Page 1

Dossier. Les fourmis du FIFM > p/10

Hommage. Roschdy Zem, ou le cinéma de l'audace > p/08-09 ■ Jean-Jacques Annaud, lors de notre entrevue, à la Mamounia de Marrakech./ABDELKRIM ALAOUI

LE JOURNAL OFFICIEL DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MARRAKECH • Edition du dimanche 04 décembre 2011 • n°03

Interview. Jean-Jacques Annaud : “Quand je fais une Masterclass, j'ai l'impression qu'en donnant, je reçois beaucoup... p/06-07 ■ ./FIFM

Compétition

p/04

Belvédère de Ahmed Imamovic, et 180° de Cihan Inan sont projetés aujourd'hui...

Focus

p/05

Masterclass : Venez traverser l'écran!

En-images

p/14-15

Retour en clichés sur la seconde journée du Festival

In english

p/12-13-17

A few bites for english speaking reader

Quotidien des actifs urbains

DEPOT LEGAL 65-06

L'Officiel du FIFM est édité et distribué par devocean S.A, société éditrice du quotidien aufait. Certifiée ISO 9001 v. 2008

Météo Marrakech

min max 9

21

LE DÎNER OFFICIEL S'EST TENU HIER SOIR

La Cour des grands

NE JETEZ PAS CE JOURNAL SUR LA VOIE PUBLIQUE : OFFREZ LE À VOTRE VOISIN !

Edité par devocean S.A Certifié ISO 9001 version 2008 - DEPOT LEGAL 65-06


02

dimanche 04 décembre 2011

Edito PHOTO

,

Au Festival International du Film de Marrakech, plusieurs mots d’ordre! Le plaisir, bien sûr, celui de voir des films d’exception et de faire des rencontres rares... La beauté, aussi, celle des personnalités revêtues de leurs plus beaux apparats et celle des lieux du Festival délicieusement ornés. Et, last but not least, la sécurité! La sécurité est en effet primordiale dans tout festival de cinéma qui se respecte et cela passe, aussi, par la fouille des festivaliers et professionnels qui se prêtent patiemment au jeu. Le cinéma n’a pas de prix... /ABDELKRIM ALAOUI

Sécurité

Oh précieux sésame ! Des roulements de batteries, des verres en cristal qui s’entrechoquent, des claps de ciseaux qui taillent des bouquets de roses... Toute la semaine dernière, une armée d’abeilles ouvrières a butiné dans la salle royale du Palais des congrès à la recherche de la perfection. Du stress dans l’air ? À peine ! C’est qu’hier soir l’enjeu était de taille : le diner officiel présidé par SAR Moulay Rachid été le grand moment VIP du festival. Oubliez les soirées ou les cérémonies officielles, au dîner princier du week-end d’ouverture, on ne croise que les plus grands !

Un maximum de bruit Et pendant que dans les couloirs obscurs, certains sont à la chasse du précieux sésame qui leur donnera accès à la crème de la crème, à l’extérieur, la queue dans les couloirs des accréditations n’a eu de cesse de grossir toute

la journée! Qu’on se le dise, l’ambiance dans les files d’attente est animée au point que même les plus timides des timides se laissent prendre au jeu d’un maximum de bruit! Une ambiance de récréation très rafraîchissante qui rajoute au charme du Festival, et qui par-dessus tout, anime bruyamment, mais efficacement le site des festivités. Un credo que connaissent bien les cinéphiles de la place Jamaâ el Fna, restés bouche bée devant cette force de la nature érigée en plein air, L’Ours, de JeanJacques Annaud. Encore une occasion de découvrir un monde nouveau grâce au cinéma. Après tout, et comme le disait si justement Jean Luc Godard: “Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose? Avec le cinéma on parle de tout et on arrive à tout!” À bon entendeur ! ■ La rédaction

] L'OFFICIEL DU FIFM Edité par devocean S.A, société éditrice du quotidien d’information , certifiée ISO-9001 version 2008 (Bureau Veritas International) RC: 157283 Patente : 36390935 IF: 1104850 Impression: Maroc Soir Directeur général: Brahim Sedrati Directeur de publication: Reda Sedrati Equipe de rédaction: Muriel Tancrez, Alix Merle des Isles, Soundouss El Kasri, Najlae Naaoumi Coordination & correction: Wafae M’rabet, Alexandra Girard Photographie: Abdelkarim Alaoui, Studio Yapasphoto

Infographie: Yassine Ouali, Mounim Souibi Responsable distribution: Abdelhakim Saidi Contacts: Tél: 0522 39 92 55 / 77 / 87 Fax: 0522 39 93 78 E-mail: info@aufaitmaroc.com


SALLE DES MINISTRES

SALLE DES AMBASSADEUR

VENDREDI 2 DECEMBRE 18h00 : CŽ rŽ monie dÕ Ouverture Hommage ˆ Shah Rukh Khan THE RIF LOVER (LÕ Amante du Rif) (1h31)

dimanche 04 décembre 2011 PROGRAMME DES PROJECTIONS - SCREENIN 03

PROGRAMME DES PROJECTIONS - SCREENING SCHEDULE

Programme

PROGRAMME DES PROJECTIONS - SCREENING SCHEDULE

5:28 PM

25/11/2011

SAMEDI 3 DECEMBRE 11h00 : SEVEN ACTS OF MERCY PALAIS DES CONGRé S(1h43) 15h00 : LAND OF OBLIVION (La Terre outragŽ e) (1h43) 18h30 : BLACK GOLD (Or noir) (2h10)

PALAIS DES CONGRé S

SALLE DES MINISTRES CINƒ MA LE COLISƒ E PROGRAMME DES PROJECTIONS SCREENING SCHEDULE PROGRAMME DES PROJECTIONS - SCREENING SCHEDULE

5:28 PM

25/11/2011

SAMEDI 3 DECEMBRE 11h00 : THE VIRGIN OF LUST (La V 14h00 : VINCERE (2h08) - vostf 16h30 : ALAMAR (1h10) - vostf 18h00 : FISTS IN THE POCKET (Le 20h30 : FEAR LOATHING IN L SALLE DESAND AMBASSADEUR

5:28 PM

25/11/2011

VENDREDI 2 DECEMBRE DIMANCHE DECEMBRE DIMANCHE 4 DECEMBRE 5:28 4PM 25/11/2011 18h00 : BELVEDERE CŽ rŽ monie dÕ Ouverture (1h30) 11h00 : REVOLUCIî N (2h40) - vost - SCREENING SCHEDULE11h00 5:28 PM 25/11/2011 ˆ Shah Rukh Khan : Hommage 180¡ (1h33) 14h30 : PARQUE Vê A (1h26) - vostf - SCREENING SCHEDULE15h00 5:28 PM 25/11/2011 RIF LOVER METHOD (LÕ Amante(1h39) du Rif) (1h31) 17h00 : THE A DANGEROUS 17h30 : Masterclass Jean-Jacques 20h00 : Hommage ˆ Roschdy Zem 20h30 : BELVEDERE (1h30) - vosta SAMEDIPARIS 3 DECEMBRE SAMEDI 3 DECEMBRE BY NIGHT (Une nuit) (1h40) 11h00 : SEVEN ACTS OF MERCY (1h43) 11h00 : THE VIRGIN OF LUST (La V 15h00 :5LAND OF OBLIVION (La Terre outragŽ e) (1h43) 14h00 :5VINCERE (2h08) - vostf LUNDI DECEMBRE LUNDI DECEMBRE SALLE DES MINISTRES SALLE DES AMBASSADEURS 18h30 : IBLACK GOLD (Or noir) (2h10) 16h30 : THE ALAMAR (1h10) - vostf 11h00 CARRIED YOU HOME (1h55) 11h00 FISHER KING (Fisher K DIMANCHE 4 DECEMBRE SALLE DES MINISTRES SALLE DES AMBASSADEURS 18h00 : DISTANT FISTS IN THE POCKET 15h00 : DONÕ T BE AFRAID (1h30) 14h00 (Uzak) (1h50) -(Le vo 11h00 : PANIC ROOM (1h48) vostf VENDREDI 2 DECEMBRE SALLE DES MINISTRES SALLE AMBASSADEURS 20h30 : Masterclass FEAR AND LOATHING L 17h00 : ONDES THE EDGE (Sur la planche) (1h46) 17h30 Nuri Bilge IN Cey 14h00 : Y TU MAMçVENDREDI TAMBIƒ N (Et ta m• re aussi !) (1h46) vostf DECEMBRE 18h00 : CŽ rŽ 2monie dÕ Ouverture 20h00 : Hommage ˆ Mohamed Bastaoui 20h30 : I CARRIED YOU HOME (1h 16h00 : MEMOIRE VENDREDI DÕ ARGILE (1h40) vostf DECEMBRE 18h00 : Hommage CŽ rŽ 2monie Ouverture ˆ dÕShah Rukh Khan DIMANCHE 4 DECEMBRE DIMANCHE 4 DECEMBRE MY BACK PAGE (2h21) 18h00 : LAND OF OBLIVION (La Terre outragŽ e) (1h43) 18h00 : Hommage CŽ rŽ monie Ouverture ˆ dÕShah Khan 11h00 : BELVEDERE (1h30) 11h00 : REVOLUCIî N (2h40) - vost THE RIF LOVER (LÕRukh Amante du Rif) (1h31) 20h00 : 180¡ (1h33) 15h00 : 6180¡ (1h33) 14h30 : 6PARQUE Vê A (1h26) - vostf Hommage ˆ Shah(LÕRukh Khan THE(2h10) RIF LOVER Amante du Rif) (1h31) MARDI DECEMBRE MARDI DECEMBRE 22h00 : BLACK GOLD (Or noir) 17h00 : SNEAKERS A3 DANGEROUS METHOD (1h39) 17h30 : BECLOUDED Masterclass Jean-Jacques RIF LOVER (LÕ Amante du Rif) (1h31) 11h00 (1h45) 11h00 (1h55) - vosta SAMEDITHE 3 DECEMBRE SAMEDI DECEMBRE 20h00 ::5:28 Hommage ˆ Roschdy Zem(La(1h30) 20h30 : EAST BELVEDERE (1h30) - vosta 15h00 DEATH IS MY PROFESSION 14h30 OF EDEN (Ë lÕ Est dÕ E LUNDI 5 DECEMBRE PROJECTIONS - SCREENING SCHEDULESAMEDI 25/11/2011 SAMEDI 3 DECEMBRE 3 PM DECEMBRE 11h00PROGRAMME : SEVEN ACTS OF DES MERCY (1h43) 11h00 THE VIRGIN OF LUST Vierge de la luxure) (2h20) - vostf PARIS BY NIGHT (Une nuit) (1h40) 17h00 ::THE RETURN OF SON (Le Retourde dulafils) (1h26)(2h20) - vostf 17h30 : Masterclass Roland JoffŽ 11h00 : BRAZIL, DIRECTORÕ CUTOF (2h22) -OF vostf SAMEDI 3S DECEMBRE SAMEDI 3 DECEMBRE 11h00 ACTS MERCY (1h43) 11h00 THE VIRGIN OFTHE LUST (La Vierge luxure) 15h00 : SEVEN LAND OBLIVION (La Terre outragŽ e) (1h43) 14h00 VINCERE (2h08) - vostf 19h30 ::Hommage ˆ (2h08) Terry 20h30 : MY BACK PAGE (2h21) - vo 14h00 : NORTHLESS (1h34) - vostfOF 11h00 : BLACK SEVEN ACTS OF (1h43) 11h00 THE VIRGIN OF Gilliam LUST 15h00 LAND OBLIVION (La(2h10) Terre outragŽ e) (1h43) 14h00 VINCERE vostf(La Vierge de la luxure) (2h20) - vostf 18h30 GOLD (OrMERCY noir) 16h30 ALAMAR (1h10) -- vostf LUNDI 5WHEN DECEMBRE LUNDI 5 DECEMBRE THE NIGHT (1h54) 16h00 : LA ZONA (La Zona, propriŽ OF tŽ DES privŽ e) CONGRé (1h37) (La - vostf PALAIS S outragŽ e) (1h43) 15h00 LAND OBLIVION Terre 14h00 VINCERE (2h08) vostf 18h30 : BLACK GOLD (Or noir) (2h10) 16h30 : ALAMAR (1h10) vostf 18h00 FISTS IN THE POCKET (Les Poings dans les poches) (1h45) vostf 11h00 : prŽ I CARRIED YOU mŽ HOME 11h00 : THE FISHER KING (Fisher cŽ dŽ du court trage(1h55) THE WHOLLY FAMILY (19Õ ) 18h00 : THE BASTARDS (1h30) - vostf 18h30 : BLACK GOLD (Or noir) (2h10) 16h30 : ALAMAR (1h10) vostf 18h00 FISTS IN THE POCKET (Les Poings dans les poches) (1h45) vostf 20h30 FEAR AND LOATHING IN LAS VEGAS (Las Vegas Parano) (1h58) vostf 15h00 : DONÕ T BE AFRAID (1h30) 14h00 : DISTANT (Uzak) (1h50) - vo 20h00 : DONÕ T BE AFRAID (1h30) 18h00 : FISTS IN THE POCKET (Les Poings dans les poches) (1h45) vostf 20h30 FEAR AND LOATHING IN LAS VEGAS (Las Vegas Parano) (1h58) vostf 17h00 : ON THE EDGE (Sur la planche) (1h46) 17h30 : Masterclass Nuri Bilge Cey 22h00 : A DANGEROUS METHOD (1h39) 20h30 FEAR AND LOATHING IN LAS VEGAS (Las Vegas Parano) (1h58) - vostf SALLE4 DES MINISTRES SALLE DES4 AMBASSADEURS 20h00 ::Hommage ˆ Mohamed Bastaoui 20h30 : I CARRIED YOU HOME (1h DIMANCHE DECEMBRE DIMANCHE DECEMBRE MARDI 6 DECEMBRE BACK PAGE DIMANCHE 4 DECEMBRE DIMANCHE 4 DECEMBRE 11h00 : BELVEDERE (1h30) 11h00 :MY REVOLUCIî N (2h21) (2h40) - vostf 2 DECEMBRE 11h00 : THE LAST DIMANCHE KINGVENDREDI OF SCOTLAND (Le Dernier Roi dÕ ƒ cosse) (2h01) - vostf DIMANCHE 4 DECEMBRE 4(1h33) DECEMBRE 11h00 : BELVEDERE (1h30) 11h00 REVOLUCIî (2h40)- -vostf vostf 15h00 180¡ 14h30 : PARQUE Vê AN(1h26) 18h00 : CŽ rŽ monie dÕ Ouverture 14h00 : MARY (1h35) - vostf MARDI :6REVOLUCIî DECEMBRE MARDI 6 DECEMBRE 11h00 : BELVEDERE (1h30) 11h00 (2h40)- -vostf vostf Annaud 15h00 180¡ (1h33) 14h30 PARQUE Vê AN (1h26) 17h00 A DANGEROUS METHOD (1h39) 17h30 Masterclass Jean-Jacques ˆ Shah Rukh Khan 16h00 : WE ARE WHAT WE AREHommage (Ne nous jugez pas) (1h30) - vostf 11h00 : SNEAKERS 11h00 : BECLOUDED (1h55) - vosta 15h00 (1h33) 14h30 Vê(1h45) AJean-Jacques (1h26) - vostarabe, vostf Annaud 17h00 A DANGEROUS METHOD 17h30 Masterclass 20h00 : 180¡ Hommage ˆ Roschdy Zem(1h39) 20h30 : PARQUE BELVEDERE (1h30) vostf & vosta 18h00 : ON THE EDGE (Sur la planche) (1h46) THE RIF LOVER (LÕ Amante du Rif) (1h31) 15h00 : DEATH IS MY PROFESSION (1h30) 14h30 : EAST OF EDEN (Ë lÕ Est dÕ E 17h00 :A DANGEROUS METHOD (1h39) 17h30 : Masterclass Jean-Jacques Annaud 20h00 Hommage ˆ Roschdy Zem 20h30 BELVEDERE (1h30) vostarabe, vostf & vosta PARIS BY NIGHT (Une nuit) (1h40) 20h30 : DEATH IS MY DES PROFESSION (1h30) 17h00 : THE RETURN OF THE SON (Le Retour du fils) (1h26) 17h30 : Masterclass Roland JoffŽ PROGRAMME PROJECTIONS - Zem SCREENING SCHEDULE 5:28 PM 25/11/2011 20h00 : Hommage ˆ Roschdy 20h30 : BELVEDERE (1h30) vostarabe, vostf & vosta PARIS BY NIGHT (Une nuit) (1h40) 22h30 : SNEAKERS (1h45) 19h30 : Hommage ˆ Terry Gilliam 20h30 : MY BACK PAGE (2h21) - vo SAMEDI 3 DECEMBRE SAMEDI 3 DECEMBRE BY NIGHT nuit) (1h40) LUNDI 5PARIS DECEMBRE LUNDI: THE 5 DECEMBRE WHEN THE NIGHT (1h54) 11h00 : SEVEN ACTS (Une OF MERCY (1h43) 11h00 VIRGIN OF LUST (La Vierge de la luxure) (2h20) - vostf LUNDI 5THE DECEMBRE LUNDI MERCREDI 7 DECEMBRE (Fisher King, le roi p• cheur) 11h0015h00 :5I DECEMBRE CARRIED YOU HOME (1h55) 11h00: :VINCERE prŽ cŽ dŽFISHER du(2h08) courtKING mŽ- vostf trage THE WHOLLY FAMILY (19Õ )(2h17) - vostf : LAND OF OBLIVION (La Terre outragŽ e) (1h43) 14h00 11h00 : BIUTIFUL 15h00 (2h27)18h30 -:5 vostf LUNDI DECEMBRE LUNDI: :ALAMAR 5DISTANT DECEMBRE 11h00 I CARRIED YOU HOME (1h55) 11h00 THE FISHER KING (Fisher King, le roi p• cheur) (2h17) - vostf DONÕ T BE AFRAID (1h30) 14h00 (Uzak) (1h50) - vostf : BLACK GOLD (Or noir) (2h10) 16h30 (1h10) - vostf 14h00 : DUCK SEASON - vostf 11h00(1h30) I CARRIED YOU(Sur HOME (1h55) (1h46) 11h00: :FISTS THE FISHER KING (Fisher King, le roi p•lescheur) (2h17) 15h00 DONÕ T BE AFRAID (1h30) 14h00 DISTANT (Uzak) (1h50) - vostf 17h00 : ON THE EDGE la planche) 17h30 Masterclass Nuri Bilge Ceylan 18h00 IN THE POCKET (Les Poings dans poches) (1h45)- vostf - vostf 16h00 : TAYF NIZAR (1h35) - vostf 15h00 : Hommage DONÕ T BE AFRAID 14h00: :FEAR DISTANT (1h50) -LAS vostf 17h00 ON THE EDGE (Sur (1h30) la planche) (1h46) 17h30 NuriHOME Bilge 20h30 AND (Uzak) LOATHING IN Ceylan VEGAS (Las Vegas 20h00 ˆ Mohamed Bastaoui 20h30 IMasterclass CARRIED YOU (1h55) - vostarabe, vostfParano) & vosta(1h58) - vostf 18h00 : THE RETURN OF THE SON (Le Retour du fils) (1h26) 17h00 : MY ON BACK THE EDGE (Sur la planche) (1h46) 17h30 : IMasterclass NuriHOME Bilge Ceylan 20h00 Hommage ˆ Mohamed Bastaoui 20h30 CARRIED YOU (1h55) - vostarabe, vostf & vosta PAGE (2h21) 20h00 : DONÕ T BE AFRAID (1h30) 20h00DIMANCHE : MY Hommage ˆ Mohamed 20h30 : I CARRIED YOU HOME (1h55) - vostarabe, vostf & vosta 4 DECEMBRE DIMANCHE 4 DECEMBRE BACK PAGE (2h21)Bastaoui 22h00 : SNOWTOWN (Les Crimes de Snowtown) (2h) 11h00 :BACK BELVEDERE (1h30) 11h00 : REVOLUCIî N (2h40) - vostf PAGE (2h21) MARDI 6 DECEMBRE MARDI 6MY DECEMBRE 15h00 : 180¡ (1h33) 14h30 : :PARQUE Vê A (1h26) - vostf MARDI DECEMBRE MARDI 6 DECEMBRE 11h00 : 6SNEAKERS (1h45) 11h00 BECLOUDED (1h55) - vosta JEUDI 8 DECEMBRE 17h00 : A DANGEROUS METHOD (1h30) (1h39) 17h30 : :Masterclass Jean-Jacques MARDI DECEMBRE MARDI 6 DECEMBRE 11h00 SNEAKERS (1h45) 11h00 BECLOUDED (1h55) - vosta 15h00 :6 DEATH PROFESSION 14h30 EAST OF EDEN (Ë lÕ Est dÕ Annaud Eden) (1h45) Ð audiodescription & vf 11h00 : JAPAN (Jap— n) (2h02) - vostfIS MY 20h00 Hommage ˆ Roschdy Zem 20h30 (1h30) vostf & vosta 11h00 SNEAKERS (1h45) 11h00: :BELVEDERE BECLOUDED (1h55) - vosta 15h00 DEATH IS MY PROFESSION (1h30) 14h30 EAST OF EDEN (Ë -lÕvostarabe, Est dÕ Eden) (1h45) Ð audiodescription & vf 14h00 : DRAMA / MEX (1h44) - :vostf 17h00 : THE RETURN OF THE SON (Le Retour du fils) (1h26) 17h30 Masterclass Roland JoffŽ PROGRAMME DES 5:28 PM 25/11/2011 PARIS BY NIGHT nuit) (1h40) 16h00 : THE NANNY (La Nourrice) (1h40) - vostf 15h00 DEATH IS MY PROFESSION (1h30) 14h30 EAST OF EDEN (Ë PROJECTIONS lÕ Est audiodescriptionSCHEDULE & vf 17h00 : THE RETURN OF THE(Une SON (Le Retour du fils) (1h26) 17h30 : Masterclass Roland JoffŽdÕ Eden) (1h45)- Ð SCREENING

SAMEDI 3 DECEMBRE PROGRAMME 11h00 : AMOURS CHIENNES (2h33) - vostfDES PROJECTIONS PROGRAMME DES 14h00 : MY MOTHERÕ S SMILE (Le Sourire de ma m•PROJECTIONS re) (1h45) - vostf 16h00 : LES TRESORS DE LÕ ATLAS - vostf PALAIS DES(1h26) CONGRé S 18h00 : LIVING IN PARADISE au Paradis) (1h45)S - vostf PALAIS(Vivre DES CONGRé 20h00 : SEVEN ACTS OF MERCY (1h43)CONGRé S PALAIS DES 22h30 : THE RIF LOVER (LÕ Amante du Rif) (1h31)

SALLE DES MINISTRES

CINƒ MA LE COLISƒ E

VENDREDI 2 DECEMBRE 18h00 : CŽ rŽ monie dÕ Ouverture Hommage ˆ Shah Rukh Khan THE RIF LOVER (LÕ Amante du Rif) (1h31)

SAMEDI 3 DECEMBRE 11h00 : AMOURS CHIENNES (2h33) - vostf 14h00 : MY MOTHERÕ S SMILE (Le Sourire de ma m• re) (1h45) - vostf SAMEDI 3 DECEMBRE 16h00 : LES TRESORS DE LÕ ATLAS (1h26) - vostf 18h00 : LIVING IN PARADISE (Vivre au Paradis) (1h45) 11h00 - vostf: SEVEN ACTS OF MERCY (1h43) 15h00 : LAND OF OBLIVION (La Terre outragŽ e) (1h43) 20h00 : SEVEN ACTS OF MERCY (1h43) 18h30 : BLACK GOLD (Or noir) (2h10) 22h30 : THE RIF LOVER (LÕ Amante du Rif) (1h31) DIMANCHE 4 DECEMBRE 11h00 : PANIC ROOM (1h48) - vostf DIMANCHE 4 DECEMBRE 14h00 : Y TU MAMç TAMBIƒ N (Et ta m• re aussi !) (1h46) - vostf 11h00 : BELVEDERE (1h30) 15h00 : 180¡ (1h33) 16h00 : MEMOIRE DÕ ARGILE (1h40) - vostf 18h00 : LAND OF OBLIVION (La Terre outragŽ e) (1h43)17h00 : A DANGEROUS METHOD (1h39) 20h00 : Hommage ˆ Roschdy Zem 20h00 : 180¡ (1h33) PARIS BY NIGHT (Une nuit) (1h40) 22h00 : BLACK GOLD (Or noir) (2h10)

LUNDI 5 DECEMBRE LUNDI 5 DECEMBRE 11h00 : IBACK CARRIED 19h30 : Hommage ˆ Terry Gilliam 20h30 : MY PAGE (2h21)YOU - vosta HOME (1h55) 18h00 : ANDALUSIA, MY :LOVE! (Andalousie, amour (1h26) 17h00 THE DIRECTORÕ RETURN OFmon THE SON!)S (Le Retour du(2h22) fils) (1h26) - vostf 17h30 : Masterclass Roland JoffŽ- vosta 11h00 : BRAZIL, CUT 19h30 Hommage Terry Gilliam 20h30 MY BACK PAGE (2h21) WHEN THEˆ NIGHT (1h54) 5 DECEMBRE LUNDI 5 DECEMBRE 15h00 : DONÕ T BE AFRAID (1h30) 20h00 : RIVER OF 19h30 GOLDLUNDI (1h40) MERCREDI DECEMBRE : prŽ Hommage Terry 20h30 : MY7BACK PAGE (2h21) - vosta WHEN THE NIGHT (1h54) cŽ: IdŽCARRIED du ˆ court mŽ Gilliam trage THE WHOLLY FAMILY (19Õ ) 11h00 YOU HOME (1h55) 11h00 FISHER KING (FisherdeKing, le roi p• (2h) cheur) (2h17) - vostf 22h00 : LOUISE WIMMER (1h20) 11h00 :: THE SNOWTOWN (Les Crimes Snowtown) 14h00 : NORTHLESS (1h34) vostf WHEN THE NIGHT (1h54) prŽ cŽ dŽ du court mŽ trage THE WHOLLY FAMILY (19Õ ) 15h00 : DONÕ T BE AFRAID (1h30) 14h00 (Uzak) - vostf (Sur la planche) (1h46) 17h00 : ON THE(1h50) EDGE 15h00 :: DISTANT BABY FACTORY (1h37) prŽ cŽ dŽ du court mŽ trage THE WHOLLY FAMILY (19Õ ) VENDREDI 9 DECEMBRE 17h30 Bilge Ceylan 17h00 : ON THE EDGE (Sur la planche) (1h46) 17h00 :: Masterclass ANDALUSIA,Nuri MY LOVE! mon amour !) (1h26) 16h00 : LA ZONA (La Zona, propriŽ tŽ privŽ e) (1h37) - vostf 20h00 : Hommage ˆ (Andalousie, Mohamed 11h00 : LEAP INTO THE VOID (Le Saut dans vide) (2h) - vf 20h00 : Hommage ˆ leMohamed Bastaoui 20h30 CARRIED HOME (1h55) - vostarabe, vostfBastaoui & vosta 20h00 :: IHommage ˆ YOU Forest Whitaker 14h00 : BAD FAITH (Mauvaise Foi) MY(1h28) BACK- vo PAGE (2h21) ANOTHER HAPPY DAY (1h55) 18h00 : THE BASTARDS (1h30) - vostf MY BACK PAGE (2h21) 16h00 : WHEN THE NIGHT (1h54) 18h30 : WITHOUT (1h27)MARDI 6 DECEMBRE MARDI 6 DECEMBRE JEUDI 8 DECEMBRE 20h00 : OF DONÕ T(1h12) BE AFRAID (1h30) 20h30 : OUT BOUNDS 11h00 : SNEAKERS (1h45) 11h00 (1h55) - vosta 11h00 :: BECLOUDED RIVER OF GOLD (1h40) 22h30 : TEXAS KILLING15h00 FIELDS (Killing Fields) (1h44) : DEATH IS MY PROFESSION (1h30) 14h30 OF EDEN (Ë (1h20) lÕ Est dÕ Eden) (1h45) Ð audiodescription & vf MARDI 6 DECEMBRE 15h00 :: EAST LOUISE WIMMER 22h00 : A DANGEROUS METHOD (1h39) 17h00 : THE RETURN OF THE SON (Le Retour du fils) (1h26) 17h30 Roland JoffŽMƒ TRAGES CINƒ COLES (1h59) Ð vostf 17h00 :: Masterclass COMPƒ TITION COURTS PROGRAMME DES PROJECTIONS SCREENING SCHEDULE SAMEDI 10 DECEMBRE 19h30 : Hommage ˆ Terry- Gilliam

MERCREDI 7 DECEMBRE 10h00 : 8 WOMEN (8 Femmes) (1h5 15h00 : MY LITTLE BUSINESS (Ma 17h30 : Masterclass Terry Gilliam 20h30 : THE CRIME OF FATHER A

JEUDI 8 DECEMBRE 11h00 : THE AFRICAN QUEEN (LÕ A 15h00 : LALLA HOBBY (1h35) Ð au 17h30 : FISTS IN THE POCKET (Le 20h30 : BABY FACTORY (1h37) Ð v

20h30 PAGE (2h21) - vosta 11h00 : BACK SNEAKERS (1h45) 20h00 :: MY Hommage ˆ Marco Bellocchio TEXAS KILLING FIELDS (Killing Fields) (1h44) 15h00 : DEATH IS MY PROFESSION (1h30) MARDI 6 DECEMBRE VENDREDI 9 DECEMBRE VENDREDI 9 DECEMBRE 17h00 : THE RETURN OF THE SON (Le du (1h26) PROGRAMME DES OF PROJECTIONS - SCREENING SCHEDULE 5:28 PMRetour 25/11/2011 11h00 : WITHOUT (1h27) 10h30fils) : VAGABOND (Sans toit ni lo 11h00 : THE LAST KING SCOTLAND (Le Dernier Roi dÕ ƒ cosse) (2h01) vostf 14h30 : OUT OF BOUNDS (1h12) 14h30 : LÕ ATALANTE (1h29) Ð audi 19h30 : Hommage ˆ Terry Gilliam 16h30 : THE END (1h42) 17h00 : Masterclass de Marco Bell 14h00 : MARY (1h35) - vostf 19h30 : Hommage au cinŽ THE ma mexicain - GŽ nŽ ration Mexique 20h00 : DAYS OF GLORY (Indig• ne WHEN NIGHT (1h54) MISS BALA (1h53) SAMEDI 3 : DECEMBRE 16h00 WE ARE WHAT WE ARE (Ne nous jugez pas) (1h30) vostf 22h30 : DAYS prŽOFcŽGRACE dŽ (2h08) du court mŽ trage THE WHOLLY FAMILY (19Õ ) 17h30 : THE BEARJEMAA (LÕ Ours) (1h36) - vo EL FNA PLACE 11h00 : TWELVE MONKEYS (LÕ ArmŽ e des 12NIGHT singes)(1h54) (2h09) - vostf WHEN THE 14h00 : ABEL (1h23) - vostf prŽ cŽ dŽ du court mŽ trage THE WHOLLY FAMILY (19Õ ) PLACE JEMAA EL FNA 15h30 : ANOTHER HAPPY DAY (1h55) 18h00 : THE END (1h42) VENDREDI 2 DECEMBRE 20h00 : MISS BALA (1h53) 20h00 NAME IS KAHN(2h08) (2h45) Ð vostf 22h30 :: MY DAYS OF GRACE en presence de Shah Rukh Khan

5:28 PM

25/11/2011

sence de Jean-Jacques Annaud (Sur 18h00en :prŽ ON THE EDGE planche) -(1h46) PROGRAMME DESla PROJECTIONS SCREENING SCHEDULESAMEDI 10 DECEMBRE DIMANCHE: 4DEATH DECEMBRE PROGRAMME DES PROJECTIONS - SCREENING SCHEDULE11h00 : COMPƒ TITION COURTS Mƒ TRAGES CINƒ COLES (1h59) Ð vostf 20h30 ISmÕMY PROFESSION (1h30) 18h00 : CŽ rŽ 7monie de Cl™ ture PROGRAMME MERCREDI 7 DECEMBRE MERCREDI DECEMBRE 18h00 : OMAR KILLED ME (Omar a tuer) (1h25) DES - vostf PROJECTIONS - SCREENING SCHEDULE VENDREDI 2 DECEMBRE DEATH FOR SALE (Mort(1h51) ˆ vendre) (1h53) 11h00 : SNOWTOWN (Les Crimes de Snowtown) (2h) 10h00 : 8 WOMEN (8 Femmes) Ð audiodescription & vo en prŽ sence de Roschdy Zem PROGRAMME DES PROJECTIONS SCREENING SCHEDULE 22h30: :MY SNEAKERS (1h45) MERCREDI 7 DECEMBRE MERCREDI 7dŽDECEMBRE du court mŽ trage(Ma COURTE VIE (16Õ ) (1h36) Ð audiodescription & vo 15h00 FACTORY (1h37) Ð 15h00 : prŽ MYcŽLITTLE BUSINESS petite entreprise) 20h00 NAME IS: BABY KAHN (2h45) vostf MERCREDI 7 DECEMBRE Crimes de Snowtown) (2h) 11h00 :: SNOWTOWN 17h00 ANDALUSIA, (Les MY LOVE! (Andalousie, mon amour !) (1h26) LUNDI 5 DECEMBRE 11h00 : BABY SNOWTOWN (Les(1h37) Crimes de Snowtown) (2h) 15h00 FACTORY MERCREDI 7 DECEMBRE 20h00 : Hommage ˆ Forest Whitaker 18h00 : ADIEU FORAIN (1h30) - vosta 15h00 : BABY FACTORY 17h00 : ANDALUSIA, MY (1h37) LOVE! (Andalousie, mon amour !) (1h26) 11h00Bastaoui : ANOTHER SNOWTOWN (Les Crimes de Snowtown) (2h) HAPPY DAY (1h55) en prŽ sence de Mohamed 17h00 : ANDALUSIA, MY LOVE! (Andalousie, mon amour !) (1h26) 20h00 Hommage ˆ Forest Whitaker 15h00 : BABY FACTORY (1h37) 20h00 : ANOTHER Hommage ˆ HAPPY Forest Whitaker DAY (1h55) 17h00 ANDALUSIA, MY LOVE! (Andalousie, mon amour !) (1h26) MARDI 6 DECEMBRE JEUDI :8ANOTHER DECEMBRE DAY (1h55) 20h00 Hommage ˆ HAPPY Forest Whitaker 18h00 : MARADONA BY KUSTURICA (Maradona par Kusturica) (1h30) - vostf 11h00 :: RIVER OF GOLD (1h40) JEUDI DECEMBRE HAPPY(1h20) DAY (1h55) en prŽ sence dÕ Emir Kusturica 15h00 :8ANOTHER LOUISE WIMMER JEUDI 8 DECEMBRE 11h00 GOLD (1h40) Mƒ TRAGES CINƒ COLES (1h59) Ð vostf 17h00 :: RIVER COMPƒ OF TITION COURTS OF GOLD (1h40) 15h00 ::8RIVER LOUISE WIMMER JEUDI DECEMBRE MERCREDI 7 DECEMBRE 11h00 20h00 Hommage ˆ Marco(1h20) Bellocchio 15h00 LOUISE WIMMER (1h20) 17h00 COMPƒ TITION COURTS Mƒ la TRAGES CINƒ COLES (1h59) 11h00 OF GOLD (1h40) 18h00 : GHOST DOG: THE WAY OF:: RIVER THE SAMURAI (Ghost Dog, voie du samoura• ) (1h56) - vfÐ vostf TEXAS KILLING FIELDS (Killing Fields) (1h44) 17h00 :: COMPƒ COURTS Mƒ TRAGES CINƒ COLES (1h59) Ð vostf 20h00 Hommage ˆ Marco Bellocchio 15h00 LOUISETITION WIMMER (1h20) en prŽ sence de Forest Whitaker 20h00 :: TEXAS Hommage ˆ Marco Bellocchio KILLING FIELDS (Killing Fields)CINƒ (1h44) 17h00 COMPƒ TITION COURTS Mƒ TRAGES COLES (1h59) Ð vostf VENDREDI 9 DECEMBRE TEXAS KILLING FIELDS (Killing Fields) (1h44) 20h00 ˆ Marco Bellocchio JEUDI 8 DECEMBRE 11h00 : Hommage WITHOUT (1h27) DECEMBRE KILLING FIELDS 18h00 : VATEL (1h43) - vf VENDREDI 14h30 : TEXAS OUT9OF BOUNDS (1h12) (Killing Fields) (1h44) VENDREDI 9 DECEMBRE 11h00 (1h27) en prŽ sence de Roland JoffŽ :: WITHOUT 16h30 THE END (1h42) 11h00 WITHOUT (1h27) 14h30 : OUT OF BOUNDS (1h12) VENDREDI 9 DECEMBRE au cinŽ ma mexicain - GŽ nŽ ration Mexique 19h30 : Hommage 14h30 OUT OF BOUNDS (1h12) THE END (1h42) 11h00 :: MISS WITHOUT (1h27) VENDREDI 9 DECEMBRE 16h30 BALA (1h53) 16h30 THE END (1h42) 19h30 : Hommage au cinŽ ma - GŽdunŽ docteur ration Mexique 14h30 OUT OF (1h12) 18h00 : THE IMAGINARIUM OF DOCTOR PARNASSUS (LÕ mexicain Imaginarium Parnassus) (2h03) - vf 22h30 : DAYS OFBOUNDS GRACE (2h08) :: MISS Hommage au cinŽ ma mexicain - GŽ nŽ ration Mexique BALA (1h53) 16h30 THE END (1h42) en prŽ sence de Terry19h30 Gilliam MISS BALA (1h53) 22h30 : DAYS OF GRACE (2h08) 19h30 : Hommage au cinŽ ma mexicain - GŽ nŽ ration Mexique SAMEDI 10 DECEMBRE 22h30 : DAYSBALA OF GRACE (2h08) (1h53) SAMEDI 10 DECEMBRE 11h00 : MISS COMPƒ TITION COURTS Mƒ TRAGES CINƒ COLES (1h59) Ð vostf SAMEDI 10rŽ DECEMBRE 18h00 : PANÕ S LABYRINTH (Le Labyrinthe de - vf 22h30 DAYS OFPan) GRACE (2h08) 18h00 : CŽ monie de (2h) Cl™ ture SAMEDI 10 DECEMBRE 11h00 : DEATH COMPƒ TITION COURTS TRAGES CINƒ COLES (1h59) Ð vostf FOR SALE (Mort ˆ Mƒvendre) (1h53) 11h00 : COMPƒ TITION COURTS Mƒ TRAGES CINƒ COLES (1h59) Ð vostf 18h00 CŽ10rŽcŽ DECEMBRE monie de Cl™mŽture SAMEDIprŽ dŽ du court trage COURTE VIE (16Õ ) 18h00 : CŽ rŽ monie de Cl™ ture SALE (Mort ˆ Mƒvendre) (1h53) 11h00 : DEATH COMPƒ FOR TITION COURTS TRAGES CINƒ COLES (1h59) Ð vostf DEATH SALE (Mort vendre) (1h53) dŽ FOR du court trage ˆ COURTE VIE (16Õ ) 18h00 : prŽ CŽ rŽcŽ monie de Cl™mŽture prŽ cŽ dŽ du court mŽ trage COURTE VIE (16Õ ) DEATH FOR SALE (Mort ˆ vendre) (1h53) prŽ cŽ dŽ du court mŽ trage COURTE VIE (16Õ )

en presence de Shah Rukh Khan

SAMEDI 3 DECEMBRE 17h30 : THE BEAR (LÕ Ours) (1h36) - vo en prŽ sence de Jean-Jacques Annaud

DIMANCHE 4 DECEMBRE 18h00 : OMAR KILLED ME (Omar mÕ a tuer) (1h25) - vostf en prŽ sence de Roschdy Zem LUNDI 5 DECEMBRE 18h00 : ADIEU FORAIN (1h30) - vosta en prŽ sence de Mohamed Bastaoui

5:28 PM

25/11/2011

5:28 PM 5:28 PM

25/11/2011 25/11/2011

5:28 PM

25/11/2011

MERCREDI 7 DECEMBRE 10h00 8 WOMEN (8 Terry Femmes) (1h51) Ð audiodescription & vo 17h30 :: Masterclass Gilliam 10h00 : MY 8 WOMEN (8 Femmes) (1h51) Ð audiodescription & vo audiodescription & vo 15h00 BUSINESS (Ma petite entreprise) (1h36) MERCREDI 7CRIME DECEMBRE 20h30 : THELITTLE OF FATHER AMARO (Le Crime du P• reÐ Amaro) (1h58) - vostf 15h00 :: 8 MY LITTLE(8BUSINESS (Ma petite entreprise) (1h36) 17h30 Masterclass Terry Gilliam 10h00 WOMEN Femmes) (1h51) Ð audiodescription & voÐ audiodescription & vo 17h30 Masterclass Terry Gilliam 20h30 : THE CRIME OF FATHER AMARO (Le Crime du P• re Amaro) (1h58) - vostf 15h00 : MY LITTLE BUSINESS (Ma petite entreprise) (1h36) Ð audiodescription & vo 20h30 :: THE CRIME OF FATHER AMARO (Le Crime du P• re Amaro) (1h58) - vostf 17h30 JEUDI 8Masterclass DECEMBRETerry Gilliam 20h30 THE AFRICAN CRIME OFQUEEN FATHER (Le Crime du P•Ð audio re Amaro) (1h58) &- vostf 11h00 :: THE (LÕ AMARO African Queen) (1h45) description vf JEUDI DECEMBRE 15h00 :8LALLA HOBBY (1h35) Ð audio description & vostf JEUDI DECEMBRE 11h00 ::8FISTS THE AFRICAN QUEEN (LÕ African Queen) Ð audio description 17h30 IN THE POCKET (Les Poings dans (1h45) les poches) (1h45) - vostf & vf 11h00 AFRICAN African Queen) (1h45) Ð audio description & vf 15h00 ::8THE LALLA HOBBYQUEEN (1h35) Ð (LÕÐ audio description JEUDI DECEMBRE 20h30 BABY FACTORY (1h37) vostarabe, vostf&&vostf vosta 15h00 LALLA (1h35) Ð (LÕ audio description & vostf 17h30 INHOBBY THE POCKET (Les Poings dans (1h45) les poches) (1h45) - vostf & vf 11h00 :: FISTS THE AFRICAN QUEEN African Queen) Ð audio description 17h30 THE POCKET Poings dans poches) (1h45) - vostf 20h30 BABY IN FACTORY (1h37) Ð audio vostarabe, vostfles vosta 15h00 :: FISTS LALLA HOBBY (1h35) Ð (Les description &&vostf 20h30 :: FISTS BABY IN FACTORY (1h37)(Les Ð vostarabe, vostfles & vosta 17h30 THE POCKET Poings dans poches) (1h45) - vostf VENDREDI 9 DECEMBRE 20h30 FACTORY (1h37) vostarabe, & vosta 10h30 : BABY VAGABOND (Sans toit niÐ loi) (1h35) Ð vostf audiodescription & vo VENDREDI 9 DECEMBRE 14h30 : LÕ ATALANTE (1h29) Ð audiodescription & vo VENDREDI 9 DECEMBRE 10h30 : VAGABOND (Sans toit ni loi) (1h35) Ð audiodescription & vo 17h00 : Masterclass de Marco Bellocchio 10h30 VAGABOND (Sans toit ni loi) (1h35) Ð audiodescription & vo 14h30 :: DAYS LÕ ATALANTE (1h29) Ð audiodescription VENDREDI 9 DECEMBRE 20h00 OF GLORY (Indig• nes) (2h08) & vo 14h30 LÕ ATALANTEde (1h29) Ð audiodescription & vo 17h00 Marco Bellocchio 10h30 :: Masterclass VAGABOND (Sans toit ni loi) (1h35) Ð audiodescription & vo 17h00 Masterclass de Marco Bellocchio 20h00 OF GLORY (Indig• nes) (2h08) 14h30 :: DAYS LÕ ATALANTE (1h29) Ð audiodescription & vo 20h00 : DAYS OF GLORY (Indig• nes) (2h08) 17h00 : Masterclass de Marco Bellocchio 20h00 : DAYS OF GLORY (Indig• nes) (2h08) SAMEDI 10 DECEMBRE 10h00 : STRANGERS ON A TRAIN (LÕ Inconnu du Nord-Express) (1h41) SAMEDIÐ 10 DECEMBRE & vf audiodescription SAMEDI 10 DECEMBRE 10h00 : STRANGERS ON A TRAIN (LÕ Inconnu du Nord-Express) (1h41) 10h00 : STRANGERS ON & A vf TRAIN (LÕ Inconnu du Nord-Express) (1h41) audiodescription SAMEDIÐ 10 DECEMBRE Ð audiodescription 10h00 : STRANGERS ON & A vf TRAIN (LÕ Inconnu du Nord-Express) (1h41) Ð audiodescription & vf

MARDI 6 DECEMBRE 18h00 : MARADONA BY KUSTURICA (Maradona par Kusturica) (1h30) - vostf en prŽ sence dÕ Emir Kusturica MERCREDI 7 DECEMBRE 18h00 : GHOST DOG: THE WAY OF THE SAMURAI (Ghost Dog, la voie du samoura• ) (1h56) - vf en prŽ sence de Forest Whitaker JEUDI 8 DECEMBRE 18h00 : VATEL (1h43) - vf

SAMEDI 10 DECEMBRE 10h00 : STRANGERS ON A TRAIN Ð audiodescription & vf


04

dimanche 04 décembre 2011

Compétition • BELVÉDÈRE DE AHMED IMAMOVIĆ (BOSNIE-HERZÉGOVINE)

Bienvenue dans le monde dysfonctionnel de l'après-Srebrenica SYNOPSIS. Belvédère, présenté aujourd'hui en compétition, est le second film de Ahmed Imamović, après Go West qu'il a réalisé en 2005.

souvenir de son fils et de son mari.

Dans l'intimité des survivants...

Premier film à aborder directement le massacre de Srebrenica Réalisé en 2011, Belvédère fait une entrée remarquée sur écran et est même présélectionné pour représenter la Bosnie-Herzégovine aux Oscars 2012. De plus, il a déjà été récompensé au mois de juillet dernier au Festival international du film de Karlovy Vary, en République tchèque, y obtenant le Prix du Meilleur film, ainsi que la Mention spéciale.

,Image extraite du film Belvédère.

/DR

,Image extraite du film Belvédère.

/DR

Et l'on comprend pourquoi... Le long métrage Belvédère est le premier film à aborder directement -au cœur de l'histoire- le massacre de Srebrenica qui a eu lieu en 1995. Il raconte l'histoire des survivants du génocide de Srebrenica, et plus particulièrement celle de Ruveyda -résidente d'un camp de réfugiés- qui rêve d'oublier la tragédie de la guerre. Quelque 15 ans après le nettoyage ethnique de la Bosnie-Herzégovine, elle passe le plus clair de ses jours dans une routine douce-amère où elle prend soin de sa famille élargie, et cherchant le

Ce long métrage plonge ainsi de manière intimiste et avec une approche très humaine dans l'histoire personnelle de survivants du génocide de Srebrenica. Ces derniers sont montrés comme confrontés à un monde de contrastes. Un monde où d'une part, il y a leur quête acharnée de la vérité; de l’autre, le quotidien trivial d’une société en transition, sous l’emprise des émissions de télé-réalité et de la superficialité qu’elles génèrent chez tout individu. Ainsi, Belvédère - dont le nom est en fait tiré de celui d'un camp qui avait accueilli les survivants du massacre constitue un véritable drame humain, social et psychologique, tout en faisant découvrir à celui qui le regarde les deux facettes de cette société dysfonctionnelle entrant en collision... Une société où prime la superficialité pour oublier la douleur. Une société en forme de véritable bombe qui commence son compte à rebours.

,Affiche du film Belvédère.

/DR

A la réalisation: Ahmed Imamovicć Né en 1971, Ahmed Imamovicć travaille comme chef opérateur et réalisateur sur plusieurs documentaires. En 1997, il est l’assistant-réalisateur de Michael Winterbottom sur son film Welcome to Sarajevo. En 2001, il obtient son diplôme de réalisateur à l’Académie du Cinéma et des Arts Dramatique de l’Université de Sarajevo avec son court métrage 10 Minutes. Belvédère est son second long métrage.

Projections Belvédère est projeté aujourd’hui à 11h dans la Salle des ministres du Palais des Congrès dans le cadre de la compétition. Il sera également à nouveau présenté aujourd’hui à 20h30 Salle des ambassadeurs.

■ Muriel Tancrez

• 180° DE CIHAN INAN (SUISSE)

Quatre destinées urbaines dans un monde qui marche à l'envers Au total, 180° a déjà reçu cinq prix depuis sa première présentation au Festival de Zurich en octobre 2010, et participé à une dizaine de festivals. Tout de même...

SYNOPSIS. Quelle entrée fracassante!

C'est le moins que l'on puisse dire quand on voit combien de récompenses a déjà remporté le film 180° de Cihan Inan présenté aujourd'hui dans la compétition du FIFM, et aussi sur combien de festivals internationaux il était présent.

Un film choral

Une première année fructueuse... Pourtant à peine sorti en 2010, 180° -premier long métrage du réalisateur suisse Cihan Inan- a en effet fait sensation partout où il est passé. Il a entre autres été désigné Meilleur scénario au Festival d'Ourense en Es-

,Image extraite du film 180°.

/DR

pagne, a aussi obtenu le Prix du Cinéma Suisse “Quartz 2011”, a été invité au 27ème Festival international du film Festroia de Setúbal au Portugal, etc. Image , extraite du

film 180°./DR

Du côté du scénario, 180° se déroule dans une grande ville au crépuscule. Tout aurait pu être calme, normal, mais le pire arrive... Des coups de feu meurtriers retentissent dans un bureau et sont l’œuvre d'un tueur fou. Une affaire qui bouleverse toute la Suisse... Et puisqu'un malheur arrive rarement seul, les affaires “tournent littéralement au vinaigre”. Après la tuerie, une route barrée, un accident. Soudain, c’est le monde qui marche à l’envers. Un monde dans lequel vont être entraînés un couple allemand, une famille d’immigrés turcs, deux amoureux suisses et le tueur en fuite. Ainsi, 180° est un film choral où ces différents noyaux de personnages vont être les fils conducteurs du long métrage. Des personnages aux profils distincts embarqués dans une histoire folle qui perturbe tout, même leurs relations. En somme, 180° est un focus rythmé et humain sur quatre destinées urbaines. ■ Muriel Tancrez

,Affiche du film 180° de Cihan Inan.

/DR

A la réalisation : Cihan Inan Cihan Inan est né en 1969 à Burgdorf, dans le canton de Berne en Suisse. Il a suivi des études de philosophie, d’allemand et de théâtre à l’Université de Bern. Cihan Inan ne vient pas au cinéma de suite et débute comme critique de cinéma et de théâtre. C’est à partir de 2007 qu’il travaille sur plusieurs scénarios de films et réalise cette année là le court métrage Christine, un hommage au film Ne vous retournez pas de Nicholas Roeg. 180° est son premier long métrage.

Projections 180° est projeté dans le cadre de la compétition aujourd’hui, dimanche 4 décembre à 15h, dans la Salle des ministres du Palais des Congrès. Il est également re-projeté aujourd’hui même au Cinéma Le Colisée à 20h.


05

dimanche 04 décembre 2011

,

Terry Gilliam.

Focus

/DR

• MASTER CLASS

Venez traverser l'écran !

D

ans la lignée des éditions précédentes, la 11ème édition du FIFM offre cette année encore une série de Masterclass, comptant pas moins de cinq cinéastes soit le plus grand nombre de Masterclass depuis l’instauration de cette tradition Festivalière. Une bonne occasion pour les cinéastes en herbe de cultiver leur passion à travers le regard de professionnels aguerris ! DÉMONSTRATION. Cette année seront à l’honneur le réalisateur et scénariste français Jean-Jacques Annaud, le réalisateur italien Marco Bellochio, le réalisateur et scénariste turc Nuri Bilge Ceylan, le réalisateur, scénariste et producteur britannique Roland Joffé, et le réalisateur et scénariste britannique Terry Gilliam. C’est le journaliste et critique de cinéma Jean-Pierre Lavoignat qui se chargera d’animer ces Masterclass 2011, sauf pour celle de Marco Bellochio qui sera animée par N.T. Binh, également journaliste et critique de cinéma. A noter que toutes les Masterclass auront lieu dans la salle des ambassadeurs.

Jean-Jacques Annaud

,

Nuri Bilge Ceylan. /DR

La première Masterclass, qui a lieu aujourd’hui dimanche 4 décembre à 17h30, sera menée par Jean-Jacques Annaud.

,

Jean Jacques Annaud. /DR

,Roland Joffe.

/DR

Aujourd’hui mondialement reconnu, Jean-Jacques Annaud choisira dès le départ des sujets qui dérangent. Il débutera en 1976 avec La Victoire en chantant, pamphlet anticolonialiste (Oscar du Meilleur Film étranger), et enchainera en 1978 avec Coup de tête sur l’univers du foot de province. Trois ans plus tard, La guerre du feu consacre mondialement le réalisateur, qui enchaine les succès (Au nom de la rose en 1988, L’Ours en 1991). La réalisation de Sept ans au Tibet (1996) permettra au réalisateur d’explorer un peu plus l’ExtrêmeOrient qui le fascine, puis il donnera vie au célèbre duel de snipers dans Stalingrad (2000). Son dernier film, Or noir, se passe en Arabie à la fin des années 30. Il sera projeté aujourd’hui 4 décembre à 22h au cinéma Le Colisée.

Nuri Bilge Ceylan La seconde Masterclass, celle du réalisateur Turc Nuri Bilge Ceylan, aura lieu demain lundi 5 décembre à 17h30. Au départ ingénieur électricien, c’est dans un contexte de forte agitation sociale que Nuri Bilge Ceylan développera son intérêt pour le cinéma. Après son service militaire en 1985, il étudie le cinéma à l’Université Mimar Sinan et débute en jouant d’abord dans des courts métrages réalisés par son ami Mehmet Eryilmaz. Son premier long métrage, Koza (1993), projeté à Cannes, sera suivi par une “trilogie provinciale”, puis son film Uzak (Grand Prix à Cannes en 2003, projeté lundi 5 décembre à 14h) fera de Nuri Bilge Ceylan un réalisateur internationalement reconnu. Le succès continuera avec Les climats (Prix Fipresci de la critique internationale à Cannes en 2006), et avec Il était une fois en Anatolie (Grand Prix du Festival de Cannes en 2011).

Roland Joffé Mardi 6 décembre à 17h30, ce sera au tour de Roland Joffé d’émerveiller le public. Ce cinéaste britannique débutera sa carrière avec succès puisque son premier long métrage, La déchirure, remporte trois Oscars. Réalisateur engagé, il tourne le film Mission relatant la domination espagnole sur le Nouveau Monde au 18ème siècle, qui recevra la Palme d’Or au Festival de Cannes en 1986. En 1992, c’est l’Inde qu’il nous fait découvrir à travers La Cité de la joie, puis il se plonge dans l’Amérique puritaine du 17ème siècle avec Les Amants du Nouveau Monde (1995). Enfin, il restera fidèle au thème de “films historiques” avec son film Vatel (2000, projeté vendredi 9 décembre à 18h à la place

Jemaa El Fna), faisant revivre la Cour de Louis XIV.

Terry Gilliam Terry Gilliam prendra le relais mercredi 7 décembre à 17h30. Visionnaire, audacieux et original, Terry Gilliam apporte aussi une dimension sérieuse à ses films en abordant des questions culturelles et politiques. Avec Fisher King, le roi pêcheur (1991, projeté lundi 5 décembre à 11h dans la salle des ambassadeurs) il aborde la misère urbaine, avec Las Vegas Parano (1998) il nous offre une évocation caustique et brillante de l'année 1971 aux USA , quant à Brazil (1985) c’est une véritable satire sociale. Son gout pour l’aventure débridée et l’imaginaire se retrouve également dans Les frères Grimm (2005) et L’imaginarium du docteur Parnassus (2009, projeté jeudi 8 décembre à 18h sur la place Jemaa El Fna).

Marco Bellocchio Enfin, Marco Bellocchio clôturera cette session de Masterclass le vendredi 9 décembre à 17h. Son premier film Les poings dans les poches (1965), radiographie de la famille bourgeoise, fait scandale. Le réalisateur annonce la couleur en tournant des documentaires de propagande politique à partir de 1968, et continuera à dénoncer avec Au nom du père (1971), pamphlet contre la religion catholique, et Fous à délier (1973), un documentaire sur le système psychiatrique. Il poursuivra avec ses nouvelles œuvres son exploration de la misère humaine, de la solitude (Le rêve du Papillon, 1994, ) et son étude de la structure familiale (La nourrice, 1999, projeté jeudi 8 décembre à 16h au cinéma Le Colisée). ■ Alix Merle des Isles

,Marco Bellocchio.

/DR


06

dimanche 04 décembre 2011

Interview • JEAN-JACQUES ANNAUD

“Quand je fais une Masterclass, j'ai l'impression qu'en donnant, je reçois beaucoup...”

L

e 11ème Festival International du Film de Marrakech accueille aujourd'hui une Masterclass animée par un réalisateur de renom, Jean-Jacques Annaud. Elle se tiendra à 17h30 dans la Salle des Ambassadeurs du Palais des Congrès. Le réalisateur fait avec nous un retour sur son actualité au Festival et sur la sortie récente de son dernier film, Or noir. Rencontre avec un homme humble, souriant et depuis toujours, passionné par le 7ème art. RENCONTRE.

QQ: Vous allez mener une Masterclass aujourd'hui dans le cadre du FIFM. Que représente pour vous cette invitation du Festival et le fait de donner cette “leçon de cinéma” ?

Je fais en fait très fréquemment des Masterclass, mais à chaque fois je suis tout à fait heureux de parler de mon métier, de mon expérience. Pour ma part, j'ai toujours eu le souci de transmettre le savoir et je fais ça de manière régulière. Je me souviens même que quand j'étais moi-même aux écoles de cinéma, cela me manquait. C'est quelque chose qui ne se faisait pas encore beaucoup en France. De toute ma scolarité en cinéma, je pense n'avoir eu droit qu'à une Masterclass, celle de Jean Renoir qui était venu nous parler d'un de ses films. Je pense que la Masterclass est une discipline extrêmement utile, d'échange. Et pour ma part, j'aime bien partager avec le public, j'aime bien que des jeunes posent des questions, que de futurs cinéastes puissent me demander ce qu'ils veulent.

QQ: Vous pensez donc que la transmission est très importante, notamment dans le 7ème art ?

Au tout début de ma carrière, après avoir fait les écoles de cinéma, je suis parti au Cameroun pour faire de la transmission de savoir. J'étais alors coopérant et ma fonction a été de former

les futurs cinéastes de la République camerounaise. J'ai donc travaillé un an à Yaoundé où j'ai formé 17 camarades dans des disciplines extrêmement variées. Et j'ai retiré de cette expérience beaucoup beaucoup de plaisir et je crois, aussi, que ça m'a montré à quel point ce partage de savoir pouvait créer des liens très forts d'amitié avec les gens. Quand je fais une Masterclass, j'ai l'impression qu'en donnant, je reçois beaucoup... Parfois, des années après, je rencontre de jeunes cinéastes qui viennent me voir et me dire “ce conseil m'a servi”... Même si cela n'arrive qu'une fois par an, c'est considérable et ça vaut toujours la peine!... Du coup, j'attends cette Masterclass avec plaisir d'autant que l'on me dit beaucoup de bien de la

Si je devais assister à une Masterclass, ce serait peut-être celle de Milos Forman, qui est un très grand directeur d'acteur”.

Jean-Jacques ,Annaud et Brad

Pitt durant le tournage de Sept ans au Tibet./DR


dimanche 04 décembre 2011

jeune femme qui découvre les plaisirs charnels. À mon sens, c'est un travail très intéressant de s'identifier à quelque chose d'autre. C'est pour cela aussi que j'aime bien circuler dans les différentes civilisations et donc, éventuellement, m'identifier à un animal.

Q: Que ce soit L'Ours, ou bien d'autres films plus anciens que vous avez réalisés, Coup de tête, La guerre du feu, etc. Estce qu'en matière de réalisation, il existe ce même phénomène qu'en écriture qui donne l'impression qu'une réalisation passée n'est plus de soi ?

Image extraite , du dernier film de Jean-Jacques Annaud, Or noir./DR

qualité d'écoute des participants.

Q: Est-ce facile de parler de ce que l'on fait au quotidien et depuis tant d'années ?

Pour moi, c'est très facile car c'est mon métier, parce que je vis dans ce métier depuis l'âge de 18 ans, où je suis rentré à l'école de cinéma. Ainsi, ça me semble tout à fait naturel de parler des différents aspects de ce métier qui a occupé ma vie quasiment depuis que j'existe...(rires). J'ai voulu faire du cinéma à partir de l'âge de sept ans, et j'ai commencé à faire des petits films en 8 mm quand j'avais onze ans.

Q: Si on devait inverser les choses, si vous deviez assister à une Masterclass. Qui mènerait cette Masterclass ?

J'écouterais volontiers un jeune collègue, mais sinon j'aurais adoré assister à une Masterclass de Kurosawa, mais il n'est plus là. Sinon, peut-être une Masterclass de Milos Forman, qui est un très grand directeur d'acteur.

Q: Votre film L'Ours, -réalisé il y a plus de vingt ans- a été projeté vendredi soir sur la place Jamaâ El Fna. Quel regard portez-vous sur ce film qui a marqué des générations ? Je suis quelqu'un qui regarde assez peu dans le rétroviseur. Je suis heureux d'avoir fait les films que j'ai fait, mais je les regarde avec une sorte de timidité, car ce sont des choses que j'ai données et qui ne m'appartiennent plus vraiment. Puis c'est une époque de ma vie, c'était une époque très intense, d'ailleurs ça a été un film compliqué à faire qui m'a donné beaucoup de soucis et aussi beaucoup de plaisir après, car il a eu une magnifique carrière. C'est un film que j'ai fait car j'ai un véritable plaisir à étudier l'anthropologie. Cela peut paraître étrange que je dise anthropologie au lieu de zoologie car ce sont des animaux. Mais en réalité, je voulais étudier les comportements fondamenteux des mammifères supérieurs dont nous faisons partie. Donc, c'est cette veine anthropologique qui m'a amenée à faire ce film, et j'ai beaucoup appris sur le comportement humain en dirigeant un animal tel que l'ours.

Q: Il y a aussi eu Deux frères, film dans lequel vous avez fait tourner des fauves... En fait, j'aime bien aller à la rencontre de ce que j'appelle la différence. C'est à dire j'aime bien m'identifier à des pers o n nages qui ne sont pas moi. Par exemple, quand je fais un film comme L'Amant, je suis amené à m'identifier à une très

07

projeté en hors-compétition au FIFM et au Cinéma Le Colisée. Ce film, son producteur Tarak Ben Ammar, a mis quelque trente ans à lui trouver un réalisateur. Qu'est-ce qui vous a donné envie de le réaliser ?

Cela fait vingt ans que je m'intéresse au Monde Arabe, et je cherchais un sujet qui puisse m'y faire plonger. Et Or noir me semblait réunir toutes les qualitésQ: un très beau personnage central, une histoire à la fois enracinée dans l'histoire de la région, et plus généralement une fable sur le débat entre la modernité et la tradition. C'est une rencontre qui a été fort agréable entre cet ami de longue date, ce livre écrit il y a longtemps et mon désir de m'immerger dans cette région du monde qui depuis longtemps me fait rêver. Je connais d'ailleurs beaucoup de pays musulmans.

Oui, aussi, un petit peu... C'est à dire que quand je vois ces films, je me dis “c'est complètement moi” car j'en ai créé chaque détail. Mes films sont des émanations complètes de moi. Le rapport est plutôt comme celui que l'on a avec un enfantQ: à partir d'un moment l'enfant vit sa vie. C'est certes mon enfant, mais c'est aussi une individualité qui a sa propre identité et qui, forcément, m'échappe. C'est pareil pour le film, c'est pour cela que je ne fais pas de remontage. J'aime le laisser tel qu'il a été fait. Le film correspond à une passion d'un moment de vie et il est là tel qu'il a été conçu. ,Affiche du dernier film de

Q: Et qu'est-ce qui vous attire et vous intéresse en particulier dans ces cultures et civilisations ?

Ce qui m'intéresse, tout d'abord, c'est que l'on en parle peu ou que l'on en parle mal. Et du coup j'ai eu envie de voir par moimême, et de donner mon impression. Puis j'aime bien sortir des senJean-Jacques Annaud, Or noir./DR tiers battus et là, c'était une façon d'aller dans une région du Q: Dans le milieu, on vous dit tout en m'intéressant à une très perfectionniste et impliqué à monde, culture sur laquelle j'avais envie d'en chaque étape de fabrication d'un apprendre davantage.

film. Est-ce vrai ? Et en quoi estce important pour vous ?

Si vous voulez, je pense que plus on intervient au niveau des détails, plus l'œuvre qui en résulte est personnelle et plus l'ensemble est cohérent. C'est à dire que si je laisse le costumier me proposer les costumes et que j'accepte, si je laisse le décorateur créer ce qu'il veut, si je laisse le chef opérateur choisir la lumière qu'il désire, etc, ce serait dis-harmonieux. En intervenant à chaque étape de fabrication, j'ai l'impression de faire un peu comme un cuisinier qui commence à choisir dans le potager, puis va au marché, ensuite goûte chacune des sauces, etc. En fait, mes films se situent tous dans des univers un peu particuliers -La guerre du feu, Le nom de la rose, Sept ans au Tibet, etc-, et proposent ma vision. Ainsi, chaque détail devient un élément de discours, un élément d'information vital, souvent, pour raconter l'histoire. J'ai donc effectivement cette manie mais aussi ce plaisir de m'occuper de tout, tout en motivant mes équipes et en misant sur la collaboration. Je ne suis pas du tout quelqu'un qui va torturer le costumier et coudre les boutons moi-même...(rires). En revanche, je suis là pour que mes équipes soient les plus créatives possibles en m'offrant des options qui correspondent à ce que je demande.

Q: Votre dernier film Or noir, sorti le 23 novembre en France et inspiré du roman de Hans Ruesch, South of the heart, est

Q: Enfin, en parlant de Monde Arabe, connaissez-vous bien le Maroc ? Y avez-vous déjà tourné? Je connais bien le Maroc. Je n'y ai jamais tourné pour un film, mais j'y ai tourné des publicités. J'ai aussi tourné des publicités à Casablanca, dans les régions de Marrakech et de Ouarzazate... C'est un pays que je connais très bien et que j'aime beaucoup.

■ Propos recueillis par Muriel Tancrez

Biographie express de JeanJacques Annaud Jean-Jacques Annaud a fait des études de lettres (grec ancien) puis s’est très vite tourné vers le cinéma, passion qu’il nourrissait déjà depuis l’âge de sept ans. Il a suivi l’enseignement de l’Ecole Louis-Lumière, de l’IDHEC, de la FEMIS et a fait ses armes en réalisation des films publicitaires. Aujourd’hui âgé de 68 ans, Jean-Jacques Annaud en est d’ailleurs à quelque 500 films publicitaires (réalisés, co-produits, ou co-scénarisés) et douze films : La victoire en chantant (1976), Coup de tête (1979), La guerre du feu (1981), Le nom de la rose (1986), L’Ours (1988), L’Amant (1992), Les ailes du courage (1995), Sept ans au Tibet (1997), Stalingrad (2001), Deux frères (2004), Sa Majesté Minor (2007) et Or noir (2011).

Synopsis du dernier film de Jean-Jacques Annaud : Or noir Situé dans l’Arabie des années 30, Or Noir raconte la métamorphose d’Auda (Tahar Rahim). Jeune prince promis à une vie d’études, il se retrouve au coeur d’un conflit né de la découverte du pétrole. Contraint de prendre les armes, il doit choisir entre deux ennemis aux conceptions opposées du futur, ses deux pères, celui qui lui a donné la vie, l’intègre et rigide sultan Amar (Mark Strong), et celui qui l’a élevé, le séduisant et retors Nesib (Antonio Banderas). Or noir est inspiré du roman South of the heart de l’auteur suisse Hans Ruesch.


08

dimanche 04 décembre 2011

Hommage • PORTRAIT

Roschdy Zem, ou le cinéma de l’audace

A

u menu des hommages prévus dans le cadre de cette actuelle édition du Festival International du Film de Marrakech, celui de l’acteur, mais aussi réalisateur, scénariste, dialoguiste, coproducteur et adaptateur franco-marocain Roschdy Zem, aujourd'hui à 20h00 à la Salle des ministres. Un hommage à un homme de cinéma multi casquettes pour qui, à l’origine, le cinéma n’était pas une évidence. Un homme pour qui cinéma et facilité ne font pas bon ménage. Portrait.

TALENT. Roschdy n’est pas en effet, et bien qu’il soit aujourd’hui un acteurréalisateur-scénariste-dialoguiste-coproducteur et adaptateur reconnu, né dans la marmite du 7ème art et aurait pu ne jamais y tomber. Mais c’était sans compter sur son talent et sur les petits coups de pouce de la vie. Une bonne étoile comme on dit !

Le Cinéma… Un autre monde ! Roschdy Zem, aujourd’hui âgé de 46 ans, est né le 27 septembre 1965, à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine en France. Si ce fils d’immigrés marocains (il a d’ailleurs la double nationalité) prend assez jeune des cours de théâtre, il se passionne dans le même temps pour

le football et ne songe pas spécialement à devenir acteur… Peut-être aussi que, inconsciemment, il se disait que son profil n’y correspondait pas… Pour l’enfant Roschdy Zem, le cinéma était en réalité d'un autre monde, un monde d’exposition et de reconnaissance, lui à qui l’on répétait durant toute son enfance “de ne pas se Roschdy Zem dans Indigènes, film pour , lequel il a partagé le Prix d'interprétation masculine à Cannes 2006./DR

faire remarquer”. Néanmoins, à cette époque-là, la France changeait –évoluait devrait-on dire-, un peu. Une ouverture, mince mais suffisante, dans laquelle s’est engouffré l’acteur en devenir. En devenir… car à l’époque encore, Roschdy Zem ne se pensait pas vraiment acteur. Sa vie, il la gagne alors à vendre des jeans sur les marchés et pratique davantage le théâtre, et ce même après sa première figuration dans le long métrage Les Keufs de Josiane Balasko, en 1987. Pourtant ce premier pied à l’étrier lui aura certainement ouvert des portes et donné l’envie d’y croire. C'est là d'ailleurs que Roschdy Zem est repéré par un assistant d’André Techiné qui lui fera tenir des rôles dans les films J’embrasse pas et Ma saison préférée, respectivement produits en 1991 et en 1993. Mais c’est en 1995 qu’aura véritablement lieu le tournant…

Du film d’auteur aux comédies populaires En 1995, Roschdy Zem a alors 30 ans et voit sa carrière prendre une toute autre dimension, et ce grâce à deux prestations très remarquées: le camé deN’oublie pas que tu vas mourir, et l’attachant veilleur de nuit de En avoir ou pas de Laetitia Masson. Pourtant, dans le premier de ces deux films, son rôle concentrait vraiment tous les clichés qu’il semblait évident de de-


dimanche 04 décembre 2011

09

hommage

,Roschdy Zem dans le film N'oublie pas que tu vas mourir.

/DR

voir éviter, dont effectivement le rôle du maghrébin toxicomane. Pourtant, à la suite de ces deux films, les propositions se sont succédées. Mieux, le cinéma s’est carrément entiché de ce nouveau visage! De la force et de l’émotion, de la douceur et de la rudesse dans le même temps… Dans les années qui suivent, Roschdy Zem apparait ainsi à l’affiche de Ceux qui m’aiment prendront le train, Louise, L’autre côté de la mer, Vivre au paradis, etc. Dès lors, à l’image de Sami Bouajila, Roschdy Zem a ouvert la voie aux comédiens d'origine arabe en France, et ce en interprétant des rôles très variés, dans des films aux genres épars allant du film d’auteur aux comédies populaires, avec toujours autant de brio. On le verra alors à l’affiche de Sauvemoi ou le plus léger, Ma petite entreprise (César du Meilleur second rôle), Change moi ma vie où il campe une prostituée travestie, Le Raid, Blanche, ou encore Chouchou où il incarne le désopilant Frère Jean. Il est aussi à l'affiche de Betty Fisher, Ordo, Le petit lieutenant (avec une nouvelle nomination aux César), Va, vis et deviens (pour lequel il apprend l’hébreu), La Californie (pour lequel il apprend le serbe), et bien d’autres encore. Ainsi, au milieu des années 2000, c’est une bien belle filmographie –courageuse, engagée et variée dans les rôles et les genres-, que possède Roschdy Zem, bien que les récompenses n’aient pas encore afflué.

juive, et lui, musulman. Un premier coup de maître, car le film recevra un bel accueil et même des récompenses telle en 2007, que le Prix de la Meilleure mise en scène aux Raimu de la Comédie. 2008, tout comme 2006, se présente comme une année très prolifique en tant qu’acteur et Roschdy Zem tourne dans La fille de Monaco où il donne

,Roschdy Zem, plus jeune, dans J'embrasse pas. la réplique à Fabrice Luchini, puis dans Go Fast où il tient le rôle principal, celui de flic surentrainé, et aussi dans la Très très grande entreprise, où il campe brillamment un avocat en proie à une crise de conscience, puis dans Commis d’office.

Roschdy Zem, une philosophie

du cinéma

Mais Roschdy Zem aime la difficulté, le défi. Alors que son premier long métrage Mauvaise Foi, a été un succès et que les tournages s’enchainent, avec en 2010 aussi celui de Hors la loi de Bouchareb (Indigènes), l’acteur/réalisateur choisit la difficulté, celle de réaliser un film sur un sujet sensible. Ce film, c’est le biopic Omar m’a tuer, inspiré de la sanglante affaire Omar Raddad, ancien jardinier de Ghislaine Marchal qui fut inculpé de son meurtre en 1991, sans véritable preuve de culpabilité. Le film est sorti en juin 2011 en France et a connu un succès certain en salle avec environ 550.000 entrées durant le premier mois. Ce choix de la difficulté, Roschdy Zem en a finalement fait une règle dans sa pratique du cinéma, une philosophie du cinéma, allant jusqu’à tenter des rôles risqués, jusqu’à apprendre une langue pour mieux endosser la peau d’un personnage, jusqu’à refuser le succès et la paresse pour relever de nouveaux défis. Si le cinéma a d’abord été d'un autre monde pour Roschdy Zem, c’est à présent lui qui apporte son monde à celui du cinéma. Un monde de sensibilité, de justesse, d’intelligence. Un monde cinématographique où la facilité n’a pas sa place! ■ Muriel Tancrez

Les récompenses de Roschdy Zem

Indigènes, le temps de la consécration Mais la consécration ne tarde pas à arriver. Elle sera là en 2006, à Cannes, où l’acteur reçoit le Prix d’interprétation masculine, un prix partagé avec ses partenaires du film Indigènes, long métrage de guerre de Rachid Bouchareb sur les soldats nord-africains mobilisés en 1943. Après cette récompense, les propositions de tournages pleuvent et dans cette année prolifique qu’est 2006, Roschdy Zem s’essaie même à la réalisation avec son premier film Mauvaise foi. Un long métrage, dont il est aussi l’acteur principal, en forme de comédie relatant l’histoire d’un couple mixte: Cécile de France,

/DR

,Affiche du second long métrage de Roschdy Zem, Omar m'a tuer, sorti en 2011.

/DR

Roschdy Zem, c’est un peu plus de soixante rôles cinématographiques ainsi que quelques rôles télévisuels. C’est aussi quelque sept prix et onze nominations. • Festival de Cannes 2006: Prix d’interprétation masculine avec Jamel Debbouze, Samy Naceri, Sami Bouajila et Bernard Blanca pour Indigènes • Festival de la Ciotat 2006: Prix d’interprétation dans La Californie • Nomination en 2007 au César de la Meilleure  première œuvre pour Mauvaise Foi • Prix Raimu de la Comédie en 2007 pour  la Meilleure mise en scène pour Mauvaise Foi • Etoile d’or du premier film en 2007 pour Mauvaise Foi • Nomination en 2006 au César du Meilleur acteur dans un second rôle pour Le petit lieutenant • Nomination en 2009 au César du Meilleur  acteur dans un second rôle pour La Fille de  Monaco.


10

dimanche 04 décembre 2011

Dossier

Les fourmis du festival

D

es petites mains s’agitent autour de listing d’invités, d’autres plus robustes montent les derniers projecteurs qui illumineront le célébrissime tapis rouge du festival, et bien d'autres encore travaillent d’arrache pied pour produire un des plus gros événements du pays…Ce sont les fourmis du FIFM !

GO. Ce festival international draine quelques 700 professionnels de l’évènementiel. Ces travailleurs de l’ombre, hommes et femmes, français comme marocains, de compétences vastes, fourmillent dans le Palais des congrès avec pour la plupart à peine 3 ou 4 heures de sommeil par nuit au compteur. “Il me faut plus de câble pour raccorder les antennes de la SNRT!”... Interpellant son équipe de techniciens, basket aux pieds, Ali court entre les couloirs du tapis rouge et la régie centrale. Ce jeune régisseur de 29 ans ne manque pourtant pas d’énergie.

Invisibles mais partout autour de vous… “Evidemment qu’on peut être dans le rush tout en étant élégant!” ironise le jeune homme qui, la nuit tombée, se transforme en papillon pour la prestigieuse montée des marches. Un peu plus loin à l’intérieur de la salle des Ministres, où tous les soirs se tient un hommage, plusieurs jeunes femmes apprêtées accompagnent et placent les personnalités. Responsables du protocole, elles s’assurent, armées de leur listing précieux, que les invités professionnels comme partenaires, passent une bonne soirée. Elles gèrent de 800 à 1.000 convives selon les cérémonies, avant de se précipiter à la porte des soirées officielles du festival pour filtrer les entrées. “C’est certain que nos sourires et notre disponibilité sont essentiels dans notre domaine, mais malheureusement, on ne peut pas contenter tout le monde”! explique Dourra, responsable du département protocole. Pourtant, le nombre d’invités ne cesse d’augmenter à chaque édition, prouvant clairement l’intérêt croissant d’un public national comme international de plus en plus demandeur. Un peu plus loin devant le palais, de jeunes gens regroupent des journalistes. Entre décompte et placement dans les minibus, ils ressemblent à des professeurs qui guident des élèves dans une ambiance bon enfant. C’est l’équipe d’Amine qui chapeaute la cellule presse nationale. “On essaie de répondre positivement à toutes les demandes d’accréditation que l'on reçoit. Cette année nous avons badgé entre 250 et 300 journalistes!” Autant de personnes à accompagner

,La salle de projection de la place Jamâa El Fna.

/ABDELKARIM ALAOUI

pendant les interviews, mais aussi à approvisionner en photos et autres informations nécessaires à leur travail.

Nous nous organisons en cellule, par exemple une personne de l’équipe va gérer les demandes d'interviews, alors qu’une autre va s’occuper des journalistes audiovisuels, sans oublier notre système de mailing et de SMS pour tenir informer les journalistes de manière instantanée”. Amine, responsable de la cellule Presse nationale.

,Le bureau d'accréditation.

/ABDELKARIM ALAOUI

Main de fer dans un gant de velours Dans les entrailles du palais, impossible de manquer l’incontournable gardienne du bureau du secrétariat général de la Fondation du Festival, Nadia. Elle est responsable des éditions et du site internet, sans oublier les opérations “cataracte” et “cinéma audio-descriptif”. Une femme dont la douceur est de mise, étant donné le passage incessant dans son bureau de quelque 200 personnes par jour. “C’est une semaine où le rythme s’emballe, où tout fuse, et c’est vrai que c’est éreintant. Mais c’est avant tout un plaisir que de recevoir tout ce monde et surtout de contribuer à élargir l’accessibilité de ce festival aux malvoyants”, commente la jeune cadre trentenaire au sourire généreux. Tout près d'elle, le Secrétaire général de la Fondation, Jalil, règle les problèmes et tend son oreille à qui le demande. Connu pour son accessibilité et son naturel, il parcourt les couloirs et les bureaux du Palais tel un coup de vent, balayant les obstacles de chacun.

Ê On pourrait penser à des éponges qui aspirent les doléances, certes, mais gare à ceux qui voudraient se jouer d’eux, ils savent aussi mordre ! ...Et justement en parlant de mordre,

,La régie technique .

/ABDELKARIM ALAOUI

direction le bureau des accréditations! Car évidemment, tout ce beau monde ne pourrait ni travailler ni profiter de cet événement sans l’équipe de choc de Valérie, responsable “logistique et accréditations” du Festival. Elle est à la fois la main de fer et le gant de velours qui passe en revue chaque accréditation, mais aussi chaque transfert, hébergement et logement, entre autres, des personnes invitées. “A la logistique, on est une grande famille de 170 personnes travaillant main dans la main

pour s’assurer qu’il n’y a aucun loupé. C’est important dans les moments de rush qu’on soit à proximité pour communiquer”. Dans la salle de la “log”, tout le monde s’affaire, s’entrecroise, échange, court… puis inopinément, comme sortie de nulle part, une blague tranchante de Valérie et tout le monde s’esclaffe! Un passage du chaud au froid que les professionnels de la prod connaissent bien... Bienvenue au FIFM ! ■ Naaoumi Najlae


11

dimanche 04 décembre 2011

Ils ont dit...

Aujourd'hui, nous sommes allés à la rencontre des Marrakchis... Afin de recueillir l’ambiance générale de cette 11ème édition du FIFM, nous vous proposons de suivre tout au long de ces dix jours les impressions des Marrakchis, des plus jeunes aux plus âgés, qu’il s’agisse de participants au Festival ou de simples spectateurs. Mourad, 17 ans, Lycéen

“Je n’ai vu aucun film du Festival pour l’instant, mais je sais qu’il y a de bons films marocains projetés cette année et j’aimerais y aller. Je n’ai pas vraiment vu de changement dans le Festival au fur et à mesure des années, à part la décoration bien sûr, car d’après moi il y a toujours eu beaucoup de monde et une bonne ambiance. Ce qui me plaît le plus pendant le Festival, c’est qu’il y a beaucoup d’acteurs que l’on peut croiser en ville.”

•Waffa, 27 ans, étudiante

“J’ai assisté en 2008 au Festival, j’ai vu plusieurs films et hommages au Palais des Congrès. J’ai aussi assisté à la montée du tapis rouge. Chaque année il ya de plus en plus de monde, les gens aiment participer, assister aux hommages, ils ont un véritable intérêt pour le cinéma. C’est une bonne source de culture, de distraction aussi. De plus en plus de gens font de longues distances pour y assister. Pour ma part, je m’amuse beaucoup et chaque jour il y a de nouvelles choses !”

Sarah, 23 ans, étudiante

“Ca fait plusieurs années maintenant que je participe au Festival. J’ai vu plusieurs projections, au palais des congrès comme à la Place Jamaâ El Fna. Je préfère le palais des congrès pour le calme, mais pour ceux qui veulent une grosse ambiance il faut aller à la place Jamaâ El Fna, qui est beaucoup plus animée. Je pense que le Festival a permis de faire connaitre et aimer le cinéma aux marocains, qui viennent de plus en plus nombreux des quatre coins du Maroc pour l’occasion.”

Mervet, 21 ans, étudiante

“Je n’ai pas participé au Festival cette année, mais j’y étais les années précédentes avec ma mère, et nous avons vu plusieurs films projetés. Le Festival est une très bonne chose pour Marrakech, qui est une ville qui vit principalement du tourisme. Cet évènement dynamise la ville pendant tout le mois de décembre. Je suis toujours très étonnée de la foule de jeunes marocains qui attendent d’assister aux films chaque année !”

■ Propos recueillis par Alix Merle des Isles AP ASWAT FIFM AU FAIT.pdf

30/11/11

14:52:56

Le Cinéma,

C

c'est sur

M

J

CM

que vous

MJ

CJ

DU 02 AU 10 DÉCEMBRE 2011,

CMJ

N

l’écoutez !

VIVEZ LES COULISSES DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM EN DIRECT DE MARRAKECH

www.aswat.ma

facebook.com/aswatradio

twitter.com/aswatradio

Marrakech

100.6 FM


12

dimanche 04 décembre 2011

Homage

Roschdy Zem, or daring cinema

A

t the menu of the tributes forecast for this new edition of the Festival International du Film de Marrakech, that of the actor, director, scriptwriter, dialogist, co-producer and French- Moroccan adapter, Roschdy Zem, tonight at 8 pm in the Ministers room. A homage paid to the multitalented man for whom cinema wasn’t quite an obvious thing in the begining, as ‘cinema’ and ‘freedom from difficulty’ didn’t quite add up. Portrait in a few points.

TALENT. Despite Roschdy Zem’s many talents (actor, film-maker, script-writer, dialogist, co-producer and adapter) the man wasn’t quite born under the spell of the ‘7th art ‘, and could have easily gone past it. But with his many talents and a little help from life…Some sort of lucky star as they say!

From independent cinema to popular comedies In 1995, Roschdy Zem is only 30. He sees his career take a whole different turn,

thanks to two of his latest performances that haven’t gone unnoticed:The drug addict in N’oublie pas que tu vas mourir and the moving night watchman in En avoir ou pas, both Laetitia Masson’s

movies. Despite the obvious potential cliché of the north African drug addict, Zem doesn’t fall in the trap, ending up attracting many working propositions. Worst,

Cinema…another world ! Roschdy Zem, who is now 46, was born on the 27th of September 1965 in Gennevilliers, on the outskirts of Paris, France. Son of Moroccan immigrants (he holds a double nationality), he starts taking drama lessons early on, while following his passion for football, not particularly thinking of an acting career… Maybe because, at the back of his mind, he thought he didn’t quite fit the part, so to speak. For when Roschdy Zem was a kid, cinema was another world, a world of exposure and recognition, at the very opposite from his austere education, where one wasn’t supposed to bring attention to themselves. Despite this, at the time, France was changing, evolving in the right direction, a little, and there soon was an opening for the young actor in becoming. At the time, he earns a living selling denims on the markets and seems to be more interested in theatre, despite a short spell at being an extra, in Josiane Balasko’s Les Keufs in 1987. He is soon spotted by Andre Techiné’s then assistant, who will give him parts in J’embrasse pas, and Ma saison préférée, respectively produced in 1991 and 1993. The true break will take place in 1995…

,

Roschdy Zem in Day of Glory, a film for which he shared the Best Actor at Cannes 2006./DR


dimanche 04 décembre 2011

13

hommage

,Roschdy Zem, younger, in the movie J'embrasse pas.

/DR

,Displays the second feature Roschdy Zem, Omar killed me, released in 2011. the cinema industry becomes besotted by the new face! Strength and emotion, softness and roughness combined, the alchemy of seduction. The following years, Roschdy Zem performs in Ceux qui m’aiment prendront le train, Louise, L’autre côté de la mer, Vivre au paradis, etc. From then on, the path is opened, for young north African actors of his generation in France. He sets the example by interpreting most varied types of roles, in various different kinds of films, from the independent film to the popular comedy, with the same brilliance throughout. Viewers will then on see him in Sauvemoi, or Ma petite entreprise (César of the Meilleur second rôle), Change moi ma vie in which he interprets a transvestite prostitute, Le Raid, Blanche, Chouchou for which he becomes the hilarious Frère Jean; in Betty Fisher, Ordo, Le petit lieutenant (he is nominated for the César), Va, vis et deviens (For which he goes so far as learning Hebrew), La Californie (For which he learns Serbian), and many more. By the mid 2000s, he already holds an interesting filmography, audacious, engaged and varied in roles and genres, though no rewards so far.

Indigènes (Days of Glory), and time for recognition Recognition is soon to come, from 2006, in Cannes where the actor receives the Prix d’interprétation masculine, shared with those who played opposite him in Indigènes (Days of Glory), Rachid Bouchareb's war movie about the north African soldiers recruited in 1943. After this award, film proposals keep co-

/DR

ming in, in that prosperous year of 2006. That year sees Roschdy Zem try out directing with his first feature Mauvaise foi. A long-feature film in which he plays the lead role, in the shape of a comedy telling the story of a mixed couple: Cécile de France as the Jewish girlfriend, and himself as the Muslim boyfriend. A first endeavour that will earn him the Prix Raimu for Comedy in 2007, for best film-making. Not unlike 2006, 2008 promises to be a prolific year in his career. Roschdy Zem plays in La fille de Monaco opposite Patrice Luchini. In Go Fast, the lead role of the overtrained cop, also in Très très grande entreprise. Then, in the film Commis d’office, he brilliantly interprets a remorseful lawyer.

tice in his film-making. It has become a philosophy of cinema, going for daring parts, learning a foreign language to better serve a character, and never accepting lazyness, in order to rise up to new challenges. And if the world of cinema ment ‘another world’ for Roschdy Zem, he is now brilliantly bringing his own world into it. A world of sensitiveness, sharpness, intelligence, a built up cinematic world leaving no room for easy ways out. ■ Muriel Tancrez

Roschdy Zem’s awards With more than sixty cinematographic parts and a few television roles; seven awards and eleven nominations: at the Cannes’ Film Festival in 2006, the Best Actor’s prize, jointly with Jamel Debbouze, Samy Naceri, Sami Bouajila and Bernard Bianca for Days of Glory. La Ciotat Festival in 2006, The Best Actor for La Californie. Nomination, in 2007, for the Cesar for the best first film for Mauvaise foi, which also won the Etoile d’or for first feature. Nomination, in 2006, for the Cesar for Best actor in a supporting role for the film Le petit lieutenant. Nomination in 2009 for the Cesar for best actor in a supporting role for La fille de Monaco.

Roschdy Zem, a philosophy of cinema But Roschdy Zem enjoys difficulty and is more inclined to challenges. Though his first feature Mauvaise foi has been a success as well as the more recent Days of Glory, and despite the fact that he keeps on working intensely- with the equal success in 2010 of Outside the law, (also made by Rachid Bouchareb) - Zem choses difficulty with a highly sensitive subject matter for his new film as director. The film Omar m’a tuer is a biopic taken from a real life story, that of Omar Raddad, a north African gardener wrongly trialed and emprisonned for the murder of his employer in 1991. The film was released in France in June 2011 and showed a great success with 550.000 visitors in the first month. Roschdy Zem has finally turned his incline for difficulty into a rule of prac-

,Roschdy Zem in the movie N'oublie pas que tu vas mourir.

/DR


14

dimanche 04 décembre 2011

15

dimanche 04 décembre 2011

En ce second jour de Festival International du Film de Marrakech présenté ici en clichés, chacun a pris ses marques et le rendez-vous a adopté son rythme de croisière. Les stars circulent des photos call au catwalk en passant bien sûr par les projections. Les amoureux du cinéma partagent leurs expériences avec d'autres épris du 7ème art. Et, enfin, les festivaliers s'informent de l'actualité du Festival pour le vivre intensément. Que demander de plus...

En images

Outre les acteurs et , autres réalisateurs présents,

Noureddine Sail et Bruno Barde, lors , du petit-déjeuner organisé samedi

matin en l'honneur de la presse à l'hôtel Atlas Medina & Spa./ABDELKRIM ALAOUI

Jean-Jacques Annaud face à la foule , de Jemaa El Fna, avant la projection hier

la façade du FIFM est aussi une autre star du Festival. Une star que l'on prend en photo./ABDELKRIM ALAOUI

soir de son film L'Ours./ABDELKRIM ALAOUI

Gianluca et Massimiliano De Serio, les deux réalisateurs italiens de Seven acts of , mercy, lors de leur photo call hier au Mansour Eddahbi de Marrakech.

/ABDELKRIM ALAOUI

,L'Officiel du FIFM, un guide quotidien et une mine d''information sur le cinéma en lien avec le Festival.

/ABDELKRIM ALAOUI

Mohamed , Bastaoui,

samedi matin aux alentours du Palais des Congrès.

/AALAOUI

L'acteur réalisateur marocain , Mohammed Nadif. /A.ALAOUI

L'actrice , marocaine Majida

Benkirane, samedi soir, sur le catwalk./

FIFM-MOHAMED JENNAT

Réalisateurs et acteurs , marocains prennent le temps de discuter cinéma aux Déjeuners des réalisateurs au Bô Zine./ABDELKRIM ALAOUI

Jean-Jacques Annaud, , samedi soir, sur la scène de la

Salle des ministres du Palais des Congrès./FIFM-MOHAMED JENNAT

,Le réalisateur Radu Mihaileanu. /FIFM-MOHAMED JENNAT

L'actrice Houda Rihani sur le tapis , rouge samedi soir.

/FIFM-MOHAMED JENNAT

Le ministre du Commerce extérieur, , Abdellatif Maâzouz. /A.ALAOUI


EXE • AP Qashqai 26x36.pdf

1

02/12/11

16:59

Le Crossover pour tous MOTORISATIONS DIESEL

6 AIRBAGS

CLIMATISATION

BLUETOOTH

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

Gamme Diesel à partir de

224 000*

DH TTC

Gamme New Qashqai

1,5L dCi

2,0L dCi

2,0L dCi

224 000

272 000

289 000

DH TTC

DH TTC

DH TTC

2,0L dCi

2,0L dCi

PLATINIUM (BVA)

PLATINIUM (7places)

355 000 DH TTC

335 000 DH TTC

SIAB - IMPORTATEUR EXCLUSIF NISSAN - 111, route côtière, Zone Industrielle Est, Polygone 1, Zenata. • CASABLANCA : • Succ. Nissan Bouskoura “Village Auto” Tél. : 05 22 78 91 43 • Succ. Nissan My Ismaïl Tél. : 05 22 40 91 67/68 - Fax : 05 22 24 44 22 • AGADIR : 05 28 22 07 07 • BENI-MELLAL : 05 23 42 26 23 • BERKANE : 05 36 61 03 90 • EL JADIDA : 05 23 35 35 46 • LAÂYOUNE : 05 28 89 43 34 • MARRAKECH : 05 24 30 10 08 • MEKNÈS : 05 35 55 00 96 • RABAT : 05 37 69 09 41 • TANGER : 05 39 94 19 99


dimanche 04 décembre 2011

17

News

Audience applauds as Khodorkovsky film raps Putin

M

TYCOON. Ten months after a successful opening at the Berlin International Film Festival in February, German director Cyril Tuschi's documentary Khodorkovsky had its Russian premiere on Friday night at a central Moscow movie theatre. The showing at the opening of Moscow's Artdocfest film festival marked a milestone in a somewhat rocky road for the film, which was reported stolen twice in the weeks preceding its Berlin premiere. Its distributor in Russia and some former Soviet republics, Olga Papernaya, said five of the 20 cinemas she was targeting, declined to take the film before the election for fear it portrayed the Kremlin in a bad light. Artdocfest organizer Vitaly Mansky, Russia's most prominent documentarist, dismissed suggestions the film faced censorship. “If they wanted to ban it, they would have banned it here”, Mansky told Reuters in the lobby of the 100-year-old cinema where the film was showing, almost in sight of the Kremlin. Putin's 2000-2008 presidency was defined for many, in Russia and abroad, by the jailing of Khodorkovsky, which critics say was politically motivated punishment for perceived challenges to Putin's authority and funding of opposition parties. Sunday's parliamentary vote will be the first test of Putin's ruling United Russia party since he revealed plans to return to the presidency for a six-year term in a March 2012 election after four years as prime minister. In an interview, Tuschi said the film grew out of fascination with Khodorkovsky as a dramatic figure, and that it delved into the “iconic power struggle between Putin and Khodorkovsky.” Once Russia's richest man and head of

,Mikhail Khodorkovsky.

/AFP

ikhail Khodorkovsky is in prison not far from the Arctic Circle, but the story of the former oil tycoon who fell out with Vladimir Putin is being told near the Kremlin before Russia's parliamentary election on Sunday. Yukos, one of its biggest oil producers, Khodorkovsky is serving a 13-year prison sentence after convictions on charges of large-scale financial crimes in two trials, in 2005 and 2010. He is due for release in 2016. Unlike some other so-called oligarchs who grew rich and powerful in the 1990s under President Boris Yeltsin, Khodorkovsky stayed in Russia and resisted the Kremlin's will after Putin came to power and sought to end those tycoons' involvement in media and politics. His 2003 arrest and 2005 fraud and tax evasion conviction preceded the bankruptcy of Yukos, brought down by back-tax claims, and its ultimate sale to state oil company Rosneft. He had been due for release this year before the second conviction, on theft and moneylaundering charges.

want to, it seems. “A petty man could not forgive that”, Yevgeny Saburov, a poet and academic who met Khodorkovsky, then a nascent businessman, when Saburov was serving as Economy Minister in 1991, says in the film. The line drew a burst of applause from the audience. Much of the documentary's content is familiar to the reading public in Russia, where Khodorkovsky has regularly published editorials in major newspapers, debated Russia's path in correspondence with three popular novelists, and compi-

“Dear Cyril”

If Geoffrey Edelstein, the executive producer of Dust and Glory (which Simon West was announced as director of yesterday), has his way then Scarlett Johansson will be headed to Oz for a role in the “Cannonball Run”-style flick. Speaking to “Melbourne’s Confidential”, medical entrepreneur Edelstein explained that he was the one who lured “Expendables 2″ director West to the project. In exchange for his financial contribution, Edelstein and wife Brynne have been offered parts in the film. “I would love to play the editor of the Sydney Morning Herald in it”, Edelstein said. “There are a number of roles for Brynne.. is it something that producers and Simon West need to talk to Brynne about.” Edelstein said he has his sights on “Avengers” babe Johansson playing a major role in the film and that he’s been going over the script with the writers to give the movie more accuracy in it’s portrayal of real events.

In a letter from a Siberian prison in the film, Khodorkovsky tells “dear Cyril” that despite what he called speculation, he fell foul of Putin for meeting him without a tie, and that the arrest was engineered to enable the state to take over Yukos and to punish him for supporting opposition parties. The government says he was tried fairly for a crime and the sale of Yukos was above board. In the documentary, submerged tension erupts when Khodorkovsky lectures Putin, then president, on corruption at a televised meeting with a group of tycoons. The camera remains fixed on Putin as he barely conceals his rage, his face contorting unnaturally, then delivers a cool but furious riposte. With that scene, the film makes clear: Khodorkovsky cannot find his way back to Putin's good graces. But nor does he

led a book from behind prison walls. The audience at the premiere -which included patrons of the Artdocfest festival, reporters, Khodorkovsky lawyers and an opposition politician-, did not quite fill the auditorium. Artyom Goloshchapov, a Moscow photographer who attended, praised the film for largely giving both sides of the story. He said the timing of laughter and applause were a telling indicator of the audience's sympathies. “The hall tended to applaud when there were subtle jabs against you-knowwho”, he said.

Scarlett Johansson wanted for Simon West's Dust and Glory

,American actress Scarlett Johansson.

/DR

“I thought the story was fantastic but I wanted the script to appeal to the US as well as Australia.”, he said. Edelstein said they’ve changed some of the storyline to appeal to a wider, worldwide audience. “Dust and Glory” is the story of a car race, a 10,000 mile event that took place right around Australia in the 1950s. The movie is expected to begin filming in Australia before March.


Nokia N9… Le Smartphone Ré-inventé

w o Sh rself u o Y

Essayez de nouvelles choses avec Meego : www.mea.nokia.com www.facebook.com/Nokiamaroc Nokia Store, 217, Bd Zerktouni, Casablanca


‫‪10‬‬

‫ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪2011‬‬

‫ﻣﻦ ﻫﻨﺎ ﻭﻫﻨﺎﻙ‬

‫ﻓﻴﻠﻢ‪” .‬ﺃﻳﺎﺩ ﺧﺸﻨﺔ“ ﺟﺪﻳﺪ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﻣﺤﻤﺪ ﺍﻟﻌﺴﻠﻲ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﻳﺄﺗﻲ ﺑﻌﺪ ﻓﻴﻠﻤﻪ ﺍﻷﻭﻝ‬ ‫”ﺍﻟﻤﻼﺋﻜﺔ ﻻ ﺗﺤﻠﻖ ﻓﻮﻕ ﺍﻟﺪﺍﺭ ﺍﻟﺒﻴﻀﺎﺀ“ )‪ ،(2005‬ﻭﻳﻮﺍﺻﻞ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﺗﻌﺎﻣﻠﻪ ﻣﻊ ﺍﻟﻮﺍﻗﻊ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ‪ ،‬ﻭﻳﺴﺘﻜﺸﻒ ﺑﺄﺳﻠﻮﺑﻪ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻤﺰﺝ ﺑﻴﻦ ﺍﻟﺤﻜﻲ ﺍﻟﺴﺮﺩﻱ ﻭﺍﻟﺼﻮﺭ ﺍﻟﺠﻤﺎﻟﻴﺔ ﺍﻟﺪﺍﻟﺔ‪ ،‬ﺧﺒﺎﻳﺎ‬ ‫ﺍﻟﻤﺠﺘﻤﻊ‪ ،‬ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺍﻟﺘﻌﺎﻣﻞ ﻣﻊ ﺍﻟﻔﻀﺎﺀ ﻭﺍﻹﻧﺴﺎﻥ ﻭﻗﻀﺎﻳﺎﻩ‪ ،‬ﻭﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻣﺨﺘﻠﻒ ﻣﻦ ﺣﻴﺚ ﺗﺄﻛﻴﺪﻩ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻬﻮﻳﺔ ﻭﺍﻟﺨﺼﻮﺻﻴﺔ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪ ،‬ﻭﺗﻔﺮﺩﻩ ﻓﻲ ﺑﺴﺎﻃﺘﻪ ﺍﻟﻌﻤﻴﻘﺔ ﻭﻣﺮﺍﻫﻨﺘﻪ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺤﻠﻴﺔ‪.‬‬

‫• ﺍﻟﺪﺍﺭ ﺍﻟﺒﻴﻀﺎﺀ ﺗﺤﺘﻀﻦ ﺍﻵﻥ ﻭﺍﺣﺪﺍ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺠﻤﻌﺎﺕ ﺍﻟﺨﻤﺲ ﺍﻷﻭﺍﺋﻞ ﻓﻲ ﺍﻟﻌﺎﻟﻢ‬

‫”ﻣﻮﺭﻭﻛﻮ ﻣﻮﻝ“ ﺑﻔﻀﺎﺀﺍﺗﻪ ﺍﻟﺘﺠﺎﺭﻳﺔ‬ ‫ﻭﺍﻟﺮﺘﻓﻴﻬﻴﺔ ﻳﺴﺘﻘﻄﺐ ‪ 15‬ﻣﻠﻴﻮﻥ ﺯﺍﺋﺮ ﺳﻨﻮﻳﺎ‬

‫ﻣﻌﻠﻤﺔ‪ .‬ﺷﻬﺪﺕ ﻣﺪﻳﻨﺔ ﺍﻟﺪﺍﺭﺍﻟﺒﻴﻀﺎﺀ‪ ،‬ﻳﻮﻡ‬ ‫ﺍﻟﺨﻤﻴﺲ ﺍﻟﻤﻨﺼﺮﻡ‪ ،‬ﺍﻓﺘﺘﺎﺡ ﺍﻟﻤﺠﻤﻊ ﺍﻟﺘﺠﺎﺭﻱ‬ ‫"ﻣﻮﺭﻭﻛﻮ ﻣﻮﻝ"‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺃﺷﺮﻓﺖ ﺻﺎﺣﺒﺔ ﺍﻟﺴﻤﻮ‬ ‫ﺍﻟﻤﻠﻜﻲ ﺍﻷﻣﻴﺮﺓ ﻟﻼ ﻣﺮﻳﻢ‪ ،‬ﻋﻠﻰ ﺗﺪﺷﻴﻨﻪ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺬﻱ‬ ‫ﻳﺼﻨﻒ ﺿﻤﻦ ﺍﻟﻤﺠﻤﻌﺎﺕ ﺍﻟﺨﻤﺴﺔ ﺍﻷﻭﺍﺋﻞ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﺍﻟﺼﻌﻴﺪﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻲ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﻤﺘﺪ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻤﺮﻛﺰ ﺍﻟﺘﺠﺎﺭﻱ‪ ،‬ﺍﻟﻤﻘﺎﻡ ﻋﻠﻰ ﺳﺎﺣﻞ‬ ‫ﺍﻟﻤﺤﻴﻂ ﺍﻷﻃﻠﺴﻲ ﻣﻊ ‪ 620‬ﻣﺘﺮﺍ ﻋﻠﻰ ﻭﺍﺟﻬﺔ‬ ‫ﺍﻟﺒﺤﺮ‪ ،‬ﻋﻠﻰ ﻣﺴﺎﺣﺔ ﺗﺼﻞ ﺇﻟﻰ ‪ 10‬ﻫﻜﺘﺎﺭﺍﺕ‪،‬‬ ‫ﻣﻨﻬﺎ ‪ 250‬ﺃﻟﻒ ﻣﺘﺮ ﻣﺮﺑﻊ ﻣﺒﻨﻴﺔ‪ ،‬ﻭ‪ 70‬ﺃﻟﻒ ﻣﺘﺮ‬ ‫ﻣﺮﺑﻊ ﻣﺨﺼﺼﺔ ﻟﻠﻤﺤﻼﺕ ﺍﻟﺘﺠﺎﺭﻳﺔ ﺍﻟﻤﻮﺯﻋﺔ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺛﻼﺛﺔ ﻃﻮﺍﺑﻖ‪ ،‬ﺿﻤﻨﻬﺎ ‪ 350‬ﻓﻀﺎﺀ ﻟﻠﺒﻴﻊ‪،‬‬ ‫ﻭ‪ 30‬ﺃﻟﻒ ﻣﺘﺮ ﻣﺮﺑﻊ ﻟﻔﻀﺎﺀﺍﺕ ﺧﺎﺭﺟﻴﺔ‪ ،‬ﻭ‪ 14‬ﺃﻟﻒ‬ ‫ﻣﺘﺮ ﻣﺮﺑﻊ ﻟﻤﺴﺎﺣﺎﺕ ﺧﻀﺮﺍﺀ‪.‬‬ ‫ﻭﺗﻄﻠﺐ ﺇﻧﺠﺎﺯ "ﻣﻮﺭﻭﻛﻮ ﻣﻮﻝ"‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻮﻓﺮ ‪5‬‬ ‫ﺁﻻﻑ ﻣﻨﺼﺐ ﺷﻐﻞ ﻣﺒﺎﺷﺮ‪ ،‬ﻭ‪ 21‬ﺃﻟﻒ ﻣﻨﺼﺐ‬ ‫ﻏﻴﺮ ﻣﺒﺎﺷﺮ‪ ،‬ﻏﻼﻓﺎ ﻣﺎﻟﻴﺎ ﻳﻘﺪﺭ ﺑﻤﻠﻴﺎﺭﻱ ﺩﺭﻫﻢ‪،‬‬ ‫ﺑﺘﻤﻮﻳﻞ ﻣﺸﺘﺮﻙ ﺑﻴﻦ ﻣﺠﻤﻮﻋﺔ "ﺃﻛﺴﺎﻝ"‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪ ،‬ﻭﺷﺮﻛﺎﺋﻬﺎ ﻣﻦ ﻣﺠﻤﻮﻋﺔ "ﺍﻟﺠﺪﻳﻌﻲ"‪.‬‬ ‫ﻭﻳﺠﻤﻊ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻤﺮﻛﺐ ﺑﻴﻦ ﻓﻀﺎﺀﺍﺕ ﻟﻠﺘﺴﻮﻕ‬ ‫ﻭﺍﻟﺘﺮﻓﻴﻪ ﻭﺍﻟﻤﻄﺎﻋﻢ‪ ،‬ﺿﻤﻦ ﺗﺼﻮﺭ ﻋﻤﺮﺍﻧﻲ‬ ‫ﻣﺘﺠﺪﺩ‪ ،‬ﻗﺎﺋﻢ ﻋﻠﻰ ﺣﺮﻛﻴﺔ ﻣﺴﺘﻮﺣﺎﺓ ﻣﻦ ﺍﻟﺒﻴﺌﺔ‬ ‫ﺍﻟﺒﺤﺮﻳﺔ ﻭﻣﻐﻤﻮﺭﺓ ﺑﻀﻮﺀ ﻃﺒﻴﻌﻲ‪.‬‬ ‫ﻛﻤﺎ ﻳﺤﺘﻀﻦ ﺍﻟﻤﺮﻛﺰ ﻗﺎﻋﺔ ﻟﻠﺴﻴﻨﻤﺎ ﺷﻴﺪﺕ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﻣﺴﺎﺣﺔ ﺃﻟﻒ ﻣﺘﺮ ﻣﺮﺑﻊ‪ ،‬ﻭﺇﺣﺪﻯ ﺃﻛﺒﺮ ﺣﻠﺒﺎﺕ‬ ‫ﺍﻟﺘﺰﺣﻠﻖ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺠﻠﻴﺪ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﻭﻋﺪﺩ ﺁﺧﺮ‬ ‫ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺮﺍﻓﻖ ﺍﻟﻤﺨﺼﺼﺔ ﻟﺠﺬﺏ ﺍﻟﺰﻭﺍﺭ ﻣﻦ ﻛﻞ‬ ‫ﺍﻟﻔﺌﺎﺕ ﺍﻟﻌﻤﺮﻳﺔ‪.‬‬

‫ﺍﺧﺘﺘﺎﻡ ﺍﻷﻳﺎﻡ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ‬ ‫ﺍﻷﻭﻟﻰ ﺑﻜﺮﺳﻴﻒ‬

‫ﺍﺧﺘﺘﺎﻡ ‪ .‬ﺗﺨﺘﺘﻢ ﻳﻮﻣﻪ ﺍﻷﺣﺪ ﺃﺷﻐﺎﻝ‬ ‫ﺍﻷﻳﺎﻡ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﺍﻷﻭﻟﻰ ﺑﻜﺮﺳﻴﻒ‪،‬‬ ‫ﺍﻟﺘﻲ ﻧﻈﻤﺘﻬﺎ ﻋﻠﻰ ﻣﺪﻯ ﺛﻼﺛﺔ ﺃﻳﺎﻡ‬ ‫ﺟﻤﻌﻴﺔ "ﺍﻟﺸﺎﺷﺔ ﺍﻟﻔﻀﻴﺔ"‪ ،‬ﺗﺤﺖ‬ ‫ﺷﻌﺎﺭ "ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﻓﻲ ﺧﺪﻣﺔ ﺍﻟﺘﻨﻤﻴﺔ‬ ‫ﺍﻟﻤﺴﺘﺪﺍﻣﺔ"‪ ،‬ﻭﺗﻀﻤﻦ ﺍﻟﺒﺮﻧﺎﻣﺞ ﺍﻟﻌﺎﻡ‬ ‫ﻟﻬﺬﻩ ﺍﻟﺘﻈﺎﻫﺮﺓ ﺍﻟﻔﻨﻴﺔ ﻋﺮﺿﺎ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﺍﻟﻄﻮﻳﻞ "ﺍﻟﺴﺮﺍﺏ"‬ ‫ﻣﻦ ﺍﺑﺪﺍﻉ ﺍﻟﺮﺍﺣﻞ ﺃﺣﻤﺪ ﺍﻟﺒﻮﻋﻨﺎﻧﻲ‪،‬‬ ‫ﺇﻟﻰ ﺟﺎﻧﺐ ﻋﺮﻭﺽ ﻷﺭﺑﻌﺔ ﺃﻓﻼﻡ ﻓﻴﺪﻳﻮ‬ ‫ﻗﺼﻴﺮﺓ ﺫﺍﺕ ﻃﺒﻴﻌﺔ ﺗﺮﺑﻮﻳﺔ ﺑﺤﻀﻮﺭ‬ ‫ﻣﺨﺮﺟﻴﻬﺎ‪ ،‬ﻭﻫﻲ "ﺍﻟﺨﺎﻭﺍ" ﻟﺨﺎﻟﺪ ﺳﻠﻲ‬ ‫ﻣﻦ ﻭﺟﺪﺓ‪ ،‬ﻭ"ﺳﺮ ﻣﻦ ﺯﺟﺎﺝ" ﻟﺸﺮﻑ‬ ‫ﺍﻟﺪﻳﻦ ﺑﻦ ﺍﻟﺸﻴﺦ ﻣﻦ ﻣﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻭ"ﻻ"‬ ‫ﻟﺤﻤﻴﺪ ﻋﺰﻳﺰﻱ ﻣﻦ ﺑﻨﻲ ﻣﻼﻝ‪ ،‬ﻭ"ﺍﻟﺤﻀﻦ‬ ‫ﺍﻵﺧﺮ" ﻟﺮﺋﻴﺲ ﺍﻟﺠﻤﻌﻴﺔ ﺍﻟﻤﻨﻈﻤﺔ ﻋﺒﺪ‬ ‫ﺍﻟﻌﺎﻟﻲ ﻟﺨﻠﻴﻄﻲ ﻣﻦ ﻛﺮﺳﻴﻒ‪ ،‬ﻭﺗﻮﺟﺖ‬ ‫ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻌﺮﻭﺽ ﺑﻠﻘﺎﺀ ﻣﻔﺘﻮﺡ ﻣﻊ ﻣﺨﺮﺟﻲ‬ ‫ﺍﻷﻓﻼﻡ ﺍﻟﻘﺼﻴﺮﺓ ﻣﺘﺒﻮﻋﺎ ﺑﻮﺭﺷﺔ‬ ‫ﺗﻜﻮﻳﻨﻴﺔ ﻓﻲ ﺍﻟﺘﺼﻮﻳﺮ ﺑﻜﺎﻣﻴﺮﺍ ﺍﻟﻔﻴﺪﻳﻮ‬ ‫ﻣﻦ ﺗﺄﻃﻴﺮ ﺷﺮﻑ ﺍﻟﺪﻳﻦ ﺑﻦ ﺍﻟﺸﻴﺦ‪،‬‬ ‫ﻭﻗﺪﻡ ﺑﺎﻟﻤﻨﺎﺳﺒﺔ ﻧﻔﺴﻬﺎ‪ ،‬ﺣﺴﺐ ﻣﺠﻠﺔ‬ ‫ﺍﻟﻔﻮﺍﻧﻴﺲ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ‪ ،‬ﻋﺮﺿﺎ ﻧﻈﺮﻳﺎ‬ ‫ﺑﻌﻨﻮﺍﻥ "ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪ :‬ﻣﺪﺍﺧﻞ‬ ‫ﺗﺎﺭﻳﺨﻴﺔ" ﺃﻟﻘﺎﻩ ﻧﺎﺋﺐ ﺭﺋﻴﺲ ﺍﻟﺠﻤﻌﻴﺔ‬ ‫ﺍﻟﻤﻨﻈﻤﺔ‪ ،‬ﺍﻟﺒﺎﺣﺚ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺳﻌﻴﺪ‬ ‫ﺷﻤﻼﻝ‪ .‬ﻭﺗﺨﻠﻞ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺘﻈﺎﻫﺮﺓ‪ ،‬ﻣﻌﺮﺽ‬ ‫ﻵﻻﺕ ﺍﻟﺘﺼﻮﻳﺮ ﻭﺍﻟﻌﺮﺽ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ‪،‬‬ ‫ﻭﺩﺷﻨﺖ ﺟﻤﻌﻴﺔ "ﺍﻟﺸﺎﺷﺔ ﺍﻟﻔﻀﻴﺔ"‬ ‫ﺃﻧﺸﻄﺘﻬﺎ‪ ،‬ﺑﻬﺬﻩ ﺍﻟﻤﺒﺎﺩﺭﺓ‪ ،‬ﺑﻌﺪ ﺗﺄﺳﻴﺴﻬﺎ‬ ‫ﻓﻲ ﺷﻬﺮ ﺃﻛﺘﻮﺑﺮ ﺍﻟﻤﻨﺼﺮﻡ‪.‬‬

‫"ﺍﻟﺠﺰﺍﺋﺮ ﺗﺴﺘﻀﻴﻒ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺍﻷﻭﻝ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ "ﺍﻟﻤﻠﺘﺰﻡ‬

‫‪ ‬ﻳﺘﻮﻗﻊ ﺗﻮﺍﻓﺪ ‪ 15‬ﻣﻠﻴﻮﻥ ﺯﺍﺋﺮ‬ ‫ﺳﻨﻮﻳﺎ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺠﻤﻊ‪ ،‬ﻭﺗﺤﻘﻴﻖ ﺭﻗﻢ‬ ‫ﻣﻌﺎﻣﻼﺕ ﻳﻨﺎﻫﺰ ﺧﻤﺴﺔ ﻣﻼﻳﻴﺮ ﺩﺭﻫﻢ‪،‬‬ ‫ﺇﺫ ﺳﻴﺤﻈﻰ ﺯﻭﺍﺭ ﺍﻟﻤﺮﻛﺐ ﺑﻔﺮﺹ‬ ‫ﺍﻻﺧﺘﻴﺎﺭ ﺑﻴﻦ ‪ 200‬ﻋﻼﻣﺔ ﺗﺠﺎﺭﻳﺔ‬ ‫ﻭﻃﻨﻴﺔ ﻭﺩﻭﻟﻴﺔ‪ ،‬ﺗﻤﺜﻞ ﺃﻧﺸﻄﺔ ﻣﺨﺘﻠﻔﺔ‬ ‫ﻭﻣﺘﺎﺟﺮ ﺍﻷﻟﺒﺴﺔ ﻭﺍﻹﻛﺴﺴﻮﺍﺭﺍﺕ‬ ‫ﻭﻣﺤﻼﺕ ﻟﻠﻤﺠﻮﻫﺮﺍﺕ ﻭﺑﻴﻊ ﺍﻟﺴﺎﻋﺎﺕ‬ ‫ﻭﺍﻟﻤﻨﺘﻮﺟﺎﺕ ﺍﻟﻔﺨﻤﺔ‪.‬‬ ‫ﻭﻣﻦ ﺑﻴﻦ ﺍﻟﻔﻀﺎﺀﺍﺕ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﻳﻀﻤﻬﺎ ﻣﺮﻛﺰ‬ ‫ﻣﻮﺭﻭﻛﻮ ﻣﻮﻝ‪ ،‬ﻫﻨﺎﻙ ﺃﺭﻭﻗﺔ "ﻏﺎﻟﻴﺮﻱ ﻻﻓﺎﻳﻴﺖ"‪،‬‬ ‫ﺍﻟﺘﻲ ﺗﺸﻐﻞ ﺛﻼﺛﺔ ﻃﻮﺍﺑﻖ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺠﻤﻊ‪ ،‬ﻭﻣﺴﺠﺪ‪،‬‬ ‫ﻭﺃﺳﻮﺍﻕ ﻓﺎﺱ ﻭﻣﺮﺍﻛﺶ ﻭﺍﻟﺴﻮﻕ ﺍﻷﻣﺎﺯﻳﻐﻲ‪،‬‬ ‫ﻭﺳﻮﻕ ﺍﻟﺬﻫﺐ‪ ،‬ﻭﻫﻲ ﺍﻷﺳﻮﺍﻕ ﺍﻟﺘﻲ ﺗﺸﻜﻞ‬ ‫ﻓﻀﺎﺀ "ﻟﻤﺪﻳﻨﺔ"‪ ،‬ﻋﺒﺎﺭﺓ ﻋﻦ ﺭﻳﺎﺽ ﺗﻤﺘﺰﺝ ﻓﻴﻪ‬ ‫ﺍﻷﺻﺎﻟﺔ ﺑﺎﻟﺤﺪﺍﺛﺔ‪.‬‬ ‫ﻭﺗﺸﻜﻞ ﺍﻟﻨﺎﻓﻮﺭﺓ ﺍﻟﻤﻮﺳﻴﻘﻴﺔ‪ ،‬ﻭﻫﻲ ﺍﻟﺜﺎﻟﺜﺔ‬ ‫ﻣﻦ ﻧﻮﻋﻬﺎ ﻓﻲ ﺍﻟﻌﺎﻟﻢ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﺟﺮﻯ ﺇﻧﺠﺎﺯﻫﺎ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﻣﺴﺎﺣﺔ ‪ 6000‬ﻣﺘﺮ ﻣﺮﺑﻊ‪ ،‬ﺗﺤﻔﺔ ﺳﺎﺣﺮﺓ‪ ،‬ﺗﻀﻔﻲ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺠﻤﻊ ﻟﻤﺴﺔ ﺟﻤﺎﻟﻴﺔ ﺃﺧﺎﺫﺓ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﻀﻢ ﺍﻟﻤﺠﻤﻊ‪ ،‬ﺇﻟﻰ ﺟﺎﻧﺐ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻔﻀﺎﺀﺍﺕ‪،‬‬ ‫ﺟﻨﺎﺡ ﺧﺎﺹ ﺑﺎﻟﻤﺤﻼﺕ ﺍﻟﺘﺠﺎﺭﻳﺔ ﺍﻟﻔﺎﺧﺮﺓ‪ ،‬ﺿﻤﻨﻬﺎ‬ ‫ﻣﺘﺠﺮ "ﻓﻨﺎﻙ"‪ ،‬ﻭﺣﻮﺽ ﺃﺳﻄﻮﺍﻧﻲ ﻟﻠﺴﻤﻚ‪،‬‬ ‫ﻳﺼﻨﻒ ﺛﺎﻟﺜﺎ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺼﻌﻴﺪ ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻲ ﺑﻌﺪ ﺣﻮﺿﻲ‬ ‫ﻭﺍﺷﻨﻄﻦ ﻭﺑﺮﻟﻴﻦ‪.‬‬ ‫ﻭﻟﻢ ﻳﻬﻤﻞ ﻣﺼﻤﻤﻮ ﺍﻟﻤﺠﻤﻊ ﺃﻱ ﺧﺪﻣﺔ ﻣﻦ‬ ‫ﺍﻟﺨﺪﻣﺎﺕ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﻳﺤﺘﺎﺟﻬﺎ ﺍﻟﺰﻭﺍﺭ‪ ،‬ﺇﺫ ﻳﺘﻮﻓﺮ ﺍﻟﻤﺮﻛﺐ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﻣﻮﻗﻒ ﻟﻠﺴﻴﺎﺭﺍﺕ ﺗﺼﻞ ﻣﺴﺎﺣﺘﻪ ﺇﻟﻰ ‪90‬‬ ‫ﺃﻟﻒ ﻣﺘﺮ ﻣﺮﺑﻊ‪ ،‬ﻓﻀﻼ ﻋﻦ ﺗﻮﻓﺮﻩ ﻋﻠﻰ ﺃﺭﺑﻌﻴﻦ‬ ‫ﻣﻄﻌﻤﺎ‪ ،‬ﻭﻗﺎﻋﺔ ﻟﻠﻌﺮﻭﺽ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﺑﺘﻘﻨﻴﺔ‬

‫‪ ‬ﻣﺨﺘﺼﺮﺍﺕ‬

‫ﺛﻼﺛﻴﺔ ﺍﻷﺑﻌﺎﺩ‪ ،‬ﻭﻓﻀﺎﺀ ﻟﻠﺘﺰﺣﻠﻖ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺠﻠﻴﺪ‬ ‫ﻻﺣﺘﻀﺎﻥ ﻣﺴﺎﺑﻘﺎﺕ ﻭﻋﺮﻭﺽ ﻓﻨﻴﺔ‪ ،‬ﺇﺿﺎﻓﺔ ﺇﻟﻰ‬ ‫ﻓﻀﺎﺀ ﻣﺨﺼﺺ ﻟﻠﺼﻨﺎﻋﺔ ﺍﻟﺘﻘﻠﻴﺪﻳﺔ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪.‬‬ ‫ﻭﺣﻀﺮ ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺕ ﺗﺪﺷﻴﻦ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻤﻌﻠﻤﺔ‬ ‫ﺍﻻﻗﺘﺼﺎﺩﻳﺔ ﻭﺍﻻﺟﺘﻤﺎﻋﻴﺔ ﻭﺍﻟﺤﻀﺎﺭﻳﺔ‪ ،‬ﻋﺪﺩ ﻣﻦ‬ ‫ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﺍﻟﻌﺮﺏ ﻭﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻴﻴﻦ‪ ،‬ﺿﻤﻨﻬﻢ ﺍﻟﻨﺠﻤﺔ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪ ،‬ﺻﻮﻓﻴﺎ ﺍﻟﻤﺮﻳﺦ‪ ،‬ﻭﺟﻴﻨﻔﻴﺮ ﻟﻮﺑﻴﺰ‬ ‫ﻭﺍﻟﻤﻤﺜﻞ ﻛﻠﻴﻒ ﺍﻭﻳﻦ‪ ،‬ﺇﺫ ﺗﻔﺎﻋﻞ ﺍﻟﻤﺪﻋﻮﻳﻦ‬ ‫ﺑﻄﺮﻳﻘﺔ ﺟﻤﻴﻠﺔ ﻣﻊ ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﺔ ﺟﻴﻨﻔﻴﺮ ﻟﻮﺑﻴﺰ‪ ،‬ﺃﺛﻨﺎﺀ‬

‫ﻭﺟﻮﺩﻫﺎ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺴﺮﺡ ﺣﻴﻦ ﻗﺪﻣﺖ ﺍﺳﺘﻌﺮﺍﺿﺎ‬ ‫ﺣﻤﺎﺳﻴﺎ‪ ،‬ﺑﻌﺪﺩ ﻣﻦ ﺃﻏﺎﻧﻴﻬﺎ ﻣﻊ ﻓﺮﻗﺘﻬﺎ ﺍﻟﺮﺍﻗﺼﺔ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﻄﻤﺢ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻤﺸﺮﻭﻉ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻤﻜﻦ ﺍﻟﻮﻟﻮﺝ‬ ‫ﺇﻟﻴﻪ ﻣﻦ ﺧﻤﺴﺔ ﻣﺪﺍﺧﻞ‪ ،‬ﻭﻳﺘﻮﻓﺮ ﻋﻠﻰ ﺧﻤﺴﺔ‬ ‫ﻣﺼﺎﻋﺪ ﺑﺎﻧﻮﺭﺍﻣﻴﺔ ﻭ‪ 12‬ﺳﻠﻤﺎ ﻛﻬﺮﺑﺎﺋﻴﺎ‪ ،‬ﻭﺃﺭﺑﻌﺔ‬ ‫ﻣﺴﺎﺭﺍﺕ ﻣﺘﺤﺮﻛﺔ‪ ،‬ﺇﻟﻰ ﻓﺮﺽ ﻧﻔﺴﻪ ﻛﺄﺣﺪ‬ ‫ﻓﻀﺎﺀﺍﺕ ﺍﻻﺳﺘﻘﻄﺎﺏ ﺍﻟﺘﺠﺎﺭﻱ‪ ،‬ﺑﻔﻀﻞ ﺗﻮﻓﺮﻩ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺤﻼﺕ ﺍﻷﻛﺜﺮ ﺟﺎﺫﺑﻴﺔ ﺑﻤﺪﻳﻨﺔ ﺍﻟﺪﺍﺭ‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬ ‫ﺍﻟﺒﻴﻀﺎﺀ‪.‬‬

‫ﺍﻟﺠﺰﺍﺋﺮ ‪ .‬ﺗﺴﺘﻤﺮ ﺑﺎﻟﻌﺎﺻﻤﺔ ﺍﻟﺠﺰﺍﺋﺮﻳﺔ‬ ‫ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺕ ﺍﻟﻨﺴﺨﺔ ﺍﻷﻭﻟﻰ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ''ﺍﻟﻤﻠﺘﺰﻡ''‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﻳﺴﺘﻤﺮ‬ ‫ﺣﺘﻰ ﺍﻟﺨﺎﻣﺲ ﻣﻦ ﺩﺟﻨﺒﺮ ﺍﻟﺠﺎﺭﻱ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﺘﻀﻤﻦ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻋﺮﺽ ‪ 18‬ﻓﻴﻠﻤﺎ‬ ‫ﺃﻣﺎﻡ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ ﺑﻘﺎﻋﺔ ''ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺗﻴﻚ''‬ ‫ﺑﻮﺳﻂ ﺍﻟﻌﺎﺻﻤﺔ ﺍﻟﺠﺰﺍﺋﺮ ‪ .‬ﻭﻛﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻓﺘﺘﺢ ﺭﺳﻤﻴﺎ ﻣﺴﺎﺀ ﺍﻟﺜﻼﺛﺎﺀ‬ ‫ﺍﻟﻤﻨﺼﺮﻡ‪ ،‬ﺑﻌﺮﺽ ﻓﻴﻠﻢ ﻭﺛﺎﺋﻘﻲ‬ ‫ﺑﻌﻨﻮﺍﻥ "ﺩﻳﺠﻮﻝ ﻭﺍﻟﻘﻨﺒﻠﺔ" ﻟﻠﻤﺨﺮﺝ‬ ‫ﺍﻟﺠﺰﺍﺋﺮﻱ‪ ،‬ﺍﻟﻌﺮﺑﻲ ﺑﻦ ﺷﻴﺤﺔ ﺍﻟﻤﻘﻴﻢ‬ ‫ﺑﻔﺮﻧﺴﺎ‪ ،‬ﻭﻳﺘﻨﺎﻭﻝ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻣﻮﺿﻮﻉ‬ ‫ﺍﻟﺘﺠﺎﺭﺏ ﺍﻟﻨﻮﻭﻳﺔ ﺍﻟﻔﺮﻧﺴﻴﺔ ﻣﻄﻠﻊ‬ ‫ﺍﻟﺴﺘﻴﻨﻴﺎﺕ ﻣﻦ ﺍﻟﻘﺮﻥ ﺍﻟﻤﺎﺿﻲ‪ .‬ﻭﻗﺎﻟﺖ‬ ‫ﺯﻫﻴﺮﺓ ﻳﺎﺣﻲ ﻣﺪﻳﺮﺓ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﺇﻥ‬ ‫ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺕ "ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﻤﻠﺘﺰﻡ" ﺗﺘﻨﺎﻭﻝ‬ ‫ﻋﺪﺓ ﻗﻀﺎﻳﺎ ﺫﺍﺕ ﺍﻟﺒﻌﺪ ﺍﻹﻧﺴﺎﻧﻲ‪ ،‬ﻣﻨﻬﺎ‬ ‫ﻣﺸﺎﻛﻞ ﺍﻟﻨﺴﺎﺀ ﻭﺍﻷﻃﻔﺎﻝ ﻓﻲ ﺍﻷﺭﺍﺿﻲ‬ ‫ﺍﻟﻔﻠﺴﻄﻴﻨﻴﺔ‪ ،‬ﻭﻗﻀﻴﺔ ﺍﻟﺘﻤﻴﻴﺰ ﺍﻟﻌﻨﺼﺮﻱ‬ ‫ﻓﻲ ﺃﻓﺮﻳﻘﻴﺎ‪ ،‬ﺧﺎﺻﺔ ﻓﻲ ﻧﺎﻣﻴﺒﻴﺎ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﻌﺮﺽ ﺿﻤﻦ ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺕ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺃﺭﺑﻌﺔ ﺃﻓﻼﻡ ﻓﻠﺴﻄﻴﻨﻴﺔ ﻗﺼﻴﺮﺓ‪ ،‬ﺑﻴﻦ‬ ‫ﺍﻟﺮﻭﺍﺋﻲ ﻭﺍﻟﻮﺛﺎﺋﻘﻲ‪ ،‬ﻭﻫﻲ "ﺍﻷﺭﺽ‬ ‫ﺑﺘﺘﻜﻠﻢ ﻋﺮﺑﻲ" ﻟﻠﻤﺨﺮﺟﺔ ﻣﺎﺭﻳﺰ ﻏﺮﻏﻮﺭ‬ ‫ﻭ"ﺃﺭﺑﻊ ﺃﻏﺎﻧﻲ ﻟﻔﺴﻄﻴﻦ" ﻣﻦ ﺇﺧﺮﺍﺝ ﻧﺪﻯ‬ ‫ﺍﻟﻴﺴﻴﺮ ﻭ"ﻫﺎﻱ ﻣﺶ ﻋﻴﺸﺔ " ﻟﻠﻤﺨﺮﺟﺔ‬ ‫ﻋﻠﻴﺎﺀ ﺃﺭﺻﻐﻠﻲ ﻭ"‪ 5‬ﺩﻗﺎﺋﻖ ﻋﻦ ﺑﻴﺘﻲ‬ ‫" ﻟﻠﻤﺨﺮﺟﺔ ﻧﺎﻫﺪ ﻋﻮﺍﺩ‪ .‬ﻭﻳﺸﺎﺭﻙ ﻓﻲ‬ ‫ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺃﻳﻀﺎ ﻋﺪﺓ ﻣﺨﺮﺟﻴﻦ ﻋﺎﻟﻤﻴﻴﻦ‬ ‫ﺑﻴﻨﻬﻢ‪ ،‬ﻓﻴﻠﻴﺐ ﺩﻳﺎﺯ‪ ،‬ﻭﺟﺎﻙ ﺳﺎﺭﺍﺯﺍﻥ‪،‬‬ ‫ﻭﺷﺎﺭﻟﺰ ﺑﻮﺭﻧﺎﺕ‪ ،‬ﻭﺑﻴﺎﺭ ﺍﻳﻒ ﻓﺎﻧﺪﺭﻭﻳﺪ‪.‬‬ ‫ﻭﺟﺮﻯ ﺗﻜﺮﻳﻢ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﺍﻷﻣﺮﻳﻜﻲ‪ ،‬ﺍﻭﻟﻴﻔﺮ‬ ‫ﺳﺘﻮﻥ‪ ،‬ﺗﻌﺮﺽ ﺃﻓﻼﻣﻪ ﺧﻼﻝ ﺍﻟﺘﻈﺎﻫﺮﺓ‪.‬‬


devocean

devocean

www.aufaitmaroc.com www.aufaitmaroc.com


‫‪08‬‬

‫ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪2011‬‬

‫ﺳﺮﺍﻭﻳﻞ ﺍﻟﺠﻴﻨﺰ ﻭﻭﻟﺞ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﻋﺒﺮ ﺃﺩﻭﺍﺭ ﺻﻐﻴﺮﺓ‬ ‫• ﺑﺎﻉ‬ ‫ﺑﻮﺭﺗﺮﻳﻪ‬ ‫ﻓﺤﺎﺯ ﺳﻌﻔﺔ "ﻛﺎﻥ" ﻭﺻﺎﺭ ﻣﺨﺮﺟﺎ ﻣﺮﻣﻮﻗﺎ‬

‫ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ‪ :‬ﺍﺑﻦ ﺍﻟﻀﻮﺍﺣﻲ ﺫﻭ‬ ‫ﺳﺮﻋﺔ ﺍﻟﻀﻮﺀ ﺃﺣﺪ ﺍﳴﻜﺮﻣﻦﻴ‬ ‫ﳲ ﺍﳴﻬﺮﺟﺎﻥ‬

‫ﺑﻮﺭﺗﺮﻳﻪ‬ ‫ﻏﻴﺮ ﺃﻥ ﺍﻟﺪﻓﻌﺔ ﺍﻟﻘﻮﻳﺔ ﻟﻤﺴﺎﺭ ﺯﻡ‪ ،‬ﺃﻭ ﺑﺎﻷﺣﺮﻯ‬ ‫ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻣﺰﻡ‪ ،‬ﺳﺘﻜﻮﻥ ﻣﻊ ﻓﻴﻠﻢ "ﺗﺬﻛﺮ ﺃﻧﻚ‬ ‫ﺳﺘﻤﻮﺕ" ﻟـ"ﻛﺰﺍﻓﻴﻲ ﺑﻮﻓﻮﺍ"‪ ،‬ﻭﺑﻌﺪﻫﺎ ﻓﻲ ﻓﻴﻠﻢ‬ ‫"ﺃﻥ ﺗﺤﺼﻞ ﻋﻠﻴﻪ ﺃﻭﻻ"‪ ،‬ﻟﻠﻴﺘﻴﺴﻴﺎ ﻣﺎﺳﻮﻥ‪ ،‬ﻓﺒﺪﺃﺕ‬ ‫ﺍﻷﻋﻤﺎﻝ ﻭﺍﻷﺩﻭﺍﺭ ﺗﻨﻬﻤﺮ ﺑﺸﻜﻞ ﻣﺘﻮﺍﺻﻞ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ‪ ،‬ﻏﻴﺮ ﺃﻥ ﺍﻟﻤﺜﻴﺮ ﻫﻮ ﺃﻥ ﻛﻞ ﺍﻷﻋﻤﺎﻝ‬ ‫ﺗﻘﺮﻳﺒﺎ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﻋﻤﻞ ﻓﻴﻬﺎ ﻣﺨﺮﺟﻨﺎ‪ ،‬ﻛﺎﻧﺖ ﺗﺪﺧﻞ‬ ‫ﻓﻲ ﺧﺎﻧﺔ ﺳﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﺆﻟﻒ‪.‬‬ ‫ﻭﻣﻬﺪ ﻧﺠﺎﺡ ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ ﻓﻲ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻔﺮﻧﺴﻴﺔ‪،‬‬ ‫ﺍﻟﻄﺮﻳﻖ ﻟﻠﻜﺜﻴﺮﻳﻦ ﻣﻦ ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ‬ ‫ﺍﻟﻤﻨﺤﺪﺭﻳﻦ ﻣﻦ ﺃﺻﻮﻝ ﻣﻐﺎﺭﺑﻴﺔ‪ ،‬ﺑﻞ ﺻﺎﺭ ﻋﻠﻤﺎ‬ ‫ﺑﺎﺭﺯﺍ ﻟﺪﻯ ﺃﺑﻨﺎﺀ ﺍﻟﻤﻬﺎﺟﺮﻳﻦ‪ ،‬ﻭﻣﺎ ﺳﺎﻋﺪ ﺯﻡ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﻛﺴﺐ ﺷﻌﺒﻴﺔ ﻛﺒﻴﺮﺓ‪ ،‬ﻫﻮ ﻋﻤﻠﻪ ﻓﻲ ﺃﻋﻤﺎﻝ‬ ‫ﺍﺟﺘﻤﺎﻋﻴﺔ ﺑﺎﻣﺘﻴﺎﺯ‪ ،‬ﻛـ"ﺃﻧﻘﺬﻧﻲ" ﻭ"ﻣﻘﺎﻭﻟﺘﻲ‬ ‫ﺍﻟﺼﻐﺮﻯ"‪ ،‬ﻟﻠﻤﺨﺮﺝ ﺑﻴﻴﺮ ﺟﻮﻟﻴﻔﻲ‪ ،‬ﻭﻫﻮ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ‬ ‫ﺍﻟﺬﻱ ﺗﻮﺝ ﻣﻦ ﺧﻼﻟﻪ ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ ﺑﺠﺎﺋﺰﺓ ﺃﺣﺴﻦ‬ ‫ﺩﻭﺭ ﺛﺎﻧﻮﻱ ﻓﻲ ﺟﺎﺋﺰﺓ ﺍﻟﺴﻴﺰﺍﺭ ﺍﻷﻭﺭﻭﺑﻴﺔ‬ ‫ﺍﻟﻤﺮﻣﻮﻗﺔ‪.‬‬ ‫ﻣﻊ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺘﺘﻮﻳﺞ‪ ،‬ﺳﺘﺘﻀﺎﻋﻒ ﺍﻟﺴﺮﻋﺔ ﺍﻻﻧﺘﺎﺟﻴﺔ‬ ‫ﻟﺰﻡ‪ ،‬ﻭﺳﻴﻮﻗﻊ ﻋﻠﻰ ﻣﺴﺎﺭ ﺟﺪﻳﺪ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺃﻋﻤﺎﻝ‬ ‫ﺳﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﻻﻗﺖ ﻧﺠﺎﺣﺎ ﻛﺒﻴﺮﺍ ﻟﺪﻯ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ‪ ،‬ﻣﻦ‬ ‫ﻗﺒﻴﻞ "ﺍﻟﻐﺎﺭﺓ" ﻭ"ﺑﻴﻀﺎﺀ" ﻭ"ﺷﻮﺷﻮ"‪ ،‬ﺃﻭ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ‬ ‫ﺍﻟﻌﻤﻞ ﺍﻟﺪﺭﺍﻣﻲ ﺍﻟﻨﻔﺴﻲ "ﺑﻴﺘﻲ ﻓﻴﺸﺮ"‪ ،‬ﻭﺩﻓﻌﺖ‬ ‫ﺑﻪ ﺃﺩﻭﺍﺭﻩ ﺍﻟﻤﺮﻛﺒﺔ ﺇﻟﻰ ﺗﻌﻠﻢ ﺍﻟﻠﻐﺔ ﺍﻟﻌﺒﺮﻳﺔ‪،‬‬ ‫ﻣﻦ ﺃﺟﻞ ﺍﻟﻤﺸﺎﺭﻛﺔ ﻓﻲ ﻓﻴﻠﻢ "ﺇﺫﻫﺐ‪ ،‬ﻋﺶ‪،‬‬ ‫ﻭﺃﺻﺒﺢ"‪.‬‬

‫‪ ‬ﺳﻨﺔ ‪ ،2006‬ﺳﺘﺘﻮﺝ ﺟﻬﻮﺩ ﺭﺷﺪﻱ‬ ‫ﺯﻡ ﻛﻠﻬﺎ‪ ،‬ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺗﺘﻮﻳﺠﻪ ﺑﺠﺎﺋﺰﺓ‬ ‫ﺃﺣﺴﻦ ﻣﻤﺜﻞ ﻓﻲ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻛﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻲ‪ ،‬ﺻﺤﺒﺔ ﺯﻣﻼﺀﻩ ﻓﻲ ﻓﻴﻠﻢ‬ ‫"ﺍﻷﺻﻠﻴﻮﻥ"‪ .‬ﻭﻫﻲ ﺍﻟﺴﻨﺔ ﺫﺍﺗﻬﺎ ﺍﻟﺘﻲ‬ ‫ﺳﺘﺸﻬﺪ ﻭﻻﺩﺓ ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ‪،‬‬ ‫ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﻓﻴﻠﻤﻪ ﺍﻻﻭﻝ‪" ،‬ﻧﻴﺔ ﺳﻴﺌﺔ"‪،‬‬ ‫ﻭﺍﻟﺬﻱ ﺃﺩﻯ ﻓﻴﻪ ﺩﻭﺭ ﺍﻟﺒﻄﻮﻟﺔ‪ ،‬ﻏﻴﺮ‬ ‫ﺃﻥ ﺍﻹﺧﺮﺍﺝ ﻟﻢ ﻳﺒﻌﺪﻩ ﻋﻦ ﺍﻟﺘﻤﺜﻴﻞ‪ ،‬ﺇﺫ‬ ‫ﻋﺎﺩ ﺑﻘﻮﺓ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺸﺎﺷﺔ ﺍﻟﻌﻤﻼﻗﺔ‪،‬‬ ‫ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺃﻓﻼﻡ ﻧﺎﺟﺤﺔ ﺃﺧﺮﻯ ﻛـ"ﺧﺎﺭﺝ‬ ‫ﺍﻟﻘﺎﻧﻮﻥ" ﻭ"ﺍﺫﻫﺐ ﺳﺮﻳﻌﺎ" ﻭ"ﺍﻟﺸﺮﻛﺔ‬ ‫ﺍﻟﻜﺒﻴﺮﺓ ﺟﺪﺍ"‪.‬‬

‫‪,‬‬

‫ﻣﻠﺼﻖ ﻓﻴﻠﻢ ﻋﻤﺮ ﻗﺘﻠﻨﻲ ﻟﺮﺷﺪﻱ ﺯﻡ‬

‫‪ .‬ﻣﻨﺼﺔ ﺍﻟﺘﻜﺮﻳﻢ ﺍﻟﺴﻨﻮﻱ ﻟﻠﻨﺠﻮﻡ ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻴﺔ‪،‬‬ ‫ﺍﻋﺘﻼﻫﺎ ﺃﻣﺲ‪ ،‬ﺃﺣﺪ ﺍﻟﺮﻭﺍﻓﺪ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﺍﻟﻤﻨﻬﻤﺮﺓ‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﻘﺎﺭﺓ ﺍﻟﻌﺠﻮﺯ‪ ،‬ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ‪ ،‬ﺍﻟﻔﺮﻧﺴﻲ‬ ‫ﺍﻟﺠﻨﺴﻴﺔ ﻭﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﺍﻷﺻﻞ‪ ،‬ﻣﻤﺜﻞ ﺍﺳﺘﻄﺎﻉ‬ ‫ﻓﺮﺽ ﺫﺍﺗﻪ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺴﺎﺣﺔ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﺍﻟﻔﺮﻧﺴﻴﺔ‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﺜﻤﺎﻧﻴﻨﺎﺕ‪ ،‬ﻭﺗﻤﻜﻦ ﺑﻬﺪﻭﺀ ﻭﻣﺜﺎﺑﺮﺓ ﻣﻦ ﺻﻨﻊ‬ ‫ﺍﺳﻢ ﻟﻪ ﻓﻲ ﺳﻤﺎﺀ ﺍﻟﻔﻦ ﺍﻟﺴﺎﺑﻊ ﺍﻟﻔﺮﻧﺴﻲ‪ ،‬ﺑﻌﺪ ﺃﻥ‬ ‫ﻣﺮ ﻣﻦ ﺗﺠﺎﺭﺏ ﺍﻟﺘﻤﺜﻴﻞ ﻓﻲ ﺍﻷﻋﻤﺎﻝ ﺍﻟﺘﻠﻔﺰﻳﻮﻧﻴﺔ‬ ‫ﻭﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﻛﻤﺎ ﻟﻌﺐ ﺃﺩﻭﺍﺭﺍ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﺴﺮﺡ‪ ،‬ﻭﻫﻮ‬ ‫ﺍﻟﻴﻮﻡ ﻣﺨﺮﺝ ﻣﺤﺘﺮﻡ‪ ،‬ﻳﺸﻖ ﻃﺮﻳﻘﻪ ﺑﺜﺒﺎﺕ‪.‬‬ ‫ﻳﻌﺘﺒﺮ ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ ﻭﺟﻬﺎ ﺳﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺎ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﻛﺮﻣﻪ‬ ‫ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﺃﻣﺲ‬ ‫ﺍﻟﺴﺒﺖ‪ ،‬ﻓﻲ ﺇﻃﺎﺭ ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺕ ﺩﻭﺭﺗﻪ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ‪،‬‬ ‫ﻣﻦ ﺟﻴﻞ ﺃﺑﻨﺎﺀ ﺍﻟﻤﻬﺎﺟﺮﻳﻦ ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ‪ ،‬ﻭﻳﻌﺘﺒﺮ‬ ‫ﻣﺜﺎﻻ ﺣﻴﺎ ﻋﻠﻰ ﻧﺠﺎﺡ ﺃﺑﻨﺎﺀ ﺍﻟﻤﻬﺎﺟﺮﻳﻦ ﻓﻲ ﻭﺿﻊ‬ ‫ﻗﺪﻡ ﻗﺎﺭﺓ ﻋﻠﻰ ﺃﺭﺽ ﺍﻹﺑﺪﺍﻉ ﻭﺍﻟﺨﻠﻖ ﺍﻟﻔﻨﻲ‪.‬‬ ‫ﻭﻟﺪ ﺭﺷﺪﻱ ﺳﻨﺔ ‪ ،1965‬ﺃﻱ ﻗﺒﻴﻞ ﺛﻮﺭﺓ ﺍﻟﻄﻠﺒﺔ‬ ‫ﺍﻟﺸﻬﻴﺮﺓ ﻓﻲ ﺃﻭﺍﺧﺮ ﺍﻟﺴﺘﻴﻨﻴﺎﺕ‪ ،‬ﻣﻦ ﺃﺑﻮﻳﻦ‬ ‫ﻣﻐﺮﺑﻴﻴﻦ‪ ،‬ﺗﺮﻋﺮﻉ ﺭﺷﺪﻱ ﻛﺒﺎﻗﻲ ﺃﺑﻨﺎﺀ ﺍﻟﻀﻮﺍﺣﻲ‬ ‫ﺍﻟﺒﺎﺭﻳﺴﻴﺔ‪ ،‬ﻭﻛﺒﺮ ﻓﻲ ﺇﺣﺪﻯ ﺍﻷﺣﻴﺎﺀ ﺍﻟﻮﺍﻗﻌﺔ‬

‫ﻓﻲ ﻣﻨﻄﻘﺔ "ﺟﻮﻧﻔﻴﻴﻲ" ﻓﻲ ﺍﻟﺸﻤﺎﻝ ﺍﻟﻐﺮﺑﻲ‬ ‫ﻟﻌﺎﺻﻤﺔ ﺍﻷﻧﻮﺍﺭ ﺑﺎﺭﻳﺲ‪.‬‬ ‫ﻛﺒﺎﻗﻲ ﺃﺑﻨﺎﺀ "ﻻﺳﻴﺘﻲ"‪ ،‬ﻭﻟﻊ ﻣﺨﺮﺟﻨﺎ ﺑﻜﺮﺓ ﺍﻟﻘﺪﻡ‪،‬‬ ‫ﻭﺣﻠﻢ ﺑﺎﺣﺘﺮﺍﻓﻬﺎ‪ ،‬ﻗﺒﻞ ﺃﻥ ﻳﻨﻌﺮﺝ ﻣﺼﻴﺮﻩ ﺑﺸﻜﻞ‬ ‫ﺟﺬﺭﻱ‪ ،‬ﺇﻟﻰ ﺍﻣﺘﻬﺎﻥ ﻓﻦ ﺍﻟﺘﻤﺜﻴﻞ‪ ،‬ﺇﺫ ﺳﻴﻘﻮﻡ‬ ‫ﺭﺷﺪﻱ ﺳﻨﺔ ‪ ،1987‬ﺑﺄﺩﺍﺀ ﺩﻭﺭ ﺻﻐﻴﺮ ﺃﺷﺒﻪ‬ ‫ﺑﺎﻟﻜﻮﻣﺒﺎﺭﺱ‪ ،‬ﻓﻲ ﻓﻴﻠﻢ "ﺍﻟﻤﺨﺒﺮﻭﻥ"‪ ،‬ﻭﺣﺘﻰ‬ ‫ﺣﺪﻭﺩ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻠﺤﻈﺔ‪ ،‬ﻟﻢ ﻳﻜﻦ ﺃﻱ ﻳﺮﺍﻫﻦ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻮﺟﻪ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ‪ ،‬ﻟﻜﻲ ﻳﺼﺒﺢ ﺃﺣﺪ ﺍﻟﻤﻤﺜﻠﻴﻦ‬ ‫ﺍﻟﻤﻔﻀﻠﻴﻦ ﻋﻨﺪ ﻣﺨﺮﺟﻲ ﻓﺮﻧﺴﺎ‪.‬‬ ‫ﻓﻲ ﻣﺮﺣﻠﺔ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ ﺍﻣﺘﻬﻦ ﺭﺷﺪﻱ ﺑﻴﻊ ﺳﺮﺍﻭﻳﻞ‬ ‫ﺍﻟﺠﻴﻨﺰ‪ ،‬ﻏﻴﺮ ﺃﻥ ﺍﻟﻘﺪﺭ ﺳﻴﺘﺪﺧﻞ ﻣﻦ ﺟﺪﻳﺪ‪،‬‬ ‫ﻟﺘﻨﺎﺩﻱ ﻋﻠﻴﻪ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﻣﺮﺓ ﺃﺧﺮﻯ‪ ،‬ﺑﻌﺪ ﺃﻥ ﺍﻛﺘﺸﻒ‬ ‫ﻣﻮﻫﺒﺘﻪ ﺃﺣﺪ ﻣﺴﺎﻋﺪﻱ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﺃﻧﺪﺭﻱ ﺗﺸﻴﻨﻲ‪،‬‬ ‫ﺍﻟﺬﻱ ﺳﻴﺘﻌﺎﻣﻞ ﻣﻌﻪ ﻓﻲ ﺃﺩﻭﺍﺭ ﺻﻐﻴﺮﺓ‪ ،‬ﻛـ"ﻻ‬ ‫ﺃﺭﻳﺪ ﺍﻟﺘﻘﺒﻴﻞ" )‪ ،(1991‬ﻭ"ﻣﻮﺳﻤﻲ ﺍﻟﻤﻔﻀﻞ"‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﺴﻨﺔ ﺫﺍﺗﻬﺎ‪ ،‬ﻭﻫﻲ ﺍﻟﻤﺮﺣﻠﺔ ﺍﻟﺘﻲ ﻳﻤﻜﻦ‬ ‫ﻭﺻﻔﻬﺎ ﺑﻨﻘﻄﺔ ﺍﻻﻧﻄﻼﻗﺔ ﺍﻟﺤﻘﻴﻘﻴﺔ ﻓﻲ ﻣﺴﺎﺭ‬ ‫ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻔﻨﺎﻥ‪ ،‬ﻋﻨﺪﻣﺎ ﺑﺪﺃ ﻳﻮﺍﺯﻱ ﺑﻴﻦ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﻭﻟﻌﺐ‬ ‫ﺃﺩﻭﺍﺭ ﻓﻲ ﻣﺴﺮﺣﻴﺎﺕ ﻓﺮﻧﺴﻴﺔ‪.‬‬

‫ﻭﺇﺫﺍ ﻛﺎﻧﺖ ﺃﺭﺽ ﻣﺮﺍﻛﺶ ﺳﺘﻜﺮﻡ ﺃﺣﺪ ﺃﺑﻨﺎﺀﻫﺎ‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻬﺠﺮ‪ ،‬ﻓﺈﻥ ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ‪ ،‬ﻳﺄﺗﻲ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻌﺎﻡ‪،‬‬ ‫ﻛﻤﺨﺮﺝ ﻟﻔﻴﻠﻢ ﺛﺎﻥ‪ ،‬ﻳﺪﺍﻓﻊ ﺑﻪ ﻋﻦ ﻣﻮﻗﻒ‬ ‫ﻭﻗﻀﻴﺔ‪ ،‬ﺇﺫ ﺃﺑﻰ ﺭﺷﺪﻱ ﺇﻻ ﺃﻥ ﻳﺼﻮﺭ ﻗﺼﺔ‬ ‫ﺍﻟﺒﺴﺘﺎﻧﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﺍﻟﺸﻬﻴﺮ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺍﺗﻬﻢ ﺑﻘﺘﻞ‬ ‫ﻣﺸﻐﻠﺘﻪ‪ .‬ﻫﻞ ﻫﻲ ﻣﺤﺎﻭﻟﺔ ﺍﻋﺘﺮﺍﻑ ﺑﺎﻟﺪﻳﻦ‪،‬‬ ‫ﻭﻣﺤﺎﻭﻟﺔ ﻣﺆﺍﺯﺭﺓ ﻓﻨﻴﺔ ﻟﻤﻬﺎﺟﺮ ﺁﺧﺮ ﻣﻦ ﺑﻨﻲ‬ ‫ﺟﻠﺪﺗﻪ؟‬ ‫ﺍﻷﻛﻴﺪ ﺃﻥ ﻓﻜﺮﺓ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺑﺮﺯﺕ ﻓﻲ ﺫﻫﻦ ﺭﺷﺪﻱ‬ ‫ﺣﺘﻰ ﻗﺒﻞ ﺃﻥ ﻳﻔﻜﺮ ﻓﻲ ﺃﻥ ﻳﺼﺒﺢ ﻣﺨﺮﺟﺎ‪ ،‬ﻓﻔﻲ‬ ‫ﺇﺣﺪﻯ ﺍﻟﺘﺼﺮﻳﺤﺎﺕ ﺍﻟﺼﺤﺎﻓﻴﺔ‪ ،‬ﺳﺒﻖ ﻟﺰﻡ ﺃﻥ ﻗﺎﻝ‬ ‫ﺑﺄﻥ ﻓﻜﺮﺓ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﻛﺎﻥ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﻨﺘﻈﺮ‬ ‫ﺃﻥ ﻳﻘﻮﻡ ﻫﻮ ﺑﺒﻄﻮﻟﺘﻪ‪ ،‬ﺭﻓﻀﻬﺎ ﺭﺷﻴﺪ ﺑﻮﺷﺎﺭﺏ‬ ‫ﺳﻨﺔ ‪ ،1994‬ﺑﺪﻋﻮﻯ ﺍﻧﺸﻐﺎﻟﻪ ﺑﻤﺸﺎﺭﻳﻊ ﺃﺧﺮﻯ‪،‬‬ ‫ﻭﻋﺪﻡ ﺭﻏﺒﺘﻪ ﺍﻟﺨﻮﺽ ﻓﻲ ﺍﻟﻘﻀﺎﻳﺎ ﺍﻟﺘﻲ ﻻﺯﺍﻟﺖ‬ ‫ﺗﺜﻴﺮ ﺍﻟﻜﺜﻴﺮ ﻣﻦ ﺍﻟﻨﻘﺎﺷﺎﺕ ﺍﻟﻘﺎﻧﻮﻧﻴﺔ ﻭﺫﺍﺕ‬ ‫ﺍﻟﺤﺴﺎﺳﻴﺔ‪ ،‬ﻭﻫﻮ ﺍﻷﻣﺮ ﺍﻟﺬﻱ ﺩﻓﻊ ﺭﺷﺪﻱ‪ ،‬ﻷﻥ‬ ‫ﻳﺄﺧﺬ ﺍﻟﻤﺒﺎﺩﺭﺓ‪ ،‬ﻭﻳﺴﻌﻰ ﺷﺨﺼﻴﺎ‪ ،‬ﻹﺧﺮﺍﺝ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ‬ ‫ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻌﺮﺽ ﻓﻲ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺮﺍﻛﺶ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﺤﺎﻭﻝ ﺯﻡ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺇﻋﺎﺩﺓ ﺍﺳﺘﺮﺍﺽ ﻗﺼﺔ‬ ‫ﻋﻤﺮ ﺍﻟﺮﺩﺍﺩ‪ ،‬ﺇﻣﺎﻃﺔ ﺍﻟﻠﺜﺎﻡ ﻋﻦ ﺟﻮﺍﻧﺐ ﺃﺳﺎﺳﻴﺔ‬ ‫ﻣﻦ ﻗﻀﻴﺔ ﺍﻟﺒﺴﺘﺎﻧﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺣﻜﻢ‬ ‫ﺑﺜﻤﺎﻧﻲ ﻋﺸﺮﺓ ﺳﻨﺔ ﺳﺠﻨﺎ ﻧﺎﻓﺬﺍ‪ ،‬ﻗﻀﻰ ﻣﻨﻬﺎ‬ ‫ﺳﺒﻊ ﺳﻨﻮﺍﺕ ﻗﺒﻞ ﺍﻹﻓﺮﺍﺝ ﻋﻨﻪ ﺑﻌﻔﻮ ﺭﺋﺎﺳﻲ‪،‬‬ ‫ﻭﺫﻟﻚ ﺑﺘﻬﻤﺔ ﻗﺘﻠﻪ ﻟﻤﺸﻐﻠﺘﻪ ﺍﻟﻔﺮﻧﺴﻴﺔ ﻏﻴﺴﻼﻥ‬ ‫ﻣﺎﺭﺷﺎﻥ ﺳﻨﺔ ‪ ،1991‬ﺑﻌﺪﻣﺎ ﻋﺜﺮﺕ ﺍﻟﺸﺮﻃﺔ‬ ‫ﺍﻟﻔﺮﻧﺴﻴﺔ ﻋﻠﻰ ﻋﺒﺎﺭﺓ ﻣﻜﺘﻮﺑﺔ ﺑﺪﻡ ﺍﻟﻀﺤﻴﺔ‬ ‫ﺑﻘﺒﻮ ﻣﻨﺰﻟﻬﺎ‪ ،‬ﻓﺤﻮﺍﻫﺎ »ﻋﻤﺮ ﻗﺘﻠﻨﻲ«‪ ،‬ﻭﻫﻲ‬ ‫ﺍﻟﻌﺒﺎﺭﺓ ﻧﻔﺴﻬﺎ ﺍﻟﺘﻲ ﺍﺗﺨﺬ ﻣﻨﻬﺎ ﺭﺷﺪﻱ ﻋﻨﻮﺍﻧﺎ‬ ‫ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‪.‬‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬


‫ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪2011‬‬

‫ﺍﻟﺴﻴﺪ ﻭﺣﺴﻦ ﺑﻨﺠﻠﻮﻥ ﻭﻧﺒﻴﻞ ﻋﻴﻮﺵ ﻭﻓﻮﺯﻱ‬ ‫ﺑﻨﺴﻌﻴﺪﻱ ﻭﻣﺤﻤﺪ ﻣﻔﺘﻜﺮ ﻭﺁﺧﺮﻳﻦ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﻮﺍﺻﻞ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻣﺎ ﻗﺎﻡ ﺑﻪ ﺍﻟﺮﻭﺍﺩ‪،‬‬ ‫ﺍﻟﺬﻳﻦ ﺑﻮﺅﻭﺍ‪ ،‬ﻓﻲ ﺃﻭﻗﺎﺕ ﺻﻌﺒﺔ‪ ،‬ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﺍﻟﻤﻜﺎﻧﺔ ﺍﻟﺘﻲ ﺗﺴﺘﺤﻘﻬﺎ‪ ،‬ﻣﺜﻞ ﺳﻬﻴﻞ‬ ‫ﺑﻦ ﺑﺮﻛﺔ ﻭﺟﻴﻼﻟﻲ ﻓﺮﺣﺎﺗﻲ ﻭﻣﺤﻤﺪ ﻋﺒﺪ ﺍﻟﺮﺣﻤﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ ﻭﻋﺒﺪ ﺍﻟﻘﺎﺩﺭ ﻟﻘﻄﻊ ﻭﻣﺼﻄﻔﻰ ﺍﻟﺪﺭﻗﺎﻭﻱ‪.‬‬ ‫ﻓﻜﻴﻒ ﻳﺮﻯ ﺍﻟﺮﻭﺍﺩ ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ‪ ،‬ﻭﻫﻞ ﻫﻨﺎﻙ‬ ‫ﺣﻘﺎ ﻣﻮﺟﺔ ﺟﺪﻳﺪﺓ ﻣﻦ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ؟ ﻳﺮﻯ‬ ‫ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﻣﺤﻤﺪ ﻋﺒﺪﺍﻟﺮﺣﻤﺎﻥ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ‪ ،‬ﻭﺃﺣﺪ ﺍﻟﺮﻭﺍﺩ‬ ‫ﺍﻷﻭﺍﺋﻞ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻳﻦ ﺳﺒﻖ ﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺮﺍﻛﺶ ﺃﻥ‬ ‫ﻛﺮﻣﻬﻢ‪ ،‬ﺃﻥ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺤﺪﻳﺚ ﻋﻦ ﻣﺼﻄﻠﺢ ﻣﻮﺟﺔ‬ ‫ﺟﺪﻳﺪﺓ‪ ،‬ﻳﺒﻘﻰ ﻓﻀﻔﺎﺿﺎ‪ ،‬ﺩﻭﻥ ﺃﻥ ﻳﻨﻔﻲ ﻭﺟﻮﺩ‬ ‫ﺟﻴﻞ ﺟﺪﻳﺪ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻳﻦ‬ ‫ﻳﻨﺘﻈﺮ ﻣﻨﻬﻢ ﺣﻤﻞ ﺍﻟﻤﺸﻌﻞ‪ ،‬ﻭﻳﻘﻮﻝ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ ﻓﻲ‬ ‫ﺗﺼﺮﻳﺢ ﻟـ"ﺍﻷﻭﻓﺴﻴﺎﻝ"‪ ،‬ﺃﻥ ﺃﺑﺮﺯ ﻣﺎ ﻳﺜﻴﺮ ﺍﻧﺘﺒﺎﻫﻪ‬ ‫ﻓﻲ ﺳﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ ﺍﻟﻴﻮﻡ‪ ،‬ﻫﻮ ﺗﺨﺼﺼﻬﺎ ﻓﻲ‬ ‫ﺍﻟﺘﻮﺟﻪ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻲ‪ ،‬ﻭﻳﻀﻴﻒ ﺃﻥ ﻣﺎ‬ ‫ﺗﻔﺘﻘﺪﻩ ﺳﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻫﻮ ﺍﻟﺘﺨﺼﺺ ﻓﻲ‬ ‫ﺍﻟﺘﻮﺟﻪ ﺑﺎﻟﺘﺤﺪﻳﺪ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﺘﺄﺳﻒ ﻋﺒﺪ ﺍﻟﺮﺣﻤﺎﻥ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ ﻟﻜﻮﻥ ﻫﻨﺎﻙ ﺃﻓﻼﻡ‬ ‫ﻣﻐﺮﺑﻴﺔ ﺗﺪﺧﻞ ﺍﻟﻘﺎﻋﺎﺕ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ‪ ،‬ﻷﺭﺑﻌﺔ‬ ‫ﺃﻳﺎﻡ ﻓﻘﻂ‪ ،‬ﻣﺎ ﻳﻌﻨﻲ ﺃﻥ ﻫﻨﺎﻙ ﻧﻔﻮﺭﺍ ﻣﻦ ﻟﺪﻥ‬ ‫ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ‪ ،‬ﻭﻫﺬﺍ ﻓﻲ ﺍﻋﺘﻘﺎﺩ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ ﺃﻣﺮ‬ ‫ﻏﻴﺮ ﺻﺤﻲ ﻟﻺﻧﺘﺎﺝ ﺍﻟﻮﻃﻨﻲ‪ ،‬ﻏﻴﺮ ﺃﻥ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ ﺑﺪﺍ‬ ‫ﻣﺘﻔﺎﺋﻼ ﺣﻮﻝ ﺇﻣﻜﺎﻧﻴﺔ ﺍﻟﻮﺻﻮﻝ ﺇﻟﻰ ﻣﺪﺭﺳﺔ ﻓﻨﻴﺔ‬ ‫ﺳﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﻣﻐﺮﺑﻴﺔ ﻣﺤﻀﺔ‪ .‬ﻭﻧﺒﻪ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ ﺇﻟﻰ ﺍﻻﺳﺘﺜﻤﺎﺭ ﻓﻲ ﺍﻟﺘﺮﺍﺙ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ‬ ‫ﻭﺍﻻﺳﺘﻔﺎﺩﺓ ﻣﻦ ﺗﻨﻮﻉ ﺍﻟﺮﻭﺍﻓﺪ ﺍﻟﻤﺘﻌﺪﺩﺓ ﻟﻠﻬﻮﻳﺔ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪ ،‬ﺑﻤﺎ ﻳﻀﻤﻦ ﺍﻟﺤﻔﺎﻅ ﻋﻠﻰ ﺍﻷﺧﻼﻕ‬ ‫ﻭﺍﻵﺩﺍﺏ ﺍﻟﻌﺎﻣﺔ‪.‬‬ ‫ﻭﻻ ﻳﻨﻔﻲ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ ﻭﺟﻮﺩ ﺛﻮﺭﺓ ﺗﻘﻨﻴﺔ ﻓﻲ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﺍﻟﺤﺎﻟﻴﺔ‪ ،‬ﻭﻳﺒﺮﺯ ﺃﻥ ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ‬ ‫ﺗﻔﻮﻕ ﻓﻲ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺠﺎﻧﺐ‪ ،‬ﻗﺎﺋﻼ "ﺃﻧﺎ ﻻ ﺃﺗﺤﺪﺙ ﻋﻦ‬ ‫ﺍﻟﺘﻘﻨﻴﺎﺕ‪ ،‬ﻭﺇﻧﻤﺎ ﻋﻦ ﺍﻟﻤﺤﺘﻮﻯ‪ ،‬ﻓﻌﻨﺪﻣﺎ ﺃﻗﺮﺭ ﺃﻥ‬ ‫ﺃﺷﺎﻫﺪ ﻓﻠﻤﺎ ﻣﻐﺮﺑﻴﺎ‪ ،‬ﻓﺤﺘﻤﺎ ﺃﺭﻳﺪ ﺃﻥ ﺃﻛﺘﺸﻒ‬ ‫ﺗﺎﺭﻳﺨﻪ ﻭﻋﺎﺩﺍﺗﻪ ﻭﺛﻘﺎﻓﺎﺗﻪ‪ ،‬ﺛﻢ ﺃﻧﻲ ﺃﺳﺘﻐﺮﺏ‬ ‫ﺍﻟﺘﻮﺟﻪ ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻲ ﻟﺒﻌﺾ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ‪ ،‬ﻓﻲ‬

‫ﺣﻴﻦ ﺃﻧﻬﻢ ﻻ ﻳﺘﻮﻓﺮﻭﻥ ﻋﻠﻰ ﺳﻮﻕ ﺣﻘﻴﻘﻴﺔ‪،‬‬ ‫ﻳﻤﻜﻨﻬﻢ ﺍﻟﻤﻨﺎﻓﺴﺔ ﻓﻴﻬﺎ‪ ،‬ﻟﺬﺍ ﻓﻤﻦ ﺍﻟﻐﺮﻳﺐ ﺃﻥ‬ ‫ﺃﺭﻯ ﺃﻓﻼﻣﺎ ﻣﻐﺮﺑﻴﺔ ﺗﺴﺘﻬﺪﻑ ﻭﺗﺘﻮﺟﻪ ﺇﻟﻰ‬ ‫ﺟﻤﻬﻮﺭ ﺩﻭﻟﻲ‪ ،‬ﻣﻊ ﺃﻧﻬﺎ ﻏﻴﺮ ﻗﺎﺩﺭﺓ ﻋﻠﻰ ﺗﻮﺯﻳﻊ‬ ‫ﻧﻔﺴﻬﺎﻋﺎﻟﻤﻴﺎ‪.‬‬ ‫ﻭﻳﺴﺘﺒﻌﺪ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﻋﺒﺪ ﺍﻟﺮﺣﻤﺎﻥ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ‪ ،‬ﺃﻥ ﺗﻜﻮﻥ‬ ‫ﻫﻨﺎﻙ ﺃﻱ ﻣﺸﻜﻞ ﻟﻠﻬﻮﻳﺔ ﻓﻲ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺠﺎﻧﺐ‪ ،‬ﺑﻞ‬ ‫ﻓﺴﺮ ﺍﻷﻣﺮ‪ ،‬ﺑﻌﺪﻡ ﻭﺟﻮﺩ ﺍﻫﺘﻤﺎﻡ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ‬ ‫ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ ﻟﻠﻤﻮﺍﺿﻴﻊ ﻭﺍﻟﻤﺤﺘﻮﻯ‪ ،‬ﻭﺍﻗﺘﺼﺎﺭﻫﻢ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺗﻄﻮﻳﺮ ﺍﻟﺠﺎﻧﺐ ﺍﻟﺘﻘﻨﻲ‪ ،‬ﻭﻭﺟﻪ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ ﻓﻲ‬ ‫ﺁﺧﺮ ﻛﻼﻣﻪ ﻧﺼﻴﺤﺔ ﻟﻠﺸﺒﺎﺏ ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ‪ ،‬ﻣﻔﺎﺩﻫﺎ‬ ‫ﺃﻥ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﺍﻟﻤﺒﺘﺪﺃ ﺃﻥ ﻳﺤﺮﺹ ﻋﻠﻰ ﺳﻤﻌﺔ‬ ‫ﺍﺳﻤﻪ ﻓﻲ ﺃﻭﺳﺎﻁ ﺍﻟﺠﻤﺎﻫﻴﺮ‪ ،‬ﻭﺗﺴﺎﺀﻝ ﻣﺴﺘﻨﻜﺮﺍ‬ ‫"ﻣﺎ ﻓﺎﺋﺪﺓ ﻋﻤﻞ ﻓﻨﻲ ﻟﻢ ﻳﺴﺘﺤﺴﻨﻪ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ‪،‬‬ ‫ﻭﻛﻴﻒ ﻟﻤﺨﺮﺝ ﺃﻥ ﻳﻜﻤﻞ ﻣﺴﻴﺮﺗﻪ ﻭﻗﺪ ﻧﻔﺮ ﻣﻨﻪ‬ ‫ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ ﻓﻲ ﺍﻟﻌﻤﻞ ﺍﻷﻭﻝ"‪ ،‬ﻫﻨﺎ ﻳﻜﻤﻦ ﺍﻟﺘﺤﺪﻱ‪،‬‬ ‫ﻳﺨﺘﻢ ﻋﺒﺪﺍﻟﺮﺣﻤﺎﻥ ﺍﻟﺘﺎﺯﻱ‪.‬‬ ‫ﻭﻣﻦ ﺟﻬﺔ ﺃﺧﺮﻯ ﻳﺮﻯ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﺇﺑﺮﺍﻫﻴﻢ‬ ‫ﺷﻜﻴﺮﻱ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺳﺒﻖ ﻟﻪ ﺃﻥ ﺗﻌﺎﻣﻞ ﻣﻊ ﺍﻟﺘﻠﻔﺰﻳﻮﻥ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﻓﻲ ﻓﻴﻠﻢ ﺍﻻﻧﺘﻘﺎﻡ‪ ،‬ﺑﺄﻥ ﺍﻹﺷﻜﺎﻟﻴﺔ‬ ‫ﺍﻟﺤﻘﻴﻘﻴﺔ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﺗﻘﻒ ﺃﻣﺎﻡ ﺇﻃﻼﻕ ﻣﺼﻄﻠﺢ ﺟﻴﻞ‬ ‫ﺟﺪﻳﺪ‪ ،‬ﺗﺘﺠﻠﻰ ﻓﻲ ﻭﺟﻮﺩ ﺗﻨﺴﻴﻖ ﺣﻘﻴﻘﻲ ﺑﻴﻦ‬ ‫ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ ﺃﻧﻔﺴﻬﻢ‪ .‬ﻭﺍﻋﺘﺒﺮ ﺃﻥ ﺍﻟﺤﺪﻳﺚ‬ ‫ﻋﻦ ﻭﺟﻮﺩ ﻣﻮﺟﺔ ﺟﺪﻳﺪﺓ ﺃﻣﺮ ﻳﺒﻘﻰ ﺑﻌﻴﺪﺍ‪ ،‬ﻷﻧﻪ‬ ‫ﻣﺎ ﻳﺠﺮﻱ ﺣﺎﻟﻴﺎ ﻣﺠﺮﺩ ﻣﺤﺎﻭﻻﺕ ﻓﺮﺩﻳﺔ‪ ،‬ﻭﻣﺒﺎﺩﺭﺍﺕ‬ ‫ﺷﺨﺼﻴﺔ ﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ‪ ،‬ﻭﻫﻮ ﻣﺎ ﻳﻌﻨﻲ ﻏﻴﺎﺏ ﺗﻜﺘﻞ‬ ‫ﻣﻌﻴﻦ ﻳﻤﻜﻦ ﺃﻥ ﻳﻌﻄﻴﻨﺎ ﺻﻮﺭﺓ ﻣﻮﺣﺪﺓ ﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﻣﻐﺮﺑﻴﺔ ﺟﺪﻳﺪﺓ‪ ،‬ﻭﻗﺎﻝ ﺇﺑﺮﺍﻫﻴﻢ ﺷﻜﻴﺮﻱ "ﺻﺤﻴﺢ‬ ‫ﺃﻥ ﺍﻟﻮﺿﻊ ﺗﻐﻴﺮ ﻋﻤﺎ ﺳﺒﻖ‪ ،‬ﻟﻜﻦ ﻫﺬﺍ ﻻ ﻳﻌﻨﻲ‬ ‫ﺃﻧﻨﺎ ﻣﻠﺰﻣﻮﻥ ﺍﻟﻴﻮﻡ‪ ،‬ﻣﻊ ﺭﻳﺎﺡ ﺍﻟﺘﻐﻴﻴﺮ ﺍﻟﺘﻲ‬ ‫ﻫﺒﺖ‪ ،‬ﺑﺄﻥ ﻧﻌﻤﻞ ﺑﺸﻜﻞ ﺟﺪﻳﺪ"‪ ،‬ﻭﺷﺪﺩ ﻋﻠﻰ ﺃﻥ‬ ‫ﺍﻟﻌﻤﻞ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﻭﺍﻹﺑﺪﺍﻉ ﺍﻟﻔﻨﻲ "ﻫﻤﺎ ﺭﺍﻓﻌﺘﺎﻥ‬ ‫ﺃﺳﺎﺳﻴﺘﺎﻥ ﻟﻠﺘﻨﻤﻴﺔ‪ ،‬ﻷﻧﻬﻤﺎ ﻳﺴﺘﻄﻴﻌﺎﻥ ﺗﻤﺮﻳﺮ‬ ‫ﺍﻟﺮﺳﺎﺋﻞ ﺍﻟﻤﺒﺴﻄﺔ ﻟﻠﺠﻤﻬﻮﺭ‪ ،‬ﻭﻫﻤﺎ ﺃﺣﺴﻦ‬ ‫ﻭﺳﻴﻠﺔ‪ ،‬ﻓﻲ ﺯﻣﻦ ﺗﺴﻮﺩ ﻓﻴﻪ ﺍﻟﺼﻮﺭﺓ‪ ،‬ﻟﻠﺘﺮﺑﻴﺔ‬ ‫ﻭﺍﻟﺘﺤﺴﻴﺲ"‪ ،‬ﻭﻳﺨﺘﻢ ﺷﻜﻴﺮﻱ‪ ،‬ﺃﻥ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﺗﻌﻜﺲ ﻭﺍﻗﻊ ﺍﻟﻤﺠﺘﻤﻌﺎﺕ‪ ،‬ﻟﺬﺍ ﻓﻌﻠﻰ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺃﻥ‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬ ‫ﺗﺘﻘﺪﻡ ﻟﻜﻲ ﻳﺘﻘﺪﻡ ﺍﻟﻤﺠﺘﻤﻊ‪.‬‬

‫ﻧﺰﻫﺔ ﺍﻟﺮﻛﺮﺍﻛﻲ‬ ‫ﻓﻨﺎﻧﺔ‬

‫‪07‬‬

‫‪ .‬ﺃﺭﻯ ﺃﻥ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﻳﺘﻄﻮﺭ ﺳﻨﺔ ﺗﻠﻮ ﺍﻷﺧﺮﻯ‪،‬‬ ‫ﺑﻔﻀﻞ ﺍﻟﻘﻴﻤﻴﻦ ﺍﻟﺴﺎﻫﺮﻳﻦ ﻋﻠﻰ ﺫﻟﻚ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺬﻳﻦ ﻳﺼﺮﻭﻥ ﻋﻠﻰ ﺗﻨﻮﻳﻊ‬ ‫ﻭﺇﻏﻨﺎﺀ ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺗﻪ ﻛﻞ ﺩﻭﺭﺓ‪ ،‬ﻭﻧﺤﻴﻲ ﻣﺆﺳﺴﺔ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺘﻲ ﺗﺸﺮﻉ ﻓﻲ‬ ‫ﺗﺤﻀﻴﺮ ﻛﻞ ﺩﻭﺭﺓ ﻣﺒﺎﺷﺮﺓ ﺑﻌﺪ ﺍﻧﺘﻬﺎﺀ ﺍﻷﺧﺮﻯ‪ ،‬ﺍﻷﻣﺮ ﺍﻟﺬﻱ ﻻ ﻳﺒﺪﻭ ﺳﻬﻼ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺍﻹﻃﻼﻕ‪ .‬ﻭﺍﻟﺠﻤﻴﻞ ﻓﻲ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﺑﺤﺠﻢ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‬ ‫ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﺃﻧﻪ ﻳﺨﻠﻖ ﺍﻟﻔﺮﺻﺔ ﻟﻠﺘﻘﺮﺏ ﻣﻦ ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﻓﻴﻤﺎ ﺑﻴﻨﻬﻢ‪،‬‬ ‫ﻭﻳﺴﺎﻫﻢ ﻓﻲ ﺧﻠﻖ ﻋﻼﻗﺎﺕ ﺟﺪﻳﺪﺓ‪ ،‬ﺗﻔﺘﺢ ﺁﻓﺎﻗﺎ ﻟﻠﺘﻌﺎﻭﻥ ﺍﻟﻔﻨﻲ ﻭﺗﻄﻮﻳﺮ‬ ‫ﺍﻟﺤﻘﻞ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ‪ .‬ﻭﻣﺎ ﻳﺴﻌﺪﻧﻲ ﺃﻛﺜﺮ‪ ،‬ﻫﻮ ﺍﻻﻫﺘﻤﺎﻡ ﺍﻟﻜﺒﻴﺮ‬ ‫ﺍﻟﺬﻱ ﺃﺻﺒﺢ ﻳﺤﻈﻰ ﺑﻪ ﺍﻟﻔﻨﺎﻥ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﻓﻲ ﺍﻟﺪﻭﺭﺍﺕ ﺍﻷﺧﻴﺮﺓ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪،‬‬ ‫ﻭﺃﺭﻯ ﺃﻥ ﺍﻻﻫﺘﻤﺎﻡ ﺍﻟﺰﺍﺋﺪ ﺑﺎﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﺍﻷﺟﺎﻧﺐ‪ ،‬ﻣﺎ ﻫﻮ ﺇﻻ ﺗﻌﺒﻴﺮ ﻭﺗﺮﺟﻤﻪ ﻟﺸﻴﻢ ﺍﻟﻜﺮﻡ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﺘﺤﻠﻰ‬ ‫ﺑﻪ ﺟﻤﻴﻊ ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ ﺑﺪﻭﻥ ﺍﺳﺘﺜﻨﺎﺀ‪ ،‬ﻭﻫﻮ ﺍﻷﻣﺮ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻔﺮﺽ ﻋﻠﻴﻨﺎ ﻧﺤﻦ ﻛﻔﻨﺎﻧﻴﻦ‪ ،‬ﺃﻫﻞ ﺍﻟﺪﺍﺭ‪ ،‬ﺃﻥ‬ ‫ﻧﺪﻋﻢ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻀﻴﺎﻓﺔ ﻭﻧﺴﺎﻫﻢ ﻓﻲ ﺇﺑﺮﺍﺯ ﺻﻮﺭﺓ ﺍﻟﻔﻦ ﻭﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ ﻓﻲ ﺃﻋﻴﻦ ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ‬ ‫ﺍﻷﺟﺎﻧﺐ‪ .‬ﻭﺃﺳﺘﻐﻞ ﺍﻟﻔﺮﺻﺔ ﻷﺩﻋﻮ ﻣﺆﺳﺴﺔ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺘﻔﻜﻴﺮ ﻓﻲ ﺗﺨﺼﻴﺺ ﻟﺠﻨﺔ ﺗﺘﻜﻠﻒ‬ ‫ﺑﺘﻌﺮﻳﻒ ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﺑﺒﻌﻀﻬﻢ ﺍﻟﺒﻌﺾ‪ ،‬ﺧﺎﺻﺔ ﺃﻥ ﺃﻏﻠﺐ ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﺍﻟﻌﺮﺏ ﻭﺍﻷﺟﺎﻧﺐ ﻻ ﻳﻌﺮﻓﻮﻧﻨﺎ‪ ،‬ﻓﻲ‬ ‫ﺣﻴﻦ ﺃﻧﻨﺎ ﻧﻌﺮﻓﻬﻢ ﺟﻴﺪﺍ‪ ،‬ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺃﻋﻤﺎﻟﻬﻢ ﺍﻟﺘﻠﻔﺰﻳﻮﻧﻴﺔ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ‪ ،‬ﻭﺍﻟﻤﺆﺳﻒ ﺃﻥ ﺃﻗﻒ ﺇﻟﻰ‬ ‫ﺟﺎﻧﺐ ﻓﻨﺎﻥ ﻋﺮﺑﻲ ﻭﺃﺿﻄﺮ ﻟﻠﺘﻌﺮﻳﻒ ﺑﻨﻔﺴﻲ ﺃﻭ ﻳﺘﺪﺧﻞ ﺃﺣﺪ ﺍﻷﺷﺨﺎﺹ ﻟﻜﻲ ﻳﻌﺮﻓﻪ ﻋﻠﻲ‪.‬‬

‫ﻣﺎﺟﺪﺓ ﺑﻨﻜﻴﺮﺍﻥ‬

‫ﻓﻨﺎﻧﺔ‬

‫‪ .‬ﺃﺭﻯ ﺃﻥ ﻭﺻﻮﻝ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﺇﻟﻰ‬ ‫ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ‪ ،‬ﻭﻣﺮﻭﺭﻩ ﻣﻦ ‪ 10‬ﺩﻭﺭﺍﺗﻪ‪ ،‬ﻳﻌﻨﻲ ﺍﻟﻜﺜﻴﺮ‪،‬‬ ‫ﺇﺫ ﻳﻜﺮﺱ ﻋﺎﻣﻞ ﺍﻻﺳﺘﻤﺮﺍﺭﻳﺔ ﻭﺍﻻﻧﻔﺘﺎﺡ ﻋﻠﻰ ﺳﻴﻨﻤﺎ ﻋﺎﻟﻤﻴﺔ‪،‬‬ ‫ﻭﻳﺘﻴﺢ ﻓﺮﺹ ﺍﻟﺘﺒﺎﺩﻝ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺴﺘﻮﻯ ﺍﻟﻌﺮﺑﻲ‬ ‫ﻭﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻲ‪ ،‬ﻛﻤﺎ ﺃﻧﻪ ﺍﺳﺘﻄﺎﻉ ﺗﺄﻛﻴﺪ ﺃﻧﻪ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻗﻮﻱ ﻭﻧﺎﺟﺢ‪.‬‬ ‫ﻭﺃﺛﺒﺖ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻗﻮﺗﻪ ﻫﺎﺗﻪ ﺑﺘﻌﺪﺩ ﺩﻭﺭﺍﺗﻪ ﻭﺗﻨﻮﻋﻬﺎ‪ ،‬ﺇﺫ ﺃﻥ‬ ‫ﻟﻜﻞ ﺩﻭﺭﺓ ﻧﻜﻬﺘﻬﺎ‪ ،‬ﺑﻀﻴﻮﻓﻬﺎ ﻭﻣﻀﺎﻣﻴﻨﻬﺎ ﻭﻧﻮﻋﻴﺔ ﺍﻟﺤﻀﻮﺭ‪،‬‬ ‫ﻭﻃﺒﻴﻌﺔ ﺍﻟﻤﻜﺮﻣﻴﻦ‪ .‬ﻭﺑﺎﻟﻨﺴﺒﺔ ﻟﻲ ﺍﻷﻫﻢ ﻫﻮ ﺍﻟﺘﺄﻛﻴﺪ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﺍﻟﻬﻮﻳﺔ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺍﻻﻟﺘﻔﺎﺗﺎﺕ ﺍﻟﺠﻤﻴﻠﺔ ﻟﻠﻨﺠﻮﻡ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ ﻭﺍﻻﺣﺘﻔﺎﺀ ﺑﻬﻢ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺤﺮﺹ ﻋﻠﻰ ﻋﺮﺽ ﺃﻓﻼﻡ‬ ‫ﻣﻐﺮﺑﻴﺔ ﻋﻠﻰ ﻣﺪﺍﺭ ﺃﻳﺎﻡ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪.‬‬ ‫ﻭﺃﻋﺘﻘﺪ ﺃﻥ ﺍﻷﺟﻤﻞ ﻓﻲ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﻭﺳﺎﺑﻘﺘﻬﺎ‪ ،‬ﻫﻮ ﺇﻋﻄﺎﺀ ﺍﻟﻔﺮﺻﺔ ﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ‬ ‫ﻣﺴﺎﺑﻘﺔ ﺍﻟﺸﺮﻳﻂ ﺍﻟﻘﺼﻴﺮ‪ ،‬ﻭﺍﻷﻛﻴﺪ ﺃﻥ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻤﺴﺎﺑﻘﺔ ﺳﺘﻨﺘﺞ‬ ‫ﺃﺳﻤﺎﺀ ﺷﺎﺑﺔ ﺳﻴﻜﻮﻥ ﻟﻬﺎ ﻭﺯﻥ ﻭﺷﺄﻥ ﻛﺒﻴﺮ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﺴﺘﻘﺒﻞ‪.‬‬


‫‪06‬‬

‫ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪2011‬‬

‫ﻣﻠﻒ ﺍﻟﻴﻮﻡ‬

‫• ﺍﻟﺮﻭﺍﺩ ﻳﻌﺘﺮﻓﻮﻥ ﺑﺎﻟﺜﻮﺭﺓ ﺍﻟﺘﻘﻨﻴﺔ ﻟﻠﻤﺨﺮﺟﻴﻦ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ ﻭﻳﺘﺤﻔﻈﻮﻥ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺤﺘﻮﻯ‬

‫ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ‪ :‬ﺍﻟﺠﻴﻞ‬ ‫ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻭﻣﺸﻌﻞ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﳴﻐﺮﺑﻴﺔ‬ ‫ﺭﻭﺍﺩ‪ .‬ﻳﻤﻜﻦ ﺍﻋﺘﺒﺎﺭ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮ ﻣﻦ ﺍﻟﻮﺍﻗﻊ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﺗﻐﻴﺮ ﻛﺜﻴﺮﺍ ﻋﻤﺎ ﺍﻟﻮﺍﺯﻧﺔ ﻛﻌﺒﺪ ﺍﻟﻘﺎﺩﺭ ﺍﻟﻘﻄﻊ ﻭﻓﺮﻳﺪﺓ‬ ‫ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺮﺍﻛﺶ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﺩﻭﺭﺓ ﻣﻐﺮﺑﻴﺔ ﺑﺎﻣﺘﻴﺎﺯ‪ ،‬ﺳﺒﻖ‪ ،‬ﻓﺎﻟﻜﻢ ﺗﻀﺎﻋﻒ‪ ،‬ﻭﺍﻹﻧﺘﺎﺝ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺑﻠﻴﺰﻳﺪ‪.‬‬

‫ﻟﻴﺲ ﻓﻘﻂ ﻷﻧﻬﺎ ﺧﺼﺼﺖ ﻳﻮﻡ ﺍﻻﻓﺘﺘﺎﺡ‬ ‫ﻟـ"ﻋﺎﺷﻘﺔ ﺍﻟﺮﻳﻒ"‪ ،‬ﻭﻟﻜﻦ ﻷﻥ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ‬ ‫ﺧﺼﺼﺖ ﻓﻘﺮﺓ "ﺧﻔﻘﺔ ﻗﻠﺐ" ﺑﺎﻟﻜﺎﻣﻞ ﻟﻠﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪ ،‬ﻛﻤﺎ ﺃﻥ ﺗﻜﺮﻳﻢ ﺍﻟﻔﻨﺎﻥ ﺍﻟﻘﺪﻳﺮ ﻣﺤﻤﺪ‬ ‫ﺍﻟﺒﺴﻄﺎﻭﻱ‪ ،‬ﻳﺸﻜﻞ ﺗﻜﺮﻳﻤﺎ ﻟﺠﻴﻞ ﻣﻦ ﺍﻟﺮﻭﺍﺩ‬ ‫ﻭﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﺍﻟﻤﺨﻀﺮﻣﻴﻦ ﺍﻟﺬﻳﻦ ﺳﺎﻫﻤﻮﺍ ﻓﻲ‬ ‫ﺧﻠﻖ ﺣﺮﺍﻙ ﺳﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﻭﺇﻗﻼﻉ ﺣﻘﻴﻘﻲ ﻟﻠﻔﻦ‬ ‫ﺍﻟﺴﺎﺑﻊ‪ ،‬ﺧﻼﻝ ﻓﺘﺮﺍﺕ ﻛﺎﻥ ﻳﻨﻈﺮ ﻓﻴﻬﺎ ﻟﻠﻔﻦ‬ ‫ﺍﻟﺴﺎﺑﻊ ﻛﺘﺮﻑ ﻓﻜﺮﻱ‪.‬‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻷﻟﻔﻴﺔ ﺍﻟﺜﺎﻟﺜﺔ‪ ،‬ﻻ ﻳﻤﻜﻦ ﻧﻜﺮﺍﻥ ﺍﻟﺘﻐﻴﻴﺮ‬ ‫ﺍﻟﻜﺒﻴﺮ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺣﺼﻞ ﻓﻲ ﺩﻳﻨﺎﻣﻜﻴﺔ ﺍﻟﻌﻤﻞ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺑﺸﻜﻞ ﻋﺎﻡ‪ ،‬ﻭﻓﻲ ﻭﻗﺖ ﺗﺘﻮﻓﺮ ﻓﻴﻪ‬ ‫ﺍﻹﺭﺍﺩﺓ ﺍﻟﺴﻴﺎﺳﻴﺔ ﻟﺠﻌﻞ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‬ ‫ﺭﺍﻓﻌﺔ ﺃﺳﺎﺳﻴﺔ ﻟﻠﺘﻨﻤﻴﺔ ﺍﻟﺒﺸﺮﻳﺔ‪ ،‬ﻣﻦ ﺧﻼﻝ‬ ‫ﺍﻟﺘﻮﻓﺮ ﻋﻠﻰ ﺻﻨﺎﻋﺔ ﻗﻮﻳﺔ ﻣﺘﻨﺎﻓﺴﺔ ﻭﺫﺍﺕ‬ ‫ﻣﺮﺩﻭﺩﻳﺔ‪ ،‬ﻳﻜﺎﺩ ﺍﻟﻜﻞ ﻳﺠﻤﻊ ﺍﻟﻴﻮﻡ‪ ،‬ﻋﻠﻰ ﺃﻥ‬

‫• ﻣﻴﻜﺮﻭﺗﺮﻭﺗﻮﺍﺭ‬

‫ﺍﳴﻬﺮﺟﺎﻥ ﳲ‬ ‫ﻋﻴﻮﻥ ﺟﻤﻬﻮﺭﻩ‬

‫ﻟﺮﺻﺪ ﺁﺭﺍﺀ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﻴﻦ‪،‬‬ ‫ﻭﺍﻹﻋﻼﻣﻴﻴﻦ‪ ،‬ﻭﺟﻤﻬﻮﺭ ﻋﺎﺻﻤﺔ‬ ‫ﺍﻟﻨﺨﻴﻞ‪ ،‬ﺣﻮﻝ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻤﻮﻋﺪ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ‬ ‫ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻲ‪.‬ﺗﻔﺘﺢ ﻧﺸﺮﺓ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻳﻮﻣﻴﺎ‪ ،‬ﻫﺬﻩ‬ ‫ﺍﻟﻨﺎﻓﺬﺓ ﻟﻺﻃﻼﻟﺔ ﻋﻠﻰ ﻗﺮﺍﺋﻬﺎ‪.‬‬

‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﺻﺎﺭ ﻳﺤﺘﻞ ﺍﻟﻤﺮﺗﺒﺔ ﺍﻷﻭﻟﻰ ﺇﻓﺮﻳﻘﻴﺎ‬ ‫ﻭﺍﻟﺜﺎﻧﻴﺔ ﻋﺮﺑﻴﺎ‪ ،‬ﺑﻤﺎ ﻳﺰﻳﺪ ﻋﻦ ﺍﻟﻌﺸﺮﻳﻦ ﻓﻠﻤﺎ‬ ‫ﺳﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺎ ﻃﻮﻳﻼ‪ ،‬ﻭﻣﺎ ﻳﻔﻮﻕ ﺍﻟﻤﺎﺋﺔ ﻓﻴﻠﻢ‬ ‫ﻗﺼﻴﺮ ﺳﻨﻮﻳﺎ‪ ،‬ﻭﻫﻮ ﻣﺎ ﻳﻌﻨﻲ ﻭﺟﻮﺩ ﺟﻴﻞ ﺟﺪﻳﺪ‬ ‫ﻣﻦ ﻣﻬﻨﻲ ﺍﻟﻔﻦ ﺍﻟﺴﺎﺑﻊ‪ ،‬ﻣﻤﺜﻠﻴﻦ ﻭﻣﺨﺮﺟﻴﻦ‬ ‫ﺑﺎﻟﺪﺭﺟﺔ ﺍﻷﻭﻟﻰ‪ ،‬ﻓﻬﻞ ﻳﻤﻜﻦ ﺍﻟﻴﻮﻡ ﺍﻟﺤﺪﻳﺚ ﻋﻦ‬ ‫ﺟﻴﻞ ﺳﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺟﺪﻳﺪ؟ ﻭﻫﻞ ﻫﻨﺎﻙ ﺣﻘﺎ ﻣﻮﺟﺔ‬ ‫ﺟﺪﻳﺪﺓ ﻣﻦ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ؟‬

‫‪ ‬ﺗﻌﺮﺽ ﺧﻼﻝ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺃﻓﻼﻡ‬ ‫ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ‪ ،‬ﻭﺗﺴﻌﻰ ﻷﻥ ﺗﻜﻮﻥ‬ ‫ﻣﻤﻴﺰﺓ‪ ،‬ﻭﺗﺸﻤﻞ ﺃﻓﻼﻡ "ﺍﻟﻨﻬﺎﻳﺔ"‬ ‫ﻟﻬﺸﺎﻡ ﺍﻟﻌﺴﺮﻱ‪ ،‬ﻭ"ﺍﻷﻧﺪﻟﺲ ﻣﻨﺎﻣﻮﺭ"‬ ‫ﻟﻤﺤﻤﺪ ﻧﻈﻴﻒ‪ ،‬ﻭ"ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺤﺎﻓﺔ" ﻟﻠﻴﻠﻰ‬ ‫ﺍﻟﻤﺮﺍﻛﺸﻲ‪ ،‬ﻭ"ﻋﻮﺩﺓ ﺍﻻﺑﻦ" ﻟﻤﺤﻤﺪ‬ ‫ﺑﻮﻻﻥ‪ ،‬ﻓﻀﻼ ﻋﻦ ﺣﻀﻮﺭ ﺑﻌﺾ ﺍﻷﺳﻤﺎﺀ‬

‫ﻫﻮ ﺧﻠﻴﻂ ﻟﻺﺑﺪﺍﻉ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﺠﺎﻣﻊ ﺑﻴﻦ‬ ‫ﺍﻟﻤﺨﻀﺮﻣﻴﻦ ﻭﺍﻟﺸﺒﺎﺏ‪ ،‬ﻣﺎ ﻳﺸﻜﻞ ﻣﺎﺩﺓ ﻏﻨﻴﺔ‬ ‫ﻟﻌﺸﺎﻕ ﺍﻟﻔﻦ ﺍﻟﺴﺎﺑﻊ‪ ،‬ﻟﻼﻃﻼﻉ ﻋﻠﻰ ﺗﺠﺮﺑﺘﻴﻦ‬ ‫ﻣﻬﻤﺘﻴﻦ ﻓﻲ ﺗﺎﺭﻳﺦ ﺍﻟﻌﻤﻞﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ‪،‬‬ ‫ﻟﻜﻦ ﺑﻌﺾ ﺍﻟﻤﻬﻨﻴﻴﻦ‪ ،‬ﻳﺤﺒﻮﻥ ﺍﻟﺘﻮﻗﻒ ﻟﻄﺮﺡ‬ ‫ﺍﻟﺴﺆﺍﻝ "ﻫﻞ ﻫﻨﺎﻙ ﺣﻘﺎ ﺳﻴﻨﻤﺎ ﺟﻴﻞ ﺟﺪﻳﺪ ﺃﻭ‬ ‫ﻣﻮﺟﺔ ﺟﺪﻳﺪﺓ"‪.‬‬ ‫ﺟﻴﻞ ﺟﺪﻳﺪ ﺑﻄﻤﻮﺣﺎﺕ ﻋﺎﻟﻴﺔ‬ ‫ﻻ ﻳﺨﺘﻠﻒ ﺍﻟﻨﻘﺎﺩ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﻴﻦ ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ ﺣﻮﻝ‬ ‫ﻭﺟﻮﺩ ﺟﻴﻞ ﺟﺪﻳﺪ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ‬ ‫ﺍﻟﺬﻳﻦ ﺻﺎﺭﻭﺍ ﻳﺨﻠﻘﻮﻥ ﺍﻟﺤﺪﺙ ﺣﺎﻟﻴﺎ‪ ،‬ﺳﻮﺍﺀ‬ ‫ﻭﻃﻨﻴﺎ ﺃﻭ ﺇﻗﻠﻴﻤﻴﺎ‪ ،‬ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ‬ ‫ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ ﺍﻟﻤﻮﻫﻮﺑﻴﻦ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻳﻦ ﺍﺭﺗﻘﻮﺍ ﺑﺸﻌﻠﺔ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﻋﺎﻟﻴﺎ‪ ،‬ﻋﻠﻰ ﻏﺮﺍﺭ ﺩﺍﻭﺩ ﺃﻭﻻﺩ‬

‫ﻣﻮﻧﻴﺔ ﺍﻟﺴﻌﻴﺪﻱ‬

‫ﻛﺮﻳﻤﺔ ﺭﺷﺪﻱ‬

‫ﺍﺳﺘﻄﺎﻉ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‬ ‫ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﺃﻥ ﻳﺜﺒﺖ ﻧﻔﺴﻪ ﻋﻠﻰ ﻣﺪﺍﺭ‬ ‫ﻋﺸﺮ ﺳﻨﻮﺍﺕ‪ ،‬ﻭﻳﺤﻘﻖ ﺍﻻﻧﻔﺘﺎﺡ‪،‬‬ ‫ﻭﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻴﺔ ﺍﻟﺘﻲ ﻛﺎﻥ ﻳﺼﺒﻮ ﺇﻟﻴﻬﺎ‪ ،‬ﻭﻻ‬ ‫ﺷﻚ ﺃﻥ ﻭﺻﻮﻝ ﻧﺠﻮﻡ ﺍﻟﻌﺎﻟﻢ ﺇﻟﻰ‬ ‫ﻣﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻭﻗﺒﻮﻟﻬﻢ ﺩﻋﻮﺓ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪،‬‬ ‫ﻳﺘﺮﺟﻢ ﺑﻜﻞ ﺻﺪﻕ ﻣﺪﻯ ﻗﺪﺭﺓ ﻫﺬﻩ‬ ‫ﺍﻟﺘﻈﺎﻫﺮﺓ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﻋﻠﻰ ﻛﺴﺐ‬ ‫ﺍﻟﺜﻘﺔ‪ ،‬ﻭﺗﻘﺪﻳﻢ ﺍﻟﻔﻦ ﺍﻟﺴﺎﺑﻊ ﻓﻲ ﻗﺎﻟﺐ‬ ‫ﻳﺠﻤﻊ ﺑﻴﻦ ﺍﻻﺣﺘﺮﺍﻓﻴﺔ ﻭﺍﻟﺠﻤﺎﻟﻴﺔ‪.‬‬ ‫ﻭﺗﺠﻤﻊ ﺣﺸﺪ ﻛﺒﻴﺮ ﻣﻦ ﺍﻟﺼﺤﺎﻓﻴﻴﻦ‬ ‫ﻣﻦ ﻣﺨﺘﻠﻒ ﺑﻘﺎﻉ ﺍﻟﻌﺎﻟﻢ‪ ،‬ﺩﻟﻴﻞ ﺁﺧﺮ ﻋﻠﻰ ﺃﻫﻤﻴﺔ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺤﺪﺙ‬ ‫ﺑﺎﻟﻨﺴﺒﺔ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺠﻤﻴﻊ‪ ،‬ﻭﺭﻏﺒﺘﻬﻢ ﻓﻲ ﻣﺘﺎﺑﻌﺔ ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺗﻪ ﺑﻜﻞ‬ ‫ﺗﻔﺎﺻﻴﻠﻬﺎ‪ ،‬ﻭﺃﺭﻯ ﺃﻥ ﺗﺠﻤﻬﺮ ﺍﻟﻌﺸﺮﺍﺕ ﻣﻦ ﺍﻟﺠﻤﺎﻫﻴﺮ ﺃﻣﺎﻡ ﻣﻘﺮ‬ ‫ﻗﺼﺮ ﺍﻟﻤﺆﺗﻤﺮﺍﺕ ﻣﻦ ﺃﺟﻞ ﺣﻀﻮﺭ ﺃﻧﺸﻄﺔ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﺩﻟﻴﻞ ﺛﺎﻟﺚ‬ ‫ﻳﻜﺮﺱ ﻣﺎ ﻭﺻﻞ ﺇﻟﻴﻪ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺮﺍﻛﺶ ﻣﻦ ﻧﺠﺎﺡ‬

‫ﻭﺻﻞ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪،‬‬ ‫ﺇﻟﻰ ﻣﺮﺣﻠﺔ ﺍﻟﻨﻀﺞ‪ ،‬ﺑﻌﺪ ﻣﺮﻭﺭ ﻋﺸﺮ ﺳﻨﻮﺍﺕ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺍﻧﻄﻼﻗﻪ‪ ،‬ﻭﺍﻟﻮﺍﺿﺢ ﺃﻥ ﻣﺆﺳﺴﺔ‬ ‫ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺴﺎﻫﺮﺓ ﻋﻠﻰ ﺗﻨﻈﻴﻢ ﺍﻟﺪﻭﺭﺍﺕ‪،‬‬ ‫ﻭﺍﻋﻴﺔ ﺑﻀﺮﻭﺭﺓ ﺍﻟﺘﻘﺪﻡ ﺇﻟﻰ ﺍﻷﻣﺎﻡ ﻭﺍﻟﺘﻄﻮﻳﺮ‪،‬‬ ‫ﻭﺗﻌﻠﻢ ﺟﻴﺪﺍ ﺃﻧﻪ ﻟﻢ ﻳﻌﺪ ﻟﻬﺎ ﺍﻟﺤﻖ ﻓﻲ ﺍﻟﺮﺟﻮﻉ‬ ‫ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻮﺭﺍﺀ‪.‬‬ ‫ﻭﻻ ﻳﺨﺘﻠﻒ ﺍﺛﻨﺎﻥ ﺣﻮﻝ ﺃﻥ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻳﻀﺎﻫﻲ ﺍﻟﻴﻮﻡ‪ ،‬ﻣﻬﺮﺟﺎﻧﺎﺕ‬ ‫ﺃﺧﺮﻯ ﻋﺎﻟﻤﻴﺔ‪ ،‬ﺑﻔﻀﻞ ﺍﺳﺘﻀﺎﻓﺘﻪ ﻷﺳﻤﺎﺀ ﻭﺍﺯﻧﺔ‪ ،‬ﻛﺮﺋﻴﺲ ﻟﺠﻨﺔ ﺍﻟﺘﺤﻜﻴﻢ‬ ‫ﺇﻣﻴﺮ ﻛﻮﺳﺘﻮﺭﻳﻜﺎ‪ ،‬ﻭﺍﻟﻨﺠﻢ ﺍﻟﻬﻨﺪﻱ ﺷﺎﺭﻭﺧﺎﻥ ﻭﺁﺧﺮﻭﻥ‪ ،‬ﻭﻗﺒﻮﻝ ﻫﺆﻻﺀ‬ ‫ﺩﻋﻮﺓ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺘﻈﺎﻫﺮﺓ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﺍﻟﻜﺒﺮﻯ‪ ،‬ﻣﺎ ﻫﻮ ﺇﻻ ﺩﻟﻴﻞ ﺣﻘﻴﻘﻲ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﻧﺠﺎﺡ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻭﺣﺼﻮﻟﻪ ﻋﻠﻰ ﺛﻘﺔ ﻧﺠﻮﻡ ﻋﺎﻟﻤﻴﻴﻦ‪.‬‬ ‫ﻭﻧﺤﻴﻲ ﺇﺩﺍﺭﺓ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﻋﻠﻰ ﺇﻳﻼﺀ ﺍﻻﻫﺘﻤﺎﻡ ﺃﻛﺜﺮ ﺑﺎﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‬ ‫ﺧﻼﻝ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ‪ ،‬ﺑﻌﺮﺽ ﻣﺠﻤﻮﻋﺔ ﻣﻦ ﺍﻷﻓﻼﻡ‪ ،‬ﺳﻮﺍﺀ ﻓﻲ‬ ‫ﺍﻻﻓﺘﺘﺎﺡ ﺃﻭ ﺍﻻﺧﺘﺘﺎﻡ‪ ،‬ﺃﻭ ﻓﻲ ﺍﻟﻔﻘﺮﺓ ﺍﻟﻔﻨﻴﺔ "ﻧﺒﻀﺔ ﻗﻠﺐ"‪ ،‬ﻭﻳﺜﺒﺖ ﻫﺬﺍ‬ ‫ﺍﻻﻫﺘﻤﺎﻡ ﺃﻥ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﺑﺪﺃﺕ ﺗﻔﺮﺽ ﻭﺟﻮﺩﻫﺎ‬

‫ﺻﺤﺎﻓﻴﺔ‬

‫ﺻﺤﺎﻓﻴﺔ‬


‫ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪2011‬‬

‫‪05‬‬

‫ﺣﻮﺍﺭ‬ ‫• ﻓﻴﻠﻤﻪ "ﺍﻷﻧﺪﻟﺲ ﻣﻮﻧﺎﻣﻮﺭ" ﻳﺨﻔﻖ ﻓﻲ "ﻧﺒﻀﺔ ﻗﻠﺐ" ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ‪11‬‬

‫ﻣﺤﻤﺪ ﻧﻀﻴﻒ‪ :‬ﺃﺗﻤﻨﻰ ﻣﺸﺎﺭﻛﺔ‬ ‫ﻓﻴﻠﻤﻲ ﺍﻟﻘﺎﺩﻡ ﳲ ﺍﳴﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‬

‫ﺑﺪﺍ ﺍﻟﻤﻤﺜﻞ ﻭﺍﻟﻤﺨﺮﺝ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﻣﺤﻤﺪ ﻧﻀﻴﻒ‪ ،‬ﺳﻌﻴﺪﺍ ﺑﺎﺧﺘﻴﺎﺭ ﻓﻴﻠﻤﻪ "ﺍﻷﻧﺪﻟﺲ ﻣﻮﻧﺎﻣﻮﺭ"‪،‬‬ ‫ﻟﻠﻌﺮﺽ ﺿﻤﻦ ﻓﻘﺮﺓ "ﻧﺒﻀﺔ ﻓﻠﺐ"‪ ،‬ﺿﻤﻦ ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺕ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ‬ ‫ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﺳﻌﺎﺩﺓ ﻋﺒﺮ ﻋﻨﻬﺎ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺗﻔﺎﺅﻟﻪ ﺑﻌﺮﺽ ﺃﻓﻼﻡ ﺗﺨﺘﻠﻒ ﻓﻲ ﻣﻀﺎﻣﻴﻨﻬﺎ‬ ‫ﻭﻃﺮﻳﻘﺔ ﻣﻌﺎﻟﺠﺘﻬﺎ ﻭﺗﺼﻮﻳﺮﻫﺎ‪ ،‬ﻟﻜﻨﻬﺎ ﺗﺘﻮﺣﺪ ﻓﻲ ﺇﻋﻼﺀ ﺭﺍﻳﺔ ﺟﻴﻞ ﺟﺪﻳﺪ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ‪،‬‬ ‫ﻭﻓﺴﺢ ﺍﻟﻤﺠﺎﻝ ﻟﻬﻢ ﻟﻠﺘﻌﺒﻴﺮ ﻭﺗﺮﺟﻤﺔ ﺃﻓﻜﺎﺭﻫﻢ ﻭﺁﺭﺍﺋﻬﻢ ﺍﻟﻤﺘﻄﻮﺭﺓ‪ ،‬ﻹﻋﻄﺎﺀ ﻧﻔﺲ ﺟﺪﻳﺪ‬ ‫ﻟﻠﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﺃﻳﻀﺎ‪ .‬ﺑﺎﺑﺘﺴﺎﻣﺘﻪ ﺍﻟﻤﻌﻬﻮﺩﺓ ﻭﺗﻠﻘﺎﺋﻴﺘﻪ ﺍﻟﺪﺍﺋﻤﺔ‪ ،‬ﺗﺤﺪﺙ ﻣﺤﻤﺪ ﻧﻀﻴﻒ‬ ‫ﺍﻟﻤﻘﻴﻢ ﺑﻔﺮﻧﺴﺎ‪ ،‬ﻟـ"ﺍﻷﻭﻓﻴﺴﺎﻝ"‪ ،‬ﻋﻦ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ ﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻭﻋﻦ ﻓﻴﻠﻤﻪ‬ ‫"ﺍﻷﻧﺪﻟﺲ ﻣﻮﻧﺎﻣﻮﺭ"‪ ،‬ﻭﻋﻦ ﺍﻟﻬﺠﺮﺓ ﻓﻲ ﺃﻋﻤﺎﻟﻪ ﻭﻓﻲ ﺣﻴﺎﺗﻪ ﺍﻟﺸﺨﺼﻴﺔ‬ ‫ﺱ ‪ :‬ﺗﺤﻀﺮ ﺍﻟﻴﻮﻡ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ‬ ‫ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻣﺎ‬ ‫ﺗﻘﻴﻴﻤﻚ ﻟﻬﺬﻩ ﺍﻟﺘﻈﺎﻫﺮﺓ ﺑﻌﺪ ﻣﺮﻭﺭ ﻋﺸﺮ‬ ‫ﺳﻨﻮﺍﺕ ﻋﻠﻰ ﺍﻧﻄﻼﻗﻬﺎ؟‬ ‫ﺗﺒﺪﻭ ﺍﻟﻌﺸﺮ ﺳﻨﻮﺍﺕ ﻣﺪﺓ ﻃﻮﻳﻠﺔ‪ ،‬ﻟﻜﻨﻬﺎ ﻗﻠﻴﻠﺔ ﻓﻲ‬ ‫ﻋﻤﺮ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﻭﻛﺎﻥ ﻟﻲ ﺷﺮﻑ ﺣﻀﻮﺭ ﻣﺠﻤﻮﻋﺔ‬ ‫ﻣﻦ ﺍﻟﺪﻭﺭﺍﺕ‪ ،‬ﺃﻇﻦ ﺃﻧﻪ ﺃﺧﺬ ﻣﻜﺎﻧﺔ ﻣﻬﻤﺔ ﻓﻲ‬ ‫ﺍﻟﺤﻘﻞ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ‪ ،‬ﺧﺎﺻﺔ ﺃﻧﻪ ﻳﺮﻛﺰ‬ ‫ﻓﻲ ﺍﺧﺘﻴﺎﺭﺍﺗﻪ ﻟﻸﻓﻼﻡ ﺍﻟﻤﺸﺎﺭﻛﺔ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﺴﺎﺑﻘﺔ‬ ‫ﺍﻟﺮﺳﻤﻴﺔ ﻋﻠﻰ ﺃﻋﻤﺎﻝ ﻫﻲ ﺍﻷﻭﻟﻰ ﺃﻭ ﺍﻟﺜﺎﻧﻴﺔ ﺃﻭ‬ ‫ﺍﻟﺜﺎﻟﺜﺔﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻬﺎ‪.‬‬ ‫ﺃﻣﺎ ﺍﻟﺨﺼﻮﺻﻴﺔ ﺍﻟﺜﺎﻧﻴﺔ‪ ،‬ﻫﻮ ﺃﻥ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﺭﺗﺒﻂ‬ ‫ﺍﺭﺗﺒﺎﻃﺎ ﻭﺛﻴﻘﺎ ﺑﻤﺪﻳﻨﺔ ﺍﻟﻨﺨﻴﻞ ﻣﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﺇﺫ ﺃﻥ‬ ‫ﻫﻨﺎﻙ ﺍﺭﺗﺒﺎﻁ ﺣﻤﻴﻤﻲ ﻣﺎ ﺑﻴﻦ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﻭﻫﺬﻩ‬ ‫ﺍﻟﻤﺪﻳﻨﺔ‪ ،‬ﺩﻓﻊ ﻣﺠﻤﻮﻋﺔ ﻣﻦ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﻴﻦ ﻟﻠﺘﻄﻠﻊ‬ ‫ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺤﻀﻮﺭ‪ ،‬ﻧﻈﺮﺍ ﻟﺘﻌﻠﻘﻬﻢ ﻭﺇﻋﺠﺎﺑﻬﻢ ﺑﻬﺬﻩ‬ ‫ﺍﻟﻤﺪﻳﻨﺔ ﺍﻟﺴﺎﺣﺮﺓ‪.‬‬ ‫ﻭﻻ ﻳﺴﻌﻨﺎ ﺇﻻ ﺍﻟﻘﻮﻝ ﺑﺄﻥ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺮﺍﻛﺶ ﺃﺧﺬ‬ ‫ﻣﻮﻗﻌﻪ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﺴﺘﺤﻘﻪ‪ ،‬ﻭﺗﺠﺎﻭﺯ ﻣﺸﺎﻛﻞ ﺍﻷﻣﺲ‪،‬‬ ‫ﺇﺫ ﻳﺘﻤﻴﺰ ﺑﺎﺳﺘﻀﺎﻓﺔ ﻧﺠﻮﻡ ﻛﺒﺎﺭ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺪﻟﻴﻞ ﻭﺍﺿﺢ‬ ‫ﺟﺪﺍ ﻣﻦ ﺍﻟﻴﻮﻡ ﺍﻷﻭﻝ ﻣﻦ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ‪،‬‬ ‫ﺣﻴﺚ ﺣﻀﺮ ﺍﻟﻨﺠﻢ ﺍﻟﻬﻨﺪﻱ ﺷﺎﺭﻭﺧﺎﻥ ﻭﺃﻋﻀﺎﺀ‬ ‫ﻟﺠﻨﺔ ﺍﻟﺘﺤﻜﻴﻢ‪ ،‬ﺑﺎﻹﺿﺎﻓﺔ ﺇﻟﻰ ﺣﻀﻮﺭ ‪ 15‬ﺩﻭﻟﺔ‪،‬‬ ‫ﺍﻟﺸﻲﺀ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻮﺣﻲ ﺑﺠﻮﺩﺓ ﺍﻟﺒﺮﻣﺠﺔ‪.‬‬ ‫ﻭﻣﺎ ﻳﺰﻳﺪ ﻣﻦ ﺭﻭﻧﻖ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ‪ ،‬ﻫﻮ ﺍﻫﺘﻤﺎﻣﻬﺎ‬ ‫ﺍﻟﻜﺒﻴﺮ ﺑﺎﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﻋﺮﺽ‬ ‫ﻣﺠﻤﻮﻋﺔ ﻣﻦ ﺍﻷﻓﻼﻡ‪ ،‬ﺑﻤﺎ ﻓﻴﻬﺎ ﻓﻴﻠﻤﻲ ﺍﻻﻓﺘﺘﺎﺡ‬ ‫ﻭﺍﻻﺧﺘﺘﺎﻡ‪.‬‬ ‫ﺱ ‪ :‬ﺑﺤﺪﻳﺜﻚ ﻋﻦ ﻓﻴﻠﻢ ﺍﻻﻓﺘﺘﺎﺡ‪ ،‬ﻣﺎ ﺭﺃﻳﻚ‬ ‫ﻓﻲ ﻓﻴﻠﻢ ﻧﺮﺟﺲ ﺍﻟﻨﺠﺎﺭ ﺍﻟﺬﻱ ﻋﺮﺽ ﺃﻭﻝ‬ ‫ﺃﻣﺲ ﺍﻟﺠﻤﻌﺔ؟‬ ‫ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻣﺄﺧﻮﺫ ﻋﻦ ﻗﺼﺔ ﻭﺍﻗﻌﻴﺔ ﻗﺮﻳﺒﺔ ﻣﻦ‬ ‫ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﺔ ﻧﺮﺟﺲ ﺍﻟﻨﺠﺎﺭ‪ ،‬ﺭﺃﻳﺖ ﻓﻴﻪ ﺟﺮﺃﺓ‬ ‫ﻛﺒﻴﺮﺓ‪ ،‬ﺃﻧﺎ ﺷﺨﺼﻴﺎ ﻻ ﺃﺳﺘﻄﻴﻊ ﺍﻹﻗﺪﺍﻡ ﻋﻠﻴﻬﺎ‬ ‫ﻓﻲ ﺃﻋﻤﺎﻟﻲ‪ ،‬ﺃﻱ ﻻ ﺃﺳﺘﻄﻴﻊ ﺃﻥ ﺃﺗﻌﺎﻣﻞ ﻣﻊ ﺗﻠﻚ‬ ‫ﺍﻟﺼﻮﺭﺓ ﻛﻤﺎ ﺗﻌﺎﻣﻠﺖ ﻣﻌﻬﺎ ﻧﺮﺟﺲ‪ .‬ﻭﺍﻟﺠﻤﻴﻞ‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺃﻧﻪ ﻗﺴﻢ ﺍﻟﻨﺎﺱ‪ ،‬ﺑﻴﻦ ﻣﻦ ﻗﺎﺋﻞ ﺇﻥ‬ ‫ﺍﻟﺠﺮﺃﺓ ﺗﺨﺪﻡ ﺍﻻﻧﻔﺘﺎﺡ ﻓﻲ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪،‬‬ ‫ﻓﻲ ﺣﻴﻦ ﺭﺃﻯ ﻃﺮﻑ ﺁﺧﺮ ﺃﻧﻬﺎ ﻻ ﺗﺨﺪﻡ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﻓﻲ ﺷﻲﺀ‪ ،‬ﻭﺃﻧﺎ ﻣﻊ ﺍﻟﻨﻘﺎﺵ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺗﺜﻴﺮﻩ ﺍﻷﻓﻼﻡ‪،‬‬ ‫ﻭﺍﻟﺬﻱ ﻳﻘﺴﻢ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ‪ ،‬ﻓﺎﻷﻓﻼﻡ ﺍﻟﺘﻲ ﻳﺘﻔﻖ‬ ‫ﺍﻟﺠﻤﻴﻊ ﻋﻠﻰ ﻧﺠﺎﺣﻬﺎ ﻳﻨﺒﻐﻲ ﺃﻥ ﺗﻄﺮﺡ ﻣﺠﻤﻮﻋﺔ‬ ‫ﻣﻦ ﻋﻼﻣﺎﺕ ﺍﻻﺳﺘﻔﻬﺎﻡ‪.‬‬ ‫ﺱ ‪ :‬ﺇﻟﻰ ﺃﻱ ﺩﺭﺟﺔ ﻓﻲ ﺭﺃﻳﻚ ﺗﺤﻜﻢ ﺍﻟﺠﺮﺃﺓ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ؟‬

‫ﺍﻟﺠﺮﺃﺓ ﻓﻲ ﺭﺃﻳﻲ ﻧﺴﺒﻴﺔ ﺑﺎﻟﻨﺴﺒﺔ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ‪،‬‬ ‫ﻟﻴﺒﻘﻰ ﻟﻠﺠﻤﻬﻮﺭ ﺍﻟﺤﻜﻢ ﺍﻷﻭﻝ ﻭﺍﻷﺧﻴﺮ‪ ،‬ﻓﻨﺤﻦ‬ ‫ﻧﻘﺪﻡ ﺍﻟﻔﻦ ﻭﻟﻠﺠﻤﻬﻮﺭ ﻗﻮﻝ ﻛﻠﻤﺘﻪ ﻓﻲ ﺍﻟﻨﻬﺎﻳﺔ‪.‬‬

‫ﺱ ‪ :‬ﻫﻞ ﺗﺮﻯ ﺃﻥ ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻳﺘﺮﺟﻢ‬ ‫ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻷﻭﻝ ﻛﺎﻥ ﺗﺤﺖ ﻋﻨﻮﺍﻥ "ﺍﻟﻤﺮﺃﺓ‬ ‫ﻭﺿﻊ‬ ‫ﺗﺼﻨﻒ‬ ‫ﺇﺷﻜﺎﻟﻴﺎﺕ ﺍﻟﻮﻗﺖ ﺍﻟﺮﺍﻫﻦ‪ ،‬ﻭﺃﻳﻦ‬ ‫ﺍﻟﺸﺎﺑﺔ ﻭﺍﻟﻤﺼﻌﺪ"‪ ،‬ﻭﻋﺎﻟﺞ ﻇﺎﻫﺮﺓ ﺍﻻﻏﺘﺼﺎﺏ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﺍﻟﻴﻮﻡ؟‬ ‫"ﺍﻟﻤﻘﻠﻮﺏ"‪ ،‬ﺃﻱ ﺃﻥ ﺍﻟﻤﺮﺃﺓ ﻓﻲ ﺍﻟﺸﺮﻳﻂ ﻛﺎﻧﺖ ﻫﻲ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻔﻨﺎﻥ ﺑﺸﻜﻞ ﻋﺎﻡ ﺃﻥ ﻳﻘﺘﺮﺏ ﻣﻦ ﻣﺸﺎﻛﻞ ﻣﻦ ﺍﻏﺘﺼﺒﺖ ﺍﻟﺮﺟﻞ‪.‬‬ ‫ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ‪ ،‬ﻭﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ ﺃﻥ ﻳﺘﻨﺎﻭﻟﻮﺍ ﻣﻮﺍﺿﻴﻊ ﻭﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﺜﺎﻧﻲ ﻛﺎﻥ ﺗﺤﺖ ﻋﻨﻮﺍﻥ "ﺍﻟﻤﺮﺃﺓ‬ ‫ﺗﻠﻤﺲ ﺍﻟﻮﺍﻗﻊ ﻛﻴﻔﻤﺎ ﻛﺎﻥ‪.‬‬ ‫ﺍﻟﺸﺎﺑﺔ ﻭﺍﻟﻤﻌﻠﻢ"‪ ،‬ﻭﺗﺤﺪﺙ ﻋﻦ ﺍﻟﻬﺠﺮﺓ ﺍﻟﺴﺮﻳﺔ‬ ‫ﻭﻣﺨﻠﻔﺎﺗﻬﺎ‪ ،‬ﻭﻳﺤﻜﻲ ﻗﺼﺔ ﺷﺎﺏ ﻳﻬﺎﺟﺮ ﻭﻳﻐﺮﻕ‬ ‫ﻭﻳﺘﺮﻙ ﺯﻭﺟﺘﻪ ﺧﻠﻔﻪ‪ ،‬ﻟﺘﻔﻘﺪ ﺻﻮﺍﺑﻬﺎ ﻷﻧﻬﺎ ﻟﻢ‬ ‫ﻋﻤﻮﻣﺎ‪ ،‬ﺗﻌﺮﻑ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺗﺤﻮﻻ‬ ‫ﺗﺼﺪﻕ ﺃﻧﻪ ﺗﻮﻓﻲ ﻭﺗﻌﻴﺶ ﻋﻠﻰ ﺃﻣﻞ ﻋﻮﺩﺗﻪ‪.‬‬ ‫ﺃﻣﺎ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﺜﺎﻟﺚ ﻓﺒﻌﻨﻮﺍﻥ "ﺍﻟﻤﺮﺃﺓ ﺍﻟﺸﺎﺑﺔ‬ ‫ﻛﺒﻴﺮﺍ ﻋﻠﻰ ﻣﺴﺘﻮﻯ ﺍﻹﻧﺘﺎﺝ‪ ،‬ﻣﻦ ﺧﻼﻝ‬ ‫ﻭﺍﻟﻤﺪﺭﺳﺔ"‪ ،‬ﻭﺳﻠﻂ ﺍﻟﻀﻮﺀ ﻋﻠﻰ ﻣﻮﺿﻮﻉ‬ ‫ﺩﻋﻢ ﺍﻟﻤﺮﻛﺰ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ‪،‬‬ ‫ﻭﺗﻤﻮﻳﻞ ﺟﻬﺎﺕ ﺃﺧﺮﻯ ﺑﻤﺎ ﻓﻴﻬﺎ ﺍﻟﻘﻨﺎﺗﻴﻦ ﺗﻤﺪﺭﺱ ﺍﻟﻔﺘﻴﺎﺕ ﻓﻲ ﺍﻟﻌﺎﻟﻢ ﺍﻟﻘﺮﻭﻱ‪ ،‬ﻭﺍﻟﻤﻌﺎﻧﺎﺓ‬ ‫ﺍﻟﺘﻲ ﺗﺘﻜﺒﺪﻧﻬﺎ ﺑﻘﻄﻊ ﻣﺴﺎﻓﺎﺕ ﻃﻮﻳﻠﺔ ﻣﻦ ﺃﺟﻞ‬ ‫ﺍﻷﻭﻟﻰ ﻭﺍﻟﺜﺎﻧﻴﺔ‪ ،‬ﺇﻻ ﺃﻥ ﺍﻟﻤﺸﻜﻞ‬ ‫ﺍﻟﻮﺻﻮﻝ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻤﺪﺍﺭﺱ‪ ،‬ﻓﻴﻀﻄﺮﺭﻥ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺘﺨﻠﻲ‬ ‫ﺩﺍﺧﻞ‬ ‫ﺍﻟﺤﻘﻴﻘﻲ ﻳﺘﺠﻠﻰ ﻓﻲ ﺍﻟﺘﻮﺯﻳﻊ‪،‬‬ ‫ﻋﻦ ﺍﻟﺪﺭﺍﺳﺔ ﺑﺴﺒﺐ ﺗﻠﻚ ﺍﻟﻤﻌﺎﻧﺎﺓ‪.‬‬

‫ﺱ ‪ :‬ﻣﺎ ﺳﺮ ﺍﺭﺗﺒﺎﻃﻚ ﺑﺎﻷﻧﺪﻟﺲ‪ ،‬ﻟﺘﺨﺘﺎﺭ ﺍﺳﻢ‬ ‫ﻓﻴﻠﻤﻚ ﺍﻷﺧﻴﺮ "ﺍﻷﻧﺪﻟﺲ ﻣﻮﻧﺎﻣﻮﺭ"؟‬ ‫ﻋﻨﻮﺍﻥ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺃﺗﻰ ﻓﻲ ﻣﺮﺣﻠﺔ ﻣﺘﺄﺧﺮﺓ‪ ،‬ﺃﻱ ﺑﻌﺪ‬ ‫ﺃﻥ ﻛﺘﺒﻨﺎ ﺍﻟﺴﻴﻨﺎﺭﻳﻮ‪ ،‬ﻷﻥ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻳﺘﻨﺎﻭﻝ ﻣﻮﺿﻮﻉ‬ ‫ﺍﻟﻬﺠﺮﺓ ﺍﻟﺴﺮﻳﺔ‪ ،‬ﻭﻳﺴﻠﻂ ﺍﻟﻀﻮﺀ ﻋﻠﻰ ﺷﺨﺼﻴﺔ‬ ‫ﺗﻌﺸﻖ ﺍﻷﻧﺪﻟﺲ ﺑﻜﻞ ﻣﺎ ﻓﻴﻬﺎ‪ ،‬ﺑﺎﻹﺿﺎﻓﺔ ﺇﻟﻰ ﺃﻥ‬ ‫ﻫﻨﺎﻙ ﺷﺨﺼﻴﺎﺕ ﻓﻲ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ‪ ،‬ﺗﺤﻠﻢ ﺑﺎﻷﻧﺪﻟﺲ‪،‬‬ ‫ﺑﺬﻟﻚ ﺍﻟﻔﺮﺩﻭﺱ ﺍﻟﻤﻔﻘﻮﺩ‪ ،‬ﻓﻲ ﺍﻟﻮﻗﺖ ﺍﻟﺬﻱ‬ ‫ﺗﻐﻠﻖ ﺃﻭﺭﻭﺑﺎ ﺍﻟﺤﺪﻭﺩ ﻷﺳﺒﺎﺏ ﺍﻗﺘﺼﺎﺩﻳﺔ ﻣﻌﺮﻭﻓﺔ‪،‬‬ ‫ﻋﻠﻤﺎ ﺃﻥ ﺣﺮﻳﺔ ﺍﻟﺘﻨﻘﻞ ﺣﻖ ﻣﻦ ﺣﻘﻮﻕ ﺍﻹﻧﺴﺎﻥ‪،‬‬ ‫ﻭﻳﺤﺎﻭﻝ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺘﻴﻤﺔ ﺃﻥ ﻳﺄﺗﻲ‬ ‫ﺑﺎﻟﺠﺪﻳﺪ‪ ،‬ﺧﺎﺻﺔ ﻭﺃﻥ ﻓﻜﺮﺗﻪ ﺍﺳﺘﺨﺪﻣﺖ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ ﻭﺧﺎﺭﺟﻪ‪.‬‬ ‫ﻋﺪﺓ ﺃﻓﻼﻡ ﺳﺎﺑﻘﺔ‪ ،‬ﺇﻻ ﺃﻥ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻓﻲ "ﺍﻷﻧﺪﻟﺲ ﺃﻭﻣﻦ ﺑﺄﻥ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺗﻌﻜﺲ ﺫﺍﻛﺮﺓ ﻣﺠﺘﻤﻊ‪ ،‬ﻟﺬﻟﻚ ﺱ ‪ :‬ﺗﺤﺪﺛﺖ ﻛﺜﻴﺮﺍ ﻋﻦ ﺍﻟﻬﺠﺮﺓ ﻓﻲ ﺃﻋﻤﺎﻟﻚ‪،‬‬ ‫ﻣﻮﻧﺎﻣﻮﺭ"‪ ،‬ﻫﻮ ﻗﺎﻟﺒﻪ ﻭﻃﺎﺑﻌﻪ ﺍﻟﻜﻮﻣﻴﺪﻱ‪ ،‬ﻟﻜﻨﻬﺎ ﻳﺠﺐ ﻋﻠﻰ ﺍﻷﻓﻼﻡ ﺍﻟﺘﻲ ﺗﻮﺯﻉ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ ﺃﻥ ﻭﺍﻟﻮﺍﺿﺢ ﺃﻧﻚ ﺿﺪﻫﺎ‪ ،‬ﻟﻤﺎﺫﺍ ﺍﺧﺘﺮﺕ ﻫﺠﺮﺗﻚ‬ ‫ﺗﺒﻘﻰ ﻛﻮﻣﻴﺪﻳﺎ ﻋﻤﻴﻘﺔ ﻭﺍﺟﺘﻤﺎﻋﻴﺔ ﺑﺎﻟﺨﺼﻮﺹ‪ .‬ﺗﺤﻈﻰ ﺑﺎﻟﺘﻮﺯﻳﻊ ﻓﻲ ﺍﻟﺨﺎﺭﺝ ﺃﻳﻀﺎ ﻟﻜﻲ ﻳﺘﻌﺮﻑ ﺇﻟﻰ ﺑﺎﺭﻳﺲ ﻭﺍﻻﺳﺘﻘﺮﺍﺭ ﻫﻨﺎﻙ ﺩﻭﻥ ﺍﻟﻌﻮﺩﺓ‬ ‫ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ ﺍﻷﺟﻨﺒﻲ ﻋﻠﻰ ﺛﻘﺎﻓﺘﻨﺎ ﻭﺣﻀﺎﺭﺗﻨﺎ‪ ،‬ﻋﻠﻤﺎ ﺍﻟﻨﻬﺎﺋﻴﺔ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ؟‬ ‫ﺱ ‪ :‬ﻳﻜﺮﺱ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﻫﺬﻩ ﺃﻥ ﺃﻋﻤﺎﻻ ﻣﻐﺮﺑﻴﺔ ﻋﺪﻳﺪﺓ ﺗﺸﺎﺭﻙ ﻓﻲ ﻣﻬﺮﺟﺎﻧﺎﺕ ﻓﻲ ﺍﻟﺤﻘﻴﻘﺔ‪ ،‬ﺍﻛﺘﺸﻔﺖ ﺃﻥ ﺑﺎﺭﻳﺲ ﻭﺍﻟﺪﺍﺭ‬ ‫ﺍﻟﺴﻨﺔ ﺍﺳﺘﺮﺍﺗﻴﺠﻴﺔ ﺍﻻﻫﺘﻤﺎﻡ ﺑﺎﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻋﺎﻟﻤﻴﺔ‪ ،‬ﻟﻜﻨﻨﺎ ﻧﻄﻤﺢ ﻓﻲ ﺃﻥ ﺗﺼﻞ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻌﻤﻮﻡ‪ .‬ﺍﻟﺒﻴﻀﺎﺀ ﺃﻗﺮﺏ ﺇﻟﻰ ﺑﻌﻀﻬﻤﺎ ﻣﻦ ﺃﻱ ﻣﺪﻳﻨﺔ ﺃﺧﺮﻯ‬ ‫ﻣﻦ ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ‪ ،‬ﻫﻞ ﺍﺳﺘﻄﺎﻉ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺑﺮﺃﻳﻚ ﻧﺤﻦ ﺍﻵﻥ ﻧﻨﺘﺞ ﺃﻓﻼﻣﺎ ﻛﺜﻴﺮﺓ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺪﻟﻴﻞ ﺃﻥ ﺳﺘﺔ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﺇﺫ ﺃﺳﺘﻄﻴﻊ ﻓﻲ ﺭﺣﻠﺔ ﺟﻮﻳﺔ ﺑﻴﻦ‬ ‫ﺗﻐﻴﻴﺮ ﻣﺴﺎﺭ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﻧﺤﻮ ﺍﻷﻓﻀﻞ؟‬ ‫ﺃﻓﻼﻡ ﺗﻌﺮﺽ ﺍﻟﻴﻮﻡ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﺍﻟﺒﻠﺪﻳﻦ ﺃﻥ ﺃﺻﻞ ﻗﺒﻞ ﺃﻱ ﺷﺨﺺ ﻗﺎﺩﻡ ﻣﻦ‬ ‫ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺃﻓﻼﻡ ﻓﻘﺮﺓ "ﻧﺒﻀﺔ ﻗﻠﺐ" ﺍﻟﺘﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻭﻫﻨﺎﻙ ﺃﻓﻼﻡ ﺃﺧﺮﻯ ﻣﻨﺠﺰﺓ‪ ،‬ﻭﺟﺪﺓ ﺑﺎﻟﻘﻄﺎﺭ‪.‬‬ ‫ﺗﺘﻀﻤﻨﻬﺎ ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺕ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺘﻲ ﺷﺎﻫﺪﺕ ﻭﻫﻮ ﺷﻲﺀ ﺟﻤﻴﻞ‪ ،‬ﻟﻴﺒﻘﻰ ﺍﻟﻤﺸﻜﻞ ﺍﻷﺳﺎﺳﻲ ﺍﻟﻤﺴﺎﻓﺔ ﻟﻢ ﺗﻜﻦ ﻳﻮﻣﺎ ﻋﺎﺋﻘﺎ‪ ،‬ﻭﺍﺳﺘﻘﺮﺍﺭﻱ ﻓﻲ‬ ‫ﺃﺭﺑﻌﺔ ﺃﻓﻼﻡ ﻣﻨﻬﺎ ﻣﻦ ﺃﺻﻞ ﺳﺘﺔ‪ ،‬ﻭﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﻣﺘﺠﻠﻴﺎ ﻓﻲ ﺍﻟﻘﺎﻋﺎﺕ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ‪ ،‬ﻭﻓﻲ ﺍﻟﺘﻮﺯﻳﻊ‪ .‬ﺑﺎﺭﻳﺲ ﻧﻮﻉ ﻣﻦ ﺍﻻﻧﻔﺘﺎﺡ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻌﺎﻟﻢ ﺍﻷﻭﺭﻭﺑﻲ‪،‬‬ ‫ﺣﺘﻰ ﺃﺗﻤﻜﻦ ﺧﻼﻝ ﺫﻟﻚ ﻣﻦ ﻣﺸﺎﻫﺪﺓ ﺃﻓﻼﻡ‬ ‫ﻓﻴﻠﻢ ﺍﻻﻓﺘﺘﺎﺡ ﺃﻳﻀﺎ‪ ،‬ﻳﺘﺒﻴﻦ ﺃﻥ ﻫﻨﺎﻙ ﺃﺭﺑﻊ‬ ‫ﺳﻴﻨﻤﺎﺕ ﺇﺫﺍ ﺍﺳﺘﻄﻌﻨﺎ ﺍﻟﻘﻮﻝ‪ ،‬ﻟﻴﺲ ﻫﻨﺎﻙ ﺗﻜﺮﺍﺭ‪ ،‬ﺱ ‪ :‬ﻗﺪﻣﺖ ﺛﻼﺛﺔ ﺃﻓﻼﻡ ﻗﺼﻴﺮﺓ ﺍﺭﺗﺒﻄﺖ‬ ‫ﻭﻣﺴﺮﺣﻴﺎﺕ ﻭﺍﻟﺘﻌﺮﻑ ﻋﻠﻰ ﺷﺨﺼﻴﺎﺕ ﻋﺪﻳﺪﺓ‪،‬‬ ‫ﻟﻜﻞ ﻓﻴﻠﻢ ﺧﺼﻮﺻﻴﺎﺗﻪ‪ ،‬ﻭﻫﺬﺍ ﺷﻲﺀ ﺇﻳﺠﺎﺑﻲ‪ ،‬ﺃﺳﻤﺎﺅﻫﺎ ﺑﺎﻟﻤﺮﺃﺓ ﺍﻟﺸﺎﺑﺔ‪ ،‬ﻣﺎ ﺍﻟﺴﺮ ﻓﻲ‬ ‫ﺑﺎﻹﺿﺎﻓﺔ ﺇﻟﻰ ﺃﻥ ﺍﻟﺒﻌﺪ ﻋﻦ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﻳﻤﻜﻨﻨﻲ ﻣﻦ‬ ‫ﺇﺫ ﺃﻥ ﻫﻨﺎﻙ ﻃﻔﺮﺓ ﻭﺗﻨﻮﻉ‪ ،‬ﺳﻮﺍﺀ ﻋﻠﻰ ﻣﺴﺘﻮﻯ ﺫﻟﻚ؟‬ ‫ﺃﻥ ﺃﻧﻈﺮ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻤﺠﺘﻤﻊ ﻧﻈﺮﺓ ﻣﺨﺘﻠﻔﺔ ﻭﻟﻠﻤﻐﺮﺏ‬ ‫ﺍﻟﻄﺮﺡ ﺃﻭ ﻋﻠﻰ ﻣﺴﺘﻮﻯ ﺍﻟﺘﺼﻮﻳﺮ‪ ،‬ﺃﻭ ﻃﺮﻳﻘﺔ ﺃﻗﺪﺭ ﺍﻟﻤﺮﺃﺓ ﺑﺸﻜﻞ ﻛﺒﻴﺮ‪ ،‬ﻭﺃﻋﺘﺒﺮ ﺃﻥ ﺗﻘﺪﻡ ﻧﻈﺮﺓ ﺗﺒﺎﻋﺪﻳﺔ‪.‬‬ ‫ﺍﻟﻤﺠﺘﻤﻊ ﺭﻫﻴﻦ ﺑﺎﻟﺸﺮﻳﻚ ﻭﺍﻟﻨﺼﻒ ﺍﻵﺧﺮ‪ ،‬ﺇﺫ ﺃﻥ‬ ‫ﺍﻟﺘﻨﺎﻭﻝ‪.‬‬ ‫ﺱ ‪ :‬ﻣﺎﺫﺍ ﺍﺳﺘﻔﺪﺕ ﻣﻦ ﺍﺳﺘﻘﺮﺍﺭﻙ ﻓﻲ‬ ‫ﻫﻨﺎﻙ ﻋﻼﻗﺔ ﺗﻜﺎﻣﻞ‪.‬‬ ‫ﺍﻟﺨﺎﺭﺝ؟‬ ‫‪ ,‬ﻟﻘﻄﺔ ﻣﻦ ﻓﻴﻠﻢ ”ﺍﻷﻧﺪﻟﺲ ﻣﻮﻧﺎﻣﻮﺭ“ ﺍﺳﺘﻘﺮﺍﺭﻱ ﻓﻲ ﺑﺎﺭﻳﺲ ﺑﺎﻟﺘﺤﺪﻳﺪ ﺃﻓﺎﺩﻧﻲ ﺑﺸﻜﻞ‬ ‫ﻛﺒﻴﺮ‪ ،‬ﺍﺳﺘﻔﺪﺕ ﻣﻦ ﺗﻜﻮﻳﻨﺎﺕ ﻭﺷﺎﺭﻛﺖ ﻓﻲ‬ ‫ﻣﺴﺮﺣﻴﺎﺕ ﻭﺃﺷﺮﻃﺔ ﻗﺼﻴﺮﺓ ﻓﻲ ﻓﺮﻧﺴﺎ‪ ،‬ﺃﻣﺎ‬ ‫ﺍﻟﺘﻜﻮﻳﻦ ﺍﻷﻛﺒﺮ ﻫﻮ ﻛﺜﺮﺓ ﺍﻟﻤﺸﺎﻫﺪﺓ‪ ،‬ﻓﺒﺎﺭﻳﺲ‬ ‫ﺗﻮﻓﺮ ﻟﻚ ﺇﻣﻜﺎﻧﻴﺔ ﻣﺸﺎﻫﺪﺓ ﻓﻴﻠﻢ ﺟﺪﻳﺪ ﻛﻞ ﻳﻮﻡ‪،‬‬ ‫ﻭﺁﺧﺮ ﻳﻔﻮﻕ ﻋﻤﺮﻩ ﺍﻟﺨﻤﺴﻴﻦ‪.‬‬

‫”‬

‫ﺱ ‪ :‬ﻣﺘﻰ ﺳﻨﺸﺎﻫﺪ ﻓﻴﻠﻤﺎ ﻟﻤﺤﻤﺪ ﻧﻀﻴﻒ‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﻤﺴﺎﺑﻘﺔ ﺍﻟﺮﺳﻤﻴﺔ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ‬ ‫ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ؟‬ ‫)ﺿﺎﺣﻜﺎ( ﺭﺑﻤﺎ ﻳﻜﻮﻥ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﻘﺎﺩﻡ‪ ،‬ﺃﺗﻤﻨﻰ ﺫﻟﻚ‪.‬‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬


‫‪02‬‬

‫ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪2011‬‬

‫ﺃﻓﻼﻡ ﺍﻟﻤﺴﺎﺑﻘﺔ‬ ‫• ‪ 180‬ﺩﺭﺟﺔ‬

‫ﺃﻭ ﺍﻷﺣﺪﺍﺙ ﺍﳴﺘﺼﺎﺩﻓﺔ‬ ‫« ‪ 180‬ﺩﺭﺟﺔ‬ ‫ﺳﻮﻳﺴﺮﺍ‬

‫ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ‪:‬‬

‫ﺳﻴﻬﺎﻥ ﺇﻧﺎﻥ‬

‫ﺗﺸﺨﻴﺺ ‪ :‬ﻛﺮﻳﺴﺘﻮﻓﺮ ﺑﻮﻛﻬﻮﻟﺰ‪ ،‬ﺻﻮﰲ روﻳﺲ‪ ،‬ﻣﺎﻳﻜﻞ ﻧﻮﻳﻮﻧﺸﻮوﻧﺪر‪،‬‬ ‫أﺳﲇ ﺑﺎﻳﺮام‪ ،‬ﺳري إﻳﻠﻮﻛﻠﻮ‪ ،‬ﻛﺎرﻻ ﺟﻮري‪ ،‬ﻛﻮﻓﻦ ﻛرياك‪ ،‬وﻣﺤﻤﺪ‬ ‫أﺗﻴﺴيك‪ ،‬وﻓريات ﻛﺎﺑﻼن‪ ،‬أوﻣﻮت ﻳﻠﺪﻳﺮﻳﻢ ‪.‬‬

‫ﺳﻮﻳﺴﺮﺍ‪ .‬ﺇﻃﻼﻕ ﻧﺎﺭ ﻓﻲ ﺃﺣﺪ ﺍﻟﻤﻜﺎﺗﺐ ﻓﻲ‬ ‫ﻣﺪﻳﻨﺔ ﻛﺒﻴﺮﺓ ﻭﻗﺖ ﺍﻟﻐﺴﻖ‪ ،‬ﻃﺮﻳﻖ ﻣﺴﺪﻭﺩ ﺇﺛﺮ‬ ‫ﺣﺎﺩﺛﺔ ﺳﻴﺮ‪ ،‬ﻭﻋﺎﻟﻢ ﻣﻨﻘﻠﺐ ﺭﺃﺳﺎ ﻋﻠﻰ ﻋﻘﺐ‪.‬‬ ‫ﺇﺛﺮ ﺳﻠﺴﻠﺔ ﻣﻦ ﺍﻷﺣﺪﺍﺙ ﺍﻟﻤﺘﺼﺎﺩﻓﺔ‪ ،‬ﻳﺤﻤﻞ‬ ‫ﺭﺟﻞ ﺑﻨﺪﻗﻴﺘﻪ ﻣﺴﺒﺒﺎ ﺃﺿﺮﺍﺭﺍ ﺟﺎﻧﺒﻴﺔ‪ .‬ﺯﻭﺟﺎﻥ‬ ‫ﺃﻟﻤﺎﻧﻴﺎﻥ‪ ،‬ﻋﺎﺋﻠﺔ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﻬﺎﺟﺮﻳﻦ ﺍﻷﺗﺮﺍﻙ‪،‬‬ ‫ﻋﺎﺷﻘﺎﻥ ﺳﻮﻳﺴﺮﻳﺎﻥ ﻭﻣﺠﺮﻡ ﻓﻲ ﺣﺎﻟﺔ ﻓﺮﺍﺭ‪،‬‬ ‫ﺗﻠﻚ ﻫﻲ ﺍﻟﺨﻄﻮﻁ ﺍﻟﺮﺍﺑﻄﺔ ﺑﻴﻦ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﻤﺼﺎﺋﺮ‬ ‫ﺍﻷﺭﺑﻌﺔ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﻳﺠﺴﺪﻫﺎ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﺴﻮﻳﺴﺮﻱ ‪180‬‬ ‫ﺩﺭﺟﺔ‪ ،‬ﻟﻤﺨﺮﺟﻪ ﺳﻴﻬﺎﻥ ﺇﻧﺎﻥ‪ .‬ﻭﻗﺎﻝ ﺃﺣﺪ ﻣﺮﺍﺳﻠﻲ‬ ‫ﻫﻮﻟﻴﻮﻭﺩ "ﺇﻧﻪ ﻟﻤﻦ ﺍﻟﺼﻌﺐ ﻋﺪﻡ ﻣﻘﺎﺭﻧﺔ ﻓﻴﻠﻢ‬ ‫ﺇﻳﻨﺎﻥ ‪ 180‬ﺩﺭﺟﺔ ﺑﻔﻴﻠﻢ ﺑﻮﻝ ﻫﺎﻏﻴﺰ "ﻛﺮﺍﺵ"‬ ‫ﺃﻭ ﺍﻟﺼﺪﻣﺔ‪ ،‬ﺑﻤﺎ ﺃﻥ ﺍﻻﺛﻨﻴﻦ ﻳﺘﻘﺎﺳﻤﺎﻥ ﺍﻟﺘﺮﻛﻴﺐ‬ ‫ﻧﻔﺴﻬﺎ ﻭﺍﻻﺗﻘﺎﻥ ﻧﻔﺴﻪ ﻭﺍﻟﺒﺮﺍﻋﺔ ﺍﻟﺮﻓﻴﻌﺔ‪،‬‬ ‫ﻭﻟﻴﺲ ﻫﻨﺎﻙ ﺷﻚ ﻓﻲ ﺃﻥ ‪ 180‬ﺩﺭﺟﺔ ﻫﻮ ﻋﻤﻞ‬ ‫ﻓﻨﻲ ﺭﺍﺋﻊ ﻳﺸﻬﺪ ﻟﻪ"‪.‬‬ ‫ﻓﻴﻠﻢ ﺇﻳﻨﺎﻥ"‪ 180‬ﺩﺭﺟﺔ"‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺷﺨﺺ ﺃﺩﻭﺍﺭﻩ‬ ‫ﻭﺗﻠﻘﻰﺍﻟﻨﻘﺎﺩﻫﺬﺍﺍﻟﻔﻴﻠﻢﺍﻟﺴﻮﻳﺴﺮﻳﻦﺑﻜﺜﻴﺮﻣﻦ ﻛﻞ ﻣﻦ ﻛﺮﻳﺴﺘﻮﻓﺮ ﺑﻮﻛﻬﻮﻟﺰ‪ ،‬ﺻﻮﻓﻲ ﺭﻭﻳﺲ‪،‬‬ ‫ﺍﻹﻋﺠﺎﺏ‪ ،‬ﻭﺍﻋﺘﺒﺮﻭﻩ ﻋﻤﻼ ﻣﻮﻓﻘﺎ ﻣﻦ ﺣﻴﺚ ﺍﺧﺘﻴﺎﺭ ﻣﺎﻳﻜﻞ ﻧﻮﻳﻮﻧﺸﻮﻭﻧﺪﺭ‪ ،‬ﺃﺳﻠﻲ ﺑﺎﻳﺮﺍﻡ‪ ،‬ﺳﻴﺮ‬ ‫ﺍﻟﺸﺨﺼﻴﺎﺕﻭﺍﻟﻤﻮﺳﻴﻘﻰﺍﻟﻤﺮﺍﻓﻘﺔﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‪،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺇﻳﻠﻮﻛﻠﻮ‪ ،‬ﻛﺎﺭﻻ ﺟﻮﺭﻱ‪ ،‬ﻛﻮﻓﻦ ﻛﻴﺮﺍﻙ‪ ،‬ﻣﺤﻤﺪ‬ ‫ﺣﺼﻠﺖ ﻋﻠﻰ ﺟﺎﺋﺰﺓ ﺃﻓﻀﻞ ﻣﻮﺳﻴﻘﻰ ﺗﺼﻮﻳﺮﻳﺔ ﺃﺗﻴﺴﻜﻲ‪ ،‬ﻓﻴﺮﺍﺕ ﻛﺎﺑﻼﻥ‪ ،‬ﺃﻭﻣﻮﺕ ﻳﻠﺪﻳﺮﻱ‪،‬‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻓﻲ "ﻟﻮﻛﺎﺭﻭﻧﻮ"‬ ‫ﻳﻌﻜﺲ ﻓﻲ ﺍﻟﻮﻗﺖ ﻧﻔﺴﻪ ﻧﻮﻋﺎ ﻣﻦ ﺍﻟﺘﻬﺪﻳﺪ‬ ‫ﻭﻭﺻﻒ ﻓﻴﻠﻢ ‪ 180‬ﺩﺭﺟﺔ ﺑﺄﻧﻪ "ﺷﺎﻋﺮﻱ ﺣﻘﺎ‪ ،‬ﻭﺍﻷﻣﻞ‪ ،‬ﻭﻫﻮ ﻻ ﻳﺤﻜﻲ ﻓﻘﻂ ﻋﻦ ﺻﺮﺍﻉ ﺍﻟﺒﺸﺮ‬ ‫ﻭﻳﻈﻬﺮ ﺫﻟﻚ ﺟﻠﻴﺎ ﻓﻲ ﺭﻣﺰﻳﺔ ﺍﻟﺮﺟﻞ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﺼﻴﺒﻪ ﻟﻴﻌﻴﺸﻮﺍ ﺩﺍﺧﻞ ﻣﺠﺘﻤﻊ ﺁﻣﻦ ﻧﺴﺒﻴﺎ‪ ،‬ﺑﻞ ﻳﺼﻒ‬ ‫ﺍﻟﺠﻨﻮﻥ‪ ،‬ﻭﻫﻲ ﺍﻷﺣﺪﺍﺙ ﺍﻟﺘﻲ ﺗﻄﻞ ﺑﻨﺎ ﻋﻠﻰ ﻋﺎﻟﻢ ﻛﺬﻟﻚ ﺍﻟﻘﻮﺓ ﺍﻟﻜﺒﻴﺮﺓ ﺍﻟﺘﻲ ﺗﺘﻮﻟﺪ ﻣﻦ ﻓﻬﻢ‬ ‫ﻣﻨﻌﺰﻝ‪ ،‬ﻭﺗﺬﻛﺮﻧﺎ ﻗﻠﻴﻼ ﺑﻔﻴﻠﻢ ﺑﻮﻝ ﺗﻮﻣﺎﺱ ﺑﻌﻀﻨﺎ ﺍﻟﺒﻌﺾ‪ ،‬ﻓﻲ ﺃﺳﻮﺀ ﺍﻷﻭﻗﺎﺕ ﻭﺍﻟﻤﺤﻦ‪،‬‬ ‫ﺃﻧﺪﺭﺳﻮﻥ‪.‬‬ ‫ﻭﺫﻟﻚ ﺑﻤﻮﺍﺟﻬﺔ ﺍﻟﻤﺴﺘﺤﻴﻞ‪"..‬‬

‫• "ﺑﻴﻠﻔﻴﺪﻳﺮ" ﺍﻟﺒﻮﺳﻨﺔ ﻭﺍﻟﻬﺮﺳﻚ‬

‫ﺃﻭﻝ ﺻﺪﺍﻡ ﻣﻊ ﻣﺨﻠﻔﺎﺕ‬ ‫ﺍﻟﺤﺮﺏ ﻋﻠﻰ ﺑﻠﺪﺓ ﺳﺮﺑﺮﻧﻴﺘﺸﺎ‬

‫ﺍﻟﺒﻮﺳﻨﺔ‪ .‬ﻳﺒﺮﺯ ﻓﻴﻠﻢ "ﺑﻴﻠﻔﻴﺪﻳﺮ" ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻤﺜﻞ‬ ‫ﺍﻟﺒﻮﺳﻨﺔ ﻭﺍﻟﻬﺮﺳﻚ‪ ،‬ﺍﻷﺛﺮ ﺍﻟﻜﺒﻴﺮ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﺒﻌﺜﻪ‬ ‫ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﺸﺎﻫﺪ‪ ،‬ﻭﺃﻫﻤﻴﺔ ﺍﻟﺘﻄﺮﻕ‬ ‫ﻟﻘﺼﺺ ﺍﻟﺤﺮﺏ‪ ،‬ﻭﻣﺪﻯ ﻧﺠﺎﺡ ﺍﻟﻔﻦ ﻓﻲ ﻣﺤﺎﻛﺎﺓ‬ ‫ﺍﻟﺤﻴﺎﺓ ﻋﻤﻮﻣﺎ‪ ،‬ﻷﻥ ﻓﻴﻠﻢ "ﺑﻴﻠﻔﻴﺪﻳﺮ"‪ ،‬ﻟﻤﺨﺮﺟﻪ‬ ‫ﺃﺣﻤﺪ ﺇﻣﺎﻣﻮﻓﻴﺘﺶ ‪ ،‬ﻳﺤﻜﻲ ﻗﺼﺔ ﻣﻦ ﻧﺠﻮﺍ ﻣﻦ‬ ‫ﻣﺬﺍﺑﺢ ﺳﺮﻳﺒﺮﻳﻨﻴﺘﺸﺎ ﻓﻲ ﻣﻮﺍﺟﻬﺘﻬﻢ ﻟﻌﺎﻟﻢ ﻣﻦ‬ ‫ﺍﻟﻤﺘﻨﺎﻗﻀﺎﺕ؛ ﻓﻬﻢ ﻣﻦ ﺟﻬﺔ ﻳﺴﻌﻮﻥ ﺟﺎﻫﺪﻳﻦ‬ ‫ﻓﻲ ﺑﺤﺜﻬﻢ ﻋﻦ ﺍﻟﺤﻘﻴﻘﺔ‪ ،‬ﻭﻣﻦ ﺟﻬﺔ ﺃﺧﺮﻯ‪،‬‬

‫ﻳﻌﻴﺸﻮﻥ ﻭﺳﻂ ﺗﻔﺎﻫﺎﺕ ﻣﺠﺘﻤﻊ ﻳﻤﺮ ﺑﻤﺮﺣﻠﺔ‬ ‫ﺍﻧﺘﻘﺎﻟﻴﺔ‪ ،‬ﺗﺤﺖ ﺗﺄﺛﻴﺮ ﺑﺮﺍﻣﺞ ﺗﻠﻔﺰﻳﻮﻥ ﺍﻟﻮﺍﻗﻊ‬ ‫ﻭﺍﻟﺴﻄﺤﻴﺔ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﺗﻮﻟﺪ ﻓﻲ ﻓﻜﺮ ﻛﻞ ﻓﺮﺩ‪ .‬ﻟﻴﺤﺒﻚ‬ ‫ﻧﻮﻋﺎ ﻣﻦ ﺍﻟﺘﺼﺎﺩﻡ ﺑﻴﻦ ﺻﻮﺭﺗﻴﻦ ﻟﻤﺠﺘﻤﻊ‬ ‫ﻣﺘﺨﻠﺨﻞ ﻳﺠﻌﻞ ﺍﻷﻣﺮ ﺃﺷﺒﻪ ﻣﺎ ﻳﻜﻮﻥ ﺑﻘﻨﺒﻠﺔ ﻓﻲ‬ ‫ﻋﺪﻫﺎ ﺍﻟﺘﻨﺎﺯﻟﻲ‪.‬‬ ‫ﻗﺪ ﻳﺼﻌﺐ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﺸﺎﻫﺪ ﻓﻬﻢ ﺍﻟﺤﺠﻢ ﺍﻟﻬﺎﺋﻞ‬ ‫ﻟﻺﺑﺎﺩﺓ ﺍﻟﺠﻤﺎﻋﻴﺔ ﻓﻲ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ‪ ،‬ﻟﻜﻦ ﻣﺸﻬﺪ ﻭﺍﺣﺪ‬ ‫ﻣﻦ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﺒﻮﺳﻨﻲ "ﺑﻠﻔﺪﻳﺮ" ﻳﺒﻌﺚ ﻓﻴﻪ ﺗﺄﺛﻴﺮﺍ‬

‫ﻋﻤﻴﻘﺎ ﻭﻭﺍﺿﺤﺎ ﻓﻲ ﻧﻔﺴﻪ‪ ،‬ﻭﻳﺤﻜﻲ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻗﺼﺔ‬ ‫ﺍﻣﺮﺃﺓ ﺗﺪﻋﻰ ﺭﻭﻓﻴﺪﺍ‪ ،‬ﺗﺴﺘﻘﻞ ﺍﻟﺤﺎﻓﻠﺔ ﻭﺗﻘﺼﺪ‬ ‫ﻣﺮﻛﺰ ﺍﺧﺘﺒﺎﺭ ﺍﻟﺤﻤﺾ ﺍﻟﻨﻮﻭﻱ‪ ،‬ﻭﻫﻲ ﺗﺄﻣﻞ‬ ‫ﺃﻥ ﺗﺠﺪ ﺃﺛﺮﺍ ﻷﻓﺮﺍﺩ ﻋﺎﺋﻠﺘﻬﺎ ﺍﻟﻤﻔﻘﻮﺩﻳﻦ ﺿﻤﻦ‬ ‫ﺑﻘﺎﻳﺎ ﺍﻟﺠﺜﺚ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﺟﺮﻯ ﻧﺒﺸﻬﺎ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﻘﺎﺑﺮ ﻟﻬﺬﺍ‬ ‫ﺍﻟﻐﺮﺽ‪.‬‬ ‫ﻭﻣﺎ ﺇﻥ ﺑﺪﺃ ﻣﺤﻠﻠﻮ ﺍﻟﻤﺨﺘﺒﺮ ﻓﻲ ﺇﺧﺮﺍﺝ ﺍﻟﻬﻴﺎﻛﻞ‬ ‫ﺍﻟﻌﻈﻤﻴﺔ ﻣﻦ ﺃﻛﻴﺎﺱ ﺍﻟﺒﻼﺳﺘﻴﻚ‪ ،‬ﻭﺃﺯﺍﻟﻮﺍ ﻋﻨﻬﺎ‬ ‫ﺍﻟﺘﺮﺍﺏ ﻭﺍﻟﻮﺣﻞ‪ ،‬ﺣﺘﻰ ﺃﺧﺮﺟﺖ ﺭﻭﻓﻴﺪﺍ ﻗﺎﺋﻤﺔ‪،‬‬ ‫ﻭﺑﺪﺃﺕ ﺗﺴﺮﺩ ﺃﺳﻤﺎﺀ ﺃﻗﺮﺑﺎﺋﻬﺎ ﺍﻟﻤﻔﻘﻮﺩﻳﻦ‬ ‫"ﺃﻟﻴﻦ ﺻﺎﻟﺤﻮﻓﻴﺘﺶ‪ ،1984 ،‬ﺍﻻﺑﻦ‪ .‬ﺣﺴﻨﻪ‬ ‫ﺻﺎﻟﺤﻮﻓﻴﺘﺶ‪ ،1952 ،‬ﺍﻟﺰﻭﺝ‪ .‬ﻋﺜﻤﺎﻥ ﻛﻮﺳﺘﻮﺭﺍ‬ ‫‪ ،1939‬ﺍﻷﺏ‪ .‬ﺯﻋﻴﻢ ﻣﺎﺻﻠﻮ‪ ،1947 ،‬ﺍﻟﺼﻬﺮ‪،‬‬ ‫‪ ،1978‬ﺳﻤﻴﺮ ﻣﺎﺻﻠﻮ ‪ ،1980‬ﺍﻷﺑﻨﺎﺀ "‪.‬‬ ‫ﻳﻮﺿﺢ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻭﺣﺸﻴﺔ ﺍﻟﺪﻣﺎﺭ ﺍﻟﺬﻱ ﺃﺣﺪﺙ ﻓﻲ‬ ‫‪ 11‬ﻳﻮﻟﻴﻮﺯ ‪ 1995‬ﻭﺍﺳﺘﻤﺮ ﻃﻮﻳﻼ‪ ،‬ﻋﻨﺪﻣﺎ ﺗﺨﻄﺖ‬ ‫ﻗﻮﺍﺕ ﺻﺮﺏ ﺍﻟﺒﻮﺳﻨﺔ "ﻣﻨﻄﻘﺔ ﺍﻷﻣﻢ ﺍﻟﻤﺘﺤﺪﺓ‬ ‫ﺍﻵﻣﻨﺔ" ﻓﻲ ﺑﻠﺪﺓ ﺳﺮﺑﺮﻧﻴﺘﺸﺎ‪ ،‬ﺑﺎﻟﻘﺮﺏ ﻣﻦ‬ ‫ﺍﻟﺤﺪﻭﺩ ﺍﻟﺼﺮﺑﻴﺔ‪ ،‬ﻭﻗﺘﻠﺖ ‪ 8000‬ﺑﻮﺳﻨﻲ ﻣﺴﻠﻢ‪،‬‬ ‫ﻣﻦ ﺍﻟﺮﺟﺎﻝ ﻭﺍﻟﻔﺘﻴﺎﻥ‪ .‬ﻛﺎﻧﺖ ﻣﺠﺰﺭﺓ ﺳﺮﺑﺮﻧﻴﺘﺸﺎ‬ ‫ﻣﻦ ﺃﻛﺒﺮ ﺍﻟﻔﻈﺎﺋﻊ ﺍﻟﺘﻲ ﺍﺭﺗﻜﺒﺖ ﺧﻼﻝ ﺍﻟﺤﺮﻭﺏ‬ ‫ﺍﻟﻴﻮﻏﻮﺳﻼﻓﻴﺔ ﻓﻲ ﺍﻟﺘﺴﻌﻴﻨﻴﺎﺕ‪ ،‬ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺮﻏﻢ ﻣﻦ‬ ‫ﺃﻧﻪ ﺟﺮﻯ ﺍﻋﺘﻘﺎﻝ ﺁﺧﺮ ﺍﻟﻤﺠﺮﻣﻴﻦ ﺍﻟﺬﻳﻦ ﺃﺻﺪﺭﺕ‬ ‫ﺍﻟﻤﺤﻜﻤﺔ ﺍﻟﺪﻭﻟﻴﺔ ﻣﺬﻛﺮﺓ ﺗﻮﻗﻴﻒ ﻓﻲ ﺣﻘﻬﻤﺎ‬ ‫ﻛﻤﺠﺮﻣﻲ ﺣﺮﺏ‪ ،‬ﻭﻫﻤﺎ ﺭﺍﺗﻜﻮ ﻣﻼﺩﻳﺘﺶ ﻭﻏﻮﺭﺍﻥ‬ ‫ﻫﺎﺟﻴﺘﺶ‪ ،‬ﻣﺎ ﻳﺪﻓﻊ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻘﻮﻝ ﺑﺄﻥ ﺍﻟﻤﻨﻄﻘﺔ‬ ‫ﺧﺮﺟﺖ ﺃﺧﻴﺮﺍ ﻣﻦ ﻣﺎﺿﻴﻬﺎ ﺍﻟﺪﺍﻣﻲ‪ ،‬ﺇﻻ ﺃﻥ ﺍﻟﻌﺪﻳﺪ‬ ‫ﻣﻦ ﺍﻟﺒﻮﺳﻨﻴﻴﻦ ﻻﺯﺍﻟﻮﺍ ﻳﻌﺘﻘﺪﻭﻥ ﺑﺄﻥ ﺍﻟﻤﺼﺎﻟﺤﺔ‬ ‫ﻣﻊ ﺍﻟﻤﺎﺿﻲ ﻻ ﺯﺍﻟﺖ ﺳﻄﺤﻴﺔ‪ ،‬ﻭﺃﻥ ﺍﻟﺠﺮﻭﺡ ﻟﻢ‬ ‫ﺗﻠﺘﺌﻢ ﺑﻌﺪ‪.‬‬ ‫ﻭﻗﺎﻝ ﺃﺣﻤﺪ ﺇﻳﻤﺎﻣﻮﻓﻴﺘﺶ‪ ،‬ﻣﺆﻟﻒ ﻭﻣﺨﺮﺝ ﻓﻴﻠﻢ‬ ‫"ﺑﻠﻔﺪﻳﺮ" ﻹﺣﺪﻯ ﺍﻟﺼﺤﻒ ﺍﻟﻤﺤﻠﻴﺔ ﺇﻧﻪ "ﻗﺒﺾ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﻫﺆﻻﺀ ﺃﺧﻴﺮﺍ ﺣﺘﻰ ﺗﺘﻤﻜﻦ ﺻﺮﺑﻴﺎ ﻣﻦ‬ ‫ﺍﻻﻧﻀﻤﺎﻡ ﺇﻟﻰ ﺍﻻﺗﺤﺎﺩ ﺍﻻﻭﺭﻭﺑﻲ‪ ،‬ﻟﻜﻦ ﺍﻟﻌﺪﻳﺪ‬ ‫ﻣﻦ ﺍﻟﺼﺮﺑﻴﻴﻦ ﻻﺯﺍﻟﻮﺍ ﻳﺮﻭﻥ ﻣﺎﻟﺪﻳﻚ ﻛﺒﻄﻞ"‪.‬‬ ‫ﻗﻠﻴﻠﺔ ﻫﻲ ﺍﻷﻓﻼﻡ ﺍﻟﺘﻲ ﺗﻨﺎﻭﻟﺖ ﺳﺮﺑﺮﻧﻴﺘﺸﺎ‬ ‫ﻓﻲ ﺃﻋﻤﺎﻟﻬﺎ‪ ،‬ﻭﻟﺬﻟﻚ ﻓﺈﻥ ﻓﻴﻠﻢ "ﺑﻠﻔﻴﺪﻳﺮ"‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ‬

‫ﻭﺗﻨﻄﻠﻖ ﻟﻘﻄﺎﺕ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﻣﻦ ﺃﻭﻝ ﻋﻼﻣﺎﺕ ﺍﻟﻤﺴﺎﺀ‬ ‫ﺗﻠﻮﺡ ﻓﻲ ﺍﻷﻓﻖ‪ ،‬ﻓﻲ ﻣﺪﻳﻨﺔ ﻛﺒﻴﺮﺓ‪ ،‬ﻭﻫﻨﺎﻟﻚ‪،‬‬ ‫ﻣﺮﺍﻫﻘﺎﻥ ﻳﻐﺎﺯﻻﻥ ﺑﻌﻀﻬﺎ ﺍﻟﺒﻌﺾ ﺑﺨﺠﻞ‪،‬‬ ‫ﻭﺭﺑﺔ ﺑﻴﺖ ﺗﺮﺍﻗﺐ ﻏﺴﻴﻠﻬﺎ ﺍﻟﻴﻮﻣﻲ‪ ،‬ﻭﺍﻟﻤﻤﺮﺿﺎﺕ‬ ‫ﻳﺪﺭﺩﺷﻦ ﻗﺒﻞ ﺃﻥ ﻳﺒﺪﺃ ﺩﻭﺍﻣﻬﻦ ﺍﻟﻠﻴﻠﻲ‪ ،‬ﺯﻭﺟﺎﻥ‬ ‫ﻋﺼﺮﻳﺎﻥ‪ ،‬ﻣﺘﺤﻤﺴﻴﻦ ﻟﻠﻮﺻﻮﻝ ﺇﻟﻰ ﻣﻨﺰﻟﻬﻤﺎ‪،‬‬ ‫ﻭﺳﻴﺎﺭﺗﻬﻤﺎ ﺑﺎﻟﻜﺎﺩ ﺗﺴﻴﺮ ﻓﻲ ﺳﺎﻋﺔ ﺍﻟﺬﺭﻭﺓ‪،‬‬ ‫ﻭﻳﺪﺧﻞ ﺭﺟﻞ ﻣﺴﻠﺢ ﺇﻟﻰ ﻣﺒﻨﻰ ﺑﺪﺍﻓﻊ ﺍﻻﻧﺘﻘﺎﻡ‪،‬‬ ‫ﻭﺗﻨﻘﻠﺐ ﺍﻷﺣﺪﺍﺙ ﺭﺃﺳﺎ ﻋﻠﻰ ﻋﻘﺐ‪...‬ﻭﻳﺘﻀﺢ ﺃﻧﻪ‬ ‫ﻭﺭﺍﺀ ﺍﻟﺨﻮﻑ ﻫﻨﺎﻙ ﺃﻣﻞ ﻭﺣﺐ‪.‬‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬

‫ﻳﺸﺨﺺ ﺃﺩﻭﺍﺭﻩ ﻛﻞ ﻣﻦ ﺗﺴﺎﺩﺯﻳﺪﺍ ﺳﻴﺘﻴﺘﺶ‪،‬‬ ‫ﻧﻴﺮﻣﻴﻦ ﺗﻮﻟﻴﺘﺶ‪ ،‬ﻣﻴﻨﻜﺎ ﻣﻮﻓﺘﻴﺘﺶ‪ ،‬ﺃﺭﻣﻴﻦ‬ ‫ﺭﻳﺰﺍﻓﻨﻮﻓﻴﺘﺶ‪ ،‬ﺃﺩﻳﺲ ﺃﻭﻣﻴﺮﻭﻓﻴﺘﺶ‪ ،‬ﻳﻌﺪ ﺃﻭﻝ‬ ‫ﺻﺪﺍﻡ ﻣﺒﺎﺷﺮ ﻣﻊ ﻣﺨﻠﻔﺎﺕ ﺍﻟﺤﺮﺏ ﻓﻲ ﻫﺬﻩ‬ ‫ﺍﻟﻤﺪﻳﻨﺔ ﻟﻴﺘﻄﺮﻕ ﺇﻟﻰ ﺍﻷﺳﺌﻠﺔ ﺍﻟﺘﻲ ﻟﻄﺎﻟﻤﺎ‬ ‫ﺑﻘﻴﺖ ﻋﺎﻟﻘﺔ ﺑﺪﻭﻥ ﺃﺟﻮﺑﺔ‪ ،‬ﻓﻬﻮ ﻳﺼﻮﺭ ﺣﻴﺎﺓ‬ ‫ﻋﺎﺋﻠﺔ ﻧﺠﺖ ﻣﻦ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺠﺮﻳﻤﺔ‪ ،‬ﻓﻔﻲ ﺍﻟﻮﻗﺖ‬ ‫ﺍﻟﺬﻱ ﺗﻘﻮﻡ ﻓﻴﻪ ﺭﻭﻓﻴﺪﺍ ﻭﺷﻘﻴﻘﺘﻬﺎ ﺑﺮﺣﻼﺕ ﻏﻴﺮ‬ ‫ﻣﺠﺪﻳﺔ ﻣﻦ ﻣﺨﻴﻢ ﺍﻟﻼﺟﺌﻴﻦ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﺴﻜﻨﻮﻥ ﻓﻴﻪ‬ ‫ﺇﻟﻰ ﻣﺮﻛﺰ ﺍﻟﺤﻤﺾ ﺍﻟﻨﻮﻭﻱ ﻭﺍﻟﻤﻘﺎﺑﺮ ﺍﻟﺠﻤﺎﻋﻴﺔ‬ ‫ﻟﺘﻘﺘﻔﻲ ﺃﺛﺮ ﺃﻓﺮﺍﺩ ﻋﺎﺋﻠﺘﻬﺎ ﺍﻟﻤﻔﻘﻮﺩﻳﻦ‪ ،‬ﻳﺒﻘﻰ‬ ‫ﺷﻘﻴﻘﻬﻤﺎ ﺍﻟﻤﺪﻣﻦ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻜﺤﻮﻝ ﺣﺒﻴﺲ ﺍﻟﻤﻨﺰﻝ‬ ‫ﺑﻌﺪ ﺃﻥ ﻓﻘﺪ ﺯﻭﺟﺘﻪ ﻭﻃﻔﻠﻪ‪ ،‬ﻭﺳﺎﻗﻴﻪ‪ ،‬ﻭﻳﺮﺳﻞ‬ ‫ﺑﻴﻦ ﺍﻟﻔﻴﻨﺔ ﻭﺍﻷﺧﺮﻯ ﺍﺑﻨﻪ ﺍﻟﺼﻐﻴﺮ ﻟﻴﻘﺘﻨﻲ ﺍﻟﺠﻌﺔ‬ ‫ﻣﻦ ﺍﻟﺤﺎﻧﺔ‪ ،‬ﻭﻟﻌﻞ ﻋﺬﺍﺏ ﺍﻟﻌﺎﺋﻠﺔ ﺍﻷﻋﻈﻢ ﻫﻮ‬ ‫ﻣﻌﺮﻓﺔ ﺑﺄﻥ ﺍﻟﺼﺮﺑﻲ ﺍﻟﺬﻱ ﺗﺴﺒﺐ ﻓﻲ ﻣﻌﺎﻧﺎﺗﻬﻢ‬ ‫ﺣﺮ ﻃﻠﻴﻖ ﻭﻳﻌﻴﺶ ﻓﻲ ﻣﻜﺎﻥ ﻗﺮﻳﺐ ﻣﻨﻬﻢ ﻭ‬ ‫ﻭﻳﻔﻠﺖ ﻣﻦ ﺍﻟﻌﻘﺎﺏ‬ ‫ﺻﻮﺭ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺗﻘﺮﻳﺒﺎ‪ ،‬ﺑﺎﻷﺳﻮﺩ ﻭﺍﻷﺑﻴﺾ‪ ،‬ﻟﻴﻐﻠﺐ‬ ‫ﻋﻠﻴﻪ ﺍﻧﻄﺒﺎﻉ ﺍﻟﻘﻀﻴﺔ ﺍﻟﻴﺎﺋﺴﺔ ﺍﻟﺘﻲ ﻻ ﺗﺰﺍﻝ‬ ‫ﺗﻨﺘﻈﺮ ﻣﻌﺎﻟﺠﺘﻬﺎ‪ .‬ﻭﻟﻜﻦ ﻓﻲ ﺍﻟﻮﻗﺖ ﻧﻔﺴﻪ‪،‬‬ ‫ﺍﻟﺒﻌﺾ ﻳﻨﺘﻈﺮ ﺑﻔﺎﺭﻍ ﺍﻟﺼﺒﺮ ﺃﻥ ﺗﻤﺮ ﺳﺤﺎﺑﺔ‬ ‫ﺍﻟﻜﺂﺑﺔ ﻭﺧﻴﺒﺔ ﺍﻷﻣﻞ ﻟﻠﻤﻀﻲ ﻗﺪﻣﺎ‪ ،‬ﺍﺑﻦ ﺷﻘﻴﻖ‬ ‫ﺭﻭﻓﻴﺪﺍ ﻳﻘﻮﻝ ﻋﻨﺪﻣﺎ ﻳﺼﻞ ﺇﻟﻰ ﻗﻤﺔ ﺍﻻﺣﺒﺎﻁ‬ ‫ﻭﺍﻻﻧﻬﺰﺍﻡ "ﻻﺑﺪ ﺃﻥ ﺗﺨﺮﺟﻮﺍ ﻣﻦ ﻣﺎﺿﻲ ﻗﺼﺺ‬ ‫ﺍﻟﺤﺮﺏ ﺍﻵﻥ‪ ،‬ﻟﻘﺪ ﺍﻧﺘﻬﻰ ﻛﻞ ﺷﻲﺀ"‪.‬‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬

‫« ﺑﻴﻠﻔﻴﺪﻳﺮ‬

‫ﺍﻟﺒﻮﺳﻨﺔ ﻭﺍﻟﻬﺮﺳﻚ‬

‫ﺍﻟﻤﺨﺮﺝ‪:‬‬

‫ﺃﺣﻤﺪ‬ ‫ﺇﻣﺎﻣﻮﻓﻴﺘﺶ‬

‫ﺗﺸﺨﻴﺺ ‪ :‬ﺳﺎدزﻳﺪا ﺳﻴﺘﻴﺘﺶ‪،‬‬ ‫ﻧريﻣني ﺗﻮﻟﻴﺘﺶ‪ ،‬ﻣﻴﻨﻜﺎ ﻣﻮﻓﺘﻴﺘﺶ‪،‬‬ ‫أرﻣني رﻳﺰاﻓﻨﻮﻓﻴﺘﺶ‪ ،‬أدﻳﺲ‬ ‫أوﻣريوﻓﻴﺖ‬


‫ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪2011‬‬

‫‪03‬‬

‫ﻋﻴﻦ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫”ﺃﻭﺩ ﺍﻟﺘﺄﻛﻴﺪ ﻋﻠﻰ ﺃﻣﺮ ﻫﺎﻡ‪ ،‬ﺃﻥ ﺗﻔﺘﺘﺢ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫• ﺗﺮﺃﺳﻬﺎ ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺴﻤﻮ ﺍﻟﻤﻠﻜﻲ ﺍﻷﻣﻴﺮ ﻣﻮﻻﻱ ﺭﺷﻴﺪ ﺑﻘﺼﺮ ﺍﻟﻤﺆﺗﻤﺮﺍﺕ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﻭﺃﻥ ﺗﺨﺘﺘﻤﻬﺎ ﻓﻬﺬﺍ ﻓﻲ‬ ‫ﻧﻈﺮﻧﺎ ﻟﻢ ﻳﺄﺕ ﻣﺤﺾ ﺻﺪﻓﺔ‪ ،‬ﺑﻞ ﺇﻥ ﻣﺼﺪﺭﻩ‬ ‫ﻫﻮ ﺫﻟﻚ ﺍﻟﺘﻼﻗﻲ ﺍﻟﺠﻤﻴﻞ ﻭﺍﻟﻤﻘﺼﻮﺩ ﺑﻴﻦ‬ ‫ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻛﺒﻴﺮ ﻭﺳﻴﻨﻤﺎ ﻣﻘﺘﺪﺭﺓ ﺗﻌﺪ ﺑﺎﻟﻜﺜﻴﺮ“‪.‬‬ ‫ﻭﺃﺿﺎﻑ ﺳﻤﻮﻩ ﺃﻥ ﻭﻻﺩﺓ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ‬ ‫ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﺗﺰﺍﻣﻨﺖ ﻣﻊ ﻣﺎ ﻋﺮﻓﺘﻪ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪ ،‬ﻓﻲ ﺑﺪﺍﻳﺎﺕ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻘﺮﻥ‪ ،‬ﻣﻦ ﻧﻬﻀﺔ‬ ‫ﺣﻘﻴﻘﻴﺔ‪ ،‬ﻣﻦ ﻫﻨﺎ ﺗﺒﺪﻭ ﻭﺛﻴﻘﺔ ﺗﻠﻚ ﺍﻟﻌﻼﻗﺔ ﺍﻟﺘﻲ‬ ‫ﺗﺮﺑﻂ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺑﺎﻹﻧﺘﺎﺝ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﻮﻃﻨﻲ‪،‬‬ ‫ﺣﺘﻰ ﺃﻧﻬﻤﺎ ﺃﺻﺒﺤﺎ‪ ،‬ﻣﻊ ﻣﺮﻭﺭ ﺍﻟﻮﻗﺖ‪ ،‬ﻣﺪﻳﻨﻴﻦ‬ ‫ﻟﺒﻌﻀﻬﻤﺎ‪.‬‬ ‫ﻭﺃﻭﺿﺢ ﺳﻤﻮﻩ ﺃﻧﻪ ﺇﺫﺍ ﻛﺎﻥ ﻣﺎ ﻳﻌﺮﻓﻪ ﺍﻹﻧﺘﺎﺝ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﻓﻲ ﺑﻼﺩﻧﺎ ﻣﻦ ﺗﺰﺍﻳﺪ ﻳﻀﻔﻲ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺸﺮﻭﻋﻴﺘﻪ ﻛﻮﺍﺟﻬﺔ ﻣﺘﻤﻴﺰﺓ‬ ‫ﻟﻠﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻮﻃﻨﻴﺔ‪ ،‬ﻓﺈﻥ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‬ ‫ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﻳﺸﻜﻞ ﺃﻗﻮﻯ ﺣﺪﺙ ﻳﺴﺘﻄﻴﻊ ﺇﺑﺮﺍﺯ‬ ‫ﺍﻟﻤﻨﺘﻮﺝ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﻮﻃﻨﻲ ﻋﻠﻰ ﺃﻭﺳﻊ ﻣﺴﺎﺣﺔ‬ ‫ﺩﻭﻟﻴﺔ ﻋﺒﺮ ﻭﺳﺎﺋﻞ ﺍﻹﻋﻼﻡ ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻴﺔ‪.‬‬ ‫ﻭﻗﺎﻝ ﺳﻤﻮﻩ ”ﺇﺫﺍ ﻛﺎﻥ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‬ ‫ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﻳﺨﺼﺺ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺴﻨﺔ ﻗﺴﻢ ”ﻧﺒﻀﺔ‬ ‫ﻗﻠﺐ“ ﻟﻤﺎ ﺃﺻﺒﺢ ﻳﻄﺒﻊ ﺍﻹﻧﺘﺎﺝ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﻣﻦ ﺗﻨﻮﻉ ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺗﻘﺪﻳﻢ ﺃﺭﺑﻌﺔ‬ ‫ﻧﻤﺎﺫﺝ ﻣﺨﺘﻠﻔﺔ ﻣﻤﺎ ﺟﺎﺩﺕ ﺑﻪ ﻣﺨﻴﻠﺔ ﺳﻴﻨﻤﺎﺋﻴﻴﻨﺎ‪،‬‬ ‫ﻓﺈﻥ ﺍﻟﻐﺎﻳﺔ ﻣﻦ ﺫﻟﻚ ﻫﻮ ﺗﺴﻠﻴﻂ ﺍﻟﻀﻮﺀ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﻋﻤﻖ ﺍﻟﻌﻼﻗﺔ ﺍﻟﺘﻲ ﺗﺮﺑﻂ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺑﺎﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ“‪.‬‬ ‫ﻭﺫﻛﺮ ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺴﻤﻮ ﺍﻟﻤﻠﻜﻲ ﺍﻷﻣﻴﺮ ﻣﻮﻻﻱ ﺭﺷﻴﺪ‬ ‫ﺃﻗﺎﻡ ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺠﻼﻟﺔ ﺍﻟﻤﻠﻚ ﻣﺤﻤﺪ ﺍﻟﺴﺎﺩﺱ‪ ،‬ﻋﺸﺮﺓ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪.،‬‬ ‫ﻓﻲ ﺗﻄﻮﻳﺮ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻮﻃﻨﻴﺔ‪ ،‬ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﻣﺎ ﺑﺎﻓﺘﺘﺎﺣﻴﺘﻪ ﺑﻤﻨﺎﺳﺒﺔ ﺍﻟﺬﻛﺮﻯ ﺍﻟﻌﺎﺷﺮﺓ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺃﻣﺲ ﺑﻘﺼﺮ ﺍﻟﻤﺆﺗﻤﺮﺍﺕ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻣﺄﺩﺑﺔ ﻭﺃﻛﺪ ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺴﻤﻮ ﺍﻟﻤﻠﻜﻲ ﺍﻷﻣﻴﺮ ﻣﻮﻻﻱ ﺗﺤﻤﻠﻪ ﻓﻲ ﺇﺑﺪﺍﻋﻬﺎ ﻭﺗﻨﻮﻋﻬﺎ ﻣﻦ ﻭﻋﻮﺩ ﻭﺁﻣﺎﻝ‪ ،‬ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ )‪ ،(2010‬ﻭﺍﻟﺘﻲ ﺃﻛﺪ‬ ‫ﻋﺸﺎﺀ‪ ،‬ﻋﻠﻰ ﺷﺮﻑ ﺿﻴﻮﻑ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﺭﺷﻴﺪ‪ ،‬ﺭﺋﻴﺲ ﻣﺆﺳﺴﺔ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻭﻫﻮ ﺑﺬﻟﻚ ﻳﻨﺨﺮﻁ‪ ،‬ﺑﻜﻞ ﺗﻠﻘﺎﺋﻴﺔ‪ ،‬ﻓﻲ ﻣﻐﺮﺏ ﻓﻴﻬﺎ ﺳﻤﻮﻩ ﺍﻻﻟﺘﺰﺍﻡ ﺑﺘﻮﻓﻴﺮ ﺍﻟﻔﺮﺻﺔ ﻟﻤﻮﺍﻫﺐ‬ ‫ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‪ ،‬ﺗﺮﺃﺳﻬﺎ ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺴﻤﻮ ﺍﻟﻤﻠﻜﻲ ﺍﻷﻣﻴﺮ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻓﻲ ﺍﻓﺘﺘﺎﺣﻴﺔ ﻧﺸﺮﺕ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻴﻮﻡ ﺍﻟﻤﻔﻌﻢ ﺑﺎﻟﺤﻴﺎﺓ‪.‬‬ ‫ﺳﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﺟﺪﻳﺪﺓ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ ﻟﻜﻲ ﺗﺒﺮﺯ ﻟﻠﻮﺟﻮﺩ‪.‬‬ ‫ﻣﻮﻻﻱ ﺭﺷﻴﺪ‪ ،‬ﺍﺣﺘﻔﺎﺀ ﺑﻀﻴﻮﻑ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﻧﺠﻮﻡ ﺍﻟﻤﻮﻗﻊ ﺍﻹﻟﻜﺘﺮﻭﻧﻲ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﺃﻥ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻭﻗﺎﻝ ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺴﻤﻮ ﺍﻟﻤﻠﻜﻲ ﺍﻷﻣﻴﺮ ﻣﻮﻻﻱ ﺭﺷﻴﺪ‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬ ‫ﺍﻟﺸﺎﺷﺔ ﺍﻟﻜﺒﺮﻯ‪ ،‬ﺑﻤﻨﺎﺳﺒﺔ ﺍﻓﺘﺘﺎﺡ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻳﻀﻄﻠﻊ ﺳﻨﺔ ﺑﻌﺪ ﺃﺧﺮﻯ ﺑﺪﻭﺭﻩ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﺴﺎﻫﻤﺔ ﺇﻧﻪ ﻭﻣﻊ ﻣﻄﻠﻊ ﺍﻟﻌﻘﺪ ﺍﻟﺜﺎﻧﻲ ﻣﻦ ﻋﻤﺮ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪،‬‬

‫ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺠﻼﻟﺔ ﺍﳴﻠﻚ ﻣﺤﻤﺪ ﺍﻟﺴﺎﺩﺱ ﻳﻘﻴﻢ‬ ‫ﺣﻔﻞ ﻋﺸﺎﺀ ﻋﻠﻰ ﺷﺮﻑ ﻧﺠﻮﻡ ﺳﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻌﺎﻟﻢ‬

‫ﺷﺎﺭﻭﺧﺎﻥ‪ :‬ﻣﻦ ﺍﻟﻤﻤﻜﻦ ﺃﻥ ﺃﺻﻮﺭ‬ ‫ﻓﻴﻠﻤﺎ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‬

‫ﻧﺪﻭﺓ‪" .‬ﻣﻦ ﺍﻟﻤﻤﻜﻦ ﺃﻥ ﺃﺻﻮﺭ ﻓﻴﻠﻤﺎ ﻓﻲ‬ ‫ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ"‪ ،‬ﺑﻬﺬﻩ ﺍﻟﻌﺒﺎﺭﺓ ﺃﺩﻫﺶ ﺍﻟﻨﺠﻢ ﺍﻟﻬﻨﺪﻱ‬ ‫ﺷﺎﺭﻭﺧﺎﻥ ﺣﻀﻮﺭ ﺍﻟﻨﺪﻭﺓ ﺍﻟﺼﺤﺎﻓﻴﺔ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﺃﻗﻴﻤﺖ‬ ‫ﻋﻠﻰ ﻫﺎﻣﺶ ﺗﻜﺮﻳﻤﻪ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ‬ ‫ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻋﻨﺪﻣﺎ ﺳﺌﻞ ﻋﻦ ﻣﺪﻯ ﺗﻄﻠﻌﻪ‬ ‫ﺇﻟﻰ ﺇﻧﺠﺎﺯ ﻓﻴﻠﻢ ﻓﻲ ﻫﻮﻟﻴﻴﻮﺩ‪ ،‬ﻭﺃﺟﺎﺏ ﺷﺎﺭﻭﺧﺎﻥ‬ ‫ﻓﻲ ﻣﻔﺎﺟﺄﺓ ﺛﺎﻧﻴﺔ ﺃﻧﻪ ﻟﻢ ﻳﻔﻜﺮ ﺃﻭ ﻳﺤﻠﻢ ﻳﻮﻣﺎ‬ ‫ﺑﺎﻟﻤﻮﺿﻮﻉ‪ ،‬ﻭﻗﺎﻝ "ﻋﻤﺮﻱ ﺍﻵﻥ ‪ 46‬ﺳﻨﺔ‪ ،‬ﻭﺃﻇﻦ‬ ‫ﺃﻥ ﻫﻮﻟﻴﻮﻭﺩ ﻟﻴﺴﺖ ﺑﺤﺎﺟﺔ ﻟﻲ‪ ،‬ﺧﺎﺻﺔ ﺃﻥ ﻟﻬﺠﺘﻲ‬ ‫ﺍﻹﻧﺠﻠﻴﺰﻳﺔ ﻣﺘﻌﺜﺮﺓ ﻭﻏﻴﺮ ﻣﻔﻬﻮﻣﺔ‪ .‬ﻣﻬﻨﺘﻲ ﻫﻲ‬ ‫ﺍﻟﺘﻤﺜﻴﻞ ﻭﺃﺳﺘﻄﻴﻊ ﺗﻮﻇﻴﻔﻬﺎ ﻓﻲ ﻣﻞ ﻣﻜﺎﻥ ﻣﺎ‪،‬‬ ‫ﻟﻜﻨﻨﻲ ﺃﻓﻀﻞ ﺃﻥ ﺃﻣﺎﺭﺳﻬﺎ ﻓﻲ ﺑﻠﺪﻱ ﻭﺑﻴﺘﻲ‪،‬‬ ‫ﺃﻓﻀﻞ ﺍﻟﺒﻘﺎﺀ ﻣﻊ ﺃﻭﻻﺩﻱ ﻭﺯﻭﺟﺘﻲ"‪.‬‬ ‫ﻭﻋﻦ ﺗﻜﺮﻳﻤﻪ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﻋﻠﻖ ﺷﺎﺭﻭﺣﺎﻥ‪،‬‬ ‫ﺇﻧﻪ ﻻ ﻳﻌﻠﻢ ﺇﻥ ﻛﺎﻥ ﻳﺴﺘﺤﻘﻪ ﺃﻭ ﻻ‪ ،‬ﻟﻜﻨﻪ ﻳﺸﻜﺮ‬ ‫ﻣﺆﺳﺴﺔ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻋﻠﻰ ﻫﺬﻩ ﺍﻻﻟﺘﻔﺎﺗﺔ‪ ،‬ﻭﺇﺗﺎﺣﺔ‬ ‫ﺍﻟﻔﺮﺻﺔ ﻟﻪ ﺑﺄﻥ ﻳﺰﻭﺭ ﺑﻠﺪﺍ ﻃﺎﻟﻤﺎ ﺳﻤﻊ ﻋﻨﻪ‪،‬‬ ‫ﻭﺍﻟﻠﻘﺎﺀ ﺑﺠﻤﻬﻮﺭﻩ ﺧﺎﺻﺔ‪ ،‬ﻣﻀﻴﻔﺎ ﺃﻥ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﻟﻴﺲ ﻓﺮﺻﺔ‬ ‫ﻟﻤﺸﺎﻫﺪﺓ ﺃﻋﻤﺎﻝ ﻋﺎﻟﻤﻴﺔ ﻓﺤﺴﺐ‪ ،‬ﺑﻞ ﺇﻧﻬﺎ‬ ‫ﻣﺴﺮﺡ ﻟﻠﻘﺎﺀ ﺍﻷﺣﺒﺎﺏ‪ ،‬ﻭﺑﺪﻭﺭﻩ ﺍﺳﺘﻄﺎﻉ ﺃﻥ ﻳﻠﺘﻘﻲ‬ ‫ﺑﻤﻌﺠﺒﻴﻪ ﻭﺟﻤﻬﻮﺭﻩ‪ ،‬ﻟﺬﻟﻚ ﻃﻠﺐ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﻨﻈﻤﻴﻦ‪ ،‬ﺑـ"ﺍﻟﻜﻴﻨﻎ"‪ ،‬ﻋﻦ ﺃﺩﻭﺍﺭﻩ ﺍﻟﻤﺨﺘﻠﻔﺔ ﻓﻲ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ‬ ‫ﺇﺗﺎﺣﺔ ﺍﻟﻔﺮﺻﺔ ﻟﻪ ﻹﻟﻘﺎﺀ ﺍﻟﺘﺤﻴﺔ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ‪ ،‬ﺍﻟﻬﻨﺪﻳﺔ‪ ،‬ﻣﻮﺿﺤﺎ ﺃﻧﻪ ﻳﺼﺮ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺘﻨﻮﻳﻊ ﻓﻴﻬﺎ‪،‬‬ ‫ﻭﺍﻟﺴﻼﻡ ﻋﻠﻴﻬﻢ‪ ،‬ﻗﺎﺋﻼ‪" ،‬ﻟﻢ ﻳﻜﻦ ﻟﻘﺎﺋﻲ ﻷﻧﻪ ﻟﻴﺲ ﻓﻲ ﻣﻮﻗﻒ ﺍﺧﺘﻴﺎﺭ‪ ،‬ﺑﻞ ﺇﻧﻪ ﻣﺠﺒﺮ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﺑﺎﻟﺠﻤﻬﻮﺭ ﺃﻭﻝ ﺃﻣﺲ ﺍﻟﺠﻤﻌﺔ‪ ،‬ﺳﻮﻯ ﺗﺮﺟﻤﺔ ﻟﺤﺐ ﺗﻘﻤﺺ ﻛﻞ ﺍﻟﺸﺨﺼﻴﺎﺕ‪ ،‬ﺳﻮﺍﺀ ﻛﺎﻧﺖ ﻓﻲ ﺃﻋﻤﺎﻝ‬ ‫ﺻﺎﺩﻕ ﻭﻣﺘﺒﺎﺩﻝ‪ ،‬ﺃﺣﺐ ﺫﻟﻚ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ‪ ،‬ﻭﺃﻋﻠﻢ ﺃﻧﻪ ﺗﺮﺍﺟﻴﺪﻳﺔ ﺃﻭ ﻛﻮﻣﻴﺪﻳﺔ‪ ،‬ﺧﺎﺻﺔ ﻭﺃﻥ ﻛﻞ ﻓﺮﺩ‬ ‫ﻳﺒﺎﺩﻟﻨﻲ ﺍﻟﺤﺐ‪ ،‬ﻭﻻ ﺃﻇﻦ ﺃﻥ ﻫﻨﺎﻙ ﺳﻌﺎﺩﺓ ﺃﻛﺒﺮ ﻣﻦ ﺍﻟﺠﻤﻬﻮﺭ‪ ،‬ﻳﺤﺘﺎﺝ ﺃﻥ ﻳﺮﻯ ﻓﻴﻪ ﻧﻔﺴﻪ‪ ،‬ﺑﻜﻞ‬ ‫ﻣﻦ ﺫﻟﻚ"‪.‬‬ ‫ﺗﻔﺎﺻﻴﻠﻬﺎﻭﺗﻌﺎﺑﻴﺮﻫﺎ‪.‬‬ ‫ﺍﻟﻤﻠﻘﺐ‬ ‫ﺍﻟﻬﻨﺪﻱ‬ ‫ﺍﻟﻨﺠﻢ‬ ‫ﺗﺤﺪﺙ‬ ‫ﺃﺧﺮﻯ‪،‬‬ ‫ﻣﻦ ﺟﻬﺔ‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬

‫ﺍﻟﺼﺎﻳﻞ‪ :‬ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ ﻳﺮﺍﻫﻦ ﻋﻠﻰ ﺃﻥ ﺗﻠﻌﺐ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺩﻭﺭﺍ ﻓﻲ ﺗﺤﻘﻴﻖ ﺍﻟﺘﻨﻤﻴﺔ‬ ‫ﻟﻘﺎﺀ‪ .‬ﺃﻛﺪ ﻧﻮﺭ ﺍﻟﺪﻳﻦ ﺍﻟﺼﺎﻳﻞ ﻣﺪﻳﺮ ﺍﻟﻤﺮﻛﺰ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻲ ﺃﻥ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ ﻳﺮﺍﻫﻦ ﻋﻠﻰ ﺃﻥ‬ ‫ﺗﻠﻌﺐ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺩﻭﺭﺍ ﻓﻲ ﺗﺤﻘﻴﻖ ﺍﻟﺘﻨﻤﻴﺔ‪ ،‬ﻣﻀﻴﻔﺎ‬ ‫ﺃﻥ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ ﺿﻤﻦ ﻣﺒﻜﺮﺍ ﻫﺎﻣﺸﺎ ﻛﺒﻴﺮﺍ ﻣﻦ ﺣﺮﻳﺔ‬ ‫ﺍﻟﺘﻌﺒﻴﺮ ﻭﺍﻹﺑﺪﺍﻉ‪.‬‬ ‫ﺍﺳﺘﺒﻌﺪ ﺍﻟﺼﺎﻳﻞ ﺃﻥ ﻳﺸﻜﻞ ﺻﻌﻮﺩ ﺍﻟﺤﻜﻮﻣﺎﺕ‬ ‫ﺍﻹﺳﻼﻣﻴﺔ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﺤﻜﻢ‪ ،‬ﺑﻌﺪ ﻣﺎ ﺃﺿﺤﻰ ﻳﺴﻤﻰ‬ ‫ﺑﺎﻟﺮﺑﻴﻊ ﺑﺎﻟﻌﺮﺑﻲ‪ ،‬ﺃﻱ ﺗﻬﺪﻳﺪ ﻋﻠﻰ ﺣﺮﻳﺔ ﺍﻹﺑﺪﺍﻉ‬ ‫ﺇﺟﻤﺎﻻ‪ ،‬ﻭﺣﺮﻳﺔ ﺍﻟﺘﻌﺒﻴﺮ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺗﺤﺪﻳﺪﺍ‪ ،‬ﻭﻗﺎﻝ‬ ‫ﺍﻟﺼﺎﻳﻞ "ﺇﻥ ﺍﻟﺤﻜﻮﻣﺎﺕ ﻣﺎﺿﻴﺔ‪ ،‬ﺳﺘﺄﺗﻲ ﻭﺍﺣﺪﺓ‬ ‫ﻭﺗﺬﻫﺐ ﺃﺧﺮﻯ‪ ،‬ﻟﻜﻦ ﺍﻟﻔﻨﺎﻧﻴﻦ ﺑﺎﻗﻮﻥ‪.‬‬ ‫ﻭﻛﻤﺎ ﺟﺮﺕ ﺍﻟﻌﺎﺩﺓ ﻛﻞ ﺳﻨﺔ‪ ،‬ﻧﻈﻢ ﻧﻮﺭ ﺍﻟﺪﻳﻦ‬ ‫ﺍﻟﺼﺎﻳﻞ‪ ،‬ﻧﺎﺋﺐ ﺭﺋﻴﺲ ﻣﺆﺳﺴﺔ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﺭﻓﻘﺔ ﺑﺮﻭﻧﻮ ﺑﺎﺩﺭ‪،‬‬ ‫ﺍﻟﻤﺪﻳﺮ ﺍﻟﻔﻨﻲ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﺇﻓﻄﺎﺭﺍ ﻋﻠﻰ ﺷﺮﻑ‬ ‫ﻭﺳﺎﺋﻞ ﺍﻹﻋﻼﻡ ﺍﻟﺤﺎﺿﺮﺓ ﻟﺘﻐﻄﻴﺔ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺤﺪﺙ‬ ‫ﺍﻟﻔﻨﻲ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ‪.‬‬ ‫ﻭﻋﺮﺽ ﺍﻟﺼﺎﻳﻞ ﻓﻲ ﺣﺪﻳﺜﻪ ﺃﻣﺎﻡ ﺍﻟﺼﺤﺎﻓﻴﻴﻦ‬ ‫ﺍﻟﺤﺎﺿﺮﻳﻦ ﻭﺭﻗﺔ ﺗﻘﺪﻳﻤﻴﺔ ﺣﻮﻝ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﺍﻟﺸﺎﺑﺔ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﺨﻠﻖ ﻭﺍﻹﺑﺪﺍﻉ‪.‬‬ ‫ﻋﺸﺮ‪ ،‬ﻣﻌﺘﺒﺮﺍ ﺃﻥ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻳﺘﻄﻮﺭ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻨﺤﻨﻰ ﻭﺍﻋﺘﺒﺮ ﺍﻟﺼﺎﻳﻞ ﺧﻼﻝ ﻛﻠﻤﺘﻪ ﺃﻥ ﺍﻷﻋﻤﺎﻝ‬ ‫ﺍﻟﺼﺤﻴﺢ‪ ،‬ﺑﻌﺪ ﺃﻥ ﻋﻮﻝ ﻋﻠﻰ ﻟﺠﻨﺔ ﺗﺤﻜﻴﻢ ﻣﺸﻜﻠﺔ ﺍﻟﺤﺎﺿﺮﺓ ﻓﻲ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺗﻤﺜﻞ ﺍﻧﺸﻐﺎﻻﺕ ﺟﻴﻞ‬ ‫ﻣﻦ ﺃﺳﻤﺎﺀ ﻭﺍﺯﻧﺔ‪ ،‬ﻭﺃﻓﻼﻡ ﻣﻤﻴﺰﺓ‪ ،‬ﻣﺒﺮﺯﺍ ﺃﻥ ﺃﻏﻠﺐ ﺟﺪﻳﺪ ﻣﻦ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ‪ ،‬ﻣﺸﻴﺮﺍ ﺇﻟﻰ ﺃﻥ ﺩﻭﺭﺓ ﻫﺬﻩ‬ ‫ﺍﻷﻋﻤﺎﻝ ﺍﻟﻤﺘﺴﺎﺑﻘﺔ ﻋﻠﻰ ﺟﻮﺍﺋﺰ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﻫﻲ ﺍﻟﺴﻨﺔ‪ ،‬ﺗﻌﺘﺒﺮ ﺩﻭﺭﺓ ﻣﻐﺮﺑﻴﺔ ﺑﺎﻣﺘﻴﺎﺯ‪ ،‬ﻣﻦ ﺧﻼﻝ‬ ‫ﺃﻋﻤﺎﻝ ﺃﻭﻟﻰ ﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻬﺎ‪ ،‬ﻣﺎ ﻳﻌﻨﻲ ﺃﻥ ﺗﻮﺟﻪ ﺇﺩﺍﺭﺓ ﻓﻘﺮﺓ "ﻧﺒﻀﺔ ﻗﻠﺐ"‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﺗﻌﺮﺽ ﺃﺑﺮﺯ ﺍﻷﻋﻤﺎﻝ‬ ‫ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻳﺆﻣﻦ ﺑﺎﻟﻄﺎﻗﺎﺕ ﺍﻟﺸﺎﺑﺔ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪﺓ ﻣﻨﻬﺎ ﻭﺍﻟﺨﺎﻟﺪﺓ‪ ،‬ﻭﺍﻋﺘﺒﺮ‬ ‫ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺨﺮﺟﻴﻦ ﺍﻟﺸﺒﺎﺏ‪ ،‬ﻷﻧﻬﻢ ﺍﻷﺟﺪﺭ ﺍﻟﺼﺎﻳﻞ ﺃﻥ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ ﺗﺒﻘﻰ ﻧﻤﻮﺫﺟﺎ‬ ‫ﺑﺎﻟﺘﻌﺒﻴﺮ ﻋﻦ ﺗﻄﻮﺭﺍﺕ ﻋﺼﺮﻧﺎ ﺍﻟﺤﺎﻟﻲ‪ .‬ﻣﺒﺮﺯﺍ ﻳﺤﺘﺬﻯ‪ ،‬ﺧﻼﻝ ﺍﻟﺴﻨﻴﻦ ﺍﻷﺧﻴﺮﺓ‪ ،‬ﺟﺮﺍﺀ ﺍﺭﺗﻔﺎﻉ‬ ‫ﺃﻥ ﺟﺎﺋﺰﺓ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﻘﺼﻴﺮ ﺍﻟﺘﻲ ﺃﺣﺪﺛﺘﻬﺎ ﻟﺠﻨﺔ ﻣﻌﺪﻝ ﺍﻹﻧﺘﺎﺝ ﺍﻟﺴﻨﻮﻱ ﺳﻮﺍﺀ ﺗﻌﻠﻖ ﺍﻷﻣﺮ ﺑﺎﻟﻔﻴﻠﻢ‬ ‫■ ﺍﻟﺘﺤﺮﻳﺮ‬ ‫ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺗﺪﺧﻞ ﻓﻲ ﺧﺎﻧﺔ ﺗﺸﺠﻴﻊ ﺍﻟﻤﻮﺍﻫﺐ ﺍﻟﻘﺼﻴﺮ ﺃﻭ ﺍﻟﻄﻮﻳﻞ‪.‬‬


‫‪02‬‬

‫ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪2011‬‬

‫ﺍﻓﺘﺘﺎﺣﻴﺔ‬ ‫ﺻﻮﺭﺓ‬

‫ﻣﺎ ﺍﻟﺬﻱ ﻳﻘﻮﻟﻪ ﻣﻠﻚ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻬﻨﺪﻳﺔ ﺷﺎﺭﻭﺧﺎﻥ ﻷﻣﻴﺮﺓ ﺍﻟﺠﻴﻞ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﻤﺜﻠﻴﻦ ﺍﻟﻤﻐﺎﺭﺑﺔ ﻫﺪﻯ ﺍﻟﺮﻳﺤﺎﻧﻲ‪ ،‬ﻫﻞ ﻗﺎﻝ ﻟﻬﺎ ﺇﻧﻪ ﺃﻏﺮﻡ ﺑﺒﻠﺪﻫﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﻫﻞ ﻗﺎﻝ ﻫﺎﻣﺴﺎ ﺇﻧﻪ‬ ‫ﻳﻨﻮﻱ ﺗﺼﻮﻳﺮ ﻓﻴﻠﻢ ﺑﻴﻦ ﺃﺣﻀﺎﻥ ﻃﺒﻴﻌﺔ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﺃﻡ ﻗﺎﻝ ﻟﻬﺎ ﻓﻘﻂ ﺇﻧﻚ ﺃﺛﻘﻨﺖ ﺍﻟﺮﻗﺼﺔ ﺍﻟﻬﻨﺪﻳﺔ‪FIFM /‬‬

‫ﻫﻤﺴﺔ‬

‫ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﻣﺮﺍﻛﻤﺔ ﺍﻹﻧﺠﺎﺯﺍﺕ‬

‫ﻳﺤﺮﺹ ﻣﻨﻈﻤﻮ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ‬ ‫ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﻋﻠﻰ ﺃﻥ ﺗﺤﻤﻞ ﻛﻞ ﺩﻭﺭﺓ ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ‪،‬‬ ‫ﺩﻭﻥ ﺍﻟﺘﻔﺮﻳﻂ ﻓﻲ ﻣﺎ ﻣﻴﺰ ﺍﻟﺪﻭﺭﺍﺕ ﺍﻟﺴﺎﺑﻘﺔ‪ ،‬ﻣﺎ‬ ‫ﻳﻌﻜﺲ ﺍﻟﻮﻋﻲ ﺍﻟﻜﺎﻣﻞ ﺑﺄﻫﻤﻴﺔ ﺍﻟﺘﺮﺍﻛﻢ‪.‬‬ ‫ﻭﺍﻟﺘﺮﺍﻛﻢ ﺑﺎﻟﻀﺒﻂ‪ ،‬ﻫﻮ ﻣﺎ ﺟﻌﻞ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﻳﺤﺘﻞ ﻣﻜﺎﻧﺔ ﻣﺮﻣﻮﻗﺔ‬ ‫ﻓﻲ ﻣﺼﺎﻑ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻧﺎﺕ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻴﺔ‪.‬‬ ‫ﻛﻞ ﺳﻨﺔ ﺗﻄﺎﻟﻊ ﻣﺆﺳﺴﺔ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ‬ ‫ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﺟﻤﻬﻮﺭﻫﺎ ﻭﺿﻴﻮﻓﻬﺎ‬ ‫ﻭﻣﺘﺘﺒﻌﻴﻬﺎ ﻋﺒﺮ ﻭﺳﺎﺋﻞ ﺍﻹﻋﻼﻡ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﺗﺤﻀﺮ‬ ‫ﺑﻜﺜﺎﻓﺔ ﻟﺘﻐﻄﻴﺔ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﺤﺪﺙ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻲ ﺑﺎﻣﺘﻴﺎﺯ‪،‬‬ ‫ﺑﺎﻟﺠﺪﻳﺪ‪ ،‬ﻭﻛﻞ ﺳﻨﺔ ﺗﺠﻌﻞ ﺟﻤﻬﻮﺭ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﻳﺘﻌﺮﻑ ﻋﻦ ﻗﺮﺏ ﻋﻦ ﻋﻤﻼﻕ ﻣﻦ ﻋﻤﺎﻟﻘﺔ‬ ‫ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺃﻭ ﻣﺠﻤﻮﻋﺔ ﻋﻤﺎﻟﻘﺔ‪ ،‬ﺑﻞ ﻭﺗﺠﻌﻞ ﻫﺆﻻﺀ‬

‫ﻳﻜﺘﺸﻔﻮﻥ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ ﻭﺃﺟﻮﺍﺋﻪ ﻭﻃﻘﺴﻪ ﻭﻃﺒﻴﻌﺘﻪ‬ ‫ﻣﻦ ﺧﻼﻝ ﺗﻮﺍﺟﺪﻫﻢ ﻋﻠﻰ ﺃﺭﺽ ﻣﺮﺍﻛﺶ‪،‬‬ ‫ﺑﺎﻋﺘﺒﺎﺭﻫﺎ ﻭﺍﺣﺪﺓ ﻣﻦ ﺍﻟﻤﺪﻥ ﺍﻟﺴﺎﺣﺮﺓ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‪.‬‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﺪﻭﺭﺍﺕ ﺍﻟﺴﺎﺑﻘﺔ ﺍﺳﺘﻘﺒﻠﺖ ﻣﺪﻳﻨﺔ ﻣﺮﺍﻛﺶ‪،‬‬ ‫ﻭﻋﺒﺮﻫﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﻋﺪﺩﺍ ﻣﻦ ﻋﻤﺎﻟﻘﺔ ﺍﻟﻔﻦ‬ ‫ﺍﻟﺴﺎﺑﻊ‪ ،‬ﺃﻣﺜﺎﻝ ﻫﺎﺭﻓﻲ ﻛﻴﺘﻞ ﻭﺗﻮﺳﻜﺎﻥ ﻭﺟﻮﻥ‬ ‫ﻣﺎﻟﻜﻮﻓﻴﺘﺶ ﻭﻓﻮﻟﻜﺮ ﺷﻠﻮﻧﺪﺭﻭﻑ ﻭﺩﻭﻣﻴﻨﻴﻚ‬ ‫ﻛﻮﺑﺮ ﻭﺍﻟﺴﻴﺮ ﺑﻴﻦ ﻛﻴﻐﺴﻠﻲ ﻭﺇﻳﻔﺎ ﻣﺎﻧﺪﻳﺲ‬ ‫ﻭﺭﻳﻜﺎﺭﺩﻭ ﻛﻤﺎﺭﺗﻴﻮ ‪..‬ﻭﻏﻴﺮﻫﻢ ﻛﺜﺮ‪.‬‬ ‫ﻭﺍﻟﻴﻮﻡ ﺗﺴﺘﻘﺒﻞ ﻣﺮﺓ ﺃﺧﺮﻯ‪ ،‬ﻭﺟﻮﻫﺎ ﻋﺪﻳﺪﺓ ﻣﻦ‬ ‫ﺑﻴﻦ ﺍﻟﻮﺟﻮﻩ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻴﺔ‪ ،‬ﺍﻟﺘﻲ ﺃﺳﻬﻤﺖ‬ ‫ﺑﺸﻜﻞ ﻛﺒﻴﺮ ﻓﻲ ﺗﻘﻮﻳﺔ ﺍﻟﺼﻨﺎﻋﺔ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎﺋﻴﺔ‬ ‫ﺍﻟﻌﺎﻟﻤﻴﺔ‪ ،‬ﺿﻤﻨﻬﺎ ﺳﻴﻜﻮﺭﻧﻴﻮﻳﻔﺮ‪ ،‬ﺭﺋﻴﺴﺔ ﻟﺠﻨﺔ‬ ‫ﺗﺤﻜﻴﻢ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﻘﺼﻴﺮ‪ ،‬ﺇﻣﻴﺮ ﻛﻮﺗﻮﺭﻳﻜﺎ‪ ،‬ﺭﺋﻴﺲ‬

‫ﻟﺠﻨﺔ ﺗﺤﻜﻴﻢ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺍﻟﻄﻮﻳﻞ‪ ،‬ﺇﻟﻰ ﺟﺎﻧﺐ ﺍﻟﻨﺠﻢ‬ ‫ﺍﻟﻬﻨﺪﻱ ﺷﺎﻩ ﺭﻭﺥ ﺧﺎﻥ‪ ،‬ﺃﻭ ﺷﺎﺭﻭﺧﺎﻥ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﻧﻘﻞ‬ ‫ﺟﻤﻬﻮﺭ ﻣﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ ﺇﻟﻰ ﻋﻤﻖ‬ ‫ﺳﻴﻨﻤﺎ ﺑﻮﻟﻴﻮﺩ‪ ،‬ﻭﺍﻟﺬﻱ ﺍﻋﺘﺒﺮ ﺩﻋﻮﺓ ﻣﺆﺳﺴﺔ‬ ‫ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﻟﺤﻀﻮﺭﻩ ﻓﻌﺎﻟﻴﺎﺕ ﻫﺬﻩ ﺍﻟﺘﻈﺎﻫﺮﺓ‪،‬‬ ‫ﺍﻟﺘﻔﺎﺗﺔ ﺃﺗﺎﺣﺖ ﻟﻪ ﻓﺮﺻﺔ ﺯﻳﺎﺭﺓ ﺑﻠﺪ ﻗﺎﻝ ﺇﻧﻪ ﻃﺎﻟﻤﺎ‬ ‫ﺳﻤﻊ ﻋﻨﻪ‪.‬‬ ‫ﻓﺸﺎﻩ ﺭﻭﺥ ﺧﺎﻥ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺃﺳﺮ ﺃﻧﻪ ﻛﺎﻥ ﺩﻭﻣﺎ ﻳﺤﻠﻢ‬ ‫ﺑﺰﻳﺎﺭﺓ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﺍﻟﺬﻱ ﺳﻤﻊ ﻋﻨﻪ ﻣﻦ ﺯﻣﻼﺋﻪ‬ ‫ﻛﺜﻴﺮﺍ‪ ،‬ﻭﺍﺣﺪﺍ ﻣﻦ ﺍﻟﺬﻳﻦ ﺟﻌﻠﻬﻢ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬ ‫ﻳﻜﺘﺸﻔﻮﻥ ﺳﺤﺮ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ ﻭﻋﺠﺎﺋﺒﻴﺔ ﻣﺪﻳﻨﺔ‬ ‫ﻣﺮﺍﻛﺶ‪ ،‬ﺑﻞ ﻟﻢ ﻳﺘﻤﺎﻟﻚ ﺇﺣﺴﺎﺳﻪ ﺑﺎﻟﺮﻏﺒﺔ ﻓﻲ‬ ‫ﺗﺼﻮﻳﺮ ﻓﻴﻠﻢ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‪ ،‬ﻭﻫﺬﻩ ﺃﻳﻀﺎ ﻣﻦ‬ ‫ﺣﺴﻨﺎﺕ ﺇﺣﺪﺍﺙ ﻫﺬﺍ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‪ ،‬ﻭﻣﻦ ﺇﻧﺠﺎﺯﺍﺗﻪ‬ ‫ﺍﻟﺘﻲ ﺳﺘﻨﻀﺎﻑ ﺇﻟﻰ ﻣﺎ ﺭﺍﻛﻤﻪ ﻃﻴﻠﺔ ﺍﻟﺴﻨﻮﺍﺕ‬ ‫ﺍﻹﺣﺪﻯ ﻋﺸﺮﺓ ﺍﻟﺘﻲ ﻣﺮﺕ ﻣﻦ ﻋﻤﺮﻩ‪.‬‬

‫■ ﺍﻷﻭﻓﻴﺴﻴﺎﻝ‬


‫ﺣﻮﺍﺭ‪ .‬ﻣﺤﻤﺪ ﻧﻀﻴﻒ‪ :‬ﺃﺗﻤﻨﻰ ﻣﺸﺎﺭﻛﺔ ﻓﻴﻠﻤﻲ ﺍﻟﻘﺎﺩﻡ‬ ‫ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ < ﺹ‪05/‬‬

‫ﻣﻠﻒ ﺍﻟﻴﻮﻡ‪ .‬ﺍﻟﺪﻭﺭﺓ ﺍﻟﺤﺎﺩﻳﺔ ﻋﺸﺮﺓ‪ :‬ﺍﻟﺠﻴﻞ‬ ‫ﺍﻟﺠﺪﻳﺪ ﻭﻣﺸﻌﻞ ﺍﻟﺴﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‬ ‫< ﺹ‪07-06/‬‬

‫ﺍﻟﻤﻬــــــــــــﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟــــﺪﻭﻟـــــﻲ ﻟﻠــــﻔــــﻴـــــــــﻠﻢ ﺑﻤـــــــــــــــﺮﺍﻛﺶ‬ ‫ﺍﻟﺠﺮﻳﺪﺓ ﺍﻟﺮﺳﻤﻴﺔ ﻟﻠﻤﻬﺮﺟﺎﻥ ﺍﻟﺪﻭﻟﻲ ﻟﻠﻔﻴﻠﻢ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ • ﺍﻷﺣﺪ ‪ 04‬ﺩﺟﻨﺒﺮ ‪ • 2011‬ﺍﻟﻌﺪﺩ ﺭﻗﻢ ‪03‬‬

‫ﺑﻮﺭﺗﺮﻳﻪ‪ :‬ﺭﺷﺪﻱ ﺯﻡ‪ :‬ﺍﺑﻦ ﺍﻟﻀﻮﺍﺣﻲ ﺫﻭ ﺳﺮﻋﺔ ﺍﻟﻀﻮﺀ ﺃﺣﺪ‬ ‫ﺍﳴﻜﺮﻣﻦﻴ ﳲ ﺍﳴﻬﺮﺟﺎﻥ < ﺹ‪08/‬‬ ‫ﻋﻴﻦ ﻋﻠﻰ ﺍﻟﻤﻬﺮﺟﺎﻥ‬

‫ﺹ‪03/‬‬

‫‪,‬‬ ‫ﺗﺼﻮﻳﺮ ‪FIFM‬‬

‫ﺷﺎﺭﻭﺧﺎﻥ‪ :‬ﻣﻦ ﺍﻟﻤﻤﻜﻦ ﺃﻥ ﺃﺻﻮﺭ‬ ‫ﻓﻴﻠﻤﺎ ﻓﻲ ﺍﻟﻤﻐﺮﺏ‬

‫ﺃﻓﻼﻡ ﺍﻟﻤﺴﺎﺑﻘﺔ‬

‫ﺹ‪04/‬‬

‫‪ 180‬ﺩﺭﺟﺔ‪:‬ﺃﻭ ﺍﻷﺣﺪﺍﺙ ﺍﻟﻤﺘﺼﺎﺩﻓﺔ‬

‫ﻣﻦ ﻫﻨﺎ ﻭﻫﻨﺎﻙ‬

‫ﺹ‪10/‬‬

‫ﺍﻟﺪﺍﺭﺍﻟﺒﻴﻀﺎﺀ‪” :‬ﻣﻮﺭﻭﻛﻮ ﻣﻮﻝ“‬ ‫ﺑﻔﻀﺎﺀﺍﺗﻪ ﺍﻟﺘﺠﺎﺭﻳﺔ ﻭﺍﻟﺘﺮﻓﻴﻬﻴﺔ‬ ‫ﻳﺴﺘﻘﻄﺐ ‪ 15‬ﻣﻠﻴﻮﻥ ﺯﺍﺋﺮ ﺳﻨﻮﻳﺎ‬

‫‪Quotidien des actifs urbains‬‬ ‫‪L'Officiel du FIFM est édité et distribué par‬‬ ‫‪devocean S.A, société éditrice du quotidien‬‬ ‫‪aufait.‬‬ ‫‪Certifiée ISO 9001‬‬ ‫‪v. 2008‬‬

‫ﺗﺮﺃﺳﻬﺎ ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺴﻤﻮ ﺍﳴﻠﻜﻲ ﺍﻷﻣﺮﻴ ﻣﻮﻻﻱ ﺭﺷﻴﺪ ﺑﻘﺼﺮ ﺍﳴﺆﺗﻤﺮﺍﺕ ﺑﻤﺮﺍﻛﺶ‬

‫ﺻﺎﺣﺐ ﺍﻟﺠﻼﻟﺔ ﺍﳴﻠﻚ ﻣﺤﻤﺪ ﺍﻟﺴﺎﺩﺱ ﻳﻘﻴﻢ ﺣﻔﻞ‬ ‫ﻋﺸﺎﺀ ﻋﻠﻰ ﺷﺮﻑ ﻧﺠﻮﻡ ﺳﻴﻨﻤﺎ ﺍﻟﻌﺎﻟﻢ < ﺹ‪03/‬‬

‫ﺿﻴﺎﻓﺔ ﻭﻛﺮﻡ‬

‫‪DIRECTEUR DE PUBLICATION: REDA SEDRATI / DEPOT LEGAL 65-06 / EDITION SPÉCIALE FIFM ÉDITÉE PAR AUFAIT‬‬

‫”ﺑﻴﻠﻔﻴﺪﻳﺮ“ ﺍﻟﺒﻮﺳﻨﺔ ﻭﺍﻟﻬﺮﺳﻚ‪ :‬ﺃﻭﻝ‬ ‫ﺻﺪﺍﻡ ﻣﻊ ﻣﺨﻠﻔﺎﺕ ﺍﻟﺤﺮﺏ ﻋﻠﻰ ﺑﻠﺪﺓ‬ ‫ﺳﺮﺑﺮﻧﻴﺘﺸﺎ‬

FIFM2011 n04  

LE JOURNAL OFFICIEL DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MARRAKECH • Edition du dimanche 04 décembre 2011 • n°03