Page 1

www.lyonpeople.com

LES 14 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater

N°94 - Fé Février i 2010

LE QG PHILIPPE COCHET

LE BARTHOLOGUE YANN CUCHERAT

SPECIAL FETES

EVE RUGGIERI

VOEUX DE LA CGPME ROYAL AIR MAROC LA CHANDELEUR DU SOFITEL

CARMINA BURANA

EDOUARD KEGUNY Sa vie sans Victoria FÉVRIER 2010

1


Embarquement tout notre

Prenez LA bonne résolution Découvrez de nouvelles saveurs Bison burger PASSEPOR T

Pavé de zèbre Filet de crocodile

Demi poulet péruvien 500gr Enchiladas Poulet Teriaky

Papillotes en feuilles de bananier Pastilla à la marocaine

Lyon Part Dieu - 04 72 84 40 40 L y o n 8 ème - 0 4 7 8 0 0 1 5 1 5


immédiat équipage vous attend ! ouvert

Et pour vous, 7j/7 ENTREPRISE choisissez pour vos ÉVÉNEMENTS

Le tout en

1 1 1

lieu accueillant

1

cuisine exotique riche en saveurs ambiance ethnique et conviviale

SPÉ

palette dʼanimations exclusives

1

CIA

1

L

E

N

offre de matériel à disposition

TR

1 EP

interlocuteur unique

RISE

Nî mes - La Roch el l e - M ar sei l l e - Tou l ou se

www.rougetendance.fr


PUTAIN 10 ANS !

4

h13 – Mardi 1er février 2010. Devant notre ordi pour boucler cet édito, la tête dans le seau. Après s’être échauffés à la chandeleur du Sofitel, crêpés le chignon avec Angèle et réconciliés avec la Lumière (page 53), c’est chez Caro que nous venons d’arroser l’anniversaire de Lyonpeople, là où tout a commencé il y a tout juste 10 ans, aux sons de Trompette, de sa Porsche jaune et de ses 115 lettres recommandées. Une décennie de fêtes comme celles qu’ont aimées Fred et Jean-Louis (page 66), qu’adule François (page 48) et que colorie Aziz (page 56), mais que veut supprimer notre préfet (page 14). C’est Jean-Marc qui a ouvert les festivités (et les hostilités) dans son édito du mois dernier et vous n’avez pas fini d’en souper. Toute cette année, on va vous saouler (rassurez-vous, nous aussi, même si nos docs nous l’interdisent) et vous concocter pour la rentrée un numéro 100 très spécial qui finit en… intégral. Histoire de conclure en beauté cette (décennie d’) aventure. On n’aura pas fait fortune, certes, mais on aura bien rigolé. Marco et Nico

Champ pagne es ett Vinss de prestiige A des prix incroyab bles ! Expe ertise de cave grratuitte Rachat de vinss

Lyonpeople.com n°94 - Février 2010 Sur une idée originale de Marc Engelhard et Nicolas Winckler Couverture : © Jean-Luc Mège Directeur de la publication Nicolas Winckler nicolas@lyonpeople.com - Rédacteur en chef Marc Polisson marco@lyonpeople.com - Graphiste Maquettiste Elodie Aguettant pao@lyonpeople.com Conseillère éditoriale Françoise Petit francoise.petit@lyonpeople.com Webmaster Fabrice Schiff webmaster@lyonpeople.com. Ont collaboré à ce numéro Julien Smati, Nadine Fageol, Edeline Sistek, Julia Maufay, Pierre-Anthony Triollet, Lilou et Jean-Marc Requien. Photographes Jean-Luc Mège, Fabrice Schiff, Saby Maviel Chef de Publicité Séverine Ciampi severine@lyonpeople.com 06 11 19 04 43 Attaché commercial Bruce Mathieu bruce@lyonpeople.com Ce numéro comporte le catalogue Esfa - 70 euros de réduction pour les lecteurs de Lyonpeople

100 000 lecteurs tous les mois Etude Médiamétrie - 05/2005

Lyonpeople est certifié par l’OJD BP 6171 - 69469 Lyon Cedex 06 Rédaction Tel 04.72.82.97.78 Publicité Tel 04.72.43.02.47 Fax : 04.72.43.92.05

Supplément gratuit du www.lyonpeople.com. Impression Chirat. Ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. La reproduction des textes, dessins et photographies publiés dans ce numéro sont la propriété exclusive de Lyonpeople, une marque de Jetpeople.com SARL au capital de 186 420 €. RCS Lyon 493 132 252. Elle se réserve tous droits de reproduction dans le monde entier. Dépôt légal à parution. ISSN : 19527772. Abonnement pour 1 an = 49 €. Abonnement à vie = 399 €.

La Cote aux Vins

2, chemin du Génie 69200 Vénissieux - Zone du Génie tél : 09 51 67 26 78 - fax : 04 78 70 50 35 lacoteauxvins@free.fr

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Photo © Fabrice Schiff

EDITO Février 2010


Embarquement immédiat pour le soleil d’Agadir !

Nouveau ttc

Lyon / Agadir : 202 € A/R

*

Les samedis et lundis dès le 13 février, 2 vols réguliers directs par semaine Inclus : • Prise en charge gratuite du sac de golf • Franchise bagage 23 kg • Prestations à bord

Informations et réservations :

ou votre agent de voyage.

royalairmaroc.com *

Tarif soumis à conditions.


SOMMAIRE Février 2010

NEWS 8 La vie lyonnaise 10 La vie juridique 12 La vie économique 14 Brèves de comptoir P. 08

PEOPLE

18 Philippe Cochet 24 Yann Cucherat 26 Eve Ruggieri 34 Séminaires Business P. 20

STYLE 32 Dossier formation 36 Point par point 38 Cuisines Bernollin

40 Shopping P. 38

VU !

44 Mois par moi 46 Les 14 soirées

qu’il ne fallait pas rater ! P. 47

Tous les dimanches midi et soir, pour nos gastronomes en

ET AUSSI…

herbes, le menu enfant est offert (jusqu’à 12 ans)

66 Carnet mondain © D.R.

P. 66

+

d’infos sur

www.lyonpeople.com Partagez cette page grâce au lien : hy.pr/207 FÉVRIER 2010

7


NEWS LA VIE LYONNAISE Par Marc Polisson

RAYONNEMENT INTERNATIONAL CONSULS & CONSORTS

GWENDAL PEIZERAT SUR LA LISTE PS DE QUEYRANNE L'ancien champion olympique de danse sur glace Gwendal Peizerat se présente aux élections régionales sur la liste PS du Rhône, où il vise "une vice-présidence" de région. L'ex-patineur lyonnais de 37 ans, médaille d'or aux Jeux Olympiques de 2002 avec sa partenaire Marina Anissina, figurera en 7ème position sur la liste emmenée par le président PS sortant du conseil régional. "Jean-Jack Queyranne m'avait déjà fait la demande en 2004. Mais je venais de créer mon entreprise", explique-t-il. A nouveau sollicité, il justifie son engagement par le "bilan" du PS à la tête de la Région, estimant que Queyranne a recherché en lui "une compétence et une sensibilité", et non "un people". Gwendal Peizerat, diplômé de l'EM Lyon et patron de la société Soléus, spécialisée dans le conseil en mise en conformité des installations sportives, estime avoir "de fortes chances" d'obtenir une vice-présidence de Région.

Les consuls lyonnais reçus par Monseigneur Barbarin dans sa paroisse romaine en février 2009

Si l’attractivité d’une ville se mesure au dynamisme de son corps consulaire, la ville de Lyon peut appréhender l’avenir avec sérénité. Avec soixante-dix consulats, la capitale des Gaules est la première ville française, hors-capitale, et figure dans le Top 8 européen. On connaissait les soirées de l’Ambassadeur, bienvenue dans le quotidien des consuls.

E

TELEX ELECTIONS RÉGIONALES DE 2010 Bruno Gollnisch a convié 200 sympathisants du Front National à partager la galette des rois le 16 janvier dernier au Pavillon du Parc en présence de Jean-Marie Le Pen venu apporter son soutien à ses candidats rhônalpins. Le leader frontiste, enhardi par le succès médiatique de sa fille Marine, espère « créer la surprise » au soir du 21 mars. ■ ■ ■. 8

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/208

LIMONEST DANS « LA NOUVELLE FRANCE DES RICHES » Dans son numéro de décembre, le mensuel Capital dresse la géographie précise des revenus et du patrimoine des Français en 2008. La seule commune de l’agglomération lyonnaise qui apparaît dans le Top 50 des villes préférées des gros revenus est… Limonest ! Classée 13ème, la commune de Max Vincent compte 8,8% de foyers disposant de revenus supérieurs 97 500 euros en 2008 (soit 130 contribuables disposant de revenus moyens de 294 579 euros). A noter la place de Saint Ismier (près de Grenoble), classée 5ème et Veyrier-du-Lac (à 5 kms d’Annecy), 8ème. Megève n’est que 41ème ! Mais que fait Carole Dufour ?... Dans la seconde enquête, consacrée aux villes préférées des Français fortunés, Sainte-Foy-Les Lyon arrive en 34ème position avec 650 contribuables ISF, Caluire et Cuire, 37ème avec 940 ISF et Lyon, 41ème, qui en compte 7155.

Photos © Fabrice Schiff

ntre août 2008 et novembre 2009, cinq pays ont ouvert une représentation entre Rhône et Saône : la Malaisie, l’Irlande, Malte, la Slovaquie et le dernier en date, non des moindres, l’Empire du Milieu, la Chine. En constante évolution, la carte consulaire lyonnaise a perdu un consulat de carrière en cette fin d’année, celui de Hongrie, remplacé par un consul honoraire, le gouvernement magyar aspirant à freiner les dépenses. Soixante-dix aujourd’hui donc, dont vingt consulats de carrière, ils n’étaient encore que quarante-cinq en 1990 et seulement trente en 1950. Au total, plus de quatre cents personnes travaillent dans cet univers feutré, singulier. Voilà pour l’aspect chiffré. « D’autres ouvertures sont à prévoir au cours du premier semestre 2010 », avoue dans un sourire de satisfaction Gérard Herrbach, secrétaire général du corps consulaire de Lyon depuis 2007 et consul du Grand-duché de Luxembourg, depuis 1994. Lesquelles ? Secret défense ! La faute diplomatique est si vite arrivée. Une radiographie des pays en présence montre quatre « grands » absents : l’Inde, l’Afrique-du-Sud, l’Argentine et la Russie. Est-ce à dire qu’un de ces pays arrivera prochainement ? Une seule chose est sûre : le lobbying pour « vendre » la capitale des Gaules bat son plein. Question de rayonnement ; de praticité surtout. Le commun des mortels l’ignore peut-être, mais au-delà de l’aspect mondain, de certains privilèges et de sa plaque verte « CC », celui-ci remplit une fonction officielle qui fait de lui le représentant d’un Etat. «Notre mission première consiste à protéger dans l’Etat de résidence les intérêts de l’Etat d’envoi et de ses ressortissants», renchérit Gérard Herrbach, également fabricant dans le civil de PLV publicitaire. Fixé par la convention de Vienne de 1963, le statut des consuls recèle de multiples obligations : favoriser le développement des relations commerciales, économiques, culturelles et scientifiques, agir en qualité de notaire et d’officier d’état civil, prêter secours et assistance à ses ressortissants, délivrer de la documentation touristique (!), organiser le vote des étrangers au sein de son consulat… les tâches sont légion. Et certaines, tant redoutées, comme lors de décès ou de catastrophes : «Nous ne sommes pas préparés à ça», souligne Gérard Herrbach. Qui peut prétendre à être consul honoraire ? Presque tout le monde, à quelque exception près (notaires et élus), il suffit en effet de se porter candidat. Mais gare à l’enquête de moralité diligentée en haut-lieu : mieux vaut montrer patte blanche et garder en mémoire un précepte immuable, celui de la morale et de l’exemplarité. Quant à la vie consulaire lyonnaise, elle garde cette année ses rendez-vous traditionnels (Fêtes Consulaires en juin et gala en novembre, à l’Hôtel du Département) tout en s’enrichissant, le 3 février 2010, d’un événement œcuménique, marqué par la rencontre des consuls et des représentants des cultes, présidé par Monseigneur Barbarin. O Christophe Magnette


NOVELLA Automobiles nouveau LYON-VAISE

LYON 9ÈME VAISE 81, rue Marietton 04 37 50 25 90

LYON VÉNISSIEUX 365, route de Vienne 04 78 77 17 17

VIENNE 27, quai Riondet 04 74 53 05 29


NEWS LA VIE JURIDIQUE RÉCUPÉRER DES POINTS SUR SON PERMIS DE CONDUIRE MODE D’EMPLOI

On s’en doutait mais les chiffres annoncés par Marcel Sengelin, président du Tribunal de Commerce de Lyon font quand même froid dans le dos, sa juridiction ayant enregistré 1 668 défaillances l’an dernier (en hausse de près de 30%) à quelques encablures du graal absolu, touché en 1993, avec le triste record de 1 916 fermetures. C’est donc l’ensemble de l’activité du Tribunal de Commerce qui vire au rouge : 233 redressements judiciaires (+21,99%), 1 374 liquidations judiciaires (+30%), 780 entretiens de prévention (+55%), 266 mandats ad hoc et conciliations (+171%), la crise aura marqué au fer rouge le landernau économique local. Evidemment, les petites entreprises ont le plus souffert : «Deux dossiers sur trois concernent des TPE relevant de la liquidation judiciaire simplifiée, c’està-dire un chiffre d’affaires inférieur à 750 000 € et des effectifs limités à cinq personnes», dixit Marcel Sengelin. 2010 ? «Globalement, nous attendons moins de défaillances mais nous craignons d’être confrontés à des dossiers plus importants en termes de taille, d’effectifs et surtout de passif.» Mais la rentrée solennelle du Tribunal de Commerce était également l’occasion d’installer dans leur fonction neuf nouveaux juges. Il s’agit de Thierry Gardon, Jean-François Auzal, Christel Borrelli, Georges Gaucher, Erik Murgier, Olivier Villemonte de la Clergerie, JeanJacques Osmandjian, Delphine Maurin et Thierry Attia.

L

’acquisition des points est progressive : 2 points chaque année si aucune infraction n’est commise pendant l’année. Pour les conducteurs ayant suivi un apprentissage par la conduite accompagnée, la période probatoire est ramenée à 2 ans et le capital est augmenté de 3 points chaque année, si dans l’année, aucune infraction n’a été commise. Vous venez de perdre des points ? Plusieurs moyens sont à votre disposition pour recapitaliser votre permis de conduire : Participer à un stage de sensibilisation à la sécurité routière sur deux jours permet la récupération de 4 points. Ce stage peut être effectué tous les 2 ans et vous coutera 250 € environ. Depuis janvier 2007, en cas de perte d’1 point, celui-ci vous est restitué au bout d’un an si aucun retrait n’a été opéré pendant cette année. Si vous ne commettez aucune infraction donnant lieu à un retrait de point pendant trois ans à partir de la date du dernier retrait, (et non de la date à laquelle l’infraction a été commise) vous récupérez 12 points. A ce sujet, si vous venez de vous faire verbaliser, alors que vous étiez à quelques semaines de récupérer vos points, vous pouvez avoir intérêt à différer le paiement de l’amende afin de retarder l’échéance du retrait de point ou à contester le procès-verbal de contravention. Vous pouvez également contester la légalité des retraits de points en effectuant un recours gracieux auprès du Fichier National des Permis de Conduire. Ce recours est basé sur le défaut d’informations préalables. En effet, lors de votre verbalisation, certaines informations doivent obligatoirement être portées à votre connaissance (retrait de point, droit d’accès à certaines données vous concernant…) Si l’Administration ne peut rapporter la preuve de la délivrance de ces informations, les points vous sont ré-attribués. Ce recours peut être exercé à tout moment. Si la Préfecture vient de vous informer d’un retrait de point sur votre permis, vous pouvez exercer un recours contentieux devant le Tribunal Administratif, dans un délai de 2 mois, afin d’en contester la légalité, si les informations préalables susvisées ne vous ont pas été délivrées. Ces deux recours requièrent des conditions de formes et une argumentation juridique technique. Il peut s’avérer périlleux de s’y essayer sans l’aide d’un professionnel averti. O Maître Aurélie Cottendin Aurélie Cottendin Avocat - Droit routier - 54, cours Lafayette - 69003 Lyon - 04 37 45 42 45 Courriel : ac@cottendinavocat.fr - Site web: www.cottendinavocat.fr FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/210

ANDRÉ TIRAN PRÉSIDENT DE LYON II Fin 2009, André Tiran, alors premier viceprésident, en charge du conseil d'administration, des finances et du patrimoine a été élu pour succéder dès le 1er janvier 2010, à Olivier Christin à la présidence de l'Université Lumière Lyon II. Son mandat prendra fin lors du renouvellement du conseil d'administration, en 2012. Né en 1948, agrégé de sciences sociales, professeur de sciences économiques, André Tiran est spécialiste d'histoire de la pensée économique à la faveur d'une thèse de doctorat consacrée aux "Ecrits sur la monnaie, sur la banque et sur la finance de Jean-Baptiste Say". Directeur du Master "Management et carrières d'artistes", doyen de la faculté de Sciences Economiques et de Gestion de Lyon II entre 2001 et 2008, il a également présidé la conférence des doyens de Sciences Economiques et de Gestion jusqu'en 2008.

NOUVELLE ANNÉE, NOUVELLE(S) FONCTION(S) Parmi les mouvements marquants dans le paysage juridique régional, soulignons l’arrivée de JeanLuc Médina à la tête du barreau de Grenoble et de Roland Vignon, nouveau bâtonnier du barreau de Roanne. Pierre Sibut, suite à la démission de Michel Béal, prend la présidence du Tribunal de Commerce de Vienne, tandis qu’André Barriquand se trouve à la tête de la chambre de la compagnie des avoués près la Cour d’appel de Lyon. On connaît également la composition du bureau du Jeune barreau de Lyon (pas plus de cinq ans de pratique avec la robe noire). Les élus sont : Sylvie Albertelli, Amandine Biagi, Sébastien Brack, Delphine Descollonges, Audrey Gélibert, Virginie Perrin, Rolande Placidi et Nicolas Sadourny.

Photos © Fabrice Schiff et DR

En 1992, les titulaires d’un permis de conduire se sont vus accorder un permis doté de 12 points. Désormais, les personnes qui obtiennent un permis pour la première fois ou à la suite d’une annulation de permis, disposent d'un permis probatoire doté de 6 points seulement.

10

DÉFAILLANCES D’ENTREPRISES 2009 ANNÉE RECORD


Créateur de

DESIGN

* Forme

*

GENAS ST BONNET DE MURE

TOTAL

Meubles COT

DARTY

LYON BRON

MOBILIER DE FRANCE

IVECO

CHATEAU D'AX

ROCADE EST

MEYZIEU

AUTOROUTE A43

SAINT-PRIEST

Magasin de négoce indépendant concessionnaire CHATEAU D’AX Delta-meubles - SARL au capital de 50 000 F RCS Lyon B 394 242 267 00018 - APE 524 H

Concession exclusive

Chateau d’Ax

53, Route de Grenoble

SAINT PRIEST Tél. 04 72 79 73 40


NEWS LA VIE ÉCONOMIQUE CHRISTOPHE GRUY CONSTRUCTEUR D’ÉOLIENNES EN MER

Lorsque Christophe Gruy parle des projets de son groupe Maïa, il est loin de la vie de la CCI de Lyon dont il est le vice-président chargé des finances. Il finira son mandat. Point !

Maïa va construire des éoliennes aussi puissantes que celles qui se dressent au large d’Ostende.

D

ans la course aux énergies durables, la France veut combler son retard et mise sur l’essor des énergies de la mer avec l’éolien maritime. Le projet d’un champ de 50 éoliennes géantes «offshore» au large d’Arromanches dans le Calvados est mené par le groupe lyonnais Maïa. Cette initiative demande de l’audace et un savoir-faire hors du commun pour «une moyenne entreprise» comme la qualifie son PDG, Christophe Gruy. Il fait le pari de l’ingénierie détenue par ses équipes afin de concevoir une démarche globale prenant en compte l’étude du milieu maritime, celle du site, la définition de chaînes de fabrication et de montage tant des piliers que des pâles longues de plus de 60 mètres… Rien ne serait possible sans une logique d’entreprise s’appuyant sur une ambition collective de l’ensemble des salariés; la réussite exige la pleine participation de tous les acteurs. Là se trouve la clé du succès de Christophe Gruy, dans sa conduite de Maïa depuis 2007, un groupe qu’il connait parfaitement car il y était entré dix ans auparavant comme directeur général. Lyon et le groupe Maïa ont une longue histoire commune où se retrouvent, par l’émergence d’ouvrages, les étapes de l’aménagement de la métropole. L’entreprise spécialisée dans les réalisations de grands travaux a réalisé l’Auditorium, l’hôtel du Grand Lyon, les tribunes de Gerland ou plus récemment, les nouvelles berges du Rhône, la gare «halte TER» de Jean Macé. Dans le passé, l’entreprise avait réalisé les usines Rhône-Poulenc (1929). Christophe Gruy maintient la tradition du « faire bien » revendiquée par la société créée par Amable Maja en 1908. Il se veut le gardien de l’héritage mais il a totalement transformé la vénérable maison. Aujourd’hui, le groupe comprend plusieurs filiales spécialisées sur des créneaux de haute technicité employant 300 personnes dont 60% d’ingénieurs et de techniciens. Maïa base sa diversification sur la maîtrise d’ouvrage dans le domaine des énergies durables et prépare ainsi son avenir. «Une société est viable lorsqu’elle se diversifie, lorsqu’elle est en mouvement» affirme t-il en soulignant la nécessaire vision d’un projet d’entreprise. «Aller de l’avant, avoir des idées, progresser», ces volontés exprimées marquent chacun de ses propos. Elles soulignent ce qui anime ce PDG de 51 ans arrivant le matin à son bureau avec un sac de sport accroché à une épaule. Il fallait un grain de folie toute britannique pour faire le choix de l’éolien maritime inexistant en France : «Il s’agissait d’un serpent de mer mais les avancées technologiques en font une voie crédible». Le projet RHEA demande un investissement de 600 millions d’euros ; ces éoliennes «offshore» avec une puissance moyenne de 250 MW pourront couvrir les besoins d’un million de personnes. Le chantier demandera entre 5 et 6 années après l’obtention du feu vert administratif attendu en 2010. Le savoir-faire acquis autorisera alors d’autres projets car les côtes ventées ne manquent pas en France. Pour l’instant, Maïa poursuit ses réalisations dans l’hydraulique et l’éolien terrestre.

TELEX MONDIAL DES MÉTIERS 2010 - La 14ème édition de ce salon rassemblera 500 exposants qui représentent 30 secteurs d’activité et 100 professions. A l’initiative de l’AROM (Association Rhône-Alpes pour l’Orientation et les Promotion des Métiers) présidée par Marc Plotton, le Mondial a attiré plus de 100 000 visiteurs en 2009. Il se déroulera du 4 au 7 février à Eurexpo. ■ ■ ■ PRIMEVÈRE, 24ÈME RENDEZ-VOUS MILITANT - Les éditions se succèdent, l’esprit originel perdure. Primevère est le grand rendez-vous du bio et des démarches alternatives. A Eurexpo toujours, se retrouveront, les 26, 27 et 28 février, plus de 120 associations et mouvements mais également 150 producteurs bio. Un forum sans équivalent devenu une «institution» fruit de la volonté de l'association lyonnaise Primevère de faire partager ses valeurs. ■ ■ ■ 12

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/212

EVÉNEMENT PENSER LA VILLE DURABLE DE DEMAIN L’actualité récente dans le domaine de l’urbanisme des villes réside dans leurs projets de quartiers à développement durable. Se comprend dès lors mieux l’importance des entretiens organisés par le CERTU (Centre d’Etudes sur les Réseaux, les Transports, l’Urbanisme et les constructions)* sur le thème de la ville durable. Sous la conduite de son nouveau directeur Jean-Louis Helary, ces rencontres ont abordé tous les aspects de l’urbanisme durable en confrontant les initiatives européennes et méditerranéennes. Gérard Collomb, Michel Destot, président de l’Association des maires des grandes villes, Jacques Pélissard, président des Maires de France ont participé aux travaux. L’ambition de Jean-Louis Helary est de créer un événement dans le domaine de l’urbanisme comparable à celui des Entretiens de Bichat dans le domaine de la santé : « Nous voulons toucher les praticiens de l’urbanisme avec ce lieu d’échanges et de confrontations ». * Le Certu dépend du Ministère de l’Environnement

AFTERWORK CLUB DES ENTREPRENEURS DE LYON Le 11 février prochain, le rendez-vous du Club de Lyon sera consacré à «l’entrepreneuriat au féminin». Plusieurs témoignages de femmes entrepreneures permettront de lancer le débat auquel participera notamment Alain Fabre, initiateur de la Chambre des auto-entrepreneurs du Rhône et vice-président de LANECS (association nationale des entreprises citoyennes et solidaires). «L’objectif de la rencontre est d’encourager à la création d’entreprises, d’inciter notamment des femmes ayant des projets à les mener à bien» souligne David De Oliveira, responsable de Didaxis, coordonnateur de l’afterwork. Des premières réponses seront apportées par les membres du club sur les projets présentés. Ce rendez-vous se déroulera à la mairie du 6ème arrondissement (58, rue de Sèze) à partir de 18h.

Photos © DR

Par Yves Espaignet


NEWS BRÈVES DE COMPTOIR UNION SACRÉE POUR « SAUVEZ LA NUIT »

Photos © Fabrice Schiff

« La nuit lyonnaise est en danger et ce n'est pas un slogan » C’est en ces termes que Marco (Lyonpeople) a accueilli les professionnels de la nuit et les médias spécialisés, réunis par notre magazine mardi 5 janvier 2010 au Sofitel pour défendre leur profession. Des chefs d’entreprise excédés qui brandissent la menace d’une opération ville morte, s’ils ne sont pas entendus des pouvoirs publics.

Association « Sauvez la Nuit » Président : Dominique Lafoy Trésorier : Thierry Fontaine Secrétaire : Thierry Lahon (assisté de Yann Féminier) Vice-président : Fabien Chalard au titre du SYNHORCAT Vice-présidente : Blandine Peillon au titre de la CCI

L

a neige handicapant tout le département et l'horaire matinal n’ont pas dissuadé les intéressés de se rendre à cette réunion vitale pour leur avenir. Une union sacrée qui a rassemblé autour de la même table établissements de nuits mais aussi médias spécialisés et syndicats patronaux concurrents. Une première exceptionnelle «pour un milieu individualiste qui n'aime pas se fédérer» souligne JeanPaul Donjon, patron du First Tendancy, qui précise ensuite que les établissements de nuit jouent souvent cavalier seul et se font sanctionner car ils ne savent pas se défendre. Thierry Fontaine, aux commandes du Loft Club et du Bloc, intervient en qualité de viceprésident de l'Association des Exploitants de Dancings et Discothèques (A.F.E.D.D) pour présenter la nouvelle réglementation nationale applicable depuis fin décembre en matière d’horaires (7h du matin pour les discothèques). L’occasion de revenir sur le 14

FÉVRIER 2010

Vice-président : Benoit Soury au titre du MEDEF Vice-président : Daniel Strazzeri au titre de la CGPME Vice-président : un représentant de l’UMIH (en cours de désignation) Communication : Richart Tolly Opération « Ville morte » : Sandrine Pouquine

funeste projet concocté par les services du Préfet du Rhône Jacques Gérault. Les bars festifs fermeraient à 2h (au lieu de 3h) et les terrasses extérieures à 22h (au lieu de 1h). De nouveaux horaires en gestation qui ne cadrent pas avec l'activité réelle de la nuit lyonnaise, «les dernières heures d'ouverture étant les plus rentables» s'exclame Fabien Chalard, gérant du Comptoir de la Bourse et président RhôneAlpes du SYNHORCAT. Ces réductions horaires et ces contraintes administratives pèsent sur une profession qui emploie plus de 3 000 personnes, renchérit Yann Feminier du MEDEF. Sans parler des pressions policières. L'union s'articule donc sur la délicate question des horaires de fermeture, Dominique Lafoy qui connait bien le milieu le confirme, «la profession doit se rassembler et s'engager sous une bannière commune». Marc Chabert indique que la Licence IV constitue le dénominateur commun de la nuit lyonnaise. Tous les participants s'accordent partagez cette page : www.hy.pr/214

sur ce point et chacun assure un plein soutien à la future association «Sauvez la Nuit» regroupant les professionnels de la nuit, les syndicats patronaux et professionnels, ainsi que les médias solidaires. Après un tour de table, Dominique Lafoy est nommé président de l’association. Thierry Fontaine, désigné trésorier, précise que chaque membre doit en être l'ambassadeur et trouver de nouveaux membres. Sandrine Pouquine du Boudoir souhaite mettre en place une opération de grève baptisée «Ville Morte» au cours de laquelle tous les établissements licence IV fermeraient leurs portes l’espace d’une soirée à une date symbolique. L'association accueille en son sein l'UMIH, le SYNHORCAT, la CGPME, le MEDEF, la CCI ainsi que les médias spécialisés pour relayer les opérations de communication dont Richard Tolly aura la charge. Une matinée à marquer d'une pierre blanche ! O Julien Smati


THIERRY FONTAINE, VICE-PRÉSIDENT AFEDD – LE BLOC ET LOFT CLUB Point sur la nouvelle réglementation : Fermeture possible à 7h et arrêt du service des consommations à 5h30. Les bars à ambiance musicale ne sont pas concernés.

CHARLES COUTY – HIT & SPORT Souligne que la licence IV est une véritable épée de Damoclès au dessus de la tête des patrons d’établissements de nuit, une menace permanente. DOMINIQUE LAFOY – Q BOAT Prône l'engagement et le rassemblement de la profession sous une bannière commune avec l’appui des syndicats professionnels et patronaux.

PIERRE CHAMBON – À KGB La police peut trop facilement faire fermer un établissement. Le maire doit clarifier sa position. Opération ville morte et rassemblement de tous les employés devant la préfecture.

FABIEN CHALARD – LE COMPTOIR DE LA BOURSE Rappelle l’engagement du SYNHORCAT dans la défense des intérêts de la profession et souligne que l’élargissement des horaires équivaut à une baisse des accidents de la route.

MARC CHABERT – LE FIRST ET JEAN-PAUL DONJON – L’APÉRIKLUB Le riverain est le seul écouté dans les conflits. Paradoxe de la sécurité au volant, le manque de transports en commun. L'alcool vendu en club ne représente que 12% du marché.

BLANDINE PEILLON - CCI La CCI étant la maison commune de tous les entrepreneurs, elle est solidaire des acteurs de la nuit lyonnaise.

SERGE DI FOLCO, PRÉSIDENT AFEDD LE SYMBOL ET LE PRIVILÈGE La vie nocturne lyonnaise est malmenée depuis plusieurs années, l’office de tourisme a déjà fait part de son mécontentement en voyant les visiteurs aller faire la fête sur Paris.

PHILIPPE PEREZ – RADIO SCOOP Le DG de la première radio musicale lyonnaise rappelle la forte mobilisation de l’opinion publique autour des radios libres et suggère une manifestation festive de sensibilisation.

DANIEL STRAZZERI - CGPME Lyon possède une mauvaise image à l'international : peu d'hôtels et une vie nocturne insuffisante. Les voyageurs d'affaires et les organisateurs de congrès préfèrent Paris ou Nice pour leurs sorties festives.

JÉRÉMY - LYON POCHE L’hebdomadaire des loisirs et spectacles, solidaire de la nuit lyonnaise.

SANDRINE POUQUINE – LE BOUDOIR Suggère l'opération « Lyon Ville morte » à condition que toute la profession joue le jeu.

WILFRIED DREVON BALLAS - LE BAROC Les patrons de nuit sont perçus comme des bêtes noires et non comme des entrepreneurs qui investissent sur Lyon.

THIERRY LAHON – À KGB Rédaction d’une lettre ouverte sans agressivité au Préfet pour débloquer la situation, cosignée par tous les acteurs de la profession et les organismes partenaires (syndicat + presse).

GRÉGORY CHANIOL – LYON CLUBBING Le mensuel est aux côtés des entrepreneurs de la nuit et publiera la lettre ouverte au maire et au préfet, dans son numéro de mars.

RICHART TOLLY – LA COUR DES GRANDS La nuit fait partie du rayonnement de Lyon à l’international. Propose une « semaine festive » comme opération de promotion de la nuit lyonnaise.

JEAN-FRANÇOIS SAVOYE - NRJ Les radios musicales du groupe NRJ, solidaires de la nuit lyonnaise, diffuseront sur leurs ondes la lettre ouverte début mars.

FÉVRIER 2010

15


NEWS BRÈVES DE COMPTOIR Par Marc Polisson

LE LABORATOIRE D'HYGIÈNE LYONNAISE UN LABEL ! Dorés à souhait les chefs lyonnais réunis en assemblée générale sous les dorures du Palais de la Bourse. L’association présidée par Christophe Marguin poursuit son développement en accueillant de nouveaux adhérents. L’occasion de faire le point sur les nombreux projets gourmands en cours dans la capitale mondiale de la gastronomie. Toutes les photos sur www.lyonpeople.com – Dernière minute

REVUE DE PRESSE PAUL BOCUSE 1ER " Il y a dans les restaurants de Paul Bocuse, à Collonges-au-Mont d’Or (tel. 04 72 42 90 90 ; comptez 120 euros), comme une France qui s’en va doucement. Un pays de Cocagne, farceur, bon enfant. Samedi dernier, alors que le pays grelottait, la salle vibrait d’une douce chaleur. Quelque chose d’inimitable. Une sorte de film en noir et blanc à la Gabin, avec terrine de foie gras. Sauf que, chez Paul Bocuse, ça pète de couleurs. Il y a comme une incantation obsessionnelle à lutter contre le figé. Comme une phobie de la tristesse, du vide. Il faut combler les trous, les barioler comme le ferait un enfant sur un cahier de coloriage. Le plafond joue les dômes du cirque. Partout, les objets vous font des signes, comme naguère le public dans les émissions de télévision. Même la salière et la poivrière sont ornées en leur centre de la statue du Commandeur : Paul Bocuse, alias Monsieur Paul, bras repliés sur la poitrine. Bocuse, c’est tout de même le général De Gaulle de la gastronomie. Le Pape. Il va bientôt fêter ses 84 ans et pourtant la maison est aussi saillante qu’une petite goélette. Et l’assiette ? Bah, le restaurant de Bocuse n’est pas un lieu à investir le petit doigt en l’air. On vient y becqueter de l’histoire de France. (…) Beaucoup de notables du coin, de bourgeois avec leurs dames, des Lyonnais dans leur gouaille onctueuse. Chacun est venu filmer des souvenirs, accrocher un tableau aux murs de sa mémoire, dévaler les marches des menus de « grande tradition classique ». On le sait, personne n’est éternel. Avec Paul Bocuse, nous avons la chance d’avoir un siècle vivant de bonne humeur, de table française dans sa dimension irrésistible, datée certes (tant mieux), saucière. Mais et alors ? Bon sang de bois, dans une dizaine d’années on se tapera sur le front avec cette mélopée minable : si j’avais su… Alors, fissa, allez chez Bocuse. Emotion garantie. Service délicieux dirigé par François Pipala, résumant dans son sourire toute la félicité du lieu." Le croque-note de François Simon Le Figaro - samedi 16 et dimanche 17 janvier 2010

Le laboratoire d’hygiène lyonnais, société qui conseille les professionnels des métiers de bouche sur l’hygiène et la sécurité alimentaire, est devenu une véritable marque en matière d’hygiène alimentaire. Plus de 2000 établissements du département font régulièrement appels au laboratoire. La gérante, Emmanuelle Ferry, explique qu’elle agit dans une optique de prévention auprès des différents restaurateurs, traiteurs et boulangers. Elle cherche notamment à leur éviter des sanctions : «Les professionnels sont soumis à des contrôles périodiques menés par la direction des services vétérinaires ou les services de la répression des fraudes». Ces sanctions peuvent aller d’une simple amende jusqu’à la fermeture de l’établissement. Voila donc toute l’utilité d’une telle organisation. L’ensemble des établissements ayant souscrit un suivi régulier auprès du laboratoire affichent une vignette bleue et blanc «Sécurité alimentaire et hygiène» sur leur vitrine. C’est un critère de qualité supplémentaire pour tous les gastronomes. Le laboratoire propose même des formations afin d’enseigner aux différents artisans et commerçants les règlements et les bonnes pratiques en matière d’hygiène. Le laboratoire d’hygiène lyonnais, créé en 1998 est devenu une véritable référence dans le département. C’est l’un des premiers à avoir vu le jour. PAT Laboratoire d’hygiène lyonnais 46, avenue Georges Pompidou, Lyon 3ème Tél. 04 78 72 47 11 et www.lhl.fr

TELEX Ça démarre fort pour le Docks 40, un nouveau concept de resto-concert à découvrir au Confluent. ■ ■ ■ Fin novembre, Candice Bernachon a été nommée PDG de Bernachon SA et gérante de Bernachon Passion. ■ ■ ■ Le prix des établissements lyonnais qui ont récemment changé de mains : 268 000 euros pour Cousin-Cousine (avenue Général Brosset) ; 235 000 euros pour La Madone (Bd des Brottteaux) ; 230 000 euros pour Le Relais (place Edgar Quinet) ; 168 000 euros pour le Café Lyss (rue Malesherbes) ; 220 000 euros pour Le Pont Morand (avenue Foch) et 102 000 euros pour l’Albion qui n’avait pas survécu à la nouvelle réglementation de la rue Sainte Catherine. ■ ■ ■ A la mi-février, Pierre Molin descendra du Plato pour prendre les rênes de la guinguette Aux pieds dans l’eau, sur les bords de Saône à Rochetaillée. ■ ■ ■ Pierre Le Corf va étrenner ses galons de patron de boite en lançant Qube en lieu et place du Casa Comptoir, quai Pierre Scize. ■ ■ ■ La brasserie Les Arcades (place Louis Pradel) propose un concept original jusqu’au 14 février en affichant des soldes allant de – 10 à – 50%. Que ce soit pour boire un verre, une petite soif, ou même un menu complet. Une première chez les restaurateurs. ■ ■ ■ 16

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/216

Photos © Jean-Luc Mège et Fabrice Schiff

LES TOQUES BLANCHES LYONNAISES EN ASSEMBLÉE


Photos © Jean-Luc Mège et DR

Quatre ans après sa magnifique ouverture, Edouard Keguny s’apprête passer le relais du Victoria Hall, son restaurant lounge qui a défrayé les chroniques dés 2005. Ce restaurateur atypique compte bien prendre un nouveau départ.

EDOUARD KEGUNY SA VIE SANS VICTORIA En 2009, Edouardo aura cumulé et enduré des épreuves telles qu’on ne les souhaite à personne, dont le décès dans des conditions particulièrement dramatiques de son père adoré. Cette année aura marqué ce travailleur acharné que certains se plaisent à décrire comme un dandy gâté. Assis à sa table préférée, tout près du bar, il n’en garde pas moins un flegme tout britannique. Dans son éternel col roulé noir, le verbe pudique, le restaurateur ne souhaite pas s’étendre sur ses malheurs. Et pourtant ! A la disparition paternelle, vient s’ajouter la séparation forcée de sa plus belle création, le Victoria Hall. Alors, que s’est-il passé ? La crise intervenue à l’automne 2008 combinée à la destruction des entrepôts mitoyens ont contribué à amputer son outil de travail. Edouard s’est alors replié sur la maison bourgeoise, n’étant plus en mesure d’accueillir les grandes manifestations qui ont fait la renommée de l’établissement à ses débuts. De l’anniversaire des 60 ans du magazine Elle aux conventions du MEDEF, en passant par le Club Med et de nombreux défilés de mode, ce sont plusieurs milliers de personnes qui ont foulé le tapis rouge et festoyé dans les entrepôts du Victoria en 2006 (1,9 M€ de CA HT) et 2007 (1,4 M€ HT). Une source importante de revenus qui s’est tarie quand leur démolition a été actée pour laisser place à deux résidences immobilières. Les nuisances liées aux travaux ont plombé les saisons d’été 2008 et 2009. Déjeuner sur la terrasse dans le bruit et la poussière des marteaux-piqueurs et vue imprenable sur les grues a rebuté plus d’un habitué. L’hiver venu, la nouvelle réglementation anti-tabac et derechef l’arrêt êt des soirées cigares ont vidé le bar lounge du premier étage. A court de fonds, Edouard pare au pluss pressé et accepte une association contre nature. « J’ai fait une erreur de casting, ce jour-là ! » reconnaîttil. L’arrivée de son taxi partner est un fiasco, et sa société sollicite un redressement judiciaire fin juillet et 2009. Mais Edouard n’est pas du genre à se dissimuler derrière un bulldozer, aussi imposant soit-il,l, ni à baisser les bras. Outre la crise et les travaux, il ne cache pas que son Victoria a été victime d’unn phénomène plus sournois, celui des vases communicants propres à tout phénomène de mode. Le 115 5 en a également fait les frais. « Les Lyonnais se lassent très vite ! » concède-t-il. Les mauvaises langues,, en revanche, ont battu de plus belle. Et Edouardo, de fait très exposé, n’a pas été épargné. A l’instarr des Caro et autres Trompette. « Les daubeurs, je ne peux plus les supporter ! A Lyon, quand unn mec s’investit, on se fait un plaisir de le torpiller ! » Dix ans après son retour de Miami et de Saintt Barth (après 15 ans outre-Atlantique), regrette-t-il son come-back lyonnais ? «Non, à l’époque, j’avais vraiment envie de retrouver ma ville, mes amis et ma famille, tout comme mon épouse.» D’autant que son Caffé Milano, revendu à Frédéric Dietsch est devenu une institution et a fait des petits. Quant au Victoria, il continuera sans lui. Avec de nouveaux atouts comme la restructuration de la rue Garibaldi, l’ouverture des résidences mitoyennes et de leur galerie marchande avec accès direct sur le nouveau parc Sergent Blandan. Début février, parmi les nombreuses propositions de reprise déposées auprès de Maître Sapin, c'est l'offre de Samuel et Ludovic Campus qui a été retenue. Samuel n'est pas un inconnu de la clientèle du Victoria Hall puisqu'il y a travaillé deux ans en 2005 et 2006. À Edouard de tourner la page et de faire une pause, entouré d’Odile, de leur aînée Lauren (18 ans) et de leurs jumelles Victoire et Méline (4 ans et demi). Libéré et reposé, Edouard compte bien «étudier toutes propositions» et appliquer à nouveau la recette de ses succès : son sens de l’accueil, le choix de ses équipes, sa capacité à dénicher des lieux atypiques, l’âme qu’il sait insuffler à ses établissements ajoutés à son volumineux carnet d’adresses. Les points forts d’un CV déjà bien garni. MP FÉVRIER É 2010

17


Photos © Saby Maviel

PEOPLE AT WORK

Dans le QG de

PHILIPPE COCHET

Le député-maire de Caluire occupe depuis 2008 un vaste bureau tout en longueur avec une vue imprenable sur sa ville, version Saône. Très design, il l’a gardé dans son jus tout en positionnant son bureau différemment. En tout, trois espace de vie en enfilade : une table de réunion, un salon cosy et un bureau magistral. Visite. Propos recueillis par Caroline Auclair

1

18

FÉVRIER 2010

3

2 partagez cette page : www.hy.pr/218

4


5

6

7

8

1. Sa montre : siglée Hermès, il se l’est offerte pour ses 40 ans. Il ne la quitte jamais. 2. Son blackberry : séduit par son aspect pratique depuis 12 ans, il affirme gagner 45 minutes quotidiennes grâce à lui. 3. Son écharpe tricolore de maire et la médaille du Souvenir Français. 4. En compagnie de Nicolas Sarkozy, lors de son meeting à Caluire. 5. Philippe Cochet est marié et père de 4 enfants 6. Le conseil municipal des enfants 7. La photo de Jean-Moulin : « Au-delà de l’histoire, il symbolise l’homme qui va jusqu’au bout de ses convictions. Et puis c’est une personnalité très attachante ». 8. Revue de la presse quotidienne FÉVRIER 2010

19


PEOPLE AT WORK ous avez décidé de vous investir à temps plein dans la politique en 2002. Quel métier exerciez-vous auparavant ? Je suis dans le monde politique depuis l’âge de 16 ans. J’ai vraiment commencé électoralement en 1986 à l’occasion des élections municipales. En 2002, j’ai sollicité le mandat de député pour lequel j’ai été élu. Puis à nouveau en 2007 et en 2008, j’ai été élu à la mairie, Je suis passé par toutes les étapes de la vie politique. Avant, je travaillais dans la métallurgie, en particulier la forge et la fonderie. C’est une des raisons de mon engagement car j’ai constaté le peu d’intérêt des politiques pour ce secteur. Aujourd’hui, je suis très heureux de l’arrivée d’Estrosi au gouvernement. Il affiche une réelle volonté de réindustrialiser la France.

« Sous Michel Noir et Raymond Barre, on sentait qu’il y avait une vision, un réel dynamisme !»

initiées sous les mandats précédents. Mais Lyon n’est pas encore une agglomération de poids international. Il y a eu quelques tentatives, mais il s’y prend mal. Avec une telle puissance de feu, franchement, il y a des possibilités pour tirer l’agglomération vers le haut. Aujourd’hui, il est prisonnier de son système.

ailleurs ? Le Grand Lyon, je n’y pense pas tous les matins en me rasant ni même en me lavant les dents. Simplement une chose est sûre, on ne rattrape pas le temps perdu. Et aujourd’hui, je pense que l’agglomération est largement à la traine. Et pourtant, il y a un tel potentiel. On est dans une approche de gestion sans ambition et sans vision.

Pour quelles raisons ? Dès l’instant où il n’a pas une majorité claire, il est obligé de gérer les états d’âme des uns et des autres. Je pense que la gestion de la ville de Lyon et du Grand Lyon reste autocratique. Lorsque je discute avec des élus de gauche du Grand Lyon, ils me disent qu’ils n’en peuvent plus. Une cour s’est formée autour de Gérard Collomb. Et il commence à ne plus entendre. Son ton, ce n’est pas de l’humour, c’est plutôt de la raillerie. Il est en phase dangereuse. Il n’y a plus d’opposition. Au Grand Lyon, lorsqu’un opposant fait part d’une remarque, il fait l’objet très vite de dénigrement, avec un côté blessant. Ce qui montre que Gérard Collomb n’a pas d’arguments. On ne gère pas une agglomération par la raillerie. Aujourd’hui, le sectarisme commence à régner. On le sent dans certaines décisions politiques lorsqu’on favorise certains amis politiques par rapport à d’autres.

Qu’avez-vous gardé de vos années de scoutisme ? En fait je n’ai jamais été scout. Mes enfants l’ont été. A l’Assemblée Nationale, je fais partie du groupe de travail sur le scoutisme. C’est par mes enfants que je m’y suis intéressé. C’est l’engagement aux autres qui m’intéresse dans le scoutisme. C’est une bonne approche car j’ai remarqué que pas mal de politiques et ce, quelle que soit leur couleur politique, sont passés par le scoutisme et par le monde associatif bien sûr. Vos opposants vous reprochent de vous servir de Caluire comme d’un tremplin pour la conquête du Grand Lyon… Je n’ai rien à répondre. Vous savez, mon principal opposant est à la tête de la commission d’appel d’offre de la ville. J’ai suggéré à Gérard Collomb, qui se veut un homme d’ouverture, de confier cette fonction à un des leaders de l’opposition. Vous savez, entre Caluire et moi, c’est une histoire d’amour qui va durer dans le temps. Je suis né à Caluire, j’ai travaillé à Caluire, j’ai été élu à Caluire et aujourd’hui, être maire de Caluire est un aboutissement. J’essaie d’insuffler avec mon équipe un dynamisme, un renouveau. Et surtout faire que Caluire redevienne une référence dans un certain nombre de domaines. Et je suis persuadé que nous pouvons y parvenir. Alors après, me prêter des intentions par rapport au Grand Lyon… Première nouvelle, le Grand Lyon ne vous intéresse donc plus ! Je l’ai toujours dit, le Grand Lyon est un lieu où le pouvoir politique existe vraiment, en raison notamment des finances. On peut vraiment construire une agglomération. Je constate aujourd’hui que le Grand Lyon prend du retard par rapport à Marseille. Il y a un problème de vision. Les marches, je les monte l’une après l’autre. Peut-être serai-je candidat, peut-être pas. Ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est de défendre les intérêts de Caluire. Et si nous en faisons un modèle, pourquoi ne pas le dupliquer 20

FÉVRIER 2010

C’est le bilan que vous faites de la gestion Collomb ? Gérard Collomb est un homme habile. Il a réussi un exploit, celui de se retrouver à la tête d’une agglomération qui n’est pas de gauche alors que lui est de gauche. Je pense qu’il est malin, c’est certain. Mais comme il sait tout ça, il se limite dans l’exercice de son mandat. Il est aujourd’hui obligé d’être sans cesse dans le compromis. Et le pire des compromis est l’immobilisme. Je ne rejette pas tout, car ce serait manquer d’honnêteté intellectuelle. Certaines choses sont positives. Parmi elles, beaucoup ont été partagez cette page : www.hy.pr/220

Est-ce spécifique à Gérard Collomb ? Autant sous Michel Noir et Raymond Barre, on sentait qu’il y avait une vision, un réel dynamisme. Aujourd’hui, quel qualificatif donneriez-vous aux années Collomb ? Regardez, on a du mal à obtenir une réponse. Alors que Michel Noir, c’était : propretéLumière ; Raymond Barre : Unesco. Là, ça vient tout de suite. Vous avez une armée mexicaine à la tête du Grand Lyon, parce qu’il fallait qu’ils signent des accords pour se faire élire et bien voyez le résultat ! Je pense que pour faire fonctionner une communauté urbaine, il faut limiter le nombre de vice-présidents à une quinzaine et leur donner de vrais pouvoirs. Et non pas 40 personnes, qui font je ne sais quoi. Même chose pour les services. Il n’y a pas de chef de projets alors que ça fait tout de même sept ans qu’ils sont à la tête du bazar. Je rencontre un certain nombre de techniciens des services qui me disent qu’ils sont sous-exploités aujourd’hui. Alors qu’ils ont un vrai potentiel. Vous êtes également député et donc souvent à Paris. Combien de temps passez-vous réellement dans votre commune ? Le lundi matin, à 7h30, j’anime la réunion du bureau de l’UMP. Je suis à la mairie de 9h à 11h. Après, jusqu’à midi, je vais à ma permanence de député pour faire le point. Je suis toute l’aprèsmidi en mairie avec des réunions le soir. Le mardi matin, je prends le train de 6h30 pour Paris. J’y suis aussi le mercredi. Le mercredi soir, j’ai souvent des réunions publiques. Le jeudi, je

z

V


z

PEOPLE AT WORK suis à la mairie. L’après-midi, soit j’assiste à des rencontres dans la circonscription, soit je suis en réunion politique UMP. Le soir, réunions publiques. Le vendredi matin, de 7h à 12h, réunion à la mairie. L’après-midi, je suis à ma permanence parlementaire pour rencontrer les habitants. Samedi matin, mairie et permanence. L’après-midi, manifestations et j’essaie de consacrer mon dimanche à ma famille. Mais je fais souvent des entorses le matin. Vous êtes un ancien de DL, et donc un libéral historique. Est-ce toujours le cas aujourd’hui ou adhérez-vous à l’interventionnisme mesuré de l’Etat prôné par Nicolas Sarkozy ? J’ai été jeune giscardien avant de rejoindre le Parti Républicain puis Démocratie Libérale lorsque le PR a changé de nom. Puis j’ai participé à la création, sur le plan local, de l’Union en Mouvement, qui est devenue l’UMP. Oui, je suis libéral. Pas doctrinaire, mais pragmatique. Je crois avant tout en la liberté de chacun et d’entreprendre. L’Etat a un rôle à jouer et doit fixer des règles. Il faut une alchimie entre les deux. Mais je suis un peu moins interventionniste que Sarkozy. En France, le libéralisme est un gros mot, mais dans certains pays, c’est être de gauche.

La Région Rhône-Alpes est-elle gagnable, selon vous ? Elle est gagnable, bien sûr. Le Rhône a enregistré le meilleur score national pour les Européennes. Donnez-moi un qualificatif pour caractériser

« Jean-Michel Aulas est la victime du système Collomb car il est dans une impasse.» la présidence de Jean-Jack Queyranne ? C’est terrible. Du temps de Charles Millon, c’était le permis de réussir. Il y avait une signature, un message fort. On est la deuxième région de France et on passe derrière PACA. Aujourd’hui, il est indispensable d’insuffler une nouvelle dynamique.

En reprenant les rênes de l’UMP dans le Rhône, vous aviez annoncé l’objectif de 10 000 adhérents, où en êtes vous aujourd’hui ? Ça reste mon objectif. Nous avons terminé l’année 2009 avec 7000 adhérents. Aujourd’hui, nous sommes dans les cinq premières fédérations en France. Il fallait dans un premier temps tout remettre en place. Pour réussir, j’ai créé 6 pôles qui fonctionnent bien, et me suis appuyé notamment sur des gens qui ne sont pas des élus. Le renouveau générationnel est important. J’ai mis en place une force d’intervention rapide. Ils étaient 60 à Vénissieux le week-end dernier pour tracter. Dans l’équipe, il y a des Formule 1. Ce qui m’intéresse, c’est de mettre l’UMP du Rhône en ordre de marche en travaillant en équipes afin qu’elle devienne aussi une véritable machine à idées. Je travaille pour 2012 et 2014. Vous allez surprendre ? On a pris deux claques. Une troisième ne serait pas acceptable. Comment allez-vous vous investir pour les Régionales ? J’ai écrit aux 700 adhérents afin que ceux qui souhaitent être candidats se déclarent. Depuis, 150 d’entre eux se sont manifestés. C’est une procédure intéressante car on cerne mieux la capacité de chacun à convaincre. Nous sommes assis sur un tas d’or. Il ya beaucoup de talents chez eux. Bien sûr, je suis conscient que certains seront déçus car ils ne seront pas sélectionnés. C’est une formule très transparente, pas faite pour se faire des amis. Mais je l’assume. 22

FÉVRIER 2010

et pas assez sur l’extérieur. Je reste persuadé que nous allons gagner Lyon par l’extérieur. J’y crois énormément. On ne peut pas se faire élire avec des voix de droite et rejoindre la gauche. Cela s’appelle renier et trahir l’électorat. De mon côté, je vais me concentrer sur les candidats formés pour gagner des communes et des cantons. Seront investis ceux qui auront vraiment envie de gagner. Quelle est votre position sur la construction du Grand Stade ? Décines, c’est l’illustration parfaite de la méthode Collomb. A savoir : je décide tout seul, je vous impose et je vous demande de m’applaudir. Et Jean-Michel Aulas est la victime du système Collomb car il est dans une impasse. Un jour, monsieur Collomb s’est promené en voiture à Décines et a décidé d’y construire le stade. Et ce, alors qu’il y avait d’autres lieux qui, juridiquement parlant, ne posaient pas de problèmes ; qui, au niveau des accès étaient viables. Il n’a pas consulté, il a imposé. Gérard Collomb n’a pas compris qu’on ne pouvait pas agir contre les élus. De plus, je ne pense pas que le stade sera prêt pour l’échéance prévue. Juridiquement, le projet n’est pas ficelé. Se tromper, ce n’est pas grave, mais persister dans l’erreur, c’est grave. On souhaite tous un grand stade, mais pourquoi décider unilatéralement contre les habitants de l’agglomération. Les grands lyonnais vont en faire les frais. Prônez-vous toujours la suppression des départements ? Avez-vous évoqué le sujet avec Michel Mercier ? J’y suis toujours favorable même si le principe n’a pas été retenu. On part sur un principe qui date de Napoléon. On est au XXIème siècle. Et aujourd’hui, 40% du budget est avalé par la structure alors qu’on pourrait en récupérer 80%. Tous les Français pourraient y gagner. C’est le projet de Dominique Perben, qui est un homme d’Etat. Il a été confronté au problème en tant que conseiller général notamment. Ça se fera avec le temps car c’est irrémédiable.

Croyez-vous au ticket Nora Berra + Philippe Meunier pour rassembler les électeurs de droite? J’y crois car il symbolise le renouvellement avec la présence d’une Lyonnaise et d’un non Lyonnais. Ça a de la gueule. C’est le symbole d’un renouveau, même en terme d’âge. C’est une bonne alchimie. Quels sont vos relations avec Michel Havard ? Comment vous positionnez-vous pour les prochaines municipales à Lyon ? Elles sont très bonnes. Aujourd’hui, je souhaite que Michel Havard gagne les municipales. On est tous derrière lui. Il faut qu’il prenne la ville de Lyon car il en a le potentiel. L’UMP a passé trop de temps sur la problématique lyonnaise partagez cette page : www.hy.pr/222

On dit que vous avez un vrai faible pour la truffe, jusqu’où iriez-vous pour en déguster une? Ah oui, j’aime bien la truffe. Je monterais jusqu’au sommet du Ventoux en courant. Plus sérieusement, j’aime les déguster de façon très simple, en omelette. Ça m’arrive d’en faire mais je n’ai pas souvent des truffes. Que faites-vous lorsque vous ne travaillez pas ? J’ai peu de temps pour ma famille et mes quatre enfants (20, 18, 16 et 4 ans). Je suis conscient d’être peu présent et de leur demander beaucoup. Le dimanche, je joue souvent au puzzle avec la petite dernière et j’essaie de discuter avec mes ainés. O


L’Italie à table

BO@BABPI>PPB

ƒ‡ˆˆ`²

aM>OQFOAB PLRP@LKAFQFLKABOBMOFPB

Cuisine familiale italienne

49 rue de la Bourse 69002 Lyon 04 37 57 92 50 - itavola.fr

.FSDFEFT#FO[-ZPO -ZPO7BJTF  SVF.BSJFUUPO 

MZPONFSDFEFTGS 7nOJTTJFVY  BMMnFEFT4BWPJFT #E-#POOFWBZ 

7JMMFGSBODIFTVS4ByOF "WFOVFEFMµ&VSPQF 

%nEVDUJPOGBJUFEµVOFSFNJTFFYDFQUJPOOFMMFEFE55$TVSUPVUFMBHBNNF$MBTTF"FUEµVOF QSJNFhMBDBTTF.FSDFEFT#FO[EFE55$QPVSMBSFQSJTFEµVOWnIJDVMFEFTUJOnhMBDBTTFiHnEF hBOTPGGSFOPODVNVMBCMFBWFDEµBVUSFTPQnSBUJPOTFODPVST WBMBCMFQPVSUPVUFDPNNBOEF EµVOF$MBTTF"OFVWFFGGFDUVnFFOUSFMFFUMFFUMJWSnFBWBOUMF  DIF[MFT%JTUSJCVUFVSTQBSUJDJQBOUhMµPQnSBUJPO$POTPNNBUJPOTEFMBHBNNF$MBTTF" FOMLN  DZDMFNJYUFEFhnNJTTJPOTEF$0EFhHLN &YFNQMFTVSVOF$MBTTF"$PVQn #MVF&''*$*&/$:#.$MBTTJDBVQSJY55$EFEBVMJFVEFE QSJY55$DMJFOUDMnT FONBJODPOTFJMMnBV .PEoMFQSnTFOUn$MBTTF"#FSMJOF#MVF&''*$*&/$:#.

E

4QPSUBWFDQFJOUVSFNnUBMMJTnFFUQSPKFDUFVSTCJYnOPOBVQSJY55$EF BVMJFVEFE QSJY55$DMJFOUDMnTFONBJODPOTFJMMnBV 


LE BARTHOLOGUE

© Saby Maviel

Yann Cucherat

24

Chaque mois, un illustre représentant du monde sportif s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui délaisse caméras et micros pour enfiler blouse blanche et stéthoscope. Le gymnaste Yann Cucherat, médaille d’or aux barres parallèles lors des derniers championnats d’Europe et désigné sportif lyonnais préféré de l'année 2009 lors de la cérémonie des Lions d'Or se prête au jeu ce mois-ci sur le divan d’Iceo.


S

i je te dis que tu es l’un des plus grands gymnastes français, tu me réponds quoi ? D’abord je te remercie, et il y a vraisemblablement un peu de vérité dans tes propos ! (rires) Ton prochain rêve, c’est quoi ? Il me manque une médaille olympique… C’est vraiment mon rêve et comme je suis un grand compétiteur, je te laisse réfléchir… Tu as dit qu’à être trop perfectionniste, on n'avance plus… Peux-tu m’expliquer ? En gym, c’est le geste parfait qui paie, et à force de trop chercher la perfection, on perd l’action. En gros, l’action tue la perfection ! J’ai l’impression que tu es une bonne patte, est-ce que je me trompe ? Tu as tout à fait raison. C’est comme ça que j’ai construit l’homme que je suis, même si parfois ça a été à l’encontre de mes intérêts. Quand on regarde ton palmarès, te rends-tu compte que tu es un mec brillant ? (Rires) C’est vrai que je n’ai pas envie de réfuter cette information, même si je ne me repose pas dessus. Je peux te promettre que je passe mon temps à faire mieux. Une belle vie pour toi, c’est quoi ? La vie que j’ai actuellement.

ICEO

restaurant paquebot 147, avenue Jean Jaurès Lyon 7 - 04 72 73 00 00

Tu as 30 ans, quand tout va s’arrêter qu’est-ce que tu vas faire ? Je prendrai enfin le temps de regarder derrière moi ce que je n’ai jamais pu faire jusqu’à maintenant. Après ma carrière, il faut qu’il y ait une suite logique, je ne veux pas d’un avant et d’un après. Quel est le moment de ta vie où tu as le plus souffert ? (Il réfléchit) Il y en a plein… Mais lorsque mon entraîneur a perdu ses deux jeunes enfants en l’espace de

quelques années… ça a été très dur. Quand tu te regardes torse nu dans la glace, qu’est-ce que tu dis ? (Rires) Que c’est pas mal ! Si tu avais un message à passer via Lyonpeople, tu dirais quoi ? Continuez à faire vivre Lyon la nuit, c’est génial ! Yann Cucherat qui part en live, ça donne quoi ? Ça fait très mal ! Je suis sans aucune limite ! On ne se connaît pas bien, mais tu serais très surpris ! Le dernier texto que tu as envoyé, c’était pour qui et quel était son contenu ? C’était à mon entraîneur, il y a une dizaine de minutes pour lui dire que j’allais encore être en retard mais cette fois-ci à cause de toi ! (rires) Le dernier CD que tu as acheté, c’était quoi ? « Aventura », du son latino. C’est facile d’être ton pote ? C’est très facile, beaucoup plus compliqué pour devenir mon ami. La partie de ton corps que tu préfères ? Mes bras ! Et celle que tu détestes ? Mes orteils, ils sont vraiment moches ! Dieu merci, personne ne les voit. Si je te donne une baguette magique, tu fais quoi ? J’aurais anticipé les événements tragiques en Haïti… Quel genre de fille te fait fuir ? Les filles qui se prennent pour des mecs. Maintenant on change, c’est toi qui me poses une question. Et toi Barth, quand tu te regardes dans la glace, tu dis quoi ? (rire général) O

FÉVRIER 2010

25


PEOPLE STORY

A

nimatrice à la radio et à la télévision, écrivain… vous êtes également à la tête d’une société de production… Eve-R Productions produit des festivals et autres spectacles exceptionnels. J’ai notamment le souvenir d’une soirée grandiose pour la reine de Jordanie et de nombreux prix Nobel de la paix dans les ruines de Petra… ou le mariage de la fille du milliardaire indien Lakshmi Mittal à l’Opéra royal de Versailles. La société crée des événements spectaculaires pour toutes sortes d’occasions… toujours autour de la musique ! L’expérience Carmina Burana vient se greffer sur un emploi du temps déjà bien chargé. Pourquoi avoir choisi de faire partie de cette aventure ? Tous les ans, au mois de juin, je participe au festival « Les Nuits de la Sainte Victoire » à Peynier, tout près d’Aix-en-Provence où se trouve un magnifique Théâtre de Verdure. Grigori Penteleïtchouk m’a demandé de présenter « Carmina Burana »… Je me suis alors passionnée pour cette version chorégraphiée sur un savant mélange de textes du XIII siècle mis en musique en 1937 par Carl Orff et interprété par d’excellents jeunes danseurs ukrainiens. L’enthousiasme fut tel que l’idée d’une tournée a traversé l’esprit du producteur. J’ai voulu tenter l’expérience, être la conteuse d’une œuvre classique que les gens adorent. Quel est votre rôle exact dans Carmina Burana ? Je présente l’œuvre, sa genèse et son histoire ainsi que l’adaptation chorégraphique exceptionnelle qui en a été faite.

Photo © DR

Il s’agit d’un ouvrage que vous connaissez bien, que vous inspire-t-il ? C’est une écriture extrêmement spectaculaire avec beaucoup de percussions qui, ajoutées aux chœurs et aux solistes, produit une grande impression sur le public.

Eve Ruggieri

AMBASSADRICE DE CARMINA BURANA Vendredi 26 mars, se tiendra à la Halle Tony Garnier une représentation exceptionnelle du chef d’œuvre « Carmina Burana ». Au côté du talentueux chef d’orchestre et initiateur de cet événement Grigorio Penteleïtchouk, on retrouve Eve Ruggieri. Elle est une voix, sur France inter d’abord puis sur Radio classique ; un visage, que l’on découvrira ensuite sur Antenne 2 ; mais Eve est surtout une femme de culture. Un savoir démesuré dans le domaine de la musique classique, la simplicité, une vraie passion l’habite… Rencontre avec une femme qui compose et orchestre sa vie avec harmonie…Propos recueillis par Edeline Sistek

26

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/226

Vous avez travaillé avec de grands noms de la scène classique : quelle est, parmi vos souvenirs, votre plus belle expérience ? C’est un choix difficile… Karajan sans doute avec lequel j’ai beaucoup travaillé. Côté chanteurs le trio Dessay, Bartoli, Alagna qui m’ont tous trois bouleversée et bien sûr la rencontre avec Vladimir Horovitz qui m’avait offert l’exclusivité de ses passages à la télévision française, un honneur… et un énorme trac au passage ! (rires) Vous avez été récompensée par les plus hautes distinctions: Chevalier des Arts et des Lettres, Chevalier et Officier de la Légion d’Honneur, Officier dans l’Ordre National du Mérite… Ne vous êtes-vous jamais posée la question d’un ministère de la Culture ? On me l’a proposé il y a longtemps… et j’ai refusé ! (rires). J’aime cette place de messagère de la culture entre le public et les artistes. C’est ce que je souhaite faire avec « Carmina Burana », un spectacle dont on sort étourdi par la beauté de cette musique envoutante… Une belle manière de partager les émotions d’une soirée magique.O


Amour‌Toujours au Hilton Lyon

BO@BABPI>PPB

Offrez lui le charme d’un dÎner d’exception‌

‡‡ˆˆ`²

La Brasserie du Hilton

aM>OQFOAB PLRP@LKAFQFLKABOBMOFPB

Samedi 13 & Dimanche 14 fĂŠvrier DĂŽner Ă 54â‚Ź*

Le Blue Elephant Samedi 13 fĂŠvrier DĂŽner Ă 64â‚Ź* Voiturier offert RĂŠservez vite : 04 78 17 50 80 Hilton.fr Hilton Lyon - 70, quai Charles de Gaulle - 69006 Lyon *Prix nets en Euros par personne hors boisson

CAFFE

-ZPO7BJTF  SVF.BSJFUUPO 

MZPONFSDFEFTGS 7nOJTTJFVY  BMMnFEFT4BWPJFT #E-#POOFWBZ 

7JMMFGSBODIFTVS4ByOF "WFOVFEFMÂľ&VSPQF 

%nEVDUJPOGBJUFEÂľVOFSFNJTFFYDFQUJPOOFMMFEFE55$TVSUPVUFMBHBNNF$MBTTF#FUEÂľVOF QSJNFhMBDBTTF.FSDFEFT#FO[EFE55$QPVSMBSFQSJTFEÂľVOWnIJDVMFEFTUJOnhMBDBTTF iHn EF  h  BOT  PGGSF OPO DVNVMBCMF BWFD EÂľBVUSFT PQnSBUJPOT FO DPVST  WBMBCMF QPVS UPVUF DPNNBOEFEÂľVOF$MBTTF#OFVWFFGGFDUVnFFOUSFMFFUMFFUMJWSnFBWBOUMF  DIF[MFT%JTUSJCVUFVSTQBSUJDJQBOUhMÂľPQnSBUJPO$POTPNNBUJPOTEFMBHBNNF$MBTTF# FOMLN DZDMFNJYUFEFhnNJTTJPOTEF$0EFhHLN &YFNQMFTVSVOF $MBTTF##MVF&''*$*&/$:#.$MBTTJDBVQSJY55$EFEBVMJFVEFE QSJY55$ DMJFOUDMnTFONBJODPOTFJMMnBV .PEoMFQSnTFOUn$MBTTF##MVF&''*$*&/$:#.

E

4QPSUBWFDKBOUFTBMMJBHF".(DN¾¾BVQSJY55$EF E QSJY55$DMJFOUDMnTFONBJODPOTFJMMnBV 

BVMJFVEF

OUVERTURE 7/7 Midi et soir CAFFE MILANO MERCIERE 44, rue Mercière - Lyon 2 TÊl. 04 72 41 74 63 milano.merciere@orange.fr

MILANO

.FSDFEFT#FO[-ZPO


PEOPLE ECO

Yves Rioton (Séminaires Business) Stéphane Le Roux (Spineway)

L’invité Séminaires Business SPINEWAY À L’ERMITAGE COLLÈGE HÔTEL

Original et décalé, c’est pour cette raison que Stéphane Le Roux emmène sa clientèle étrangère dans le bel hôtel du Mont Cindre qui vient d’ouvrir « La Maison », bâtiment indépendant dédié aux réunions avec jardin et Churrasqueria.

S

ur le Mont Cindre, trône fièrement l’Ermitage Hôtel et sa «cuisine à manger», comprendre restaurant et cuisine apparente installés dans une longue boîte de verre contemporaine entièrement ceinturée de terrasses et coursives jalonnées ici et là de pièces récentes de la fertile collection Fermob. Malgré le temps gris sans âme, la vue sur la ville reste étourdissante, c’est l’un des points forts de cet hôtel de 28 chambres aussi excentré que décalé dans sa décoration vintage «fifties» signée de son propriétaire JeanLuc Mathias. «Un hôtel d’altitude à proximité de Lyon», si la boutade d’Yves Rioton prête à sourire, elle interpelle néanmoins. À un quart d’heure de Lyon, l’atmosphère de l’Ermitage possède tous les attributs pour une escapade en bonne et due forme loin du tumulte de la ville. À l’instar de son frère aîné, le Collège Hôtel à Saint-Paul dans le 5e arrondissement, l’Ermitage s’impose comme ces nouveaux hôtels à vivre en toute liberté. Un endroit affectionné de Stéphane le Roux, président de Spineway, «j’aime amener nos clients étrangers ici pour les sortir de la routine touristique habituelle et leur proposer un lieu différent et décalé». En

28

FÉVRIER 2010

français, Spine se traduit par colonne vertébrale, la société Spineway travaille au développement d’implants pour la chirurgie de la colonne vertébrale conçus depuis le bureau d’études de Bron en liaison avec des équipes chirurgicales. «Il s’agit d’ensembles de petites pièces détachées adaptées aux dimensions des vertèbres utilisés dans le cadre de maladies très évoluées». Une production rhônalpine confiée à un réseau de distribution alimentant 30 pays sur les cinq continents. Avec 90 % du chiffre d’affaires réalisé à l’étranger, l’Amérique Latine en tête, «Spineway c’est de l’anti start-up travaillant à contre pieds de ce qui se fait, nous nous concentrons sur notre cœur de métier, le bien-être du patient» explique Stéphane le Roux, médecin de formation.

Hôtelier baroudeur de Montréal à l’Ardèche en passant par la Cegid, Nicolas Vainchtock qui dirige l’Ermitage depuis un an et demi se concentre sur la promotion de «La Maison». Nouveau bâtiment indépendant équipé pour la réception de groupes jusqu’à 80 personnes. L’immense salle ayant l’avantage de communiquer sur un bar, un préau et son partagez cette page : www.hy.pr/228

jardin, toujours avec cette touche décorative particulière qui fait le charme de l’Ermitage. Le rachat de la Churrasqueria de l’ex Mon Brésilien, système de cuisson de viande à l’épée, permet d’offrir une restauration sur le site, les groupes de séminaires pouvant encore se restaurer à la « Cuisine à manger » des bons petits plats mitonnés par Audrey de Pouilly qui signe «le cahier d’été» des Saisons des Chefs, hit bag culinaire en vogue composé d’un livret de recettes, d’un tablier enfin sexy, le tout enveloppé dans un ice bag à réutiliser. O Nadine Fageol

Séminaires Business/Events, organisateur de salons spécialisés dans le tourisme d’affaires afin de mettre en rapport l’offre et la demande en Rhône-Alpes. Editeur, avec tout d’abord un guide de 650 pages présentant les lieux de Réception et Prestataires de la région pour tous les Evénements. Disponible sur www.seminairesbusiness-events.com

Photo © Fabrice Schiff

Nicolas Vainchtock (L’Ermitage Hôtel)


www.audi.fr L’avance par la technologie

Start/Stop, récupération d’énergie au freinage, nouvelles motorisations TDI...

À partir de

Audi A4 2.0 TDIe avec technologie Start/Stop.

30 650 €* Déduction faite du Bonus écologique de 100€

Toutes les technologies Audi sur www.audi.fr/lab * Prix TTC conseillé au tarif du 07/12/2009 de l’Audi A4 2.0 TDIe 136 ch BV6 Attraction neuve déduction faite du Bonus écologique de 100 € (selon modalités du décret 2009-1581). Modèle présenté : A4 2.0 TDIe 136 ch BVM 6 Ambiente au prix conseillé de 35 060 € TTC (tarif au 07/12/2009), avec options peinture métallisée (prix conseillé : 890 € TTC) et phares Xénon Plus (prix conseillé : 1 240 € TTC) incluses déduction faite du Bonus écologique de 100 € (selon modalités du décret 2009-1581). Consommation en cycle mixte (l/100 km) : 4,6. Émissions massiques de CO2 en cycle mixte (g/km) : 119. Gamme Audi A4 : consommations en cycle mixte (l/100 km) : 4,6-8,4. Émissions massiques de CO2 en cycle mixte (g/km) : 119-218.

Bouteille Excelsior Rue du Souvenir angle rue Marietton - 69009 LYON - Tél. : 04 72 85 47 47 1050 Rue Ampere ZI de Beligny - 69400 VILLEFRANCHE SUR SAONE - Tél. : 04 74 65 50 59


STYLE FORMATION

Reconversion professionnelle UNE ILLUSION DEVENUE RÉALITÉ !

« Faire carrière » : en voilà une idée qui a pris du plomb dans l’aile ! Saugrenue même. Le temps où les Français envisageaient leur vie professionnelle comme un long fleuve tranquille au sein de la même boîte est bel et bien révolu. Mondialisation, restructurations, évolutions technologiques, réorientations, déménagements… les travailleurs que nous sommes ont bien dû s’adapter et changer dans les mentalités. Les clefs de la réussite du nouveau millénaire ? Trouver comment s’adapter en permanence à un environnement instable en sécurisant au maximum son par cours professionnel. Un dossier préparé par Christophe Magnette

F

ormation initiale, formation professionnelle, formation technique, formation en alternance, formation continue… et si le simple fait de former constituait LA solution idoine pour répondre à une dimension majeure, la lutte contre le chômage ? Mauvais calcul, vous répondront les économistes : il n’existe pas de lien direct entre formation et création d’emplois ! Alors, on cherche d’autres chevaux de bataille, la reconversion professionnelle par exemple ! Pour preuve, l’association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) a placé l’année 2009 sous le sceau de cette réalité, tout autant économique que sociétale. Selon un sondage IPSOS, réalisé en avril 2009, sur un échantillon de 1 000 personnes, 83% des français envisageraient une reconversion en cas de licenciement, 71% la déclarent comme un nouveau départ dans la vie, et 32% d’entre eux, pourraient se réorienter professionnellement, d’ici un an. Un ingénieur qui devient fromager ? Un cadre financier, pizzaiolo ? Une hérésie ? Non, un simple changement dans les mentalités. Faire carrière dans une boîte : terminé ! C’est ainsi que certains acronymes nous deviennent

30

FÉVRIER 2010

familiers et que notre vocabulaire s’enrichit de : DIF (Droit Individuel à la Formation), CIF (congé individuel de formation), FONGECIF, VAE (Validation des acquis de l’expérience), etc… autant de mécanismes à effets de leviers, susceptibles d’aider le travailleur lambda à changer d’horizon.

Où l’art de bien choisir son patron : soi même ! Cette sécurisation des parcours se construit individuellement, avec l’appui de l’entreprise. Cette démarche concerne aussi bien les salariés, qui doivent penser à leur évolution, que les demandeurs d’emploi. En filigrane, se dresse l’écueil inhérent à toute évolution : pour tout psychologue du travail, l’intégration de la notion de changement demeure la plus délicate pour l’individu. Car il ne s’agit pas là d’une «simple» évolution professionnelle comme une promotion mais de développer un «capital compétences» permettant de se maintenir dans l’emploi «au top niveau» voire de changer radicalement de métier. Sécuriser son parcours, ce n’est plus simplement gérer des savoirs acquis à l’école, mais se montrer capable de s’adapter à la réalité d’un marché, d’une entreprise, partagez cette page : www.hy.pr/230

sinon d’un nouveau job. Du reste, là encore, les attentes des entreprises évoluent : ces dernières ne gèrent plus simplement des emplois, mais sont «à la recherche de compétences», notion qui dépasse largement le cadre des diplômes. La réussite rencontrée par pléthore d’autodidactes formés à l’école de la vie, et l’attention que leur portent les médias, est donc loin d’être fortuite ; elle va dans le sens de l’histoire du monde du travail qui place le don de soi, le courage, l’instinct et l’approche iconoclaste au même niveau que l’acquisition de la théorie. Mais au-delà des outils sécurisés, subsiste le plus important : avoir le courage de franchir le Rubicon ! De passer de l’autre côté, du confort à l’inconfort. Un leitmotiv doit ainsi animer tous les volontaires au changement : la confiance en soi ! Passer du faire pour être au versant plus abrupt, celui du être pour faire. Le truc ? Se détacher des tracasseries quotidiennes et foncer tête baissée, ses convictions chevillées au corps. Un corps sain dans un esprit sain, un autre «outil», ineffable celui-là, qui participe au succès. Toujours aléatoire et subjectif ce dernier, mais prendre sa destinée en main, au vu des vicissitudes actuelles, voilà une démarche qui mérite un accessit.O

Photo © Yuri Arcurs - Fotolia.com

« On se lasse de tout, excepté d’apprendre. » Virgile.


Intégrez le Programme International Grande Ecole

De Bac à Bac+5

Crédit photo : Bruno Fabbris

... Devenez remarquable

Diplôme visé Bac+5

Ecole Supérieure de Commerce International School of Management

www.ecoles-idrac.com 47, rue Sergent Michel Berthet - CP 607 - 69258 LYON cedex 09 - Tél : 04 72 85 72 72 Etablissements d’Enseignement Supérieur Technique Privés

PARIStLYONtNICEtMONTPELLIERtNANTEStTOULOUSEtGRENOBLE


Photo © Franz Pfluegl - Fotolia.com

STYLE FORMATION

LES FORMATIONS IDOINES LE DIF : UN DROIT POUR TOUT SALARIÉ Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d’heures de formation de 20 heures par an, cumulable sur six ans dans la limite de 120 heures. L’initiative d’utiliser les droits à formation ainsi acquis appartient au salarié, mais la mise en œuvre du DIF requiert l’accord de l’employeur sur le choix de l’action de formation. La formation a lieu hors du temps de travail sauf disposition conventionnelle contraire ; elle est prise en charge par l’employeur selon des modalités particulières. Le DIF étant un droit reconnu au salarié, celui-ci est libre ou non de l’utiliser. S’il décide de ne pas l’utiliser, il ne peut pas demander de compensation financière à son employeur au titre des heures acquises et non utilisées.

LE CIF : UNE « ABSENCE » AUTORISÉE Le Congé Individuel de Formation (CIF) permet de suivre une formation à titre individuel, comme son appellation l’indique, indépendamment du plan de formation, pour accéder à un niveau supérieur de qualification, changer d’activité ou de profession, s’ouvrir à 32

FÉVRIER 2010

la culture et à la vie sociale. Le salarié en CDI doit justifier de 24 mois en qualité de salarié dont douze mois dans l’entreprise. Le salarié en CDD doit justifier de 24 mois en qualité de salarié dans les cinq dernières années dont quatre mois en CDD dans les douze derniers mois. Le CIF se traduit par une autorisation d’absence pendant laquelle le contrat de travail est suspendu.

LE BILAN DE COMPÉTENCE : OÙ J’EN SUIS ? Le Congé Bilan de Compétences donne droit à un congé pour analyser les compétences professionnelles et personnelles, aptitudes, motivations afin de définir un projet professionnel et éventuellement un projet de formation. Le salarié en CDI doit justifier d’une ancienneté d’au moins cinq ans, consécutifs ou non, en qualité de salarié dont douze mois dans l’entreprise. Il faut respecter un délai de franchise de cinq ans entre deux congés de bilan de compétence. Toutefois ce délai de franchise ne s’applique pas si le salarié a changé d’employeur. Le salarié en CDD doit justifier de vingt-quatre mois consécutifs ou non en qualité de salarié, quelle qu’ait été la nature des contrats successifs au cours des cinq dernières années dont quatre mois, consécutifs ou non, sous contrat de travail partagez cette page : www.hy.pr/232

à durée déterminée, au cours des douze derniers mois.

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE : VALORISER SES COMPÉTENCES Reconnue par le code du travail, la validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience, notamment professionnelle, ou liée à l’exercice de responsabilités syndicales, afin d’obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle. Diplômes, titres et certificats sont ainsi accessibles grâce à l’expérience (et non uniquement par le biais de la formation initiale ou continue), selon d’autres modalités que l’examen. La VAE est un droit ouvert à tous : salariés (en contrat à durée indéterminée ou déterminée, intérimaires…), non-salariés, demandeurs d’emploi, bénévoles, agents publics, personnes ayant exercé des responsabilités syndicales (par exemple, les délégués syndicaux). Et ce, quel(s) que soi(en)t le(s) diplôme(s) précédemment obtenu(s) ou le niveau de qualification. Une seule condition : justifier d’une expérience professionnelle (salariée ou non, bénévole …) de trois ans en continu ou en discontinu, en rapport avec le contenu de la certification (diplôme, titre…) envisagée.


Eve Ruggieri

raconte

École privée créée en 1940

150 artistes

Carl Orff

Orchestre Chœur et Ballet de l’Opéra National d’Ukraine - Lviv Directeur artistique et musical ENSEIGNEMENT TECHNOLOGIQUE

ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL

PREMIÈRE ET TERMINALE STG

TROISIÈME À TERMINALE S., E.S.

OPTIONS : COMMUNICATION RESSOURCES HUMAINES COMPTABILITÉ FINANCE D’ENTREPRISE / MARKETING

Grigori Penteleïtchouk Version contée et chorégraphiée Après l'immense succès en Pays d’Aix • En tournée du 22 au 28 mars 2010 • Grenoble / Montpellier / Clermont-Ferrand / Dijon / Lyon / St-Etienne / Marseille •

UNE PÉDAGOGIE ADAPTÉE ACCOMPAGNEMENT SPÉCIFIQUE COURS DE VACANCES STAGES DE PRÉPARATION AU BAC ET AU DIPLÔME NATIONAL DU BREVET

Locations

Coproduction de la communauté d'agglomération du Pays D'aix

• Fnac - www.fnac.com • Carrefour - www.carrefour.fr • Géant • Magasins U • Intermarché • www.francebillet.com 0 892 68 36 22 (0,34 €/min) • Comités d'Entreprises 04 77 20 04 86 • www.canalce.com • www.ticketnet.fr • Virgin • Auchan

21, RUE LONGUE – 69001 LYON TÉL. 04 72 07 43 43 / WWW.COURS-PASCAL.COM

PROFESSION SANTÉ Une production DPF prod'

BTS DIÉTÉTIQUE BTS E.S.F. (ÉCONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE)

LICENCE PROFESSIONELLE ALIMENTATION SANTÉ

L'UNIVERSITE PROFESSIONNELLE INTERNATIONALE

6, RUE DE LA MARTINIÈRE – 69001 LYON / TÉL. 04 78 27 46 13 WWW.HORIZONSANTE.COM DPf Conseil - Edit. 12.2009 /demi - Crédit Photo : PixéoMédia - Production DPF prod' Licences n° 2-102-82-54 / 3-102-82-55


Réforme de la formation professionnelle VERS PLUS D’ADAPTABILITÉ Pandémie grippale, main d’Henry, approche de Noël, autant le dire tout de suite, le vote de la loi sur la formation professionnelle, adoptée le 25 novembre dernier, est passé totalement inaperçu. Pourtant, voilà une avancée qui pourrait concerner bien du monde…

P

ortabilité du DIF, création d’un fond de sécurisation des parcours professionnels, simplification du plan de formation, entretien professionnel obligatoire pour les seniors et élargissement du contrat de professionnalisation sont les principales évolutions apportées par la loi. Dans ce maelström de bonnes intentions, la portabilité du DIF fait figure d’exception : la possibilité pour le salarié, de le solliciter entre deux contrats de travail est, en effet, une avancée considérable. Ainsi, un ancien salarié (sauf cas de licenciement pour faute lourde ou fin de CDD ouvrant droit au chômage) pourra « à sa demande » utiliser ses heures de DIF restantes : soit pendant sa période d’indemnisation chômage (en accord avec le référent chargé de son accompagnement pour suivre une formation, un bilan de compétences ou une VAE) ; ou alors, auprès de son nouvel employeur avec son accord, dans les deux ans suivant son embauche. Attention toutefois, en cas de désaccord, le salarié pourra demander à réaliser un bilan de compétences, une VAE ou une formation relevant de la branche professionnelle de sa nouvelle entreprise financée par l’Opca de son employeur. Dans ce cas, la formation se 34

FÉVRIER 2010

déroulera en dehors du temps de travail mais n’ouvre pas droit au versement de l’allocation formation instaurée par la loi de 2004. Cette évolution du DIF n’est pas neutre pour les entreprises, puisque dans les deux cas, l’Opca de l’employeur sera mis à contribution pour financer la formation. Après un licenciement, c’est l’Opca de l’entreprise dans laquelle le salarié a acquis ses droits qui financera l’action pendant sa période de chômage. Ou celui du nouvel employeur après son embauche. Le tout sur la base unique de 9,15 € de l’heure définie pour la professionnalisation.

LES ACTEURS INCONTOURNABLES FONGECIF Le Fongecif Rhône-Alpes est une association paritaire qui participe au développement des compétences individuelles et à la promotion sociale des salariés, à leur initiative, en prenant en compte les besoins du marché du travail. Il propose à ce titre le financement des actions suivantes : formation, bilan, VAE, VSM… Il est mandaté par les partenaires sociaux, exerce une mission de conseil et d'accompagnement auprès de plusieurs milliers de salariés dans la construction de projets individuels. Il permet le financement total ou partiel de plusieurs partagez cette page : www.hy.pr/234

milliers de formations différentes dans tous les métiers.

Fongecif Rhône-Alpes - 131, boulevard Stalingrad 69100 Villeurbanne - Tel : 04 72 82 50 50

AFPA 1949-1969. Un épitaphe ? Pas vraiment ! Soixante-ans que l’Afpa contribue à la formation professionnelle des adultes. L'AFPA forme ainsi à plus de trois cents métiers dans le BTP, l'industrie, le tertiaire administratif et le tertiaire service. Les formations sont validées par des titres professionnels, diplômes délivrés par le ministère de l'Emploi, inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles.

Direction régionale 15, rue Jules Vallès - 69603 Villeurbanne Tel : 04 72 83 13 00

IFIR La formation par l'apprentissage 66, avenue Jean Mermoz - 69008 Lyon Tel : 04 78 77 05 56 Sans oublier les chambres consulaires, syndicats patronaux et professionnels…

Photo © endostock - Fotolia.com

STYLE FORMATION


ESSAI AUTOMOBILE

POINT PAR POINT Ford Focus RS

Roger-Frédéric Duvillard (PDG de Allo Taxi)

Ce mois-ci, nous recevions Ford Gauduel et son directeur Frédéric Bothorel sur le circuit d’Actua. En compagnie de Roger-Frédéric Duvillard, PDG d’Allo taxi. En 1969, Monsieur Duvillard Père crée Allo taxi. Avec une flotte de 260 voitures reliées par GPS, cette technologie a formidablement réduit l'attente des clients. Chez Allo taxi, on n'utilise pas encore la Ford Focus RS, mais on y pense pour les amateurs de sensations fortes ! David Raffin (Actua) et Frédéric Bothorel (Directeur Ford Gauduel Lyon) remettent le trophée « Mini Cup » à RogerFrédéric qui est maintenant N°1 sur notre podium !

© JL Mège

Roger-Frédéric Duvillard a testé la nouvelle petite bombe de chez Ford, la Focus RS ! Avec ses 305 Cv et son châssis équilibré, la voiture se place idéalement dans les courbes rapides. Finalement, RogerFrédéric pense que le plus dur «C’est de rouler normalement en ville !» Consommation : 9,4 l/100 km et 225 g/ km de CO2.

LE CONSEIL DU MOIS

La nouvelle Ford Focus RS est à peine plus chère que l’ancienne version avec une motricité bluffante, l’engin pousse fort et notre « testeur » trouve la voiture rigolote ! Mais il tient à garder ses points ! Son rapport qualité/prix est imbattable, à partir de 33 650 €.

par Michelin Régulièrement vérifier l'état de vos pneus, et en particulier l'hiver. Si la différence d'adhérence entre un pneu neuf et à mi-usure n'est pas perceptible sur route sèche, elle peut devenir très importante sur route mouillée. Donc, n'attendez pas forcément d'avoir atteint l'usure maximum autorisée pour changer vos pneus.

1 2

Roger-Frederic (Allo-Taxi) 1’ 10’’7’’’

Nathalie (Steiner) 1’13’’7’’’

10, allée des Savoies - Vénissieux - Tél. 04 78 78 30 30 / 7, rue de l'Etang - RN 6 - Limonest - Tél. 04 78 66 46 00 www.ford-gauduel.com - www.actua-pilotage.com

36

3

Gunther (Groupe Gauduel) 1’22’’1’’’


AMATEURS DE SENSATIONS FORTES…

…NE RATEZ PAS LES 7 FOCUS RS disponibles jusqu’au 31 mars 2010 Feel the difference

FORD GAUDUEL LA RÉFÉRENCE FORD EN RHÔNE-ALPES

> 10 allée des Savoies VÉNISSIEUX 04 78 78 30 30

> RN6 LIMONEST 04 78 66 46 00

> Espace H. Barbusse BOURGOIN-JALLIEU 04 74 43 96 42


STYLE FOOD

UN CHEF AVEC LE CUISINISTE BERNOLLIN

ème

chez 6

Sens ! Photos © Jean-Luc Mège

Deux nouveautés en ce début d’année chez Bernollin ! L’arrivée d’une petite Quitterie et la délocalisation éphémère des déjeuners conçus en partenariat avec un cuisinier. Ce mois-ci, c’est dans la belle demeure qui abrite le siège de Sixième Sens à Sainte-Foy-lès-Lyon que le chef John Rosiak a dressé ses plats. Installé 14, quai Jayr (Lyon Vaise), John effectue depuis plus d’un an son grand retour sur la scène culinaire lyonnaise. Comme ont pu le constater les gourmets présents dans la cuisine du promoteur créée de toutes pièces par les équipes d’Arnaud Bernollin (of course), autour d’un excellent magnun de Cordon Rouge Mumm apporté par Jean Burdy. MP

AU MENU : Une gourmandise « fraîcheur de crustacé » composée de homard, écrevisse, crevette, langoustine, et recouverte d’une fine chantilly vinaigrée et kiwi ; Tatin de légumes oubliés, cuit en bourguignon et accompagné de cerf émincé juste cuit ; Salade niçoise glacée.

NOTRE HÔTE : Arnaud Bernollin

LE CHEF : John Rosiak 14, quai Jayr - Lyon 9 Tél. 04 78 83 46 99

Cuisines Bernollin - 27, rue du 3 septembre 1944 - Anse - Tél. 04 74 67 04 08 Cuisines Bernollin - 5, place Puvis de Chavannes - Lyon 6ème - Tél. 04 78 93 00 61 38

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/238

Photos © Jean-Luc Mège

LES INVITÉS : Nicolas Gagneux (Directeur Général de Sixième sens), Romain Valery (Sixième sens), Alain Gaillard (Eurekap)


Plaisirs de la table dans un décor contemporain Au cœur du 6e arrondissement l Un cadre moderne et raffiné donnant sur le jardin Ouvert midi et soir du lundi au vendredi l Menu à partir de 22 € Le Lounge Bar, à l’apéritif ou tard dans la soirée l Cave à cigares l Parking clients

24/26, boulevard des Belges - 69006 Lyon France Téléphone 04 72 82 18 00 - Facsimilé 04 78 93 80 06

E-mail

: infora@warwickhotels.com - www.warwickastrid.com

Tro ph Me ées d ille e la po ur Co Ga s ur les ncep trono Ter t d m ras e l’ ie e se ann t de sd é u P e 20 s Vin on 09 s d

photos © Saby Maviel

Restaurant traditionnel Te r r a s s e c h a u f f é e

Banc d’Ecailler 7j/7 Dégustation sur place ou à emporter

Apéro du lundi au samedi Plat du jour à 11 € Menu à partir de 16 €

11, place Maréchal Lyautey - 69006 Lyon - Tél. 04 78 52 39 99 - P Morand


STYLE SHOPPING

Tentations

Le panier beauté de notre chroniqueuse se à tête chercheuse. Par Françoise Petit tit

Chambre d’hôtes… rêvons On peut imaginer passer la nuit sous les lustres en cristal de la pièce maîtresse de l’Hôtel de ville (notre photo), on peut imaginer aussi tomber sous le charme d’un site lyonnais on ne peut plus sérieux proposant des hymnes à l’amour réalisables. Chambres d’hôtes de rêve et de passion avec www.samedimidi.com sélection de lieux atypiques, allurés, chaleureux.

Cœur pour temps sucré Les pâtissiers chocolatiers de la ville rivalisent de créativité pour offrir à leur clientèle amoureuse un bonheur sucré comme ce gros cœur rouge passion proposé par la maison SEVE

Pétillante en Valentine Pour accompagner la fête des "amoureux", la Maison Bruno Paillard propose d'allier excellence et élégance avec son vin le plus féminin : le Rosé Première Cuvée. Le vin bleu layette pour les garçons n’est pas encore mis en bouteille !

é de X Amour parfum le m même

Mode et parfu nouvelle esprit. En 2010 la de Jeanfemme Classique aussi la Paul Gaultier joue e désirs m carte du X. X com X comme , its rd te sans in X comme identité secrète jette le i qu u je le un doub ver les trouble jusqu’à le de la ns se le t es C’ tabous. de Jean-Paul communication «valentine» us no i Gaultier qu de l’audace ! Classique X tte ile Eau de to ros collection 90 eu l les 100m

Poudrier… explosion d’amour Il s’appelle, «Le Rond Laqué sur Rectangle» c’est un poudrier d’exception signé SERGE LUTENS, fait main, édité à 15 exemplaires ! Entre symbole, valeur, pépites de bonheur l’amoureux transit pourra offrir à sa belle ce précieux écrin d’amour pour la généreuse somme de 1200 euros ! www.salons-shiseido.com ou 01.49.27.09.09

40

FÉVRIER 2010

Demande en mariage C’est le soir idéal pour qu’il vous demande en mariage, mais peutêtre ne sait-il pas comment s’y prendre. Alors soufflez lui le nom de ce site. Une vraie bible à idées. www.demandeenmariage.fr partagez cette page : www.hy.pr/240


Tea time chez Augis 1830 A l’occasion de la Saint-Valentin, Bruno Cromback, président d’Augis 1830, a pris l’initiative de convier deux Lyonnaises à prendre le thé au sein de la boutique de la rue de la République. Deux heures de discussion enthousiaste et animée sur un sujet qui les passionne tous les trois : le bijou. Par Caroline Auclair

Photos © Saby Maviel

L

es deux jeunes femmes ont un point commun, elles affirment leur goût en matière de joaillerie. « J’aime la sobriété et ne souhaite pas ressembler à un sapin de Noël », confie Anne-Marie Gaunet. «Certaines de nos clientes souhaitent être conseillées, tandis que d’autres savent ce qu’elle veulent. Vous faites partie, assurément, de la deuxième catégorie», lui répond Bruno Cromback. «J’aime recevoir des cadeaux qui se portent» avoue Sybille de Brosses. Toutes deux sont adeptes, comme la majorité des femmes, des cadeaux surprises. A quelques jours de la Saint-Valentin, la fameuse surprise serat-elle au rendez vous ? Bruno Cromback se veut rassurant. «Devant l’engouement des cadeaux offerts le 14 février, nous proposons même depuis peu une gamme de bijoux à prix doux, en argent, destinée aux plus jeunes». Le romantisme n’a pas d’âge.

«Un bijou doit raconter une histoire» affirme Bruno Cromback, président d'Augis. Ses deux invitées semblent d’accord. La preuve, la bague préférée d’Anne- Marie Gaunet, n’est autre que son alliance parée de diamants qui dissimule un très beau message d’amour. Quant à Sybille de Brosses, elle veille amoureusement sur sa bague de fiançailles, une pièce de famille dotée, entre autre, d’un très beau diamant. « Je la porte peu car elle est très fragile et j’ai peur de perdre la pierre».

SYBILLE DE BROSSES Sybille de Brosses dirige le château de Saint-Trys à Anse, demeure familiale au sein de laquelle elle organise des séminaires, mariages et même des expositions culturelles. Elle finalise actuellement le site internet du château. Son style de bijou ? "J’aime ceux qui se portent la journée et le soir. J’adore changer. J’en porte tous les jours". Le bijou qu’elle aimerait recevoir pour la Saint-Valentin : Bague en diamants de 0,4 carats et maille onyx, montée sur or gris 18 carats.

ANNE-MARIE GAUNET Cogérante, avec son époux d’une société spécialisée dans l’importation de menuiserie extérieure et intérieure en provenance d’Asie, Anne-Marie Gaunet nous confie qu’elle porte aujourd’hui plus de bijoux que de coutume. Son style de bijou ? "J’apprécie particulièrement les montres. J’en ai quatre. J’ai porté beaucoup d’or gris mais, depuis un an, je redécouvre l’or jaune et mélange même parfois les couleurs." Le bijou qu’elle aimerait recevoir pour la Saint-Valentin : Un sautoir créé par Augis 1830. Cette pièce unique est ornée de diamants bruns 50 carats et de perles de Tahiti et des mers du Sud. 32, rue de la République - Lyon 2 - Tél. 04 72 41 18 30 - www.augis1830.com


VU ! CHRONIQUE

MOIS PAR

moi

Les jolies sorties et belles rencontres de Françoise Petit.

"L

1

2

3 42

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/242

4

5

6 Puis zeste de gouvernement avec Michel Mercier, ministre de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire encadré un bref instant par Geneviève Watine et moi-même. Plus de photos sur notre site www.lyonpeople.com/ (photo 5) Le ski ce n’est pas ma tasse de vin chaud mais quand le sieur Marco (si, c’est lui avec moi sur le télésiège !) me convoque pour un blanc séminaire à Morzine, ma phobie des cimes tombe comme neige au soleil. (photo 6)

Photos © Pascal Muradian et DR

e nouveau règlement des Bocuse offre plus de chances aux pays qui veulent concourir grâce à des sélections continentales... Ces dernières concernent l’Europe, l’Asie et l’Amérique Latine. Un système de candidatures individuelles et de «wild cards» est aussi mis en place. Au total, 24 pays participeront à la grand messe des chefs en janvier 2011. Pour l’Europe (finale en juin à Genève) nous a avons suivi la Suède (quel hasard ?) qui voit le jeune Tommy Myllymäki l’emporter. Régis Marcon présidait le jury à Stockholm et Florent Suplisson (Sepelcom) avait fait le déplacement. Autres personnalités in situ entourant l’événement, le Ministre suédois de l'Agriculture Eskil Erlandsson et Björn Blomberg (photos 1 et 2) J’ai retrouvé cette photo par hasard. C’était en 2004 avec Eric Obeuf puis Alain Senderens, venu apporter ses lumières culinaires au «Trois Dômes» brillamment tenu par Alain Desvilles. Et puis dans ce petit comité gourmet l’ami d’Eric, Victor Lanoux fut divin. L’étoile Michelin fut attribuée l’année suivante au restaurant du Sofitel. Victor Lanoux, je l’ai revu virtuellement dans «vie privée vie publique» de Mireille Dumas. Evocation de son accident cérébro vasculaire, émotion devant son courage et reprise des tournages de Louis La Brocante. Bravo la vie écrit aussi Victor Lanoux dans « Laissez flotter les rubans » (Le Cherche Midi). Je voulais saluer l’artiste. (photo 3) L’homme aux 3000 « jités » est depuis quelques jours en charge de France 3 Franche Comté. Jacques Paté a quitté France 3 Rhône-Alpes pour Besançon. Notre ex PPDA lyonnais nous manque déjà : 23 ans que l’on s’était habitué à son style, sa personnalité, sa gentillesse. Le nouveau rédacteur en chef de l’antenne Franche-Comté du pôle nord-est France Télévision, (appellation exacte) avait son petit fan club entre Saône et Rhône et bien au-delà. Lyonpeople souhaite une bonne adaptation bisontine à ce journaliste accompli. Photo Gérard Bedeau/ftv (photo 4) Plein les vœux… pour attaquer février. Villes, départements, région et autres ont transformé janvier en champ de souhaits. Une constante : la sortie de crise. A l’hôtel de Ville de Lyon, Gérard Collomb avait rassemblé le nec plus ultra de la vie politique, sociale, économique et religieuse dont le charismatique Cardinal Barbarin.


SILK BRASSERIE Nouveau : «LE SILK» La brasserie du SOFITEL Lyon Bellecour Ouvert 7 jours sur 7 LE rendez-vous lyonnais

restaurant

quartier Brotteaux

LE SILK / Rue Charles Bienner / LYON 2ème Tél : 04 72 41 20 80 / Fax : 04 72 40 05 50

139, rue Bugeaud - 69006 Lyon tél. 04 72 75 05 75

Le goût de l'amérique en version originale

www.bieh.fr

4, rue Tupin 69002 Lyon Tél : 04 78 59 61 45

*OUVERT TOUS LES JOURS, MIDI ET SOIR

OPEN EVERY DAY NOON AND EVENING*


VU ! PEOPLE EVENTS

LES 14 ÉVÉNEMENTS

qu’il ne fallait pas rater + de photos sur

www.lyonpeople.com

SAGES, CKTAILS, BEFORE, AFTER, VERNIS CO LES IS MO UE AQ CH Z UVE RO RET QUI ONT ILLUMINÉ NOTRE CAPITALE. PETITS FOURS ET BEAUX ATOURS

1

SOGEPROM ET NOHAO UN TRAIT D’UNION DURABLE !

2

Photos © Fabrice Schiff et DR

C’est dans les locaux du Progrès que Fabrice Hoolbecq, ancien directeur régional de Nexity, a présenté sa nouvelle société familiale, Nohao, associée à Sogeprom dans une vision commune et responsable aussi bien dans la construction neuve que dans la relation avec l’ensemble des acteurs de la ville. Filiale de la Société Générale, Sogeprom est présent sur l’ensemble des marchés de l’immobilier. Le volume d’affaires global pour 2008 est de l’ordre de 542 millions d’euros. Selon Fabrice Hoolbecq, cette association devrait très rapidement imposer Nohao parmi les grands acteurs de l’immobilier de la région Rhône-Alpes.

MÉCÉNAT ACTIF CANHUMANITAIRE REMISE DES BOURSES

L’action Canhumanitaire est née d’un partenariat entre l’ONG Hôpital Assistance International, le lycée des métiers les canuts et différents mécènes. Elle a pour but de remettre en état du matériel scolaire et médical pour les plus démunis. Le jeudi 21 janvier, Jean-Marc Folliet, président de Canhumanitaire et proviseur du lycée Jean Paul Sartre et Philippe Vorburger, vice-président, présentaient la soirée de remise des bourses du mécénat actif Canhumanitaire dans les locaux de la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises à Gorge du Loup. 44

FÉVRIER 2010

3

LANCEMENT DE LIONEL PINAR STUDIO CLUB PERNOD

La société Lionel Pinar Studio, spécialisé dans la photographie, a invité ses partenaires pour le démarrage de l’activité 2010, dans les salons du Club Pernod mis à sa disposition par Jean Burdy et Thierry Stephan. Denis Broliquier, maire du 2ème et Thierry Philip, son homologue du 3ème étaient de la partie.

partagez cette page : www.hy.pr/244


LES 14 RENDEZ-VOUS

OL PEOPLE

qu’il ne fallait pas rater

Maître Richard Brumm, Caroline et Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon

Nadine Gelas, vice-présidente du grand Lyon, le professeur Etienne Tissot, Evelyne Haguenauer, adjointe au maire et Marc Fraysse (Elyo Suez)

Norbert Atlan, Sylvie Peruchon (Agence Shine) et Daniel Hechter Laurent Gauthier (Tangane) et Pascal Chopin (JC Decaux)

Patrick Bertrand et Sevim Cesim (Bistrot K Londres)

Alain Marcon et Marie-Franca (Restaurant les Lyonnais)

Florence Pierreville, Hugo et Olivier Bouty (Capelli)

Brigitte Gougenheim et Marie-Bénédicte Lavigne (Le Lyon vert)

Franck Genthon (Ferrari), Sandra Marcombe (Salengro Automobile) et Benoit Fourreaux (ACB)

4 LIGUE 1 OL-PARIS SAINT-GERMAIN Rapidement mené, Lyon a arraché un précieux succès aux dépens du Paris Saint-Germain (2-1) après deux buts marqués en fin de match (Gomis et Cris), dimanche 31 janvier 2010 à Gerland en clôture de la 22ème journée de Ligue 1. Grâce à ce troisième succès consécutif en championnat, l'Olympique lyonnais remonte à la quatrième place du classement. On y croit !

+

Stéphane et Michel Janin-Bailly (O’net)

de photos sur

www.lyonpeople.com

Schiff Photos © Fabrice

Sylvia Peyre, Françoise Aulas et Isabelle Comparat

46

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/246

Daniel Perez (Radio Scoop) et Marco (Lyonpeople)


LES 14 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater

Stéphane Langlois (Peugeot), Solveig Derrien (Peugeot Slica) et Jean-Yves Boumier (Peugeot)

Laurent Benquet, Marie-Laure Vertat (Agence Nevada) et Bernard Chambrette (Peugeot Slica)

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

5 PEUGEOT CHEZ KART’IN

Eric Loppin, Virginie Mezzania et Romain Valette (Peugeot)

Peugeot Slica et Automobiles Peugeot, avec la complicité de l’Agence Nevada, ont réuni plus de 800 professionnels le jeudi 28 janvier, lors du Forum Pièces de Rechange. Organisée sur le site de Kart’In à Vénisssieux, cette manifestation avait pour objectif d’organiser des échanges privilégiés entre Peugeot, ses fournisseurs officiels de pièces de rechange et ses clients agents, garages et carrosseries de la région. Ces derniers ont participé grandement au succès de ce Forum. Échanges professionnels, courses de karting, enjeux au Casino du Vin et jeux cadeaux quizz se sont succédé toute la soirée ! MP

Edouard Gigleux, Pierre Livin, Christian Dubois, Bernard Chambrette et Maxime Cuvelier (Peugeot) Dominique Plan (Peugeot Slica), Michel Boisjot (Garage Venet) et Christophe Ribierre (Peugeot Slica)

Pierre-Yves Chevalier (Events Factory), Jacky Voirin (Voirin Auto Sport) et Robert Arrue (Carrosserie du plateau)

Julie Arnoux et Elodie Brondel (Calad Events)

Cédric Lecoester et Vincent Bayet (Michelin)

Jérôme Del-Fiacco et Guillaume Canet (Garage de France)

Pascal Grillot (Système Peinture Service) et François Munoz (Garage Métropole)

Frédéric Mokhbi (Automobile Monplaisir), Céline Bonnet (Garage de l’Entente) et Joël Zuber (Automobile Monplaisir)

Photos © Fabrice Schiff

Damien Billioud, Florian Roussel-Galle et Eric Charbonnière (Peugeot Slica)


LES 14 RENDEZ-VOUS

VU ! PEOPLE EVENTS

+

qu’il ne fallait pas rater

de photos sur

www.lyonpeople.com

Jacques Gerault, préfet du Rhône et Pierre Fanneau, directeur général du Progrès

5ÈME FÊTE DE L'ENTREPRISE

6 VOEUX DE LA CGPME

Denis de Bénazé (Idrac) et Nicolas Daumont (Illico Travaux)

Nouveauté cette année, c’est à l'Espace Double Mixte que s'est déroulée la Vème Fête de l'Entreprise qui a réuni près de 2 500 chefs d'entreprise et personnalités du monde économique de la région Rhône-Alpes. Une soirée organisée par le Progrès afin de mettre à l'honneur les PME de notre territoire. A cette occasion, François Turcas, président de la CGPME du Rhône, a présenté ses vœux avant la remise de neuf trophées à des entrepreneurs méritants et au parcours original.

Nadine Gelas, vice- présidente du Grand Lyon et Ronan de Dieuleveult (Amon)

Philippe Bernand et Arnaud Besson (Aéroports de Lyon)

Jean-Christophe Larose, François Turcas, Céline Boff, Nicolas Le Bec et André-Claude Canova

Estelle Duret et Jennifer Violin (Agence Shine) Michel Lopez (Korloff) et Marc Jean (Le Progrès)

François Turcas

48

FÉVRIER 2010

Ali Hannas (Idrac), Aziz Lamrani (Royal Air Maroc), Jean-Claude Lassalle (Le Progrès) et Denis de Bénazé (Idrac)

partagez cette page : www.hy.pr/248

Photos © Fabrice Schiff

Sylvie Peruchon (Agence Shine) et Sandra Marcombe (Salengro Automobiles)


LES TROPHÉES

Nadine Gelas, vice-présidente du Grand Lyon, Achille Lanzuolo (Chambre de commerce Italienne de Lyon) et Evelyne Haguenauer, adjointe au maire

Céline Boff, François Turcas (CGPME), Pierre Fanneau (Le Progrès) et Jean-Pierre Vacher (TLM)

Laurence Croizier, adjointe à la mairie du 6ème, Christophe Gruy (Maia) et Nicole Chevassus, conseillère municipale

International : Sunaéro Innovation : Zébra Company Environnement : Siberic France Responsabilité sociale : TH conseils Transmission d’entreprise : Chardon et Chouchoud Très petite entreprise : Remuet TP Meilleur espoir 2010 : Nicolas Daumont (Illico Travaux) Chef d’entreprise 2010 : Nicolas Le Bec (Mégalo & Co) Femme chef d’entreprise : Anne-Sophie Panseri (Maviflex)

Anne-Sophie Chatain (Agence Sophie Turion), Sophie Turion et Béryl Maillard, consul de Saint Domingue

Michaël Remuet (Remuet TP) et Jean-Marc Jaumouillé (Fiducial)

Manan Atchkezai (SFIP), Véronique Richez-Lerouge (Reconnaissance Médiatique) et François Turcas

Fouziya Bouzerda, Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et Sonia Bouzerda (Nos quartiers ont des talents)

Claude Blanchet (Caisse des Dépôts) et Catherine Liechtensteger

Jean-Christophe Larose (Groupe Cardinal) et Nicolas Le Bec

Bertrand Barré (The Zebra Compagny)

Gérard Merle (Chambre de commerce Suisse en France) et Anne-Sophie Panseri (Maviflex)

Jean-François Roubaud (Pdt CGPME Nationale), Pierre Fanneau, Jean-Pierre Vacher et François Turcas


LES 14 RENDEZ-VOUS

VU ! PEOPLE EVENTS

7

qu’il ne fallait pas rater

SALON SÉMINAIRES BUSINESS 2010 LA SOIRÉE DES EXPOSANTS

Ce salon créé par Yves Riotton est devenu, en six ans, incontournable dans le monde du séminaire du grand sud-est jusqu'à Marseille. L'évènement tenait salon au palais des congrès de la cité internationale. La soirée des exposants sur la terrasse du palais fut à la hauteur des ambitions et du perfectionnisme qui caractérise l’équipe de Séminaires Business : abondance, innovation et raffinement ! JS

Isabelle Monceau (Hôtel de la Cité Concorde) et Jacques Danger (Package)

Marion Vallat (La Baie des Voiles – Annecy), Laetitia Assyag (Le Palace de Menthon – Annecy), Miss Doubtfire et Christelle Bichon (Château des Comtes de Challes)

Mounir Boukari (Générale Européene) et Séverine Ciampi (Lyonpeople)

Fred (Jumfil/Prostyle) et Sandrine Ramos, le fakir Diananda et François Laméche (Legend Lounge Club à Lentilly)

Claude Lamboley (Séminaires Business) et André Giacomini (Aquarel)

Actua Kart : Florian Guigue, David Raffin et Stéphane Andlauer

Le gendarme Foucher et Yves Riotton (Séminaires Business)

Le traiteur Serge Magner et Julien (Mingat)

+

Catherine Ricard (CGPME) et Jacques Chalvin (Double Mixte)

de photos sur

Team City Aventure : Thierry Franc, Charles Rousty, Marion Charpentier et Augustin Vibert

www.lyonpeople.com

50

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/250

Le réalisateur Jean-Michel Ravot et Olivier Pesty (Alizé Création)

Photos © Smart Angel Media

Flore Thuong (Groupe Warwick) et Valérie Kern (Reine Astrid)


/

presente

Obispo

De Palmas

Samedi 27 mars

Mardi 23 mars

20h30

20h30 Garnier

Halle Tony

N° de licence 14 73 91 - CrÊdit Mark Maggiori

Halle Tony

Garnier

www.pascalobispo.com - www.arachnee-productions.com

Vente et renseignements : 04 72 76 00 00 - www.contremarque.com Loc : points de vente habituels


LES 14 ÉVÉNEMENTS

VU ! PEOPLE EVENTS

qu’il ne fallait pas rater

Eric Obeuf (Sofitel Lyon Bellecour) entouré de Clément et Mathieu (Sofitel)

8

LA CHANDELEUR DU SOFITEL LE RENDEZ-VOUS DES LYONNAIS

C’est l’une des soirées lyonnaises par excellence qui rassemble dans les salons feutrés quantité d’acteurs de la vie de la cité, emmenés par le premier d’entre eux. L’une des rares à proposer encore des munitions gourmandes flambées et arrosées des divins magnums de la Maison Moët, servis à profusion. Une édition 2010 qui restera dans les annales du Sofitel Bellecour, vaisseau amiral du groupe Accor et de son capitaine Eric Obeuf qui a su pérenniser ce rendez-vous annuel très prisé. MP

Colette et Lucien Chapat, ancien directeur du Sofitel

Pascal Blache (PBL Finances) et Michel Havard, député du Rhône

52

FÉVRIER 2010

Marie-Claire et Alain Desvilles (Les Trois Dômes)

Bernard Jandard (Jandard Immobilier) et son épouse Lucie

Philippe Vorburger (Mercatocom) et Jacques Marcout (Prisme)

partagez cette page : www.hy.pr/252

Michelle, Monsieur Georges (Cerruti) et Evelyne Haguenauer, adjointe au maire

Patricia Tronel (Boite aux Idées) et sa fille Philippine

Photos © Fabrice Schiff

Simon Demirdjian (Quick Service), Eric Obeuf, directeur du Sofitel Bellecour, Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, Denis Broliquier, maire du 2ème et Loïc Fauchille (Sofitel)

Sévérine Maisonneuve et François Gaillard (Office du Tourisme)


Myriam François, Jacques Danger (Package) et Florence Verney-Carron (Communiquez)

Sandrine Vaillant (Presqu’ile Fleurs), Bernard Douzelet (Fleurs d’Henriette) et Françoise Petit

Sylvie Bonhomme, Myriam Malher et Catherine Condamin (Baccarat)

François Turcas (CGPME) et Anne-Laure Burens (Pitance)

Régis Neyret et Bruno Dufour

Françoise Collombel, Max Chaoul, Marine Mathonnet et Jean-Louis Maier (J.L Maier)

Marco (Lyonpeople) et Guillaume Marin (Institut Lumière)

Annie et Armand Bahadourian

Camille Vautier (Sofite) et le comédien Frédéric Diefenthal

Sévérine Maisonneuve, sa fille Marie, Philippe Mazmanian (Rodhia) et Eric Obeuf

Xavier Bourit (Moët & Chandon), Catherine Ricard (CGPME), Benoit Dupré (I Way) et Marie Rousille (Canal+ Events)

Jérôme Rotrou (Sofitel) et Bruno Billard (Moët & Chandon)

Fréderic Fass (Restaurant Philippe Gauvreau), Emilien Jeannot (Sport’Domicil) et le couturier Nicolas Fafiotte

Andrée Darmon (Salon de coiffure Sofitel), Christine Coustal et Pascale Mathiolon

Eric Obeuf enntouré de son équipe

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

Karine Chapochnik (Chapcom Média), Florence Beylat, Max Chaoul et le docteur Christine Dubost

FÉVRIER 2010

53


LES 14 RENDEZ-VOUS

VU ! PEOPLE EVENTS

qu’il ne fallait pas rater

9 GENÈVE 2010

SALON INTERNATIONAL DE LA HAUTE HORLOGERIE

Le Salon International de la Haute Horlogerie, qui tenait sa 20ème édition du 18 au 22 janvier 2010, a accueilli deux nouveaux exposants, Greubel Forsey et Richard Mille. Deux maisons qui s’intègrent parfaitement dans l’univers de la Haute Horlogerie. Depuis 20 ans, cette manifestation incontournable n’a cessé de prendre de l’ampleur, passant d’une surface d’exposition de 4500 m2 en 1991 à plus de 30 000 m2 en 2010, et accueillant de 5 exposants en 1991 à 19 exposants en 2010. Pendant deux jours, nous avons suivi deux Lyonnais, l’horloger Jean-Louis Maier, et sa fille Laura dans leurs achats 2010 ainsi que Pierre-Yves Chevalier (Events factory), fournisseur officiel du mobilier. Bienvenue sur l’un des plus prestigieux salons au monde ! NW

EXPOSANTS : A.Lange & Söhne, Alfred Dunhill, Audemars Piguet, Baume & Mercie r, Cartier, JeanRichard, Girard Perregaux, Montblanc, Officine Panerai, Parmigiani Greubel Forsey, IWC, Jaeger LeCoultre, Fleurier, Piaget, Ralph Lauren Watch & Jewelr y Co, Richard Mille, Roger Dubuis, Vache ron Constantin, Van Cleef & Arpels.

Jean-Louis et Laura Maier en compagnie de Jean-Yves Di Martino, directeur France de Vacheron Constantin

Pierre-Yves Chevalier (Events Factory), fournisseur officiel du SIHH 2010 en compagnie des hôtesses Piaget

Natacha Hertz (Piaget), Pierre-Yves Chevalier (Events Factory) et Fabienne Lupo, directrice générale du SIHH

Petite balade sur l'espace Cartier en compagnie de Jean-Louis et Laura Maier

Le magnifique espace IWC en forme de voilier

54

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/254


NISSAN LYON SUD 14, rue des Frères Bertrand BD Laurent Bonnevay - Vénissieux Tél. : 04 37 90 30 40


LES 14 RENDEZ-VOUS

VU ! PEOPLE EVENTS

Nico (Lyonpeople) et Daniel Perez (Radio Scoop)

qu’il ne fallait pas rater

Denis Broliquier, maire du 2ème et Maître André Soulier

Aziz Lamrani, directeur Royal air Maroc, Albert Oiknine (Chaba Couture) et les mannequins de Glady’s

Ahmed Nemar (DG R.A.M France), Aziz Lamrani, A. Oumani, S. Haddour (DG ONMT France), S. Bentahila (Directeur R.A.M Agadir) et S. Benhammane (DG Royal Atlas)

Pierre Nallet (AnaHome Immobilier), Elodie Humeau (ARAPL) et Erick Roux de Bézieux (Syntagme)

10 ROYAL AIR MAROC

OUVERTURE DE LA LIGNE LYON-AGADIR

Christian Gelpi, président du Comité des fêtes et Maître Richard Brumm, adjoint aux Finances Photos © Fabrice Schiff

600 personnes en deux jours ! Le lancement de Lyon-Agadir n’est pas passée inaperçu. Là où la majorité des compagnies se contentent d’une timide conférence de presse, Royal Air Maroc a sorti le grand jeu pour fêter la 3ème ligne aérienne ouverte par Aziz Lamrani en 5 ans. Après les agents de voyage, lundi 1er février, c’était au tour des personnalités lyonnaises d’être royalement reçues mardi 2 février par Ahmed Nemar (directeur général France) et Aziz Lamrani (directeur Centre-Est) au cours d’une soirée marocaine donnée dans les salons du Hilton, en présence d’une imposante délégation du Centre Régional de Tourisme d’Agadir emmenée par le sénateur Abderahime Oumani, son président et de l’Office National Marocain du Tourisme. Défilé de mode, spectacle de danse orientale, discours et tirage au sort ont rythmé le dîner préparé par les cuisiniers du Royal Atlas d’Agadir. Désormais reliée par 4 lignes aériennes, la région Rhône-Alpes entretient des liens privilégiés avec le royaume chérifien. A l’honneur ce soir-là, Agadir, station balnéaire réputée depuis les années 70, mise sur ses plages bercées de soleil (300 jours par an et 24°C même en hiver) pour séduire la clientèle rhônalpine en quête de repos et de grands espaces. A 3 heures d’avion de Lyon, dépaysement garanti. MP

Jean-Yves Guyon (Apicil) et Jacques Roussey (UTEI)

François Turcas, président de la CGPME, Saâd Bendourou, consul général du Maroc et le soyeux André-Claude Canova

Christophe Marguin, président des Toques blanches lyonnaises et son épouse Nicole

56

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/256


Laura Maier, Elie Cunat (BMW Maublanc), Jean-Louis Maier (J.L Maier) et Evelyne Cunat

Geneviève Watine et Bruno Allenet, consul de Corée

Nadine Gelas, vice-présidente du Grand Lyon, Guy Benhamou (Hilton) et Evelyne Haguenauer, adjointe au maire

Aziz Lamrani, Anne Duboeuf et son époux Franck (Vins Georges Duboeuf)

Gilles le Chaletelier (Conseil régional Rhône-Alpes) et Jacques Marcout (Prisme International)

Guy Brun (Cogedim) et Denis de Bénazé (Idrac)

Arnaud Bernollin (Cuisines Bernollin) et son épouse Marie Rigaud (Printemps de Pérouges)

Christian Gauduel, président du Groupe Gauduel et Pascal Nadobny, président des Conseillers du Commerce Extérieur

Pascale et son époux Guy Mathiolon, président de la CCI de Lyon

Hervé Bal (Editions HB), son épouse Martine et Pascal Auclair (Objectif une)

Emilie, 1ère dauphine miss Rhône-Alpes 2009, Armand Bahadourian et son épouse Annie

Ann Liere (La boite à infos) et Jean-Christophe Larose (Groupe Cardinal)

Max Chaoul et Albert Oiknine (Chaba couture)

Buffet réalisé par le chef Mustapha (Royal Atlas Agadir) FÉVRIER 2010

57


LES 14 RENDEZ-VOUS

VU ! PEOPLE EVENTS

qu’il ne fallait pas rater

+

de photos sur

LE PALMARÈS Lion d’or : le gymnaste Yann Cucherat Lion d’argent : le footballeur Hugo Lloris Lion de bronze : le basketteur Ali Traouré Lion espoir : le footballeur Maxime Gonalons Trophée Handisport : le pongiste Christophe Durand Trophée coup de cœur : le volleyeur Dominique Daquin et la basketteuse Géraldine Bertal Trophée d’honneur : les footballeurs Serge Chiesa, Bernard Lacombe et Fleury di Nallo

www.lyonpeople.com

11

LES LIONS DU SPORT AVEC RENAULT

ème

Alain Martinez (Good Life Event) et René Arnoux

Lion d’Or remis à Yann Cucherat (Convention Gymnique de Lyon) par Gérard Collomb

Lion d’honneur pour Serge Chiesa, Bernard Lacombe et Fleury Di Nallo

Eric Prinet (Decathlon) et Benoît Licour (Syntagme)

Thierry Braillard, adjoint aux sports entouré des adjoints d’arrondissement

Jérôme Fauchet (Renault), Marlène Broggi, pilote de la Mégane trophy, Hugo Lloris (OL) et René Arnoux

Lion de bronze remis à Ali Traore (ASVEL) par Antoine Caby (TNT) et Miss Rhône-Alpes

Le chef Philippe Gauvreau et Jacques Eloi (Le Progrès) remettent le lion « coup de cœur » à Géraldine Bertal et Dominique Daquin Christophe Durand, Philippe Montanay et Marc Feuillet (OMS)

58

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/258

Christian d’Aubarède (Hit&Sport)

Photos © Fabrice Schiff

Pour cette 7 édition, les sportifs lyonnais de l’année ont été récompensés dans différentes catégories en fonction de leurs résultats 2009 par l’attribution de trois trophées : Lion d’or, Lion d’argent et Lion de bronze. Une soirée organisée au Transbordeur par la Ville de Lyon en partenariat avec le Progrès, la radio Hit&Sport, TNT et Renault. MP


NE CONFONDEZ PLUS LA ROUTE ET LA ROUTINE

www.renault.fr

NOUVELLE RENAULT MÉGANE R.S. 250 CH La routine n’a plus sa place dans votre quotidien au volant de Nouvelle Mégane R.S. Nouveau châssis Cup abaissé de 10 mm*, différentiel à glissement limité*, système de freinage à étriers Brembo grand format, Nouvelle Mégane R.S. va propulser vos émotions. Son confort hautde gamme associé à la puissance de son moteur de 250 CH font de Nouvelle Mégane R.S. un coupé sport radical exceptionnel au quotidien. Nouvelle Mégane R.S. : dites adieu à la routine. Consommation cycle (l/100 km) : 8,4. Émissions CO2 (g/km) : 195. * En option.

LYON EST 52, av. de Böhlen (Sortie Décines-Meyzieu) Vaulx-en-Velin - 04 72 35 30 30 LYON SUD 364, route de Vienne Lyon Vénissieux - 04 78 77 78 77

LYON NORD 4/5, rue St Simon / 93, rue Marietton e Lyon 9 Vaise - 04 72 20 72 20 LYON RILLIEUX 110, rue du Companet (av. de l’hippodrome) Rillieux la Pape - 04 72 01 36 36

LYON OUEST 27, Av. des Aqueducs de Beaunant Ste Foy les Lyon - 04 72 39 76 76 Lieu dit Beauversant - CD 42 St Genis Laval - 04 72 66 37 38


LES 14 RENDEZ-VOUS

VU ! PEOPLE EVENTS

Frédéric Rousseau (Imprimerie Dugas IPC) et Ugo Joubert (Golf du Gouverneur)

Sophie et Thierry Braillard (Adjoint aux sports de la Ville de Lyon)

Joël Luraine (Pathé), Djamila Calla (Lagardère Métropole) et son époux Patrick

12

qu’il ne fallait pas rater

Fabrice Aubin (Wall Street Institute), le Professeur Jean-Pierre Pracros et Vinciane Neyret (Association Le Petit Monde), Jean-Claude Lassalle et Yves Billet (Le Progrès), Jean Claude Pietrocola (Média Sport Promotion) et Abdelatif Benazzi

AVANT-PREMIÈRE INVICTUS MÉDIA SPORT PROMOTION

Le Cinéma Pathé de Vaise a accueilli plus de 300 personnes pour une projection privée du dernier film de Clint Eastwood, « Invictus », à l’occasion du lancement du 7ème Trophée de Golf Les Entreprises Amies du Rugby. Abdelatif Benazzi – joueur en 1995 et parrain de la 7ème édition a évoqué cette défaite de l’équipe de France, l’émotion ressentie à l’instant de la victoire, pour le moins inattendue, des Springboks et l’unification de tout un peuple aux côtés de Nelson Mandela – Prix Nobel de la Paix et Président d’Afrique du Sud. Il y a un an, Jean-Claude Pietrocola – Media Sport Promotion - annonçait la thématique de cet open de golf devenu incontournable : le double hommage à Nelson Mandela et à l’équipe du XV de France de 1995, un projet à la fois visionnaire et humaniste porté sous les feux des projecteurs avec la sortie du film « Invictus ». Date à flécher sur vos agendas : le vendredi 4 juin 2010 7e édition du Trophée Les Entreprises Amies du Rugby au Golf du Gouverneur. MP

Abdelatif Benazzi (Parrain du 7ème trophée de Golf Entreprises Amies du Rugby)

Fabrice Aubin (Wall Street Institute) et son équipe

Gaëlle Viegas (Média Sport Promotion), Jean Burdy (Champagne Mumm) et Juliette Delage

60

FÉVRIER 2010

Jean-Claude Lassalle (Le Progrès), Pierre Nallet (AnaHome Immobilier), Marc Jean (Le Progrès) et André-Claude Canova (Soieries Canova)

Photos © Fabrice Schiff et Alain Rico

Marc Jean (Le Progrès), Gaëlle Viegas (Média Sport Promotion), Jean-Claude Lassalle (Le Progrès), Joël Luraine (Pathé), Abdelatif Benazzi, Vinciane Neyret (Association Le Petit Monde), Jean-Claude Pietrocola (Média Sport Promotion) Jean-Pierre Pracros (Association Le Petit Monde) et Fabrice Aubin (Wall Street Institute)

Jean-Claude Pietrocola (Média Sport Promotion), Jean-Pierre Calvel, vice-président du Grand Lyon et Paul Vollin (PVI)

partagez cette page : www.hy.pr/260

Alain Berger (Foyer Notre Dame des Sans Abri), Marie Guyon (OBM) et Cyril Amprino (CGPME)


Joël Luraine (Pathé), Chantal et Bernard Bazot (directeur régional d’Air France KLM)

Cédric Le Deaut et Gilles Le Chatelier (Région Rhône-Alpes)

Chantal Proust (SNCF) et Gaëlle Viegas (Média Sport Promotion)

Pascal Nadobny (Président du comité Rhône-Alpes des CCEF), son épouse Catherine, Béatrice et Pierre Maillot (Président AS Golf Club de Lyon)

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

Jean-Claude Pietrocola (Média Sport Promotion), Francis Contis (Mutualité Française du Rhône), Evelyne Haguenauer (Ville de Lyon), Abdel Benazzi, parrain du 7ème trophée EAR, Thierry Braillard, adjoint aux sports et Pascal Nadobny (président du comité Rhône-Alpes des CCEF) Marion Dolisy, Bertrand Bucelle (INES CRM) et son épouse Marcela

Marie-José Gherardi (Le Progrès) et Jérôme Fauchet (Renault)

Fabrice Aubin (Wall Street Institute) Jean-Claude Pietrocola (Média Sport Promotion), Vinciane Neyret (Le Petit Monde), Gilles Le Chatelier (Région Rhône-Alpes) et Roland Botella (magazine Golf Rhône-Alpes)

Pierre-Yves Schek (Socotec), son épouse Odile (Insavalor), Chantal Mignery (Socotec) et Albert Passi (Dialux)

Pierre Nallet, Pascale Mathiolon et Marie Guyon (OBM)

Le pharmacien Nicolas Viano, Eric Chatillon (TLM) et Christian Rossillon (EDF)

Yves Matrat (chanteur), Albert Passi (Dialux) et Louis Passi (ONET)

Denis Roussillat (France Telecom) et son épouse

Jean-Paul Delorme (Conseil Général du Rhône), Jean-Claude Pietrocola (Média Sport Promotion), Alain Ferrant (Université Lumière – Lyon 2 Institut de psychologie), Léandre Borbon (LOU Rugby), Hervé Dauteloup et Jacques Faure

Pascale Peressini (Radio Scoop)


VU ! PEOPLE PARTY

LES 14 ÉVÉNEMENTS

qu’il ne fallait pas rater

Patrick Libert, directeur régional Abindev et Véronique Gallien (Café in)

Annick Roman (Café de la Mairie – Chasselay) et Lionel Rimaud (Café in)

Christine et Franck Sucillon (Traiteur Franck Sucillon)

+

d’infos sur

www.lyonpeople.com

CAFÉ IN JOUE LES PÈRES NOËL

13 CAFÉ LEFFE TERREAUX

Pour commencer l'année en beauté, Café in organisait un jeu à l'attention des professionnels des CHR (cafés-hôtelsrestaurants) avec en dotation un voyage en Finlande pour deux personnes en partenariat avec Carlson Wagonlit Voyages. Le Café Leffe des Terreaux accueillait cette soirée placée sous le signe de la convivialité. JS

62

Virginie Terrade et Sylvie Blondet (Carlson Wagonlit Voyages)

Christian Mercier, Caroline, Laure et Pierrot (Café in)

(L'A)Kroche – Lyon 5éme : Damien Vautier, Vincent Rouget et Hugues Perret

Elisabeth Charrion et Jean-Pierre Roussilon (Aux trois cochons – Lyon 4ème), Annick Roman (Café de la Mairie – Chasselay)

L'équipe du Café Leffe: Brahim Kaci-Moussa, Christophe Perez et la responsable Katia Durantet

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/262

Christelle Quenard (Café in), la gagnante du voyage Françoise Georget (Brasserie Mad'Ame), Yves-Marie Brard, directeur général de Café in Rhône-Alpes et Véronique Gallien (Café in)

Agnès Emery, Jocelyne Taillefert et Josiane Brousse (Les Platanes – Champagne au Mont d'Or)

Christelle Quenard (Café in) et Frédéric Thiollet (FTV Prod)

Photos © Smart Angel Media

Jean-François Dentressangle (Norbert Dentressangle) et Eric Taillefert (Café in)

Caroline (Café in) et Nano


LES 14 RENDEZ-VOUS

VU ! PEOPLE PARTY

qu’il ne fallait pas rater

Alix, Bass et Hélène Thomas et Pauline

Marie et Valentine

Emmanuelle et Claire

Laetitia, Sylvain (Diags) et Lucie

Audrey, Joanna et Laurence

Didier, Laurent Meynial (Directeur ESF Courchevel), Gérard, Jean-Paul et Lionel (AperiKlub)

Nicolas Tournier, François Montréal et Jean-Paul Donjon Fati et Damien

14 SOIRÉE COURCHEVEL APÉRIKLUB

Julie, Célia et Marion

A une semaine près, ils auraient pu donner des cours sur le parking du First, recouvert de poudreuse. Dans le froid polaire qu’a connu Lyon, ils n’auraient pas été dépaysés ! Les moniteurs de l’ESF Courchevel 1800, emmenés par Laurent Meynial, fidèles à leur rendez-vous annuel dans la discothèque des Brotteaux, ont été accueillis dans une chaleur toute savoyarde par les équipes de Jean-Paul Donjon. MP

Jean-Christophe et Magali

+

de photos sur

www.lyonpeople.com

64

FÉVRIER 2010

partagez cette page : www.hy.pr/264

Photos © Lionel Pinar

Mireille et Corinne


CARNETin

monda LES NAISSANCES 05/01/2010

Léo chez Mathilde et Guillaume Di Giovanni

01/02/2010 Camille chez Julien et Audrey Lambert

Léo dans les bras d’Anne Fleuret-Truche, sa grand-mère gâteuse

LES MARIAGES 31/12/2009 Delphine Streck et Sébastien Tournissoux (photo)

06/02/2010 Christine Dupety et Vincent Mortreux

LES DISPARITIONS JEAN-LOUIS CHABERT Au terme de la Foire 2009, il avait annoncéé son départ en retraite pour se consacrerr aux voyages. Le destin en a voulu autrementt sans lui laisser le temps de mener sess projets à bien. Responsable de l’animationn à Eurexpo jusqu’en avril 2009, Jean-Louiss Chabert nous a quittés à la suite d’une rupture d’anévrisme, fin décembre. Après avoir fait ses études à l’EFAP Paris, il s’était entièrement consacré au développement et à la promotion de Lyon. En travaillant à Promo Lyon, au Bureau des congrès, en passant par Eurexpo, et GL Events. Jean-Louis Chabert a également beaucoup voyagé pour vanter les mérites de la ville dans le monde entier. Parmi ses collaborations, citons les Bocuse d’Or depuis 1987, la coupe du monde de la pâtisserie, le Mondial du pain et enfin son bébé, la Foire de Lyon, dont il gérait les animations depuis vingt ans. « Lors de la cérémonie religieuse à St-Denis-enBugey où il résidait, l'église était remplie de fidèles compagnons de route. Un très bel hommage lui a été ainsi rendu. Nous étions sortis ensemble de l'EFAP Paris en 1970 et avions choisi Lyon...» témoigne Marc Vaillant sur notre site internet. Nous assurons sa fille Stéphanie de toute notre sympathie. PAT

JLC lors de la soirée Bollywood organisée en partenariat avec notre magazine en 2008

FRÉDÉRIC BONDIL Dans nos intentions de prière, Madame Régis Jullien de Pommerol, la baronne Loÿs du Marais et le photographe José Balastéguy.

LES NOMINATIONS S Stéphane Geffroy (photo) a ppris les fonctions de Directeur M Marketing et Commercial de l l'Aéroport Lyon-Saint Exupéry, l 4 janvier 2010. Ce jeune cadre le d 39 ans a pour principales de m missions de développer l'offre d transport passagers et fret de d la plateforme lyonnaise de pour répondre aux ambitions d’Aéroports de Lyon de devenir la seconde porte d'entrée aéroportuaire en France. ■ ■ ■ Yves Riotton, créateur de Séminaires Business (lire pages 28 et 50), a été nommé président de MPI France-Suisse par l’association américaine Meeting Professionals International. ■ ■ ■

LES SOCIETES Nous sommes très heureux de vous annoncer la naissance de Kokoon, fruit de la liaison (professionnelle) de Sylvain Barbier (Neowi) et de Loïc Cosnefroy (ex Nexity). Cette nouvelle société de promotion immobilière sise 22, quai Gailleton (Lyon 2ème) sera portée sur les fonds baptismaux en février. ■ ■ ■ De son côté, Fabrice Hoolbecq, ex directeur régional de Nexity, a établi le quartier général de Noaho Immobilier à Cité Park (Caluire). ■ ■ ■ 66

FÉVRIER 2010

« Il faudrait des heures pour parler de sa vie qui était un roman. » C’est ainsi que son ami Claude Polidori a démarré son mot d’adieu au « prince de la nuit », subitement envolé un soir de janvier. Les visages sont graves, les yeux embués, l’église de Chaponost trop petite pour accueillir tous les amis du chirurgien dentiste le plus festif que Lyon ait jamais connu. Né au printemps 1948, Frédéric Bondil va suivre de brillantes études qui le conduiront jusqu’à la profession précédemment évoquée. En parallèle, il ambiance un groupe de rock baptisé « Les Lafayette » avec Bernard Anav et JeanMarc Escriva. Chanteur hors pair, Fred interprète Johnny Halliday comme personne. Monté à Paris avec Gilles Collomb – dont il sera le témoin de mariage – il remporte le concours du meilleur sosie du chanteur. Unanimement reconnu dans son métier, Frédéric donne également toute sa mesure la nuit venue. Une fois la fraise reposée, il rejoint la bande du Bellecour (Pierre Pointet et Eric Giraud, son coloc) puis la rue Mercière pour se fendre la poire avec les trentenaires qui tiennent la ville. En 1984, ce séducteur invétéré est du quatuor (avec Jean-Louis Manoa, Daniel Dantzekian et Claude Polidori) qui crée Façade, ce bar mythique tenu par Billy, son Les chaudes années d’insouciance serveur vedette. Les fins de soirée sous le soleil de Saint-Tropez. Fred Bondil, Jean-Louis Manoa endiablées au Bar du Bistrot, et Claude Polidori en 1983. chez l’ami Caro, en compagnie des artistes qui fréquentaient alors assidûment les lieux ; il aura d’ailleurs une explication musclée avec le garde du corps de Johnny (ce dernier a adressé un message d’amitié à la famille depuis Los Angeles). Des parties de rigolade qui se prolongent, l’été venu, du côté de Saint-Tropez avec Jojo, Jeannot, John et Lola. Entre-temps, il aura la chance de devenir papa en accueillant une petite Diane-Laure (22 ans aujourd’hui), puis Nicolas et Philippine (15 ans). C’est à eux ainsi qu’à Ingrid de Kertanguy et à sa maman "Baby" que Lyonpeople présente ses condoléances attristées. MP

Photos © Saby Maviel et DR

LES DISPARITIONS

Postez vos témoignages d'amitié sur www.lyonpeople.com /rubrique les Gens.


ARTHUR La Compagnie des Montres vous le dit avec des...

LONGINES - HAMILTON - TISSOT - RADO - CALVIN KLEIN - VICTORINOX YEMA - NAUTICA - GUESS - D&G - SEIKO - PULSAR - CASIO - FESTINA ICE WATCH - BOSS - LACOSTE - ARMANI - HERBELIN BURBERRY - FOSSIL - DIESEL - HELLO KITTY - TECHNOMARINE... 68, rue de la République - LYON 2ème - 04 78 37 75 64 www.arthur-montres.com


Lyonpeople Fevrier 2010  

Actualité people lyonnaise

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you