Extrait

Page 1

Préface de Bertrand Tillier. Agrégé d’histoire-géographie, docteur en musicologie, Stéphane Leteuré est l’auteur de deux ouvrages sur Camille Saint-Saëns. Il a étudié la dimension politique de l’action du compositeur, la géopolitique de ses voyages, son intérêt pour les sciences et poursuit ses travaux sur la représentation du musicien et la réception de son œuvre. Chercheur associé à l’EHESS (laboratoire Georg Simmel), professeur en classe préparatoire, il a participé à plusieurs colloques internationaux et ouvrages collectifs consacrés au compositeur.

Illustration de couverture : Camille Saint-Saëns caricaturé par Alfred Le Petit © gallica.bnf.fr ISBN 978-2-330-14491-3

9:HSMDNA=VYY^VX:

ACTES SUD DÉP. LÉG. : JANV. 2021 XX e TTC France www.bru-zane.com www.actes-sud.fr

STÉPHANE LETEURÉ

Des années 1860 jusqu’à sa disparition en 1921, Camille SaintSaëns est l’objet, voire l’auteur, d’un grand nombre de caricatures. Aux côtés des écrivains et des hommes politiques, il figure parmi les célébrités dont les portraits-charges accompagnent la médiatisation. Vecteurs de popularité, les caricatures rassemblent une part de vérité et de subjectivité où se jouent de multiples enjeux personnels, professionnels, artistiques et politiques; elles fixent le portrait du compositeur renommé, parfois mis en cause, toujours exposé au regard extérieur, condamné à devenir un objet de représentation, un point de convergence des regards de l’opinion publique. Ce livre est le premier essai iconologique consacré à un musicien français. À travers 78 caricatures, il offre une anthologie d’images classées et commentées au regard des connaissances mises à jour par la recherche scientifique.

Croquer Saint-Saëns Une histoire de la représentation du musicien par la caricature

Stéphane Leteuré CROQUER SAINT-SAËNS

UNE HISTOIRE DE LA REPRÉSENTATION DU MUSICIEN PAR LA CARICATURE

ACTES SUD / PALAZZETTO BRU ZANE

CROQUER SAINT-SAËNS.

_ _ _ __JI ACTES SUD / PALAZZETTO BRU ZANE


© Biblioteca Virtual de Prensa Histórica

Dans cet hommage graphique, Saint‑Saëns reste asso‑ cié au succès international de son poème symphonique composé en 1874 et joué pour la première fois à Madrid 68

Saens-INTBAT-2020.indd 68

10/12/2020 09:52:37


le 11 avril 18781. À la nature sélective de la caricature, prompte à ne retenir qu’un aspect jugé essentiel et repré‑ sentatif, s’ajoute une part assumée d’inexactitude dans la gestuelle énergique du chef d’orchestre à la jambe droite dressée. Représenté en smoking, caricaturé avec son appendice nasal difforme, Saint‑Saëns semble emporté par la musique2 et reproduit le déhanchement des squelettes très souvent mis en illustration de sa Danse macabre. Ce portrait‑charge axé sur la monumentalisation de la tête mise sur son autonomisation : le visage croqué de profil ne traduit aucune expression à l’inverse du reste du corps esquissé de face et en mouvement. Le visage a indépendamment sa place dans une traditionnelle galerie de portraits tandis que le reste de l’anatomie est mis en situation grâce à la présence du pupitre, à la tenue portée, à la gestuelle et au bâton de chef d’orchestre brandi dans la main droite. Ce jeu de disproportions et de ruptures aide à fixer l’identité du personnage associé à sa fonction de musicien dont le public madrilène commence à découvrir la polyvalence en 1880.

1. Nous fondons notre argumentation sur l’analyse de José Ignacio Suárez García (“La primera visita de Saint‑Saëns a España”, p. 313‑344). 2. Lors des concerts à Madrid d’octobre 1880, Saint‑Saëns n’interprète pas exclusivement ses propres œuvres. 69

StSaens-INTBAT-2020.indd 69

10/12/2020 09:52:37


Alfred Le Petit, “Figures du jour. M. Saint‑Saëns”, Le Charivari, 3 avril 1883, p. 3. FIGUHES DU

.J orR

M, S AINT·S,UNS

Ce fiuneu;,i; l/d:111'1 J'/11, di.Mit-1,11, J1•ud dn! La mtUJqno de l'a.vtrur-. oe _ qtfOll j'ai... Clu ~'Ol!Oa.lll'C _ _ _ _ _ _ _ _ _Dao.à __ 1.a applauchl, mu~iq_ut duraoi. IICHH·t o;"-, __ __ _ _ ,_ _ _ _ _ _ ___:

© gallica.bnf.fr

70

Saens-INTBAT-2020.indd 70

10/12/2020 09:52:38


La situation rendue par Alfred Le Petit (1841‑1909) s’inscrit dans la veine de la métaphore culinaire largement empruntée par l’art de la caricature au xix e siècle. Devant un foyer que l’on pourrait prendre pour une entrée de grotte, en habit de cuisinier penché sur sa poêle, Saint‑ Saëns présente un nez disproportionné1, porte une toque de chef et saupoudre son mets de divers aromates. Chacun d’entre eux renvoie à un auteur précis : le sel de Verdi et de Gounod, le poivre d’Auber. Les notes ascendantes exhalent un fumet où l’on repère des saveurs de croches d’où émerge le titre “Henri [sic] VIII”. D’un œil légèrement malicieux, perçu de trois quarts, Saint‑Saëns échafaude son nouvel opéra à l’aide d’une recette dont le journal satirique nous fait comprendre qu’elle provient d’ouvrages antérieurs. La mention ironique du recyclage des ficelles, l’allusion au réchauffé des aliments engage le dessin d’Alfred Le Petit dans un parti pris esthétique dépréciatif. Il rejoint l’opinion selon laquelle la veine historiciste va à contre‑courant de l’évolution musicale. L’on retrouve cet avis chez Bernard Shaw, déçu par l’opéra Ascanio au sujet duquel il écrit : “Les scènes tragiques sont du sous‑Verdi ; les scènes d’amour du sous‑Gounod ; et les scènes « historiques » du sous‑ Meyerbeer. Pour rien au monde, je ne voudrais entendre une œuvre alimentaire plus assommante que celle‑là2.” 1. Le Petit est habitué à cet exercice de grossissement excessif d’une partie du visage, lui qui, selon John Grand‑Carteret, est l’inventeur du “pif impérial” qui dessert Napoléon III. Voir Grand ‑Carteret , Les Mœurs et la caricature en France, p. 461. 2. Bernard Shaw , The Star, 11 avril 1890 repris dans Bernard Shaw , Écrits sur la musique, 1876-1950, Paris : Robert Laffont Bouquins, 1994, p. 429. 71

StSaens-INTBAT-2020.indd 71

10/12/2020 09:52:38


Brillante incarnation, un temps, de l’avenir musical, Saint‑Saëns se résumerait dès 1883 à la mode passée, à une tradition dont Le Petit souligne le fade éclectisme, voire le triste et décevant syncrétisme. L’illusion serait grande de croire depuis les ombres portées par le musicien sur son fourneau qu’il engendre l’avenir alors qu’il refait de l’ancien, à “la manière de”. La morale toute platoni‑ cienne1 de cette scène illusoire qui joue entre l’ombre et la lumière, qui articule le dehors et le dedans, est d’inciter à la méfiance et à l’examen critique d’une partition jugée décevante même si le public lui a fait plutôt bon accueil. Le jugement de valeur paraît d’autant plus présomptueux qu’il émane d’une revue non musicale. La caricature témoigne dès lors de la liberté offerte au non‑spécialiste de juger des qualités d’une musique rendue publique. Le Petit est l’un des premiers artistes dessinateurs à porter le doute sur les capacités créatrices de Saint‑Saëns, plus soucieux selon lui de tradition que d’innovation. Enfin, le dessin interroge la notion même d’auteur. Les emprunts de Saint‑Saëns aux compositeurs qui le pré‑ cèdent lui retirent la paternité de son œuvre et mettent en cause son authenticité. Cette altération de l’individualité créatrice réduit le musicien à la fonction de suiveur et le talent de ses prédécesseurs à de simples ingrédients de base. Le discours gastronomique mise sur la capacité du consommateur à identifier tel ou tel goût, à en reconnaître l’origine et à considérer si la recette est bonne ou pas. Implicitement, Le Petit confie au public la responsabilité d’évaluer les qualités d’un opéra et d’avoir le dernier mot. 1. En référence au fameux mythe de la caverne (Platon , La République, livre VII). 72

Saens-INTBAT-2020.indd 72

10/12/2020 09:52:38


Gustave Bordalo Pinheiro, “Theatro de S. Carlos. Os maestros compositores” Parodia, avril 1906, p. 4‑5.

© Museu Bordalo Pinheiro

Le fils de Rafael Bordalo Pinheiro, Gustave (1867‑1920), reprend la caricature de Saint‑Saëns réalisée par son père en 1880 et l’intègre à la trilogie des célébrités musi‑ cales qui se rendent en tournée au théâtre São Carlos de Lisbonne vers 1906. Destiné à la revue Parodia, ce dessin promotionnel présente trois compositeurs et chefs d’orchestre : Saint‑Saëns, Ruggero Leoncavallo (1857‑1919) et “l’abbé” Lorenzo Perosi (1872‑1956) en soutane. La présence du premier est attestée à Lisbonne et à Porto entre le 6 et le 15 avril 1906. Bien visible, sa rosette de la Légion d’honneur lui procure un prestige supplémentaire et un sérieux que les deux autres per‑ sonnages n’ont pas. Leoncavallo dont le patronyme est 73

StSaens-INTBAT-2020.indd 73

10/12/2020 09:52:38


volontairement scindé et déformé entre d’une part le “lion” et d’autre part le “cheval” apparaît sous un air débonnaire à peine rehaussé par sa moustache en guidon. Le prêtre Perosi, au profil prognathe, frôle le ridicule avec son air quasi simiesque. Dans la même veine animalière, Saint‑Saëns apparaît comme un aigle avec son nez aquilin monumental, son regard acéré et son geste précis. Planté sur le clavier du piano, le dessinateur le capte dans une position similaire à celle du rapace en bord de falaise. La mention du “passé”, du “présent” et du “futur” associe flatteusement le compositeur français à l’avenir. Ce juge‑ ment pour le moins en contradiction avec l’évolution musicale européenne du début du xx e siècle se retrouve notamment en Amérique latine où Saint‑Saëns apparaît comme l’incarnation par excellence du génie musical français et comme l’un des plus dignes représentants de l’École nationale. Cette estime dont le Portugal semble se faire le relais explique la surreprésentation de diplomates sud‑américains aux funérailles nationales du maître le 24 décembre 1921 à Paris.

74

Saens-INTBAT-2020.indd 74

10/12/2020 09:52:38


Apa [Feliu Elias], “Nostres caricatures. El Mestre Saint‑Saëns que dona avui un concert al Palau de Belles Arts”, El Poble Català, 6 octobre 1907, p. 1 – “Saint‑Saëns qui dirigea le concert, alternativement, avec M. Colonne”, Comœdia, 21 octobre 1907, p. 3 – I. Vucci, Saint-Saëns, date inconnue.

Jfosfres

caricafures

...... a&.

:iaa:m•~--IIJII DOM .A.YVI 1111 -

AL l'.u.&V D9 ~ , . _

© Arxiu de Revistes Catalanes Antigues

75

StSaens-INTBAT-2020.indd 75

10/12/2020 09:52:38


Nous disposons de trois caricatures de Saint‑Saëns sous les traits d’un chef d’orchestre dont deux datées d’octobre 1907. La première provient du journal catalan El Poble Català en date du 6 et la seconde du Comœdia paru le 21. L’artiste espagnol Feliu Elias (1878‑1948), connu sous le pseudonyme d’Apa, fait le choix de représenter le compositeur à l’occasion d’un concert donné au Palais des Beaux‑Arts de Barcelone. Reproduit de dos, Saint‑Saëns dirige l’orchestre (non figuré) avec une énergie et une détermination soulignées par les gestes des bras et le mou‑ vement en arrière de sa veste en queue‑de‑pie. La main gauche tendue vers le bas désigne de l’index la volonté du maître tandis que la main droite tend la baguette vers le haut en signe d’autorité rythmique. Saint‑Saëns prend la tête de l’orchestre comme le cavalier les rênes de sa monture. Il maîtrise parfaitement sa gestuelle tout en donnant une assez grande ampleur à ses mouvements. Le septuagénaire démontre sa capacité physique à diriger ses propres œuvres. Les mains surdimensionnées et détachées, le regard droit en signe de défi, tout contribue à fixe l’image d’un musicien sûr de lui‑même et dont le corps devient un témoignage de son engagement et de son talent. Le caricaturiste de Comœdia fait un tout autre choix. Cette fois, c’est de face qu’il reproduit Saint‑Saëns avec sa baguette dans la main droite. Les circonstances sont celles d’un concert tenu au Châtelet début octobre 1907 en présence d’Édouard Colonne (1838‑1910). Saint‑Saëns dirige sa Symphonie avec orgue. Engoncé dans son smoking, les jambes raccourcies, il conserve une expression neutre et présente une gestuelle minimaliste avec ses coudes collés au corps. La longueur du visage renforcée par celles du nez et de la barbe, donne une impression de mollesse confirmé 76

Saens-INTBAT-2020.indd 76

10/12/2020 09:52:38


par les paupières tombantes. L’extrême contrôle de Saint‑ Saëns aboutit à une placidité qui ne laisse rien entrevoir de la dynamique musicale qui se joue sous ses yeux.

SAINT-SAENS qui dirigea le concert, alternativement, avec M. Colonne. © gallica.bnf.fr

77

StSaens-INTBAT-2020.indd 77

10/12/2020 09:52:38


Préface de Bertrand Tillier. Agrégé d’histoire-géographie, docteur en musicologie, Stéphane Leteuré est l’auteur de deux ouvrages sur Camille Saint-Saëns. Il a étudié la dimension politique de l’action du compositeur, la géopolitique de ses voyages, son intérêt pour les sciences et poursuit ses travaux sur la représentation du musicien et la réception de son œuvre. Chercheur associé à l’EHESS (laboratoire Georg Simmel), professeur en classe préparatoire, il a participé à plusieurs colloques internationaux et ouvrages collectifs consacrés au compositeur.

Illustration de couverture : Camille Saint-Saëns caricaturé par Alfred Le Petit © gallica.bnf.fr ISBN 978-2-330-14491-3

9:HSMDNA=VYY^VX:

ACTES SUD DÉP. LÉG. : JANV. 2021 XX e TTC France www.bru-zane.com www.actes-sud.fr

STÉPHANE LETEURÉ

Des années 1860 jusqu’à sa disparition en 1921, Camille SaintSaëns est l’objet, voire l’auteur, d’un grand nombre de caricatures. Aux côtés des écrivains et des hommes politiques, il figure parmi les célébrités dont les portraits-charges accompagnent la médiatisation. Vecteurs de popularité, les caricatures rassemblent une part de vérité et de subjectivité où se jouent de multiples enjeux personnels, professionnels, artistiques et politiques ; elles fixent le portrait du compositeur renommé, parfois mis en cause, toujours exposé au regard extérieur, condamné à devenir un objet de représentation, un point de convergence des regards de l’opinion publique. Ce livre est le premier essai iconologique consacré à un musicien français. À travers 78 caricatures, il offre une anthologie d’images classées et commentées au regard des connaissances mises à jour par la recherche scientifique.

Croquer Saint-Saëns Une histoire de la représentation du musicien par la caricature

Stéphane Leteuré CROQUER SAINT-SAËNS

UNE HISTOIRE DE LA REPRÉSENTATION DU MUSICIEN PAR LA CARICATURE

ACTES SUD / PALAZZETTO BRU ZANE

CROQUER SAINT-SAËNS.

ACTES SUD / PALAZZETTO BRU ZANE


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.