Page 1

Janvier - Février 2013 >>

58

Tous en rythme ! Au conservatoire, musique et danse sont au diapason L’ACTU

TRANSPORTS

GermondRouvre Villiersen-Plaine St-Maxire Échiré

Carte intercommunale e: les communes ont la main

St Gelais St-Rémy

Chauray Coulon

Les ambassadeurs du transport

Niort

Le VanneauMagné Irleau Bessines Sansais La Garette St-GeorgesSt-Symphorien de-Rex Amuré Frontenay Rohan-Rohan Le Bourdet

Vouillé

Arçais

St-Hilairela-Palud

>> p.3

Sciecq

Prin-Deyrançon

Épannes

Aiffres

Granzay-Gript

Vallans La Rochénard

Mauzé/ le-Mignon

La FoyeMonjault

Usseau

Priaire

Thorigny

Beauvoirs/-Niort

Prissé-la-Charrière Belleville St-E. Boisserolles la-C.

Prahecq

Fors

St-Martin-de Bernegoue

Brûlain Juscorps St-Romandes-C. Marigny

>> p.5

CULTURE

Deux ans de média-ludothèque, deux ans de succès ! >> p.14


Janvier - Février 2013

Culture Madame Adélaïde s’expose à Versailles

L’ACTU 

Carte intercommunale :

4-7

les communes ont la main

COMPÉTENCES   

9-12 8



Aiffres : ouverture d’une Maison relais Transports : faites-vous accompagner ! Magné relance son économie IPSO², l’insertion sociale et solidaire

CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT 

CDCAN : Les associations répondent présent !

DOSSIER 

Tous en rythme !

16-19 14-15 13

3

Compétences Aiffres : ouverture d’une Maison relais

Zoom agenda L’art au menu

PORTRAIT 

Benjamin Chartre Une passion qui prend cor

CULTURE,SPORTS & LOISIRS, 



Deux ans de média-ludothèque, deux ans de succès ! Madame Adélaïde s’expose à Versailles

AGENDA 

Lecture publique des élèves du lycée Paul-Guérin



L’art au menu si vous déjeuniez au musée ?



Agenda des manifestations

Musique et danse pour tous au conservatoire

Flashez ce code avec votre mobile pour accéder à toutes les infos de la CAN ou sur : www.agglo-niort.fr

Magazine communautaire d’information Service Communication de la CAN 28, rue Blaise-Pascal - BP 193 - 79006 Niort Cedex - Tél. 05 49 78 91 33 Fax 05 49 78 91 70 - Directrice de la publication : Geneviève Gaillard - Directrice de la rédaction : Zélia Leconte - Rédaction : Magali Tardé - Pige : Chloé Poitau - Conception : service Communication - Impression : Raynaud Imprimeurs - Crédit photos : Sébastien Laval - Alexandre Giraud- Darri - N° ISSN : 1769-8480 - 55 860 exemplaires - Papier issu de forêts gérées durablement - Magazine disponible dans les mairies des 29 communes de la CAN ainsi qu’au siège social et sur Internet. Magazine à télécharger sur le site de l’agglomération : www.agglo-niort.fr Vous n’avez pas reçu Territoires de vie dans votre boîte aux lettres ?

Siège de la CAN : ouverture au public en mars

L

es travaux d’aménagement et d’extension du siège administratif de la CAN, entamés en septembre 2011, se poursuivent à l’emplacement de l’ancienne école Marcel-Pagnol. Le positionnement des bureaux en lieu et place de la maternelle est achevé, ainsi que le gros œuvre de l’extension donnant sur la rue de Equarts. L’aménagement du parvis paysager permettant l’accès du public a débuté. Dès le mois de mars, le hall d’accueil situé au rezde-chaussée sera ouvert et prêt à recevoir ses premiers visiteurs. Il restera cependant une 2nde tranche de travaux de réhabilitation de bureaux à effectuer. L’achèvement de la totalité du chantier est programmé pour fin 2013. 

Contactez-nous au 05 49 78 91 30 ou par mail : ic io communication@agglo-niort.fr

Prochaine pparution : Mars 2013

2

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58


L’ACTU

Carte intercommunale : les communes ont la main e 3 décembre dernier, la Commission déparation intercommunale tementale de coopération (CDCI) a repoussé la proposition du Préfet AN aux seules commud’élargir le territoire de la CAN uvre (voir Territoires nes de Fors et Germond-Rouvre

L

BLOC-NOTE GermondGermondRouvre Rouvre

Villiersen-Plaine

Conféren de Conférence Richard Stallman :

Le 19 mars prochain, Richard Stallman donnera une conférence St Gelais St-Rémy Sciecq à l’Acclameur titrée de vie 57 – page 2), et s’est prononcée pour un « Vers une société élargissement incluant GermondndChauray numérique libre. » Coulon Rouvre et l’ensemble de la CommummuNiort Un thème qui ne surprendra pas nauté de communes Plaine Vouillé du Président de les afficionados afficio Le VanneauMagné de Courance (CCPC) . Arçais Irleau Software Foundation », la « Free Bessines Sansais La Garette Aiffres personnalité de renommée monpersonnalit St-GeorgesL’arrêté préfectoral prenant diale et atypique, parfois préSt-Symphorien de-Rex Prahecq St-HilaireAmuré en compte ce nouveau Frontenay le « Steve Jobs » senté comme co la-Palud Rohan-Rohan périmètre a été notifié pour logiciel libre. Ethique, liberté, du logic Le Bourdet Fors St-Martin-de accord à chaque commune solidarité, partage, autonosolid Bernegoue Prin-Deyrançon Épannes Granzay-Gript Vallans dudit périmètre (cf. carte ci-Brûlain mie… son discours, délibéréJuscorps La Rochénard St-Romancontre) et pour avis à la CAN AN et plus philosophique que ment Mauzé/ le-Mignon des-C. Marigny La Foyeà la CCPC. Toutes ont 3 moiss pour technique, s’adresse à tous les techniqu BeauvoirMonjault s/-Niort Usseau se prononcer. publics. Un grand moment en perspective, réservez votre soirée ! Les Thorigny Prissé-la-Charrière Priaire détails vous en seront communiqués Ce projet, pour être approuvé, uvé, doit être Belleville prochain Territoires de vie. dans le proc voté par 50% des conseils municipaux représentant 50% de la population ation totale.

St-Maxire

Échiré

St-E. Boisserolles la-C.

À défaut d’accord des communes, munes, le Préfet peut fusionner ou étendre les communautés s par décision motivée, après avis de la CDCI qui dispose de la possibilité d’amender ibilité d’ d le l projet j t à la l majorité j ité des d 2/3 de d ses membres (soit 28 sur 43). Quel que soit le cas de figure, l’arrêté préfectoral de périmètre sera pris d’içi le 1er juin 2013, pour prendre effet au 1er janvier 2014. 

France 3 s’implante à Niort fin d’assurer une meilleure couverture de l’information sur le sud des Deux-Sèvres, France 3, soutenue par la Ville de Niort, la CAN et le Conseil général, a ouvert un point d’injection en novembre dernier. Situé à l’Acclameur, il permettra aux équipes en reportage d’envoyer leurs images et d’interviewer les personnalités en direct. 

A

Dates des conseils de communauté - 1er semestre 2013 -

Lundi 14 janvier, 17h30 - Villiers-en-plaine Lundi 25 mars, 17h30 - salle polyvalente de Vouillé Lundi 15 avril, 17h30 - Centre de rencontres de Noron à Niort Lundi 27 mai, 17h30 - salle des fêtes d’Epannes Lundi 24 juin, 17h30 - Centre de rencontres de Noron à Niort

Un trophée troph pour Sansais-La Garette ! SansaisLe Trophée 2012 des meilleurs journaux de collectivités de Poitou-Charentes dans la catégorie des communes de moins de 1 000 habitants a été attribué à Sansais-La Garette par l’Association des maires de Poitou-Charentes, en partenariat avec La Poste. Rédigé par les élus, agents, et membres des associations présentes sur la commune, « Paroles de Pigouille » est distribué dans 320 foyers, deux à trois fois par an. « Notre bulletin, rappelle Rabah Laïchour, maire de la commune, est indispensable pour faire du lien entre la municipalité et les habitants, les associations, les deux villages de Sansais et La Garette, les collectivités auxquelles nous appartenons. » Numéros de téléphone utiles, manifestations inscrites à l’agenda, mais aussi projets et problématiques qui impactent ou impacteront la commune... Vous saurez tout grâce à « Paroles de Pigouille ».

Les conseils de communauté, instances de décision de la CAN, sont ouverts au public

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

3


COMPÉTENCES

Aiffres : ouverture d’une Maison relais Un hébergement de longue durée pour des personnes en difficulté sociale ne Maison relais, résidence d’accueil de 20 logements, s’élève aujourd’hui sur un terrain de 11 000 m² vendu par la commune d’Aiffres à l’association L’Escale - site La Colline.

U

Les Maisons relais accueillent sans limitation de durée des personnes au faible niveau de ressources qui se trouvent dans une situation d’isolement ou d’exclusion lourde et dont l’accès à un logement autonome est difficile à court terme.

Des personnes qui souffrent d’isolement La maison relais d’Aiffres, idéalement située dans le bourg, est bordée d’un lotissement et d’une résidence pour personnes âgées. « Il était primordial que ce projet s’inscrive dans un milieu de vie organisé : à proximité des commerces et services, au milieu de zones d’habitat, près d’un arrêt de bus, souligne Serge Morin, maire d’Aiffres. L’enjeu d’un tel aménagement étant de faciliter l’insertion de personnes qui ont connu des ruptures sociales et qui, sans être complètement en marge, souffrent d’isolement. » Les logements de type 1 bis qui accueilleront les futurs résidents sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et certifiés BBC+ (bâtiments basse consommation).

Sébastien Volokove, Serge Morin et Philippe Mocellin, directeur du pôle économie et aménagement durable à la CAN

Constitués d’une pièce à vivre avec kitchenette et d’une salle d’eau, construits en bois, ils sont chauffés par une chaudière collective à granulés de bois, l’eau chaude sanitaire provenant de panneaux solaires. Un logement pour un gardien, deux bureaux assortis d’une salle de réunions pour des travailleurs sociaux et un bâtiment à vocation conviviale viennent en complément. « Le gardien (dit hôte de maison) sera présent toute la semaine pour aider à résoudre les problèmes d’intendance. Un animateur soutiendra les résidents, du lundi au samedi, dans les actes de la vie quotidienne. Toutefois, ni l’un ni l’autre n’assureront une totale prise en charge des résidents qui devront gérer eux-mêmes leur intérieur et effectuer leurs démarches auprès des services sociaux. Leur mission est d’insuffler une dynamique permettant aux résidents de sortir de l’isolement social, tout en leur garantissant des conditions de vie dignes et durables, » explique Sébastien Volokove, directeur du projet à l’association L’Escale-La Colline. Cette action est inscrite au Programme local de l’habitat (PLH) 2010-2015 (développement de structures d’accueil et d’hébergements spécifiques). À ce titre, elle reçoit de la CAN un soutien financier de 25 000 ` dans le cadre d’une convention triennale. 

Payez vos factures en ligne ! L’e-administration se développe. Depuis le 1er mai 2012, vous avez la possibilité de payer en ligne un certain nombre de factures de la CAN, telles que votre redevance spéciale d’ordures ménagères, votre redevance assainissement, ou même les cours au conservatoire ou à l’école d’arts plastiques ! Mis en ligne sur le site internet de la CAN (www.agglo-niort.fr/ rubrique Démarches en ligne), en collaboration avec la Direction générale des finances publiques, le service d’encaissement des titres par internet – TIPI – a été largement utilisé pour les inscriptions de rentrée notamment au conservatoire et à l’école d’arts plastiques communautaires. « Avec 532 paiements en ligne, TIPI se révèle un mode de paiement à part entière, venant en complément des moyens traditionnels utilisés par les particuliers, » remarque Bernard Viguié, chef de service comptable du Centre des Finances publiques Niort Sèvre. Les avantages pour les usagers sont nombreux : accessibilité 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, simplicité d’utilisation sans formalité préalable, service personnalisable grâce à la possibilité de créer un compte-famille. Les transactions sont bien entendu sécurisées. « Ce service est également ouvert aux entreprises pour le règlement de leur loyer, taxes ou redevances,» rappelle Bernard Viguié. Une habitude à prendre pour ces dernières : seules 11 d’entre elles y ont eu recours en 2012.

4

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58


COMPÉTENCES

Transports : faites-vous accompagner ! Comment élaborer son itinéraire, ne pas se tromper de bus, descendre au bon arrêt, prendre une correspondance… ? Dès le 1er février, des ambassadeurs des transports en commun seront là pour accompagner les personnes dans leurs déplacements. Cette mesure portée par l’association Unis-cité est soutenue par la CAN et le Conseil régional.

3 Le rendez-vous avec les deux ambassadeurs accompagnateurs est fixé à l’arrêt de bus le plus proche du domicile de l’usager. Celui-ci doit se munir d’un ticket de bus, acheté préalablement dans l’un des points de vente, ou auprès du conducteur en montant dans le véhicule. En cas d’empêchement, la prestation, gratuite, doit être annulée au minimum 4 heures avant l’heure prévue.

1 Volontaires en service civique jusqu’en juin prochain, les 8 ambassadeurs du transport se réunissent chaque matin pour organiser leur journée de travail. Leurs missions de sensibilisation au réseau de transport public sont multiples, mais chaque début de semaine est consacré à l’accompagnement des personnes en difficulté dans les bus du réseau communautaire. Par exemple, s’il y a nécessité d’un Transport à la demande (TAD), ils effectuent la réservation. En rodage en janvier, ce service sera ouvert à tous dès le 1er février.

4 La mission des ambassadeurs est pédagogique. Tout au long du trajet, ils aident la personne à se repérer sur les plans de lignes, répondent à ses questions, lui donnent toute explication nécessaire. Leur objectif : lui permettre une utilisation autonome du réseau de bus.

2 Pour bénéficier d’un accompagnement par des ambassadeurs, un numéro : 05 49 28 38 82 ! Deux ambassadeurs répondent au téléphone du lundi matin au mercredi midi de 9h à 12h et de 13h à 17h (9h / 12h le mercredi) et rappellent leur interlocuteur pour lui assurer un service au moindre coût. Ensemble, ils élaborent l’itinéraire le plus approprié à sa demande, en fonction des disponibilités de l’équipe et des possibilités du réseau.

5 Arrivés à destination, les ambassadeurs indiquent à l’usager où et à quelle heure prendre le bus du retour. Ils pourront le raccompagner s’il le souhaite. Une même personne peut bénéficier 3 fois de ce service.  TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

5


COMPÉTENCES

Magné relance son économie En proposant des locaux commerciaux réhabilités et en organisant la circulation des piétons, Magné souhaite dynamiser son centre-bourg.

ituée en périphérie de Niort, traversée par une départementale très fréquentée, Magné voit depuis plusieurs années les commerces fermer dans son centrebourg. « Le centre commercial qui se trouve à la sortie du village fonctionne très bien et attire même les Niortais de Saint-Liguaire, constate Gérard Laborderie, maire de la commune. Nous en concluons qu’il y a un potentiel à développer. Il ne s’agit pas, bien entendu, d’entrer en concurrence avec lui, mais de développer des services complémentaires. » Une politique de redynamisation économique a donc été entreprise ; elle passe dans un premier temps par l’achat et la réhabilitation de

S

quatre friches commerciales. « Nous finançons tout sur nos fonds propres à partir d’économies de fonctionnement que nous avons réalisées. Les quatre bâtiments que nous avons achetés sont mis en vente ou à la location, explique Alain Sauviac, adjoint au maire en charge du projet. Toutefois, nous envisageons la relance de l’activité économique dans sa globalité : il s’agit non seulement de créer du commerce mais aussi de le rendre accessible et attractif en sécurisant la circulation des piétons et cycles.» En effet, trois de ces bâtiments donnent directement sur la départementale D9 : un avantage en matière de visibilité mais un problème d’accès pour les piétons, peu rassurés par la proximité des véhicules. « Nous amènerons les automobilistes à ralentir en sécurisant l’accès aux commerces par l’aménagement de cheminements doux et d’espaces partagés, assure Gérard Laborderie. Magné ne sera pas une commune que l’on traverse sans voir. »  Ces locaux commerciaux vous intéressent ? Mairie de Magné : 05 49 35 71 80

EN BREF Faites votre diagnostic inondation en ligne ! La CAN est partenaire fondateur de Calyxis, pôle d’expertise du risque. Ce dernier, engagé dans la prévention du risque inondation depuis 2008, a mis au point en partenariat avec l’Ecole des Mines de Paris un outil pédagogique de conseils et d’informations vous permettant de réaliser vous-même un diagnostic de vulnérabilité de votre habitation face à l’inondation. Disponible en ligne courant 2013, il vous permettra d’évaluer votre connaissance du risque inondation, votre sécurité et d’identifier les dommages matériels potentiels. À l’issue de cet auto-diagnostic, un plan d’actions de prévention illustré et personnalisé vous sera communiqué. Pour réaliser votre auto-diagnostic, rendezvous sur le site www.calyxis.fr 

6

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

4 locaux commerciaux à la vente ou la location : Local de 90 m² aménagé par un architecte pour un usage commercial. Vitrine donnant sur la rue du Marais Poitevin ; accessibilité et sécurisation des clients en projet. Attenant à 2 appartements en duplex. Travaux début 2013 (photo en haut à gauche). Maison située place de l’Eglise, idéale pour la création d’un restaurant. Deux terrasses (dont une sur jardin) pourraient très facilement y être aménagées (+ 250 m²) Local de 140 m² au rez-de-chaussée avec possibilité de louer ou acheter un appartement à l’étage. Bonne visibilité (vitrine donnant sur la rue du Marais Poitevin (D9)) et situé sur un carrefour amené à devenir en espace partagé. Bâtiment de 150 m² attenant à une belle maison de 60 m². Des travaux de mise en valeur ont déjà été réalisés : espace aéré et création de 8 places de stationnement.

C durable Niort, capitale 2012 de la biodiversité e 19 novembre dernier, la Ville de Niort a reçu le prix « Capitale française de la biodiversité 2012 » dans la catégorie des villes moyennes dans le cadre d’un concours organisé depuis trois ans par Natureparif, agence régionale pour la nature et la biodiversité, sous le haut patronage du Ministère de l’environnement et la Convention sur la diversité biologique.

L

Cette récompense salue une politique volontaire en matière de protec-

tion et de restauration de la biodiversité en milieu urbain dont les actions ont été évaluées par un comité scientifique et technique composé de chercheurs, de naturalistes, d’urbanistes, de praticiens et de spécialistes. A noter parmi ces actions : le diagnostic de la biodiversité mené avec les partenaires du territoire et les conseils de quartier, la création du festival Téciverdi et la prise en compte de la biodiversité dans l’aménagement du territoire et la révision du Plan local d’urbanisme (PLU). 


COMPÉTENCES

IPSO², l’insertion sociale et solidaire Le 12 décembre était organisée la soirée Top des entreprises de la Nouvelle République. À cette occasion, l’association IPSO² s’est vue remettre le prix de l’Économie sociale et solidaire de la CAN pour son travail en faveur de l’insertion des publics en difficulté. Jules-Henri Gonzales, directeur d’IPSO², répond aux questions de Territoires de Vie. TDV : IPSO², lauréat du prix de l’Economie sociale et solidaire. Que vous apporte cette récompense ? JHG : C’est un réel plaisir, qui exprime la reconnaissance de la qualité de travail de toute une équipe. Et puis cela permet de mettre en lumière notre projet et d’y faire adhérer plus de gens. Nous allons déjà dans ce sens, par le biais d’actions de communication ou en proposant à nos salariés et clients de participer au projet, de siéger au Conseil d’administration… Le « au carré » d’IPSO² signifie la puissance : à plusieurs, les essais peuvent être transformés. TDV : Quels sont les projets d’IPSO² ? JHG : Nous envisageons de rendre plus solide encore la reprise d’emploi en créant nos propres activités. La mise sur pied d’une buanderie et d’un stand de lavage de voitures écologiques est par exemple à l’étude. Nous cherchons aussi à être plus présents sur les marchés publics et dans le monde de l’entreprise. Il y a des passerelles à créer entre les personnes que nous recevons et ces secteurs. Un équilibre est à trouver, c’est un enjeu de cohésion sociale. La solidarité se vit aussi dans ces alliances. 

LE CHOIX DE LA CAN IPSO² a la particularité d’offrir une palette très large de services de prêt de main d’œuvre et d’y former ses salariés. Cela permet de diversifier les compétences et les talents et de les rendre plus durables. Pierre Gislain, responsable de l’Économie sociale et solidaire à la CAN

Territoires de Vie : IPSO², qu’est-ce que c’est ? Jules-Henri Gonzales : L’association vise la remise au travail de personnes qui n’ont plus d’emploi depuis longtemps. C’est une structure d’insertion par l’activité économique (SIAE) qui leur donne des heures de travail chez des particuliers, des associations, des collectivités et des entreprises. En 2012, IPSO² a contractualisé près de 65 000 heures de travail pour 300 personnes. Les 9 permanents d’IPSO² veillent à fournir aux salariés qui le souhaitent un véritable suivi. Certains ont besoin d’accompagnement pour se reconstruire. IPSO² le leur fournit de multiples façons : par un temps d’information sur le contrat de travail, par une réappropriation des moyens de transports tels que le bus ou le vélo, etc. Ces à-côtés de la reprise de travail contribuent à la rendre plus pérenne. Chaque année, près de 80 personnes sortent d’IPSO² avec un CDD, un CDI ou une formation.

EN BREF Axel a 100 ans ! Créés en 1912, les établissements F. Christol, devenus Christol Grease en 1997, puis Axel France en 2011 suite à leur rachat par le groupe suédois Axel Christiernsson International, viennent de fêter leurs 100 années d’existence. Cette entreprise dynamique produit 5000 tonnes de graisses industrielles par an, soit 25% du marché français, dont 700 tonnes pour l’industrie agroalimentaire. Le site, situé rue de Goise à Niort, emploie trente-cinq personnes sur une surface de 10 000m² dont 1 000 dédiés exclusivement à la production de lubrifiants pour l’industrie agroalimentaire, afin d’éviter tout risque de contamination. Une politique d’hygiène qui porte ses fruits : la société Axel France fait partie des 6 entreprises homologuées ISO 21469 au monde.  TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

7


CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT

CDCAN : Les associations répondent présent ! À Aiffres, le CDCAN a inauguré un nouveau type de réunion, en conviant différentes associations du territoire intéressées par le thème à l’ordre du jour : le Schéma durable de cohésion sociale* récemment voté par la CAN. ne quinzaine d’associations a répondu à l’invitation du CDCAN à assister à sa réunion plénière du 19 novembre dernier. « Le CDCAN est en pleine réflexion et revoit son organisation. Améliorer sa représentativité est l’un de ses objectifs et nous souhaitons pour cela associer plus étroitement les structures intermédiaires à nos travaux pour tendre vers un conseil économique, social et environnemental local, » explique Gérard Doray, son président.

U

Serge Morin et Gilbert Golaz

Au fil de débats animés, les associations conviées s’expriment, sur des sujets qui font souvent leur quotidien. « Je n’avais jamais entendu parler de ce schéma de cohésion sociale, reconnaît un président d’association d’insertion, je suis venu, accompagné d’autres membres de notre association afin de savoir ce qu’il recouvrait. Il est certain que nous souhaitons maintenant être associés aux différentes réflexions. » « Intégrer le CDAN permet justement de donner son opinion, soutient Gérard Doray. Les associations représentent déjà 25% de notre instance et il nous paraît primordial de bénéficier de leur expertise dans nos analyses. Elles peuvent nous rejoindre, notamment à l’occasion de la réflexion que nous devons mener sur ce schéma durable de cohésion sociale. »

* Le Schéma durable de cohésion sociale, voté par le Conseil de Communauté en septembre 2012, fera l’objet d’un dossier complet dans le prochain Territoires de vie. 

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

Après Angoulême en 2011, les prochaines rencontres nationales des Conseils de développement se tiendront les 14 et 15 février 2013 à Nantes, sur le thème « Citoyens et participation. Continuer à fabriquer du commun ? »

Au programme :

À Aiffres, Serge Morin, vice-président en charge de la Politique de la ville accueillait le CDCAN dans la commune dont il est maire, pour présenter le Schéma durable de cohésion sociale de la CAN, assisté de Gilbert Golaz, élu en charge du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) et du Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) et de Sabrina Renaud, directrice du service Cohésion sociale de la CAN. Une présentation suivie avec beaucoup d’attention par l’assistance qui n’a pas hésité à réagir et à poser des questions : « D’autres collectivités ont-elles mis en place des Ambassadeurs des transports ? Où est le blocage concernant les clauses d’insertion dans les marchés publics dont on parle depuis longtemps ? Que fera la CAN que ne font pas déjà les CCAS (Centres communaux d’action sociale) ?», etc.

8

10èmes rencontres nationales

Jeudi 14 février : • « L’Etat de la France et de ses citoyens », par Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil économique, social et environnemental. • Table ronde : « Citoyenneté et participation, enjeux et perspectives » • « La citoyenneté numérique : open data, réseaux sociaux, nouvelles interventions citoyennes… » • Ateliers • Nantes Capitale verte européenne 2013 Vendredi 15 février : • Assemblée générale de la Coordination des Conseils de développement • Restitution des travaux de la veille • « La participation citoyenne en Europe et dans le monde : état des lieux, pistes d’actions... », par Yves Sintomer, professeur de sciences politiques à l’Université de Paris 8, chercheur associé au Centre Marc Bloch de Berlin et à l’Institut de sociologie de l’Université de Neuchâtel. • Assemblée plénière de clôture

Vous souhaitez participer aux réf lexions du CDCAN ou aux 10èmes Rencontres nationales ? Contactez le CDCAN : Monsieur le Président du CDCAN 28 rue Blaise Pascal BP 193 79006 NIORT Cedex


! e m h t y r n e e s n s a u d o t T e e e, musiqu

toir a v r e s n o on s a Au c p a i d sont au

TERRITOIRES DE VIE - janvier - fĂŠvrier 2013 - >> 58

9


Tous en rythme ! Le Conservatoire Danse et Musique Auguste-Tolbecque accueille chaque année sur ses trois sites - Niort, Vouillé et Chauray - plus de 1 200 élèves. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent découvrir, apprendre et approfondir une pratique artistique.

C

lassé Conservatoire à rayonnement départemental, le Conservatoire Auguste-Tolbecque propose 41 disciplines en s’appuyant sur une équipe pédagogique de plus de 50 enseignants. « Nous donnons à chacun la possibilité de réaliser son projet personnel : qu’il s’agisse d’une pratique amateur de qualité comme 95% de nos élèves ou d’une préparation à une orientation professionnelle », explique Christophe Fulminet, directeur du conservatoire. Les études musicales ou chorégraphiques sont organisées en 3 cycles de 4 à 5 ans, à l’issue desquels est délivré le Certificat d’étude musicale ou chorégraphique. Des évaluations permettent de passer d’un cycle à l’autre. « Cet aspect très structuré peut donner une image rigide du conservatoire. Or, si nous sommes exigeants sur la qualité, les parcours sont adaptés au rythme, au degré de motivation de l’élève. Il n’est pas rare que certains, particulièrement à l’adolescence, souhaitent ralentir, faire une pause… ils en ont la possibilité. » Les évaluations, loin de la cruauté de certaines arènes médiatiques, permettent au jeune artiste de se situer et de mesurer ses progrès. « Le conservatoire est un établissement d’enseignements spécialisés. À ce titre, il demande à ses usagers un minimum d’engagement : du travail, de la ponctualité… toutes choses utiles dans la vie citoyenne ou professionnelle. La principale source de démotivation n’est pas l’investissement que suppose l’apprentissage d’une pratique mais l’impression de stagner. » Le conservatoire est également ouvert aux personnes adultes souhaitant s’initier ou renouer avec une pratique, sous réserve de place disponible.

« Classique » et « actuel » : l’accord parfait Si le conservatoire a pour mission de transmettre des savoirs et savoir-faire se référant au patrimoine musical et chorégraphique, il reste ouvert à l’évolution des répertoires et des pratiques. Le succès des ateliers « Musiques actuelles amplifiées » (rock, reggae, jazz) ou « Musiques assistées par ordinateur » en atteste. Le tout requiérant une pratique régulière. « Avant de pouvoir s’exprimer, créer, inventer et communiquer le fruit de son imagination par la musique ou la danse, il y a d’abord des codes, un langage élémentaire à connaître. », souligne Christophe Fulminet. Les élèves ne pensent pas autrement. Noë, 18 ans, travaille la basse électrique depuis 6 ans mais est venu au Conservatoire sur le tard: « J’ai commencé en autodidacte, mais est venu un moment où je stagnais. Ici, j’ai compris comment s’organise l’écriture musicale et j’ai été surpris de m’y intéresser. » D’ailleurs, la pédagogie mise en œuvre s’est adaptée. « On ne donne plus de cours de solfège, confirme Stéphane Royon, directeur délégué du site de Vouillé, mais une « Formation musicale » qui regroupe culture, analyse et harmonie. » Indispensable, pour Guillaume, 17 ans, pianiste et claveciniste : « Ce qu’on appelle la musique classique* est la plus harmoniquement recherchée, avec le jazz. Cette culture me rend exigeant et critique vis-à-vis de la production musicale actuelle. » « Il ne s’agit pas d’opposer les styles les uns aux autres… l’ensemble des musiques est dérivé du classique. Il faut donc savoir écouter et s’enrichir de tout. », estime Ludovic, 21 ans, qui joue dans plusieurs groupes tout en étudiant la batterie et les percussions urbaines au conservatoire. « Aujourd’hui le conservatoire n’est ni élitiste, ni fermé aux évolutions sociétales et artistiques, bien au contraire, il est en prise directe avec son environnement. C’est un laboratoire d’idées et d’expériences. Il suffit, pour s’en convaincre, d’assister aux spectacles donnés tout au long de l’année par nos élèves », conclut Christophe Fulminet.  * le terme « musique classique » est controversé car il semble réduire plusieurs siècles de mouvements artistiques à la seule période du milieu du XVIIIe aux premières décennies du XIXe. Certains lui préfèrent le nom de « musique savante », mettant l’accent sur la richesse de la création et son intérêt artistique.

10

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58


3 QUESTIONS À...

Alain Parrot, vice-président en charge de la politique culturelle

Territoires de vie : Quelle est la place du Conservatoire Danse et Musique sur le territoire de la CAN ? Alain Parrot : Classé Conservatoire à rayonnement départemental, le Conservatoire Auguste-Tolbecque est le seul établissement public des Deux-Sèvres à enseigner la musique et la danse. Outre le fait qu’il est également le seul à proposer un enseignement dans toutes les spécialités composant l’orchestre symphonique, il couvre les 3 cycles d’études allant de l’éveil au Certificat d’études musicales et, pour ceux qui le souhaitent, le Cycle d’enseignement professionnel initial (CEPI) qui permet aux élèves d’approfondir leurs aptitudes en vue d’une orientation professionnelle. Par ailleurs, les nombreuses prestations effectuées tout au long de l’année par les élèves et leurs professeurs participent à l’animation culturelle de notre territoire. Et je souhaite insister sur l’excellente qualité de ces productions : les jeunes, portés par une équipe d’enseignants passionnés, transmettent une belle émotion. TdV : Comment le Conservatoire s’inscrit-il dans la politique culturelle de la CAN ?

clés s e r f f i Ch élèves 0 0 2 1 ts eignan s n e s 50 eignée s n e s e lin 41 discip

A.P. : Au même titre que le musée d’Agesci et le réseau des médiathèques communautaires ou de l’école d’arts plastiques, le Conservatoire est ouvert à tous. C’est un lieu d’échange

et de rencontres que nous voulons en relation constante avec son environnement. Il s’agit pour ces établissements de répondre à la demande du public et de proposer une offre culturelle de qualité sans être élitiste. Par ailleurs, en appliquant une politique tarifaire tenant compte du quotient familial, la CAN désire permettre à tous ses habitants d’accéder à ses équipements culturels, à leurs animations et enseignement. Par contre, il faut envisager d’aménager un ou des locaux pour permettre l’apprentissage de la danse et de la musique au sud de notre territoire, comme nous l’avons fait pour les arts plastiques en ouvrant une antenne à Saint-Hilairela- Palud. TdV : Où en est-on du diagnostic culturel mené sur le territoire de la CAN ? A.P. : Tout ce qui touche l’organisation de la culture et l’offre culturelle sur l’ensemble du territoire a été mis sur la table et analysé. Une centaine de personnes ont participé aux différents ateliers et débats. Des préconisations vont nous être faites désormais par l’association régionale du spectacle vivant (ARSV), chargé de cette étude. La question est : jusqu’où pouvons-nous prendre cette compétence ? Il faut prendre garde à conserver le dynamisme de notre tissu associatif. 

Niort, Chauray, Vouillé : 3 sites à l’unisson eptembre 2011 a vu le regroupement du Conservatoire Auguste-Tolbecque situé à Niort avec l’Ecole de musique et danse de Vouillé et l’Ecole de musique de Chauray. Après une mise à plat de leur fonctionnement et projets, une harmonisation des pratiques des trois sites a été réalisée. « Ce regroupement ne pouvait qu’enrichir l’offre d’enseignement artistique dès lors qu’aucune discipline ne disparaissait au profit d’une autre, explique Stéphane Royon, directeur délégué du site de Vouillé. Par exemple, nous avons conservé les classes d’initiation et d’éveil à la danse, point fort de l’école de Vouillé, tout en proposant désormais, parallèlement à des apprentissages allégés, le cursus diplômant du Conservatoire. » Les élèves peuvent indifféremment choisir une pratique sur l’un des trois sites, tarifs et offre de cursus sont les mêmes. « Certains usagers commencent à utiliser les passerelles que nous avons établies. Ils suivent leur formation musicale à un endroit et l’apprentissage instrumental à un autre, remarque Olivier Savariau, directeur délégué du site de Chauray, la harpe, la viole de gambe et les Musiques assistées par ordinateur n’étant enseignées qu’à Chauray. » 

S

La viole de gambe est enseignée sur le site de Chauray

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

11


L’action culturelle complémentaire de l’enseignement tablissement culturel à part entière, le Conservatoire est producteur ou partenaire de nombreuses manifestations. Près de 70 spectacles sont montrés chaque année : artistes invités, prestations d’élèves ou de professeurs, concerts, projets transversaux, interdisciplinaires… « L’action culturelle fait partie intégrante de la formation, explique Irène Tosi, conseillère aux études. Au-delà de la

É

maîtrise de l’instrument ou des techniques chorégraphiques, les élèves apprennent à jouer, à danser ensemble et à se produire en public. » Les nombreux partenariats entretenus entre le Conservatoire et les autres acteurs culturels du territoire permettent une grande variété de prestations en direction de publics ciblés. 

Programme de janvier et février 2013 Samedi 26 janvier Master-class Cor Intervenant : Vincent Léonard De 9h à 12h et de 13h30 à 16h à l’auditorium du Conservatoire.

Lundi 28 janvier « Quand peinture et musique s’en mêlent » Prestation des élèves de la classe de Musique assistée par ordinateur. À 20h30 au Musée Bernard d’Agesci à Niort.

Vendredi 1er février « Un pas vers le Japon » Projet transversal (conservatoire, musée et école d’art plastique). À 20h30 au Musée Bernard d’Agesci à Niort.

Samedi 2 février « L’histoire des flûtes traversières en bois, du Moyen-âge à la flûte de Boehm » Conférence de Philippe Allain-Dupré À 14h au Musée Bernard d’Agesci à Niort.

Vendredi 8 février « Robert Schumann : chanter les notes qui se cachent derrière les notes… » Conférence de Christophe Fulminet avec Aline Dumas (soprano), Corinne Landrevie (pianiste) et la participation d’élèves du 3ème cycle. À 20h à l’auditorium du Conservatoire à Niort.

Les projets d’élèves ernière étape avant l’obtention du certificat de fin d’étude musicale ou chorégraphique, le projet personnel permet aux élèves du 3ème cycle d’exprimer pleinement leur créativité et leur sensibilité. Véritables « cartes blanches », il leur donne l’occasion de mettre en œuvre ce qu’ils ont acquis tout au long de leurs études dans un mini-spectacle inédit mêlant différents univers et disciplines, d’une trentaine de minutes chacun.

D

Dix projets personnels seront présentés gratuitement au public niortais fin mars 2013 : 8 projets auront lieu du 25 au 27 mars dans la salle du Patronage laïque, et 2 autres le samedi 30 mars à l’auditorium du conservatoire. À voir, entre autres le mardi 26 mars au Patronage laïque : •

3 Days Dream, création Noé Russeil (musicien): un ciné-concert dont l’originalité repose sur trois projections successives d’un même court-métrage cinématographique, « habillé » par trois créations musicales différentes Doppel Kopf, création de Suzie Caillon (danseuse) : une évocation du monde de l’hôpital psychiatrique à travers un échange original entre chorégraphie et arts du cirque.

Pour leur prestation, ces élèves s’entoureront de plusieurs « comparses », amis - élèves ou non du conservatoire - mais surtout musiciens, danseurs … 

12

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

Samedi 9 février « Le bal des souris » Spectacle interactif pour les enfants joué par Emmanuel Ferjou et Jean-Marie Jagueneau. À 10h30 à la salle des fêtes de Villiers-en-Plaine.

Mercredi 13 février « Mosaïque des sons » Prestation des élèves de l’ensemble bois cycle 2, de classe de piano, de clarinette, de saxophone, de violoncelle, de flûte. À 20h30 à la salle des fêtes de SaintePezenne à Niort


PORTRAIT

Ils font la CAN !

Benjamin CHARTRE Ancien élève du Conservatoire Auguste-Tolbecque, il entre à l’Opéra Royal de Wallonie. Une passion qui prend cor.

e 1er janvier 2013, l’orchestre de l’Opéra royal de Wallonie accueillera en son sein un Niortais de 26 ans : Benjamin Chartre. Issu d’une famille de musiciens – père clarinettiste et professeur au Conservatoire Auguste-Tolbecque, mère pianiste, frère trompettiste – le cor l’a séduit, à 7 ou 8 ans, lors d’une représentation scolaire de Pierre et le loup. S’il débute avec Pierre Squadrelli, il fait toute sa formation à Niort avec Damien Bourhis. « Je voyais aussi mon père diriger l’orchestre d’harmonie du conservatoire et j’aimais la ligne de cet instrument, se souvient-il. Aujourd’hui les enfants commencent sur de petits cors, adaptés à leur morphologie. Moi, je travaillais 15 ou 30 mn par jour, directement sur cor adulte. Un apprentissage, couplé avec celui du solfège et la participation à la chorale ». Un investissement en temps qui ne lui pèse pas car « amusement et apprentissage ne sont pas si éloignés ». Cette régularité lui permet de progresser presque sans s’en apercevoir.

L

ème

En 4 , l’adolescent prend conscience de la place qu’occupe la musique dans sa vie et choisit d’en faire son métier.

Toute passion étant exclusive, peu de matières scolaires trouvent grâce à ses yeux mais il passe son Bac, minimum requis pour passer le diplôme permettant d’enseigner la musique.

Tout à découvrir de la vie d’un musicien d’opéra Il ne choisit toutefois pas cette voie, préférant rester au conservatoire, tout en prenant des cours à Gennevilliers avec Patrice Petitdidier, corniste de l’ensemble Ars Nova. Grace à ce dernier, il passe une audition pour entrer dans l’orchestre de l’Armée de terre. « Musicalement, rien de très épanouissant, mais cela m’a permis de rester sur Paris ; je touchais 600 ` par mois et mon emploi du temps – entre répétitions et cérémonies - me permettait de continuer mes études au Conservatoire de Paris dans la classe de Jacques Deleplancques.» Navigant entre deux univers très différents, il s’enrichit de l’un et de l’autre. « Artistiquement, le conservatoire était une véritable bouffée d’oxygène. Mais j’ai aussi rencontré des gens formidables dans la

musique militaire où j’ai noué des liens très forts. » Benjamin quitte néanmoins sans regret un monde « où l’on regarde la musique – repassage du pantalon, cirage des chaussures – plus qu’on ne l’écoute » pour intégrer le prestigieux Opéra royal de Wallonie comme cor soliste, à l’issue d’une audition exigeante : une quinzaine de traits d’orchestre* suivis d’une épreuve approfondie avec un chef d’orchestre pour évaluer réactivité et capacité d’adaptation. Il ne sait pas encore comment va s’organiser sa vie entre Liège et Paris où il souhaite terminer sa troisième année d’étude au Conservatoire. Heureusement, il s’est lié avec un futur collègue français, autour d’un verre, à l’issue de l’audition. Celui-ci l’a aidé dans ses démarches administratives, sa recherche de logement et l’accompagne dans cette nouvelle expérience. « J’ai tout à découvrir de la vie d’un musicien dans un opéra », conclut Benjamin, les yeux brillants d’impatience. * passage d’une partition orchestrale relevant d’une grande difficulté d’exécution. 

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

13


CULTURE, SPORTS & LOISIRS

Deux ans de média-ludothèque, deux ans de succès ! Installée depuis septembre 2010 au Centre Du Guesclin, la média-ludothèque de Niort ne désemplit pas. Service culturel ouvert à tous, elle représente un lieu d’accueil convivial pour de nombreux enfants de tous âges et leurs parents. mbiance cosy ce jeudi matin à la média-ludothèque. C’est le temps d’accueil des 0-3 ans, nouveauté depuis septembre 2012. Mamans, papas et assistantes maternelles jouent avec une dizaine de tout petits. L’espace leur est minutieusement adapté : la dinette, les toboggans, les peluches. « J’essaye de venir dès que je peux, confie une maman. Cet endroit change de l’ordinaire et on y a plaisir à rencontrer les autres ». 11 heures. Ceux qui le souhaitent posent les jouets et rejoignent le coin lecture. Parents et enfants ouvrent grand leurs oreilles et écoutent les histoires que leur lit la bibliothécaire.

A

Une fréquentation importante « Tous les jours ne sont pas aussi calmes » rappelle Fabienne Marsault, responsable de la média-ludothèque. Il arrive que l’on reçoive plus de 300 usagers les mercredis !

Des petits qui se déguisent et feuillètent des albums aux grands qui font des jeux de figurines et lisent des BD, en passant par les parents qui accompagnent ou lisent des ouvrages sur la parentalité ». Le secret de ce succès ? 2 400 jeux et jouets et 4 700 livres de qualité, empruntables ou expérimentables sur place. La média-ludothèque accorde une même importance au livre et au jouet, qui font l’objet de nombreuses animations, régulières ou ponctuelles.

Le domaine de l’imagination Les vastes espaces colorés de la média-ludothèque sont réaménagés selon les besoins des animations. Sur les thématiques, par exemple, des pirates, des insectes de Téciverdi ou encore de la rencontre amoureuse, spécialement déclinées pour les jeunes enfants. En décembre 2012, un lit géant a même été installé pour vivre une réflexion ludique sur le sommeil. Comme chaque fois, chacun y a mis du sien. Des parents ont fabriqué des décors et amené des polochons et des matelas ; les saxophonistes du conservatoire voisin ont joué des berceuses. La média-ludothèque continue sur sa lancée et propose pour l’année 2013 de multiples rendezvous de ce genre. Dans ses locaux ou ailleurs, pour tous et dans le respect de chacun assurément. 

Les rendez-vous de la média-ludothèque De 0 à 3 ans : accueil exclusif tous les jeudis matins Moins de 6 ans : heure d’éveil

 Samedi 9 févier, à 10h et 11h : Les Trois ours

 Samedi 6 avril à 10h et 11h : Silencio et Que fait la lune la nuit ? de Anne Herbauts.

À partir de 5 ans : zoom Tous les mercredis après-midi à 15h : présentation de jeux À partir de 8 ans : soirée jeux Les 25 janvier, 19 mars et 31 mai, de 18h30 à 22h : séances de jeux autour d’une thématique. Plus de 12 ans : Jeux de figurines Les 1er et 2ème samedis du mois, entre 14h et 17h : création de décors, peintures de figurines, création de scénarii, etc. Pour tous : la ronde des mercredis La média-ludothèque se déplace pour des animations à thème :  le sommeil (9 janvier à la bibliothèque

du Lambon et 16 janvier à la bibliothèque du Clou-Bouchet)  les contraires (6 janvier au Lambon, 13 février au Clou-Bouchet)  les petits objets (6 février et 13 mars au Lambon, 13 février et 20 mars au ClouBouchet)  le théâtre (15 mai au Lambon et 22 mai au Clou-Bouchet)  les jeux (12 juin au Lambon et 19 juin au Clou-Bouchet) Renseignements : 05 49 06 58 63

Mathias Enard : escale à Saint Gelais est en ami que Mathias Enard est venu à la rencontre de ses lecteurs, à la médiathèque de la Mare aux loups à Saint Gelais, le 1er décembre dernier. Invité par l’association des Amis de la bibliothèque, en collaboration avec le service des médiathèques de la CAN et la « Librairie, des Halles », il est longuement revenu sur son dernier ouvrage, Rue des voleurs, édité chez Actes sud. « Ce rendez-vous était prévu de longue date, explique Danièle Lacam, présidente de l’association. Nous ne savions pas, lorsque nous l’avons fixé, que son roman aurait un tel succès. Depuis, il a reçu le prix Goncourt de l’Orient, et son nom avait été cité pour le Goncourt et le Prix de l’Académie française. »

©Melania Avanzato

C’

14

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

Une quarantaine de personnes s’était déplacée pour entendre ce Niortais, spécialiste du Moyen-Orient, voyageur invétéré et passionné de littérature qui avoue aimer se confronter à son public : « c’est son regard qui me permet de me faire une idée de ce que j’écris et de faire du lien entre mes différents livres. » Un public que Mathias Enard peut rencontrer partout dans le monde : la plupart des ses œuvres sont traduites à l’étranger, particulièrement Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, traduit en 20 langues et Zone en 10 langues. 


CULTURE, SPORTS & LOISIRS

Madame AdÊlaïde s’expose à Versailles Le tableau reprÊsentant la fille de Louis XV parÊe des atours de Diane a quittÊ le musÊe Bernard d’Agesci pour enrichir l’exposition  Versailles et l’Antique . exposition Versailles et l’Antique rassemble au château de Versailles, pour la première fois depuis la RÊvolution française, 200 pièces d’une collection exceptionnelle de statues, bustes, bronzes et camÊes antiques ou s’inspirant de cette pÊriode. Le portrait Madame AdÊlaïde en Diane peint par Jean-Marc Nattier en 1745, et prêtÊ par le musÊe Bernard d’Agesci, en est l’une des œuvres majeures. Cette huile sur toile reprÊsentant la princesse AdÊlaïde, âgÊe de 13 ans, un croissant de lune dans les cheveux et un arc à la main, est significative de la mode du portrait en travestissement mythologique à laquelle sacrifieront les principaux personnages de la Cour. CommandÊ par Louis XV en même temps que la copie d’un portrait d’une autre de ses filles, Madame Henriette (en Flore), ce tableau fut encastrÊ dans la chambre du roi, en dessus de porte, au château de Choisy tout au long du XVIIIe siècle.

L’

% !"'    

"

 !

Diane chasseresse, ' Diane de Versailles . "'+(&,)!' ."&'"! %& (&+("()%.-(&+("()%&%,%&(*)."!#'"!%#$( des Signes,%&

En 1833, par la volontÊ du roi LouisPhilippe, il intègra la collection À toutes les gloires de France à Versailles. Depuis 1952, dÊpôt et propriÊtÊ de l’Etat, il est conservÊ au musÊe Bernard d’Agesci et a dÊjà connu plusieurs prÊsentations lors d’expositions temporaires au Grand Palais à Paris en 1990 et à Versailles en 1999.

$ ! "   !    !!!!&  (&    '" !    



" !### !" 

Exposition rĂŠalisĂŠe avec la collaboration exceptionnelle du musĂŠe du Louvre

En partenariat mĂŠdia avec

Le temps de l’exposition, le musÊe d’Agesci accueille en lieu et place du tableau de Nattier, le Portrait du Cardinal de Richelieu peint par Philippe de Champaigne. Exposition  Versailles et l’Antique , jusqu’au 17 mars, au Château de Versailles, salles d’Afrique et de CrimÊe. EntrÊe incluse dans le prix du billet ou Passeport. 

LE SAVEZ-VOUS ?

[

[

Au XVIIe siècle, la pÊriode antique constitue dans le domaine de l’art un absolu indÊpassable avec lequel tous les souverains souhaitent rivaliser. Pour renouer avec cette grandeur, Louis XIV crÊe à Versailles un nouveau siège du pouvoir, à l’esthÊtique inspirÊe de cette pÊriode, et commence une collection prestigieuse. On dira de son château qu’il est une  nouvelle Rome . Ses successeurs continueront sur sa lancÊe. Tous les artistes ayant œuvrÊ à Versailles rÊinterprèteront les codes artistiques de l’AntiquitÊ et tenteront de surpasser les originaux.

Donjon Depuis le 15 dÊcembre, l’exposition permanente  Donjon, 1000 ans d’Histoire , conçue avec le soutien de la RÊgion Poitou-Charentes et du Ministère de la Culture*, offre au visiteur une plongÊe au cœur de ce monument exceptionnel, en retraçant le contexte gÊographique, historique et culturel de son Êdification. Maquette topographique, dioramas, panneaux explicatifs, pupitres d’information tactiles, film, animation 3D constituent les jalons de cette exposition interactive. Le contenu des panneaux est accessible au public anglophone via des QR-codes. Exposition ouverte du mardi au dimanche, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h Gratuite - de 25 ans 3,50` la visite libre Pass MusÊe (accès illimitÊ au Donjon et au musÊe Bernard d’Agesci) : moins de 15`/an TÊl- accueil : 05 49 28 14 28 * Direction rÊgionale des affaires culturelles (DRAC) Poitou-Charentes OFFICE DE

TOURISME

TERRITOIRES DE VIE - janvier - fĂŠvrier 2013 - >> 58

15


L’AGENDA

A NE PAS MANQUER

Lecture publique des élèves du lycée Paul-Guérin es 25, 26 janvier et 1er février prochains, 11 élèves du lycée Paul-Guérin de Niort diront des textes d’auteurs choisis sur le thème annuel des médiathèques communautaires Petites choses et autres objets : ça ne pense pas mais ça nous parle. Ces lectures publiques, dont c’est cette année la deuxième édition, permettront aux lycéens de faire l’expérience artistique du spectacle vivant en apprenant à s’approprier un texte et à le dire devant un public. Pour les spectateurs, ce sera l’occasion de découvrir des écrivains dont la plupart sont des contemporains et de se laisser emporter par la magie de leurs mots. Les élèves seront accompagnés de deux musiciens de l’ensemble Sons multiples, Edwige Fouquet (saxophone) et Benoît Bauler (clarinette). Textes lus : • La tentation de Saint-Antoine de Gustave Flaubert • La valise, poème de Francis Ponge • Je m’en vais de Jean Echenoz • Demain je meurs de Christian Prigent • Clés d’Annie Saumont • Les Années d’Annie Ernaux • Le collectionneur de collections d’Henri Cueco

©André Voix

L

Vendredi 25/01, 20h30 médiathèque Ernest-Pérochon à Echiré Samedi 26/01, 17h médiathèque Pierre-Moinot à Niort Vendredi 1er/02, 20h30 salle des fêtes d’Usseau (à confirmer) Entrée gratuite Renseignements et réservations : 05 49 78 70 94

L’art au menu si vous déjeuniez au musée ?

T

ous les 3es jeudis du mois à 12h30 sont organisées des de visites guidées de 30 minutes au musée Bernard d’Agesci. Leur but : rassasier les curieux par la découverte approfondie d’une œuvre, d’un personnage, d’un objet ou d’une histoire ! La visite se prend en entrée ou en dessert : apportez votre panier pour pique-niquer dans l’espace cafétéria du musée, avant ou après la prestation. Un four à micro-ondes vous permettra de réchauffer votre repas. Pour le premier opus, c’est l’immense Cardinal de Richelieu peint par Philippe de Champaigne, prêté par le Château de Versailles, qui vous reçoit ! En février, la séance aura exceptionnellement lieu le 2e jeudi du mois pour un spécial Saint-Valentin : on vous contera comment le bel Hippomène conquit la farouche Atalante. Jeudi 17 janvier, 12h30 Portrait du Cardinal de Richelieu par Philippe de Champaigne (1602 – 1674) Jeudi 14 février, 12h30 Atalante et Hippomène par Sebastiano Conca (1680 – 1764) Tarifs : 3 3,50` 5 (2,50` pour les groupes de 6 personnes). Gratuit pour les moins de 25 ans.

16

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58


L’AGENDA

SORTIES

MERCREDI 30 JANVIER Le camion fantôme Spectacle théâtral de Morisse et Cie. 10h et 15h à la maison de quartier du Clou-Bouchet à Niort

DU 5 AU 7 JANVIER Grande braderie Parc des expositions de Noron À Niort LES 19 ET 20 JANVIER Salon avicole Les pigeons seront sur leur 31 pour divers concours de beauté : le championnat de France du Romain, les compétitions régionales du Texan club, du Modène, du Lynx de Pologne… Les spécialistes apprécieront. Parc des expositions de Noron à Niort DU 22 AU 26 JANVIER Festival Regards Noirs On vous a dit que Niort était une ville morte, vous avez cru pouvoir dormir sur vos deux oreilles ? C’est raté : l’heure du crime a sonné. Le festival polar donnera à la ville des allures de film noir. Expositions, projections et rencontre avec des auteurs. Centre-ville de Niort SAMEDI 26 JANVIER Bal country Sep 15h : initiation aux claquettes irlandaises 20h30 : bal Salle polyvalente de St-Rémy Renseignements : 05 49 35 66 77 VENDREDI 1ER FÉVRIER Marché des producteurs de pays 16h/20h - devant « Échiré 2000 » À Échiré

JEUNE PUBLIC JEUDI 3 JANVIER La Nef des fous Découverte du travail de Philippe Guesdon avec atelier pour les 9-12 ans. 14h30 au musée Bernard d’Agesci À Niort DU 16 AU 18 JANVIER Parci, Parlà, Parlàbas : voyage dans l’univers de Claude Ponti Imaginaire, rêve et émotions, tout est vie, tout est magie chez Claude Ponti. 15h - maison de quartier du ClouBouchet à Niort

JEUDI 28 FÉVRIER Les petites princesses Visite guidée de tableaux du musée représentant des femmes portant des bijoux, puis atelier de création. Pour les 6 - 9 ans. 14h30 au musée Bernard d’Agesci à Niort

CONCERTS ET BALLETS

DU 1ER FÉVRIER AU 27 AVRIL La Maison sonore des trois ours Trois espaces ludiques avec les objets et le mobilier du conte des Trois ours. Le 09/02 à 10h et 11h : Heure d’éveil « spéciale Trois ours » où sera conté Boucle d’or. Média-ludothèque au Centre Du Guesclin à Niort MERCREDI 6 FÉVRIER « L’incroyable histoire de Gaston et Lucie » par Monsieur Lune Un vrai conte ironique et tendre. Le spectacle prend la forme d’un concert illustré, mêlant « live », bande-son cinématographique et dessins animés tirés du livre-disque. 14h - CAMJI à Niort SAMEDI 9 FÉVRIER Le bal des souris Spectacle interactif pour enfants. Emmanuel Ferjou et Jean-Marie Jagueneau racontent l’histoire et les enfants deviennent acteurs du spectacle. À 10h30 - salle des fêtes de Villiersen-Plaine LES 19 ET 21 FÉVRIER Les objets nous parlent : la vie quotidienne chez les Gallo-romains Le 19/02 : Pour les 6-9 ans. Le 21/02 : Pour les 9-12 ans 14h30 au Donjon à Niort MARDI 26 FÉVRIER Vanité : quand les objets nous parlent Qu’est-ce qu’une vanité ? Pourquoi trouve-t-on un instrument de musique, un vase, une coquille d’huître sur le même tableau ? Pour les 9 - 12 ans. 14h30 au musée Bernard d’Agesci à Niort

DIMANCHE 13 JANVIER Concert chœur et orchestre Avec l’Ensemble Héloïse (dir. JP Boudaud) et l’orchestre Amatini (dir. Bénédicte Lefort). L’orchestre et le choeur, soit une petite trentaine d’instrumentistes et chanteurs, joueront et chanteront à tour de rôle puis ensemble, des pièces de Bach, Purcell, Monteverdi, Vivaldi et d’autres compositeurs des 16ème et 17ème siècles. 15h au restaurant scolaire d’Échiré VENDREDI 18 JANVIER Los Tres Puntos et Dreadful Ska / Punk 21h - CAMJI à Niort MARDI 15 JANVIER Orchestre Poitou-Charentes : Roussel, Ravel Musique classique. 20h30 à l’espace Tartalin à Aiffres SAMEDI 19 JANVIER Vivaldi / Verdi : les deux V ou l’art de plaire Rencontre musicale par Jean Laurent, musicien et pédagogue 16h - médiathèque du Lambon à Niort Hootnanny Musique actuelle 21h - foyer des jeunes travailleurs l’Atlantique à Niort SAMEDI 26 JANVIER Master-class Cor Destinée aux élèves des conservatoires de la Région Poitou-Charentes, ouverte au public. Par Vincent Léonard. 9h/12h - 13h30/16h au conservatoire Auguste-Tolbecque à Niort Black Bomb A / Born from Pain Hardcore 21h - CAMJI à Niort LUNDI 28 JANVIER TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

17


L’AGENDA Quand peinture et musique s’en mêlent Rencontre avec Philippe Guesdon À l’occasion de l’exposition de Philippe Guesdon « La Nef des fous, Réminiscences », les élèves du conservatoire mettront en musique les œuvres du peintre. 20h30 au musée Bernard d’Agesci à Niort VENDREDI 1ER FÉVRIER Un pas vers le Japon Projet transversal réunissant les musiques, écrites ou improvisées, ayant un rapport avec le Japon, dans une approche scénique. 20h30 au musée Bernard d’Agesci à Niort Dallas Frasca / Lafayette Dirty Blues 21h - CAMJI à Niort VENDREDI 18 JANVIER Candye Kane Rythm’n’Blues 18h - CAMJI à Niort VENDREDI 10 FÉVRIER Ensemble vocal Palestrina Chorale de Saumur. Chants classiques, sacrés, profanes et traditionnels de la Renaissance à nos jours. 5`-gratuit moins de 18 ans et demandeurs d’emploi. 16h à l’église de Mauzé-sur-le-Mignon MERCREDI 13 FÉVRIER Mosaïque des sons Prestation des élèves de l’ensemble bois cycle II, de classes de piano,de clarinette, de saxophone, de violoncelle, de flûte. Improvisation et chorégraphie autour de l’oeuvre de François Rossé. 20h30 à la salle des fêtes de Sainte-Pezenne à Niort VENDREDI 15 FÉVRIER Motorama / Rozi Plain Indie 21h - CAMJI à Niort VENDREDI D 22 FÉVRIER Ornette / Thisisit Th T h Pop / Folk k 21h - CAMJI à Niort SAMEDI 23 FÉVRIER Lofofora / Walnut Grove D.C Metal 21h - CAMJI à Niort

18

TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

THÉÂTRE Â ET LECTURE PUBLIQUE VENDREDI 11 JANVIER Le Bourgeois gentilhomme Pièce de Molière. 19h au CGR à Niort JEUDI 17 JANVIER Le match le plus long du monde Théâtre d’improvisation. 20h30 au patronage laïque à Niort LES 17 ET 18 JANVIER Le petit catalogue Pièce jouée par la Cie Dynamogene. 18h et 20h30 au Centre national des arts de la rue à Niort DU 21 JANVIER AU 2 FÉVRIER Résô Cie Nulle Part (résidence de création). Répétition publique le vendredi 1er février à 18h30. À Aiffres

LES 25 ET 26 JANVIER, 1ER, 2, 8 ET 9 FÉVRIER Oscar Une pièce de Claude Magnier jouée par le Théâtre de l’Entourloup’, mise en scène par JP Laurent. 20h30 au petit théâtre de l’Espace Jean-Vilar à Aiffres - réservation : 06 70 79 79 65 ou 05 49 77 51 07 (M.P.T.) LES 1ER, 2, 8, 9, 15 ET 16 FÉVRIER Représentations théâtrales Par la troupe « Les Arlequins ». 20h30 à la salle des fêtes de Chauray Renseignements : 05 49 08 28 23 VENDREDI 8 FÉVRIER L’intervention Par le centre dramatique national. Textes de Victor Hugo. 20h30 à Aiffres SAMEDI 9 FÉVRIER Léontine et Eugénie ACCA Salle polyvalente de St-Rémy Renseignements : François Thebault 09 63 51 32 89 LES 9 ET 10 FÉVRIER Cabaret Sketchs, saynètes et chansons. Le 09.02 à 20h30 et le 10.02 à 14h30. Salle des fêtes de Vallans. Renseignements : 05 49 04 87 96 ou jeanrichaudeau@aol.com

JEUDI 28 FÉVRIER « Tout bascule » Une comédie d’Olivier Lejeune interprétée par Les Rideaux d’Echiré. 20h30 à la salle des fêtes d’Échiré. Renseignements : 05 49 25 72 59 ou 06 08 21 96 07 rideaudechire@yahoo.fr

CONFÉRENCES ET RENCONTRES JEUDI 10 JANVIER Le bicamérisme est-il démocratique ? Conférence dirigée par D. Breillat. 14h30 au Méga CGR à Niort VENDREDI 11 JANVIER Le chevalier de Méré Par Jacques Taillé et Rémy Foisseau. 20h30 au musée Bernard d’Agesci à Niort DU 15 AU 17 JANVIER Provence, l’Art des contrastes Conférence dirigée par D. Drion. Au Méga CGR à Niort JEUDI 17 JANVIER Les énergies de demain Conférence dirigée par A. Persuy. 14h30 au Méga CGR à Niort Rencontre littéraire : Christian Prigent 18h30 à la Librairie, des halles à Niort SAMEDI 19 JANVIER Rencontre littéraire : Julia Deck 17h à la Librairie, des halles à Niort JEUDI 24 JANVIER Fabrice Hyber Cet artiste de renommée internationale, sans doute grâce à ce style inclassifiable qui lui est propre, est l’hôte des Amis des Arts. 20h30 à la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Niort Rencontre littéraire : Henri Loevenbruck L’association La belle heure invite l’auteur de romans d’aventure et de fantasy. 18h30 au centre Du Guesclin à Niort


L’AGENDA

VENDREDI 25 JANVIER Des matériaux très ordinaires ? Les argiles Conférence dirigée par M. Steinberg. 14h30 au Méga CGR à Niort MARDI 29 JANVIER Rencontre littéraire : Jeanne Benameur 18h30 à la Librairie, des halles à Niort SAMEDI 2 FÉVRIER L’histoire des f lûtes traversières en bois, du Moyen-âge à la f lûte Boehm Conférence par Philippe Allain-Dupré, enseignant au sein du département de musique ancienne du C.N.R de Toulouse. 14h au musée Bernard d’Agesci à Niort VENDREDI 8 FÉVRIER Les jeux, les jouets et la fabrique des genres Analyse de la socialisation sexuée par les jeux présentée par Mona Zégaï, sociologue. 18h30 à la Média-ludothèque au centre Du Guesclin à Niort La peinture murale en Gaule romaine : résultat d’une enquête Conférence dirigée par Claudine Allag. 20h30 au musée Bernard d’Agesci à Niort Chanter les notes qui se cachent derrière les note... Conférence sur Robert Schumann nn n par Christophe Fulmii net, compositeur et directeur du conservatoire, Aline Dumas, et Corinne Landrevie enseignantes au conservatoire . 20h à l’auditorium du conservatoire Auguste-Tolbecque à Niort JEUDI 14 FÉVRIER Le Propriétaire des choses Présentation et commentaires d’une des rares impressions conservées de l’ouvrage « Propriétaire des choses » de Barthélémy l’Anglais par Éric Surget, conservateur en chef. 18h30 à la médiathèque Pierre-Moinot à Niort

VENDREDI 15 FÉVRIER Du masque au fétiche, une introduction à l’art africain Par Emilie Salaberry. 20h30 au musée Bernard d’Agesci à Niort JEUDI 28 FÉVRIER Rencontre avec David Delesalle, artiste peintre-graveur Présentation de la gravure en relief et plus particulièrement de la xylographie (contexte historique, enjeux et pratiques). Démonstration de l’artiste, de la taille directe à l’impression d’une œuvre. 20h30 au musée Bernard d’Agesci à Niort

© Dupuy Bernard

Boris Vian, le jazz et la chanson Conférence dirigée par J. Neveu. 14h30 au Méga CGR à Niort

EXPOSITIONS JUSQU’AU 6 JANVIER Photasmes Photographies du niortais Alain Van Gindertael. Grande salle de la Maison de quartier de Souché à Niort JUSQU’AU 12 JANVIER À la découverte du livre animé Les oeuvres de Daniel Mar en papiers découpés, pliés et façonnés créent un univers poétique. Médiathèque Ernest-Pérochon à Échiré JUSQU’AU 15 JANVIER Mix & Oil Peintures de A. Ivars. Espace expressions MACIF SMIP à Niort

À PARTIR DU 17 JANVIER Soldes Sculptures de A. Kelkott. Espace expressions MACIF SMIP à Niort

DU 22 JANVIER AU 23 FÉVRIER BD : Favorite things par Joe G. Pinelli Né en 1960, Joe G. Pinelli est l’un des pionniers de la bande dessinée indépendante francophone belge. 13h / 19h30 Place du Pilori à Niort DÈS LE 23 JANVIER La science se livre : Voyages en mathématiques Comment tu comptes? En partenariat avec l’Espace MendèsFrance, centre de culture scientifique (Poitiers). Exposition accessible aux heures d’ouverture. • Médiathèque Claude-Durand Mauzé-sur-le-Mignon du 23/01 au 02/02. Atelier le 30 janvier Renseignements au 05 49 26 79 51 • Médiathèque la Tour du Prince Frontenay-Rohan-Rohan du 6 au 16/02. Atelier le 13 février Renseignements au 05 49 04 44 39 • Médiathèque Louis-Perceau Coulon du 21/02 au 06/03 Atelier le 9 mars Renseignements au 05 49 79 61 32 Inscription indispensable à partir de 8 ans pour participer aux ateliers. JUSQU’AU 31 JANVIER Exposition : Slimane Ould Mohand « La cousine de la tante de la grand-mère du frère de la belle-soeur du petit-neveu d’Adam et Eve » fait partie des nombreuses toiles de l’exposition de Slimane Ould Mohand. Mutavie, 9 rue des iris à Niort DU 1ER AU 24 FÉVRIER Trous de Mémoire (s) Exposition de Pierre Rebichon. Vernissage le vendredi 1er février à 18h30. Temple à Chauray Renseignements 06 37 16 85 91 Horaires d’ouvertures : du lundi au vendredi de 15h à 19h samedi dimanche de14h à 19h fermeture le mardi JUSQU’AU MOIS DE MAI De la Préhistoire aux Romains, 100 000 ans d’armes et d’outils Au Donjon à Niort TERRITOIRES DE VIE - janvier - février 2013 - >> 58

19


OFFICE DE TOURISME

Territoires de Vie N°58  

Tous en rythme ! Au conservatoire, musique et danse sont au diapason