Page 1

Statue proche des Nations uniesNew York,. ©Dan Nguyen

TOP 20 DES PAYS EXPORTATEURS D’ARMES

14 Belgique 15 Canada 16 Biélorussie 17 Norvège 18 Afrique du Sud 19 Portugal 20 Chili

TYPES D’ARMES EXPORTÉES PAR LA BELGIQUE Avion : 70 millions € Véhicules blindées : 22 millions €

• Soutenez cette campagne. Faites un don : IBAN: BE85 0012 0000 7006 - BIC: GEBABEBB • Rendez-vous sur www.amnesty.be/armes pour suivre la campagne d’Amnesty International sur l’adoption d’un traité international sur le commerce des armes.

Artillerie : 15 millions € Rockets : 2 millions € Navires : 62 millions €

Belgique Francophone Rue Berckmans 9 • 1060 Bruxelles 02/538 81 77 • www.amnesty.be www.facebook.com/amnestybe twitter.com/amnestybe ©Private

Petites armes : 95 millions €

Ces chiffres se rapportent à 2008 et sont basés sur des rapports par le SIPRI et Small Arms Survey 2011. Parce que de nombreux pays ne déclarent pas leurs exportations ou plus tard, il se peut que ces chiffres soient plus élevés. SIPRI est un institut indépendant dédié à la recherche en conflit, l’armement, le contrôle des armements et le désarmement. Le Small Arms Survey est un projet de recherche indépendant situé à Genève, en Suisse au sein du Graduate Institute of International and Development Studies.

dépliant armes.indd 1

UN COMMERCE DES ARMES MEURTRIER

Pour soutenir Amnesty International Amnesty International est un mouvement mondial de personnes qui luttent pour les droits humains. Elle intervient au nom des victimes de violations de ces droits, en se basant sur une recherche impartiale et sur le droit international. L’organisation est indépendante de tout gouvernement, idéologie politique, intérêt économique ou religion. Prix Nobel de la Paix 1977.

Éditrice responsable : Marie Noël • Rue Berckmans 9 • 1060 Bruxelles | Photo : Destruction d’armes au Mexique. Février 2012. © ASSOCIATED PRESS

1 États-Unis 2 Russie 3 Allemagne 4 France 5 Royaume-Uni 6 Italie 7 Espagne 8 Suisse 9 Chine 10 Pays-Bas 11 Suède 12 Israël 13 Ukraine

2012 : POUR UN TRAITÉ QUI ARRÊTE LE COMMERCE IRRESPONSABLE DES ARMES

10/05/12 10:53


En juillet 2012, les États se réuniront à l’ONU en vue de l’adoption d’un traité international sur le commerce des armes classiques (TCA). La Belgique a, jusqu’à présent, soutenu son adoption. Mais rien n’est encore joué, la Belgique doit pousser pour que soit adopté le traité le plus ambitieux possible, dépassant les intérêts purement commerciaux des États.

Des conséquences meurtrières

Un commerce dérégulé

Le traité sur les armes a vocation à prévenir tout transfert irresponsable d’armes, sans en interdire le commerce. En effet, si les États ont le droit de recourir aux armes pour garantir l’intégrité physique de tous leurs citoyens, cette utilisation doit toutefois être strictement conforme au droit international.

Darfour. Mars 2011. ©UN Photo/Albert Gonzalez Farran

Les armes servent chaque année à perpétrer des milliers de violations des droits humains, et des violations susceptibles de constituer des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité.

Protéger les populations civiles de la violence armée

Le commerce des armes dites « classiques » représente, aujourd’hui, l’immense majorité des armes en circulation, mais ne fait l’objet d’aucune réglementation internationale exhaustive et juridiquement contraignante. Les systèmes de contrôle sont incomplets, inefficaces – voire inexistants. Les marchands d’armes exploitent dès lors, sans scrupules, cette situation. 90 % des armes issues du trafic sont au départ produites et commercialisées en toute légalité, avant d’entrer dans la sphère illicite du fait des faiblesses des systèmes de contrôle en vigueur.

Le traité sur le commerce des armes doit être sans faille Le commerce mondial irresponsable et peu réglementé des armes alimente les atteintes aux droits humains, la violence armée, la pauvreté et les conflits dans le monde entier. À cause de cela, chaque année, des millions de personnes sont tuées, blessées, violées, opprimées ou chassées de chez elles. Des moyens de subsistance sont détruits et des personnes sont privées de services comme la santé et l’éducation. L’humanité a besoin d’un traité sur le commerce des armes efficace, qui empêche les transferts d’armes susceptibles de contribuer directement à de graves atteintes aux droits humains ou à la pauvreté. Il faut que le traité couvre toutes les armes conventionnelles, y compris les munitions.

Quel traité voulons-nous pour sauver des vies ? Pour être efficace le traité sur le commerce des armes devra couvrir tous les types d’armement classique et de munitions. Les révolutions arabes ont démontré l’importance de voir les équipements de sécurité intérieure intégrés dans le champ du TCA. Chaque transfert d’armes doit être évalué par les autorités nationales sur la base d’une « règle d’or » inscrite au cœur du traité. Celle-ci visera à empêcher tout transfert dès lors qu’il existera un risque substantiel que l’utilisation qui en sera faite facilite des violations graves des droits humains.

© Amnesty International

Une mobilisation internationale cruciale jusqu’en juillet 2012

ONU TCA Com. prép. 13-17 févr. 2012

dépliant armes.indd 2

Les États membres des Nations unies négocieront un traité en juillet 2012. Le moment d’agir est venu !

Ce processus entamé il y a près de quinze ans, n’aurait jamais pu voir le jour sans la mobilisation de militants du monde entier. C’est grâce à leur pression que les Nations unies ont lancé officiellement en 2006 le processus qui doit conduire en juillet 2012 à la négociation finale du TCA.

Appelez notre gouvernement à faire en sorte d’obtenir un traité pour empêcher les atrocités et les violences générées par les armes et pour protéger la vie des personnes et leurs moyens de subsistance.

Conf. finale négociations TCA 2-27 juill. 2012

10/05/12 10:53

Un commerce des armes meurtrier  

Un flyer qui reprend les grands points de notre campagne pour un traité qui contrôle le commerce des armes

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you