Issuu on Google+

me 1


Editorial 2


Cible

page...........4-9

MĂŠdias

page..........10-15

Concurence

page..........16-21

IdentitĂŠ / Logo

page..........22-27

Inventaire

page..........28-68

3


Cible 4


Ma cible sont des femmes entre 25-35 ans. Selon IPSOS ces femmes s’inscrivent dans la catégorie des Libérées (14% des français les plus riches) « D’un profil plus féminin, femmes actives, voir hyper-actives, très autonomes, qui ne veulent négliger ni vie de famille, ni vie de couple, nie vie professionnelle. Comme elles veulent tout réussir, elles se mettent sous pression. C’est pourquoi, en compensation, elles ont besoin de s’offrir des moments de récompense, de s’accorder des gratifications personnelles et vont craquer pour des achats coup de coeur mais aussi pour des plaisirs très personnels (séances de SPA, massages, beauté...). Elles ont par conséquent des comportements de luxe totalement décomplexés et sont prêtes à dépenser généreusement. Elles sont accrocs à la presse féminine et déco dans laquelle elles vont puiser inspi rations et tendances.

5


6


7


8


9


MĂŠdias 10


13


14


La cible consulte rÊgulièrement des blogs, sites sur la mode, le design la dÊco...

15


Commanditaire et Concurrence 16

Placardée sur les murs, portée par des mannequins aux mensurations de rêve, la lingerie s’expose de plus en plus. Plus elle passe par l’objectif, plus elle perd ce caractère intime et secret qui en font quelque chose de précieux. La lingerie devient un pur objet de consommation que l’on montre. La tendance est au dessous-dessus, tout comme la collection du même nom de Vannina Vesperini. La lingerie est belle il faut la montrer ! Et même si certaines photos font preuve de charme et d’érotisme on entre vite dans la surenchère. Sans parler d’atteinte à la pudeur, sans pour autant entrer dans l’activisme de l’antipub comment parler d’érotisme alors que tout est dévoilé dès le premier regard? Les femmes devraient pouvoir choisir à qui elles vont montrer leur lingerie sans qu’une énorme publicité s’en charge à leur place. C’est avec cette idée que je voudrais créer une marque de lingerie de luxe avec une communication autour du secret. Ma cible serait des femmes actives et dynamiques. Que ce soit au niveau professionnel, relationnel, familial elles veulent tout réussir. Ainsi elles s’accordent donc plus d’argent pour leur propre plaisir. Au lieu de la lingerie sur des mannequins je voudrais montrer des ambiances, des univers en relation avec la marque. Les affiches emmèneraient sur un site internet où la lingerie serait en vente. Tout comme les sextoys, le marché de la vente par correspondance est en augmentation car cela permet d’acheter rapidement, sans se déplacer et en toute discrétion. Il y aurait la possibilité de passer commande afin de la recevoir chez soi ou bien de la faire envoyer à la boutique pour un essayage. En effet la boutique ne présenterait qu’une petite partie de la collection. Le but étant de créer une relation de fidélisation entre la boutique et la cliente.


17


18


19


20


21


Identite visuelle Logotype 22


« Me » est une marque à soi. Ses mots clés sont l’intime et le secret. « Me » s’affirme tout en restant discrète. Montrer son «Me» ne se fait pas aux yeux de tous. C’est un choix que les clientes se donnent. La virgule créée une respiration, une alcôve dans laquelle est glissé la lingerie «Me». Un moment de détente, un moment à soi.

23


Charte graphique

24


Le logo contient : L'icone/symbole La marque

Deux virgules : la virgule est un signe de ponctuation permettant, d'insérer une respiration dans la phrase. Elles créent une respiration, une alcôve dans laquelle est glissé la lingerie «Me». Un moment de détente, un moment à soi.

« me » est une marque l’intime et le secret. « me

25


26


27


Inventaire 28


29


30


31


32


33


34


35


36


37


38


39


40


41


42


43


44


45


46


47


48


49


50


51


52


53


54


55


56


57


58


59


60


61


62


63


64


65


66


67


Lebreton Myriam Š Lisaa 2008 68


carnet d'étude me