Issuu on Google+

ANDROMAKERS TOUTE L’ACTU MUSICALE DU SUD-EST # 230 - DÉC. 2016-JAN. 2017 >> FLAVIA COELHO / SKYE & ROSS / SCAN X CHRISTIAN OLIVIER / CARPENTER BRUT / LYDIA LUNCH MY GREAT BLUE CADILLAC / AGENDA CONCERTS / ALBUMS...


SUIVEZ-NOUS!

nouvellevague.mag

nouvellevaguemag

nouvelle_vague1

nouvellevaguemag

TOUTE L’ACTU MUSICALE DU SUD-EST


>> Sommaire 04. L’oeil de... 05. Ma Playlist : Julien Villatte + SMS 06. L’oeil de... 07. Album de Légende : The 13th Floor Elevators 07. Il y a 10 ans... : Moussu T 08. L’oeil de... 09. Partenaires 10. A la Une : Andromakers 14. Agenda Concerts 30. Concerts à venir 46. Zoom : Flavia Coelho 48. Zoom : Christian Olivier 50. Zoom : Skye & Ross 52. Zoom : Carpenter Brut 54. Zoom : Scan X 56. Zoom : Lydia Lunch 58. Zoom Sud-est : My Great Blue Cadillac 60. Chroniques 64. Chroniques Sud-est

>> Humeur Ordre et progrès Avons-nous réellement besoin d’être manipulés ou soumis au bon vouloir d’un dictateur pour accepter des mesures qui vont à l’encontre de notre bien-être? Il semblerait que non. Quand on voit le succès que reçoivent des propositions telles que la restriction des libertés individuelles, l’augmentation du temps de travail, le report de l’âge de la retraite, la réduction du nombre de fonctionnaires et donc la diminution des services rendus à la population, etc. Certains réclament même ces mesures et les accueillent comme un «progrès» dans notre société. Etrange... Philippe Perret

BP 62 - 06142 VENCE cedex 04 93 58 51 51 contact@nouvelle-vague.com www.nouvelle-vague.com www.facebook.com/nouvellevague.mag Directeur de la publication Philippe PERRET > direction@nouvelle-vague.com Secrétaire de rédaction Aurélie KULA > contact@nouvelle-vague.com Responsable commercial & communication Sandra CILLO > communication@nouvelle-vague.com

Rédacteurs Lucile ADÈLE, David BARTOLI, Laetitia BASTARI, Marie BERGINIAT, Matthieu BESCOND, Johanna BONENFANT, Thomas BOVYN, Jean-Paul BOYER, Pierre-Olivier BURDIN, Rémi CAVAILLES, Thomas CHARVET, Kadha CISSOKO, Shani DE VECCHI, Céline DEHEDIN, François DEVRED, Sarah FOUDRIER, Paul GANASSALI, Florent GILIBERT, Stéphane GRANDIN, Christophe GUILBERT, Nicolas HILLALI, Frédérick JOURDON, Elisa KLEIN, Marianne LARCHERON, Annie LÊ, Matthieu LEGER, Jacques LEROGNON, Adrien LEVEQUE, Jean-Jacques MASSE, Christopher MATHIEU, Margaux MAURISSET, Christian MEIFFRET, Nicolas MONNIN, Vincent PAOLINO, Mourad REBBANI, Laure RIVAUD - PEARCE,

Anthony ROSE, Alice ROUSSELOT, Evelyne RYDLÖF, Hélène SALIMBENI, Fanny SANANES, Raymond SERINI, Lyuba SOFRONIEVA, Loïc SUMIEN, Laurent THERESE, Jean-Luc THIBAULT, Emmanuel TRUCHET, Aurore VIBERTI, Rose VIGNAT. Tirage 10 000 exemplaires. Dépôt légal 4ème trimestre 2016. N° ISSN 1266-8591. Maquette Philippe PERRET. Photo couverture X. Impression Graficas Piquer (Espagne). Régie publicitaire La Plage (04 93 58 51 51). Nouvelle Vague est édité par La Plage. Abonnement 10 euros pour 10 numéros. Distribution «Nouvelle Vague» est distribué gratuitement dans plus de 350 points de la région Sud-Est. Liste complète des lieux sur : www.nouvelle-vague.com/ou-le-trouver Magazine fondé en 1994. ::: Prochain numéro le 28 janvier 2017 :::


4 >> L’Oeil de...

Jean-Luc Thibault (inthestreet.fr)

Eric Sardinas Le 04/11/16 au Casino Terrazur – Cagnes-sur-Mer (06). Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.


Julien Villatte

Programmateur du Nomad’ Café (Marseille - 13).

SMS

Ta personnalité, ton parcours? J’ai commencé par travailler au festival Couleurs Urbaines à La Seyne-sur-Mer. En 2013, je me suis retrouvé au Nomad’ Café à Marseille, en commençant par le booking pour Temenik Electric. Au fil des années mon travail s’est davantage axé sur l’activité de la salle et aujourd’hui je m’occupe de la programmation et de la communication avec une super équipe ! Ta playlist ? - Musique : L’album que j’ai le plus écouté ces derniers temps est «AM» des Arctic Monkeys. Un album extraordinaire avec des morceaux vraiment puissants. Il est sorti récemment, mais il fait déjà

Ma Playlist << 5 partie de l’histoire du rock. - Cinéma : Plutôt série et notamment Peaky Blinders. Une série anglaise portée par Cillian Murphy dans le rôle principal et une B.O bien rock’n’roll avec des morceaux de Nick Cave à PJ Harvey, en passant par Johnny Cash. - Livre : « L’Attentat » de Yasmina Khadra. Une histoire qui explore l’incompréhension du conflit israëlo-palestinien et les difficultés de ces populations à vivre ensemble. Poignant. - Concert : Le dernier qui m’a mis une claque est celui d’Ibrahim Maalouf au Festival Jazz des 5 Continents à Marseille. Un show super travaillé, puissant et communicatif. Bref, un très bon moment ! - Evénement : Les Natural Games à Millau. Tous les ans c’est le rendez-vous avec les amis d’enfance ! On s’y retrouve tous pour suivre les compétitions de sport extrême la journée et profiter des concerts en soirée. Au top ! Ta plus grande émotion musicale ? J’étais gamin, mon père m’a emmené voir AC/ DC au Stade de France, c’est lui qui m’a transmis le goût pour la musique. Se retrouver ensemble devant un tel concert reste l’un de mes meilleurs souvenirs. Ton espoir pour le futur ? Que les théâtres, les salles de concerts, les bibliothèques et tous les autres lieux culturels deviennent des lieux de vie communs à tous. Que la culture ne soit pas un facteur de séparation mais quelque chose qui nous unis.

>>> CREST JAZZ VOCAL lance son concours annuel. Vous avez jusqu’au 28/12/2016 pour envoyer le dossier d’inscription et tenter de succéder à Laura Corallini et Marcel Krömker, lauréats 2016 du concours. www.crestjazzvocal.com >>> Le MIDEM crée le premier Midem advisory board, un comité consultatif composé de dirigeants de haut niveau de l’industrie musicale. La 51e édition du Midem se tiendra à Cannes du 06 au 09/06/2017.www.midemfestival.com


6 >> L’Oeil de...

Sarah Foudrier (inthestreet.fr)

PinkNoColor Le 22/10/16 au Dock des Suds - Marseille (13).

SMS

Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.

>>> ZIKRI est un site gratuit de mise en relation entre les musiciens et organisateurs de soirées (pro et particuliers), Le but étant de faire vivre la musique Live en facilitant la communication entre les inscrits. www.zikri.fr >>> Cette saison, le THÉATRE ATHENA à Nice s’ouvre de plus en plus à la location de sa jolie salle : conférences, cours de théâtre, musique ou danse. theatreathena06@gmail.com


THE 13TH FLOOR ELEVATORS Album de légende << 7 The Psychedelic Sounds Of The 13th Floor Elevators

Il y a 10 ans...

Sorti le 17/10/1966 “The Psychedelic Sounds Of The 13th Floor Elevators” est un album de référence en matière de rock psyché. Composé de cinq membres, Roky Erikson, Stacy Sutherland, Benny Thurman, Tommy Hall et John Ike Walton, tous venus du Texas, le groupe devient avec cet album un mythe du psychédélisme. Ils sont d’ailleurs les premiers à utiliser ce terme sur un de leur flyer de concert dès 1965. La pochette de cet album démontre à quel point il a été créé dans une atmosphère d’explosion hippie. Le groupe, excepté le batteur, consomme du LSD. Le parolier du groupe est à la recherche d’une “pureté mentale” et pense que cette drogue pourra aider le groupe à l’atteindre. La plupart des morceaux de l’album sont enregistrés par un groupe consciencieux de réaliser un album original où l’auditeur parviendrait à atteindre le nirvana mental. Tommy Hall

ajoute un instrument, jusqu’ici jamais utilisé dans un groupe de rock, l’electric jug (la cruche électrique). L’electric jug, devient la particularité de ce groupe, cet instrument apporte aux morceaux un son très psyché, à la limite du tribal. Leur premier single “You’re Gonna Miss Me”, les propulse à une échelle nationale, ils assurent ainsi des tournées de concerts en Californie. Malheureusement, le groupe est stoppé par plusieurs faits. Roky passera plusieurs mois en hôpital psychiatrique, Stacey passe quelques semaines en prison pour possession de stupéfiants. Le groupe, peu soutenu par leur maison de disques, va peu à peu mourir et ne rejouera jamais en dehors du Texas. Pourtant, “The Psychedelic Sounds Of The 13th Floor Elevators” survivra au groupe pour devenir une pièce maîtresse du rock psychédélique. Laura Di Franco

MOuSSu T E LEI JOVENTS Basé entre Marseille, La Ciotat et Recife au Brésil, ce groupe réunit Tatou (chanteur du groupe Massilia Sound System), Blù (guitariste du groupe Massilia Sound System et Oai Star), Jamilson (percussionniste brésilien), Stef K (percussions) et Denis (batterie). En s’inspirant du Marseille des années 1920 et 1930 il célèbre le melting-pot qui y régnait. Entre 2005 et 2014, le groupe a sorti huit albums.


8 >> L’Oeil de...

Jacques Lerognon (polarjazzblues.wordpress.com)

Nina Papa Le 20/10/16 au Kosma – Nice (06).

SMS

Envoyez vos photos “musicales” à contact@nouvelle-vague.com. Les sélectionnées seront publiées dans Nouvelle Vague.

>>> Le concours JEuNES TALENTS ESPRIT MuSIQuE 2016/2017 est lancé ! Découvrez les artistes sélectionnés par les directeurs des scènes en régions et votez pour votre artiste favori. Les 15 groupes recevant le plus de votes seront élus Lauréats et recevront un soutien financier de la Caisse d’Epargne. Ils verront l’un de leurs titres édité sur la compilation Esprit Musique #06. www.espritmusique.fr/Jeunes-Talents


Programmation

LE VOLUME

Du 01/01 au 31/12/2016 à Nice (06) www.source001.com Programmation

MJC PICAUD

Du 01/01 au 31/12/2016 à Cannes (06) www.mjcpicaud.com Programmation

PANDA EVENTS

Du 01/01 au 31/12/2016 dans les Alpes-Maritimes (06) www.panda-events.com Programmation

THÉÂTRE DU CHÊNE NOIR

Du 01/11/2016 au 01/11/2017 à Avignon (84) www. chenenoir.fr Programmation

NOMAD’ CAFÉ

Du 01/11/2016 au 01/11/2017 à Marseille (13) www. lenomad.com

JAZZ SUR LA VILLE Du 03/11 au 03/12/2016 à Marseille (13) www. jazzsurlaville.fr

LES INNOVANTS Du 02 au 04/12/2016 à Marseille (13) www.espace-julien.com


10 >> A la Une

Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

Andromakers Andromakers, c’est le fruit de l’inventivité de deux femmes : Nadège Teri et Lucille Hochet. Armées de leurs voix et d’instruments qu’elles ont retapés, elles construisent des musiques aux accompagnements électroniques. Ce mois-ci, elles sortent un single du nom de « Everest » et l’album arrive en janvier 2017. Que signifie votre nom de groupe ? [Nadège Teri] Nous voulions un nom un peu mystérieux qui prête à toutes les interrogations. Nous aimons qu’on nous pose la question, ça fait jaser. Le côté « andro » ça renvoie à l’androgynie, mais pas à Andromaque non plus (rire). C’est le mystère qui plane autour de ça qu’on aime bien. Et le « makers » renvoie à votre conception de l’électronique fabriqué à la main ? [Nadège Teri] Oui pourquoi pas, sachant qu’on peut interpréter à sa guise. Nous aimons bien le fait d’être rattachée à quelque chose de productif et onirique en termes d’émotions que nous pouvons véhiculer. A quelle âge avez-vous commencé à faire de la musique ? [Nadège Teri] Lucille a commencé à la fac, donc elle a appris la guitare de manière autodidacte, et moi j’ai commencé le piano et le solfège à l’âge de dix ans. Qu’est-ce qui vous a réuni pour faire un duo ? [Lucille Hochet] Nous nous sommes rencon-

trées il y a assez longtemps. Nadège avait déjà un groupe de rock et elle cherchait une bassiste. Elle a mis une annonce à laquelle j’ai répondu, et c’est comme ça que nous nous sommes rencontrées et que tout a commencé. Nous avons d’abord eu un groupe de rock ensemble, mais, après quelques années, le groupe s’est finalement arrêté. Mais nous avons quand même voulu faire de la musique ensemble. Du coup, nous avons fait un peu d’expérimentations avant de trouver Andromakers, mais tout est quand même né de l’envie de faire de la musique ensemble. Ce que nous voulions, c’était s’éloigner des guitares et expérimenter sur des machines et des synthétiseurs. Quelle est votre expérience dans votre ancien groupe de rock ? [Lucille Hochet] Notre groupe s’appelait « One More Season », mais c’était un petit groupe à l’époque. Je suis venue rejoindre le groupe, et quand il s’est stabilisé, nous sommes rentrés en studio chez Christian Carvin pour créer notre premier et dernier single. Je peux dire maintenant que nous n’avons pas pu développer le groupe comme nous le faisons pour Andromakers par exemple.


« Le côté « andro » ça renvoie à l’androgynie. C’est le mystère qui plane autour de ça qu’on aime bien. »


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

Pourquoi avoir choisi de faire des chansons avec des sons électroniques dans votre nouveau groupe ? [Lucille Hochet] Nous en avions tellement marre des guitares que nous voulions essayer quelque chose de complètement différent. Notre première idée ça a été d’aller vers les claviers. Nous ne connaissions pas du tout mais nous sommes tombées sur des claviers des années 80, des instruments un peu vintage. Nous avons commencé avec des claviers trouvés dans des vide-greniers, un xylophone et des percussions, et nous avons bricolé avec ça. Les sonorités, ça nous a parlé. Depuis, nous avons dû développer un peu nos connaissances et notre travail autour des machines et des synthétiseurs. Donc aujourd’hui, nous nous y connaissons un peu mieux même s’il y a encore tellement de choses à apprendre en musique électronique. En tout cas, nous sommes vraiment parties de l’envie de découvrir l’électronique.

Aujourd’hui, vous faites toujours de la musique électronique avec des instruments vintage ? [Lucille Hochet] Au début du projet oui, nous nous amusions à créer des sons avec ce genre d’instruments, mais aujourd’hui nous le faisons beaucoup moins. Maintenant, nous sommes plus sur une formule électronique. Nous avons toujours des instruments vintage mais nous sommes surtout centrées sur les musiques électroniques. Comment se déroule le processus de création de vos chansons ? [Nadège Teri] Nous sommes assez complémentaire pour ça. Moi je m’occupe de la création, donc tout ce qui est la composition de la musique et du texte en studios, et Lucille s’occupe de finaliser ça pour le live. [Lucille Hochet] Pour l’album qui va sortir, nous avons fait des prises de voix, donc du chant, en studio. Après, nous avons travaillé avec un réalisateur en studio sur les différents


morceaux qui nous restaient. Nous avons fait des arrangements et nous nous sommes concertées pour le résultat final.

« Nous aimons bien le fait d’être rattachée à quelque chose de productif et onirique en termes d’émotions que nous pouvons véhiculer. » Comme vous venez de l’univers du rock, vous n’étiez pas forcément préparées à ce genre de musique. Comment avezvous appris à vous servir du matériel électronique ? [Lucille Hochet] Cela fait sept ans que nous avons commencé le projet d’Andromakers, donc, à force de faire de la scène, à force de vouloir toujours faire du meilleur son, et aussi pour faire danser les gens, nous avons appris à faire de notre mieux pour proposer des sons électroniques. C’était et c’est toujours vraiment un travail sur le terrain, donc nous apprenons vraiment sur le tas, lors des entraînements, quand nous recherchons des sons, et également pendant les concerts. Vous avez choisi de faire essentiellement des chansons en anglais. Pourquoi ce choix ? [Nadège Teri] Nous avons préféré travailler en anglais parce que c’est quand même une langue que je préfère. Les chansons françaises ce n’est pas trop ce qui m’attire et j’ai toujours eu du mal à poser des textes français sur mes titres. Nous avons essayé pas mal de choses et ce que nous faisons sur certains titres c’est que je m’occupe des parties chantées en anglais, et Lucille chante en français.

C’est ce qui s’est passé dans « Everest » et « Fascination » par exemple. Qu’est-ce que vous écoutez comme musique ? [Nadège Teri] Nous écoutons beaucoup de choses mais notre style de musique n’est pas forcément identique. J’aime bien écouter de nouvelles choses que je ne connais pas, et pas mal d’électronique dans la production, comme Moderat, Drake par exemple. Lucille, elle, écoute plus des musiques pop, et plutôt des artistes féminines. Qu’est-ce qui nous attend dans votre prochain album ? [Lucille Hochet] Nous avons mis un certain temps à faire cet album parce que, depuis le début du projet, nous avons fait beaucoup plus intimiste et plus de micro-pop. Dans cet album, nous avons plus mis le pied sur l’électropop pour faire quelque chose de plus produit et de plus fin. Il y a onze titres, ce sont des titres que nous avions déjà composés depuis un moment déjà. C’est de l’électro-pop donc ça veut dire que c’est plus mélodique. Il y a des refrains et des passages chantés mais quand même avec une base assez électronique. C’est justement cela que nous avons voulu développer en live pour la tournée de l’album. Nous allons encore plus pousser le côté électronique en live, même si c’est déjà présent dans le disque. Nous avons voulu faire cela, produire de l’électronique à la main pendant les concerts, pour que les gens puissent danser plus facilement, et pour que ce soit plus authentique. Johanna Bonenfant www.andromakers.com Crédit photo : Nicolas Despis / Hôtel Particulier Montmartre.


14 >> Agenda Concerts Pour figurer dans notre Agenda Concerts, envoyez vos infos avant le 15 à contact@nouvelle-vague.com

Décembre 2016 04 // Alpes-de-Haute-Provence - décembre 2016 01 03 08 17 17

Jazz Sur La Ville : THE WHOLE GRITTY CITY Cinéma Le Bourguet - Forcalquier (04) 20:30 LOUDBLAST Le Café Provisoire - Manosque (04) DUO MONTANARO-CAVEZ Théâtre Jean le Bleu - Manosque (04) 19:00 DENIM BRANT / YVI SLAN Le Kfé Quoi - Forcalquier (04) LE P’TIT CINE CONCERT 2 Théâtre Jean le Bleu - Manosque (04) 16:30

05 // Hautes-Alpes - décembre 2016 16 LIOR SHOOV Théâtre la Passerelle - Gap (05) 20:30 06 // Alpes-Maritimes - décembre 2016 01 01 02 02 03 03 03 03 04 06 07 08 08 08 09 09

DEMAIN EST DE RETOUR La Zonmé - Nice (06) JILLY JACKSON & SO CLOSE Kosma Music Live - Nice (06) BOUSIN SOUND SYSTEM La Zonmé - Nice (06) YAËL ANGEL TRIO Ô6 Concept Store - Antibes (06) 21:00 BRUIT QUI COURT / PRO EVOLUTION ROCKER / MR FIST Le Volume - Nice (06) DIEGO ORIGLIA Espace Trinquette - Villefranche-sur-Mer (06) INTRINSIUM La Zonmé - Nice (06) ZANELLA TRIO Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15 LES VIRTUOSES Palais des Festivals - Cannes (06) BALLADUR / ELVIS DARDACH La Zonmé - Nice (06) Annulé - KEEN’V La Palestre - Le Cannet (06) 20:00 AIMÉE ALLEN / LINUS OLSSON / MARC PEILLON Kosma Music Live - Nice (06) PORTICO Théâtre Alexandre 3 - Cannes (06) 19:30 BAplusBA Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15 STRANDED HORSE / LA DOUBLURE La Zonmé - Nice (06) YAËL ANGEL TRIO Kosma Bar - Nice (06) 19:00


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

09 09 10 10 10 10 10 10 10 14 15 16 16 16 17 17 17

DOURARD Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15 GILLES NATUREL / DIMITRI NAIDITCH Théâtre Croisette - Cannes (06) 20:30 BOBKAT’65 / SHUPA Le Volume - Nice (06) DIEGO ORIGLIA Le Toucan - Châteauneuf-Grasse (06) FERNANDO ALVES TRIO Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15 BLESSED CONNEXION The Stage - Nice (06) 20:30 GOGO PENGUIN / MERAKHAAZAN Forum Nice Nord - Nice (06) 20:30 LA SMALA MJC Picaud - Cannes (06) 20:30 KALISTA Le Volume - Nice (06) RENAUD Palais Nikaia - Nice (06) NINA PAPA / BEATRICE ALUNNI / MARC PEILLON Kosma Music Live - Nice (06) ONE MILLION FACES / MILAP La Zonmé - Nice (06) YAËL ANGEL ET JO KAIAT L’Amirauté - Antibes (06) 19:00 SOLO SOULOMES Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15 DEREK POTEAT La Zonmé - Nice (06) DUM DUM BOYS / COWBOYS FROM OUTER SPACE Le Volume - Nice (06) DENIA RIDLEY Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15


16 >> Agenda Concerts 22 23 23 29

THE STONES BANANAS Kosma Music Live - Nice (06) EVY INDIGO La Zonmé - Nice (06) PLAYBOYS / DEXTER MOJO Le Volume - Nice (06) JILLY JACKSON & SO CLOSE Kosma Music Live - Nice (06)

07 // Ardèche - décembre 2016 17 TRUST Salle des fêtes - La Voulte-sur-Rhône (07) 13 // Bouches-du-Rhône - décembre 2016 01 INTERSTICES Cité de la Musique - Marseille (13) 20:30 01 LES BRIGANDES DU CHÂTEAU D’IF L’Odeon - Marseille (13) 20:30 02 AKOSH S. & GILDAS ETEVENARD La Meson - Marseille (13) 02 Chinese Man Records Nights : SCRATCH BANDITS CREW / YOUTHSTAR & SENBEI / LEYANN & SKOOB LE ROI Le Poste à Galène - Marseille (13) 02 STEFFI / ETAPP KYLE / BARKER & BAUMECKER / ABSTRAXION Le Cabaret Aléatoire Marseille (13) 02 Jazz Sur La Ville : CLAUDE BASSO 5TET Bibliothèque de Bonneveine - Marseille (13) 18:00 02 SOPHIE FORTE Magic Mirror - Istres (13) 19:00 02 Jazz Sur La Ville : AKOSH S. / GILDAS ETEVENARD DUO La Meson - Marseille (13) 19:30 02 CHRISTIAN BRAZIER 4TET Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 02 Jazz Sur La Ville : CHRISTIAN BRAZIER 4TET SEPTIEME VAGUE Le Petit Duc - Aix-enProvence (13) 20:30 02 LA MAL COIFFÉE Cité de la Musique - Marseille (13) 20:30 02 LACRAPS L’Affranchi - Marseille (13) 20:30 02 Les Innovants : LA CANAILLE / IRAKA Espace Julien - Marseille (13) 20:30 02 DOUG SHIPTON L’Embobineuse - Marseille (13) 22:00 03 Chinese Man Records Nights : TAIWAN MC / BAJA FREQUENCIA / LEYANN & SKOOB LE ROI Le Poste à Galène - Marseille (13) 03 Jazz Sur La Ville : PAVILLON JAZZ QUINTET Cité de la Musique - Marseille (13) 03 Jazz Sur La Ville : CINE-CONCERT LES SAISONS Bibliothèque départementale Gaston Deferre - Marseille (13) 17:00 03 LES SAISONS La Meson - Marseille (13) 17:00 03 Jazz Sur La Ville : JEAN-JACQUES LION GROUP / H. ROGER & J.B. BOUSSOUGOU Site P. Picasso - Martigues (13) 20:00 03 BOULE Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

03 Jazz Sur La Ville : PAVILLON JAZZ 5TET Cité de la Musique - Marseille (13) 20:30 03 Les Innovants : NORD / MASSY INC Espace Julien - Marseille (13) 20:30 03 PAVILLON JAZZ QUINTET Cité de la Musique - Marseille (13) 20:30 03 TITO PRINCE L’Affranchi - Marseille (13) 20:30 03 ABSCHAUM / BALLADUR / BOOM GOTH L’Embobineuse - Marseille (13) 21:00 03 Jazz Sur La Ville : NATE WOOLEY 5TET Moulin à Jazz - Vitrolles (13) 21:00 04 Les Innovants : HANSEL ET GRETEL (Catherine Vincent) Espace Julien - Marseille (13) 14:30 04 Les Innovants : PLOUF PLOUF - Abel Espace Julien - Marseille (13) 16:00 04 LES TROIS ACCORDS Le Moulin - Marseille (13) 20:00 05 MAITRE GIMS Le Dôme - Marseille (13) 20:00 05 LOUIS WINSBERG Cité de la Musique - Marseille (13) 20:30 06 THE LOST FINGERS Le Poste à Galène - Marseille (13) 21:00 08 CARPENTER BRUT Le Poste à Galène - Marseille (13) 08 THE GAME Le Cabaret Aléatoire - Marseille (13) 09 DJAZIA SATOUR / LYA Nomad’ Café - Marseille (13) 09 RIGOLOBOIS ET CONTREBATRISTE Cité de la Musique - Marseille (13) 14:30


18 >> Agenda Concerts 09 BRK / BADJOKES / KID FRANCIS / DOOMCAT / ZAA Le Molotov - Marseille (13) 20:00 09 DJAZIA SATOUR / LYA TRIO Nomad Café - Marseille (13) 20:30 09 Jazz Sur La Ville : ROMAIN PILON Atelier des Arts - Marseille (13) 20:30 09 VAUDOU GAME Le Moulin - Marseille (13) 20:30 09 TWOMONKEYS / LES HALLES / MONT ANALOGUE L’Embobineuse - Marseille (13) 21:00 10 FRANCK CASSENTI Atelier Jazz Convergences - La Ciotat (13) 10 LAURA CLEMENTE La Meson - Marseille (13) 10 LUCKY SHOP Le Cabaret Aléatoire - Marseille (13) 10 CHLOÉ LACAN Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 10 FINALE BUZZ BOOSTER P.A.C.A L’Affranchi - Marseille (13) 20:30 10 MESPARROW Nomad Café - Marseille (13) 20:30 10 MILLIE TIMBERA / DJ EL RUBIO / SEPTETO NABORI Magic Mirror - Istres (13) 20:30 10 OXMO PUCCINO Salle Guy Obino - Vitrolles (13) 20:30 10 TAIRO / SCARS Le Moulin - Marseille (13) 20:30 10 AMOUR CACHÉ Atelier Jazz Convergences - La Ciotat (13) 21:00 10 ROMAIN PILON TRIO Moulin à Jazz - Vitrolles (13) 21:00 10 VAUDOU GAME Salle des Fêtes - Venelles (13) 21:00 13 SNOOZE / SYPHILIS MONKEYS / ORIGINS OF NEBULAE Le Poste à Galène - Marseille (13) 15 SETH GUEKO Le Moulin - Marseille (13) 20:30 15 REMI PANOSSIAN TRIO Le Comoedia - Miramas (13) 21:00 16 BATCAVE / DJ LIONEL / MISS PARKER Le Poste à Galène - Marseille (13) 16 JOSH WINK Le Cabaret Aléatoire - Marseille (13) 16 YERSINIA PESTIS / MERRY CRISIS / VENDETTATATATA L’Embobineuse - Marseille (13) 18:00 16 YVI SLAN / FEDOR / DJ SONIC SEDUCER Café Julien - Marseille (13) 18:30 16 FIXPEN SILL / END OF THE WEAK L’Affranchi - Marseille (13) 19:00 16 FIXPEN SILL L’Affranchi - Marseille (13) 20:30 17 BIGGA RANX Le Cabaret Aléatoire - Marseille (13) 17 CONCERT CONVERGENCES Atelier Jazz Convergences - La Ciotat (13) 17 Sya Espoir : IAM / PSY4 DE LA RIME / FAF LARAGE / DJ RALPH / DJ DJEL aka DIAMOND CUTTER / R.E.D.K (REDK) / SAID / BOUGA / MINO / SAKO Le Moulin - Marseille (13) 20:00 17 Nuit d’Hiver : NICOLAS DICK & JEAN-FRANÇOIS THIEULEN / YEAR OF NO LIGHT / VENDE TTATATATA L’Embobineuse - Marseille (13) 20:30 17 SWING COCKT’ELLES Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 17 LE SYNDICAT DU CHROME Atelier Jazz Convergences - La Ciotat (13) 21:00 18 JUL Le Dôme - Marseille (13) 20:00


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

18 CHARLES PENNEQUIN / BLACK METAL FOR MY FUNERAL / VENDETTATATA L’Embobineuse - Marseille (13) 19 RENAUD Le Dôme - Marseille (13) 20:00 20 RENAUD Le Dôme - Marseille (13) 20:00 23 DJ FOOD / RAF Le Poste à Galène - Marseille (13)

2A // Corse-du-Sud - décembre 2016 2B // Haute-Corse - décembre 2016 26 // Drôme - décembre 2016 02 QASAR / TAULARD / BALLADUR / LOS SOCRATES DEL HI-FI Mistral Palace - Valence (26) 20:30 03 HELLO MY NAME IS / THE MUSCULATORS / LITTLE BOX Mistral Palace - Valence (26) 20:30 30 // Gard - décembre 2016 03 LES ARISTO Café Olive - Nîmes (30) 21:00 34 // Hérault - décembre 2016 02 IAROSS Le Victoire 2 - Saint-Jean-de-Vedas (34) 20:00 03 SETH GUEKO / BENI BLANCO / TREIZEIGHT & GIO Secret Place - St Jean de Védas (34) 20:00 06 HATE / NOCTEM Secret Place - St Jean de Védas (34) 20:30 07 COURGE Secret Place - St Jean de Védas (34) 20:00 08 JAZZ PALABRE Le Sonambule - Gignac (34) 08 Bazr : PEDRO SOLER / GASPARD CLAUS LAROSA - Sète (34) 21:30 09 Week-End Sauvage : WARUM JOE / LES OLIVEINSTEINS / PANIK L.T.D.C / LES PRODUCTEURS DE PORCS / 3 GNOMES Secret Place - St Jean de Védas (34) 19:00 09 SCH (MATHAFACK) Le Victoire 2 - Saint-Jean-de-Vedas (34) 20:00 09 Bazr : DJ SUNDAE / E.S.G / HOT CHIP LAROSA - Sète (34) 21:00 10 I LOVE TECHNO : BEN KLOCK / BOYS NOIZE / DAVE CLARKE / LAURENT GARNIER / MACEO PLEX / WORAKLS / PETIT BISCUIT Parc des Expositions - Montpellier (34) 10 Week-End Sauvage : WUNDERBACH / R.A.S KIDNAPP / WARRIOR KIDS / LES PHACOS Secret Place - St Jean de Védas (34) 19:00 10 I Love Techno : PETIT BISCUIT / VITALIC / LAURENT GARNIER / COMAH / BEN KLOCK


20 >> Agenda Concerts / RECONDITE / NOISIA / BLACK SUN EMPIRE / MIND AGAINST / DAVE CLARKE / MARCEL DETTMANN / FIGURE Parc des Expositions - Montpellier (34) 19:30 10 Bazr : SUPER HOMARD / BAGARRE / FLAVIEN BERGER / ACID ARAB LAROSA - Sète (34) 21:00 11 Bazr : TÖFIE / COURT CIRCUIT LAROSA - Sète (34) 15:00 13 THE DEAD DAISIES / THE ANSWER Zenith du Sud - Montpellier (34) 15 GYORGY KURTAG JR La Baignoire - Montpellier (34) 15 RENAUD Zenith du Sud - Montpellier (34) 16 Bazr : HER / AGAR AGAR / MICHAEL MAYER LAROSA - Sète (34) 21:00 17 Bazr : TANGER DJ K-SETS / MÉMOIRES D’AVENIR / MEHMET ASLAN ET GILB’R / JENNIFER CARDINI LAROSA - Sète (34) 21:00 18 Bazr : BLOC PARTY / HEY LOVE LAROSA - Sète (34) 18:00 18 LES ROCKEURS ONT DU CŒUR Secret Place - St Jean de Védas (34) 18:00 18 THE MAENSION Secret Place - St Jean de Védas (34) 20:00

83 // Var - décembre 2016 01 Annulé - ROVER / SKYERS Espace Malraux - Six-Fours-Les-Plages (83) 02 Couleurs Urbaines : RASPIGAOUS / OAI STAR /MAGEN / SELECTA JAHSON / SELECTA DINAME Le Vox - La Valette du Var (83) 20:00 02 EN FILIGRANE Pôle Culturel Chabran - Draguigan (83) 20:30 02 GOLD Omega Live - Toulon (83) 20:30 02 Jazz Sur La Ville : JOWEE OMICIL TRIO Théâtre Denis - Hyères (83) 20:30 08 STRANDED HORSE Hôtel des Arts - Toulon (83) 18:30 09 ELTON JOHN Zenith Omega - Toulon (83) 20:00 09 KYAN KHOJANDI - PULSIONS Espace Malraux - Six-Fours-Les-Plages (83) 20:30 15 THOMAS GALLIANO QUARTET Salle Félix Martin - St Raphaël (83) 16 VINCENT DELERM Espace Malraux - Six-Fours-Les-Plages (83) 20:30 16 SCOTT HAMILTON QUARTET / DENA DEROSE Théâtres en Dracénie - Draguignan (83) 21:00 17 RENAUD Zenith Omega - Toulon (83) 17 ARTHUR ADAMS Théâtres en Dracénie - Draguignan (83) 21:00 84 // Vaucluse - décembre 2016 02 02 02 03

BERNARD ADAMUS / YELLOW La Gare de Coustellet - Maubec (84) Jazz Sur La Ville : NATE WOOLEY 5TET AJMI - Avignon (84) 19:00 DEEN BURBIGO Les Passagers du Zinc - Avignon (84) 21:00 IDIR Auditorium Jean Moulin - Le Thor (84) 20:30


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

03 03 03 04 09 09 10 16 17 17

SEPTEMBRE Chêne Noir - Avignon (84) 20:30 FATALS PICARDS / GANG OF PEAFOWL Les Passagers du Zinc - Avignon (84) 21:00 MASSIVE’S CORNER Akwaba - Châteauneuf de Gadagne (84) 21:00 KATERINE Les Passagers du Zinc - Avignon (84) 20:00 MESPARROW / GAÏO La Gare de Coustellet - Maubec (84) CAMP CLAUDE Les Passagers du Zinc - Avignon (84) 21:00 LOS TRES PUNTOS / KASASKA Akwaba - Châteauneuf de Gadagne (84) 21:00 NICOLAS CUER / TEDDY SAMBUKI / AXIOM / SHRED’ER La Gare de Coustellet - Maubec (84) L’ETRANGE NO HELL Akwaba - Châteauneuf de Gadagne (84) 21:00 LA CARAVANE PASSE / AUGUSTE FROM THE WOOD Les Passagers du Zinc - Avignon (84) 21:00

98 // Monaco - décembre 2016 01 Monte Carlo Jazz Festival : WAYNE SHORTER Opéra Garnier - Monaco (98) 20:30 02 Monte Carlo Jazz Festival : MANU KATCHE / RICHARD BONA / HAROLD LOPEZ NUSSA / ALUNE (ALIOUNE WADE) Opéra Garnier - Monaco (98) 20:30 03 Monte Carlo Jazz Festival : ROBERT CHARLEBOIS / MADELEINE PEYROUX Opéra Garnier Monaco (98) 20:30


22 >> Agenda Concerts Janvier 2017 04 // Alpes-de-Haute-Provence - janvier 2017 05 // Hautes-Alpes - janvier 2017 06 // Alpes-Maritimes - janvier 2017 06 06 07 08 13 14 14 21 21 27 21 27 28 28 29

ADRIEN LOSCO QUARTET Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15 YOUNG LORD Le Volume - Nice (06) IMMODIUM / PARK IN SON / MMBRAX / KUBIAK Le Volume - Nice (06) MADAME CROCHE Théâtre Croisette - Cannes (06) 16:30 FESTIVAL MARE IMBRIUM Le Volume - Nice (06) LOOKING-UP PROJECT Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15 FESTIVAL MARE IMBRIUM Le Volume - Nice (06) BENJAMIN BIOLAY Palais des Festivals - Cannes (06) MILLS / KILL THE MOOSE / SHEEPS Le Volume - Nice (06) CALI Les Arts d’Azur - Le Broc (06) METRAL Le Volume - Nice (06) SULLY DE Galerie Depardieu - Nice (06) 20:15 PIERRE BERTRAND TRIO Galerie Depardieu - Nice (06) 20:30 SPEED ROCK MACHINE Le Volume - Nice (06) MARC COPPEY Théâtre Croisette - Cannes (06) 16:30

07 // Ardèche - janvier 2017 13 // Bouches-du-Rhône - janvier 2017 06 07 12 14 16

NASHVILLE PUSSY Le Poste à Galène - Marseille (13) ERIC LEGNINI TRIO & JEFF BALLARD Domaine de Fontblanche - Vitrolles (13) 21:00 SCH Le Dôme - Marseille (13) 20:00 MARIO STANTCHEV & LIONEL MARTIN Atelier Jazz Convergences - La Ciotat (13) 21:00 BLACK STONE CHERRY Espace Julien - Marseille (13) 19:30


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

19 21 21 25 27 28 28 28 28 28 28

AIRELLE BESSON QUARTET Le Comoedia - Miramas (13) 21:00 CHOURMO REGGAE PARTY Parc des Ateliers - Arles (13) LEONID Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 SUM 41 Dock des Suds - Marseille (13) 19:30 DUO HEITING SOUCASSE Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 PAULINE CROZE Espace Jean Ferrat - Septèmes (13) AGE TENDRE Le Dôme - Marseille (13) 20:00 AMIR Espace Julien - Marseille (13) 20:00 DUO HEITING SOUCASSE Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 PAULINE CROZE Espace Jean Ferrat - Septèmes (13) 20:30 JOCHEN RÜCKERT QUARTET / MARK TURNER Moulin à Jazz - Vitrolles (13) 21:00

2A // Corse-du-Sud - janvier 2017 2B // Haute-Corse - janvier 2017 26 // Drôme - janvier 2017 27 DICK ANNEGARN Centre Culturel - Chabeuil (26) 28 BAZBAZ Salle Les Cordeliers - Romans (26) 30 // Gard - janvier 2017 34 // Hérault - janvier 2017 11 SWEET SWEET BULB Secret Place - St Jean de Védas (34) 20:00 83 // Var - janvier 2017 13 13 15 21

LES TAMBOURINAÏRES EN CIE Le Chantier - Correns (83) 20:30 WILLY CAÏD Théatre en Dracénie - Draguignan (83) 20:30 TRIO SISLEY Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) 17:00 LIONEL DANDINE ATOMIC TRIO Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) 21:00

84 // Vaucluse - janvier 2017 19 REMI CHARMASSON Chêne Noir - Avignon (84) 20:30 98 // Monaco - janvier 2017


24 >> Agenda Concerts Février 2017 04 // Alpes-de-Haute-Provence - février 2017 03 TEMENIK ELECTRIC Le Kfé Quoi - Forcalquier (04) 05 // Hautes-Alpes - février 2017 04 VOX Cabaret Populaire - Gap (05) 06 // Alpes-Maritimes - février 2017 11 SANSEVERINO Les Arts d’Azur - Le Broc (06) 07 // Ardèche - février 2017 13 // Bouches-du-Rhône - février 2017 02 02 03 04 04 05 10 10 11 11 15 20 23 24

OAI STAR Le Moulin - Marseille (13) BENJAMIN BIOLAY Le Silo - Marseille (13) 20:00 THE TEMPERANCE MOVEMENT Le Moulin - Marseille (13) 20:30 SYLVIE PAZ / DIEGO LUBRANO Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 THE BRIDGE «ESCAPE LINE» Moulin à Jazz - Vitrolles (13) 21:00 DEVIN TOWNSEND / BETWEEN THE BURIED AND ME / LEPROUS Le Moulin - Marseille (13) 19:00 PERRUDIN / BENITA / RABBIA Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) OAI STAR Le Moulin - Marseille (13) 20:30 ART GARFUNKEL Le Silo - Marseille (13) 20:00 NICOLAS JULES Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 JENIFER Le Silo - Marseille (13) HELMET Le Moulin - Marseille (13) 20:30 SLIMANE Le Silo - Marseille (13) 20:30 VITALIC / ODC Dock des Suds - Marseille (13) 19:30

2A // Corse-du-Sud - février 2017 2B // Haute-Corse - février 2017 26 // Drôme - février 2017


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

30 // Gard - février 2017 34 // Hérault - février 2017 12 CHELSEA GRIN / BETRAYING THE MARTYRS / MAKE THEM SUFFER / VOID OF VISION Secret Place - St Jean de Védas (34) 13 JENIFER Le Corum - Montpellier (34) 14 ME FIRST AND THE GIMME GIMMES / MASKED INTRUDER Secret Place - St Jean de Védas (34) 20:00 83 // Var - février 2017 10 10 11 22

OLD DREAMERS JAZZ BAND Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) DIWAN TRIO Le Chantier - Correns (83) 20:30 AVISHAI COHEN TRIO Espace Félix-Martin - Saint-Raphaël (83) JOHN MAYALL &THE BLUESBREAKERS Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) 20:30

84 // Vaucluse - février 2017 98 // Monaco - février 2017

+ DE CONCERTS

sur nouvellevague.com

+ DE CONCERTS

sur nouvellevague.com


26 >> Agenda Concerts mars 2017 04 // Alpes-de-Haute-Provence - mars 2017 05 // Hautes-Alpes - mars 2017 06 // Alpes-Maritimes - mars 2017 07 MARIE FRASCHINI / MIN SUCK HUH / MATEUSZ DUTKA / FUMIKA KONISHI Théâtre Alexandre 3 - Cannes (06) 19:00 10 KERY JAMES MJC Picaud - Cannes (06) 17 JEAN CHRISTOPHE DI COSTANZO Théâtre Croisette - Cannes (06) 20:30 18 DIDIER SUPER Les Arts d’Azur - Le Broc (06) 18 STARS 80 Palais Nikaia - Nice (06) 20:00 23 JULIEN DORE Palais Nikaia - Nice (06) 30 JENIFER Acropolis - Nice (06) 07 // Ardèche - mars 2017 13 // Bouches-du-Rhône - mars 2017 03 03 04 07 10 11 11 16 16 17 17 18 21 23 24

KERY JAMES Dock des Suds - Marseille (13) MARION RAMPAL Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 GRANDES MOTHERS / GAÏO Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 VERONIC DICAIRE Le Dôme - Marseille (13) 20:30 MAGMA Le Moulin - Marseille (13) 21:30 GERARD MOREL Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 PATRICIA KAAS Le Dôme - Marseille (13) 20:30 TRIVIUM / SIKTH / SHVPES Espace Julien - Marseille (13) 20:00 VINCENT PEIRANI Le Comoedia - Miramas (13) 21:00 LAURENT COULONDRE TRIO Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 VIANNEY Le Moulin - Marseille (13) 20:30 ASKEHOUG Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 JULIEN DORE Le Dôme - Marseille (13) 20:00 $-CREW Le Dôme - Marseille (13) 20:00 GAUTHIER TOUX TRIO Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

25 LES TÊTES DE LINETTES Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 29 DANYEL WARO / ZANMARI BARÉ Espace Julien - Marseille (13) 20:00 31 ALEXIS TCHOLAKIAN Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30

2A // Corse-du-Sud - mars 2017 2B // Haute-Corse - mars 2017 26 // Drôme - mars 2017 30 // Gard - mars 2017 09 KERY JAMES Paloma - Nîmes (30) 34 // Hérault - mars 2017 22 JULIEN DORÉ Zenith du Sud - Montpellier (34) 83 // Var - mars 2017 07 10 10 16 17 28 29

SALUT SALON Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) JOAN-FRANCÉS TISNÈR : TRALHAIRES Le Chantier - Correns (83) JOAN-FRANCÉS TISNÈR Le Chantier - Correns (83) 20:30 ELLE & ELLES Espace Félix-Martin - Saint-Raphaël (83) TIE BREAK Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) 21:00 DE PALMAS Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) 20:30 I MUVRINI Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) 20:30

84 // Vaucluse - mars 2017 98 // Monaco - mars 2017


28 >> Agenda Concerts avril 2017 01 MARIANNICK SAINT-CERAN 4TET & JEAN FRANÇOIS BONNEL Théâtre Galli - Sanary-surMer (83) 01 BENOIT DOREMUS Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 01 CHINESE MAN Le Moulin - Marseille (13) 20:30 07 GEORGIO Espace Julien - Marseille (13) 20:00 07 PIERRE FENICHEL TRIO Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 08 BRUNO MARS Park&Suites Arena - Montpellier (34) 08 OPÉ SMITH SEXTET Espace Félix-Martin - Saint-Raphaël (83) 08 ROVER / BARBAGALLO Espace Malraux - Six-Fours-Les-Plages (83) 08 SAEZ Le Dôme - Marseille (13) 20:00 08 CLARA SCHMITT Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) 20:30 14 ELMER FOOD BEAT Secret Place - St Jean de Védas (34) 20:00 25 FLORENT BONTRON / CECILE BONTRON Théâtre Alexandre 3 - Cannes (06) 19:00 25 VERONIC DICAIRE Palais Nikaia - Nice (06) 20:00

mai 2017 09 10 12 12 13 14 17 18 19 27

CHRISTOPHE MAE Le Dôme - Marseille (13) 20:00 CHRISTOPHE MAE Le Dôme - Marseille (13) 20:00 DEPECHE MODE Stade Charles Ehrman - Nice (06) 19:45 TRIO VILLENA Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 BERLINE Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 LOUIS WINSBERG TRIO Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13) 20:30 DEPECHE MODE Stade Charles Ehrman - Nice (06) SUPERBUS La Palestre - Le Cannet (06) 20:30 GANGBÉ BRASS BAND Espace Félix-Martin - Saint-Raphaël (83) LE CONDOR Théâtre Galli - Sanary-sur-Mer (83) 20:30

Juin 2017 20 Festival de Nîmes : SYSTEM OF A DOWN Arènes - Nîmes (30)


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

Juillet 2017 17 CHRISTOPHE MAE Arènes - Nîmes (30) 19 LES INSUS Arènes - Nîmes (30) 22 LES INSUS Place Masséna - Nice (06)

OctObre 2017 07 07 16 21 28

KENDJI GIRAC Zenith Omega - Toulon (83) SOPRANO Stade Vélodrome - Marseille (13) FLORENT PAGNY Zenith du Sud - Montpellier (34) 20:00 FLORENT PAGNY Palais Nikaia - Nice (06) 20:00 FLORENT PAGNY Le Dôme - Marseille (13)

CHICAGO BLuES FESTIVAL 2016

EDDIE COTTON JR. GRADY CHAMPION DIuNNA GREENLEAF LUNDI 5 DECEMBRE / 21 H CINÉMA LA TOMETTE

SALERNES (83)


30 >> Concerts à venir MONTE-CARLO JAZZ FESTIVAL

MESHUGGAH

Le Monte Carlo Jazz festival va, pour sa 11e édition, accueillir dans la prestigieuse et superbe salle de l’Opéra Garnier, 7 concerts de fin novembre à début décembre. Une programmation aussi éclectique que contrastée qui fait la part belle à tous les jazz et même au-delà. De Al Jarreau avec le NDR Big Band à Charlebois ou Montand par Lambert Wilson en passant par le vénérable mais dynamique Wayne Shorter, l’incontournable Ibrahim Maalouf ou le jeune talent d’Airelle Besson. Les Voix seront aussi à l’honneur (Angélique Kidjo, Sarah Lancman, Madeleine Peyroux...). Les rythmes cubains retentiront avec le bassiste Richard Bona & Mandekan Cubano ainsi que le pianiste Harold López-Nussa. Ils partageront cette soirée avec un autre fin connaisseur des rythmes en tous genres, le batteur Manu Katché et son groupe de grande classe d’où s’échappe le trompettiste italien Luca Aquino au talent désormais reconnu. De nombreuses raisons de prendre le chemin de la principauté pour ce beau festival automnal. Jacques Lerognon Du 24/11/16 au 03/12/16 à l’Opéra Garnier Monaco (98). www.montecarlolive.com Crédit photo : Ulf Cronenberg

Forts d’une carrière débutée il y a quasiment une trentaine d’années maintenant, les membres actifs actuels de la formation suédoise de métal progressif Meshuggah ont simultanément différentes actualités pour notre plus grand plaisir. La sortie d’un nouvel album “The Violent Sleep Of Reason” attendu comme le messie par les fans ainsi qu’une tournée de concerts qui s’arrêtera dans notre région très bientôt. C’est durant la décennie 90 que leurs opus les plus marquants et emblématiques sont parus. Groupe à géométrie variable depuis ses débuts, par volonté ou par obligation, il n’en demeure pas moins une volonté et détermination farouches pour que subsiste la veine musicale intrinsèque et inhérente à l’état d’esprit musical originel qu’il a d’emblée su définir et imposer à son public. Des textes tranchants et souvent acerbes sur des riffs tonitruants et âpres, même si ces dernières années furent placées sous le signe d’un apaisement général. Vous aurez ainsi l’honneur et le privilège de retrouver Meshuggah sur scène prochainement dans notre région, avec une joie qui nous l’espérons demeurera indéfectible. Frédérick Jourdon Le 01/12/16 au Rockstore - Montpellier (34). www.meshuggah.net


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

WAYNE SHORTER QUARTET

COULEURS URBAINES

Avec ses quatre-vingt-trois ans, une légende vivante, Wayne Shorter est parmi les plus anciens musiciens de jazz. Il a commencé à jouer du saxophone à la fin des années 50 dans le fameux Jazz Messenger d’Art Bakey, il remplace ensuite Coltrane dans le quintet de Miles Davis, une plutôt belle façon d’entamer une carrière ! Mais c’est avec Weather Report, fondé avec Joe Zawinul en 1971, qu’il atteint vraiment la gloire, autant par son jeu de tenor ou soprano que par ses compositions. Il a joué dans tous les genres du bebop au jazz fusion longtemps avec Herbie Hancock mais depuis plusieurs années, il tourne avec son quartet, Brian Blade à la batterie, le bassiste John Patitucci et Danilo Perez au piano. Plus jeunes que lui, mais musiciens haut de gamme, ils apportent une vitalité et une modernité que tout le monde salue. L’écoute de leurs enregistrements procurent déjà d’immenses plaisirs musicaux, nul doute que partager un moment live avec eux sera d’une intensité rare. Jacques Lerognon Le 01/12/16 à l’Opéra Garnier – Monaco (98). www.wayneshorter.com Crédit photo : Mattia Luigi

Pour célébrer ses 10 ans de promotion de la culture musicale dans le Var, l’association « Culture Plus ! » à l’origine du Festival Couleurs Urbaines, invite le son de Marseille pour mettre le Oia au Vox avec deux groupes élevés au mélange des cultures et des genres Phocéen. Le bien nommé Oia star cultivant le MC aux accents HIP HOP / Rock emplie d’Humanité et Raspigaous avec sa section de cuivre et son son pluri ethnique sous tendu par un reggae validé par la bonne mère elle-même, amèneront avec eux, en cadeau, une sélection de titres de leurs nouveaux album. « Haut et Fort » pour Raspigaous , leur sixième album avec ses textes toujours aussi engagés et son titre phare « Sept Milliard et des Poussières » et « Foule Color » le sixième opus de Oïa Star, écrit en plein milieu des évènements qui ont bouleversés la France cet été. Le polissage des oreilles sera assuré par Magen et son reggae envoûtant, Selecta Jason et Selecta Diname assureront la partie Ragga Mix . Alors Gari viens fêter cet anniversaire au son des rythmes de Marseille et célébrer la « Foule », « Haut et Fort »! Thierry Obadia Le 02/12/16 au Vox - La Valette du Var (83). www.festival-couleursurbaines.com Crédit photo : Boby Allin.


LES INNOVANTS Du 02 au 04/12/16 à l’Espace Julien - Marseille (13). Le simple nom de ce festival nous annonce déjà la couleur. Cette nouvelle manifestation culturelle qui verra le jour en ce mois de décembre à Marseille fera effectivement honneur aux artistes les plus créatifs de leur génération. Peu importe le registre, peu importe l’univers, le but de ce weekend est de nous faire découvrir les représentants les plus originaux de la nouvelle scène. Le collectif de Marc Nammour La Canaille commencera les hostilités avec ses textes engagés et sa poésie sombre. Il sera suivi du slameur Iraka, de sa voix troublante et également

très lucide sur notre société actuelle. La deuxième journée enchaînera sans transition avec un étonnant virage electro sublimé par NORD, les nouveaux chouchous de la chanson française indépendante et par le trio Massy INC qui présentera son projet détonnant, mélange d’eurodance et de songwriting (!). Il y aura même des spectacles dédiés au jeune public afin de ne pas faire de jaloux. Venez nombreux ! Sandra Cillo www.espace-julien.com


Concerts à venir << 33 ROBERT CHARLEBOIS

TITO PRINCE

Robert Charlebois est un géant de la chanson québécoise. Tout comme avant lui Félix Leclerc et Gilles Vigneault, il a marqué son époque et exercé une influence profonde sur de nombreux auteurs-compositeurs et interprètes québécois actuels. Il a fêté cette année 50 ans de carrière. Elle a commencé au début des années soixante et est forte de plus de trois cent chansons. On ne compte plus les récompenses, ni les succès rencontrés au fil de cette longue carrière. Citons entre autre (« Lindberg », « Ordinaire », « Conception », « Fu Man Chu », « Cauchemar », « The Frog Song » ou plus récemment « Je Veux De L’amour », « Je T’aime Comme Un Fou » et « C’est Pas Physique, C’est Electrique »). Son dernier opus paru il y a six ans intitulé « Tout Est Bien » était une pure merveille et cette tournée anniversaire nous propose de revisiter un répertoire qui s’étend sur les cinq dernières décennies. Raymond Sérini Le 03/12/16 à l’Opéra Garnier – Monaco (98). www.robertcharlebois.com

Le rap est l’une des musiques les plus immédiates, un beat de base, un carnet pré-griffonné à partir d’observations crues d’une réalité qui se prête bien aux commentaires mobilisateurs, un micro branché et le discours se met en mouvement. Débiter des rimes en studio est une chose qui demande un certain talent et une certaine acuité verbale. Affronter la scène et se conformer aux codes du live sans musiciens autour de soi pour animer l’espace, c’en est une autre. Tito Prince, petit prince autoproclamé futur régnant d’un royaume de HLM de banlieue sud de Paris, possède le charisme et le flow qu’il faut pour investir la scène de l’Affranchi à Marseille ; en plus d’un regard nuancé et sensible sur la logique marchande qui régit le monde que Tito raconte. Nous l’attendons donc avec curiosité et impatience sur scène loin de chez lui. Avec des instruments qui permettent de mettre en avant son art de la rime et du rythme, confronté à un public marseillais qui porte une autre identité dans le hip hop : il a tout ce qu’il faut pour faire ses preuves. Emmanuel Truchet Le 03/12/16 à l’Affranchi – Marseille (13). www.facebook.com/titoprincevrai


SEPTEMBRE Le 03/12/16 au Théâtre du Chêne Noir - Avignon (84). C’est dans la ville d’Avignon, en ce début du mois de décembre, que le Théâtre le Chêne Noir accueillera le groupe avignonnais nommé Septembre. Anciennement appelé Phyltre, les membres décident de transformer la formation et deviennent Septembre (Pour la petite anecdote, le changement se fait le 1er septembre 2014). Après 10 années passées à tourner avec leur première formation, ils ont eu envie de faire évoluer leur direction musicale. Ils étaient déjà 4 musiciens : Benoit (Guitare, Clavier), Sylvain (Chant), Romain (Batterie) et Axel (Basse). Ils nous offrent

une musique vive, une pop colorée aux influences rock à la fois chargée d’électro et de mélancolie avec des textes chantés en français. C’est avec le titre « La Piscine » sorti en mars 2016, remixé par Skydancers, qu’ils nous donnent un avant-goût de leur évolution musicale. Il y a comme un air de renouveau ! Le groupe Septembre embrasera la scène du Chêne Noir. Aurélie Kula www.septembremusic.com Crédit photo : Mathieu Zazzo


Concerts à venir << 35 BAZR

ELTON JOHN

Un proverbe touareg dit « qui voyage ajoute à sa vie ». C’est sous ce thème et en collaboration avec Nuits Sonores Tanger au Maroc, qui nous amène des artistes comme Mehmet Aslan et Mémoire D’Avenir, que le Bazr s’inscrit. Un festival alternatif qui se déroule dans plusieurs lieux, comptez plus de trente artistes, des animations, un marché géant pour vos cadeaux à mettre sous le sapin, ateliers festifs et goûter rock, épicerie, bars ambiancés et ateliers bricolage pour les enfants. Sans compter les expositions ! Inauguration du festival avec les artistes flamenco Pedro Soler et Gaspard Claus (entrée libre), puis s’en suivra autour du marché de Noël et des animations, ESG, Hot Chip et d’autres DJ. Les autres soirées accueilleront Super Homard, Bagarre, dans l’univers transe et mystique : Flavien Berger et Acid Arab, Töfie, Court Circuit, Her, Agar Agar (synthé pop techno), Michael Mayer, Jennifer Cardini... De quoi se régaler avant les festivités de Noël ! Laetitia Bastari Du 08 au 18/12/16 au Chai des Moulins - Sète (34). www.bazr-festival.com Crédit photo : Raphael Neal

Est-il besoin de présenter ce mythe de la musique pop en activité depuis 1964 ? Plus de 400 millions d’album vendus (record absolu), plus de 5000 concerts à travers le monde, record de présence de ses chansons dans les charts internationaux… « Your Song », « Don’t Go Breaking my Heart », « I’m Still Standing »… la liste serait longue s’il était nécessaire d’aligner tous ses succès internationaux, mais un marqua des générations d’enfants avec «Can You Feel the Love Tonight », oscar en 1995 pour la chanson inoubliable du « Roi Lion ». A l’approche de ses 70 ans, Elton John, pardon Sir Elton Hercules John, est toujours aussi présent sur les scènes qu’il rend si festives. Cette tournée du pianistechanteur comporte une date unique sur notre région, occasion à saisir pour profiter de cet artiste hors norme, qui survole les décennies en laissant derrière lui des hits qui marquent l’histoire de la musique. Jean-Luc Thibault Le 09/12/16 au Zenith Omega – Toulon (83). www.eltonjohn.com


GIRLS POWER Les 09 et 10/12/16 au Nomad Café - Marseille (13) et le 28/01/17 à l’Espace Jean Ferrat - Septèmes-les-Vallons (13). 3 dates, 2 lieux et 5 talents au féminin, c’est l’équation que propose le Nomad’s Café à Marseille avec « Girls Power ». Djazia Satour et Lya Trio se partageront le plateau le premier soir. La chanteuse algérienne, aussi à l’aise en anglais qu’en arabe, nous fera voyager dans son univers singulier, nourri de chaabi, de rap, de soul ou des musique andalouses. Assurant la première partie, Lya en version trio, proposera la fraîcheur de sa poésie engagée sur des notes swing, jazz et rock. Après un virage linguistique et musical, Mesparrow présentera son dernier projet « Jungle Contemporaine

». Si sa voix (en français dans le texte) reste la matière première de ses nouvelles créations, elle est désormais accompagnée de deux musiciens, pour un rendu électro toujours aussi gracieux et mélodique. Enfin, c’est à Septèmes-Les-Vallons qu’il faudra se rendre pour savourer le timbre de Pauline Croze qui vient de sortir « Bossa Nova ». Ses cordes sensibles offriront une interprétation décalée et sensuelle des grands standards brésiliens. Anaïs Ledoux www.lenomad.com Crédit photo : Fabien Tijou & Izumi Idoia


Concerts à venir << 37 GOGO PENGUIN

I LOVE TECHNO

On n’associe pas forcément le jazz à l’Angleterre, encore moins à la région de Manchester, pourtant c’est bien de cette région que vient le trio GoGo Penguin. Formé en 2012, il enregistre deux albums “Fanfares” puis “V2.0” en 2014 sur le label mancunien Gondwana Records qui obtiennent tout d’abord un succès d’estime puis une véritable reconnaissance qui leur permettra de signer sur le Label Blue Note pour leur troisième opus “Man Made Object” en 2016. GoGo Penguin est un groupe sans leader, un pianiste Chris Illingworth, un batteur Rob Turner et un contrebassiste Nick Blacka qui jouent et composent ensemble. Leur jazz est loin d’être académique, on y entend des influences allant du rock au hip-hop mais aussi de la musique classique ou même contemporaine. Certains de leurs thèmes pourrait être empruntés à Steve Reich ou Philip Glass tant le piano se fait répétitif mais le groove instillé par le batteur et le bassiste les ramènent indubitablement vers le jazz. A découvrir absolument. Jacques Lerognon Le 10/12/16 au Forum Nice Nord - Nice (06). www.gogopenguin.co.uk Crédit photo : Robert Wetzlmayr

Destination Montpellier en cette fin d’année, pour le plus grand bonheur des amateurs, professionnels, fans, accros de techno, et pour sa 6ème édition, le célèbre festival I Love Techno se déroulera au Parc des Expositions de Montpellier dans la commune de Pérols. Cap sur la ville, c’est l’événement qu’on ne loupe pas, annulé en 2014 en arrivant à Montpellier, il revient en force cette année, marqué du sceau « Europe », avec au programme plus de 10h de son distribués sur 3 roofs, des artistes comme Ben Klock de la mouvance techno berlinoise, Comah un innovateur dans la minimal, Dave Clarke, alias le baron de la techno, la référence mondiale en matière de nuits électroniques intenses et mouvementées dans les capitales, Laurent Garnier, Worakls (live), Noisa, Mind Against, Vitalic (live), Marcel Dettmann, Recondite (live) et du nouveau avec Petit Biscuit, et bien sûr d’autres artistes à découvrir qui vont faire bouger et groover les murs des rooms en cette soirée unique. On y va ! Laetitia Bastari Le 10/12/16 au Parc des Expositions - Pérols (34). www.ilovetechnoeurope.com


LA SMALA Le 10/12/16 à la MJC Picaud - Cannes (06). Si vous ne les connaissez pas encore, et bien laissez nous vous toucher quelques mots sur ces jeunes bruxellois. Issus de plusieurs collectifs et du style old school, ce sont cinq rappeurs (Seyté, Senamo, Rizla, Shauwn H, Flo et Dj XMen) qui se rencontrent en 2007 et travaillent ensembles pendant un temps pour former La Smala, une fusion de Nouvelle Génération et l’Exutoire. En 2009 ils diffusent gratuitement la mixape « On Est Là Là » qui deviendra une trilogie. Avec un premier EP en 2013, s’en suit les deux autres années « Un Murmure Dans Le Vent », puis « Un

Cri Dans Le Silence », des mots qui expriment aussi la difficulté à se faire entendre dans le rap et le hip hop en Belgique. Mais le dernier EP marque les esprits et le succès est là, on commence enfin à les connaître, leur talent se fait reconnaître et les voici venus à Cannes. Si vous avez envie d’entendre quelque chose de nouveau qui sort un peu du commun du rap avec les clichés habituels, et de faire une belle rencontre c’est enfin l’occasion ! Laetitia Bastari www.facebook.com/LaSmalaBx


Concerts à venir << 39 THE DEAD DAISIES

NUIT D’HIVER

The Dead Daisies fait partie de ces « Supergroupe » composé d’ex « star » du hard rock tel : John Corabi au chant (ex : Motley Crue) et de soldat de fortune ou mercenaire Doug Aldritch à la guitare (ex : Whitesnake, Dio, Bad Moon Rising etc), et son frère d’arme à la basse Marco Mendoza (ex : Whitesnake, Ted Nugent ). Le groupe est à son troisième album « Make Some Noise » et son troisième changement de personnel. L’album fait dans l’efficace et le gros hard rock, gros son de batterie, gros riff, chant puissant et chaleureux, assuré du rescapé des Crue qui tire vraiment son épingle du jeu. Le titre phare est le titre éponyme de l’album « Make Some Noise » ça attaque direct comme un hypercut dans la figure. Il est suivi d’une belle reprise des Creedence Clearwater Revival « Prodigal Son » qui vous rentre dans le crâne ! Le concert promet d’être plus que chaud tant ses musiciens sont chevronnés et en veulent ! Laurent Therese Le 13/12/2016 à L’Omega Live - Toulon (83). www.thedeaddaisies.com

Rendez-vous incontournable des amateurs de musique expérimentale, le festival Nuit d’Hiver prend ses quartiers à Marseille pour la 14ème année consécutive. Porté par le GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation Musicales de Montévidéo), cette édition permettra d’explorer des univers musicaux novateurs à travers une série de concerts, conférences et rencontres. Parmi la trentaine d’artistes invités, citons notamment le batteur anglais Chris Cutler dont les improvisations entêtantes croiseront celles de l’illustre saxophoniste suédois Mats Gustafsson en duo ici avec DIEB13 et les sons de guitares expérimentaux de Clara De Asis. Les férus de post-metal se rueront au concert de Year of No Light, tandis que les connaisseurs découvriront la première performance du trio formé par les frères Opalio (My Cat Is An Alien). A noter : cette édition sera la dernière présentée sous cette forme par le GRIM qui convole désormais avec le GMEM, Centre National de Création Musicale à Marseille. Anaïs Ledoux Du 14 au 21/12/16 à Marseille (13). www.grim-marseille.com Crédit photo : Julien Marchand


COWBOYS FROM OUTERSPACE Le 17/12/16 au Volume - Nice (06). Attention ! les Cowboys From Outerspace » atterrissent au Volume , venant de l’espace intersidéral … de Marseille et après avoir visité plus de 600 planètes, Pour nous asservir, nous pauvres humains , à coup de rifts « lethal rock ». Du rockabilly au rock garage de Skip James à Little Richards en passant par les Fabulous Wailers, l’influence rock est indéniable, enfin, si vous en doutiez encore. Comme dans toute invasion, il y a eu des pertes, la nouvelle formation des Space Cowboys : M.Basly (guitare/voix) , B.Gonzalez (precision bass), Matt.M (drums) nous ont réservé à travers leur nouvel album « Exil At The Rising House

», de nouvelles mélodies bien garage / punk / rock’n’roll , et bien affûtées par Lucas Trouble l’éminence grise de cet équipage. Album ayant atterri dans les bacs après une longue pause bien mérité, six albums ayant été enchaînés … Il faut une bien pause dans toute tentative de conquête de l’univers du rock. Quoique qu’il en soit Le Volume est prêt à les accueillir avec toute le respect qu’il leur est dû. N’essayez pas de Lutter, et venez assister au « Rising Volume » by the Cowboys From Outerspace. Thierry Obadia www.cowboysfromouterspace.fr Crédit photo : JSB


Concerts à venir << 41 RENAUD

MARTA REN & THE GROOVELVETS

C’est certainement la tournée la plus attendue des artistes français de l’année. Son dernier album « Renaud » est un très grand succès avec plus de 600000 exemplaires écoulés, sa tournée est un triomphe avec de nombreuses dates qui affichent « Complet ». Les fans ont été patients, de nombreux bruits annonçaient depuis plusieurs années une tournée, 2016 sera celle des espoirs récompensés. Nul doute que « Mistral Gagnant » côtoiera « Toujours Debout », ou « Morgane de Toi » « J’ai Embrassé un Flic ». Qu’importe la set-list des concerts prévus, revoir Renaud sur scène nous réjouit et c’est déjà un grand bonheur. Avec quatre concerts, ce sera facile de trouver une salle près de chez soi. N’attendez pas trop pour réserver car certaines dates sont déjà fermées à la réservation. Jean-Luc Thibault Le 14/12/16 au Palais Nikaïa – Nice (83), le 15/12/16 au Zénith – Montpellier (34), le 17/12/16 au Zénith Oméga – Toulon (83) et le 19/12/16 2016 au Dôme – Marseille (13). www.renaud-lesite.fr

Elle est portugaise et elle s’impose sur la scène soul/funk avec ses huit musiciens du Groovelvets. Si son nom vous est inconnu, écoutez simplement son disque « Stop Look Listen » et au fur et à mesure des morceaux, la magie va opérer et vous enlever peu à peu au risque de vous faire danser. En concert gratuit au Forum Grimaldi, la soirée s’annonce belle, festive et c’est une occasion unique pour découvrir et apprécier une artiste qui monte, qui monte… Sommesnous en 2016 ou en 1966 ? Qu’importe ! Amy Winehouse nous a quittés, Sharon Jones nous enchante, Malted Milk et Toni Green aussi, un nouveau nom arrive au galop et ce souffle nouveau est un régal pour étoffer la musique soul, musique pas toujours reconnue à sa juste valeur alors qu’elle permet de détruire la morosité qui prend plaisir à nous avaler chaque jour. Le meilleur antidépresseur du monde ! Jean-Luc Thibault Le 15/12/16 au Forum Grimaldi – Monaco (98). www.facebook.com/MartaRenTheGroovelvets


42 >> Concerts à venir SCOTT HAMILTON

SYA ESPOIR

Les amoureux de jazz ne peuvent pas rater cette soirée de rêve avec comme tête d’affiche Scott Hamilton, le très grand saxophoniste américain, entré au panthéon du jazz de son vivant notamment suite à la « Boîte de Jazz » de Michel Jonasz : « J’aime tous les succès de Duke Ellington, Tous les standards d’Oscar Peterson, Lionel Hampton, Scott Hamilton, Duke Ellington… ». Une invitée de marque sera aussi sur scène en la personne de Dena de Rose, pianiste et chanteuse pour la première soirée du Festival de Jazz en Dracénie (le 17, ce sera le tour du bluesman Arthur Adams, un programme encore somptueux cette année). Très rare sur notre région, Scott Hamilton va nous proposer son swing moderne, dynamique qui traverse les décennies sans prendre une ride. Cerise sur le gâteau, ce théâtre semble construit pour ce genre de soirée. Jean-Luc Thibault Le 16/12/16 au Théâtre en Dracénie - Draguignan (83). www.scotthamiltonsax.com

C’est sous le signe de l’hommage que se déroulera Sya Espoir, organisé par l’association éponyme, le 17 décembre prochain. Suite au décès prématuré du DJ des Psy4 de la Rime, Sya Styles, le 26 octobre 2015, l’association a décidé de renouveler l’opération pour la seconde année consécutive. Cette année, les Psy4 de la Rime, accompagnés d’IAM, de Faf Larage et de nombreuses autres figures marquantes du rap et du hip hop français, se regroupent sur la même scène du Moulin, à Marseille, pour défendre le style dans lequel s’est illustré le DJ décédé. Toutefois, les styles abordés lors de cette soirée seront beaucoup plus éclectiques, défendant ainsi les idées de Sya Styles qui disait : « il n’y a que deux genres musicaux : la bonne et la mauvaise musique ». Les bénéfices de ce grand concert seront reversés à l’association Sya Espoir, pour aider les enfants défavorisés dans le monde. Quelle meilleure occasion de joindre plaisir auditif et bonne action ? Marie Berginiat Le 17/12/16 au Moulin – Marseille (13) www.lemoulin.org


Concerts à venir << 43 FRANK WOESTE

VINCENT DELERM

On connaît surtout le jeune pianiste et organiste allemand Frank Woeste comme sideman de Ibrahim Maalouf ou Youn Sun Nah et aussi pour ses prestations avec le fantasque Médéric Collignon mais il a déjà cinq disques en leader. Sa double formation piano classique au conservatoire et jazzistique entamée dans les clubs (selon ses propres dires) se ressent dans sa musique. Des compositions imprégnées de rythmes jazz, mais aussi d’harmonies contemporaines (il rend hommage à Man Ray et au mouvement Dada dans un récent enregistrement) mêlées à des influences de rock ou de prog’. Un musicien d’aujourd’hui donc, qui présente dans cette tournée son nouvel et excellent album “Pocket Raphsody”. Arrangeur subtil, il sera accompagné par trois jeunes musiciens aux talents déjà remarqués, le batteur belge d’Aka Moon mais aussi de Maalouf, Stéphane Galland; le guitariste belge aussi, Romain Pilon (il joue avec Géraldine Laurent, Laurent Coq) et aux synthés, le compositeur Julien Carton. Jacques Lerognon Le 17/12/16, Jammin’ Juan - Palais des Congrès - Juan-les-Pins (06), le 28/01/17 à L’Espace Léonard de Vinci – Mandelieu-la-Napoule (06) et le 31/03/17 au Théâtre Durance – St Auban (04). www.frankwoeste.com Crédit photo : Joseph Bagur

Vincent Delerm est un auteur compositeur et interprète de talent qui évolue dans la chanson française. L’artiste au look discret et à la voix charmeuse raconte entre littérature, cinéma, théâtre et chanson, des scènes de la vie quotidienne. Il occupe très certainement une place à part dans le paysage de la chanson françaises grâce à son style qui lui est propre : chanter d’une voix basse des moments quotidien en adoptant un ton « intello », en ajoutant à tout ceci une touche d’humour qui résonne à travers les textes comme dans les titres « Tes Parents » ou « Fanny Ardant et Moi ». Le jeune Delerm a l’art et la manière de narrer ses histoires en jouant et jonglant avec les mots et les différents effets stylistiques. Le trentenaire Rouennais est également réputé pour être un adepte du « name-dropping », une figure de style qui consiste en la citation régulière de marques ou de noms propres. Et ce sera avec ou sans Fanny que Vincent Delerm est de retour avec l’annonce d’une création spéciale : revenir à la dimension simple de la chanson et faire chanter la salle ! Aurore Viberti Le 18/12/2016 à l’Espace Malraux - Six Fours (06) et le 12/05/17 au Train Théâtre - Portesles-Valences (26). www.facebook.com/VincentDelermOfficiel


44 >> Concerts à venir CALI

BENJAMIN BIOLAY

Que l’on aime ou non Cali, un concert de cet artiste (musicien et parolier) est obligatoirement un moment d’extase tant l’homme est généreux, fusionnel avec son public. Alors si on aime ses textes poignants, sa voix reconnaissable, c’est parenthèse de vie qui se grave dans sa mémoire. Cette nouvelle tournée s’articulera autour de son dernier album « Les Choses Défendues », sorti en novembre 2016, mais « Elle M’a Dit » ou « C’est Quand Le Bonheur » ne devraient pas être oubliées. A l’approche de la cinquantaine, Cali a su garder son indépendance par rapport au système, sa verve dans les mots, sa sincérité avec le public qui le suit depuis tant d’années. Un bel artiste qui représente avec talent la chanson à textes française, navigant entre pop et rock. A la prochaine date annoncée sur la région, pensez à réserver très rapidement, car ce concert annonce déjà, sans que cela soit une surprise, « complet ». Jean-Luc Thibault Le 27/01/17 à la Salle des Arts d’Azur - Le Broc (06). www.calimusic.fr

Benjamin Biolay est un auteur, compositeur, interprète qui a brillé au début de sa carrière en tant que compositeur pour d’autres artistes (L’Affaire Louis Trio, Keren Ann, Raphael, Coralie Clément, Henri Salvador avec l’album « Chambre Avec Vue » qui rencontre en 2000 un immense succès etc..). Sa carrière solo débute en 2001 avec « Rose Kennedy » ; il enchaîne au fil des ans les albums de qualité, mais le succès public n’arrivera qu’avec « La Superbe » opus aux climats musicaux très variés. La dernière œuvre de l’artiste « Palermo-Hollywood », parue en avril dernier, s’éloigne de la mélancolie qui plane souvent dans les chansons de son auteur. Elle est dominée par des sentiments joyeux, des atmosphères lumineuses, des ambiances latinos sud-américaines et comme à l’habitude, les quatorze titres sont magnifiquement produits par Benjamin Biolay lui-même. Nous avons hâte de découvrir son nouveau spectacle et les compositions de « Palermo-Hollywood » en version live. Raymond Sérini Le 21/01/17 au Palais des Festivals - Cannes (06) et le 02/02/17 salle Le Silo - Marseille (13). www.benjaminbiolay.com


46 >> Zoom

FLAVIA COELHO Optimiste, rêveuse réaliste, sa musique est à l’image de sa personnalité : métissée, épicée, souriante, faite de rencontres, de voyages et de réflexions sur le monde qui l’entoure. Après la sortie de son dernier album « Sonho Real », la chanteuse brésilienne est en tournée à travers la France et l’Europe.

« Sonho Real » (« Rêve Réel ») est le titre de ton dernier album. Quelle place occupe le rêve dans ta vie ? Tes rêves sont-ils devenus réalité ? Mon rêve c’était de vivre de ma passion, la musique, et de voyager à travers le monde. Je n’ai pas de grands rêves, je valorise les choses du quotidien en me donnant des petites missions : être éveillée, être en bonne santé, jouer ma musique, faire de nouvelles rencontres, apprendre de nouvelles choses… C’est ma mentalité brésilienne tiers-mondiste (rires). Comment la définirais-tu cette « mentalité brésilienne tiers-mondiste ? J’emploie l’expression avec ironie, mais ça n’a rien de péjoratif. Je fais partie des petites gens, je suis née dans les favelas à Rio. Disons que le Brésil est un pays plein de paradoxes ; développé bien sûr, mais dans lequel le poids des traditions reste très fort. Les femmes par exemple peuvent se dénuder mais il ne faut pas

qu’on les touche, elles ont l’air libres, mais elles doivent se justifier devant la société et ça reste encore difficile d’être une femme noire là-bas… Et sur la société française, dans laquelle tu vis depuis 10 ans, quel regard portes-tu ? J’ai l’impression qu’on vit une période un peu rétrograde, avec la montée de l’extrême droite, la situation des migrants… J’ai moi-même été sans papiers quand je suis arrivée en France, mais je connaissais les idées des Lumières, la liberté, l’égalité, la fraternité ; des idées que l’on étudie à l’école au Brésil. Alors quand je vois certaines personnes se perdre, souvent sous l’influence des médias, alors qu’elles ont accès à la connaissance, à l’information, plus qu’au Brésil, je trouve ça vraiment dommage. Mais il y a toujours une solution, même dans le situations difficiles, c’est ce que j’essaie de dire dans mes chansons. Essayons d’être des gens bien, mieux dans notre tête, dans notre peau, c’est comme ça que nous arriverons à être solidaires !


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

Tu écris tous tes textes. A quel moment poses-tu ton stylo, satisfaite de tes mots ? Quand je pleure ! Il faut que je sois émue, il faut que j’ai des frissons. Adèle il faut qu’elle vomisse avant de chanter, moi il faut que je chiale ! (rires) Je crois que c’est la seule façon d’être sincère. Le public n’est pas dupe ; ce n’est pas parce qu’il ne comprend pas mes paroles mot à mot qu’il ne saisit pas l’émotion que je veux transmettre. D’ailleurs en France, vous êtes très ouverts aux différentes cultures, aux musiques chantées en langues étrangères, j’adore Paris pour ça ! Bossa, forro, reggae, afrobeat, ta musique se nourrit de plein d’influences. Est-elle à l’image de ce que tu écoutes ? Dès que je suis libre je vais voir des concerts ! Il y a trois jours je suis allé voir Capleton, un grand prince du reggae jamaïcain, hier je suis allé au concert de mon pote Gaël Faye qui

présentait son dernier album et ce soir je vais sûrement chanter un peu avec Trio Combo Brazil, une groupe qui vient de Paris et du sud de la France. D’ailleurs tu sais que les albums, on les fait entre Paris et le Sud. Victor Vagh, mon producteur est de Salernes, dans le Var (rires complices). Une question qu’on ne te pose jamais et à laquelle tu voudrais répondre ? Qu’est-ce que tu aimerais faire quand tu seras plus grande ? Et bien, je voudrais avoir plus de sagesse… et peut-être faire du cinéma aussi. Un autre rêve, tiens ! Anaïs Ledoux www.flaviacoelhomusic.com Le 21/01/17 à L’Usine - Istres (13) et le 28/01/17 à la Tuilerie - Bédarieux (34).


48 >> Zoom

CHRISTIAN OLIVIER Christian Olivier est fort d’une carrière d’une trentaine d’années au sein des Têtes Raides, dont il est le créateur. Artiste aux multiples talents amoureux des rimes et la langue française aux influences diverses et qui a touché à tous les genres, il délaisse les Têtes Raides le temps d’un album solo intitulé « On / Off », l’occasion pour lui de faire un projet un peu plus personnel. Pourquoi avoir sorti un album solo ? J’ai pensé qu’il était temps de sortir un album un peu plus intimiste. J’ai travaillé avec Edith Fambuena, qui a notamment collaboré, avec Etienne Daho, Bashung. C’est une super guitariste et une grande musicienne. Nous avons travaillé en ping-pong, je lui envoyais des maquettes, elle me renvoyait des essais avec des matières, des sons et ça a vraiment bien fonctionné. J’ai vu où je voulais aller, sortir un peu des Têtes Raides et partir vers des endroits que je n’avais pas encore explorés. Pouvez-vous nous en dire plus sur l’album ? Concernant, l’album, je l’ai appelé « On/Off » car c’est un des derniers titres que j’ai mis sur l’album, et j’ai tout de suite su que ça allait en être le titre. Cela signifie beaucoup de choses, et cela résume aussi parfaitement ce qui doit être On, ce qui doit être Off. Les choses biens, celles mauvaises, le fait que je fasse une pause avec Tête Raides, des questions sociétales aussi, des choses qu’il faudrait éteindre, et d’autres, moins visibles qu’il faudrait mettre en avant. De manière générale « On » c’est la vie, et « Off » le silence. Ce silence, cela peut être quelque chose de très beau aussi. Cela transcrit un peu

l’état dans lequel je suis aujourd’hui. Il est vrai que l’album est long, mais quand on écoute un album, on ne se demande pas si il dure 10 ou 50 minutes, l’histoire tient dans cette durée là. Il n’y a pas de stratégie ou de concept là-dessus, je trouve que l’album est bien comme cela. Certaines de vos chansons ont un côté très engagé. Il y a toujours un peu de social, c’est un des sujets qui fait partie de mon écriture : le coté un peu citoyen, surtout humain. Pour moi c’est plus de l’humanisme traitant de la place de l’homme, de la femme dans la société. Certaines choses censées être acquises peuvent régresser très vite, il faut rester aux aguets. Il y a un morceau, que j’ai composé en mars dernier, où nous étions encore sous le coup de Charlie Hebdo, mais il parle également de la démocratie en général, de l’urgence de changer certaines choses. Comment écrivez-vous ? Ça me vient en m’installant à ma table, face à une feuille. C’est un endroit que j’aime bien, et là je commence à écrire. Il est assez rare que je me dise que je vais écrire sur tel sujet ; je commence à griffonner des choses, et le sujet


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

vient sur ce thème. Je peux parler de relations amoureuses, amicales, des coups de gueule bien sûr, mais aussi des choses plus générales. Vous allez également débuter une tournée, est-ce que cela vous plait ? J’aime beaucoup faire des concerts, aller à la rencontre du public. A l’écoute d’un album, les gens vont écouter un instantanée de la chanson, une de ses interprétations figée comme une photo, la deuxièmes étape c’est de la partager les chansons avec le public, c’est une autre dimension, et ça me plait. Un concert sera radicalement différent d’une ville à l’autre, c’est un moment singulier, où les chansons sont réinventées à chaque fois.

Que faites-vous pour vous ressourcer ? Je vis, comme tout le monde, je fais autre chose, je sors… je fais aussi partie du collectif du Chat Pelé, qui a démarré presque en même temps que les Têtes Raides. Nous avons une expo qui est sur le point de se terminer, et une autre qui va bientôt débuter à la Rochelle. Un dernier mot pour la fin ? J’attends les concerts avec impatience. Hélène Salimbeni Le 21/01/17 au Centre Culturel le Bournot Aubenas (07). www.corpsdemots.net


50 >> Zoom

SKYE & ROSS Le groupe Morcheeba a connu un franc succès dès sa création en 1996. A cause de divergences musicales, le trio a été contraint de se disloquer. Skye, la chanteuse, décide de partir, laissant à Paul et Ross la liberté de choisir une nouvelle chanteuse pour le groupe. Aujourd’hui, Skye et Ross sont de nouveaux sur la scène musicale, avec leur nouveau groupe et leur nouvel album éponyme. La chanteuse nous a fait l’honneur de répondre à nos questions lors d’une interview. Pourquoi avez-vous décidé de créer un nouveau groupe ? En fait, l’idée nous est venue naturellement aux alentours d’octobre 2014. Paul nous a dit qu’il voulait quitter le groupe de Morcheeba, alors, avec Ross, nous avons décidé de passer à autre chose et de créer un groupe à notre nom : Skye & Ross. Pourquoi avoir pris la décision de ne chanter qu’à deux ? C’était une décision commune entre Ross et moi. Nous ne voulions pas reprendre notre ancien groupe et il n’y avait aucun intérêt de demander à quelqu’un d’autre de rejoindre notre groupe. De plus, avec Ross, nous travaillons très bien depuis des années. Nous avons l’habitude de faire des tournées ensemble. C’était donc normal de faire un nouvel album tous les deux, aux côtés des autres musiciens bien sûr. Vous, vous préférez chanter en groupe ou en solo ? J’aime bien faire les deux. Je suis longtemps restée dans le groupe de Morcheeba. J’ai chanté jusqu’en 2003 avant de partir, pour finalement y

retourner 7 ans après, en 2010. Pendant toute cette période, j’ai toujours continué de composer des albums en solo. Mais maintenant que nous avons créé ce nouveau groupe, je vais me focaliser davantage sur notre album et notre tournée. Est-ce que votre album suit le style de Morcheeba ou est-ce qu’il veut plutôt s’en détacher ? Notre album ressemble naturellement au style de Morcheeba, à cause de ma voix, mais aussi par le jeu de guitare de Ross, mais nous avons décidé de rajouter une petite touche hip hop. Aussi, dans Morcheeba, c’était Paul qui écrivait les paroles. Aujourd’hui, c’est moi qui les écrit, ce qui donne une différence essentielle dans l’émotion que je veux faire passer. Quel est le message que vous voulez faire passer dans ce nouvel album ? Nous avons voulu montrer notre reconnaissance, pour les amis qui sont restés avec nous et pour la famille que nous avons. Il était important de parler de ces sujets, et c’est ce que nous avons décidé de faire dans ces nouvelles chansons.


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

Personnellement, je suis très reconnaissante de ce qu’il m’arrive, c’est pourquoi j’ai trouvé intéressant d’en parler dans mes chansons, et de le faire découvrir au public. Dans le titre, vous vous revendiquez de Morcheeba. Est-ce pour attirer vos anciens fans ? Exactement. Quand nous jouons en live, nous nous amusons à refaire les chansons favorites de notre ancien groupe, en ajoutant les nouvelles chansons de l’album. Mais lors de nos concerts, nous remarquons qu’il y a également beaucoup de nouvelles personnes qui filment et qui viennent avec leurs amis. Il y a également des anciens fans qui n’ont pas réalisé que nous étions du groupe Morcheeba ! Mais, sur la porte, il reste écrit Skye & Ross, et plus Morcheeba. C’est un peu une continuité, même si Morcheeba est fini, Skye & Ross continue.

Qu’est-ce que vous avez prévu pour le futur ? Pour le moment, nous nous préparons à faire une tournée internationale. Nous voulons faire découvrir notre nouvel album et reconquérir notre public. Tant que Skye & Ross existe, nous créerons des chansons dans notre style. Finalement, c’est ce que, tous les deux, nous aimons faire. Johanna Bonenfant www..facebook.com/SkyeandRoss


52 >> Zoom

CARPENTER BRUT Groupe phare du genre synthwave, Carpenter Brut s’est fait une place de choix dans le milieu underground electro en France. Inspiré par le réalisateur John Carpenter, il associe à merveille une rythmique robotique à des synthés violents et sanguinaires. Synthèse parfaite entre culture métal et musique électronique, Carpenter Brut s’expose en général peu aux médias, il a tout de même accepté de participer à cet entretien. Ta musique emprunte aussi bien au métal (ou hard rock, du moins) qu’à la musique électronique. A l’origine, tu es plutôt rock. Comment en es-tu venu à l’électro ? Effectivement j’écoute du rock depuis longtemps. Mais j’ai fait quelques incursions dans l’électro en parallèle, avec The Prodigy ou Chemical Brothers. En tout cas je suis loin d’être un spécialiste de la scène, je ne connais aucun noms actuels mis à part Gesaffelstein, SebastiAn ou Justice par exemple. L’idée de départ c’était juste d’avoir un projet musical qui se monte facilement, avec juste un ordi, sur lequel je pouvais travailler à tout moment, sans aller en répètes et les passer à picoler. De quels groupes électro t’inspires-tu ? (Je trouve qu’il y a des similitudes entre toi et Justice puis Kavinsky, peut-être Toxic Avenger ou Uppermost, et dans certains de tes morceaux, j’ai l’impression que tu as samplé un peu de SebastiAn et de Bloody Beetroots, mais je me trompe peut-être ?!?) Oui tu te trompes parce que je ne sample personne. Au début je bossais à partir de samples, mais je n’étais jamais satisfait du résultat. Donc dans les trois EP, il n’y a pas de

morceaux à base de sample. Pour les influences, j’aime bien le morceau Testarossa Overdrive de Kavinsky. Il a une bonne dynamique et la lead principale est vraiment cool. Elle m’a inspirée. Mais c’est surtout Justice et leur son. C’est vraiment le truc que j’attendais dans l’électro, sûrement parce qu’il y’a un côté rock aussi dedans. Sans oublier SebastiAn. Que raconte ta musique, quel est le concept de tes trois premiers EP et de la trilogie que tu en as tiré, s’il y en a un ? Les trois thèmes abordés sont l’horreur, les films d’action et l’apocalypse. Ce sont vraiment trois thèmes qui me tiennent à cœur, parce qu’ils font partie des films de genre que je préfère regarder. Il y’en a d’autres encore, ça me laisse donc pas mal de possibilités pour les prochains EP ou albums. Ça me paraissait important d’avoir des thèmes de départ pour baliser les compositions, ça évite ainsi de partir dans tous les sens et faire n’importe quoi. Tu sembles avoir des liens avec le cinéma, être proche des séries B américaines, des films de science-fiction ou d’horreur. Quels sont les films ou réalisateurs qui t’inspirent


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

pour créer ta musique ? Romero, Hooper, Carpenter évidemment, Spielberg, Lucas… la liste risque d’être longue. Comme pour la musique, tout ce qui m’a fait rêver quand j’étais gamin. Tu ne peux pas regarder les Goonies sans avoir envie de prendre ton BMX avec tes potes et partir à la recherche d’un trésor. Je ne sais pas si les films font encore rêver les gamins, mais à mon époque, on a eu les meilleures franchises au cinéma. Pourquoi la violence est-t-elle une caractéristique omniprésente dans ta musique, dans une certaine mesure ? Parce que sinon je m’ennuie. Les histoires à la française, celles qui racontent la vie d’un couple, elles m’ennuient. Je préfère quand ça va vite, ça crie fort et ça explose. Et pour la musique c’est la même chose.

Tu ne souhaites pas que l’on sache d’où tu viens, ni à ce que l’on voit ton visage dans les médias. Pourquoi, à la manière de Daft Punk, préfères-tu cacher, préserver ton identité ? La musique est toujours plus importante que celui qui la fait. Quand je vois des groupes qui postent leur gueule en permanence, devant les salles, sur scène avec le public derrière, en train de manger etc… ça me gonfle. La surmédiatisation tue le projet initial. T’en viens à détester les mecs, haha. Du coup j’ai choisi le concept de promouvoir la musique et les visuels, et c’est tout. Ça me semble plus intéressant que ce que je mange. Adrien Leveque Le 03/12/16 à Paloma – Nîmes (30) et le 08/12/16 au Poste à Galène – Marseille (13). www.facebook.com/carpenter.brut


54 >> Zoom

SCAN X Qui de mieux placé pour réellement retracer l’évolution de la scène électronique française des années 90 que le sieur Scan X ? Pionnier du live techno en France et proche collaborateur de Laurent Garnier depuis ses débuts, notoirement discret et mystérieux, l’artiste revient en détail sur son parcours artistique, sa discographie, ses musiques de films, son approche globale envers les machines et ce qui nous attend venant de lui. Tu as commencé en 1993 en ayant déjà une “patte”. Combien de temps avant avais-tu commencé à composer ? Dès l’âge de 15 ans, j’avais déjà un groupe. À l’époque je faisais de la guitare. Quand on revient en arrière, il faut bien s’imaginer que les gens qui ont découvert la scène électronique à leurs débuts venaient d’univers totalement différents. Il y en a qui venaient du jazz, d’autres du rock, etc. Moi, je venais plutôt du rock et comme beaucoup, j’ai vu la lumière lors d’une première rave party. C’était en ‘91, c’était à Paris, c’était les soirées Fantom. J’ai vu 8000 personnes toutes différentes avec vraiment une énergie que je n’avais jamais vue, alors, je suis ressorti de là ne sachant pas trop si j’avais adoré ou détesté, mais en tout cas, c’était un choc. En redescendant un peu et en analysant, je me suis dit “voilà, il se passe vraiment quelque chose et on est en train de le vivre”. Donc, j’avais à l’époque guitare, basse, etc… J’ai tout revendu ! J’ai commencé à faire de la musique électronique. En plus, à l’époque, il n’y avait pas Internet alors c’était un peu le parcours du combattant pour savoir quelles machines acheter et je ne connaissais personne autour de moi qui faisait cette musique alors c’était un peu la quête du Graal.

Et tu as été un des premiers à faire des lives... Voilà. À l’époque, c’était vraiment la culture du DJ et c’est vrai que c’était très compliqué de faire des lives parce qu’il n’y avait pas d’ordinateurs portables, il fallait donc séquencer avec des machines analogiques. Les samplers, c’était des grosses machines de 25kg, donc, c’était compliqué, mais moi, je partais tous les weekends avec mes 80kg de matos. On n’était pas beaucoup: il y avait moi et Lunatic Asylum. Pour moi, c’était une évidence, en fait, de faire des lives, parce que c’était la manière d’avoir le lien le plus proche entre ma musique et les gens. Et ce qu’on peut découvrir dans “Chroma” (1996), c’est vraiment une palette incroyable de tout ce que tu fais. Les albums qui sont assez monolithes, on se dit “voilà, il y a peut-être de quoi faire 2 bons maxis dedans, et le reste, c’est un peu des doublons”, donc je ne voulais pas du tout tomber dans ce cliché. Et puis, c’est surtout que je ne le voyais pas autrement. Pourquoi faire des longs formats si ce n’est pas pour explorer des choses qu’on ne fait pas sur des maxis ? Donc, c’était juste une évidence.


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

Ensuite, tu as sorti “Lost” (1997), qui est lui encore nettement plus électro, on ressent une ambiance plus Drexciya, Underground Resistance quelque part… En fait, l’idée, c’était de faire une espèce de retour “underground”. Alors le mot est un peu galvaudé aujourd’hui, mais, il y avait eu cet album [“Chroma”] avec beaucoup de promo, “Earthquake” qui tournait en rotation toutes les nuits sur M6, donc j’avais été très visible et du coup, je me suis dit “je vais me servir de cette visibilité pour faire découvrir une facette plus sombre, plus difficile que les gens n’iraient peutêtre pas d’eux-mêmes acheter ou écouter.” Et après, mystère: plus rien ne sort et tu te lances dans la musique de film… Après, il y a déjà beaucoup de lives, c’est-à-dire que “Lost”, c’est en ‘97. 1998, ‘99, 2000 sont trois années où j’ai énormément tourné. Comme je te l’expliquais, il faut vraiment se souvenir que lorsque je faisais un live, j’avais une heure de branchements, je pouvais enchaîner 3-4 dates dans le weekend, je revenais, j’étais fatigué;

rebrancher les machines pour 3 jours, … Alors, c’est même pas la question de l’énergie, c’est aussi qu’il faut avoir l’envie. Et voilà, peut-être que j’avais besoin de faire un break, de me dire “où est-ce que je veux aller ?” et d’utiliser ce temps… C’est rare dans n’importe quel métier d’avoir du temps, c’est un luxe. Donc je l’ai pris et c’est vrai, j’ai effectivement commencé à me dire “pourquoi pas la musique de film ?” Du coup, maintenant, on peut s’attendre à quoi et quand ? Écoute, là, j’étais sur la tournée avec Abd Al Malik aux machines, on a fait une trentaine de dates depuis février-mars, et ça finit dans un mois ou deux, donc l’idée, c’est de revenir en 2017 avec un nouveau live et de nouvelles productions et forcément donc, des tournées. Je pense qu’on retrouvera le côté physique / énergie et le côté cérébral / mental. Christopher Mathieu www.facebook.com/scanxmusic


56 >> Zoom

LYDIA LUNCH Égérie du mouvement No Wave new-yorkais depuis la fin des années 70 et ambassadrice du spoken word, Lydia Lunch utilise sa poésie et ses prestations scéniques pour vider ses tripes et ouvrir les consciences; actuellement en tournée avec Weasel Walter pour leur album “Brutal Measures” avant de revenir dans quelques mois avec son groupe Retrovirus. Cheveux noir corbeau, rouge à lèvres écarlate, yeux bleu-vert fixes et perçants, cigarette et verre de vin en main, elle nous expose ses combats et nous plonge dans les tréfonds de la complexité de sa personne grâce à sa diction envoûtante, son timbre rocailleux et son franc-parler, sans concessions ni maniérismes, tentant parfois de se montrer intimidante, foisonnant de prose imagée, de vivacité d’esprit, de néologismes, de dérives, de culture, de gros mots, de violence, de démence et d’un humour pince-sans-rire qui trahit son empathie sous-jacente. Parangon d’une éternelle rebelle. Adeptes du politiquement correct s’abstenir. On vous associe toujours au mouvement “No Wave”, comment le définissez-vous ? C’est agressif. Ce n’est pas amical. C’est dissident. En général, ça ne sonne comme rien d’autre, souvent pas même comme ce que c’est censé être. C’est un cri de folie personnel à l’opposé du punk rock qui est souvent un cri de folie politique. Ce n’est pas une scène sociale. Ce sont des antisociaux faisant de la musique horriblement agressive. Ça ne rentre dans aucune autre catégorie. Et oui, je suis toujours putain de No Wave… Weasel aussi. Vous avez toujours eu un franc-parler rare dans vos propos, est-ce que c’est quelque chose que vous souhaiteriez voir plus fréquemment dans la scène musicale ? J’en ai rien à foutre du reste de la scène musicale. Je ne fais de la musique que pour mitrailler les mots toujours plus loin. Je n’aime

même pas la plupart de la musique. Bien sûr, il y a de la musique que j’aime, mais dans l’ensemble, à ce stade, il faut aller en arrière si on veut trouver de la bonne musique. Elle a toujours été le plus petit dénominateur commun, c’est une marchandisation, ce en quoi elle s’est changée est dégoûtant. Vous avez toujours été une avocate de l’auto-émancipation depuis le début de votre carrière… Ouais, enfin, j’ai surtout été narcissique depuis le début de ma carrière… Je m’aimais avant d’être née… Je m’aime tellement que j’en ai assassiné mon frère jumeau, mais ça… Ce n’est probablement pas vrai… Hmm… si, c’est vrai. [Après vérification, elle l’a effectivement étouffé à leur naissance - ndlr.]


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

OK… Et donc, qu’est-ce qui vous a donné le pouvoir d’être immunisée contre la construction masculine de la société ? J’adore la construction masculine de la société parce qu’elle prouve à quel point ils peuvent être putain d’arrogants, stupides et ridicules. Voilà pourquoi il y a toujours des guerres sans fin. Tout ce que j’ai pu dire contre “la patriarchie” continue à se révéler de plus en plus vrai. Marie Shear a dit “Le féminisme est la nation radicale que les femmes sont des gens” - partagez-vous la même définition du féminisme ? Je ne partage aucune définition du féminisme, c’est comme le mot “moutarde” pour moi, ça ne veut rien dire. Tout le monde en a eu une version différente. Je suis pour l’élévation de la condition humaine. Je suis pour l’individu. Je me fiche de quel sexe on est, si on pense que je suis 100% femme, regardez mieux ! Je veux dire, je sens que je parle pour tous les putains de tordus, pas juste les femmes. Je

sens que je parle pour chaque personne bizarre, et certaines sont des femmes. Il n’y a pas de terme pour ce que je suis. Diriez-vous que la Lydia Lunch au quotidien est aussi nihiliste et hardcore… Je suis une vraie gentille. Le truc, c’est que, je ne pourrais pas travailler avec le nombre de gens avec qui je travaille si je n’étais pas d’une nature très nourricière. Je suis la pom-pom girl du putain d’underground. Je suis très inapte. Je suis pleine de sympathie et d’empathie pour les gens, mais je suis tout autant sarcastique et très haineuse. Ma haine est grande. Elle n’est pas petite. Ma haine n’est jamais petite. Je n’ai pas le temps de m’emmerder avec des petits trucs. Ma haine est à un niveau global. Christopher Mathieu Propos recueillis le 5 octobre 2016 au Volume, Nice (06). www.lydia-lunch-official.com


58 >> Zoom Sud-est

MY GREAT BLUE CADILLAC C’est avec plaisir que nous vous présentons le duo montpelliérain My Great Blue Cadillac, constitué de Louise et Eddy que nous avons rencontré lors du festival This Is Not A Love Song à Nîmes. Ce duo cold aux influences post punk et indus nous en met plein les oreilles : « Quand une basse baise une batterie, le rock devient rage ! ». Une basse lourde et puissante, des percussions entêtantes et nous voilà embarqués dans leur atmosphère dark. Comment s’est formé votre duo ? Nous sommes un couple dans la vie comme sur la scène. Nous avons commencé il y a 4 ans en même temps que Louise apprenait à jouer de la basse. Nous étions déjà ensemble et nous avons décidé de monter un projet musical. Pourquoi avoir choisi ce nom là pour le groupe ? L’influence du choix du nom provient du film « Las Vegas Parano », dans le film le personnage a une Great Red Shark. Ça devait être aussi une période où nous écoutions Elvis. C’est une référence aux années 50 avec l’idée de partir sur les routes américaines (de préférence en Cadillac), dans la lignée du « road trip » que nous visualisons en noir et blanc, tel un polar américain. Il y a donc un aspect cinématographique dans vos compositions musicales ? On nous le dit souvent, mais ce n’est pas une démarche délibérée de notre part. Après pourquoi ne pas travailler à postériori dans ce sens là. Nous aimons beaucoup les films de Lynch (« Lost Highway ») avec son univers sombre dans lequel nous nous identifions.

Quelles sont vos influences musicales de manière respective ? Eddy : J’écoute beaucoup de metal (Rammstein, Christian Death) ou encore la scène 80’s avec Trisomie 21. J’écoute aussi parfois de l’electro, mais il faut qu’il y ait beaucoup de basses et que ce soit lourd. Louise : On se complète assez, j’aime le rock des années 50, la musique pop ainsi que la chanson française mais nous restons ouverts à tout style de musique. A nous deux je pense que nous balayons le spectre musical. Eddy : En revanche pour les morceaux que nous créons, nous ne nous inspirons pas forcément des morceaux que nous écoutons. Nous créons nos morceaux sur notre état d’esprit du moment. Vous échangez vos instruments sur scène. Nous formons tous les deux un bloc et nous n’avons pas vraiment de rôles précis ou définis. Nous chantons tous les deux et le choix de l’instrument pour un morceau vient de l’initiative de départ. Nous trouvons qu’il est plus intéressant et moins statique pour les lives d’échanger nos instruments.


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

Comment se passe la création de vos compos ? En général ça se passe autour d’un verre à la maison. En ce qui concerne le studio nous l’utilisons plutôt pour les répètes, ou les bœufs. Les morceaux se créent de manière très spontanée et assez rapidement car il est primordiale pour nous de capter cette instantanéité et qu’il représente l’état d’esprit du moment. Si le morceau nous convient après réécoute on le retravaille le lendemain en studio. Nous essayons de travailler très rapidement pour garder l’urgence et le côté vif des morceaux, tout en maintenant l’émotion que nous voulions exprimer à ce moment précis. Avec quel(s) artiste(s) souhaiteriez-vous collaborer ?

Avec The Kills, nous adorons leur premiers albums, ou des groupes mythiques des années 80 comme KaS Product, Lydia Lunch, Depeche Mode, Marilyn Manson. Mais nous restons ouverts à tout du moment que cela reste dans notre lignée musicale. Avez-vous de nouveaux projets à venir ? Nous allons sortir un nouvelle EP de 4 titres, exclusivement sur format vinyle en édition limitée (250 exemplaires) sur le label Finlandais « Fairy Dust Records ». Nous prévoyons également de sortir un album dans le courant de l’année prochaine. Aurélie Kula www.facebook.com/mygreatbluecadillac


60 >> Chroniques AGNÈS OBEL : Citizen Of Glass (PIAS) JJJJJ

SUN RA : The Definitive 45s Collection (Strut / Differ-Ant) JJJJ J

La chanteuse danoise à la voix pure et vaporeuse Agnès Obel nous offre son troisième opus intitulé “Citizen Of Glass”, dévoilant son univers musical intimiste et autobiographique aux airs folk éthérés et mélancoliques. Écrit, enregistré, produit et mixé par ses soins, ce disque aux saveurs boisées riches et précieuses nous replonge dans ses textures oniriques délicates et envoûtantes, où la profondeur des cordes est renforcée par des clarinettes et clarinettes basses. Quelques samples de clavecins et de harpes médiévales apportent quant à eux leurs sonorités intemporelles et luxueuses. Se livrant avec retenue et pudeur, Agnès éclaire d’une lumière diaphane des ambiances nordiques contemplatives aux arrangements impeccables et aux mélodies d’une troublante beauté. Nicolas Hillali

Pionnier incontournable, innovateur dans le free jazz et le jazz fusion, expérimentaliste et créateur du “space bop”, la carrière de Sun Ra est résolument avant-gardiste et prolifique. À l’appel de ses enregistrements disponibles manquaient néanmoins certains 45 tours ultra-rares, flexidiscs de magazines ou dont la sortie fut annulée. Ce vide est désormais comblé grâce à ces 3 CD’s d’enregistrements remasterisés (mais dont la qualité sonore laisse tout de même vraiment à désirer, ancienneté des enregistrements oblige) qui raviront sans aucun doute les complétistes du regretté Sun Ra. Classés par ordre chronologique, les premiers morceaux sont nettement plus orientées jazz traditionnel et doo-wop mais au fur et à mesure, les influences ethio-jazz ou radicalement avant-gardistes font leur apparition. Une parfaite introduction au génie sans concessions. Christopher Mathieu

THE ANSWER : Solas (Napalm Records / Season Of Mist) JJJJJ Avec leur nouvel album « Solas », The Answer décide de quitter les routes balisées du hard rock classique de leurs albums précédents pour prendre des risques et plonger dans leur racine irlandaise. Le voyage commence avec « Solas » qui signifie « Soleil » en gaélique, et nous entraine dans un univers sombre et moderne. Sur « Beautiful World » les sonorités orientales sont une invitation au voyage. Deux très belle ballades acoustiques sont au rendez vous : « Battle Cry » qui frôle la world music et « In This Land » poignante, car il est question de leur pays l’Irlande du Nord. « Thief Of Light » et « Being Begotten » deux titres floydien, il suffit de se laisser porter par les sons de la guitare aérienne. « Solas » se termine avec «Tunnel », chanson mélancolique qui vous donne le frisson. On ressort de cet album la gorge nouée avec ce sentiment de manque propre aux grands albums. Laurent Therese


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

WAX TAILOR : By Any Beats Necessary (Lab’oratoire) JJJJ J Wax Tailor sort « By Any Beats Necessary », son septième album studio. Il y parcourt un chemin fantasmé dans l’histoire musicale afro-américaine, son univers musical de référence. Intégré au gotha mondial de l’électro, Wax n’a aucun mal à recruter des gloires du hip hop US ou du trip hop anglais pour l’accompagner. Si je ressens souvent l’électro comme inhabitée, Wax Tailor sait rendre sa musique analogique et organique en y intégrant tout ce qui peut rattacher sa musique au réel comme des craquements ou des bruits d’ambiance mais jamais il ne s’écarte d’une certaine justesse esthétique jusque dans les contre temps les plus osés. On sent son attachement à l’odeur du vieux vinyle car il produit en même temps que cet album un documentaire sur les disquaires indépendants aux USA, rendant une partie de son aura à ceux à qui il la doit. Emmanuel Truchet

UNION ANALOGTRONICS X BLU : Cheetah In The City (Fat Beats Records) JJJ JJ Ils avaient dévoilé « L.A. Counting » il y peu en guise d’amuse-gueule morceaux dont le clip a été confectionné par Ruff Mercy, connu pour son travail avec Disclosure. Voici désormais venu le temps de vous présenter « Cheetah In The City », deuxième opus des producteurs parisiens OJ et Gold - formant à eux deux Union Analogtronics -, en collaboration avec le rappeur californien Blu. Réalisé entre Paris et Los Angeles, l’album terrasse de nombreux genres musicaux, passant d’un hip-hop langoureux à des morceaux de rap façon « gangsta » made in US, sans oublier des titres au jazz groovy ou à la pop planante. Marquée par la fusion entre des synthés analogiques et des beats futuristes, l’alchimie musicale du désormais trio prend de bout en bout. Comme sur leur premier album, sorti en 2012, les featurings ne manquent pas (Erik Riko, Dam Funk, Phat Kat, Olivier DaySoul…) et rajoutent à chaque fois leur lot de piment. Adrien Lévêque

LIvre : STEPHEN WITT : A l’Assaut De l’Empire Du Disque (Castor Music) JJJ JJ Nous voici avec dans les mains un ouvrage captivant qui est le premier de son auteur. Le journaliste Stephen Witt a nous décrit ces années de rupture pour l’industrie musicale qu’ont constitué la fin des années 1990 et le début des années 2000. Il a choisi de nous faire vivre à travers trois personnages (Karlheinz Brandenburg, Dell Glover et Doug Morris) l’histoire du piratage. La conjugaison de leurs efforts ouvrira la voie au piratage planétaire. Cette épopée inattendue se développe de la musique numérique et de l’invention du format MP3 par des ingénieurs allemands, à l’employé Dell Glover qui a fait fuiter 2.000 albums en une dizaine d’années sur un site de fabrication de CD en Caroline du Nord. Écrite comme un polar, l’enquête se focalise sur les best-sellers de la musique populaire américaine et nous fait entrer de plain-pied dans notre époque ; une époque que l’auteur qualifie comme celle dans laquelle « toute une génération commet le même crime ». Raymond Serini


62 >> Chroniques THE MARSHALS : Les Courriers Sessions (Differ-Ant) JJJJ J

MURCOF X WAGNER : Statea (InFiné) JJJJJ

Dès l’écoute du premier titre, du nouvel album des Marshals « I Gave My Wallet To The Poor », ce qui saute à l’oreille, c’est ce son si particulier, très blues. A l’image de la pochette du disque, qui nous rappelle les racines du Rock, « Good Old Days », est une sorte de remontée dans le temps vers l’équipée sauvage du Far West Américain. Au son de l’harmonica crachant ses salves harmonieuses, la mélodie de la guitare électrique lui répond rageusement, accompagnée par la batterie et la basse en écho. L’Amérique noire profonde du temps d’Elvis Presley et toute la douleur de ce peuple si longtemps négligé, ressortent dans « Folsom Prison Blues ». La guitare sèche, l’harmonica, le tambourin, la voix du chanteur, tout y est parfaitement orchestré et arrangé ! « Les Courriers Sessions », est un petit bijou de blues/rock, dans lequel chaque morceau est un pur plaisir d’écoute ! A commander de toute urgence ! Céline Dehédin

Le label InFiné dédié aux oreilles curieuses réunit deux musiciens passés maîtres dans leurs univers. Le piano classique de la virtuose Vanessa Wagner rencontre les textures électroniques du mexicain Fernando Corona alias Murcof. Le duo nous convie à un voyage initiatique à travers la musique minimaliste du 20ème siècle, de Erik Satie, John Cage, György Ligeti, Arvo Pärt à Philip Glass et plus surprenant Aphex Twin. Véritable exercice d’équilibriste, “Statea” nous offre une fascinante partie de ping-pong où la pureté du piano répond aux effets électroniques. En miroir ou en écho au piano, Murcof élabore des boucles et des déformations sonores qui diffractent les pièces et les amplifient. Le dialogue entre l’acoustique et l’électronique devient presque sensuel, les notes s’étirent, se répercutent, les pulsations rythmiques s’immiscent, le subtil dosage tend à un équilibre quasi mystique. Evelyne Rydlöf

COMPILATION : Nowadays Fall Tape 6 (Nowadays Records) JJJJ J Le label Nowadays, outre la promotion de ses artistes maison que sont (entre autres) Fakear, La Fine Equipe ou Douchka, publie à chaque saison une mixtape de titres inédits spécialement enregistrés pour l’occasion ou en invitant des artistes présents lors des traditionnelles Nowadays Party! La “Fall Tape Vol.6” recèle son lot de titres assez sympathiques comme “This Mood” feat. Hi Levelz , dont le flow aérien s’accorde bien avec le beat électro au tempo lent. “Big Shot” feat. Kotch de Full Crate est très entraînant avec son ambiance afroelectro. La Fine Equipe signent un titre prenant, entêtant, “Freaks” entre funk et ambiance dark sur lequel ils invitent malicieusement Hoosky! Fakear livre “Burn It Down” dans ce qu’il sait faire de mieux : des beats déchirés et des sons cisaillés. Rémi Cavailles www.nowadaysrecords.bandcamp.com


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

SIXTH MINOR : Amygdalae (Megaphone Records) JJJ JJ

PRISM TATS : Prism Tats (Anti- Records / HIM) JJJJ J

Fondé en 2011, Sixth Minor est une formation italienne qui conjugue dans son univers musique électronique, noise, indus, metal sans oublier la darkwave, post-rock et l’ambient (oui, tout ça). Leur second album « Amygdalae » est composé de 9 morceaux sombres et oppressants qui se veulent dépeindre un voyage immersif dans la psyché humaine. Et quand on met l’album dans la platine, on pense parfois à certaines compositions des Young Gods, de Sin, de Lt-No voire même de Mogwai et de Sigur Ros pour les passages post-rock et ambient. Les titres sont complexes et il y a beaucoup de bruits, de sonorités et de samples qui obligent l’auditeur à écouter ce disque de nombreuses fois pour pouvoir s’imprégner de toutes les nuances et pour apprécier sa qualité. Recommandé pour les fans d’electro-dark torturée ! Florent Gilibert www.sixthminor.com

Premier album pour ce californien d’adoption qui, débarquant tout droit d’Afrique du Sud sans crier gare, balance un disque revisitant le surf en lui administrant de grands coup de garage et de pop psyché, à la manière d’un Ty Segall moins lubrique peut-être car n’ayant pas encore opté pour le port du masque. Signé sur le prestigieux label Anti-Records qui héberge Tom Waits ou les Black Keys, le jeune multi instrumentiste assure plus que le minimum exigé sur un premier jet en jouant aussi bien les parties de guitare que le chant. Le single « Death Or Fame » avait déjà attiré l’attention mais nul doute que les autres compos devraient titiller l’oreille de tout fan de Tame Impala. Jean-Paul Boyer

EL PERRO DEL MAR : Kokoro (Ging Ging Records) JJJJJ Sarah Assbring plus connue sous son nom d’auteur-compositeur-interprète, El Perro Del Mar distille depuis plus de dix ans maintenant des albums à la beauté fragile et sidérante. Suédoise d’origine, les textures sonores qu’elle manie savamment glissent vers des chants de liberté évanescents aux atmosphères asiatiques. Ovni sur la scène indie pop, son tout dernier opus est stupéfiant d’originalité avec le décalage sonore qui est souvent la marque qui distingue les grands disques. A l’écoute de ce “Ging Ging” époustouflant de raffinement, nous sommes soufflés par une telle profusion d’idées créatives. Tout comme ce “A-Bun-Dance” intrumental qui peut rappeller parfois les climats éthérés d’une certaine Kate Bush. Si la Suède possède un nombre considérable d’artistes au talent immense et reconnu, El Perro Del Mar se trouve désormais au sommet de la pyramide, en espérant qu’elle n’en redescende jamais. Frédérick Jourdon


64 >> Chroniques Sud-est NKDM : Instinctive Visions (Super Issue) JJJJJ

MAD BIRDS : Psycho Surfer Don’t Wanna Die (Be Fast !!!) JJJJ J

En proposant cet univers électronique scintillant et oscillant entre diverses ambiances nostalgiques, le producteur niçois NkDm quitte un instant un monde musical nettement plus virulent pour lequel il est réputé afin de nous offrir ces 6 titres délicats s’inscrivant dans la lignée directe de l’illustre groupe anglais Plaid. Ses similitudes avec leurs productions de ces 5 dernières années n’empêchent toutefois aucunement à ces morceaux de rester très personnels, et ce revirement spontané nous dévoile un artiste insaisissable qui laisse suggérer une palette de ressources créatives et de futures productions imprévisibles. Preuve, une fois de plus, qu’il n’est pas toujours nécessaire d’aller bien loin chercher la qualité quand on peut la trouver près de chez soi en cherchant un tout petit peu mieux. Christopher Mathieu

Décidément, Be Fast !!! (le label indépendant de l’association montpelliéraine Tout A Fond) a le don de dénicher des pépites. Dans le communiqué de presse, il est marqué ceci : “Certains qualifieraient cela de punkabilly, d’autres de psycho ou de country punk…Tout simplement du rock’n’roll”. Eh ben, du rock’n’roll comme cela, j’en veux plus souvent. Jugez plutôt : nos 3 oiseaux fous (un chanteur/guitariste, exSheriff, qui tire ses influences vocales d’un Joey Ramone ou d’un Feargal Sharkey, un batteur et une contrebassiste) nous pondent un univers rappelant sans cesse l’objectif du disque : nous faire partager un voyage dans une époque pas si lointaine que cela où le swing, le rock et la bonne humeur étaient prédominants. Ça fait vraiment du bien de voir qu’il existe encore du son comme ça de nos jours. Florent Gilibert www.reverbnation.com/madbirds3

SISKA : A Woman’s Tale (Autoproduit) JJJ JJ Cela fait longtemps que je suis Siska, tout d’abord elle fréquentait l’amphi voisin du mien sur les bancs de l’université au début des années 90, je l’ai redécouverte avec Watcha Clan son groupe reggae dans les années 2000, puis avec Radio Babel, un projet world/electro dans les années 2010. La voici prête à affronter le futur avec « A Women’s Tale », un album plus personnel, presque autocentré. Siska s’est musicalement beaucoup cherchée mais cela ne remet pas en cause son charisme et ses compétences de chanteuse. Entre sons acoustiques, beats électro et bonne production, elle se place dans la lignée des chanteuses intimistes avec une identité évoquant Björk, Ayo et même Lauryn Hill quand cette dernière plaque le show business pour raconter sa vie seule là la guitare. Une maturité artistique évidente et un bel album. Emmanuel Truchet


Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

MAISON ROUGE : Si La Route Est Longue (Autoproduit) JJ JJJ

ISAYA : Go With Yourself (EMI Music) JJ JJJ

Le but de cet album est de nous faire voyager. Et pour cause, il est le résultat d’un voyage d’un an en voilier entre Marseille et les Caraïbes. Créé en 2007, le groupe se forme à la suite d’un tremplin remporté au festival de la Chanson Française. Aujourd’hui, c’est un album appelé « Si La Route Est Longue… » qui nous est présenté par les quatre musiciens. Chaque chanson est une poésie à part entière, où le jeu des mots priment sur le chant. Des chansons autant françaises qu’anglaises sont à retrouver aux côtés des treize titres de l’album. La liberté, le voyage et l’amour sont présents dans les morceaux, avec des titres comme « Je l’Aime Heureuse », « N’est Pas Pour Moi » ou « La Métamorphose Du Poisson Volant ». Chacune des chansons a un style musical différent. Le chanteur interprète les paroles en parlant, derrière sa poésie onirique. Le style est tout de même particulier et très changeant, mais c’est peut-être l’intérêt de l’album. Johanna Bonenfant

Les deux jumelles, Caroline et Jessica, cassent les codes de la musique dans leur nouvel album. De leur style folk et blues, elles jouent de leurs voix suaves et ensorceleuses. Comme dans une pièce de théâtre, elles vivent leurs propos qui traitent de l’univers fantastique. Elles y interprètent des sorcières et des fantômes derrière des sons déconcertants. Leur musique aussi étrange que magique se retrouve dans leurs douze chansons anglaises. Ce duo, né à Aix-en-Provence, se réapproprie la musique avec les différentes influences qu’elles ont eues. Chanteuses depuis leur enfance, elles se consacrent dorénavant à l’internationale et sont de plus en plus remarquées par leurs performances et leurs chansons écrites et composées par leurs propres soins. « Go With Yourself » est leur premier album, et elles ont décidé de l’inaugurer en ajoutant un côté électronique. Johanna Bonenfant

JEAN-PAUL DAROUX QUARTET : Déambulations (ACM) JJJJJ Pitié, ne vous fiez pas à la jaquette du CD pour vous faire un jugement, écoutez simplement « Déambulations Nocturnes » pour entrer dans le véritable univers de ce disque. Jean-Paul Daroux au piano, accompagné de Gilles Le Rest (batterie), de Samy Thiébault (saxophone et flûte) et de Benjamin Moine (contrebasse) nous propose une musique légère, délicate, renforcée par la douceur de la flûte, mais dynamisée quand il le faut par le saxophone. Un très beau jazz plein de surprises, qui nous invite pour un voyage au pays de la beauté et du bonheur. Il suffit de fermer les yeux et de s’imaginer en voyageur avide de découvertes, ou en amoureux de la vie. Un beau disque à glisser sous le sapin de Noël dans les pantoufles de tous les amateurs de belle musique. Jean-Paul Daroux, installé dans le Var, apporte une nouvelle preuve de la richesse musicale de notre région. Belle découverte ! Jean-Luc Thibault


66 >> Chroniques Sud-est

Nouvelle Vague - déc. 2016-jan. 2017

TRIO BIS : Live At La Cave A Lulu & l’Ami (Durance Label) JJJJJ

PENBOC’H : La Fin Des Rêves (Autoproduction) JJJJ J

Un coup de cœur ! C’est sublime. Tout amoureux de jazz attend les nouveautés de ce label et j’ai été une nouvelle fois comblé avec ce disque dans la pure tradition du jazz enregistré en live. Trio BIS est… un trio composé de Cédrick Bec (batterie), Raphaël Imber (saxophones) et d’Alain Soler (guitare). Tiens, tiens un disque de jazz sans contrebasse. 8 morceaux alternant compositions personnelles des trois musiciens et reprises dont un superbe « On The Beach / Equinox » (Neil Young et bien entendu John Coltrane) qui me hérisse les poils tellement c’est prenant ou « No Reply » (John Lennon et Paul Mc Cartney). En clair, nous avons des réarrangements de standards de la pop (mais pas uniquement car Monk n’est pas oublié) et c’est délicieux. Un disque qui donne l’envie d’aller les écouter en live, de sortir, de vivre cette musique… tant l’ambiance doit être chaleureuse. Jean-Luc Thibault

“Penboc’h” ça hume bon l’Atlantique, la Bretagne et pourtant, ce power trio formé par Nicolas, Pascal et Jean-Yves est bel et bien azuréen et ils font du rock…du rock en français. Ne fuyez pas, on peut faire du rock dans la langue d’Higelin, de Charlelie, de Thiéfaine et même dans celle de Téléphone, non? Dix titres écrits et composés en grande partie par Pascal Selou, le guitariste et chanteur du groupe. Des textes joliment poétiques qui évoquent des voyages, la pluie, les mamans qu’il faut que l’on quitte ou encore le Muscadet et… la Bretagne. Les trois compères sont parfois rejoint des amis qui donne d’autres couleurs à leur rock, comme David et son oud de sur la chanson “Saf Saf”. Ce “La Fin Des Rêves” devrait être le début des leurs! Jacques Lerognon

KUTA : Blueprint (M-Tronic) JJJ JJ Il aura fallu attendre neuves longues années pour pouvoir de nouveau se plonger dans l’univers délicat de Kuta. Coïncidence un peu troublante, ce quatrième album paraît l’année où une des figures les plus influentes de l’artiste vient de s’éteindre. Que ce soit dans cette nostalgie qui traverse l’album ou cette manière assez déconcertante de ne rien laisser au hasard, l’ombre de David Bowie plane indéniablement sur ce disque. Ce serait cependant réducteur de dire qu’on est en présence d’un simple hommage, car bien qu’évidentes les références témoignent surtout que Sébastien (alias Kuta) a véritablement saisi l’essence même d’une œuvre riche et multiple pour y développer son monde. Le génial Mike Garson avait d’ailleurs collaboré au précédent album (« A Home »). Nul doute qu’on voyage dans une galaxie étrangement familière, où l’on peut aussi croiser les Smiths ou les films de John Hugues, mais dans un vaisseau piloté avec brio par un capitaine talentueux. Jean-Paul Boyer



NV #230 Décembre / Janvier