Issuu on Google+

Rapport d’activites

2013

Avec le soutien financier du


Sommaire 02

Composition du Bureau de l’ADIRA

03

Composition du bureau de l’ADIRA au 01/03/2014  Président M. Guy-Dominique KENNEL Président du Conseil Général du Bas-Rhin

Mot du président 

 1er Vice-Président

04

M. Rémi BERTRAND Vice-Président du Conseil Général du Bas-Rhin

L’ADIRA en chiffres

05 09

Consolider le tissu économique

10 14

Développer des activités nouvelles

15 17

Conseiller les élus des territoires

18 19 Veille et communication

19

Organigramme

 2ème Vice-Président M. Georges LINGENHELD Vice-Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin

 Secrétaire Mme Catherine TRAUTMANN Vice-Présidente de la Communauté urbaine de Strasbourg

 Trésorier M. André REICHARDT 1er Vice-Président du Conseil Régional d’Alsace

 Assesseurs M. Joseph OSTERMANN Président de l’Association des maires du Bas-Rhin M. Eric COLIN Président de la Fédération des Industries d’Alsace M. Jean-Louis FREYD Président de la Section du Bas-Rhin de la Chambre de Métiers d’Alsace M. Jean-Marc JELTSCH Vice-Président de l’Université de Strasbourg en charge des partenariats avec les entreprises M. Fernand KIENTZ Membre de l’Union Départementale CFE-CGE

02 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013


Le mot du président Plus de 1 000 contacts avec des dirigeants d’entreprise à travers le Bas-Rhin, à la recherche de projets industriels et du secteur tertiaire supérieur, c’est la performance qu’a réalisée l’ADIRA en 2013, alors qu’autour d’elle sévissait la morosité économique et que battait son plein la campagne référendaire sur le Conseil d’Alsace. Bilan de cette véritable « prospection endogène » : des centaines de projets concrétisés et une année couronnée par de belles réalisations, saluées par les milieux d’entreprise, les élus de tous bords et la presse. Egalement de nombreuses initiatives innovantes que vous découvrirez dans le présent rapport d’activités. Dans ce contexte, je suis heureux et fier d’avoir été élu à la présidence de l’ADIRA en juin 2013, succédant à mon ami Francis GRIGNON, que je remercie pour le travail accompli au cours de ses 15 années de mandat. Créée en 1950, l’ADIRA est l’une des plus anciennes, des plus importantes, et – je le pense sincèrement – des plus efficaces agences de développement économique de France. Elle le doit, à mon avis, à sa capacité de toujours se positionner à parfaite distance entre décideurs privés/chefs d’entreprise – et décideurs publics/élus territoriaux – et d’apporter à chacun – de façon personnalisée – écoute, conseil, accompagnement, voire réconfort. J’ai demandé à l’équipe de l’ADIRA de poursuivre sur cette voie, en approfondissant trois missions prioritaires : consolider le tissu économique, développer des activités nouvelles, accompagner les élus des territoires dans leurs stratégies d’aménagement et d’animation. Dans un environnement mouvant, tant au plan politique qu’institutionnel et financier, je sais pouvoir compter sur notre agence pour rester mobilisée.

Guy-Dominique KENNEL Président

ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013 / 03


n e a r i d a ’ L s e r ff i h c I ls nous financent et nous font confiance...

Budget 2013

2 558 228 €

73,3%

Conseil Général du Bas-Rhin

3,1%

17,2%

Chambre de Commerce et d’Industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin - Port Autonome de Strasbourg - Electricité de Strasbourg - Gaz de Strasbourg - Union des Industries du Bas-Rhin - Millipore Argru - Fonderie de Niederbronn - Caisse d’Epargne - Lanxess - Punch Powerglide Wienerberger - Chambre de Métiers d’Alsace - Alcatel - CIC Est - Transgene La Techni Soudure - Cristal Union - Isri

Conseil Régional d’Alsace

6,4%

Communauté urbaine de Strasbourg

Résultats et opérations suivies en 2013

  427 nouveaux projets

  38 créations d’activités

  143 projets décidés et réalisés

  98 extensions

  2

275 emplois créés ou maintenus   353 447 000 euros d’investissement

et développement d’activités

  7 restructurations et reprises   31 projets à capitaux étrangers décidés et réalisés

Des projets emblématiques... Alu Noblesse, Argru, Graf, Brennenstuhl, Haering Wohnen, Heuft France, KB Techniforge, Lana Papiers Spéciaux, Trumpf Machines, Vossloh Cogifer, Alsachim, Alsafil, Alsafix, Art et Portails, Bières Artzner, Boucherie du Val d’Argent, Colin, Cuisines d’Allemagne, Eurofarad, Fair’Belle, Herbrich, Hoffmann, Jus de Fruits d’Alsace, KS Tools, La Case aux Epices, Mecasem, Jetlaque, Schoeller Industries, Soprema, Tarifold, Transgène, Turlupain, Varicor, Vins de Propriétés et Châteaux de France, Volailles Bruno Siebert, Fröling, BFG International, Fonderie de Niederbronn, Lilly France, Parker Hannifin France, Punch Powerglide Strasbourg, Sigmaphi, Kuhn…

04 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013


r e d i l o s n o C omique le tissu écon

Appui aux entreprises en développement

Exemples d’entreprises accompagnées BFG International Implantation d’un centre de R&D européen à Strasbourg, première implantation de Bahreïn en Alsace Le groupe industriel bahreïni, BFG International, spécialiste de la conception et la fabrication de pièces en composite et de cabines de toilettes, a implanté son centre R&D européen à Strasbourg. Créé en 1975 à Manama (Bahreïn) et dirigé actuellement par Dr. Samer ALJISHI, le groupe familial est présent à travers le monde avec 7 sites de production employant plus de 1 600 salariés. En 2009, l’industriel a acquis l’entreprise ATMC Industrie à La Rochelle, spécialisée dans la fabrication de pièces composites destinées principalement aux industries ferroviaire et navale.

Dans le cadre de sa stratégie d’intégrateur, BFG a retenu le Parc d’Innovation de Strasbourg pour localiser son centre R&D spécialisé dans les activités « water filtration » afin de développer un nouveau système de toilette intégrée destiné à l’industrie ferroviaire. Dans un premier temps, l’entreprise prévoit la création d’une vingtaine d’emplois et un investissement d’1 M€. Courant juillet, les premiers salariés ont emménagé dans les locaux du Bioparc 3. La qualité de « l’écosystème » strasbourgeois de recherche et d’innovation a joué un rôle important dans la décision du groupe industriel. Il s’agit de la seconde implantation de l’année liée à l’industrie ferroviaire, après les Chinois de Victall.

Turlupain Spécialisée dans la fabrication de pain bio au levain cuit au feu de bois, la boulangerie Turlupain a été créée en 1993 par M. Luc REUILLER à Orbey, où elle emploie 8 salariés. L’entreprise commercialise ses produits sur son site de production, sur divers marchés locaux et dans les magasins alimentaires bio. Ses locaux étant devenus exigus et incompatibles avec une croissance de l’activité, M. REUILLER a choisi de créer une société sœur à Saâles. Il a acquis un terrain sur la zone artisanale et construit 350 m² de locaux de production. L’implantation, qui a généré la création de 3 emplois, a fait l’objet d’un suivi par l’ADIRA et a bénéficié du soutien du Conseil Général du Bas-Rhin, de la Communauté de Communes de la Vallée de la Bruche et de la Commune de Saâles. La boulangerie biologique Turlupain

© Dorothée Parent

ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013 / 05


© Denis Guicho t / CG67

Consolider le tissu économique

Blue Paper

Blue Paper

t / CG67

Blue Paper, joint-venture des groupes familiaux KLINGELE (Allemagne - fabricant de papier - CA 360 M€ - 1 500 salariés) et VPK Packaging (Belgique - fabricant de carton ondulé - CA 700 M€ - 3 300 salariés) qui s’est portée acquéreur du site en 2013, vient d’embaucher 138 personnes et d’investir 100 M€ afin de poursuivre son développement au niveau européen. Le projet industriel consiste à modifier la ligne de production en adaptant la machine à l’activité afin de produire 350 000 tonnes de papier pour emballages ondulés et construire une ligne de traitement de vieux papiers.

L’avenir reste à construire sur les terrains conservés par UPM et qui pourraient accueillir un projet BTL, « Biomasse To Liquid », consistant à transformer le bois en carburant.

© Denis Guicho

L’ADIRA a accompagné, avec les élus et le Port Autonome de Strasbourg, le groupe finlandais UPM et Ernst & Young dans la recherche de solutions industrielles après la fermeture du site Stracel en 2012.

Jus de Fruits d’Alsace La société, désormais un des leaders européens avec 301 millions d’unités annuelles produites pour Cidou, Joker et la grande distribution, poursuit son essor 50 ans après sa création à Sarre-Union. Des investissements à hauteur de 35 M€ ont été réalisés depuis sa reprise par les cadres en 2008 avec le groupe familial LSDH dirigé par Emmanuel Vasseneix. Entretemps, une quarantaine de personnes ont été embauchées, les volumes de jus de fruits traités ont augmenté de 41 % et le chiffre d’affaires est en hausse.

06 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013

La production a été renforcée et modernisée avec l’installation de nouvelles lignes de conditionnement. Le stockage a été optimisé grâce au nouveau transstockeur d’une capacité de 35 000 palettes, l’un des plus grands de l’hexagone, opérationnel depuis avril 2013. Il permettra d’envisager l’installation de lignes de production supplémentaires afin d’accroître la production d’au moins 20 %.


Consolider le tissu économique

Suivi des grands comptes industriels

Des attentes spécifiques… A travers plusieurs études, le centre de recherche politique de l’université de Harvard démontre que les grandes entreprises constituent un facteur structurant pour le développement économique des territoires. L’idée n’est pas de les privilégier par rapport au tissu de PME, mais de souligner l’attractivité qu’elles génèrent à travers l’implantation de partenaires ou la création de spin-offs. Dans un contexte international très concurrentiel, l’ancrage de ces grandes entreprises dans le Bas-Rhin requiert également une approche spécifique de la part de l’ADIRA. En effet, les projets de développement de ces groupes sont l’objet d’une compétition interne entre les différents sites localisés à travers le monde. Ainsi la stratégie de l’ADIRA consiste-t-elle à permettre aux dirigeants locaux – dont l’implication est la pierre angulaire – de convaincre leurs actionnaires des efforts déployés tant par les collectivités locales que par les services de l’Etat pour les accompagner concrètement dans leurs démarches. Alors que l’image de la France est souvent décriée à l’international, l’ADIRA apporte une réponse sur-mesure, rapide et confidentielle, sur la base des bonnes relations qu’elle entretient avec les élus locaux, les collectivités, la Préfecture, la DREAL, la DDT, les fournisseurs d’énergie, les partenaires bancaires, la BPI…

Plus que jamais, l’ADIRA joue un rôle d’interface entre les grandes entreprises et l’environnement extérieur, dans un climat d’extrême confidentialité, afin de faciliter l’ensemble des démarches complexes et chronophages. Ceci a été le cas dans le cadre de la coordination des procédures environnementales et administratives pour le compte de la SALM, en soutien à l’augmentation des capacités productives de la Fonderie de Niederbronn ou encore pour assurer à Delpierre le développement de nouvelles activités en Alsace. Forte de cette expérience, l’ADIRA propose également à ces acteurs de mieux se connaître et de partager leurs expériences afin d’être en mesure de flécher de nouvelles activités en direction de notre région. Etre aux côtés de ces dirigeants impliqués dans la défense de leurs salariés et motivés par leur attachement à la région fait partie intégrante des missions de l’ADIRA.

Ligne HWS - Fonderie de Niederbronn

ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013 / 07


Consolider le tissu économique

asbourg

werglide Str

© Punch Po

Punch Powerglide Strasbourg : l’ancienne usine General Motors a été reprise par Punch Metals en 2013

Appui aux entreprises en difficultés

En 2013, l’ADIRA a observé une concentration des défaillances dans le secteur industriel, y compris dans un secteur autrefois préservé comme l’alimentaire (Iller, Lidl…) ou encore dans des secteurs tertiaires supérieurs (Delphi…). Environ 60 dossiers ont été traités, ce qui constitue désormais le nombre annuel moyen et représente le double de la période avant 2008. Le total des emplois menacés était très important en ce début d’année, fait plutôt inhabituel, car parmi les entreprises concernées figuraient Stracel, General Motors, Clestra, Iller, Brucker Biospin, Coop Alsace, Lidl, etc. Au total, les 57 dossiers accompagnés par l’ADIRA représentaient 5 931 emplois menacés, soit une moyenne d’environ 100 emplois menacés par dossier. Parmi eux, 15 entreprises ont pu être maintenues, restructurées ou reprises, préservant ainsi 1 987 emplois tandis que 3 entreprises disparaissaient définitivement, entraînant la suppression de 452 emplois, ce qui représente environ 4 emplois sur 5 sauvés, soit davantage que la moyenne habituelle de 1 emploi sur 2 seulement. L’année 2014 a débuté avec 39 dossiers en cours et un risque portant sur 3 330 emplois, dont Albany (126), Coop Alsace (936), Lidl (280), Burstner (208), Delphi (103), PIM Industries (80) etc.

08 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013

  1 dossier = 100 emplois menacés   4/5 des emplois sont sauvés en 2013

  57 projets traités en 2013   5 931 emplois menacés   1 987 emplois sauvés


Consolider le tissu économique

‘’Sauver les emplois’’ L’année 2013 a vu la parution de l’ouvrage « Sauver les emplois – Le Knowledge Management des Agences de développement économique » préfacé par Guy-Dominique KENNEL, coécrit par Pascal GADEN, conseiller à l’ADIRA et Samuel SARFATI, économiste. Les auteurs se sont attachés à transmettre le savoir-faire acquis à partir des 40 années d’expérience du traitement des mutations économiques à l’ADIRA. A cet effet, le Knowledge Management est abordé sur le plan théorique, puis les méthodes éprouvées sont largement modélisées, enfin les dispositifs amiables ou judiciaires sont décortiqués, formalisés et rendus explicites afin de permettre leur exploitation par tous les acteurs du développement économique territorial. Les publics concernés sont les élus locaux (parlementaires, conseillers généraux et régionaux, élus communaux et intercommunaux), les agents de la fonction publique, agents territoriaux de développement économique, personnels des chambres consulaires, organisations patronales, mais également dirigeants d’entreprise, consultants, voire étudiants… Un premier tirage a été réalisé grâce au soutien du Conseil Général du Bas-Rhin. L’ouvrage est disponible gratuitement dans la limite des stocks disponibles.

ossier

ment de d e it a r t e d le p m e Un ex

La presse s’est déjà largement fait l’écho de l’action concertée de l’ADIRA avec les pouvoirs publics dans le dossier General Motors. Dans un contexte économique mondialisé et une concurrence globalisée, une entreprise internationale peut être amenée à favoriser des investissements dans des pays à bas coût de main-d’œuvre ou plus généralement à concentrer ses efforts financiers et industriels sur certains de ses sites existants. Parfois, ces sites ne sont pas situés sur notre territoire et l’unité industrielle française voit ses effectifs réduits partiellement ou en totalité dans la perspective de fermeture du site. Si les auteurs ne jugent pas de l’opportunité ou non de telles décisions souvent stratégiques et engageant parfois la compétitivité durable et la pérennité du groupe, l’action de l’ADIRA peut cependant être positionnée sur trois axes. S outenir l’entité locale A ccompagner l’externalisation totale ou partielle R echercher des repreneurs.

ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013 / 09


r e p p o l e Dév lles e v u o n s é t ivi t ac s e d

Prospecter des entreprises

Salons L’ADIRA a poursuivi la prospection d’entreprises françaises non encore présentes en Alsace : courriels ciblés, lettres d’informations spécifiques, campagnes d’e-mailing pour les pôles de compétitivité, mise en place d’une rubrique « Investissez l’Alsace » sur son site, participation à des salons professionnels avec, en amont, organisation de rencontres associant des partenaires locaux : e n mars à Lille : salon SIFER pour les industries ferroviaires en collaboration avec Alstom qui souhaite rapprocher ses partenaires,

e n juin à Paris : salon du Bourget avec l’Aéroport International de Strasbourg, organisation de rencontres avec des compagnies d’aviation pour la direction de l’aéroport, e n octobre à Paris : Equipauto (équipements auto), e n décembre à Paris : Pollutec (technologies de l’environnement) et SIMI (immobilier d’entreprises). Au total, 10 entreprises françaises ont décidé de se localiser dans le Bas-Rhin et généré la création de 90 emplois.

Bioparc Une prospection collégiale avec la CUS, SEMIA, SATT Conectus et l’ADIRA a été menée auprès de jeunes entreprises du secteur des biotechnologies/santé. Les sociétés ciblées étant susceptibles d’intégrer les laboratoires du Bioparc 3, l’ensemble du potentiel scientifique public et privé est mis en avant auprès de ces prospects. Dans un premier temps, une vingtaine d’entreprises a été approchée. Pour 3 d’entres elles, des discussions collaboratives s’engagent. © MB SERS

Le bâtiment Bioparc III sur le Parc d’Innovation Strasbourg

Matinales « Investissez l’Alsace ! » L’ADIRA accompagne les entreprises d’Alsace à la recherche de financement en haut de bilan. Un comité de pilotage (Alsace Capital, SEMIA, SODIV, IHU, Alsace Innovation, CAHR, ADIRA) se réunit pour détecter des projets nécessitant des financements. S’il n’est pas possible de trouver des solutions locales, l’ADIRA organise des rencontres entre investisseurs à la Maison de l’Alsace à Paris, partenaire de l’opération. Plus de 150 investisseurs ont été approchés, identifiés selon leurs

10 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013

secteurs de prédilection et le stade d’investissement : amorçage, risque, développement ou retournement. En 2013, l’ADIRA a présenté lors de ces rencontres sous forme de « Matinales » une dizaine d’entreprises actives dans l’énergie verte et le bâtiment durable, Biotech santé et les sciences de la vie. Une grande soirée de networking entre des entreprises alsaciennes et la communauté financière, qui a rassemblé plus de 130 personnes, a également été organisée avec la Maison de l’Alsace.


Développer des activités nouvelles

Club des Ambassadeurs d’Alsace Depuis 2008, le Club des Ambassadeurs d’Alsace travaille à la promotion du dynamisme économique de la région pour y attirer cadres, entrepreneurs et investisseurs. En 2013, il a poursuivi la diffusion d’argumentaires économiques, de témoignages et d’actualités quotidiennes via les réseaux sociaux. Une soirée de promotion économique a été organisée à l’Ambassade de France à Bruxelles en lien avec Alsace International, l’Union Internationale des Alsaciens, la Maison de l’Alsace et l’Université de Strasbourg (concept PlanetAlsace), réunissant 130 personnes issues des milieux d’affaires européens. Le Club a continué d’accompagner la création de la Marque Alsace et d’animer le programme des Jeunes Ambassadeurs d’Alsace. Il a également présenté « Alsace 2.0 », une émission hebdomadaire dédiée à l’actualité numérique de la région sur Alsace20.

 2

359 membres  23 600

visites sur le site/mois

s: Pour en savoir plu .com lsace www.ambassadeurs-a www.abc-alsace.com

Contribuer à la compétitivité des entreprises

Lean & Green II Cette deuxième action menée par l’ADIRA et à laquelle a participé près d’une vingtaine d’entreprises, est un nouvel exemple de la synergie entre une démarche Lean et une démarche Green. Aussi bien techniquement, financièrement qu’humainement, les apports sont réels et la complémentarité forte. Le succès de la démarche est également dû à l’implication des entreprises qui, dès le départ, ont choisi d’échanger sur la méthode et les résultats au sein d’un groupe informel. L’ADIRA a souhaité prolonger l’impact positif de ce réseau par des animations régulières et la création d’un « Club Lean & Green » qui se réunit aujourd’hui pour des visites de sites experts ou le partage de bonnes pratiques. Lors d’une conférence organisée au sein du club, la question de la santé au travail a été abordée. Le Lean touche directement aux postes de travail et donc aux salariés, d’où l’importance de mener une réflexion et de bénéficier d’expériences associant les concepts de Lean et de sécurité et bien-être au travail. La santé au travail ne doit pas être perçue comme une contrainte, mais plutôt comme un levier de performance et d’amélioration. Si « quand on est mieux, on est meilleur ! », il serait alors intéressant de s’attacher à ce que les salariés « soient mieux ».

C’est ce qu’un des membres du club, l’unité Kraft Foods de Strasbourg (aujourd’hui Mondelez), a développé. Les méthodes de travail utilisées pour le déploiement du Lean ont amené la réflexion vers une performance globale du site industriel : économique, sociale et environnementale. Autre exemple, la SALM qui a décliné le Lean chez un de ses sous-traitants, un ESAT (atelier protégé). La performance économique de l’entreprise est une donnée essentielle pour un dirigeant. Il est néanmoins nécessaire aujourd’hui de ne plus apprécier la performance uniquement sur les aspects financiers. En effet, la pérennité de l’entreprise passera nécessairement par la mesure de sa performance globale, qui intègre des domaines plus étendus. Le Lean peut alors être l’outil idéal pour les dirigeants, à la condition qu’il s’agisse d’un « Lean, Green and Safe ». C’est cette définition que l’ADIRA s’attachera à développer pour favoriser la compétitivité des entreprises du territoire. L’ensemble de cette méthode a été synthétisée dans un guide méthodologique « Lean & Green » téléchargeable sur le site de l’ADIRA.

ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013 / 11


Développer des activités nouvelles

 himie verte et géothermie profonde : C une stratégie gagnante pour l’Alsace ? L’ADIRA a initié une étude en partenariat avec l’ADIT et l’Ecole de Chimie, Polymères et Matériaux (ECPM) sur la question des applications industrielles pour les molécules issues de la biomasse, en privilégiant les processus de transformation compatibles avec l’énergie thermique apportée par la géothermie profonde. Cette collaboration s’inscrit dans une démarche dont la finalité est d’attirer en Alsace les futurs investissements industriels dans le domaine de la chimie verte.

La synthèse de ces travaux préliminaires a été publiée et a permis d’identifier les filières technologiques d’avenir, les marchés cibles et les leaders industriels du secteur. Il s’agira ensuite de définir une approche stratégique avec, pour objectif, l’implantation en Alsace du Nord, à échéance de 5 à 10 ans, d’une unité de valorisation chimique de la biomasse utilisant la chaleur de la géothermie profonde dans ses procédés de transformation, sur la base du modèle économique du projet ECOGI porté par Roquette/ES Géothermie à Beinheim.

Quatre groupes d’étudiants de l’ECPM ont apporté leur contribution scientifique et technologique à ce travail collaboratif, engagé conjointement avec un groupe d’étudiants de l’Ecole de Management de Strasbourg (EM Strasbourg) afin d’y intégrer les aspects de marché et de modèle économique.

La composition du bois

Carrière Alsace La première problématique soulevée était liée à l’attractivité de l’Alsace pour les cadres et de manière connexe, la question de l’emploi du conjoint. L’ADIRA a recensé auprès des grands comptes et des laboratoires une soixantaine de personnes concernées dans les entreprises et autant dans la sphère publique. Si l’attractivité de l’Alsace est dynamisée par des groupes de décideurs à Paris et par de nouvelles organisations en région (Agence d’attractivité), l’ADIRA s’attache à faciliter l’accueil et la vie professionnelle des nouveaux arrivants :

12 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013

u n guide « Premiers pas en Alsace » recense toute une série d’adresses et de liens utiles pour les nouveaux arrivants ; l a recherche d’un emploi pour le conjoint est l’objectif d’un partenariat mis en place avec l’APEC. L’ADIRA prépare activement de nouvelles approches entre entreprises et laboratoires pour faciliter les localisations sur notre territoire. Les écoles internationales représentent toujours un enjeu important dans le choix des familles.


Développer des activités nouvelles

© Pascal Dolémieux - Métis

TRANSGENE SA

Déjeuners de l’Innovation L’ADIRA a relancé la tradition des « déjeuners de l’innovation » auxquels son Président convie un groupe d’une douzaine de personnes constitué des principaux acteurs de la recherche académique (Université, CNRS, INSERM, SATT Conectus) et

de l’innovation (incubateur SEMIA, Alsace Innovation, DRRT). Lieux informels d’échanges, ces rencontres sont destinées à identifier les attentes et les outils en favorisant le dialogue et la collaboration entre acteurs.

Expérimentations territoriales L’ADIRA a souhaité mettre en œuvre sur deux territoires d’expérimentation, les Communautés de Communes de Niederbronn-les-Bains, Sauer-Pechelbronn et le SCOT de la Bruche (Schirmeck/Molsheim), une démarche innovante dans le but de rechercher des opportunités de développement pour les entreprises. L’enjeu est d’identifier des relais de croissance pour dynamiser l’économie locale à partir d’un plan d’action opérationnel et concret.

d’inclusion performant pour les personnes en situation de handicap. A partir de cette expertise, il pourrait être possible de construire une plateforme d’ingénierie de l’inclusion. Elle aurait pour vocation de mieux intégrer les personnes en difficultés, notamment en levant les points de blocage entre employeurs et salariés potentiels. Les deux études sont actuellement conduites avec l’appui d’un cabinet spécialisé.

Une autre étude concerne l’employabilité des personnes dépendant du RSA. L’entreprise Solivers a développé un outil

ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013 / 13


elopper Dév Développer es des activités nouvell

© Denis Guich

ot / CG67

des activités nouvelles

Table ronde « Entreprises : créons un nouveau modèle franco-allemand ! »

Stimuler les relations transfrontalières

Pamina Dans le cadre du 50ème anniversaire du traité de l’Elysée, l’ADIRA s’est fortement mobilisée aux côtés du Conseil Général du Bas Rhin, de la CCISBR et de l’IHK de Karlsruhe pour l’organisation d’une table ronde économique franco-allemande sur le thème « Entreprises : créons un nouveau modèle franco-allemand ! ». Près de 150 personnes ont assisté à cet évènement le 11 juin 2013 à l’Hôtel du Département.

Dans le contexte de profonde mutation due à une internationalisation des marchés économiques, des dirigeants d’entreprises situées de part et d’autre du Rhin ont été conviés par le Président Guy-Dominique KENNEL à échanger sur les défis qui s’imposent aujourd’hui à eux et, surtout, à envisager des solutions novatrices pour doper la compétitivité de ces territoires. La table ronde était composée de témoins du milieu économique transfrontalier.

Au regard des évolutions économiques en France et en Allemagne, comment repenser la coopération franco-allemande ?

Club des Développeurs PAMINA A l’initiative du Club des Développeurs, une table ronde francoallemande sur le thème de « l’avenir du commerce en centre ville » a eu lieu le 13 avril à Haguenau.

l’identité d’une ville et le lieu de vie de ses habitants. Pour cela, l’équilibre de la diversité des commerces doit être maintenu, en tant qu’élément de l’attractivité.

Près de 80 développeurs économiques, élus et commerçants étaient présents. Après la présentation de l’exemple de Haguenau d’un centre ville rénové, les intervenants ont débattu des freins et opportunités pour le commerce et notamment des fonctionnements respectifs de part et d’autre du Rhin.

La tendance est à la densification de l’offre commerciale et des services, en cohérence avec le stationnement, les transports en commun et la politique d’urbanisation. L’animation est de plus en plus prépondérante et se traduit par des événements portés non seulement par les commerçants, mais aussi par les municipalités toujours plus impliquées.

Les pistes de réflexion vont vers une valorisation accrue des cœurs de ville qui représentent, au-delà de lieux de commerce,

14 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013


r e l l i e s n o c territoires les élus des

L’ADIRA apporte un soutien aux initiatives territoriales en apportant assistance, conseil et expertise aux collectivités dans leurs actions de développement économique territorial. Elle assiste les collectivités locales dans l’ingénierie de projets fonciers ou immobiliers afin de répondre au mieux aux besoins économiques de leur territoire. L’expertise de l’ADIRA est également régulièrement sollicitée pour alimenter des réflexions stratégiques ou prospectives à différentes échelles territoriales.

Infrastructures de développement économique

Parcs d’activités L’ADIRA accompagne les collectivités dans la mise en place de l’offre foncière aux entreprises : études préalables d’opportunité et de faisabilité, opérationnelles, financières, documents de communication, qualité…

L’ADIRA est également particulièrement impliquée dans le devenir des anciennes raffineries de Herrlisheim-Drusenheim et de Reichstett ainsi que dans les études d’aménagement de la future plateforme de Fegersheim.

Elle participe aux différents comités techniques ou de pilotage qui ponctuent la mise en œuvre de ces zones, parfois sur de nombreuses années. Ce rôle d’accompagnement se poursuit par l’étude et le suivi des dossiers d’entreprises qui souhaitent s’y implanter.

L’ADIRA possède également un outil exclusif : une base de données des bâtiments et terrains disponibles. Elle est régulièrement remise à jour en liaison avec les différentes Collectivités.

De nombreux dossiers font l’objet d’un suivi actif par l’ADIRA : zones de Marckolsheim, Erstein, Goxwiller-Valff, Benfeld, Scherwiller, Woerth, Rosheim, Haguenau.

Pépinières, hôtels d’entreprises et friches L’ADIRA participe au pilotage des études préalables d’opportunité et de faisabilité, que ce soit en terme de besoins du territoire, de concurrence, d’élaboration de programme, de montage juridique, financier, de portage ou de gouvernance...

Elle participe également aux comités de suivi et d’agrément des différentes pépinières bas-rhinoises : Hautepierre à Strasbourg, Tremplin Entreprises à Mutzig ou Maison des Entrepreneurs à Saverne.

ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013 / 15


conseiller les élus des territoires

Plateforme départementale de la région de Brumath - KS Tools

Plateformes départementales d’activités Outils importants de la politique économique du Conseil Général du Bas-Rhin, ces zones de plus de 50 hectares, équipées en infrastructures et services permettent d’accueillir des entreprises industrielles ou logistiques.

Ce dispositif permet la rationalisation d’une offre foncière de qualité aux entreprises et une plus grande solidarité, par la répartition du produit fiscal généré. Elles font à ce titre l’objet d’un accompagnement tout particulier par l’ADIRA.

Développement des territoires

L’ADIRA accompagne également les collectivités sur différentes thématiques

Conseil Général du Bas-Rhin et Territoires 2030 L’ADIRA accompagne les services du Conseil Général dans les déclinaisons de Territoires 2030 : portrait et contrat de territoires, schéma départemental d’aménagement du territoire, refonte des systèmes d’aides…

SCOT L’ADIRA accompagne les syndicats mixtes dans la mise en œuvre ou la révision de leur SCOT et participe également à l’élaboration des nouveaux, soit au travers des ateliers dédiés à l’économie, soit via le Conseil Général dans son rôle de PPA (personne publique associée).

SRCE (Schéma Régional de Cohérence Ecologique) En lien avec les CCI d’Alsace et le CAHR, l’ADIRA a suivi et analysé les différentes versions du SRCE, notamment ses impacts sur les projets de foncier économique.

Foncier économique et zones d’activités Dans le cadre de PREFACE, les CCI d’Alsace ont confié au cabinet Katalyse une mission d’assistance à la définition d’une méthodologie de caractérisation des besoins futurs des différents territoires en foncier et immobilier à vocation économique. L’ADIRA a bien entendu participé activement aux différents ateliers.

16 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013


conseiller les élus des territoires

Pôle d’Excellence Rurale (PER) Dans le cadre d’un appel à projet PER, la Communauté de Communes de la Région de Saverne est maître d’ouvrage d’un « Pôle d’Efficacité Energétique - Hôtel d’entreprises » dédiée à l’éco-construction et à l’éco-rénovation. La Communauté de Communes de Sauer Pechelbronn est pour sa part maître d’ouvrage d’un « Pôle Bois Alsace du Nord ». L’ADIRA participe à ces deux projets.

Appui aux territoires

ADEUS L’ADIRA participe à différents groupes mis en place dans le cadre du contrat partenarial de l’agence. Un travail est notamment engagé sur un observatoire des zones d’activités.

Appui aux structures locales L’ADIRA travaille régulièrement avec les responsables des Maisons du Conseil Général du Bas-Rhin, des Antennes de la Région Alsace ainsi que les Plateformes d’initiatives locales, les Pays… Elle organise régulièrement des réunions avec les acteurs du développement local.

Groupes de travail et réseaux L’ADIRA participe aux travaux de nombreuses structures : CCISBR, Club de l’Immobilier d’Entreprises, Club Aménagement du Territoire, ORTAL, Club des partenaires, SAFER Alsace… L’ADIRA est également membre du CNER et d’EURADA.

Observatoire territorial Afin de mieux cerner les enjeux des territoires, l’ADIRA étudie et analyse les grandes tendances économiques, en lien avec les données produites par l’INSEE, Pôle emploi, l’URSSAF-ACOSS, la Banque de France... Ces données sont mises à la disposition des élus et techniciens sous différentes formes (chiffres clés par canton, baromètre mensuel de l’économie…) ou à la demande.

ment

Alsace Développe

Le site Alsace Développement recense toutes les disponibilités alsaciennes en matière de foncier public pour les entreprises. En 2013, le nombre de visites et de formulaires renseignés sont en progression par rapport à l’année précédente. Sur l’année, dans le Bas-Rhin : 11 nouveaux projets ont été générés, dont : 3 projets « assistance » réalisés, et 7 projets qui restent en cours en fin d’année (4 créations et 3 développements)

www.alsace-developpement.fr

ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013 / 17


Veille et n o i t a c i n u comm Communication et diffusion d’informations En 2013, l’ADIRA a mis en ligne, suivant les principes du Responsive Web Design, une version « optimisée » de son site internet www.adira.com pour les différents supports de navigation (ordinateur, tablette, smartphone). Le site présente les missions de l’ADIRA, facilite le contact avec un chef de projet et met en avant les entreprises ayant fait l’objet d’un accompagnement. Sur sa page Facebook, l’ADIRA valorise les initiatives des entreprises bas-rhinoises et met en ligne des événements auxquels elle participe.

 1 025 fans de la page Facebook de l’ADIRA (décembre 2012)

 1 139 abonnés à la newsletter (décembre 2012)

 2 000 destinataires de la Lettre de l’ADIRA  1 390 visites par jour en moyenne sur www.adira.com

 150 abonnés Twitters

Conférences Foire Européenne 2013

Actions vers la presse

Près de 2 500 dirigeants bas-rhinois ont été conviés lors de cet évènement à une rencontre avec les conseillers de l’ADIRA, présents durant une journée sur le stand du stand du Conseil Général du Bas-Rhin. Cette action a permis de détecter une dizaine de nouveaux projets sur le territoire. Point d’orgue de la journée, l’attribution par l’ADIRA, en présence d’une centaine de dirigeants, du prix « Coup de cœur de l’ADIRA » à 5 entreprises dont elle a accompagné le projet au cours de l’année écoulée.

L’ADIRA a présenté à la presse ses travaux sur : l es « Chiffres clés des cantons », des tableaux de bord réalisés à partir de l’étude et l’analyse des grandes tendances économiques du département, les entreprises en difficulté, condensés dans l’ouvrage « Sauver les emplois – le Knowledge Management des Agences de développement économique » qui récapitule le savoir-faire acquis dans le traitement de ces dossiers. L’ADIRA a enregistré d’intéressantes retombées médiatiques en relation avec ces actions.

Missions de veille L’ADIRA effectue une veille sur l’actualité des entreprises locales et les évolutions de la conjoncture. Ces informations contribuent également à affiner l’expertise des chefs de projet. A la demande d’élus du Conseil Général, l’ADIRA réalise des notes de synthèse sur des entreprises bas-rhinoises.

© Denis Guichot / CG67

Remise des prix « Coup de cœur » de l’ADIRA

18 / ADIRA / Rapport d’activitÉs 2013

L’ADIRA joue un rôle actif dans le Club CASSIS (animateurs régionaux de plateformes de veille) pour le partage de bonnes pratiques.


Publications « des services à valeur ajoutée proches des territoires », présentation des chefs de projets territorialisés de l’ADIRA ; « les grands comptes : des attentes spécifiques », accompagnement des grandes entreprises structurantes du Bas-Rhin.

La Lettre de l’ADIRA a pour objectif de sensibiliser les élus des territoires et les dirigeants à la diversité des services de l’ADIRA et notamment ceux en faveur de l’amélioration des performances des entreprises. Les numéros publiés en 2013 ont traité les thèmes suivants : « la responsabilité sociale et environnementale : un levier de performance », retour d’expérience de grands comptes ayant participé à l’action Lean & Green pilotée par l’ADIRA ;

a l’équipe de l’adir

ernet ! Plus de détails sur int

au 01/03/2013

Direction Vincent FROEHLICHER Directeur général

Monique JUNG Directeur adjoint

Frank BECKER

Directeur adjoint, Responsable des grands comptes industriels et des projets internationaux

Lilly SCHILD

Assistante de direction

ra.com quipe » www.adiDIR A » Lien « L’é Rubrique « L’A

conseils aux entreprises Yasmina AZIBI

Conseiller développement entreprises et territoires Communauté urbaine de Strasbourg

Sébastien LEDUC

Responsable compétitivité des entreprises et dynamique des territoires

Jean-Michel STAERLE

Conseiller développement entreprises et territoires Saverne, Haguenau, Wissembourg

Pascal GADEN

Conseiller affaires spéciales et mutations économiques

Damien NOACCO

Conseiller développement entreprises et territoires Sélestat, Molsheim

Monique STUTZMANN Assistante

Cindy LEQUEUX

Nicole VIX Assistante

Secrétaire

Patrice SIMON

Assistante de direction

conseils aux territoires Didier HERTZOG

services généraux Véronique HERMGES

Responsable administrative, financière et des ressources humaines

Responsable du pôle Développement des territoires

Valérie CARASCO

Sylvie LENTZ Assistante

Chargée d’études territoriales

veille et communication

Esther BAUMERT

Sigrid PERIN

Eurydice HALLE

Assistante de gestion

Responsable de la communication, attachée de direction

Christine KLINGELSCHMITT

Mathilde LAFAYE

Amandine WACK

Standardiste, responsable accueil

Responsable de la veille et de l’information en ligne

Chargée de communication et des relations publiques

Assistante communication


Depuis 1950, au service des entreprises et des territoires

Retrouvez-nous sur Internet : www.adira.com www.investissez-alsace.com www.alsace-developpement.fr www.abc-alsace.com

Sur Facebook et Twitter : www.facebook.com/ADIRAStrasbourg

3, quai Kléber - « le Sébastopol » - 67000 Strasbourg Tél : 03 88 52 82 82 - Fax : 03 88 75 64 59 - alsace@adira.com

carreblanc.fr - Crédit photo couverture : Thinkstock

@ADIRA_BasRhin


ADIRA - Rapport d'activités 2013