Page 1

b’Twin village UN LIVRE D’HISTOIRE & D’AVENTURE HUMAINE HISTORY & PEOPLE


b’Twin village UN LIVRE D’HISTOIRE & D’AVENTURE HUMAINE

b’Twin village HISTORY & PEOPLE

5


BIENVENUE AU b’TWIN VILLAGE ! WELCOME TO THE b’TWIN VILLAGE! Yves CLAUDE Directeur Général d’Oxylane

D

Dans notre ville de Lille, à la fois berceau d’Oxylane et terre

- Commerce centré sur le vélo ;

du vélo, ce projet centré sur les cyclistes prend une saveur

- Services et loisirs axés également sur le vélo.

toute particulière. Il est unique au monde.

Les femmes et les hommes : une fantastique aventure

Je vous invite à feuilleter ce livre, il retrace 100 ans d’histoire.

humaine.

J’en ai souhaité la réalisation pour deux raisons principales :

Les soutiens des principaux responsables politiques locaux,

- Garder la mémoire de ce site, colossal par ses dimensions

comme ceux des administrateurs d’Oxylane, ont été bien

et emblématique pour la région ;

- Remercier chaleureusement et mettre en avant celles et ceux qui ont contribué à la naissance du b’Twin village.

entendu déterminants. Je souhaite associer à ce succès nos architectes, les ouvriers des entreprises de travaux, tous les collaborateurs des entreprises

L’histoire :

externes, ainsi que les personnes des services municipaux qui

Ce terrain est placé aux portes de la ville de Lille. Il a connu

ont partagé avec nous ce défi pour redonner une dynamique

en un siècle 3 étapes incroyables.

nouvelle à ce magnifique espace.

C’est en avril 1919, sur le premier aéroport de Lille, que décollait

Merci aux très nombreux collaborateurs de b’Twin, de Mknix

un avion ancêtre de notre Airbus A380, au milieu d’enfants

et des services d’Oxylane qui se sont fortement investis

et d’habitants se promenant à vélo (déjà le vélo !).

pendant 3 ans. Ils ont construit ce projet avec leur cœur,

Ici, la première liaison aérienne étrangère reliait Lille

leur passion et leur courage. En feuilletant ce livre, vous

à Londres-Gatwick en 1 h30. Ce terrain était donc dédié

verrez ces visages d’hommes et de femmes exceptionnels.

aux déplacements et à la mobilité de demain.

Je remercie chacun d’entre eux et vous invite

Peu avant la Seconde guerre mondiale, l’aéroport de Lille

à les découvrir...

se déplace sur l’agglomération de Lesquin. Après la guerre, le bâtiment principal actuel en briques est construit et devient une usine qui fabrique jusqu’à 20 milliards de cigarettes par an ! Nous sommes à ce moment-là bien loin du sport

6

Yves CLAUDE CEO of Oxylane

et de notre slogan « À fond la Forme ! ».

Here in Lille, the birthplace of Oxylane and cycling heartland,

Dernière transformation : la fabrication de cigarettes est stoppée

this project, built entirely around cyclists, has a particular

pour des raisons économiques ; l’emplacement est à vendre.

flavour – it is internationally unique.

Oxylane décide d’acquérir ce site pour y implanter son b’Twin

I invite you to flick through this book retracing 100 years

village en mixant :

of history.

- Industrie, technologie et innovation, avec la présence de ses

I wanted it printed for two main reasons:

ateliers de prototypage et une usine de vélos très moderne

- To keep the memory of this site - colossal in dimension and

fabriquant 300 000 vélos par an dès 2013 ;

emblematic of the region – Alive.


– To warmly thank the people who contributed to the birth of the b’Twin village. History: This site is at the gateway to Lille and has witnessed three incredible phases over the last century. Here, in April 1919, from Lille’s first airport, an ancestor of the Airbus A380 took off, surrounded by children and residents riding around on bikes (already!) Here also was the first international route linking Lille to London Gatwick -flight time 90 minutes. So the site was already dedicated to travel and mobility of the future. Shortly before the Second World War, the airport is moved to Lesquin. After the war, the current main red-brick building is built – a factory manufacturing up to 20 billion cigarettes a year! At that particular point, we are a far cry from sport and

“A fond la Forme”! Last transformation: For economic reasons, cigarette manufacture is closed down and the site put up for sale. Oxylane decides to buy the site and set up the b’Twin village comprising: - Industry, technology and innovation with the presence of prototype workshops and an ultra-modern bike factory that will produce 300 000 bikes by 2013. - Retail activity built around cycling - Services and leisure activities also built around cycling. People: the fantastic adventure of the Men and Women behind the project. Support from prominent local politicians and Oxylane administrators was obviously crucial. I would also like to attribute this success to our architects, construction workers, all the staff from external companies and local council workers who have shared this challenge with us and given a new impetus to this incredible site. Thank you to the many b’Twin, Mknix and Oxylane department staff who have invested so much over the last 3 years. They have put together this project with heart, passion and courage. As you flick through these pages you will see the faces of these exceptional men and women. I thank each and every one of them. Enjoy getting to know them... 7


VILLE DE LILLE - UN RENOUVEAU INDUSTRIEL

LILLE - AN INDUSTRIAL REVIVAL Martine AUBRY Maire de Lille Présidente de Lille Métropole Communauté Urbaine

L

Lorsqu’en 2004, Altadis annonçait la délocalisation de

Cette usine, c’est un peu le symbole d’une fierté lilloise

sa production de Lille vers l’Espagne avec ces centaines

retrouvée, et avec d’autres, le signe d’un renouveau industriel.

d’ouvriers licenciés, je me suis aussitôt engagée à ce que

Avec 500 emplois concentrés sur le site et 200 embauches,

la reconversion du site serve l’emploi et l’industrie. Je ne

voici une preuve de plus que Lille peut accueillir des industries,

pouvais me résigner à voir disparaître et rester à l’abandon

une industrie créatrice d’emplois et d’une réelle utilité sociale.

ce haut lieu de l’industrie lilloise.

Merci à Oxylane et à Yves Claude, son Directeur Général,

Cinq ans après la fermeture définitive d’Altadis au Petit Maroc

pour la confiance qu’ils témoignent en notre ville et notre

à Fives, c’est un immense plaisir de voir revivre une activité

métropole en faisant le choix de Lille ! Bon vent à b’Twin !

industrielle génératrice d’emplois. D’autant plus qu’il s’agit

8

là d’une relocalisation de production, preuve s’il en est que

Martine AUBRY

notre pays a les atouts pour se défendre dans la compétition internationale d’aujourd’hui.

Mayor of Lille President of the Lille Metropole Urban Community

Ce secteur de notre ville, riche d’une longue histoire

In 2004, when Altadis announced the relocation of manufactu-

industrielle, revit désormais à nouveau avec le b’Twin

ring operations from Lille to Spain and the redundancy

village qui concentre l’unité de conception, d’assemblage

of hundreds of workers, I immediately committed myself to

et de pratique de la marque. C’est aussi un beau symbole

reconverting the site for the benefit of jobs and industry.

pour les Nordistes qui aiment tant le vélo…

I couldn’t resign myself to seeing this industrial bastion

C’est également une étape de plus dans l’histoire qui lie

disappear and fall into disuse.

Lille et la métropole à Oxylane, une entreprise qui fait

Five years after the definitive closure of Altadis in the “Little

passer l’économie avant la finance, qui réfléchit à long terme

Morocco” area in Fives, it is a great pleasure to see a job

et place les salariés au cœur de son projet de développement,

creating industrial activity take hold here once again, even

en rupture avec les pratiques actuelles dont on voit chaque

more so considering that this in itself is a relocation of

jour dans quelle impasse elles nous conduisent.

production, proof if there can be that our country has


the resources to compete internationally today. This area of our town, with a long and rich industrial past, is alive once again with the b’Twin Village, home to the brand’s design centre, assembly plant and cycling areas. It is also emblematic for the cycle loving people of Northern France… It is also another chapter in the story linking Lille and the Lille agglomeration to Oxylane, a company that puts the economy before finance, projects itself long-term and places its employees at the heart of its development project, in opposition to current corporate practices that are leading us down a dead end on a daily basis. This factory is a symbol of a certain rediscovered pride in Lille, and, amongst other things, the sign of an industrial revival. With 500 people working on site including 200 new recruits, this is yet more proof that Lille is an ideal home for Industry, an industry that creates jobs and has real social value. Thank you Oxylane and Yves Claude, Oxylane CEO, for the trust you are placing in Lille and Lille Metropole by choosing our town! Good luck b’Twin!

9


RONCHIN - UNE FORCE ÉCONOMIQUE RONCHIN - AN ECONOMIC FORCE Alain RABARY

L

Maire de Ronchin Vice–Président de Lille Métropole Communauté Urbaine

L’installation de l’entreprise b’Twin issue du réseau Oxylane

de l’autonomie retrouvée et une alternative à l’ère du tout

représente une chance exceptionnelle pour la ville de Ronchin

automobile, avec ses coûts d’usage et de stationnement

et pour l’ensemble de la métropole.

qui nous permet de penser que l’ère du « tout vélo »

D’abord parce que le Nord et le vélo sont liés par une histoire

va elle aussi maintenant se développer à Ronchin.

et une passion commune.

Le vélo est également un sport et un loisir populaire.

De Jean Stablinski à Arnaud Tournant – De « Paris-Roubaix »

Ce sont toutes ces activités que nous entendons développer.

aux « 4 jours de Dunkerque » – le vélo n’a cessé de représenter

Aussi, à Ronchin, le Conseil Municipal et moi-même,

un moment essentiel dans la vie du Nord.

conformément à nos engagements de 2008, favorisons,

Spectateurs passionnés, supporters enthousiastes, sportifs

par un maillage cohérent, des pistes cyclables pour l’ensemble

de haut-niveau : le Nord a toujours éprouvé un singulier

de la commune.

attrait pour ce qu’on appelait autrefois « la petite reine ».

Bref, notre politique vise à développer la qualité environnementale.

Mais la fabrication et la commercialisation des vélos,

Pour toutes ces raisons dont la convergence est remarquable,

c’est aussi une entreprise qui concourt au développement

je suis particulièrement fier de l’implantation de l’entreprise

économique d’une région et en l’occurrence de notre ville.

b’Twin à Ronchin.

Des emplois (dans un temps où notre pays a tant besoin de développement économique), une reconversion industrielle

C’est un audacieux pari sur l’avenir que je salue.

réussie, des bâtiments alliant architecture audacieuse et lieu de travail confortable : voilà les atouts principaux de b’Twin.

Alain RABARY

Cette entreprise s’insère parfaitement dans le tissu urbain

Mayor of Ronchin Vice–President of the Lille Metropole Urban Community

de Ronchin qui souhaite allier la création d’entreprises

10

à un environnement à taille humaine.

The arrival of b’Twin, part of the Oxylane Network, denotes

Par ailleurs, notre politique de la ville qui s’inscrit dans le Plan

an exceptional opportunity for Ronchin and the whole of the

de Déplacement Urbain de Lille Métropole Communauté

agglomeration.

Urbaine, vise à créer de plus en plus d’aménagements

First and foremost because Northern France and cycling are

cyclables pour tous.

bound by a common history and passion.

S’il est vrai que le vélo est d’abord le moyen de transport

From Jean Stablinski to Arnaud Tournant – From “Paris Roubaix”

le plus utilisé au monde, c’est essentiellement la combinaison

to the “4 jours de Dunkerque” – cycling has always epitomised an


integral part of life in “Le Nord”. Fervent spectators, enthusiastic supporters, top-level athletes: le Nord has always felt a particular pull to a sport once known as “la petite reine”. But manufacturing and commercialising bicycles is also an activity that contributes to the economic development of a region, and, in this case, our town. Jobs (at a time when our country is in such need of economic development), a successful industrial transformation, buildings combining daring architecture and a comfortable working environment: these are b’Twin’s main assets. This company fits in perfectly to Ronchin’s urban framework, which aims to blend business creation into a human-scale environment. In addition, our town’s strategy regarding the Lille Metropole Urban Community’s urban transport policy, aims to create more and more cycling infrastructure for all. Whilst it is true that cycling is the most common means of transport worldwide, it is essentially a combination of rediscovered autonomy and an alternative to a car-obsessed era (with the ensuing usage and parking costs) that will enable us to believe that a new bicycle era is dawning and ready to take hold in Ronchin. Cycling is also a sport and leisure activity of the people. We intend to develop all relating activities. What’s more, in Ronchin, the town council and myself, in line with our 2008 commitments, are promoting a logical network of cycle lanes for the whole of our district. Put simply, our policy aims to improve the quality of the environment. For all of these reasons that share a remarkable convergence, I am exceptionally proud to see b’Twin set up in Ronchin. I wish this ambitious project every future success.

11


12


SOMMAIRE CONTENTS Introduction

16

The b’Twin village story

18

At the very beginning

18

Aerodrome

21

Tobacco factory

25

Memories and accounts

34

16

Residential reminiscence

37

18

An overarching memory

45

Au tout début

18

The birth of the project

46

L’aérodrome

20

b’Twin village – from drawing board to reality

50

L’usine des tabacs

24

Architectural research

53

34

Construction phases

57

Des souvenirs du voisinage

36

The many faces of the Village

75

Une mémoire qui fait lien

43

Fun Day at the Village

93

La genèse du projet

46

Passionate minds

94

b’Twin village – de l’idée à la réalisation

50

b’Twin’s “Ma vie cyclable”

97

La recherche architecturale

52

Breakaway to 2025

101

Les étapes du chantier

57

Official inauguration

107

Les multiples facettes du Village

75

Self-expression through Art and Sport

108

Journée festive au Village

92

Introduction Au fil de l’histoire

Mémoire & témoignages

Regards passionnés

94

b’Twin, « Ma vie cyclable »

97

Une échappée en 2025

101

Inauguration officielle

106

Sources d’expressions – l’Art et le Sport

108

Du côté des artistes - La Fondation d’Art Oxylane

110

Le concours d’Art – « Bicycle-Art of the Move »

114

Le Mont Fleuri – Les Pissenlits

117

On the artistic side – The Oxylane Art Foundation

111

The “Bicycle-Art of the Move” Art Competition

114

The Floral Mountain – The Dandelions

117

13


14


15


INTRODUCTION

INTRODUCTION

L

L’objet de ce livre consiste à retracer l’histoire très riche

de plusieurs employés de l’usine de la S.E.I.T.A., devenue Altadis

d’un site qui marque l’entrée sud de la ville de Lille.

et, enfin, ceux du b’Twin village. Son contenu est aussi

Ce site a connu au fil des ans de nombreuses transformations,

le fruit de la motivation et de l’implication des associations

faisant surgir la mémoire de plusieurs aventures économiques

des communes voisines. Il porte en héritage la passion

et industrielles. Au début du XX siècle, c’est d’abord celle

des collectionneurs et des gardiens du patrimoine historique

d’un champ d’aviation et d’un aérodrome, puis à partir

et culturel du site. Il y a tant de souvenirs et de sentiments

des années 1960, celle de l’usine de fabrication des tabacs

qui y foisonnent !

e

avec ses chaînes de préparation et ses ateliers de fabrication, et, enfin, celle du centre mondial de la conception de vélos

Ce livre est également celui de l’histoire d’une entreprise.

d’Oxylane. Son histoire s’inscrit donc dans une longue

Tout a commencé par un vélo - le premier produit en propre

période.

et le début de la longue saga Oxylane (Decathlon à l’époque). Vingt-cinq ans plus tard, c’est une usine de cycles au milieu

Pour certains, ce site représente tout simplement

d’un lieu exceptionnel de pratique de ce sport ainsi que le siège

une ancienne friche industrielle reconvertie. Pour d’autres,

mondial de la marque b’Twin qui se sont installés sur le site.

il stimule l’imagination et fait revenir à la surface des souvenirs

Dans cet ouvrage, nous avons tenu à montrer l’engagement

inoubliables. Son héritage industriel ainsi que son environnement

des collaborateurs d’Oxylane. Ces hommes et ces femmes

architectural font toute la valeur patrimoniale du lieu dont

travaillent pour donner envie à chacun de s’initier

l’histoire est intimement liée à celle des communes qui

aux pratiques sportives et d’y prendre plaisir. Ce livre montre

l’entourent.

les « fiertés » d’Oxylane, une entreprise qui laisse à chacun la possibilité de s’exprimer, de créer, d’innover

L’inspiration de ce livre provient de multiples sources.

individuellement ou en équipe.

Il contient de nombreuses photographies du site, immortalisant les images de sa riche histoire. Sa période de reconstruction

16

ainsi que ses installations complexes ont ouvert des possibilités

Enfin, ce livre est l’histoire d’un défi, celui de rendre la pratique

infinies pour capturer les images fascinantes d’une expression

d’un sport tel que le cyclisme accessible à tous, en bâtissant

industrielle. Il présente plusieurs témoignages d’habitants des

une infrastructure complète, fiable et réactive permettant

quartiers voisins : leurs fiertés, leurs histoires, leur vie tout

de créer et d’innover au quotidien. C’est aussi l’histoire

simplement. Il expose aussi des souvenirs

de la marque b’Twin.


T

jective of this book consists of retracing the rich

a site situated at the southern gateway to Lille. Over

passion n of col olle lect ctor ct orss an and th the site e’s ’ histo toric and cult ltur ural al guardia ans. s Mem mor orie iess and em ie emot otions ot ns ab bo oun u d!

his site has undergone numerous transformations p memories of several economic and industrial

This bo ook also o rec ecou oun ou nts th nt the st so orry of a com o pa pany. It all beg gan

. It all began at the beginning of the 20th cen-

with a biccyc y le e – tthe he first ini -ho hou us pr use us prod duct an a d the beginning g

n airfield and an aerodrome, which gave way in

of a long g Ox Oxylan ane e (D (Dec ecat ec atthl hlon on n at th the e ti time e) dy yna n st sty. y Twenty-five

o a tobacco manufacturing plant equipped with

years late er, a b bicyc ycle le ffac a to ac tory ry iin n th the e heart of a an ex extr trao aordinary

production lines and workshops, before eventually becomin ng

cycling envi viron vi nmentt an and th the e b’ b’Tw Twin Tw in n bra rand n ’s int nter erna nati t on nal h head-

Oxylane’s International Design Centre for bicycles. A story

quarters sit pro roud udly ly on th he si s te te.. In n thi hiss volu vo olu ume me, we w h hav ave ta take ken n

that spans a very long period.

care to underline e tth he co c mm m it itme me ent o off Ox Oxyl ylan yl ane’ an e s empl e’ plloy yee ees - the Men and Women n wh w o st stri rive v to encourag age peop ople le e tto o ta ta take

For some, this site is simply a symbol of a converted industtrial

up and enjoy new sports. The h boo he boo ok allso hig highl hlig ig ght hts Oxylan a e’s

wasteland. For others, it kindles the imagination and bringss

proudest achievements, this company th hat provides each ch ch

back unique memories of the past. Its industrial heritage and

employee with the opportunity to express themselves,

architectural setting give value to the legacy whose history y

to create and to innovate, individually or collectively.

is intimately linked to that of the surrounding districts. Finally, this book narrates the story of a challenge to This book takes its inspiration from many sources. It contains

make a sport such as cycling accessible to all, by building g

numerous clichés of the site, immortalising the image of

a comprehensive, reliable and reactive infrastructure that a

its vivid history. The renovation and complex infrastructure e

is capable of innovation on a daily basis. It is also the stor o y

opened up endless possibilities to capture fascinating imag ges

of the b’Twin brand.

of an industrial expression. This book also includes several eyewitness accounts from residents in neighbouring districcts: their achievements, their stories, quite simply their lives. It also reveals the memories of several S.E.I.T.A. (later Altadis) facctory employees before turning to those of the b’Twin village. Itss content is also born of the motivation and implication of lo ocal associations in neighbouring districts. It bears witness to the

17


AU FIL DE L’HISTOIRE THE B’TWIN VILLAGE STORY

18


A

AT THE VERY BEGINNING

AT THE ENTRANCE TO AN AGGLOMERATION THAT SITS ON A EUROPEAN CROSSROADS, THE SITE SPANS TWO DISTRICTS. A VAST AND MAGNIFICENT BUILDING MARKS

A

AU TOUT DÉBUT

THE SPOT. IT IS MADE OF RED BRICK REFLECTING REGIONAL ARCHITECTURAL TRADITION. The first historical allusions to be found date back to 1040 and refer to the area as “le Champ de l’Arbre de Sainte Rictrude”.

Early Ronchin residents remember a field that was used by shepherds for pasture.

À L’ENTRÉE D’UNE MÉTROPOLE SITUÉE AU CARREFOUR

In the 19th century, the site became a serfdom around

DE L’EUROPE, LE SITE SE TROUVE SUR LE TERRITOIRE

the fortifications, built in 1868 and 1869 following Lille’s

DE DEUX COMMUNES : LILLE ET RONCHIN. UN BÂTIMENT

annexation of the Fives, Moulins, Wazemmes and Esquermes

MAGNIFIQUE, GIGANTESQUE DANS SES PROPORTIONS,

districts.

S’Y DRESSE. IL EST EN BRIQUES ROUGES, REFLET

Then the land was used as an airfield, a strategically placed air

DE LA TRADITION ARCHITECTURALE RÉGIONALE.

transport hub linking Lille to neighbouring capital cities. Later,

Les premières mentions historiques de ce lieu remontent

it became witness to an industrial revolution with the arrival

à 1040 et le dénomment « le Champ de l’Arbre de Sainte

of a tobacco factory – the biggest in France – before finally

Rictrude ». Des souvenirs populaires des habitants de Ronchin

it was converted into Oxylane’s international design centre

parlent du terrain utilisé par des bergers comme pâturage.

for bicycles.

Au XX siècle, le site se retrouve dans la zone de servitude

The first part of this book retraces the most significant

des fortifications, construites en 1868 et 1869 après les

stages of the site’s history.

e

annexions par Lille des communes de Fives, Moulins, Wazemmes et Esquermes. Ce lieu est ensuite utilisé en tant que champ aéronautique, place stratégique du transport aérien reliant la ville de Lille aux capitales voisines. Plus tard, il devient le témoin de l’installation d’un grand site industriel accueillant une usine de tabac - la plus importante de France pour devenir enfin le centre mondial de conception de vélos d’Oxylane. Cette première partie du livre retrace les stades les plus importants de l’histoire du site.

Situation géographique du site de b’Twin village, se trouvant dans l’ancienne zone de servitude des fortifications de Lille. Le plan local d’urbanisme de Lille Métropole. Geographical location of the b’Twin village, within the old serfdom of Lille’s fortifications. Local urban planning map of Lille Metropole.

19


L’AÉRODROME Nord Aviation à Ronchin, e au début du XX siècle (photo n°3) Lille Ronchin, avril 1919 Nord Aviation in Ronchin, in the early 20th century (right) Lille Ronchin, April 1919

20

L

a première grande période d’utilisation du site remonte

La période d’après-guerre se montre marquante pour la grande

à l’époque d’avant-guerre. Au début du xx siècle,

agglomération de Lille-Roubaix-Tourcoing, en la transformant

la ville de Lille est encore entourée de fortifications

en l’un des plus importants centres industriels du pays.

e

séparées par des fossés profonds. Sur le terrain de Ronchin,

Le projet de construction d’un aérodrome permettant de faire

à proximité des fortifications, plusieurs hangars sont construits,

une escale à Lille devient alors une nécessité économique

abritant de petits ballons dirigeables militaires.

ainsi qu’une priorité politique. L’agglomération se lance donc

Les habitants s’y promènent le dimanche en vélo et en tricycle,

dans la quête d’un espace bien aménagé, situé de préférence

et des enfants envoient dans le ciel des cerfs-volants depuis

à l’entrée des villes. Plusieurs terrains sur les communes

les remparts.

de Wasquehal, Lezennes, Flers et Ronchin sont envisagés. Malgré sa situation favorable en bordure de Lille, le champ

Le champ d’aviation

d’aviation de Ronchin présente quelques inconvénients.

L’aviation se développant de plus en plus sur le champ,

Initialement, ce terrain de manœuvre, criblé de trous et de

plusieurs aéroplanes appartenant à des particuliers y

bosses, couvert de sable et d’argile ne présente pas la stabilité

manœuvrent et de nombreuses manifestations aéronautiques

indispensable à l’atterrissage de gros aéronefs de transport.

s’y déroulent. Pendant la Première guerre mondiale, l’aviation

Les marécages situés aux alentours ont en outre tendance

allemande exploite ce terrain.

à générer des bancs de brume matinale. De plus, de nombreux

Après 1918, un club d’aviation y installe ses bureaux, organisant

obstacles tels que des haies et des bosquets risquent de gêner

des baptêmes de l’air.

les phases de décollage et d’atterrissage.


1919 AERODROME Y

ou have to go back to pre-war times to find the

project for an aerodrome enabling a stopover in Lille therefore

site’s earliest period of major use. At the dawn of

becomes an economic necessity as well as a political require-

the 20th century, Lille is still surrounded by fortifi-

ment. The authorities begin the search for an appropriate area

cations interspersed with deep trenches. On the Ronchin

preferably situated at the town’s entrance. Several plots in

land, close to the city walls, several hangars are built,

Wasquehal, Lezennes, Flers and Ronchin are considered. Des-

sheltering small military dirigibles. Residents ride their

pite its favourable location on the edge of Lille, the Ronchin

bicycles and tricycles here on Sundays and children

airfield has a few drawbacks. From the outset, this military trai-

launch kites from the battlements.

ning ground, peppered with craters and humps and covered in

Airfield

sand and clay, does not possess the stability required by large transport planes on landing. What’s more, the surrounding

Aviation develops more and more on site with the to-and-fro of

marshland tends to cause early morning mists. In addition,

several privately-owned aeroplanes and the establishment of

many obstacles such as hedges and copses risk interfering

many aeronautical events. During the First World War, the Ger-

with take-off and landing phases.

1919 Le français Henri Pélissier e a remporté la 20 édition de la course cycliste Paris-Roubaix. Le maillot jaune fait son apparition sur le Tour de France. Le français Eugène Christophe sera le premier à l’endosser. Frenchman Henri Pélissier wins the 20th edition of the Paris-Roubaix cycling race. The Yellow Jersey appears for the first time on the Tour de France. Frenchman Eugène Christophe is the first to wear it.

man air force uses the land. After 1918, an aviation club sets up its offices here organising maiden flights. The post-war period has a profound effect on the greater Lille, Roubaix, Tourcoing agglomeration transforming it into one of the country’s most important industrial heartlands. The 21


1928 Aéroport régional Situé à proximité de Lille, l’aérodrome de Ronchin se trouve placé idéalement pour ses utilisateurs et ses visiteurs. Ce site devient progressivement le point de départ pour Paris, Strasbourg, Reims et Dijon. Peu à peu, grâce à l’importance de l’agglomération lilloise ainsi qu’à sa situation géographique proche des frontières, le trafic aérien augmente sensiblement.

22

Il va désormais bien au-delà des livraisons de courrier entre

Futur aérodrome

les villes de la métropole et s’étend vers l’étranger.

Le 15 décembre 1928, après examen des diverses

La première liaison aérienne étrangère relie Lille à Londres.

propositions, une Commission d’enquête composée

Elle est rapidement prisée par de nombreux hommes d’affaires.

des autorités du Ministère de l’Air ainsi que de représentants

La proximité des aéroports de Lille et Londres-Gatwick

des Chambres de Commerce de Lille, Roubaix et Tourcoing

présente un grand avantage, le voyage dure au maximum

se prononce favorablement à l’aménagement du terrain

une heure et demie.

de manœuvre de Ronchin.

En plus du vol Lille-Londres, une liaison vers Bruxelles

C’est le 9 avril 1930 qu’est rendu publique le choix du champ

est rapidement mise en service. A l’époque, la capitale belge

d’aviation de Ronchin, dont la superficie utilisable dépasse

est considérée comme le carrefour européen des voies

100 hectares, comme futur aéroport. Le plan d’action est

aériennes vers l’Europe centrale et occidentale.

rédigé en vue du début immédiat des travaux

Pendant la Seconde guerre mondiale, ce terrain connait

d’aménagement.

les bombardements fréquents qui visent les voies ferrées,

Ceux-ci requièrent plusieurs centaines de milliers de francs

les ponts et un dépôt de locomotives se trouvant à proximité.

d’investissement afin de viabiliser, de sécuriser le terrain

L’activité aérienne sur ce champ diminue considérablement

et d’y aménager des pistes.

et se relocalise sur le terrain de Lesquin, construit en 1937.


Future aerodrome On December 15 1928, having weighed up the different options, th

a Commission made up of the Air Ministry and representatives from the Lille, Roubaix and Tourcoing Chambers of Commerce pronounce in favour of the Ronchin military training ground. The choice of the Ronchin airfield, with a useable surface area of over 250 acres, for the location of the future airport is made public on April 9 1930. An action plan is drawn up with a view to commencing th

construction work immediately. Several hundred thousand Francs are invested in order to make the land viable and secure and to build the runways.

Regional airport Located close to Lille, the Ronchin aerodrome is ideally placed for passengers and visitors. The site gradually becomes the gateway to Paris, Strasbourg, Reims and Dijon. Little by little, owing to the significance of the Lille agglomeration and its geographical location near to national borders, air traffic increases significantly. It becomes much more than a mail hub for the agglomeration’s towns, spreading its wings towards foreign climes. The first international route links Lille with London. It quickly becomes popular with growing numbers of businessmen. The proximity of Lille’s airport to London Gatwick signifies an unparalleled gain, the journey lasting a maximum of ninety minutes. In addition to the Lille-London flight, a Brussels link is quickly opened. At the time, the Belgian capital is considered to be the European crossroads for routes linking Western and Central Europe.

1928 Tour de France : Nicolas Frantz (Lux) porte le maillot jaune de la première étape jusqu’à l’arrivée à Paris. À trois jours de l’arrivée, il casse son vélo et doit parcourir les 100 derniers kilomètres de l’étape sur un vélo trop petit pour lui. Il conserve la tête de l‘épreuve malgré une perte de 28 minutes au classement général. Tour de France: Nicolas Frantz (Lux.) wears the yellow jersey from the very first stage to the finishing line in Paris. Three days from victory, his bike frame breaks and he has to ride the last 100 km on an undersized bike. He remains in yellow despite a loss of 28 minutes in the general classification.

During the Second World War, the site is a frequent target for bombing aimed at destroying railway lines, bridges and a nearby locomotive roundhouse. Air traffic fades away considerably and relocates to a plot in Lesquin built in 1937.

Aérodrome militaire Lille – Ronchin 1931 Military aerodrome Lille – Ronchin 1931

23


L’USINE DES TABACS Construction des pieux de fondation de la future usine de la S.E.I.T.A.- 1960 Construction of foundation pillars on the future S.E.I.T.A. factory site - 1960

C’

est à la fin des années 1950 que la Société d’Exploitation Industrielle des Tabacs et des Allumettes (S.E.I.T.A.) élabore un plan d’industrialisation afin de moderniser et d’augmenter le nombre de grands sites de production. Ses nouvelles usines doivent être capables de faire face à l’accroissement de la production tout en assurant

une qualité continue. La construction d’une nouvelle usine moderne et spacieuse nécessite la recherche d’un terrain. Il a fallu une bonne dizaine d’années à la S.E.I.T.A. pour mener à bien cette acquisition. Situé rue Jean Perrin à Fives – en grande partie sur Lille et empiétant sur le territoire de Ronchin – le site s’étend alors sur 21 hectares. L’usine, dont la construction s’étale sur plusieurs années (de 1960 à 1965), fabrique ses premières cigarettes en 1964.

24


1960 TOBACCO FACTORY A

At the end of the 50s, the Company for the Industrial Exploitation of Tobacco and Matches (S.E.I.T.A.) details an industrialisation project aimed at modernising and increasing the volume of major production sites. These new factories must be able to deal with increased production whilst guaranteeing consistent quality.

Building a new, spacious and modern facility required a new piece of land. It took a good ten years for S.E.I.T.A. to

acquire a suitable site. Located on the rue Jean Perrin in Fives – mostly within Lille’s boundaries but crossing over into Ronchin’s – the new site covers an area of 52 acres. The factory, which takes several years to complete (between 1960 and 1965), manufactures its first cigarettes in 1964.

25


1960

Building From an architectural point of view, the building takes a rectangular single-storey form measuring 360 metres by around 160. At times, these dimensions oblige employees to get around its vast alleyways riding bicycles or driving electric carts. The factory is set up to ensure optimum use of the space available. Logistics operations are located around the perimeter of the building, close to a railway platform and the surrounding

Le bâtiment

roads. The workshops are placed to facilitate the fast and

Du point de vue architectural, l’usine prend la forme

direct transit of tobacco leaves from the storage zone to the

d’un bâtiment rectangulaire construit de plain pied, long

preparation, manufacturing and packaging zones.

de 360 mètres et large d’environ 160 mètres. Ces dimensions

Various services are set up around the workshops including

amènent parfois les employés à se déplacer dans les vastes

quality control laboratories, machine maintenance yards, the

couloirs en vélo ou à bord de chariots électriques.

order preparation unit and a distribution management office

L’usine est configurée de manière à garantir l’utilisation

looking after the commercialisation of locally manufactured

optimale de ses espaces. Sa partie logistique se situe

products.

en périphérie du bâtiment, à proximité du quai de chemin

The factory’s infrastructure covers the whole of the cigarette

de fer et des routes. Les ateliers sont placés de façon

manufacturing chain, from tobacco preparation to the distribu-

à permettre l’acheminement rapide et direct des feuilles

tion of end products.

de tabac depuis la zone de stockage vers les zones de préparation puis de fabrication et d’emballage. Divers services sont installés autour des ateliers. On y trouve des laboratoires d’analyse de la qualité, des ateliers d’entretien des machines, le centre de préparation des commandes ainsi qu’une direction de la distribution en charge de la commercialisation des produits fabriqués localement. L’ensemble des équipements de l’usine permet d’assurer toute la chaîne de fabrication des cigarettes, de la préparation des tabacs jusqu’à la distribution des produits finis.

26

Construction de la façade de l’usine - 1960 Construction of the factory’s facade - 1960

.


Construction du bâtiment de la chaufferie de l’usine S.E.I.T.A. (alimentation des chaudières au charbon) qui permet la fabrication à la vapeur - 1962 Construction of the S.E.I.T.A. factory boiler room (coal fuelled boilers) enabling steam manufacturing - 1962

27


28


Ballots de tabac brut, Usine Altadis, photographe Christian Jayet Bundles of raw tobacco photographer: Christian Jayet

Vue aÊrienne de l’usine - 1970 Aerial view of the factory - 1970

29


Atelier de hachage. Usine S.E.I.T.A.

L’usine

Shredding workshop. S.E.I.T.A. factory

À la fin des années 1980, quelques 600 personnes sont employées dans l’usine lilloise sur un effectif total de la S.E.I.T.A. de 5 200 personnes. La société possède alors 19 usines, à peu près également reparties sur l’ensemble du territoire français. L’usine de Lille est reconnue pour ses installations modernes. L’automatisation de l’équipement permet aux machines de produire à un rythme soutenu pouvant atteindre 10 000 cigarettes par minute. En 1990, l’usine devient le plus gros centre français de production de cigarettes par son nombre d’employés, son volume de production (plus de 20 milliards de cigarettes par an) et sa surface exploitée. Le processus de fabrication comporte une phase de préparation qui consiste à séparer les feuilles de tabac en quelques opérations distinctes, à savoir le battage des tabacs puis le mélange, le hachage et enfin la torréfaction des tabacs battus. La matière première ainsi transformée devient prête pour la fabrication des cigarettes. Les mélanges des tabacs traités sont aspirés à travers un ruban en nylon perforé, formant ainsi un cylindre de plusieurs kilomètres. À l’étape suivante, ce cylindre est entouré par le papier marqué d’un logo distinctif puis coupé à la longueur souhaitée. Les cigarettes sont ensuite mises en paquets, eux-mêmes assemblés par dix en cartouches. Celles-ci sont enfin placées dans des cartons stockés en palettes puis chargés dans des wagons ou des camions.

30


1964 >95 Factory At the end of the 80s, some 600 people are working in the Lille factory out of a total S.E.I.T.A. workforce of 5200. The company

Atelier des masses (stockage intermédiaire de tabac) Usine S.E.I.T.A. Bulk storage facility (intermediate storage point) S.E.I.T.A. factory

now owns 19 factories, evenly spread around the country. The Lille factory is reputed for its modern infrastructure. Automatic machines can produce as many as 10 000 cigarettes per minute at full tempo. In 1990, the factory becomes the biggest cigarette manufacturing plant in France in terms of workforce, production volume (more than 20 billion cigarettes per year) and size. The manufacturing process includes a preparation phase consisting of separating tobacco leaves during two distinctive processes - first of all tobacco threshing followed by blending, shredding and, finally, torrefaction. The newly transformed raw material is now ready to be made into cigarettes. The tobacco blend is then sucked into a perforated nylon tube forming a cylinder several miles long. During the next stage, this cylinder is wrapped in cigarette paper, marked with a specific brand logo and cut to the required length. The cigarettes are put into packets, which are then repackaged in cartons of ten, which, in turn, are placed in boxes stored on pallets before being loaded on to freight trains or lorries.

1976

Ouverture du premier magasin Décathlon à Englos dans la banlieue lilloise. Le concept est clair : il faut que tous les sportifs, qu’ils soient débutants ou passionnés, puissent s’équiper au meilleur prix. Opening of the first Decathlon store in Englos, a suburb of Lille. The new company’s concept is clear: all sports people, whether beginners or experts, must be able to get everything they need at the right price.

31


S.E.I.T.A. and Altadis Privatised in February 1995, S.E.I.T.A. now has two main activities: manufacturing tobacco products (light and regular cigarettes, cigars) and matches. Both product types are sold in France and abroad under extremely well known brand names. In 1999, S.E.I.T.A. decides to merge with its Spanish counterpart, Tabacalera, creating the Altadis group. A major player in terms of cigarettes, the group becomes world leader in

1999 Décathlon lance le b’Twin 5, avec le slogan « Aussi à l’aise partout que partout ». Decathlon launches the b’Twin 5 – the bike that’s at home, anywhere… and everywhere!

La S.E.I.T.A. et Altadis Privatisée en février 1995, la S.E.I.T.A. exerce alors deux activités principales : la fabrication de produits du tabac (cigarettes blondes et brunes, cigares) et la fabrication d’allumettes. Les deux types de produits sont commercialisés en France et à l’étranger sous des marques à forte notoriété. En 1999, la S.E.I.T.A. décide de fusionner avec son homologue espagnol, Tabacalera, pour créer le groupe Altadis. Acteur majeur des cigarettes, il devient leader mondial des cigares et l’un des principaux acteurs de la distribution de proximité en Europe du Sud. En juillet 2003, pour maintenir sa compétitivité, le groupe annonce un projet de restructuration concernant ses trois branches d’activité, tant en France qu’en Espagne. Ce plan fait partie d’un ensemble de mesures visant à faire face

cigar manufacture and a major force for local distribution in southern Europe. In July 2003, to maintain its competitive edge, the Group announces a restructuring programme concerning its 3 areas of expertise that will affect both France and Spain. This plan is part of a number of measures aimed at facing up to changing circumstances (reduced tobacco consumption, increased pressure from competitors and lawsuits). It orders the closure of the Lille factory. The retail department, taking into account the factory’s cession in activity and a decline in cross-boarder purchasing in the north following steep price hikes, has to wind up its own activity in 2004. In 2008, the Altadis group is bought up by the British Group, Imperial Tobacco.

aux difficultés conjoncturelles (déclin dans la consommation du tabac, pression concurrentielle et légale accrue). Il impose la fermeture de l’usine de Lille. La direction de la distribution du groupe, compte-tenu de l’arrêt de l’activité de l’usine et du développement des achats transfrontaliers dans la région du Nord suite aux fortes augmentations de prix, doit cesser son activité en 2004. En 2008, le groupe Altadis est racheté par le groupe britannique Imperial Tobacco.

Chaine de machines regroupant la partie confection (fabrication des cigarettes) et la partie paquetage (fabrication des paquets de cigarettes et fardes). Usine S.E.I.T.A.

32

Production line including cigarette manufacture and packaging. S.E.I.T.A. factory


1995>2004

33


MÉMOIRES &MEMORIES TÉMOIGNAGES AND ACCOUNTS

34 34


P

PRINCIPALLY, IT IS THE RESIDENTS THAT BREATHE LIFE INTO A TOWN. THE SAME IS TRUE FOR THE B’TWIN VILLAGE WITH RESIDENTS FROM NEIGHBOURING DISTRICTS, LOCALS AND OXYLANE EMPLOYEES. It is not without a certain nostalgic emotion, nor a lack of hope

of a gleaming future that they are witnessing the birth of a new

C

adventure.

The people who walked through the factory gates to operate the machinery, those who took part in the opening of the

CE SONT AVANT TOUT LES HABITANTS D’UN LIEU QUI

Village, residents who flock daily from nearby areas to

LUI DONNENT VIE. IL EN EST DE MÊME POUR LE B’TWIN

recount their own personal anecdotes – all of them describe

VILLAGE AVEC LES HABITANTS DES COMMUNES VOISINES,

the powerful spirit of togetherness that has characterised

LES RIVERAINS ET LES COLLABORATEURS D’OXYLANE.

the site throughout its existence.

Ce n’est pas sans une certaine émotion empreinte de nostalgie,

Some of their accounts are published in this book.

ni sans l’espoir d’un avenir brillant qu’ils observent la naissance d’une nouvelle histoire. Les personnes poussant les portes de l’usine pour faire fonctionner les machines, tous ceux qui ont participé à l’ouverture du Village, les habitants affluant au quotidien des environs et racontant leurs histoires personnelles – tous décrivent le puissant esprit de convivialité qui a toujours marqué les années d’existence du site. Quelques-uns de ces témoignages sont publiés dans ce livre.


DES SOUVENIRS DU VOISINAGE e Petit Maroc, quartier voisin, est peuplé

par les appels des sirènes des usines

sont restés vivre dans le quartier. J’ai

de quelques centaines d’habitants.

de tissage et de filature installées dans

connu ses différents visages, j’y ai vécu

Suite à une phase d’industrialisation

les environs. C’est le signal marquant

des hivers très rudes, des moments de joie

de Lille déterminant sa naissance et sa

le début et la fin des journées de travail,

mais aussi de peine. Jamais je ne voudrai

prospérité, il s’est trouvé être durant

les pauses déjeuner. Les ouvriers

déménager du quartier parce que je suis

plusieurs décennies le témoin le plus proche

des manufactures se précipitent à travers

bien ici », témoigne-t-elle.

de toutes les étapes de la mutation du site.

champs pour rejoindre leur poste de travail

C’est au mois de décembre 1955

Avant la guerre 14-18, la centaine d’habitants

ou rentrer chez eux.

qu’elle s’y installe, dans la maison

du Petit Maroc construit des logis en bois

La vie du quartier nous est racontée par

de ses beaux-parents, reconstruite après

et en tôle. Pas d’eau, pas de gaz, ils

l’une de ses plus anciennes habitantes,

les bombardements de la guerre 39-45.

se chauffent au charbon. Très rarement,

Madame Liliane Strobbe.

Les travaux du quartier ne sont pas encore

les maisons sont construites en briques.

Dans ses récits, elle évoque l’histoire

complètement terminés, les rues sont

Le 11 novembre 1918 à 11 heures, toutes

chaotique du quartier de l’après-guerre,

« sans nom », on habitait « tel bloc,

les cloches des églises sonnent, toutes

les pics d’industrialisation laissant

tel numéro ». L’eau, le gaz et l’électricité

les sirènes des usines hurlent autour du

en héritage une vie ouvrière solidaire.

sont installés mais une attente de quelques

quartier pour marquer le jour de l’Armistice,

Elle raconte quelques témoignages

jours est nécessaire pour l’ouverture

apportant la paix et une nouvelle étape

pittoresques ainsi que des histoires

des compteurs.

dans l’histoire du site. Une nouvelle vie

de voisinage.

C’est ainsi que, le premier jour de son

surgit pendant l’après-guerre.

« J’ai 85 ans dont 55 passés dans le Petit

emménagement dans le quartier,

Les journées deviennent rythmées

Maroc. J’ai eu 7 enfants dont certains

une de ses voisines, qu’elle ne connait

L

36


pas encore, arrive avec des bidons remplis

des petits enfants jouant sur le champ

et l’inquiétude des voisins quant aux bruits

d’eau. Cette femme, native du bassin minier

de l’ancien aérodrome.

générés par la construction de l’usine

avec toute sa simplicité brute et chaleu-

« Quand nous étions petits, nous allions

ou des odeurs éventuelles pendant son

reuse, est l’une de ses premières rencontres

y jouer en cachette des parents »,

fonctionnement. Ensuite, durant plusieurs

dans le quartier. « Vous venez d’arriver,

se souvient une des filles de Madame

dizaines d’années, ce sont des visites

j’ai pensé que vous alliez manquer d’eau,

Strobbe. « Nous n’en avions pas le droit,

officielles récurrentes du site, les arrivées

en voici », dit-elle. « Si vous en voulez

mais c’était tellement amusant !

de nouveaux habitants et, enfin, des manifes-

encore, venez en chercher chez moi. »

Nous appelions ce terrain “le Champ

tations causées par la fermeture de l’usine

Convivialité… C’est un des mots qui

de Mars”, car il était rempli de trous

qui animent la vie du quartier.

caractérise le mieux, selon Madame Strobbe,

de bombardement. »

« Nous avons vu la fermeture

le quartier du Petit Maroc de l’époque.

Dans les années 1960, un nouvel évènement

d’Altadis. Ensuite, il n’y avait plus rien,

C’était un petit quartier de Lille, un petit

marque la vie des habitants du Petit Maroc.

le bâtiment était vide. Le b’Twin village

monde à part.

Une usine de tabac de la S.E.I.TA. s’installe

parait être un grand projet, cela amènera

La vie dans le quartier frémit, remplie

à proximité immédiate. Cette implantation

du travail, de l’activité, de la vie dans

d’événements, de fêtes et des cris

provoque l’émoi dans le quartier

le quartier, affirme Madame Strobbe, •••

RESIDENTIAL REMINISCENCE ittle Morocco, a neighbouring district,

tice Day, announcing peace and a new stage

“I’m 85 years old and I’ve lived in Little

has a population of a few hundred.

in the site’s history.

Morocco for 55 years. I have 7 children,

Following a period of Lille’s industria-

A new life flourishes in the after-war period.

some of whom still live in the area today.

lisation that led to its dawn and prosperity,

Days beat to the rhythm of sirens belonging

I have seen its different faces, experiencing

the area found itself a silent witness to the

to weaving and textile mills. They signal the

harsh winters, good times and bad. I’d never

many changes that took place on site over

beginning and end of working shifts, not to

want to move out because I feel at home

several decades.

mention lunch breaks. Factory workers are

here”, she explains.

Before the Great War, around a hundred

seen dashing across fields to get to work on

She moved into her parents-in-law’s home

Little Morocco residents build dwellings

time or go home after a long day.

in December 1955 following its reconstruc-

using wood and sheet metal. With no water

Life in the district at that time is related to

tion due to bombing in the Second World

or gas supply, they heat their homes using

us by one of its oldest residents, Madame

War. Construction work in the area remains

coal. On the odd occasion, houses are built

Liliane Strobbe. In her accounts, she calls

incomplete, the streets remain nameless.

from bricks.

to mind the district’s frenzied history after

People live at “block x, number y”. Water, gas

At 11 o’clock on November 11 1918, church

the war, the industrial pinnacle that left a

and electricity are installed but residents

bells start pealing and factory sirens sound

legacy of workers’ solidarity. She describes

have to wait a few days for the metres to

out all across the district signalling Armis-

charming recollections and a few local stories.

be switched on. •••

L

th

37


••• c’est une bonne chose et la plupart

la construction d’une nouvelle maison

l’origine du nom de ce quartier vient

des habitants en est ravie. »

dans le quartier. » Arrivé sur le lieu,

du fait que quelques soldats marocains

En guise de conclusion, elle nous dévoile

le jeune découvre ces habitations, pour

n’auraient pas regagné leur pays d’origine

une histoire qu’elle garde de son beau-père.

la plupart construites en tôles et en bois.

après l’armistice et auraient construit

« C’était une jeune recrue, qui, en 1901,

« On se croirait au Maroc », dit-il alors.

des baraquements, nommant le lieu

après 3 ans de service militaire passés au

C’est ainsi que le quartier a pris le nom

« le Petit Maroc ». Vous choisirez

Maroc revient en France. Dans les lettres

de « Petit Maroc ».

votre version…

écrites par sa famille, il a appris

D’autres personnes pensent plutôt que

“You’ve just got here, so I thought you

visits to the site, the arrivals of new resi-

might be needing some water. Here you

dents and ultimately the demonstrations

are,” she says. “If you need any more, come

caused by the factory closing down.

over to my place.”

“We saw Altadis shut down, then there was

Neighbourliness — one of the words that

nothing. The building was empty. The b’Twin

for Mme Strobbe best describes the district

village seems like a major project that will

of Little Morocco back then. A little part of

bring jobs, and inject some life and activity

Lille, a world of its own.

into the district,” says Mme Strobbe. “That’s

Life in the district is buzzing — full of life,

a good thing and most of us are delighted.”

the sound of festivities and the cries of

To conclude, she tells us a story handed

little children playing on the disused air-

down by her father-in-law. “There was this

field.

young recruit who returned to France in

“When we were small, we went there to

1901 after three years of military service

play on the sly, away from our parents” re-

in Morocco. He’d learnt about a new house

members one of Mme Strobbe’s daughters.

being built in the district from the letters

“We weren’t supposed to, but it was such

his family sent him. When he got here, he

fun! We called it the “war zone” because it

saw that most of the houses were made

was full of bomb craters!”

of sheet metal and wood. ‘You’d think you

In the 1960s, a new event affects the life of

were in Morocco’, he said. And that’s how

the people in Little Morocco. The S.E.I.T.A.

the district got its name”.

Liliane Strobbe, Habitante du quartier voisin – le Petit Maroc

••• The very first day she moves into the

tobacco factory moves nearby. The plant

Others lean towards the idea that the

district, one of her neighbours, whom she

causes quite a stir in the district — people

district got its name from the few Moroccan

Liliane Strobbe, Resident of the neighbouring district – Little Morocco

doesn’t yet know, turns up with jerry cans

are worried about construction noise and

soldiers who stayed on after the armistice

filled with water. This unsophisticated but

the potential smell once it is up and run-

and built a few huts, calling the place “Little

warm woman from the coalfield area is one

ning. For the next several decades, life in

Morocco”. Take your pick…

of the first people she’s met in the area.

the district is marked by the many official

38


Alain Lefebvre Habitant du Petit Maroc depuis 40 ans. « J’ai découvert le Petit Maroc quand j’étais gosse. Je venais jouer avec les enfants du quartier après l’école. À la place du b’Twin village, c’était un immense terrain vague ; on y faisait des cabanes, on jouait les soldats. La Seconde guerre mondiale y avait laissé de nombreux trous de bombe. Lorsqu’il pleuvait, ils étaient remplis d’eau, on se baignait dedans, qu’est-ce qu’on s’amusait ! On connaissait le site mieux que quiconque ; d’ailleurs les militaires venaient nous voir pour qu’on leur montre toutes les caches et en échange ils nous donnaient du chocolat ! ».

Alain Lefebvre Little Morocco resident for 40 years. “I discovered Little Morocco when I was a kid. I came to play with the local lads from school. The b’Twin village was once an immense wasteland where we built shelters and played soldiers. The Second World War had left it riddled with many craters. When it rained, they were full of water and we used to swim in them. That was so much fun! We knew the site better than anyone. Even the soldiers came asking us to show them the hideaways in return for some chocolate!”

39


40


Marcel Ledun, Comédien-Marionnettiste, habitant du quartier le Petit Maroc depuis 52 ans. Sa modestie n’a d’égal que sa célébrité.

de la région lilloise, Monsieur Ledun

qu’il organisait dans le quartier. Mais

Seule l’étoile qui brille dans ses yeux

organise des spectacles de marionnettes le

aussi auprès des plus grands. Au-delà

pourrait trahir le destin fabuleux qui a

dimanche. Avec lui, les figurines articulées

des animations populaires, Marcel Ledun

tracé le chemin de la vie de Marcel Ledun.

issues de la collection du grand marionnet-

a aussi travaillé dans l’ombre d’une des plus

À l’âge de 4 ans, il assiste à son premier

tiste Louis Pajot, dont il a héritées, repren-

grandes figures enfantines du petit écran.

spectacle de marionnettes à Lille avec sa

nent vie lors d’expositions qui sillonnent

C’est lui qui a animé pendant quarante ans

grand-mère. Il tombe sous le charme de

le monde entier.

la marionnette de Nounours aux cotés du

ces personnages de bois et de chiffon qu’il

Entouré de ses marionnettes (sa collection

marchand de sable dans l’émission

s’amuse rapidement à fabriquer lui-même

compte plus d’un millier de personnages

Bonne nuit les petits - production Claude Laydu.

avec son père, menuisier, et sa mère, coutu-

qu’il a lui-même fabriqués pour la majorité),

rière. Cette passion ne fera que grandir avec

Monsieur Ledun est une figure du Petit

*À lépoque, le Petit Maroc formait une

les années. En parallèle de son métier de

Maroc*. Auprès des enfants, avec qui il a

commune indépendante, avec son propre

journaliste dans un célèbre quotidien

partagé sa passion lors des spectacles

Maire, son garde-champêtre

His modesty can only be matched by his

a journalist for one of Lille’s most famous

he shares his passion during local shows but

celebrity. Only the twinkle in his eye gives a

daily newspapers, Mr Ledun organises pup-

also for adults. In addition to his celebrated

hint of the fabulous destiny that has defined

pet shows on Sundays. During exhibitions

act, Marcel Ledun also worked behind the

Marcel Ledun’s life. At the age of four, he

around the globe, he brings the articulated

attends his first puppet show in Lille with his

figurines he inherited from Louis Pajot, the

grandmother. He falls in love with these cha-

great puppeteer, to life.

racters made of wood and rags and quickly

Surrounded by his puppets (his collection

Marcel Ledun, Actor-Puppeteer Little Morocco resident for 52 years.

takes a shine to making them himself with

comprises more than a thousand charac-

scenes on one of television’s most famous children’s characters. For forty years, it was he who brought “Nounours” (the teddy bear) to life alongside the Sandman in a children’s

help from his father, a carpenter, and his mo-

ters, made, for the most part, by his own

programme called “Bonne nuit les Petits”.

ther, a dressmaker. His passion would only

hand), Monsieur Ledun is a real personality

*At the time, Little Morocco was a free com-

intensify over the years. In addition to being

in Little Morocco* – for children with whom

mune with its own town hall, ranger

41


Titine (Clémentine Dubois)

Titine (Clémentine Dubois)

Habitante du Petit Maroc depuis 50 ans.

Little Morocco resident for 50 years.

« Je suis née au Petit Maroc en 1925. Ensuite, ma famille a quitté le quartier

“I was born in Little Morocco in 1925. Then my family moved away because

car il était devenu trop difficile pour ma mère, qui attendait son troisième

it was getting too hard for my mother, pregnant with her third child, to fetch

enfant, d’aller chercher l’eau au puits. Car à l’époque, il n’y avait pas encore l’eau

water from the well. At the time there was still no running water. I came back to

courante. Je suis revenue m’y installer après la guerre en 1960. Quand on m’a

live here after the war in 1960. When they offered me one of the small houses

proposé d’habiter dans une des petites maisons construites par l’Abbé Pierre, je

built by Abbé Pierre, I jumped at the chance. I love this district. Even if I was a

n’ai pas hésité. J’adore ce quartier, je pourrais gagner des milliards, je resterai

millionaire I’d still live here. Everyone knows and helps each other. It’s like one

vivre ici. Tout le monde se connaît, s’entraide, c’est comme une grande famille. »

big family.”

Marie-Noëlle Zoute Habitante du quartier le Petit Maroc. Marie-Noëlle Zoute est une voisine de Clémentine Dubois. Il ne se passe pas un jour sans qu’elle vienne lui rendre visite. « J’ai fait ma famille ici », témoigne-t-elle. Marie-Noëlle Zoute incarne l’esprit de solidarité si propre à ce quartier. D’ailleurs, on l’appelle « Sainte-Marie » (photo de gauche).

Marie-Noëlle Zoute Little Morocco resident Marie-Noëlle Zoute is Clémentine Dubois’s neighbour. Never a day passes without her coming to visit. “This place is my family”, she explains. Marie-Noëlle Zoute personifies the unique spirit of solidarity in this district. That’s why she’s known as “Sainte-Marie” (picture on the left). 42


UNE MÉMOIRE QUI FAIT LIEN

O

Pierre Baillon, Responsable travaux et maintenance du site de b’Twin village, sur le toit de l’usine

n peut difficilement décrire l’histoire

pour assurer la fermeture de l’usine,

« Les pelouses y étaient tondues comme

du site sans évoquer Pierre Baillon.

vider ses locaux, les nettoyer, clôturer

dans nos jardins, les voies d’accès balayées

Il a participé à chacune des deux

les dossiers administratifs. « À la période

et les locaux reluisants » se souviennent-ils.

grandes époques de son existence.

à laquelle la fermeture de l’usine a été

C’est cette maîtrise exceptionnelle du site,

Le visage plein de sagesse, il partage

annoncée, plusieurs jeunes chefs d’atelier

la connaissance de chaque poutrelle du

avec nous les souvenirs de sa carrière

sont partis, on manquait de personnel »,

bâtiment qui se sont montrées si utiles

exceptionnelle – celle du dernier salarié

se souvient Pierre. « C’est à ce moment

aux équipes d’Oxylane, à la fois pendant la

de l’usine Altadis et du premier employé

que je suis passé en équipe de nuit

phase d’achat du site et sa reconstruction.

du b’Twin village.

en production ; il a fallu alors tout connaître,

Après un long parcours à la S.E.I.T.A.,

Pierre Baillon arrive sur le site à l’âge

savoir dépanner sur le champ. C’est grâce

à l’âge de 58 ans, c’est pour Pierre

de 22 ans en octobre 1974. Il y occupe

à cela que je connais maintenant le site

un véritable défi que de rentrer dans

d’abord un poste d’opérateur sur les

comme ma poche ! .»

un nouveau projet, au sein d’une nouvelle

machines de production. Ensuite, il se

En 2006, le reste des salariés quitte l’usine.

entreprise, de s’adapter à de nouveaux

qualifie en tant qu’agent de maîtrise,

Entre 2006 et 2008, Pierre Baillon est

modes de travail. Ce challenge, Pierre

puis agent d’étude de travail et enfin

le seul et unique employé d’Altadis présent

le relève - de l’avis de tous - avec

agent technique des fournitures en 2003.

sur le site. Pendant ce temps, il se charge

un enthousiasme incroyable, un grand

C’est à ce moment que la fermeture

de le maintenir en parfait état

perfectionnisme et une conscience

de l’usine est annoncée, suivie de deux

de propreté et de sécurité jusqu’à la vente.

professionnelle hors du commun.

années transitoires de 2003 à 2005,

Certains collaborateurs d’Oxylane,

Pendant la reconstruction, assurant

pendant lesquelles la quasi-totalité des

se remémorant leurs nombreuses visites

la transition entre le passé du site et

équipes est reclassée, ou part à la retraite.

à cette époque, évoquent l’état impeccable

son avenir, Pierre est en charge du suivi

Quelques employés restent alors

dans lequel le site se trouvait.

du chantier. Il veille au respect des règles •••

Pierre Baillon, b’Twin village construction and maintenance manager, on the factory roof

43


Pierre Baillon lors d’un tour de contrôle du site, Juillet 2009 Pierre Baillon doing the rounds. July 2009

44

••• de sécurité et contrôle les équipe-

un être vivant : il bouge, il change,

m’a donné quelques pincements au cœur.

ments. Pendant toute la durée du chantier,

les équipes tournent, la météo fait

Mais j’ai surtout vu le site se reconstruire,

on le voit de loin, tel le gardien d’un temple,

ses caprices. Il faut s’adapter à tout.

les murs se rebâtir, les machines s’installer,

vêtu d’un gilet orange, d’un casque et de

J’ai beaucoup appris et dans la plupart

les bureaux et les salles se réaménager.

bottes de protection. Inséparable

des cas sur le terrain. J’ai eu la chance

Ces transformations ont insufflé une

de son vélo, souvent entouré de visiteurs,

de toujours rester sur place, de pouvoir

nouvelle vie au site, ont rénové son visage.

d’employés du chantier ou de collaborateurs,

suivre la vie du site au jour le jour.

J’ai le plaisir de voir le projet se transfor-

il effectue quotidiennement plusieurs tours

J’ai participé au démantèlement de l’usine,

mer, se concrétiser. Je suis très heureux

du site pour s’assurer que tout se déroule

au départ des employés, puis mon ancien

de continuer ma mission après l’ouverture

comme prévu. « Un chantier, c’est comme

bureau a été détruit. Effectivement, cela

pour assurer le bon fonctionnement du site. »


AN OVERARCHING MEMORY

I

t’s difficult to describe the history of the

In 2006, the last employees leave the

supervising the equipment. Throughout this

place without mentioning Pierre Baillon,

factory. From 2006 to 2008, Pierre Baillon

construction period, he can be seen from

a wise-looking man who has played a

is Altadis’ one and only employee on the

afar in his security jacket, helmet and safety

part in the site’s two incarnations. Here he

site. Throughout this time, he takes care

boots, like a temple guard. Inseparable from

shares his memories of an exceptional

of keeping the property perfectly tidy and

his bike, frequently surrounded by visitors,

career — that of the last employee at the

safe until it is sold.

site staff or employees, he goes on several

Altadis works and the first employee at

Oxylane staff, who made several visits to

daily tours of the site, making sure eve-

b’Twin village.

the site at the time, recall the immaculate

rything is running according to plan.

Pierre Baillon arrives on the site, aged 22,

condition in which the site was kept, “The

in October 1974. His first job is as

lawns were mown like our own gardens, the

a production machine operator. He gra-

access roads were swept and the premises

duates to a supervisory role, then becomes

were gleaming.”

an inspector and finally a technical officer

It was this exceptional understanding of the

for supplies in 2003. This is when the

site, this knowledge of every nut and bolt,

closure is announced, followed by two

which the Oxylane teams found so useful

transitional years from 2003 to 2005,

during both the acquisition and reconstruc-

during which nearly all employees are

tion phases.

redeployed, or retire. A few members of

At the age of 58, after a long career with

staff stay on to handle the factory’s closure,

S.E.I.T.A., joining a new project and a new

empty the premises, clean up and conclude

company, with new ways of working,

the administrative procedures. “When the

presented a real challenge for Pierre. The

closure was announced, many of the young

unanimous verdict is that Pierre has risen

workshop managers left and

to this challenge with incredible enthu-

we were short-staffed,” recalls Pierre. “That’s when I joined the night production team. You really had to know the ropes,

“A construction site is like a living being: it moves, it changes, teams come and go, the weather plays its tricks. You have to keep adapting all the time. I’ve learnt a great deal, most of it on the job. I’ve been lucky enough to stay here, watching the site develop day by day. I played a part in dismantling the factory, saw the staff leave, and then my old office was torn down. Now and again you had a lump in your throat. But then I saw the site being rebuilt, the walls going up again, the machines being installed and the offices and rooms set up once more. These changes gave the site a

siasm, total perfectionism and extraordi-

new lease of life — a facelift. I’ve had the

nary professionalism.

pleasure of seeing the project change

During the reconstruction phase, Pierre is

and take shape. I’m delighted that I’ll be

overseeing the building site, managing the

carrying on after it opens, keeping the site

experience, I now know the site like the

site’s transition from the past to the future,

running like clockwork.”

back of my hand!”

ensuring compliance with safety rules and

fixing things on the spot. Thanks to that

45


Dominique Quievre, Directeur du projet de b’Twin village

LA GENÈSE DU PROJET

S

i chaque étape de l’ouverture de b’Twin

engagement, par l’ampleur même du projet

la volonté de réhabiliter un site industriel,

village devait être comparée à un

ainsi que ses échéances. Le temps est

de redynamiser ce lieu magnifique, de créer

instrument musical, le chef de projet

compté ; cela oblige à travailler avec

des emplois. Afin de répondre à un des

en serait l’authentique chef d’orchestre.

professionnalisme. »

pré-requis du fonctionnement de l’usine

Il est à la fois celui qui coordonne l’ensemble

Il se souviendra toujours de cette soirée

- à savoir la main d’œuvre - nous avons

et celui qui donne de l’énergie, du rythme.

du 24 décembre 2008. À la veille de Noël,

travaillé avec les collectivités locales,

Dominique et ses collaborateurs signent

la maison de l’emploi et les mairies pour

l’acte d’achat du bâtiment et font basculer

organiser des opérations de recrutement.

le projet de la phase de programmation

De nouveaux métiers - tel que le poste

à sa phase de réalisation.

de responsable de ligne d’assemblage

Depuis, le projet a beaucoup évolué.

– ont été créés chez Oxylane. »

guidée de l’usine Altadis.

Il a été mené en deux grandes étapes.

C’est tout autant un projet industriel que

Après un parcours très riche au sein

Avant tout, les travaux — l’épine dorsale

social. Quand de nombreuses entreprises

d’Oxylane, il intègre l’équipe b’Twin début

de son évolution. Ensuite, l’organisation

délocalisent leur production dans les pays

2008. « J’ai levé la main et j’ai dit que

interne qui en a découlé et qui a été décou-

ou la main d’œuvre est moins chère, le site

ce projet m’intéressait », témoigne

pée en 18 micro-projets.

de b’Twin village tient le pari d’accueillir

Dominique. « Organiser la mise en œuvre

Chacun d’eux s’est référé à une des entités

une usine d’assemblage de vélos.

et l’ouverture de l’ensemble des fonctions

du b’Twin village : magasin, zones de pra-

Ce site est également une grande fierté

du projet est une vrai aventure, variée

tique, usine, ateliers, laboratoires, bureaux…

sur le plan humain : il mobilise les énergies

et enrichissante. C’est également un grand

« L’installation du b’Twin village concrétise

de plusieurs centaines de collaborateurs

C’est ainsi que travaille Dominique Quievre, le directeur de projet de b’Twin village. Lillois d’origine, il fait connaissance avec le site à l’âge de 15 ans, lors d’une visite

46

Dominique Quievre, b’Twin village project manager


d’Oxylane qui portent ce projet et qui

poursuit Dominique. « Je suis fier de ce

partenaires commerciaux, sportifs

ont installé leurs activités sur le site.

site qui restera constamment en vie,

et spécialistes de la santé.

« Grâce aux efforts des équipes, le b’Twin

en mouvement, en croissance permanente.

Pour moi, l’ouverture du b’Twin village

village est devenu un lieu magnifique, prêt

Cette croissance se traduira par un agran-

et son inauguration ne sont pas une fin

à accueillir ses visiteurs, des passionnés

dissement de l’usine, du magasin, mais

en soi mais plutôt un départ, celui d’une

de vélo, des événements sportifs mondiaux »,

également par l’arrivée de nouveaux

grande aventure. »

THE BIRTH OF THE PROJECT

I

f every phase of the b’Twin village’s ope-

Dominique will never forget the evening of

line manager, have been created at Oxylane.”

ning were compared to a musical instru-

December 24 , 2008. That Christmas Eve,

It’s as much a social as an industrial project.

ment in an orchestra, the true conductor

he and his team signed the title deeds

At a time when many companies are shifting

would be the project manager — not only

and took the project from the planning to

production abroad to countries where labour

coordinating the whole process but injecting

the implementation phase.

is cheap, the b’Twin village has taken the bold

energy and rhythm.

Since then, the project has moved on a great

step of accepting a bicycle assembly plant.

deal. It has been implemented in two phases.

The site is also a source of considerable pride

First of all came the real backbone: the buil-

on a personal level: mobilising the energies

ding work. That was followed by the internal

of many hundreds of Oxylane employees

organisation, which itself was divided into 18

working on the project and already active on

mini projects. Each of these focused on one

the site.

of the b’Twin village units: store, practice

“Thanks to this team effort, the b’Twin village

zones, factory, workshop, laboratories,

has become a magnificent place, open to vi-

he joined the b’Twin team in early 2008. “I

offices…

sitors, cycling enthusiasts and world sporting

raised my hand and said I was interested in

“The setting up of the b’Twin village is a real

events” continues Dominique. “I am proud of

this project,” says Dominique. “Organising

symbol of our desire to rehabilitate an indus-

this site, which will go on living, changing and

the inception and setting up the whole range

trial zone, breathe new life into this magnifi-

growing all the time. This growth will affect

of project operations is a real adventure —

cent area and create jobs. In addressing one

the factory and store, but will also bring in

constantly changing and very rewarding. It’s

of the essential prerequisites of running a fac-

new business partners from the sports and

also a huge commitment, in terms of the size

tory — recruiting the workforce — we worked

health specialist sectors. For me, the opening

of the project and its deadlines. Time is of the

with local authorities, employment agencies

and inauguration of the b’Twin village are not

essence, which means we have to be comple-

and town halls to organise the whole thing.

ends in themselves but the beginning of a

tely professional”.

New positions, such as the post of production

major adventure.”

Meet Dominique Quievre, project manager of b’Twin village. Born in Lille, he first got to know the site aged 15, while taking a guided tour of the Altadis factory. Following a very productive Oxylane career,

th

47


48


Journée Portes Ouvertes du b’Twin village, 31 Août 2008

L

e 31 Août 2008, le futur b’Twin village a exceptionnellement ouvert ses portes aux collaborateurs, conjoints et enfants. Des centaines de familles sont venues découvrir le site qui réunira toutes les expertises liées au vélo

b’Twin village open day, st August 31 2008

O

n August 31 2008, the future b’Twin village opened its doors exceptionally for staff st

and their families. Hundreds of people came along to discover the site dedicated to cycling expertise.

« Cette journée nous a confirmé l’immense envie de redonner vie à ce site. Nous sommes tous extrêmement motivés pour en faire un outil de travail unique au monde, dédié à la petite reine. » Dominique Quievre, Directeur du projet “This day highlighted the tremendous necessity to breathe new life into this site. We are all highly motivated to make it a unique working place dedicated to cycling”. Dominique Quievre, project manager

49


B’TWIN VILLAGE, DE L’IDÉE ÀB’TWIN LAVILLAGE RÉALISATION FROM DRAWING BOARD TO REALITY 50


A A

AT FIRST GLANCE, THE B’TWIN VILLAGE ARCHITECTURE IS DISTINGUISHED BY TWO REMARKABLE FEATURES: THE RED BRICK FAÇADES AND THE LARGE GLASS OPEN SPACES INSIDE THE BUILDING. BEHIND THESE WALLS AND WINDOWS ARE TEAMS OF STAFF, A FACTORY AND A STORE AT WORK. Another unmistakable feature of the building is the monumen-

AU PREMIER COUP D’ŒIL, DEUX ÉLÉMENTS REMARQUABLES CARACTÉRISENT L’ARCHITECTURE DE B’TWIN VILLAGE : SES FAÇADES DE BRIQUES ROUGES ET SES LARGES OUVERTURES VITRÉES AU CŒUR DU BÂTIMENT.

DERRIÈRE CES MURS ET CES VITRES, LES ÉQUIPES, L’USINE ET LE MAGASIN VIVENT ET TRAVAILLENT.

AUTRE ÉLÉMENT INCONTOURNABLE DU BÂTIMENT :

SA ROUE MONUMENTALE AU-DESSUS DE L’ACCÈS OUEST, SYMBOLE DU MOUVEMENT ET DU CHANGEMENT.

tal wheel above the west entrance — a symbol of movement

and change.

The architectural project is the result of a long period of reflection for the b’Twin teams, in which they sought ways

to express their vision of urban development and their brand philosophy. Their vision was of a place in which sport, industry

and friendliness could co-exist harmoniously. The roles they have outlined for the site will meet the brand’s operational needs but also create an exceptional open space

Le projet architectural découle d’une longue réflexion

in which a genuine urban adventure can take shape. The entire

des équipes de b’Twin pour exprimer leur vision de l’urbanisme

project is being implemented with a view to preserving the

et leur philosophie de la marque. Elles ont imaginé un endroit

façades inherited from the former factory, whilst giving them

où sport, industrie et convivialité se marient en toute

a strong new identity. The site blends harmoniously into its

harmonie.

natural environment — particular attention was paid during the

Les fonctions attribuées au site répondent à la fois aux besoins

drafting stage to environmental quality issues.

opérationnels de la marque mais créent également un lieu

Throughout its design period, the various functions of the site

de vie exceptionnel engendrant une vraie aventure urbanistique.

revealed its many identities: first the construction site, then

L’ensemble du projet est exécuté avec la volonté de préserver

the factory, practical zones, store, workshop and laboratory …

les façades héritées de l’ancienne usine, tout en lui attribuant une identité renouvelée et forte. Le site est intégré harmonieusement dans son environnement naturel. Une attention particulière a été donnée lors de l’élaboration du projet à la qualité environnementale. Tout au long de sa conception, les caractéristiques de ce lieu ont révélé ses différents visages : le chantier, puis l’usine, les zones de pratique, le magasin, l’atelier, le laboratoire…

51


LA RECHERCHE ARCHITECTURALE

L

Isabelle Blondet-Gonté, Architecte du Centre Immobilier International d’Oxylane Isabelle Blondet-Gonté, Architect in Oxylane’s International Property Department

52

e point de départ de la démarche architecturale est la phase

un riche héritage architectural, urbanistique, industriel et historique.

d’étude de la réalisation du site, organisée par le Centre

La démarche architecturale, proposée à tous les participants du

Immobilier International d’Oxylane. Étape par étape,

concours, a pris en compte ces différents paramètres avec le souci

les architectes du Centre étudient la faisabilité et les besoins

de marier l’ancien et le contemporain. La volonté est d’intégrer

du projet. À la suite de cette étude minutieuse, un concours

cet ensemble dans le paysage urbain en créant une identité forte

d’idées architecturales est lancé. Isabelle Blondet-Gonte,

à l’entrée de métropole. »

l’une des architectes du Centre Immobilier, est chargée

Le site existant, avec son architecture typique et le design

de son organisation. « Il s’agissait d’un concours sur invitation

de la construction soigné, fait partie du patrimoine industriel

auquel cinq cabinets d’architectes ont été conviés. L’idée

de la région Lilloise. Le défi architectural est d’envergure :

d’organiser ce concours s’expliquait par l’ampleur et l’importance

la diversité des interventions associant les actions de réhabilitation,

du projet. Oxylane devait se donner les moyens de réussir

de construction neuve et de sauvegarde en fait un projet complexe.

ce formidable enjeu », explique Isabelle. Selon elle, « l’intérêt

L’enjeu est de créer une synergie d’ensemble, de mettre

du b’Twin village réside dans sa diversité, combinant à la fois

en harmonie tradition et nouvelles technologies. •••


ARCHITECTURAL SEARCH

T

he starting point of the architectural process is the study

reflected these various aspects and sought a blend of the historic

phase, organised by Oxylane’s International Property Depart-

and the contemporary. The idea was for a place at one with the

ment. Step by step, the in-house architects study the feasibi-

urban landscape, making a strong statement at the gateway to the

lity and project requirements. Following this painstaking research,

metropolis,” she adds.

an architectural ideas competition is launched, organised by Isabelle

The existing site with its typical architecture and careful design is

Blondet-Gonte, one of the Property Deparment’s architects. “Five

part of the industrial heritage of the Lille region. The architectural

architectural firms were invited to bid. The reason we organised the

challenge is considerable: the diversity of rehabilitation, new

competition was the size and significance of the project. Oxylane

construction and conservation projects make this a complex underta-

had to make sure this formidable undertaking had everything it

king. The goal is to create a harmonious whole, seamlessly blending

needed to succeed,” explains Isabelle.

tradition and new technologies. The building’s qualities are enough to

“The interesting thing about b’Twin village is its diversity, its combi-

humble any architect, especially the original brick-clad façades and

nation of a rich architectural, urban, industrial and historic heritage.

the sawtooth roofing with windows running the entire length of the

The architectural specification sent to all competition entrants

building — typical of the region’s industrial buildings. •••

Projet - esquisse de la façade Nord du b’Twin village - 2008. Patriarche and Co. Project – impression of the b’Twin village’s north facade - 2008. Patriarche and Co.

53


Projet - perspective volumétrique de la galerie intérieure du b’Twin village. Patriarche and Co. Project - perspective volume inside the b’Twin village gallery. Patriarche and Co.

••• Les caractéristiques du bâtiment imposent une humilité

composer le b’Twin village. D’une surface de 85 970 mètres carrés

architecturale d’autant plus grande que les façades existantes

au sol, le site abrite des espaces d’exposition, des bureaux d’étude,

revêtues de briques et les toitures en “sheds*“ sont typiques

des laboratoires d’essais et des ateliers de prototypage industriel.

des constructions industrielles de la région.

Une usine d’assemblage de cycles et un entrepôt de composants

La recherche menée dans ce cadre par le cabinet d’architecture

complètent l’éventail fonctionnel. Dans ce complexe, le magasin

Patriarche & Co, dont le projet a été retenu, s’est montrée tout

tient lieu de « place de village » autour de laquelle se rassemblent

à fait remarquable. Laissant libre cours à l’imagination et la

les éléments clefs du projet.

création, ses collaborateurs se sont parfaitement imprégnés

Une grande esplanade sportive dédiée à la pratique du vélo est

de l’esprit du site. Ils sont parvenus à exprimer les volontés

aménagée. Différentes aires de pratique et zones de restauration

de b’Twin en termes d’innovation, de simplicité, d’interactivité

sont à la disposition des visiteurs.

et de convivialité entre ses différentes unités.

Le site, totalement ouvert, permet de découvrir l’ensemble

Les modifications architecturales proposées se montrent à la fois

du processus d’élaboration et de développement des produits,

simples et élégantes, alliant des constructions métalliques et

de la conception à la commercialisation.

de verre avec le bâtiment existant. La silhouette de celui-ci ayant

Les accès vélo au Village sont privilégiés et raccordés au réseau

été épurée de toutes les extensions complexes de l’ancienne

de pistes cyclables de l’agglomération. Le visiteur peut entrer

usine, seuls sont restés les volumes principaux parés de briques

dans le b’Twin village et s’y déplacer à vélo.

traditionnelles.

En imaginant le b’Twin village, les architectes ont désiré avant

La création architecturale s’est exprimée principalement sur

tout créer un lieu d’échanges où chacun, qu’il soit visiteur,

les deux accès majeurs ; ceux-ci sont matérialisés par un retrait

collaborateur ou sportif, peut exprimer sa passion dans un cadre

de la façade et par une signalétique en forme de roue géante.

convivial et pérenne au sein d’un espace extérieur privilégié.

Le projet architectural propose un concept de « boîtes dans

*On appelle “sheds“ une toiture en dents de scie qui permet d’incorporer une surface vitrée sur la longueur de la construction.

la boîte », où chacune des entités du programme s’imbrique pour

54


••• The research, conducted by winning architectural firm Pa-

showrooms, engineering offices, test laboratories and industrial

triarche & Co, has been remarkable. While allowing their imagi-

prototyping workshops. A bicycle assembly plant and a compo-

nation free rein, its experts totally intuited the spirit of the site.

nents warehouse round off the operational buildings. Within this

They have succeeded in capturing what b’Twin wanted in terms of

complex, the store functions as a sort of “village square” around

innovation, simplicity, interactivity and accessibility between the

which the project’s key elements are gathered.

various units.

A large sporting area dedicated to cycling has been laid out. Va-

The proposed architectural modifications have proved both simple

rious practice areas and catering facilities complete the complex.

and elegant, marrying new metal and glass structures with the

The site is fully open to visitors, who have access to the entire

existing building, whose streamlined shape has been rid of all the

design and development process, from the planning stage right

cumbersome extensions of the old factory, leaving only the clean

through to marketing.

outlines adorned with traditional bricks.

Cycle access to the Village has been prioritised and integrated

The architectural design mainly comes to the fore along the two

into the agglomerations network of cycle paths. Visitors can both

major entrances, characterised by the withdrawal of the façade

enter the b’Twin village and move around it by bicycle.

and a sign in the form of a giant wheel.

Whilst visualising the b’Twin village, the architects above all wan-

The architectural project is based on the concept of “boxes within

ted to create a forum for exchange where visitors, employees and

a box” with all project units intertwining to make up the b’Twin

sports enthusiasts alike could share their enthusiasm in a friendly

village. Extending over a surface of 85,970 m , the building houses

and sustainable environment within a privileged external zone.

2

Planches lauréats du concours d’idées 2007. Patriarche and Co. Winning design boards 2007. Patriarche and Co.

55


56


Jean Saupé, responsable travaux du b’Twin village Jean Saupé, b’Twin village construction manager

LES ÉTAPES DU CHANTIER

CONSTRUCTION PHASES

U

le responsable travaux du site.

T

Avant de montrer l’implication de Jean dans le projet du b’Twin

Before describing Jean’s involvement with the b’Twin village, let’s

village, revenons sur son parcours, qui a trouvé sa mesure

look back at his interesting career, which has come into its own

au sein du Centre Immobilier International Oxylane.

at Oxylane’s International Property Department.

Jean a effectué un parcours remarquable chez Oxylane. Il entre

Jean has had a remarkable career with Oxylane. He first joins the

dans l’entreprise en 1994 pour suivre les travaux de construction

company in 1994, working on the construction site for Oxylane’s

du siège d’Oxylane. Ce site regroupe aujourd’hui sur un même

Head Office. The site today contains the international research

lieu le centre mondial de recherche et développement, les ateliers

and development centre, the design workshops and the central

de conception et les services centraux. Il a relevé ce défi

departments. He rose to the challenge superbly, and has since

de manière exemplaire et a depuis supervisé plusieurs projets

supervised a number of Oxylane construction projects.

de construction d’Oxylane.

Whenever the b’Twin village site is mentioned today, it is first

Aujourd’hui, quand on parle du chantier du b’Twin village,

and foremost Jean’s face that springs to mind. As construction

c’est le visage de Jean qui nous vient en premier à l’esprit.

manager, he is responsible for monitoring and coordinating the site.

En tant que responsable des travaux, il est chargé du suivi

His aim is to complete the project in full respect of the commit-

du chantier et de sa coordination. Il a pour objectif de réaliser

ments and constraints of the technical specifications, coordinate

un ouvrage en respectant les engagements et les contraintes

the building work and ensure its delivery. Throughout construction

du cahier des charges, de coordonner la réalisation des travaux

work, he makes sure deadlines are maintained. Together with the

et d’en assurer la réception. Tout au long du chantier, il veille

International Property Department’s architects, he identifies the

au respect du calendrier. Accompagné par des architectes

technical and aesthetic solutions required to get the job done.

du Centre Immobilier d’Oxylane, il définit les solutions techniques

His words capture the spirit of his role, based around technical

et esthétiques permettant l’achèvement de cette réalisation. •••

specifications, calls for tender and site planning meetings. •••

n autre visage du site est celui du chantier. Il est lié à celui d’un homme d’action qui a su faire preuve de rigueur, d’organisation et de diplomatie. Portrait de Jean Saupé,

he construction site represents another face of the complex. It is embodied by a man of action whose qualities include rigour, organisation and diplomacy. Meet Jean Saupe,

the site’s construction manager.

57


58


Travaux de reconstruction. Mise à nue de la charpente (sheds). Décembre 2009 Reconstruction work. Stripping down the roof structure. December 2009

Construction des quais logistiques de l’usine. Août 2009 Construction of the factory’s loading docks. August 2009

59


Elévation des murs de la partie usine. Septembre 2009 Building the factory walls. September 2009

••• Il nous livre dans son témoignage l’esprit de sa mission,

les collaborateurs. C’est ainsi que les bureaux, les laboratoires,

marquée de cahiers des charges, d’appels d’offres et de réunions

les ateliers de prototypage, le magasin show-room, l’atelier régional

de planification du chantier.

et la zone de restauration ont été achevés. Sur toute la durée

« La construction du site a connu plusieurs étapes, explique Jean.

du chantier, ce sont en moyenne 200 voire 300 ouvriers

La première tranche a consisté à effectuer les travaux de démo-

qui assuraient les travaux chaque jour. »

lition et de désamiantage (entre le 20 janvier et 25 août 2009).

Jean met l’accent sur un des points forts du projet : la qualité

Durant cette phase, ce sont plus de 80 tonnes d’amiante retirées,

environnementale qui a guidé la reconstruction du site afin

1 500 tonnes de métaux, 19 000 tonnes de gravats, 1 400 tonnes

de minimiser les consommations d’énergie tout en optimisant

de plâtre qui ont été évacuées par plus de 1 250 camions.

le confort des utilisateurs.

L’étape suivante (entre mai 2009 et janvier 2010), a porté

La gestion de l’eau, par exemple, a fait l’objet d’une étude

sur l’aménagement de l’usine et de la zone logistique, suivie

spécifique. Les eaux pluviales s’infiltrent dans la parcelle

de la mise en place des chaînes de production.

puis sont collectées dans 8 cuves de récupération afin

Enfin, la dernière tranche (septembre 2010), s’est concrétisée

d’alimenter les sanitaires et le système anti-incendie. •••

par l’aménagement de la partie du bâtiment accueillant

60


••• “The construction of the site has undergone many phases,”

Jean stresses one of the project’s strong points: the environmental

he explains. “The first tranche involved the demolition work and

considerations that have guided the site’s reconstruction, endea-

the removal of asbestos (from January 20 to August 25 2009).

vouring to minimise energy consumption while optimising user

During this phase, over 80 tons of asbestos, 1,500 tons of metal,

comfort.

19,000 tons of rubble and 1,400 tons of plaster were taken away

Water management, for example, was the focus of a specific study.

by over 1,250 lorries.

Rainwater falling on the area is collected in 8 recovery tanks

The following phase (May 2009 to January 2010) dealt with the

servicing the toilet facilities and the fire suppression system. •••

th

th

plant layout and the logistics zone, followed by the installation of the assembly lines. The final phase (September 2010) has focused on those parts of the building housing the employees — the offices, labs, prototype workshops, the store showroom, the regional workshop and the catering area. Throughout the construction period, 200 to 300 workers on average have been involved on a daily basis.”

61


Depuis l’entrÊe sur le site. Novembre 2009 The site entrance. November 2009

62


Montage de la façade de l’entrée principale. Février 2010 The main entrance. February 2010

63


64


Aménagement des patios et puits de lumière dans la zone « bureaux ». Janvier 2010 Installing patios and light wells in the “office zone”. January 2010

Mise à nue du bâtiment avant le commencement des travaux. Juillet 2009 Building gutted before construction begins. July 2009

••• « La ventilation se fait en double flux, développe Jean,

••• “The dual stream ventilation,” continues Jean, “uses 23 air

à l’aide de 23 centrales de traitement d’air. L’équipement est doté

handling units. The equipment is fitted with a high-efficiency energy

d’un récupérateur d’énergie à haute efficacité équipé de 5 pompes

recovery system with 5 heat pumps. They can provide hot or cool

à chaleur. Il peut apporter de l’air chaud ou de l’air frais suivant

air depending on requirements. Most often, the “free cooling”

les besoins. Le plus souvent, c’est la technique du « free cooling »

technique is used, bringing in fresh air from the outside thanks to

qui est utilisée en apportant de l’air neuf venant de l’extérieur

the air units with their 250 louvered vents. All of this is managed

grâce aux centrales d’air de 250 entrées à ventelles. Tout ceci

by a central computer.

est piloté par une gestion centrale sur ordinateur.

The building is bathed in light thanks to the 3,800 m of glass 2

Le bâtiment est baigné de lumière grâce aux 3 800 m de façades

facades and the sawtooth roofing, with a surface of 45,360 m ,

vitrées et la toiture en sheds sur une surface de 45 360 m .

which produces a large amount of natural light.”

On obtient ainsi une grande quantité de lumière naturelle.

“We have worked hard on developing a green space for the

Nous avons beaucoup travaillé sur le souhait de valoriser

practice of sport” adds Jean. “The complex is situated in a high-

un environnement végétal propice à la pratique du sport »,

quality landscaped area, widely planted with tall trees and shrubs.

se souvient Jean. « L’ensemble est posé dans un parc paysager

The entrances and entire road system (2 kilometres) are surroun-

de qualité, largement planté d’arbres de hautes tiges et de massifs

ded by green areas mostly made up of lawns. The parking area has

d’arbustes. Les arrivées et la totalité de la voirie (2 kilomètres) sont

been resurfaced with fine, compacted crushed stone, for

entourées d’espaces verts essentiellement formés de pelouses. •••

easy drainage. •••

2

2

2

65


La roue fait 14,60 mètres de diamètre et pèse environ 20 tonnes. Elle est construite en acier galvanisé à chaud et recouverte d’une bâche microperforée qui lui permet d’être éclairée à l’intérieur de sa périphérie. Elle est éclairée avec des appareils programmables qui permettent un changement de couleur et donnent une impression de mouvement. The wheel measures 14m60 across and weighs around 20 tons. It is made of galvanised steel and coated with a micro-perforated layer that means it can be lit up from inside. The lighting sequences are programmed to change colour and give an impression of movement.

Montage de la roue à l’entrée principale de b’Twin village. Juin 2010 Erecting the wheel at the main entrance. June 2010

66


67


Travaux du confinement de l’amiante. Juillet 2009 Asbestos removal work. July 2009

Nacelles élévatrices permettant d’accéder à la toiture. Septembre 2009 Hydraulic platforms to access the roof. September 2009

••• Le revêtement de la zone du parking est de type concassé

••• Between each islet, a drainage gutter knot has been planted

fin compacté et drainant. Entre chaque îlot, une noue drainante

with greenery designed to eliminate hydrocarbons.”

est plantée de végétaux favorisant l’élimination des hydrocarbures. »

Today the site is a true success, of which Jean is very proud.

Aujourd’hui, le site est une véritable réussite et fait la fierté

The renovated building completely fulfils the brand’s operational

de Jean. Le bâtiment renouvelé répond avant tout aux besoins

needs. The North façade opens out onto the internal practice zone,

fonctionnels de la marque. La façade Nord est ouverte sur

which can be seen from the site entrance. A fine industrial skeleton

l’espace de pratique intérieur, visible dès l’entrée sur le site.

with bolted metal sections supports the building.

Une fine charpente industrielle en profilés métalliques boulonnés soutient l’ensemble.

68


69


70


QUELQUES CHIFFRES 2

87 000 m couverts dont 2

45 000 m réhabilités dès septembre 2010

120 000 parpaings posés 1toupies 600 de béton 750 tonnes de charpente métallique 2

3de façades 800vitrées m 6de transformation postes électrique A FEW FIGURES: 2

87,000 m covered, including 2

45,000m rehabilitated from September 2010

120,000 breeze blocks laid 1,600 concrete mixers 750 tons of steel framework 3,800 m² of glass façade 6substations electrical 71


72


Quelques Chiffres Distribution Electriques : • 7 km de chemin de câbles • 180 km de câbles pour ensemble de la distribution

Eclairage Magasin - Bureaux : • 2 500 points lumineux faible consommation • 75 détecteurs de présence pour optimiser les temps d’allumage • Eclairage piloté et asservie en fonction des apports lumineux extérieur

Eclairage Extérieur - Mise en valeur du bâtiment 650 Points lumineux faible consommation (Type Led)

Installation Voix-Données-Image : • 4 baies serveurs • 16 baies de réparties sur ensemble du site • 14 km de fibres Optiques • 6 km de rocades et 56 paires téléphoniques

Installation Incendie : • 10 km de réseau de prélèvement répartis sur 60 analyseurs d’air • 250 points de détection • 3 centrales d’incendie en réseau • Sonorisation de sécurité équipée de 100 HP • 20 km de câbles de Distribution • 10 km de lignes de détection

A few figures Electrical Network: • 7 km of cable racks • 180 km of electric cables in all

Store / Office Lighting: • 2500 low energy consumption lights • 75 movement sensors to reduce unnecessary energy consumption • Artificial light level is adjusted according to natural light available

Outdoor lighting / Building spotlighting • 650 low consumption lights (Led)

Communications network: • 4 servers • 14 km of fibre optic cable • 6 km of backbone cables and 56 telephone pairs

Fire safety installation: • 10 km abstraction network spread across 60 air analysers • 250 detection points • 3 interlinked central alarm facilities • 20 km of distribution cables • 10 km of fire wire

73


74


Vue sur l’entrée principale du b’Twin village le soir. The b’Twin village main entrance at night.

LES MULTIPLES FACETTES DU VILLAGE THE MANY FACES OF THE VILLAGE

L

ES ÉQUIPES MENANT CE PROJET SE SONT DONNÉ DES OBJECTIFS TANT CONCRETS QU’AUDACIEUX. UNE FOIS CONSTRUIT, LE SITE DU B’TWIN VILLAGE DOIT CORRESPONDRE À DE NOMBREUX CRITÈRES. SES CLIENTS DEVRONT Y TROUVER DES LIEUX DE PRATIQUE SPORTIVE INÉDITS ET LUDIQUES, DES ZONES D’EXPÉRIENCE FORTES. LES COLLABORATEURS POURRONT PROFITER

D’ESPACES DE TRAVAIL FONCTIONNELS ET CONVIVIAUX, FAVORISANT LES ÉCHANGES ENTRE ÉQUIPES ET CLIENTS. LE SITE SE DOIT

D’HÉBERGER LE CENTRE D’EXPERTISE DU VÉLO, VITRINE MONDIALE DU SAVOIR-FAIRE DE LA MARQUE VISANT À DYNAMISER L’INNOVATION ET À RÉDUIRE COÛTS ET DÉLAIS. La restructuration du site est divisée en plusieurs projets, chacun devant faire partie intégrante du Village : le magasin, la zone de pratique sportive, l’espace restauration, les bureaux, les ateliers de prototypage, les laboratoires de tests, l’usine et finalement l’atelier régional. Allons en découvrir quelques-uns…

T

HE TEAMS LEADING THIS PROJECT SET THEMSELVES BOTH BOLD AND PRACTICAL TARGETS. ONCE BUILT, THE B’TWIN VILLAGE SITE HAS TO FULFIL SEVERAL CRITERIA. ITS CUSTOMERS MUST HAVE ACCESS TO ORIGINAL AND FUN PRACTICE AREAS — LEADING TO MEMORABLE EXPERIENCES. EMPLOYEES WILL BE ABLE TO OPERATE IN PRACTICAL AND FRIENDLY WORKPLACES

IN WHICH TEAMS CAN SHARE WITH EACH OTHER AND THEIR CUSTOMERS. THE SITE MUST ALSO HOUSE A BICYCLE EXPERT CENTRE, A GLOBAL SHOWCASE FOR BRAND EXPERTISE, DESIGNED TO DRIVE INNOVATION FORWARD AND STREAMLINE COSTS AND TIMELINES. The site redevelopment is divided into many projects, each of which forms an integral part of the Village: the store, the sports practice areas, the catering area, the offices, the prototype workshops, the test labs, the factory and finally the regional workshop. Let’s take a closer look…

75


Entrée, galerie et magasin du b’Twin village. b’Twin village entrance, mall and store.

Le magasin Le magasin-vitrine, d’une superficie de 3 000 m , dont l’offre est tournée autour du vélo, se trouve au cœur du bâtiment principal. 2

Il s’agit d’un magasin unique qui, grâce à son concept de merchandising et l’organisation de son offre, met en avant le sens de la marque, la passion de ses équipes et la technicité des produits. Ce magasin est à la fois un lieu de commerce qui vise à répondre aux besoins des clients les plus exigeants, mais aussi un lieu d’échange et de convivialité. Il permet d’imaginer, tester et valider des approches inédites en termes de merchandising ou de commercialisation, avant de les dupliquer aux autres rayons cycle dans les différentes formes de ventes Oxylane. Le point fort du magasin se trouve dans son immense zone de test qui permet aux clients et utilisateurs de tester les produits en situation réelle.

76


The store The 3,000m bicycle store is situated in the heart of the main building — a unique place whose merchandising and layout testify 2

to the brand’s identity, the energy of its teams and the advanced technical quality of its products. The store is both a sales area designed to meet the needs of the most demanding customers and a friendly forum for exchange of views and experience. It is a place where original approaches to merchandising and sales can be thought up, tested and implemented, before being reproduced in other parts of the Oxylane retail network. The store’s forte is its immense testing area, enabling customers and users alike to try out the products in real conditions.

77


La zone de bureaux Cette zone est pensée de façon à réunir l’efficacité et le plaisir dans le travail des équipes au quotidien. Ces espaces modernes, ouverts, aérés, créent une ambiance propice à l’innovation et au partage, tout en encourageant le travail individuel. Des salles de réunion fonctionnelles favorisent les échanges et les prises de décisions.

The office area This zone is designed to lead to job satisfaction and efficiency in the daily work of our teams. The atmosphere of these modern, open, airy spaces is conducive to innovation and sharing as well as individual work. The operational meeting rooms will facilitate sharing and decision-making.

Vu sur l’ensemble de bureaux de la marque b’Twin The b’Twin brand offices

78


Vue sur les bureaux des équipes d’ingénieurs MKniX (Univers Industriel de l’Assemblage Mécanique d’Oxylane). Overview of the MKniX engineers’ offices (Oxylane’s mechanical assembly industrial division)

79


Les zones intérieures amenagées 2 sur 4200 m permettent d’éprouver plusieurs fonctionnalités des cycles (maniabilité, transmission, confort, amorti, freinage). 2

The 4200 m of indoor practice zones enable you to test your bike’s functions (handling, transmission, comfort, cushioning, brakes).

80

Les espaces de pratique

Practice zones

Ses espaces sont très nombreux, pour toute pratique cycliste,

The large number of action zones, for all types of cycling,

pour tout âge et niveau. Rapidement, ils seront référents pour

irrespective of age and level, will rapidly set a new benchmark

les cyclistes. Les utilisateurs de ces espaces se trouvent au cœur

for cyclists. People using these zones are central to the project,

du projet, pour tester les produits dans un environnement plaisant

testing the products in a pleasant and safe environment in all

et sécurisant par tout temps. Grace à ses nombreuses qualités et

types of weather. The many qualities and modern feel of this zone

sa modernité, cet espace a pour vocation de développer un aspect

are designed to inject fun into everyday cycling, making cyclists

festif au quotidien, ce qui donnera aux pratiquants l’envie d’y venir

want to come back time and again, sometimes from far afield.

et d’y revenir souvent, parfois de loin. De plus, cette zone de pratique,

Besides, this practice zone, situated near the design centre,

proche du centre de conception, permettra aux chefs de produit

will mean product managers can carry out the majority of their

de mener la majorité des « missions tests » sur place. Elle permet

“mission tests” on site. They will be able to observe users in

d’observer les utilisateurs en pratique, d’améliorer sans cesse

practice, responding rapidly to what they learn and constantly

les produits avec une grande réactivité.

improving their products.


La zone de test intérieure La zone de test intérieure est un espace qui a pour vocation d’être une aide à l’achat dans laquelle le client peut tester les fonctionnalités des produits et confirmer leur correspondance avec ses attentes et ses souhaits.

The indoor test zone The indoor test zone is designed to help the client make the right purchase, trying out the products to see whether they satisfy their expectations and needs.

81


Descente de la piste VTT Montagne Section of the MTB track

Pratique extérieure La pratique extérieure inclut les pistes de VTT Montagne (vélo tous terrain), le Relief Polyvalent, une piste de BMX, le « Kid village » et le « Pumptrack » (circuit dont le but est d’apprendre à « pomper » avec le corps afin de garder et augmenter la vitesse). Le parcours VTT Montagne, ayant une fonction pédagogique pour les adultes et les enfants, est constitué de 14 tracés correspondant chacun à des niveaux de pratique croissants. Ils sont revendiqués par des codes couleurs identiques à ceux utilisés pour les pistes de ski.

Outdoor practice The outdoor practice facilities include off-road mountain biking tracks, a multi-purpose landscape, a BMX track, the “Kid village” and the “pumptrack” (a circuit on which the rider “pumps” their body to maintain and increase speed). The off-road mountain biking area, designed as a learning zone for adults and children alike, has 14 courses, each representing increasing levels of difficulty, using the same colour codes as for ski slopes.

82


La piste de BMX Race, gérée par le club BMX du Lille Université Club. Elle permet de s’initier et de travailler sa technique, pour toujours plus de vitesse et de sensations. The BMX Race track, managed by the Lille University BMX Club. For learning and progressing, for thrills and speed.

83


Rouler en sécurité sur des petits chemins de terre, d’apprendre à déraper, voire à donner les premiers coups de pédale telle est la vocation des pistes du Kid village pour les tout petits. Ride in safety on outdoor circuits, learn to skid or simply how to ride a bike. This is the aim of the Kid village

Kid village Le « Kid village » est un véritable terrain de jeu pour les petits. On y trouve des zones d’apprentissage du vélo, un circuit de type urbain, ayant pour vocation d’éduquer aux règles du code de la route, ainsi qu’une zone ludique sous forme de parcours d’aventure.

Kid village The “Kid village” is a genuine play area for children, with zones for learning to ride a bike, a “city” circuit designed to teach the highway code and an adventure riding area.

Ce circuit vise à apprendre aux enfants de tout âge les règles du céder le passage, du feu tricolore, des croisements et de la priorité aux piétons.

84

This circuit helps children of all ages to learn how to Give Way to traffic and pedestrians and how to act at traffic lights and intersections.


Le b’Twin Fit invite à venir bouger, danser, se 2 dépenser dans son studio Domyos de 350 m . b’Twin Fit invites you to dance, move and workout 2 in the 350m Domyos studio.

b’Twin Fit C’est un centre de remise en forme d’une surface de plus de 1 450 m . Il est composé de 2 salles 2

de cours collectifs et d’un espace d’entraînement. La salle nommée « b’Twin » de 200 m - une 2

des plus importantes de la métropole - est dédiée aux cours de cycling (vélos stationnaires). Dans la deuxième salle « Domyos », ont lieu des cours de renforcement musculaire, des exercices cardio, des cours de danse aussi bien que ceux orientés vers le bien-être. L’espace d’entraînement du b’Twin Fit permet de tonifier, échauffer et étirer le corps à l’aide de petits matériels ainsi que de machines spéciales de renfoncement musculaire ou cardio.

b’Twin Fit b’Twin Fit is a fitness centre measuring 1,400 m . 2

It includes 2 group exercise studios and a gym. The 200 m “b’Twin studio” — one of the biggest 2

in the region — is set aside for cycling classes (stationary bikes). The second studio, “Domyos”, is home to muscle strengthening classes, cardio exercises and dance and well-being classes. The “b’Twin Fit” gym enables you to tone, warm up and stretch using light gym equipment and specific muscle strengthening and cardio workout machines. 2

Salle b’Twin de 200m est équipée de 60 vélos stationnaires avec un concept innovant permettant d’individualiser les séances collectives selon les rythme cardiaque. 2

The 200m b’Twin room is equipped with 60 exercise bikes. An innovative concept means that group classes can be adapted to each individual’s heart rate.

85


Un atelier de réparation professionnel permet d’intervenir sur les cycles des clients. Toutes les opérations de montage, d’échange et de réparation des composants des vélos sont prises en charge par des professionnels. A professional workshop is available to repair customers’ bikes. Parts are assembled, replaced and repaired by a highly skilled team.

Atelier Régional du b’Twin village Entretenir, réparer et personnaliser les produits des clients du b’Twin village, telle est la mission de l’Atelier Régional installé sur le site. Grâce à ses équipements dédiés, l’atelier met à disposition des clients du b’Twin village tous les moyens d’entretenir ou de réparer leur vélo, seul ou avec assistance. C’est également une cellule de recherche à part entière où les techniciens ont la possibilité d’observer et d’analyser les produits b’Twin afin de minimiser les coûts de « non-qualité ». Grâce à sa proximité avec le centre de conception et l’usine d’assemblage, l’Atelier Régional permet en outre d’intégrer les procédés de maintenance dès la conception du produit.

The b’Twin village regional workshop The role of the on-site Regional Workshop is to maintain, repair and customise b’Twin village customers’ products. With its dedicated equipment, the workshop will offer b’Twin village customers everything they need to maintain or repair their bikes, alone or with assistance. It will also serve as a research cell in its own right, in which technicians can observe and analyse b’Twin products in order to minimise “non quality” costs. Its proximity to the design centre and assembly lines will also mean the regional workshop can integrate maintenance procedures right from the product design stage. 86


Une zone spéciale de l’Atelier est dédiée aux services de personnalisation du matériel et du textile. A special area of the workshop is dedicated to customising equipment and textiles.

87


Jérémie Elia, équipier de ligne d’assemblage de roues Jérémie Elia, wheel assembly line worker

Usine Une des exclusivités et la grande fierté de ce projet est l’intégration sur le site d’une usine ultra-moderne de fabrication. Celle-ci couvre plusieurs procédés industriels tels que l’assemblage des roues, la peinture, le traitement de surfaces et l’assemblage final. Son ambition est de devenir la référence mondiale des usines d’assemblage en termes de qualité, de productivité, de rythme de fabrication et de flexibilité. La mise en place d’une organisation en flux tendu, depuis la vente aux clients jusqu’à la livraison, permet un fonctionnement optimal et rentable. L’usine a pour objectif de produire en une journée la gamme entière de vélos b’Twin pour environ 40 magasins situés que pour les clients Internet de la région

Factory

Nord. La cible de volume de production

An exclusive feature of the project, of which it is justifiably proud, is the incorporation

annuel atteint 300 000 unités à partir

of an ultra-modern production plant on the site, handling many industrial processes

de 2012.

such as wheel assembly, painting, surface treatment and final assembly. It aims to set

Toute l’organisation de la production est

a world standard for assembly units in terms of quality, productivity, manufacturing

basée sur la plus haute exigence qualitative

speed and flexibility. The just-in-time organisation system from sale to delivery

et environnementale, agissant sur trois

will make operations optimal and profitable.

axes principaux : l’économie d’énergie,

The factory aims to produce the entire range of b’Twin cycles in a single day for

le tri des déchets et le choix des procédés

40 stores situated within 3 hours of the b’Twin village, as well as for online customers

les plus propres existant actuellement,

in Le Nord region. Its annual production target for 2012 is 300,000 units.

par exemple les procédés de peinture

The entire production process is based on the most stringent qualitative and

intègrent l’utilisation des robots et

environmental criteria, with three major dimensions: energy efficiency, sorting

le recyclage de la poudre diminuant

of waste and the choice of the cleanest processes currently available. Painting

la consommation de peinture et des rejets

processes for example will involve the use of robots and powder recycling, therefore

de COV (Composés Organiques Volatiles).

reducing paint consumption and volatile organic compound (VOC) emissions.

à moins de 3 heures du b’Twin village ainsi

88


Jessica Maquerre, équipière de la ligne d’assemblage de vélos. Jessica Maquerre, bike assembly line worker.

89


Laboratoire d’essais mécaniques Univers Industriel MKniX Mechanical test laboratory MKniX Industrial Division.

Atelier & Laboratoires Une des étapes essentielles du développement d’un produit est son prototypage industriel. L’atelier de prototypage se trouvant sur le site est un magnifique outil pour les concepteurs de b’Twin. Il leur permet de valider le design, d’optimiser les coûts et de minimiser le délai de développement des produits. L’atelier est également un lieu de formation, d’échange : il permet d’améliorer la communication entre les bureaux de conception et l’usine de production, de former les « opérationnels » sur le terrain ainsi que de garantir la qualité des produits distribués. Une fois réalisés, les prototypes passent à un stade de tests dans un laboratoire d’essais se trouvant sur le site. L’objectif du laboratoire est non seulement de valider le prototype mais également de concevoir les outils et méthodes qui permettront d’augmenter la qualité. C’est dans ce but que le laboratoire possède et développe des compétences autour de la conception de machines spécifiques. Équipé d’une large gamme d’appareils de mesure très modernes, il offre un grand panel de tests, du composant jusqu’au produit fini. Par ailleurs, les membres du laboratoire sont fortement impliqués dans la normalisation européenne et internationale. L’objectif est de promouvoir

Workshop and laboratory Industrial prototyping is an essential stage of product development. Having access to an on-site prototyping workshop is a fantastic opportunity for the b’Twin designers, enabling them to validate designs, optimise costs and minimise product development timelines. The role of the workshop is equally formative, facilitating improved communication between design studios and the production unit, providing practical training to “operatives” and ensuring the quality of products for distribution. Once finalised, the prototypes undergo a trial period in the on-site testing lab. The aim of the lab is not only to validate prototypes but also to design tools and methods facilitating quality improvements. To this end, the laboratory acquires and builds skills relating to the design of specific machines. Equipped with a large range of ultra-modern measuring instruments, labs carry out a wide range of tests on components and finished products. Laboratory staff are also deeply involved in European and international standardisation processes, designed to promote the safety and satisfaction of users through helping draft standards or working towards changes.

la sécurité et la satisfaction des utilisateurs en participant à l’élaboration des normes et à leurs évolutions.

90

Ludovic Thelier, Responsable d’équipe, Atelier de Prototypage Industriel MKniX Ludovic Thelier, team manager, MKniX Industrial Prototype Workshop


91


JOURNÉE FESTIVE AU VILLAGE

Q

uelques semaines avant son inauguration officielle, 1 300 personnes ont pu visiter, en avant-première, le b’Twin village. Le 12 septembre, le site a exceptionnellement ouvert ses portes aux collaborateurs Oxylane et aux habitants du quartier « Petit Maroc ». À l’occasion de cette Journée Portes Ouvertes, les engins de chantier ont laissé place à des centaines de vélos.

Petits et grands ont pu inaugurer, de leurs premiers coups de pédale, trois des futures zones de pratique : deux parcours pour l’apprentissage du vélo et du code de la route et un autre réservé aux amateurs de VTT. Des visites guidées ont été organisées, permettant de découvrir toutes les installations présentes et à venir : une usine, un magasin, une exposition de vélos, des bureaux, un atelier de réparation, de nombreux espaces de test et de pratique…

Une magnifique journée ensoleillée au b’Twin village pour les habitants du quartier « le Petit Maroc » à Lille et pour les collaborateurs d’Oxylane. Beautiful sunny day at the b’Twin village for residents of the “Little Morocco” district in Lille and for Oxylane employees

92


FUN DAY OUT AT THE VILLAGE

J

ust a few weeks before the official inauguration, 1 300 people got an exclusive first look at the b’Twin village. The site opened its doors exceptionally on September 12th to Campus employees and local residents. During this open day, the construction vehicles gave way to hundreds of bikes. For parents and kids alike it was a chance to try out

three of the Village’s future test zones: two circuits to learn how to ride and discover the Highway Code and another reserved for MTB enthusiasts. They also went on a guided tour of the entire current and future infrastructure: a factory, store, cycling museum, offices, repairs workshop, several test and practice areas…

Martine Aubry, Maire de Lille et Présidente de LMCU, Alain Rabary, Maire de Ronchin et Vice-président de LMCU, Pierre de Saintignon, Adjoint du Maire de Lille, Vice-président du Conseil Régional, Yves Claude, Directeur Général d’Oxylane en visite du b’Twin village.

Lâché de ballons sous la «Grande Roue» à l’entrée du b’Twin village. Balloons are released beneath the “Big Wheel” at the b’Twin village entrance.

Martine Aubry, Mayor of Lille and LMCU chairman, Alain Rabary, Mayor of Ronchin and LMCU Vice-chairman, Pierre de Saintignon, Deputy Mayor for Lille and Vice-chairman of the Conseil Régional, Yves Claude, Oxylane CEO visiting the b’Twin village.

93


REGARDS PASSIONNÉS PASSIONATE MINDS

94


B L

B’TWIN VILLAGE WAS BORN OF THE MEETING OF MANY MINDS AROUND A COMMON PASSION — THE DESIRE TO MAKE SIMPLE AND HIGH-PERFORMANCE PRODUCTS, WHILST MASTERING COMPLEXITY, INNOVATING AND MAKING THE PRACTICE OF SPORT ACCESSIBLE TO ALL.

LE B’TWIN VILLAGE EST LE RÉSULTAT DE LA RENCONTRE DE PLUSIEURS EXPÉRIENCES RÉUNIES AUTOUR D’UNE

This passion is inspired by the site’s past, underlies its

PASSION COMMUNE. UNE PASSION QUI SE TRADUIT PAR

present, and boldly faces the future, giving the site a powerful

LA VOLONTÉ DE CRÉER DES PRODUITS ET DES SERVICES

identity. It is also found in the stories of b’Twin employees,

SIMPLES ET PERFORMANTS TOUT EN CHERCHANT À

explaining their commitment and driving their future

MAITRISER LA COMPLEXITÉ, À INNOVER ET À RENDRE

inspiration.

LA PRATIQUE SPORTIVE ACCESSIBLE À TOUT LE MONDE.

This gathering of passionate minds inspires exploration of the site’s raison d’être and its many economic, historic

Cette passion s’inspire du passé du site, détermine son présent,

and cultural dimensions.

défie son avenir et lui donne un esprit bien marqué. Elle s’exprime également à travers les histoires des collaborateurs de la marque b’Twin, explique leurs engagements et motive leurs inspirations futures. Leurs témoignages passionnés permettent de mieux saisir la raison d’être du site et d’appréhender ses multiples dimensions économiques, historiques et culturelles.

95


96


b’Twin « MA VIE CYCLABLE » b’Twin’s “ MA VIE CYCLABLE ” Dominique DAGUILLON Directeur de la marque b’Twin de 2000 à 2010 b’Twin Brand Manager 2000-2010

b’

Twin, « Ma vie cyclable » est un engagement fort : créer des produits et des services qui facilitent la vie à vélo. Depuis les premiers vélos « signés DECATHLON » en 1976,

le projet de b’Twin est de concevoir et de vendre des produits et

b’

Twin, Ma vie cyclable” represents a strong commitment: to create services and products which facilitate life on two wheels.

Since the first “DECATHLON” bicycles in 1976. b’Twin’s goal has

des services pour faciliter la pratique du vélo. Chaque nouveau

been to design and sell products and services that make cycling

produit est conçu avec exigence pour garantir le meilleur rapport

easier. Each new product is designed according to stringent

qualité/prix possible.

requirements so as to guarantee the best possible value for money.

Chaque vélo b’Twin est conçu pour donner entière satisfaction

Every b’Twin bicycle is designed to give its user complete satisfaction

à son utilisateur, et ce le plus longtemps possible. Les collaborateurs

for as long as possible. Design team members, from product

des équipes de conception - chefs de produit, ingénieurs et designers

managers to engineers and designers, are all passionate about

- sont tous des passionnés de vélo ; ils collaborent étroitement

cycling and work closely to design and produce high-quality

pour imaginer et réaliser des produits de grande qualité et toujours

products, always at the best possible prices.

au meilleur prix possible.

Launched back in 1999, the original “b’Twin” is still the solution

Lancé en 1999, le vélo « b’Twin » est aujourd’hui encore LA réponse

for those seeking a high-performance product — “a bike that feels

pour tous ceux qui recherchent un produit performant, « un vélo

at home simply everywhere”. The “b’Twin” put life back into cycling,

aussi à l’aise partout que partout ». Le vélo b’Twin a redonné vie

making you want to get back on your bike. Satisfaction guaranteed,

à la bicyclette et a donné envie de refaire du vélo pour le loisir

whether you’re cycling for fun or just to get from A to B.

ou pour le déplacement, mais toujours avec plaisir.

On the back of this success, “b’Twin” naturally became the name

C’est naturellement, grâce à un tel succès du produit, que b’Twin

of Oxylane’s cycling “Passion” (in-house) brand.

est devenu le nom de la Marque Passion « vélo » du réseau Oxylane.

A decade later in 2009, the Subsin bicycle was born — a successful

Dix années plus tard, en 2009, le vélo Subsin voit le jour; il s’agit

blend of off-road bike and BMX, a plaything equally comfortable

de la fusion réussie entre un vélo tout terrain et un BMX, un vélo

on all kinds of terrain. There is also a range of b’Twin accessories —

joueur à l’aise sur tous les terrains de jeu. b’Twin propose également

for bike and user alike — as well as applications such as the b’Twin

toute une gamme d’accessoires, des équipements pour le vélo

smartphone map, so that you never get lost while out cycling

et pour son utilisateur ainsi que des services tel que b’Twin Map •••

We needed an extraordinary place in which to bring all our brand •••

97


1985

1990

1995

bi cross laser

VTT torrent K4 femme

VTT rockrider 520

••• pour les smartphones afin de ne plus jamais se perdre à vélo.

de développement et garantissent la fiabilité des produits b’Twin.

Pour réunir l’ensemble des concepteurs de la marque autour d’un

Les équipes de production assemblent sur place les vélos, créés

projet commun, il fallait un lieu extraordinaire et porteur du sens

et développés à quelques dizaines de mètres de là. C’est un gage

de b’Twin ; l’ex-usine Altadis est apparue comme une évidence.

de qualité et de sécurité pour tous les utilisateurs des vélos

Implanté au cœur d’une région chargée d’histoires et de légendes

« designed and made in b’Twin village ».

cyclistes, le b’Twin village va concrétiser les ambitions de la marque

Pour les femmes et les hommes de b’Twin, travailler au b’Twin

tout en restant profondément ancré sur ses racines historiques.

village redonnera vie à un site chargé d’histoire et porteur

En 2010, le b’Twin village réunit sous un même toit l’ensemble

d’un avenir souriant. Respecter le passé, imaginer le futur,

des métiers et des responsabilités de b’Twin.

c’est la vocation du b’Twin village !

Les équipes de conception sont proches des utilisateurs et des clients, elles les écoutent directement sur les lieux de pratique indoor et outdoor et dans le magasin 100 % dédié au vélo. Les équipes de développement des composants et des produits finis collaborent afin de créer des produits innovants répondant parfaitement aux attentes des utilisateurs. Les aires de pratique sont de véritables pistes d’essais, elles réduisent les temps

Dominique DAGUILLON, Directeur de la marque b!Twin de 2000 à 2010


2001

2008

2010

Vélo polyvalent bTwin3

Vélo enfant 20 pouces mistigirl

Playbike subsin klassik catalogue

••• designers together around a common project — a site

bicycles designed and developed just a few meters away. This will

to capture the b’Twin purpose. The former Altadis factory

guarantee the quality and safety for all users of bicycles “designed

seemed like an obvious choice.

and made in b’Twin village”.

Situated in an area alive with cycling stories and legends,

For the Men and Women of b’Twin, working at the village will give

the b’Twin village will help the brand fulfil its ambitions, while

a new lease of life to a site alive with history and the promise

remaining profoundly true to its historical roots. In 2010,

of a bright future. b’Twin village is all about respecting the past

the b’Twin village will bring together the entire range of b’Twin

and imagining the future!

roles and responsibilities under one roof.

Tout au long des années chaque vélo b’Twin est conçu pour donner entière satisfaction à son utilisateur, et ce le plus longtemps possible. Throughout the years, every b’Twin bike has been designed to satisfy its rider for as long as possible.

Dominique DAGUILLON, b!Twin brand manager from 2000 to 2010

The design teams will be close to users and customers alike — sharing views in the indoor and outdoor practice areas and in the store dedicated 100% to cycling. The component development and finished product teams will be collaborating to create innovative high-performance products, which fulfil users’ requirements in every way. The practice zones represent real testing grounds, reducing development times and guaranteeing the reliability of b’Twin products. The on-site production teams will be assembling

99


100 00 00


UNE ÉCHAPPÉE EN 2025 BREAKAWAY TO 2025 Olivier ROBINET Directeur de la marque b’Twin depuis 2010 b’Twin brand manager since 2010

I

maginons Diego - originaire de Barcelone (Espagne), étudiant en ingénierie électronique - et Olga - originaire de Rostov (Russie), étudiante en design. Olga est en 2 année d’étude e

P

icture Diego from Barcelona in Spain — an electronics engineering student, and Olga from Rostov in Russia — a design student. Olga is in her second year in Milan

à Milan (Italie) et Diego en 3 cycle à Bangalore (Inde).

and Diego in his third year in Bangalore, India. They’ve decided

Ils se sont donnés rendez-vous au b’Twin village afin de travailler

to meet at the b’Twin village to work on their research project.

sur leur projet d’étude.

Both are passionate about cycling. They are in regular touch via

Tout deux sont passionnés de vélo, ils communiquent régulièrement

their social networks. They have been working since March 2025

sur les réseaux sociaux. Depuis le mois de mars 2025, ils collaborent

on a new navigation system especially designed for cycling in cities

à la création d’un nouveau système de navigation spécialement

— an innovative project dreamed up by a group of New York enthusiasts,

conçu pour la conduite urbaine du vélo. Ce projet d’innovation

who aim to industrialise their new product for the market in March

a été initié par des passionnés new-yorkais. Il a été lancé dans le but

2026.

d’industrialiser un nouveau produit sur le marché en mars 2026.

Olga and Diego have come to Lille for a week. Diego arrives on

Olga et Diego sont venus à Lille pour une semaine. Diego

Saturday morning at 11am at Lille-Europe station and mounts his

est descendu samedi matin à 11 heures à la gare Lille-Europe,

B’Bop — the latest electrical assistance folding bicycle designed by

il a enfourché son B’Bop. C’est le dernier-né des vélos pliants

b’Twin. Reliable, light and extremely simple to use thanks to its au-

à assistance électrique conçu par la marque b’Twin. Fiable, léger,

tomatic folding and unfolding mechanism, the bike draws admiring

extrêmement simple à utiliser grâce à son système de pliage et

glances from passers-by, impressed by its groundbreaking design.

dépliage automatique, ce vélo attire les regards des passants,

Olga has taken a b’Twin citybike from just outside the station

impressionnés par son design révolutionnaire.

to make her way to the b’Twin village.

Olga a pris un vélo de ville b’Twin directement à la sortie

They meet up towards the end of the morning and set off on a dis-

de la gare pour se rendre au b’Twin village. •••

covery bike tour of Lille. After riding through the city centre •••

e

101


102

••• Ils s’y retrouvent tous les deux en fin de matinée pour faire

••• and stopping for lunch, they visit the Old Quarter and ride

un parcours découverte de la ville de Lille : ils ont roulé dans

around the Bois de Boulogne. They use their free time to go

le centre-ville où ils ont déjeuné, ensuite ils ont visité le quartier

hunting for antiques and visit an exhibition.

du Vieux Lille et ont fait le tour du Bois de Boulogne. Ils ont profité

These young people adore Lille, which they are visiting for the first

de leur temps libre pour chiner dans une brocante et visiter

time, and find the city magnificent, young and vibrant. They spend

une exposition.

a marvellous evening in a typical “northern” restaurant with other

Les jeunes gens ont adoré Lille. C’est la première fois qu’ils

students from all over the world, also here to work with Oxylane.

y viennent. Ils ont trouvé la ville magnifique, jeune, vivante.

On Sunday, Olga and Diego enjoy some of the activities laid on by

Ils ont passé une excellente soirée dans un restaurant typique

the b’Twin village.

‘Chti’ avec d’autres étudiants de tous horizons venus, eux aussi,

At 8.30 a.m. they meet up with a group of enthusiasts for a sporty

pour collaborer avec Oxylane.

three-hour ride to experience the French countryside, the famous

Le dimanche, Olga et Diego ont prévu de profiter de quelques-

paving stones of the Carrefour de l’Arbre and the equally well-known

unes des animations proposées sur le b’Twin village.

“Trouée d’Arenberg”. They have already tested and hired the new

À 8h30, ils se donnent rendez-vous avec un groupe de passionnés

trekking models from the b’Twin store, done some shopping for

pour une randonnée sportive de trois heures incluant la découverte

equipment and downloaded the various routes. Olga just loves

de la campagne française, les fameuses zones pavées du Carrefour

the new easy-breathe womenswear.

de l’Arbre et la célèbre ‘Trouée d’Arenberg’. Auparavant, ils ont

At 12.30 p.m. the young people have lunch in the Village’s restaurant,

testé et loué au magasin les nouveaux modèles de vélos trekking

where they get to know five more enthusiasts who’ve come to join

b’Twin, fait quelques courses pour s’équiper, ont téléchargé

the workgroup. They all get on like a house on fire.

les différents parcours. Olga a craqué sur le nouveau modèle

At 2 p.m. they decide to go on a cycle tour of the b’Twin village and

de vêtement respirant femme.

the public access zones, discovering all the cycling practice areas.

À 12h30, Olga et Diego participent à un déjeuner dans la zone

Diego grabs a chance to try out the “pumptrack”, which he was

de restauration du Village, autour duquel ils font la connaissance

a huge fan of in 2018 when he was 17.

de cinq autres passionnés venus participer au groupe de travail.

As for Olga, she is taken with a group of 2-4 year-old kids from

L’ambiance est vraiment agréable.

the area. She watches them learn to ride with the latest kid-size

À 14h, ils décident de profiter de la visite à vélo du b’Twin

b’Twin bike, designed to build their confidence.

village et des zones accessibles au public. Ils découvrent ainsi

As they tour the b’Twin village, Olga and Diego discover the many

tous les espaces de pratique cycliste. Diego en profite pour faire

artists’ sculptures, depicting the most outlandish bicycles: the

une séance de « pumptrack », c’était sa passion en 2018 alors

square wheeler, the 26-seater tandem — amazing and fascinating

qu’il avait 17 ans.

creations. They then take an hour out to watch three rounds of

Olga, quant à elle, s’attendrit devant un groupe d’enfants

the European BMX Championship taking place on the grounds of

de 2-4 ans du quartier. Elle les regarde apprendre à rouler

the Lille Université Club (LUC), amazed by the speed of the riders.

avec le dernier vélo b’Twin qui est adapté à leur morphologie

At 6 p.m. they go to an “Ushuaia by bike” lecture — a presentation

et les met en confiance. •••

by b’Twin Club members who tested out the latest b’Twin trekking •••


Recherche design b’Twin b’Twin design research

103


Recherche design b’Twin b’Twin design research

104


••• En faisant le tour du b’Twin village, Olga et Diego découvrent

••• models there in December 2024, and along the way made

les nombreuses sculptures d’artistes. Elles présentent les vélos

a moving, dreamlike film full of beautiful landscapes.

les plus atypiques, le vélo à roues carrées, le tandem à 26 places…

The day ends at 8 p.m., but our two designers are still full of beans.

étonnant et fascinant. Enfin, ils s’arrêtent une heure pour admirer

At last they’ve seen the site known the world over as a “cycling

trois manches du championnat d’Europe de BMX, qui a lieu sur le

enthusiast heaven”. In fact, their first two days at the b’Twin village

terrain du Lille Université Club (LUC), impressionnés par la vitesse

have been nothing short of fantastic!

des pilotes.

All Olga and Diego want to do now is to get started with their

À 18h, ils assistent à une conférence « Ushuaia en vélo »,

working groups on their chosen project and to learn more about

un récit d’expériences de membres du b’Twin Club ayant testé

the inner workings of the b’Twin village — the design areas, the

les nouveaux vélos de trekking b’Twin en décembre 2024.

engineering teams, the product managers, the designers who will

Ces explorateurs ont réalisé un film remplis d’émotion,

be working alongside them. Their aim for the week is to update

de paysages et de rêve.

their prototypes, which can then be tested on site.

La journée se termine à 20h, mais nos deux créateurs ont encore

For this purpose, b’Twin village has trial tracks for customers and

les yeux qui brillent. Ils ont enfin découvert le site dont tout

design teams alike, enabling the former to choose and the latter

le monde parle comme d’un « paradis pour passionnés de vélos ».

to fine-tune their bicycles in incredible real and virtual conditions.

En effet, leurs deux premiers jours aux b’Twin village ont été

15 years earlier, on November 18 2010, the b’Twin village had just

exceptionnels !

opened its doors.

Depuis, Olga et Diego n’ont qu’une hâte – démarrer leur groupe

Thanks to all those enthusiasts who will breathe life into this site

de travail sur ce projet qui leur tient à cœur et découvrir la face

and make it a magical place!

th

intérieure du b’Twin village, les espaces de création, les équipes d’ingénieurs, de chefs de produit et de designers qui vont les

Olivier Robinet, b!Twin brand manager since 2010

accompagner. Leur objectif de la semaine est de mettre au point les prototypes pour les tester sur place. Pour cela, b’Twin village possède des pistes d’essais destinées aux clients et aux équipes de conception. Ces pistes permettent de mieux choisir et mettre au point les vélos dans des conditions d’utilisation réelles et virtuelles incroyables… 15 ans auparavant, le 18 novembre 2010, le b’Twin village a ouvert ses portes… Merci à tous les passionnés qui auront contribué à donner la vie à ce site et à en faire un endroit magique !

Olivier Robinet, Directeur de la marque b!Twin depuis 2010

105


INAUGURATION OFFICIELLE B’TWIN VILLAGE LE 18 NOVEMBRE 2010.

L

e jeudi 18 Novembre 2010, à la veille de son ouverture au public, les équipes du b’Twin village accueillent plus de 1 200 invités pour partager leur immense joie et présenter avec une grande fierté ce « monde merveilleux du vélo ». Avec ses multiples activités et services, le b’Twin village met l’utilisateur au cœur de son fonctionnement et crée un lieu

de rencontre et d’échange autour d’une passion. Cette proximité avec les utilisateurs inspire et insuffle des idées innovantes à plus de 450 collaborateurs travaillant sur le site.

106


OFFICIAL INAUGURATION B’TWIN VILLAGE, NOVEMBER 18TH 2010.

O

n Thursday November 18th, the day before it opened to the public, the b’Twin village team welcomed more than 1200 guests. They were delighted to share their immense delight as they presented this “Cycling Wonderland” they are so proud. With so many activities and services, the b’Twin village puts cyclists at the heart of its activity, creating a forum for exchange

around a common passion. This close relationship with customers conjures up innovative ideas for the 450 people working on site.

Soirée d’inauguration : spectacle BMX Sylvain Venant (Responsable Innovation de b’Twin) et Cyril Saugrain (Directeur du Magasin) Inauguration evening: BMX show Sylvain Venant (b’Twin innovation manager) and Cyril Saugrain (store manager)

Martine Aubry, Maire de Lille et Présidente de LMCU et Yves Claude, Directeur Général d’Oxylane posent avec le premier vélo sortie de l’usine de b’Twin village. Martine Aubry, Mayor of Lille and LMCU President and Yves Claude, Oxylane CEO next to the first bike produced by the b’Twin village factory.

107


SOURCES D’EXPRESSIONS : L’ART ET LE SPORT SELF-EXPRESSION THROUGH ART AND SPORT

108


S L

SPORT, JUST LIKE ART, CONTRIBUTES TO THE PERFECTION OF HUMAN NATURE, LIBERATING THE POWER OF TALENT, STRENGTHENING FACULTIES. THESE TWO FORMATIVE AREAS OF LIFE HELP BUILD WILLPOWER AND DEVELOP ETHICAL VALUES. LIKE SPORTING ACTIVITY, ART FORMS CAN

LE SPORT, TOUT COMME L’ART, CONTRIBUE À LA PERFECTION DE LA NATURE HUMAINE. ILS LIBÈRENT LES POUVOIRS

DE SES TALENTS, RENFORCENT SES FACULTÉS. CES DEUX

DOMAINES FORMATEURS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA VOLONTÉ ET À LA PRODUCTION D’UNE VALEUR.

LES FORMES ARTISTIQUES, À L’INSTAR D’UNE ACTIVITÉ

SPORTIVE, PERMETTENT DE TRANSFORMER ET D’ENRICHIR L’ESPRIT HUMAIN.

Chaque activité sportive ainsi que toute démarche artistique

TRANSFORM AND ENRICH THE HUMAN SPIRIT. Sporting and artistic activities are both forms of selfexpression. In every artistic initiative and sporting performance, the achievements of artist and player alike are thoroughly imbued with their personal stamp. By commissioning art works that exploit the myriad dimensions of sport, Oxylane’s actions set out to illustrate not only sport’s educational role but also its social, cultural and anthropological commitments.

s’interprètent à travers différentes formes d’expression

individuelle. Dans un style artistique aussi bien que dans une performance sportive, une signature personnelle est omniprésente et reflète l’esprit de son auteur. En exploitant les multiples expressions du sport dans des œuvres artistiques, les actions menées par les équipes d’Oxylane visent à démontrer aussi bien le rôle éducatif du sport que ses engagements sociaux, culturels et anthropologiques.

109


Yann-Eric Fournel « YAN-R’CYCLE » (France), No Motor Bike, 2009/ Exposition permanente Free Ride Art Space, Fondation d’Art Oxylane Yann-Eric Fournel “YAN-R’CYCLE” (France), No Motor Bike, 2009/ Free Ride Art Space, permanent exhibition, Oxylane Art Foundation.

DU CÔTÉ DES ARTISTES, LA FONDATION D’ART OXYLANE

L

a Fondation d’Art Oxylane a marqué l’entrée d’Oxylane

Parmi ces membres, on peut citer Caroline David, directrice arts

dans le monde de l’art.

visuels et architecture de Lille 3000 , Frédérique Magal, Directrice

Cette Fondation a pour objectif de favoriser le sens d’Oxylane

qui est de créer l’envie et rendre accessible a plus grand nombre le plaisir et les bienfaits du sport. Elle accompagne, parfois découvre de jeunes artistes internationaux,

du Point Ephémère à Paris, Luc Doublet, Président de l’entreprise Doublet. Pour Oxylane, Jean-Paul Constant, Directeur des marques passion, Arnault Blanck, Responsable du design et enfin Yves Claude, Directeur Général d’Oxylane et président de la Fondation d’Art Oxylane.

laisse leur inspiration s’exprimer pour insuffler une nouvelle énergie dans la façon d’appréhender le sport.

La Fondation choisit soigneusement pour chaque événement un lieu qui en reflète l’esprit. Ses interlocuteurs sont alors, entre

Créée en été 2009, la Fondation d’Art Oxylane a pour but de dessiner le trait d’union entre l’art et le sport. Elle vise à favoriser la création

autres, des musées, des galeries, des institutions, mais aussi diverses associations ou écoles.

et la réalisation d’œuvres mettant en relation ces deux activités créatrices de tant d’émotions et révélatrices de talents. La Fondation s’appuie sur les collaborateurs d’Oxylane en tant que « porteurs de projet ». Elle rend visibles les réflexions artistiques existantes sur le sport ou sur un de ses aspects, la recherche de nouvelles synergies et de nouveaux points de vue. Elle met à jour

110

Ce choix traduit la volonté de se situer au plus près du lieu de production, de diffusion et de vie de l’œuvre d’art et de son auteur pour ainsi créer des liens entre l’œuvre d’art et le grand public. La Fondation d’Art Oxylane met un point d’honneur à valoriser les aspects actuels et artistiques d’une expression contemporaine.

une expression artistique du sport et de ses emblèmes, et cela à

Dans ce cadre, la Fondation a été un des partenaires principaux

travers toute la palette des arts contemporains : musique, peinture,

d’un festival de deux mois autour du vélo. Plusieurs événements

sculpture, écriture, danse, théâtre, vidéo, cinéma, photographie,

en ont fait partie : un « bicycle ballet », une exposition, un spectacle

land et internet art.

d’art de rue.

Le Conseil d’administration de la Fondation est constitué de repré-

Un autre projet soutenu par la Fondation d’Art est la réalisation

sentants de l’entreprise et de personnalités du monde artistique.

d’une exposition permanente sur le thème du vélo, •••


ON THE ARTISTIC SIDE – THE OXYLANE ART FOUNDATION he setting up of the Oxylane Art

The Foundation depends on its Oxylane

Manager of Point Ephémère, Paris; Luc

Foundation heralded Oxylane’s entry

colleagues to be “project promoters”.

Doublet, Chairman of Doublet Enterprises

into the art world.

It shines a spotlight on current artistic

and from Oxylane: Jean-Paul Constant,

Its aim is to promote Oxylane’s purpose: to

reflections on sport in general or any one

Manager of the Passion brands; Arnault

create desirability and make the pleasure

of its many aspects and seeks out new

Blanc, Head of Design; and finally, Yves

and benefits of sport accessible to all.

partnerships and viewpoints. It highlights

Claude, CEO of Oxylane and chairman of

It supports and sometimes unearths young

artistic interpretations of sport and its

the Oxylane Art Foundation.

international artists, enabling them to

symbols, using the entire gamut of contem-

The Foundation carefully chooses venues

express their vision and breathe new life

porary art forms: music, painting, sculpture,

to reflect the spirit of each event.

into our understanding of sport.

writing, dance, theatre, video, cinema,

In the process it engages in dialogue with

photography, land and Internet art.

stakeholders such as museums, galleries

The Foundation’s Board of Directors

and institutions, but also a variety of

between art and sport, promoting the draf-

comprises representatives of the company

associations and schools.

ting and execution of works linking the two

and personalities from the art world, such

This is an expression of its desire to be as

activities, both of which evoke emotions

as Caroline David, Visual Arts and Architecture

close as possible to the place of creation,

and reveal talents.

Director for Lille 3000; Frédérique Magal,

dissemination and daily life of the artwork •••

T

Created in summer 2009, the Oxylane Art Foundation sets out to build bridges

111


Kevin Cyr (Etats Unis), Camper Bike, 2008 et Max Knight (Royaume Unis), Walking Bike, 2008/ Exposition permanente Free Ride Art Space, Fondation d’Art Oxylane. Kevin Cyr (USA), Camper Bike, 2008 and Max Knight (UK), Walking Bike, 2008/ Free Ride Art Space, permanent exhibition, Oxylane Art Foundation.

••• dans un espace dédié au sein du b’Twin

les grands apports de ce sport sur toute

espaces dédiées à la pratique du vélo.

village. Le vélo a marqué l’histoire du Nord

la société. L’exposition crée un espace créatif

Inspirées par ce rapprochement avec l’art,

et continue de s’y développer. Le b’Twin

et ludique qui réintroduit le vélo comme une

les équipes b’Twin ont également participé

village est devenu une empreinte forte sur

source d’inspiration dans les domaines

à l’organisation de la première « Tweed

le paysage lillois et se présente comme une

de la technique, du design, des arts.

Ride » française à Lille. Très populaire dans

vitrine incontournables pour les cyclistes amateurs comme professionnels.

112

Par ailleurs, la marque b’Twin s’est également associée à plusieurs manifestations

Nommée « Free Ride Art Space » cette

artistiques pour les cyclistes. Elle a apporté

exposition associe des pièces anciennes

ses renforts aux organisateurs de la Fête

et contemporaines, met en perspective

à Vélo 2010 à Lille en aménageant des

les pays anglo-saxons, cette course réunit des passionnés de vélo qui s’habillent pour l’occasion en costumes en tweed et en robes anciennes, accompagnés de leurs plus vieux vélos.


••• and its creator in order to forge links

dedicated area of the b’Twin village. Cycling

The b’Twin brand has also played a part

between the artwork and the general public.

has left its mark on the history of the Nord

in a number of artistic activities for cyclists.

The Oxylane Art Foundation attaches great

and continues to grow. The b’Twin village

It supported the organisers of the 2010 Lille

will be indelibly engraved in Lille’s heritage

Cycling Festival by setting up a series of

– an unmissable collection for both amateur

cycling dedicated zones. Inspired by this

and professional cyclists.

rapprochement with the art world, the

Named “Free Ride Art Space”, the exhibition

b’Twin teams also helped organise the first

brings together antique and contemporary

French “tweed ride” in Lille. These races,

items and highlights the major impact cycling

which are very popular in the English-

has had on society. The museum gives rise to

speaking world, bring together cycling

a fun and creative environment that reintro-

enthusiasts dressed up for the occasion

Another project backed by the Art Foundation

duces the bike as a source of inspiration in

in tweed suits and old-fashioned dresses,

is the permanent cycling exhibition in a

the technical, design and artistic fields.

sitting astride their oldest bicycles.

importance to the topical and artistic aspects of contemporary self-expression. In this spirit, the Foundation was one of the major partners of a two-month festival of cycling, including a number of events such as a “bicycle ballet”, an exhibition and a street art show.

Alexandre Voisine, Designer de la marque b’Twin et un des organisateurs de la Tweed Ride, avec sa fille Aglaé. Alexandre Voisine, b’Twin brand designer and one of the organisers of the “Tweed Ride”, with his daughter Aglaé

Lille Grand’Place, le départ de la Tweed Ride, 4 Juin 2010 th

Lille Grand’Place, the start of the “Tweed Ride”, June 4 2010

113


LE CONCOURS D’ART « BICYCLE - ART OF THE MOVE » THE “BICYCLE - ART OF THE MOVE” ART COMPETITION

O

xylane a souhaité profiter de l’ouver-

xylane sought to use the opening of

L’objectif du concours a été la réalisation

Oxylane : Vitalité, Sincérité, Générosité

O

d’une œuvre d’art emblématique sur le

et Responsabilité

of a work of art symbolising the theme

ture du b’Twin village pour lancer un concours d’art international.

Bicycle - Art of the move • Mise en avant des valeurs de l’entreprise

the b’Twin village as an opportunity to launch an international art

competition, whose aim was the creation

thème « l’Homme et le vélo ». La responsa-

• Originalité

of “People and Bicycles”. This was a major

bilité de la Fondation Oxylane était grande

• Intégration au site

responsibility for the Oxylane Art Foundation,

car l’œuvre allait marquer durablement

• Faisabilité technique et financière

as the work would be permanently installed

l’une des entrées de la ville. En effet,

• Pérennité

at one of the gateways to the town. As it

Le jury a décerné de façon unanime

happens, the monument is to be located

le prix à l’œuvre d’Alix Petit, jeune artiste

at the gateway to the capital of Flanders

française qui vit et travaille à Berlin.

on a hill between the major roads leading

La Fondation d’Art Oxylane a souhaité

into the city.

prendre le relais et donner vie au projet

The competing artists were bidding

lauréat. L’installation de la sculpture

to design a monumental work — no fewer

a été réalisée en novembre 2010 avec

than 34 projects from 17 countries were

le soutien de la préfecture et de la mairie

considered.

de Lille.

The jury’s deliberations to decide the winner

l’emplacement du monument se situe à l’entrée de la capitale des Flandres sur une colline au centre des incontournables axes d’entrée dans la métropole lilloise. Les artistes en lice ont concouru pour réaliser une œuvre monumentale. Pas moins de 34 projets en provenance de 17 pays ont été examinés. Afin de désigner le projet gagnant,

114

• Corrélation avec le thème du concours :

la délibération du jury s’est faite selon

were to be by majority vote, based on

les critères suivants :

the following criteria:


Alix Petit, artiste et lauréate du concours “Bicycle - art of the move” Alix Petit, artist and winner of the “Bicycle - art of the move” competition

• Relevance to the competition theme: Bicycle - Art of move • Emphasis on Oxylane brand values: vitality, sincerity, generosity and responsibility • Originality • Appropriateness to the site • Technical and financial feasibility • Sustainability The jury unanimously awarded the prize to the work of Alix Petit, a young French artist living and working in Berlin. The Oxylane Art Foundation was naturally keen to take up the reins and see the winning project through to completion. The sculpture was installed in november 2010 with the support of the Departmental Council and Lille City Hall.

115


116


LE MONT FLEURI - LES PISSENLITS THE FLORAL MOUNTAIN – THE DANDELIONS

L

a démarche d’Alix Petit, l’auteur du projet gagnant, partait d’une réflexion sur les sensations que l’on éprouve en faisant du vélo. Ce sont principalement les notions de mouvement

A

lix Petit, winning project designer, began by reflecting on the sensation of riding a bicycle — she was inspired above all by the movement and the sense of lightness that comes

et de légèreté que l’on peut ressentir grâce à la vitesse qui l’ont

with speed, ideas which then guided her throughout the creation

inspirée, puis guidée dans toute l’élaboration de la sculpture.

of the sculpture.

L’idée d’utiliser des pièces de vélo dans la structure de la sculpture

The idea of using bicycle parts in the sculpture grew from her wish

s’explique par l’envie de créer une œuvre très lisible et dont

to create a work that was easily understandable and clearly related

le rapport avec le vélo apparaît clairement. La roue était l’élément

to cycling. The wheel was the part of a bike that best conveyed this

traduisant le mieux le mouvement et la légèreté, tout en étant

sense of movement and lightness, as well as being a fine graphic

un bel objet graphique. Étant un objet presque bidimensionnel,

object in its own right. The multiplication of wheels, which are

c’est la multiplication de roues qui a généré le volume sphérique.

almost two-dimensional, led to a spherical form.

C’est à ce moment qu’Alix a pris conscience de la ressemblance avec

It was at that point that Alix became aware of the similarity to

le pissenlit, de part la structure explosive générée et la répartition

dandelions, particularly the dramatic structure and the distribution

des rayons sur les roues. Il était intéressant pour la symbolique,

of spokes in the wheels. From a symbolic point of view, it seemed

par un simple changement d’échelle, de comparer une roue de vélo

interesting, through a simple change of scale, to compare a bicycle

à un akène de pissenlit.

wheel to the achene of a dandelion.

Plutôt qu’un gigantesque pissenlit, l’idée lui est venue d’en réaliser

Rather than creating a single gigantic dandelion, she had the idea

plusieurs de tailles différentes. Cela renforçait la composition

of making several in different sizes. That gave the composition a

et permettait à la sculpture de mieux occuper l’espace de la butte

certain strength and meant the sculpture could more effectively

en s’implantant sur ses trois faces, tout en donnant la perception

occupy the three sides of the hill, also creating an impression of

du volume global selon la distance et la vitesse à laquelle on passe

overall mass, depending on the distance and the speed with which

devant la sculpture sur les axes autoroutiers. •••

one passes the sculpture along the motorway. •••

117


••• Enfin, sur le plan symbolique, la sculpture représente les valeurs

••• And then on the symbolic level, the sculpture also represents

d’Oxylane ; elle témoigne de sa responsabilité. Elle évolue avec les

Oxylane values — it is a testament to responsibility. It changes with

éléments naturels : le vent, le soleil. La sculpture est ainsi chaque

the elements: the wind, the sun. The sculpture therefore varies

jour un peu différente, selon les conditions météo.

a little each day, depending on the weather.

Cette évolution permanente lui confère également de la vitalité.

This constant flux also gives it a certain vitality, a value also

Cette valeur s’exprime aussi à travers la représentation d’une plante,

conveyed by the portrayal of a plant — a living organism.

d’un organisme vivant.

The sincerity of this project is captured by the sculpture’s relevance

La sincérité, de ce projet est liée à la cohérence de la sculpture

to its natural environment. The hill, in the middle of a motorway

avec son environnement naturel. Celle-ci est située sur une butte

complex, is also a place on which dandelions spontaneously

au milieu d’un nœud autoroutier, un site sur lequel il arrive de voir

grow from time to time.

pousser spontanément des pissenlits.

Finally, the use of 296 bicycle wheels, all produced in the b’Twin

Enfin, l’emploi de 296 roues de vélo, toutes fabriquées dans l’usine

village factory, and the sculpture’s dramatic, abundant form make

au b’Twin village, et la forme explosive, abondante, de la sculpture

it very generous in scope. According to the artist, the value

la rende très généreuse. Selon l’auteur, la générosité est la valeur

of generosity is what the work expresses best of all.

la mieux représentée par l’œuvre.

118

Recherche artistique d’Alix Petit

Artistic ideas by Alix Petit


119


Les éléments utilisés pour la sculpture : 5 sphères perforées, 296 tiges métalliques, 5 grands poteaux, 296 roues de vélos

120

The items required to build the sculpture: 5 perforated spheres, 296 metal rods, 5 large poles, 296 bike wheels


121


Bibliographie Monographies

Articles de périodique

1. DELEMOTTE, Léon, Ronchin 2000 ans,

1.

Lille, 1974. 2. ROSSEZ, Patrice, Ronchin. Mémoire en images, Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2007. 3. L’usine de tabacs de Lille, Paris : Lecrem-Servant, 1966.

BAUDIN, Pierre, « Dans le ciel du Nord. Lille, Roubaix, Tourcoing à la recherche d’un

déroulé devant une foule immense »

aéroport » dans l’Aéro, 3 mars 1933.

dans Dépêche, 27 mai 1935.

2. BAUDIN, Pierre, « Lille, Roubaix, Tourcoing

1. « En vue de l’Organisation de lignes aériennes à Lille Ronchin », dans Extraits des procès verbaux des séances de la Chambre de Commerce de Lille, 1933-1939. 2. Liste des aérodromes pourvus d’un service douanier en France, dans l’Extrait du Journal Officiel du 2 et 3 novembre 1936 du Ministère de l’air. 3. Bulletin de Transports et P.T.T., n° 69, p.3, Lyon, 25 septembre 1931. 4. Échange de correspondance avec le Ministère de l’Air en vue de l’approbation du crédit accordé par la Chambre de Commerce de Lille (projet de budget 1937). 5. S.E.I.T.A. Bulletin d’information, n° 230, mai 1972.

personnalités ont visité la nouvelle usine des

million d’habitant sans aéroport »

tabacs », dans Nord Eclair, 15 novembre 1966.

3. CARTON, André, « Lille-Aéroport, importante gare aérienne de transit entre Paris-LondresBruxelles et Bâle ? » dans Echo, 21 mai 1936. 4. « Equipée de machines très perfectionnées la nouvelle usine des tabacs de Lille est une

1. Les archives départementales du Nord. 2. Le centre de documentation du musée de l’Air et de l’Espace, Paris – le Bourget. 3. Le service documentation-archives Communauté urbaine de Lille. 4. Le centre d’archives du ministère de la défense, le service historique de la défense (SHD). 5. Les archives municipales de Lille. 6. L’association « La mémoire de Ronchin ».

122

16. « N’abandonnez pas Ronchin… », dans les Ailes du Nord, p. 1-2, 1 Juin 1934. 17. « Première de l’Usine des Tabacs de Lille hier pour une centaine de notabilités », dans Nord

Matin, 16 novembre 1966. 18. « Plus de 1 000 passagers sur la ligne Lille

des plus importante entreprises régionales »,

Ostende », dans Les Ailes du Nord, 15 août

dans Liberté, 16 novembre 1966.

1935.

5. « En trois jours, trois mille personnes ont visité la Manufacture des Tabacs », dans Nord Matin, 6 mai 1972. 6. « L’usine de cigarettes de Lille » dans

Flammes et Fumées, n° 51, p 1-7, Paris, 1966. 7. « Le Nord aura-t-il son aéroport ? », dans la Croix du Nord, 13 mars 1931. 8. « L’aérogare des trois villes. Les champs de Ronchin ou la plaine Lezennes ? », dans la Croix, 13 décembre 1930. 9. « Le champs d’aviation de Ronchin reste favori

Archives

15. « M. Dumont, préfet, et de nombreuse

1933. Une agglomération à de près d’un dans les Ailes du Nord, n° 2, p.2, 1 juillet 1933.

Documents officiels

14. « Le meeting d’aviation de Ronchin s’est

pour l’installation de l’aéroport de Lille, dans Dépêche, 1 janvier 1935. 10. « Le courrier postal Lille-Paris », dans Les ailes du Nord, 19 août 1935. 11. « L’inauguration de la ligne aérienne ZurichLondres, via Lille », dans la Croix, 21 mars 1935. 12. « L’inauguration de la ligne aérienne Lille-Londres », dans Echo, 13 octobre 1935. 13. « L’inauguration officielle de la ligne aérienne Lille-Bruxelles », dans la Croix, 1 juin 1935.

19. « Ronchin, escale de lignes aériennes ? », dans Echo, 4 janvier 1935. 20. « Ronchin, gare provisoire. Pourquoi pas gare définitive ? », dans le Réveil du Nord, 13 Juin 1927. 21. « Une compagnie aérienne anglaise a l’intention de créer une ligne Lille-Londres », dans la Croix, 6 Aout 1935. 22. « Un appareil commercial de la « Swissair » atterit pour la première fois au terrain de Ronchin », dans Dépêche, 21 mars 1935.


Crédits Photographes : Samuel Dhote : pages 2-3, 7, 38-42, 72-78, 82-87, 89, 92, 93, 107-112, 126-127. Pascal Giroire : pages 12, 15, 36, 43-49, 52, 56-71, 79-81, 88-91, 96, 100, 106, 115. Christian Jayet : page 28 - Ballots de tabac brut Yann Bohac : pages 120-121.

Crédits photographiques : Page 19 - Situation géographique de l’usine

Pages : 25, 26, 27, 29, 30, 31, 33

Altadis, se trouvant dans l’ancienne zone de

Fond photographique de la S.E.I.T.A-Altadis/

servitude des fortifications de Lille/

Collection Archives départementales du Nord.

Le plan local d’urbanisme de Lille Métropole.

Lille, France.

Pages : 20, 24 - Nord Aviation à Ronchin,

Pages 52-55 – Projets-esquisses de b’Twin village

au début du 20ème siècle/ Collection Archives

Cabinet Patriarche & Co, 2008.

départementales du Nord. Lille, France.

Pages 103-104 – Recherche design b’Twin/

Page 21 – Lille Ronchin, avril 1919/ © Musée

Alexandre Voisine, designer b’Twin.

de l’Air et de l’Espace /Paris-Le Bourget. Page 22 – Aérodrome militaire Lille – Ronchin. Atlas aéronautique 1931 / © Musée de l’Air

et de l’Espace /Paris-Le Bourget.

Pages 39-42 – Interviews réalisées par Marie-Morgan Grebent.

Direction de l’ouvrage : Yves Claude Direction éditoriale : Charlotte Mory Responsable éditorial : Adina Edme-Muksinova

123


REMERCIEMENTS N

ous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué,

Nous tenons également à exprimer notre profonde gratitude aux

de près ou de loin, à la réalisation de cet ouvrage.

témoins dont les histoires personnelles ou professionnelles sont

Madame Martine Aubry, le Maire de Lille, Présidente de Lille Métropole Communauté Urbaine. Monsieur Alain Rabary, le Maire de Ronchin, Vice–Président de Lille Métropole Communauté Urbaine, ainsi que le service de communication de la Mairie de Ronchin. Monsieur Bruno Bonduelle, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Grand Lille. Celles et ceux qui nous ont aidé dans la recherche documentaire sur l’histoire du site et particulièrement Martine Dumont et Pierre Pigaglio des Archives Départementales du Nord, Pierre Tonnere et Anick Mercier de l’Association « Pour la mémoire de Ronchin », les équipes du Centre de Documentation du Musée de l’Air et de l’Espace Paris-Le Bourget, les collaborateurs du Service de Communication de la S.E.I.T.A. – Groupe Imperial Tobacco. Des informations précieuses ont été obtenues grâce à l’aide du

de sa famille, ainsi qu’à Marcel Ledun, Marie-Noëlle Zoute, Alain Lefebvre et Clémentine Dubois. Nous adressons enfin nos plus sincères remerciements : À tous les photographes : Pascal Giroire, Christian Jayet, Samuel Dhote, Yann Bohac, ainsi qu’à tous les autres photographes dont les clichés de l’ancienne époque figurent dans cet ouvrage. Aux collaborateurs du service juridique d’Oxylane, aux équipes des marques b’Twin et MKniX d’Oxylane, du Centre Immobilier International, de la Fondation d’Art Oxylane et à tous les autres qui se sont impliqués dans la réalisation du projet. À l’équipe de communication interne-externe Oxylane. À l’agence « Chapeau Melon » pour la traduction et adaptation en anglais de ce livre.

Centre d’archives du Ministère de la Défense, du Service Documen-

À l’agence « Rubine » pour la réalisation graphique

tation Archives de la Communauté Urbaine de Lille et du Service

et l’accompagnement tout au long du projet.

de Communication du cabinet d’architectes Patriarche & Co.

124

décrites dans ce livre, notamment à Liliane Strobbe et les membres


THANKS W

e would like to thank all the people who have contributed

We would also like to express our deepest gratitude to the people

to this book in any way, big or small.

who have told their personal and professional stories in this book,

Mrs. Martine Aubry, Mayor of Lille, President of Lille Métropole Communauté Urbaine. Mr. Alain Rabary, Mayor of Ronchin, Vice–President of Lille

particularly Liliane Strobbe and her family, Marcel Ledun, Marie-Noëlle Zoute, Alain Lefebvre and Clementine Dubois. We would also like to sincerely thank:

Métropole Communauté Urbaine, and the Ronchin Town Hall

All the photographers: Pascal Giroire, Christian Jayet, Samuel

communication department.

Dhote, Yann Bohac, and all the other photographers whose photos

Mr. Bruno Bonduelle, President of the Greater Lille Chamber of Commerce and Industry. The people who have helped us with historical research into the site, particularly Martine Dumont and Pierre Pigaglio from the Archives Départementales du Nord, Pierre Tonnere and Anick Mercier from the Association “Pour la mémoire de Ronchin”, the records team from the French Air and Space Museum, Paris-Le Bourget, the S.E.I.T.A. communication team – Imperial

of bygone eras appear in this book. The Oxylane legal team, the b’Twin and MKniX teams, the International Property Department, the Oxylane Art Foundation and all the others who have been involved in the project. Oxylane’s internal/external communication team “Chapeau Melon”, translation agency, for the adaptation of this book into English

Tobacco Group. Precious information was obtained with help from

“Rubine” agency, for the execution of and guidance throughout

the archive centre of the ministry of defence, from the documen-

the project.

tation centre of the Communauté Urbaine de Lille and from the communication department of the architects, Patriarche & Co.

125


©2011, DECATHLON SA 4 boulevard de Mons - 59650 Villeneuve d’Ascq Dépôt légal : janvier 2011 ISBN : 978-2-9537522-0-5 Imprimé en France par l’imprimerie Chirat Saint-Just-La-Pendue (France)


A

fin de célébrer l’ouverture du siège international de la marque b’Twin et la création d’une usine de production, Oxylane a lancé ce projet éditorial. Ce livre retrace les épisodes majeurs de l’histoire du site depuis le début du XX siècle, date à laquelle e

il abritait l’aérodrome de Ronchin qui devint l’aéroport international de la métropole lilloise ; c’est ensuite une usine de tabacs de la S.E.I.T.A.-Altadis qui s’y installa avant de devenir le b’Twin village. Cet ouvrage fait témoigner les participants du projet, des habitants des quartiers voisins, montre l’apport urbanistique et artistique du site au sein de la métropole. Plus qu’une simple histoire du site, ce livre parle également des femmes et des hommes, celles et ceux qui y sont arrivés ou en sont repartis, qui y ont travaillé et qui ont contribué à en faire ce qu’il est devenu aujourd’hui — le b’Twin village.

O

xylane launched this book to celebrate the opening of b’Twin’ international headquarters and the installation of a production plant. The book retraces the major events in the site’s history since the beginning of the 20th century

when it was home to the Ronchin Aerodrome before being turned into Lille’s international airport. Then it became the S.E.I.T.A.-Altadis tobacco factory before the b’Twin village eventually took its place. This tome gives a voice to local residents and those who participated in the project, and illustrates the urban and artistic aspects of the site as part of the town’s development. More than just a look back in time, this book is a story of men and women, those who have remained and those who have left, who have worked here and helped make this place what it is today — the b’Twin village.

ISBN : 978-2-9537522-0-5

b'Twin village, un livre d'histoire et d'aventure humaine  

b'Twin village, history and people

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you