ? Quel sera l’avenir du streaming ? Dans un premier temps, nous parlerons des débuts du streaming ainsi que de son ascension au sein du marché mondial. Puis nous analyserons les technologies utilisées dans ce domaine. Dans un second temps nous verrons au contraire la période d’essoufflement du streaming en expliquant les causes de cet essoufflement que ce soit pour le streaming légal ou illégal. Enfin, dans une dernière partie nous débattrons sur le possible avenir du streaming, ces améliorations probables et son marché futur.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"5


Contexte et environnement Les 692 millions de résultats en moins d’une seconde que l’on trouve sur Google en tapant le mot « streaming » nous montre bien que le streaming est un grand mot clé qui anime la toile. Aujourd’hui, nous ne voulons plus attendre pour obtenir ce que l’on veut et cherchons des moyens toujours plus rapides pour cela. On ne cherche plus de définitions dans le dictionnaire, mais sur Google. Attendre que le film que l’on souhaite voir passe à la télé n’est plus dans nos habitudes, nous ne supportons plus les contraintes horaires. Le streaming nous permet donc d’obtenir satisfaction très rapidement. La demande est donc très présente et dans le monde entier. Le streaming a commencé à se généraliser dans les années 2000 sur Internet avec Youtube ou RealPlayer. Désormais, le streaming est également très présent sur mobile (application de streaming). On compte de très nombreux acteurs dans ce domaine et de ce fait la concurrence est très importante. Le développement du numérique et des nouvelles technologies a changé en moins d’une dizaine d’année notre rapport à la culture, puisqu’il nous y a donné totalement accès. Ce développement à permis une sorte de dématérialisation des contenus. Ecouter de la musique ou regarder des films en streaming relève à la fois de la culture mais également de la distraction. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui la « culture de l’écran ».

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"6


Méthodes de recherches Tout d’abord, je vais commencer par rechercher toutes les bases à propos de mon sujet en utilisant des mots clés sur Internet. Pour cette recherche j’aurai besoin d’utiliser la recherche avancée de Google par exemple, afin d’exclure tous les sites de films ou séries en streaming qui apparaitront à chaque fois que j’utiliserai le mot « streaming ». De plus, je ferai une veille quotidienne sur le sujet en m’inscrivant à des newsletters, des comptes Twitter qui pourraient traiter de ce sujet, afin d’avoir le plus d’informations nécessaire. Je vais également faire ma veille sur différents moteurs de recherche, afin de ne pas manquer des résultats qui pourraient m’intéresser, j’utiliserai donc les moteurs de recherche suivant : Google, Yahoo!, Bing… Pour varier les recherches, j’essayerai de trouver des vidéos en lien avec ce sujet, comme sur Youtube par exemple (les TedTalks). Il serait intéressant de trouver des conférences parlant du streaming, afin d’avoir des informations donnés par des professionnels en la matière. En parallèle j’aimerai obtenir des réponses concernant le « taux » d’utilisation du streaming selon les types de personnes (âge, sexe…) en créant un questionnaire quantitatif sur le sujet et en le partageant afin d’avoir le maximum d’informations possibles à ce sujet. Je m’aiderai pour cela de Google Forms.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"7


I - La révolution du streaming 1) Historique du streaming a) Les origines du streaming C’est en 1922 aux Etats-Unis que l’histoire du streaming débute. George Owen Squier s’est vu cette année là obtenir un brevet pour un système de transmission efficace et de distribution de signaux (d’informations) sur des lignes électriques. Ce système a été nommé « Muzak » (rappelant la marque Kodak). Cette technologie permet d’écouter de la musique en streaming sans utiliser la radio. A cette époque, la radio débutait seulement et cela exigeait un équipement très couteux pour transmettre et recevoir. Il a fallut ensuite attendre la fin des années 80 ou le début des années 90 afin de voir une évolution pour le streaming. Les ordinateurs avaient alors enfin les capacités nécessaires (audio et vidéo). Tout d’abord, les internautes utilisaient la méthode du téléchargement classique, ils cliquaient sur un lien internet pour télécharger un fichier. Suite à cela, ils devaient attendre assez longtemps avant de pouvoir lire le fichier et en afficher son contenu. Ce système était donc très lent et très frustrant, étant donné qu’il était très commun que le téléchargement ne se finisse pas avec succès et qu’il faille tout recommencer depuis le début. Les connexions internet évoluant et devenant plus rapides (connexion haut débit) on observa alors une progression de la vidéo en ligne. Les tentatives de streaming sont alors de plus en plus nombreuses avec l’élargissement de la bande passante (le débit maximal d’une voie de transmission) et l’amélioration de l’accès aux réseaux. C’est au milieu des années 90 qu’une société américaine développe les prémices du streaming. En 1995, la société Real Networks réalise la première diffusion d’un streaming audio, et la première diffusion d’une vidéo en streaming en 1997 avec le codec (dispositif capable de compresser et/ou de décompresser un signal numérique) RealVideo. C’était une diffusion d’un match de baseball américains sur Internet. En 1995 également pour la première fois, le théâtre Paramount de Seattle accueille un concert symphonique qui sera diffusé sur Internet. MÉMOIRE DE RECHERCHE

"8


Pour Microsoft, c’est en 1999 que la société a implanté le streaming vidéo avec Windows Media Player. Lors de la fin des années 90 et le début des années 2000, on utilise principalement le streaming pour des retransmissions en direct d’évènements sportifs. Malheureusement le débit était encore trop faible pour que le streaming se développe à grande échelle. C’est seulement en 2005 qu’on a pu voir apparaître le site d’hébergement et de partage vidéos Youtube. Youtube a donc eu un très grand impact dans l’histoire du streaming. Quelques années plus tard en 2009, Adobe Systems développe le RTMP (le Real Time Messaging Protocol) pour la diffusion de flux de données en streaming entre un serveur et un client. Désormais le streaming est devenu une norme et les sites d’hébergements se sont multipliés. Le streaming ne connaît plus de limite grâce au débit qui devient de plus en plus rapide et notamment l’arrivée de la fibre optique.

b) Le développement du streaming Le streaming s’est fortement développé ces dernière années dans tous les domaines. D’après le Global Music Report 2016, le marché mondial de la musique enregistrée en 2015 montre une prédominance du numérique sur les ventes physiques. Le streaming est maintenant la source principale de revenus dans le monde de la musique. La consommation de musique n’a jamais été aussi importante dans le monde. Le chiffre d’affaire du streaming musical s’élève en 2015 à 2,9 Milliards de dollars, il a donc été multiplié par plus de 4 en seulement 5 ans.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"9


Le streaming est sur le point de devenir la première source de revenus numériques mondiale, avant le téléchargement. En 2015, 30% des internautes français ont consulté au moins une fois par mois un site de streaming d’après une étude réalisée par Médiamétrie. Cela représente près de 14,1 millions de Français contre 13,4 millions en 2014.

2) - Analyse des technologies utilisées dans ce domaine a) Lecture progressive (Statique) La lecture progressive ou statique est la plus couramment utilisée en streaming car elle ne nécessite pas de serveur spécialisé (un serveur HTTP suffit). Cette méthode consiste à lire petit à petit le fichier multimédia pendant son téléchargement. Les premières secondes du fichiers nécessite un petit temps d’attente puis sont lues pendant que la suite du fichier se charge. Pour donner un exemple concret, c’est ce qui arrive quand nous regardons une vidéo sur Youtube, la vidéo se charge en premier lieu puis nous pouvons ensuite la regarder entièrement. Le fichier est en fait téléchargé et c’est le navigateur ou le lecteur multimédia qui se charge de produire le streaming. La copie du fichier téléchargé est ensuite détruite par le navigateur lorsque le traitement est terminé. La lecture progressive peut donner n’importe quel type de médias qui a été préenregistrés mais ne peut pas transmettre de flux en direct. Le problème dans ce genre de lecture est quelle varie selon la connexion des internautes et peut produire un temps d’attente plus ou moins long.

Barre de chargement Youtube - Système de lecture progressive

b) Lecture continu (dynamique)

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"10


Pour la lecture continu ou dynamique, il n’y a qu’un fichier diffusé contenant plusieurs fois les mêmes informations à différents niveaux de qualité. C’est le serveur spécialisé en lecture en continu qui effectue la diffusion de l’information adaptée à la qualité. En fonction de la connexion réseau de l’utilisateur, le serveur sélectionné le niveau de qualité maximal pour une diffusion en temps réel. Si la connexion est faible, le serveur s’adapte et la qualité sera plus faible et inversement. Pour effectuer une lecture dynamique il faut utiliser un serveur spécialisé comme dit précédemment ce qui est un inconvénient.

c) Traitement des flux Le streaming nous permet d’éviter le téléchargement de fichiers de grandes tailles. Au lieu d’effectuer une copie locale du fichier, il est téléchargé et lu en même temps. Le principe étant que le serveur envoie le fichier audio ou bien vidéo par groupes de données, ces groupes de données sont traitées par l’utilisateur au fur et à mesure de leurs arrivées. Afin que les données restent dans le bon ordre on utilise une mémoire tampon comme expliqué ci-dessous. Pour que le streaming soit rendu possible, il faut également faire ce que l’on appelle une compression des données, afin de ne pas perdre une grande partie de la bande passante chaque fois que l’on effectue du streaming.

La compression est un procédé qui repère et réduit les redondances. C’est une opération informatique permettant de réduire un fichier A et le transformer en fichier B rendu moins lourd pouvant comprendre les mêmes informations à l’intérieur. Le principe du streaming est de réduire le poids des données pendant la MÉMOIRE DE RECHERCHE

"11


transmission en utilisant la compression et d'effectuer une décompression avant la lecture de celles-ci. C'est le lecteur multimédia de l'utilisateur qui décompressera le flux et restituera le fichier avec la plus grande qualité possible. Il existe plusieurs types de compression comme la compression sans perte et la compression avec perte. Dans la plupart des cas, pour le streaming on fait une compression asymétrique. Dans le cas de la compression asymétrique, la compression sera plus longue et la décompression assez rapide. Cette décompression rapide permettra la lecture quasi instantanée, tandis que la compression peut-être assez longue en fonction de la qualité que l’on attend. Une décompression se fait grâce à des codecs. Les codecs sont des dispositifs capable de compresser ou de décompresser un signal numérique. Un codec peut-être un circuit électronique ou bien un logiciel. L’utilisateur doit utiliser le même codec pour la compression et la décompression du fichier. Il existe deux types de codecs : les codecs destructifs qui ne restituent pas l’intégralité de la qualité originale (majoritairement utilisée sur Internet aujourd’hui), puis les codes sans perte. Nous allons maintenant parler des flux de streaming. Un flux de streaming peut être diffusé de deux manières différentes :

- Unicast (ou individuelle) : c’est une communication de point à point entre l’utilisateur et le serveur vidéo ou audio. Les données sont envoyé à une seule adresse IP. L’utilisateur peut dans ce genre de diffusion contrôler le flux et effectuer la lecture du fichier comme il en a envie.

-Multicast (ou multiple) : c’est une communication multipliants entre le serveur et plusieurs utilisateurs. Le serveur envoie un flux unique qui est distribué aux différents utilisateurs. Ici les utilisateurs n’ont pas le contrôle du flux car ils le partagent à plusieurs. La diffusion Unicast est celle la plus répandue de nos jours.

d) Mémoire tampon

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"12


La mémoire tampon est un système d’enregistrement des données. Les données sont enregistrées en avance sur la lecture. Cela permet donc de préparer la lecture d’un fichier et d’éviter qu’un ralentissement temporaire de la connexion au réseau n’interrompe la diffusion. En fonction de la taille de la mémoire tampon choisit par l’utilisateur ou le logiciel modifie le délai d’attente entre le signal émis par la source et le signal reçu par le lecteur. La mémoire tampon sert donc à fluidifier le flux.

3) La chronologie des médias Aujourd’hui il est de plus en plus fréquent que les jeunes ne regardent plus la télévision. En effet comme dit dans l’introduction, il est pour nous très difficile de ne pas pouvoir voir ce que l’on veut, quand on le veut. Grâce aux nouvelles technologies et notamment au streaming, nous pouvons maintenant regarder ou écouter absolument ce que l’on veut à n’importe quelle heure de la journée. L’accès est rapide, gratuit dans certains cas. On peut même dire que notre ordinateur devient une télévision plus indépendante. De plus, le streaming permet un grand enrichissement culturel et nous ouvre les portes de milliers de renseignements auquel nous n’avions pas accès auparavant en regardant simplement notre télévision. Nous n’avons plus à attendre qu’une musique sorte à la radio pour pouvoir l’entendre et avons accès à tout les genres musicaux en seulement quelques clics. Le questionnaire quantitatif que j’ai réalisé pour ce mémoire m’a donné des résultats affirmant le fait que le streaming a été une grande révolution pour la plupart d’entre nous.

4) De nombreux acteurs Le marché du streaming comporte de très nombreux acteurs que ce soit au niveau du streaming musical ou du streaming vidéo. En ce qui concerne le streaming musical, le leader mondial est Spotify, une plateforme suédoise qui a été lancé publiquement en 2008. Elle compte environ 75 millions d’utilisateurs actifs dont 20 millions d’abonnés à Spotify Premium

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"13


(abonnement qui permet de ne plus devoir écouter de publicités durant l’écoute et d’obtenir une meilleur qualité de son). L’entreprise est valorisée à 8,5 milliards de dollars. Ensuite vient la plateforme française Deezer, plus utilisée en France que son concurrent Spotify. Elle compte 6,3 millions d’abonnés dans le monde entier. L’utilisation est gratuite mais comme pour Spotify il faudra débourser un peu d’argent pour ne pas avoir à écouter des publicités. La troisième plateforme la plus connue par les consommateur de streaming musical est Apple Music. Elle est arrivée dans la concurrence en juin 2015 seulement. Elle a cependant obtenu 15 millions d’abonnés. On peut également citer les plateformes Napster, Tidal ou encore Qobuz, plus ou moins connues par le grand public. Le marché du streaming vidéo est quant à lui occupé par le grand Netflix, connu désormais de tous. C’est une entreprise américaine créée en 1997. En 2016 la plateforme a atteint 70,8 millions d’utilisateurs dans le monde et avait un chiffre d’affaire de 5,5 milliards de dollars en 2014. Vient ensuite son premier concurrent, Amazon Prime Video (Amazon Video). Ce service de vidéo à la demande n’est disponible pour l’instant que dans 7 pays. Amazon a atteint un accord de licence avec le fournisseur de contenu HBO (notamment diffuseur de la grande série Game Of Thrones), ce qui est un grand atout. En France, nous pouvons compter sur CanalPlay. Créé par Canal + qui voit actuellement son avenir dans le streaming, la plateforme permet de visionner un catalogue de plus de 1.500 films et près de 6.000 épisodes de séries accessibles en illimité sur télé, ordinateur et tablette. Il faut néanmoins payer 9,99 euros par mois pour y avoir droit. On peut également citer les plateformes de streaming vidéo OCS GO, VodKaster et HuluPlus.

5) Utilisation du streaming Le streaming depuis ses débuts à toujours été particulièrement utilisés par les nouvelles générations (X et Y). Etant moi même de la génération Y (voir même MÉMOIRE DE RECHERCHE

"14


génération Z) j’ai pu voir que toutes les personnes autour de moi utilisaient quotidiennement le streaming, que ce soit musical ou autres. Nous sommes

des

natifs

numériques, ayant toujours connus internet il est plus facile pour nous d’utiliser et comprendre les nouvelles technologies. Evidemment, le streaming musical est bien plus utilisé selon moi étant donné que la musique fait partie intégrante de notre vie, nous ne pouvons généralement pas nous en passer plus d’une journée. Cependant il est plus difficile pour nous de mettre une somme dans des abonnements quand on sait que l’on peut tout simplement télécharger sans débourser un seul centime. On peut d’ailleurs voir que sur 87 personnes interrogés lors de mon questionnaire, 34,5 % utilisent très souvent des sites de streaming illégaux. La génération des 30-35 ans qui est née avec Internet n’est pas très adepte de la vidéo en ligne. Seuls 9% de cette génération regarde (en 2015) plus de 3 heures de vidéos par jour sur Youtube. Les 16-20 ans sont eux 20% à regarder plus de 3 heures par jour des vidéos sur Youtube. On peut parler d’une génération « streaming native », car ils regardent sur différentes plateformes et notamment énormément sur mobile contrairement aux autres groupes d’âges. Lors d’une étude réalisée par IBM Cloud Unité Vidéo, on s’est aperçu que le principal fait qui pousse les personnes à se désabonner ou à ne pas payer d’abonnement streaming sont les publicités puis en second temps le manque de bon contenu et enfin les problèmes techniques qui poussent à l’attente avant de pouvoir voir du contenu.

6) La success-story de Netflix et les débuts de Molotov.tv Désormais lorsque l’on nous parle de plateforme streaming séries nous pensons directement à Netflix. Comment l’entreprise s’est-elle débrouillée ? La stratégie de

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"15


Netflix est basée sur l’analyse des données. L’entreprise a développé son propre outil de data visualisation. L’analyse de données offre un gros avantage concurrentiel. Elle permet de comprendre les besoins des consommateurs et de fournir une offre ciblée. C’est grâce à cela que Netflix produit des séries originales à grand succès comme Stranger Things, Orange Is The New Black ou encore House of Cards. 80% des saisons des séries originales Netflix sont renouvelées. De plus, la communication est une part très importante du marketing de la marque. Très présente sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat ou encore Tumblr), ses teasers sont parmi les plus attendus et les plus suivis par les internautes. De plus Netflix fait également participé les acteurs de ses séries sur les réseaux sociaux afin de profiter d’une plus grande publicité. Molotov.TV, le Netflix de la télévision Molotov.TV est un service de distribution de programmes de télévision français fondé par Jean-David Blanc et Pierre Lescure. Le service a été lancé le 11 juillet 2016 en France et est donc très récent. Le pari de Molotov.TV est de révolutionner le système de la télévision, ou on pourrait même dire devenir le Netflix de la télévision. Sur la plateforme on retrouve des programmes en direct et en replay des chaînes françaises gratuites ou payantes. Précédemment nous abordions le fait que les jeunes ne regarde plus la télévision, l’application pourrait donc permettre aux jeunes de regarder la télévision mais d’une autre manière. Molotov TV est disponible sur ordinateur, tablette mobile et télés connectées (via internet ou via Apple TV). La plateforme a d’ailleurs reçu le soutien d’Apple qui aimerait voir l’application se développer également dans d’autres pays que la France. Cependant les groupes de télévisions et les opérateurs télécoms s’en méfie car Molotov.TV pourrait rendre inutile les box TV. L’application suit de près Netflix quant à l’ergonomie et au design de l’interface. L’accès aux programmes se fait par genre et non par chaînes. Nous avons accès à un moteur de recherche intégrée afin de pouvoir trouver des programmes plus spécifique. On y trouve également des recommandations

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"16


personnalisés en suivant des personnalités (acteurs, animateurs), l’application nous montre alors quel programme pourrait nous intéresser avec ces personnes. Leur business model est freemium* et ses créateurs espèrent que les utilisateurs mettront la main à la poche pour obtenir plus de chaînes ou de stockage. Avec tous ces avantages cités, on pourrait penser que Molotov.TV n’a aucun soucis à se faire. Pourtant, d’après moi et d’après les personnes que j’ai interrogé lors de mon questionnaire quantitatif sur le streaming, le plan de communication de la plateforme est très faible. Sur 87 personnes ayant répondu à ce questionnaire, seulement 8,3 % connaisse Molotov.TV (dont plus de 70 % ont entre 18 et 30 ans). Il faudra donc encore un peu de temps à la plateforme pour se faire connaître et peut-être à ce moment là attirer les jeunes générations.

II- L’essoufflement du streaming Nous pouvons donc dire que le streaming a été une grande révolution. Mais comment les artistes ont-ils vécus cette révolution ? Le marché du streaming est-il vraiment rentable ? Quel est l’encadrement juridique liés aux méthodes du streaming ? C’est ce que nous nous apprêtons à voir dans cette deuxième partie.

1) Les artistes et les plateformes streaming - Relations divergentes En ce qui concerne le streaming musical, la plupart des plateformes proposent une rémunération de l’artiste à l’écoute. Sur Spotify par exemple, une écoute rapporte en moyenne 0,005$ au(x) artiste(s) concerné(s). Ce chiffre est incroyablement petit et ne peut évidemment pas permettre aux artistes indépendants, qui n’appartiennent pas forcément à un label de vivre de leur passion. D’après un bilan de l’ADAMI (société civile pour l'administration des droits des artistes et musiciens interprètes), « un artiste gagne 100 euros quand il passe quatorze fois à la radio, quand il vend 100 albums, ou bien quand il est écouté 250 000 fois en streaming payant, et un million de fois en streaming gratuit ».

MÉMOIRE DE RECHERCHE

Ces

"17


chiffres sont plutôt alarmant étant donné qu’il n’est pas donné à tout les artistes d’être écouté autant de fois sur les plateformes streaming. Mais les « petits » artistes ne sont pas les seuls à être atteint par ce défaut. Depuis quelques années, de plus grands artistes se battent pour faire reconnaître leur droit d’auteur sur internet. Par exemple, Taylor Swift refuse catégoriquement de faire apparaître sa discographie sur les plateformes streaming tel que Spotify ou Deezer. Spotify à d’ailleurs rédiger un article à ce sujet. Sans prendre une décision aussi grosse que Taylor Swift à ce sujet, de nombreux artistes (comme Adèle par exemple) ont retardé la mise à disposition en streaming de leurs nouveaux albums afin de ne pas rater de ventes à la sortie de ceux-ci. Pour conclure cette partie, on peut dire que le streaming musical reste un bon moyen de promotion pour les artistes. Cependant, il ne constitue pas encore une source de revenus conséquente pour les artistes les moins célèbres. La vente de musique, digitale et physique, est indispensable encore aujourd’hui.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"18


2) Un marché disputé Le marché du streaming est un marché très fortement disputé. Tout le monde y veut sa place. On peut désormais même y retrouver Leclerc (Réglo Musique) ou CDiscount (Cstream). Les plateformes essayent de trouver des nouveautés à proposer même si il devient difficile d’innover. Par exemple Leclerc mise sur les réductions avec sa carte de fidélité et CDiscount sur des prix attractifs possible grâce au succès de l’entreprise. De nouvelles plateformes de streaming voient le jour tandis que d’autres prennent fin (par exemple le service Jukebox de la Fnac qui n’a pas eu de succès du tout).

3) Un marché non rentable ? En ayant maintenant vu que le marché du streaming est très disputé, peut-on dire que le streaming est une affaire qui marche ? Ce marché est-il réellement rentable ? Nous allons tout d’abord nous attardé sur Netflix, plateforme streaming qui, on pourrait penser, s’en sort très bien au niveau économique. Pourtant, ce n’est pas forcément le cas. En effet, l’entreprise a un chiffre d’affaire élevé mais ces dépenses le sont tout autant ! Netflix a d’ailleurs annoncé sa volonté de lever 1 milliard de dollars sous forme de dette. Il souhaite utiliser ces fonds « à des fins générales, qui peuvent inclure des acquisitions de contenus, des dépenses en immobilisations, des investissements, des fonds de roulement et des acquisitions potentielles et des transactions stratégiques ». La société est donc assez dépendante de ses investisseurs et sans eux elle n’en serait évidemment pas là ou elle en est. Spotify est également très bien placé au niveau du chiffre d’affaire (chiffre qui a explosé ses dernières années), mais la grande plateforme suédoise creuse également ses dettes. Ses résultats net en 2015 était d’ailleurs de -175 millions de dollars. Les dépenses sont trop importantes pour l’entreprise. S’en suit ensuite toutes les plateformes streaming, qui ont plus ou moins de pertes selon leurs dépenses. Quoi qu’il en soit on se rend bien compte qu’il faut faire énormément de dépense dans ce milieu pour atteindre le succès souhaité et rester dans les rangs. Ce qui peut être bénéfique ou ce qui pourrait à l’avenir mener certains à leur perte.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"19


4) Encadrement juridique (en France et dans le monde) a) Les lois Toutes les oeuvres musicales sont protégées par le droit d’auteur du Code de la propriété intellectuelle. La diffusion ou la production d’une oeuvre musicale ne sont possible que si son auteur en donne le droit, la permission. Les règles sont les mêmes pour les sites de streaming, pour pouvoir diffuser une série/un film il faut bénéficier d’un droit d’auteur (L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle). Certaines personnes pensent qu’en regardant du contenu en streaming sur des sites illégaux on commet un délit. Pourtant ce n’est pas punit par la loi. L’internaute qui visionne ou écoute en streaming un contenu protégé n’est pas complice du délit de contrefaçon, car il n’en a pas « facilité la préparation ou la consommation ». Par contre, il pourrait être considéré comme receleur. Le recel c’est « le fait de dissimuler, de détenir ou de transmettre une chose, ou de faire office d’intermédiaire afin de la transmettre, en sachant que cette chose provient d’un crime ou d’un délit. Constitue également un recel le fait, en connaissance de cause, de bénéficier, par tout moyen, du produit d’un crime ou d’un délit ». Il existe une institution exclusivement dédiée à la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet, HADOPI.

b) Les sanctions Les peines encourues sont lourdes : trois ans d’emprisonnement et 300.000 euros d’amende (article L. 335-1 et s. du Code de la propriété intellectuelle). L’hébergeur, qui reçoit ces fichiers dans ses serveurs est civilement et pénalement irresponsable, sauf s’il a été prévenu, et qu’il n’a pas supprimé les contenus posant problème (articles 6.I.2. et 6.I.3. de la Loi pour la Confiance dans l’Economie Numérique). Par exemple si Youtube est mis au courant qu’une vidéo posté sur sa plateforme n’a pas eu de droit d’auteur etc, elle doit être supprimée dans les plus bref délais, sinon Youtube peut devenir à son tour coupable d’un délit.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"20


c) Application de la loi par les juridictions. La jurisprudence au niveau des lois concernant le streaming n’est pas très claire étant donné les différences entre les sanctions donnés aux uns et aux autres. Mais les sanctions se font de moins en moins rare, par exemple en début d’année le site très connue des adeptes de streaming « films-regarder.com » a été fermé par l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle et la police a pu en arrêter son créateur. Cependant sur des sites comme Youtube ou Dailymotion la jurisprudence est très rapide, une vidéo étant impossible à regarder si les droits d’auteurs n’ont pas été donné (un avertissement est envoyé à la personne qui diffuse).

III- Quel avenir pour le streaming ? 1) L’avenir du streaming musical Le streaming musical a un bon avenir devant lui étant donné le fait qu’il efface peu à peu le marché physique de la musique. Cependant, il est évident que des problèmes se posent au niveau des droits d’auteurs, si Spotify a eu des soucis avec cela, Soundcloud, la plateforme de streaming musical gratuite à elle subit de nombreuses plaintes et fermera peut-être ses portes prochainement. C’est une chose qu’il faudra alors résoudre dans le futur, ou alors les plateformes fermées seront simplement remplacées par des nouvelles plateformes. Cela créerait une sorte de cercle « vicieux ». Pour faire face à cela, les abonnements « premium » devront certainement devenir plus coûteux.

2) L’avenir du streaming vidéo Pour ce qui est du streaming vidéo, l’avenir s’annonce également plutôt bon, même si des obstacles viendront certainement s’immiscer sur le chemin des plateformes. Comme dis précédemment pour le streaming musical, les abonnements deviendront certainement plus cher afin de couvrir les nombreuses dépenses des entreprises, comme Netflix par exemple. Ces dépenses seront d’ailleurs de plus en plus nombreuses afin d’assouvir les besoins des clients et des

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"21


investisseurs. La télévision devrait quant a elle dans un futur plus ou moins proche disparaître ou encore changer du tout au tout (comme avec Molotov.tv), on ne la regarde déjà presque plus. En vue de la montée en puissance du streaming, le taux de piratage et de téléchargements illégaux devraient beaucoup baisser. Les offres des plateformes devraient être plus nombreuses afin de toucher le plus de personnes possibles et d’obtenir plus de clients (par exemple des offres pour les étudiants). Le live-streaming devrait également connaître des nouveautés étant donné le succès qu’il a eu en 2016 (Youtube, Periscope). De plus de nombreuses plateformes voit leur avenir dans la vidéo comme Facebook par exemple, qui voudrait « remplacer Youtube ». Selon Mark Zuckerberg le créateur du grand réseau social, l’avenir de la communication est dans la vidéo. Et on peut clairement le voir dès aujourd’hui, les marques deviennent de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux tel que Snapchat (Discovery) ou bien Periscope.

3) Description d’améliorations probables pour l’avenir Même si ce mémoire de recherche est particulièrement basé sur le streaming musical et séries/tv, il existe d’autres formes de streaming. On peut par exemple citer le streaming dans les jeux vidéos. Le jeu vidéo étant en période de « renouveau » notamment avec la réalité virtuelle, le streaming pourrait dans l’avenir se positionner dans ce domaine même si cela semble assez difficile pour le moment. Dans tout les cas, même si le streaming ne réussit pas a s’imposer dans la réalité virtuelle, elle réussira certainement dans la dématérialisation des jeux vidéos. L’heure est désormais venue du « Cloud Gaming » (ou jeu à la demande). De plus, avec la grande arrivée de l’e-sport, les plateformes telles que Twitch et Youtube Gaming connaisse un succès important auprès des investisseurs dans le domaine. On pourrait également imaginer une qualité audio et visuel beaucoup plus importante. Et pourquoi pas, intégrer le streaming pour les étudiants, afin qu’ils puissent voir leur cours en streaming à l’heure qu’il souhaite.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"22


Conclusion Le streaming a définitivement changé l’univers d’internet. Il a permit à tous de faire énormément de découvertes dans plusieurs domaines (musique, télévision, cinéma, jeu vidéo…) et ça de manière simple et efficace. Le marché a été investi par de nombreuses plateformes et celles-ci font de leur mieux pour se démarquer et proposer les meilleurs offres possibles. Ce marché rencontre des problèmes liés à la rémunération des artistes et aux nombreuses dépenses indispensables au développement. Cependant en vue du grand nombre de plateformes et du nombres d’utilisateurs, le streaming compte encore poursuivre de beaux jours. Les technologies utilisées évolueront très certainement afin d’offrir aux utilisateurs la meilleur expérience possible.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"23


Terminologie Abréviation SNEP : Le Syndicat national de l'édition phonographique est une association interprofessionnelle qui défend les intérêts de l'industrie française du disque phonographique depuis 1922. ADAMI : Société civile pour l'administration des droits des artistes et musiciens interprètes est une société française de perception et de répartition des droits de propriété intellectuelle des artistes interprètes. HTTP : L'HyperText Transfer Protocol, littéralement « protocole de transfert hypertexte » — est un protocole de communication client-serveur développé pour le World Wide Web. RTMP : Protocole réseau propriétaire, développé par Adobe Systems, pour la diffusion de flux de données en streaming (audio, vidéo ou autre) entre un serveur et un client, généralement le lecteur Flash. HADOPI : Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet

Glossaire Freemium : Stratégie commerciale associant une offre gratuite, en libre accès, et une offre « premium », plus haut de gamme, en accès payant. Codec : dispositif capable de compresser et/ou de décompresser un signal numérique. Ce dispositif peut être un circuit électronique, un circuit intégré ou un logiciel. Teaser : message publicitaire aguichant utilisé dans le teasing (ou l’aguichage), technique de marketing. Jurisprudence : l'ensemble des décisions de justice relatives à une question juridique donnée.

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"24


Webographie Alexandre Piquard, Le Pari de Molotov.TV, LE MONDE ECONOMIE, le 11/07/2016 : http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2016/07/11/le-pari-de-molotovtv_4967345_3236.html HUFFINGTONPOST, Actualités, le 11/07/2016 : http://www.huffingtonpost.fr/ 2016/07/11/molotov-la-plateforme-qui-veut-devenir-le-netflix-de-la-televis/ Audrey Oeillet, CLUBIC, Netflix : un an après son lancement en France, le service at-il chamboulé le marché de la SVOD, le 15/09/2015 : http://www.clubic.com/mag/ culture/actualite-779406-netflix-an-lancement-france-service-chamboule-svod.html E&A, Netflix et le marché du streaming vidéo, le 10/11/2015 : https://www.etudes-eta n a l y s e s . c o m / b l o g / d e c r y p t a g e - e c o n o m i q u e / n e t fl i x - m a r c h e - s t r e a m i n g video-10-11-2015.html Malo, 14 millions de Français ont consulté un site de streaming […], le 04/05/2016 : http://www.journaldugeek.com/2016/05/04/14-millions-de-francais-ont-consulte-unsite-de-streaming-ou-de-telechargement-illegal-en-2015-au-moins-une-fois-par-mois/ Jean-Marc De Jaeger,Streaming : tout le monde veut se faire une place, le 23/09/2015 : http://start.lesechos.fr/actu-entreprises/technologie-digital/streamingtout-le-monde-veut-se-faire-une-place-2509.php MILLENIUM [Actualités], L’essor du streaming, le 17/09/2012 http://www.millenium.org/home/accueil/actualites/l-essor-du-streaming-lancementde-la-nouvelle-millenium-tv-2-75226?page=4 Alain Beuve-Méry, LE MONDE ECONOMIE, Le streaming donne un coup de fouet au marché de la musique, le 03/02/2015 : http://www.lemonde.fr/economie/article/ 2015/02/03/le-streaming-donne-un-coup-de-fouet-au-marche-de-lamusique_4568606_3234.html Rédaction de ZDNET, Chiffres clés : le marché français de la musique sur Internet, le 09/09/2015 : http://www.zdnet.fr/actualites/chiffres-cles-le-marche-francais-de-lamusique-sur-internet-39790982.htm PC Plus, How internet video streaming works, le 16/09/2012 : http:// www.techradar.com/news/internet/how-internet-video-streaming-works-1095211 Wikipedia, Streaming : https://fr.wikipedia.org/wiki/Streaming Comment ça marche, Compression des données, le 19/05/2015 : http:// www.commentcamarche.net/contents/1195-compression-de-donnees#compressionsymetrique-et-asymetrique

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"25


Aline Cantos, Streaming : qui sont les mauvais payeurs du marché musical ?, en 2015 : http://www.konbini.com/fr/tendances-2/streaming-mauvais-payeurs-marche-musical/ SNEP, BILAN 2015 DU MARCHÉ DE LA MUSIQUE ENREGISTRÉE, en 2016 : http://www.snepmusique.com/wp-content/uploads/2016/03/DOSSIER-DEF-CONFDE-PRESSE-8-MARS-2016.pdf francetvinfo, Le streaming fait baisser la rémunération des artistes, le 08/03/2016 : http://www.francetvinfo.fr/culture/musique/le-streaming-fait-baisser-la-remunerationdes-artistes_1708939.html l’ECO, MUSIQUE : QUI GAGNE QUOI SUR LE MARCHÉ DU STREAMING ?, le 03/02/2015 : http://www.economiematin.fr/news-streaming-partage-gains-artiste-musique-leco (Combien paye Spotify aux artistes) 20Minutes, Deezer, Spotify...: Que touchent les artistes sur un abonnement de 9,99 euros?, le 03/11/2014 : http://www.20minutes.fr/culture/1473915-20141103-deezer-spotify-touchent-artistesabonnement-999-euros Pierre Breteau, « Streaming » musical : combien touchent les artistes ?, 26/06/2015 : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/06/25/streaming-musical-combientouchent-les-artistes_4662105_4355770.html Melty, Taylor Swift, Katy Perry, Paul McCartney... Ces artistes qui militent contre le streaming, 2016 : http://www.melty.fr/taylor-swift-katy-perry-paul-mccartney-ces-artistes-qui-militentcontre-le-streaming-a538097.html La Parisienne, Streaming : Taylor Swift va diffuser son album en exclusivité sur Apple Music, 25/06/2015 : http://www.leparisien.fr/musique/streaming-taylor-swift-va-diffuser-son-album-enexclusivite-sur-apple-music-25-06-2015-4893609.php VirginRadio, Taylor Swift VS Spotify : La chanteuse a choisi un nouveau service de streaming : http://www.virginradio.fr/taylor-swift-vs-spotify-la-chanteuse-a-choisi-un-nouveauservice-de-streaming-a394042.html Challenges, Streaming: quand Taylor Swift fait plier Apple, le 22/06/2015 : http:// www.challenges.fr/high-tech/streaming-quand-taylor-swift-fait-plier-apple_78661

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"26


PresseCitron, Combien gagne un artiste avec la distribution digitale (Spotify, iTunes, Deezer) ?, le 05/10/2012 : http://www.presse-citron.net/combien-gagne-un-artisteavec-la-distribution-digitale-spotify-itunes-deezer-cest-lhebdo-musique-et-web/ The Spotify Team, On Taylor Swift’s Decision To Remove Her Music from Spotify, 11/03/2014 : https://news.spotify.com/uk/2014/11/03/taylor-swifts-decision/ Nicolas Madelaine, Netflix, la success-story n'est pas encore tout à fait écrite, le 29/01 : http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021654970335-netflixla-success-story-nest-pas-encore-tout-a-fait-ecrite-1196138.php Blandine Poidevin, Le cadre juridique du streaming, le 01/08/2011 : https:// www.jurisexpert.net/le-cadre-juridique-du-streaming/ Lab_Propriete_Intellectuelle, Quel encadrement juridique pour le streaming ?, le 22/06/2011 : http://labs.hadopi.fr/wikis/quel-encadrement-juridique-pour-lestreaming.html Arnaud Dimeglio, Le streaming, légal ou illégal ?, 2009 : https://www.droittechnologie.org/actualites/le-streaming-legal-ou-illegal/ Guillaume Champeau, Hadopi : la Loi Renseignement amendée pour traquer le streaming pirate !, avril 2015 : http://www.numerama.com/magazine/32658-hadopila-loi-renseignement-amendee-pour-traquer-le-streaming-pirate.html Le Son Dopamine, Soundcloud, Quel Avenir Pour 2016 ?, 2015 :

http://www.lesondopamine.fr/passion/soundcloud-quel-avenir-pour-2016/ Khoi Vinh, L’avenir du streaming, 2013 :

https://la-cascade.io/avenir-du-streaming/ Comment ça marche, Le streaming est le futur du jeu vidéo, le 16/12/2015

http://www.commentcamarche.net/news/5867477-le-streaming-est-le-futur-dujeu-video Quentin Lechémia, Facebook voit l’avenir en vidéo et s’apprête à détrôner YouTube, le 01/08/2016

http://elise.news/2016/08/facebook-avenir-video-detroner-youtube/ Bryan Kramer, How video streaming is going to crush it in 2016, le 04/02/2016

http://www.the-future-of-commerce.com/2016/02/04/streaming-videobrands-2016/

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"27


Annexes Questionnaire quantitatif : https://docs.google.com/forms/d/ 1fCFRcn9p8IW5h7wyYRYBw_JzXNtLJdKDn0pw2OdiL1w/prefill

MÉMOIRE DE RECHERCHE

"28

Mémoire - Le Streaming  

Mémoire de recherche avec pour thème le Streaming. Réalisé en Ecole de web.

Mémoire - Le Streaming  

Mémoire de recherche avec pour thème le Streaming. Réalisé en Ecole de web.

Advertisement