Issuu on Google+

Bruit2Couloir

Le journal qui n'a pas peur des mots !

Journal du lycée Saint-Exupéry - N° 21 - Décembre 2012 BLOG B2C : http://bruit2couloir.blogspot.com

Tu fais quoi pour la

FIN du MONDE ? P. 5

CONCOURS

SAFARI PHOTO DE NOËL : Piégez vos profs ! P. 3

RESTOS DU COEUR : Noël pour tous ? P. 9

Interview V.I.P : Le COMTE de Bouderbala rien que pour vous ! P. 20

Légendes urbaines : Histoires d’épouvante [source : www.lesurvivaliste.blogspot.com]

P. 10-11


Sommaire

2

3. SAFARI PHOTO DE NOËL : attrapez-les tous !

4

Tops et flops

Fin d’année : Tu fais quoi pour la fin du monde ? / Let’s be original !

5

Dans nos murs... 6. St Ex Academy, les projets du CVL Journée Mondiale contre le SIDA 7. Les assistants de langue !

Société 8. Obama : yes he can !

7 9

L’assurance maladie : utopie américaine ? 9. Dans les coulisses des Restos du cœur

10 12

14 15

Dossier spécial 10-11. Légendes urbaines : histoires d’épouvante !

11

12. Chocolat : il est de retour ! Courrier des lecteurs

Zoom Métiers 13

13. Le métier de réalisateur ?

Lookez-vous ! 14. Spécial filles : leçon maquillage ! La folie du vernis à ongle !

Cine news 15. Cinéma : que du bon !

Z’evenements

2012 : Et hop, une année de finie !

édito

Concours

C’est la fin de l’année, et les interviews nous envahissent : en effet, dans ce numéro, nous n’avons pas seulement une, mais trois interviews ! D’abord, petite fierté personnelle avec l’interview du COMTE DE BOUDERBALA, humoriste assez connu : si vous ne le connaissez pas encore, débrouillez vous pour voir ses vidéos, et pour tout savoir sur ce maître de blagues, Rdv en page 20. Ensuite, pour notre plus grande joie une élève de 2nde nous a fait part de son rêve de devenir REALISATEUR. Cette jeune fille, bien renseignée, nous a tout expliqué dans le ZOOM METIER. Et pour finir sur notre lancée, les ASSISTANTS DE LANGUE nous dévoilent tous leurs petits secrets….

Notre DOSSIER SPECIAL aborde le thème des LEGENDES URBAINES, ces rumeurs et autres superstitions qui courent dans certains médias et sur Internet. Mais surtout ne prenez pas peur, il serait bête que vous mourriez avant la FIN DU MONDE, prévue non plus le 21 décembre mais le 22, ils ont fait une erreur de calcul ! Pour profiter de vos derniers instants, nous vous proposons un TOP 5 des MEILLEURS PLANS à réaliser avant d’être englouti de manière définitive ! Comme je l’ai déjà dit, notre zoom métier porte sur le métier de réalisateur et c’est une élève enjouée que nous avons interviewé, elle compte bien réaliser son rêve et nous lui souhaitons de survivre à cette fin du monde que nous redoutons tous… Ou pas ! De nombreux apéros sont prévus pours les survivants sur Facebook et Twitter comme dans la chanson du Petit Papa Noël (que nous ne sommes pas censés recevoir chez nous cette année), n’oubliez pas de bien vous couvrir, ça serait bête de manquer de faire la fête ! Et avant de tous mourir le 22 décembre (selon les nouvelles prévisions), profitez de vos derniers instants pour participer au CONCOURS : un peu de délire cette fois-ci avec UN DEFI PHOTO pour garder un souvenir sympa du lycée, et à la clé des bons d’achat Cultura. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, parce que vous allez tous mourir… L’équipe de rédaction

16

17 Manga Mania 18 19 Expression

5,5 M L e C h i f f r e C l é

Coups de cœur

20 VIP

libre

20. Le Comte de Bouderbala

5,5 millions :

Avec votre Smartphone, ce FLASH CODE vous enverra sur le blog du journal !

c’est le nombre de sapins naturels vendus par an en France pour Noël !


B2C N° 21 – Décembre 2012

CONCOURS

CONCOURS PHOTO

33

SAFARI-PHOTO DE NOEL : "Attrapez les tous !"

Votre mission, si vous l’acceptez, consistera à trouver 3 professeurs (ou CPE) différents qui acceptent de poser pour 1 photo en portant l’accessoire que vous vous serez procuré (un bonnet, une coiffe "bois de rennes", etc.). Vous devez rapporter 3 photos : 1. LE PERE NOEL 2. LA MERE NOEL 3. LE(S) RENNES(S) DE NOEL (à vous d’inventer !) Attention : respectez ces 3 règles ! 1. Toutes les photos devront obligatoirement être prises JEUDI 20 OU VENDREDI 21 DECEMBRE (et uniquement ces deux jours-là !). 2. Vous ne devez absolument pas solliciter l’administration, ni la cafétéria. 1. Le prof (ou le CPE) doit être consentant (toute tentative d’intimidation annulera votre participation ! ). Les photos sont à rapporter sous forme numérique  de préférence par mail : cdi-lpo-st-exupery@ac-nice.fr  Sur clé USB, directement au CDI. A rapporter au CDI avant le VENDREDI 11 JANVIER 2013 DERNIER DELAI N’oubliez pas de préciser votre nom et classe !

BONNE CHASSE A TOUS !

Concours B2c N° 20 : ILS ONT GAGNE !

Merci à tous ceux qui ont participé au CONCOURS Sur les élections présidentielles américaines, ils ont été nombreux ! Les gagnants sont : Rebecca BARUCHELLO TL2, Jade CARBONARO 1ES3, Romain CAVALLO S18, Alexia MAGNANI TL2, Antonietta PUGLIESE TES1 et Alexia RICHARD 1ES2

Remise des prix : MARDI 18 DECEMBRE à la récréation de 10h. Arrivez en début de récré SVP !

Directeur de la publication : Lycée Saint-Exupéry. Directrices de rédaction : Christine DENEL, Florence DELCLOS, professeures-documentalistes. Rédacteurs en chef : Dylan FALSONE, Shannon FRIQUET-MENANTEAU, Anne-Lise MANGOURNY. Journalistes : Axelle BERTAINI, Justine BOAZZO, Néry BOULHAIA, Manon BOURGEOIS, Florian CASTIONI, Estelle CORDIER, Kimberley DONKERS, Dylan FALSONE, Marie FARON , Shannon FRIQUET-MENANTEAU, Valentin GRANDOU, Thibaut IMBERT, Mme JUAN, Louis-Pierre LAMOUROUX, Joanna LOGLISCI, Laurie LOPEZ, Anne-lise MANGOURNY, Thomas MARCHAND, Mme POJAGHI, Fanny PINSIVY, Sylvain REGNIER, Marine SAUVAGE, Océane VIGNE.. Mise en page : C. DENEL, F. DELCLOS, A. GRANDOU. Crédit images : http://www.gettyimages.fr Contacter la rédaction de“Bruit de Couloir” : Lycée Saint Exupery, 83700 Saint-Raphaël Tél. : 04.94.19.72.80 - Fax :.94.19.72.82


B2C N° 21 – Décembre 2012

TOPS & FLOPS

4

Monde : Tops et Flops ! GAME OVER... «Va faire tes devoirs ou je te prive d’ordi ! ». Cette phrase, chacun d’entre vous a dû l’entendre au moins une fois dans sa vie, que Ce soit par sa mère ou par son père. Ce qu’en revanche vous ne savez pas, c’est que cela a pu [Dessin : VG] vous sauver la vie… En effet, le mois dernier, un jeune Thaïlandais de 24 ans, accroc aux jeux vidéos, a été retrouvé mort chez lui devant son écran. La police a déclaré qu’il avait enchaîné plusieurs marathons nocturnes. Une autopsie essaiera d’identifier les causes exactes de la mort, mais l’accumulation de manque de sommeil est très probablement à l’origine du décès. Comme quoi les parents n’ont pas toujours tort!

Un plan calculé au poil de Fillon ? Dimanche 25 novembre, à 20h, plusieurs millions de téléspectateurs assistaient en direct au Journal Télévisé de France 2. Marie Drucker lançait un court reportage sur "Les Restos du Cœur" et les collectes récoltées par les concerts des "Enfoirés". A ces mots précis, devant nos yeux ébahis, les photos de nos chers François Fillon et Jean-François Copé apparurent en surimpression sur l’écran ! Un petit malin de la régie ♪ Ici Les Enfoirés ♪ AUOOUAUOOU technique se serait-il amusé ♫ Rejoins notre armée...

ou s’agit-il d’une incroyable coïncidence ? Le doute est permis...

A Londres, c’est jour de pleine Lune ! Le 23 novembre à Londres, journée tranquille, les Londoniens vont à leur travail quand soudain un homme en tenue d’Adam (c’est-à-dire entièrement nu !) grimpe sur la statue du prince Georges à Downing Street. Venez me chercher !

Il y prend la pause le reste de l’après-midi, histoire de prendre un peu l’air... Une fois descendu de la statue, il ne donnera aucune explication ni revendication à son acte. Aucun doute pour moi, cet homme souffre de maladie mentale : rester à poil en plein hiver à Londres sans bouger, j’appelle ça de la folie !

Obama, ce héros... De retour pour célébrer la fête de Thanksgiving, le Président réélu Barack Obama a gracié deux dindes et expliqué : "Tout le monde a droit à une deuxième chance". Cette pratique assez… originale ne l’est pas tant que ça aux Etats-Unis. En effet, elle avait été lancée par Kennedy, premier président à faire des signes de croix sur une dinde pour la sauver. Sur ce, je n’ai qu’une chose à ajouter : ils sont dindes ces américains...

Choucroute énergie ! Pour la première fois au monde, une centrale fournit de la chaleur et de l'électricité grâce à du jus de choucroute. Ca se passe en Alsace, dans le village de Krautergersheim, la capitale de la choucroute. "On était loin de se douter qu'un jour on ferait de l'électricité avec notre choucroute. Jusqu'à présent, c'était considéré comme un déchet", explique un choucroutier qui apporte désormais son jus de choucroute à la station d'épuration i-tech du village. La station produit désormais en biogaz l'équivalent de la consommation d'énergie de 1 500 foyers.

Thomas MARCHAND, TS4


B2C N° 21 – Décembre 2012

INSOLITE

5

Tu fais quoi, toi, pour la Fin du Monde ? Après avoir survécu à la prédiction de Nostradamus annonçant la terrible et redoutée FIN DU MONDE pour l’an 2000, nous voilà confrontés à celle des Mayas… Comme vous le savez très certainement, la fin du calendrier des Mayas coïncide avec le 21.12.2012. Une seule et vraie question demeure pour nous tous : que faire durant les quelques jours restant à vivre avant la date fatidique ? Voici NOTRE TOP 5 des meilleures idées… N° 5 : PASSER CETTE NUIT SPÉCIALE… À L’HÔTEL ! Une jolie suite de pas moins de 30 m² proposée par la chaine Novotel, ça vous dit ? Vous aurez même le droit à un kit de survie… Mais si, oh surprise, vous êtes toujours vivant le lendemain, on vous offrira un petit déjeuner "Nouveau Monde". Le pain au chocolat aura une tout autre saveur… croyez moi ! N° 4 : ACHETER SA PLACE AU PARADIS ! Comme le chantait ce bon vieux Polnareff : "On ira tous au paradis, même moi !". L’idée nous vient de Russie, où un site internet propose pour quelques euros de réserver sa place au paradis, rien que ça ! Petite question : ça marche pour tous types de péchés ?

N°3 : REGARDER LA TÉLÉ ? Une soirée entière devant votre écran, à observer si oui ou non, la catastrophe va venir tout raser, ça vous tente ? La chaine Syfy, connue pour ses programmes quelques peu étranges et loufoques, propose le soir du 21 décembre toute une nuit de films angoissants et de reportages sur les Mayas… N°2 : S’ÉQUIPER D’UN ABRI ATOMIQUE ! Avec cet abri de pas moins de 25 tonnes qui sera gagné par l’unique vainqueur d’un concours lancé par la chaine National Geographic, on peut être rassuré : le gagnant pourra toujours s’en servir de débarras ! L’avantage, c’est qu’ils livrent à domicile… Encore heureux ! N°1 : PENSER À… RESTER VIVANT ! Vous n’avez que faire des abris atomiques ? Votre dernier refuge : BUGARACH, un petit village dans l’Aude, qui serait le seul endroit au monde, épargné par l’Apocalypse. La zone concernée se trouve précisément sur le pic où est situé le village… Zone dont la commune souhaite interdire d’accès, pour raisons de sécurité, forcément ! Florian CASTIONI, 1S4

FIN D’ANNEE : LET’s BE ORIGINAL !

L

es fêtes de fin d’année approchent, rien de très surprenant me direz-vous… Quoique… Pour certains, c’est l’occasion de faire un truc vraiment original, loin du traditionnel sapin de Noël, de la Mamie un peu sourde d’oreille, et des cadeaux parfois surréalistes !

Choucroute au menu ! Nos amis belges sont quand même un peu particuliers : pour le jour de l’An, ils mangent de la choucroute ! Pour avoir de la chance toute l’année, ils placent une pièce de monnaie sous l’assiette… A défaut d’avoir du bon goût ! Le Père Noël sur Facebook ! Et oui, Papi est super branché, il a sa propre page Facebook (vérifiez !). Pour éviter les longues files d’attente, vous pouvez désormais lui commander vos cadeaux sur Internet ...

C’est tendance : sucré, salé ! Il débarque dans nos assiettes, bizarre, on n’y avait pas pensé avant : c’est le foie gras, mais pour le dessert ! Curieux, mais il suffisait d’y penser : un éclair, non pas au chocolat, mais... au foie gras! Pour Noël, payez-vous le Père Noël façon Rambo ! Aux Etats-Unis, vous pouvez acheter pour 10$ cette magnifique photo du Papa Noël posant négligemment avec ses copains militaires. Evidemment, ce ne sont pas des jouets, mais bien de vraies armes sur la photo ! Sinon, on aurait peut-être pu penser que le Père Noël n’existait pas…

Chic à Noël ! Pour être "tendance", adoptez le look Père Noël : une chaine de vêtements propose cette année un bonnet tricoté, avec barbe intégrée ! La fausse barbe vaut toute de même plus de 40 euros… Très seyant ! Nouvel An dans les glaçons ! Le 31 décembre, ils seront quelques-uns à se serrer comme des pingouins, frigorifiés mais heureux, car ils auront décidé de louer à plusieurs… un igloo ! Et au menu : des surgelés ?

Sylvain REGNIER, S18


B2C N° 21 – Décembre 2012

Dans nos murs...

B

St Ex Academy Les inscriptions ont eu lieu en novembre, et 60 personnes ou groupes ont donc été présélectionnés : danseurs, chanteurs, musiciens… Le casting final aura lieu en janvier et sélectionnera les élèves qui iront en finale, lors de la St Ex Academy prévue le 10 mai 2013. Les élèves de la 1ère Service Accueil reprennent l’organisation pendant l’absence des Tle Secrétariat qui seront en stage. Bonne chance à tous !

6

elle participation à la Journée Mondiale de lutte contre le SIDA organisée vendredi 30 novembre dans le hall du lycée par les élèves du lycée professionnel et l’infirmière. La décoration du hall incombe aux élèves de 2nde et 1ère pro qui ont travaillé avec Mme Ferrandi pour les affiches et M. Bocquillon pour les slogans. Les élèves de 1ère Accueil sont restés sur le stand de 8h à midi et ont montré un dynamisme remarquable en allant dans les classes proposer le QUIZZ SIDA, auquel 176 élèves ont répondu ! Les points essentiels concernant les voies de transmission du virus, la seule protection possible contre le virus et la durée de la prise de trithérapie en cas d’infection sont acquis à 60%. Des efforts sont encore à faire ! Un grand merci à tous pour votre participation ! L’infirmière

C.V. L : des projets pour tous !

L

e CVL se propose de monter cette année encore de nouveaux projets, tout en continuant à développer les anciens. Voici ce qu’il nous mitonne pour l’année 2012-2013 ! PARMI LES NOUVEAUX PROJETS, ON TROUVE : - Le CODS (Comité d’Organisation des Sorties) : derrière ce nom barbare se cache en fait un groupe d’élèves qui sera chargé d’organiser des sorties dans différents lieux, culturels ou autres. L’élève référent sera Franck PASCAL de TES1. - La semaine culturelle : en projet pour vous ouvrir à la culture, beaucoup d’ateliers en perspective ! Référent : Nicolas DENOUES de 1L1. - Les Olympiades sportives BDE/CVL : un tournoi sportif mélangeant lycéens et étudiants . Référents : Tifenn LACHAIZE, Solène FOUQUES DUPARC en BTS NRC1 et Jérémy SALTIEL enTS3. - Un site CVL (ou page Facebook), pour améliorer la communication vers vous ! (référent Thomas NAVES en S2), et une boîte mail CVL pour remplacer la "Boîte à idées" de la salle des élus, peu utilisée. - un "St-Ex Year Book" numérique recensant les différentes actions du CVL et plus généralement du Lycée. Référent : Jérémy SALTIEL deTS3.

- Une bourse aux calculettes pour permettre aux élèves de vendre la leur aux élèves arrivant en 2nde. Référent : Jenny ROUSSEL de S2. - Un grand "Concours d’éloquence", organisé en partenariat avec le Lions Club, au cours duquel les élèves devront déclamer en public et devant un jury un discours d’une dizaine de minutes sur le thème de l’amitié. Référent : Ludivine DUPETIT de Tle ACCP. ET CÔTÉ ANCIENS PROJETS ? - La journée de fête appelée "le Persan" est maintenue ! Marquant le début des révisions, elle était aussi l’occasion pour notre Proviseur d’exprimer ses vœux de réussite à tous les élèves, nous n’allions pas y renoncer ! Référents : Jérémy SALTIEL, TS3 et Nicolas DESNOUES, 1L1.

- L'Eco Contest 2 continue également, ce concours visant à sensibiliser les élèves au Développement Durable, via un jeu type "Questions pour un champion", avec des lots à gagner ! Référent : Franck PASCAL de TES1. - Les Débats Radio sur Mosaïque FM seront forcément très animés puisque ce sont des sujets d'actualité qui seront débattus, et qu’en plus, ceux qui y participeront pourront découvrir les techniques d'enregistrement ! Référents : Laury LOPEZ de 1L2 et , Lisa LA FACE TL2 - Portes ouvertes du Lycée : et oui, le stand CVL sera bien dans le hall pour les Portes ouvertes en mars 2013 ! Référent : Chloé PIASECHI 1S3 L'équipe du CVL


Dans nos murs 2

B2C N° 21 – Décembre 2012

7

Les assistants nous disent tout !

N

ous avons interrogé les assistants de langue pour savoir ce qu’ils pensaient de leur séjour en France et quels étaient leurs projets. Nous leur avons également demandé comment ils fêtaient Noël chez eux. Quelques petites indiscrétions...

Comment et pourquoi êtes-vous ici en France ? Je m’appelle LAURA, je viens de Brecchia en Italie. Je suis venue en France pour finir mon mémoire (et je l’ai terminé !). Venir en France, c’est aussi pour moi un bon moyen de savoir si je veux vraiment devenir prof de langue. Je m’appelle CHRISTIAN, je viens des îles Canaries, j’ai fait des études en traduction interprétation en français espagnol italien et anglais. Je suis venu en France pour finir mes études. Je m’intéresse au Master de langues étrangères et venir en France est l’opportunité d’une année sympathique Je m’appelle KATHERINE et je viens d’Irlande. Mes études à l’université sont terminées, je voudrais travailler et étudier en France pour l’année et passer un master en langue française et irlandaise. Votre séjour en France, vous plait-il ? Où logez-vous ? Laura : Pour le logement, j’habite avec Christian et deux américaines. Venir à Saint Raphaël était pour moi une grande nouveauté car il n’y a pas de plages à côté de chez moi en Italie. J’aime bien mon travail ici à St Ex, mais je trouve l’endroit un peu ennuyeux par moment, il y a beaucoup de personnes âgées et pas trop d’endroits pour se divertir ! Il faut aller dans d’autres villes pour trouver une occupation. Christian : c’est mon premier séjour en France et moi aussi la plage me plaisait au départ, même si j’habite en bord de mer aux Canaries. Mais c’est vrai que plus on reste ici, plus on se rend compte qu’il n’y a pas grand-chose à faire. Par contre, la médiathèque est géniale mais je dois avouer que c’est une des rares choses qui me plait à St Raphaël ! Katherine : Moi je vis avec une autre assistante de langue anglaise prés de la gare et c’est bien ! En Irlande je n’habite pas à coté de la mer, il pleut tout le temps et du coup j’aime bien St Raphaël ! J’aime aussi aller visiter les villes alentours. Est-ce que vous travaillez autre part qu’au lycée St Ex ? Laura : je travaille aussi au lycée Camus, et les différences entre les deux lycées sont frappantes. Mais je me sens bien là bas aussi, je pense en fait que tout dépend de la classe : si elle est agréable, je me sens bien et je peux travailler. Mais je trouve que certains élèves ne s’intéressent pas du tout à la langue italienne, et certains sont même parfois très irrespectueux avec moi. Christian : Moi aussi, je travaille au lycée Camus quelques heures, mais je préfère St Ex car tout est mieux organisé. Dans l’autre lycée, je n’ai presque jamais de salle !

Katherine : je travaille aussi au lycée Gallieni et il y a une grande différence entre ici et là bas en effet. A Gallieni, les élèves sont sympas mais ne s’intéressent pas vraiment à l’anglais, contrairement à ceux de St Ex ! Et les fêtes de Noël, comment les fêtez-vous ? Avez-vous une petite anecdote drôle ou originale à nous raconter ? Laura : En Italie, nous fêtons Noël, le jour de l’an mais aussi l’Epiphanie dans le Sud. Le 13 décembre est également fêté : une vielle femme aveugle emmène des cadeaux aux enfants. Je passe Noël en famille et on profite du Jour de l’An pour faire la fête avec ses amis, même si je pense que la fête c’est toute l’année !! Par contre, je déteste Noël car je trouve que c’est devenu trop commercial et quand je vois mes cousins se battre pour des cadeaux, je n’ai plus envie de fêter Noël en famille ! Christian : Moi aussi, je pense que Noël est devenu complètement inutile car trop commercial. Nous, on fête aussi les Rois Mages le 7 janvier. Mais ce que je préfère, c’est vraiment passer le jour de l’an avec mes amis. On boit un petit coup et on fait la fête, c’est très important ! Katherine : en Irlande, les fêtes de Noël sont très importantes. C’est vraiment un moment pour se retrouver et s’offrir des cadeaux. On en profite car il neige beaucoup et on peut ainsi s’amuser et prendre du bon temps ! J’ai une anecdote (rires) : un jour, mon petit chien a mangé la dinde de noël, du coup on a du fêter Noël autrement !

De gauche à droite : Katherine l’irlandaise, Christian l’espagnol et Laura l’italienne

Dylan FALSONE, Laury LOPEZ et Manon BOURGEOIS


B2C N° 21 – Décembre 2012

SocIETE

L

8

OBAMA : Yes he can !

a nuit du 6 novembre 2012, - S’assurer que les soldats auront un tout le monde retient son toit et un travail lorsqu’ils rentreront souffle : dans quelques minudu combat. tes, le visage du nouveau pré- Refondre le système d’immigration. sident américain s’affichera sur des - Favoriser l’intégration des immimillions d’écrans. Et soudain, la révégrés montrant leur volonté de s’intélation : BARACK OBAMA est élu pour grer à la société américaine et de la la seconde fois consécutive. Des milservir au mieux. liers de gens, fous de joie, scandent - Offrir la même chance et les mêson nom dans toutes les rues. mes opportunités à chaque enfant 7h30 : Obama arrive à Chicago pour américain, même s’il est issu d’une prononcer son discours, il apporte famille modeste. avec lui des idées novatrices qui changeront les Etats-Unis, - Faire des Etats-Unis une nation unie, malgré sa diversité. comme ce fut le cas durant son premier mandat en instaurant l’assurance santé qui n’existait pas auparavant dans le pays. Pour beaucoup d’américains, c’est grâce à cet homme que les choses pourront évoluer vers un avenir meilleur. Quels sont ses projets pour ce prochain mandat ? En ce qui nous concerne, nous sommes heureux de le savoir à - Réformer le code fiscal. la tête de ce grand pays pour les quatre prochaines années. - Réduire la dette. FAREWELL MISTER OBAMA ! - Trouver des solutions pour le réchauffement climatique. - Se libérer du pétrole étranger. - Rapatrier les troupes américaines afin de restaurer la paix.

P

Kimberley DONKERS, TL1

L’assurance maladie : utopie américaine ?

armi les lois importantes que le Président OBAMA a fait voter dans son précédent mandat, il y a celle sur l’assurance maladie. En France, nous bénéficions d’une assurance maladie universelle, c'est-à-dire que toute personne sur le territoire français a droit aux soins, quelque soit sa situation sociale ou financière. Le fonds commun qui permet de payer ces soins est alimenté par les prélèvements effectué sur les salaires. Ce dispositif existe dans la plupart des pays industrialisés, depuis 50 ou 60 ans. Aux Etats-Unis, il en est tout autrement : une personne sur deux bénéficie d’une assurance maladie. La plupart du temps, cette assurance est privée et fournie par leur employeur. Mais beaucoup d’Américains paient eux-mêmes leur assurance maladie. Il existe toutefois un système d’assurance de santé publique, mais un tiers seulement des Américains en bénéficie, et pour cause : les deux dispositifs mis en place en 1965 concernent d’une part les personnes de plus de 65 ans, et de l’autre les enfants, les femmes enceintes et les plus pauvres. De ce fait, un Américain sur 6 n'a aucune couverture : soit il est trop jeune, soit il n’est pas assez pauvre ! Soit encore, il n’a pas d'emploi doté d'une assurance ou il a refusé d'y souscrire, faute de moyens. Comment faire en cas d’URGENCE ? Une loi américaine de 1986 oblige les hôpitaux à accueillir pour un bilan, toute personne, quelle que soit sa nationalité ou sa capacité de paiement. Mais l'Etat ne prend pas en charge les frais, ce qui règle la question : les américains n’y vont pas… Par ailleurs, les consultations et les médicaments sont très onéreux aux Etats-Unis. Dans les grandes villes, en particulier, une consultation peut être cinq fois plus chère qu’en France, les médicaments deux fois plus chers ! Il est à noter également que le système de santé américain coûte cher : 7 000 dollars par an et par habitant, contre 4 000 en France avec des résultats nettement moins bons. L'espérance de vie y est aussi plus faible : 78 ans contre 81 ans en France et le taux de mortalité infantile est de 50 % plus élevé. Well, Good Luck Mister OBAMA : so many things to improve in your country ! [Source : consulat de France, Le Monde du 13-09-2012] Dame Constance


B2C N° 21 – Décembre 2012

SOCIETE

u

9

Dans les coulisses des n vendredi soir, bravant la nuit et la tempête, trois jeunes journalistes-aventuriers se sont rendus en Terre Inconnue afin de vous raconter les coulisses des RESTOS DU CŒUR...

Dans cette quête périlleuse, n’écoutant que leur courage, nos trois jeunes héros avaient rendez-vous dans les locaux des Restos, 17 rue du Vignal. Ils y furent accueillis par deux sympathiques mamies, qui pendant plus de deux heures, leur expliquèrent leur engagement dans le projet de Coluche.

Dans cet appartement un peu ancien, vingt bénévoles, essentiellement des retraités, passent minimum 3 jours par semaine pour organiser l’aide dispensée à ceux qui en ont le plus besoin. Car les bénéficiaires des Restos du Cœur sont nombreux sur l’antenne de Fréjus : après seulement une semaine d’ouverture, environ 150 familles étaient d’ores et déjà inscrites, sur critères de ressources. La campagne de distribution d’hiver a commencé le 26 novembre et s’achèvera fin mars. Chaque lundi et jeudi, les personnes démunies peuvent profiter de dons de nourritures et de vêtements. Sur les deux jours de la semaine précédent notre interview, un total de 1924 repas avaient été distribués. Mais les bénévoles apportent surtout chaleur humaine et écoute, sans oublier un contact, une relation privilégiée, et parfois des aides pratiques administratives. Mais qui sont donc ces oubliés ? Pour la plupart, il s’agit de familles monoparentales, des femmes élevant seules leurs enfants, sans personne pour les soutenir. Le poids des loyers est un élément très important dans les difficultés rencontrées. Depuis peu, les retraités sont également de plus en plus nombreux. Marie-France BATELLI, gérante des Restos de Fréjus depuis 4 ans mais bénévole depuis 14 ans, aidée par l’équipe de bénévoles, accueillent tout d’abord les personnes dans

l’entrée avec une tasse de café ou de chocolat chaud. Après les inscriptions, les repas sont distribués en fonction du nombre de personnes par famille et des revenus. Par exemple, une personne seule peut bénéficier de 8 repas pour une semaine. Une petite salle, gérée par Jacqueline DRUART, bénévole depuis 13 ans, est remplie de vêtements et accessoires enfants, exclusivement issus de dons locaux. La nourriture provient du siège départemental situé à Hyères et arrive tous les mercredis en camion. Les colis sont distribués en fonction du nombre d’inscrits dans les 21 centres présents dans le Var. Mais qui finance l’achat des denrées distribuées ? Une grande partie provient de dons privés, une autre des recettes de l’opération Les Enfoirés, et le reste du PEAD (Programme Européen d'Aide aux plus Démunis), programme créé en 1987, notamment à la demande de Coluche, permettant de redistribuer les stocks d'invendus issus de la PAC (Politique agricole commune) aux associations caritatives agréées, du type Banque Alimentaire, Restos du Cœur, Secours populaire français. Mais actuellement, les RESTOS sont très inquiets, puisqu’en avril 2011, la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) a décidé de ne plus assurer la pérennité du programme ni son budget. Or, sur le terrain, depuis plusieurs années, le nombre de demandeurs ne cessent d’augmenter, en partie en raison de l’augmentation des loyers. A l’antenne de Fréjus, par exemple, une augmentation de 5% du nombre d’inscrits était constatée dès la première semaine, parmi lesquels 30% de familles... Au final, nos trois journalistes-aventuriers sont repartis dans le froid. Dans leurs têtes résonnaient encore les mots des deux bénévoles : « Sans cœur, il n’y aurait pas de restos... ». Plus que ces mots, c’étaient bien leurs actes, leur gentillesse et leur dévouement qui prouvaient leur engagement et ne pouvait que nous pousser à agir, à notre niveau… Johanna, Dylan, Thomas, FD et CD

A VOUS D’AGIR : COLLECTE RESTOS DU CŒUR ! Du 21 au 27 janvier, venez déposer vos dons au lycée !  Boîtes de conserves : légumes divers,  Riz (pas de pates SVP),  Café, chocolat en poudre, sucre, biscottes, biscuits secs,  Matériel pour bébé : Poussettes, petites baignoires…


B2C N° 21 – Décembre 2012

INSOLITE

10

Légendes urbaines :

L

es légendes urbaines, quoi de mieux pour se faire peur pendant Halloween, ou par une froide soirée d’hiver ? Elles sont partout, dans la presse, à la télé, dans les conversations personnelles… Certaines ont même inspiré des films. Intéressantes de les connaître, même si vous n’y croyez pas !

SLENDERMAN est un monstre, représenté comme un être humanoïde de grande taille étrangement mince avec des membres anormalement allongés. Il est souvent vêtu d'un costard cravate noir. Lorsque son visage est visible, il est blanc sans trait apparent (ni yeux, ni bouche, ni nez). De son dos sortent des tentacules dont il se sert pour se déplacer. Il aurait souvent été vu dans zones forestières où il traquerait ses proies, habituellement des personnes de tous âges mais plus particulièrement des enfants, qu’il attrape avec ses tentacules. N’essayez même pas de vous échapper car il est doté du don de téléportation et mémorise votre visage. Il existe également un jeu téléchargeable gratuitement sous le nom de SLENDER où l’on se retrouve dans une forêt déserte avec pour but de trouver 8 feuilles de papier dans toute la forêt avant que le Slenderman ne vous retrouve et vous tue !

SLenderman

Bloody Mary

BLOODY MARY est un fantôme que l’on peut qualifier d’âme damnée car de son vivant, elle fut tuée par son mari, qui, pour la punir de son infidélité, lui a crevé les yeux dans sa salle de bain. Depuis, lorsque de petits malins s’amusent, la nuit, à prononcer son nom trois fois devant le miroir de sa salle de bain, elle apparait sous les traits d’une femme en robe de chambre tachée de sang, les yeux rouges pleurant des larmes de sang. Le truc embêtant, c’est qu’elle vous crèvera les yeux avant de disparaitre… Le seul moyen de la faire disparaitre est de trouver le miroir devant lequel elle a été tuée et de la confronter à sa propre image.


B2C N° 21 – Décembre 2012 11

histoires d’épouvante ? LA DAME LA DAME BLANCHE serait l’esprit d’une femBLANCHE me, habillée d’une robe de mariée, et hanterait les bords de route. Elle serait même à l’origine d’un grand nombre d’accidents, les survivants disant avoir vu une mariée sur le bord de la route se jeter sous les roues de leur voiture, les faisant dévier de leur trajectoire. Cette histoire proviendrait d’un fait divers survenu dans les années 40 : une femme aurait été jetée hors du véhicule où elle voyageait et abandonnée sur le bord de la route par son mari. Ce dernier, qui ne l’avait épousé que par intérêt, avait une maîtresse et ne voulait plus de son épouse. Le corps de la jeune femme fut retrouvé dans les bois dévoré par les loups. Depuis, son âme errerait sur le bord des routes à la recherche de son amour...

A CHUPACABR Le CHUPACABRA (en espagnol "suceur de chèvres") est représenté par certaines personnes comme un monstre extraterrestre : des yeux rouges, deux trous pour les narines, une bouche avec des crocs saillants et le corps couvert de poils noirs. Il fait partie de la culture populaire d’Amérique latine mais plus exactement du Mexique et de l’île de Porto Rico. A l’origine, on parlait d’un animal inconnu qui tuait des chèvres ou des vaches en leur suçant le sang jusqu’à leur cervelle. Une chasse fut alors organisée avec un cameraman amateur pour filmer la mystérieuse créature. Ils se trouvèrent finalement face à une bestiole à peine plus grande qu’un chien se déplaçant sur ses deux pattes arrières! Certaines photos et vidéos montrèrent le Chupacabra sous plusieurs formes, c’est ainsi qu’il est rentré dans la catégorie "Légende urbaine". Une légende urbaine, c'est quoi ?

J’espère que cet article vous aura plu et fait frissonner… Pour tous ceux qui ne croient plus au Père Noël, il vous reste… LES LEGENDES URBAINES !!!

Néry BOULHAIA, 1°STMG1

Les légendes urbaines sont des histoires le plus souvent extraordinaires et mystérieuses. Une légende urbaine peut aborder de nombreux thémes tels que la violence (meurtre, viol, torture...), la biologie humaine (médecine, maladies), les technologies, les animaux, les complots, les événements qui peuvent nous arriver (divorce, accident...), etc. Les légendes urbaines forment un folklore contemporain d'histoires orales qui évoque notre sociétée moderne. Ces histoires circulent par le bouche à oreille, elles sont racontées de bonne foi par leur narrateur qui peut à l'occasion les déformer. Elles sont arrivées à "l'ami d'un ami", comme les contes de fées commencent par "Il était une fois"… Mais une légende urbaine est toujours présentée comme véridique. Certaines ne sont que des inventions distrayantes, d'autres sont inspirées d'un fait divers. Certaines peuvent également être... vraies !?


Rien que pour vous

B2C N° 21 – Décembre 2012

12

Le chocolat est de retour ! Rose des sables Ingrédients: 160 gr de végétaline 200 gr de chocolat noir 100 gr de sucre glace 150 gr corn flakes natures

-

Préparation: Tu fais fondre la végétaline sur un feu très doux (car elle fait comme l’huile quand elle est chaude) puis tu ajoutes le chocolat en remuant doucement tout le temps, il ne faut pas arrêter de surveiller parce-que ça crame vite. Quand c’est bien fondu, tu ajoutes le sucre glace et tu remues tout le temps jusqu'à ce qu'il n’y ait plus de morceaux. Tu ajoutes les corn flakes dans ta casserole. Il faut que tes corn flakes soient bien imprégnés, et tu arrêtes sous le feu. Forme des roses des sables sur une feuille de papier aluminium, puis mets dans le réfrigérateur jusqu'à ce qu’elles soient durcies.

Enfin notre période culinaire favorite est arrivée ! Alors qu’il fait froid, que Noël et le Nouvel An arrivent, nous ne désirons qu’une chose, savourer, déguster, se gaver de cette merveilleuse substance noire ! C’est pourquoi les calendriers de l’Avent, les papillotes et les boîtes de chocolat de toutes sortes envahissent les rayons et nos placards. Le chocolat est vraiment un élément festif indispensable ! Mais pourquoi aimons-nous tant ce trésor sucré ? Vous répondrez "parce que c’est bon" (et on est tous d’accord !), mais il n’y a pas que ça. Nous aimons aussi le chocolat en raison d’un effet physiologique que provoque la consommation de cette douceur. En effet... - Il a des vertus aphrodisiaques, - Il permet la sécrétion d’adrénaline, - Il a des effets bénéfiques sur la pression artérielle, Et il agit sur l’humeur : entre autres, c’est un antidépresseur naturel !

Lors d’un chagrin d’amour, qui ne s’en est jamais servi pour faire passer sa tristesse ? Lorsque l’on se retrouve énervé ou contrarié, manger du chocolat devient vite un réflexe, car il agit autant sur notre moral que sur notre corps ! Il est également remarquable de voir qu’un ex-fumeur va se rabattre sur le chocolat (ou autre sucrerie) pour passer son manque… Cependant, navré pour les gourmands, mais c’est le chocolat noir qui est recommandé. Le chocolat blanc, lui ne contient pas de cacao, il est très gras et très sucré : donc à consommer avec modération ! Alors pour les vacances, ne vous privez pas de bon chocolat. Noël ce n’est qu’une fois par an, faites-vous donc un agréable cadeau ! Joanna LOGLISCI, 1S3 et Anne-Lise MANGOURNY, 1S6

Courrier des lecteurs « Je suis bisexuel et j’appréhende d’en parler à ma mère, comment faire ? » « Cher jeune homme, le fait que tu sois bisexuel n’est pas une maladie et n’est en rien négatif, il faut que tu le saches. Pour ce qui est d’en parler à ta mère, cela est plus délicat. Attend peut-être d’avoir quitté le "nid familial" et d’être indépendant, pour pouvoir le lui annoncer, car tu ne sais pas la réaction qu’elle pourrait avoir. Ceci est seulement un conseil mais il se peut que par parfois les parents ne réagissent pas comme on le voudrait. Je te souhaite une bonne continuation et te donne un dernier conseil : quand tu le lui annonceras, reste toi-même quoi qu’il puisse arriver, c’est très important. » B2C

« La sexualité des adolescents n’est pas une sexualité "installée". Les expériences, quelles qu’elles soient, si elles sont désirées par les 2 partenaires, permettent d’avancer dans la découverte de ses désirs. Il est donc préférable d’attendre une certaine stabilité relationnelle, avant de présenter son compagnon ou sa compagne à ses parents. La sexualité est du domaine de l’intime et n’appartient qu’à celui de la vit ».

Mme JUAN, infirmière


Zoom MEtiers

B2C N° 21 – Décembre 2012

13

LE MÉTIER DE RÉALISATEUR ?

N

ouveau métier, nouveau coup de de cœur ! Pour cette rubrique, nous avons interviewé une élève, Syria TOURE qui aimerait devenir réalisatrice plus tard. C’est un moment sympathique que nous avons passé avec elle, car très passionnée, elle nous a tout dit sur le métier de réalisateur !

Quelles études faut-il suivre pour devenir réalisateur de cinéma ? Quelles sont selon toi les difficultés ? Pour devenir réalisateur, il faut tout d’abord être accepté dans une école qui prépare spécifiquement à ce métier. Ce sont des écoles privées, la sélection se fait sur dossier, les études sont difficiles et chères (environ 7000 euros l’année). Il est d’ailleurs conseillé, après le Bac, de passer d’abord un BTS audio-visuel pour augmenter ses chances d’être choisi. Les études durent de deux ans (niveau BTS) à 5 ans pour les diplômes des écoles spécialisées. On ne devient ensuite réalisateur qu’avec l’expérience et avoir participé à 3 longs-métrages en tant qu’assistant-réalisateur. Quelles sont les aptitudes spécifiques indispensables à cette profession ? Pour commencer, il faut avoir beaucoup d’imagination je pense… (rires). Mais le plus difficile est de savoir tout maîtriser. Il faut savoir gérer l’équipe technique (lumière, photo, cadrage, etc.) mais aussi chercher les financements, ce qui n’est pas le plus facile ! Il faut savoir également prendre sur soi pour résister à la pression et accepter les critiques. Surtout ne jamais baisser les bras ! Si vous avez toutes ces aptitudes, alors vous pouvez foncer… Les matières enseignées au lycée ou collège font-elles toujours partie des études ? Je pense que le français en fait toujours partie et je suis presque sûre que la technologie aussi. Mais le plus important est d’avoir une bonne maitrise des langues étrangères et en particulier de l’anglais.

Selon toi, quelles sont les qualités qui font d’un réalisateur un bon réalisateur ? Il faut trouver le petit truc, le petit élément qui va captiver le public, savoir se créer un univers au-delà de toute attente et trouver ce qui va faire toute la différence. Tim BURTON, par exemple, a su captiver le public par son univers un peu farfelu, qui n’appartient qu’à lui ! Selon toi, comment les réalisateurs choisissent-ils les acteurs ? Les acteurs sont parfois déjà dans la tête du réalisateur dès la création de l’histoire. Si ce n’est pas le cas, ils peuvent choisir des acteurs nouveaux ou alors des vedettes qu’ils apprécient. Qui est ton idole dans le monde du cinéma ? Quel réalisateur préfères-tu ? Tim BURTON, il est carrément fort ! Il a un univers fou, sa propre vision du fantastique est géniale et il crée ses personnages de façon extrêmement originale. Ses créations, c’est totalement mon univers, totalement MOI ! Pourquoi cette envie d’être réalisatrice ? J’adore tout ce qui a trait au cinéma, je vis en rêve les films que je vois et je m’imagine à l’intérieur. Je continue l’histoire que j’ai vue… J’aime beaucoup lire aussi et j’aimerais vraiment faire des adaptations de livres que j’ai apprécié. J’ai envie de mettre en image tout ce que j’imagine, mon univers et mes personnages. Le cinéma est un bon moyen de montrer ses émotions et de faire vivre son imaginaire. J’aimerais bien également réaliser un film dans lequel je jouerais. Un dernier mot pour les élèves qui voudraient choisir ce métier ? Je pense qu’on ne devient pas réalisateur du jour au lendemain et que c’est un métier difficile. Généralement, on me dit "Arrête de rêver !" mais moi je pense que même si c’est dur, il ne faut jamais baisser les bras et qu’il faut aller au bout de ses rêves ! Propos recueillis par Dylan FALSONE, 1L2


LookEZ-VOUS !

B2C N° 21 – Décembre 2012

14

Spécial fille : leçon maquillage !

L

E GLOSS est tendance cette année ! Préférez plutôt un rose (clair ou foncé selon la couleur de votre teint) avec un petit goût de fruit ou encore pailleté. Petit conseil : Partez du centre des lèvres vers l’extérieur, par petites touches. Préférez lE BLUSH plutôt que de passer 10 mn à mettre le fond de teint. Appliqué d’un coup de pinceau, il vous donnera un côté élégant. Très utilisé par les stars, il séduit de plus en plus de femmes ! Petit conseil : Appliquez-le en souriant ! La BB CREAM (Blemish Balm) : chic et tendance, on la trouve de plus en plus dans les trousses de maquillage, mais qu’a-telle de si particulier ? La BB Cream était à l’origine utilisée par des dermatologues allemands pour ses vertus cicatrisantes. Importée en Corée, elle devient rapidement culte chez les femmes asiatiques qui en raffolent car elle permet d’éclaircir et d’unifier le teint. Logiquement le marché occidental a surfé sur la tendance ! D’une texture vraiment très agréable, elle couvre toutes les petites imperfections sans avoir un effet "paquet", elle fait en même temps crème hydratante. Petit conseil : Appliquez quotidiennement la B.B. Crème sur le visage, sans forcer la dose !

L

es Chinois auraient inventé le vernis à ongle, vers l’an 3000 avant J-C, mais les Japonais et les Italiens revendiquent aussi cette fabuleuse invention. La fabrication peut varier selon l’époque, le pays ou la teinte désirée. En chine, il existait plusieurs méthodes : utilisation de laques de couleurs (issues d’un mélange de gomme arabique, de blanc d’œufs, de gélatine et de cire d’abeille), compositions à partir de poudre de pétales de rose, d’orchidée et d’impatience mélangée à de l’alun. La teinte variait du rose au rouge selon la méthode et le temps de pose. En effet, à l’époque, il fallait laisser sécher les ongles pendant quelques heures voire toute la nuit ! Aujourd’hui, le vernis n’est pratiquement constitué que de produits chimiques toxiques : solvants, agent filmogène et beaucoup d’autres, mélangés avec de la résine, des pigments ou des nacres. Le saviez-vous ? De nos jours le vernis n’est que décoratif, mais avant il pouvait servir de distinction sociale : plus la teinte était foncée, plus la personne était de rang élevé !

L’eye-liner est partout : il annonce le retour d’un maquillage affirmé et offensif en soulignant les bords des paupières. En épousant les cils, il apporte au regard charme et sensualité. Mais, l’eye-liner fait souvent peur aux femmes : trop compliqué à appliquer, peur de rater son trait, nous préférons bien souvent ne pas nous y risquer. Petit conseil : Si vos yeux sont ronds, accentuez l’extérieur de l’œil, s’ils sont en amande, faites un trait jusqu’au coin interne de l’œil en épaississant le milieu et s’ils sont trop petits, travaillez l’extérieur de l’œil en haut et en bas. Pour un tracé parfait, taillez légèrement la mine à l’aide d’un taille-crayon ou d’un kleenex. Imbibez très légèrement votre pinceau biseau dans un peu d’eau. Trop de femmes suivent la ligne naturelle de l’œil, ce qui en accentue les défauts ! Le meilleur geste consiste à partir de l’intérieur de l’œil et de remonter légèrement le trait au coin extérieur de l’œil. Ce geste permet d’ouvrir le regard. Estelle CORDIER, S20

Conseils en 4 étapes pour que votre vernis tienne longtemps ! 1. Tout d'abord bien se laver les mains à l’eau chaude et/ou passer un coton imbibé d'alcool pour favoriser la bonne adhésion du vernis. 2. Vérifier la fluidité du vernis, un vernis fluide tient plus longtemps. N’hésitez pas à le mettre au frigo, et éviter l’emploi de dissolvants qui détruisent les huiles antidessèchement protégeant les cuticules. 3. Ongles cassants ou jaunis : il existe des vernis traitants généralement disponibles en pharmacie. 4. Application du vernis coloré : tout d’abord passez une première couche assez fine (égoutter le pinceau le long du goulot), puis patientez une quinzaine de minutes. Plus le séchage est long, et plus votre vernis tiendra longtemps. Appliquer ensuite une seconde couche, et éviter les manipulations durant l'heure qui suit. Maintenant que vous savez tout, il ne vous reste plus qu’à varier les effets au gré de vos envies : vernis craquelés, à paillettes, à inclusions, et bien d’autres encore ! NAIL ART : les sites PSHIIIT et TARTOFRAISE proposent de nombreux conseils et motifs à réaliser soi-même ! Axelle BERTANI et Océane VIGNE, S9


Cine News

B2C N° 21 – Décembre 2012

15

Cinéma : que du bon ! Dans THE HOBBIT : UN VOYAGE t INATTENDU, Bilbon Sacque e cherche à reprendre le Royaum perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Lors de son périple, Bilbon croise la route du magicien Gandalf le Gris, et rejoindra une f bande de 13 nains dont le che rrier Thorin Écu-den’est autre que le légendaire gue au cœur du Pays SauvaChêne. Leur périple les conduit sortes de créatures… ge, où ils devront affronter toutes Gollum et mettra la Notre héros croisera la route de ple anneau d’or est lié main sur son "précieux". Ce sim s que Bilbon ne s’en au sort de la Terre du Milieu, san doute. e du Seigneur des Si vous avez aimé la trilogi stoire de Bilbon Sacanneaux, alors vous allez aimer l’hi t au début de la comquet, ce petit HOBBIT que l’on voi et du Seigneur des anmunauté des anneaux (le 1er vol u un périple et son hisneaux). Oncle de Frodon, il a véc dit en passant se passe toire est contée, histoire qui soit anneaux. avant la trilogie du Seigneur des

DE L'AUTRE CÔTÉ DU PÉRIPH Un matin à l’aube dans une cité de Bobigny, près d’un vieux tripot clandestin, est retrouvé le corps sans vie de Constance Chaligny, femme du très influent Jean-Eric Chaligny, 1er patron de France, au centre d’un climat social extrême qui secoue la France depuis quelques temps. Ce matin-là, deux mondes radicalement opposés vont alors se croiser : Ousmane Diakhaté, policier de la section financière de Bobigny et François Monge, capitaine de la fameuse police criminelle de Paris. Leur enquête va les emmener d’un côté à Paris et son syndicat patronal, de l’autre en banlieue de Bobigny et ses affaires clandestines. Tour à tour, de l’autre côté du périph… Un peu d’humour avec Omar SY, après nous avoir fait tordre de rire avec le film des intouchables, nous retrouvons notre acteur préféré au cœur d’une comédie qui promet de faire des étincelles !!!

L'ODYSSÉE DE PI Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable. La bande annonce fait déjà baver les spectateurs, un film à l’image des rêves, qui promet de nous faire voyager au rythme d’animations rocambolesques et merveilleuses.

Russie, 1874 : ANNA KARENINE a tout pour être heureuse. Belle, jalousée et respectée, mère comblée, elle est de plus mariée à un haut fonctionnaire du gouvernement russe. Pourtant, il manque quelque chose à Anna qui, lorsqu’elle rencontre Vronski, un jeune officier, voit ses certitudes basculer. BrÜlant de désir pour celle qui domine la haute société russe, Vronski séduit Anna qui succombe au charme du soldat. Prise en tenaille entre son désir et la nécessité de préserver les apparences, Anna doit faire face à un terrible dilemme… Les critiques d’Anna Karénine version 2012 sont plutôt bonnes, et Keira Knightley semble convaincre. Adapté d’un roman de Tolstoï, ce film est un classique parmi les classiques, une œuvre culte, un chef-d’œuvre immanquable !


Z'EVENEMENTS

B2C N° 21 – Décembre 2012

16

Les Fêtes de la Lumière à St-Raphaël : sortez de chez vous ! ! Du 14 décembre au 6 janvier 2013, ne manquez surtout pas un événement gratuit qui réunit les familles, où les petits et les plus grands peuvent trouver leur bonheur au village de Noël, à la patinoire, ou encore autour des spectacles de théâtre de rue dans la ville !  Le 15 Décembre à 18h, mise en lumière, avec l’Animation d'ouverture au Village de Noël.  Le 19 Décembre de 15h à 18h : Scène ouverte avec l'école de chant ARIA.  Le 21 Décembre à 18h : Concert de l'atelier de Percussions du Conservatoire de Musique.  Le 22 Décembre à 16h30 : Noël sous les Tropiques. Flash Mob avec Rozlyne Dance et Fun Radio (Esplanade Delayen).  Le 24 Décembre : le Père Noël (incarné par Laurent Gregoriou, recordman de ski nautique !) marchera sur les flots ! Et surtout, ne manquez pas les SPECTACLES DE RUE, comme toujours fabuleux !

NOTRE SELECTION : - Projection "Sons et Lumières" de Xavier de RICHEMONT. Du 24 au 31 décembre, de 17h30 à 18h30 (durée 12 min).

Plus d'infos sur : www.saint-raphael-lumieres.com

- "Pedaleando hacia el cillo" par la Compagnie THEATER TOL . Mardi 25 décembre à 18H - Une nuée d'anges violonistes et lunaires traverse la ville pour s'envoler sous les étoiles de Noël.


Coups de Coeur de la redac’

Les coups de

B2C N° 21 – Décembre

17

de la rédac’ !

La Fête des Lumières à Lyon : magique !

Dog is dead : à écouter !

Au début, la fête des Lumières était une fête religieuse, les Lyonnais y remerciaient la Vierge Marie de les avoir sauvés de la peste. Mais peu à peu, c’est devenu une fête plus laïque. Pendant quelques jours autour du 8 décembre, la ville s’habille de milliers d’illuminations de toutes les couleurs. Ses façades, ses ponts, ses rues et ses statues, la ville tout entière s’illumine dans un spectacle magnifique ! Les Lyonnais déposent sur leurs fenêtres des lumignons et descendent faire la fête dans les rues ... Les façades, les ponts sont entièrement décorées de lumières projetées, des spectacles fabuleux sont proposés aux passants, comme des cracheurs de feu, et bien d’autres ! Durant tout le weekend, la ville s’éveille, partout, il y a de l’agitation, de la musique, des illuminations… Imaginez une fête gigantesque, à la taille de Lyon, des milliers de personnes sortent dans les rues pour y participer ! J’y étais, et comme chaque année, c’était MAGIQUE ! Marie FARON, S18

DOG IS DEAD est un groupe d’indie-pop de Nottingham en Angleterre. Il est composé de 5 membres : Robert Milton, Joss Van Wilder, Rob , Daniel Harvey et Lawrence "Trey" Cole. Le groupe n’a qu’une quinzaine de chansons à son actif, dont "Young" et "Motel", mais on parle déjà d’eux comme la révélation musicale 2012 ! Au niveau des sonorités, on est surtout dans la pop, avec un peu de folk et même du disco (c’est eux qui le disent !). Comme d’habitude dans la pop anglaise, les harmonies vocales sont au centre de tous les morceaux ! Le groupe a également fait une brève apparition à la télé, lors d’un concert dans une fête à la fin de l’épisode 8 de la saison 5 de la série "SKINS", diffusée sur Canal + en 2012. DOG IS DEAD est donc un groupe qui ne va pas tarder à se faire connaitre mondialement, vu le nombre de fans qui augmente de jour en jour ! N’hésitez pas, soyez curieux : allez faire un tour sur leur site http://dogisdead.co.uk, vous ne serez pas déçus ! Ils seront en concert à Paris le mercredi 13 février 2013.

Trois mètres au-dessus du ciel Roman de Federico MOCCIA. Ce très bon roman raconte l’histoire de deux adolescents que tout oppose : Babi est une étudiante bourgeoise en dernière année au lycée, sage et travailleuse. Elle rencontre Step, le stéréotype parfait du "bad-boy" qui à la fois fascine et effraie toutes les filles, violent, imprévisible, bagarreur, habité par la haine… Malgré leurs caractères totalement opposés, ils vont apprendre à ce découvrir, et changer peu à peu. Baby va trouver la fantaisie qu’il lui manque,, tandis que Step va trouver la paix intérieure qu’il recherche. Leur amour est sincère, mais même les plus belles choses ne durent pas, et les obstacles sont réels… Arriveront-ils à supporter leur différence? Quelles seront les limites de leur amour ? Federico Moccia nous expose un roman plein de doutes, de haine, de confusion, de sourires et larmes. Nous apprenons combien l'amour peut être beau et dévastateur à la fois. Je vous invite aussi à regarder l’adaptation cinématographique espagnole, intitulée TWILIGHT LOVE. Marine SAUVAGE, 1ère COMM2

Thibaut IMBERT, S15

Notre coup de gueule ! Paranormal Activity 4 : carrément raté ! La seule chose dont il faut avoir peur en regardant ce film, c’est de mourir d’ennui ! Paranormal Activity 4 repose sur un principe de base : on prend les mêmes et on recommence. On a, encore une fois, affaire à un remake plus qu'à une suite. Ce nouvel opus nous ressort exactement les mêmes recettes que dans les épisodes précédents : le même scénario soporifique qui ne coûte pas cher à produire et une tension qui tente d'aller crescendo. Mais rien ne marche ! Paranormal Activity 4 reprend donc là où Paranormal Activity 3 s'était arrêté, plus exactement 5 ans après le pétage de plomb de Tata Katie : une famille accueille le petit garçon d'en face dont la mère est à l'hôpital. Elle va bientôt voir son quotidien troublé par des manifestations surnaturelles… L'histoire se déroule avec beaucoup de suspense au départ et les meilleurs scènes s'accélèrent à la fin du film. La fin est toujours la même et pas d'éclaircissement sur le fameux démon... Il y aura certainement une suite mais va t'elle cette fois-ci nous révéler le pourquoi du comment ? On perd patience… Fanny PINSIVY, S12


BD Mania

B2C N° 21 – Décembre 2012

Dernier Noël ?

18


B2C N° 21 – Décembre 2012

Expression Libre

ZONE

19

HCC

Episode precedent : Alors que l’école a été dévastée par une explosion qui a quasiment tout désintegré, trois adolescents ont survécu à cet attentat. Ryan étant blessé, ils se dirigent vers l’infirmerie pour le soigner. C'est alors que le personnage encore inconnu glisse sur une bouteille d’alcool : on découvre alors un code-barres sous son oreille gauche...

Episode 2 : Toujours couchée sur le sol, l’inconnue, surprise par sa chute, regardait ses vêtements maintenant imbibés d’alcool. Ryan observait, incrédule, l’étrange code-barres derrière l’oreille gauche de sa camarade. Sans réfléchir, Armis mit un genou à terre, prit au vol la main avec laquelle l’inconnue tentait de remettre ses cheveux en place et la regarda d’un air compatissant. Horrifiée, sa camarade secouait doucement la tête de droit à gauche, elle savait très bien ce que son "amie" allait faire. Armis retira également les cheveux de son œil qu’elle s’efforçait d’habitude de cacher, puis regarda la jeune fille. Soudain, son iris changea de couleur et vira encore plus au rouge. Un faisceau émergea brusquement de sa pupille, faisant tressaillir l’inconnue de plus belle… Lorsque le rayon lumineux fusa du cyborg vers la jeune fille, il fut très surpris et entreprit de l’arrêter. La voix d’Armis l’en dissuada : "Tu ne bouges pas d’un pouce, toi ! Ou je te fais ta fête, sale humain ! Compris ?! ". Se raclant la gorge, il entreprit de répliquer, mais se souvint à temps de l’avertissement de l’humanoïde. Après tout, il savait de quoi elle était capable. Le faisceau émergeant se posa sur l’étrange code-barres de l’inconnue. Après quelques secondes de morne silence qui parurent insupportables au jeune homme, Armis déclara d’un ton impartial : "Je vois… décryptage à 100%, analyse terminée. Son nom est Céleste, âgée de seize ans. Elle appartient à la génération G534 dans la catégorie clonage. Créée l’an 2034, test de résistance mentale : réussi. Test d’obéissance : réussi. Test capacité motrice : réussi. Test de psychologie comportementale et sentimentale : réussi à 63%. Test de résistance physique : recalée. Sa modification génétique lui permet de contrôler les champs de force, fractionnant les atomes pour reconstituer une nouvelle matière diaphane, encaissant les chocs jusqu’à 75% et ne laissant passer aucune matière physique. Son espérance de vie est… à définir. De toute manière, tu n’as pas besoin d’en savoir plus !", coupa Armis en jetant un regard complice à Céleste, qui lui sourit de gratitude. Ce que la cyborg s’était abstenu de préciser, c'était que la jeune clone était condamnée à mourir très prématurément par décomposition cellulaire. Création humaine, elle avait été victime de recherches et d'expériences que l’on n’aurait pas osé faire à un animal. Dernière survivante de la série G, elle avait été considérée comme un échec. Un déchet de la science, comme tant d’autres clones. Son identité mise à nu, elle surprit le regard de l’humain… "Un clone ?" s’écria-t-il intérieurement... L’expression du visage de Ryan montrait le dégoût qu’il ressentait vis-à-vis de Céleste.

Quelques secondes plus tard, se rendant compte de sa stupidité, il se reprit. La jeune fille baissa les yeux et prit une profonde inspiration pour ne pas laisser transparaitre sa tristesse : cette réaction lui était habituelle, elle n’était pas humaine, simplement un support de recherche raté. "Il faut qu’on sorte" déclara Ryan. Céleste se ressaisit et sourit à cette déclaration en approuvant : "C’est vrai que vu l’état des murs, si on reste, ils risquent de nous tomber sur la tête !". A cet instant, on entendit le grognement affamé du ventre de Ryan. "Même pas fichu de se retenir ! Va falloir aller nourrir l’œsophage, sinon on va d’voir encore le transporter et il n’est pas léger !". Ils décidèrent d’aller à la réserve se procurer de la nourriture du lycée. En chemin, Ryan fit part de ses connaissances sur les événements présents : "J’ai entendu des conversations que mon père entretenait avec les différents dirigeants de la Ligue contre le Rassemblement de nos trois… espèces. Apparemment, ça faisait longtemps qu’ils avaient décidé de détruire cette zone, car selon eux, elle était terriblement néfaste au bon fonctionnement de l’humanité. Pour faire approuver cette destruction, il leur a suffit de prétendre que celle-ci était foncièrement mauvaise, qu’elle était le nid de la luxure, la débauche et la violence en tout genre…". "Cet endroit avait été créé pour tenter une cohabitation entre nous, mais les temps ont changé et les visions d’avenir aussi. Maintenant le fait que l’on vive ensemble représente une menace pour l’humanité, ainsi qu’un coût supplémentaire inutile. L’extermination a été lancée mais malheureusement nous avons survécu… " ajouta Armis. "Les humains devaient être évacués avant l’intervention mais ils ne nous ont pas épargnés ! Ils ne voulaient aucune preuve que cet endroit était viable, que nous… réussissions à coexister. Il fallait éliminer les témoins, même humains !". Ryan tapa violemment dans une pierre avec son pied. La pierre heurta avec fracas une des seules vitres qui était restées en place après l’explosion. Le bruit de verre brisé résonna dans le silence ambiant. A ce bruit, Céleste sursauta, et aussitôt une idée lui traversa l’esprit : s’ils ne voulaient pas de survivants, alors des mesures supplémentaires avaient sans doute été prises pour s’assurer qu’aucun être vivant ne puisse réchapper à la bombe ! Brusquement, alors que les trois adolescents pensaient être seuls, une espèce de robot bondit sur eux. Il chargea, projetant un jet intense de lumière explosive. Céleste par instinct se mit entre Ryan et la machine… Justine BOAZZO 1S2, Joanna LOGLISCI 1S3, Dylan FALSONE 1L2


Interview VIP

B2C N° 21 – Décembre 2012

20

Le COMTE : GÉNIALISSIME ! de Bouderbala Bonjour à tous ! Le 26 septembre 2012, je suis allée voir le spectacle de l’incroyable et génial COMTE DE BOUDERBALA, cet humoriste qui a débuté en France dans le Jamel Comedy Club. J’ai même réussi à me faufiler pour aller l’interviewer, pour vous, chers lecteurs !

B

ouderbala, en arabe, ca signifie "les guenilles, les haillons"… Le comte de Bouderbala, c'est donc "le comte du Ghetto", la voix du peuple qui donne sa vérité, souvent très juste… Un peu à la manière du Fou du Roi qui, au Moyen Age, avait le droit une fois par an de se moquer des grands de ce monde. Né à St-Denis de parents kabyle, Sami Ameziane alias "Le Comte" a entamé une carrière de basketteur professionnel, tout en montant sur scène aux Etats-Unis. Dans ses spectacles, Sami part de son expérience personnelle et de ses nombreuses rencontres à travers le monde (il parle couramment 6 langues !) et dresse un portrait mordant des ses contemporains : roumains, chinois, rappeurs, etc. sans aucune méchanceté, mais avec une grande vérité. B2C : Selon vous, peut-on rire de tout, vous fixez-vous des limites dans vos textes ? Oui, à mon avis, on peut rire de tout, certainement. Par contre rire tout le temps, ça dépend du public ! Pourquoi certaines blagues passent bien un soir et pas un autre, on ne sait pas... Souvent, c’est aussi en fonction du média (télé, radio ou théâtre), le gag est forcément ressenti différemment. B2C : Est-ce vous qui écrivez vos textes ? Oui et je les revendique ! C’est pour cela que je me refuse à incarner quelqu’un d’autre sur scène. Je n’ai pas besoin de me cacher derrière la cruauté d’un personnage pour "balancer". Il ne faut cependant pas tout prendre au premier degré : ça reste de l’humour ! B2C : Le stand-up, c’est une mode ? Si c’est une mode, elle dure ! Tout le monde croit que le stand-up a été inventé par les Américains, mais pas du tout : Robert Lamoureux, Fernand Reynaud, Bourvil et bien d’autres encore le pratiquaient déjà ! C’est un système d’expression que j’affectionne vraiment et qui permet un contact plus direct avec le public. B2C : Les émissions d’humour à la télé sont-elles vraiment un tremplin pour les humoristes ? Oui et non. Etre mis en avant rapidement grâce à deux ou trois sketchs, c’est une arme à double tranchant, s’il

n’y a rien derrière. Pour ma part, j’ai préféré faire mes armes dans des petites salles avant de passer à l’étage supérieur. Seul le public est juge et vous permettra de continuer – ou pas ! Vous pouvez disparaître tout aussi rapidement que vous êtes arrivé à l’antenne ! B2C : La concurrence est-elle rude dans votre métier ? Oui elle existe, d’autant plus que le budget des spectateurs n’est pas extensible ! L’élimination se fait donc naturellement. Quant aux prix des places de spectacles de certains artistes, 70 ou 80 euros, c’est carrément de la folie ! B2C : Beaucoup d’humoristes ont envahi le cinéma, y pensez-vous ? Pourquoi pas, c’est vrai que le cinéma me tente. En ce moment j’écris un scénario, c’est vraiment intéressant. Mais pour l’instant, je me consacre surtout à l’écriture de mon deuxième spectacle. J’ai envie de jouer avec ceux qui n’ont pas encore été égratignés : les banquiers, les journalistes, la télé, ça change ! Il faut juste trouver l’angle d’attaque et ne pas refaire ce qui a déjà été fait. B2C : Que pensez vous des nouveaux humoristes du web type Cyprien, Norman, etc. ? Je trouve ça bien, je ne regarde pas trop faute de temps, mais pourquoi pas, ça a l’air sympa… B2C : pour finir, quel a été votre meilleur ou votre pire souvenir du lycée ? C’était à Royan, j’ai bien commencé ma 1ère au lycée : j’ai eu une poussée d’acné juste pour la rentrée, c’était fabuleux ! Allez voir Le Comte de Bouderbala, son spectacle vaut vraiment le détour, chacun en prend pour son grade ! A voir absolument !!

www.lecomtedebouderbala.com phoenixel


B2C N° 21 décembre 2012