Page 1

Les Ombres de Fligard Partie I Minibook 06

1


2


Kiko, Kira, Kips Nicraft

Les Ombres de Fligard Partie I Éveils Minibook 06

3


© 2012 – Kiko, Kira, Kips Tous droits réservés – Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur.

Image de couverture : XXX

4


Ă Manga Passion

5


Et voilà le dernier minibook de cette tournée de pré-vacances ! La suite sera je sais pas quand, courant de la semaine prochaine j'espère ! Enfin vous avez eu une bonne avance de 3 semaines au pire XD, Je peux « ne pas poster » la conscience tranquille. Allez bonne lecture !! :) Kips

6


7


Éveils Minibook 06

8


9


Chapitre 24 : Kiko (14)

Contrairement à ce que tout le monde devait croire, Allan était toujours en ville, deux jours après son tour de magie. Même facilité par le bâton, la disparition du rempart central qui coupait la ville fut très fatigante. Avec les petites provisions qu'il s'était fait, il reprenait des forces dans une cave abandonnée. En quelques tours de passe-passe, elle était devenue un petit coin relativement douillet, en comparaison avec ce qu'elle était à l'origine. Ce matin son petit déjeuner se faisait encore d'une pomme, d'un bout de pain et de fromage. Ensuite il tourna en rond dans sa petite pièce en redécouvrant quelques sorts. C'est un miracle que ce maudit rempart ait pu s'effondrer aussi facilement... Et pour cause, n'étant plus habitué à l'usage d'un bâton, allumer un feu de bois pouvait facilement tourner à la catastrophe... Il avait magiquement désolidarisé les blocs à la base du rempart autours du chêne, malgré le périmètre de sécurité. La gravité avait fait le reste, tout un pan de la sombre muraille s'était cassé la figure, laissant le chêne respirer un peu tout en brisant symboliquement la séparation des deux villes. - Allan Rybnick je suppose ? Allan sursauta. La voix était dans son dos, dans l'ombre. - Je prends ça pour un oui. Je vais vous demander de me suivre. Continua la voix rocailleuse et âgée d'un homme. - A qui ai-je l'honneur ? Tenta Allan. - Vous n'avez pas besoin de le savoir. répondit sèchement l'homme.

10


- Mauvaise réponse. Rétorqua Allan. Allan se retourna vivement, projetant une boule de feu, qui s'évanouit. En retour, il fut propulsé violemment à l'autre bout de la pièce contre le mur. - VOUS avez donné la mauvaise réponse. Suivez-moi sans faire d'histoire, je n'aimerais pas vous blesser d'avantage. - Que me voulez-vous ? - Vous êtes dangereux pour les ombres. Vous avez causé suffisamment d'ennuis comme ça. Fligard souhaiterai en apprendre d'avantage sur vos capacités et sur ce qui vous a été enseigné, et où. - J'ai fait le serment de ne jamais rien dire à ce propos et je le respecterai. Et je suis fier d'entendre que mes camarades en ont fait de même. - On verra ça, vous allez me suivre à Thanatopolis, Fligard lui même décidera de votre sort. - Tente toujours ! Allan rempli aussitôt la salle d'une dense fumée. Mais cette dernière disparue rapidement, dans une étrange sphère sifflante. Une fois la pièce de nouveau claire, la sphère se brisa en poussière noire. - Qui êtes-vous ? Demanda une fois encore Allan, tendu. - Ne connaissez-vous donc pas votre ennemi ? N'avez vous jamais vu... ces habits ? L'homme sorti de l'ombre pour se montrer à la lumière de la petite fenêtre au raz du plafond. Allan failli défaillir en voyant la tenue du vieil homme. Bon sang que les dieux me protègent... c'est un garde personnel du Tyran...

11


Chapitre 25 : Nicraft (3)

Thanatopolis, Ville mère de Fligard. Avant l'apparition de l'arbre au centre de Maléate. 11H37

Un nuage poussiéreux se découpait de la lumière rougeâtre de la pièce. Les murs en marbre rouge renvoyaient la lueur des quelques torches murale présentes. La forme sableuse planait tel un essaim d'insectes. Puis elle chut au sol... Un homme en robe s'avança vers ce qui ressemblait à un tas de cendres inertes. "-Alors ?" lui-demanda-t-il de sa voix rocailleuse. Puis, n'ayant pas de réponse, Morgenstern continua pour lui même. "Encore un échec apparemment... " Mais la poussière frémis. Un bras s'en extirpa. Puis une masse poilue qui se révéla être une tête. Peu à peu, un homme se matérialisa à partir de la poudre. Brun, aux yeux verts, taillant dans les 1 m 95, le bestiau était de bonne corpulence. "Impressionnant" commenta le mage. "Unité 492 bêta, pouvez vous marcher ? Vous battre ?" Une torche mourut tandis que le mur émit un tintement métallique auquel le sol répondit deux fois. "Il me semble que oui" répondit l'intéressé en allant récupérer son kunaï. Le vieillard jubilait de l'intérieur. Cette fois-ci, le rituel avait

12


fonctionné. Et mieux encore, il ne semblait pas y avoir d'effets secondaires négatifs. Il sorti son calepin et nota quelques remarques. "Très bien allez manger puis reposez-vous" Ordonna-t-il d'un ton sec. "Nous reprendrons les tests à 15H dans l'après-midi." Poursuivit-il en ouvrant la porte. L'extérieur de la pièce donnait sur un pont relié à une autre partie du château. L'homme ne se fit pas prier, poussé par la faim, il se rua vers la sortie... se changeant en un nuage rapide. Le mage le suivait des yeux, priant pour que l'effort ne le tue pas. Mais l'individu ne semblait pas souffrir de cette mutation. Soudain, le nuage repris forme humaine... à plus d'un mètre du sol, en position horizontal. L'ombre chuta. Surprit, il se rattrapa dans un roulé boulé maladroit et se heurta au muret du pont. Le vieil homme rouspéta. L'ombre se releva. Ses genoux, ses coudes et les paumes de ses mains étaient râpés, tandis qu'une légère bosse était apparue sur sa tête. Il poussa un juron. Le mage l'avait rejoint. Il ne s'expliquait pas le phénomène... mis a part peut être l'utilisation trop excessive... ce qui serait dommage, il lui faut que ses soldats puissent tenir un moment sous forme d'ombre, la modification n'aurait aucun intérêt sinon... Le costaux essaya à nouveau de se transformer... en vain. "Il est 11h46" nota le vieillard consultant sons sablier. "Réessayez de temps en temps et notez l'heure à laquelle vous y parviendrez". "Oui maître" acquiesça le soldat dépité reprenant la direction du réfectoire. Le mage s'en retourna également vers sa tour. Après tout, c'était la première fois que l'expérience donnait des résultats potables, il n'allait pas se plaindre alors que la chance lui souriait... Le souvenir d'une créature ailée fuyant sa tour lui revint en mémoire avec un sourire. Dommage qu'elle fut incontrôlable, son physique en aurait terrorisé plus d'un. Il espérait seulement ne pas avoir à regretter de l'avoir laissé s'échapper. Un cri et un bruit mou derrière lui, le firent se retourner en position de défense les mains prêtes à accumuler les flux énergétiques environnants.

13


"Maitre, j'avais réussi" S'exclama l'homme qu'il venait de quitter. Morgenstern abaissa ses bras. "A quel moment ?" "A l'instant, en franchissant la porte" répondit l'homme, frustré de sa nouvelle chute. Le mage nota l'enthousiasme de son cobaye sur le calepin. "J'ai ma petite idée sur ce qui peut provoquer cette impossibilité de métamorphose" déclara le mage avant d'ordonner : "Dépêchez vous d'aller manger et ne tentez rien de nouveau avant de me retrouver."

14


15


Chapitre 26 : Kiko (15)

- Allez, suivez-moi maintenant. - Même pas en rêve ! Je n'irai jamais là-bas de force ! Allan chargea ses doigts d'électricité. Des filaments souples bleutés zigzaguaient élégamment autours de ses mains. La scène se déroulait au ralentit. L'homme de garde du tyran commença à lever son poing serré juste devant son visage. Allan forma un arc de cercle devant lui de sa main droite, imprégnant l'air d'une trainée blanchâtre, qui se dissipait déjà, en "s'écoulant" vers le sol. Puis il fit de même avec la main gauche. Une forte étincelle bleue jailli de l'intersection des deux arcs de cercle. L'homme en rouge avait porté son poing à ses lèvres et inspirait déjà. Des crépitements secs brisèrent le silence de la cave. Des étincelles, rouges celles-ci, apparurent face à son visage et semblèrent aspirées par son inspiration. Le sort d'Allan chargeait encore, l'étincelle bleue était devenue une sphère instable. Le mage rouge décolla son poing de sa bouche, et frappa son poing dans la paume de son autre main. À 5 mètres l'un de l'autre, les deux puissants sorts fusèrent vers leur ennemi.

16


17


Chapitre 27: Nicraft (4)

Maléate, Ville frontière.

Voilà plus d'une semaine maintenant qu'il se trouvait à Maléate. Suite à la réussite de quelques expériences et à la pousse mystérieuse d'un arbre au cœur de la ville frontière, le vieux mage avait reçut l'autorisation de sortir du domaine de Fligard. En ouvrant son esprit sur l'arbre, le mage en apprit la source. Il avait poussé par magie et s'était fortement alimenté du nœud tellurique situé à proximité. Morgenstern se demanda si le mage à l'origine de ce phénomène était au courant ou non de la présence du flux. Il devait en apprendre plus sur lui. Hélas, bien que s'étant imprégné des résidus magiques ayant servi à la pousse de l'arbre, il n'avait toujours pas déniché le fautif... Soit il était loin, soit il était mort à cause de la trop grande quantité de mana requise. Ou encore récupérait-il seulement ses forces... maintes possibilités pour en arriver à une même conclusion. Ce mage était un prestidigitateur, usant de son pouvoir inconsciemment et en grande quantité sans se soucier des risques et se laissant facilement épuiser... A moins qu'il ne s'agisse d'une ruse quelconque. Le mage tournait en rond dans sa chambre d'hôtel lorsqu'un grand trouble magique perturba l'atmosphère. Le vieillard se précipita à la fenêtre, il avait reconnu les résidus de magie qu'il attendait depuis quelques jours. Ce qu'il vit lui fit un choc... Le grand mur avait disparu. Il se hâta de lancer un sort de perception en direction de la source magique. Il reconnu alors une image mentale envoyé par son apprenti défunt. - Allan Rybnick, susurra Morgenstern pour lui-même.

18


Ainsi donc il était à lui seul la cause de son voyage. Le mage se concentra à nouveau sur la foule. Il l'avait perdu de vue. Et pire que ça, il ne ressentait plus son flux magique. Maudit chien, tu t'es encore vidé d'énergie ! Pesta-t-il en sautant par dessus le balcon. Usant de la magie pour réfréner sa chute, le mage atterrit au sol avec souplesse et se dirigea vers le mur... ou plutôt vers le centre de la ville désormais sujet à de multiples attroupements. Remarquant certains yeux s'écarquiller à la vu de ses ornements rouges, le mage fit apparaitre un manteau gris sur ses épaules, il ne devait pas se faire repérer par sa cible... Pas maintenant. Sur place, il ressenti encore un léger flux magique. L'homme n'était pas totalement vidé cette fois-ci. Ce qui intrigua Morgenstern... Certes, détruire demande toujours moins d'énergie que créer mais au niveau d'un mur entier, de cette stature là, d'après l'inactivité de l'homme durant une semaine après avoir créé l'arbre, il n'aurait pas pu tenir debout bien longtemps... Soit il avait feint la fatigue, se contentant de rester discret, soit il était devenu plus puissant. Dans les deux cas, il avait affaire à plus fort que ce qu'il ne le pensait. La faible emprunte magique qu'il suivait était plus que flou, au bout de quelques heures, le vieux mage avait réduit le champ de possibilités à une bonne dizaine de rues. Ce qui était largement insuffisant pour rechercher un homme. Deux jours passèrent. Les rebellions avaient prit de l'ampleur au sein de la ville. Morgenstern ne se sentait qu'en partie concerné, mais il dut tout de même envoyer un courrier volant à son maître et fut contraint de prendre la tête d'un groupe de soldats sensés réprimer la révolte. Le vieux mage ne voulait pas faire fuir sa cible et n'effectua qu'à demi sa tache. Il savait que tôt ou tard celui qu'il cherchait reprendrait des forces et utiliserai sa magie. Et il avait raison. Un flux magique l'attira dans une cave abandonnée. Un homme s'exerçait à la magie. Retirant son manteau gris, Morgenstern fit un pas. - Allan Rybnick je suppose ? _____________________________

19


Sautons un peu les passages que vous avez déjà tous lu et sautons jusqu'au dernier assaut magique entre les deux individus... _____________________________ Des éclairs rouges et bleus illuminaient la cave. Crépitant avec fureur. Les ondes électromagnétiques couplées à la forte humidité de la pièce formèrent des cumulus noir à l'intérieur même de la cave. Puis les deux charges de magie détonnèrent. Les deux adversaires furent projetés en arrière tandis que le bâtiment subissait les premiers symptômes d'un effondrement imminent. Morgenstern ne voyait plus son adversaire, s'ouvrant une brèche en détruisant le mur derrière lui, il prépara un nouveau sort destructeur. Puis sautant à l'extérieur de la cave, il lança son sort à l'aveuglette par la brèche en direction du plafond, précipitant l'effondrement de la cave.

20


21


Chapitre 28 : Kiko (16)

Allan Rybnick s'extirpa des décombres difficilement. La maison tout entière allait bientôt suivre le chemin de la cave, s'effondrer. Dégageant son genou d'une poutre, il parvint à se mettre debout. Enfin, à peu près. Il regarda autours de lui avec une seule pensée en tête, la fuite. Cet homme était bien trop puissant. Par chance, le plancher avait formé une pente jusqu'à la porte. Le mage marchait en boitant dans la rue en furie. Personne ne se souciait de ce sale personnage en robe maculée de sang, tout le monde fuyait un ennemi invisible. La maison était à 10 mètres de lui, quand elle finit par s'effondrer totalement. Le vacarme de la chute, la foule, la poussière... Il devait trouver un endroit pour se rafistoler avec la magie. Un coin de rue ferait l'affaire. Trouvant une rue sombre à deux pas de lui, il s'y engouffra. Aussitôt assit, il commença à guérir son genoux horriblement amoché et terriblement handicapant. Une explosion le fît sursauter, puis frissonner de terreur. Il est encore en vie... Il se dépêcha dans sa guérison. Mais dans la rue, les gens fuyaient tous cette fois-ci dans la même direction. Les cris furent sans appel : ça allait saigner.

22


23


Chapitre 29 : Nicraft (5)

Maléate, Ville frontière.

La maison s'écroulait. Le mage tissa une sphère venteuse tout autour de lui, repoussant poussières, débris et objets en chute. Joignant ses mains l'une à l'autre, il entreprit l'incantation d'un sort de lévitation. Quelques mouvements de doigts plus tard, il se retrouva à 2 mètres au dessus du sol. Libéré en parti de la gravité terrestre. Un sortilège bien pratique que celui-ci. Non seulement, il se déplaçait par la seule pensée sans consommer plus de mana qu'au moment de l'incantation mais il était également en position de force pour attaquer. Certes, il était une cible idéale pour les archers, mais sa sphère de vent tiendrait encore assez longtemps pour qu'il n'ait pas à y faire attention. Un hurlement attira son attention à sa droite. On le montrait du doigt et fuyait. Peu lui importait, il n'avait plus besoin de se cacher à présent; Un sourire torve étira ses lèvres. Allan utilisait encore la magie... il le ressentait et tout son esprit se focalisa vers la source de l'utilisation. Ainsi donc il avait survécut... "Ô créatures des ténèbres, entendez mon appel et franchissez le portail que j'ouvre pour vous. Votre proie vous attend, que votre festin commence" Sur ces mots du mage noir, apparurent de petits nuages noirs

24


tourbillonnant desquels jaillissaient des éclairs aux lueurs violettes. Des aboiements furieux se firent entendre depuis une autre dimension. Un des nuages sembla s'agrandir et se distordre laissant un monstrueux canidé s'en extirper. La créature arborait de longs poils ébène hérissés. Deux paires d'yeux injectés de sang venaient déformer les traits de la créature tandis qu'un filet de bave fuyait l'haleine putride de sa mâchoire. La langue de la créature claqua sur ses crocs brillants. Le chien des enfers fit jouer les muscles de ses puissantes pattes arrière puis s'élança. Deux de ses frères ne tardèrent pas à le rejoindre. Morgenstern regarda les monstres disparaitre aux coins des ruelles tandis que d'autres se formaient...

25


Chapitre 30: Kiko (17)

Allan ressenti l'aura maléfique du portail dimensionnel. Selon ce qu'il en sortait, l'exercice était plus ou moins consommateur de mana. Mais le seul fait d'ouvrir un portail prouvait que son ennemi était puissant et talentueux. Il avait abandonné la guérison de sa jambe, pensant qu'il tiendrait pour trottiner, pour cicatriser la coupure à son bras gauche. Un grognement le tira de ses pensées. Un frisson glacé lui remonta du bas du dos jusqu'à la nuque. Seul dans sa petite rue sombre, quelque chose approchait dans la rue adjacente. Le grognement était ponctué des souffles rapides et succins. Comme un chien qui cherchait sa proie... Des petits crissements ponctuels, ceux de griffes sur les pavés. Il se concentra pour terminer la guérison de son genou. S'il lui fallait courir, mieux valait avoir la pleine possession de ses jambes. Tant pis pour le bras, même s'il saignait. Le mage eu un déclic. Le sang... Cherchant au sol, il trouva des petits éclats sur les pavés. Suivant les traces du sang qui avait perlé sur le sol, son regard s'interrompit sur le bout de la rue. À contre jour, une silhouette canine se dessinait. Le mage ressentit aussitôt l'aura maléfique qui s'en dégageait. Oh bon sang...

26


Allan se leva doucement, pour ne pas attirer l'attention du monstre, qui reniflait bruyamment les traces. Il leva soudainement la tête. Dans la pénombre, Allan ne vit que des yeux rouges brillant sinistrement. Il paniqua. - AAAAAH !! Prenant ses jambes à son cou, Allan couru dans la direction opposée. Sans perdre de temps, le sinistre chien se lança à sa poursuite. Courant du plus vite qu'il pouvait, il tenta de maîtriser sa peur. J'ai au moins 60 mètres d'avances sur lui, je peux encore le semer ! Je dois le ralentir ! Allan sorti de la rue étroite, débouchant sur une rue plus vaste. Un grand nombre de personnes se trouvaient là, attroupées autours des gardes, assaillis de questions sur les récentes explosions. Sans réfléchir, Allan voulu sceller la rue. ... Il eu un blocage. Mon bâton... qu'est-ce que j'en ai fait ? Effectivement, Allan n'avait plus son bâton dans les mains. Il recouru de plus belle, enrageant contre lui-même. Comment avait-il pu oublier son bâton ? Mais surtout... où ? C'était la première fois que ça lui arrivait. Il n'y avait que deux endroits possibles : dans les décombres de la cave, ou dans la ruelle. Il espérait que ce soit la seconde option... Il se faufila dans la foule un peu brusquement, sous les râles des villageois mécontents. Puis très vite, des cris. Des grognements et des aboiements acharnés. Quelques secondes après, la foule se déplaça avec le mage. La panique fut totale. Il courait du mieux qu'il pouvait, espérant échapper au chien. Derrière lui, la créature faisait des ravages. Une véritable

27


hécatombe. Risquant de jeter un œil derrière lui, il vit des civils tomber les uns après les autres. Un garde s'interposa courageusement. Un peu de répit... qui ne dura pas bien longtemps. Se voyant menacé, le chien sauta rapidement de droite à gauche. Désorienté, le lancier ne réussit pas à transpercer le monstre. Dans un geyser de sang, sa gorge fut littéralement déchirée par un coup de crocs. Chose inattendue, la bête s'acharna sur le pauvre soldat. Allan tourna dans une ruelle. Il lui fallait faire demi-tour, pour retrouver son bâton. Courant encore et encore, il tourna à gauche, pour percuter un garde. Excusez-moi, je n'ai pas le temps ! Sans se soucier de la réponse du garde, un épéiste, Allan repartit de plus belle. La ruelle était proche, théoriquement. J'y suis enfin ! Il tourna dans la rue. Un chien démoniaque leva la tête vers lui. Il était en train de renifler son bâton. La bête se mit aussitôt à grogner. Faisant un pas un arrière, il vit que le chien de tout à l'heure venait de débouler dans la rue. C'est quitte ou double... Il tenta le tout pour le tout. Il courut vers elle, elle fit de même. L'hideuse créature sauta tous crocs dehors, si elle voulait elle pouvait lui arracher la tête d'un coup de gueule. Allan visa sa tête avec un sort incandescent. Bien que peu puissant, il pouvait faire quelques dégâts. Le visage du chien pris feu. Dans des aboiements plaintifs aigus, il retomba sur le mage, le faisant tomber au sol. Le chien tenta alors d'éteindre les flammes avec ses pattes, ne s'intéressant plus du tout à sa proie. Le mage profita de l'occasion pour aller chercher son bâton. La bête venait d'éteindre les flammes en se frottant dans la poussière. Elle était devenue aveugle, elle le chercha avec son flair. Elle bondit de nouveau. - Non, pas cette fois, désolé !

28


Bâton en main, Allan donna un coup sur le sol. Un pieu rocheux jailli du sol, transperçant la créature maléfique en plein bond. Se vidant de son sang, la bête mourut rapidement, restant embrochée sur le pieu désormais pourpre. - Si tu veux me tuer, il va falloir faire mieux que ça, suppôt du tyran !hurla t-il à l'aveuglette, triomphant. La guerre entre lui et le garde venait de commencer.

29


À suivre la semaine prochaine (j'espère)...

30


Pour cette fois une dernière illustration de moi pour Allan, bon pas terrible je vous l'accorde... mais je lutte vraiment avec ce perso x_x (peut être parce qu'il fait 30 ans...)

31


32

Minibook 06 - Les Ombres de Fligard : Eveils  

minibook 06