3 minute read

L’inéluctable digitalisation du transport routier

L’ère du digital est en marche dans les entreprises de transport. Même si les outils informatiques existaient, confinement oblige, les transporteurs ont pris conscience de la nécessité incontestable de la digitalisation. Reste que la transition ne peut pas être trop brutale.

«Le confinement a été un accélérateur et non pas un déclencheur », estime Antoine Baron, directeur informatique du groupe Samat qui s’est engagé dans la digitalisation depuis une quinzaine d’années. « Tout le monde a dû aller à l’essentiel et mieux répondre aux clients tout en appliquant les gestes barrières. Nous avions déjà déployé des solutions d’Addsecure. Le confinement nous a permis les derniers déblocages potentiels de ces solutions pour digitaliser le flux global. » Antoine Baron pense que le transport a été naturellement impliqué par la pandémie dans la digitalisation : « le métier a été plus acteur. Le confinement a provoqué une discussion sur le sujet avec un souci premier : continuer le business sans mettre en danger nos salariés ». Le responsable avoue cependant que « cette transition ne peut pas être trop brutale. Il y a des impacts métiers plus forts avec la digitalisation ». « Le groupe Samat a gardé pour l’instant pour toute la chaîne les 2 modes : papier et digital », ajoute-t-il. •••

Entre deux confinements, Bertrand Caille, qui dirige son entreprise familiale basée à Laon, près de Reims, spécialisé dans le transport, le déménagement, la logistique et l’archivage, parle pour cette période de « grand bouleversement et de nouveau mode de management dans le transport. ». Le dirigeant estime que la période permet de revoir les organisations des entreprises. « On a pris du temps pour une fois. C’est une autre façon de réfléchir nos actions de chef d’entreprise, de penser notre économie. Il faut profiter de ce moment de calme pour se poser les bonnes questions d’organisation. On se pose la question sur la place du digital dans nos entreprises par exemple. Nous y étions déjà dedans mais là on y va. Le télétravail était inconnu jusqu’à présent dans le transport. »

Le Multimedia Cockpit

Les constructeurs de poids lourds ont bien compris l’importance de digitaliser les outils de travail des entreprises de transport, à commencer par le véhicule. De solutions connectées, les cabines de camion sont désormais équipées de véritables tableaux de bord digitaux. Le conducteur peut « piloter » son bahut en effleurant un seul et grand écran dernier cri. Mercedes-Benz propose dans son nouvel Actros le Multimedia Cockpit. Le conducteur a accès à la fois à des informations pratiques sur le véhicule et la conduite mais aussi à une multitude d’applications. Le tableau de bord se compose principalement de deux grands écrans tactiles. Les nombreux commutateurs et divers boutons ont disparu. Toutes les fonctions peuvent être contrôlées via les écrans, intuitivement comme sur un smartphone. Seul MAN n’a pas souhaité proposer une utilisation tactile de son tableau de bord. Toutes les informations situées sur des écrans digitaux peuvent être consultées via le volant multifonction. Les boutons sont regroupés et la plupart d’entre eux sont des boutons à fonction unique. Le système multimédia MAN a été repensé. Dans sa version professionnelle, ce système réunit toutes les fonctions de pointe d’un système moderne de radio et de divertissement. Il dispose d’un écran couleur haute qualité et antireflet de 12,3 pouces et à résolution HD. MAN propose aussi sur ses TGE de nouvelles possibilités avec le boîtier MAN Telematics. Les nouveaux services ajoutés comprennent, entre autres, la fonction MAN Live Traffic, ainsi que de nouvelles applications embarquées, qui fournissent rapidement au conducteur des informations importantes. Les premières applications embarquées comme celles pour le stationnement et le ravitaillement, sont intégrées à la solution de navigation et fournissent à l’utilisateur les dernières informations sur les prix du carburant ou les frais de stationnement grâce à leur connexion en ligne. En matière de digitalisation, la technologie va vite. Même si les transporteurs ont pris conscience non seulement de la nécessité de ces nouveaux modes de communications, ils doivent les intégrer au sein de leur structure sans trop perturber le quotidien de leurs salariés, à commencer par leurs conducteurs. Les démarches pédagogiques d’acceptations sont indispensables. •••