__MAIN_TEXT__

Page 1

ÉDITION 2019 / CHF 5.-

...en Pays de Vaud PERSONNALITÉS

Ensemble pour un canton fort

TOURISME & ÉCONOMIE

Un canton dynamique

SANTÉ & ÉDUCATION Un pôle d’excellence

GASTRONOMIE & HÔTELLERIE

Une offre riche et diversifiée

FÊTE DES VIGNERONS

Un rendez-vous incontournable IMMOBILIER

Des professionnels de confiance

ARCHITECTURE

Expertise & savoir-faire

URBANISME & CONSTRUCTION

Les bâtisseurs de l’avenir


The Breitling Cinema Squad Brad Pitt Adam Driver Charlize Theron

LAND

PREMIER

AIR

SEA

#SQUADONAMISSION


Collection Move Joaillerie avec Gigi Hadid

#Di am ond A d d i c t i o n


ÉDITO

Chères lectrices, chers lecteurs,

L

es Editions Bien Vivre ont dix ans ! Une année 2018 que nous avons semée d’événements phares, comme notre campagne sur les véhicules de la compagnie Taxiphone ou encore les différentes actions menées avec nos nombreux partenaires. En dix ans, Bien Vivre s’est imposée comme une référence, plébiscitée pour sa qualité et le professionnalisme de ses équipes. Mais plus qu’une revue, Bien Vivre est devenue une famille qui s’est étoffée au fil des numéros et des encouragements des nombreux intervenants qui nous ont fait l’honneur d’être à nos côtés. Un succès dont vous êtes également les acteurs, lecteurs, associations, personnalités et partenaires ! L’occasion de vous dire un immense merci pour la confiance que vous nous témoignez. Ce 15e numéro de Bien Vivre en Pays de Vaud, nous l’avons voulu exceptionnel, à l’image de l’événement phare 2019 pour le canton : La Fête des Vignerons. Son directeur, Frédéric Hohl, lève pour nous le rideau sur ce grand rendez-vous.

Parmi les personnalités à l’affiche de cette édition, Pascal Broulis : le chef du Département des finances, fait le point sur l’état de santé de l’économie vaudoise ainsi que sur la nouvelle fiscalité des entreprises (RIE III). De son côté, Béatrice Métraux nous parle des grands défis à relever dans le Département des institutions et de la sécurité qu’elle dirige. La santé et l’éducation, deux pôles d’excellence, sont également mis en lumière : pleins feux, avec Celsa Amarelle, cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, sur la nouvelle stratégie numérique dans les écoles. Au sommaire également, l’actualité de l’Association Vaudoise des Ecoles Privées (AVDEP) et de Vaud Cliniques. De Nyon en passant par Morges, Lausanne, Yverdon-les-Bains, Payerne ou encore Montreux, Vevey et Aigle, comme chaque année, la parole est donnée aux Syndics des principales communes vaudoises, des élus engagés et passionnés ayant à cœur de faire évoluer leur ville. Dans ce numéro, retrouvez aussi nos grands dossiers consacrés à l’Architecture, la Construction et l’Immobilier avec la présence de l’InterAssAr, qui représente et défend les intérêts de cinq associations majeures du canton et qui s’engage à promouvoir la culture du bâti et de l’USPI Vaud pour qui l’éthique, la qualité et les compétences sont les valeurs essentielles d’un professionnel de l’immobilier. Le tourisme et la gastronomie figurent également, bien sûr, au menu de cette édition. Comme l’explique Andreas Banholzer, directeur de l’Office du tourisme du canton de Vaud, ce territoire résume à lui seul toutes les richesses paysagères de la Suisse. Rendez-vous, au fil de nos pages, avec des paysages à couper le souffle, la splendeur des vignobles vaudois et les grands chefs du canton. Michel Rochat, président de l’Office des Vins Vaudois (OVV) et CEO de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, est l’un de nos guides. Enfin vous retrouverez deux rubriques très appréciées : notre panorama en images des derniers événements phares dans le canton et notre agenda 2019 des manifestations.

En route vers le 20e, et bonne lecture ! Didier Benais, Editeur et Directeur de la publication

3


SOMMAIRE

EVENTS

9

AGENDA

21

PERSONNALITÉS

41

Ensemble pour un canton fort Un Conseil d’Etat vaudois sur tous les fronts

21

PASCAL BROULIS, Conseiller d’Etat, Chef du département des finances « L’excellente santé financière vaudoise est le fruit d’un travail continu »

42 60

BÉATRICE MÉTRAUX, Conseillère d’Etat, Cheffe du département des institutions et de la sécurité « Notre but est de prendre en charge chaque détenu de manière adéquate » 76 JOSÉPHINE BYRNE GARELLI, présidente de l’ADCV Agir pour défendre les communes vaudoises

TOURISME & ÉCONOMIE

82 87

Un canton dynamique

60

ANDREAS BANZHOLZER, directeur de l’Office du Tourisme du Canton de Vaud La région aux mille attractions GRÉGOIRE JUNOD, syndic de Lausanne

88 92

LAURENT WERHLI, syndic de Montreux Vers une croyance accompagnée et cadrée

110

BERNARD SCHMID, directeur de Promove Dynamisme économique et qualité de vie

124

ELINA LEIMGRUBER, syndique de Vevey La Municipalité encourage les démarches participatives 136

76

92 4

FRÉDÉRIC BORLOZ, syndic d’Aigle Capitale du cyclisme et du vin

144

144


161

192

239

246

GEORGES MARIÉTAN, secrétaire général de Chablais Région Valaisans et Vaudois rassemblent leurs intérêts

154

SERGEI ASCHWANDEN, directeur général de Villars-Gryon – Les Diablerets – Bex

161

CHRISTELLE LUISIER BRODARD, syndique de Payerne « Nous souhaitons préserver notre qualité de vie »

176

PIERRE-ANDRÉ ARM, directeur de la COREB La Communauté régionale de la Broye a 30 ans

184

JEAN-DANIEL CARRARD, syndic d’Yverdon-les-Bains « Yverdon-les-Bains reste synonyme de qualité de vie, de bien-être et de proximité »

192

NICOLAS WEBER, directeur de HEIG-VD et membre de la direction SWI Former les professionnels face aux évolutions technologiques

196

JEAN-MARC BUCHILLER, directeur de l’ADNV Entreprises innovantes et tourisme : les moteurs du Nord Vaudois

210

PIERRE DROZ, directeur régional du tourisme Yverdon-les-Bains Région

213

NICOLAS LEUBA, président de l’UPSA-Vaud L’avenir du monde automobile se travaille au quotidien

222

ERIC DURUZ, directeur de l’ADAEV « Nous favorisons le développement par des actions concrètes »

226

CÉDRIC PAILLARD, directeur de Vallée de Joux Tourisme

239

MAURICE GAY, municipal de l’urbanisme de Nyon Quand les actions urbaines sont participatives

246

DIDIER MIÉVILLE, directeur de Nyon Région Tourisme

267

VINCENT JAQUES, syndic de Morges Morges, ville d’art et de fêtes

272

OSCAR CHERBUIN, directeur de l’ARCAM Pour un district uni, ouvert et dynamique

286

Les Ateliers de La Côte Centre culturel ouvert au public

288

JACQUELINE RITZMANN, directrice de Morges Région Tourisme

299 5


SOMMAIRE

SANTÉ

305

Un pole d’excellence JÉRÔME SIMON-VERMOT, secrétaire général de Vaud Cliniques « Près de 20% des hospitalisations dans le canton de Vaud se font dans les cliniques privées, un choix ouvert à tous ! »

ÉDUCATION

306 315

Un réseau de qualité

305

CELSA AMARELLE, Conseillère d’Etat, Cheffe du département de la formation, de la jeunesse et de la culture « Accéder à la connaissance demande de comprendre et de maîtriser le numérique » 316 JEAN-LOUIS DUBLER, président de l’Association Vaudoise des Ecoles Privées Les écoles privées, des laboratoires d’idées et d’innovation

GASTRONOMIE & HÔTELLERIE

324 335

Une offre riche et diversifiée

316

MICHEL ROCHAT, CEO de l’Ecole hôtelière de Lausanne Les enjeux pour demain

350

FÊTE DES VIGNERONS 353 Un rendez-vous incontournable

324

335 6

FRÉDÉRIC HOHL, directeur exécutif de la Fête des Vignerons Vevey, capitale de la Suisse durant 25 jours

355

MICHEL ROCHAT, président de l’Office des Vins Vaudois Emmener les vins vaudois vers des sommets

360

353


374 369

GOLFS EN PAYS DE VAUD

369

A la découverte des plus beaux greens

387

AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS LUCAS MENOTTI, président de Jardin Suisse-Vaud Inventer le jardin de demain

IMMOBILIER

374 387

Des professionnels de confiance DIDIER GOLAY, président de l’USPI Vaud Etique, qualité et compétence

ARCHITECTURE

389 415

Expertise & savoir-faire

416

PIERRE ROUAULT, président de l’InterAssAr Une association engagée

416

ELIGIO NOVELLO, président du comité de pilotage de la Fondation Culture du Bâti Contribuer au développement et aboutir au partage d’une culture commune du Bâti avec le public

432

URBANISME & CONSTRUCTION

475

Les bâtisseurs de l’avenir Les Grands chantiers qui vont changer le canton

476

CLIN D’ŒIL

476 512 7


COLLECTION FORCE 10

90, rue du Rhône, 1204 Genève


EVENTS

Des moments phares

© Joseph Carlucci

9


EVENTS

PALÉO FESTIVAL Après une ouverture en grande pompe avec le show des légendaires Depeche Mode, cette 43e édition restera assurément gravée dans les esprits. La plaine de l’Asse, magnifiquement décorée, s’est faite l’écrin d’inoubliables concerts. Marquée par les prestations mémorables d’OrelSan, Gorillaz, Lenny Kravitz, MGMT ou Jain, qui se sont élevées à la hauteur des attentes d’un public venu en masse, cette 43e édition s’achève dans une ambiance resplendissante. La large palette rap et hip-hop occupait cette année une place de choix et aura trouvé son public avec les phénomènes Bigflo & Oli, Nekfeu ou Suprême NTM. L’authenticité de Vianney, Bernard Lavilliers ou Eddy de Pretto, ainsi que la fine plume des dandys Feu ! Chatterton ont su toucher la foule en plein cœur. Le rock n’a pas été en reste avec les performances électriques de Black Rebel Motorcycle Club et Algiers ou bien trempées d’IDLES et Lysistrata. L’électro a encore fait ses preuves avec les figures de la techno Nina Kraviz et Arnaud Rebotini, ainsi que la deep house addictive de Feder. Dans le registre des révélations, Clara Luciani, Charlotte Cardin, Kid Francescoli ou Kokoko ! ont subjugué leur auditoire. Du côté des Suisses, les univers hétéroclites de Danitsa, Muthoni Drummer Queen, Crimer ou La Tempête ont fait l’unanimité.

1 1. Depeche Mode.

© Paléo Festival Nyon 2018/ Ludwing Wallendorff

2. NTM. © Paléo Festival

Nyon 2018/Nicolas Patault

3. Lenny Kravitz.

© Paléo Festival Nyon 2018/ Laurine Mottet

4. Eddy de Pretto.

© Paléo Festival Nyon 2018/ Nicolas Patault

2

3

4

CULLY JAZZ FESTIVAL : UN PARFUM D’ÉTÉ AU BORD DE L’EAU

1

2 1. Erika Stucky.

© Cully Jazz Festival 2018/Loorent

2. Fatoumata Diawara & -M-.

© Cully Jazz Festival 2018/Marko Stevic

3. Shaimaestro.

© Cully Jazz Festival 2018/Michel Bertholet

4. Ksyk Valaza 4tet.

© Cully Jazz Festival 2018/Tisa Sencur

3 4

La 36e édition du Cully Jazz Festival s’est clôturée dans l’ambiance incandescente du concert mémorable de Fatoumata Diawara et -M-, invité spécialement pour l’occasion. Du 13 au 21 avril 2018, près de 150 concerts dont plus d’une centaine gratuits, ont animé les scènes, caveaux, cafés, ruelles et bords de lac du Cully. La programmation, à la fois exigeante et accessible a su rallier plus de 70 000 festivaliers curieux, téméraires, amoureux de musique live et d’ambiance conviviale. Le Festival IN a rencontré un succès exceptionnel avec plus de 15 000 billets vendus, soit 86% de taux de remplissage, et 17 concerts complets. Les artistes de cette 36e éditions ont tenu toutes leurs promesses, affichant un plaisir non dissimulé de venir ou de revenir jouer au Cully Jazz. Organisés pour la première fois cette année, en partenariat avec Pro Helvetia, les Swiss Jazz Days ont rencontré un franc succès, devenant une nouvelle plate-forme de rencontres pour les professionnels de la musique et une vitrine d’exception pour le jazz helvétique. L’occasion aussi d’accueillir 15 programmateurs de grands festivals étrangers. Le Cully Jazz Festival vous donne d’ores et déjà rendez-vous pour sa 37e édition qui aura lieu du 5 au 13 avril 2019 !


MONTREUX JAZZ FESTIVAL Célébrer à la fois un héritage et les musiques actuelles  : ces deux forces motrices du Montreux Jazz Festival semblent aujourd’hui plus convergentes que jamais. Durant cette édition, le cœur du Festival a vu cohabiter la techno du Strobe Klub et les légendes de l’Auditorium Stravinski. Du côté de la House of Jazz, on ne s’est pas contenté d’honorer ses racines jazz ; il s’agissait d’en montrer le visage de demain. Notamment à travers les sonorités électroniques, omniprésentes aux Montreux Jazz Talent Awards et à la Montreux Jazz Academy. Et puis, à la House of Jazz, il y eut cette formidable soirée du 8 juillet. Jazz ultra-contemporain (R+R=NOW, Ezra Collective), hip-hop classieux (Mos Def, Talib Kweli), relève soul (Jorja Smith) se sont tous rassemblés pour fêter les 85 ans de Quincy Jones durant un concertévénement, de 1 h à 5 h du matin, clôturé par le grand Monty Alexander. Deux générations s’inspirant l’une l’autre pour célébrer la musique. Bénéficiant d’excellentes conditions météo, le Montreux Jazz Festival a attiré environ 240 000 spectateurs, malgré une première semaine hors des vacances scolaires et la Coupe du monde de football.

1

4

2 5

3

1. CLUB Cory Henry The Funk Apostles. © Daniel Balmat 2. LAB L’Impératrice. © Lionel Flusin 3. Ambiance. © Emilien Itim 4. CLUB Anniversaire Quincy Jones. © Lionel Flusin 5. N.E.R.D. © Marc Ducrest

SEPTEMBRE MUSICAL La 73e édition du festival Septembre Musical a enchanté près de 7000 amateurs de musique classique. Mischa Damev succède à Tobias Richter et en devient le nouveau directeur artistique. L’édition 2018 du festival Septembre Musical Montreux-Vevey a pris fin le dimanche soir avec, en point d’orgue, un concert grandiose de l’immense Martha Argerich, accompagnée par l’European Philharmonic of Switzerland sous la baguette de Charles Dutoit. Deux grands artistes et complices de longue date qui ont parachevé de leur art cette dernière édition signée par Tobias Richter. Près de 7000 spectateurs ont fait le déplacement sur la Riviera pour profiter des concerts exceptionnels donnés durant dix jours entre Montreux et Vevey. Heureux de ce succès, le Conseil de Fondation du festival a annoncé la nomination de Mischa Damev au poste de directeur artistique, dès le 10 septembre 2018. Photos : © Céline Michel

11


EVENTS

MORGES-SOUS-RIRE Depuis 30 ans, le rire investit la ville de Morges. Du 9 au 16 juin, le festival d’humour Morgessous-Rire donne rendez-vous à tous les amateurs de rire, de culture et de bonne humeur. En cette édition anniversaire, l’événement promet encore plus de spectacles, d’artistes, de découvertes et de public ! Pour sa trentième édition, ce sont pas moins de soixante artistes qui ont foulé les scènes du Théâtre, du Châpiteau et du Café-Théâtre afin de présenter plus d’une trentaine de spectacles en huit jours, dont trois galas et un télévisé. La programmation 2018, réunit une fois de plus les grands noms de l’humour et les comédiens de demain. Plusieurs événements sont mis en place pour promouvoir les talents naissants tels que le Grand Prix de Morges-sous-Rire ou le concours de la Scène Ouverte proposé aux humoristes romands en partenariat avec quatre festivals. Le gagnant ira représenter la Suisse au Maroc, au Québec, en France et en Belgique. Le festival vaudois et son homologue valaisan renforcent leur union en créant un « label » commun : Mountain Lake Productions, avec pour objectif de séduire davantage les producteurs étrangers, qui verront en cette alliance une double opportunité.

MONTREUX COMEDY FESTIVAL A l’heure où certains grands rendez-vous populaires peinent parfois à rencontrer leur public, le Montreux Comedy Festival a le sourire. Cette année, le public s’est déplacé en masse et presque tous les Galas ont été joués à guichets fermés ! Le Festival a rencontré cette année encore un énorme succès populaire et l’ajout de deux représentations supplémentaires s’est révélé être un pari gagnant ! Parmi les artistes présents au Festival cette année : Claudia Tagbo, McFly & Carlito, Roman Frayssinet et Marina Rollman, Rachid Badouri, Manu Payet, Blanche Gardin, Laura Laune, Bun Hay Mean, Caroline Vigneaux, Baptiste Lecaplain, Alex Vizorek ou encore Thomas Wiesel. Côté Festival Off, samedi 1er décembre à © Jonathan Picard 18 h 30, le Montreux Web Studio a lui aussi fait salle comble à l’occasion de la finale de « Mon premier Montreux ». Fort de cet énorme succès, le Festival est heureux d’annoncer que sa 30e édition se déroulera sur 10 jours, du jeudi 28 novembre au samedi 7 décembre 2019 ! 12

© Laura Gilli

© Jonathan Picard

© Jonathan Picard

© Jonathan Picard


ATHLETISSIMA L’édition 2018 d’Athletissima a tenu ses promesses, et pas seulement grâce aux records de Suisse du 100 m et du 4x100 m dames. La nouvelle pépite du sprint américain Noah Lyles a égalé sa propre meilleure performance mondiale de l’année sur 200 m, fusant en 19’’69. Birhanu Balew a signé l’autre meilleur chrono 2018, sur 5000 m (13’01’’09). Le Qatari, Abderrahman Samba a réalisé la quatrième meilleure performance mondiale de l’année en s’imposant en 47’’42. Sergey Shubenkov a lui aussi nettement dominé le 110 m haies, confirmant son leadership dans la discipline. Seul homme à être passé sous les 13’’ cette année, le Russe y est parvenu pour la troisième fois en 2018. L’espoir bâlois Jason Joseph n’a pour sa part pas pu éviter la 7e et dernière place en 13’’54. Star intouchable du 800 m, Caster Semenya a par ailleurs subi un large revers sur 1500 m. La victoire est revenue à l’Américaine Shelby Houlihan, auteur d’un record personnel – et d’un record du meeting – en 3’57’’34.

20KM DE LAUSANNE Chaude ambiance, soleil radieux et atmosphère printanière pour la 37e édition des 20KM de Lausanne. Dimanche, 5062 coureurs ont participé aux 20 km, 7909 au 10 km et 772 au Walking et Nordic Walking. Pour un total de 13 743. Additionnés aux 10 791 coureurs de samedi, Lausanne dénombre 24 534 finishers cette année, deuxième meilleur score de l’histoire. Aux avants des pelotons, ce sont Sylvester Kipchirchir (KEN) et Laura Hrebec (CS 13 étoiles) qui ont dominé les 20 km ; Sisay Yazew (ETH) et Aude Salord (FRA) les 10 km. A haut rythme. Sisay de surcroît avec un nouveau record du parcours à la clé.

Photos : © Florian Aeby

13


EVENTS

PRIX DE LAUSANNE Le Prix de Lausanne a une fois de plus récompensé le talent et le potentiel de jeunes danseurs venus du monde entier. 74 candidats sur les 78 initialement sélectionnés ont participé à cette 46e édition, et 20 se sont qualifiés pour la finale lors des sélections (vendredi 2 février). Parmi ces finalistes, 8 lauréats repartent avec une bourse qui leur donne la chance unique de pouvoir choisir l’école ou la compagnie qu’ils intègreront parmi les 72 prestigieuses institutions partenaires du Prix de Lausanne. Pendant 5 jours, les 9 membres du jury ont observé les candidats durant les cours, les répétitions et lors de leur variation classique et contemporaine sur scène. Ce jury, composé de personnalités de la danse, était présidé cette année par Ted Brandsen, directeur artistique du HET National Ballet.

© Grégory Batardon

Finale.

© Grégory Batardon

© Grégory Batardon

© Rodrigo Buas

SWISS EXPO Swiss Expo a fermé ses portes le samedi 13 janvier 2018 sur une fréquentation stable avec une proportion d’étrangers de plus en plus importante provenant de toute l’Europe mais aussi de Chine, du Japon, de Corée, de Russie et même du Brésil et de Nouvelle-Zélande. Quelque 24 000 visiteurs ont en effet foulé le sol de Beaulieu Lausanne pour quatre jours de rencontres et d’émotions. Avec 130 exposants, quelque 400 éleveurs et plus de 1000 vaches et génisses inscrites, Swiss Expo a une fois de plus braqué pendant les quatre jours les feux des projecteurs de la presse nationale et internationale en offrant à ses visiteurs des concours bovins spectaculaires qu’ils ont suivis avec passion et engouement. Swiss Expo prouve une fois de plus la pertinence de sa renommée proposant aux éleveurs venus de plusieurs pays d’Europe et de Suisse et d’ailleurs, une plateforme incomparable où faire découvrir le fruit de leur labeur en matière d’élevage et de sélection génétique sous les applaudissements d’un public conquis. 14

© Rodrigo Buas


HUBLOT POLO GOLD CUP GSTAAD Quelle finale ! Probablement la plus belle des vingttrois éditions de la Hublot Polo Gold Cup Gstaad. Incroyablement intense au point que le public (2000 spectateurs à nouveau) a été complètement pris dans le jeu et grandement encouragé en marge. Bien que Cedric Schweri et ses coéquipiers de la Banque Eric Sturdza aient réussi à décrocher le trophée pour la deuxième année consécutive, ils devaient vraiment se battre pour cela. Friendship est également la marque de fabrique de ce tournoi présidé depuis treize ans par Pierre Genecand qui a réussi à en faire un grand événement, soutenu par des sponsors de renom tels que Hublot, Gstaad Palace, la Clinique la Prairie, la Banque Eric Sturdza et Ferrai, entre autres – tout en gardant une atmosphère amicale et en rassemblant un public sympathique. Nous avons déjà hâte d’être à l’édition de l’année prochaine du 22 au 25 août 2019 !

LES CLASSIQUES DE VILLARS Le festival s’est ouvert le 18 février avec quatre musiciens sur scène pour le concert de musique de chambre. Mardi 20 février l’orchestre est entré en scène, la Camerata Russe, placée sous la direction d’Andrei Kroujkov. Mercredi 21 février l’orchestre s’est délocalisé à Ollon pour le traditionnel concert pour les enfants. Jeudi 22 février hommage a été rendu à Antonio Vivaldi, à l’occasion des 340 ans de sa naissance. On a retrouvé Liana Gourdjia, Mark Drobinsky et l’orchestre bien sûr. Egalement solistes : Anna Miltonyan au violon et Alexandra Pavlova au violoncelle. Vendredi 23 février une première aux Classiques, Musique & Images. De la musique russe avec la projection d’images de l’ancienne Russie sur deux grands écrans des deux côtés de la scène. Pour terminer en beauté le festival, dimanche 25 février, une autre nouveauté : pour la soirée Jazz, en première partie, Wolfgang Hanninger s’est présenté en quatuor en compagnie d’Ornella Ponnaz (piano), Blaise Hommage (contrebasse) et Nathan Vandenbulcke (batterie) pour une Carte blanche. En deuxième partie, comme veut la tradition, le Villars Vanguard Jazz Orchestra (VVJO) est entré en scène avec la chanteuse Joana Jantet au micro. Des standards de jazz comme on les aime !

1 4

2

1. Andrei Kroujkov. 2. La salle vue du balcon. 3. Liana Gourdjia, violon. 4. Mark Drobinsky, directeur artistique. Photos : © oZimages

3 15


EVENTS

FESTIVAL INTERNATIONAL DE BALLONS DE CHÂTEAU-D’ŒX Une édition très réussie ! C’est le bilan dressé par le Comité d’organisation du 40e Festival International de Ballons de Château-d’Œx en ce dimanche de clôture. En tout, ce ne sont pas moins de 35 000 visiteurs qui sont venus assister aux compétitions et envols des différents ballons depuis le terrain de décollage de la Landi. Grâce aux conditions météorologiques, les pilotes ont pu voler sept jours sur les neuf que compte la manifestation. Une situation exceptionnelle. Seuls les vols et compétitions le mercredi et le jeudi n’ont pas pu avoir lieu, en raison respectivement du vent et de la visibilité. Les organisateurs ont ainsi été contraints d’annuler la course longue distance David Niven Cup, relancée à l’occasion de cette année anniversaire. Rendez-vous est donné pour la 41e édition, laquelle aura lieu du 26 janvier au 3 février 2019. Une édition 2019 qui aura un nouveau président. Directeur de Pays-d’Enhaut Tourisme et de Pays-d’Enhaut Région, l’actuel président du Comité d’organisation Frédéric Delachaux quitte en effet ses fonctions. Il cédera progressivement sa place à Fred-Paulin Gétaz, membre du Comité d’organisation (électrotechnique), pour se concentrer sur le regroupement annoncé des entités touristiques et économiques du Pays-d’Enhaut.

NIGHT GLOW « Magique », « incroyable » ou tout simplement « hors du temps », les qualificatifs n’ont pas manqué pour évoquer le Night Glow. Mis sur pied le vendredi 2 février à 18 h 58 sous le thème de Charlie Chaplin, le spectacle sons et lumières a enchanté les festivaliers et restera dans les annales comme l’un des plus beaux shows de ces 40 dernières années. Réalisé dans des conditions rêvées, l’événement a vu notamment l’envol d’un dirigeable à air chaud et du ballon Château-d’Œx, symbole de l’importance de l’aérostation pour la région du Paysd’Enhaut. Dans les autres temps forts de cette édition, on notera l’excellente collaboration et les moments de partage avec la Fête des Vignerons 2019, invitée d’honneur de la manifestation, présente les neuf jours avec un ballon et un stand. 16


PARADE NAVALE Pour cette 1re édition organisée dans l’hexagone, le public a répondu présent pour admirer la chorégraphie navale des bateaux Belle Epoque de la CGN. Plus de 10 000 personnes ont assisté au spectacle depuis les quais et ont pu profiter des nombreuses animations organisées par la ville d’Evian et ses partenaires dans le cadre de FestiLéman. A bord des bateaux de la flotte historique, ce sont plus de 2000 passagers qui ont pu assister à cet événement au plus près des prestigieux bateaux de la CGN. Lors de cette édition, les six bateaux suivant étaient réunis :
le « Montreux » (1904), le « Vevey » (1907), l’« Italie » (1908), « La Suisse » (1910), le « Savoie » (1914), ainsi que le « Simplon » (1920) – bateau entièrement repeint extérieurement durant l’hiver dernier. La chorégraphie navale a été imaginée et dirigée par le 1er Capitaine Olivier Chenaux, aux commandes du « Simplon » spécialement mis à l’honneur cette année. Rendez-vous en 2019,
la prochaine édition aura lieu le dimanche 19 mai 2019, dans un lieu tenu encore secret.

Photos : © CGN

BOL D’OR MIRABAUD

Photos : © Loris von Siebenthal

La 80e édition du Bol d’Or Mirabaud 2018 s’est déroulée dans des airs évanescents qui ont mis les nerfs des participants à rude épreuve. La patience et la tactique ont été les maîtres-mots d’une course qui s’est déroulée sur un lac d’huile. Rodolphe Gautier, le président du Bol d’Or Mirabaud est très satisfait de cette édition anniversaire et tient à souligner la qualité et l’engagement de tous les participants : « C’était une édition boldoresque ! Du point de vue des organisateurs, je crois que notre première satisfaction c’est d’être passé entre les gouttes et entre les orages. Mais il est vrai qu’on est ainsi un peu passé entre les risées pour ce qui est des concurrents. Et donc en fonction de ce que vous aviez comme embarcation, le périple était plus ou moins facile, mais cela n’a pas empêché les concurrents de profiter. Sur 559 inscrits, il y a eu environ 301 abandons. Au final ce n’est pas beaucoup pour une édition qui était annoncée comme très molle. Nous constatons une progression régulière des embarcations et des équipages au fil des années : les gens qui viennent y participer sont là pour finir et se préparent de plus en plus. Félicitations à tous les participants ! » 17


Elegance is an attitude Simon Baker

Record collection


Nouveau

Disponible en version 5 ou 7 places

Version HYBRID disponible à partir de février 2019

HONDA AUTOMOBILES AIGLE

Route Industrielle 14, 1860 Aigle, tél: 024 468 44 20, www.honda-aigle.ch


AGENDA

Tous les événements à ne pas manquer

© Festival International de Ballons

21


AGENDA

FESTIVAL, FÊTE AVRIL CULLY JAZZ FESTIVAL

JANVIER 26 JANVIER AU 3 FÉVRIER FESTIVAL INTERNATIONAL DE BALLONS

FESTIVAL INTERNATIONAL DE BALLONS Capitale de la montgolfière en Suisse, Château-d’Œx, dans les Alpes vaudoises, accueille chaque année en janvier des ballons à air chaud du monde entier. Spectacle nocturne, vols passagers en montgolfière et journée des enfants rythment les 9 jours de ce festival haut en couleur.

LES HIVERNALES

Du 5 au 13 avril 2019 – Nyon

Du 28 février au 3 mars 2019 – Nyon

MARS BRANDONS DE PAYERNE

8 AU 11 MARS BRANDONS DE PAYERNE

Les Brandons de Payerne sont un des plus vieux carnavals de Suisse. Un week-end par année à Payerne la folie n’est pas seulement autorisée, elle est fortement conseillée...

JUIN FESTIVAL LA FOLIA Un festival lancé en 2001 par une équipe de passionnés. La Folia de Rougemont est aujourd’hui un rendez-vous incontournable dans le calendrier des amateurs de musique ancienne... et de convivialité ! Tous les concerts se déroulent dans la magnifique église. Du 6 au 10 juin 2019 – Rougemont

Du 8 au 11 mars 2019 – Payerne

6 AU 10 JUIN FESTIVAL LA FOLIA

22

5 AU 13 AVRIL CULLY JAZZ FESTIVAL

VISIONS DU RÉEL

FÉVRIER Avec des artistes pop-rock et électro. Les Hivernales offrent au public lémanique 4 jours de fête durant l’hiver.

Cully Jazz Festival 2018 Swiss Jazz Day 17.04.18 Showcase Marie Kruttli © Tisa Sencur

Du 5 au 13 avril 2019 – Cully

Evénement phare de l’agenda culturel de Nyon. Visions du Réel est un festival du film documentaire. La ville lémanique accueille les professionnels du cinéma pendant une semaine en avril.

Du 26 janvier au 3 février 2019 – Château-d’Œx

28 FÉVRIER AU 3 MARS LES HIVERNALES

Tous les ans, le jazz est à la fête dans le village de Cully, avec des concerts prestigieux attirant les foules. Les festivaliers curieux voulant profiter de l’ambiance unique des lieux déambulent au gré de leurs envies, dans une constellation de caveaux constituant le Festival OFF. C’est incontestablement ce mariage entre les concerts payants du Festival IN et l’offre de concerts gratuits du Festival OFF qui séduit un public toujours plus nombreux.

5 AU 13 AVRIL VISIONS DU RÉEL


AOÛT ROCK OZ’ARÈNES

JUILLET FÊTE DES VIGNERONS

18 JUILLET AU 11 AOÛT FÊTE DES VIGNERONS

La Fête des Vignerons est une fête traditionnelle qui a lieu cinq fois par siècle à Vevey, en Suisse. Reconnue par l’UNESCO qui l’a inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, la Fête des Vignerons unit les générations, rassemble gens des villes, des campagnes et des vignes, autochtones et étrangers et permet à chacun de se surpasser et de se transcender en participant collectivement à un spectacle unique au monde. Du 18 juillet au 11 août 2019 – Vevey

PALÉO FESTIVAL Tous les styles de musique et les artistes internationaux les plus connus sont présents chaque été sur les hauts de Nyon lors du Paléo Festival. Pendant 6 jours en juillet, 230 000 personnes assistent à plus de 250 concerts. 23 AU 28 JUILLET PALÉO FESTIVAL

Du 23 au 28 juillet 2019 – Nyon

AOÛT FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ALPIN « FIFAD » Durant dix jours au mois d’août, le Festival International du Film Alpin des Diablerets (FIFAD) présente une trentaine de films en compétition et de conférences gratuites. La station des Alpes vaudoises devient alors le centre culturel du canton de Vaud, accueillant environ 20 000 spectateurs. Du 4 au 11 août – Les Diablerets 4 AU 11 AOÛT FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ALPIN (FIFAD)

En août, les magnifiques arènes romaines d’Avenches prêtent leurs pierres empreintes d’histoire au festival Rock Oz’Arènes, le plus petit des grands festivals, aujourd’hui réputé dans toute la Suisse. La magie des lieux alliée à une programmation variée – rock déjanté, blues profond, pop lumineuse, électro cosmique et reggae dansant – fait vibrer un public conquis d’avance.

14 AU 18 AOÛT ROCK OZ’ARÈNES

Du 14 au 18 août 2019 – Avenches

FAR° FESTIVAL DES ARTS VIVANTS Depuis plus de 30 ans, Nyon voit ses mois d’août agréablement perturbés par le FAR°. Par des œuvres singulières, il explore les champs du théâtre, de la danse et de toutes pratiques artistiques inédites. Attentif aux esthétiques contemporaines les plus originales, il maintient depuis ses débuts une programmation suisse et internationale.

17 AU 25 AOÛT FAR° FESTIVAL DES ARTS VIVANTS

Du 17 au 25 août 2019 – Nyon

SEPTEMBRE AVENCHES TATTOO Festivals de musique militaire, les « Military Tattoo » sont courants dans le nord de l’Europe et rencontrent un succès grandissant en Suisse. Seul événement du genre en Romandie, Avenches Tattoo réunit près de 500 musiciens – militaires et civils – en provenance de toute l’Europe. Du 5 au 7 septembre 2019 – Avenches

OCTOBRE MONTREUX CHORAL FESTIVAL

5 AU 7 SEPTEMBRE AVENCHES TATTOO

16 AU 19 OCTOBRE MONTREUX CHORAL FESTIVAL

Ce festival ambitionne en premier lieu de rassembler en une joute pacifique des ensembles choraux des pays les plus divers, pour le plus grand plaisir des amoureux de la chanson. Du 16 au 19 octobre 2019 – Montreux, Vevey 23


COMMENCER TROP HAUT, N’EST PAS TOUJOURS LA SOLUTION ! D HOMES SA Ruelle des Halles 1 1095 Lutry - Suisse

AVANT DE VENDRE VOTRE BIEN, VALIDEZ LES PRIX DU MARCHÉ AVEC UN EXPERT.

+41 21 566 70 70 info@dhomes.ch www.dhomes.ch

CONTACTEZ-NOUS POUR UNE ESTIMATION GRATUITE EN 48H ! www.dhomes.ch


AGENDA

FOIRE, SALON MARS POLYMANGA

JANVIER SWISS EXPO BEAULIEU © Andrew Hunt – thebullvine

9 AU 12 JANVIER SWISS EXPO BEAULIEU

Edition après édition, Swiss Expo poursuit son positionnement de plateforme incontournable offrant une image diversifiée et dynamique de l’agriculture suisse et demeure le rendez-vous qui rassemble le secteur agricole et permet rencontres, échanges et contacts fructueux. Du 9 au 12 janvier 2019 – Palais de Beaulieu, Lausanne

SALON DU MARIAGE

18 AU 20 JANVIER SALON DU MARIAGE

16 AU 24 MARS SALON HABITAT-JARDIN

Polymanga est une convention Suisse romande qui se consacre le temps d’un week-end à la culture japonaise, aux mangas, aux animés et aux jeux vidéo. Depuis 2012, la convention se déroule tous les ans à Pâques au centre des congrès de Montreux. En 2017, la 13e édition de Polymanga a cartonné à nouveau en dépassant les objectifs : plus de 40 000 visiteurs pour ce week-end !

29 MARS AU 1ER AVRIL POLYMANGA

Du 29 mars au 1er avril 2019 – 2m2c, Montreux

MAI

Le Salon du Mariage de Lausanne est LE rendez-vous à ne pas manquer ! Outre les traditionnels défilés, une foule de nouveautés sont à découvrir en 2019 : un site de 400 m2, plus de 90 exposants, des conférences et animations gratuites... ainsi que bien d’autres surprises romantiques !

ART FAIR

Du 18 au 20 janvier 2019 – Palais de Beaulieu, Lausanne

Du 9 au 12 mai 2019 – Expo Beaulieu, Lausanne

MARS

SEPTEMBRE

SALON HABITAT-JARDIN

BDFIL

Réunissant offre et demande en un seul lieu, Habitat-Jardin met à disposition une palette exhaustive de produits et services à l’attention des actuels et futurs propriétaires romands. Treize secteurs, regroupant les leaders dans les domaines de l’habitat et des aménagements extérieurs, permettent aux visiteurs d’accéder à une véritable vitrine du marché.

BDFIL, le festival de la bande dessinée suisse et internationale, a lieu tous les ans en septembre à Lausanne. Expositions, concours, projections et animations pour les enfants et les plus grands sont au programme de cet événement de la rentrée culturelle. Réalisé au cœur de Lausanne, BDFIL est l’un des plus grand rendez-vous européen dédié au 9e art.

Du 16 au 24 mars 2019 – Palais de Beaulieu, Lausanne

Du 12 au 16 septembre 2019 – Place de la Riponne, Lausanne

Environ 80 galeries internationales sélectionnées, originaires des quatre coins de la planète seront présentées. Les amateurs d’art et collectionneurs passionnés trouveront leur bonheur parmi les peintures, les sculptures et les photographies présentées. 9 AU 12 MAI ART FAIR

12 AU 16 SEPTEMBRE BDFIL © Elise Heuberger

25


AGENDA

SPORT MAI 20KM DE LAUSANNE

JANVIER

11 AU 13 JANVIER AUDI SKICROSS TOUR 2019

AUDI SKICROSS TOUR 2019 Les skieurs peuvent s’affronter dans des conditions profession­ nel­les lors de la série nationale des compétitions Skicross Tour. Du 11 au 13 janvier 2019 – Bretaye

FÉVRIER TRANSALP VAUDOISE La célèbre course internationale fait étape à Gryon ! Venez nombreux assister aux courses de chiens de traîneau qui se dérouleront tout au long du week-end. Les 9 et 10 février 2019 – Gryon

MARS

9-10 FÉVRIER TRANSALP VAUDOISE

2-3 MARS 49e MARA MARATHON DE SKI DE FOND

49e MARA MARATHON DE SKI DE FOND Chaque année le premier weekend de mars, la Mara attire des centaines de compétiteurs et sportifs de renom, sur un parcours de rêve. A l’agenda de la « Swiss Loppet » et course partenaire « Euroloppet », le marathon nordique des Rasses propose des compétitions sur 12 et 25 km en style libre (skating) ainsi que sur 12, 22 et 42 km en style classique. Les 2 et 3 mars 2019 – Les Rasses

Venez rejoindre les 27 000 coureurs qui participent chaque année à l’une des plus grandes classiques de Suisse ! De magnifiques parcours, une place de fête dans la verdure avec de grands écrans pour suivre les courses en direct ainsi que des orchestres et des animations pour les enfants. Tous les ingrédients sont réunis pour fêter de la plus belle manière qu’il soit le retour des beaux jours et du printemps ! Les 4 et 5 mai 2019 – Lausanne

© Florian Aeby

4-5 MAI 20KM DE LAUSANNE

JUIN RIDE THE ALPS VAUDOISES AVEC FABIAN CANCELLARA La série d’événements « Ride the Alps » offre une expérience de première classe avec des routes de cols exclusivement réservées aux cyclistes à des dates précises. Outre la superbe traversée sans chronométrage, vous avez aussi l’occasion unique de vous mesurer à Fabian Cancellara. Parviendrez-vous à triompher du double champion olympique en duel direct et à arriver à destination avant lui ? Le 10 juin 2019 – Aigle / Villars-sur-Ollon

10 JUIN RIDE THE ALPS VAUDOISES AVEC FABIAN CANCELLARA

XTERRA SWITZERLAND La vallée de Joux accueille l’unique manche suisse de la compétition XTERRA qui combine natation, VTT et une course de trail. Spectacle garanti ! Le 29 juin 2019 – Les Charbonnières

29 JUIN XTERRA SWITZERLAND

© Nicolas Raybaud

26


AOÛT JUIN 30 JUIN TRIATHLON INTERNATIONAL VALLÉEE DE JOUX

TRIATHLON INTERNATIONAL VALLÉE DE JOUX Plus de 500 triathlètes de tout âge s’affrontent chaque année sur les rives du lac de Joux et du lac Brenet, dans un magnifique cadre naturel.

JUILLET

Depuis août 2012, L’Etivaz accueille chaque été le SuperTrail du Barlatay : un ultra-trail de 87 km et 5400 m de dénivelé, un trail de 46 km et 2700 m de dénivelé et une épreuve découverte de 24 km pour 1350 m de dénivelé. Au départ de L’Etivaz, les trois parcours sont riches en paysages et émotions : magnifiques lacs de montagne, cols et sommets. A souligner que les trois courses sont qualificatives pour l’UltraTrail du Mont-Blanc.

Du 5 au 7 juillet 2019 – Place du Rendez-Vous, Villars-sur-Ollon

SLOWUP VALLÉE DE JOUX slowUp est un concept national qui promeut la mobilité douce. L’idée est simple : fermer une route à la circulation motorisée durant une journée dédiée aux cyclistes, patineurs, marcheurs, etc. Les 18 régions suisses organisatrices d’une journée slowUp ont en commun la beauté de leur paysage, qui vaut la peine de ralentir et de prendre son temps. Le 7 juillet 2019 – Tout autour du lac de Joux

4-5 AOÛT 30E TRIATHLON DE NYON

Les 4 et 5 août 2019 – Nyon

SUPERTRAIL DU BARLATAY

Villars accueille pour la troisième fois une manche de la coupe du monde d’escalade en difficulté et en vitesse, avec des finales de nuit le vendredi et samedi soir à ne surtout pas manquer !

7 JUILLET SLOWUP VALLÉE DE JOUX

Cette année encore, cet événement fera la part belle aux populaires pour une véritable fête du triathlon ! Entre championnats suisses et courses populaires pour jeunes et moins jeunes, cette édition s’annonce riche en émotions.

Le 30 juin 2019 – Les Charbonnières

COUPE DU MONDE D’ESCALADE IFSC

5 AU 7 JUILLET COUPE DU MONDE D’ESCALADE IFSC

30e TRIATHLON DE NYON

Les 16 et 17 août 2019 – Château-d’Œx

16-17 AOÛT SUPERTRAIL DU BARLATAY

SEPTEMBRE SWISS ALPINE BATTLE Compétition unique de CrossFit où des athlètes par équipes de deux sont jugés sur un large éventail d’exercices physiques propres au CrossFit, allant de la natation jusqu’au trail. Du 6 au 8 septembre 2019 – Centre des Sports de Villars SA Tennis, Villars-sur-Ollon

6 AU 8 SEPTEMBRE SWISS ALPINE BATTLE

27


AGENDA

MUSIQUE, CONCERT 5 FÉVRIER GAVIN JAMES

FÉVRIER GAVIN JAMES

JANVIER 10 JANVIER ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE

ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE LISZT ET ANDERSEN SUBLIMÉS PAR EVGENY KISSIN

Fondé en 1918 par Ernest Ansermet, l’Orchestre de la Suisse romande compte 112 musiciens permanents. Sa réputation s’est bâtie au fil des ans grâce à ses enregistrements historiques et à son interprétation du répertoire français et russe du XXe siècle. Le 10 janvier 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne

« Si tu ne connais pas Gavin James, t’es un loser ». Ça a le mérite d’être clair de la part d’Ed Sheeran. C’est vrai, le Dublinois a de quoi charmer. Guitare – voix, son premier album Bitter Pill l’épingle parmi les pops stars à texte. Le 5 février 2019 – Les Docks, Lausanne

FRAISSINET + CAMILLE & JULIE BERTHOLLET Nicolas Fraissinet nous rend visite avec un projet spécialement pensé pour le public de Morges avec de nouvelles partenaires de jeu, les deux sœurs Camille et Julie Berthollet. Violoncelliste et violoniste franco-suisses, elles ont elles aussi grandi au bord du Léman, à Genève. Le 19 février 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges

MARS NINO D’ANGELO

25 JANVIER FLAVIEN BERGER

FLAVIEN BERGER Sur certains morceaux, c’est un lover dont la voix prend des tonalités de jukebox de station service sur Jupiter. Sur d’autres morceaux il pousse ses compositions à des niveaux d’une complexité classique tout en maintenant une base de beat binaire, primaire. Le 25 janvier 2019 – Les Docks, Lausanne

28

Nino D’Angelo fête avec le public ses sixties et son nouvel album. Chanteur, acteur pour le théâtre et le cinéma, producteur des disques et de théâtre, Gaetano D’Angelo, en art Nino, est aujourd’hui l’un des représentants les plus connus et appréciés de la culture parthénopéenne. Le 1er mars 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne

1ER MARS NINO D’ANGELO

19 FÉVRIER FRAISSINET + CAMILLE & JULIE BERTHOLLET


MARS 6 MARS GRAND CORPS MALADE

GRAND CORPS MALADE Le slam est toujours là, mais le chant s’installe progressivement. Parler. Oui. Parler... Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, mais chanter désormais sans avoir peur de sa propre passion. Le 6 mars 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges

ALAIN CHAMFORT

9 MARS ALAIN CHAMFORT

Alain Chamfort, qui fêtera cette année ses 50 ans de carrière a intitulé son quinzième album studio « Le désordre des choses ». Ce nouvel album décrit comme « frontal » a été composé par Alain Chamfort, co-réalisé par Johann Dalgaard, sur des textes de Pierre-Dominique Burgaud. Le plus dandy de la pop y livre des chansons d’une densité rare et intemporelle. Le 9 mars 2019 – Salle Métropole, Lausanne

YOUSSOUPHA A l’aube de ses 40 ans, Youssoupha rembobine la cassette, de la nostalgie plein les yeux ; nullement de la mélancolie. Avec son nouvel album polaroïd experience (28.09.2018), il se dévoile, déclare son amour, révèle sa vérité. On y voit sa famille proche, sa famille éloignée, son public, immense et fidèle.

AVRIL THE DEAD SOUTH Une mandoline, une contrebasse, un banjo et une guitare, The Dead South aime la corde, sous toutes ses formes. Très peu frottée, cette corde leur confère un son plus sec, plus brut, du bluegrass avec une petite touche punk.

6 AVRIL THE DEAD SOUTH

Le 6 avril 2019 – Les Docks, Lausanne

MAI BUILT TO SPILL Depuis 1992, leurs guitares inventent et gagnent tous les duels. Ils sont parfois six, cinq voire trois sur scène, toujours avec l’éternel Doug Martsch. En 2019, ils fêteront les 20 ans du mythique 4e album, Keep It Like a Secret, joué pour l’occasion dans son intégralité ! Le 28 mai 2019 – Les Docks, Lausanne

Le 16 mars 2018 – Les Docks, Lausanne

16 MARS YOUSSOUPHA

28 MAI BUILT TO SPILL

29


AGENDA

THÉÂTRE, SPECTACLE FÉVRIER

16-17 JANVIER TANT QU’IL Y A DE L’AMOUR

JANVIER

KEV ADAMS – SOIS 10 ANS

TANT QU’IL Y A DE L’AMOUR

Pour fêter ses 10 ans de scène, Kev revient avec un spectacle tout 9. 8 ans après le début de SODA, 7 année il part en tournée avec un show dans lequel il raconte toute son incroyable histoire. 6 était à refaire ? Kev ne changerait rien ! L’humoriste aux 5 millions de followers s’est plié en 4 pour être à la hauteur de leur attente. Kev revient avec un 3e spectacle solo dans lequel il vous parle 2 tout : de sa famille, de sa carrière, des sujets les plus sensibles aux plus intimes et décrit avec justesse notre quotidien. Bref, Kev revient à son 1er amour : la scène.

Marie et Jean sont mariés depuis trente ans. Un jour, Marie annonce à son époux qu’elle le trompe et souhaite divorcer. Mais Jean ne veut rien changer à son quotidien parfaitement balisé : une jeune maîtresse l’après-midi, sa femme le soir. Pour se débarrasser du mari gênant, Marie demande à son amant pharmacien de préparer un poison mortel. Les 16 et 17 janvier 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges

MAX BIRD A la fois instructif, visuel et déjanté, le comédien s’éloigne des codes du one man show et nous emporte dans des contrées humoristiques nouvelles, à la recherche d’un oiseau rare dans la jungle d’Amazonie, dans les méandres microscopiques du corps humain ou encore au milieu des querelles divines de l’Egypte ancienne. Le 26 janvier 2019 – Salle Métropole, Lausanne

FÉVRIER NUIT D’IVRESSE 26 JANVIER MAX BIRD

Au terme d’une folle nuit d’ivresse, un animateur vedette de la télévision rencontre un ancien danseur de spectacles de majorettes, dans un bar désert de la Gare de l’Est. Quelques heures plus tard, les deux hommes se réveillent côte à côte. Et le danseur demande l’animateur en mariage. Comment en sont-ils arrivés là ? Les 9 et 10 février 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges 9-10 FÉVRIER NUIT D’IVRESSE

30

15 FÉVRIER 22 JUIN KEV ADAMS

Le 15 février 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges Le 22 juin 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne

MARS OSCAR LES AMIS DU BOULEVARD ROMAND

5 MARS OSCAR

Bertrand Barnier, un riche promoteur autoritaire et paranoïaque, voit sa vie basculer, lorsque son homme de confiance, Christian, lui avoue qu’il l’escroque depuis des années, et le fait chanter pour obtenir la main de sa fille. Le 5 mars 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges

STOMP STOMP fait partie du cercle très restreint des spectacles internationaux à la longévité exceptionnelle. Ce show intemporel demeure un must et cumule les records avec plus de 17 millions de spectateurs dans le monde en près de 20 000 représentations. Une performance dont le rythme est contagieux. Du 12 au 17 mars 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne

12 AU 17 MARS STOMP


MARS LAURA LAUNE LE DIABLE EST UNE GENTILLE PETITE FILLE 13 MARS LAURA LAUNE

Dans un humour noir décapant et une irrévérence totale, la folie angélique de Laura Laune et de ses personnages emplis de paradoxes vous donne des frissons. D’une comptine pour enfants qui part en vrille, à des personnages d’une folie d’apparence imperceptible, le spectacle vous réserve bien des surprises. Le 13 mars 2019 – Salle Métropole, Lausanne

MANU PAYET EMMANUEL

Manu Payet est de retour sur les planches, pour tout raconter : comment il a fait croire à son petit frère qu’il était d’une autre planète, comment il a sauvé son couple en démarrant une série télé, ses colères, son prof d’espagnol... Misères du quotidien, petits bonheurs impromptus, il rit de lui-même et des autres avec humanité et franchise. Un petit bijou. 23 MARS MANU PAYET

Le 23 mars 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges

AVRIL ARNAUD TSAMÈRE & BEN ENFIN SUR SCÈNE

5 AVRIL ARNAUD TSAMÈRE & BEN

Le temps d’un spectacle, pour jouer à deux voix un texte écrit à quatre mains, les leurs. Leurs univers atypiques se percutent, se renvoient la balle, dans une profusion étourdissante d’histoires loufoques et de digressions sans fin. A ne pas manquer ! Le 5 avril 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges

AVRIL LE CIRQUE WORLD’S TOP PERFORMERS ALIS Gran Gala transporte le public dans un voyage imaginaire à la découverte des qualités humaines, par le biais d’une intrigue suggestive composée d’atmosphères inspirées de la littérature fantastique du XIXe siècle et d’« Alice au Pays des Merveilles ». Les meilleurs artistes du monde du CIRQUE DU SOLEIL et du NOUVEAU CIRQUE réunis pour la première fois.

12 AU 14 AVRIL LE CIRQUE WORLD’S TOP PERFORMERS

Du 12 au 14 avril 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne

DUELS À DAVIDÉJONATOWN Les habitants de Davidéjonatown, un patelin perdu du Far-West, choisissent leur nouveau shérif en opposant les candidats dans des duels à mort. Billy, modeste éleveur de cochons, apprend qu’il a été inscrit à son insu à la mortelle compétition... Le 12 avril 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges Le 13 juin 2019 – Salle Métropole, Lausanne

12 AVRIL 13 JUIN DUELS À DAVIDÉJONATOWN

MAI VENISE SOUS LA NEIGE Patricia, compagne de Christophe, se retrouve chez un couple qu’elle ne connaît pas. En effet, Christophe a croisé le matin même Jean-Luc, un ancien ami d’université. Du 7 au 26 mai 2019 – Théâtre Montreux Riviera, Montreux

7 AU 26 MAI VENISE SOUS LA NEIGE

31


AGENDA

© Mam’zelle Nitouche Jef Rabillon, Angers Nantes Opéra

OPÉRA, DANSE FÉVRIER

JANVIER 10 AU 13 JANVIER MAM’ZELLE NITOUCHE

MAM’ZELLE NITOUCHE HERVÉ (1825-1892) VAUDEVILLE-OPÉRETTE EN 3 ACTES

Au XIXe siècle, l’image de la Saint Nitouche reflète la femme « libérée » : de la danseuse à la mondaine, de la bourgeoise rangée à la fille du peuple, l’ambivalence entre éducation stricte et émancipation des mœurs est montrée à travers tous les arts ! On comprend qu’Hervé en ait fait le rôletitre de son opérette de 1883... Du 10 au 13 janvier 2017 – Opéra de Lausanne

LES CONTES D’HOFFMANN

GAETANO DONIZETTI (1797-1848) OPÉRA : TRAGÉDIE LYRIQUE EN 2 ACTES

Anne Boleyn est la première des trois reines d’Angleterre qui intéressèrent Donizetti, avant Marie Stuart et Elisabeth I. Le destin tragique de ce personnage historique, accusé d’adultère, de trahison et condamné à mort, donna au compositeur l’occasion d’exprimer la pleine mesure de son talent lyrico-dramatique, le hissant au rang des plus importants musiciens de son temps.

© Opéra national de Lorraine

Du 3 au 13 février 2019 – Opéra de Lausanne

PRIX DE LAUSANNE

Le 22 janvier 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne

47e concours international pour jeunes danseurs Créé en 1973, le Prix de Lausanne est un concours international annuel pour jeunes danseurs de 15 à 18 ans. Son objectif est de repérer, promouvoir et aider les meilleurs jeunes talents du monde.

MY LADIES ROCK

Du 8 au 9 février 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne

Par l’Opéra National Maria Biesu L’Opéra National Maria Biesu présente « Les Contes d’Hoff­ mann », ballet en trois actes adapté de l’opéra du célèbre compositeur Jacques Offenbach. 22 JANVIER LES CONTES D’HOFFMANN

ANNA BOLENA

COMPAGNIE JEAN-CLAUDE GALLOTTA

30 JANVIER MY LADIES ROCK

Après le ballet My Rock, dédié aux rockeurs des années 50, Jean-Claude Gallotta poursuit son hymne à l’amour du rock’n’roll en déclinant le genre au féminin. En treize séquences dansées et autant de morceaux emblématiques, My Ladies Rock convoque Marianne Faithfull, Aretha Franklin, Patti Smith, Tina Turner ou encore Wanda Jackson. Le 30 janvier 2019 – Théâtre de Beausobre, Morges 8-9 FÉVRIER PRIX DE LAUSANNE

32

© Laura Fernandez / Grégory Batardon


© Lauren Pasche

MARS ARIADNE AUF NAXOS 17 AU 24 MARS ARIADNE AUF NAXOS

19 MARS DADA MASILO – GISELLE

© John Hogg

RICHARD STRAUSS (1864-1949) OPÉRA EN UN ACTE AVEC PROLOGUE

Si la légende d’Ariane à Naxos fut l’une des plus adaptées à l’opéra depuis le XVIIe siècle, Strauss et Hofmannsthal y ajoutent, dans leur composition, la mise en abîme du théâtre dans le théâtre, faisant cohabiter le Strauss de la violence et de la tragédie avec le Strauss élégant du Chevalier à la rose ou de Capriccio qui trouve dans le rococo le moyen d’exprimer son raffinement.

BÉJART BALLET LAUSANNE

Du 17 au 24 mars 2019 – Opéra de Lausanne

FLYING BACH

DADA MASILO – GISELLE Dada Masilo revisite depuis dix ans les ballets du répertoire classique en les transposant dans la réalité contemporaine. Son style qui mêle danse classique et danse africaine déploie un nouveau vocabulaire du mouvement et un langage de l’âme militant. Roulant des hanches et tapant des pieds, la Giselle de Dada Masilo est avant tout féministe et c’est avec une énergie libératrice qu’elle épanche son cœur, sur une partition musicale subtilement métissée. Le 19 mars 2019 – Théâtre de Beausobre

4 AVRIL ALICE AU PAYS DES MERVEILES

AVRIL

AVRIL ALICE AU PAYS DES MERVEILLES PAR LES DANSEURS DE LA FILIÈRE « DANSE-ÉTUDESDE BÉTHUSY-LAUSANNE »

Poétique et Magie, cette Alice vous transporte dans son univers forcément merveilleux. Venez découvrir la fantaisie de ce spectacle aux chorégraphies inédites et aux costumes flamboyants.

Désigné comme successeur par Maurice Béjart, Gil Roman dirige la compagnie et entretient son répertoire, tout en y apportant son propre travail de création ou celui de chorégraphes invités.

5 AU 7 AVRIL BÉJART BALLET LAUSANNE

Du 5 au 7 avril 2019 – Opéra de Lausanne

MAI Vous pensez peut-être que Bach et le breakdance ne vont pas ensemble ? Avec Flying Bach, les Flying Steps, quadruples champions du monde de breakdance, et le metteur en scène d’opéra, Christoph Hagel, prouvent que le breakdance et la musique classique forment un tandem parfait. Le 18 mai 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne

JUIN

18 MAI FLYING BACH

ORPHÉE ET EURYDICE CHRISTOPH WILLIBALD GLUCK (1714-1787) TRAGÉDIE-OPÉRA EN 3 ACTES

Concision, sens du drame, couleurs orchestrales et importance du chœur caractérisent cet opéra qui s’apprécie aujourd’hui davantage pour lui-même que pour sa place dans l’Histoire. Ce n’est pas pour rien si le succès de la première version en italien convainquit Gluck de réaliser l’adaptation française présentée dans cette production.

2 AU 12 JUIN ORPHÉE ET EURYDICE

Du 2 au 12 juin 2019 – Opéra de Lausanne

Le 4 avril 2019 – Théâtre de Beaulieu, Lausanne 33


AGENDA

EXPOSITIONS L’ALIMENT A UN VISAGE

© Guillaume Perret, Lundi13, HNE Magazine

JUSQU’AU 3 MARS SWISS PRESS PHOTO 18. UNE ANNÉE EN IMAGES

SWISS PRESS PHOTO 18. UNE ANNÉE EN IMAGES Le Château de Prangins présente la 27e édition de l’exposition « Swiss Press Photo » consacrée aux meilleures photos de presse suisses de 2017. L’augmentation du nombre de sans-abris, la persécution de minorités religieuses ou encore la préservation de la planète sont autant de sujets couverts par les photojournalistes. D’autres thèmes plus inattendus – la lutte contre la maladie ou la quête d’identité – figurent dans la sélection d’images. Jusqu’au 3 mars 2019 – Château de Prangins

JUSQU’AU 17 MARS VOYAGE À TRAVERS LE LOOK DES JEUX

VOYAGE À TRAVERS LE LOOK DES JEUX Quel est le point commun entre les mascottes, les pictogrammes, la torche ou encore les médailles ? Réponse : Leur identité graphique ! Explosion de courbes et de couleurs, reflets de l’esprit d’une ville, d’un pays... Jusqu’au 17 mars 2019 – Musée Olympique, Lausanne

Le nouveau thème annuel de l’Alimentarium, met à l’honneur le savoir-faire humain. En faisant le choix de montrer les visages et les gestes humains de celles et ceux qui mettent leurs compétences au service de l’alimentation afin de lui donner ce petit supplément d’âme, le Musée veveysan célèbre les talents culinaires et la quête d’une palette de goûts variés propres à l’espèce humaine, la seule qui cuisine ce qu’elle mange. Jusqu’au 31 mars 2018 – L’Alimentarium, Vevey

COLLECTIONS INVISIBLES 2018 L’ÉCOLE AU MUSÉE

Le MCAH met en valeur, chaque année, un aspect de ses collections invisibles ; en effet seul quelque deux mille objets, témoignant de l’histoire vaudoise, sont présentés dans l’exposition permanente. L’édition 2018, consacrée au patrimoine scolaire, réunit une série de pièces autour de l’école. Jusqu’au 21 avril 2019 – Musée Cantonal d’Archéologie et d’Histoire, Lausanne

UN RÊVE D’ARCHITECTE. LA BRIQUE DE VERRE FALCONNIER Pour la première fois, l’œuvre du nyonnais Gustave Falconnier (1845-1913), qui fut aussi bien architecte que préfet et inventeur de la première brique en verre soufflé en 1886, est étudiée et présentée au sein d’une exposition exceptionnelle. Jusqu’au 22 avril 2019 – Château de Nyon

JUSQU’AU 22 AVRIL UN RÊVE D’ARCHITECTE. LA BRIQUE DE VERRE FALCONNIER

34

JUSQU’AU 31 MARS L’ALIMENT A UN VISAGE

JUSQU’AU 21 AVRIL COLLECTIONS INVISIBLES 2018


IWC PILOT’S. #B _ORIGINAL .

Rejoignez la conversation sur #B_ORIGINAL.

Grande Montre d’Aviateur. Réf. 5010: Inspirée par les premiers modèles tout en étant innovante – la dernière Grande Montre d’Aviateur séduit, comme le célèbre modèle précédent, par une technique de précision et un design fonctionnel. Ainsi, le plus grand calibre de manufacture construit par IWC offre une réserve de marche de sept jours en un temps record. Quant au repère triangulaire placé sous la minuterie et aux fines divisions de 5 minutes, ils viennent encore davantage rappeler l’esthétique du cadran

du modèle de 1940. C’est donc une évidence aussi bien pour cette montre que pour son propriétaire: il n’y a rien de tel que l’allure pour être I WC . CO N Ç U P O U R L E S H O M M E S . original. Mouvement de montre mécanique · Calibre de manufacture IWC 52110 · Remontage automatique Pellaton · 7 jours de réserve de marche · Affichage de la réserve de marche · Affichage de la date · Seconde au centre avec dispositif d’arrêt · Boîtier interne en fer doux assurant une protection antimagnétique · Couronne vissée · Verre saphir bombé, antireflet sur les deux faces ·

Verre avec fixation assurée en cas de dépressurisation · Gravure spéciale sur le fond (illustration) · Étanche 6 bars · Diamètre 46,2 mm · Acier fin · Bracelet en veau de Santoni

IWC Schaffhausen Boutique · Rue du Rhône 48 · 1204 Genève · Tél. 022 310 36 86 · www.iwc.com FOLLOW US ON:


FONDATION ACLEM Depuis 1999, Laura et Rosario Boscacci s’investissent pleinement dans la fondation Aclem qu’ils ont créée en mémoire de la maman de Laura. Cette inspiration altruiste motive leur désir de contribuer à alléger la pauvreté et la souffrance, en particulier chez les enfants et les orphelins. Grâce aux fonds qu’ils récoltent, des projets d’envergure ont vu le jour en Ouganda et en Birmanie où ils ont construit des orphelinats et écoles pour des centaines d’enfants. Ils gèrent personnellement leurs projets, avec l’aide de quatre volontaires, tous bénévoles, un moyen puissant de trouver son fond d’humanité.

Pour découvrir les actions de AClem, www.aclem.ch

Fondation Aclem Tél. +41 79 624 95 48 info@aclem.ch

« Souvenez-vous des pauvres. Faites-le d’une manière juste, proportionnelle à ce que vous recevez. »

Clementina K.

36


AGENDA

DES ATELIERS DE LA CÔTE EXPOSITIONS LE MASQUE SE DÉMASQUE

Le masque se démasque

Des artistes allient leurs techniques, leur imaginaire autour du thème commun du masque. De quoi créer une ambiance atypique suscitant surprise, émotion et réflexion. Avec la participation de Daniel Margot, Lykke Stjernswärd, José Gaggio, Artiswiss et Annick Goeke. Du dimanche 12 au vendredi 31 mai 2019 Galerie du LAC, Les Ateliers de la Côte, Etoy

FOIRE - SALON

HUMOUR SUR LA CÔTE Chaque mois, la compagnie El Diablo propose un spectacle d’humour différent. Ouverture du bar dès 18 h. Sexfriends, Le 6 février 2019, à 19 h A Cause des Garçons, le 6 mars 2019, à 19 h Ados contre parents : mode d’emploi, le 3 avril 2019, à 19 h

LES MARCHÉS DU LAC

Jamais le deuxième soir, le 8 mai 2019, à 19 h

ateliers et vous invitent à entrer dans leur univers.

A la casserole, le 5 juin 2019, à 19 h Salle Steinway, Les Ateliers de la Côte, Etoy

DU 12 AU 31 MAI Exposition galerie du LAC sur le thème du masque Les 120 exposants du centre LE MASQUE SE DÉMASQUE ouvrent les portes de leurs

« Garden Party », Marché de Printemps, du 24 au 29 mai 2019 Marché de Noël, du 13 au 16 décembre 2019 Les Ateliers de la Côte, Etoy

MUSIQUE - CONCERT ÉVÉNEMENT CULTUREL PERSAN

DU 24 AU 29 MAI DU 13 AU 16 DÉCEMBRE LES MARCHÉS DU LAC

THÉÂTRE -  SPECTACLE

Partez à la découverte de l’univers mythique de l’Iran en ravissant tous vos sens : des peintures pour rêver, de la musique pour vibrer et des mets typiques pour voyager. Il y en a pour tous les goûts. La pianiste Layla Ramezan, la récitante Leili Anvar et Keyvan Chemirani, Santur et Zarb présentent leurs versions de Shéhérazade, chef d’œuvre d’Alireza Mashayekhi. Le dimanche 17 mars 2019, dès 17 h Salle Steinway, Les Ateliers de la Côte, Etoy

AFTERWORKS Activités créatives, animées par les résidents des Ateliers de la Côte, alliant savoir-faire et bonne humeur, de quoi passer un moment agréable tout en cultivant sa créativité, et ce, en bonne compagnie. « Drink and Draw » avec Mémé aurait aimé, tous les premiers jeudis du mois, à 18 h. Café-Tricot avec Code Couture, tous les 15 jours, le jeudi de 14 h à 16 h 30 Les Ateliers de la Côte, Etoy

17 MARS ÉVÉNEMENT CULTUREL PERSAN


Breguet La Classique

Tourbillon Automatique Extra-Plat 5367


B O U T I Q U E S B R E G U E T – 4 0 , R U E D U R H Ô N E G E N È V E + 4 1 2 2 3 17 4 9 2 0 – B A H N H O F S T R A S S E 1 G S TA A D + 4 1 3 3 7 4 4 3 0 8 8 B A H N H O F S T R A S S E 3 1 Z Ü R I C H + 4 1 4 4 2 1 5 1 1 8 8 – W W W . B R E G U E T. C O M


ENSEMBLE FAÇONNONS UN AVENIR AUDACIEUX Pour son écoute et son respect, AJS répond à votre problème par des solutions innovantes, durables et audacieuses adaptées à vos besoins

AJS ingénieurs civils SA | Rue de la Place d’Armes 5 | 2001 Neuchâtel | Tél. +41 (0)32 720 01 00 | ajs@ajs.ch | www. ajs.ch


PERSONNALITÉS

Ensemble pour un canton fort

© Stephan Engler

41


Un Conseil d’Etat vaudois sur tous les fronts Le programme de législature du Conseil d’Etat vaudois fixe des objectifs clairs jusqu’en 2022. Une compétitivité profitable à tous, la préservation de l’environnement et des ressources naturelles, la réussite de la transition numérique et une cohésion sociale maintenue, font partie des principales priorités.

Depuis la capitale vaudoise, le gouvernement pilote la politique du canton. © DR

42


L’introduction de la RIE III le 1er janvier dernier aura des incidences financières. © DR

Un programme de législature peut s’apparenter à une feuille de route validée par tous les membres d’un Conseil d’Etat. Dans le canton de Vaud, la mouture 2017-2022 procède d’une analyse approfondie des défis auxquels le canton doit faire face, éclairée notamment par les travaux de la Commission cantonale de prospective. Que dit cette analyse ? D’abord que les transformations de l’économie et la transition numérique pourront potentiellement créer de nouveaux emplois, tout en exposant une partie de la main d’œuvre au danger d’être écartée du marché du travail. Un espoir et une menace à la fois. Pour que la menace soit écartée, il convient de stimuler l’innovation et d’assurer des conditions-cadres favorables aux entreprises. Harmonie intergénérationnelle Le Conseil d’Etat doit également veiller au défi de l’insertion socioprofessionnelle, l’un des ciments de la cohésion sociale. Cela passe par une attention toute particulière portée à la coexistence des différentes générations. Et donc d’accompagner l’intégration de la nouvelle génération tout en assurant les prestations médico-sociales des personnes les plus âgées, en anticipant les effets d’une démographie dynamique et de la part croissante des seniors au sein de la population. La croissance démographique accentue les besoins en prestations et infrastructures publiques ; tout comme les questions énergétiques, environnementales et climatiques, elle a un impact significatif sur maintes politiques publiques. Pour y parvenir, le Conseil d’Etat a officialisé 30 mesures prioritaires. Affectant tout le spectre des activités de l’Etat, elles se traduisent en particulier dans le renforcement de l’innovation, l’augmentation de la

réinsertion socioprofessionnelle, le développement de l’éducation numérique dans l’ensemble du système de formation, le renforcement de la formation professionnelle, les efforts pour favoriser l’harmonie entre vie familiale et activité professionnelle, l’adaptation du système de soins, l’élaboration d’un Plan climat cantonal et d’une politique intégrée de gestion des ressources naturelles, une mobilité optimalisée, un secteur agricole dynamisé, la poursuite des grands projets immobiliers et infrastructurels de l’Etat, la réduction de la surpopulation carcérale, la lutte contre la radicalisation. A noter que la mise en œuvre en 2019 de la feuille de route cantonale RIE III figure à part entière dans le programme, dans toute son étendue, conformément au mandat clair du corps électoral vaudois. Agenda 2030 Le programme de la législature en cours comporte également un vol consacré au développement durable. Baptisé « Agenda 2030 », il permet au Conseil d’Etat de rappeler sa volonté de favoriser un développement durable du canton. Grâce à des objectifs clairs, il pose les jalons sociaux, économiques et environnementaux que les Vaudois devraient attendre d’ici 2030. Le premier objectif concerne la marge de manœuvre d’investissement pour les autorités grâce à des finances publiques maîtrisées. En gros, les finances doivent rester saines et le poids de la dette le plus faible possible. Second objectif, la promotion des énergies renouvelables et des transports publics. Avec comme but avoué de réduire les émissions de CO2. Pour ce faire, le gouvernement vaudois entend faire converger les politiques publiques, programmes et projets vers les objectifs de la « société à 2000 watts » en agissant particulièrement sur l’aménagement du territoire, les constructions, la mobilité, l’efficacité énergétique, la consommation et le recours accru aux énergies renouvelables. Troisième priorité, la préservation de l’environnement en planifiant des travaux de renaturation des cours d’eau et en augmentant, notamment, les surfaces forestières laissées à leur évolution naturelle. Le quatrième objectif vise à l’intégration de chacun dans la société et le monde du travail. En favorisant, tout particulièrement, une économie diversifiée, des conditions-cadres permettant notamment aux parents de concilier vie familiale et professionnelle, ainsi que la promotion des principes d’égalité des droits et d’égalité des chances, notamment entre les hommes et les femmes. 43


L’importance des finances publiques Pour être complet, il convient de rappeler la planification financière pour la période 2019-2022. Cet outil prévisionnel de gestion figure dans la Constitution cantonale. Du côté des investissements, il précise que les investissements bruts planifiés seront de quelque 775 mil­lions de francs en moyenne entre 2019 et 2022 avec un pic en 2019 s’expliquant par le décalage des dépenses de projets élaborés ces dernières années, mais dont la construction se concrétisera dans cette législature. En conclusion, d’ici 2022, le Conseil d’Etat vaudois entend une maîtrise parfaite des charges afin de respecter la mise en œuvre de la réforme de la fiscalité des entreprises RIE III tout en investissant lorsque les besoins s’en font fortement ressentir. Ceci avec une vigilance de tous les instants, notamment en ce qui concerne l’évolution conjoncturelle. Ainsi, une dégradation de la situation économique pourrait également se traduire par la reconsidération de certaines dépenses prévues.

Département du territoire et de l’environnement

Jacqueline de Quattro

La mise en œuvre d’une politique environnementale cohérente figure © DR en lettres d’or dans le Programme de législature 2017-2022 du Conseil d’Etat vaudois, qui s’appuie sur les dimensions environnementale, sociale et économique du développement durable. Pour Jacqueline de Quattro, « Nous devons garantir à notre canton un développement harmonieux afin de construire un monde plus durable pour les générations à venir ». L’action du gouvernement s’inscrit pleinement dans les lignes directrices de la Stratégie énergétique fédérale et les Accords de Paris (COP 21), que la Suisse a ratifiés, et se traduira par l’établissement d’un Plan climat vaudois. Organisées en novembre 2018 par le Département du territoire et de l’environnement, dirigé par Jacqueline de Quattro, les premières Assises vaudoises du climat ont alimenté les réflexions qui aboutiront à des actes concrets. Le Plan climat vaudois, dont la feuille de route a été adoptée par le Conseil d’Etat, s’articulera autour de trois axes : la réduction des émissions de CO2 ; l’adaptation aux changements climatiques; l’observation et l’adaptation des mesures.

44

La conjoncture mondiale est suivie de près par le Conseil d’Etat vaudois. © DR

Département de la formation, de la jeunesse et de la culture

Cesla Amarelle

Parmi les objectifs prioritaires du DFJC pour la © ARC Sieber législation 2017-2022 il faut citer le développement de l’éducation numérique au sein de l’école. « Le développement de l’éducation numérique au sein de l’école est un objectif prioritaire », précise Cesla Amarelle. Au vu des changements fondamentaux en cours dans notre société, il revient à nos écoles d’offrir aux élèves et aux jeunes des compétences dans les Technologies de l’information et de la communication (TIC). De leur permettre aussi de comprendre, dès le plus jeune âge comment fonctionne la programmation, comment fonctionnent les machines. Autre objectif majeur : la valorisation de la formation professionnelle (duale et en école) afin de veiller à ce que chacun ait les meilleures perspectives de formation et d’épanouissement. Augmenter le nombre de places d’apprentissage mais surtout faire de cette voie un premier choix et améliorer le taux de certification des moins de 25 ans dans le Canton. Sur le plan culturel enfin, nous vivions actuellement une phase historique. Huit des neuf institutions patrimoniales cantonales font l’objet de développements, dont certains très importants à l’instar de PLATEFORME 10 à Lausanne. Des projets d’envergure qui feront rayonner le Canton à l’extérieur mais qui permettront aussi des liens forts avec les écoles, les Vaudois et les amoureux des arts.


Département des institutions et de la sécurité

Béatrice Métraux

La sécurité contribue à la qualité de vie des citoyens. Face aux évolu© ARC Sieber tions démographique et de la criminalité, l’enjeu et la priorité pour le DIS sont d’adapter à cette situation sans cesse les moyens dont il dispose et de renforcer la coordination entre tous les acteurs de la chaîne pénale, ainsi qu’avec les instances intercantonales et la Confédération. La lutte contre la surpopulation carcérale représente également une priorité du DIS. Il s’agit à la fois de développer de nouveaux projets d’infrastructures (nouvelle prison des Grands-Marais à Orbe, 410 pla­ces) et d’assurer une prise en charge adéquate des personnes détenues de manière à prévenir la récidive et favoriser la réinsertion. Le DIS a également pour objectif de réformer les institutions, au sens large. A ce titre, la révision de la loi sur l’exercice des droits politiques est emblématique de cette volonté, sans oublier toute la question de la haute surveillance des instances judiciaires. Béatrice Métraux précise : « Notre objectif est à la fois de développer de nouveaux projets d’infrastructures et d’assurer une prise en charge adéquate des personnes détenues de manière à prévenir la récidive et favoriser la réinsertion ».

Département de l’économie, de l’innovation et du sport

Philippe Leuba

Innover, ou plutôt créer les conditions-cadre sti© ARC Sieber mulant l’innovation : voici l’une des mesures centrales du programme gouvernemental, portée par le Département de l’économie, de l’innovation et du sport (DEIS). Le canton de Vaud est l’un des deux pôles de croissance les plus dynamiques de Suisse ; 24 des

Département de la santé et de l’action sociale

Pierre-Yves Maillard

Limiter l’impact du poids que représentent les primes d’assurance-ma© ARC Sieber ladie pour les familles vaudoises afin de renforcer leur pouvoir d’achat constitue l’une des priorités du gouvernement vaudois. C’est pourquoi à partir du 1er septembre 2018, il a introduit un subside complémentaire permettant de plafonner ce poids à 12% du revenu déterminant des ménages. Cette mesure sera encore renforcée au 1er janvier 2019 avec un plafonnement à 10%. « Des dizaines de milliers de personnes pour lesquelles le paiement des primes de l’assurance-maladie représente une charge importante pourront ainsi obtenir un soulagement financier bienvenu », selon Pierre-Yves Maillard. Une étape décisive des mesures d’accompagnement sociales de la loi sur la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) votée par le peuple vaudois vient ainsi d’être franchie.

100 plus prometteuses start-up suisses sont vaudoises. Trois figurent parmi les cinq meilleures ! Cet extraordinaire succès constitue un encouragement formidable à intensifier les efforts en la matière ; en aucun cas, il saurait être question de considérer que le défi de l’innovation est définitivement gagné. Dans un canton qui gagne un franc sur deux à l’exportation, l’emploi d’aujourd’hui et de demain ainsi que la prospérité de nos concitoyens dépendent de notre capacité à innover ; dans les start-up certes, mais également dans les PME et les multinationales. L’innovation est au cœur de la politique cantonale d’appui au développement économique. Ce soutien politique doit encore être renforcé, nonobstant ces indéniables succès actuels. Il faut aujourd’hui entrer dans l’ère digitale et encourager la valorisation d’innovations technologiques. « La digitalisation est une opportunité qui doit être appréhendée avec les partenariats publics-privés. L’état se doit de mettre en réseau les acteurs et cela dans un cadre règlementaire favorable et souple », juge Philippe Leuba. 45


Département des infrastructures et des ressources humaines

Département des finances et des relations extérieures

Présidente du Conseil d’Etat

Pascal Broulis

Nuria Gorrite

© DR

Accompagner la transition numérique pour qu’elle profite au plus grand nombre est un enjeu majeur pour le Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH) en charge de piloter la stratégie numérique du Canton. Il s’agit de s’assurer que cette évolution rapide ne provoque pas des inégalités entre citoyens et n’affaiblisse les systèmes de protection sociale et les bases de la fiscalité. « La transition de l’ensemble de la société vers un usage toujours plus fréquent du numérique est l’une des tendances de fond de notre époque. Loin de le rendre obsolète, elle commande que l’Etat s’implique pour veiller à ce qu’elle soit inclusive, pour promouvoir l’innovation sans abandonner la régulation, et enfin pour entamer une mue de son propre fonctionnement, ainsi que de son accessibilité pour les citoyens », estime Nuria Gorrite. L’administration cantonale doit également réussir avec ambition son virage vers la dématérialisation de ses prestations tout en garantissant la protection indispensable des données des Vaudois. Continuer de développer la mobilité dans l’ensemble du territoire reste par ailleurs indispensable pour garantir la prospérité économique du Canton.

46

Le Conseil d’Etat a fait de la troisième réforme de l’imposition des entre­© DR prises l’un des axes prio­ritaires de son Pro­ gram­ me de législature 2017-2022. Le gouvernement a confirmé la mise en vigueur de la RIE III vaudoise au 1er janvier 2019. Cette réforme, déterminante pour l’économie et le vivre-ensemble du canton, sera appliquée en temps et en forme, selon le calendrier initialement prévu. Elle anticipera le projet fédéral nouvellement intitulé RFFA, quel que soit l’issue du référendum lancé cet automne à son encontre. Le canton de Vaud a non seulement été le premier à prévoir l’application concrète de la RIE III, mais aussi le seul à ratifier cette réforme par deux fois en votation (au niveau cantonal en mars 2016 avec 87,12% des voix, puis au niveau fédéral en février 2017 avec 51,3% des suffrages.) La feuille de route vaudoise se caractérise par l’équilibre entre d’une part l’abaissement du taux d’imposition des bénéfices de 20,95% à 13,79% dès 2019, et d’autre part des mesures sociales en faveur du pouvoir d’achat des ménages. Pour Pascal Broulis, « la RIE III fournit aux entreprises la sécurité fiscale dont elles ont besoin. » Pour l’Etat de Vaud, les diminutions de revenus et les augmentations de charges qui en résultent atteignent 209 millions de francs au budget 2019.


Flexibilité maximale: le nouveau système de cloisons et d’étagères LO Next.

Transformer l’espace de travail en un lieu empreint d’individualité et d’énergie? LO Next structure l’espace, crée une atmosphère plaisante, renforce l’identité, est utilisable des deux côtés et peut être complété en un tour de main. Pour le prochain chapitre de votre bureau performant: www.lista-office.com/next

Lista Office Vente SA LO Vaud Rue Beau-Séjour 1 1003 Lausanne Tél. +41 21 654 35 43 www.lista-office.com/vaud


UNE SOCIÉTÉ À TAILLE HUMAINE

© GraphicTouch – Morges


Jacques Lugrin SA propose une palette complète de prestations immobilières, notamment dans les domaines suivants : • Gérance immobilière • Administration de PPE • Courtage • Fiscalité et comptabilité immobilière • Expertises • Conseils en placements immobiliers

JACQUES LUGRIN SA Rue de la Gare 12 • CH-1110 Morges • Tél. +41 21 802 21 94 gerance@lugrinimmobilier.ch • www.lugrinimmobilier.ch


JACQUES LUGRIN SA

Un fort ancrage local Société active dans l’immobilier depuis plus de 30 ans à Morges, Jacques Lugrin SA est connue pour sa dynamique et sa parfaite connaissance du marché régional. Son team, composé de 7 collaborateurs, est à l’écoute de chaque demande et met tout en œuvre pour satisfaire sa clientèle. Zoom sur une entreprise qui connaît son territoire et sait répondre aux attentes du plus grand nombre.

Villa de Maître

50


Une histoire née à Morges En 1987, Jacques Lugrin créé son agence immobilière fort d’une expérience professionnelle de plus de 20 ans dans le domaine. A l’écoute des habitants de Morges et de tous ceux qui veulent s’installer dans la région, il fait prospérer son affaire jusqu’à la remettre en 2014. Se constitue alors une société anonyme qui garde le nom de son fondateur. En transférant ses bureaux au 12 rue de la Gare, elle prend pignon sur rue pour être plus proche encore de sa clientèle et avoir un espace fonctionnel, accueillant, élégant tout en restant convivial, un des grands atouts de la société. Entreprise à taille humaine, tous les collaborateurs savent écouter, orienter et conseiller chaque demande. Ses rayons d’action sont divers puisqu’elle est spécialisée dans la gérance immobilière, l’administration de PPE, le courtage, l’expertise immobilière et la fiscalité relative. Pour louer ou acquérir un bien immobilier, Jacques Lugrin SA offre une diversité de propositions qui fait sa force et prouve son ancrage. Avec plus de 30 années d’existence, elle connaît parfaitement le marché local et régional ce qui lui permet de présenter, également, des objets rares. Un exemple marquant Si la région accueille de nombreuses constructions récentes aux accents contemporains, les villas de Maître sont toujours aussi convoitées. Cette réalisation de 1932 ne faillit pas à la règle grâce au style et l’âme qui s’en dégagent. Voilà le type de demeure d’exception que peut proposer Jacques Lugrin SA. Sur 290 m2, cette villa accueille d’agréables pièces à vivre baignées de lumière comme dans ce décrochement en façade où est installé un salon jouissant d’une vue unique sur le parc d’environ 2000 m2. Au sous-sol sont disposées les installations techniques, la buanderie, la cave et la cave à vin. Au rez-supérieur, on trouve un hall, la salle à manger, une bibliothèque, le salon, une chambre, une salle d’eau, un WC séparé, un office et une cuisine. Les combles sont aménagés en hall, chambres, grand espace distribuant deux autres espaces sous-toiture habitables, deux galetas aménageables, salle d’eau et WC séparé. Elle mêle avec goût les traces du passé, avec ses planchers en chêne et ses carrelages d’époque, aux technologies d’aujourd’hui pour un confort maximal. A ceci s’ajoute une échappée, sur le lac et les Alpes, qui renforce son potentiel esthétique. Située dans un environnement calme, l’ambiance en extérieur comme en intérieur est une invitation au lâcher prise. Au cœur de son parc, on profite des plaisirs de la piscine ou des essences rares que l’on peut y trouver comme un cèdre de l’Atlas protégé. Ses accents « art déco » lui apportent un style particulier que recherchent les amateurs de cette période marquante de l’architecture. Ce type de bien chargé d’histoire ou d’autres, ne demandant qu’à écrire la leur, sont proposés par Jacques Lugrin SA. Difficile de ne pas trouver dans cette agence ce dont on rêve quand on recherche un lieu de vie dans la région.

Rue de la Gare 12 • CH-1110 Morges Tél. +41 21 802 21 94 gerance@lugrinimmobilier.ch www.lugrinimmobilier.ch

51


INTERVIEW

HERVÉ DESSIMOZ

Un architecte engagé Une sacrée personnalité, de l’audace, du talent, un goût prononcé pour les défis techniques et un fort engagement pour la planète, Hervé Dessimoz est un homme passionné. A la tête d’un bureau d’architectes portant son nom puis du GROUPE H depuis bientôt 30 ans, l’architecte et urbaniste suisse fête cette année ses 65 ans mais ne s’avoue pas prêt à raccrocher. Retour sur sa carrière et les projets emblématiques du bureau largement récompensés dans le monde entier.

Le Refuge du Goûter.

52


A quel moment et pour quelle raison avez-vous décidé de devenir architecte ? Ce métier, je le dois à mon père, entrepreneur. Moi et mon frère, nous avons toujours baigné dans le monde de la construction. Après avoir effectué nos premières classes à Conthey, mon père nous a envoyé à l’institut Florimont à Genève, ce qui nous a permis d’être plus proche de lui et d’aller régulièrement sur les chantiers. Un jour, lors d’une banale discussion, il m’avait dit « Hervé tu seras architecte » et à mon frère « Et toi ingénieur ». Il en a été ainsi. Une fois ma maturité en poche, j’ai intégré l’EPFL et obtenu mon diplôme d’architecte en 1977. Conformément à la volonté de mon père, j’ai démarré aussitôt ma carrière comme indépendant. Que retenez-vous de vos études d’architecture ? J’ai saisi toutes les opportunités qu’offre une école, à savoir un accès illimité au savoir. J’ai notamment suivi des cours de sociologie urbaine avec le sociologue Michel Bassand. Il était important pour moi de comprendre comment les gens vivaient l’architecture au quotidien, pas seulement dans leur logement mais surtout depuis la rue. L’architecture apporte une contribution essentielle à la société. Elle définit la culture, l’espace et le temps et crée un environnement qui sera le théâtre d’une grande partie de notre vie. J’ai par la suite suivi des cours d’Epistémologie Génétique, basée sur l’étude de l’évolution des connaissances chez l’enfant mise en évidence par Jean Piaget. Cela m’a donné une réelle passion pour les écoles, ces lieux où l’on commence à apprendre la vie. Pouvez-vous nous rappeler comment est né le GROUPE H ? C’est dans un contexte de crise immobilière en Suisse, que j’ai créé en 1990 le GROUPE H avec des bureaux à Genève et à Paris, puis en Italie deux ans plus tard. A cette époque, le volume d’activité avait chuté de 40% et, d’ailleurs, nous n’avons plus jamais retrouvé le niveau antérieur à 1990. L’idée était de se distinguer de la concurrence en alliant architecture et ingénieLa Tour Winterthur. rie avec l’ambition de faire mieux que les autres. Le premier grand chantier qui a lancé le Groupe est celui de la Tour Winterthur, dans le quartier de la Défense à Paris. Avec ses 135 mètres, ce bâtiment reste aujourd’hui la plus haute tour construite par un Suisse dans le monde. De nombreux bureaux étaient sur les rangs pour obtenir ce prestigieux mandat mais la solidarité suisse a été déterminante. Je possédais en effet une botte secrète : mon ami JeanRené, agent de cette assurance. J’ai été convoqué à Winterthur pour plaider ma cause auprès de

Le Palais de l’Equilibre.

Peter Spälti, CEO du groupe et conseiller national. Il a été assez direct et expéditif et mon ton décidé l’a convaincu. Pendant 6 ans de 1994 et 2002, j’ai dirigé le chantier depuis Paris. Un mandat qui m’a permis en même temps de sauver l’outil de production suisse puisque tous les dessins étaient faits à Genève. Parmi vos ouvrages emblématiques, le Palais de l’Equilibre pour EXPO.02 à Neuchâtel, devenu le Globe de la Science et de l’Innovation au CERN. Pouvez-vous nous parler de cette incroyable aventure ? Pavillon symbolique d’Expo.02, le Palais de l’Equilibre avait pour mission de sensibiliser le public aux enjeux du développement durable. Il faut bien voir qu’à l’époque, on commençait à peine à trier les déchets en Suisse. Avec l’ingénieur bois Thomas Büchi, nous avons imaginé une sphère, symbolisant la planète, entièrement en bois, matériau durable par excellence. Pour l’anecdote, les lames extérieures en douglas, proviennent du Pavillon suisse de l’exposition universelle de Hanovre. La forme unique du Pavillon et sa scénographie innovante, réalisée par des scientifiques de la Cité des Sciences à Paris, ont fait son succès, puisqu’il fut le pavillon le plus visité de l’exposition. Le concept d’Expo.02 était fondé sur le caractère éphémère des constructions mais pour nous le Palais de l’Equilibre, symbole du développement durable, devait survivre. C’est ainsi que nous l’avons conçu pour être démontable et remontable. La Confédération décida d’en faire don au CERN à l’occasion du 50e anniversaire de l’institution. Rebaptisé « Globe de la Science et de l’Innovation », il a été inauguré en 2004 par les présidents Jacques Chirac pour la France, Joseph Deiss pour la Suisse et le roi Juan Carlos pour l’Espagne. Aujourd’hui il est devenu le bâtiment iconique du CERN, ce dont je suis très fier. Nous avons fait une réfection complète l’an passé pour lui donner une durée de vie supplémentaire de 40 ans. 53


Shopping Center Piter Raduga.

Spoutnik City.

Depuis, les projets se sont succédés Les projets se sont enchaînés par la construction du plus grand hôtel de Suisse, l’ex Crowne Plaza aujourd’hui Starling Hôtel à Genève, 500 chambres avec centre de congrès, le dessin d’une ville de 6000 habitants appelée Spoutnik City près de Kiev en Ukraine, la construction du Shopping Center Piter Raduga d’une superficie de 85 000 m2 à St-Pétersbourg en Russie. C’est à l’appui de ces références que le Club Alpin Français a décidé de nous confier la mission de conception et de réalisation du Refuge du Goûter sur la voie du Mont-Blanc à près de 4000 mètres d’altitude, un refuge d’une capacité d’accueil de 120 places et énergétiquement autonome. Le Refuge du Goûter symbolise l’engagement du bureau pour le développement durable. Que retenez-vous de ce chantier ? C’est l’aboutissement encore une fois d’une collaboration avec Thomas Buchi qui après le Palais de l’Equilibre m’a invité à voler encore plus haut. Ici, la difficulté était de concevoir un bâtiment qui résiste au vent pouvant atteindre 300 km/h, avec des contraintes environnementales fortes. La forme ovoïde choisie n’a rien d’un caprice d’architecte. Nous avons recherché une forme

Starling Hôtel.

54

aérodynamique pour favoriser l’accumulation de neige sur un fondoir afin d’obtenir de l’eau. L’énergie thermique provient de capteurs solaires et l’électricité de panneaux photovoltaïques. Je me suis tout de suite senti très concerné par ce projet hors du commun. Réaliser un bâtiment énergétiquement autonome à 4000 mètres dans le massif du Mont-Blanc, c’était prouver que l’on peut réaliser un bâtiment énergétiquement autonome également en plaine. Un message fort pour le monde entier. Après ce projet, largement publié, qui nous a valu « le prix des internautes pour les constructions durables » lors de la Conférence mondiale sur la planète COP21, il était impossible de continuer à construire banalement, d’où la spécialisation du GROUPE H par la suite dans les constructions durables. Comment s’exprime le développement durable dans vos réalisations ? L’architecture durable, ce n’est pas seulement la technique, c’est aussi une esthétique bien particulière. La Tour C2 que nous réalisons dans le Quartier des Vergers à Meyrin, le plus grand écoquartier de Suisse, en est un bon exemple. Elle répond au label Minergie-A qui stipule que l’électricité nécessaire pour faire


fonctionner les équipements techniques doit être produite par l’édifice lui-même. En général, il suffit de poser des panneaux solaires sur le toit mais pour une tour, la surface du toit est trop petite pour accueillir des panneaux en suffisance. Du coup, nous avons intégré les panneaux solaires dans les parapets de balcons, ce qui est directement visible de l’extérieur. De plus pour des raisons de place et de consommation d’énergie, nous avons installé la centrale technique du bâtiment au sixième étage qui accueille également des buanderies et une terrasse collective pour les habitants. Cet étage sera entièrement agrémenté de plantations. Un message fort pour les habitants du quartier. Il était important pour moi que l’on voit que c’est un bâtiment à haute performance énergétique. Pas par orgueil mais parce que son aspect durable participe directement à l’identité du quartier. Pour moi, les contraintes techniques sont l’occasion de sublimer l’architecture.

Le 30 avril, vous avez fêté vos 65 ans ainsi que le 16 mai les 40 ans du bureau au Globe de la Science et de l’Innovation au CERN. Quel ton avez-vous donné à cette célébration ? Cette fête a été l’occasion pour moi de dédramatiser cet âge fatidique de la retraite. Personnellement, je me sens bien. Je suis passionné et je compte continuer à exercer mon métier. J’ai profité également de cet événement pour présenter mes successeurs. Une équipe de quatre personnes, emmenée par ma fille Céline. Diplômée d’un master en immobilier IEI, elle reprendra la tête du bureau avec trois architectes spécialisés dans le domaine de la conception, production et direction de travaux. L’objectif étant de créer une équipe pluridisciplinaire avec des savoirs complémentaires. Tous connaissent et partagent la culture GROUPE H : celle du challenge et du développement durable. Mes soucis de santé de l’an passé m’ont montré qu’ils étaient capables de grandes choses. Je vais continuer à venir au bureau, afin d’accompagner cette transition. Quand vous avez la passion et la bonne santé, une expérience assez unique avec des projets à l’international, divers et complexes, il est impossible de raccrocher.

GROUPE H

Architecture & Ingénierie SA Chemin du Grand-Puits 42 • CH-1217 Meyrin/Genève Tél. +41 22 782 05 40 • Fax +41 22 782 07 07 architectes-ch@groupe-h.com • www.groupe-h.com

La Tour C2.

55


AJS INGÉNIEURS CIVILS SA

5 pôles de compétences pour répondre à tous les besoins Depuis 1960, AJS ingénieurs civils intervient dans toute la Romandie et développe ses savoir-faire à travers cinq pôles d’activités, les structures (bâtiment), le génie civil, la voirie et réseaux divers (VDR), la gestion de projets et appui du maître de l’ouvrage, ainsi que le chauffage et ventilation. Grâce à ses 40 collaborateurs, ce bureau d’ingénieurs compte à son actif de multiples projets de référence.

56


Chauffage et ventilation, le dernier né Grâce à son département dédié au chauffage et ventilation, AJS se donne des moyens en matière de délai de réalisation. Jusque-là, la structure du bâtiment était érigée puis par la suite les travaux inhérents au domaine entamés. Aujourd’hui, les deux se font en parallèle. Dans le même temps, ce département travaille en partenariat avec Viteos, principal fournisseur d’énergie du canton de Neuchâtel. Pour lui, AJS aborde les aspects techniques en réalisant des analyses énergétiques. Devant la demande, les analyses s’enchaînent et donnent l’occasion à AJS d’acquérir une expérience conséquente en la matière. Travailler les projets en 3D Aujourd’hui, une grande majorité des dessinateurs (-trices) de la société travaille les projets structure en 3D. A terme, l’ensemble utilisera ce procédé. Si l’usage de ce dernier demande plus de temps que les anciens programmes pour la mise en place, au final les détails qu’il permet d’obtenir sont source d’optimisation des ressources et ainsi diminue le temps de réaction. Pour David Quesada, sous-directeur, la 3D est un retour aux fondamentaux. Elle permet d’arriver à élaborer un projet fiable et viable avec une vraie réflexion sur les conflits statiques, architecturaux et techniques. La succursale de Genève en pleine expansion Depuis son ouverture, le bureau de Genève est mandaté régulièrement. Une équipe compétente travaille

sur des chantiers de taille comme, par exemple, le CEVA, liaison ferroviaire. Sur l’emplacement de l’ancienne gare des Eaux-Vives, une tranchée couverte a été créée par AJS. Après 6 ans de travaux complexes, il leur a été confié, dans la foulée, la réalisation de 3,6 km de voie verte. Ce projet s’articulait autour de deux axes : l’écologie et la mobilité douce. Aménagement de surface, piste cyclable, enrobés, différents réseaux à gérer (éclairage public, ambiance, eaux claires, eaux potables, eaux usées, fibres optiques...), installation de mobilier urbain, traversées de routes et signalisation horizontale, toutes ces actions ont mené à une voie verte appréciée des locaux. Le canton et la ville de Genève ont pu voir les compétences d’AJS et travaillent de manière régulière avec elle dorénavant. Action et réaction Pour la société américaine de biopharmacie Incyte, AJS a dû faire preuve de beaucoup de réactivité quand leur chantier d’Yverdon, a été repris pas leur soin. Début 2018, les équipes sont devant une feuille blanche avec pour objectif : fin du projet fin 2018, début 2019 ! Gigantesque par sa taille, 4000 m2, et l’ampleur des travaux à réaliser sur un terrain peu stable, AJS a relevé le défi. Les équipes de travaux (gros-œuvre env. 45 per­sonnes) ont travaillé à un rythme soutenu pour qu’à l’échéance, elles finissent de couler le béton des dalles et des murs ! Cette réalisation est une preuve des capacités d’AJS à œuvrer dans des délais très serrés et avec professionnalisme pour les structures de bâtiment. 57


Un concours motivant Depuis 5 ans, AJS organise un concours de ponts pour apprenti(e)s. L’édition 2019 aura un nouveau partenaire l’Association suisse des professionnels de la route et des transports (VSS), il se déroulera à Bienne, le 27 mars. Si jusque-là il ne concernait que la Suisse romande, il est dorénavant organisé à l’échelle de la Suisse entière. Ouvert aux apprenti(e)s dessinateurs/dessinatrices de différentes spécialités : génie civil, géomatique, architecture, architecture paysagère et aménagement du

58

territoire, ils peuvent participer seuls ou en équipe de 3 apprentis maximum. Le cahier des charges est soumis par l’organisation et chacun dispose uniquement de bâtonnets de glace et de colle à bois pour réaliser son ouvrage. Le concours consiste à concevoir et créer le pont le plus efficient possible d’une portée de 100 cm. Motivant et demandant une forte implication, il est très apprécié et permet de remporter des prix en numéraire allant de CHF 400 à 1000.


Visites de chantiers A9 – tronçon Vennes-Chexbres Pour cette portion d’autoroute de 3,5 km, AJS dans le cadre du groupement TA09, agissant au niveau génie civil, a en charge l’assainissement. Des travaux de plusieurs années qui comprennent la réfection du tapis et des ponts, le renouvellement des glissières, le remplacement et le renouvellement des batteries de tubes, l’élargissement des routes. Ce chantier est complexe par sa diversité et les nombreux ouvrages d’art qu’il compte. De plus, l’autoroute reste ouverte, elle n’est fermée que dans des cas rares et de nuit. GCTA – Gestion coordonnée du trafic de l’agglomération Lausanne-Morges AJS intervient en tant que bureau d’appui au maître de l’ouvrage pour ce projet unique en Suisse. Associant 26 communes, il doit voir le jour en 2020. Actuellement

le groupe de travail étudie les différents scénarios qui lui sont proposés pour optimiser l’utilisation des infrastructures existantes, améliorer l’efficacité des transports publics et réguler le trafic individuel motorisé. En parallèle, l’information aux usagers sera améliorée en temps réel à travers des applications, des panneaux à messages variables... de manière à leur permettre d’anticiper les difficultés. Suppression du goulet d’étranglement de Crissier En discussion depuis plusieurs années, ce projet, où AJS en groupement est mandaté comme bureau d’appui au maître d’ouvrage, comprend deux parties. La première concerne l’amélioration de la fluidité du trafic sortant du goulet d’étranglement et la réalisation de la jonction d’Ecublens, la deuxième vise à améliorer la fluidité du trafic entrant. En finalisation du projet définitif, il devrait passer à la mise à l’enquête puis au projet de détail.

AJS ingénieurs civils SA

Rue de la Place-d’Armes 5 • Case postale 1733 CH-2001 Neuchâtel Tél. +41 32 720 01 00 • Fax +41 32 720 01 01 ajs@ajs.ch • www.ajs.ch

59


INTERVIEW

PASCAL BROULIS

Département des Finances

« L’excellente santé financière vaudoise est le fruit d’un travail continu » Grâce à une gestion rigoureuse des dépenses, le conseiller d’Etat en charge des Finances Pascal Broulis est parvenu à assainir les caisses du canton. Tout en redynamisant l’économie. Un bilan extrêmement positif salué unanimement.

60


De manière générale, comment se portent les finances du canton de Vaud ? Elles se portent bien. Le budget 2019 sera le 13e budget équilibré consécutif du canton et ce résultat est atteint avec la pleine entrée en vigueur, au 1er janvier prochain, de la Réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III vaudoise) approuvée à 87,12% des voix par le peuple en 2016. La note financière AAA du canton de Vaud, obtenue en 2013, a été confirmée une fois encore en 2018. Mais il est nécessaire de rester vigilant car les incertitudes sont nombreuses. Il y a la guerre en Syrie, aux portes de l’Europe. Encore plus près, l’ex-Yougoslavie n’est pas complètement stabilisée. Les échanges économiques internationaux sont assez tendus aujourd’hui pour qu’on parle de « guerre commerciale » et nos relations avec l’Europe restent marquées de grandes inconnues. Tout cela doit nous inciter à être très attentifs, en particulier à la progression de nos charges. Quelle est l’évolution constatée ces dix dernières années ? Elle est en lien avec mon constat initial. En quinze ans Vaud est passé du statut de canton fragile, noté A en 2003, au rang du Botswana, à celui d’une collectivité solide notée AAA comme les cantons de Zurich, Argovie, la Confédération suisse et des pays comme l’Allemagne, la Norvège ou la Suède (voir le tableau).

Notre dette est contrôlée, un peu au-dessus de 1 milliard de francs au budget 2019, la solidité de notre caisse de pension a été améliorée. L’évolution de ces dernières années est positive. Comment expliquer cette excellente santé financière vaudoise ? C’est le fruit d’un travail continu, d’un effort de diversification économique, d’une attractivité qui nous permet d’avoir une population jeune en comparaison intercan-

tonale, bien formée, avec un réseau efficient de hautes écoles. Je crois que c’est aussi le fruit d’un consensus politique sur l’importance d’avoir des finances saines car ce sont elles qui créent la marge de manœuvre qui permet de construire dans le long terme. Les communes s’en sortent globalement moins bien, est-ce un danger pour la stabilité financière cantonale ? Globalement les communes sont dans une très bonne position avec un degré d’autofinancement de leurs investissements de l’ordre de 90%, mais il y a des situations individuelles qui peuvent être très différentes. Comme on s’en aperçoit au fur et à mesure des déclarations des Municipalités sur leur budget, la question sensible est celle de la péréquation que certaines communes, voire districts, ressentent comme trop lourde. En charge des communes, ma collègue Béatrice Métraux a annoncé que cette péréquation allait être revue avec les Associations de communes dans les deux années qui viennent. Je rappelle aussi que les pourparlers ouverts en 2012 entre l’Etat et les communes ont conduit à l’adoption d’un train de mesures de 753 millions en faveur des communes pour les années 2013 à 2020. On vient encore de se mettre d’accord sur un effort supplémentaire du canton de 50 millions pour compenser le retard dans la mise en œuvre de la réforme de la fiscalité des entreprises au niveau fédéral. La facture sociale est à nouveau assumée à raison de 2/3 pour l’Etat et 1/3 pour les communes et non plus à parts égales. L’Etat et les communes ont intérêt à la stabilité et à l’équilibre de tout le système. Nous le savons, nous nous parlons, nous trouvons des solutions. Quelles sont les menaces qui persistent sur les finances vaudoises ? Ce ne sont pas tellement des menaces internes, pourvu que nous soyons attentifs à nos charges et à leur croissance, mais plutôt des menaces externes. Un brusque ralentissement économique, en lien par exemple avec les tensions commerciales que j’évoquais auparavant, n’est jamais à exclure et le canton en serait naturellement affecté. Une crispation avec nos voisins européens serait tout aussi dommageable. Il nous faut aussi rester sur le qui-vive face à certains projets fédéraux qui pourraient nous coûter très cher, notamment dans le domaine de la santé et de son financement. Ici, les cantons doivent rester des acteurs majeurs du système, ils ne peuvent être relégués au rang de payeurs. Enfin, l’équilibre de notre pyramide des âges doit toujours nous préoccuper. 61


En 2019, la RIE III entrera en vigueur, c’est l’assurance d’attirer de nouvelles entreprises dans le canton ? J’aimerais déjà, et tout le dispositif est construit pour y parvenir, que ce soit l’assurance de garder les entreprises qui sont installées dans le canton, tout particulièrement les grandes entreprises internationales. La RIE III, c’est d’abord une fiscalité conforme aux nouveaux standards internationaux avec l’instauration d’un taux unique d’imposition des bénéfices, que le canton de Vaud a pour sa part fixé à 13,79%. C’est donc une sécurité pour les entreprises qui peuvent planifier en toute connaissance de cause leur avenir fiscal. Pour qu’elle déploie tous ses effets, il faudra toutefois que son volet fédéral, aujourd’hui baptisé Réforme fiscale et Financement de l’AVS (RFFA) entre en vigueur. Il vient d’être adopté par les Chambres mais il est soumis à référendum et nous voteront probablement le 19 mai prochain. Après, tant mieux si les conditions vaudoises qui sont concurrentielles internationalement et intercantonalement sont ressenties comme attrayantes. C’est ce qui permettra de maintenir et de créer les places de travail de nos enfants, d’approfondir la diversification de notre économie dans le digital et les nouvelles technologies. Qu’est-ce qui va changer, très concrètement, pour une PME déjà installée dans le canton ? Elle va voir le taux d’imposition de ses bénéfices, qui est aujourd’hui de 20,95% en comptant l’IFD et les impôts communaux et cantonaux, passer à 13,79% dès son exercice 2019, donc diminuer en gros d’un tiers. C’est autant d’argent qu’elle pourra réinjecter dans son appareil de production, dans des machines, dans des salaires, etc. Et pour une multinationale ? Aujourd’hui, les entreprises actives dans plusieurs pays ne paient pas le même impôt sur les bénéfices qu’elles font à l’étranger et sur les bénéfices qu’elles font en Suisse. C’est ce qu’on nomme les « statuts spéciaux ». Or, tant que le volet fédéral de la réforme (RFFA) n’est pas en vigueur ces statuts demeurent. En 2019 rien ne va changer pour ces entreprises. Ensuite, en principe dès 2020, elles seront soumises au même taux de 13,79% et paieront donc un peu plus d’impôt qu’actuellement. Pour le canton de Vaud et ses communes ce sont environ 50 millions de recettes supplémentaires qui sont attendus. Vous remarquez un intérêt croissant de la part des entreprises pour le canton de Vaud au détriment de Genève ? Non. Ce n’est d’ailleurs pas le but. Au-delà de la frontière politique qui le traverse, l’Arc lémanique est une seule et même entité économique avec 25 000 Vaudois qui vont quotidiennement travailler à Genève et 8000 Genevois qui font le chemin en sens inverse. Nous sommes dans le même bateau. Peut-on s’attendre à un accroissement des rentrées fiscales ces prochaines années ? Les perspectives de croissance de l’économie suisse viennent, au mois de septembre, d’être revues significativement à la hausse, passant de 2,5% à 2,9% pour 62

2018. Et l’économie vaudoise fait encore mieux avec une prévision de croissance de 3,3% au lieu de 2,5%, toujours en 2018. C’est bon signe mais en parallèle les risques liés aux tensions économiques mondiales se sont accrus. Nos évaluations doivent rester prudentes, tenir compte également des débats fiscaux en cours, de la volonté du Conseil d’Etat d’augmenter certaines déductions accordées aux contribuables, notamment dans l’assurance-maladie, et de diminuer un peu le taux d’impôt cantonal. Quels sont les principaux investissements prévus ces prochains mois dans le canton ? Nous devrions atteindre un pic en 2019 avec un total brut d’investissements planifiés de 876 millions dont 74 millions de nouveaux prêts et 229 millions de nouvelles garanties. Par secteurs, la Formation et la culture viennent en tête avec 114 millions dont près de la moitié iront à la poursuite de l’aménagement de la magnifique plate-forme muséale de Lausanne. En 2019 nous inaugurerons le nouveau Musée Cantonal des Beaux-Arts (MCBA), puis en 2021 ce sera le tour du nouvel édifice rassemblant le Mudac (arts décoratifs) et le Musée de l’Elysée (photographie). Il y a aussi l’impressionnant Vortex qui accueillera les athlètes des Jeux Olympiques de la jeunesse en 2020 avant de servir de logement pour étudiants. Mobilité – routes et voies de chemin de fer – et santé avec notamment le nouvel hôpital de l’enfance ont également des prévisions d’investissements de plus de 110 millions de francs l’an prochain. Vaud soigne ses infrastructures. C’est aussi ce que permet la marge de manœuvre financière qui a été regagnée.


DEF Y EL PRIMERO 21

Z E N I T H , T H E F U T U R E O F S W I S S W AT C H M A K I N G

w w w . z e n i t h - w a t c h e s . c o m


BERNEY ASSOCIÉS

Nouvelle dynamique pour la plus grande fiduciaire privée de Suisse romande Créée par Charles Berney voilà bientôt 30 ans, ce sont aujourd’hui ses fils, Frédéric et Laurent, qui ont repris le flambeau et sont à la tête de Berney Associés. Partenaire privilégiée pour tous les services professionnels fiduciaires, d’audit, de fiscalité, de conseil et d’expertise, Berney Associés offre à sa clientèle un large éventail de prestations de qualité et un accompagnement personnalisé dans le développement de leurs activités. Zoom sur cette fiduciaire qui se définit avant tout comme un entrepreneur au service des entrepreneurs.

MM. Frédéric et Laurent Berney.

64


Un groupe tourné vers le futur Depuis juillet 2018, une scission des activités a été opérée au sein du groupe pour proposer, via deux entités distinctes, les métiers traditionnels de la fiduciaire (Berney Associés) et ceux plus spécifiquement dédiés aux missions d’audit et de contrôle des comptes (Berney Associés Audit). Au sein de ses bureaux de Genève, Lausanne, Sion et Fribourg, le groupe emploie près de 150 collaborateurs. Entre Genève et Lausanne, les équipes sont nomades. Ainsi, les clients de l’arc lémanique peuvent s’appuyer sur des compétences uniques d’experts reconnus. En reprenant la société transmise par leur père, qui s’est retiré après 50 ans de carrière, Frédéric Berney a pris en charge la Direction Générale tandis que son frère, Laurent, gère plus spécifiquement les finances et les ressources humaines. Avec leurs autres associés, notamment, Lucien Zanella, président du Conseil d’Administration, Philippe Joerg, responsable des métiers de la fiscalité et du corporate finance, et Roland Rueff, en charge de l’activité de conseil et de tout ce qui a trait à l’innovation, ils entendent insuffler une nouvelle dynamique en prévoyant d’élargir et de rajeunir prochainement le cercle des associés, avec l’apport de jeunes experts déterminés à renforcer encore la renommée de la fiduciaire. Une nouvelle identité visuelle devrait voir le jour d’ici à fin 2018, accompagnée d’une campagne de communication pour asseoir encore davantage sa notoriété. Intervenir dans de nombreux domaines d’activité Dans une société en permanente mutation, Berney Associés n’a de cesse de perfectionner ses connaissances et son savoir-faire et d’élargir la palette de ses activités pour s’adapter aux évolutions du marché. Son expertise reconnue dans de nombreux métiers et son expérience des spécificités propres aux principaux secteurs d’activité de ses clients lui permettent de leur fournir des services de qualité, adaptés aux besoins de chacun. Berney Associés accompagne également des établissements de droit public ou para-public ainsi que des entités subventionnées. Elle est à ce titre régulièrement sollicitée pour garantir, par un regard externe, une saine et efficiente gestion des deniers publics et s’assurer de l’adéquation des structures, processus et outils de pilotage mis en place.

Lucien Zanella, président du Conseil d’Administration.

Philippe Joerg, responsable des métiers de la fiscalité et du corporate finance.

Roland Rueff, en charge de l’activité de conseil et de tout ce qui a trait à l’innovation.

65


Accompagner ses clients pour les meilleurs résultats Disponible et à l’écoute, Berney Associés se veut proche de ses clients pour les accompagner au mieux dans la réussite de leurs projets et ce, tout au long du cycle de vie de leur entreprise, dès sa constitution, en passant par les phases de croissance, jusqu’à sa transmission. Qu’il s’agisse de sociétés cotées en Bourse, de PME ou encore de particuliers, chaque client bénéficie d’un conseil personnalisé et d’un suivi optimal de son dossier, via une seule et unique personne de référence qui mobilise des compétences spécifiques à l’interne du groupe pour apporter une réponse de qualité, pragmatique et globale à toute problématique. Dans ce contexte, la fiduciaire se doit et s’engage à maintenir un haut degré de confidentialité et de discrétion. Croire en la formation Berney Associés est spécialement désireuse de former les talents de demain. Elle a d’ailleurs élaboré un programme de formation continue et d’accompagnement pour les jeunes talents engagés chaque année. Elle offre également leurs chances à des étudiants poursuivant un cursus de maturité professionnelle, lesquels terminent leur formation par une année de stage au sein de l’entreprise. A l’issue de ces 12 mois, certains se voient embauchés tandis que d’autres décident de poursuivre leurs études avant de revenir parfois quelques années plus tard. L’ensemble des collaborateurs du groupe, afin de répondre aux exigences les plus pointues des clients et à l’évolution fréquente du cadre réglementaire, est amené à suivre régulièrement des formations continues, internes ou externes, adaptées 66

à leurs besoins et intégrant les récentes évolutions légales, normatives, méthodologiques et technologiques. Pour pratiquer et avoir pratiqué assidûment différentes disciplines sportives, et pour avoir accompagné au bord des terrains leur père, ancien trésorier du Servette Football Club dans un lointain passé et ancien président du Stade Lausanne Ouchy Football Club plus récemment, Frédéric et Laurent Berney sont très attachés aux valeurs incarnées par le sport en général et les sports collectifs en particulier. Dans ce contexte, ils soutiennent financièrement certains jeunes athlètes et encouragent l’engagement de sportifs émérites, en étant disposés à leur fournir des conditions de travail adaptées à l’atteinte de leurs objectifs sportifs. Berney Associés bénéficie d’ailleurs du label Swiss Olympic. Aussi, elle s’engage, lorsqu’elle emploie des sportifs d’élite, à adapter leur temps de travail en fonction des obligations auxquelles ils sont soumis (entraînement, récupération, compétitions). Avoir au sein de ses équipes, des sportifs qui se surpassent dans leur discipline sportive apporte une dynamique positive et une saine émulation qui ne font que renforcer l’esprit de groupe et le sentiment d’appartenance.

Rue Etraz 4 • CH-1003 Lausanne Tél. +41 58 234 91 00 www.berneyassocies.com


Récital 22 Grand Récital

5 brevets, garde-temps développé et manufacturé Maison. Edition limitée de 60 mouvements. Garantie internationale de 5 ans. Heures autour de la Terre hémisphérique peinte main. Minutes rétrogrades. Secondes sur le tourbillon volant double-face. Date rétrograde double-face. Phase de lune de précision tridimensionnelle. Réserve de marche de 9 jours. Quantième Perpétuel Rétrograde au dos.

P L U S D ’ I N F O R M AT I O N S B OV E T. C O M

GENEVA, BOVET SHOWROOM - LES AMBASSADEURS - AIR WATCH CENTER GSTAAD, ADLER I INTERLAKEN, KIRCHHOFER I LUCERNE, EMBASSY LUCERNE, LUGANO, ST-MORITZ, ZURICH, LES AMBASSADEURS M E M B R E F O N DAT E U R D E L A C E RT I F I CAT I O N Q U A L I T E F L E U R I E R E T PA RT E NA I R E D E L A F O N DAT I O N D E L A H AU T E H O R L O G E R I E


KELLER CONSULTANTS & AUDIT SA

Le suivi irréprochable Keller Consultants & Audit SA est une jeune start-up active dans les domaines de l’audit, de la fiduciaire et de la fiscalité. Après plus de 10 ans de passés dans un important bureau de fiduciaire en Suisse, Catherine Keller a souhaité offrir un meilleur service-client aux entreprises et aux particuliers. Pour y parvenir elle propose des solutions personnalisées grâce à une vision et une analyse globale de la situation de chaque activité. Close up.

68


Pour Catherine Keller, le service rendu doit être de qualité et fiable, avec une communication respectueuse et intègre. « Les délais convenus sont respectés et les personnes sentent que nous avons pris le temps de bien cerner leur profession, leur entreprise. Ce sont probablement pour ces raisons qu’après un an de création du bureau, nous pouvons d’ores et déjà compter sur une clientèle fidèle. » Les prestations d’audit font elles partie de votre domaine d’expertise ? En notre qualité d’experts-réviseurs agréés, nous effectuons les mandats d’organe de révision de tous types d’entités, sociétés, communes, fondations, associations. Nous sommes également habilités à procéder aux contrôles nécessaires aux fondations de sociétés quali­ fiées par apport en nature ou conversion de prêtsactionnaires en capital-actions, voire de transformations de sociétés à raison limitée en société anonyme. Nous procédons également à l’audit de projets en vue de l’obtention de subventions. Vous proposez le Fiduciaire 4.0. Pouvez-vous nous expliquer son fonctionnement ? Le fiduciaire 4.0 est une innovation au service des PME. A ce jour, l’outsourcing de la tenue de la comptabilité, du suivi des débiteurs et des ressources humaines signifie trop souvent des saisies multiples à l’intérieur même de la société et auprès de la fiduciaire, de même que des lenteurs qui ne se justifient plus à l’ère du numérique. Avec nos solutions de transmission électronique des informations, les documents peuvent nous être adressés à l’instant même de l’ouverture du courrier, soit par scannage sur le smartphone au moyen d’une application, soit en scannant sur l’ordinateur. Le document est ensuite remis par insertion dans le portail internet prévu à cet effet, à la préférence du client. Les données peuvent ainsi être traitées sans délai et être disponibles pour la direction de la société en temps réel. Keller propose aussi des services de directeur financier ? Nous proposons également des services de directeur financier « à la demande », notamment pour effectuer des analyses de structures de coûts (contrôler la rentabilité de certains produits), pour la mise en place de systèmes de contrôle interne, de risk management ou pour accompagner la négociation des crédits auprès des banques. Et concernant la fiscalité, quels sont vos points forts ? Une optimisation dans le respect du droit suisse. Nous accompagnons les personnes morales et les personnes physiques dans les méandres de la fiscalité suisse et internationale et proposons, le cas échéant, des solutions d’optimisations fiscales. Nous traitons aussi bien les problématiques de restructuration d’entreprises que les successions des personnes physiques. Notre démarche

se veut pro-active et pragmatique dans la résolution des problèmes fiscaux. Loin des lenteurs administratives des grandes structures, nous avons pensé nos services comme étant facile d’utilisation pour le client, de grande qualité, bénéficiant d’un suivi compétent et traité dans des délais adaptés au rythme actuel de la marche des affaires.

Keller Consultants & Audit SA

Rue de Bourg 1 • CH-1003 Lausanne Tél. +41 21 313 40 00 • Mobile +41 79 428 58 48 c.keller@kellersa.ch • www.kellersa.ch

69


T

H

E

A

R

T

O

F

F

Big Bang Meca-10 Ceramic Blue. Boîtier en céramique bleu. Mouvement manufacture manuel, doté de 10 jours de réserve de marche et à l'architecture inspirée du mécano. Bracelet en caoutchouc.

U

S

I

O

N


hublot.com

BOUTIQUES GENEVE • LUZERN • ZURICH • ZERMATT


SABAG ROMANDIE SA

5 adresses en Romandie pour répondre à toutes les attentes Spécialisée dans l’aménagement intérieur, plus spécialement en carrelages et cuisines, SABAG Romandie propose un large choix dans ses 5 magasins de Genève, Nyon, Lausanne, Crissier et Yverdon. Entreprise familiale depuis plus de cent ans, ses équipes de professionnels trouvent toujours des solutions individuelles taillées sur-mesure.

72


Une histoire qui démarre en 1913 Otto Jordi ouvre un petit commerce de matériaux de construction à Bienne en 1913. Il développe son activité et par la suite propose des articles sanitaires. Commerçant dans l’âme, il permet à ses clients de découvrir ses produits au cœur d’une exposition permanente qui ouvre ses portes en 1939. De cette première adresse à Bienne s’en créent d’autres à travers le pays. Jamais l’entreprise n’a cessé de croître. Un centenaire plus tard, 1000 collaborateurs et un réseau de succur­ sales implanté en Suisse alémanique et en Romandie, sont toujours dirigés par la famille Jordi qui entend bien faire perdurer l’indépendance de son entreprise. L’importance de satisfaire chaque client Une société ne dure pas sur du long terme par hasard. Chez SABAG, la qualité de l’accueil, du service, de l’écoute est primordiale. Chaque conseiller suit des formations auprès des fournisseurs et les rencontre régulièrement pour toujours être au fait des tendances. Soucieux d’avoir des gammes variées, les équipes sillonnent les plus importants salons spécialisés pour découvrir les dernières nouveautés. En connaissant parfaitement les produits qu’ils proposent aux clients, ces derniers ont l’assurance de dénicher exactement ce qu’ils recherchent. Trouver le bon carrelage, la cuisine de ses rêves n’est pas toujours aussi simple que l’on peut l’imaginer. Pour aider ses clients, SABAG a décliné 4 univers de style. « Sobre et intemporel » où la fonction précède la forme, « vivant et naturel » pour l’authenticité et la simplicité, « traditionnel et rustique » pour

une atmosphère chaleureuse et intime et « élégant et glamour » pour son côté luxe et exclusivité. Derrière chacun se cache une multitude d’options, de produits, de gammes pour réaliser un intérieur sur-mesure. 73


74


Des centaines de références pour les carrelages En poussant les portes de chacune des adresses de SABAG en Romandie, les clients découvrent un très large choix de carrelages en exposition. Présent pour les renseigner, chaque conseiller sait les aiguiller tant pour les intérieurs que les extérieurs. Pour se donner une idée plus précise, il est possible d’avoir des échantillons en prêt pour tester. Tendance, classique, coloré, uni, grand, petit, brillant, mat... l’étendue de l’offre est très importante. Impossible de ne pas trouver ce que l’on cherche. Particuliers comme architectes et régies ou encore carreleurs ne s’y trompent pas, tous font confiance à la société. Pour les cuisines, salles de bains, séjours, façades extérieures ou encore terrasses, certains opteront pour des produits bruts, d’autres pour des carreaux de ciment ou encore des carrelages imitations bois tellement parfaits que l’on s’y méprend... La liste est longue, une visite s’impose ! Des cuisines pour tous En travaillant avec deux sociétés allemandes spécialisées dans les cuisines, SABAG fait le choix de la qualité et de la diversité. Pour l’électroménager, les plus grandes marques sont proposées. Pour être au plus prêt des besoins de chacun et des budgets, les cuisines se façonnent sur mesure avec une multitude de coloris, finitions et mobilier. Le détail fait souvent la différence. Ainsi, un meuble de rangement se retrouve en suspension et apporte une touche contemporaine tandis qu’une table à manger avec plaque de cuisson incorporée est éclairée par une lampe élégante qui fait également office de hotte ! Pour les férus d’informatique, une crédence accueille un écran incorporé qui permet de suivre en direct son émission gastronomique préférée. Là encore, pour faire le juste choix, des professionnels assistent les clients et les orientent vers les solutions les plus adaptées. En se rendant sur place pour les mesures ou en travaillant sur plans, ils savent optimiser l’espace pour rendre la pièce agréable, fonctionnelle et en adéquation avec les besoins. La pose est assurée par la société ou des entreprises externes, partenaires depuis des années. Professionnels comme particuliers peuvent trouver dans ce vaste choix, la cuisine idéale et ce, de la plus simple à la plus sophistiquée.

SABAG ROMANDIE SA

Différentes adresses : Rue de Lyon 109 • 111- CH-1203 Genève Tél. +41 22 322 00 20 romandie@sabag.ch Carrelages et cuisines Route d’Oulteret 1 • CH-1260 Nyon Tél. +41 22 994 77 40 romandie@sabag.ch Carrelages et cuisines

Avenue d’Ouchy 27 • CH-1006 Lausanne Tél. +41 21 612 61 00 romandie@sabag.ch Uniquement cuisines Chemin de Longemarlaz 6 • CH-1023 Crissier Tél. +41 21 633 06 80 crissier@sabag.ch Uniquement carrelages Route de Lausanne 2 • CH-1400 Yverdon-les-Bains Tel. +41 24 423 44 44 yverdon@sabag.ch Carrelages et sanitaires www.sabag.ch

75


INTERVIEW

BÉATRICE MÉTRAUX

Département des institutions et de la sécurité

« Notre but est de prendre en charge chaque détenu de manière adéquate » Connue pour sa maîtrise parfaite des dossiers, la conseillère d’Etat Béatrice Métraux doit gérer un département épineux. Celui des institutions et de la sécurité. Quelles sont ses priorités dans les mois à venir ? Interview.

© ARC Sieber

76


© ARC Sieber

Quels sont les principaux défis de votre département ces prochains mois ? Le grand défi qui occupe mon département depuis plusieurs années est la lutte contre la surpopulation carcérale. En septembre dernier, le Grand Conseil a voté 12 millions de francs de crédit d’étude pour construire en plusieurs étapes 410 places d’ici 2025-2030. Les 200 premières devraient apparaître vers 2023-2025. La deuxième phase est prévue pour 2030. En attendant, le Conseil d’Etat a chargé le Département des finances et le mien de trouver une solution d’urgence pour les personnes détenues avant jugement (23 heures sur 24 heures en cellule et une heure de promenade). Il convient tout d’abord de trouver un lieu d’implantation de la structure d’urgence. De manière générale, notre but n’est toutefois pas uniquement de construire des cellules, mais de parvenir à prendre en charge chaque détenu de manière adéquate. Afin de débattre de ces questions, le Grand Conseil m’a demandé de mettre sur pied les Assises de la chaîne pénale. Elles ont eu lieu le 10 décembre. Elles ont réuni tous les acteurs de la chaîne pénale et ont notamment porté sur les alternatives à la prison : bracelet électronique, travail d’intérêt général. Ce sont des pistes à explorer pour tenter de résoudre l’équation « moins de prison, plus de réinsertion ». Votre autre priorité ? Un autre grand thème dans mon Département ces prochains mois est la révision de la loi sur l’exercice des droits politiques. Les dernières élections communales et cantonales ont montré que cette loi, fondamentale

pour le bon fonctionnement des institutions, doit évoluer avec son temps. Par ailleurs, les députés ont également déposé une quinzaine d’objets parlementaires sur le sujet. La révision totale de la loi est maintenant à bout touchant. Un avant-projet sera présenté en début d’année au Conseil d’Etat et sera ensuite soumis à une large consultation jusqu’à l’été. L’idée maîtresse étant de renforcer la démocratie et de soutenir la participation des électeurs à la vie politique. Votre département va mener des essais de vote électronique jusqu’à fin 2019, quel est le but de cette démarche ? Cette démarche est une réponse à une requête du Grand Conseil, ainsi que de la Confédération qui souhaite que le vote électronique devienne à terme un canal de vote ordinaire. Il s’agit également de répondre à un souhait des Vaudois établis à l’étranger, puisque ces essais d’adressent directement à ces citoyens. Le vote électronique doit faciliter leur participation à la démocratie directe. Lors de l’essai du 25 novembre 2018, 66% des Suisses de l’étranger qui ont voté l’on fait via le vote électronique. C’est dire l’importance que les Suisses de l’étranger accordent à cette manière de voter. A quel horizon espérez-vous introduire le vote électronique ? La Confédération a accordé une autorisation au canton de Vaud pour effectuer ces essais jusqu’à fin 2019. Comme cela a été prévu par le Grand Conseil, le Conseil d’Etat en fera ensuite un bilan avant d’envisager la suite. Rien n’est décidé à ce jour. 77


© ARC Sieber

Vous avez mis sur pied un dispositif de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent, concrètement cela se passe comment ? Concrètement, nous avons souhaité mettre en place un dispositif qui allie une permanence téléphonique, avec un numéro gratuit 0800 88 44 00, qui est à disposition de la population vaudoise, et une plateforme souple et flexible de prise en charge des cas individuels. Dans son fonctionnement, cette plateforme peut faire appel aux professionnels concernés en fonction des situations signalées. Ce groupe opérationnel, peut également solliciter des partenaires externes à l’Etat. Son rôle est de proposer les mesures permettent de sortir les personnes d’un cycle de radicalisation et de les réinsérer. Avec ce dispositif, nous voulons prévenir la rupture familiale, scolaire ou encore professionnelle et maintenir le lien avec ces personnes. Il s’inscrit pleinement dans le cadre du Plan d’action national en la matière. Un autre dossier qui vous tient à cœur, la construction, en deux étapes, de l’établissement des Grands-Marais au sein du Complexe pénitentiaire de la Plaine de l’Orbe, pourquoi est-il essentiel ? Il est essentiel à plusieurs titres. Tout d’abord, il doit contribuer à maîtriser la surpopulation carcérale. Après des décennies de sous-investissements dans le domaine pénitentiaire, le canton de Vaud doit rattraper du retard. Nous avons déjà aménagé ou ouvert 250 nouvelles cellules en 3 ans, mais cela ne suffit pas. La criminalité a évolué, comme le nombre de détenus (plus de 1000 à l’heure actuelle). Aujourd’hui, par exemple, nous manquons de place en détention avant-jugement et en exécution des peines, il s’agit donc d’assurer une prise 78

en charge des détenus qui soit adaptée. Nous devons également garantir un cadre de travail adéquat aux collaborateurs. On dit que sur ce projet l’unanimité au sein du Conseil d’Etat est de façade, c’est une réalité ? Le Conseil d’Etat est unanime sur ce projet. Je rappelle qu’il avait déjà soutenu la planification des infrastructures pénitentiaires en 2014. Depuis, l’effectif du Service pénitentiaire a augmenté de 40%, ce qui montre bien l’engagement du Conseil d’Etat en la matière. Le Grand Conseil a, lui, voté le crédit d’étude pour les GrandsMarais par 117 voix contre 1 et 3 abstentions. Quelles sont les conséquences de la surpopulation en prison pour les détenus ? D’une manière générale, le manque de places engendre la surpopulation carcérale d’environ 140% tous établissements confondus. L’une des conséquences est le placement de deux détenus par cellule à la prison du BoisMermet à Lausanne. Une situation que ne prévoyait pas le bâtiment à l’origine. La mendicité est interdite depuis le 1er novembre 2018 sur l’ensemble du territoire vaudois, pourquoi cette interdiction ? Il faut rappeler que le texte en question n’est pas le fait du Conseil d’Etat, mais celui d’une initiative UDC qui a recueilli plus de 15 000 signatures. Elle a été ensuite acceptée par le Grand Conseil. Le gouvernement a donc fait entrer en vigueur cette modification de la loi pénale vaudoise voulue par les députés. Toutefois, le Conseil d’Etat s’était engagé à proposer au Grand


Conseil d’introduire un régime d’exception pour la mendicité occasionnelle et qui répond à des cas de nécessité avérée. Il va également proposer d’introduire une disposition permettant aux corps de police de prononcer des interdictions de périmètre. Les mendiants ne sont pas un groupe homogène de personnes. Nous devons donc prendre en considération chaque cas. Un projet comprenant ces éléments sera soumis prochainement au Grand Conseil. Quels sont les dispositifs mis en place pour punir les contrevenants ? Avec la modification de la loi pénale vaudoise, il appartient aux communes urbaines, les plus concernées, via leurs polices communales et intercommunales, de faire respecter cette décision. Le Conseil d’Etat leur donne les outils nécessaires pour agir. La loi prévoit de réprimer la mendicité par une amende allant de 50 à 100 francs. Des actes aggravés, comme mendier avec des personnes mineures ou dépendantes peuvent en outre donner lieu à une répression plus sévère allant jusqu’à 2000 francs. Concrètement, comme pour d’autres infractions, le policier verbalise et ensuite la préfecture rend une ordonnance. Il est toutefois important de se rendre compte que la très grande majorité des villes du canton avaient déjà introduit l’interdiction de la mendicité. Comment évolue la criminalité ces dernières années dans le canton de Vaud ? Elle évolue à la baisse, fort heureusement. Depuis 2013, les infractions au code pénal ont diminué de 40% dans le canton. Les raisons sont multiples. La baisse enregistrée est le fruit de la collaboration entre les différentes Polices, de l’engagement du Ministère public dans l’opération Strada pour lutter à la fois contre le deal de drogue et contre les vols, enfin, de l’engagement du Service pénitentiaire qui a fait un gros effort depuis 2012. En dépit de ces résultats positifs, il faut s’abstenir de tout triomphalisme en la matière et rester humbles. Des problèmes subsistent, comme celui des vols à l’astuce, de la cybercriminalité, ou le deal de rue. Cette dernière problématique fait l’objet d’une réflexion du Conseil d’Etat qui devrait apporter des réponses tant sanitaires que sécuritaires ou éducatives aux demandes du Grand Conseil. Comment faire encore mieux ? Nous avons mis en place un certain nombre de mesures qui portent leurs fruits, comme par exemple la création de la brigade qui lutte contre les cambriolages et la prévention accrue en la matière, ont permis de faire baisser de manière importante ce type de délits. Nous allons poursuivre ces actions et cibler d’autres phénomènes qui nous préoccupent, comme les escroqueries, qui sont en augmentation. La criminalité est évolutive et n’a plus de frontières, nous devons sans cesse adapter nos moyens pour la contrer. Mais la politique mise en place, basée sur 3 piliers indissociables – coordination, prévention, répression – fonctionne et sera poursuivie. Et nous appuierons le développement de la police de proximité et veillerons à l’amélioration de la coordination entre les différents corps de police vaudois.

© ARC Sieber

Dans votre carrière, vous vous êtes beaucoup impliquée contre le racisme, comment évolue-t-il en terres vaudoises ? J’ai en effet beaucoup étudié cette problématique lorsque je travaillais à l’Institut suisse de droit comparé, notamment la question du racisme liée à Internet au niveau international. Lors d’une recherche effectuée en 2000, nous avions évalué à l’époque les sites racistes à 5000 et l’augmentation était exponentielle depuis 1995 (160 sites). Avec l’essor des réseaux sociaux, la croissance des références racistes sur Internet n’a certainement pas fléchi, dans le canton de Vaud, comme ailleurs. Il reste donc bien des choses à faire en la matière. Nous avons une responsabilité envers les jeunes générations. Nous devons continuer de leur montrer que certains propos sont inconcevables et ne doivent pas être proférés en toute liberté.

© ARC Sieber

79


LAUREATO CHRONOGRAPHE, 904L BOÃŽTIER EN ACIER, 42 MM


www.girard-perregaux.com


INTERVIEW

JOSEPHINE BYRNE GARELLI – SIEGFRIED CHEMOUNY

Association de Communes Vaudoises (AdCV)

Agir pour défendre les communes vaudoises L’Association de Communes Vaudoises (AdCV) compte 73 communes membres. Fondée en 2002 par 24 communes, qui souhaitaient une meilleure représentation des petites et moyennes communes, elle a su s’affirmer au fil des ans comme un acteur incontournable auprès des autorités cantonales principalement. Proche de ses membres, elle porte leur voix avec transparence, respect et équité. Bien Vivre a rencontré la présidente de l’AdCV, Josephine Byrne Garelli et Siegfried Chemouny, secrétaire général de l’Association.

© Marius Affolter

Coppet.

82


Quelles sont les missions et activités de l’AdCV ? Nous œuvrons pour défendre les intérêts de nos membres. Nous avons la responsabilité de les écouter et de porter leurs messages, leurs attentes et leurs craintes pour qu’ils soient entendues par les autorités supérieures. Nous les soutenons administrativement, notamment quand ils sont confrontés à des problèmes techniques ou juridiques complexes. Nous sommes également consultés régulièrement par les autorités cantonales et fédérales au sujet de réformes législatives. De manière générale, l’AdCV représente ses membres dans les négociations avec l’Etat et développe des synergies avec l’UCV en maintenant notre indépenBursinel. dance et nos atouts spécifiques. Nous sommes actifs principalement sur quatre grands dossiers, à savoir la péréquation financière, l’aménagement du territoire, le domaine scolaire et de la petite enfance et enfin la réforme policière. Ces dossiers sont portés avec passion par chacun des membres de notre comité qui valorise leur expérience au quotidien. Dès l’automne 2018, nous proposerons également des formations, lesquelles porteront sur les sujets suivants : la péréquation financière, la facture policière, l’accueil collectif parascolaire et l’organisation d’une élection complémentaire dans une commune. Cette nouvelle offre a rencontré beaucoup de succès auprès de nos membres puisque nous avons déjà recueilli plus de 70 inscriptions. A l’avenir, nous envisageons d’étoffer notre catalogue en y ajoutant d’autres cours, notamment dans le domaine de l’aménageVillars-Sainte-Croix. ment du territoire. Parmi les thématiques majeures portées par votre association : l’impact financier de la RIE III vaudoise sur les finances communales. Pouvez-vous nous en dire davantage ? Au mois de mai 2018, l’Etat a tout d’abord annoncé qu’au lieu d’un manque de rentrées fiscales de CHF 82 millions, comme initialement accepté par les communes vaudoises, la réforme de l’imposition des entreprises entraînerait une perte de substance fiscale de CHF 132 millions (depuis lors, le chiffre de CHF 130 millions a été articulé) pour 2019, soit CHF 50 millions de plus. Cette situation est principalement due au fait que le projet fédéral de RIE III a été refusé par le Peuple le 12 février 2017. De ce fait, les compensations financières prévues par la Confédération au bénéfice des cantons et des communes ne seront pas versées et les sociétés à statuts spéciaux pourront conserver leurs avantages fiscaux. Par ailleurs, dans le cadre de sa stratégie fiscale 2022, le Conseil d’Etat vaudois a notamment annoncé une augmentation de certaines déductions pour frais de garde et pour primes d’assurance-maladie. Or, nos premières évaluations montrent que ces nouvelles déductions impacteront directement les recettes fiscales des communes à hauteur de CHF 21,5 millions environ.

Echandens.

Aubonne.

Tolochenaz.

83


Vufflens-le-Château.

Corbeyrier. Commugny. © Peter Colberg

Comment faire face à cette situation préoccupante ? Plusieurs Députés au Grand Conseil vaudois ont déposé des objets parlementaires visant à ce que la Canton aide financièrement les communes, au moins jusqu’à ce qu’un nouveau projet fédéral prévoyant des compensations soit mis en place. Lors de notre Assemblée générale du mois juin 2018, le Comité de l’AdCV a consulté les communes membres, qui lui ont donné mandat de soutenir les objets parlementaires précités. Des négociations sont en cours avec le Conseil d’Etat. Il faut souligner ici qu’il ne s’agit pas uniquement de défendre les intérêts des communes mais aussi ceux des contribuables vaudois ! En effet, si le Canton dispose actuellement d’une confortable marge financière, tel n’est pas le cas de beaucoup de communes. Ainsi, si leurs rentrées fiscales sur les entreprises diminuent de manière trop importante et sans compensation adéquate, elles seront contraintes d’augmenter les impôts des particuliers pour boucler leur budget. Or, quand la population vaudoise a accepté la réforme de l’imposition des entreprises dans notre Canton, le Conseil d’Etat a indiqué que cette réforme n’aurait pas de répercussion négative sur la fiscalité des personnes physiques. Il lui appartient maintenant de prendre les mesures nécessaires afin de tenir cet engagement ! * Quels sont vos projets dans un avenir proche ? Depuis déjà quelques années, on observe un transfert de compétences des communes vers le Canton, voire même vers la Confédération. Cette évolution est due à des recherches de synergies et de supposées économies financières. Si elle atteint parfois les objectifs précités, elle n’a pas que des avantages pour les citoyens : les services de proximité se perdent, on ne tient plus assez compte des réalités du terrain ni des spécificités locales. Avec l’appui de nos communes membres, nous allons donc engager des réflexions afin de déterminer dans quels domaines les communes pourraient (re)prendre des compétences. Une fois ces analyses menées à bien, nous formulerons des propositions auprès des autorités cantonales. * Quelques semaines après notre rencontre avec Mme Byrne Garelli et M. Chemouny, nous avons appris que les négociations entre le Canton de Vaud et les communes avaient abouti. Sans entrer dans les détails, il ressort notamment de l’accord trouvé que les communes recevront une aide de CHF 50 millions en 2019.

Association de Communes Vaudoises (AdCV)

Penthalaz.

84

Route du Château 4 • Case postale 17 CH-1185 Mont-sur-Rolle Tél. +41 21 826 11 41 info@adcv.ch • www.adcv.ch


A celebration of time Kalpa Hebdomadaire

Manufactured entirely in Switzerland parmigiani.com

CRANS-MONTANA L’Atelier Du Temps SA | GENÈVE Air Watch Center SA, Benoit De Gorski, Gübelin, Zbinden LAUSANNE Guillard SA | MONTREUX Zbinden | VILLARS-SUR-OLLON Brändli Creation & CO


TOURISME & ÉCONOMIE

Un canton dynamique

© LTwww.diapo.ch

87


INTERVIEW

ANDREAS BANHOLZER

Office du Tourisme du Canton de Vaud

La région aux mille attractions De cols de montagne en promenades lacustres, de festivals en concerts, le canton de Vaud s’anime en toute saison. Réputée pour sa gastronomie et ses caves ouvertes au public, la région a le vent en poupe et le nombre de nuitées progresse. Une version remise à jour de l’application Vaud:Guide et la visite d’un acteur star de Bollywood, entre autres, n’y sont pas pour rien. Andreas Banholzer, directeur de l’Office du Tourisme du Canton de Vaud, nous en dit plus...

© OTV / V.Dubach

Vacherin Mont d’Or Vallée de Joux. © Claude Jaccard – www.vaud-photos.ch

88


Il est encore trop tôt pour se prononcer sur l’année à venir mais au vu des résultats actuels similaires à ceux de 2017 et du magnifique été que nous venons de vivre, nous estimons pouvoir parvenir à une situation équilibrée d’ici la fin de l’année.

Lausanne. © LT www.diapo.ch

D’après l’Office fédéral de la statistique (OFS), les nuitées hôtelières du canton de Vaud sont similaires à celles de l’année précédente. Comment l’expliquez-vous ? Effectivement, avec un cumul des nuitées hôtelières de 1 381 860 entre janvier et juin 2018, le tourisme vaudois comptabilise un résultat stable durant le premier semestre de 2018 par rapport à celui réalisé à la même période en 2017 (+0,3%). La stabilité des nuitées vaudoises est principalement portée par la croissance du marché domestique (+2,2%). Des campagnes marketing ciblées sur le marché suisse alémanique pour l’hiver et l’œnotourisme en été, complétées par des relations médias intenses tout au long de l’année, donnent aux destinations vaudoises une visibilité accrue Outre-Sarine et positionnent le canton comme destination de choix pour les séjours. On observe une diminution des nuitées en provenance des marchés européens (-2,7%) et américains (-5,1%), deux marchés qui avaient progressé l’année dernière. A l’opposé, on constate une croissance des nuitées en provenance du marché asiatique (+9,0%), en particulier la Chine (+9,2%) et l’Inde (+4,8%).

© Ranveer Singh

Le film réalisé dans le canton de Vaud par Suisse Tourisme avec l’acteur superstar indien de Bollywood Ranveer Singh a-t-il pour objectif d’accentuer la croissance en provenance de l’Inde ? Tout à fait, et nous pensons que cet objectif sera atteint car ce jeune acteur connait une popularité immense dans son pays (1,324 milliard d’habitants). Sur les réseaux sociaux, la star est suivie par plus de 20 millions de fans. Dans le film, il se déguise en gentilhomme pour visiter le Château de Chillon, en Charlie Chaplin pour visiter le Musée Chaplin, et en Freddie Mercury à Montreux. Il est monté au Glacier 3000, a emprunté le Golden Pass et fait une croisière avec l’un des bateaux Belle-Epoque de la CGN sur le lac Léman. A Lausanne, il s’est également prêté au jeu en se mettant dans la peau d’un sprinter olympique pour visiter le musée éponyme, découvrir la Vieille-Ville et danser en costume Bollywood sur les quais d’Ouchy. Ranveer a publié plusieurs posts sur son compte instagram et facebook pendant et après sa visite, chacun comptabilisant de nombreux « like ». Par exemple, la photo de la star sur le Peak Walk au Glacier 3000 compte © Lavaux C. Gailloud plus de 900  000 likes et sa vidéo déguisé en Freddie Mercury à Montreux comptabilisait près de deux millions de vues trois jours après avoir été postée. Parmi ses admirateurs, beaucoup sont de jeunes indiens de la classe moyenne, aisés, âgés de moins de 35 ans et avides de découvertes et d’activités sportives. Au travers de ce partenariat, c’est cette clientèle individuelle qui est visée. Nous prévoyons 20% de visiteurs indiens supplémentaires en terre vaudoise pour les cinq prochaines années.

© Ranveer Singh

89


© Confrerie des Vignerons

Les Diablerets, Lac Retaud © Novomonde

Bain de Villars, bassin bulles extérieur Quels sont les sites les plus visités et les © Pulsion.ch attractions les plus prisées en Pays de Vaud ? Situé entre lacs et montagnes, le canton de Vaud jouit d’une situation géographique unique. En quelques kilomètres, le visiteur peut changer radicalement d’atmosphère et découvrir ainsi une nouvelle facette de la région. Logé à 372 mètres d’altitude, le lac Léman est le point le plus bas du Canton alors que le Glacier 3000, culminant à plus de 3000 mètres d’altitude, représente le sommet du canton. L’hiver, que l’on soit en quête de sensations fortes à skis, snowboard, en bob ou en luge, que l’on préfère explorer les lieux tranquillement Grandson Marché truffes Bonvillars. en raquettes, à ski de fond ou à pied, ou encore que © Marché Aux Truffes l’on recherche le calme et la relaxation ; les occasions ne manquent pas entre les stations du Jura et les Alpes Vaudoises. L’été, la région se prête particulièrement bien à l’exploration à pieds ou à vélos grâce aux nom- aux Truffes lors du marchés à Bonvillars en octobre ou breux itinéraires balisés. L’abondance de la nature et encore de découvrir les produits du terroir lors des notamment les réserves naturelles protégées dont le désalpes de Saint-Cergue et de l’Etivaz. En décembre, Parc du Jura Vaudois, le Parc Naturel Régional Gruyère les marchés de Noël, notamment celui de Montreux et Pays-d’Enhaut ou encore la Grande Cariçaie, offrent un le marché Bô Noël à Lausanne, attirent de nombreux large choix d’ambiances contrastées aux visiteurs. Cette touristes et excursionnistes grâce à leurs animations et année, les détenteurs de l’abonnement Magic Pass, ont aux stands de créateurs, vignerons et producteurs du pu profiter déjà durant l’été de l’accès aux remontées terroir. Dans cette optique de valorisation des traditions mécaniques des stations de Villars et Leysin avant de et produits du terroir, l’événement très attendu pour pouvoir l’utiliser sur l’ensemble des installations des sta- l’année prochaine est la Fête des Vignerons, qui aura lieu du 18 juillet au 11 août 2019. Toute la région s’attend à tions partenaires pour la saison hivernale. En plus de bénéficier d’un paysage exceptionnel, la un fort engouement tant par la population que par les région enregistre la plus forte densité suisse de restau- visiteurs. L’œnotourisme intéresse beaucoup les Suisses rants classés dans le guide Michelin et le Gault & Millau, allemands, c’est pourquoi chaque année depuis cinq ans, avec une centaine d’établissements distingués. Pour l’Office du Tourisme du Canton de Vaud, en collaboran’en citer qu’un seul, le restaurant de l’hôtel de Ville tion avec l’Office des Vins Vaudois, mène une campagne à Crissier s’est vu à nouveau doter de 19 points par le œnotouristique visant à promouvoir l’Art de Vivre dans guide Gault & Millau 2018 et de 3 étoiles par le Guide la région sur le marché suisse alémanique. Balades oenoMichelin. La gastronomie, les vins vaudois et les produits touristiques, Caves Ouvertes et diverses expériences du terroir, attirent ainsi de nombreux touristes gour- sont ainsi proposées aux amateurs de nature et d’art mets et gourmands en Pays de Vaud. Parmi les tradi- de vivre. Nouveauté à partir de cette année : l’Office tionnels événements culinaires de la région, les visiteurs de Tourisme du Canton de Vaud rend les offres encore ont le choix chaque année en automne de déguster le plus accessibles car chacun peut choisir et acheter fromage typique de la vallée de Joux lors de la Fête du son expérience oenotouristique via le site myvaud.ch/ Vacherin Mont-d’Or en septembre, de partir à la chasse offres-oeno.

90


Vallée de Joux. © D. CARLIER davidcarlierphotography.com

Rochers de Naye. © GoldenPass Services

Comment trouve-t-on les informations touristiques vaudoises ? Notre site internet est bien sûr une source d’information importante. Nous avons initié en 2014 le renouvellement de l’ensemble des sites internet des offices du tourisme du canton de Vaud avec pour objectif d’avoir un environnement web commun. Depuis l’année passée, onze destinations vaudoises font parties de cette plateforme. En parallèle au site internet, nous proposons l’application Vaud:Guide, qui transforme le smartphone en un véritable guide personnalisé. L’application regroupe entre 700 et 800 points d’intérêt et s’utilise sans avoir besoin de s’enregistrer. Le téléphone se met à vibrer à l’approche d’un monument ou d’un point d’intérêt à visiter. On peut choisir ses favoris et l’application cible les propositions. Reliée à la météo, elle tient compte de ces paramètres pour faire des recommandations personnalisées en fonction des goûts et de la géolocalisation. Vaud:Guide anticipe les besoins et tient compte des horaires. L’application est disponible en trois langues : anglais, allemand et français.

Sainte-Croix. © D. CARLIER davidcarlierphotography.com

Par ailleurs, l’Office du tourisme distribue plus de 80 000 brochures par an, en français, allemand et anglais, pour diffuser ses activités. Il est également possible de s’inscrire à nos e-newsletters grand public. Elles sont transmises une fois par mois en français, allemand et anglais. Généralement liées avec l’une des campagnes en cours, elles couvrent néanmoins l’ensemble des activités proposées dans la région. Nous sommes aussi actifs sur les réseaux sociaux. Via Facebook, nous publions tous les jeudis un post avec une sélection d’activités sur le weekend à venir. Sur Instagram, nous communiquons via le #MyVaud, et nous publions ou repostons du contenu mood pour valoriser la région en images. De plus, l’harmonisation de la signalisation touristique cantonale s’est poursuivie cette année avec la pose de 30 nouveaux panneaux au bord des autoroutes. Ceux-ci permettent d’attirer l’attention des visiteurs et de les diriger vers les principales attractions de la région.

Office du Tourisme du Canton de Vaud

Le Lavaux. © D. CARLIER davidcarlierphotography.com

Avenue d’Ouchy 60 • Case postale 1125 CH-1001 Lausanne Tél. +41 21 613 26 26 • Fax +41 21 613 26 00 info@region-du-leman.ch • www.region-du-leman.ch

91


INTERVIEW

GRÉGOIRE JUNOD

SYNDIC DE LAUSANNE

Ville de Lausanne Capitale olympique, ville d’art et de culture, Lausanne est sur tous les fronts. Projets phares, politique budgétaire, nouveaux dispositifs de lutte anti-drogue ou encore préparation aux futurs Jeux Olympiques de la Jeunesse, pour Bien Vivre, Grégoire Junod, syndic de Lausanne, revient sur son engagement politique et les principaux enjeux et développement de demain.

© François Wavre

92


Quel regard portez-vous sur Lausanne ? La dimension urbaine de Lausanne est aujourd’hui nettement affirmée. Lausanne bénéficie du rayonnement d’une grande ville de Suisse, dans ses dimensions régionale, nationale et internationale, mais connaît aussi les problèmes de toutes les villes, par exemple en ce qui concerne la toxicomanie ou, dans un autre domaine, une forte pression sur l’espace urbain qui nous oblige à procéder à des arbitrages, notamment entre densification et préservation du patrimoine. L’intégration constitue pour Lausanne à la fois un défi et une réussite. Avec plus de 40% d’habitants étrangers mais aussi une forte diversité sociale, Lausanne se doit de faire de l’intégration une priorité. De même, l’attention portée aux espaces publics est un axe de travail important : ils contribuent à la qualité de la vie en ville, sur le plan urbanistique comme en termes sociaux et économiques.

Chantier de la Tuilière. © Marino Trotta – Ville de Lausanne

Métamorphose MEP PU B 2eme degré

Carré des créateurs

Carré des bricoleurs

Ponant place

Carré des fêtes

Podium place Le pré-occupé

Les potes âgés

L’uni’noue

Les Jardis’noue

Rue / place - rencontre

Usages du sol et des toitures

Rue /Rueplace - rencontre / place - rencontre

Rue / jardin - écologie

Rue / jardin - écologie

Parcours, permabilité et accès

Rue / jardin - écologie

Ecoquartier Plaines du Loup. ➙

Public

Public

Semi-privé

Semi-privé Collectif

Collectif

© Pont12-Oxalis

Privacité des sols / seuils

Pavé joints végétalisés Gazon extensif Gazon tondu Plantes paludéennes Toitures extensives Pavé joints végétalisés Gazon extensif Gazon tondu Plantes paludéennes Toitures extensives Jardins potagers Arbres rue écologie/ découverte Salix et Alnus Quercus petraea

Vue panoramique de la Place Centrale.

Tilia cordata en alignement

Jardins potagers Pavé joints végétalisés

Arbres rue écologie/ découverte

Gazon extensif

Salix et Alnus

Gazon tondu

Quercus petraea

Plantes paludéennes

Tilia cordata en alignement

Toitures extensives Jardins potagers Arbres rue écologie/ découverte Salix et Alnus

© Régis Colombo – www.diapo.ch

Végétation et essences

Quercus petraea Tilia cordata en alignement

Collecteur Noue principale Noues sécondaires Pavé drainant joints ouverts Caniveau/cunette Surverse toitures Ruissellement gravitaire

Collecteur Noue principale Noues sécondaires Pavé drainant joints ouverts Caniveau/cunette Surverse toitures

PONT 12 . OXALIS

Ruissellement gravitaire

Gestion de l’eau

Les contours des futurs écoquartiers se dessinent. Pouvez-vous nous en dire plus ? Il y a dix ans que Lausanne s’est engagée dans une mutation fondamentale, avec le projet Métamorphose. Aujourd’hui, plusieurs éléments du projet arrivent à maturité : le centre de football de la Tuilière est ouvert ; le stade de football est en construction et sera inauguré en 2020 ; la patinoire de Malley sera construite elle aussi, d’ici fin 2019. Elle sera suivie de la piscine. Les quartiers d’habitation avancent eux aussi, avec les premiers plans d’affectation dans la région des Plaines-du-Loup, l’attribution des lots de construction aux acteurs intéressés – privés, coopératives d’habitation et d’habitants – et le développement de leurs projets. Les premiers logements seront mis sur le marché en 2020. Nous sommes ainsi entrés réellement dans la phase de concrétisation de ces réalisations. Ces premières réalisations seront suivies d’autres entre 2020 et 2030, avec les autres pièces de l’écoquartier des Plaines-du-Loup, celui des Prés-de-Vidy, le futur stade d’athlétisme. Une mention particulière pour les infrastructures de transport : le chantier du tram en direction de l’ouest lausannois a débuté et le projet de métro m3 vers la Blécherette progresse lui aussi. A terme, il desservira le nord-ouest lausannois. A tous points de vue, Lausanne maintient un rythme soutenu dans la mise en œuvre de ses projets. 93


La Ville souhaite réaménager ses places de la Riponne et du Tunnel. Comment avancent ces projets ? Il s’agit là d’un processus à long terme sur des lieux emblématiques de Lausanne. Mais aussi d’espaces difficiles, pour des raisons urbanistiques – la Riponne est un serpent de mer de l’urbanisme lausannois, mais aussi en termes d’usages de l’espace public. Le réaménagement de ces espaces implique de nombreux enjeux, parfois contradictoires. Nous savons que ces transformations prendront du temps et que ce sera, pour l’essentiel, l’affaire de la prochaine législature. Cela dit, nous engageons dès aujourd’hui un processus au long cours. Il débute avec la mise en place de démarches participatives visant à consulter les habitants et usagers de ces lieux quant à leurs attentes. Aucun projet ne peut aujourd’hui se concevoir sans cette dimension participative. C’est pourquoi Lausanne a renforcé ses compétences en la matière afin de capitaliser sur les expériences réalisées, ici comme ailleurs, et de développer des savoir-faire qui lui permettront de proposer des démarches adéquates. Entre le développement des outils et le début d’un processus de consultation, les projets que vous évoquez progressent mais il faudra encore du temps pour en voir les fruits. Commerces de la rue Saint-Laurent. © Marino Trotta – Ville de Lausanne

Lausanne Mobilité 2800. © Marino Trotta – Ville de Lausanne

Prairie fleurie Terrasse Jean-Monnet. © Marino Trotta – Ville de Lausanne

94

Après un budget déficitaire de 8,6 millions sur 1,9 milliard de charges, l’exercice 2017 de la Ville de Lausanne a présenté un résultat proche de l’équilibre. Quelles ont été les mesures mises en place ? La Municipalité veille à une stricte maîtrise des charges courantes mais aussi à une sélection rigoureuse de ses investissements. Ces actions sont essentielles à l’heure où la Ville est engagée dans un processus de renouvellement et de développement de ses infrastructures sans précédent, en particulier pour absorber une croissance qui nous amène entre 1500 et 2000 habitants supplémentaires chaque année. Lausanne travaille aussi sur un plan cantonal. Il s’agit de mieux faire reconnaître les charges de ville-centre


– dépenses consenties au bénéfice des communes environnantes ou de tout le Canton, mais aussi charges spécifiques liées à la nature urbaine de Lausanne – et d’obtenir les compensations justifiées qui en découlent. Autre sujet de préoccupation, la réforme – cantonale, puis fédérale – de l’imposition des entreprises qui se traduira par une diminution des recettes des personnes morales. Les négociations progressent dans la bonne direction afin de limiter les impacts de cette réforme pour les finances communales. Lausanne a renforcé son dispositif de lutte contre la drogue. Quels sont les grands axes ? Deux éléments méritent d’être soulignés. En premier lieu la lutte contre le deal de rue engagée par la Municipalité avec un renforcement des effectifs policiers et une approche dissuasive basée sur une présence accrue dans les zones concernées. A défaut de pouvoir éradiquer le trafic et la consommation de produits stupéfiants, nous voulons rendre l’espace public aux habitants. Au-delà des interventions policières, cela passe aussi par l’attention portée à la salubrité, des aménagements de qualité et un travail d’accompagnement, notamment sur le plan social. D’autre part, Lausanne a ouvert, en automne 2018, son espace de consommation sécurisé dont nous attendons beaucoup. Il s’agit par là de lutter contre la consommation de produits stupéfiants dans l’espace public et d’offrir aux consommateurs de drogues un lieu offrant des garanties sur le plan de la santé et la possibilité d’aller en direction d’un accompagnement social. Pas de révolution mais une évolution fondamentale autour d’objectifs qui font aujourd’hui consensus en matière de lutte contre la toxicomanie.

© François Wavre – Ville de Lausanne

Garden Party. © Laurent Pasche

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse. © DR

A deux ans des Jeux Olympiques de la Jeunesse, comment avancent les préparatifs ? Bien sur le plan sportif, ce qui est l’affaire du comité d’organisation plus que de la Ville de Lausanne ellemême. Ce qui nous concerne plus directement touche à l’animation locale, l’accompagnement, la mise en valeur des jeux. En un mot, le renforcement du rayonnement de Lausanne en tant que ville ET capitale olympique à l’occasion de cet événement. Nous y travaillons avec des projets innovants qui nous permettront d’offrir un accueil chaleureux à nos hôtes, une vision renouvelée de la ville pour ses habitants et une vitrine olympique

de grande qualité pour nos partenaires du mouvement sportif international. Dans tous ces domaines Lausanne a l’ambition d’offrir une manifestation qui fera date et qui démontrera que Lausanne n’est pas « que » capitale administrative du sport, mais aussi ville du sport. Quelles sont les nouveautés culturelles ? Un nouveau Musée des Beaux-arts – cantonal mais dans lequel la ville est fortement impliquée – à l’horizon 2020, un festival de cinéma dont la première édition s’est tenue en 2018, un soutien renouvelé aux institutions culturelles majeures dont le dynamisme ne se dément pas. Et des initiatives en faveur des publics, notamment les jeunes ou encore la promotion de la culture comme élément d’un développement touristique en direction des visiteurs individuels. Les habitants ne sont pas oubliés, par exemple avec le renouvellement de nos animations estivales, dans les parcs de la ville, sous l’intitulé « Lausanne à l’heure d’été ». La carte culturelle est et continuera d’être un des atouts majeurs de Lausanne et de son rayonnement. 95


SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE IMMOBILIÈRE LA MAISON OUVRIÈRE (SCILMO)

Les Falaises, 194 nouveaux logements à Lausanne Le 11 décembre 1903 naissait la coopérative La Maison Ouvrière à Lausanne dans le but d’offrir aux classes sociales modestes des logements confortables et simples, conformément à ses statuts. Au fil des décennies, elle a pris son essor et marqué le paysage de la ville grâce à ses projets de qualité. Aujourd’hui, connue sous le nom de SCILMO, elle continue à développer son parc immobilier comme à l’Avenue de la Sallaz avec le projet Les Falaises, des constructions en phase avec leur temps et les exigences liées aux normes actuelles.

© Alienor LLONA BONNARD

96


Une réalisation d’envergure Le projet Les Falaises est le résultat d’un concours gagné par MPH Architectes qui pilote la construction de 3 bâtiments situés le long de l’Avenue de la Sallaz à Lausanne. Erigés aux abords de la vallée du Flon, à proximité de toutes les commodités, les premiers appartements seront livrés au printemps 2019. Trois bâtiments constituent cet ensemble qui répond en tous points à la philosophie de la SCILMO en alliant qualité de vie et tarifs abordables. Ce projet résulte de l’association de deux Maîtres d’Ouvrage, la Société Immobilière Lausannoise pour le logement (SILL SA) et la Société Coopérative Immobilière La Maison Ouvrière (SCILMO). La commercialisation des objets sera répartie entre la société PBBG Gérances et Gestions Immobilières SA et le Service du logement et des gérances de la Ville de Lausanne. Les Falaises en chiffres © Alienor LLONA BONNARD Ce complexe immobilier est destiné à offrir 170 logements, allant de 2 à 4,5 pièces, et 24 studios pour étudiants. A ceci s’ajoutent des services pour les usagers du quartier du CHUV tels Tour d’horizon de chaque immeuble qu’une garderie, une APEMS (structure d’accueil pour Le projet Les Falaises comprend 3 bâtiments. enfants en milieu scolaire), une bibliothèque universi- Le A est composé à sa base d’un socle de 6 étages, taire de médecine, un fitness, un restaurant, une boulan- partiellement enterré à côté du réservoir d’eau de la gerie-pâtisserie et des bureaux. En termes d’habitation, Ville de Lausanne. On y trouve le parking, les surfaces le projet des Falaises, estimé à plus de 80 millions de commerciales et d’activités ainsi que les 24 studios pour étudiants. Le rez supérieur accueille le restaurant et les francs, propose : • 98 logements à loyers modérés (subventionnés) dont bureaux tandis que 18 logements à loyers abordables (SCILMO) et 18 logements en loyers libres (SILL SA) 16 appartements protégés. prennent place dans les étages. Dès septembre 2019, • 54 logements à loyers abordables (à prix coûtant). les studios seront disponibles, les appartements dès • 18 logements en loyers libres. • 24 studios meublés à loyers abordables pour étu- octobre 2019. La location est gérée par PBBG Gérances et Gestions Immobilières SA à Lausanne. diants.

© Alienor LLONA BONNARD

97


© Alienor LLONA BONNARD

Le B comprend une crèche de plein pied avec jardin et 27 logements à loyers modérés (subventionnés) et 36 lo­gements à loyers abordables répartis par étages. Ils seront disponibles à la location dès avril 2019 auprès du Service du Logement et des gérances de la Ville de Lausanne. Le C accueille un APEMS au rez-de-chaussée ainsi que 55 logements à loyers modérés (sub-

© Alienor LLONA BONNARD

98

ventionnés) et 16 logements protégés/subventionnés. Disponibles dès juin 2019, la location est assurée par PBBG Gérances et Gestions Immobilières SA à Lausanne. Pour chacun des bâtiments et des différents types d’appartements, les inscriptions pour la mise en location se font depuis décembre 2018.


© Alienor LLONA BONNARD

Le développement durable en fil rouge Par le label performant Minergie P-ECO et le concept Société à 2000W, ces immeubles, empreints de la philosophie du développement durable, répondent aux critères les plus exigeants en matière d’environnement et de conservation d’énergie. Grâce aux panneaux solaires installés sur les toitures végétalisées, ils offriront à tous les futurs occupants du courant électrique à des conditions préférentielles. Le chauffage sera assuré par le réseau du chauffage urbain de Lausanne. Des dispositions particulières ont été prises pour protéger du bruit les immeubles les plus proches de l’Avenue de la Sallaz. Tous les appartements disposeront de balcons spacieux. Concernant le parking, 127 places au total et 44 places moto seront à disposition tandis que 200 places de parc couvertes et 270 en plein air accueilleront les vélos. Des espaces verts destinés au jardinage ainsi que des zones de jardins potagers seront mis à disposition des habitants en contrepartie d’une modique cotisation annuelle. Ces zones vertes seront encadrées et gérées par la future association des habitants qui verra le jour sous la coordination du Service du logement et des gérances de la ville de Lausanne et de PPBG Gérances et Gestions Immobilières SA. Son but sera également de promouvoir l’esprit du « vivre ensemble », du partage et de l’entraide mutuelle entre les futurs habitants des Falaises.

PBBG Gérances et Gestions Immobilières SA Service location Rue Beau-Séjour 15 • CH-1003 Lausanne Tél. +41 21 345 36 36 location@pbbg.ch

Service du logement et des gérances de la Ville de Lausanne

Service location Place Chauderon 9 • étage E2 • CH-1003 Lausanne Tél. +41 21 315 44 44 slgfalaises@lausanne.ch

99


KÄLIN & ASSOCIÉS SA

A la pointe des dernières technologies Avec de très nombreuses réalisations à son actif dans toute la Romandie, autant en construction, rénovation que transformation, le bureau d’ingénierie pluridisciplinaire Kälin & Associés SA est sollicité pour des ouvrages d’une grande diversité. Ouvert aux nouvelles technologies, l’introduction du système BIM dans ses programmes apporte une nouvelle vision du métier à la douzaine de collaborateurs de la société. Visite d’une entreprise à la pointe.

Werkhof Fribourg.

100


Pra Romand.

Un parcours de passionné Jean-François Kälin est diplômé de l’EPFL en 1987. Il complète sa formation par une spécialisation dans la construction en bois et un Master’s Degree en Génie civil, division structure, auprès de Colorado State University USA dans le domaine des ponts et structures en bois. Il rejoint la société en 1993 et en prend la direction en 1998. Des prestations diversifiées Kälin & Associés SA est spécialiste des structures complexes en béton armé, métalliques et en bois. Le bureau est, également, particulièrement actif dans le domaine de la rénovation de monuments historiques avec des interventions sur des bâtiments emblématiques comme la Cathédrale de Lausanne. Habitué des concours en collaboration avec des architectes, il a été lauréat d’une quinzaine d’entres eux et de plusieurs places d’honneur. « Les concours font partie intégrante de notre formation continue. Ils témoignent de nos idées et d’une réflexion sans cesse en évolution », explique JeanFrançois Kälin. Expertises, constats et activités de monitoring complètent les prestations proposées. Favoriser la bonne entente Avec une douzaine de collaborateurs, Kälin &  Associés SA est une entreprise à taille humaine. Son dirigeant accorde une importance particulière à garantir des bonnes conditions de travail pour encourager chacun à donner le meilleur de luimême et assurer une ambiance conviviale au sein de son équipe. « L’humain est très important pour moi. J’essaye de créer une culture d’entreprise familiale basée sur l’écoute, l’entraide et la confiance afin que tout le monde soit bien », précise-t-il.

L’arrivée du système BIM Un dessinateur a été formé pour l’utilisation du programme BIM (Building Information Modeling) et un ingénieur sur l’analyse des résultats. Ces deux référents transmettent leurs connaissances à chacun des autres collaborateurs. « Ce système demande un gros investissement au départ mais s’avère très rentable quand on le maîtrise. Aujourd’hui, nous n’en sommes qu’au début et le BIM est intéressant pour des constructions neuves par contre il n’est pas encore adapté quand il s’agit de rénovation. Personnellement il m’attire car j’ai toujours eu une vision en 3D. Le principe de tout regrouper en une seule 3D où chaque partenaire apporte ses informations permet, entre autres, d’aborder les chantiers beaucoup plus sereinement », constate Jean-François Kälin. Des réalisations hétéroclites 12 bâtiments neufs au Chalet-à-Gobet, projet Pra Romand Chantier de taille où Kälin & Associés SA a été sollicité pour 12 immeubles en construction mixte, bois-béton. Hormis la base et la tour de circulation accueillant les escaliers et l’ascenseur qui sont en béton, les murs porteurs sont en bois massif, les planchers, eux, sont en bois-béton. L’utilisation de ces deux matériaux engendre une complexité au niveau de l’introduction et de la gestion des spécialistes du chauffage, ventilation et climatisation. Une coordination sans faille est nécessaire pour être dans les temps. Les 12 structures seront achevées fin 2019. 101


Réalisation d’un nouvel accueil à la maternité du CHUV à Lausanne Tout en maintenant l’accueil de la maternité ouvert, ce dernier a été entièrement démonté et un premier étage a été construit, un second pourra être érigé plus tard en fonction des besoins. Kälin & Associés SA a opté pour une construction métallique, légère et rapide à poser. La complexité de ce chantier a résidé dans l’environnement alentour. Des locaux médicaux, des zones blanches étaient intouchables et il fallait composer avec. En renforçant les zones sous la nouvelle plateforme et en posant une structure métallique, l’accueil a gagné en espace. Rénovation de la brasserie La Bavaria à Lausanne Institution locale, note 2 à l’inventaire des bâtiments historiques, le restaurant a été entièrement mis à nu. Les boiseries ont été déposées et conservées tandis que d’importants travaux étaient nécessaires au niveau des cuisines pour être aux normes. Pour permettre son agrandissement, Kälin & Associés SA a creusé un trou en sous-sol pour apporter 30 m2 supplémentaires. Un immeuble de 6 étages s’élevant au-dessus, la complexité était de sécuriser l’ensemble par rapport à cet évidement. Réouverture prévue courant 2019.

Maternité du CHUV.

La Bavaria.

Mise en valeur et aménagement du Bastion Saint-Antoine à Genève Gagnant du concours en association avec deux bureaux d’architectes, Kälin & Associés SA va fabriquer une dalle au-dessus des vestiges sur une large superficie. Aux 4 coins seront érigées des maisonnettes avec des vitrages cadrés qui serviront de point de vue. Par une de ces dernières, les visiteurs pourront accéder sous terre et suivre un cheminement autour de ces vestiges. Un travail de précision, vu l’importance archéologique du lieu, qui ouvrira ses portes au public en 2021.

Kälin & Associés SA

© ATELIER_TRACES & ESTAR / infographie Architecture in Perspective

102

Rue des Fontenailles 21 • CH-1007 Lausanne Tél. +41 21 616 22 66 • Fax +41 21 616 88 80 info@kalin-associes.ch • www.kalin-associes.ch


Rue des Fontenailles 21 1007 Lausanne/Switzerland Tél. : +41 21 616 22 66 Fax. : +41 21 616 88 80 info@kalin-associes.ch www.kalin-associes.ch

Conception, imagination, créativité…. …pour développer ensemble des solutions adaptées à vos besoins ! STRUCTURE – GENIE CIVIL Réalisations diverses en neuf et rénovation au niveau structure, transformation, rehausse d’ouvrage et génie civil. CONSTRUCTION BOIS Conception d’ouvrages bois adaptée au projet et besoins du client. Mise en place de nouvelles techniques liées à ce type de matériau local et écologique. EXPERTISE Analyse de l’état des ouvrages avantaprès procès et pour une procédure CONSTAT Analyse de l’état des lieux avant-après travaux pour tout type de structure ou de projet, rédaction de rapports. MONUMENT HISTORIQUE Fort de notre expérience en 1992 sur la cathédrale de Lausanne, expertise pointue sur le comportement des ouvrages en pierre et en charpente bois.


ATTICA IMMOBILIER

La pluralité des services proposés Baigné dans l’immobilier grâce à son père, actif depuis plus de 30 ans dans le domaine, Tassilo Boscacci met un point d’honneur à placer le client au centre de toutes ses attentions et à offrir une étendue d’offres. Les attentes, les besoins, il aime passer du temps à en discuter pour répondre au plus juste. Tour d’horizon d’une société qui rayonne aussi à l’international.

Crissier. © Fiona Pia Architectes

Belmont.

104


Un entrepreneur au parcours diversifié Tassilo Boscacci ne se destinait pas à l’immobilier quand il arrive dans le monde du travail. Après plusieurs années passées dans l’univers de la finance et de la gestion de patrimoine, il prend en charge un projet de réhabilitation d’un night-club au Lausanne Palace, aussi bien dans sa cosmétique que dans le développement de son nouveau concept. S’en suit une autre demande, différente, puisqu’il doit gérer la transformation et la rénovation d’un bâtiment industriel en bureaux. De là, suite à une opportunité qui lui est proposée, il travaille durant 2 années dans le courtage immobilier pour une société lausannoise. Fort de toutes ces expériences, en 2016 il crée une société parallèle à celle familiale, fondée et dirigée par son père Rosario. Passionné de design et de décoration, Tassilo prolonge le fruit de ses diverses réalisations, de ses acquis. Toutes les facettes du métier Attica Immobilier a une approche différente de ce que l’on connaît sur le marché de l’immobilier. Un large réseau, une clientèle fidèle qui se fait l’écho auprès de ses connaissances du sérieux de l’entreprise, des mandats aux bons prix, suffisent, quelquefois, à ce qu’un bien proposé soit rapidement vendu sans même devoir communiquer dessus. Chaque client reçoit un accueil et une écoute qui font la différence. Nullement cantonné à proposer tel ou tel bien, pour un achat comme une vente, toute demande est importante. Si l’écoute est primordiale, juger au juste prix un bien l’est tout autant. Sous ou surtout surestimer n’amène rien de bon aux yeux de l’entreprise, le but est de réaliser correctement l’affaire et pour ce faire, il faut être juste. Autre point fort, accompagner les clients dans le montage des dossiers pour les crédits. Savoir conseiller au plus prêt de la réalité, dès les premières informations recueillies, évite des désillusions. Aucune perte de temps, l’essentiel au plus juste. Valoriser son bien Quand les clients acquièrent un bien chez Attica Immobilier, ils peuvent également faire appel aux compétences de rénovation, transformation et même décoration. Cette dernière, une des grandes passions de Tassilo, les amène à revisiter intégralement des objets. Entourée d’équipes compétentes qui travaillent à ses côtés depuis longtemps, Attica Immobilier est à même de proposer toutes les solutions autant pour valoriser un terrain, un bien existant en retouchant son architecture, son mobilier ou encore ses objets de décoration, que pour commercialiser un projet. Une offre internationale L’expérience et le réseau du père et du fils en immobilier permettent à Attica Immobilier de ne pas se limiter

Ecublens.

Maldives.

Grèce.

au canton de Vaud ou à la montagne mais de proposer, également, des biens à l’international. Chacun restant peu de temps au catalogue, en permanence des nouveautés arrivent, d’ici ou d’ailleurs. Pour donner une idée du champ d’action, les clients peuvent se voir suggérer une charmante maison de caractère à Ecublens ouverte sur la nature, un lumineux appartement à Belmont jouissant depuis sa terrasse d’un magnifique point de vue sur le lac Léman ou la commercialisation d’un projet en plein centre du village de Crissier. Autres lieux, autres biens comme cette villa de rêve sur l’atoll de Noonu aux Maldives. Posée sur l’eau avec son architecture décalée et son décor épuré, un paradis qui a pour seul horizon, la mer. En Grèce, à Paros, d’élégantes villas de style cycladique, situées sur le meilleur emplacement de l’île peuvent être acquises dès 431 000 fr. Tout ceci démontre combien chez Attica Immobilier l’étendue des possibilités est vaste et ce quels que soient les attentes, les demandes, les envies, le budget et les besoins.

ATTICA IMMOBILIER

Avenue d’Ouchy 66 • CH-1006 Lausanne Tél. +41 21 616 10 10 info@atticaimmobilier.ch • www.atticaimmobilier.ch

105


MENUISERIE SUARATO

La menuiserie, une fibre familiale Au cœur de Lausanne, la menuiserie Suarato, raisonne comme une maison où, par amour du bois, le travail de la matière est primordial. Toujours réalisé avec savoir-faire et respect, l’entreprise tient fortement à fabriquer et usiner en ses ateliers sa production. Pour des commandes importantes ou une pièce unique, à la main dans les règles de l’art ou avec les dernières machines à la pointe de la technologie, rien n’est impossible pour ces professionnels. Visite d’une société où l’on est menuisier de père en fils.

106


Une longue histoire de famille Quand Aldo Suarato s’installe à Lausanne dans les années 60, il est menuisier. Devenu contremaître, il rachète la société dans laquelle il travaille. Son fils Michel a toujours baigné dans le métier. Son grand-père, ses oncles et son père, tous sont menuisiers ! Alors qu’il suit une formation universitaire à l’EPFL de Lausanne, l’appel du bois est plus fort. Il arrête pour démarrer un CFC de menuisier qu’il obtient puis, par la suite, un brevet et une maîtrise fédérale. En 2008, il rachète la société familiale. En 10 ans, il a fortement augmenté le personnel. Ainsi 15 collaborateurs dont 2 apprentis travaillent autant à la fabrication dans l’atelier lausannois que sur le terrain à installer les réalisations. Les clients sont accueillis dans un show-room au centre ville.

Une clientèle qui ne s’y trompe pas Par son savoir-faire reconnu, la menuiserie Suarato a des clients assidus qui, pour certains, font appel à ses services depuis des années. Si Aldo Suarato est à la retraite, il a su garder des contacts professionnels et amicaux avec beaucoup. Son fils s’est forgé en parallèle des collaborations récurrentes. « La société a pris de l’ampleur depuis 2008. J’ai de la chance car la conjoncture est bonne et les clients me sont restés fidèles », explique Michel Suarato. Parmi eux, on compte un grand nombre d’architectes et d’entreprises générales qui sollicitent la menuiserie, pour des immeubles neufs ou en transformation, avec des commandes pour des portes, des armoires ou encore des garde-corps en bois. Le côté historique de certains ouvrages peut également être garanti. Par ailleurs, la menuiserie Suarato répond à des appels d’offres et assure la gérance et l’entretien d’immeubles pour le compte de régies. Les particuliers ne sont pas en reste et sont nombreux à venir chez Michel Suarato pour des réalisations uniques qui sortent des standards de la grande distribution. Une cuisine personnalisée, une table de salon, des portes bien spécifiques, ils savent, souvent par le bouche à oreille, qu’ici tout est réalisable sur-mesure. Systématiquement, Michel Suarato se déplace chez le client et lui apporte des conseils précieux. Quand on fait appel à ses services pour une cuisine, un dressing, une salle de bains... il aime se projeter afin de proposer un projet alliant esthétique et praticité. Des dessins techniques sont ensuite réalisés pour une meilleure compréhension. Grâce à ce panel de clients, l’entreprise travaille sur tout l’arc lémanique de Villeneuve à Genève. 107


Une passion et un respect pour la matière Quand il reprend la société, Michel Suarato a déjà à sa disposition certaines machines. Passionné par le bois, lui comme ses équipes, aiment le travailler, le toucher. Il sait qu’il doit faire le pas et investir dans du matériel pointu. La numérisation permet de façonner un produit absolument parfait. Il investit en gardant le côté manuel du travail pour certaines pièces uniques qui ne peuvent se

108

faire qu’à la main. Un minimum de bois fini ou semi-fini entre dans son atelier. Il aime travailler et démarrer de la matière brute. Il utilise principalement du bois suisse certifié comme le chêne, l’hêtre ou encore le sapin. Les panneaux et la fibre de bois également proviennent de fabriques suisses. Pour répondre à toutes les demandes, des essences précieuses sont disponibles, en bois massif ou en plaquage, à l’image de l’ébène ou de l’alisier.


Des réalisations pour toutes les pièces Le bois est à la mode, il apporte de la chaleur à un intérieur et l’éventail des possibilités est sans limite. A la menuiserie Suarato, on va tout aussi bien fabriquer des portes standards ou sur-mesure. En grand nombre ou qu’une seule pièce. Certains vont choisir des modèles classiques ou d’autres plus complexes, comme des portes invisibles, sans cadres, une tendance actuelle qui plaît beaucoup ! Concernant les cuisines, il s’agit toujours de créations uniques, exclusives que les clients ne trouvent pas ailleurs. Pour les salles de bains, il en va de même. Des meubles aux dimensions souhaités sont créés, réalisés et fabriqués dans ses ateliers lausannois. Tous les accessoires indispensables sont fournis et montés incluant d’autres matériaux comme le métal ou le verre pour des cabines de douche par exemple.

Du côté des dressings, pour ranger cinquante paires de chaussures ou une collection de cravates, des idées, des solutions, Michel Suarato en a toujours ! A toutes ces réalisations s’ajoutent des meubles comme des tables basses, des bureaux, des bibliothèques... qui peuvent être façonnés à la demande, laissés bruts ou recouverts d’une laque, par exemple. En conclusion, en optant pour la menuiserie Suarato, vous avez à faire à des passionnés du bois, attachés au travail et à la transformation de la matière, alliant le savoir-faire traditionnel aux technologies de pointe, afin de répondre et de donner vie à tous vos désirs, idées et fantaisies en matière de design immobilier et d’ameublement.

Menuiserie Suarato Sàrl

Avenue de Cour 78 • CH-1007 Lausanne Tél. +41 21 624 05 37 info@suarato.ch • www.suarato.ch

109


INTERVIEW

LAURENT WEHRLI

SYNDIC DE MONTREUX

Vers une croissance accompagnée et cadrée Avec 27 000 habitants, la charmante ville de la Riviera a su gagner une renommée internationale grâce, notamment, à la pérennité de ses festivals et à la qualité de son accueil. Située entre lac et alpages, Montreux connaît une croissance touristique régulière, mais se développe aussi au niveau local, avec des projets prometteurs qui concilient développement économique et bien-être des habitants. Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré Laurent Wehrli, conseiller national depuis 2015 et syndic de Montreux depuis 2011.

© Giampaolo Lombardi

110


Montreux est connue partout dans le monde, quelle politique menez-vous pour entretenir un tel succès ? Sur 500 festivals créés en Suisse ces dernières années, seuls 30 existent encore. Montreux cherche à pérenniser ses événements. Nous restons sur un trend traditionnel parce que c’est exactement ce que nous voulons. Nous assurons la durée avec le 52e Montreux Jazz Festival, le 73e Septembre Musical, bientôt le 30e Montreux Comedy Festival et, cette année, le 25e Montreux Noël. C’est ainsi que la communication s’installe autour de la ville et que ces événements deviennent, en quelque sorte, des incontournables. L’année prochaine sera très particulière avec l’immense Fête des Vignerons qui certes, aura lieu à Vevey, mais qui concerne toute la région. L’automne 2019 à Montreux accueillera des manifestations essentiellement orientées sur les thèmes du terroir et du goût, notamment avec la dégustation des vins de Lavaux et la Semaine autour du goût qui auront lieu à Montreux cette année. Qu’en est-il du projet de transformer et agrandir le Centre des Congrès ? Le Centre des Congrès reste un très gros sujet technique et politique, avec la mise aux normes de sécurité et les nouvelles exigences énergétiques. Nous allons également renforcer l’attractivité de ce centre avec l’optimisation d’espaces qui pourront, soit rester ouverts, soit se scinder en plusieurs petits lieux qui permettront d’accueillir, de façon autonome, des événements nécessitant diverses capacités d’accueil, ou parfois plusieurs événements différents en même temps. Le bâtiment transformé aura une grande flexibilité d’accueil, en toute sécurité. Mais les travaux ont été devisés à 86 millions de francs, dont 27 à charge de Montreux, ce qui implique, bien entendu, des discussions politiques importantes au niveau du parlement de la commune. Un vote populaire en début d’année prochaine permettra de trancher sur la pertinence de ce projet pour la ville. Nous accueillons des congrès réguliers et malgré le franc fort, Montreux fait partie des rares villes où le nombre de nuitées en hôtellerie continue d’augmenter. Où iront les événements durant les travaux ? C’est le grand défi que nous nous préparons à relever grâce à une organisation inventive. La fermeture du centre est prévue d’août 2020 à mai 2022 et nous oblige, pendant le chantier, à trouver des solutions pour déplacer les manifestations dans les différents hôtels, dans la salle du Casino (capacité de 1100 personnes), dans le « Nouvel Espace Dancers » près de la gare, etc. Nous allons devoir changer les habitudes durant cette période et cela peut devenir, justement, très intéressant. L’organisateur de Polymanga discute d’ailleurs régulièrement avec nous et entend profiter du changement pour organiser différemment cette convention annuelle. Heureusement, il se trouve que nous avons pu tester lors du dernier Montreux Jazz un changement qui préfigure ce qui va se passer en 2020, car le Jazz Club a été déplacé dans la nouvelle House of Jazz au Petit Palais, en dehors des salles habituelles. Du coup, le Club qui était auparavant dans le Centre des Congrès et limité à 300 places, a pu bénéficier cette fois de plus de 600 places. L’anniversaire surprise des 85 ans de Quincy

Montreux Jazz Festival. © Giampaolo Lombardi

House of Jazz. © Giampaolo Lombardi

2m2c. © Giampaolo Lombardi

Vielle-Ville. © C. Jaccard-www.vaud-photos.ch

Jones y a d’ailleurs eu lieu et cet espace a parfaitement rempli ses objectifs. C’est un test réussi avec, à la clé, de nouveaux sponsors et des perspectives très intéressantes. D’ailleurs, tous les événements importants nous ont confirmé qu’ils maintenaient leur venue à Montreux en 2020. 111


Et en dehors des événements, quels projets d’urbanisme pour la ville et ses habitants ? Quatre projets de taille sont prévus avec l’Espace de la Corsaz où d’anciens entrepôts seront remplacés par des logements neufs en location à deux pas de la gare, au pied de la Vieille Ville, entre les rues Industrielle et de la Corsaz, près de la caserne de pompiers. Le PPA (plan partiel d’affectation) a été terminé il y a trois ans ; dans l’intervalle des investisseurs se sont intéressés au lieu et sur sept bâtiments potentiels, trois ont déjà obtenu le permis de construire et les travaux ont commencé. Dans le secteur des Grands Prés, du côté de Baugy, 11 bâtiments seront construits dont 2 en logements sociaux, soit 20%, qui compteront 3 à 4 étages au maximum et seront donc bien intégrés, avec une garderie et un espace de vie communautaire. La Caisse de Pension retenue a accepté de travailler en accord avec notre vision de l’urbanisme et notre volonté de mixité, qui inclut des appartements adaptés pour les seniors. Deux projets avancent également au-dessus de la gare, incluant des logements et des bureaux en location, où l’administration de la commune de Montreux prévoit d’ailleurs de déménager. A terme, 1000 nouveaux habitants pourront loger dans ces quatre ensembles immobiliers.

Marché de Noël. © Giampaolo Lombardi

Le Casino de Montreux. © Giampaolo Lombardi

Comment suivront les infrastructures ? Nous planifions justement la rénovation et l’agrandissement des espaces scolaires pour les 5 à 6 prochaines années. Les écoles seront notamment rénovées, transformées, surélevées. Par ailleurs, lorsque les anciens locaux du HRC (Hôpital Riviera Chablais), actuellement situé avenue de Belmont, auront déménagé dans les bâtiments neufs à Rennaz, Montreux pourra récupérer cette parcelle communale, et la transformer. Nous avons lancé des études pour décider de la meilleure option à édifier sur cette parcelle. En tant qu’enfant de Montreux, quels sont les lieux que vous affectionnez particulièrement sur la commune ? Je suis né à Clarens en 1965. J’ai assisté à son évolution, de village très industriel à ce lieu d’habitat et de services très prisé. J’apprécie particulièrement ses vieux quartiers comme la rue du Port et ses nombreux parcs publics. J’aime aussi aller jusqu’au col de Jaman à 1500 m d’altitude, avant de redescendre à Territet, sur la rive gauche de la Baye de Montreux, une des rivières coulant sur le territoire communal. Sans oublier les gorges du Chauderon, un paysage naturel et sauvage à quelques pas de la Vieille Ville de Montreux, et Glion, le village où j’habite depuis plus de 30 ans.

Commune de Montreux

Territet. © Giampaolo Lombardi

112

Administration générale Grand-Rue 73 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 962 77 23 • Fax +41 21 962 77 89 commune@montreux.ch • www.montreux.ch


DANIEL WILLI SA

Une succession pour faire perdurer les valeurs En juillet 2018, 6 associés, tous salariés du bureau d’ingénieurs civils de Daniel Willi, reprenaient le flambeau de la société. Créée en 1983, grâce à l’engagement, au professionnalisme et aux valeurs de son fondateur, elle est aujourd’hui incontournable en Romandie et affiche son nom sur un grand nombre de chantiers. Zoom sur ce challenge de taille et certaines réalisations de cette entreprise florissante.

Hôpital Enfants. © Ferrari Architectes SA

114


Fondation Nant. © Ferrari Architectes SA

Polyval. © Ferrari Architectes SA

De gauche à droite : Marcelo Oropeza, Stéphane Garin, Fabio Provenzano, Marco Molteni, Stéphane Ménerat, Daniel Vocat.

La continuité comme maître-mot En passant les clés, le 1er juillet dernier, à 6 de ses cadres historiques et membres de la direction depuis 2016, Daniel Willi part serein et assuré de la bonne continuité de ce qu’il a mis en place depuis des années. Chacun des 6 partenaires a un rôle défini au sein de la société en fonction de ses compétences. Stéphane Garin, Stéphane Ménerat, Marco Molteni, Marcelo Oropeza, Fabio Provenzano et Daniel Vocat ont aujourd’hui l’ambition de faire perdurer les acquis et les valeurs de Daniel Willi SA. Une réussite fondée sur des bases solides 48 collaborateurs installés à Montreux et Renens, 7 millions de chiffre d’affaires, des certifications ISO 9001, 14001, écoentreprise, et une renommée installée de Genève à Martigny en passant par Fribourg permettent à l’entreprise d’être présente sur tous les plus gros chantiers de la région. La nouvelle direction entend bien maintenir les emplois et la proximité avec les clients. Ses valeurs se déclinent sous 4 objectifs : L’engagement avec la détermination, l’exigence et la responsabilité. La virtuosité avec la maîtrise, la compétence, la polyvalence. L’audace avec la disponibilité, l’innovation, le dynamisme. L’humain avec la convivialité, l’équilibre, l’esprit d’équipe.

Donner de l’ampleur au « Swiss made » Fabio Provenzano, CEO, tout comme ses associés veulent jouer la carte du « Swiss made ». Si certains bureaux d’ingénieurs civils sous-traitent avec des sociétés basées à l’étranger, eux, à contrario, réalisent tout dans leurs bureaux de Montreux et Renens en s’appuyant sur les nombreuses compétences de leurs collaborateurs. La diversité de leurs savoir-faire leur permet de répondre à toutes sortes de demandes. Quand il faut aller sur le terrain, être réactif, ils sont en mesure de le faire et offrent ainsi à leurs clients un service que seule une société exerçant à 100% en local peut assurer.

Projet les terrasses de la Confrérie.

115


OKUN. © Pierre Steiner SA

Leurs métiers en quelques réalisations. THE FREDDIE MERCURY OKUN, installé sur les quais de la gare de Montreux, aujourd’hui The Freddie Mercury a demandé 2 années de travail en étude et réalisation. Pour les structures porteuses, la société Daniel Willi SA a conçu le système des murs et piliers porteurs afin de satisfaire aux exigences de sécurité structurale (statique, sismique et incendie). La conception et la fabrication de piliers préfabriqués en Y ont été l’un des défis de ce bâtiment relevé par les ingénieurs pour répondre à l’architecture du projet. LA FONDATION LES EGLANTINES Cliente fidèle, la Fondation Les Eglantines confie régulièrement ses travaux à Daniel Willi SA. Après une première transformation et extension en 20012002, ses ingénieurs civils ont été amenés à réaliser une surélévation en ossature métallique en 20142015. Lors de ces deux opérations, le challenge a été de garder en exploitation les locaux non impactés par les travaux. Pour poursuivre, en 20172018, c’est à la construction d’un nouveau bâtiment qu’elle a collaboré en employant du béton recyclé pour la réalisation des murs intérieurs porteurs. Côté esthétique et pratique, des sommiers en porte-à-faux ont permis le décrochement esthétique de la façade voulu par les architectes. Des murs porteurs préfabriqués en béton armé avec isolant et parement de finition ont également été employés sur ce chantier pour permettre un gain de temps sur le planning d’exécution. 116

HÔPITAL RIVIERA-CHABLAIS Projet de taille auquel Daniel Willi SA a largement contribué en étroite collaboration avec les architectes et l’entreprise générale pour la totalité des structures porteuses ainsi que les aménagements extérieurs. En chiffre ceci se traduit par un dossier d’exécution de 1200 plans (plans de coffrage, d’armature, de précontrainte, de piliers préfabriqués et de charpente métallique). Une présence sur le chantier pour contrôler la conformité de l’exécution rythmée par les 400 m3 de béton coulés sur le site par jour. Au total, 1309 piliers préfabriqués,

Les Eglantines. © Page Architectes


HRC-Rennaz. © GD Architectes – Groupe 6

52 000 m3 de béton armé et précontraint, 136 000 m2 de coffrages, 7000 tonnes d’armature et 200 tonnes de charpente métallique constituent le squelette porteur du futur bâtiment. MARCHÉS DE NICHE La pluridisciplinarité faisant partie intégrante de la société, Daniel Willi SA propose, également, des services très spécifiques comme l’ingénierie du verre qui la mène à relever des challenges de taille comme pour une piscine à débordement avec parois verticales en verre feuilleté. Les diagnostics liés à l’amiante et le pilotage des travaux de désamiantage sont également à leur actif. Dans un autre registre, Daniel Willi SA crée des halles métalliques, pensées et réalisées de A à Z, du sur-mesure livré clé en main pour l’industrie ou les centres commerciaux. Pour finir, la société est à même d’apporter son expertise et ses conseils autour d’ouvrages présentant des défauts et de chiffrer les coûts d’assainissement.

Pour étoffer ses actions, Daniel Willi SA peut également compter sur des entreprises partenaires comme FSE SA, spécialiste de la protection incendie ou encore Maître Carré, l’entreprise de Daniel Willi et sa fille Julie Acon, qui réalise des expertises immobilières et conseils pour les maîtres d’ouvrage et architectes.

Bureaux d’ingénieurs civils Daniel Willi SA Avenue des Alpes 43 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 333 45 00 • Fax +41 21 333 45 01 www.dwilli.ch

SOCIM-Clarens. © Archi-DT

117


PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA Vos solutions immobilières depuis 1961 La gérance à taille humaine

Fondée il y a près de 60 ans, PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA est une agence généraliste qui répond aux besoins de sa fidèle clientèle pour l’ensemble des métiers de l’immobilier. Elle compte une trentaine de collaborateurs répartis entre le siège de Renens et les succursales de Rolle et Montreux. Cette dernière offre un service de qualité basé sur la proximité avec la clientèle. Portrait.

Carole Lagger-Romerio

Avenue Claude Nobs 14, Montreux 118


Route de Glion, Montreux Une entreprise familiale PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA a été fondée en 1961 à Renens par Roland Demierre. Il est rapidement rejoint par René Lagger. En 1993, un bureau est ouvert à Montreux. A l’arrivée de son fils Christophe Lagger les prestations sur la Riviera vaudoise sont développées. Aujourd’hui, celui-ci a repris les rênes de l’entreprise et est accompagné, depuis 2016, au titre de responsable de l’agence de Montreux, par son épouse Carole LaggerRomerio, au bénéfice de nombreuses années d’expérience dans l’immobilier. Gérante auprès d’institutionnels, elle a également collaboré au sein des départements PPE et VIP de grandes sociétés de la place de Montreux. Arrivée qui renforce le caractère familial de la régie. Une offre étendue de services Avec plus de 12 000 objets en gérance, PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA est reconnue pour ses compétences dans le domaine. Elle gère une grande variété de biens, allant des immeubles d’habitation aux immeubles commerciaux en passant par les lots isolés, les villas, les objets de luxe et les copropriétés par étage. Elle a développé une gamme complète de solutions et est en mesure d’offrir des mandats complets comprenant les activités suivantes : gestion administrative, locative, technique, financière, juridique et des contentieux. L’agence est également active dans l’administration de PPE et dispose d’un service des ventes et de mise en valeur des locaux commerciaux.

Montreux Plus qu’une régie, un partenaire Propriétaire institutionnel ou privé, PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA cultive une approche basée sur l’écoute proactive et le conseil personnalisé. L’entreprise à taille humaine se veut proche de ses clients avec un accès facilité aux responsables, au contraire des grandes structures qui sont toujours un peu anonymes. « Un client chez nous ne représente pas un simple mandat, nous mettons en œuvre une véritable collaboration avec lui afin d’atteindre ses objectifs », précise Carole Lagger-Romerio. Compte tenu de l’augmentation des mandats sur la Riviera, de nouveaux collaborateurs ont été engagés à Montreux. En effet, la régie a décidé de miser sur le local en développant ses services dans cette région depuis le bureau sis en face du Royal Plaza Montreux & SPA. Grâce à sa parfaite connaissance du marché et des spécificités de l’immobilier, cette succursale offre un service qualitatif en tissant une collaboration de tout instant avec sa clientèle. Une philosophie qui explique l’excellente réputation de PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA qui est à votre service pour toute question immobilière.

PUBLIAZ MONTREUX

Avenue de Collonge, Territet

Avenue Claude Nobs 14 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 966 00 66 montreux@publiaz.com • www.publiaz.com Siège : Renens • Succursale : Rolle

119


VOYAGEPLAN

L’art de créer des voyages d’exception Installé au cœur de Montreux, voyageplan propose des voyages vers des destinations familières et d’autres plus secrètes. Fort d’une expérience de plus de 50 ans, ce voyagiste est le spécialiste du sur-mesure et rend chaque escapade unique et inoubliable. Organisés avec l’aide d’interlocuteurs locaux, les voyages respectent des standards de qualité élevés et les prestations sont minutieusement choisies, pour faire de chaque pays, une découverte hors du commun.

© voyageplan

120


© Danny Stoffel

Des prestations pour répondre à toutes les attentes Membre du groupe knecht voyages depuis 1999, voyageplan propose une multitude d’options, quelles que soient la demande et l’attente de sa fidèle clientèle. Du Nord au Sud, des sommets aux tropiques, chaque destination est scrupuleusement étudiée pour offrir le meilleur. Ainsi, l’organisation de voyages de ski outreAtlantique lui vaut de se positionner comme l’un des leaders suisses. Spécialiste du ski héliporté au Canada, il intervient depuis plus de 45 ans en tant qu’agent général en Suisse pour le compte de Canadian Mountain Holidays Ltd (CMH), le numéro un mondial dans le domaine. Leader romand pour les voyages vers l’Afrique du Sud, la demande sur certains pays d’Afrique Australe ne cesse de croître et cela en fait des produits phare. Autant de destinations diversifiées, pour ne citer que deux exemples, à même de répondre à tous les goûts et toutes les envies.

© Shutterstock

© Shutterstock

Les séjours à la carte L’équipe de voyageplan, à l’écoute des projets de ses clients, personnalise, au mieux, chaque séjour. Spécialiste du voyage à la carte, quel que soit le continent, les dix collaborateurs de l’agence maîtrisent parfaitement leurs destinations. D’ailleurs, ils se rendent régulièrement sur le terrain pour parfaire leurs connaissances et entretenir des rapports privilégiés avec leurs correspondants sur place. Ces derniers leur donnent de précieux conseils afin de découvrir le pays et ses recoins uniques, inattendus ou encore secrets. Grâce aux brochures électroniques, consultables sur le nouveau site internet de l’agence : www.voyageplan.ch, chacun peut trouver sa destination et planifier son prochain voyage. © Shutterstock

© Shutterstock

121


© Shutterstock

© Shutterstock

Le Botswana, un pays à découvrir L’Afrique Australe est en vogue. A l’Afrique du Sud et la Namibie, les pays plus connus, se substituent des destinations plus mystérieuses. Ainsi en va du Botswana : sur le même créneau horaire que la Suisse, le pays stable ne demande qu’à s’ouvrir davantage au tourisme. Les amoureux de safaris apprécieront particulièrement le Delta de l’Okavango qui, avec ses 18 000 km2, est le plus grand delta fluvial intérieur au monde et le sanctuaire de milliers d’animaux. On vient ici, toute l’année, pour vivre une aventure incomparable : que l’on préfère les campements, les lodges ou aller à son rythme avec son propre camper 4 x 4. Ces hébergements ont un point commun : offrir une proximité directe avec la faune et les paysages fabuleux. A ne pas louper Monde féérique composé d’eau et de steppe, de forêt et de savane, le Delta de l’Okavango déverse ses eaux puissantes sur le nord du Kalahari, le plus grand désert de sable du monde. Les panoramas et animaux sauvages y sont d’une beauté extraordinaire. La Réserve du Linyanti, d’une grandeur de 1250 km2, avec ses lagunes d’eau permanentes et ses canaux bordés de papyrus offrent un habitat idéal pour de nombreux animaux. Durant les mois secs de l’hiver, ils affluent dans la région et donnent tant de charme à cette réserve. Moremi Game Reserve est la plus ancienne réserve naturelle du Botswana, avec ses 3900 km2. Nulle part ailleurs en Afrique Australe, la densité des populations animales n’est aussi élevée qu’ici. On peut y contempler, des heures durant, l’exceptionnelle faune environnante. La Réserve de Savute est connue pour l’observation des guépards, des lions et des hyènes qui vivent ici en grand nombre. Le canal, qui traverse la réserve, permet à diverses espèces de venir s’y abreuver. A ceci s’ajoute un autre incontournable : le site de peintures rupestres bushman. 122

Le Parc National Chobe, d’une surface de 11 700 km2, est le deuxième plus grand parc du Botswana. Sa rivière est assurément une des plus belles d’Afrique et représente un habitat d’une variété incroyable pour la faune et la flore, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le pays. Le parc est très réputé pour ses populations d’éléphants. En effet, environ 45 000 pachydermes vivent ici, tout comme des buffles, des lions, des antilopes et plus de 450 espèces d’oiseaux. Le Parc National Makgadikgadi : captivant durant la saison des pluies, pour observer la faune, il est surtout connu pour le Baobab de Chapman, vieux de plus de mille ans. Incontournable, une nuit au cœur de ce désert de sel, sous un superbe ciel étoilé, est absolument magique. Le Central Kalahari Game Reserve s’étend sur 52 800 km2, ce qui en fait la cinquième plus grande réserve naturelle au monde. Dans ce désert semi-aride, la faune et la flore sont impressionnantes. On peut y entendre rugir les légendaires 600 derniers lions à crinière noire, qui peuplent la région. Le lieu est idéal pour avoir un aperçu de la culture du peuple San, derniers descendants du peuple chasseur-cueilleur Bushman.

© Shutterstock


© Shutterstock

© Shutterstock

© Shutterstock

© Shutterstock

© Shutterstock

Au cœur du Parc National Nxai Pan, on peut admirer les fameux baobabs de Baines, d’une hauteur de plus de 20 mètres et datant de plus d’un millénaire. Ces arbres connus mondialement s’intègrent de manière pittoresque au paysage et le rendent fascinant. Des logements uniques Pour découvrir tous ces trésors du Botswana, voyageplan propose une multitude d’alternatives : que l’on préfère un safari au parcours préétabli, un safari aérien, un programme sur-mesure ou se déplacer par ses propres moyens avec un véhicule adapté. Une large offre de camps ou de lodges permet de vivre l’expérience au plus près de la nature et ce, dans chaque lieu incontournable du pays. La sélection des établissements est drastique et chacun propose des services de qualité supérieure pour un séjour fantastique. Il est également possible de partir à la découverte de ces paysages grandioses et de la faune à bord de bateaux de standing, naviguant sur la rivière Chobe et permettant une immersion totale dans la quiétude de chaque endroit magique. Prêt pour un voyage inoubliable ? Direction Montreux et l’agence voyageplan pour l’organiser !

Grand-Rue 98 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 966 44 11 • Fax +41 21 966 44 19 info@voyageplan.ch • www.voyageplan.ch

123


| Promotion économique | Economic development | Wirtschaftsförderung

Riviera-Lavaux

dynamisme économique et qualité de vie La Suisse est reconnue mondialement pour sa compétitivité, son climat social et ses conditions cadres favorables comme la transparence des institutions, la capacité d’innovation et de recherche, la qualité du système éducatif ou encore de la main-d’œuvre. Au bénéfice de ces atouts, la région Riviera-Lavaux vient ajouter le privilège de pouvoir développer ses affaires tout en jouissant d’une qualité de vie unique. Depuis 30 ans, Promove accompagne les entreprises dans leur implantation, leur développement ou leur création dans la région. Rencontre avec le directeur de l’équipe opérationnelle, Bernard Schmid.

© Céline Michel

© Montreux Riviera

© Clinique de la Prairie

124

© CRB


PROactif Formations, Steeve Genaine, directeur des opérations

« Un tout grand merci à Promove ! Nous avons bénéficié de précieux conseils tout au long de notre relocalisation à Vevey. Notamment dans la recherche d’espaces pour nos infrastructures et de différentes salles à louer pour nos clients. Lors des différentes rencontres et manifestations organisées par Promove, leur équipe sait habilement nous mettre en relation avec d’autres entreprises et partenaires. »

activité, les démarches officielles nécessaires, les problématiques fiscales et le financement. Notre connaissance du terrain et nos nombreuses relations avec le tissu économique local, nous permettent d’agir comme un relais favorisant une solution adaptée en fonction des possibilités offertes dans la région. © Nestlé

Pouvez-vous nous présenter brièvement Promove ? Unissant autour d’un objectif commun tant les autorités que le tissu économique et l’ensemble des partenaires concernés, Promove joue un rôle d’interface privé-public. Plus concrètement, elle remplit un rôle de coordination pour fluidifier tous les contacts et les démarches de développement ou d’implantation des entreprises dans la région. Elle fournit une large palette de prestations pratiques et gratuites aux entreprises, tous secteurs et toutes origines confondus. A ce jour, l’association compte près de 300 membres dont les 13 communes de la région, ainsi que les entreprises, personnes privées ou associations partenaires désireuses de soutenir le développement économique de la Riviera et de Lavaux. Parmi les principales missions de l’association, la promotion économique exogène. Pouvez-vous nous en dire plus ? Au bénéfice d’un important réseau, notamment via nos contacts privilégiés avec les Chambres de Commerce internationales, nous représentons la région et renseignons les entreprises envisageant de s’y implanter, notamment sur la réalité juridique et fiscale locale. Cette dimension exogène est l’une des spécificités historiques de notre association. Autre activité, le soutien aux porteurs de projets... Nous les accompagnons dans leur projet de création d’entreprise, de manifestation ou d’infrastructure au travers des diverses étapes de réalisation. Nous leur fournissons notamment des recommandations et un « coaching », entre autres en ce qui concerne la recherche de terrains ou de locaux, le démarrage d’une nouvelle

Vous cherchez à promouvoir des conditions cadre favorables au maintien et au développement de l’activité dans la région. Par quel moyen ? Nous rencontrons régulièrement les autorités des 13 communes membres afin de clarifier leur vision du développement économique. L’occasion également de relayer les préoccupations des entrepreneurs pour qui nous sommes un partenaire de confiance, à l’écoute et disponible. L’association organise également de nombreux événements... Jouant le rôle d’une véritable « Chambre de Commerce régionale », Promove cultive depuis toujours des relations étroites et privilégiées avec les entreprises de la région qu’elle valorise lors de nombreux événements de réseautage. Parmi les incontournables, on citera les Petits Déjeuners de l’Economie du printemps et d’automne qui réunissent à chaque édition plus de 200 personnes issues des secteurs privé et public de la région. Quels sont les atouts de la région pour attirer les entreprises ? C’est en quelque sorte une région où l’on n’a pas besoin de choisir entre vivre et travailler. Tout en étant situé proche des hautes-écoles et d’un aéroport international, la Riviera et Lavaux bénéficient d’une qualité de vie exceptionnelle, de renommée mondiale. Une réputation due au cadre spectaculaire, entre le lac et les montagnes, à la richesse de l’offre culturelle et de loisirs mais aussi à la qualité des centres de soins haut de gamme et des écoles privées qui rivalisent avec les plus prestigieux établissements. C’est également une région au dynamisme remarquable, avec un tissu économique riche et varié, avec notamment de grandes multinationales et des PME innovantes.

Association Dénivelé Positif, Cédric Agassis, co-président

« Dans notre esprit, Promove occupait d’abord un rôle de soutien pour le démarrage de nouvelles entreprises. Notre surprise n’en aura été que plus agréable de voir l’énergie et le dynamisme déployé par nos interlocuteurs pour soutenir la première édition d’un évènement sportif récurrent. Les personnes rencontrées dès les premières étapes de notre projet ont rapidement saisi que ce type de manifestations internationales, annuelles de surcroît, pouvait générer un véritable impact économique et touristique pour la Riviera. Nous avons également apprécié la collaboration mise en place par Promove avec leurs homologues d’Aigle Région, prouvant ainsi que des synergies étaient possibles. »

| Promotion économique | Economic development | Wirtschaftsförderung

Promove | Promotion économique Rue de la Gare 2 | CH-1820 Montreux Tél. +41 21 963 48 48 info@promove.ch | www.promove.ch

125


SWISS EDUCATION GROUP

Le Freddie Mercury Dans sa quête perpétuelle de l’excellence, Swiss Education Group s’est doté d’un outil unique, un hôtel particulier, établissement privé qui vient d’ouvrir ses portes à Montreux. Le Freddie Mercury raisonne de l’histoire qui lie le célèbre chanteur du groupe Queen à la ville et au groupe. Pensée et voulue pour apporter un support idéal pour les élèves en formation hôtelière, visite guidée d’une Maison originale.

126


Les professionnels du futur Avec ses 5 écoles et ses 7 campus disséminés dans la Suisse, Swiss Education Group n’a de cesse d’élargir ses champs de compétences pour aider à la scolarité des futurs cadres de l’hôtellerie. Quoi de mieux pour ce faire que d’avoir son propre hôtel ? Voilà chose faite avec l’ouverture du Freddie Mercury à Montreux. Si la destinée des élèves les conduit vers des postes de dirigeant, chacun aura dû s’essayer aux nombreux métiers qui entourent l’hôtellerie pour y parvenir. Accueil, service, entretien... tout est, dorénavant, à leur porte. Grâce aux stages et missions qu’ils pourront effectuer dans cet établissement, aujourd’hui privé, ils se forgeront des connaissances uniques et indispensables. Autre vocation de la Maison être un centre de formation pour professionnels en quête de mise à niveau. Du sur-mesure Alors que la zone de la gare de Montreux était en pleine restructuration, Swiss Education Group a été abordé par le groupe qui devait réhabiliter l’espace. Vétustes, désuets, des immeubles devaient être rasés pour faire place à de nouveaux. Désireux d’élargir leur parc de lieux adaptés à la formation, le groupe signe, avant même le démarrage des travaux, un bail dans l’idée d’avoir son propre hôtel sur un site à proximité d’autres leur appartenant. Cet engagement leur permet de faire ériger un bâtiment pensé et conçu pour leurs besoins. Ouvert fin août 2018, il a pour vocation d’être un hôtel d’apprentissage et servir à la formation. Privé, il n’est pas ouvert au public mais peut être réservé par des sociétés ou lors de grandes manifestations comme la prochaine Fête des Vignerons de Vevey. Il a usage, également, à accueillir les clients et invités du groupe. Doté de 87 chambres, d’un restaurant de 120 places, de 7 salles de réunion et de bureaux pour l’administratif, tout l’assimile à un « vrai » hôtel. Pourquoi Freddie Mercury ? L’icône des années 80, chanteur inoubliable du groupe Queen, Freddie Mercury était également un résident de Montreux. Son histoire forte avec la ville l’était aussi avec Swiss Education Group qui est lié depuis longtemps à la fondation Mercury Phoenix Trust, organisation caritative fondée en sa mémoire et servant la lutte contre le virus du VIH. Cette entente leur a donné

le droit d’utiliser le nom et surtout de proposer un décor, une ambiance décalée. En effet, l’établissement peut s’enorgueillir d’accueillir des collections de photos uniques retraçant les grandes heures du chanteur aux quatre coins du monde. Chaque étage est dévoué à un pays où ses concerts sont encore dans les mémoires collectives. La thématique des couleurs a également son importance et se marie à ces souvenirs exceptionnels. Lors de la soirée inaugurale, donnée fin août 2018, Jim Beach, incontournable manager du célèbre groupe Queen a coupé le ruban d’inauguration aux côtés de M. Florent Rondez, CEO de Swiss Education Group. Un usage particulier Dans un premier temps, l’hôtel reste privé et sera ouvert au public ultérieurement. Ceci ne veut pas dire qu’il ne vit pas, bien au contraire ! En effet, il est dévoué à accueillir les hôtes du groupe et sociétés désireuses de loger des invités. Dans le même temps, devant la demande croissante, il est utilisé pour les formations à destination des professionnels. Ses salles, ses chambres, son restaurant sont idéaux pour donner des cours dans un décor raffiné et unique au monde par les collections qu’il accueille. Les étudiants profitent de ces venues pour parfaire leurs connaissances et leur approche du terrain dans les différents métiers de l’hôtellerie. Même si son concept est inédit, il n’en reste pas moins un lieu de formation. Assimilé à une Maison de standing, il est un tremplin idéal vers les hautes sphères du luxe qui attendent les élèves des établissements de Swiss Education Group.

Swiss Education Group

Avenue des Alpes 27 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 965 40 20 www.swisseducation.com

127


Expérience, rigueur et efficacité Bruno Walter Finance SA (BWF) est un gérant indépendant basé à Montreux. Avec ses quatre collaborateurs expérimentés en matière d’analyse et de gestion de portefeuille, BWF intervient dans trois domaines d’activité: les mandats de conseil, la gestion discrétionnaire et la gestion de placements collectifs de capitaux. Membre de l’Association Suisse des Gérants de Fortune (ASG), l’établissement, aussi titulaire d’une autorisation FINMA, cultive une éthique irréprochable.

128


Notre société a été fondée en 2005 par Bruno Walter à la demande d’un cercle restreint de clients. L’entreprise avait pour vocation première d’offrir des services de Family Office et de gestion discrétionnaire. Une offre étayée par l’arrivée en 2008 du fils du fondateur, Olivier Walter, qui initie l’ouverture de deux fonds de placement collectifs Private Label et devient CEO de l’entreprise, son père étant aujourd’hui président du Conseil d’administration. Cette entreprise familiale vise également à développer des partenariats avec d’autres gérants indépendants qui privilégient la sélection de fonds pour leur allocation d’actifs. Nos fonds de placements sont performants Depuis 2010, Bruno Walter Finance SA gère avec succès et expertise deux véhicules d’investissement règlementés UCITS IV pour la protection des investisseurs. Ces fonds collectifs sont très diversifiés et visent un rendement supérieur à la moyenne. Ils représentent la vitrine de la compétence en matière de gestion de la société. « Avec nos deux fonds de placements, nous sommes en mesure d’apporter une véritable plus-value à nos clients en complétant leur répartition d’allocation d’actifs », précise Olivier Walter.

Multipartner Allround QUADInvest EUR

Multirange Allround QUADInvest USD Growth

Fonds UCITS, droit luxembourgeois Privilégie une stratégie de placement pondérée.

Fonds UCITS, droit luxembourgeois Privilégie une stratégie dynamique, dédiée à des valeurs de croissance.

Performance 2017 : +  3.88% 2016 : +  1.87% 2015 : +  8.61% 2014 : +  8.19% 2013 : + 11.22% 2012 : +  9.11% 2011 :  -   6.75% 2010 : + 14.52%

Performance 2017 : + 28.63% 2016 : + 4.50% 2015 : + 1.86% 2014 : + 15.56% 2013 : + 31.45% 2012 : + 16.46% 2011 :  -   9.29%

Morningstar Rating 4 étoiles

Morningstar Rating 5 étoiles THOMSON REUTERS LIPPER FUND AWARDS 2014 2015 2016 2017 2018

Bruno Walter Finance SA

Avenue de Belmont 33 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 312 10 30 bwf@walterfinance.ch • www.walterfinance.ch

129


« Ensemble créons votre nouvel espace à vivre » Nathalie Muller est une décoratrice d’intérieur aux multiples facettes. Repenser un intérieur complet, faire restaurer un meuble, tapisser, apporter des touches qui marquent la différence, tel est son quotidien. Pour les particuliers comme les entreprises, elle met son savoir-faire et sa passion pour son métier au service de tous et de chaque demande. Visite de son show-room, Vue d’Ensemble, à Montreux.

130


Une approche sur-mesure Nathalie Muller met un point d’honneur à discuter du projet que ses clients ont en tête et souhaitent réaliser. Son expérience peut l’amener à donner des conseils, à orienter, dans un seul but : les voir satisfaits une fois le travail achevé. Aucun style plus qu’un autre ne l’interpelle, elle s’adapte aux demandes. Vue d’Ensemble résume sa philosophie. Couleurs, matières, ambiances, environnement, tout est analysé pour atteindre le résultat escompté. En travaillant avec des marques connues et reconnues et des artisans chevronnés, du papier-peint aux rideaux, des tissus aux têtes de lits, rien ne lui est impossible. La polyvalence est aussi un de ses atouts car elle peut répondre aux plus gros projets comme à de simples réalisations. Pour autant, le client aura droit aux mêmes égards et à des résultats parfaits car l’écoute, la qualité et le juste prix sont toujours de mise. Des compétences élargies Nathalie Muller est également tapissière. Elle sait redonner vie à un fauteuil ou autre en travaillant avec les meilleurs artisans ébénistes qui restaurent la partie bois tandis qu’elle apporte son savoir-faire en recouvrant l’objet. Dans son show-room de Montreux, on peut découvrir, également, une ligne de meubles et d’objets comme des luminaires qui sont dans la continuité de ce qu’elle aime. Simples, élégants, fonctionnels, on a envie de les mettre dans son intérieur. Elle peut, aussi, œuvrer à contre-sens. Un coup de cœur pour un tissu et la voilà à dessiner un paravent, le faire réaliser par un artisan et lui donner vie, ensuite, en le recouvrant de cette étoffe. Un objet superbe et unique. Des réalisations diverses Grâce à ses savoir-faire et son adaptabilité, Nathalie Muller travaille pour des particuliers, des sociétés, des EMS, des cliniques, des écoles hôtelières... Parmi ses derniers chantiers, elle a été amenée à restaurer trois fauteuils des années 70, totalement vintage. En les réalisant de concert avec les clients, l’originalité a été

de mise avec trois coloris différents sélectionnés, un pour chaque assise. Résultat, les pièces ont retrouvé une seconde vie et une esthétique parfaite. Ravis de ce résultat, les clients ont étoffé leur demande en lui confiant la décoration d’une maison. Ensemble, ils ont trouvé les tons et les matières les mieux adaptés afin de créer charme et unité. Elle peut, également, endosser le rôle d’architecte d’intérieur comme pour un projet à Chardonne où de gros travaux d’agencement puis de décoration sont en discussion. Si les clients ont déjà une idée arrêtée de ce qu’ils désirent, la concertation est plus que jamais de mise pour que les 120 m2 à revisiter accueillent une bibliothèque sur-mesure, un nouveau mobilier, une salle de bains refaite à neuf et un étage à organiser avec un dressing et un coin bureau. Vue d’Ensemble n’aura jamais aussi bien porté son nom ! Pour ces ouvrages, une liste des travaux et des modifications a été faite tout comme pour les matériaux souhaités. Des devis ont été demandés auprès des artisans avec lesquels Nathalie Muller collabore régulièrement. Des idées ont été soumises. Un projet de taille qui réunit toutes ses compétences.

Vue d’Ensemble

Nathalie Muller Décoratrice d’intérieurs diplômée Avenue du Casino 19 • CH-1820 Montreux Tél. +41 79 312 82 16 nm@vuedensemble.ch • www.vuedensemble.ch

131


SCHMID ARCHITECTES

Ensemble, concrétisons vos rêves Bureau actif depuis plus de 90 ans, dans les domaines de compétence de l’architecte, de la conception à la réalisation. Il est au bénéfice d’une solide expérience qu’il met à disposition de l’ensemble de ses clients. Son savoir-faire et ses multiples expériences lui permettent également de participer à des concours d’architecture en Suisse et à l’étranger.

Renens, réalisation d’un immeuble en PPE.

132


Paudex, rénovation du complexe scolaire et administratif, réalisation d’une annexe polyvalente.

schmid architectes, des compétences au service des clients Fruit de trois générations d’architectes, notre bureau poursuit ses activités depuis 1924. La transmission du savoir acquis durant des décennies est au cœur des préoccupations de notre entreprise dont plusieurs collaborateurs, formés au sein du bureau, ont choisi de continuer à travailler à nos côtés. Il en résulte un solide ancrage permettant une appartenance forte aux valeurs que nous défendons et le suivi de projets sur des périodes prolongées. L’équipe est formée d’une dizaine de collaborateurs, compétents et diplômés, jeunes et dynamiques. Les interlocuteurs que nous mettons à disposition de nos clients sont les mêmes durant toutes les phases d’études et de réalisation de projets. L’innovation et la recherche de partis architecturaux résolument contemporains offrent une approche cohérente implémentant la technologie et les tendances actuelles.

Yverdon, construction d’une UAT.

schmid architectes en bref • architectes dipl. EPFL-ETS SIA • depuis 1924 • plus de 1200 projets à son actif • prestations d’études et de réalisations • expertises • équipe dynamique et enthousiaste

Une philosophie, un savoir-faire L’architecture est une forme d’expression privilégiée. Elle puise dans la mémoire du passé la force de son renouvellement et s’imprègne fortement du contexte des lieux dans lesquels elle agit. Elle intègre au fil de son histoire la contemporanéité qui fait d’un édifice la marque de son époque. Elle aménage la maison, l’école, la rue et le paysage. 133


Dans toute son activité, l’architecte cherche à répondre aux aspirations des hommes appelés à vivre dans les lieux qu’il contribue à créer et à animer, traçant ainsi leur vie quotidienne. Il exerce son activité en homme de confiance du mandant, en pleine conscience de ses responsabilités à l’égard de l’environnement et de la société. Il est l’auteur du projet, en développe l’étude et dirige sa réalisation. L’architecte possède la vue d’ensemble d’une réalisation. Il coordonne toutes les opérations et en assume la direction générale dans un dessein de qualité. Nos compétences Un projet est avant tout une aventure humaine, basée sur une relation de confiance entre le maître de l’ouvrage et son architecte. Nous savons être à l’écoute de ses besoins et y répondre par le professionnalisme et les compétences nécessaires au succès de l’opération en termes de typologie, de gestion des coûts, des délais et de direction de travaux. Les nombreuses expertises que nous réalisons chaque année, mandatés par des tribunaux, en sont l’un des témoignages. Les prestations de qualité offertes, quelle que soit l’envergure du projet, sont sous la responsabilité d’architectes diplômés EPFL/ETS, membres de la Société Suisse des Architectes (SIA) qui en appliquent les normes définies comme règles de l’art. La diversité des projets pilotés par le bureau, dans les domaines résidentiel, commercial, de Port-Valais, réalisation d’un cabinet médical.

Port-Valais, réalisation d’un cabinet médical.

134


L’équipe du bureau.

la santé ou institutionnel permet une large palette de connaissances à même de répondre à une diversité de besoins de nos clients. La composante du développement durable L’Homme a profondément modifié son environnement pour bâtir le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. Il doit une grande partie de sa prospérité à des sources d’énergie qui étaient abondantes et bon marché et qui ont permis l’essor d’une société possédant une technologie de pointe. Notre monde se trouve actuellement à un point d’inflexion et à une prise de conscience vis-à-vis de son empreinte environnementale. La construction et l’usage des bâtiments représentent une part importante de l’énergie qui est consommée dans nos pays industrialisés, et l’architecte a une responsabilité intrinsèque dans ce domaine. Par ailleurs, la durée de vie d’un édifice en Suisse est très longue et l’énergie qu’il faudra injecter à celui-ci pour son fonctionnement durant des décennies aura un grand impact en termes de ressources. Nous avons, par exemple, assisté à la mise en place d’isolations de plus en plus importantes à chaque choc pétrolier en raison d’une augmentation des coûts des énergies fossiles, mais le paradigme est en train de changer puisque les émissions polluantes sont maintenant, et à juste titre, le moteur de ce changement. Les bâtiments que nous concevons ou rénovons intègrent cette problématique et nous réalisons de nombreux assainissements énergétiques ainsi que des bâtiments labellisés Minergie. Les labels Minergie sont un des outils à notre disposition pour atteindre une cible globale de consommation en termes de production et de consommation d’électricité ou de chaleur. Par ailleurs, une augmentation du confort

va de pair avec la mise en place, par exemple, de ventilations contrôlées. Projets actuels De nombreux projets sont en cours d’étude ou de réalisation, tels que le complexe scolaire de Paudex, la transformation d’un bâtiment historique pour la Ville de Lausanne, une transformation conséquente d’un bâtiment de bureaux, la construction d’un immeuble en terrasses dans la périphérie lausannoise. A ces projets s’ajoutent plusieurs importants complexes résidentiels et commerciaux sur la Riviera vaudoise. Notre bureau est également actif pour la conduite de mandats privés et d’expertises immobilières. Nous participons régulièrement à des mandats d’études parallèles et à des concours, aussi bien en Suisse que sur le plan international. Actif depuis pratiquement une centaine d’années, notre bureau poursuit ses activités avec dynamisme et compétence. Des liens forts se tissent avec les Maîtres de l’ouvrage qui nous ont fait confiance et nous permettent de continuer à œuvrer pour les valeurs auxquelles nous croyons.

Avenue Alexandre-Vinet 2 • Case postale 511 CH-1815 Clarens-Montreux Tél. +41 21 964 26 11 contact@schmid-architectes.ch www.schmid-architectes.ch

135


INTERVIEW

ELINA LEIMGRUBER SYNDIQUE DE VEVEY

La Municipalité encourage les démarches participatives Chef-lieu du district de la Riviera-Pays-d’Enhaut, Vevey, ville d’images et de culture, est la cinquième commune du canton au niveau de la population avec plus de 20 000 habitants. La ville en pleine émulation se prépare à accueillir la Fête des Vignerons, qui a lieu une fois par génération. Syndique de Vevey depuis 2016, l’écologiste Elina Leimgruber envisage positivement sa troisième année de législature et présente les principaux projets en cours.

© Céline Michel

© VWA PLAY-TIME

136


Même si la Commune de Vevey génère une multitude d’événements et de projets, la Fête des Vignerons, qui a lieu désormais tous les vingt ans, reste-t-elle le grand moment de l’année ? Cette fête est, en effet, un événement qui a lieu cinq fois par siècle. Très attendue, elle demande une organisation gigantesque. La Commune de Vevey a créé un poste de coordinatrice pour la Fête des Vignerons 2019, afin de faciliter la logistique entre les nombreuses parties prenantes. Les arènes seront en montage à partir du 2 janvier et la place du Marché deviendra alors inaccessible aux véhicules. Il est même prévu que l’armée se déplace pour aider, c’est un événement traditionnel extraordinaire, inscrit par l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Ce sera, pour ma part, la première à laquelle je vais assister.

© VWA PLAY-TIME

CAD Gilamont.

Après la Fête des Vignerons, la place du Marché retrouvera-t-elle sa fonction de parking ? La Municipalité propose de conserver 200 places de parking sur les 455 actuelles afin de libérer ce bel emplacement public qu’est la place du Marché et de lui offrir l’occasion d’accueillir d’autres événements, comme des festivals et des marchés, entre autres. Une démarche participative a été engagée dès 2017 pour décider avec les citoyens de ce que deviendra la place du Marché. Un projet lauréat, visible sur le site internet de la Ville, propose de réaménager et de végétaliser la place ainsi que les berges du lac. Les 255 places de stationnement supprimées seraient déplacées derrière la gare de Vevey, à huit minutes à pied. Une initiative populaire a été déposée, demandant à la Municipalité d’étudier la possibilité de faire un parking souterrain sous la place du Marché, alors que selon la Municipalité il faudrait plutôt désengorger la circulation et parquer les véhicules avant qu’ils ne s’engagent dans la Vieille-Ville. Un vote populaire devrait départager les deux projets. Si celui de la Municipalité est retenu, le projet pourrait être mis à l’enquête publique après la Fête des Vignerons. Vevey suivrait ainsi son trend de bonne élève en matière d’écologie, puisqu’elle fait également partie des Cités de l’Energie ? Quatre ans après avoir reçu le label Gold des Cités de l’énergie, la Ville a décroché une nouvelle fois en 2016 ce précieux sésame qui récompense les meilleures élèves du continent en matière de politique énergétique. Il implique qu’une commune doit atteindre au moins 75% de son potentiel d’action en matière de politique énergétique et mène une politique constante et proactive dans le domaine. Parmi les actions mises en place, la construction d’un vaste réseau de chauffage à distance s’est terminée et la pose des conduites de raccordement a déjà été réalisée sur une grande partie de la ville. Cette installation produira à terme 15 GWh de chaleur chaque année, soit l’équivalent de la consommation de 1500 ménages. Alimentée par des copeaux de bois de la région, elle valorisera une source d’énergie locale et renouvelable, évitant ainsi l’émission de 2750 tonnes de CO2 par année.

Inauguration de l’observatoire de Vevey après rénovation. En présence de l’astrophysicien Claude Nicollier (à droite) et Elina Leimgruber, syndique de Vevey (à gauche). © Céline Michel

Construction du collège provisoire SIGE.

137


De plus, la centrale et un biotope voisin sont intimement liés. En effet, le crapaud à ventre jaune, petit amphibien menacé, a élu domicile dans les mares situées sur le terrain dédié à la centrale. Pro Natura a donc exigé des mesures de compensation. C’est à ce moment qu’a débuté la collaboration étroite entre la Ville de Vevey, Groupe E Celsius et Pro Natura. Réalisé conjointement à la construction de la centrale, le projet de renaturation a donné naissance à un parcours pédagogique : « La balade des grenouilles ». Notre action est aussi marquée par l’augmentation de la production d’énergie photovoltaïque sur nos toits, le soutien au projet de turbinage des eaux de la Veveyse, le développement de nouveaux chauffages à distance permettant de distribuer de l’énergie renouvelable au cœur de la ville, ainsi que mettre en place un outil innovant de suivi énergétique de notre territoire. Autre projet important soumis au Conseil communal, la reconstruction de l’observatoire de Vevey qui devient le premier bâtiment public sur la commune de Vevey à créer plus d’énergie qu’il n’en consomme avec notamment l’utilisation de la paille comme matériau d’isolation et la rénovation de la salle de concert du RKC.

Rénovation du collège des Crosets.

Le Clou rouge.

Distinction du Clou rouge.

138

Avez-vous de grands projets en cours au niveau des infrastructures de la ville ? Une réflexion sur la place de la Gare sera menée à la suite du réaménagement de la place du Marché. Mais Vevey engage surtout actuellement un gros investissement dans la rénovation de ses établissements scolaires car un retard a été accumulé dans ce domaine. Le collège des Crosets, qui avait subi un incendie, a pu être rénové à temps pour la rentrée scolaire 2018. Le collège de la Veveyse, dont quelques locaux seront mis à disposition de la Fête des Vignerons 2019, est en cours de rénovation. Ce sera ensuite au tour du collège des Galeries du Rivage, puis du collège du Clos et celui du collège Bleu. La perspective de construire le nouveau collège de Gilamont a été retardée par une action en justice. La Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal (CDAP), se déterminera très prochainement sur les compléments demandés à savoir : l’évaluation des scénarios pour des crues extrêmes, allant même jusqu’à une période de temps de retour à 1000 ans, les aménagements extérieurs, la gestion du trafic et du stationnement. Les services de la Ville, en collaboration avec plusieurs bureaux spécialisés, se sont penchés sur cette requête et un nouveau dossier a été mis à l’enquête publique en juillet 2017. Ce nouveau collège, qui prévoit d’accueillir 800 élèves, est une infrastructure d’intérêt public reconnu et indispensable si nous voulons pouvoir faire face d’une part au nécessaire assainissement de l’ensemble des structures scolaires mais aussi à l’évolution démographique de notre ville.


ateliers Gec

Architecture Conseil immobilier

architecture

avant

urbanisme

expertise

consultinG

« l’alliance des compétences d’architectes à celles d’experts immobiliers »

budget

délais

qualité

aprÈs

contactez-nous www.ateliers-Gec.ch

Gestionnaires de l’environnement construit von Graffenried | matray | meyer | Grech Direction : Avenue Paul-Cérésole 12, 1800 Vevey Ateliers : Rue du Lac 35, 1800 Vevey


ATELIERS GEC SÀRL

Architecture et conseils en gestion et développement du patrimoine immobilier, des idées novatrices « Ateliers GEC », installée à Vevey, active dans les cantons de Vaud, de Fribourg et dans le Chablais, se démarque de l’image traditionnelle. GEC propose des projets architecturaux pondérés et raisonnés avec des conseils immobiliers, des études clés en main, uniques en leur genre, pour ceux qui souhaitent valoriser un bien. En accompagnant chaque client dans ses démarches, des plus simples aux plus complexes, la société réalise des ouvrages variés.

Chaplin’s World™ © Bubbles Incorporated

140


L’équipe de « Ateliers GEC ».

ÉTUDES DE CAS CONCRETS Musée Chaplin : Désireux de créer un nouvel espace dans leurs caves pour en faire une salle et une boutique pour un chocolatier, « Ateliers GEC » a dû mener des travaux complexes tout en évitant que l’impact de ces derniers se répercute sur les visiteurs puisque le musée est resté ouvert. Autre contrainte, travailler dans le respect du manoir inscrit aux Monuments Historiques.

Des associés complémentaires Créée à l’initiative d’Emanuel von Graffenried et Jonathan Matray, « Ateliers GEC » est composée de 4 associés aux talents diversifiés. Pierre-Alain Meyer et Robin Grech les ont rejoints en 2015 pour fonder la société. En plus d’une connaissance commune, chacun a sa spécialité. Ainsi au total 10 personnes travaillent au quotidien à développer des projets raisonnés et à conseiller celles et ceux qui souhaitent rénover ou transformer un bien. Une offre unique en conseil immobilier « Ateliers GEC » propose un concept rare de conseil en immobilier pour aider à la valorisation d’un patrimoine existant. Sous forme de packages sur-mesure, il offre des analyses très complètes mettant en évidence les avantages tout comme les inconvénients à rénover ou transformer un bien. Le coût, la rentabilité, les solutions à chaque problème, les retours sur investissement, les risques liés au marché, les avantages, les contraintes face aux lois... tout est décortiqué afin de donner une idée précise et pertinente. Une fois renseigné le client peut décider d’aller plus loin dans son projet et faire appel aux services de la société en tant qu’architecte ou prendre le temps de la réflexion avant de se lancer.

Villa de maître sur la Riviera : Dans un premier temps, « Ateliers GEC » a réalisé un devis des travaux sous forme de package GEC « l’aide à l’achat immobilier », une prestation au forfait mêlant conseil immobilier et architecture. Devant le résultat, décision a été prise de lancer les travaux. Un chantier d’importance géré de A à Z tant pour les extérieurs que l’intérieur. Entre la première prise de contact avec « Ateliers GEC » et la remise des clés, seuls 15 mois se sont écoulés. Un challenge de taille aux vues de l’ampleur de la réalisation. Villa de maître sur la Riviera.

Une vision à long terme de l’architecture dans un contexte de densification Avec les nouvelles lois sur la densification, les normes changent et l’espace va manquer. Il est avéré que les villes vont s’étoffer, grandir et devenir de plus en plus fréquentées. Pour l’équipe d’« Ateliers GEC », elles ne doivent pas se galvauder pour autant. Rénover, transformer, agrandir, doit rimer avec esthétique et apporter une plus-value tant pour le bien-fonds que l’environnement construit. Travailler dans le respect, avec des valeurs humaines leur est incontournable, c’est une des clés des enjeux à relever. Capacité à travailler dans la complexité Que l’on souhaite construire, rénover ou transformer, « Ateliers GEC » peut répondre à la demande. Une de leur force réside dans la diversité des compétences. Mais au-delà, chacun cultive la même ambition de réussite et de satisfaction du client. Pour ce faire, une énergie hors norme est mise à rendre possible l’impossible comme, par exemple, sortir une ferme d’une zone non habitable pour développer des logements. La patience, le travail de terrain concourent à mener chaque demande vers la réussite. Côté travaux, c’est au niveau de la tenue des délais et des budgets que la société est également remarquée. Efficace et réactive, elle sait les tenir et les optimiser pour le contentement du client et des utilisateurs.

Ateliers GEC Sàrl

Avenue Paul-Cérésole 12 • CH-1800 Vevey Tél. +41 21 925 30 69 mail@ateliers-gec.ch • www.ateliers-gec.ch

141


ETS J.TORRENT SA

Le verre sous toutes ses facettes Grâce à un savoir-faire et un parc de machines hautement performant, la société J.Torrent SA est à même de satisfaire toutes les sollicitations, de la plus simple à la plus complexe, en miroiterie et vitrerie. Pour répondre aux demandes traditionnelles ou créer une œuvre unique, l’entreprise met tout son professionnalisme au service de ses clients.

142


Un métier, héritage de famille L’entreprise a été fondée en 1968 par Heidi et Jean Torrent. Spécialisée dans la fabrication et la pose de verres et de miroirs de décoration, elle est unique, aujourd’hui, en Romandie par les options, les solutions, les créations qu’elle offre à sa clientèle très diversifiée. Particuliers, architectes, designers, horlogers... ils sont nombreux à trouver chez J.Torrent SA l’élément qui fait la différence. Grâce à une équipe de professionnels aguerris et un matériel à la pointe, l’étendue des possibilités est sans limite et peut laisser place à des créations uniques. Pour voir certaines de ces dernières, se donner des idées, faire étudier ses attentes, un show-room accueille les visiteurs au cœur de Vevey.

La vitrerie traditionnelle et les valeurs ajoutées Fabriqués à Vevey, sur-mesure, les éléments de vitrerie peuvent être posés dans toute la Suisse. J.Torrent SA propose toutes les pièces nécessaires à une habitation, un bureau ou une boutique comme des portes, des fenêtres, des baies vitrées, des jardins d’hiver, des gardecorps, des crédences de cuisine, des vitrines... En fonction des besoins, différents verres sont travaillés comme le blindé ou l’isolant contre la chaleur, le bruit ou encore les UV. A ceci s’ajoute une offre particulièrement appréciée, un service de dépannage d’urgence 24h/24 et 7 jours sur 7 dans un rayon de 60 km autour de Vevey. D’autres travaux attenants à la vitrerie sont, également proposés, comme la serrurerie fine, les coupoles de toit ou encore les joints d’étanchéité. La miroiterie ou l’opportunité de jouer avec le verre Toutes les découpes, les gravures sont réalisées dans les ateliers veveysans de la société. Grâce à un outillage de haute précision, J.Torrent SA travaille le verre froid, tiède et chaud. Grâce au tiède, elle est à même de bomber ce dernier et de réaliser des pièces uniques pouvant servir à des bureaux d’accueil ou autres. Quand le verre atteint 700 à 800°, nombre de formes peuvent être façonnées ce qui permet, également, de créer des revêtements muraux ou encore des statues, des œuvres d’art auxquelles des artistes apportent de la couleur. Pour un miroir, une statue, un mur, une cloche qui accueille une horloge d’un grand manufacturier suisse... seule l’imagination peut poser des limites !

Souffleur de verre, la nouveauté 2018 Pour étoffer l’offre déjà très importante, un nouvel atout a fait son apparition, depuis l’automne 2018, le soufflage de verre. Avec un espace spécialement aménagé et tout le matériel adéquat, un spécialiste diplômé réalise des pièces uniques dans les règles de l’art. A la demande, pour des objets sur-mesure, dans tous les coloris, toutes les formes, des boules, des vases, des pots prennent vie devant les fours chauffés à blanc. Précis, rigoureux, le métier demande patience et créativité ce dont ne manque pas le souffleur de chez J.Torrent SA.

J.Torrent SA

Rue du Centre 9 • CH-1800 Vevey Tél. +41 21 921 10 12 • Fax +41 21 922 58 84 info@torrrentvitrerie.ch • www.torrentvitrerie.ch

143


INTERVIEW

FRÉDÉRIC BORLOZ

SYNDIC D’AIGLE

Capitale du cyclisme et du vin Située au pied des Alpes vaudoises, Aigle est une petite ville chablaisienne entourée de vignes ensoleillées. Avec son faible dénivelé et ses alternatives en transport public, sa visite est accessible à tous et regorge de richesses naturelles et culturelles. Elle compte des attractions touristiques incontournables telles ses caves vigneronnes, son château et son musée. Plusieurs projets en cours nous sont présentés par Frédéric Borloz, élu au Conseil national en 2015, ancien député PLR au Grand Conseil de 2002 à 2015 et syndic d’Aigle depuis 2006.

© Gilles Piot

Le Château d’Aigle. © Gilles Piot

144


Première gare d’importance sur la ligne du Simplon. © Gilles Piot

Par ailleurs, l’ancienne Maison de Ville classée en note 1 aux Monuments et Sites est maintenant restaurée. La bâtisse, construite au XIVe siècle, a été rénovée dans les règles de l’art et inaugurée le 8 septembre dernier. L’Office du Tourisme occupe une partie du rez-dechaussée depuis fin août, le Groupement de promotion des vins d’Aigle figure aussi parmi les locataires, avec son espace dévolu à la présentation des vins et à leur dégustation payante. La Préfecture loue le deuxième étage. L’Espace Graffenried, comportant une salle dédiée à des expositions artistiques, dont une collection de toiles appartenant à la ville, se trouve au premier étage et jouxte une autre salle où se déroulent les expositions temporaires d’artistes locaux.

Grand arbre de la plaine. © Gilles Piot

Il y a cinq ans, un projet prévoyait de revaloriser le centre-ville et certains bâtiments anciens du patrimoine, qu’en est-il aujourd’hui ? Bien qu’il se soit confronté à plusieurs problèmes de procédures qui sont maintenant terminés, ce projet a bien avancé et a permis au Conseil communal d’approuver le schéma directeur des espaces publics qui trace les grandes lignes d’un centre-ville élargi et rénové. Nous entreprenons maintenant les demandes de crédit pour les travaux qui visent aussi à mieux organiser l’accès au centre, le stationnement des véhicules et la réaffectation de plusieurs espaces aux piétons. Ce projet inclura la création de nouvelles places de stationnement, probablement souterraines, mais aussi l’embellissement des vieux quartiers, avec de nouveaux éclairages de bâtiments, des revêtements de surface, un mobilier urbain adapté et des sentiers piétonniers. Ces améliorations prendront quelques années. Nous avons d’ailleurs renforcé l’équipe au sein de la gestion du patrimoine bâti.

© Gilles Piot

145


Vue sur les bosquets. © Gilles Piot

La ville d’Aigle peut-elle s’adapter à sa croissance démographique avec de nouvelles constructions et l’adaptation des infrastructures de la ville ? De nombreux projets sont en cours. Au niveau des écoles, sur le site la Grande-Eau, la cour de l’Ancien Collège va être réaménagée et les accès aux véhicules supprimés. La cour sera piétonne, réunifiée et équipée d’un éclairage et d’un mobilier urbain cohérent. Par ailleurs, la refonte du site scolaire de La Planchette suit son cours. Elle inclue la rénovation du Collège des Dentsdu-Midi et de la salle de gym et la construction du futur bâtiment scolaire intitulé « Kiwi », qui devrait s’achever au 1er trimestre 2019. Deux grands projets immobiliers privés sont actuellement en construction. « Sous le Bourg », proposera, dès 2019 150 nouveaux logements, des commerces, un café-restaurant, des espaces piétonniers, une place de rencontre, une aire de jeux pour enfants et un parc public. Et dans le quartier Margencel, en face de la gare d’Aigle, deux grands projets immobiliers prévoient également une centaine de nouveaux logements et des parkings souterrains.

Tout pour le pique-nique. © Gilles Piot

Chasselas du terroir. © Gilles Piot

146


HONDA AUTOMOBILES AIGLE

Le garage des Chablaisiens 2018 marque le quart de siècle d’existence du garage Honda à Aigle. Installé dans le canton de Vaud, sa clientèle vient pour moitié du Valais voisin. « C’est un garage pour les Chablaisiens » explique Stéphane Zervos, son directeur. Vaudois et Valaisans savent qu’ils y trouveront un service et une offre de véhicules qui répondront à toutes leurs attentes. Visite au garage.

148


Un garage ancré dans l’histoire locale En 1993, Honda Automobiles était implanté à Aigle, par la filiale suisse de la marque, à l’endroit même où il se trouve aujourd’hui, idéalement situé au cœur de la zone industrielle. Depuis 25 ans, le garage est resté le même. Sa superficie, tant pour la vente que pour l’atelier, avait été vu large à la création. Seules des rénovations ont été faites. « C’est un outil de travail qui est vraiment agréable », confie Stéphane Zervos. « Par essence, nous sommes un garage pour les Chablaisiens » et il y tient Stéphane Zervos ! Seul un fleuve sépare le canton de Vaud et celui du Valais, raison pour laquelle sa clientèle est à parité égale, tout comme ses employés. La qualité de service, la fiabilité de la marque et la diversité de la gamme font de ce Garage un acteur incontournable dans le paysage chablaisien. On ne souffle pas 25 bougies si rien ne roule ! Un personnel attaché à Honda Quand on vend des véhicules, certains pensent que tout est identique pour chaque maison. Il n’en est rien car derrière ce qui se voit, se cache la volonté de la filiale de faire bouger les choses et de toujours aller de l’avant. Stéphane Zervos, directeur d’Honda Automobiles à Aigle, depuis 2013, en sait quelque chose puisqu’il a commencé à travailler pour la marque en 1986. La dynamique de sa société il l’aime tout comme la gamme de véhicules qu’elle sait renouveler en permanence. « Honda c’est la qualité, le plaisir de la conduite, un équipement haut de gamme et une fiabilité qui n’est plus à démontrer ». L’attachement à Honda se vérifie, aussi, dans tous les services de son garage. Parmi ses 14 employés, 4 comptabilisent au total plus de 50 années de bons et loyaux services. D’autres ont démarré leur carrière ici et entendent bien la continuer le plus longtemps possible car autre fait important, l’ambiance est bonne et cela se ressent dès que l’on entre. Entreprise formatrice elle a cœur de transmettre son savoir-faire. Un ensemble de choses pour un seul résultat, le succès On aura compris qu’Honda Automobiles à Aigle n’est pas seulement un garage. C’est plus. C’est une histoire, une âme, une confiance. Les clients le ressentent et beaucoup restent très fidèles et attachés à la marque. En sachant renouveler régulièrement son offre de véhi-

cules neufs, pour un achat nécessaire ou pour un coup de cœur, tout y est ! La fiabilité et le sérieux d’Honda aident sérieusement au succès de ses ventes. A Aigle, plus de 200 voitures neuves sont livrées chaque année et pas loin de 150 occasions. Le design des modèles et la haute qualité des équipements font qu’anciens comme plus jeunes franchissent les portes du garage. De la Jazz, en passant par la Civic Type R, jusqu’au nouveau CR-V, tout le monde trouve son bonheur. Face à la demande des clients de plus en plus importante pour les véhicules hybrides, Honda Automobiles Aigle est fier de pouvoir présenter le nouveau CR-V hybride, disponible dès février. Conscient des enjeux de demain, la marque attache un soin particulier aux développements pour étoffer la gamme avec des voitures électriques et hybrides, pour certaines bien avancés pour d’autres encore au niveau de concept car. D’ici à 2025, la marque a pour objectif en Europe de commercialiser 2 véhicules sur 3 en énergie alternative. Nous ne doutons pas que les Chablaisiens succomberont à cette révolution automobile qu’ils découvriront ces prochaines années chez Honda Automobiles à Aigle.

Honda Automobiles Aigle

Route Industrielle 14 • CH-1860 Aigle Tél. +41 24 468 44 20 aigle@honda.ch • www.honda-aigle.ch

149


ELTECH SYSTEM SÀRL

Toujours proposer la solution la plus adaptée Spécialisée dans les domaines de l’électricité générale courant fort et faible, la domotique et gestion du bâtiment, les solutions d’éclairage et les installations photovoltaïques, Eltech System Sàrl s’est faite un nom dans le Chablais et une clientèle fidèle qui la sollicite régulièrement. Soucieux de l’environnement, l’entreprise aime à trouver et proposer les solutions les plus performantes pour chacune des demandes.

150


Une confiance bien installée En 2006, Maurizio Lipari, électricien de métier, détenteur d’une maîtrise fédérale, créé Eltech System. Il démarre seul l’activité et devant la demande s’entoure de personnel qualifié. Aujourd’hui, la société compte 10 collaborateurs qui sont actifs, dans le Chablais, dans les 4 grands domaines d’activité de l’entreprise. Chacun apporte un soin particulier aux installations qui sont demandées autant par des architectes, des régies que des clients privés. Une grande partie du travail se réalise dans des maisons et pour une autre dans des petits immeubles. Des compétences dans plusieurs domaines Eltech System est spécialisée dans l’électricité générale courant fort et faible pour, par exemple, la téléphonie. A ceci s’ajoute la domotique et gestion du bâtiment. Trouver les meilleures solutions de confort mais aussi une bonne gestion des coûts font partie du quotidien. La société met un point d’honneur à affiner au plus juste ces coûts relatifs à la consommation électrique. Côté domotique, la demande ne cesse de croître. Grâce à des logiciels qui sont de plus en plus performants, tout se gère à distance via les smartphones. Devant ces technologies qui évoluent, le personnel est régulièrement formé par les fournisseurs pour toujours être à la pointe. Preuve de l’évolution, Eltech System Sàrl souhaite notamment tester des systèmes qui fonctionneront par reconnaissance vocale. Concernant les solutions d’éclairage, la société propose des moyens alliant économie et esthétique. Grâce aux LED et leur taille, il est aisé dorénavant d’intégrer des systèmes dans les murs, les plafonds et les sols qui apportent un réel confort grâce à l’intensité lumineuse qu’ils procurent. Le photovoltaïque, une spécialité Depuis 3 ans, l’entreprise s’est spécialisée dans le photovoltaïque ainsi que les énergies renouvelables. Elle met tout en œuvre pour proposer un projet global à chaque client en travaillant de pair avec les ingénieurs et chauffagistes-sanitaires afin d’obtenir le meilleur rendement. L’histoire remonte à une rencontre avec un ingénieur spécialisé qui a suscité un intérêt profond chez Maurizio Lipari. Il a vu dans le photovoltaïque une solution d’avenir. Il a longuement appréhendé le sujet pour réaliser des installations sans faille, clé de la réussite pour atteindre une consommation se résumant à 0 ! Aussi économique qu’écologique, et selon le cas de figure l’amortissement

peut finalement s’avérer très rentable. Pour le prouver Eltech System effectue à cet effet des simulations pour chaque cas. Maurizio Lipari s’emploie à proposer ce système aux architectes comme aux particuliers en ajoutant, pour une véritable cohérence et des résultats optimaux, une pompe à chaleur air-eau. Si les panneaux solaires sont posés par Eltech System, la pompe l’est par les chauffagistes. D’où l’intérêt de les sensibiliser le plus possible à ces nouvelles énergies. Cette solution verte et économique porte ses fruits aussi bien sur des villas individuelles que dans des immeubles où un seul compteur global est installé, compteur qui redistribue à chacun en fonction des besoins. La pompe à chaleur pouvant être réglée, la production journalière peut alors couvrir souvent l’ensemble des attentes. En hiver, tout ceci permet d’alimenter le chauffage entre autres, l’été, c’est la même pompe à chaleur qui peut produire du froid. Là encore, la technologie avance et Maurizio Lipari s’y intéresse au quotidien.

Eltech System Sàrl

Rue du Midi 12 • CH-1860 Aigle Tél. +41 24 466 64 88 • Fax +41 24 466 64 89 info@eltech-system.ch • www.eltech-system.ch

151


SEROC ÉQUIPEMENTS ROUTIERS SA

Bientôt 40 ans d’experience dans les installations de sécurité routières Fondée en 1981, par Michel Oguey, la société SEROC Equipements Routiers SA est active dans la mise en place de dispositifs de retenue, soit glissières de sécurité, accessoires (cadres pare-neige, filets anti-éblouissement et balises routières), garde-corps et balustrades sur les routes et autoroutes, ainsi que sur le domaine privé. Toujours en quête d’innovation pour répondre aux exigences de plus en plus importantes du trafic moderne, l’entreprise n’a cessé de se développer depuis sa création. Bien Vivre a rencontré Michel Oguey, directeur général de SEROC.

152


Une entreprise en constante évolution L’année 1988 fut marquée par le développement et l’homologation d’un des premiers dispositifs de retenue mobiles, de signalisation, type VD-SEROC, composé d’un socle en béton et surmonté d’une double glissière de sécurité en profil A. Par la suite, afin de répondre aux attentes de ses clients en matière de sécurité sur les chantiers, la société SEROC propose maintenant de nouveaux dispositifs de retenue mobile en béton et également entièrement métallique, de plus elle dispose d’un des plus grands stocks de Suisse. Depuis 2017, l’entreprise propose de la gestion de trafic par la mise en place de signalisation provisoire de chantier. Membre proactif de la SISTRA Membre fondatrice de l’Association des Poseurs de Glissières de Sécurité (VSLU) en 1994, l’entreprise SEROC fait également partie de la Commission Technique (TEKO), responsable de l’élaboration des nouvelles directives de l’OFROU, des normes VSS et du Catalogue des Articles Normalisés. Ces collaborations permettent à la société d’avoir une connaissance parfaite des méthodes de travail actuelles et des exigences qu’elles imposent et ainsi de guider au mieux les mandataires dans l’élaboration de leurs projets.

Des centaines de kilomètres de réalisation La société SEROC emploie une trentaine de personnes et double quasiment ses effectifs d’août à septembre. Elle rayonne sur l’ensemble de la Suisse romande, de Genève à Brig, en passant par Porrentruy. Elle réalise une grande partie des équipements sur les cantons de Genève, Vaud et Valais. Cela représente des centaines de kilomètres. Parmi les ouvrages les plus récents dans le canton de Vaud sur les tronçons sur l’autoroute A9 ; Villars-Ste-Croix-Oulens, Vennes-Villeneuve, ainsi qu’en Valais pour les travaux de l’A9 ; Martigny-Sion. Sur les routes cantonales ; RC 177 Cossonay-Aclens ainsi qu’à Genève pour le CEVA et l’aéroport.

SEROC Equipements Routiers SA

CH-1852 Roche • Tél. +41 21 960 22 51 CH-1896 Vouvry • Fax +41 21 960 32 71 info@seroc.ch • www.seroc.ch

153


INTERVIEW

GEORGES MARIÉTAN

Chablais Région

Valaisans et Vaudois rassemblent leurs intérêts La région du Chablais inclut 28 communes dont 15 vaudoises et 13 valaisannes. Organisme de développement intercantonal, Chablais Région réunit ces 28 communes pour favoriser une croissance harmonieuse et une prise de conscience des intérêts communs. Parmi ses projets phares, Chablais Agglo connaît actuellement un nouvel élan, avec l’octroi, pour 15 mesures de mobilité, d’un cofinancement fédéral de 17 millions. Secrétaire général de Chablais Région depuis 1981, Georges Mariétan, ancien président de Champéry et du Grand Conseil valaisan, expose les projets qu’il coordonne avec une persévérance indéfectible. Derrière Georges Mariétan, le Chablais se décline entre la montagne, l’agglo et le lac Léman.

154


Le village d’Ollon restera dans son écrin de verdure, malgré son intégration dans l’agglo.

Les projets d’agglo et de 3e correction du Rhône vont permettre d’améliorer et d’augmenter les franchissements du fleuve.

Comment définir votre activité, qui consiste à mettre en lien les différents acteurs et intérêts d’une région ? Il est vrai que mes activités sont éclectiques et mon parcours peu ordinaire. Licencié en lettres mais passionné de sport et de politique, j’ai traversé une suite d’événements qui se sont enchaînés. Aujourd’hui nous allons renforcer notre structure Chablais Région. Cela signifie qu’en tant qu’acteurs du Chablais, Valaisans et Vaudois travaillent de plus en plus ensemble, de façon presque systématique, principalement dans les secteurs de la mobilité et du sport. De plus, notre vision stratégique serait de déborder du côté français, notamment pour les destinations touristiques et les loisirs. Avec l’aval du comité des 3 Chablais, créé en 2017, 26 personnalités touristiques se sont réunies à fin mai à Aigle pour promouvoir une plus grande concertation dans la création d’events, en particulier dans le sport, et surtout dans le vélo. Nous sommes également partenaires du Conseil du Léman, institution politique qui, depuis plus de 30 ans, constitue une entité fondée par les élus autour des trois cantons et de deux départements, à savoir l’Ain, la Haute-Savoie, Vaud, Valais et Genève. Dans le domaine du sport, quels sont les enjeux pour le développement de la région et les projets en cours ? Nous avons la conviction que le Chablais est une terre d’excellence pour le sport de par sa diversité de paysages, sa topographie et ses différences d’altitude, son climat, la richesse de ses équipements comme le Centre Mondial du cyclisme à Aigle, le Centre national de sports de glace à Champéry, la Maison du sport vaudois à Leysin ou encore le centre des sports de Villars. Nous avons la volonté de travailler ensemble pour devenir un berceau de la formation pour la compétition et pour la relation sport et santé, c’est-à-dire du sport dans toute sa dimension sociétale, touristique et économique. Parmi nos objectifs prioritaires, nous espérons obtenir le label « Swiss Olympic Training Base » pour séduire les fédérations nationales. Cela prend forme après des années d’un long travail que les élus reconnaissent enfin. Les deux cantons soutiennent ce projet par une aide financière qui nous permet de mandater une personne à mi-temps, en tant que « délégué du sport ». La coopération entre les régions fonctionne-t-elle aussi au niveau du développement des transports publics et du réseau ferroviaire ? Avec Pascal Broulis pour le canton de Vaud et Christophe Darbellay pour le Valais, nous avons débattu, lors de

Avec son centre mondial du cyclisme, Aigle se prépare à vivre les championnats du monde cyclistes en septembre 2020.

notre assemblée générale, pour savoir si le Chablais suisse pouvait encore renforcer et étendre sa coopération au Chablais français. Cela donne une bonne force de frappe si nous nous organisons avec une véritable intégration dans l’espace lémanique. Une volonté qui sera d’autant plus encouragée par la nouvelle liaison ferroviaire Evian-Saint-Gingolph qui pourrait être réalisée d’ici 2025. Elle créerait, en prolongement du Léman Express, une nouvelle dynamique, largement appuyée par la nouvelle vague actuelle d’élus français, motivés par cette perspective. De nombreux indices nous laissent penser qu’une population travaillant à Genève s’installera progressivement dans le Chablais suisse ou français grâce à la commodité du train. La troisième correction du Rhône va engendrer une mobilité facilitée entre Vaud et Valais grâce à la construction de nouveaux ponts et passerelles. D’importants investissements dans les infrastructures routières et ferroviaires vont s’échelonner entre 2019 et 2022, notamment à Monthey et Collombey. Et, à partir de ce mois de décembre, un service de bus, complet et à la demande, via le smartphone, va permettre de desservir toute la plaine couvrant quatre communes de l’agglo. Et d’après vos informations, le projet de recherche Eurotube pourrait-il concurrencer les équipes américaines d’Hyperloop, managées par Elon Musk, le patron de Tesla Motors ? Ce projet, initié par les EPFZ et EPFL, est attractif. Il permet aussi de renforcer le Valais comme acteur en termes de transport innovant. Dès les premières sollicitations à la fin de l’année 2017, le canton a fait part de son intérêt. La commune de Collombey-Muraz a investi pour mettre à disposition une parcelle de 5000 m2 et met tout en œuvre pour que le projet se réalise sur son sol. Quant au canton, il a signé une convention, qui garantit son soutien en ressources humaines et financières mais les concepteurs peuvent déjà compter sur les entreprises privées pour financer l’Eurotube, à hauteur de 30 millions de francs sur dix ans. Le trend reste très positif et cela va attirer d’autres entreprises, probablement en lien avec ce domaine de recherche.

Chablais Région

Place du Marché 1 • CH-1860 Aigle Tél. +41 24 471 15 15 • Fax +41 24 466 64 31 chablaisregion@chablais.ch • www.chablais.ch

155


confort lumière habitat

Votre terrasse toute l’année › Protection des intempéries et de la chaleur › Extension élégante de votre espace habitable › Valorisation de votre bien immobilier

favorolpapaux.ch


A votre service depuis près de 40 ans

Avenue de Rollier 2 CH-1854 Leysin Tél. +41 24 494 19 47 info@lpmimmo.ch www.lpmimmo.ch

Courtage • Location Gestion PPE & Promotions • Rénovations


LPM IMMOBILIER

L’immobilier autrement Installée à Leysin depuis 1982, LPM Immobilier est l’une des agences les plus anciennes du village. Forte d’une petite équipe de collaborateurs passionnés, elle offre un service global de qualité et de proximité avec pour objectif la satisfaction de ses clients avec qui elle entretient des liens étroits. Zoom sur un partenaire immobilier de confiance qui œuvre depuis près de 40 ans au développement des Alpes vaudoises.

158


Une histoire de famille Anciennement Gérance Freymond crée en 1969, succursale d’une agence basée à Aigle, elle participe au développement de la station en prenant en charge la vente d’appartements et une nouvelle forme de service à l’époque : la location et la gérance d’appartements en résidences secondaires pour Suisses et étrangers. En 1982, l’agence passe aux mains de la famille Oscarsson installée dans la région. Léna en prendra la direction sous le nom de Gérance 2000 en 1985 avant d’en devenir elle-même la propriétaire avec ses fils Peter et Mikael en 2009. En 2014, ce dernier rachète la majorité des parts et décide de moderniser l’agence tout en perpétuant les valeurs qui ont fait la renommée de l’affaire familiale. Le nom Gérance 2000, qui paraissait futuriste à l’époque, cède sa place à LPM Immobilier et les outils de travail sont modernisés. Aujourd’hui forte de quatre collaborateurs, l’agence leysenoude figure parmi les plus prospères des Alpes vaudoises. Une offre complète de services Active sur Leysin, Les Mosses, Le Sépey et Les Diablerets, LPM Immobilier est un partenaire immobilier polyvalent. L’agence développe en effet ses compétences dans un large panel d’activité comprenant le courtage, avec une septentaine de biens à la vente, et environ deux cents à la location (à l’année, la saison et de vacances), l’administration de PPE ou encore la gérance. Des prestations pour des biens de toutes tailles et de tous standings. Au bénéfice d’une grande expérience du marché de l’immobilier de montagne et d’un large réseau de partenaires financiers, ainsi que de partenaires immobiliers, l’agence est en mesure d’accompagner ses clients dans leurs démarches pour obtenir un financement immobilier. Outre les services dits « classiques » d’une agence immobilière, LPM Immobilier s’occupe également de la gestion de travaux de rénovation pour le compte de propriétaires désireux de remettre à neuf un bien ancien ou non conforme à leurs goûts. Projet, choix des matériaux, mobilisation des entreprises, gestion du chantier, etc., l’agence s’occupe de tout jusqu’à la remise des clés. Une manière de veiller au confort de ses

clients, tout comme avec l’entité « LPM Services », un service de type conciergerie qui répond à de multiples demandes : commission, décoration, relève de courrier, chef à domicile, etc. L’immobilier à taille humaine LPM Immobilier est l’une de ses agences qui privilégient le contact et la convivialité avec la clientèle. Disponible et à l’écoute, elle travaille sur la base de rapport de partenariat avec chacun de ses clients pour leur offrir des prestations de qualité répondant en tout point à leur attente. Son crédo ? « Gagner votre confiance par un travail sérieux et professionnel ». Un objectif qui semble atteint comme en témoigne la grande fidélité de la clientèle : « Depuis 37 ans, nous avons eu le plaisir de voir les familles s’agrandir, les enfants changer et il n’est pas rare que certains clients deviennent des amis », précise Mikael Oscarsson. Une philosophie d’entreprise familiale allant au-delà des simples relations commerciales et qui fait de LPM Immobilier une agence pas comme les autres. Une agence impliquée également dans la vie du village à travers son directeur, membre du conseil communal. Une équipe soudée et dynamique LPM Immobilier c’est une petite équipe soudée et dynamique de quatre collaborateurs (Andreia, Noémie, Lucia et Mikael) aux compétences complémentaires. La culture d’entreprise ouverte et familiale se fonde sur des valeurs comme le respect, l’écoute et l’entraide. De quoi assurer une bonne ambiance au travail dont profite directement la clientèle. Entreprise formatrice, LPM Immobilier accueille également une apprentie. Une manière de s’investir pour la réussite de la jeunesse et de transmettre sa passion du métier et ses savoir-faire. « J’ai toujours eu beaucoup de plaisir à former des jeunes à notre métier. C’est à chaque fois une expérience très enrichissante pour eux comme pour moi », conclut Mikael Oscarsson.

LPM Immobilier

Avenue de Rollier 2 • CH-1854 Leysin Tél. +41 24 494 19 47 info@lpmimmo.ch • www.lpmimmo.ch

159


VOS

AGENCES

V E N T E S

IMMOBILIERES

E T

L O C A T I O N S Agence Immobilière

R E V E N T E S S A I S O N S

A D M I N I S R TAT I O N S

+41 24 495 16 66 chalets@villars-chalets.ch

D E

P P E

S E R V I C E

office@gerance-service.ch +41 24 495 95 95


Villars - Gryon - Les Diablerets - Bex Découvrez notre vaste région qui s’étend de la plaine chablaisienne jusqu’au sommet du glacier des Diablerets à 3210 mètres d’altitude. Débutez votre visite à plus de 600 mètres de profondeur dans les salines de Bex. Continuez par un plongeon dans les bains de Lavey, source d’eau thermale la plus chaude de Suisse. La tête hors de l’eau, poursuivez votre chemin à travers les vignes de Bex et d’Ollon qui donnent naissance à des crus authentiques, forgés dans un sol ayant un caractère unique. En prenant de l’altitude, remarquez les chalets de plus en plus typés de Gryon, village où règne une atmosphère montagnarde propice à la détente. A quelques kilomètres seulement, à Villars, de vieux chalets ancestraux côtoient des constructions récentes toutes en bois. Vivez cette station moderne qui siège sur un balcon naturel orienté plein sud. Partez sur la route du Col de la Croix, qui serpente au cœur d’un paysage alpestre aux traditions centenaires telles que la fabrication de l’Etivaz, fromage régional. Passez le col et basculez vers le village authentique des Diablerets, niché sous un imposant massif montagneux. Aux Diablerets, légendes et coutumes se marient aux plaisirs sportifs et aux joies qu’offrent les neiges éternelles grâce à son glacier. Sergei Aschwanden Directeur général de Villars - Gryon - Les Diablerets - Bex

© Grand Tours Project

161


A la découverte de Villars - Gryon - Les Diablerets - Bex Située au cœur des Alpes vaudoises, notre région est aisément accessible depuis les principaux axes de transport. A deux pas des rives du lac Léman, Villars-Gryon, Les Diablerets et Bex séduisent non seulement les voyageurs avides d’activités et d’une nature préservée, mais aussi les habitants à l’année. Faisant part belle à l’éducation, plusieurs écoles et collèges internationaux de renom y sont implantées depuis plus d’un siècle. Dotés d’une activité économique et d’une offre d’infrastructures vaste, ces villages invitent les visiteurs à s’évader tout au long de l’année.

© Mines de Sel Bex © Matthias Lehmann

En été, les randonneurs profitent de plus de 500 km de sentiers de randonnée pédestre, entourés de paysages enchanteurs et de panoramas exceptionnels. Plusieurs lacs d’altitude nichés dans des écrins de verdure, constituent des buts d’excursions uniques et offrent la possibilité de pratiquer la pêche, le stand-up paddle ou la baignade. De nombreuses fermes d’alpage au cachet unique proposent des petits déjeuners et la découverte de la fabrication artisanale du fromage. Les adeptes de VTT ou de e-bike peuvent également dévaler près de 100 km d’itinéraires préparés tout spécialement à leur attention. En vélo de route, ce sont quelques-uns des cols mythiques des Alpes Vaudoises qui pourront être passés à la force des mollets. A 1600 mètres d’altitude sur les hauts de Villars, un golf de 18 trous permet aux amateurs de golf de jouer face au Mont-Blanc. Padel-tennis, mini-golfs, tennis, piscines, patinoire et parcours accrobranche sont autant d’autres activités estivales possibles. Très prisée par les grimpeurs, la région propose aussi de nombreux itinéraires de toutes difficultés, dont le fameux Miroir de l’Argentine. La station des Diablerets dispose également de plusieurs Via Ferratas et itinéraires de Dirt Monster Bike. 162

© Olivier Fatzer

© Lac Retaud Les Diablerets

Après une journée chargée d’activités sportives ou lors de jours de pluie, il est possible de venir se ressourcer aux Bains de Villars face au décor somptueux des montagnes environnantes. Deux hammams aux températures entre 48 et 50 degrés, deux saunas entre 60 et 90 degrés, deux salles de repos ainsi qu’une salle de massage sont également à disposition.


De la vigne au glacier Sur un territoire concentré et riche par sa diversité, il est facile de combiner les activités en altitude avec celles de la plaine. Une visite aux mines de sel de Bex, un moment de détente dans les bains thermaux de Lavey ou encore une dégustation en cave de nombreuses spécialités viticoles s’allient parfaitement avec les plaisirs de la montagne. Le Glacier 3000 est un but d’excursion unique. Il propose plusieurs itinéraires de randonnée, ainsi que l’Alpine Coaster, la plus haute piste de luge sur rails d’Europe. Le Peak Walk, le plus haut pont suspendu reliant deux sommets offre une vue imprenable sur plus de 24 sommets alpins de 4000 mètres.

© Glacier 3000 Peak Walk

La montagne s’offre à vous, profitez sans limites ! Une vaste palette d’activités et de plaisirs sont offerts à tous les hôtes séjournant en station de juin à octobre grâce à la carte Free Access. Elle permet de composer son programme personnalisé grâce à l’utilisation illimitée de plus de 35 transports alpins et activités sportives et ludiques sur tout le massif. www.free-access.ch En hiver Le domaine skiable reliant Villars-Gryon, les Diablerets et le Glacier 3000, offre 112 km de pistes entre 1200 et 3000 m d’altitude et s’intègre totalement dans un cadre naturel préservé. C’est garanti, les skieurs de tous niveaux y trouvent leur compte. Le domaine offre des espaces réservés aux débutants, des itinéraires de freeride, des snowparks, la fameuse piste de la Combe d’Audon, piste noire de plus de 7 km, sans oublier la petite dernière, la Red Run, longue de 8 km, et son panorama spectaculaire. Nouveauté de l’hiver 2018-19, il sera possible de skier au clair de lune sur la nouvelle piste éclairée de la Jorasse aux Diablerets ! Une expérience à ne pas rater ! Le Diablerets Express, nouvelle télécabine 10 places qui relie les Diablerets aux Mazots vient rajeunir les installations du domaine skiable pour l’hiver 2018-19, offrant plus de confort aux skieurs et aux lugeurs, aussi bien qu’aux randonneurs et cyclistes en été. Grâce à sa configuration unique, notre domaine skiable permet également aux non-skieurs de rejoindre aisément les skieurs sur les pistes grâce au train à crémaillère de Villars et aux télécabines. Du plaisir pour tous Puisque tous nos hôtes ne sont pas tous adeptes du ski, de nombreuses activités alternatives sont proposées. En ski de fond, randonnée ou raquettes, nous vous proposons de profiter pleinement des paysages et de la nature préservée de la région. Pour encore plus de sensations, essayez-vous au fat bike sur la piste reliant Bretaye à Villars. Plusieurs pistes de luge, dont la fameuse piste des Diablerets longue de 7,2 km, offrent des moments de plaisir garantis aux petits et aux grands, de jour comme de nuit. Ou encore les nouveaux bains de Villars et l’Espace Wellness qui permettent de se relaxer durant son séjour plein en émotion. Le Liberty Pass permet d’ailleurs de bénéficier sans limite durant un jour, une semaine ou une saison de plus de 15 activités et transports non-skieurs.

© Nathalie Racheter

© Guillaume Mégevand

De plus, les enfants trouvent leur bonheur dans les espaces gratuits où ils peuvent s’essayer au ski et faire de la luge tout en bénéficiant des remontées mécaniques. Les installations de Frience et le tapis magique couvert aux allures de Pont de Lucerne se prêtent parfaitement à la découverte du ski ou aux plaisirs de la luge.

Office du Tourisme de Villars

Avenue Centrale 140 • Case postale 100 CH-1884 Villars-sur-Ollon Tél. +41 24 495 32 32 info@villars.ch • www.villars-diablerets.ch

163


GÉRANCE SERVICE SA

50 ans au service de l’immobilier à Villars-sur-Ollon La société Gérance Service SA souffle ses 50 bougies ! Un anniversaire auquel s’ajoute une histoire familiale puisque la troisième génération de la famille Ernand, en la personne de Fred, assure, aujourd’hui, la relève de cette entreprise de renom. Dans des locaux flambants neufs, accueillants et chaleureux, il entend bien continuer sur le même chemin que ses aïeux.

164


Un fort ancrage En 1969, au cœur de la discrète et néanmoins charmante station de Villars-sur-Ollon, s’installait l’agence immobilière, Gérance Service. 50 ans plus tard, Fred Ernand succède à son père, Miguel. Cette famille, attachée à ses terres, a su, au fil des années, installer son nom comme synonyme de qualité et de professionnalisme dans les domaines de l’immobilier. Pour acheter, vendre ou encore louer, toutes les prestations sont proposées. Avec un catalogue de biens qui fluctue au gré des ventes, pour un appartement ou un chalet, l’offre permet à un grand nombre de trouver l’habitat souhaité. Forte de son expérience et de son professionnalisme, Gérance Service a noué un important réseau international qui, de Londres à Dubaï en passant par la Chine ou la Russie, propose leurs biens à ses propres clients. Pourquoi choisir Villars-sur-Ollon ? Amoureuse de son village, la famille Ernand n’a de cesse d’en vanter les mérites. Discrète, raffinée et conviviale, elle a de nombreux atouts qui conduisent un grand nombre de personnes à y résider, y venir pour les vacances ou le temps d’un week-end puisqu’elle est idéalement située à une heure et quart de Genève et de son aéroport international. Autre de ses forces et non des moindres, son exposition et son ensoleillement exceptionnel. A contrario d’autres lieux de villégiature appréciés en montagne, Villars-sur-Ollon, qui vient de fêter ses 150 ans d’existence, a su se

développer régulièrement mais d’une manière raisonnable et raisonnée. Ainsi, l’animation et la vie ne s’arrêtent pas aux périodes de vacances mais existent tout au long de l’année avec, de plus, la présence de nombreux collèges privés et leurs quelques 600 élèves. Evidemment le ski en hiver, les balades, le tennis et le golf en été sont autant de raisons supplémentaires de succomber au charme de la station. Une offre diversifiée Pour profiter de tous les avantages de Villars-sur-Ollon, Gérance Service propose des biens à la vente qui répondent aux attentes de sa clientèle internationale. Pour se donner une idée, zoom sur certaines résidences. Chalet Anouche : magnifiquement situé à seulement 10 minutes à pied du centre de Villars, ce chalet de style contemporain, construit en 2008, offre une vue magnifique sur les Alpes. 230 m2 habitables sur 3 niveaux, 1008 m2 de terrain, 4 chambres doubles avec salles de bains, belles pièces de réception, un spa privé, vaste terrasse en teck équipée d’un grand barbecue/cuisine... Cet objet, idéalement implanté au calme, bénéficie d’un ensoleillement maximum.

165


Diana 6 : au centre de la station, dans un cadre de verdure et au calme, cette construction de prestige de 2007 est un des plus beaux immeubles-chalets de Villars. Cet appartement de 147 m2 situé au 2e étage dans une PPE de 8 logements, offre 3 chambres, 2 salles de bains, une très belle et ensoleillée pièce de vie, un

grand balcon de 54 m2, 2 places de parc dans un box privé et une cave. S’ajoute un studio/carnotzet séparé de 35 m2.

Chalet « Du Bout » : dans un environnement verdoyant, avec un magnifique point de vue sur les sommets, ce chalet familial est moderne, spacieux et lumineux. Il est composé d’une vaste entrée, de 4 chambres, d’une grande cuisine équipée avec un large plan de

travail, d’une salle de jeux et d’un spacieux séjour avec portes-fenêtres donnant accès à une superbe terrasse en bois avec jacuzzi, le tout face à un grand jardin. Un espace bien-être avec sauna et hammam complète ce bien.

La Perle 3 : la Résidence de la Perle se situe sur un magnifique terrain, à quelques pas des pistes de ski. Réalisée selon le label Minergie, elle accueille 8 appartements. Un magnifique 5 pièces de 162,5 m2 est proposé à la vente dans ce secteur très calme. Au 1er étage, il est constitué de 4 chambres, 4 salles de bains, d’un très beau balcon de 34,6 m2 ainsi que de deux places de parc intérieures. Sauna et jacuzzi agrémentent ce bien idéalement situé dans un cadre verdoyant.

166


Royalp’s, Présidential Suite : au cœur du Royalp’s, établissement hôtelier 5 étoiles, ce magnifique appartement offre un accès direct au train qui permet d’accéder aux pistes en hiver et au golf 18 trous durant l’été. Sur 260,5 m2, il dispose de 4 chambres avec salles de bains individuelles, d’un grand salon avec cheminée,

de 3 balcons et de 2 places de parc intérieures. Construction de qualité supérieure dans la plus pure tradition de montagne, il est entièrement voué au confort et au bien-être, notamment grâce aux espaces wellness, aux restaurants, aux bars et au service hôtelier à disposition.

Chalet Petit-Prince : magnifique chalet qui offre un confort exceptionnel et une vue magnifique sur les Alpes suisses et savoyardes. Cette propriété de 310 m2 sur une parcelle de 2122 m2 dispose de 5 chambres, pour la plupart avec des pièces d’eau en suite, ainsi que de beaux espaces à vivre sur 2 étages et rez-inférieur, le tout en vieux bois. A quelques minutes à pied du centre du village, cet objet bénéficie d’une belle proximité avec les commerces tout en étant situé dans un lieu où la quiétude est de mise.

Agence Immobilière

G É R A N C E S E R V I C E Villars - Switzerland Maison fondée en 1969

Gérance Service SA

Avenue Centrale 115 • CH-1884 Villars-sur-Ollon Tél. +41 24 495 95 95 office@gerance-service.ch • www.gerance-service.ch

167


Colin Karlen

CHARPENTE-MENUISERIE SÀRL

Le bois, une passion et un savoir-faire C’est une adresse qui se transmet de bouche à oreille depuis plus de vingt ans dans le Pays-d’Enhaut et plus loin encore. Colin Karlen Sàrl est aujourd’hui connue et reconnue dans toute la Romandie pour la qualité de son travail, son sérieux et ses prestations. Située à Château-d’Œx, cette entreprise n’a de cesse de valoriser les métiers du bois grâce à son talent et sa créativité.

168


Une histoire, une passion Les métiers de la charpente et de la menuiserie ont trouvé en la personne de Colin Karlen un digne représentant de cet artisanat dans le Pays-d’Enhaut. Après un parcours exemplaire en apprentissage, une longue formation en entreprises et enfin l’obtention de son diplôme de Maître charpentier, cet amoureux du bois et du travail bien fait décide d’ouvrir son entreprise en 1994. Colin Karlen Sàrl est aujourd’hui spécialisée dans la réalisation de charpentes traditionnelles et de menuiseries intérieures comme extérieures, la création de revêtements en bois, la construction et l’agrandissement de chalets, la rénovation de chalets anciens, et également dans le domaine de la couverture en tavillon, un art architectural ancestral des pays de montagne. Entre tradition et modernité, Colin Karlen a su trouver sa place. Une production locale Afin de maintenir une qualité haut de gamme et de garantir des réalisations pérennes, Colin Karlen Sàrl a su au fil des années créer autour de son activité un véritable réseau d’artisans et de fournisseurs dans le Pays-d’Enhaut. Dans le respect de la tradition de la construction de chalets, les essences de bois utilisées sont sélectionnées avec soin car elles garantissent la durabilité de la construction dans le temps par leur résistance aux intempéries. L’épicéa est le bois de prédilection car ne nécessitant pas de traitements particuliers et peu d’entretien dans l’architecture de montagne. Le bois provient de la vallée. Les arbres sont coupés et sciés par des entreprises locales. Cette approche du travail en collaboration avec des entreprises de proximité est une véritable volonté de Colin Karlen. Les constructions sont donc principalement fabriquées avec des matériaux suisses et plus particulièrement en provenance de la vallée. 169


Savoir écouter et conseiller le client « De quoi avez-vous envie ? » Voilà la première question qui est posée aux clients lorsqu’ils s’adressent à Colin Karlen Sàrl. Que celui-ci soit seul ou accompagné de son architecte, l’entreprise est à l’écoute des désidératas de son client et met tout en œuvre pour le satisfaire. L’objectif est de réaliser le chalet ou le bâtiment que celui-ci a imaginé, qu’il soit traditionnel ou contemporain. C’est un travail d’équipe qui se met en place entre le client et l’entreprise. Grâce à plus de vingt ans d’expérience et sa connaissance du métier de charpentier-menuisier Colin Karlen est en mesure de conseiller le client sur la réalisation de la construction pour que celle-ci soit belle, harmonieuse et surtout qu’elle corresponde au cahier des charges établi dès le début du projet. L’échange est primordial dans les relations qu’entretient l’entreprise avec sa clientèle. 2018, une année de changement A l’été 2018, une halle pour charpente, de nouveaux bureaux et un agrandissement des ateliers totalisant 400 m2 sont venus compléter le site de production de 850 m2 déjà existant. Cette halle permet aujourd’hui à l’entreprise de travailler de manière plus fonctionnelle et de réduire ses temps de production. Elle réduit aussi le nombre de manipulations puisqu’une partie des assemblages peuvent être fait sur place sous forme d’éléments préfabriqués. Ce nouvel espace a été conçu pour répondre de manière encore plus performante aux exigences des clients et les accueillir au mieux. 170

Le tavillon, entre tradition, modernité et écologie C’est la couverture traditionnelle en bois des toits et chalets dans certaines régions de montagne. Le tavillon nécessite une technique de pose particulière et entièrement artisanale qui est devenue une des spécialités de Colin Karlen. C’est de l’artisanat d’art à proprement parler. Ce revêtement comme le souligne Colin Karlen « est naturel, écologique, renouvelable et beau, il est composé uniquement de bois et fixé par des clous, aucun produit chimique n’est utilisé pour la réalisation d’un revêtement en tavillons ». De par sa conception le tavillon est isolant, ne nécessite pas d’entretien et résiste aux aléas du temps, trois autres atouts majeurs en faveur de l’écologie pour ce patrimoine architectural que Colin Karlen transmet et perpétue au fil de ses chantiers. L’entreprise exporte d’ailleurs ses talents dans ce domaine dans toute la Suisse romande, dans l’Oberland benois et même à l’étranger tant son savoir-faire est précis et reconnu.


Une équipe et des projets La plupart des employés de l’entreprise ont été formés aux différentes techniques de charpente et de menuiserie au sein de l’entreprise. Il leur a été transmis l’amour du travail bien fait dans le respect du patrimoine de la vallée. C’est une équipe soudée et talentueuse qui a évolué en même temps que la société, ce qui est un gage de qualité de service pour les clients, même les plus exigeants. Maintenant que la grande halle est terminée, Colin Karlen souhaite développer davantage son département toiture et façade en tavillons, en proposant l’utilisation de ce revêtement écologique sur des bâtiments contemporains.

Colin Karlen Charpente - Menuiserie Tavillonnage Route des Mosses 6 CH-1660 Château-d’Oex Tél. +41 26 925 91 27 info@colinkarlen.ch www.colinkarlen.ch

171


LES CHARMOISES IMMOBILIER

Quand le rêve devient réalité Créée en 2007, Les Charmoises Immobilier est active dans la conception, la réali­ sation et la promotion immobilière. Forte de son expérience, elle s’illustre par la qualité de ses ouvrages et son offre de prestations globale et personnalisable, lui permettant de mener à bien un projet de bout en bout, du choix du terrain à la décoration intérieure.

172


Dix ans d’histoire Les Charmoises Immobilier, c’est avant tout une histoire de famille. Celle de Jean-Pierre Repond, 50 ans d’expérience dans le bâtiment et génie civil dont 35 à la tête de l’entreprise familiale et de son beau-fils, Edouard Radell, issu du secteur hôtelier. Ensemble, ils fondent en 2007 la société Les Charmoises Immobilier. Basée à Charmey, l’entreprise ne cesse d’évoluer et de croître pour atteindre aujourd’hui dix collaborateurs. Ensemble ils forment une équipe soudée aux compétences complémentaires réparties entre architecte, directeur de travaux, dessinateur et décorateur d’intérieur.

est capable de mener à bien un projet de A à Z, de la partie administrative à la remise des clefs. « Choix du terrain, conception du projet, soumissions, plans techniques, suivi de chantier, nous nous occupons de tout y compris de l’architecture d’intérieur et de la décoration», explique Edouard Radell. Ses réalisations comprennent aussi bien des habitations individuelles que des appartements en PPE ou des locaux commerciaux. Des biens qu’elle commercialise directement ou par le biais d’agences immobilières partenaires. Active dans toute la Suisse romande, notamment dans les régions de montagne où elle a fait des constructions type chalet sa spécialité, l’entreprise développe aujourd’hui de plus en plus ses savoir-faire en plaine avec des réalisations contemporaines mais chaleureuses. Elle travaille également à l’étranger, comme actuellement sur les hauteurs de Nazaré au Portugal, où elle développe une luxueuse résidence de 40 appartements en co-propriété avec vue sur la mer. Les Charmoises Immobilier est également le partenaire idéal pour tout projet de rénovation, qu’il s’agisse d’une rénovation énergétique, d’un simple rafraîchissement ou encore de transformation intérieure globale ou partielle.

Une offre complète de prestations Les Charmoises Immobilier est le spécialiste de la conception et réalisation de biens immobiliers clés en main. Active comme entreprise totale, architecte ou comme entreprise générale sur le chantier, la société Bull and Bear hôtel Best Western Rallye à Bulle.

Résidence Mar a Vista Nazaré au Portugal – www. maravista.pt

173


Tea Room Le Pâtissier de l’hôtel Cailler à Charmey.

Un partenaire de confiance Faire appel à Les Charmoises Immobilier, c’est l’assurance d’avoir affaire à un partenaire expérimenté et de qualité. Avec actuellement une dizaine de projets en cours et plus d’une centaine réalisée, l’entreprise cultive une philosophie d’excellence basée sur la confiance et la proximité avec la clientèle. Disponible et à l’écoute, elle offre un suivi personnalisé à ses clients, les accompagnants à chaque étape de leur projet tant au niveau des choix techniques qu’esthétiques. Sanitaires, cuisines, revêtements, sol, peinture, etc., ils bénéficient d’une grande liberté de choix au niveau des installations, des matériaux et des couleurs avec à la clé des logements sur-mesure. « Nous proposons des biens 100% personnalisables afin que les gens puissent s’approprier au maximum leur logement et se sentir bien chez eux », précise Edouard Radell. Quelle que soit la durée et la complexité du chantier, les clients bénéficient toujours d’un seul et unique interlocuteur et profitent de prix forfaitaires tout inclus pour les projets clé en main, sans surprise à la fin du chantier. Pour les projets de rénovation, l’entreprise se distingue par sa capacité à trouver des solutions sur-mesure, adaptées aux besoins, goûts et budget de ses clients. Des projets durables Forte d’une solide éthique professionnelle, Les Char­ moises Immobilier accorde une importance particulière à travailler avec des entreprises locales, fournisseurs comme artisans actifs sur ses chantiers. Depuis sa création, l’entreprise s’est constituée un réseau de partenaires reconnus pour leur sérieux et professionnalisme avec qui elle entretient des rapports de confiance et partage la même conception du travail bien fait. Une philosophie Swiss made que l’on retrouve également au niveau du choix des matériaux utilisés pour ses constructions avec notamment une priorité donnée au bois suisse. Il faut dire que l’entreprise est particulièrement sensible au développement durable mobilisant dans chacun de ses projets des technologies innovantes et matériaux respectueux de l’environnement.

© Marion Savoy


Le Domaine de Bellevue – Château d’Œx – www.domaine-bellevue.ch

ZOOM SUR UN PROJET

Le Domaine de Bellevue – Château d’Œx Idéalement situé au centre de Château d’Œx, à 15 min de Gstaad et à 20 min de Gruyère, le Domaine de Bellevue se compose de 5 magnifiques chalets offrants 35 ap­partements du 3,5 au 6 pièces. L’architecture se veut traditionnelle pour respecter le style spécifique du Paysd’En-haut, sans faire de compromis au confort et à la modernité. Garage souterrain, chauffage par pompe à chaleur avec sondes géothermiques, ascenseurs, pièces vastes et lumineuses, matériaux de qualité, grands balcons ou terrasses, tout est fait pour vous offrir une qualité de vie de premier ordre. Les appartements sont autorisés pour la résidence secondaire pour qui désirerait avoir un pied à terre de qualité dans les Alpes vaudoises. La résidence est en cours de construction et les premiers appartements ont déjà été livrés.

Les Charmoises Immobilier

Rue du Centre 30 • CH-1637 Charmey Tél. +41 26 927 21 23 administration@charmoises-immo.ch www.charmoises-immo.ch

175


INTERVIEW

CHRISTELLE LUISIER BRODARD SYNDIQUE DE PAYERNE

« Nous souhaitons préserver notre qualité de vie » Installée de part et d’autre du cours d’eau de la Broye, Payerne s’est construite autour de son Abbatiale, la plus grande église romane de Suisse datant du XIe siècle. Outre la richesse de son patrimoine bâti, la petite ville vaudoise est réputée pour ses fêtes et traditions, mais aussi pour son dynamisme économique et sa douceur de vivre. A la tête de cette commune de 10 000 habitants, Christelle Luisier Brodard, syndique de Payerne.

176


La croissance démographique de Payerne est l’une des plus fortes du canton, quelles adaptations cette évolution implique-t-elle ? Cela passe bien sûr par le développement d’infrastructures dont la population a besoin comme les transports publics qui continuent à se multiplier, autant avec la ligne de bus qui traversera bientôt la ville qu’avec les trains. Au niveau des services, nous mettons en place des projets de qualité, en doublant les places de crèche, et avec la création d’une nouvelle école de 20 classes sur Payerne. Le GYB (Gymnase Intercantonal de la Broye) va pouvoir être agrandi, sous la houlette des cantons ; le crédit devrait prochainement être voté au Grand Conseil pour une réalisation d’ici 2021. Il est très important pour la commune de proposer une filière de formation jusqu’à la Maturité et nous relevons aussi un autre grand défi avec l’école professionnelle qui devrait être agrandie sur un nouveau site d’ici à 2025. Il s’agit de poursuivre le développement cohérent et durable des projets tout en protégeant la qualité de vie précieuse pour chaque habitant. Quelles mesures prenez-vous pour maintenir ce niveau de qualité ? Du point de vue de l’urbanisme, certaines places publiques vont être restructurées, rendues aux piétons et équipées de mobilier urbain, tout en maintenant un nombre de places de parking attractif. La Place du Marché, liée au projet de l’Abbatiale, va devenir piétonne, accueillante et plus conviviale. Nous pensons y installer, entre autres, un marché hebdomadaire et y organiser les animations importantes de la ville. La Place du Général Guisan devrait également gagner en espace grâce au déplacement de son parking. Et près de la maison de paroisse protestante, le cheminement piétonnier qui longe le cours de la Broye va être aménagé car, pour le moment, les berges excentrées sont très agréables mais celles qui sont à l’intérieur de la ville ont besoin d’être valorisées. Par ailleurs, un diagnostic de quartier mené cette année dans le quartier des Sorbiers a permis d’apprendre des habitants ce qu’ils souhaitaient améliorer dans leur vie en communauté. Il est ressorti de cette étude, entre autres, une volonté de sensibilisation auprès des jeunes et un besoin en aménagements urbains. Nous en profitons pour évaluer l’état et le nombre de toutes les places de jeux à Payerne. Par ailleurs, du côté social, vous vous êtes fixée un nouveau défi au niveau de l’intégration des réseaux de soins médicaux ? Oui en effet, l’intégration des réseaux de soins consistera à coordonner les parcours de soins pour faire en sorte que les hôpitaux, les EMS (établissements médico-sociaux), les personnes qui dispensent les soins à domicile et tous les acteurs de la chaine de santé puissent mieux travailler ensemble, et cela au niveau intercantonal. Nous sommes face à une priorité pour les personnes âgées et les personnes atteintes de maladie chronique. Ce n’est pas simple car en plus de réunir les différents acteurs des systèmes public et privé, nous devons nous organiser au-delà des frontières vaudoise et fribourgeoise. Mais le défi sanitaire constitue, en effet, une nécessité pour assurer les soins adaptés aux besoins

Collège Derrière-La-Tour.

des patients, pour décider de les hospitaliser ou pas, et de les suivre de manière appropriée entre l’hôpital et le domicile. La réflexion est, là encore, portée par la communauté régionale de la Broye (COREB). En complément, le projet à propos d’un nouvel EMS à Payerne avance bien. Le plan de quartier va être mis à l’examen préalable cette année. 177


Aéropôle Boschung.

Quelle est l’évolution du projet de l’Aéropôle et de la dynamique économique qu’il devrait engendrer ? La construction démarrée en août 2017 suit son cours et le bâtiment devrait être opérationnel en 2019, comme prévu. Nous avons créé l’année passée la société d’exploitation Swiss Aeropole SA, chargée d’assurer l’exploitation des opérations aéronautiques civiles, la promotion et la vie des zones Aéropôles I et II. Constituée par la Commune et la Coreb (Communauté régionale de la Broye), au sein de laquelle je suis membre du comité directeur, la société Swiss Aeropole aura son bâtiment en bordure de piste, à côté des locaux de Speedwings Business SA, la compagnie de jets d’affaire récemment implantée. Et puisque la Suisse a décidé de renouveler ses flottes d’avions de combat, avec, à terme, l’achat d’une quarantaine d’appareils livrables en 2025, Aéropôle va rester la plus grande place d’armes de Suisse avec 11 000 mouvements possibles par an, soit le double de Emmen, dans le canton de Lucerne. A Emmen pourtant, 1500 places de travail sont occupées pour l’aéronautique contre 600 pour le moment à Payerne. Nous demandons la création ou la mutation à Payerne d’emplois liés aux prochains achats d’avions, en compensation de la nuisance sonore engendrée par cette activité. Nous sommes en discussion. Les importants travaux menés dans l’Abbatiale participeront-ils à accroître la dynamique touristique et culturelle de Payerne ? L’Abbatiale est la plus grande église romane de Suisse datant du XIe siècle. C’est un monument d’importance nationale qui attire de nombreux visiteurs. Sa restauration était devenue urgente car l’édifice menaçait de s’effondrer. En 2013, avec l’aide de la Confédération, du Canton et de fondations, nous avons réuni la quasi-totalité de la somme nécessaire aux travaux, soit 7,5 millions de francs. Aujourd’hui, l’objectif est de lui constituer un véritable écrin en aménageant l’ensemble des espaces publics adjacents ainsi qu’en restaurant l’intérieur du bâtiment. La Place du Marché sera entièrement pavée et recevra diverses animations. Payerne est connue pour ses fêtes et traditions, notamment le carnaval des Brandons qui a lieu chaque année entre fin février et début mars, et qui déplace plus de 20 000 personnes sur un week-end. L’Abbaye du tirage, traditionnelle, regroupe 1000 membres. Depuis quelques années, le Red Pigs Festival devient un événement musical au succès croissant et Air 14, organisé sur la base aérienne de Payerne, a été le plus grand meeting aérien de l’histoire de notre pays. Lorsqu’en 2020, le chantier de l’Abbatiale sera achevé, Payerne accueillera, entre autres, la journée des communes vaudoises, qui rassemble des milliers de personnes dont les élus de toutes les communes du canton de Vaud. La même année, nous organiserons une nuit du conte liée au centre historique, mais aussi des concerts et de belles festivités durant l’année. 178

Piscine couverte à Payerne.

Commune de Payerne

Administration communale Rue de Savoie 1 • Case postale 112 CH-1530 Payerne Tél. +41 26 662 66 26 Fax +41 26 662 65 27 www.payerne.ch


Entreprise Générale Promotion Immobilière Bureau d’Architecture Construction clefs en main

Ensemble réalisons vos rêves....


PILLER CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES SA MAÎTRISE FÉDÉRALE

Etoffer son offre et son champ d’action Depuis 2015, année de création de Piller Constructions Métalliques, Frédéric Piller connaît une croissance unique. De plus en plus sollicitée pour des réalisations diverses et variées, par une large clientèle qui, déjà, lui renouvelle sa confiance, l’entreprise prend chaque jour plus d’ampleur et s’outille pour répondre à toutes les demandes.

Fenêtre à Yvorne.

180


Une histoire qui va vite Quand il crée sa société, Frédéric Piller est un professionnel de la construction métallique. Son savoir-faire et les diplômes qui l’entourent sont des faire-valoir qui très vite trouvent écho auprès des clients. Des deux employés aux premières heures, ils sont, aujourd’hui sept. Cinq ayant un CFC dans la spécialité sont assistés de manœuvres pour les aider dans les réalisations et la pose. Actifs sur les deux fronts, ils sont ainsi réactifs et travaillent dans les règles de l’art. Lydia Piller, de son côté, est en charge de l’administration et du marketing. Des développements en fonction de la demande Pour répondre aux demandes, la société doit évoluer en permanence et avoir un matériel adapté ce qui la démarque de nombreuses autres dans ce secteur. Si la flotte de véhicules a été revue à la hausse, un investissement important a été, également, réalisé dans les machines. Piller Constructions Métalliques SA est dotée, entre autres, d’une cisaille pouvant travailler les tôles jusqu’à 4 m de longueur. De plus, elle a récemment acquis une plieuse pour façonner des tôles à la forme et aux mesures adaptées aux besoins. Le savoir-faire couplé à cet outillage performant fait la différence. Un atout majeur pour les clients.

Broche à sanglier.

Courtepin porte aluminium.

Villa Schoch, Mont-sur-Lausanne.

Une clientèle fidèle Piller Constructions Métalliques SA a trois types de clientèle. Elle travaille beaucoup en sous-traitance. Des concurrents moins bien outillés font appel à elle pour la création de pièces. Des sociétés de taille comme CMA ou encore Progin la sollicitent, dans certains cas, pour la fabrication et régulièrement pour la pose. Pour Métal-news, les éléments sont livrés sur place et la pose est Caserne de Bure, assurée. Dans les deux porte coulissante ei30. cas, elle répond avec des délais de fabrication, une flexibilité et des tarifs qui font la différence. Par sa présence de plus en plus importante sur beaucoup de chantiers, le travail en direct avec les architectes prend de l’ampleur. Ils sont de plus en plus nombreux à faire appel à ses services. Ici la collaboration est plus poussée quant à la réflexion et l’exécution. Sécurité, résistance au temps et esthétisme sont au cœur des discussions. Pour finir, des particuliers demandent des réalisations uniques comme des balustrades, des portes, des escaliers, des portails... le tout sur-mesure. Des réalisations qu’affectionne particulièrement Frédéric Piller car il mène, alors, le projet de A à Z en allant sur le terrain, en discutant avec le client et en lui proposant des solutions. Au final, un ouvrage esthétique et pratique, qui prend toutes les formes et peut être agrémenté de finitions plus ou moins élaborées avec des décorations, est installé. 181


Barbonesy Payerne fenêtre et sas d’entrée.

Des chantiers de toutes les tailles De par cette clientèle variée, la société est amenée à travailler sur des chantiers d’importance ou d’autres plus petits. Pour tous, la même implication pour un résultat parfait. Depuis une année, la demande se fait de plus en plus importante au niveau de la tôlerie. Recouvrement, finitions, tablettes de fenêtres... elle est requise dans de nombreux cas. Grâce à son matériel adapté, Piller Constructions Métalliques SA plie et découpe sur-mesure tout autant l’acier, l’inox que l’aluminium. Grâce à ces matériaux, dans les ateliers de Corcelles-PrèsPayerne, se fabriquent des balustrades, des portes, des portails et plus encore en fonction des demandes. On retrouve de plus en plus de ses créations dans les réalisations urbaines comme des immeubles ou dans de gros ouvrages. En mêlant acier et verre, un balcon devient esthétique, une autre raison d’utiliser l’acier. Autre spécialité de la société, les portes anti-feu. Grâce à une formation auprès de l’Association de Métallurgie Suisse et une licence pour les fabriquer, Frédéric Piller est très souvent sollicité. Demandées pour les lieux publics et les bâtiments de taille, la qualité de leur fabrication est très recherchée par les professionnels.

Entrée PPE porte inox, Schoenberg.

182

Porte école, Lucens.

Brig Arena escalier sortie de secours.


Caisse alu sur-mesure.

Portail Bardusch, Yverdon. Escalier hélicoïdal, Fétigny.

L’étendue des chantiers L’année 2018 a été spécialement florissante pour l’entreprise. Grâce à un chantier d’ampleur à Genève pour 51 portes anti-feu, durant plus de 9 mois, la fabrication et la pose ont occupé à plein temps les employés. Leur infrastructure ayant une fois de plus marqué la différence, c’est à Piller Constructions Métalliques SA que l’on a fait appel. Dans un autre registre, des profils pour accueillir du verre pour des balcons ont été façonnés pour 19 villas à Sugiez dans le canton de Fribourg ainsi que des balustrades intérieures pour 27 autres villas toujours à Sugiez. Du côté de Lausanne, c’est pour le Mad qu’a été posée une paroi pliante aluminium de 6 m x 3. Pour les particuliers, nombre de réalisations ont, également, été faites. Autant de cantons, autant de chantiers, autant de clients satisfaits. Quatre ans ont suffit à asseoir une notoriété, Frédéric et Lydia Piller entendent bien continuer sur cette lancée grâce à des collaborations toujours plus importantes avec les architectes et la création de leur propre halle.

Piller Constructions Métalliques SA Atelier Z.I. Les Grands-Champs 39 CH-1562 Corcelles-Près-Payerne Tél. +41 79 396 08 34 fred_piller@bluewin.ch www.pillerconstructions.ch

183


INTERVIEW

PIERRE-ANDRÉ ARM

COREB

La Communauté régionale de la Broye a 30 ans Fondée en 1988, la Communauté régionale de la Broye (COREB) a pour mission de contribuer au développement économique et à l’aménagement du territoire de cette région à cheval sur Fribourg et Vaud. Pierre-André Arm, directeur de l’association, présente ses activités et quelques-uns des projets en cours.

Conseil d’administration d’Aéropôle.

© www.stemutz.com

Solar Stratos.

184

Boschung.


Gymnase intercantonal de La Broye.

Inauguration transports.

Monsieur Arm, la COREB va fêter ses 30 ans, pouvez-vous nous rappeler son rôle et l’origine de sa création ? La COREB coordonne et chapeaute l’ARBV (Association région Broye-Vully) et l’Ascobroye (Association des communes de la Broye fribourgeoise) ainsi que des membres privés. A l’origine, la Broye vaudoise et la Broye fribourgeoise sont deux régions qui présentent de nombreuses caractéristiques communes : peu denses, agricoles, en retrait des agglomérations, avec un développement économique ralenti. De plus, les limites géographiques de la Broye sont complexes et passent souvent d’un canton à l’autre, ce qui, sur une carte, donne un peu l’effet « patchwork ». Les broyards ont donc décidé d’unir leurs forces et leurs intérêts afin de se faire entendre au niveau politique et d’assurer la promotion de la région où la qualité de vie est extraordinaire. N’est-ce pas à partir de ce constat que sont, justement, nés des projets comme l’Aéropôle ? Oui, en effet. La Société d’exploitation de l’aérodrome civil Swiss Aeropole SA a été créée en juin 2017 par la municipalité de Payerne et la COREB. L’Aéropôle en cours de construction est un site qui va engendrer environ 1500 emplois. Nous disposons déjà depuis deux ans d’un tarmac et d’un taxiway. Les entreprises Groupe-e, Boschung, et Speedwings, ont déjà investi leurs locaux et d’autres activités devraient encore acquérir les parcelles restantes. Par ailleurs, d’autres projets importants ont lieu à Avenches et à Moudon, ainsi que sur toute la partie Rose de la Broye, qui devrait accueillir, sur 300 000 m2, de l’industrie à haute valeur ajoutée. Le nouveau Plan directeur cantonal, récemment présenté à Berne, inclut la Rose de la Broye comme étant un secteur stratégique cantonal, ce qui est favorable à son développement. La COREB a contribué à de belles avancées au niveau des transports publics. Y a-t-il encore du nouveau cette année ? Dans une région excentrée dont la population est éparse, le développement des transports publics est primordial. Nous travaillons pour l’amélioration de l’offre. Au niveau ferroviaire, depuis 2014 avait été mise en place la ligne RER Yverdon-Fribourg avec une cadence à la demi-heure. Nous avons installé, avec les cantons de Vaud et Fribourg une cadence à la demi-heure également sur la ligne Palézieux-Kerzers en fin 2017. L’offre

de bus a été adaptée pour permettre une bonne desserte sur les gares. La COREB souhaiterait également mettre en place un réseau de santé Broyard ? Cela représente un autre projet important. L’hôpital intercantonal de la Broye (HIB) fonctionne bien, malgré son déficit de cette année. Les soins à domicile, et les soins en général, qu’ils soient publics ou privés, du fait de la géographie complexe de la Broye sur ses deux cantons, sont confrontés à des aberrations de fonctionnement que la COREB doit contribuer à résoudre, en englobant les deux cantons. Le projet du nouveau Cluster Food & Nutrition sera-t-il lancé prochainement dans la Broye ? Après le départ du groupe pharmaceutique Elanco à Saint-Aubin, la zone désertée (27 hectares en zone industrielle et 100 hectares en zone agricole) a été rachetée par le canton de Fribourg qui est pilote du « Cluster Food & Nutrition » dans la « Région Capitale suisse » qui, elle, regroupe cinq cantons concernés. Les clusters du PST-FR réunissent entreprises, enseignants et associations professionnelles pour mener des projets collaboratifs et renforcer des compétences à travers la recherche appliquée, le développement et la formation continue. Les premiers membres sont connus : Cremo, Agroscope (recherche agronomique et agroalimentaire suisse), l’Institut de Grangeneuve, les promotions économiques de Berne et de Fribourg, la Haute école d’Ingénierie et d’architecture de Fribourg et la Haute école spécialisée Bernoise se sont déjà engagés dans le cluster. Ainsi, les missions de la COREB se multiplient et renforce une identité régionale qui devient de plus en plus opérationnelle.

Communauté régionale de la Broye

Rue de Savoie 1 • Case postale 84 CH-1530 Payerne Tél. +41 26 663 90 80 • Fax +41 26 663 90 89 info@coreb.ch • www.coreb.ch

185


CDI GESTECH SA

Des plans pour simplifier les choses et optimiser les coûts Xavier Coenegracht propose un procédé unique de créations et gestions de plans de bâtiment entièrement réalisés sur-mesure en fonction des besoins de ses clients. Qu’ils souhaitent une analyse complète ou une seule étude tout est inventorié et organisé en dossiers. Très simple d’utilisation, ce système permet des économies de temps et d’argent que nombre de sociétés ont compris et sollicitent.

Exemple de répartition des groupes de travail.

Exemple d’évacuation d’usine. Exemple de plan de mobiliers. Exemple de plan technique de ventilation.

186


Des plans lisibles par tous et facile d’utilisation Simplification des plans : – Enlever les cotes de construction et tous les détails qui peuvent être archivés. – Séparer les informations par classeur et dossiers pour les rendre lisibles.

Exemple intervention pompier.

Une histoire familiale Xavier Coenegracht perpétue la méthode de gestion de plans de bâtiments créée par son père. Ingénieur, ce dernier, avait eu l’idée de proposer un service unique en Suisse qui dès les premières heures a trouvé sa clientèle. Installée à Moudon, CDI GESTECH SA gère un parc de près de 15 sites. A la demande, les plans qu’ils élaborent sont une source d’informations unique. Les grandes lignes La société n’intervient jamais dans le cadre de travaux mais pour inventorier tout ce que peut receler une entreprise. La démarche est unique et ne se connaît aucune concurrence en Suisse. Et pourtant, elle est d’une utilité sans limite. Si la sécurité, qui entoure les entreprises avec lesquelles elle collabore, est la partie la plus importante de ses actions, elle peut tout aussi bien être amenée à documenter sur la technique, le personnel que le mobilier et tout ce qui touche à l’exploitation de façon générale. Pas à pas Dans le cadre des nouvelles normes incendie qui ont évoluées, chaque société doit répondre à des obligations légales. Dans des bâtiments s’étendant sur des milliers de m2, CDI GESTECH SA intervient en faisant une analyse complète de tout ce qui est nécessaire pour y répondre. Dans certains cas, elle peut réaliser son étude de terrain en collaboration avec les pompiers et plus régulièrement avec les services techniques de l’entreprise. Une fois toutes les informations relevées, l’ensemble est étudié par le bureau et incorporé dans des plans entièrement sur-mesure. Grâce à ces derniers, en un seul clic, apparaissent tous les éléments liés à la sécurité. Un clic supplémentaire et l’on peut voir, par exemple, apparaître des renseignements pertinents sur la dernière vérification d’un extincteur. Très faciles de manipulation, ces plans permettent de gagner du temps, d’être plus performant, par exemple, en cas de pannes ou d’accidents et de toujours savoir où l’on en est grâce à des mises à jour régulières. Un investissement qui rapporte Avoir des études complètes de ses locaux a un coût. Raison pour laquelle certains demandent un inventaire que pour un seul secteur d’activité tandis que d’autres font faire l’analyse complète. Le sur-mesure, à la carte,

Organisation des plans et des données : – Les plans sont rangés. – Les calques et les objets doivent être identiques pour tous les plans. – Les calques doivent suivre une logique par métier. – Chaque cas où les données doivent être gérées, une analyse est faite. Au final, les documents sont constitués par métier, selon une bibliothèque prédéfinie, le Menu CDI. Œuvrer systématiquement dans le sens de l’exploitation : – Les documents ont une utilité même si une seule personne en a fait la demande. – La recherche et l’accès à l’information doivent être rapides. – Les pages des documents doivent être imprimables avec les moyens de l’utilisateur.

est la force de CDI GESTECH SA. Mais ce coût se rentabilise. En effet, dans le cas d’une société ayant un lourd appareillage et devant faire appel à des entreprises externes pour les entretiens réguliers, fournir un plan de situation de chaque machine, avec son historique, permet à l’intervenant d’aller directement vers ce sur quoi il doit travailler et évite aux services techniques internes de l’accompagner et de perdre du temps. Ceci rapporté à l’ensemble de la vie d’une société peut très rapidement permettre une économie importante de temps, un gain en productivité et en argent !

CDI GESTECH SA

Rue Mauborget 16 • CH-1510 Moudon Case postale 44 Tél. +41 21 905 61 30 info@cdigestech.ch • www.cdigestech.ch

187


Un savoir-faire récompensé Fondée en 2014, installée à Orbe, DVSN SA développe des projets immobiliers à taille humaine. Les Jardins de la Poudrière, une de ses réalisations, a reçu en mars 2018 un certificat de la Fondation Nature et Economie, label de qualité pour les aménagements naturels réalisés sur le site. Focus sur une société aux projets de qualité.

188


Développeur immobilier, sa spécialité Fondée par la famille Duvoisin en 2014, Nicolas, le fils, en assure, aujourd’hui, la direction. Le rayon d’action de DVSN SA se cantonne principalement sur le nord vaudois et la région de Lausanne. Toutes les étapes pour mener à bien un projet immobilier soit recherche du terrain, achat, étude de marché, analyse de faisabilité, création du concept immobilier, sont maîtrisées. Entourée de professionnels sérieux, qui partagent des valeurs et des convictions communes, la société peut ainsi proposer des réalisations de qualité au travail bien fait. Grâce, entre autres, à RDT54 qui se charge de la direction des travaux et l’entreprise Novas qui s’occupe de la commercialisation et de la gestion immobilière des projets développés, de A à Z, chaque réalisation est suivie de près, avec beaucoup de professionnalisme. Répondre aux attentes Forte de son expérience et de sa maîtrise des coûts et de la construction, DVSN SA est à même de tenir ses engagements, de garantir ses constructions et de donner totale satisfaction à ses clients. Si le critère du prix reste important, elle s’engage à réaliser des constructions de grande qualité avec un haut degré de finitions. Se refusant à toute uniformité, DVSN SA réalise des concepts uniques à l’identité bien marquée. L’entreprise accorde notamment une importance particulière au site et au paysage dont elle valorise toutes les spécificités faisant de chaque contrainte un atout donnant sa véritable force au projet. Les Jardins de la Poudrière, une belle réussite Pour illustrer le potentiel et le sérieux de DVSN SA, le projet Les Jardins de la Poudrière est un exemple parfait. Aux abords du centre d’Orbe, jouissant d’une très belle vue sur la plaine et les sommets, ce projet de 10 résidences mitoyennes offre, depuis octobre 2017 aux propriétaires, un cadre de vie idyllique. Il s’illustre par son concept architectural en harmonie avec la nature alentour tout comme son concept environnemental. Nombreux arbres fruitiers, zone spécialement dédiée au jardinage, cabane à outils ou encore place de jeux pour les enfants sont autant d’atouts supplémentaires. L’ensemble du projet a été porté par une conscience environnementale aiguisée avec par exemple une enveloppe du bâtiment et une isolation supérieure aux standards actuels, des panneaux photovoltaïques intégrés au toit ainsi qu’un réseau de chauffage à distance à bois. Tous ces éléments mis côte à côte ont fait des Jardins de la Poudrière un exemple félicité par la Fondation Nature et Economie. Une belle reconnaissance du travail et des valeurs de DVSN SA.

DVSN SA

Rue des Terreaux 54 • CH-1350 Orbe Tél. +41 21 566 77 22 info@dvsn.ch • www.dvsn.ch

189


NOVAS SÀRL

Proposer des réalisations novatrices Afin de faire la promotion de biens immobiliers, Messieurs Duvoisin et Bourgeois, tous deux spécialistes du domaine, ont décidé d’unir leurs compétences et de créer, Novas Sàrl en 2017. Cette synergie conduit la société à proposer un programme de charme, Azura ou le plaisir de vivre à la campagne tout en étant à proximité de Lausanne.

190


Estimer la valeur et le potentiel Chez Novas Sàrl, les connaissances du marché et la capacité d’identifier le potentiel caché sont des atouts qui permettent aux deux associés de mettre en valeur un projet de manière efficace et créative. Leurs partenaires bancaires, avocats, fiscalistes, notaires et architectes se tiennent à leurs côtés pour définir la structure porteuse des projets immobiliers qui leurs sont confiés.

Projet type, Azura A seulement 15 minutes de Lausanne, à Romanel-surLausanne, le projet Azura promet un habitat dans un cadre particulièrement calme et agréable. Construction neuve, 18 appartements de 1 à 3,5 pièces sont proposés. Au printemps 2019, les travaux de ce programme ambitieux vont démarrer pour offrir aux acquéreurs une qualité de vie où tranquillité et plaisir seront à l’honneur.

Courtage, promotion immobilière et construction Pour chaque promotion, un concept propre au projet. Ils identifient les atouts et les forces et commercialisent des objets dont ils connaissent parfaitement les réalités techniques et économiques. La surveillance de chantier est basée sur un suivi régulier et de proximité dans la gestion des enjeux de la construction. Au final, ils investissent sur une stratégie de communication forte et spécifique dans le but d’accélérer la commercialisation.

Energies : Réfléchi, en symbiose avec le paysage alentour, Azura se veut, également, en cohérence avec les réalités énergétiques d’aujourd’hui et de demain en produisant une énergie et une électricité suffisante sans produire de CO2. Ainsi l’ensemble du bâtiment sera chauffé à l’aide d’une sonde géothermique produisant une énergie locale sans rejet de CO2. L’apport électrique nécessaire au bon fonctionnement de la sonde sera généré par des panneaux photovoltaïques installés sur le bâtiment. Surplus énergétique réduisant le coût des charges, domotique eSMART, tout a été pensé pour optimiser et réduire les consommations.

Assistance au maître d’ouvrage, supervision technique et financière Novas Sàrl accompagne et représente chaque client auprès des différents partenaires impliqués et pilote les opérations techniques pour mener le projet à bon terme. Les associés aiment à impliquer les clients dans le processus du montage financier en cherchant à offrir une solution win-win entre le futur acquéreur et le propriétaire.

Qualité de vie : Résider à Romanel-sur-Lausanne offre tous les avantages. Azura est, en effet, idéalement situé pour pouvoir profiter du parc de Prazqueron et de son étang tout autant que des forêts environnantes. Pour la vie pratique, la scolarisation des enfants, les grandes surfaces pour les courses, les artisans locaux et les marchés bio, les commodités telles que la poste, les banques et autres ou encore les différentes propositions pour s’adonner à de multiples sports sont à proximité immédiate. Le charme d’un village, les facilités de la ville. Et côté grande ville, Lausanne est accessible sous moult formes que l’on préfère le LEB à 7 minutes à pied, le train qui permet l’accès au centre ville en 12 minutes, la voiture en 6 minutes par l’autoroute. Azura, le projet entre déconnexion et connexion.

NOVAS Sàrl

Promenade de Pierrefeur 1 • CH-1350 Orbe Tél. +41 21 566 77 22 www.novas.immo

191


INTERVIEW

JEAN-DANIEL CARRARD

SYNDIC D’YVERDON-LES-BAINS

« Yverdon-les-Bains reste synonyme de qualité de vie, de bien-être et de proximité » Chef-lieu du district du Jura-Nord Vaudois, Yverdonles-Bains est une ville où il fait bon vivre. Elle offre un cadre de vie unique entre le lac, la montagne et la campagne et propose des prestations et services de premier plan à sa population. Une ville en pleine mutation comme nous l’explique Jean-Daniel Carrard, syndic d’Yverdon-les-Bains depuis janvier 2015.

© Olivier Allenspach

192


Yverdon-les-Bains compte aujourd’hui 30 000 habitants. Quels sont les éléments qui participent à la qualité de vie ? Tout d’abord, Yverdon-les-Bains jouit d’une situation géographique unique au milieu de la Suisse romande, au bord du lac de Neuchâtel et à proximité immédiate des reliefs du Jura et de la campagne, ce qui permet à ses habitants de bénéficier d’un lien étroit avec la nature. De plus, une large palette d’activités, d’infrastructures et d’événements sportifs et culturels est développée par la Ville pour promouvoir le bien-être des habitants. D’autre part, elle mène une politique active favorisant les liens sociaux et le vivre ensemble afin d’assurer une cohabitation harmonieuse au sein de la cité. La Ville s’attèle à garantir ces nombreux atouts dans la phase de développement actuel qu’elle connaît afin qu’Yverdonles-Bains reste synonyme de qualité de vie, de bien-être et de proximité. Au niveau des infrastructures, on parle beaucoup du Collège de Rives. Où en est le chantier ? Après une année de travaux, le Collège des Rives est sorti de terre, sa structure étant maintenant terminée. Le chantier évolue ainsi selon le programme initial ; la prochaine étape constitue le démarrage du second œuvre et le début des aménagements extérieurs. L’entier des locaux de cet établissement destiné à accueillir 700 élèves sera disponible à la rentrée 2019 et la Municipalité s’en réjouit. Faisant partie intégrante de projet Gare-Lac, un projet qui a pour but de rapprocher la ville de son lac, le Collège des Rives est le symbole de la mutation que s’apprête à vivre la capitale du Nord vaudois et du dynamisme qu’elle connaît actuellement.

Chantier du Collège des Rives. © Olivier Allenspach

Les Rdv de la Place. © Olivier Allenspach

Qu’en est-il du parking de la place d’Armes, autre projet phare de la Ville ? Organisé autour d’un partenariat public-privé unique en Suisse romande et d’une promesse de constitution de droit de superficie distinct et permanent, le projet de rénovation de la place d’Armes et la mise en souterrain du parking se trouvant en surface a été concrétisé à travers un contrat entre la Ville et les sociétés des groupes Marti et Amag, le 7 mars 2018, pour une durée de 70 ans. Comprenant 1000 places de stationnement, cet ouvrage permettra la suppression des 800 places actuellement en surface, libérant ainsi de l’espace pour une zone de verdure et de loisirs. Ce grand projet, prévu pour 2022, représente la pierre angulaire de toute la transformation du secteur de la place d’Armes et de la gare d’Yverdon-les-Bains. Cela s’inscrit dans un objectif de redynamisation du secteur du centre-ville comprenant la requalification de l’espace public, la rénovation des réseaux souterrains et la réalisation du nouveau quartier de la gare. La venue de Kindercity semble se concrétiser, pouvez-vous nous en dire plus ? Kindercity est un projet de centre ludo-scientifique d’une ampleur unique en Suisse romande, ayant pour ambition d’intéresser tant les enfants que les adultes à l’univers de la science en proposant plus de 2400 m2 d’expositions thématiques, d’ateliers, de laboratoires ainsi qu’un espace cinéma au sein du Parc scientifique et technologique d’Yverdon-les-Bains (Y-PARC). Prévu pour la fin de l’année 2019, cet espace de visite sera accompagné d’un bâtiment de services permettant de compléter les prestations à l’intention des entreprises actuellement présentes sur le parc, tout comme celles en cours d’implantation. Quelles seront les retombées de Kindercity pour Yverdon-les-Bains et sa région ? Kindercity représente un projet phare pour Y-PARC. Son arrivée ainsi que celle du centre de services promettent de dynamiser, d’une part, le Parc Scientifique et Technologique mais, d’autre part, toute la région avec plus de 100 000 visiteurs attendus par an, ce qui en ferait l’une des principales attractions du Nord vaudois. 193


© Olivier Allenspach

La Ville s’engage en faveur du développement durable. Quelles sont les actions mises en place ? Yverdon-les-Bains a, parmi ses objectifs, l’ambition d’atteindre un éclairage 100% dynamique d’ici le milieu des années 2020. Il s’agit d’un type d’installation lumineuse intelligente qui, la nuit durant, ne s’enclenche que lorsqu’il détecte des mouvements. Depuis le déploiement en 2013 de cette technologie à grande échelle dans les rues résidentielles de la ville, Yverdon-les-Bains Energies étend toujours plus son installation. L’éclairage dynamique permet actuellement une réduction de la consommation d’énergie de plus de 50%, ce qui fait de la cité thermale une pionnière de l’éclairage public intelligent en Suisse, labellisée Cité de l’énergie. Par ailleurs, afin de favoriser les comportements responsables, l’Agenda 21 de la Ville a pour objectif de mettre en œuvre le développement durable en se concentrant sur divers axes tels que la consommation responsable en offrant diverses subventions destinées aux Yverdonnois(e)s et aux entreprises. Dans l’objectif d’inviter les habitants à contribuer au renouvellement de son programme de développement durable, une démarche participative a été lancée par l’Agenda 21. Intitulée « Votre ville, vos idées pour un développement durable à Yverdon-les-Bains » ce processus participatif a offert de nombreuses possibilité de collaborations. Depuis 2016 la Ville compte sur la présence d’un Service des sports. Quelle est la stratégie mise en place pour le sport et l’activité physique à Yverdonles-Bains et région ? Le sport et l’activité physique tiennent une place considérable dans le programme de législature de la Municipalité d’Yverdon-les-Bains. Depuis la création de son nouveau Service des sports, la Ville mène une politique ambitieuse de promotion du sport et de l’activité physique dans la cité thermale. La stratégie a pris forme avec un plan directeur du sport et de l’activité physique mettant notamment en avant des valeurs telles que la santé durable, le bien-être, l’innovation et la formation. Il comprend cinq axes stratégiques, soit le sport asso194

ciatif, la relève et le sport d’élite, les manifestations, le sport et l’activité physique libre ainsi que les infrastructures. De manière concrète, cela revient, par exemple, à renforcer le soutien de la Commune aux plus de 100 sociétés sportives qu’elle abrite ainsi que le développement des infrastructures sportives. En effet, après la création du Centre sportif des Isles ou du skate-park, la Municipalité travaille actuellement sur la rénovation et l’extension du stade municipal. Le développement de l’offre en manifestations populaires est également une priorité. Parallèlement aux événements bien connus des Yverdonnois tels que le Rallye cyclo Touriste ou le Triathlon, la Ville étoffe son programme en proposant d’autres projets dont la course de la Bonne résolution qui a eu lieu au début de l’année mais encore le Festival yverdonnois du sport et de l’activité physique qui a mis en lumière plus de 50 activités destinées à tous les publics. En mars 2018, le Service de la culture a lancé officiellement la campagne « CULTY », appelant les habitants à participer au renouvellement de la politique culturelle. Quelle est la raison d’être d’une telle démarche. Comment avez-vous procédé concrètement ? L’essor démographique et économique d’Yverdonles-Bains représente une opportunité à saisir pour la culture. La Ville souhaite accompagner ce dynamisme en renouvelant sa politique culturelle et pour ce faire, elle a tenu à consulter les Yverdonnois (e)s à travers un processus participatif les invitant à s’exprimer sur leur vision de la culture dans la région. Pour ce faire, différents créneaux ont été déployés tels que les ateliers « Cultyvez ! » permettant une collaboration active autour de discussions animées ou des boîtes à idées Cultyv mises à disposition dans les institutions culturelles et certains lieux du centre-ville. Les habitants avaient ainsi l’occasion de faire part au Service de la culture de leur point de vue en remplissant les boîtes de cartes et blocs-notes prévus à cet effet. Des affiches blanches ont également été mises à disposition dans les rues de la ville, invitant la population à dessiner, décrire et partager ses envies concernant la culture yverdonnoise. Un site internet a également été développé afin que tout un chacun puisse publier des commentaires illustrant ses souhaits et projets.

© Olivier Allenspach


- VA N G U A R D T OU R BI L L ON M I N U T E R E PE AT E R S K E L E T ON W W W . F R A NCK M U L L ER . COM B o u t i q u e F r a n c k M u l l e r - r u e d e l a To u r - d e - l ’ I l e 1 , 1 2 0 4 G e n è v e - T è l : + 4 1 ( 0 ) 2 2 8 1 8 0 0 3 0


INTERVIEW

NICOLAS WEBER

HEIG-VD

Former les professionnels face aux évolutions technologiques Professeur HES, Nicolas Weber est directeur de l’Institut de Génie Thermique de la Haute Ecole d’ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD) et membre de la Direction du Swiss Welding Institut (Institut Suisse de la Soudure). Avec ses équipes, il a mis au point des formations à destination des professionnels pour répondre aux attentes et besoins face aux défis énergétiques.

196


Qui est concerné par vos propositions de formation continue avec un CAS à la clé ? Plusieurs options vont être proposées en fonction des besoins des secteurs qui sont concernés. Dans tous les cas, elles s’adressent à des ingénieurs ou collaborateurs spécialisés. Les sociétés sont en demande devant les énormes défis énergétiques qui nous attendent et ceux qui sont déjà à notre porte. Nous savons que pour l’industrie, le 100% renouvelable n’est pas encore à l’ordre du jour raison pour laquelle lors de ces formations nous abordons les solutions pour optimiser la production énergétique. Des formations ont eu lieu en 2018, quel est le déroulement ? Devant le succès rencontré autour du thème, « optimisation énergétique » à destination de l’industrie et des entreprises, nous réitérons fin 2019. Le thermique et l’électricité sont abordés avec des solutions pour améliorer les systèmes et augmenter l’efficacité énergétique. Ces cours sont donnés par des enseignants de l’HEIG ou des professionnels de ces secteurs. Entre 10 et 15 personnes sont présentes les vendredis et samedis matin durant 11 semaines à l’HEIG d’Yverdon-les-Bains. Au final, pour obtenir leur diplôme CAS, chacun présente un travail de certificat qu’il aura élaboré en 140 heu­res et le défend devant un comité d’experts. Quels thèmes seront abordés en 2019 ? Concernant les formations continues couronnées d’un CAS (certificat d’études avancées), plusieurs cessions sont programmées pour 2019. « Optimisation énergétique » revient, comme dit fin 2019, mais la grande nouveauté tourne autour de 2 autres thèmes. Le premier « bois-énergie » a pour objectif de développer les problématiques liées à l’utilisation du bois comme combustible et sa gazéification, et trouver des solutions ou des palliatifs à ce qui engendre des soucis. On abordera le sujet en suivant toute la chaîne, de l’arbre au cœur de la forêt à l’entreposage des cendres. La cession se déroulera en mars prochain. Deuxième thème proposé, « chauffage à distance ». En la matière, les aléas sont nombreux devant la prolifération. Installé un tel système dans un village ou une ville est radicalement différent. Les points abordés traiteront tout autant des études

de terrain, du tracé du réseau, du prix du kWh que du marketing et de l’exploitation. La température de l’eau, nécessaire au fonctionnement, sera, également, à l’étude. Pour donner un exemple, dans une ville comme Genève elle peut atteindre 120°C alors que dans un nouveau quartier au cœur d’un petit village, elle tourne aux alentours de 70°C pour le même résultat tant pour le chauffage que l’eau chaude. Pour tous ces cas de figure, nous débâterons du choix de la production de chaleur, de l’utilisation en fonction des saisons et de la régulation du réseau. Ceci est aussi passionnant que vaste. La formation se déroulera à la fin du printemps 2019. Les personnes intéressées par ces formations trouveront les informations sur le site heig-vd.ch En dehors des formations avec CAS, que proposezvous ? Nous avons une proposition autour d’une formation d’auditeurs énergétiques sur les procédés industriels afin d’optimiser leurs installations. Des propositions sont fournies en fonction des besoins de chacun qui sont souvent différents. Des ateliers sont plus spécifiquement adaptés en fonction du secteur d’activité de l’entrepreneur avec par exemple la pharmacie ou encore la stérilisation. Durant 2 à 3 jours, les personnes en formation débattent avec des professionnels compétents dans ces domaines et secteurs. Dès début 2019, un programme va être mis en place, également consultable sur notre site.

Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud

Route de Cheseaux 1 • Case postale 521 CH-1401 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 557 63 30 heig-vd.ch

197


Avenue des Sports 20 CH-1401 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 557 75 94 Fax +41 24 557 75 19 igt@heig-vd.ch www.igt.heig-vd.ch

Pour des énergies durables Unité de recherche de la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD), l’Institut de Génie Thermique (IGT) fait partie du département des Technologies Industrielles (TIN). Créé en 1999, il compte une trentaine de collaborateurs et regroupe aujourd’hui 3 groupes thématiques de compétences travaillant en étroite relation avec l’économie dans de nombreux domaines de l’énergétique industrielle et du bâtiment. Sa mission : participer à la formation d’ingénieurs performants et répondre aux besoins en efficience énergétique des entreprises.

Stand d’essai pour échange de chaleur/vapeur.

198


Développeur de solutions industrielles La Recherche appliquée fait partie des principales missions de l’IGT. Travaillant en collaboration avec les industries, les instituts de recherche, les Hautes Ecoles d’ingénieurs (HES et EPF), les associations, les administrations et les collectivités publiques, il œuvre au quotidien à la création de solutions performantes et respectueuses de l’environnement dans de nombreux domaines de l’énergétique industrielle et du bâtiment. Des domaines représentés par trois groupes thématiques de compétences, soit : energétique du bâtiment et solaire thermique, bio-énergies et thermique industrielle. Une mission formatrice Une autre part importante de l’activité de l’Institut de Génie Thermique consiste en des tâches d’enseignement. Actif dans la formation des futurs ingénieurs dans la cadre des formations Bachelor et Master proposée par la HEIG-VD, il propose également des postformations MAS et CAS dans le domaine de la physique et de l’énergétique du bâtiment, des écobilans ou de la thermique industrielle. Des formations destinées aux ingénieurs et collaborateurs techniques désirant parfaire leurs connaissances.

Banc d’essai compresseur frigorifique.

Les dernières formations de l’IGT Doté depuis peu d’un centre de compétences en optimisation énergétique, l’IGT a mis en place en 2015 une nouvelle formation : le CAS en optimisation énergétique dans les industries et les entreprises. Financé par l’Etat de Vaud dans le cadre des 100 millions pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, il précède l’ouverture de deux nouveaux CAS : le CAS CAD (Chauffage à distance) et le CAS Bois-Energie. « Des formations destinées notamment à des ingénieurs souhaitant donner une nouvelle orientation à leur carrière dans le cadre de nouvelles lois sur l’énergie aux exigences particulièrement strictes », explique Nicolas Weber, directeur de l’IGT. Trois grands défis énergétiques Aujourd’hui, l’institut travaille sur trois grands défis énergétiques. Premièrement, la bioénergie, à savoir la biomasse comme combustible, la méthanisation de la biomasse. Deuxièmement, la physique du bâtiment et l’énergie solaire, comprenant les aspects des nouveaux matériaux isolants, l’écoconstruction, l’amélioration de l’utilisation des panneaux solaires, et la question des rénovations. Troisièmement, la thermique industrielle, à savoir l’optimisation énergétique pour produire les mêmes quantités tout en diminuant la consommation de combustibles.

Essais de performances d’une chaudière à granulés de bois.

N. Weber (à gauche), directeur de l’IGT et responsable du laboratoire des Processus Thermiques et X. Murdter devant la chaudière à vapeur.


SWI – Swiss Welding Institute

Rue du Nord 3 • CH-1400 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 557 73 90 • Fax +41 24 557 73 87 swi-info@swi.ch • www.swi.ch

Au cœur de l’innovation Centre de formation théorique et pratique certifié par l’European Welding Federation et l’Institut International de la Soudure, l’Institut Suisse de Soudure (SWI) assume également des prestations d’expertise, d’ingénierie, de certification et de conseils. Avec plus de 7000 heures de formations pratiques dispensées en moyenne par an et plus de 150 certificats de qualification de soudeurs attribués en moyenne par an, il participe activement à améliorer la qualité des produits des entreprises, leur sécurité mais aussi leur productivité.

Soudage TIG. © SWI

200


Les origines Créé en 2002, l’Institut Suisse de Soudure (SWI) est le fruit d’une volonté commune. Celle de la Haute Ecole d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD) et de l’Association suisse d’inspection technique (ASIT) pour doter la Suisse d’un Institut de soudure à l’instar de pays comme la France, l’Allemagne ou encore le Maroc dans un contexte de durcissement des exigences qualitatives dans le domaine du soudage. Son objectif : l’acquisition et le transfert de connaissances dans le domaine du soudage au service du développement de la qualité et de la sécurité des assemblages soudés en Suisse.

Technopôle de Sainte-Croix. © SWI

De nombreuses formations reconnues à l’international Centre de formation et de certification reconnu en Suisse, le SWI offre une large gamme de formations. Au niveau théorique, elle propose quatre niveaux de diplômes internationaux : Ingénieur, Technologue, Spécialiste et Praticien en soudage. A cela s’ajoutent des formations pratiques et certifications de types TIG et MAG sur l’ensemble des matériaux (acier, inox, aluminium, titane). Des formations qui permettent aux participants d’obtenir un certificat de soudeur valable à l’international, accrédité SAS. Poste de travail de brasage électronique. © SWI

Carte électronique. © SWI

Coupe macrographique d’une soudure. © SWI

De nouvelles compétences de pointe Depuis trois ans, la SWI fait partie des sept instituts en Europe et est le seul en Suisse à offrir des formations dans le brassage électronique. Basé au Technopôle de Sainte-Croix, le centre est accrédité par l’ESA, l’agence spatiale européenne. Un gage d’excellence comme l’atteste, Nicolas Weber, directeur de SWI « le domaine spatial est le plus terrible en matière d’exigence ». Il permet aux entreprises suisses actives dans le secteur spatial de faire certifier leurs collaborateurs sans avoir à les envoyer à l’étranger. D’autres secteurs comme l’aéronautique et le Medtech profitent actuellement de ces formations. Désireux d’aller encore plus loin courant 2019, le SWI ouvrira un centre de compétence de soudage pour le spatial. Un lieu unique en Suisse, puisqu’il fera partie des quatre premiers centres de ce type qui verront le jour en Europe. Financé en partie par la Confédération et le Canton, il proposera des formations pratiques et théoriques dans le soudage spatial ainsi que complémentaires pour les ingénieurs soudeurs, le tout accrédité par l’ESA. Au service du tissu industriel local Institut indépendant, le SWI offre aussi des prestations d’expertise et des mandats d’assistance auprès des entreprises. A travers des projets de Recherche appliquée et développement (Ra&D), il offre la possibilité aux entreprises d’acquérir et de développer de nouvelles compétences dans le domaine du soudage et des techniques connexes. Il participe ainsi largement à l’amélioration de la productivité de celles-ci, en mettant en place des systèmes qualité. 201


PROJET COLLÈGE DES RIVES

Yverdon: un collège flambant neuf pour la rentrée 2019 Le futur Collège des Rives a été pensé pour faire face au développement urbain d’Yverdon-les-Bains. Dans un peu plus de six mois, il sera prêt à accueillir 700 élèves chaque jour. Ce nouveau projet tranche avec ce qui a été fait auparavant.

Il s’agit de la première réalisation concrète du quartier Gare-Lac. © DR

202


La pose de la première pierre a été l’occasion de rappeler l’importance du projet. © DR

Lors de la pose de la première pierre, Gloria Capt, municipale de l’urbanisme et des bâtiments d’Yverdon-les-Bains, ne cachait pas son enthousiasme : « La construction du Collège des Rives est très importante pour le développement de la capitale du Nord Vaudois. Elle illustre le dynamisme d’une ville qui renforce ses prestations pour les citoyens d’aujourd’hui tout en se préparant à accueillir les habitants de demain. » Et d’ajouter : « Je suis impatiente de voir sortir de terre ce projet qui prévoit une alliance audacieuse entre le passé industriel du quartier et son avenir urbain habité. » Un enthousiasme qui se justifie notamment par le fait que le Collège des Rives constitue la première réalisation concrète du quartier Gare-Lac. Ce projet prévoit la réalisation d’un nouveau quartier et le déplacement du centre de gravité de la cité thermale en direction du lac. Premier édifice de cette ambitieuse restructuration, le Collège des Rives accueillera quelque 700 élèves dès la rentrée d’août 2019. La cérémonie de la pose de la première pierre du bâtiment scolaire, qui s’est tenue en septembre 2017, a constitué ainsi une étape clé tant pour les acteurs du milieu scolaire que pour l’ensemble des représentants de la ville. Planning établi Structuré autour d’un grand atrium central, le projet offre une unité de lieu au collège, à l’opposé du fonctionnement actuel de l’établissement F.B. de Felice, éclaté à travers la ville. Ce changement radical est une grande opportunité pour la vie de l’école autant qu’une simplification du quotidien des élèves et des enseignants. La réalisation du Collège des Rives permet également de répondre de manière concrète à l’augmentation croissante du nombre d’élèves à Yverdon-les-Bains. A noter que sa construction se poursuit selon le planning établi.

Suite à la démolition des Anciens Arsenaux, l’entreprise générale Implenia a effectué les terrassements et foré les pieux des fondations de la future école. Les travaux de construction au niveau du sous-sol ont ensuite pu démarrer dans le courant de l’été dernier.

D’excellentes conditions pour les activités sportives Les cours d’éducation physique et sportive seront donnés dans le cadre d’une salle de gymnastique triple au cœur du bâtiment (sans déplacement pour les élèves), laquelle sera mise à disposition des sociétés locales en soirée. Certaines heures de gym seront également dispensées dans la salle de sport de la Marive. De plus, les équipements extérieurs du Parc des Rives et du stade d’athlétisme de l’USY seront également utilisés, afin de remplir l’intégralité des besoins d’enseignement. Ainsi, les élèves et leurs professeurs disposeront d’excellentes conditions-cadre pour les activités sportives, à proximité immédiate du reste des salles de cours. En outre, la mise à disposition du stade d’athlétisme a été discutée avec l’USY et son principe a été accepté. 203


« Je suis impatiente de voir sortir de terre ce projet. »

La façade du bâtiment mêlera urbanité et sobriété. © DR

Traces du passé D’un point de vue architectural, l’expression de la façade mise sur la sobriété et l’urbanité. Elle fait ainsi honneur au passé industriel et artisanal du lieu par ses larges ouvertures et sa simplicité. Le projet reprend les gabarits et les hauteurs du futur quartier Gare-Lac, tout en

© Zoé Jobin

Le futur collège des Rives illustre le dynamisme d’Yverdon-les-Bains. © Zoé Jobin

204

Gloria Capt, municipale de l’urbanisme et des bâtiments d’Yverdon-les-Bains

dialoguant avec les halles des Ateliers CFF voisins. La structure et les murs du bâtiment sont en béton, les aménagements et le mobilier en bois, la façade utilise un crépi minéral naturel. L’objectif est de réaliser un équipement public d’importance, représentant à la fois sobrement mais aussi de manière appuyée l’investissement de la ville dans l’éducation et les services publics. Les usagers du collège des Rives pourront bénéficier des diverses infrastructures à proximité. A l’ouest, la grande aula et la salle de spectacle de la Marive, au nord, les installations sportives extérieures, le grand parc et le bord du lac, à l’est, des infrastructures sportives intérieures et au sud, enfin, une bibliothèque et un centre culturel, dans le cadre de la réalisation future du Centre Gare. De quoi rendre le quotidien des 700 élèves de la future enceinte des plus agréables.


Expertise – Sécurité – Réactivité

Roth Echafaudages SA, c’est aujourd’hui 20 succursales dans toute la Suisse, plus de 600 collaborateurs au service de leurs clients. Echafaudages de façades, suspendus, sur toiture ou encore travaux spéciaux, ces experts planifient et réalisent tout type de travaux, du bâtiment d’habitation au centre commercial en passant par les ponts d’autoroute. Un partenaire de confiance au bénéfice de nombreuses années d’expérience qui place la sécurité, le respect des délais et la qualité d’exécution au cœur de ses préoccupations. Réactivité, proximité, et engagement, Roth Echafaudages met un point d’honneur à répondre à toutes les demandes avec professionnalisme. Des compétences et savoir-faire qui font de cette entreprise un leader sur son marché. Zoom sur un projet phare : Le Collège des Rives Projet phare de la commune d’Yverdon-les-Bains, la réalisation du nouveau Collège des Rives est en cours de réalisation. Roth Echafaudages s’est vu confier la planification et la réalisation de l’ensemble des échafaudages nécessaire à ce chantier. Pour ce projet, trois postes différents : planifier et assurer le montage et démontage des échafaudages pour les façades, réaliser un plancher dans l’Atrium et un second dans la salle de gym. Ce projet est complexe à plusieurs niveaux. Tout d’abord, avec la réalisation des planchers, le premier situé à 16 m de haut et le second d‘une superficie de 1100 m², qui ont nécessité une étude approfondie et une conception sur-mesure. Ceux-ci permettent à tous les corps de

métier de travailler sans nacelles et de pouvoir travailler simultanément. Un véritable gain de temps et une meilleure gestion de la sécurité. L’un des principaux défis est également le respect des délais prévus qui est impératif pour ce genre de structure scolaire. Roth Echafaudages assure une présence constante et un suivi rigoureux à chaque étape de la réalisation. Les travaux ont débuté en décembre 2017 et prendront fin lors de la remise du bâtiment pour la rentrée 2019. Chef de projet Roth Echafaudages « Collège des Rives » Ismaël Berne, conducteur de travaux et adjoint directeur pour la succursale de Lausanne.

Roth Echafaudages SA

Z.I. La Plaine • CH-1302 Vufflens-la-Ville Tél. +41 21 869 00 50 • Fax +41 21 869 00 51 lausanne@rothechafaudages.ch www.rothechafaudages.ch

205


HOTIMÉTAL SA

Travailler les métaux pour de nombreux usages Arif Hoti a trouvé, grâce au métal, le métier qui lui correspondait. Passionné, en créant sa société Hotimétal en 2003, il s’offre l’opportunité de réaliser, à la demande, des pièces, de la plus petite pour de la serrurerie aux plus complexes pour des bâtiments. Aujourd’hui, entouré d’une équipe de plus de 20 personnes, il met ses compétences et son professionnalisme au service de nombreux chantiers, tous très variés.

206


Le métal et rien d’autre Depuis les années 90, Arif Hoti travaille dans le milieu de la construction métallique pour lequel il détient un CFC. Cet univers il l’aime et ce matériau l’intéresse fortement. Pour pouvoir donner vie à ce qu’il rêve de réaliser, il fonde sa société, Hotimétal aux alentours de Bulle, en 2003 et démarre son activité avec un seul collaborateur. Son ambition ? Aller au bout de la chose et développer son savoir-faire dans le secteur. Il a l’âme d’un créateur. Il définit sa démarche en quelques mots, « réaliser des petites choses qui font les grands choses » ! Cet enthousiasme lui fait prendre de l’ampleur et devant le succès, il s’installe dans des halles plus grandes à Etoy en 2014. Son équipe s’est largement étoffée puisqu’aujourd’hui il compte une vingtaine de collaborateurs tout autant dédiée à la fabrication que pour le suivi des chantiers ou encore au bureau technique. Si son succès est indéniable, Arif Hoti ne s’arrête pas là puisqu’il a racheté une société au bord de la faillite et la remonte jour après jour, l’entreprise Brandt à Bulle, spécialisée, également, dans la construction métallique. Installé dans de grands locaux, avec des parcs machines hautement performants, grâce à ses deux adresses, l’entrepreneur peut répondre à toutes les sollicitations. Une offre pour toutes les demandes Hotimétal répond aux demandes de nombreux architectes et maîtres d’œuvre avec lesquels elle collabore de manière régulière. Tout ce qui sort de ses ateliers est entièrement fabriqué sur-mesure. De la petite serrurerie fine en inox, acier, alu jusqu’aux grosses structures métalliques pour la réalisation de hangars, de bureaux, de façades, tout est faisable ! Pour chaque projet, le même cheminement, la matière brute est débitée, coupée, assemblée et posée. Ce savoirfaire a fait la renommée de la société dans toute la Suisse où elle a réalisé avec professionnalisme des gros œuvres pour des stades de football, des villas, des immeubles... A ceci s’ajoute les réalisations pour des particuliers comme des vérandas à l’esthétique unique. Travaillant tout ce qui touche au métal, la société est également homologuée et certifiée pour la fabrication et la pose de portes coupe-feu. Son bureau d’étude intégré permet, en toute circonstance, d’analyser avec précision chaque demande et les faire aboutir. Une devise commune anime cette « armée » de bâtisseurs expérimentés : performance, distinction et précision !

Des réalisations riches et diversifiées Bellevue – façade sur-mesure en acier et aluminium Pour cet immeuble administratif à la structure en pliage avec maillage système Raico, garantissant l’étanchéité et l’évacuation des eaux, Hotimétal a réalisé 1500 m2 de façade. La conception et la pose ont demandé plus de 9 mois de travail. En amont, la demande étant complexe, il a fallu chercher et trouver des solutions pour adapter la matière afin qu’elle supporte la charge statique tout en restant esthétique. Un challenge qu’a su relever la société ! 207


Meyrin-Genève – surélévation, Chemin du Livron Avec ce projet de surélévation d’un étage, Hotimétal a travaillé la structure totale sous forme de charpente métallique présentant l’avantage d’être pratique, légère et esthétique. Ce caisson en aluminium a nécessité une logistique complexe puisqu’il a fallu l’élever grâce à une autogrue pour pouvoir l’installer. A la demande de l’architecte, en collaboration avec un charpentier, la société a, également, réalisé des

éléments alliant bois et métal. De même, elle a conçu pour les intérieurs une balustrade en inox traité dans lequel s’insère du verre ainsi que la cage d’escalier.

Collège de Court-Champ, Echallens Pour ce bâtiment de taille, Hotimétal a été mandatée pour de nombreuses réalisations. Elle a créé la serrurerie métallique intérieure et extérieure ainsi que les cages de sorties de secours extérieures, leurs escaliers et les balustrades en inox. A l’intérieur, les barrières ont été faites en acier-inox et remplies d’un matériau coupe-feu (Duripanel). Les portes coupe-feu ont été conçues en aluminium et verre. Elles répondent aux normes maximales EI30,EI60 et EI90. Pour les extérieurs, Arif Hoti a géré le travail de collaboration avec un spécialiste du bois pour proposer une façade mixant le bois et l’aluminium. Au total, ce sont environ 1000 m2 qui ont été posés et l’ensemble a demandé plus de 6 mois de travail pour le tout. 208


Genève – bureaux Pour le projet Urbania à Genève, Hotimétal a réalisé la façade, les portes et les vitres en aluminium avec un profilé Reiner reconnu pour sa haute qualité. En intérieur, la société a posé des séparations pour les bureaux y compris une serrurerie en verre et des balustrades. A ceci s’ajoute la création et l’installation d’une verrière sur-mesure, véritable puit de lumière. Collège des Rives à Yverdon Important chantier que celui du collège des Rives à Yverdon où Hotimétal a œuvré pour les intérieurs et les extérieurs. Couverture isolante, toiture, structure façade en aluminium sur tout le bâtiment et création et pose de vitrines de couloirs, balustrades en inox et cage d’escalier ainsi que des séparateurs avec panneaux coupe-feu et vitrines en profilé Forster ont demandé de l’étude à la pose plus de 8 mois de travail aux équipes d’Arif Hoti.

Hotimétal SA

Rue du Stand 29 • CH-1163 Etoy Tél. +41 21 807 04 32 www.hotimetal.ch

209


INTERVIEW

JEAN-MARC BUCHILLER

Association de Développement du Nord Vaudois

Entreprises innovantes et tourisme : les moteurs du Nord Vaudois

L’ADNV est l’une des associations régionales vaudoises. Créée en 1969 par des acteurs politiques qui se préoccupaient de la « monoculture industrielle » de ce secteur, elle contribue à la diversification économique d’un territoire qui regroupe 72 communes pour 3500 PME et presque 100 000 habitants. L’ADNV aura 50 ans l’année prochaine. Jean-Marc Buchiller, son directeur, y aura été actif et très engagé durant 25 ans et se prépare maintenant à passer le relais. Y-Parc. © Parc technologique et scientifique d’Yverdon-les-Bains © Michel Duperrex

Grandson vignoble Bonvillars. © Claude Jaccard

210


YuMi Heig-vd.

Technopôle de Sainte-Croix

© Robot-CH, PFGauthey, heig-vd

© Laurent Bailly

Musée CIMA Sainte-Croix © F. Bertin

Jean-Marc Buchiller, en 25 ans d’activité au sein de l’ADNV, comment percevez-vous le chemin parcouru pour la région ? L’association compte aujourd’hui une quarantaine de collaborateurs et gère un budget d’environ 5 millions de francs par année, ce qui est conséquent. Elle est active dans le développement économique mais chapeaute également les offices de tourisme, tout en assumant son rôle au niveau de l’insertion professionnelle. En effet, un mandat du canton confie à l’ADNV la mission de placer un certain nombre de chômeurs sélectionnés par les ORP (offices régionaux de placement). La région porte encore l’empreinte de son passé industriel, mais bien que le secteur secondaire soit encore surreprésenté par rapport à la moyenne nationale, les activités sont beaucoup plus diversifiées qu’auparavant, notamment par la taille. Aujourd’hui le tissu économique se compose essentiellement de PME offrant, en moyenne, 300 à 400 emplois. Il reste quelques employeurs de grande taille, mais leur impact est moins imposant qu’à l’époque antérieure à l’association. Quelle stratégie avez-vous mis en œuvre pour atteindre vos objectifs ? Nous avons travaillé sur des stratégies de développement établies pour 4 ans et validées par le canton, et qui permettent l’octroi de certaines aides et subventions. L’innovation technologique a été choisie comme moteur et trois des six incubateurs que compte le canton, ont été installés dans le Nord Vaudois. Les incubateurs permettent d’accueillir et de soutenir la croissance de startups pour les conduire, idéalement à un stade de développement qui engendre la création d’emplois et une croissance pérenne. A Yverdon se trouve le plus grand incubateur en surface et le plus diversifié aussi, il accueille des startups à vocation technologique à Y-Parc. Un autre, à Sainte-Croix, à 1000 mètres d’altitude, abrite des entreprises de prototypage industriel, plus particulièrement spécialisées dans les technologies du soudage, dont un centre de formation agréé par l’Agence Spatiale Européenne. Tandis que l’incubateur d’Orbe, lui, a une vocation CleanTech, qui concerne les technologies environnementales et l’économie circulaire, à savoir, le recyclage. En tout, depuis cinq ans, les trois incubateurs comptent une trentaine de startups. Ce programme de développement régional mené par l’ADNV trouve-t-il l’appui financier du canton ? Oui, le canton de Vaud a un programme de soutien à l’innovation « Innovaud », qui offre un accompagnement gratuit aux entreprises innovantes. Son enveloppe,

attribuée par le Grand Conseil est de 25 millions de francs pour une période de dix ans. Les trois incubateurs reçoivent environ 500  000 francs annuels Grottes de Vallorbe. de subventions du can© Claude Jaccard ton, ce qui est substantiel. L’objectif prioritaire est la diversification du tissu industriel existant mais ce n’est pas le seul, car nous avons aussi des axes stratégiques orientés sur le tourisme, d’autres concernent l’insertion professionnelle des jeunes. L’ADNV collabore avec les milieux de la formation pour l’insertion des moins de 25 ans dans le monde du travail. Notre taux de chômage des jeunes suisses est le double de celui de l’Allemagne alors que nous avons le même système de formation. Les publications de statistiques cherchent à cacher cette réalité qui, du coup, ne fait pas l’objet des attentions qu’elle mériterait. Le développement du secteur touristique participe-t-il à la création d’emplois ? L’ADNV a initié un processus pour régionaliser le tourisme. Sept offices de tourisme locaux (Grandson, Orbe, Romaimôtier, Sainte-Croix, Vallorbe, Yverdon, Yvonand) sont rassemblés sous l’appellation « Yverdonles-Bains – Région », avec une gouvernance, un budget et une stratégie de promotion pour l’ensemble. Bien sûr, les activités touristiques se développent et créent des emplois pour les habitants de la région. Un grand centre de services et loisirs : EXPLORiT-Kindercity, avec musée, jeux, fitness, restaurants, cinémas et boutiques, est en construction au cœur du parc technologique Y-Parc à Yverdon, il sera inauguré fin 2019.

Association pour le Développement du Nord Vaudois

Place de la Tannerie • CH-1400 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 425 55 21 contact@adnv.ch • www.adnv.ch

211


Le monde de l’anti-feu et de la sécurité s’ouvre à vous presque sans limites...

Un défi technique ? Nous avons la solution.

Route de la Gruyère 40 – CH-1634 La Roche Tél. +41 26 413 23 42 – www.menuiserie-risse.ch


Yverdon-les-Bains Région, au rythme de l’hiver Le massif jurassien est un allié de choix pour lutter contre la déprime hivernale et retrouver la forme dans un écrin de nature préservée ! Dès le retour des sommets enneigés, la Région d’Yverdon-les-Bains invite à la découverte ainsi qu’à la pratique d’activités hivernales. La destination de SainteCroix / Les Rasses possède une installation idéale pour débuter un sport d’hiver et progresser, dans un cadre enchanteur. L’amusement y est garanti puisque le Télébob de Mauborget permet au lugeur en herbe de s’adonner aux plaisirs de la glisse sans effort. De plus, avec ses 65 km de sentiers hivernaux, Yverdon-les-Bains Région tend à devenir la plus grande destination de Suisse pour la pratique de la raquette à neige. Le paysage enneigé de Sainte-Croix / Les Rasses digne du grand Nord propose également d’excellentes possibilités en matière de ski de fond. La plupart de ces itinéraires donnent accès à d’authentiques chalets d’alpage, inaccessible en voiture l’hiver, proposant des mets traditionnels dans un cadre dépaysant. Yverdon-les-Bains Région offre également de nombreuses occasions de se faire du bien que ce soit au Centre Thermal d’Yverdon-les-Bains ou encore au Centre Revital des Rasses. Dès lors, une question se pose en toute logique. Pourquoi se rendre dans des domaines skiables surpeuplés se trouvant à plusieurs heures de routes bouchonnées, alors que tout se trouve au cœur du Jura ? Pierre Droz, directeur régional du tourisme Yverdon-les-Bains Région (ADNV)

© Romain Rosset

213


YVERDON-LES-BAINS RÉGION

Un hiver pas comme les autres à Yverdon-les-Bains Région Face au lac de Neuchâtel, aux Alpes et au Mont-Blanc, Yverdon-les-Bains Région regorge d’activités énergisantes et ressourçantes au cœur du massif jurassien enneigé. La nature de Sainte-Croix / Les Rasses est riche et regorge de vie, même en période hivernale. Petit Paradis pour la pratique des sports d’hiver La station propose plus de 20 km de pistes de ski alpin adaptées à tous les niveaux, dont une piste éclairée la nuit, ainsi qu’un Télébob à Mauborget pour petit et grands. Amusement garantit pour toute la famille ! De plus, perchée à quelque 1100 mètres d’altitude, la patinoire de L’Auberson, l’une des seules patinoires naturelles à ciel ouvert en Romandie, offre aux amoureux du patin à glace d’inoubliables moments. Les amateurs de ski de fond (classique et skating) profiteront de plusieurs circuits complets totalisant près de 100 km à travers une nature sauvage et préservée digne des paysages nordiques. Les fondeurs pratiqueront leur sport favori également de nuit puisque le circuit entre Les Rasses et Les Cluds est éclairé. Autre sport d’hiver dédié à la découverte des pâturages et des forêts enneigés : la raquette à neige. Les randonneurs emprunteront 11 sentiers balisés et se laisseront surprendre par de timides rencontres avec les animaux peuplant les grands espaces paisibles de Sainte-Croix / Les Rasses. Il est d’autant plus enchanteur d’emprunter les sentiers accompagné d’un guide de moyenne montagne qui en connaît les recoins et qui

Sainte-Croix. © D. Carlier

214

Sainte-Croix. © D. Carlier

aime partager son savoir et ses anecdotes. De nombreuses balades accompagnées en raquette, organisée par l’Office du tourisme de Sainte-Croix / Les Rasses, permettent d’explorer le Jura et de découvrir la vie hivernale de la faune et la flore. Finalement, les chalets-restaurants et les terrasses bordant les pistes et chemins de randonnées accueillent les visiteurs souhaitant se restaurer ou simplement se reposer au soleil et retrouver des forces.


De purs instants de calme et de délassement La région d’Yverdon-les-Bains se distingue également par des moments de détente et de sérénité. Bien plus qu’un hôtel, le Centre Revital est un oasis de paix proposant des séjours hors du temps pour retrouver une nouvelle énergie. Proposant une vue imprenable sur la chaîne des Alpes, le Mont-Blanc et la Jungfrau, le Grand Hôtel des Rasses est idéalement situé à quelque pas de la station de ski de Sainte-Croix / Les Rasses, au départ de nombreuses randonnées hivernales. Finalement, le Centre thermal d’Yverdon-les-Bains, capitale du thermalisme vaudois, offre un cadre idéal pour se relaxer après une journée hivernale.

Centre Thermal d’Yverdon-les-Bains. © Stephan Engler

Les événements hivernaux à ne manquer sous aucun prétexte Chasse au trésor et fondue au chocolat pour les familles La nouvelle balade ludique et didactique au départ du Col des Etroits est composée de quatre jeux d’énigmes conduisant à la dégustation d’une délicieuse fondue au chocolat au Gîte du Mont-des-Cerfs. Les familles ont désormais la possibilité de partir à l’aventure dans le Jura de décembre jusqu’à la mi-mars. Une chasse au trésor originale et hivernale à faire avec ou sans la neige ! Balade gourmande hivernale le 10.02.2019 Sillonner les paysages féériques et enneigés du Jura tout en dégustant des produits du terroir d’Yverdonles-Bains Région, c’est ce que propose la Journée des pistes le 10 février 2019. Sur une boucle de 5 km, trois haltes gourmandes attendent les fondeurs et les randonneurs à pied ou en raquette. Le carnaval de Sainte-Croix /  Les Rasses du 21 au 24 février 2019 Carnaval le plus important d’Yverdon-les-Bains Région, il permet aux petits et grands de vivre trois jours de fête populaire, du 21 au 24 février. Guggenmusik, costumes, cortège... autant d’animations folkloriques qui donnent l’opportunité de se réunir et de partager des moments de convivialités.

Des idées innovantes pour prolonger le séjour Balade œnotouristique dans les vignobles de Bonvillars Pour vivre une expérience unique et immersive au cœur des vignes, les itinéraires des balades œnotouristiques des Côte de l’Orbe et des vignobles de Bonvillars réunissent toutes les opportunités touristiques et viticoles. A l’aide de l’application mobile « Vaud:Guide » les richesses de la région, son terroir et son histoire se dévoilent de manière ludique et interactive au fil des parcours. Guidé par le GPS de leur Smartphone, les œnotouristes peuvent découvrir plus de 50 curiosités, jouer au quizz spécialement conçu pour la région et se prendre en photo dans un cadre idyllique.

Sainte-Croix Chasseron. © Christ

Grandson, Vignobles de Bonvillars. © Yverdon-les-Bains

Découvrez et réservez toutes nos activités sur la nouvelle plateforme de réservation ! Vous prévoyez un séjour dans la Région d’Yverdonles-Bains ou une sortie d’entreprise  ? Recherchez, comparez et réservez dès maintenant vos activités et votre hébergement sur notre site internet www. yverdonlesbainsregion.ch/reserver-activite. En quelques clics, vous trouverez toutes les informations et moyens de réservation nécessaires à l’organisation de votre séjour.

Office du Tourisme d’Yverdon-les-Bains

Avenue de la Gare 2 • CH-1401 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 423 61 01 • Fax +41 24 426 11 22 info@yverdon-les-bains.ch www.yverdonlesbainsregion.ch

215


KARTING DE VUITEBOEUF

Ambiance, amusement et adrénaline, au programme ! Le karting de Vuiteboeuf fait accourir les foules d’adultes comme d’enfants, tous à vouloir se faire plaisir au volant d’un karting sur le plus grand circuit de Suisse. Philippe Ossola, son propriétaire, passionné de sports automobiles, a fêté en 2017 les 20 ans de sa maison. Il n’y a pas de hasard, rencontre avec en bruit de fond les moteurs qui rugissent !

216


Du matériel et un parcours unique Il est 10 h 30 du matin et déjà on se presse pour venir tourner. Groupes d’adultes, enfants hyper motivés, tous sont là pour se faire plaisir. Et du plaisir, sur ce circuit unique en Suisse, ils en ont car on met à leur disposition 25 kartings de 28cv dignes de ceux qui sont utilisés dans les compétitions, là encore un « + » que l’on ne retrouve nulle part ailleurs en Helvétie. Les personnes souffrant d’un handicap au niveau des jambes peuvent aussi s’adonner à ce sport puisque 4 engins leurs sont spécialement dédiés. Indoor et outdoor, 1600 mètres de piste attendent les férus en toute saison. Equipés d’un casque et d’une combinaison, sous le soleil comme sous la pluie, ça tourne !

Les offres Les cessions se font par 10 minutes. Les enfants peuvent découvrir dès 3 ans, accompagnés d’un adulte, les joies de la vitesse et s’y adonner seuls dès 8 ans. Que l’on vienne en solo ou en groupe, nombre de formules sont proposées. Les sociétés qui souhaitent faire une journée de team building peuvent louer une salle qui accueille 50 personnes, déjeuner ou dîner et bien évidemment faire du karting. Enterrement de vie de jeune fille ou de vie de garçon sont aussi monnaie courante, sur réservation. « Grands prix » est une formule qui permet d’organiser sa venue à la carte. On veut juste faire un tour, on veut faire de l’endurance, tout est proposé rien n’est imposé. 217


Suivre une formation avec un champion du monde Certains se découvrent une véritable passion dans le karting et souhaitent aller plus loin, en suivant des cours. Au Karting de Vuiteboeuf, c’est un champion du monde d’endurance, champion suisse 2017, Nicolas Rohrbasser qui est à la manœuvre, autant dire que ses compétences ne sont pas à remettre en doute. Le mercredi aprèsmidi pour les enfants autant filles que garçons, à d’autres moments de la semaine pour les adultes, pendant 1 h, on progresse. Au programme, de la théorie, puis 10 minutes de roulage qui sont filmées, un debrief pour corriger les points faibles et de nouveau 4 séries de 10 minutes et de discussions. Le succès est au rendezvous, il est obligatoire de réserver les places sont limitées et la demande importante. Pour vous faire plaisir, pour vos événements, n’hésitez pas à consulter le site kartingvuiteboeuf.ch qui vous donnera toutes les informations sur les horaires, la restauration, les formules et à vos volants !

218


Karting de Vuiteboeuf

Chemin du Bochet 2 • CH-1445 Vuiteboeuf / Yverdon Tél. +41 24 459 19 22 www.kartingvuiteboeuf.ch

219


INTERVIEW

NICOLAS LEUBA

UPSA-Vaud

L’avenir du monde automobile se travaille au quotidien Le 29 juillet 1927, l’Union de défense des intérêts de l’industrie automobile, connue aujourd’hui sous le nom d’UPSA (Union professionnelle suisse de l’automobile), voit le jour à Zurich. Le canton de Vaud crée sa propre section en avril 1933, section qui compte aujourd’hui plus de 400 membres. Pour eux et leurs collaborateurs, l’Union œuvre au quotidien pour leurs intérêts. Bien Vivre a rencontré Nicolas Leuba, président de l’UPSA-Vaud, pour nous parler des actualités du secteur.

© V. Verissimo

Promotions 2018. © V. Verissimo

222


Conférence annuelle des présidents latins 2018. © V. Verissimo

Qu’en est-il des promotions 2018 de l’UPSA-Vaud ? C’est une belle cuvée dans un contexte en pleine évolution. De plus, les diplômes de ces jeunes ont une vraie valeur et ce à l’international car notre système de formation fait partie des meilleurs de la planète. Cette année, 220 CFC, contre 236 en 2017, ont été décernés. Parmi les 9 CFC que l’on peut suivre pour travailler dans la branche automobile et/ou le transport professionnel, certains se féminisent. La preuve en est : la meilleure moyenne générale, 5.6, revient à Samantha Loup qui a fait son apprentissage au garage Bandieri à Bassins en tant que mécanicienne en maintenance de véhicules légers. Quel message faites-vous passer à ces jeunes pour leur avenir ? Ils doivent être prêts à poursuivre des formations de manière permanente car les technologies ne cessent d’évoluer, tout comme la manière d’appréhender la mobilité. Ils doivent se renseigner auprès de leurs futurs employeurs pour garantir un accès à une formation continue primordiale pour la suite de leur carrière. S’ils sont motivés et consciencieux, ils doivent également croire en l’avenir dans l’automobile et/ou le transport professionnel car les deux branches vont rester des piliers primordiaux pour nos sociétés. Par rapport au milieu professionnel comment va évoluer le milieu scolaire ? A l’UPSA-Vaud nous aimons donner la parole, pour notre newsletter START, à divers partenaires ou milieux proches de nos activités pour connaître d’autres éclairages. Dans notre dernière édition, Pierre Dillenbourg, professeur à l’EPFL à Lausanne, s’exprime sur l’évolution de la formation «  Les apprentis qui entrent aujourd’hui dans les garages vaudois travailleront probablement jusqu’en 2070. Nul ne sait à quoi ressemblera une voiture en 2070, mais nous devons néanmoins anticiper

quelles compétences permettront à nos apprentis de rester compétitifs sur le marché de l’emploi dans 10, 20 ou 30 ans. Un élément central de réponse concerne le rôle croissant de l’informatique dans l’automobile. Il est important qu’ils comprennent intuitivement les algorithmes qui guideront leur voiture ». Les ventes se portent-elles bien ? Il est réjouissant de constater que le volume de ventes en Suisse a pu garder un niveau élevé, tout comme dans le canton de Vaud même si, au 31 décembre 2017, le canton enregistrait une baisse de 1,2% pour atteindre un total de 27 264 véhicules livrés. Quant aux véhicules d’occasion, les immatriculations cantonales ont baissé exactement dans les mêmes proportions pour atteindre le chiffre de 109 155 changements de détenteurs en 2017. Nous craignions, en 2016, des inconnues liées à divers événements politiques de grandes ampleurs comme le Brexit anglais ou encore l’élection de Trump, pour l’heure force est de constater que ceci n’a pas encore provoqué de séismes particuliers, fort heureusement d’ailleurs.

75 ans de l’AMAD, O. Cochet président, N. Leuba président UPSA-VD. © V. Verissimo

223


La relève entoure notre président au Salon de l’auto 2018.

Promotion des métiers UPSA-VD, Salon des métiers 2017.

© V. Verissimo

© V. Verissimo

Aujourd’hui, quelles sont les tendances du marché ? Nous constatons une légère baisse des moteurs diesel qui pour autant n’est pas compensée par une augmentation similaire de la part des propulsions dites «  alternatives ». L’augmentation des livraisons de véhicules électriques est certes impressionnante avec une hausse de 44,9% sur un an (4773 unités) mais elle reste modeste en termes de part de marché, 1,5%. Si l’objectif avoué est de l’augmenter à 15% à l’horizon 2022, cela ne représentera qu’un infime pourcentage du parc roulant, au mieux, la proportion de véhicules électriques dépassera les 5% du parc de notre pays.

magnifique journée dans le Chablais, j’ai pu féliciter son président, Olivier Cochet pour ce très beau jubilé. C’était pour moi, également, l’occasion de montrer l’importance des relations entre nos associations qui ont toutes deux pour objectifs principaux : la défense et la promotion des métiers de l’automobile.

Pouvez-vous nous parler de l’AMAD ? L’AMAD (Association des Mécaniciens en Automobiles Diplômés) a fêté ses 75 ans en juin dernier grâce au soutien des différentes sections romandes de l’UPSA et de la Centrale qui ont contribué de manière généreuse aux frais engagés pour un tel événement. Lors d’une

Qu’en est-il du futur proche et de vos convictions ? Il nous faut organiser les formations autour des évolutions. Le moteur électrique, les véhicules hybrides ou l’hydrogène font tous partie des nouvelles technologies que nous devons pouvoir enseigner aux jeunes qui se lancent dans le magnifique parcours des nombreux métiers que nous proposons. N’oublions pas un autre défi qui nous attend, celui de la durée de vie moyenne qui augmente et qui va probablement avoir pour effet une augmentation constante du parc automobile avec une mixité de plus en plus forte entre les véhicules anciens et les véhicules du « futur ». Notre branche ne doit pas craindre l’avenir en tant que tel, la mobilité est et restera une composante majeure de nos sociétés dites modernes. Par contre, il est tout aussi vrai qu’il va falloir s’adapter à de nombreux changements qui ne seront pas toujours simples, ni agréables.

UPSA–Vaud

Centre Patronal Rue du Lac 2 • CH-1094 Paudex Tél. +41 58 796 33 00 • Fax +41 58 796 33 52 jlpirlot@centrepatronal.ch Ph. Monnard, Centre de formation, Mme la Conseillère d’Etat Cesla Amarelle, N. Leuba, président UPSA-VD et JP Giobellina, ASTAG-VD. © V. Verissimo

224

www.upsa-vd.ch www.formation.upsa-vaud.ch www.metiersauto.ch


LAISSEZ PARLER LA PASSION MOTEURS VTEC TURBO ET i-DTEC DE DERNIÈRE GÉNÉRATION La Civic la plus sportive. Disponible en berline 5 portes au design dynamique ou en berline 4 portes élégante. Choisissez entre la réactivité du moteur VTEC TURBO 1,0 litre de 129 ch*, la puissance du VTEC TURBO 1,5 litre de 182 ch, ou la sobriété du nouveau moteur diesel i-DTEC 1,6 litre de 120 ch.

LEASING 3.9 % DÈS CHF 139.- / MOIS

HONDA AUTOMOBILES AIGLE

Route Industrielle 14, 1860 Aigle, tél: 024 468 44 20, www.honda-aigle.ch Offres valables jusqu’au 31.12.2018. Civic 5 portes 1.0 VTEC Turbo Comfort, 5 portes, 126 ch, 988 cm3, prix catalogue CHF 25’600.–, prime de CHF 1’500.–, soit un total de CHF 24’100.–. Consommation mixte 4,8 l/100 km ; émissions de CO2 110 g/km (Ø modèles neufs 133 g/km) ; émissions de CO2 de la production de carburant/électricité 25 g/km ; catégorie de consommation de carburant C. Leasing 3,9 %, 48 mensualités de CHF 139.–, 10’000 km/an, 1er loyer facultatif de 35 % du prix catalogue, coût annuel total CHF 487.–. Taux d’intérêt annuel effectif 3,97 %, assurance exclue. Modèle présenté : Civic 5 portes 1.5 VTEC Turbo Prestige, 5 portes, 182 ch, 1’498 cm3, prix catalogue CHF 35’700.–. Consommation mixte 5,8 l/100 km ; CO2 133 g/km ; CO2 de la prod. de carburant/électricité 31 g/km ; catégorie F. Aucun leasing ne sera accordé s’il occasionne le surendettement de la cliente ou du client. Financement par Cembra Money Bank. * Le moteur 1.0 VTEC est disponible uniquement sur la Civic 5 portes.


INTERVIEW

ERIC DURUZ

ADAEV

« Nous favorisons le développement par des actions concrètes » Berceau de la haute horlogerie suisse et véritable vivier de compétences économiques et techniques, la Vallée de Joux bénéficie d’un environnement exceptionnel et d’une qualité de vie incomparable. Avec ses trois communes, elle offre 8000 emplois dont 75% dans le secteur industriel, représentant une des plus fortes progressions régionales vaudoises de ces dernières années, soit un doublement en 20 ans. Eric Duruz, directeur de l’ADAEV (Association pour le Développement des Activités Economiques de la Vallée de Joux) redéfinit pour Bien Vivre les principaux enjeux du futur et les missions de l’association.

© Jaeger-LeCoultre.

226

© Jaeger-LeCoultre.


© Valtronic

© La Pierrette

Eric Duruz, comment intervient l’ADAEV et quelles fonctions assure-t-elle ? L’association agit précisément là où il y a des faiblesses à compenser et pour maintenir les conditions cadre qui favorisent le développement de la Vallée de Joux. L’ADAEV assure à la fois un rôle fédérateur et coordinateur des projets et des actions. Elle favorise le développement des entreprises existantes, encourage la diversification, la création de logements et renforce la collaboration transfrontalière. Les missions de l’ADAEV sont donc multiples et variées dans cette région qui offre une qualité de vie excellente tout en hébergeant des entreprises parmi les plus innovantes du canton. L’image de marque de la Vallée de Joux est positive. L’ADAEV s’implique donc aussi au niveau de la formation ? En effet, l’ADAEV soutient la promotion des métiers techniques. L’Ecole Technique de la Vallée de Joux (ETVJ) est un centre de compétences et de formation dans les domaines clés nécessaires aux industries régionales. Nous favorisons les collaborations entre l’Ecole Technique et l’industrie. Concrètement, la Vallée de Joux offre des cours d’appui et de perfectionnement aux apprentis. Elle participe au maintien et à la multiplication des places d’apprentissage. Avec la fondation IDEA, elle offre une aide financière aux jeunes qui sont obligés de suivre des formations à l’extérieur de la région. Quelles sont les particularités économiques de la Vallée de Joux ? Deux principales richesses caractérisent la Vallée de Joux : nature et économie. Les richesses naturelles d’importance nationale bénéficient d’une très forte

protection. C’est bien sûr un atout mais cela ne simplifie pas le développement économique dans les domaines de l’horlogerie et de la microtechnique dans la mesure où les terrains constructibles sont limités. Elle représente pourtant un pôle cantonal dynamique puisque ses exportations se sont élevées à plus de 1,5 milliard en 2017, soit 11% des exportations vaudoises. Une autre caractéristique de la région se trouve dans le fait de compter davantage d’emplois que d’habitants, à savoir 8000 emplois pour 6900 habitants. Enfin, les entreprises régionales sont actives au niveau mondial et participent ainsi largement à la promotion de la Suisse à l’étranger. Divers projets en cours de réalisation représentent actuellement des investissements à hauteur de plus de 150 millions de francs. Quels sont les principaux défis aujourd’hui ? Le fait que les exportations représentent une part majeure de l’activité implique une réelle influence de la conjoncture mondiale sur la région. Or c’est un facteur impossible à maîtriser. Parallèlement, la Vallée compte plus d’emplois que d’habitants et manque de main d’œuvre formée dans certains domaines. Les frontaliers occupent 50% des postes. D’autre part, la création d’un « Pôle Santé Vallée de Joux », regroupant l’hôpital, les soins à domicile et les soins psychiatriques, représente un défi important pour la région et son avenir. Comment agit l’ADAEV face à ces problématiques ? Sachant qu’une part des employés venant de l’étranger a des qualifications qui ne sont pas disponibles en Suisse, la formation constitue un levier important. Une nouvelle formation « technicien ES dans le domaine de la qualité » sera offerte par l’ETVJ dès la rentrée 2018. Du côté de la mobilité, 30% des trajets se font en covoiturage dans la Vallée de Joux, ce qui est un résultat extraordinaire. La cadence des trains et des bus devraient aussi bientôt être améliorée. Nous rassemblons toutes nos forces régionales et cantonales pour faire face aux nouvelles contraintes décidées lors des dernières votations fédérales concernant l’aménagement du territoire ou l’immigration. Ainsi, la Vallée de Joux restera un moteur économique performant.

ADAEV

© Eveline Perroud

Case postale 57 • CH-1347 Le Sentier Tél. +41 21 845 90 91 adaev@valleedejoux.ch • www.adaev.ch

227


PASCAL GOLAY CHAUFFAGE ET SANITAIRE

Se chauffer en protégeant la planète avec des professionnels Depuis 1998, Pascal Golay Chauffage et Sanitaire est la référence de la vallée de Joux quand il est question de chauffage écologique. Pionnier dans ce domaine, le fondateur décide, dès le départ, de se spécialiser dans l’exploitation du pellet alors peu connu en Suisse. Fêtant ses 20 ans en 2018, cette entreprise familiale a su imposer sa vision du chauffage individuel et collectif en proposant des produits innovants, d’une grande qualité.

228


Précurseur de la chaudière à pellets Lorsque Pascal Golay décide de créer son entreprise de chauffage et sanitaire en 1998, il a déjà une idée précise de ce qu’il veut faire. Tout en proposant des installations traditionnelles, il souhaite innover. Après deux voyages en Autriche chez un nouveau fournisseur, il s’engage dans la commercialisation de chaudière et de poêle à pellets en Suisse romande. Cette méthode de chauffage est peu connue du grand public et il peine, les deux premières années, à convaincre ses clients. Une grande maîtrise de son produit et des études comparatives en main vont lui permettre de prendre son envol. En effet, le pellet possède bien des avantages en comparaison avec des chaudières à bois, à gaz ou à mazout. Ceux-ci sont tant écologiques qu’économiques et sont en adéquation avec l’évolution des mentalités des clients dans leurs choix de consommation énergétique. Le pellet un combustible extraordinaire Le pellet existe depuis 1966 sur le continent nord américain et son utilisation comme mode de chauffage se développe par la suite dans les pays scandinaves et l’Autriche sur plusieurs décennies, mais le système étant quelque peu archaïque, les utilisateurs restent minoritaires. Un tournant s’opère au début des années 2000 avec la prise de conscience des changements climatiques, la hausse du prix des énergies fossiles et le retour du poêle ou chaudière sous des formes plus design et décoratives. Ecologique, économique et 100% renouvelable. Tout est une question de recyclage car le pellet est fabriqué à partir de sciure de bois récupérée dans les scieries. Elle est ensuite séchée et compactée sans qu’aucun produit chimique ne soit ajouté du fait que la sciure utilisée soit issue, la plupart du temps, de résineux comme le sapin ou l’épicéa. 229


Les avantages du pellet Avec plus de 250 chaudières à pellets installées dans la vallée de Joux, Pascal Golay est devenu en 20 ans un expert dans ce domaine. Ce mode de chauffage présente des atouts non négligeables pour ses clients car comme il l’explique : « la pose d’une chaudière à pellets est adaptable en fonction de la construction. Nous intervenons dans bon nombre de rénovations en réutilisant les espaces de stockage de mazout ou de gaz déjà existants, autre avantage l’approvisionnement automatique de la chaudière par aspiration : le client n’a plus rien à faire ou à vérifier. Même si le coût de départ est plus élevé que pour une chaudière dite classique, le client ne fait pas un mauvais investissement sur le long terme. Le prix du pellet est stable depuis 10 ans contrairement à celui des énergies fossiles qui n’a cessé d’augmenter ». Enfin, l’achat et l’installation d’une chaudière à pellets bénéficient de subventions de la part de la Confédération et du canton de Vaud pour son efficience écologique. Une logique d’entreprise tournée vers l’environnement Aujourd’hui, 99% de la clientèle de Pascal Golay l’ont choisi comme prestataire car il possède un savoir-faire et une connaissance exceptionnels de ses produits. En plus, des chaudières à pellet, il met à la disposition de ses clients toute une gamme de systèmes de chauffage ayant une grande efficience énergétique, comme les panneaux solaires, la géothermie ou encore les pompes à chaleur. Son objectif : être toujours compétitif en terme de qualité et d’innovation afin de proposer des produits d’une grande fiabilité en adéquation avec ses 230


convictions. Quand il le peut, il choisit des productions locales, à l’exemple de son travail en partenariat avec Enerbois qui produit des pellets à partir de la sciure de la scierie de Zahnd située à une trentaine de kilomètres de son entreprise et dans laquelle 80% du bois transformé provient de la vallée de Joux. Création et rénovation Comme les chaudières, les sanitaires n’ont plus aucun secret pour cet artisan. Habitué à travailler en collaboration avec les architectes et sur plan, il est force de proposition et apporte une expertise supplémentaire avant de commencer un chantier. Il peut aussi prendre en charge un projet dans son ensemble. Son fonctionnement : échanger avec le client pour que celui-ci puisse choisir les différents éléments de ses sanitaires véritablement en fonction de ses goûts. Une ébauche est réalisée, suivie d’une première estimation financière du projet. Pascal Golay dirige ensuite ses clients directement vers ses fournisseurs avec qui il entretient des relations privilégiées depuis 20 ans. C’est donc un sanitaire clé en main et très personnalisé que l’entreprise est en mesure de proposer. Fidélité, fiabilité, échange et confiance sont les valeurs que Pascal Golay met en application tous les jours dans la pratique de son métier. Son entreprise, il l’a voulue volontairement à taille humaine et familiale afin de préserver des relations uniques avec sa clientèle. Il peut aujourd’hui lui offrir un large choix de services d’une grande qualité, au plus proche de ses besoins.

Pascal Golay Chauffage Sanitaire

Rue des Amoureux 27 • CH-1347 Le Sentier Tél./Fax +41 21 845 54 17 info@pascalgolay.ch • www.pascalgolay.ch

231


STALDER & CIE IMMOBILIER

Une relation de confiance Authenticité, respect, vérité et clarté sont les maître-mots de Stalder & Cie Immobilier. Installée depuis treize ans au Pont dans la vallée de Joux, l’agence possède aujourd’hui une expertise du marché hors pair et sait répondre à toutes les exigences de ses clients. Entreprise familiale, c’est dans une ambiance chaleureuse que nous avons rencontré Albéric Stalder, fondateur de l’entreprise.

232


Quelle est l’histoire de votre agence ? Au départ, il y a 13 ans j’étais courtier en immobilier, c’est-à-dire que j’étais sollicité soit par des particuliers, soit par des notaires pour faire des estimations de biens en vue d’une vente. Très vite, mon épouse a rejoint l’aventure. Elle m’a secondé pour toutes les tâches administratives, la communication et a commencé à se former aux métiers de l’immobilier. En ce sens, nous sommes réellement une entreprise familiale, notre équipe s’est certes étoffée mais nous gardons cet esprit de famille simple et fondé sur la confiance. Il y a trois ans, à la demande de nos clients nous avons ouvert une branche en conseil et gérance locative afin de répondre au mieux à leurs besoins. Enfin, en 2016, nous sommes devenus membre de l’USPI, ce qui pour nous est la preuve de la qualité de notre travail. Qu’est-ce que l’USPI et que garantit cette certification ? Il s’agit de l’Union Suisse des Professionnels de l’Immobilier, une fédération d’associations. Elle regroupe les associations de professionnels de l’immobilier des six cantons romands. Elle a pour objectif, entre autres, de favoriser la formation continue des agents afin que ceux-ci pratiquent leur métier dans la plus grande transparence avec leurs clients. Elle effectue aussi une sorte de veille professionnelle du marché et des lois permettant par la suite d’adapter aux mieux les offres que peuvent proposer les professionnels de l’immobilier. Obtenir la certification USPI, c’est un peu comme obtenir une étoile au Michelin, cela prouve que nous faisons bien notre métier, que la qualité de nos prestations est la hauteur des attentes de notre clientèle et que nous devons continuer dans cette voie. La certification USPI a de la valeur car elle peut être perdue d’une année à l’autre, ce qui nous pousse à toujours faire mieux pour la conserver. Quels sont les plus de votre agence ? Il y a deux points auxquels nous sommes très attachés pour exercer notre métier dans les meilleures conditions et offrir le meilleur service à nos clients. Premièrement, nous avons toujours axé nos compétences sur la formation. Etre toujours informés des dernières lois et des dernières démarches administratives, nous permet de fournir un travail sérieux et haut de gamme à notre clientèle. Deuxièmement, nous soignons les relations avec nos clients. Nous sommes à l’écoute de leurs besoins, nous les conseillons, nous nous investissons dans une véritable relation avec eux car c’est notre ADN. Nous restons authentiques et vrais dans nos propositions et nos estimations. Nous privilégions la plus grande transparence dans la gestion de nos mandats. Le client n’est pas un simple numéro de dossier bien au contraire. Aujourd’hui, quelles sont les prestations particulières que vous proposez et pour quels types biens ? Nous travaillons essentiellement avec des particuliers dans une zone couvrant la vallée de Joux et le pied du Jura. Les biens que nous avons en agence sont aussi bien des villas, des chalets que des locaux industriels ou encore des appartements.

En créant le pôle de gérance immobilière nous avons pris conscience que nous devions être plus qu’un intermédiaire entre le loueur et le locataire. Nous avons donc développé un service de gérance clé en main. L’objectif est de décharger totalement le client de toutes les démarches administratives, des relations avec le locataire et de gérer si besoin la réalisation de travaux permettant de valoriser le bien sur le long terme. Toujours dans cette même optique, nous proposons les mêmes prestations dans le cadre du courtage. Aujourd’hui nous possédons un réseau d’artisans qui nous permet de d’assurer ce type service haut de gamme avec, en plus, une gestion de chantier si le client le souhaite. Enfin, la valorisation d’un bien passant avant tout par l’image nous faisons des photos professionnelles afin que les futurs acquéreurs ou locataires puissent se projeter dans l’habitation dès le premier coup d’œil.

Stalder & Cie Immobilier

Sur les quais 75 • CH-1342 Le Pont Courtage : +41 21 841 18 61 Gérance : +41 21 841 10 44 info@stalder-immobilier.ch www.stalder-immobilier.ch

233


Le spécialiste de la pièce micromécanique Depuis 1972, Meylan Frères SA est spécialisée dans le domaine de la micromécanique. Métier où la précision est présente à chaque étape de fabrication, l’entreprise ne se pose aucune limite dans la pratique de son activité. En perpétuelle recherche d’innovation, elle est aujourd’hui une référence incontournable dans sa discipline répondant aux demandes les plus exigeantes de sa clientèle suisse et internationale.

Pièces micromécaniques en vrac et en bandes, produites sur étampe progressive MF.

234


Découpage sur presse rapide.

Machine de mesure Micro-Speed. Usinage par électro-érosion.

La micromécanique, un métier d’exception Il s’agit de la fabrication de composants de très petite taille dont les dimensions s’inscrivent dans un carré de 1 à 15 millimètres de côté, et l’épaisseur dans une fourchette de 0,01 à 1,50 millimètres. Différents dispositifs de production permettent de créer ces pièces relevant parfois de l’infiniment petit. La technologie principale utilisée par Meylan Frères SA est l’étampage, qui consiste à façonner un objet à partir d’une bande très fine de matière qui est découpée, pliée, emboutie ou encore roulée pour obtenir le produit fini. Que ce soit quelques milliers ou plusieurs millions de pièces, Meylan Frères SA garantit toujours la même qualité et précision. Bientôt un demi-siècle d’expertise Depuis la création de l’entreprise, une de ses spécialités est la fabrication et la conception d’outillages spécifiques pour la confection de pièces micromécaniques. C’est à dire que Meylan Frères SA est capable de créer un outil de façonnage sur-mesure en fonction de la typologie de la pièce que le client souhaite réaliser. Elle en assure aussi l’entretien et la maintenance. Au début des années 2000, un tournant stratégique s’opère. Forte de 30 ans d’expérience dans la fabrication d’outils, l’entreprise décide de développer son activité de production par étampage en intégrant d’autres opérations dans son processus de fabrication. Cette évolution lui permet alors de toucher une clientèle plus large en se concentrant uniquement sur la production en série de pièces micromécaniques. Aujourd’hui, Meylan Frères SA offre une solution globale qui va de la conception des outils progressifs jusqu’à la livraison des pièces.

Etampe progressive MF.

Toujours plus loin dans l’innovation Les travaux d’agrandissement effectués en 2017 ont permis à l’entreprise de mieux organiser ses ateliers en améliorant ainsi les flux dans ses processus. Cette nouvelle extension permet également le développement et l’intégration de nouvelles lignes de production ; comme nous l’explique Christian Meylan : « Nous proposons des solutions complètes qui permettent d’obtenir un produit fini et qui répondent ainsi à la demande du client. » Toujours dans un souci d’excellence, Meylan Frères SA a développé une machine de mesure de planéité unique au monde. Grâce à une lumière confocale et à un système de mesures sans contact, cette machine permet d’effectuer des contrôles sur des pièces de géométrie complexe. Ce nouvel outil très simple d’utilisation permet un contrôle qualité extrêmement fiable et économique répondant aux exigences micromécaniques. Vu l’intérêt et la sollicitation de nombreux clients, cette machine est commercialisée avec succès sous le nom de « Micro-Speed ». Un domaine en pleine expansion Tout se miniaturise et comme Meylan Frères SA apporte un moyen fiable, productif et économique pour produire des millions de pièces, de nouvelles opportunités s’ouvrent. Bien que très investie dans le monde de l’horlogerie, Meylan Frères SA se diversifie de plus en plus dans d’autres secteurs d’activité et produit entre autres des composants pour l’électronique, la connectique, l’automobile et le médical. Elle se positionne sur le plan international comme une entreprise à la pointe de l’innovation dans son domaine et relève des défis en allant au-delà des limites de la technologie.

Route du Planoz 31 – CH-1348 Le Brassus Tél. +41 21 845 25 00 – Fax +41 21 845 25 01 www.meylanfreres.ch – info@meylanfreres.ch

235


LA PIERRETTE

Le rubis comme passion Entreprise centenaire, La Pierrette est spécialisée dans la fabrication de rubis pour les mouvements horlogers. Grâce à un savoir-faire ancestral et une recherche permanente de l’excellence, l’entreprise est aujourd’hui l’un des rouages essentiels de l’industrie horlogère suisse.

236


Une activité hors du commun En 1914, lorsque Monsieur Reymond crée La Pierrette dans la vallée de Joux, le travail de la pierre se fait entièrement à la main. Les plus petites pièces demandaient alors un savoir-faire et une expertise exceptionnelle afin qu’elles puissent prendre place dans les mouvements mécaniques des montres et horloges. Bien que l’entreprise ait changé de propriétaires plusieurs fois au cours de son siècle d’existence, cent ans plus tard, elle est toujours fidèle à ses clients, puisque dans un souci de qualité et d’excellence, elle a choisi de ne diversifier que très peu son activité. Cette spécialisation lui permet aujourd’hui de se positionner en tant que leader dans la production de ce type de pièces en rubis sur le marché de l’horlogerie Suisse tant en volume qu’en qualité. L’horlogerie et le rubis, une véritable histoire d’amour Les pierres synthétiques, et plus particulièrement le rubis, sont utilisées dans les mouvements d’horlogerie pour limiter les frottements et qu’ils soient les plus minimes possible. Moins il y aura de frottements plus l’autonomie et la précision de la montre seront importante. Aujourd’hui, La Pierrette façonne du rubis synthétique monocristallin d’une très grande qualité afin de satisfaire les plus grandes marques horlogères suisses. Les propriétés étant les mêmes que celles de la pierre naturelle, ce matériaux permet une production importante de pièces tout en ayant la meilleure qualité possible. Comment taille-t-on le rubis ? Le directeur Général l’entreprise, Monsieur Dall’Acqua nous répond: « Le rubis est le cristal le plus dure après le diamant. Pour façonner cette pierre nous utilisons du diamant sous différentes formes, c’est une des particularités de l’usinage du rubis. » Des pierres sur mesure Le métier de La Pierrette est de fabriquer des pièces de très petite taille qui se présentent sous différents aspects et dimensions, en fonction de l’application que souhaitent en faire les clients. La taille du produit fini varie entre 0,5 et 5 millimètres de diamètre et 0.10 et 0,5 millimètres d’épaisseur. Il faut compter en moyenne soixante étapes, voire plus, pour le façonnage d’une pièce tout dépend de sa typologie. Afin de satisfaire sa clientèle, l’entreprise est à même de répondre aux demandes les plus exigeantes. Les pièces peuvent être produites en quantité variable, allant de dix pierres pour des mécanismes horlogers exceptionnels à plusieurs millions d’exemplaires pour des produc-

tions en plus grande série. Cette flexibilité est un atout majeur de La Pierrette car peu importe la quantité produite la qualité reste la même. « Nous faisons des pierres au besoin du client selon des normes qui nous sont propres dans l’industrie de la pierre. » Monsieur Dall’Acqua. Un savoir-faire d’hier et d’aujourd’hui « L’être humain est au cœur du processus de production à La Pierrette. Notre objectif est d’utiliser au mieux les nouvelles technologies pour transférer des savoir-faire anciens, qui se transmettent de génération en génération, dans des savoir-faire nouveaux. Notre maîtrise et nos qualifications dans le travail du rubis sont importantes et l’automatisation est peu développée chez nous. » Explique le Directeur Général. L’entreprise utilise des machines anciennes pour certaines, du fait que son activité soit rare et qu’aujourd’hui peu d’entreprises développent des outils pour ce type de production. Un pôle en recherche et développement a donc été créé en interne, il permet à La Pierrette de fabriquer ses propres machines ou d’en reconfigurer d’autres selon les besoins, afin de conserver et d’améliorer la qualité très haut de gamme des produits qu’elle propose. Et bien que l’automatisation et les nouvelles technologies, comme le laser, aient fait évoluer la profession, beaucoup d’opérations sont encore nécessairement exécutées par des personnes car les machines ne peuvent pas remplacer un siècle d’expérience.

La Pierrette

Route de France 100 A • CH-1348 Le Brassus info@lapierrette.com • www.lapierrette.com

237


1348 LE BRASSUS ● SUISSE ● ROUTE DE FRANCE 100 A TÉL.+41 21 845 10 30 ● INFO@LAPIERRETTE.COM

WWW.LAPIERRETTE.COM


La Vallée de Joux, entre contraste et harmonie Pays magnifique pour les uns, pays secret ou de loup pour d’autres, à la fois sauvage et tournée vers le luxe de la haute horlogerie, la Vallée de Joux intrigue, fascine ou rebute. Terre de contraste, sertie de lacs, de verdure et de forêts, la Vallée de Joux se révèle comme un monde à part, par sa configuration en forme de bassin fermé, isolé des contrées voisines par des chaînes de montagnes. Un charme fou, une palette étendue de paysages divers font de cette région un authentique kaléidoscope du Jura Vaudois. Ici, le tourisme de masse n’a pas sa place, mais une infrastructure discrète et efficace vous permet des loisirs à la carte dans un véritable paradis de la nature. Randonnée pédestre ou VTT dans la fraîcheur du matin, voile ou ski nautique dans la chaleur de l’après-midi et en soirée, dégustation de produits du terroir accompagnés de rencontres avec des habitants bien enracinés et pourtant ouverts sur le monde. Une Vallée, pour tout dire, unique et profondément magique. Cédric Paillard, Directeur Vallée de Joux Tourisme

© D. Carlier

Harmony and contrast For some people this is a magnificent area, others think of it as their secret spot or as the place where the wolves live. This mixture of the “ wild ” elements in contrast to the luxurious clock industry can fascinate or repel. Land of contrast ; this basin shaped valley is isolated from its neighbors by the Jura Mountains, studded with lakes, rolling pastures and deep forests. A genuine kaleidoscope of Jura Vaudois, the Vallée de Joux distinguishes itself as a world apart. In this natural paradise, mass tourism does not exist. The discrete and efficient local infra structure allows your recreations to be organized “ à la carte ”. The days are full with hiking or mountain biking in the fresh mornings, sailing or waterskiing in the warm afternoons and finishing off the day with tasty local delights. Here, one can socialize with firmly rooted residents whom are open-minded and worldly. This valley, in short, is unique and profoundly magical. Cédric Paillard, Director Vallée de Joux Tourism 239


VALLÉE DE JOUX TOURISME

La Vallée de Joux, si proche et déjà ailleurs Nichée au nord ouest de la Suisse, à 1004 m, la Vallée de Joux est aisément accessible en train ou en voiture via le réseau autoroutier et routier helvétique. Le canton de Vaud est sillonné par l’autoroute A1 qui relie l’Autriche à la France. Les sorties d’autoroutes de Cossonay, Aubonne, Gland et Nyon ainsi que l’échangeur d’Essert Pittet vous permettent de rejoindre facilement les 3 cols qui entourent la Vallée de Joux. Du Col du Mont d’Orzeires 1060 m, du Mollendruz 1180 m ou du Marchairuz 1449 m, vous plongez en direction de la Vallée de Joux et de ses charmants villages au bord du lac. La région est aussi accessible grâce à son réseau de train régional TRAVYS qui est relié à la gare CFF et TGV de Vallorbe. Depuis toutes les gares de Suisse, chaque heure, un train vous permet de gagner les bords du lac de Joux. La Vallée de Joux, naturellement authentique La Dent de Vaulion, magnifique belvédère niché à 1483 m, bénéficie d’un panorama magnifique sur les Alpes, la plaine, le Jura et la Vallée de Joux. Du sommet, lorsque le temps le permet, on jouit d’une vue imprenable sur 8 lacs de Suisse romande et de France voisine ! On accède facilement au chalet de la Dent de Vaulion par une route carrossable, par différents sentiers ou en vélo électrique (location Office du Tourisme au Sentier). Le lac de Joux est le plus grand plan d’eau de tout le massif jurassien. En hiver, il devient ni plus ni moins la plus grande surface gelée naturelle d’Europe et en été, il attire sportifs et amoureux de la nature. Le lac de Joux (1004 m) accompagné du lac Brenet et du lac Ter se situe entre la chaîne du Risoud et le massif du Mont Tendre (1679 m). D’une surface de 9,5 km2, il est alimenté par l’Orbe et la Lionne dont les eaux s’infiltrent principalement dans les profondeurs calcaires du lac pour ressortir aux grottes de Vallorbe. Les airs vifs du lac de Joux sont très appréciés des véliplanchistes. Au cœur de l’été, l’eau peut atteindre les 24° et les plages sont propices aux baignades naturelles et romantiques. Hôtels, terrasses ombragées, campings, randonnées pédestres, cyclotourisme, pêche ou le bateau Le Caprice II permettent de jouir du magnifique paysage du lac de Joux, en toute saison. La Vallée de Joux, unique et internationale Depuis plus de deux siècles, la Vallée de Joux est une référence mondiale de l’horlogerie, elle est le fleuron de la montre compliquée et le berceau de l’horlogerie haut 240

© Claude Jaccard

Lac Ter. © Eric Gachet

© D. Carlier

de gamme. La Vallée compte une bonne vingtaine de manufactures horlogères, dont on retrouve les montres dans les plus prestigieuses vitrines horlogères de toutes les métropoles internationales. L’Espace Horloger de la Vallée de Joux au Sentier, fermé actuellement pour rénovation, présentera dès sa réouverture au printemps 2019 une nouvelle muséographie ainsi que de nouvelles pièces de la production actuelle.


© Nicolas Gascard

© D. Carlier

La Vallée de Joux, terre de gastronomes Le Vacherin Mont-d’Or AOP, produit phare des fromageries de la Vallée de Joux est fabriqué en hiver. Ce produit du terroir à pâte molle est emballé dans une boîte d’épicéa et entouré d’une écorce. Le Gruyère, l’eau de vie de Gentiane ainsi que les poissons du lac sont également reconnus et fort appréciés par les gastronomes de tous horizons.

A ne pas manquer Lieux de convivialité par excellence, les buvettes d’alpage de la région accueillent de mai à octobre les amateurs de produits du terroir dans un cadre authentique, au cœur des pâturages.

La Vallée de Joux et son Centre Sportif Le complexe sportif au Sentier est composé de différentes installations pour s’adonner à de nombreux sports en individuel ou en groupe tout au long de l’année. Les amoureux de sport ont l’embarras du choix au Centre Sportif Vallée de Joux : patinoire et piscine couvertes, terrains de tennis, Accro’Indoor (parcours aventure dans la charpente de la patinoire), cours de fitness, salle de musculation et locations de VTT. Après l’effort, place à la détente dans l’espace Wellness où l’on peut bénéficier d’un large choix de massages sur rendez-vous, en plus des sauna, hammam et jacuzzi extérieur. D’autres activités sont proposées aux groupes dans le cadre de sorties d’entreprise, de camps scolaires ou d’entraînement. Ceux-ci peuvent notamment s’adonner aux joies de la navigation sur le lac de Joux ou découvrir le tir à l’arc, la grimpe, la course d’orientation, la spéléologie et la bidanque (pétanque sur glace). Pour compléter cette offre, le Centre Sportif dispose également d’un Restaurant Lounge ainsi que de logements de groupes et d’appartements de vacances. Ces infrastructures permettent aux visiteurs de bénéficier d’un service complet et à la carte comprenant les activités, l’encadrement, la restauration et l’hébergement. La Vallée de Joux, et les loisirs s’offrent à vous Dès une nuit, la carte d’hôte ValPass offre le libre accès à tous les hôtes de la Vallée de Joux sur les transports publics, train, bus mais aussi sur les croisières en bateau à bord du Caprice II. Le 50% est également proposé sur les différents sites touristiques de la région ainsi qu’à la piscine et à la patinoire. De plus, le ValPass offre des réductions sur le parcours aventure Accro’Indoor et sur l’espace Wellness du Centre Sportif. Séjournez malin et découvrez sans compter !

La Vallée de Joux, et sa balade œnotouristique A découvrir absolument, smartphone en main, les rives du lac de Joux, jalonné de questions quiz et d’anecdotes passionnantes sur la région. Que ce soit seul ou en équipe, l’application Vaud : Guide permet de découvrir les secrets de la Vallée de Joux de manière ludique. Cette balade, consacrée aux savoirfaire et à la gastronomie de la région, peut s’effectuer au départ de l’Office du Tourisme au Sentier ou depuis la gare du Pont. Le parcours emmène ensuite les randonneurs autour du lac de Joux et l’application ponctue la marche de questions quiz et d’anecdotes en tout genre.

Vallée de Joux Tourisme

Centre Sportif • Rue de l’Orbe 8 CH-1347 Le Sentier Tél. +41 21 845 17 77 • Fax +41 21 845 50 08 info@valleedejoux.ch • www.myvalleedejoux.ch

241


BMEF SA ENTREPRISE FORESTIÈRE

Une nouvelle direction succède au fondateur Avec un parc de machines hautement performant, des collaborateurs diplômés, une connaissance sans faille de la forêt et du bois, BMEF SA, installée à Vaulion, au cœur du Jura vaudois, compte parmi les plus importantes entreprises forestières de Romandie. En cédant sa société, Louis-Claude Bally, son créateur, a l’assurance qu’elle perdurera avec les valeurs instaurées au fil des années.

242


Des hommes et des machines performants Les hommes et les machines ne vont pas l’un sans l’autre. Raison pour laquelle, BMEF SA investit en permanence sur les deux fronts. Concernant les collaborateurs, ils sont 23, tous diplômés d’un CFC de forestier-bûcheron et de brevets fédéraux pour les machinistes et les contremaîtres. A leurs côtés, 3 apprentis sont formés aux différentes facettes du métier. Même si les compétences de chacun des employés sont avérées, un point d’honneur est mis à leur offrir des cours de formation continue régulièrement pour être au fait des nouveautés en matière d’exploitation, de sécurité, de normes... Pour les assister dans leur travail, la société investit régulièrement dans des machines dernière génération et renouvelle, ainsi, son parc en permanence. Chacune a un usage bien défini en fonction des besoins. Dernière acquisition de BMEF SA, une récolteuse à 8 roues afin de diminuer au maximum le tassement des sols, elle permet d’abattre, de couper les branches et de débiter selon la longueur voulue. Avec son autre société, Eco Cablâge Sàrl, elle est la seule, dans le Jura vaudois, à accéder à des endroits ardus, escarpés grâce à un câblegrue doté d’un câble porteur de 400 m.

atout non négligeable. Concernant la sécurité, l’entreprise apporte une vigilance de tous les instants envers ses collaborateurs. Dans des métiers à dangers comme les leurs, elle respecte et applique strictement les règles éditées par différents organismes suisses en fournissant à chacun un équipement complet et adapté, en leur faisant suivre des formations en relation et en privilégiant, quand il se peut, la mécanisation. Sur tous les chantiers, les employés portent un casque équipé d’une radio ce qui permet de travailler de manière plus sereine et surtout de communiquer en permanence sur ce qui va être fait.

Offrir toutes les garanties de sécurité et de qualité La qualité et la sécurité pour les forestiers-bûcherons sont plus qu’une nécessité, elles sont une obligation. Concernant la première, BMEF SA détient les meilleures certifications. Avec FSC (Forest Stewarship Council ®), la traçabilité tout au long des travaux de transformation est garantie, le PEFC TM permet à la société de promouvoir la gestion durable de la forêt tandis que le COBS (certificat d’origine bois suisse) apporte la preuve aux consommateurs que le bois est issu du pays, un 243


Travailler la forêt pour la rendre plus belle Les changements climatiques, que personne ne peut ignorer, ont des incidences sur la forêt. Les entreprises comme BMEF SA doivent s’adapter à ces derniers. En janvier 2018, la tempête Eleanor a fait beaucoup de dégâts ce qui a engendré une exploitation supplémentaire. A ceci est venu s’ajouter la canicule et un manque d’eau criant. Les arbres ont souffert, sont devenus fragiles et affaiblis. Ces deux phénomènes météo ont des incidences autant sur la valeur du bois que sur les coupes. Plus que jamais, la forêt doit donc être entretenue. Tout ce qui touche à son exploitation permet de préserver son avenir. Chaque travail est discuté avec les gardes-forestiers. Protéger les plantations, s’occuper des jeunes peuplements, couper, abattre, débarder, tous ces travaux que l’on appelle, sylviculture, sont demandés autant par des communes, l’Etat que des particuliers. Des travaux diversifiés autour du bois En dehors des travaux forestiers, grâce également à une scierie mobile, BMEF SA se déplace et peut débiter à proximité d’une construction, par exemple, le bois nécessaire à la charpente, aux dimensions souhaitées. L’entreprise fabrique, également, à partir de bois ronds, des cabanes de jardin, des tables, des bancs... A tout ceci s’ajoute le commerce, elle fournit des billons à diverses scieries, du bois à papier ou du bois d’industrie. Quant au bois de chauffage, il peut être livré aux clients à l’état brut en toutes longueurs ou en bûches prêtes à l’usage. 244


Une succession dans la continuité Après avoir été sur le terrain durant des années, LouisClaude Bally a travaillé par la suite, à la gestion globale de son entreprise. Aujourd’hui, à l’heure de la retraite, il va confier BMEF SA à son responsable de l’opérationnel, Yvan Riesenmey, ainsi qu’à ses deux filles, Carole Maire et Christelle Bally Tharin, en charge de l’administratif, à qui il a su transmettre sa passion pour la forêt. Le trio connaît parfaitement tous les rouages du métier et entend bien continuer dans la même dynamique que celle insufflée par le fondateur. La décision ne s’est pas prise en une journée, du temps s’est écoulé pour permettre à chacun de s’adapter. Une manière d’opérer qui rassure Louis-Claude Bally qui continuera à prodiguer des conseils et apporter aide et soutien. Yvan Riesenmey espère apporter son expérience du terrain, ses connaissances et les idées dont l’entreprise aura besoin pour son développement et son adaptation dans ce monde forestier en constante évolution. La nouvelle équipe n’a nullement envie de mener une révolution, son but est de continuer à prospérer, travailler la forêt avec respect, garantir toutes les sécurités possibles, en d’autres termes, pérenniser l’entreprise.

BMEF SA

Rue du Collège 5 • CH-1325 Vaulion Tél. +41 21 843 31 31 • Fax +41 21 843 33 32 info@bmef.ch • www.bmef.ch

245


INTERVIEW

MAURICE GAY

MUNICIPAL DE L’URBANISME

Quand les actions urbaines sont participatives Nyon est une ville qui bouillonne de projets et ce, dans tous les domaines. La municipalité dévoilait en 2017 son programme de législature avec une ambitieuse feuille de route. 18 mois plus tard, certains desseins ont été rondement menés avec côté urbanisme 4 aménagements temporaires en cours ou déjà opérationnels. Une mutation pensée en concertation avec les habitants qui s’effectuera en plusieurs étapes pour un résultat optimal. Pour nous en parler, Bien Vivre a rencontré Maurice Gay, municipal de l’urbanisme.

Photos : © Michel Perret

246


Pouvez-vous nous parler du concept Cœur de ville ? Fin 2013, à la suite de plusieurs ateliers créatifs réunissant de multiples compétences, la Municipalité adoptait ce concept. Projet emblématique de la nouvelle législature, il a pour but de renforcer l’animation au centre-ville avec, entre autres, 4 grands projets, la création d’un square à Perdtemps puis plus tard d’un parc et d’un parking souterrain, des aménagements en plusieurs phases des places de la Gare et du Château et la Grande Jetée sur les rives du lac. Pour ces projets, tout se joue par étapes, pourquoi ? La ville de Nyon a lancé une méthode innovante et à grande échelle pour intégrer la population au réaménagement des espaces publics. L’objectif est d’adapter, dans la mesure du possible, les infrastructures, les équipements et le mobilier urbain aux besoins, envies et habitudes de tous les usagers, grâce à la participation de ces derniers, et les faire évoluer avec le temps. C’est pourquoi nos 4 grands projets emblématiques et stratégiques sont prioritairement concernés par cette démarche. Nous récoltons, ainsi, un maximum d’informations émanant autant des habitants que des commerçants et fort de ces dernières et d’études parallèles avec des sociétés spécialisées, nous arriverons au final à des lieux idéaux.

Opérationnel, qu’en est-il du square de Perdtemps ? Inauguré en juin 2017, il a été le premier aménagement temporaire réalisé par la ville. Lieu test, il préfigure le futur visage de la place Perdtemps puisque cette dernière à horizon 2021 sera transformée en parc. Son parking actuel deviendra souterrain. En amont, les avis des usagers ont été recueillis par le biais d’une soixantaine d’entretiens conduits sur mandat de la Municipalité. Si son succès est avéré, il a été fait remarquer qu’il manquait des équipements pour enfants et adolescents, ce à quoi nous avons pallié cette année. Ainsi dorénavant on y trouve une table de ping-pong, des jeux de sable, des jouets à disposition à la buvette, des banquettes et des solariums en modules de bois dont la forme s’inspire d’une feuille de platane. On comprend là tout l’intérêt de mener pas à pas un tel projet. Depuis juin 2018, c’est la Grande Jetée qui attire les foules, pouvez-vous nous en dire plus ? Afin de revitaliser le bord du lac, nous avons lancé ce projet d’espace où petits et grands peuvent profiter de la vue magnifique qu’offre notre rade. En plus des concertations, la population nyonnaise dans son intégralité a été sollicitée pour apporter la touche finale aux aménagements temporaires. Depuis fin juin, ce nouvel espace s’étend de la fin de la promenade des quais jusqu’à l’esplanade de la Jetée. Dunes de sable en terrasses ou en plages, solariums, espace de jeu pour les enfants, buvette, espace piquenique, chaises longues, installations sportives, terrain de beach-sport tout y est, et l’on s’y presse ! Concernant les projets futurs, il y a la place du Château, que va-t-elle devenir ? Ici c’est une réflexion globale qui a été menée de façon à éviter un déséquilibre entre la vieille ville et le lac. En redynamisant la place du Château on évite ce souci. En attendant le départ de la police en 2021, des premiers aménagements vont être érigés entre l’hiver 2018 et l’été 2019. Là encore, temporaires, ils apporteront pour autant un nouveau souffle puisque les places de parking seront remplacés par des terrasses de cafés et une végétation luxuriante va être amenée pour offrir de l’ombrage. Points d’eau, fontaine, espace pour se reposer, la mixité de ce projet urbain est le point d’orgue. Par la suite, de grands travaux seront réalisés pour faire de la place du Château un lieu de rencontre unique dans Nyon. 247


Pour finir avec ces 4 grands projets, la place de la Gare va également subir un lifting, pourquoi ? La Municipalité a estimé que la situation actuelle nécessitait d’agir avant la requalification en profondeur qui interviendra à moyen terme, soit à horizon 2021, avec les réaménagements de la gare elle-même avec une 3e voie, un allongement des quais et un passage sousvoies pour transformer ce qui est aujourd’hui une route en véritable place de la Gare. Si la circulation va être révisée ultérieurement, nous allons dès le printemps 2019 aménager une zone piétonne fleurie le long des commerces tout en gardant la route. Ceci permettra déjà d’arriver à Nyon dans un cadre agréable où l’on a de suite la sensation du bien vivre. Le futur est bien rempli mais d’autres sujets sont-ils sur la table ? Ils ne manquent pas. Nyon est une ville qui n’est jamais figée, qui a un grand esprit d’ouverture et où la réflexion est une véritable philosophie. Nous avons depuis longtemps un projet sur les rives du lac que nous souhaitons voir avancer et pour lequel nous avons élaboré un vrai concept avec comme toujours un travail par étapes. Nous souhaitons, également, assainir et moderniser le port et nous réfléchissons pour les lieux d’eaux comme les plages ou la piscine. Concernant le long terme, l’harmonie entre le nord et le sud de la ville va être largement à l’honneur tant par des changements au niveau des routes que par les travaux au sein de la gare. Nyon est en perpétuel mouvement ! 248

Photos : © Michel Perret

Commune de Nyon

Place du Château 3 • Case postale 1112 CH-1260 Nyon Tél. +41 22 316 40 00 • Fax +41 22 316 40 39 ville@nyon.ch • www.nyon.ch


coretra sa I route de st-cergue 308 I 1260 nyon I t +41 22 369 30 69 I f +41 22 369 30 82 I info@corectra.ch I www.coretra.ch


ATELIER 94 ARCHITECTURE SA

Depuis 25 ans au service de l’architecture Installée à Arzier, Atelier 94 Architecture SA fête un demi-siècle d’existence. Ses dirigeants, en maîtrisant toutes les étapes, de la conception à la réalisation, marquent de leur empreinte de très nombreuses créations. Toujours soucieux du bien-être des futurs occupants, de l’importance de chaque détail, à Genève comme sur la Riviera ou dans le Nord Vaudois, de nombreux projets voient le jour régulièrement. Tour d’horizon.

Les Cottages – Nyon.

250


Chemin des Grands-Champs – Arzier.

Une histoire familiale qui s’étoffe Atelier 94 Architecture SA a été fondée en 1994 par Georges Tornier et Véronique Viret, administratrice. Toujours présents, aujourd’hui, l’équipe s’est étoffée avec Philippe Tornier, son fils, marketing et directeur commercial, Lorenzo Cistellini, architecte et co-administrateur, Fausto Vitelli, responsable technique et directeur des chantiers. Ils forment une chaîne pluridisciplinaire où les compétences de chacun renforcent l’image de marque de la société. Pour mener à bien la multitude de projets, 25 employés, architectes, dessinateurs, techniciens, services administratifs, ainsi que 2 apprentis dessinateurs en bâtiment, les entourent.

Se démarquer en réalisant un projet de A à Z A contrario d’un très grand nombre d’autres sociétés, Atelier 94 Architecture SA réalise, avec son entreprise d’entreprise générale, Movito Sàrl, chaque projet en englobant la conception et la construction jusqu’à la remise des clés. Sa clientèle est principalement constituée de particuliers. Le plus gros du métier tourne autour de ses propres promotions, immeubles et villas. Les dirigeants créent la demande en implantant des demeures dans des environnements uniques qu’ils commercialisent directement. Pour chaque projet, une grande réflexion tourne autour de la qualité de vie. Est-ce que tout est réuni pour être esthétique et fonctionnel ? Les questions ne manquent pas et tant que les meilleures réponses n’ont pas été trouvées, tout est affiné pour tendre vers le meilleur. A ces habitats s’ajoute la réalisation de bâtiments administratifs ou encore l’aménagement de restaurants. Dans ce cas, le travail va plus loin, il englobe, également, l’aspect architecture d’intérieure en proposant les matériaux, les coloris, les meubles et moult détails qui font la différence.

Quelques réalisations récentes ou à venir Chemin des Grands-Champs – Arzier Cette villa individuelle sur deux niveaux, construite en terrasse, offre une vue à couper le souffle sur le Léman et les Alpes. Au rez-de-chaussée, aux murs habillés de pierre reconstituée, sont installés les chambres des enfants, une salle de sport et les locaux techniques. Au premier étage, on trouve les pièces à vivre et la chambre parentale. L’aménagement du logement est de haut standing avec la charpente apparente, des meubles sur-mesure et la cheminée suspendue. Une piscine complète l’agrément de cette villa qui a reçu le 3e prix Bilan Immobilier 2018 dans la catégorie villas. Les Cottages – Nyon Dans un quartier résidentiel, au calme, à deux pas de la gare des Plantaz, cette copropriété de 17 logements sera livrée à l’été 2020. Lignes sobres et épurées, l’ensemble révèle un caractère résolument contemporain et qualitatif. Jeux de volumes, balcons profonds, jardins privatifs, chaque appartement promet des espaces généreux au design épuré et au confort lié à son usage. Les places de parking en sous-sol garantissent une véritable tranquillité.

Les Cottages – Nyon.

251


Les Chavannes – Cossonay A Cossonay, dans un cadre verdoyant et calme, desservi à proximité par le train, l’autoroute et les bus, la deuxième phase du projet Les Chavannes, avec la construction de 150 logements, par étapes, va démarrer à l’été 2019. Avec leur architecture contemporaine, des matériaux de qualité et une touche d’originalité, ces

immeubles de 5 étages proposent des appartements de taille moyenne tant en surface qu’en nombre de pièces. Chacun s’ouvre sur des balcons ou terrasses. Pour préserver le calme environnant, un sous-sol commun regroupera les garages, les caves et les locaux de service.

Chez Philippe Bar Grill – Genève Autre type de réalisation, le restaurant de Philippe Chevrier, chef étoilé, au cœur de la rue du Rhône à Genève dans un bâtiment du début du siècle. Carte blanche est donnée à l’Atelier 94 Architecture SA pour réaliser un endroit chaleureux avec pour contrainte, un

délai de réalisation de 7 mois. L’espace brut réparti sur 2 niveaux a été entièrement pensé par Georges Tornier qui a conféré, ici, une ambiance agréable grâce à l’usage de matériaux nobles comme la brique, le métal, le bois et le verre.

252


Domaines Les Clyettes – Arzier Répartis dans le terrain en deux rangées décalées, 7 bâtiments de haut standing, profitent tous d’un espace extérieur en terrasse, d’intimité et d’un panorama incroyable. L’utilisation de matériaux nobles de qualité supérieure,

Réalisation à venir – Vinzel Dans un environnement unique, à côté du Château et au cœur des vignes, cette petite copropriété sera rendue au printemps 2020. Quatre logements de haut standing profiteront tous d’une grande terrasse avec une vue imprenable sur le Léman et les Alpes. Cet immeuble sera construit selon les normes Minergie. Grâce à son emplacement, il n’aura jamais de vis-à-vis. De par la qualité des matériaux, son standing et sa situation, il est la promesse d’un lieu de vie unique.

comme la pierre naturelle et le verre pour les extérieurs et des portes d’entrée doublées en noyer, des parquets en bois naturel huilé ou encore des encadrements en granit noir absolut pour les intérieurs, a été privilégiée.

ATELIER 94 ARCHITECTURE SA

Route de Saint-Cergue 10 • CH-1273 Arzier-Le Muids Tél. +41 22 366 66 66 info@atelier94.ch • www.atelier94.ch

253


ÉCOLE MOSER NYON

Une école qui se préoccupe du bien-être Figurant parmi les dernières écoles familiales de Suisse romande, l’Ecole Moser accueille ses élèves dans un cadre multilingue à la fois moderne et convivial. Offrant une scolarité du primaire à la Maturité suisse fédérale, elle propose une pédagogie souple et personnalisable. Depuis sa création, il y a près de 60 ans, elle n’a cessé d’innover pour se perfectionner.

Ecole Moser Nyon. © Photos : Ecole Moser SA

254


Alain Moser, directeur général. Pia Effront, directrice générale adjointe. © Frederic Lavarriere / photographergeneva.com

Trois grandes filières d’étude L’Ecole Moser a été fondée en 1961 par Henri Moser. Conscient à l’époque des lacunes du système romand dans l’apprentissage des langues, cet enseignant de métier décide de créer un établissement d’un nouveau genre. Aujourd’hui dirigée par son fils, Alain Moser, l’école compte trois campus, à Genève (700 élèves), Nyon (380 élèves) et Berlin (350 élèves). En tout, une quarantaine de nationalités sont représentées. Accueillant les élèves dès la 5e Harmos, l’école offre un diplôme fédéral unique, la maturité. Trois grandes filières d’enseignement sont proposées : la filière classique, une filière bilingue allemand et une filière bilingue anglais. Un parcours plurilingue par immersion L’Apprentissage des langues constitue l’ADN de l’Ecole Moser « comprendre la langue et la culture de l’autre est l’un des fondamentaux de notre école », appuie Alain Moser. Quelle que soit la filière choisie, les trois langues sont obligatoires (français / allemand / anglais). Dès la 5e année scolaire, l’Ecole Moser offre une approche de l’apprentissage des langues par immersion, avec l’allemand et l’anglais par des enseignants pratiquant uniquement dans leur langue maternelle. La langue allemande ainsi que l’anglais sont utilisées comme langues d’enseignement pour les matières telles que la géographie, l’histoire, la biologie, les mathématiques, les activités créatrices et la musique. « On n’enseigne pas une langue, on la pratique », explique le directeur. L’introduction se

fait progressivement durant les sept premières années afin d’aller vers un « trilinguisme additif ». « A la fin de leur scolarité, nos élèves parlent parfaitement le français, et très bien l’allemand, et l’anglais, ce qui ne les empêchent pas de finir avec une excellente moyenne générale », conclut Alain Moser. Les sciences un vrai projet Depuis un certain nombre d’années, l’Ecole Moser a mis l’accent sur les sciences et en particulier sur les sciences expérimentales. A Nyon, trois laboratoires ont ainsi été créés, utilisés par tous les élèves de l’école. Le canton étant particulièrement actif dans le domaine des biotechnologies et les cleantech, des partenariats sont mis en place avec l’Université de Genève et plus spécialement le chimoscope, le physiscope et aussi avec et l’EPFL.

255


Une pédagogie unique La pédagogie de l’Ecole Moser se fonde sur un mode d’apprentissage participatif pour que l’élève soit acteur de sa progression. L’Ecole cultive le goût des élèves pour la connaissance en général, s’attache à leur donner le goût d’apprendre, le goût de la nouveauté, et les encourage à se montrer curieux de toute chose. Pour cela, l’accent est mis sur la responsabilité sociale de cha-

© Photos : Ecole Moser SA

256

cun, le développement des compétences collaboratives et l’écoute active. A l’Ecole Moser, la formation des élèves a non seulement pour but de leur transmettre les connaissances fondamentales, mais aussi d’en faire des citoyens conscients, responsables et capables d’une réflexion personnelle. C’est au cours de leurs années de formation que les élèves acquièrent les outils d’analyse et le sens critique nécessaire pour leur vie future. Les


élèves sont sans cesse stimulés, notamment à travers un large programme d’activités extrascolaires. Ils ont notamment la possibilité de s’initier à l’entrepreneuriat grâce au programme extra-scolaire « Graines d’Entrepreneurs » faisant partager aux jeunes le goût d’innover, et la joie d’entreprendre un projet. Une école du XXIe siècle Les nouvelles technologies sont également mises à l’honneur à l’Ecole Moser, puisque les salles de classe sont équipées de tableaux blancs interactifs avec des Apple TV. Dès le primaire, les élèves travaillent avec des iPads en complément des supports traditionnels, notamment pour des travaux de groupe. Des outils interactifs avec des applications pédagogiques performantes qui s’inscrivent dans la mission de l’Ecole Moser, défini plus haut, à savoir « Cultiver le goût d’apprendre et développer la créativité ». L’Ecole Moser a empoigné très tôt les défis de la transformation digitale pour créer, au sein de l’établissement et de son organisation, un écosystème propice à l’innovation. « Le tsunami numérique est inévitable. Il faut donc réfléchir à la manière de l’accueillir. C’est un travail de fond qui requiert l’implication totale de tous les collaborateurs », précise Alain Moser. L’école a notamment pris part au Swiss EdTech Collider de l’EPFL, ce laboratoire d’idées accueille l’ensemble des acteurs liés aux nouvelles technologies de l’éducation. Les élèves bénéficient également au sein de l’établissement de cours de codage. Comme argumente Monsieur Moser « On ne leur enseigne pas la programmation pour en faire des informaticiens comme on n’enseigne pas le français pour en faire des écrivains » mais il faut qu’ils possèdent des compétences pour comprendre cet environnement.

Du primaire aux portes de l’université Autre particularité de l’Ecole Moser, son concept de pré-université pour les élèves des classes de maturité. Durant ces trois dernières années de préparation, les élèves suivent des cours de 20 minutes en amphithéâtre, suivis de 1h15 de travaux pratiques. Ces derniers, réalisés par groupe avec l’encadrement des professeurs, permettent aux élèves de mettre directement en pratique les connaissances acquises plus tôt. Ils ont également pour objectif de leur apprendre à être autonomes, à collaborer ensemble pour partager leurs connaissances et dépasser les difficultés. L’objectif : qu’ils puissent, une fois leur Maturité en poche, être en phase avec les attentes universitaires. L’Ecole Moser propose également aux élèves qui le souhaitent un accompagnement pour postuler dans les Universités à l’étranger. « Le diplôme suisse est de mieux en mieux reconnu et nous avons des anciens élèves dans les grandes Universités anglophones », précise Alain Moser. E-learning : le savoir pour tous Depuis 2012, l’Ecole Moser a mis en place un concept de campus virtuel online pour la préparation de la maturité (www.matuonline.ch). Ouvert à tous, celui-ci a cédé sa place dès la rentrée 2019 à un nouveau LMS (Learning management system) : Moser Coach permettant un accompagnement personnalisé. Visant un public plus large, cette nouvelle plateforme éducative se base sur les objectifs et le profil de l’apprenant en fonction d’un projet éducatif préalablement formulé. Outre les cours, tutoriels et exercices disponibles en ligne, l’élève a accès à des cours en live avec un professeur spécialisé. Une approche dynamique et interactive qui permet de rendre le savoir de l’Ecole Moser accessible au plus grand nombre via une large palette d’abonnements. Quant aux enseignants, ils sont tous certifiés par l’Ecole Moser.

Ecole Moser Genève - Nyon - Berlin

Avenue Reverdil 4-6 CH-1260 Nyon Tél. +41 22 593 88 88 www.ecolemoser.ch • www.matuonline.ch

257


Au service de vos enfants depuis 2002 Située à Nyon, dans le canton de Vaud, la Nurserie-Garderie La Boironette accueille des enfants de la fin du congé maternité à l’âge de la rentrée en école primaire. Son personnel qualifié et engagé assure l’épanouissement et l’éveil de chaque enfant tout en veillant à maintenir un rapport de partenariat avec les parents. Une institution qui peut accueillir jusqu’à 94 enfants. Portrait.

© Photos: Cesare Marchitto

258


Des origines à nos jours A l’origine de la Nurserie-Garderie La Boironette, Viviane Freymond. C’est en 2002 que cette éducatrice de profession, passionnée de la petite enfance, décide d’ouvrir la première crèche privée du canton, répondant ainsi aux besoins de nombreux parents de la région. En plus des tout petits, la structure s’ouvre à la première enfantine et de nouveaux groupes voient le jour au fil des ans. Aujourd’hui dirigée par Sybille Balassiano, la fille de la fondatrice, la NurserieGarderie La Boironette a recentré ses activités sur la petite enfance. Elle accueille ainsi les enfants dès la fin du congé maternité jusqu’à l’âge d’entrée en école primaire au sein de quatre groupes d’âges différents. Une structure souple et à l’écoute La Nurserie-Garderie La Boironette est ouverte de 6 h 30 à 18 h 30. Rénovée et transformée en août 2017, elle dispose de 600 m2 de locaux modernes et équipés répondant aux normes et exigences de l’Office d’Accueil de Jour des Enfants (OAJE). Soucieuse de leur bien-être et de leur sécurité, elle veille à ne pas surcharger les groupes en s’autorisant un taux de remplissage de 95%. Une manière d’être également réactif et souple en cas de changement de contrat avec les parents ou de dépannage occasionnel. « Notre mission est de pouvoir offrir aux parents une cohésion entre leur vie de famille et leur vie professionnelle », explique Sybille Balassiano. Il faut dire que la directrice se veut disponible et à l’écoute des parents quels que soient leurs demandes et leurs besoins. « Ma porte est toujours ouverte », précise la directrice. C’est d’ailleurs elle-même qui lors de chaque nouvelle demande de place fait visiter individuellement l’institution aux parents, prenant le temps de répondre à leurs questions et de les rassurer. « Il est important que les parents aient confiance en nous et puissent partir l’esprit léger en sachant que leur enfant va passer une bonne journée », déclare-t-elle.

LES GROUPES DE LA BOIRONETTE •  les P’timousses dès la fin du congé maternité jusqu’à 18 mois • les Crapouilles dès 18 mois jusqu’à 2 ans • les Fripouilles dès 2 ans jusqu’à 3 ans • les Chenoilles dès 3 ans jusqu’à l’âge d’entrée en école primaire

Une pédagogie du développement La Nurserie-Garderie La Boironette cultive une philosophie basée sur l’épanouissement et l’éveil des plus petits. Respectant l’individualité et le caractère de chaque enfant, elle tient compte de ses besoins, de son rythme de développement mais aussi des attentes de son entourage pour progressivement l’amener vers l’autonomie. Offrant un environnement sécurisant et stimulant, elle suscite et enrichit les interactions entre les enfants afin de les sociabiliser au maximum et de les préparer au monde de l’école. Afin de les éveiller et de cultiver leur curiosité et créativité, la Nurserie-Garderie La Boironette propose de nombreuses activités comme des cours de rythmique et d’éveil musical, de psychomotricité ou encore d’éveil culinaire. L’éveil à l’anglais est également dispensé à partir de 18 mois avec une professeure diplômée qui les accompagne tout au long de leur séjour au sein de l’institution. De nombreuses sorties sont également organisées durant l’année, que ce soit à la campagne d’Eysins à proximité, au lac ou encore dans des musées et zoos de la région. 259


© Photos: Cesare Marchitto

Du personnel formé et expérimenté La Nurserie-Garderie La Boironette compte actuellement 32 collaborateurs, dont la direction pédagogique, une intendante, des cuisiniers ainsi que du personnel éducatif et administratif, offrant un encadrement solide et efficace aux enfants. Ensemble, ils forment une équipe pluridisciplinaire et complémentaire travaillant sur la base de valeurs communes comme l’écoute, le respect, l’entraide et le dialogue. « Chacun amène son savoir-faire. C’est une formidable richesse », précise Sybille Balassiano. Diplômés et expérimentés, les collaborateurs éducatifs, reconnaissables à leur uniforme, travaillent avec

260

passion avec les enfants, sans cesse en communication avec les parents afin d’assurer une continuité « relais parents-éducateurs » cohérente et sécurisante pour l’enfant.


Nurserie-Garderie LA BOIRONETTE Route du Boiron 19 • CH-1260 Nyon

Tél. +41 22 365 51 90 • Fax +41 22 365 51 89 • info@laboironette.ch

www.laboironette.ch

261


CORETRA SA

2019, une année sous le signe de grandes nouveautés Installé depuis plus de 25 ans sur la Côte, reconnu et sollicité, le bureau d’architecture Coretra SA marque de son empreinte de très nombreuses réalisations. De leur conception à leur réalisation finale, les projets sont multiples et particulièrement variés. Il déménagera, dans le courant de l’année, dans des bureaux flambants neufs à Nyon et ouvrira une antenne à Genève pour développer ses activités. Tour d’horizon.

Gaudenies – Vich.

262


Chantier naval – Nyon.

Une histoire de famille En 1997, Angelo Boscardin reprend les rênes de Coretra SA, fondé en 1990 par un groupe d’entrepreneurs nyonnais. En 2000, son frère, Flavio le rejoint. Aujourd’hui, comptant parmi les bureaux les plus actifs de la région, ils emploient plus de 25 collaborateurs motivés et passionnés par leur métier dont certains sont présents depuis de nombreuses années. Une fidélité qui s’explique en partie par une philosophie fondée sur la confiance, l’écoute et le partage d’expériences. Les compétences d’une équipe Fort de son expérience, le bureau Coretra SA se veut polyvalent. Il est capable de mener à bien tout type de projets que l’on parle de construction, de rénovation ou de transformation de bâtiments. Il prend en charge l’ensemble des phases de réalisation, de l’étude de faisabilité à la remise des clés en pas-

sant par la mise en soumission et le suivi de chantier. A ceci s’ajoute un accompagnement des clients à chaque étape, jusque chez les différents partenaires nécessaires à la concrétisation de leurs rêves, comme les notaires et les banques. Afin de forfaitiser les tarifs et répondre aux attentes des promoteurs, l’entreprise générale Coretra Réalisations Sàrl est créée en 2004. Une vision de l’architecture Coretra SA figure parmi les défenseurs d’une architecture rationnelle et fonctionnelle. Loin de vouloir imposer sa signature, le bureau tend avant tout à la qualité en concevant des espaces propices au bien-être et au confort de ses occupants. L’intégration au site, la vue, l’orientation du bâtiment et la lumière constituent dès lors des paramètres essentiels qui guident la création architecturale. L’entreprise accorde un soin particulier au choix des matériaux avec une affinité pour le béton, le verre et le bois.

263


La Ruelle – Bursins (avant).

VISITE DES PROJETS EN CHANTIER OU ACHEVÉS La Ruelle – Bursins Ce bâtiment, noté 2 à l’inventaire historique, a été transformé en 4 appartements. Ainsi, 900 m2 sur 3 niveaux accueillent des logements à l’esprit contemporain, baignés de lumière. Un peu plus de 18 mois auront été nécessaires pour mettre à nu le bâtiment, tout refaire et construire un parking souterrain de 12 places. Route de Saint-Cergue 311 – Nyon La société immobilière de l’Asse, Maître de l’Ouvrage, a souhaité un bâtiment neuf à l’emplacement d’une scierie afin d’en faire un lieu multifonctionnel avec des bureaux, des locaux artisanaux et des logements. Les 3 étages en sous-sol sont dévolus aux parkings ainsi qu’au stockage. Une ossature bois et le béton armé pour les sous-sols et la cage d’escalier ont été choisis par Coretra SA qui a suivi un cahier des charges axé sur le développement durable. Une pompe à chaleur et des panneaux photo-

Route de Saint-Cergue 311 – Nyon.

264

La Ruelle – Bursins (après).

voltaïques fourniront l’énergie nécessaire au bâtiment. La mise en couleur du quartier a mené le bureau, en étroite collaboration avec le Maître de l’Ouvrage, a opté pour un revêtement de façades en panneaux de bois recomposé, découpés au laser et peints de couleur parme. Le toit accueillera une vaste terrasse où pourront se retrouver les résidents. La Petite Bassire – Vich Cette maison familiale, dessinée par Coretra SA et réalisée par Coretra Réalisations Sàrl, répond aux attentes des propriétaires qui cherchaient un lieu de vie rationnel et contemporain. Les 200 m2 habitables privilégient les matériaux bruts et répondent aux normes Minergie. Chantier naval – Nyon Les travaux du chantier naval de M. Huning à Nyon viennent de s’achever. Une parfaite collaboration entre les mandataires, le Maître d’Ouvrage et la Commune a permis de garder cette entreprise à son emplacement d’origine et de la transformer en un lieu multifonction-


La Petite Bassire – Vich.

nel avec, notamment, une surface artisanale au rezde-chaussée et un appartement en attique. Dans un concept de développement durable, la part belle a été faite au bois et aux façades métalliques. Le chauffage est assuré par une pompe à chaleur utilisant l’eau du lac. UAPE – Gingins Avec une quatrième réalisation de lieu adapté à la petite enfance, Coretra SA sait répondre aux exigences que de telles demandes engendrent. La commune de Gingins a mandaté le bureau pour l’étude du projet qui doit être validé par le Conseil Communal. Tout ce qui touche à l’hygiène, à la sécurité et aux normes obligatoires pour ce type de construction a été discuté en étroite collaboration avec le monde de la petite enfance. Un soin particulier a été apporté à l’apport de lumière naturelle. Gaudenies – Vich Coretra SA a démarré, courant 2018, un important chantier de 3 bâtiments locatifs proposant au final 57 logements de 2 à 5 pièces. En bordure d’une zone

viticole et agricole, ces futures résidences sont implantées dans un quartier calme avec un très beau dégagement sur le Jura. Les panneaux photovoltaïques et thermiques installés sur les toitures garantiront les besoins en énergie. Les immeubles et le parking seront achevés fin 2019.

Coretra SA, Architecture et Construction Route de St-Cergue 308 • CH-1260 Nyon Tél. +41 22 369 30 69 info@coretra.ch • www.coretra.ch

UAPE – Gingins.

265


LUMINAIRES

SOURCES LUMINEUSES

ACCESSOIRES DÉCORATIFS “DO IT YOURSELF”

47 rue des Tournelles, 75 003 Paris. Tél. +33 (0)1 44 59 22 20

Chemin du Joran 10, 1260 Nyon. Tél. +41 (0)22 369 95 00

Neustrasse 26, D-54413 Grimburg. Tel. +49 681 969 890 10

U13 Bentley Court, Finedon Road Ind. Est. Wellingborough, Northamptonshire, NN8 4BQ | Tel. + 44 (0)1933 770 550

Girard Sudron Belgique SARL. Rue Van Eyck, 22 B1000 - Bruxelles, BELGIQUE

Lighting Diffusion Italia srl Via Savonarola, 217, 35137 Padova. Tel. +39 331 5239091

W W W. G I R A R D - S U D R O N . C O M


Nyon et sa Région : Ville de festivals et d’histoire...

© Nyon Région Tourisme

La Côte lémanique est à portée de main ! Faites-vous surprendre par les charmes des régions du Pays de Vaud et en particulier celles de Nyon, entre Léman, vignoble et Jura. Avec sa voisine Morges, la région de Nyon, Coppet, St-Cergue et Rolle couvre toute la Côte lémanique, qui est sans doute une des plus belles régions du monde. Du sommet de la Dôle au bord du lac Léman, Nyon et sa région marient culture et loisirs, sports et gastronomie, fêtes et festivals toute l’année. Goutez aux spécialités du terroir telles que les filets de perche, le Malakoff ou le lard de Begnins, le tout accompagné de vins de la Côte. En été, de belles randonnées permettent de s’évader dans le Jura ou de terminer la journée au bord du lac, pour une baignade rafraîchissante ou un cocktail sur une terrasse. En hiver, St-Cergue et la Dôle vous accueillent pour skier de jour comme de nuit ; une fondue dans un chalet d’alpage ou un restaurant de la station assurera le succès de votre journée ! En nouveauté : partez à l’aventure dans l’Ouest vaudois avec le Wild Pass qui vous offre une variété d’activités à tarif préférentiel pour toute la famille, dans la région de Nyon, Morges et de la Vallée de Joux. Dès une nuitée passée dans la région, un Pass vous sera offert pour toute la famille. Nous nous réjouissons de vous accueillir chez nous et de partager notre « Art de Vivre ». Didier Miéville, Directeur Nyon Région Tourisme

© Olivier Gisiger – swissimages.com

267


NYON RÉGION TOURISME

Nyon Région, trait d’union entre le Léman et le Jura Vacances au bord du lac, à la montagne, en ville ou au cœur des vignes ? La région de Nyon, délimitée par le Jura au nord et par le Léman au sud offre une variété de paysages. La Côte est l’endroit idéal pour les visiteurs en quête d’authenticité, de calme et de nature alliant détente, loisirs et culture.

Une région historique et culturelle La région de Nyon peut s’enorgueillir d’être aussi stimulante pour l’esprit qu’elle l’est pour le regard. Elle a en effet hérité d’un riche passé dont les visiteurs pourront profiter en découvrant et en appréciant la multitude de sites archéologiques, de châteaux, d’églises et autres bâtiments d’importance. Ces monuments sont autant de témoins de la longue histoire de cette ancienne ville romaine.

Une région de festivals La région nyonnaise ne connaît jamais de saison sans événements. La fête et l’amusement y sont en effet élevés au rang de tradition et les organisateurs de manifestations mettent un point d’honneur à offrir à leurs hôtes un programme de choix tout au long de l’année. Une kyrielle de manifestations de qualité à caractère musical, sportif, théâtral ou cinématographique – et à la renommée parfois internationale – est ainsi proposée. En tête d’affiche, le célèbre Paléo Festival attire chaque été, depuis 1976, une foule cosmopolite sur le terrain de l’Asse, qui se transforme alors en une grande scène ouverte à toutes les musiques du monde. Son programme, aussi riche qu’éclectique, en fait aujourd’hui un des plus grands festivals open-air d’Europe.

Château de Prangins. © Nyon Région Tourisme

Paléo Festival. © Nyon Région Tourisme

Pour retracer cette histoire et vous en conter bien d’autres, des musées forts intéressants vous attendent. En ville de Nyon, le Musée Romain et le Château de Nyon vous font tous deux remonter le temps et entrer dans la mémoire vive de notre passé, tandis que le Musée du Léman dévoile toute la nature et la culture du plus grand lac d’Europe occidentale. La diversité est de mise dans la région avec le Musée national suisse à Prangins, le Château de Coppet, en passant par l’Abbaye de Bonmont ou encore le Musée de la machine agricole ; chacun y trouve son intérêt. Afin de découvrir toute la richesse de cette offre muséale, profitez du Pass Musées de la région de Nyon. Pour CHF 12.–, vous aurez accès aux huit musées de la région pendant une année. 268


Autre événement phare de l’agenda culturel de Nyon, le festival International de cinéma, Visions du Réel qui accueille les professionnels du cinéma pendant une semaine en avril. Unique festival du genre en Suisse, c’est le rendez-vous incontournable du cinéma du réel, films documentaire au niveau international et en première mondiale. Des rendez-vous sportifs comme le Triathlon de Nyon (le plus grand triathlon de Suisse) ou la course de VTTLa Barillette qui fêtera ses 25 ans, rythment eux aussi les saisons. Vous trouverez l’incroyable diversité de notre région sur notre site Internet www.lacote-tourisme.ch D’autres manifestations d’ampleur et de qualité ont rendez-vous telles que le far° – Festival des Arts Vivants événement artistique majeur, la Désalpe de St-Cergue, manifestation traditionnelle et folklorique par excellence ou bien encore la Découverte du Bourru qui a lieu en novembre dans les caves entre Begnins et Bursins. Le Bourru est un vin nouveau en train de fermenter, encore faiblement alcoolisé qui ravira les amoureux du vin.

© Olivier Gisiger – swissimages.com

Une région active et sportive Rien de mieux qu’un plongeon dans le lac, avec le Mont-Blanc en toile de fond, pour se rafraîchir après une journée de randonnée ou de vélo ! La région de Nyon a la chance de bénéficier d’un climat varié entre montagne, plateau et lac, ce qui l’amène à proposer tout naturellement un éventail d’activités diversifiées tout au long de l’année. Lors des beaux jours, les amateurs de nature apprécient les randonnées pédestres sur les crêtes de la montagne jurassienne ou le long du sentier des Toblerones, les balades à vélo dans le vignoble de La Côte ou encore les excursions lacustres si rafraîchissantes en été. En hiver, chacun peut accéder au paradis blanc. A une quinzaine de kilomètres de Nyon, St-Cergue, une station baignée par le soleil et accessible par le train rouge ; chemin de fer « Nyon – St-Cergue – La Cure », ouvre en effet les portes de son domaine skiable. Outre ses 80 km de pistes de ski de fond balisées et entretenues, ainsi que ses nombreux sentiers de raquettes, la station propose un domaine pour la pratique du ski alpin tant au cœur même du village (A ne pas manquer le ski nocturne fondue) que sur le massif franco-suisse avec son domaine skiable La Dôle - Station des Rousses. Le Centre de ski nordique à St-George offre également des itinéraires de ski de fond avec piste éclairée dans un cadre familial. Les infrastructures pour le ski alpin sont destinées aux débutants et confirmés.

l’appellation La Côte AOC que sont le Chasselas, le Gamay ou encore le Pinot Noir. Dégustés au détour d’une cave intime ou d’un carnotzet rustique, ces nectars à la saveur si prononcée feront comprendre à qui sait les apprécier que la région de Nyon se visite non seulement avec les yeux, mais aussi avec les papilles. En résumé, une région idéale pour les amateurs d’œnotourisme.

Une région gastronome et viticole A Nyon et dans les villages environnants, les nombreux restaurants et auberges vous attendent, dont certains sont reconnus par les guides culinaires. Ces établissements de qualité servent des plats garnis capables de rassasier les estomacs les plus affamés que des mets soignés pour satisfaire les palais les plus raffinés. La cuisine du terroir est à la carte de la plupart des établissements de la région qui proposent des spécialités typiques tels le filet de perche ou de féra, le Malakoff et le papet vaudois. Pour accommoder ces mets, l’œnophile amateur ou averti pourra savourer les cépages phares de

Avenue Viollier 8 • CH-1260 Nyon 1 Tél. +41 22 365 66 00 info@nrt.ch • www.lacote-tourisme.ch

© map.ch

© Grégoire Chappuis

Nyon Région Tourisme

269


HÔTEL BEST WESTERN CHAVANNES-DE-BOGIS

Un lieu à déguster sans modération Idéalement situé à quelques minutes de l’aéroport international de Genève, l’hôtel Best Western de Chavannes-de-Bogis a été repensé dans son intégralité pour offrir un concept novateur et original. Implanté au cœur des vignes, il a fait rentrer dans ses murs cet environnement unique et propose une expérience qui ne se connaît aucune concurrence. Pour un séminaire, un événement ou passer un week-end entre spa et piscine, direction Chavannes-de-Bogis.

270


Une rénovation très étudiée Erigé en 1982, l’hôtel Best Western de Chavannes-deBogis propose 171 chambres à l’ambiance contemporaine dont un grand nombre offrent une vue imprenable sur le lac Léman et les vignobles environnants. Apprécié pour son emplacement et son calme, le comité de direction a travaillé à lui donner une nouvelle identité tournant autour de 3 mots clés : surprenant, décontracté, émotionnel. Trois sensations que l’on ressent autant dans l’accueil que dans la nouvelle décoration, fruit d’un travail entamé il y a plus d’une année. Les façades, le lobby, le bar et le restaurant ont été entièrement repensés. Pour proposer un concept unique, le thème du vin a été choisi. Des paravents en bois en forme de bouteilles, des salles de séminaire portant le nom de grands cépages, des tonneaux servant de sièges... de toute part, le vin s’invite. Rien n’est trop. Tout est apporté avec parcimonie, des touches dans un décor aux tons chaleureux. La clientèle fidèle, locale et internationale, apprécie grandement la nouvelle philosophie et l’ambiance agréable de cet hôtel devenu atypique. Une offre gastronomique et viticole étonnante On ne vient pas au Best Western uniquement pour y résider, un grand nombre font le déplacement pour prendre un verre devant la cheminée en hiver ou sur la terrasse au bord de la piscine en été. Côté restaurant, sur le fond et la forme tout a été, également, reconsidéré avec un nouveau nom, « 26 sur vin ». Un jeune chef prometteur « Arnaud Lafond » propose une carte renouvelée toutes les 6 semaines, seuls les plats emblématiques restent. Concernant les vins, l’étonnement des clients, aux premières heures, a fait place, dorénavant, à un plaisir non dissimulé car la direction a été audacieuse en retirant tous les flacons étrangers de la carte dans le but de ne proposer que des vins suisses. Durant 6 semaines d’affilée, un canton est à l’honneur pour les vins au verre. On peut, ainsi, découvrir des productions zurichoises, de Schaffhouse ou encore de Genève, avec par exemple le cépage Griset que bien peu connaissent. Une occasion de déguster des pépites méconnues jusque-là. Un centre de conférence et un nouvel espace co-working idéal pour les sociétés Grâce à son emplacement à proximité directe de l’autoroute et de l’aéroport de Genève, ses 171 chambres et ses 200 places de parking, l’hôtel Best Western est très prisé des sociétés désireuses de réunir leurs partenaires. Pour des séminaires, des incentives, des réunions, un centre de conférence de 17 salles pourvues des dernières technologies est à disposition. Pour ceux qui désirent allier travail et détente, il est possible de privatiser le lounge à l’ambiance feutrée pour y faire une dégustation de vins ou aller plus loin avec un quizz sur le sujet, animé par un professionnel aguerri.

Une clientèle variée Pour un apéritif entre amis, déjeuner ou dîner, organiser des rencontres professionnelles, tout est possible. A ceci s’ajoutent des prestations sur-mesure pour les mariages et événements qui peuvent être orchestrées en extérieur au bord de la piscine, aux beaux jours, et dans des salles modulables pouvant accueillir jusqu’à 150 couverts. Le week-end, nombre de couples viennent ici pour se ressourcer et profiter des bienfaits du spa, Level 4, au concept scandinave. Différents forfaits sont proposés pour répondre aux attentes de chacun. Pour toutes les occasions, les équipes du Best Western mettent leur professionnalisme au service de chaque demande, de chaque client avec en ligne de mire les 3 mots clés de la philosophie maison, surprise, décontraction et émotion !

Best Western Chavannes-de-Bogis

Les Champs Blancs 70B • CH-1279 Chavannes-de-Bogis Tél. +41 22 960 81 81 www.hotel-chavannes.ch

271


INTERVIEW

VINCENT JAQUES SYNDIC DE MORGES

Morges, ville d’art et de fêtes Morges offre un cadre de vie agréable à ses habitants et regarde vers l’avenir avec des chantiers d’importance. La ville sait aussi être festive ; elle propose une foultitude d’animations tout au long de l’année. Aux actions des acteurs culturels et des commerçants s’ajoute le riche programme des musées. Jamais on ne s’ennuie à Morges, il s’y passe toujours quelque chose. Pour nous en parler, Bien Vivre a rencontré le syndic de la commune, Vincent Jaques.

© Olivier Bohren

© Lotfi Souissi

272


Espace 81, lieu d’expositions. © Olivier Bohren

Fête de la Tulipe et 80 potiers dans les tulipes. © Ville de Morges

Marché de Noël. © Olivier Demierre

Le Livre sur les quais. © Pierre-Antoine Grisoni

Morges compte de nombreux musées, pouvez-vous nous en parler ? Effectivement, Morges est une ville culturelle qui se démarque par la densité de musées qu’elle accueille. Grâce à l’Association des musées du centre historique de Morges, ce ne sont pas moins de 5 lieux qui proposent des expositions permanentes ou temporaires ainsi que des animations, ce qui permet de répondre aux attentes d’un grand nombre d’amateurs. Si les musées sont libres de définir leur programmation artistique, la ville soutient les initiatives et les encourage. Il y a un vrai travail de concertation entre tous les intervenants. Ainsi il est donné l’occasion de visiter le musée Alexis Forel qui fête son centenaire cette année et propose une découverte du patrimoine local sur plus de 700 m2. Dans le même temps, il sait se diversifier, il accueillait, par exemple, de septembre à décembre 2018, une exceptionnelle exposition de lithographies et gravures récentes de David Lynch. En 2019, la Maison du dessin de presse aura 10 ans. C’est un lieu qui reçoit nombre de visiteurs, 10 000 en 2017, et qui connaît un grand succès. De son côté, l’Expo Fondation Bolle, installée dans une magnifique demeure du XVIIIe siècle, organise des événements temporaires uniques, tandis que chaque été l’ensemble de la demeure est consacrée à Audrey Hepburn. Nous trouvons également plusieurs collections au sein du Château de Morges & ses musées, comme celle qui témoigne de la présence à Morges de Paderewski, artiste, humaniste et homme

d’Etat ou encore des expositions permanentes autour des figurines historiques, des régiments suisses au Service étranger, de la gendarmerie vaudoise et une magnifique collection d’artillerie. Concernant les événements, quels sont les grands rendez-vous ? Alors que le printemps arrive, Morges se transforme en jardin aux mille et une couleurs avec la Fête de la Tulipe. C’est un must et le public ne s’y trompe pas, plus de 100 000 personnes accourent d’avril à mi-mai. L’association, Morges fleur du Léman, avec le concours du service des parcs et promenades de la ville, réalise un travail titanesque pour créer des parterres, des compositions toutes plus belles les unes que les autres. Morges-sous-Rire a fêté ses 30 ans cette année. C’est un festival incontournable qui compte de nombreux fidèles dans le public comme dans les humoristes, tel Michel Boujenah. Présent à la première édition, il est revenu souffler les 30 bougies du festival en 2018 ! Autre grand moment en septembre, Le Livre sur les quais dont le succès dépasse largement les frontières de Morges. Auteurs et public adorent cette manifestation qui reste simple et accueille, pourtant, chaque année les plus grands noms de la littérature dont 50% d’auteurs suisses. Gérée par une association, cette manifestation fête ses 10 ans en 2019. Dans un autre registre, le dernier né de nos événements, le Marché de Noël au Château. Pensé par une association de commerçants, dès sa première édition, il a su trouver son public et le conquérir tant par son cadre magique que par la qualité de l’accueil et des produits proposés, en mettant l’accent sur les artisans locaux. 273


© Ville de Morges

Morges-sous-Rire.

D’autres événements viennent ponctuer l’année, dites-nous en plus. Il y en a beaucoup. Sur le site www.morges.ch, on peut retrouver les dates de chacun et voir qu’il y en a pour tous les goûts. Je vais vous donner quelques exemples pour comprendre combien Morges aime faire la fête. En avril, le salon Divinum, organisé par Chassot Concept, propose de découvrir des domaines viticoles d’exception, autant suisses qu’étrangers. Plus de 100 exposants répondent présents pour le plaisir des amateurs. La manifestation a été plébiscitée par 18 000 personnes lors de la dernière édition. En mai, la Ville organise Morges bouge, une manifestation sportive ouverte à toutes et tous, quel que soit son âge. Le but de la manifestation est d’inciter la population à pratiquer une activité physique, sans chronomètre ni compétition : 5 parcours balisés de différents niveaux de difficulté (2, 3, 5 ou 10 km) sont proposés aux marcheurs et aux coureurs. La participation est gratuite et sans inscription. Un cadeau souvenir est offert à tous les participants ainsi que le repas du soir, une pasta party. En juin, place aux enfants avec le festival Diabolo qui leur est entièrement dédié. Cet événement fait la part belle aux arts vivants et est très apprécié des familles. En septembre, changement de registre avec le Paillote Festival, festival de musique actuelle et ses concerts gratuits. La programmation est très diversifiée, ce qui offre à tous l’occasion de partir à la découverte de talents en devenir ou d’autres confirmés. Pour finir ce tour d’horizon qui est loin d’être exhaustif, en octobre, nous accueillons durant une journée plus de 1500 véhicules et motos d’au moins 20 ans d’âge, de marque anglaise. Depuis 25 ans, le Swiss Classic British Car Meeting fait venir des aficionados de toute part. De la Roll’s à la mini, chaque année le succès est au rendez-vous grâce à tous ces passionnés qui se retrouvent. Ainsi va la vie culturelle à Morges ! 274

© Laura Gilli

Swiss Classic British Car Meeting. © Peter Colberg

Grand Marché d’automne. © Olivier Bohren

Commune de Morges

Place de l’Hôtel de Ville 1 • CH-1110 Morges Tél. +41 21 804 96 40 www.morges.ch


GÉRARD CHEVALIER SA

La passion de l’ingénierie depuis 40 ans Gérard Chevalier SA est un bureau dynamique à taille humaine. Si l’ingénierie reste son cœur de métier, il intervient également dans le domaine de l’architecture et offre des prestations en lien avec les nouveaux besoins de l’environnement. Son expérience et son management de projet, lui permettent de concevoir des ouvrages de grande qualité, en ligne et à l’écoute des besoins des clients. Portrait.

Transformation de l’ancienne usine Pasta Gala en bâtiment administratif à Morges.

276


Une forte dimension familiale Gérard Chevalier SA perpétue son savoir-faire et son expertise depuis 40 ans. Cette structure familiale a été fondée à Morges en 1979 par Gérard Chevalier. En 1994, son fils, Laurent, rejoint l’entreprise. Ingénieur civil EPF, comme son père, il reprend en 2004 la direction du bureau, transformé alors en SA, et insuffle une nouvelle dynamique pour aborder de nouveaux marchés. Une transmission qui s’est faite en douceur, puisque Gérard Chevalier, continue de suivre l’activité du bureau. Le bureau intervient principalement sur le canton de Vaud, ainsi qu’à Genève et plus ponctuellement sur le canton de Fribourg. Aujourd’hui, Gérard Chevalier SA compte une quinzaine d’employés issus de générations différentes. Une dimension intergénérationnelle qui offre au bureau une dynamique et une approche différente mettant en exergue les savoir-faire des plus anciens et les tendances plus novatrices des plus jeunes. Un bureau pluridisciplaire Gérard Chevalier SA est devenu aujourd’hui un bureau polyvalent qui offre des prestations très larges dans les domaines du génie civil, de la structure et de l’architecture. Ses compétences, savoirfaire et expériences lui permettent de mener à bien tous types d’ouvrages. Services et administrations publiques, grands groupes industriels, entreprises de travaux publics, promoteurs privés comme particuliers, ses clients se veulent variés. Il est particulièrement actif auprès des communes dans le cadre notamment de la construction ou réhabilitation de stations d’épuration, avec une vingtaine de réalisations de ce type au compteur. Il dispose également d’un département architecture et d’un secteur environnement, lui permettant ainsi de gérer en interne des mandats dans leur globalité. Cette complémentarité et sa vision des besoins du futur lui ont notamment permis de réaliser deux stations pilotes pour le traitement des effluents des phytosanitaires, dont une à Dardagny qui a remporté le prix du développement durable. Des solutions sur-mesure et de qualité Gérard Chevalier SA propose des solutions sur-mesure et durables. Chaque mandat est géré de manière intégrée avec à la clé la satisfaction des objectifs du client. Ce dernier est d’ailleurs associé étroitement pendant toute la durée du projet participant en toute transparence à l’ensemble des opérations. Un lien essentiel pour garantir la bonne compréhension des objectifs, des contraintes et des missions et porter le développement optimal d’un projet répondant en tout point à ses attentes. Faisant preuve d’une éthique irréprochable, chaque projet est développé de manière responsable avec pour objectif de contribuer à bâtir un cadre de vie durable. Sa vision globale, son approche intégratrice et son sens des responsabilités participent au respect de la planète et au bien-être de ses habitants.

Construction de deux immeubles d’habitation à Echichens.

Terrains de sport de Saint-Prex.

Aménagements du village de La Chaux.

Transformation d’un immeuble à la Grand-Rue de Morges.

277


en accueillant deux apprentis. « Une manière d’assurer une relève de qualité dans nos métiers », explique Laurent Chevalier, qui aime transmettre.

Lumière sur trois projets

Assainissement du village de Sullens.

La force d’une équipe Pour Laurent Chevalier, la dimension humaine est la clé du succès du bureau. Une équipe pluridisciplinaire composée de professionnels expérimentés et passionnés. Disponible et à l’écoute de ses employés, il accorde une importance particulière à garantir les meilleures conditions de travail possibles pour encourager chacun à donner le meilleur de lui-même, ce dont bénéficient directement les clients. La variété et la multidisciplinarité des projets menés constituent une source de motivation importante, tout comme la confiance et l’autonomie dont jouit le personnel. De quoi expliquer la stabilité des collaborateurs dont certains ont 40 ans d’entreprise. Gérard Chevalier SA est également une entreprise formatrice qui s’investit à l’égard des plus jeunes,

Aménagements du vieux village de Penthalaz.

278

Construction de la station d’épuration de Chavornay Les premières démarches de remplacement de la STEP intercommunale de Chavornay ont débuté en 2009. Il a été choisi de remplacer l’installation en fin de vie par une nouvelle sur le même site. Les travaux conduits par Gérard Chevalier SA ont débuté en mars 2016. L’un des principaux défis a été de maintenir l’activité de la station pendant les travaux tout en respectant les normes. Le bureau a dû faire face à la complexité d’un terrain marécageux et a opté pour une structure sur pieux. La nappe phréatique a été rabattue. Il a géré la conception des bassins étanches, le process d’épuration des eaux ainsi que toute la conception architecturale. Le bureau a piloté le projet dans son intégralité jusqu’à la mise en service en mars 2018. Aménagements du vieux village de Penthalaz Le vieux village de Penthalaz réaménagé a été inauguré en août 2018 après un an et demi de travaux. L’objectif du projet visait à améliorer prioritairement la sécurité des piétons et à valoriser les aménagements des espaces publics. Outre le réaménagement de la route, mené en partenariat avec les services du canton, le bureau a géré toute la partie urbanistique du projet. L’accès à l’église a été modifié, l’Hôtel de ville remis en valeur et l’accès à la salle polyvalente revu. Le bureau a également imaginé et conçu les abris bus du secteur.


Construction de la STEP de Chavornay – phase de chantier.

Réalisation de bâtiments d’habitation à Estavayer Mandaté par un client privé, Gérard Chevalier SA s’est vu confier la réalisation de deux immeubles habitations à la location de 15 logements de 2 à 4,5 pièces. Avec ce projet, le bureau a su conjuguer ses savoir-faire en matière de conception architecturale et d’ingénierie. De l’avant-projet, en passant par le montage des plans financiers, le développement et la direction de travaux ou encore sa participation à la création de la corporate identity du projet, c’est à travers un investissement quotidien et une volonté d’offrir une qualité supérieure que le projet s’est construit. Une philosophie que l’on retrouve également autour du concept de chacun des bâtiments conçus sur trois étages. Chaque niveau possède son propre profil d’utilisateur défini par une atmosphère différente qui varie en fonction du choix des différents matériaux et textures utilisés.

Construction de deux bâtiments, 15 logements à Estavayer-le-Lac.

Ingénierie – Architecture – Environnement •  Assainissement : STEP, STREL et réseaux •  Eau potable : captage, adduction et distribution •  Plans directeurs : PGEE, PDDE et SIT •  Aménagements routiers et espaces publics •  Equipements sportifs •  Bâtiments de logements et administratifs •  Ensembles industriels •  Transformation et rénovation •  Conception, gestion et supervision de projet •  Innovation et utilisation optimale des ressources

279


WATERACTION SA

La garantie d’une réalisation exécutée dans les règles de l’art Basée à Tolochenaz, Wateraction est spécialisée dans la conception et réalisation de piscines et d’équipements de natation et Wellness. Entreprise familiale qui œuvre depuis plus de 20 ans, elle a su faire évoluer son activité face à un marché en constante évolution avec toujours le même objectif : offrir un service de qualité et une relation de confiance à l’ensemble de ses clients. Portrait.

280


Une entreprise familiale Créée en 1997 par Pascal Kirchhofer, Wateraction SA est spécialisée dans la conception et réalisation de piscines. Basée à Tolochenaz, elle est très ancrée dans le tissu économique local et reconnue pour sa stabilité, son efficacité et sa qualité d’exécution. Entreprise familiale, père et fils travaillent désormais ensemble pour faire évoluer leurs activités face à un marché en perpétuelle évolution. L’entreprise commence son activité grâce à un système de piscine auquel elle a accès par le biais d’un autre partenaire puis poursuit son parcours avec un système encore plus performant. Il y a quelques années, elle fait le choix de devenir complètement indépendante et propose désormais des prestations complètes lui permettant de répondre à toutes les demandes. Une orientation plus en phase avec la philosophie de cette société qui mise sur la qualité, l’échange et la proximité tout en restant très compétitive sur les tarifs appliqués. Un prestataire unique Wateraction est capable de réaliser des piscines et des équipements de natation et Wellness de A à Z. De la mise à l’enquête, en passant par la conception, les travaux de réalisation (bétonnage, étanchéité, partie hydraulique, dallage...), jusqu’à la remise de l’ouvrage et le service d’entretien, tout est réalisé en interne par une entreprise bien établie qui possède le savoir-faire, l’expérience et l’expertise nécessaire à la réalisation de piscines de qualité. Piscine standard, miroir, à débordement, couloir de natation, de tailles et de genre différents, Wateraction étudie toutes les solutions envisageables pour proposer le projet le plus adéquat et met un point d’honneur à apporter soutien et conseils personnalisés à chacun de ses clients à chaque étape. Dans cette optique de conseil et de transparence, un showroom est ouvert à tous à Tolochenaz. Un espace où le client peut retrouver l’ensemble des produits d’entretien dont il pourrait avoir besoin mais également échanger avec un expert dans une ambiance chaleureuse ou encore tester le système Endless Pool dont l’entreprise est dépositaire. Un système de natation très performant qui n’a aucune concurrence permettant de nager à contre-courant et ce même dans une petite surface. Le client et la qualité au centre de chaque projet Pour Pascal Kirchhofer et son équipe, le client et la qualité sont au cœur de chacune de leurs actions. « Nous recherchons avant tout à créer une relation basée sur la confiance et à construire un projet qui correspondra au mieux à notre client avec simplicité ». Pour ces experts, c’est la qualité, la proximité, la transparence et la convivialité qui prime. Toujours à l’écoute et disponibles, répondre présent avec efficacité et rapidité est l’un de leurs nombreux atouts.

Wateraction SA

Ch. des Chambrettes 8 • CH-1131 Tolochenaz Tél. +41 21 703 20 12 • Fax +41 21 703 20 11 www.wateraction.ch • pascal@wateraction.ch

281


BERNARD NICOD MORGES

40 ans de présence à Morges L’agence Bernard Nicod de Morges figure parmi les plus anciennes du groupe. Forte de 15 collaborateurs, elle est à même de répondre à l’ensemble des demandes d’une clientèle exigeante grâce à une offre complète de prestations, dont le courtage immobilier. Portrait de cette agence de renom et zoom sur le département vente dirigé depuis 2012, par Peter Oscarsson.

282


Peter Oscarsson

Un département vente polyvalent Dans le groupe depuis 12 ans, Peter Oscarsson dirige le département vente de l’agence de Morges depuis 2012. Fort de son expérience, Bernard Nicod Morges propose une large palette de biens de qualité parfaitement valorisée par l’agence. Cela va de la propriété luxueuse ou immeuble de standing aux logements à prix plus accessibles. Le département vente définit avec ses clients un ensemble de critères précis et impondérables afin de trouver le bien qui leur correspond et les suit pas à pas dans toutes les étapes de la vente ou l’achat jusqu’au transfert. « Notre portfolio important de clients inscrits dans notre base de données nous permet de proposer rapidement les biens tout juste mis en vente de réagir au plus vite en cas d’intérêt », explique Peter Oscarsson. Si le département vente commercialise les promotions internes du groupe, en plus de promotions externes et biens de revente, il met également sur pied des promotions avec des partenaires locaux. Se positionnant en amont des projets pour évaluer, conseiller et offrir la meilleure formule au client, il analyse les opportunités et propose des conseils personnalisés. Son large réseau de partenaires de confiance lui permet en outre de couvrir l’ensemble du processus phare depuis l’avant-projet jusqu’à la commercialisation pour aboutir à la livraison dans le respect des délais impartis.

Un groupe leader dans le secteur de l’immobilier Présent sur le marché de l’immobilier depuis 40 ans, le groupe Bernard Nicod est une institution dans le domaine en Suisse romande. Fondé en 1977 par Bernard Nicod, alors âgé de 29 ans seulement, le groupe ne tarde pas à se développer fort de l’engagement, de la volonté et du dynamisme de son fondateur. Aujourd’hui, il compte 11 agences et 238 collaborateurs présents sur l’ensemble de la Romandie. Actif dans le domaine de la promotion et de la construction via notamment leurs entreprises générales, le groupe construit chaque année en moyenne pour CHF 350 millions et occupe près de 1200 personnes sur ses divers chantiers. A cela s’ajoutent des activités de courtage, de gérance et de location avec un parc locatif de plus de 2130 immeubles et copropriétés en Suisse romande. Un panel complet de prestations A l’image de ses consœurs, l’agence Bernard Nicod de Morges met à disposition de ses clients locataires et propriétaires un ensemble de services afin d’apporter des réponses concrètes aux besoins de tous. Son excellente connaissance du marché immobilier lui permet de développer ses savoir-faire dans tous les domaines de l’immobilier : courtage, estimation, gérance et location d’immeubles, administration de PPE, valorisation de terrain, commercialisation et développement de promotions immobilières. Des prestations à même de satisfaire une large clientèle qui se compose de locataires, de propriétaires privés et d’investisseurs institutionnels. Afin de répondre encore mieux aux besoins de ses clients en constante évolution et de leur garantir un service de qualité, l’agence poursuit sa croissance et a doublé sa surface de bureaux à Morges. 283


Proximité et engagement Le département vente de Bernard Nicod de Morges privilégie l’écoute et le dialogue pour offrir un service sur-mesure et efficace à sa clientèle. Son organisation interne flexible et proactive favorise une grande réactivité quelle que soit la complexité des demandes. « Nous mettons tout en œuvre afin d’offrir un service personnalisé. Nous prenons du temps avec chaque client pour comprendre leurs besoins et cerner leurs attentes, mais aussi pour les aiguiller vers la meilleure solution », déclare Peter Oscarsson. Sa connaissance du terrain et des spécificités régionales lui permettent de conseiller au mieux avec éthique, indépendance, transparence et confiden-

tialité. « L’immobilier est un métier sérieux qui met en jeux souvent des sommes importantes pour l’acheteur comme pour le vendeur. Il est dès lors primordial de respecter ceci et de ne pas faire ou dire n’importe quoi, sans quoi les conséquences peuvent être importantes. Notre rôle de conseillers d’abord et d’intervenants ensuite est primordial et garant du bon processus d’une transaction dans les meilleurs termes. Se risquer à se laisser embarquer par des promesses intenables a trop souvent conduit nombre de propriétaires à perdre des sommes importantes, là-même où ils devaient les gagner. Je dis souvent, si c’est trop beau pour être vrai, c’est que ça l’est ! », nous explique le directeur du département vente de Bernard Nicod.

Quelques projets en commercialisation Résidence Alexandra à Saint-Sulpice – Immeuble PPE de 12 lots Résidence de haut standing édifiée dans un quartier résidentiel à quelques pas du lac Léman, des transports publics ainsi que des commerces. Constituée de 2 petits immeubles de 6 appartements, la haute qualité

284

de construction et l’élégance architecturale sont une garantie de pérennité. Tous les appartements disposent de larges baies vitrées, d’une grande terrasse ou d’un jardin privatif. D’architecture contemporaine, la conception de ces magnifiques résidences est axée sur l’espace, la luminosité ainsi que le bien-être des futurs propriétaires. La conception des bâtiments répond aux normes Minergie. Tous les appartements sont des 4½ pièces, de 145 à 168 m2 pondérés, avec balcon de 35 m2 ou terrasse 75 m2 avec jardin privatif en prolongement. Dès CHF 1 440 000.– parkings en sus.


Romanel-sur-Morges – 2 villas jumelles Très beau projet de construction de 2 villas jumelées, aux lignes sobres et contemporaines ! Cette réalisation se différencie par ses chambres généreuses et par le dernier étage dédié à l’espace parentale, avec des espaces modulables. Les villas sont distribuées sur 3 niveaux + sous-sol, avec une surface utile d’environ 180  m2. Architecture moderne et lumineuse ; espaces de vie généreux et fonctionnels. Orientation optimale, Sud-Ouest, permettant ainsi de bénéficier d’un maximum de luminosité et d’apports solaires. L’extérieur permettra à vos enfants de jouer et s’épanouir dans le jardin privatif. Pendant ce temps, vous pourrez apprécier un moment de tranquillité sur votre terrasse. Deux parkings extérieurs complètent ce bien. Idéal pour une famille en quête d’une bonne qualité de vie dans un cadre paisible, tout en étant à proximité de toutes les commodités. CHF 1 300 000.–

Promotion Avenir...

Bernard Nicod Morges SA

Peter Oscarsson Peter.oscarsson@bernard-nicod.ch Tél. +41 21 804 79 79 • Fax +41 21 804 79 70 www.bernard-nicod.ch

285


INTERVIEW

OSCAR CHERBUIN

ARCAM

Pour un district uni, ouvert et dynamique L’ARCAM (association de la région CossonayAubonne-Morges) s’occupe, depuis l’année de sa création en 2009, de la promotion économique, de l’aménagement du territoire, du développement régional et de du tourisme. Dans ce cadre, un programme de stratégies régionales a été mis en place pour que d’ici 2022 de nombreuses actions soient réalisées. Pour nous en parler, Bien Vivre a rencontré Oscar Cherbuin, directeur de l’ARCAM.

286


Qu’en est-il des projets pour les institutions ? Notre objectif est de renforcer l’efficacité de la gouvernance régionale. Nous voulons soutenir les acteurs, coordonner les projets et organiser des collaborations. Pour ce faire, par exemple, nous allons mettre en place des programmes de formation destinés aux communes ou créer une plateforme informatique via le site internet de l’ARCAM, à destination du grand public, pour assurer la promotion des projets régionaux. Quels sont vos objectifs pour l’économie et les entreprises ? Nous allons œuvrer autour des soutiens directs aux entreprises, à la mise en place de conditions-cadres à l’activité économique et élaborer un marketing territorial. Le but final est d’augmenter le nombre d’emplois dans la région. Des actions vont se mettre en place comme faciliter l’activité des entreprises en leur apportant des soutiens directs via « le guichet entreprises », soutenir l’organisation de cours d’appuis pour les apprentis, participer à la mise en œuvre de la Politique cantonale des Pôles de développement Economique (PPDE) ou encore créer une plateforme économique régionale gérée par la commission économique de l’ARCAM. Pour le tourisme, quelles sont vos ambitions ? Ici, notre objectif est d’augmenter la création de valeur de l’économie touristique. Nous avons donc quatre domaines d’action soit le développement d’un tourisme adapté aux spécificités régionales et les projets touristiques innovants, les soutiens aux manifestations d’importance et la mise en place d’un observatoire du tourisme. Ceci se traduit dans les actes, pour ne citer que quelques exemples, par le développement de l’agritourisme au travers des PDRA (Projets de développement régional agricole) et des activités agricoles de la région ou par des soutiens aux porteurs de projets de manifestations à portée cantonale ou nationale. Concernant les ressources vers quoi voulezvous aller ? Nous avons la volonté de développer des filières de production valorisant les ressources locales qui se portent principalement sur les produits agricoles, la filière bois et les gravières. Concernant ces dernières, au pied du Jura, nous voulons mettre en place une coordination entre les exploitations pour limiter les nuisances dans les villages du district. Dans un autre ordre d’idée, nous travaillons à la réalisation de

Maisons du tourisme permettant l’intégration des acteurs et la vente directe de produits du terroir. Dans vos domaines d’action, il y a également le territoire et son aménagement, pouvez-vous nous en dire plus ? L’idée est d’atténuer le clivage entre l’agglomération morgienne et la zone rurale. Pour ce faire, nous renforcerons la cohésion des bassins de vie et des secteurs autour des communes-centres assumant leur rôle, nous nous attacherons à un développement durable des espaces bâtis et non bâtis afin de maintenir la qualité de vie et nous accompagnerons techniquement des planifications en cours dans le district. D’ici 2022, nous lancerons des initiations de projets de bassin de vie, nous accompagnerons les communes dans la densification de qualité, nous mettrons en œuvre la Charte 2012-2022 du Parc Jura Vaudois (PJV) et d’autres actions. Pour finir, qu’en est-il de la mobilité ? Il est nécessaire de l’améliorer au sein du district avec un développement de l’intermodalité, une valorisation de l’offre en transports publics et travailler sur le réseau de mobilité douce. Planification d’un concept régional de stationnement P+R, développement d’une offre de bus nocturnes adaptée ou encore planifier des pistes cyclables et chemins piétonniers fonctionnels font partie des résultats attendus. Pour ceux qui veulent en savoir plus, comment faire ? Nous ne pouvons pas, ici, développer tous les travaux mis en cours pour atteindre nos objectifs d’ici à 2022 car ils sont très nombreux. Notre site internet permet de voir nos travaux, nos ambitions et notre implication quotidienne sur les 4 grands fronts de nos actions.

ARCAM

Rue Neuve 1 • Case postale 77 • CH-1304 Cossonay Tél. +41 21 862 22 75 info@arcam-vd.ch • www.arcam-vd.ch

287


LES ATELIERS DE LA CÔTE

Centre culturel ouvert au public Concept unique en Romandie, Les Ateliers de la Côte (LAC) SA à Etoy, accueillent plus de 80 créateurs, musiciens, danseurs, peintres, sculpteurs, stylistes, bijoutiers, photographes et autres artisans d’art, dans un bâtiment aménagé exprès pour leurs besoins. Chacun des 77 ateliers dispose d’une vitrine de présentation. Le centre compte également une galerie d’art, 2 salles de spectacle et une cafétéria avec un bar magnifique, faisant de l’ensemble une véritable destination artistique à découvrir.

288


De la pomme à l’art En 2014, l’avenir des Fruits du Roi était incertain. Cette société arboricole commerciale, érigée sur le site où se trouve actuellement le LAC, était gérée par François Thury, pianiste compositeur et arboriculteur. Face à la question de la pérennité de l’entreprise familiale, François Thury, sa sœur Anne-Catherine Schneiter et son époux Alain, tous deux artisans d’art décident de changer de cap et de dédier le bâtiment à l’expression artistique sous toutes ses formes. Le projet des Ateliers de la Côte démarre fin 2016 avec un taux d’occupation des futurs locaux de 80% déjà. La construction se poursuit jusqu’en automne 2017. L’inauguration en mars 2018 attire plusieurs milliers de visiteurs et laisse augurer du succès de cette audacieuse entreprise. Un concept bien étudié Le concept des Ateliers de la Côte vise à développer des synergies entre tous les acteurs du centre, à promouvoir les savoir-faire ainsi qu’à valoriser le travail artisanal, la musique et la danse. Des surfaces d’exposition permettent aux artistes d’exposer leurs œuvres et aux écoles de danse, de musique, de yoga et d’arts martiaux d’assurer des formations de qualité dans un environnement adapté et équipé de lieu de spectacles et de studios d’enregistrement. Les groupes de musique sont également bienvenus, car le concept du LAC propose 3 studios insonorisés à la location horaire à prix doux. Deux d’entre eux sont équipés d’une sono et d’une batterie. Les artistes extérieurs au LAC peuvent cotiser annuellement et bénéficier d’une série d’avantages, de visibilité et de possibilités d’exposer leurs créations dans le centre. Ils deviennent « Ami du LAC ». Faire vivre l’endroit Bien qu’étant une initiative privée, le LAC investit dans la culture en créant un fonds de soutien destiné à aider les artistes. Le fonds est alimenté par des cotisations de membres soutien à fr. 50.–, fr. 100.– et fr. 300.–, donnant également droit à des cadeaux et autres avantages. Par ailleurs, les fournisseurs du LAC sont appelés à devenir partenaires en échange de visibilité dans le centre. Une partie des bénéfices de ces partenariats

alimente également le fonds de soutien aux artistes. Fin 2019, une cérémonie est prévue pour remettre tout ou partie du fonds de soutien à des artistes ayant fait part de leurs besoins en matière, outillage, expositions, etc. Un partenariat particulier a été signé entre le fabricant de piano Steinway & Sons et Les Ateliers de la Côte. La salle de spectacle abritant un magnifique instrument de concert porte désormais le nom de « Salle Steinway du LAC ». Dans le cadre de cet échange, les artistes du centre ont créé des œuvres à base de pièces détachées de piano qui sont actuellement exposées chez Hug musique à Lausanne. Des salles à louer pour les entreprises de la région Deux salles disposant d’un équipement de pointe peuvent être louées pour des séminaires, conférences ou workshops. Une salle de 70 m2 et une de 200 m2. Le centre propose des animations artistiques pour les team buildings, comme peinture pour groupes, sculpture, musique, danse, défilé de mode, conseil en images, parler en public, etc. Un lieu où il fait bon flâner Pari réussi pour les fondateurs, les Ateliers de la Côte attirent du monde. Grâce notamment à la dizaine d’activités de service proposées dans le centre, les visiteurs sont chaque jour plus nombreux. Il est donc possible de venir aux Ateliers de la Côte pour une séance de physiothérapie, pour des soins d’hygiène dentaire, pour une séance chez l’esthéticienne ou pour des besoins en diverses thérapies naturelles. Une imprimerie et un centre de soutien en marketing sont également ouverts au public. L’ensemble des activités du centre, tous les cours disponibles, ainsi que les événements aux Ateliers de la Côte sont référencés sur le site internet du LAC.

LES ATELIERS DE LA CÔTE SA

Route de Pallatex 5 • CH-1163 Etoy Tél. +41 21 807 39 69 info@lesateliersdelacote.ch www.lesateliersdelacote.ch

289


Ne restez pas de marbre, soyez DEZINC

Bar en zinc cuisine salle de bain lampes miroirs www.dezinc.ch dezinc@dezinc.ch

Au cœur de la passion artisanale brûle l’esprit créatif de l’artisan d’art. Alimenté par son expérience et un savoir-faire acquit par de nombreuses années de pratique, ses œuvres valorisent le patrimoine immobilier et lui donne une dimension empreinte de noblesse.

290

Bebiboo conçoit des accessoires pour bébés d'un style unique. Qualité et originalité  au rendez-vous

Atelier 117 tel. 078 907 20 92 adrien@plasse.ch Rte de Pallatex 5 1163 Etoy


Vinylenvie

Donner une seconde vie à des vinyles d’un autre temps

Laissez-vous transporter dans l’univers coloré et mystérieux de mes créations uniques ! Possibilité de personnaliser un vinyle selon vos souhaits.

www.iffrich.com

Toute l'âme du jazz dans vos bijoux

Auriane Krug

aurianekrug@ntymail.com tel. 0763026636

291


ÉCOLE DE MUSIQUE INTERACTIVE

SCHOOL

COURS INSTRUMENTS & CHANT PROFESSEURS MULTI-INSTRUMENTISTES FORMATIONS AXÉES LIVE & STUDIO

WWW.GIMMEMUSICSCHOOL.COM

GEHRI FILMS La communication audiovisuelle est en vogue ! Vidéaste indépendant depuis 2009, Patrick Gehri promeut son art de manière créative et passionnée. Mandaté avant tout par des entreprises et des agences pour des films publicitaires, événementiels et institutionnels, Gehri Films maîtrise notamment la captation multicaméra de scène et le vol drone. « La vidéo est un média qui capte l’attention. Elle raconte une histoire dont on va se souvenir, pouvant présenter beaucoup en très peu de temps. » Viral par nature, ce média actuel et multiplateforme favorise notamment le référencement Internet, représentant un outil esthétique essentiel de promotion. www.gehrifilms.ch

Bluette Krug mon univers enchanté Boîtes miniatures gaies et colorées Nombreux thèmes

artbluette.k@gmail.com +4179 719 75 78

292


w w w . l y k k e . c h

Gym'Moustik

Le mouvement au coeur de la relation Dans un cadre tout en douceur, Sylvie Hediguer, infirmière à l’énergie débordante, emmène parents enfants dans un monde imaginaire fait de bienveillance, de rires et de partage. Rondes, comptines, parcours moteurs : chaque semaine, une parenthèse affective pour consolider le lien parent-enfant en mettant le jeu et le mouvement au cœur de la relation. De 0 à 4 ans à Etoy et Yverdon www.gymmoustik.ch

❝Pour moi, la photo est plus qu'un cliché, elle devient le reflet de votre personnalité❞.

Jenny Andrews

Céramiste, artiste peintre

Créations en céramique, privilégiant la simplicité du noir et blanc

Atelier 102 079 903 26 92

Jutta Lindner

Création de bijoux en argent Cadeaux Cours +41(0)76 679 83 46 www.lind-art.com lindart.creation@gmail.com

Du fragment à l’infini : un monde reconstruit

MARIANA ABRACHEVA

Art Construit

Toute création de l’artiste plasticienne Mariana Abracheva renferme une expérience. L’accumulation désoriente, obligeant le spectateur à s’interroger. Puis, le titre prend le spectateur par la main, lui proposant une deuxième lecture. Et tout s’éclaire ! Chaque élément, travaillé au niveau forme, couleur et aspect, existe par et pour une totalité déconstruite, puis reconstruite. Tout ce qu’elle crée suit une suite logique : tout a un sens. Après son Master d’art en Bulgarie, l’artiste démarre sa carrière en France en 2000 en tant que créatrice dans le textile et les arts visuels. Pendant 10 ans, elle travaille pour des grands groupes et gère par la suite sa propre galerie d’art, avant de s’établir en Suisse. En parallèle, la talentueuse peintre-sculptrice ne cesse de créer, d’exposer et de révéler son oeuvre au public. A travers ses différentes expériences artistiques, elle cherche à développer ses propres techniques et continue d’innover. Au fil des années, elle a développé son propre style. La créativité de Mariana Abracheva a été récompensée par plusieurs prix internationaux et l’on retrouve ses oeuvres dans des collections privées, chez les amateurs d’art. Actuellement basée à Echandens, vous prouvez découvrir son travail sur le site www.abracheva.com

www.abracheva.com

293


MORAND ÉLECTROMÉNAGER

Plus de 35 ans au service du client Présent dans le canton de Vaud depuis 1981, Morand électroménager a toujours été un expert dans son domaine. Les deux mots d’ordre de cette société sont qualité et service. Satisfaire au mieux le client est devenu une seconde nature. Le conseil, l’écoute et l’échange sont aujourd’hui ce qui qualifie le mieux la façon dont Yves Morand et sa fille envisagent leur métier.

294


L’expertise avant tout Lorsque Yves Morand en 1981 reprend un commerce d’électroménager, il ne possède ni boutique, ni vitrine, seuls la réputation de l’ancienne entreprise et son savoir-faire lui permettent pendant 13 ans d’exercer son métier, à savoir la vente et l’installation de produits électroménagers. Son secret ? Une connaissance sans faille des grandes marques avec lesquelles il travaille et un service client irréprochable. Ses prestations vont bien au-delà de ce que peuvent proposer les grandes enseignes car il est sans cesse à l’écoute des besoins de ses clients. A partir de 1997, il développe son activité et agrandit son équipe en ouvrant successivement trois points de vente à Saint-Prex, Rolle et Signy, ceci toujours dans un souci de satisfaction de sa clientèle.

Un service sur-mesure La spécialité de Morand électroménager est le remplacement d’appareils obsolètes et surtout leur agencement. C’est donc un double service que propose l’entreprise. En effet, Yves Morand nous explique : « Une cuisine a deux vies en ce qui concerne l’électroménager, c’est-à-dire qu’une cuisine classique a une durée de vie comprise entre 20 et 25 ans alors que l’électroménager lui dure moins longtemps. Le client est donc obligé de changer au moins une fois entièrement ses appareils. Notre force a toujours été d’adapter des produits contemporains à des cuisines anciennes qui n’ont pas suivi l’évolution des normes que comporte notre métier. Nous faisons donc les modifications de menuiserie nécessaires pour que le produit que le client a choisi trouve sa place dans sa cuisine. » La garantie des grandes marques En tant qu’agent officiel des marques AEG, Electrolux, Zanussi, Liebherr ou encore De Dietrich, Morand électroménager étoffe sa gamme de prestations en choisissant la qualité. De plus, travailler avec ces grandes marques est un gage de sérieux car lors d’une panne, les pièces de remplacement peuvent être obtenues rapidement et le dépannage peut-être fait dans les 48 à 72 heures par un technicien. « Notre objectif est de vendre et d’installer des produits pour lesquels nous sommes sûrs de pouvoir assurer un service après-vente haut de gamme », nous précise Yves Morand. 295


Confiance et proximité Depuis toujours, Morand électroménager fait la différence grâce à la relation de confiance qu’il tisse avec sa clientèle et la proximité qu’il entretient avec elle. Les conseils sont toujours avisés en fonction de l’utilisation que souhaite faire le client de l’appareil, la qualité est toujours au rendez-vous mais c’est surtout la disponibilité et la réactivité qui font que cette société se démarque des autres. Par exemple en cas d’urgence un technicien est capable d’intervenir rapidement pour toutes les pannes qui touchent au domaine du froid. Le plus de son service après-vente : le prêt d’appareil en cas de panne dans l’attente des pièces de remplacement. Cette prestation est possible car l’entreprise a tout organisé pour avoir un certain nombre d’appareils en stock et ainsi pallier au manque que peut causer un tel désagrément. La relève est assurée Après bientôt 40 ans d’exercice, Yves Morand a décidé de passer la main. Entreprise familiale avant tout, c’est sa fille Laurie et son mari Johan Tornare qui prendront la suite dans deux ans. Présents dans l’entreprise depuis 10 ans, Laurie et Johan connaissent parfaitement leur métier et souhaitent continuer sur la même voie que le fondateur de cette société. C’est une page qui se tourne et un véritable défi pour la nouvelle génération que de faire perdurer le travail d’une vie. Consciente de ce qui a fait la réussite de son père, Laurie reprend les rênes avec les mêmes motivations : « Prendre du temps avec le client pour lui proposer le bon produit, le bon prix et la bonne prestation. C’est une question de confiance. » 296

Morand Electroménager

Service après-vente Chemin du Glapin 24 • CH-1162 St-Prex Tél. +41 21 806 12 72 contact@morand-electromenger.ch Exposition St-Prex Route de Rolle 2A • CH-1162 St-Prex Tél. +41 21 552 05 34 Exposition Signy Centre Commercial Signy • CH-1274 Signy Tél. +41 22 362 13 62


m o r a n d - e l e c t r o m e n a g e r. c h


Morges la coquette et sa région – une étape incontournable

© J. Ritzmann

Faire une halte à Morges c’est traverser le Parc de l’Indépendance empreint de douceur et garder un œil sur le majestueux château médiéval. Chaque année au printemps a lieu la Fête de la Tulipe. Votre promenade vous conduira le long des quais du lac Léman où votre regard vous portera vers le haut sommet enneigé du Mont-Blanc et s’égarera sur la pointe de Lausanne. Embarquez depuis le débarcadère sur un des bateaux Belle Epoque de la CGN. A deux pas, la Vieille-Ville pittoresque vous appelle. C’est un coup de cœur où se côtoient le marché animé les mercredis et les samedis, les boutiques chics, les galeries, les Musées ainsi que les divers cafés et restaurants. Tout ceci dans une ambiance bon enfant. Une échappée dans les vignobles avec une dégustation des vins de la région s’impose. Les nombreux chemins balisés et le Parc Jura vaudois combleront les amoureux de randonnées, VTT, vélo et E-Bike. L’hiver venant, chaussez vos skis de fond, l’air pur remplira vos poumons et vous serez époustouflés par la beauté du paysage. Vous vous rendrez rapidement compte que Morges vous offre un mélange parfait de culture et de nature. Il n’y a aucun doute, planifiez votre escapade dans notre magnifique région. Jacqueline Ritzmann Directrice Morges Région Tourisme

© Sacha Fehlmann

© Morges Région Tourisme

© Marc Baertsch

299


MORGES RÉGION TOURISME

Une région où il fait bon vivre Amoureux de la nature, passionnés de culture, rêveurs ou poètes, bienvenue à Morges Région ! Entre le lac Léman et les forêts du Jura, en passant par les vignobles et la campagne dorée, la région brille de mille facettes durant toute l’année.

Fête de la Tulipe.

L’Arboretum du Vallon de l’Aubonne.

© Vanessa Hermann

© Marc Baertsch

Château de La Sarraz. © Morges Région Tourisme

Culture et Patrimoine Morges, également nommée « La Coquette » par sa décoration florale qui lui fait tout son charme, est chargée d’histoire ancienne. Le château de Morges, l’édifice le plus ancien de la ville, surplombe le lac Léman et abrite aujourd’hui cinq musées. La longue allée des quais ainsi que les guérites offrent une vue à couper le souffle sur le majestueux Mont-Blanc. Les ruelles de la Vieille-Ville, qui accueillent un marché hebdomadaire et divers commerces permettent aux touristes de découvrir les produits de la région. De plus, la Ville de Morges offre une grande variété de musées. Le visiteur peut passer d’un lieu à l’autre en quelques minutes et découvrir des lieux d’exposition qui proposent un paysage culturel et varié. Les visiteurs apprécieront également la richesse du patrimoine historique des villages environnants. Le château de Vufflens est reconnu comme le plus célèbre de la région morgienne avec son donjon qui atteint 60 mètres de haut. Une promenade agréable d’une trentaine de minutes dans les vignobles offre une vue imprenable sur ce dernier. Le château de La Sarraz construit au XIe siècle et dominant la campagne vaudoise ou encore la tour blanche et la cour intérieure du château d’Aubonne valent le détour. Le château de l’Isle, également surnommé « Le petit Versailles », fut le premier monument régional dont l’architecture provient du classicisme. Enfin, le village de Bière offre un patrimoine historique de valeur, avec son église, dont une partie du cœur actuel date du XIIe siècle. 300

Jardin des Iris. © Regis Colombo

Nature et floralies Les visiteurs trouveront également leur bonheur dans un patrimoine naturel exceptionnel. Véritable « Fleur du Léman », la région morgienne offre une impressionnante palette de couleurs qui ne peut que séduire ses visiteurs. Chaque année, durant la Fête de la Tulipe, les visiteurs peuvent découvrir l’éclatante floraison de 120 000 tulipes, qui rivalisent d’élégance et illuminent pour le plaisir des yeux le superbe Parc de l’Indépendance. Durant les mois qui suivent, il est possible d’admirer une fabuleuse collection d’iris, de lys-hémérocalles et de roses aux Jardins du château de Vullierens. L’élégance sobre du Château allié au charme de ses jardins remarquables fait de ce domaine un des fleurons du patrimoine suisse. Les Quais du Dahlia de juillet à octobre mettent en avant quelques 2250 dahlias et plus de 100 variétés dans un cadre enchanteur. Outre ces importantes manifestations florales, les amateurs de paysages seront comblés. Le bord du lac, les crêtes jurassiennes ainsi que les vignobles, donnent à la région un caractère unique avec ces divers panoramas ! L’Arboretum du Vallon de l’Aubonne vous permet de découvrir 3000 variétés d’arbres de tous continents. Une occasion rêvée de se familiariser avec ces fascinants végétaux au gré des saisons.


© Grégoire Chappuis

Aubonne. © Morges Région Tourisme

Art de vivre Avec plus de 2000 hectares face au lac Léman, La Côte AOC (appellation d’origine contrôlée) est la plus grande région viticole du canton de Vaud ainsi qu’une destination de choix pour l’œnotourisme. Plus de 50 vignerons des Vins de la Côte proposent un forfait Wine Tasting qui permet aux visiteurs de découvrir les spécialités locales. Partez en excursions avec le Petit Train touristique à travers les vignes ou expérimentez la première balade œnotouristique de Suisse en découvrant les vignobles morgiens grâce à une application smartphone. Morges et sa région offrent également une palette variée d’artisans d’exception. Le Moulin de Sévery est le dernier moulin de Suisse à exercer une activité artisanale tout au long de l’année. La Fromagerie Gourmande vous permet de découvrir le Gruyère AOP de mille façons et la Ferme aux Saveurs d’Autrefois met à disposition un marché self-service avec les produits du terroir. Activités et découvertes Diverses activités s’offrent aux visiteurs qui souhaitent découvrir des paysages riches et variés en toute saison. Faites un tour par la nouvelle Maison du Tourisme de Bière où vous trouverez un espace d’accueil chaleureux. De nombreuses randonnées et balades cyclables permettent d’être plongés dans les richesses naturelles de la région. Le lac Léman offre quant à lui un cadre idyllique pour faire diverses activités nautiques ou des croisières d’exception à bord de l’un des bateaux de la Compagnie Générale de Navigation (CGN). Pour sillonner la région de manière ludique tout au long de l’année, pratiquez le City Golf en arpentant un parcours de 18 trous ou embarquez à bord du Petit Train touristique. En nouveauté cette année : le Wild Pass vous offre une variété d’activités à tarif préférentiel pour toute la famille dans la région de Nyon, Morges et de la vallée de Joux. Partez à l’aventure dans l’Ouest vaudois. Dès une nuitée passée dans la région, vous recevrez le Wild Pass pour toute la famille.

Citygolf. © Grégoire Chappuis

© Sacha Fehlmann

Petit Train touristique. © Grégoire Chappuis

Morges Région Tourisme

Rue du Château 2 • Case postale 55 • CH-1110 Morges Tél. +41 21 801 32 33 • Fax +41 21 801 31 30 info@morges-tourisme.ch • www.morges-tourisme.ch

301


PASCAL DE BENOIT & PARTENAIRES ARCHITECTES SA

Passion, créativité et implication humaine au service de l’architecture Avec près de 30 ans d’expérience dans son domaine, P. de Benoit & Partenaires architectes SA couvre l’ensemble du métier de l’architecture de la conception à la réalisation. Fort d’une équipe de collaborateurs passionnés, ce bureau vaudois offre un conseil sur-mesure avec à la clé des projets uniques.

Agrandissement du Collège de Denens.

Agrandissement du Collège de Lully.

302


e

E

10

scal de  P  a S  - Ru B

l

e 2

ires   ar na 1 - 11 ch

oit & Par en Centra te

G

Immeuble Minergie à Morges en cours.

Qualité, simplicité et fonctionnalité Trente ans déjà que l’équipe de P. de Benoit & Partenaires architectes SA se développe et s’unit afin de contribuer à concrétiser les projets et les rêves de ses clients. Proche de ces derniers, il travaille avec eux sur la base de rapports de confiance et de partenariat pour leur proposer les solutions les plus adaptées selon leur programme et leur budget. Il reste à l’écoute de leurs envies et besoins en les accompagnants à chaque instant dans leurs démarches, de l’avant-projet jusqu’aux dernières retouches en veillant au respect des coûts et des délais. La faculté à s’identifier aux futurs utilisateurs l’a conduit à édifier des projets équilibrés, imprégnés d’ergonomie spatiale et d’harmonie intemporelle. Loin de promouvoir une quelconque marque architecturale, le bureau propose une architecture contextuelle. L’orientation du site, le paysage, la lumière, la circulation dans l’espace, sont des paramètres qui guide la création. Désireux de rester à la pointe, le bureau a pris très tôt le virage du BIM et peut compter sur un collaborateur maîtrisant cette méthode de travail en tant que spécialiste coordinateur.

M

Un bureau polyvalent Couvrant l’ensemble du métier de l’Architecture, de l’idée à sa réalisation, P. de Benoit & Partenaires architectes SA intervient aussi bien pour des constructions neuves que pour des transformations, agrandissements et rénovations. Actif sur l’ensemble de la Suisse romande, il est mandaté par des privés, des entreprises, des promoteurs ou encore des administrations publiques pour des projets de toutes tailles et dans des domaines aussi variés que l’habitat, le commerce, l’industrie ou encore les bâtiments scolaires. Parmi ses projets d’envergure, on citera la réalisation de 61 logements subventionnés sur le plateau de Prélaz à Lausanne, suite au concours Europan en 2003. Depuis sa création, le bureau a participé à plus de 50 concours d’architecture et a été primé plusieurs fois, notamment pour l’agrandissement de l’EMS Silo à Echichens en 2006, l’extension du Ministère public de Lausanne en 2011, ou plus récemment, l’extension des collèges de Lully en 2014 et Denens en 2016. Deux constructions scolaires qui ont la particularité d’être construites en ossatures et dalles bois.

Rénovation d’une ferme à Morrens.

ctes SA ite O R  - 

30 ans d’histoire Etabli d’abord à Lausanne puis à Morges depuis 2011, le bureau a été créé en 1987 par Pascal de Benoit et son ami et associé, Martin Wagner. Depuis 2016, Pascal de Benoit est seul aux commandes. Cet autodidacte de l’architecture, a débuté sa carrière comme dessinateur en bâtiment avant d’intégrer l’école d’ingénieurs en architecture ETS à Bienne. Son expérience et la qualité de son travail, lui ont permis d’obtenir le REG A en 1990. Il est aujourd’hui accompagné par une petite équipe de cinq collaborateurs expérimentés dont la diversité d’expérience et de compétences, permettent d’enrichir chaque nouveau projet.

P. de Benoit & Partenaires architectes SA Rue Centrale 21 • CH-1110 Morges Tél. +41 21 647 30 80 architectes@debenoit-partenaires.ch www.debenoit-partenaires.ch

303


PERFORMANCE COMES FROM INSIDE

Baume & Mercier présente son premier mouvement mécanique à remontage automatique maison, le Baumatic™ BM12-1975A, et repousse ainsi les limites du possible en matière d’efficience et de fiabilité. Grâce à son spiral en silicium et à son échappement ultraperformant, Baume & Mercier améliore l’expérience de l’utilisateur dans quatre domaines clés spécifiques. Le mouvement ultraperformant se décline dans cinq nouveaux modèles de la collection Clifton. Ces montres aux magnifiques finitions restent fidèles à la philosophie de Baume & Mercier, celle de proposer d’élégants garde-temps abordables et faciles à porter. À partir de CHF 2650.–

Collection Clifton Acier, 40 mm

A UTON OM I E 120 heures - 5 jours

P R É CIS IO N -4s/+6s par jour

ANT I - MAGNÉT I QU E jusqu’à au moins 1500 Gauss

www.baume-et-mercier.com

DU RABILITÉ service > 5 ans


SANTÉ

Un pôle d’excellence

© Clinique de la Prairie

305


INTERVIEW

JÉRÔME SIMON-VERMOT

Vaud Cliniques

« Près d’un quart des hospitalisations dans le canton de Vaud se font dans les cliniques privées, un choix ouvert à tous ! » Depuis 1960, Vaud Cliniques représente et défend les intérêts de onze établissements privés. Jérôme Simon-Vermot, secrétaire général de l’association, énonce les avantages de ces cliniques de grande notoriété, qui permettent aux patients de profiter d’un service hors du commun.

Clinique de Montchoisi.

306


Clinique de Genolier.

Clinique Biotonus.

Clinique Valmont.

Clinique Cecil.

Vaud Cliniques représente presque un quart des lits d’hospitalisation vaudois, pouvez-vous nous donner quelques chiffres pour l’année écoulée ? Vaud Cliniques réunit onze cliniques privées qui ont comptabilisé en 2017 environ 166 000 journées d’hospitalisations et plus de 270 700 visites ambulatoires. Nous disposons de 828 lits sur un total de 3500 lits répertoriés dans le canton. Nos établissements couvrent notamment les soins aigus, la réadaptation et la psychiatrie. Le site www.vaud-cliniques.ch donne un aperçu de l’étendue et de la qualité de toutes nos spécialisations. Nous jouons ainsi un rôle essentiel dans le paysage médical vaudois. En outre, nos cliniques emploient plus de 2200 personnes à plein temps et collaborent avec environ 1000 médecins, indépendants pour la plupart. Qui peut se faire soigner en clinique privée ? Toutes les personnes au bénéfice d’une assurance de base peuvent se faire traiter en ambulatoire. En ce qui concerne les hospitalisations, certaines cliniques

Clinique La Prairie.

disposent de mandats de prestations de l’Etat qui permettent également aux bénéficiaires d’une assurance de base de se faire soigner. Il vaut donc la peine de se renseigner auprès de son médecin ou de son assurance. Comment l’association Vaud Cliniques défend-elle ses membres ? L’association agit dans de nombreux domaines. Nous sommes notamment chargés de faire l’interface avec le Service de la santé publique pour les questions qui touchent les cliniques en matière de politique de la santé. De ce fait, nous siégeons ou nous sommes représentés dans plusieurs commissions et participons aux procédures de consultation. Nous négocions également avec les assureurs maladie les tarifs ambulatoires (valeur du point TarMed). Enfin, nous participons à des événements de promotion de la santé lors de manifestations telles que les 20km de Lausanne où nous « bougeons pour notre santé ».

Clinique La Lignière.

307


Clinique Bois-Cerf.

Clinique de La Source.

prévention. Des conventions ont également été signées sur l’utilisation de certains équipements, en particulier dans le domaine de la chirurgie robotique et de la lithotritie. Et des partenariats public-privé naissent dans des domaines ponctuels, en fonction des besoins et des enjeux. Nous appelons de nos vœux que ces collaborations se poursuivent et se renforcent dans l’intérêt d’un système de santé de qualité. Clinique La Métairie.

Quels sont, selon vous, les principaux atouts des cliniques privées ? Le libre-choix de l’établissement et du médecin reste certainement le grand avantage des cliniques privées. Au-delà de cet aspect essentiel, la qualité reconnue de nos personnels constitue également un point positif important. Et bien sûr, la dimension hôtelière, qui apporte confort et tranquillité aux malades, favorise le processus de guérison. L’encadrement personnalisé du patient est essentiel à nos yeux. Avez-vous des liens avec les hôpitaux publics ? Nous entretenons des liens importants avec le CHUV car, comme l’ensemble des établissements de soins du canton, nous bénéficions du rayonnement de cet hôpital universitaire. Chacun a son rôle à jouer dans le paysage hospitalier vaudois afin de maintenir une offre robuste et de qualité. Nous collaborons, notamment en matière de dépistage du cancer du sein, mais aussi dans d’autres domaines nécessitant une démarche de

Clinique CIC.

308

La notoriété de vos cliniques membres engendrentelles un tourisme médical ? La notoriété des établissements et la qualité des soins prodigués dans nos onze cliniques ont, en effet, largement dépassé les frontières du canton de Vaud. Des patients viennent de divers pays pour bénéficier d’une qualité d’accueil et d’une technologie médicale d’excellence. Cet état de fait est bien entendu positif sur un plan financier mais contribue également plus largement au rayonnement de l’Arc lémanique à l’étranger.

Vaud Cliniques

Route du Lac 2 • CH-1094 Paudex Case postale 1215 • CH-1001 Lausanne Tél. +41 58 796 33 66 • Fax +41 58 796 33 11 vaud-cliniques@centrepatronal.ch www.vaud-cliniques.ch


Clinique de La Source

UNIQUE CLINIQUE PRIVÉE DE SOINS AIGUS PLURIDISCIPLINAIRES DU CANTON DE VAUD PROPRIÉTÉ D’UNE FONDATION À BUT NON LUCRATIF UNE PRISE EN CHARGE PERSONNALISÉE Les compétences et le professionnalisme des nombreux soignants qui œuvrent au sein des différentes unités assurent à chaque patient d’être accompagné et respecté comme une personne unique avec sa culture, son histoire et ses habitudes de vie. En plus de garantir une qualité des soins du meilleur niveau, le personnel infirmier et hôtelier veille à offrir à chaque patient un environnement humain et chaleureux, propice au repos et à la convalescence. De quoi satisfaire la clientèle la plus exigeante. © Th. Zufferey

Fondée en 1891, la Clinique de La Source, très attachée à son indépendance, appartient à la Fondation La Source, institution privée à but non lucratif qui chapeaute également l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source (HES-SO). Cette indépendance est un véritable privilège qui lui permet de maîtriser complètement son destin et de regarder l’avenir avec sérénité. LE PREMIER ÉTABLISSEMENT PRIVÉ DE SOINS AIGUS PLURIDISCIPLINAIRES DE LA RÉGION Plus d’un siècle après sa naissance, la Clinique de La Source est aujourd’hui devenue le premier établissement privé de soins aigus pluridisciplinaires de la région avec : • Environ 90 000 patients traités en ambulatoire par an • Près de 15 000 interventions chirurgicales, dont 8 500 interventions lourdes par an • Plus de 300 naissances par an • 7 salles d’opération à la pointe des dernières innovations technologiques 17 spécialités médicales principales : • Anesthésiologie • Cardiologie interventionnelle • Chirurgie orthopédique et traumatologie • Chirurgie plastique, reconstructive et esthétique • Chirurgie viscérale et thoracique • Gastro-entérologie • Gynécologie & obstétrique • Médecine intensive • Médecine interne et générale • Médecine nucléaire • Neurochirurgie • Oncologie médicale et chirurgicale • Pneumologie • Radiologie diagnostique et interventionnelle • Radio-oncologie / radiothérapie • Rhumatologie interventionnelle • Urologie

LES SERVICES AMBULATOIRES DE LA CLINIQUE DE LA SOURCE Nos services ambulatoires offrent une prise en charge complète, du diagnostic au traitement et ce, aux mêmes tarifs que dans un hôpital public, avec une assurance de base. La Clinique de La Source dispose de plusieurs centres, instituts et services ambulatoires, regroupant plusieurs spécialités médicales de pointe, entre autres : • Centre de cardiologie interventionnelle • Centre de chirurgie robotique La Source – CHUV • Centre d’imagerie du sein • Centre médico-chirurgical de l’obésité • Laboratoires d’analyses médicales 24h/24 • Maternité • Institut de physiothérapie • Institut de radiologie • Centre de radio-oncologie • Unité de soins intensifs certifiée SSMI • Urgences 7j/7 - Centre médical de La Source

© Sarah Carp

www.lasource.ch


CIC GROUPE SANTÉ

Des cliniques accessibles à tous Unique et novateur, CIC Groupe Santé est un groupe de cliniques chirurgicales pluridisciplinaires, fondé sur deux principes forts : - Offrir la possibilité à tous les patients, quelle que soit leur couverture d’assurance un accès à des établissements de soins privés. - Proposer à la population locale des prestations de 1er ordre dans des cliniques de proximité et un cadre médical sécurisant. Avec ses cliniques implantées à Clarens (VD) et Saxon (VS), CIC Groupe Santé propose des consultations spécialisées ainsi que 10 spécialités opératoires dont l’orthopédie pour laquelle il est reconnu comme pôle d’expertise.

310


La vision d’un médecin A l’origine du CIC Groupe Santé, le Dr Patrick Maire et sa volonté de ne pas faire de médecine à deux vitesses. Diplômé de médecine à l’Université de Lausanne en 1983, plus jeune médecin de Suisse à l’époque, ce chirurgien orthopédique de renom ouvre dès 1995 à Clarens, un centre de traumatologie et d’orthopédie puis un centre de physiothérapie et fitness médicalisé. Désireux de proposer une offre de santé globale pour tous, il ouvre en 2007 un centre chirurgical qui obtient le titre de clinique en 2008. Rénovée et agrandie en 2017, la clinique CIC Riviera est désormais la plus grande structure du CIC Groupe Santé qui se compose également de la clinique CIC Valais, ouverte en 2014 et de trois nouvelles cliniques qui devraient voir le jour à l’horizon 2020.

A gauche : Dr P. Maire, président & directeur médical. A droite : M. A. Flückiger, directeur général.

Innov’acteur de la santé Romande Le CIC Groupe Santé, lauréat du concours des Mérites de l’Economie Riviera Lavaux 2019, (catégorie Impact) est reconnu d’utilité publique par les Etats de Vaud et du Valais. Il permet non seulement d’offrir des soins de qualité aux patients privés, mais aussi de garantir ce niveau de prestations aux patients assurés en division commune. Alors que la plupart des cliniques privées comptent une majorité de patients assurés en privé, plus de 80% des patients des cliniques CIC sont assurés uniquement par l’assurance de base. Un chiffre assumé qui correspond à la vision de santé du fondateur et directeur médical du groupe, le Dr Maire, « Chacun doit pouvoir accéder à des soins de qualité, quel que soit son revenu. A nous, acteurs de la santé d’imaginer des concepts innovants permettant à tous, d’accéder à une prise en charge de qualité ».

Dix spécialités chirurgicales

Dix consultations spécialisées

Chirurgie de la main Chirurgie générale Chirurgie gynécologique Chirurgie maxillo-faciale Chirurgie ophtalmologique Chirurgie orthopédique * Chirurgie plastique et esthétique Chirurgie spinale Chirurgie urologique Traitement de la douleur

Anesthésiologie Cardiologie Chirurgie générale, viscérale et digestive Dermatologie Médecine interne & générale Ophtalmologie Orthopédie Proctologie et phlébologie Traitement de la douleur Traitement laser

* pôle d’expertise

311


Pôle d’expertise Le Dr Maire, spécialiste FMH en orthopédie s’est entouré de plus de 60 chirurgiens, dont 19 en orthopédie, tous aguerris aux nouvelles techniques mini-invasives, garantissant l’excellence de leur niveau. En 2017, plus de 2700 interventions orthopédiques ont été réalisées et plus de 900 prothèses ont été posées dans les cliniques CIC ce

Chambre individuelle division commune.

Chambre « Premium ».

312

qui représente le plus gros volume de procédures de la région et positionne le groupe comme centre d’expertise en orthopédie. Une continuité dans la prise en charge Le corps médical, le personnel soignant et les physiothérapeutes expérimentés collaborent étroitement pour

Chambre division privée.

Suite « Prestige ».


offrir aux patients une prise en charge globale à travers un accompagnement personnalisé permettant un suivi efficient et de qualité de la première consultation jusqu’à la rééducation post-opératoire. Zoom sur votre clinique de proximité : Clinique CIC Riviera Structure médicale de premier choix, la clinique CIC Riviera accueille les patients dans un nouvel écrin moderne et épuré. Depuis son agrandissement en 2017, elle s’étend désormais sur une surface dix fois de 10 000 m2, dix fois plus importante qu’auparavant. Avec une capacité d’accueil multipliée par quatre, la clinique compte 16 lits ambulatoires pour les séjours de courte durée et 40 chambres toutes individuelles. Elle dispose d’un bloc opératoire de six salles d’opération équipées avec des technologies à la pointe de l’innovation, de 1500 m2 de cabinets médicaux, d’un service de physiothérapie, d’une salle de rééducation-fitness. La polyclinique PMC Riviera, une polyclinique médico-chirurgicale de petites urgences vient compléter l’offre. Alors que les services d’urgences sont surchargés et les délais d’attente pour la prise en charge des patients conséquente, la polyclinique arrive au moment opportun pour répondre aux besoins de la population locale en accueillant les patients du lundi au vendredi de 8 h à 19 h. Un service hôtelier de qualité Pour les hospitalisations de plusieurs jours, la clinique CIC Riviera propose un secteur hôtelier diversifié répondant aux attentes de chacun. Individuelles avec salles de bains privatives, les chambres communes (25 m2) et privées (35 à 40 m2) de l’établissement sont à la fois spacieuses, lumineuses et confortables. « Ayant constaté qu’une personne seule dans une chambre se rétablit plus rapidement et efficacement, toutes nos chambres, même celles dites

« communes » sont en réalité des chambres à un lit », explique M. Alain Flückiger, directeur général du groupe. Une offre stationnaire complétée par cinq chambres « Premium » (50 m2) ainsi qu’une suite « Prestige » (250 m2) avec accès privatif permet de répondre aux exigences de la patientèle internationale. Le restaurant de la clinique offre une magnifique vue sur le lac et des menus variés confectionnés sur place par un chef et sa brigade qui travaillent des produits frais et de saison et savent s’adapter aux demandes des patients. L’expertise à visage humain Malgré son nombre grandissant de collaborateurs, la clinique CIC Riviera reste néanmoins une structure à taille humaine valorisant les échanges et le contact humain. La culture d’entreprise se veut plutôt familiale et la fidélité des collaborateurs favorise la bonne entente et la confiance au sein des équipes soignantes qui comptent une trentaine de médecins et chirurgiens indépendants. Disponible et à l’écoute des patients, l’ensemble du personnel s’engage au quotidien pour faire de votre santé leur priorité. Offre de traitement très limitée dans le bassin lémanique Toujours dans l’idée de développer son offre de traitement, CIC Groupe Santé a équipé sa Clinique CIC Riviera d’un lithotriteur, appareil à ultrasons non invasif permettant la pulvérisation et l’élimination de calculs rénaux. Cet équipement médicotechnique, répond à un besoin de santé publique et permet une prise en charge ambulatoire rapide et sans incision.

CIC Groupe Santé - Clinique CIC Riviera

Rue du Grammont 2 • CH-1815 Clarens-Montreux Tél. +41 21 989 28 28 info@cic-groupesante.ch • www.cic-groupesante.ch

Polyclinique PMC Riviera

Service de petites urgences Rue du Grammont 2 • CH-1815 Clarens-Montreux Tél. +41 21 989 28 60 info@pmc-riviera.ch • www.pmc-riviera.ch

313


Ages 2 to 18 de 2 à 18 ans

Educating the Heart. Educating the Mind Éduquer l’esprit et le coeur French-English Bilingual Nursery Jardin d’enfants bilingue français-anglais

English National Curriculum Bilingual Swiss maturité Préparation à la maturité fédérale bilingue français-anglais IGCSE - IB Diploma International Baccalaureate – Baccalauréat international –

100% pass rate 100% taux de réussite

Chemin de Clamogne 8 – 1170 Aubonne – Switzerland

LA CÔTE INTERNATIONAL SCHOOL AUBONNE A NORD ANGLIA EDUCATION SCHOOL


ÉDUCATION

Un réseau de qualité

© Ecole Hôtelière Lausanne

315


INTERVIEW

CESLA AMARELLE

Département de la formation, de la jeunesse et de la culture

« Accéder à la connaissance demande de comprendre et de maîtriser le numérique » Cheffe du département de la formation, de la jeunesse et de la culture, Cesla Amarelle a su très rapidement imprimer son style au sein du Conseil d’Etat. En misant notamment sur une meilleure intégration des élèves et une stratégie numérique dans les écoles. Interview.

© ARC Sieber

© DR

316


Le métier d’enseignant a passablement changé, fait-il encore rêver ? J’espère bien ! Mais vous parlez à une Conseillère d’Etat qui a enseigné et écrit des ouvrages d’enseignement, alors je ne suis peut-être pas complètement objective. C’est sûr, la période que nous traversons est particulièrement mouvante, notamment à cause de grands changements dans notre société comme la numérisation. Avec ces changements, la notion même de savoir évolue. Celui qui sait chercher de nombreuses réponses est peut-être aujourd’hui mieux armé que celui qui en connait quelque unes par cœur... Le métier de la transmission du savoir évolue donc forcément. Et il y a aussi la diversité des profils des élèves dans une école que nous voulons inclusive, ils sont indéniablement plus variés. En résumé, je dirai que même si ce métier rencontre de nouveaux défis, il est porté par des personnes qui ont la passion, le sens du rôle de l’école, l’envie d’apprendre aux élèves à penser et à être des citoyens. Des femmes et des hommes qui, tous les jours, font en sorte que dans leur classe, chaque élève se sente à sa place, quelle que soit son origine ou ses capacités. Qui cherche à leur donner des outils comme l’esprit critique, la volonté de collaboration. Donc tant que cette responsabilité et que cette flamme seront les moteurs des enseignants, je pense que oui, ce beau métier fera encore rêver. Qu’il soit question d’histoire sur un tableau noir ou de puissance des algorithmes sur un écran connecté. Mais l’enseignement est-il justement adapté à la digitalisation de nos sociétés ? Ou faut-il davantage transmettre des connaissances en matière de cybersécurité, d’intelligence artificielle ou encore de programmation informatique ? Dans le monde d’aujourd’hui, accéder à la connaissance demande d’être capable de comprendre et de maîtriser le numérique. Et ça ne veut pas dire savoir utiliser un ordinateur ou un smartphone à la perfection, ça c’est simplement utile. Il s’agit surtout d’appréhender comment et pourquoi ça marche ! La numérisation touche aujourd’hui l’ensemble des domaines de l’activité humaine : l’Etat interagit avec ses citoyens par la cyberadministration, les entreprises sont en pleine révolution industrielle 4.0, la formation propose des MOOC’s, les futurs soignants apprennent les gestes qui sauvent des vies en réalité virtuelle... La capacité à maîtriser le numérique est donc devenue une nécessité. L’école a la responsabilité de préparer les citoyens d’aujourd’hui et de demain à ces réalités. J’en ai donc fait une priorité du DFJC. Et nous allons relever ce défi par la maîtrise de trois piliers stratégiques : la science informatique, l’usage des outils numériques et l’éducation aux médias numériques. Nous tenons à ce que l’introduction de l’éducation numérique dans les écoles se fasse avec discernement, progressivement, mais dès le plus jeune âge. Nous commençons à former les enseignants, qui sont nos partenaires dans cette démarche. Et plusieurs établissements mènent des projets-pilotes, depuis le début de l’année scolaire 2018-2019. Leurs résultats, les retours des enseignants, des élèves, des parents aussi, alimenteront notre politique générale, celle qui sera développée pour l’ensemble de l’école vaudoise ces prochaines années. Et dans toutes ces démarches nous

© ARC Sieber

© ARC Sieber

© ARC Sieber

prenons garde aux solutions toutes faites proposées par l’industrie de l’informatique et des réseaux. Nous plaçons le partage des savoirs et la collaboration comme principes clés du développement de l’éducation numérique vaudoise. 317


Télévision Suisse (RTS) pour le Digital Day, montre d’ailleurs que les jeunes se préoccupent de leur cyberdépendance. Que la moitié d’entre eux a besoin de se déconnecter de temps en temps et qu’ils attendent de l’école, des informations et des débats sur le sujet. Nous répondons à ces besoins. L’interdiction du portable n’est pas un rejet du numérique. Bien au contraire, c’est une mesure qui fait partie de l’éducation numérique. Une fois celle-ci bien en place et dans quelque temps, il sera alors peut-être inutile d’interdire, puisque l’outil sera complètement apprivoisé par l’élève et non l’inverse.

© ARC Sieber

© ARC Sieber

Vous menez un test d’interdiction des portables à l’école depuis quatre mois, pourquoi ? Ça peut paraître paradoxal avec le fait de vouloir proposer une véritable éducation au numérique dans l’école vaudoise... mais ça ne l’est pas du tout en fait. Le téléphone portable peut être un formidable outil si l’humain est au centre. Pas si l’humain subit le téléphone portable, pas si l’élève ne comprend pas l’appareil tactile, séduisant, moderne et interactif à souhait qu’il a entre les mains. Si la société se numérise, le rôle de l’école lui, reste le même. On en a parlé : il s’agit, en plus d’instruire et de former, d’apprendre à penser. L’éducation numérique que nous mettons en place doit donc aussi permettre d’apprendre quand, où et de quelle manière utiliser les outils numériques, par exemple le téléphone portable. Nous avons considéré avec l’appui de spécialistes dans le domaine, qu’en l’état, l’utilisation des téléphones portables dans le cadre de l’école, sans encadrement spécifique, n’était pas adaptée. Avant d’élargir la décision d’interdiction, nous avons voulu la tester, durant quelques mois, dans des établissements, les mêmes qui expérimentent en ce moment l’éducation numérique. Et je dois vous dire que je suis surprise. Tous les retours sont extrêmement positifs. De la part des enseignants, des directeurs, des parents, mais surtout des élèves eux-mêmes ! Une récente étude de la Radio 318

Quels sont les principaux défis de votre département ces prochains mois ? A côté de l’éducation au numérique, il y a beaucoup d’autres défis importants. Prenons la formation professionnelle. Dans le canton de Vaud la filière de l’apprentissage n’est pas assez valorisée. Les chiffres, en comparaison nationale, ne trompent pas. Trop peu de Vaudois font de cette voie leur premier choix. Et comme la garantie de la cohésion sociale des Vaudois est au cœur du Programme de législature 2017-2022 du Conseil d’Etat, il est grand temps de revaloriser cette filière. C’est pour moi l’une des clés pour que chaque jeune sortant de l’école obligatoire trouve une solution d’avenir. Le DFJC s’y emploie depuis l’été 2017 : nous voulons plus de qualité, plus de promotion mais aussi plus de places d’apprentissage : nous visons 1000 places supplémentaires dans le canton d’ici à la fin de la législature en 2022. Et pour les élèves ayant des besoins spécifiques ? L’intégration scolaire est un autre défi qui me tient à cœur. Que ce soit pour des élèves avec des besoins de pédagogie spécialisée, celles et ceux qui ont besoin d’un cadre socio-éducatif ou encore les élèves allophones. Toutes et tous doivent trouver, dans notre école, des réponses à leurs besoins. C’est pourquoi nous avons décidé d’un concept cantonal que nous appelons « Vision à 360° » des besoins de l’école et des élèves. Une vision transversale entre les services, les types d’aides et les différents professionnels, qui ne

© Jamani Caillet EPFL/Alain Herzog EPFL


vise qu’une chose : l’intégration et la réussite scolaire de toutes et tous. Nous nous appuierons pour cela sur la Loi sur la pédagogie spécialisée (LPS), votée en 2015 par le Grand Conseil et dont nous écrivons la mise en œuvre. Elle devrait intervenir pour la rentrée 2019/2020. Nous testons des nouvelles formes d’appuis socio-éducatifs dans les classes de l’école obligatoire. Et nous avons créé l’Unité Migration Accueil qui va suivre les jeunes à trajectoire migratoire qui ont besoins particuliers pour réussir leur scolarité. Enfin, ces derniers mois ont malheureusement mis en lumière des dysfonctionnements dans les processus de protection de la jeunesse. Mais nous avons pris nos responsabilités. Un rapport d’expertise exhaustif de l’ancien Juge au Tribunal fédéral Claude Rouiller formule des recommandations, et nous faisons tout pour les mettre en œuvre rapidement, en nous appuyant sur nos équipes en places, dont le professionnalisme a été relevé dans ce rapport. Nous avons déjà pu, très rapidement, constituer une Commission interdisciplinaire d’éthique et de protection sous la présidence du spécialiste de la justice des mineurs Jean Zermatten. Cette commission sera à la disposition de la direction du SPJ, dès début 2019, pour les cas extrêmement complexes. De concert avec une réforme en profondeur et un véritable changement de culture, nous donnons les moyens au SPJ de remettre au centre des préoccupations sa mission de protection de l’enfant. Vous êtes également en charge de la culture vaudoise, comment se porte-t-elle ? Elle se porte très bien, mais elle est aussi en travaux... Dans le bon sens du terme ! Car le canton de Vaud a lancé l’un des plus gros chantiers de son histoire : le quartier des arts PLATEFORME 10, est en train de sortir de terre à deux pas de la gare de Lausanne. Nous aurons dès 2021 un écrin unique pour nos collections cantonales de beaux-arts, de photographie et de design. Je me réjouis beaucoup que l’Etat s’engage ainsi, aux côtés de mécènes privés, à faire rayonner la culture vaudoise. Que nous puissions ensemble offrir à la population un lieu d’une telle qualité, et surtout ouvert à toutes et tous, car la culture est au cœur du service public. Les autres musées cantonaux ne sont pas en reste. Ils vont aussi connaître des investissements structurels inédits dans les années qui viennent. Je pense au réaménagement des espaces du Palais de Rumine pour en faire un pôle d’attraction fort au niveau scientifique et historique, un lien fort aussi avec les milieux académiques de l’université et des Hautes Ecoles. Il y a aussi la mise en valeur d’Avenches qui est en cours, avec l’ambition de faire briller l’antique capitale de l’Helvétie romaine. Enfin, la politique du livre et de la lecture concentre les efforts du Service des Affaires culturelles depuis déjà plusieurs années, avec un soutien à tous les acteurs de la chaîne du livre, de l’auteur à la bibliothèque. Nous voulons développer une ambitieuse politique de la lecture, puisque son apprentissage, de même que celui de l’écriture sont au cœur des missions de l’école. Il y a des liens très forts entre la formation, les sciences et la culture. Il faut les préserver, les cultiver. Et c’est bien ce que je compte faire. Enfin, un important travail législatif a été réalisé ces dernières années. Il a doté le canton

© ARC Sieber

de Vaud d’outils modernes et de cadres appropriés en matière de culture et de patrimoine, comme la LPMI (Loi sur le patrimoine mobilier et immatériel) ou la Loi sur la vie culturelle et la création artistique (LVCA) qui règle l’encouragement et de soutien à la vie culturelle. La récente loi sur les écoles de musique (LEM) permet désormais aux élèves d’avoir accès à un enseignement musical de qualité sur l’ensemble du territoire, dans des écoles reconnues et en complément des cours donnés à l’école. Nous allons tirer le meilleur parti de ces instruments pour faire rayonner la culture vaudoise ! A l’heure des réseaux sociaux et de Netflix, comment sensibiliser les jeunes à la richesse culturelle vaudoise ? Il ne faut pas opposer la révolution numérique que nous vivons à la culture ! Le numérique permet aujourd’hui, à la fois un accès instantané et parfois très complet à la culture – prenez par exemple l’accès en ligne aux archives et au patrimoine numérisé – et une nouvelle forme de création artistique. Le numérique sert à la réalisation d’œuvres, dans les arts plastiques comme dans les arts vivants. Mais plus concrètement, pour renforcer l’intérêt et la sensibilité des jeunes à la culture, l’école doit être un lieu central d’accès aux formes culturelles. Elle permet de transmettre à tous, quel que soit son origine sociale ou sa région, de découvrir la multitude des formes culturelles et la création artistique. A la rentrée d’août 2018, un appel à projet « La culture, c’est classe ! » a été lancé par la structure Culture-Ecole du Service des affaires culturelles pour encourager et soutenir des projets culturels et collaboratifs en milieu scolaire. Co-créés et réalisés par des enseignants et des artistes, les projets visent à sensibiliser et à confronter les élèves à des domaines des arts et de la culture. Et ce sera interactif, avec l’intervention régulière d’artistes directement dans les classes. Il s’agit certes de continuer à faire découvrir aux élèves des lieux de cultures, mais également de faire venir la culture dans les classes. C’est un peu comme le numérique, c’est ici, là-bas et partout à la fois. La formation, le numérique et la culture ne sont pas à opposer, ils se complètent. Et ils ont ensemble une place de choix dans notre école vaudoise. 319


LA CÔTE INTERNATIONAL SCHOOL

Une école de la réussite qui fête ses 10 ans Installée à Aubonne, La Côte International School est une école de taille moyenne qui accueille des élèves du jardin d’enfants au baccalauréat international en leur proposant des programmes en anglais et français. 70 enseignants leur dispensent les matières fondamentales et les éveillent à de nombreuses activités riches et variées. Résultats parmi les meilleurs au monde, niveau d’éducation élevé, visite d’une école hors du commun.

320


Un succès fulgurant En 2008 s’ouvrait La Côte International School, uniquement dédié aux primaires, à Mont-sur-Rolle. Grâce à des valeurs d’éducation très fortes, rapidement elle fait florès et doit déménager à Vich pour accéder à toutes les demandes. Depuis 2014, c’est dans un bâtiment neuf, à Aubonne, que se côtoient des élèves de 2 à 18 ans, de plus de 31 nationalités différentes. Membre de la Nord Anglia Education composée de 56 écoles de haut rang à travers le monde, une mise en approche d’un apprentissage de qualité supérieure est proposée sous l’égide de Mel Curtis, principale de l’établissement. Des enfants de tous horizons De nombreuses familles étrangères installées sur la Riviera ou des familles suisses inscrivent leurs enfants à LCIS. La qualité de l’enseignement, le bilinguisme, la variété des options, un corps enseignant de haut niveau et une multitude d’autres atouts les y incitent. En fonction de son arrivée dans la région, chaque enfant peut intégrer l’école à tout moment de l’année. Un accompagnement pastoral Pour les plus petits et les primaires, des activités autour du développement personnel sont proposées régulièrement. Adaptées en fonction des âges, elles leur permettent d’apprendre à gérer les émotions, à mettre des mots sur ces dernières, à se relaxer en pratiquant par exemple le yoga. Pour les élèves du Secondaire, l’école a établi un système des maisons et un ensemble étudiants-moniteurs pour favoriser les valeurs comme le respect, la collaboration, la tolérance et la responsabilisation.

Petite Enfance – cursus bilingue

de 2 à 3 ans

Première années – cursus bilingue

de 3 à 5 ans

Cursus national anglais – programme de français langue maternelle et langue étrangère

de 5 à 11 ans

Programme de maturité suisse bilingue

de 10 à 13 ans

Baccalauréat international Programme intermédiaire (MYP1-3)

de 11 à 14 ans

IGCSE – Certificat général de fin d’étude Secondaire

de 14 à 16 ans

Baccalauréat International Programme de diplôme

de 16 à 18 ans 321


LES DIFFÉRENTS CURSUS : Des activités pour tous les goûts En dehors des salles de classes, les enfants peuvent pratiquer des activités ludiques. En plus d’un programme complet et rigoureux d’activité physique faisant partie du cursus, le sport est un élément clé de l’offre extrascolaire. LCIS participe à des compétitions de football, uni-hockey, netball, cross-country, ski, natation et badminton. L’art joue un rôle prépondérant dans le programme ainsi un éventail d’œuvres manuelles et créatives réalisées par les élèves sont présentées dans l’école. Pour le périscolaire, du yoga à la magie, en passant par les contes, la cuisine française, les clubs de science, le journalisme, le jardinage, la danse, le choix est vaste. Les clubs et les activités changent à chaque trimestre permettant, ainsi, de varier les activités proposées et de stimuler l’intérêt de l’enfant. Par ailleurs, depuis sa fondation, LCIS s’investie dans de nombreuses causes caritatives et soutient des projets sélectionnés durant l’année. DES PARTENARIATS UNIQUES Juilliard School Grâce à cette collaboration, un répertoire regroupant des grandes œuvres soigneusement sélectionnées par Juilliard et l’enseignement du clavier qui constitue le point d’entrée à la théorie musicale sont proposés. De même, les élèves étudient l’histoire et les mouvements derrière certaines pièces chorégraphiques célèbres et travaillent leur coordination et leur expression personnelle. Pour finir, le programme d’enseignement d’art dramatique intègre des œuvres majeures de différentes 322


cultures et périodes de l’histoire afin d’inculquer aux élèves la connaissance de formes, structures et éléments qu’ils peuvent appliquer, pratiquer et manipuler dans leur exploration et visionnage d’œuvres théâtrales. MIT Réussir au XXIe siècle relève d’apprendre à penser, non pas de savoir ce qu’il faut penser. La collaboration entre Nord Anglia Education et l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) vise à préparer les élèves à un monde en évolution rapide en les équipant des habiletés et des techniques requises pour réussir. A travers l’apprentissage pratique et interdisciplinaire des sujets STEAM (science, technologie, ingénierie, art et maths), les enfants développent les compétences transférables nécessaires à l’invention de leur propre futur. UNICEF Chaque année des élèves postulent pour participer à des voyages, comme par exemple, en Tanzanie, dans le cadre d’un partenariat avec l’UNICEF. En amont, les classes s’investissent en réalisant des actions afin de récolter des fonds reversés à l’organisme pour des projets sur le terrain. Cette collaboration permet, également, à des élèves de participer chaque année au Sommet Etudiant UNICEF à New York.

LA CÔTE INTERNATIONAL SCHOOL AUBONNE A NORD ANGLIA EDUCATION SCHOOL

La Côte International School

Chemin de Clamogne 8 • CH-1170 Aubonne Tél. +41 22 823 26 26 www.international-school.org

323


INTERVIEW

JEAN-LOUIS DUBLER

Association Vaudoise des Ecoles Privées

Les écoles privées, des laboratoires d’idées et d’innovation Fondée en 1940, l’Association Vaudoise des Ecoles Privées (AVDEP) a pour but de représenter l’enseignement privé auprès des autorités publiques. Elle offre, également, soutien et assistance à ses membres sur certaines problématiques. Les écoles privées innovent pour rester à la pointe des meilleures pratiques : numérique, enseignement personnalisé. Autant d’atouts qui leur permettent de maintenir un niveau de fréquentation important. Pour nous en parler, Bien Vivre a rencontré Jean-Louis Dubler, président de l’association.

324


Pourquoi et pour qui l’AVDEP a vu le jour ? En 1940, l’association a été créée par des directeurs d’écoles privées qui doivent faire face, alors, à de grandes difficultés en raison de la guerre qui fait rage en Europe. En se réunissant, ils veulent unir leur force face aux autorités publiques et l’Etat afin de faciliter l’entrée des étudiants étrangers, les frontières étant fermées, et travailler à la qualité de l’enseignement. Aujourd’hui encore ces buts sont poursuivis grâce à nos contacts réguliers avec l’administration et l’Etat. Nos écoles sont un facteur important pour l’implantation d’expatriés dans le canton de Vaud. Leur qualité n’est plus à prouver. Aujourd’hui, nous comptons 51 établissements membres ce qui représente environ 15 000 élèves. 7,3% des élèves en âge de scolarité obligatoire suivent un cursus au sein d’une école privée. Y a-t-il aujourd’hui quelque chose qui vous préoccupe particulièrement ? Les attaques répétées contre la libre circulation des personnes nous inquiètent. En effet, nos écoles ont besoin d’enseignants qui viennent de toute l’Europe. Ce sont toutes ces forces vives, ces professionnels qui garantissent aux établissements une qualité exceptionnelle d’enseignement. Si on ne peut plus les recruter, c’est un souci majeur. Dans le même temps, des familles qui voudraient venir en Suisse ne le feront peut-être pas. Tout ceci aura un impact qui nous préoccupe.

Ces écoles sont-elles principalement fréquentées par des enfants d’expatriés ? Cela dépend beaucoup de la structure de l’école. C’est le cas dans les écoles internationales, beaucoup moins pour les autres externats. Et même dans le cas des premières, nous voyons de plus en plus de familles suisses s’intéresser à l’enseignement privé. Une pédagogie différente, les langues et des diplômes internationaux font que nombre inscrivent désormais leurs enfants dans nos établissements. Ils sont conscients de la qualité et de la proximité avec chaque élève dans le seul but d’exploiter son potentiel et le valoriser.

Que proposent les écoles privées pour se démarquer au niveau enseignement ? Le choix de l’école privée répond à des besoins variés de la part des parents et des enfants, comme le multilinguisme, l’innovation des outils pédagogiques, l’approche pédagogique, le soutien personnalisé, la journée continue, ou encore les aspects religieux. Nous remarquons que l’approche du numérique est un facteur de choix important. Pas uniquement comme outil d’apprentissage, mais aussi dans le développement de la pensée computationnelle et de l’identité numérique. Mais cela n’occulte en rien la nécessité pour chaque école d’avoir une approche pédagogique complète, ou chacune met l’accent sur ses forces pour répondre aux besoins de l’élève. 325


© Julie Masson

Menez-vous des actions pour faire connaître vos établissements ? Parmi les actions de communication que nous menons, nous organiserons du 1er au 5 avril 2019, des portes ouvertes chez nos membres. Chacun accueillera les intéressés sur une journée ou une soirée. En agissant de la sorte, sur une semaine, les familles pourront visiter un grand nombre d’écoles et faire leur choix en ayant rencontré un maximum d’interlocuteurs. Avant cette manifestation, il est déjà possible d’en savoir plus au sujet des écoles privées sur notre site advep.ch qui

donnera, également, les jours et heures d’ouverture de ces portes ouvertes. Par rapport à la concurrence internationale, comment les écoles vaudoises se distinguent-elles ? La concurrence internationale se joue surtout entre les internats qui accueillent des élèves dont les parents ne résident pas sur place. Le canton de Vaud se distingue par son cadre de vie exceptionnelle. La Suisse est un pays stable et sûr tant politiquement qu’économiquement, chose particulièrement importante pour les parents qui envoient leurs jeunes enfants à l’étranger. Enfin notre pays jouit d’une culture internationale particulièrement forte, propice aux échanges interculturels, ce qui n’est pas forcément le cas des pays anglo-saxons où les enfants se voient convertis à la culture locale. Ici, on veille à ce que chacun conserve ses racines tout en s’ouvrant à la culture de l’autre.

AVDEP

Route du Lac 2 • CH-1094 Paudex Case postale 1215 • CH-1001 Lausanne Tél. +41 58 796 33 00 • Fax +41 58 796 33 11 info@advep.ch • www.advep.ch

326


ECOLE MOSER GENÈVE | NYON | BERLIN

PRÉPARATION À LA MATURITÉ SUISSE ET À LA MATURITÉ MENTION BILINGUE : FRANÇAIS / ALLEMAND - FRANÇAIS / ANGLAIS ENSEIGNEMENT DÈS LE 5E DEGRÉ (HARMOS) FROM PRIMARY SCHOOL TO THE «SWISS MATURITY» WITH A FRENCH-ENGLISH BI-LINGUAL ACADEMIC PROGRAM RENSEIGNEMENTS : NYON 022 593 88 88 | GENÈVE 022 860 80 80

www.ecolemoser.ch


ÉCOLE NOUVELLE DE LA SUISSE ROMANDE

Une école suisse à la renommée internationale Fondée à Lausanne en 1906, l’Ecole Nouvelle de la Suisse Romande propose depuis plus d’un siècle un enseignement, pour les 3 à 18 ans, basé sur des valeurs et une approche pédagogique qui en font sa renommée. Grâce à son internat, 50 élèves peuvent résider sur place et bénéficier du cursus. Découverte d’un établissement qui plus qu’une école est une véritable famille.

© Photos Ecole Nouvelle

328


Une longue histoire Plus de 600 élèves de la maternelle jusqu’aux examens de la Maturité suisse ou du Baccalauréat International fréquentent l’Ecole Nouvelle de la Suisse Romande. Au-delà du cursus, l’ENSR met un point d’honneur à se démarquer en mettant l’accent sur l’intérêt, l’éveil de la curiosité, le développement de la capacité personnelle de la réflexion et la structuration des connaissances. Cette pédagogie, source de réussite, fait que grands-parents et parents ont bien souvent fréquenté l’école avant l’arrivée de la 3e génération ! Une école à but non lucratif L’Ecole Nouvelle de la Suisse Romande, établissement privé, est historiquement structurée sous la forme d’une société à but non lucratif et n’est rattachée à aucun grand groupe scolaire. L’Association des anciens élèves y joue un rôle déterminant et son Conseil d’Administration est en majorité composé d’Anciens de l’ENSR. Tous les bénéfices sont intégralement réinvestis dans l’école et aucun actionnaire ne touche de dividendes. Des liens forts L’Association des anciens élèves de l’Ecole Nouvelle de la Suisse Romande permet à chacun de tisser des liens pour la vie. Tous ces liens sont importants, mais il en est un qui compte particulièrement, c’est celui qu’elle a avec Sa Majesté le Roi de Thaïlande, Rama IX, qui a suivi sa scolarité dans la maison de 1935 à 1945. Généreux donateur, il a, en 2010, contribué à la construction d’un nouvel édifice. Après son décès en 2016, de nombreux Thaïlandais ont souhaité visiter l’école, pour marcher sur ses pas, en souvenir du roi, véritable icône dans son pays. Deux classes de maternelles L’Ecole Nouvelle de la Suisse Romande propose deux options pour les enfants de 3 à 6 ans. Ils peuvent intégrer une classe de maternelle traditionnelle ou une autre où s’applique la pédagogie Montessori. Cette dernière se caractérise par le respect du rythme et de la personnalité de chacun, le développement de l’autonomie, de l’autodiscipline et l’éveil grâce à un matériel didactique spécifique. L’anglais est pratiqué à raison de 4 heures par semaine dans les deux filières. Les cursus Au primaire, le temps des apprentissages est mis à l’honneur pour se préparer à l’avenir. L’anglais est enseigné, l’allemand introduit dès la 4e. Durant le collège vient le temps de l’approfondissement avec 13 matières au tronc commun et une initiation au latin dès la 7e et au grec dès la 8e. Au gymnase, plurilinguisme obligatoire quel que soit le diplôme choisi et acquisition des savoirs nécessaires pour l’obtention d’une Maturité suisse ou d’un Baccalauréat International. A ces programmes s’ajoutent les moments ludiques générés par le sport, les sorties, les camps de ski et de windsurf et tous les événements qui ponctuent la vie au sein de l’école. Prendre l’air durant les camps d’été L’Ecole Nouvelle de la Suisse Romande propose des camps d’été, à Champéry, ouverts à ses élèves comme à d’autres enfants souvent venus de l’étranger. Formidable

opportunité de se faire de nouveaux camarades, de pratiquer plusieurs langues étrangères, de s’essayer à de nombreuses disciplines sportives et ludiques, ces camps sont plébiscités par un grand nombre. Accueillis dans un hôtel 4 étoiles, les enfants ont droit à un séjour inoubliable qui leur permet d’allier détente et études.

Ecole Nouvelle de la Suisse Romande Chemin de Rovéréaz 20 • Case postale 161 CH-1000 Lausanne 12 Tél. +41 21 654 65 00 info@ensr.ch • www.ensr.ch

329


SWISS EDUCATION GROUP

Un groupe suisse qui tutoie les sommets Depuis 1992 et une première école, Swiss Hotel Management School (SHMS) ouverte aux Paccots, Swiss Education Group n’a fait que se développer. Quelques 25 ans plus tard, il est à la tête d’un parc de 5 établissements et 7 campus répartis dans toute la Suisse. Avec ses nombreuses spécialisations et une offre unique, il forme l’élite hôtelière de demain.

330


Un parcours en exemple En 1992 quand le Dr Andreas Künzli crée sa première école, il ne compte que 14 inscrits. Visionnaire, il ouvre, trois ans plus tard, un premier bureau de recrutement à Singapour et déménage son établissement sur la Riviera dans le Caux-Palace. Dès 2002, les rachats se succèdent avec d’abord l’Hotel Institute Montreux puis la School of Hotel Management à Neuchâtel. Pour pérenniser, ce groupe déjà florissant, il vend une partie des parts à un fond d’investissement qui acquiert la marque César Ritz. Aujourd’hui, plus de 6000 étudiants de 111 nationalités différentes sont formés au sein des 5 écoles que compte le groupe. La renommée de ce dernier et sa dynamique lui valent d’être reconnu dans le monde entier comme un gage d’avenir et de carrière assurée pour ceux qui veulent réussir dans le monde hôtelier. Des partenariats pour renforcer les formations Chaque école a ses spécialités. Ainsi l’Hotel Institute Montreux (HIM) propose des formations axées sur les ressources humaines, le marketing de luxe et la finance. Les élèves peuvent faire des stages ou des études de cas encadrées par des sociétés comme Four Seasons, TAG Heuer, les conciergeries John Paul ou encore le groupe financier Rothschild. A Neuchâtel, les boutiques hôtels et le design sont à l’honneur à la School of Hotel Management (IHTTI). Pour aider ceux qui ont choisi cette voie, Andaz, entité du groupe hôtelier Hyatt, est derrière les étudiants. Au cœur du bâtiment historique de Caux et à Leysin, Swiss Hotel Management School (SHMS) est plus spécialement dévouée à l’apprentissage de l’événementiel avec Disney qui assure de sa présence et du bien-être et de la santé avec Swiss Clinical et Six Senses à la notoriété mondiale en matière de soins. Du côté des Cesar Ritz Colleges, on mise sur l’esprit d’entreprise et la présence de partenaires comme UBS et Ritz Paris pour aider à l’accession vers les hautes sphères. Pour finir, des grands chefs renommés à l’international accordent toute leur confiance aux élèves qui ont choisi la voie de la cuisine et suivent un cursus à la Culinary Arts Academy installée au Bouveret. Ainsi peuvent-ils compter sur des partenaires comme Anton Mosimann, Irma Dütsch, Franck Giovannini ainsi que le Groupe Mane et Ritz Escoffier. Des valeurs qui perdurent dans le temps Pour chacun des parcours choisis, la formation se déroule sur 3 ans avec pour toutes un tronc commun de matières essentielles. Les cours se font en anglais. Alternant stages et école durant les deux premières années, les étudiants achèvent, ensuite, leur cursus dans la spécialisation de leur choix. A la clé, pour ceux qui auront réussi, un diplôme supérieur avec un Bachelor reconnu à l’échelle internationale grâce à un réseau de partenaires universitaires. Connu pour ses valeurs qui sont le travail, l’humilité et la passion, le monde de l’hôtellerie s’apparente à une grande famille. Elle l’est d’autant plus quand on a formé comme Swiss Education Group des milliers d’élèves installés sur tous les continents. La force de ses écoles perdure au-delà de l’obtention d’un diplôme grâce à son important réseau « d’anciens ». Plus de 21 000 personnes sont prêtes à aider ceux qui, comme elles, ont bénéficié d’un appren-

tissage de l’excellence dans une des écoles du groupe. SEG organise également l’un des plus grand salon du recrutement (plus de 170 décisionnaires) sur deux jours deux fois par année ou l’ensemble des grands groupes hôteliers, des compagnies aériennes, des compagnies de croisières ainsi que d’autres entreprises venant de secteurs différents par exemple Expedia, Booking.com, Tesla, UBS viennent recruter les meilleures talents des écoles. Etre traditionnel et innovant L’image de marque de l’hôtellerie suisse n’est plus à faire. Si l’on vient du monde entier pour y suivre des cours, ceci n’est pas le fruit du hasard. L’essence de cette renommée internationale est dispensée dans les cours donnés au cœur des établissements du groupe. Pour autant, le monde avance vite et il faut toujours être performant. En la matière, Swiss Education Group sait répondre présent en utilisant les dernières technologies ce qui lui vaut d’avoir obtenu, en 2017, à la SHMS la distinction « Apple Distinguished School ».

Swiss Education Group

Avenue des Alpes 27 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 965 40 20 www.swisseducation.com

331


SWISS EDUCATION GROUP

Unir ses forces et ses compétences Pour renforcer l’enseignement académique mené dans ses différentes écoles et spécialisations, Swiss Education Group scelle des partenariats avec de grandes Maisons reconnues pour leur savoir-faire et leur exigence. Le dernier en date, officialisé en septembre dernier, s’est fait avec la célèbre marque horlogère, TAG Heuer.

332


Des histoires qui se rejoignent Edouard Heuer ouvre en 1860, à l’âge de 20 ans, son propre atelier d’horlogerie. La création du micrographe en 1916, le sponsoring d’écuries de F1 dans les années 1970 ou encore le lancement de la première montre connectée de luxe en 2015 ne sont que quelques exemples des innovations techniques, de la précision ultime et de la passion. Installée à La Chauxde-Fonds, TAG Heuer est aujourd’hui présent sur tous les continents avec 4500 points de vente. L’influence de la marque se joue sur les trois piliers de sa communication : sport, lifestyle et héritage. Visionnaire et avant-gardiste depuis les premières heures, des noms prestigieux s’associent à elle comme celui qui interpelle la jeune génération, le graffeur new-yorkais Alec Monopoly. Les similitudes entre cette marque horlogère et l’hôtellerie sont flagrantes. La quête de l’excellence et l’anticipation des besoins et des attentes en sont des exemples, s’il ne fallait en citer que deux. Ce partenariat connaît déjà un vif succès auprès des étudiants. Répondre à la demande Longtemps affilié à d’autres grandes Maisons de l’horlogerie, Swiss Education Group s’est rapproché de TAG Heuer devant la demande. En effet, la marque a su créer un engouement auprès des jeunes et devenir un « must have ». Plus accessible que d’autre financièrement, visionnaire avec ses montres connectées, elle est celle qu’ils aiment avoir au poignet. Son développement et son image de luxe helvète sont, de plus, une garantie d’apprendre beaucoup en son sein. Dans le même temps, les avantages vont dans les deux sens. En effet, TAG Heuer s’assure des stagiaires et de futurs cadres motivés, ambitieux et investis. Connaître les attentes, comprendre les besoins, grâce à cette manne d’étudiants à leur disposition, la société sait qu’elle pourra compter sur ces forces vives en devenir. Un partenariat dans la continuité Les rapports entre Swiss Education Group et TAG Heuer ne sont pas nés de ce récent partenariat. En effet, avant d’unir leurs forces, les deux entités avaient déjà des contacts. Dorénavant, le groupe horloger sera présent en participant à aider la fondation du groupe, fondation qui a pour vocation de promouvoir et faciliter l’accès à l’enseignement de la gestion hôtelière en distribuant des bourses d’études aux élèves scolarisés dans l’une des écoles du groupe ou à ceux appelés à venir et qui remplissent les conditions fixées par la fondation. Dans le même temps, lors des remises de diplômes, une montre de la marque sera offerte au meilleur étu-

diant qui suivra la spécialisation Marketing du Luxe dans l’école de Montreux, HIM. Ce rapprochement est donc naturel et prend racine sur la confiance puisqu’aucun contrat n’est signé. Une poignée de main, un avenir de concert, des actions communes sont les gages de la réussite et de la durée dans le temps. Les applications réelles « Nous sommes fiers de rendre visible ce partenariat qui n’en est qu’à ses débuts puisqu’il comporte de nombreuses activités visant à partager nos valeurs communes d’excellence », déclarait Sylvain Verdon, directeur suisse de TAG Heuer lors de l’officialisation en septembre dernier au Freddie Mercury à Montreux. En effet, les étudiants de l’Hotel Institute Montreux (HIM) en filière Luxury Marketing and Business Specialization travailleront durant leur cursus sur des études de cas assignées, évaluées et encadrées par TAG Heuer. Les sujets aborderont des thématiques actuelles et pertinentes pour l’industrie horlogère de luxe. Planifiée au cours de chaque trimestre, une première visite de la manufacture à La Chaux-de-Fonds a permis à une trentaine d’étudiants d’échanger directement avec les artisans de l’horlogerie. « Ce partenariat contribuera à faire de nos élèves des candidats talentueux, polyvalents et capables de répondre aux besoins du secteur », a commenté Ulrika Björklund, directrice académique de HIM.

Swiss Education Group

Avenue des Alpes 27 • CH-1820 Montreux Tél. +41 21 965 40 20 www.swisseducation.com

333


ABONNEMENT DE CAFÉ POUR ENTREPRISES Simplifiez-vous la vie en recevant le meilleur café en grains tous les mois directement dans votre boîte à lettres. Tout en participant au changement social en faveur des producteurs. S A N S F R A I S D E P O R T | S A N S E N G A G E M E N T | A DA P TA B L E E N TO U T T E M P S

UNIQUEMENT LE MEILLEUR

Uniquement les sélections d’un terroir pour un café aux arômes incomparables.

TORRÉFACTION ARTISANALE À ORBE

Le café est torréfié à la demande dans le respect de l’art artisanal, assurant une fraîcheur hors norme.

CHANGEONS LE MONDE, BUVONS DU CAFÉ

Chaque tasse de café consommée soutient directement des projets sociaux en faveur des producteurs.

D E M A N D E Z U N E D É G U S AT I O N INFO@QAWAH.COM

W W W.Q AWA H.C O M


GASTRONOMIE & HÔTELLERIE

Une offre riche et diversifiée

© Denis Martin

335


GASTRONOMIE

Un univers gourmand La région du Léman offre une diversité infinie de paysages, de panoramas à couper le souffle, mais aussi un univers gourmand aux ressources inépuisables. Les établissements distingués au Gault & Millau sont nombreux et revisitent avec subtilité et brio les produits du terroir pour une explosion de saveurs. Petit tour d’horizon des acteurs qui régalent nos papilles.

Restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier.

336


Toujours au top Les chefs se succèdent mais l’excellence demeure. De Frédy Girardet au regretté Philippe Rochat et Benoît Violier, le Restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier a vu se succéder une dynastie de virtuoses de la cuisine. Avec 19/20 et le titre tant prisé de « Cuisinier de l’année » 2018, Franck Giovannini, s’impose comme leur digne successeur. Il propose une cuisine tout en légèreté où perfection des cuissons et des assaisonnements viennent renforcer la puissance de chaque mets. Des plats recherchés servis dans des assiettes graphiques pour le plaisir des yeux et des papilles.

© Adrian Ehrbar Photography

© Adrian Ehrbar Photography

La tradition gastronomique en famille L’Ermitage fait aussi partie des 6 établissements de Suisse à avoir décroché la note de 19/20. Une excellence liée à la convivialité familiale. Dans la famille Ravet, le père et le fils sont aux fourneaux, la mère est sommelière tandis que la fille veille au bien-être des convives. Empreinte d’un fort accent français, la cuisine de l’Ermitage, à Vufflens-leChâteau, séduit de par son harmonie parfaite des saveurs et par sa mise en scène raffinée. Langoustine et légumes du jardin, truffe blanche et pain maison, parfaitement accordés avec les meilleurs vins de la région : chez Bernard Ravet, les produits simples sont sublimés pour des mets d’exception. 337


Le choix du terroir Cela fait plus de huit ans que le Fribourgeois Stéphane Décotterd a repris le restaurant Le Pont de Brent, véritable jalon historique de la gastronomie helvétique. Depuis la popularité du restaurant chic à la façade jaune clair ne cesse de croître avec aujourd’hui 18/20 au Gault & Millau. Amoureux des goûts simples et produits locaux, le chef a fait récemment le pari audacieux de ne mettre au menu que des ingrédients de la région. Le résultat est sans fausses notes : les menus brillent par leur bel équilibre, les plats rivalisent de raffinement. Fait rare et remarquable, la carte change plus de six fois par année, pour permettre aux clients de se délecter de saveurs fraîches et saisonnières. © Pedro Ribeiro

Quand la cuisine se la joue botanique Aux commandes du Restaurant Le Cerf à Cossonay depuis une trentaine d’années, Carlo Crisci conjugue avec brio et créativité un respect des produits nobles avec sa passion pour la botanique. Herbes sauvages, fleurs fraîches qu’il cueille lui-même, épices asiatiques, cuisson sous atmosphère d’azote distillation : Carlo Crisci ne cesse d’étonner et d’épater. Une inspiration et une virtuosité dans l’art de mélanger les saveurs, sublimées par le penchant du chef pour le graphisme qu’il traduit dans la présentation de ses plats. Une conception originale de la cuisine primée d’un 18/20.

338


Le talent au féminin Anne-Sophie est la troisième génération de Pic à avoir obtenu les trois étoiles convoitées du guide Michelin et la seule femme chef en France à détenir trois étoiles. En 2009, elle a ouvert son restaurant à Lausanne au sein de l’Hôtel Beau-Rivage Palace, le « Anne-Sophie Pic au Beau-Rivage Palace ». Officiant à Valence dans le restaurant familial, elle a confié la réalisation de ses plats au talentueux chef Kevin Gatin. Guidée par un désir de générosité et de partage. Anne-Sophie Pic propose deux menus « Emotions » qu’elle renouvelle au fil des saisons et au gré de ses inspirations. Le Menu « Pic Collection » présente quant à lui les classiques familiaux, des incontournables qui parlent de transmission du goût et des valeurs. Une cuisine puissante toute en équilibre récompensé de 2 étoiles Michelin et de la note de 18/20 au Gault & Millau.

© P-M Delessert

© Jean-François Mallet

La méditerranée dans l’assiette Depuis l’arrivée du Chef Edgard Bovier en 2004, La Table d’Edgard, noté 18/20 au Gault & Millau est le restaurant phare de Lausanne Palace. Adepte du terroir méridional, le chef valaisan affectionne les produits fins et légers. Il propose une cuisine gastronomique, inspirée à la fois par le terroir suisse et par les senteurs du Sud, qu’il découvre sur les marchés ou au cours de ses voyages, de la Riviera italienne aux côtes de Provence. 339


Modernité helvétique Dans son Restaurant, Le Denis Martin à Vevey, Denis Martin propose une cuisine créative du XXIe siècle reconnu bien au-delà de nos frontières. Pionner de la cuisine moléculaire, il utilise l’azote liquide, la distillation pour faire de chaque senteur et assaisonnement un véritable parfum. Le chef aime bousculer les habitudes et ouvrir de nouveaux horizons. Mêlant le terroir suisse aux saveurs complexes de la Thaïlande, le chef nous transporte. Maître d’une gastronomie spectacle, chaque plat surprend, impressionne par sa fantaisie et les émotions gustatives qu’il procure. Une inventivité récompensée d’un 17/20 au Gault & Millau.

Une institution locale A Lucens, l’Hôtel de la Gare, La Table des Suter est aussi connu que le Château. Mieux, il rayonne dans toute la région de la Broye Vaudoise. Le restaurant propose deux ambiances : une brasserie et une salle gastronomique. On trouvera à la carte des plats comme le filet de veau du Simmental aux morilles, le tube croustillant de King crabe sur mousse Saint-Germain, le bar de la ligne grillé caviar d’aubergines et beurre de tomates confites ou le filet de bœuf du pays rassis de l’os. Un régal. Un établissement récompensé d’un 17/20 au Gault & Millau.

Zoom : La « cuisinière de l’année 2019 » du Gault & Millau est Vaudoise ! Marie Robert, Cheffe du Café Suisse, à Bex, qu’elle tient avec son associé Arnaud Gorse est sacré « cuisinière de l’année 2019 » par le célèbre guide. Une distinction qui vient s’ajouter à l’obtention de 2 points supplémentaires au Gault & Millau, cette année, avec un 16/20 ! Dans son restaurant, un cadre unique digne d’un décor de film avec notamment une hauteur sous plafond culminant à 6 mètres du parquet et un escalier à double révolution. Pour cette artiste culinaire, la cuisine est une vocation, une passion qu’elle fait découvrir dans chacune de ses créations. Le Gault & Millau parle « d’une vraie cuisine d’auteur ». Au menu, une cuisine savoureuse, colorée et créative réalisée avec des produits frais de saison. Au-delà du goût, cette jeune cheffe de caractère, se démarque aussi par le côté esthétique qu’elle apporte à chacun des mets proposés à la carte.

340


Place St. François 8 • Lausanne

Photography background features Le Corbusier’s visual art “OTHELLO” | © FLC / 2018, ProLitteris, Zurich.

©2018 EBEL – Ref. 1216387 – EBEL.COM


SWISS EDUCATION GROUP

Apicius Au Bouveret, Swiss Education Group propose une formation entièrement dédiée à la cuisine, la Culinary Arts Academy Switzerland. Durant les 3 années de leur apprentissage alternant stages et campus, les élèves bénéficient d’un environnement unique et de professionnels passionnés pour les mener vers l’excellence. Afin de garantir le meilleur, un nouveau bâtiment entièrement consacré à la formation vient d’être inauguré. Immersion dans un univers gourmand et gourmet.

342


Un campus Les établissements dirigés par Swiss Education Group se différencient par la diversité des options de formation proposée aux futurs cadres de l’hôtellerie mondiale. Si cet univers est prisé car il assure de belles carrières à l’international, le monde de la gastronomie lui est souvent indissociable. En associant son nom à celui des plus grands chefs, en assurant une scolarité donnée par des professionnels aguerris, en proposant des stages dans les plus grandes Maisons, la Culinary Arts Academy Switzerland est gage de réussite pour chaque personne motivée et animée par la passion de la cuisine. Le travail est récompensé d’un Bachelor en arts culinaires. Pour répondre à la demande croissante et avoir à disposition une infrastructure répondant aux plus hautes exigences, un nouveau bâtiment, Apicius, a été construit. Sur 5 étages, dans un décor superbe face au lac Léman et aux Alpes, les élèves sont en immersion et peuvent acquérir les gestes, les techniques, le savoir-faire qui sont nécessaire à leur futur. Pourquoi Apicius ? Le nom de ce nouveau bâtiment n’a pas été choisi par hasard. Si Apicius a une consonance se rapprochant d’Epicure, ce qui sied au lieu, la vraie raison est plus profonde. En effet, le campus accueille un musée dédié au célèbre chef suisse, Anton Mosimann. Avec une carrière internationale à son actif, un restaurant doublement étoilé, des passages par les télés, il a au fil du temps accumulé des objets, des livres qui sont aujourd’hui mis à l’honneur au Bouveret. Dans ce musée consacré à sa vie et son art, on trouve, entre autres, une superbe collection d’ouvrages dédiée au sujet. Parmi elle, un recueil unique de recettes, prisé des amoureux de gastronomie, datant de 1533, porte le titre d’Apicius. Rien de plus normal dès lors que d’emprunter ce nom pour un lieu où l’on suit une formation culinaire. Des fonctionnalités uniques Apicius, magnifique ouvrage d’architecture moderne, peut accueillir en même temps 120 étudiants qui sont formés à différentes facettes du métier. A chaque étage, une cuisine rutilante et dotée des dernières technologies permet de s’initier à la mise en place, au banquet, à la recherche de nouveaux produits, aux cuisines du monde... A ceci s’ajoute un restaurant, avec une cuisine basée sur le thème de l’Europe, où chacun cuisine en

« live » pour le plaisir des convives. Pouvant recevoir jusqu’à 80 personnes, son usage est destiné à l’accueil des invités de l’école, aux élèves ou encore aux sociétés qui voudraient organiser à Apicius, leurs événements. Parallèlement, un autre établissement s’assimilant à une table du chef, Food Inspired, et ses 25 couverts, ainsi que le roof top qui accueille un bar viennent compléter l’offre. Des grands noms associés Si Apicius apporte un confort, une expérience unique aux élèves de la Culinary Arts Academy Switzerland, les chefs n’y sont pas insensibles. Raison pour laquelle, il a été demandé à certains grands cuisiniers suisses de s’associer à cet environnement exceptionnel. Ainsi Irma Dutsch et Anton Mosimann ont une salle de formation à leur nom. Food Inspired revient au triple étoilé, Franck Giovannini du restaurant de l’Hôtel de Ville à Crissier. Côté bar, c’est la célèbre maison de cognac, Hennessy qui est mise à l’honneur au Hennessy Sky Lounge tandis que la carte des cocktails laisse place à des créations ou des classiques comme le Hemingway que certains élèves ont le privilège d’apprendre à élaborer au cœur du bar éponyme du Ritz Paris, partenaire de l’Academy.

Culinary Arts Academy Switzerland César Ritz Colleges Switzerland Route Cantonale 51a • CH-1897 Port-Valais Tél. +41 24 482 82 82 www.swisseducation.com

343


Ecoles hôtelières vaudoises : un rayonnement mondial Depuis quelques années, les écoles hôtelières multiplient les investissements pour attirer les enfants des familles fortunées. De la gastronomie au digital, tour d’horizon des innovations qui leur permettent de résister avec brio à une concurrence mondiale toujours plus féroce.

L’Institut de Hautes Etudes de Glion dispose d’une excellente réputation auprès des employeurs. © DR

344


Chez les ultrariches, l’éducation joue un rôle majeur dans le choix du lieu de domicile. © DR

L’univers des écoles hôtelières est extrêmement concurrentiel. Dès lors, pour rester sur le podium mondial, les établissements vaudois misent sur l’innovation. Et cela passe par des investissements stratégiques. Un exemple ? Le Glion Institut de Hautes Etudes a lancé deux initiatives relatives au secteur du bien-être et du développement durable : un nouveau programme exécutif Wellness to Business destiné aux professionnels du secteur, et un restaurant d’application le Fresh spécialisé dans la cuisine détox et écoresponsable, ouvert au public. Le lancement de ces deux innovations pédagogiques répond à l’importance grandissante du bien-être et du développement durable au sein de l’industrie hôtelière et du service et a vocation à équiper les talents

de demain avec les compétences et les connaissances clefs pour faire face aux nouvelles tendances. Mariana Palmeiro, experte du secteur du bien-être et du spa et membre de la faculté de Glion avec plus de dix ans d’expérience dans le luxe et de l’industrie hôtelière, précise : « A travers le Wellness to Business, Glion offre des formations en face-à-face, numériques et sur mesure sur des sujets d’actualité en matière d’innovation dans le secteur du bien-être. Le marché de la santé et du bien-être offre un grand potentiel. » Dans un autre registre, la prestigieuse Ecole Hôtelière de Lausanne (EHL) a entamé le chantier d’un campus ultramoderne de plus de 60 000 m2. Les travaux, dont la fin est prévue en 2021, sont estimés à environ 200 millions de francs. Lors de la pose de la première pierre, la conseillère d’Etat vaudoise en charge de la formation, Cesla Amarelle, a rappelé l’importance du dynamisme des écoles hôtelières romandes : « Ce projet est à l’image du dynamisme vaudois et illustre une croissance importante. C’est également un gage d’excellence répondant aux critères élevés que l’EHL défend en Suisse et à l’international. » Pour André Witschi, président du Conseil de fondation de l’école située au Chalet-àGobet, ce nouveau campus « permettra d’accueillir 3000 étudiants en 2021 ». De quoi doper les ambitions déjà importantes de cette école qui rafle chaque année les récompenses internationales majeures. Fierté nationale Au printemps dernier, l’EHL a été classée deuxième institution mondiale dans l’enseignement du management des métiers de service par le « 2018 QS World University ranking ». Mieux, elle occupe le premier rang hors Etats-Unis. Une reconnaissance qui se traduit par un taux d’emploi dépassant souvent 95% pour les jeunes diplômés. Mais ces dernières années, l’EHL se voit directement concurrencée par le Glion Institut de Hautes Etudes. Actuellement à la cinquième position du fameux classement QS World University ranking en ce qui concerne les formations en management du tourisme et de l’hôtellerie, l’école de Glion vise clairement la première place. Tout en conservant une forte employabilité comme le précise Georgette Davey, directrice générale du Glion Institut de Hautes Etudes : En 2021, l’Ecole Hôtelière de Lausanne aura la capacité d’accueillir 3000 étudiants. © DR

345


Les restaurants des écoles hôtelières gagnent en importance depuis quelques mois. © DR

« Le score de 100 sur le critère de la réputation auprès des employeurs démontre que les recruteurs apprécient notre modèle d’éducation qui associe à la fois l’apprentissage pratique et théorique avec des innovations pédagogiques et une approche tournée vers l’étudiant. » Le duel entre Glion et l’EHL se déroule désormais également sur le plan gastronomique. Si l’école lausannoise a aussi fait sa réputation grâce à son restaurant Le Berceau des Sens, Glion a décidé de frapper un grand coup en inaugurant « Le Bellevue ». Le chef étoilé français et Meilleur Ouvrier de France, Dominique Toulousy, a été spécialement recruté pour faire obtenir au restaurant une étoile Michelin, ce qui serait tout bonnement une première mondiale. Le lieu mise également sur d’autres atouts : une décoration alliant un style Belle Epoque et un souci de modernité, ainsi qu’une vue spectaculaire sur le lac Léman et les dents du Midi. Côté vins, la gestion sera assurée par Reza Nahaboo, meilleur sommelier suisse en 2016. Forte demande Si l’EHL et Glion occupent souvent le devant de la scène médiatique, il faut garder à l’esprit que la Suisse romande compte une multitude d’autres établissements d’éducation reconnus aux quatre coins de la planète. L’Institut Le Rosey en fait partie. Il s’agit de l’internat le plus cher au monde avec un coût d’écolage qui s’élève à environ 100 000 francs par année et par enfant. Avec des campus à Rolle et Gstaad, le pensionnat compte aujourd’hui environ 400 résidents âgés de 8 à 18 ans. Un chiffre appelé à grandir car le nombre de candidatures a doublé en l’espace d’une décennie. Une forte demande qui s’explique par les conditions exceptionnelles proposées aux élèves. Mais aussi par une réputation internationale. Le prince Rainier II, le roi Juan Carlos d’Espagne ou encore le shah d’Iran y ont notamment étudié. Malgré un succès qui ne se dément pas depuis sa fondation en 1880, l’institut ne s’arrête pas en si bon chemin. Il compte prochainement construire un nouveau bâtiment dédié aux sciences et à l’entrepre346

neuriat. Un pas décisif selon Laurent Felipe, directeur de la communication au sein de l’institut Le Rosey : « L’entrepreneuriat nous permet de mélanger plusieurs disciplines à la fois qui exigent de réfléchir d’une nouvelle manière. Mais l’innovation est aussi dans notre curriculum pluridisciplinaire avec notamment l’importance des arts ! Enfin, l’innovation signifie aussi une adaptation au changement, les roséens changent en permanence de campus ou encore de partenaire de chambre. » Et de préciser : « Nous sommes une école profondément suisse dans nos valeurs avec une ouverture internationale inégalée. En découlent des relations au sein de la communauté, entre élèves et professeurs d’une profondeur et d’un respect exceptionnels. Il faut également souligner la richesse d’une année scolaire entre changement de campus et choix de curriculum parmi des centaines d’activités ainsi qu’un réseau à travers le monde hors du commun. »

Malgré une concurrence qui se renforce, la Suisse conserve de nombreux atouts pour attirer les élèves fortunés du monde entier. © DR


Restaurant Le Bellevue à Glion. © DR

Le règne du numérique Pour les écoles privées romandes, ce souci d’innovation passe aussi par une adaptation aux exigences du numérique. Même si elles sont les gardiennes des valeurs d’antan, elles ne peuvent rester hermétiques aux nouvelles technologies. Et doivent intégrer dans leur cursus l’utilisation des nouveaux outils issus de la révolution digitale. Le secteur privé investit massivement dans l’enseignement 2.0, contrairement aux écoles publiques qui peinent encore à faire le grand saut. L’EHL a ainsi décidé de proposer une nouvelle série de certificats avancés intégralement en ligne. Ces cours de gestion hotellière dispensés en anglais ont été pensés pour les professionnels de l’industrie hôtelière qui souhaitent rapidement mettre à jour leurs compétences. La plateforme permet de profiter à distance de l’expertise des professeurs de l’école via des vidéos, des forums et autres

contenus multimédia. Cette formation intitulée « Driving Hotel Revenues » symbolise cette entrée fracassante du numérique dans les établissements prestigieux de Suisse romande. Une adaptation qui a toujours été l’un des principaux atouts des écoles privées. Ainsi les élèves apprennent à être autonomes tout en ayant accès aux dernières technologies du savoir. Un tremplin qui leur permettra ensuite de poursuivre leur scolarité au sein des universités les plus réputées. Mais aussi de créer un réseau qui leur servira tout au long de la vie.

A Glion, le restaurant Le Bellevue vise une étoile au guide Michelin. © DR

347


Hôtellerie : la stratégie vaudoise pour attirer les touristes Comme les autres secteurs de l’économie, le tourisme vit une transformation numérique qui va redistribuer les cartes au niveau mondial. Et le canton de Vaud entend bien en tirer parti. Avec comme but avoué d’attirer les touristes connectés du monde entier. Au mois d’août de l’année dernière, 29 influenceurs internationaux et triés sur le volet sont partis à la découverte de la Riviera vaudoise. Armés de leur smartphone et de leurs appareils photographiques, ils ont enchaîné les découvertes touristiques, les conférences et les événements. Une première qui en dit long sur le changement de paradigme qui s’opère dans le secteur du tourisme. Ce dernier ouvre les bras à ces personnalités qui disposent d’une véritable communauté sur les réseaux sociaux. Car ils jouent un rôle de plus en plus important dans le développement de la notoriété d’une région. De plus, les influenceurs possèdent également une position déterminante dans la prise de décision finale pour le choix d’une destination grâce au partage de leurs expériences personnelles vécues sur le terrain. Si cette collaboration avec des influenceurs prend de plus en plus d’envergure elle est complémentaire aux médias traditionnels, qui restent essentiels dans la promotion touristique d’une région. En 2017, le canton de Vaud a accueilli 221 voyages de presse en provenance de quinze marchés différents. 12% d’entre eux étaient des influenceurs. En 2018, cette proportion est déjà montée à 25%.

Les sports de neige restent une valeur sûre pour séduire les touristes. © David Carlier

348

La beauté de Lavaux est appréciée par les visiteurs du monde entier. © DR

Chance à saisir Si le canton de Vaud est très actif en matière de digitalisation de son offre, la Confédération n’est pas en reste. Dans une récente étude baptisée « Digitalisierung im Schweizer Tourismus : Chancen, Herausforderungen, Implikationen », on peut lire que la transformation numérique inclut l’économie du tourisme car cette


dernière est aussi une activité d’information et une vente à distance. Avant de préciser : « Les données et leur analyse créent la base et le potentiel pour une meilleure personnalisation des services touristiques. Outre les données de mouvement du réseau Wi-Fi ou des fournisseurs de télécommunications, les données météorologiques, les données sur les offres et les activités, les hébergements, les données basées sur des cartes, les nuitées, les données des applications des réseaux sociaux, les calendriers des vacances des régions source et les données protégées des hôtes, qui ont à l’évidence une utilité pour le secteur du tourisme, d’autres innombrables données peuvent selon la destination créer de la valeur ajoutée pour les hôtes grâce au développement des offres et à de meilleures décisions stratégiques. » Et de préciser : « La numérisation modifie potentiellement les modèles opérationnels du tourisme, de manière à ce que certains éléments puissent également être fournis par des prestataires de service venant d’autres branches. Grâce aux effets de synergie des technologies, des acteurs d’autres branches pénètrent le marché du tourisme et s’assurent dès que possible des processus clés à forte valeur ajoutée. » Changements des comportements Ce n’est donc pas une évolution, mais une véritable révolution du secteur. Et tous les acteurs en sont conscients. Un exemple ? Armon Cantieni, président de Pays-d’Enhaut Tourisme, a tenu à souligner dans le rapport d’activité annuel de la destination : « La digitalisation transformera considérablement les marchés et particulièrement le comportement des hôtes ces prochaines années. De nouvelles plateformes de réservation, de vente et de communication voient le jour; les médias sociaux marquent toujours plus le marketing, la publicité et la communication. Booking.com, mais d’autres plateformes aussi, montent en puissance et gagnent leurs marges dans le secteur du tourisme. Les réservations sont faites, modifiées, adaptées, puis annulées à court terme. Aujourd’hui, tout cela se passe simplement, rapidement et sans engagement. » Il est vrai que le choix d’une destination se fait souvent par smartphone. Conscient de cette réalité, l’Office du Tourisme du canton de Vaud (OTV) s’est doté d’une version avancée de son application Vaud:Guide. Les utilisateurs peuvent repérer encore plus vite les principales attractions de la région et profiter d’une multitude de fonctions supplémentaires. Parmi celles-ci, un module de planification permet de choisir sa date d’arrivée et de départ, et de sélectionner les suggestions proposées pour son séjour. A cela s’ajoutent, notamment, des Livecams panoramiques HD, une météo géolocalisée, un agenda des principaux événements à ne pas manquer, et des suggestions d’itinéraires clés en main, à parcourir en voiture ou à la force du mollet. L’application s’est également dotée de nouvelles recommandations d’activités (plus de 400) en fonction des préférences de l’utilisateur et du contexte : météo, saison, heure et position géographique. A l’heure où la tendance est à limiter son utilisation des mobiles, Vaud:Guide se révèle ainsi idéale, car elle fournit au bon moment des informations parfaitement ciblées. Pas besoin de rester les yeux rivés sur l’écran, les hôtes peuvent admirer le paysage tout en se laissant guider de temps en temps par les recommandations personnalisées de l’application. Miser sur le digital s’apparente donc à un passage obligé pour le canton de Vaud. Grâce à sa capacité d’innovation, il a su prendre le train en marche et possède désormais toute l’attirail numérique pour séduire les touristes internationaux et nationaux.

Le lac Léman est un passage obligé pour les touristes. © DR

Le Petit Train se balade dans les vignes vaudoises. © DR

Le Flon à Lausanne est un haut-lieu de la vie nocturne. © DR

Les Mosses séduisent les amoureux de la nature. © David Carlier

349


ÉCOLE HÔTELIÈRE DE LAUSANNE MICHEL ROCHAT

Les enjeux pour demain Connue dans le monde entier pour la qualité de son enseignement, l’Ecole hôtelière de Lausanne fête cette année ses 125 ans. Plus de 96% des diplômés trouvent un emploi dans les 6 mois qui suivent la fin de leurs études. Conscient qu’il faut toujours regarder plus loin pour rester compétitif, Michel Rochat, CEO, explique à Bien Vivre les nombreuses innovations en cours et à venir.

350


Pouvez-vous nous présenter l’Ecole hôtelière de Lausanne ? Ambassadrice de la tradition hôtelière suisse, l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) est, depuis 1893, pionnière dans la formation aux métiers de l’accueil. Elle a su créer et inspirer une communauté professionnelle unique de 25 000 dirigeants de l’industrie unis par les valeurs et l’héritage de l’EHL. Université des sciences appliquées, elle propose des solutions d’enseignement à des étudiants enthousiastes, talentueux et ambitieux de 115 pays différents. Avec des programmes Bachelor, Master et des diplômes, l’EHL offre à ses étudiants une palette d’opportunités éducatives sur site et en ligne, à toutes les étapes importantes de leur voyage professionnel. Elle est l’institution de référence en matière de gestion hôtelière au niveau mondial, avec le plus haut taux d’emploi de l’industrie. Tout se passe uniquement à Lausanne ? L’EHL est devenue un Groupe international, fort de deux campus en Suisse et un troisième qui se prépare en Asie. Son ouverture est à horizon 2021. Par ailleurs, le Groupe s’appuie sur un réseau d’alumni (les anciens élèves de l’EHL) implanté aux quatre coins du monde, comme un de nos diplômés qui travaille au Groenland ! Quels sont les grands projets pour demain ? Ils sont nombreux mais il en est un très important. Nous avons signé avec la ville de Lausanne, un contrat pour la création d’un quartier de l’innovation. Au col du Chalet-à-Gobet, au cœur de plusieurs bâtiments existants, un pôle hyperactif pour les jeunes et l’industrie va voir le jour avec l’implantation d’instituts, de sociétés de consulting... Le but est de réfléchir avec ces intervenants externes aux métiers de l’hospitality que nous enseignons à l’EHL et à la manière dont nous devons nous renouveler. Entendez-vous par là que votre système d’enseignement doit être revu ? Le nôtre comme celui de toutes les autres écoles. Le monde change. Chaque corporation connaît des bouleversements. Le digital, les réseaux sociaux, Internet bouleversent tout. Dans l’enseignement, nous adaptons nos programmes aux nouveautés mais nous ne

révolutionnons rien. Si nous ne réfléchissons pas et ne mettons pas en place une nouvelle stratégie d’enseignement, à moyen terme nous allons être totalement dépassés. Raison pour laquelle, enseignants de l’EHL et professionnels externes travaillent de concert à mettre en place ce renouveau qui sera un modèle pour tous. Le chemin est long, autant sur la forme que sur le fond, mais il est nécessaire pour le futur de nos élèves. En agissant ainsi, une fois encore l’EHL est précurseur. Innover, allumer la voie pour tous, prendre des risques est notre force depuis toujours et assurément une des clés de notre succès. A quels métiers sont destinés vos diplômés ? En faisant le choix d’un cursus à l’EHL, les élèves doivent être ambitieux dans le bon sens du terme, courageux et travailleurs. Les métiers de l’hospitality demandent de l’engagement et souvent une présence quasi quotidienne. C’est un choix. Une passion. La rigueur qui entoure l’enseignement et les stages qu’ils effectuent les confrontent à ce futur. Nous leur apportons toutes les clés pour atteindre l’excellence dans le service aux personnes. Ce service est de plus en plus recherché dans une société qui se déshumanise trop souvent. Raison pour laquelle, nos étudiants peuvent tout aussi bien travailler dans des domaines comme la banque, les assurances, l’horlogerie que l’hôtellerie. Nous formons les managers de demain.

Ecole hôtelière de Lausanne

Route de Cojonnex 18 • CH-1000 Lausanne 25 Tél. +41 21 785 11 11 www.ehl.edu

351


© Sébastien Agnetti

LE GOÛT D U PA T R IM O I N E ABBAYE DE MONT MONT-SUR-ROLLE

CHÂTEAU ROCHEFORT ALLAMAN

CLOS DES MOINES DÉZALEY

CLOS DES ABBAYES DÉZALEY

Informations 021 315 42 30  l  www.vinsdelausanne.ch

DOMAINE DU BURIGNON ST-SAPHORIN


FÊTE DES VIGNERONS

Un rendez-vous incontournable

© Fête des Vignerons 1977

353


INTERVIEW

FRÉDÉRIC HOHL

Fête des Vignerons

Vevey, capitale de la Suisse durant 25 jours Unique par son histoire, la Fête des Vignerons se déroulera à Vevey du 18 juillet au 11 août 2019. Connue bien au-delà des frontières du canton de Vaud, comme à son habitude, elle verra converger des milliers de personnes pour profiter des spectacles, animations et autres moments forts qui la ponctueront. Reconnue comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco, pour en discuter Bien Vivre a rencontré Frédéric Hohl, directeur exécutif. L’arène de 2019 (jour), image de synthèse, sous réserve de modification, © Fête des Vignerons 2019

Conception de l’arène : Hugo Gargiulo (d’après une idée originale de Jean Rabasse)

© Fred Mertz

Projet les Terrasses de la Confrérie. © Fête des Vignerons 2019

355


Nous sommes heureux

de vous accueillir dans notre cave pour une visite ou une dégustation.

H orai r e s d’o u v ert ur e

Lundi à vendredi : 7h à 12h - 13h à 18h Samedi : 8h à 12h - 14h à 17h

Cave de la Crausaz – Bettems Frères sa Chemin de la Crausaz 3 – 1173 Féchy

Tél. 021 808 53 54 – www.cavedelacrausaz.ch


que certains peuvent remettre en jeu à chaque édition. Pour en revenir au passé, en 1797, devant le succès, une première estrade de 2000 places est érigée sur la place du Marché de Vevey afin que les nombreux curieux puissent assister à l’événement. Le succès ne se démentira jamais et avec l’amélioration des moyens de transports – les bateaux à vapeur dès 1833, le chemin de fer dès 1865 – les spectateurs viennent de plus en plus nombreux à Vevey. S’en suivent les dates du XXe siècle qui grâce aux médias et l’enthousiasme populaire ont donné toute sa notoriété à la Fête des Vignerons. Pouvez-vous revenir sur l’histoire de la Fête des Vignerons ? Elle est régie par la Confrérie des Vignerons de Vevey depuis sa création en 1797. Dans l’esprit d’un grand nombre, elle se déroule tous les 25 ans ce qui est faux. En effet, rien n’est écrit quant à son organisation. Seule la Confrérie décide des dates. Deux décennies séparent chaque fête et selon l’air du temps, la demande et le besoin, alors l’événement est lancé. S’il a toujours été festif, il a pour objectif de récompenser la bienfacture des travaux confiés aux vignerons-tâcherons par la célébration du Couronnement. Ce moment unique existe encore aujourd’hui et se déroulera le 18 juillet 2019. Comme à l’époque au petit matin le jour de l’ouverture des agapes. Etre couronné est un privilège rare

Troupes des Cent-Suisses, Fête des Vignerons 1999, photo Groupement des photographes veveysans. © Confrérie des Vignerons

La valse du Lauterbach, Fête des Vignerons 1999, photo Groupement des photographes veveysans. © Confrérie des Vignerons

© SMR, Fête des Vignerons 2019

Quelle est la place des bénévoles dans cet événement ? Sans eux aucune fête n’est possible. Ils sont primordiaux et vitaux. Au total, pour l’ensemble des besoins tant au niveau du spectacle que dans la ville en Fête, ils seront environ 10 000. Les Vaudois ont à cœur cette fête et répondent présents. Pour eux, au-delà d’un travail c’est un engagement, c’est le plaisir d’être un membre de la famille de la Fête des Vignerons. Chacun est investi par sa mission. Ils représentent 95% des forces vives. En personnel fixe pour l’artistique et l’exploitation, nous sommes une quarantaine. Pour les bénévoles, le schéma est identique à ceux d’une structure professionnelle, un responsable, des adjoints et ainsi de suite. Régie par une association, la fête a un budget total qui s’élève à 100 millions. Sans le bénévolat, ce dernier triplerait ou plus encore surtout qu’aucun fond ne vient de l’argent public, la billetterie, les stands et les produits dérivés lui subviennent. 357


© www.digi-suisse.ch

Le vin, plus qu’un art, une passion!

Le Château de Favières vous accueille au cœur de ses 6,2 hectares de vignes cultivés depuis de nombreuses années avec des méthodes respectueuses de la nature. Dans un cadre somptueux, Jean-Pierre Decurnex organise l’accueil de groupes ou des apéritifs de mariage afin d’allier le plaisir des yeux à celui du palais. Un lieu chargé d’histoire où la passion du vin est source de succès !

Château de Favières M. Jean-Pierre Decurnex : 079 226 57 54 contact@chateau-de-favieres.ch Rue de Bugnaux 5 – 1180 Bugnaux, Rolle Cave Ouverte Vendredi dès 17 h-19 h Samedi : 9 h-13 h ou sur RDV


© Fred Mertz

L’arène de 2019, image de synthèse, sous réserve de modification, © Fête des Vignerons 2019

Conception de l’arène : Hugo Gargiulo (d’après une idée originale de Jean Rabasse).

La Saint-Martin, Fête des Vignerons 1999, photo Groupement des photographes veveysans. © Confrérie des Vignerons

Le spectacle est toujours unique, qu’en est-il pour cette édition ? Pour donner toute sa quintessence au spectacle, une arène est érigée au cœur de Vevey. Pour cette édition, elle est spectaculaire avec quelques 20 000 places et 5 scènes. Plus grande jamais construite, elle promet une expérience visuelle et sonore hors du commun. Un scénographe de renom, Hugo Gargiulo, en suit la conception. Pour le spectacle qui s’y donnera quotidiennement, Daniele Finzi Pascal est le concepteur général et metteur en scène de la fête. Spécialiste des événements monumentaux comme la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, il dirige pas moins de 5500 bénévoles pour un spectacle de 2 h 30 alliant tradition, modernité et émotion autour des racines de cet événement, le vigneron-tâcheron et son quotidien. Poétique, grandiose tout sera source d’émotion grâce à la narration portée par la mémoire d’un grand-père et le regard d’une petite-fille. A ceci s’ajoute la direction musicale spécialement pensée et créée pour le spectacle par Maria Bonzanigo, lausannoise d’origine, accompagnée d’auteurs et de compositeurs de la région. Autant dire que les spectateurs vivront un moment inoubliable. Quelles sont les nouveautés ? La Fête des Vignerons ne se résume pas au spectacle, durant 25 jours la ville entière vivra intensément. Cette année, on peut dire que la Suisse va raisonner dans chaque rue puisque nous avons lancé les journées cantonales. Chaque canton a été convié pour venir se présenter, organiser des animations, des événements et à notre grande joie tous les cantons ont répondu présents et arrivent avec des hordes de passionnés qui vont faire vibrer Vevey. Fête des Vignerons comme son nom l’indique, évidemment ceux-ci seront mis à l’honneur avec une immense terrasse en front de lac où l’on pourra déguster des vins de nos producteurs locaux et des cantons invités dans un décor unique. De toute part, des animations pour tous les âges seront au programme. Les acteurs-figurants, comme à l’habitude, déambuleront dans leurs habits de fête. La cuisine sera également un point d’orgue. Nombre de stands proposeront des mets divers et variés. Chacun aura été sélectionné en amont par un parterre de personnalités du monde de la gastronomie pour que nos hôtes repartent heureux et satisfaits de ce qu’ils auront dégusté. Ainsi ira la vie à Vevey qui sera quelque part la capitale de la Suisse durant 25 jours grâce à l’engouement de ses bénévoles, la présence des autres cantons, le public présent et un programme riche et varié qui saura combler tous les amoureux de cette fête unique en son genre.

Fête des Vignerons 2019

Le Chœur Rouge en cortège, Fête des Vignerons 1999, photo Groupement des photographes veveysans. © Confrérie des Vignerons

Chaussée de la Guinguette 12 • CH-1800 Vevey Tél. +41 21 320 20 19 www.fetedesvignerons.ch

359


OFFICE DES VINS VAUDOIS MICHEL ROCHAT

Emmener les vins vaudois vers des sommets Depuis le 1er janvier 2019, Michel Rochat, directeur de l’Ecole hôtelière de Lausanne, a pris la succession de Pierre Keller au poste de président de l’Office des Vins Vaudois. Plus qu’un titre, c’est un investissement qu’il accepte et pour lequel il entend bien faire le maximum afin de valoriser les terroirs d’exception que compte le canton. Pour en savoir plus sur cette nouvelle mission, Bien Vivre a rencontré Michel Rochat.

360


Pourquoi avez-vous accepté le poste de président de l’Office des Vins Vaudois ? Je suis Vaudois, natif de Forel à Lavaux. Autant dire que j’ai grandi cerné par les vignes. Mon canton m’a offert des opportunités de carrière et de développement personnel uniques. Je suis parti à l’étranger mais je suis revenu. Mon poste de directeur à l’Ecole hôtelière de Lausanne, mes différentes implications dans des conseils et confréries sont autant de moments de bonheur, de joie, de satisfaction et surtout de partage. Il y a longtemps que je réfléchis à redonner à mon canton ce qu’il m’a offert sous la forme d’un bénévolat. Quand Philippe Leuba, Conseiller d’Etat, m’a proposé de prendre la présidence, j’ai trouvé là l’opportunité de répondre à mes attentes. C’est un travail, un véritable investissement en temps et en actions mais je me réjouis de ce poste.

connus des Japonais, des Chinois et un peu aux USA. Ma carrière professionnelle m’a permis d’acquérir un carnet d’adresses sur lequel je peux m’appuyer. Pour faire rayonner nos vins, je vais l’ouvrir et les conduire vers de nouvelles destinations. L’aboutissement est au final un développement économique qui servira tous nos vignerons et notre beau canton de Vaud. En fait, que sont les vins vaudois ? Le vin c’est avant tout une histoire faite d’hommes qui, au quotidien, travaillent à l’élaboration de crus de renom. Ici, le vin est un élément fort du tissu social, de l’économie et de la culture. Six régions, huit appellations, 3750 hectares nous permettent de proposer des pépites différentes et de qualité. C’est une pièce maîtresse de l’identité régionale qui s’étend des rives du lac de Neuchâtel à celles du lac de Morat et du Léman. Huit AOC, les Grands Crus, les Premiers Grands Crus, les 10 cépages pour les vins rouges et les 6 pour les vins blancs sont autant de richesses, de diversités, d’arômes, de plaisirs que j’entends bien faire connaître au plus grand nombre.

N’est-ce pas difficile de succéder à Pierre Keller ? Cela l’est à plus d’un titre ! Pierre Keller s’est réellement investi pour faire connaître les vins vaudois tout autant dans d’autres cantons qu’à l’international. Ses méthodes, ses actions, ses slogans n’ont pas toujours fait l’unanimité mais le résultat est là. Nos vins tiennent la vedette lors de grands événements qui se déroulent en Suisse et sont appréciés tout autant des Japonais que des Chinois. En bousculant les codes, il a posé de nombreuses pierres à l’édifice du succès, un édifice que j’entends bien continuer à construire. Même si la charte de l’Office oblige à se retirer à partir d’un certain âge, Pierre est un ami, il sera toujours présent sous une autre forme. Quand vous me demandez si cela est difficile de lui succéder, cela l’est aussi à cause de cette amitié qui nous lie. Ce ne sont pas seulement des mots, c’est une vérité. Pierre est une personne honnête, généreuse et surtout d’une fidélité exemplaire sur laquelle j’ai toujours pu compter. Comment envisagez-vous votre mission ? L’Office a pour but, comme l’indique son nom, de promouvoir les vins Vaudois. Pour ce faire, je peux m’appuyer sur une équipe dynamique et engagée menée par un directeur très compétent, Benjamin Gehrig. L’idée est de vendre plus et vendre mieux. Je ne vais pas révolutionner le travail de Pierre Keller mais au contraire continuer dans cette même veine. Dans mon idée, au niveau national, il y a encore à faire avec une expansion sur la région de Zurich où nous sommes trop peu présents. Concernant l’international, les vins vaudois sont

Office des Vins Vaudois

Avenue des Jordils 1 • Case postale 1080 CH-1001 Lausanne Tél. +41 21 614 25 80 info@vins-vaudois.com • www.vins-vaudois.com

361


VINS DE LAUSANNE

Entre charme spectaculaire et terroir mémorable Lausanne l’urbaine a su acquérir et valoriser au fil du temps un patrimoine rural. Environ 900 hectares de terres agricoles, réparties en huit domaines et une centaine de parcelles. Et depuis 5 siècles, ce ne sont pas moins de 33 hectares dédiés à l’art de la vigne, répartis en 5 domaines, qui étreignent le lac Léman. Aujourd’hui, 36 cuvées et 250 000 bouteilles enchantent les fins palais à la recherche de l’histoire d’une terre et d’un peuple, du goût du vrai, du parfum du terroir, de paysages époustouflants et du plaisir de la convivialité.

© Sébastien Agnetti

© Marino Trotta – Ville de Lausanne

© Sébastien Agnetti

© Francesca Palazzi

362


US SA LLAA U ANNNNEE

U II SSSSEE SS U

Lausanne a rejoint le GWC

© Marino Trotta – Ville de Lausanne

Lausanne a rejoint début 2018 le prestigieux Réseau des Capitales de Grands Vignobles (Great Wine Capitals Global Network GWC). Il regroupe aujourd’hui dix grandes métropoles internationales reconnues à travers le monde pour la qualité de leur régions viticoles, tant sur le plan économique que culturel. Ce réseau vise à favoriser les échanges commerciaux, touristiques et pédagogiques entre ses différentes villes membres, un rayonnement international pour l’ensemble du vignoble romand et une récompense à la hauteur du travail fourni par tous les acteurs du secteur.

Des vins à forte personnalité Forts de leur diversité, les Vins de Lausanne sont réunis en deux gammes complémentaires. Contemporaine, la Sélection L conjugue excellence et inventivité au travers d’une vingtaine de crus, alliant vins naturels et Premier Grand Cru. Des vins dans l’ère du temps, destinés à la vente © Marino Trotta – Ville de Lausanne directe et proposés sur de nombreuses tables lausannoises et d’ailleurs. Emblème d’authenticité et de tradition, la gamme classique pro- croisée de ravissants chemins pédestres, ces domaines pose des crus typiques dont l’identité s’est forgée au fil composent des haltes bienvenues pour les explorateurs. Dégustations, ventes,... Les domaines du Burignon et des siècles. de Château Rochefort, situés en Lavaux et sur La Côte proposent également différentes formules de tables et Des vins au naturel Penser les plantes sans artifices et trouver l’équilibre chambres d’hôtes, partez à la découverte du terroir entre la générosité de la nature et le génie de l’homme ? lausannois ! Sur l’appellation La Côte, deux domaines sont cultivés selon les méthodes biodynamiques. Vignes et vins La mise aux enchères : une tradition bicentenaire du Château Rochefort sont aujourd’hui certifiés. Le Née en 1803, la mise aux enchères des Vins de vignoble de l’Abbaye de Mont est quant à lui nouvel- Lausanne est la plus ancienne d’Europe. Tradition lement en reconversion. Deux domaines donnant la vivante reconduite chaque année le deuxième weekparole au terroir et proposants des vins vivants comme end de décembre, elle est classée au patrimoine immajamais ! Le domaine du Burignon, le Clos des Moines et tériel vaudois depuis 2014. Ouverte à tout public, elle le Clos des Abbayes, les trois domaines de Lavaux font attire désormais tout autant les amateurs, les curieux l’objet d’une étude de faisabilité d’un passage en bio. et les professionnels. Une dégustation des crus des cinq Côté nature, deux vins naturels sans soufre ajouté ont domaines de la Ville de Lausanne est programmée avant été développés, le « Chasselas tout nu » issu respective- la vente au carnotzet de la Municipalité, l’occasion de ment du Château Rochefort et le « Rouge sans fard » de faire découvrir ces vins d’exception dans un lieu chargé l’Abbaye de Mont. En Lavaux, les vignes ont vu appa- d’histoire souvent fermé au public. Véritable héritage raître des moutons pour aider à la fauche de l’herbe. que vous pouvez continuer à porter en rejoignant le Une action sympathique applaudie par les profession- cercle des Gardiens de la mise ! nels et les gens de passage. Des essais de plantation sous les vignes ont également été entrepris pour réduire l’usage des herbicides. L’œnotourisme : à la découverte d’un savoir-faire ancestral Si leurs pierres témoignent de temps anciens, les domaines viticoles de la Ville de Lausanne sont aujourd’hui les lieux privilégiés de traditions renouvelées dans un esprit contemporain. Pour les amateurs comme les curieux, ces vignobles constituent des étapes passionnantes d’une exploration des pratiques et secrets du vin. Nichés au cœur de paysages spectaculaires, à la

Vins de Lausanne

Avenue du Chablais 46 • Case postale 80 CH-1000 Lausanne 23 Tél. +41 21 315 42 30 www.lausanne.ch/vins

363


Depuis 115 ans au service du vin 2019, année importante pour les Celliers du Chablais qui fêtent leurs 10 ans et l’association vinicole d’Aigle, fondatrice de cette société, qui a 115 ans. Quelques 240 propriétaires vignerons installés sur les terroirs d’Aigle, Yvorne et Ollon lui font confiance pour encaver, vinifier et commercialiser leurs récoltes. Professionnels aguerris, soucieux de la qualité, les vins qu’ils proposent sont uniques et séduisent nombre d’amateurs d’ici ou d’ailleurs.

364


Etoffer ses gammes Depuis septembre 2017, les artisans vignerons d’Ollon collaborent étroitement avec les Celliers du Chablais en donnant leurs vendanges en gestion totale. Ce ne sont pas moins de 100 so­cié­taires qui permettent ainsi une diversification des gammes des vins proposées. Ajoutés aux 140 personnes qui œuvrent à Aigle et Yvorne, Les Celliers du Chablais offrent plus de 30 crus différents en blanc, en rouge et en rosé. Chaque année, entre 450 000 et 500 000 bouteilles sont vendues à des professionnels comme des particuliers grâce au travail d’une équipe de 17 collaborateurs expérimentés et passionnés par les produits de la vigne, dont un œnologue et deux cavistes. Qualité du terroir pour un vin d’exception Les vignobles du Chablais vaudois jouissent d’un emplacement privilégié dans la plaine du Rhône. Cultivés en terrasse à Aigle, les sols calcaires, les roches sédimentaires, les alluvions formées de grès et d’argile arrachées aux montagnes, sont autant d’atouts pour un bon développement. Un ensoleillement généreux, une bonne ventilation par l’effet de brises latérales, un faible niveau de précipitations et l’action du fœhn ne font qu’améliorer encore les conditions. Grâce à tout ceci, Aigle occupe une place privilégiée sur la carte des vins vaudois, une des appellations les plus cotées du canton. Si le Chasselas (82% de la production) accapare la grande majorité de la surface viticole de la commune, qui s’étend sur plus de 132 hectares, le Pinot Noir d’Aigle (13% de la production) s’attire depuis plusieurs années les faveurs d’un large public de connaisseurs. Au troisième rang des vins produits vient ensuite le Gamay (5% de la production), laissant derrière lui d’autres cépages, notamment le Pinot Gris et le Gamaret, ce dernier devant connaître une rapide expansion en raison de son aptitude à enrichir la composition d’harmonieux assemblages de vins rouges. Jouant la carte de la pluralité des terroirs, de nombreux producteurs choisissent désormais de diversifier leur encépagement afin de donner naissance à de belles cuvées nées de variétés originales.

365


Une année exceptionnelle pour les vendanges L’Association Vinicole d’Aigle est incontournable dans le Chablais. Quelques 240 propriétaires vignerons livrent leurs vendanges, dont les apports sont strictement programmés, à une cuverie équipée de cuves autovidantes gérées automatiquement, avec contrôle des températures et des niveaux, remontages au moyen de pompes individuelles. Pour l’année 2018, particulièrement bonne

366

vu les conditions météorologiques, c’est environ un million de kilos de raisins qui a été récolté. Ils sont livrés en bacs puis après pressurage et débourbage à froid, les blancs sont élevés en cuves. Les rouges sont issus de raisins entièrement égrappés, ils sont cuvés 10 à 12 jours à une température de 25° et remontés quotidiennement. Afin de vinifier dans des conditions optimales, un chai particulier est réservé à l’élevage en barriques.


Des crus reconnus par leurs pairs L’assortiment proposé par Les Celliers du Chablais comprend de nombreux vins, dont divers Chasselas, deux assemblages rouges, quatre rouges monocépages : Gamay, Pinot Noir, Syrah et Merlot ainsi que deux Pinot Gris et un rosé. Une carte à laquelle s’ajoute toute la gamme des vins d’Ollon, d’autres du Tessin et quelques étrangers. Une production de haute qualité récompensée lors de concours comme le Trois Tours 2017, médaillé d’or de la Sélection des Vins Vaudois 2018 ; Merveille des Roches 2017, médaillé d’or au Mondial du Chasselas 2018 ; Pinot Gris liquoreux, 2016, médaillé Grand Or au Mondial du Pinot 2018 ; Caviste Rosé, 2017, médaille d’or à Expovina 2018 ou encore Domaine de la George 2017 médaille d’or au Grand Prix du Vin Suisse 2018.

Déguster et acheter Pour tous les amateurs, plusieurs options sont proposées pour découvrir les vins des Celliers du Chablais. Située au cœur du chai, dans le quartier du Château d’Aigle, la Cave Guisan peut accueillir dans un cadre magnifique une trentaine de personnes pour des dégustations. Dans un lieu empreint d’histoire, le Restaurant du Caveau du Cloître, acquis par l’Association vinicole d’Aigle en 1979, propose tout autant des plats traditionnels raffinés que l’occasion de se régaler des vins des Celliers. Bien évidemment, aller à la cave d’Aigle ou à celle d’Ollon reste une opportunité intéressante et quant à ceux qui ne peuvent se déplacer, le site internet, www.celliersduchablais.ch, propose tous les gammes à la vente. Aucune excuse pour ne pas se faire plaisir !

Celliers du Chablais SA

Rue Margencel 9 • Case postale 458 CH-1860 Aigle Tél. +41 24 466 33 00 • Fax +41 24 466 62 15 www.celliersduchablais.ch Horaires d’ouverture de la boutique : Lundi-vendredi : 9 h-12 h et 13 h 30-17 h Samedi : 9 h-12 h

367


CHOISIR VOTRE LINSSEN VA ÊTRE PASSIONNANT


GOLFS EN PAYS DE VAUD

A la découverte des plus beaux Greens Golf Club du Domaine Impérial à Gland © P. Jantet

369


Juché dans les Alpes, sinuant secrètement aux pieds du Jura ou ondulant dans le somptueux miroir lémanique, la variété des golfs vaudois n’a d’égal que la qualité des installations. Dans ce pays si amoureusement célébré par le poète Jean Villard-Gilles, les passionnés de la petite balle blanche trouveront forcément green à leur club...

Le Golf Club du Domaine Impérial n’est pas le plus ancien club du pays de Vaud. Pourtant, il est, dès son inauguration en mai 1988 par le grand champion Severiano Ballesteros, devenu un des parcours les mieux cotés de Suisse. Bordant les rives du Léman, l’extrême qualité de ses installations situées à Gland au cœur d’un grand parc lémanique et la magie d’un parcours signé par le grand architecte Pete Dye ont rapidement fait de ce club un joyau convoité de tous les amateurs. L’environnement exceptionnel, est de plus magnifié par un club-house empreint d’histoire. En effet au XIXe siècle, la famille de Napoléon III alors propriétaire de la Villa Prangin y séjournait régulièrement.

Golf Club du Domaine Impérial à Gland.

Golf et Country Club de Bonmont.

« En créant le Club de Bonmont, nous avons voulu aller dans le sens de l’histoire et de la grande tradition de ces lieux » par ces quelques mots, le président du Golf et Country Club de Bonmont, non loin de Gland, dans la commune de Chéserex, inscrit son parcours dans l’histoire du lieu : ici, le club a élu domicile dans le parc arborisé de 62 hectares d’une ancienne abbaye cistercienne du XIIe siècle. En proposant aux golfeurs un 370

écrin de verdure qui fut autrefois lieu de méditation, les initiateurs veulent que leur sport de prédilection soit aussi imprégné de culture. Dessiné dans les années 1980 par Don Harradine, Bonmont a subi d’importants travaux de rénovation en 2002. Peter Harradine, mandaté pour ce lifting, a ainsi peaufiné l’œuvre de son père. Ce magnifique 18 trous offre aujourd’hui une vue inégalable sur le Mont Blanc et le lac Léman.


Le Golf parc du Signal de Bougy, à mi-chemin entre Genève et Lausanne, est le premier golf de Suisse romande ouvert au public. Sur un parcours éblouissant avec en toile de fond les Alpes, le lac Léman et la chaîne du Jura, ces créateurs ont souhaité se démarquer de l’image élitiste de ce sport. Ainsi l’accès au club n’est pas conditionné par un droit d’entrée somptuaire. Le Golf parc possède aussi un training Center qui offre des installations d’exception avec un Driving-Range de 85 postes d’entraînement (dont 23 couverts), et de grandes zones d’entraînement spécifique, 2 putting greens et 2 approches greens. Une vision populaire du golf dans un lieu public de grande classe.

Golf parc du Signal de Bougy.

Né en 1921 de la volonté d’Oscar Dolfus, le Golf Club de Lausanne est une honorable institution qui a subi les affres de l’histoire. Ainsi, le golf de 9 trous à sa création passera à 18 trous en 1931, avant d’être réquisitionné pour moitié par le Plan Wahlen durant la deuxième guerre. En 1996, la culture de la betterave n’est plus qu’un souvenir quand l’architecte britannique Jeremy Pern redessine certains points du parcours, créé à l’origine par Don Harradine, en le dotant de nouveaux greens surélevés, permettant à ce vénérable golf de figurer parmi les plus beaux parcours de Suisse. Situé à 650 m d’altitude, sur les hauts de la ville, le parcours très varié, bordé d’arbres centenaires au milieu d’un site naturel bucolique, laisse aux golfeurs un souvenir inoubliable. La vue sur les Alpes et le Jura y est magnifique. Golf Club de Lausanne.

371


Golf de Lavaux.

Le Golf de Lavaux, situé dans la commune de Puidoux éblouira les amoureux de nature. Les joueurs de l’aube auront ici la chance de tomber nez à nez avec un chevreuil ou un renard. Ce site très particulier est d’ailleurs inscrit au programme national « Pro specie rara d’Arboretum » et contribue à la sauvegarde d’anciennes variétés d’arbres fruitiers indigènes. Faisant face au Mont Pèlerin et dominant la surface miroitante du Lac de Bret, ce club est un plaisir pour les novices et un défi permanent pour les joueurs expérimentés.

Depuis plus de 110 ans, le Golf Club de Montreux propose sur la commune d’Aigle, à quelques kilomètres des rives du Léman, dans la Plaine du Rhône, un parcours d’une rare densité. Ouvert toute l’année car protégé des brumes lémaniques par un microclimat exceptionnel, ce parcours étonnant satisfait avec un égal bonheur golfeurs débutants et chevronnés. En 2005, le célèbre architecte américain Ronald Fream a été chargé de rénover le parcours. Il a su conserver le caractère des lieux tout en apportant cette modernité qui fait sa patte : des greens de grande qualité, quelques étangs bien positionnés pour corser le parcours et des fairways ondulant à travers les nombreux arbres séculaires.

Golf Club de Montreux.

372


Le Golf Club de Payerne a ceci de particulier qu’il est né d’une ancienne exploitation agricole qu’une famille de la région a souhaité transformer. Dessiné par l’architecte français Yves Bureau, le parcours (par 70 sur 5450 mètres) s’inscrit dans le magique Domaine des Invuardes, où un manoir du XVIIIe siècle surplombe en éventail la pente dans laquelle s’intègrent les méandres du parcours entre un pigeonnier, de superbes noyers, des alignements de beaux vieux arbres et un accès bordé de platanes.

Golf Club de Payerne.

Golf Club de Villars.

« Là-haut sur la montagne était » le Golf Club de Villars. Accroché à plus de 1660 mètres d’altitude, le parcours offre une vue exceptionnelle sur les Alpes avoisinantes. Exposé plein sud, le golf des alpages est le résultat de près de cent ans de passion de déménagement et de difficultés diverses. Mais la pugnacité de ses membres et initiateurs et la volonté de toute une région, font du parcours dessiné par l’architecte Thierry Speicher un écrin de verdure où la beauté minérale du panorama se dispute au plaisir d’un « birdie » ! 373


INTERVIEW

LUCA MENOTTI

JardinSuisse-Vaud

Inventer le jardin de demain L’association JardinSuisse-Vaud soutient au quotidien les différents métiers de sa filière. 120 sociétés issues du paysagisme, de la production horticole et du commerce de détail en sont membres. Dans un monde qui évolue, qui connaît des changements climatiques, les enjeux pour demain sont nombreux. Pour en parler, Bien Vivre a rencontré Luca Menotti, nouveau président de l’association.

374


Pourquoi avoir accepté le poste de président de JardinSuisse-Vaud ? Paysagiste de formation, je suis membre depuis de nombreuses années de l’association. J’ai toujours pensé qu’il est important de s’investir, raison pour laquelle j’ai été expert aux examens et responsable des cours interentreprises. Assurer la relève est très important à mes yeux. Quand on m’a demandé si j’étais d’accord de devenir président j’ai accepté. Travailler pour les intérêts de la branche horticole face à l’Etat et aux tiers, partager avec mes confrères quant aux jardins du futur, soutenir les jeunes et les inviter à nous rejoindre, tout ceci est vraiment important pour moi.

Qui sont les membres de l’association ? Ce sont uniquement des professionnels qui s’engagent pour la défense de nos métiers et un travail axé sur la qualité. Chacun doit obligatoirement être titulaire d’un CFC, un des 4 qui entourent nos professions. Le grand public méconnaît la difficulté de ces derniers. Nom des plantes, caractéristiques, manières de les tailler ou de les planter, cela requiert énormément de connaissances. L’obtenir est un gage de sérieux et de professionnalisme. En faisant appel à un de nos membres, les clients ont l’assurance d’avoir des spécialistes en face d’eux. Comment JardinSuisse-Vaud s’implique dans la formation ? La formation est essentielle pour notre association. Nous voulons et œuvrons dans le sens d’une instruction de grande qualité. Plus de 250 apprentis vaudois suivent une formation dans les domaines de l’horticulture (CFC et AFP). Des cours interentreprises permettent de compléter les connaissances acquises. Grâce à la motivation des instructeurs miliciens, qui connaissent la réalité du terrain et sont au fait des dernières innovations, la relève est très entourée pour arriver dans le milieu du travail armée et compétente. 375


Comment JardinSuisse-Vaud se fait connaître du public ? Nous avons un programme de communication important. Notre site va dans ce sens, il est en refonte pour être encore plus performant et instructif. Nous sommes également présents sur des événements majeurs comme Habitat-Jardin à Lausanne où nous aimons montrer différentes facettes de nos professions. Lors de la dernière édition, nous avons invité le public à découvrir des plantes aromatiques tant pour leur esthétisme dans les jardins que pour les saveurs qu’elles apportent en cuisine. Des jeunes vaudois ont participé aux Swiss Skills, pouvez-nous en dire plus ? Pour arriver en finale de cette manifestation mettant à l’honneur les meilleurs, Kevin Apotheloz et Xavier Duperrex ont réussi toutes les étapes intermédiaires. Pour leur première participation à un tel événement, ils devaient montrer leurs compétences mais aussi leur créativité. Ils ont été coachés, entourés et le jour J, ils se sont battus. Ce genre d’expérience est primordial pour eux mais aussi pour les autres jeunes qui aimeraient nous rejoindre. Nos métiers ne se bornent pas à tondre des gazons ou planter des arbres, il y a beaucoup de choses derrière qui sont passionnantes et laissent place à l’artistique, à la création.

Quels sont les enjeux de vos professions pour demain ? Nos métiers sont techniques et entourés de mille et un détails. Etre innovant devient impératif pour notre futur. La météo en pleine mutation et l’arrêt de l’usage de produits chimiques nous mettent devant le fait accompli. Nous devons réinventer notre profession. La nature reprend ses droits ce qui ne plaît pas toujours aux clients. Les mauvaises herbes, personne ne les aime et pourtant maintenant nous devons faire avec et surtout réfléchir et inventer des solutions pour contrer l’absence de chimie. Il n’y a guère d’alternative pour le moment, raison pour laquelle seuls des professionnels peuvent créer des jardins, les entretenir et surtout expliquer à chacun pourquoi telles ou telles plantes, tels arbres, tels végétaux sont importants et contribuent ensemble à un équilibre et à un espace vert où il fait bon se retrouver.

JardinSuisse-Vaud

Case postale 1215 • CH-1001 Lausanne Tél. +41 58 796 33 79 • Fax +41 58 796 33 82 info@js-vd.ch • www.js-vd.ch

376


CONCEPTION · RÉALISATION · ENTRETIEN · RÉNOVATION

CRÉATEUR DE BIEN-ÊTRE CONCESSIONNAIRE CAROBBIO FABRICANT DEPUIS 1974

GENÈVE-VAUD-VALAIS TÉL : 022 721 14 26 CONTACT@AQUALUX-DESIGN.COM

WWW.AQUALUX-DESIGN.NET


BEGREEN

Cultiver l’art du jardin De Genève à Lausanne, depuis 2015, l’entreprise de Tiago Ribeiro, BeGreen TP, marque de son empreinte chaque jardin où elle intervient. Equipe de professionnels, un point commun les anime : la passion de leur métier. Respect, attention, écoute et expérience permettent de mettre en valeur tous types d’espaces, quelle que soit la demande et les attentes du client. Du sur-mesure, au service de la nature !

378


« J’ai toujours senti, qu’avoir un jardin était comme avoir un ami » C.Z. Guest

Un parcours semé de références Les facettes de son métier, Tiago Ribeiro les connaît toutes et a un diplôme pour chacune. Il démarre sa carrière à la ville de Genève où il intègre l’équipe des serres qui servent à produire les fleurs que l’on retrouve autour de l’horloge, en ville ou encore dans les parcs et jardins public. S’en suit un CFC d’horticulteur-paysagiste qu’il réalise au Château de Pregny, propriété de la famille de Rothschild, un lieu d’exception dans lequel il va s’épanouir pleinement. C’est ici qu’on lui transmet la « fibre verte » et que naît, définitivement, sa passion, sans limite, pour les jardins. Il crée, en 2015, sa propre société, BeGreen, affiliée à JardinSuisse, une marque de reconnaissance. Pour parfaire ses compétences et pouvoir répondre à toutes les demandes, durant 1 an et demi, Tiago Ribeiro investit son temps libre des weekends pour suivre des cours à Fribourg où il a obtenu en 2017, non pas un mais deux brevets fédéraux de spécialiste en entretien espace vert et de contremaître en construction paysagère. Une vision artistique du jardin Chez BeGreen, un jardin doit avoir son identité, être le reflet des goûts du client. Pour Tiago Ribeiro, pour ses 4 collaborateurs, sélectionnés pour leur savoir-faire et leur éthique, et pour ses 2 stagiaires de l’Ecole de Lullier et de l’ORIF – qui aide à l’intégration et à la formation professionnelle –, le respect de la nature est primordial. Pour un entretien régulier, une création, un réaménagement, la démarche reste la même. Au final, un jardin doit être un tableau, une œuvre, grâce à un choix judicieux de végétaux, une floraison continue et une diversité d’ambiances. Tout est possible, sur tous les espaces, pour tous les budgets avec toujours en ligne de mire, le partage, la discussion, le conseil pour atteindre l’objectif souhaité et avoir un résultat qui dure dans le temps. Privilégiez les végétaux indigènes et abolir les intrants chimiques Attaché à l’écologie, Tiago Ribeiro valorisent les intrants organiques. Pour ce faire, il est nécessaire de suivre de près les créations et d’agir au bon moment pour l’entretien et la taille. Par ailleurs, grâce à la diversité de

végétaux que l’on trouve en local, BeGreen les privilégie pour limiter l’impact écologique et faire durer la plante dans un milieu où elle s’épanouit. Plantes vivaces, arbustes indigènes sont primordiaux pour la biodiversité des jardins. La tendance actuelle est très largement axée vers ce type de choix auquel il faut ajouter un regain pour les rosiers. Cette palette permet à BeGreen de réaliser des jardins uniques, comme des cartes postales, ou d’apporter, par touche, des modifications qui valent à ses clients, bien souvent, une redécouverte de leur coin de verdure ! Une clientèle qui ne demande qu’à s’étoffer La clientèle de BeGreen est essentiellement composée de particuliers puis de régies. Des prestations en sous-traitance sont, également, effectuées. Pour chacun, Tiago Ribeiro met toute sa passion à disposition qu’il s’agisse d’entretien ou de travaux plus aboutis. Parlant couramment 3 langues, le français, l’anglais, le portugais et comprenant l’italien et l’espagnol, il peut comprendre les attentes de chacun et agir en fonction. Pour faire grandir son entreprise, il est membre de l’Association Genevoise de Réseautage Professionnelle, un atout pour renforcer son activité. Toujours à la recherche de nouveaux prospects qui seraient intéressés par ses services, à savoir l’entretien de parcs privés à Genève ou sur la Riviera, de cours d’immeubles et bien évidemment de clients privés souhaitant renouveler l’entretien de leurs espaces verts, BeGreen est plus qu’un simple jardinier, c’est un tout qui conjugue passion, respect et amour de la nature.

BeGreenTP

Rue du Grand-Bureau 17 • CH-1227 Genève Tél. +41 79 851 46 20 begreentp@gmail.com • www.begreentp.ch

379


FUTURE ECOSYSTEMS

LE FUTUR DE L’ENVIRONNEMENT URBAIN

Les réalisations végétales, des avantages insoupçonnés Parer les intérieurs, les toits, les murs extérieurs de plantes et fleurs qui apportent confort et esthétisme, voici ce que propose Future ECOsystems. Pour un petit espace ou une grande surface, en plaine ou en montagne, la société s’adapte en toutes circonstances. Grâce à une très large gamme de végétaux, les réalisations ne laissent pas insensibles et interpellent.

380


La passion du métier En 2016, Joshua Egerton découvre la société ANS Global, spécialiste des solutions « vertes » pour les murs intérieurs et extérieurs, qui le séduit. Il en prend l’exclusivité pour la Suisse et démarre sa nouvelle activité en créant Future ECOsystems. Pour élargir son champ d’action, il s’entoure de paysagistes affiliés à JardinSuisse, gage de qualité et de professionnalisme, dans différents cantons. Ces derniers et lui-même démarchent les clients pour élaborer un projet puis poser des murs végétaux, des toitures vertes ou encore de l’art végétal. Un mur végétal pour faire la différence Quand un client souhaite une création, Joshua Egerton et son paysagiste se rendent sur place pour étudier la demande. L’exposition, l’altitude, l’emplacement intérieur ou extérieur, tout est analysé pour faire une offre avec des végétaux et des plantes qui sont adaptés à l’environnement. Une visualisation est réalisée. Dès l’acceptation de l’offre, ANS Global met en serre les plantations et 8 semaines plus tard tout est prêt à être installé. En amont, Future ECOsystems prépare le mur avec les composants nécessaires garantissant ainsi une installation rapide et efficace. Le contrat d’entretien qui va avec ses réalisations comprend des visites mensuelles et une inspection spécifique semestrielle pour s’assurer que les végétaux poussent bien. Une toiture verte ou comment faire des économies Pour les toitures vertes, ANS GrufeKit propose différentes options à choix, simple sedum, sedum/fleurs sauvages ou fleurs sauvages. Faciles à poser, elles permettent d’avoir immédiatement un toit élégant. A cet aspect esthétique s’ajoutent les avantages d’isolation. En effet, un toit plat recouvert de gravier attire la chaleur et la rediffuse dans la bâtisse. Les plantes, à contrario, absorbent la chaleur et isolent le bâtiment. Il est reconnu qu’un toit végétal offre de la fraîcheur à

l’intérieur et entraîne une consommation beaucoup plus faible d’énergie. L’hiver, il protège l’étanchéité de la maison en faisant barrière à la neige, au gel, auxquels il résiste parfaitement. L’art végétal Pour apporter une touche de verdure dans un bureau, un hall d’entrée de société, le salon d’un particulier... l’art végétal est idéal. Grâce à une mousse naturelle séchée et une large palette de couleurs, toutes les demandes sont réalisables. Une carte du monde, un logo, une œuvre de son choix, le sur-mesure ouvre les portes de l’infini. Pas d’entretien, la mousse est stabilisée. La demande va grandissante pour l’esthétisme et l’originalité qu’offre cette forme d’art. Autres propositions « vertes » Soucieux du respect de l’environnement, entouré de partenaires spécialistes, Future ECOsystems propose la pose de panneaux solaires. Complémentaires à l’offre végétale, ils permettent d’alimenter en énergie une citerne enterrée qui recueille l’eau de pluie. Filtrée, elle est recyclée et utilisée pour irriguer les jardins ou les murs végétaux. Dans un autre ordre d’idée, si l’on souhaite apporter une petite touche de verdure dans son intérieur, Joshua Egerton propose un système doté de pochettes dans lesquelles on peut installer des plantes et fleurs de son choix. Un réservoir d’eau, avec indicateur, permet de vérifier qu’elles en ont suffisamment pour pousser et former un cadre végétal du plus joli effet. Ces cadres peuvent être commandés sur le site de Future ECOsystems, une société qui met tout le monde au vert !

Future ECOsystems Sàrl

Tél. +41 79 714 82 06 info@futureecosystems.com www.futureecosystems.com

381


AQUALUX DESIGN

La piscine sur-mesure Aqualux Design c’est une équipe de passionnés au service d’une clientèle exigeante. Jeune et dynamique, elle se distingue notamment par son concept innovant de piscine en panneaux de fibrociment pour des réalisations robustes et sur-mesure. Portrait.

382


Deux frères aux commandes Aqualux Design c’est l’histoire de deux frères, Florian et Pierre Ondel. A l’origine spécialistes de la climatisation et de la pompe à chaleur, ils valorisent à eux deux plus de 20 ans d’expérience dans les installations frigorifiques er hydrauliques complexes. C’est afin de satisfaire les demandes récurrentes de leur clientèle pour des piscines, qu’ils décident de réorienter leurs activités dans ce domaine en créant Aqualux Design. En quête d’un concept premium à la fois innovant et sécurisant en termes de mise en œuvre, ils s’associent au fabricant italien Carobbio dont les panneaux en fibrociment sont à l’origine des piscines des plus grands centres de loisirs français. Une entreprise de renom fondée il y a 40 ans, qui figure également parmi les leaders de la production d’éléments en pierre naturelle reconstituée pour piscines. Aujourd’hui forte d’une équipe de cinq collaborateurs, Aqualux Design développe ses savoir-faire à Genève dans le canton de Vaud ainsi qu’en Valais et intervient aussi bien pour des réalisations neuves que des rénovations. La piscine autrement Les piscines en panneaux de fibrociment représentent aujourd’hui la majorité de l’activité d’Aqualux Design. Il faut dire que les atouts de ce concept sont nombreux. Il permet de construire des piscines aux formes variées pour un coût de construction moindre qu’une piscine traditionnelle de par la simplicité du kit préfabriqué très simple à mettre en œuvre. Ici pas besoin de temps de séchage, la piscine est montée en seulement une journée. A la facilité de montage, s’ajoute la robustesse avec des panneaux en acier et béton armé vibré. Résultat : une structure entièrement autoportante, indépendante, antisismique. Une fois les données du projet récoltées, c’est le bureau d’étude de Carobbio qui prend le relai en concevant des plans en 3 D permettant au client de se projeter aisément dans sa future piscine. Les panneaux sont ensuite fabriqués en Italie, dans l’usine ultramoderne de la marque, avant d’être livrés en kit chez les clients et installés par Aqualux Design. Un partenariat gagnant avec déjà plus de 35 piscines réalisées.

383


De nombreux savoir-faire Piscine traditionnelle, miroir, à débordement ou couloir de nage, Aqualux design est le spécialiste de la piscine en béton. De conception classique ou en panneaux de fibrociment, elle accompagne ses clients à chaque étape de leur projet de piscine pour les conseiller sur ses formes, les grandeurs et tout ce qui tourne autour. A la réalisation de la structure, s’ajoutent le système de chauffage ainsi que de filtration. Elle propose également des contrats d’entretien complet avec un forfait été et hiver. Soucieuse de l’environnement et de la santé de ses clients, Aqualux Design privilégie notamment l’électrolyse au sel comme alternative au chlore chimique pour la désinfection de l’eau. L’entreprise s’occupe également de la couverture, de la plus simple

384

à la plus sophistiquée ainsi que de la réalisation du dallage et des margelles, éléments de finition essentiels dans la décoration et l’aménagement d’une piscine. Afin d’aller plus loin dans ses prestations, elle a développé des partenariats avec des paysagistes locaux pour des aménagements complets. Des entreprises de confiance partageant sa conception du travail bien fait. Aqualux Design c’est aussi des Spas et Jaguzzis conçus pour offrir un véritable bien-être en intérieur comme en extérieur ou pour agrémenter une piscine. L’excellence pour devise Aqualux Design est une entreprise à taille humaine. Outre les deux fondateurs, son équipe se compose d’un maçon, d’un étancheur et d’un machiniste. Des


Un projet, une envie ? Faites appel à Aqualux Design, l’expert de la piscine sur-mesure collaborateurs expérimentés et passionnés qui interviennent avec professionnalisme sur les chantiers. La qualité est essentielle pour Aqualux design. C’est pour cela que pour les installations techniques de ses piscines, elle a sélectionné les meilleures marques, telles que Hayward / Pentair / Speck / AlkorPlan / (Pour la membrane armée) / Bayrol et Chemoform (pour la chimie). Des entreprises reconnues aux concepts éprouvés offrant des garanties en termes de performance et de fiabilité. Véritable spécialiste de l’étanchéité, Aqualux Design travaille uniquement avec de la membrane PVC armée. Si elle a l’apparence du liner, sa conception et sa pose sont très différentes. Plus épaisse et résistante, elle s’adapte là où un liner classique ne suffit pas pour un fini parfait, sans plis et offre une gamme de couleurs et d’effets possibles pour des fonds de piscines 100% personnalisables.

Aqualux Design

Bureaux commerciaux et Show Room 184 A route de St Julien • CH-1228 Plan-les-Ouates Tél. +41 22 721 14 26 www.aqualux-design.net

385


ARGOS GROUP

Prévoir pour préserver GROUP

Maîtrise. Clarté. Engagement.

• COURTAGE EN ASSURANCES • CONSEIL ET ASSISTANCE • ADMINISTRATION • GESTION D’INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE « Prévoir pour préserver » Patrick Féral et Yann Féral, associés de Argos Group. www.argos-group.ch

Actif dans les domaines de la gestion et du conseil en matière de prévoyance professionnelle, d’assurances de personnes et d’assurances de patrimoine pour entreprises et indépendants le groupe fête ses 15 ans en 2018. Avec deux antennes à Gland et Genève, il est actif sur le bassin romand et prône la proximité, l’échange et la réactivité. Argos Group est composé de trois départements : Argos Prévoyance, Argos Pension et Argos Patrimoine. Cette synergie de compétences lui permet de répondre à toutes les demandes de façon efficace et proactive. Société familiale à taille humaine, elle place la relation client au cœur de ses préoccupations avec comme principal objectif de créer une relation de confiance à long terme. Bien implanté dans le tissu économique local, Argos Group est reconnu pour son professionnalisme, ses compétences et la qualité des services qu’il propose. Il est notamment certifié ISO 9001. Son équipe de professionnels hautement qualifiés et expérimentés met tout en œuvre pour être toujours à la pointe de la connaissance dans un domaine en perpétuelle évolution. Une capacité d’anticipation et de réflexion qui lui confère réactivité et flexibilité. 386

Argos Group Route des Avouillons 30 CH – 1196 Gland T +41 (0)22 365 66 64 info@argos-group.ch

Maîtrise. Clarté. Engagement.

• COURTAGE EN ASSURANCES

Omar Sayegh, Yann Féral, Pascal Seppey, • CONSEIL associésET de ASSISTANCE Argos Group.

• ADMINISTRATION • GESTION D’INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE « Prévoir pour préserver »

www.argos-group.ch

Argos Group Route des Avouillons 30 CH – 1196 Gland T +41 (0)22 365 66 64 info@argos-group.ch


IMMOBILIER

Des professionnels de confiance

© POLYVAL

387


'

^


INTERVIEW

DIDIER GOLAY

USPI – Union suisse des professionnels de l’immobilier Vaud

Ethique, qualité et compétence

Fondée le 14 décembre 1940, l’USPI Vaud, anciennement SVR (Société vaudoise des régisseurs), est l’une des plus anciennes associations professionnelles du canton. Section cantonale de l’USPI Suisse, elle regroupe 130 professionnels de l’immobilier et véhicule trois valeurs fondamentales que sont l’éthique, la qualité et la compétence. Pour en savoir plus sur les activités et l’actualité de l’USPI Vaud, Bien Vivre a rencontré Didier Golay, président de l’association depuis 2016.

Les membres du comité de gauche à droite : Louis Martin, Olivier Peyrot, Fabien Anex, Frédéric Dovat (secrétaire général), Anne Rudin (viceprésidente), Didier Golay (président), Pierre Aguet, Claude Chessex, Sandro De Pari et Anthony Baumberger.

389


UN PARTENAIRE DE CONFIANCE

ACHETER LOUER PROMOTIONS VENDRE RÉNOVER VALORISER CONSEILS D HOMES SA Ruelle des Halles 1 1095 Lutry - Suisse +41 21 566 70 70 info@dhomes.ch www.dhomes.ch

VENEZ DÉCOUVRIR NOS EXCLUSIVITÉS SUR WWW.DHOMES.CH


Didier Golay, pouvez-vous nous rappeler les principales missions de l’USPI Vaud ? Notre principale mission est la défense des intérêts de nos membres. Il s’agit de prendre en compte leurs préoccupations et de les assister dans la conduite de leurs affaires. A cet effet, nous éditons un certain nombre de documents à leur attention, des recommandations, des modèles de contrats ou encore des publications destinées à les informer sur l’évolution de la jurisprudence. Par exemple, nous avons informé nos membres, par le biais d’un tableau, des conséquences de la nouvelle loi sur la préservation et la promotion du parc locatif (LPPPL) en matière de travaux. Enfin, face aux pouvoirs publics, nous représentons la branche immobilière de notre canton et prenons position sur toutes les questions relatives à l’économie immobilière. Qui sont les membres de l’association ? L’USPI Vaud compte 130 membres (y compris les succursales), et sont des agences immobilières actives dans le courtage, la gérance d’immeubles, l’administration de propriétés par étages, l’expertise ou encore la promotion. Des structures dont la diversité, de par la taille et le domaine d’activité, permet à l’association de représenter dans toute sa diversité le milieu de l’immobilier vaudois. L’association favorise également le réseautage et permet aux membres de pouvoir échanger entre eux leurs problématiques. Au-delà des assemblées générales, l’USPI Vaud organise différentes rencontres comme, les Cinq à Sept qui permettent de traiter de thématiques spécifiques comme les nouvelles techniques, la jurisprudence ou des sujets d’actualité. Cela donne aussi l’occasion à nos membres de faire remonter leurs préoccupations au niveau de l’association. Comment l’USPI réagit-elle face à la loi LPPPL ? Nous défendons les membres et leurs mandants, qui sont les propriétaires fonciers, l’USPI Vaud défend l’économie immobilière et la garantie de la propriété privée. Nous avons organisé un référendum avec d’autres associations économiques, notamment la Chambre vaudoise immobilière et la Fédération patronale contre cette loi qui touche les métiers immobiliers. La LPPPL impose des contraintes administratives dès qu’il est question de travaux de rénovation. Mais surtout, l’autorité impose le loyer maximum des logements rénovés. Cela pose un très gros problème dès lors que bien souvent l’autorité fixe un loyer bien inférieur aux loyers du marché de par un calcul qui, à notre sens, n’est pas en phase avec la

réalité économique. Pour cette raison, ils renoncent tout simplement à engager des frais de rénovation, ce qui favorisera un parc immobilier vieillissant, comme à Genève, et diminuera surtout en plusieurs millions de francs les chiffres d’affaire des entreprises du bâtiment, qui réalisent plus de 10% du PIB dans notre canton. Sans cette manne importante pour les entreprises de la région, des baisses de volume d’affaires sont à prévoir. Cette loi qui impose des loyers plafonnés après travaux crée aussi des disparités incohérentes dans un même quartier, voire, dans un même immeuble, ce qui est incompréhensible pour les locataires et injuste pour les propriétaires, qui se retrouvent pénalisés d’avoir rénové. C’est pourquoi la commission politique de l’USPI Vaud fait du lobbying auprès des instances politiques.

© Lionel Portier

391


r e i l i ob m L’im proche plus vous de Sur les quais 75 • CH-1342 Le Pont Courtage : +41 21 841 18 61 • Gérance : +41 21 841 10 44 info@stalder-immobilier.ch • www.stalder-immobilier.ch


el de l’immobilier ndat de courtage valeur d’un t, sans l’accord voir recours à un re.

mobilier autorisé à traiter ent une affaire qui lui a été re doit informer régulièrement er.

CHIFFRES CLÉS

(y compris succursales) PLUS DE...

Les membres de l’Union Suisse des Professionnels de l’Immobilier privilégient toujours le dialogue et l’échange entre confrères

collaborateurs PLUS DE... [ CHF ]

Quelques principes d’éthique de l’USPI Vaud

de loyers gérés

de volume de ventes PLUS DE...

sions doit en principe se faire réalablement par écrit (taux ou rtage de la commission) afin n lorsque l’affaire se réalise.

lable, le partage a lieu par parts ants à l’opération.

objets en gérance

Route du Lac 2 1094 Paudex 058 796 33 00 www.uspi-vaud.ch

Ce document se réfère aux règles d’éthique de l’USPI Vaud.

La qualité est l’une des principales valeurs défendues par l’association. Comment cela se concrétise-t-il ? Ne peut pas devenir membre de l’USPI Vaud qui veut. Il y a des critères d’adhésion. Contrairement à d’autres cantons, seules les entreprises et les personnes physiques inscrites au registre du commerce peuvent s’inscrire. Par ailleurs, il faut être titulaire d’un diplôme ou brevet fédéral avec une expérience professionnelle d’au moins deux ans après l’obtention du brevet ou pouvoir justifier d’une expérience d’au moins 10 ans dans la branche. Nous avons également un système de contrôle annuel des états financiers des membres de façon à s’assurer de leur bonne santé financière. Ce dispositif est complété par l’obligation pour les adhérents de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle couvrant les préjudices économiques et une assurance responsabilité civile incluant les dommages corporels et matériels avec des couvertures d’assurance minimales élevées. Ils doivent enfin respecter des règles de déontologie communes aux professions de l’immobilier et participer à des cours de formation continue afin d’entretenir et d’améliorer leurs connaissances. Toutes ces mesures sont la marque d’une exigence particulière de rigueur et de sérieux. Elles constituent le gage d’un professionnalisme propre aux membres de l’USPI. Un aspect que nous mettons en avant auprès du grand public à travers différentes campagnes publicitaires.

campagne publicitaire de notoriété avec un affichage prévu dès avril 2019 en ville et sur les bus, mais que l’on peut aussi découvrir sur la page Facebook. Le message annonce simplement que pour éviter de mauvaises surprises, mieux vaut confier ses questions immobilières à des professionnels de l’immobilier. Trois images illustrent avec humour cet avertissement : un patient vient pour un massage chez son ostéopathe mais il est reçu par un catcheur, une femme se rend chez son dentiste mais est accueillie par un plombier, enfin une cliente entre chez sa coiffeuse et aperçoit une jardinière, vêtue d’un tablier et tenant une cisaille à haies dans les mains. Ce qui signifie bien que chaque profession nécessite des compétences, et que nous déconseillons à quiconque de confier ses biens immobiliers à des professionnels sans formation spécifique. Pour ne pas se tromper, le logo USPI est associé au nom des entreprises membres. Il figure sur les vecteurs digitaux et sur la correspondance de chaque adhérent.

Quel est le message de votre dernière campagne, affichée dès avril prochain ? La communication fait partie des demandes de nos membres. L’USPI Vaud a donc mis en place sa troisième

Union suisse des professionnels de l’immobilier Vaud Route du Lac 2 • CH-1094 Paudex Tél. +41 58 796 33 00 • Fax +41 58 796 33 82 www.uspi-vaud.ch

USPI Vaud

393


PBBG SA

Un projet locatif de charme à Denges Dans le district de Morges, à Denges, un élégant programme de 2 immeubles va être disponible à la location d’ici le printemps 2020. Géré par PBBG Gérance et Gestions Immobilières SA, installé à Lausanne, il promet un cadre de vie unique et des prestations de qualité aux futurs résidents. Visite d’un chantier en construction.

394


PBBG, une société très active dans la région PBBG Gérances et Gestion Immobilières SA a été fondée à Lausanne en 1988. Cette société dynamique, tout en préservant l’éthique et la rigueur de ses fondateurs, n’a cessé de se développer depuis sa création, dans divers domaines. Elle a su s’adapter aux besoins du marché immobilier et continue de croître pour offrir des compétences professionnelles et ceci dans un respect déontologique. Cette expansion progressive s’effectue en garantissant une gestion personnalisée et un accompagnement particulier pour chaque client. Elle est active, dans tout le canton de Vaud, dans la gérance d’immeubles, l’administration de copropriétés et le courtage où elle veille à l’adéquation entre les prix de ventes du marché et celui du vendeur. Elle s’occupe, également, de la gestion et du développement de coopératives à but social. Autre de ses spécialités, l’évaluation des biens immobiliers où elle sait conseiller et informer des conséquences juridiques, techniques, économiques et fiscales les décisions prises. Dernière de ses facettes, la direction de travaux pour des rénovations. En matière de technique du bâtiment, la société possède un savoirfaire issu d’une longue tradition. Leur service technique est mis à disposition et résout de façon optimale les travaux d’entretien, les transformations et les rénovations en tout genre.

Un programme de qualité au cœur de la nature Charmant village, Denges propose tous les avantages de la vie à la campagne tout en restant à proximité immédiate des villes de Morges et Lausanne. Le projet de 2 immeubles que va gérer PBBG SA est situé dans la zone très attractive du Marais. Proche de la Venoge, au cœur de la nature, dans un environnement bucolique, il promet une qualité de vie rare aux locataires. Pour autant, en seulement 3 minutes ces derniers pourront rejoindre la gare et les transports en commun, tandis que les commerces et l’école sont à quelques pas. Ces immeubles développés par le bureau d’architecture AARC et réalisés par l’entreprise générale PIKA Contruction Sàrl à Lausanne sont pensés pour le confort des résidents. Conçus selon des standards élevés en matière d’économie d’énergies, ils seront respectueux de l’environnement. Constitués de 68 appartements de 2,5, 3,5 et 4,5 pièces, tous auront un agréable balcon à la vue imprenable sur la Venoge et seront aménagés comme des résidences type PPE. Les alentours proches seront arborés et accueilleront des espaces verts et des jeux pour les enfants. Les voitures, les vélos et les motos auront accès à un parking souterrain garantissant ainsi aucune nuisance sonore. La mise en location proposée par PBBG SA sera ouverte dès la fin 2019 pour un accès aux logements prévu au printemps 2020.

PBBG Gérance et Gestions Immobilières SA Rue Beau Séjour 15 • Case postale 7095 CH-1002 Lausanne Tél. +41 21 345 36 36 • Fax +41 21 323 67 60 info@pbbg.ch • www.pbbg.ch

395


Redonner vie à l’ancien Installé à Valangin, les architectes de l’Atelier Eleven peuvent tout autant créer des bâtiments ou habitats contemporains que rénover des chalets anciens. Maeldan Even, son fondateur, est un passionné à la vision novatrice et audacieuse. Pour chacune de ses réalisations, il aime allier esthétique, fonctionnalité et équilibre. Visite de certaines de ses réalisations.

Rénovation du chalet Baraka à Chateau-d’Œx. © Reto Duriet

396


Rénovation du chalet La Sarrouche à Chateau-d’Œx.

Savoir être polyvalent Crée en 2011 par Maeldan Even, architecte EPFL, l’Atelier Eleven travaille principalement sur des projets dans la région de Neuchâtel mais aussi du côté de Châteaud’Oex. Le bureau est composé de trois personnes pour lesquels rénovations, projets de constructions, réhabilitations de sites industriels font parti du quotidien. Pour chaque projet, l’optimisation des espaces, le travail sur la lumière et la recherche des points de vue sont au cœur des préoccupations. Répondre présent en toute circonstance Présent des prémices d’un projet jusqu’à sa finalisation, l’objectif principal est de pouvoir répondre à toutes les demandes. Toujours à l’affût des nouvelles évolutions, visions ou techniques, l’atelier est particulièrement sensible à la problématique énergétique et attache une grande importance à intégrer à ses projets les notions d’écologie et d’économie. Il recherche sans cesse l’équilibre parfait qui permet de conjuguer technicité et esthétique. Il se distingue aussi par sa vision globale qui le pousse à réfléchir sur le long terme. Pour aller au bout de sa démarche, il s’entoure de partenaires qui partagent cette même philosophie de qualité, d’optimisation et d’efficacité. L’importance de l’humain La taille de l’Atelier Eleven lui permet d’être proche de ses clients. Toujours à l’écoute et disponibles, ces trois architectes favorisent l’échange, le partage et la discussion plaçant le facteur humain au centre de leurs priorités. Pour chacun des projets qu’ils dirigent, c’est une relation de confiance qui s’établit entre eux, leur client et les différents prestataires impliqués sur le projet. Pour définir les besoins réels de leurs mandants, ils prennent en considération leurs besoins, leurs habitudes de vie et leurs attentes pouvant ainsi leur offrir un projet sur mesure qui leur correspond parfaitement. Cette philosophie alliée aux méthodes de travail porte ses fruits et fait le succès de l’Atelier Eleven.

Rénovation du chalet Pralieu à Chateau-d’Œx. © Reto Duriet

tance, l’aspect esthétique d’origine a été conservé et d’importants travaux de modernisation et de mise aux normes ont été réalisés. Pour les extérieurs, l’utilisation d’épicéa étuvé a permis de stabiliser la couleur du bois, pour éviter à ce dernier de noircir différemment sur les faces exposées aux intempéries, le chalet garde ainsi un vieillissement uniforme. Les travaux autour du chalet Pralieu se sont déroulés entre 2016 et 2017. La rénovation s’est concentrée sur les aménagements intérieurs, où les 4 chambres se sont vu attacher une salle de bain, tandis que l’espace de jour s’est vu agrandi en un seul espace en lieu et place de pièces séparées. La façade d’origine a été conservée dans son ensemble et le bois simplement sablé afin de lui redonner un peu de chaleur. Pour le dernier chantier réalisé en 2017, en rajoutant un second chalet qui s’emboîte dans celui existant et ce, sur les deux étages, au final la superficie a pratiquement doublé. Le point de liaison entre l’ancien et le nouveau se fait par la cage d’escalier intérieur. Le chalet Baraka est aménagé avec élégance par la propriétaire qui est décoratrice d’intérieur et a voulu mélanger le verre, le bois et les textiles pour un intérieur confortable, cosy et accueillant.

Restaurations à Château-d’Oex L’Atelier Eleven a restauré trois chalets existants et leur a donné une nouvelle vie. L’histoire a démarré, en 2011, avec le Chalet La Sarouche, idéalement implanté en pleine nature. Nécessitant des travaux de grande impor397


PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA Vos solutions immobilières depuis 1961 Votre expert immobilier

Forte de près de 60 ans d’expérience, PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA propose ses compétences dans le domaine de la gérance, la rénovation, le courtage, l’administration de PPE, les expertises et tout conseil lié à l’immobilier. Une agence généraliste au caractère familial avec plus d’une trentaine d’employés qui s’illustre par la qualité de ses prestations. Zoom sur le service des ventes.

Conseil d’Administration et Direction

Avenue du 14 Avril 1B, Renens 398


Développement, Dully-Bursinel

58 ans d’histoire A l’origine de PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA, Roland Demierre qui fonde en 1961 la première agence à Renens. Il est rapidement rejoint par René Lagger puis le fils de ce dernier, Christophe, en 1997. Père et fils collaborent durant plusieurs années avant que la deuxième génération reprenne la direction générale de l’entreprise. Christophe Lagger est épaulé par Claude Cordonier (finances et PPE) et Laurent Kuhnert (gérance) ainsi que par son épouse, Carole, en charge des prestations de gérance et d’administration de PPE au sein de l’agence de Montreux ; ce qui renforce le caractère familial de la régie. Au département du courtage, Christophe Lagger peut compter sur le récent engagement clé de Philippe Saudan, responsable des ventes et de la mise en valeur des locaux commerciaux. Chargé du développement de ce département, il a contribué notamment à l’ouverture d’une antenne à Rolle sise au A1 Business Center. Une manière de se rapprocher de la clientèle du marché de La Côte. Des biens pour tous L’agence propose plus de 500 biens à la vente sur l’Arc lémanique et la Suisse romande, correspondant à tous les segments du marché y compris le commercial mais pour lesquels l’agence s’engage avec le même sérieux et professionnalisme. Le domaine du luxe étant hautement spécifique, elle a créé en 2012, une marque dédiée : Swiss Exclusive Reality by Publiaz. Elle permet de favoriser l’accès aux offres de prestige à une clientèle ciblée tout en répondant à une demande de confidentialité des propriétaires. L’agence est en outre membre de SwissRéseau, un réseau d’agences immobilières permettant d’offrir aux vendeurs une plus grande visibilité de leur bien, ainsi que d’accroître l’offre pour les clients à la recherche d’un objet qu’il soit résidentiel, commercial ou à titre d’investissement.

Centre CACIB, Renens

Efficacité et proximité Le succès de PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA repose sur une relation avec les clients de confiance et une culture de la performance au service de leurs intérêts. Elle évalue les biens de ses mandants au plus juste du marché, analyse avec rigueur les besoins des candidats acquéreurs et les accompagne à chaque étape. « Acquérir ou vendre un bien immobilier représente une étape importante dans la vie de nos clients et nous mettons tout en œuvre pour que leur projet immobilier aboutisse à leur satisfaction », explique Christophe Lagger. Le savoir-faire de PUBLIAZ GÉRANCE & COURTAGE SA s’appuie sur une expérience incontestable des métiers de l’immobilier mais aussi une grande connaissance du terrain et des spécificités régionales qui permettent de conseiller au mieux chaque client. Pour le courtage mais aussi pour toute question immobilière, elle peut compter sur ses collaborateurs, des professionnels disponibles et à l’écoute dont certains ont plus de 30 ans d’entreprise.

ESPACE IMMOBILIER – SIÈGE

Quartier des Uttins, Préverenges

Avenue du 14 Avril 1B • CH-1020 Renens Tél. +41 21 633 51 44 courtage@publiaz.com • www.publiaz.com Succursales : Montreux & Rolle

399


FRAMO SA

Créé pour moi – Made for me Avec plus de 40 ans d’expérience, FRAMO SA, situé à Romont dans le canton de Fribourg, est un partenaire idéal pour concevoir vos meubles de salle de bains, mais aussi vos solutions de rangements avec son large choix d’armoires et dressing. Grâce à une conception innovante et un processus de fabrication automatisé, elle réalise des produits à la demande, uniques et de grande qualité, dans un délai record. S’adressant à une clientèle Suisse, caractérisée par un haut niveau d’exigence, elle développe continuellement de nouvelles lignes modulables en accord avec les dernières tendances. Avec FRAMO, tout devient alors possible. Rencontre avec Herbert Stadler, directeur de cette société aux compétences pointues, partenaire de Bien Vivre.

Colonia.

400


Pura Ceram.

Créativité Un coquillage photographié sur une plage en Normandie, un coucher de soleil sur les montagnes ou encore un chapeau balayé par le vent, flottant sur l’eau. C’est souvent avec un brin d’émotion et de nostalgie que vous vous remémorez vos vacances. Avec FRAMO, il est désormais possible d’immortaliser le souvenir de votre choix grâce à la gamme de meubles « Unico ». Vous devenez ainsi votre propre designer. L’entreprise se charge, en effet, de faire imprimer la photo désirée (pour autant que cette dernière soit en haute définition) sur du verre, et ce afin d’orner la face de votre meuble. Ainsi, chacune de vos matinées débutant dans la salle de bains sera bercée par un souvenir de vacances ou par un instant marquant de votre vie. Le site internet de FRAMO vous permet d’avoir un aperçu concret de cet objet, en y téléchargeant vos photos. Grâce à la possibilité de changer les faces quand vous le souhaitez, vous pouvez modifier vos photos ultérieurement.

Sur mesure – made for me Lors de la conception de solutions de rangements tels que dressing et armoires ou lors de la création de meubles de salle de bains, FRAMO attache une attention toute particulière aux besoins et aux Herbert Stadler, Directeur Framo SA. attentes spécifiques de sa clientèle. Cette dernière sera alors conseillée de façon personnalisée par une équipe spécialisée. Chaque client peut alors concevoir l’objet de ses rêves, grâce à une large gamme de meubles déclinables en plus de 60 couleurs. Le design et l’élégance occupent une place prédominante chez FRAMO pour que formes et lignes se marient avec divers types de lavabos et une quarantaine de poignées à choix. A l’aide de logiciels de visualisation, une solution de rangement individualisée peut être proposée, et ceci même pour un espace étroit ou exigu. Vous avez un désir particulier, FRAMO le réalise pour vous.

Unico.

Style.

401


Un engagement durable FRAMO met un point d’honneur à planifier de façon précise son processus de production et attache une grande importance à l’optimisation au quotidien des matériaux employés. Dans le but d’éviter le gaspillage des ressources, la découpe du bois est effectuée grâce à un dispositif informatique pointu permettant la maximalisation des composants utilisés. Ainsi, la quantité de déchets demeure minime et sert, quant à elle, à chauffer l’usine. Un savoir-faire helvétique Les meubles créés par FRAMO sont constitués essentiellement de bois suisse provenant de forêts gérées durablement. Dès leur réception, les panneaux en bois sont enregistrés et contrôlés automatiquement par le biais d’un système informatique performant. L’utilisation d’un bras mécanique robotisé permet d’effectuer un pré-tri. Cela offre non seulement un gain de temps précieux pour la production, mais également la souplesse et la réactivité pour répondre aux commandes parfois urgentes. L’ensemble du processus de production est ainsi largement automatisé. Une fabrication sur mesure, répondant aux désirs de chaque client, est ainsi possible. 402

Florida Confort-Plus.


Perfection : technologie moderne pour la fabrication de chaque composant.

Précision : l’assemblage final nécessite un travail manuel.

403


Harmony.

Manufacture Pour chaque commande, l’assemblage se fait à la main, ce qui permet un contrôle de chaque meuble et de ses différents composants, avant emballage et livraison. Ils sont ensuite livrés par un transporteur partenaire. Une fois acheminés à leur destination, ils n’auront plus qu’à être installés. Service clients Chaque meuble est équipé de son propre code de fabrication. Grâce à ce numéro, les collaborateurs de FRAMO sont à même de savoir exactement quel produit a été installé chez vous, et peuvent, à l’aide des données informatiques précieusement sauvegardées, vous prodiguer des conseils spécifiques. Cela permet, en cas de besoin, d’organiser rapidement et avec compétence, une intervention dite de « service après-vente ».

Tendance : une forme élégante et incurvée qui rappelle une vague au cœur de l’océan.

404

Pura Top.

Perla.


Proche de vous – visitez notre showroom Vous souhaitez découvrir cet univers alliant diversité et créativité ? L’entreprise se trouve à Romont, à 25 km de Fribourg et de Lausanne. Visitez son lieu d’exposition ! L’ensemble des collaborateurs se fera une joie de vous accueillir. Horaires d’ouverture de notre exposition Lundi-mercredi Vendredi 08 h 00 – 12 h 00 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 17 h 00 13 h 30 – 16 h 00 Jeudi * Samedi * 08 h 00 – 12 h 00 08 h 00 – 12 h 00 13 h 30 – 20 h 00 Afin de vous accueillir de manière optimale, nous vous recommandons de fixer un rendez-vous pour votre visite. 026 651 96 51 • info@framo.ch * Les horaires du jeudi soir (à partir de 17 h 00) et du samedi matin sont uniquement sur rendez-vous.

Framo SA

La Maillarde • CH-1680 Romont Tél. +41 26 651 96 51 info@framo.ch • www.framo.ch Diva.

405


BIEN EN VIAGER

Un savoir-faire maîtrisé Leader sur le marché Suisse et bien sûr Vaudois des ventes en viager, Bien en Viager a vu le jour en 2004 à Yverdon-les-Bains. Acteur incontournable sur ce secteur de l’immobilier, leurs compétences et savoir-faire les amènent également à travailler sur des ventes plus traditionnelles. Portrait d’une entreprise qui place l’humain et la satisfaction client au centre de ses préoccupations.

406


LE VIAGER : L’immobilier différent, l’immobilier humain ! Des compétences au service d’une passion Pour Geoffrey Pascal et tous ses collaborateurs, l’immobilier est une passion qu’ils pratiquent depuis de nombreuses années. Il y a cinq ans, sa société spécialisée en immobilier prend un nouveau virage et se spécialise dans la vente de biens en viager. Des techniques encore méconnues de tous mais qui se développent de plus en plus à la vue des nombreux avantages qu’elles proposent. Pour ces experts de l’immobilier, c’est l’aspect humain de cette approche qui les motive et la possibilité de mettre leurs compétences et savoirfaire au service de personnes qui ont un réel besoin. Ils apportent une vraie solution grâce à un important réseau qui s’étend sur toute la Suisse romande, la France et même au-delà. Bien en Viager vous fournit un projet clé en main : estimation gratuite, montage de dossiers en viager, recherche et mise en relation avec des acquéreurs potentiels, rédaction des actes, suivi des dossiers, chaque demande est traitée sur-mesure et le client est accompagné tout au long du processus. Le Viager, qu’est-ce que c’est ? Il existe plusieurs types de viager : viager occupé avec ou sans rente, viager libre, vente à terme... Même si la procédure est complexe, le principe lui est simple, l’acheteur verse au vendeur un bouquet à la signature du contrat et une rente viagère sa vie durant. La rente est constituée au profit d’une ou plusieurs personnes (couple). Il s’agit d’une vraie solution offrant de nombreux avantages tant au vendeur qu’à l’acquéreur. Une alternative qui répond aux besoins des seniors et des personnes qui souhaitent épargner de façon plus humaine.

Une question, envie de découvrir cet univers, toute l’équipe de Bien en Viager est à votre disposition pour un entretien conseil gratuit ! www.viagers.ch ou au 022 575 66 66 ou 024 524 33 33 Téléchargez notre application iphone dans l’app store et suivez-nous sur www.facebook.com/bienenviager

Pourquoi acheter un bien en viager ? •  Il permet aux personnes privées ou aux investisseurs d’investir sur un projet rentable et humain. •  C’est un placement sûr et avantageux qui offre de nombreux avantages fiscaux. •  Il offre la possibilité d’acheter sans forcément avoir besoin d’un prêt hypothécaire. •  C’est un investissement moral qui permet à l’acquéreur de se constituer un patrimoine à moindre coût tout en offrant au vendeur le droit de jouir d’une retraite décente.

Vendre un Bien en Viager, quels sont les avantages ? •  Permettre aux personnes arrivées à la retraite de pouvoir continuer à habiter leur bien malgré la chute de leurs revenus. •  Faire face aux refus des banques de faire des hypothèques et à la fonte de ses économies. •  Obtenir immédiatement un capital pour en profiter soi-même ou en faire profiter ses proches et héritiers. •  Etre assuré d’avoir un apport mensuel pour frais face aux frais de la vie courante. •  Protéger ses héritiers.

Bien en Viager Sàrl

Chemin des Recluses 8 • CH-1213 Petit-Lancy Tél. +41 22 575 66 66

Bien en Viager By Free concept

Rue des Pêcheurs 8d • CH-1400 Yverdon-les-Bains Tél. +41 24 524 33 33 info@viagers.ch • www.viagers.ch

407


GIRARD SUDRON

Et la lumière fut... L’entreprise Girard Sudron est spécialisée depuis 1894 dans la fabrication de lampes de verrerie et d’ampoules haut de gamme. Présents en Suisse depuis cinq ans, les éclairages Girard Sudron ont su s’imposer aujourd’hui comme une référence de qualité et d’excellence.

408


Plus de 100 ans d’expérience et d’innovation A la fin du XIXe siècle l’électricité est en train de révolutionner les modes d’éclairage et de vie. Conscient de ces changements, Henri Girard invente, en 1894, un système de fourreau combiné à une bougie lumineuse pour équiper les lustres à chandelles. Cette invention met l’ampoule au centre du produit, permettant ainsi de faire entrer la modernité dans les foyers tout en conservant un style traditionnel. C’est le début de l’aventure pour l’entreprise Girard Sudron, qui saura tout au long du XXe siècle rebondir sur les tendances et les avancées technologiques afin de maintenir une qualité et un design irréprochables pour ses clients. A la lumière du XXIe siècle Aujourd’hui, Girard Sudron fabrique exclusivement des ampoules LED plus économiques et surtout plus écologiques. Pour les particuliers, l’entreprise a développé ces dernières années de nouvelles gammes décoratives alliant esthétique et fonctionnalité. Gros globes, ampoules fantaisies ou encore de forme Edison, toutes ces créations joignent l’utile à l’agréable. L’objectif n’est plus seulement d’éclairer une pièce mais de créer une ambiance, une atmosphère en travaillant sur le mode de diffusion de la lumière tout en faisant oublier le côté purement fonctionnel de l’objet. A l’exemple des ampoules Cosmos qui ne produisent qu’un effet lumineux doux très agréable pour l’utilisateur. Nouveauté 2019 En 2019, Girard Sudron met son expertise et son savoir-faire au service des entreprises avec son département luminaires techniques. L’entreprise propose de nouvelles solutions aux professionnels pour éclairer des bureaux, des expositions, des magasins ou encore un extérieur grâce à sa gamme NAOS. La particularité de ces produits : un éclairage intelligent intégrant le protocole DALI qui permet de régler de façon plus fine, plus adéquate l’éclairage des locaux que soit en direct ou en indirect. Ce système comprend aussi la possibilité d’installer des détecteurs de luminosité qui régulent d’euxmêmes l’intensité de l’éclairage de la pièce en fonction de la lumière extérieure. Cette nouveauté est dotée d’une grande efficience écologique représentant sur le long terme de réels gains financiers.

Un service sur-mesure pour les professionnels Girard Sudron réalise des audits de consommation d’énergie pour les professionnels. C’est un service complet autour de l’éclairage et de la pose de celui-ci. Une analyse de l’efficacité de l’installation existante est effectuée, donnant une estimation du coût de l’éclairage actuel. Par la suite, une solution plus adaptée aux besoins est soumise au client, avec une simulation du montant de l’économie annuelle envisageable avec à la nouvelle installation. L’entreprise peut aussi faire le suivi de chantier si son client le souhaite. La réputation et la qualité de ses produits font qu’aujourd’hui elle bénéficie d’un large réseau d’artisans électriciens, elle est donc en mesure de trouver le meilleur prestataire pour poser la nouvelle installation. Enfin, un accompagnement personnalisé dans toutes les démarches administratives de demandes de subventions liées à l’efficience énergétique avec la Confédération, le canton ou certaines communes est proposé afin de faciliter l’obtention de celles-ci dans les meilleurs délais. Une relation de confiance Girard Sudron met un point d’honneur à créer une véritable relation de confiance avec sa clientèle tant particulière que professionnelle. L’entreprise investit dans la recherche et le développement afin de garantir une qualité toujours haut de gamme, une plus grande efficience écologique et une fiabilité de ses produits sur le long terme. Girard Sudron est là pour conseiller, aider et assister ses clients dans leurs nouveaux projets d’éclairage.

Girard Sudron SA

Chemin du Joran 10 • CH-1260 Nyon Tél. +41 22 369 95 00 info@girard-sudron.ch • www.girard-sudron.ch

409

LUMIN


D’SILENCE ACOUSTIQUE

« Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit » Mettre en valeur la musique et les « bons sons » tout en protégeant notre quotidien des bruits perturbants, telle est la raison d’être de d’Silence acoustique. Spécialiste de l’acoustique des bâtiments depuis plus de 15 années, le bureau d’étude offre des solutions adaptées à chaque situation, à l’aide d’une démarche scientifique, mais également sensitive, prenant en compte l’émotion de ses utilisateurs. Nous sommes allés à la rencontre de son directeur Bertrand de Rochebrune, vrai passionné, reconnu pour son savoir-faire dans un domaine peu répandu et complexe.

L’auditorium Stravinski à Montreux.

410


de toujours être attaché à la pratique ». La flexibilité, l’écoute attentive, le respect et l’adaptabilité permettent au bureau d’offrir un conseil personnalisé. La créativité pour des solutions innovantes Reconnu pour sa capacité à répondre à des projets spécifiques et complexes, le bureau n’hésite pas à faire des recherches approfondies afin d’offrir des solutions novatrices. A la source de la démarche : la créativité, qui lui permet de sortir du catalogue initial. « Nous avons trouvé le processus permettant de faire du béton acoustique ou encore des parois anti-bruit performantes », confie Bertrand de Rochebrune. Disponible et à l’écoute, il se veut proche de ses clients et les accompagne à chaque étape de leur projet. Quelle que soit la dimension du projet, il met son expertise à leur service pour les conseiller au mieux et leur apporter une réelle valeur ajoutée à travers des solutions adéquates, de qualité, adaptées aux réalités du chantier et aux coûts rationnels.

Rosey Concert Hall à Rolle.

L’acoustique des bâtiments depuis 2001 Bureau d’étude en acoustique des bâtiments, d’Silence acoustique intervient sur trois volets principaux : la protection contre le bruit, l’acoustique des salles et la protection contre les vibrations. Que ce soit pour la construction ou la rénovation d’une salle de spectacle, d’une école, d’une habitation, d’un bâtiment administratif ou industriel, le bureau offre ses conseils tant aux constructeurs, qu’aux architectes, promoteurs et entreprises générales. Intervenant essentiellement en Suisse romande, et plus ponctuellement au-delà des frontières, il a travaillé avec des architectes internationaux de renom comme Bernard Tschumi, Dominique Perrault ou 3XN.

Au-delà des normes, la sensibilité des utilisateurs d’Silence acoustique met à disposition son savoir-faire afin de répondre aux exigences légales, et, au-delà, aux attentes vivantes des habitants d’un lieu. C’est ainsi que l’approche scientifique s’accouple à la sensibilité et aux émotions, élément qui ne se quantifie pas, le tout afin de s’assurer d’une excellence acoustique. Le bureau est alors intervenu pour des salles de concert, telle que la rénovation de l’auditorium Stravinski à Montreux, le Conservatoire de Lausanne ou le Palais de Beaulieu, notamment. Il réalise également des écoles et travaille actuellement sur le futur siège du CIO à Lausanne. L’aspect « ingénieur » se mêle à l’aspect « ingénu » pour répondre aux sensibilités réelles des utilisateurs.

Geopolis à l’Université de Lausanne.

Un conseil et un suivi complet d’Silence acoustique offre un panel de prestations complet permettant d’intervenir sur un projet de ses prémisses à sa réalisation. « Nous développons d’abord des conseils constructifs autour des plans, mais également dans le choix des matériaux et assurons un suivi minutieux sur le chantier afin de garantir la qualité de la réalisation », explique Bertrand de Rochebrune. Le bureau est également amené à faire des expertises en cas de litiges et participe parfois à des concours. « Chaque bâtiment est un prototype » Pour Bertrand de Rochebrune, « chaque bâtiment est un prototype ». Le bureau se distingue alors par ses conseils adaptés à chaque contexte, à savoir aux critères du maître d’ouvrage et des architectes. Ainsi, il prend en compte l’ensemble des contraintes. « Cela nécessite une prise de recul du fait que nous touchons à tous les autres corps de métier », souligne ainsi l’ingénieur. Et d’ajouter « Il s’agit de réfléchir de manière concrète et

d’Silence acoustique sa

Chemin Isabelle de Montolieu 161 • CH-1010 Lausanne Tél. +41 21 601 44 59 silence@dsilence.ch • www.dsilence.ch

411


MANERO PERIPHERAL AU TOM AT IQU E

|

C H RONOM È T RE

1, RUE DE BOURG – 1003 LAUSANNE – BUCHERER.COM


ELTECH SYSTEM

S A R L

• Electricité générale courant fort et faible

• Installations photovoltaïques

• Domotiques et gestion du bâtiment

• Solutions d’éclairage

+41 24 466 64 88 – info@eltech-system.ch – www.eltech-system.ch


ARCHITECTURE

Expertise & savoir-faire

© Pascal De Benoit & Partenaires SA

415


INTERVIEW

PIERRE ROUAULT

InterAssAr

Une association engagée Fondée en 1998, InterAssAr réunit cinq associations majeures d’architectes du canton de Vaud dont la qualité de la production, le professionnalisme et la déontologie sont unanimement reconnus. Représentant près de 1000 architectes, elle porte d’une seule voix les intérêts et problématiques communes de la profession. Elle s’engage plus particulièrement en matière de formation mais aussi pour la promotion de la culture du bâti. Pour comprendre ses activités, Bien Vivre a rencontré Pierre Rouault, Président de l’InterAssAr.

416


Pouvez-vous revenir sur les origines et le rôle d’InterAssAr ? InterAssAr a été fondée le 15 janvier 1998 dans un contexte bien particulier. Il s’agissait initialement de soutenir une loi qui protège le titre des architectes au niveau fédéral. Le but était également de fédérer les cinq associations vaudoises d’architectes issues chacune de filières de formation et d’intérêts différents, à savoir la FAS, le GPA, la SIA, l’UPIAV et la FSAI, remplacée en 2016 par l’OSA. Le rôle d’InterAssAr est de coordonner, d’informer et de communiquer d’une même voix sur des sujets communs qui concernent toutes les associations. Ainsi, lorsqu’un problème général se pose aux associations, ou lorsqu’une thématique générale doit être abordée, l’InterAssAr établit une réflexion qui implique et sollicite toutes les associations professionnelles. Nous tenons ainsi le rôle principal de plateforme de relai, et parfois d’initiateur d’échanges. Vous êtes impliqués dans la formation. Quels sont les enjeux ? Il s’agit principalement de faire redescendre les besoins et attentes des bureaux en matière de formation aux différentes filières avec qui nous sommes régulièrement en contact. Une de nos préoccupations est de veiller à ce que les enseignements des différentes filières de formation soient complémentaires et couvrent tout le champ des domaines dont traite la profession. Nous nous sommes notamment rendu compte par le processus de Bologne que les HES, qui historiquement dispensaient une formation très orientée vers la technique, avaient adapté leur enseignement de manière plus académique et, de ce fait, moins priorisées la vision constructive du métier, en particulier lors de la mise en place de filières Master reconnues. Il nous est apparu

qu’il y avait eu un déplacement du centre d’intérêt en direction de branches plus théoriques et d’un enseignement se rapprochant de celui des EPF. S’en est suivi, pendant une certaine période, une académisation de la profession avec pour conséquence un personnel préférentiellement formé au développement des projets qu’au développement technique de la construction. Une problématique pointée par notre association. Fort heureusement, les HES ont repris leur orientation historique, sous l’impulsion de professionnels enseignants éminemment conscients de cette problématique. Cette clarification du rôle des différentes filières vise également à valoriser les spécificités des différentes professions opérant dans le domaine de l’architecture et de la construction, notamment celle de dessinateur en bâtiment. Trop longtemps sous-estimée et délaissée des jeunes apprentis, elle connaît aujourd’hui un véritable renouveau avec des compétences reconnues et recherchées dans de nombreux bureaux.

417


Vous travaillez actuellement au développement d’une Convention collective de travail (CCT). Quels sont ses principaux objectifs ? Il s’agit d’une Convention collective de travail avec force étendue que les associations membres de l’InterAssAr et le syndicat UNIA ont mis sur pied. Cette CCT unifiée pour les architectes et ingénieurs vise à améliorer les conditions-cadre de l’exercice des professions, à les valoriser et à valoriser la formation professionnelle en entreprise. Il s’agit notamment de définir des niveaux de salaire attrayants, en posant pour admis le fait que le salaire est lié à un ensemble de compétences. C’est une manière d’inciter les collaborateurs à se perfectionner et les employeurs à valoriser la formation continue afin d’augmenter ces compétences. De manière plus globale, cette CCT doit permettre également d’éviter le dumping salarial et le dumping sur les prix en mettant sur un pied d’égalité les différents bureaux. La problématique des concours, qui demande un investissement énorme aux bureaux avec parfois un important travail de développement réalisé à risque pour les bureaux, est également abordée comme une particularité de nos métiers et un enjeu pour la qualité qu’apporte la profession à ses mandants. L’application de cette CCT devrait évidemment être accompagnée d’un engagement des maîtres d’ouvrage à respecter des honoraires équitables pour les prestations d’architecture et d’ingénierie, sans quoi l’engagement des bureaux n’aurait pas de sens. Un texte important pour la profession qui devrait entrer en vigueur en 2019. 418


Autre sujet d’actualité, la publication en juillet 2018 d’un cahier pratique de la Charte éthique vaudoise des marchés publics. Pouvez-vous nous en dire davantage ? Ce cahier ainsi que le guide publié par le Groupe vaudois pour des marchés publics éthiques en mars 2018 sont la suite logique de la ratification de la Charte éthique pour les marchés publics de 2016. Basé sur des principes forts comme la transparence, l’égalité de traitement, l’engagement à une éthique sans faille ou encore la lutte contre le travail au noir et le dumping sur les prix, ce texte de 9 articles pose des règles humaines et économiques essentielles dans la réalisation des infrastructures publiques du canton. Les collectivités publiques doivent notamment s’engager à produire des appels d’offres de bonne qualité, basés notamment sur le cadre légal et l’offre retenue doit être celle qui représente le meilleur rapport qualité-prix. Les entreprises, elles, s’engagent notamment à annoncer leurs sous-traitants. Cette Charte était l’aboutissement d’une année de réunions

et de discussions entre l’ensemble des acteurs concernés par les marchés publics, à savoir l’Etat, les communes vaudoises, le patronat, les syndicats, les architectes, ingénieurs et entreprises générales, représentés par le biais de différentes associations dont l’InterAssAr. Un texte qui ne comporte pas d’engagements juridiques mais dont la dimension morale est forte de sens.

419


Zoom sur les associations

La FAS – Section Romande La section romande de la FAS réunit des architectes qui, conscients de leur responsabilité, suivent d’un œil critique l’évolution de l’environnement bâti et s’emploient à réaliser des œuvres de qualité dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. Forte de 104 membres, elle propose un programme annuel d’activités, débats, voyages et confé-

rences. Son engagement vise à former une conscience collective au sein de ses membres, offrir une plateforme de rencontre et débats et par là, diffuser à large échelle la question de l’excellence dans une pratique architecturale et urbanistique. Elle encourage la formation, la formation continue et la recherche et défend son indépendance et le principe de la libre concurrence.

L’OSA L’Ordre Suisse des Architectes, depuis sa fondation en 2002, poursuit ses buts et ses raisons d’être parmi le paysage associatif de notre profession d’architecte. En pratique celui de défendre une éthique professionnelle et ainsi d’accueillir essentiellement des praticiens exerçant leur talent sous contrat de mandat. L’Ordre Suisse des Architectes s’est doté d’une chartre qui se résume ainsi : L’architecte membre de l’Ordre exerce son activité professionnelle en toute indépendance, sous son nom et sous sa responsabilité. Par indépendance, il faut entendre l’absence de tout lien qui expose l’architecte à l’influence de tiers dans l’exercice de sa profession. En règle générale l’architecte membre de l’Ordre exerce son activité professionnelle avec soin, avec diligence, en toute loyauté et en respectant strictement les règles professionnelles et le devoir de discrétion. Il renseigne son mandant sur les conséquences des choix qu’il lui soumet et des conseils qu’il lui donne. Ainsi et notamment, l’architecte attirera l’attention du mandant sur les conséquences de ses instructions, singulièrement en ce qui concerne les délais, la qualité et les coûts. L’architecte membre de l’Ordre respecte les exigences dictées par le bien commun, la santé et la sauvegarde de l’environnement.

420


Le GPA Le Groupement Professionnel des Architectes de Suisse Occidentale GPA-SO est un réseau professionnel d’architectes diplômés. C’est le groupement officiel des architectes romands de l’association Swiss Engineering. Il fait la promotion de l’interdisciplinarité de l’architecture et défend la complémentarité des différentes écoles d’architecture. Le Groupement fait la promotion des compétences de l’architecte. De la planification jusqu’à la livraison de l’ouvrage, l’architecte doit avoir toutes les connaissances pour répondre aux attentes de son client et de toutes les entreprises. Il oriente ses activités sur la promotion du métier mais consacre également du temps à soutenir les écoles. Le GPA a notamment permis la reconnaissance du diplôme HES en sortant victorieux d’une instance fédérale. Aujourd’hui le groupement persiste à donner son point de vue sur la cohérence des cours dispensés et la réalité du métier dans les trois écoles HES de Genève, Fribourg et Berne. Il est aussi l’initiateur d’organes ou de groupements tels que l’InterAssAr et la Distinction Romande d’Architecture. Le groupement soutient divers organismes romands tel que le Dessbat, Europan et tous les Forums d’Architecture.

La SIA La Société suisse des ingénieurs et des architectes SIA est l’association professionnelle de référence des spécialistes de la construction, de la technique et de l’environnement. Avec ses seize mille membres actifs dans tous les domaines de l’architecture et de l’ingénierie, la SIA représente un réseau interdisciplinaire unique dont l’objectif central est de façonner le cadre naturel et bâti en Suisse selon des critères de durabilité et de qualité élevés. Celle-ci élabore, tient à jour et publie en effet un grand nombre de normes, règlements, directives, recommandations et documents divers, qui sont indispensables à la branche suisse de la construction. La Société se positionne sur la gestion des ressources, l’énergie et les défis climatiques ; elle contribue à définir le développement territorial de la Suisse, établit des priorités en matière de formation et se bat pour une passation des marchés conforme aux réalités professionnelles. Elle s’engage au niveau politique, diffuse avec constance ses valeurs auprès des médias, propose des cours de formation continue et de perfectionnement, offre des conseils juridiques et organise divers séminaires, congrès et expositions sur les enjeux actuels et à venir pour les disciplines qu’elle représente.

L’UPIAV L’Union patronale des architectes et ingénieurs vaudois regroupe près de 160 des bureaux d’architectes, d’ingénieurs civils, d’ingénieurs spécialisés ainsi que des urbanistes situés dans le canton de Vaud. Représentant les intérêts patronaux, elle veille à défendre des conditions de concurrence correctes, notamment dans le cadre de l’ouverture des marchés. Elle prône une simplification des procédures et des formalités administratives et intervient pour obtenir une adaptation de la rémunération des mandataires lors d’adjudications publiques de mandats et discute des conditions de celles-ci. Elle est également à l’origine d’une union groupant les associations romandes, qui représentent une masse salariale annuelle de plus d’un demi-milliard de francs.

InterAssAr

s o c i é t é s u i s s e d es ingénieurs et des architectes section vaud

Union 15 • CH-1800 Vevey Tél. +41 21 921 86 36 info@interassar.ch

421


JUILLERAT LEPORI ARCHITECTES & PARTENAIRES SA

Un savoir-faire qui perdure Bureau centenaire, JLP architectes SA est une structure à taille humaine. Il s’illustre par la diversité de ses projets et son savoir-faire, issu d’une philosophie basée sur la qualité environnementale, durable et représentative.

Locatif chemin de Montolivet à Lausanne.

422


Portrait

Bureaux Simplon 18 à Vevey.

Plus de 100 ans d’histoire Le bureau trouve son origine dans le cabinet Gillard & Godet, fondé en 1915, repris par Jean-Pierre Cahen au début des années 50. Il s’associe près de 30 ans plus tard avec quelques collaborateurs, dont Paul Juillerat qui reprendra personnellement le bureau en 1996. Aujourd’hui, JLP architectes SA est le fruit de l’association de Paul Juillerat et Lauro Lepori en 2012. Il développe ses compétences principalement dans le canton Vaud et en Suisse romande. Il emploie une dizaine de personnes. Un bureau à thématiques variées Les fondateurs se sont illustrés en tant que pionniers de réalisations de cités d’habitations ouvrières dans la région de Lausanne. S’en sont suivis des constructions marquantes, on citera : le premier siège du CIO, différentes églises à Lausanne, le centre de badminton de Malley, les rénovations des fondations Val Fleuri et Val Paisible, les sites de production de Serono, le siège et les usines de la société BOBST, ou encore le CHUV, le Musée Olympique de Lausanne, l’Ecole Hôtelière de Lausanne et Tetra Pak, ces derniers réalisés en association. JLP architectes SA exerce dans des nombreux domaines tels que l’habitat, le scolaire, les administrations, l’industrie et l’urbanisme : tels que l’extension d’Elinchrom SA, le centre de vie enfantine à Epalinges, l’administration communale de Cugy, les logements locatifs et en PPE, le plan quartier « la Bodevenaz » à Epalinges, le siège administratif Debrunner

Musée Olympique de Lausanne.

Elinchrome à Renens.

Collège de Bretigny-sur-Morrens.

Garderie à Epalinges.

Villa privée à Chexbres.

Logements La Clé à Epalinges.

à Crissier, et la direction des travaux du Collège Bretigny-surMorrens. Généralement, le bureau effectue toutes les prestations pour l’exécution de tous ces projets. Il participe, en outre, à des concours lui permettant de laisser libre cours à sa créativité et de confronter ses idées à celles d’autres architectes. Il est également actif dans les expertises immobilières, techniques et judiciaires. 423


Construire, une affaire de confiance Réputé par sa longue expérience pratique, le bureau JLP architectes SA est particulièrement attentif à l’accompagnement du client dans ses démarches financières, administratives et de planification. De l’avant-projet jusqu’aux dernières retouches, il est présent pour orienter son mandant et répondre de manière optimale à ses envies et besoins. L’objectif premier est de voir « prendre vie le bâtiment projeté », dont les utilisateurs prendront plaisir à investir. La construction pour JLP architectes SA est une aventure commune, résultat d’un travail avec l’équipe de maîtrise d’œuvre et d’un dialogue basé sur la confiance entre le client et son architecte. Cette philosophie est avant tout régie, par l’échange humain, des connaissances professionnelles de plusieurs corps de métiers pour une architecture de qualité, en termes d’esthétisme, et surtout de durabilité des matériaux. Soucieux du respect des normes en générale, particulièrement de l’énergie, JLP architectes SA propose une architecture contextuelle, définit selon les données circonstancielles du projet. Ainsi, le programme, le lieu, et le site sont des paramètres qui guident la création architecturale. Le bureau attribue prioritairement une grande importance à l’architecture et au fonctionnalisme de l’objet, au respect des coûts, aux délais d’exécution, et à la qualité technique. Il mise également sur les nouvelles technologies notamment en faveur du développement durable et va volontiers au-delà des exigences légales.

La force d’une équipe Juillerat Lepori architectes & Partenaires SA compte une équipe de 10 collaborateurs. Issus de formations et d’univers différents, ils forment une équipe complémentaire partageant les mêmes valeurs de travail, comme l’écoute, l’entraide et la confiance. Cet atelier à taille humaine met l’accent sur le travail d’équipe, lequel aboutit sur un vrai dialogue entre chacun de ses collaborateurs. Le développement des compétences est également encouragé, afin de permettre à chacun de progresser selon ses aspirations. Le bureau s’engage également pour la jeunesse, en accueillant des apprentis. Une manière d’assurer une relève locale de qualité. Affiliation JLP architectes SA est actif dans les corporations professionnelles, tels que la SIA (Société suisse des Ingénieurs et des Architectes), l’UPIAV (Union Patronale des Ingénieurs et des Architectes Vaudois), le GPA (Groupement Professionnel des Architectes), le CSEA (Collège Suisse des Experts Architectes). 424

Zoom sur deux projets Résidence du Lac Logements PPE à Lausanne Ce bâtiment PPE de haut standing remplace une villa des années 60. Situé dans un quartier abritant le siège d’organisations internationales et de prestigieuses entreprises, il s’intègre parfaitement dans cet environnement de haut standing et répond aux exigences du maître d’ouvrage, à savoir l’ouverture des logements au lac tout en se préservant des nuisances importantes côté Nord du trafic de la route à proximité. Le bâtiment comprend 5 appartements répartis sur quatre niveaux. L’extérieur et l’intérieur définissables comme contemporains, sont soignés dans le moindre détail. Les façades sont constituées d’éléments préfabriqués en béton en agrégats de marbre de Carrare. Les fenêtres, en décalé, donnent du rythme à l’ouvrage. Le dernier niveau est composé de deux loggias se différenciant ainsi des autres niveaux comme demandé par le règlement. Cette modification de fonction intérieure permet de préservé le volume et l’unité de l’objet. Les aménagements et les équipements, laissés au choix des propriétaires sont premiums. Le bâtiment comprend deux niveaux en sous-sol, dont un pour le parking. Côté technique, l’immeuble est conçu afin de garantir la protection de l’environnement et la qualité des résidents : isolation phonique, triples vitrages, ventilation et récupération de chaleur, panneaux solaires et chauffage à gaz sont au programme. Maison de Commune Cugy – Réalisation 2011-2012 Construite en 1837, la maison de commune a été rénovée et s’est dotée d’une extension pour abriter des espaces supplémentaires dédiés à l’administration communale. Conçue en demi-cercle, cette dernière se situe au rez de chaussée, côté nord-est. Elle est séparée du bâtiment existant par une verrière permettant la mise en valeur des deux constructions tout en créant un bel apport de lumière. Dans le bâtiment existant, les espaces ont été organisés autour de la tour du clocher. Un nouveau système porteur a été nécessaire. La tour abrite une cour centrale avec une distribution par des passerelles s’organisant sous le clocheton, les cloches suspendues au beffroi et l’horloge mécanique d’origine. Cette dernière est visible à tous les étages. Les transformations profondes que l’immeuble a subies ont été un vrai défi technique, à commencer par la labélisation Minergie d’un bâtiment ancien de 175 ans.


Résidence du Lac à Lausanne.

Résidence du Lac à Lausanne.

Résidence du Lac à Lausanne.

Maison de Commune à Cugy.

Maison de Commune à Cugy.

Maison de Commune à Cugy.

425


À VENDRE 20 APPARTEMENTS DÈS  400’000 CHF  CLIENTÈLE INTERNATIONALE RÉSIDENCE SECONDAIRE


Le Montagnier Champéry - Portes du Soleil

AGENCE MARTIGNY Av. de la Gare 46b 1920 Martigny +41 27 720 55 55

AGENCE LAUSANNE

INFORMATION VENTE : +41 27 720 55 55 INFO@CP3.CH WWW.LEMONTAGNIER.CH

Av. d’Ouchy 4 1006 Lausanne +41 21 721 00 21

WWW.CP3.CH


GROUPE CP3

Penser, construire et commercialiser des réalisations uniques Stefano Cittolin et Patrick Polli proposent une offre globale s’articulant autour de l’architecture, de la construction et de la vente. Leur société, Groupe CP3, composée de plus de 35 collaborateurs fait naître, réalise et vend des projets architecturaux au design répondant aux exigences de chaque client. En plaine, en montagne, les réalisations sont nombreuses et pour certaines récompensées de prix prestigieux. Focus sur une entreprise où l’excellence n’est pas qu’un mot.

Rosalp Verbier.

428


Grimisuat.

Retour sur une histoire empreinte de succès Stefano Cittolin et Patrick Polli se rencontrent à l’Ecole d’Architecture de l’Université de Genève. Chacun ayant obtenu son diplôme, en 1997 ils créent l’agence Cittolin & Polli SNC. Ensemble, ils développent avec passion et dynamisme, une société qui connaît une croissance naturelle et régulière. Cette évolution lui a permis de s’ancrer profondément dans les terres romandes, puis internationales, au fur et à mesure des projets créatifs, des défis techniques ou des chantiers complexes. Depuis 2015, l’entreprise est devenue Groupe CP3, une structure à la vision créative et commerciale commune qui fait rimer diversité et complémentarité. En effet, il dispose des structures nécessaires pour prendre en charge toutes les étapes d’un projet immobilier, du développement de l’idée originale à sa matérialisation. Il s’occupe ainsi du contrôle financier, de la réception de l’ouvrage ainsi que de la vente.

Les Voiles du léman Pully.

Architecture Chalets de luxe en montagne, immeubles d’appartements lumineux en plaine, villas contemporaines au bord du lac Léman ou encore rénovation du Restaurant de l’hôtel de ville à Crissier, l’éclectisme de la division CP Architecture et ses 35 collaborateurs se reflète dans ses nombreuses réalisations qui, pour certaines, lui ont valu plusieurs prix dans des concours internationaux. Dans leur quête de beauté, fonctionnalité et confort, Stefano Cittolin et Patrick Polli apportent un soin particulier à proportionner une habitation en fonction des besoins d’espace. Les intérieurs sont d’ailleurs souvent à l’image des extérieurs : une fusion harmonieuse de l’héritage du passé et des tendances actuelles et futures. En suivant les réalisations de A à Z, CP Architecture propose ainsi à chaque client de voir son projet se réaliser selon toutes ses attentes.

Trois domaines de compétences Le Groupe CP3 compte de nombreux projets de chalets, appartements, villas et bâtiments commerciaux à son actif. Chaque réalisation suit le même principe : la mise en œuvre d’un design épuré, fonctionnel et personnalisé. Il répond à la demande de particuliers comme de sociétés et agit ainsi dans de nombreux domaines comme le résidentiel, le commercial, l’urbanisme, l’hôtellerie, la restauration, l’hospitalier, l’industriel et ce pour de la rénovation, de la transformation ou de la construction neuve.

Hôtel de Ville Benoît Violier.

429


DÉCRYPTAGE DE PROJETS Résidences du Belvédère à Saint-Légier Idéalement située sur un terrain de 12 400 m2, avec un dégagement unique sur les Alpes et le lac Léman, la Résidence du Belvédère accueillera 6 villas mitoyennes. Construits dans une pente en légère déclinaison, les 12 logements garderont, ainsi, leur intimité et bénéficieront de ce cadre naturel idyllique. 5.5 pièces de 227 m2 ou 4.5 pièces de 193.8 m2 sur deux étages, un jardin privé, des parkings enterrés, un design élégant garantiront une qualité de vie unique aux futurs accédants. Immeubles et parking public à Collonge-Bellerive A quelques encablures de Genève, la commune de Collonge-Bellerive a fait réaliser par le Groupe CP3 un immeuble de 17 logements et 3 arcades commerciales destinés à la location ainsi qu’un parking souterrain. Cette première phase du projet a été rendue en décembre 2018. La société a garanti 100% des prestations pour ce chantier. Une seconde phase va comprendre un deuxième bâtiment où 21 logements seront, également, à louer et disponibles dès octobre 2020. Chacun des immeubles a le même design recherché grâce à l’utilisation de lames Eternit dans un coloris spécifique, Avera 100 gris molasse, qui confèrent en fonction des heures de la journée, des reflets différents. A ceci s’ajoutent le bois et le métal ainsi qu’une large bande en aluminium positionnée entre chaque étage comme une ceinture Mont-sur-Rolle.

Construction En sa qualité d’entreprise générale et totale, l’entité CP Construction peut objectivement garantir la maîtrise totale de toutes les phases de l’exécution et donner l’assurance de tenir les objectifs de coûts, de délais et de qualité de mise en œuvre. Elle réalise de nouvelles constructions ainsi que des transformations et rénovations d’objets existants, afin d’optimiser leur rentabilité. Pour assurer la meilleure qualité possible à tous les stades de la réalisation, elle a sélectionné pour chaque corps de métier, un réseau de partenaires hautement qualifiés. Vente Grâce à la structure et aux compétences du Groupe CP3, l’Adresse Immobilière peut garantir la valorisation foncière d’un bien. Au lieu de simplement le vendre, il est donné la possibilité au propriétaire de devenir partenaire d’une opération de promotion immobilière et d’en récolter ainsi une partie des bénéfices. Elle offre, également, un service complet pour la vente d’une propriété et sait être à l’écoute de la première prise de contact au transfert des actes de cette dernière. Pour ceux qui souhaitent acheter, elle propose une sélection éclectique de biens immobiliers en Suisse romande ainsi que l’accès exclusif à de nombreux développements. De la première visite à la remise des clefs, elle soutient chaque étape du processus d’achat. 430

Saint-Légier.


Saint-Légier.

qui délimite les niveaux et apporte cachet et originalité. Un rez, 2 étages et un attique, avec vue sur le lac Léman, composent ces objets qui bénéficient du calme alentour et de toutes les commodités à proximité.

Collonge-Bellerive.

Groupe CP3

Agence de Lausanne Avenue d’Ouchy 4 • CH-1006 Lausanne Tél. +41 21 721 00 21 Agence de Martigny Avenue de la Gare 46B • CH-1920 Martigny Tél. +41 27 720 55 55 info@cp3.ch • www.cp3.ch

431


INTERVIEW

ELIGIO NOVELLO

Fondation Culture du Bâti

Contribuer au développement et aboutir au partage d’une culture commune du Bâti avec le public Promouvoir la culture du bâti, tel est l’objectif de la CUB, la Fondation Culture du Bâti, fondée fin 2016. Pour en savoir plus sur ses activités, nous avons rencontré le président de son Comité de pilotage Eligio Novello.

432


Quelles sont les réflexions qui ont conduit à la création de la CUB ? Nous avons constaté que le public peinait à suivre les développements du paysage construit, et en particulier des grands projets. La conséquence est l’émergence d’inquiétudes et de blocages conduisant parfois au refus de certains de ces projets et ce, malgré tous les processus extrêmement démocratiques à la base de leur développement, dont les concours d’architecture. A l’époque, nous avions identifié le risque d’en arriver à une « architecture référendaire », dont la réponse ne serait finalement motivée que pour passer le dernier cap du blocage du public. Une situation inconcevable. Rapidement, nous avons relevé l’importance d’établir des référents communs, une culture commune et largement partagée avec le public dans le domaine du bâti et du paysage, de manière à ce que les citoyens puissent appréhender de manière directe, dans un dialogue enrichissant, avec les professionnels et le politique, les développements de leur environnement quotidien. L’idée étant d’éviter la polarisation. Chose d’autant plus essentielle que le canton connaît une croissance exponentielle. Comment la CUB s’est-elle constituée ? En 2015, l’InterAssAr (Intergroupe des Associations d’Architectes du Canton de Vaud, qui regroupe toutes les associations d’architectes et d’ingénieurs vaudoises) a déposé sur la table du Conseiller d’Etat Pascal Broulis une proposition pour intégrer sur le site de Plateforme 10, un espace dédié à la culture du bâti. Celle-ci a reçu un très bon accueil. Nous avons réussi à réunir un panel de tous les acteurs principaux du bâti, du paysage, de la construction et de la formation, aux positions parfois différentes mais très complémentaires, et à les fédérer autour d’un projet commun, celui de faire connaître le patrimoine d’hier et de promouvoir celui

de demain auprès du public. Seize partenaires et acteurs du bâti, issus du monde associatif, académique et économique, ont ainsi signé l’acte Fondateur de la CUB en octobre 2016, lors d’une exposition monographique symbolique organisée sur Hannes Meyer et le concept de design collectif, le premier événement organisé par cette CUB en devenir, et les statuts de la Fondation furent finalement signés en décembre 2016. En janvier 2017, Pascal Brouillis annonçait publiquement que la CUB serait intégrée à Plateforme 10 et qu’un concours serait prochainement organisé. Cela a permis de nous positionner comme ce que certains ont appelé la 4e entité culturelle du site et de confirmer aux yeux du public ces formes d’arts appliqués que représentent la planification du territoire, l’architecture, l’ingénierie, l’architecture paysagère et la construction. 433


En un an d’activité, la CUB a-t-elle trouvé ses marques ? Depuis que le groupe de fondateurs a décidé de s’unir, de dialoguer et de partager ses préoccupations, on se demande plutôt pourquoi cela n’a pas été fait avant. Le paysage qui nous entoure est constitué de domaines disjoints dont la qualité dépend de plus en plus des interactions pluridisciplinaires entre ces divers domaines. La CUB répond à un réel besoin d’échanger, de questionner, de débattre, de tisser des liens entre ces environnements, qui évoluent très rapidement, mais aussi de souligner et de partager avec le public la conscience que la culture du bâti, et donc toute la réflexion qui sous-tend son développement partagé, ne porte pas seulement sur l’architecture, mais bien sûr l’ensemble des disciplines désormais liées que sont l’ingénierie, l’architecture du paysage, la construction et leur formation. Parmi les événements organisés par la CUB, « Ecrans Urbains », dont la première édition a eu lieu du 27 février au 4 mars 2017 à Lausanne. Pouvez-vous nous en dire plus ? Nous avons proposé des projections et des rencontres autour du thème « Les mutations de la ville ». L’objectif était d’explorer les liens entre la ville, l’architecture, le paysage, leur construction, et le cinéma. La manifestation s’est déroulée dans 5 lieux à Lausanne : Casino de Montbenon, Zinéma, Forum d’architectures, Capitole et Théâtre de Vidy. La soirée d’ouverture a eu lieu au Capitole avec la projection du film « Blade Runner ». Ecrans Urbains a rencontré un très grand succès avec plus de 2000 entrées. Nous avons eu de très bons retours du public et de la profession. Nous préparons actuellement une nouvelle manifestation de cette 434

envergure que nous souhaitons cette fois réaliser en collaboration avec une des institutions muséales de Plateforme 10. Une manière de montrer les synergies évidentes entre l’art et les domaines de la construction du paysage. Progressivement, ces prochaines années, la CUB va s’orienter vers des projets plus grands. Ella a déjà soutenu le dépôt de la candidature de Lausanne pour l’organisation du congrès de l’Union Internationale des Architectes (UIA) en 2023. Dans ce sillage, elle participe à la réflexion sur l’organisation d’une biennale de l’architecture internationale qui débuterait à cette date et dont le nom serait LAC. A côté de cela, nous avons un riche programme de conférences. Nous partageons enfin et désormais avec le public un agenda présentant et mettant en valeur toutes les manifestions et événements organisés par les membres fondateurs de la Fondation. En attendant que la CUB puisse bénéficier de ses locaux et de sa propre vitrine à Plateforme 10, les fondateurs sont incités à sortir de leurs murs et à organiser des événements externes, en collaboration les uns avec les autres et les uns chez les autres, selon le principe d’infiltration.


Associations partenaires de la CUB

34 SAMEDI 5 NOVEMBRE 2016

Le canton de Vaud se développe à une vitesse folle. Quels défis cela pose-t-il ? Les défis sont multiples et s’évaluent à l’aune d’une multiplicité de domaines différents. Je pense notamment à la question de la densification, toujours très sensible, en particulier quand il s’agit d’évoquer des projets de tours dans le contexte d’une topographie complexe. Pour ne citer que cet exemple, la densification ne s’optimise pas seulement par la verticalité, mais aussi par des compléments horizontaux et beaucoup plus fins du tissu urbain existant. La tour se justifie à certains endroits et pas à d’autres. Ce type de sujet doit dès lors pouvoir être développé publiquement de manière détaillée pour que chacun puisse ensuite mesurer finement les enjeux au cas par cas. La culture du bâti se développera par l’apprentissage et le dialogue, en particulier par la médiation auprès de factions qui aujourd’hui encore trop souvent s’opposent. C’est le rôle que s’est donné la CUB de nourrir, d’enrichir et d’affiner ce dialogue.

Architecture

35 LE TEMPS WEEK-END

SAMEDI 5 NOVEMBRE 2016

Projet primé dans le cadre du concours de logements pour la coopérative Kalkbreite à la Zollstrasse à Zurich. (DREIERFRENZEL)

Une fondation vaudoise pour la culture du bâti En Suisse romande, l’architecture est perçue comme un domaine technique, l’architecte rarement considéré comme acteur culturel, le public peu invité à participer à un débat critique sur la fabrique de la ville. Dix-sept organismes vaudois, issus des domaines de la construction, du patrimoine, de l’enseignement, mais aussi de l’entrepreneuriat, viennent de se regrouper autour de la Fondation pour la culture du bâti (CUB) pour faire en sorte que le débat sur la culture du bâti aille au-delà de son potentiel polémique, pour donner à la population des outils qui puissent l’aider à saisir les enjeux liés à la qualité de notre cadre de vie, pour que le planificateur ne soit plus considéré comme un simple technicien ou un constructeur mais en tant qu’acteur culturel qui appréhende l’urbain avec une certaine sensibilité. Comme quatrième entité, la CUB prendra place sur le site du futur pôle muséal lausannois, plateforme10, aux côtés de la photographie, des beaux-arts et du design. Elle proposera un espace d’exposition permanente, qui présentera notamment des maquettes. Il y a aura également un espace d’exposition temporaire pour faire écho à des projets en cours, à des concours, à l’actualité locale et pour ouvrir le débat de manière critique. n P. R.

Immeubles de logements et commerciaux sur la friche industrielle Zwicky-Areal à Dübendorf. (LOCALARCHITECTURE)

◗ Existe-t-il un Röstigraben dans le domaine de l’architecture? L’ensemble du territoire suisse est régi par les mêmes normes constructives, la Société suisse des ingénieurs et des architectes veille à leur application. Si notre pays compte quatre langues, le vocabulaire technique, lui, varie peu entre les régions. Pourtant, seule une poignée d’architectes alémaniques construisent sur le territoire romand. Citons par exemple Jean-Pierre Dürig et son théâtre Equilibre à Fribourg, Graber Pulver qui a construit le Musée d’ethnographie à Genève ou le bureau EM2N qui bâtit le Centre de recherche et d’archivage de la Cinémathèque suisse à Penthaz. François Charbonnet, du bureau genevo-zurichois Made in (LT août 2009), ne pratique pas la langue de bois. «Les Alémaniques ne s’intéressent pas aux concours romands, car ils manquent d’audace.» Son associé, Patrick Heiz, d’ajouter: «Les Grisons et les Tessinois ne construisent pas non plus ici. C’est en fait le cas de ceux qui sont la vitrine de l’architecture suisse.» Selon Suisse Tourisme, l’architecture helvétique semble en effet bien peu romande. Sur sa page consacrée à l'«architecture suisse contemporaine» (MySwitzerland.com), l’organe de la Confédération évoque la Maison blanche à La Chaux-de-Fonds et l’immeuble Clarté à Genève, par le plus très contemporain Le Corbusier. Sinon, il cite Herzog & de Meuron, Max Frisch, Mario Botta, Peter Zumthor, Gigon/ Guyer, Diener & Diener…

La difficile conquête du bâti romand Peu d’architectes romands construisent en terres alémaniques. Et réciproquement. Le manque d’audace et d’exigence de qualité de ce côté-ci de la Sarine expliquerait en partie ce phénomène PAR PAULINE RAPPAZ

Réputation d’utopistes L’architecture romande se fait peu connaître hors de ses limites géographiques. Pour les associés de Made in, l’exigence de qualité d’un côté et de l’autre de la barrière de rösti se distingue nettement. «Les attentes sont bien plus grandes chez les maîtres d’ouvrage alémaniques. Et les architectes suivent. Là-bas, ils ne sont pas considérés comme de simples constructeurs ou techniciens. Ici, il s’agit avant tout de livrer un produit qui est formaté par un programme, un budget, un cadre législatif. Les architectes ont tous les moyens de résister, mais ils ne le font pas. Les articles dérogatoires ne sont jamais activés. Les architectes sont responsables d’une certaine lâcheté visà-vis d’une certaine ambition.» Patrick Heiz et François Charbonnet, formés à l’EPFZ puis chez Herzog & de Meuron, ont remporté l’année dernière leur premier concours – deux bâtiments de bureaux et de commerces le long de la Zollstrasse, à l’entrée de la gare principale de Zurich. L’occasion d’ouvrir une antenne dans la cité alémanique. Ils comparent: «Nous sommes persuadés qu’il est nécessaire, dans notre travail, d’être ambitieux. A Genève, nous avons une réputation d’architectes radicaux, d’utopistes, de

FRANÇOIS CHARBONNET

PATRICK HEIZ

YVES DREIER

rêveurs. A Zurich, on nous considère simplement comme de bons architectes.» L’historien de l’art et architecte Matthieu Jaccard, Lausannois résidant à Zurich, confirme. «Zurich est aujourd’hui un laboratoire internationalement réputé en matière d’architecture. Alors que les bonnes réalisations sont encore rares en Romandie, elles se multiplient à un rythme soutenu dans la cité alémanique.» L’histoire de la ville explique en partie le phénomène. «L’architecture est toujours le fruit d’un contexte. La crise éclate au début des années 1990 à Zurich, le chômage grimpe, une scène ouverte de la drogue éclot, on construit en périphérie alors les embouteillages augmentent, de grandes entreprises industrielles délocalisent et laissent des terrains en friche.» Plusieurs outils sont mis en place pour redresser la ville. «Les décideurs politiques ont compris que l’architecture et l’urbanisme sont constitutifs de la qualité de vie. Le gourou danois de l’espace public Jan Gehl est mandaté pour mener une vaste étude sur celui de Zurich. Des personnalités telles que Rem Koolhaas sont appelées pour réfléchir au développement de la ville.» Tout cela donne un formidable élan à la cité alémanique, et les architectes s’efforcent ensuite de maintenir élevé le niveau de qualité en termes de fabrique et de gouvernance urbaines. Langage commun La Suisse romande n’a-t-elle pas connu de crise assez grave pour se réinventer en profondeur? Les fortes personnalités et les décideurs politiques qui s’assument comme tels semblent faire défaut. François Charbonnet commente: «Pour qu’une ville, un territoire, évolue, il faut des gens qui tirent le train. A Bâle, Herzog & de Meuron se sont assurés que leur ville rayonne. A Zurich, le leader socialiste Elmar Ledergerber (syndic de 2002 à 2008) avait une vision et se donnait les moyens de réaliser ses projets. Ce genre de personnalités se font inévitablement des ennemis, mais ont une idée claire de ce qu’est l’urbanité.» L’architecte évoque une table ronde à Genève autour de la question urbaine. Dans le public, on avait demandé à Mark Müller d’exposer sa vision du territoire genevois. L’ex-conseiller d’Etat de répondre: «J’aimerais une ville sympa.» «On touche là un problème fondamental. Qu’est-ce qu’un politique est capable de penser sur la ville? On ne lui demande pas de tout connaître, mais de savoir s’entourer des experts capables de lui exposer les enjeux», analyse François Charbonnet. L’architecte et critique Yves Dreier, établi à Lausanne avec son associé allemand Eik Frenzel (LT juillet 2016) qu’il a rencontré dans le cadre de ses études à l’EPFZ, partage l’observation. «Du côté alémanique, les planificateurs, les décideurs économiques et les architectes sortent des mêmes écoles – chacun se spécialisant dans un second temps. Du coup, tous partagent un langage commun, une même sensibilité concernant la fabrique de la ville. En Suisse romande, nous avons souvent des interlocuteurs avant tout soucieux de faire respecter un règle-

MANUEL BIELER

(THOMAS BRASEY)

Ci-dessus de gauche à droite: Bâtiments de bureaux et de commerces le long de la Zollstrasse, à l’entrée de la gare principale de Zurich. (MADE IN)

(PHOTOS: DR)

La CUB devrait à terme occuper la place de la tour de contrôle des CFF. Une bonne chose ? Ce bâtiment se situe en tête de site, à l’articulation de la ville et de la plateforme des musées. C’est un lieu stratégique. Il ne sera toutefois libéré qu’en 2023 suite à un concours d’idées qui devrait être prochainement lancé. A terme, nous souhaitons que ce lieu devienne un lieu d’une importance, d’une visibilité et d’une portée comparables au Pavillon de l’Arsenal à Paris ou à la Maison de l’architecture de Copenhague pour ne citer qu’eux. Nous souhaitons surtout et avant tout que ce lieu soit un espace de médiation, de réflexion et de débat entre les citoyens et les professionnels dans le but de développer cette culture commune et partagée du bâti et du paysage à laquelle nous aspirons dans ce canton.

Architecture

LE TEMPS WEEK-END

«La thématique de l’architecture est abordée quasi quotidiennement dans les journaux alémaniques de qualité, tandis que les médias romands traitent du sujet dans les pages économiques ou immobilières» MANUEL BIELER, LOCALARCHITECTURE

ment ou des aspects quantitatifs, sans montrer d’intérêt pour la singularité d’un projet ou d’une démarche qualitative.» Il nuance en revanche ce présumé manque de qualité de l’architecture romande. «L’organisation de nombreux concours ouverts a fait émerger une nouvelle génération d’architectes ambitieux et ayant été formés dans des bureaux de qualité. Il existe une scène architecturale riche, qui œuvre pour gagner en visibilité et faire évoluer les mentalités. En Suisse romande, il y a malheureusement peu de théoriciens pour donner une visibilité à cette scène de praticiens et lui offrir l’opportunité de sortir de ses frontières linguistiques. Contrairement à Zurich et Bâle où l’architecture est systématiquement théorisée et débattue, les échanges sont ici encore trop formatés.» Patrick Heiz déplore: «En Suisse alémanique, le débat sur l’architecture est courant, relève d’une forme de citoyenneté. A Lausanne, les citoyens ont dû se prononcer pour ou contre une tour (Taoua), sans discussion réellement critique en amont.» Gageons que la toute nouvelle Fondation pour la culture du bâti (lire ci-dessus) favorise une médiation plus soutenue de l’architecture. Faire évoluer les mentalités Manuel Bieler, cofondateur du bureau lausannois localarchitecture avec Antoine Robert-Grandpierre et Laurent Saurer, complète: «La thématique de l’architecture est abordée quasi quotidiennement dans les journaux alémaniques de qualité, tandis que les médias romands traitent du sujet dans les pages économiques ou immobilières. Et puis, les médias sont

attentifs aux grands noms, alors la perméabilité entre les régions apparaît peu.» Pour lui, cette porosité existe et s’accroît au fil des ans. Localarchitecture s’apprête d’ailleurs à poser sa première pierre outre-Sarine. Le bureau lausannois a participé à un concours sur invitation pour construire des immeubles de logement et commerciaux sur la friche industrielle Zwicky-Areal à Dübendorf. L’occasion d’ouvrir cet été une antenne à Zurich, comptant quatre collaborateurs. «On va profiter de faire des concours là-bas. On se donne trois ans pour voir si le bureau zurichois subsistera au-delà de ce premier projet.» Made in et localarchitecture sont les rares bureaux romands à avoir une antenne hors de Suisse romande, les échanges restent timides. La remarquable émulation qui a eu cours lors de l’expo64 – à Lausanne, sous la houlette du Tessinois Alberto Camenzind, avec notamment le Genevois Marc-Joseph Saugey et le Zurichois Max Bill – semble bien loin. Quoi qu’il en soit, bon nombre de bâtisseurs agissent dans leur contexte, sans véritable désir d’exportation. On peut d’ailleurs se demander si cela fait sens pour un architecte romand de s’implanter à Zurich. Sa mission serait peut-être de bousculer le paradigme local, de faire évoluer sur son territoire les exigences de qualité formulées par les planificateurs. Dans la discipline, le Röstigraben pourrait se révéler favorable. Yves Dreier de conclure: «Le matador local est souvent lauréat d’un concours ou figure dans le palmarès des projets primés. Le fait d’être du coin apporte une plus-value au projet, et l’une des forces de l’architecture suisse, c’est de demeurer régionale.» n

PUBLICITÉ

3 des 4 membres du Conseil de Fondation: M. Georges Zünd, secrétaire ; Mme Doris Wälchli, présidente ; Mme Marilyne Andersen, membre ; (Mme Philippa Von Roten, vice-présidente).

Fondation Culture du Bâti

Union 15 • CH-1800 Vevey Tél. +41 21 921 86 36 info@fondationcub.ch • www.fondationcub.ch

435


GENÈVE – LAUSANNE – BERLIN

hervé de giovannini architecte

L’humain pour inspiration Fort d’une vingtaine de collaborateurs, hervé de giovannini architecte valorise plus de 30 ans d’expérience architecturale. Basé à Genève, Lausanne et Berlin, il figure parmi les spécialistes reconnus dans le domaine de l’habitat, aussi bien social que pour des villas privées.

Hôtel City One à Gland.

436


Les origines A l’origine de ce bureau, Hervé De Giovannini. Après avoir obtenu un diplôme ETS à l’école d’ingénieur de Genève, il poursuit ses études à l’EPFL à Lausanne et prolonge sa formation par trois ans d’assistanat à la chaire du logement. L’atelier a été créé en 1984 à Lausanne puis Genève en 1986. Une antenne a également vu le jour à Berlin en 2013. L’objectif : développer le système coopératif sur ce territoire, qui en est déjà très imprégné et favoriser l’émergence de synergies entre les bureaux des deux pays de manière à prendre du recul face au processus de création, tout en puisant de nouvelles sources d’inspiration. De multiples domaines de compétences Principalement actifs sur Genève et le canton de Vaud, le bureau est spécialisé dans l’élaboration de projets liés au logement et à l’industrie. Ses compétences lui permettent de couvrir plusieurs domaines de l’habitat avec des réalisations comprenant des logements sociaux et

coopératives d’habitation, des ensembles résidentiels ou encore des villas contemporaines rivalisant d’innovation et d’inventivité. L’atelier a également à son actif des projets pour l’industrie horlogère ainsi que des bâtiments administratifs. Un fort engagement pour l’habitat social Dans les années 90, pendant la crise immobilière, Hervé De Giovannini a participé à la création d’une coopérative d’habitation à Yverdon-les-Bains : Jordils Moulin. Une révélation pour l’architecte. Le contact avec les futurs habitants, les budgets limités, la mixité des typologies et la mise à disposition d’espaces communs, l’amène à reconsidérer sa manière de penser le logement. Forts de cette expérience, il crée à Genève, la coopérative Rhône-Arve, qui compte déjà quatre réalisations. Sur la lancée, le bureau a créé une coopérative d’habitation à Berlin, Urban Coop, dont le premier projet, un bâtiment de 60 logements, va débuter prochainement.

Logements à Crissier.

Confessions.

437


Une architecture humaniste hervé de giovannini architecte est un bureau disponible et à l’écoute. Il se veut attentif aux besoins du Maître de l’ouvrage et des futurs habitants en respectant les objectifs initiaux en termes d’habitabilité et de choix techniques adaptés aux coûts afin de réaliser des ouvrages de qualité. Pour Hervé De Giovannini, l’architecte à un rôle éminemment social. « Nous ne sommes pas là pour construire des appartements empilés les uns sur les autres mais pour créer des lieux de vie agréables avec des espaces collectifs favo­ risant le vivre ensemble », précise l’architecte. Harmonie avec le site, utilisation de matériaux durables, priorité donnée aux énergies renouvelables, création de zones de rencontre conviviales, ouverture sur la nature ou encore valorisation des espaces extérieurs, etc., figurent au nombre des paramètres qui guident la création architecturale du bureau. La force d’une équipe hervé de giovannini architecte compte actuellement une vingtaine de collaborateurs. Ensemble, ils forment une équipe cohérente, solidaire et pluridisciplinaire. Chacun est responsabilisé très rapidement afin d’acquérir une autonomie constructive lui permettant de suivre chaque projet de A à Z. A la clé, un suivi personnalisé pour le client qui bénéficie d’un seul interlocuteur. Afin d’assurer la souplesse et la performance nécessaire pour l’élaboration et le traitement des projets, le bureau veille à être à la pointe des évolutions dans son domaine. C’est ainsi qu’il a introduit le Building Information Modeling (BIM). Le bureau est également un bureau formateur, puisqu’il a toujours formé des apprentis, et reçoit souvent de jeunes stagiaires.

438

Quelques réalisations GLAND – ELLIPSE Ce projet, situé au centre de Gland, à proximité de la gare et des accès routiers, répond à la volonté du maître d’ouvrage de créer un bâtiment d’activités destinées aux spécialistes des sciences de la vie et des hautes technologies. Il comprend des surfaces de bureaux et d’activités prêts à l’emploi et modulables sur 3 niveaux (rez + 2 étages) et une cafeteria d’entreprise au rez-de-chaussée. Le sous-sol abrite les locaux techniques, des locaux de stockage et un parking souterrain. La forme de l’ellipse a été retenue afin de sortir du caractère industriel et artisanal du tissu environnant et d’exprimer la vocation du projet par son expression architecturale. Cette forme est interrompue en son centre par une cour centrale végétalisée. L’expression de la courbe de l’ellipse est renforcée par la mise en place de lames horizontales métalliques sur toute la périphérie de chaque demi-ellipse et unifie ces deux éléments. Les faces de la cour centrale sont traitées différemment afin de marquer cette interruption comme un élément soustrait au volume général. Des atriums internes ouverts sur toute la hauteur amènent la lumière au cœur des surfaces d’activités et s’articulent le long des circulations communes. Le bâtiment intègre dans son concept des principes de développement durable (labellisation Minergie, grande surface de panneaux photovoltaïques, emplacement de charges pour véhicules électriques...) Collaborateurs : Ronan Schaff


GLAND – HÔTEL CITY ONE Situé à Gland dans une zone artisanale à proximité de la gare, ce complexe intègre un hôtel et une surface commerciale. L’habillage de la façade en lames verticales en panneaux offre une privacité aux chambres tout et en laissant un dégagement visuel depuis l’intérieur de l’hôtel. Ses reflets jouent avec la lumière. Le décalage des façades respecte les contraintes liées à la forme de la parcelle en optimisant les surfaces utilisées et apporte une dynamique à la forme des étages supérieurs, renforcement le mouvement perçu au travers des ondulations des lames verticales. Le rez-de-chaussée comprenant les zones d’accueil communes et les surfaces commerciales est traité en verre et est en retrait par rapport aux étages, accentuant ainsi le mouvement des étages. Un sous-sol accessible par l’hôtel et une rampe extérieure intègre l’ensemble des locaux techniques, caves et dépendances nécessaires au fonctionnement de l’hôtel ainsi qu’un parking souterrain. Les aménagements extérieurs jouent avec le dénivelé naturel du terrain et intègrent les différents accès au bâtiment (rampes, escaliers...) au moyen de gradins traités en courbes reprenant le mouvement des lames verticales et le dessin du rez-de-chaussée. Collaborateurs : Ronan Schaff GENÈVE – CONFESSIONS Localisation : A proximité du centre de Genève, cet immeuble de logement comprend 12 appartements en PPE et une arcade commerciale au Rez-de-chaussée. La forme particulière du bâtiment est directement liée à son environnement et ses contraintes. De par sa forme, le projet propose plusieurs terrasses et loggias confortables pour les futurs propriétaires. Par ses grandes ouvertures, les appartements ainsi que le local commercial jouissent d’une grande luminosité. Le local commercial se décline en deux niveaux, RDC et sous-sol, lié par un escalier. Il est directement connecté à la rue et jouit de grands vitrages. Le sous-sol regroupe les locaux techniques, un abri antiatomique ainsi que les caves/dépôts du commerce. Collaborateurs : Teresa Sanchez, Grégory Bromm

GENÈVE

hervé de giovannini architecte epfl Rue de Malatrex 38 CH-1201 Genève Tél. +41 22 949 77 30 info@degiovannini.ch

LAUSANNE

hervé de giovannini

architecte epfl Boulevard de Grancy 8 CH-1006 Lausanne Tél. +41 21 616 59 14 info@degiovannini.ch

BERLIN

simon broniatowski

architecte epfl Urbanstrasse 71 10967 Berlin Tél. +49 30 1207 47 080 info@degiovannini.ch

439


OCSA O CHARRIÈRE ARCHITECTES SA

La qualité, le soin du détail et la fonctionnalité pour des créations uniques Fondé en 2000, OCSA figure parmi les bureaux les plus renommés du canton. Il propose une architecture contextuelle qui s’exprime sur une grande diversité de projets. Son expérience, la qualité de ses collaborateurs et sa collaboration étroite avec les maîtres d’ouvrage, lui permettent de proposer des réalisations sur-mesure et de haute qualité. Une philosophie qui a fait ses preuves et qui se poursuit aujourd’hui, malgré le décès du fondateur du bureau, Olivier Charrière.

Transformation et extension de l’école primaire - Charmey.

440


Plan d’aménagement de détails - Bulle.

Un bureau tourné vers l’avenir A l’origine d’OCSA, Olivier Charrière. Diplômé en architecture à l’EPFL en 1992, il intègre rapidement le bureau de son père, Roland Charrière, à Bulle, tout en traitant ses propres mandats. Dix ans plus tard, il reprend les rênes de l’atelier et change sa raison sociale en « Atelier d’architectes diplômés O. Charrière SA ». Un nom raccourci en 2014 par « OCSA o charrière architectes SA », lorsqu’il reprend complètement l’actionnariat et emménage avec son équipe dans des bureaux flambant neufs, conçus à la rue de l’Europe,

à Bulle. Depuis, l’atelier n’a cessé de grandir, parallèlement à la réalisation de mandats d’envergure. Olivier Charrière s’est entouré dès 2011, d’une équipe pour le seconder dans la gestion opérationnelle du bureau. C’est ainsi que Christophe Demierre, Christophe Jaquier et Nuno Tenera ont rejoint la direction progressivement. Depuis juillet 2018, les trois hommes évoluent sans Olivier Charrière, malheureusement décédé. Avec le soutien de son épouse, Emmanuelle, devenue administratrice, ils perpétuent les valeurs qui ont fait la renommée du bureau, bien décidés à assurer sa pérennité. Quant à l’actionnariat de l’entreprise, il reste en mains de la famille Charrière. Le pari du généralisme OCSA est un bureau qui évite délibérément toute spécialisation. Il traite des programmes variés, qui concernent le commerce, le logement, l’industrie, la culture ou encore les bâtiments publics, social comme écoles. Il est capable de prendre en charge un projet dans sa globalité, de la conception à la remise des clés, en passant par le suivi du chantier et la gestion des aspects financiers. Depuis l’an 2000, l’atelier a participé à la réalisation de plus de 150 objets : nouvelles constructions, agrandissements, transformations ou réhabilitations. Des projets réalisés en majorité dans le canton de Fribourg. OCSA participe également régulièrement à différents concours et MEP (mandat d’études parallèles) lui permettant de laisser libre cours à sa créativité et de confronter ses idées à celles d’autres architectes.

Transformation et extension de l’école primaire - Charmey.

Transformation et extension de l’école primaire - Charmey.

Centre scolaire pour Glion Institut de Hautes Etudes - Bulle.

441


Démolition bâtiments existants et nouvel immeuble en PPE - Bulle.

Transformation ancienne école primaire - Vaulruz.

Transformation ancienne école primaire - Vaulruz.

Construction d’une maison individuelle avec garages - Bulle.

442

Une approche éclectique Loin de ses bureaux qui cherchent à imposer leur marque, OCSA propose une architecture contextuelle, définie selon les données circonstancielles d’un projet. Ainsi le site, le programme, le budget et les envies du Maître d’ouvrage guident la création. Si le bureau se refuse à avoir un style, son approche architecturale, elle, est toujours restée la même. Quelles que soient la taille ou complexité d’un projet, OSCA place la qualité au cœur de ses réalisations. Celle-ci s’exprime au niveau de la définition des espaces, du choix des matériaux comme du soin accordé au moindre détail. Le respect des coûts et des délais est également une priorité pour ce bureau qui aime pouvoir intervenir à chaque phase d’un projet. Un architecte à l’écoute Disponible et à l’écoute, OCSA est un bureau proche de ses clients. Il travaille avec eux sur la base de rapports de confiance et de partenariat pour les orienter vers les meilleures solutions et leur proposer un projet correspondant en tout point à leurs attentes. Une philosophie qui a fait ses preuves et qui explique la fidélité de la clientèle. OCSA accorde également une grande importance au bien-être des utilisateurs finaux qui doivent pouvoir s’approprier les lieux et s’y sentir bien. La force d’une équipe OCSA est aujourd’hui composé d’une vingtaine de collaborateurs. Si certains ont plus de 20 ans d’entreprise, une nouvelle génération d’architectes dynamique est également venue étoffer l’équipe ces dernières années. Une source de richesse, tout comme la diversité des origines et parcours représentés. A l’interne, le bureau encourage le dialogue et la collaboration, permettant la création de synergies bénéfiques à chaque projet. Il mise notamment sur l’association entre architecte projeteur et architecte réalisateur. OCSA accorde également une grande importance au bien-être des collaborateurs. Une dimension qui s’illustre par un cadre de travail agréable et une ambiance conviviale. Le bureau est également une entreprise formatrice, puisqu’il accueille trois apprentis. Un investissement pour la jeunesse motivé par la volonté de transmettre des savoir-faire et la passion du métier.

Construction d’une maison individuelle avec garages - Bulle.


Zoom sur quelques projets Les Hauts de Scherwyl - La Roche - 2014 Ce complexe comprend des immeubles d’habitation, un parking et une enseigne Migros. Il se compose d’un socle semi-excavé sur lequel sont distribués trois volumes de logements surmontés de toitures à deux pans. Leur disposition en décalé garantit à chaque appartement un dégagement visuel. Un bâtiment de plus faible hauteur, côté Ouest, propose 6 appartements de 3,5 pièces en duplex tandis que les 2 autres bâtiments offrent une organisation identique : 3 étages avec chacun un 2,5 pièces et un 3,5 pièces. Au-dessous, un volume semi-enterré contient le parking de 45 places de stationnement ainsi que le commerce de proximité Migros. Les façades du périmètre en contact avec le terrain aménagé sont en béton apparent peint alors que les façades restantes sont en isolation périphérique crépie, d’une tonalité plus claire et plus neutre. Ce dispositif permet de donner une unité à l’ensemble, malgré la forte découpe des volumes. Quant à la toiture ondulée de couleur anthracite, elle offre un rappel au caractère industriel de la zone dans laquelle le projet est implanté.

Coop Le Câro centre - Bulle - 2016 OCSA a été mandaté pour la transformation et agrandissement du centre commercial Le Câro à Bulle. Au niveau du centre Coop, une extension de 2000 m2 au nord du bâtiment d’origine permet d’agrandir le parking souterrain et d’étendre les surfaces commerciales au rez-de-chaussée. Le supermarché occupe dès lors 3500 mètres carrés. Deux étages de logements sur la toiture ont vu également le jour. L’extension Sud permet quant à elle d’agrandir la zone des quais de chargement et de créer de nouveaux espaces pour des bureaux et un fitness. Au Sud-Ouest, le restaurant est agrandi et se prolonge sur une terrasse. Dans le bâtiment Nord, les travaux ont été axés sur les aménagements extérieurs, la réorganisation des accès aux parkings et la réalisation du stationnement réservé aux logements, où un couvert pour 24 places de parc sera mis en place fin 2017. Les deux bâtiments sont connectés entre eux par deux liaisons : une passerelle panoramique qui permet aux piétons d’accéder au bâtiment Nord depuis le supermarché et une rampe permettant le passage des véhicules d’un parking à l’autre. Le chantier a duré 34 mois tout en maintenant les activités commerciales. 443


Caserne – Centre de renfort de la VeveyseChâtel-St-Denis - 2016 Ce nouveau bâtiment satisfait de nombreuses attentes  : les équipes peuvent s’entraîner, accueillir des formations et entretenir le matériel dans de meilleures conditions. De plus, la proximité de l’accès à l’autoroute permet des interventions plus rapides. L’immeuble comprend également un abri de protection civile de 200 places, ainsi qu’un parking public souterrain de 64 places. Le bâtiment abrite de multiples affectations (locaux administratifs et de services : salle de formation – vestiaires – salle de commandement – etc) très différentes et avec des besoins spécifiques. L’objectif fut alors de contenir ces différents programmes dans une entité exprimant un seul langage architectural. Le bureau a opté pour un volume simple taillé avec des facettes, aussi bien en plan qu’en coupe. Au niveau des façades, les ouvertures sont identiques, avec comme seules exceptions les entrées qui sont mises en évidence par le biais de deux creux de couleurs différentes. Des bandeaux blancs, reliant les accès aux extrémités du bâtiment, permettent de souligner l’horizontalité des façades. La forme très allongée du bâtiment correspond aux besoins de circulation, parcage et manœuvre des camions de pompiers. Concernant les matériaux, le choix s’est porté sur une tôle sinusoïdale en accord avec l’ensemble des constructions environnantes. Quant à l’ossature, elle est en bois préfabriqué, ce qui a permis de gagner du temps lors de la réalisation. 444

OCSA o charrière architectes sa

Rue de l’Europe 12 • Case postale 2194 CH-1630 Bulle 2 Tél. +41 26 912 94 72 • Fax +41 26 912 01 50 info@oc-sa.ch • www.oc-sa.ch


Hommage à Olivier Charrière Né le 27 mars 1966 à Bulle, Olivier Charrière s’est éteint le 11 juillet 2018 des suites d’un cancer. Reconnu pour son savoir-faire en tant qu’architecte, c’est surtout l’homme avec ses valeurs et sa joie de vivre que l’on retient. Portrait.

L’architecture une histoire de famille Né à Bulle, Olivier Charrière y a fait toute sa scolarité. Fils d’un des architectes les plus connus de la région, il se dirige pourtant dans un premier temps vers la microtechnique une fois sa Maturité en poche avant de finalement entreprendre des études d’architectes à l’EFPL. C’est chez Hans Kollhoff à Berlin qu’il débute avant de rejoindre l’atelier Guido Ponzo, à Fribourg. Mais c’est au sein du bureau familial, fondé en 1960, qu’il va prendre confiance en lui et révéler pleinement son talent. Durant 10 ans, père et fils collaborent jusqu’à la reprise partiel du bureau au changement de millénaire. Quant à la mère d’Olivier, Christiane, secrétaire dans l’entreprise depuis 1967, elle accompagnera son fils jusqu’en 2016. Chez les Charrière, on aime travailler en famille. Une tradition qu’à poursuivie Emmanuelle Charrière, la femme d’Olivier, collaboratrice chez OSCA depuis 2012. Le couple à la ville comme aux affaires, a donné naissance à deux enfants, Jonathan en 1995 et Lucie en 1998, dont Olivier a toujours été très proche. Un bâtisseur dans l’âme Olivier Charrière a imaginé près de 600 objets et réalisé près d’un tiers de toute taille et de tout genre dans le canton de Fribourg et au-delà. L’œuvre qui a été le moteur ou fédérateur est probablement l’école de la Léchère qui s’est suivie de beaucoup d’autres dont certaines assez marquantes. On peut également citer le centre commercial Migros de La Tour-deTrême, avec ses immenses codes-barres en façade, les Bains de Charmey (en association avec le bureau Deillon-Delley), l’Institut de Glion ou encore le Tibet Museum. Des projets variés, reflet de la curiosité de cet architecte qui aimait expérimenter et découvrir de nouveaux horizons. Méticuleux et organisé, il ne transigeait jamais sur la qualité, ne négligeant rien, soignait chaque détail même pour les plus petits ouvrages. « Il n’y avait pas de petit client pour Olivier. Il prenait du temps avec les maîtres d’ouvrage, n’hésitant

pas à multiplier les séan­ ces », explique Christophe Demierre. Olivier Charrière ne comptait pas ses heures, plus souvent sur les chantiers et au bureau qu’à la maison. « Il vivait pour son bureau », poursuit son collaborateur et ami. Même en 2015, lorsque la maladie a été diagnostiquée, Olivier a continué à aller travailler, souhaitant jusqu’au bout rester au plus près de sa passion, l’architecture et de ses équipes. « Il était là à 6 h 30 tous les matins, c’était plus fort que lui ! », commente Nuno Tenera. Un meneur au grand cœur Ce qui ressort lorsque l’on parle d’Olivier Charrière à ses collègues, c’est son intelligence rare. Vif d’esprit, avec une mémoire impressionnante, il avait notamment un don pour anticiper le marché et décrocher des mandats d’envergure. Talentueux, Olivier Charrière était également un homme charismatique, dotée d’une autorité naturelle et respecté de tous. Un chef de file, qui savait motiver et souder ses équipes. Exigeant quant à la qualité du travail, il savait également être proche de ses collaborateurs par son empathie mais aussi son humour. « Il avait toujours le mot pour rire et mettait constamment la bonne ambiance », explique Nuno Tenera. Il faut dire que l’architecte aimait les gens. Il a su cultiver des amitiés de plusieurs décennies et aimait transmettre de la joie autour de lui. Malgré son emploi du temps de ministre, il s’est toujours montré disponible pour ses proches comme ses collaborateurs. « Quoi qu’il arrive nous pouvions compter sur lui. Sa porte était tou­ jours grande ouverte », précise Christophe Demierre. Même pendant la maladie, Olivier Charrière a tenu à garder le sourire, refusant de s’apitoyer sur son sort. Une manière de garder la tête haute et de continuer à avancer. De multiples passions Outre l’architecture, Olivier Charrière était un féru de sport. Amoureux du ski, il pratiquait également le badminton, le vélo, la randonnée et le hockey sur glace. Il a d’ailleurs présidé le mouvement junior du HC Bulle, dans lequel jouait son fils, et a soutenu le HC Gottéron. Il était en outre un grand bédéphile avec une collection de plus de mille albums mais aussi un grand amateur d’art visuel. De multiples occupations pour un homme passionné qui aura vécu sa vie pleinement.

445


ATELIER D’ARCHITECTURE JACQUES BUGNA

Des réalisations prestigieuses et intemporelles Fondé en 1951 par feu Arthur Bugna, l’atelier d’architecture s’est très vite distingué par ses réalisations uniques. Son fils, Jacques Bugna, reprend le flambeau dans les années 80. Dès 2013, l’atelier d’architecture s’est étoffé d’une direction renforcée en les personnes de Messieurs Eddy Dijkhuizen et Xavier Linder. Aujourd’hui, une équipe de plus de 30 collaborateurs créent des ouvrages de tous types qui se caractérisent par leur avant-gardisme, leur originalité et leur fonctionnalité, et ce quelle que soit la demande. Pour comprendre les enjeux du métier, les nouveaux besoins du marché, zoom sur une société à qui l’on doit nombre d’édifices.

La Mobilière. © JBSA

446


Un travail d’équipe 30 collaborateurs, 2 apprentis, (l’atelier d’architecture Jacques Bugna étant entreprise formatrice depuis ses premières heures), et des stagiaires universitaires venant d’une HES, d’une EPF ou d’une école équivalente européenne, composent l’équipe. Certains ont plus de 30 an­nées de maison. Tous trouvent ici une méthodologie de travail unique et performante. En effet, le bureau s’appuie sur trois entités indissociables pour mener de A à Z un projet architectural. Les projeteurs mettent en place le projet. Les techniciens-dessinateurs le dessinent, aident à sa création et réalisent les plans d’exécution.

Immeuble « Champendal ». © JBSA

Immeuble « Surville ». © JBSA

Pour finir, les directeurs de travaux suivent le chantier, s’occupent de la gestion financière et du respect des délais. Ainsi, l’entreprise est plus efficiente et les collaborateurs plus pointus dans leurs domaines attitrés. Les réflexions sur le choix des matériaux, la problématique du vieillissement, les contraintes, les attentes se débattent entre tous. Le résultat est là, nombre de réalisations à Genève, dans les cantons de Vaud et du Valais sont à leur actif.

La Mobilière. © JBSA

La Mobilière. © JBSA

S’engager dans des concours Chaque année, le bureau participe à 3 ou 4 concours. A ce jeu, l’atelier d’architecture Jacques Bugna a été approché par le célèbre architecte Renzo Piano – à qui l’on doit entre autres, le musée Paul-Klee à Berne – dans le cadre du projet de la « Cité de la Musique » de Genève. Si leur travail de concert n’a pas été primé, la rencontre entre les équipes reste un moment unique dans la vie de l’entreprise. D’autres concours sont remportés, régulièrement, comme pour des projets de logements à l’image de « Champendal » à Genève ou encore « Surville » à Lancy où chaque appartement bénéficie de généreux séjours s’ouvrant sur des loggias. Si certains mettent en compétition uniquement des bureaux locaux, d’autres se jouent à l’international comme pour la Mission du Koweït qui souhaite transformer et rénover ses locaux. L’atelier d’architecture l’a remporté et travaille à des transformations lourdes avec pour obligation d’organiser l’ensemble de manière claire. N’étant pas cantonné à un univers spécifique, le bureau travaille pour toutes sortes de mandants et d’attente comme la banque Lombard Odier qui désirait une réorganisation de ses espaces de travail pour plus de dynamisme. Fort d’une expérience dans ce domaine, un projet avant-gardiste a été pensé et réalisé. Quelques mois plus tard, avec le recul, il fait l’unanimité et satisfait pleinement les employés de l’établissement. 447


Mission du Koweït.

Immeubles « Rieu Malagnou ».

© JBSA

© Sichtvision

Des réalisations uniques et visionnaires En remportant des concours ou par des mandats directs, l’atelier d’architecture Jacques Bugna réalise nombre de projets. A titre d’exemples, car les chantiers sont nombreux, l’aile Est de l’Aéroport International de Genève, en travaux, sera ouverte au public en 2021, tandis que l’ensemble « Rieu-Malagnou », au cœur d’un magnifique parc, accueillera 120 logements (sociaux et PPE) dans 5 immeubles. L’un d’eux positionné au centre de la composition se distingue par son aspect monolithique avec des percements carrés de tailles différentes posés de façon aléatoire. Dans un autre genre, La Mobilière, nouveau client pour la société, les a retenus parmi plus d’une douzaine d’agences pour un projet hors du commun. En effet, le challenge consistait à une réflexion sur la vision de l’entreprise qui souhaitait rajeunir son image à travers son siège romand de Nyon. L’immeuble existant a ainsi été déconstruit et reconstruit. Un chantier mené de A à Z tant pour l’aspect architectural que pour les espaces intérieurs. L’atelier d’architecture, de concert avec un artiste et un spécialiste en mobilier, a relevé le défi de créer un concept novateur et visionnaire pour l’organisation du travail. Finies les pièces fermées, aujourd’hui des espaces modulables à souhait, en fonction des envies et des besoins des employés, sont à disposition. Dans la continuité, un restaurant d’entreprise, à l’architecture originale avec une façade en verres bombés, les accueille dans un cadre agréable au cœur d’un parc avec vue sur le Léman.

Aéroport International de Genève.

Aéroport International de Genève.

© RSHP

© RSHP

448


Immeubles « Rieu Malagnou ». © JBSA

Centre Porsche Genève. © Sichtvision

Eglise du Lignon. © D. Jordan

Fort de cette expérience, c’est aujourd’hui, le World Economic Forum qui leur demande un nouveau bâtiment qui doit se fondre dans le paysage tout en étant le plus fonctionnel possible. Le projet est en cours, les réflexions se posent sur la construction qui doit être à haute performance énergétique tout comme aux espaces intérieurs qui auront plusieurs affectations et se devront d’être polyvalents. Autre lieu, autre attente. L’atelier d’architecture va réaliser le nouveau bâtiment des sports de La Nautique à Genève, aux abords du port et de la future plage des Eaux-Vives. Moderne, avec une façade en bois, posé sur la jetée Nord, il accueillera les trois sections du Club et même une terrasse sur le toit qui servira lors du Bol d’Or pour jouir d’un point de vue unique sur les régatiers. Dans un autre univers, ayant plusieurs réalisations marquantes dans le milieu automobile, le bureau travaille à l’agrandissement du Centre Porsche au GrandSaconnex. Au total 18 mois de travaux sont prévus pour doubler la taille actuelle du garage et construire un atelier spécial pour les voitures de collection de la marque, et un show-room classic pour les exposer. Autant de domaines, autant de créations signées Atelier d’architecture Jacques Bugna.

449


PIERRE AMBROSETTI ARCHITECTES SA

La passion, l’innovation et l’exigence Pierre Ambrosetti est un personnage aussi exigeant que passionné. Il conçoit l’architecture comme un exercice, une discipline qui s’inscrit dans un cadre légal et environnemental toujours plus contraignant. Homme d’expérience, c’est en 1988 qu’il commence sa carrière, avant d’ouvrir son atelier en 2000 et créer sa société anonyme PAsa en 2012. Aujourd’hui, entouré de 9 collaborateurs, il compte plus de 25 années d’expérience. Son fil conducteur : des bâtiments résolument contemporains, innovants et durables. S’imprégner des désirs de sa clientèle et respecter la déontologie du métier, telle est sa philosophie.

« Les Jardins du Port » à Corsier.

450


Une conception esthétique dans le respect des multiples contraintes Largement inspiré par le mouvement rationaliste des années 30, la vision esthétique, la conception d’espaces, la volumétrie et le design des bâtiments sont des éléments primordiaux. « Je ne fais jamais deux fois la même chose. Chaque projet est réalisé en adéquation avec l’en­ vironnement, les contraintes du site et le cadre légal », explique-t-il. Pour ce faire, son atelier travaille en étroite collaboration avec des bureaux d’ingénieurs spécialisés. De plus, lorsque l’architecte débute les démarches de conception et administratives du permis de construire, son équipe préconsulte les services de l’Etat, afin de s’adapter au cadre légal, à l’aménagement du territoire, à la densité et aux données environnementales, toujours plus exigeantes. L’architecture vécue comme une aventure humaine L’aspect relationnel et le rapport de confiance sont des éléments primordiaux à ses yeux. « Dans le mandat privé, il y a un caractère émotionnel. Il faut expérimenter, comprendre et satisfaire chaque client ». Le bureau privilégie alors l’échange et le dialogue, ce qui lui a permis de développer un vrai rapport de confiance avec les « Les Jardins du Port » à Corsier.

maîtres d’ouvrage. Et c’est une partie de son métier qu’il aime ! « La relation humaine est une expérience passion­ nante de notre métier. Nous échangeons et construisons avec des interlocuteurs extrêmement variés ce qui nous permet de nous rapprocher et de comprendre de multiples univers ». Des projets animés par la passion et le goût du défi Pierre Ambrosetti a eu l’opportunité de concevoir et de réaliser des projets variés au cours de sa vie professionnelle. Longtemps spécialiste de la villa, il développe aussi les thèmes liés à l’industrie et à l’artisanat. Ce sont des souhaits qui prennent progressivement forme. Pour exemple, ses dernières réalisations qui témoignent de sa créativité et de son ingéniosité. « Les Jardins du Port » à Corsier Une optimisation de l’espace à l’allure résidentielle Sur une magnifique parcelle de 11 000 m2, « Les Jardins du Port » est un ensemble d’appartements-villas avec vue sur le lac Léman. Afin de respecter le gabarit imposé, ainsi que l’environnement, d’éviter de créer une barre d’immeubles, l’atelier d’architectes sous l’impulsion de l’entreprise générale Construction Perret SA (CP sa), a composé avec des volumétries d’une emprise au sol de 200 à 300 m2 de gabarit en adéquation avec la zone villa. De même, aucune voiture n’est visible grâce au stationnement en sous-sol. Pour préserver le caractère résidentiel du site, la distance a été pensée entre chaque unité. « Chaque volume est distant de 30 mètres, espaces que nous avons agrémenté par des aménagements paysagés », explique l’architecte. Livraison printemps 2019 pour ce programme qui est une réussite !

« Les Jardins du Port » à Corsier.

451


Bâtiment artisanal et industriel à Vernier L’exemple d’un processus de concertation réussi Cette réalisation a fait l’objet d’un processus de concertation entre les autorités, les habitants et les utilisateurs afin de construire des infrastructures adaptées qui cohabitent avec les zones d’habitation et sportives à proximité. Un bâtiment de 120 mètres de long marquant la limite avec une zone résidentielle, le tout agrémenté d’un travail sur l’angle, a été créé. « Il est conçu comme une « cou­ ture », avec une zone de verdure, de façon longiligne, sur une parcelle à la forme bien particulière ». La maîtrise d’œuvre est déléguée par le maître d’ouvrage au Bureau Pillet. Livraison en 2020 pour ce projet fait de verre, de métal et de polycarbonate. Villa privée à Anières Une réalisation d’exception menée de A à Z Dans un environnement privilégié, pieds dans l’eau, cette maison hors du commun a été travaillée pour répondre aux exigences du maître d’ouvrage. Unique par sa superficie, elle s’intègre parfaitement dans le parc et offre aux habitants, depuis chaque pièce à vivre, un panorama remarquable. Concernant les intérieurs, Pierre Ambrosetti a eu carte blanche. De toute part, la lumière du jour offre une clarté et un bien-être unique. Meubles dessinés par ses soins, choix de matériaux nobles comme le chêne pour les parquets, unité des chromatiques, l’ensemble est aussi harmonieux que cosy. Bois, pierre et plâtre offrent une continuité parfaite entre l’intérieur et l’extérieur ou l’art de réaliser, ici, une villa exceptionnelle.

Villa privée à Anières.

452

Bâtiment artisanal et industriel à Vernier.

Bâtiment artisanal et industriel à Vernier.


« Jardin des Lys » à Thônex.

« Jardin des Lys » à Thônex.

« Jardin des Lys » à Thônex Une belle opportunité d’accéder à la propriété « Ce projet est le reflet de la densification en zone villa ». Il est conçu comme une unité d’habitation avec 6 appartements, tous d’un nombre de pièces différent pour répondre aux besoins de chacun. Pensé dans un esprit contemporain, il permet aux primo-accédants de pouvoir acquérir un bien jouissant des qualités d’une zone villa résidentielle. Livraison à l’automne 2019, pour cette réalisation entre ville et campagne.

Villas à La Capite.

Villas à La Capite L’habitat contigu qui se fond dans la nature Sur un terrain présentant une légère déclivité, le bureau d’architectes a réalisé un projet, de 8 villas aux multiples percées, qui laisse se découvrir le paysage en tout lieu. Erigé au cœur d’une propriété, une loge a été rénovée et le mur d’enceinte conservé. Chaque habitat, sans visà-vis, propose une surface habitable de 170 m2, une jolie terrasse à l’étage, une exposition parfaite pour les lieux de vie avec soleil couchant et des espaces extérieurs intimes. Les toits végétalisés accueillent des panneaux solaires et offrent une isolation et un confort thermique optimal.

Villas à La Capite.

Pierre Ambrosetti Architectes SA

Ch. du Vieux-Vésenaz 50A Case postale 6 CH-1222 Vésenaz Tél. +41 22 309 39 39 Fax +41 22 309 39 38 info@pierreambrosetti.ch www.pierreambrosetti.ch

453


ÉRIC MARIA ARCHITECTES ET ASSOCIÉS SA

« Derrière l’architecture, il y a des hommes » Fondée en 2001, Eric Maria architectes et associés SA est un bureau pluridisciplinaire. Il se distingue par l’excellence et le pragmatisme de ses projets. En Suisse comme à l’étranger, son architecture humaniste et contextuelle séduit. Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré Eric Maria.

Projet Rasude.

454


Quels sont les éléments qui caractérisent votre architecture ? Je ne prétends pas avoir une quelconque idéologie architecturale, je me méfie des dogmes. Je pense que la réflexion liée à l’architecture est toujours issue de contextes. C’est la contextualité qui définit l’architecture. La contextualité est nature, hommes, nous devons travailler avec, pas contre. Chaque projet est différent car chaque client est unique. C’est le lieu, l’orientation du site, le programme qui guident la création. L’architecture n’est pas une posture, c’est de l’intelligence et de la réflexion. Nous n’avons pas non plus de matériaux de prédilection. Quelle est votre définition de la « bonne » architecture ? Au-delà l’architecture il y a des hommes. Ce qu’on oublie trop souvent dans notre milieu. Etre architecte c’est être humaniste. Une bonne architecture est un projet où il y a une réflexion en rapport avec l’homme et qui répond aux besoins d’un client.

Eric Maria : un riche parcours Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris comme Architecte DPLG, Eric Maria a travaillé sur la mise au point des premiers Zénith français. Il est ensuite rentré au cabinet de Jean Nouvel comme assistant sur le projet de l’Institut du Monde Arabe et développé divers projets parisiens et étrangers pour finir par la réalisation du projet de l’Opéra de Lyon. En 1994, il devient partenaire de la structure Architectures Jean Nouvel et prend la direction du management général pour tous les projets du bureau. Il collabore ensuite avec Jean Nouvel comme architecte associé au sein de sa propre structure à Berne sur d’importants projets comme l’Arteplage de Morat, puis à Genève sur le Centre Administratif de Richemont. Il a créé Eric Maria architectes associés SA à Genève en 2001.

De quelle manière les projets sont menés au sein du bureau ? Chaque projet est mené à bien par un directeur de projet qui est le seul interlocuteur du client et qui coordonne le travail avec l’équipe chargée du design et les consultants techniques, des premières esquisses à la réalisation. Vous comptez une quinzaine de collaborateurs. Qui sont-ils ? Je travaille en association avec trois architectes (Emanuele Boccardo, Daniela Fortuna et Nikola Radovanovic) et qui m’accompagnent depuis le début de l’aventure genevoise, et qui constituent le noyau dur du bureau. Notre équipe est complétée par une équipe de jeunes architectes passionnés issus d’univers et de cultures différentes. Nous sommes un bureau très cosmopolite culturellement, ce qui est particulièrement utile compte tenu de nos mandats internationaux. Une diversité source de richesse également dans les projets puisque chacun peut amener sa vison et son expérience. L’esprit d’équipe est essentiel au sein du bureau. Parmi les grands projets en cours, l’aménagement du futur quartier La Rasude à proximité de la gare de Lausanne. Pouvez-vous nous en dire davantage. Il s’agit d’un concours sur invitation lancé en 2016 que nous avons remporté avec le projet « Echappées ». Celui-ci s’est distingué par l’intégration du quartier dans son environnement urbain, une échelle de densité forte mais intégrée, son ouverture et ses connexions avec la ville. Il permet dans sa constitution volumétrique d’obtenir des percées urbaines qui permettent de voir le lac et s’inscrit ainsi dans la continuité de la nouvelle place de la Gare et du projet Pôle muséal à l’Ouest. Comment va évoluer le bureau dans les prochaines années ? Nous avons mis en œuvre une démarche architecturale construite sur les concours, leur sélection, l’intérêt du sujet et du contexte social, économique ou organisationnel. C’est une base de travail. Cependant je reste très attentif à l’évolution de notre profession dans le contexte économique qui devient de plus en plus compétitif, sur un marché connu et délimité. La disparition des frontières commerciales et de la distance tend à normaliser notre travail, à le rendre plus standardisé dans cette compétition mondiale de la recherche de l’économie. Je reste très attentif à maintenir dans ce contexte une qualité et un niveau de réflexion. Voilà un bel objectif pour les prochaines années.

Rue de la Navigation 21 bis • CH-1201 Genève Tél. +41 22 731 50 50 • Fax +41 22 731 59 59 www.ericmaria.com

455


MADE 4

Une architecture mesurée Bureau à taille humaine, MADE 4 est un bureau pluridisciplinaire. Actif sur le terrain de la mobilité, de l’architecture, du design et de l’engineering, ses projets sont divers et variés avec pour constante: développement de solutions spécifiques.

Engineered by IE

456


Quelles sont les origines de MADE 4 ? J’ai créé ce bureau le 1er juillet 2014, après avoir développé durant 13 ans un bureau spécialisé en architecture et ingénierie industrielle. J’avais besoin d’une nouvelle dynamique professionnelle et souhaitais me rapprocher de ma profession d’architecte. Aujourd’hui accompagné de deux architectes et d’une assistante à temps partiel, je retrouve le lien étroit et indispensable qui unit l’architecte au développement du projet durant ses différentes phases. J’ai fait le choix d’un rapport « plus artisanale » à mon métier tout en développant des synergies étroites avec d’autres bureaux d’architectes partenaires. Pouvez-vous nous en dire plus sur le nom du bureau ? Je ne souhaitais pas mettre en avant mon nom mais plutôt les compétences offertes par le bureau. Ainsi MADE est l’anagramme de Mobility Architecture Design Engineering. Avec le chiffre 4, qui se dit en anglais Made for… il renvoie de nouveau à nos 4 compétences. Pouvez-vous justement nous en dire plus sur vos domaines d’activités ? La Mobilité, couvre concrètement le domaine de l’accessibilité liée à l’architecture adaptée au Handicap. Par Architecture, nous couvrons l’ensemble des prestions d’architecte relatives à des projets traditionnels et patrimoniaux. Nous intervenons aussi bien sur des projets en zone villa que sur des bâtiments anciens comme actuellement en vieille ville de Genève où nous rénovons et transformons partiellement un immeuble au 24 Place du Bourg-de-Four. Le Design reflète quant à lui une activité créatrice plus confidentielle qui s’exprime également dans certains détails. Enfin Engineering est la continuité de mes 13 ans d’expérience en architecture industrielle pour des projets couvrant aujourd’hui principalement l’aménagement de laboratoires. De manière plus transversale, je peux citer également le projet d’extension et de transformation de l’Hôpital de Nyon qui mobilise les compétences du bureau en architecture hospitalière, sociale et industrielle avec des problématiques liées

entre autres aux flux opérationnels, à la maitrise de la contamination, à l’accessibilité liées aux personnes à mobilité réduite et à la réalisation de laboratoires spécifiques. D’où vient ce lien entre l’architecture et le handicap ? J’ai réalisé mon travail de fin d’étude sur le thème du logement adaptable aux personnes à mobilité réduite. Une fois mon diplôme obtenu et après quelques années de pratique, j’ai rejoint en tant que membre individuel l’association Handicap Architecture Urbanisme (HAU) pour laquelle j’œuvre en tant qu’architecte conseil depuis une dizaine d’années mais aussi en tant que membre de la commission d’architecture du canton de Genève où mon analyse des projets se focalise particulièrement sous l’angle de l’accessibilité. Toujours par le biais de l’association HAU, je suis notamment consulté dans le cadre des aménagements extérieurs des gares du CEVA et participe, avec d’autres confrères spécialisés, au projet de transformation et d’extension de l’ONU. Qu’est-ce qui caractérise votre architecture ? Je ne cherche pas une signature. Je propose plutôt une architecture fonctionnelle et contextuelle qui doit s’assurer de répondre parfaitement aux besoins des utilisateurs. La phase d’élaboration et de consolidation du cahier des charges est essentielle à mes yeux. C’est l’essence d’un projet réussi, aussi modeste soit-il.

MADE 4 Mobility Architecture Design Engineering

MADE 4 – Mobility Architecture Design Engineering

Rue Coulouvrenière 29 • CH-1204 Genève Tél. +41 76 437 67 67 m.nemeth@made-4.ch

457


WAE SÀRL ARCHITECTURE ET ENVIRONNEMENT

Faire rimer environnement et architecture L’architecture est infinie quant à la créativité qu’elle peut engendrer. Guodong Wang la prend à contre-pied. Pour chaque nouveau projet, il s’inspire d’abord de l’espace environnant avant de proposer une réalisation où il aime s’émanciper du superficiel. Construction, rénovation… pour chaque demande, ce professionnel s’implique pleinement pour la satisfaction de ses clients.

458


L

SARL Architecture Environnement

Architecture Environnement

SARL Architecture Environnement

Architecture Environnement

SARL

SARL

Des diplômes pour répondre à toutes les demandes Guodond Wang est passionné d’architecture. Il veut en faire son métier. Pour ce faire, il suit les cours de l’université de Genève où il obtient un diplôme. Pour parfaire et étendre ses connaissances, il ne s’arrête pas là et continue son cursus pour emporter par la suite un deuxième diplôme, un post grad en urbanisme et aménagement du territoire. Fort de ces acquis, il travaille dans différents bureaux pour parfaire ses connaissances, à Berne et Genève. En 2008, il décide de voler de ses propres ailes et s’installe à Yverdon. Aujourd’hui, c’est à Valeyres-sous-Rances qu’il a construit des bureaux pour sa société, Wae Sàrl, d’où il officie.

Architecture Environnement

Polyvalence comme maître-mot Grâce à ses deux formations, Guodong Wang est polyvalent. En effet, de la construction d’une maison à l’aménagement d’un espace urbain, il répond présent. Dans le même temps, que l’on fasse appel à ses services pour un petit ouvrage ou une réalisationSARL à grande échelle, il connaît et peut faire face. Devant les changements, il sait s’adapter et travaille, également, à des rénovations. Que cela soit pour des particuliers, de la sous-traitance ou en réponse à des demandes en provenance de communes, il propose des solutions, des idées, des projets. Ainsi, un village du canton de Vaud l’a sollicité pour une étude d’urbanisme. Le but ? Redonner vie à une place de village trop encombrée de véhicules et tendant à se désertifier. Des visites sur le terrain, des idées, des analyses, des projections en 3D et voilà l’espace réinventé. Plus de fluidité, moins de dangerosité pour les enfants de l’école avoisinante, du dynamisme, tout en gardant son charme et son authenticité, l’espace reprend vie. Vu ses qualifications, Guondong Wang est à même de mener des travaux de rénovation de A à Z. Etudes, calculs, suivi du chantier, il connaît. A Morges, il est intervenu dans un bâtiment classé où tout devait être refait pour créer 7 appartements et un commerce. Entouré de sociétés fiables et professionnelles, le chantier est arrivé à terme. Il a donné place à un lieu de vie de charme où le cachet de l’ancien a su être préservé tout en donnant sa place aux technologies d’aujourd’hui.

Architecture & Environnement

& Un bureau, uneArchitecture maison, un concept Environnement Au cœur de Valeyres-sous-Rances, les bureaux et la maison de Guodong Wang se démarquent. Validée par la SIA (société suisse des ingénieurs et architectes) comme une demeure à visiter pour ses caractéristiques lors des dernières journées ouvertes de juin 2018, l’ensemble ne laisse pas indifférent. Tout ce qui caractérise et aime notre architecte se retrouve ici. En premier lieu, il a scruté l’environnement, la nature et a pensé l’édifice en fonction. Ainsi, le bois non traité, les différentes hauteurs des palines rappellent les forêts. A l’intérieur, les larges ouvertures laissent entrer la nature et la lumière. SARL est harmonieux, Le superficiel est aboli. L’ensemble agréable et apaisant. Les meubles ont été dessinés par ses soins et fabriqués sur mesure pour répondre au plus prêt aux besoins et se marier avec l’architecture. Le soleil a Architecture son importance. &Tout est orienté en fonction de lui.Environnement L’esthétique n’est pas en reste. Pour les extérieurs, la quête de la symbiose se perpétue. Mix entre jardin végétal et minimalisme se marie avec élégance. Guondong Wang aime le brut. Pour autant, rien n’est figé. Il s’adapte, propose, dessine, pense pour que chaque espace, chaque maison, chaque lieu deviennent un endroit où il fait bon vivre.

SARL

Architecture & Environnement WAE Sàrl – Guodong Wang Architecte IAUG SIA REG A – Urbaniste IAUG

Rue du Vieux Moulin 13 • CH-1358 Valeyres-sous-Rances Tél. +41 24 425 78 25 wae@wae.ch • www.wae.ch

459


VB ARCHITECTE

Rénovation, création, modification... l’architecture sous toutes ses coutures Installée à Bellevue, Véronique Barbey-Demartin travaille tout autant dans le canton de Vaud qu’à Genève. Les nombreuses demandes qu’elle reçoit sont dues à sa grande polyvalence. Pour toutes, le même souci du travail bien fait et un suivi de tous les instants la démarquent. Petits ou gros ouvrages, elle sait entendre les attentes et proposer les solutions les plus adaptées. Tour d’horizon.

460


Un destin qui n’était pas tracé d’avance Après l’obtention d’une maturité commerciale, Véronique Barbey-Demartin sait que ce domaine n’est pas fait pour elle. Sa passion ? Le dessin. Très bonne élève, il lui est conseillé de faire l’université en architecture de Genève. Elle accepte. La première année, tout est nouveau. Elle doit s’accrocher. Passionnée par cet univers, elle ne lâche rien. Fait des stages, cravache et obtient au bout de 6 années d’étude, son diplôme. Son premier emploi la propulse dans un univers méconnu, celui de la fibre optique où elle s’occupe plus principalement d’élaborer les plans pour le développement du réseau. Rapidement, elle gère, également, les chantiers. Elle découvre par la même occasion, le génie civil. Après une pause, elle intègre la mairie de Bellevue en tant que directrice technique. C’est en 2011, forte de ces expériences, qu’elle décide de s’installer et de créer vb architecte. Une grande polyvalence et une même approche Véronique Barbey-Demartin travaille principalement pour des particuliers même si certaines communes font appel à ses services. Elle se dit « architecte de proximité » pour l’intérêt qu’elle met à discuter et comprendre ses clients. Réaliser leur rêve est son leitmotiv. Grâce à ces échanges, elle peut leur proposer des projets cohérents. Pour les réaliser et les suivre de A à Z, elle s’appuie sur des sociétés partenaires avec lesquelles elle aime collaborer pour leur sens du contact, leur professionnalisme et leur bonne entente. Devant ses réalisations, le bouche-à-oreille fait son œuvre et les nombreuses demandes sont toutes très différentes. Etude de cas. Transformation : la commune de Bellevue lui a demandé de refaire intégralement un vieux bâtiment existant en un lieu accueillant, chaleureux, avec un grand espace de jeu afin d’accueillir une vingtaine de bambins. Hormis la dalle, tout a été démoli pour mieux reconstruire en suivant les normes en vigueur autour de la petite enfance. En 6 mois, elle a réalisé un espace de vie enfantine où la vieille bâtisse fait place maintenant à un espace coloré, vivant répondant totalement aux attentes de la commune comme des parents. Rénovation : rénover une propriété sur une zone agricole, dans le canton de Vaud, est compliqué. Les permis sont difficiles à obtenir et impossible d’étendre le nombre de m2 habitables. Elle a donc dû jouer avec l’espace pour repenser intégralement les intérieurs d’une bâtisse ancienne. 300 m2 à revisiter, plus d’une année de travaux et de nombreuses astreintes ne l’ont pas effrayée. Seule l’enveloppe et les combles ont été gardées, les dalles ont été partiellement démolies pour créer des puits de lumière. Pour le chauffage, l’électrique existant a été enlevé pour faire place à un système novateur de géothermie (corbeilles) ne nécessitant pas de forer en profondeur. Terminé depuis peu, le chantier a été titanesque et ardu, pour autant le défi est relevé et les propriétaires satisfaits de ce nouvel habitat qui a gardé son cachet tout en étant, dorénavant, fonctionnel et lumineux.

Extension : Véronique a en projet l’extension d’un bâtiment de voirie pour une commune. Trop petit et énergétiquement obsolète, elle va travailler cette refonte en plusieurs phases. Sa principale contrainte est la présence d’abris de protection civile auxquels elle ne peut pas toucher. Le projet qu’elle a présenté au conseil municipal consiste à construire un nouveau bâtiment, à faire un parking en sous-sol et à rénover l’existant. Toiture végétalisée, récupération des eaux de pluie pour les toilettes, géothermie, panneaux solaires thermiques et puits de lumière viendront apporter modernité, économies et fonctionnalité à ce futur lieu.

vb architecte Route de Vireloup 9 CH-1293 Bellevue Tél. +41 22 774 44 77 www.vb-architecte.ch

461


Architecture I Urbanisme I Expertise I Rénovation

Plus de 20 professionnels mettent leur expérience à votre service Depuis plus de 30 ans, l’Atelier d’Architecture A3 SA à Bulle propose un panel complet de prestations dans tous les domaines de la construction. Le trio d’associés Micheline Sciboz, Yves Grandjean et Fabrice Ruffieux est connu pour la réalisation de bâtiments d’importance autant pour l’industrie que pour l’habitat. En parallèle, ils proposent également des solutions pour les rénovations-agrandissementstransformations et y apportent leurs connaissances en matière de rénovation énergétique au travers de leur expert CECB. Une autre corde à leur arc est la rénovation des églises. Rencontre avec des professionnels complémentaires.

Coop à Châtel-St-Denis

462


Que propose l’Atelier d’Architecture A3 SA ? L’Atelier d’Architecture A3 SA a été fondé en 1986 à Bulle, où il est toujours établi. Cette longue expérience nous a permis et nous permet d’intervenir dans tous les domaines de la construction. Nous réalisons des ouvrages très variés, de plus ou moins grande envergure, tant pour le secteur public que privé. Les transformations font également partie de notre panel d’activités. Elles peuvent concerner des objets contemporains, du patrimoine historique ou religieux. Notre équipe se compose de 24 personnes, dont 3 apprentis. Nous sommes tous complémentaires avec l’avantage de mêler le savoir-faire de plusieurs générations. Cela permet d’intervenir sous un angle pluridisciplinaire et de répondre à tous types de projets. Vous participez à de nombreux concours et en organisez, pouvez-nous en dire plus ? Effectivement, depuis nos débuts, nous avons répondu à une grosse centaine de concours. Quant au concours ouverts à tous, nous avons dernièrement participé à celui pour La Maison du Gruyère ou celui de l’école de Riaz pour ne citer que deux exemples. Pour les concours sur invitation, où le nombre de professionnels est beaucoup plus restreint, nous avons soumis un projet pour l’école de Duvillard à Epagny-Gruyères. Nous l’avons remporté et érigé un bâtiment en bois. Aujourd’hui, nous en organisons, à la demande d’entités d’utilité publique ou des privés.

Les Jardins de la Pâla à Bulle

Quels sont vos gros chantiers en cours ? En consortium avec d’autres bureaux d’architectes, nous travaillons sur un projet qui est en cours de construction « Les Jardins de la Pâla ». Au final, 9 immeubles, représentant 300 logements seront livrés fin 2019. C’est un éco-quartier de Bulle, dans un grand parc arborisé, où plus de 85% des véhicules stationneront en sous-sol. C’est un chantier sur lequel, nous utilisons le système Coffrasuisse, une méthode d’armature coffrante novatrice qui évite un coffrage traditionnel et permet un gain de temps appréciable. Nous avons, également, en cours la construction de la Coop de Châtel-StDenis. C’est intéressant puisque la partie réservée à l’enseigne est en béton et acier, tandis que les 45 logements qui sont construits dessus sont en bois. Nous achèverons le tout dans le courant de l’année 2019.

Projet de concours à Gruyères

463


Depuis toujours, vous faites des rénovationsagrandissements ou transformations, qu’en est-il ? Une de nos spécificités est de ne jamais dire non. Si nous sommes connus pour la construction d’ouvrages de moyenne ou grande taille, pourtant depuis toujours nous réalisons, également, des projets de rénovations, transformation ou encore d’agrandissement. A titre d’exemple, nous avons procédé à la transformation, essentiellement intérieure, de l’ancien bâtiment des TPF, à Fribourg, devenu le siège de la société Fiduconsult, en apportant une touche contemporaine et épurée à ce lieu, nous avons répondu à l’attente de ses propriétaires. Pour l’Ecole Hôtelière de Glion, des travaux de transformations intérieures et la refonte de l’entrée du bâtiment 3 sont, également, à notre actif. Nous répondons aussi à des demandes pour des bâtiments anciens, nous collaborons alors avec le service des biens culturels. Ainsi nous avons rénové une ferme de 1560, l’ancien Moulin de la Dîme. Le but est de préserver au maximum la substance de façon à garder une trace du patrimoine et de répondre à la nouvelle affectation. Il en va de même d’une maison au cœur de la ville de Gruyères. Ce bâtiment historique a été totalement repensé avec la collaboration des biens culturels et l’Académie de fondue y a pris place à l’étage en dessus de la nouvelle boutique. Quelles sont les étapes pour ces projets de rénovation ? La rénovation est complexe, il y a beaucoup de paramètres à gérer et nous voulons simplifier la vie du client en lui proposant plusieurs solutions sans rien lui imposer. Dans une éthique de développement durable, nous conseillons sur les matériaux les plus adaptés que cela soit béton ou bois, tout comme pour le choix des entreprises, le client décide ! Concernant la demande de subventions, notre expert en certificat énergétique Fabrice Ruffieux peut délivrer le précieux CECB, document indispensable à leur obtention. De là, un rapport

Moulin des Dîmes à Vuadens

de conseil peut être proposé, complété de variantes afin d’aider le client dans son choix de rénovation énergétique. Vient le temps du travail architectural, intérieur et/ou extérieur. En fonction des astreintes historiques, nous proposons un projet adapté. Grâce à des programmes d’imagerie en 3D, le mandant a une idée précise de ce que deviendra son habitat. Quant tout est décidé, nous lançons les appels d’offre et évidemment sommes présents sur le chantier pour assurer la direction des travaux. Quand les clés sont données au propriétaire, nous l’accompagnons dans ses démarches concernant l’obtention des subventions ainsi que sur les possibilités de gains fiscaux. Nous réalisons également la mise à jour du certificat CECB pour attester de la viabilité des travaux énergétiques réalisés. Le client bénéficie ainsi d’un confort supplémentaire et de la diminution des frais d’utilisation.

Après

Avant

464


La boutique – Académie de fondue – Gruyères

Avant

Après

Eglise de Vuisternens-devant-Romont rénovée

Pour finir, vous rénovez beaucoup d’églises, pourquoi ? L’une des plus importantes est celle de Vuisternensdevant-Romont, rénovée en 2013-2014. Que cela soit pour de la rénovation ou du réaménagement, ces édifices étant souvent anciens et tous protégés, nous faisons appel aux meilleurs artisans pour les œuvres d’art. Tout est délicat et demande beaucoup de méticulosité. Aujourd’hui beaucoup de paroisses sont demandeuses d’un système de domotique pour pouvoir gérer à distance l’édifice. Grâce à notre professionnalisme, nous avons de nombreuses réalisations à notre actif comme la chapelle de Notre-Dame des Marches, Gruyères, St Gorgon à Porsel ou encore l’église de Bulle. C’est un aspect du travail d’architecte qui est rare et qui nous tient à cœur. Il demande une grande maîtrise de tous les aspects de notre profession pour embellir et conserver ce patrimoine existant en étroite collaboration avec le service des biens culturels.

465


VIRUS ARCHITECTURE

Construire, plus qu’un art, une passion Atelier d’architecture et de design spécialisé dans les domaines de la conception, du développement et de la réalisation de projets d’architecture, Virus Architecture est basé dans le cœur historique du bourg de Lutry. Reconnu par tous pour son savoir-faire exceptionnel et sons sens inné de l’écoute, ce bureau est dirigé par Franck Galifier. Petit tour d’horizon d’un atelier dynamique et novateur.

Maison résidentielle à Lutry.

466


Une expérience de qualité Atelier d’architecture et de design, Virus Architecture est actif sur l’ensemble du bassin lémanique depuis 2000. Il est également mandaté de façon ponctuelle dans les cantons limitrophes ainsi qu’à l’étranger (dans les secteurs de l’hôtellerie et du tourisme). Son équipe d’architectes et de dessinateurs très qualifiés met son savoir-faire et ses expériences au service du client pour la réalisation de mandats complets ou partiels selon le projet. Spécialisé dans les domaines de la conception, du développement et de la réalisation de projets d’architecture, cet atelier novateur est capable de répondre à toutes les demandes, des plus originales aux plus techniques.

Projet touristique en Guadeloupe en cours.

Projet à Pully.

Projet à Ropraz.

Une philosophie basée sur l’écoute et la confiance Le principal moteur de réussite de cet atelier réside dans la satisfaction de ses clients. A l’écoute des besoins et envies d’une clientèle très hétérogène, il s’adapte à sa philosophie de vie pour lui proposer un projet qui lui ressemble. « Nous sommes sa main et notre rôle est de l’orienter dans cette démarche. Nous n’imposons jamais un projet ou une orientation architecturale, mais essayons plutôt de guider notre client vers les choix les plus adaptés à ses besoins », explique Franck Galifier. Il propose une architecture plutôt contemporaine et créative, dans le sens où il ne souhaite pas faire de « faux vieux ». Ce bureau travaille sur une architecture d’aujourd’hui en concevant des projets où il intègre des critères esthétiques, fonctionnels, technologiques et environnementaux.

Immeuble locatif à Prilly.

467


Maison individuelle à Belmont.

Des prestations riches et variées De la construction neuve, en passant par la rénovation et la transformation de biens, Virus Architecture étend aussi ses activités vers des activités annexes comme l’agencement de boutiques, la décoration et l’architecture d’intérieur ou encore le design de mobilier. Pour offrir davantage à ses clients, Franck Galifier a également créé une seconde structure : Piscine Design, qui lui permet de proposer ses services dans la conception de piscine haut de gamme. De l’élaboration de concepts et mise au point des projets, à la gestion des démarches administratives, des devis, de la préparation de plans d’exécution ou encore de la rédaction de soumission et appels d’offres jusqu’au suivi de chantier, des délais et de la gestion des coûts, ce bureau est l’interlocuteur unique et privilégié pour son mandataire, de la première approche jusqu’à la fin de chantier. Il offre ses services et compétences à une clientèle très vaste et diversifiée.

Rénovation maison individuelle à Savuit.

468

Une partie est privée et locale, un secteur de celle-ci concerne les entreprises et professionnels, la seconde partie concerne une clientèle étrangère déjà établie ou souhaitant s’installer dans la région.

Boutique au Flon à Lausanne.


Le développement durable : un engagement au quotidien Au cœur de chacun de ses projets : le développement durable. Il intègre ces valeurs à l’ensemble de ses projets tout en respectant les normes en vigueur comme la labélisation Minergie. Dans cette même optique, il propose à ses clients des solutions novatrices plus « green » comme la pose de panneaux photovoltaïques, l’emploie de pompe à chaleur ou tout autre source d’énergie propre. Ce bureau se veut aussi acteur local et favorise l’utilisation de matériaux issus d’une production locale comme le bois labellisé et l’utilisation de toutes les ressources naturelles qu’il peut puiser. Un engagement en faveur de notre environnement qui fait partie intégrante de sa philosophie.

VIRUS ARCHITECTURE Sàrl

Route de Bossière 200 • CH-1095 Lutry Tél. +41 21 791 24 26 • Fax +41 21 791 65 53 info@virusarchitecture.ch www.virusarchitecture.ch

469


PISCINE DESIGN BY VIRUS ARCHITECTURE

L’Art au service du Design Société sœur de l’atelier Virus Architecture, Piscine Design est spécialisée dans la conception de piscine haut de gamme créée sur mesure. Franck Galifier et son équipe de professionnels expérimentés mettent au service du client leurs sens innés de l’art et du design. A travers chaque projet dessiné, les notions de créativité, design et technicité prennent tout leur sens.

Des matériaux haut de gamme et des outils performants •  Structure traditionnelle en béton armé dimensionnée par un ingénieur •  Locaux techniques adjacents pour une indépendance totale •  Couverture solaire automatisée en PVC ou en polycarbonate •  Installations techniques performantes, pour une eau claire de qualité •  Matériaux nobles haut de gamme pour les revêtements •  Piscine au design épuré dimensionné sur-mesure •  Forme design et concept architectural

Piscine à débordement à Chernex.

470


Piscine à débordement à Grandvaux.

Piscine à skimmers à Vevey.

Piscine à skimmers à Belmont.

Au commencement... A l’origine de cette structure, la demande d’un des clients de Virus Architecture pour qui l’atelier dessine et conçoit une première piscine à débordement en structure béton avec des galets verts d’Indonésie. Fort de cette première expérience, ce bureau d’architecture s’ouvre à de nouveaux horizons et doit faire face à une demande croissante pour ce type de produit. Pour répondre à ce besoin spécifique, Franck Galifier fait le choix de fonder une seconde entité sous le nom de Piscine Design. Celle-ci lui permet d’élargir son activité principale et d’offrir à l’ensemble de ses clients l’opportunité d’embellir leur propriété en mettant en valeur son patrimoine immobilier avec une piscine pensée et dessinée avec la vision d’un architecte-designer. Piscine Design est une société indépendante qui répond également à des mandats uniques pour la conception et la réalisation de piscine. Du rêve à la réalité Chaque piscine dessinée et conçue par Piscine Design est unique et créée sur-mesure. Véritable œuvre d’art, elle symbolise la concrétisation de vos rêves les plus ambitieux. A travers un design exceptionnel, des lignes sobres et épurées, des finitions au millimètre près, chaque piscine possède sa propre interprétation de l’art et vous incite à vous faire plaisir. Envie d’un couloir de natation, d’un espace dédié aux enfants ou encore d’un petit coin de paradis où la détente s’invite à chaque instant, Piscine Design met sa créativité à votre service et conçoit pour vous la piscine qui vous correspond. De la première esquisse jusqu’à la dernière finition, un seul interlocuteur vous conseille et vous guide pour répondre avec efficacité à toutes vos envies et demandes.

Piscine à skimmers à Ropraz.

Une technicité exceptionnelle Piscine Design conçoit le design et le concept de votre piscine haut-de-gamme à débordement et à skimmers. Elle travaille en collaboration avec des entreprises techniques pointues, spécialisées dans les dernières technologies pour le traitement de l’eau. Des systèmes techniques haut de gamme qui ne nécessitent que très peu d’entretien, tout est automatisé pour vous offrir un produit d’une qualité irréprochable et un confort exceptionnel. Des partenaires qui assurent également un service après-vente et s’occupent de l’ensemble de l’entretien après la réalisation. Ainsi, vous ne vous occupez de rien et pouvez profiter de ce produit d’exception sans contrainte.

PISCINE DESIGN BY VIRUS ARCHITECTURE Route de Bossière 200 • CH-1095 Lutry Tél. +41 21 791 24 26 • Fax +41 21 791 65 53 www.piscinedesign.ch

471


ATELIER D’ARCHITECTURE ARCHIRIME SA

40 ans d’expérience à votre service Actif sur les cantons de Vaud et de Fribourg, le bureau d’architecture Archirime SA valorise ses savoir-faire depuis 1977. Fort de huit collaborateurs, il défend une architecture contextuelle et durable répondant aux objectifs du client. Pour en savoir plus, Bien Vivre a rencontré son fondateur, Bernard Rime.

472


Le développement durable est quelque chose qui vous tient particulièrement à cœur. Pouvez-vous nous en dire davantage ? Nous mettons un accent particulier sur la recherche de solutions allant dans le sens du développement durable, et ceci de la conception à la réalisation de chaque projet. Les systèmes de chauffage sont étudiés de manière approfondie afin de réduire au strict minimum les émissions nocives. Quant aux matériaux de construction, de structure et de revêtements, ils sont soigneusement sélectionnés, en prenant en compte également toute la filière, de la production à l’application. Comment voyez-vous l’avenir du bureau ? Après plus de 40 ans de carrière, je songe à me retirer progressivement des affaires d’ici quatre à cinq ans. J’espère que certains col© MIRAGES photography laborateurs voudront continuer l’aventure. Pouvez-vous revenir sur les origines du Quoi qu’il en soit, je souhaite qu’il y ait une bureau ? Après quelques années de stage, j’ai créé en 1977 le transition en douceur. Je vais donc diminuer progressibureau Atelier d’architecture Bernard Rime à Charmey vement mon activité et déléguer à l’interne afin que cela avant de déménager à Bulle en 1983. Au départ seul, le se passe le mieux possible. bureau s’est développé progressivement pour atteindre aujourd’hui huit collaborateurs, dont un apprenti. C’est en 2008 que le bureau a pris sa raison sociale actuelle, moment auquel il a déménagé dans des nouveaux locaux. Quelles sont vos prestations et secteurs d’activités ? Nous réalisons l’ensemble des prestations usuelles d’un bureau d’architecte, de la conception à la réalisation, des plans d’aménagement et de détails au suivi des chantiers. Nous travaillons également comme entreprise générale avec une entreprise partenaire. Notre bureau est très diversifié et répond à des demandes extrêmement variées de construction et de transformation tant dans les domaines de l’habitation, du commerce que dans les bâtiments administratifs et publics. Au niveau des habitations, on peut notamment mentionner la construction par étapes d’un quartier de 13 immeubles locatifs à la Tour-de-Trême, issue d’un concours d’architecture que le bureau a remporté en 1994 et qui nous occupe encore ce jour. En Gruyère, nous avons transformé plusieurs bâtiments agricoles désaffectés en habitation et participé à la mise aux normes énergétiques et la modernisation de l’expression architecturale de villas et chalets. Nous avons également participé en consortium avec trois autres bureaux à la reconstruction de l’Hôpital de la Gruyère. Quelle est votre conception de la bonne architecture ? Une bonne architecture est une architecture qui correspond aux besoins et attentes du client. Nous sommes là pour l’écouter et traduire de manière spatiale et fonctionnelle son programme. Le bien-être des occupants est essentiel comme le lieu et l’environnement dans lesquels s’inscrivent chacune de nos réalisations. Nous n’avons pas de « style » particulier mais valorisons une architecture plutôt contemporaine valorisant notamment le bois, un matériau que j’apprécie particulièrement.

Villa familiale.

Projet d’un immeuble d’appartements en PPE.

Atelier d’architecture ARCHIRIME SA Route de la Pâla 11 • CH-1630 Bulle Tél. +41 26 912 24 44 info@archirime.ch • www.archirime.ch

473


La garantie d’une entreprise familiale reconnue depuis plus de 35 ans

Showroom Avenue de Cour 78 CH-1007 Lausanne TĂŠl. +41 21 624 05 37 info@suarato.ch www.suarato.ch


URBANISME & CONSTRUCTION

Les bâtisseurs de l’avenir

© DR

475


Les grands chantiers qui vont changer le canton Ponts, routes, immeubles, nouveaux quartiers, la construction vit un véritable âge d’or en terres vaudoises. Sélection non-exhaustive de quelques réalisations incontournables.

La réalisation Quai Ouest doit répondre à la hausse démographique prévue à Lausanne. © DR

476


La gare de Lausanne va entamer une profonde mue ces prochains mois. © DR

Depuis quelques mois, les Chemins de fer fédéraux (CFF) multiplient les projets aussi bien immobiliers qu’au niveau des infrastructures. Un exemple, la pose de la première pierre en octobre dernier du tout nouveau quartier Quai Ouest à Renens. Pourquoi une telle réalisation ? L’Ouest lausannois se développe rapidement. Environ 35 000 nouveaux habitants sont attendus à l’horizon 2030. La Ville de Renens est au cœur de ce développement. Situé de part et d’autre du bâtiment de la gare existante, qui sera rénové l’an prochain, deux nouveaux bâtiments verront le jour. Les constructions abriteront des commerces, des bureaux, des activités de services, 187 appartements, un parking vélos avec une vélostation de 300 places, ainsi qu’un parking de 161 places, dont 50 de P+Rail. Quai Ouest sera construit en deux étapes : les travaux de construction du bâtiment côté Genève ont débuté à la fin de l’année dernière. Le second bâtiment sera construit dès 2020, une fois les travaux ferroviaires en gare de Renens achevés. L’investissement se monte à près de 120 millions de francs.

CFF s’est réuni dans le but d’intégrer au mieux la future façade sud de la gare à son environnement urbain. Ses conclusions permettent de proposer des améliorations au projet : l’intégration de la nouvelle façade avec le quartier sous gare est très nettement améliorée. Des parois en verre, entre quai et marquise, permettront de réduire les nuisances en matière de bruit des trains. Avant d’attaquer le vif du sujet en 2019 avec les travaux prévus dans la gare, les CFF ont déjà débuté plusieurs autres chantiers, comme celui concernant le renouvellement et l’adaptation du pont de Jurigoz. Pour rappel, ce projet titanesque doit permettre de faire face aux 100 000 voyageurs attendus à l’horizon 2030 sur la ligne Lausanne-Genève.

Mutation majeure Une évidence s’impose, le développement des axes ferroviaires offre l’opportunité de construire des habitations, des commerces, des bureaux, des hubs de mobilité autour des gares. Autre chantier majeur, la transformation de la gare de Lausanne. La bonne nouvelle, c’est que les travaux avancent à bon rythme. Doubler les capacités ferroviaires de la gare de Lausanne, au cœur de la ville, et avec le moins d’impacts possible pour les riverains comme pour les clients : tels sont les buts de l’un des projets ferroviaires les plus complexes de ce début de siècle en Suisse. Dans le cadre de la procédure d’approbation des plans, un groupe d’experts réunissant la ville de Lausanne, le canton de Vaud et les 477


Le confort pour les voyageurs sera amélioré à la gare de Rolle. © DR

La construction bat son plein dans le canton de Vaud. © DR

Prolongation des quais A Rolle, les CFF ont également entrepris des travaux d’amélioration du confort des voyageurs. Ils comprennent le rehaussement des quais à la hauteur standard de 55 centimètres et l’amélioration des accès aux quais : des escaliers, une nouvelle rampe côté Sud ainsi qu’un ascenseur seront construits. Le réaménagement de ces installations entraînera aussi la construction de nouveaux murs de soutènement. Un nouvel abri voyageurs sur le quai 1 et une nouvelle salle d’attente sur le quai 2 seront également construits. De nouveaux luminaires et des panneaux d’informations modernes compléteront l’installation. Des parois antibruit seront posées côté Lac. Les travaux, d’un montant de 19,8 millions de francs, se termineront en juillet 2019 pour les quais, et en automne 2019 pour le reste des installations.

Le nouveau Musée cantonal des Beaux-Arts ouvrira ses portes cet automne. © DR

478

Un musée attendu Dans un autre registre, la construction du nouveau Musée cantonal des Beaux-Arts à proximité de la gare lausannoise est également un chantier majeur. Le soussol abritera les réserves, les locaux techniques et les espaces de stockage. Au rez-de-chaussée, un hall d’entrée majestueux intègrera l’abside saillante de la halle historique et distribuera les services tels que le restaurant, la librairie-boutique, l’auditoire ou l’espace médiation. Les deux niveaux supérieurs seront entièrement dédiés aux œuvres avec une aile pour l’accrochage permanent sur 1700 m2 et l’autre pour les expositions temporaires sur 1300 m2. Chaque aile bénéficiera de salles basses et hautes, respectivement à 4,5 et 5,5 mètres de hauteur de plafond, et d’une variété d’éclairage, zénithal et latéral. S’y ajouteront un « espace projet », situé au rez-de-chaussée, qui bénéficiera d’une programmation plus cadencée, tel un laboratoire expérimental en phase avec l’actualité, ouvert tant aux artistes locaux qu’internationaux; ainsi qu’un « espace dossier » qui présentera l’actualité de la vie des collections. Débutés fin janvier 2016, les travaux de construction se poursuivent à un rythme soutenu. L’ouverture au public est prévue pour cet automne. Ce dernier pourra découvrir un bâtiment mêlant ancien et moderne au cœur de la ville. Une situation centrale, au cœur du trafic régional et des grands axes ferroviaires, qui sera un atout majeur pour attirer un public qui devrait venir des quatre coins de la Suisse, mais aussi du monde entier.


Respect, confiance, qualité, compétence et esprit d’équipe Depuis 45 ans, SD Construction, entreprise totale, a su se forger une réputation basée sur des valeurs et une philosophie qui confère à chacune de ses réalisations un résultat remarquable. Avec ses 3 bureaux installés dans les cantons de Vaud, Neuchâtel et Fribourg, elle déploie son savoir-faire et ses compétences pour des réalisations dans plusieurs domaines de la construction et du bâtiment. Visite d’une société qui recherche une solution à chaque demande, de la plus simple à la plus complexe.

Rénovation de deux tours de logements – Chavannes-près-Renens.

480


Immeuble en PPE de quatorze appartements – Pully.

Une histoire qui dure depuis 45 ans SD Construction tire son nom des initiales des deux ingénieurs civils, Messieurs Schindelholtz et Dénériaz, fondateurs de la société. Aujourd’hui, dirigée et administrée par Ludovic Stoppa et Luigi Spinello qui y travaillent depuis plus de 15 ans, elle compte 30 employés engagés dans ses différentes adresses. Cinq collaborateurs sont en formation continue et perfectionnent leurs connaissances dans les domaines de la construction, de la sécurité et le développement durable. Une philosophie qui fait ses preuves Entreprise Totale spécialisée dans la planification d’ouvrages, SD Construction pratique des règles strictes basées sur des valeurs qu’elle applique au quotidien. Sa flexibilité et sa rapidité à prendre des décisions sont certaines des clés de sa notoriété. Pour la rénovation comme la construction neuve, elle connaît les limites de ses possibilités, une philosophie qui la démarque d’autres sociétés et lui permet de satisfaire sa fidèle clientèle en lui assurant un suivi optimal du chantier. Ne pas privilégier l’économique avant l’humain est sans nul doute sa plus grande force. Des professionnels entourent chaque réalisation et pour toutes, les deux dirigeants sont directement impliqués et veillent au bon déroulement. Une offre diversifiée Grâce à sa vision du métier, SD Construction peut répondre à de nombreuses demandes. Concernant les constructions, son champ d’action s’étend sur des projets allant de 3 à 50 millions et pour les rénovations de 1 à 30. Les deux activités représentent une part égale de 50%, ce qui représente depuis 10 ans plus de 900 loge-

ments rénovés et 700 logements construits. Entreprise totale, entreprise générale, planification générale, direction des travaux, pour du neuf en locatif, PPE ou salles de sport, hôtellerie et pour de la rénovation demandée par des institutionnels dans des appartements habités, SD Construction sait proposer les solutions adaptées. Etude de réalisations preuve d’un fort ancrage local Rénovation de deux tours de logements – Chavannes-près-Renens Construites en 1965, les deux tours ont subi un programme de rénovation intérieure, un changement d’enveloppe et un assainissement complet des 132 logements. Pour les travaux concernant la rénovation de la cuisine et de la salle de bains, chaque résident a été rencontré pour que tout soit adapté en fonction de son mode de vie. Chaque immeuble s’est vu revisité sur ses façades grâce à de nouveaux balcons aux dimensions plus généreuses. Immeuble en PPE de quatorze appartements – Pully Pour cet immeuble sur cinq niveaux hors sol à la structure 100% béton, le terrain très sableux et en forte pente a nécessité la réalisation de parois berlinoises – blindages en béton projeté et bois – sur trois côtés de la fouille. Ce projet de haut standing a demandé une attention toute particulière au niveau de l’étude et de la réalisation de détails architecturaux très soignés. Le suivi rigoureux des entreprises en parallèle des modifications des choix acquéreurs tout au long du projet et à hauteur du standing sont des défis relevés avec brio par SD Construction. 481


Rénovation totale et aménagement des combles – Rue des Echelettes 2 à 12, Lausanne (2011-2018) Dans ce quartier de Lausanne où les immeubles sont classés au patrimoine des monuments et sites, l’ouvrage a été réalisé en deux parties distinctes, une intervention conséquente dans les appartements existants pour les cuisines, les salles de bains et la mise en conformité des installations électriques (114 appartements rénovés en site habité) et une transformation lourde en toiture, permettant de créer 23 nouveaux appartements. Salle de sport – Corcelles-Cormondrèche - marché public en ET A la demande de la commune, une salle de sport, labellisée Minergie-P et un parking souterrain, ont dû être construits dans des délais très courts. SD Construction a piloté le team de mandataires pour l’ensemble des phases sia.

Rénovation totale et aménagement des combles – Rue des Echelettes 2 à 12, Lausanne (2011-2018).

Salle de sport – Corcelles-Cormondrèche – marché public en ET.

Immeuble en PPE de sept appartements – Estavayer-le-Lac.

Immeuble en PPE de sept appartements – Estavayer-le-Lac Au cœur d’Estavayer, sur une parcelle idéale pour une nouvelle construction, SD Construction a érigé un immeuble de 7 appartements en PPE ainsi qu’un parking extérieur. Chaque logement bénéficie d’une vue dégagée sur le lac et les montagnes. Immeuble en PPE de huit appartements – Lausanne Cet immeuble aux lignes dynamiques propose une architecture imaginative et créative. Grâce à la domotique, certains propriétaires peuvent gérer leur énergie et piloter leurs appareils électrodomestiques depuis leur portable. Les travaux réalisés ont duré 16 mois. 482

Immeuble en PPE de huit appartements – Lausanne.


Hôtel-restaurant Chetzeron – Crans-Montana.

Hôtel-restaurant Chetzeron – Crans-Montana Trois ans de travaux ont été nécessaires pour cet hôtel à l’emplacement unique. Un chantier à cette altitude a nécessité une planification précise, qui s’est organisée en fonction des saisons, compte tenu des conditions météo difficiles même en été. Douze appartements locatifs – Lausanne En respectant la topographie existante, le projet intègre de manière optimale les contraintes réglementaires. Il exploite avec intelligence le règlement communal, les alignements sur le chemin des Roches et les distances aux limites pour optimiser la surface bâtie.

Douze appartements locatifs – Lausanne.

SD Société Générale de Construction Lausanne SA

Rue du Grand Pré 4 • CH-1007 Lausanne Tél. +41 21 623 31 55 info@sdconstruction.ch • www.sdconstruction.ch Autres adresses :

SD Société Générale de Construction Neuchâtel SA

Rue des Parcs 2 • Case postale 754 CH-2002 Neuchâtel Tél. +41 32 725 22 88

SD Société Générale de Construction Fribourg SA

Route de Montena 15 • CH-1728 Rossens Tél. +41 26 424 81 55

483


QUALIBUILD

L’art des façades en briques ou pierres naturelles Bruno Wittwer, fort d’une expérience de plus de 25 années dans la pose de façades en briques ou en pierres naturelles, s’en est fait une spécialité. Installée à Crassier, sa société Qualibuild est sollicitée par les professionnels comme les particuliers pour des réalisations hors du commun. Attaché à ne travailler qu’avec les meilleures matières premières, pour une villa, un musée, une pièce dans un habitat... l’étendue des possibilités est sans limite. Zoom sur un savoir-faire rare.

Villa Vals. © Luca Fascini

484


Villa contemporaine.

Plus qu’un métier, une passion En 2001, Bruno et Michellé Wittwer-Freiter créent Qualibuild. Lui est titulaire d’un CFC en maçonnerie, elle compte plusieurs années d’expérience en tant que gestionnaire administrative et dans le financement de projet. Autre corde à son arc, elle est diplômée en architecture d’intérieur et décoration. Depuis plus de 20 ans, Bruno s’est découvert une véritable passion pour les murs en briques ou pierres naturelles. Devant la demande, avant même de créer la société, ils savent déjà qu’ils ont du travail. Dix-huit ans plus tard, l’entreprise a acquis une renommée qui dépasse les frontières du canton de Vaud puisque l’on fait appel au savoir-faire unique de cette dernière pour de très nombreuses réalisations de tous types. Aujourd’hui, 25 personnes, maçons, aides-maçons et à l’administratif répondent aux commandes et réalisent des chantiers hors du commun. Privilégier le meilleur pour un rendu parfait Pour des demandes simples ou des réalisations conséquentes, Bruno Wittwer propose les meilleurs matériaux. Pour les architectes, les maîtres d’œuvre ou encore les particuliers qui font appel à ses services, avec ses équipes, ils s’emploient à proposer les solutions les plus adaptées en fonction de la spécificité de la demande et à utiliser, uniquement, des briques ou des pierres de qualité irréprochable. Dans le même temps, avec les nouvelles normes, comme Minergie, qui engendrent des surfaces

MCBA.

Design intérieur.

plus larges, ils savent s’adapter et répondre à toutes les contraintes techniques que cela peut engendrer. Chaque ouvrage est réalisé sur-mesure, jamais rien n’est standard. Concernant les formes, les couleurs, le rendu des briques, le choix est infini. En travaillant avec des fournisseurs de plusieurs pays, Qualibuild s’assure l’excellence et peut jouer avec cette matière première pour des résultats surprenants. 485


Cave à vin, carnotzet.

Villa Vals. © Luca Fascini

486


Hôtel Schützen.

Des réalisations uniques Façade d’hôtel en briques A Steffisburg, dans le canton de Berne, Qualibuild a réalisé, pour un hôtel, une maçonnerie en brique Clinker, gage de solidité et de fiabilité, sur une superficie totale de 700 m2. La norme Clinker oblige le fabricant à cuire une glaise de qualité à une température entre 1150° et 1200° maximum. Vitrifiée par la suite, la brique ne laisse pas passer l’humidité et une telle façade est posée à vie, sans besoin d’entretien spécifique. La couleur est générée par celle de la glaise, jamais de peinture n’est ajoutée ! Travaillant en étroite collaboration, l’architecte a laissé à Bruno Wittwer une liberté pour la réalisation en ce qui concerne le choix d’appareillage des briques. Carnotzet dans une résidence privée Qualibuild peut, à la demande de particuliers, créer des pièces entières ou des murs. Dans le cas présent, les clients souhaitaient un carnotzet et une cave à vin dans leur sous-sol. Grâce à la multitude de coloris, de formes, de finitions, que l’on préfère les briques lisses ou sablées, une pièce unique a été créée avec des voutes et des murs revêtus de briques Kolumba. Fabriquées au Danemark, par la société Petersen créée en 1791, elles sont toujours usinées dans le respect de traditions artisanales centenaires. Grâce à un procédé complexe, 3 couleurs différentes sont obtenues et offrent ainsi de belles nuances. Pari réussi pour cette réalisation qui est différente et originale. Villa Vals Si Bruno Wittwer n’utilise que des matériaux de haute qualité, il peut être amené à travailler, comme ici avec cette maison à la maçonnerie en pierres naturelles de Vals, des produits d’une grande rareté. Un seul artisan, dans les Grisons, exploite, au cœur d’une carrière, cette pierre unique, un quartzite grisvert qui s’exporte dans le monde entier. Tout est taillé à la demande, sur-mesure. Choisie par le propriétaire de cette demeure d’exception, ce sont ainsi 1500 m2 de surface de façade ventilée qui ont été posés, aucune pierre n’est collée sur l’isolation de la façade. Pour cette dernière, Bruno Wittwer a discuté avec l’architecte qui lui a laissé une grande liberté pour la réalisation, une confiance qu’il a appréciée et grâce à laquelle il a pu travailler selon ses inspirations. Qualibuild était en charge du budget de l’ouvrage de façade tout autant que de l’acheminement de la pierre au fur et à mesure des possibilités de coupe et de taille du fournisseur. Huit mois à 10 personnes ont été nécessaires pour cette réalisation hors norme et unique où la face coupée a été préférée par le client. Exceptionnel, ce travail restera dans les mémoires de tous ceux qui ont eu le privilège de réaliser un tel chantier.

Qualibuild Sàrl

Chemin des Artisans 12 • CH-1263 Crassier Tél. +41 22 776 95 91 info@qualibuild.ch • www.qualibuild.ch

487


QUARTIER MALLEY-GARE

Le visage du futur quartier de Malley se précise Le futur quartier de Malley-Gare est le premier projet romand à avoir obtenu la certification « Site 2000 watts ». Il s’inscrit dans une démarche globale visant à redéfinir un nouveau morceau de ville au cœur de l’agglomération Lausanne-Morges. Ce dernier offrira logements, bureaux, commerces et loisirs.

Le futur quartier Malley-Gare a été pensé dans sa durabilité. © DR

488


« Nous visons une très haute qualité urbaine de durabilité, nous souhaitons être exemplaire. » Tinetta Maystre, municipale de Renens en charge du projet

Situé à cheval sur les communes de Prilly et Renens, le périmètre intercommunal de Malley est une zone clé de développement. Suite à la construction de la halte RER Prilly-Malley en 2012, plusieurs nouveaux chantiers vont remodeler le visage de l’ensemble du secteur ces prochaines années : le nouveau centre sportif de Malley, le plan partiel d’affectation Viaduc au nord des voies ferrées, les plans de quartiers Malley-Gare et Malley-Gazomètre au sud des voies ferrées. A terme, ce sont près de 2800 habitants et 1600 emplois qui sont attendus dans l’un des principaux sites du projet d’agglomération Lausanne-Morges. Il faut rappeler que le site de Malley-Gare est la première pièce d’un puzzle plus vaste qui verra le secteur de Malley, totalisant 80 hectares, complètement transformé à l’horizon 2025. Le but avoué est de redéfinir cette friche industrielle en un morceau de ville à la pointe du développement durable. Le pari est ambitieux, mais il semble se concrétiser au fil des mois. Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF, ne tarit pas d’éloges sur le projet : « Dans l’imaginaire des habitants de l’Ouest lausannois, la plaine de Malley présente un fort caractère industriel, marquée notamment par son emblème, le gazomètre construit en

Le site de Malley en 1930. © SDOL

1908. Mais cette friche a peu à peu, et depuis 40 ans déjà, entamé sa reconversion par l’implantation ponctuelle d’activités culturelles, sportives et de loisirs. Ce secteur bénéficie d’une situation excep­ tionnelle. Sa desserte est remarquable tant en transport public avec notamment la présence de la halte CFF qu’en ce qui concerne l’ac­ cessibilité routière. Parallèlement, l’Ouest lausannois connaît un très fort développement. Les besoins en logement y sont particulièrement importants. » Il fallait donc complètement redéfinir le quartier, faire converger les intérêts des différentes parties prenantes (la ville de Lausanne et les CFF, propriétaires du sol, et les communes de Prilly et Renens), tout en accordant une place de choix aux questions énergétiques. Dans cette optique, les autorités communales ont entamé des démarches pour obtenir le graal de tout projet durable, le label « Site 2000 Watts ». Pour Tinetta Maystre, municipale de Renens en charge du projet, c’est la satisfaction qui l’emporte : « Nous visons une très haute qualité urbaine de durabilité, nous souhaitons être exemplaire. Ce site stratégique et emblématique nous a permis d’obtenir une certification essentielle. » 489


Dans six ans, la friche urbaine de Malley présentera un nouveau visage. © SDOL/F. Werren

Mesures exemplaires Le projet urbanistique de Malley-Gare, qui s’étend sur 16 000 m2, est donc un modèle unique en Suisse romande. Des mesures visant la récupération des eaux pluviales, des toitures végétalisées, l’optimisation des densités bâties, sont autant de critères d’exemplarité qui permettent d’imaginer la ville de demain. En matière de mobilité, les efforts consentis sont également très importants. Afin de limiter la génération de trafic individuel, le stationnement automobile sera limité. Dans le même temps, plus de 500 places pour les vélos sont envisagées. Les espaces publics seront libérés de l’emprise des voitures et permettront des générer des cheminements de circulation piétonne et de rencontre en lien étroit avec les rez-de-chaussée dont l’affectation principalement commerciale sera une source d’animation. « Malley-Gare a une vocation régionale, précise Ariane Widmer, chef du bureau du Schéma Directeur de l’Ouest lausannois (SDOL). Tous les transports publics seront disponibles pour les futurs habitants : le tram, le

Le futur centre sportif est très attendu par les Lausannois. © Pont12 Architectes

490

métro, le RER, sans oublier les bus. » La participation financière du canton de Vaud s’inscrit dans la volonté du Conseil d’Etat, exprimée dans le programme de législature 2017-2022, de définir un soutien cantonal accru aux projets à forte capacité d’accueil d’habitants et d’emplois, dont Malley sera le premier bénéficiaire. Un tel appui permettra aux services cantonaux impliqués de mieux cibler leurs aides financières, afin d’apporter le soutien opérationnel souhaité par les communes dans la planification et la réalisation souvent complexes de sites stratégiques attractifs et visant la qualité. Les divers intervenants sur le projet s’accordent à dire qu’il faudra attendre 2025 pour découvrir le nouveau visage du quartier de Malley.

« Ce secteur bénéficie d’une situation exceptionnelle. » Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF


BIFF SA

Des spécialistes sur tous les fronts Spécialisé dans l’enveloppe des bâtiments (façades et toitures), BIFF SA est très souvent sollicité pour établir des CECB devenus obligatoires depuis début 2017. L’augmentation des projets de rénovation de l’enveloppe a aussi permis à ses spécialistes façades de réaliser des projets avec une véritable amélioration qualitative en termes énergétiques, d’esthétisme et de confort. BIFF SA propose des prestations complètes et globales dans les domaines suivants : études techniques de façade, physique du bâtiment, direction des travaux et expertise. Concorde L’école à Vernier.

Maître d’Ouvrage : Commune de Vernier et Urban Project SA / Architectes : Ferrari Architectes – Entreprise Edifea

492


Pallin 4 à Pully.

Maître d’Ouvrage : Chappuis-Delarive / Entreprise totale : Edifea SA – Fidias SA

A quelle clientèle s’adresse BIFF ? BIFF SA (Bureau d’Ingénieurs Fenêtres et Façades) travaille majoritairement dans les cantons de Vaud et Genève. On fait appel à leurs connaissances quand une construction ou une rénovation de l’enveloppe d’un bâtiment est à réaliser. Petite maison ou gros ouvrage, ils sont souvent sollicités par des architectes, mais aussi par des Entreprises Générales, Investisseurs immobiliers, régies, PPE ou même des propriétaires particulier. Les projets complexes demandent des connaissances accrues dans le domaine de l’enveloppe des bâtiments. C’est sur ce genre de projet que les compétences des spécialistes apportent une véritable valeur ajoutée avec une étude technique en phase avec les attentes des maîtres d’ouvrage et répondant autant au coût qu’à la qualité et la performance attendue. Lors de la conception, aucun matériau, plus qu’un autre, n’est privilégié.

A chaque stade de l’étude, nos ingénieurs adaptent le détail constructif en prenant en compte les contraintes spécifiques au projet (esthétiques, énergétiques, acoustiques, utilisation, fonctionnement, résistance, statiques, environnementales, etc.)

Qui doit faire établir un CECB ? Depuis janvier 2017, le canton de Vaud a mis en place, le CECB® qui est obligatoire lors d’une transaction immobilière ou lors du remplacement du système de production de chaleur. De plus, dans les cas de rénovations où le propriétaire désire bénéficier de subventions, un CECB® Plus sera requis. Après les analyses et constats réalisés sur place, soit la situation est en ordre et le bâtiment entre dans la classification qui va de A à E, soit il y a beaucoup de points à améliorer et là il sera classé en F ou G (classification qui demande un CECB® Plus). Au propriétaire de savoir s’il veut faire des travaux ou non avant de vendre. Les Cantons proposent des subventions de 20-30% pour la réalisation des travaux de rénovation. Certains cantons offrent aussi des subventions pour les audits énergétiques du type CECB® Plus quand les travaux dépassent CHF 10’000.–. Là encore, BIFF SA peut aller plus loin en accompagnant le client dans ses demandes d’autorisations, demandes de subventions. L’expérience de nos collaborateurs dans la conception et dans la réalisation des travaux permettent de proposer à nos clients des solutions optimisées pour minimiser des dépenses d’énergie dans la ligne du développement durable, avec des solutions techniques économiques et La Praille lot B1. Maître d’Ouvrage : CFF / Architecte : Pont 12 / Entreprise générale : Implenia Construction SA éprouvées. 493


Synathlon – UNIL – Lausanne.

Maître d’Ouvrage : Etat de Vaud (SIPaL) Architecte : Karamuk Kuo Architekten GmbH Entreprise Générale HRS Real Estate AG

L’audit énergétique pour rationnaliser l’énergie La première étape avant d’envisager des travaux est de faire évaluer complètement son bâtiment. L’audit énergétique, spécialité de BIFF SA, pose un diagnostic et donne une vision globale et professionnelle des investissements à envisager pour pérenniser son ouvrage, pour le maintenir en bon état avec une efficacité énergétique accrue, un confort thermique élevé pour un coût optimal. Aujourd’hui, on ne peut plus composer sans le souci d’une rationalisation de l’énergie. Plus de performances, pour moins de consommation, tout en augmentant le confort, les énergies renouvelables comme les panneaux solaires, les panneaux thermiques ou photovoltaïques sont des solutions. Le chauffage doit être efficient en fonction des contraintes du lieu mais le résultat attendu est le même : baisser sa consommation et arriver à une autonomie complète. Seuls des professionnels aguerris comme en compte BIFF SA peuvent trouver les solutions les plus adaptées. Pour les projets de rénovation des bâtiments érigés avant 1989 ils rappellent qu’une expertise autour de la présence ou non d’amiante est obligatoire. En fonction de la taille de l’ouvrage BIFF SA pourra s’occuper de la direction des travaux de l’enveloppe. BIFF SA recommande vivement sur tous les projets qu’au minimum ses spécialistes fassent le suivi technique des travaux pour que tout soit réalisé selon leurs attentes.

CERN bâtiment 107.

Maître d’Ouvrage : CERN Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire

Caillat à Meyrin.

Maître d’Ouvrage : Caillat 1217 SA / Architecte : Face à Face atelier d’architecture Sàrl

La Mobilière à Nyon.

Maître d’Ouvrage : La Mobilière Assurances & prévoyance / Architecte : Atelier d’architecture Jacques Bugna

Maître d’Ouvrage : Igimo AG / Architecte : Hitpold architectes

494

Balexert – LouisCasaï à Genève.


Participation à plusieurs foires d’exposition.

HELVETIA – Grancy/William Fraisse – Lausanne. Maître d’Ouvrage : HELVETIA Assurances Architecte : Vernet Hogge Architectes SA Entreprise Générale HRS Real Estate AG

Îlot La Matze à Sion.

Maître d’Ouvrage : UBS Fund Management (Switzerland) AG / Architectes : Bonnard Woeffray

Solutions d’ingénierie de pointe et avec une valeur rajoutée BIFF SA connaît toutes les réglementations en vigueur et adapte matériaux et détails de conception en fonction. Les projets qui demandent des mesures spéciales pour les façades sont les plus intéressants pour l’équipe d’ingénieurs car les solutions proposées apportent une véritable valeur ajoutée. C’est pour cette raison que BIFF SA développe souvent des projets OPAM (Organisme de Prévention de Accidents Majeurs) en utilisant des logiciels de calcul dynamiques pour assurer une résistance au feu et aux explosions. La physique du bâtiment, l’acoustique, l’optimisation de la lumière naturelle, la résistance aux intrusions ou la durée de vie sont quelques facteurs de l’analyse complexe dont les ingénieurs de BIFF SA sont les spécialistes. Reconnu comme expert, BIFF SA réalise de nombreuses expertises aussi bien pour les tribunaux que les assurances ou les particuliers. Les principaux domaines d’expertise couvrent les façades et toitures et en particulier, l’étanchéité, la perméabilité, les bris de verres, etc. BIFF SA travaille en étroite collaboration avec les architectes en développant des projets de façade de haute technicité. Très actif aussi dans la rénovation du bâtiment, BIFF SA est souvent sollicité pour développer des concepts surmesure, pour optimiser le fonctionnement du bâtiment et pour en garantir une bonne performance pour l’avenir en respectant les critères du développement durable.

BIFF SA – LAUSANNE

Petit-Chêne 38 • CH-1003 Lausanne Tél. +41 21 601 83 23 • Fax +41 21 601 83 24 info@biffsa.com

BIFF SA – GENÈVE

Rue de Monthoux 64 • CH-1201 Genève Tél. +41 22 786 89 20 • Fax +41 22 786 56 81 info@biffsa.com

495


AW INGÉNIEURS-CONSEILS SA

Des architectes de l’infrastructure Créée par Arnaud Wiesmann, AW Ingénieurs-Conseils SA propose ses services autant en génie civil, réseaux électriques que planification générale. A ceci s’ajoute un secteur dont la société s’est faite une spécialité : l’eau. Passionnés par l’élément, le dirigeant et ses collaborateurs comptent de nombreux chantiers réalisés ou en cours autour de ce dernier. Zoom sur une entreprise qui s’image comme un chef d’orchestre.

CFF Müntschemier déplacement ligne 132 000 Volts. Photos : © AWI SA, Mézières

496


Commune de Saas-Fee 16 000 Volts.

Commune de Rue.

Chambre d’arrivée des sources du Maralley (Montreux).

La société a une décennie Ingénieur civil diplômé de l’Ecole Polytechnique de Lausanne, Arnaud Wiesmann installe sa société d’ingénieur conseil en 2009 à Promasens. Il est alors en raison individuelle et travaille seul. 10 ans et un déménagement à Mézières plus tard, 5 collaborateurs aux compétences multiples l’accompagnent au quotidien face aux nombreuses demandes de communes, d’associations de communes, de cantons ou encore de la Confédération. La structure est passée en SA sans ouverture à d’éventuels actionnaires, une entreprise familiale sur la forme et le fond. Pour avoir fait ses preuves grâce à de nombreux chantiers menés à bien, Arnaud Wiesmann avoue qu’il démarche peu. Il a su se forger une clientèle fidèle qui vient directement à lui chaque fois qu’elle a besoin de ses compétences. Dans le même temps, la société répond à des appels d’offre des marchés publics dans les domaines de l’ingénierie civil, des routes, des réseaux électriques, des infrastructures ou encore pour l’eau et ce sur toute la Romandie. Différents secteurs d’intervention AW intervient dans le domaine du génie civil comme, par exemple, pour les constructions routières. Aménagements de carrefours, de ronds-points ou de

routes cantonales font partie des compétences. En concertation avec les services cantonaux, le bureau peut, notamment, être amené à tracer un chemin pour une piste dédiée à l’exploitation forestière. Les astreintes sont alors nombreuses car il doit prendre en compte les diverses exigences environnementales. Dans un autre registre, il travaille au niveau électricité comme à SaasFee dans le cadre de l’installation de lignes haute tension pour l’alimentation des remontées mécaniques. Dans un milieu hostile en raison de la neige omniprésente, il n’a eu qu’un mois pour réaliser des fondations spéciales sur micropieux. Savoir s’adapter et travailler dans l’urgence, un autre atout. D’autre part, la société maîtrise la planification générale où elle est garante du bon déroulement des chantiers de grande envergure en agissant comme un chef d’orchestre soucieux de chaque détail. Une passion : l’eau Fortement intéressé par tout ce qui touche à l’eau potable, Arnaud Wiesmann a enrôlé son équipe dans cette passion. Devant de nombreuses demandes, depuis ses débuts, la société s’est forgée une réputation autour du sujet. Elle en maîtrise toutes les approches : captage, traitement, pompage, stockage et distribution régionale ou locale. De la terre au robinet ! « Nous avons la fibre de l’eau. C’est un domaine qui ne supporte pas les compromis, nous n’avons aucun droit à l’erreur et nous ne pouvons pas nous permettre de laisser sa place au hasard. C’est pour­ quoi il est nécessaire d’en avoir une maîtrise totale et une rigueur à toute épreuve. AW l’approche de façon globale », explique Arnaud Wiesmann. 497


Commune d’Oron, digue de protection contre les crues du Grenet à Châtillens.

Des réalisations riches et variées Aménagements hydrauliques A Châtillens, la société a construit une digue de protection contre les crues. Elle a déterminé les sections-types et levés de profils en travers, a élaboré un relevé détaillé des ouvrages (4 voûtages), mené le projet complet de la mise en soumission à la demande de subventions pour finir par la direction des travaux.

Réservoir de Giez avec appareillage neuf en acier inoxydable.

Reconstruction du réservoir des Vuarennes (Montreux).

Halle « Gothard » Bombardier Villeneuve.

Distribution d’eau potable A Montreux, AW a démoli et reconstruit à neuf le réservoir des Vuarennes. Les différentes phases de travail l’ont amené à faire un relevé d’état de l’ouvrage existant et de mener des études de variantes (adaptation, reconstruction). Le bureau a réalisé le projet global avec les détails de construction, les appels d’offres et la direction des travaux y compris les travaux spéciaux. Il a également formulé la recette de béton étanche et assuré la qualité de la construction bétonnée. Coordination de projet Pour la société Bombardier Transportation, AW a eu la direction générale du projet ce qui l’a amené à gérer une équipe pluridisciplinaire de mandataires. En coordination avec les autorités communales, cantonales et fédérales, le projet a été réalisé sous exploitation du site, sans interruption de la production.

Poste Swissgrid 220 000 Volts à Foretaille (Genève). Photos : © AWI SA, Mézières

498


Constructions ferroviaires Pour permettre l’accès de nouvelles rames de 200 m de longueur au site de Bombardier, une voie de raccordement a dû être construite avec connexion sur la pleine voie CFF entre Villeneuve et Aigle. En tant que délégué du Maître d’ouvrage, AW a accompagné le projet d’ouvrage et l’élaboration du dossier d’approbation OFT puis repris sous sa responsabilité le projet pour la mise en soumission, l’élaboration des plans d’exécution et la direction des travaux. Voie de raccordement Bombardier.

CFF Luins 132 000 Volts, travaux de nuit.

Electricité Pour le poste de 220 kV de Foretaille à Genève, la société est intervenue en tant qu’ingénieur civil pour, dans un premier temps, élaborer le projet d’ouvrage et les appels d’offres en lots séparés pour les travaux de gros œuvre (fondations profondes, terrassement, béton armé, charpente métallique). Le Maître d’ouvrage ayant entre-temps opté pour un appel d’offres en entreprise générale du bâtiment, le mandat a évolué en bureau d’appui (BAMO) pour le descriptif complet, l’organisation d’un appel d’offres aux entreprises générales du bâtiment et le suivi-qualité du chantier. Lignes électriques aériennes Dans le cadre de la transformation de la gare BLS de Müntschemier, AW a travaillé autour du déplacement de 8 mâts CFF pour permettre la construction de nouvelles voies et de nouveaux quais. Le projet initialement approuvé ayant été modifié, l’entreprise a remis à l’enquête la modification des lignes puis procédé aux appels d’offres, à l’étude du projet d’exécution et à la direction des travaux.

Commune d’Oron, giratoire.

2009 - 2019

AW Ingénieurs-Conseils SA

Route de Servion 44 • CH-1083 Mézières Tél. +41 21 909 07 90 bureau@awi-sa.ch • www.awi-sa.ch

499


VB CREATION SA

Favoriser les entreprises locales et les matériaux novateurs Spécialisée dans la rénovation, l’agrandissement et la construction de villas ou d’immeubles, VB CREATION SA, installée à Eclépens (VD) et Collombey (VS), propose une grande poly­valence dans son offre de services. Pour les particuliers comme les architectes, la société applique pour tous la même devise de Thomas A. Edison « La valeur d’une idée dépend de son utilisation ».

Arzier – maison ossature bois.

500


A Founex, dans une maison partiellement excavée, l’escalier a été déplacé ce qui a permis d’agrandir la chambre en ajoutant un espace de rangement et améliorer la qualité de vie du client. Car avant cette rénovation, il fallait passer par une des chambres à coucher pour accéder à l’ancien escalier.

Rapidement trouver sa place Après une formation en menuiserie-ébénisterie, Philipp Vilas Boas part sillonner le monde puis étudie à la Haute Ecole de Techniciens à Zoug où il obtient un diplôme de chef de projet. Puis travaille à Londres dans le bâtiment plus spécialement dans le secteur de la rénovation ou encore en Australie comme chef de projet durant 3 ans pour l’hôtellerie de luxe ou des particuliers. De retour en Suisse, il est employé en tant que tel et décide en 2014 de fonder sa propre société. Polyvalent, il met ses connaissances au service de professionnels ou de particuliers qui désirent construire, rénover ou agrandir un bien. Devant le succès, il a dû embaucher une architecte, un conducteur travaux ainsi qu’une dessinatrice pour répondre à toutes les demandes. Si ses compétences ont fait sa renommée, autre point fort, les nombreuses langues parlées dans sa structure : le français, l’allemand, l’anglais et l’espagnol. Avoir une solution pour toutes les demandes Que le client souhaite une pièce supplémentaire ou ériger un immeuble, VB CREATION SA peut répondre aux besoins. Pour un projet complet, le travail de réflexion avec un particulier, la mise à l’enquête, les plans de la maison, l’élaboration du budget, les délais, les conseils techniques et le suivi de l’ouvrage lui sont quotidien. Pour les architectes, il propose à la carte, en amont de la construction, de s’occuper des soumissions et des appels d’offre. Il peut aussi être entreprise totale et mener le travail dans son intégralité. Dans chaque cas de figure, il supervise et contrôle les chantiers. De même, VB CREATION SA gère le permis d’habitation et s’occupe de la visite obligatoire de la fin de chantier avec le Contrôle Communal. Quand il a le choix des entreprises, il privilégie celles en locales et cherche à utiliser, au maximum, des matériaux suisses. Des réalisations de toutes sortes Grâce à la diversité de son offre, VB CREATION SA a des réalisations très différentes à son actif. Petit ou gros chantier, tout est envisageable. A Gossens, une

extension avec agrandissement de la cuisine et séjour ainsi que le changement des fenêtres et la peinture ont été menés à bien. A Suscévaz, rénovaton complète d’une grange en PPE de 3 appartements.

Extension à Gossens.

Après. Rénovation complète à Suscévaz. Avant.

501


Construction de 6 appartements à Eclépens – Avant.

Toujours dans l’esprit de transformation mais à plus grosse échelle, à Eclépens, en collaboration avec un promoteur, c’est une grange et une habitation qui ont été revisitées en 2 bâtiments accueillants 6 appartements en PPE. Pour cet ouvrage, la gestion complète du chantier a été menée par VB CREATION SA durant une année. A Arzier, un architecte lui a demandé de trouver certaines entreprises et de réaliser une maison en ossature bois de 280 m2. Celle-ci devait absolument être autonome énergiquement d’où les choix du photovoltaïque, de travaux thermiques pour la récupération de l’eau et d’une très haute isolation. Autre cas de figure, une maison qui a été démolie pour être reconstruite avec comme seule astreinte de ne pas toucher à la piscine. Le projet a été mené dans son intégralité par Philipp Vilas Boas. Conseils, budgets et discussions avec le propriétaire l’ont amené à choisir une maison traditionnelle en brique.

Agrandissement – Avant.

Après.

502

Après.

Construction à Mollie-Margot en gardant la piscine existante.


Module paille de EcoCocon.

Projets à venir Nullement cantonnée à telle ou telle réalisation, VB CREATION SA a un futur qui se conjugue avec diversité. Ainsi à Saint-Sulpice, c’est la construction d’une maison en paille qui va démarrer en 2019. Le client a confié son dessein à l’entreprise en ayant pour seule requête, un intérieur où il fait bon vivre grâce à une maison écologique. A Versoix, la société est mandatée pour la gestion complète d’un projet de 3 villas mitoyennes.

A Bussigny, VB CREATION SA va œuvrer en tant qu’entreprise totale pour un projet d’envergure. Mené de front avec une régie immobilière, ce sont des villas jumelées, contiguës ou individuelles qui vont être construites. VB CREATION SA va travailler un maximum avec des entreprise locales qui érigeront des maisons en briques isolantes sans isolation périphérique pour une qualité maximale et également en briques traditionnelles. Ce projet où chaque villa bénéficiera de points de vue magnifiques débutera en novembre 2018.

Versoix – construction de 3 villas mitoyennes.

Bussigny – villas jumelées, contiguës ou individuelles.

VB CREATION SA

Rue des Colombes 11 • CH-1868 Collombey Tél. +41 24 471 52 70 info@vbcreation.ch • www.vbcreation.ch Succursale : Z.I. Les Portettes 2C • Box n° 6 • CH-1312 Eclépens Tél. +41 21 866 10 14

503


MENUISERIE G. RISSE SA

50 ans au service de la clientèle Créée en 1968 par Gilbert Risse, la menuiserie éponyme répond à toutes les demandes, en Romandie, pour les professionnels qui font appel à ses services. Au-delà de la menuiserie courante, la société est surtout reconnue pour la fabrication d’éléments anti-feu, les produits de sécurité et les rénovations de bâtiments historiques. Pour être à la hauteur de ces activités bien spécifiques, elle s’en donne les moyens.

Villa.

Clinique CIC Riviera.

Gaines techniques.

504

Cycle d’orientation de langue allemande.


Une société de professionnels aguerris Dirigée aujourd’hui par le fils du fondateur, Stéphane Risse, la Menuiserie G. Risse SA emploie 25 personnes. Aussi bien dans ses bureaux techniques que dans ses ateliers, un personnel hautement qualifié peut répondre à toutes les sollicitations. Dans le même temps, la société est attachée à transmettre son savoir-faire et forme, en permanence, au minimum 3 apprentis. Etant dotée de machines performantes, elle peut réaliser un large choix d’éléments sur-mesure, de grand format ou bien encore d’une grande difficulté technique. L’anti-feu, une spécialité sans limites ! Depuis bientôt 10 ans, Stéphane Risse a donné une nouvelle voie à son métier, en se spécialisant dans tout ce qui est anti-feu. Pour renforcer ce créneau, il est devenu membre, en 2014, de la FeuerschutzTeam qui permet à la Menuiserie G. Risse SA de proposer un grand éventail de produits spécifiques homologués et reconnus par l’AEAI (Association des établissements cantonaux d’assurance incendie). Pour chaque élément, avant de

G. Risse SA à La Roche, l’offre s’étoffe régulièrement. Selon les besoins anti-feu, l’entreprise propose des portes EI30 ou EI60 de grand format qui peuvent être sur cadre, sur embrasure, sur huisserie ou bien coulissantes (manuelles ou automatisées). Le travail ne s’arrête pas aux portes, des vitrages aux mêmes normes certifiés ou encore des faces d’armoire technique incombustible EI30 ou EI60 sont, également, fabriqués. La demande augmente pour les produits de sécurité Si le métier de menuisier garde son origine, avec tout ce qu’il peut façonner autour du bois, il n’en doit pas moins se réinventer pour faire face à de nouvelles sollicitations croissantes. A l’anti-feu, s’ajoutent des produits de sécurité. Dans leurs ateliers, ils façonnent, sur-mesure, des portes et vitrages anti-balles, des ouvrages où le choix du bois utilisé tient une importance capitale. Dans le même ordre d’idée, tout ce qui touche à l’antieffraction devient de plus en plus demandé. Pour y répondre, on fabrique ici, des portes et vitrages aux normes RC2, RC3 et RC4 ; des normes qui sont relatives au temps de résistance à l’effraction. Les bâtiments historiques De par ses compétences pour les pièces uniques, la société travaille de plus en plus à la rénovation de bâtiments historiques. L’entreprise a, notamment, investi dans des outillages de fenêtres répondant aux exigences des services de la protection des monuments et sites. Il est bien entendu que ces éléments uniques sont aussi réalisables aux normes anti-feu.

Tribunal cantonal de Fribourg.

Couvent des Cordeliers.

pouvoir obtenir l’homologation, une batterie de tests est passée auprès d’organismes reconnus par l’AEAI pour identifier, notamment, le temps de résistance au feu. Ces astreintes sont obligatoires pour assurer la sécurité et la fiabilité de l’objet présenté. La Menuiserie G. Risse SA est souvent sollicitée par d’autres menuisiers désirant sous-traiter des éléments spécifiques, ou par des bureaux d’architectes à la recherche de conseils techniques pour des projets complexes tels que des hôpitaux, des homes médicalisés, des banques ou encore des écoles. Cette spécialité est pointue et ils sont très peu à la maîtriser. Au sein de la FeuerschutzTeam, 7 menuiseries, disséminées dans toute la Suisse, exercent la même activité. En unissant leurs forces, leurs savoirs, leurs compétences et en se rencontrant tous les 3 mois pour en discuter, ensemble ils développent de nouveaux produits et les font homologuer. Grâce à ce travail commun et celui réalisé dans les ateliers de la Menuiserie

Menuiserie G. Risse SA

Route de la Gruyère 40 • CH-1634 La Roche Tél. +41 26 413 23 42 www.menuiserie-risse.ch

505


BETICA SA INGÉNIEUR CONSEILS

Le spécialiste des études techniques à Sion Forte d’une expérience de 40 ans, Betica SA est actif dans l’engineering du bâtiment, le chauffage, la ventilation, la climatisation, le sanitaire et l’électricité. Un bureau technique interdisciplinaire qui au fil des ans a su rester à la pointe de la technologie et des dernières innovations pour offrir le meilleur à ses clients. Bien Vivre vous présente ses prestations et sa philosophie.

506


Domaine du Parc à la Tour-de-Peilz.

Des origines à nos jours Betica SA c’est avant tout l’histoire d’un homme, celle d’Edmond Sauthier. Après un apprentissage d’installateur en chauffage, il se lance dans une carrière d’installateur de chauffage, de monteur et de gestionnaire de chantier, puis entreprend une formation complémentaire en hydraulique à l’école technique de Lausanne afin de se spécialiser dans le domaine. Un an plus tard, il crée le bureau technique Edmond Sauthier. Parmi les premières études qui lui sont confiées, celles de la Banque Populaire Suisse, la Rentestalt et deux immeubles de logement pour les constructions fédérales à Sion. Fort de son expérience, il décide d’ouvrir avec un ami architecte une nouvelle société : Betica SA, pour Bureau d’Etudes Techniques Ingénieurs Conseils et Associés. Une société d’études intégrales incluant les études techniques, l’ingénierie béton et l’architecture. Depuis, l’entreprise s’est considérablement développée et compte aujourd’hui 30 collaborateurs. Renommée en Valais, elle intervient auprès de clients établis en Suisse comme dans le monde entier. Une offre complète de prestations Fort d’une équipe jeune et dynamique composée d’ingénieurs, techniciens et projeteurs Betica SA valorise au quotidien ses talents dans la planification, la rénovation et l’optimisation d’installations techniques dans le domaine

Centre de Radiologie à Aigle.

du chauffage, de la ventilation, du sanitaire et de l’électricité sans oublier son expertise dans les constructions Minergie. Depuis sa création, ce bureau technique interdisciplinaire a acquis une expérience qui lui permet de gérer des projets complexes de nature variée, dont des immeubles d’habitation, centres scolaires et commerciaux, EMS, crèches, hôtels, bains thermaux, hôpitaux, etc. Plusieurs projets d’envergure ont été réalisé jusqu’à maintenant dont La résidence du parc à Mont-Pèlerin, l’Hôtel Crown Plaza à Genève, le centre de radiologie à Aigle ainsi que les résidences Domaine du Parc à La Tour-de-Peilz. Parmi ses interventions d’envergure en cours, on citera celles pour le projet du Centre thermal de la Dixence, Le Centre médical à Haute-Nendaz, l’hôtel SIX SENSES à Crans-Montana, Les Terrasses du Lavaux, l’immeuble administratif du GROUPE MUTUEL à Sion ainsi que la MIGROS à Chêne-Bourg. 507


Proximité et expertise au service du client Victime de son succès, Betica SA est l’un des rares bureaux techniques qui n’a pas à chercher de mandats. Depuis sa création, il a su rester à la pointe de la technologie, mettant un point d’honneur à proposer ce qu’il se fait de mieux à ses clients. L’entreprise s’adapte sans cesse aux innovations et compte parmi les sociétés les plus au fait de la maîtrise de la technique du bâtiment. Privilégiant l’écoute et le dialogue, Betica SA travaille sur la base de rapport de confiance avec chacun de ses clients pour leur proposer les solutions les plus performantes et adaptées à leur projet. De la planification des installations en partenariat avec l’architecte, aux appels d’offres lancés auprès d’entreprises dont le sérieux et la fiabilité ne sont plus à démontrer jusqu’aux plans d’exécution et au contrôle durant le chantier, Betica SA les accompagne à chaque étape.

Une philosophie d’entreprise valorisant l’humain Malgré ses 32 collaborateurs, Betica SA reste une société à taille humain prônant des valeurs comme l’écoute, l’entraide et le partage. Donnant vie à de multiples projets, elle met l’accent sur le travail d’équipe de manière à créer des synergies dont bénéficient directement ses clients. Si le sérieux et le professionnalisme des salariés sont de rigueur, chacun travaille dans une ambiance collégiale et bon enfant. Des collaborateurs fidèles dont certains sont dans l’entreprise depuis près de 30 ans. Betica SA est également une société formatrice, puisqu’elle accueille depuis toujours de nombreux apprentis. Une volonté formatrice aujourd’hui restreindre par l’âge avancé de M. Edmond Sauthier qui souhaite se retirer progressivement des affaires en s’assurant de laisser son entreprise entre de bonnes mains.

Zoom sur trois projets Centre Thermal Dixence : La création et construction d’un centre thermale et hôtelier. Un Hôtel de 60 chambres, un centre thermoludique de 3000 mètres carrés, une cinquantaine d’appartements et, dernière

508

nouveauté, un « Swissspeak Resort » selon le modèle de Vercorin de 500 lits. Plusieurs chalets raccordés au complexe sont ajoutés à ce projet.


Les Terrasses du Lavaux : La création d’une résidence haut de gamme située dans la région des vignobles en terrasses du Lavaux, patrimoine mondiale de l’UNESCO. La résidence est constituée de 6 niveaux d’apparte-

ments allant de 2 pièces ½ à 4 pièces ½. Dans un cadre de verdure et de tranquillité, la création de 20 lumineux et spacieux appartements va voir le jour.

L’Hôtel SIX SENSES – CransMontana : La création d’un hôtel de luxe pour le groupe Thailandais Six Senses à Crans-Montana. Un hôtel de luxe avec en prime 17 appartements de très grand luxe. Un projet technique complexe avec plusieurs restaurant, des piscines ainsi que des installations techniques sur demandes du client mais en respectant les standards suisses. 509


Le bois pour des créations uniques Que ce soit pour des poolhouse, des vérandas, des terrasses, des couverts à voiture, de la charpente et de la construction à ossature bois, Bovy Concept est une société qui s’est spécialisée dans toutes les demandes uniques et sur-mesure. Entre charpente et menuiserie, son propriétaire, Stéphane Bovy nous ouvre ses portes.

510


Une connaissance inégalée du bois Le bois, Stéphane Bovy le « fréquente » depuis sa plus tendre enfance avec un grand-père garde forestier qui lui transmet sa passion pour la forêt il fait un apprentissage de charpentier et travaille dans le domaine du transport du bois pendant 7 ans. En 2003, il entre dans l’entreprise familiale. Il y restera jusqu’en 2014. Durant ces années il développe et innove en proposant des constructions en bois uniques et sur-mesure selon les désirs de sa clientèle en privilégiant une qualité exemplaire. Une méthode de travail En relation avec nombre de paysagistes et d’architectes du bassin lémanique, Stéphane Bovy a affaire à des clients exigeants sur la qualité. En la matière, il sait répondre à leurs attentes mais ne démarre jamais un travail sans avoir longuement discuté en amont avec eux. Conseils esthétiques, conseils pratiques, il aime à partager et bien souvent on l’en remercie car son métier il le connaît et ses préconisations sont judicieuses. Les bois qu’il travaille proviennent en grande majorité des forêts suisses. S’il est vraiment obligé, il utilise des bois exotiques mais ce n’est pas ce qu’il préfère, trop loin de son éthique. Toutes les préparations, coupes, peintures, pré-montage, ... sont exécutées dans son atelier où un matériel performant lui permet de répondre à toutes les demandes. Le jour de la pose tout est soigné, propre, réalisé dans les règles de l’art pour vivre et survivre aux affres de la météo. Avec ses méthodes de travail, ses réalisations sont faites pour durer dans le temps. Les clients apprécient et reviennent à lui quand ils ont un nouveau projet. Le concept garden-office S’inspirant des pays voisins, BOVY CONCEPT s’est également développé dans la réalisation de garden-office. Le concept est simple. Vous n’avez plus assez de place dans votre logement mais du terrain ? Rajouter une pièce en plus dans votre jardin ! Bureau, salle de sport, salle pour thérapies naturelles, atelier peinture, etc... Ces petits blocs sont réalisés en ossature bois, isolés avec une toiture plate qui peut être végétalisée. L’extérieur est en bois ou en crépis. Le raccordement électrique se fait sur la prise extérieure de votre maison. Autre activité pour les professionnels BOVY CONCEPT offre également aux professionnels l’imprégnation des bois en autoclave. Ce procédé permet au bois de gagner en durée de vie. Dès 2019, il y aura la possibilité d’imprégner sous pression couleur gris vieux bois, procédé unique en Suisse avec des produits écologiques sans métaux lourds. Avec ses collaborateurs motivés et passionnés, BOVY CONCEPT peut répondre à cette activité dédiée aux professionnels tout en préparant les bois pour les créations uniques. Cette complémentarité plaît à Stéphane Bovy qui, tous les jours, travaille celui qu’il aime tant, qu’il respecte et avec lequel il se sent en phase, le bois !

Bovy Concept Sàrl

Z.I. de l’Ouriette 179 CH-1170 Aubonne Tél. +41 79 606 52 74 info@bovyconcept.ch www.bovyconcept.ch

511


INDEX Bien Vivre en Pays de Vaud est vendu dans les K Kiosk du canton

Diffusion auprès des: •  Médecins, avocats, notaires, fiduciaires. •  Administrations communales (ADCV), pouvoirs publics, membres de la Chambre de commerce et d’industrie. •  Offices du tourisme, des hôtels 3, 4, 5 étoiles, clubs de golf, des grands restaurants et auprès de l’Office des vins vaudois (OVV). •  Musée olympique, musées cantonaux et centres de congrès et conférences. •  Banques, assurances, Association vaudoise des écoles privées (AVDEP), bijouteries et boutiques de luxe. •  Association vaudoise des cliniques privées (Vaud Cliniques), centres thermaux, welness et spas, centres médicaux, instituts et cliniques esthétiques. •  CODEV (coordination du développement économique vaudois) et ses associations régionales (Promove, Lausanne Région, Chablais Région, Pays d’Enhaut Région, CITAV, ARGDV, COREB, ADAEV, ARCAM, ADNV). •  SVIT Romandie, agences immobilières, USPI et CVI. •  Ingénieurs et architectes, membres de l’InterAssAr (SIA, UPIAV, GPA, FAS, OSA), de la Fédération Vaudoise des Entrepreneurs (FVE), et de Lignum Vaud. •  Membres de Jardin Suisse-Vaud et membres de l’UPSA Vaud.

AJS Ingénieurs Civils SA.................................................... 40/56 Aqualux Design................................................................377/382 Argos Group................................................................................386 Atelier 94 Architecture SA..................................................250 Atelier d’Architecture Archirime SA..............................472 Atelier d’architecture A3 SA...............................................462 Atelier d’architecture Jacques Bugna SA......................446 Atelier Eleven Sàrl.....................................................................396 Ateliers GEC Sàrl.......................................................................139 Attica Immobilier.............................................................104/388 AW Ingénieurs Conseils SA................................................496 Badoux Vins..................................................................................354 Baume & Mercier.......................................................................304 Be Green Travaux Paysagers..............................................378 Bernard Nicod Morges.................................................275/282 Berney Associés.............................................................................64 Best Western Hotel Chavannes-de-Bogis..................270 Betica SA........................................................................................506 Bien en Viager..............................................................................406 BIFF SA............................................................................................492 BMEF SA...............................................................................242/298 Bovet....................................................................................................67 Bovy Concept Sàrl....................................................................510 Breguet...............................................................................................38 Breitling........................................................................... 2e de couv. Bruno Walter Finance SA.....................................................128 Carl F. Bucherer..........................................................................412 Cave de la Crausaz...................................................................356 CDI Gestech SA........................................................................186 Celliers du Chablais........................................................147/364 Château de Favières.................................................................358 Chopard......................................................................... 4e de couv. CIC Group Santé.......................................................................310 Clinique La Source....................................................................309 Colin Karlen Charpente Menuiserie...............................168 Coretra Architecture SA.............................................249/262 Corum.................................................................................................86 CP Architecture..........................................................................426 D Homes SA.........................................................................24/390 Daniel Willi SA............................................................................114 De Giovannini Architecte.....................................................436 D’Silence Acoustique..............................................................410 DVSN SA.......................................................................................188 Ebel....................................................................................................341 Ecole Moser Nyon..........................................................254/327 Ecole Nouvelle de la Suisse Romande..........................328 Eltech System SA ...........................................................150/414 Eric Maria Architectes Associés.........................................454 Favorol Papaux SA....................................................................156 Framo SA.......................................................................................400 Franck Muller................................................................................195 Fred......................................................................................................... 8 Future Eco Systems..................................................................380 G. Risse SA..........................................................................212/504 Gérance-Service SA.......................................................160/164 Gérard Chevalier SA...............................................................276 Girard Perregaux..........................................................................80 Girard Sudron ..................................................................266/408

CLIN D’ŒIL...

Groupe H Architecture et Ingénierie SA.......................52 Honda Automobiles Aigle...................................20/148/225 Hoti Métal SA..............................................................................206 Hublot.................................................................................................70 IWC......................................................................................................35 J. Torrent SA.................................................................................142 Jacques Lugrin.................................................................................48 Juillerat Lepori Architectes & Partenaires SA ...........422 Kälin et Associés SA.................................................................100 Karting de Vuiteboeuf.............................................................216 Keller Consultants et Audit SA.............................................68 La Côte International School....................................314/320 La Pierrette....................................................................................236 Les Ateliers de la Côte SA...................................................288 Les Charmoises Immobilier.......................................172/179 Lista Office Vente SA.................................................................47 Longines.............................................................................................18 LPM Immobilier..........................................................................157 Made 4.............................................................................................456 Menuiserie Suarato.........................................................106/474 Messika................................................................................................. 2 Meylan Frères SA.......................................................................234 Minnig SA.......................................................................................491 Morand Electroménager SA................................................294 Nasta Marine SA........................................................................368 Novas Sàrl......................................................................................190 Nurserie Garderie La Boironette.....................................258 OCSA O Charrière Architectes SA............................. 440 Parmigiani..........................................................................................85 Pascal De Benoit & Partenaires Architectes SA......302 Pascal Golay Chauffage et Sanitaire................................228 PBBG.................................................................................................394 Pierre Ambrosetti Architectes SA...................................450 Piller Constructions Métalliques SA ..............................180 Piscine Design..............................................................................470 Publiaz Gérance & Courtage..........................113/118/398 Qawah.............................................................................................334 Qualibuild Sàrl.............................................................................484 Roth Echafaudages SA............................................................205 Sabag Romandie SA..........................................................72/479 Schmid Architectes...................................................................132 SCLIMO.............................................................................................96 SD Construction .......................................................................480 Seroc Equipements Routiers SA.......................................152 Stalder & Cie Immobilier.............................................232/392 Swiss Education Group......................................126/330/342 Tag Heuer ....................................................................................260 Traiteur de Châtelaine........................................... 3e de couv. VB Architecte...............................................................................460 VB Création SA..........................................................................500 Vins de Lausanne.............................................................352/362 Virus Architecture.....................................................................466 Voyageplan....................................................................................120 Vue d’Ensemble..........................................................................130 WAE Sàrl........................................................................................458 Wateraction..................................................................................280 Zenith..................................................................................................63

LIPCO SA

•  A l’étranger, ambassades, salons touristiques.

Rédaction – Administration Rue du Clos 5 CH-1207 Genève Tél. +41 22 737 09 33 Fax +41 22 737 09 38 contact@lipco.ch

•  Evénements spéciaux : festivals, Fête des Vignerons.

Marketing – Publicité Didier Benais Tél. +41 79 630 94 55

Photo de couverture: Vue sur le lac Léman et le vignoble. © Shutterstock

www.editions-bienvivre.ch 512

Parution annuelle – Tirage Edition 2019 15 500 exemplaires Graphisme GraphicTouch, Morges www.graphictouch.ch Impression DBS print – 1800 Vevey


cocktails Ⅰ anniversaires Ⅰ repas d’entreprise Traiteur de Châtelaine (Nicolas Bürgi) – Rue du Pré-de-la-Fontaine 10 – 1242 Satigny www.traiteurdechatelaine.ch


MILLE MIGLIA CLASSIC CHRONOGRAPH Chopard est partenaire historique et chronométreur officiel de la Mille Miglia, la plus belle course automobile du monde. Fièrement créé et assemblé au sein de notre Manufacture, ce chronographe unique d’un diamètre de 42mm témoigne du meilleur de l’expertise, de l’inventivité et de la qualité cultivées par la Maison Chopard.

Profile for Bien Vivre

Bien Vivre en Pays de Vaud 2019  

AGENDA - PERSONNALITÉS - EXCELLENCE - GASTRONOMIE - TOURISME - SANTÈ & THERMALISME - ARCHITECTURE & CONSTRUCTION

Bien Vivre en Pays de Vaud 2019  

AGENDA - PERSONNALITÉS - EXCELLENCE - GASTRONOMIE - TOURISME - SANTÈ & THERMALISME - ARCHITECTURE & CONSTRUCTION