COHABITER AVEC LES CRUES DE LA VALLÉE DE LA ROYA

Page 1

PAYSAGE D’ADAPTATION CLIMATIQUE

COHABITER AVEC LES CRUES DE LA VALLÉE DE LA ROYA

ALBANESE Mathilde

MASTER EN ARCHITECTURE DU PAYSAGE Atelier PFE Q10 2021

M. Hugues SIRAULT (HECH) M. Thierry KANDJEE (ULB) M. Grégory MAHY (ULg)



SOMMAIRE 1. COMMENT LIMITER L’IMPACT DES CRUES SUR LA VALLÉE DE LA ROYA 1.1 Indice 1.2 Etat de l’art 1.3 Hypothèse 2. LA VALLÉE DE LA ROYA MENACÉE PAR LES CRUES 2.1 Diagnostic 2.2 Enjeux de nécessité 2.3 Objectifs 3. S’ADAPTER, CONSERVER OU FUIR ? 3.1 Scénario 1, Adaptation 3.2 Scénario 2, Conservation 3.3 Scénario 3, Repli 3.4 Choix du scénario 3.5 Élaboration du projet 3.6 Programmation dans le temps 4. SYNTHÈSE 4.1 Contribution 4.2 Difficultés rencontrées lors de l’élaboration du projet 4.3 Limites de l’étude BIBLIOGRAPHIE

Photo aérienne de la Roya, octobre 2020


1. COMMENT LIMITER L’IMPACT DES CRUES SUR LA VALLÉE DE LA ROYA ? Une vallée aux airs méditerranéens ... La vallée de la Roya est traversée par un fleuve d’environ 60 km. Les dix-neuf derniers kilomètres se trouve en Italie. En longeant le fleuve sur quelques kilomètres on peut passer d’un paysage alpin montagnard vers un paysage d’oliveraies méditerranéen. Cette vallée aux multiples ambiances paysagères, se trouve dans une zone où généralement à la fin de l’été surviennent de violents orages appelés épisodes méditerranéens. Ils provoquent d’importantes crues du fleuve qui font de nombreux dégâts. La dernière en date est celle d’octobre 2020, une des plus violentes enregistrées après celle de 1979. Le débit du fleuve qui est de 15 m3/s est passé à plus de 1000 m3/s en quelques heures, faisant sortir la Roya de son lit et en emportant tout sur son passage. Cette crue a détruit plusieurs habitations, des routes et des ponts et a même emporté une partie d’un cimetière. La vision d’un paysagiste est évidente dans ce cas, en effet le métier de paysagiste fait le lien entre les différents champs de l’aménagement du territoire : l’environnement, l’urbanisme et l’architecture. Les crues qu’a connues la vallée de la Roya ont bouleversé tout cela donc le paysage. L’étude des dynamiques environnementales et l’élaboration de différents scénarios font partie des tâches d’un architecte paysagiste. Dans ce projet, le rôle du paysagiste est donc de savoir où intervenir et comment. 1


1.1 L’INDICE

En France, les inondations représentent le premier risque naturel. Un bâtiment sur quatre est exposé à ce risque et plus de 20% de la population française vit en zone inondable.

Photo aérienne de la Roya, octobre 2020

2


1.2 ÉTAT DE L’ART PROJETS RIVIÈRE DE L’ORBIGO - CASTILLE ET LEON, ESPAGNE

Photo avant et après l’aménagement

Projet de restauration du cours d’eau. Le projet vise à la suppression des enrochements et le recul des digues. Cela a permis de restaurer 300 ha de zones inondables, de renforcer les berges, la qualité du cours d’eau ainsi que sa biodiversité.

RIVIÈRE DE L’ORBIEL - AUDE, FRANCE

L’objectif de ce projet de restauration est de lutter contre les inondations grâce aux zones d’expansion de crue, de réduire les dégâts liés aux transports de solides et de développer la biodiversité notamment au sein des forêts alluviales et des berges.

Photo de la zone d’expansion de crue de l’Orbiel

FLEUVE LE RHÔNE - BASSIN DE RHÔNE, FRANCE

La création de canaux a permis de diriger les champs d’expansion de crue à l’intérieur de l’île. Pendant la crue, les eaux s’épandent en amont de Lyon, protégeant ainsi les habitations et alimentant provisoirement les nappes souterraines et les zones humides.

Plan des zones d’expanssion de crue du Rhône

LA RIVIÈRE DE LA GARDE À GRIMAUD - COMMUNE DE SAINT-TROPEZ, FRANCE

L’objectif de cette restauration de cours d’eau est d’enlever les remblais qui sont disposés dans le lit majeur du cours d’eau, pour permettre d’avoir des zones d’expansion de crue. Le projet lancé par la communauté de communes de Saint-Tropez vise donc à la restauration de ces zones afin de développer des zones constructibles en aval.

Photo des remblais du lit majeur de la garde

OUVRAGE «L’HOMME FACE AUX CRUES ET AUX INONDATIONS», JEAN NOËL SALOMON

Professeur en Géographie Physique, l’auteur explique la relation que les hommes entretiennent avec les inondations, il écrit : «La Genèse est le premier écrit faisant état d’une inondation catastrophique.» Il explique l’évolution de ce lien qui existe entre les hommes et les crues au fil des siècles ainsi qu’au niveau des paysages. «Grâce à sa technique l’homme est parvenu à infléchir, sinon contrôler, le cours naturel des rivières. Ce faisant il oublie peu à peu ce que sont des phénomènes naturels.» 3


1.3 HYPOTHÈSE Parce qu’une crue n’a pas forcément que des points négatifs, les crues peuvent se révéler bénéfiques. En effet un cours d’eau est composé de deux parties, la première est celle où l’eau coule (lit mineur) et la seconde où l’eau déborde (lit majeur). Cette seconde partie du fleuve est importante, elle permet de purifier l’eau et de la filtrer vers les nappes phréatiques. C’est également une zone de grande biodiversité. Dans la vallée de la Roya, de nombreux tronçons de route, des habitations et autres infrastructures sont construits dans le lit majeur du fleuve. En général pour les protéger on construit des digues qui protègent toutes les infrastructures. Le problème est que celles-ci font augmenter la vitesse de l’eau et menace les habitations en aval. De plus elles empêchent également le fleuve de s’autoréguler. Les dégâts sont donc plus importants. Des aménagements ciblés en amont et en aval tel que des zones d’expansion de crue permettraient de limiter les dégâts au niveau des espaces habités lors des fortes crues. Avec le changement climatique, les épisodes méditerranéens se font de plus en plus nombreux et de plus en plus fort. C’est aux abords du fleuve et dans les zones d’expansion de crue que le surplus d’eau s’infiltre et s’écoule dans les nappes phréatiques. Ainsi lors des sécheresses estivales, il y a des réserves d’eau. Ces zones inondables sont des espaces tampons, l’eau qui s’écoule est filtrée au travers de ces zones avant de rejoindre le fleuve. SCHÉMA TOPOGRAPHIQUE D’UN COURS D’EAU

E

A

R

R

TE

SS

C

N

A

E

N

N

IE

ZON

LIT

MA

E IN OND ABL

E

JEU

R

LIT

MOY

EN

ZONE IN ONDAB

LIT M INEUR

LE

LIT MOYEN

LIT MAJ EUR

4


2. LA VALLÉE DE LA ROYA MENACÉE PAR LES CRUES Le 2 octobre 2020, une tempête du nom d’Alex s’abat sur les AlpesMaritimes, menant les différents cours d’eau de la région à sortir de leur lit. Plusieurs vallées ont été touchées comme les vallées de la Vésubie, l’Esteron, la Tinée ainsi que la vallée de la Roya. Il est tombé sur le bassin versant l’équivalent de deux mois de pluie en 24h, le débit de la Roya qui est habituellement de 15m3/s est passé en quelques heures à 1000m3/s. Cette crue a en quelques heures totalement modifié la structure paysagère de la vallée. En effet, l’eau a charrié beaucoup d’éléments de l’amont vers l’aval, des troncs, des rochers, l’érosion intensive des berges a totalement modifié le lit de rivière. Celui-ci a été décalé à certains endroits de plusieurs mètres. Est-ce qu’on aurait réussi à prévoir ? à limiter les dégâts ? DES ERREURS DE CONSTRUCTIONS ? «Après, c’est vrai qu’on a fait des erreurs dans les années 1960. On a construit dans le lit du fleuve, trop bas. On se croyait tout-puissant. Mais tout le monde fait des erreurs, des maires de droite et de gauche» Michel Braun, conseiller municipal de Breil-sur-Roya. (source : la Croix)

5


2.1 SITE ET DIAGNOSTIC 2.2.1 SITE

Parc du Mercantour

La vallée de la Roya qui se situe dans les Alpes-Maritimes à la frontière italienne est traversée par le fleuve la Roya qui prend sa source au col de Tende (1871 m) et se jette en méditerranée à Vintimille en Italie. La Roya draine un bassin versant d’environ 680 km2. Le long de ses 60 km, plusieurs barrages et usines hydroélectriques sont disposés et permettent d’alimenter de nombreux foyers.

Tende

Breil-sur-Roya

ITALIE

Sospel

FRANCE Menton

San Remo Vintimille

LÉGENDE Italie France Parc du Mercantour Mer méditérranée

TENDE

Fleuve la Roya

SAINT-DALMAS DE TENDE

Frontière

FONTAN SAORGE

BREIL S/ ROYA

LÉGENDE Barrage et seuil Usine hydroélectrique Habitations Fleuve la Roya

Carte du bassin versant de la Roya

VINTIMILLE

Affluents

6

Frontière France - Italie


2.1 SITE ET DIAGNOSTIC

2.2.2 DIAGNOSTIC

La vallée de la Roya doit sa forme et son évolution au cours d’eau. En effet le débit, les crues, les pluies forment et font évoluer la Roya et son paysage. Les méandres se déplacent ainsi que le lit de la rivière. Celui-ci évolue au fil des crues et l’homme ne cesse de la suivre et d’évoluer avec elle. AVANT ET APRÈS LA CRUE, DÉBIT PASSANT DE 15 m3/s À 1000 m3/s

TENDE

Montage photo, données IGN

SAINT-DALMAS DE TENDE

Montage photo, données IGN

BREIL-SUR-ROYA

Bassin versant de la Roya

Lit mineur Montage 7 photo, données IGN

Lit majeur


MORPHOLOGIE DE LA VALLÉE DE LA ROYA

La Roya traverse un bassin versant de 680 km2 et est desservie par plus de dix-neuf affluents. Sa pente moyenne est de 4,7%. Si on longe le cours d’eau depuis le col de Tende (sa source) jusqu’à son exutoire à Vintimille, on va passer par plusieurs morphologies de paysages. En démarrant par le col, on serait sur un paysage de type alpin montagnard avec une pente plutôt importante, pour ensuite passer durant quelques kilomètres dans une vallée en auge. La transition alpine méditerranéenne se fait juste après les gorges de Berghes et Saorge un peu avant Breil-sur-Roya avec les oliveraies en terrasse. Sur les derniers kilomètres du cours d’eau, on suit de larges méandres avant d’arriver dans la plaine alluviale italienne.

La distance en km correspond à la longueur du fleuve et non la vallée

IÈ IT RE AL F IE RA

NC

E

Col de Tende 1857 m

FR

O

NT

Hameau de Vievola 900 m Saint-Dalmasde-Tende 812 m

1

2

3

Pente : >18%

Pente : >3%

Pente : 3%

5 km

9 km

12 km

Écoulement temporaire, la ressource provient de la fonte des neiges au printemps

Vallon de Caïros 624 m

BASS I DÉBI N VERSA T MO N YEN T DE 680 NOR MAL km 2 Breil-sur-Roya : 15 3 m /s 300 m

4

5

Pente : 1,6% 9 km

Écoulement dans une vallée en auge On se trouve dans les gorges où la pente s’adoucit de Berghes, encaissement progressivement. important et versant abrupts. L’écoulement devient Le fleuve suit un court plutot permanent grâce aux rectiligne affluents.

Pente : 1% 17 km

On se trouve dans les gorges de Saorge, avec un encaissement important de la vallée. Le fleuve s’écoule entre des bancs de calcaires datant du jurassique.

Axonométrie du bassin versant de la Roya

Trucco 45 m Pente : 0,9%

6

9 km

Vintimille 9m

La pente moyenne La pente se stabilise. Ce diminue fortement, la tronçon correspond à roya s’écoule le long l’arrivée de la roya dans la de large méandres plaine alluviale, la vallée tout en conservant esr très ouverte. Celle-ci va un encaissement ensuite s’écouler dans la relativement méditerannée. important.

LES DIFFÉRENTS TYPE DE PAYSAGE DE LA VALLÉE DE LA ROYA

1

Routard

2

Le Reporterre

3

Aquathèque

4

Aquathèque

5

Aquathèque

6

Aquathèque

8


ANALYSE SWOT DE LA VALLÉE

S W O T

Faible densité (15,5 hab/ km2) Production d’énergie Nombreux espaces non construit

Une partie du bassin versant fait partie du Parc du Mercantour Les politiques des Alpes maritimes et organisations préparent différents documents et analyse pour la gestions des crues

Constructions dans le lit du fleuve

GRAPHIQUE DES CRUES DE LA VALLÉE DE LA ROYA

DIFFÉRENTES HAUTEURS DE LA ROYA Hauteur en cm

Débit m3/s

Crue centennale Crue décénnale Crue biennale Crue quinquennale

Le changement climatique réchauffe l’air et augmente donc l’impact et la fréquence des épisodes méditérannéen. On a donc des crues pus importantes et plus fréquentes

MOYENNE ANNÉE MOYENNE FONTE DES NEIGES MOYENNE ÉPISODE MÉDITÉRANNÉEN

0 02 /2 10

9 01 /2 12 7 01 /2 12

3 01 /2 12

2 01 /2 11

1 01 /2 11

9 00 /2 12

3 00 /2 10

2 00 /2 11 9 99 /1 10

9 99 /1 05 7 99 /1 11

6 99 /1 11

6 99 /1 01

4 99 /1 11

9 97 /1 11

Données CRUCAL fournies sur Banque Hydro, par la DREAL PACA de la station de Saint-Dalmas sur Tende

Données fournie par Banque Hydro et Frédéric GOTTARDI responsable du pôle hydrométrie EDF

Le premier graphique présente les différentes crues relevées sur la Roya. Les deux plus importantes sont les crues centennales de 1979 et de 2020 avec un débit ayant dépassé les 1000 m3/s. La Roya a connu au minimum une crue tous les deux ans avec des débits variants entre 294 m3/s et 107 m3/s. Le second graphique compare la hauteur moyenne de la Roya selon la saison de la fonte des neiges (mars, avril, mai) ou la saison des grosses pluies (octobre, novembre et parfois décembre). Le plus souvent, les inondations de la vallée sont dues aux épisodes méditerranéens. Ce sont des pluies intenses sur un court temps et localisé. Elles surviennent généralement en automne, quand la mer est encore chaude et que l’atmosphère se refroidit. L’atmosphère plus chaude contient plus d’humidité (7% d’humidité en plus par degrés de réchauffement). Les dernières recherches scientifiques ont établi que les évènements pluvieux importants ont doublé de fréquence. Les pluies sont quatre fois plus importantes que dans les années 1960.(source : Samuel Somot chercheur de météo France) La fonte des neiges quant à elle entraine aussi une hausse du débit de la roya (voir courbes hauteur), sa hauteur est plus haute mais celle-ci ne provoque que rarement des crues (voir graphique des crue). ÉCOULEMENT CRUE

Pluviométrie du 02 Octobre 2020 : 205,6 l/m2/h Bassin versant : 680 km2 680 000 000 x 0,2056 = 139 808 000 m3/h Sachant que la Roya évacue 3 600 000 m3/h Ces calculs sont approximatifs, ils ne prennent pas en compte certains facteurs comme le coefficient d’imperméabilité du site. Mais celui-ci permet de se rendre compte de l’ampleur de l’aléa et le rapport entre la quantité d’eau qui PEUT s’écouler et l’eau qui DOIT s’écouler. Les données ont été fournie via la banque hydro, par M. Frédéric GOTTARDI responsable du pôle hydrométrie de EDF et par M. Olivier Martin, hydromètre depuis la station de saint-Dalmas de Tende.

9


2.2 ENJEUX Menace et fragilisation des habitats naturels dû aux crues plus fréquentes

Menace et fragilisation des habitats humains dû aux crues plus fréquentes

ni

sio

o Ér

Fragilisation des structures hydraulique et hydrauélectrique

ns

nte ive de la FR O

NT IÈ IT RE AL F IE RA NC E

e

llé

va

DÉBI

T INO

Col de Tende Tende 815 m 1857 m 11 km

5 km

Saint-Dalmas de Fontan Saogre Tende - 812 m 550 m 425 m 6 km

4 km

Breil sur Roya 300 m 14 km

NDAT

ION :

+100

0 m 3/

Vintimille 9m 19 km

Axonométrie du bassin versant de la Roya

Cette vue aérienne montre l’écoulement des sédiments dans la mer après la crue qui a eu lieu lors de la tempête Alex. Cette photo témoigne de l’érosion intensive des cours d’eau de la région. Comme on peut le voir la trainée de sédiments à Vintimille qui est l’exutoire de la Roya s’étale sur plusieurs kilomètres dans la méditerranée.

«On ne peut plus définir nos politiques de prévention et d’aménagement en nous fondant uniquement sur des évènements passés. Il faut raisonner par rapport à l’aggravation des aléas climatiques en admettant que demain ceux qui se produiront seront potentiellement plus intenses que ceux qui se produisaient hier.» Bernard Guézo, expert en vulnérabilité et résilience des territoires (source : Reporterre) 10

s


2.3 OBJECTIFS Adaptation des reconstructions et activités du territoire en fonction de l’aléa. Protection et reconstruction des habitats naturels impactés

Intervention en Amont du bassin versant

Maintien des berges pour limiter l’érosion

11


3. S’ADAPTER, CONSERVER OU SE REPLIER ? Doit-on fuir les zones à risque ? Pourquoi ne pas construire autrement ? Permettre à l’homme de vivre au rythme de l’eau. S’adapter, protéger.

12


3.1 SCÉNARIO 1 : ADAPTATION Reconstruire plus loin du lit de la rivière

FR

O

NT

IÈ IT RE AL F IE RA

NC

E

Aménagement en Amont Aménagement des berges pour Aménagement de zones d’expansion de crue du bassin versant les renforcer et limiter le transport d’alluvions quand le débit de la rivière devient plus important

DÉBI T DÉBI MOYEN :1 T INO NDAT 5 m 3/s ION : +10

00 m 3 /s

Col de Tende 1857 m 11 km

Tende 815 m

Saint-Dalmas de Tende - 812 m

5 km

Fontan 550 m

6 km

4 km

Axonométrie de la vallée de la Roya, Scénario 1

COUPE SCHÉMATIQUE EXISTANT

Saogre 425 m

Breil sur Roya 300 m 14 km

Vintimille 9m 19 km

COUPE SCHÉMATIQUE D’ADAPTATION

RIPISYLVE

É

RGES

ES BE

ON D ROSI

Beaucoup de maisons et d’infrastructures sont proches du lit du fleuve et les berges non plantées subissent l’érosion de celui-ci. Les habitations sont facilement exposées aux aléas d’inondations. La mise en place de zones d’expansion de crue permettrait de limiter les dégâts ainsi qu’un renforcement des berges avec le développement de ripisylve qui limiterait l’érosion du cours d’eau mais également de retenir une partie des éléments alluvionnaires transportée par le courant du fleuve. ÉVALUATION DU SCÉNARIO :

L’aménagement d’expansion de crue et le développement des ripisylves sont une manière intéressante de lutter contre les inondations. Mais dans le contexte de la vallée de la Roya, la topographie et la géologie (calcaire, calcaire dolomie, marnes, grès) du site peuvent être un frein à la 13mise en place de ces mesures.


3.2 SCÉNARIO 2 : CONSERVATION

FR

O

NT

IÈ IT RE AL F IE RA

NC

E

Moyen de lutte pour Reconstruire à l’identique limiter la montée de l’eau après les inondations

DÉBI T DÉBI MOYEN :1 T INO NDAT 5 m 3/s ION : +100 0

Col de Tende 1857 m 11 km

Tende 815 m 5 km

Saint-Dalmas de Tende - 812 m 6 km

Fontan 550 m

Saogre 425 m

4 km

Breil sur Roya 300 m 14 km

m 3/s

Vintimille 9m 19 km

Axonométrie de la vallée de la Roya, Scénario 2

COUPE SCHÉMATIQUE DE CONSERVATION

DIGUES

Le scénario de conservation vise à la protection de sites qui ne peuvent pas être déplacés ou reconstruits comme des sites et quartiers historiques ou par exemple le cimetière de Saint-Dalmas de Tende, dont une partie a disparu lors de la dernière crue. La mise en place de digue va permettre de protéger ces sites.

ÉVALUATION DU SCÉNARIO :

Les digues sont un avantage pour les communes qui en installent, elles vont faire barrière (en partie) contre les crues. Le problème est que ces digues qui sont installées en amont vont augmenter la vitesse du fleuve et vont intensifier l’érosion en aval. Cela va avoir des répercussions sur les villages en aval du bassin versant. L’aménagement ne se pense pas à l’échelle d’une commune mais plutôt à l’échelle du bassin versant car l’eau n’a pas de frontière. 14


3.3 SCÉNARIO 3 : REPLI

FR

O NT

IÈ IT RE AL F IE R A

NC

E

Construire ou reconstruire plus loin des zones à risque

DÉBI T DÉBI MOYEN :1 T INO NDAT 5 m 3/s ION : +100 0

Col de Tende 1857 m 11 km

Tende 815 m 5 km

Saint-Dalmas de Tende - 812 m

Fontan 550 m

6 km

4 km

Saogre 425 m

Breil sur Roya 300 m 14 km

m 3/s

Vintimille 9m 19 km

Axonométrie de la vallée de la Roya, Scénario 3

COUPE SCHÉMATIQUE DE REPLI

RECONSTRUIRE PLUS LOIN DU LIT MINEUR

ÉVALUATION DU SCÉNARIO :

Le scénario de repli consiste à s’éloigner des zones à risques. Construire et reconstruire plus loin du lit mineur et du lit majeur.

Se déplacer en même temps que le cours d’eau peut-être une solution mais une fois de plus la topographie du site ne permet pas un repli partout dans la vallée. 15


3.4 CHOIX DU SCÉNARIO BLOC DIAGRAMME DE BREIL-SUR-ROYA

En guise d’exemple le diagramme ci-dessus reprend les scénarios 1 et 2 mis en application sur la commune de Breil-sur-Roya, l’une des plus touchées après la dernière crue d’Octobre 2020. Les scénarios d’adaptation et de conservation doivent être travaillés ensemble. En effet, il est possible de reconstruire en s’éloignant du lit du fleuve mais dans certains cas cette solution n’est pas envisageable. D’un point de vue patrimonial par exemple, peut-on se permettre de perdre un édifice religieux ou encore un quartier historique ? On ne peut pas déplacer des vestiges qui datent de plusieurs siècles et qui font partie de l’histoire de la vallée. C’est dans ce genre de conditions que la liaison entre le scénario d’adaptation et de conservation est nécessaire. De plus la mise en place de moyen de lutte comme des digues permettrait de protéger ces zones à risques. Les zones d’expansion de crue, permettent de stocker et de filtrer l’eau vers les nappes phréatiques. Elles permettent de réduire la vitesse de l’eau et retiennent les éléments alluvionnaires provenant de l’amont. Les zones de reconstruction, il est possible de reconstruire sur les hauteurs de Breil-sur-Roya. Les digues, vont permettre de protéger certaines infrastructures dans le cas de Breil-sur-Roya, le quartier historique, des routes et une partie de la voie de chemin fer. Converser et protéger le quartier historique. La vallée regorge de plusieurs richesses patrimoniales datant du Moyen Âge et de la renaissance. Renforcement des berges grâce au développement et plantations de ripisylves 16


3.5 ÉLABORATION DU PROJET COL DE TENDE

A

TENDE

Pour le projet, trois zones ont été relevées pour répondre aux critères des enjeux et des scénarios d’adaptation et de conservation. La vallée de la Roya n’a pas une densité de population importante (15,5 hab/km2). La plupart des interventions vont se faire dans une optique de sécurité au niveau du village de Tende en amont et de Breil-sur-Roya en aval ainsi qu’à la source du cours d’eau au col de Tende.

A’

SAINT-DALMAS DE TENDE

6 km

FONTAN

BREIL-SUR-ROYA

B

C

17

B’ C’

40 km

Tronçon des gorges de Berghes. Milieux naturels non habités en bordure du fleuve. Seul la départementale longe le cours d’eau. Peu de dégats lors de la dernière crue. Pas d’intervention prévue, on laisse la nature faire, sauf nettoyage de la chaussée débris ...

COL DE TENDE Le col de Tende qui culmine 1857 m, se situe dans un paysage typiquement alpin. Une structure rocheuse très abrute avec une végétation éparse. Ce site est intéressant à exploiter, en effet, d’une part le col de Tende est la source du fleuve et d’autre part les pentes montagneuses du col, va entraîner beaucoup de matériaux lors des grosses précipitations. Ces pluies vont provoquer des éboulements et créer des cônes de déjection. Les éléments vont être charriés de l’amont vers l’aval, modifiant à chaque fois la trajectoire du cours d’eau. TENDE Fortement enclavée dans une vallée dite en auge, on se situe toujours dans un paysage typiquement alpin. Le site de Tende est un tronçon important pour le projet, c’est le premier village après le col et il est fortement menacé par le transport des éléments en amont. La pente reste encore assez importante. De plus la majorité des habitations et l’hôpital se situent en bordure du cours d’eau. BREIL-SUR-ROYA Breil-sur-Roya a été la commune la plus impactée lors de la dernière crue, en effet elle se situe en aval des gorges de Berghes et Saorges juste avant de s’écouler vers de larges méandres en Italie. Le quartier historique se trouve en bordure du fleuve et la plupart des abords de la Roya sont habités. ROUTE PRINCIPALE DE LA VALLÉE D6204 LA ROYA APRÈS LA CRUE


COL DE TENDE

AMÉNAGEMENT DES FASCINES DE SAULE

L’installation de fascines de saule au col de Tende permettrait dès le début de réduire l’écoulement des sédiments qui se fait important sur cette partie de la vallée (pente à >18%).

RIPISYLVE ALPINE Pour son bon maintien, la diversité des végétaux d’une ripisylve est importante, en effet un arbre isolé et haut risquerait plus facilement d’être déchaussé par le courant tandis que des berges uniquement couvertes d’herbacées seraient creusées par le dessous et finiraient par s’écrouler. Cette diversité passe par les mélanges racinaires qui rendent cette ripisylve plus résistante. Aulne blanc et vert

Saule des Alpes

Saule faux Daphné

Argousier

Sorbier des oiseleurs

Calamagrostis

18


TENDE

A

A’

Plan projet Tende

ZOOM plan projet Tende Crue

BREIL-SUR-ROYA B

B’

ZOOM plan projet Breil-sur-Roya Crue

C 19 Tende Plan projet

C’ ZOOM plan projet Breil-sur-Roya Crue


ZONE D’EXPANSION DE CRUE LA ROYA DIGUES RIPISYLVE CHEMIN DE FER

ZONE D’EXPANSION DE CRUE LA ROYA DIGUES RIPISYLVE CHEMIN DE FER

20


TE ND E

A

Coupe de principe

A’

230 m

L’Hôpital de Tende, est un site qui se trouve en bordure de la Roya. Il est d’une importance capitale pour la vallée. Il doit être protégé des aléas par la mise en place de digues. Celles-ci vont avoir une fonction de barrière de protection elles vont également guider l’eau vers les sites à inonder

Les berges sont renforcées par la plantation de ripisylve et la mise en place d’enrochement. Cette méthode va permettre de limiter l’érosion du cours d’eau et de retenir les éléments alluvionnaires. De plus l’eau qui va s’écouler dans le fleuve sera filtrée par la végétation.

BRE IL-

SU

RRO Y A

B

Coupe de principe

175 m

B’ Situé en aval de Breil-sur-Roya, la mise en place de zones d’expansion de crue ainsi qu’une redynamisation de la ripisylve avec un enrochement permettraient de réduire l’érosion des berges et de ralentir la vitesse de l’eau. Ainsi l’impact sur l’aval de la commune serait atténué

21


BR EIL -

C

Coupe de principe

300 m L’eau a été ralentie en amont de la commune par les zones d’expansion de crue. La mise en place de digues et d’enrochement autour des zones à risques permettra de protéger le quartier historique et les infrastructures menacées.

COUPE DU FLEUVE EN CRUE BREIL-SUR-ROYA

B

ZOOM Coupe de principe

SU RRO YA

C’ Quartier historique de Breil-surRoya. Lors de la dernière crue le quartier a été totalement inondé.

COUPE DU FLEUVE EN CRUE TENDE

B’A ZOOM Coupe de principe

A’

ZONES D’EXPANSIONS DE CRUE TENDE : Total d’environ 53 410 m2 Cette surface permettrait de drainer 11 000 m3/h en plus pour une pluie d’orage (soit données de octobre 2020 : 205 l/m2/h)

C

ZOOM Coupe de principe

C’

ZONES D’EXPANSIONS DE CRUE BREIM-SUR-ROYA : Total d’environ 89 750 m2 Cette surface permettrait de drainer 18 500 m3/h en plus pour une pluie d’orage (soit données de octobre 2020 : 205 l/m2/h)

RAPPEL Pluviométrie du 02 Octobre 2020 : 205,6 l/m2/h Bassin versant : 680 km2 680 000 000 x 0,2056 = 139 808 000 m3/h Sachant que la Roya évacue 3 600 000 m3/h

22


3.6 PROGRAMMATION DANS LE TEMPS

Novembre 1979 Crue centennale Débit : 1130 m3/s

Reconstruction, réparation des dégâts, aucun changement

ACTION URGENTE court therme

Divers crue sans grand impacts

Octobre 2020 Crue centennale Débit : 1000 m3/s Beaucoup de dégâts

ACTION PRÉVENTIVE moyen therme

Dégager les routes, il faut pouvoir Mise en place de pont et de route accéder à toute la vallée (hôpital provisoires de Tende) Développement du PPR Reconstruire des infrastructures Localisation et analyse des importantes berges à redynamiser, restaurer ou crée Délimitation des d’expansion de crue

23

zones

La préfecture des AlpesMaritimes met en place des PPR (plan prévention risques) d’inondations pour les bassins versants de la région.

ACTION CIBLÉE long therme

Mise en place des mesures de protection. environ 5 à 10 ans Développement des ripisylves replantées et des zones d’expansion de crue. Les nouvelles constructions doivent être installées plus loin du lit majeur


4. ÉVOLUTION D’UN PAYSAGE POST INONDATION

CONTRIBUTION

Ce travail sur la vallée de la Roya a permis l’élaboration de plusieurs scénarios vis-à-vis des crues. Au travers de l’étude du site post inondations, ce projet a pour but de limiter les dégâts d’une importante crue. En effet les solutions proposées ne peuvent pas résoudre le problème dans son intégralité mais il permet de réduire une partie des impacts sur les communes de la vallée. De plus il contribue également au maintien de la qualité et la diversité environnementale du cours d’eau. L’évolution d’un paysage après la catastrophe naturelle est toujours compliquée. Le fait de restaurer «comme avant» ou laisser tel quel. Il est intéressant au niveau des tronçons plus naturels de laisser la nature se réapprivoiser l’espace.

DIFFICULTÉS RECONTRÉES Pour les recherches et l’élaboration de ce travail, plusieurs difficultés ont été rencontrées. Notamment au niveau des études hydrologiques, le calcul des stocks d’eau d’un bassin versant est complexe, beaucoup de facteurs rentrent en compte comme la perméabilité des sols par exemple. Pour faire les calculs et justifier la démarche, les données de la station de Breil-sur-Roya et Saint-Dalmas de Tende ont été utiles, le problème est que lors de la dernière crue les stations hydrométriques ont été emportées dans le déluge.

LIMITE DE L’ÉTUDE Il est difficile de prévoir la quantité d’eau qui va s’écouler lors d’une pluie d’orage ainsi que les dégâts qu’elle va causer. Le relief rend le site incertain lors des intempéries, on ne sait pas comment il va évoluer pendant l’intempérie. De plus, il y a peu de projet paysager d’expansion de crue en milieu alpin. Et certaines données manquantes auraient pu justifier plus de paramètres du projet. Le PPR étant en cours d’élaboration, les zones inondables ont été faites par rapport à la crue centennale d’octobre 2020 via IGN. Le renforcement des berges et leur maintien peut convenir pour des crues de petit calibre, mais 24 celles-ci resteraient quand même menacées en cas de très grosses inondations.


4. BIBLIOGRAPHIE «L’Homme face aux crues et aux inondations», Jean Noël Salomon Professeur en Géographie Physique «Paysages d’inondation. Stratégie contemporaines du paysage à l’époque du changement climatique», Professeur Christophe Girot, Architecte paysagiste «La nécessité du paysage» Jean-Marc Besse Projet Hambourg littoral urbain AGENCE TER Aquathèque, maison régionale de l’eau, documentation et info sur les paysages de la Roya Géni-Alp, génie végétal en montagne, fascine et ripisylve Banque Hydro, données hydrométrique de la station Saint-Dalmas de Tende et Breil-sur-Roya M. Frédéric Gottardi, responsable du pôle hydrométrie EDF, info sur les débits de crue M. Olivier Martin, hydromètre, service biodiversité eau et paysage, infos sur la Roya M. Olivier Martin, hydromètre, service biodiversité eau et paysage, infos sur la Roya PPRN (plan de prévention des risques naturels) de Breil-sur-Roya Article de presse, REPORTERRE, «Alpes-Maritimes : après les pluies torentielles, quatres enseignements à tirer» Diagnostic paysager 2008 Breil-sur-Roya, Atelier Alain Philip Architecte Urbaniste

25


ASSOCIATION DIGUES ET ZONES INONDABLES

26


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.