Page 1

+A B

|

A A R C H I T E C T E S

www.bissonassocies.archi

vol. 1 no 1


- R A - I H C T C E T S E

A

|

B


bisson | associés architectes fondation _ 1997 465, avenue Marconi, Québec, Québec G1N 4A6 418 688 0700 ba@bissonassocies.com

B

|

A

contact Jonathan Bisson - jbisson@bissonassocies.com Claude Bisson _ crbisson@bissonassocies.com Caroline Lajoie _ clajoie@bissonassocies.com Julie Dubé _ jdube@bissonassocies.com

A R C H I T E C T E S

équipe B | A Jacques Dion Louis-Charles Lajoie Patrick Gosselin Julie Lapointe Chloé Barabé-Pépin Carl Lalancette Geneviève Gagnon Éric Maurand Olivier Bousquet Philippe Charest Audrey Mentz

vol. 1 no 1

volume 1 - numéro 1 quantité _ 50 exemplaires format _ 52 x 70 picas typographie _ Helvetica, Gotham, Replica et Courier conception graphique _ Paquebot design photographies _ Stéphane Groleau papier _ Domtar Cougar lisse 200M couvert et 160M texte reliure _ Thermocollée (allemande)


2


préface Il est peu probable que quelqu’un, un jour, établisse clairement la part de science et la part d’art qui se débattent à l’intérieur même de la pensée architecturale. La dose idéale de cette mixture est un secret bien gardé et ne ressemble en rien à une recette prédéterminée. Chez bisson|associés, ce mélange semble particulièrement bien ajusté.

Une sensibilité créative n’existe pas sans une écoute réelle et sans une empathie indispensable au travail pour l’autre, sans le réel désir de répondre avec grandeur et délicatesse au besoin formulé. Cette équipe, que je vois travailler depuis plusieurs années, n’a de cesse de se redéfinir face à l’incessant défi des commandes traitées avec un intérêt réel et une oreille délicate et attentive.

L’approche est souvent large, parfois simple, parfois complexe, mais toujours en résonance subtile avec un positionnement culturel résolument lié à l’art dans tout ce qu’il a de plus actuel.

Dans cette hiérarchie équivoque qui donne souvent préséance à la technique, cette équipe aborde d’abord la création avec une âme sensible à la beauté, à la pureté et au geste significatif. Ce qui est rare et unique. Multidisciplinaire dans ses choix et en constante recherche de connivences professionnelles, elle se nourrit du rapprochement avec tous ceux qui cherchent comme elle la part d’innovation essentielle à l’évolution de notre monde.

Il y a ici une rencontre réelle entre la rigueur intellectuelle, la puissance technique et la recherche formelle innovante, incarnée dans cette équipe par des personnes disponibles, sensibles, agréables, possédant cette rare qualité d’écoute qui caractérise souvent la pensée novatrice. Daniel Castonguay Scénographe


philosophie

bisson | associés architectes Notre approche... Il existe presque autant d’approches que d’architectes. Nous sommes réalistes et nous préférons affirmer que notre approche n’en est pas une. Elle est incessible, atypique : c’est nous. Pour nous, « penser autrement » c’est la création d’espaces uniques. C’est offrir des espaces significatifs et évocateurs inspirés de l’esprit du lieu, de l’histoire du lieu. C’est proposer des espaces accessibles, simples, fonctionnels; des espaces hors du cadre qui s’éclatent au-delà des limites imposées. Dépasser les limites, c’est en soit vouloir faire quelque chose de différent, c’est offrir une perception renouvelée du lieu, de fonder une culture de contrastes, d’oser les dualités.

...détermine ce que l’on fait. Malgré l’évolution de notre pratique et la constante redéfinition de notre profession, nous avons depuis toujours prôné la constance d’une équipe polyvalente et versatile. Motivés et enthousiastes par les attentes liés à nos livrables, nous pratiquons avec leadership la conception, la gestion de projets, l’expertise de la technique et la pédagogie. Pour nous, chaque projet passe par un processus architectural qui englobe toutes les disciplines et ce, dès la genèse créative.

...définit qui nous sommes... Notre pratique s’intéresse et se dévoue à autrui, aux projets des autres. Le respect, la reconnaissance et l’importance que l’on accorde à la participation de chaque client sont les atouts incontournables qui définissent l’équipe bisson | associés. Chaque jour, nous travaillons à l’élaboration de solutions tangibles répondant aux défis qui nous sont proposés. Nous saisissons chaque projet pour en faire des vecteurs d’opportunités, des avenues de recherches, des occasions d’innover.

Comme paramètres pour notre profession, nous souhaitons et défendons la multidisciplinarité et les collaborations transversales. À travers ces échanges multiples et variées, à travers les réseaux dans lesquels nous évoluons chaque jour, nous offrons une personnalisation de nos services et une expérience client distinctive toujours près de l’esprit « atelier boutique ».

Près de deux décennies d’une pratique encore jeune nous ont formés. Notre histoire et nos fondateurs sont intrinsèquement liés à notre passion du métier. Cette base est fermement ancrée et façonnée sur l’équilibre nécessaire qui lie création, contraintes, responsabilités, art et fonctionnalité. Elle nous permet de pratiquer le métier d’architecte avec assurance et détermination.

Notre processus collégial et notre modèle se matérialisent dans les quelques réalisations présentées dans ces pages. Chacune témoigne de notre conviction que la qualité sensible des lieux passe par le la prise en charge simultanée de la conception et des réalités techniques. Le fruit de cette deuxième décennie qui s’achève reflète bien la place que nous souhaitons simplement occuper…


vol. 1 no 1 ARCHITECTURE 08

SIÈGE SOCIAL - BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES

16

TRYP HÔTEL PUR

30

RÉSIDENCES ÉTUDIANTES - PAVILLON PAUL-LAFLEUR

40

BIBLIOTHÈQUE LAURE-CONAN ET HÔTEL DE VILLE DE LA MALBAIE

52

CENTRE DE DÉCOUVERTES ET DE SERVICES - SÉPAQ PARC NATIONAL DU LAC-TÉMISCOUATA

60

CENTRE SPÉCIALISÉ DE TECHNOLOGIE PHYSIQUE DU QUÉBEC

66

ÉCOLE DE MUSIQUE ALAIN-CARON DE RIVIÈRE-DU-LOUP

72

PAVILLON DE LA JEUNESSE

78

ÉCOLE PRIMAIRE DE LA GRANDE-HERMINE

87

PRATIQUE PÉDAGOGIQUE MUSÉO

88

LES MAÎTRES DE L’OLYMPE - MUSÉE DE LA CIVILISATION DE QUÉBEC

98

L’ACADÉMIE DES DEMOISELLES - MUSÉE DES URSULINES DE QUÉBEC

10 6

TOUS AU POSTE ! - POSTE DE TRAITE CHAUVIN

112

L’ÎLOT DES PALAIS : RÉVÉLATIONS - ÎLOT DES PALAIS

11 8

DERRIÈRE LE MIROIR. EXPOSITION MONOGRAPHIQUE

1 25

EXPERTISES ET GESTION DE PROJETS


NOM DU PROJET _ SIÈGE SOCIAL DE BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES LOCALISATION _ 465, AVENUE MARCONI, QUÉBEC, QUÉBEC, CANADA ANNÉE _ 2008 COÛT _ 250 000 $ SUPERFICIE _ 290 M2

ARCHITECTES _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES

ÉQUIPE _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET CAROLINE LAJOIE, JULIE DUBÉ, CLAUDE BISSON, PATRICK GOSSELIN

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ DIVERS CONTRATS PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU PRIX _ PRIX INTÉRIEUR FERDIE, LAURÉAT CATÉGORIE BUREAU DE MOINS DE 460 M2, 2009 PUBLICATIONS _ MAGAZINE INTÉRIEURS, DÉCEMBRE 2009

bisson | associés

8

siège social


Suivant la croissance des dernières années, bisson | associés a récemment fait l’acquisition d’un bâtiment situé au périmètre du quartier industriel à l’entrée de la ville de Québec. L’édifice, qui fut le premier showroom automobile BMW à Québec et qui a ensuite été occupé par la marque Peugeot, a été savamment converti par l’équipe d’architectes en lieu de travail lumineux et contemporain, propice à la création architecturale. L’espace d’origine, cloisonné et sans âme, a été complètement repensé. Le plan s’articule maintenant autour d’une distribution spatiale fluide et ouverte où seuls la salle de conférence centrale et quelques bureaux peuvent se fermer par des cloisons sur pivots. De nouvelles percées visuelles sont créées et ajoutent une sensation de profondeur et de continuité dans tout l’espace. Un pan de verre teinté à effet miroir unidirectionnel agrandit la salle de conférence tout en conservant son intimité visuelle. Les effets combinés de transparence et de réflexions dynamisent le secteur d’accueil et la réception.

L’ancienne salle de montre abrite désormais l’atelier de travail principal, avec ses grandes fenêtres qui inondent l’espace de lumière naturelle. Des couches superposées d’occultation de différentes opacités permettent aux concepteurs de contrôler la luminosité durant la journée. Les couleurs employées, surtout le blanc, optimisent le flux de lumière et créent une atmosphère d’élégance et de modernité. Le mobilier est également une conception de bisson | associés. À travers un jeu de volumes simples aux lignes contrôlées et de textures choisies, quelques éléments bruts contrastants sont conservés et témoignent du caractère industriel de l’immeuble recyclé. Par ce projet unique, l’équipe de bisson | associés a su mettre en valeur des concepts qui la représentent et, du coup, répondre à ses nouveaux besoins et à son budget.

01


The formerly partitioned and soulless space has been completely redesigned. The plan is now structured around a fluid and open spatial distribution where only the central conference room and a few offices can be closed off using pivoting partitions. New visual openings have been created and add a sense of depth and continuity throughout the area. A wall of tinted glass giving the effect of a one-way mirror makes the conference room look bigger while maintaining its visual privacy. The combined effects of transparency and reflection give added dynamics to the entrance and reception area.

The former showroom now houses the main workshop, with huge windows that bathe the workspace in natural light. Superimposed concealing layers of varying opacity allow the designers to control the brightness during the day. The colours used, in particular the white, optimize the flow of light and create an air of elegance and modernity. The furniture was also designed by bisson | associés. Through an interplay of simple volumes with calculated lines and the chosen textures, a few contrasting raw elements have been retained and bear witness to the rejuvenated building’s industrial character. With this unique project, the bisson | associés team has succeeded in showcasing its characteristic designs while at the same time meeting its new needs and respecting its budget.

bisson | associés _ headquarters

10

Following the growth of bisson | associés over the past few years, the firm recently purchased a building located on the boundary of the industrial district at the entrance to the City of Quebec. The property, which was the first BMW car showroom in Quebec City before it went on to house the Peugeot automobile company, has been cleverly converted into a luminous and modern workplace conducive to the architectural design carried out by the team of architects.


12


NOM DU PROJET _ TRYP HÔTEL PUR LOCALISATION _ 395, RUE DE LA COURONNE, QUÉBEC, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ WILLOW HOTELS, NEW YORK, ÉTATS-UNIS ANNÉE _ 2007-2008 COÛT _ 6 000 000 $ SUPERFICIE _ 20 000 M2

ARCHITECTES _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES

ÉQUIPE _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET CAROLINE LAJOIE, JULIE DUBÉ, CLAUDE BISSON, JACQUES DION, VÉRONIQUE BOULET, PATRICK GOSSELIN

INGÉNIEURS _ THERMECA ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ VERREAULT INC PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU PRIX _

PRIX D’EXCELLENCE DE L’ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC, FINALISTE CATÉGORIE AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR, 2009 PRIX INTÉRIEURS FERDIE, FINALISTE CATÉGORIE HÔTELS ET ESPACES RÉCRÉATIFS, 2009 MÉRITE D’ARCHITECTURE DE LA VILLE DE QUÉBEC, LAURÉAT CATÉGORIE RÉNOVATION ET AFFICHAGE, 2008

PUBLICATIONS _ NIGHT FEVER 2. HOSPITALITY DESIGN, FRAME PUBLISHERS CANADIAN INTERIORS, JUILLET-AOÛT 2009 DHD MAGAZINE, MARS 2009 DÉSIR DE VOYAGES, NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2009 IDEAT, JUILLET-AOÛT 2009 ARCHI-CRÉE, MARS 2009

16

Tryp Hôtel Pur


02 Situé au cœur du quartier Saint-Roch qui a été revitalisé au cours des dernières années, l’Hôtel Pur est un complexe hôtelier redessiné dans son ensemble pour devenir une retraite urbaine dans la lignée des hôtelsboutiques contemporains. L’entreprise américaine promoteur du projet commandait un lieu à l’esprit et à l’image distinctifs où le confort devait être allié à une économie de moyen. La solution retenue optimise l’investissement pour un effet maximal auprès d’une clientèle sensible à son environnement spatial. L'enveloppe extérieure, les 220 chambres, les corridors, le lobby et une suite présidentielle ont été réalisés en première phase du projet (2006-2007). Le restaurant, le bar/lounge et ses terrasses, les boutiques, la piscine et les salles de réunion ont été terminés au cours de l'année 2008, complétant la réalisation de l'ensemble du projet.

Le concept général développé par bisson | associés a été de faire éclater les limites architecturales et ainsi permettre aux clients usagers de vivre une expérience spatiale de la ville de Québec. Seul bâtiment d’une telle hauteur du quartier Saint-Roch, l'hôtel offre des panoramas saisissants qui se devaient d'être mis en valeur. En plus de la conception de l’aménagement de tous les espaces intérieurs, du choix des finis, de la sélection du mobilier fixe et mobile, bisson | associés a également conçu l’ensemble des interventions sur l’enveloppe extérieure, soit le remplacement de la fenestration, les nouvelles façades et la restauration des surfaces de béton existantes.


Tryp Hotel Pur

After months of refurbishment spearheaded by the firm bisson | associés, Tryp Hotel PUR opened May 2008 in a renovated building from the St-Roch neighbourhood in Québec City. The project represented preservation and a bold departure for this classic concrete frame from the 1970s. The revitalization of the hotel, owned by the Willow Hotels group, preserves the lines of the powerful expression of the existing building, emphasises the overall balance of the building and highlighted its contemporary outline.

Owing to the continuity between the internal layout and the cityscapes, new floor-to-ceiling glass window at the end of each room enable more untrammelled interaction between rooms and the urban environment. The basilaire that has been revamped in accordance with the atmosphere of the existing forms and draped with a large-scale glass wall.

Another spatial manipulation is afforded by the layout of the hotel lobby, the original dimensions of which have been reduced to a smaller, more intimate scale with a view to orientating guests directly towards the reception area. Within this white, minimalist area, a sculpted bench in worked, formed steel guides guests towards the reception desk and screens the lounge-cafe area.

Space is sculpted by the studied neutrality of the interior hues, the exposed raw concrete, wall textures, steel and light. Rooms idea was to eliminate architectural barriers so that guests could spatially experience the city of Québec. Linear bas-relief wallpaper, pinstriped carpeting and minimalist furnishing of all rooms emphasises the long and narrow perspective effect and helps telescope the view.

From the exterior to the interior, light plays a fundamental role in the design of the Tryp Hotel PUR. The linearity and the purity of light have constituted the underlying thrust of the project; light plays a role in defining guests path through the hotel.


20


26


NOM DU PROJET _ RÉSIDENCES ÉTUDIANTES - PAVILLON PAUL-LAFLEUR LOCALISATION _ 5, RANG ST-ANTOINE, SAINT-IRÉNÉE (CHARLEVOIX), QUÉBEC, CANADA CLIENT _ LE DOMAINE FORGET, ACADÉMIE INTERNATIONALE DE MUSIQUE ET DE DANSE ANNÉE _ 2013 COÛT _ 3 200 000 $ SUPERFICIE _ 1100 M2

ARCHITECTES _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES

ÉQUIPE _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET JULIE DUBÉ, CHLOÉ BARABÉ-PÉPIN, GENEVIÈVE GAGNON, CAROLINE LAJOIE, VÉRONIQUE BOULET, JACQUES DION, ÉRIC MAURAND, PATRICK GOSSELIN

INGÉNIEUR STRUCTURE _ LGT INGÉNIEURS CONSEILS INGÉNIEUR ÉLECTRO-MÉCANIQUE _ LGT INGÉNIEURS CONSEILS GÉRANT DE CONSTRUCTION _ LES CONSTRUCTIONS BÉLAND & LAPOINTE ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ LES CONSTRUCTIONS BÉLAND & LAPOINTE GESTIONNAIRE DE PROJET _ ROCHE CONSTRUCTION PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU PUBLICATIONS _ ARCHDAILY, 2013

Résidences étudiantes Pavillon Paul-Lafleur

30

03


Œuvrant dans les domaines de la formation, de la création et de la diffusion des arts, l’Académie musicale du Domaine Forget, située à Saint-Irénée sur une vaste propriété historique, se devait de requalifier son service d’hébergement. C’est afin de surpasser les demandes d’une clientèle exigeante que le projet des nouvelles résidences étudiantes, le Pavillon Paul-Lafleur, a vu le jour. Lors de la planification et de la conception de ce bâtiment de 30 chambres, une attention particulière a été portée à l’environnement sensible propre au site : les vues majestueuses, les sous-bois, l’importance des lieux de transition intérieur/extérieur marquant la relation entre le bâtiment et son milieu, les possibilités d’appropriation des espaces par les usagers. Issue d’une analyse historique du site et de ses références typologiques, l’approche d’intégration adoptée s’appuie sur les leçons du passé pour mener à des prises de décision bien actuelles. L’architecture qui en découle s’intègre humblement à son environnement naturel comme bâti. Le volume

de bois « flottant » sur son site entre ciel et mer s’ancre sur sa terre tandis que son parement de bois, ses volets et ses soffites protecteurs rappellent le langage des bâtiments patrimoniaux situés à proximité. La réinterprétation contemporaine du revêtement en planches à clin de largeurs variées crée un trait d’union entre la forêt et la musique. À l’intérieur comme à l’extérieur, chacun des espaces a été conçu de manière à répondre aux exigences fonctionnelles tout en transcendant de façon optimale vers des qualités spatiales et ergonomiques considérables. La multifonctionnalité et la flexibilité d’aménagement permettent une panoplie d’occupations et génèrent un savant nombre de lieux de rencontre conviviaux et de points de vue contemplatifs sur l’étendue visuelle du site. C’est donc avec une signature attractive que le projet s’élève à la hauteur de la renommée de l’Académie de musique, concrétisant du coup sa crédibilité auprès de sa clientèle nationale et internationale.


32


Students Residences _ Paul Lafleur Pavillon Active in the fields of education, creation and the presentation of the arts, the Domaine Forget Music and Dance Academy, located in St-Irénée on a vast swath of historical property, needed to reassess its accommodation services. It was with the goal of surpassing the requirements of a discerning clientele that the Pavillon Paul Lafleur, a new student residence project, was built. During the planning and design stages for this 30-room building, special attention was paid to the site-specific environmental sensitivity, namely the sweeping views to be afforded, but also the surrounding woods, the interior/exterior transition areas which accentuate the building’s relationship with its surroundings as well as the different options for appropriating its spaces offered to users.

Following a historical assessment of the site and its typological references, the chosen integration approach is grounded upon lessons from the past that then led to an undeniably modern decisionmaking process. The resulting architecture integrates unassertively into both its natural and built environment. The volume of “floating” wood on the site, suspended between sea and sky, is firmly rooted in the terrain while the wooden siding, shutters and protective soffits are reminiscent of the language of the heritage buildings to be found nearby. The modern reinterpretation of the siding in featheredge boards of varying widths evokes a bridge between forest and music.

Each space, both inside and outside, was designed so that it meets all functional requirements while at the same time constituting an optimal transition towards significant spatial and ergonomic qualities. The multifunctional facet and layout flexibility are conducive to a wide range of activities and give rise to an ideal number of convivial meeting places and panoramas affording contemplative views over the entire site. As such, through its attractive architectural identity, the project lives up to the reputation of the Music and Dance Academy, consolidating by the same token its credibility among its national and international clientele.


36


04

NOM DU PROJET _ BIBLIOTHÈQUE LAURE-CONAN ET HÔTEL DE VILLE DE LA MALBAIE LOCALISATION _ VILLE DE LA MALBAIE, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ VILLE DE LA MALBAIE ANNÉE _ 2011

COÛT _ 6 500 000 $ SUPERFICIE _ 2040 M2

ARCHITECTES _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES, EN CONSORTIUM AVEC ACDF ARCHITECTURE ET NORMAND DESGAGNÉS ARCHITECTE

ÉQUIPE BA _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET CAROLINE LAJOIE, JACQUES DION, CHLOÉ BARABÉ-PÉPIN, ÉMILIE TURGEON, JULIE DUBÉ

INGÉNIEURS _ TECKNIKA HBA GÉRANT DE PROJET _ PAUL-ANDRÉ CARRIER ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ CONSTRUCTION GAGNÉ & FILS PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU PRIX _

PRIX ARCHITECTURE DES MILIEUX DOCUMENTAIRES, LAURÉAT 2013 PRIX D’EXCELLENCE EN ARCHITECTURE, PROJET PRÉSÉLECTIONNÉ CATÉGORIE BÂTIMENT INSTITUTIONNEL, 2013

PUBLICATIONS _ ARCHITECTURE DE LA CONNAISSANCE AU QUÉBEC DE JACQUES PLANTE, LES PUBLICATIONS DU QUÉBEC EN ROUTE, SEPTEMBRE 2013 ARCHDAILY, 2012

40

Bibliothèque Laure-Conan et Hôtel de Ville de La Malbaie


Le projet de la bibliothèque Laure-Conan et de l’Hôtel de Ville de La Malbaie insiste sur l’importance d’offrir au lieu un projet contemporain ayant une « histoire racontée » qui révèle la valeur patrimoniale paysagère du site. Le projet symbolise la réconciliation entre la ville actuelle et son patrimoine paysager et historique étroitement lié au fleuve Saint-Laurent. Quelle que soit l’échelle abordée, bâtie et paysagère, le projet est pensé comme le « vivre-ensemble » et donc l’échange, et ce en multipliant les parcours, la liberté du lieu, les usages possibles et les ambiances. Ce principe du « vivre-ensemble » permet ainsi de créer un projet cohérent où cohabitent la bibliothèque Laure-Conan, l’Hôtel de Ville et une salle d’exposition multifonctionnelle. Berceau de la villégiature au Canada, La Malbaie offre un contexte et un paysage qui ont été mis à profit dans le projet. La situation topographique du site fortement dénivelé vers le fleuve Saint-Laurent constitue un des éléments générateurs du concept architectural. En réponse à cette condition, une base de pierre et de gabions est positionnée sur le site, permettant de définir une zone d’observation – le belvédère culturel – au niveau de la rue Saint-Étienne. Un socle de pierre, un belvédère culturelUn soclgdfe de pierre, un belvédère culturel Un objet de bois, une mémoire du lieu, une Un objet bibliothèque de bois, une mémoire du lieu, une bibliothèque Trois axes de circulations, porosité entreTrois village axes et de fleuve circulations, porosité entre village et fleuve

42

Les espaces intérieurs sont ainsi en continuité avec le concept architectural extérieur. Les limites sont éclatées et permettent une lecture de la ville et du paysage à partir des espaces intérieurs. La perméabilité du bâtiment se ressent dans les percées tant horizontales que verticales.


Located on the edge of the St. Lawrence River, La Malbaie was one of Canada’s first holiday resort towns. The new Laure Conan Library and City Hall in La Malbaie, emphasizes the importance of offering a contemporary architecture with a “story to tell.” The project’s main narrative focuses on the value of the site’s historic landscape as it symbolizes the reconciliation between the present city, and the historical landscape closely linked to the St. Lawrence River. The dialogue created by the contrasting outdoor materials (dark and light wood, stone, glass), and the visual openings and structural features, are several of the strategies used to create a unique multipurpose building that fully integrates itself


into La Malbaie’s urban condition, the natural landscape, and historical narrative. The site’s highly sloping topography that reaches towards the St. Lawrence River is one of the bases of the architectural concept. Responding to this dramatic site condition, two different entrance levels were created to access the building while integrating the library and city hall in a very simple volumetric concept. The stone base positioned on the lower portion of the site hosts the city hall, while a wooden clad box rests on top, housing the Library. This concept offers a contemporary architectural image against its neighbouring built environment. The use of wood, stone, and conceptual references to the history of the site, fosters a harmonious

integration of the building into its context in a contemporary manner. Reading, study, and consultation areas are all located along the façade with an expansive view on the river. Through the fragmentation of the two main masses, certain programmatic functions also receive full views towards the city. Further, the spaces located between the two dominating elements of the city and river; offer a unique atmosphere to experience. The city council room and all city hall offices have full fenestration with a view on the water. The positioning of the building on the site preserves the original views from Nairne Street towards the river. The library’s wooden volume extends over the principal outdoor staircase forming a viewing device that amplifies and frames the view on to the St. Lawrence.

Laure-Conan Library and La Malbaie City Hall


48


NOM DU PROJET _ CENTRE DE DÉCOUVERTES ET DE SERVICES, SECTEUR DE L’ANSE À WILLIAM LOCALISATION _ PARC NATIONAL DU LAC-TÉMISCOUATA, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ SOCIÉTÉ DES ÉTABLISSEMENTS DE PLEIN AIR DU QUÉBEC (SÉPAQ) ANNÉE _ 2013 COÛT _ 2 600 000 $ (INCLUANT LES BÂTIMENTS TECHNIQUES) SUPERFICIE _ 330 M2

ARCHITECTES _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES, EN CONSORTIUM AVEC CARL CHARRON ARCHITECTE

ÉQUIPE BA _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET

05

CAROLINE LAJOIE, CHLOÉ BARABÉ-PÉPIN, JAQUES DION, VÉRONIQUE BOULET, GENEVIÈVE GAGNON, ÉMILIE TURGEON

INGÉNIEUR STRUCTURE _ BPR BÂTIMENT INC. INGÉNIEUR ÉLECTRO-MÉCANIQUE _ DESSAU

ARCHITECTURE DU PAYSAGE _ DUO DESIGN DESIGN / SCÉNOGRAPHIE _ MERLICHT ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ CONSTRUCTION MARCEL CHAREST ET FILS INC.

PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU

PUBLICATIONS _ ARCHDAILY, 2014 CONSTRUCTION CANADA, JUILLET 2014, VOL. 56, NO 5

52

Sépaq _ Parc national du Lac-Témiscouata Centre de découvertes et de services Secteur de l’Anse à William


Situé sur la rive-ouest du lac Témiscouata, au cœur du dernier né des parcs nationaux du Québec, le centre de découvertes et de services de l’Anse à William matérialise l’union entre l’humain et la nature. Autrefois carrefour d’exploitation et d’échange, à la jonction entre la voie navigable et la terre ferme, l’Anse à William est aujourd’hui un lieu de convergence des visiteurs. Par la construction de ce nouveau Centre de découverte de services, la SÉPAQ offre un espace de rayonnement et de mise en valeur du patrimoine de ce lieu de mémoire naturel. Lors de l’implantation de ce nouveau bâtiment, une attention particulière a été portée afin de limiter l’impact et la perturbation de l’environnement immédiat. Sa volumétrie a été composée de manière à cadrer les vues vers le lac et la montagne à Fourneau, tout en créant des zones extérieures confortables, protégées des vents dominants et des rayons solaires directs lors de la saison chaude.

À la jonction des deux volumes bâtis, emboîtés l’un dans l’autre, naît un lieu de rencontre, un hall perméable entre lac et forêt qui allie espace de services et espace muséal tout en accueillant le visiteur. À l’image de la SÉPAQ, qui promeut la conservation et la protection environnementale, l’ensemble du projet a été conçu selon des stratégies de design écoresponsables tels l’aménagement écologique du site, la gestion efficace de l’eau et l’économie d’énergie. Concrètement, l’utilisation de matériaux régionaux, le système mécanique hybride combinant passif et actif, la cheminée solaire et le toit végétalisé témoignent de la volonté de respecter ce lieu, bien collectif précieux. Fidèle à son riche passé, ce bâtiment de passage et de rassemblement est aujourd’hui le point de départ permettant de remonter le cours de l’histoire et d’explorer la riche diversité faunique et florale caractéristique de la région. À l’image de Grey Owl, précurseur du mouvement écologiste ayant vécu quelques années sur ce territoire, le centre de découvertes et de services est en symbiose avec la nature, en plus d’être au service du parc où il devient un repère, un refuge…


Located on the western shore of Lake Temiscouata in the heart of the latest addition to the Quebec network of national parks, the Anse-à-William Discovery and Visitors Centre is a material symbol of the communion between man and nature. Formerly a crossroads for development and trade at the junction of an inland waterway and dry land, Anse-à-William has now become a gathering place for park visitors. With the construction of this new Discovery and Visitors Centre, the SÉPAQ offers a place that both enhances and showcases the heritage of a natural site of collective memory. During the execution of this new building, particular attention was paid in order to limit any disturbance and the effects on the immediate surroundings. Its volume was planned so that it affords views

across the lake and the Montagne-du-Fourneau, while at the same time creating restful outdoor areas sheltered from the prevailing winds and direct sunlight during the warm season.

materials, the hybrid active-passive mechanical system, a solar chimney and the green roof all bear witness to a determination to respect this site, a precious public asset.

The convergence of the two built volumes, which fit one inside the other, gives rise to a meeting place, a permeable hall between the lake and forest which combines a services area and museum area while being a place for welcoming visitors.

True to its rich past, today this building of transit and assembly is the starting point for a journey enabling visitors to retrace history and explore the rich plant and wildlife diversity that is characteristic of this area.

In line with the SÉPAQ’s values, which foster environmental conservation and protection, the entire project was developed according to sustainable design strategies, including the site’s ecological layout, efficient water management and energy conservation. In concrete terms, the use of local

Like Grey Owl, a forerunner of the environmental movement who lived for several years on the territory, the Discovery and Visitors Centre has a symbiotic relationship with nature, while also serving the needs of the park, as a shelter, a safe haven…

56

Sépaq _ Lac-Témiscouata National Park, Discovery and service Center – Anse à William area


06 Centre spécialisé de technologie physique du Québec NOM DU PROJET _ CENTRE SPÉCIALISÉ DE TECHNOLOGIE PHYSIQUE DU QUÉBEC LOCALISATION _ 129, RUE DU PARC-DE-L’INNOVATION, LA POCATIÈRE, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ CENTRE SPÉCIALISÉ DE TECHNOLOGIE PHYSIQUE DU QUÉBEC ANNÉE _ 2010 COÛT _ 7 250 000 $ SUPERFICIE _ 2225 M2

ARCHITECTES _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES, EN CONSORTIUM AVEC CARL CHARRON ARCHITECTE

ÉQUIPE BA _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET CAROLINE LAJOIE, JULIE DUBÉ, JACQUES DION

INGÉNIEUR STRUCTURE _ ROCHE / SOPAX INGÉNIEUR ÉLECTRO-MÉCANIQUE _ TECHNICONFORT COORDONNATEUR LEED _ ÉCO OP ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ KAMCO CONSTRUCTION PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU PRIX _

PRIX ENERGIA DE L’ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA MAÎTRISE DE L’ÉNERGIE, LAURÉAT CATÉGORIE NOUVEAU BÂTIMENT, 2012 PRIX D’EXCELLENCE DE L’ORDRE LES ARCHITECTES DU QUÉBEC, 2E PRIX CATÉGORIE BÂTIMENT INDUSTRIEL DE PLUS DE 5 M$, 2011 PRIX D’EXCELLENCE DE L’ORDRE LES ARCHITECTES DU QUÉBEC, PRIX VISION JEUNESSE, 2011 PRIX D’EXCELLENCE DE L’ORDRE LES ARCHITECTES DU QUÉBEC, PRIX DU PUBLIC, 2011

60

CERTIFICATION LEED OR


Afin de s’équiper d’un bâtiment multifonctionnel pour réunir ses opérations de conception, de recherches et de fabrication destinés à l’intégration des nouvelles technologies au sein de l’industrie, le CSTPQ a commandé un nouveau centre à construire dans un parc industriel en pleine expansion, situé à 140 km de Québec. Construit sur un site dégagé, entouré d’une topographie minérale et naturelle, l’équipement se devait d’être un modèle dans le créneau des centres collégiaux de transfert de technologie.

L’orientation et le déploiement dynamique du plan, des volumes et des façades ont été guidés à la fois par l’organisation des deux grands secteurs du programme et par les intentions d’optimiser les vues, l’apport d’énergie passive et l’éclairage naturel. Le tout est un continuum entre l’interaction des fonctions et la fluidité des circulations et des échanges entre la conception et la fabrication – une image inspirée du processus itératif de conception et de prototypage.

Issu d’un processus de conception et de construction qui devait répondre à des paramètres autant tangibles qu’intangibles, le résultat est un bâtiment avancé technologiquement qui deviendra une vitrine technologique pour son milieu. La culture de conception et de prototypage d’éléments pour l’industrie technologique du donneur d’ouvrage a permis et mis en évidence l’importance du maillage entre l’innovation et créativité.

Issues d’un processus de conception intégré qui a permis autant au client et à l’équipe de s’engager et d’interagir, la conception et la construction ont aussi maintenu une trajectoire directe sur des objectifs environnementaux : la certification LEED® NC niveau or a été obtenue en 2012.

62

Au-delà des certifications et du respect du programme, il en résulte un bâtiment et des espaces qui sont aussi imprégnés d’une sensibilité à l’usager, à son confort et à sa sécurité autant qu’à la plus-value que peut apporter un design soigné et maîtrisé.


The brand new Centre spécialisé de technologie physique du Québec stands in a previously unexploited environment in the heart of a new and rapidly developing industrial park located in La Pocatière. Specializing in the field of component design and prototyping for the technology industry, the CSTPQ needed to establish head offices in its image, blending innovation and creativity. On a site surrounded by steep topography and bordered by mature trees, the building evokes the inherent duality between the purity of nature and the precision of technology.

The in-depth architectural exercise, hinging on a subtle balance between full and empty spaces, lines and volumes, and on the juxtaposition of contrasting colours and textures, was given concrete expression in a building that asserts both its corporate and industrial identity. The offices and laboratories are centralized in the southeast section and benefit from openings that provide views while favouring natural light. The mechanical engineering department, laser welding cells, anechoic room and the building’s imposing mechanics occupy the northeast area, thus respecting the “ergo-spatial” comfort and safety standards required for this type of technological equipment.

Recipient of the 2nd Jury Prize in the Industrial Building – $5M or more category at the 2011 Awards of Excellence in Architecture presented by the Ordre des Architectes du Québec, the project was described by the jury as a “contrast of colours and materials reflecting the spirit of technological innovation, the product of scientific rigour and unbridled creativity.”

Specialised Center in Physics Technology of Québec


NOM DU PROJET _ ÉCOLE DE MUSIQUE ALAIN-CARON DE RIVIÈRE-DU-LOUP LOCALISATION _ 320, RUE ST-PIERRE, RIVIÈRE-DU-LOUP, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ ÉCOLE DE MUSIQUE ALAIN-CARON DE RIVIÈRE-DU-LOUP ANNÉE _ 2011 COÛT _ 2 360 000 $ SUPERFICIE _ 1600 M2

ARCHITECTES _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES, EN CONSORTIUM AVEC CARL CHARRON ARCHITECTE

ÉQUIPE BA _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET CAROLINE LAJOIE, VÉRONIQUE BOULET, JULIE DUBÉ, JACQUES DION, CHLOÉ BARABÉ-PÉPIN

GESTIONNAIRE DE PROJET _ GENIVAR INGÉNIEUR _ BPR ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ MARCEL CHAREST ET FILS INC. PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU

École de musique Alain-Caron _ Rivière

66

07


e-du-Loup C’est dans un souci d’offrir à sa clientèle de meilleurs services ainsi que de centraliser ses activités que l’École de musique Alain-Caron vit nécessaire la construction d’un nouveau bâtiment lui permettant d’offrir ses services dans un environnement d’apprentissage optimal et moderne. Partageant son site avec le cégep, l’école bénéficie d’une implantation au cœur du secteur institutionnel et culturel de Rivière-du-Loup. Intégrant de nombreuses notions techniques et offrant une acoustique irréprochable, les différents espaces de l’école se conjuguent en un tout fonctionnel et organisé. Articulés en périphérie d’une vaste salle multifonctionnelle destinée à l’enseignement en groupe ainsi qu’à la présentation de concerts,

les espaces d’enseignement se déclinent en plusieurs échelles et fonctions. Individuellement ou en groupe, les étudiants bénéficient de locaux adaptés à l’apprentissage et à la pratique de leur instrument, du piano aux cuivres, en passant par les cordes, les vents, les percussions, etc. Le choix d’une architecture contemporaine et d’une volumétrie audacieuse soutient le désir de l’école de devenir un phare pour l’enseignement de la musique au Québec. L’ensemble des choix de matériaux et de finis ainsi que l’intégration irréprochable de l’œuvre d’art dans son entrée contribuent au rayonnement de l’image distincte de l’école.


It was with the goal of offering its clientele better services in addition to centralizing its activities that the École de musique Alain-Caron saw the need to construct a new building that would enable it to provide its services in a peerless and state of the art learning environment. Sharing its site with the city’s college, the school benefits from its choice location at the heart of Rivière-du-Loup’s institutional and cultural sector.

Integrating numerous technical advantages and offering flawless acoustics, the school’s different spaces combine to form a functional and wellstructured whole. Radiating from a large central multifunctional lecture hall, designed for group learning as well as for staging concerts, the teaching areas vary in dimension and purpose. Either individually or in groups, students benefit from rooms adapted to the study and practice of their chosen instrument, from piano to brass to string, wind, percussion instruments, and so forth.

The choice of a modern architecture and audacious volumetry bears witness to the school’s resolve to become a benchmark in musical education in Québec. The entire selection of materials and finishes as well as the exemplary integration of the work of art into the entrance hall also help showcase the school’s distinctive image.

Alain-Caron Music School Rivière-du-Loup


NOM DU PROJET _ PAVILLON DE LA JEUNESSE LOCALISATION _ 1397, RUE DE LA POINTE-AUX-LIÈVRES, QUÉBEC, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ EXPO CITÉ ANNÉE _ 2007 COÛT _ 12 950 000 $ SUPERFICIE _ 75 000 M2

ARCHITECTES _ ÉQUIPE BA _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES, EN CONSORTIUM AVEC LEBLOND TREMBLAY BOULAY FRADETTE BARRETTE ARCHITECTES ASSOCIÉS CLAUDE R. BISSON, ARCHITECTE ASSOCIÉ JONATHAN BISSON, SIMON-ALEXIS LAPOINTE, CAROLINE LAJOIE, JULIE DUBÉ, JACQUES DION, PATRICK GOSSELIN

INGÉNIEUR STRUCTURE _ GÉNIVAR INGÉNIEUR ÉLECTRO-MÉCANIQUE _ CIMA INGÉNIEUR RÉFRIGÉRATION _ DELISLE, DESPAUX ET ASSOCIÉS ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ POMERLEAU PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU PUBLICATIONS _ ARCHITECTURE MUNICIPALE À QUÉBEC DE MARTIN DUBOIS, LES PUBLICATIONS DU QUÉBEC

Pavillon de la Jeunesse

72

08


En 2006, le Consortium d’architectes bisson + leblond tremblay boulay fradette barette est mandaté pour travailler au projet de rénovation, de réaménagement et d’agrandissement du Pavillon de la Jeunesse. En plus d’avoir refait à neuf l’ensemble des façades extérieures et les vestiaires, l'immeuble a été équipé de huit loges corporatives, de halls d'accueil avec services de bars et de restaurants, d'une galerie de presse, d'un débarcadère et de postes de garde. Pouvant accueillir initialement 2 500 spectateurs, le nouvel amphithéâtre sportif réalisé est passé à près de 5 000 sièges. De façon à offrir une visibilité optimale à l’intérieur de l’amphithéâtre multifonctionnel, 14 colonnes de support mal positionnées ont été retirées. De plus, grâce à un système ingénieux de vis sans fin, l'aréna est doté de la première bande rétractable de ce type en Amérique. En seulement quelques minutes, les dimensions de la patinoire peuvent être ajustées pour répondre adéquatement aux standards nord-américains (85 pi.) ou olympiques (100 pi.). Utilisé depuis la rénovation pour la pratique et l’entraînement de différents sports, il peut maintenant accueillir des spectacles musicaux et des évènements culturels de très grande envergure.

74

Construit en 1931, le Pavillon de la Jeunesse (aussi appelé Petit Colisée) est le deuxième plus gros aréna de la ville de Québec. Dans les années 1940, on y présentait des spectacles flamboyants de patins à roulette et des revues musicales américaines de grande envergure. En 1945, il a même accueilli le grand spectacle La Revue de la Victoire pour célébrer la victoire alliée lors de la Seconde Guerre mondiale. Ayant été deux fois la proie des flammes, il accueillera au cours de son histoire plusieurs autres événements importants tels que les premiers Jeux d’hiver du Canada, les jugements d’animaux dans le cadre du volet agricole d’Expo Québec, des congrès politiques et des célébrations religieuses.


NOM DU PROJET _ ÉCOLE PRIMAIRE DE LA GRANDE-HERMINE LOCALISATION _ 1355, 2E AVENUE, QUÉBEC, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ COMMISSION SCOLAIRE DE LA CAPITALE ANNÉE _ 2008 COÛT _ 5 085 000 $ SUPERFICIE _ 3560 M2

ARCHITECTES _

BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES, EN CONSORTIUM AVEC ABCP ARCHITECTURE

ÉQUIPE BA _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET CLAUDE BISSON, CAROLINE LAJOIE, SIMON-ALEXIS LAPOINTE, VÉRONIQUE BOULET, JULIE DUBÉ, JACQUES DION, PATRICK GOSSELIN

INGÉNIEUR EN STRUCTURE _ GÉNIVAR INGÉNIEUR ÉLECTRO-MÉCANIQUE _ ROCHE ENTREPRENEUR GÉNÉRAL _ DÉCAREL INC. PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU (INTÉRIEUR) _ PAUL DIONNE (EXTÉRIEUR) PRIX _

PRIX D’EXCELLENCE DE L’ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC, PRIX VISION JEUNESSE, 2009 PRIX D’EXCELLENCE DE L’ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC, FINALISTE CATÉGORIE BÂTIMENT INSTITUTIONNEL DE PLUS DE 5 M$, 2009 MÉRITES D’ARCHITECTURE DE LA VILLE DE QUÉBEC, FINALISTE CATÉGORIE ÉDIFICES PUBLICS ET INSTITUTIONNELS, 2008

PUBLICATIONS _ MAGAZINE INTÉRIEURS, AVRIL 2009 CERTIFICATION LEED

École primaire de la Grande-Hermine

78

09


Conçue pour accueillir 350 élèves, l'école comprend, entre autres, un impressionnant hall d'accueil central permettant l'installation d'expositions temporaires et le rassemblement des élèves, les services administratifs, un service de garde, 18 salles de classe et un gymnase. La bibliothèque, très ouverte sur l'extérieur et sur le hall d'accueil, est contenue dans un pliage métallique distinctif qui donne le ton à la volumétrie extérieure en plus de servir de marquise pour l'entrée principale.

80

Achevée au début de l'année 2008 après un processus accéléré de construction, cette école primaire innovatrice, réalisée en consortium avec ABCP Architectes, est un projet d'intégration urbaine dans le Vieux-Limoilou dont la conception et la construction furent élaborées selon les principes de développement durable. L'école a obtenu l'accréditation LEED en septembre 2008, ce qui en fait le premier établissement d'enseignement primaire au Québec à être enregistré au Conseil canadien des bâtiments durables. Les stratégies LEED utilisées sont nombreuses : conception d'une toiture végétale sur une partie du toit, installation de lumières qui s'éteignent lorsque les locaux sont inoccupés, contrôle des niveaux d'eau dans les toilettes, etc. L'utilisation de matériaux contenant un pourcentage de matières recyclées, une quantité réduite de contaminants de l'air et ayant été extraits, récupérés et fabriqués à l'intérieur d'un rayon de 800 km ont été favorisés dans l'objectif de promouvoir l'économie régionale et de réduire les impacts environnementaux causés par leur transport.


installation of lights that go out when the rooms are unoccupied, control of the water level in the toilets, etc. Priority was given to materials made up of a certain amount of recycled materials with a reduced amount of air contaminants, all of which were extracted, salvaged or manufactured within an 800-km radius in an aim to promote the regional economy and reduce the environmental impacts caused by transportation.

Built to accommodate 350 students, the school features, among other things, an impressive central hall that can be used for temporary exhibits and student assemblies, the administrative offices, a day-care centre, 18 classrooms and a gymnasium. The library, which is very open to the exterior and entrance hall, is contained within a distinctive folded metal structure that sets the tone for the external proportions as well as acting as a marquee for the main entrance.

Grande-Hermine Elementary School

82

Completed in early 2008 following an expedited construction process, this innovative elementary school built in consortium with ABCP Architectes is an urban integration project in the Old Limoilou neighbourhood that was designed and constructed in accordance with the principles of sustainable development. The school was certified LEED in September 2008, making it the first elementary educational institution in the province to be registered with the Canada Green Building Council. A large number of LEED strategies were applied: creation of a green roof over part of the building,


86


pratique pédagogique Engagés depuis plusieurs années au sein de la communauté universitaire de l’EAUL (École d’architecture de l’Université Laval) et l’UDM (Université de Montréal) par l’entremise de collaborations continues ou ponctuelles de diverses envergures, nous sommes régulièrement actifs au sein du monde académique autant comme chargés de cours, critiques et conférenciers que pour des évènements connexes tels que le Forum de la relève en architecture (idéations et présidence en 2005). Membres actifs des comités d’Admission et de la Formation continue à l’OAQ (Ordre des architectes du Québec) depuis 2007, nous avons eu plusieurs occasions de participer à l’avancement de la profession sous l’angle de la formation. De plus, nos participations sporadiques auprès d’organismes tel que le NCARB (National Council of Architectural Registration Boards) et le CCCA (Conseil Canadien de certification en architecture) nous ont permis de mieux évaluer l’acquisition de qualifications académiques

des diplômés, d’intervenir au sein des processus d’agrégation des programmes universitaires et, plus récemment, de participer à la certification professionnelle d’architectes étrangers ayant une vaste expérience (programme BEFA/AEVE du CCCA).

Tous ces engagements nous permettent de rester en phase et en continuum avec les réalités du métier d’architecte. Depuis 2012 à l’EAUL, les charges de cours de l’Atelier avancé 5 au baccalauréat et du cours Recherche Innovation Création en construction à la maitrise professionnelle sont devenues des collaborations régulières qui apportent une dimension très créative et une véritable plateforme d’échanges professionnels. C’est pour nous une occasion privilégiée de découvrir un angle différent de la culture universitaire et de participer à son perfectionnement. Dans les faits, c’est aussi une opportunité de mettre au profit des étudiants un bagage professionnel récent et diversifié utile à leurs apprentissages. Dans un contexte de complexité grandissante des processus de

réalisation de projets, l’approche d’enseignement de nos charges de cours offre aux étudiants une préparation cohérente avec le développement professionnel. Pour notre équipe, cette plateforme d’échange de visions, de valeurs et de connaissances est un réinvestissement d’un savoir partagé qui, à son tour, participe à la continuité créatrice de notre pratique. En définitive, cette collaboration académique exige notre propre développement professionnel, le maintien continu de nos apprentissages, ce qui mène sans conteste à une approche plus innovante et cohérente avec nos valeurs. Ce transfert bilatéral de connaissances, de recherche et de compétences nous permet comme architectes d’agir au quotidien comme acteurs de changement.


m.01 NOM DU PROJET _ LES MAÎTRES DE L’OLYMPE, MUSÉE DE LA CIVILISATION DE QUÉBEC LOCALISATION _ 85, RUE DALHOUSIE, QUÉBEC, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ MUSÉE DE LA CIVILISATION DE QUÉBEC ANNÉE _ 2014 COÛT _ 650 000 $ SUPERFICIE _ 1200 M2

ARCHITECTE / MUSÉOGRAPHE _ BISSON + CASTONGUAY ÉQUIPE B+C _

CAROLINE LAJOIE ET DANIEL CASTONGUAY, CHARGÉS DE PROJET JONATHAN BISSON, JULIE DUBÉ, CHLOÉ BARABÉ-PÉPIN, GENEVIÈVE GAGNON, OLIVIER BOUSQUET

GRAPHISME _ PAQUEBOT DESIGN - ISABELLE DROUIN, GASTON CÔTÉ MULTIMÉDIA _ SAGARWORLD, 20K ET STUDIOELEMENT ÉBÉNISTE _ CONCETTI PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU PRIX _

GRANDS PRIX DU DESIGN, LAURÉAT EXPOSITION, 2014

PUBLICATIONS _ MAGAZINE INTÉRIEURS, GRANDS PRIX DU DESIGN, #65

Les Maîtres de l’Olympe

88

Musée de la civilisation de Québec


L’exposition Les Maîtres de l’Olympe, au Musée de la civilisation de Québec, présente en première nord-américaine sculptures, bijoux et céramiques de la collection de l’Altes Museum de Berlin, dont certaines entrent dans la catégorie des chefs-d’œuvre universels de l’art gréco-romain. La conception de l’exposition, confiée à BISSON+CASTONGUAY, s’articule autour d’une contrainte architecturale majeure, soit une série de huit colonnes occupant le centre de l’espace. Transformée en montée vers l’Olympe grâce à une longue plateforme inclinée, cette colonnade s’est vue majorée de quatre colonnes, formant ainsi un parcours présentant les douze principaux dieux de la collection de Berlin.

Faisant corps avec le côté didactique important de cette exposition, des reproductions de tableaux de maîtres des siècles passés, évoquant les dieux de l’Olympe, sont laminées sur de grandes plaques de verre suspendues à l’horizontale. Leur configuration et la transparence dégagent la vue vers le cœur de l’exposition et guide le visiteur vers un immense ciel dynamique projeté sur un cadre-écran et de grandes sculptures déposées dans de longs bassins d’eau noire, créant des points de vue et des reflets inusités et attrayants. En relation étroite avec le concept d’aménagement, l’ambiance sonore a aussi été bonifiée via le système d’audioguide NFC (Near Field Communication). L’ensemble crée une exposition de caractère lumineux et dégagé. On y déambule avec aisance entre les installations scénographiques dont la recherche formelle et les lignes épurées répondent aux qualités esthétiques des trésors archéologiques présentés.

The design for the exhibit – entrusted to BISSON +CASTONGUAY – is structured around a major architectural constraint, namely a series of eight columns occupying the central area. Thanks to the addition of four more columns and a long, slanted platform, this colonnade has been turned into the ascent towards Mount Olympus featuring the twelve major gods from the Berlin collection.

Epitomizing the importance of the exhibit’s educational aspect, reproductions of works evoking the gods of Olympus by the great masters of old have been laminated onto horizontally suspended glass sheets. Their configuration and transparency afford an unrestricted view of the heart of the exhibit and guide visitors towards the powerful immensity of sky projected on a screen and the towering sculptures in long pools of black water, creating unusual and engaging perspectives and impressions. Developed in close conjunction with the planning concept, the acoustic ambience has been enhanced through a NFC (Near Field Communication) audio guide system. These elements combined give rise to a bright and spacious exhibition where visitors can wander easily among the scenographic installations, whose formal research and clean lines mirror the aesthetic qualities of the archaeological treasures on display.

90

The “Masters of Olympus” exhibition at the Musée de la Civilisation de Québec presents, for the first time in North America, sculptures, jewellery and ceramics from Berlin’s Altes Museum collection, some of which are considered world masterpieces of Greco-Roman art.


92


94


NOM DU PROJET _ L’ACADÉMIE DES DEMOISELLES, MUSÉE DES URSULINES DE QUÉBEC LOCALISATION _ 12, RUE DONNACONA, QUÉBEC, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ MUSÉE DES URSULINES DE QUÉBEC ANNÉE _ 2010 COÛT _ 300 000 $ SUPERFICIE _ 255 M2

ARCHITECTES / MUSÉOGRAPHES _ BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES ÉQUIPE _

CAROLINE LAJOIE, CHARGÉE DE PROJET JULIE DUBÉ, CHLOÉ BARABÉ-PÉPIN

GRAPHISME _ KLAXON ÉBÉNISTE _ CONCETTI MULTIMÉDIA _ SAGA FILM, ADVISIA ET STUDIO EXPRESSION PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU

L’Académie des Demoiselles Musée des Ursulines de Québec

98

m.02


Avec sa nouvelle exposition permanente L’Académie des demoiselles, le Musée des Ursulines de Québec ouvre les portes de son pensionnat, lieu d’enseignement et d’éducation où se sont mis en scène deux siècles d’histoire. Collections d’objets, de photos et d’écrits y racontent le parcours de générations de jeunes filles et femmes ayant vécu sous le toit du Vieux Monastère de l’École des Ursulines. Le parcours muséal se fragmente autour de quatre thèmes marquants de la vie de ces jeunes femmes. Quatre salles pour quatre thèmes où étudiantes et postulantes se rencontrent à travers des thématiques académiques. Cette conceptualisation du récit muséal a permis de scénographier le cheminement particulier de chaque demoiselle, permettant au visiteur de s’immiscer dans le cadre de vie du pensionnat, sa journée typique, ses matières enseignées, ses récréations et la relation élève-religieuse.

Au cœur de chacune des salles, l’aménagement contribue à l’essence du sujet traité. Éléments focaux des différents espaces, une chapelle, une cloche, des pupitres et un piano sont marqués par un traitement architectural concrétisant la force de la vie dans ce pensionnant. La mise en valeur contemporaine et épurée de cette exposition témoigne de la volonté du Musée de présenter les collections religieuses autrement, de marquer le passé dans un temps présent.


With its new permanent exhibition entitled “Young Ladies’ Academy”, the Musée des Ursulines de Québec has opened the doors to its boarding school, a place of learning and education that provides the backdrop for two centuries of history. Collections of objects, photographs and written documents recount the daily lives of generations of young girls and women who lived within the walls of the Old Monastery.

The museum layout is divided into four themes that influenced the lives of these young women. Four rooms for four themes where students and postulants cross paths and interact through school-related topics. This conceptualisation of the museum narrative enabled the individual path of each young lady to be delineated, allowing the visitor to become immersed in the way of life at the boarding school, the daily routine, the school subjects taught, the recess periods and the pupil-nun relationship.

At the heart of each of the rooms, the spatial design enhances the essence of the subject on display. The focal points of the various spaces – a chapel, a bell, desks and a piano – are characterized by an architectural approach that highlights the vitality of life at the boarding school. The contemporary and refined manner of developing the exhibit bears witness to the museum’s desire to display its religious collections in a new light and to commemorate the past in a present-day context.


102


NOM DU PROJET _ « TOUS AU POSTE! », POSTE DE TRAITE CHAUVIN LOCALISATION _ 157, RUE DU BORD-DE-L’EAU, TADOUSSAC, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC ANNÉE _ 2010 COÛT _ 152 000 $ SUPERFICIE _ 60 M2

ARCHITECTE / MUSÉOGRAPHE _ BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES ÉQUIPE _

CAROLINE LAJOIE, CHARGÉE DE PROJET JULIE DUBÉ

COLLABORATEURS _ MAELSTRÖM CRÉATIF ET PATRI-ARCH ÉBÉNISTE _ CONCETTI PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU

Tous au poste ! Poste de traite Chauvin

106

m.03


Le poste de traite Chauvin de Tadoussac, le premier en Amérique, est un lieu touristique chargé culturellement par l’importance du site et du bâtiment. Le renouvellement de l’exposition permanente, en plus de mettre à jour son contenu, souligne l’architecture du poste de traite, première tentative canadienne de reconstitution historique, comme élément principal de l’exposition. Véritable carrefour de rencontres et d’échanges, le poste de traite appelle une intervention muséale à son image, à la confluence des traditions et de la modernité. L’exposition s’articule tant au niveau du contenu que de la muséographie autour du foyer central où se sont côtoyés les différents

personnages qui ont marqué l’histoire de Tadoussac et du poste Chauvin. Évoqués par des chapeaux, ces personnages modulent la séquence de l’exposition selon une trame historique mettant en évidence la continuité du lieu. Les aspects chronologiques et thématiques de sa présence continue sur plusieurs siècles sont aussi représentés par un ruban historique se déployant sur tout le périmètre de l’exposition. C’est par un concept muséographique moderne, convivial et qui intègre les technologies de l’information que l’espace et les artefacts sont mis en valeur de manière à offrir une lecture distinctive et singulière du poste Chauvin.


The Poste Chauvin in Tadoussac is North America’s first trading post and a tourist destination steeped in culture due to the historical significance of the site and building. The renewal of the permanent exhibition served not only to update its content, but also to showcase the trading post’s architecture –Canada’s first attempt at historical re-enactment– as the exhibit’s centrepiece. A true crossroads for encounters and exchange, the post called for the development of a museum concept that reflected its identity, embodying

at once tradition and modernity. The exhibition is structured not only around the content, but also the museography surrounding the central fireplace where various key figures in the history of Tadoussac and the Poste Chauvin met and chatted. Personified by hats, these historic figures set the pace for the exhibition following a historical narrative that highlights the site’s continuity. The chronological and thematic aspects of the post’s continued presence over several centuries are also represented by a historic band that encircles the entire exhibit.

It is through a modern and congenial museum design that incorporates information technology that the space and artefacts are showcased in a way that provides a distinctive and original interpretation of the Poste Chauvin.


NOM DU PROJET _ L’ÎLOT DES PALAIS : RÉVÉLATIONS, ÎLOT DES PALAIS LOCALISATION _ 8, RUE VALLIÈRE, QUÉBEC, QUÉBEC, CANADA CLIENT _ SOCIÉTÉ DU PATRIMOINE URBAIN DE QUÉBEC ANNÉE _ 2014 COÛT _ 225 000 $ SUPERFICIE _ 300 M2

ARCHITECTE / MUSÉOGRAPHE _ BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES ÉQUIPE _

CAROLINE LAJOIE, CHARGÉE DE PROJET CHLOÉ BARABÉ-PÉPIN, JULIE DUBÉ, PHILIPPE CHAREST

GRAPHISME _ LISE BISONNETTE

m.04

MULTIMÉDIA _ STUDIO ÉLÉMENT ET 20K ÉBÉNISTE _ CONCETTI PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU

L’Îlot des Palais : RÉVÉLATIONS

112

Îlot des Palais


Berceau de la ville de Québec, l’Îlot des Palais a été témoin de plus de 600 ans d’histoire. Redonnant accès à ce site considéré comme un lieu phare du réseau archéologique provincial et comme un des pôles culturels de la région, Révélations propose aux visiteurs de traverser le temps et de comprendre l’évolution complexe et l’histoire du lieu. C’est selon une stratification historique proche des méthodes archéologiques utilisées à même le site que l’exposition permanente se déploie telles les pages d’une histoire dans les voûtes d’origine du Palais. Dans le but de révéler les différentes phases historiques ayant modelé le site, une échelle stratigraphique figure dans toutes les salles. Cette échelle, par la présentation d’artéfacts représentatifs, témoigne des différentes fonctions du lieu au fil du temps : des niveaux non-anthropiques à l’implantation puis la démolition de la brasserie Boswell-Dow, en passant par les différentes

occupations européennes. C’est par un découpage thématique que le parcours muséal se structure à travers les sept voûtes, où les aspects incontournables de l’histoire du lieu son abordés tels la vie au quotidien, le pouvoir, l’économie, etc. Ciblant un large public, l’approche muséographique proposée favorise une interprétation dynamique de l’histoire et du patrimoine tout en utilisant un langage contemporain. Afin de mettre en valeur les voûtes et d’en faire le principal artéfact, les interventions allient construction minimaliste et technoculture. Le mapping au sol, les projections, le smartboard et le contenu interactif sur tablettes figurent parmi les stratégies technologiques mises en œuvre afin de souligner par contraste les artefacts retrouvés sur le site dont l’origine remonte jusqu’au 14e siècle.


The Îlot des Palais, a historic cradle of Quebec City, has witnessed more than 600 years of local history. The “Revelations” exhibit provides access once again to this site, offering visitors the chance to travel back in time and better understand the complex evolution and history the Intendant’s Palace, which is considered as an iconic landmark in the provincial archaeological network and one of the area’s cultural centres. Hinging on a historical stratification very similar to the archaeological methods used at the site itself, the permanent exhibition unfolds beneath the palace’s original vaults like the pages of a storybook.

Each of the exhibit rooms features a stratigraphic chart, which bring to light the various historical periods that have shaped the site. The charts show the different functions of the location over the course of time by presenting representative artefacts: from the non-anthropic levels to the establishment and subsequent demolition of the Boswell-Dow brewery, as well as the different periods of European occupation. The exhibit’s spatial itinerary is divided into themes, which are developed through each of the seven vaults and cover all the key aspects of the site’s history including daily life, power, the economy, etc.

Targeting a large audience, the chosen museographic approach favours a dynamic interpretation of history and heritage while using a resolutely contemporary language. In order to highlight the vaults and turn them into the main artefact, the interventions combine minimalist construction and techno-culture. The mapping on the floor, projections, smart board and interactive content on tablets are just some of the technological strategies implemented in order to use contrast to showcase the artefacts unearthed at the site, which date back to the fourteenth century.


NOM DU PROJET _ DERRIÈRE LE MIROIR, EXPOSITION MONOGRAPHIQUE LOCALISATION _ ÉCOLE D’ARCHITECTURE DE L’UNIVERSITÉ LAVAL COMMISSAIRE D’EXPOSITION _ BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES ANNÉE _ 2015 COÛT _ S/O SUPERFICIE _ 80 M2

ARCHITECTE / MUSÉOGRAPHE _ BISSON | ASSOCIÉS ARCHITECTES ÉQUIPE _

JONATHAN BISSON, CHARGÉ DE PROJET JULIE DUBÉ, CAROLINE LAJOIE, CHLOÉ BARABÉ-PÉPIN

GRAPHISME _ PAQUEBOT DESIGN - ISABELLE DROUIN, GASTON CÔTÉ ÉBÉNISTE _ CONCETTI + ZONE VITRINES PHOTOGRAPHE _ STÉPHANE GROLEAU

Derrière le miroir

m.05

118

Exposition monographique


Dans le cadre d’une série d’expositions temporaires visant la présentation de firmes québécoises novatrices et inspirantes, l’École d’architecture de l’Université Laval a choisi d’accueillir pour l’année 2015 la firme d’architectes bisson | associés. Le vernissage de cette exposition, concomitante à la tenue de la dernière conférence du programme Les Instantanés d’architecture donnée par Jonathan Bisson, clôture la saison 2014-2015 et s’inscrit dans les activités de la soirée des finissants de la maîtrise en architecture.

La mise en espace proposée est concentrée à l’intérieur d’un impressionnant cube recouvert de miroirs, déposé au centre de la pièce fraîchement repeinte et qui met d’abord en valeur le lieu empreint d’histoire, de patrimoine. De la même façon qu’elle aborde les projets qu’elle développe, la firme s’efface littéralement « DERRIÈRE LE MIROIR » au profit de l’expérience souhaitée pour le visiteur. À certains endroits ciblés, les surfaces réfléchissantes renvoient le reflet de quelques courts textes sur la philosophie et les valeurs de l’entreprise, présentés sous une signature graphique sobre et efficace.

L’installation monographique a été conçue par l’équipe de professionnels de façon à dévoiler d’une manière originale l’approche spécifique et différente de la firme. Visuellement surprenant, le concept retenu ose défier les conventions architecturales et ne présente aucun dessins, aucune maquette ni matériel multimédia. C’est plutôt à travers une muséographie à la limite entre un aménagement architectural, une exploration muséographique et une collaboration graphique complémentaire que la firme a choisi de se présenter.

120

Issu d'un minutieux travail de conception graphique et produit à tirage limité, le premier numéro du magazine « catalogue » bisson | associés est déposé sur socle au cœur de l’installation et présente, en toute simplicité et en quelques réflexions, les bâtiments et les installations muséales les plus marquantes des 10 dernières années. Une installation singulière et fascinante par sa facture contemporaine et audacieuse.


The monographic installation was designed by the firm’s team of professionals to give an original demonstration of the firm’s specific and different approach. The visually stunning concept adopted defies architectural convention by presenting no drawings, scale models or multi-media material. Instead, as a way to introduce itself, the firm opted for a museographic approach on the boundary between architectural planning, a museographic exploration and a complementary graphic collaboration.

The installation is concentrated inside an impressive cube covered in mirrors placed in the centre of the freshly-painted room, highlighting this place full of history and heritage. In the same way that it approaches the projects it develops, the firm literally stands “BEHIND THE MIRROR” in favour of the experience sought for the visitor. In key spots, the reflective surfaces show the reflection of a few short texts on the company’s philosophy and values, presented under a sober and efficient graphic signature. Descended from a meticulous graphic design and printed in limited edition, the first issue of the bisson | associés portfolio magazine has been placed on a pedestal in the centre of the mirror installation and presents, with great simplicity and through a few thoughts, its most significant buildings and museum facilities of the past ten years. A singular and fascinating installation presented in a very up-to-date and audacious manner.

122

“Behind the Mirror”. Monographic exhibition — As part of a series of temporary exhibitions whose goal is to introduce innovative and inspiring Quebec companies, the architectural school of Laval University chose to host the architectural firm bisson|associés for the year 2015. The opening night of this exhibition, held alongside the final lecture by Jonathan Bisson in the program Les Instantanés d’architecture, concluded the 2014-2015 season as part of the activities of the evening held by the graduating class in the master’s degree in architecture.


124


expertises et gestion de projets Expertise technique L’équipe de bisson|associés est de plus en plus appelée à faire profiter de sa connaissance approfondie du bâti et des diverses techniques de construction en tant qu’expert, tant pour le Fonds d’assurance professionnelle de l’OAQ (Ordre des architectes du Québec) que pour des entrepreneurs et des propriétaires aux prises avec un désordre relié à l’architecture. Ces mandats impliquent entre autres l’analyse de l’étanchéité des systèmes, de la performance des matériaux et de la conformité aux codes et normes du domaine de la construction ainsi que la proposition de solutions correctives et la mise en place de programmes d’entretien. Nous sommes aussi amenés à accompagner et à conseiller nos clients dans leurs cheminements juridiques pour la préparation de leur dossier et en tant que témoin expert devant les tribunaux. La mise à jour constante des connaissances techniques et des habilités à évaluer les différents systèmes du bâtiment est une part importante dans le désir d’excellence de la firme. Cet aspect de notre pratique affirme la crédibilité de comme référence en architecture et en expertises techniques.

Gestion de projet Comme architectes, nous évoluons au quotidien dans des environnements de nature très variée, souvent des plus complexes et en constante évolution. En réponse à cette réalité, nous avons depuis longtemps acquis des formations spécifiques en gestion de projet et nous maîtrisons les outils, techniques et compétences reconnus pour la planification, l’organisation et le contrôle des activités et des ressources d’un projet. Forts d’un bagage diversifié en gestion de projets, en gérance de construction et en Conception Intégrée, nous avons développé au sein même de notre approche des façons de faire qui nous permettent d’offrir régulièrement des services d’assistance à la maitrise d’œuvre. Selon les missions qui nous sont confiées, nous appliquons des méthodes et des processus de gestion reconnus, normalisés et très prisés par les gestionnaires de projets. De façon à établir rapidement avec ces derniers une relation et des échanges qui nous permettent de bien comprendre chacune des spécificités d’un projet, nous démontrons toujours une grande écoute face aux besoins de nos clients. Signe du temps, nous suivons également de près et restons très engagés dans les opérations de projets en mode Conception-Construction, un créneau qui sied bien à notre

aptitude et à notre intérêt pour la gestion de projet, à notre maîtrise des approches globales et, surtout, à notre croyance au leadership de l’architecte dans ce mode de réalisation de projet. Notre grande facilité d'adaptation et la souplesse de nos méthodes agiles, qui font appel à des principes simples de développement itératif, ont été reconnues par plusieurs organisations. La fluidité et la clarté des communications et le contrôle de la qualité et des risques sont les facteurs clés que nous appliquons dans chacun des mandat qui nous sont confiés, permettant l’atteinte réelle des objectifs de satisfaction des intervenants et le succès global du projet.


126


Bisson | Associes  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you