Page 1

www.lyonpeople.com

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

N°123 Octobre 2012

AT HOME

ALLAN DICKENS

A QUITTE OU DOUBLE

Dani Lary SPECIAL EPOQU’AUTO

UNE COLLECTION MAGIQUE !


Photo © Fabrice Schiff

EDITO Octobre 2012

O

JEUX DE MAINS…

n se souvient que François Mitterrand à peine élu, en visite au Salon du Bourget, avait fait désarmer les avions français présentés. On est de gauche ou on ne l’est pas ! Dans ce numéro magique, où l’on vous fait mieux connaître Dani Lary et Allan Dickens, deux illusionnistes spectaculaires ainsi que la médium Bérénice Boursier adulée par Françoise Petit, on peut voir Najat Vallaud-Belkacem pourtant de gauche et surveillée par Gérard Collomb, homme de gauche incontestable, se laisser photographier au milieu des Jeep de l’Armée Française et s’exercer au maniement d’armes. Marco qui aime jouer les voyantes, lui invente quelques pensées rigolotes en même temps qu’un avenir radieux. Sur l’une des photos où l’on voit notre belle ministre manipuler avec gourmandise un fusil mitrailleur quelque peu phallique, il fait dire à un figurant « Attention madame, ce n’est pas un jouet ! » Il voulait sans doute parler de sex-toy… Il n’a pas osé… Comme quoi, en vieillissant, notre rédac chef perd de son insolence et s’est évidemment censuré. Heureusement, revenu in extremis de Mirleft, je suis là pour lire dans ses pensées et lui tirer une balle dans le pied.

Justin Calixte Lyonpeople.com n°123 - Octobre 2012 Sur une idée originale de Marc Engelhard et Nicolas Winckler Couverture : © Saby Maviel Directeur de la publication Nicolas Winckler nicolas@lyonpeople.com Rédacteur en chef Marc Polisson marco@lyonpeople.com Journaliste Benjamin Solly benjamin@lyonpeople.com Conseillère éditoriale Françoise Petit francoise.petit@lyonpeople.com Graphistes Maquettistes Valérie Barranco & Loïc Huguet pao@lyonpeople.com Webmaster Fabrice Schiff webmaster@lyonpeople.com. Ont collaboré à ce numéro Christophe Magnette, Jean-Marc Requien, Yves Espaignet, Jean-Alain Fontlupt, Laurette et Julien Smati. Photographes Fabrice Schiff, Saby Maviel, Artfotografik, Christelle Viviant, Lionel Pinar et Smart Angel Média. Chef de Publicité Elodie Aguettant elodie@lyonpeople.com 06 11 19 04 43 Attaché commercial Bruce Mathieu bruce@lyonpeople.com 06 15 55 20 52 Assistante commerciale Vérane Letord-Vaché verane@lyonpeople.com

100 000 lecteurs tous les mois

Etude Médiamétrie - 05/2005

Lyonpeople est certifié par l’OJD BP 6171 - 69469 Lyon Cedex 06 Rédaction Tel 04.72.82.97.78 Publicité Tel 04.72.43.02.47 Fax : 04.72.43.92.05

Supplément gratuit du www.lyonpeople.com. Impression Chirat. Ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. La reproduction des textes, dessins et photographies publiés dans ce numéro sont la propriété exclusive de Lyonpeople, une marque de Jetpeople.com SARL au capital de 186 420 €. RCS Lyon 493 132 252. Elle se réserve tous droits de reproduction dans le monde entier. Dépôt légal à parution. ISSN : 19527772. Abonnement pour 1 an = 49 €. Ce magazine comporte l’encartage de Vinci Immobilier.


SOMMAIRE

Octobre 2012 NEWS

8 La vie lyonnaise

10 La vie politique 14 La vie économique 16 La vie culturelle 18 La vie gastronomique 20 Brèves de comptoir 22 Bruits de bouchons

Bar Cocktails & Spirits

P. 22

PEOPLE

24 Dani Lary

34 Allan Dickens 40 Invefi 42 Gérald Bouchon 44 Maxime Rissoan 46 Ignacio Rodriguez 48 Sébastien Tellier

Ouvert 7j/7 Mardi et Mercredi P. 44

Du Jeudi au Samedi

STYLE

15h à 03h

50 Gastro

58 Auto 62 Shopping 70 Mois par Moi

de 15h à 01h

Le Dimanche

de 12h à 20h

P. 66

VU !

72 Les 23 soirées qu’il ne fallait pas rater !

ET AUSSI…

P. 112

114 Carnet mondain P. 114

+

d’infos sur

www.lyonpeople.com

3 rue de la Baleine – 69005 Lyon contact@le-florian.fr – 04 78 42 24 37


NEWS LA VIE LYONNAISE

Par Marc Polisson

Photos © Fabrice Schiff et DR

VŒU DES ECHEVINS LE SOMMEIL DE L’INCRUSTE

MICHEL HAVARD A TOUJOURS LA FOI Le prédécesseur de Thierry Braillard au Palais Bourbon, Michel Havard, a joué la partition inverse. Au second rang, en compagnie de François-Noël Buffet et Denis Broliquier, il a chanté à plein poumons. La super pêche quoi ! Alors forcément, on y a cru. On s’est dit qu’on allait l’avoir notre photo d’Havard et Braillard, réconciliés après les joutes électorales. Naïfs, quoi. D’un côté, on aurait dû mieux lire l’invitation. Il s’agissait bien du Vœu des Echevins, pas du Miracle des Echevins. On est à Lyon, pas à Lourdes. Le cliché attendra un lieu plus propice. « Je ne souhaite pas cautionner sa présence chez les cathos ! » précise le chef de file de l’opposition municipale qui prépare sa revanche pour les municipales de 2014. Le premier jalon a été posé le 24 septembre à la salle de la Ficelle. BS A ce sujet, lire aussi la chronique de Benjamin Solly sur www.lyonpeople.com – rubrique Dernière minute

JEANINE PALOULIAN PRÉSIDENTE DU CLUB DE LA PRESSE

N

e parlez plus de Lyon People à Thierry Braillard ! Le nouveau député du 5ème dont nous avons soutenu le combat face au taliban vert Philippe Merieu a placé notre magazine en quarantaine ! Notre péché ? L’avoir photographié en train de roupiller durant le saint office du Vœu des Echevins et avoir ensuite refusé de faire pénitence… On sait l’amour que l’élu radical et franc-maçon porte à la Sainte Eglise. Son entourage est dans le même trip anticlérical. C’est dire que sa présence à la basilique de Fourvière relevait non pas du miracle mais d’un intérêt bien compris. Sa première participation en 2006 s’était soldée par un malaise vagal en plein office (beaucoup y ont vu la main farceuse du Très Haut). On ne l’avait pas revu depuis. Elu député en juin dernier, Thierry se devait – en tant que nouveau parlementaire de la colline qui prie – de monter à Fourvière ce 8 septembre. Histoire de poser un cierge à Notre Dame et de la remercier de son élection. Un

geste qui lui a demandé un tel effort sur lui-même qu’il en est ressorti extenué. C’est sans doute pour cette raison qu’il s’est aussitôt assoupi une fois assis dans la basilique. La prochaine fois, cher Thierry, n’oubliez pas de vous charger en Guronzan !

MODE, ARTS ET GASTRONOMIE AU PROFIT DE LÉON BÉRARD

Réunis en assemblée générale dans les salons de la Tour Rose, les journalistes ont voté pour désigner les nouveaux administrateurs du Club de la Presse. Qui ont composé le bureau de l’association et porté à sa tête Jeanine Paloulian. A l’issue d’une année charnière, marquée par le départ de son délégué général, le Club de la Presse compte renforcer sa visibilité et son esprit de convivialité. Après 20 ans au Club, Serge Tonioni a intégré les éditions Comco. Il n’est pour l’heure pas remplacé. Jacqueline RozMaurette qui ne se représentait pas à la présidence laisse donc son fauteuil à l’impétueuse Jeanine Paloulian. Notre conseillère éditoriale Françoise Petit accède à la vice-présidence au côté de Maurice Fusier, grand reporter à France Info. Le bureau : Présidente Jeanine Paloulian Vice-présidente Françoise Petit Vice-président Maurice Fusier Trésorier Frédéric Poignard Trésorier Adjoint François Chignac Secrétaire générale Jocelyne Vidal Secrétaire général adjoint Stéphane Rabut Administrateurs : Jacqueline Roz-Maurette Marie-Françoise Villard François-Nicolas d’Alincourt Isabelle Brione Ahmed Jemai Nathaly Mermet Collège Communicants : Françoise Estienne

Le deuxième acte de la Société Généreuse Des Georges s’est invité dans les locaux du Double-Mixte et du Supr’M Café pour une soirée « Mode, Arts & Gastronomie ». Défilés de créateurs mis en scène par Artis Moda, cocktail et dîner élaborés par les Toques Blanches, l’évènement a rassemblé 300 convives et s’est déroulé au profit de la recherche contre le cancer. Objectif : permettre au Centre Léon Bérard d’acquérir un luminomètre, un appareil qui sera mis à la disposition des 8

OCTOBRE 2012

LA PHOTO DU MOIS (DERNIER) chercheurs. Rendez-vous pour le troisième acte, dimanche 25 novembre aux Halles de Lyon avec le tirage de la tombola et la vente aux enchères.

Mobilisation générale pour les Lyonnais de New York à l’occasion du Trophée des Champions opposant Montpellier et l’OL et disputé au NYC’s Rde Bukll Stadium. Louis et Felix Gillet étaient de la partie.


NEWS LA VIE POLITIQUE

Par Benjamin Solly

MICHEL HAVARD « LA RECONQUÊTE » EN TERRAIN MINÉ

Photos © Fabrice Schiff et Lionel Pinar

CITÉ DE LA GASTRONOMIE COLLOMB BOUDE LA PHOTO

J

eudi 27 septembre. 20h. Salle de la Ficelle. Michel Havard vient de terminer son discours. Devant près de 350 personnes, l’ex-parlementaire a présenté son plan de campagne pour les municipales, baptisé « Lyon 2014, la reconquête. » Un programme axé sur la force de proposition citoyenne, contrepied délibéré d’une méthode Collomb qu’il juge « autocratique. » Au pied de l’estrade, le secrétaire départemental de la fédération UMP du Rhône Michel Forissier semble las, malgré l’émulation du moment. « Il a du courage, Michel, de se lancer dans une telle bataille », nous glisse-t-il à l’oreille. A dix-huit mois de l’échéance électorale, le propos résonne comme une évidence. Michel Havard devra jouer les acrobates. Eviter les scuds de l’équipe Collomb, composer avec les chausse-trappes disposées par ses amis de l’UMP sur le chemin de l’Hôtel de Ville. Parmi eux, l’exdéputé de la Croix-Rousse Emmanuel Hamelin. Son rival le plus sérieux pourrait être également le plus loyal. En effet, les deux hommes ont conclu un gentleman agreement lors d’une rencontre discrète, quelques heures avant la présentation du plan de campagne d’Havard. Pas de coups bas, pas d’attaques personnelles. Ils se mesureront lors des Primaires, qui désigneront le candidat de la droite en 2014. La méthode d’investiture, resucée de l’exercice socialiste pour la présidentielle, aiguise les convoitises. Le sénateur-maire d’Oullins François-Noël Buffet et le député-maire de Caluire

Philippe Cochet, également président de la fédération UMP du Rhône, pourraient jouer les invités surprises sur la ligne de départ. En témoigne leur absence lors du raout de rentrée d’Havard, où les deux poids lourds de la droite lyonnaise avaient dépêché leurs attachés parlementaires et directeurs de cabinet respectifs. Aux challengers dévoilés ou discrets s’ajoutent les chasseurs de strapontins. C’est le cas de Nora Berra. La députée européenne se verrait bien un avenir dans le 6e arrondissement, en lieu et place de l’actuel maire Jean-Jacques David. Un territoire encore fumant de son affrontement avec Dominique Nachury, rivale honnie dans sa quête parlementaire, qui lui a finalement ravi l’investiture et le siège de députée de la 4e circonscription du Rhône. Les mauvaises langues diront que la seule présence de Nora Berra à la réunion de campagne de Michel Havard aura réussi à provoquer l’absence de Nachury. Quid des Divers Droite emmenés par Denis Broliquier ? Prendront-ils part aux Primaires comme l’a laissé entendre sans doute un peu vite le maire du 2e arrondissement cet été ? La participation annoncée du centriste Christophe Geourjon n’est-elle qu’une course à la soupe municipale ? Avant de s’étalonner face à Collomb, Michel Havard devra mener la danse du bal des égos, au risque de faire sienne la maxime d’André Gide, « Famille, je vous hais. »

Le sénateur-maire de Lyon en veut-il vraiment ? En ne s’affichant pas au côté des Toques Blanches et des Lyonnais, mobilisés dimanche 30 septembre place des Terreaux pour un photo-soutien à la candidature de Lyon, Gérard Collomb a redit par l’absence sa circonspection à la Cité de la gastronomie. Sans dynamique de financements privés autour du projet, évalué à 15 millions d’euros, Lyon est à la traine par rapport aux cinq autres villes en lice pour accueillir la future Cité. Il se murmure sous le boisseau que Collomb ne veut pas parasiter le salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (SIRHA) d’Eurexpo, dirigé par son ami Olivier Ginon, patron de GL Events. Alors que les deux sont éminemment compatibles et même complémentaires. Le grand oral des villes-candidates, prévu le 15 octobre à Paris, promet d’être un exercice compliqué.

CONSEIL MUNICIPAL QUI RINCE QUI ? La pratique est légale, mais fait l’ire d’une partie de l’opposition municipale. L’écrêtement, qui autorise la redistribution par les élus locaux de leurs indemnités dépassant le plafond fixé par la loi, bénéficie à une trentaine de conseillers d’arrondissement à Lyon. Près de 16 000 euros mensuels sont ainsi redistribués par Gérard Collomb, Jean-Louis Touraine, Sylvie Guillaume, Thierry Braillard et Najat Vallaud-Belkacem, aux affidés de leurs choix. La députée européenne Nora Berra, également conseillère municipale, dénonce par cette pratique « une mainmise sur certaines personnes, les rendant redevables », et demande que le « surplus reste dans le budget » de la Ville de Lyon. Selon le centriste Christophe Geourjon, ce manque à gagner représente, depuis le début du 2ème mandat de Gérard Collomb, plus d’un million d’euros à la charge des contribuables lyonnais.

HAUSSE DE LA FISCALITÉ LE POT-AU-ROSE DE MICHEL MERCIER ? Dans une interview, le président du Conseil général du Rhône Michel Mercier assure qu’il présentera un budget 2013 sans hausse d’impôts. Quelques semaines auparavant, son 1er vice-président Michel Forissier tenait le discours inverse lors d’une cérémonie à l’Hôtel du Département. Le maire de Meyzieu évoquait, dans sa confidence prématurée, une hausse de 16% de la pression fiscale. Augmentera, augmentera pas ? Réponse fin 2012 lors du débat d’orientation budgétaire du Conseil général.

10

OCTOBRE 2012


NEWS LA VIE POLITIQUE

NAJAT VALAUD BELKACEM LE PUTSCH DE L’HÔTEL DE VILLE

Par Marc Polisson

Protocole républicain oblige, Gérard Collomb est contraint de s’effacer devant Najat. Sans se douter qu’en plus elle va lui piquer son siège

Les cérémonies commémorant la libération de Lyon ont donné lieu à une amusante passe d’armes entre Najat Vallaud-Belkacem et Gérard Collomb. A la lyonnaise. On sait que le sénateur-maire est jaloux de la promotion de sa jeune protégée devenue ministre. Et que cette dernière s’installerait bien dans son fauteuil à l’Hôtel de Ville. En avant-première et en exclusivité, la répétition du film de 2014.

Attention madame, ce n’est pas un jouet !

Sous le couvert d’une reconstitution historique, les troupes de NVB foncent vers l’Hôtel de Ville

Putain, j’espère qu’il n’est pas chargé !

A peine arrivée, Najat se saisit d’un fusil-mitrailleur

Photos © Fabrice Schiff

Je vais libérer Lyon du joug de Gérard Collomb !

12

OCTOBRE 2012

Merci JeanFrançois !

Le préfet Carenco complice ? La ministre a bénéficié d’évidentes complicités fromagères au plus haut sommet de l’Etat.

J’aurais dû me méfier du printemps arabe...

Poussé vers la sortie, Gégé fait ses adieux.


NEWS LA VIE ÉCONOMIQUE PATRIMONIALE Par Yves Espaignet

LE DUC DE WESTMINSTER PROPRIÉTAIRE DE LA RUE DE LA RÉPUBLIQUE

Photos © Fabrice Schiff & DR

L’ACTUALITÉ RATTRAPE LE SALON DE L’IMMOBILIER

I

mpossible de ne pas connaître le nom du futur propriétaire des immeubles haussmanniens qui donnent toute sa dimension à la rue de la République. Le groupe britannique Grosvenor, fond appartenant à la famille du Duc de Westminster (1) doit finaliser en novembre l’acquisition de l’essentiel du patrimoine immobilier lyonnais d’ANF Immobilier, composé de 43 immeubles dits mixtes (commerce, bureau, habitation) représentant 88 000 m2. Le montant de la transaction 313 millions d’euros a été précisé parle vendeur ANF immobilier (2). La Rue de la Ré dans les mains du Duc de Westminster ou encore « file à l’anglais »… Les expressions imagées des titres de presse témoignent de l’importance symbolique de cette acquisition qui devrait se réaliser au mois de novembre. Elles contrastent étonnamment avec le « no comment » des édiles lyonnais. Pourtant, l’intérêt que porte le groupe anglais au centre-ville de Lyon ne date pas de septembre 2012, une acquisition avait été effectuée en août 2006 place des Jacobins (un ensemble commercial de 950m2 comprenant 10 boutiques et un restaurant). Pour l’heure, le groupe Grosvenor par l’intermédiaire de son responsable « Continental Europe » basé à Paris, Stève Cowen, ne communique pas sur son nouveau projet d’acquisition lyonnais. Ce n’est pas l’habitude du groupe de le faire en amont et personne ne connait sa stratégie à long terme dont il se revendique dans sa communication « corporated ». Un fait est à noter, lors de la présentation annuelle du rapport financier, Mark Preston, le directeur

général du groupe Grosvenor, déclarait au Financial Times en avril dernier que l’Europe continentale n’offrait pas « de perspectives de développement à court terme » au contraire de l’Asie et des USA. Lyon fait exception mais pour y faire quoi? Cette incertitude perdure même si certains professionnels se sont avancés en parlant de « logique patrimoniale », ou encore de « placement de grande sécurité ». Après un temps d’analyse car les services de la Chambre de Commerce et d’Industrie ont découvert l’opération immobilière par la presse, le président de la CCI, Philippe Grillot se montre réservé : « Nous ne sommes pas opposés à cette acquisition, nous ne connaissons pas le groupe acheteur, mais nous ne pouvons dissimuler nos inquiétudes sur les évolutions possibles ». Et d’évoquer le risque « de voir résilier des baux commerciaux, politique dont les effets aboutiraient à une situation comparable à celle de la rue Grolée ». Il fait référence à l’action d’un autre foncière, les Docks Lyonnais, dont le choix de forts loyers, pour renouveler le tissu commercial vers le haut de gamme, fait que peu de candidats se pressent pour relever les rideaux de fer baissés. Dans le cas des immeubles détenus par ANF, les loyers ont augmenté et désormais comme le disent ses dirigeants « les actifs sont arrivés à maturité ». Elément de langage technique pour affirmer qu’il sera difficile de demander de nouvelles hausses. Le groupe britannique le sait. Alors vigilance certes, mais il y a lieu de souligner qu’un investisseur international a fait le choix de Lyon ce qui témoigne d’une attractivité dont il faut se réjouir.

Pour mieux connaître le Duc de Westminster, Gérald Cavendish Grosvenor, deux portraits à lire sur le site du Monde « Les riches heures du Duc de Westminster » et surtout celui du site anglais independent.co.uk, intitulé « Private Property » (le plus détaillé) où la journaliste Ann Trenaman déclare : le mot «privé» n’est pas seulement marqué sur ses terres mais aussi sur l’âme de cet homme qui voulait être éleveur et a fini plus riche aristocrate de Grande-Bretagne »(traduction de l’auteur). Sa fortune est gérée par le groupe financier Grosvenor dont les seuls actifs européens, hors Grande Bretagne, sont évalués à plus de 2 milliards d’euros.

(1)

ANF immobilier, filiale d’Eurazeo (également actionnaire majoritaire d’ACCOR, FONCIA, Europcar) garderait l’immeuble du Printemps, l’hôtel Carlton, deux immeubles proches de l’Opéra d’une valeur de plus de 100 millions d’euros.

(2)

14

OCTOBRE 2012

Véritable baromètre du marché de l’immobilier, le rendez-vous de l’automne que propose le salon de l’immobilier Rhône-Alpes (du 19 au 21 octobre à la Cité internationale) s’inscrit pleinement dans la nouvelle actualité législative avec la fin du dispositif « Scellier » et l’arrivée du dispositif « Duflot ». Les deux commissaires généraux de ce salon biannuel, Isabelle et Pacifique Robineau, attendent entre 8000 et 9000 visiteurs, une fréquentation comparable à celle du salon d’avril dernier. Les exposants sont fidèles à « plus de 90% », un fait souligné car il explique la réussite conjointe des deux éditions régionales. Promoteurs, agents immobiliers et conseillers en financement vont répondre aux interrogations d’un public souvent des « primo-accédants » qui est la caractéristique du salon lyonnais. Ce rendez-vous économique permettra de connaître dans le détail la réalité du marché de l’immobilier de la région où la demande reste encore forte.

L’ESSOR DES ÉCOCONSTRUCTIONS Octobre marque le grand réveil d’Eurexpo avec une offre assez étonnante de plusieurs salons se déroulant la même fin de semaine (du 12 au 14 octobre). Cette offre multiple vise à attirer plus « de 17 000 visiteurs », précise la directrice des salons « Résidence&Bois » et « Home », Véronique Szkudlarek, via une billetterie commune (1). Le salon « Résidence & Bois », organisé en partenariat avec la filière bois Fibra est le révélateur d’une tendance qui s’exprime avec plus de force en Rhône-Alpes, celle de la construction en bois. Comme le souligne la directrice du salon : « ces éco-constructions se font plus dans la couronne périurbaine de Lyon ». La 8ème édition de ce rendez-vous verra la présentation de 130 réalisations contemporaines développées en Rhône-Alpes. Les professionnels exposants montreront les gains énergétiques des habitats « 100% bois » qui autorisent plus aisément les réalisations personnalisées. Dans le même temps de découverte, les visiteurs pourront se rendre au salon « Home » consacré à la décoration et au design qui constituent un secteur en rapide développement tant à Saint-Etienne qu’à Lyon. (1) Du 11 au 14 octobre se tiennent également à Eurexpo deux autres salons « ID créatives » et « Vins et Gastronomie ».


NEWS LA VIE CULTURELLE

Par Jean-Alain Fonlupt

Photos © DR

MACBETH DANS LA TOURMENTE DE L’ACTUALITÉ

Voix emblématique du 20 h, icône médiatique, Claire Chazal joue de l’intonation vocale et de la précision du geste. Il était donc inévitable qu’elle passe du petit écran à la scène pour raconter, non pas les acteurs de l’actualité mais les destins remarquables… C’est ce qu’elle fait depuis plusieurs années au festival de la Correspondance de Grignan où l’art épistolaire est porté chaque été par des artistes de renom. C’est à sa lecture spectacle «In Alta Solitudine» sur la vie amoureusement scandaleuse de Marie d’Agoult avec le compositeur Franz Liszt que Claire Chazal nous invite ici. Elle dira la passion des amants qui vont sillonner la Suisse et l’Italie dans un formidable désir d’appréhender tous les arts et d’expérimenter un anti-conformisme réprouvé. Plus qu’un exercice de style, une généreuse envie de partage. Théâtre Tête d’Or – Lundi 15 octobre à 19 h

Iano Tamar

A

près avoir accueilli le troublant spectacle de la Compagnie Sankai Juku d’Ushio Amagatsu dans le cadre de la Biennale de la Danse, et le programme du Ballet de l’Opéra consacré à Jiri Kylian, la scène lyrique lyonnaise ouvre sa saison avec le magnifique «Macbeth» de Verdi. Ne vous laissez pas impressionner par l’ampleur de la tragédie shakespearienne adaptée par Giuseppe Verdi. Le célèbre compositeur d’opéra italien a su écrire, à travers ses œuvres magistrales, certains des airs les plus connus de la musique populaire. Qui n’a jamais été bouleversé par la mort de «Traviata», n’a jamais frissonné sur les chœurs de «Nabucco», ne s’est jamais exalté à la marche triomphale d’«Aïda»… Si l’argument de ce «Macbeth» reste fidèle à sa sombre histoire de pouvoir et de culpabilité, l’approche du metteur en scène belge Ivo van Hove transpose le drame au cœur même de notre actualité dans le monde de la finance et de la communication pour en faire une histoire d’aujourd’hui. D’une terrible réalité. Homme de théâtre, il s’est également intéressé à l’opéra en travaillant Wagner, Mozart, Alban Berg, Janacek ou Tchaïkovski… Serge Dorny, directeur de l’Opéra de Lyon, a eu la judicieuse idée de lui laisser le champ libre pour monter sa vision toute personnelle de Macbeth. Le résultat risque fort de faire bouger quelques lignes et quelques

certitudes et de nous immerger dans une implacable tourmente d’une étrange proximité. Partant du principe qu’aujourd’hui, le monde politique est dominé par celui des affaires, Macbeth sera victime des manipulations des représentants de l’establishment financier. Le sévère château gothique laissera place aux vertigineux gratteciel et les brumes d’Ecosse aux nuages qui balaient leurs sommets… Lady Macbeth, machiavélique «pousse au crime», se révélera plus vulnérable que chez le barde Willy, les fameuses sorcières aux funestes prédictions pourraient bien devenir des «communicants» adeptes du storytelling et de l’«élément de langage» alors que les rebelles anglo-écossais, Malcolm, Macduff, devraient eux intégrer le désormais référent mouvement de contestation «Occupy Wall Street»… Cette audacieuse réflexion sur le pouvoir sera musicalement servie par l’excellent Orchestre de l’Opéra de Lyon sous la baguette du chef permanent Kazushi Ono dont on connaît la passion et l’exigence et une remarquable distribution vocale emmenée par le baryton Evez Abdulla dans le rôle titre et par l’étincelante tessiture de la soprano géorgienne Iano Tamar (photo) en Lady Macbeth… A l’Opéra de Lyon du 13 au 27 octobre 2012

LA MER, A MA MANIERE «TROMPE L’EAU» Après le magazine féminin, la campagne de pub et l’image «solidaire», le photographe Daniel Burgi, en amoureux du grand large, pointe son objectif sur les rivages bretons. Mais au-delà du cliché marin, il nous plonge dans l’ambiguïté d’échelle et brouille notre perception des perspectives… Sur la plage, dans les rochers, au fil de l’eau, il met en scène, embarcation de tôle rouillée, phare marqué par les intempéries, épave malmenée par la houle… Autant de petits objets en matériaux de récup (bois métal, carton…) créés dans son atelier parisien et qui, intégrés au paysage, prennent les proportions d’une grandeur nature tronquée, puis poétiquement révélée : «jouets» du regard et des éléments… On navigue à vue dans l’image et l’on passe du trompe-l’œil au «trompe l’eau» ! Du 11 au 13 octobre - Atelier «Même moi» 17, rue Richan – Lyon 4 16

CLAIRE CHAZAL «LIRE LA PASSION»

OCTOBRE 2012

THE SOUL OF SEAL PUISSANCE ET ÉMOTION Superbe voix sensuelle aux accents divinement rocailleux, physique sculptural, gueule d’ange noir, Seal a tous les atouts de la star. Star, cet anglais d’origine nigéro-brésilienne, l’est devenu dès 1991 grâce à son tube planétaire «Crazy» et son deuxième album «Kiss from a rose» qui a été choisi pour la BO de «Batman Forever». Suivrons comme autant de confirmations de son incroyable talent d’interprète des titres comme «Human Beings» ou «Loves Divine» et les albums Soul I et II qui revisitent les grands standards du genre «It’s a Man’s Man’s World» ou «A chance is gonna come»… Elégant, sexy, Seal possède une des plus prodigieuses voix de la scène soul, un concentré de puissance, d’émotion et de douceur qui s’épanouit avec autant de bonheur dans l’univers du jazz et du R&B… Attention frissons garantis. Amphi 3000 - Vendredi 9 novembre

EN MUSIQUES !

«Noel Gallagher’s High Flying Birds», c’est le titre de l’album de l’ex-guitariste du mythique groupe Oasis. Sa tournée mondiale s’arrêtera sur la scène du Transbordeur ce 11 octobre… *** Sting, lui, entame en novembre une «Tournée Best-of» avec «Back to Bass Tour» : tubes de Police, titres solo et le meilleur de son épopée musicale (Halle Tony Garnier le 9 novembre.)... *** Côté classique, «Piano à Lyon» consacre une soirée à Mozart et Debussy avec un des plus grands maîtres du piano, Aldo Ciccolini. Salle Molière, mercredi 17 octobre.


NEWS LA VIE GASTRONOMIQUE

Par Christian Mure (Lyon Gourmand)

POIVRE D’ANE TABLE D’HÔTES INTIMISTE

SUR LE WEB DE LYON PEOPLE PÂTISSERIE TAFFIN UNE AFFAIRE DE FAMILLE

Photos © Fabrice Schiff & DR

La boulangerie-pâtisserie Taffin a ouvert ses portes en mai 2012 rue Bugeaud, en face de la gare des Brotteaux. Aux commandes de l’entreprise, la famille éponyme, et le chef pâtissier qui n’est autre que le fils, Corentin. Sa carrière s’avère prometteuse, si l’on en croit un bouche à oreille flatteur. La suite sur www.lyonpeople.com – rubrique Business News

LE BANC DE MARGUIN

Os à moëlle et St Jacques sont à tomber de la table

S

e retrouver entre amis autour d’une table d’hôtes avec Bruno Vernay et Maître Luc Chauplanaz fait partie des meilleurs moments de la vie... Surtout au Poivre d’Ane où le chef Yann Orgebin (41 ans) vous étonnera avec son menu à 17 euros qui change toutes les semaines et avec ses vins comme de superbes Volnay Vincent Bouzereau 2007 et Bourgogne Roncevie Domaine Arlaud 2009. C’est d’ailleurs Maître Luc Chauplanaz rêvant des petits salons de la Mère Brazier qui lui a suggéré de transformer un office voué à la caisse enregistreuse du restaurant lancé par JeanMichel Georges dans les années 2000 en table d’hôtes pouvant accueillir six ou huit personnes. On se retrouve comme dans une salle à manger de nos grands-parents à la campagne avec un ancien siphon à eau, un poste radio Philips, une vieille machine à écrire, des Fly Tox, des pichets à eau en zinc, des casques et des lunettes de l’époque de

Verdun... Le repas a débuté par un os à moelle rôti à la fleur de sel, pain grillé et salade de roquette qui étonnera les plus blasés. Nous avons continué avec un tartare de bœuf thaï coupé au couteau, un faux filet grillé sauce vin rouge et pommes sautées et un dos de cabillaud aux artichauts barigoule qui combleront les plus exigeants. Les amateurs de grenouilles à l’ail et au persil qui sont légion à Lyon puisqu’ils forment un bouchon chaque dimanche soir pour rentrer sur Lyon aux Echets trouveront ici leur bonheur. Il faut dire que le chef a appris à les préparer chez la légende vivante Chantal Chagny (Le Cep) à Fleurie qui lui a également donné ses secrets pour la préparation du coq au vin et de la matelote d’anguilles. Ce repas s’est conclu en beauté avec un moelleux au chocolat coulant à souhait... Service assuré par Iavosoa de l’école Lesdignières à Grenoble. Je rêve maintenant d’y retourner avec mes meilleurs amis pour leur faire découvrir

Ceux qui parmi vous ont déjà dépassé le péage de Villefranche et poussé jusqu’au bassin d’Arcachon connaissent le banc d’Arguin. Mais connaissez-vous le banc de Marguin aux Echets ? La suite sur www.lyonpeople.com – rubrique Rumeurs

son hamburger de canard au reblochon et foie gras fumé ou son sashimi de saumon mariné au wasabi et sauce soja qui sont les deux spécialités de ce jeune chef plein de talent qui mérite d’être connu. Une table à réserver entre amis. Vous y retrouverez le goût de la vie. POIVRE D’ANE 29, rue Molière (angle rue Bugeaud) - Lyon 6 Tél. 04 72 74 44 14 Fermé dimanche, lundi soir et mardi soir. Service jusqu’à 23h Menus à 17 euros (midi) et 29 euros (soir)

GUY LASSAUSAIE-HERVE RAPHANEL NOUVEAU JUMELE GAGNANT DE VILLEFRANCHE Guy Lassausaie (deux étoiles Michelin 2009 à Chasselay) et Hervé Raphanel (une étoile Michelin en 1992 lorsqu’il était chef à L’Arc en Ciel et en 1995 à l’Hôtel Conrad International Brussels) forment le nouveau jumelé gagnant de Villefranche dans leur formidable brasserie Belooga au rez-de-chaussée de l’hôtel Ici & La qui compte 78 chambres. C’est une histoire d’amitié de trente ans ayant abouti à ce projet unique qui a mis deux ans à se réaliser. Le résultat est magnifique. Guy Lassausaie voulait créer un lieu de vie. Une façon de recevoir autrement ceux qui veulent prendre un plat et un dessert... «C’est la base de ce que je fais au Japon au Pont de Ciel à Osaka pour le groupe Obayashi (équivalent de Bouygues au Japon) où l’on sert 150-200 couverts par jour». Le semainier à 26 euros servi midi et soir change tous les jeudis et la carte change tous les mois. Six huîtres de Gillardeau spéciales numéro 2 juste tiédies dans leur jus nous replongent dans l’ambiance de Chasselay... Le travers de cochon fermier du Cantal confit 5 heures a un petit air de «Léon de Lyon». La sole Belle Meunière, épinards frais, purée de pomme de terre au beurre de Bresse, l’osso bucco de lotte à la plancha, carottes confites au carvi noir, jus de volaille au poivre de Séchouan et le dos de sandre rôti fine mousseline de cresson de fontaine émulsion de champignons des bois sont trois plats qui démontrent que les années 18

OCTOBRE 2012

passent pour nos deux chefs de 52 ans mais leur amour pour la cuisine demeure intact. La soupe de 4 fruits rouges au Campari, écorces d’orange et citron confites, sorbet à la fraise et le vacherin minute, sorbets framboise et passion, glace vanille et coulis de fruits rouges sont une heureuse conclusion de ce repas de rêve... C’est beaucoup mieux qu’une brasserie sans être un restaurant gastronomique compassé. La carte des vins fait la part belle aux crus du Beaujolais et propose 16 vins au verre. Une nouvelle adresse à visiter en toute priorité pour passer un moment gourmand entre la terrasse et la salle de restaurant ultra contemporaine signée Alain Vavro... BRASSERIE BELOOGA (HÔTEL ICI & LA) 384, boulevard Louis Blanc - 69400 Villefranche sur Saône - tél. 04 37 55 09 09 Ouvert tous les jours. Service jusqu’à 22h30. Parking sécurisé gratuit de 77 places en sous-sol. Entrée + plat ou plat + dessert : 21 euros midi et soir. Menus à 26 euros, 50 euros (4 plats) et 60 euros (5 plats).


NEWS BRÈVES DE COMPTOIR

Halles de Lyon

Paul Bocuse Confluence

avec

Par Marc Polisson

DUE LE NOUVEAU REPAIRE DE MAURIZIO

TELEX

Photos © Fabrice Schiff

Durant les deux semaines de tournage à Lyon, Benoît Magimel et l’équipe du film « Pour une femme » ont établi leur quartier général festif au Lemon Twist. C’est également dans le piano-bar d’Edouard Keguny que Jean-Claude Caro a soufflé les bougies de son 64ème anniversaire entouré d’Olivier Farissier, Polo Donjon, Gérard Vannier et Patrick Argoud. Morts de rire.

D

ue» veut dire deux comme la deuxième affaire de Maurizio qui a ouvert le 7 juillet dernier, après avoir sévi quelques mois au Sass. Lorsqu’on a vécu la folie, on ne vit que pour la vivre à nouveau comme un concert des Rolling Stones au Palais d’Hiver à Lyon... Cette folie nous l’avons vécue chez Maurizio place Eugène Wernert lorsqu’il fut le chef de l’équipe 22 (Championne du Monde) ajouté à un titre de meilleur cuisinier italien de France en 1999. Maurizio était le restaurant italien le plus couru de la ville de 1994 à 2005 avec un menu dégustation à 28 Francs de l’époque... On a retrouvé Maurizio sur lequel les années n’ont pas de prise au Due, situé 100 mètres derrière la place Valmy à Vaise à la place de Nicole et Marcel qui avait connu son heure de gloire sous l’impulsion de Marcel Curnillon... Le fils de Maurizio, Nicolas Bullano (25 ans) qui a fait ses classes chez Orsi et Marguin l’assiste en cuisine. Sur sa terrasse, ambiance Toscane : nous nous sommes régalés de frittos d’artichauts frais aux gambas, d’un carpaccio de dos de bar à l’huile de truffe blanche, de tagliata di mango estiva et de sa poêlée de coquillages qui sont quatre petits «sommets». Une fois tous les quinze jours, un fournisseur vient de Turin lui livrer des produits italiens tels la burrata

artisanale comme à sa grande époque de la Place Eugène Wernert... C’est ce qui fait la différence. Les amateurs de pizzas (quatre fromages) et de risottos (risotto alla parmigiano huile de truffes) seront de la fête. Les pâtes sont évidemment à l’honneur avec les penne gorgonzola et les tagliatelle gambas et zucchini... Beignets de fleurs de courgettes, frittos de calamars frais, vera burrata, bagna coäda et ses légumes sans oublier le carpaccio de dos de bar à l’huile de truffe blanche ont également leurs partisans. Goûtez absolument deux verres de Nebbuolo et de Dolcetto sur les conseils du sympathique Arnaud qui était déjà avec lui à la grande époque de Maurizio. Le tiramisu de Maurizio (le meilleur de Lyon) conclura en beauté ce repas qui nous fait vivre comme en Toscane tout en étant à dix minutes du centre-ville. Qu’est-ce que l’on peut demander de plus à la vie... Christian Mure – Lyon Gourmand Due – 8, rue Jouffroy d’Abbans - Lyon Vaise Tél. 04 72 38 26 43 (Métro Valmy) Service voiturier Ouvert midi et soir (service jusqu’à 23h). Fermeture samedi et dimanche.

LE PRIX DU MARCHE Nouveau départ et relooking réussi pour L’Horloge, boulevard des Brotteaux. Cette affaire totalement atypique a été rachetée par Maxime Lavorel 446 400 euros 5TL 15/09/2012). C’est Flo Egasse qui a été chargé du lifting. g g g Le Lips, racheté 200 000 euros par Nounours et Mathieu Chevalier et rebaptisé « Les Coulisses » a ouvert ses portes en organisant trois soirées d’inauguration. g g g La Maison Borie a été liquidée par le Tribunal de Commerce de Lyon. Son chef Manu Viron n’a pas disparu dans la nature. g g g Georges Blanc et Antoine Maillon ont déboursé 575 000 euros pour s’offrir le Comptoir Le Bec (ex Cirque) rue Grolée. L’établissement sera rebaptisé Le Centre. Un pied de nez à Paul Bocuse qui avait choisi ce nom pour sa brasserie de l’Hôtel Dieu. g g g Retrouvez désormais 6Ko au Habana (rue Mercière). 20

OCTOBRE 2012

L’ancienne Rue Le Bec rachetée 100 000 euros à la barre du Tribunal de Commerce et rebaptisée Les Salins par Gérard Collomb a accueilli ses premiers clients mardi 18 septembre. Aux manettes le chef Christian Têtedoie, le traiteur Franck Sucillon, l’entrepreneur de spectacles Stéphane Fioc et Frédéric Sartou (associé dans Flat 69). La Dame de Pic est la nouvelle ambassade d’Anne-Sophie Pic dans la capitale, rue du Louvre. Son second restaurant hors de Valence après sa succursale gastronomique de Lausanne. Et Lyon, c’est pour quand ? g g g

DROIT DE REPONSE GROUPE YANNICK ALLENO « Le groupe Yannick Alléno a pris connaissance avec une certaine stupeur des propos rapportés dans votre journal paru au mois de juillet-août derniers et qui auraient été tenus par Mme Bonardi lors de l’interview de cette dernière. Le groupe Yannick Alléno tient à rétablir la réalité des relations et de la réunion prospective de travail qui s’est tenue entre son personnel et Mme Bonardi, à la suite de l’émission Top Chef. Au cours des différents contacts du groupe Yannick Alléno avec Mme Bonardi, ces relations de travail ont toujours été cordiales et normales comme toute relation d’affaires. A aucun moment des salariés ou des représentants du groupe Yannick Alléno n’ont eu, contrairement à ce qui est rapporté, de «réaction salace». Preuve de cette entente normale, le groupe Yannick Alléno tient au contraire à rappeler que Mme Bonardi a pu publier la recette lui ayant fait gagner l’épreuve de Top Chef arbitrée par Yannick Alléno dans le magazine YAM. Le groupe Yannick Alléno considère donc que les propos qui auraient pu être tenus par Mme Bonardi sont à mettre sur le coup de sa déception de ne pas pouvoir envisager une collaboration plus approfondie avec le groupe, faute d’intérêt et de projets communs. » Le groupe Yannick Alléno, mercredi 19 septembre 2012


Ouverture d’un Lago Store chez Cot Contemporain Ouverture d’un Lago Store chez Cot Contemporain 7, rue Servient, 69003 Lyon, angle Cours de la Liberté, face Préfecture Tél. 04 37 42 09 05

7, ruele lundi Servient, Lyon, angledeCours de la Liberté, facesans Préfecture Ouvert de 14h à69003 19h, du mardi au vendredi 9h30 à 12h30 et 14h à 19h, samedi interruption Tél. 04 37 42 09 05


NEWS BRUITS DE BOUCHONS

Par Françoise Petit

ITINÉRANCE MATINALE CROZES-HERMITAGE

L

’appellation réinvente son traditionnel rendez-vous vers les professionnels de la restauration lyonnaise. A Lyon, pas une carte des vins sans Crozes ! Les vins de l’appellation Crozes-Hermitage se sont, en quelques décennies, taillés une belle part du lion dans la cité des gones aux côtés des crus cousins du Beaujolais et de Saint-Joseph l’appellation voisine….Mais une telle réputation ça se travaille ! Cette année, en guise de remerciement, les restaurateurs et les cavistes de la ville sont invités par les vignerons de Crozes-Hermitage à se lever dès potron-minet pour une Itinérance Matinale dans les rues du premier arrondissement. L’Itinérance est alléchante et revisite la tradition du mâchon lyonnais : 5 lieux de vin, 6 vignerons par lieu avec leurs plus belles bouteilles et 5 chefs qui s’amusent à faire de la finger food issue des plats de l’imagerie de la cuisine lyonnaise.

Photos © Fabrice Schiff

4

1 Mathieu Viannay dans son wine bar (1) lance les hostilités avec un boudin noir. Plus loin, Stéphanie et Patrice Lhuillier, les nouveaux gérants de l’Harmonie des Vins (2) font équipe avec la Meunière pour signer un tablier de sapeur.

A la Martinière, au Potager des Halles, on salive d’avance à l’idée de la Tête de Veau sauce gribiche de Franck Delhoum (4).

2 Du côté du Café des Fédérations, Yves Rivoiron (3) joues ses classiques autour du saucisson chaud.

3 5 Enfin, sur les quais de Saône, John Euvrard (5) s’associe pour le meilleur du bœuf avec le Butcher pour sortir un Tartare au couteau…. Gageons que tous les gourmands de la ville n’oublieront pas de mettre leur réveil matin ! Et l’an prochain, on recommence avec le deuxième arrondissement en ligne de mire. Une itinérance matinale à faire dans tous les sens… avec les sens.

Mardi 16 octobre 2012 à partir de 8h00 sur invitation exclusivement, réservé aux professionnels Informations : agence Clair de Lune – Emma Fabbro - Tél. 04 72 07 31 90 22

OCTOBRE 2012


PEOPLE STORY

24

OCTOBRE 2012


SPECIAL EPOQU’AUTO

Photos © Saby Maviel

Lary i an D UNE COLLECTION MAGIQUE ! Exclusif. A l’occasion du salon Epoqu’Auto, Dani Lary nous a ouvert les portes de son garage. Son amour pour les belles bagnoles ? Tout sauf une chimère ! «J’ai toujours aimé mettre en scène des voitures dans mes spectacles.» Le meilleur illusionniste de France qui en possède cinq les bichonne jalousement. Ne comptez pas sur lui pour les faire disparaître ! Par Christophe Magnette OCTOBRE 2012

25


PEOPLE STORY

C

e sont les riverains qui se régalent. Du moins ceux qui se trouvent sur son chemin, entre la demeure familiale (une bâtisse des années 30, 6 000 m² sur les hauteurs de Romans) et le hangar de 3 000 m²–véritable musée vivant à Bourg-de-Péage, là où - avec son équipe de 7 personnes - il pense, réfléchit et confectionne tous ses tours (près de 300 désormais). Car tous les jours, Dani Lary (Hervé Bittoun, natif d’Oran pour l’état civil) prend la route avec une voiture différente. «Elles sont toutes en état de marche et sortent au minimum une fois par semaine. C’est une condition sine qua non : je ne conçois pas que des véhicules, même de collection, végètent dans un garage !» Pour l’heure, sa Pembleton, kit-car made in maison, fabriquée il y a trois ans, a sa préférence (carrosserie, mécanique, châssis, suspension, tout provient de la 2CV !) : «Eté comme hiver, je roule avec elle. J’ai mon casque, mon bonnet, c’est du pur plaisir!» A seulement 17 ans, avec ses premiers cachets, premier coup de folie : il

achète une Traction Avant qu’il revendra peu après. Le vice est pris. Il perdure. «J’achète une voiture tous les dix ans.» Voire moins... C’est lors de son service militaire, au quartier Général Frère à Lyon, qu’il tombe sur un modèle rare : une 203 cabriolet. «Seulement 250 ont été fabriquées et il n’en reste que 32 dans le monde. Je l’ai trouvée du côté de Chambaran, chez un particulier qui la laissait «rouiller» sous un arbre. Je l’ai eue pour 200 balles [sic] mais j’ai mis dix ans à la restaurer.» Reste qu’il faut la pousser en vue de la séance photo. «Problème de batterie», dixit Dani. Et dire qu’on pensait qu’il la ferait léviter !

Le week-end ? La Corvette ou la Viper !

Sa préférée ? Une Corvette, couleur turquoise, poussée par un V8 de 250 ch. «Sa carte grise indique le même mois et la même année de naissance que moi : septembre 1958 !» Il l’achète en 1980. S’ensuivent de multiples acquisitions

donc. Mais deux d’entre elles sont plus marquantes. En 2006, c’est une Viper RT/10 (moteur V10 ; 450 ch ; année 2000) qui vient garnir le garage attenant à la maison. Il n’y a plus de place. Pourtant, le meilleur est à venir. C’est l’été en cette année 2011, un box a été aménagé, dans la bâtisse cette fois. Une star est attendue : une Rolls-Royce, pas n’importe laquelle, une Silver Cloud III de 1967, «la dernière Rolls pour les puristes, aménagée à la main.» Marco acquiesce. Une petite folie acquise pour près de 70 000 €. « Déjà gamin, lorsque j’étais au volant de ma traction, je faisais croire que j’étais dans une Rolls ! Ironie de l’histoire, vous savez ce qui orne son porteclés ? Ma traction ! » À l’intérieur, tout est nickel ! La marqueterie notamment. Dans le coffre, une surprise : « Un cadeau d’un ami qui m’a confectionné une malle de pique-nique accueillant tous les ustensiles nécessaires pour passer de bons moments… Le nombre de soirs où je suis allé chercher ma chérie avec cette voiture… »

1 1 - Devant la collégiale Saint-Barnard, classée monument historique (comme sa Pembleton à moteur 2CV) à Romans sur Isère. 2 - Sa préférence se porte pour cette Corvette poussée par un V8 de 250 ch et millésimée 1958, année de sa naissance. 3 & 4 - Sa roulotte WC dont il compte vendre le brevet au roi des sanisettes Jean-Claude Decaux.

3

2

4 26

OCTOBRE 2012


PEOPLE STORY Mélancolique Dani ? Que nenni ! À croire que sa passion pour les voitures le stimule, lui qui est considéré aujourd’hui, comme le plus grand magicien illusionniste français. Lui qui se distingue en imaginant, fabriquant certains décors et appareils d’illusion puis en les revendant à ses collègues magiciens, étrangers uniquement dont un certain David Copperfield. Ce jour-là, c’est une locomotive qu’il nous présente : sa dernière lubie. En aluminium, contreplaqué et plastique, l’illusion est totale. Un tour d’exception, un de plus, qu’il a présenté en septembre dernier pour célébrer ses quinze années de présence sur le plateau du Plus Grand Cabaret du monde, sur France 2, au côté de Patrick Sébastien. Une vitrine qui lui permet de rayonner désormais aux quatre coins du monde. La récompense d’un parcours entièrement dévoué à la magie. Z

Une réussite familiale Flash-back au moment de l’abandon de l’Algérie. Lorsque les menaces de plastiquage de l’usine de meubles de son père se font pressantes, « Hervé » et ses frères et sœurs n’ont

pas le choix : il faut partir. Après un intermède par

Colombey-les-Deux-Eglises,

c’est

à

Romans que les Bittoun atterrissent en 1965. Et qu’ils sont restés. Hervé est devenu « Dani Lary ». Sa sœur Monique a endossé le rôle d’agent, d’ange-gardien, de manager et veille sur l’artiste ; Annie est restée proche du milieu artistique ; Norbert exerce dans la comptabilité tandis que Brigitte fait perdurer la tradition à la tête des Meubles Bittoun. Champion de France de magie en 1976, à seulement 18 ans, après avoir écumé la côte espagnole pour éprouver son premier spectacle, révélé au café-théâtre « La Charrette » de son ami Christian Vinson, Dani Lary donne le sentiment de voyager léger.

DANI LARY À LYON L’illusionniste drômois met en scène une histoire basée sur un fait réel, celle du Comte du Bois des Naix. Il trouve le prétexte pour y déployer tout son art et sa magie, sur fond dramaturgique et féérique. Plus de 40 grandes illusions et effets magiques défileront au gré de ce conte et agrémenteront les péripéties des personnages de l’histoire. Dani Lary : La Clé des Mystères Halle Tony Garnier Vendredi 21 décembre à 20h30 www.danilary.net

Il faut dire que c’est un papa heureux : son fils, Albert, 21 ans, a décidé d’embrasser une carrière similaire. Le magicien est comblé. Mais il y a autre chose. « Qu’est-ce que je suis fier de voir mon fils comme ça ! » Albert est en train de polisher sa voiture, un cabriolet SLK, reçue en cadeau pour son 18ème anniversaire. La boucle est bouclée ! O

5 5 - La locomotive fabriquée dans ses ateliers pour l’anniversaire du « Plus grand cabaret du monde » de Patrick Sébastien 6 - Dans ses entrepôts de Bourg de Péage, Dani Lary fait disparaître pianos et voitures à volonté 7 - Les reporters de Lyon People reçus comme des rois par le prince de la magie et sa famille.

7 28

6 OCTOBRE 2012


PEOPLE STORY Dani Lary Collectionite aïgue

Sa Rolls-Royce Silver Cloud III de 1967 acquise 70 000 euros affiche ses couleurs. C’est le véhicule fétiche de notre rédac chef Marco qui a piloté celle de Guy Malher (ex Philippe Noiret)

Sauvée de l’abandon contre deux billets de 100 francs, ce cabriolet 203 est l’une des perles de sa collection

Une croupe d’enfer pour cette Viper RT/10, moteur V10 ; 450 ch ; année 2000

30

OCTOBRE 2012


PEOPLE STORY

32

OCTOBRE 2012


Photos © Saby Maviel

Dickens n lla A A QUITTE OU DOUBLE Après le succès de « Rêve » en 2005, l’illusionniste lyonnais effectue son grand retour sur la scène du Double Mixte pour trois week-ends en décembre. Un nouveau spectacle grandiose, baptisé « Magnifica », que l’artiste peaufine avec ses équipes depuis son petit village du Haut-Beaujolais où il a reçu Lyon People. Par Benjamin Solly OCTOBRE 2012

33


PEOPLE STORY

R

allier le nouveau perchoir d’Allan Dickens tient déjà de la magie. Nichée aux confins du Beaujolais et de la Saône-et-Loire, la base arrière du Lyonnais est quasi-inexpugnable. Pour bosser heureux, bossons cachés ! Dans l’ancienne usine textile qu’il a réhabilitée, Allan respire. Sur 1 100m2 et trois niveaux, il a pris ses quartiers avec son équipe. Piscine intérieure, jacuzzi, billard gigantesque, le site tient autant du bureau que de la salle de jeux. Sur l’immense table de salle à manger qui fait office d’open-space, Stéphane et Carole, ses deux commerciaux, s’activent. Aux fourneaux, Benjamin prépare la tambouille pour ce Big Bazar revisité, sous l’œil de la mascotte Khéops, un adorable dogue allemand de 85 kilos. L’artiste-peintre lyonnais Marc Curial, en charge des décors du nouveau spectacle, contemple bienveillamment les agitations du microcosme. Ils sont en tout une quarantaine à accompagner depuis 2011 l’ambitieux projet d’Allan Dickens. Un retour sur scène en décembre avec « Magnifica », au Double-Mixte de Villeurbanne, qui promet d’être tonitruant.

« Je ne veux pas me réveiller à 70 ans avec des regrets », angoisse-t-il. Attachante tête brûlée, Allan est prêt à laisser le satin de sa chemise sur ce show. Il le produit entièrement. L’investissement est colossal : 700 000 euros. Un challenge économique à la mesure de son ambition artistique.

L’enfance de l’art

Indubitablement, les fées se sont penchées sur le berceau d’Allan Dickens. Un papa magicien, une maman danseuse, des grands-parents officiant dans le music-hall, le jeune Alain Sapey-Triomphe commence la magie à l’âge de 6 ans. C’est devant ses petits camarades de classe que cet enfant de la balle fait ses premiers tours. Son coffre à jouet : la boutique de magie Séraphin rue d’Algérie à Lyon, tenue par son père. De quoi faire baver tous les gamins de son âge. C’est alors que celui qui n’est pas encore Dickens rejoue sa version d’Oliver Twist. Il quitte l’école en 3ème. Alain se cherche, multiplie les petits boulots. Une première vie de labeur, sans magie et dans l’indifférence générale, qui

1

lui enseigne l’opiniâtreté. C’est à 27 ans qu’il décide de revenir à ses premières amours. Tous les matins, il arpente les rues dès 6h. Il passe discrètement derrière les facteurs pour aller arroser les boîtes aux lettres de l’ouest lyonnais de ses flyers jaunâtres bon marché. Les débuts sont âpres. Il fait le magicien dans les anniversaires de la jeunesse dorée des Monts d’Or. L’argent, qui rentre modestement, est immédiatement réinvesti dans du matériel. « Cela rendait folle ma mère », s’amuse-t-il aujourd’hui. Mais les fées ne l’ont pas abandonné. De son propre aveu, il doit tout au magicien lyonnais Jean Régil. « Mon parrain, mon maître, le plus grand magicien de France. » C’est grâce à ce dernier qu’il devient Allan Dickens. « C’est Jean qui m’a conseillé de prendre ce pseudo. J’ai américanisé mon prénom. Pour le nom, David Copperfield avait choisi le héros du roman, nous avons pris l’auteur. » Gonflé l’apprenti ! Mais à l’image du personnage, pugnace et attachant dans sa démesure. La seconde fée s’appelle Claire Mourin. En 1999, elle est présidente du salon des comités d’entreprises. Allan obtient Z

2

1 - Allan Dickens voit grand. Pour son spectacle comme pour son chien Kheops, un colosse de 85 kilos. 2 - Un investissement de 700 000 euros dans son nouveau spectacle mais pas question de boire le bouillon.

34

OCTOBRE 2012


PEOPLE STORY un stand pour une somme dérisoire. Sur place, il fait illusion et vend aux CE un spectacle qui n’existe pas. 30% d’acomptes et 400 000 Francs plus tard, Allan met les bouchées doubles et transforme le garage de sa mère en atelier, où il met au point avec son frère Jérôme ses illusions. L’homme se fait la main et honore son carnet de commandes. De 2002 à 2004, il loue la salle de l’Atrium à Tassin chaque week-end de décembre. Ce même hiver, il fait salle comble au Parcexpo de Villefranche-sur-Saône. Homme-orchestre, Allan est tout à la fois son producteur, promoteur et attaché de presse. « Personne ne m’aurait produit de toute façon », s’amuse-t-il aujourd’hui. Sa rencontre avec le fleuriste Jacques Haffner, alors chouchou de la jet-set lyonnaise, lui ouvre enfin les portes de la capitale des Gaules. Hôtel de Ville, médias… Allan joue avec talent à Rastignac. « A nous deux maintenant. » En 2005, il conquiert Eurexpo et attire plus de 50 000 spectateurs pour son spectacle « Rêve. » Rebelote au Transbordeur en 2006. La machine est lancée. Sans se gripper, elle se met en veille jusqu’en 2011. Allan va puiser son inspiration aux quatre coins du monde. Son retour sur scène sera inoubliable ou ne sera pas. Z

A la conquête de Paris

Parlons-en, d’ailleurs, de la scène. Au sens propre. C’est à l’intérieur d’un hangar de 900 m2,

situé à quelques kilomètres de son phalanstère du Haut-Beaujolais, que les petites mains s’affairent à construire l’estrade démesurée de 400m2 qu’arpentera l’illusionniste en décembre. Un véritable tour de force de 32 mètres, 12 tonnes, et 12 000 boulons. « Quand je vois ce décor, j’ai l’impression d’être un enfant », glisse-t-il. 22 lyres de 1 200 watts chacune pour l’éclairage, des machines à fumées pour renforcer l’illusion, Allan a beaucoup investi pour que le spectacle ne souffre aucune fausse note. Et l’affiche, composée de douze numéros, est alléchante. Si Allan reprendra la scie circulaire et la fusée, deux incontournables, les nouvelles créations se tailleront la part du lion. « J’ai une illusion que je fais construire à Las Vegas qui doit être livré fin septembre », jubile-t-il. Coût du joujou : 40 000 euros pièce. Et sans trahir de secret, l’entrée en scène du maître et le final du spectacle devraient dépoussiérer le genre. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé : sur les 40 000 billets mis en vente, 27 000 ont déjà trouvé preneur. Un exploit, au regard de la communication relativement modeste autour du spectacle. Mais pour Allan l’ambitieux, le Double Mixte est un galop d’essai. Avant l’année prochaine, qui sera capitale pour lui. « J’ai loué un hall du parc des expositions à Villepinte pour jouer « Magnifica » en décembre 2013, assuret-il. J’attends 100 000 spectateurs. » Il faudra avant faire le plein de spectateurs à Villeurbanne pour s’offrir l’opportunité de conquérir Paris.

3

4

Remplir les caisses pour les vider à nouveau. « Je peux être au fond du trou, j’ai toujours une grande capacité à rebondir », prévient-il, comme pour chasser le mauvais sort. Allan y croit. Malicieux, il ne révèle pas les arcanes de son plan secret. Une chaîne de télé va-t-elle finir par le suivre, comme Dani Lary sur France 2 ? « Joker ! », rigole-t-il. L’illusionniste a plus d’un tour dans sa manche. O

MAGNIFICA La logistique sur le nouveau spectacle d’Allan Dickens est impressionnante. Avec 7 semi-remorques de matériels, l’illusionniste lyonnais n’a rien à envier aux plus grandes rockstars. 1h35 de spectacle, 15 artistes sur scène, autant de séries de costumes directement inspirés par l’univers de Tim Burton, le show promet d’être somptueux. Le pitch : Allan Dickens, accompagné du chef de tribu Tchi-Tchou, devra libérer la cité de Magnifica. Entre grande illusion et conte fantastique, Allan Dickens promet de ravir les enfants de 3 à 99 ans dans une salle du Double Mixte entièrement réaménagée pour l’occasion. « Magnifica » - Double Mixte de Villeurbanne les 1, 2, 7, 8, 15 et 16 décembre 2012. De 29 à 49 €. Réservation sur les sites de la FNAC, Auchan, Carrefour, Tickenet. Plus d’informations sur www.allandickens.com

5

3 - Les techniciens tentent de maitriser le dragon du spectacle 4 - L’artiste-peintre lyonnais Marc Curial, en charge des décors 5 - Stéphane et Carole, ses deux commerciaux 6 - Ultimes retouches avec la couturière Carole Boissonnet-Lafond, créatrice de tous ses costumes de scène 7 - Autour de la table d’Allan, la magie de la convivialité opère.

7

6 36

OCTOBRE 2012


PEOPLE DÉCO 30, rue du Paradis - Paris, 10ème arrondissement : depuis juillet 2012, sur trois niveaux, le siège de Maison du Café France accueille 130 personnes. Tout a été pensé pour privilégier les échanges et les synergies entre les équipes opérationnelles. «Transparence et travail en équipe», tel est le leitmotiv instauré par Luc Van Gorp

Photos © Fabrice Schiff

ARRIVETZ ! Couleur café Arrivetz, LA référence en matière de mobilier et décoration design (plus de 100 marques triées sur le volet), peut se targuer d’un sacré tour de force : celui d’avoir meublé le siège France de Maison du Café, présidé par Luc Van Gorp, au cœur de Paris ! Des mois de travail en amont, une ribambelle de camions, 400 m3 de matériel livrés, une logistique calée au millimètre, deux semaines d’installation et un Richard Sansavini transformé en chef de chantier (!), c’est une opération unique que les équipes d’Arrivetz ont accomplie. Par Christophe Magnette

L

e palais des 24 colonnes, le nouveau palais de justice (rue Servient), les bureaux d’OnlyLyon à la tour Oxygène ont un point commun. Lequel ? Leur aménagement intérieur porte le même sceau, celui d’Arrivetz. Si la renommée de ce dernier auprès des particuliers n’est plus à faire, son expertise à l’adresse des entreprises et autres collectivités demeure trop souvent confidentielle. Reste qu’au triptyque cité précédemment, Richard Sansavini pourra désormais ajouter une autre référence, et non des moindres, la Maison du Café ! « Le groupe était installé à Villepinte depuis 23 ans, souligne Luc Van Gorp. Or, je souhaitais que nous ayons une position plus centrale, proche de la gare du Nord notamment. Sur un plan entrepreneurial, j’aspirais à trouver un bâtiment qui facilite la communication entre nos équipes. L’espace (5 500 m2), le côté atypique du lieu (poutres et 38

OCTOBRE 2012

pierres apparentes, édifice adossé à une colline en plein Paris, l’héritage industriel et historique inhérent au site) m’ont séduit instantanément ». Le gros œuvre réalisé, restait à meubler un bâtiment aux dimensions et à l’architecture peu commune, certifié HQE et BBC. Richard Sansavini et son bureau d’études sont alors entrés en scène. Style épuré, fonctionnel, sans signe ostentatoire, le cahier des charges imposé par Luc Van Gorp se révèle sans ambages. Mais les équipes d’Arrivetz s’adaptent. Proposent. Et parviennent à convaincre leurs interlocuteurs. Mi-juin donc, et pendant quinze jours, c’est un va-et-vient incessant qui s’instaure sous la férule d’un Richard vigilant au moindre soubresaut. Et nonobstant les atermoiements habituels à une telle opération, en deux semaines, l’ensemble du mobilier est installé. Une performance – physique et esthétique ! – qui s’est terminée autour d’une tasse de café bien sûr !

Un lieu empreint d’histoire Le nouveau siège de Maison du Café se situe au fond d’une cour intérieure. Un écrin de 5 500 m2 abrité par une façade sur rue datée de 1832 mâtinée d’histoire : réminiscence des anciens ateliers de la cristallerie Baccarat.


Se faire servir son p’tit noir par le patron de Maison du Café : Richard Sansavini (à gauche) peut s’en prévaloir. Une attention qui atteste d’une belle amitié entre les deux hommes

Un belge devenu charbonnois d’adoption ! Il fait partie d’une caste à part : celle des grands patrons. De ceux qui placent l’exigence au cœur de leur quotidien. A 47 ans, et après 25 années passées dans le secteur de l’agroalimentaire, l’ex. patron du groupe Aoste France a pris les commandes de Maison du Café France en mai 2010. Lancement des capsules L’Or Espresso, développement des marques Senseo (et notamment de la nouvelle machine Twist), L’Or et Maison du Café, Luc Van Gorp est un homme occupé. Reste qu’à l’aune de chaque week-end, à l’heure de retrouver sa femme Véronique et son fils Victor (12 ans), un doux frisson le parcourt : « Dès que j’aperçois les Monts du Lyonnais, je déconnecte. » Car depuis son arrivée dans l’Hexagone en 2002, Luc est lyonnais. Charbonnois même depuis 5 ans, après avoir vécu quai Saint-Antoine. C’est d’ailleurs au moment de s’installer à Charbonnières qu’un ami commun lui a suggéré le nom d’Arrivetz pour décorer sa maison. Sous le charme de la capitale des Gaules, fan de l’OL comme son fiston qui fait ses gammes aux Chartreux, ambassadeur OnlyLyon, entre le plat pays et la ville aux deux collines il a fait son choix : en parfait visionnaire, il vaut toujours mieux prendre un peu de hauteur ! O

Canapé Quilt des frères Bouroullec (Ronan et Erwan) Canapé, fauteuil et pouf, sur une coque en fibre et une structure en acier, les frères Bouroullec ont assemblé des poches en tissu stretch soyeux, remplis de mousse. Résultat, un hall d’entrée, chaud et moelleux, à l’instar d’une doudoune d’intérieur !

Une régularité qui structure l’espace Lignes épurées, grande modularité, contemporains, les meubles USM Haller présentent une parfaite fonctionnalité, en adéquation avec le cahier des charges prôné par Luc Van Gorp qui exigeait des meubles «efficaces, jolis (sic] et sains». Plus de 250 structurent le bâtiment. Alignés au millimètre. Tous blancs. Rien ne dépasse

Bureaux et sièges apportent confort et modernité Quelque 160 bureaux et près de 300 sièges ont été installés. Pour l’occasion Arrivetz a fait appel à ICF Design.

Arrivetz Mobilier & agencements contemporains 24, rue Jarente 69002 Lyon Tél : 04 72 41 17 77 www.arrivetz.com


PEOPLE ECO

Photo © Fabrice Schiff

Invefi Lyon ARRÊTEZ LES FRAIS ! Si vous pensez que tous les courtiers sont d’abominables ronds-de-cuir mâchonnant leur Partagas, vous en serez pour vos frais. Franck Girardet et Henrik Wambergue, eux, s’occupent des vôtres. En particulier si vous avez un projet immobilier. Par Benjamin Solly

C

onverses blanches sans lacets, chemise hors du jean, cravate inexistante, Franck Girardet a conservé les codes vestimentaires de l’étudiant. Pourtant, à 39 ans, ce Lyonnais pur sucre a déjà bien bourlingué. Une décennie passée en banque, une année de courtage dans un cabinet privé et le voilà qui rejoint le groupe Invefi en mars 2011. « J’allais chez mon médecin et j’ai poussé par hasard la porte de l’agence de la rue Boileau. » Début de l’aventure. Derrière la porte, Henrik Wambergue l’accueille. « Notre histoire, c’est celle d’une rencontre », se souvient-il. Ce ch’ti de 37 ans, diplômé de l’IESEG, a quitté son Lille natal pour monter l’agence Invefi de Lyon en 2009. « Quand Franck est entré, j’attendais un rendez-vous pour un recrutement. C’est lui que j’ai embauché. » Même décontraction, même sourire, même rapport au métier. « On peut avoir une activité sérieuse sans se prendre au sérieux », confient les deux collaborateurs. Tout dans l’agence rappelle la simplicité chaleureuse du binôme. Spécialisée dans le prêt immobilier, l’assurance et le patrimoine, Invefi a vitrine et pignon sur la rue du chef Pierre Orsi. « A l’époque, il y avait un magasin de chaussures et un fleuriste », se remémore Henrik. Les stickers ont remplacé les lourdes plaques de laiton. Non, tous les courtiers ne nichent pas sous les moulures des appartements haussmanniens.

40

OCTOBRE 2012

« 5 000 à 20 000 euros d’économie réalisée par nos clients »

La pédagogie et l’aspect humain priment

C’est par leur professionnalisme que Franck et Henrik détonnent. Leur métier ? Vous faire gagner de l’argent sur votre projet immobilier. Ils épluchent pour vous les taux des banques, les tordent, les rabotent. « Sur un rendez-vous, nous présentons à nos clients l’ensemble de l’offre bancaire française », explique Henrik. Ensuite ? De la réception de l’offre de prêt à la signature de l’acte de vente, en passant par la remise d’une proposition de financement et l’envoi du dossier en banque, ils interviennent à tous les niveaux. Une veille permanente. « Généralement, nous permettons à nos clients de faire une économie allant de 5 000 à 20 000 € », annonce sans forfanterie Franck. En France, 25% du marché du crédit passe par l’intermédiaire d’un courtier en prêt. Une pratique encore plus courante dans d’autres pays d’Europe, comme l’Espagne (50%) ou l’Angleterre (60%). Alors le poncif des banques qui ne prêtent plus, Henrik et Franck ne veulent pas en entendre parler. « Tout dépend du montage du dossier, coupentils. S’il est bien ficelé, il n’y aucune raison que la banque le refuse. » En une phrase, la paire vient de résumer le cœur de son activité, dont la pratique sera plus réglementée dès 2013. De quoi séparer le bon grain de l’ivraie.

Au-delà de leur rôle de conseil, Franck et Henrik envisagent le courtage en prêt à travers sa dimension pédagogique. « Nous posons beaucoup de questions pour découvrir ce qui se cache derrière chaque projet », insiste Franck, qui reçoit un couple de clients. Tutoiement de rigueur. « J’ai plus de mal avec ça, Franck est beaucoup plus cash », rigole Henrik. Avec 95% de leur clientèle constituée de particuliers aux profils divers et variés du client patrimonial au primo-accédant en passant par l’investisseur, la proximité, même frontale, prime. En témoigne cette jolie histoire. « Un client passe un jour me voir. Il gagnait 1 000 euros par mois avec un variable de 500 euros et s’était fait gentiment éconduire par toutes les banques. » L’offre de prêt signée quelques mois plus tard, le portable de Franck vibre. Un SMS. « Merci Franck, vous avez assuré, tout en décontraction, on parlera de vous autour de nous. » Nous aussi. o

Agence Invefi Lyon 78, rue Boileau – Lyon 6 Tel 04 37 45 01 07 Ouverture prochaine Invefi Villefranche Jessica Sardi – Tel 06 16 31 29 78


PEOPLE ECO

Pour les JO, Lyon Première est passée (provisoirement) sous pavillon roastbeef Photo © Fabrice Schiff

Lyon Première FAIT SAUTER LE BOUCHON Yala ! Vous êtes 74 600* - en moyenne - à écouter chaque semaine Lyon 1ère, estampillée «première radio locale d’information continue en Europe». Soit une progression de 75% de son audience journalière. Où quand l’info dite de proximité s’impose comme une alternative aux robinets musicaux. Par Christophe Magnette

E

t dire que cet homme a eu maille à partir avec la justice ! On lui donnerait pourtant le bon Dieu sans confession. C’était dans une autre vie. Du temps de l’apparition de la bande F.M. Gérald Bouchon, animé depuis l’enfance par un intérêt soutenu pour la radio, se lance avec ses potes dans la grande aventure des radios libres. «Nous avions établi une antenne pirate du côté du quartier des Charpennes, à Villeurbanne. C’est le juge Fenech qui est à l’origine de sa saisie (sourire). On en a discuté il n’y a pas très longtemps (rires).» Ce qui ne les a pas empêché de recommencer dans la foulée. Passion quand tu nous tiens. Bac C, math sup, DUT mécanique, le sillon du jeune Gérald était pourtant tout tracé : il sera technicien supérieur. Sauf que l’animation le rattrape. «Nous avons trouvé une solution pour nous rapprocher d’Arc-en-Ciel (ndlr: crée en 1983 par Michel Blanc) et faire de la radio ! Nous avions une approche semblable, une philosophie commune.» Tantôt à Villeurbanne, tantôt à

Rillieux, Forum délaisse pourtant son studio de l’Est lyonnais et son appellation, pour intégrer Arc-en-Ciel. «Mes débuts d’animateur ? Une émission sur la chanson française, il me semble». Olivier Verse, Philippe Jacquet, Christian d’Aubarède de manière fugace, Fabrice Cagnin, Frédéric Perruche etc... ils sont quelques-uns à débuter au nord de Lyon. Animateur donc puis très vite journaliste, Gérald fait même acte de candidature auprès de TLM qui cherche des correspondants. Nous sommes en 1994.

Le viatique de Lyon 1ère ? L’info ! Rédacteur en chef adjoint de la télé lyonnaise en 1998, rédacteur en chef (de 2000 à 2003), puis en charge du week-end, l’aventure a pris fin « difficilement » en mai 2011. Heureusement, il reste les ondes, dont les voix sont souvent impénétrables. Désormais digne héritière de feu Arc-en-Ciel, Lyon 1ère (90.2 FM) est née… le 1er janvier 2000 poursuivant pour dessein d’offrir un ancrage local et de s’affirmer parmi

les médias d’information. Deux ans plus tard, la station quitte ses locaux historiques de Rillieux pour s’installer à Gerland sur un plateau de 150 m², près de l’ENS. Puis obtient ses premiers résultats d’audience et adhère au GIE Les Indépendants (123 stations en France qui ont confié la commercialisation de leurs espaces nationaux à TF1 Publicité). Avec ses associés, Christian Bouvier et Wilfried Delacour, Gérald Bouchon a su positionner la station sur un créneau particulier – l’info en continu – en privilégiant le contenu (la ligne éditoriale) au contenant. Prônant la mutualisation de moyens avec ses confrères locaux de même taille et aspirant à atteindre très vite un point d’audience – « sans être obnubilé par les chiffres » - Gérald et son équipe font preuve de détermination. En atteste leur victoire, en appel, au bout de sept ans de procédure, contre la chaîne Paris Première qui contestait à la station lyonnaise l’utilisation et l’exploitation de son appellation. Radio locale certes, mais à fort caractère ! o *source : habitudes d’écoute de Médiamétrie – août 2012

42

OCTOBRE 2012


« C’est parce que tous les hommes sont différents que votre piscine doit être unique »

Notre savoir-faire : La construction de piscines d’exception

PISCINES CONCEPT

90, quai Pierre Scize - 69005 Lyon Tél. 04 78 05 14 46

www.piscines-concept.com


PEOPLE STORY

Photo © Fabrice Schiff

Maxence Rissoan LA VOIX ROYALE A 25 ans seulement, il est l’imitateur qui réveille chaque matin les Lyonnais sur l’antenne de Radio Scoop. Au civil, Maxence travaille chez Allianz, où il est conseiller en assurances des biens et des personnes. Vous avez dit grand écart ? Par Paul Delagnaux

S

acré Montaigne ! Tête bien faite ou tête bien pleine, pourquoi diable choisir ? Maxence Rissoan, lui, s’accommode bien des deux. Ce Lyonnais, né à Villeurbanne, est un cumulard heureux. Derrière les bonnettes de Radio Scoop, il régale chaque matin les auditeurs avec ses imitations. Puis repart dans la foulée pour sa journée de travail. Direction la rue Vendôme. Oui, Maxence donne également dans les assurances. « Je n’ai jamais ressenti le besoin de choisir entre les deux », confie-t-il. Titulaire d’un Master 2 en marketing et management, diplômé de l’ESC Lyon, rien ne le prédestinait à embrasser une carrière artistique. « J’ai commencé le théâtre au lycée, se souvient-il, Nous avions joué le Procès de Jésus, j’avais le rôle du juge. Quand j’ai vu comment a fini le héros, je m’en suis un peu voulu. » Dans sa bouche de jeune adulte bien éduqué, chaque vanne prend une exquise saveur aigredouce. Un contre-emploi redoutable, servi par un physique de cinéma. Envoyer le messie au Golgotha n’aura donc pas rassasié ce boulimique de travail. Toujours au lycée, il s’exerce aux voix. C’est Aimé Jacquet qui lui donne en premier l’occasion de tester sa popularité. Puis vient le temps des études. En novembre 2008, il décide 44

OCTOBRE 2012

de forcer la chance. « J’ai envoyé le mail le plus ampoulé de la terre à Christian d’Aubarède, qui m’a convoqué dans la foulée. » Il fonce chez Couty et Chabat, dans les locaux de Hit & Sport. Laurent Argelier lui ouvre. Il entre en studio. A l’antenne, Dodo et Argelier animent en direct « Le Grand Buzz ». Ils lancent Maxence qui imite Bernard Laporte. Maxence s’invitera trois fois par semaine sur les ondes, jusqu’en janvier 2009. Le même mois, c’est sur la scène des Lions du Sport qu’il fait mouche, avec une imitation de Gérard Collomb. « Ma Ligue des Champions à moi », s’amuse-t-il.

Essai concluant Repéré par Philippe Montanay et Jean-Pierre Vacher, il débarque sur TLM l’année suivante où il officie une fois par mois dans l’émission « Tous Azimuts ». « Ils m’ont tous donné ma chance, sait reconnaître Maxence, je leur dois tout. » C’est le temps des premiers cachets. Et chaque aprèsmidi, c’est dans les locaux de l’EM Lyon qu’il prépare son Master, obtenu en 2010. L’année est décidément faste. Maxence signe en septembre un CDI chez Allianz. Mais n’en a pas fini avec le petit écran. Il rejoint l’équipe de chroniqueurs sur « La Quotidienne ». « En avril 2011, je reçois un coup

de fil. Daniel Perez est au bout du fil. » Le patron de Radio Scoop le convoque. Maxence passe au révélateur d’Alain Liberty, le directeur des programmes. Banco. Et depuis septembre, c’est à 8h15 dans l’émission Scoop Matin qu’il commet quotidiennement ses entorses à la bienséance. Car Maxence est un incisif. « Un texte mal écrit, c’est pire qu’une mauvaise imitation », glisse-til en vieux briscard. Avec déjà une cinquantaine de voix dans sa cartouchière, ce sniper de l’actu vise toujours juste. « Je travaille sur Hollande, Ayrault et Montebourg. Et je bûche aussi sur Valls et Duflot. » L’emprise de Nicolas Canteloup et Laurent Gerra est palpable. Il rencontre d’ailleurs ce dernier lors de son passage à Lyon en novembre 2011. Bien sous son casque chez Scoop, Maxence avance. Jusqu’au F&G, établissement lyonnais où il pourrait s’essayer au stand-up. « Un peu à la Seinfeld. » Côté planches, c’est également du côté de l’Astroballe, où il concrétise un projet d’animation avec Equinoxe Création, qu’il faudra l’attendre. Un exercice qu’il avait déjà pratiqué au LOU Rugby. Pour l’heure, retour au bureau. Il est 13h, et Maxence est assez pressé. C’est vrai qu’il va vite, le trub’Lyon. o


PEOPLE STORY

Photo © Fabrice Schiff

Ignacio Rodriguez HILTON BOY AU CŒUR DE LYON Nommé General Manager du Hilton Lyon en mai 2012, Ignacio Rodriguez a pris les rênes du palace de la cité internationale, pionnier du développement hôtelier haut-de-gamme à Lyon. Par Benjamin Solly

D

epuis l’une des coursives qui dessert les huit étages du Hilton Lyon, Ignacio Rodriguez se prête volontiers au jeu des photos. Reboutonnant sa veste, l’œil pétillant, le nouveau General Manager confesse avec malice un regret : « A Lyon, il n’y a pas la mer », éclate-t-il de rire, avant de jeter un coup d’œil à gauche et à droite. « Quand je vois le Rhône et le lac du parc de la Tête d’Or, je relativise. » Il faut dire que le nouveau patron espagnol de l’établissement lyonnais est un habitué des embruns barcelonais. En 1994, il prend le poste de room-manager d’un hôtel barcelonais. En 2008, il rejoint Hilton Worldwide, et manage avec succès le Diagonal Mar Barcelona. Le groupe hôtelier le propulse à la tête de l’établissement lyonnais en mai 2012, en lieu et place d’un autre ibérique, Richard Cuello. Ignacio Rodriguez s’inscrit donc dans la continuité de l’aventure Hilton à Lyon. Débutée en 1999, elle prend alors des allures de conquête de l’ouest. Ou plutôt du nord. Car avec son projet hôtelier, pièce maîtresse d’une Cité internationale imaginée par l’architecte italien Renzo Piano, Hilton a joué les défricheurs. « Etre pionnier permet d’avoir toujours 46

OCTOBRE 2012

une longueur d’avance », sourit Ignacio, en référence aux nombreux projets d’hôtellerie de luxe qui fleurissent depuis à Lyon. « Cela signifie que Lyon est une ville d’opportunités. Pour nous, c’est un bon challenge à relever. » Même avec le groupe Intercontinental qui débarque en fanfare à l’Hôtel-Dieu, en plein centre de Lyon ? « Nous sommes à dix minutes en bus de la place Bellecour, nous sommes voisins du parc de la Tête d’Or et du centre des congrès, et nous sommes desservis par l’autoroute et l’aéroport », rappelle-t-il à dessein.

Un hôtel bien dans sa ville En charge des aspects opérationnels et stratégiques de l’hôtel, Ignacio Rodriguez veut s’appuyer en priorité sur la richesse locale. « Tous nos recrutements commencent à Lyon », rappelle-t-il. Un choix facilité par la qualité de la formation hôtelière entre Saône et Rhône. « L’école Vatel en particulier », insistet-il. De son côté, Hilton Worldwide assure à ses collaborateurs une formation continue via la Hilton University. « Nous avons une vraie vocation à l’épanouissement professionnel et au développement personnel de nos salariés,

explique-t-il. A Lyon, beaucoup de personnes se retrouvent dans cette philosophie. » Et si le groupe ne ménage pas ses efforts internes, il s’implique également dans la vie lyonnaise. En particulier via son comité Blue Energy, très actif avec l’association Docteur Clown. Avec ses 197 chambres et 14 suites, ses 16 salles de réunion et ses deux restaurants, le Hilton Lyon n’est pas qu’un équipage. C’est également un gros porteur dont il faut maintenir l’attractivité. Les besoins de la clientèle business sont au cœur de la réflexion quotidienne d’Ignacio Rodriguez. « Tout doit être irréprochable », glisse-t-il, tout en vérifiant la qualité du toilettage de l’Executive Lounge, rafraîchi cet été. Des petites touches, parfois invisibles, qui font la marque du hautde-gamme. Dès 2013, c’est une nouvelle équipe qui revisitera l’offre restauration de l’hôtel, avec l’arrivée d’un chef espagnol derrière les pianos de la brasserie ! « Il revisitera les grands classiques de la cuisine lyonnaise avec un œil neuf, mais prendra également en charge l’offre banquet. » Objectif : valoriser par le goût les 1 100 m2 de salons dédiés aux congrès et séminaires, mais également s’imposer comme un incontournable de la gastronomie à Lyon. o


LE BARTHOLOGUE

de Sébastien Tellier

Photo © Saby Maviel

Chaque mois, une personnalité s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui délaisse caméras et micros pour enfiler blouse blanche et stéthoscope. L’artiste de musique électronique se prête au jeu ce mois-ci sur le divan d’Iceo.

48

OCTOBRE 2012


P

ourquoi je viendrais te voir le 17 octobre au Transbordeur ? Eh bien, déjà pour découvrir mon nouvel album « My god is blue » ; et tu verras aussi que pendant le spectacle la lumière est aussi importante que la musique. La scène, finalement, c’est le seul endroit où je me trouve naturel. Que fais-tu quand tu ne fais rien ? J’aime être allongé sur mon canapé devant ma télé en mangeant des gâteaux, des Pim’s de préférence. Quel est le dernier album français que tu as écouté ? Les maquettes du prochain album de Christophe, magnifique ! Sinon l’autre jour, j’ai écouté une compil de Gérard Lenorman, j’aime bien « gentil dauphin triste ». C’est facile de devenir ton pote ? Non, je suis tellement compliqué, je suis la marionnette de mes sentiments et c’est très difficile de me suivre. C’est vrai, j’ai quelques amis mais c’est trop dur pour moi de m’en faire de nouveaux. Je n’arrive pas à savoir si tu es dingue ou si tu joues ? D’après toi ? Je suis toujours en représentation, sûrement parce que je n’arrive pas à être moi-même. La société me fait peur, je passe mon temps à fuir les responsabilités alors je me jette dans la musique et ça, ça me fait du bien !

ICEO

restaurant paquebot 147, avenue Jean Jaurès Lyon 7 - 04 72 73 00 00

C’est quoi une belle vie pour toi ? Une vie sans angoisse, sans nervosité, je vis un enfer. Le bonheur serait d’atteindre une plénitude, zen… Quelle est ta drogue préférée ? J’aime tout ce qui est naturel, l’herbe, les champignons ; en revanche je déteste la coke et les extasies. Quelle est la partie de ton corps que tu détestes ? J’ai beaucoup de problème avec mon corps, ma barbe par exemple,

c’est pour cacher mon visage ; mes cheveux aussi, ils sont abominables ! A ce sujet, c’est vrai que ton rêve serait d’avoir les cheveux de Pamela Anderson ? Ce n’est pas une blague, c’est tout à fait juste, j’adorerais avoir ses cheveux bien épais, soyeux, lumineux… Si je te donne le portable de Dieu, quelle est la première question que tu lui poses ? Je lui demanderais : « Cela a-t-il du sens de chercher la vérité ? » Ça m’obsède… Quelle est la plus belle qualité d’une femme pour toi ? La gentillesse ! C’est tellement rassurant. Ton dernier texto, c’était quoi et pour qui ? Hier, je rentrais de Grèce et dans le taxi, sur le chemin du retour, j’ai envoyé un texto à ma femme pour lui dire que j’arrivais. Que sais-tu faire que personne ne soupçonne ? Je fais le meilleur chili con carne du monde, c’est ma spécialité même si j’ai très peu été au Mexique pour comparer. Pour toi, quel est le comble de la connerie ? La réalité, c’est tellement injuste. Tu dis souvent du mal de Benjamin Biolay, pourquoi ? Je ne sais pas pourquoi, ça vient comme ça. En réalité, je n’ai vraiment rien contre lui, quand je balance des trucs comme ça, c’est que je suis ivre. Ça me donne sûrement de la force mais c’est con. Maintenant on change, c’est toi qui me poses une question… Quelle est la capacité du Transbordeur ? Parce que plus c’est grand et moins j’ai le trac. O

OCTOBRE 2012

49


Photos © Christelle Viviant

STYLE GASTRO

Les Cuisines Bernollin INVITENT LAURENT BOUVIER Pour cette session de rentrée, c’est le président des Toques Blanches Laurent Bouvier qui a joué sa partition gastronomique dans les cuisines d’Arnaud Bernollin. Le soliste de la brasserie l’Elleixir à Limonest a magnifié un produit de saison : le champignon. Une dégustation automnale, sur une base cèpes-truffes, qui rappelle que les premiers frimas ont aussi du bon dans l’assiette. Guest-star du déjeuner, Hervé Venet (VH Automobiles) a délaissé les grosses cylindrées pour les plaisirs subtils du palais. Un exercice clôt avec gourmandise sur un dessert chocolaté, sublimé par les notes d’agrumes d’un douze ans d’âge non-filtré de la maison Aberlour, sorti de la besace de Jean Burdy (Pernod). Jubilatoire ! Le nouveau corner d’exposition des Cuisines Bernollin, mobilier en verre mat et plan de travail en céramique, aura été joliment baptisé. BS

Raviole au foie gras, crème de cèpes et émulsion de truffes

Brochette de homard et ris de veau, risotto à l’huile de truffe

Dôme chocolat au beurre salé

Elleixir 304, route Nationale 6 - 69760 Limonest – Tel 04 78 34 40 12 Cuisines Bernollin - 27, rue du 3 septembre 1944 - Anse - Tél. 04 74 67 04 08 - Cuisines Bernollin - 5, place Puvis de Chavannes - Lyon 6ème - Tél. 04 78 93 00 61 50

OCTOBRE 2012


© Brice Genevois / Visiter Lyon

© Brice Genevois / Visiter Lyon

BAR À VIN — CAVISTE

TABLE D’HÔTES M

E

R

E

B

R

A

Z

I

E

R

12 rue royale – 69001 Lyon Tél. 04 78 23 17 20 Email. merebrazier@orange.fr w w w.lamerebrazier.fr

14 RUE ROYALE – 69001 LYON TÉL. 04 78 23 24 26 EMAIL. BRAZIERWINEBAR@ORANGE.FR OUVERT DU MARDI AU SAMEDI

Ouvert du lundi au vendredi de 12h30 à 13h30 et de 19h45 à 21h30

DE 12H00 À 14H00 ET DE 19H00 À 22H30


Photos © Fabrice Schiff

STYLE GASTRO

Jeanine Bourguignon (PâtisserieChocolaterie), Emilie Prochasson (Responsable Qualité), JeanPaul Pignol, Edouard Aufranc (Pâtisserie), Paul Minssieux, Agnès Poncet (Responsable four), Christèle Bret, Magali Rousset (Gestionnaire des boutiques), Jean-Paul Gaudenèche (Pâtissier), Frédérique Walter (Pâtissière), Amélie Carlier (Apprentie Chocolatière)

ison Pignol a M SAVEURS D’AUTOMNE

Jean-Paul Pignol et Paul Minssieux, maire de Brignais

«Amour, passion, plaisir.» C’est dans son laboratoire de Brignais que Jean-Paul Pignol nous a conviés pour tester ses nouvelles créations. Au menu : massepains à l’ancienne et aux pignons, fondants à la crème de marron et aux spéculoos. « Nous travaillons sur ces nouveaux concepts avec le chef », explique Agnès Poncet, responsable du laboratoire four. Invité surprise de cette dégustation, le maire de Brignais, Paul Minssieux. «Je suis venu en ami et en gourmand», confesse-t-il. Unanimité du côté des goûteurs. Les échantillons sont un régal. Entre nouveautés et grands classiques, ils devraient prochainement garnir les vitrines des 7 boutiques lyonnaises du célèbre traiteur. «L’automne est aussi quelque chose qui commence », écrivait Paul Claudel. Les 85 artisans, qui magnifient quotidiennement la production de la Maison Pignol, donnent du goût à cette maxime délicieusement prémonitoire ! BS

A

u sortir d’une enfilade de couloirs et de salles, où s’activent chaque jour charcutiers, bouchers, poissonniers, pâtissiers, chocolatiers, les trois fours du laboratoire Pignol trônent en majesté. Le four électrique Guyon peut recevoir jusqu’à 36 plaques de macarons, pour 50 coques par plaque. Et avec huit cuissons en une seule matinée, le volume produit est impressionnant. Le four à sole et à voute, tapissé de pierre, est idéal pour la cuisson des pains, des quiches et des pizzas. Et le four à gaz Polin complète le trio. La responsable du four peut compter également sur un autre trio de choc, composé de Jean-Paul Gaudenèche, Edouard Aufranc et Eric Ponchon, pour dompter ces monstres. Cake à l’orange, aux fruits et au citron

Massepains aux pignons

52

Massepains à l’ancienne

Mini fondants aux speculoos

Mini fondants à la crème de marron

212, rue du Général de Gaulle - Brignais / 17, rue Emile Zola - Lyon 2 / 8, Place Bellecour - Lyon 2 / / 48, rue Vendôme - Lyon 6 / 7, place Charles de Gaulle – Ecully 28, avenue Henri Barbusse - Villeurbanne / Printemps - 4ème étage - Lyon 2 / 18, rue de l’Alma – Grenoble

OCTOBRE 2012


Photos © Fabrice Schiff & DR

STYLE GASTRO

F&G

PLACE AU CHIC ET À LA CONVIVIALITÉ Curieux de découvrir ce nouveau lieu de la presqu’ile, nous nous rendons chez F&G, au 10 rue de la Ré entre la Bourse et l’Opéra et « ouvert tous les jours en “ i ” ».

C

ôté Cuisine” Dès notre arrivée, nous sommes accueillis chaleureusement et accompagnés à la table réservée. Le cadre est surprenant, insolite : il réussit à mêler différentes atmosphères dans un décor chic et contemporain, donnant à l’ensemble une cohérence et une originalité unique. A l’image du lieu, les menus gourmands à volonté sont un véritable voyage :

d’atterrir en « douceurs » avec les desserts. Tous les produits sont frais, faits maison. Une cuisine traditionnelle, authentique. Le patron de l’établissement nous fait part de ses valeurs : “ Nous avons fait le pari de la qualité : la qualité intrinsèque de chaque produit, sélectionné minutieusement ; le produit tel qu’il est, sans paillettes, pour une cuisine simple et goûteuse ”. Transparence, qualité, honnêteté sont les maîtres-mots. “Côté Comptoir” Aux allures de bistrot new-yorkais, l’imposant bar fait d’étain se prête, lui, parfaitement à l’apéro. L’ambiance est à la convivialité. Sur des notes Jazz & Soul, le bartender nous sert une tournée de cocktails en guise d’introduction à notre “Dîner-comptoir”. Les planches de charcuterie artisanale et de fromages de pays accompagnées d’une sélection de vins soignée, font le bonheur de

Nous embarquons avec les entrées, servies en verrines de Lyonnaiseries, crudités, gambas, tartares de bœufs et de saumon mettent en appétit pour poursuivre notre périple sur les plats chauds. On se régale alors de gratins maison, plats mijotés et légumes du soleil, avant 54

OCTOBRE 2012

nos papilles. La terrasse chauffée (fumeur) nous abrite parfaitement le temps d’une bouffée d’air frais, autour d’un dernier verre dans les fauteuils “cosy”. On se sent bien chez F&G, et on pourrait rapidement élire l’endroit “home sweet home” :

d’autant plus qu’à l’image de la ville qui ne dort jamais, le jeudi c’est “Sex and the City”, et le vendredi c’est l’incontournable “Friday Wear”. À découvrir sans plus attendre. O

Programme des “Friday Wear” Tous les 1er vendredi du mois : Soirée DJ Les 2ème vendredi : Soirée One Man Show & Wine ou Beer Tasting Les 3ème vendredi : Soirée Music Live Les derniers vendredi du mois : Soirée Cabaret

F&G 12, rue de la République – Lyon 1 Renseignements / Réservation : www.fandg-restaurant.com / 04 72 800 801


Au Colombier vous accueille tout l’automne pour déguster des gibiers et plats de saison.

Photo © Jeff Nalin Photos © Nico

Ouverture exceptionelle jusqu’à fin décembre

Nouveau Cadre

43 rue Juliette Récamier 69006 Lyon www.pernac.com

AGENCE82

Costume sur Mesure dès 200 € Chemise sur Mesure dès 59 € Mariage et cérémonie

Ouvert tous les jours sauf le dimanche soir et le lundi salle de réunion et séminaire, tables d’hôte en cuisine À 20 minutes de Lyon – École de cuisine


STYLE GASTRO

Photos © Fabrice Schiff

L Les Planches

REMERCIEMENTS

’équipe des Planches parle d’une seule voix et tient avant tout à remercier ses clients, ses habitués, ses partenaires, amis et voisins du Val de Saône... « Voir et revoir les mêmes personnes de semaine en semaine, c’est l’assurance d’une formule qui plaît. Cette récurrence, nous l’avons constatée tant au restaurant du lundi au dimanche que pendant les soirées, et ce, peu importe la météo. Nous étions ravis d’accueillir près de 1000 personnes pour les Mardis VIP ensoleillés, et émus d’être entourés de plus de 300 personnes sous la pluie. Nous tenons également à remercier nos partenaires qui nous ont fait confiance et nous ont accompagné d’avril à septembre. »

RETOUR GAGNANT ! Les Planches ont encore une fois cette année, séduit les Lyonnais au point d’en devenir le lieu incontournable des bords de Saône. UN PARI RÉUSSI

C

ôté cuisine, l’équipe signe encore un succès incontestable. La montée constante en gamme du restaurant se traduit par un choix, une qualité et une finesse du détail dans chaque plat. Sûrement due à sa capacité à changer sa carte tous les mois, ainsi que la présence de sa formule entrée-plat-dessert, servie rapidement tous les midis de la semaine. Coté lounge, c’est l’effervescence. Les badges vip ont circulé de nouveau dans Lyon début mai. Plateau de voitures de sport, buffets qualitatifs et gotha lyonnais… nul doute, les Mardis des Planches signent leur grand retour. Le ponton des planches fait son apparition. Le club de wakeboard et son magnifique bateau est l’une des nouvelles attractions du lieu. Le spot aquatique est le nouveau QG des amateurs de glisse comme des amoureux de ballades sur la Saône . Prouesses culinaires côté restaurant, Mardi VIP côté Lounge et après-midis sportifs tout l’été, voilà le tryptique gagnant de cette superbe saison des Planches.

56

OCTOBRE 2012

LES PLANCHES 2013 C e n’est que le début ! Un florilège de nouveautés nous attend en 2013. L’espace lounge sera redessiné, acceuillant, avec un nouveau bar, un écran géant, un espace pétanque, glacier les dimanches ainsi que la plus Lyon des radios ... Le club de wakeboard acceuillerait un bateau supplémentaire (mystère nous n’en saurons pas plus). Quant aux soirées, on parle d’un trophée de golf aux Planches et badges nominatifs…. Pensez aussi à réserver rapidement l’espace exposition disponible pour les mariages, séminaires... Celui-ci affiche déjà presque complet. Nous vous donnons rendez-vous début mai de l’année prochaine, pour une saison qui s’annonce déjà exceptionnelle !

16, quai Général de Gaulle – Albigny-sur-Saône – 04 78 91 30 88 www.lesplancheslyon.com


STYLE AUTO

RALLYE DE FRANCE 2012

24h Chrono avec la MINI GAUDUEL WRC d’Yvan Muller !

A l’initiative du Club MINI GAUDUEL, une douzaine de clients privilégiés se sont offert 2 jours avec le triple Champion du Monde et actuel leader du championnat WTCC, Yvan Muller. Yvan qui participera au Rallye de France en Alsace, a opté cette année pour un engagement à bord d’une MINI WRC de l’équipe Prodrive. Il sera navigué par Guy Leneveu en partenariat avec GAUDUEL Automobiles. Le séjour a débuté par la visite de l’usine du Prodrive, à Banbury en Grande-Bretagne. Les clients ont pu découvrir la construction de A-Z d’une MINI WRC au sein de l’un des Team les plus prestigieux au monde. Le lendemain, chaque personne avait droit à deux tours sur le circuit privé de Prodrive avec la MINI WRC GAUDUEL d’Yvan Muller. Inutile de vous dire que les sensations à ce niveau de pilotage étaient garanties ! Certains participants n’en sont toujours pas revenus ! Grâce au Club MINI GAUDUEL, les amateurs de sport automobile peuvent toucher du doigt leur rêve. Chaque année le club vous propose des sorties, cet hiver venez sur le Trophée Andros pour suivre et soutenir Gérald Fontanel sur sa MINI GAUDUEL jaune ! Inscrivez-vous au CLUB MINI GAUDUEL, par mail : communication@gauduel.fr

6, rue Joannès Carret - Lyon 9ème - Tél. 04 72 53 88 88 - www.MINI-GAUDUEL.com 58

OCTOBRE 2012


FABIO & ANTHONY ONT TESTÉ POUR VOUS

La nouvelle Mercedes-Benz Classe A

Photos © Saby Maviel - Mandrak Studio

STYLE AUTO

« L’impulsion d’une nouvelle génération ». La punchline de la nouvelle bombe citadine de Mercedes-Benz aurait pu également servir de nom au nouveau restaurant de nos deux testeurs du jour. Oui mais voilà, Fabio et Anthony, fils de l’inénarrable Nicolo Morréale, (Chez Nicolo & Franco), ont leurs origines chevillées au coeur. C’est à la Scala Siciliana dans le quartier de la préfecture qu’ils régalent tous les jours, dans la plus pure tradition italienne. Aujourd’hui, il est un autre héritage que les frangins sont prêts à assumer. «Nous avons toujours vu notre père rouler en Mercedes-Benz», confient-ils. Après le test de la Classe A, aucun doute, la marque allemande a encore un bel avenir chez les Morreale !

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DE CY FASCINATION DE LA CLASSE A200 CDI BLUEEFFICIEN e de , turbo, boîte manuelle 6 vitesses (boît Moteur 4 cylindres en ligne, 16 soupapes e), puissance nnell optio CT 7G-D orts rapp 7 e rayag vitesses automatique à double emb 136 ch / 100 kW à 3600 tr/min. ts de calandre argentée à deux lamelles, inser n Extérieur : Kit carrosserie AMG, grille s jante et t spor t men roule de train appement, décoratifs chromés, double sortie d’éch ores. bicol es alliage 18» AMG à 5 double-branch s icuir ARTICO/DINAMICA avec surpiqûre n Intérieur : Les sièges spor t en simil ifonctions à 3 mult t volan le e comm tout ts, poin contrastées rouges marquent des ents la partie inférieure, le combiné d’instrum branches en cuir perforé avec méplat dans . AMG sol de tapis les et t spor spor t, la finition carbone, le pédalier nt (« collision prevention assist », « attention n Fonctionnel : Les équipements évidemme parking « activ », aide au démarrage en au aide s, assist », avertisseurs d’angles mort côte,système« start&stop ») . Emission de Co2 de 116g/km n Consommation : 4,4l/km en cycle mixte e) modèle testé (entrée de gamme à 24 900 n Son prix : A partir de 35 600 e pour le

60 60

OCTOBRE 2012 OCTOBRE 2012

+ Design agressif, sportivité, équipements, habitabilité, consommation, la

nouvelle classe A fait passer Mercedes-Benz dans une nouvelle dimension, celle des compactes prémium.

-

Nous regretterons que Mercedes-Benz ait squeezé le traditionnel accoudoir central rabattable sur la banquette arrière. L’avis général des testeurs : « De la précédente génération, la classe A n’a gardé que le nom. On est passé du petit monospace pépère à une compacte plus huppée. Ses lignes sont agressives à souhait, son moteur est très silencieux et certains équipements font la différence avec ses concurrentes. Je pense en particulier à l’aide au stationnement et au freinage d’urgence, mais également aux témoins d’angle mort placé sur les rétroviseurs. L’intérieur est une très belle réussite, le cuir surpiqué de la plage avant fait mouche. Mercedes-Benz réussit avec sa nouvelle classe A à s’imposer sur un nouveau segment et devrait convaincre les nouvelles générations comme la notre qui ne voyaient dans les modèles du constructeur allemand que des berlines à la papa. »


AUTOUR DES HOMMES

ÉRic SALOMOn

Patrizia PePe — Hôtel Manufacture — Messagerie — Junk de luxe accessoires / cHaussures : gHost — Patrizia PePe 29, Rue Gasparin – Lyon 2 – 04 78 68 95 54 AUTOUR DES HOMMES_V2.indd 1

28/09/12 14:19


Bed Jumping Orosa Par Nadine Fageol

Jumping Bed éclairé

Retour d’un grand classique, les joyeuses séances de Jumping bed sur les divines literies estampillées Orosa. Où l’on découvre la fine fleur de la gastronomie lyonnaise et la toute nouvelle dream team de la maison. À noter l’arrivée d’un must : la tête de lit Swissflex intégrant une station i-phone et des sublimes lampes de Le Corbusier chez Nemo.

Photos © Christelle Viviant

Le Gastro Gang

Dream Team Elles sont belles, jeunes et dynamiques… Voilà la nouvelle dream team Orosa que l’on a pu croiser en pleine enquête technique lors du salon Architecte at Work. En effet, la rousse Virginie Argoud, en phase plongeon, prend la tête de l’espace Orosa à Vaise au côté de la ravissante Margaux Rochet en place depuis l’ouverture. La tête de lit à damiers de cuir noir et flanelle écru signée David Manien pour Orosa est encore dotée de deux appliques. Linges de lit en percale de coton satiné, collection Orosa Nightbed.

53 rue de Saint Cyr, Lyon 9ème Tél. 04 72 20 05 05 — www.orosa.fr

Non vous ne rêvez pas, c’est bel et bien les inséparables Phillippe Gauvreau et Frédéric Fass qui s’adonnent aux joies de la traditionnelle séance de Bed Jumping initiée par Gilles Demange chez Orosa. En pleine forme, le tandem est plus que jamais au centre de l’actualité avec le déménagement annoncé du restaurant de la Rotonde dans son emplacement d’origine dans le bâtiment du casino le Lyon Vert. Aussi profitez du mois d’octobre pour aller à la rencontre d’un des meilleurs chefs de la ville et de son inséparable directeur dans cette Rotonde en communion avec la nature. Lit king size habillé d’une parure imprimée Delorme et d’un plaid en velours et soie Brun de Vian-Tiran.


RéHome, Créateur d’espaces au fil de l’eau...

Ou comment créer un espace de vie unique et atypique sur une péniche.

CRÉATEUR D’ESPACE À reVivre UN HOMME : Lionel Levy, architecte d’intérieur passionné depuis 15 ans. UN MÉTIER : Agenceur et créateur d’espaces intérieurs et extérieurs clefs en main pour les particuliers et professionnels, de la rénovation au Home Staging. POURQUOI : Eviter à ses clients de mettre leurs nerfs à rude épreuve en leur assurant en totalité la maitrise d’œuvre. GARANTIES : Un interlocuteur unique du début à la fin + respect du devis global + une réponse à des demandes très variées. Tel un enchanteur, Lionel et son équipe de concepteurs et d’artisans, sauront apporter une âme et un style unique à votre habitat, d’un coup de baguette magique !

Photo : DR

Soyez tranquilles... La magie peut opérer !

302, Route dAlix – 69380 Châtillon d’Azergues Tél. 06 08 56 88 85

www.rehome.fr

RÉNOVATION / HOME STAGING / JARDIN N° Vert

0 800 300 144 PARTENAIRE EXCLUSIF


Photos © Fabrice Schiff & Fotolia

STYLE FORME

Institut Vendôme

LA SANTÉ AU SERVICE DU CORPS Depuis 1961, l’institution de la rue Vendôme créée par le kinésithérapeute Georges Halatas n’en finit pas d’innover.

P

our cette rentrée 2012, c’est le plateau de musculation qui fait peau neuve. Nouvelles machines, dont certaines à conception médicale, pour mieux optimiser l’activité physique. « Si vous passez 20 minutes sur un appareil à travailler les dorsaux dans une mauvaise position, le résultat sera forcément contre-productif », explique Thierry, coach sportif. L’homme résume bien la philosophie du lieu. Ici, on ne pousse pas bêtement de la fonte. « Une personne qui vient ici va bouger dans le bon sens, confie Georges Halatas. Nous allons lui proposer un programme qui lie forme, santé et bien-être. » Sur le plateau

de musculation, ils sont quatre coachs à se relayer pour corriger et conseiller les sportifs, à travers des programmes personnalisés et des circuits training fonctionnant par petits groupes. Le développement musculaire est toujours mis en perspective avec le travail de cardio-training et l’assouplissement. Ici, le corps est appréhendé dans son approche holistique. Une méthode issue d’un groupe de réflexion composé de chirurgiens orthopédiques, de médecins du sport, d’ostéopathes, de kinésithérapeutes et de professeurs d’éducation physique.

Côté cours, la gym kiné disputera cette année la vedette à la nouveauté, le LIA (low impact aerobic) Salsa. Au choix également : stretching, abdo-fessiers, body sculpt, step, gym douce, gym traditionnelle, Power Plate et Pilates. L’effort précède le réconfort. Direction le pôle bien-être. Citons pêle-mêle l’hydrothérapie, la balnéothérapie, les douches à jet, les massages sous l’eau, la pressothérapie, le hammam, et le sauna. Onze cabines individuelles dédiées aux soins du corps complètent 64

OCTOBRE 2012

l’offre. Avec une équipe aux petits soins, un abonnement à partir de 47 euros par mois, ils devraient être nombreux à rejoindre les 800 abonnés de l’Institut Vendôme. O BS

Institut Vendôme 74, rue Vendôme – Lyon 6 Tel 04 78 89 59 38 Horaires : Lundi, mercredi, vendredi : de 8h à 20h Mardi : 8h à 22h nocturne Jeudi : 8h à 21h nocturne Samedi : 9h à 15h Dimanche : 9h à 13h (du 1er octobre au 31 mai) Formule Privilège : accès au club à 6h30


Le réputé F ourreur

E L A T O T N O I T A D I U LIQ U 15 PA RT IR D À É IT V I T D’AC S SAT ION P OU R C E

34, rue de Brest 69002 Lyon 04 78 42 05 31

fectora risation pré to u a ° N / O C T OBR E

le 6912L108

Le parking CENTRAL PARC vous sera offert pour l’achat d’un vêtement 18, rue Tupin – 69002 Lyon Accès rue de Brest ou rue Édouard Herriot


Photos © Fabrice Schiff

STYLE SHOPPING

Cocorico chez DTS OPTIC

VIVE LE « MADE IN FRANCE » !

Avec sa sélection de créateurs et fabricants français, DTS OPTIC salue le savoir-faire hexagonal et nous en met plein les yeux ! Depuis que Thierry et Didier Stefanini ont choisi de quitter Optic 2000 pour créer leur propre enseigne, ils ne cessent de nous surprendre. Par Sophie Guivarch

F

orts de leur indépendance, ils sélectionnent ainsi en toute liberté les marques et les créateurs de montures avec conviction, goût et souci de mettre en avant qualité et créativité. « Nous privilégions l’audace, l’innovation, l’originalité de professionnels passionnés » précise Didier Stefanini. Et oui, dans un contexte de délocalisation, quelques irréductibles gaulois s’évertuent à perpétuer tradition et savoir-faire artisanal. DTS OPTIC déniche ces perles rares, ces fervents défenseurs d’un patrimoine ancestral. « Il reste en France quelques fabricants qui travaillent encore de manière artisanale. N’oublions pas que le Jura n’est autre que le berceau de la lunetterie ! » tiennent-ils à préciser, non sans une certaine fierté ! C’est ainsi que nous découvrons dans l’agréable espace situé au cœur de la presqu’île, une sélection de montures

66

OCTOBRE 2012

« made in France » qui rivalisent d’originalité : design innovant, matériaux nobles, solidité… Nul doute, elles ont tout pour plaire ! Style ancien revisité, montures en acétate de cellulose (plastique d’origine végétale)

avec incrustation de couleurs chez Traction Production, créativité de la marque Jean Marbillon, design « made in Nantes » signé Frédéric Beausoleil… Les Français n’ont pas à rougir, bien au contraire. Les Italiens, maîtres du design, ont trouvé une concurrence de taille ! Et pour ceux qui souhaitent assortir leur monture à leur tenue et au gré de leurs humeurs, la marque Dilem propose un choix impressionnant de branches interchangeables, certaines en édition limitée. Qui a dit que les Français manquaient d’imagination ? Mais pas question d’être chauvin ! DTS OPTIC tient à saluer également le savoir-faire européen avec une sélection de designers allemands (Frost, Markus T), belges et bien sûr italiens avec les montures Em eyewear et les fabuleuses lunettes en bois de FEB 31. Des marques comme on les aime et des fabricants que l’on a envie d’encourager… O

16, bis rue Gasparin – Lyon 2 Tel 04 78 42 39 92


strellson-sportswear.com

Boutique Strellson - 5, rue de l’Ancienne Préfecture - Lyon 2ème


68

OCTOBRE 2012


C O N S T R U C T E U R D E P I S C I N E S D E P U I S 19 9 7 Rénovation et construction de piscines.

Une gamme complète de mosaïques collées et jointées à l’époxy pour assurer une étanchéité parfaite et un excellent vieillissement.

Des couleurs qui permettent de créer une atmosphère sobre et élégante.

Grand choix de pierres naturelles margelles et dallages. Pièces inox pour une finition raffinée.

LYON 15 boulevard Vivier Merle 69003 Lyon T : 04 72 68 17 13 F : 04 74 05 25 57

NICE 455 promenade des anglais 06299 Nice cedex3 T : 04 93 18 21 80 F : 04 74 05 25 57

CONTACT@PISCINES-MAZURE.COM

WWW.PISCINES-MAZURE.COM


VU ! CHRONIQUE

MOIS PAR

moi

Les jolies sorties et belles rencontres de Françoise Petit.

R

E

obert Lagrange « un ancien du Progrès » comme l’on dit, m’a transmis l’info. « Les amis du Gouverneur » ont fêté cet été leur doyen Henri Bimsenstin. 95 ans et un enthousiasme communicatif. Belle carrière, grande classe, Henri Bimsenstin dirigea de grandes sociétés agro-alimentaires dont le « Bon Lait ». Chevalier de la Légion d’Honneur, officier du Mérite National, officier du Mérite agricole, Henri Bimsenstin s’est pris d’amour pour le golf en 1978. Ce sport lui a permis de conserver une incroyable forme physique. Dans une ambiance conviviale tous ses amis golfeurs dont le « jeune » senior, Yves Leullier, lui ont rendu un hommage chaleureux.

lle ne se contente pas d’avoir un don. Côté médias, Bérénice fut la référence astrologique de Saint-Tropez. Désormais installée à Lyon Bérénice Boursier exprime ses forces divinatoires dans un domaine plus sociologique. Eternelle étudiante la belle diplômée de psychothérapie se penche sur le présent de nombreux hommes d’affaires, des gens célèbres ou vous et moi. Du coaching individuel, à la tarologie en passant par la numérologie, Bérénice Boursier (trilingue) préside aussi une association de femmes. Comme pour accentuer sa passion des relations humaines, elle partage avec Patricia Perrin des moments d’exception avec « Talents aiguilles ». 57 rue Pdt E. Herriot. - 06 09 452 478 (photo Théophyle LB)

I

ci, quand le soleil éclaire la façade, il faut coller son nez à la vitrine pour apercevoir comme des joyaux d’hier des choses incroyables. La boutique de Jean Piolat c’est un bric à brac organisé, un peu vide-grenier, beaucoup brocante, passionnément vintage. « Jeannot » exhume comme une victoire du passé les souvenirs du XXème siècle. Bijoux, tableaux, verrerie, objets déco, gravures, porcelaine, faïences, lunettes, cendriers, disques, sacs, lampes d’antan, bricoles, babioles, peuplent l’espace de cette boutique fréquentée par des passionnés, des passants, des anonymes où stars de la télé (une photo de Michel Drucker et de Laurent Gerra en atteste). Après l’horloger de Saint Paul, s’affiche le brocanteur de Saint Vincent….A visionner sans modération ! 49, quai Saint Vincent, derrière le mur peint des lyonnais.

O

n y croise des communicants, des journalistes d’investigation (Fabrice Arfi), des vedettes de France 3 (Odile Mattei) des gens du quartier, des artistes, des travailleurs enjoués, bref un vrai club de réflexion gourmande! Olivier Belval avec son « Mon bistrot à moi » rassemble autour de ses menus, midi et soir, le gratin lyonnais entretenant un zeste de souvenir avec la feu « Grande Marcelle ». Prônant les vertus de l’authenticité, celui qui a fréquenté 23 ans la galaxie Jean-Paul Lacombe, accueille dans un petit lieu de grands moments avec ses jolis produits bien travaillés. Vers les Brotteaux, l’aubergiste (il aime se qualifier ainsi) ouvre ses émois artistiques en proposant de découvrir quelques peintres et sculpteurs lumineux. Avec Marco Gazelli l’osmose est totale car ce magicien de l’argile œuvre pour éveiller les sensibilités à la création singulière. « Marco » en perpétuel mouvement comme le mécanisme d’une horloge nous invite à aimer sa période « clowns » avec du rire et des âmes incrustés dans chaque œuvre. C’est magnifique. Accueil assuré par Damien Combe, chef de salle. 84, cours Vitton - (Photo Pierre Delohen assisté d’Albert Rey) 70

OCTOBRE 2012

N

otes de saveurs au Baryton. Cette adresse joue la carte de la sincérité culinaire avec Laurent Chassepoux. Ce parti pris qualité dans l’assiette est orchestré par Philippe Caumette, qui depuis 9 ans avec ses associés Bernard Allard et Laurent Robin, ambiancent ce restaurant plein de promesses gourmandes et musicales. En fin de journée, le Baryton active sa version apéro dînatoire dans un cadre chatoyant. Ici on se désaltère, grignote, déguste sans se soucier de l’heure. A midi, un plat généreux avec produit de saison est proposé à 9,50 euros, cerise sur le gâteau, la carte des vins que Philippe a su composer fait merveille. Bonus de l’établissement : une terrasse vitrée et chauffée, une galerie d’art et l’idée de refaire le monde jusqu’à 4 heures du mat. 30, rue de l’Arbre Sec - www.le-baryton.fr

A

fleur de Lyon (ou presque !), le château d’Anjou, ouvre ses grilles pour mettre en lumière sa richesse architecturale proposant aux visiteurs un univers « Belle Epoque » sous les arbres dorés d’automne. Aux riches tentures brodées une table exceptionnelle a été dressée. Le grand service de l’impératrice Eugénie, dit « Service Rothschild aux oiseaux », les magnifiques serviettes empesées pliées comme des ailes d’albatros, l’argenterie illustrent l’art de la table et l’histoire de la salle à manger, née au XIXe siècle. En octobre découvrez au château cette table exceptionnelle. Visites guidées samedi et dimanche 14 h et 16 h, Château d’Anjou, 15, chemin de l’Eglise 38150 Anjou (A7, sortie Chanas) www.chateaudanjou.com Prix : 7 €, gratuit pour les moins de 12 ans.


VU ! PEOPLE EVENTS

LES 23 ÉVÉNEMENTS

qu’il ne fallait pas rater  + de photos sur

www.lyonpeople.com

Photos © Fabrice Schiff, Alain Rico et DR

ES, KTAILS, BEFORE, AFTER, VERNISSAG RETROUVEZ CHAQUE MOIS LES COC E. ITAL CAP RE NOT É MIN QUI ONT ILLU PETITS FOURS ET BEAUX ATOURS

1

Le départ a été donné de la terrasse du 33 Cité avec derrière le drapeau à damier le duo propriétaire de la brasserie Frédéric Berthod - Christophe Marguin entouré des toques lyonnaises Laurent Bouvier, Joseph Viola, Olivier Degand, Philippe Bernachon, Sébastien Bouillet… Durant trois jours, 40 équipages porschistes ont traboulé par la Savoie et la Suisse avec pour camp de base Evian. Soit 500 kilomètres au compteur.

3 72

OCTOBRE 2012

POINTEZ-VOUS À CONFLUENCE PREMIÈRE ÉDITION

C’est sous un soleil éclatant que s’est tenue la première édition de l’événement « Pointez-vous à Confluence », sur le quai Rambaud face au Docks 40. Avec son concept original de premier tournoi sportif à destination des entreprises de la Confluence, l’agence Media Sport Promotion souhaite dynamiser le nouveau quartier. La cinquantaine de participants ont pu s’affronter autour d’une compétition amicale de pétanque en triplette dont est sorti vainqueur l’équipe du Groupe Cardinal.

TROPHÉE DES GRANDS CHEFS 33 CITÉ

Roland Bernard remet à Jean-Baptiste Forgues le chèque de la bourse Dreyer

2

BOURSE DREYER DE L’ASUL BEST WESTERN CHARLEMAGNE

Les anciens et amis de l’Association Sportive Universitaire de Lyon remettaient mercredi 19 septembre la 14e bourse René Dreyer, du nom de l’ancien président de l’ASUL (1944-1989), lors d’une réception à l’Hôtel Best Western Charlemagne offerte par Roland Bernard. Dix dossiers ont été reçus cette année. Et c’est le jeune Jean-Baptiste Forgues, du FC Lyon Hockey, qui a été récompensé cette année.


Les invités MDA en loge centrale

Thomas Sansavini (Centre Vendôme) et Benjamin Uzel (Alcaix Associés)

Tom et son papa Sébastien Riera (ACPR)

LES 23 RENDEZ-VOUS

avec

qu’il ne fallait pas rater 

Manan Atchkezai, président de la SFIP, sa fille Eloïse et Jean-Marie Hebert (OL)

Lionel Collet, directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur & de la Recherche, son épouse Carole et Pierre Botton

Alain Vas (Crédit Agricole), son fils Arthur et Jean-Louis Legrand (Adidas)

Pierre Bideau (Centre Jacques Cartier) et Alain Jeannot, conseiller général

Alexandro Dina (Agip), ses fils Andréa, Léonardo et Olivier Bernardeau (OL)

Thierry Philip, vice-président du Grand Lyon et Carlos Heyaca

Serge Bex (OL), Snejana Stefanovic (OL) et Jean-Paul Charbit (Solvimo Ecully)

Emilie Mercader

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

4 CHAMPIONNAT DE FRANCE

se (OL Média)

et Laurence Bros

Clovis Cornillac, Lilou Fogli et Jean-Michel Aulas président de l’OL

LES TRIBUNES VIP d’OL - VALENCIENNES

Lyon, avec Rémy Vercoutre dans les buts après le départ d’Hugo Lloris, a mis fin à l’invincibilité de Valenciennes (3-2). A Gerland, ce fut un match spécial. Lloris, qui a signé à Tottenham (1re div. anglaise), est venu faire un tour d’honneur et d’adieux avant le match. 74

OCTOBRE 2012

Photos © Fabrice Schiff

OL PEOPLE


VU ! PEOPLE EVENTS

+

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

de photos sur

Photos © Fabrice Schiff & Marion Parent

www.lyonpeople.com

5 Docks 40

ONLYLYON PARTY!

C’est au cœur de la Confluence, au Docks 40, dans ce nouveau quartier devenu une véritable vitrine de la métropole lyonnaise que s’est tenue la première ONLYLYON PARTY! Une occasion unique de rassembler les partenaires et les différents membres du réseau autour d’une dégustation de vins de la région grâce aux vignerons de Bel Air. Le réseau des Ambassadeurs vient de passer la barre des 10 000 Ambassadeurs, Lyonnais et Lyonnaises. Cette soirée a également eu pour objectif de leur rappeler les actualités de la démarche ONLYLYON et leurs missions : faire connaître, faire venir, faire grandir. BM

ONLYLYON, Jacques de Chilly, Lionel Flasseur, directeur du programme pe Hanff (Grand Lyon) directeur exécutif de l’ADERLY et Jean-Philip

Ils ont ouver t la ONLYLYON PART Y!

Daniel Martin, conseiller général délégué au développement économique

Olivier Despiau, Rachael Hughes et Gilles Adam (Doméo Homeserve)

76

OCTOBRE 2012

Publicité), Alexandra Perrier-Cornet (PLM Agence de s) Romain Boucaud-Maitre (Chocolats Voisin et Pascale Reberat (C&C Bureau de Style)

Gérard Auboeuf (ONLYLYON) et Frédéric Gander Journiaux (Agence Interactive)

de Roses) Françoise Clergue, Laurence Gamboni (Terre et Olivia Cuir (Esprit des Sens)

Yves Rioton (Séminaires Business) et Delphine Arnould (Cabinet Grasset)

Joëlle Marie et Rania Clech (ORPI)

Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon

Pierre Budimir (Ville de Lyon) et Anne-Marie Baezner, DG d’Eurexpo


Lionel Flasseur, directeur du programme ONLYLYON Philippe Grillot, président de la CCI de Lyon

dier ar ta Pardo Ba hi arpennes), M el Mercure Ch journaliste Jeunesse Chog ôt (H rd lla bi Stéphane Ro Château Perrache) et Le (Hôtel Mercure

Philippe Grillot sénateur-mai , président de la CCI de Lyon re de Lyon et M arc Degrange , Gérard Collomb, (CCI de Lyon)

Gérard Auboeuf, partnerships manager, Marion Chaparro, responsable du réseau Ambassadeurs et Lionel Flasseur, directeur du programme ONLYLYON

e et Congrès) (Lyon Tourism Denis Trouxe ène (Cité Création) ud et Gilber t Co

Charline Bourbon (Atelier de création graphique), Jean-Michel Daclin, adjoint à l’International et Domitille Durrenberger (Un instant de ville)

Maurice Junique, Claire Saddy et Jean-Pierre Flaconnèche, maire du 7ème

Rachael Hughes (Doméo Homeserve)

Jean Baudrand, Denis Trouxe, président de Lyon Tourisme et Congrès et Marc Bechet (Rhône-Alpes Tourisme) Bruno Bonnel, PDG Robopolis

Agathe Forzy (EM Lyon Business School), Philippe Longueville et Fabienne Vulcain (Les Echos)

Françoise Fargère (Luxiona), Philippe Martinez (Luxiona), Maria del Pilar Delotal (Relations Franco-Colombiennes)

Hugues Bartnig, Christophe Amande (Agence Ouba), Sébastien Bonte (Angelon) et Vincent Rocken (Le Progrès) OCTOBRE 2012

77


VU ! PEOPLE EVENTS

Bruno Deschamp, Eric Vernusse (Banque Rhône-Alpes) et leurs épouses

qu’il ne fallait pas rater 

Marc Jean (Le Progrès), Jose ph Viola (Daniel & Denise) et Jean Burdy (Groupe Pern od)

Florent Loubaresse (Cogem), son épouse Severine (Cabinet Bau-Chevalier & Associés) et Joseph Viola

Sylvain Ravo, Eric Roussel (Elior), Joseph Viola (Daniel & Denise), Laurent Guittat (IFPEN) et Philippe Colombero (Elior)

Photos © Fabrice Schiff

l Havard, conseiller municipal

Joseph Viola (Daniel & Denise) et Miche

LES 23 RENDEZ-VOUS

Pierre Orsi, Daniel Leron, Laurent Bouvier, Françoise, son époux Joseph Viola, Roger Jaloux et Davy Tissot

Victor Bosch et Pierre Nouaïlles

Elie Cunat, DG du Groupe Gauduel et Michel Lopez (Korloff)

Valérie Godard (AXA), Olga et Ignacio Dominguez Campos, DG Hilton Lyon, le député Thierry Braillard, Franck Chapon, directeur UGC Confluence et Laye Diop (Hilton)

6 À SAINT-JEAN

INAUGURATION DE DANIEL & DENISE

En reprenant l’ancienne Mâchonnerie de la rue Tramassac, Joseph Viola fait le pari de redonner ses lettres de noblesse à la cuisine de bouchon dans le Vieux-Lyon. Après l’expérience réussie de la rue de Créqui, Daniel et Denise s’exporte donc à Saint-Jean. Le restaurant, décoré par Alain et Dominique Vavro arrive à point nommé pour dynamiser l’offre culinaire d’un quartier qui a souvent confondu qualité et quantité. BS 32, rue Tramassac – Vieux-Lyon – Tel 04 78 42 24 62 Joseph Viola (Daniel & Den ise), Denise et Guy Fischer, sénateur du Rhône

te au maire de Lyon

Joseph Viola et Marie-Odile Fondeur, adjoin

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

78

OCTOBRE 2012

Alain Vavro, Joseph Viola et Dominique Vavro


VU ! PEOPLE EVENTS

Sabine, Thierry, Sacha Theocharis (Sotis), Frédéric Bouillé (DG Mercedes-Benz Lyon) et Hervé Bal (Edition HB)

Arthur Maier (Brasseries Bocuse) et l’architecte Thierry Jalibert

7

Dj Möggli et Dj Roger Suchard

Chrystelle Broquedis et Pierre Consolini (Jazz Radio)

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

François Reberat (Buzz E Bizz), Fabienne Vulcain (Les Echos), Romain B. (WelcoMm) et Philippe Longueville (Les Echos)

Fella Zatra et Virginie Thielland (Marc Tavoukdjian coiffure)

MERCEDES LYON LANCE LA NOUVELLE CLASSE A LA SUCRIÈRE

Photos © Fabrice Schiff

La nouvelle Classe A créé la surprise avec un design sportif à forte charge émotionnelle ; expression d’une personnalité impétueuse, il imprime son empreinte sur le segment des modèles compacts. L’équipe de designers Mercedes-Benz a été sacrée en 2011 « Team of the year » par un jury composé d’éminents spécialistes. Impression confirmée par les 1 200 personnes ayant rallié la Sucrière pour assister au show organisé par l’agence EMC avec le concours de l’agence Les Gens à l’occasion de son lancement sur les sets des DJ Möggli et Roger Suchard.

80

OCTOBRE 2012

Muriel Delbare (Vinci Immobilier) et Nicolas Elie (Cogedim)


Victor Bosch (Le Radiant) et son épouse Dominique

Franck Soccol et Pierre Caburet (Mercedes-Benz Lyon)

Léa Pingault (Le Journal des Entreprises) et Julien Mougeole

Frédéric Blanc (Mercedes-Benz Lyon & smart), Margaux Croes (L’Agence Fantastic), Laurie Beaujouen (Smart Vêtements) et Laurent Bernardeau (Responsable marketing et communication Mercedes-Benz & smart Lyon)

Alexandra Hilvert (Norbert Dentressangle) et Caroline Genevois

Pierre-Yves Gas (Agence Proxi’com), Maud Chavas (Grand Lyon Habitat) et Sébastien Piegay (Crédit Agricole Centre Est)

Dorothée Guigon (Clear Channel) et Gilles Robert (Lyon Skin Care)

Alexandre Jeannerod (Eurosono) et Nelly Sitbon (Chasseurs d’influences)

Audrey Peronnet Pierre-Antoine Fredon (smart), Mathilde Billon (EMC), Laurent Bernardeau (Mercedes-Benz Lyon) et Chrystelle Cimetiere (EMC)

Patrick Chapuis et Béatrice Denis (Purple)

Frédéric Bouillé, Armelle Petit, Anne Flandrin et Pierre-Edouard Appeyroux (Mercedes-Benz)

Sarah Valery et Delphine Lalliard

OCTOBRE 2012

81


VU ! PEOPLE EVENTS

Pascal Curat, Jean Douvre, Benoît Darchieux et Charles Clerc

Antony et Nicolas Pedrini, Maître Nicolas Bourachot et Arnaud Latourrette

Bertrand Schyrr, Laurent Dubuy, Xavier Misery et Sébastien Germain

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Julien, Philippe Menard, Patrick Miton et Luc Pelen

Yves Matton, Pascal Auclair, Max Portal

et Philippe Comoy

Xavier Gauduel, Caroline Chapuis, Donald Vouilloux et Jean-Louis Migliore

Christophe Patruno, Michel, Jean-Pierre Revallot et Thierry Balas Claude Carron, Marie-Noëlle Pedrini, Manu Faucon et Mehmet Meric

Bruno Dufour, Luc Franchet, Christian Bloch Escoffier et Olivier Levrat

Yan Gome, Fabrice Traversa, Cristobal Simounet et Clément Jimbert

Photos © Fabrice Schiff

Abdullah, Junior, Mehmet et Mikayil Meric (Groupe Meric)

Frédéric Frerejean, Joseph et Alain Peugeot

8 Golf Club de Lyon

MERIC GOLF CUP 2012

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

Organisé par l’agence Com de l’Aure, la 6ème édition du trophée Meric a réuni sur les greens du Golf Club de Lyon une centaine de professionnels du bâtiment et de l’immobilier. Une occasion privilégiée pour le Groupe Meric – Meric Bâtiment (entreprise générale et ravalement de façades), CIREME (location d’échafaudages pour l’industrie et le bâtiment) et EBS (location et vente de containers ménagers) – d’accueillir dans le splendide cadre de Villette d’Anton ses clients, issus des métiers de l’immobilier et de la construction. MP

82

OCTOBRE 2012

Gagneux, Yann Visintainer

Marc Balay, Patrice Rosier, Pierre Maillot et Jacques Pedrini


LE MOIS DES ESSAIS

recchia-motos.com

Octobre 2012

DEVENEZ UNSTOPPABLE, ESSAYEZ UNE BMW ! Une moto pour tous les espaces, un scooter pour vivre pleinement la ville.

R. RECCHIA-Motos 58/60 place Jules GrandclĂŠment 69100 Villeurbanne 04 78 54 41 80 contact@recchia-motos.com www.recchia-motos.com


VU ! PEOPLE EVENTS

+

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

de photos sur

www.lyonpeople.com

9 Best Western Charlemagne

La lyonnaise Mialy Seheno en vedette d’un défilé de mode dans le cadre de l’hôtel Best Western Charlemagne à la Confluence. Invitée par Marie-Claude Bernard et Catherine Defourny (Groupe Axotel), la jeune créatrice d’origine malgache a présenté sa 8ème collection automne – hiver sur le thème « Ethnic Chic & contemporain » sur les voix chaloupées du groupe Welcome Gospel Paradise. Un show réalisé avec le concours de 10 mannequins et du comité Miss Pays du Lyonnais et dédié à la maman de Mialy Seheno, dont le show-room est installé 14, rue Duhamel, Lyon 2ème.

84

OCTOBRE 2012

Photos © Saby Maviel

FASHION SHOW DE MIALY SEHENO


Jade Oumouden (Promocomm) et Caroline Benarab (Driveschool)

Caroline Auclair (Groupe Cardinal), Marie-Claude Bernard (Groupe Axotel) et Evelyne Haguenauer, adjointe au maire de Lyon

Marie-Véronique Fond et Car (Au-delà d’une Fleur...)

Virginie, Miss du prix du jury de Villeurbanne, Fanny et Natacha, 2ème dauphine de Miss Villeurbanne

Gaëlle Lacombe et Catherine Defourny (Best Western Charlemagne)

oline Lardin

Myriam Larrière (créatrice) et Mialy Seheno (styliste)

Myriam Dumortier (Axotel Perrache), Marie-Claude Cottarel, Marie-Claude Bernard (Groupe Axotel), Béatrice Denis (Purple) et Bernadette Avillanéda

La chorale Welcome Gospel Paradise

Marie-Claude Bernard (Groupe Axotel) et Bernadette Avillanéda, assistante de Roland Bernard au Grand Lyon

Aymem, Kamel, Pauline, Laurent et Whaib (Best Western Charlemagne)

Catherine Defourny (Best Western Charlemagne), Anne-Marie et Mado Irigoyen

Marie-Claude Berna

rd et Laurence Renaud

in

Chloé Savary (Sup de Mode), Alexandra (mannequin) et Grégoire Manon (Créad)

Laurence Renaudin, Nadine Gelas, vice-présidente du Grand Lyon, Jean-Christophe Galeazzi (RCF), Evelyne Haguenauer, adjointe au maire de Lyon, Isabelle Brione, journaliste au Progrès et Joël Madile, directeur du Grand Lyon à Paris

Charles Sauboua, consul de Madagascar, son épouse Yvette autour de la styliste Mialy Seheno

OCTOBRE 2012

85


VU ! PEOPLE EVENTS

François Baraduc, conseiller général du canton de l’Arbresle et Sylvaine D’hoir, adjointe au maire de La Tour de Salvagny

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Guy Fischer, sénateur du Rhône et Anne Lambusson, Delphine Coudert et Edwige Bessebarci directrice régionale Réseau Ferré de France (Région Rhône-Alpes)

Michel Gigot, adjoint au maire et Maurice Fleury, maire de Charbonnières-Les-Bains

Bernard Soulage, vice-président de la Région Rhône Alpes et Jean-Claude Frécon sénateur de la Loire Jean-Jack Queyranne et Gérard Collomb accueillis par Jean-Pierre Guillot, maire de Dommartin

L’équipe organisatrice

Eliane Giraud, vice-présidente du Conseil régional , Jean-Jack Queyranne, président du Conseil régional et Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF

nne gion Rhône-Alpes), Marie-A p Perrache Jean-Charles Kohlhaas (Ré in, cadre traction de l’Up Mog en asti Séb et CF) (SN Maire

Photos © Saby Maviel

Chantal Proust (SNCF), Gérard Lagrandeur et Dominique Malandrin, conseillers municipaux de Charbonnières-Les-Bains

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

10DE L’OUEST LYONNAIS

INAUGURATION DU TRAM-TRAIN

Beaucoup plus souple et confortable que l’ancien TER, le nouveau tram-train dessert désormais le grand ouest lyonnais jusqu’à Sain Bel. Un équipement financé par la SNCF, RFF, le Grand Lyon, le Conseil général et la Région Rhône-Alpes. Leurs représentants respectifs sont montés à bord du train inaugural, accueillant ainsi tous les maires des communes traversées au fur et à mesure de leur périple. Attention au départ !

Michel Callard, adjoint au maire de Charbonnières-Les-Bains, Catherine Clerc, 1ère adjointe, Gérard Lagrandeur, conseiller municipal et Françoise Marchini

86

OCTOBRE 2012

François Samard (Le Progrès), Julien Ranc (Comité de ligne ouest Lyonnais), Yanis Mallion (Association vie citoyenne de Tassin) et Elisabeth Chambard (Région Rhône-Alpes)

Jérome Baly, Ol France et Chris ivier Delecroix, Jérome Vallu tophe Demey er (Alstom Tra t, directeur général nsport)


2 4 , r u e d e B r e s t / 6 9 0 0 2 Ly o n / / 0 4 7 8 4 2 1 6 5 1


VU ! PEOPLE EVENTS

Emilie Jones, Olivier Bonnefoix (BEMO Concept), Serge Bare et Michel Vieira, président de MDA

Mathieu Viannay (Mère Brazier), Olivier Delorme (Delorme Automobiles) et Philippe Gauvreau

11

qu’il ne fallait pas rater 

Olivier Delorme (Delorme Auto mobiles), son épouse Catherine et Max Vincent, maire de Limonest

Fernand Galula, Christel Blache (Valcena), Gilbert Giorgi (Filying) et Pascal Blache (Valcena)

Pierre Doucet (JFK Média), Francis Truchot (Saatchi & saatchi), André-Claude Canova (Soierie Canova) et Maître André Soulier

Justin Delorme (Delorme Automobiles), Josy Koehl et son époux Philippe (Assurance Koehl)

Photos © Lionel Pinar

at) Jean-Jacques Mingat, Remy Jomard (Ming ) et Sébastien Legrand (Delorme Automobiles

LES 23 RENDEZ-VOUS

Nico (Lyon People), Géraldine et Laurent Bouvier, président des Toques Blanches Lyonnaises

Dominique et Richard Brumm, adjoint aux Finances, Catherine Delorme

INAUGURATION TERMINAL AUDI LIMONEST

C’est l’évènement automobile de la rentrée. L’inauguration du terminal Audi de Limonest a réuni durant deux soirées de nombreuses personnalités autour d’Olivier Delorme. Premier acte avec le dîner VIP préparé par les chefs Mathieu Viannay, Laurent Bouvier, Philippe Gauvreau et Guy Lassausaie. Avant de passer à table, les 200 convives ont pu déambuler à travers ce bâtiment futuriste de 4300 m2 conçu par le cabinet d’architecture Soho et fleuron du Groupe Delorme Automobiles. MP

Arnaud Bernollin (Cuisines Bernollin) et le chef Guy Lassausaie

Olivier Delorme (Delorme Automobiles), Marie-Christine Caubet, présidente du directoire de Volkswagen Group France et Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon

88

OCTOBRE 2012

épouse Philippe Sauze, DG du groupe LDLC, son Grand Lyon Karine Dognin-Sauze, vice-présidente du Lyon et Philippe Grillot, président de la CCI de

L’horloger Jean-Louis Maier et directeur général Sofitel Lyon Silvio Iacovino, Bellecour

Gilles Bruyère (Roche Bobois), Elisabeth Fusey et son époux Bernard (Axerh)


Aline Delvoye (Esthéticienne) et Marie Daix (Agent immobilier)

es Caillon (Eur Béatrice et Yv

ocapi)

Monsieur et M

adame Beisb

udi) rme, Franck (A Catherine Delo Ruisselière) la de ne (Domai

Le lendemain de la soirée VIP, plusieurs centaines d’aficionados de la marque aux anneaux sont montés à bord du paquebot Audi pour découvrir son nouveau terminal. La croisière s’est bien amusée aux sons du Vitamine Jazz Band. MP

ardt (ALD Auto

motive)

et Valérie

Chantal Char

mette, Olivier

Revol et Valérie

Grognier (Lea

se plan)

Christelle Cimetière (EMC) et Aline Germain

Caroline Jourdrain (Avocat) et le commandant Patrick Berger (CRIR)

Fleur Armand et Elodie Dugat

Thierry Laureau, directeur régional Audi et Yves Ansar, responsable régional Rhône-Alpes Audi

Bruno Guibeaud (Expert automobile) et Isabelle Juveneton (Avocat)

Jennifer Picart (Ideov graphic) et Lea Pingault (Le Journal des Entreprises)

Carole Brosset (Morphée), Richard Thavel (SCP Zerbib), Béryl Maillard, consul de Saint-Domingue, Stéphane Edelstein (Toys Club) et Mickael Amann (D.Fibrilateur) Pascal Demirdjian, Sylvain Matras et leur équipe de mécaniciens

OCTOBRE 2012

89


VU ! PEOPLE EVENTS

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Eric Verbrugge et sa machine de vin au verre

12 BRAZIER WINE BAR

ATELIER DU VIN EUROCAVE

Mathieu Viannay (Mère Brazier), Fabrice Sommier, Florence Perier (Le Café du Peintre) et Eric Verbruge (Eurocave)

Convivialité et bonne humeur pour une dégustation de vins suivie d’un repas accord mets & vins dans le cadre du BrazierWineBar de Mathieu Viannay où Eric Verbrugge, concessionnaire de la marque Eurocave à Lyon, avait invité une quinzaine de restaurateurs autour du thème « Le service du vin au verre : comment en faire un levier de croissance ? ». Débat animé par Fabrice Sommier (chef sommelier du restaurant Georges Blanc) pertubé par quelques élèves dissipés dont Jean-Claude Caro, Eric Giraud, Fiorello Colatosti...

Doudou (Wee-An Bar à Vin)

Samuel et Ludovic Campus (Victoria Hall)

Jérôme Faure et Jean-Jacques Mazars (Oh Paradis)

Borhane Ben Ali (Le Bossuet)

Joël Salzi (Les Fines Gueules)

Denise (La Cantine du Village), Fio (Icéo) et Eric (Antonin)

Pascal Marchand, Eric Verbruge et Jérôme Obriot (Eurocave)

Stéphane Michon et Julien Jeanroch (Les Poteaux Carrés)

Pierre Many (Le 110 Vins)

90

OCTOBRE 2012

Emmanuel Faucon (Brasserie des Brotteaux)

Marine Bernet et Eric Verbrugge (Eurocave)

Photos © Fabrice Schiff

Eric Verbrugge (Eurocave), sa fille Laura et Jean-Claude Caro (Caro de Lyon)


Š Photo : S.Porraz


VU ! PEOPLE EVENTS

Arnaud Gauduel, Hervé Bal, Xavier Gauduel et Dominique Corso

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Fabrice Gacon, Jean Taboni, Roger Girardon et François Delli Colli

1er net : Cyril Arlin et Fabrice Volle

Anne-Charlotte Bordarier (Thomas Cook Tassin), Arnaud Besson, Bénédicte Braquehais, Stéphane Geffroy, Sophie Lagrange et Mélanie Villemey (Aéroports de Lyon)

Photos © Fabrice Schiff

Victor Gomez, Philippe Lefebvre, Stéphan Blanchet et Jacques Chalvin

92

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

OCTOBRE 2012

Patrice Denninger, Audrey Pillot, Rémi Jean et Eric Hugon


Bruno Deschamp et l’équipe de la Banque Rhône-Alpes

Jacqueline Huillier, Pierre Huillier, Céline Arcivos et Edouard Eliard

Jacques, David et Mathieu (Golf de la Tour de Salvagny)

13 GOLF DE LA TOUR DE SALVAGNY

TROPHÉE BANQUE RHÔNE-ALPES

Georges Doutre, Bernard Pellissier, Marc Gires et Pierre Gouyet

Pour la sixième année consécutive, la Banque Rhône-Alpes a organisé 7 trophées régionaux, invitant ainsi plus de 600 clients. Regroupés pour la finale autour des valeurs de la banque «Proximité & Relationnel», 75 golfeurs venant de Lyon, Grenoble, St Etienne, Dijon et Valence, étaient présents le mercredi 12 septembre. A l’issue de la remise des prix, les Aéroports de Lyon, fidèles partenaires des trophées de la Banque, ont offert aux côtés de l’agence Thomas Cook de Tassin, un séjour d’une semaine dans un luxueux hôtel de Marrakech. Un déjeuner a clôturé cette manifestation en présence de Bruno Deschamp, Président de la Banque et de plusieurs directeurs de groupe de l’établissement.

OCTOBRE 2012

93


VU ! PEOPLE EVENTS

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Patricia, Caroline, Sylvie Ganter et Yves (Atelier Cologne)

Le couturier Max Chaoul et Isabelle Gleize, directrice du Village des Créateurs

Jacques Siso, Nathalie Albregue, Roger Villeneuve, Christophe Cann, Christine Louyot, Ann Geudens, Marie-Ange Bonnet, Dominique Salmon, Isabelle Vaisques, Carole Rampazzo (Direction des Ventes Galeries Lafayette)

Boutique Pierre Hermé Paris

Isabelle Gleize (Village des Créateurs), Nathalie (Galeries Lafayette), Eveline Haguenauer, adjointe au maire de Lyon, Jean-Christophe Galeazzi (RCF), Laurence Renaudin et Marie-Laure Reynaud (Giraudet)

Le Love Boats Radio, le Baron

Eric (cabine Harcourt)

14 SINGTANK EN CONCERT

Beauty's Coiffure & Esthétique

INAUGURATION GALERIES LAFAYETTE DE LYON PART-DIEU

À l’occasion de l’inauguration de leur magasin rénové, les Galeries Lafayette ont créé l’événement le 20 septembre dernier en accueillant le duo Singtank dans le décor du célèbre club parisien « Le Baron » à Lyon Part-Dieu pour un concert très tendance, point d’orgue d’une grande fête offerte aux fashionistas lyonnais. Le public a pu découvrir la refonte complète des quatre niveaux du magasin, 12 000 m² de mode entièrement rénovés, les nouvelles marques et les services personnalisés haut de gamme. Après plus de deux ans d’importants travaux, et grâce à un agrandissement de surface de plus de 1 500 m², les Galeries Lafayette Lyon Part-Dieu offrent désormais plus 600 marques à tous les shopping addicts. Une soirée mémorable dans un grand magasin résolument mode ! Alexandre et Joséphine de la Baume (Singtank)

DJ Inès

Concert du groupe Sin

gtank

L’équipe des Galeries Lafayette Lyon Part Dieu

94

OCTOBRE 2012

Photos © Saby Maviel

Claudia, Sandra et Clémence (MAC)


VU ! PEOPLE EVENTS

Gilbert Weill (CPAM), le docteur Kressmann, président du directoire et le docteur Jacques Leval

Alexandrine Pesson, maire du 5ème, François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins, Christian Jacquinet, directeur de l’Agence Régionale de Santé, Michel Chapas, maire de Sainte-Foy-les Lyon, Michel Terrot et Thierry Braillard, députés du Rhône

Thomas Rudigoz, conseiller général et Michelle Perraud, conseillère municipale de Lyon

qu’il ne fallait pas rater 

François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins et le docteur Bruno Gignoux

Geneviève Brun, orthodontiste et Michel Terrot, député du Rhône

15SAINTE-FOY LES LYON

Albine Mourre, cadre de santé médecine et Patricia Garcia, cadre de santé ambulatoire chimio

Jean-Michel Paret, le député Christophe Guilloteau et le docteur Jacques Leval

Arthur Bahadourian, Alexandrine Pesson, maire du 5eme et Jean Aubin (Groupe Fitz-James)

INAUGURATION DE LA CLINIQUE CHARCOT

Trois ans de travaux et un budget d’investissement de 31,5 millions d’euros auront été nécessaires pour transformer la clinique Charcot en pôle hospitalier de première catégorie. Construite en 1967 et trop à l’étroit 40 ans après, il s’en est fallu de peu pour que la clinique Charcot quitte la colline de Sainte Foy pour s’amarrer à Vaise en bord de Saône. Mais le maire Michel Chapas ne l’entendait pas de cette oreille. A lui de convaincre les pères maristes de céder aux médecins leurs 5000 m2 de terrain, pour permettre l’extension indispensable à la réalisation du nouvel hôpital tout prenant soin de conserver et de rénover leur belle bâtisse, partie intégrante du patrimoine de la ville. MP

96

OCTOBRE 2012

Photos © Saby Maviel

Frédérique Gama, directrice de la Clinique Charcot et Bernard Gay, directeur général du Crédit Mutuel Sud-Est

LES 23 RENDEZ-VOUS


Le docteur Marc Papillon, le docteur Andrée Teset, cadre santé chirurgie, Gilbert Peyramod, kinésithérapeute et le docteur Catherine Boissier

Gilles Assi, 1er adjoint au maire de Sainte-Foy Les Lyon et son épouse Annie

ur Le docteur Dominique Latombe, le docte et le docteur Guy Chauplannnaz

e,

Svetlana Lardanchet et son époux Etienn médecin généraliste

Jean-François Fredenucci

Sarah, Deborah, Sylvain, Cécile, Sophie et Mahé, les infirmières anesthésistes du bloc opératoire

Bernard Gay, Alain Guillaume (Crédit Mutuel Lyautey), st et le docteur Jacques Leval directeur général du Crédit Mutuel Sud-E

as,

e, Christophe, Cécile, Béatrice, Pascale, André ot Charc Brigitte et Patricia, cadres de la Clinique

-Les Lyon Sophie Cruz, maire adjointe de Sainte-Foy et Christian Lafaye (Sainte Foy Immobilier)

Hervé Faure (Interfimo), Jean-Marc Gozzo, Caroline Charvolin et Jean-Luc Coperet (LCL)

Emile Azoulay Jacques Marcout (Prisme Consulting) et

L’architecte Pierrick Lelard et Michel Chap maire de Sainte-Foy-Les Lyon

Le docteur Pascale Romestaing et le docteur Emanuel Delay

Le docteur Pierre Bégou, ophtalmologue, Hélène Jacquet, médecin psychiatre et le docteur Jean Ferraton

Maître Véronique Gignoux et Maître Philippe Genin

Monica Brun et son époux le docteur Marc Brun

Eric Calderon, directeur de la Clinique du Tonkin et Frédérique Gama, directrice de la Clinique Charcot Le docteur Bernard Prud’homme, le docteur Johann Menard et le docteur Yann Schoepen OCTOBRE 2012

97


VU ! PEOPLE EVENTS

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Marine Guy, Thomas Collet et Blandine Thenet (Lyon Tourisme & Congrès)

16AFTERWORK 6

LYON TOURISME ET CONGRÈS ÈME

Rendez-vous incontournable des professionnels du tourisme de l’agglomération, ce 6ème Afterwork organisé par Lyon Tourisme et Congrès a permis de réunir adhérents et partenaires au Sofitel Lyon Bellecour. Près de 200 hébergeurs, restaurateurs, agences réceptives, transporteurs, commerçants ont ainsi pu échanger entre eux et avec les équipes de Lyon Tourisme et Congrès sur leurs activités, au sein d’un « business speed dating » qui a rencontré un franc succès. Mais nombreux sont ceux qui étaient surtout venus pour découvrir en avant-première la nouvelle vidéo promotionnelle « 2 days in Lyon » réalisée par Lyon Tourisme et Congrès et présentée en exclusivité à cette occasion. Une vidéo à découvrir sur www.lyon-france.com

Anastasiya Massot et son époux David (Imagine « Le cirque autrement »)

Franck Gascoin (Hotel Kyriad Prestige Lyon), Virginie Mormiche (Lyon Tourisme & Congrès) et Thibaud Boisson (Hotel Kyriad Prestige Lyon)

Rebecca Munoz (Les Yachts de Lyon), Vincent Le Roux (Abbaye de Collonges) et Francoise Neubert (Les Yachts de Lyon)

Vincent Pous et Emmanuelle Magliano (Groupe Métropole)

98

OCTOBRE 2012

Olivier Occelli et François Gaillard (Lyon Tourisme & Congrès)

Photos © Fabrice Schiff

ÉDITION

Virginie Carton (Lyon Tourisme & Congrès) et Jennifer Petit (Christian Tetedoie)

Jennifer Brun et Alexandra Garavel (L’Atelier des Chefs)

Marc Polisson, rédacteur en chef de Lyon People et Denis Trouxe, président de Lyon Tourisme & Congrès

Laura Badoux, Alexandre Deschamps (Hilton Lyon) et Hélène Fourriere (Warwick Reine Astrid)

Denis Trouxe (Lyon Tourisme & Congrès), Marta Pardo-Badier (Mercure Château Perrache) et Yves Grardel (Radisson Blu)

Anaïs Maugrion (Campanile Lyon) et Charlène Bregeon (Oralia)

Cécilia Prudhomme (Lyon Tourisme & Congrès), Philibert Varenne et Virginie (Maison des Canuts)

Aurencie Ranson (Lyon Tourisme & Congrès) et Vreneli Robert (Hotel de la Cité Concorde)


VU ! PEOPLE EVENTS

Christine Boiron (Jefferson), Géraldine Bonin (Architecte), Marion Bondis (Franck Provost), Sylvie Maniglier (Artiste) et Corinne Adelhanoff

Nicolas et Sara Dupret (Swing Home Design)

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Louis Maier

Karine Fontaine (Sotheby’s), l’horloger Jeanet Véronique Besquent (BoConcept)

Le DJ, Tom Gio

Le chef Peter Biehe

Julien Goulet (Maison Bouillet) Julien Besquent (Directeur BoConcept) et Dominique Besquent

Richard et Christine Boiron et Bernard Maniglier

(Jef ferson & Lorents)

Patrick Vuillemin (Billards René Pierre), Baptiste Oger (Billards René Pierre) et Nathalie Genin-Bourgeois (SCP Vallerotonda-Gemin son épouse Géraldine (Ecole Peyrefitte) et Associés) et son époux Alexandre

Cyril Picamiglio (FOT), Julien Besquent (BoConcept) et Jérôme Maleski, premier adjoint au maire du 3e

Gilles Kirscher (Sonoel) et son épouse Chantal (Flaktwods solyvent ventek), Madame Besquent (BoConcept) et Brigitte Finand (BF Conseils)

Photos © Artfotografik

L’équipe BoConcept Lyon

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

17 60 ANS DE DESIGN DANOIS BOCONCEPT,

Cette année, BoConcept fête son 60ème anniversaire. Depuis trois générations, la marque crée un mobilier qui porte l’empreinte de son expérience et son savoir-faire. Pour célébrer ses 60 ans de créativité, BoConcept rend hommage au design danois des années 50 et 60 et revisite les classiques qui ont fait sa renommée dans une ambiance « Mad Men ». A l’occasion du lancement de la nouvelle collection BoConcept, l’équipe de Julien Besquent et ses collaborateurs ont reçu quelques 250 de leurs clients, le samedi 22 septembre, à la boutique de Lyon centre. Un cocktail danois, des animations festives (l’illusioniste Pierre Manu) et des partenaires de qualité (Jour de Printemps et Alain Millat et ses jus de fruits) ont rythmé la soirée. MC

100

OCTOBRE 2012

Cyril Thenaud, Stéphane Domart, Thierry Montagny (SFR), Laurent Lorange (Rectorat Lyon) et Cédric Baron

Véronique et Dominique Besquent (BoConcept)


LET GOOD THINGS HAPPEN

Restaurant

l’arc en ciel

Lyon Centre Château Perrache

& son chef Jérémy Ravier

RESTAURANT Les Belles Saisons Venez passer

un moment

gourmand autour d’une cuisine simple rythmée par les saisons lors de

votre déjeuner ou lors d’un diner dans une ambiance cosy et raffinée... Notre chef pâtissier Régis s’est occupé de remettre au goût du jour le fameux chariot de desserts... Un délice pour vos papilles ! 12, cours de Verdun-Rambaud et Esplanade de la Gare de Perrache / 69002 Lyon 04 72 77 15 00 / mail : h1292-fb@accor.com /

www.mercure-lyon-centre-chateau-perrache.com

w

w

w

w

w

w

Cuisine raffinée

w

Vue panoramique sur Lyon

w

Cave à vins exceptionnelle

w 11 salles de réunion pour vos évènements de fin d’année, professionnels ou privés. w

w

w

w

w

L’Arc en Ciel Radisson Blu Hotel 129 rue Servient 69003 Lyon Service voiturier

04 78 63 55 00 www.radissonblu.com/hotel-lyon


VU ! PEOPLE EVENTS

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Le jury

Photos © Fabrice Schiff

Danielle Pierrefeu et ses filles

+ CONCOURS DE CUISINE DES 18 GASTRONOMES DE LYON BRASSERIE ELLEIXIR de photos sur

www.lyonpeople.com

Recettes originales, cuissons bien maîtrisées, harmonie des saveurs : les huit cuisiniers amateurs membres des Gastronomes de Lyon ont fait honneur à leur association par la qualité de leur travail lors du concours de cuisine que leur présidente Danielle Pierrefeu, assistée par Jean-Jacques Billon, chroniqueur gastronomique, avait organisé à l’Elleixir, à Limonest, le restaurant du président des Toques Blanches Lyonnaises Laurent Bouvier et de son associée Géraldine Carret qui avaient généreusement ouvert leurs cuisines et mis leur personnel à la disposition des organisateurs. MP

Odile Mattei (France 3), Françoise Petit (Lyon People) et Christelle Bardet (Féminin Rhône-Alpes)

Romain Salles (D’Tours & des Vins), Danielle Pierrefeu (Les Gastronomes de Lyon) et le fleuriste Franck Hernandez

Christian Têtedoie et Alain Richard

Bernard Constantin (Larivoire) et Patrick Bonhomme

Christophe Roure (Le Neuvième Art) et Marie-Claude Chardenoux

Laurence Labbé félicitée par Jean-Jacques Billon et Danielle Pierrefeu

Jo

102

rra et Laurent

ie, Laurent Ge

y Lassausa seph Viola, Gu

OCTOBRE 2012

Laurence Labbé et le poussin Romain Chastel (Elleixir)

Bouvier

Paul Didier et Frédéric Cote (Au Colombier)

Pierre Coudour et Philippe Girardon (Domaine de Clairefontaine)


VU ! PEOPLE EVENTS

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

Thierry Monnin (Avocat), Car olin Garel Lyon 2) et Anne Le Pica e Quemin (Directrice Boutique rd (Avocat)

Elisabeth Faivre (PDG Garel), Madame Bouveret (CIC), Madame Larose (RH Garel) et Madame Violet (CIC)

Michel La Forgia (MLB), Estelle Chaintereuil et Audrey Marain (Garel)

Photos © Artfotografik

Elisabeth Faivre (PDG Garel) et Vincent Pequignet (Elsa Group)

Elodie Bessonnard (Aubade) et Corinne Philippe (Responsable Balloon)

Pierre et Françoise Martin (Maison Pignol) Catherine Rolland (Elsa Group) et Emilie Deschamps (Garel)

19

Serge Simeoni (Directeur région Sud-Est Garel) et Audrey Marain (Garel)

Elodie (Lyon People) et Caroline Quemin (Directrice Boutique Garel Lyon 2)

INAUGURATION DE LA BIJOUTERIE GAREL RUE CHILDEBERT

C’est dans un cadre raffiné, luxueux et contemporain qu’Elisabeth Faivre, PDG de Garel Paris et Caroline Quemin, directrice de la boutique de Lyon, ont décidé de convier leurs clients, collègues et voisins commerçants pour un cocktail d’inauguration en l’honneur de leur nouvelle boutique, située rue Childebert. Guidé par une équipe passionnée et professionnelle, chacun a pu découvrir avec plaisir une collection placée sous le signe du luxe et la créativité. De quoi vous en mettre plein les yeux... EA

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

104

OCTOBRE 2012

L’équipe Garel : Audrey Marain, Caroline Quemin (Directrice Boutique Garel Lyon 2), Elisabeth Faivre (PDG Garel), Gérard Claus (Directeur MLB Manufacture Vaise) et Estelle Chaintereuil

Laure Coube (Mercure Lyon Centre), Anne-Claude Morel (Institut Vatel) et Anne Le Picard (Avocat)


DESIGNER / FABRICANT CUISINES . SALLES DE BAINS

34, cours d’Herbouville / Lyon 4 / Tél. 04 78 28 50 82 // Fax. 04 78 27 25 03 www.ambianceconcept.fr


VU ! PEOPLE EVENTS

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

20 LA LITERIE HAUTE-COUTURE S’INSTALLE À LYON

INAUGURATION DU SHOW-ROOM TRECA

Près de 200 invités ont participé le 3 octobre à la soirée d’inauguration du premier show-room Treca à Lyon. Un baptême festif et VIP, en compagnie de Vladimir Silberman (PDG de Treca), Etienne Frankum (directeur commercial) et de Samuel Roche (responsable marketing). La prestigieuse enseigne lie ainsi sa destinée lyonnaise avec Gilles Demange (Groupe Literie idéale), distributeur spécialiste de la chambre, de la literie et de la décoration d’intérieur entre Saône et Rhône. Avec en invitée haute-couture de la soirée, la styliste Chantal Thomass, qui signe une collection pour Treca. Située dans le très chic quartier de la Tête d’Or, la nouvelle boutique propose des têtes de lit et des sommiers personnalisables, des matelas et sur-matelas et accessoires du sommeil, à travers 5 collections d’ensembles de literies haut de gamme. TRECA – 40, rue de la Tête d’or – 69006 Lyon - 04 37 45 10 10 - www.boutique-treca-lyon.com

Photos © Fabrice Schiff

Chantal Thomas et l’équipe de Treca

Arnaud Bernollin (Cuisines Bernollin), Jacotte Brazier et Gilles Demange (Orosa)

Maitre Arnaud de Saint Leger, Coryne Nicq (Entrepreneurs d’Avenir) et Maitre Olivier-Marie Chazot (Cabinet Chazot)

Sébastien Bouillet, Karine Fontaine (Sotheby’s Realty) et Frédéric Cote (Au Colombier)

Gilles Demange et Jérôme Schmider (MH3 Architecte)

106

OCTOBRE 2012

Evelyne Royer, le peintre Michel de Matteis, son épouse Rose et leur fille Dinah

Joy Char vet (N ew et Cécile Verget tim), Bernard Michel (BMF) (3 Actes pour la Vie)


Patrick Argoud (Tramps) et son épouse Virginie (Orosa)

Chantal Thomas et le peintre Alain Chevrette

Laurence Echavidre (Canon France), Pierre Mouret (Ideal System), Alain Bunino (BBC Architecte), Bernard Michel, Patricia Demange-Vareilles (TCO) et Philippe Echavidre (WES)

Bataille de polochons… entre Maitre Stéphanie Berger, Nathalie Garde (Garde Gestion), Sarah Valéry et Delphine Lalliard (La Blonde & la Brune)

Christophe Véré (Cabinet Lyon Omnium), Gilles Demange et Erick Perrichon (Cabinet Lyon Omnium)

Philippe Bardol (Caro de Lyon) et Jean-Pierre Mermet, décorateur

Patrick Dumas, Cécile et David Manien, décorateurs

Maitre Stéphanie Berger, Chantal Thomas et l’horloger Jean-Louis Maier

Margaux Rochet (Orosa) et Enzo Molina (Recherche appartement ou maison)

Karen Firdmann et Didier Michalet (DMKF Photographe)

Christophe Gerbaud, Corinne Paris (Allianz) et David Garde (Sape) Nicole Dumonal (Bernachon Passion) et son époux Henri-Daniel

Andréa Zukervar, sa mère Pascale, son père Laurent et Isabelle Bunino

Jean-Claude Caro (Caro de Lyon), Gérard Vannier et Eric Guyon

Le chocolatier Philippe Bernachon

Catherine Ricard (CGPME), Jean-Louis Labouré (Drouault) et Marie-Noëlle Pedrini OCTOBRE 2012

107


VU ! PEOPLE PARTY

+

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

de photos sur

www.lyonpeople.com

21 CASINO LE LYON VERT

Pour fêter ses 15 ans d’instants…., le Groupe Massey a accueilli dans les salons privés du Casino le Lyon Vert, clients, partenaires et amis autour d’un savoureux buffet préparé par les chefs du Groupe. L’occasion pour les propriétaires des restaurants « L’endroit » de remettre les clefs de la nouvelle Peugeot 107 à la gagnante du grand jeu organisé à cette occasion. Une soirée où environ 1500 invités ont pu s’ambiancer grâce à « La Folie Douce Team », ses musiciens et la chanteuse Ange Fandoh (participante THE VOICE 2012). Rdv pour les 20 ans ! BM

Damien, Cécile, Barbara et Yohan (Prune & Mangue)

Yves Rioton (Séminaires Business) et Mathilde

Photos © Artfotografik

LES 15 ANS DU GROUPE MASSEY

a),

ne (Havan Tony Bellavia et Julien Rogié (Belladrinks), Stépha Seb et Greg (L’endroit à Andrézieux)

Didier Jeannerot (SIP) et Virginie Bourgeois (Virginie B. Communication Visuelle)

Bruno Ducrot (Ouest Lyon)

Pascale Cellette (Laboratoire d’hygiène Lyonnais), Anne-Cécile Dellaquila (Magic Influence), Bilel Ksouri (Laboratoire d’Hygiène Lyonnais) et Marion La Pietra (SIP Siège et Décoration)

Virginie Marillat et Constance Messier

Joëlle et Michel Dupuis (ActiReva Consulting), Bernard et Grace Guillotte (BG Conseil & Communication) Anne-Cécile Dellaquila (Magic Influence) et Gérard Gabert (PDG SIP Siège et Décoration) Sylvie Mezou, Chantale Conino, Martine Duniere et Christine Ortega (Clinique du Val d’Ouest)

Thierry et Christine Di Litta (Le Ness) Chloé (Sibilia - Les Halles de Lyon), Pierre Olivier (Rhodia), Chloé (Les Halles de Lyon) et Nicolas (Restaurant Le Fair Play)

108

OCTOBRE 2012

Daniel Parini, Laura Bennacer (Redken) et Eric Murgier (Murgier)

Le saxophoniste Philippe Pavula


LES GARçONS 28, rue Auguste Comte - 69002 Lyon - Tél. 04 72 32 24 58

LIQUIDATION TOTALE DU STOCK * AVANT FERMETURE DÉFINITIVE Cause transfert d’activité Du 28 / 09 / 12 au 28 / 11 / 12

* Dans la limite du stock disponible Autorisation n°6912 L 118

- 20% à - 70% SUR DES GANDES MARQUES CORNELIANI C.C - GUESS ARMANI JEANS AERONAUTICA MILITARE NANI BON ... 28, rue Auguste Comte - 69002 Lyon - Tél. 04 72 32 24 58 OCTOBRE 2012

109


VU ! PEOPLE PARTY

LES 23 RENDEZ-VOUS

+

qu’il ne fallait pas rater 

de photos sur

22 LANCE LE CITY SPA

ESPACE CROZET JACUZZI LYON

La marque Jacuzzi innove encore et lance le spa urbain. Un spa léger qui peut prendre place sur la plupart des terrasses et balcons. Taille réduite mais toutes options entre lumières à led et musique. Espace Crozet Jacuzzi Lyon a organisé une soirée sur les terrasses de la confluence pour lancer ce spa décidément très urbain ! JS

Laurent Chabbat et Charles Couty (Tonic Radio)

Benjamin Vialet et Cyril Rebut Alice et Philippe Crozet (Espace Crozet – Jacuzzi Lyon)

Mehdi Ben Aisssa, Stéphane Bridot et James Ortega (Jacuzzi France), Claude Bovet (Espace Crozet – Jacuzzi Lyon) et Jean-François Auffrere (Jacuzzi France) L’architecte Jérémy Brochet, Benjamin Dargaud (Co-Efficience) et Vladimir Da Silva Dias (Thomas Broquet Conseil), le nouveau fan club d’Alice

Vladimir Da Silva Dias (Thomas Broquet Conseil), Benjamin Dargaud (Co-Efficience), l’architecte Jérémy Brochet, Sébastien Palluel (Les Gourmandines), Claude Bovet (Espace Crozet – Jacuzzi Lyon) et Antoine Ninet

110

OCTOBRE 2012

Amandine, Solène et Jérémy Brochet

Le pianiste chanteur Clyde Rabatel

Sébastien Palluel (Les Gourmandines) et Claude Bovet (Espace Crozet – Jacuzzi Lyon)

Philippe Crozet (Espace Crozet – Jacuzzi Lyon) et Antoine Ninet

Sous l’œil de Fabrice Mancini (Dynamic View)

Photos © Julien Smati - SMART ANGEL MEDIA

www.lyonpeople.com


VU ! PEOPLE PARTY

+

LES 23 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater 

de photos sur

www.lyonpeople.com

Jean-François Savoye (EMA Com) et Véronique

23

Christelle et

int-André

Raphaël Sa

L’ANNIVERSAIRE DU BOUDOIR 1 AN DÉJÀ ! GARE DES BROTTEAUX

Jean-Pierre Cabusel a repris les rênes du restaurant festif des Brotteaux il y a un an. N’étant pas issu du microcosme de la nuit lyonnaise, il était ironiquement attendu au tournant par toute la profession. Qui est venue en nombre pour souffler cette première bougie et saluer sa réussite. Respect Jean-Pierre ! MP

-Pierre

Habib et Jean

Florence et Robert Perret (Le Théodore)

Gaëlle, César et Valérie (Noaho)

Jérémy (IBT) et Axel Chabert (AperiKlub)

Guillaume G ut et Michel Vi tin (Com’Unique) eira (MDA)

Alain Dinc (L et Serge Toni a Tour Rose), Catherine Ricard (CGPM oni (Comco ) E)

112

OCTOBRE 2012

Fanny et Audrey

Dalil Merad (DComMedia) et Pierre-Yves Gas (Agence Proxi’com)

Enzo (Flamenco Rock) et Laurent (Valority Immobilier)

Guy Bardel, Stéphanie Dacquin, Victoria (Olly Boutique) et Gérald (L’Embuscade)

Val (Lyon People) et Thierry Fontaine (Le Loft) Audrey Bresset et Maxime Lavorel (L’Horloge)

Photos © Artfotografik

Enzo (Soirées Noires) entouré d’Hervé et Jérôme (Les Carnets d’Edouard)


CARNET ndain

mo

NAISSANCES

17/09/2012 – Léon chez Delphine et Antoine Maillon

MARIAGES

CHRISTOPHE MARGUIN CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR

16/09/2012 – Candice Bernachon et Arnaud Xerri 05/10/2012 – Benedicte Lascols et Mark Siva 06/10/2012 – Laetitia Charmetant et Edouard Duverger 06/10/2012 – Elodie Carabin et Alexandre Feraud 13/10/2012 – Magali Donjon et Cedric Billard

DISPARITIONS

Dans nos intentions de prière Monsieur Michel Rey-Coquais (photo), Madame Renée Claveranne, le père Henri de Ternay SJ, Monsieur Jean-Claude Penicaud.

DISTINCTIONS Quand un ami de 30 ans remet une décoration à un ami de 30 ans, ça peut donner lieu à une joute pétillante et pleine d’humour. Exemple concret avec Stéphane Volant, secrétaire général de la SNCF qui a remis les insignes de chevalier dans l’Ordre National du Mérite à Benoit Licour, secrétaire général du groupe Maia dans les salons du restaurant Christian Têtedoie à l’Antiquaille. LE GÉNÉRAL BRUNO DUVERT DÉCORÉ PAR PAUL BOCUSE Neveu de Paul Bocuse et lyonnais de naissance, Bruno Devert a été élevé au grade de général des armées le 1er septembre 2012. Il a reçu les insignes de la Légion d’Honneur des mains de Monsieur Paul le même jour.

Le chef des Echets a convoqué la grande famille de la gastronomie lyonnaise à l’heure du déjeuner pour assister à la remise de ses insignes de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur par le général Patrick Lefebvre. Connaissant la passion dévorante que porte Christophe Marguin aux médailles, on ne peut qu’imaginer la jubilation de celui qui arbore déjà les insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite (2007) et d’officier du Mérite agricole (2009). « C’est l’endroit où il fallait être aujourd’hui » dixit Jean-François Carenco devant les plus hautes personnalités de la ville. « Vous pouvez être fiers de votre petit ! » conclut-il en s’adressant à Jacky et Adrienne. MP

Charlotte Sibilia, Françoise Viola, Christophe Marguin, son épouse Nicole, Cathy Berthod et Mireille Sibilia

Christophe Marguin, Jean-Paul Lacombe et Jean-Paul Pignol Victor Marguin, sa mère Nicole, Ronald Noble (Interpol) et Christophe Marguin

Pierre Cormoreche, président de la Chambre des Métiers de l’Ain, François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins, Jacques Berthou, sénateur-maire de Miribel, Henri Cormorèche, maire de Mionnay, Chloé Augiey et Guy Mathiolon, président de Serfim

Michel Forissier, vice-président du Conseil général, Michel Havard, André-Claude Canova, Marc Fraysse, Marco et Maurice Fusier

Retrouvez ce reportage dans son intégralité sur www.lyonpeople.com – rubrique Les Fêtes Reportage complet sur www.lyonpeople.com

114

OCTOBRE 2012

Photos © Fabrice Schiff et DR

Marc Fraysse le jour de son mariage avec Delphine Villard, le 30 juin 2012 à la Mairie de Sathonay Village, entouré de Jean-Pierre Calvel et Gérard Collomb


Lyon People Octobre 2012  

Lyon People, magazine leader de la presse magazine lyonnaise

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you