Page 20

Photomontage

Dossier

observer trois zones de stationnement longitudinales qui gâchaient littéralement la vue sur le port comme sur les façades des bâtiments, au caractère pourtant historique. Une double voix d’enrobé créait de surcroit une séparation radicale entre l’espace urbain et la zone portuaire. Il fallait repenser totalement les lieux et inverser la logique de circulation : passer du 80 % véhicules - 20 % piétons au 80 % piétons - 20 % véhicules. » C’est là l’un des éléments clés du projet. La suppression des places de stationnement, avec création de places de livraisons et d’aires de stationnement deux-roues, accompagnée d’une réduction de la largeur de la voirie va ainsi permettre de créer un vaste espace plan d’un seul et même niveau, sans bordures de trottoirs. En zone 30, la circulation sera aménagée sur deux voies, entrecoupées de trois grandes traversées piétonnes, dont une prolongation de la place Massuque sur la chaussée. Et de part et d’autre des voies, les piétons pourront circuler librement sur deux larges promenades : l’une de sept mètres de large, côté port, agrémentée de bancs et dont les entrées seront matérialisées par deux fontaines en pierre sèche, et l’autre de quatre mètres de large entre les terrasses des restaurants et la chaussée. Une véritable bouffée d’oxygène pour les promeneurs comme pour les clients des restaurants. Autre axe fort, au sud du quai : la création, face à l’hôtel Radisson Blu 1835, au droit de l’ancienne église Saint-Pierre, d’une place, qui pourrait être symboliquement appelée place Saint-Pierre : « C’est une jolie référence à l’église du même nom qui existait là autrefois, dédiée au saint patron des pêcheurs. Un oratoire, conservé dans le projet d’aménagement, rappelle la dimension spirituelle des lieux » note Vincent Guillermin.

Esthétique et fonctionnel Pour habiller ces nouveaux espaces, l’architecte, avec l’appui technique des bureaux

20 - Cannes Soleil n° 114 > décembre 2011

SIAUBC : une intervention nécessaire

Le projet d’aménagement du quai intègre deux vastes promenades pour les piétons.

d’études EGIS France et Marc Aurel éclairagiste designer, a sélectionné des matériaux de très grande qualité. Au sol, les revêtements ont fait l’objet d’un soin particulier : « Le parement sera fait de pierre calcaire pour la référence historique et de béton désactivé, plus contemporain, détaille Vincent Guillermin. On trouvera aussi des pavés, du béton imitation plancher-bois et, pour la zone de circulation, de l’enrobé grenaillé. » Côté éclairages, mutualisés avec le port, une nouvelle gamme de candélabres aux optiques contemporaines plus performantes réduiront de moitié la consommation actuelle : « Ce sont de très beaux luminaires, en bois lamellé collé qui, pour ceux qui seront installés le long de la zone portuaire, se confondront visuellement avec les mas des vieux gréements. » Le mobilier urbain a été dessiné tout spécifiquement pour le projet en acier découpé au laser, d’après une thématique

« Une mise en valeur exceptionnelle du patrimoine public et portuaire »

Selon Vincent Guillermin, architecte en charge de la rénovation du quai Saint-Pierre, le projet présente plusieurs contraintes dues à la présence, sur le site, de nombreux réseaux. Ainsi le SIAUBC (Syndicat intercommunal d’assainissement unifié du bassin cannois) intervient-il également dans les opérations de réaménagement. Il procédera à la réalisation d’un nouveau réseau d’eau usée et à la réhabilitation d’un ancien réseau d’eau usée en eau pluviale. Équipes de maîtrise d’œuvre et entreprises de travaux travailleront ainsi en parfaite collaboration avec celles de la Ville et de la CCI. maritime. Deux zone de tri des déchets seront créées, avec conteneurs à ordures enterrés. Enfin, deux types de végétaux différents agrémenteront le site : des magnolias grandifolia sur la nouvelle place Saint-Pierre, et des oliviers, choisis pour leur caractère modulable : « Il peuvent être taillés et éclairés très facilement » explique Vincent Guillermin. Ils mettront en valeur les façades et les restaurants. »

Concertation Au vu du caractère historique des lieux, le projet a été suivi de près par l’Architecte des Bâtiments de France. Il a également bénéficié d’une large concertation avec le public : restaurateurs, commerçants, riverains ont été invités par la municipalité à s’exprimer, et ont notamment manifesté leur volonté –

Témoignage : Jean-Pierre Guillory

Propriétaire du pub Le Quays

« La mairie nous a écoutés » « Il y a eu une vraie concertation. Au début, le projet d’aménagement proposait de séparer les terrasses des restaurants, ce qui était pour nous incompatible avec nos activités. Nous en avons fait part à la mairie qui nous a écoutés et est retournée voir l’Architecte des Bâtiments de France. Il a finalement accepté que les terrasses soient rattachées aux établissements. Aujourd’hui, nous devons encore trouver des solutions pour que les structures extérieures amovibles, qui vont remplacer les structures en dur, puissent être exploitables. Mais cela n’enlève rien à la qualité du projet, qui est vraiment sublime. Le quai Saint-Pierre, sur le vieux port de Cannes, est un endroit superbe qui a toujours été sous-exploité. La municipalité a tenu sa promesse. Nous savons que nous allons traverser une période compliquée, mais on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs ! Tous les restaurateurs du quai sont favorables à l’aménagement ! Le quai Saint-Pierre va devenir un vrai lieu de promenade, esthétique, avec des arbres, des trottoirs élargis et un réaménagement des abords du port très bien pensé. »

Cannes Soleil decembre 2011  

Le magazine de la Ville de Cannes - décembre 2011

Cannes Soleil decembre 2011  

Le magazine de la Ville de Cannes - décembre 2011