Issuu on Google+

FOCALE A LTERNATIVE

Cult/Mag Jan 2011

Magazine

Photographie argentique

InvitĂŠs

11


Magazine photographique Focale Alternative

Focale Alternative Cult/Mag Num 11


20.01 Edito

Janvier 2011

Fa

03

Phi l i p e Reale

P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P

Fa vous attend P P P

Focale-alternative.be

http://twitter.com/ApertureCorp

P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P


Photographe

J-C comme BĂŠchet


" Or, il n’y a pas UNE photogr aphie, mais une multitu de de photogr aphies. "

Magazine photographique Focale Alternative


F.A : Photographe depuis de nombreuses années, tu utilises encore la pellicule comme moyen d'expression. L'argentique semble prendre une part importante dans votre démarche artistique personnelle. Pourquoi un tel choix à l'heure où la photographie numérique devient instantanée ?

F.A : Les photographes ont bien dissocié le numérique de l'argentique. Lorsque le débat est lancé, la photographie n'est plus un acte mais bien un nom où l'adjectif est plus important que la démarche. N'existe-t-il pas une collaboration possible entre ces deux moyens dans ta vision de la photographie ?


F.A : La relation entre le photographe et le tireur est très importante dans la chaîne qui noue la mise en place du film et le tirage définitif. Comment vis-tu cette relation dans ta démarche photographique contemporaine ?


F.A : Il existe énormément de similitudes et de différences dans le traitement dans la photographie argentique et numérique. Quelles sont pour toi les similitudes et les différences essentielles des deux processus ? F.A : Quels sont les petits plus que t'apportent l'utilisation et le développement de la pellicule dans tes projets photographique ? F.A : Si nous devions faire un état des lieux de la photographie argentique à l'heure actuelle, quel serait-il à votre avis ?

F.A : On entend partout la mort de la pellicule depuis de nombreuses années. Certains fabricants de films diminuent leur gamme. Par contre, on oublie que la gamme Ilford est inchangée depuis presque 10 ans ou que la firme Fuji sort de nouveaux appareils argentiques tels que le Fuji GF 670W. Comment expliques-tu que le marché continue d'évoluer et d'exister alors que dans l'esprit des gens l'argentique est déjà mort ?


F.A : Quand on regarde autour de soi, des photographes retournent vers l'utilisation de la pellicule dans le moyen-format ou d'autres procédés tels que le polaroïd. Ce côté mode vintage permettra-t-il une viabilité du système dans le long terme ? Penses-tu que le moyenformat et la pellicule 120 sont l'avenir de la démarche photographique argentique ?


Magazine photographique Focale Alternative


Photographe P comme Bachelier


" Tant qu’il restera rentable de fabriquer du film et du papier, l’argenti que vivra. "


F.A : Dans la troisième édition de ton livre "Noir & Blanc : De la prise de vue au tirage" en 2005, tu disais en ces mots : " L'image argentique, malgré l'essor du numérique, a encore de belles années devant elle : les fabricants font toujours appel à la technologie traditionnelle et la qualité des produits est sans cesse améliorée." Penses-tu que cette affirmation soit encore d'actualité et quels sont les exemples qui te permettent de penser cela ?


F.A : Quels plaisirs ressens-tu d'utiliser la pellicule dans ta démarche artistique ? Pourquoi continues-tu à mettre en avant cette technique ? Quelle relation permet l'utilisation de la pellicule dans votre démarche photographique ?

F.A : La relation et la collaboration entre le tireur et le photographe sont très importantes pour réaliser le tirage définitif. Peut-on continuer la photographie argentique sans la constitution d'un binôme si essentiel dans le processus artistique ? Comment arrives-tu à prendre du recul sur ton travail en tirant toi-même tes photographies dans ton laboratoire ?

F.A : En parlant autour de soi, on se rend compte que les photographes séparent bien l'aspect argentique et numérique alors qu'au final c'est de la photographie avant tout. Comment pourrait-on réaliser une complémentarité entre ces deux moyens dans une démarche artistique dans le long terme ?


F.A : Il existe énormément de similitudes et de différences dans le traitement dans la photographie argentique et numérique. Quelles sont pour toi les similitudes et les différences essentielles des deux processus ?

dans le long terme ? Pensez-vous que le moyenformat et la pellicule 120 sont l'avenir de la démarche photographique argentique ?

F.A : On prédit partout la mort de la photographie argentique depuis de nombreuses années. Quel est votre avis profond sur le sujet ?

F.A : Quand on regarde autour de soi, des photographes retournent vers l'utilisation de la pellicule dans le moyen-format ou d'autres procédés tels que le polaroïd. Ce côté mode vintage permettra-t-il une viabilité du système


F.A : Tout le monde ne semble pas d'accord sur la qualité du numérique ou de l'argentique. Des photographes diront que le numérique surpasse la qualité argentique ou d'autres mettront en avant les noirs profonds de la pellicule par exemple. Quelle est la vérité dans tout cela ?

F.A : Pour terminer, pouvezvous me citer cinq aspects intéressants dans l'utilisation de la pellicule dans une démarche photographique ?


Phi l i p e Reale


Photographe Laurent Coignet F.A : Pourquoi opter pour l'utilisation de la pellicule dans ta dĂŠmarche photographique ?


F.A : Malgré les contraintes mises en avant par les détracteurs de ce procédé, tu y trouves des avantages en terme d'image notamment. Quelles forces retrouves-tu dans l'utilisation de l'argentique ?

Magazine photographique Focale Alternative


F.A : Comme tout procédé, l'utilisation de la pellicule incombe certains désavantages et faiblesses. En t'aidant de ton expérience, quels sont-ils à ton avis ? F.A : La photographie argentique demande une réelle collaboration avec un tireur doué. Comment vis-tu cette relation artistique avec ce binôme lors du tirage et du choix des photographies par exemple ?

F.A : Es-tu fidèle à une utilisation d'un matériel précis ? Quelles pellicules utilises-tu dans tes travaux et pourquoi un tel choix en terme de rendu ?


F.A : Quels sont les photographes qui ont marquĂŠ de leur empreinte ta conception de la photographie ?

F.A : Conseillerais-tu l'utilisation de l'argentique aux jeunes photographes et pourquoi

un tel choix ?


Photographe Vinh Lê Cao F.A : Pourquoi opter pour l'utilisation de la pellicule dans ta démarche photographique ?

F.A : Malgré les contraintes mises en avant par les détracteurs de ce procédé, tu y trouves des avantages en terme d'image notamment. Quelles forces retrouvestu dans l'utilisation de l'argentique ?

F.A : Comme tout procédé, l'utilisation de la pellicule incombe certains désavantages et faiblesses. En t'aidant de ton expérience, quels sont-ils à ton avis ?

F.A : Es-tu fidèle à une utilisation d'un matériel précis ? Quelles pellicules utilises-tu dans tes travaux et pourquoi un tel choix en terme de rendu ?


F.A : La photographie argentique demande une réelle collaboration avec un tireur doué. Comment vis-tu cette relation artistique avec ce binôme lors du tirage et du choix des photographies par exemple ? F.A : Quels sont les photographes qui ont marqué de leur empreinte ta conception de la photographie ?


F.A : Conseillerais-tu l'utilisation de l'argentique aux jeunes photographes et pourquoi un tel choix ?


Photographe Alexandre Maller F.A : Pourquoi opter pour l'utilisation de la pellicule dans ta démarche photographique ?

F.A : Malgré les contraintes mises en avant par les détracteurs de ce procédé, tu y trouves des avantages en terme d'image notamment. Quelles forces retrouves-tu dans l'utilisation de l'argentique ?

F.A : Comme tout procédé, l'utilisation de la pellicule incombe certains désavantages et faiblesses. En t'aidant de ton expérience, quels sont-ils à ton avis ?

F.A : Es-tu fidèle à une utilisation d'un matériel précis ? Quelles pellicules utilises-tu dans tes travaux et pourquoi un tel choix en terme de rendu ?

F.A : La photographie argentique demande une réelle collaboration avec un tireur doué. Comment vis-tu cette relation artistique avec ce binôme lors du tirage et du choix des photographies par exemple ?


F.A : Quels sont les photographes qui ont marquĂŠ de leur empreinte ta conception de la photographie ?

F.A : Conseillerais-tu l'utilisation de l'argentique aux jeunes photographes et pourquoi un tel choix ?


Photographe Julien Coquentin F.A : Certaines photographies sont une combinaison judicieuse entre la photo argentique et numérique. Pourrais-tu nous en dire plus sur le sujet ?

F.A : Pourquoi avoir choisi une surimpression partant de deux procédés (argentique et numérique) que tout semble opposer dans la vision populaire ? En quoi cela a-t-il aidé ta démarche artistique ?


Magazine photographique Focale Alternative F.A : Penses-tu que la photographie argentique a un avenir devant elle ?


Focale Alternative Cult/Mag Num 11

POURQUOI FERAIS-JE UNE CHOSE PAREILLE ?

Focale alternative vous attend P P P

http://www.focale-alternative.be

http://twitter.com/ApertureCorp


Focale Alternative magazine #11 : Argentique : J-C Béchet / Philippe Bachelier