__MAIN_TEXT__

Page 87

LBP 2009 76-136

24/04/09

12:48

Page 85

AVENTURE I PLUS HAUT

LES AVENTURIERS

UN IRRÉSISTIBLE BESOIN D'AILLEURS

Karine avait envie d’aller à la rencontre des peuples traditionnels, chez eux, avant qu’ils disparaissent. Et elle avait envie de le faire seule. « Parce que l’émotion qu’on se prend en pleine figure, on n’a pas besoin de la partager. » Sac au dos, elle a traversé le Bostwana, la Namibie, l’Afrique du Sud, Madagascar, la Russie, la Mongolie, la Chine, l’Indonésie, l’Australie, la Bolivie, l’Argentine, le Chili… « Partout où j’ai voulu aller, j’ai pu aller. » Karine a fabriqué de la bouillie de maïs en Namibie, chassé le bétail au Bostwana, bu de la chicha en Bolivie, essayé de tenir à cheval en Mongolie et, partout, été bien accueillie.

Depuis huit ans, Karine Massonie forme à la fédération des amicales laïques de LoireAtlantique, des animateurs spécialisés dans l’environnement. Et, depuis des années, elle nourrit le projet de partir à la découverte de la nature, des autres, de la planète et d’elle-même. Après des années d’économies, des mois de lestage d’un sac à dos qui ne ferait pas plus de quinze kilos et un congé sans solde accordé par son employeur, Karine part. « Mon esprit vagabond et nomade, explique-t-elle, mon amour pour la Nature et la quête d’une vie plus vraie et plus authentique, tout cela me pousse… irrésistiblement.» Son projet ? Partir onze mois, seule, pour « découvrir des initiatives pour la préservation de l’environnement et des cultures, pour rencontrer, partager, comprendre, apprendre. »

rencontres qu’elle a faites. « Ils me disaient de faire passer le message suivant : Dis-leur, là-bas, comment c’est chez nous, et que nous avons envie de rester libres ». Ce message contre la standardisation, Karine Massonie s’emploie aujourd’hui à le faire passer, en préparant, au moins pour le moment dans sa tête, son prochain voyage.

« J’ai rencontré des peuples libres, qui perdent peu à peu leurs traditions. J’ai été témoin d’un univers où l’homme vit avec son environnement. » Pour mieux porter son témoignage, Karine Massonie a écrit un bel album, Des racines et des hommes, où elle retrace les grandes étapes de son voyage. « J’en ai pris plein les yeux, confie-t-elle. J’y allais vraiment dans une démarche de partage, et ils m’ont énormément appris. L’idée du temps, par exemple. La plupart ne comprennent pas pourquoi on ne l’a pas, le temps. Le temps, il est là, il se dilate si on veut. » Le retour fut pénible. Karine a largué son appartement de Nantes pour vivre au grand air, près de Guérande, et passe beaucoup de temps à rencontrer les autres pour leur parler de son voyage et des

LA BAULE PRIVILÈGES 2009 I 85

Profile for Privilège Media

LA BAULE PRIVILEGES 2009  

La Baule Privileges Édition 2009 Acanthe

LA BAULE PRIVILEGES 2009  

La Baule Privileges Édition 2009 Acanthe

Profile for acanthe