3 minute read

Martinique

VOILE NATURE VEUT FAIRE DE LA MARTINIQUE UNE DESTINATION ÉCOTOURISTIQUE

Et si un autre type de tourisme nautique était possible ? Plus lent, plus engagé, plus respectueux de la biodiversité marine, de la faune et de la flore martiniquaises ? C’estl’objectif que s’est fixé Voile Nature, la première plateforme web dédiée aux balades en mer contribuant à la protection de l’environnement en Martinique.

Ci-dessus : sur son voilier, Délice Nouel propose des sorties ludiques et écoresponsables. © Voile Nature

L’ÉCOTOURISME EN LIGNE DE MIRE

En 2009, alors que le concept d’écotourisme n’a encore que peu d’écho en Martinique, Délice Nouel, skipper et monitrice de plongée, décide de proposer des balades en mer, à la voile et en petit comité, pour profiter du littoral marin de son île natale en toute écoresponsabilité. Il faut dire qu’avec l’accroissement de l’offre de sorties en catamaran et en bateau à moteur, les pressions sur les écosystèmes marins martiniquais ne cessent de se renforcer. « Nous savons maintenant que nous sommes un hotspot de biodiversité. Je voudrais que ma fille et les enfants martiniquais puissent eux aussi, demain, profiter du bel environnement que l’on a connu. C’est ce qui me motive au quotidien », explique la créatrice de l’entreprise Dénébola, à l’origine de la création d’un site internet dédié à la valorisation de l’écotourisme nautique en Martinique.

UN OUTIL À USAGE COLLECTIF

Voile Nature, c’est le nom de cette plateforme web qui voit le jour en mai 2022, après avoir remporté l’appel à projet Biodiv’Eco 2021 de l’OFB. On y retrouve une première poignée de partenaires nautiques, unis par les 3 principes fondateurs de la charte d’engagement de Voile Nature : proposer des excursions à la voile, en petit groupe et sans musique. Mais si contribuer à la pérennité des prestataires engagés est la première ambition de Voile Nature, la plateforme se positionne aussi comme une vitrine des initiatives locales de préservation de l’environnement, en développant des partenariats avec les institutions et associations du territoire. On peut ainsi citer un partenariat avec l’association L’Asso-Mer destiné à aider les excursionnistes intéressés par la plateforme à analyser leur impact et modifier leurs pratiques.

Voile Nature réunit aujourd’hui 4 premiers partenaires nautiques engagés dans la même démarche.

Voile Nature réunit aujourd’hui 4 premiers partenaires nautiques engagés dans la même démarche.

De haut en bas, et de gauche à droite : le voilier monocoque de Dénébola, celui de Pogo Luciole, le trimaran de course de Madisail et le catamaran de Ty Domino.

De haut en bas, et de gauche à droite : le voilier monocoque de Dénébola, celui de Pogo Luciole, le trimaran de course de Madisail et le catamaran de Ty Domino.

Jessica et Polo de Madisail, Délice, Lisa et Bastien de Dénébola.

Jessica et Polo de Madisail, Délice, Lisa et Bastien de Dénébola.

© Axelle Dorville

À terme, la plateforme envisage également d’intégrer des acteurs guadeloupéens et au-delà, ultramarins.

Il n’est pas trop tard pour faire le choix de rentrer dans le cercle vertueux d’un tourisme plus responsable, pour attirer une clientèle qui prendra plus soin de l’île et préserver l’outil de travail de tous les excursionnistes. Nous avons tout intérêt à jouer cette carte-là

conclut Lisa Roucoul, cheffe de projet Voile Nature et diplômée en licence professionnelle d’écotourisme. À suivre sur voilenature.com !

Rédaction : Axelle Dorville