Page 9

le bon commerçant

Communiqué Corinne Areslanian Photos Philippe Frétault

Metal And Woods La broc, c’est chic ! Vous aimez la déco, vous êtes plutôt « branchouille »

internautes est immédiat, son « bric à brac » s’écoule

et vous adorez dénicher des adresses atypiques?

comme des petits pains. Deuxième étape : Benjamin

Pas une minute à perdre, c’est ici, dans ce temple

ouvre sa première boutique à Montesson, près de

dédié aux curiosités industrielles, qu’il faut vous

chez lui. 60 m2 qu’il aménage comme un atelier rétro.

précipiter. Sous ses allures de grande halle de mar-

Le charme opère et le succès est au rendez-vous.

ché, cette structure métallique coiffée de tôle et de

Nous sommes en 2009, le « style industriel » fait ses

larges baies vitrées laisse passer bien davantage

débuts dans les magazines de décoration. Benjamin

que la lumière. Parmi les matières qui peuplent ce

repère alors un superbe entrepôt de 350m2 à Ver-

repère, Benjamin Delsaut a choisi de choyer particu-

sailles, quartier Porchefontaine. Il a un vrai coup de

lièrement le bois et le métal.

cœur pour la bâtisse et son histoire. Avant d’être un site de stockage, le lieu abritait une ancienne impri-

Les écoles de commerce mènent à tout. Directeur et

merie. « C’est dommage, car il ne reste plus aucune

actionnaire d’une société dans l’industrie métallur-

trace de ces années d’activités, raconte Benjamin,

gique, Benjamin Delsaut commence à se poser des

pas un seul meuble ni casier à lettres ». Quelques

questions fondamentales sur sa vie, son parcours,

cloisons abattues et une belle rénovation plus tard,

ses rêves, sa place dans l’univers, … et accepte de

« Metal and Woods » s’installe au 49, rue Lamartine,

prendre un virage à 180 degrés. Rien ne le prédes-

à l’écart de l’agitation citadine des quartiers les plus

tinait à tomber dans le mobilier vintage si ce n’est

commerçants et doté d’un espace qui ferait rêver

une certaine connaissance des usines, des ateliers

bon nombre de marchands.

et autres « boui-boui » de fond de cour. Curieux et

Au fil des ans, le brocanteur se spécialise davan-

entreprenant, il se découvre une attirance pour ces

tage. Sa passion des vieilles enseignes en témoigne,

meubles et objets dits de métiers, outils et machines

l’heure est à la sauvegarde d’un patrimoine ances-

à vocation initialement purement utilitaire. Il se

tral. « Je suis complètement admiratif de ces arti-

penche donc sur le sort de ces encombrants, voués

sans, appartenant à tous ces corps de métiers ayant

à l’oubli, ou pire à la destruction, et commence ainsi

contribué à tailler, former, graver, fixer, décorer à la

son aventure « brocanbolesque ». Animé par l’esprit

main, lettre par lettre, les noms d’établissements,

d’un collectionneur, il s’équipe patiemment et amé-

plus ou moins célèbres, aujourd’hui disparus »,

nage tout d’abord son intérieur. Rapidement, il prend

avoue-t-il modestement. Comme un clin d’œil au

conscience de la valeur marchande de ses trouvailles

temps qui passe, il expose d’incroyables cadrans

et décide de créer une boutique en ligne. L’intérêt des

d’églises, horloge XXL au tic tac muet, et se plaît à

7—

VERSAILLES

Profile for Le Bonbon

Versailles - Mai 2012  

Découvrez le magazine Le Bonbon Versailles du moi de mai 2012.

Versailles - Mai 2012  

Découvrez le magazine Le Bonbon Versailles du moi de mai 2012.

Profile for le-bonbon
Advertisement