Issuu on Google+

Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles de Provence Alpes Côte d’Azur

Chemin de la castelette Quartier cantarel - BP 162 84147 Montfavet Tél : 04.90.27.26.70 Fax : 04.90.27.26.75 Siret : 393 962 089 00016 Ape : 8411Z www.fredonpaca.fr

COMPTE RENDU DE MISSION Espagne, Generalitat Catalunya, Barcelona Mardi 12 Juin 2012

OBJET : Présentation et démonstration du système de lutte par injection dans le cadre de la lutte contre le charançon rouge du palmier dans la province de Catalogne CONTEXTE : Dans le cadre des missions qui lui sont confiées par le SRAL PACA pour la coordination des actions de surveillance et de la lutte contre le charançon rouge du palmier, la Fredon Paca a en charge une « Veille technique, réglementaire, et scientifique au niveau national, européen et international ». Cette mission avait pour objet de faire un état des lieux de ce qui se pratique en Catalogne pour lutter contre le charançon rouge du palmier et notamment l’utilisation de l’injection. Accompagnée de représentants de la profession, une délégation française s’est donc rendue en Espagne le 12 juin 2012. PARTICIPANTS : -

Anne ROBERTI - (FREDON Paca) Roland CHABAS - (FREDON Paca) Max BAUER - (UNIPHOR)

- Jérôme ANDRODIAS - (FREDON Paca) - Roland PELISSIER - (FDGDON du VAR) - Philippe COULON - (AFPP)

PERSONNES RENCONTREES : -

Jordi GINE I RIBO - (Generalitat de Catalunya). Josep RAHOLA ESTRADA - (Generalitat de Catalunya). Benoît BERGER - (Endoterapia Vegetal France) Richard BERGER - (Endoterapia Vegetal France) Llorenç BARONAT - (Endoterapia Vegetal Espagne) Juan Manuel BARROSO – (Endoterapia Vegetal Espagne)


1. Situation en Catalogne Rhynchophorus ferrugineus est présent en Catalogne depuis 2005. Jusqu’en 2011 il attaquait uniquement des palmiers des Canaries (Phoenix canariensis) mais depuis peu on recense des attaques sur palmier dattier (Phoenix dactylifera). Evolution de la contamination en Espagne

Carte : Ministère de l’agriculture de Catalogne

Ces attaques peuvent entraîner de graves problèmes de sécurité car les palmes chutent soudainement au sol, beaucoup plus fréquemment que sur les palmiers des Canaries.

Photo : Ministère de l’agriculture de catalogne

En Catalogne sont recensées également des attaques sur Trachycarpus fortunei et Chamaerops humilis mais elles sont souvent consécutives à de fortes attaques de papillon palmivore. Ces observations rejoignent les conclusions menées dans la région de Valence par Dembilio et Jacas qui considèrent que les galeries des chenilles de papillon palmivore favorisent les pontes de charançon (Dembilio et Jacas, 2012).


Espèces

Nombre

%

Phoenix canariensis

6947

98,69 %

Phoenix dactylifera

65

0,92 %

Trachycarpus fortunei

6

0,08 %

Washingtonia robusta

6

0,08 %

Washingtonia filifera

10

0,14 %

Butia capitata

4

0,05 %

Chamaerops humilis

1

0,01 %

7039

100 %

Source : Ministère de l’agriculture de Catalogne Situation au 31/05/2012

TOTAL

En ce qui concerne les courbes de vol obtenues par les résultats des captures (réseau de pièges) en Catalogne, les pics observés sont identiques à ceux observés en région PACA.

Graphique : Ministère de l’agriculture de Catalogne


La réglementation relative à la lutte contre le charançon rouge du palmier en Catalogne est pratiquement identique à la réglementation française (ie arrêté du 21 juillet 2010 modifié). La déclaration des foyers et l’éradication de l’insecte sont obligatoires. Depuis l’apparition du ravageur en catalogne différentes actions officielles ont été engagées par les autorités catalanes : 1. Déclaration officielle de l'existence de Rhynchophorus en Catalogne: Ordre ARP/343/2006. 2. Mise en place de stratégies visant l'éradication 3. Publications 4. Lettres à toutes les municipalités de la côte catalane. 5. Réunions: Fédération des municipalités... 6. Lettres aux professionnels 7. Réunions avec les professionnels et séminaires 8. Publication de protocoles : Protocole de mesures phytosanitaires que doivent appliquer les pépiniéristes dans le cadre des mouvements intracommunautaires de palmiers vis-à-vis de Rhynchophorus ferrugineus et Paysandisia archon (en annexe) Protocole à suivre pour les propriétaires de palmiers résidant dans la zone délimitée du ravageur charançon rouge des palmiers (en annexe) 9. Essais de produits phytosanitaires et méthodes d'application 10. Modification de la réglementation : Ordre AAM/56/2011, modification Ordre ARP/343/2006. 11. Mise en place d’un portail d’information sur le site Internet du Ministère : http://www.gencat.cat/daam/sanitat-vegetal/

. Sont mises en place des actions de communication, surveillance, identification des palmiers atteints sur SIG, élimination immédiate des parties atteintes voire des palmiers lorsqu’ils sont trop atteints, définition de périmètres de lutte. Les palmiers sont inspectés à cadence trimestrielle. Jusqu’en 2010 la destruction des palmiers et des parties de palmiers atteints étaient prises en charge par l’état catalan mais depuis ce sont les propriétaires des palmiers qui en ont la charge. On assiste alors aux mêmes difficultés qu’en France compte-tenu des coûts représentés par la lutte. L’Etat catalan contrôle les établissements de production et de vente de palmiers 4 fois par an, si un foyer est découvert les plantes atteintes sont brûlées et le PPE est retiré. Toutes les réglementations sont disponibles sur le site Internet de la Generalitat Catalunya. Comme en France, seules des entreprises agréées peuvent intervenir sur des chantiers relatifs à la lutte contre le charançon rouge. Elles doivent suivre pour cela deux formations (une basique et une qualifiée). A partir de 2012 et afin de se conformer à la réglementation européenne, ces dernières devront également suivre un module complémentaire équivalent au certiphyto français. Il est souligné que la liste des entreprises agréées et la liste des plateformes de compostage utilisables pour la gestion des déchets de palmiers contaminés sont disponibles sur le site Internet de la Generalitat Catalunya.


2. Moyens de lutte 2.1 Moyens de lutte curatifs Lorsqu’un palmier est atteint, 3 solutions sont possibles : -

Abattage du palmier Taille d’assainissement Traitement choc : pulvérisation d’insecticides directement au cœur du palmier après suppression de quelques palmes, substances actives utilisées : • chlorpyrifos 48% CE • imidaclopride 20% • thiaméthoxam 25%WG

Des protocoles officiels sont établis pour toutes ces techniques de lutte. (cf. annexe)

2.2 Moyens de lutte préventifs Pour la lutte préventive, 3 solutions sont possibles : -

Pulvérisations de produits biologiques : nématodes Steinernema carpocapsae (peu utilisé car cher et peu efficace selon le Ministère Catalan) Pulvérisations de produits chimiques : chlorpyrifos, imidaclopride, thiametoxam Endotherapie : abamectine, imidaclopride, thiametoxam.

Des protocoles officiels sont établis pour toutes ces techniques de lutte. (cf. annexe)

3. Cas particulier de l’endothérapie 3.1 Résultats obtenus M. Jordi GINE I RIBO ne présente pas de résultats officiels le 12 juin. Il évoque toutefois le nombre de 1000 palmiers traités par injection sur la commune de Barcelone par an. Il a transmis par mail ultérieurement les résultats d’une expérimentation (en annexe) menée par la firme Endoterapia Vegetal en collaboration avec la Generalitat de Catalunya. Cette expérimentation suivie durant 3 années consécutives, a permis de mettre en évidence l’efficacité de traitements insecticides préventifs appliqués par endothérapie contre le charançon rouge du palmier.


L’essai a été mené à Barcelone sur 71 palmiers des Canaries entre 2008 et 2010. Les matières actives testées ont été les suivantes : -

abamectine thiametoxam,

à raison de 2 traitements par an à l’aide du dispositif commercialisé par la firme Endotherapia Vegetal. A la fin de l’expérience ; étaient en bon état sanitaire : -

67% des palmiers traités à base de thiametoxam, 80% des palmiers traités à base d’abamectine, 7% des palmiers non traités.

Les données fournies ne permettent pas de calculer d’efficacité corrigée pour ces essais.

3.2 Les produits phytopharmaceutiques autorisés en Catalogne pour la lutte par endothérapie - abamectine 1,8% EC - imidaclopride 20% SL - thiamétoxam 25% WG

3.3 Perspectives

Le projet européen PalmProtect qui réunit plusieurs partenaires dont l’INRA de Versailles et d’Antibes pour la France et Endoterapia Vegetal pour l’Espagne, donnera des indications d’efficacité et de capacité de migration de différentes substances actives appliquées par endothérapie. 3.4 Difficultés rencontrées A ce jour, la Generalitat Catalunya ne recense aucun problème sur les palmiers suite à l’endothérapie si elle est appliquée dans de bonnes conditions (respect des protocoles établis). Il est cependant précisé que le non respect des protocoles d’intervention par certaines entreprises ne permet pas dans certains cas d’obtenir de bon résultat. 3.5 Protection de l’environnement Dans un souci de protection des pollinisateurs, la substance active choisie préférentiellement est l’abamectine, peu dangereuse pour les abeilles.


4. Démonstration sur site 4.1 Démonstration de traitement par endothérapie sur palmier La société Endoterapia Vegetal commercialise un appareil de traitement à basse pression permettant d’injecter les produits directement dans le végétal. Pour le traitement des palmiers, la mise en œuvre est la suivante :

Les étape tapes

a. Perçage du stipe : à l’aide d’une perceuse, foret de 6 mm, longueur 35 à 40 cm, le trou se fait à l’horizontal, au plus près du cœur (sous les palmes), 1 seul trou est réalisé.

b.

Insertion de l’aiguille

Photos


c.

Branchement du pistolet d’injection

d. Injection du produit dans le palmier, un manomètre contrôle la vitesse de transfert dans le stipe

e.

Retrait de l’aiguille


f. Insertion d’un cathéter dans le trou laissé par l’aiguille

g. Injection d’une solution contenant un fongicide à l’aide d’un système d’injection « manuel » plus petit

h. Application de mastic de protection sur le cathéter.

-

La substance active utilisée est l’abamectine (1,8%) à raison de 200 ml par palmier. En fonction de la pression parasitaire du site et du produit utilisé,, 2 à 5 traitements par an sont réalisés par palmier. L’opération prend environ 5 à 10 minutes par palmier, palmier, hors préparation du produit.

4.2 Protection de l’applicateur Comme pour tout traitement phytosanitaire, l’applicateur doit être protégé par le port d’EPI, notamment lors de la préparation réparation du produit. Pendant l’application proprement dite, l’applicateur n’est jamais en contact avec le produit, des dispositifs anti-retour anti retour évitent des fuites de produit dans le cas d’une mauvaise absorption par la plante ou lors du retrait de l’aiguille. l’aigui


4.3 Protection du public Du fait de la mise en œuvre, aucune dérive n’est constatée. Pendant la démonstration, le site (un parc public) n’a pas été fermé au public. C’est un site très fréquenté, y compris par des enfants qui n’ont pas pu être contact avec le produit, à aucun moment. 4.4 Eléments de coût Le pistolet d’injection utilisé pour l’application de l’insecticide, présenté lors de la démonstration coûterait environ 12 000€ HT, un système un peu plus simple présenté comme un matériel semiprofessionnel coûterait environ 6 000 € HT. Le dispositif manuel, le plus simple sans manomètre, utilisé pour l’application du fongicide (mais pouvant être utilisé pour l’insecticide également) coûterait entre 2 000 et 3 000 € HT. Ce matériel est durable dans le temps. Celui qui nous a été présenté est utilisé depuis 2007. Seuls quelques petits ajustements ont dû être réalisés depuis. On considère pouvoir traiter 1000 palmiers par an avec un appareil. Une équipe de 2 personnes formées à l’utilisation de cet appareil peut traiter 40 à 50 palmiers par jour. 4.5 Démonstration de traitement sur autres végétaux En Espagne, ce système est utilisé pour de nombreuses autres applications : pucerons, tigre du platane, galéruque de l’orme, mineuse du marronnier, cochenilles… Une démonstration est réalisée sur chêne vert pour lutter contre le kermès du chêne. 4 trous sont pratiqués au niveau du collet et le produit (imidaclopride) est injecté à l’aide du même système dans le tronc. A la différence d’un traitement sur palmier, l’arbre, qui fabrique un bourrelet cicatriciel, rejettera dans quelque temps le cathéter (laps de temps variable en fonction du végétal traité). A ce moment de la démonstration, un problème relatif à la sécurité des enfants fréquentant le site est soulevé (quid du devenir du cathéter qui tombe au sol ?).

Cathéter dans le tronc d’un chêne liège.

Nous n’avons pas pu observer l’efficacité, aucun des chênes (traité ou non) présent sur le site ne présentant une attaque de kermès. On notera que lors de la préparation du produit, si le confidor est dilué uniquement dans l’eau il se cristallise rapidement à la lumière. Un adjuvant est donc utilisé pour éviter les problèmes d’obstruction du système.


5. Visite d’un site d’expérimentation du projet Palm Protect La mission s’est terminée par la visite d’un site d’expérimentation du projet Palm Protect : une parcelle de palmiers des Canaries en pleine terre, hauteur de stipe 1,50m en moyenne. Dans un premier temps ces palmiers font l’objet d’une étude sur la migration de différentes substances actives appliquées par injection : capacité de migration, sens de migration… Après injection de produit, ils sont échantillonnés pour effectuer des analyses de résidus. Les différents points de prélèvement sont les suivants : palmes du cœur, rachis, morceaux de stipe au niveau du point d’injection, en dessous du point d’injection et au dessus. Dans un second temps ils feront l’objet d’une étude sur l’efficacité des différentes substances actives sélectionnées pour leur capacité à migrer dans le « bon » sens. NB : projet Palm Protect : Strategies for the eradication and containment of the invasive pests Rhynchophorus ferrugineus Olivier and Paysandisia archon Burmeister

6. Conclusion L’utilisation de ce dispositif pour le traitement des palmiers contre le charançon rouge présente des avantages non négligeables : -

Efficacité Rapidité de mise en œuvre Réduction considérable des risques de pollutions diffuses Réduction des risques pour la santé de l’applicateur Réduction des risques pour la santé des utilisateurs des sites traités Affranchissement des difficultés liées à la mise en œuvre des applications de produits phytosanitaires dans des lieux fréquentés par le public (cf. arrêté du 27 juin 2011) Diminution du nombre d’applications d’insecticide par an et par palmier comparativement aux préconisations de l’arrêté du 21 juillet 2010 modifié

On retiendra toutefois un coût à l’achat relativement élevé du dispositif qui ne pourra pas être supporté par une entreprise espaces-verts de taille petite à moyenne. Cependant ce système pourrait constituer un investissement intéressant pour des entreprises spécialisées dans les applications phytosanitaires.


ANNEXES Coordonnées des personnes participantes Coordonnées des organisations participantes Protocol de mesures fitosanitaries que han de dur a terme el viveristes per al compliment del requisits de moviment intracomunitari de palmeres Traduction du : protocole de mesures phytosanitaires à mettre en œuvre par les pépiniéristes pour répondre aux exigences en matière de mouvements intracommunautaires de palmiers Protocol a seguir pels titulars de palmeres ubicades en la zona demarcada de la plaga del morrut roig de les palmeres (Rhynchophorus ferrugineus) Traduction du : protocole à suivre pour les propriétaires de palmiers résidant dans la zone délimitée du ravageur charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus) Tractaments fitosanitaris morrut Assaig per a l’evaluaciò d’insecticides, applicat a l’estipit de les palmeres mitjançant l’endoterapia, per a la lliuta contro el morrut roig (Rhynchophorus ferrugineus) Traduction de : expérimentation pour l’évaluation d’insecticides, appliqués dans le stipe des palmiers par endothérapie, pour la lutte contre le charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus) Plaquette de présentation du projet Palm Protect


NOM

ORGANISME

TELEPHONE

TELECOPIE

PORTABLE

EMAIL

Anne ROBERTI

FREDON Paca

++ 33 (0) 94 35 22 84

++ 33 (0) 94 35 22 84

++ 33 (0)6 33 06 50 41

Jérôme ANDRODIAS

FREDON Paca

++ 33 (0)4.90.27.26.71

++ 33 (0)4 90 27 26 75

++ 33 (0)6 89 22 05 33

Roland CHABAS

FREDON Paca

++ 33 (0)4 90 71 31 08

Roland PELISSIER

FDGDON Var

++ 33 (0)4 94 33 46 81

++ 33 (0)4 94 33 46 83

++ 33 (0)6 19 02 68 55

pelissier-ronapalm@orange.fr

Max BAUER

UNIPHOR

++ 33 (0)4 94 61 25 98

++ 33 (0)4 94 61 25 98

++ 33 (0)6 83 86 34 96

lapergola3@wanadoo.fr

Philippe COULON

AFPP

++ 33 (0)4 94 21 20 70

++ 33 (0)4 94 75 87 93

++ 33 (0)6 07 01 27 20

infos@coulon-dimev.com

NOM

ORGANISME

TELEPHONE

++ 33 (0)6 14 84 13 56

TELECOPIE

anneroberti.fredon@orange.fr jerome.androdias@fredonpaca.com jogavottes@orange.fr

PORTABLE

EMAIL jgine@gencat.cat

Jordi Giné I RIBO

Dépt . Agriculture - CATALOGNE

Josep R AHOLA ESTRADA

Dépt. Agriculture - CATALOGNE

Benoit BERGER

Endoterapia Vegetal - France

++ 33 (0)4 91 29 09 69

++33 (0)6 14 20 33 14

benoit.berger@endoterapia-vegetalfrance.com

Richard BERGER

Endotérapia Vegetal - France

++ 33 (0)4 91 29 09 69

++ 33 (0)6 42 07 55 48

richard.berger@endoterapia-vegetalfrance.com

Llorenç BARONAT

Endoterapia Vegetal - Espagne

Juan Manuel BARROSO

Endoterapia Vegetal - Espagne

++ 93 409 20 90

++ 93 553 48 35

jrahola@gencat.cat


COORDONNEES DES ORGANISATIONS PARTICIPANTES

Generalitat de Catalunya

FREDON Paca

FDGDON du VAR

Avenue Mérdiana 38 5a 08018 Barcelona Espagne

Chemin de la Castelette Quartier Cantael BP 162 84147 Montfavet cedex France

727 Avenue Alfred Décugis 83400 HYERES LES PALMIERS

Téléphone ++ 93 409 20 90 Télécopie ++ 93 553 48 35

Téléphone ++ 33 (0)4 90 27 26 71 Télécopie ++ 33 (0)4 90 27 26 75

Téléphone : ++ 33 (0)4.94.35.22.84 Télécopie : ++ 33 (0)4.94.12.32.80

Site web : www.gencat.cat/agricultura

Site web : www.fredonpaca.fr

AFPP

UNIPHOR

ENDOterapia Vegetal France

1006 chemin de Hyères 83210 La Farlède France

29 C boulevard Edgar Quinet 75014 Paris France

165 avenue du Prado 13272 Marseille Cedex 08 France

Téléphone ++ 33 (0)1 43 21 43 49 Télécopie ++33 (0)1 43 21 49 93

Téléphone ++ 33 (0)4 91 29 09 69

Site web : www.uniphor.fr

Site web : www.endoterapia-vegetal-france.com


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural

PROTOCOL DE MESURES FITOSANITÀRIES QUE HAN DE DUR A TERME ELS VIVERISTES PER AL COMPLIMENT DELS REQUISITS DE MOVIMENT INTRACOMUNITARI DE PALMERES Rhynchophorus ferrugineus i Paysandisia archon

1. Normativa Decisió de la Comissió 2010/467/UE, per la que es modifica la Decisió 2007/365/CE, pel que es refereix a les plantes sensibles i a les mesures que cal prendre si es detecta Rhynchophorus ferrugineus. Ordre ARM/1671/2009, de 16 de juny, per la qual es modifiquen els annexos I, II, IV i V del Reial Decret 58/2005, de 21 de gener, per el qual s’adopten mesures de protecció contra la introducció i difusió en el territori nacional i de la Comunitat europea d’organismes nocius per als vegetals o productes vegetals, així com per a la exportació i transit cap a països tercers, estableix “...Article únic. quatre. En el annex IV, part A, secció II, el punto 19.1”, mesures entre altres, de protecció física o tractaments químics per evitar la introducció i propagació de Paysandisia archon. 2. Mesures de protecció física Aquesta mesura serà obligatòria en el cas de palmeres importades, segons condicions establertes en l’annex I, la lletra d) del punt 2, de la Decisió de la Comissió 2010/467/UE, que modifica la Decisió de la Comissió 2007/365/CE, i que diu; “d) en el caso de las plantas importadas con arreglo al punto 1, letra c), del presente anexo, han sido cultivadas desde su introducción en la Unión, durante un período de al menos un año antes de su traslado, en un lugar de producción situado en un Estado miembro y, en ese período: i) ii)

han sido colocadas en un sitio con completa protección física frente a la introducción o la propagación del organismo y, no han mostrado signos del organismo en inspecciones oficiales realizadas al menos cada tres meses.”

Consisteix en la instal·lació d’una estructura, la qual restarà completament tancada i protegida davant la possible entrada o sortida d’insectes adults. Aquesta protecció serà de malla de niló d'un màxim de 2 mm x 2 mm o altre material que impedeixi el pas de la plaga. 3. Tractaments En tots els casos els tractaments es duran a terme seguint les recomanacions d’ús que figurin a l’etiqueta dels productes, per personal especialitzat i que disposi de carnet d’aplicador. És aconsellable alternar els productes autoritzats disponibles segons diferents modus d’acció.


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural

a) Rhynchophorus ferrugineus: utilitzar un sistema que permeti obtenir un bon mullat de les palmeres, l’òptim és realitzar l’aplicació des de dalt de la corona a tall de "dutxa" emprant gota gruixuda (o raig), sobre l’ull de la palmera, i la part interior de la base de la resta de les fulles. En palmeres adultes el volum d’aplicació serà aproximadament de 15-20 litres per palmera. Moment de les aplicacions: Entre l’inici de primavera i final de tardor, espaiant els tractaments aproximadament entre un i dos mesos en funció de la pressió de la plaga, tipus d’insecticida utilitzat i les recomanacions d’ús que figurin a l’etiqueta. b) Paysandisia archon: l’estratègia anirà orientada a destruir larves neonates mitjançant aplicacions a l’ull de la palmera i al tronc o estípit. Moment de les aplicacions: Entre juny i novembre, aproximadament un tractament cada mes en funció de la pressió de la plaga, tipus d’insecticida utilitzat i les recomanacions d’ús que figurin a l’etiqueta. Les substàncies actives i formulats, així com els organismes de control biològic (OCB) hauran d’estar específicament autoritzats en el “Registro Oficial de Productos y Material Fitosanitario” del “Ministerio de Medio Ambiente, Medio Rural y Marino” per al control d’aquestes dues plagues en palmàcies en vivers.

3.1. Tractaments específics recomanats mitjançant polvoritzacions a la copa Productes fitosanitaris. Substàncies actives i formulats: -

Azadiractin 3,2% EC Clorpirifos 48% EC Fosmet 50% WP Fosmet 45% CS Imidacloprid 20% SL (no per Paysandisia) Imidacloprid 20% OD (no per Paysandisia) Tiametoxam 25% WG (no per Paysandisia)

Organismes de control biològic: -

Steinernema carpocapsae (Weiser) (Nematodes entomopatògens)

3.2. Aplicació a l’aigua de reg (reg per degoteig) -

Imidacloprid 20% SL (no per Paysandisia) Imidacloprid 20% OD (no per Paysandisia) Tiametoxam 25% WG (no per Paysandisia)


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural 3.3. Tractaments per injecció al tronc (endoteràpia) -

Abamectina 1’8% EC Imidacloprid 20% SL (no per Paysandisia) Imidacloprid 20% OD (no per Paysandisia) Tiametoxam 25% WG (no per Paysandisia)

Les empreses que apliquin aquesta tècnica han de complir estrictament el que indica el full de registre dels productes a utilitzar i han de ser supervisades pel Servei de Sanitat Vegetal. 4. Registre dels tractaments fitosanitaris realitzats El titular del viver portarà un registre de cada un dels tractaments fitosanitaris realitzats a cada parcel·la en el qual anotarà: -

Dades de la parcel·la Espècie de palmera Altura de la palmera Data del tractament Producte fitosanitari utilitzat Mètode d'aplicació: foliar, aigua de reg o injecció al tronc.

Barcelona, 30 d’abril de 2011


TRADUCTION DU PROTOCOLE DE MESURES PHYTOSANITAIRES A METTRE EN ŒUVRE POUR LES PEPINIERISTES POUR REPONDRE AUX EXIGENCES EN MATIERE DE MOUVEMENTS INTRACOMMUNAUTAIRES DE PALMIERS Rhynchophorus ferrugineus et Paysandisia archon

1. Réglementation

Décision de la commission européenne 2010/467/UE qui modifie la décision 2007/365/CE, qui fait référence aux plantes sensibles et aux mesures à prendre en cas de détection de Rhynchophorus ferrugineus. Ordre ARM/1671/2009, du 16 juin, par lequel sont modifiées les annexes I, II, IV et V du Décret Royal 58/2005, du 21 janvier, par lequel sont adoptées des mesures de protection contre l’introduction et la dissémination sur le territoire national et de la Communauté Européenne d’organismes nuisibles pour les végétaux et produits végétaux, ainsi que pour l’exportation et le transit vers des pays tiers établit : « … article 1.4. Dans l’annexe IV partie A section II au point 19.1 », des mesures entre autres de protection physique ou de traitements chimiques pour éviter l’introduction et la propagation de Paysandisia archon. 2. Mesures de protection physique

Cette mesure sera obligatoire dans le cas de palmiers importés, selon les conditions établies en annexe I, lettre d) du point 2 de la Décision de la Commission 2010/467/UE, qui modifie la décision de la Commission 2007/365/CE et qui dit : « d) s’ils ont été importés conformément au point 1 c) de la présente annexe, ont été cultivés depuis leur introduction dans l’Union dans un lieu de production situé dans un État membre, pendant une période minimale d’un an avant le mouvement, durant laquelle: i) les végétaux sensibles étaient placés dans un site doté d’une protection physique complète contre l’introduction et la propagation de l’organisme spécifié; et ii) aucun signe de l’organisme spécifié n’a été observé lors des inspections officielles réalisées au moins tous les trois mois.» Consiste en l’installation d’une structure, laquelle restera complètement fermée et protégée contre une éventuelle entrée ou sortie d’adultes. Cette protection sera composée d’un filet de nylon dont les mailles auront pour dimension maximale 2mm x 2mm ou autre matériau qui empêche le passage du ravageur.


3. Traitements

Dans tous les cas les traitements devront être mis en œuvre en suivant les recommandations qui figurent sur l’étiquette des produits, par du personnel spécialisé, disposant d’un certificat d’applicateur. Il est conseillé d’alterner les produits autorisés disponibles en fonction des différents modes d’action. a) Rhynchophorus ferrugineus : utiliser un système permettant d’obtenir un bon mouillage des palmiers, l’application optimale étant réalisée en traitant la couronne du palmier en douchant au niveau du cœur du palmier et les parties intérieures des bases de palmes et des rachis. Sur les palmiers adultes le volume appliqué sera approximativement de 15 à 20 litres par palmier. Moment des applications : entre le début du printemps et la fin de l’automne, espacer les traitements approximativement de 1 à 2 mois en fonction de la pression parasitaire, du type d’insecticide utilisé et des recommandations qui figurent sur l’étiquette. b) Paysandisia archon : la stratégie visera à détruire les larves néonates par des applications au cœur du palmier et sur le tronc ou stipe. Période d’application : entre juin et novembre, approximativement un traitement par mois en fonction de la pression parasitaire, du type d’insecticide utilisé et des recommandations qui figurent sur l’étiquette. Les substances actives et formulations, ainsi que les organismes de lutte biologique devront être spécifiquement autorisés dans le « Registre Officiel des Produits et Matériels Phytosanitaires » du « Ministère de l’environnement, du milieu rural et marin » pour le contrôle de ces deux ravageurs en palmeraies et pépinières. 3.1 Traitements spécifiques recommandés pour les pulvérisations foliaires Produits phytosanitaires. Substances actives et formulations : -

azadiractine 3,2% EC chlorpyrifos 48% EC fosmet 50% WP fosmet 45% CS imidaclopride 20% SL (pas pour Paysandisia) imidaclopride 20% OD (pas pour Paysandisia) thiametoxam 25% WG (pas pour Paysandisia)

Organismes de lutte biologique : -

Steinernema carpocapsae (Weiser) (Nématodes entomopathogènes)


3.2 Application par l’eau d’arrosage (irrigation goutte à goutte)

-

imidaclopride 20% SL (pas pour Paysandisia) imidaclopride 20% OD (pas pour Paysandisia) thiametoxam 25% WG (pas pour Paysandisia)

3.3 Traitements par injection dans le tronc (endotherapie)

-

abamectine 1,8% EC imidaclopride 20% SL (pas pour Paysandisia) imidaclopride 20 % OD (pas pour Paysandisia) thiametoxame 25% WG (pas pour Paysandisia)

Les entreprises qui appliquent cette technique doivent respecter strictement les indications du registre des produits à utiliser et doivent être supervisées par le Service de la Santé des Végétaux. 4. Registre des traitements phytosanitaires réalisés Les propriétaires de pépinières inscriront dans une registre chacun des traitements phytosanitaires réalisés sur chaque parcelle, sera noté : -

Références de la parcelle Espèces des palmiers Hauteurs des palmiers Date du traitement Produit phytosanitaire utilisé Méthode d’application : foliaire, eau d’irrigation, injection dans le tronc.

Barcelone, le 30 avril 2011.


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

PROTOCOL A SEGUIR PELS TITULARS DE PALMERES UBICADES EN LA ZONA DEMARCADA DE LA PLAGA DEL MORRUT ROIG DE LES PALMERES (Rhynchophorus ferrugineus)

L’objectiu d’aquest protocol és informar als titulars de palmeres ubicades a la Zona Demarcada de Catalunya, sobre les mesures d’eradicació, així com de prevenció i lluita que han de dur a terme per controlar i evitar la propagació d’aquesta plaga. En el moment que es detecti la primera o primeres palmeres afectades (nou brot), s’ha de comunicar al Servei de Sanitat Vegetal del Departament d’Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural (DAAM), i procedir d’immediat a aplicar mesures d’eradicació així com de prevenció i lluita sobre aquesta o aquestes i sobre les del seu entorn més proper. Les mesures d’eradicació consistiran en actuacions sobre les palmeres afectades, per tal d’eliminar la plaga, com tractaments amb productes fitosanitaris, sanejament i destrucció de les parts afectades o la tala de palmeres atacades i destrucció de les parts afectades. Per realitzar aquestes actuacions, es procedirà segons les indicacions següents: 1. Localització i prospecció d’exemplars de palmeres. 2. Utilització de paranys carregats amb atraients de la plaga (no és preceptiu). 3. Mesures culturals preventives. 4. Tractaments insecticides. 5. Sanejament i recuperació de palmeres afectades. 6. Tala i destrucció de la part afectada de palmeres atacades.

1.- Localització i prospecció d’exemplars de palmeres. Els responsables que estiguin a càrrec de la gestió d’una o diverses palmeres, cal que segueixen el següent procediment: 1.1 Elaborar un inventari de les palmeres, que inclogui les dades següents: - Espècie de palmera - Titularitat: privada o pública. - Ubicació: localització i si s’escau numeració. - Presència o no de símptomes sospitosos de la plaga. Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

1.2 Prospectar mensualment tots els exemplars de palmeres inventariades. 1.3 Inspeccionar a fons els exemplars sospitosos per confirmar o no la presència de la plaga. 2.- Utilització de paranys amb atraients de la plaga a base de feromones i kairomones. (no és preceptiu i només en zones afectades i mai a la perifèria d’aquestes) 2.1 Per al seguiment del vol i nivells poblacionals de la plaga: instal·lació, com a mínim, de dues bateries de paranys per zona (mínim un parany per bateria). 2.2 En els llocs on es consideri que la plaga està establerta i amb la finalitat d’efectuar captura massiva d’adults, es pot procedir a la instal·lació de xarxes de paranys amb separacions d’uns 50 m entre ells.

3.- Mesures culturals preventives 3.1 La poda de fulles verdes i les neteges o altres activitats que puguin causar ferides a la part viva, es farà prioritàriament entre els mesos de desembre i febrer, especialment amb les palmeres del gènere Phoenix. 3.2 Després de fer la poda i altres activitats en palmeres, és recomanable la protecció de ferides o realitzar tractaments amb productes fitosanitaris.

4.- Tractaments fitosanitaris Els tractaments a tercers, han de ser efectuats per empreses o entitats inscrites al Registre Oficial d’Establiments i Serveis Plaguicides (ROESP) que gestiona el Servei de Sanitat Vegetal i amb personal degudament qualificat (veure “Relació d’empreses que realitzen tractaments a tercers amb productes fitosanitaris”, en l’apartat “Protocols de prevenció i lluita”, de la web del Departament d’Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural, www.gencat.cat/daam “La plaga del morrut de les palmeres”). Els tractaments fitosanitaris realitzats per particulars en els seus propis jardins, i que no disposin del carnet d’aplicador de productes fitosanitaris, solament podran ser realitzats amb productes fitosanitaris autoritzats en Jardineria Exterior Domèstica. 4.1 Objectiu: En palmeres sanes, impedir l’atac del morrut. En palmeres lleument o mitjanament afectades, control de la plaga. En palmeres greument afectades o mortes, eradicar la plaga. 4.2 Periodicitat: En funció del tipus d’insecticida utilitzat i de les recomanacions d’ús que figurin a l’etiqueta. Entre l’inici de primavera i final de tardor.

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

4.3 Productes a utilitzar: les substàncies actives i formulats, així com els organismes de control biològic (OCB) hauran d’estar específicament autoritzats en el “Registro Oficial de Productos y Material Fitosanitario” del “Ministerio de Medio Ambiente, Medio Rural y Marino” per al control d’aquesta plaga en palmàcies. És aconsellable, sempre que sigui factible, alternar els productes autoritzats disponibles segons diferents modus d’acció. 4.4 Mètodes d’aplicació 4.4.1 Polvorització gruixuda a la copa: cal mullar molt be la base de les fulles, principalment les de l’ull i tota la valona, fent que el brou es dipositi a les axil·les de les fulles, ja que és el lloc on generalment, es dipositen les postes inicials i es formen les primeres galeries. Productes fitosanitaris a utilitzar: - Substàncies actives i formulats: • Clorpirifos 48% EC • Imidacloprid 20% SL Estratègia de tractaments amb productes fitosanitaris aplicats mitjançant polvorització gruixuda: veure quadres orientatius, en l’apartat “Protocols de prevenció i lluita”, de la web del Departament d’Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural www.gencat.cat/daam “La plaga del morrut de les palmeres”). - Organismes de control biològic: • Nematodes entomopatògens Estratègia de tractaments amb productes a base d’ organismes de control biològic: cal seguir estrictament les indicacions d’ús que figuren a l’etiqueta. 4.4.2 Endoteràpia (injecció d’insecticides al tronc) Substàncies actives i formulats: • Abamectina 1’8% EC • Imidacloprid 20% SL • Tiametoxam 25% WG Estratègia de tractaments amb productes fitosanitaris aplicats mitjançant l’endoteràpia: les aplicacions seran realitzades per empreses especialitzades i compliran estrictament el que indica el full de registre dels productes a utilitzar.

5.- Sanejament i recuperació de palmeres atacades Els propietaris de palmeres que creguin convenient aplicar treballs de sanejament i recuperació, han de procedir de manera que no hi hagi perill d’expansió de la plaga. Les actuacions consistiran en treballs de tala, neteja, extracció i destrucció de la part afectada. El material resultant de tallar i destruir la part afectada de les palmeres es destruirà mitjançant trituració o altre mètode que garanteixi l’eliminació de la plaga, i es gestionarà de manera que no suposi cap risc de la seva propagació. Es tindrà especial cura en el transport del material vegetal afectat, el qual haurà de ser prèviament tractat amb productes fitosanitaris o Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

transportat mitjançant protecció física. Queda prohibit l’abandonament d’aquest material així com el seu abocament en punts no autoritzats. Exemple de procediment: 5.1 En primer lloc cal avaluar el grau d’atac i les possibilitats de que valgui la pena aplicar treballs de sanejament. En graus alts d’atac i degradació de l’ull de la palmera, no es considera factible realitzar aquest tipus d’actuació. 5.2 Col·locar una borrassa, plàstic, lona o recipient al lloc on s’han de dipositar i recollir les parts de la palmera afectades. Si el lloc es pot escombrar amb facilitat, es podrà prescindir de la borrassa. 5.3 Eliminar les fulles de la valona que es consideri necessari (normalment totes les que tinguin plaga) així com netejar i sanejar totes les parts de la palmera afectades per la plaga. 5.4 Destruir, mitjançant la trituració in situ, les parts afectades de la palmera. També es poden carregar sense triturar les parts afectades, amb un vehicle convenientment condicionat per tal de que no s’escapin els insectes i amb la finalitat d’efectuar una gestió el més acurada possible, dipositar-les en els punts de recollida controlats (veure “Relació d’empreses de recollida i gestió de restes de palmeres afectades pel morrut”, en l’apartat “Protocols de prevenció i lluita”, de la web del Departament d’Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural www.gencat.cat/daam “La plaga del morrut de les palmeres”). 5.5 Efectuar tractaments a les palmeres sanejades per evitar la reinfestació. 6.- Tala i destrucció de la part afectada de palmeres atacades És obligatori tallar i destruir la part afectada de les palmeres atacades per la plaga del morrut que no tinguin possibilitats de recuperació, seguint les directrius tècniques que indiqui el Servei de Sanitat Vegetal. El material resultant de tallar i destruir la part afectada de les palmeres es destruirà mitjançant trituració o altre mètode, i es gestionarà de manera que no suposi cap risc de propagació de la plaga. Es tindrà especial cura en el transport del material vegetal afectat, el qual haurà de ser prèviament tractat amb productes fitosanitaris o transportat mitjançant protecció física. Queda prohibit l’abandonament d’aquest material així com el seu abocament en punts no autoritzats. Exemple de procediment: 6.1 Col·locar una borrassa, plàstic o lona al lloc on s’han de dipositar les parts de la palmera afectades. Si el lloc es pot escombrar amb facilitat, es podrà prescindir de la borrassa. 6.2 Tallar totes les fulles de la valona de la palmera (no sempre serà necessari). Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

6.3 En èpoques de vol, un cop tallades les fulles, embolcallar la valona amb un plàstic de gruix adequat (200-800 galgues). 6.4 Sempre que sigui viable, talar la valona, enganxant-la amb una grua i baixar-la a poc a poc sense donar cops (així es minimitza la sortida d’adults). Si no s’utilitza grua cal procedir a tallar poc a poc fins no deixar restes afectats. En arribar a la part sana del tronc, la gestió d’aquesta part serà com la de la resta de qualsevol material vegetal. 6.5 Destruir, mitjançant la trituració in situ, les parts afectades de la palmera. També es poden carregar sense triturar les parts afectades, amb un vehicle convenientment condicionat per tal de que no s’escapin els insectes i amb la finalitat d’efectuar una gestió el més acurada possible, dipositar-les en els punts de recollida controlats (veure “Relació d’empreses de recollida i gestió de restes de palmeres afectades pel morrut”, en l’apartat “Protocols de prevenció i lluita”, de la web del Departament d’Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural www.gencat.cat/daam “La plaga del morrut de les palmeres”). Les palmeres de poca alçària, les quals l’atac arriba fins al terra i fins i tot per sota del coll del tronc de la palmera, caldrà destruir-les fins arribar sota terra i recollir al màxim tota la part afectada. Posteriorment, enterrar el clot i aplanar. Les empreses o entitats que efectuïn mesures d’eradicació en palmeres atacades pel morrut, han de reunir els requisits següents: - El personal ha d’acreditar la capacitació necessària per a la utilització i manipulació dels equips. - Han de complir amb la normativa vigent sobre prevenció de riscos laborals. Barcelona, 30 de novembre de 2011

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


TRADUCTION DU PROTOCOLE A SUIVRE POUR LES PROPRIETAIRES DE PALMIERS RESIDANT DANS LA ZONE DELIMITEE DU RAVAGEUR CHARANCON ROUGE DU PALMIER (Rhynchophorus ferrugineus)

L’objectif de ce protocole est d’informer les propriétaires de palmiers résidant dans la Zone Délimitée de Catalogne, sur les mesures d’éradication, ainsi que de prévention et de lutte qu’ils doivent mettre en œuvre pour contrôler et éviter la propagation de ce ravageur. Dès que sont détectés le premier ou les premiers palmiers infestés (nouveau foyer), ils doivent être déclarés au Service de la Santé des Végétaux du Département d’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche, de l’Alimentation et de l’Environnement (DAAM), et l’on doit procéder immédiatement à l’application de mesures d’éradication ainsi que de prévention et de lutte sur ce ou ces palmiers et sur les palmiers environnants. Les mesures d’éradication consisteront en des actions sur les palmiers touchés, de façon à éliminer le ravageur, avec des traitements à base de produits phytosanitaires, assainissement et destruction des parties infestées ou abattage des palmiers et destruction des parties infestées. Pour réaliser ces actions, il sera procédé selon les indications suivantes : 1. 2. 3. 4. 5. 6.

Localisation et prospection sur les spécimens de palmiers Utilisation de pièges attractifs (non obligatoire) Mesures culturales préventives Traitements insecticides Assainissement et récupération des palmiers infestés Abattage et destruction de la partie infestée des palmiers contaminés.

1. Localisation et prospection des spécimens de palmiers Les gestionnaires qui sont responsables de un ou plusieurs palmiers doivent suivre la procédure suivante : 1.1 -

Elaborer un inventaire des palmiers, qui incluent les informations suivantes : Espèce du palmier Propriétaire : privé ou public Lieu : adresse et numéro le cas échéant Présence ou non de symptômes de la présence du ravageur

1.2 Prospecter mensuellement tous les spécimens de palmiers inventoriés


1.3 Inspecter scrupuleusement des spécimens suspects pour confirmer ou non la présence du ravageur

2. Utilisation de pièges attractifs à base de phéromones et kairomones (non obligatoire et seulement dans les zones touchées et jamais à la périphérie de celles-ci)

2.1 Pour le suivi des vols et du niveau de population du ravageur : installer au minimum deux réseaux de pièges par zone (minimum 1 piège par réseau).

2.2 Pour les lieux où l’on considère que le ravageur est établi et afin d’effectuer une capture massive d’adultes, il peut être envisagé d’installer des barrières de pièges en les séparant de 50m les uns les autres.

3. Mesures culturales préventives

3.1 La taille de feuilles vertes et le nettoyage ou d’autres actions qui pourraient entraîner des blessures sur les parties vivantes, se feront prioritairement entre les mois de décembre et février, particulièrement pour les palmiers du genre Phoenix.

3.2 Après la taille et les autres actions réalisées sur les palmiers, il est recommandé de protéger les blessures ou de réaliser des traitements à base de produits phytosanitaires. 4. Traitements phytosanitaires Les traitements doivent être réalisés par des entreprises ou des personnes inscrites sur le Registre Officiel des Etablissements et Services Pesticides (ROESP) qui est géré par le Service de la Santé des Végétaux ainsi que par du personnel qualifié (voir « Liste des entreprises qui réalisent des traitements en prestation de services à l’aide de produits phytosanitaires », dans la partie « Prévention et lutte » du site Internet du Département d’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche, de l’Alimentation et de l’Environnement, www.gencat.ca/daam « Le charançon rouge des palmiers »). Les traitements réalisés par des particuliers dans leurs propres jardins, qui ne disposent pas du certificat d’applicateur de produits phytosanitaires, pourront être réalisés uniquement avec des produits utilisables en Jardin de la Maison.


4.1 Objectif : sur les palmiers sains, empêcher l’attaque du charançon. Sur les palmiers faiblement ou moyennement infestés, contrôler le ravageur. Sur les palmiers gravement infestés ou morts, éradiquer le ravageur.

4.2 Périodicité : en fonction du type d’insecticide utilisé et des recommandations qui figurent sur l’étiquette. Entre le début du printemps et la fin de l’automne.

4.3 Produits à utiliser : les substances actives et formulations, ainsi que les organismes de lutte biologique devront avoir été spécifiquement autorisés dans le « Registre Officiel des Produits et Matériels Phytosanitaires » du « Ministère de l’environnement, du milieu rural et marin » pour le contrôle de ces ravageurs en palmeraies. Il est conseillé, autant que possible, d’alterner les produits autorisés disponibles, en fonction de leurs différents modes d’action.

4.4 Méthodes d’application 4.4.1 Pulvérisation foliaire : bien mouiller la base des feuilles, principalement au niveau du cœur et des aisselles des feuilles, car c’est le lieu où sont généralement déposés les premiers œufs et où se forment les premières galeries. Produits phytosanitaires à utiliser : -

Substances actives et formulations • chlorpyrifos 48% EC • imidaclopride 20% SL Stratégie de traitements à l’aide de produits phytosanitiares appliqués par pulvérisation foliaire : voir les 4 possibilités, dans la partie « Protocole de prévention et lutte » sur le site Internet du Département d’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche, de l’Alimentation et de l’Environnement www.gencat.cat/daam « Le charançon rouge des palmiers ».

-

Organismes de lutte biologique • Nématodes entomopathogènes Stratégie de traitements à base d’organismes de lutte biologique : suivre strictement des indications qui figurent sur l’étiquette.

4.4.2

Endothérapie (injection d’insecticide dans le tronc)

Substances actives et formulations : • •

abamectine 1,8% EC imidaclopride 20% SL


thiametoxam 25% WG

Stratégie de traitements à base de produits phytosanitaires appliqués par endothérapie : les applications seront réalisées par des entreprises spécialisées qui accompliront strictement ce qui est indiqué dans le registre des produits à utiliser.

5. Assainissement et récupération de palmiers contaminés Les propriétaires de palmiers qui souhaitent mettre en place des procédures d’assainissement et récupération, doivent procéder de manière à ne pas favoriser l’expansion du ravageur. Les actions consisteront en des tailles, nettoyages, évacuation et destruction de la partie contaminée. Les déchets seront détruits par broyage ou toute autre méthode qui garantit la destruction du ravageur, et sera gérée de manière à ne poser aucun risque de propagation. On prendra particulièrement soin du transport des déchets contaminés sur lesquels devront être préalablement effectués des traitements phytosanitaires ou qui devront être transportés sous protection physique. Il est interdit de déposer ces déchets dans des points de décharge non autorisés. Exemple de procédure : 5.1 En premier lieu, évaluer le degré d’attaque et les chances d’une opération d’assainissement. En cas de fort degré d’attaque et de détérioration du cœur du palmier, il n’est pas réalisable de mettre en œuvre ce type d’actions. 5.2 Placer une bâche, plastique ou en toile ou un conteneur dans lequel seront recueillis les parties de palmier contaminées. Si le site peut être balayé facilement il est possible de s’affranchir de la bâche. 5.3 Eliminer les palmes de la couronne autant que nécessaire (normalement toutes celles qui contiennent des insectes) puis nettoyer et assainir toutes les parties du palmier infestées par le ravageur. 5.4 Détruire, moyennant le broyage in situ, les parties contaminées du palmier. Il est également possible de transporter les parties contaminées sans les broyer, à l’aide d’un véhicule conditionné de façon à ce que les insectes ne puissent s’échapper et avec une gestion la plus soigneuse possible, les déposer dans un point de collecte contrôlé ( voir « Liste des entreprises de récolte et de gestion des déchets de palmiers attaqués par le charançon rouge » dans la partie « Protocoles de prévention et de lutte du Département d’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche, de l’Alimentation et de l’Environnement www.gencat.cat/daam « le ravageur du charançon rouge du palmier »). 5.5 Effectuer les traitements sur les palmiers assainis pour éviter la réinfestation.

6. Abattage et destruction des palmiers contaminés Il est obligatoire d’abattre et de détruire la partie contaminée des palmiers infestés par le charançon rouge pour lesquels il n’y a pas la possibilité de les sauver, selon les directives techniques qui sont indiquées par le Service de la Santé des Végétaux.


Les déchets résultant de l’abattage seront détruits par broyage ou autre méthode, ces opérations seront conduites de manière à limiter les risques de propagation de l’insecte. On prendra un soin particulier pour le transport du matériel végétal contaminé, sur lequel auront été réalisés préalablement des traitements phytosanitaires ou qui sera transporté sous protection physique. Il est interdit de déposer ces déchets dans des points de décharge non autorisés. Exemple de procédure : 6.1 Placer une bâche, plastique ou en toile ou un conteneur dans le quel seront recueillis les parties de palmier contaminées. Si le site peut être balayé facilement il est possible de s’affranchir de la bâche. 6.2 Couper toutes les palmes de la couronne (ce ne sera pas toujours nécessaire) 6.3 En période de vol, une fois les palmes coupées, emballer la tête du palmier d’un filet plastique de maille adéquate (200-800 microns) 6.4 Dans la mesure du possible, couper la tête du palmier, en utilisant une grue et descendre petit à petit sans faire d’à coups (afin de minimiser la sortie des adultes). Si on n’utilise pas de grue procéder à l’abattage petit à petit jusqu’à ce qu’il ne reste plus de trace de contamination. Une fois arrivé à la partie saine du tronc, la gestion de cette partie se fera de la même manière que n’importe quel autre déchet végétal. 6.5 Détruire par broyage sur site les parties contaminées du palmier. Il est également possible de transporter les parties contaminées sans les broyer, à l’aide d’un véhicule conditionné de façon à ce que les insectes ne puissent s’échapper et avec une gestion la plus soigneuse possible, les déposer dans un point de collecte contrôlé ( voir « Liste des entreprises de récolte et de gestion des déchets de palmiers attaqués par le charançon rouge » dans la partie « Protocoles de prévention et de lutte du Département d’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche, de l’Alimentation et de l’Environnement www.gencat.cat/daam « le ravageur du charançon rouge du palmier »). Les palmiers de faible hauteurs ou ceux dont la partie contaminée atteint le niveau du sol ou ceux dont l’attaque se situe au collet, devront être entièrement détruits et un maximum d’insecte devront être récoltés sous la terre. Dessoucher, reboucher le trou et aplanir. Les entreprises ou services qui effectuent les mesures d’éradication sur palmiers attaqués par le charançon, doivent respecter les obligations suivantes : -

Le personnel doit démontrer les compétences nécessaires à utiliser et manipuler les équipements nécessaires. Doivent être conformes à la législation actuelle sur la gestion des risques.

Barcelone, le 30 novembre 2011.


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Quadre 1.- Estratègia de tractaments de xoc.

Per aplicar en palmeres afectades per la plaga del morrut. Tractaments Productes i dosis (moment de fer-los) (cc per 10 litres d’aigua) Primer tractament Clorpirifos 48% EC (immediatament després de la detecció) (20 cc) Segon tractament Clorpirifos 48% EC (al cap de 15 dies del primer) (20 cc) A partir dels dos mesos del segon tractament, cal aplicar l’estratègia de tractaments del quadre 2 Cal mullar molt bé la base de les fulles, fent que el brou es dipositi a les axil·les d’aquestes. També cal mullar força bé totes les parts afectades. La forma que dóna millors resultats per fer el repartiment del producte, consisteix en la instal·lació d’una carxofa de dutxa al final de la màniga (Vegeu fotos al final d’aquest document). La despesa de la barreja per palmera i tractament, 15-20 litres. Si l’afecció és molt greu i hi ha fulles i l’ull abatut, cal netejar-la al màxim d’aquestes parts per millorar el tractament.

Quadre 2.- Estratègia de tractaments curatius.

Per aplicar en palmeres afectades i recuperades després d’haver fet tractaments de xoc. G

F

Març

Abr.

Maig

Juny

Jul. Agost

Set.

Oct.

Novembre

Tractament

1er

2on

3er

4t

Productes

Clorpirifos 48% EC

Imidacloprid 20% SL

Clorpirifos 48% EC

Imidacloprid 20% SL

Clorpirifos 48% EC

20 cc

7,5 cc

20 cc

7,5 cc

20 cc

Dosis (cc / 10 litres d’aigua)

D

Cal mullar molt bé la base de les fulles, principalment les de l’ull i de la valona, fent que el brou es dipositi força a les axil·les d’aquestes, ja que és el lloc on es formen en general, les primeres galeries. La despesa de la barreja per palmera i tractament, 15-20 litres. Vegeu fotos al final d’aquest document de com s’ha de fer l’aplicació. Un cop estabilitzades les palmeres recuperades, cal continuar fent els tractaments preventius indicats en el quadre 3.

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Quadre 3.- Estratègia de tractaments preventius.

Per aplicar en zones no afectades, però properes a zones afectades per la plaga. G

F

Març

Abril

M

J

Juliol

Agost

S

O

Novembre

Tractament

1er

2on

3er

Productes

Clorpirifos 48% EC

Imidacloprid 20% SL

Clorpirifos 48% EC

20 cc

7,5 cc

20 cc

Dosis (cc / 10 litres d’aigua)

D

Cal mullar molt bé la base de les fulles, principalment les de l’ull i tota la valona, fent que el brou es dipositi a les axil·les d’aquestes, ja que és el lloc on es formen en general, les primeres galeries. La despesa de la barreja per palmera i tractament, 15-20 litres. Vegeu fotos al final d’aquest document de com s’ha de fer l’aplicació.

Aquests tractaments, en l’actualitat, estan donant uns resultats altament satisfactoris però, en cap cas, considerem que són el més adequats i definitius

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Secció de palmera: s’indica el lloc on s’ha de dipositar el producte. El producte s’ha de dipositar a l’ull i part interior de la base de les fulles de la corona Tal com indiquen les fletxes vermelles

NO NO Foto: Susi Gómez

Copa de palmera: s’indica el lloc on s’ha de dipositar el producte.

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Mètode d’aplicació del producte: Els tractaments que estan donant millors resultats són els que es fan a tall de dutxa, acostant la carxofa a la base de les fulles, per tal de dipositar el producte a les axil·les d’aquestes.

Aquest mètode localitza el producte a l’objectiu. No hi ha pràcticament deriva. Hi ha una mínima contaminació de l’entorn. La despesa de producte és mínima. Especies sensibles segons Decisió de la Comissió 2007/365/CE

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Aquest mètode localitza el producte a l’objectiu. No hi ha pràcticament deriva. Hi ha una mínima contaminació de l’entorn. La despesa de producte és mínima.

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Si el tractament es realitza amb pistoles, llances o canons, el producte no es localitza tan bé, hi ha deriva, es pot contaminar l’entorn, i hi ha una despesa de producte innecessària. Aspectes que estan en contra d’un ús sostenible dels productes fitosanitaris.

No es localitza bé el producte. Hi ha molta deriva. Es pot contaminar l’entorn.

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Ramaderia, Pesca, Alimentació i Medi Natural Direcció General d’Agricultura, i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

No es localitza bé el producte. Hi ha molta deriva. Es pot contaminar l’entorn.

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Alimentació i Acció Rural Direcció General d’Agricultura i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Assaig per a l’evaluació d’insecticides, aplicats a l’estípit de les palmeres mitjançant l’endoterapia, per a la lluita contra el morrut roig (Rhynchophorus ferrugineus) El Servei de Sanitat Vegetal del Departament d’Agricultura, Alimentació i Acció Rural, de la Generalitat de Catalunya, en col·laboració amb l’empresa Endoterapia Vegetal, han dut a terme durant els anys 2008, 2009 i 2010, uns assajos d’avaluació d’insecticides mitjançant la tècnica de l’endoterapia (injecció d’insecticides a l’estípit de les palmeres). Condicions experimentals L’assaig es du a terme sobre un grup de palmeres canàries (Phoenix canariensis), ubicades a la comarca del Maresme (Barcelona), greument afectada per la plaga des de l’any 2006. Organisme nociu a controlar El coleòpter barrinador de la família dels curculiònids anomenat morrut roig de les palmeres (Rhynchophorus ferrugineus). Situació i condicions de camp Les palmeres pertanyen a la finca de Cal Tolrà del municipi de Cabrils (Maresme). Condicions de camp: -

-

Tipus de plantació, edat i estat sanitari de les palmeres; a la finca hi ha 71 exemplars de palmeres canàries (Phoenix canariensis), centenàries, alineades en dues files paral·leles de 35 i 36 palmeres cada una, formant un passeig als jardins de la finca de Cal Tolrà. La plaga es detectà a finals de 2006, inicialment en cinc exemplars i en quant es comença a actuar es talen fins a 22 palmeres afectades pel morrut. En el moment d’iniciar els assaigs a la finca resten 49 palmeres de les quals 16 estan afectades (diferents graus d’afecció) per la plaga. Estat vegetatiu de les palmeres; en general les palmeres presenten un estat vegetatiu molt vigorós inclòs les afectades. Dimensions dels arbres; l’alçària és entre 10-15 m, i el perímetre dels troncs entre 2–3 m. Esporga; les palmeres fa molts anys que no s’esporguen. Zona climàtica; el tipus de clima es correspon al mediterrani de muntanya mitja. Parcel·les; s’estableixen 2 parcel·les de tractament (P-1 i P-2) i una de referència o testimoni (P-T):

- P-1; palmeres números 46,47,48,49,50 i 51 - P-2; palmeres números 52,53, 68,69 i 70 - P-T; palmeres números 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 63, 64, 65, 66 i 67 (Veure esquema de les parcel·les)

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90 Fax: 93552 48 35


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Alimentació i Acció Rural Direcció General d’Agricultura i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Esquema de les parcel·les

Casa

Paseig Cal Tolrà. Cabrils. Distribució de parcel·les

P-T 58

Palmeres parcel·la P-2 (Abamectina 1,8%)

60

56 54

50 48 46

Palmeres parcel·la P-1 (Tiametoxam 25%) Palmeres afectades en el moment inicial del tractament

2

4 6

a rad Ent

1 3

8

5

10

12

7

14 16

13 9 11

18

15

20 22

17

24

19

26 28

21

30 32

34

36

44 42 40 39 38

66

61 59 57 55

52

Palmeres parcel·la P-T (Testimoni)

62

64

Era

69 71 63

65

67

53 51 49 47

68 70

P-2

P-1

45 43 41 37

35 23 25

27 29

31

33

Palmeres tractades amb altres productes Palmeres mortes eliminades

Mètode d’aplicació El mètode d’aplicació és la injecció al tronc (endoterapia). Una perforació per palmera i per tractament, a l’estípit de les palmeres (a 1’5 m del terra), amb una barrina de 6 mm de diàmetre. En aquesta perforació s’aplica el producte Equip d’aplicació i característiques del mateix Equip ENDOterapia kit hidràulic 5 ml. a baixa pressió i baix volum. Productes, dosis utilitzada i número de tractaments

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90 Fax: 93552 48 35


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Alimentació i Acció Rural Direcció General d’Agricultura i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Productes Nom comercial

Matèria activa

Casa comercial

Núm. registre

Actara

Tiametoxam 25%

Syngenta Agro, S.A.

25320

Vertimec

Abamectina 1,8%

Syngenta Agro, S.A.

16784

Dosis utilitzada Parcel·la

Productes

Dosis / 100 cc de Despesa ENDOPALM (*) per palmera

Despesa total per tractament

P-1

Tiametoxam 25%

100 cc

200 cc

1,2 litres

P-2

Abamectina 1,8%

100 cc

200 cc

1 litre

P-T

Testimoni

---

---

---

(*) Dissolvent que ajuda a una bona distribució del producte per la palmera Número de tractaments per any Es preveu fer dos tractaments per any. El primer hivern-primavera i el segon primavera-estiu). Tractaments 2008 Núm. Primer Segon

Data 23-01-2008 10-04-2008

Tractaments 2009 Núm. Primer Segon

Data 03-06-2009 Agost-setembre

Tractaments 2010 Núm. Primer Segon

Data 11-05-2010 27-09-2010

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90 Fax: 93552 48 35


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Alimentació i Acció Rural Direcció General d’Agricultura i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Estat fitosanitari inicial i resultats obtinguts al final de cada any

Parcel·la

Palmeres núm.

P-1 Tiametoxam 25%

P-T Testimoni

P-2 Abamectina 1,8%

Estat fitosanitari de les palmeres (*)

46 47 48 49 50 51

Inici 2008 (**) SSP SSP GA-1 SSP SSP SSP

Final 2008 SSP SSP Ull rebrotat SSP SSP SSP

Final 2009 SSP SSP GA-3 Ull abatut SSP SSP SSP

Final 2010 GA-4 SSP Morta SSP SSP SSP

54 55 56 57 58 59 60 61 63 64 65 66 67

SSP SSP SSP SSP SSP GA-4 SSP GA-4 GA-4 GA-4 SSP GA-4 SSP

SSP SSP SSP SSP GA-1 Morta SSP Morta Morta GA-4 GA-1 GA-4 GA-1

SSP Morta Morta Morta Morta --Morta ----Morta Morta Morta Morta

SSP -------------------------

52 53 68 69 70

SSP SSP SSP GA-1 SSP

GA-2 GA-2 SSP Ull rebrotat SSP

Ull rebrotat Ull rebrotat SSP GA-3 Ull abatut SSP

Bon estat Bon estat SSP Morta SSP

(*) SSP = Sense Símptomes de plaga; GA = Grau d’Afecció ( (1, baix), (2, mig), (3, alt), (4, molt alt), (5, palmera morta) ) (**) Abans de començar els tractaments

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90 Fax: 93552 48 35


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Alimentació i Acció Rural Direcció General d’Agricultura i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura Servei de Sanitat Vegetal

Evolució de l’estat fitosanitari de les palmeres.

Parcel·la

% Afectades inici 2008

% Afectades final 2008

% Afectades final 2009

% Afectades final 2010

% En bon estat fitosanitari a finals de 2010

P-1 Tiametoxam 25%

16,60

16,60

16,60

33,33

66,66 (2de 6)

38,46

61,54

92,30

92,30

7,70 (1 de 13)

20,00

20,00

60,00

20,00

80,00 (4de 5)

P-T Testimoni

P-2 Abamectina 1,8%

Conclusions Cal remarcar que la finca on estan ubicades les parcel·les, està envoltada de cases unifamiliars, les quals moltes gaudien de palmeres en el seus jardins, i que en aquests tres anys han estat afectades pel morrut roig i s’han eliminat pràcticament totes. S’aprecia amb claredat que els productes assajats i el mètode d’aplicació han fet un bon efecte de protecció sobre les palmeres tractades contra la plaga. Cal aprofundir en aprofitar les possibilitats del mètode per aconseguir apropar-nos a mantenir en bon estat fitosanitari el 100% de les palmeres tractades. Creiem que els resultats poden millorar ajustant varis factors com: - Moment de fer els tractaments - Número de tractaments - Número de perforacions per tractament - Dosis d’aplicació per tractament

Barcelona, 7 de desembre de 2010

Avinguda Meridiana, 38 08018 Barcelona Telèfon: 93 409 20 90 Fax: 93552 48 35


Generalitat de Catalunya Departament d'Agricultura, Alimentació i Acció Rural Direcció General d’Agricultura i Ramaderia Subdirecció General d'Agricultura

Essai pour l'évaluation d'insecticides, appliqués à la pointe des palmiers au moyen de l'endotherapie, pour luter contre le charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus) Le Service de Santé Végétale du Département d'Agriculture, d’Alimentation et d’Action Rurale, de la Generalitat de Catalogne, en collaboration avec l'entreprise Endoterapia Végétal, ont porté à terme pendant les années 2008, 2009 et 2010, quelques essais d'évaluation d'insecticides au moyen de la technique de l'endotherapie (injection d'insecticides dans la tige des palmiers). Conditions expérimentales L'essai a été mené à bien sur un groupe de palmiers canariens (Phoenix canariensis), situé dans la région du Maresme (Barcelone), gravement affectée depuis l'année 2006. Organisme nocif à contrôler Le coleopter barrinador de la famille des curculiànids appelé charançon rouge des palmiers (Rhynchophorus ferrugineus). Situation et conditions de cultures Les palmiers sont la propriété de Cal Tolrà de la ville de Cabrils (Littoral). ·

· · · · ·

Type de plantation, âge et état sanitaire des palmiers ; sur le site, il y a 71 exemplaires de palmiers canariens (Phoenix canariensis), centenaires, alignées en deux files parallèles de 35 et 36 palmiers chacune, en formant une promenade le long des jardins de la propriété de Cal Tolrà. La maladie fut détectée à la fin de 2006, au départ 5 exemplaires et au final ce sont 22 palmiers affectés par le charançon. Au moment de commencer les essais à la propriété il restait 49 palmiers dont 16 étaient affectés. État végétatif des palmiers ; en général les palmiers présentaient un état végétatif vigoureux y compris ceux qui étaient affectés. Dimension des arbres; la hauteur était entre 10-15 m, et le périmètre des troncs entre 2-3 m. Emondage : cela fait beaucoup d’année qu’ils n’étaient pas élagués. Zone climatique ; le type de climat correspond au climat Méditerranéen. Parcelles ; deux parcelles de traitement (P-1 et P-2) et un témoin (P-T) o P-1 : Palmiers N° : 46.47.48.49.50 et 51 o P-2 : Palmiers N° 52.53.68.69 et 70 o P-T : Palmiers N° 54.55.56.57.58.59.60.61.63.64.65.66 et 67


La méthode d’application : la méthode d’application se fait par injection dans le tronc. Une perforation par palmier et par traitement dans la tige du palmier (à 1,5 m du sol) avec un trou de 6 mm de diamètre où le produit est appliquée. L’équipement d’application et caractéristiques du matériel Kit Hydraulique ENDOterapia Vegetal 5 ml avec injection à basse pression (maxi 150 PSI soit 10.34 bar) et bas volume d’injection.

Produits Nom commercial

Matière active

Société

N° de registre

ACTARA

Tiametoxam 25%

Syngenta Agro

25320

VERTIMEC

Abamectine 1.8%

Syngenta Agro

16784

Doses utilisées Parcelles

Produits

Doses /100 cc d’Endopalm * 100 cc 100 cc

Doses par palmiers 200 cc 200 cc

P-1 Tiametoxam 25% P-2 Abamectina 1,8% P-T Témoin *dissolvant qui aide à une bonne diffusion du produit dans les palmiers

Volume total par traitement 1.2 l 1l


Date des traitements : Il est prévu de faire deux traitements par an. Le premier hiver/printemps le second printemps/été Traitement 2008 : Premier : 23 janvier 2008 Second : 10 avril 2008

Traitements 2009 : Premier : 3 juin 2009 Second : aout/septembre

Traitement 2010 : Premier : 11 mai 2010 Second : 27 septembre 2010 Etat phytosanitaire initial et résultats obtenus à la fin de chaque année :

Parcelles P-1

Témoin

P-2

Numéro de palmiers

Etat phytosanitaire des palmiers Début 08 Fin 08 Fin 09 Fin 10

46 47 48 49 50 51 54 55 56 57 58 59 60 61 63 64 65 66 67

SSP SSP GA 1 SSP SSP SSP SSP SSP SSP SSP SSP GA 4 SSP GA 4 GA 4 GA 4 SSP GA 4 SSP

SSP SSP Repart d’un œil SSP SSP SSP SSP SSP SSP SSP mort GA 1 SSP mort mort GA 4 GA 1 GA 4 GA 1

52

SSP

GA 2

53

SSP

GA 2

68 69 70

SSP GA 1 SSP

SSP Repart d’un œil SSP

SSP SSP GA 3 œil SSP SSP SSP SSP mort mort mort mort … mort … … mort mort mort mort Repart d’un œil Repart d’un œil SSP GA 3 SSP

GA 4 SSP mort SSP SSP SSP SSP … … … … … … … … … … … … Bon état Bon état SSP mort SSP


SSP : sans symptômes de maladie ; GA : degré d’affection (1 ; bas à 5 ; palmier mort) … : avant de commencer les traitements

Evolution de l’état phytosanitaire des palmiers

Parcelles

% affectés début 2008

% affectés fin 2008

% affectés fin 2009

% affectés fin 2010

P1 PT P2

16.60 38.46 20

16.60 61.54 20

16.60 92.30 60

33.33 92.30 20

% bon état sanitaire fin 2010 66.66 (2/6) 7.70 (1/13) 80 (4/5)

Conclusions Il faut remarquer que la propriété où les parcelles sont placées étaient entourées de maisons familiales, lesquelles avaient des palmiers dans leurs jardins, et durant ces trois années ces palmiers ont également été affectées par le charançon rouge et ont tous été pratiquement tous été éliminés. Clairement les produits essayés et la méthode d’application ont eu un bon effet de protection sur les palmiers traités contre la maladie. Il faut approfondir en profitant les possibilités de la méthode pour réussir à maintenir un bon état phytosanitaire à 100% des palmiers traités.

Nous croyons que les résultats peuvent être améliorés en ajustant plusieurs facteurs comme : · · · ·

le moment pour réaliser les traitements Le nombre de traitements le nombre de perforation par palmiers les doses d’application par traitement



2012 07 02 rapport mission fredon paca crp généralitat de catalunya