Page 1

f

SULTRA & BARTHÉLÉMY

MANDALAQUARK

1-1 THEORIQUE


INSUFFISANCE Construire sur la communauté du langage numérique, c’est ne plus pouvoir donner de réponses catégoriques c’est à dire simplement artistiques, technologiques ou même scientifiques ... La revendication est aujourd’hui composite et fluide. Elle prévoit l’émergence d’un nouvel entrelacs de spécialités bravant les champs habituels de production. Sur ce plateau d’insuffisance par catégories, Mandalaquark se propose d’être un espace de rencontres et de dialogues, produisant des objets spéculatifs ou réels comme des outils protocoles prêts à l’échange. C’est une oeuvre en projet, assistée par ordinateur, plate-forme multipostes dédiée aux scènes numériques et physiques. Mandalaquark est né du travail réalisé par Sultra & Barthélémy et se prolonge sur des champs de pensées et de réalisations qui vont amplifier les outils plastiques mis en oeuvre dans leurs précédents travaux. Les collaborations se feront sur le principe du nomadisme, du pluriel dynamique, de l’écoute aux champs de forces qui font notre culture. Elles sont ouvertes à toutes translations de savoir et de mises en formes pour donner un sens nouveau au statut de production artistique, pour échapper aux justifications monolithes. Les projets évolutifs s’inscrivent dans le temps et débutent avec MK05-07 dont les axes de recherches spécifiques seront décrits comme : espace, mouvement et organisation. Les participants sont liés dans l’exercice du travail et dans l’enchaînement qui conduit à l’élaboration d’objets hybrides, à traduire dès le départ dans des champs de visibilité pluriels.

SYMBIOSE


MEDIUM 2001-2005


ORIENTATIONS Penser des espaces dynamiques pour une image à nouveau profonde nécessite une recherche avec des partenaires qui ouvrent le concept d’architecture aux lieux virtuels tels les “Chats” , aussi bien qu’aux propositions qui font du bâti une interface intelligente pour connecter en temps réel des espaces, des usagers et des critères d’exploitation. Déployer cette dynamique selon des modes non linéaires favorise un modèle cinématique de pensée partant de lois simples pour fabriquer de la complexité comme le font les Automates Cellulaires, (AC). Mettre en place une organisation dans le travail et la production qui décloisonne modélisation et réalisation c’est adopter des structures ouvertes comme celles développées par le logiciel Catia. C’est ouvrir les différents postes de création, réalisation, assemblage... à une organisation où l’information peut, du lieu de production, modifier les lieux de conception par exemple.


LIEUX ET ARCHITECTURE Dans metro, Opensource , H.T, les images-agitées ont conféré de nouveaux attributs aux structures physiques qui les encadrent ou qui les prolongent. Nos recherches sur les interactions entre les flux (particules/humains) et leur lieux de circulation sont devenus récurrentes. Nous avions construit plusieurs propositions numériques pour les explorer. Celles par exemple où l’architecture devient décors et vice versa. Nos rencontres avec les recherches de Boyan Tzvetkov au sein d’OceanD, EZCT, Niel Katz de Skidmore & Merrill, nous amènent sur un espace de grandes convergences. Leurs travaux actualisent les données des flux et leur donne une réponse architecturale tout en introduisant des propositions structurales qui viennent peser sur le devenir du monde mobile .


OPEN SOURCE / CARLOTA 2004-2005


DYNAMIQUES Dans Exodes, Pénélopes, Agora, Lanchinho, les animés, nous avons construit une vie programmatique aléatoire à l’intérieur du champs visuel tenu par une image fixe. Les modes opératoires étaient différents mais la question forte était de s’approcher d’une auto-organisation de l’image. Notre rencontre avec Nazim Fatès (équipe MAIA du LORIA à Nancy) et toutes les recherches tournant autour des Automates Cellulaires (A.C.), ont ouvert nos travaux à ces programmes qui organisent le devenir. Ils traversent et métamorphosent l’ordre optique de ces images, et font le lien entre des états stables et des états instables jusque là séparés : comme un

langage, une syntaxe informatique qui permettent de passer en temps réel de la modélisation d’un comportement à son adaptation sur scène et vice versa ..


PLATEFORME MULTI-POSTES Les cloisonnements entre virtuel et physique, entre modélisation et réalisation, entre local et distant disparaissent au profit d’une oeuvre multidimensionnelle en partage. L’accès simultané aux données et leurs modifications venant de toutes parts est favorisée par l’interconnexion d’architectures nodales parallèles et multipolaires dans la conception d’un travail en réseau ou les différentes phases/postes/réalisations interagiront.. Des logiciels connus comme CATIA. exploitent cette architecture en réseau. Mandalaquark a pour but de produire des prototypes opérationnels dans les différentes dimensions que le projet possède (image, vidéo, site, 3D numérique animée ainsi que dans le monde physique ) et d’en proposer l’accès à d’autres.


TEXTURES ADAPTATIVES Des recherches approfondies de FranceTelecom RD ont déjà produit des “habits communicants”. L’utilisation de ces textures offrent des éléments, décors ou habits, qui émettent des couleurs, des parties d’images, des images entières, tout en continuant la relation immédiate et ouverte définie précédemment. La possibilité que l’ensemble des éléments puissent s’adapter, parfois en temps réel, en formes et en apparences à la métamorphose liée à l’action ou à l’évolution, est un des concepts à l’origine de Mandalaquark. C’est une manière de privilégier le présent, l’accident , l’interaction, le devenir partagé, le morphisme instable ..


JEU DE LA VIE


TOUS DROITS RÉSERVÉS S&B 2006 f

SULTRA & BARTHÉLÉMY j

MK1-1théorique  

f SULTRA & BARTHÉLÉMY 1-1 THEORIQUE INSUFFISANCE MEDIUM 2001-2005 Déployer cette dynamique selon des modes non linéaires favorise un mod...

MK1-1théorique  

f SULTRA & BARTHÉLÉMY 1-1 THEORIQUE INSUFFISANCE MEDIUM 2001-2005 Déployer cette dynamique selon des modes non linéaires favorise un mod...