Page 1

___________________________________________________________________________________

Atelier photo dans le cadre des Ateliers Africains du Design


Audace Aziakou Brunyck Bonou Yanick Folly Sophie Negrier Louis Oke-agbo Warren Sare Totché accompagnés par Anne-Sophie Costenoble Une collaboration entre l’association WEZIZA, les Ateliers Africains du Design et les tisserands d’Abomey


Il arrive à chacun de nous de franchir une porte vers l’inconnu. Depuis plusieurs années, j’organise régulièrement des ateliers/workshops au Bénin. C’est en 2014 que j’y ai organisé un premier atelier Photo, à l’occasion du festival "Cotonou Couleur Jazz". Bien que n’étant pas photographe de formation, la photographie m’interpelle. Quelle place occupe-t-elle aujourd’hui dans notre monde ? Elle semble si facile et si difficile tout à la fois. Au fil des années, elle s’est considérablement démocratisée avec sa carte de lecture qui se glisse facilement dans l’ordinateur, les tirages ne sont plus nécessaires. Économie de temps et de moyens. L’appareil se règle de lui-même et des programmes rectifient automatiquement les contrastes, la lumière, la couleur et tout autre paramètre utile. Il est possible de faire une photo et d’en sortir une autre.


Néanmoins les expositions de photographies n’ont jamais eu autant de succès et nous pouvons apprécier la qualité de telle ou telle photo. La photo peut nous émouvoir, nous faire prendre conscience du monde qui nous entoure, nous instruire ou nous informer, c’est un médium qui voyage par le net, se diffuse dans le monde à la vitesse de l’éclair. Bref, elle est devenue incontournable. On la commente, on la décrit, on l’aime, elle engendre des débats, des moments d’extase. Elle se décline en différents formats, géant ou intimiste, numérique ou imprimé. C’est certainement l’un des médias les plus intéressants de notre époque. Mais il ne suffit donc pas d’un clic et notre atelier me permet de croire que ces photographes béninois et burkinabés sont aussi de merveilleux filtres de notre société


en marche. Une nouvelle fois j’ai organisé cet atelier avec cette intime conviction que j’allais au-devant de l’inconnu. Il n’y a pas que moi qui ai franchi cette porte, j’ai entrainé avec moi Anne-Sophie Costenoble avec sa sensibilité instinctive qui la caractérise vraiment. C’est cette part d’instinct qu’elle a voulu partager avec les photographes de ce workshop. Franchir la porte, c’est un peu se mettre en danger devant l’inconnu. C’est un dialogue avec soi-même. C’est chercher pour aller plus loin encore et se découvrir. Se mettre à nu, se dévoiler à soi-même et aux autres, ce n’est pas simple, même si le fil conducteur de cet atelier n’était qu’un fil… de coton. Martine Boucher, août 2016 www.atelierafricaindudesign.com


Sophie NEGRIER 1983 / Ambilly / France Vit et travaille au BĂŠnin depuis 2009

feelings


Audace AZIAKOU 1985 / Cotonou / Bénin

corps et matiere

Dâh photography


Warren SARE Vers 1965 / Beguédo / Burkina Fasso

L’invisible "Une référence aux mythes et mystères du Bénin"


La porte noire "Un appel Ă un renouveau culturel empreint de militantisme"


Totché 1981 / Cotonou / Bénin

Dialogues "Loin d’être de simples motifs, je crée et établis des dialogues entre terre, dessins, feuilles et autres dans une athmosphère où Dame Nature étale ses préoccupations."


Louis 0KE-AGBO Vers 1980 / Agbodjèdo / Bénin

PAUSE - TEXTURE - COULEURS


Brunyck BONOU 1980 / Porto-Novo / Bénin

HARMONIE "A la recherche de lignes, de courbes ou de motifs qui pourraient inspirer les tisserands d’Abomey"


Yanick FOLLY 1988 / Cotonou / Bénin

REGARDS


Ces photographes, nourris d’autres disciplines artistiques, sont en mouvement. L’énergie, la fraîcheur des regards et leur liberté se révèlent dans ces images. Le besoin de créer, l’acuité intuitive, l’attention à l’Autre et à la Nature trouvent écho. Avec eux, mon monde s’est élargi. Anne-Sophie Costenoble


Atelier photo benin